Vous êtes sur la page 1sur 2

10/08/2018 Artistes contre Gafa : bras de fer sur le droit d'auteur

M'identifier Je m'abonne

L'Obs  > Culture

Artistes contre Gafa : bras de fer sur le droit


d'auteur

Des artistes se mobilisent pour défendre la réforme européenne du


droit d'auteur, qui doit être votée jeudi.

Par L'Obs
Publié le 04 juillet 2018 à 10h32

"Si on ne peut pas vivre de nos œuvres, nous, créateurs, sommes condamnés à dispa-
raître." Des musiciens et artistes français, de Jean-Jacques Goldman jusqu'aux créa-
teurs de contenus en tous genre se mobilisent contre les Gafa (Google, Apple, Face-
book et Amazon), pour défendre la réforme européenne du droit d'auteur, avant un
vote crucial des eurodéputés qui devrait intervenir jeudi.

Dans une tribune publiée le 3 juillet dans "le Monde", plus de 70 artistes dénoncent
une "campagne de désinformation au service des grandes puissances du numérique",
qui "répand l'idée que ce texte met en péril l'exercice des libertés fondamentales sur
Internet".
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité et l'utilisation de cookies pour vous pro­
poser des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts et vous permettre l'utilisation de boutons de partages sociaux. En sa­
voir plus et gérer ces paramètres

EN SAVOIR PLUS   OK

https://www.nouvelobs.com/culture/20180704.OBS9151/artistes-contre-gafa-bras-de-fer-sur-le-droit-d-auteur.html 1/9
10/08/2018 Artistes contre Gafa : bras de fer sur le droit d'auteur

"Evidemment, tout cela est faux ! L’objectif de cette nouvelle directive n’est pas
M'identifier Je m'abonne
d’imposer un filtrage ou une quelconque censure sur Internet, mais au contraire de
permettre de mieux identifier les œuvres diffusées sur les plates­formes numé­
riques et de rémunérer leurs auteurs."

Parmi les signataires, Julien Doré, Barbara Carlotti, Françoise Hardy, Maxime Le Fo-
restier, Abd Al Malik ou encore Oxmo Puccino. Ils écrivent :

"Il est urgent de rappeler qu'être artiste est un métier. Les créateurs ont une place
essentielle dans notre société, et leur protection participe du bon fonctionnement
de notre démocratie."

Un risque pour la liberté d'expression ?

L'objectif principal de la réforme, proposée par la Commission européenne en sep-


tembre 2014, est d'obliger les plateformes à mieux rémunérer les créateurs de conte-
nus. La directive prévoit aussi la création d'un nouveau "droit voisin" pour les éditeurs
de presse (article 11). Il permettra aux journaux, magazines, mais aussi aux agences de
presse comme l'AFP de se faire rémunérer lors de la réutilisation en ligne de leur
production.

Mais la réforme est la cible d'intenses critiques notamment de la part des Gafa, d'euro-
députés écologistes et libéraux, et de juristes, qui affirment que ce projet favoriserait
les groupe de presse les plus connus au détriment des médias indépendants et des
start-up, au risque d'amoindrir la liberté d'expression.

Ainsi, l'Adima, groupe de pression qui rassemble les Gafa et d'autres grands noms du
secteur technologique, a appelé dans un communiqué les eurodéputés à "sauver l'in-
ternet" en rejetant le projet de réforme, lors d'un vote qui devrait intervenir ce jeudi au
Parlement européen, réuni cette semaine en session plénière à Strasbourg.

De leur côté, les organisations d'éditeurs de presse de l'UE sont également montés au
créneau, en soulignant que sans juste rémunération, les médias qui jouent un rôle es-
sentiel dans le pluralisme de l'information et la démocratie, ne peuvent survivre.

(Avec AFP)

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité et l'utilisation de cookies pour vous pro­
L'Obs
poser des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts et vous permettre l'utilisation de boutons de partages sociaux. En sa­
voir plus et gérer ces paramètres

EN SAVOIR PLUS   OK

https://www.nouvelobs.com/culture/20180704.OBS9151/artistes-contre-gafa-bras-de-fer-sur-le-droit-d-auteur.html 2/9