Vous êtes sur la page 1sur 26

Recueil des circulaires fiscales de

la loi de finances pour 2013


^KÂJUIMIC^M, (Sicyi/tÀeAUM. ^Irrux^xitU^ae «X tfafiuîaJbie,

Û J'JJ

Alger, 2013

C I R C U L A I R E N° 01 / M F / D G I / D L R F / L F 1 3
A
Monsieur le Directeur des Grandes Entreprises
Mesdames et Messieurs les Directeurs des Impôts de W i l a y a .

En communication à :

Messieurs les Directeurs Régionaux des Impôts


Messieurs les Inspecteurs Régionaux des Services Fiscaux.
Messieurs les Chefs des Services des Recherches et Vérifications.

OBJET/ - Sanction pour défaut de production de la documentation justifiant la politique


des prix de transfert appliqués.
- Documentation à produire lors d'une vérification.

R E F / - Articles 02 et 11 de la loi n° 12-12 d u 12 Safar 1434 correspondant au 26 décembre


2012 portant loi de finances pour 2013;
- Article 192 d u code des impôts directs et taxes assimilées ;
- Article 20 ter d u code des procédures fiscales.

La présente circulaire a pour objet de porter à la connaissance des services, les


modifications apportées aux dispositions des articles 192 du code des impôts directs et taxes
assimilées et 20 ter d u code des procédures fiscales, respectivement par les dispositions des
articles 02 et 11 de la loi de finances pour 2013.

I. S A N C T I O N P O U R D E F A U T D E L A P R O D U C T I O N D O C U M E N T A I R E :

1- Rappel des dispositions liées à la production documentaire (article 21 et 6 de la loi de


finances complémentaire pour 2010):

A titre de rappel, l'article 21 de la loi de finances complémentaire pour 201 (


article 169 bis au sein d u code des procédures fiscales qui prévoit que les entreppSBSrt;
parties de groupes de sociétés, au sens de l'article 160 du code des proœùw^^^s^àT^^
doivent mettre à la disposition de la Direction des Grandes Entreprises, en r ^ ê r ^ ^ ^ ^ ' a ^ è ^

Circulaire N° 01 /MF/DGI/DLRF/LF13.

OC ,Xi ViSs"" S A'/


la déclaration annuelle, une d o c u m e n t a t i o n p e r m e t t a n t de j u s t i f i e r la p o l i t i q u e des p r i x de
transfert appliquée dans le cadre des opérations de toute nature réalisées avec des sociétés
liées au sens de l'article 141 d u C I D .

Par a i l l e u r s , l'article 6 de la l o i de finances complémentaire p o u r 2010 a modifié les


d i s p o s i t i o n s de l'article 192-3 d u code des impôts directs et taxes assimilées, à l'effet de
prévoir une sanction p o u r défaut de p r o d u c t i o n o u la p r o d u c t i o n incomplète de la
d o c u m e n t a t i o n suscitée.

E n effet, si cette d o c u m e n t a t i o n n'est pas p r o d u i t e dans le délai de trente (30) j o u r s , à


p a r t i r de la n o t i f i c a t i o n par p l i r e c o m m a n d é avec avis de réception, de la mise en d e m e u r e , i l
est p r o c é d é à la réintégration des bénéfices rappelés et i n d i r e c t e m e n t transférés, majorés
d ' u n e a m e n d e de 25% de ces bénéfices transférés au sens des dispositions de l ' a r t i c l e 141 bis
d u code des i m p ô t s directs et taxes assimilées.

T o u t e f o i s , l'article 6 suscité n'a pas prévu la procédure de détermination d u bénéfice


i n d i r e c t e m e n t transféré, d e v a n t faire l'objet de la réintégration et sur lequel la m a j o r a t i o n de
25% sera a p p l i q u é e .

A u s s i , la défaillance des entreprises en matière de p r o d u c t i o n de la d o c u m e n t a t i o n ne


p e u t pas être u n m o t i f suffisant p o u r p r o g r a m m e r lesdites entreprises en vérification,
r e n d a n t ainsi, l ' a p p l i c a t i o n de la sanction impossible, n o t a m m e n t la d é t e r m i n a t i o n des
bénéfices i n d i r e c t e m e n t transférés à l'étranger d e v a n t faire l'objet de réintégration et sur
lesquels, u n e m a j o r a t i o n d ' u n e amende de 25% de ces bénéfices transférés sera appliquée.
L'impossibilité d ' a p p l i q u e r a u t o m a t i q u e m e n t la sanction prévue par l'article 192-3 précité, a
motivé l ' i n t r o d u c t i o n de l'article 2 de la l o i de finances p o u r 2013 ci-dessous visé.

2- Réaménagement de la sanction pour défaut de la production de la


documentation (article 2 de la loi de finances pour 2013):

L a m o d i f i c a t i o n i n t r o d u i t e par l'article 2 de la l o i de finances p o u r 2013 au n i v e a u des


d i s p o s i t i o n s de l'article 192-3 suscitée, consiste à réaménager la sanction p o u r défaut de
p r o d u c t i o n de la d o c u m e n t a t i o n à l'effet de prévoir, l'institution d'une amende de 500.000DA
a p p l i c a b l e p o u r défaut de p r o d u c t i o n de la d o c u m e n t a t i o n j u s t i f i a n t les p r i x de transfert
appliqués.

Cette a m e n d e est a u t o m a t i q u e m e n t appliquée suite à la défaillance de l ' e n t r e p r i s e v i s -


à-vis de son o b l i g a t i o n de présentation de la d o c u m e n t a t i o n j u s t i f i a n t la p o l i t i q u e des p r i x de
transfert.

Par a i l l e u r s , si ultérieurement un contrôle est engagea r e n c o n t r e de l ' e n t r e p r i s e q u i a


f a i l l i à s o n o b l i g a t i o n de p r o d u c t i o n de ladite d o c u m e n t a t i o n et suite à ce c o n t r ô l e , i l est
constaté u n t r a n s f e r t i n d i r e c t des bénéfices à l'étranger, i l sera procédé, en p l u s de l ' a m e n d e
p r é c é d e n t e , à l ' a p p l i c a t i o n d ' u n e amende supplémentaire égale à 25% d u m o n t a n t rappelé
relatif a u bénéfice i n d i r e c t e m e n t transférés à l ' é t r a n g e r ^ T - p ^ ^
I I . D O C U M E N T A T I O N A PRODUIRE LORS D ' U N E V E R I F I C A T I O N

1 - Rappel des dispositions liées à la demande d'information lors d'une vérification (article
17 de la l o i de finances complémentaire pour 2010):

A titre de rappel, l'article 17 de la loi de finances complémentaire pour 2010 a créé un


article 20 ter, à l'effet de prévoir la possibilité aux vérificateurs, lors d'une vérification de
comptabilité ou d'une vérification ponctuelle et en cas de présence d'éléments faisant
présumer des transferts indirects de bénéfices, au sens des dispositions de l'article 141 du
code des impôts directs et taxes assimilées, de demander à l'entreprise des informations et
documents précisant la nature des relations entre cette entreprise et une ou plusieurs
entreprises situées hors d'Algérie, la méthode de détermination des prix de transfert liés aux
opérations industrielles, commerciales ou financières avec les entreprises situées hors
d'Algérie, le cas échéant, les contreparties consenties, les activités exercées par les entreprises
situées hors d'Algérie liées par des opérations industrielles, commerciales ou financières à
l'entreprise vérifiée ainsi que le traitement fiscal réservé à ces opérations.

Ces informations peuvent ne pas être suffisamment détaillée et ne pas contenir


l'ensemble des informations dont pourrait avoir besoin l'agent vérificateur, raison pour
laquelle, la l o i de Finances pour 2013 a institué l'article 11 ci-dessous.

2- Elargissement de la demande d'information, en matière de vérification, à celles


contenues dans la documentation exigée en vertu des dispositions de l'article 169 bis du
Code des Procédures Fiscales (article 11 de la l o i de finances pour 2013): :

La modification apportées par l'article 11 de la loi de finances pour 2013 au niveau des
dispositions de l'article 20 ter du CPF, consiste à élargir les informations que peut demander
le vérificateur, en cas de présomption de transferts indirects de bénéfices au sens des
dispositions de l'article 141 bis du CIDTA, à la présentation de documentation justifiant la
politique des prix de transfert appliquée par l'entreprise, exigée en vertu des dispositions de
l'article 169 bis d u CPF, par l'administration fiscale aux sociétés relevant de la Direction des
Grandes Entreprises.

N . B/ Cette documentation est définie par l'arrêté ministériel n° 22 d u 12 avril 2012 relatif à
la documentation justifiant les prix de transfert appliqués par les sociétés apparentées.

I I I . MESURE D ' O R D R E : SUPPRESSION DE L A REFERENCE A L ' A R T I C L E 19 D U


CODE DES PROCEDURES FISCALES, EN CE Q U I CONCERNE L A PROCEDURE DE
RECTIFICATION :

L'article 11 de la loi de finances pour 2013 a modifié également, les dispositions de


l'article 20ter cité précédemment, à l'effet de supprimer le renvoi aux dispositions de l'article
19 d u code des procédures fiscales, en ce qui concerne la procédure de rectification.

En effet, cette suppression est motivée par le fait que, la procédure de rectification
prévue à l'article 19 suscité concerne effectivement la procédure de contrôle des déclarations
(contrôle sur pièce) et non pas les autres procédures de vérification.

Circulaire N° 0 1 / M F / D G I / D L R F / L F 1 3 . (3/4)
E n f i n , s'agissant d ' u n e demande d ' i n f o r m a t i o n entrant dans le cadre d ' u n e
vérification, la procédure de rectification, si la présomption de transfert indirects de bénéfices
à l'étranger est avérée, d o i t se dérouler conformément aux dispositions des articles 20 et 20bis
d u code des procédures fiscales relatifs respectivement, à la vérification de comptabilité et à
la vérification ponctuelle de comptabilité.

III. D A T E D ' E F F E T :

Les présentes dispositions prennent effet à compter d u 1 j a n v i e r 2013.


e r

Vous voudrez bien assurer la diffusion de la présente circulaire, veiller à son application et me rendre
destinataire des difficultés éventuellement rencontrées.

C i r c u l a i r e N ° 01 / M F / D G 1 / D L R F / L F 1 3 . (4/4)
SLépaâ^LcjAie (S^éuenne ^émocvâ/ttcfue et dcjUilaUe

»J'JJ
^iA&cXiari Séné/taie 3e& SWVÇIZXA

et 3e £ a O^ég^zwenJxUXort ffii&cal&&

Alger, 1 | FEV 2013

C I R C U L A I R E N° 02 /MF/DGI/DLRF/LF13
A
Monsieur le Directeur des Grandes Entreprises
Mesdames et Messieurs les Directeurs des Impôts de W i l a y a .

E n communication à :

Messieurs les Directeurs Régionaux des Impôts


Messieurs les Inspecteurs Régionaux des Services Fiscaux.
Messieurs les C h e f s des Services des Recherches et Vérifications.

O B J E T / Modification des dispositions de l'article 282 quinquiès d u code des impôts directs
et taxes assimilées.

R E F / - Article 03 de la l o i n° 12-12 du 12 Safar 1434 correspondant au 26 décembre 2012


portant loi de finances pour 2013;

- Article 282 quinquiès d u code des impôts directs^et taxes assimilées.

La présente circulaire a pour objet de porter à la connaissance des services, la


modification introduite par l'article 3 de la l o i de finances pour 2013, au sein des dispositions
de l'article 282 quinquiès d u code des impôts directs et taxes assimilées.

I. E C O N O M I E D E L A M E S U R E :

A/. Rappel de la disposition liée au relèvement du seuil d'éligibilité du l'IFU:

Les dispositions de l'article 3 de la loi de finances complémentaire pour 2011, ont


modifié les dispositions de l'article 282 ter du code des impôts directs et taxes assimilées
(CIDTA), à l'effet de relever le seuil d'éligibilité du régime de l'impôt forfaitaire unique, de
5.000.000DA à 10.000.000DA.

Cependant, lors de cette modification et par inadvertance, le 'article


282 quinquiès d u CIDTA relatives aux contribuables exerçan dans
plusieurs localités ou établissements, n'ont pas été modifiées dans

Circulaire N° 02/MF/DGI/DLRF/LF13. (1/2)


B/. Correction apportée a l'article 282 quinquies du C I D T A :

A f i n de corriger cette omission, les dispositions de l'article 3 de la loi de finances pour


2013, ont modifié les dispositions de l'article 282 quinquies du CIDTA, de manière à relever
le seuil d'éligibilité d u régime de l'IFU de 5.000.000DA à 10.000.000DA, pour les
contribuables exerçant plusieurs activités, dans une même localité ou dans des localités
différentes, plusieurs établissements, boutiques, magasins, ateliers, autres lieux d'exercice
d'une activité. Chacun d'entre eux est considéré comme une entreprise en exploitation
i distincte faisant dans tous les cas l'objet d'une imposition séparée, dés lors que le chiffre
d'affaires total réalisé au titre de l'ensemble des activités exercées n'excède pas le seuil de dix
millions de dinars (10.0000.000 DA). QjL-

Vous voudrez bien assurer la diffusion de la présente circulaire, veillez à son application et me
rendre destinataire des difficultés éventuellement rencontrées.

Circulaire N° 0 2 /MF/DGI/DLRF/LF13. (2/21


SLépu^ft^oc (SX^&iÀAwnA. ^émxxMaXÀapue, «X. tfajwîaUe,

Û J'JJ

A , § '
e r lî î FEV 2013
CIRCULAIRE N° 03/MF/DGI/DLRF/LF13

Monsieur le Directeur des Grandes Entreprises


Mesdames et Messieurs les Directeurs des Impôts de W i l a y a .

En communication à :

Messieurs les Directeurs Régionaux des Impôts


Messieurs les Inspecteurs Régionaux des Services Fiscaux.
Messieurs les Chefs des Services des Recherches et Vérifications.

O B J E T / Imputation de l'excédent de versement IBS sur les prochains paiements en matière


d'acomptes et solde de liquidation.

R E F / - Article 04 de la loi n° 12-12 du 12 Safar 1434 correspondant au 26 décembre 2012


portant loi de finances pour 2013;

- Article 356-6 d u code des impôts directs et taxes assimilées.

La présente circulaire a pour objet de porter à la connaissance des services les


dispositions de l'article 04 de la l o i de finances pour 2013, qui ont complété le paragraphe 6
de l'article 356 d u code des impôts directs et taxes assimilées, à l'effet de prévoir la possibilité
d'imputer l'excédent de versement en matière de l'IBS, sur les versements ultérieurs
d'acomptes provisionnels.

I. E C O N O M I E D E L A M E S U R E :

L'article 4 de la l o i de finances pour 2013 a complété les dispositions de l'article 356-6


du code des impôts directs et taxes assimilées, à l'effet de prévoir pour les contribuables
soumis au régime des acomptes provisionnels lors de la liquidation d u solde de l'impôt sur
les bénéfices des sociétés, la possibilité de procéder à l'imputation de l'excédent de versement
en matière de cet impôt, sur les versements ultérieurs d'acomptes provisionnels.

Désormais, si le montant des acomptes déjà versés au titre d'un exercice èst^-poru'Ut
à l'impôt dont i l est finalement redevable, le contribuable peut déduire le m^p/^ms&
prochains versements d'acomptes au titre de l'exercice suivant jusqu'à son ré

Circulaire N° 0 3 /MF/DGI/DLRF/LF13. (1/2)


- w M^-^m H * . —*

A l a 9UgLme^<ai<m SJMXJUA ^ ^ ^ ^ ^ j^lrsJl gjjajolij

Alger, 1 ! F E V 2013

C I R C U L A I R E N° 04 /MF/DG1/DLRF/LF13

A
Monsieur le Directeur des Grandes Entreprises
Mesdames et Messieurs les Directeurs des Impôts de Wilaya.

En communication à :

Messieurs les Directeurs Régionaux des Impôts


Messieurs les Inspecteurs Régionaux des Services Fiscaux.
Messieurs les Chefs des Services des Recherches et Vérifications.

OBJET / Réaménagement du barème de l'impôt sur le patrimoine.

R E F/- Article 05 de la loi n° 12-12 du 12 Safar 1434 correspondant au 26 décembre 2012


portant loi de finances pour 2013;

- Article 281 noniès d u code des impôts directs et taxes assimilées.

La présente circulaire a pour objet de porter à la connaissance des services, les


dispositions de l'article 5 de la loi de finances pour 2013 qui ont procédé au réaménagement
du barème de l'impôt sur le patrimoine prévu à l'article 281 noniès d u code des impôts
directs et taxes assimilées.

I. R E A M E N A G E M E N T D U B A R E M E D E L'IMPOT SUR L E P A T R I M O I N E :

L'article 5 de la l o i de finances pour 2013 a modifié les dispositions de Larticje 281


noniès de codes impôts directs et taxes assimilées, à l'effet de réaménager^^^arèm^de
l'impôt sur le patrimoine et ce, par le relèvement d u seuil et des tranches d'impeSiMô^^ç
Désormais le tarif de l'impôt sur le patrimoine est fixé comme suit :

Fraction de la valeur nette taxable du


Taux en %
patrimoine en dinars
Inférieure à 50.000.000 D A . 0%

De 50 000 000 à 100.000.000 DA. 0,25%

De 100.000.001 à 200 000.000 DA. 0,50%

De 200 000 001 à 300 000.000 DA. 0,75%

De 300.000.001 à 400 000.000 DA. 1%

Supérieure à 400.000.000 D A . 1,5%

IL D A T E D'EFFET

Ce nouveau barème entre en vigueur à compter du 1 janvier 2013. e r

Vous voudrez bien assurer la diffusion de la présente circulaire, veiller à son application
et me rendre destinataire des difficultés éventuellement rencontrées.

Circulaire N° 0 4 / M F / D G I / D L R F / L F 1 3 . (2/2)
dl/épu&fiifut (Sftyvùantie, ^éVnoototic|ue e t ^opuloi/te

Alger, 1 1 FEV 2013

C I R C U L A I R E N° 05 / M F / D G I / D L R F / L F 1 3
A
Monsieur le Directeur des Grandes Entreprises
Mesdames et Messieurs les Directeurs des Impôts de W i l a y a .

E n communication à :

Messieurs les Directeurs Régionaux des Impôts


Messieurs les Inspecteurs Régionaux des Services Fiscaux.
Messieurs les Chefs des Services des Recherches et Vérifications.

OBTET/ Abrogation des dispositions de l'article 156 du code de l'enregistrement, relatives à


l'obligation de tenir u n registre des testaments déposé chez les notaires.

R E F / - Article 06 de la l o i n° 12-12 d u 12 Safar 1434 correspondant au 26 décembre 2012


portant loi de finances pour 2013;
- Article 156 d u code de l'enregistrement.

La présente circulaire a pour objet de porter à la connaissance des services, les


dispositions de 06 de la l o i de finances pour 2013, qui ont abrogé l'article 156 d u code de
l'enregistrement.

ECONOMIE D E LA MESURE :

L'article 6 de la l o i de finances pour 2013 a abrogé les dispositions de l'article 156 du


code de l'enregistrement q u i prévoyaient l'obligation faite aux notaires de tenir u n registre
particulier des testaments déposés auprès d'eux.

Pour rappel, les testaments déposés auprès des notaires ne sont plus soumis à la
formalité d'enregistrement et ce, depuis l'intervention de la l o i de finances pour 2004, qui a
supprimé par son article 15, les dispositions de l'article 64 d u code de l'enregistrement
relatives à la procédure de dépôt des testaments auprès des notaires.

Vous voudrez bien assurer la diffusion de la présente ci/culaire,


rendre destinataire des difficultés éventuellement rencontrées.
-s3 v

£R/£pu&iACpoe (3%c^MÀen*ie, ^émoc«aticjue ^opufoi/ie

e t 3e £ a 9^é^£^m^i^a^ù>g §i&caieû,

Alger, [1 ) FEV 2013

C I R C U L A I R E N° 06 /MF/DGVDLRF/LF13

Monsieur le Directeur des Grandes Entreprises


Mesdames et Messieurs les Directeurs des Impôts de W i l a y a .

E n communication à :

Messieurs les Directeurs Régionaux des Impôts


Messieurs les Inspecteurs Régionaux des Services Fiscaux.
Messieurs les C h e f s des Services des Recherches et Vérifications.

O B J E T / Institution d ' u n droit de timbre applicable aux cartes de résident étranger, délivrées
pour une durée de dix (10) ans.

R E F / - Article 07 de la l o i n° 12-12 du 12 Safar 1434 correspondant au 26 décembre 2012


portant loi de finances pour 2013;

Article 141 d u code d u timbre.

La présente circulaire a pour objet de porter à la connaissance des services fiscaux, les
modifications introduites aux dispositions de l'article 141 du code d u timbre, par l'article 07
de la l o i de finances 2013, q u i a institué d'un droit de timbre applicable aux cartes de résident
étranger, délivrés pour une durée de dix (10) ans.

Avant l'intervention de la l o i de finances pour 2013, les cartes de résident étranger


étaient assujetties, en vertu des dispositions de l'article 141 du code d u timbre, lors de leur
délivrance ou de leur renouvellement, au paiement d'un droit de timbre de 3.000 D A , perçu
pour une durée de deux ans.

L'article 07 de la l o i de finances pour 2013, a modifié les dispositions de l'article 141


susvisé, à l'effet de prévoir pour les cartes délivrées pour une durée de dix (10) ans, u n d r o i t
de timbre fixé à 15.000DA et pour les duplicatas de ces dernières, u n droit de 3 ^ 0 l U ^ U ^ / K
Avec ces nouvelles dispositions, la délivrance de cartes de résident étranger, est
assujettie à u n droit de timbre, fixé comme suit :

• 3.000 D A pour les cartes délivrées pour une durée de deux (02) ans et 1.000 D A pour
son duplicata ;
• 15.000 D A pour les cartes délivrées pour une durée de dix (10) ans et 3.000 D A pour
son duplicata ;

Les présentes prescriptions prennent effet à compter d u 1 janvier 2013.


e r

Â. •

-Vous voudrez bien assurer la diffusion de la présente circulaire, veiller à son application et me
rendre destinataire des difficultés éventuellement rencontrées.

Circulaire N° 0 6 /MF/DGI/DLRF/LF13.
ÇJLéjxu&îhcçue,fâtb^vùwruML,^émocrolicpue z£ ^P<^mîaiM

^vbexÀion. S enrôla àeA Sm^ôlû, f^i^ïP^^^sS^ L_Jj|^)jJai] 4_«oL*JI ÀJ^JAAI!

Alger, 1 1 FEV 2013

C I R C U L A I R E N° 07/MF/DGI, . I LRF/LF13 r T

A
Monsieur le Directeur des Grandes Entreprises
Mesdames et Messieurs les Directeurs des Impôts de W i l a y a .

E n communication à :

Messieurs les Directeurs Régionaux des Impôts


Messieurs les Inspecteurs Régionaux des Services Fiscaux.
Messieurs les Chefs des Services des Recherches et Vérifications.

OBJET/ Institution d'une avance financière en matière de remboursement des crédits de


TVA.

R E F / - Article 08 de la loi n° 12-12 du 12 Safar 1434 correspondant au 26 décembre 2012


portant loi de finances pour 2013;

- Article 50 quater du code des taxes sur le chiffre d'affaires.

La présente circulaire a pour objet de porter à la connaissance des services, les


dispositions de l'article 08 de la loi de finances pour 2013, qui ont créé un article 50 quater
nouveau au sein d u code des taxes sur le chiffre d'affaires, à l'effet d'instituer une avance de
50% en matière de remboursement des crédits de TVA en faveur des contribuables relevant
de la Direction des Grandes Entreprises (DGE).

I. I N S T I T U T I O N D ' U N E A V A N C E D E 50% E N M A T I E R E D E R E M B O U R S E M E N T D E S
CREDITS DE TVA :

Les dispositions de l'article 8 de la loi de finances pour 2013, ont créé u n nouvel article
50 quater, au sein d u code des taxes sur le chiffre d'affaires, à l'effet de prévoir une avance
financière de 50% du montant du précompte, en faveur des contribuables relevant de la
1. Contribuables concernés par le bénéfice de l'avance de 50% sur le précompte de la
TVA :

L'avance financière de 50% sur le précompte de la TVA prévue par l'article 8 de la loi
de finances pour 2013, est octroyée exclusivement en faveur des contribuables dont le dossier
est géré par Direction des Grandes Entreprises.

2. Conditions de bénéfice de l'avance de 50% sur le précompte de la T V A :

Aux termes des dispositions de l'article 8 précité, le bénéfice de l'avance financière de


50% en question, est subordonné au respect des conditions de remboursement de la T V A
prévues aux articles 50 et 50 bis du code des taxes sur le chiffre d'affaires et en respect des
dispositions de l'article 53 de la loi n° 84-17 du 07 juillet 1984, relatives aux lois de finances.

En revanche, le bénéfice de cette avance n'est pas systématique, i l n'est octroyé que
lorsque le contribuable ait introduit une demande de remboursement de la T V A
conformément à la législation fiscale en vigueur.

3. Modalités de mise en œuvre :

L'avance financière de 50% sur le précompte de la TVA doit être calculée sur le
montant d u précompte confirmé formellement par le service gestionnaire d u dossier d u
contribuable demandeur. A l'issue du contrôle formel de la demande de remboursement, le
receveur de la DGE procédera au versement de cette avance conformément aux sûretés
qu'exige le principe de sauvegarde des intérêts du trésor.

Toutefois, le versement du reliquat ne peut être effectué qu'après détermination d u


montant total admis au remboursement à l'issue d'un contrôle approfondi de la demande.

Il est à noter par ailleurs, qu'un arrêté du ministre des finances viendrait, en tant que
de besoin, préciser les modalités d'application de ces dispositions.

Les modalités pratiques de mise en œuvre sont définies par une instruction
particulière de la Direction du Contentieux fiscal.

I I . D A T E D'EFFET :

Les présentes prescriptions prennent effet à compter d u 1 janvier 2013...


e r

Vous voudrez bien assurer la diffusion de la présente circulaire, veiller à son application et me rendre
destinataire des difficultés éventuellement rencontrées.

C i r c u l a i r e N° 0 7 / M F / D G 1 / D L R F / L F 1 3 . (2/2)
Alger, !1 I FEV 2013

CIRCULAIRE N° 09 /MF/DGI/DLRF/LF13
A
Monsieur le Directeur des Grandes Entreprises
Mesdames et Messieurs les Directeurs des Impôts de Wilaya.

En communication à :

Messieurs les Directeurs Régionaux des Impôts


Messieurs les Inspecteurs Régionaux des Services Fiscaux.
Messieurs les Chefs des Services des Recherches et Vérifications.

O B J E T / Contrôle fiscal- mesures d'ordres.

R E F/- Articles 10,13 et 14 de la loi n° 12-12 d u 12 Safar 1434 correspondant au 26


décembre 2012 portant loi de finances pour 2013;

- Article 20,21 et 42 du Code des Procédures Fiscales.

La présente circulaire a pour objet de porter à la connaissance des services, les mesures
d'ordre introduites, en matière du contrôle fiscal, par les dispositions des articles 10,13 et 14
de la loi de finances pour 2013, modifiant les dispositions des articles 20,21 et 42 d u Code des
Procédures Fiscales.

I. R E I N T R O D U C T I O N D U D E R N I E R P A R A G R A P H E D E L ' A L I N E A 6 D E L ' A R T I C L E 20
E T D E L ' A L I N E A 5 D E L ' A R T I C L E 21 D U CPF :

1) R A P P E L D E S D I S P O S I T I O N S :

Lors des modifications introduites par les dispositions des articles 31 et 34 de la loi
de finances pour 2012, au sein des dispositions des articles 20 et 21 d u CPF et par
inadvertance, i l a été omis dans la rédaction des articles suscités, le dernier paragraphe de
l'alinéa 6 de l'article 20 et le dernier paragraphe de l'alinéa 5 de l'article 21 précitésT^rëTaïïjfs
aux mesures procédurales liées au rejet des observations, dans le cadre d'une vérifleaS^r^v.

Circulaire N° 0 9 / M F / D G I / D L R F / L F 1 3 .
2) C O R R E C T I O N APPORTEE A U X ARTICLES 20 ET 21 D U CPF :

A f i n de remédier à cette omission, les dispositions des articles 10 et 13 de la l o i de


finances pour 2013, ont apporté des corrections et ce, par la réintroduction desdits
paragraphes au sein des dispositions des articles 20 et 21 susvisés.

IL C O R R E C T I O N D U D E L A I ACCORDE A L ' A D M I N I S T R A T I O N POUR OBTENIR


DES I N F O R M A T I O N S DE L'ETRANGER RELATIVES A U C O N T R I B U A B L E VERIFIE :

1) RAPPEL DE L A D I S P O S I T I O N :

Lors des modifications introduites par les dispositions de l'article 34 de la l o i de


finances pour 2012, au sein des dispositions de l'article 21 d u CPF et par inadvertance, une
omission d u dernier paragraphe a été constaté lors de la rédaction de l'alinéa 4 de l'article 21
suscité, relatif au délai accordé à l'administration fiscale pour obtenir des informations,
auprès des autorités étrangères, relatives au contribuable vérifié disposant des revenus à
l'étranger ou en provenance de l'étranger , dans le cas de la découverte d'une activité
occulte.

2) C O R R E C T I O N APPORTEE A L ' A L I N E A 4 DE L'ARTICLE 21 D U CPF :

A f i n de corriger cette omission, les dispositions de l'article 13 de la l o i de finances


pour 2013, ont modifié également l'alinéa 4 de l'article 21 du CPF, à l'effet de réintroduire le
dernier paragraphe, de manière à apporter une correction au délai susvisé, qui doit être de
deux (02) ans au lieu de deux (02) mois.

I I I . SUPPRESSION D U CAS DE REJET DE C O M P T A B I L I T E DE L A PROCEDURE


CONTRADICTOIRE DE REDRESSEMENT ET L'INSTITUTION DE
L ' O B L I G A T I O N DE REPONDRE A U CONTRIBUABLE VERIFIE:

L'article 14 de la loi de finances pour 2013, a modifié les dispositions de l'article 42 d u


code des procédures fiscale de manière à :

» Supprimer la procédure contradictoire de redressement dans le cas de rejet de la


comptabilité, la notification des résultats, dans ce cas de s'applique d'une manière
systématique ;

» Prévoir, dans le cadre de la procédure contradictoire de redressement, une,obligation


faite à l'administration de répondre aux observations du contribuable.

Vous voudrez bien assurer la diffusion de la présente circulaire, veillez à son application et me
rendre destinataire des difficultés éventuellement rencontrées.
ÔR^pa&licpue (Sh^xi&Mie, ^^moototi^oe et dopoEcu^e

\AMCXÀQA\ ta ^LâaÀAiaXion.

Alger, 1 i F£V 2013


CIRCULAIRE N° 1 0 /MF/DGI/DLRF/LF13

Monsieur le Directeur des Grandes Entreprises


Mesdames et Messieurs les Directeurs des Impôts de W i l a y a .

E n communication à :

Messieurs les Directeurs Régionaux des Impôts


Messieurs les Inspecteurs Régionaux des Services Fiscaux.
Messieurs les Chefs des Services des Recherches et Vérifications.

O B J E T / Sanctions applicables suite au constat d'une flagrance fiscale.

R E F / - Article 12 de loi n° 12-12 du 12 Safar 1434 correspondant au 26 décembre 2012


portant loi de finances pour 2013;

Article 20 quater d u code des procédures fiscales.

La présente circulaire a pour objet de porter à la connaissance des services, les


dispositions de l'article 12 de la loi de finances pour 2013, qui ont modifié les dispositions d u
paragraphe 3 de l'article 20 quater du code des procédures fiscales.

I. R A P P E L D E S D I S P O S I T I O N S D E L ' A R T I C L E 18 D E L A L O I D E F I N A N C E S
C O M P L E M E N T A I R E POUR 2010 Q U I O N T I N S T I T U E L A P R O C E D U R E D E L A
FLAGRANCE FISCALE :

L'article 18 de la loi n° 10-01 du 26 août 2010 portant loi de finances complémentaire


pour 2010, a créé l'article 20 quater au sein du code des procédures fiscales, qui a institué u n
nouveau dispositif^spécifique de contrôle et de vérification de la fraude fiscale, permettant à
1'admmi^ra^t.iërrfistal^de constater un flagrant délit de fraude fiscale appelé « la flagrance
1. Définition de la flagrance fiscale :

Le flagrant délit fiscal peut être définit comme étant la constatation par les agents de
l'administration fiscale d'infraction aux lois fiscales en vigueur, qui est en train ou vient de se
commettre. Dans ce contexte, i l est fait exemple des entreprises éphémères créées dans le but
d'être dissoutes avant la période des obligations déclaratives ou dès réception de l'avis de
vérification de comptabilité, afin d'y échapper aux obligations fiscales, et par conséquent le
paiement des impôts et taxes.

La flagrance fiscale est une procédure de contrôle qui permet à l'administration fiscale
d'intervenir afin de parer à une fraude en cours, et qui s'effectue avant toute manœuvre
organisée par le contribuable visant notamment, l'organisation d'insolvabilité.

La constatation de la flagrance fiscale est sanctionnée par l'établissement d ' u n procès


verbal de flagrance fiscale, à l'encontre du contribuable objet de cette dernière, q u i doit être
dressé par les agents de l'administration fiscale ayant au moins le grade d'inspecteur et
dûment assermentés.

2. Autorisation de l'exercice de la flagrance fiscale :

Sous peine de sa nullité, la procédure de flagrance fiscale requiert l'accord préalable


de l'administration centrale, les services de l'administration fiscale ne peuvent dresser u n
procès-verbal de constat de flagrance fiscale qu'après autorisation de l'administration
centrale.

Le Directeur des Grandes Entreprises ou le Directeur de Wilaya, selon le cas, doivent


en cas d'existence d'informations fiables de fraude fiscale, et avant l'établissement d u procès-
verbal dans le cadre d'une flagrance fiscale, demander l'autorisation d u Directeur des
Recherches et Vérifications.

Le Directeur des Recherches et Vérifications doit se prononcer, par son accord ou son
refus, dans u n délai de quarante-huit (48) heures, faute de quoi, l'absence de réponse de sa
part est considérée comme u n refus implicite.

3. Cas de flagrance fiscale :

Sont considérés comme étant cas de flagrance fiscale les faits énumérés ci-après :

S Exercer une activité sans se faire recensé par les services fiscaux ;
S Délivrer des factures, bons de livraison ou tout document ne correspondant pas à des
marchandises réellement livrées ou à des services livrés ;
S Commettre des infractions d'achats et de ventes sans factures, de marchandises quel
que soit leur lieu de détention, de stockage et d'entreposage ;
•S Présenter des documents et des pièces comptables qui privent la comptabilité de sa
valeur probante, l'utilisation de logiciels de comptabilité aux fins de fraude ;
S Commettre des infractions liées aux législations et réglementations^enTmer^iales et
du travail tel que la dissimulation d u travail ;
•S Détourner les avantages fiscaux accordés au titre de régimes payécuJÉf^^^

Circulaire N° 1 0 / M F / D G I / D L R F / L F 1 3 . (2/4)
4. Etablissement du procès verbal de constat de flagrance fiscale :

Les contribuables pris en flagrant délit de fraude, et après l'accord préalable d u


Directeur des Recherches et Vérifications, font immédiatement l'objet d'un procès-verbal de
flagrance fiscale, signé par les agents de l'administration fiscale et contresigné par le
contribuable auteur de l'infraction.
Dans le cas où ce dernier refuse de signer, la mention « Refus de signature » est portée
sur le procès-verbal. L'exemplaire original de ce procès verbal est conservé par
l'administration des impôts et une copie de ce PV est remise au contribuable.

Dès réception d u procès-verbal de flagrance fiscale, le contribuable peut contester


auprès de la juridiction administrative territorialement compétente sur la régularité de la
procédure.

5. A p p l i c a t i o n des amendes :

A u x termes des dispositions de l'article 194 ter du code des impôts directs et taxes
assimilées, créé par l'article 7 de la loi de finances complémentaire pour 2010, les
contribuables verbalisés subissent l'application d'une amende de 600.000 D A . Ce montant est
porté à 1.200.000 D A , si, à la date d'établissement d u procès-verbal de flagrance fiscale, le
chiffre d'affaires ou les recettes brutes excédent la limite de 5.000.000 D A prévue en matière
de régime de l'impôt forfaitaire unique.

Le montant de cette amende est porté à 2.000.000 DA, si à la date d'établissement d u


procès-verbal de flagrance fiscale, le chiffre d'affaires ou les recettes brutes excèdent
10.000.000 D A , prévus en matière du régime du simplifié.

Si le contribuable encourt, au titre de la même période, des sanctions pour d'autres


motifs, celles-ci se rapportent à des infractions distinctes de celles constitutives de la
flagrance fiscale, le contribuable encourt alors une pénalité pour chaque infraction et les
sanctions s'appliquent indépendamment de l'amende relative à la flagrance fiscale.

I L N O U V E A U T E I N T R O D U I T E PAR L'ARTICLE 12 DE L A L O I DE FINANCES POUR


2013 R E L A T I V E A U X SANCTIONS APPLICABLES SUITE A U C O N S T A T D ' U N E
F L A G R A N C E FISCALE :

Conformément aux dispositions de l'article 12 de la loi de finances pour 2013, la


procédure de flagrance fiscale entraîne des conséquences fiscales au regard des régimes
d'imposition, des procédures de contrôle et du droit de reprise notamment :

S Possibilité d'établissement de saisies conservatoire par l'administration fiscale ;


S Exclusion d u bénéfice de la franchise de la T V A et des régimes dérogatoires ;
v' Possibilité de renouveler une vérification de comptabilité achevée ;
S Possibilité d'élargissement des durées de vérification sur place ;
S Prorogation d u délai de prescription de deux (02) ans ;
•/ Exclusion d u droit au sursis légal de paiement de 20% et de l'échéancier de paiement ;
6

I I I . D A T E D'EFFET DE MISE EN A P P L I C A T I O N DES S A N C T I O N S :

Les sanctions édictées par l'article 12 de la loi de finances pour 2013, s'appliquent à
compter du 1 janvier 2013. e r

Vous voudrez bien assurer la diffusion de la présente circulaire, veiller à son application et me
rendre destinataire des difficultés éventuellement rencontrées.

Circulaire N ° 1 0 / M F / D G I / D L R F / L F 1 3 . (4/4)
-3 <• J

ÇRÂJXU&ÙX^IU. (Sî^iùeAUie, ^imoaurfiqiui.05. m.

Alger, V 2 5 FFy 2013

CIRCULAIRE N° 12 /MF/DG]/DLRF/LFl 3

M o n s i e u r l e D i r e c t e u r des G r a n d e s E n t e
M e s d a m e s et M e s s i e u r s les D i r e c t e u r s d e s I m p ô t s d é W i l a y a . o . G . |

En communication à F Sr V E E V
C Û OR S i'E "•AH

M e s s î t e u r s l e s D i r e c t e u r s R é g i o n a u x des;Iid|p|£s •} ! r
: M e s s i e u r s les I n s p e c t e u r s R é g i o n a u x des Sémicpç'ïlT^ïîx..' ~"
M e s s i e u r s les C h e f s des S e r v i c e s des R e c h e r c h e s e t V é r i f i c a t i o n s .

O B T B T / I n s t i t u t i o n d ' u n e p r o c é d u r e de remise c o n d i t i o n n e l l e .

R E F / - A r t i c l e s 18 et 19 de l a l o i n° 12-12 d u 12 Safar 1434 c o r r e s p o n d a n t au 26 d é c e m b r e


2012 p o r t a n t l o i de finances p o u r 2013;
- A r t i c l e 192 d u code des impôts directs et taxes assimilées ;
- A r t i c l e s 93 bis et 173 d u code des procédures fiscales.

La présente c i r c u l a i r e a p o u r objet de' porter à la connaissance des services <:s


s p i s i t i o n s : des articles 18 et 19 de la l o i de finances p o u r 2013 q u i o n t créé r e s p e c t i v e m e n t
le 93 bis et le p a r a g r a p h e 4 de l'article 173 d u code des procédures fiscales.

I- rSTITUTION D'UNE PROCEDURE DE REMIt GO MDSf ION M i L E E


fCQMTR ACTUELLE):

I • '
1 . P o r t é e de la n o t i o n de r e m i s é c o n d i t i o n n e l l e (contractuelle):

• lies articles 18 et 19 de la l o i de finances p o u r 2013; o n t créé respectivement les


dispositions.des.articl^-gB^^-et-le„paragraphe „|,de-£arjide..173 : d u code des p r o c é d u r e s
îK:une:3ïouvêllëpr^ ».

P a r . r e m i s e c o n d i t i o n n e l l e / i l y a l i e u d'entendre, l'accord d o n n é par l ' a d m i n i s t r a t i o n


fiscal 2 en v u e d ' a t t é n u e r des amendes fiscales o u des majorations d'impôts, suite à une
dem de f o r m u l é e p a r le c o n t r i b u a b l e . / ^ J ^ - J I > \

Cette remise est concrétisée par voie contractuelle s^ite^arr^nl^crordX entre


l'ad i s t r a t i o n fiscale et le contribxiablee, à l'issue d'un débat conbfdjg^^^M^ * j ;

dire N |||
s /MI-/DG1/DLRF/LF13.
.Cette nouvelle procédure engendre c o m m e conséquence, de ne d o n n e r aucune
possibjjlité d'engager une reprise, d e v a n t p e r m e t t r e de remettre en cause les pénalités et les
amendes q u i o n t f a i t l'objet de cette remise.

2. E n t r é p r i s e s r e l e v a n t de la D i r e c t i o n des Grandes Entreprises :

mes personnes morales visées à l'article 160 d u code des procédures fiscales, p e u v e n t
i n t r o d u i r e des demandes a u p r è s d u Directeur des Grandes Entreprises, par lesquelles elles
sollicitent d a n s le cadre de la p r o c é d u r e de remise c o n d i t i o n n e l l e , une atténuation d'amendes
fiscales o u de m a j o r a t i o n d ' i m p ô t s .

La décision de remise c o n d i t i o n n e l l e d u Directeur des Grandes Entreprises séria


soumise à l ' a c c o r d de la c o m m i s s i o n de recours, q u i sera installée à cet effet.

3. C o n t r i b u a b l e s r e l e v a n t des D i r e c t i o n s des Impôts de W i l a y a s :

||es c o n t r i b u a b l e s q u i s o l l i c i t e n t une remise c o n d i t i o n n e l l e , sont tenus ee'fo'hrsuJer une


demancje écrite, auprès :

D u D i r e c t e u r dés i m p ô t s de w i l a y a p o u r les demandes de remise c o n d i t i o n n e l l e d o n t l è ,


m o n t a n t t o t a l des amendes fiscales et pénalités est inférieur o u égal à la s o m m e . d>:
5.000.000DA; • > f .

D u D i r e c t e u r R é g i o n a l des i m p ô t s p o u r les demandes de remise c o n d i t i o n n e l l e d o n t le


m o n t a n t t o t a l des amendes fiscales et pénalités excède la s o m m e de 5.000.0.00 D A .

D E d é c i s i o n de remise c o n d i t i o n n e l l e d u Directeur régional des impôts o u d u D i r e c t e u r


des i m p ô t s de w i l a y a , sera soumise à l'accord de la c o m m i s s i o n p r é v u e à l'article 93 d u code
des p r o c é d u r e s fiscales. •

4. D é l a l l de r é p o n s e :

h D i r e c t e u r des G r a n d e s Entreprises,, le Directeur .Régional des Impôts ou ïf>-


Directeïjr des I m p ô t s de W i l a y a s , disposent^d'un délai m a x i m u m d e 3 0 j o u r s ' a f i n de statue*
: 1

^ur les d e m a n d e s de remise c o n d i t i o n n e l l e .

e n o t i f i c a t i o n d ' u n e p r o p o s i t i o n , de remise c o n d w c / i c ; . a d ï a s s é e ai
c o n t r i b u a b l e p a r lettre r e c o m m a n d é e contre accusé de réception, ce dernier dispose d'uïr
élai de J30 j o u r s p o u r faire p a r v e n i r son acceptation ou son refus.

t u cas d'acceptation, une décision de remise c o n d i t i o n n e l l e est a d r e s s é e pa


1 a d m i n i s t r a t i o n fiscale au c o n t r i b u a b l e , contre u n accusé de réception.

lînB-instructron de;la;Direc modalités p r a t i q u e s de -


mise e n ; c u v r e de ces dispositions^

fil | <us voudrez bien assurer la diffusion de la présente circulai} e, veilleràsoir^^^^io^etme


rkndre destinataire des difficultés éventuellement rencontrées. / y<^ï^~^>. «"\

.v\ i.r \\W7^wy<-ïl


ïrculalrc N » 1 2 /Mr/DGI/DLRr/Lri3 (2/2)
/ \ V - -«• /
Ce—v v

-=3 \

SLépoÊftcpoe (SE^ùetMie ^émoototicpae et 0opuioU&

Alger, 2 5 FEV 2013

C I R C U L A I R E N° 14/MF/DG1/DLRF/LF13

M o n s i e u r le D i r e c t e u r des Grandes Entreprises


M e s d a m e s et M e s s i e u r s les Directeurs des I m p ô t s de W i l a y a .

En c o m m u n i c a t i o n à :

M e s s i e u r s les Directeurs R é g i o n a u x des I m p ô t s


M e s s i e u r s les Inspecteurs Régionaux des Services Fiscaux.
M e s s i e u r s les Chefs des Services des Recherches et V é r i f i c a t i o n s .

QBTET / Exclusion des revenus tirés des activités relevant des secteurs des mines, d u
bénéfice de l'abattement de 50% de l'IRG et de l'IBS, accordé aux contribuables
exerçants dans les wilayas d'Illizi, Adrar, Tindouf et Tamenghasset.

R E | y - Articles 21 et 11 de la l o i n° 12-12 du 12 Safar 1434 correspondant au 26 décembre


2012 portant l o i de finances pour 2013;

Article 15 de la l o i n° 09-09 d u 30 décembre 2009 portant loi de finances pour 2010.

fia présente circulaire a pour objet de porter à la connaissance des services, les
dispositions de l'article 21 de la loi de finances pour 2013, qui ont modifié celles de l'article 15
de la foi de finances pour 2010, relatives à l'abattement de 50% sur le montant de l'IRG ou de
l'IBS, accordé aux contribuables exerçants dans les wilayas d'Illizi, Adrar, Tindouf et
Tamenghasset.

I . R A PEL DES D I S P O S I T I O N S DE 15 DE L A L O I DE FINANCES POUR 2010

A titre de rappel, l'article 15 de la loi de finances pour 2010, a modifié les dispositions

1
d e f ticle 16 de la l o i de finances pour 2005, à l'effet de proroger 1
50% [e l'IRG et de l'IBS, accordé aux contribuables résidents
battement de
es wilayas
d ' I l i i , Adrar, Tindouf et Tamenghasset, pour une période cinq
annéqi et ce, à compter d u 1 janvier 2010 jusqu'au 31 décembrj
e r

Circù a i r e N ° 1 /MF/DG1/DLRF/LF13.
(1/2)
H]
II. E X C L U S I O N D E S A C T I V I T E S EXERCEES D A N S L E S E C T E U R MINIER, D U
B E N E F I C E D E L ' A B A T T E M E N T D E 50%

L'article 21 de la loi de finances pour 2013, a modifié les dispositions de l'article 15 de


la loi de finances pour 2010, à l'effet d'étendre l'exclusion d u bénéfice de l'abattement de 50%
de l'Ï^G et de l'IBS prévu par l'article 15 de la loi de finances pour 2010, aux revenus des
personnes et sociétés exerçant dans le secteur des mines.

A cet égard, sont exclus de cet avantage :


j
I l I Les revenus des personnes et sociétés exerçant dans le secteur des hydrocarbures à
l'exception des activités de distribution et de commercialisation des produits
pétroliers et gaziers ; •

Les revenus des personnes et sociétés exerçant dans le secteur des mines.

III. M O D A L I T E S D E M I S E E N ŒUVRE

[Pour la mise en œuvre des dispositions de l'article 15 de la l o i de finances pour 2010,


modifiées par l'article 21 de la l o i de finances pour 2013, i l y a lieu de se référer aux
prescriptions des la circulaire n° 22 MF/ MDB/ DGI/ DELF/ LF95 d u 12 mai 1995 et celles de
la circulaire n° 06/MF/DGI/DLF/SDL/LF2000 d u 30 avril 2000.

III. DfkTE D ' E F F E T

Les prescriptions de l'article 21 de la loi de finances pour 2013, prennent effet à


cormr. r d u 1 janvier 2013. j^Ç
e r

Vous voudrez bien assurer la diffusion de la présente circulaire, veiller à son application et pie
rendu "^destinataire des difficultés éventuellement rencontrées.
-=3 l

0L^ut&&c|4ie (Sb^MÀetuve, ^imuouibuQpxA et ÇPo^AxîaixA

UJÏ3

^ ) \a àe. la, ^LâaiùîaXian,

Alger, 2 5 FEV 2013

C I R C U L A I R E N° 15/MF/DGI/DLRF/LF13

M o n s i e u r le Directeur des Grandes Entreprises


Mesdames et Messieurs les Directeurs des Impôts de W i l a y a .

E n communication à :

Messieurs les Directeurs Régionaux des Impôts


Messieurs les Inspecteurs Régionaux des Services Fiscaux.
Messieurs les C h e f s des Services des Recherches et Vérifications.

OB n I Report d u délai de dépôt des déclarations relatives aux impôts et taxes régis par la
loi relative aux hydrocarbures.

R F / Article 42 de la l o i n° 12-12 d u 12 Safar 1434 correspondant au 26 décembre 2012


portant loi de finances pour 2013;

La présente circulaire a pour objet de porter à la connaissance des services, les


disi Dsitions de l'article 42 de la loi de Finances pour 2013.

ADAPTATION DES ECHEANCES DE DECLARATIONS FISCALES RELATIVES A LA


FIJI;ALITE D E S H Y D R O C A R B U R E S L O R S Q U E L A D A T E L I M I T E EXPIRE U N TOUR
DE CONGE LEGAL

Les dispositions de l'article 42 de la loi de finances pour 2013, prévoit que lorsque le
dél4 d u dépôt des déclaration relatives aux impôts et taxes prévus par la l o i la loi n°05-07 d u


I
28 ^ r i l 2005 modifiée et complétée, relatives aux hydrocarbures, expire u n jour de congé
, l'échéance est reporté au premier jour ouvrable q u i suit. ($^—-

Vous voudrez bien assurer la diffusion de la présente circulaire, veillez à son application et me
rendre destinataire des difficultés éventuellement rencontrée