Vous êtes sur la page 1sur 7

La Présidence

De la Polynésie française

BUREAU DE LA COMMUNICATION
Mardi 14 août 2018

Compte rendu du Conseil des Ministres

Convention relative à la subvention de l’Etat au titre du Fonds exceptionnel


d’investissement

Le Conseil des ministres a validé, pour transmission à l’Assemblée de la Polynésie


française, d’un projet de convention définissant les conditions d’octroi et de mise en
œuvre de la subvention de l’État, au titre du Fonds Exceptionnel d’Investissement (F.E.I.)
de l’année 2018.
Ce projet de convention fait suite à l’appel à projets lancé en décembre dernier, à l’issue
duquel la ministre des Outre-mer a approuvé, au titre de la dotation 2018, l’attribution
d’une subvention de 400 000 € (47 732 697 Fcfp) en faveur du projet « espace de
convergence numérique - études ».
Avec la mise en place de cette structure, le Pays souhaite proposer un espace de
convergence qui centralisera, en un même lieu géographique, non seulement l’ensemble
des équipements techniques nécessaires à l’émergence d’entreprises numériques
innovantes, mais aussi des espaces favorisant l’apprentissage, le tutorat et le frottement
technologique. Le coût total des études de ce projet s’élève à 800 000 € HT (soit 95 465
394 Fcfp).

Indice des prix : baisse de 2% sur douze mois

En juillet, l'indice des prix à la consommation augmente de 0,5 % et s'établit à 99,10 (base
100 décembre 2017). Cette évolution est essentiellement liée à la hausse saisonnière des
tarifs des Transports aériens (+ 22,3 %).
En glissement sur douze mois, l'indice général des prix à la consommation diminue de 2
%. L’indice ouvrier est stable en juillet. Il est en repli de 2,1 % en glissement sur douze
mois. L'indice général hors transport aérien international est lui aussi stable en juillet. Il
diminue d’1,8 % en glissement annuel.

Présidence de la Polynésie Française


Service de la communication
communication@presidence.pf – 40 47 20 00
En juillet, l'index du Bâtiment et des Travaux Publics (BTP) augmente de 0,1 %. La hausse
des prix des Matériaux minéraux (+ 0,2 %) et des Services (+ 0,7 %) est légèrement
compensée par la baisse des prix des Matériaux végétaux (- 0,2 %). L'index du Bâtiment
augmente de 0,1 % et celui des Travaux Publics, de 0,2 %.

Dans le Bâtiment, l'index du Gros Œuvre et celui du Second Œuvre progressent de 0,1 %.
Dans les Travaux Publics, l'index du Génie Civil est en hausse de 0,1 % et celui des Travaux
Spécialisés, de 0,3 %. Sur douze mois, l'index général du BTP est en hausse de 0,9 % ;
l'index du Bâtiment croît de 1,1 % et celui des Travaux Publics, de 0,6 %.

En juillet, les index hybrides prennent par ailleurs les valeurs suivantes (base 100 en
décembre 2010) :

Variations en %
Index Valeur Sur 12
Mensuelle
mois
Gardiennage 114,33 0,1 0,4
Sûreté 109,56 -0,2 0,1
Véhicules Légers 108,87 0,1 1,0
Véhicules de Chantier 104,86 - 0,3
Construction navale en aluminium 122,63 0,1 2,4
Fourniture de pièces détachées pour navires 109,08 - 0,2
Index des Transports Publics Terrestres 105,86 - 1,1
Index des Assurances 104,44 -1,3 -1,8
Index du Transport Aérien International 97,54 0,7 11,4

Travaux et publications de l’ISPF

L’année 2018 de l’Institut de la statistique de la Polynésie française (ISPF) sera marquée


par :
- La réalisation de l’enquête emploi ;
- L’exploitation du recensement de la population de 2017 ;
- La poursuite des études thématiques de l’Enquête budget des familles (EBF);
- La réalisation de l’enquête annuelle d’entreprise dans les services touristiques ;
- La réalisation de l’enquête sur les dépenses touristiques ;
- L’immatriculation des individus nés en Polynésie au répertoire national des
personnes physiques et la communication des NIR individuel à la population.

Par ailleurs, l’Institut publiera les résultats des travaux sur les comptes économiques
rapides 2017 et les comptes économiques définitifs 2015.

Présidence de la Polynésie Française


Service de la communication
communication@presidence.pf – 40 47 20 00
Ouverture de la campagne de pêche réglementée aux holothuries dans les îles de
Fakarava, Kauehi et Niau

L’exploitation commerciale des holothuries (rori) est encadrée par des mesures de gestion
prévues par la délibération de l’Assemblée de la Polynésie française du 22 octobre 2012 et
l’arrêté du Conseil des ministres du 25 avril 2013 modifié.

En 2017, les ouvertures de la pêche aux holothuries ont permis de capturer 5 849
kilogrammes d’holothuries séchées, qui ont été une source de revenus pour plus de 80
pêcheurs répartis dans 11 îles. En 2018, le Conseil des ministres a déjà autorisé l’ouverture
de la pêche aux holothuries dans 2 îles de l’archipel des Tuamotu (Raroia et Faaite).

Les comités de gestion des îles de Fakarava, Kauehi et Niau ont demandé l’ouverture de la
pêche aux holothuries sur leur île. Ces comités ont pour rôle de recenser les pêcheurs et
transformateurs d’holothuries et de les tenir informés des différentes règles de pêche et
quotas applicables sur leur île. Chaque comité de gestion prend l’engagement d’effectuer
le suivi de la pêche sur le terrain, la transformation et les expéditions destinées
exclusivement à des commerçants d’holothuries titulaires d’un agrément (3 commerçants
agréés à ce jour).
Le Conseil des ministres a ainsi validé:
- La liste des membres du comité de gestion ;
- Les conditions d’ouverture de la pêche jusqu’au 31 octobre 2018 ;
- La mise en place de quotas par espèce dans chaque île tenant compte des demandes
des comités de gestion mais également d’une évaluation technique des ressources
disponibles ;
- La mise en place d’une zone de réserve au moins égale au tiers de la surface du lagon
dans chaque île.
Il convient de noter que les zones de réserve et de pêche sont en accord avec le zonage et
les règlements des espaces protégés au titre du code de l’environnement de la réserve de
biosphère de la commune de Fakarava.
Les quotas proposés ont tenu compte des demandes des comités de gestion, mais
également des résultats des pêches antérieures, des connaissances existantes et de l’avis
favorable de la Direction de l’environnement. Ainsi, le quota total pour ces trois îles est de
13 950 holothuries, toutes espèces confondues.
L’ouverture de la pêche aux holothuries sur ces 3 atolls en 2018 porte le nombre total de
comité de gestion à 5, le nombre d’îles ouvertes à la pêche aux holothuries à 5, et le quota
total maximum de 22 850 holothuries, toutes espèces confondues.

Réglementation des télécommunications à bord des navires

Pour améliorer la sécurité en mer et la sécurité des marins, le gouvernement de la


Polynésie française prolonge les délais permettant aux exploitants de navire
professionnels de s’équiper des matériels de dernières générations conformes aux
nouvelles dispositions.
Présidence de la Polynésie Française
Service de la communication
communication@presidence.pf – 40 47 20 00
En effet, le 14 décembre 2017, l’Assemblée de la Polynésie française a adopté une
délibération relative aux radiocommunications à bord des navires de jauge égale ou
inférieure à 160 tonneaux à l’exception des navires destinés au transport à passagers.
Cette délibération, devenue applicable le 1er avril 2018, rend obligatoire l’acquisition de
matériels de sécurité aux normes, et prévoyait une application différée de six mois pour
les navires existants (soit au 1er octobre 2018).
Afin de permettre aux exploitants de navires professionnels concernés par les
dispositions de cette délibération de s’équiper en matériel moderne de
radiocommunications (Inmarsat C, balises de détresse), le gouvernement propose de
différer l’entrée en vigueur de ces dispositions pour les navires existants du 1er octobre
2018 au 1er janvier 2020. Ce délai supplémentaire d’un an est également nécessaire à la
présentation de la loi du Pays que le gouvernement entend proposer à l’Assemblée de
Polynésie française. Cette dernière permettra aux professionnels du secteur maritime de
bénéficier d’une subvention de la Polynésie française durant l’année 2019 pour les aider
à s’équiper des matériels conformes.

Subvention à l’association Ligue vie et santé

La Ligue Vie et Santé, association loi 1901, a pour but de promouvoir les principes de santé
et d’aider les personnes à vaincre et prévenir les conduites addictives. L’activité phare de
la Ligue Vie et Santé depuis sa création, et méthode pionnière dans le domaine du sevrage
tabagique, est le Plan de 5 jours, qui a déjà permis à des centaines de milliers de personnes
d’arrêter de fumer en France.

Son programme "Libre sans tabac" a été développé récemment pour répondre aux
nouvelles avancées scientifiques concernant l'approche cognitivo-comportementale du
sevrage tabagique. Il intègre toujours l'expérience acquise avec le Plan de 5 jours, mais
augmente le nombre d'interventions afin d'avoir un suivi à plus long terme lors du
sevrage, amplifie le support psychologique dans la prise en compte de la dépendance et
du stress.

L’Association Ligue Vie et Santé intervient depuis 53 ans sur le plan national et 63 ans sur
le plan international, à la formation d’animateurs pour aider les fumeurs à se libérer de
leur addiction tabagique. Elle est très sensible à la situation sanitaire locale, liée aux
méfaits du tabac et ses conséquences tant sur le plan médical, économique et social.
Ainsi, dans le cadre des opérations de promotions de santé publique préconisées par le
ministère de la Santé, l’Association Ligue Vie et Santé organise sur l’année 2018 deux
« Plan de 5 jours » dans les îles (Bora Bora et Rangiroa) et 6 autres sur Tahiti.
Le budget global de ce projet s’élève à 2 254 000 Fcfp et permettra, d’une part, d’acquérir
du matériel logistique, pédagogique, et, d’autre part de couvrir les frais de transports et
d’hébergement de deux formateurs. Le montant de l’aide financière a été arrêté à la
somme de 500 000 Fcfp.

Ouverture des places pour la formation d’aide-soignant

Présidence de la Polynésie Française


Service de la communication
communication@presidence.pf – 40 47 20 00
La Direction de la santé, par le biais de l’Institut de formation des professions de santé
Mathilde Frébault, organise l’ouverture du concours d’entrée à la formation d’aide-
soignant, pour la session 2018, et le fixe nombre de places ouvertes au concours.
Sont concernés par le concours externe les candidats détenteurs d’un BEP ou
Baccalauréat relevant du sanitaire et médico-social et par le concours interne les
candidats qui justifient d’une expérience professionnelle, en fonction du cadre d’emploi,
de deux à cinq ans, soit dans les établissements publics de santé soit dans les structures
médico-sociales du secteur privé.

Au regard des besoins des établissements publics de santé, le nombre de places ouvertes
à ce concours a été arrêté à 20 places, dont 16 au titre du concours externe et 4 au titre du
concours interne. Le concours d’entrée à la formation d’aide-soignant aura lieu le mardi
18 septembre 2018 et la rentrée scolaire est prévue pour le lundi 7 janvier 2019.

Accidents du travail et maladies professionnelles : détermination du montant du


versement forfaitaire au régime d'assurance maladie-invalidité

Certains accidents du travail et maladies professionnelles restent non déclarés ou


reconnus comme tels, les dépenses occasionnées sont, par conséquent, prises en charge
par la branche « assurance maladie ».
La problématique est d’estimer la proportion de ces accidents ou maladies
professionnelles supportée indument par la branche maladie, afin de procéder à la
régularisation de leur prise en charge.
Il appartient au Conseil des ministres, après avis du conseil d’administration de la Caisse
de prévoyance sociale (CPS) d’en fixer le taux en fonction de divers paramètres
comprenant notamment le coût réel des accidents du travail et aux dépenses d’incapacité
temporaire liées aux maladies professionnelles du régime des accidents du travail. Ce taux
doit, en outre, être révisé tous les trois ans.
Pour l’exercice 2018 le budget du régime des salariés affiche un reversement annuel
forfaitaire de 153 millions Fcfp. Pour les années 2018, 2019 et 2020, le conseil
d’administration de la CPS a proposé de reconduire le taux qui fut fixé transitoirement et
pour trois ans (2016 à 2018) par la loi du pays.

Approbation des comptes de l’exercice 2017 du Régime des non salariés (R.N.S)

Présidence de la Polynésie Française


Service de la communication
communication@presidence.pf – 40 47 20 00
Le conseil d’administration du R.N.S. s’est réuni le 19 juin dernier pour procéder à
l’examen des comptes financiers du régime pour l’exercice 2017.
L'approbation des comptes de l'exercice 2017 permet de bien appréhender la situation
financière du R.N.S., mais également l’évolution macro financière du système de la
Protection sociale généralisée (« P.S.G. »). Les cotisations, majorations et pénalités de
retard recouvrées auprès des ressortissants du régime en 2017 s’élèvent à 3,355 milliards
Fcfp contre 3, 041 milliards Fcfppour l’exercice 2016, soit une variation positive à 10 %.
Cette hausse s’explique en partie par l’augmentation ponctuelle exceptionnelle du
nombre de ressortissants au R.N.S. (11,3%), en dépit de la faible capacité contributive de
ces ressortissants (salaire moyen plafonné en baisse de 7,1%). Il faut rappeler que 10 %
des hauts revenus représentent 45 % du montant des cotisations annuelles.
La contribution du Pays a été réduite à 330 millions Fcfp en 2017, dotation figée depuis
2011 avant qu’elle ne soit rehaussée en 2016 à 491 millions Fcfp.
Les prestations servies en 2017 se montent à 3, 288 milliards Fcfp contre 3, 196 milliards
Fcfp pour l’exercice précédent. Les frais de gestion, de 268 millions Fcfp pour 2016,
s’accroissent à 289 millions Fcfp (+7,8%) en 2017. Avec les 254 millions Fcfp d’excédent
de 2017, on arrive à un déficit cumulé de 182,8 millions Fcfp pour le R.N.S. à fin 2017 (-
48%).

Subventions de fonctionnement en faveur des établissements publics


d’enseignement de la Polynésie française

Le Conseil des ministres a approuvé l’attribution de subventions de fonctionnement à


plusieurs établissements du secondaire pour financer les actions menées au titre du fonds
social collégien et lycéen (FSCL), selon les modalités suivantes :

Montant en Fcfp
Collège de Mataura 1 409 600
Collège Teriitua A Teriierooiterai de Paea 1 709 400
Collège de Paopao 1 866 900
Collège de Punaauia 1 451 200
Collège de Rangiroa 2 882 000
Collège de Rurutu 954 100
Collège de Taaone 1 133 700
Collège de Tahaa 1 643 000
Collège Tinomana Ebb de Teva I Uta 2 885 200
Collège de Tipaerui 1 233 200
Collège de Afareaitu 1 767 600
Collège de Arue 783 300
Collège de Atuona 2 526 600

Présidence de la Polynésie Française


Service de la communication
communication@presidence.pf – 40 47 20 00
Collège de Bora-Bora 1 660 800
Collège de Faaroa 574 600
Collège de Hao 1 621 100
Collège Henri Hiro 2 278 700
Collège de Hitia'a 771 000
Collège de Mahina 1 867 000
Collège de Makemo 1 158 700

Le montant total des subventions octroyées est de 32 177 700 Fcfp.

Attribution de subventions à des associations

Le Conseil des ministres a validé l'attribution de subventions de fonctionnement à


plusieurs associations, dans le domaine notamment de la Jeunesse et des Sports.

Il s’agit d’une part de l’octroi d’une subvention de 220 000 Fcfp à l’association Bora Ocean
Paddle pour le financement de ses activités générales au titre de l’année 2018. Pour cette
année, l'association a prévu de mettre en œuvre différentes actions, notamment la mise
en place du Championnat raromatai de Kayak, un déplacement en Nouvelle-Calédonie
pour participer à un championnat de Va'a et enfin, l'organisation de la 10ème édition de
la "Maraamu Surfski Race", une course internationale de Kayak de haute mer, à Bora Bora.

D’autre part, une subvention d’1 500 000 Fcfp a été octroyée à l’association Patutiki pour
financer la tournée de projection de son documentaire Patutiki, qui évoque l’art du
tatouage des îles Marquises. L’association prévoit l’organisation d’une tournée de
projection du documentaire dans chaque île (Nuku Hiva, Ua Pou, Ua Huka, Hiva Oa, Fatu
Hiva et Tahuata) et dans chaque vallée habitée de l’archipel des Îles Marquises.

Une subvention de 500 000 Fcfp a, en outre, été attribuée à la Fédération Polynésienne
de Boxe Thaïlandaise et ses Disciplines Associées pour le financement du Super Fight
Océania 2018 et du championnat de Muay thai Aito Nui 2018.

Enfin, une participation financière de 1 040 000 Fcfp a été octroyée à l’Union Coopérative
et Sportive des centres de jeunes adolescents (UCS-CJA) pour le financement de son
activité générale pour l’année 2018. L’UCS-CJA fait partie du réseau associatif scolaire
local œuvrant pour la découverte et la pratique d’activités ainsi que pour
l’épanouissement moral et physique des enfants.

-o-o-o-o-o-

Présidence de la Polynésie Française


Service de la communication
communication@presidence.pf – 40 47 20 00