Vous êtes sur la page 1sur 26

ENI-Carthage 2014/2015

Chapitre I
Machines Electriques
La machine à (Conversion
courant de
continu (MCC) l’énergie 2)

Chapitre 2:
Les Machines Asynchrones Triphasées

L.BOUSLIMI

Les machines asynchrones triphasées


Les machines asynchrones sont les machines à courant alternatif les plus
répandues. On les utilise dans de nombreux dispositifs domestiques
(machines à laver, sèche linge,…etc), ainsi que dans des dispositifs
industriels (machine outil…). Elles sont également utilisées pour la traction
ferroviaire dans les derniers modèles de TGV.
Le principal avantage de ces machines est leur faible coût de fabrication et
leur grande robustesse.

Les machines asynchrones sont surtout utilisées comme moteurs.

80% des moteurs électriques sont des moteurs asynchrones

2
Moteur Asynchrone

I. Constitution et principe de fonctionnement

Les moteurs asynchrones


De moins d'un kW, à plusieurs dizaines de MW,
les Moteurs Asynchrones (MAS) équipent la
majorité des machines-outils, monte-charges,
tapis-roulants, compresseurs..

Le moteur asynchrone est utilisé quand on


dispose d'une source d'alimentation alternative
(réseau STEG triphasé ou monophasé).

4
Caractéristiques
Caractéristiques

Le moteur asynchrone triphasé est largement


utilisé dans l’industrie, sa simplicité de
construction en fait un matériel très fiable et
qui demande peu d’entretien.
Il est constitué d’une partie fixe, le stator qui
comporte le bobinage, et d’une partie rotative,
le rotor qui est bobiné en cage d’écureuil. Les
circuits magnétiques du rotor et du stator sont
constitués d’un empilage de fines tôles
métalliques pour éviter la circulation de
courants de Foucault.
5

constitution
Moteur asynchrone triphasé

1 : rotor :circuit magnétique tournant


2 : stator : circuit magnétique fixe + 3 enroulements
3 : plaque à bornes pour l’alimentation et le couplage.
6
constitution

constitution

STATOR Il produit un champ magnétique


tournant à la fréquence de rotation:
Ns en tr/s,
Ns= f / p f en Hz,
p nombre de paires de pôles.

Les enroulements du stator sont prévus pour être couplés, soit en étoile,
soit en triangle. Le couplage des enroulements dépendra de la tension
nominale par phase prévue pour le moteur et du réseau dont on dispose.
Exemple: pour une tension nominale de 220 V supportable par un
enroulement, il faut sur un réseau 220V/380 V faire un couplage étoile, et sur
un réseau132V /230V faire un couplage triangle.
8
constitution
STATOR

constitution
assemblage du stator
Carcasse usinée Avant bobinage Après bobinage

10
constitution
ROTOR
2 types de rotors:
1. Rotor en cage d'écureuil: Il porte un
système de barres conductrices en parallèles
très souvent en aluminium, logées dans un
empilement de tôles. Les extrémités de ces
barres sont réunies par des couronnes de
faible résistance également conductrices. On
dit que le rotor est en court-circuit.
L'ensemble n'est parcouru que par les
Courants de Foucault induits par la rotation
du champ statorique.
On ne trouve que les connexions de
l’enroulement stator qu’on couplera en étoile ou
en triangle selon le cas.
11

constitution
ROTOR
2• Rotor bobiné: où les conducteurs sont logés dans des encoches
formant des enroulements triphasés ayant le même nombre de paires de
pôles que le stator.

Ce type de rotor équipe plutôt des


moteurs de puissance élevée ; son prix est
nettement plus élevé et de part les progrès
des dispositifs de commande, il est de
moins en moins courant.

12
2• Rotor bobiné:
Le rotor est couplé en étoile et ses trois extrémités sont accessibles via
un système de 3 bagues et balais (qui n’a pas les inconvénients de
collecteur de la machine à courant continu).
rh éostat d e
d ém arrage

STATOR
B a l a is

E n r o u le m e n t s
du rotor
ROTOR

Bagues

Pendant la durée du démarrage, nous verrons que ce rotor est connecté à un


rhéostat de démarrage comme indiqué sur le schéma ci-dessus. Au moment
du démarrage, la résistance du rhéostat est maximale, puis on la réduit
progressivement jusqu’au court circuit.

13

constitution

14
Symbole

15

Principe de fonctionnement

16
Rappel: Le triphasé

Le réseau triphasé, est constitué de trois phases, d'un neutre et d'une terre,
le tout cadencé à une fréquence de 50Hz.

Phase 1 : L1 : v1 = Vmax sin ωt Vmax = amplitude ω=2πf


Phase 2 : L2 : v2 = Vmax sin (ωt - 2π/3)
Phase 3 : L3 : v3 = Vmax sin (ωt - 4π/3) On note V pour une tension simple
On note U pour une tension composée

17

Le neutre
Dans tout système de distribution triphasé (quatre fils),il
existe un neutre électrique. Sa représentation
géométrique est le centre de gravité du triangle
équilatéral représentatif des trois phases.
La tension entre une des phases et le neutre est
appelée tension simple (230V) alors que la tension
entre 2 phases est appelée tension composée
(400V).
Phase 1 : v1 = Vmax sin ωt
Phase 2 : v2 = Vmax sin(ωt - 2π/3)
Phase 3 : v3 = Vmax sin(ωt - 4π/3)

La phase
Les phases sont les conducteurs chargés de véhiculer l'énergie vers le récepteur.
Dans un récepteur triphasé équilibré, le courant circulant dans le neutre est nul,
il n'existe que dans les phases. La tension de chaque phase est décalée de 120°
degrés les unes par rapport aux autres.

18
Le principe des moteurs à courant alternatifs réside dans
l’utilisation d’un champ magnétique tournant produit par des
tensions alternatives.

La circulation d’un courant dans


une bobine crée un champ
magnétique B. ce champ est dans
l’axe de la bobine, sa direction et
son intensité sont fonction du
courant I. c’est une grandeur
vectorielle.

Si le courant est alternatif, le champ


magnétique varie en sens et en
direction à la même fréquence que le
courant.
19

20
Champ tournant
V

W
Un ensemble de trois bobines identiques, disposées aux trois sommets d'un triangle
équilatéral, et parcourues par des courants triphasés, produisent au centre
géométrique un champ tournant à une vitesse égale à la pulsation des courants. 21

Positif
Négatif

22
Positif
Négatif

23

Positif
Négatif

24
Positif
Négatif

Etc.…
25

26
Principe du moteur asynchrone triphasé

3 bobines forment une paire de pôles

Une masse métallique (le rotor) est placée


au centre des 3 bobines.
Le rotor subit l’influence du champ tournant.
Loi de Lenz : Le sens du courant induit est
tel que, par ses effets, il s’oppose à la cause qui
lui donne naissance

Le champ tournant induit dans le métal du rotor un courant


électrique de très forte intensité.
Le courant électrique induit un champ magnétique opposé
au champ tournant.
Le rotor devenu magnétique va suivre le champ tournant

Le rotor va tourner sensiblement à la même vitesse que le


champ tournant
27

Principe du moteur asynchrone triphasé


V
3 bobines forment une paire de pôles

Une masse métallique (le rotor) est placée


au centre des 3 bobines.
Le rotor subit l’influence du champ tournant. U
Loi de Lenz : Le sens du courant induit est
tel que, par ses effets, il s’oppose à la cause qui
lui donne naissance

W
Le champ tournant induit dans le métal du rotor un courant
électrique de très forte intensité.
Le courant électrique induit un champ magnétique opposé
au champ tournant.
Le rotor devenu magnétique va suivre le champ tournant

Le rotor va tourner sensiblement à la même vitesse que le


champ tournant
28
Liaison électrique des barres
Rotor à cage d’écureuil Coulée d’aluminium

Axes de rotation V
Barres de cuivre ou d’aluminium

Circuit magnétique, empilage de feuilles d’acier doux

Mais…. Comment le rotor peut tourner ???


29
W

30
Principe du moteur asynchrone triphasé
3 bobines forment une paire de pôles.
Une masse métallique (le rotor) est placée au centre des 3 bobines.
Le rotor subit l’influence du champ tournant.
Loi de Lenz : Le sens du courant induit est tel que, par ses effets, il s’oppose à la
cause qui lui donne naissance.

Le champ tournant induit dans le métal du


S S rotor un courant électrique de très forte
intensité.

Le courant électrique induit un champ


magnétique opposé au champ tournant.

Le rotor devenu magnétique va suivre le


champ tournant.

Le rotor va tourner sensiblement à la même


N N vitesse que le champ tournant.
31

Si le moteur tourne en synchronisme avec le champ tournant, la vitesse relative entre


le rotor et le champ tournant est NULLE.
L’induction ne peut donc pas exister !
Le rotor tourne TOUJOURS moins vite que le champ tournant. De cette façon il est
toujours balayé par le champ tournant et se transforme en une pièce magnétique.

Ce qui donne le nom de moteur asynchrone

Cette différence de vitesse s’appelle le glissement

Équations

60. f Ns = vitesse en tr.mn-1


Vitesse de synchronisme
(le champ tournant) Ns = N= vitesse du rotor
P P = Nombre de paire de pôles

Ns − N
Glissement en % g= f = fréquence d’alimentation en Hz
Ns
Le glissement est de l’ordre de 5% 32
Variation de la vitesse en fonction du nombre de paire de pôles (P)

U U U
W W
V V

V V V
W W W
U U

Une paire de pôles 2 paires de pôles 4 paires de pôles

60. f 60. f 60. f


Ns = Ns = Ns =
1 2 4
Si la fréquence d’alimentation est de 50Hz
Ns = 1500 tr.mn-1 Ns = 750 tr.mn-1
Ns = 3000 tr.mn-1
33

Exercices :
Un moteur de 2 pôles est alimenté en courant alternatif 50Hz
Sa vitesse de synchronisme sera de :

2 pôles = 1 paire de pôles donc Ns = 3000tr.mn-1

Ce même moteur alimenté en 60Hz


Ns = 3600tr.mn-1

Un moteur de 4 paires de pôles est alimenté en courant alternatif 50Hz puis en 60Hz
Sa vitesse de synchronisme sera de :
Avec un glissement de 5% sa vitesse réelle sera de :

Ns = 750tr.mn-1 et Ns = 900tr.mn-1

N = 712tr.mn-1 et N = 855tr.mn-1
Un moteur de 1 paire de pôles est alimenté en courant alternatif 50Hz
Sa vitesse réelle est de 2910 tr.mn-1 :
Quel est son glissement ?
Glissement = 3%
34
Plaque signalétique

35

Puissance réactive (absorbée)


φ
Pa=U.I V3 Cosφ
Puissance
Couplage à
utile délivrée sur
effectuer en
l’arbre moteur
fonction du réseau

Vitesse nominale
(réelle) du rotor Intensité (dans
chaque phase)
Rendement η correspondante

36
MOTEUR ASYNCHRONE en anglais : INDUCTION MOTOR
Type : RYCN 450 L/2 référence constructeur.
N°06A584 001 : N°de série
2007 : année de fabrication
M 5000 kg : poids
480KW puissance mécanique utile sur l’arbre du moteur (½MW).
cos φ 0,92 : facteur de puissance : permet le calcul de la puissance réactive consommée par le
moteur.
2979 tr/min : Vitesse en tr.mn-1. Indique la vitesse nominale du rotor. On connait alors la vitesse de
synchronisme ns du moteur ici 3000 tr.mn-1.
IC CACA International Cooling : méthode et type de fluide pour le refroidissement.
IM 1001 : Classification des formes de construction et des dispositions de montage.
IP55 : Indice de protection, indique la résistance du moteur à la poussière et à l’eau.
IEC 60034-1 : Norme : caractéristiques assignées et caractéristiques de fonctionnement.

37

Temp. 40°C : température ambiante maximum sur le site d'exploitation.


S1: Régime de fonctionnement, S1 fonctionnement 24h/24
50HZ : Fréquence du réseau d’alimentation.

Pour le Stator :

11 000V Tension nominale d'alimentation


28.3A : Intensité nominale.
Y couplage en étoile. (∆ pour un couplage en triangle)
3~ : Moteur triphasé.
CI F : Classe d'isolation (échauffement maximal admissible 105°)
∆T 80K : Echauffement maximal admissible 80°

S'ajoute des informations sur le graissage.


38
BRANCHEMENT

39

Branchement étoile ou triangle

Il y a deux possibilités de branchement du moteur au


réseau électrique triphasé. Le montage en étoile et le
montage en triangle. Avec un branchement en étoile, la
tension au bornes de chacune des bobines est d’environ
230V. Dans le montage en triangle, chacune des
bobines est alimentée avec la tension nominale du
réseau (400V). On utilise le montage étoile si un moteur
de 230V doit être relié sur un réseau 400V ou pour
démarrer un moteur à puissance réduite dans le cas
d’une charge avec une forte inertie mécanique.

40
Branchement étoile ou triangle

Il y a deux possibilités de branchement du moteur au réseau


électrique triphasé. Le montage en étoile (D) et le montage en
triangle (Y).

Avec un branchement en étoile, la tension aux bornes de


chacune des bobines est d'environ 230V.

Dans le montage en triangle, chacune des bobines est


alimentée avec la tension nominale du réseau (400V). On
utilise le montage étoile si un moteur de 230V doit être relié sur
un réseau 400V ou pour démarrer un moteur à puissance
réduite dans le cas d'une charge avec une forte inertie
mécanique.
41

Réseau STEG 230V/400V

Ce moteur doit être branché


obligatoirement en étoile.

car la tension bobine est de


230V
V
400

42
Réseau Anglais 110V/220V

Ce moteur doit être branché


en triangle en Angleterre
car la tension bobine est de
220V

L1

S’il est branché en étoile il sera sous alimenté W1 U1

0V
22
W1 U2
L3 V2 V1
L2

43

LEROY SOMER
LS 200L KW 15 725 tr/min
IP 555
Kg 175 Cl. F ∆ T = 80 K

50 Hz V 230 / 400 A 30.5 / 17.6


cos ϕ 0.8 Rend. 88%

Dans les conditions nominales, le moteur doit être alimenté


par un réseau triphasé
- de fréquence 50 Hz

de tension efficace composée de tension efficace composée


OU
U = 230 V BIEN U = 400 V
1
1
U = 230 V U = 400 V
2
2

3 3

N 44
N
LEROY SOMER
LS 200L KW 15 725 tr/min
IP 555
Kg 175 Cl. F ∆ T = 80 K

50 Hz V 230 / 400 A 30.5 / 17.6


cosen
Pour un réseau 230V, je dois coupler le moteur ϕ ...0.8 Pour un réseau 400V
Rend. 88%
, je dois coupler le moteur en ...

TRIANGLE ETOILE

1 1

U = 230 V U = 400 V

2 2

3 3

I = 30.5 A I = 17.6 A
N
N

La valeur efficace d ’un courant de ligne vaut alors ... La valeur efficace d ’un courant de ligne vaut alors ...
45
30.5 A pour le fonctionnement nominal 17.6 A pour le fonctionnement nominal

TRIANGLE ETOILE

1
1

U = 230 V U = 400 V

2
2

3
3

I = 30.5 A I = 17.6 A

N
N

Pour un réseau 230V, Pour un réseau 400V,

Chaque enroulement supporte une tension Chaque enroulement supporte une tension
composée de valeur efficace 230 V ... simple de valeur efficace
et est traversé par un courant
d ’intensité U = V / √3 = 230 V ...
√3 = 30.5/ √3 = 17.6 A
efficace J = I /√
et est traversé par un courant
de ligne
46
d ’intensité efficace I = 17.6 A.
QUE RETENIR ???
LEROY SOMER
LS 200L KW 15 725 tr/min
IP 555
Kg 175 Cl. F ∆ T = 80 K

50 Hz V 230 / 400 A 30.5 / 17.6


cos ϕ 0.8 Rend. 88%

Valeur efficace d ’une tension COMPOSEE

Valeur efficace d ’un courant de LIGNE

Pour se rappeler : la plus petite valeur de tension doit être la


valeur efficace de la tension que supporte un enroulement
47

Pour finir ...


LEROY SOMER
LS 200L KW 15 725 tr/min
IP 555
Kg 175 Cl. F ∆ T = 80 K

50 Hz V 230 / 400 A 30.5 / 17.6


cos ϕ 0.8 Rend. 88%

Facteur de puissance nominal


ϕ est le déphasage de la tension aux
bornes d ’un enroulement par rapport au
courant traversant ce même enroulement

Rendement nominal
puissance mécanique utile
puissance active reçue par le moteur 48
Bilan des puissances

49

2. Bilan des puissances


2.1. Puissance reçue ou absorbée ( consommée )

P= 3 UI cosφ cos φ : facteur de puissance du moteur.


P ( en W ) ; U ( en V ) ; I ( en A ).
A vide, cos φ est faible et Pv = Pfs + Pméc + Pjs Pjs à vide peuvent être négligées

2.2. Pertes au stator


Pour un moteur en charge :
Pjs et Pfs : ce sont les pertes par effet Joule et les pertes fer ( magnétiques ) au stator.
Les pertes fer dépendent de la valeur efficace de la tension aux bornes des enroulements
et de la fréquence du réseau.
r : résistance d’un enroulement entre le neutre et la
2
3 2
En étoile : Pjs = 3rI = RI phase;
2
R : résistance entre deux bornes de phase du stator.
3
En triangle : Pjs = 3rJ2 = RI2 J : courant par phase ; I : courant en ligne.
2 50
2.3. Puissance transmise au rotor

Puissance transmise au rotor : Ptr ( en W )

Ptr = P - Pfs - Pjs = Cem Ωs Cem : Couple électromagnétique ( en N.m )


Ωs : Vitesse de synchronisme ( rad/s )

2.4. Puissance transmise à l’arbre du rotor et pertes au rotor

Pr : puissance transmise à l’arbre du rotor.


Pr = Cem Ω Le rotor tourne à la vitesse Ω, vitesse du moteur asynchrone et
développe le couple électromagnétique Cem.
Les pertes électriques au niveau du rotor sont les pertes par effet Joule : Pjr.
En étoile : Pjr = 3RrI2 Rr: résistance d’un enroulement du rotor

Les pertes fer rotor Pfr sont négligeables.


Pjr = g Ptr
51

2.5. Puissance utile et pertes mécaniques

Pu : puissance utile ; Cu : couple utile.


Pu = Cu Ω
Les pertes mécaniques sont dues aux frottements
Pméc = Pr - Pu = ( Cem - Cu ) Ω et sont fonction de la vitesse.

2.6. Rendement d’un moteur asynchrone


Pjs = 3/2 RI2 Pjr = g Ptr

Réseau Entrefer Arbre


P = √3UIcosφ Stator Ptr = CemΩs Rotor Pr = ( 1-g)Ptr Pu = CuΩ

Pfs Pméc
Si on néglige (Pfs et Pjs ) : Ptr = P Pr = Ptr - Pjr = (1 – g ) Ptr = ( 1 – g ) P
Pu
Si on néglige Pméc : Pr = Pu Pu = Pr = ( 1 – g)P η= =1-g
P
52