Vous êtes sur la page 1sur 4

MÉTHODE

Taux de variation Indice


notions savoir-faire
Calculer des indices Taux de variation
4
Coefficient multiplicateur Coefficient multiplicateur

Calculer et utiliser des indicateurs d’évolution


A Coefficient multiplicateur (M), indice (I), taux de variation
1 Calculez les variations absolues de la dette Doc. 1 PIB et dette publique française En milliards d’euros courants
et du PIB dans le document 1. MÉTHODE 3 Variation
À partir de ces résultats, peut-on déduire 1978 2009 M I Tv (%)
absolue
laquelle de ces deux grandeurs a augmenté le
PIB1 346,1 1 918,8 1 572,7 5,54 554 454 %
plus vite ? Quel calcul proposez-vous de faire ?
Le PIB a le plus augmenté (valeur absolue), Dette publique 2
72,8 1 489 1 416,2 20,45 2 045 1 945 %

mais pas le plus vite (valeur relative), car il faut Dette sur 77,6 56,6
21 % 3,69 369 269 %
PIB en % % points
comparer à la valeur de départ. On peut, par Source : Insee.
exemple, calculer un coefficient multiplicateur.

2 On appelle M le coefficient multiplicateur d’une grandeur 6 En observant les résultats obtenus, complétez les formules
entre deux dates. En appelant Vd la valeur de départ et Va la de passage suivantes :
valeur d’arrivée, donnez la formule qui permet de calculer un
I = Tv + 100   Tv = I – 100
coefficient multiplicateur.
M = I / 100 I = M × 100
Va
M=
Vd
7 La variation absolue de la part de la dette sur le PIB
3 Complétez la colonne (M) pour le PIB et la dette publique. ne sera pas exprimée en % mais en points. En comparant
Déduisez-en l’évolution de la dette publique en % du PIB. avec la valeur trouvée pour le taux de variation, expliquez
C’est la dette qui a augmenté plus de 3 fois plus vite que le PIB. pourquoi.
Cette part n’a pu qu’augmenter, puisque la dette a augmenté Si on l’exprimait en pourcentage cela reviendrait à dire que
plus vite que le PIB. On peut même affirmer qu’elle a triplé cette part a augmenté à la fois de 47 % et de 224 %, ce qui est
(20,45 / 5,54). impossible.

4 Vérifiez votre réponse précédente en complétant les 8 D’après la cour des comptes, à son rythme actuel, la
deux premières cases de la dernière ligne et le coefficient dette publique française représenterait 100 % du PIB en 2013.
multiplicateur. Présentez deux de vos calculs ci-dessous. Par rapport à 2009, son augmentation serait de : 22,4 % ;
(72,8 / 346,1) × 100 = 21 % 22,4 points ; 29 %.
77,6 % / 21% = 3,69 Rayer la ou les mauvaises réponses et justifiez.
29 % est la taux de variation soit (22,4 % / 77,6) × 100.

5 On définit l’indice (I) et le taux de variation (Tv) de la façon


suivante :
I = Va × 100 Tv = (Va – Vd) × 100
Vd Vd 9 Entraînez-vous mentalement.
– Si une grandeur est multipliée par 2, alors l’indice est de 200
Complétez les deux dernières colonnes (présentez deux
de vos calculs). et le taux de variation de 100 % .
I = (1 918,8 / 346,1) × 100 = 554 – Si une grandeur reste constante, alors l’indice est de 100
et le taux de variation de 0% .
(1 918, 8 – 346, 1 ) – Si une grandeur est divisée par 2, alors l’indice est de 50
Tv = × 100 = 454 %
346, 1 et le taux de variation de – 50 % .
1. Le PIB (Produit Intérieur Brut) est un indicateur de la production d’un pays. 2. Au sens de Maastricht, dette des trois administrations (centrales, locales et de sécurité sociale).
11

P000-000-9782011355064.indd 11 18/05/10 16:11


4 MÉTHODE

B Comparer des indices


10 Le PIB Doc. 2 PIB et dette publique française En euros courants
a) En 1995, le PIB était-il de 100 milliards (Doc. 2) ? 1995 2000 2007 2008 2009
Non. C’est l’indice de base ramené à 100, pour favoriser les PIB 100 120 158 163 160
comparaisons. Indice base 100
en 1995 1 194,6 1 441,4 1 894,6 1 950,1 1 918,8
b) Par rapport à 1995, le PIB a-t-il augmenté de 160 % en 2009 ? Dette
662,8 826,4 1 208,9 1 327,1 1 489
Non. Il a augmenté de 60 %. en milliards
Dette
c) Mesurez l’évolution de l’indice du PIB entre 2008 et 2009. Indice base 100 100 124 182 200 224
L’indice a baissé de 3 points et non de 3 %. en 1995
Source : D’après l’Insee.
11
1 Complétez la ligne « Dette en indice ». Présentez un de vos calculs ci-dessous :
224 = (1489 / 662,8) × 100

12
1 Rayez la ou les mauvaises réponses et justifiez vos choix.
– En 2009, la dette en valeur absolue est supérieure au PIB. Elle a augmenté plus vite.
– En 2009, la dette a plus augmenté que le PIB. 124 % contre 60 %.
– Entre 1995 et 2009, la dette a été multipliée par 2,24. Exact.

13 Les indices permettent aussi de comparer des grandeurs à une autre qui
Doc. 3 Dette publique en Europe en 2008
sert de base pour une date donnée. Valeurs courantes

a) Faites une phrase avec la valeur soulignée dans le document 3. En Indice


Pays
% du PIB Zone = 100
La dette publique a représenté 69,3 % du PIB de la zone euro.
Allemagne 65,9 95
Espagne 39,7 57
b) Complétez la deuxième colonne en expliquant votre calcul. France 67,4 97
(99,2 / 69,3) × 100 = 143
Grèce 99,2 143
c) Quelle est la signification d’un indice supérieur à 100 ? Italie 105,8 152
Les pays concernés ont un poids de la dette en % du PIB supérieur à celui de la zone. Zone euro 69,3 100
Source : Eurostat.

14 Faites une phrase avec les indices de l’Italie et de l’Espagne.


La part de la dette en % du PIB était inférieure de 43 % à la moyenne de la zone pour l’Espagne, mais supérieure de 52 %
pour l’Italie.

15 Bilan a) En utilisant les formules de passage de la question 6, complétez le tableau suivant.

– 100 × 100

250 % 350 3,5


Taux de variation (Tv) Indice (I) Coefficient multiplicateur (M)
– 22 % 88 0,88

– 100 ÷ 100

b) Complétez. Indice et coefficient multiplicateur n’ont pas d’unité . Le taux de variation est exprimé en % ,
et il est le seul à pouvoir être négatif .

12

P000-000-9782011355064.indd 12 18/05/10 16:11


MÉTHODE
notions
CSP Associations Coefficient budgétaire
savoir-faire
Analyser un tableau à double entrée,
7
Consommation citoyenne un graphique, un texte

Analyser des documents


A Analyser un tableau à double entrée
Doc. 1 Degré de participation à la vie associative selon la catégorie socioprofessionnelle en 2006
En %
Le titre Participant actif
Catégorie Ont une Simple
(occasionnel L’unité
socioprofessionnelle responsabilité adhérent
ou régulier)
Agriculteurs exploitants 42 35 23
Artisans, commerçants,
La variable : 23 49 28
chefs d’entreprise
La variable :
catégorie Cadres et professions
29 39 32 degré de
socioprofessionnelle intellectuelles supérieures
Professions intermédiaires 26 43 31 participation

Employés 25 45 30
Ouvriers (y compris
23 48 29
ouvriers agricoles)
 % des
Retraités 21 42 37
Français
Autres inactifs 15 58 27
Ensemble 23 45 32
La source
Insee, Statistiques sur les ressources et les conditions de vie (SRCV), 2006.

1 Analyse d’un tableau à double entrée (Doc. 1).


a) Repérer. Surlignez dans le titre les variables étudiées, puis complétez les bulles.
b) Comprendre. Expliquez les différentes modalités du degré de participation.
« Ont une responsabilité » : appartenir au bureau de l’association ;
« Participant actif » : participe à la vie de l’association ;
« Simple adhérent » : a payé sa cotisation.
c) Lire. Faites une phrase avec les valeurs soulignées. MÉTHODE 3 et 4

42 % des agriculteurs, membres d’une association, ont une responsabilité contre 23 % pour l’ensemble des Français, soit 19 points
de plus.

d) Décrire. De quelles variables socio-économiques l’implication dans les associations dépend-elle ?


Seul le dernier item respecte la hiérarchie sociale. Pour le premier, il y a l’exception des agriculteurs. Quant au deuxième,
la participation est presque l’inverse de la hiérarchie.

e) Expliquer. Reliez les cartouches par les flèches adéquates.


Variables explicatives Illustrations
Le temps 42 % des agriculteurs ont une responsabilité.

La tradition militante Les cadres sont ceux qui adhèrent le plus.

Le diplôme Les retraités et les inactifs participent beaucoup.

Le revenu Les cadres sont seconds pour la responsabilité.

Les compétences spécifiques Manuels et artisans participent beaucoup.

17

P000-000-9782011355064.indd 17 18/05/10 16:11


7 MÉTHODE

B Analyser un graphique
Doc. 2 Part budgétaire réservée à l’alimentation 1 2 Analyse d’un graphique
selon le PIB par habitant (en %) pour 2005
a) Repérer. Surlignez dans le titre les variables étudiées,
%
45 puis complétez les bulles.
Roumanie b) Lire. Faites une phrase avec France 60 et 05, puis
Lituanie mesurez la variation de la part pour l’alimentation entre
35 ces deux dates. MÉTHODE 4
Lettonie
France 60 Estonie
Pologne
Les Français consacraient 32  % de leur budget à
Bulgarie Rép. tchèque
Hongrie
Malte
Chypre l’alimentation en 1960 pour un PIB/h de 9 000 € environ,
France 70
25 Slovénie
Slovaquie Grèce et 20 % en 2005 pour un PIB/h de 28 000 euros, soit une
France 80 Italie Finlande
Portugal Belgique
France 90 Espagne France 05 Danemark
baisse de 12 points en 45 ans.
France 00 Suède
Autriche
15 Allemagne
Pays-Bas
c) Décrire. Comment la part consacrée à l’alimentation
Royaume-Uni
Irlande évolue-t-elle en fonction du PIB par habitant ?
Plus le PIB par habitant s’élève, plus la part diminue. Ce
5 qui vaut dans l’espace vaut aussi dans le temps (France).
5 10 15 20 25 30 35 40
PIB par habitant en milliers d’euros On est donc en présence d’une corrélation négative
G. Consales, M. Fesseau et V. Passeron, La consommation des ménages depuis 50 ans, Insee, 2009. entre coefficient alimentaire et PIB par habitant.
d) Expliquer. Comment peut-on expliquer cette relation ?
On retrouve la loi d’Engel : l’alimentation est un bien inférieur. L’enrichissement conduit à un déversement du budget sur les biens
supérieurs.

C Analyser un texte
Doc. 3 La consommation engagée ou citoyenne
La proportion est étonnante : 38 % des consommateurs aisées ; les plus de 40 ans, les indépendants, les retraités,
disent tenir compte des engagements de « citoyenneté » les non-diplômés et les ruraux sont surtout sensibles au
des entreprises lorsqu’ils achètent des produits industriels. fait que le produit soit fabriqué en France ; les cadres
Globalement, ce sont surtout les personnes à haut supérieurs sont particulièrement attentifs au respect de
statut socioprofessionnel qui disent faire attention aux l’environnement ; enfin, l’aide au tiers-monde recueille
engagements de citoyenneté des entreprises (48 % des davantage de sympathie chez les jeunes et les étudiants.
cadres supérieurs, 47 % des diplômés du supérieur, 53 % La seule conclusion que l’on puisse en tirer est donc
des titulaires de plus de 3 000 €2 par mois, contre 38 % qu’il existe une vraie sensibilité – au moins déclarative –
de la population en moyenne). Pour autant, il semble des consommateurs aux produits éthiques : la moitié se
que chaque groupe de consommateurs soit attaché à une dit prête à payer ces productions un peu plus cher ; mais
« cause » bien particulière. Ainsi, parmi les personnes qui il ne s’agit que de 5 % en plus.
sont sensibles à l’engagement de ne pas faire travailler
les enfants, on trouve de nombreux cadres moyens, des R. Bigot, Enquête « Conditions de vie et Aspirations des Français »,
étudiants, des diplômés du supérieur et des personnes Credoc, 2002.

3 Analyse d’un texte


a) Comprendre. Quel est le sujet de ce texte ? Les déterminants c) Expliquez le passage souligné en évitant la paraphrase.
citoyens de la consommation. Les consommateurs déclarent de plus en plus être détermi-
Donnez-lui un titre. nés par des facteurs moraux dans leurs achats. Cependant on
b) Résumer. Quelles en sont les idées principales ? De plus en peut se demander s’il ne s’agit pas plus d’un affichage que d’un
plus de consommateurs ont des déterminations éthiques dans comportement réel, puisqu’ils sont prêts à n’accepter que des
leurs achats ; d’autant plus qu’ils ont un statut professionnel hausses très limitées des prix.
élevé ; mais les préoccupations éthiques dépendent du groupe
social.

1. À l’exception de la France pour laquelle on a fait figurer plusieurs dates. 2. 20 000 francs dans le texte d’origine.
18

P000-000-9782011355064.indd 18 18/05/10 16:11