Vous êtes sur la page 1sur 29

ENTRAÎNEMENT

Les embrayages
La commande d’embrayage
Les boîtes de vitesses
Les boîtes de vitesses pour véhicules lourds
ENTRAÎNEMENT

L’EMBRAYAGE À FRICTION

RÔLES :
-

QUALITÉS DEMANDÉES À L’EMBRAYAGE :

-
-

-
-

2
ENTRAÎNEMENT

CAPACITÉ DE TRANSMISSION DE COUPLE D’UN EMBRAYAGE


La première condition pour un fonctionnement correct de l’embrayage c’est sa capacité de transmission de
couple.
F = force de serrage des ressorts [N]

 = coefficient de frottement des garnitures

rm = rayon moyen des garnitures [m]

z = nombre de surface de friction du disque

Mk = couple transmissible par l’embrayage [Nm]

Le couple que peut transmettre l’embrayage (Mk) se


calcule de la façon suivante :

M k  F    rm  z
L’embrayage doit transmettre le couple maximum du
moteur (Mmot) avec un coefficient de sécurité (S)

M  M mot  S
k

EMBRAYAGE À DIAPHRAGME DÉBRAYÉ EN POUSSANT

EMBRAYAGE À DIAPHRAGME DÉBRAYÉ EN TIRANT

3
ENTRAÎNEMENT

QUESTIONNAIRE DE RÉVISION
1. Qu’est-ce que la chaîne cinématique d’un véhicule ?

2. Quelles sont les deux raisons qui rendent nécessaire l’embrayage sur les véhicules équipés d’une boîte de
vitesses mécanique ?

3. Quel couple en [daNm] peut transmettre un embrayage mono-disque à sec tiré d’un diamètre extérieur de
garniture de 430 [mm], d’un diamètre intérieur de 240 [mm], d’une force de diaphragme de 3400 [daN] et qui
possède un coefficient d’adhérence de 0,38 ?

Quel sera le coefficient de sécurité de cet embrayage si le couple maximum du moteur est de 1940 [Nm] ?

4. Quelle est la force de serrage du diaphragme en [daN] d’un embrayage mono-disque à sec poussé si le
couple du moteur est 210 [Nm] à 3600 [tr/min], le coefficient de sécurité de l’embrayage de 1,9 :1, le
coefficient d’adhérence des garnitures de 0,4 et le diamètre moyen du disque de 240 [mm] ?

Quel sera la force nécessaire pour débrayer si le rapport de démultiplication de la commande d’embrayage
est de 74 :1 ?

5. Quel est l’avantage et l’inconvénient des garnitures d’un disque d’embrayage en métal fritté ?

4
ENTRAÎNEMENT

6. Comment s’effectue le rattrapage automatique du jeu avec une commande d’embrayage hydraulique ?

7. Un client se plaint de vibrations dans la transmission lorsqu’il démarre avec sa voiture, que contrôlez-vous et
que réparez-vous sur ce véhicule (minimum 3 réponses) ?

8. Donnez trois défauts qui provoquent le patinage de l’embrayage.


_
…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….

_
…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….

_
…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….

9. Expliquez la procédure pour le contrôle de glissement d’un embrayage.

10.Le client se plaint que les vitesses passent difficilement et que la marche arrière gratte lorsqu’il veut
l’engager. Quels sont les deux défauts les plus courants ?

11.Quel avantage obtient-on en remplaçant un embrayage mono-disque par un embrayage bi-disques aux
caractéristiques identiques ?

5
ENTRAÎNEMENT

LES COMMANDES D’EMBRAYAGE


Il est nécessaire de démultiplier la force de compression des ressorts hélicoïdaux ou du diaphragme du
mécanisme d’embrayage car le conducteur ne peut à lui tout seul fournir cet effort.

La démultiplication de l’effort provoque une augmentation proportionnelle de la course de la commande


d’embrayage (pédale) ; elle est obtenue grâce à un système de levier souvent complété d’un système
hydraulique. Un dispositif d’assistance pneumatiques peut compléter l’installation sur les véhicules lourds.

Compensation
automatique du jeu
LA COMMANDE MÉCANIQUE DE
L’EMBRAYAGE

L’effort du conducteur est transmis de la pédale


d’embrayage à la butée par l’intermédiaire d’un
câble.

La démultiplication de l’effort Axe de


fourchette
est obtenue par trois leviers :

 la pédale d’embrayage

 l’axe de fourchette et la Butée


fourchette

 le diaphragme du mécanisme

Le calcul de la force nécessaire pour débrayer le diaphragme

Formules de base :

F2
6 1
5
F1

4 F1 = force du diaphragme

Exemple : F2 = force pour débrayer

F2 = 3500 [N], F1 = ?
3 l1, l3, l5 = distance entre la
l1 = 220 [mm], l2 = 50 [mm],
force d’action et l’appui
l3 = 240 [mm], l4 = 70 [mm],
l5 = 60 [mm], l6 = 30 [mm],
l2, l4, l6 = distance entre la
force de réaction et l’appui

6
ENTRAÎNEMENT

LA COMMANDE HYDRAULIQUE D’EMBRAYAGE

L’effort du conducteur est transmis de la pédale d’embrayage au maître cylindre qui met en pression un
liquide, cette pression est communiquée au cylindre récepteur qui déplace la fourchette d’embrayage

La démultiplication de l’effort est obtenue par trois leviers :

 la pédale d’embrayage

 l’axe de fourchette et la fourchette.

 le diaphragme du mécanisme

2
6
1
d1 5

F1
4

d2

La démultiplication est en plus obtenue dans le système hydraulique grâce au rapport


entre la surface du piston de maître-cylindre (A1) et celui du cylindre récepteur (A2).

  d 12 2
A1 = Aire ou surface du piston du maître-cylindre [mm ] ou [cm ]
2

A1  4 d1 = Diamètre du piston du maître-cylindre [mm] ou [cm]

  d 22 2
A2 = Aire ou surface du piston du cylindre récepteur [mm ] ou [cm ]
2

A2  4 d2 = Diamètre du piston du cylindre récepteur [mm] ou [cm]

Le rapport de démultiplication (ih) Le rapport total de démultiplication (it)


du système hydraulique devient : de la commande d’embrayage devient :

ou le calcul de la force (F1) :

ou

7
ENTRAÎNEMENT

LA COMMANDE HYDRAULIQUE D’EMBRAYAGE SANS FOURCHETTE

Ce système ne possède plus que deux leviers : le premier est constitué de la pédale
d’embrayage et le second du diaphragme. La fourchette d’embrayage est supprimée.

La butée d’embrayage est montée directement sur le cylindre récepteur. Le ressort situé autour du récepteur
appuie constamment la butée contre le diaphragme, il permet une compensation automatique de l’usure
du disque d’embrayage.

l1

l2

d1
d2

d2int l3

l4

Le calcul du rapport de démultiplication de la commande d’embrayage se calcule de la même manière que


pour la commande hydraulique avec fourchette, sauf qu’il est nécessaire de déduire au diamètre du cylindre
récepteur le diamètre intérieur qui est creux :

2 2
d2 = (d2 - d2intérieur )

8
ENTRAÎNEMENT

Questionnaire sur la commande d’embrayage


1. Calculez le rapport total de la commande d’embrayage ?
Calculez la force sur la butée si la force nécessaire pour débrayer est de 120 [N] ?
(formule, calcul, réponse et unité, SVP !)
25
F6

62,5
60

50
180

225 F1 = 120 [N]

2. Calculez la force d’action sur le levier si 3. Calculez la force F2 si F1 = 180 [N] ?


F2 = 680 [N] ?

F2 = 680 [N] 45 50

270
275

F1 = ? F1 = 180 [N]

4. Calculez le rapport total du système de commande et la force nécessaire pour débrayer en [daN],
si la force du diaphragme est de 8800 [N] ? (formule, calcul, réponse et unité, SVP !)

F2 = 8800 [N]
20
70 65

d2 d1
100
24 mm 19 mm
50
190

F1 = ?

9
ENTRAÎNEMENT

LA COMMANDE D’EMBRAYAGE HYDRAULIQUE


À ASSISTANCE PNEUMATIQUE.

L’assistance pneumatique, appelée également servo- Le servo-débrayage est composé du cylindre


débrayage, est un élément supplémentaire à la récepteur accouplé à un cylindre à air comprimé.
commande hydraulique normale. Dans la partie hydraulique du système on trouve un
distributeur qui actionne le clapet d’air de la section
La différence réside dans le fait que le cylindre pneumatique.
récepteur posé sur le carter d’embrayage est
remplacé par le servo-débrayage.

Le fonctionnement du servo-débrayage.
1. Appuyer sur la pédale (débrayage).

En débrayant, une pression hydraulique s’établit dans Tant que le clapet d’air est ouvert, l’arrivée d’air
la partie hydraulique du servo-débrayage. comprimé communique avec l’espace derrière le
Cette pression agit tant sur le piston hydraulique (2) piston. Ceci est déterminé par la position du
que sur le piston distributeur (4). distributeur, cette position dépend de la différence de
Le clapet d’air (6) s’ouvre vers la gauche, contrecarrant poussée entre la pression d’air et celle du ressort (à
la pression antagoniste du ressort (5), de sorte que gauche du piston de réglage) d’une part et la pression
l’arrivée d’air (B) alimente le distributeur. Dés lors, l’air hydraulique d’autre part (à droite du piston de réglage).
comprimé peut passer par la conduite de liaison (7),
vers l’espace situé derrière le piston pneumatique.
L’air comprimé et la pression hydraulique agissent sur
la tige-poussoir d’embrayage, il y a débrayage.

10
ENTRAÎNEMENT

2. Pédale entièrement enfoncée.

La pression est égale à droite comme à gauche du


piston distributeur. Le ressort de pression antagoniste
ferme le clapet d’air en poussant le piston vers la
droite. Dans le distributeur d’air règne un équilibre.
La pression hydraulique et la pression d’air veillent à ce
que le débrayage soit maintenu.

3. Laisser revenir la pédale (embrayer)

Dès qu’on laisse revenir la pédale, la pression à la pression d’air de s’échapper de la face arrière
régnant dans le système hydraulique tombe, et par du piston pneumatique.
conséquent, la pression à droite du distributeur. La La pression du ressort du mécanisme d’embrayage
pression d’air à gauche du piston reste encore la repousse la tige-poussoir d’embrayage et tout le
même, ce qui provoque le déplacement du piston système en position repos.
distributeur vers la droite (pression et tension du
ressort. Le ressort (3) situé derrière le piston pneumatique
Le clapet d’air reste en position fermée, de sorte que la veille à ce que la butée de débrayage appuie, sans
sortie d’air [C] s’ouvre permettant jeu, sur le mécanisme d’embrayage.

11
ENTRAÎNEMENT

BOÎTE DE VITESSES MÉCANIQUES

FONCTIONNEMENT DE LA BOÎTE DE VITESSES

1. Multiplication du couple :

2. Démultiplication de la fréquence de rotation :

12
ENTRAÎNEMENT

Boîte de vitesses à 3 arbres

13
ENTRAÎNEMENT

CHAÎNE CINÉMATIQUE D’UNE BOÎTE DE VITESSES À 3 ARBRES


n1 = M1 = Première vitesse

i1 =

M2 =

Z1 = 17
Z2 = 28 n2 =
Z3 = 14
Z4 = 31
n1 = M1 = Deuxième vitesse

I2 =

M2 =
Z1 = 17
Z2 = 28 N2 =
Z5 = 20
Z6 = 25

n1 = M1 = Troisième vitesse

I3 =

M2 =
Z1 = 17
Z2 = 28 n2 =
Z7 = 25
Z8 = 21

n1 = M1 = Quatrième vitesse

I4 =

M2 =

n2 =

n1 = M1 = Cinquième vitesse

I5 =

M2 =
Z1 = 17
Z2 = 28 n2 =
Z9 = 30
Z10 = 15
14
ENTRAÎNEMENT

BOÎTE DE VITESSES À 3 ARBRES AVEC LE CINQUIÈME RAPPORT SURMULTIPLIÉ


Placer les repères des différents pignons.

Z1 = 12 Z2 = 36
Z3 = 21 Z4 = 30
Z5 = 25 Z6 = 22
Z7 = 28 Z8 = 19
Z9 = 37 Z10 = 11
Z11 = 14 Z12 = 32

Grille des vitesses.

Calcul du rapport de quatrième :

Calcul du rapport de cinquième :

BOÎTE DE VITESSES À 3 ARBRES AVEC LE CINQUIÈME RAPPORT EN PRISE DIRECTE


Placer les repères des différents pignons.

Z1 = 12 Z2 = 36
Z3 = 21 Z4 = 30
Z5 = 24 Z6 = 24
Z7 = 27 Z8 = 21
Z9 = 33 Z10 = 15
Z11 = 14 Z12 = 32

Grille des vitesses.

Calcul du rapport de quatrième :

Calcul du rapport de cinquième :

15
ENTRAÎNEMENT
BOÎTE DE VITESSES À 2 ARBRES POUR MOTEUR LONGITUDINAL

Calculs des différents rapports

16
ENTRAÎNEMENT

BOÎTE DE VITESSES À 2 ARBRES POUR MOTEUR TRANSVERSAL


Placer les repères des différents pignons.

Dessinez la boîte de vitesses ci-dessus à l’aide de symboles.

17
ENTRAÎNEMENT

LES VERROUILLAGES DE SÉCURITÉ


Rôle :

1. Le verrouillage de sécurité à disque

18
ENTRAÎNEMENT

2. Le verrouillage de sécurité à bonhommes

LES VERROUILLAGES DE POSITION


Rôles :

1. Verrouillage à billes et ressorts 2. Verrouillages à cliquets et ressorts

SYSTÈME DE MAINTIEN DE LA VITESSE BAGUE DE SYNCHRONISATION

19
ENTRAÎNEMENT

LA SYNCHRONISATION À CÔNES
Les éléments de la synchronisation à cône

Première phase de synchronisation : Contact

20
ENTRAÎNEMENT
Deuxième phase de synchronisation : Interdiction

Troisième phase de synchronisation : Crabotage

21
ENTRAÎNEMENT
LA SYNCHRONISATION «NEW-PROCESS»

22
ENTRAÎNEMENT

Position point mort :

Première phase : Contact

Deuxième phase : Interdiction

Troisième phase : Crabotage

23
ENTRAÎNEMENT

BOÎTE DE VITESSES AVEC DOUBLEUR DE GAMME AMONT


Boîte à 4 vitesses avec 4 demi-vitesses

Tracez la chaîne cinématique lorsque la


ère
1 vitesse lente est engagée.

Tracez la chaîne cinématique lorsque la


ère
1 vitesse rapide est engagée.

Tracez la chaîne cinématique lorsque la


ème
4 vitesse rapide est engagée.

24
ENTRAÎNEMENT

BOÎTE DE VITESSES AVEC DOUBLEUR DE GAMME AVAL


Boîte à 8 vitesses

- Passer dans une couleur chaque éléments du train planétaire.

- Tracer la chaîne cinématique du rapport engagé.

- Déterminer la vitesse engagée.

Doubleur de gamme pour


vitesses 1 à 4

Rapport de démultiplication ~ 4 :1

- Tracer la chaîne cinématique du rapport engagé.

- Déterminer la vitesse engagée.

Doubleur de gamme pour


vitesses 5 à 8

Rapport de prise directe = 1 :1

25
ENTRAÎNEMENT

BOÎTE DE VITESSES AVEC DOUBLEUR DE GAMME AMONT ET AVAL


Boîte à 8 vitesses et 8 demi-vitesses
- Passer en couleur l’arbre primaire.

- Tracer la chaîne cinématique de la première vitesse lente.

- Tracer la chaîne cinématique de la cinquième vitesse rapide.

- Tracer la chaîne cinématique de la huitième vitesse lente.

26
ENTRAÎNEMENT

Questionnaire de révision
1. Quelles sont les pièces en rotation dans une boîte de vitesses à 3 arbres lorsque le moteur est en
fonction, pédale d’embrayage lâchée, le véhicule à l’arrêt et au point mort ?

2. Quels sont les trois rôles de la boîte de vitesses ?

3. Nommez toutes les pièces pointées par une flèche. 1 2 3

1. …………………………………………………………………………………………………….

2. …………………………………………………………………………………………………….

3. …………………………………………………………………………………………………….

4. …………………………………………………………………………………………………….

5. …………………………………………………………………………………………………….

4
5
4. Combien de vitesses possède la boîte ci-dessus ?

ème
5. Tracez la chaîne cinématique, sur la boîte ci-dessous, lorsque la 3 vitesse est engagée.
Z1 Z8 Z6 Z4 Z12 Z10
Z1 = 12 Z2 = 36
Z3 = 21 Z4 = 30
Z5 = 25 Z6 = 22
Z7 = 28 Z8 = 19
Z9 = 37 Z10 = 11
Z11 = 14 Z12 = 32
Z13 = 23 Z14 = 28

Z2 Z7 Z5 Z3 Z11 Z9
6. Tracez la grille du levier de vitesse.

7. Calculer tous les rapports de cette boîte de vitesses.

27
ENTRAÎNEMENT
8. Quel principe physique est utilisé pour réaliser la synchronisation des éléments à engrener ?

9. Quel est le rôle de la synchronisation ?

10.Qu’est-ce que «l’interdiction» dans un système de synchronisation

11.Avec quel(s) élément(s) tourne la bague synchro dans un système de synchronisation à cône ?

12.Expliquez les différentes phases de synchronisation dans un dispositif à cône et doigts de verrouillages.

13.Comment se produit « l’interdiction » dans un système de synchronisation à cône ?

14.Quels sont les avantages de la synchronisation de type «New-process» ?

15.Expliquez les différentes phases de synchronisation avec un système à anneau expansible.

16.Pour quelles raisons le verrouillage à billes et ressorts est-il nécessaire dans une boîte de vitesses ?

28
ENTRAÎNEMENT
17.Dans la b.v ci-dessous un bruit se fait entendre lorsque le moteur est au ralenti, la pédale d’embrayage
lâchée, b.v. au point mort. Ce bruit suit les montées en régime dans toutes les vitesses, sauf la huitième
rapide. Quel est le défaut ?

18.Tracez la chaîne cinématique, sur la


ème
boîte ci-dessous, lorsque la 3
vitesse lente est engagée.

19.Entourez précisément le doubleur


de gamme amont.

Un camion à 3 essieux possède un moteur dont la puissance maximum est de 270 [kW] ,
-1
le couple maximum de 120 [daNm] à 1600 [min ].
Les pneus sont des 275/80 R 22,5 (tubeless) et le rapport des ponts et de 3,46 :1.

Les rapports de la boîte de vitesses sont de ...


Vitesse lente rapide Vitesse lente rapide
première 13,68 :1 11,64 :1 cinquième 3,36 :1 2,86 :1
deuxième 9,40 :1 8,0 :1 sixième 2,31 :1 1,96 :1
troisième 6,73 :1 5,73 :1 septième 1,65 :1 1,41 :1
quatrième 4,79 :1 4,07 :1 huitième 1,18 :1 1 :1

20.Calculez le couple maximum aux roues motrices.

21.Calculez la fréquence de rotation du moteur à la vitesse maximum du véhicule, vitesse maxi = 98 km/h.

22.Calculez les rapports du doubleur de gamme aval.

29