Vous êtes sur la page 1sur 66

ROYAUME DU MAROC

WILAYA DE LA REGION DE GRAND CASABLANCA


PROVINCE DE NOUACEUR
COMMUNE URBAINE DE BOUSKOURA

OPERATION RIAD BOUSKOURA


LOTISSEMENT DE VILLAS ET VILLÉGIATURES
- TRANCHE 5 -

LOT : GROS OEUVRE – ETANCHEITE


– ELECTRICITE & PLOMBERIE

ARCHITECTES : M. Said Mounassir Architecte DENA


117,Avenue 2 Mars et Angle Rue de Rome Casablanca
Tél: 06.61.95.54.66 / Email: msarchi2014@gmail.com
Mme. IMANE DRISSI Architecte DPLG
70 Rés, Dan hell, angle Atabari & Azfi,
Etg1, Mâarif Extension - Casablanca
Tel: 0522 98-98-77

BUREAU D'ETUDES :
ACCESS BUILDING
132 RUE AL YAMAMA HAY EL MENZEH CYM -RABAT-
TEL : 0537.79.99.81 FAX : 0537.79.99.81
E-mail : accesbuilding@gmail.com
CHAPITRE I
CAHIER DES PRESCRIPTIONS ADMINISTRATIVES

2
CHAPITRE I
CAHIER DES PRESCRIPTIONS ADMINISTRATIVES

I - GENERALITES SUR LE CONTRAT DE MARCHE

ARTICLE 1 - OBJET DU MARCHE

Le présent cahier des prescriptions spéciales a pour objet de définir des prescriptions et règles Administratives,
Financières et d’ordre juridique qui régissent les rapports entre intervenants qui concourent à la réalisation des travaux
de construction de l’OPERATION RIAD BOUSKOURA - LOTISSEMENT DE VILLAS ET VILLÉGIATURES – TRANCHE 5, sis à
Bouskoura.

LOT N°3 – GROS ŒUVRE – ETANCHEITE – ELECTRICITE & PLOMBERIE

Le C.P.S deviendra une pièce marché et par conséquent contractuel après signature des parties contractantes.

ARTICLE 2 - PARTIES CONTRACTANTES

Les parties contractantes du présent marché sont :


LE MAITRE D'OUVRAGE D’UNE PART

L’Association des œuvres sociales des cadres et employers de l'offshoring, représentée par son Président, Monsieur
MOHAMED ELKHAYMA, en vertu des pouvoirs qui lui sont conférés.

L’ENTREPRENEUR D’AUTRE PART


à savoir :
Société ………………………….
représentée par : ……………………………………., en qualité de ……………………………… Adresse : ……………………………………………..
PATENTE : …………………….., CNSS……………………………………, I.F………………………………….. Compte Bancaire RIB :
……………………………………………….. auprès ………………………………………, agence
……………………………………………...

AUTRES INTERVENANTS

L’Entrepreneur a connaissance que d’autres contrats lient le Maître de l’ouvrage aux personnes suivantes qui
interviennent également dans la réalisation des ouvrages.

La Maîtrise d’œuvre est assurée par :

ARCHITECTES : M. Said Mounassir Architecte DENA


117,Avenue 2 Mars et Angle Rue de Rome Casablanca
Tél: 06.61.95.54.66 / Email: msarchi2014@gmail.com
Mme. IMANE DRISSI Architecte DPLG
70 Rés, Dan hell, angle Atabari & Azfi,
Etg1, Mâarif Extension - Casablanca
Tel: 0522 98-98-77

BUREAU D'ETUDES : ACCESS BUILDING


132 RUE AL YAMAMA HAY EL MENZEH CYM -RABAT-
TEL : 0537.79.99.81 FAX : 0537.79.99.81
E-mail : accesbuilding@gmail.com
Ou leurs représentants dûment autorisés.

3
ARTICLE 3 – CONSISTACE DES TRAVAUX
Le présent marché consiste en la construction de l’OPERATION RIAD BOUSKOURA - LOTISSEMENT DE VILLAS ET
VILLÉGIATURES, sis à Bouskoura. Comprenant 68 villas semi finies avec sous-sol, Rez de chaussée et étage.

Les travaux comprennent :


Gros œuvre à 100%
Etanchéité à 100% y compris isolation thermique, locaux humides, jardinières et voiles de sous-sol.
Coffret compteurs pour eau et Electricité.
Tableaux électriques, câbles d’alimentation, tubages &fileries.
Tuyauterie pour alimentation eau froide et eau chaude et évacuation.
Gargouilles et crapaudine en terrasse et robinets d’arrosage pour les jardins.

ARTICLE 4 - PIECES CONTRACTUELLES - DOCUMENTS GENERAUX – TEXTES SPECIAUX

Les obligations de l’entrepreneur pour l’exécution des travaux objet du présent marché résultent de l’ensemble des
documents suivants :

4.1 – PIECES CONSTITUTIVES


1 - Le marché définitif
2 - La soumission de l’Entrepreneur
3 - Le présent Cahier de Prescriptions Spéciales (C.P.S).
4 - Le Cahier des prescriptions techniques (C.P.T)
5 - Le Bordereau des prix - Détails Estimatifs
6 - Les documents graphiques et pièces dessinées.

4.2 - DOCUMENTS GENERAUX


1°/ Le cahier des clauses administratives générales (C.C.A.G.) approuvé par le décret n° 2-99-1087 du 29 moharrem
1421 (4 mai 2000).
2°/ Le dahir n° 170.157 du 26 Joumada I 1390 (30 Juillet 1970) relatif à la normalisation industrielle,
notamment son article 3 définissant l’ensemble des normes marocaines homologuées se rapportant aux
travaux du bâtiment.
3°/ La circulaire 6.015/TPC du 1 Avril 1965 du Ministère des Travaux Publics et des communications
faisant application du cahier des prescriptions spéciales type.
4°/ Textes officiels réglementant la main d’œuvre et les salaires.
5°/ L’arrêté visiriel du 28 Décembre 1951 concernant la protection des travailleurs dans les établissements
mettant en œuvre des courants électriques.
6°/ Dahir n° 1-61-346 du 24 Joumada I 1382 (24 Octobre 1962) réglementant des conditions relatives à la
délivrance des autorisations permissions et concessions de distribution d’énergie électrique ainsi qu’au fonctionnement
et au contrôle des dites distributions.
7°/ Le bordereau des salaires minima.
8°/ Décret n° 2-86-99 du 14 Mars 1986 pour l’application de la loi n° 30-85 relative à la T.V.A Ainsi que tous les textes
réglementaires rendus applicables à la date de la soumission.

4.3 - TEXTES SPECIAUX

1°/ Le devis général d’architecture (D.G.A) réglant les conditions d’exécution des bâtiments Administratifs
(édition 1956) et le décret royal n° 406/67 du 9 Rabie II 1387 (17 Juillet 1967).
2°/ Les conditions d’exécution du gros œuvre des toitures, terrasses en béton armé, édition 1946 de l’institut
technique du bâtiment et des travaux publics.
3°/ Les règlements locaux concernant l’alimentation en eau et en électricité des immeubles
4°/ L’arrêté du Directeur Général d e s travaux publics n° 350/69 du 15 Juillet 1969 portant sur les installations
électriques dans les immeubles et leurs dépendances du 7 Juin 1939.

4
5°/ Les règles techniques de conceptions et de calcul des ouvrages et constructions en béton armé dite «BAEL
92» modifications 1979 ainsi que les règles parasismiques Marocaines dites «R.P.S 2000».
6°/ Le devis général pour les travaux d’assainissement édité par le Ministère des travaux publics.
7°/ La nouvelle norme Marocaine NM - 10/01-5004 relative à l’utilisation des liants hydrauliques.
8°/ Le Règlement parasismique Marocain «R.P.S 2000».

NOTA :
Il est expressément stipulé qu’en cas de contradiction entre des dispositions du présent C.P.S. avec celles des
documents susvisés, seuls seront applicables, par dérogation à toutes autres, les clauses de ce marché.
L’Entrepreneur ne pourra en aucun cas, exciper de l’ignorance des documents énumérés au présent article pour se
soustraire aux obligations des divers documents, l’entrepreneur est tenu de requérir les renseignements
complémentaires avant la signature du marché, celle-ci impliquant qu’il est parfaitement renseigné avant la remise de
sa soumission.

ARTICLE 5 - DOMICILE DE L’ENTREPRISE ET REPRESENTATION

5.1 - ELECTION DE DOMICILE

A défaut de l’entrepreneur de satisfaire aux prescriptions de l’article 17 du C.C.A.G en ne faisant pas élire domicile à
proximité des travaux, toutes les notifications qui se rattachent à cette entreprise lui seront valablement adressées à
l’adresse de sa soumission.
Après réception définitive des travaux, l’entrepreneur est relevé de l’obligation d’avoir un domicile à proximité des
travaux. S’il ne fait pas connaître son nouveau domicile au Maître de l’ouvrage, toutes notifications relatives à son
entreprise seront valablement faites à l’adresse indiquée dans sa soumission.

5.2 - REPRESENTATION

L’entrepreneur doit avoir en permanence sur le chantier un représentant qualifié et habilité à prendre toutes
décisions engageant l’entreprise. Le curriculum vitae sera fourni à l’ouverture du chantier et validée par le Maître
d’ouvrage et la Maîtrise d’œuvre. En cas de changement justifié de ce représentant, l’entreprise devra soumettre un ou
plusieurs candidats à l’agrément du Maître d’ouvrage.

ARTICLE 6 - SOUS-TRAITANCE ET - APPORT EN SOCIETE

L’entrepreneur ne peut céder à des sous- traitants tout ou partie des travaux faisant l’objet du marché ou se
substituer à un autre entrepreneur sans le consentement préalable et écrit du Maître de l’ouvrage.
Dans le cas où l’entrepreneur adjudicataire du marché désire confier la totalité ou une parie des travaux d’un ou
plusieurs sous lots, les dossiers d’agrément du ou des sous-traitants constitués par les références techniques
administratives et financières ainsi que les moyens matériels et humains envisagés pour l’exécution des travaux seront
présentés au Maître d’ouvrage pour approbation.
L’entrepreneur ne peut faire apport de son marché à une société ou à un groupe sans autorisation expresse du Maître
d’ouvrage.
Dans tous les cas, l’entrepreneur demeure personnellement responsable tant en vers le Maître d’ouvrage que vis à vis
des ouvriers et de tiers.
Si l’entrepreneur a passé un sous-traité ou fait apport de son marché sans agrément du Maître d’ouvrage, il peut être
fait application sans mise en demeure préalable, des mesures prévues à l’article 70 de C.C.A.G.
Le maître de l’ouvrage se réserve le droit en cas de défaillance de l’entrepreneur ou incapacité à régler les sous-
traitants ou sous-commandes conformément à la réglementation en vigueur, de les régler à ses lieux et place s’il le
juge utile, pour parfaire l’achèvement des travaux.
Les sommes réglées venant en déduction des situations de l’entreprise.

5
ARTICLE 7 - FRAIS DE TIMBRE ET D’ENREGISTREMENT

L’entreprise devra supporter les frais d’enregistrement des différentes pièces du marché.

ARTICLE 8 - CAHIER DE CHANTIER

L’entrepreneur est tenu de fournir un cahier trifold. Ce cahier est destiné à recevoir les instructions ou observations
du Maître d’ouvrage et de la Maîtrise d’œuvre concernant la bonne marche du chantier.
Ce cahier ne devra pas quitter le chantier et sera présenté à chaque visite du Maître d’ouvrage ou de la Maîtrise
d’œuvre.

ARTICLE 9 - CAUTIONNEMENT-RETENUE DE GARANTIE

9.1 CAUTIONNEMENT PROVISOIRE

Il prévu un cautionnement provisoire d’une valeur de 100 000 DH dans le cadre du présent marché.

9.2 CAUTIONNEMENT DEFINITIF

Le montant du cautionnement définitif est fixé à 3% (trois pour cent) du montant initial du marché.
Conformément à l’article 12 du CCAG-T, ce cautionnement doit être constitué au plus tard dans les trente (30) jours qui
suivent la notification de l’approbation du marché.
Le cautionnement définitif sera restitué à l’Entrepreneur dans les trois mois suivant la date de la réception définitive
des travaux si l’entrepreneur a satisfait aux obligations de l’article 16 du CCAG-T sauf le cas d’application de
l’article 70 au CCAG-T.
Les cautionnements précités peuvent être remplacés par des cautions personnelles et solidaires choisies parmi les
établissements agréés à cet effet par le Ministère des Finances. Le cautionnement définitif doit faire l’objet d’une
caution unique.

9.3 RETENUE DE GARANTIE

Conformément à l’article 59 du CCAG-T, une retenue d’un dixième (1/10 ème) est effectuée sur chaque acompte à titre
de garantie.
La retenue de garantie cesse de croître lorsqu’elle atteint sept pour cent (7%) du montant initial du marché
augmenté, le cas échéant, du montant des avenants.
Cette retenue de garantie peut être remplacée après accord du Maître d’Ouvrage par une caution personnelle et
solidaire délivrée par un établissement agréé par le Ministère des Finances.
La retenue de garantie sera restituée à l’Entrepreneur ou la mainlevée de la caution correspondant sera délivrée, dans
les trois mois suivant la date de la réception définitive des travaux si l’Entrepreneur a satisfait aux obligations de l’article
16 du CCAG-T.

ARTICLE 10 - ASSURANCES DE L’ENTREPRENEUR

10.1 - Assurances

Avant tout commencement des travaux, l’Entrepreneur doit adresser au maître de l’ouvrage les copies des polices
d’assurances qu’il doit souscrire et qui doivent couvrir les risques inhérents à l’exécution du marché, à savoir celles se
rapportant :

 Aux véhicules automobiles et tous les engins utilisés sur le chantier qui doivent être assurés
conformément à la législation et à la réglementation en vigueur.

6
 Aux accidents du travail pouvant survenir au personnel de l’Entrepreneur qui doit être couverts par une
assurance conformément à la législation et à la réglementation en vigueur. Le Maître de l’ouvrage ne peut être
tenu pour responsable des dommages ou indemnités légales à payer en cas d’accidents survenus aux ouvriers
ou employés de l’entrepreneur ou de ses sous-traitants.

 A la responsabilité civile incombant :


- au Maître d’ouvrage, en raison des dommages causés au tiers sur le chantier et ses dépendances par
ses
ouvriers, ses matériels, ses marchandises, ses installations, ses agents, etc. Le contrat
d’assurance correspondant à cette responsabilité doit contenir une clause de renonciation de recours contre
le Maître de l’ouvrage.

- au Maître d’ouvrage, en raison des dommages causés au personnel de l’entrepreneur et provenant, soit
du fait de ses agents, soit du matériel ou des tiers dont il serait responsable, et qui entraîneraient un recours
de la victime ou de l’assurance « accident du travail ».

 Aux dommages à l’ouvrage, à ce titre doivent être garantis par l’entrepreneur, pendant la durée des travaux
et jusqu’à la réception provisoire, les ouvrages provisoires objet du marché, les ouvrages ou installations
fixes ou mobiles du chantier contre les risques d’incendie, vol, détérioration pour quelque cause que ce soit,
sauf cataclysmes naturels.

 A tous risques chantier, le Maître d’ouvrage souscrit, avant l’ouverture du chantier, une police
d’assurance dite « TOUS RISQUES CHANTIER », offrant jusqu’à la réception définitive, une protection complète
contre les dommages causés à l’ouvrage, aux équipements utilisés pour l’exécution des travaux et, ou, aux
installations de chantiers, de tous les intervenants participant à la réalisation de l’ouvrage, objet du présent
marché. Cette police devra garantir, d’une façon générale tous les dommages matériels, les dommages causés
à des tiers y compris les dommages causés par des événements naturels, tremblements de terre, éruption
volcanique, tempête, cyclone, inondations, glissements de terrain, etc.

 Le maitre d’ouvrage contractera directement la police d’assurance Garantie Décennale pour le compte des
entreprises gros œuvre et d’étanchéité. Pour ce faire les entrepreneurs de gros œuvre et d’étanchéité
devront au maitre d’ouvrage un montant de 1.50% (un virgule cinquante pourcent) du montant de son
marché plus avenant et travaux en augmentation dans la masse toutes taxes comprises. Ce pourcentage
est inclus dans les prix unitaires, et sera défalqué de chaque décompte présenté par ces entrepreneurs pour
paiement. ».

 Par ailleurs l’entrepreneur doit présenter une attestation de révision technique par un bureau de contrôle agrée
attestant la bonne marche des grues avec placement d’un autocollant dans le coffret électrique de
chaque grue.

Aucun règlement à la fin des travaux ne sera effectué tant que l’entrepreneur n’aura pas adressé au maître d’ouvrage
copies certifiées conformes des polices d’assurances contractées pour la couverture des risques énumérés ci-dessus.

10.2. - Justifications

La souscription des différentes polices sues visées doit intervenir au plus tard quinze jours après signature du marché.
L'Entrepreneur doit pouvoir à tout instant justifier de la réalité des diverses assurances ci-dessus décrites et du
paiement des primes y afférentes. Tout règlement de travaux ou d'acomptes pourra être différé si l'Entrepreneur ne
peut pas fournir les justifications demandées.

Les attestations délivrées par les compagnies d'assurance intéressées et subordonnées doivent couvrir le droit
reconnu par l'Entrepreneur à son assureur de notifier au Maître d'ouvrage tout fait de nature à provoquer la
suspension ou la résiliation des dîtes polices ou les diminutions de garantie.

10.3. - Attestations

7
Les règlements du solde du décompte définitif et de la retenue de garantie ou de la main levée de la caution
correspondante s'il y a lieu, sont subordonnés à la production par l'Entrepreneur d'attestations des compagnies
d'assurances certifiant que les primes relatives aux polices visées ci-dessus ont été intégralement réglées.
Le Maître d'ouvrage se réserve le droit de régler, par prélèvement sur solde dû à l'entreprise responsable,
toutes quittances de primes impayées avec majoration de 25 % pour peines et soins.

10.4. - Dommages et recours

L'entrepreneur n'aura aucun recours contre le Maître d'ouvrage pour tous dommages qui pourraient survenir du fait
des tiers au personnel et au matériel de son Entreprise sauf ses droits de recours contre l'auteur responsable
des dommages.
Dans le cas où des dommages viendraient à être causés à toutes personnes à l'occasion de l'exécution du marché,
l'Entrepreneur s'engage à garantir le Maître d'ouvrage de toutes les condamnations prononcées contre ce dernier en
réparation des dits dommages et s'interdit de tout recours contre lui.

10.5. - Sous-traitants

L’entrepreneur est tenu de justifier que ses sous-traitants sont titulaires de des polices d'assurances susvisées. Leur
agrément par le Maître d'ouvrage est subordonné à cette justification.

ARTICLE 11 - DELAI DE GARANTIE

Le délai de garantie auquel la réception définitive mettra fin est fixé à 12 (DOUZE) mois à partir de la réception
provisoire, conformément à l’article 68 du C.C.A.G.

ARTICLE 12 - ACOMPTES SUR APPROVISIONNEMENTS

Il n’est pas prévu d’acomptes sur approvisionnement dans le cadre du présent marché.

ARTICLE 13 - REMUNERATION DE L’ENTREPRENEUR - MODE DE REGLEMENT

Par application de l’article 55 du CCAGT paragraphe A, les travaux mentionnés ci-dessous seront réglés en appliquant
aux quantités d’ouvrages réellement exécutées et régulièrement constatées les prix unitaires du bordereau des prix. Les
attachements des travaux en question sont établis conformément à l’article 56 paragraphe A du CCAGT.

Les travaux sont :


1 - TERRASSEMENT
2 - FONDATIONS

A l’exception des travaux au métré décrits ci-dessus, tous les ouvrages destinés à la réalisation du programme tel
que défini par les plans d’architecture et du bureau d’étude, et qui font l’objet du présent marché, seront réglés
au prix global et forfaitaire et ce conformément aux dispositions de l’article 55 paragraphe B du CCAGT.

Les plans d’exécution techniques et le bordereau et détails estimatifs se complètent l’entreprise ne peut en aucun
cas demander une révision de son forfait en tenant compte des prix hors bordereaux ou supplémentaires
indispensables à l’achèvement des travaux du projet en question.

Par conséquent l’entreprise soumissionnaire doit établir son propre métré et ressortir l’ensemble des quantités et les
articles indispensables pour réaliser les dits travaux suivant les plans techniques de l’offre et faire sa proposition sur
cette base mais de répondre sur la base du bordereau des prix.

S’il s’agit d’un changement, en faisant un bilan des quantités non réalisées des travaux dans les plans de l’offre
initiale et les quantités demandées par le maître d’ouvrage, le montant ressorti peut induire une augmentation ou
une diminution du montant du forfait de l’offre initiale.

8
En cas de résiliation : l’entreprise est réglée sur la base du bordereau du CPS ,la situation arrêtée c’est la
quantité réelle des travaux réalisée par l’entreprise à la date d’état des lieux de la résiliation appliquée aux prix
unitaires correspondants moins les pénalités éventuelles appliquées à l’entreprise stipulée dans le marché en
question en cours des travaux.

ARTICLE 14 - ACOMPTE SUR TRAVAUX - PAIEMENT

Les travaux sont réglés par acomptes sur la base des situations mensuelles établis par l’Entrepreneur sur la
base des attachements contradictoires effectués en présence des représentants du Maître d’Ouvrage, de l’Architecte,
du BET et de l’Entreprise. Les situations seront ensuite vérifiées par la Maîtrise d’œuvre, qui les transmet au
Maître de l’ouvrage pour règlement.

Les paiements à effectuer sont liquidés sur la base des situations vérifiées, des acomptes précédemment payés, de la
retenue de garantie, des pénalités et généralement de toutes les sommes à la charge de l’Entrepreneur (p.m :
honoraires divers prorata etc ...) Toute délégation de créance est interdite à l’entrepreneur, sans l’autorisation expresse
du Maître d’ouvrage.

Les décomptes seront établis sous forme cumulative, sur la base des attachements d’avancement de travaux pris
contradictoirement par l’Architecte, BET, L’OPC et l’Entrepreneur, accompagnés des métrés d’exécution détaillés pour
les travaux en fondations.
Les situations seront établies en 8 exemplaires en accord et suivant le modèle à fournir par la Maîtrise d’œuvre.

Pour les travaux en élévation les ouvrages seront payés suivant la décomposition au 1/10 000 éme. Etablie par le
B.E.T.

ARTICLE 15 - PRIX

Il est formellement stipulé que l’entrepreneur est réputé avoir une parfaite connaissance de la nature des
conditions et difficultés d’exécution des travaux pour avoir personnellement examiné dans tous détails, les pièces du
projet établi par la Maîtrise d’œuvre, avoir visité l’emplacement de la future construction, s’être entouré de tous les
renseignements nécessaires pour que l’ouvrage fini soit conforme à toutes les règles de l’art et aux prescriptions du
marché.
Le prix est établi par l’entrepreneur à des ouvrages en parfait état d’achèvement et de fonctionnement.
Il tient compte, également de toutes les charges et sujétions résultant de l’application du marché, notamment
gardiennage du chantier, impôts, T.V.A, droits, règles, assurances, frais de métré et en général toutes charges imposées
par les règlements d’état et municipaux à la date de la remise de l’offre.

ARTICLE 16 - REVISION DES PRIX


Par dérogation au décret n° 2-06-388 du 5 février 2007, les prix du présent marché sont fermes et non révisables.

ARTICLE 17 - TRAVAUX SUPPLEMENTAIRES

Sont désignées par ce terme, tous les travaux en plus de ceux prévus au marché. Ces travaux seront réglés ou
décomptés sur la base de prix unitaire portés au détail estimatif et quantitatif.
Dans le cas d’ouvrage et de fourniture non prévus au marché il sera demandé à l’entrepreneur d’établir une proposition
de prix (avec sous détail à l’appui) sur la base de laquelle sera établi, un bordereau de prix supplémentaire sous forme
d’avenant au marché. Il est précisé que, seuls seront considérés comme travaux supplémentaires les travaux dus à des
changements ordonnés par le Maître de l’ouvrage et confirmés par ordre de service.

ARTICLE 18 - DELAI D’EXECUTION - PLANNING - PENALITE - AMENDE

L’entrepreneur prendra les dispositions nécessaires pour terminer la totalité des travaux dans un délai global de
DOUZE mois (12 mois) sauf cas de force majeure acceptée par le maitre d’ouvrage à compter du lendemain
du jour de la notification qui sera faite par l’ordre de service prescrivant de commencer les travaux.

9
Au cas où les travaux ne seraient pas terminés dans le délai prévu, et sans qu’il soit besoin d’une mise en demeure
préalable, il sera imposé sur le total des sommes dues à l’Entrepreneur, une pénalité de un pour mille du
montant du marché éventuellement complété par les avenants intervenus par jour calendaire de retard.
Ces pénalités de retard seront appliquées sans mise en demeure préalable par simple confrontation de la date
d’expiration du délai contractuel et de la date de la réception provisoire.
Cette pénalité pour retard sera plafonnée à dix pour cent (10%) du montant du marché.

ARTICLE 19 - PRESENCE DE L’ENTREPRENEUR DIRECTION ET ENCADREMENT DU CHANTIER

L’Entrepreneur sera tenu d’assister personnellement aux visites de chantier faites par la Maîtrise d’œuvre, pendant
toute la durée des travaux, l’entrepreneur sera représenté en permanence sur le chantier, par un responsable qualifié.
La direction de ce chantier devra être effectivement assurée sans interruption. Si la qualification du responsable
n’apparaît pas suffisante, le Maître d’œuvre pourra en demander le remplacement ou l’assistance jugé nécessaire.

ARTICLE 20 - PROTECTION DU CHANTIER - INTERRUPTION DES TRAVAUX


L’entrepreneur doit garantir les matériaux, installations, outillages et ouvrages des dégradations qu’ils pourraient
subir, sauf en cas de force majeure, il doit réparer les dommage provenant de défaut de précaution, remettre en état ou
remplacer à ses frais les constructions qui auraient été endommagées, quelle que soit la cause du dégât et sauf son
recours éventuel contre le tiers responsable, le Maître de l’ouvrage restant, en toute hypothèse, complètement étranger
à toute contestation ou répartition des dépenses de ce chef..
Si les travaux viennent à être interrompus par faute de l’entrepreneur il doit protéger les constructions et ouvrages
réalisés contre les dégâts qu’ils pourraient subir sans frais supplémentaires pour le Maître de l’ouvrage.
Si l’arrêt des travaux est le fait du Maître de l’ouvrage, celui-ci prendra alors en charge toutes les mesures,
conservatoires, en accord avec la Maîtrise d’œuvre.
L’entrepreneur est responsable des vols et dégradations quelconques qui peuvent se produire sur chantier.
En complément des dispositions de l’Article 27 du C.C.A.G l’entrepreneur doit s’assurer pour les vols et
détournements de matériaux constituant le gage du Maître de l’ouvrage.

ARTICLE 21 - SECURITE DU CHANTIER

L’entrepreneur est responsable de la sécurité sur le chantier découlant de son activité.


Il doit procéder à l’exécution de tous les travaux nécessaires pour éviter les chutes dans le vide avec tous les moyens
indispensables (garde-corps, protection des trémies, utilisation d’échelles réglementaires, utilisation de ceintures et
casque de sécurité, création de passage piétonniers protégés, etc..).
Dans le cas où l’entrepreneur n’accomplit pas ses obligations après mise en demeure de la part du Maître d’œuvre
restée infructueuse sous un délai de 15 jours, la Maîtrise d’œuvre fera exécuter tous les travaux de sécurité nécessaire
aux frais de l’entrepreneur défaillant.
De plus, il doit procéder aux épreuves et vérifications réglementaires du matériel qu’il utilise sur le chantier ;
échafaudage, garde-corps ou filets, engins de levage, installations électriques, etc... ou charger de ces vérifications sous
sa responsabilité une personne ou un organisme agrée.

ARTICLE 22 - CONNAISSANCE DU DOSSIER


Une série complète des plans dressés par la Maîtrise d’œuvre ayant été remise en même temps que le présent dossier
de pièces contractuelles à l’entreprise soumissionnaire, celle-ci déclare :
Avoir pris plein connaissance de l’ensemble des travaux
Avoir apprécié et établi à sa manière toutes les quantités élémentaires.
Avoir fait tous les calculs et sous détails
N’avoir rien laissé au hasard pour déterminer le prix de chaque nature d’ouvrage.

DOCUMENTS FOURNIS PAR LA MAITRISE D’ŒUVRE


Les plans Architecte
Les plans béton armé.

10
ARTICLE 23 - CONSTATATION D’ERREURS OU D’OMISSIONS DANS LES DOCUMENTS
Avant la mise en route et en cours des travaux, l’entrepreneur doit appeler l’attention de la Maîtrise d’œuvre
sur les inconvénients, les vices ou malfaçons facilement décelables pour un homme de l’art qui pourraient
résulter des erreurs ou omissions qu’il est amené à constater dans les documents qui lui ont été remis et les ordres
qu’il a reçu à charge de la Maîtrise d’œuvre d’apporter les réponses nécessaires à ces réclamations.
L’entrepreneur est tenu de vérifier les cotes et de signaler en temps voulu, toutes erreurs matérielles qui
auraient pu se glisser dans les plans ou pièces écrites qui lui seraient notifiées.
Aucune cote ne sera mesurée sur les plans pour l’exécution des travaux, l’entrepreneur devra s’assurer sur place avant
mise en œuvre de la possibilité de suivre les cotes et indications des plans et dessins de détails.

ARTICLE 24 - QUALITE DES TRAVAUX ET MALFAÇONS


Les ouvrages doivent être d’excellente qualité, conformes en tous points aux règles de l’art, exempts de toutes
malfaçons et présenter toute la perfection dont ils sont susceptibles. S’ils ne satisfont pas à ces conditions, ils sont
refusés, démolis et remplacés aux frais de l’entrepreneur.
celui-ci est également responsable vis à vis du Maître de l’ouvrage, des fautes et malfaçons commises par ses
agents ou ouvriers dans la fourniture et l’emploi des matériaux ainsi que des fautes et malfaçons commises par ses
sous-traitants sauf en recours éventuel contre ceux-ci.
Si les malfaçons viennent à être décelées, les ouvrages seront démolis et refaits à la charge de l’entrepreneur. Si ces
réfections entraînent des dépenses pour un autre lot ; ces dépenses seront également à la charge de l’entrepreneur et
ce, sans préjudices de tous autres dommages et intérêts que le Maître de l’ouvrage pourrait réclamer pour le
préjudice intégral qui pourrait lui être causé par ces réfections.

ARTICLE 25 - MATERIAUX ET FOURNITURE ECHANTILLONNAGE


L’Entrepreneur est tenu d’employer les espèces et matériaux, matériels et fournitures prescrites par les documents
contractuels.
La présentation des matériaux, matériels et fournitures doit être faite dans un délai d’un mois à compter de la date
d’origine du délai contractuel ou aux dates prévues éventuellement par le calendrier d’exécution. A la suite de cette
présentation la Maîtrise d’œuvre fixe son choix en présence du Maître de l’ouvrage.
Les produits retenus entreposés dans un local aménagé à cet effet et n’en sont retirés qu’après la réception sans
réserve. Tout travail qui serait exécuté avant que la Maîtrise d’œuvre n’ait donné son accord sur l’échantillon est
refusé.

ARTICLE 26 - CONDITIONS PARTICULIERES D’EXECUTION


Les conditions sont définies par les devis descriptifs, devis programme, notices techniques, spécification
techniques générales ou cahier de spécifications détaillées propres à chaque lot d’une manière générale, les travaux
exécutés suivant les règles de l’art et conformément aux dessins et plans qui sont notifiés à l’entrepreneur visés «bon
pour exécution» les plans de la Maîtrise d’œuvre restant toujours à la base de l’ouvrage, tous les dossiers annexes
devront s’y conformer.

ARTICLE 27 - RECEPTION PROVISOIRE


A la fin des travaux de tous les corps d’état, il sera procédé en présence de tous les entrepreneurs, à la
réception provisoire des travaux. Le Maître de l’ouvrage et la Maîtrise d’œuvre décideront, après la visite au bâtiment si
cette réception peut être prononcée. Tous les défauts constatés lors de cette visite, devront être réparés conformément
aux règles de l’Art, sinon la réception ne sera pas prononcée, sans pour cela, que le délai d’exécution soit prolongé.

ARTICLE 28 - PLANS DE RECOLLEMENT


Il est entendu qu’en fin de travaux les plans de recollement et en général tous les plans d’ouvrages particuliers
nécessaires à l’exploitation, au bon entretien ou aux modifications dans le temps, doivent être remis à la Maîtrise
d’œuvre en trois exemplaires, dont deux doivent être remis au Maître de l’ouvrage ou à son représentant,
accompagnés d’un contre-calque et fichier numérique. Il est de même des notices d’utilisations d’entretien et titres de
garantie des appareils et matériels, aucune réception n’est prononcée sans les plans de recollement.

ARTICLE 29 - RECEPTION DEFINITIVE

Conformément à l’article 68 du C.C.A.G, la réception définitive aura lieu 12 mois (douze mois) après la date de
réception provisoire des travaux.

11
Si au moment de la réception définitive, il est reconnu que certains ouvrages ne sont pas en état ; le délai de garantie
est prolongé jusqu'à ce que les travaux nécessaires aient été exécutés par l’entrepreneur. Dans le cas contraire, et en
cas de défaillance de l’entreprise les dispositions du C.C.A.G seront appliquées.

ARTICLE 30 – RESILIATION DU MARCHE


Dans le cas où l’Entrepreneur ferait preuve d’une activité insuffisante ou en cas d’inexécution des clauses du présent
marché, Le Maître de l’ouvrage mettrait l’Entrepreneur en demeure de satisfaire à ses obligations dans un délai
déterminé par lui.
Passé ce délai, si la cause qui a provoqué la mise en demeure subsiste, le marché sera résilié sans indemnité par
simple lettre recommandée.
La liquidation des sommes dues à l’Entrepreneur sera faite en tenant compte du stade de l’exécution et de la
qualité des travaux.

ARTICLE 31 - CONSEQUENCE DE LA RESILIATION


* Dans tous les cas de résiliation, l’entrepreneur est tenu d’évacuer le chantier et ses annexes (hangars, magasins,
bureaux, etc..) dans le délai de quinze jours au plus tard à dater de la demande faite par le Maître d’ouvrage.
L’Entrepreneur résilié pourra, sur simple ordonnance rendue par le Tribunal statuant en référé, être expulsé du
chantier et devra libérer celui-ci de toutes occupations de son propre chef en faisant place nette.
L’Entrepreneur ne peut refuser de céder au Maître de l’ouvrage les ouvrages provisoires, les matériels construits
spécialement pour le chantier en cause, ainsi que les matériaux approvisionnés pour l’exécution des ouvrages
ordonnés. La cession est faite au prix convenus au Marché, ou à défaut, à ceux fixés aux dires d’expert, à défaut
d’accord amiable.
* Dans tous les cas de résiliation, quelle qu’en soit la cause, l’Entrepreneur garantit au Maître de l’ouvrage le droit et
la possibilité d’utiliser les procédés brevetés ou les brevets pour permettre l’achèvement des travaux par quelque
Entreprise que ce soit et laisse à sa disposition tous les matériels, plans, etc.. nécessaires.
Le Maître de l’ouvrage peut conserver les matériels et les installations de chantier spécialement créés pour le chantier
qui seront décomptés à l’Entrepreneur compte tenu de leur amortissement au prorata des travaux. IL peut
également acquérir la propriété des matériaux approvisionnés et non périssables, moyennant le paiement de leur
prix.
Dans tous les cas de la résiliation, il est procédé à la diligence du Maître d’œuvre, à un relevé qualitatif et quantitatif
des travaux, l’Entrepreneur étant dûment appelé, étant précise que le dit relevé est réputé contradictoire à l’égard de
l’entreprise qui n’aurait pas différé à la mise en demeure qui lui aurait été faite d’avoir à y assister.

Constatation de l’état des travaux.


Dans tous les cas de résiliation, il est procédé à la constatation des travaux exécutés à la date de la résiliation. Leurs
règlements seront effectués sur la base de cet état après liquidation des indemnités éventuellement dues.

ARTICLE 32 - LITIGES
Les litiges pouvant survenir lors de l’exécution du présent marché seront soumis aux règles de l’Arbitrage à
l’amiable, conformément aux normes communément admises. A défaut, le Tribunal de commerce de Casablanca sera
compétent.

ARTICLE 33 - RECONNAISSANCE DES LIEUX


L'Entrepreneur atteste qu'il a reconnu en personne ou fait reconnaître par un représentant qualifié
l'emplacement des ouvrages à réaliser, ainsi que les constructions et ouvrages existants. Il est censé avoir une parfaite
connaissance des lieux et des sujétions d'exécution résultant des conditions du site de chantier.
L'Entrepreneur ne peut en aucun cas formuler de réclamations basées sur une connaissance insuffisante des
lieux et des conditions d'exécution des travaux.

ARTICLE 34 – INSTALLATION DE CHANTIER ET ALIMENTATION EN ELECTRICITE ET EN EAU


L'Entrepreneur a à sa charge toute l'installation d'alimentation en eau et en électricité du chantier et de ses
sites.

12
ARTICLE 35 - COMPTE PRORATA

35.1 - Contenu du compte prorata


Tous les Entrepreneurs sont tenus de participer aux dépenses du compte prorata proportionnellement aux
montants de leurs marches et avenants.

Ce compte est géré par l’Entreprise titulaire du lot gros œuvre, qui fera l’avance des frais et qui sera assistée par le
bureau de coordination, qui sera chargé de collecter tous les justificatifs des dépenses auprès de l’entreprise gérante
du compte, de les répartir au prorata des marchés des entreprises et qui prélèvera systématiquement la provision
mensuelle de 1,5% (un virgule cinq pour cent) de la valeur des propositions de paiement des décomptes mensuelles.

Enfin de travaux, la commission du compte prorata arrêtera le compte définitif des dépenses réelles qui seront
réparties au prorata des travaux de chaque entreprise.

Les dépenses communes du chantier à porter au compte prorata sont énumérées ci-après (liste non limitative)

Frais d’installation de chantier, amenée et fourniture de l’eau pour les travaux, l’eau potable pour les ouvriers
et l’énergie électrique nécessaire pour l’exécution des travaux, quels que soient les frais à ce sujet (frais de
permission d’installation, de transport, d’acquisition, de consommations etc.)
Dispositions légales et réglementaires relatives à l’hygiène et la sécurité.
La clôture, l’éclairage, le nettoyage, l’entretien et le gardiennage général du chantier (les baraques de chantier
propres à chaque entreprise restant sous leur surveillance et leur gardiennage).
Les frais de gestion et des dépenses découlant de :
- Les réparations nécessitées par les dégâts et dommages exceptionnels dont l’auteur est resté inconnu.
- Des panneaux de chantier de dimensions suffisantes agrées par le Maître d’ouvrage pour indiquer
notamment une perspective du projet, les noms et adresses du Maître d’ouvrage, de l’Architecte, des BET, du
BC, de la coordination, du laboratoire, du géomètre et des entrepreneurs ainsi que la désignation de
l’ouvrage, la date de commencement des travaux et celle prévue pour leur achèvement, le numéro et la date
du permis de construire. Un modèle sera remis par le Maître d’œuvre à l’entreprise.
- La palissade de chantier comportant les indications réglementaires.
- De l’installation, repliement, location, fonctionnement et consommation du téléphone et du dispositif
d’appel à l’intérieur du chantier.
- De la mise à la disposition de la Maîtrise d’œuvre et du Maître d’Ouvrage, des bottes en caoutchouc et
des casques réglementaires.
- De l’installation, de la construction, de l’entretien des bureaux, sanitaires et salle de réunion de chantier, local
échantillons entièrement équipés selon la demande de la Maîtrise d’œuvre ainsi que la fourniture des
consommables nécessaires au fonctionnement des installations communes du chantier.
- Entretien des voies d’accès et des voiries intérieures provisoires.
- Toutes installations et dispositions sécuritaires et de propreté demandées par la Maîtrise d’œuvre.
- Equipements et installations diverses se rapportant au chantier selon demande de la Maîtrise d’œuvre.
- Dispositions spéciales de nettoyage, aménagement des accès et plateformes lors des inaugurations.
Le Maître d’ouvrage, le Maître d’œuvre, les organismes d’études et de contrôle ne participent pas au compte
prorata.

35.2 - Dépenses exclues du compte prorata

Les dépenses suivantes incombant à chaque entreprise ne sont pas imputables au compte prorata :
- Frais de communications téléphoniques de chaque entreprise.
- Dégâts et vols imputables à un responsable bien déterminé ou couverts par les assurances.

13
35.3 – Commission du compte prorata

La commission du compte prorata est constituée des entreprises des lots suivants :
Lot gros œuvre.
1 lot technique.
1 lot secondaire.
Lot peinture.
Les deux entreprises (lot technique et lot secondaire) seront choisies par l’ensemble des entreprises des corps d’état
secondaires. En cas de problème, l’arbitrage reviendra à la coordination.

35.4 – Gestion du compte prorata

Les frais et dépenses du Compte Prorata seront avancés et assurés par l’entreprise du lot gros œuvre.
Les factures au titre du Compte Prorata seront établies de façon mensuelle, validées et transmises à la
coordination.
Les règlements des factures validées par le comité de gestion ou à défaut par la coordination seront effectués dès
l’alimentation du compte par les entreprises.
Les factures émises par le gestionnaire du compte prorata comporteront une incidence de 5% (cinq pour cent) au profit
de l’entreprise gestionnaire qui doit fournir les avances de fond servant à assurer la gestion de ce compte.

35.5 – Convention interentreprises

Il devra être passé entre les entreprises une convention dès que les attributaires des différents lots seront connus et à la
première réunion de coordination des entreprises retenues qui seront assistées à cet effet par la Coordination du
projet.

Cette convention précisera les modalités d’application du CPS relatives au compte prorata et fixera les points non
réglés dans ce document.

Elle ne saurait en aucun cas être en contradiction avec le présent CPS ou tout autre document contractuel du marché.
Elle sera obligatoirement communiquée au Maître de l’ouvrage.

La ratification de la convention par les Entreprises dont les marchés représentent au minimum 75% du montant initial
de l’ensemble des lots entraînera l’application de la convention à l’ensemble des Entreprises participant à ce compte.

N.B. : Les entreprises de VRD sont tenues de se procurer en énergie, eau pour les travaux et eau potable à leur
charge dans l’attente de l’arrivée sur chantier du lot gros-œuvre.

14
CHAPITRE II
CAHIER DES PRESCRIPTIONS TECHNIQUES

15
I GROS-ŒUVRE - ETANCHEITE
1°/ - APPROVISIONNEMENTS :
L’Entrepreneur devra prendre toutes les dispositions utiles pour avoir sur son chantier la quantité de matériaux,
vérifiés et acceptés par la Maîtrise d'œuvre indispensable à la bonne marche des travaux et dont l’échantillon aura été
accepté par le Maître de l’ouvrage.
La demande de réception d’un matériau autre que les matériaux préfabriqués devra être faite au moins quatre
(4) jours avant son emploi, pour les matériaux préfabriqués, ce délai sera d’un mois à pied d'œuvre.
Les matériaux fournis par L'Entrepreneur restent sous sa garde et sa responsabilité, même après avoir été
accepté provisoirement par la maîtrise d'œuvre. L’Entrepreneur devra, en conséquence, supporter les pertes ou avaries
pouvant survenir et ce, jusqu’à la réception provisoire des travaux.

2°/ - PROVENANCE DES MATERIAUX :

Les matériaux et matériels destinés à l’exécution des travaux seront d’origine marocaine, il ne sera fait appel aux
matériaux ou matériels d’origine étrangère qu’en cas d’impossibilité de se les procurer sur le marché Marocain. Les
matériaux et matériels proviendront les lieux d’extraction ou de production suivants :

DESIGNATION DE MATERIAUX QUALITE ET PROVENANCE


TERRASSEMENTS GROS OEUVRE
- Sable Sable de mer ou d’oued.
- Gravette Quartzite des carrières de la région
- Pierre cassé (pour gros béton) Quartzite calcaire dur des carrières de la
(pour clavetage du hérisson) région
- Moellons Calcaires dur des carrières de la région.
- Ciment (béton et mortiers, formes)
- Chaux grasse CPJ 45 ET 35 des usines du Maroc
- Briques et blocs de terre cuite Des fours de la région
- Briques et blocs en béton Des briqueteries de la région
- Tuyaux de ciment et PVC et de PEHD Des usines du Maroc
- Aciers à béton Des usines du Maroc
- Etanchéité Des dépôts de la région
- Feutre et bitume De marque autorisée.
-Poutrelle Des usines du Maroc

Par le fait même du dépôt de son offre, L'Entrepreneur sera réputé connaître les ressources des carrières, dépôts
ou usines indiqués ci-dessus, ainsi que leurs conditions d’accès, d’exploitation et de vente. Aucune réclamation ne sera
recevable concernant le prix, de revient à pied d'œuvre de ces matériaux.

DESIGNATION D’UNE MARQUE


La désignation d’une marque est donnée pour la spécification des qualités. Il est bien entendu que le nom de
marque n’impose pas la fourniture de cette dernière, mais renseigne sur les caractéristiques techniques, le niveau de
qualité du matériaux ou appareillage demandé.

3°/ - COMPOSITION DES MORTIERS :


Par dérogation à l’article 32 du devis général d’architecture, la composition des mortiers sera la suivante :

DESIGNATION CIMENT CPJ CHAUX SABLE GRAIN DE EMPLOI


35 RIZ

16
Mortier N°1 550 125 500 500 - Couche d’accrochage
N°2 400 660 340 - Couche de dressage
N°3 250 660 340 - Hourdage maçonnerie
N°4 450 500 500 - C.dressage M.batârd.
- Mortier de reprise de bétonnage.
N°5 350 1000 300
- Enduit ciment lisse.
N°6 200 150 1000

4/- COMPOSITION DES BETONS :


Conformément à la norme Marocaine, n°10.01 F.OO4 homologuée par arrêté n°1137-85 du 21 Safar 1406
(05/11/85) circulaire n°3/124/4126/DNRT du 06/02/89 relative au usage des ciments portland (C.P.J), le dosage des
différents types de bétons doit être conforme aux indications du Tableau suivant :

DESIGNATION DE LA CLASSE CLASSE


ET DESIGNATION COURANTE DU NOMINALE EN BARS
DU BETON CIMENT
COMPRESSION SUR TRACTION SUR CYLINDRES
CYLINDRES A 28 JOURS
A 28 JOURS

Classe B1 CPJ 45 Dosage


Bétons de résistance mécanique élevée 400 kg par m3 300 24,0
(éléments en béton armé fortement sollicités &
éléments en béton précontraint.

CLASSE B2 CPJ 45 Dosage


Bétons de résistance mécanique assez élevée 350 kg par m3 270 20 Minimum
(éléments des ouvrages en béton armé 22.0
normalement sollicité)
CLASSE B3 CPJ 45 Dosage
Bétons de résistance mécanique moyenne 300 kg par m3 230 Non définie
(éléments des ouvrages en béton armé
faiblement sollicités).
CLASSE B4 CPJ 35 Dosage
Bétons de résistance mécanique peu élevée 300 kg par m3 180 Non définie
(éléments peu armés de petites dimensions
dallages éléments sollicités en compression.
CLASSE B5 CPJ 35 dosage
Bétons de résistance mécanique faible (éléments 250 kg par m3 130 Non définie
non armés, peu sollicité, béton coulé en grande
masse, gros massif de fondations, béton de
remplissage...).
Les quantités des agrégats, entrant dans la composition des bétons seront déterminées par les études de
convenance et d’essais effectués par le laboratoire agrée.
Les frais de ces études sont à la charge de L'Entrepreneur, et elles doivent être remises au B.E.T avant le coulage
du béton.
Tous les mortiers et bétons seront fabriqués mécaniquement, les caisses à dosage pour les mortiers et bétons
sont exigées.

5°/ - PRESCRIPTIONS CONCERNANT LES BETONS :

a)- ECHAFAUDAGE :
Des plans et calculs de résistance et déformation des échafaudages devront être soumis à l’agrément de la
Maîtrise d'œuvre si celui-ci en fait la demande.

17
b) COFFRAGES :
Les coffrages seront exécutés conformément aux plans de B.A . La rigidité des coffrages, sera telle que le profil
des éléments moulés ne s’écarte pas de plus de cinq (5) millimètres des profils théoriques et que la section transversale
des parties d’ouvrage ne soit jamais inférieure à celle prévue aux dessins d’exécutions.
L’Entrepreneur devra concilier cette exigence avec les déformations éventuelles des coffrages dues à la
pervibration des bétons. Toutefois, la tolérance de 5mm ne sera pas exigée pour les parties de béton enterrées.
Les éléments préfabriqués du coffrage seront établis pour résister aux différents efforts qu’ils devront supporter
aussi bien pendant leur transport, leur montage et la mise en œuvre que pendant leur démontage.
Tous les coffrages horizontaux seront nivelés en tenant compte des contre flèches nécessaires pour compenser
avec leur propre déformation celle des éléments de béton qu’ils supporteront (déformation élastique sous l’action des
charges permanentes, déformation dues au fluage et au retrait).
L’Entrepreneur devra prévoir suffisamment de coffrage à mettre en jeu pour satisfaire aux délais d’exécution. Les
coffrages des éléments préfabriqués seront assez rigides pour ne pas se déformer au cours des coulages.
Les coffrages des parements des bétons destinés à rester bruts de décoffrage seront réalisés à l’aide des
planches rabotées, rives rabotés selon profils de l’Architecte et seront renouvelés dès que leur état ne permettra plus
d’obtenir des surfaces de qualité satisfaisante. En principe le réemploi sera limité à deux fois avant tout coulage du
Béton, les coffrages devront être réceptionnés par l’Architecte et l’Ingénieur du B.A l’étanchéité des coffrages devra être
parfaite, aucun ragréage ne sera toléré.
Les coffrages devront être solidement maintenus et calés afin d’obtenir des ouvrages parfaitement rectilignes.
Tout béton destiné à rester brut de décoffrage qui ne répondrait pas aux impératifs ci-dessus sera démoli à la demande
de l’Architecte.
Tous les coffrages seront badigeonnés à l’aide d’un produit de démoulage agréé par l’Architecte avant coulage
du béton.

c)- ARMATURES :
La nuance sera de fe E50 pour les armatures hautes adhérences et de Re=520 MPa pour les treillis soudés
.Lorsqu’il y a lieu de constituer une armature avec plusieurs barres, les joints seront répartis sur une certaine longueur de
telle sorte que dans une section, il y ait au moins les 2/3 des barres continues étant admis que le recouvrement des
armatures à adhérence améliorée sera de cinquante fois le diamètre pour les barres droites.
Les armatures sont coupées et cintrées à froid. Les appareils à cintrer sont munis de jeux de tous les mandrins
permettant de réaliser les courbures prévues ou prescrites.
Aucune tolérance en moins ne peut être accordée sur les diamètres minimaux mandrins qui sont de :
- barre de diamètre plus petit ou égal à 12 mm : 3,5 fois le diamètre de la barre.
- barre de diamètre supérieur à 12 mm : 5 fois le diamètre de la barre.
- barre de diamètre supérieur à 25 mm : 8 fois le diamètre de la barre.
Sont par ailleurs interdits :
- Le cintrage aux appareils manuels pour les barres d’un diamètre supérieur à 14 mm pour les aciers à haute adhérence
(Tor, cardon ou équivalent).
- Le redressement même partiel d’une barre contrée, le pliage et le dépliage des barres laissées en attente.
- La constitution d’une armature à l’aide de ronds lisse de nuances différentes.
- L’assemblage des armatures par soudure.

d)- GRANULATS :
Les granulats seront stockés sur des aires spécialement aménagées, en outre, les catégories seront séparées par
des cloisons pleines.
Les accès aux aires de stockage seront conçus pour empêcher les engins de livraison ou de manutention de
souiller le sol des aires et les granulats.

e)- CIMENT :
Le ciment CPJ sera stocké dans les silos ou baraquement résistant aux intempéries d’une contenance totale
correspondant à 2 jours de bétonnage minimum. Toutes les dispositions seront prises pour que l’alimentation du
chantier pendant le coulage du béton soit assurée normalement et sans interruption.
f)- FABRICATION DU BETON :
Tous les bétons seront fabriqués mécaniquement. La composition des bétons sera affichée en permanence sur
la bétonnière. La quantité d’eau à introduire dans la composition des bétons et mortiers sera dosée automatiquement.

18
L’Entrepreneur assurera à ses frais le prélèvement et l’analyse par le laboratoire agréé de six éprouvettes par
niveau de construction (fondation, rez-de-chaussée, planchers des étages et terrasse).

g)- MISE EN OEUVRE DU BETON :


Avant tout coulage, L'Entrepreneur sera tenu de solliciter l’approbation écrite du Bureau d’études en ce qui
concerne le mode d’exécution des coffrages et des armatures ainsi que le “ bon à couler ” du BET, tout coulage doit être
effectué en présence d’un agent de contrôle.
Tous les bétons seront obligatoirement transportés mécaniquement pour toutes circulations verticales. Les jets
de pelles par paliers successifs sont strictement interdits.
Tous les bétons, à l’exception du béton de propreté, seront prévibrés dans la masse. La pré vibration dans la
masse doit être suffisamment énergique et assurée avec une fréquence au moins égale à SIX MILLE -6000- vibrations
par minutes. Elle sera arrêtée dès que la laitance remontera à la surface et les aiguilles devront à cet instant être
ressorties lentement de la masse du béton.
Pendant le coulage, L'Entrepreneur devra tenir en réserve sur le chantier des appareils de vibration et de
production d’énergie capables de doubler le matériel utilisé en cas de défaillance de celui-ci. Lors des reprises, les
parties de béton laissées en attente seront nettoyées à vif et arrosées abondamment avant le coulage des parties en
reprises.

6°/ - PRESCRIPTIONS CONCERNANT L’EXECUTION DES OUVRAGES EN BETONS ARMES


a)- POTEAUX :
Aucune base de 0,15 m n’est toléré , l’Entrepreneur doit prévoir un autre moyen pour maintenir son
coffrage au bon tracé du poteau . L’attention de l’entrepreneur est attiré pour accorder plus de soin à étancher son
coffrage au pied de poteau pour éviter la ségrégation au en pied du poteau. Le coulage des poteaux se fera en une
seule fois, mais les coffrages devront permettre le coulage d’une hauteur maximum de 1.50m pour cela une face du
coffrage devra rester libre et devra pouvoir recevoir un panneau supplémentaire pour la finition du coulage. Aucun
ragréage ne sera toléré avant réception par le représentant du B.E.T.
Dans le cas ou certaines parties représenteraient des cavités importantes, le poteau incriminé sera démoli. Le
plus grand soin devra être observé lors du coulage des éléments de faible section. Par temps chaud, les coffrages seront
abondamment trempés avant coulage et maintenus humides pendant 48 heures. Aucun décoffrage ne sera admis avant
48 heures.
Après les décoffrages, le béton devra rester humide par arrosage abondant TROIS (3) jours minimum.
b)- POUTRES ET CHAINAGES :
Les coffrages des poutres devront être exécutés de manière à empêcher toute flèche. Les étais seront posés sur
une semelle de répartition en madrier, et en aucun cas les cales ne seront exécutées par des éléments tels que briques,
agglos, cailloux, etc...
Dans le cas d’emploi d’étais en bois, les cales seront en forme de coin et en bois dur.
Le décoffrage avant 28 jours ne sera toléré qu’après l’avis du B.E.T pour certains éléments le permettant. Les
prescriptions du paragraphe ci-dessus restent valables pour les précautions à prendre lors du coulage par température
élevée. De plus, le début de coulage par forte chaleur sera fait à partir de 16 heures. Dès le lendemain et, à l’ouverture
du chantier, le béton coulé la veille sera arrosé en permanence, et cela pendant 7 jours au moins.

c)- NERVURES DES HOURDIS ET DALLE DE COMPRESSION :


Les corps creux en béton doivent répondre à la norme NM10.01.F.017. Avant tout coulage, les corps seront
arrosés jusqu’à saturation. Les armatures des hourdis et de la dalle de compression seront calées convenablement. La
granulométrie sera étudiée avant exécution.
Le plancher et ses composants doivent être conforme aux règles parasismiques RPS 2000. L’enrobage des aciers
sera particulièrement soigné dans les nervures. Les précautions de maintien humide et de coulage par forte chaleur
décrites au paragraphe ci-dessus seront adoptées.
L’Entrepreneur pourra proposer l’emploi de planchers semi préfabriqués. Cette demande devra être faite au
Maître de l’ouvrage et sera approuvée ou rejetée après avis du B.E.T
En aucun cas, l'adaptation de ces planchers ne pourra entraîner de plus value au marché. Les frais d’études et de
contrôle des plans de ces planchers incomberaient alors à l’entreprise.

19
7°/ - PRESCRIPTIONS CONCERNANT LES BRIQUES ET LES AGGLOMERES :
Les agglomérés devront répondre respectivement aux normes NM 10.01.009 NM et aux prescriptions du D.G.A.
Elles seront de première qualité sans fissures.
La résistance mécanique préconisée par la norme marocaine 10-01-009 doit être telle que les produits de
fabrication considérés présentent une contrainte de rupture à 28 jours au moins égale aux valeurs minimales exprimées
en bars indiquées ci-dessous. Les contraintes étant ramenées à la section brute minimale du bloc :

Catégorie Classe de résistance Résistance minimale


à 28 jours (bars)
Blocs pleins PI 120
PII 80
CI 60
Blocs creux CII 40
CIII 30
Avant toute mise en œuvre, les briques ou agglos seront immergés ou abondamment arrosés.
Toutes les cloisons seront hourdées au mortier de ciment N°2 chaque assise de pose devra être de niveau et se
recouper d’au moins 0.05m. Les joints et les lits auront une épaisseur maximale de 10mm.

La valeur de ces cloisons comprendra, outre la fourniture et la pose des briques, toutes sujétions d’échafaudage,
les poteaux raidisseurs et les tendeurs nécessaires à la bonne tenue des ouvrages, la liaison avec l’ossature, soit avec des
fers laissés en attente, lors du coulage des poteaux, poutre, linteaux, soit par des épingles en acier doux galvanisé de 
8mm disposées quinconce tous les mètres en hauteur et longueur ainsi que l’exécution d’un linteau en béton armé
(préfabriqué ou non) sur tous les cadres posés dans les cloisons simples).
Les linteaux sur double cloison étant comptés au chapitre béton armé. Les cloisons en briques creuses seront
payées au mètre carré, déduction faite de tous vides et de tout autre matériau d’une autre nature qui pourrait y être
inclus.

8°/ - PRESCRIPTIONS CONCERNANT LES ENDUITS :


Tous les travaux d’enduits doivent répondre aux prescriptions du DTU 26.1 de 1978.
Le plus grand soin devra être apporté à la mise en place du grillage galvanisé destiné à éviter les fissures entre
les éléments de béton et les remplissages. Ce grillage devra être incorporé dans la couche de dressage et déborder de
0,20m de part et d’autre de la liaison entre béton et remplissage. Il sera posé par pointes d’acier galvanisé, de telle sorte
qu’aucune fissuration ne sera admise.
- La couche de dressage sera exécutée en deux phases :
* La première, dite couche d’accrochage, après arrosage abondant du support, au mortier clair sous forme de goberais
dosé à 550kg de ciment CPJ35 pour un mètre cube de sable de concassage 0.25/3.15, devra couvrir le subjectile sans le
charger. Elle sera projetée de préférence à la machine.
* La deuxième, dite couche de dressage, constituant le corps de l’enduit, sera exécuté après 72 heures (3jours) minima
de la première, au mortier dosé à 400kg de ciment pour un mètre cube de sable 0.1/.315, ou 250kg de ciment et 125kg
de chaux dans le cas d’un enduit bâtard, parfaitement dressé et serrée, une épaisseur de 15mm minima sera exigée.
- La couche de finition dite “ fino ” :
Elle sera exécutée après 8 jours, de la mise en œuvre de la deuxième phase de dressage, pour les enduits extérieurs et
après 15 jours pour les enduits intérieurs. La composition du mortier sera de 150kg de chaux hydraulique et de 200kg de
ciment (mortier bâtard) pour un mètre cube de sable riche en éléments fin 0.1/2, ou 350kg CPJ35 pour les enduits au
mortier de ciment, finition au choix de la Maîtrise d'œuvre.
Le respect de ces prescriptions reste impératif. Toute partie d’enduit n’ayant pas satisfait à ces prescriptions sera
démolie.
Les enduits de mortier de ciment, mortier bâtard, enduits rustiques, etc... seront exécutés conformément aux
articles 122 et 123 du D.G.A. Les surfaces à recouvrir devront être débarrassées de toute partie adhérente mal, préparées
convenablement pour obtenir un bon accrochage et suffisamment humidifiées pour que le support n’absorbe pas l’eau
du mortier.
Le garnissage des trous de boulons d’échafaudage ménagés au moment de la construction, sera effectué en
temps utile pour que le mortier soit sec et ne puisse provoquer de tâche. Lors de l’exécution, il ne devra être pratiqué
aucune cavité pour le support des extrémités de pièces d’échafaudage.

9°/ - PRESCRIPTIONS CONCERNANT L’ETANCHEITE :

20
L'entrepreneur se doit de respecter l'ensemble des prescriptions citées dans ce présent CPS pour l'exécution de ce lot. Il
doit se soumettre entre autre :
- à l'article 205 du DGA.
- au DTU n° 43 de 1975 et n° 43.1 de 1981.
- à la norme NFP 84 - 307 ( Déc. 81 )
- à la norme NFP 84 - 310 ( Avr 81 )
- à la norme NFP 84 - 315 ( Avr 80 ).

Le plus grand soin sera donné à l’exécution des ouvrages particuliers tel que joints, relevés, étanchéité des
jardinières, passage des condutes d’évacuation et de ventilation etc...
Le complexe d'étanchéité des terrasses prévu étant un complexe en multicouches.
L'entrepreneur doit obligatoirement assurer :
- La réception des supports, qui sont des dalles pleines inclinées par endroit, et qui doivent être de planimétrie
régulière, et admissible.
- La réfection de ce support, et de ces jonctions avec les gaines et les souches d'aération et les tubes de ventilation, ou
tout autre ouvrage.
- La fourniture, le gardiennage, la manutention à pied d'œuvre, et la mise en œuvre de tout matériau nécessaire pour
cette intervention.
- L'exécution de l’Etanchéité, y compris toute sujétion de raccordement aux gouttières, aux relevés d'étanchéité, à tous
inserts, ou incorporations.
- La fourniture et la mise en œuvre des matériaux de protection des relevés d'étanchéité.
- La fourniture et la mise en œuvre de tout dispositif d'écoulement des eaux pluviales, et de tout joint de dilatation ou
autre.
- La fourniture et la mise en œuvre des matériaux de la protection lourde d'étanchéité.
Les formes de pentes, exécutées à 1,5 cm/m, à partir d'un béton dosé à 250 Kg de ciment CPJ 35 ( 800 litres de
gravettes et 400 litres de sables) vers les points les plus bas et qui ne peuvent avoir une épaisseur inférieure à 3 cm.
Cette forme est finie par une chape au mortier maigre dosée à 150 Kg, de 2 cm d'épaisseur.
- La planimétrie ne peut dépasser 10 mm de tolérance par règle de 2 mètres.

La prestation comprend les tests d'étanchéité, par mise en eau des terrasses (hauteur de 15 cm ) pendant 36
heures.
Conformément à l’article 205 du D.G.A, L'entrepreneur est responsable pendant dix (10) années, à compter de la
réception définitive de l’étanchéité complète contre toute infiltration provoquée par une mauvaise qualité des produits
employés ou par une mauvaise exécution des travaux.
Cette garantie comprend la remise en état du complexe qui ont servi à l’établissement de l’étanchéité ou par
tout autre produit de qualité au moins équivalente, préalablement agréé par le Maître de l’ouvrage, ainsi que les
réparations des dommages causés à la construction par les réparations des dommages causés à la construction par les
infiltrations sous réserve que L'entrepreneur ait été avisé de ces infiltrations dès leur apparition.
L’entrepreneur doit intervenir dès la réception de l’avis de défaut d’étanchéité qui lui est donné par le Maître de
l’ouvrage et prendre toutes mesures utiles.
L’entrepreneur devra remettre au Maître de l’ouvrage, dans les cinq (5) jours qui suivent la réception définitive
une attestation par laquelle il garantit pendant une période de dix (10) ans, les travaux exécutés par lui.

10°/ - PRESCRIPTIONS CONCERNANT LES RESERVATIONS :


L’Entrepreneur doit réaliser toutes les réservations de toute dimensions, pour passage des câbles électriques et
téléphoniques tuyauteries de chauffage, de plomberie sanitaire et gaines de ventilation, dans le coffrage ou dans le
Béton des dalles pleines, planchers nervurés, poteaux ou dans la maçonneries, prévues sur les plans de béton armé,
d’architecture et des plans d’exécution des lots secondaires.

21
II - ELECTRICITE
NORMES
L’arrêté du Ministère des travaux publics et des communications N°350.67 du 15/7/1967 et de la norme NMCL 005
(homologue de la norme NFC 15.100) publiée en annexe.
Les prescriptions du décret du 14 Novembre 1962 et ses additifs relatifs à la protection des travailleurs dans les
établissements qui mettent en œuvre des courants électriques pour tous les cas où le dit décret est applicable (C.12.100)
L’arrêté du Ministère des travaux publics N° 127.03 du Mars 1963, et complété par l’arrêté du 27 Août 1963 concernant
les conditions techniques auxquelles doivent satisfaire les distributions d’énergie électrique.
La norme Marocaine 7.11 CL 006, éditée par le Ministère des travaux publics et des communications concernant les
règles techniques des installations de branchement de première catégorie comprise entre le réseau de distribution et
l’origine des installations intérieures.
La norme Marocaine 7.11 CL 005, éditée par le Ministère des travaux publics et des communications concernant
l’exécution et l’entretien des installations de première catégorie.
La norme C. 12.100 concernant d’une part, la protection contre les risques d’incendie et de panique, dans les
établissements recevant du public, et d’une part, la protection des travailleurs contre les courants électriques.
La norme C.13.100 réglementant les installations de postes d’abonnés intérieurs, et raccordés à un réseau de
distribution de 2éme catégorie .
Les prescriptions des taxtes officiels relatifs aux conditions techniques auxquelles doivent satisfaire les distributions
d’énergie électrique U.T.E.C 11.000 (1970)
Toutes les publications de l’ U.T.E, actuellement en vigueur auxquelles les normes CL 005, C 12.100 font appel.
D.T.U N°70.1 (décembre 1966) relatif aux installations électriques des bâtiments à usage d’habitation.
D.T.U N° 70.2 ( Avril 1973) relatif aux installations électriques des bâtiments à usage collectif, bureaux et assimilés,
blocs sanitaires et garages.
Il se sera admis aucun frais supplémentaires résultant des modifications imposées, après exécution des travaux, pour
rendre l’installation conforme à toute la réglementation précédente et aux desiderata.

GENERALITES
Les travaux d’électricité comprennent :
la fourniture et la mise en œuvre de tous les matériels et matériaux nécessaires aux ouvrages à réaliser
les mises au point des installations et l’instruction de l’utilisateur
la fourniture et la pose des plaques signalétiques sur tous les circuits et appareils.
Les traversées des ouvrages de maçonnerie . tous les percements, autres que les trémies prévues dans la construction,
et les rebouchages éventuels soigneusement réalisés.
Les saignées d’encastrement dans les maçonneries et cloisons que l’adjudicataire est tenu d’exécuter avant les enduits,
faute de quoi, il aura à sa charge tous les rebouchages et raccords
Tous les scellements, les fourreaux, manchettes, etc..
Tous les raccords divers résultant de la fixation des appareillages.
La protection antirouille des pièces et métaux ferreux.
l’entrepreneur devra tous traitements et protections imposés par le présent devis et les cahiers des charges.

RELATIONS DE L’ENTREPRENEUR AVEC LE DISTRIBUTEUR


L’entrepreneur se mettra en rapport avec les services du distributeur pour en obtenir tous les renseignements utiles pour
l’exécution de ses travaux, il se soumettra à toutes les vérifications et visites des agents de ces services et fournira tous
documents et pièces justificatives demandées.
En particulier, l’entrepreneur devra respecter les règlements particuliers imposés par les services locaux du distributeur
avec lesquels l’entrepreneur devra se mettre en rapport avant l’approvisionnement pour le matériel et avant l’exécution
pour les travaux.
Il devra faire connaître au B.E.T, les dispositions du devis descriptif qui ne seraient pas admises par le distributeur, et il
devra prendre à sa charge tous les frais résultant des modifications imposées par le distributeur
Il devra également établir les demandes d’abonnements, se procurer et remplir les formulaires nécessaires et les
soumettre au maître de l’ouvrage ou à son représentant, pour accord et signature.

CANALISATION ELECRIQUES
a) Généralités

22
Chaque fois qu’il existe une estampille de qualité (NF USE etc…ou un certificat de qualité délivré par un organisme
officiel), les matériaux et appareils seront revêtus de cette estampille ou admis à ce certificat, ou bien seront de qualité
équivalente.
Les percements, scellements, saignées seront faits le plus soigneusement possible, en mortier de même composition
que l’enduit et en accord avec le maçon, en aucun cas, il ne sera fait de scellement ou de percement dans un élément
porteur (poutre, poteaux, nervure). En cas de nécessité, l’ingénieur en béton armé en sera avisé. Les trous destinés à
recevoir les chevilles auront exactement la dimension de la cheville qui doit pénétrer en force.
Les saignées ne devront jamais traverser une cloison de part en part, même dans les briques 3 trous.
Les trous faits dans les carreaux de faïence et dans les revêtements (sol ou vertical) seront fait à la chignole et non et
non au tamponnoir.

b) Nature
Les lignes principales seront en câbles de série U 1000 RO 2V exclusivement .
Les lignes secondaires seront :
Soit en câble série U1000 R0 2V ou 11 05 VVU
Soit en conducteurs H07 VU sous conduit MRB (tube acier) ou ICD APE ( Isorange ou Isogris) agrée L.C.I.E Les câbles
type capothène ne sont pas admis pour les canalisations fixes.

c) Condition de pose
La pose de ces canalisations sera réalisée conformément au chapitre 3 de la norme CL 005 et aux prescriptions suivante :
tous les conducteurs et câbles devront être démontable sans démolition.
Les canalisations souterraines seront réalisées en câbles de série U 1000 R02V exclusivement, passant sous buse
ciment diamètre 150 minium avec regards de tirage ( équipes de trous siphon) à chaque changement de direction (tous
les 30m au moins) pour les parcours rectilignes, les buses seront enterrées à 0.80m de sol fini et ne recevront pas plus
de 3 câbles principaux par tronçon.
Ces câbles pourront aussi passer en caniveaux maçonnés aux flancs desquels ils seront fixés tous les 60cm au plus, sur
étriers galvanisés.
Tous les tracés de canalisations électriques souterraines seront portés sur un plan de recollement à fournir par le
présent adjudicataire.
Les canalisations souterraines seront réalisées en câbles de série U 1000 R02V exclusivement, passant sous buse
ciment diamètre 150 minium avec regards de tirage ( équipes de trous siphon) à chaque changement de direction (tous
les 30m au moins) pour les parcours rectilignes, les buses seront enterrées à 0.80m de sol fini et ne recevront pas plus
de 3 câbles principaux par tronçon.
Ces câbles pourront aussi passer en caniveaux maçonnés aux flancs desquels ils seront fixés tous les 60cm au plus, sur
étriers galvanisés.
Tous les tracés de canalisations électriques souterraines seront portés sur un plan de recollement à fournir par le
présent adjudicataire.
Les canalisations apparentes ou en gaines seront réalisées en câbles U1000 R0 2V ou H05 VVU posés sur colliers
cadmiés ou chemins de câbles galvanisés après usinage.
Ces câbles seront protégés par fourreaux en tube acier galvanisé aux traversées de maçonnerie.
Dans les chemins de câbles, les câbles seront posés en une seule nappe permettant la dépose ou la pose de l’un d’entre
eux sans procéder à la dépose des câbles immédiatement voisins.
Les canalisations encastrées seront réalisées en conducteurs H500V exclusivement, passant sous conduits isolants agrées
ICD-APE ( isorange ou isogris ou similaire) .
la section de ces conduits sera conforme aux tableaux 3 h de la norme CL005.
Lorsqu’ils alimentent un interrupteur, une prise de courant ou un point lumineux, ils devront obligatoirement arriver sur
un boîtier d’encastrement.
Dans le cas de montage en apparent, l’entre - axe des points de fixation sera au maximum de :
1.00m pour les conduits rigides blindés
0.50m pour les conduits rigides ordinaires
0.30m pour les conduits souples, cintrables et câbles multiconducteurs avec un minimum d’une fixation par élément
droit.pour la pose des conduits en encastré, suivant la nature des matériaux il y aura lieu de respecter les prescriptions
de la norme C15.100 chapitre III, paragraphe 3.
Lorsque les parties horizontales et verticales d’une même canalisation encastrée ne seront pas mises en places
ensemble, toutes précaution utiles seront prises pour pouvoir effectuer la raccordement mécanique des différents
éléments du conduit de façon à assurer la continuité de la protection mécanique des parties encastrées et non visibles.

23
Les extrémités libres des conduits encastrés doivent effleurer le nu des cloisons ou des plafonds, ou bien s’arrêter sur
une boîte d’encastrement.
Les conduits montés en apparent seront maintenus à l’aide de pattes, colliers, ou étriers appropriés fixés solidement
par un moyen tel que scellement, vissage sur bois cheville ou ferrure. Toutes les pièces oxydables devront être
protégées efficacement par cadmiage ou par peinture anti-rouille.

d) Section et repérage des conducteurs


Section des conducteurs
La section des conducteurs actifs non précisée au descriptif sera déterminée en fonction des intensités admissibles
(tableau 35 norme CL 005 ) et des limites des chutes de tension entre le transformateur et les circuits terminaux (3%
pour les circuits lumière. 5% pour les circuits force) sans être inférieure à :
1,5 mm² pour les circuits d’éclairage
2,5mm² pour les circuits d’alimentation des socles de prises de courant du type normalisé 10/16A
4 mm² pour les circuits destinés à l’alimentation de plus de quatre socles de prises courant du type normalisé 10A, et
pour le circuit des machines à laver .
6 mm² pour le circuit d’alimentation des cuisinière.
Les conducteurs de terre seront en cuivre isolés de la même façon que les conducteurs actifs s’ils empruntent la même
canalisation.
Pour les lignes principales, la section du conducteur neutre pourra être réduite dans la mesure ou le pôle correspondant
de l’appareil de protection sera réglé à l’intensité nominale de cette section.
La section des conducteurs de terre sera déterminée conformément à l’annexe II du chapitre 6 NORME CL 005.
Repérage Pour les conducteurs H 07VU, on respectera dans toute l’installation les continuités de couleur d’isolant
pour :
Les conducteurs de phase ( de préférence rouge ou jaune) si la même couleur est utilisée pour les trois phases, on
numérotera chacune d’elles par abréviations sur bande « sterling » type PHI. PHII.PHIII.
Les conducteurs neutres (obligatoirement bleu ou noir).
Le conducteur de terre (obligatoirement jaune torsadé vert ou à défaut noir).
Pour les câbles, on repérera les conducteurs par abréviations sur bande « sterling » type PHI, NT, etc…
Les départs généraux des armoires électriques seront repérés par des étiquettes en dilophane gravées et vissées.
5) DERIVATIONS ET CONNEXIONS
Les épissures entre conducteurs sont formellement interdites
Dans toute l’installation, les dérivations et connexions du conducteur neutre devront être accessibles.
Les dérivations sont interdites sur les bornes des douilles de lampes à incandescence.
Les connexions et dérivations seront exclusivement localisées dans les tableaux, dans les boites de dérivations réservées
à cet effet, et exceptionnellement dans les boîtiers d’encastrement des interrupteurs et prises de courant.
Les connexions seront réalisées par bornes isolées type FEREL ou DOMINOS caoutchouc fixées sur les tableaux ou les
boîtes de dérivation.
Les dérivations seront réalisées exclusivement sur bornes du type précédent avec un minimum de cinq conducteurs par
borne et fixés dans les boîtiers d’encastrement, elles pourront être faites sur les bornes des appareils ( repiquage) à
condition que ceux-ci soient prévus à cet effet.

TABLEAUX ELECTRIQUES
Les armoires et tableaux de l’installation seront tous conçu selon de même principe afin d’avoir une uniformité dans les
différentes constructions et conformément aux normes en vigueur en particulier norme C 15.100 chapitre 558. Ce seront
des tableaux à éléments préfabriqués, en tôle pliée, étanche, conformément aux exigence des locaux où ils se trouvent .
l’équipement électrique de chaque tableau sera décrit dans le chapitre III « devis descriptif ». tout l’équipement
électrique de chacun de ces tableaux sera enfermé dans un armoire fermant à clé par poignée chromée, et réalisée en
tôle pliée 20/10, dimensionnée pour recevoir 20% d’équipements supplémentaires.
Ces tableaux seront réceptionné par le B.E.T, ils seront refusés si la dimension est trop juste.
La tôle constituant ces armoires sera électrozinguée et recevra 2 couches d’impression phosphatante et 2 couches de
peinture cuite au four ou cellulosique.
Toutes les serrures des tableaux devront s’ouvrir avec la même clé.
Les entrées et sorties de canalisations se feront à travers des plaques en tôle démontables, percées au diamètre des
canalisations avec presse étoupe de protection et placées aux parties inférieures et supérieures du tableau.
Les canalisations d’alimentation arriveront soit sur un jeu de 4 barres +barre de terre pour les tableaux importants, soit
sur série de 4 bornes type FEREL plus une borne de terre pour les autres.

24
Les sections des jeux de barres et leurs fixations devront tenir compte de l’intensité nominale de l’ensemble des
transformateurs débitant sur les tableaux majorés de 25% ainsi que de l’intensité de court circuit pouvant être donnée
par le même groupe de transformateur.
Le jeu de barre sera monté sur isolateurs porcelaine et serre - barres.
Les isolateurs seront montés sur ferrures, soigneusement fixés sur la partie arrière des armoires au moyen d’un châssis.
Les barres du jeu de barres seront peintes selon les couleurs conventionnelles le jeu de barres sera isolé par écran
protecteur en matière isolante démontable au moyen d’outils afin d’éviter les risques d’accident lors des interventions
d’entretien ou de réparation.
Ces tableaux et armoires comporteront une borne de terre repérée par un symbole sur laquelle seront connectées
toutes les parties métalliques.
Si un appareil alimenté à une tension autre que TBT est fixé sur la porte, les vantaux de portes seront mis à terre
Les liaisons entre jeux de barres et appareils de protection avec appareils de commande seront en barres ou trolley ou fil
U 500 V aux couleurs conventionnelles.
Ces fils seront équipés de cosses à boulons ou serties.
Le raccordement entre les appareils de protection et appareils de commande, contrôle et mesure placée sur la face
mobile du tableau se fera au moyen de barrettes de connexion placées l’un sur un profilé fixé sur le cadre dormant de
l’armoire et l’autre sur la partie mobile.
Les liaisons entre barrettes seront réalisées en U 500SV d’une longueur suffisante pour permettre l’ouverture complète
de la porte.
Le cheminement des câbles à l’intérieur de l’armoire se fera en nappes horizontales ou verticales placées dans un
conduit de filerie isolant ou judicieusement ligaturé.
Le schéma électrique de ces tableaux sera collé sur la face interne des portillons sous pochette plastifiée. Tous les
départs de conducteurs seront repérés.
L’entrepreneur du présent lot sera tenu de prévoir 1 jeu de fusible HPC de rechange pour chaque départ protégé par
fusible.
Ces fusibles seront remis au service de l’entretien lors de la réception provisoire.

APPAREILS DE COUPURE ET DE PROTECTION


Cet appareillage devra porter la marque de conformité NF-USE
a) les dispositions seront conformes au descriptif, ceux du type différentiel auront une plage de déclenchement
de
500mA pour les appareils à moyenne sensibilité, pour les appareils à haute sensibilité 30ma.
b) Les dispositions bipolaires à pouvoir de coupure normal seront tous du type à réarment mécanique type C3 2 de
MERLIN-GERIN ou similaire à l’exclusion des coupe-circuit fusibles.
Lorsque leur calibre n’est pas précisé au descriptif, il sera déterminé conformément aux tables à cartouche.
Tous les appareils devront être placés sur rails OMEGA.
Dans le cas où les dis contacteurs seraient montés dans les tableaux principaux ou secondaires, ils seraient placés dans
un compartiment nu, sur barreaux ou sur ferrures, avec traversées des boutons « marche »et « arrêt », réarmement à
travers le panneau de fermeture de la cellule .
Les discontacteurs commandés à distance le seront par l’intermédiaire de boutons « marche - arrêt » à contact
maintenus ou à impulsion du type LABINAL ou similaire.
c) les commandes « normale » d’éclairage seront réalisées par interrupteurs unipolaires calibrés à 10A, et à
contacts
argents ils seront de type SAHARA de LEGRAND ou TICHKA de INGELEC dans les bureaux, et seront des types
NEPTUNE ou PLEXO de chez LEGRAND ou similaire, pour les autres locaux.
Les circuits issus du tableau de réparation doivent satisfaire aux règles suivantes :Les foyers lumineux fixés doivent
être répartis sur un ou plusieurs circuits exclusivement affectés a cette fonction
les socles de prise doivent être alimentés par ou plusieurs circuits distincts de ceux alimentant les foyers lumineux
fixes
un circuit ne peut desservir plus de huit points d’utilisation.
les modelés d’interrupteurs et de télé rupteurs encastrés seront fixés par vis
d) les prises de courant normal seront du type confort et calibrés à 16A.
Ces prises comprendront une fiche de terre reliée au circuit général de terre.
Les appareils de cuisson, machine à laver et chauffe-eau à accumulation doivent être alimentés chacun par un circuit
distinct.
APPAREILS D’ECLAIRAGE

25
a) les douilles installées à bout de fils seront toutes du type B22 avec enveloppe isolante jusqu’à 150W, du type E 27
jusqu’à 400W à vis, du type E40 au dessus de 400W à vis. Dans le cas de douilles bout de fil non équipées de la lustrerie
un « mou » de câble d ‘environ 25cm sera laissé.
b) Les douilles à interrupteurs sont interdites. Tous les repiquages des conducteurs sont proscrits.
c) Les appareils fluorescents seront tous du type starter compensé. Les ballasts seront noyés dans la résine polyester.
Dans les locaux à occupation intermittente, ils seront à allumage instantané
d) les appareils utiliseront des lampes fluorescentes à haute efficacité lumineuse à longue utilisation munies de
douilles normalisées. Les appareils étanches à la poussière et l’humidité auront des entrées de câbles par presse-étoupe.
Il est demandé à l’installateur des appareils spécifiés. Les appareils dit « similaire » seront proposés en variante et
devront être agrées par l’Architecte et le B.E.T. Pour les appareils de lampes à incandescence, il sera utilisé des lampes
claires, renforcées, munies de douilles. Les types d’appareils seront détaillés dans le D.D.T. tous les appareils seront
fournis avec leurs tubes et lampes de première utilisation.
e) les masses métalliques de tous les luminaires seront raccordées circuit de protection.

PROTECTION DES PERSONNES CONTRE LES DANGERS ELECTRIQUES


De manière générale, les mesures de protection des personnes contre les dangers présentés par les courants électrique
seront réalisées conformément aux indications du chapitre 6 de la norme CL 005.
Toutes mesures devront être prises contre les contacts directs en particulier dans les tableaux électriques qui seront
fermés à clé et ne contiendront aucun interrupteur d’éclairage ou prise de courant dont l’accès nécessite l’ouverture du
tableau.
Contre les contacts indirects, on procédera :
D’une part à la mise à la terre de toutes les masses susceptibles d’être mise sous tensions des liaison équipotentielles
des salles d’eaux, des fiches de terre de prises de courant, à travers un circuit de terre précisé au descriptif.
D’autre part, à l’installation de disjoncteurs différentiels haute et moyenne sensibilité avec sélectivité de déclenchement
qui sont précisés au descriptif et qui devront couvrir les circuits.

CONDITIONS D’EXECUTION DES INSTALLATIONS ENCASTREES


L’entrepreneur du présent lot devra tous percement, trous, fourreaux à mettre en place, saignées, encastrements et
scellements nécessaires aux passages des canalisations et fixations des différents appareils, points lumineux, et prises de
courant. Il reste entendu qu’aucune saignée ne devra être pratiquée dans les ouvrages porteurs en béton armé. Les
saignées ne devront jamais traverser une cloison de part en part.
Les rebouchages seront exécutés le plus soigneusement possible jusqu’au nu extérieur des maçonneries

ESSAIS EN VUE DES RECEPTIONS ELECTRICITES


A la mise en service des installations, la vérification comportera notamment :
la mesure de l’isolement des installations qui sera effectué entre conducteurs et par rapport à la terre, à l’aide d’un
courant continu sous tension de 500 volts.
La valeur de la résistance d’isolement ne devra pas être inférieure à 500ohms.
Les mesures d’équilibrage de l’installation
Le contrôle du calibre des dispositifs de protection en fonction des éléments précisés au devis descriptif technique et
aux clauses techniques.
Le contrôle de la résistance des prises de terre et des conducteurs de terre.
Cette résistance ne devra en aucun cas être supérieure à 1 ohms.
L’entrepreneur devra procéder aux opérations de démontage et de remontage des appareils et des parties
d’installations qui sont indispensables pour effectuer les mesures essais , et contrôles. Il fournira les appareils nécessaires
pour effectuer ces contrôles, essais et mesures . en cas où ces vérifications ne seraient pas satisfaisantes l’entrepreneur
devra immédiatement, et à ses frais, procéder à la remise en état des installations.

26
V - PEINTURE
NORMES
Les normes marocaines en vigueur ou à défaut les normes en particulier :
NF T 30.002 : Classification des pigments minéraux
NF T 30.003 : Classification des familles de peintures vernis et produit annexes
NF T 30.015 : Peinture - Essai de résistance à l’abrasion
NF T 31.001 : Blancs broyés à l’huile de lin
D.T.U N° 59 ( 1952) relatif aux travaux de peinture, nettoyage de mise en service , vitrerie, miroiterie, papiers de
tenture.
D.T.U N° 81.2 (octobre 1959) relatif aux travaux de ravalement peinture

GENERALITES
L’entrepreneur devra faire connaître l’origine de tous ses matériaux et soumette les échantillons qui lui seront demandés
à l’approbation du B.E.T tous les matériaux seront de première qualité et mis en œuvre conformément aux prescriptions
des fabricants. le maître de l’œuvre pourra demander l’exécution de couches supplémentaires sur celles prévues et sans
que l’entrepreneur puisse prétendre à aucun supplément, si les peintures ne couvraient pas parfaitement le support.
Tous les rechampissages, qu’ils soient seront compris dans les prix unitaires, notamment les chambranles. Il pourra être
demandé sans majoration de prix, l’emploi de couleurs fines, telles que vert de zinc, oxyde de chrome bleu de Prusse,
etc..

PEINTURE
L’entrepreneur devra tous les travaux préparatoires et travaux de finition pour une parfaite exécution des divers
peintures. Les travaux de peinture comprendront obligatoirement les phases suivantes :
Apprêt, nettoyage des fonds, impression, enduit général, etc..
La première couche de peinture
La deuxième couche de peinture après le séchage parfait de la première
Le nettoyage parfait de toutes les pièces de quincaillerie ou appareillage électrique.
Tous les sols devront être efficacement protégés afin de n’être pas tachés .
Chaque opération terminée pourra faire l’objet d’un constat, les deux couches de peinture devront se différenciés par
une légère nuance de teinte, la deuxième couche étant bien entendue, au ton exact défini par l’Architecte et le B.E.T
l’attention de l’entrepreneur est attirée sur le fait que les menuiseries et quincailleries posées avec une couche
d’impression, n’implique pas obligatoirement que cette impression ne soit pas à refaire, l’impression faite étant
simplement destinée à protéger les fournitures pendant la durée des travaux. Les travaux tels que le nettoyage final des
lieux sont à la charge de l’entrepreneur et devront être exécutés de façon parfaite, les sols, les plinthes et retour
horizontal des plinthes devront être lessivés à plusieurs reprises au savon noir, l’esprit de sel étant formellement
interdite (sauf accord du maître de l’œuvre ). Les hauts et bas de portes hors vue devront être peints, les serrures des
portes bloquées devront être nettoyées avec précaution à l’essence et huilées ainsi que toutes les autres quincailleries,
crémones, targettes, paumelles, etc… toutes les paumelles ou charnières perforées devront être huilées.
Les vitrages seront également soigneusement nettoyés avant la remise des bâtiments.

APPROVISIONNEMENT EN EAU
Dans le cas ou le branchement d’eau pour l’alimentation générale du chantier ne serait pas encore réalisé lors du
démarrage des travaux, l’entrepreneur devra assurer son approvisionnement à l’aide de citernes qui devront être en
nombre suffisant afin de ne pas freiner la cadence normale dans l’exécution de son lot.

PROTECTION DES OUVRAGES


L’entrepreneur devra la parfaite protection de tous ses ouvrages pendant toute la durée du chantier. Il devra également
assurer la bonne conservation de ses protections et les remplacer éventuellement.

TRAVAUX ET FOURNITURES DIVERSES


Nonobstant les travaux décrits précédemment, l’entrepreneur de présent lot devra tous travaux nécessaires ou
fournitures pour une parfaite finition de ses ouvrages. Aucune réclamation ne sera admise pour une omission
quelconque qui pourrait se glisser dans les plans ou pièces écrites concernant le présent lot, et qui serait contraire à la
volonté de l’Architecte et du B.E.T.

27
CHAPITRE III
DESCRIPTIF DES TRAVAUX

28
100 - GROS OEUVRE

Les ouvrages exécutés conformément aux données ci-après seront livrés complètement équipés et en
parfait état de fonctionnement. Avant de commencer les travaux, l'entrepreneur installera
préalablement son chantier. Cette installation comprendra : clôture provisoire, bureau de réunion
équipé de table, chaises, panneau d'affichage, implantation des ouvrages, ramassage et évacuation à
la décharge publique de tous détritus, gravois ou déchets encombrant l'assiette du terrain. Cette
installation est comprise dans les prix unitaires ci-après.
Si le maître d’ouvrage met au site une société par tranche, la société de la tranche 5 objet de ce
marché s’oblige de cotiser à la partie commune de l’installation de chantier à hauteur du nombre de
villa de la tranche par rapport au nombre total des villas constructibles.

A - TERRASSEMENT :

PRIX n° 101 : DECAPAGE ET NIVELLEMENT GENERAL Y.C EVACUATION :


Sur l'emprise du projet sur une épaisseur de 50 cm, il sera procédé, avant toute opération un nivellement général du
terrain. Compris débroussaillage, arrachage d'arbustes et arbres et végétations diverses, nettoyage de tous détritus et
déchets, mise à niveau des sols, mise au dépôt de la terre végétale, remblaiement et évacuation à décharge publique
autorisée.
Ouvrage payé au mètre carré au................ PRIX n° 101

PRIX n° 102 : FOUILLES EN PLEINE MASSE dans tout terrain y compris rocher :
Les fouilles en pleine masse seront exécutées aux côtes du projet reconnues et acceptées par l’ingénieur de béton armé
et l’architecte .Elles feront l’objet d’un procès-verbal de réception. Aucun travail de béton ou de maçonnerie ne sera
entrepris avant l’accord du BET et de l’architecte. Les prix de règlement comprennent toutes sujétions d’étaiement,
talutage, relèvement des terres, blindage, dessouchages, les épuisements, pompages qui pourraient être rendus
nécessaires, non compris les chargements et transports. Les fouilles seront payées au mètre cube théorique prise au vide
de la construction, sans majoration pour façon de talus et foisonnement et suivant les plans quelque soit leur
profondeur et leur ouverture.
Ouvrage payé au mètre cube théorique y compris rocher au................ PRIX n° 102

PRIX n° 103 : FOUILLES EN PUITS, RIGOLES OU EN TRANCHEES DANS TOUT TERRAIN y compris rocher :
Les fouilles seront descendues aux côtes du projet reconnues et acceptées par un laboratoire agréé, l’ingénieur de béton
armé et l’architecte. Elles seront exécutées aux largeurs strictement nécessaires et feront l’objet d’un procès-verbal de
réception. Aucun travail de béton ou de maçonnerie ne sera entrepris avant l’accord du BET et de l’architecte. Les fouilles
dépassant les côtes admises et les hors-profils ne seront pas payés. Les prix de règlement comprennent toutes sujétions
d’étaiement, de boisage, talutage, relèvement des terres, blindage, dessouchages, les épuisements, pompages qui
pourraient être rendus nécessaires, non compris les chargements et transports.
Ouvrage payé au mètre cube théorique au.......................................... PRIX n° 103

PRIX n° 104 : REMBLAIEMENT EN TERRE OU EVACUATION DES DEBLAIS :


Les terres venant des fouilles seront soit mises en remblais sur place, soit transportées à la décharge publique.
Dans le cas où les terres sorties des fouilles sont impropres à la mise en remblai suite à l'avis du laboratoire, il sera fait
apport de matériaux de carrières sélectionnés propres à la mise en remblai sans aucune plus-value sur le présent prix.
Les remblais seront réalisés par couches successives de 0,20 m immergées à refus et compactées.
La compacité obtenue sur 0,20 m ne devra pas être inférieure à 95 % de la densité optimum PROCTOR. Ces
remblais devront être débarrassés des racines, des débris végétaux et des impuretés.
Les excédents des terres provenant des fouilles devront être transportés à la décharge publique au moyen d'engins de
terrassements et de camions.
Ouvrage payé au mètre cube Théorique au............. PRIX n° 104

29
PRIX n° 105 : APPORT ET MISE EN PLACE DE TOUT VENANT OU REMBLAI SELECTIONNE Y/C FILM POLEYENE :
Apport et mise en place de tout venant G.N.A 0.20 à 0.40 mm ou remblai sélectionné (valider par le laboratoire et la
maitrise d’œuvre) avec indice de plasticité inférieur à 12 % par couche successives de 0.20 m d’épaisseur arrosé et
compacté à 95 % de l’Optimum Proctor Modifié après enlèvement de la couche superficielle, y compris évacuation des
terres enlevées à la décharge publique et toutes sujétions, pour le parfait compactage et achèvement de l’ouvrage. Ainsi
que le chargement, le transport et déchargement.
Y compris la fourniture et mise en place d’un film poléyéne de 150 micros sur toute la face supérieur du tout venant ou
remblai sélectionné compacté ainsi enveloppant toutes les faces inférieures et parois des longrines.
Ouvrage payé au mètre cube Théorique au............. PRIX n° 105

B - FONDATIONS - MACONNERIE et BETON :

a) LES BETONS :
Tous les ouvrages en béton de toutes natures en fondations seront exécutés avec le plus grand soin en raison des
infiltrations d’eau pouvant survenir pendant les travaux. Les bétons comprendront le coffrage, le décoffrage, les étais, les
sujétions de mise en œuvre à toutes profondeurs et toutes hauteurs, la fabrication exclusive aux engins mécaniques, le
dosage à l’aide des caisses, les essais de granulométrie et de résistance.
Les prix unitaires comprendront toutes les sujétions inhérentes d’équipement, blindages et autres interventions
nécessaires. Le prix de règlement comprend toutes les sujétions pour parties courbes, pentes, formes irrégulières,
coffrage perdu des sous-faces.
Ces bétons seront payés au métré théorique des plans d’exécutions de béton armé, visés « bons pour exécution ».Le
volume des armatures ne sera pas déduit.

PRIX n° 106 : BETON DE PROPRETE :


Exécuté en béton n°3 (voir tableau des dosages) sous tous les ouvrages en maçonnerie ou en béton armé (semelles,
longrines).La largeur du béton de propreté dépassera de 0,10m de chaque côté. L’aplomb des ouvrages qu’il rapporte et
son épaisseur sera de 0,10m environ.

Ouvrage payé au mètre cube au ............................... ............... PRIX n° 106

PRIX n° 107: GROS BETON :


Exécuté en béton n°4 (voir tableau des dosages) pour les massifs, départ d’escalier, soutènement, calage bâtiment et
autres y compris coffrage, pilonnage et décoffrage

Ouvrage payé au mètre cube au ............................... ............... PRIX n° 107

PRIX n° 108 : BETON POUR BETON ARME EN FONDATION POUR TOUT OUVRAGES SAUF VOILES :
En béton n°2 vibré, exécuté conformément au plan de détail du BET. Y compris coffrage (bois ou métallique), décoffrage,
recouvrement des balèvres, réserves de larmiers, fourreaux, trous, étriers, engravures etc. ..., suivant façades et coupes,
et toutes sujétions,

Ouvrage payé au mètre cube, tous vides et ouvrages divers déduites au...... PRIX n° 108

PRIX n° 109 : - BETON POUR BETON ARME EN FONDATION POUR VOILES :


En béton n°2 vibré, exécuté conformément au plan de détail du BET. Y compris coffrage (bois ou métallique), décoffrage,
recouvrement des balèvres, réserves de larmiers, fourreaux, trous, étriers, engravures etc. ..., suivant façades et coupes, et
toutes sujétions,

Ouvrage payé au mètre cube, tous vides et ouvrages divers déduites au...... PRIX n° 109

30
PRIX n° 110 : ARMATURES POUR BA EN FONDATION :
Le ferraillage haute adhérence sera exécuté conformément aux plans de BA .
L’entrepreneur devra assurer la fourniture, la façon et la pose des aciers, les fils de ligatures, les aciers de montage et les
cales annulaires.
Les cales cubiques spécifiques spéciales seront proposées pour les voiles minces.
Le poids des aciers pris en compte résulte du mètre théorique selon le plan exécution établi par le BET, compte tenu des
recouvrements, chapeaux et crochets. Aucune majoration ne sera accordée pour les chutes, fils de ligature, tolérance de
laminage et acier de montage.
Y compris toutes sujétions à prévoir dans les prix unitaires.

Ouvrage payé au kilogramme au............................... PRIX n° 110

PRIX n° 111 : TRAVERSE DES VOILES POUR BUSES :


En fondation pour passages de canalisations en buses de tous les diamètres y compris linteau de protection éventuel;
toutes fournitures et sujétions .

Ouvrage payé à l’unité au ............................... ............... PRIX n° 111

PRIX n° 112 : - ETANCHEITE VERTICALE POUR VOILES :


Sur faces extérieures des voiles enterrés des sous-sols, elle sera exécutée comme suit:
- Un enduit de dressage au mortier n°2
- Un feutre bitumé type 40TV mis en place entre deux couches de bitume à chaud.
- Protection par enduit grillagé au mortier n°3 (grillage galvanisé de 3mm d'épaisseur minimum).

Ouvrage payé au mètre carré au............................... ............... PRIX n° 112

PRIX N° 113: FORME EN BETON DE 13 CM Y COMPRIS ACIER :


La forme en béton sera exécutée en béton n°3 de 0,13 cm d’épaisseur, soigneusement réglée.
Y compris armature de forme suivant les plans de béton armé du BET. Aucune majoration ne sera accordée pour les
chutes de fils de ligature, tolérance de laminage, recouvrement, passage sur longrines etc ...et toutes sujétions.

Ouvrage payé au mètre carré au ............................... ............... PRIX n° 113

PRIX N° 114 : TROTTOIR PERIPHERIQUE :


Ce prix comprend la réalisation d’un dallage en béton reflué ceinturant le Bâtiment, constituée par :
- tous terrassements nécessaires jusqu’au cote définie au plans et traces du BET.
- Apport et mise en place de terre technique sélectionnée suivant description BET.
- Fourniture et pose d’Armature de forme suivant les plans de béton armé du BET
- Un dallage en béton n° 2, d'épaisseur 13 cm, soigneusement reflué au niveau du sol fini. Avec une bonne pente
- Un caniveau de drainage suivant détail BET. Avec tampon en béton armé.
- Le refluage se fera sans saupoudrage superficiel, les joints seront recoupés et remplis de mastic Le produit de
remplissage ne doit pas déborder sur le sol, et aucune bavure ne sera tolérée.
- Les panneaux seront coulés alternativement, le sens des stries sera alterné d'un panneau à l'autre.
- Le prix comprend les sujétions de traitement des joints.et toutes sujétions.

Ouvrage payé au mètre Linéaire, tous vides et ouvrages divers déduites au..... PRIX n° 114

31
PRIX N° 115 : DALLAGE EN BETON REFLUE POUR RAMPE :
Ce prix comprend la réalisation de dallage en béton reflué, constituée par :
- tous terrassements nécessaires jusqu’au cote définie au plans et traces du BET.
- Apport et mise en place de tout venant sélectionnée suivant description BET.
- Fourniture et pose d’Armature de forme suivant les plans de béton armé du BET
- Un dallage en béton n° 2, d'épaisseur 13 cm, soigneusement reflué au niveau du sol fini.
- Le refluage se fera sans saupoudrage superficiel, les joints seront recoupés et remplis de mastic Le produit de
remplissage ne doit pas déborder sur le sol, et aucune bavure ne sera tolérée.
- Les panneaux seront coulés alternativement, le sens des stries sera alterné d'un panneau à l'autre.
- Le prix comprend les sujétions de traitement des joints.et toutes sujétions.

Ouvrage payé au mètre carré, tous vides et ouvrages divers déduites au..... PRIX n° 115

C – ASSAINISSEMENT

PRIX n° 116 : BUSES EN PVC ASSAINISSEMENT :


Y compris terrassements dans tout terrain et toute profondeur.
Les buses en PVC Assainissement seront posées sur un lit de sable d’une épaisseur de 10 cm minimum.
er
Elles seront raccordées par une colle de 1 choix, essais d’étanchéité et réception par l’architecte et le BET préalablement
à tout travail de remblais.
La tranchée sera remblayée de la façon suivante: la première partie du remblais sera exécutée jusqu’à 0,20 m au dessus
de la buse avec des terres triées ne comprenant aucun élément dur, mise en place des remblais par couches de 0,20 cm
damées et arrosées pour éviter un entassement et obtenir 95% de la densité « optimum proctor ».
Exécution suivant plans côtés de départ et pente scrupuleusement respectées.
Avec pose d’un grillage avertisseur d’une couleur conventionnel.

Ouvrage payé au mètre linéaire aux prix suivants :


a)  200, au ................................................................................ PRIX n° 116 - a
b)  315 , au ................................................................................ PRIX n° 116 - b

PRIX n° 117 : REGARD TYPE NON VISITABLE POUR EVACUATION de 40 x 40 cm :


Exécuté en béton n°3 , parois d’épaisseur 0,15 m sur un radier de 0,15 m d’épaisseur y compris béton de propreté
suivant plans de détail, de profondeur variable suivant le terrain naturel et la pente à respecter .
Y compris les terrassements, béton de propreté, raccordement aux canalisations, façon de cuvette, enduits de paroi de
0,10 et 0,15; Tampon en béton armé. Et toutes sujétions de fourniture et pose.

Ouvrage payé à l’unité au prix suivants : PRIX n° 117

PRIX n° 118 : REGARD TYPE VISITABLE POUR EVACUATION :


Exécuté en béton n°3 , parois d’épaisseur 0,15 m sur un radier de 0,20 m d’épaisseur y compris béton de propreté
suivant plans de détail, de profondeur variable suivant le terrain naturel et la pente à respecter .
Y compris les terrassements, béton de propreté, raccordement aux canalisations, façon de cuvette, enduits de paroi de
0,10 et 0,15; Tampon métallique avec double cornière galvanisé ou en fonte ductile mené d’un anneau de levage. Le
cadre extérieur comportera des pattes de scellement pour fixation. Et toutes sujétions de fourniture et pose.

Ouvrage payé à l’unité aux prix suivants :


a) de 60 x 60, au............................................................................ PRIX n° 118- a
b) de 80 x 80, au ........................................................................... PRIX n° 118- b

32
PRIX n° 119 : CANIVEAU EN BETON ARME :
Ce prix comprend également :
- Les terrassements supplémentaires dans tout terrain y compris le rocher,
- La fourniture et la mise en place des remblais compactés après exécution des regards.
- L’exécution d’un radier en béton classe B2 de 0.15 m dosé à 350 kg de ciment par mètre cube.
- Les parois de 0,15 m d’épaisseur vibré conformément aux plans d’exécution.
- Le châssis en béton armé supportant cadre et tampon.
- Ces châssis seront maintenus au couronnement des regards par un solin au mortier n°2.
- La fourniture, le transport et la mise en place des armatures.
- Les joints et essais d’étanchéité
- Les tampons seront suivant indications et normes en vigueurs.
Ouvrage payé au mètre linéaire
a) AVEC TAMPON EN BETON ARME : PRIX n° 119 - a
b) AVEC COUVERTURE EN GRILLE GALVANISEE : PRIX n° 119 - b

PRIX n° 120 : FOSSE DE RELEVAGE :


Exécution d’une fosse de relevage de 1,00 x 1,00 x 2,50 m environ comprenant :
- Terrassement dans tout terrain
- Béton de propreté et béton hydrofuge pour radier et voiles de 20 cm d’épaisseur minimum.
- Fourniture et pose des aciers
- Remblaiement et évacuation des déblais excédentaires à la décharge publique.
- Cuvelage étanche à l’intérieur sur radier et parois
- Fourniture et pose de tampons en fonte ductile
- Fourniture pose et réglage de pièces spéciales en acier galvanisé à chaud pour accrochage des pompes
- Fourniture et pose d’échelons métalliques en acier galvanisé
- Toutes sujétions de fourniture et de pose.
Ouvrage payé à l’unité au prix suivants : PRIX n° 120

D - TRAVAUX EN ELEVATION
NOTA : Il est rappelé à l’entreprise que les percements ou saignées dans la structure BA et les cloisons sont
rigoureusement interdits et que toutes les réservations pour les lots secondaires doivent être faites au préalable avant
coulage du béton et réalisation des cloisons . Les réservations pour tous conduits, gaines etc. dans les différentes dalles
hautes doivent être prévues suivant plans de détail du BET et avant coulage desdites dalles.

PRIX n° 121 : BETON POUR BETON ARME POUR STRUCTURES EN ELEVATION :


Exécuté en béton n°2, vibré et hydrofuge (ajout des adjuvants nécessaires), exécuté conformément au plan de détail du
BET. Y compris coffrage (bois ou métallique), recoupement de balèvres, réserves de larmier, trous et trémies, fourreaux
pour tous les lots secondaires et de toutes les engravures, suivant façades, coupes et détails de l’architecte et du BET. A
toute hauteur sans plus-value pour les éléments circulaires ou décoratifs.
Ouvrage payé au mètre cube aux prix suivants : PRIX n° 121

PRIX n° 122 : ACROTERE EN BETON ARME :


Les acrotères seront exécutés en béton n°2, prévibré et suivant les plans du BET.
Les couronnements d’acrotères se feront suivants les plans en terrasse.
Les nez d’acrotères seront tirés au calibre au mortier gras suivant profil imposé et auront leur face supérieure traitée au
mortier de ciment. Y compris fourniture et pose d’Acier suivant les plans de béton armé du BET. Ainsi que l’enduit lisse
au mortier de ciment sur les deux faces de l’Acrotère. Le prix comprend Coffrage, Décoffrage, réserve de larmier,
engravures etc. ...suivant les détails, façades et coupes de l’architecte et du BET. L’huile de décoffrage est à soumettre à
l’agrément du BET et de l’architecte. Et toutes sujétions.
Ouvrage payé au mètre linéaire au............................... ............... PRIX n° 122

33
PRIX n° 123 : APPUIS DE BAIES PLATS OU INCLINES EN BETON ARME:
Les appuis de baies plats ou inclinés seront exécutés en béton n°4, légèrement armé et suivant les plans et détails de
l’architecte et du BET. Le prix comprend façon de pente, Coffrage, Décoffrage, réserve de larmier, acier pour toutes
largeurs etc. ...suivant les détails, façades et coupes de l’architecte et du BET.
Ouvrage payé au mètre linéaire au............................... ............... PRIX n° 123

PRIX n° 124 : PLANCHERS COMPLET EN HOURDIS :


Ces planchers seront exécutés en hourdis creux avec nervures, entretoises et dalles de compression.
Les hourdis en ciment seront posés jointivement et enrobés d’éléments en béton techniquement étudiés.
Le béton sera exécuté en béton n°4, vibré ou prévibré de façon identique au béton armé en élévation.
Les planchers sont mesurés dans la périphérie intérieure des murs ou des poutres.
Le prix comprend les aciers façonnés suivant les plans de béton armé, coffrage, décoffrage.
Ouvrage payé pour l’ensemble des hourdis, nervures, dalles de compression et aciers au
mètre carré au prix suivants :
a) Hourdis de 0,16 + 0,04 au prix de............................................... PRIX n° 124 - a
b) Hourdis de 0,20 + 0,05 au prix de............................................... PRIX n° 124 – b
c) Hourdis de 0,25 + 0,05 au prix de............................................... PRIX n° 124 – c

PRIX n° 125 : ARMATURE POUR BETON ARME EN ELEVATION :


Le ferraillage haute limite élastique sera exécuté conformément aux plans B.A. L‘entrepreneur devra fournir la pose, la
façon des aciers de montage, les cales en ciment pour les poutres et poteaux ( à enfiler sur les cadres, prévoir une cale
par KG d’acier environ en moyenne), les cales cubiques 2.5 x 2.5 x 2.5 seront pour les armatures, les cales spéciales
seront proposés pour les voiles minces.
Le poids des aciers pris en compte résulte du métré théorique selon les plans exécution établis par le BET, compte tenu
également des recouvrements, chapeaux, crochets etc...Aucune majoration ne sera accordée pour les chutes de fil de
ligatures, tolérance de laminage etc ...Le prix comprends toutes sujétions à prévoir.
Ouvrage payé au kilogramme aux prix suivants : PRIX n° 125

PRIX n° 126 : DALLETTES EN BETON ARME JUSQU'A 0,10 M D’EPAISSEUR :


Elles sont destinées pour les tablettes de cuisine.
Réalisées en béton B2 pour les dalles de faible épaisseur jusqu'à 0,10 et notamment pour les, placards, paillasse,
souches de gaines en terrasse et tous les ouvrages horizontaux de ce genre. La fourniture des aciers d’armatures,
ainsi que leur façonnage et leur pose, le coffrage et le décoffrage sont compris dans le présent prix.
Ouvrage payé au mètre carré au prix suivant : PRIX n° 126

E - MACONNERIE EN ELEVATION :

PRIX N° 127 : MACONNERIE EN AGGLOS DE 20 CM :


Ce prix comprend la réalisation de maçonnerie en agglos creux de ciment d'épaisseur 0,20 m, constituée par :
- La fourniture et mise en place de blocs vibro-moulés d'épaisseur 20 cm, résistance moyenne à l'écrasement supérieure
à 40 Kgs /cm² ; posés sur chants au mortier de ciment avec joint de 10 mm environ.
- Toutes sujétions nécessaires.
Ouvrage payé au mètre carré au prix suivant : PRIX n° 127

PRIX n° 128 : CLOISONS EN BRIQUES CERAMIQUES CREUSES DE 6 T :


Les cloisons en briques céramiques creuses seront hourdies au mortier de ciment n°2, épaisseur suivant les plans de
l’architecte. Les joints seront soigneusement croisés, les briques seront arrosées avant la pose. Le prix comprends tous
vides et ouvrages divers déduits, tête de cloison exécutée en briques creuses céramiques de 6 trous, hourdies au mortier
de ciment n°2, inclut les linteaux en BA, y compris toutes sujétions.
Ouvrage payé au mètre carré aux prix suivants: PRIX n° 128

34
PRIX n° 129 : DOUBLES CLOISONS EN BRIQUES CERAMIQUES CREUSES 8+6T :
Les doubles cloisons seront composées de deux parois en briques céramiques creuses 8T+6T hourdis au mortier de
ciment n°2, épaisseur suivant les plans de l’architecte. La liaison des deux parois sera assurés par des attaches en fer plat
galvanisée préalablement à la pose; ces fers plats seront protégés par une couche de minium de plomb et posés en
quinconce tous les 0,50 m verticalement et tous les 1 m horizontalement.
Suivant indications plans d’architecte.
Les deux cloisons seront montées ainsi : montage de la paroi extérieure d’abord dans le sens des façades, nettoyage du
mortier qui aurait pu se déposer au pied de la cloison et essuyage des joints, montage de la seconde cloison en prenant
soin de ne pas faire tomber de mortier au fond du vide entre les deux parois, essuyage des joints.
Les joints seront soigneusement croisés, les briques seront arrosées avant la pose.
Le prix comprends tête de double - cloison exécutée en briques creuses céramiques de 6 trous, hourdis au mortier de
ciment n°2, ainsi que tous raidisseurs ,encadrements des fenêtres et portes en béton armé et linteaux suivant détails BET,
et toutes sujétions.
Ouvrage payé au mètre carré au prix suivant : PRIX n° 129

PRIX n° 130 : CONDUIT DE FUMEE


Fourniture et pose de conduit de cheminée en boisseau réfractaire de diamètre intérieur Ø 25 cm, hourdé au plâtre
jusqu’au sommet de la souche et à travers les planchers sans interruption. Les joints seront bourrés et garnis au plâtre y
compris habillage en brique creuse de 6 T.
Y compris toutes sujétions de fourniture et de pose.
Ouvrage payé au mètre linéaire au prix suivant : PRIX n° 130

F - ENDUITS
GENERALITES:
Par temps sec, les enduits seront arrosé durant le séchage. Au raccordement entre les maçonneries, enduits et béton, il
sera placé sous l’enduit, une bande de grillage galvanisée de 0,25 de largeur tenue par des cavaliers galvanisées, y
compris arêtes métalliques en tôles galvanisées, déployées sur une hauteur de 2,00 m . La première couche devra être
réceptionnée par l’architecte et le BET avant exécution de la seconde couche. A exécuter conformément au DTU 26.1

PRIX n° 131 : ENDUIT EXTERIEUR AU MORTIER BATARD :


Sur murs extérieurs, il sera de type lisse suivant le choix de l’architecte, d’une épaisseur totale finie de 1,5 cm et sera
exécuté en trois couches de la manière suivante :
a) Imbibition complète du support et passage d’une barbotine liquide afin d’améliorer l’accrochage.
b) Exécution d’une couche d’enduit exécutée en un ou plusieurs passages d’épaisseur ne dépassant 0,01 au mortier n°1.
c) Exécution d’une couche de finition passée au bouclier dite FINO de 0,05 d’épaisseur au mortier n°5. Le tout
parfaitement dressé.
A exécuter conformément au DTU 26.1. Le prix comprends Arêtes, cueillies, larmiers, façons de joints creux, grillage
galvanisé à la jonction des briques et béton, Baguettes d’angles et toutes sujétions, sans plus-value pour petites parties
ou faibles largeurs.
Ouvrage payé au mètre carré au prix suivant : PRIX n° 131

PRIX n° 132 : ENDUIT INTERIEUR LISSE AU MORTIER BATARD :


Sur murs et plafonds, il sera de type lisse suivant le choix de l’architecte, d’une épaisseur totale finie de 1,5 cm et sera
exécuté en trois couches de la manière suivante :
a) Imbibition complète du support et passage d’une barbotine liquide afin d’améliorer l’accrochage.
b) Exécution d’une couche d’enduit exécutée en un ou plusieurs passages d’épaisseur ne dépassant 0,01 au mortier n°1.
c) Exécution d’une couche de finition passée au bouclier dite fine de 0,05 d’épaisseur au mortier n°5. Le tout
parfaitement dressé.
A exécuter conformément au DTU 26.1. Le prix comprends Arêtes, cueillies, larmiers, grillage galvanisé à la jonction des
briques et béton, Baguettes d’angles et toutes sujétions, sans plus-value pour petites parties ou faibles largeurs.
Ouvrage payé au mètre carré au prix suivant : PRIX n° 132

35
G – DIVERS

PRIX n° 133 : TERRE BASSE TENSION :


Réalisation conformément aux normes en vigueur d'un puits de terre technique permettant la mise à la terre de
l'ensemble des installations devant être protégées.
Travaux comprenant :
- Fouilles en tranchées en terrain de toute nature, compris tous jets de pelle, remblais, évacuation déblais, etc...
- Fourniture, pose et raccordement, selon plans du Bureau d’études, en fond de fouilles, d'un circuit de ceinturage des
bâtiments en fils de cuivre nu de 28 mm² de section compris toutes sujétions de terrassements raccordements, etc..
- Piquet plaque ou câble en cuivre nu diamètre 30 mm2 de section. - Barrette de coupure et de contrôle
- Boîtier en fonte d'un modèle agrée. Ouvrage payé à l'unité, y compris toutes sujétions de fourniture et pose,
Ouvrage payé à l’ensemble : PRIX n° 133

H - JOINTS DE DILATATIONS

PRIX n° 134 : JOINTS DE DILATATIONS :


Fourniture et pose de plaques de polystyrène expansé de 40 mm d’épaisseur en fondations , en élévation et en
désolidarisation des éléments en béton armé , y compris coupe, main d’œuvre et toutes sujétions.

Ouvrage payé au mètre carré au prix suivant : PRIX n° 134

PRIX n° 135 : COUVRE - JOINT PLAT POUR JOINT DE DILATATION :


Couvre joint vertical : Il sera prévu, aux endroits indiqués par le maître d’œuvre, un couvre -joint rigide« W » à angle
en profilé extrudé de type en PVC (couleur au choix de l’architecte) de largeur de recouvrement de 70 mm avec une
queue d’aronde permettent la fixation par clips à raison de 10 clips par 3 mètres linéaires.
Couverture en embrasure en bois rouge ou Aluminium au choix de l’architecte bien fini.
En sol : au droit des joints de dilatation en sol, il sera prévu , aux endroits indiqués par le maître d’œuvre et en
continuité avec les couvre-joints en murs, un couvre -joint rigide« W » à angle en profilé extrudé de type en PVC
(couleur au choix de l’architecte ) de largeur de recouvrement de 70 mm avec une queue d’aronde permettent la fixation
par clips à raison de 10 clips par 3 mètres linéaires en sol ( Classement M2) .
Y compris fourniture, pose, clips, toutes sujétions de mise en œuvre et accessoires.

Ouvrage payé au mètre linéaire au prix suivant : PRIX n° 135

PRIX n°136 : DALLETTES COUVRE-JOINT DE DILATATION EN BA :


Exécuté en béton armé à 350 kg / m3 suivant tableau des dosages et suivant plans de détail d’armatures du BET, de 0,06
à 0,08 d’épaisseur, y compris coffrage, décoffrage, façons de larmier sur deux côtés et façon de glacis au mortier. Y
compris toutes les aciers et toutes sujétions.

Ouvrage payé au mètre linéaire au prix suivant : PRIX n° 136

36
200 : ETANCHEITE

Généralités
Les travaux d'étanchéité devront être conformes au document technique unifié n° 43.1 établi par la C.S.T.B
(Centre Scientifique et Technique de Bâtiment - FRANCE).
Les matériaux devront être conformes aux normes marocaines et aux normes en vigueur.
- D.T.U 43.1 Travaux d'étanchéité des toitures terrasses avec éléments porteurs en maçonnerie.
- D.T.U 43.2 Travaux d'étanchéité des toitures avec éléments porteurs en maçonnerie de pente ³ 5%.
- D.T.U 20-12 Conception de Gros-Œuvre en maçonnerie des toitures destinées à recevoir un revêtement
d'étanchéité.
La pose des revêtements d'étanchéité doit se faire sur des supports dont la surface est propre et sèche et
débarrassée de toutes matières qui seraient susceptibles de modifier la forme ou la qualité de ces revêtements
Un délai de séchage de 8 jours à 3 s
l'entrepreneur réceptionnera les supports dalles et demeurera responsable de l'étanchéité qu'il aura réalisée
sur ces supports.
Pour la préparation des matériaux appliqués à l'état de fusion, l'Entrepreneur doit obligatoirement disposer
d'un matériel per- mettant de maintenir les températures d'application à 220° C + 30° C. Aucune préparation
artisanale ne sera tolérée.
Les feuilles d’étanchéité constituant une même couche doivent être posées à recouvrent de 0,10 m
minimum longitudinalement et transversalement ; ces recouvrent étant collés à l'EAC (enduit d'application à
chaud), ou soudés par les chapes de bitume
Des essais de mise en eau seront effectués pour vérifier la tenue du revêtement d'étanchéité Aucune trace
d'humidité ne devra apparaître sur les plafonds ou sur les murs dans les dix jours suivant les essais.
avant la réalisation de la protection l'entrepreneur doit obligatoirement faire réceptionner les travaux
d'étanchéité par le maître d'œuvre qui procédera aux essais prévus ci - dessus
Aucune plus-value ne sera accordée pour rebouchage de tous les coins, la reprise d’enduit, le percement pour
réservation des gargouilles en plomb laminé et leur reprise et toutes sujétions de mise en œuvre.

PRIX n° 201 : FORME DE PENTE ET CHAPE DE LISSAGE :


Exécution des formes des pentes suivant indication des plans de terrasse, en béton dosé de 200 kg de ciment CPJ 45,
soigneusement réglé et damé. L’épaisseur variable, au point de base sera d’au moins 5 mm, la pente minimale sera de (
1,5 %) formant gorge. Y compris façon de gorges en arc de cercle de 0,20 cm de rayon et toutes sujétions.
Chape de Lissage de 0,02 m d’épaisseur, réalisée au mortier de ciment dosé à 250 kg de ciment CPJ 35 sur la dalle pleine
ou la dalle de compression. La surface obtenue devra être lisse et homogène.

Ouvrage payé au mètre carré de surface vue en plan entre nus d’acrotère, au prix suivant PRIX n° 201

PRIX n° 202 : SYSTEME D’ETANCHEITE BICOUCHE AUTO-PROTEGEE :


Ce prix comprend la réalisation d'une étanchéité constituée par un système bicouche à base de bitume modifiée par
élastomère SBS, composé de :

 Pour les surfaces Planes :


- 1 couche d’enduit d’imprégnation au flinkot
- 1 couche d’enduit d’application à chaud (E. A. C)
- 1er couches en bitumes SBS type BE35 (4 mm),
- 1 couche d’enduit d’application à chaud (E. A. C)
- 2éme couches en bitumes SBS type auto-protégée (4 mm),

37
 Pour les reliefs :
Le revêtement appliqué en relevé, sera distinct de celui appliqué en partie courante et sera raccordé à la base des
relevés par recouvrement avec soudure ou collage avec le revêtement bicouche.
Il sera réalisé après nettoyage du support comme suit:
Equerre de renfort en bitumes SBS type BE35 en bitume modifiée par élastomère SBS ayant les caractéristiques
suivantes :
Epaisseur minimale 4mm ;
Film thermo fusible sur une ou deux faces ;
Résistance au poinçonnement statique  20kg selon la norme P84-352.
2éme couches en bitumes SBS type auto-protégée en bitume modifiée par élastomère SBS :
Epaisseur minimale de la feuille de bitume modifié par élastomère SBS est de 4mm ;

Les feuilles sont définies par leur épaisseur minimale et leur armature.
L'ensemble exécuté conformément aux règles de l'art et aux instructions de la Maîtrise d'œuvre, y compris toutes
sujétions de mise en œuvre et de finition.

Ouvrage payé au mètre carré vu en plan, entre nus d’acrotères, compris toute fourniture et sujétions
d’exécution, y compris façon pour gargouilles, gueulards. Et toutes sujétions.

L’entrepreneur devra souscrire une police d’assurances auprès d’une compagnie agrée au MAROC et couvrant
la garantie de cette étanchéité pendant 10 (DIX) ans

Ouvrage payé au mètre carré de surface vue en plan entre nus d’acrotère, au prix PRIX n° 202
suivant :

PRIX N° 203 : ETANCHEITE MONOCOUCHE LEGERE POUR LOCAUX HUMIDES

Pour locaux humides ;


Etanchéité en bitume élastomère type Hyrène de chez AXTER, en système adhérent, y compris relevés,
coupes et recouvrements et comprenant :
1 imprégnation à froid à base de vernis ANTAC (vernis bitumineux d’imprégnation à froid à séchage
rapide)

dalle.

L'ensemble exécuté conformément aux règles de l'art et aux instructions de la Maîtrise d'œuvre, y compris toutes
sujétions de mise en œuvre et de finition.

Ouvrage payé au mètre carré développé, au prix suivant : PRIX n° 203

38
300 - REVETEMENTS EXTERIEURS

PRIX N° 301 : REVETEMENT MURAL EN PIERRE :


La pierre naturelle destinée aux revêtements de façades doit être résistante au gel et à l'épreuve des produits
chimiques, offrir une bonne résistance à la flexion et aux attaches, avoir fait ses preuves en variations dimensionnelles
dus à la dilatation thermique.
L'épaisseur des éléments de revêtement est déterminée par la nature et la texture des pierres, leur format et leur
localisation, leur mode de fixation et d'ancrage, et l'importance des forces en présence. L'épaisseur du matériau est
généralement de 3 cm.
La technique décrite ici est celle de l'ancrage d'éléments de façade dans le mur porteur.
On laisse, entre le revêtement et le mur porteur, un vide d'une épaisseur minimum de 20mm. Ce vide aide à évacuer
l'humidité du mur porteur ainsi que celle qui se fraie un passage au travers du revêtement de pierre naturelle. Il faut
que l'on ait prévu à cet effet suffisamment de possibilités d'aération.
L’utilisation des couches de mortier est à déconseiller (du fait de la formation de ponts thermiques et du risque de
formation de taches d'humidité sur la pierre naturelle). L'isolation du vide est réalisée par des tranches rigides et
semi-rigides. Il faut toujours prévoir un espace servant de vide d'aération derrière le revêtement de façade.
Les ancrages à prévoir sont en acier inoxydable. Ils sont suffisamment robustes et résistent à la déformation.
Une hausse de la température résulte dans une dilatation du matériau. Il faut par ailleurs tenir compte des
mouvements de la construction portante. Il faut prévoir des joints souples et des joints de dilatation entre les
tranches successives et dans la façade, de manière à éviter l'apparition de fissures, la chute de tranches, etc.

Ouvrage comprenant la fourniture, la pose, les pierres de bordures abord arrondis, y compris coupe, chute, mise en
œuvre et toutes sujétions.
Marque, dimension, couleurs à soumettre à l’approbation de l’architecte et l’administration.

Ouvrage payé au mètre carré au prix suivant : PRIX n° 301

39
400 - PLOMBERIE

GENERALITES :
Les ouvrages à réaliser comprennent le transport, la fourniture, la pose, la mise en œuvre, la mise en ordre de marche
de l’ensemble des installations des bâtiments y compris essai d’étanchéité et toutes sujétions et contraintes
fonctionnelles.

A - ALIMENTATION :

PRIX n° 401 : TRANCHE POUR PLOMBERIE


Les fouilles seront exécutées aux largeurs strictement nécessaires et feront l’objet d’un procès-verbal de réception. Les
prix de règlement comprennent toutes sujétions d’étaiement, de boisage, talutage, relèvement des terres, blindage,
dessouchages, les épuisements, pompages qui pourraient être rendus nécessaires, filet avertisseur en plastique en
couleur appropriée, y compris les chargements et transports.

Ouvrage payé au mètre linéaire au prix suivant : PRIX n° 401

PRIX n° 402 : TUBES EN POLYETHYLENE à HAUTE PRESSION (16 bars):


Fourniture et pose de canalisations en polyéthylène encastrée dans chape ou en tranchées y compris coudes, tés,
raccords mixtes, et tout accessoire nécessaire, toutes fournitures et sujétions.
Ouvrage payé au mètre linéaire aux prix suivants:
a) 40/31 ............................................... PRIX n° 402 - a
b) 32/24.8 ............................................... PRIX n° 402 – b
c) 25/19 ............................................... PRIX n° 402 - c

PRIX n° 403 : TUBES EN POLYPROPYLENE PPR PN 20:

Les canalisations de l’ alimentation eau froide et eau chaude seront en tuyau polypropylène de marque «ARIETE 25» ou
similaire, (avec avis technique BET), méthodes de jonction à soudage par poly fusion, y compris coupes, joints, raccords,
manchons, coudes, tés, réduction seront de mêmes marques, percements, remplissage des trous, les colliers des points
fixes seront posés à chaque mètre et doivent envelopper complètement le tube, les colliers des points coulissants doit
être recouvert avec du matériel élastomérique ou du P.V.C, les supports seront de type MUPRO ou similaire.
Les tuyauteries de l’eau chaude sanitaire sera calorifugé par la mousse élastomère type M1 AF ARMAFLEX.

y compris bande isolante adhésive toutes sujétion de matériel et mise en œuvre suivant les règles de l’art, les normes et
règlements en vigueur.

Ouvrage payé au mètre linéaire aux prix suivants:

32/21.2 ............................................... PRIX n° 403

PRIX n° 404 : VANNES D’ARRET :


Fourniture et pose de vanne d’arrêt encastrée dans chape, en tranchées ou en regard et tout accessoire nécessaire,
toutes fournitures et sujétions.
Ouvrage payé à l’unité :

DN20 ............................................... PRIX n° 404

PRIX n° 405 : DISTRIBUTION EN TUBE RETICULE (RETUBE)

40
Les canalisations pour EF et EC seront réalisées en polyéthylène réticulé de marque “ Retube ” Samipex, BARBIE ou
équivalent, y compris gaine annelée, coudes, tés, manchons, boitier, bague raccords en laiton, bouchon, plaque de
fixation, chemin de câble pour tuyauterie passant en faux –plafond et tous les raccords té, bague, manchon, simple
mal-femelle et coude terminal et toutes sujétions de fourniture et pose.
Ouvrage payé au mètre linéaire aux prix suivants :
a) Ø 13x16 ............................................... PRIX n° 405 - a
b) Ø 16x20 ............................................... PRIX n° 405– b
c) Ø 20x25 ............................................... PRIX n° 405– c

PRIX n°406 : COLLECTEUR DE DISTRIBUTION D'EAU :


L’armoire comprenant :
Le coffret, les vannes d’arrêt, les robinets à boisseau sphérique à écrou prisonnier pour chaque alimentation, y compris
manchons, raccord à sortir, bagues, joints, support, étiquettes gravées pour chaque départ et toutes sujétions de
fourniture et pose.

Ouvrage payé à l’unité y compris raccordement et toutes sujétions.


au prix suivant :
a) Collecteur de distribution d'eau de 5 départs PRIX n° 406– a
b) Collecteur de distribution d'eau de 3 départs /2 départs PRIX n° 406– b
c) Collecteur de distribution d'eau de 4 départs /3 départs PRIX n° 406– c
d) Collecteur de distribution d'eau de 5 départs /3 départs PRIX n° 406– d
e) Collecteur de distribution d'eau de 5 départs /4 départs PRIX n° 406– e

B – EVACUATION

PRIX n°407 : GARGOUILLES EN PLOMB :


Les gargouilles au départ des chutes d’eaux pluviales seront en plomb laminé de 3 mm d’épaisseur avec platine en
plomb de 0,50 x 0,50 m et manchons s’emboîtant de 0,20 m au minimum.
Dans les tuyaux de descente, sur la partie supérieure, sera posée une crapaudine en fil d’acier galvanisée

Ouvrage payé à l’unité d’ensemble fourni y compris coupes, soudures, percements,


scellements et toutes sujétions de fourniture et de pose au prix suivant : PRIX n°407

PRIX n°408 : MANCHON DE VENTILATION :

Hébergement en plomb laminé épaisseur 3mm avec platine de coté 2D+300mm et manchon cylindrique de 200mm de
long à fournir au lot étanchéité pour mise en place.
Ce poste comprend également le chapeau conique de protection

Ouvrage payé à l’unité d’ensemble fourni ,tous diamètres confondus y compris


coupes, soudures, percements, scellements et toutes sujétions de fourniture et de PRIX n°408
pose au prix suivant :

PRIX n°409 : TUYAUTERIE EN P.V.C :


Les raccordements aux chutes ou aux regards des appareils sanitaires seront en PVC.
Le prix comprend les découpes, chutes, raccords, coudes, tés, culottes, embranchements, plaques et tampons
hermétiques, supports et scellements, fourreaux, colliers, essais et toutes sujétions.

Ouvrage payé au mètre linéaire posé aux prix suivants :


a) Tuyauterie en P.V.C- diamètre 33,6/40 PRIX n° 409– a
b) Tuyauterie en P.V.C- diamètre 43,6/50 PRIX n° 409– b
c) Tuyauterie en P.V.C- diamètre 68,6/75 PRIX n° 409– c

PRIX n°410 : DESCENTE EN PVC  100 à 110 :

41
Les raccordements aux chutes ou aux regards des appareils sanitaires ainsi que les descentes seront en PVC.
Le prix comprend les découpes, chutes, raccords, coudes, tés, culottes, embranchements, plaques et tampons
hermétiques, supports et scellements, fourreaux, colliers, essais et toutes sujétions.

Ouvrage payé au mètre linéaire posé aux prix suivants : PRIX n°410

REGARD DE REPARTITION :
Fourniture et pose de regard de répartition de 40X40 ; y compris 4 vanne d’arrêt de diamètre approprie du tube et
1 clapet anti-retour de diamètre approprié de tube avec support métallique .et collier de fixation et toutes autres
sujétions. Le tampon du regard doit assurer une étanchéité parfaite de l’intérieur du regard.

Ouvrage payé à l’ensemble y compris raccordement et toutes sujétions.


au prix suivant :
a) Regard de répartition PRIX n°411
b) Regard de répartition+1 vanne d’arrêt PRIX n°412

42
500 - ELECTRICITE
NOTA : L’exécution des travaux du présent lot comprend toute la fourniture, pose, scellement et raccordement,
afin de livrer les installations en parfait état de fonctionnement, conformes aux règles de l’art et suivant les
prescriptions techniques

PRIX n°501 : DISTRIBUTION BASSE TENSION :


La distribution du tableau général du B.T en différents tableaux secondaires avec disjoncteur se fera par câble U 1000
RGPFV posé sur un chemin de câble ou colliers de serrage ou enterrés sous buses en PVC avec regards de tirage et
toutes sujétions.
Ouvrage payé au mètre linéaire au prix suivant :
a) câble armé 4X 16 mm² au prix PRIX n°501a)
b) câble armé 4X 10 mm² au prix PRIX n°501b)

PRIX n°502 : BOITE DE COUPURE ET DE PROTECTION :


Fourniture, pose et branchement de tableau de protection équipé suivant schéma unifilaire BET , comprenant grilles de
dérivation, arrivée et départs quatre pôles protégés par coupe - circuit avec fusibles calibrés , les barres de cuivres, la
prise de terre, cornets d’épanouissement des câbles, et toutes sujétions de fourniture et pose.

Ouvrage payé à l’unité y compris toutes sujétions au prix suivant : PRIX n°502

PRIX n°503 : COFFRET DE COMPTEUR 4 FILS


Fourniture, pose et branchement de coffret compteur 4 fils équipé suivant schéma unifilaire BET, y compris toutes
sujétions de fourniture et pose.
Ouvrage payé à l’unité y compris toutes sujétions au prix suivant : PRIX n°503

PRIX n°504 : PUITS DE TERRE


Ce prix comprend toutes les sujétions de fourniture, pose, scellement, protection, mise en œuvre d’un puit de terre
suivant les règles de l’art, ainsi Toutes les connexions à la boucle de la prise de terre se feront par griffes en cuivre de
28mm² y/c toutes sujétions de fourniture, pose, coupes, chutes et essais jusqu'à réception par l’organisme de
distribution.
Ouvrage payé à l’ensemble y compris toutes sujétions au prix suivant : PRIX n°504

PRIX n°505 : LIAISON EQUIPOTENTIELLE


Ce prix comprend toutes les sujétions de fourniture, pose, scellement, protection, mise en œuvre et finitions des
liaisons équipotentielles entre les canalisations d’eau chaude, d’eau froide, les vidanges de chaque sanitaire et les
éléments métalliques accessibles à la construction.
Ce circuit équipotentiel sera exécuté en conducteur de cuivre nu de 4mm², placé sous conduit C.C. Ce circuit ne sera
pas coupé et il sera raccordé électriquement à toutes les masses métalliques par colliers spéciaux.
Ouvrage sera réalisé suivant les normes en vigueur, y compris toutes sujétions de fournitures et d'exécutions.

Ouvrage payé à l’ensemble y compris toutes sujétions au prix suivant : PRIX n°505

PRIX n°506 : TRANCHEE POUR CABLES ELECTRIQUES


Les fouilles seront exécutées aux largeurs strictement nécessaires et feront l’objet d’un procès-verbal de réception. Les
prix de règlement comprennent toutes sujétions d’étaiement, de boisage, talutage, relèvement des terres, blindage,
dessouchages, les épuisements, pompages qui pourraient être rendus nécessaires, filet avertisseur en plastique en
couleur appropriée, y compris les chargements et transports.

Ouvrage payé au mètre linéaire au prix suivant : PRIX n° 506

43
BOITE D'ENCASTREMENT ARMOIRE ELECTRIQUE
Fourniture, pose et branchement de boite d’encastrement armoire électrique équipé suivant schéma unifilaire BET ,
comprenant disjoncteurs, grilles de dérivation, arrivée et départs quatre pôles protégés par coupe - circuit avec fusibles
calibrés , les barres de cuivres, la prise de terre, cornets d’épanouissement des câbles, et toutes sujétions de fourniture et
pose.

Ouvrage payé à l’unité y compris toutes sujétions au prix suivant :


a) Boite d'encastrement Armoire électrique RDC PRIX n°507
b) Boite d’encastrement Armoire électrique Sous-sol PRIX n°508
c) Boite d’encastrement Armoire électrique Etage PRIX n°509
d) Boite d’encastrement Armoire électrique Jardin PRIX n°510

PRIX n°511 : FOYERS LUMINEUX : TUBAGE Y COMPRIX FILERIE

a) FOYERS LUMINEUX SUR SIMPLE ALLUMAGE :


Foyers lumineux pour éclairage extérieur et intérieur depuis les tableaux disjoncteurs comprenant les conducteurs en
câbles U 500 V de 1,5 mm² pour l’éclairage intérieur et de 2,5 mm² pour l’éclairage extérieur; les interrupteurs encastrés
dans les murs et cloisons dans des boîtes d’encastrement diamètre
60 mm² et de profondeur 40 mm de et le cas échéant télérupteur pour commande d’un circuit à partir de plusieurs
points, les douilles à bout de fil en laiton, les boîtes de dérivation, type isorange, les fils conducteurs et toutes sujétions
de fourniture, pose et scellement, encastrement.

b) FOYERS LUMINEUX DOUBLE ALLUMAGE :


Mêmes prescriptions que le prix 504- a)

c) FOYERS LUMINEUX SUR VA ET VIENT :


Mêmes prescriptions que le prix 504-a).

d) FOYERS LUMINEUX SUR BOUTON POUSSOIR :


Mêmes prescriptions que le prix 504-a).

e) FOYERS LUMINEUX SUPPLEMENTAIRES:


Mêmes prescriptions que le prix 504-a).

f) FOYERS POUR PRISE DE COURANT :


Mêmes prescriptions que le prix 504-a).

Ouvrage payé à l’unité y compris toutes sujétions au prix suivant :


a) FOYERS LUMINEUX SUR SIMPLE ALLUMAGE : PRIX n°511 -a)
b) FOYERS LUMINEUX DOUBLE ALLUMAGE : PRIX n°511 -b)
c) FOYERS LUMINEUX SUR VA ET VIENT : PRIX n°511 -c)
d) FOYERS BOUTON POSSOIR : PRIX n°511 -d)
e) FOYERS LUMINEUX SUPPLEMENTAIRES : PRIX n°511 -e)
f) FOYERS POUR PRISE DE COURANT : PRIX n°511 -f)

TUBAGE ET CÄBLAGE POUR ALIMENTATION :


Ensemble comprenant les conduits ICD Ø 16 (ou isogris pour passage en faux plafonds) pour l’ensemble depuis le
tableau jusqu’à la prise comprenant, et tous type de câblage électrique de toutes dimensions et spéciations
suivant plan détail BET; Inclut dans le présent prix :

- Ouverture de saignées, percement ou trous dans tous supports.


- Mise en place du tubage.
- Protection des tubages passants sur le dallage par un solin au mortier de ciment
- Fourniture et pose de boite d’encastrement Ø 60 compatibles avec la série MOSAIC de LEGRAND.
- Rebouchage des saignées et trous avec de l’enduit au grain de riz avec adjonction de SIKALATEX.
- Fourniture et pose de câblage électrique de toutes dimensions et spéciations.

44
- Y compris toutes sujétions de fourniture et pose.

Ouvrage payé à l’unité y compris toutes sujétions au prix suivant :


a) Tubage et Câblage pour Alimentation volet roulant PRIX n°512
b) Tubage et Câblage pour Alimentation hotte PRIX n°513
c) Tubage et Câblage pour Alimentation porte garage PRIX n°514
d) Tubage et Câblage pour Alimentation pompe de relevage PRIX n°515
e) Tubage et Câblage pour Alimentation CLIMATISATION PRIX n°516
f) Tubage et Câblage pour Installation d'un vidéophone à 3 directions PRIX n°517
g) Tubage et Câblage pour distribution vidéosurveillance PRIX n°518
h) Tubage et Câblage pour distribution Sonorisation PRIX n°519

PRIX n°520 : TUBAGE ET CÄBLAGE TELEPHONE :

La gaine pour téléphone sera aménagée et équipée suivant les exigences et les normes d'ITISSALAT AL MAGHREB.

La gaine comprend en particulier la fourniture et la mise en œuvre :


- Un coffret pour colonne type ITISSALAT AL MAGHREB
- Tubes P.V.C diamètre 45/48 sur toute la hauteur de la gaine
- Tubes I.C.D orange diamètre 16 entre coffret et villa.
- Câbles 2 x 2 séries 278/4 sous conduit I.C.D servira à alimenter les prises téléphoniques à partir des coffrets.
- Câble 8,14 et 28 paires dans la colonne montante
- Le raccordement par câbles nécessaires au réseau extérieur.

Le prix comprend d'une manière générale toutes les sujétions nécessaires pour la réali sation et de l'équipement de la
gaine téléphone. L'entreprise prendra toutes les dispositions nécessaires pour faire réceptionner la gaine et son
équipement par les services d'ITISSALAT AL MAGHREB.

Ouvrage payé à l’ensemble y compris toutes sujétions au prix suivant : PRIX n°520

PRIX n°521 : TUBAGE ET CÄBLAGE TELEVISION :


Ce prix comprend toutes les sujétions de fourniture, pose de :
Pylônes métalliques posés en tube d'acier galvanisé diamètre 60/66x2.9mm (support pour antenne) de 4 mètres avec
accessoires de fixation et de haubanage, une sortie de câble en attente de 4 mètres. Deux conduits PVC Ø45/48
prennent départ à chaque niveau vers la terrasse Les antennes seront installées par les acquéreurs.
Depuis la terrasse et les boîtes de répartitions générales et entre ces dernières et les prises télévisions placées dans
les différents locaux et d’après les implantations définies sur les plans, en conduit isoronge Ø21 pour le raccordement
des prises télévision aux boîtes de répartitions et de ces dernières à l’arrivée générale se fera par câble coaxial à
faibles pertes agrée. Les câbles chemineront dans les compartiments des chemins de câbles et goulottes réservées
aux courants faibles.
La prestation comprend tous les organes de raccordement. Les boîtes de répartitions générales et secondaires seront
de type PLEXO, fermeture par vis ¼ de tour type LEGRAND ou équivalent. Le Câblage de l’ensemble des postes dans
les différents locaux depuis l’arrivée.

Ouvrage payé à l’ensemble y compris toutes sujétions au prix suivant : PRIX n°521

PRIX n°522 : TUBAGE ET CÄBLAGE PANNEAU SOLAIRE :


Ce prix comprend toutes les sujétions de fourniture, pose de :
Pylônes métalliques posés en tube d'acier galvanisé diamètre 60/66x2.9mm (support pour antenne) de 4 mètres avec
accessoires de fixation et de haubanage, une sortie de câble en attente de 4 mètres. Deux conduits PVC Ø45/48
prennent départ à chaque niveau vers la terrasse Les antennes seront installées par les acquéreurs.
Depuis la terrasse et les boîtes de répartitions générales et entre ces dernières et les prises télévisions placées dans
les différents locaux et d’après les implantations définies sur les plans, en conduit isoronge Ø21 pour le raccordement
des prises télévision aux boîtes de répartitions et de ces dernières à l’arrivée générale se fera par câble coaxial à

45
faibles pertes agrée. Les câbles chemineront dans les compartiments des chemins de câb les et goulottes réservées
aux courants faibles.
La prestation comprend tous les organes de raccordement. Les boîtes de répartitions générales et secondaires seront
de type PLEXO, fermeture par vis ¼ de tour type LEGRAND ou équivalent. Le Câblage de l’ensemble des postes dans
les différents locaux depuis l’arrivée.

Ouvrage payé à l’ensemble y compris toutes sujétions au prix suivant : PRIX n°522

46
600 - MENUISERIES

N.B : TOUTE LA MENUISERIE SERA REALISEE SUIVANT DETAIL ARCHITECTE.

A - MENUISERIE BOIS

PRIX n° 601 : FAUX CADRE EN BOIS ROUGE


Ce Prix comprend la Fourniture de Faux cadre en Bois Rouge de 30 x 100 pour portes et Placards pour tous dimensions,
y compris toutes sujétions,
Pour les portes ils seront de trois faces et les placards quatre.

Ouvrage payé au mètre linéaire au prix suivant : PRIX n° 601

B - MENUISERIE ALUMINIUM

PRIX N° 602 : FAUX CADRE EN TOLE ELECTROZINGUEE

Ce Prix comprend la Fourniture de Faux cadre en Tôle Electro zinguée pour Portes, Fenêtres et Châssis pour tous
dimensions, et toutes sujétions.
Ouvrage payé au mètre linéaire au prix suivant : PRIX n° 602

47
700 - PEINTURE

PRIX n° 701 : PEINTURE EXTRALITE SUR FACADES FINITION SOLVANT MATE :


Comprenant :
Travaux préparatoires :
- Brossage énergétique à la brosse à chiendent des enduits ciment afin d’enlever Toutes les parties non
adhérentes.
- époussetage ou lavage à l’eau avec ragréage sur béton,
- ponçage général du support.
Impression : - 1 couche d’impression, mélangé avec une colle spéciale type ASTRAL ou similaire
Finition : - Application de 2 couches de peinture glycérophtalique, 1er choix (Teinte au choix de l’Architecte), à
trois Heures d’intervalles S'applique au rouleau, pinceau ou pistolet.
- Ne pas utiliser sur des surfaces surchauffée (>25° C), en plein soleil, en cas de risque de pluie ou
d'humidité nocturne.

Ouvrage payé au mètre carré au prix suivant : PRIX n°701

48
CHAPITRE IV
BORDEREAU DES PRIX DETAIL ESTIMATIF

49
TRAVAUX DE CONSTRUCTION de l’OPERATION RIAD BOUSKOURA
LOTISSEMENT DE VILLAS ET VILLÉGIATURES
BORDERAUX DES PRIX DETAIL ESTIMATIF - VILLA TYPE « H’ »
Art. DESIGNATIONS DES OUVRAGES U Qté Prix Unitaire PRIX TOTAL

TRAVAUX AU METRE
0 100 - GROS OEUVRE 0 0

0 A - TERRASSEMENT : 0,00
-
101 - DECAPAGE ET NIVELLEMENT GENERAL DU TERRAIN Y/C EVACUATION : M2 450,00

102 - FOUILLES EN PLEINE MASSE DANS TOUT TERRAIN Y COMPRIS ROCHER : M3 507,00

- FOUILLES EN PUITS, RIGOLES OU EN TRANCHEES DANS TOUT TERRAIN Y


103 M3 53,00
COMPRIS ROCHER :

104 - REMBLAIEMENT EN TERRE OU EVACUATION DES DEBLAIS : M3 560,00

- APPORT ET MISE EN PLACE DE TOUT VENANT OU REMNLAI SELECTIONNE Y/C


105 M2 244,00
FILM POLEYENE :

0 B - FONDATIONS - MACONNERIE et BETON : 0,00


-
106 - BETON DE PROPRETE : M3 10,00

107 - BETON CYCLOPEEN : M3 2,00

- BETON POUR BETON ARME EN FONDATION POUR TOUT OUVRAGES SAUF


108 M3 28,00
VOILES :

109 - BETON POUR BETON ARME EN FONDATION POUR VOILES : M3 39,00


110 - ARMATURES POUR BA EN FONDATION : Kg 5 731,00

111 - TRAVERSE DES VOILES POUR BUSES : U 3,00

112 - ETANCHEITE VERTICALE POUR VOILES : M2 189,00

113 - FORME EN BETON DE 13 cm Y COMPRIS ACIER : M2 154,00

114 - DALLAGE PERIPHERIQUE : M2 24,00

115 - DALLAGE EN BETON REFLUE POUR RAMPE : M2 15,00

0 C - ASSAINISSEMENT 0,00
-
116 - BUSES EN PVC ASSAINISSEMENT : 0,00

0 a) Ø 200 mm : ML 33,00

0 b) Ø 315 mm : ML 20,00

117 - REGARD TYPE NON VISITABLE POUR EVACUATION de 40 x 40 cm : U 8,00

118 - REGARD TYPE VISITABLE POUR EVACUATION :

0 a) de 60 x 60 cm : U 2,00

0 b) de 80 x 80 cm : U 2,00

119 - CANIVEAU EN BETON ARME Y/C TAMPON : ML 3,00

120 - FOSSE DE RELEVAGE : U PM

TOTAL TRAVAUX AU METRE


TRAVAUX AU FORFAIT
0 D - TRAVAUX EN ELEVATION 0,00
-
121 - BETON POUR BETON ARME POUR STRUCTURES EN ELEVATION : M3 43,00

122 - ACROTERE EN BETON ARME : ML 54,00

123 - APPUIS DE BAIES PLATS OU INCLINES EN BETON ARME: ML 52,00

124 - PLANCHERS COMPLET EN HOURDIS : 0,00

0 a ) de 0,16 + 0,04 m : M2 209,00

b ) de 0,20 + 0,05 m : M2 PM

0 c ) de 0,25 + 0,05 m : M2 210,00

125 - ARMATURE POUR BETON ARME EN ELEVATION : Kg 7 389,00

126 - DALLETTES EN BETON ARME JUSQU'A 0,10 M D’EPAISSEUR : M2 8,00

0 E - MACONNERIE EN ELEVATION : 0,00

127 - MACONNERIE EN AGGLOS DE 20 cm : M2 159,00

128 - CLOISONS EN BRIQUES CERAMIQUES CREUSES DE 6 T : M2 145,00

129 - DOUBLE CLOISONS EN BRIQUES CERAMIQUES CREUSES DE 8 + 8 T : M2 132,00

130 - CONDUITE DE FUMEE ML 9,00

0 F - ENDUITS 0,00

131 - ENDUIT EXTERIEUR AU MORTIER BATARD : M2 230,00

132 - ENDUIT INTERIEUR LISSE AU MORTIER BATARD : M2 1 331,00


0 G - DIVERS 0,00

133 - MISE A LA TERRE : Ens 1,00

0 H - JOINTS DE DILATATIONS 0,00

134 - JOINTS DE DILATATIONS : M2 47,00

135 - COUVRE - JOINT POUR JOINT DE DILATATION : ML 21,00

136 - DALLETTES COUVRE-JOINT DE DILATATION EN BA : ML 12,00

0 TOTAL - GROS-ŒUVRE 0,00

0 200 - ETANCHEITE 0

201 - FORME DE PENTE ET CHAPE DE LISSAGE DES TERRASSES PLANES : M² 159,00

202 - SYSTEME D’ETANCHEITE BICOUCHE AUTO-PROTEGEE : M² 180,00

203 - ETANCHEITE MONOCOUCHE LEGERE POUR LOCAUX HUMIDES : M² 40,00

0 TOTAL - ETANCHEITE 0,00

0 300 - REVETEMENTS EXTERIEURS 0

0 A – REVETEMENT EXTERIEURS 0,00

301 - REVETEMENT EN PIERRE : M2 17,00

0 TOTAL - REVETEMENTS EXTERIEURS 0,00

0 400 - PLOMBERIE

0 A - ALIMENTATION : 0,00

401 - Tranché pour plomberie ML 60,00

402 - TUBES EN POLYETHYLENE à HAUTE PRESSION (16 bars): 0,00


a) Ø 40/31 ............................................... ML 35,00

b) Ø 32/24.8 ............................................... ML 15,00

b) Ø 25/19 ............................................... ML 26,00

403 TUBES EN POLYPROPYLENE PPR PN 20:

Ø 32 / 21.2 ............................................... ML 51.00

404 - VANNE D'ARRET : 0,00

0 VANNE D'ARRET Ø 20 : U 12,00

405 - DISTRIBUTION EN TUBE RETICULE (RETUBE) 0,00

0 a) Ø 13x16 ML 125,00

0 b) Ø 16x20 ML 22,00

0 c) Ø 20x25 ML 28,00

406 Collecteurs de distribution d'eau : 0,00

0 a) Collecteur de distribution d'eau de 5 départs U 1,00

0 b) Collecteur de distribution d'eau de 3départs /2 départs U 1,00

0 c) Collecteur de distribution d'eau de 4 départs /3 départs U 1,00

0 d) Collecteur de distribution d'eau de 5 départs /3 départs U 1,00

e) Collecteur de distribution d'eau de 5 départs /4 départs U 2,00

0 B - EVACUATION 0,00

407 - GARGOUILLES EN PLOMB : U 2,00

408 -Manchon de ventilation : U 2,00


409 - Tuyauterie en P.V.C : 0,00

0 - Tuyauterie en P.V.C- diamètre 33,6/40 ML 16,00

0 - Tuyauterie en P.V.C- diamètre 43,6/50 ML 13,00

- Tuyauterie en P.V.C- diamètre 68.6/75 ML 23,00

410 - DESCENTE EN PVC Ø 93.6/100 à 103.6/110 : ML 35,00

411 Regard de répartition ENS 1,00

412 Regard de répartition+1 vanne d’arrêt ENS 1,00

0 TOTAL - PLOMBERIE

0 500 - ELECTRICITE 0

501 - DISTRIBUTION BASSE TENSION : 0,00

0 a) câble armé 4 X 16 mm² ML 25,00

0 b) câble armé 4 X 10 mm² ML 20,00

502 Boîte de coupure et de protection Ens 1,00

503 Coffret de compteur 4 fils U 1,00

504 Puits de terre Ens 1,00

505 Liaison équipotentielle Ens 7,00

506 Tranchée pour câbles électriques ML 35,00

507 Boite d'encastrement Armoire électrique RDCG Ens 1,00

508 Boite d'encastrement Coffret électrique SOUS SOL Ens 1,00

509 Boite d'encastrement Coffret électrique ETAGE Ens 1,00


510 Boite d'encastrement Coffret électrique JARDIN Ens 1,00

511 - FOYERS LUMINEUX : TUBAGE Y COMPRIX FELERIE 0,00

0 a) foyers lumineux sur simple allumage : U 12,00

0 b) foyers lumineux double allumage : U 12,00

0 c) foyers lumineux sur va et vient : U 6,00

d) foyers bouton poussoir : U 4,00

0 e) foyers lumineux supplémentaires : U 32,00

f) foyers pour prise de courant : U 36,00

512 - Tubage et Câblage pour Alimentation volet roulant U 10,00

513 - Tubage et Câblage pour Alimentation hotte U 1,00

514 - Tubage et Câblage pour Alimentation porte garage U 1,00

515 - Tubage et Câblage pour Alimentation pompe de relevage U 1,00

516 - Tubage et Câblage pour Alimentation climatisation : U 7,00

517 - Tubage et Câblage pour Installation d'un vidéophone à 3 niveaux Ens 1,00

518 - Tubage et Câblage pour distribution vidéosurveillance : Ens 1,00

519 - Tubage et Câblage pour distribution Sonorisation : Ens 1,00

520 - TUBAGE ET CÄBLAGE POUR TELEPHONE : Ens 1,00

521 - TUBAGE ET CÄBLAGE POUR TELEVISION : Ens 1,00

522 - TUBAGE ET CÄBLAGE POUR PANEAU SOLAIRE: Ens 1,00

0 TOTAL - ELECTRICITE 0,00


0 600 - MENUISERIES 0
0 A - MENUISERIE BOIS 0,00
601 - FAUX CADRE EN BOIS ROUGE : ML 71,00

0 B - MENUISERIE ALUMINIUM 0,00


602 - FAUX CADRE EN TOLE ELECTROZINGUEE : ML 222,00

0 TOTAL - MENUISERIES 0,00

0 700 - PEINTURE EXTERIEUR 0

701 - PEINTURE EXTRALITE SUR FACADES FINITION SOLVANT MATE : M2 230,00

0 TOTAL - PEINTURE 0,00


-

TOTAL TRAVAUX AU FORFAIT

RECAPITULATION
TOTAL - TRAVAUX AU METRE

TOTAL - TRAVAUX AU FORFAIT

TOTAL H.T

TVA 20 %

TOTAL T.T.C

ARRETE LE PRESENT BORDEREAU DES PRIX DETAIL ESTIMATIF « VILLA H’ » A LA SOMME DE : ( T.T.C )
TRAVAUX DE CONSTRUCTION de l’OPERATION RIAD BOUSKOURA
LOTISSEMENT DE VILLAS ET VILLÉGIATURES
BORDERAUX DES PRIX DETAIL ESTIMATIF - TRANCHE 5 - QUANTITES PROVISOIRES
Art. DESIGNATIONS DES OUVRAGES U Qté Prix Unitaire PRIX TOTAL

TRAVAUX AU METRE
0 100 - GROS OEUVRE 0 0

0 A - TERRASSEMENT : 0,00
-
101 - DECAPAGE ET NIVELLEMENT GENERAL DU TERRAIN Y/C EVACUATION : M2 27 995,00

102 - FOUILLES EN PLEINE MASSE DANS TOUT TERRAIN Y COMPRIS ROCHER : M3 31 540,00

- FOUILLES EN PUITS, RIGOLES OU EN TRANCHEES DANS TOUT TERRAIN Y


103 M3 3 297,00
COMPRIS ROCHER :

104 - REMBLAIEMENT EN TERRE OU EVACUATION DES DEBLAIS : M3 34 838,00

- APPORT ET MISE EN PLACE DE TOUT VENANT OU REMBLAI SELECTIONNE Y/C


105 M2 15 179,00
FILM POLEYENE :

0 B - FONDATIONS - MACONNERIE et BETON : 0,00

106 - BETON DE PROPRETE : M3 622,00

107 - BETON CYCLOPEEN : M3 124,00

- BETON POUR BETON ARME EN FONDATION POUR TOUT OUVRAGES SAUF


108 M3 1 742,00
VOILES :

109 - BETON POUR BETON ARME EN FONDATION POUR VOILES : M3 2 426,00


110 - ARMATURES POUR BA EN FONDATION : Kg 356 526,00

111 - TRAVERSE DES VOILES POUR BUSES : U 204,00

112 - ETANCHEITE VERTICALE POUR VOILES : M2 11 758,00

113 - FORME EN BETON DE 13 cm Y COMPRIS ACIER : M2 9 580,00

114 - DALLAGE PERIPHERIQUE : M2 1 493,00

115 - DALLAGE EN BETON REFLUE POUR RAMPE : M2 933,00

0 C - ASSAINISSEMENT 0,00

116 - BUSES EN PVC ASSAINISSEMENT : 0,00

0 a) Ø 200 mm : ML 2 244,00

0 b) Ø 315 mm : ML 1 360,00

117 - REGARD TYPE NON VISITABLE POUR EVACUATION de 40 x 40 cm : U 544,00

118 - REGARD TYPE VISITABLE POUR EVACUATION : 0,00

0 a) de 60 x 60 cm : U 136,00

0 b) de 80 x 80 cm : U 136,00

119 - CANIVEAU EN BETON ARME Y COMPRIS TAMPON: ML 204,00

120 - FOSSE DE RELEVAGE : U 68,00 PM

TOTAL TRAVAUX AU METRE


TRAVAUX AU FORFAIT
0 D - TRAVAUX EN ELEVATION 0,00

121 - BETON POUR BETON ARME POUR STRUCTURES EN ELEVATION : M3 2 675,00

122 - ACROTERE EN BETON ARME : ML 3 672,00

123 - APPUIS DE BAIES PLATS OU INCLINES EN BETON ARME: ML 3 536,00

124 - PLANCHERS COMPLET EN HOURDIS : 0,00

0 a ) de 0,16 + 0,04 m : M2 13 002,00

b ) de 0,20 + 0,05 m : M2 200.00 PM

0 c ) de 0,25 + 0,05 m : M2 13 064,00

125 - ARMATURE POUR BETON ARME EN ELEVATION : Kg 459 670,00

126 - DALLETTES EN BETON ARME JUSQU'A 0,10 M D’EPAISSEUR : M2 544,00

0 E - MACONNERIE EN ELEVATION : 0,00

127 - MACONNERIE EN AGGLOS DE 20 cm : M2 9 891,00

128 - CLOISONS EN BRIQUES CERAMIQUES CREUSES DE 6 T : M2 9 020,00

129 - DOUBLE CLOISONS EN BRIQUES CERAMIQUES CREUSES DE 8 + 8 T : M2 8 212,00

130 - CONDUITE DE FUMEE ML 612.00

0 F - ENDUITS 0,00

131 - ENDUIT EXTERIEUR AU MORTIER BATARD : M2 14 308,00

132 - ENDUIT INTERIEUR LISSE AU MORTIER BATARD : M2 82 802,00


0 G - DIVERS 0,00

133 - MISE A LA TERRE : Ens 68,00

0 H - JOINTS DE DILATATIONS 0,00

134 - JOINTS DE DILATATIONS : M2 2 924,00

135 - COUVRE - JOINT POUR JOINT DE DILATATION : ML 1 428,00

136 - DALLETTES COUVRE-JOINT DE DILATATION EN BA : ML 816,00

0 TOTAL - GROS-ŒUVRE 0,00

0 200 - ETANCHEITE 0

201 - FORME DE PENTE ET CHAPE DE LISSAGE DES TERRASSES PLANES : M² 9 891,00

202 - SYSTEME D’ETANCHEITE BICOUCHE AUTO-PROTEGEE : M² 11 198,00

203 - ETANCHEITE MONOCOUCHE LEGERE POUR LOCAUX HUMIDES : M² 2 720,00

0 TOTAL - ETANCHEITE 0,00

0 300 - REVETEMENTS EXTERIEURS 0

0 A – REVETEMENT EXTERIEURS 0,00

301 - REVETEMENT EN PIERRE : M2 1 058,00

0 TOTAL - REVETEMENTS 0,00

0 400 - PLOMBERIE

0 A - ALIMENTATION : 0,00

401 - Tranché pour plomberie ML 4 080,00

402 - TUBES EN POLYETHYLENE à HAUTE PRESSION (16 bars): 0,00


a) Ø 40/31 ............................................... ML 2 380,00

b) Ø 32/24.8 ............................................... ML 1 020,00

b) Ø 25/19 ............................................... ML 1 768,00

403 TUBES EN POLYPROPYLENE PPR PN 20:

Ø 32 / 21.2 ............................................... ML 3 468.00

404 - VANNE D'ARRET : 0,00

0 VANNE D'ARRET Ø 20 : U 816,00

405 - DISTRIBUTION EN TUBE RETICULE (RETUBE) 0,00

0 a) Ø 13x16 ML 8 500,00

0 b) Ø 16x20 ML 1 496,00

0 c) Ø 20x25 ML 1 904,00

406 Collecteurs de distribution d'eau : 0,00

0 a) Collecteur de distribution d'eau de 5 départs U 68,00

0 b) Collecteur de distribution d'eau de 3départs /2 départs U 68,00

0 c) Collecteur de distribution d'eau de 4 départs /3 départs U 68,00

0 d) Collecteur de distribution d'eau de 5 départs /3 départs U 68,00

e) Collecteur de distribution d'eau de 5 départs /4 départs U 136,00

0 B - EVACUATION 0,00

407 - GARGOUILLES EN PLOMB : U 136,00

408 -Manchon de ventilation : U 136,00


409 - Tuyauterie en P.V.C : 0,00

0 - Tuyauterie en P.V.C- diamètre 33,6/40 ML 1 088,00

0 - Tuyauterie en P.V.C- diamètre 43,6/50 ML 884,00

- Tuyauterie en P.V.C- diamètre 68.6/75 ML 1 564,00

410 - DESCENTE EN PVC Ø 93.6/100 à 103.6/110 : ML 2 380,00

411 Regard de répartition ENS 68,00

412 Regard de répartition+1 vanne d’arrêt ENS 68,00

0 TOTAL - PLOMBERIE

0 500 - ELECTRICITE 0

501 - DISTRIBUTION BASSE TENSION : 0,00

0 a) câble armé 4 X 16 mm² ML 1 700,00

0 b) câble armé 4 X 10 mm² ML 1 360,00

502 Boîte de coupure et de protection Ens 68,00

503 Coffret de compteur 4 fils U 68,00

504 Puits de terre Ens 68,00

505 Liaison équipotentielle Ens 476,00

506 Tranchée pour câbles électriques ML 2 380,00

507 Boite d'encastrement Armoire électrique RDCG Ens 68,00

508 Boite d'encastrement Coffret électrique SOUS SOL Ens 68,00

509 Boite d'encastrement Coffret électrique ETAGE Ens 68,00


510 Boite d'encastrement Coffret électrique JARDIN Ens 68,00

511 - FOYERS LUMINEUX : TUBAGE Y COMPRIX FILERIE 0,00

0 a) foyers lumineux sur simple allumage : U 816,00

0 b) foyers lumineux double allumage : U 816,00

0 c) foyers lumineux sur va et vient : U 408,00

d) foyers bouton poussoir : U 272,00

0 e) foyers lumineux supplémentaires : U 2 176,00

f) foyers pour prise de courant : U 2 448,00

512 - Tubage et Câblage pour Alimentation volet roulant U 680,00

513 - Tubage et Câblage pour Alimentation hotte U 68,00

514 - Tubage et Câblage pour Alimentation porte garage U 68,00

515 - Tubage et Câblage pour Alimentation pompe de relevage U 68,00

516 - Tubage et Câblage pour Alimentation climatisation y compris filerie : U 476,00

517 - Tubage et Câblage pour Installation d'un vidéophone à 3 niveaux Ens 68,00

518 - Tubage et Câblage pour distribution vidéosurveillance : Ens 68,00

519 - Tubage et Câblage pour distribution Sonorisation : Ens 68,00

520 - TUBAGE ET CÄBLAGE POUR TELEPHONE : Ens 68,00

521 - TUBAGE ET CÄBLAGE POUR TELEVISION : Ens 68,00

522 - TUBAGE POUR PANNEAU SOLAIRE Y COMPRIS FELERIE : Ens 68,00

0 TOTAL - ELECTRICITE 0,00

0 600 - MENUISERIES 0
0 A - MENUISERIE BOIS 0,00

601 - FAUX CADRE EN BOIS ROUGE : ML 4 417,00

0 B - MENUISERIE ALUMINIUM 0,00

602 - FAUX CADRE EN TOLE ELECTROZINGUEE : ML 13 811,00

0 TOTAL - MENUISERIES 0,00

0 700 - PEINTURE EXTERIEURE 0

701 - PEINTURE EXTRALITE SUR FACADES FINITION SOLVANT MATE : M2 14 308,00

0 TOTAL - PEINTURE 0,00


-

TOTAL TRAVAUX AU FORFAIT

RECAPITULATION
TOTAL - TRAVAUX AU METRE

TOTAL - TRAVAUX AU FORFAIT

TOTAL H.T

TVA 20 %

TOTAL T.T.C

ARRETE LE PRESENT BORDEREAU DES PRIX DETAIL ESTIMATIF « PROJET GLOBAL - - TRANCHE 5 - QUANTITES
PROVISOIRES » A LA SOMME DE : ( T.T.C )
Construction de l’OPERATION RIAD BOUSKOURA - LOTISSEMENT DE VILLAS ET
VILLÉGIATURES - TRANCHE 5
Lot : Gros œuvre – Etanchéité – Electricité & Plomberie

Vu par : M. Said Mounassir Dressé par le BET


Architecte ACCESS BUILDING

Mme. IMANE DRISSI


Architecte

Casablanca, le Rabat, le

Lu et accepté par l’Entreprise soussigné pour


un montant T.T.C. de : ……………………………………..

…………………………………………………………………………………………………….

……………………………, le

Approuvé par M. Le Président de l’Association


des œuvres sociales des cadres et employers
de l'offshoring

Casablanca, le

Page dernière & de signature

64