Vous êtes sur la page 1sur 9

DOSSIER DE PRESSE

Assemblée plénière
Jeudi 29 et vendredi 30 juin 2017

SOMMAIRE

- Culture
La culture partout et pour tous : la Région poursuit et prolonge son effort en faveur de la culture

- Agriculture
La Région confirme son engagement aux côtés des agriculteurs

- Développement des territoires


Une région solidaire qui soutient le développement de tous ses territoires

- Transports
Des tarifs unifiés sur tous les TER Bourgogne-Franche-Comté dès la rentrée

- Débat sur la transition énergétique


Pour une région à énergie positive à l'horizon 2050

- Stratégie d’investissement dans les lycées publics


Investir pour le Lycée de demain

- Développement économique et emploi


Un partenariat innovant : nouvelle convention avec Bpifrance et Bourgogne-Franche-Comté Garantie

- Recherche et enseignement supérieur


Une nouvelle convention-cadre entre la Région et la Communauté d’universités et d’établissements
Université de Bourgogne-Franche-Comté au service de l’enseignement supérieur et de la recherche

1
Un budget supplémentaire sera proposé au vote de l’assemblée des 29 et 30
juin prochains à Dijon. Ce budget de 22,9 millions d’euros consacre trois
priorités : la culture, et en particulier le spectacle vivant, conformément aux
engagements pris devant les Bourguignons et les Francs-Comtois,
l’aménagement du territoire et l’agriculture.
Avec ce budget supplémentaire, la Région défend une nouvelle fois sa vision
d’un développement harmonieux et équilibré de son territoire.

Culture
La culture partout et pour tous : la Région poursuit et prolonge son effort en faveur de la
culture

Après une première hausse de 2,7 millions d’euros au budget primitif 2017, la Région poursuit
son soutien aux politiques culturelles, et en particulier au spectacle vivant, à la création et à la
diffusion, avec une nouvelle enveloppe de 100 000 euros.

Malgré les fortes contraintes budgétaires, la Région a fait le choix d’augmenter les crédits alloués au
secteur de la culture, conformément au programme présenté aux Bourguignons et aux Franc-Comtois
en 2015. Un choix conforté par l’attente des habitants et le besoin des acteurs exprimés lors des
différents ateliers de travail (une dizaine sur l’ensemble du territoire) organisés par la Région depuis
2016.

Ces ateliers de concertation menés par Laurence Fluttaz, vice-présidente en charge de la culture et
du patrimoine, ont notamment permis de d’échanger sur les perspectives de développement des
scènes labellisées (nationales et conventionnées) et des scènes de musiques actuelles (SMAC). Les
neuf scènes de musiques actuelles de notre région accueillent chaque année 200 000 spectateurs.
Entre 2016 et 2020, grâce au volontarisme de la Région, elles bénéficieront d’une hausse de leurs
subventions de 235 000 euros afin de continuer à se développer et à accueillir de nouveaux publics.

Ce plan de soutien et de développement au secteur de la culture représentera une augmentation de


près de 15 % du budget consacré à la culture sur la durée du mandat.

*LA RODIA à Besançon (25), LA VAPEUR à Dijon (21), LE MOLOCO à Audincourt (25), LA CAVE A
MUSIQUE à Mâcon (71), LE SILEX à Auxerre (89), LE MOULIN DE BRAINANS à Brainans (39), LE CAFE
CHARBON à Nevers (58), LA POUDRIERE à Belfort (90), L'ECHO SYSTEM à Scey-sur-Saône (70)

Agriculture
La Région confirme son engagement aux côtés des agriculteurs
Face à la crise multiforme que rencontre le secteur agricole, et après une campagne de valorisation et
de sensibilisation grand public, la Région traduit en actes son soutien à l’agriculture régionale avec
une augmentation de 4,57 millions d’euros qu’elle consacre à ce secteur (soit une hausse de près de
50 %). Conformément à l’engagement de la Présidente Marie-Guite Dufay, toutes les interventions

2
que les départements ne peuvent plus dispenser suite à la loi NOTRe seront désormais prises en
charge par la Région, notamment sur les groupements de défense sanitaire et l’installation.
Il s’agit d’un véritable choix politique qui traduit le volontarisme de la Région pour l’agriculture.

Développement des territoires

Une région solidaire qui soutient le développement de tous ses territoires

Permettre à tous les territoires de se développer, d’innover, d’attirer de nouvelles activités et


d’être attractifs telle est la volonté de la Région.
C’est pourquoi elle fait évoluer son cadre d’interventions directes, qui sera renforcé sur les
territoires les plus fragiles et les territoires ruraux, avec un principe simple : pour un euro
investi dans l’urbain, un euro investi dans la ruralité.
Ce soutien doit s’accompagner de celui des fonds européens : en conjuguant le soutien
apporté par la Région, de 90 millions d’euros entre 2016 et 2020 et le soutien des fonds
structurels, c’est 235 millions d’euros qui seront ainsi consacrés à l’aménagement du territoire
sur la durée du mandat.

Au cours des vingt dernières années, les régions Bourgogne et Franche-Comté ont soutenu le
développement de leurs territoires.

Elles ont permis de mieux structurer le territoire de la Bourgogne-Franche-Comté en territoires de


projet et de donner à ces derniers les moyens nécessaires à la réalisation de leurs projets de
développement. La région compte aujourd’hui 33 pays-Pôles d’Equilibre Territorial et Rural (PETR), 3
Parcs Naturels Régionaux, 12 communautés d’agglomération, 1 métropole, 1 communauté urbaine et
27 Groupements d’Acteurs Locaux Leader.

L’Assemblée plénière délibèrera sur :

- Le cadre d’intervention de la nouvelle politique contractuelle avec les territoires de projets de


Bourgogne-Franche-Comté pour la période 2018-2020. Ceci se substitue donc aux anciennes
politiques et s’applique à l’échelle de la région Bourgogne-Franche-Comté, constituant ainsi le socle
de la nouvelle politique territoriale régionale.

Cette politique contractuelle vise à répondre à quatre enjeux stratégiques régionaux :


• L’accueil de nouveaux actifs et de population et le renforcement de l’attractivité,
• La transition énergétique,
• Le renforcement du maillage des pôles (villes et bourgs-centre) et leurs centralités,
• La gestion économe de l’espace et la lutte contre l’étalement urbain.

Elle se déploie de manière équilibrée sur trois échelles de territoires :


• Les agglomérations de la région
• Les petites villes
• Les villages ruraux, périurbains et autres centralités.

- Le cadre d’intervention pour les modalités de soutien à l’ingénierie territoriale. Il identifie les
moyens à consacrer aux territoires pour leur permettre de définir et de mettre en œuvre des projets de
développement intégrés, inscrits dans les priorités régionales.

3
Transports
Une nouvelle gamme tarifaire pour les TER Bourgogne et Franche-Comté dès 2017

Les élus régionaux votent la nouvelle gamme tarifaire pour voyager en train TER sur
l’ensemble du territoire de Bourgogne-Franche-Comté. Tous les tarifs seront harmonisés à
er
partir du 29 août prochain. Les abonnements régionaux entreront en vigueur quant à eux au 1
septembre 2017.

Cette nouvelle gamme tarifaire régionale répondra aux objectifs principaux suivants :
• Créer une tarification unique valable sur l’ensemble du périmètre TER de la grande
Région dès 2017, répondant aux différents besoins de déplacements (privés, loisirs, professionnels ou
d’activités),

• Reconquérir les parts de marché TER en régression dans un contexte structurellement


sensible et fortement concurrencé (covoiturage, cars low-cost libéralisés, petits prix TGV, véhicule
individuel),

• Développer la fréquentation et redynamiser l’usage du train à travers une stratégie


tarifaire de reconquête, en particulier des clients occasionnels et des jeunes, cibles les plus en
régression ces dernières années,

• Proposer des tarifications simplifiées et innovantes avec des prix régionaux attractifs par
paliers de distance et ainsi saisir l’opportunité pour la Région de prendre la liberté tarifaire permise par
la loi n°2014-872 du 4 août 2014 portant réforme ferroviaire et le décret n°2016-327 du 17 mars 2016
relatif à l'organisation du transport ferroviaire de voyageurs.

Une gamme lisible et simplifiée pour les voyageurs occasionnels dès le 29 août
Pour la gamme tarifaire des voyageurs occasionnels, il est proposé des tarifs simples et
attractifs :
• Des tarifications par paliers pour offrir plus de lisibilité aux prix du TER,

• Des niveaux de prix et des réductions attractifs pour rendre le train plus accessible sur le
territoire, notamment pour les voyages de longue distance fortement soumis à la concurrence modale,

• Un geste fort de la Région en faveur des jeunes qui bénéficieront d’un demi-tarif sur simple
justificatif d’âge,

• Des prix très attractifs avec la carte de réduction 26 ans et + proposant -30% à -60%, et
des avantages favorisant les voyages à deux et en famille pour des déplacements privés et de loisirs,

• Des tarifs adaptés à des besoins de déplacement plus spécifiques : groupes,


professionnels, etc.

• Des noms de produits simplifiés et compréhensibles immédiatement par les clients.


re
Elle sera valable uniquement en seconde classe (suppression de la 1 classe) sur l’ensemble des
parcours TER Bourgogne et Franche-Comté, y compris sur les relations en TER entre Dijon, Auxerre
et Paris, pour des trajets internes et hors correspondance avec des trains TGV et Intercités.
Cette gamme tarifaire sera composée d’un tarif normal régional et de tarifs réduits par cibles de
clientèle dont le résumé est présenté dans les tableaux suivants :

4
0à 36 à 70 71 à 100 101 à 135 136 à 165 166 à + de 200
Paliers de distance
35km km km km km 200 km km
30,00
Tarif normal régional 5,00 € 10,00 € 15,00 € 20,00 € 25,00 € 35,00 €

15,00
Tarif jeune -26 (50%) 2,50 € 5,00 € 7,50 € 10,00 € 12,50 € 17,50 €

-30% lundi à 21,00
vendredi 3,50 € 7,00 € 10,50 € 14,00 € 17,50 € 24,50 €

Tarif avec carte de réduction
-60% week-end,
régionale 12,00
jours fériés et
vacances 2,00 € 4,00 € 6,00 € 8,00 € 10,00 € 14,00 €

scolaires
Tarif enfant 4-12 ans 2€
7,50
Tarif groupe (75%) 1,30 € 2,50 € 3,80 € 5€ 6,30 €
8,80 €

tarif entreprise Carnet de 21,00
10 billets (30%) 3,50 € 7,00 € 10,50 € 14,00 € 17,50 € 24,50 €

0 à 35
Paliers de distance 36 à 110 km + de 110 km
km

Bons Plans vendu en ligne et en nombre limité 2€ 5,00 € 12,00 €

Ces tarifs se substitueront aux tarifications occasionnelles TER Bourgogne et TER Franche-Comté :
cartes de réductions Bourgogne liberté, Bourgogne liberté-26 et Bourgogne Tribu et cartes de
réductions Visi’TER, Mobi’TER, Pass et Forfait VisiTER Groupe, et carnet 10 billets TER Franche-
Comté.

Des abonnements régionaux unifiés


Dans l’attente du décret sur la liberté tarifaire sur les abonnements, il est proposé dans un
premier temps une harmonisation des abonnements actuels des deux périmètres TER.
Les abonnements régionaux unifiés sous une même appellation seront les suivants :
• «Abonnement Bourgogne-Franche-Comté» : pour tout public voyageant quotidiennement,
libre-circulation sur un même parcours quel que soit son motif déplacement,

• « Abonnement jeune Bourgogne-Franche-Comté» : pour les jeunes de moins de 26 ans


voyageant quotidiennement, libre-circulation sur un même parcours quel que soit son motif de
déplacement,

• «Abonnement Bourgogne-Franche-Comté + » : pour les personnes qui voyagent


quotidiennement en TER et sur un réseau urbain,

• « Abonnement jeune Bourgogne-Franche-Comté + » : pour les jeunes de moins de 26 ans


qui voyagent quotidiennement en TER et sur un réseau urbain.

Ces abonnements se substitueront aux abonnements TER Bourgogne et TER Franche-Comté :


Bourgogne fréquence et Bourgogne fréquence-26, Bourgogne fréquence+ et Bourgogne fréquence+ -
26, ActiviTER et ActiviTER Jeune, FaciliTER et FaciliTER Jeune.

5
Débat sur la transition énergétique
Pour une région à énergie positive à l'horizon 2050

Les modalités de mise en œuvre de la transition énergétique, autre priorité de la stratégie de


mandat, feront l’objet d’un débat de l’Assemblée régionale. Faire de la Bourgogne-Franche-
Comté une région à énergie positive créatrice de richesses et d’emplois, telle est l’ambition de
la Région.

Tous les acteurs, au premier rang desquels les territoires et les citoyens, sont aujourd’hui mobilisés.
Car, selon la Présidente, Marie-Guite Dufay : « il n’y aura pas de transition énergétique réussie sans
mobilisation des territoires ».

A partir de ce débat et au cours du deuxième semestre 2017, la dynamique de concertation pour la


mise en place du plan d’actions régional se poursuit avec :
- une conférence régionale de l’énergie, temps de mise en valeur des expériences locales et de
partage des objectifs de la Région, en y associant l’ADEME (agence de l’environnement et de la
maîtrise de l’énergie) et la DREAL (direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du
logement de Bourgogne-Franche-Comté) ;
- l’écoute des Pionniers Ordinaires de la Transition Energétique (POTEs), précurseurs de la transition
énergétique, qui remettront des propositions concrètes début 2018 ;
- le maintien de la concertation citoyenne, notamment via le site internet de la Région.
L’objectif est de présenter à l’Assemblée, fin 2017, un plan d’actions opérationnelles de transition
énergétique transversal sur l’ensemble des politiques sectorielles de la Région.

Des initiatives régionales exemplaires


La Région investit pour les métiers de demain :
- La Région a investi au sein du lycée Gustave Eiffel à Dijon, avec la contribution de
nombreuses entreprises du cluster éolien W4F, ainsi que sur le centre dénommé PIC Valmy.
Ce centre accueillera demain une tour de grande hauteur (45 mètres) avec des plateformes
(haute et basse) en complément des équipements déjà existants sur le site de l’établissement
Eiffel. Il sera doté d’un simulateur de vertige, en lien avec « l’institut image » de Chalon-sur-
Saône (71).
- Le projet de démonstrateurs hydrogène qui consiste en l’installation sur cinq lycées de
démonstrateurs comprenant chacun un véhicule de type quadricycle (pile à combustible /
chaîne de traction électrique) et sa station de production - remplissage hydrogène.
- En complément de ce « programme lycées », l’équipement des sites du conseil régional de
Besançon et/ou de Dijon par des véhicules du même type (quadricycles) et leur station
associée est envisagé pour des déplacements urbains.

La Région soutient la recherche sur les énergies de demain :


- La Région est lauréate de l’appel à projets national Territoires Hydrogène avec le dossier
ENRgHy qui prévoit sept projets de développement concernant la production, le stockage ou
l’usage de l’hydrogène, répartis sur trois territoires pilotes : l’Auxerrois et Saint-Florentin (89),
l’aire urbaine Belfort-Montbéliard (90) et le territoire du Grand Dole (39).
- A l’occasion de cette session plénière, la Région a également accordé une aide de 255 000
euros à l’entreprise de transport Picq&Charbonnier à Monéteau (89) qui projette d’ouvrir une

6
station publique de distribution de gaz naturel comprimé « GNC » et liquéfié « GNL » à
Auxerre.
Il s’agira de la première station GNLC publique en région Bourgogne-Franche-Comté. Le seuil
de rentabilité d’une telle station est de 40 camions qui se ravitaillent quotidiennement. En
complément de l’ouverture de la station, cette PME souhaite s’équiper de 17 tracteurs routiers
fonctionnant exclusivement au gaz naturel.

Stratégie d’investissement dans les lycées publics


Investir pour le Lycée de demain

La politique régionale de modernisation des établissements publics locaux d’enseignement concerne


l’ensemble des établissements. Cette stratégie s’appuie sur des critères comme l’accessibilité, la
fonctionnalité et la sécurité dans les établissements, sur la volonté de proposer des conditions
d’hébergement et de restauration satisfaisantes, et sur la motivation de l’usage du numérique.

Sur ces principes, elle conduit la Région à déterminer les opérations d’envergure avec la prise en
compte de l’efficacité énergétique. Les opérations consistent en des constructions neuves intégrant
l’objectif d’atteinte des performances définies dans le cadre d’Effinergie +. Quelques projets sont
identifiés pour rechercher les performances des bâtiments à Energie Positive. Pour les
restructurations lourdes et les rénovations, les objectifs minimum sont ceux définis par la démarche
BBC Réhabilitation.

L’assemblée plénière prendra connaissance de l’ensemble des travaux proposés dans les
établissements de la région : 22 opérations en cours d’études ; 11 opérations en cours de désignation
de maitres d’œuvre et 27 opérations dont les programmes sont en cours d’élaboration.

Cette stratégie d'investissement à destination de l'ensemble du territoire est fondée sur la


volonté de la Présidente de Région, de consacrer chaque année 100 millions d'euros minimum
aux établissements et de garantir une activité économique au profit des entreprises du
bâtiment régionales et notamment des Petites et Moyennes Entreprises (PME).

Développement économique et emploi


Un partenariat innovant : nouvelle convention avec Bpifrance et Bourgogne-Franche-Comté
Garantie

L’objectif du rapport soumis au vote des élus est de proposer une convention-cadre
définissant le partenariat Bpifrance – région et de définir les contours de l’action de la région
sur le champ de la garantie, avec ses deux partenaires, et sur le champ de l’innovation.

Le partenariat Bpifrance-région est articulé autour de trois priorités :


- Le soutien à l’innovation sous toutes ses formes,
- L’ouverture des entreprises à l’international,
- Les conditions d’un développement ambitieux : garantie, RSE, accélérateur d’entreprises…

7
La garantie :
Il est proposé en assemblée plénière deux outils concernant la garantie :
- Le Fonds régional de Garantie Bourgogne-Franche-Comté 2 est constitué auprès de Bpifrance
Régions et se décline en un volet général (création / transmission) et un volet spécifique pour les prêts
participatifs d’amorçage. Il s’adresse aux Petites et Moyennes Entreprises des secteurs de l’industrie,
du commerce de gros, des start-up innovantes, du BTP...
- Le partenariat avec Bourgogne-Franche-Comté Garantie s’adresse aux Très Petites Entreprises
(commerce et artisanat) en phase de développement et de transmission en liaison étroite avec SIAGI,
les activités agricoles, les professions libérales et les Petites et Moyennes Entreprises en
développement. Il sera proposé de doter le fonds de 1 M€.

L’innovation :
La nouvelle convention avec Bpifrance décrit les modalités d’intervention des partenaires dans le
domaine du développement technologique, de l’innovation, de la valorisation et du transfert de
technologie et de connaissance.

Avec cette convention et la création de l’agence unique, c’est tout un cycle de mise en cohérence des
politiques économiques de Bourgogne et de Franche-Comté qui finit de se mettre en place.
La région Bourgogne-Franche-Comté a repris l’ensemble des dispositifs et les a harmonisés, toujours
vers le haut. Tous les dispositifs d’accompagnement directs des entreprises sont prêts, du haut de
bilan (Invest) à la garantie (BPI) en passant par les interventions directes dans les entreprises
(subventions et avances remboursables).

Recherche et enseignement supérieur


Une nouvelle convention-cadre entre la Région et la Communauté d’universités et
d’établissements Université de Bourgogne-Franche-Comté au service de
l’enseignement supérieur et de la recherche
La convention cadre qui sera présentée en Assemblée plénière sera conclue entre la région,
l’université de Bourgogne-Franche-Comté et ses membres fondateurs. Elle constitue la base
de la participation de la Région à la construction d’une université fédérale. Elle s’appuie sur le
schéma régional de l’enseignement supérieur de Bourgogne-Franche-Comté, les stratégies
régionales de l’innovation pour une spécialisation intelligente annexées aux programmes
opérationnels FEDER 2015-2020 de Bourgogne et de Franche-Comté, les Contrats de plan Etat-
région 2015-2020 de Bourgogne et de Franche-Comté et les diagnostics préalables à
l’élaboration du Schéma régional de développement économique, d’innovation et
d’internationalisation.

La région Bourgogne-Franche-Comté et la COMUE UBFC portent ensemble quatre ambitions


principales, déclinées en axes collaboratifs :

8
- Structurer l’écosystème Enseignement Supérieur Recherche Innovation (ESRI) régional autour de
l’arc métropolitain qui s’étend du Rhône au Rhin, de Mâcon à Belfort-Montbéliard,
- Amplifier le rayonnement et l’attractivité du potentiel scientifique,
- Favoriser le continuum de la production des connaissances à la compétitivité des territoires,
- Améliorer la réussite des étudiants.

Les axes de collaboration sont les suivants :


En matière d’offre de formation et de vie étudiante, il s’agit de favoriser l’accès des jeunes aux
études supérieures, encourager les jeunes bacheliers à poursuivre leurs études dans la région,
favoriser la réussite des étudiants, développer la vie des campus, vecteur d’attractivité des sites.

En matière de recherche, il s’agit d’assurer le développement des dynamiques structurantes,


conforter le positionnement sur des axes d’excellence reconnus au niveau national, européen et
international, porteurs d’innovation et de développement du territoire, favoriser l’émergence de
nouvelles dynamiques régionales issus notamment du rapprochement des deux régions.

En matière de transfert et de valorisation de la recherche, il s’agit de répondre à un enjeu de


structuration et d’optimisation du système régional d’innovation. Parallèlement, les expérimentations
associant des acteurs de la recherche publique feront l’objet d’une attention particulière.

Par ailleurs, l’attractivité des quatre pôles de Dijon, sud-Bourgogne, Besançon, Belfort-Montbéliard et
l’ensemble des treize sites universitaires de Bourgogne-Franche-Comté, constitue un enjeu majeur
pour le développement de la région et pour son rayonnement.

Cette convention a vocation à vivre et s’enrichir à travers des plans d’action spécifiques négociés
entre les partenaires et répondant aux objectifs qu’ils se sont fixés ensemble pour le développement
de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation.

Contacts presse :
Marie Souverbie – marie.souverbie@bourgognefranchecomte.fr – tél 03 80 44 34 66
Hélène Wokowski-Pierre – helene.wokowski@bourgognefranchecomte.fr – tél 03 81 61 61 08