Vous êtes sur la page 1sur 29

NOTE TECHNIQUE

Méthode de calcul des poutres et dalles par l’analyse plastique


suivant l’article 5.6 de la NF EN 1992-1-1 (Eurocode 2 ou EC2)

Le présent document vient en complément du Guide du Plan Europe du CSTB - Poutres et dalles
continues en béton armé d’après l’Eurocode 2 [3].

Le BAEL ne traitait pas des rotules plastiques et il était donc difficile de justifier la résistance
structurelle des pièces sauf à utiliser l’une des deux méthodes simplifiées de redistribution des
moments (voir en 1-a ci-après).
L’Eurocode 2 donne les moyens d’appliquer la méthode des rotules plastiques en en définissant
les conditions d’emploi.

La méthode des rotules plastique n’est, en général, pas utilisée dans le cadre de l’étude d’une
construction future (projet ou étude d’exécution), mais peut être utile pour justifier la résistance
d’une structure existante qui ne satisferait pas aux conditions de la méthode de redistribution
limitée de l’EC2.

1 – Dispositions normatives

a) Suivant le BAEL

Pour réduire les moments sur appuis ou pour vérifier la résistance structurale des poutres ou
dalles, le BAEL proposait deux méthodes : la méthode des moments forfaitaires, dite Règles
forfaitaires (§ B.6.2.21 et Annexe E.1) et la méthode dite Caquot « minoré » (§ B.6.2.210 et
Annexe E.2).

La méthode forfaitaire ne s'applique qu'à des éléments fléchis (poutres ou dalles calculées en
flexion dans un seul sens) soumis à des charges d’exploitation ne dépassant pas 5 kN/m 2 et
remplissant les conditions suivantes :
- les moments d'inertie des sections transversales sont les mêmes dans les différentes
travées en continuité ;
- les portées successives sont dans un rapport compris entre 0,8 et 1,25 ;
- de plus, la fissuration ne compromet pas la tenue du béton armé, ni celle de ses
revêtements.

Dans les cas où l'une de ces trois conditions complémentaires n'est pas satisfaite, on peut alors
appliquer la méthode de calcul des planchers à charge d'exploitation relativement élevée (dite
méthode Caquot) mais il est admissible d'atténuer les moments sur appuis dus aux seules charges
permanentes par application aux valeurs trouvées d'un coefficient compris entre 1 et 2/3 ; les
valeurs des moments en travée sont majorées en conséquence (Caquot « minoré »).

b) Suivant l’Eurocode 2

Deux méthodes sont proposées : la redistribution limitée (§ 5.5) et l’analyse plastique des sections
(§ 5.6).
- La première autorise des diminutions possibles des moments sur appuis pouvant aller jusqu’à
20% pour des aciers de classe A et 30% pour les aciers de classe B ou C, sous réserve que les
hauteurs de béton comprimé après redistribution (x u/d) ne dépassent pas les limites données dans
le tableau ci-dessous pour les bétons de résistance ne dépassant pas 50 MPa. Au-delà de 50
MPa, la formule dépend du raccourcissement cu2

NT Rotplast - p 1/29
Tableau 1. Limite d’utilisation de la méthode de redistribution limitée
Classe de l'acier
A B C
 = Maprès/Mavant 0,8 0,7 0,7
(xu/d)après 0,288 0,208 0,208
ap = Maprès /(b.d2.f cd) 0,204 0,153 0,153
(xu/d)avant 0,375 0,311 0,311
av = Mavant /(b.d2.f cd) 0,255 0,218 0,218

Limite d'emploi :av = Mavant/(b.d2.fcd) ≤ 0,294 pour les classes A, B, C

Remarque. C’est en général quand les moments sur appuis sont trop élevés que l’on souhaite les
réduire, mais on est bloqué par la limite du moment réduit qui ne peut dépasser  = 0,294.

Exemple. Pour un acier de classe B, on peut réduire le moment par un coefficient compris entre
0,7 pour av ≤ 0,218 et 1 pour  < 0,294. On ne peut redistribuer le moment pour av ≥ 0,294.
Pour av ≤ 0,218, la réduction de moment est limitée à 0,7

- La deuxième, dite méthode d’analyse plastique (ou couramment appelée méthode des rotules
plastiques), se décompose en trois sous-méthodes comme indiqué en 2 ci-après. Les deux
premières sont des méthodes simplifiées et sont réservées aux aciers de classe B ou C.

2 – Exposé de la méthode des rotules plastiques

Trois cas sont possibles :

a) Une méthode simplifiée sans vérification directe de la capacité de rotation des sections
(§5.6.2) sous réserve que :
• les aciers soient de classe B ou C,
• le rapport des moments sur appuis intermédiaires aux moments en travée de chaque
côté d’un appui soient compris entre 0,5 et 2,
• la hauteur relative comprimée xu/d soit inférieure à 0,25 pour les bétons de résistance au
plus égale à 50 MPa.

b) Une méthode simplifiée avec vérification directe de la capacité de rotation des sections
(§5.6.3) sous réserve que :
• les aciers soient de classe B ou C,
• la rotation s déterminée à partir des valeurs de calcul des actions et des propriétés des
matériaux soit inférieure à la capacité de rotation k .pl,d déterminée à l’aide d’un abaque
(Fig.5.6N) en fonction de la classe des aciers, de la résistance du béton, de la hauteur
relative du béton comprimé xu/d et de la distance à l’appui du point de moment nul.

c) La méthode générale, sans autre condition à satisfaire que vérifier que la rotation agissante sur
appui s est inférieure à la capacité de rotation de la section de la rotule pl,d.

Il n’est pas donné d’explications complémentaires concernant cette dernière, il suffit de calculer les
deux rotationss et pl,d. Pour plus de précision, on pourra se référer à l’article 3.7 du Code Modèle
MC1990 [2].

Remarque. Les dalles sont généralement armées avec des treillis soudés qui sont des aciers de
classe A et donc pour lesquels les deux méthodes d’analyse plastique simplifiées a) et b) ne
peuvent s’appliquer. Il ne reste que la méthode générale c).

3 – Méthode simplifiée sans vérification explicite de la capacité de rotation des sections

Conditions d’utilisation : aciers de classe B ou C et rapport des moments sur appuis intermédiaires
aux moments en travée compris entre 0,5 et 2,

NT Rotplast - p 2/29
Tableau 2. Conditions d’utilisation de la méthode d’analyse plastique sans vérification explicite de
la capacité de rotation
Résistance du béton fck ≤ 50 MPa fck > 50 MPa

Hauteur comprimée de la section  = xu/d ≤ 0,25  = xu/d ≤ 0,15

ce qui correspond à un moment réduit  = MEd/(b.d2.fcd) ≤ 0,18  = MEd/(b.d2.fcd) ≤ 0,113

Rappel :  = 0,8 (1 – 0,4) en fonction de  = xu/d

Dans le cas d’une poutre en Té continue, les calculs des moments sur appuis calculés par
l’équation des trois moments peut conduire à des moments sur appuis trop importants, on peut
ainsi diminuer ces moments sur appuis jusqu’à la moitié des moments en travée.

Exemple. Poutre continue en Té de n travées identiques (Fig. 1)


• Travée de rive
M0 = moment isostatique = p.L2/8
Ma = moment résistant sur appui en valeur absolue
Mt = moment maximal en 1re travée = M0 – Ma/2 + Ma2/(16M0)

La condition Mt = 2Ma  Ma2 – 40M0.Ma + 16M02 = 0  Ma = (20 – 3840.5).M0


soit Ma = 0,404 M0 et Mt = 0,808 M0
• Travée intérieure Mt = 2Ma  Ma = M0/3 et Mt = 2M0/3

-0,404M 0 -M0/3 -M0/3 -0,404M 0

0,808M0 0,631M0 2M0/3 0,631M0 0,808M0

Fig. 1 – Moments sur appuis et en travées

Il faudra vérifier qu’en combinaison quasi-permanente, l’ouverture des fissures est compatible avec
la classe d’exposition et que la flèche est conforme aux exigences dues à la nature des charges
supportées (revêtements fragiles ou cloisons fragiles).

Tableau 3. Limites conventionnelle servant pour le calcul de l’ouverture des fissures wk pour les
bâtiments en béton armé sous combinaison quasi-permanente (NF EN 1992-1-1/NA).
Classe d’exposition X0, XC1 XC2, XC3, XC4
Extérieurs de bâtiments gel modéré,
Localisation Intérieurs de bâtiments
loin de la mer et des sels de déverglaçage
Tous bâtiments y compris toitures Vérification non exigée Vérification non exigée
Bâtiments d’habitation, bureaux,
salles de réunion, commerces
Vérification non exigée 0,3 mm
catégories A, B, C ou D
hors toitures

NT Rotplast - p 3/29
Application numérique. Poutre de deux travées identiques (Fig. 2 et 3)

Portée entre nus Ln = 18,0 m, appuis de 0,60 m, 1,80


portée de calcul Leff = 18,60 m 0,20
Charges permanentes : g = 72 kN/m
Charges variables q = 52,3 kN/m
Charge ELU : 175,65 kN/m 1,60 1,50
Béton fck = 30 MPa
Moment isostatique :
M0 = p.L2/8 = 0,17565×18,62/8 = 7,596 MNm
D’après l’équation des 3 moments, le moment sur appui 0,40
vaut MEd = - M0 = - 7,596 MNm.
Moment au nu : Mnu = p.(t/2).(L-t/2)/2 + (1-t/2/L).MEd
Fig. 2 – Section en Té
Mnu = -6,99 MNm
soit un moment réduit :
 = Mnu/(bw.d2.fcd) = 7,596/(0,4×1,52×20) = 0,388 > 0,372.
La section est insuffisante. On ne peut faire de
redistribution limitée car  > 0,294.
Il ne reste que la méthode des rotules plastiques.

Peut-on appliquer l’analyse plastique sans vérification de -M0


la capacité de rotation ? Si oui, jusqu’à quel moment sur
appui minimum peut-on aller ?
Si on prend des moments en travée égaux à la moitié du
-0,404M0
moment sur appui comme indiqué sur la figure ci-contre,
on aura en travée Mtra = 0,808M0 = 6,138 MNm
  = 6,138/(1,8×1,52×20) = 0,0758 << 0,372 OK
Et sur appui Mapp = -0.404 M0 = -3,069 MNm
  = 3,069/(0,4×1,52×20) = 0,170 < 0,18 OK
0,563M0
Nous avons supposé que l’axe neutre était dans la table,
ce que nous allons vérifier avec  = 0,0758 en travée 0,808M0 0,808M0
x u  1,25d.(1  1  2 )  0,095 m < hf = 0,20 m OK

Fig. 3 Courbes des moments


Ouverture de la fissure sur appui sous combinaison quasi-permanente

Du fait d’une diminution de la section d’armatures sur appui, on peut craindre une ouverture de
fissure plus importante sous combinaison quasi-permanente.

Une ouverture de fissure importante n’a pas de conséquence en intérieur de bâtiment (pas de
risque de corrosion), car la vérification de l’ouverture de la fissure n’est pas exigée en classe
d’exposition XC1 (NF EN 1992-1-1/NA, § 7.3.1 (5) NOTE), il suffit de la traiter avec un mortier de
résine.
De plus, pour les bâtiments de catégories A à D (habitations, bureaux, salles de réunion,
commerces) à l’exception des toitures, elle n’est pas non plus exigée (Tableau 7.1NF de l’Annexe
nationale de l’Eurocode 2 (NF EN 1992-1-1/NA).
Par contre, il faudra vérifier que la flèche est compatible avec les revêtements fragiles ou cloisons
éventuels.

4 – Méthode simplifiée avec justification de la capacité de rotation des sections

Si les conditions de rapports des moments de la méthode précédente et de moment réduit  sur
appui inférieur à 0,18 ne sont pas vérifiées, on peut vérifier si la condition s ≤ k.pl,d est satisfaite.

Cette méthode simplifiée avec vérification directe de la capacité de rotation des sections (§5.6.3)
est possible sous réserve que :
• les aciers soient de classe B ou C,
• la rotation s déterminée à partir des valeurs de calcul des actions et des propriétés des
matériaux soit inférieure à la capacité de rotation k .pl,d .

Pour cela, considérons les deux travées encadrant l’appui étudié comme étant isostatiques, c’est-
à-dire indépendantes et sur appuis simples (Fig.4 en pointillé bleu).

NT Rotplast - p 4/29
Sous l’action des charges appliquées, les deux travées se déforment comme indiqué en noir
laissant apparaître un angle d’ouverture entre les deux faces d’extrémité des deux travées.
Pour une poutre continue, cet angle doit être nul. Il existe alors un moment M 3m (calculé par
l’équation des 3 moments) tel que les rotations à gauche et à droite de l’appui soient identiques.

M3m M3m

Fig. 4 – Poutre de deux travées – Rotation dur appui

Si le moment résistant sur appui MRd est inférieur au moment agissant M3m, il subsiste un angle
résiduel s. Cet angle résiduel est égal à 0 si MRd = M3m et s =  si MRd = 0.

Remarque. Pour le calcul des moments sur appui d’une poutre continue et pour simplifier les
calculs, l’Eurocode 2 (§ 5.4) autorise de retenir les hypothèses suivantes :
- application de la théorie de l’élasticité
- sections non fissurées,
- relations contrainte-déformation linéaires,
- valeurs moyenne du module d’élasticité,
- prise en compte d’une largeur de table de compression constante égale à sa valeur en travée
(§ 5.3.2.1 (4))

Limite d’utilisation (§ 5.6.3 (2)). La hauteur de béton comprimé xu/d ne doit pas dépasser 0,45
pour fck ≤ 50 MPa et 0,35 pour fck > 50 MPa. Ce qui correspond à un moment réduit limite 
respectivement de 0,294 et 0,241.

Calcul de s

On calcule l’angle s en fonction du moment résistant disponible MRd par intégration de la courbure
en section non fissurée et en section fissurée suivant la méthode proposée par le Prof. Walraven
(Voir Annexe A).

Remarque. La méthode Walraven a retenu un calcul en élastique linéaire et non en élasto-


plastique comme l’ELU l’exigerait. Dans le même esprit que l’équation des 3 moments démontrée
dans le domaine élastique est autorisée par l’Eurocode 2 pour le calcul des moments en ELU.

L’angle s est obtenu par intégration de la courbure entre les points limites de plastification (A et B
de la Fig. 5).
L’angle pl,d est calculé par intégration de l’allongement de l’armature entre les appuis et les points
A et B.
lpl
lpl

A
B

pour le calcul de pl,d s pl,d

Fig. 5 – Zones de calcul de s et de pl,d

Remarque. Par simplification, on peut calculer s sur la portée Lef sans changer le résultat de
façon significative.

Si le moment est légèrement inférieur au moment résistant correspondant à ud (quelques %


suffisent, voir Fig. 6) l’allongement de l’armature est inférieur à s0 et le comportement est

NT Rotplast - p 5/29
élastique, le calcul élastique est alors justifié (formules donnant la hauteur comprimée et la raideur)
utilisées par Walraven).
xxx
Moment résistant en fonction de epsilon,s
MR zone de plastification 40

MRB 35
B
MRA 30
A
25
20
15
10
5
0 s0 ud s 0
0 2 4 6 8 10 12 14 16 18 20 22 24

Fig. 6 – Exemple de variation de c et de MR en fonction de s

Pour tenir compte de la participation du béton tendu situé entre deux fissures à la raideur de la
travée (« tension stiffening effect »), on pondère les deux rotations ainsi obtenues par le coefficient
 de l’article 7.4.3 (3) de l’Eurocode 2 (Eq. 7.19) :
2
M 
  1  . cr  avec  = 1 (chargement unique de courte durée)
 M 
La rotation est à calculer pour chaque abscisse x en fonction du rapport Mcr/M.
La résistance de traction du béton est prise égale à fctm,fl = fctm.(1,6 – h) ≥ fctm.

Tableau 4. Moment d’inertie et moments de fissuration

Section
Section brute non fissurée Section en Té
rectangulaire

S  b w .h  (b  b w ).hf
S  b.h b w .h2 / 2  (b  b w ).h2f / 2
h v
Centre de gravité v  v'  S
et moment d’inertie
2 v'  h  v
b.h 3 b w .h3 (b  b w ).h3f
Inf  Inf    S.v 2
12 3 3

Ec .b.h3 (E.I)nf  Ec .Inf


Raideur (E.I)nf 
12
Inf
Mcr  fctm,fl .
v'
pour la fibre inférieure tendue
b.h2
Moment de fissuration Mcr Mcr  fctm,fl .
6 Inf
Mcr  fctm,fl .
v
pour la fibre supérieure tendue

Remarque. Pour plus de précision et de façon plus économique, on peut utiliser les moments
d’inertie de la section homogénéisée en section non fissurée avec un coefficient d’équivalence e.

NT Rotplast - p 6/29
Section
Section rectangulaire Section en Té
fissurée

Es
Coefficient d’équivalence  e  x racine de
Ec 2
h2
  e .A s  (b  b w ).h f .x   e .A s .d  (b  b w ). f  0
b w .x
Fibre A
neutre  s x  .d 2 2
b.d
   e .) 2  2 e .   e . a) Si x < hf  section rectangulaire b.h
b) Si fibre supérieure tendue  section rectangulaire bw.h

Moment b.x 3 b.x 3 (b  b w ).h3f


If    e .A s .(d  x ) 2 If     e .A s .(d  x )2
d’inertie 3 3 3

Raideur Ec .If  (d  x).(d  x / 3).Es .A s (E.I)f  Ec .If

Calcul des rotations

Tableau 5. Calcul des rotations


Rotation à gauche Rotation à droite
de la travée de la travée
(à droite de l’appui gauche) (à gauche de l’appui droit)
L
 x  (1  .)M.dx

L
Section  x  (1   ).M.dx  d   .
non
fissurée 0

 g   1  .
 L  E c .Inf 0
L E c .Inf

L L
 x  .M.dx  x  .M.dx
 
Section  g   1  .  d   .
fissurée
0
 L  E c .I f
0
 L  E c .I f

En fonction d’une charge répartie p et des moments résistants à gauche de la travée M g et à droite
de la travée Md, le moment M à l’abscisse x vaut : M = p.x.(L-x)/2 + (1 –x/L).Mg + (x/L).Md

La rotation s sur l’appui i vaut : s  d,i1  g,i

Pour l’application numérique, voir le cas suivant.

Calcul de la capacité de rotation pl,d

On calcule la hauteur de béton comprimé xu en ELU sous l’action du moment MRd et de la distance
 du point de moment nul à l’appui, qu’à défaut, l’on peut prendre égale à MEd/VEd. On détermine
un coefficient  = /d et un coefficient k = (/3)0,5

En fonction du rapport xu/d, de la classe de l’acier B ou C et de la résistance du béton fck, on lit sur
l’abaque de la Fig. 5.6N de l’Eurocode 2 (Fig. 7 ci-après), la valeur de pl,d.

NT Rotplast - p 7/29
pl,d (mrad)

35

30

25
<=
C
20 C9 50/6
0/1 0
05
15
<= C
50/60
10
C90/1
05

0
0 0,05 0,10 0,15 0,20 0,25 0,30 0,35 0,40 0,45 xu/d

classe B classe C

Fig. 7 – Abaque de pl,d

Il reste à vérifier s ≤ k.pl,d. en additionnant les valeurs des deux côtés de l’appui

Exemple d’une poutre en Té de deux travées symétriques (Fig. 8)

Béton : fck = 25 MPa, acier classe B,


fyk = 500 MPa
5,1 5,1
Charge linéaire répartie uniforme pondérée
ELU : p = 65 kN/m 0,4

Moment d’inertie en section non fissurée 80 kN/m 80 kN/m


b .h3
- sur appui : Inf  w  0,00313 m4 1 2 3
12
5,5 5,5
- en travée : Inf = 0,00650 m 4
2,00

0,16
0,50
Fig. 8 – Exemple de poutre
0,30

Armatures disponibles et moments résistants


Nous supposons que les sections ont été armées de 2 lits de 3HA14 en travée et 2 lits de 3HA16
sur l’appui intermédiaire.

NT Rotplast - p 8/29
Tableau 6 Données
Ln 5,1 m portée entre nus
t 0,4 m épaisseur appui intermédiaire
b 2 m largeur table
h 0,5 m hauteur totale
bw 0,3 m largeur âme
hf 0,16 m épaisseur table
p 80 kN/m = 1,35g+1,5q en ELU
d 0,45 m hauteur utile
Lef 5,5 m = Lnu+Min(t;h)
M0 0,3025 MNm = p.Lef2/8
Map,max -0,3025 MNm = - M0 sur appui pour deux travées identiques (équation des 3 moments)
Mapp,nu -0,2491 MNm =p.(t/2).(Laxe-t/2)/2 + Maxe.(1-t/2/Laxe)

Caractéristiques du béton
fck 25 MPa résistance béton
C 1,5
fcd 16,67 MPa = fck/C
fctm 2,60 MPa EC2-Tab. 3.1
fctm,fl 2,86 MPa = (1,6-h).fctm Résistance à la traction du béton
cu2 3,5 ‰ EC2-Tab. 3.1
Ecm 31 GPa EC2-Tab. 3.1

Caractéristiques de l’acier
classe B d’acier
fyk 500 MPa
S 1,15
fyd 434,8 MPa = fyk/S
Es 200 GPa
e 6,45 =Es/Ecm
 0,9 uk   s0 
uk 50 ‰ EC2-Annexe C  sd  f yd .1  (k  1). 

  uk   s0 
ud 45 ‰ = 0,9uk
f yk
k 1,08 EC2-Annexe C  s0 
s0 2,17 ‰ = fyd/Es  S .E s
sd 465,9 MPa Pour s = ud

appui travée
2x3HA16 2x3HA14
As,prov 12,06 9,24 cm2 = n..Ø2/4
l 0,008933 0,006844 = As/bw.d
Inf 0,006849 0,007063 m4 inertie non fissurée
xu 0,1325 0,0161 m par approximations successives
s 8,39 45 ‰ = cu2.(d-xu)/xu
s 439,3 465,9 MPa = f(s)
z 0,3970 0,4435 m = d - 0,4xu
MRd 0,2103 0,1910 MNm = As.s.z
Mcr 0,13898 0,054549 MNm = (Inf/v).fctm,fl

Mmi-trav 0,1513 MNm = M0+Map/2


Mmax,trav 0,1702 MNm = Mmi,trav + M2/(16M0)

MRd,axe = 0,2103 < Mmax,ap = 0,2491 MNm : il y a rotule plastique


NT Rotplast - p 9/29
Caractéristiques géométriques des sections homogénéisées
rectangle sur appui à mi-travée
rectangle
n° 1 2 As,inf As,sup As,inf As,sup
bi 1,7 0,3 4,62 12,06 9,24 0 m largeur = (b-bw) et bw ou As
hi 0,16 0,5 6,452 6,452 6,452 6,452 m hauteur hf et h ou e
Ai 0,272 0,15 0,00298 0,00778 0,00596 0 m2 aire = bi.hi
1i 0,08 0,25 0,45 0,05 0,45 0,05 m = hi/2
mi 0,02176 0,0375 0,00134 0,00039 0,00268 0 m3 moment statique = Ai.i
2i 0,10667 0,33333 0,45 0,05 0,45 0,05 m = 2hi/3 ou hi
Ii 0,002321 0,0125 0,0006 1,9E-05 0,00121 0 m4 moment d'inertie/fibre sup = mi.2i
A 0,432761 m2 A 0,42796 m2 = Ai aire
m 0,06099 m3 m 0,06194 m3 = mi moment statique
v 0,140933 m v 0,14474 m = m/A dist. CdG à fib.sup.
v' 0,359067 m v' 0,35526 m = h-v dist. CdG à fib.inf.
ITé 0,006849 m4 ITé 0,00706 m4 = Ii - A.v2 moment d'inertie section en Té

Moments agissants et résistants - Arrêt des barres


-250

-200

-150

-100

-50 MEd
0 0,5 1 1,5 2 2,5 3 3,5 4 4,5 5 5,5
MR,inf
0
MR,sup

50

100

150

200

250

Fig. 9 - Courbe des moments résistants et fléchissants

Calcul de la rotation s

Découpons la travée de gauche en 20 tronçons pour calculer la rotation sur l’appui intermédiaire
au moyen des formules suivantes et en intégrant par Simpson.

Tableau 7 ( Formules
k  x  M.L k  x  M.L En section fissurée :
K nf,g   .1  . .(1   ) K f ,g   . 1  . .
60  L  E.Inf 60  L  E.If y
  e .  ( e .)2  2 e .
k  x  M.L k  x  M.L d
K nf,d  . . .(1   )  . . .
60  L  E.Inf
K f ,d
60  L  E.If E.If   (d  y / 3).(d  y).A s .Es

NT Rotplast - p 10/29
Tableau 8 – Calcul de s - Travée gauche
x M As,inf As,sup Inf (homog.) ksimpson  Knf,g Knf,d e. y E.If Kf,g Kf,d
0 0,000 0,0000 4,62 0 0,00678 1 0,000 0,000 0,0000 0,00331 0,0781 14,57 0,00 0,00
1 0,255 0,0389 4,62 0 0,00678 4 0,000 -0,060 0,0031 0,00331 0,0781 14,57 0,00 0,00
2 0,510 0,0726 4,62 0 0,00678 2 0,435 -0,030 0,0033 0,00331 0,0781 14,57 -0,33 0,04
3 0,765 0,1011 9,24 0 0,00706 4 0,709 -0,039 0,0069 0,00662 0,1087 26,10 -0,79 0,14
4 1,020 0,1244 9,24 0 0,00706 2 0,808 -0,015 0,0037 0,00662 0,1087 26,10 -0,52 0,13
5 1,275 0,1425 9,24 0 0,00706 4 0,853 -0,024 0,0081 0,00662 0,1087 26,10 -1,19 0,40
6 1,530 0,1554 9,24 0 0,00706 2 0,877 -0,010 0,0045 0,00662 0,1087 26,10 -0,62 0,27
7 1,785 0,1631 9,24 0 0,00706 4 0,888 -0,018 0,0099 0,00662 0,1087 26,10 -1,23 0,66
8 2,040 0,1656 9,24 0 0,00706 2 0,891 -0,008 0,0056 0,00662 0,1087 26,10 -0,58 0,38
9 2,295 0,1628 9,24 0 0,00706 4 0,888 -0,016 0,0128 0,00662 0,1087 26,10 -1,04 0,85
10 2,550 0,1549 9,24 0 0,00706 2 0,876 -0,007 0,0075 0,00662 0,1087 26,10 -0,44 0,44
11 2,805 0,1418 9,24 0 0,00706 4 0,852 -0,015 0,0179 0,00662 0,1087 26,10 -0,71 0,87
12 3,060 0,1235 9,24 0 0,00706 2 0,805 -0,007 0,0112 0,00662 0,1087 26,10 -0,26 0,39
13 3,315 0,1000 9,24 0 0,00706 4 0,702 -0,016 0,0300 0,00662 0,1087 26,10 -0,32 0,59
14 3,570 0,0712 4,62 0 0,00678 2 0,414 -0,010 0,0236 0,00331 0,0781 14,57 -0,10 0,24
15 3,825 0,0373 4,62 0 0,00678 4 0,000 -0,015 0,0453 0,00331 0,0781 14,57 0,00 0,00
16 4,080 -0,0018 4,62 6,03 0,00682 2 0,000 0,000 -0,0012 0,02882 0,2130 10,83 0,00 0,00
17 4,335 -0,0461 4,62 12,06 0,00685 4 0,000 0,011 -0,0628 0,05763 0,2867 13,96 0,00 0,00
18 4,590 -0,0957 4,62 12,06 0,00685 2 0,000 0,008 -0,0689 0,05763 0,2867 13,96 0,00 0,00
19 4,845 -0,1504 4,62 12,06 0,00685 4 0,146 0,010 -0,1954 0,05763 0,2867 13,96 0,03 -0,51
20 5,100 -0,2103 4,62 12,06 0,00685 1 0,563 0,000 -0,0368 0,05763 0,2867 13,96 0,00 -0,72
somme -0,2621 -0,1717 somme -8,10 4,16
g,nf d,nf g,f d,f

g = g,nf + g,f -8,36 mrd à l'appui gauche de la travée gauche


d = d,nf + d,f 3,99 mrd à l'appui droit de la travée gauche
s = 2d 7,98 mrd rotation de calcul par symétrie

La rotation s sur l’appui intermédiaire est due au fait que le moment résistant MRd = 0,2103 MNm
est inférieur au moment agissant calculé par l’équation des 3 moments MEd = 0,2491 MNm.

Remarque. Pour le calcul des moments sur appuis par l’équation des 3 moments, on devrait
trouver une rotation s nulle, par définition de l’équation des 3 moments. Or, ce n’est pas le cas.
La raison en est que dans le calcul habituel des moments par l’équation des 3 moments, on
suppose que les sections sont non fissurées et que le moment d’inertie est constant sur toute la
travée pour une poutre (ou dalle) de dimensions constantes le long de la travée.
Il aurait fallu tenir compte de la fissuration et de la pondération par le coefficient  des rotations
dans les deux cas, sections non fissurées et sections fissurées.
Les calculs deviennent compliqués, car les sections d’armatures sont déterminées à partir des
moments, qui eux-mêmes sont dépendants des sections d’armatures. Il faudrait procéder par
approximations successives des sections d’armatures et de leurs positions et longueurs.
C’est pourquoi, l’Eurocode 2 a retenu les hypothèses simplificatrices suivantes :
- la largeur de table des poutres en Té est constante (art. 5.3.2.1 (4),
- les sections sont non fissurées (art. 5.4 (2),
- le calcul est fait dans le domaine élastique linéaire (art. 5.4 (2).

Détermination de la capacité de rotation pl,d (abaque de la Fig. 5.6N de l’Eurocode 2)

Pour une hauteur relative de béton comprimé sur appui xu/d = 0,1325/0,45 = 0,2944, un acier de
classe B et un béton fck = 25 MPa, on lit sur l’abaque pl,d = 10 mrd.
Cette valeur est à corriger par un facteur k  = (/3)0,5 qui est fonction de la distance du point de
moment nul à l’appui divisé par la hauteur utile d ; la longueur relative peut être prise égale à
 = M/(V.d) avec M = MRd = 210,3 kNm et
V = p .(L/2-t/2) + M/L = 80×(5,5/2 – 0,2) + 210,3/5,5 = 167,4 kN, soit  = 210,3/(167,3×0,45) = 2,792.
D’où k = (2,792/3)0,5 = 0,965

L’inégalité à vérifier est : s = 7,98 ≤ k.pl,d = 0,965×10 = 9,65.

NT Rotplast - p 11/29
Vérifié. A défaut, on peut utiliser la méthode suivante.

5 – Méthode générale de vérification de la capacité de rotation des sections

Le calcul de s est le même que pour le cas précédent.

Calcul de pl,d

On appliquera la méthode décrite dans le Code-Model 90, article 3.7 (voir Annexe B ci-après).
On procède par intégration de l’allongement  de l’armature plastifiée sur une longueur lpl de
chaque côté de l’appui (Fig. 10) pour une contrainte variant de ud = 0,9uk sur l’appui à s0 = fyk/Es
au point A de la Fig. 6.
La longueur de plastification lpl est la distance entre le nu de l’appui et le point de la courbe
théorique des moments (celle de l’équation des 3 moments comme si il n’y avait pas plastification
de l’acier). Voir Fig. 3.7.1 a) du MC 90 en Annexe B.
Conformément au MC 90, on introduit un coefficient correcteur  = 0,8 et un facteur (1-sr1/fyk) où
sr1 est la contrainte de l’armature lorsque la contrainte du béton est égale à f ctk,0,05.

Pour le côté gauche de l'appui : g = 0,5.lpl.(1-sr1/fyk).(ud-s0) Eq. (3.7.2)
De même pour le côté droit g ; d’où la rotation: pl,d = (g +d)/(d-y) pour une hauteur
comprimée y et une hauteur de la fissure est égale à d-y.


pl,d lpl
g d

d-y
h h pl,d pl,d
y
h d
y

t
t
appui
appui

Théorique Pratique
Fig. 10 – Calcul de pl,d

Cette valeur y est déterminée en écrivant que Fc = 0,8bw.y.fcd = Fs = As.sd d’où


    s0  f yd
y = 1,25As.sd/(bw.fcd) avec  sd  f y d .1  (k  1). ud  et  s0  .
  uk   s0  Es
Il suffit de vérifier que l’on a bien s  pl,d .

Application numérique

Les mêmes données que pour l’exemple précédent.

Calcul de lpl :

La distance lpl entre les deux paraboles à l’ordonnée MRd = 210,3 kNm est la racine x de l’équation
p.x(L  x )  x x
 1  .Mi  Mi1  MR qui s’écrit une fois ordonnée en x :
2  L L
p 2 p.L Mi1  Mi
.x  (  ).x  Mi  MR  0
2 2 L
En posant u = -pi-1/2 à gauche (et -pi/2 à droite), v = pi-1.Li-1/2+(Mi-1-Mi)/Li-1 (et pi.Li/2+(Mi+1-Mi)/Li)
et w = Mi-MR (et Mi-MR) ;  = v2-4u.w de racine lpl = x = (0,5+v)/(2u)

NT Rotplast - p 12/29
Travée 1 Travée 2
Lnu 5,10 5,10 m portée entre nus
p 80,00 80,00 kN/m charge ELU
Mnu,avant -249,1 kNm équation des 3 moments, appui n° 2
31,40 équation des 3 moments, appui n° 1
31,40 équation des 3 moments, appui n° 3
MRésis -210,3 kNm moment résistant sur appui n° 2
u -40,000 -40,000 = -pi-1/2 et -pi/2
v 259,000 259 = pi-1.Li-1/2+(Mi-1-Mi)/Li-1 et pi.Li/2+(Mi+1-Mi)/Li
w -38,758 -38,76 = Mi-MR et Mi-MR
 60879,6 60879,6 = v2-4u.w
lpl 0,153 0,153 m = (0,5+v)/(2u)
lpl,lim,imp 1,000 1,000 m limite maximale que l'on impose, par ex : 2h
retenu lpl 0,153 0,153 m Min des 2
0,31 0,31 Rapport lpl/h
bw 0,3 0,3 m largeur de la poutre
h 0,5 0,5 m hauteur de la poutre
d 0,450 0,450 m hauteur utile
sr1 11,74 11,74 MPa = e.fctk,0,05
As 12,06 12,06 cm2 section de l'armature
Fs 0,5243 0,5243 MN = As.fyd
y 0,1311 0,1311 m = 1,25Fs/(b.fcd)
pl,d,1 et pl,d,2 8,04 8,04 mrd = 0,5.lpl/(d-y).1-sr1/fyk).(ud-s0) Eq. (3.7.2)
pl,d 16,08 mrd > 7,98 OK soit 50% de pl,d

-300

-250

-200

-150
M3
-100 m
Mpl
-50
0 0,5 1 1,5 2 2,5 3 3,5 4 4,5 5 5,5 axe

0 lpl

50

100

150

200

Fig. 11 - Courbes des moments Théorique et réelle après plastification

Remarque. Pour des aciers de classe A, on obtiendrait s = 7,89 mrd et pl,d = 7,52 mrd, soit 105 %,
ce qui n’est pas vérifié. Pour des aciers de classe C, on obtiendrait s = 7,91 mrd et pl,d = 24,25 mrd,
soit 33 %.

6 – Devrait-on interdire la méthode de l’analyse plastique aux aciers de classe A ?

La redistribution limitée de l’article 5.5 de l’EC2 est applicable aux aciers de classe A, B et C avec
une capacité de réduction de moment de 20 % pour la classe A et 30 % pour les classes B et C.
Pourquoi, donne-t-on la même limite de réduction pour les aciers de classe B et C alors que leur
allongement limite uk passe de 50 ‰ à 75 ‰ ?
Pourquoi la réduction pour la classe A représente les deux-tiers de la réduction de la classe B
alors que la limite n’est que de la moitié ?
NT Rotplast - p 13/29
Il est donc tout-à-fait logique d’autoriser la classe A dans le calcul justificatif de la capacité de
rotation, plus précise que les deux méthodes simplifiées des paragraphes 5.6.2 (pas de vérification
explicite) et 5.6.3 (abaque). Le Model-Code 90 présente une telle méthode en son article 3.7.

Bibliographie
[1] Eurocode 2 – NF EN 1992-1-1 et NF EN 1992-1-1/NA
[2] Code-Modèle 1990 – CEB-FIP – MC90 – Bulletins CEB n° 213-214
[3] Poutres et dalles continues en béton armé d’après l’Eurocode 2 – Henry Thonier - 2011 - Plan
Europe, CSTB
[4] Programme de calcul Excel n° 123 – Application de l’art. 5.6.3 et de l’abaque 5.6N de
l’Eurocode 2
[5] Programme de calcul Excel n° 175 – Application de l’art. 5.6.2(1) de l’Eurocode 2 – Méthode
simplifiée sans vérification de la capacité de rotation
[6] Programme de calcul Excel n° 180 – Application de l’art. 5.6.2 de l’Eurocode 2 – Méthode
générale pour les dalles
[7] Programme de calcul Excel n° 181 – Application de l’art. 5.6.2 de l’Eurocode 2 – Méthode
générale pour les poutres
[8] Programme de calcul Excel n° 182 – Comment éviter les rotules plastiques en travée
[9] Site www.egfbtp.com

H. Thonier – 13/04/2018

NT Rotplast - p 14/29
ANNEXE A

NT Rotplast - p 15/29
NOTE On notera une petite erreur (d’inattention) dans la rédaction de la formule (4) ci-
dessus.
1  (1   )
Il faut lire   et non EI  .EIII  (1  ).EII en vertu de l’équation (7.18)
EI EIII EII
de l’EC2 :   .II  (1  ).I .. (7.18) dont extrait ci-dessous :

Les rotations et les flèches sont inversement proportionnelles aux moments d’inertie.

NT Rotplast - p 16/29
NT Rotplast - p 17/29
ANNEXE B

Extrait du Code Modèle fib 1990 (MC90)

NT Rotplast - p 18/29
NT Rotplast - p 19/29
ANNEXE C

COMMENT EVITER LES ROTULES PLASTIQUES EN TRAVEE

Si l’on fait des arrêts des barres au plus juste, on aura non seulement des rotules sur appuis mais
également en travée. La travée deviendra alors un mécanisme hypostatique et ne satisfera plus les
exigences de sécurité.
Pour éviter cet écueil, il suffit de donner une légère sur-longueur aux barres, en plus du décalage al
préconisé par l’EC2 (art. 9.2.1.3).
On peut utiliser le programme Excel n° 182 qui montre que cette sur-longueur est de l’ordre de quelques
cm seulement.

moment résistant Lbd


Lbd

A
D
moment décalé de al

moment enveloppe
des cas de charge

al

B E
moment résistant

Lbd Lbd
C

Fig. C1 – Courbes des moments avec rotules en travée

Sur la figure C1, les points A, B, C et D sont des rotules et la travée fonctionne comme un mécanisme. En
E, le léger décalage entre les courbes bleue et rouge permet de ne pas avoir de rotule. De même, on évite
la rotule en C en choisissant une section d’armature légèrement au-dessus de la section nécessaire. Ce
qui est en général le cas par le choix des diamètres et nombre de barres.
Quelques % de marge suffisent.

Exemple. Travée de 6 m de portée entre nus d’une poutre rectangulaire 0,3 m × 0,5 m (d = 0,44 m), armée
en 1er lit en travée par 6HA14 et en 2e lit par 3HA10, soumise à une charge ELU p = 60 kN/m.
Béton fck = 25 MPa et acier de classe B500B.
Moments sur appuis Mw = -140 kNm (-0,52 M0) à gauche et Me = -155 kNm (-0,57 M0) à droite.

Calcul des moments résistants pour s = s0 = 2,17 ‰ et s = ud = 45 ‰


On utilisera le coefficient de remplissage r tel que Fc = r.b.y.fcd et le coefficient de position de la résultante
de compression du béton g tel que z = d – g.y pour une hauteur comprimée y.

3,5‰

c
b
2‰
Posons u  g.y
c2 x

y
u2
si  c   c 2 : r  u  et g  ( 4  u) / 4 /(3  u)
3
1 6u 2  4u  1
sin on : r  1  et g 
3u 4u.(3u  1)

As

Fig. C2 – Coefficients r et g

NT Rotplast - p 20/29
r g
0,9
0,8
0,7
0,6
0,5
0,4 88
0,3
0,2
0,1
0
0 0,5 1 1,5 2 2,5 3 3,5 4

Fig. C3 - Variations de r et g en fonction de c

pour s = 2,174 45 ‰
limité à s = 2,174 26,236 ‰ pour l'équilibre
c 0,7894 3,4900 ‰ raccourcissement du béton (macro)
y 0,1172 0,0517 m = d.c/(c+s)
u 0,3947 1,7450 = c/c2
r 0,3428 0,8090 coefficient de remplissage
g 0,3460 0,4158 position relative du bras de levier
s 434,8 452,3 MPa = f(s)
Fs 0,2009 0,2090 MN = As.s
Fc 0,2009 0,2090 MN = r.b.y.fcd
Fs/Fc 100,0% 100,0% OK si 100% ?
c 10,56 16,67 MPa = f(c)
z 0,3995 0,4185 m = d -g.y bras de levier
MR1 80,24 87,45 kNm = Fs.z moment résistant du 1er lit
MR2 118,36 126,72 kNm moment résistant pour 2 lits (3HA14+3HA10) (même principe)
Mmax 122,55 122,55 kNm moment maximal en travée = M0 + (Me+Mw)/2 + (Me-Mw)2/16/M0
MR(s0)/MR(ud) 91,8%

M o ment résistant en fo nctio n de epsilo n,s


100
90
80
70
60
50
40
30
20
10
0
0 2 4 6 8 10 12 14 16 18 20 22 24 26 28 30 32 34 36 38 40 42 44 46 48 50 52 54

Fig. C4 - Moment résistant en fonction de s

On constate que le gain dû à la plastification est de 8,2 %. Il est moins élevé pour des aciers de classe A.
Il suffit donc d’allonger l’armature pour que son moment résistant diminue de 8,2 %.
En prenant la tangente à la parabole du moment, on détermine le décalage x nécessaire.

NT Rotplast - p 21/29
k 8,2% = 1 - MR(s0)/MR(ud)
a -30 = -p/2 Equation du 2e degré en x
b 177,5 = p.L/2 -Mw/L +Me/L p.x.(L-x)/2 +(x/L).Me +(1-x/L).Mw = MR
c -227,4520 = Mw -MR,lit ordonnée en
 4212,005 = b2 -4a.c -p.x2/2 +(p.L/2 +Me/L -Mw/L).x +Mw -MR = 0
0,5
x1 1,877 m = (-b + )/2/a
x2 4,040 m = (-b -0,5)/2/a
V1 64,9 kN = p.(L/2 -x1) +(Me-Mw)/L
M1 87,45 kNm = p.x1.(L-x1)/2 +Mw.(1-x1/L) + Me.x1/L
x1 0,111 m = k.M1/V1
V2 -64,9 kN = p.(L/2 -x2) +(Me-Mw)/L
M2 87,45 kNm = p.x2.(L-x2)/2 +Mw.(1-x2/L) + Me.x2/L
x2 -0,111 m = k.M2/V2 A

Il suffit d’allonger les armatures du lit de 111 mm à chaque extrémité. Ce qui est faible, mais à ne pas
négliger pour éviter la rotule plastique en travée.

-200

-150

-100
M

-50 MR1&MR2
0 0,5 1 1,5 2 2,5 3 3,5 4 4,5 5 5,5 6 6,5 décalage
0 appuis

50

100

150

Fig. C5 – Moments agissants et résistants et décalage (en vert) pour éviter une rotule plastique en travée

NT Rotplast - p 22/29
ANNEXE D

Exemple de justification de la sécurité d’une poutre continue


insuffisamment ferraillée sur appuis

1 - Données

3 travées de portées entre nus : 5,0 m ; 5,4 m et 7,0 m


Charges permanentes hors poids propre de la dalle : 32 kN/m
Charges d’exploitation : 7 kN/m
4 appuis de 0,4 m, enrobage nominal cnom = 25 mm

0,8

4HA8 4HA16 4HA16 4HA8


0,16
4HA12 4HA10 4HA16
+4HA10 +2HA10 +4HA14 0,55
+4HA12
5,48 5,80 7,40

0,3

2 - Moments par l’équation des 3 moments et moments résistants

Programme n° 181 en tapant 0 dans la case N7.

Moments agissants et moments résistants


-400

-300
Cas 1
Cas 2
-200
Cas 3

Cas 4
-100
Cas 5
-1 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 Cas 6
0 Cas 7

Cas 8
100 Cas 9
Cas 10

200 MRd

Appuis

300

400

500

On constate un dépassement notable des moments résistant sur l’appui n° 3 :


- MEd = 309,7 > MRd = 185,5 kNm de rapport = 0,6 < 0,7 (la redistribution limitée au sens de l’art. 5.5 de
l’EC2 n’est donc pas autorisée),
- rapport minimal des moments en travée et sur appuis : 0,404 < 0,5 pas de possibilité d’appliquer l’art.
5.6.2 de l’Ec2 permettant de considérer une plastification des sections sans justification de la capacité
de rotation.

Calculons la rotation s due aux actions et la capacité de rotation pl,d.en tapant 1 dans la case N7 du
programme n° 101.On obtient les courbes de moments suivantes.

NT Rotplast - p 23/29
Moments agissants et moments résistants
-300

-200
Cas 1

Cas 2
-100 Cas 3

Cas 4
-1 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19
Cas 5
0
Cas 6
Cas 7
100 Cas 8
Cas 9

200 Cas 10
MRd

Appuis
300

400

500

Les courbes de moments résistants ont été décalées de al = 0,5z.cot.

On calcule s et pl,d pour chaque cas de charge et pour chaque appui intermédiaire. Le rapport
maximal s/pl,d, vaut 0,256 < 1. OK.

Pour chaque appui ou travée et chaque combinaison de charges, on peut suivre le détail des
calculs des moments agissants, des moments résistants, des rotations s et des capacités de
rotation pl,d.

On peut ajuster les longueurs des lits d’armatures et leurs positions par rapport aux appuis en
contrôlant sur le graphique des moments que les courbes de moments résistants sont
enveloppes des moments des différentes combinaisons de cas de charges.

On garde une petite marge de longueur des armatures inférieures des 2e lit et 3e lit pour éviter
d’avoir également des rotules en travée (voir Annexe C).

NT Rotplast - p 24/29
Vérification de la résistance d'une dalle de n travées H. Thonier p. 1
par la méthode de l'analyse plastique Données dans les cases vertes 08/04/2018
Eurocode 2, § 5.6 - Méthode générale quelle que soit la classe d'acier L'auteur n'est pas
responsable de
Acier HA Béton l'usage fait de
fyk 500 MPa limite élastique vba 25 kN/m3 poids volumique du béton Redistribution ? ce programme
classe B acier fck 25 MPa résistance caractéristique ≤ 50 MPa 1 0=3 moments, 1=analyse plastique
Øt 8 mm diamètre des cadres cot 1 inclinaison bielles
k 1,08 EC2-Annexe C fcd 16,7 MPa = fck/C
uk 50 ‰ EC2-Annexe C fctm 2,56 MPa résistance moyenne à la traction EC2-Tab.3.1 EC2-§5.6.2 EC2-§5.5
ud 45 ‰ = 0,9 uk Ecm 31 476 MPa module d'Young EC2-Tab. 3.1 sans vérific.redistribution
fyd 434,8 MPa = fyk/S fctk,0,05 1,20 MPa = 0,7fctm capacité rot. limitée
s0 2,17 ‰ = fyd/Es c2 2 ‰ EC2-Tab.3.1 KO KO
sud) 465,9 MPa = fyd.(1+(k-1).(ud-s0)/(uk-s0)) cu2 3,5 ‰ EC2-Tab.3.1 rapp.min 0,07 0,694
e 6,35 coefficient d'équivalence = Es/Ecm rapp.max 1,72 
Coefficients fctk,0,05 1,80 MPa = 0,7fctm entre 0,5 et 2 ? > 0,7 ?
G0 1,35 coeff. charges poids propre fbd 2,69 MPa = 2,25×(0,7fctm/C)
G1 1,35 coeff. autres charges perm. Lb,rqd/Ø 40,4 = 0,25fyd/fbd Résultats
Q 1,5 coeff. charges variables en travée sur appui
C 1,5 coeff. béton Rapport maxi MEd/MRd 83,0% 100,0% Résistance
S 1,15 coeff. acier Rapport maxi s/pl,d 25,6% Capacité rotation

Vérification de la résistance de la dalle en ELU (EC2) 4 nombre d'appuis


Données pour les travées
Travée 1 Travée 2 Travée 3
Lnu 5 5,4 7 m portées entre nus
b 0,8 0,8 0,8 m largeur
h 0,55 0,55 0,55 m hauteur totale
g1 22 22 22 kN/m charges permanentes autres que le poids propre de la dalle
q 12 12 12 kN/m charge d'exploitation
nombre 2 2 3 treillis soudé
Armatures 1er lit 4HA12 4HA10 4HA16 treillis soudé 1er lit
Lts,1 5,2 6 7 m longueur du panneau 1er lit
xts,1 0 -0,1 -0,1 m absisse début 1er lit / nu
Armatures 2e lit 4HA10 2HA10 4HA14 treillis soudé 2e lit
Lts,2 3,1 2 5 m longueur du panneau 2e lit
xts,2 0,55 1,7 1,45 m absisse début 2e lit / nu
Armatures 3e lit 4HA12 treillis soudé 3e lit
Lts,3 3,3 m longueur du panneau 3e lit
xts,3 2,45 m absisse début 3e lit / nu
cnom 25 25 25 mm enrobage au nu
bw 0,3 0,3 0,3 m largeur de l'âme
hf 0,16 0,16 0,00 m épaisseur de la table
As 7,67 4,71 18,72 cm2/m
section de l'armature y compris recouvrement latéral
Laxe 5,40 5,80 7,40 m
= Lnu +Min( ti;h)/2 + Min( ti+1;h)/2 portée de calcul
u 0,044 0,041 0,056 m
enrobage au centre de gravité des armatures
d3lits 0,506 0,509 0,494 m
hauteur utile
g0 6,13 6,13 11,00 = vba.h charges de poids propre
kN/m
g 28,13 28,13 33,00 kN/m
= g0+g1 charges permanentes
E.I 200,776 200,776 349,119 MPa.m4
= Ecm.h3/12 (moment d'inertie de section brute)
-3
L/ (E.I) 0,0269 0,0289 0,0212 m en non fissuré
gELU 48,26 48,26 48,26 kN/m = G0.g0 + G1.g1 charges permanentes pondérées
pELU 66,26 66,26 66,26 kN/m = gELU + Q.q charges variables pondérées
M0,nus 207,07 241,53 405,86 kNm = pELU.Lnu2/8 moment isostatique
s 45,00 45,00 18,55 ‰ allongement de l'armature pour le moment résistant
sd 465,9 465,9 446,7 MPa contrainte de l'armature d°
xu 0,0335 0,0206 0,0784 m hauteur comprimée d°
MRd,1er lit 105,87 73,97 185,30 kNm moment résistant du 1er lit
MRd,1er+2e lit 175,95 109,70 306,71 kNm moment résistant des 1er+2e lits
MRd 175,95 109,70 383,76 kNm moment résistant total = As.sd.(d - 0,4xu)
Moments à mi-travée cas 1 135,70 11,81 313,12 135698257 3 118107675 2 313123822
kNm3000000000000
Moments à mi-travée cas 2 75,94 73,91 202,87 759365275 2 739090375 2 202873822
kNm3000000000000 M1/2 = M0 + 0,5(Mi+Mi+1)
Moments à mi-travée cas 3 118,66 60,39 202,87 118664892 3 603874025 2 202873822
kNm3000000000000
Moments à mi-travée cas 4 75,94 73,91 313,12 759365275 2 739090375 2 313123822
kNm3000000000000
kNm
kNm
kNm
kNm
kNm
kNm
Mmax,travée 135,70 73,91 313,12 kNm
Moments maxi trav cas 1 141,85 12,46 318,42 141848306 3 124592732 2 318420993
kNm3000000000000 Mmax = M0 + 0,5(Mi+Mi+1) + (Mi-Mi+1)2/(16M0)
Moments maxi trav cas 2 85,23 74,24 210,15 852316634 2 742388454 2 210146628
kNm3000000000000
Ma,Rd Ma,Rd
Moments maxi trav cas 3 128,10 60,41 210,15 128100719 3 604067963 2 210146628
kNm3000000000000
Moments maxi trav cas 4 85,23 74,24 318,42 852316634 2 742388454 2 318420993
kNm3000000000000
kNm
kNm
Lnu
kNm
kNm
Mt,Rd Mt,Rd
kNm
kNm
Mmax,travée 141,85 74,24 318,42 kNm
Lbd 0,283 0,283 0,396 m longeur d'ancrage = 0,252.sd,max/fbd
al 0,230 0,230 0,229 m décalage des moments al = d
Mmax/MRd 80,6% 67,7% 83,0% <1?
OK OK OK

NT Rotplast - p 25/29
p. 2
Données pour les appuis
Appui 1 Appui 2 Appui 3 Appui 4
t 0,4 0,4 0,4 0,4 m largeurs d'appui gauche
nombre 1 1 1 1 de panneaux
TS 4HA8 4HA16 4HA16 4HA8 mm) panneau TS
ddép,g 1,7 2,7 1 m dépassement/axe à gauche
ddép,d 1 2,5 1,6 m dépassement/axe à droite
cnom 25 25 25 25 mm enrobage à l'axe
2
As 2,01 8,04 8,04 2,01 cm section de l'armature
dg 0,509 0,509 0,513 m m hauteur utile à gauche de l'appui
s 45,000 45,000 45,000 ‰ allongement de l'armature par itération pour le moment résistant
sd 465,9 465,9 465,9 MPa contrainte de l'armature d°
xu 0,035 0,035 0,009 m hauteur comprimée d°
MRd,nug 185,47 185,47 47,73 kNm moment résistant au nu à gauche
dd 0,513 0,509 0,509 m hauteur utile à droite de l'appui
s 45,00 45,00 45,00 ‰ allongement de l'armature pour le moment résistant
sd 465,9 465,9 465,9 MPa contrainte de l'armature d°
xu 0,0088 0,0351 0,0351 m hauteur comprimée = 1,25(As.s)/(b.fcd) d°
MRd,nus 47,73 185,47 185,47 47,73 kNm moment résistant au nu = Min(MRd,nug,MRd,nud)
Moments nu cas 1 0,00 -142,74 -185,47 0,00 000000000000-142744115 3-185467981
kNm
3000000000000
Moments nu cas 2 0,00 -149,77 -185,47 0,00 000000000000-149767576 3-185467981
kNm
3000000000000
Moments nu cas 3 0,00 -176,81 -185,47 0,00 000000000000-176810846 3-185467981
kNm
3000000000000
Moments nu cas 4 0,00 -149,77 -185,47 0,00 000000000000-149767576 3-185467981
kNm
3000000000000
000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000
kNm
000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000
kNm
000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000
kNm
000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000
kNm
000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000
kNm
000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000
kNm
Mmax,nu appui 0,00 -176,81 -185,47 0,00 kNm
Lbd 0,226 0,543 0,543 0,226 m longeur d'ancrage = 0,252.sd,max/fbd
al 0,231 0,229 0,229 0,231 m décalage des moments al = d
Mmax,nu/MRd,nu 0,0% 95,3% 100,0% 0,0%
OK OK OK OK

Moments à l'axe des appuis par l'équation des 3 moments avant redistribution ou rotule plastique
Appui 1 Appui 2 Appui 3 Appui 4
Moment à l'axe cas 1 0,00 -152,96 -264,90 0,00 000000000000-152956489 3-264898694
kNm
3000000000000
Moment à l'axe cas 2 0,00 -163,50 -253,37 0,00 000000000000-163504873 3-253369764
kNm
3000000000000
Moment à l'axe cas 3 0,00 -197,69 -243,51 0,00 000000000000-197691068 3-243510668
kNm
3000000000000
Moment à l'axe cas 4 0,00 -148,91 -309,72 0,00 000000000000-148913749 3-309721691
kNm
3000000000000
kNm
kNm
kNm
kNm
kNm
kNm

Moments au nu des appuis par l'équation des 3 moments avant redistribution ou rotule plastique
Appui 1 Appui 2 Appui 3 Appui 4
Moment au nu cas 1 28,79 -129,79 -234,01 40,55 287914451-112834925
2-129789556
3-234011613
3-210030265
3 405495759
kNm
3000000000000
2000000000000
Moment au nu cas 2 19,04 -132,35 -213,16 27,90 190407640-132352634
2-129496659
3-213163970
3-211772928
3 279011686
kNm
3000000000000
2000000000000
Moment au nu cas 3 27,13 -162,16 -204,82 28,17 271346088-155912668
2-162164046
3-204823673
3-202180290
3 281676308
kNm
3000000000000
2000000000000
Moment au nu cas 4 19,58 -118,30 -267,07 39,34 195811762-118301916
2-117351841
3-267069588
3-253641833
3 393381435
kNm
3000000000000
2000000000000
kNm
kNm
kNm
kNm
kNm
kNm

Eligibilité à la redistribtution limitée des moments selon EC2 - § 5.5 Redistribution


? limitée (EC2 - § 5.5) à  = 0,7
Maprès/Mavant 0,000 1 0,694 0,000 min = 0,694 KO
< 0,7

Eligibilité à l'analyse plastique sans justification de la capacité de rotation selon EC2 - § 5.6.2 pour les 4 cas de charges
Travée 1 Travée 2 Travée 3
Rapport mini Mtrav/Mapp 0,569 0,067 1,133 0,067 < 0,5 KO
Rapport maxi Mtrav/Mapp 0,994 0,496 1,717 1,717 < 2,0 OK
Classe acier B : KO OK KO OK

NT Rotplast - p 26/29
p.3
Moments agissants et moments résistants
-300

Cas 1 Moments agissants MEd


-200
et moments résistants MRd
Cas 2

Cas 3
-100
Cas 4 Pour avoir les courbes des moments
sans redistribution, taper 0 en case N10
-1 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 Cas 5
0
Cas 6

Cas 7 CAS 1
100 Cas 8

Cas 9 CAS 2

200 Cas
10 CAS 3
MRd

Appui
300 CAS 4
s

CAS 5
400
etc.

500

Vérification de la capacité de rotation des appuis pour les différents cas de charge : s ≤ pl,d ? (Eurocode 2 - § 5.6)

1 - Calcul de la capacité de rotation de l'appui pl,d (MC90 - Art. 2,7)

Appui 2 Appui 3
Cas de charge 1 18,70 mrd
Cas de charge 2 10,12 mrd
Cas de charge 3 7,19 mrd
Cas de charge 4 25,97 mrd
mrd
mrd
mrd
mrd
mrd
mrd
Maximum 0,00 25,97 mrd

Vérification manuelle de la rotation pl,d sur un appui donné et pour un cas de charge donné - MC90 - Art. 3,7 - Bulletin 213/214

Appui 2 n° de l'appui à vérifier


Cas 3 cas de charge étudié

Appui n° 2 - Cas de charge n° 3


Travée 1 Travée 2
Lef 5,00 5,40 m
p 66,26 66,26 kN/m
Mappui,avant -162,16 kNm équ. des 3 moments, appui n°2
27,13 équ. des 3 moments, appui n°1
-204,82 équ. des 3 moments, appui n°3
MRésis -185,47 kNm moment résistant sur appui
u -33,131 -33,131 = -pi-1/2 et -pi/2
v 203,516 171,009 = pi-1.Li-1/2+(Mi-1-Mi)/Li-1 et pi.Li/2+(Mi+1-Mi)/Li
w 23,3039 23,3039 = Mi-MR et Mi-MR posons lpl = p.x(L  x )  x x
 1  .Mi  Mi1  MR
 44507,1 32332,4 = v2-4u.w  est la racine x de 2  L L
lpl =  -0,112 -0,133 m = (0,5+v)/(2u)
p 2 p.L Mi1  Mi
lim,imp 1,100 1,100 m limite maximale que l'on impose, par ex : 2,00 h  2
.x  (
2

L
).x  Mi  MR  0

retenu  -0,112 -0,133 m Min( ;lim,imp) g d


pl,d
lpl/h -0,20 -0,24 m en relatif
b 0,8 0,8 m largeur de la dalle
h 0,55 0,55 m épaisseur de la dalle (mini des deux)
d-y
d 0,509 0,509 m hauteur utile
sr1 6,47 6,47 MPa = e.fctk,0,05.(d-h/2)/(h/2). h h
2
As 8,04 8,04 cm section de l'armature y
Fs 0,3497 0,3497 MN = As.fyd
y 0,0328 0,0328 m = 1,25Fs/(b.fcd) lpl,g lpl,d
pl,d,1 et pl,d,2 -3,99 -4,72 mrd = 0,5../(d-y).1-sr1/fyk).(ud-s0) Eq. (3.7.2) t
pl,d mrd
appui
non concerné car MEd< MRd
Rotations agissantes s
Appui 2 Appui 3
Cas de charge 1 2,04 4,79 mrd
Cas de charge 2 0,36 1,75 mrd
Cas de charge 3 0,39 0,90 mrd
Cas de charge 4 0,36 6,57 mrd
mrd
mrd
mrd
mrd
mrd
mrd
Maximum 2,04 6,57 mrd

Rapport max s/pl,d 0,0% 25,6% ≤1?


OK OK

NT Rotplast - p 27/29
p. 4
Vérification manuelle de la rotation s sur un appui donné et pour un cas de charge donné

Appui 2 n° de l'appui à vérifier


Cas 3 cas de charge étudié

Calcul de la rotation à l'appui s par la méthode manuelle (voir tableaux ci-dessous) Calcul de la rotation à l'appui s par la function VBA "frot"
g d g d
rotation travée i-1 = 1 -4,73 1,64 mrd rotation travée i-1 = 1 -4,72 1,64 mrd plus précis si N2 > 20
rotation travée i = 2 1,24 -1,46 mrd rotation travée i = 2 1,25 -1,47 mrd
s 0,40 mrd = d(i-1) - g(i) s 0,39 mrd = d(i-1) - g(i) rotation sur appui
pl,d mrd pl,d mrd
s/pl,d mrd s/pl,d mrd
OK OK fyd 434,8 MPa
ud 45 ‰
Rappels des résultats intermédiaires fcd 16,67 MPa
Travée 1 Travée 2 fctm 2,56 MPa
Appui 1 Mi-trav. Appui 2g Appui 2d Mi-trav. Appui 3 n 6,35 = Es/Ecm coeffcient d'équivalence retenu
Lnu 5 5,4 m Ecm 31 476 MPa
b 0,8 0,8 0,8 0,8 0,8 0,8 m largeur poutre Ec 31 476 MPa  = .f + (1-).nf M 
2

h 0,55 0,55 0,55 0,55 0,55 0,55 m hauteur poutre sd(ud) 465,9 MPa   1  . cr 
L
 x M  M 
bw 0,3 0,3 0,3 0,3 0,3 0,3 m largeur âme e 6,35 = Es/Ec g    1  .
 L  E c .I avec   1
0
hf 0,16 0,16 0,16 0,16 0,16 0,16 m épaisseur table
L
 x  M h2
d 0,513 0,506 0,509 0,509 0,509 0,509 m hauteur utile d    .
pELU 66,26 66,26 kN/m2 charge ELU du cas étudié  L  E c .I Mcr  fctm,fl .
0 6
fctm,fl 2,693 2,693 2,693 2,693 2,693 2,693 MPa résistance traction = (1,6-h).fctm
2 As
As,1 2,01 4,52 8,04 8,04 3,14 8,04248 cm section armature 1er lit  si M  0
b.d
As,2 3,14 1,57 cm2 section armature 2e lit As
As,3 0,00 0,00 cm 2
section armature 3e lit  si M  0
b w .d
2
As 2,01 7,67 8,04 8,04 4,71 8,04 cm section armature totale
y  .d
MEd 0,00 118,66 -176,81 -176,81 60,39 -185,47 kNm moment du cas de charge étudié   .f  (1  ).nf
MRd 47,73 185,47 185,47 185,47 kNm moment résistant de la section sur appui
Np 2 2 nombre de lits d'armatures à mi-travée
   e .  ( e .)2  2 e .
Rappel de données des armatures
Travée 1 Travée 2 Les moments d'inertie Inf sont calculés en section homogénéisée Ec .If  (d  y).(d  y / 3).A s .Es
L1 5,2 6 m 1er lit
L2 3,1 2 m 2e lit K1 = -k.L;(1-x/L).M / (Ec.Inf).(1-)/60 K2 = -k.L.(x/L).M / (Ec.Inf).(1-)/60
L3 0 0 m 3e lit
x2 0,55 1,7 m abscisse de début du 2e lit K3 = -k.L.(1-x/L).M/ (Ec.If)./60 K4 = -k.L.(x/L).M/ (Ec.If)./60
x3 0 0 m abscisse de début du 3e lit
al 0,230 0,230 m décalage al = 0,5z.cot
Lbd 0,283 0,283 m longueur d'ancrage des barres

Travée 1 non fissuré fissuré


x M(x) As,inf(x) As,sup(x) Inf/v Inf/v' Mcr Ec.Inf d k  K1 K2 e. y Ec.If K3 K4
m kNm cm2 cm2 m3 m3 kNm MN.m2 m Simpson Eq.7.19 m-1 m-1 m m4 m-1 m-1
0 0,000 0,00 4,52 2,01 0,03116 0,01982 83,91 209,74 0,506 1 0,000 0,0000 0,0000 0,00709 0,05684 19,835 0,0000 0,0000
1 0,250 30,50 4,52 2,01 0,03116 0,01982 53,39 209,74 0,506 4 0,000 -0,0461 0,0024 0,00709 0,05684 19,835 0,0000 0,0000
2 0,500 56,86 4,52 2,01 0,03116 0,01982 53,39 209,74 0,506 2 0,118 -0,0359 0,0040 0,00709 0,05684 19,835 -0,0509 0,0057
3 0,750 79,08 4,52 0,17 0,03088 0,01977 53,25 208,67 0,506 4 0,547 -0,0487 0,0086 0,00709 0,05684 19,835 -0,6176 0,1090
4 1,000 97,16 6,97 0,00 0,0312 0,02027 54,58 212,71 0,506 2 0,684 -0,0192 0,0048 0,01093 0,06956 29,441 -0,3012 0,0753
5 1,250 111,10 7,67 0,00 0,0313 0,02041 54,97 213,87 0,506 4 0,755 -0,0318 0,0106 0,01202 0,07268 32,074 -0,6540 0,2180
6 1,500 120,90 7,67 0,00 0,0313 0,02041 54,97 213,87 0,506 2 0,793 -0,0136 0,0058 0,01202 0,07268 32,074 -0,3488 0,1495
7 1,750 126,55 7,67 0,00 0,0313 0,02041 54,97 213,87 0,506 4 0,811 -0,0242 0,0130 0,01202 0,07268 32,074 -0,6936 0,3735
8 2,000 128,06 7,67 0,00 0,0313 0,02041 54,97 213,87 0,506 2 0,816 -0,0110 0,0074 0,01202 0,07268 32,074 -0,3257 0,2171
9 2,250 125,43 7,67 0,00 0,0313 0,02041 54,97 213,87 0,506 4 0,808 -0,0206 0,0169 0,01202 0,07268 32,074 -0,5793 0,4740
10 2,500 118,66 7,67 0,00 0,0313 0,02041 54,97 213,87 0,506 2 0,785 -0,0099 0,0099 0,01202 0,07268 32,074 -0,2422 0,2422
11 2,750 107,75 7,67 0,00 0,0313 0,02041 54,97 213,87 0,506 4 0,740 -0,0197 0,0240 0,01202 0,07268 32,074 -0,3728 0,4556
12 3,000 92,70 7,67 0,00 0,0313 0,02041 54,97 213,87 0,506 2 0,648 -0,0102 0,0152 0,01202 0,07268 32,074 -0,1249 0,1874
13 3,250 73,51 6,41 0,00 0,03113 0,02015 54,28 211,77 0,506 4 0,455 -0,0221 0,0410 0,01006 0,06693 27,306 -0,1428 0,2653
14 3,500 50,17 4,52 0,00 0,03086 0,01977 53,23 208,57 0,506 2 0,000 -0,0120 0,0281 0,00709 0,05684 19,835 0,0000 0,0000
15 3,750 22,69 4,52 0,00 0,03086 0,01977 53,23 208,57 0,506 4 0,000 -0,0091 0,0272 0,00709 0,05684 19,835 0,0000 0,0000
16 4,000 -8,92 4,52 5,58 0,03173 0,01995 85,44 212,02 0,509 2 0,000 0,0014 -0,0056 0,02323 0,09852 21,820 0,0000 0,0000
17 4,250 -44,68 4,52 8,04 0,0321 0,02002 86,45 213,46 0,509 4 0,000 0,0105 -0,0593 0,03347 0,11575 29,756 0,0000 0,0000
18 4,500 -84,58 4,52 8,04 0,0321 0,02002 86,45 213,46 0,509 2 0,000 0,0066 -0,0594 0,03347 0,11575 29,756 0,0000 0,0000
19 4,750 -128,63 4,52 8,04 0,0321 0,02002 86,45 213,46 0,509 4 0,548 0,0045 -0,0862 0,03347 0,11575 29,756 0,0395 -0,7505
20 5,000 -176,81 4,52 8,04 0,0321 0,02002 86,45 213,46 0,509 1 0,761 0,0000 -0,0165 0,03347 0,11575 29,756 0,0000 -0,3768
Somme -0,311 -0,0081 Somme -4,41431 1,64517
Rotations g,nf d,nf Rotations g,f d,f
g d
s -4,725 1,637
g,nf + g,f d,nf + d,f

NT Rotplast - p 28/29
Travée 2 p. 6
non fissuré fissuré
x M(x) As,inf(x) As,sup(x) Inf/v Inf/v' Mcr Ec.Inf d k  K1 K2 e. y Ec.If K3 K4
m kNm cm2 cm2 m3 m3 kNm MN.m2 m Simpson Eq.7.19 m-1 m-1 m m4 m-1 m-1
0 0,000 -176,81 3,14 8,04 0,03189 0,04199 85,878 211 0,509 1 0,764 0,01779 0,0000 0,03347 0,11575 29,7560 0,408623 0,000
1 0,270 -131,35 3,14 8,04 0,03189 0,04199 85,878 211 0,509 4 0,573 0,091 -0,0048 0,03347 0,11575 29,7560 0,864398 -0,045
2 0,540 -90,73 3,14 8,04 0,03189 0,04199 85,878 211 0,509 2 0,104 0,06241 -0,0069 0,03347 0,11575 29,7560 0,051391 -0,006
3 0,810 -54,93 3,14 8,04 0,03189 0,04199 85,878 211 0,509 4 0,000 0,07966 -0,0141 0,03347 0,11575 29,7560 0 0,000
4 1,080 -23,97 3,14 8,04 0,03189 0,04199 85,878 211 0,509 2 0,000 0,01636 -0,0041 0,03347 0,11575 29,7560 0 0,000
5 1,350 2,17 3,14 8,04 0,03188 0,01973 53,129 210,97 0,509 4 0,000 -0,0028 0,0009 0,00491 0,04795 14,2620 0 0,000
6 1,620 23,47 3,14 8,04 0,03188 0,01973 53,129 210,97 0,509 2 0,000 -0,014 0,0060 0,00491 0,04795 14,2620 0 0,000
7 1,890 39,95 3,14 5,64 0,03152 0,01966 52,943 209,593 0,509 4 0,000 -0,0446 0,0240 0,00491 0,04795 14,2620 0 0,000
8 2,160 51,59 4,42 1,64 0,0311 0,01981 53,341 209,484 0,509 2 0,000 -0,0266 0,0177 0,0069 0,05634 19,5802 0 0,000
9 2,430 58,40 4,71 0,00 0,0309 0,01982 53,371 209,008 0,509 4 0,165 -0,0462 0,0378 0,00736 0,05808 20,7794 -0,0918 0,075
10 2,700 60,39 4,71 0,00 0,0309 0,01982 53,371 209,008 0,509 2 0,219 -0,0203 0,0203 0,00736 0,05808 20,7794 -0,05725 0,057
11 2,970 57,54 4,71 0,00 0,0309 0,01982 53,371 209,008 0,509 4 0,140 -0,0384 0,0469 0,00736 0,05808 20,7794 -0,06264 0,077
12 3,240 49,86 4,42 0,00 0,03085 0,01976 53,206 208,5 0,509 2 0,000 -0,0172 0,0258 0,0069 0,05634 19,5802 0 0,000
13 3,510 37,35 3,14 5,36 0,03148 0,01965 52,921 209,43 0,509 4 0,000 -0,0225 0,0417 0,00491 0,04795 14,2620 0 0,000
14 3,780 20,01 3,14 1,36 0,03087 0,01953 52,601 207,092 0,509 2 0,000 -0,0052 0,0122 0,00491 0,04795 14,2620 0 0,000
15 4,050 -2,16 3,14 8,04 0,03189 0,04199 85,878 211 0,509 4 0,000 0,00092 -0,0028 0,03347 0,11575 29,7560 0 0,000
16 4,320 -29,16 3,14 8,04 0,03189 0,04199 85,878 211 0,509 2 0,000 0,00498 -0,0199 0,03347 0,11575 29,7560 0 0,000
17 4,590 -60,99 3,14 8,04 0,03189 0,04199 85,878 211 0,509 4 0,000 0,01561 -0,0885 0,03347 0,11575 29,7560 0 0,000
18 4,860 -97,65 3,14 8,04 0,03189 0,04199 85,878 211 0,509 2 0,227 0,00644 -0,0580 0,03347 0,11575 29,7560 0,013387 -0,120
19 5,130 -139,15 3,14 8,04 0,03189 0,04199 85,878 211 0,509 4 0,619 0,00452 -0,0859 0,03347 0,11575 29,7560 0,05211 -0,990
20 5,400 -185,47 3,14 8,04 0,03189 0,04199 85,878 211 0,509 1 0,786 0 -0,0170 0,03347 0,11575 29,7560 0 -0,441
Somme 0,062 -0,068 Somme 1,178 -1,394
Rotations g,nf d,nf Rotations g,f d,f
g d
s 1,24 -1,46
g,nf + g,f d,nf + d,f

NT Rotplast - p 29/29