Vous êtes sur la page 1sur 19

« LES TECHNIQUES DU MIXAGE PHOSPHENIQUE »

Intervention de Michel AUBERT de LA FAIGE – LIECHTY

Le mixage phosphénique est un puissant outil de développement cérébral ayant pour but d’optimiser
les capacités intellectuelles.

Démonstrations et exercices pratiques des nombreuses applications de la lumière comme stimulant


naturel : gestion du stress, des angoisses, contrôle de ses émotions, réalisation de ses objectifs,
amélioration du sommeil, apprentissage et structuration des idées, mémorisation, apprentissage de la
concentration et de la réflexion, amélioration de l’orthographe, augmentation des chances de réussite
aux examens, créativité et l’épanouissement de la personnalité…

Une méthode simple, efficace et à la portée de tous.

Le phosphène est une tache multicolore qui persiste dans l’obscurité pendant 3 minutes après la
fixation d’une source lumineuse de 30 secondes

PLAN D’INTERVENTION

1°/ Présentation du Docteur Lefébure, ses découvertes et applications techniques


 Les propriétés des phosphènes
 Les différents modes de mixage phosphéniques
 L’action du mixage phosphénique sur la pensée : développement de la mémoire, de la
concentration, de l’intuition, de la créativité et de l’intelligence.
 L’action des phosphènes sur les relations humaines : amélioration des rapports aux autres
 Les balancements
 La respiration rythmée
 Les tensions statiques
 La convergence oculaire
 La télépathie phosphénique : transmettre de l’énergie à une autre personne

2°/ Le phosphénisme et la santé : applications pratiques


 Dépression, insomnie, relaxation, angoisse : la gestion des émotions
 Mémorisation, concentration, apprentissage des langues et des mathématiques,
 Bégaiements, dyslexie, dysorthographie, retard scolaire….
 Les phènes physiologiques
 Créativité, prise de décision,
 Stress, maitrise de soi, victoire sur les peurs : la relaxation
 Développement personnel, renforcement de la volonté et de la motivation, désaccoutumance
du tabac, alcool…

3°/ Ateliers pratiques

 Quelques utilisations de l’alternophonie


 Ouvrages à consulter
 Produits disponibles sur le marché

Michel AUBERT de LA FAIGE - LIECHTY 1


6 rue des Processions 91310 MONTLHERY Tél. : 01 69 01 25 31 / 06 64 38 31 91
micheldemontlhery@free.fr – www.micheldemontlhery.fr
Docteur Francis LEFEBURE
(17 septembre 1916 – 19 mars 1988)

Externe des Hôpitaux de Paris


Médecin du service de Santé scolaire
Professeur de Sciences et de mathématiques

A l’âge de 18 ans, alors qu’il fait ses études de médecine, Francis Lefébure reçoit une
initiation par un zoroastrien, Arthème Galip qui déclencha chez lui de très nombreux
phénomènes psychiques.
Sa formation de médecin et de physiologie lui permit d’étudier en profondeur les processus
physiologiques de ces phénomènes, les rendant accessibles à tous.

La simplicité de sa méthode permet des applications pédagogiques immédiates


intéressantes les enseignants, les pédagogues et les thérapeutes, enfants, parents et
étudiants.

DISTINCTIONS

- Médaille d’Or et Prix du concours Lépine, 1963 pour l’action sur le cerveau de
l’appareil à audition alternative : « L’Alternophone »

- Médaille d’Argent du concours Lépine, 1964 pour l’invention du « Cervoscope »

- Médaille d’Or du Salon International des Inventeurs, 1964 pour l’action sur le cerveau
de l’appareil à audition alternative : « l’Alternophone ».

- Médaille de Vermeil du Salon International d’Inventions, 1967 pour l’action sur le


cerveau du « Synchrophone »

- Médaille d’Argent du Salon-Concours International des inventeurs, 1973 pour « La


lampe de mixage phosphénique »

- Médaille d’Argent du Salon Mondial des inventeurs de Bruxelles, 1975 pour sa


méthode sur le « Mixage phosphénique en pédagogie »

Michel AUBERT de LA FAIGE - LIECHTY 2


6 rue des Processions 91310 MONTLHERY Tél. : 01 69 01 25 31 / 06 64 38 31 91
micheldemontlhery@free.fr – www.micheldemontlhery.fr
Le Phosphénisme dans l’histoire

La pratique du phosphénisme remonte à la nuit des temps


Les cultes solaires, lunaires et du feu se retrouvent dès l’antiquité.
Les anciens vivaient au rythme de la nature.

Les phosphènes sont à l’origine des grandes religions qui sont toutes fondées sur le culte
solaire, lunaire ou celui du feu.

 Chez les lamas tibétains ont observait les étoiles.


 Les taoïstes fixant le reflet du soleil sur un miroir et le reflet de lune sur un coquillage
très lustré.
 En Perse, les zoroastriens fixaient la flamme du feu tout en priant.
 Les égyptiens, avec un personnage comme Akhénaton (Aménophis IV) qui créa la
ville d’Héliopolis (ville du soleil)
 L’Empereur Julien 331-363) qui essaya d’imposer le culte solaire
 Chez les grecs et les romains, les vestales étaient les gardiennes du feu. On prêtait
serment en fixant le soleil, c’était le culte de l’Aurore. L’initiation majeure chez les
grecs était constituée par les Mystères d’Eleusis et le grade le plus élevé était la
« Contemplation de l’Epi de Blé ».
 Les Celtes fixaient le reflet solaire sur l’eau pour développer les dons de divination.
 Les Mayas
 Les chinois et japonais où le Shintoïsme est toujours vivant.
 Les polynésiens…

La pensée rythmée et les balancements sont les fondements des techniques initiatiques.

Michel AUBERT de LA FAIGE - LIECHTY 3


6 rue des Processions 91310 MONTLHERY Tél. : 01 69 01 25 31 / 06 64 38 31 91
micheldemontlhery@free.fr – www.micheldemontlhery.fr
1
Le Docteur Francis Lefébure
Ses découvertes et applications techniques

Développé depuis 1959


par le Docteur Francis Lefebure,
le phosphénisme est un ensemble de techniques
ayant pour but
d’accroitre les capacités cérébrales
à partir d’une méthode fondée
sur des réactions physiologiques :
les phosphènes,
que l’on obtient par de courtes fixations
d’une source lumineuse.

1. Les propriétés des phosphènes


Qu’est-ce que le phosphène ?
Le mot phosphène vient du grec « phainein » qui veut dire apparaître mais aussi briller.
Le mot « phène » a été créé en 1834 pour désigner le noyau de benzène.
En 1838, le mot « phosphène » est utilisé par 2 chercheurs différents, un naturaliste : Lelorgne de
Savigny qui désigne ainsi les vers luisants, et le physiologiste Venzac pour désigner les
sensations lumineuses spontanées.
Le docteur Lefébure créé le mot « Phosphénisme » par analogie, la racine grecque « phos »
désignant la lumière et rappelant Phoebus, le soleil.

Les phosphènes sont toutes les sensations


lumineuses subjectives,
ou image de persistance rétinienne.

Les phosphènes peuvent être considérés comme une énergie intermédiaire entre la pensée et la
matière.
Les phosphènes sont l’expression directe de nos systèmes cérébraux. Ils sont le reflet amplifié de
notre fonctionnement. Ils sont plus sensibles que l’électroencéphalogramme.
L’un des intérêts majeur de l’étude des phosphènes est qu’ils sont régis par les mêmes lois de
périodicité que la pensée élémentaire. Nous pouvons porter notre attention sur les images
mentales les plus simples. Ils obéissent aux mêmes rythmes que nos pensées.

Michel AUBERT de LA FAIGE - LIECHTY 4


6 rue des Processions 91310 MONTLHERY Tél. : 01 69 01 25 31 / 06 64 38 31 91
micheldemontlhery@free.fr – www.micheldemontlhery.fr
Comment faire des phosphènes ?
On obtient un phosphène en fixant pendant environ 30 secondes, une lampe blanche opaline de
75 watts (sans filament), placée à 2 ou 3 mètres de distance.
La pratique régulière du Phosphénisme provoque une gymnastique chimique de la rétine a pour
résultat d’augmenter la circulation capillaire. L’irrigation sanguine de l’œil ainsi obtenue améliore
la vue à la suite des premières semaines d’entrainement. (Cet exercice est contre indiqué pour les
personnes ayant un glaucome, c’est-à-dire de l’hypertension des liquides de l’œil et les personnes
ayant été opérée).
Les phosphènes peuvent également se former en fixant une surface réfléchissante, comme les
reflets du soleil sur l’eau, sur un mur blanc ou sur les pages d’un livre. L’effet peut également être
obtenu en fixant durant une minute un dessin contrasté ou une tache de couleur.
Dans l’obscurité le phosphène se présente sous la forme d’une tache de couleurs changeantes
qui persiste environ 3 minutes.
Il est possible d’utiliser le soleil, mais, dans ce cas, la fixation dure à peine 2 secondes.
La lumière parvenant à l’œil provoque des réactions chimiques et électriques dans le cerveau, ce
qui permet d’accroitre considérablement les facultés mentales et cérébrales dans leur ensemble.

La stimulation cérébrale
La lumière produit une très forte stimulation cérébrale et facilite le travail intellectuel, d’où
l’utilisation des phosphènes dans le cadre de la pédagogie.

La détente
La première action du phosphène se fait sentir sur le système nerveux, d’où une profonde détente
et le repos. (ex des pêcheurs qui suivent le bouchon aller et venir sur l’eau où se reflète le soleil)
Les hypernerveux et hyperactifs y trouvent calme et sérénité qu’ils ne ressentent nulle part ailleurs

Le sommeil
Effet structurant du phosphène sur la personnalité.
Les fixations du phosphène développent l’optimisme, un profond bien-être et une certaine
euphorie.
Les phosphènes ont une action particulière sur les rêves. Ceux-ci deviennent plus lumineux, plus
colorés, ils s’organisent et deviennent logiques. Les rêves ont tendance au gigantisme. Les rêves
ascensionnels peuvent apparaître.

Faire des phosphènes seuls ne développe rien.

Pour canaliser l’énergie du phosphène,


il faut mélanger une pensée au phosphène.

Elle peut-être visuelle ou auditive.


C’est ce que l’on appelle le mixage phosphénique

2. Les différents modes de mixage phosphéniques


Faire des phosphènes seuls ne développe rien.
Le mixage phosphénique peut être pratiqué par tout le monde, de l’enfant au vieillard.
Le rythme tient une place prépondérante dans cette pratique

Dès la fixation de la lumière, il convient de retrouver le souvenir d’un objet. Au


bout de 30 secondes, après extinction de la lampe, on continue à penser à
l’objet tout en acceptant les idées qui s’imposent spontanément. La pensée
étant extrêmement dynamique, ce sont tous les aspects intellectuels qui se
développent au jour le jour par ce mixage.

Michel AUBERT de LA FAIGE - LIECHTY 5


6 rue des Processions 91310 MONTLHERY Tél. : 01 69 01 25 31 / 06 64 38 31 91
micheldemontlhery@free.fr – www.micheldemontlhery.fr
Cette réflexion s’organise spontanément en présence du phosphène. Lorsque le phosphène a
disparu, on fixe de nouveau la lampe pendant 30 secondes, en continuant à laisser évoluer la
pensée de façon spontanée.
A la pensée « physique » l’on peut substituer une pensée auditive. Cette démarche enrichie la
réflexion et développe l’idéalisation et la créativité.
C’est ce que l’on appelle le mixage phosphénique.

L’un des rythmes les plus importants est celui de 2 secondes. (Réglage du métronome sur 60 soit
un claquement par seconde)
- balancement de tête latéralement, de façon souple et détendue et répétera mentalement
une phrase, un mot ou un mantra, il peut également imaginer un objet qui se balance
(balancier d’une pendule, une fleur dans le vent…)
- balancement vertical de la tête, le menton venant toucher le sternum mais sans envoyer
la tête trop en arrière. (faire un angle de 45° est idéal).

L’importance des balancements est considérable pour :


- L’hygiène cérébrale
Par l’effet du balancement, le cerveau baignant dans le liquide céphalo-rachidien est
nourrit et mieux irrigué, vivifiant toutes les parties du cerveau, les couches de neurones,
dissolvant les toxines.
Il faut donc laisser les enfants se balancer en rêvassant. Leurs capacités de mémorisation
et la concentration de leur attention n’en seront qu’amplifiées.
- Le rythme
Le rythme et le mouvement signifient énergie.
- La transmission télépathique de la pensée rythmée.
La télépathie phosphénique consiste en l’induction d’un rythme d’une personne à une
autre.

3. L’action du mixage phosphénique sur la pensée : développement de la


mémoire, de la concentration, de l’intuition, de la créativité et de
l’intelligence.
Le mixage phosphénique permet d’obtenir en peu de temps d’excellents résultats.
Il est possible de l’employer pour étudier dans le cadre scolaire. Il est donc particulièrement
recommandé pour les enfants ayant des difficultés de concentration, de motivation et par
conséquent des résultats scolaires insuffisants.
La pratique du mixage phosphénique peut être effectuée autant par les enfants comme pour les
personnes âgées.
Sur le plan pédagogique, le mixage phosphénique détruit la notion d’inaptitude. Il redonne
confiance en soi, l’attention est accrue ce qui entraine une meilleure écoute et compréhension.
Il développe la mémoire ainsi que le sens de l’initiative.
Pour les enfants en situation de retards scolaires, le phosphénisme permets de rattraper les
retards, résoudre les problèmes de dyslexie, de dysorthographie…
Pour les étudiants, le phosphénisme améliore les capacités de dissertations, l’attention étant
soutenue, l’esprit moins distrait. Les idées plus nombreuses permettent une rédaction plus précise
et plus approfondie.
L’apprentissage des langues est favorisé : les constructions grammaticales plus simples, la diction
et la prononciation facilitées.

Amélioration de l’attention
 La dictée à un enfant : quand l’attention de l’enfant baisse, lui faire faire un
phosphène et observer les couleurs pendant 3 minutes et reprendre la dictée.
L’écriture se fait plus régulière et l’attention meilleure. L’énergie lumineuse a
régularisé l’influx nerveux et amélioré la motricité.
 Réflexion et concentration : lorsque la pensée s’échappe, faites des phosphènes.
Après avoir fixé la lampe, dans l’obscurité apparait de très belles couleurs : jaune-vert,
rose, violet, bleu foncé, noir. Ce phénomène de succession démontre que nos cellules
travaillent en alternance.

Michel AUBERT de LA FAIGE - LIECHTY 6


6 rue des Processions 91310 MONTLHERY Tél. : 01 69 01 25 31 / 06 64 38 31 91
micheldemontlhery@free.fr – www.micheldemontlhery.fr
Les phosphènes amplifient les rythmes du cerveau. Penser, réfléchir ou travailler
pendant la présence du phosphène permet de densifier la pensée. L’esprit est plus
clair, plus précis. L’effort mental est moins important. L’attention est augmentée.

Développement de la mémoire
Choisir un souvenir vague ou très ancien. Y penser pendant la fixation de 30 seconde
puis après avoir éteint la lampe, continuer à y penser pendant la présence du
phosphène. Ne cherchez pas à diriger le souvenir, il arrivera avec plus d’intensité, les
détails sont plus précis, d’autres souvenirs vont apparaître. La mémoire revient.

Mémorisation d’une leçon / compréhension d’un texte


Lorsqu’un enfant fixe la lampe pendant 30 secondes puis l’éteint après avoir observé
une leçon, une carte géographique…les détails, une fois le phosphène disparu sont
plus présents.
Tout se passe comme si le phosphène était un plâtre et la pensée une éponge.
La réflexion de la lumière sur une page produit un phosphène permanent, facilitant
l’assimilation d’un texte. Le sens des mots ressorts davantage. Les idées principales
ressortent mieux. Le sens profond du texte est mieux compris ainsi que le plan du
texte.
Les textes lus seront mieux assimilés et la mémorisation facilité.

Idéalisation et rapidité de réflexion


Les idées ne viennent pas, un projet ne parviens à se développer, une lettre est
difficile à écrire. Utilisez les phosphènes.
Faites des phosphènes et pendant la période de fixation, gardez à l’esprit le thème,
l’idée à développer. Après extinction de la lampe, les idées se forment laissant place à
d’autres. Laissez faire, un temps de latence peut intervenir avant que l’énergie
phosphénique ne se fasse ressentir.
Notez les idées qui surviennent et refaire des phosphènes toutes les 5 minutes soit 4
à 5 tous les quarts d’heure. Les idées seront de plus en plus nombreuses et plus
fluides et spontanées

4. L’action des phosphènes sur les relations humaines : amélioration des


rapports aux autres
Le manque de lumière entraine une majorité de maux et modifie les rythmes internes, soit
psychologiques soit physiologiques ou les deux.
En France, l’intensité lumineuse passe de 100 000 Lux pour une journée d’été à 1 500 Lux en
automne. Ces quantités sont insuffisantes à couvrir nos besoins.
Le blues ressemblent à la dépression hivernale ou dépression affective, aux troubles de l’humeur
ou à une fatigue passagère voir chronique. Les troubles du sommeil peuvent également intervenir
avec le manque de concentration et de mémorisation voir des difficultés d’adaptation…
Les femmes sont quatre fois plus concernées que les hommes.
75% des femmes de 30 à 50 ans sont concernées par le blues de l’hiver.
Ce blues atteint les personnes qui travaillent dans des milieux très mal éclairés.

La luminothérapie est une solution…

La lampe du Docteur Lefébure est une autre alternative.


Elle rééquilibre les énergies, régule le fonctionnement hormonal, stimule les capacités physiques,
mentales et intellectuelles tout en renforçant les défenses immunitaires.

Sans danger pour les enfants comme pour les adultes, la lampe du Docteur Lefébure est utilisée
pour le mixage phosphénique.

Michel AUBERT de LA FAIGE - LIECHTY 7


6 rue des Processions 91310 MONTLHERY Tél. : 01 69 01 25 31 / 06 64 38 31 91
micheldemontlhery@free.fr – www.micheldemontlhery.fr
5. Les balancements
« Depuis des millénaires, les balancements sont pratiqués dans de nombreuses traditions et
enseignements initiatiques de très haut niveau, dans le but de provoquer l’éveil de la conscience »
Docteur Francis Lefébure

Agé de 40 ans, le Docteur Lefébure fait la connaissance de Pak Subuh, mystique indonésien.
Lors de cette rencontre, Francis Lefébure eut la certitude que les balancements et les ondulations
procuraient des effets bénéfiques sur le rythme de la pensée, provoquant des transformations
profondes de la personnalité et éveillant des capacités supérieures sur la structure de la pensée.
L’accès à la « Grande Force de Vie » (ce que les yogis appellent Koundalini se trouvaient
également influencée et épurée.

Dans toutes les religions, la prière est systématiquement associée aux balancements, que ce soit
chez les musulmans, les israélites, les bouddhistes, dans la religion Shinto, les pratiques des
sannyasi hindous, chez les lamas tibétains, les soufis, les traditions africaines et même chez les
indiens les indiens d’Amérique du Nord.
Chez les chrétiens avec l’alternance des prières, des chants et des répons ou encore chez les
orthodoxes, les balancements, quels qu’ils soient, persistent. Saint Simon les pratiquaient lors de
sa prière et Bernadette Soubirou a effectué des balancements / salutations devant la Vierge à
Lourdes.

En analysant l’effet de ces balancements à l’aide des phosphènes, le Docteur Lefébure découvrit
en 1959 que les phosphènes accroissent les potentialités énergétiques de l’individu.
Les balancements stimulent l’ensemble des capacités cérébrales, favorisant les liaisons inter-
hémisphériques.
La répétition rythmée facilite la structuration de la pensée. L’utilisation d’un instrument de musique
ou d’un métronome permet la répétition régulière et multiple d’une phrase courte. L’accumulation
des énergies physiques et mentales se déclenchent sous forme de phénomènes psychiques.

La pratique
Le rythme à utiliser est celui de 2 secondes.
Commencer par former un phosphène. Puis après avoir éteint la lampe, faire
de légers balancements latéraux de la tête, au rythme du métronome, une
seconde par côté. Le mouvement doit être doux et se faire sans arrêt.
Puis continuer par répéter une phrase courte et continuez jusqu’à la
disparition du phosphène.
Après la répétition mentale auditive, on utilise la visualisation en imaginant
une fleur qui se balance dans le vent, le balancier d’une pendule ou un enfant
sur la balançoire…jusqu’à la disparition du phosphène.

Par la suite, il faudra associer des deux formes de balancement.


La séance pourra durée ¼ d’heure, ½ heure voir 1 heure tout en respectant
les temps de fixation. (En 1 heure, on fait 6 phosphènes).

Ces séances de balancements stimulent le cerveau, l’esprit tout en


développant les idées, l’inspiration et l’intuition.

Le point de concentration s’obtient en fixant une bougie allumée dans le noir. C’est un point
lumineux très petit au départ, très concentré… aussi lumineux qu’une étoile.
Les différents balancements permettent de contrôler les différents points de concentration
Plusieurs types de balancements favorisent l’évolution de l’homme :
 ILLI = développe l’intuition - Ce balancement de la tête de droite à gauche à 45 ° a la
cadence d’une seconde par côté. Le mantra qui l’accompagne est : «ILLI »
 ALLA = amène à la réalisation - C’est un balancement de haut en bas à la même
fréquence : 1 seconde en haut et en bas accompagné du mantra «ALLA »
 ELLU = favorise le développement des rêves. Puis l’antéropostérieure avec le mantra
« ELLU »
 RORO = pour la volonté et l’équilibre psychique La rotation avec «RORO»
Ces quelques mantras sont là pour favoriser la pensée et l’encrer durablement.
Le point de concentration doit suivre le mouvement la tête et être accompagné du mantra

Michel AUBERT de LA FAIGE - LIECHTY 8


6 rue des Processions 91310 MONTLHERY Tél. : 01 69 01 25 31 / 06 64 38 31 91
micheldemontlhery@free.fr – www.micheldemontlhery.fr
Les tensions statiques, la respiration rythmée
et la convergence oculaire
sont fondées sur le retournement vers l’intérieur
d’une activité d’habitude dirigée vers l’extérieur.

Ces exercices assimilables au mouvement centrifuge


des hémisphères du cerveau s’appliquent
à la masse cérébrale,
c'est-à-dire à l’origine de la conscience

6. La respiration rythmique
Une respiration ample et détendue apporte de grands bienfaits au corps et à l’esprit. Elle permet
de ralentir le rythme cardiaque, de mieux oxygéner le sang, d’accentuer les échanges cellulaires.
Sur le plan mental, elle calme l’esprit, rend maître de ses émotions, accentue la concentration.

La respiration ordinaire est courte et l’expiration se divise en 2 parties : expiration rapide et


expiration lente.
Dans les respirations à but spirituel, la rétention se place entre l’inspiration et l’expiration.

Francis Lefébure, à la lumière des découvertes en physiologie cérébrales met au point un


protocole d’exploration du cerveau : la cervoscopie mesurant l’impact sur le cerveau des
exercices de respiration. Chaque sens, l’audition, la vue… correspond à un sens intérieur formant
un second système sensoriel : le système phénique.

En 1966, Francis Lefébure note que la fonction respiratoire est celle qui nous met en contact avec
l’extérieur de façon permanente. (lent et régulier pendant le sommeil, plus accéléré sous l’effet
des émotions, s’arrêter sous l’effet de mauvaises nouvelles). La respiration établit également un
lien entre notre l’extérieur et notre vie psychique.
Il démontra aussi que notre énergie psychique avec quelques effets sur la maladie.

7. Les tensions statiques


Les tensions statiques debout où coucher sont, par la pratique régulière, une aide aux rêves et à
leur contrôle. La porte ouverte au dédoublement. Sans risque.
Ils agissent surtout sur la volonté, les résolutions.

8. La convergence oculaire
Dans ce cas, l’axe du rayon oculaire est retourné vers l’intérieur.
La convergence oculaire favorise les visions créatrices de pensée, la concentration de l’esprit.
Le fait de faire osciller le phosphéne du bout du nez à la racine des cheveux favorise la vision de
l’aura.

Michel AUBERT de LA FAIGE - LIECHTY 9


6 rue des Processions 91310 MONTLHERY Tél. : 01 69 01 25 31 / 06 64 38 31 91
micheldemontlhery@free.fr – www.micheldemontlhery.fr
Les balancements latéraux seront effectués de préférence le soir.
(On s’endort de bas en haut par rapport à une verticale, des pieds vers la région sus
orbitaire)
Les balancements antéropostérieurs correspondront au matin. (On se réveille en sens
inverse)
Le soir, les exercices devront se faire dans cet ordre : balancements, tensions
statiques, respirations, convergence. Il conviendra d’inverser cet ordre pour les
exercices matinaux tout en respectant une symétrie entre les exercices du soir et ceux
du matin. Chaque exercice doit être fait au moins ¾ heure.
Dans la journée, il faut relancer les rythmes intérieurs par de légers mouvements de
tête pour entretenir l’oscillation du point de concentration.

9. La télépathie phosphénique : transmettre de l’énergie à une autre


personne
Celle-ci photographiable, ce qui permet d’avoir ce genre d’affirmation
L’étude des phosphènes permet de connaître les lois des pensées. Celle-ci se fait alors énergie. Dès
que cette énergie est en mouvement il est plus facile d’utiliser toutes les capacités de notre cerveau.
Malgré tous les contradicteurs, la télépathie phosphénique permet de transmettre à autrui toute
l’énergie des pensées positives obtenues après balancement.

La pensée rythmée induite chez autrui va provoquer un mouvement de la pensée qui ne


correspondra pas nécessairement au mouvement émis. Cette perception peut être faite
d’images ou par des sensations cénesthésiques (impression d’être sur un bateau) ou encore
par ces deux formes simultanément.
Cette pensée induite va aider au déblocage de certaines capacités.

Pratique
Ce travail peut se faire debout ou assis (non adossé). Les 2 protagonistes peuvent se mettre
face à face, l’un derrière l’autre ou encore l’un à côté de l’autre.
La personne qui reçoit le phosphène ferme les yeux. La personne va induire une pensée
rythmée (un point de concentration auquel l’on donne un mouvement). Ce mouvement peut
être vertical, horizontal ou circulaire.
On pratiquera l’émission d’une pensée rythmée le temps d’un phosphène (3 minutes).

Applications
Après quelques expériences, l’ouverture de certains centres subtils se situant au sommet du
crâne, entre les 2 yeux, au niveau de la gorge, au niveau du plexus solaire et du plexus
cardiaque sera facilitée.
Il sera ainsi possible de soulager sensiblement des personnes souffrantes sans pour autant
faire disparaître la cause de cette souffrance. La visualisation consistera en un balancement
du point de concentration ou en une pulsation.
Le phosphène a un certain pouvoir calorique et peut ainsi participer à la cicatrisation plus
rapide d’une plaie ou d’un hématome. Il peut également faire disparaître un point légèrement
douloureux.

Michel AUBERT de LA FAIGE - LIECHTY 10


6 rue des Processions 91310 MONTLHERY Tél. : 01 69 01 25 31 / 06 64 38 31 91
micheldemontlhery@free.fr – www.micheldemontlhery.fr
2
Le phosphénisme et la santé
applications pratiques

Le dictionnaire Littré définit un phosphène comme une « sensation lumineuse subjective ».


Il existe donc plusieurs types de phosphène. Le plus connu étant le phosphène par compression dont
font partie les « 36 chandelles » que l’on voit après avoir reçu un coup dans l’œil. D’autres
phosphènes existent. Ils peuvent être obtenus par compression oculaire, produits hallucinogènes,
excitations électriques…

1. Dépression, insomnie, relaxation, angoisse : la gestion des émotions


Les émotions sont des réactions complexes faces à l’afflux massif d’informations extérieures
Elles semblent parfois échapper à tout contrôle. Ces données extérieures traversent un
certain nombre de filtres qui éliminent des données, les déforment et/ou les généralisent.
(Croyances, valeurs, langage, souvenirs…).
Après filtrage, nous faisons une représentation mentale de la réalité d’où découlent un état
émotionnel et un comportement.
Gérer les émotions c’est améliorer sa faculté d’adaptation et retrouver confiance en soi.

Gérer ses émotions pourrait consister à devenir de plus en plus conscient de ses filtres et à
traiter l’information de base différemment. Méthode dite longue !

En 1960, Francis Lefébure démontre l’incidence de la lumière et du rythme sur les processus
mentaux pouvant canaliser l’attention en renforçant les associations mentales.

Exercice pratique pour canaliser les émotions


Fixer une lampe de phosphène pendant 30 secondes tout en se concentrant sur la
personne avec qui un conflit existe.
En présence du phosphène, observer toutes les sensations qui viennent.
Refaire jusqu’à 6 à 8 phosphènes tout en gardant le même objet de concentration et
ce plusieurs jours de suite.
En revoyant la personne, vous réagirez différemment, résolvant le conflit.

Excercise pratique pour sublimer une émotion


Devant une émotion désagréable, pensez à un point lumineux et placer l’émotion
dans ce point lumineux. La rage doit être transformée en lumière. L’intensité de la
lumière est proportionnelle à la violence de l’émotion. Faites-en un carburant.

L’insomnie entraine généralement une certaine somnolence diurne.


Les causes peuvent être multiples : stress, anxiété, peur, chocs psychologique, décalage
horaires, travail par roulement, médicaments, consommation de produits stimulants, allergies
alimentaires, dépendance aux somnifères, manque d’exercices, déshydratation, âge…
L’insomnie à caractère psychologique peut être traitée efficacement par la pratique du
phosphénisme. Le principal effet provient d’une régulation de l’influx nerveux.

L’on connaît la très grande influence de la lumière sur les fonctions hormonales via
l’hypophyse. (Les dépressions et les rechutes sont plus nombreuses à l’automne). La lumière
produit de la mélatonine 100% naturelle
La lumière est également utilisée comme synchronisateur de rythme de sommeil décalé.

Michel AUBERT de LA FAIGE - LIECHTY 11


6 rue des Processions 91310 MONTLHERY Tél. : 01 69 01 25 31 / 06 64 38 31 91
micheldemontlhery@free.fr – www.micheldemontlhery.fr
Exercices pratiques
Récupération du sommeil :
Associer une pensée au phosphène lors de l’endormissement. Après quelques jours
de pratique, les rêves deviennent plus colorés, plus lumineux, les images sont plus
grandes.
Se mettre à une distance de 1,50 à 2 m de la lampe phosphénique et la fixer 30
secondes. Observez le phosphène 3minutes jusqu’à la phase bleue. Répéter
l’opération plusieurs fois d’affiler.

Insomnie
Même exercice que précédemment sans attendre la fin du phosphène. Dès que le
phosphène devient bleu, rallumer la lampe. Le délai de 3minutes est raccourci à 2
minutes environ et n’excède par 2,5 minutes.

L’alternophone peut compléter ce dispositif et créer un état de relaxation et faciliter


l’endormissement. Le bourdonnement, au rythme de 3 secondes par côté permet d’atteindre
l’état d’hyper relaxation alors que le rythme de 4 secondes par côté provoque
l’endormissement.
Le Mixage Phosphénique encourage la prise d’initiative et permet d’intervenir dans les cas
d’insomnies provoquées par la déshydratation, le manque d’exercices ou l’utilisation de
stimulants.

2. Mémorisation, concentration, apprentissage des langues étrangères et


des mathématiques,
Pour les mathématiques, il convient de se répéter les hypothèses et la conclusion du
problème pendant la fixation de la lampe. Puis pendant le « post-phosphène », vous gardez le
vide mental. Pendant se temps se produit une assimilation subconsciente de données du
problème. La solution est bientôt trouvée.

Ecouter une langue étrangère sous phosphène permet d’acquérir plus facilement l’accent.
Cette audition sous phosphène facilite également toute autre matière scolaire, complétant très
utilement l’usage du magnétophone

La mémorisation d’un texte peut être travaillée à travers le phosphène, dans un éclairage
faible ou en provoquant la rémanence du texte à étudier par des éclairages périodiques vifs.
Le texte parait alors persister dans l’obscurité permettant de poursuivre la lecture ou à le relire
pour le graver dans la mémoire.

3. Bégaiements, dyslexie, dysorthographie, retard scolaire….


Pour les déficiences de prononciation, de bafouillements lors d’une allocution publique, dans
un but scolaire, le « post-phosphène » ou phosphène consécutif à l’éclairage sera utilisé.
Après l’observation de la lampe pendant 30 secondes et les yeux toujours clos, se succèdent
des couleurs pendant 3 minutes parfois occupées par des nuages grisâtres, puis d’une belle
teinte verte, brillante entouré d’un cadre rouge. Le phosphène peut être sujet à des éclipses
complètes mais en règle générale, le rouge s’agrandit. Au bout de 3 minutes, le noyau est
devenu bleu foncé ou noir entouré d’un nuage aux bords dégradés gris blafard. C’est ce que
l’on appelle la « lueur diffuse ».

Méthode
Pour rattraper les retards scolaires, l’enfant étudiera « normalement » sa
leçon. Une fois son livre fermé, il fixera la lampe pendant 30 secondes puis en
restant dans l’obscurité à l’aide du bandeau, il se repassera dans son esprit
ce qu’il vient d’étudier, détail par détail puis dans une représentation mentale

Michel AUBERT de LA FAIGE - LIECHTY 12


6 rue des Processions 91310 MONTLHERY Tél. : 01 69 01 25 31 / 06 64 38 31 91
micheldemontlhery@free.fr – www.micheldemontlhery.fr
d’ensemble, afin de le graver dans sa mémoire. S’il fait coïncider le
phosphène avec son image mentale, la mémorisation se produit par la seule
coïncidence dans le temps du phosphène et de l’image mentale.

La pensée et le phosphène fortifient certains circuits cérébraux. Après un mois d’exercices, à


raison d’1/2 heure 2 fois par jours, certains effets persistent entre les séances comme
l’amélioration de l’attention.

Les difficultés d’orthographe peuvent être solutionnées.


Il suffit d’écrire le mot d’achoppement sous phosphène, dans l’obscurité afin de faire travailler
la mémoire motrice et musculaire.

La dyslexie
Dès 1963, Francis Lefébure publiait Le Mixage Phophénique en pédagogie démontrant
l’incidence de la lumière sur les processus mentaux. L’orthographe est la traduction visuelle
d’un son. Par l’écriture, le mot acquiert une dimension kinesthésique
Exercice pour mémoriser l’orthographe d’un mot
Observer un mot que l’on souhaite mémoriser.
Faites un phosphène en fixant la lampe pendant 30 secondes.
Fermer les yeux ou mettez un bandeau oculaire.
Projetez le mot ainsi que votre phosphène en haut à gauche pour le stocker
dans le visuel remémoré.
Ecrivez ce mot plusieurs fois sous phosphène.

4. Les phènes physiologiques


Dès 1959, le Docteur Lefébure mis en lumière différentes variétés de phosphènes.
L’organisation cérébrale est faite de différents étages et créer des liens entre eux permet
d’accroitre le potentiel de chaque individu.

Les « phènes »,
c’est à dire une sorte d’écho neurologique,
sont des ondes qui se répandent
dans des zones différentes du cerveau,
stimulant la mémoire,
la capacité d’analyse et de synthèse,
la conceptualisation,
la créativité,
la capacité d’abstraction…

 Les phosphènes
Les phopsphènes sont les taches colorées qui subsistent après une courte fixation
d’une source lumineuse.

 L’acouphène
Phène de l’audition
C’est ce que chacun peut percevoir en mettant un coquillage à l’oreille. Celui-ci
amplifie l’acouphène physiologique.
Il permet d’observer et de régulariser les rythmes profonds du cerveau.

 Le gustatophène
Phène du goût
Il réveille les souvenirs profondément enfouis accompagnés de sentiments et de
sensations intenses. (la madeleine de Proust !). Les images sont nettes et précises.

Michel AUBERT de LA FAIGE - LIECHTY 13


6 rue des Processions 91310 MONTLHERY Tél. : 01 69 01 25 31 / 06 64 38 31 91
micheldemontlhery@free.fr – www.micheldemontlhery.fr
 L’olfactophène
Phène de l’odorat
Le souvenir d’un parfum, d’une odeur agréable stimulée favorise la détente, un état
de bien-être et une meilleure attention. (cf. l’encens)

 Le pneumophène
Phène de la respiration
Il est surtout développé dans les disciplines cherchant à maitriser l’individu comme
pour les arts martiaux, le zen, le yoga… Il est produit par l’entrainement à la tenue du
souffle. Après quelques entrainements ascétiques se manifestent une sensation de
fraicheur au niveau de la gorge, du palais de la cage thoracique, une détente profonde
et un certaine sensation de dynamisme. Excellent antistress.

 L’ostéophène
Phène lié à la vibration osseuse et tendineuse

 Le phène du sens de l’équilibre


C’est le mal des transports, le mal de mer, le mal de terre…
Ceci peut-être soutenu après avoir tourné longtemps sur soi-même (la valse), on parle
alors de gyrophène. Ce phénomène se produit également lors de balancements sur
un rocking-chair…et provoque un profond bien-être et sentiment de détente.

 Le myophène
Phène de l’activité musculaire
C’est ce qui se passe après une activité musculaire intense : pédaler, piocher,
creuser, taper avec un marteau… La notion de rythme est importante.

 Le tactuphène
Phène du toucher
C’est la répétition d’un frottement ou d’un contact durable avec le corps ou une partie
du corps. (Sensation restante après avoir porté une lourde et inconfortable paire de
chaussure de ski !).

 La perception subjective du temps


La perception subjective du temps ne donne la même sensation que la perception du
temps physique. (L’évaluation du temps de travail, de loisirs actifs ou non…)

Tout phène est un intermédiaire


entre le sens physique auquel il correspond
et un sens spirituel équivalent qui,
une fois éveillé, il donne lieu à la perception d’énergies,
d’évènements ou d’univers intangibles.

Les phènes sont des outils simples


aux effets rapides, structurantes et positives sur le cervaux.

(cf les partisans de la doctrine d’Aristote qui marchaient en


devisant ou les juifs qui apprennent en se balançant…)

5. Créativité, prise de décision,


Pour augmenter la quantité de l’idéalisation pour une narration ou une dissertation, il est
souhaitable de pratique le « mixage en cascade »
Le thème du devoir est condensé et symbolisé par une image. Elle est ensuite mélangée à un
phosphène facilitant l’association d’idée. La plus nette d’entre-elles sera mise dans un
phosphène sous forme d’image la symbolisant, et ainsi de suite.
Le flot d’idées augmentera à chaque nouveau mixage.

Michel AUBERT de LA FAIGE - LIECHTY 14


6 rue des Processions 91310 MONTLHERY Tél. : 01 69 01 25 31 / 06 64 38 31 91
micheldemontlhery@free.fr – www.micheldemontlhery.fr
6. Stress, maitrise de soi, victoire sur les peurs : la relaxation
Depuis les années 60, la recherche médicale a démontré la forte corrélation entre le stress et
la santé physique et émotionnelle.

a) Le stress de survie
Confronté au milieu naturel, le mammifère/l’homme est équipé de 2 mécanismes d’adaptation
au stress de survie : l’adaptation ou le « crash ».
 Les mécanismes d’adaptation au milieu : le stress de survie et la mobilisation des
énergies vitales
Confronté à un danger, l’organisme met en jeu des réflexes permettant de s’adapter à
cette nouvelle situation, les glandes endocrines se mettent à secréter des hormones
préparant l’organisme à se défendre.
- > Système cardio-vasculaire
Le débit sanguin du cerveau s’accroit, la circulation cutanée diminue
(sueurs, froid), la tension augmente pour une meilleure oxygénation et
élimination de l’acide lactique… La respiration s’accélère pour
augmenter la teneur en oxygène du sang.
- > Système sensoriel
Le sens auditif est plus réceptif (les animaux dressent les oreilles), les
pupilles se dilatent et la rétine devient plus sensible à la lumière.
-> Système digestif
La muqueuse gastrique secrète de l’acide pour transformer la
nourriture en énergie.
Le stress vital a donc un effet dynamique sur l’organisme. C’est un stimulant
permettant d’être plus efficace (comme une tasse de café). Cependant le stress a des
effets secondaires comme l’ulcère à l’estomac, l’hypersécrétion gastrique,
l’épuisement nerveux.

 Le stress Létal
Attaqué par un prédateur, on abandonne toute défense, proche de l’hypnose pour ne
pas souffrir.

b) Le stress social
Le réconfort trouvé dans la vie communautaire peut être une forme nouvelle de stress. Le
sentiment d’appartenance est aussi une forme de stress. L’exil, l’exclusion, le chômage est
vécu comme un stress social parfois violent. Les frustrations, la domination, la soumission, les
rites sociaux, les liens hiérarchiques limitent aussi les libertés individuelles mais ne sont pas
tous produit de rapports de force.

c) Le stress métaphysique
Le cadre religieux ou philosophique est le parallèle du cadre social. Si l’homme ne s’identifie
comme l’agent d’un processus cosmique, il se trouve désorienté et souffre d’un sentiment
d’isolement et d’abandon. L’occidental est toujours en l’attente d’un avenir plus ou moins
radieux. L’homme moderne est un éternel insatisfait en quête permanente d’un illusoire
progrès (confort, santé, richesse, ..). Angoisse de la survenance ou non, culpabilité, agitation
incessante…cette tension vers un avenir hypothétique donne un sens à l’existence.
Un certain dynamisme se créé jusqu’à un état de fébrilité parfois accompagné d’anxiété. La
propension à l’utopie constitue un conditionnement psychologique essentiel à toute société.

d) Les techniques de gestion du stress


Elles sont basées sur l’utilisation systématique des phosphènes ou persistance rétinienne ou
post-images.

 La relaxation
Dans les années 70, les techniques de relaxation et la pratique de la méditation ont été
popularisée.
La relaxation peut-être utilisée pour les raisons suivantes :
Contrôle de la colère
Réduction de l’anxiété
Santé cardiaque

Michel AUBERT de LA FAIGE - LIECHTY 15


6 rue des Processions 91310 MONTLHERY Tél. : 01 69 01 25 31 / 06 64 38 31 91
micheldemontlhery@free.fr – www.micheldemontlhery.fr
Dépression
Maux de tête et migraine
Hypertension
Stimulation du système immunitaire
Insomnie
Réduction de la douleur et du stress
Un simple phosphène est déjà relaxant. Francis Lefébure a développé une technique simple
de relaxation par l’utilisation des phosphènes de façon systématique.
La stimulation de la rétine peut être obtenue par la fixation de courte durée de sources
lumineuse. (cf. les pêcheurs à la ligne).

 L’audition alternative
Les rythmes cérébraux du cerveau provoqué par les phosphènes relaxant peuvent être
associés à l’Alternophone, véritable stimulant cérébral.
L’alternophone est basé sur l’audition alternative d’une oreille à l’autre, favorisant les
échanges entre les hémisphères cérébraux. Il apporte un bien-être évident dès la première
séance d’utilisation, à raison de 15 à 60 minutes par jour. La sensation de bien-être peut
persister entre les séances.
L’alternophone peut être efficace dans le cas d’insomnie, de tendances suicidaires,
dépression…

 Le balancement latéral de la tête


Effets similaires à ceux de l’utilisation de l’alternophone

 Le hamac
L’exercice du hamac permet de réguler l’alternance cérébrale de manière simple et ludique.
Se coucher dans un hamac et se balancer.
Focaliser son point d’attention sur la sensation de balancement et visualiser
les courants d’énergie qui traversent le corps à chaque balancement.
Continuer à se concentrer jusqu’à ce que les balancements deviennent tout
petit.
Reprenez l’exercice en relançant le balancement.
Vous pourrez ainsi refaire
Ce type d’exercice peut aussi être pratiqué en rocking-chair mais ce sera un balancement
antéropostérieur qui se produira avec des effets sensiblement différents : la rêverie se
transformera en action concrète.
Cette pratique est adaptée à une séance du matin.

7. Développement personnel, renforcement de la volonté et de la


motivation, désaccoutumance du tabac, alcool…
Le mixage phosphénique peut être utilisé pour les enfants retardés mentaux qui en tireront un
bénéfice encore plus grand que les enfants normaux.
Certains ressentent très fortement les effets et s’y accrochent comme à une bouée de
sauvetage, les autres souffrant de blocage momentané du à la croissance observeront un
réveil surprenant.

Dans le cas de délinquance juvénile, le caractère et l’intelligence peuvent se trouver


améliorés… mais les rechutes restent plausibles…

Michel AUBERT de LA FAIGE - LIECHTY 16


6 rue des Processions 91310 MONTLHERY Tél. : 01 69 01 25 31 / 06 64 38 31 91
micheldemontlhery@free.fr – www.micheldemontlhery.fr
QUELQUES UTILISATIONS DE L’ALTERNOPHONIE

1) Lecture et l’étude d’un texte


► Pas de claquement. Bourdonnement faible. Son aigu. 2.00 par côté
☺ Au bout de 10 minutes, l’attention est plus soutenue ; le texte parait plus attrayant et
moins fastidieux.

2) Ecriture d’une lettre. Rédactionnel


► 1.00 seconde par côté. Claquement seul assez fort
☺ Mettre l’appareil 5 à 10 minutes avant d’étudier. Puis le remettre après la séance de
travail pour se reposer.

3) Effort de mémoire : se remémorer un texte sous Alternophone


► 1.00 seconde par côté. Claquement seul assez fort
☺ Ecouter l’appareil un moment puis éteindre pour commencer la lecture et la
mémorisation du texte à apprendre. L’utilisation de l’Alternophone doit être égale au
temps de mémorisation

4) Etude des langues étrangères


► 3.00 secondes par côté sans claquement. Se mettre sur source « extérieure » et se
connecter à un magnétophone
☺ On observera une plus grande compréhension des mots et des phrases.

► 12 .00 secondes par côté avec claquement. Se mettre sur source « extérieure » et se
connecter à un magnétophone. En vue d’un examen, répéter une phrase
mentalement avec alternance pendant que le claquement est d’un côté, puis sa
traduction pendant le claquement de l’autre côté.
☺ Ceci permet de créer des automatismes et des reflexes utiles lorsque l’on est devant
un interlocuteur étranger.

5) Stimulation de l’imagination
► 1.00 seconde par côté. Claquement seul assez fort. Pour un sujet de dissertation :
alterner les périodes de 5 minutes environ pendant lesquelles on réfléchira au sujet et
celles où on s’abandonne à l’audition de l’alternophone.
☺ Les idées sont plus nombreuses, la composition plus riche en vocabulaire.

6) Audition alternée sur magnétophone, chaine HI-FI ou baladeur


► La meilleure fidélité de la parole ou de la musique est rendue au rythme alterné du
1/12ème de seconde et en réglant l’intensité du son par le réglage du magnétophone.
☺ L’attention aux paroles qui surviennent ainsi tantôt à une oreille, tantôt à l’autre, est
très supérieure à ce qu’elle serait normalement. Pour la musique, l’objectif n’est pas
d’écouter de la musique mais d’observer les différents états de conscience par
lesquels on peut passer, et notamment tomber dans un volume musical avec la perte
du schéma corporel. Cet état de conscience sera mieux perçu avec des musiques
classiques ou certaines musiques de relaxation. Eviter les musiques modernes.

Michel AUBERT de LA FAIGE - LIECHTY 17


6 rue des Processions 91310 MONTLHERY Tél. : 01 69 01 25 31 / 06 64 38 31 91
micheldemontlhery@free.fr – www.micheldemontlhery.fr
7) Décision à prendre
► 1.00 seconde par côté. Claquement seul. Utiliser l’alternophone pendant quelques
secondes lorsque l’on hésite entre plusieurs décisions.
☺ Les raisons d’un choix apparaissent plus clairement. Ceci est très utile en orientation
professionnelle.

8) Maitrise de soi. Atténuation de l’émotivité, de l’angoisse et du stress


► 1/6ème de seconde, claquement seul très rapide. Durée de la séance ¾ heure le soir
en s’endormant.
☺ Le claquement rapide permet de lutter contre le découragement et la dépression et
peut même conduire à une relaxation harmonieuse qui favorise les facultés
créatrices. On est beaucoup plus détendu et on gère mieux les problèmes quotidiens.
On affronte la vie plus facilement.

9) Amélioration du sommeil
► Rythme de 4.00 secondes par côté. Bourdonnement très grave. Si possible
s’endormir avec l’appareil en marche. On est réveillé bien souvent, une heure après
environ, avec un sentiment de saturation. Retirer alors le casque et éteindre
l’appareil.
☺ Le sommeil consécutif est bien meilleur. Au réveil, l’esprit est plus lucide, les
sentiments plus aiguisés et affinés. L’alternophone empêche les insomnies d’origine
psychique dues au souci ou à l’anxiété. Le son grave prédispose efficacement à la
venue du sommeil. Au bout de quelque temps, les rêves, plus colorés, plus variés,
reviennent en mémoire au réveil.

10) Calmer les enfants qui s’agitent et qui crient


► 1.50 seconde par côté. Bourdonnement seul, son grave.
☺ Au bout de 25 minutes à ¾ heure, l’enfant devient plus calme et ne fait plus de gestes
inutiles. Il convient alors de lui ôter le casque.

11) L’hyper-relaxation
► 3.00 secondes par côté. Claquement avec bourdonnement très grave. Le claquement
doit être nettement plus fort que le bourdonnement. Temps nécessaire : ¾ heure
☺ Cette relaxation est spontanée : c’est l’effet le plus régulièrement constaté, elle est
plus profonde que celle obtenue par n’importe quelle autre méthode.

12) Augmenter la netteté des images visuelles


► Claquement seul à 1.00 seconde par côté au départ puis accélérer très lentement le
rythme de l’alternance jusqu’au maximum.
☺ L’accélération progressive augmente l’énergie cérébrale. Il s’ensuit un bref instant où
l’image mentale devient très intense.

13) Activation cérébrale


► Claquement seul, 1.00 seconde par côté. Temps d’utilisation : 5 minutes
☺ On se sent mieux et plus disponible au travail. Les idées sont claires. Travail plus
méthodique et sans fatigue.

14) Épanouissement cérébral


► Une seconde de bourdonnement médium par côté jusqu’à saturation
☺ La personnalité est améliorée. On est plus sociable, moins susceptible et plus
optimiste, tout en restant très réaliste.

Michel AUBERT de LA FAIGE - LIECHTY 18


6 rue des Processions 91310 MONTLHERY Tél. : 01 69 01 25 31 / 06 64 38 31 91
micheldemontlhery@free.fr – www.micheldemontlhery.fr
PUBLICATIONS

 « L’initiation de Pietro »
Par le Docteur Francis Lefébure publié aux Editions du Phosphénique
Recueil écrit par le docteur Francis Lefébure dans lequel il transmet les clés de ces
découvertes et son parcourt d’initiation.
Toutes les techniques de pratique du phosphénisme y sont clairement expliquer.
Le récit de cet ouvrage explique le chemin de ses expériences. A la portée de tous.
580 pages, format 15x12, réf : L05

 « Le Mixage phosphénique en pédagogie »


Par le Docteur Francis Lefébure publié aux Editions du Phosphénique
416 pages, format 15x21, réf : L02

 « Les homologies ou la lumière de l’Asie devant la science »


Par le Docteur Francis Lefébure publié aux Editions du Phosphénique
458 pages

 « L’épanouissement cérébral par l’audition alternative »


Par le Docteur Francis Lefébure publié aux Editions du Phosphénique
96 pages, format 15x12, réf : L04

 « Le pneumophène » ou la respiration qui ouvre les portes de l’au-delà »


Par le Docteur Francis Lefébure publié aux Editions du Phosphénique
288 pages, format 15x12, réf L03

 « Phosphénisme et derviches tourneurs »


Par le Docteur Francis Lefébure publié aux Editions du Phosphénique
133 pages, format 15x23, réf : L19

 « Le phosphénisme et ses multiples expériences »


Par Daniel Stiennon, publié aux Editions du Phosphénisme
64 pages, format, 15x23

 « Le phosphénisme, une constante dans l’histoire »


Par Daniel Stiennon, publié aux Editions du Phosphénisme
Par 64 pages, format, 15x23

 « Le royaume dyslexie ou comment vaincre la dyslexie en 30 séances »


par Stéphanie SCHULZE, fondatrice de « L’Unité de Recherche et de Formation
Neuropsychologique » et créatrice de la « Pédagogie Relationnelle par l’Image ».
Description détaillée d’une méthode et de ses techniques concrétisées par des exercices
pratiques
Préparent à l’apprentissage de la lecture et de l’écriture
Ouvrage conseillé aux enseignants et rééducateurs du langage.

Michel AUBERT de LA FAIGE - LIECHTY 19


6 rue des Processions 91310 MONTLHERY Tél. : 01 69 01 25 31 / 06 64 38 31 91
micheldemontlhery@free.fr – www.micheldemontlhery.fr