Vous êtes sur la page 1sur 4

ETUDE D’INFILTRATION DU BARRAGE EN TERRE EL IZDIHAR PAR UNE

ANALOGIE THERMIQUE

A. BEKKOUCHE(1), M.GHEFIR, Z. BENADLA(2), Y. HOUMADI(2), A.TAHAR BERRABEH(2)


(1) Professeur (2) Maître Assistant (3) poste graduant
Email: m_gheffir@mail.univ-tlemcen.dz

Departement Génie Civil Université Aboubekr Belkaid Tlemcen Algerie


BP 230 (13000) Tlemcen ALGERIE

Résumé :
Toute conception d’un barrage en terre vise à satisfaire les conditions de stabilité et d’étanchéité.
Les conditions de stabilité dépendent fortement de deux aspects essentiels, le contrôle des pressions
interstitielles (dès la période de construction) et le contrôle d’écoulement d’eau à l’intérieur du remblai.
Cet écoulement risque de provoquer des érosions internes induisant par conséquent la ruine de
l’ouvrage.
La modélisation de l’infiltration à travers le corps du barrage, par une analogie thermique, en se
basant sur les théories de base d’écoulement a été élaborée par le code ANSYS. Les équations
différentielles, les conditions initiales et les conditions aux limites sont similaires à celles adoptées pour
une analyse d’infiltration, ce qui permettra de prédire la charge hydraulique, la pression hydrostatique et
les gradients hydrauliques.

Mot clés : barrage, ansys, infiltration, analogie thermique


1. INTRODUCTION
Dans les barrages en terre, l’eau de la retenue aura tendance à s’infiltrer à travers la digue ainsi
que dans le terrain d’assise. L’étude des infiltrations a été élaborée pour un barrage en terre utilisant une
analogie thermique par le code ANSYS.
2. ANALOGIE THERMIQUE
Dans cette partie, une analogie thermique d’infiltration est présentée. Cette démarche nous permet de
passer d’un problème thermique à un problème hydraulique par analogie car, le logiciel utilisé ne peut
pas traiter des cas hydriques.
L’infiltration dans les milieux poreux est générée par la loi de darcy.

Qs h h
v   Ks  Ks J Qs  AKs
A L L
Qs : Infiltration L : longueur de percolation
A : Section v : vitesse moyenne
h : Charge piezometrique J : gradient osmotique
Ks :coefficient de permeabilité

Dans la thermique la conduction est généré par l’équation de Fourier


Qv dT dT
Q  i y Qv  AK V
A x x

Q: Flux Q: Conditions thermique de température


A : Section Kv : coefficient de transfert thermique.
dT
: Temperature gradient
x
Par Analogie thermique les équations de Darcy et Fourier sont Similaires 'où on peut faire l'analogie
suivante:

Loi de Quantité Potentiel Constante de


comportement Transférée proportionnalité

Fourier Chaleur par Température Conductivité


Conduction thermique

Darcy Fluide dans un Charge Conductivité


milieu poreux hydraulique hydraulique

Deux types de lois de la physique sont utilisés pour résoudre un problème hydraulique ou thermique:
1) une loi de comportement (Darcy ou Fourier)
2) une loi de conservation.
Exprimées mathématiquement et combinées, ces lois permettent de dériver les équations aux dérivées
partielles qui représenterent le problème physique à résoudre.

Equation différentielle de l’écoulement sans présence de source et d’emmagasinement :

En présence de terme d’emmagasinement l’équation de l’écoulement devient :

Dans le cas thermique, l'équation différentiel de la conduction thermique

Dans la même équation et avec l’absence d’emmagasinement :

Les Conditions initiales et aux limites


1. condition de potentiel imposé à la condition de Dirichlet
h  h p  sur S1
2. condition de flux imposé ou condition de Newman
h
 K ij ni  f 1  p  Sur S2
t
3. condition mixte, dite condition d’échange de Cauchy
h
 k ij ni  E  p   h  he  Sur S3
x j
Avec
FIGURE 7. Les conditions aux limites dans un barrage

3. MODELISATION THERMIQUE
Cette étude concerne le barrage en terre El-Izdihar, situé dans la wilaya de Tlemcen, au Nord-
Ouest de l’Algérie. La capacité de ce barrage est de 110 HM 3 et sa hauteur est de 60m. La longueur du
barrage est beaucoup plus importante que sa largeur, le problème est donc étudié la variation de la
charge hydraulique et du gradient hydraulique.

Figure 1. Modélisation du barrge

Un maillage automatique a été opté pour la structure générale avec des éléments quadratiques iso
paramétriques à 4 nœuds (élément plane 55).

Figure 3. Maillage adopté (élément plane 55)

4. RESULTATS
Figure 6 : Variation de la charge hydraulique dans le corps du barrage

Figure 7: Variation du gradient hydraulique dans le corps du barrage

5. CONCLUSION :

Pour l’analogie thermique, l’analyse thermique a donnée la variation de la charge hydraulique, le


gradient hydraulique, la valeur maximale du gradient hydraulique est de 0.775 est la valeur calculée du
gradient critique est de 0.85