Vous êtes sur la page 1sur 8

mardi 2 juin 2009

Correction du questionnaire de lecture sur la pièce Le


Bourgeois gentilhomme de Molière (toutes
classes confondues)

Expliquez le sens du titre de la pièce.


Le bourgeois gentilhomme est un titre oxymorique qui reflète l’ambigüité comique
de M. Jourdain qui souhaite devenir noble.

Comment le premier acte montre-t-il que Monsieur Jourdain est inculte?


M. Jourdain est inculte : Toutes les leçons de ses maîtres sont dignes de celle
qu’on donne à un enfant de cinq ans. Par exemple, sa leçon se philosophie se
résume à l’apprentissage de l’alphabet.

Pourquoi la dispute à l'acte II scène 3 entre les professeurs de Monsieur


Jourdain est-elle comique?
La dispute est comique parce qu’elle est exagérée. Même le maître de philosophie
réputé sage (philosophie en grec signifie l’amour de la sagesse) finit par devenir
violent.

Que demande Monsieur Jourdain au maître de philosophie dans l'acte II?


Il lui demande d’écrire une lettre à la marquise Dorimène afin de la séduire. Le
spectateur se souvient de cette phrase devenue culte : « Belle marquise, vos
yeux me font mourir d’amour ».

Quelles relations entretiennent Dorante et monsieur Jourdain?


Dorante utilise l’argent de M. Jourdain pour séduire Dorimène en faisant croire à
cette dernière que l’argent lui appartient. Pour M. Jourdain, Dorante fait des
cadeaux en son nom.

Quel rôle jouent Nicole et madame Jourdain dans la pièce?


Les deux personnages jouent le rôle de raisonneur auprès de M. Jourdain. Elles
stigmatisent tout au long de la pièce le ridicule de son comportement.

Qui est l'amante de Cléonte?


Lucile.

Qu'est-ce qui empêche le mariage entre Cléonte et Lucile ?


C’est M. Jourdain qui empêche le mariage des jeunes gens car Cléonte n’est pas
noble.

Quel moyen trouve Covielle afin de marier Cléonte et Lucile?


Il met en place un stratagème pour faire passer Cléonte pour un noble en le
déguisant en sultan turc. (acte III scène 12)

Quel décor imaginez-vous pour l'acte IV?


Le décor de l’acte IV pourra être de pacotille c’est-à-dire refléter l’orient et ses
richesses sans paraître vrai. Le metteur en scène invitera donc le spectateur à se
moquer de Jourdain et de sa crédulité.

Quel décor imaginez-vous pour l'acte V?


Le décor de l’acte v doit refléter la duperie orchestrée et réussie par les
personnages. On peut imaginer un décor de théâtre sur scène qui symboliserait le
tour joué à M. Jourdain.

Quels sont les deux grands quiproquos de la pièce?


Le quiproquo procède d’un malentendu. Dans les cas, ce quiproquo est aux
dépens de M. Jourdain. Il ignore que Dorante le trompe en épousant
véritablement Dorimène. Il ignore également que le grand turc n’est autre que le
jeune Cléonte.

Dans quelle tenue apparaît Covielle à l'acte IV? Pourquoi?


Covielle apparaît déguisé en turc afin d’impressionner M. Jourdain pour que le
mariage entre Cléonte et Lucile se fasse.

Qu'est-ce qu'un mamamouchi? A quels types de comique renvoie cette


expression dans la pièce?
Un mamamouchi est un mot qui signifie en arabe « personne d’aucune qualité »,
autrement dit « un moins que rien ». C’est doublement comique : la sonorité
comique traduit un comique de mots tandis que le terme mamamouchi renvoie à
la crédulité du personnage principal (c’est donc également un comique de
situation).

Comment le ballet est-il intégré à l'histoire à la fin de l'acte IV?


Le ballet est intégré à l’histoire car il est organisé par les personnages. Il fait donc
partie de l’intrigue et n’est pas un simple intermède musical.

Quels personnages se liguent contre monsieur Jourdain à l'acte V?


Pourquoi?
Tous les personnages se liguent contre M. Jourdain ; ce dernier est victime de sa
bêtise. Tout le monde obtient ce qu’il veut sauf lui — qui l’ignore !
Pourquoi peut-on parler de théâtre dans le théâtre dans Le Bourgeois
gentilhomme?
On peut parler de théâtre dans le théâtre car les personnages jouent une pièce à
M. Jourdain à l’intérieur de la pièce mise en scène par Molière. Il y a donc un jeu
de miroir dans cette pièce, qui devient un spectacle qui montre un spectacle.

Quelle morale véhicule la pièce?


La pièce vise à proposer une satire de la société contemporaine de Molière. D’un
côté, la bourgeoisie souhaite accéder au rang de la noblesse pour le prestige
qu’elle peut en tirer. D’un autre côté, la noblesse en perte de vitesse dans cette
société utilise l’argent de la bourgeoise pour conserver son train de vie. C’est
donc les deux catégories de la population que vise Molière.

Quelle mise en scène pourrait-on proposer pour cette pièce?


Cette pièce est à la fois une comédie et une interrogation sur le spectacle. Il sera
donc intéressant de proposer une mise en scène baroque, c’est-à-dire jouer sur
l’illusion et le vrai. Le décor pourra être constitué de trompe-l’œil et les
comédiens pourront grâce à la double énonciation instaurer un dialogue avec le
public dont M. Jourdain serait exclu. Il faudrait surtout bien garder à l’esprit qu’il
s’agit d’une comédie, un spectacle réjouissant pour les spectateurs.

Comparez cette pièce avec L'Ecole des femmes.


Ces pièces se ressemblent car elles offrent toutes deux un tableau amusé de la
bourgeoisie sous Louis XIV, bouffie d’orgueil. Arnolphe (Monsieur de la Souche) et
M. Jourdain veulent s’anoblir. Elles montrent de plus des personnages
qu’affectionne Molière, des hommes obsédés par leur marotte. Elles différent sur
un point cependant : si Arnolphe est puni et désarmé à la fin de la pièce, M.
Jourdain ignorant son ridicule, demeure heureux et présent sur scène. L’Ecole des
femmes se teinte de tragique alors que Le Bourgeois demeure comique du début
à la fin.

Pour terminer, Retrouvez la scène et l'acte qui correspondent à chacun


de ces passages:

"Six turques entrent gravement, deux à deux, au son des instruments. Ils portent
trois tapis, qu'ils lèvent fort haut, après en avoir fait, en dansant plusieurs
figures. Les Turcs chantant passent par dessous ces tapis, pour s'aller ranger aux
deux côtés du théâtre." (acte IV, scène 5)

COVIELLE"il y a une heure, madame, que nous faisons signe. Ne voyez-vus pas
bien que tout ceci n'est fait que pour nous ajuster aux visions de votre mari, que
nous l'abusons sous ce déguisement, et que c'est Cléonte lui-même qui est le fils
du grand turc?" (acte V, scène 6)

L’École des femmes


Exploitation d’une représentation théâtrale en 6 e générale
Compétences mises en oeuvre
• Écrire un texte informatif
• Écrire un texte argumentatif
• Apprécier une oeuvre d’art (une représentation théâtrale)
• Étudier des mouvements culturels : humanisme – classicisme – Lumières
Remarques
La plupart des textes utilisés (sauf ceux du XXe siècle) sont disponibles sur mon site :
http://users.skynet.be/litterature/ecfemmes/index.htm
Tâche problème proposée aux élèves
Écrivez une lettre ouverte d’une à deux pages environ « à tous les Arnolphe de la terre ».
Qui est Arnolphe ? Découverte de la pièce de Molière
1. rappel de ce qu’est l’écriture théâtrale à travers un atelier d’écriture et la lecture de la
brochure du Centre
pour l’égalité des chances, Femmes / hommes dans le monde
• écriture d’une courte pièce par groupe sur une situation discriminative à l’égard des
femmes
• correction : rappel des spécificités du langage théâtral : double énonciation – exposition –
les divers
types de prise de parole et leurs caractéristiques
2. lecture à domicile : pistes à observer (une mise en commun orale aura lieu)
• Observez l’évolution psychologique des personnages : Arnolphe – Agnès – Horace
• Arnolphe = Pygmalion ? ses objectifs, les étapes et raisons de son échec
• Les thèmes de la satire :
o Le mariage : quelle vision Molière dénonce-t-il ?
o Morale et religion : sous quelle(s) forme(s) est présenté le « péché » ?
o Ordre social : quels sont les travers bourgeois dénoncés par la pièce ?
• Réfléchissez à la mise en scène et à la manière de jouer des comédiens interprétant les
deux rôles
principaux.
3. travail en classe : acte III, scène 2
• Montrez comment les propos d’Arnolphe mettent en évidence la position de Molière :
o Sur le rôle de l’église dans l’éducation des femmes, en réfléchissant à cette citation de
Saint-
Paul : « Femmes soyez soumises à votre mari »
o Sur le rôle des maris.
• Comparez avec cette tirade de L’École des maris, I, 2
ARISTE
Soit; mais je tiens sans cesse
Qu'il nous faut en riant instruire la jeunesse,
Reprendre ses défauts avec grande douceur,
Et du nom de vertu ne lui point faire peur.
Mes soins pour Léonor ont suivi ces maximes:
Des moindres libertés je n'ai point fait des crimes.
À ses jeunes désirs j'ai toujours consenti,
Et je ne m'en suis point, grâce au Ciel, repenti.
J'ai souffert qu'elle ait vu les belles compagnies,
Les divertissements, les bals, les comédies;
Ce sont choses, pour moi, que je tiens de tout temps
Fort propres à former l'esprit des jeunes gens;
Et l'école du monde, en l'air dont il faut vivre
Instruit mieux, à mon gré, que ne fait aucun livre.
Elle aime à dépenser en habits, linge et noeuds:
Que voulez-vous? je tâche à contenter ses voeux;
Et ce sont des plaisirs qu'on peut, dans nos familles,
Lorsque l'on a du bien, permettre aux jeunes filles.
Un ordre paternel l'oblige à m'épouser;
Mais mon dessein n'est pas de la tyranniser.
Je sais bien que nos ans ne se rapportent guère,
Et je laisse à son choix liberté tout entière.
Si quatre mille écus de rente bien venants,
Une grande tendresse et des soins complaisants
Peuvent, à son avis, pour un tel mariage,
Réparer entre nous l'inégalité d'âge,
Elle peut m'épouser; sinon, choisir ailleurs.
Je consens que sans moi ses destins soient meilleurs;
Et j'aime mieux la voir sous un autre hyménée,
Que si contre son gré sa main m'était donnée.
4. le contexte qui peut expliquer l’écriture de cette pièce : Le grand débat de l’amour et du
mariage du temps
de Molière (in Profil d’une oeuvre) : résumé du texte (devoir d’écriture)
5. synthèse n°1 : qui est Arnolphe ? quelles sont ses idées ? en quoi est-il ou non
représentatif d’une
mentalité de son temps ? quelle est l’intention de Molière en écrivant sa pièce ?

Molière, L’École des Femmes (1662)

Plan de travail de la séquence


Séance n°1

La distribution des personnages.

La signification du titre.

Le sujet de la pièce.

Séance n°2 :

Étude tabulaire : voir le tableau


1. Quel personnage est le plus souvent présent ?
2. Quels personnages sont toujours présents ensemble ?
3. Repérez les moments où Arnolphe est seul en scène. A quels moments
se situent ses monologues ?

Le schéma narratif de la pièce

Montrez que la structure de la pièce illustre le thème de la précaution


inutile.

Séance n°3 : Exposition et dénouement

La scène d’exposition, Acte I, scène 1.

1. Quelle est la composition de la scène ?


2. Que nous apprend cette scène ?

La scène du dénouement, Acte V, scène 9

1. Qu’est-ce que les différents personnages apprennent dans


cette scène ?
2. Quel est le ton d’Arnolphe au début de la scène ? Quelle est sa
réaction quand la vérité apparaît ?

3. Citez la réplique qui énonce la morale de la pièce.

4. A quel type de dénouement avons-nous affaire avec l’arrivée d’Enrique ?

Séance n°4 : L’éducation des femmes selon Arnolphe

Lecture analytique : Acte I, scène 1, vers 82 à 102

Quels sont les deux types de femmes évoquées dans cette tirade ?

Quel pronom est omniprésent dans cette tirade. Quel type de verbe
revient fréquemment ? Que peut-on en déduire sur l’état d’esprit
d’Arnolphe ?

Lecture analytique : "le sermon d'Arnolphe" ; Acte III, scène 2,


vers 675 à 746

Repérez les étapes du discours d’Arnolphe.

Quels sont les devoirs de la femme mariée selon Arnolphe ?

Séance n°5 : L'évolution du personnage d’Agnès


Lecture analytique : Acte II, scène 5, vers 467 à 582

Quelles sont les étapes de la séduction d'Horace ?

Quel est le comportement d'Agnès à chacune de ces étapes ? Montrez


l'évolution de ses sentiments.

Étudiez l'évolution des réactions d'Arnolphe.

L'évolution du personnage

Travail de groupes sur les scènes suivantes : II, 5 ; III, 4 (la lettre d'Agnès) ;
V, 4.

Chaque groupe étudie une scène et complète le tableau suivant en vue


d'une synthèse finale.

Éléments qui Éléments qui Éléments qui Éléments qui


montrent montrent montrent qu'Agnès montrent
qu'Agnès garde qu'Agnès prend conscience qu'Agnès
son innocence découvre son qu'elle est s'affirme
ignorance et sa amoureuse
naïveté
II, 5
III, 4
(lettre)
V, 4

Séance n°6 : Les discours amoureux

Lecture analytique : Acte I, scène 4, vers 288 à 352

La scène est construite sur un quiproquo. Où se trouve-t-il ? Comment est-


il préparé ? En quoi est-il comique ?

A partir d’une étude du vocabulaire, dites comment chacun des deux


personnages parle de l’amour.

Lecture analytique : Acte V, scène 4, vers 1580 à 1606

Quels sont les arguments employés par Arnolphe pour tenter de détourner
Agnès d’Horace ?

Quel jugement le lecteur peut-il porter sur Arnolphe ?

Séance n°7 : Le personnage d’Arnolphe


Travail de groupes : chaque groupe étudie une des scènes suivantes en vue
d’une synthèse finale.

Acte III, scène 3


1. Quel est l’état d’esprit d’Arnolphe dans cette scène ?
2. Comment Agnès est-elle évoquée ? Comment Horace est-il
évoqué ?
3. Montrez qu’Arnolphe évoque à la fois son idéal féminin et son
contraire.
4. Que fait Arnolphe du vers 835 à 841 ?
5. Que s’est-il passé avant et que va-t-il se passer après ? En quoi
cette scène est-elle comique ?
Acte III, scène 5
1. Que s’est-il passé avant ce monologue ?
2. Comment sont désignés Agnès et Horace ?
3. Quel est l’état d’esprit d’Arnolphe ? Quel sentiment découvre-
t-il ?
4. Quelles explications donne-t-il à ce qui arrive ?
5. En quoi réside le comique de cette scène ? (soyez attentifs aux
registres de langue).
Acte IV, scène1
1. Que s’est-il passé pendant l’entracte ? Quelle a été l’attitude
d’Agnès ?
2. Par quels termes Arnolphe désigne-t-il Horace ?
3. Quel est le réseau lexical dominant les quatre premiers vers ?
L’état d’esprit d’Arnolphe est-il le même dans les quatre derniers
vers monologue ?
4. Quels réseaux lexicaux expriment les sentiments
contradictoires qu’Arnolphe éprouve pour Agnès ?
5. En quoi réside le comique de cette scène ? (soyez attentifs aux
registres de langue).
Acte IV, scène 7
1. Comment sont désignés Agnès et Horace ?
2. Relevez les occurrences du pronom « on ». Qui désigne-t-il ?
3. Quel est l’état d’esprit d’Arnolphe ?
4. Aux vers 1208-09, quelle conception de l’amour le
raisonnement d’Arnolphe révèle-t-il ?
5. En quoi réside le comique de cette scène ? (soyez attentifs aux
registres de langue).

Travaux d’écriture

Traitez l’un des sujets suivants :

Dissertation :
Le comique dans une œuvre n’a-t-il qu’une fonction de divertissement ?
Vous répondrez à cette question en un développement composé, en vous
appuyant sur l’École des Femmes (et éventuellement d’autres comédies de
Molière que vous avez lues ou vues.)

Invention : 2 sujets au choix

1. Imaginez un monologue dans lequel Agnès se plaint de sa condition.

2. Imaginez le monologue d'Arnolphe qui, après le mariage d’Agnès et


Horace, tire la leçon de l’École des femmes.

Epouser une sotte est pour n'etre point sot.


De quelle forme de discours cette phrase releve -t-elle?
Que revele t-elle du caractere d'Arnolphe?

Arnolphe, qui bien que se vantant du contraire, a toujours craint d'être cocu. Il
informe son ami Chrysalde de son intention de se marier. Il envisage d'épouser sa
pupille, Agnès, qu'il a fait élever, dès l'âge de 4 ans, dans un couvent en prenant soin
de la priver de toute instruction:

"Dans un petit couvent, loin de toute pratique,


Je la fis élever selon ma politique ;
C'est-à-dire, ordonnant quels soins on emploierait
Pour la rendre idiote autant qu'il se pourrait.
Dieu merci, le succès a suivi mon attente ;
Et, grande, je l'ai vue à tel point innocente,
Que j'ai béni le ciel d'avoir trouvé mon fait,
Pour me faire une femme au gré de mon souhait "

Dans la relation d'Arnolphe qui veut arrêter à sa porte le mouvement du monde, et


d'Agnès, mise à l'écart pour être modelée à huis-clos,il y a la naissance d'une femme,
la lutte personnelle d'un homme avec un destin inéluctable. Arnolphe veut fabriquer
un être à sa mesure.
Il y a un défi en lui, mais c'est un défi de démiurge bourgeois, aspiré par le
conservatisme, hanté par un rêve enfantin et destructeur.

Vous aimerez peut-être aussi