Vous êtes sur la page 1sur 5

« Pour les +nim+listes, lʼindustrie +nim+le est un

éternel Treblink+ »
Entretien (vec M(ri(nne Celk(, sociologue (uteur de "Veg(n
order"
p"rD+oud Boughez+l+ - 12 juin 2018

D+ns L( Course (u p(r(dis, le rom+ncier dʼ+nticip+tion J. G.


B+ll+rd im+gin+it une drôle dʼutopie. Sur un îlot du P+cifique, une
milit+nte f+n+tique m+inten+it sous coupe réglée une petite
commun+uté soumise G son despotisme +nim+lo-
gynécocr+tique. A lire Veg(n order, le court ess+i incisif que l+
sociologue M+ri+nne Celk+ + tiré de s+ thèse de doctor+t, ce
scén+rio c+t+strophe nʼest p+s des plus improb+bles. S+
plongée d+ns les mé+ndres de l+ mouv+nce +nim+liste, tout G l+
fois +ntispéciste et veg+n, nous montre les symptômes dʼune
crise de l+ modernité. Au nom du bien-être +nim+l, lʼidée
hum+niste de progrès cèder+-t-elle l+ pl+ce G des ers+tz
inquiét+nts ? Lʼ+nim+lisme est-il soluble d+ns l+ démocr+tie et le
m+rché ? Entretien.

D+oud Boughez+l+. Le 28 m+i, lʼAssemblée n+tion+le + voté lʼinst+ll+tion


de c+mér+s de surveill+nce d+ns les +b+ttoirs disposés G expérimenter ce
dispositif destiné G lutter contre les m+uv+is tr+itements infligés +ux
+nim+ux. Si les +ssoci+tions comme L-214 dénoncent une mesure
cosmétique, nʼont-elles p+s m+rqué des points d+ns le déb+t public ?
M+ri+nne Celk+. Le projet dʼinst"ll"tion dʼun système de vidéo-surveill"nce
d"ns les "b"ttoirs nʼ" été effectivement retenu p"r lʼAssemblée n"tion"le que
selon des mod"lités expériment"les et volont"ristes. Nombreux sont les
milit"nts ou symp"this"nts "nim"listes E dénoncer E cet ég"rd l" pression des
lobbies de l" vi"nde et de lʼindustrie "liment"ire. En ce sens on pourr"it
concéder que cel" représente une « mesure cosmétique », m"is "u-delE des
problèmes soulevés qu"nt "ux possibles influences des lobbies sur l" politique
fr"nç"ise, il est intéress"nt dʼ"n"lyser lʼeffic"cité de l" vidéosurveill"nce en
génér"l. On const"te que l" mise en pl"ce des 60 000 c"mér"s p"rtout en
Fr"nce nʼ" p"s forcément résolu le problème de délinqu"nce m"is lʼ" plutôt
dépl"cé.
D(ns lʼ(b(tt(ge et (illeurs, un désir p(noptique, sʼinst(lle
doucement comme réponse @ lʼinsécurité glob(le
Ensuite, cette exigence de tr"nsp"rence portée p"r les "ssoci"tions (L214
entre "utres) trouve un "ccueil f"vor"ble d"ns le déb"t public p"rce que lʼon "
tend"nce E penser que les enregistrements vidéo imposeront un "utocontrôle
des individus, limit"nt "insi leurs pench"nts m"lveill"nts. Cette exigence
épouse cl"irement les contours dʼune société du risque et de l" vigil"nce et
témoigne dʼune crise de confi"nce d"ns nos institutions les plus centr"les. Une
volonté de tout voir, un désir p"noptique, sʼinst"lle doucement d"ns le collectif
comme réponse E lʼinsécurité glob"le et cel" nous r"ppelle bien entendu les
tr"v"ux de Michel Fouc"ult, Surveiller et punir (1975).
A V+lence, lʼ+ssoci+tion L-214 + récemment inst+llé un « compteur
dʼ+nim+ux morts inutilement » +fin dʼ+lerter lʼopinion publique. Y +ur+it-il
donc des morts utiles dʼ+nim+ux +ux yeux des mouvements +nim+listes ?
Pour les "ctivistes et milit"nts "nim"listes, "ucune mort "nim"le c"usée de l"
m"in de lʼhomme ne s"ur"it être justifiée ou utile. D"ns lʼim"gin"ire soci"l de
lʼ"nim"lisme, tout "b"tt"ge est un meurtre, lʼinsémin"tion "rtificielle un viol, l"
tr"ite du bét"il un vol, et lʼensemble de lʼindustrie "nim"le un « éternel
Treblink" ». Il sembler"it donc que cette formule sonne comme un pléon"sme.
A lire +ussi: Je suis végét+rienne et je trouve les vég+nes
ridicules
Justement, définissez-vous lʼ+nim+lisme ?
Il est possible de distinguer l" « c"use "nim"le » – cʼest-E-dire lʼidée de se
soucier de l" condition des "nim"ux et de leur bienêtre qui renvoie E l" notion
de protection "nim"le – de lʼ"nim"lisme. Ce dernier est constitué de plusieurs
phénomènes qui sont tous liés les uns "ux "utres m"is ne sont p"s pour "ut"nt
identiques : les théories des droits des "nim"ux, l" libér"tion "nim"le,
lʼ"ntispécisme, le vég"nisme.
Lʼesprit du temps est enclin (u retour du sensible d(ns nos
conceptions de l( n(ture et des (nim(ux.
Lʼ"nim"lisme est une vieille idée qui " toujours t"r"udé les consciences
collectives occident"les depuis l" Grèce Antique jusquʼE nos jours. Cette idée
ou plutôt sensibilité ref"it surf"ce selon les contextes socio-historiques. À
p"rtir des "nnées 1960, elle " été ré"nimée p"r les premières cellules de
libér"tion "nim"le. Ensuite, ces cellules ont joui dʼun nouvel outil : Internet. Les
rése"ux électroniques (les forums, blogs, puis rése"ux soci"ux) ont permis E
cette sensibilité non seulement de se coordonner m"is "ussi de se diffuser
d"ns le c"dre dʼune société de lʼim"ge ou du spect"cle. En mobilis"nt l"
puiss"nce des im"ges, crues et violentes m"is "ussi séduis"ntes, en les
diffus"nt sur ces nouve"ux médi"s horizont"ux, lʼ"nim"lisme " su œuvrer E
son succès. En même temps, cette sensibilité entre directement en résonn"nce
"vec lʼesprit du temps enclin "u retour du sensible d"ns nos conceptions de l"
n"ture et des "nim"ux. Il me semble que lʼ"nim"lisme révèle E s" m"nière l"
difficile tr"nsition époc"le que nous vivons et qui voit se renégocier lʼensemble
des normes et v"leurs qui font l" société.
Si je vous suis, le vég+nisme est lʼ+pplic+tion concrète de lʼidéologie
+ntispéciste. Pourquoi son princip+l théoricien Peter Singer eff+ce-t-il l+
frontière biologico-éthique entre +nim+ux et hum+ins en r+pproch+nt les
gr+nds singes des h+ndic+pés ment+ux ?
Le vég"nisme est un mode de vie et un f"it soci"l tot"l qui implique une
"ttention de tous les inst"nts puisquʼil concerne ch"que "spect de l" vie
quotidienne : h"billement, "liment"tion, soins (médic"ux et cosmétiques),
divertissement, etc. Il est une "pplic"tion « p"rf"ite » des préceptes
"ntispécistes.
Qu"nt E Peter Singer qui est « réformiste » (et donc, pourr"it-on dire
« modéré »), E tr"vers le Projet Gr"nds Singes (Gre.t Ape Project initié en
1994) dont il est cosign"t"ire, tente de déconstruire l" notion dʼespèce.
Lʼ"rgument dit des « c"s m"rgin"ux » permettr"it de rendre visible lʼ"rbitr"ire
des définitions de lʼhum"in. Le cœur toutefois du Projet nʼest p"s de
« r"b"isser » les hommes E une condition non-hum"ine m"is de proposer
lʼinst"ur"tion dʼune « commun"uté des ég"ux » dʼ"bord p"rt"gée p"r tous les
gr"nds singes y compris lʼhomme m"is qui vise E sʼél"rgir "ussi E tous les
"nim"ux sensibles.
Les (ctivistes (nim(listes veulent  f(ire t(ble r(se du p(ssé pour
reconstruire une société plus juste et ég(lit(ire.
F+nt+sm+nt l+ n+ture, prétend+nt expurger l+ vie sur Terre de tout M+l,
+mbitionn+nt dʼimposer ses vues +u monde entier, lʼ+nim+lisme tel que le
vous le décrivez + tout dʼun tot+lit+risme. Pourt+nt, le m+rché sʼen
+ccommode fort bien, ch+que gr+nde surf+ce +y+nt désorm+is son r+yon
« veg+n ». Les +nim+listes souh+itent-ils renverser ou +mender l+
démocr+tie libér+le ?
Les "mbitions, nécess"irement, divergent selon le degré dʼeng"gement d"ns l"
lutte. Les "ctivistes "nim"listes, ceux des cellules de libér"tion qui œuvrent
selon le modèle dʼ"ctions directes, de v"nd"lisme ou de s"bot"ge, en m"jorité
"bolitionnistes, en "ppellent "u Gr"nd Soir du soci"l et E f"ire t"ble r"se du
p"ssé pour reconstruire une société plus juste et ég"lit"ire. Il ne sʼ"git p"s dʼun
tot"lit"risme comme nous lʼ"vons déjE vécu d"ns lʼhistoire occident"le m"is
dʼun espoir millén"riste qui, pour être signific"tif, doit être tot"l.
Le mode de vie vég+n est devenu une mod+lité de consomm+tion p+rmi
dʼ+utres.
Les milit"nts et symp"this"nts se sont doucement éloignés de ce rêve r"dic"l
"u profit dʼune démocr"tis"tion croiss"nte du souci "nim"liste et en p"rticulier
du vég"nisme. Celui-ci deven"nt de plus en plus popul"ire, quitte les m"rges
du soci"l, et perd"nt ses qu"lités subversives, se trouve comme "bsorbé p"r le
système quʼil ét"it censé démolir. Cʼest le lot commun de nombre de contre-
cultures, en deven"nt popul"ire, elles servent de moteur de rel"nce "u système
quʼelles dénonç"ient. Les hippies sont devenus des yuppies, le mode de vie
vég"n est devenu un style « veggie », une mod"lité de consomm"tion p"rmi
dʼ"utres.
Lʼ+nim+lisme est-il un « christi+nisme poussé G son terme », comme le
prétendent cert+ins milit+nts de l+ c+use +nim+le ?
P"s seulement. Si les tr"nscend"nt"listes – lui-même inspiré du protest"ntisme
"scétique – ont l"rgement contribué "u renouve"u de lʼesprit "nim"liste E lʼère
industrielle, ils ont été les premiers E vulg"riser les textes m"jeurs du
bouddhisme, de lʼhindouisme et du t"ôisme. Cʼest un syncrétisme de v"leurs
(religieuses, scientifiques, p"r"scientifiques, philosophiques et politiques),
p"rfois contr"dictoires, qui nourrit lʼidé"l "nim"liste. Ceci dit, il est cl"ir que l"
v"leur comp"ssionnelle renoue "vec lʼhérit"ge des penseurs chrétiens qui
reconn"iss"ient l" sensibilité de nos « frères "nim"ux ». Songeons "ussi "ux
hérétiques C"th"res qui ont très tôt étendu leur idé"l de comp"ssion E tous les
êtres viv"nts. En ce sens, lʼ"nim"lisme est un hum"nisme él"rgi, gros de l"
question "nim"le et d"ns une cert"ine mesure, il est lʼ"boutissement E l" fois
p"roxystique et séculier de l" p"r"bole du Bon S"m"rit"in.
En libér(nt les (nim(ux, lʼ(nim(lisme tente de libérer lʼhomme
de s( p(rt destructrice, violente et… besti(le.
Pourquoi jugez-vous « lʼidéologie (nim(liste (…)  nécess(irement (nti-
(nim(le » ?
En libér"nt les "nim"ux, lʼ"nim"lisme tente "ussi de libérer lʼhomme de lui-
même, de s" p"rt destructrice, violente et besti"le. En ce sens, pour être
ten"ble, lʼidéologie "nim"liste se doit dʼêtre "nti-"nim"le. Un dét"il nous
permet dʼ"ppuyer encore cette hypothèse, l" vogue "ctuelle pour l" nourriture
végét"lienne pour les "nim"ux. F"ire en sorte que nos chiens et ch"ts ne
soient plus c"rnivores (quʼils ne se nourrissent plus de c"d"vres dʼ"utres
"nim"ux, moins ch"nceux quʼeux) est le signe dʼun idé"l utopique, celui dʼun
monde dʼ"v"nt l" Chute d"ns lequel il nʼy "ur"it plus dʼentre-dévor"tion des
espèces.
En rejet(nt cette p(rt dʼ(nim(lité en nous, il sʼ(git in fine de
devenir plus hum(in.
Certes, m+is en quoi le refus de m+nger de l+ vi+nde, p+r exemple en
suiv+nt un régime G b+se de protéines végét+les, nous f+it p+sser G côté
de notre condition dʼhommes ?
Lʼon peut ici distinguer les notions dʼ« homme » en t"nt quʼespèce "nim"le,
omnivore comme l" plup"rt des "utres gr"nds singes "nthropoïdes, et
dʼ« hum"in » en t"nt que concept et idé"l E poursuivre. Le rejet de l" ch"ir
"nim"le p"rticipe selon moi du « processus de civilis"tion » décrit p"r Norbert
Eli"s et qui f"it que depuis l" fin du XVIe siècle et d"v"nt"ge "vec lʼ"pp"rition
des gr"ndes villes modernes, lʼhomme en société devient plus r"ffiné, sensible
et délic"t. Cʼest un processus de domestic"tion de lʼhomme p"r lʼhomme, cʼest
"ussi cel" notre condition, nous sommes des "nim"ux domestiqués. En
rejet"nt cette p"rt dʼ"nim"lité en nous, il sʼ"git in fine de devenir plus hum"in.
Il y ( une convergence cert(ine m(is p(rtielle des luttes
féministes et (nim(listes.
En vous lis+nt, jʼ+i découvert le comp+gnonn+ge entre une p+rtie du
mouvement féministe brit+nnique (suffr+gettes) et le comb+t pour l+
c+use ouvrière +u début du XXe siècle. L+ « convergence des luttes »
vég+no-fémino-LGBT +-t-elle un +venir politique, ne ser+it-ce quʼ+u
nive+u +ssoci+tif ou syndic+l ?
Il y " eu, et encore "ujourdʼhui, une convergence cert"ine m"is p"rtielle des
luttes féministes et "nim"listes. Je précise p"rtielle p"rce quʼil nʼy " p"s
consensus. LʼONG PETA p"r exemple " été vivement critiquée p"r des
féministes pour lʼus"ge quʼelle f"it du corps (souvent nu) des femmes d"ns ses
c"mp"gnes. Bien que les tent"tives de connexion soient p"rfois tendues ou
« "pproxim"tives », le mouvement "nim"liste " dû f"ire des liens "vec dʼ"utres
formes de lutte contre les discrimin"tions et l" convergence semble le moyen
p"r lequel l" contest"tion dʼun cert"in ordre des choses peut sʼexprimer et
f"ire sens.
Qu"nt "u pouvoir politique, je ne suis p"s sûre de son effic"cité "ctuelle ni de
son imp"ct sur nos m"nières de vivre "vec ou s"ns les "nim"ux, que ce soit du
point de vue des p"rtis politiques ou des syndic"ts. Comme le dis"it Je"n
B"udrill"rd, « Le pouvoir nʼest plus lE que pour c"cher quʼil nʼy en " plus ».
Fin"lement, le politique sʼest en quelque sorte délité en une myri"de de petites
unités soci"les qui sʼexpriment directement sur les rése"ux ou d"ns l" rue,
cʼest semble-t-il E ce nive"u de lʼexpérience soci"le que se négocient nos
m"nières dʼêtre ensemble.

Centres d'intérêt liés