Vous êtes sur la page 1sur 171

THE STATE OF RENEWABLE

ENERGIES IN EUROPE
9th EurObserv’ER Report

ÉTAT DES ÉNERGIES


RENOUVELABLES
EN EUROPE
édition 2009
9e bilan EurObserv’ER
Baromètre réalisé par Observ’ER Barometer prepared by Observ’ER
dans le cadre du projet “EurObserv’ER” in the scope of “EurObserv’ER” Project which
regroupant Observ’ER (F), Eclareon (DE), groups together Observ’ER (F), Eclareon (DE),
“Jožef Stefan” Institute (SI), Energy research “Jožef Stefan” Institute (SI), Energy research
Centre of the Netherlands (NL), Institute Centre of the Netherlands (NL), Institute
for Renewable Energy (IEO/EC BREC, PL). for Renewable Enegy (IEO/EC BREC, PL).

Cette action bénéficie du soutien financier


de l’Ademe et de la DG Tren (programme
Énergie Intelligente – Europe).
This action benefits from the Ademe
and DG Tren (Intelligent Energy – Europe
Programme) financial support.

Le contenu de cette publication n’engage que The sole responsibility for the content of this
la responsabilité de son auteur et ne représente publication lies with the authors. It does not
pas l’opinion de la Communauté européenne. represent the opinion of the European Communities.
La Commission européenne n’est pas responsable The European Commission is not responsible for any
de l’usage qui pourrait être fait des informations use that may be made of the information contained
qui y figurent. therein.
THE STATE OF RENEWABLE
ENERGIES IN EUROPE
9th EurObserv’ER Report

ÉTAT DES ÉNERGIES


RENOUVELABLES
EN EUROPE
édition
e
2009
9 bilan EurObserv’ER
avant-propos par William Gillett 4 foreword by William Gillett
avant-propos par Jean-Louis Bal 6 foreword by Jean-Louis Bal
édito par Alain Liébard 8 edito by Alain Liébard

9e Bilan EurObserv’ER 10 9th EurObserv’ER Report


L’éolien 12 Wind power
Le photovoltaïque 18 Photovoltaic
Le solaire thermique 26 Solar thermal
La petite hydroélectricité 32 Small hydropower
La géothermie 38 Geothermal energy
Les pompes à chaleur géothermiques 46 Ground source heat pumps
Le biogaz 52 Biogas
Les biocarburants 58 Biofuels
Les déchets urbains 66 Urban waste
La biomasse solide 72 Solid biomass
L’héliothermodynamique 80 Solar thermal electricity
Les énergies marines 84 Ocean energy
Les objectifs pour 2010 88 Objectives for 2010
Les indicateurs socio-économiques 96 Socioeconomic indicators
filières sectors
Éolien 100 Wind energy
Photovoltaïque 104 Photovoltaic
Solaire thermique 108 Solar thermal
Petite hydraulique 112 Small hydropower
Géothermie 116 Geothermal energy
Biogaz 120 Biogas
Biocarburants 124 Biofuels
Biomasse solide 128 Solid biomass
Emploi 132 Employment
Chiffres d’affaires 134 Turnovers
études de cas case studies
Italie, Région des Pouilles 136 Italy, Region of Apulia
Luxembourg, Grand-duché 140 Luxembourg, Grand Duchy
Danemark, Samsø 144 Denmark, Samsø
Royaume-Uni, Fermes éoliennes offshore 148 United Kingdom, Offshore wind farms
Finlande, Carélie du Nord 152 Finland, North Karelia
Suède, Pôle BioEnergy Småland – Expo Växjö 156 Sweden, BioEnergy Cluster Småland – Expo Växjö
Slovaquie, Projet énergie verte 160 Slovakia, Green Energy Project
en Slovaquie Centrale in Middle Slovakia
sources 164 sources
4
avant-propos

WILLIAM GILLETT,
Responsable de l’unité Énergie
renouvelable, Agence exécutive
pour la compétitivité et l’innovation
[Commission européenne]

Adoptée en avril 2009, la nouvelle directive sur les éner- Cette dernière publication EurObserv’ER, réalisée avec
gies renouvelables 2009/28/CE traduit l’engagement le soutien du programme Énergie intelligente - Europe
des États membres de l’Union européenne à atteindre (EIE), fournit une référence fiable aux experts et aux
l’objectif fixé de 20 % d’énergies renouvelables, objec- officiels des États membres, chargés de l’élaboration
tif largement médiatisé. Elle fixe les bases d’une large et de la mise en œuvre des plans d’action pour les
variété d’actions visant à supprimer les obstacles du énergies renouvelables. Ces dernières années, elle a
marché, et à établir les conditions favorables à l’inves- montré que ses données étaient bien corrélées avec
tissement dans les énergies renouvelables. les statistiques officielles publiées par Eurostat, tout
en étant fournies un an avant elles. Elle propose éga-
Outre le fait de spécifier des objectifs nationaux lement des observations intéressantes faites par les
contraignants, la nouvelle directive requiert que professionnels du secteur de l’énergie, qui influent
chaque État membre présente un plan d’action natio- sur les tendances et sur les éventuels facteurs déter-
nal en matière d’énergies renouvelables, qui doit sui- minants associés.
vre un modèle commun. Chaque plan d’action doit défi-
nir une trajectoire permettant d’atteindre les objectifs Le programme EIE soutient des actions dans toute
nationaux fixés, ainsi que des mesures politiques spé- l’Union européenne, visant à supprimer les obstacles
cifiques. L’ensemble de ces plans d’action préparera la qui inhibent la croissance des marchés des énergies
voie aux investisseurs, aux industriels et aux collecti- renouvelables. Par le soutien offert aux équipes plu-
vités, montrant la direction à suivre pour la construc- rinationales d’acteurs du marché (experts, organi-
tion de nouvelles infrastructures énergétiques, et pour sations non gouvernementales, administrations
la création de nouveaux emplois et de nouvelles acti- publiques, investisseurs, industries et entreprises), le
vités. Les plans d’action en matière d’énergies renou- programme joue un rôle clé dans la concrétisation des
velables doivent être finalisés en juin 2010. objectifs 2020 sur le terrain.

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


5
foreword

WILLIAM GILLETT,
Head of Unit for Renewable
Energy, Executive Agency
for Competitiveness and Innovation
[European Commission]

Adopted in April 2009, the new Renewable Energy for Member State experts and officials, who are
Directive 2009/28/EC reflects the commitments of charged with the development and implementation
European Member States to delivering their widely of Renewable Energy Action Plans. Over the past few
publicised 20% target. It sets requirements for a years, it has been shown to correlate well with the
wide range of actions aiming to remove market bar- official statistics produced by Eurostat, whilst pro-
riers and establish favourable market conditions for viding data in advance of these official data. It also
investments in renewables. offers an interesting commentary by energy sector
professionals, who reflect on the trends and the pos-
In addition to specifying binding national targets, the sible drivers behind these trends.
new Directive requires each Member State to deliver
a National Renewable Energy Action Plan (NREAP), The IEE programme supports actions across the EU
which must follow a common template. Each NREAP aiming to remove barriers, which inhibit the growth
must commit to a defined trajectory towards the of renewable energy markets. It has a key role in sup-
national target, together with specific policy meas- porting multinational teams of market actors
ures. Taken together, the NREAPs will set the scene (experts, non-governmental organizations, public
for investors, industry and communities, pointing the administrations, investors, industries, and business-
way for the construction of new energy infrastruc- es), working in the context of the 2020 targets, to
tures and for the creation of new jobs and business- “make it happen” on the ground.
es. The NREAPs must be finalised by June 2010.

This latest Eur’Observ’ER publication, which is pro-


duced with support from the Intelligent Energy
Europe (IEE) programme, provides a reliable reference

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
6
avant-propos

JEAN-LOUIS BAL,
Directeur Productions
et Énergies Durables
[Ademe]

Le baromètre d’EurObserv’ER nous révèle le bilan laquelle la part des énergies renouvelables dans la
européen des énergies renouvelables en fin 2008, consommation d’électricité n’a cessé de décliner.
alors que l’Union européenne entre dans la dernière Depuis 2005, la tendance s’est inversée mais, comme
année précédant l’échéance fixée à fin 2010, tant par le lièvre de La Fontaine, nous sommes partis trop tard.
le Livre blanc de 1997 que par la directive Électricité Nous devons donc maintenant tourner nos yeux vers
renouvelable de 2001 ou celle sur les Biocarburants l’objectif 2020 de la nouvelle directive votée en 2009
de 2003. Il est d’ores et déjà possible de tirer quelques et portant sur l’ensemble des usages de l’énergie. Les
conclusions à partir de ce bilan établi deux ans avant nouveaux objectifs, qui ont cette fois un caractère
l’échéance finale. contraignant, sont encore plus ambitieux que les pré-
cédents, tandis que le délai pour les atteindre est sen-
La première est qu’aucun des trois objectifs européens siblement le même. Or, le troisième constat que l’on
ne sera atteint : ni les 12 % d’énergie primaire fixés peut faire à la lecture des chiffres d’EurObserv’ER,
par le Livre blanc ni les 21 % de la consommation c’est que, malgré ses progrès évidents, la France est
d’électricité et, moins encore, les 5,75 % de biocarbu- encore loin d’être sur la trajectoire qu’elle s’est elle-
rants. Seconde constatation, les objectifs individuels même fixée dans le cadre du Grenelle de l’environne-
des États membres sont également loin d’être ment, en parfaite cohérence avec le paquet Énergie-
atteints, à deux exceptions notables : l’Allemagne, qui Climat de l’Union européenne. Ce constat devrait
a dépassé en fin 2008 son objectif 2010 d’électricité nourrir les réflexions prochaines de l’ensemble des
renouvelable, et la France, qui a pratiquement atteint parties qui ont élaboré le rapport du comité opéra-
en 2008 l’objectif 2010 d’incorporation de biocarbu- tionnel sur les énergies renouvelables (Comop) du Gre-
rants. Notre pays sera cependant loin du compte nelle de l’environnement, véritable feuille de route
concernant l’électricité renouvelable, payant ainsi son qui a fixé à 20 Mtep le supplément d’énergies renou-
inertie de la première moitié de décennie durant velables en France entre 2006 et 2020.

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


7
foreword

JEAN-LOUIS BAL,
Director Sustainable
Productions and Energies
[ADEME]

As the European Union enters the last year in the trend has been reversed since 2005, but like the hare
run-up to the deadline set by the 1997 White Paper, in La Fontaine’s fable, France set off too late and will
the 2001 Renewable Electricity Directive and the have to set its sights on the 2009 directive’s goal cov-
2003 Biofuels Directive for the end of 2010, the EurOb- ering all energy uses for 2020. The new goals that are
serv’ER barometer lays out the state of renewable binding this time round, are even more ambitious
energies in Europe at the end of 2008, providing than their forebears, yet have to be achieved in rough-
ground on which to draw some conclusions two ly the same timescale. Now, the third conclusion that
years ahead of the final date. can be surmised on reading the EurObserv’ER figures
is that despite the considerable progress made,
The first is that none of the three European objectives France is still lagging behind along its own self-
will be reached – neither the White Paper’s 12% share imposed path set during the Grenelle de l’environ-
of primary energy, nor the 21% share of electricity con- nement round table, which is right in line with the
sumption and even less still the 5.75% biofuel share. European Union’s Energy-Climate package. This obser-
Secondly, the EU Member States have more than an vation should provide food for thought for all those
uphill task ahead of them if they are to achieve their involved writing the Grenelle de l’environnement
individual goals… with the exception of two countries. renewable energies operational committee (Comop)
By the end of 2008 Germany had exceeded its 2010 report – the roadmap that set France an additional
renewable electricity goal and France had almost 20 Mtoe renewable energies target for France
made its 2010 biofuel incorporation target. However, between 2006 and 2020.
it will have to pay the price for its inertia in the first
half of the decade when renewable electricity-
sourced electricity consumption dropped steadily, by
falling far short of its renewable electricity goal. The

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
8
édito

UNE DÉCENNIE PROMETTEUSE !


Alain Liébard, Président d’Observ’ER

L a lutte contre le réchauffement climatique ne se entraîner l’exploitation de tous les gisements d’éner-
mesure pas nécessairement à l’aune de l’échec de gie renouvelable disponibles. De nouvelles techno-
Copenhague. Néanmoins, il faut espérer que les fruits logies vont atteindre leur maturité économique.
de la négociation finiront par mûrir à Bonn ou à Rio. Parallèlement, le suivi statistique des secteurs s’af-
Les énergies renouvelables restent de formidables fine, avec des pays qui mettent graduellement en
technologies pour produire place des indicateurs plus
propre et sans carbone. Les objectifs de l’Union européenne variés et plus fins. Le baromè-
Observ’ER, qui fêtera ses vont entraîner l’exploitation tre EurObserv’ER participe à
trente ans en 2010, suit depuis de tous les gisements d’énergie ce mouvement en étendant
longtemps le développement renouvelable disponibles. son suivi socio-économique à
de ce secteur en Europe et ne sept nouveaux pays, évaluant
s’émeut pas outre mesure du fait que les objectifs à 660 000 les emplois directs et indirects liés au sec-
2010 ne seront pas atteints. Sa longue expérience lui teur et à 91 milliards d’euros le chiffre d’affaires
permet même d’être du côté de ceux qui voient en généré.
l’espèce un verre à moitié plein plutôt qu’un verre à
moitié vide ! En fin de parcours, le niveau monte. La décennie qui s’achève couronne dix années d’exis-
L’Union européenne peut mettre à son actif près de tence du baromètre EurObserv’ER, et la décennie qui
10 Mtep supplémentaires d’origine renouvelable, s’ouvre s’avère prometteuse ! Je tiens à remercier
dont 40 TWh d’électricité en une seule année. Une l’Ademe, qui nous accompagne dans ce projet depuis
nouvelle directive fixe des objectifs contraignants, ses débuts, la Commission européenne, qui nous
et bientôt sortiront des plans d’action nationaux soutient à travers son programme Énergie intelli-
détaillés pour les atteindre. gente – Europe ainsi que tous les partenaires du
consortium ErObserv’ER, qui ne ménagent pas leur
Vingt pour cent d’énergie d’origine renouvelable peine pour chercher, produire et interpréter les chif-
dans la consommation d’énergie finale en 2020 impli- fres de l’inéluctable montée en puissance des éner-
quent, si je puis dire, de faire feu de tout bois. Ils vont gies renouvelables.

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


9
editorial

A PROMISING DECADE!
Alain Liébard, President of Observ’ER

T he failure of Copenhagen need not be taken as the earth and harnessing all available renewable ener-
yardstick for measuring the fight against global gy sources. New technologies will reach economic
warming and there is every hope that negotiations maturity. At the same time, countries are gradual-
will finally bear fruit in Bonn or Rio. Accordingly we ly setting up more wide-ranging and detailed indi-
maintain that renewable energies should still be con- cators exacting scrupulous statistical monitoring
sidered as first-rate tech- from the sectors. The EurOb-
nologies for clean, carbon- The objectives of the European serv’ER barometer has
free production. Observ’ER, Union will result in the exploitation become part and parcel of
which will be celebrating its of all sources of renewable energy this groundswell by extend-
30th birthday in 2010, has available. ing its socio-economic moni-
monitored the development toring to cover 7 additional
of this sector in Europe for a long time and is not dis- countries. It puts the number of direct and indirect
heartened by the failure to achieve the 2010 goals. As sector-related jobs at 660,000 and sector-related
a weathered veteran it stands alongside those who turnover at 91 billion euros.
view this particular juncture as a glass that is half-
full rather than half-empty… for at the end of the day The decade that has just ended crowns ten years’ exis-
the level is rising! In the space of just twelve months, tence of the EurObserv’ER barometer, while the
the European Union has laid claim to additional decade we are ushering in looks promising! I should
renewably-sourced assets calculated at almost 10 like to give due credit to Ademe which has been
Mtoe including 40 TWh of electricity. A new directive behind us since this project first started, the Euro-
sets binding objectives. The Member States should pean Commission which has supported us through
shortly be announcing their plans of action detailing its Intelligent Energy – Europe programme together
how they will achieve these goals. with all our consortium partners who in their search,
production and readings of the figures of the now
Twenty percent of final energy use to be renewably- inevitable rising tide of renewable energies, leave no
sourced energy by 2020 implies moving heaven and stone unturned.

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
10
préambule

e
9
bilan EurObserv’ER
Depuis plus de dix ans, EurObserv’ER col- lien et n° 1 du Journal du Photovoltaïque),
lecte des données sur les sources d’énergies actualisée et complétée. Il offre un tour
renouvelables de l’Union européenne afin d’horizon complet des neuf filières renou-
de décrire, dans des baromètres théma- velables. Leurs performances sont compa-
tiques, l’état et la dynamique des filières. rées aux objectifs du Livre blanc de la Com-
Le présent bilan constitue une synthèse des mission européenne et de son Plan d’action
travaux publiés en 2009 dans Systèmes biomasse. Enfin, deux notes de synthèse
Solaires (n° 189 au n° 194 du Journal des Éner- sur l’héliothermodynamique et l’énergie
gies Renouvelables, n° 4 du Journal de l’Éo- marine, viennent compléter cette étude.
Mattéis Proléa

Solar Century

Note méthodologique

Les tableaux qui composent cet État des thématique en 2009, ont été actualisées pour la
énergies renouvelables reprennent, pour présente édition. Pour les autres filières, quelques
chacune des filières, les chiffres les plus actuels actualisations ont été faites pour certains pays,
disponibles. Ainsi, les données concernant les mais la majeure partie des données sont restées
secteurs éolien, photovoltaïque, biogaz, déchets identiques à celles publiées dans les baromètres
municipaux et biocarburants ont-elles été thématiques. Les chiffres pour la France incluent
réactualisées pour les pays disponibles par les départements d’outre-mer (DOM).
rapport à celles publiées dans les baromètres Un travail de rapprochement des données
thématiques bimestriels (cf. p. 162). publiées par Eurostat et par EurObserv’ER
Les données des filières petite hydraulique et géo- est réalisé chaque année, la dernière version
thermie, qui n’ont pas fait l’objet d’un baromètre est téléchargeable sur : www.eurobserv-er.org.

e u r o b se rv 'e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


11
preamble

9th
EurObserv’ER Report
For over ten years now, EurObserv’ER has n° 4 and le Journal du Photovoltaïque n° 1),
been collecting data on European Union after having been first updated and com-
renewable energy sources in order to pleted. It provides a complete survey of the
describe, in thematic barometers, the state nine renewable sectors. Their performan-
and dynamism of the different sectors. The ces are compared with the objectives of the
present annual assessment is a synthesis European Commission White Paper and its
of the work published in 2009 in Systèmes Biomass Action Plan. Finally, two synthesis
Solaires (le Journal des Énergies Renouve- notes on solar thermal electricity and ocean
lables n° 189 to n° 194, le Journal de l’Éolien energy, complete this study.

Methodology Note
First Solar
IWEA

The tables making up this annual assessment published in 2009, has been updated for the
barometer use the most up-to-date figures present edition. For the other sectors, some
available for each of the different sectors. In updates were made for some countries but
this way, data concerning the wind power, most data remain identical to those published
photovoltaic, biogas, renewable municipal in thematic barometers. Figures for France
waste, biofuels sectors has been updated, include the French overseas departments.
when possible, with respect to the figures A comparison of data published by Eurostat
published in the bimonthly thematic and by EurObserv’ER is made every year.
barometers (cf. p. 162). Data for the small The last version of this work is downloadable
hydraulic and geothermal sectors, which had on: www.eurobserv-er.org.
not been the object of a thematic barometer

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
12

L’ÉOLIEN
L e parc éolien européen s’élève
à la fin de l’année 2008 à
65 247 MW, soit une augmentation
Ce gain supplémentaire est plus
faible que celui enregistré entre
2006 et 2007 (+ 22,2 TWh). L’éolien
tion régulier de nouvelles fermes
terrestres, favoriser le remplace-
ment des éoliennes obsolètes qui
de 15,1 % par rapport à 2007. Si l’an- reste la deuxième filière contribu- occupent les terrains les plus inté-
née 2008 reste marquée par le net trice d’électricité renouvelable en ressants, et préparer le gigan-
ralentissement du marché espa- Europe derrière l’hydroélectricité. tesque marché de l’offshore qui se
gnol et la stagnation du marché profile à l’horizon.
allemand, elle a aussi permis de En Allemagne, le marché est
mettre en évidence la maturité resté, selon le DEWI (Institut alle- En 2008, l’Espagne est restée,
d’un marché européen qui semble mand de l’énergie éolienne), parfai- malgré un fort ralentissement, soli-
aujourd’hui suffisamment diversi- tement stable en 2008 avec 1 665,4 dement accrochée à la deuxième
fié et équilibré pour amortir les MW installés en 2008 contre 1 667 place des pays européens en termes
baisses de régime de ces deux prin- MW installés en 2007. Ce marché de capacité installée avec, d’après
cipaux acteurs. À la fin de l’année porte la puissance du parc éolien l’AEE (Association espagnole de
2008, l’Union européenne possède, national au 31 l ’é n e r g i e
au sein de ses frontières, 53,9 % de décembre 2008 éolienne), un
la puissance éolienne mondiale
(estimée à 120 954 MW). Parmi les
dix premiers pays en termes de
à 23 902,8 MW.
Cette stabilisa-
tion du marché
+8566 MW parc cumulé de
16740,3 MW, (soit
1 609,1 MW sup-
en 2008/in 2008
puissance installée, sept sont est conforme plémentaires
membres de l’Union européenne. aux prévisions des professionnels installés et 20,1 MW mis hors ser-
L’Allemagne perd cependant le lea- allemands qui s’attendaient à un vice). Ce marché est en nette dimi-
dership mondial au profit des marché de l’ordre de 1 600 MW. La nution par rapport à 2007, où 3 505
États-Unis (25 388 MW). Les deux révision de la loi énergie renouve- MW avaient été installés. Cette
autres pays hors UE sont la Chine lable de juin 2008 devrait permet- décroissance du marché est la
(4e rang, avec 12 200 MW) et l’Inde tre de relancer la croissance du conséquence directe du décret
(5e rang, avec 9 645 MW). marché éolien dans le pays. Les royal 667/2007. Son entrée en
En terme de production d’électri- nouveaux tarifs d’achats adoptés vigueur au 1er janvier 2008 a modi-
cité, le parc européen a permis la sont plus attractifs et davantage fié les conditions d’achat de l’élec-
production de 118 TWh en 2008 adaptés aux spécificités du mar- tricité jugées trop favorables par le
contre 104,4 TWh en 2007, soit une ché national. L’objectif est de
augmentation de 13 % (+ 13,6 TWh). maintenir un rythme d’installa-

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Baromètre éolien - Wind Power Barometer

13

WIND POWER
A t the end of 2008, European
wind power capacity had
risen to 65,247 MW, which is a
15.1% increase on 2007. The matu-
rity of the European market has
been borne out as it is now suffi-
ciently diversified and balanced to
cushion the slow-down of its two
major players, Spain which fal-
tered badly and Germany, whose
market stagnated in 2008.
At the end of 2008, the European
Union accommodated 53.9% of the
world’s wind power capacity (put
at 120,954 MW) within its borders
and seven of the top ten countries
in terms of installed capacity are
European Union member states.
However, Germany lost its world
leadership to the United States
(25,388 MW). The other two non-EU
countries are China (ranked 4th La Snet
with 12,200 MW) and India (ranked
5th with 9,645 MW).
The European wind turbine base renewable electricity after hydro- MW in 2007, which brings German
produced 118 TWh of electricity in electricity. market wind power capacity to
2008 compared to 104.4 TWh in 23,902.8 MW on 31 December 2008.
2007, i.e. a 13% increase (13.6 According to DEWI, the German This market stabilisation matches
TWh). This additional gain is less Wind Energy Institute, the market the forecasts of German business-
than its 2006-2007 increase (22.2 in Germany remained perfectly es which were prepared for a mar-
TWh). The wind power sector is stable in 2008 installing 1,665.4 MW
Europe’s number two source of of capacity in 2008 as against 1,667

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
14
gouvernement. Les investisseurs 1
ont donc tout fait pour finaliser le Puissance éolienne cumulée dans l’Union européenne en 2007
maximum de projets avant cette et 2008 (en MW)*. Cumulated installed wind power
date butoir, et pouvoir ainsi profi- in the European Union in 2007 and 2008 (in MW)*.
ter de l’ancien système beaucoup
plus intéressant. L’AEE estime que 2007 2008
le marché espagnol devrait se Germany 22 247,4 23 902,8
maintenir, voire augmenter durant
Spain 15 151,3 16 740,3
les deux prochaines années, per-
mettant d’atteindre les objectifs Italy 2 726,1 3 736,5
du plan énergies renouvelables France** 2 482,0 3 542,0
2005-2010 qui vise à l’installation
United Kingdom 2 477,0 3 406,2
de 20 155 MW.
Denmark 3 124,0 3 166,0
En 2008, selon l’ENEA (Agence Portugal 2 149,6 2 862,0
nationale pour les nouvelles tech-
Netherlands 1 747,0 2 224,6
nologies, l’énergie et l’environne-
ment), 1 010,4 MW supplémentaires Ireland 855,0 1 028,0
ont été installés en Italie. Le pays Sweden 831,0 1 021,0
détient toujours, avec 3 736,5 MW,
Austria 981,5 994,9
le 3e plus gros parc éolien euro-
péen. Ce succès est la preuve que Greece 871,0 985,0
les “certificati verdi” italiens fonc- Poland 262,0 451,1
tionnent. Ce système oblige les
Belgium 286,9 383,6
producteurs et les importateurs,
traitant plus de 100 GWh à l’année, Bulgaria 30,0 158,0
à injecter sur le réseau un certain Czech Rep. 113,8 149,7
quota d’électricité produite à par-
Finland 110,0 143,0
tir de sources renouvelables. Un
coefficient est appliqué sur chaque Hungary 61,0 124,0
production renouvelable pour défi- Estonia 58,0 77,0
nir le nombre de certificats alloués.
Lithuania 47,0 65,0
Pour l’éolien terrestre le coefficient
est égal à 1, pour l’éolien offshore Luxembourg 35,3 43,3
il est de 1,1. Latvia 26,0 27,0
Romania 3,0 10,9
D’après la DGEC (Direction géné-
rale de l’énergie et du climat), 1 060 Slovakia 5,1 5,1
MW ont été installés en France en Total EU 56 681,0 65 247,0
2008. Ce qui porte le parc cumulé à
* Ces chiffres tiennent compte des mises hors service. These figures include
3 542 MW, et place le pays au 4e rang decommissioning. ** Départements d’outre-mer inclus. Overseas departments
européen en termes de puissance included. — Les décimales sont séparées par une virgule. Decimals are written
with a comma. Source EurObserv’ER 2009
totale installée. L’arrêté de janvier
2008 fixant les conditions d’achat
de l’électricité éolienne reconduit par l’article 553-4 du code de l’envi- née à protéger les populations et
à l’identique les conditions d’achat ronnement, l’inscription des l’environnement des équipements
précédente. Le projet de loi d’enga- éoliennes à la procédure d’autori- présentant des dangers et des
gement national pour l’environne- sation des installations classées
ment, appelé “Grenelle II”, prévoit, (ICPE). Cette procédure est desti-

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Baromètre éolien - Wind Power Barometer

15
ket of about 1,600 MW. The revised 2
Renewable Energy Act dated June Production d’électricité d’origine éolienne dans les pays de l’Union
2008 should enable wind power européenne en 2007 et 2008 (en TWh).
market growth to pick up again in Electricity production from wind power in the European Union
Germany. The newly-adopted feed- in 2007 and 2008 (in TWh).
in tariffs are more attractive and
better geared to the specific fea- 2007 2008
tures of the German market. The Germany 39,713 40,400
aim is to maintain a regular instal- Spain 27,600 32,200
lation pace of new onshore wind
farms, encourage the replacement United Kingdom 5,274 7,097
of obsolete wind turbines that Denmark 7,170 6,927
occupy the most lucrative plots of Portugal 4,007 5,695
land and prepare for the enor-
mous looming offshore market. France* 4,060 5,689
Italy 4,034 4,861
In 2008, despite a sharp slow- Netherlands 3,438 4,256
down Spain clung on firmly to its
second place in the European
Ireland 1,958 2,410
installed capacity league with Austria 2,019 2,000
16,740.3 MW of total capacity Sweden 1,430 1,996
according to the AEE (the Spanish
Wind Energy Association), by
Greece 1,847 1,700
installing an additional 1,609.1 Poland 0,535 0,833
MW and decommissioning 20.1 Belgium 0,520 0,622
MW. The market is distinctly
Finland 0,188 0,262
down on 2007 when 3,505 MW
were installed and the fall is sim- Czech Rep. 0,125 0,245
ply due to Royal Decree 667/2007 Hungary 0,110 0,205
which came into effect on 1 Janu-
Bulgaria 0,047 0,156
ary 2008, modifying the feed-in
conditions for electricity that the Estonia 0,091 0,133
government deemed to be too Lithuania 0,106 0,123
generous. Investors therefore
Luxembourg 0,064 0,061
pulled out all the stops to finalise
the maximum number of projects Latvia 0,053 0,055
before this cut-off date and thus Romania 0,003 0,018
benefit from the much more
Slovakia 0,008 0,008
advantageous old system. The
AEE estimates that the Spanish Total EU 104,400 117,953
market will stay at its current lev- * Départements d’outre-mer inclus. Overseas departments included.
el or even grow over the next two Les décimales sont séparées par une virgule. Decimals are written with a comma.
Source EurObserv’ER 2009
years, making it possible to
achieve the 2005-2010 renewable
energies plan target – 20,155 MW Energy and Sustainable Economic capacity at 3,736.5 MW. This suc-
of installed capacity. Development) 1,010.4 MW of addi- cess is proof that the Italian “cer-
tional capacity was installed in tificati verdi” or green certificate
According to ENEA, (the National Italy in 2008. The country still has
Agency for New Technologies, Europe’s 3rd largest wind turbine

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
16
risques de pollution. Ceci représen- 3
tera un frein au développement de Comparaison de la tendance actuelle avec les objectifs du Livre
nouveaux parcs. blanc (en MW). Comparison of current trend with White Paper
objectives (in MW).
Le Royaume-Uni a, selon le DECC Source EurObserv’ER 2009
(Department of Energy and Climate
Change) installé 929,2 MW éoliens 86 400
supplémentaires (offshore et ter-
restre) durant l’année 2008, portant
son parc à 3 406,2 MW. Le pays a 65 247
pris de l’avance dans le déploie-
56 681
ment de l’éolien offshore, avec la
connexion en 2008 de deux nou-
velles fermes, Lynn et Inner Dow-
40 000
sing, d’une puissance cumulée de
162 MW. Ce qui porte la puissance
éolienne nationale offshore à 565,8
MW, devançant pour la première

White Paper
Livre blanc
fois le parc offshore danois (426,4
MW). Au Royaume-Uni, l’aide à la
production d’électricité renouvela-
ble repose sur un système de certi-
ficats verts “ROCS” (Renewables
Obligation Certificate System) basé 2007 2008 2010
sur un quota de fourniture dont la
valeur s’ajoute au prix de marché.
Entre avril 2008 et avril 2009, les
fournisseurs d’énergie devront jus-
tifier une proportion d’énergie
renouvelable de 9,1 %. En cas de
non-respect des quotas, le montant
de l’amende pour chaque MWh
manquant a été fixé à 35,75 livres
(41,11 euros) pour 2008 et 2009.

une croissance positive


malgré la crise
La crise financière n’a pas semblé
avoir de réelles conséquences sur Dong Energy

l’activité de la filière éolienne en


2008. La dynamique industrielle La viabilité des projets des petits les banques devraient continuer à
forte, avec une offre qui n’est tou- développeurs étant plus fragile, ces soutenir les porteurs des projets.
jours pas en mesure de répondre derniers pourraient être rachetés Dans le contexte actuel, les projec-
complètement à la demande, pro- par des compagnies disposant de tions à moyen terme sont donc dif-
tège visiblement le marché des plus larges disponibilités finan- ficiles. Une estimation de crois-
aléas conjoncturels de court terme. cières. Mais, pour peu que la sance du marché européen de
Malgré tout, à moyen terme, la demande reste forte et les investis- l’ordre de 15 % par an amènerait le
crise pourrait se faire sentir, notam- sements sécurisés par des sys- parc de l’Union aux environs de
ment sur les porteurs des projets. tèmes d’incitation à la production, 86 400 MW en 2010. 

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Baromètre éolien - Wind Power Barometer

17
wind power capacity to 565.8 MW,
thereby passing the Danish off-
shore capacity (426.4 MW) for the
first time. In the UK, aid for the pro-
duction of electricity from renew-
able sources is based on a system
of green certificates, “ROCS”
(Renewables Obligation Certifi-
cate System) based on a supply
quota whose value is added to
the market price. Between April
2008 and April 2009, energy suppli-
ers will have to prove that they
have provided a 9.1% proportion
of renewable energy. The penalty
for each megawatt-hour lacking is
set at £35.75 (41.11 euros) for 2008
and 2009.
EDF EN

positive growth despite


system, is working. It obliges elec- II”, proposes that article 553-4 of the crisis
tricity producers and importers, the environment code will make it The financial crisis does not
handling over 100 GWh per annum, possible to include wind turbines appear to have any real conse-
to inject a set quota of renewably- in the authorisation procedure for quences on the wind power sec-
sourced electric- classified instal- tor’s activity in 2008. Strong indus-
ity into the grid. lations (ICPE). trial momentum and supply that
The number of
certificates allo-
cated is based
+13,6 TWh This procedure
is designed to
protect the pop-
cannot always meet demand in
full are visibly protecting the mar-
ket from economic vagaries in the
en 2008/in 2008
on a coefficient ulation and the short term. Despite everything, the
applied to each environment crisis could make itself felt in the
renewable production – in the from installations presenting the medium term, and primarily affect
case of onshore wind power the greatest dangers and risks of pol- project principals. As the viability
coefficient is 1, while it is 1.1 for lution. That will amount to a curb of projects borne by small devel-
offshore wind power. on the development of new wind opers is more fragile, there could
farms. be a spate of purchases by large
According to DGEC (French Gener- companies with more available
al Directorate for Energy and Cli- According to the DECC (Department funds. However, while demand
mate), 1,060 MW was installed in of Energy and Climate Change), the remains strong and investments
France in 2008, bringing accumu- United Kingdom installed 929.2 continue to be secured by produc-
lated capacity to 3,542 MW, plac- MW of additional wind turbines tion incentive schemes, the banks
ing France in 4th place in Europe (offshore and onshore) during 2008, should carry on backing project
in terms of total installed capaci- bringing its capacity to 3,406.2 MW. principals.
ty. The Ministerial Order of Janu- The UK has already got a head start It is hard to make medium-term
ary 2008 setting wind power feed- on offshore wind power with the forecasts in the current context –
in conditions applied the same connection of two new farms, Lynn a European market growth esti-
conditions as the previous order. and Inner Dowsing, totalling 162 mate of about 15% per annum
The national environmental com- MW. Commissioning of these two would raise EU capacity to about
mitment bill, known as “Grenelle farms brings the country’s offshore 86,400 MW in 2010. 

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
18

LE PHOTOVOLTAÏQUE
E n 2008, l’Union européenne est
restée le principal moteur du
marché mondial du photovol-
plique par la diminution du tarif
d’achat photovoltaïque à la fin du
mois de septembre 2008, qui a créé
l’ordre de 1 500 MWc auxquels il
faut ajouter 5 MWc non reliés au
réseau. Le parc allemand s’établit
taïque avec plus de 80 % de la puis- un phénomène de course à l’instal- désormais à environ 5 351 MWc
sance mondiale installée. L’Union lation. Le décret royal n° 1578/2008 dont 40 MWc non reliés au réseau.
a multiplié par plus de deux son du 26 septembre 2008 définit dés- La loi sur l’électricité d’origine
niveau d’installations de 2007 qui ormais deux groupes d’applica- renouvelable (EEG), amendée en
est passé, selon les premières esti- tions, les systèmes intégrés au juin 2008, a fortement accéléré la
mations, de 1 833,1 MWc à 4 747 bâtiment et les centrales terres- dégressivité du tarif d’achat pho-
MWc (+ 159 %). La croissance verti- tres. Les premiers bénéficient d’un tovoltaïque (8-10 % par an) au 1er
gineuse du marché espagnol, la tarif d’achat de 34 c€/kWh pour les janvier 2009. La dégressivité est
solidité de la croissance du mar- applications jusqu’à 20 kWc, 32 également modulée à plus ou
ché allemand et la montée en puis- c€/kWh pour les installations com- moins 1 point de pourcentage en
sance des marchés italien, portu- prises entre 20 kWc et 2 MWc. Les fonction de la puissance installée
gais, belge et français ont centrales terrestres dont la puis- dans l’année. La loi ajoute une qua-
dynamisé le marché européen du sance atteint jusqu’à 10 MWc béné- trième catégorie, celle des cen-
photovoltaïque. La quasi-totalité ficient quant à elles d’un tarif trales intégrées en toiture dont la
de cette puissance concerne les d’achat de 32 c€/kWh. Ces différents puissance est supérieure à 1 MWc.
applications reliées au réseau. tarifs sont valables pendant 25 ans. Elles bénéficieront d’un tarif
Elles représentent en effet 99,8 % Autre élément important : la puis- d’achat de 33 c€/kWh en 2009, soit
de la puissance installée durant sance installée chaque année est 11 centimes de moins qu’en 2008.
l’année 2008, et 98,7 % de la puis- désormais plafonnée pour chaque
sance cumulée de l’Union euro- type d’application. Le plafond est En 2008, l’Italie a confirmé la mon-
péenne à la fin de l’année 2008. de 500 MWc en 2009, 502 MWc en tée en puissance de sa filière pho-
2010 et 488 MWc en 2011. tovoltaïque en devenant le cin-
En Espagne, selon l’Institut pour quième marché mondial. Selon le
la diversification et l’économie L’Allemagne reste une valeur CESI RICERSA, le parc photovol-
d’énergie (IDAE), la puissance pho- sûre du marché photovoltaïque. taïque était de l’ordre de 458,3
tovoltaïque du parc a atteint Selon l’Association des industriels MWc (dont 445 MWc reliés au
3 404,8 MWc, soit une puissance allemands du solaire (BSW), la puis- réseau), soit une puissance addi-
nouvellement installée de 2 670,9 sance connectée au réseau en Alle-
MWc en 2008. Cette croissance s’ex- magne durant l’année 2008 était de

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Baromètre photovoltaïque - Photovoltaic Barometer

19

PHOTOVOLTAIC
I n 2008, European Union was the
main powerhouse in the world
market with over 80% of the world’s
2008, which prompted a rush off-grid capacity should be added.
for installations. Royal Decree The country’s capacity is now up
1578/2008 dated 26 September to about 5,351 MWp including 40
installed capacity. The European 2008 now distinguishes building- MWp off-grid. The renewable ener-
Union more than doubled its 2007 integrated installations and gy law (EEG), amended in June
installation level, which according ground-based power plants as the 2008, marked a sharp acceleration
to preliminary estimates, rose two applicable tariff groups. The in the scaling down of the photo-
from 1,833.1 MWp to 4,747 MWp feed-in tariff for the first group is voltaic feed-in tariff (8-10% per
(up 159%). The breathtaking surge €0.34/kWh for applications up to annum) starting as early as 1 Jan-
in the Spanish market, the steady 20 kWp, followed by €0.32/kWh for uary 2009. This reduction is also
growth of the German market and installations in the 20 kWp to 2 subsumed to more or less one per-
the rise in capacity spread across MWp range. Lastly centage point in
the Italian, Portuguese, Belgian ground-based pow- line with the capac-
and French markets contributed to
this high performance. On-grid
applications account for almost all
this capacity, actually accounting
er plants are paid
€0.32/kWh up to a
capacity of 10 MWp.
These different tar-
159 %
de croissance du parc
ity installed over
twelve months. The
law provides for a
fourth category,
for 99.8% of installed capacity dur- iffs apply for 25 de l’UE en 2008 roof-integrated
ing 2008 and 98.7% of total Euro- years and the of growth of the European power plants with a
pean Union capacity installed at installed capacity Union capacity in 2008 capacity of over 1
the end of 2008. has been set annual MWp, which will
caps for each kind of application. benefit from a feed-in tariff of
The Spanish Institute for Diversifi- The 2009 ceiling will be 500 MWp, €0.33/kWh in 2009 – namely 11
cation and Saving of Energy (IDAE) 502 MWp in 2010 and 488 MWp in cents less than in 2008.
claims that Spain’s photovoltaic 2011.
capacity rose to 3,404.8 MWp, In 2008, Italy demonstrated that
amounting to newly installed Germany is a top photovoltaic its photovoltaic sector had moved
capacity of 2,670.9 MWp in 2008. market performer. The German up a gear when it entered the No. 5
This dizzy growth is explained by solar industry association (BSW) world slot. CESI RICERSA put the
the reduction in the photovoltaic confirms that Germany’s installed photovoltaic installation base at
energy feed-in tariff planned to capacity in 2008 was about 1,500
apply from the end of September MWp, to which a further 5 MWp

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
20
tionnelle de 338,1 MWc installée prochaines années et permettre à particulièrement intéressant en cas
en 2008. Depuis 2007, l’Italie dis- l’Italie de devenir un leader euro- d’intégration, est pour beaucoup
pose d’un des systèmes de tarifs péen au même titre que l’Alle- dans cet engouement. En effet, le
d’achat les plus incitatifs au magne et l’Espagne. tarif “intégré”, identique pour la
niveau européen. Ce tarif varie en métropole, la Corse et les DOM, est
fonction de la puissance de l’ins- Selon les données publiées par la passé à 60,2 c€/kWh en 2009. Tan-
tallation photovoltaïque (de 1 à 3 DGEC (Direction générale de l’éner- dis que le tarif de base est désor-
kWc, de 3 à 20 kWc et plus de 20 gie et du climat), la puissance pho- mais de 32,8 c€/kWh en métropole
kWc) et de son type (centrales inté- tovoltaïque cumulée en France et de 43,8 c€/kWh pour la Corse et
grées ou non aux bâtiments et était de 101,8 MWc, soit 54,6 MWc les DOM-COM.
centrales au sol). Le tarif d’achat, de plus qu’en 2007. Ces chiffres
valable pour une durée de vingt incluent les départements d’outre- Trois autres pays ont été particu-
ans, varie de 0,49 €/kWh, pour les mer (Guadeloupe, Martinique, lièrement impliqués dans le déve-
centrales intégrées au bâtiment Guyane, Réunion), qui cumulent un loppement de leur filière photovol-
de puissances inférieures à 3 kWc, parc de 30,5 MWc (+ 8,1 MWc par taïque. Il s’agit de la République
à 0,36 €/kWh, pour les centrales rapport à 2007). La croissance tchèque qui a installé 49,2 MWc
non intégrées et au sol de plus de importante du marché s’explique en 2008, portant son parc cumulé
20 kWc. Depuis 2009, une dégressi- par le fort développement des ins- à 54,7 MWc fin 2008. La politique
vité annuelle de 2 % est appliquée. tallations en toiture pour les par- active des trois Régions belges
Ce système d’incitation n’est vala- ticuliers. Ceux-ci peuvent à la fois (wallonne, flamande et Bruxelles-
ble que pour les premiers 1 200 bénéficier du tarif d’achat, de la Capitale) a également porté ses
MWc, et il est prévu que la puis- prime à l’intégration et du crédit fruits avec 49,7 MW installés en
sance photovoltaïque pouvant d’impôt, qui permet de récupérer une année, portant le parc de la
être installée soit limitée à un 50 % du coût du matériel. Une Belgique à 71,2 MW. Le Portugal
total maximum de 3 000 MWc en autre explication est la multiplica- a également augmenté significati-
2016. Ce système devrait garantir tion du nombre d’installations sur
l’expansion de la filière durant les de grandes toitures. Le tarif d’achat,

Akuo Energy

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Baromètre photovoltaïque - Photovoltaic Barometer

21
1
Puissance photovoltaïque installée dans l’Union européenne durant les années 2007 et 2008* (en MWc).
Annual photovoltaic capacity installed in the European Union for the years 2007 and 2008* (in MWp).

2007 2008*
Réseau Hors réseau Total Réseau Hors réseau Total
On grid Off grid Total On grid Off grid Total

Spain 581,134 9,712 590,846 2 669,916 1,000 2 670,916


Germany 1 100,000 3,000 1 103,000 1 500,000 5,000 1 505,000
Italy 69,900 0,300 70,200 337,900 0,200 338,100
France** 18,183 0,773 18,956 53,886 0,686 54,572
Portugal 14,254 0,200 14,454 49,982 0,100 50,082
Belgium 17,363 0,000 17,363 49,667 0,000 49,667
Czech Rep. 4,706 0,015 4,721 49,042 0,171 49,213
Greece 1,689 0,786 2,475 8,690 0,640 9,330
Austria 2,061 0,055 2,116 4,553 0,133 4,686
United Kingdom 3,650 0,160 3,810 4,303 0,117 4,420
Netherlands 1,100 0,300 1,400 4,100 0,000 4,100
Sweden 1,121 0,271 1,392 1,403 0,275 1,678
Bulgaria 0,002 0,007 0,009 1,320 0,012 1,332
Slovenia 0,615 0,005 0,620 1,121 0,000 1,121
Cyprus 0,265 0,110 0,375 0,743 0,040 0,783
Finland 0,035 0,444 0,479 0,017 0,533 0,550
Luxembourg 0,238 0,000 0,238 0,480 0,000 0,480
Poland 0,051 0,151 0,202 0,027 0,344 0,371
Denmark 0,125 0,050 0,175 0,135 0,055 0,190
Romania 0,030 0,080 0,110 0,120 0,030 0,150
Malta 0,038 0,000 0,038 0,142 0,000 0,142
Hungary 0,070 0,030 0,100 0,050 0,050 0,100
Slovakia 0,026 0,000 0,026 0,020 0,000 0,020
Lithuania 0,000 0,015 0,015 0,000 0,015 0,015
Estonia 0,000 0,007 0,007 0,000 0,000 0,000
Ireland 0,000 0,000 0,000 0,000 0,000 0,000
Latvia 0,000 0,001 0,001 0,000 0,000 0,000
Total EU 1 816,656 16,472 1 833,128 4 737,617 9,401 4 747,018
* Estimation. Estimate. ** Départements d’outre-mer inclus. Overseas departments included.
Les décimales sont séparées par une virgule. Decimals are written with a comma. Source EurObserv’ER 2009

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
22
2
Puissance photovoltaïque cumulée dans les pays de l’Union à la fin 2007 et à la fin 2008* (en MWc).
Cumulated photovoltaic capacity in the EU countries at the end of 2007 and 2008* (in MWp).

2007 2008*
Réseau Hors réseau Total Réseau Hors réseau Total
On grid Off grid Total On grid Off grid Total

Germany 3 811,000 35,000 3 846,000 5 311,000 40,000 5 351,000


Spain 716,334 17,512 733,846 3 386,250 18,512 3 404,762
Italy 107,100 13,100 120,200 445,000 13,300 458,300
France** 27,014 20,226 47,240 80,900 20,912 101,812
Belgium 21,471 0,053 21,524 71,138 0,053 71,191
Portugal 15,029 2,841 17,870 65,011 2,941 67,952
Netherlands 47,800 5,300 53,100 52,000 5,200 57,200
Czech Rep 5,252 0,209 5,461 54,294 0,380 54,674
Austria 24,477 3,224 27,701 29,030 3,357 32,387
Luxembourg 23,934 0,000 23,934 24,414 0,000 24,414
United Kingdom 16,620 1,470 18,090 20,920 1,590 22,510
Greece 3,310 5,860 9,170 12,000 6,500 18,500
Sweden 1,671 4,561 6,232 3,079 4,831 7,910
Finland. 0,153 4,946 5,099 0,170 5,479 5,649
Denmark 2,690 0,385 3,075 2,825 0,440 3,265
Cyprus 0,843 0,560 1,403 1,586 0,600 2,186
Slovenia 0,925 0,100 1,025 2,046 0,100 2,146
Bulgaria 0,055 0,020 0,075 1,375 0,032 1,407
Poland 0,152 0,488 0,640 0,179 0,832 1,011
Hungary 0,220 0,130 0,350 0,270 0,180 0,450
Romania 0,125 0,175 0,300 0,245 0,205 0,450
Ireland 0,100 0,300 0,400 0,100 0,300 0,400
Malta 0,096 0,000 0,096 0,238 0,000 0,238
Slovakia 0,026 0,020 0,046 0,046 0,020 0,066
Lithuania 0,000 0,040 0,040 0,000 0,055 0,055
Estonia 0,000 0,012 0,012 0,000 0,012 0,012
Latvia 0,000 0,004 0,004 0,000 0,004 0,004
Total EU 4 826,397 116,536 4 942,933 9 564,117 125,835 9 689,952
* Estimation. Estimate. ** Départements d’outre-mer inclus. Overseas departments included.
Les décimales sont séparées par une virgule. Decimals are written with a comma. Source EurObserv’ER 2009

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Baromètre photovoltaïque - Photovoltaic Barometer

23

around 458.3 MWp (including 445 panel projects have powered this ing its capacity to 54.7 MWp by
MWp on-grid), namely an addition- market growth as householders the end of 2008. The proactive pol-
al 338.1 MWp of installed capaci- benefit from a feed-in tariff, an inte- icy of the three Belgian regions
ty in 2008. Since 2007, the country gration premium (see below) and (Walloon, Brussels-Capital and
has had one of Europe’s most income tax credit that enables Flanders) has also paid off with
attractive feed-in tariff schemes. them to recover 50% of the equip- 49.7 MWp installed in the space of
This tariff varies according to the ment cost. Furthermore the number 12 months bringing Belgian
capacity of the installation (from of installations on large roofs is capacity to 71.2 MWp. Portugal
1-3 kWp, 3-20 kWp and over 20 soaring. The particularly high feed- also significantly increased its
kWp) and the type of photovolta- in tariff for integrated installations photovoltaic capacity adding
ic installation (building-integrat- must take much of the credit for over 50 MWp in 2008, bringing the
ed and other and ground-integrat- this enthusiasm, as the "integrated" country’s accumulated capacity
ed power plants). tariff which is to almost 68 MWp.
The feed-in tariff,
which will be
valid for twenty
2 671 MWc identical
mainland France,
Corsica and the
for
projection for 2010:
18,000 mwp in the eu
years, ranges installés en Espagne en 2008 Overseas Depart- The spectacular growth of the
from €0.49/kWh, installed in Spain in 2008 ments rose to Spanish market, together with the
for building-inte- €0.602/kWh in steady growth of the German mar-
grated power plants with capaci- 2009, whereas the basic tariff is now ket took EU capacity past the
ties of below 3 kWp, to €0.36/kWh, €0.328/kWh on the mainland and 10,000 MWp threshold in 2008. But
for non-integrated and ground- €0.438/kWh for Corsica and the somewhat less growth is expected
integrated power plants of over 20 Overseas Departments. in 2009 primarily because of the
kWp. Annual scaling-down of the Spanish government’s decision to
photovoltaic feed-in tariff by 2% Three other countries have been limit annual installed capacity
has been in force since 2009. This particularly involved in develop- with a drop of at least 2,000 MWp
incentive system only applies to ing their photovoltaic sectors… anticipated for 2009.
the first 1,200 MWp, and it is The Czech Republic which
planned to cap the maximum installed 49.2 MWp in 2008, bring-
installed capacity at 3,000 MWp in
2016. This system should ensure
that the sector expands for years
to come and take Italy to the top
ranks in Europe alongside Ger-
many and Spain.

According to data published by the


DGEC (French General Directorate
for Energy and Climate), accumulat-
ed installed photovoltaic capacity
in France stood at 101.8 MWp, i.e.
54.6 MWp more than in 2007. These
figures include the French Overseas
Departments (Guadeloupe, Mar-
tinique, French Guiana, and
Reunion Island) that together form
a base of 30.5 MWp (up 8.1 MWp on
First Solar
2007). Privately installed roof solar

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
24
vement sa puissance photovol- d’au moins 2 000 MWc anticipée Pour être profitables, les décisions
taïque avec plus de 50 MWc supplé- pour 2009. Les perspectives de crois- concernant le montage des projets
mentaires en 2008, portant la puis- sance du marché allemand sont (qui bénéficient du contexte où
sance cumulée du pays à près de beaucoup plus optimistes. Selon l’offre serait supérieure à la
68 MWc. une enquête du magazine Photon demande) devront être prises rapi-
auprès des opérateurs de réseau, ce dement, car les systèmes d’incita-
projection 2010 : 18 000 sont entre 3 000 et 4 000 MWc sup- tion vont s’adapter à cette nou-
mwc dans l’ue plémentaires qui devraient être mis velle situation. La diminution
La formidable hausse du marché en service en 2009. La croissance actuelle des coûts de production
espagnol, associée à la solidité de des autres marchés devrait cepen- est la clé de la pérennité de la
la croissance du marché allemand dant se maintenir en 2010, et per- filière et l’assurance de son expan-
a permis d’atteindre le seuil des mettre à l’UE de franchir à cette sion à très grande échelle. La mise
10000 MWc en 2008. Mais l’augmen- date le seuil de 18 000 MWc instal- en place depuis plusieurs années
tation attendue pour 2009 est plus lés. Une puissance installée de 300 déjà des systèmes d’incitation est
modeste. En cause notamment la MWC est attendue en Italie, au en train de porter ses fruits et les
décision du gouvernement espa- moins 150 MWc en France et plus objectifs fixés par la plupart des
gnol de limiter la puissance d’une centaine de MWc en Répu- gouvernements devraient rapide-
annuelle installée, avec une baisse blique tchèque et au Portugal. ment devenir obsolètes. 

Solar decathlon

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Baromètre photovoltaïque - Photovoltaic Barometer

25

First Solar

The prospects for growth in the 3


German market are much more Comparaison de la tendance actuelle avec les objectifs du Livre
optimistic. According to a Photon blanc (en MWc). Comparison of current trend with White Paper
magazine survey of power grid objectives (in MWp).
operators a further 3,000-4,000 Source EurObserv’ER 2009
MWp should come on stream in
2009. If this is added to the growth 18 000
of the other European markets (at
least 300 MWp expected in Italy in
2009, 150 MWp in France and over
one hundred MWp in the Czech
Republic and Portugal), European
capacity could rise to 18,000 MWp
in 2010. 9 690,0
Decisions about project set-up (who
benefits from the context when sup-
ply outstrips demand) need to be
taken quickly if they are to be prof- 4 942,9
itable, as the incentive schemes will
adapt to this new situation. The cur- 3 000
rent decrease in production costs is
the key to the sector’s continuing
White Paper
Livre blanc

health and the assurance that it


will expand on a very broad scale.
The incentive schemes set up sever-
al years ago are bearing fruits with
the result that the targets set by 2007 2008 2010
most governments should soon
become obsolete 

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
26

LE SOLAIRE THERMIQUE
L ’année 2008 restera comme une
très belle période pour le mar-
ché du solaire thermique. Avec plus
sur les énergies renouvelables,
1 920 000 m2 de capteurs solaires
thermiques ont été installés en
annoncé une forte croissance de
son marché avec environ 466 000
m2 installés en 2008, en hausse de
de 4,5 millions de mètres carrés ins- Allemagne en 2008. Le record de 69,5 % par rapport à 2007. C’est la
tallés (soit 3 172 MWth), le marché 2006, où 1 530 000 m2 avaient été mise en place du nouveau code de
croît de 51,5 % par rapport à 2007. installés, est largement battu. la construction (CTE) qui a complè-
Si les chiffres spectaculaires du D’après le BSW (Association des tement dynamisé le marché. Le CTE
marché allemand, + 100 % en 2008, industriels allemands du solaire), oblige désormais toute nouvelle
expliquent en grande partie le 210 000 nouvelles installations ont construction ou réhabilitation à
dynamisme du marché européen, la vu le jour, dont 170 204 dans le couvrir entre 30 et 70 % de la
croissance des marchés dans les cadre du programme d’incitation demande domestique d’eau
pays plus au sud (Espagne, Italie…) du marché (MAP). Ce programme chaude sanitaire grâce aux instal-
y a aussi contribué. finance à hauteur de 60 €/m2 les lations solaires thermiques. Le
Les applications individuelles repré- chauffe-eau solaires individuels, et pays reste cependant loin de son
sentent toujours la majorité des 105 €/m2 les systèmes combinés objectif de 5 millions de m2 instal-
systèmes installés bien que le mar- (eau chaude + chauffage). Une nou- lés en 2010 (défini par le Plan éner-
ché du collectif commence à pren- velle dotation de 500 millions d’eu- gies renouvelables 2005-2010) avec
dre de l’ampleur. Le développement ros par an entre 2009 et 2012 a été 1 463 036 m2 fin 2008.
de ce marché dépend en fait essen- votée pour ce programme. Le mar-
tiellement des volontés politiques ché allemand devrait aussi profiter Selon les chiffres avancés par l’As-
au niveau national. Les pays du de la nouvelle loi “énergies renou- sociation italienne des industriels
Nord sont généralement plus en velables chaleur” (EEG Wärme) du solaire Assolterm, le marché en
avance dans ce domaine. En 2008, la entrée en vigueur au 1er janvier Italie est devenu le troisième de
part du collectif est ainsi estimée à 2009. Ceux qui choisissent le l’Union européenne avec 421 000
55,2 % en Suède et 42 % sur le mar- solaire thermique pour répondre m2 installés en 2008. Crainte initia-
ché danois, quand elle n’est que de aux besoins de chauffage des nou- lement, la révision à la baisse du
21,5 % en Espagne, 18,2 % en France veaux bâtiments devront installer taux de réduction fiscale n’a fina-
et 18 % en Autriche. 0,04 m2 de capteurs par mètre carré lement pas eu lieu. La loi adoptée
de surface à chauffer. par le Parlement le 14 janvier 2009,
Selon l’AGEE-Stat, le groupe de tra- maintient un taux de réduction fis-
vail du ministère allemand de l’en- En Espagne, l’ASIT (Association de
vironnement sur les statistiques l’industrie solaire thermique) a

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Baromètre solaire thermique - Solar thermal barometer

27

SOLAR THERMAL
T he year 2008 will go down on
record as an excellent year for
the solar thermal market. The
solar thermal collector capacity The Spanish solar thermal indus-
was installed in Germany in try association (ASIT) announced
2008, which beats the installed strong growth in its market with
market grew by 51.5% over 2007 capacity record set in 2006 approximately 466,000 m2 installed
with over 4.5 million square (1,530,000 m2) hands down. The in 2008, up 69.5% on 2007. Most of
metres installed (equating to data provided by the solar indus- this growth is due to the effective
3,172 MWth). While Germany’s try association (BSW) claims that implementation of the new con-
spectacular figures, up 100% in 210,000 new solar thermal sys- struction code (CTE – Código Técni-
2008, are largely behind the tems were installed in 2008 co de la Edificación), which oblig-
momentum of the European mar- including 170,204 that were cov- es any new construction or
ket, growth in the countries to the ered by the market incentive pro- renovation project to cover 30-70%
south of Europe (Spain, Italy and gramme (MAP). This programme, of the domestic hot water require-
so on) also contributed to it. whose new annual allowance has ment by solar thermal. However
Individual household installations been set at 500 million euros with 1,463,036 m2 installed by the
are still the major application, but between 2009 and 2012, finances end of 2008, the country is under-
the multi-occupancy market is individual solar water heaters at performing badly in relation to the
starting to expand. The political the rate of 60 euros per m 2 and 2005-2010 Renewable Energies
will to develop this market has a 105 euros per m2 for combined Plan installed capacity target of 5
strong influence on national mar- solar systems (hot million m2 by the

51,5 %
ket penetration figures with water + heating). end of 2010).
Northern Europe generally putting The German mar-
in a better showing in this respect. ket should also The Italian mar-
In 2008, the multi-occupancy share benefit from the ket has moved up
de croissance en 2008
was put at 55.2% in Sweden and new renewable to third place in the
of growth in 2008
42% in the Danish market, while it energies sources European Union
was only 21.5% in Spain, 18.2% in act (EEG Wärme), with 421,000 m2
France and 18% in Austria. which has been in force since capacity installed in 2008 accord-
1 January 2009. Those who opt for ing to the figures provided by the
According to AGEEstat, the Ger- solar thermal for heating new Italian solar industry association
man Environment Ministry’s buildings will have to install 0.04 (Assolterm). Initial fears aroused
renewable energies statistics m2 of collectors per m2 of heated
working party, 1,920,000 m 2 of surface area.

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
28
1 cale de 55 % sur le coût total du
Surfaces annuelles de capteurs solaires thermiques installées* en système solaire et supprime même
2007 et en 2008** (en m2), et puissances correspondantes (en MWth). le principe d’un fond maximum
Annual solar thermal installed surfaces* in 2007 and in 2008** limitant le montant total des
(in m2) and power equivalent (in MWth). réductions d’impôt. La réduction
fiscale sera, elle, déductible sur
2007 2008** une période de 5 ans.
m 2
MWth m2 MWth
La croissance du marché en
Germany 960 000 672,0 1 920 000 1 344,0
France, si elle n’est pas encore
Spain 275 000 192,5 466 000 326,2 exponentielle, a le mérite d’être
Italy 330 000 231,0 421 000 294,7 régulière. Le marché est estimé
Austria 289 681 202,8 362 923 254,0 par la DGEC (Direction générale de
l’énergie et du climat) à 299 730 m2
Greece 283 000 198,1 300 000 210,0
en 2008 (dont 239 730 m2 en métro-
France*** 265 389 185,8 299 730 209,8 pole) contre 265 389  m2 (dont
Poland 68 147 47,7 129 632 90,7 206 098 m2 en métropole) en 2007.
Le parc en activité en fin d’année
Belgium 65 000 45,5 91 000 63,7
est quant à lui estimé à 1 637 551
Czech Rep. 99 100 69,4 90 000 63,0 m2, représentant une puissance de
Portugal 50 300 35,2 86 620 60,6 1 190,9 MWth. Les particuliers peu-
UK 54 000 37,8 81 000 56,7 vent bénéficier d’un crédit d’im-
pôt de 50 % sur le prix du matériel
Sweden 45 900 32,1 55 461 38,8 auquel viennent s’ajouter des
Netherlands 47 000 32,9 51 521 36,1 primes régionales, voire même
Ireland 19 671 13,8 43 610 30,5 municipales. L’année 2009 a vu la
mise en place d’un fonds chaleur
Cyprus 65 000 45,5 40 552 28,4
renouvelable pour les bâtiments
Danemark 25 600 17,9 33 000 23,1 collectifs, ainsi qu’un dispositif de
Slovakia 9 000 6,3 10 250 7,2 prêt à taux zéro qui peut se cumu-
ler, dans certaines limites, avec le
Slovenia 12 000 8,4 10 100 7,1
crédit d’impôt. Le renforcement
Hungary 8 000 5,6 10 000 7,0 de la réglementation thermique
Romania 500 0,4 10 000 7,0 qui interviendra en 2012 devrait
Malta 5 500 3,9 6 699 4,9 quant à lui encourager la généra-
lisation du solaire thermique dans
Bulgaria 5 000 3,5 6 000 4,2 le neuf.
Finland 4 000 2,8 3 300 2,3
Latvia 1 500 1,1 1 500 1,1 Selon une étude menée pour le
compte du ministère des Trans-
Luxembourg 1 918 1,3 882 0,6
ports, de l’Innovation et des Tech-
Lithunia 700 0,5 700 0,5 nologies, le marché du solaire
Estonia 350 0,2 350 0,2 thermique en Autriche s’est
redressé en 2008. Il a atteint
Total EU 2 991 256 2 093,9 4 532 130 3 172,5
362 923 m2. Le gouvernement fédé-
* Toutes technologies y compris le non vitré. All technologies including unglazed ral autrichien a décidé de stimu-
collectors. ** Estimation. Estimate. *** Départements d’outre-mer inclus.
Overseas departments included. — Les décimales sont séparées par une virgule. ler le marché du chauffage solaire
Decimals are written with a comma. Source EurObservER 2009

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Baromètre solaire thermique - Solar thermal barometer

29
2 by the new legislation to reduce
Parc cumulé* de capteurs solaires thermiques installés the tax reduction rate were dis-
dans l’Union européenne en 2007 et en 2008** (en m2 et en MWth). pelled. The act adopted by Parlia-
Cumulated capacity* of thermal solar collectors installed ment on 14 January 2009, retains
in the European Union in 2007 and 2008** (in m2 and in MWth). the 55% tax reduction on the total
cost of the solar system and even
2007 2008** removes the principle of a maxi-
m 2
MWth m2 MWth mum fund limiting the total
amount of tax reductions. The tax
Germany 9 419 000 6 593,3 11 317 000 7 921,9
reduction will be deductible over
Austria 3 601 431 2 521,0 3 964 353 2 775,0 a 5-year period.
Greece 3 570 200 2 499,1 3 870 200 2 709,1
France*** 1 351 851 946,3 1 637 551 1 190,9 The French market enjoys steady,
but not exactly exponential
Italy 1 195 577 836,9 1 616 010 1 131,2
growth. The DGEC (French General
Spain 997 036 697,9 1 463 036 1 024,1 Directorate for Energy and Cli-
Netherlands 673 033 471,1 703 632 492,5 mate) market estimate for 2008 is
299,730 m2 (including 239,730 m2 in
Cyprus 625 200 437,6 665 313 465,7
mainland France) as against
Danemark 399 580 279,7 430 880 301,6 265,389 m2 (including 206,098 m2 in
Czech Rep. 324 215 227,0 414 215 290,0 mainland France) in 2007. The sur-
Portugal 303 380 212,4 390 000 273,0 face area of collectors in operation
at the end of the year is put at
Sweden 345 000 241,5 388 000 271,6 1,637,551 m2, which equates to a
U.K. 306 160 214,3 387 160 271,0 capacity of 1,190.9 MWth. House-
Poland 235 897 165,1 365 529 255,9 holders can take up a 50% tax
credit on the cost of equipment
Belgium 192 513 134,8 280 013 196,0
which is topped up by regional pre-
Slovenia 124 756 87,3 134 856 94,4 miums and possibly local authori-
Slovakia 81 670 57,2 91 920 64,3 ty premiums. In 2009 a renewable
heat fund was set up for multi-
Romania 69 600 48,7 79 600 55,7
occupancy buildings and a zero
Ireland 35 567 24,9 79 177 55,4 percent loan rate device that can
Bulgaria 56 000 39,2 62 000 43,4 be coupled with the tax credit. The
Hungary 46 700 32,7 56 700 39,7 thermal regulations due to take
effect in 2012 will be boosted to
Malta 29 630 20,6 36 359 25,5 encourage widespread installa-
Finland 22 163 15,5 25 463 17,8 tion of solar thermal in new build.
Luxembourg 10 332 7,2 11 214 7,8
According to a study conducted on
Latvia 5 530 3,7 6 850 4,8
behalf of the Austrian Transport,
Lithuania 3 450 2,4 4 150 2,9 Innovation and Technology Min-
Estonia 1 470 1,0 1 820 1,3 istry, the Austrian solar thermal
market picked up in 2008, rising to
Total EU 24 026 491 16 818,5 28 483 001 19 982,7
362,923 m2 in 2008. Austria’s federal
* Toutes technologies y compris le non vitré. All technologies including unglazed government has decided to stimu-
collectors. ** Estimation. Estimate. *** Départements d’outre-mer inclus.
Overseas departments included. — Les décimales sont séparées par une virgule. late the solar heating market in the
Decimals are written with a comma. Source EurObserv’ER 2009

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
30
dans le domaine de la rénovation. d’avril 2009, peut aller jusqu’à L’année 2009 devrait donc être une
Les particuliers peuvent bénéfi- 5 000 euros (contre 2 950 euros pré- année de pause durant laquelle les
cier de 2 500 euros s’ils investis- cédemment). industriels devront prendre leur
sent dans un chauffage solaire mal en patience avant de profiter
thermique d’au moins 20 m2 de 2010 : vers une sortie de la reprise du marché du solaire
surface, pour les maisons dont les de crise attendue dans le courant de 2010.
besoins en chauffage n’excèdent Les bons résultats du marché solaire Compte tenu du déclassement des
pas 75 kWh par m2 et par an. L’État thermique en 2008 devraient laisser années précédentes, le parc de
fédéral accorde aux entreprises la place à une année 2009 beaucoup l’Union européenne en fonctionne-
des subventions pouvant aller plus difficile. Si des baisses sensibles ment atteindrait les 38 millions de
jusqu’à 40 % des coûts d’investis- des marchés espagnol et allemand mètres carrés à la fin 2010.
sement (en fonction des perfor- sont d’ores et déjà attendues, la Les fondamentaux du marché euro-
mances énergétiques de l’instal- crise économique pourrait aussi péen restent bons, par la mise en
lation). Mais le véritable moteur avoir des conséquences sur les place de cadres réglementaires
de la croissance du marché autri- autres pays de l’Union. Les systèmes nationaux, et grâce aux différents
chien provient des aides régio- d’incitations et les nouvelles régle- systèmes d’incitation. Selon une
nales attribuées par chaque Land. mentations thermiques concernant étude menée par l’ESTIF, le solaire
Parmi les plus généreux, on peut la construction et la réhabilitation thermique pourrait couvrir plus de
citer celui de Basse-Autriche, qui des bâtiments devraient limiter les 10 % de la production d’énergie
a augmenté ses subventions pour effets conjoncturels, mais ces renouvelable additionnelle néces-
les systèmes de chauffage utili- mesures ne permettront pas à elles saire pour atteindre l’objectif
sant les énergies renouvelables. seules de maintenir la croissance de l’Union européenne fixé à 20 %
La subvention, effective à partir observée en 2008. en 2020. 

BSWSolar

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Baromètre solaire thermique - Solar thermal barometer

31
3 driver behind Austrian market
Comparaison de la tendance actuelle avec les objectifs du Livre growth comes from the regional
blanc (en millions de m2). Comparison of current trend with White aids allocated by each State. One
Paper objectives (in million of m2). of the most generous is Lower Aus-
Source EurObserv’ER 2009 tria which has increased its renew-
able energy-based heating system
100 subsidies. The grant, which came
into effect from April 2009, may be
as much as 5,000 euros (formerly
2,950 euros).

2010 – emerging from


the crisis
The strong growth of the solar

White Paper
Livre blanc thermal market recorded in 2008
should be succeeded by a much
quieter year in 2009. The market is
38
expected to contract in 2009 main-
28,5 ly because of the slump in the
24,0 Spanish market and German mar-
kets. The growth of most of the
other European Union countries
could also be affected by the eco-
nomic crisis. The incentive
schemes and new thermal regula-
tions covering building construc-
2007 2008 2010 tion and renovation should limit
the effects of the economic down-
turn but are not enough to keep up
the 2008 growth levels.
Accordingly manufacturers will
have to put up with 2009 and bide
their time before taking advan-
tage of the expected solar market
recovery in 2010. Given the decom-
missioning of previous years, the
European collector base in opera-
tion will come to 38 million square
metres by the end of 2010.
The European market has firm
Vaillant
foundations, aided by the imple-
mentation of national statutory
frameworks and various incentive
building renovation segment. Now do not exceed 75 kWh per m2. The systems. According to a study by
householders are being offered federal government awards busi- ESTIF, solar thermal could cover
2,500 euros to invest in a solar ther- nesses subsidies to cover up to 40% over 10% of the additional renew-
mal heating system with at least 20 of the investment costs (depending able energy production required
m2 of collectors provided that their on the energy efficiency levels of to achieve the European Union’s
annual home heating requirements the installation). However the real 20% goal by 2020. 

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
32

LA PETITE HYDROÉLECTRICITÉ
L a petite hydroélectricité, qui ter un certain nombre de règles de
regroupe les installations de protection environnementale. Les
puissance inférieure à 10 MW, joue principales sont celles qui résultent
poids dans l’atteinte des objectifs
de la nouvelle directive euro-
péenne énergie renouvelable. Le
un rôle majeur dans la production de la directive-cadre sur l’eau votée juste équilibre entre les impératifs
d’électricité renouvelable de en 2000 par la Commission euro- de ces deux directives n’est cepen-
l’Union européenne. La filière a péenne. Ce texte a fixé des objec- dant pas simple à trouver, ce qui
ainsi permis en 2008 la production tifs ambitieux en termes de gestion explique sans doute la croissance
de 43,5 TWh d’électricité, soit une et de protection des eaux pour que modérée de la filière.
augmentation de 9,2 % par rap- tous les pays européens atteignent
port à 2007. Cette augmentation d’ici 2015 “un bon état général de En Italie, la petite hydraulique a,
résulte essentiellement de condi- leurs eaux”. La transposition de selon le gestionnaire du réseau
tions climatiques plus favorables cette directive, en législation natio- électrique italien (Terna), franchi la
en 2008. En effet, nale, a donc barre des 9 000 GWh, à 9 159,4 GWh

+9,2%
cette année-là, obligé la filière produits. Après une année 2007 au
la puissance en hydroélectrique cours de laquelle la petite hydro-
fonctionnement européenne à électricité avait atteint un niveau
du parc européen s’adapter, en historiquement bas, à 7 100 GWh,
n’a augmenté de production dans développant des son niveau le plus faible depuis
que de 1,6 % par l’Union européenne en 2008 installations et 1992, l’année 2008 bat donc le
rapport à 2007 of production in the des technologies record de 2004 (8 860 GWh pro-
pour atteindre European Union in 2008 ayant le moins duits). L’augmentation importante
12 618,5 MW. d’impact possi- de la production électrique (+ 29 %
Au-delà de sa capacité de produc- ble sur le milieu naturel. Cette par rapport à 2007) s’explique par
tion importante, la filière possède adaptation peut conduire dans cer- une très bonne année sur le plan
l’avantage indéniable par rapport à tains cas à diminuer la productivité des précipitations.
d’autres filières de pouvoir être uti- de certaines centrales notamment En Italie, les producteurs de cen-
lisée comme appoint à la produc- à cause de l’augmentation des trales hydrauliques d’une puis-
tion d’électricité nationale lors des débits réservés, ces débits ne pou- sance inférieure à 1 MW ont le
pics de consommation et de sécuri- vant pas être turbinés pour pro- choix du système de soutien qu’ils
ser ainsi l’approvisionnement. duire de l’électricité. En tenant souhaitent obtenir. Ils peuvent
La production des centrales hydro- compte de ces contraintes, la petite
électriques doit cependant respec- hydroélectricité reste une alliée de

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Baromètre petite hydraulique - Small hydropower Barometer

33

SMALL HYDROPOWER
sectors, as it can be used to top up
national electricity production
during peak demand periods and
thus contribute to supply security.
Hydroelectric power plants have
to comply with a number of envi-
ronmental protection regulations,
most of which are part of the
Water Framework Directive adopt-
ed by the European Commission in
2000. The directive set ambitious
objectives for water management
and protection so that all Euro-
pean member states achieve
“good general status of their
inland and coastal waters” by
2015. Transposition of this direc-
tive into national legislation has
thus placed the onus on the Euro-
pean hydropower sector to adapt
by developing installations and
Arrosants de la Crau
technologies that have the least
possible impact on the natural

T he small-size hydroelectricity
sector groups together instal-
lations with capacities lower than
ic conditions that prevailed in
2008 are mainly responsible for
this increase as in-service Euro-
environment. In some instances
the increase in controlled flows
that is dictated by this adaptation
10 MW yet is an integral part of pean hydraulic capacity stood at may lead to productivity losses in
renewable electricity production 12,618.5 MW, which is only 1.6% some plants primarily because
in the European Union. The sector more than its 2007 level. these flows cannot be turbined to
generated 43.5 TWh of electricity The sector not only has high pro- generate electricity. By taking
in 2008 which was 9.2% up on 2007. duction capacity, but it has a
The particularly favourable climat- unique advantage over the other

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
34
1 sont éligibles qu’au système de
Capacité totale de la petite hydraulique (<10 MW) en certificats verts.
fonctionnement dans les pays de l’Union européenne (en MW).
Total small hydraulic capacity (< 10 MW) operating in the En Suède, la filière petite hydrau-
European Union countries (in MW). lique a connu également une excel-
lente année avec, selon le SCB (Sta-
2007 2008 tistics Sweden), une production de
Italy 2 522,3 2 605,6 plus de 5 033 GWh en 2008, soit un
gain de 1 244 GWh par rapport
France 2 052,0 2 049,0
à 2007 (+ 32,8 %). Le précédent
Spain 1 837,0 1 872,0 record de 1998, où 4 448 GWh
Germany 1 401,0 1 403,0 avaient été produits, est largement
battu. La Suède gagne une place au
Austria 1 175,0 1 179,0
classement européen des pays pro-
Sweden 960,0 916,0 ducteurs de petite hydroélectri-
Romania 350,0 353,0 cité, et se hisse désormais au 4e
rang, devant l’Espagne. La produc-
Portugal 330,0 335,0
tivité des centrales a été excep-
Finland 316,9 316,8 tionnelle, car la puissance en fonc-
Czech Rep. 276,2 292,5 tionnement a diminué de 44 MW
entre 2007 et 2008 (soit 916 MW fin
Poland 250,0 247,0
2008). La petite hydroélectricité
Bulgaria 190,0 225,0 bénéficie au même titre que d’au-
United Kingdom 166,0 173,0 tres filières renouvelables du
système de certificats verts dont
Greece 132,0 158,0
l’objectif est d’augmenter la pro-
Slovenia 150,0 155,0 duction d’électricité renouvelable
Belgium 102,4 103,6 de 17 TWh en 2016 par rapport à
2002.
Slovakia 67,0 90,0
Ireland 39,0 43,0 La production de la filière petite
Luxembourg 34,0 34,0 hydraulique en France est égale-
ment en nette augmentation, en
Latvia 25,0 25,0
hausse de 11,3 % entre 2007 et 2008
Lithuania 17,0 17,0 à 6 924 GWh produits. La France se
Hungary 12,0 12,0 maintient ainsi à la troisième place
des pays européens en termes de
Denmark 9,0 9,0
production électrique de petite
Estonia 5,0 5,0 hydraulique, juste derrière l’Alle-
Total EU 12 418,8 12 618,5 magne. Le parc français en fonc-
tionnement est quasi stable à 2 049
Les décimales sont séparées par une virgule. Decimals are written with a comma.
Source EurObserv’ER 2009 MW, soit 3 MW de moins qu’en
2007. En France, c’est l’arrêté du 1er
mars 2007 qui définit le tarif
opter pour un tarif d’achat ou pour qui doivent respecter un quota d’achat de l’électricité applicable
le système des certificats verts. d’électricité renouvelable à injec- aux installations hydrauliques. Il
Les certificats verts obtenus pour- ter sur le réseau. Ce quota est de s’élève à 6,07 c€/kWh, auxquels
ront alors être revendus aux pro- 5,3 % en 2009. Les centrales d’une
ducteurs et importateurs italiens puissance supérieure à 1 MW ne

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Baromètre petite hydraulique - Small hydropower Barometer

35
these constraints into considera- 2
tion, small-size hydroelectricity Production électrique d’origine petite hydraulique (<10 MW)
can be a useful ally for achieving dans les pays de l’Union européenne (en GWh).
the new European Renewable Small hydraulic electricity production (< 10 MW) in the European
Energy Directive objectives. How- Union countries (in GWh).
ever the right balance between the
above two directives is not always 2007 2008
easy to find, which doubtless
Italy 7 100,0 9 159,4
explains why sector growth is
unimpressive. Germany 8 011,0 7 002,0
France 6 219,6 6 924,0
According to the Italian electricity
Sweden 3 789,2 5 033,2
grid manager Terna, small
hydropower output passed the Austria 4 928,9 4 816,1
9,000 GWh mark in Italy rising to Spain 3 019,0 3 031,0
9,159.4 GWh in 2008 after a year of
Finland 1 206,0 1 616,0
historically low production in 2007,
when output stood at 7,100 GWh, Czech Rep. 1 112,1 966,9
its lowest level since 1992. The 2004 Poland 911,4 895,6
record output of 8,860 GWh was
Romania 483,9 508,4
thus beaten in 2008, driven by very
good rainfall which fuelled the Bulgaria 506,0 688,0
high increase in electricity produc- United Kingdom 534,4 576,9
tion (up 29% over 2007).
Portugal 522,0 520,0
Italian operators of hydraulic pow-
er plants with installed capacity of Slovenia 410,0 457,0
less than 1 MW have a choice of Belgium 365,3 386,5
support system. They can either
Greece 295,0 325,0
opt for a feed-in tariff or for the
green certificate system. The green Slovakia 79,0 166,0
certificates are currency than can Ireland 95,0 132,0
be sold on to Italian producers and
Luxembourg 107,0 121,0
importers who are set a quota of
renewable electricity to inject into Latvia 39,6 68,7
the grid. The set quota was 5.3% in Lithuania 67,0 51,0
2009. Power plants with capacities
Hungary 40,0 47,0
over 1 MW are ineligible for the
green certificate system. Estonia 21,8 28,0
Denmark 28,2 25,8
In Sweden, the small hydropow-
er sector also had an excellent
Total EU 39 891,4 43 545,5
year. According to SCB (Statistics Les décimales sont séparées par une virgule. Decimals are written with a comma.
Source EurObserv’ER 2009
Sweden), it generated over 5,033
GWh in 2008 – 1,244 GWh more
than in 2007 (up 32.8%) to sail past pean league of small hydroelec- by 44 MW between 2007 and 2008
the previous record set in 1998, tricity producer countries. Power (to 916 MW at the end of 2008).
when 4,448 GWh was generated. plant productivity was exception- Swedish small hydropower, like
Sweden moved up to occupy 4th ally high if we consider that in-
place, ahead of Spain in the Euro- service capacity actually dropped

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
36
s’ajoute une prime comprise entre la production a diminué de plus
0,5 et 2,5 c€/kWh pour les petites de 1 TWh par rapport à 2007
installations (< 12 MW), et une (- 12,6 %), soit 7 002 GWh produits
prime comprise entre 0 et 1,68 en 2008. La puissance en fonction-
c€/kWh en hiver selon la régularité nement est, en revanche, restée
de la production. La prime versée quasi stable en 2008, soit 1 403 MW
pour la régularité de la production (+ 2 MW par rapport à 2007). En
existait déjà dans l’ancien système juin 2008, le gouvernement a ins-
(elle a été définie par le décret du tauré de nouveaux tarifs d’achat
25 juin 2001). En revanche, la mise pour la petite hydroélectricité à
en place d’une prime spécifique partir de 2009. Les nouvelles ins-
pour les petites installations est tallations bénéficient désormais
une véritable nouveauté. d’un tarif d’achat de 12,67 c€/kWh
jusqu’à 500 kW, 8,65 c€/kWh
L’Allemagne a subi une baisse jusqu’à 2 MW, et 7,65 c€/kWh
importante de production en jusqu’à 5 MW. Les installations qui
2008. Selon le ZSW (Zentrum für auront été réhabilitées ou moder-
E. Thévenon
Sonnenenergie und Wasserstoff- nisées bénéficieront, quant à
Forschung), qui participe à l’élabo- elles, d’un tarif d’achat de 11,67
ration des statistiques énergies c€/kWh jusqu’à 500 kW, 8,65 une croissance
renouvelables pour l’Allemagne, c€/kWh entre 500 kW et 5 MW. modérée jusqu’en 2010
L’identification du potentiel “tech-
3 niquement et économiquement
Comparaison de la tendance actuelle avec les objectifs du Livre réalisable”, prenant en compte la
blanc (en MW). Comparaison of the current trend with the White législation européenne, est un
Paper objectives (in MW). préalable indispensable au déve-
Source EurObserv’ER 2009 loppement de la filière au sein de
l’Union européenne. Le projet
14 000 Stream Map, coordonné par l’ESHA
(European Small Hydropower Asso-
13 000
12 418,8 12 618,5 ciation), devrait apporter une
feuille de route claire et objective
à la filière petite hydraulique. Les
premières conclusions de cette
étude devraient être disponibles
en début d’année prochaine. Elles
permettront aux pays de l’Union
White Paper
Livre blanc

de mieux intégrer cette filière dans


leur plan d’action national qui doit
présenter la stratégie de chaque
pays de l’Union pour atteindre les
objectifs de la nouvelle directive
énergie renouvelable.
Sur le court terme, c’est-à-dire 2010,
la puissance installée devrait conti-
nuer à augmenter sur le même
rythme qu’actuellement, soit une
2007 2008 2010 puissance en fonctionnement de
l’ordre de 13 000 MW. 

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Baromètre petite hydraulique - Small hydropower Barometer

37
the country’s other renewable sec- of 25 June 2001), whereas the kW, and €0.0865 per kWh between
tors, benefits from the green cer- implementation of a specific 500 kW and 5 MW.
tificate system that is aiming for a bonus for small installations is
17 TWh increase in renewable elec- really new. gentle growth up to 2010
tricity output over the 2002 level An essential prerequisite for sec-
by 2016. Germany suffered a sharp drop tor development within the Euro-
in production in 2008. According pean Union is to identify the
The small hydropower sector in to the ZSW (Zentrum für Son- “technically and economically
France also enjoyed a strong nenenergie und Wasserstoff- achievable potential”, bearing
increase in production, rising by Forschung), which helps produce European legislation in mind. The
11.3% between 2007 and 2008 to national renewable energy statis- Stream Map project co-ordinated
6,924 GWh. France thus kept its tics, output fell by 1 TWh in rela- by ESHA (European Small Hydro-
number three rank in the Euro- tion to 2007 (down by 12.6%), with power Association), should set a
pean small hydropower sector, only 7,002 GWh generated in 2008. clear and objective roadmap for
just behind Germany. The French However, in-service capacity was the small hydropower sector. The
in-service base was almost stable practically stable in 2008, at 1,403 preliminary conclusions of this
at 2,049 MW, which is 3 MW less MW (2 MW more than in 2007). In study are due out at the beginning
than in 2007. The feed-in tariff June 2008, the government intro- of next year and should enable EU
applicable to hydraulic installa- duced new feed-in tariffs for countries to integrate this sector
tions in France was set by the small-size hydroelectricity to more successfully into their
ministerial order of 1 March 2007. apply from 2009. New installa- national action plans which are to
It is €0.0607 per kWh, to which is tions will now benefit from a feed- present their individual strategies
added a €0.05-0.25 bonus for small in tariff pegged to capacity as fol- for achieving the new Renewable
installations (< 12 MW), and a win- lows: €0.1267 per kWh up to 500 Energy Directive objectives.
ter bonus in the €0-0.0168 per kWh kW, €0.0865 per kWh up to 2 MW, In the short term, i.e. up to 2010,
range depending on the regulari- and €0.0765 per kWh up to 5 MW. installed capacity should continue
ty of production. The production Refurbished or modernised facil- to increase at its current pace –
regularity bonus was a feature of ities will benefit from a feed-in namely with in-service capacity of
the old system (set by the Decree tariff of €0.1167 per kWh up to 500 about 13,000 MW. 

Cabinet Montmasson/Spie Batignolles

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
38

LA GÉOTHERMIE
1
L’ énergie géothermique peut
être valorisée de deux façons
différentes, sous forme d’électricité
Puissance installée et puissance nette* exploitable des centrales
électriques géothermiques de l’UE en 2007 et 2008** (en MWe).
et sous forme de chaleur. Chaque Capacity installed and net* usable capacity of geothermal
type de valorisation se distingue electricity plants in the EU in 2007 and 2008** (in MWe).
par des technologies et des appli-
cations différentes. 2007 2008**
la production Puissance
installée
Puissance
Puissance
installée
Puissance
d’électricité Capacity
nette
Net capacity
Capacity
nette
Net capacity
La production d’électricité géother- installed installed
mique consiste à convertir la cha- Italy 810,5 670,6 810,5 670,5
leur des nappes aquifères haute
Portugal 30,0 25,0 31,0 25,0
température (de 150 à 350 °C) à
l’aide de turboalternateurs. Si la France*** 15,0 15,0 17,2 16,5
température de la nappe est com- Germany 8,2 3,2 8,2 6,6
prise entre 100 et 150 °C, il est éga-
Austria 1,2 0,7 1,2 0,7
lement possible de produire de
l’électricité en utilisant la techno- Total 864,9 714,5 868,1 719,3
logie du cycle binaire. Dans ce cas, * La puissance nette est la puissance maximale présumée exploitable qui peut
un échangeur transmet la chaleur être fournie en régime continu au point de raccordement au réseau, lorsque la
de la nappe à un fluide (isobutane, totalité de l’installation fonctionne. Net capacity is the maximum power
presumed to be exploitable that can be delivered continuously to a grid
isopentane, ammoniaque) qui a la connection point when the whole installation is operating.
propriété de se vaporiser à une ** Estimation. Estimate. *** DOM inclus. French overseas departments included.
Les décimales sont séparées par une virgule. Decimals are written with a comma.
température inférieure à celle de Source EurObserv’ER 2009
l’eau. C’est le cas des centrales
situées en Allemagne, en Autriche
et en France métropolitaine (à de l’Union européenne est estimée elle, très légèrement diminué en
Soultz-sous-Forêts). en 2008 à 719,3 MWe (+ 4,8 MW par 2008 (- 1 % par rapport à 2007) et
rapport à 2007) pour une puissance s’établit à 5 809,5 GWh en 2008.
La puissance électrique nette1 géo- installée de 868,1 MWe. La produc-
thermique de l’ensemble des pays tion brute d’électricité a, quant à

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Baromètre géothermie - Geothermal Barometer

39

GEOTHERMAL ENERGY
G eothermal energy can be har-
nessed in two different ways
– either as electricity or heat – and
different technologies and appli-
cations apply accordingly.

electricity
production
The production of geothermal elec-
tricity entails converting the heat
of high-temperature (150-350°C)
aquifers using an AC turbogenera-
tor. Electricity can also be produced
by using binary cycle technology if
the groundwater temperature is in
the 100-150°C range. In that case, an
exchanger transmits the ground-
water heat to a fluid (isobutane,
isopentane, or ammonium hydrox-
ide) that flashes to a vapour at a
lower temperature than that of the
water. The geothermal plants locat-
Enel

ed in Germany, Austria and main-


land France (Soultz-sous-Forêts) use
this technology.
contracted slightly in 2008 (down installed capacity of the Italian
The combined net1 electrical geo- 1% on the 2007 level) and stood at power plants is around 810.5 MW.
thermal power of the European 5,809.5 GWh in 2008. According to Terna (the Italian grid
Union countries is put at 719.3 operator), 711 MW of this total is
MWe in 2008 (up 4.8 MW on 2007) Italy has three major production currently in service (gross capaci-
for 868.1 MWe of installed capac- areas: Larderello, Travale/Radicon-
ity. Gross electricity production li and Monte Amiata. Total

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
40
2 de deux centrales à Bouillante, en
Production brute d’électricité géothermique dans les pays Guadeloupe représentant une
de l’Union européenne en 2007 et 2008* (en GWh). puissance nette de 15 MWe. La pro-
Gross electricity generation from geothermal energy duction de ces centrales est esti-
in the European Union countries in 2007 and 2008* (in GWh). mée par la DGEC (Direction géné-
rale de l’énergie et du climat) à 89
2007 2008* GWh en 2008 (soit 6 GWh de moins
Italy 5 569,1 5 520,3 qu’en 2007). La France dispose éga-
Portugal 201,0 192,0 lement d’une unité pilote d’une
puissance nette de 1,5 MWe sur le
France** 95,0 89,0 site de Soultz-sous-Forêts, utilisant
Germany 0,4 6,6 la géothermie des roches sèches
Austria 2,4 1,6 fracturées. Cette centrale, dont la
vocation est de rester un labora-
Total 5 867,9 5 809,5 toire de recherche, est reliée
* Estimation. Estimate. depuis 2008 au réseau d’Électricité
** DOM inclus. French overseas departments included. de Strasbourg.
Les décimales sont séparées par une virgule. Decimals are written with a comma.
Source EurObserv’ER 2009
La puissance géothermique instal-
lée en Allemagne est restée sta-
L’Italie possède trois grandes production d’électricité a été déve- ble après la connexion en 2007 des
aires de production, celle de Larde- loppée dans l’archipel volcanique centrales d’Unterhaching près de
rello, de Travale/Radiconli et celle des Açores, plus précisément sur Munich (3,5 MWe), de Landau (3,8
de Monte Amiata. La puissance ins- l’île de São Miguel. Selon la DGGE MWe) et de Bruchsal (1 MWe), dont
tallée des centrales italiennes est (Direcção-Geral de Energia e Geo- la puissance s’est ajoutée à celle de
de l’ordre de 810,5 MW. Selon Terna logia), la puissance géothermique la première centrale allemande de
(le gestionnaire de réseau italien), installée est de 31 MWe, pour une Neustadt-Glewe (230 kWe). Le pays
sur ce total, 711 MW sont actuelle- puissance nette exploitable de l’or- prévoit également la connexion
ment en fonctionnement (puis- dre de 25 MWe. Après avoir plus prochaine de deux autres centrales
sance brute) que doublé en fonctionnant en cogénération,
pour une puis-
sance nette
exploitable de
868,1 MWe 2007 (+ 93 GWh),
la production
d’électricité géo-
celles de Kichstockach (5,5 MWe)
qui pourrait être opérationnelle
dès 2010 et celle de Sauerlach (5
installés fin 2008
670,5 MW en thermique por- MWe) qui pourrait l’être en 2011.
installed (end of 2008)
2008. La pro- tugaise a légère- Selon le ZSW, la production géo-
duction d’électricité est, selon ment diminué en 2008 (- 9 GWh) thermique allemande, marginale
cette même source, en très légère pour atteindre 192 GWh. Le pays a en 2007 (0,4 GWh), a atteint 6,6 GWh
diminution, soit une perte de 48,8 identifié sur l’île de Terceira un en 2008.
GWh par rapport à 2007 pour un nouveau champ géothermique de
total de 5520,3 GWh. La production haute température (234 degrés). Un de nouvelles capacités
pourrait augmenter prochaine- programme de forage est en cours annoncées pour 2010
ment avec la construction actuelle avec l’objectif d’installer 12 MW En ce qui concerne la production
de 60 MW supplémentaires sur le soit la moitié des besoins en élec- d’électricité, les principaux pays
site de Travale/Radicondoli (cen- tricité de l’île. concernés ambitionnent d’aug-
trales de Nuova Larderello 3 et menter leur capacité. Il n’est
Nuova San Martino). En France, l’essentiel du potentiel cependant pas certain que l’en-
de la géothermie haute tempéra- semble de ces installations soit
Au Portugal, l’exploitation des ture se trouve dans ses départe-
ressources géothermiques pour la ments d’outre-mer. Le pays dispose

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Baromètre géothermie - Geothermal Barometer

41
3
Utilisation directe de la chaleur géothermique (hors pompes à chaleur géothermiques) en 2007 et 2008*
dans les pays de l’Union européenne. Direct uses of geothermal energy (excluding geothermal heat
pumps) in 2007 and 2008* in the European Union countries.

2007 2008*
Puissance/Capacity Énergie prélevée Puissance/Capacity Énergie prélevée
Captured energy Captured energy
(MWth) (ktep/ktoe) (MWth) (ktep/ktoe)

Hungary 694,2 189,6 694,2 189,6


Italy 500,0 176,7 500,0 176,7
France 307,0 109,0 312,0 114,0
Germany 240,0 13,8 280,0 14,0
Romania 145,1 67,9 145,1 67,9
Slovakia 131,0 10,5 142,8 13,0
Poland 110,0 10,3 110,0 11,5
Austria 97,0 12,3 97,0 16,0
Bulgaria 109,6 39,8 77,7 25,9
Greece 69,8 12,5 69,8 12,5
Slovenia 44,7 14,7 44,7 14,7
Portugal 30,4 10,3 30,4 10,3
Spain 22,3 8,3 22,3 8,3
Lithuania 17,0 8,7 17,0 8,7
Belgium 9,0 1,5 9,0 1,6
Czech Rep. 4,5 2,1 4,5 2,1
United Kingdom 3,0 1,9 3,0 1,9
Ireland 0,4 0,5 0,4 0,5
Total EU 2 535,1 690,5 2 559,9 689,2
* Estimation. Estimate.
Les décimales sont séparées par une virgule. Decimals are written with a comma. Source EurObserv’ER 2009

ty) for a net exploitable capacity In Portugal, geothermal resour- than doubled in 2007 (by 93 GWh).
of 670.5 MW in 2008. According to ces have been harnessed on San The country has identified a new
this same source electricity pro- Miguel Island, in the volcanic high-temperature (243°C) geother-
duction was slightly down on 2007 Azores archipelago, to produce mal field on the island of Terceira.
generating a total of 5,520.3 GWh electricity. According to the DGGE A drilling programme is underway
a loss of 48.8 GWh over the year. (Portuguese Energy and Geology to install 12 MW which will cover
Production could soon pick up Department), the installed geother- half the island’s electricity demand.
again with the current construc- mal capacity is 31 MWe, for about
tion of an additional 60-MW capac- 25 MWe of net exploitable capaci- In France, most of the high-tem-
ity on the Travale/Radicondoli site ty. Portuguese geothermal electric- perature geothermal potential is
(Nuova Larderello 3 and Nuova ity output dropped slightly in 2008
San Martino plants). (by 9 GWh) to 192 GWh, having more

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
42
4 directs de la chaleur sont éten-
Comparaison de la tendance actuelle avec les objectifs du Livre blanc dues à davantage de pays. 18 États
pour la production d’électricité d’origine géothermique (en MWe). sur 27 utilisent la géothermie
Comparison of current trend with White Paper objectives basse et moyenne énergie. Les
forgeothermal electricity production (in MWe). usages “chaleur” de la géother-
Source EurObserv’ER 2009 mie profonde représentent une
1 000 puissance installée de l’ordre de
933,6 2 560 MWth et une énergie préle-
vée 689,2 ktep. Il convient de pré-
864,9 868,1
ciser que ces installations sont
moins bien suivies que celles qui
produisent de l’électricité. Ceci
explique que certaines données
statistiques évoluent peu d’une

White Paper
année sur l’autre jusqu’à ce
Livre blanc
qu’une nouvelle étude nationale
recense plus précisément les opé-
rations existantes.

La Hongrie est le plus important


utilisateur de la géothermie “cha-
leur” avec, selon l’Association hon-
groise de la géothermie, une puis-
sance installée de 694,2 MWth. Les
principaux usages de la géother-
mie sont le chauffage des bains et
2007 2008 2010 piscines, celui des serres et les
réseaux de chaleur.

opérationnel pour 2010. À cette (applications dites de basse et L’Italie, qui utilise également ces
échéance, il est probable que les moyenne énergie). Plus près de la gisements de moyenne énergie
centrales italiennes de Nuova Lar- surface, il est possible d’exploiter pour des applications thermiques,
derello 3 et Nuova San Martino, les ressources géo- est à la 2e

689,2 ktep
ainsi que celle de Kichstockach en thermiques de fai- place du clas-
Allemagne soient opérationnelles. ble profondeur à sement avec
Cette puissance porterait le parc l’aide de pompes à une puissance
de l’Union européenne à 933,6 chaleur géother- de production de chaleur d’origine de l’ordre de
MWe à la fin de 2010. miques (applica- géothermique dans l’UE en 2008 500 MWth. Les
tions dites de très of geothermal heat production usages princi-
la production basse énergie). Ce in the European Union in 2008 paux du pays
de chaleur secteur fait l’objet sont égale-
La production de chaleur à partir d’un traitement spécifique dans ce ment, par ordre d’importance, le
de géothermie peut être obtenue baromètre bilan (pages 46 à 51). chauffage des bains et piscines,
de deux manières distinctes. La pre- celui des bâtiments avec des
mière consiste à exploiter directe- les applications réseaux de chaleur, le chauffage
ment les nappes d’eau du sous-sol, de basse et moyenne des serres, l’élevage de poissons et
généralement situées entre 1 et 3 énergie les usages industriels.
km de profondeur, dont la tempéra- Dans l’Union européenne, les
ture est comprise entre 30 et 150 °C applications liées aux usages

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Baromètre géothermie - Geothermal Barometer

43
Enel

located in its overseas depart- Installed geothermal power in new capacities


ments. The country has two pow- Germany has been stable since announced for 2010
er plants at Bouillante, Guade- the power plants at Unterhaching The main countries involved in
loupe with net capacity of 15 near Munich (3.5 MWe), Landau (3.8 electricity production are intent
MWe. The DGEC (General Direc- MWe) and Bruchsal (1 MWe) were on increasing their capacity. How-
torate for Ener- commissioned. ever there is no certainty that all

2 560 MWth
gy and Raw Their capacity these installations will come on
Materials) puts supplements stream in 2010. The Nuova
the output of that of Neu- Larderello 3 and Nuova San Marti-
these power installés fin 2008 stadt-Glewe no plants in Italy and the Kich-
plants at 89 installed (end of 2008) (230 kWe), the stockach plant in Germany will
GWh in 2008 first German probably be operating by that
(i.e. 6 GWh less than in 2007). geothermal plant. The country dateline, taking the European
France also has a pilot plant with also intends to connect two oth- Union capacity base to 933.6 MWe
1.5 MWe net capacity on the er CHP plants shortly – Kichstock- by the end of 2010.
Soultz-sous-Forêts site that uses ach (5.5 MWe) and Sauerlach (5
the geothermal property of frac- MWe) – which could come on heat production
tured dry rocks. The intention is to stream in 2010 and 2011 respec- Geothermal heat production may
operate this plant permanently as tively. According to ZSW, German be obtained in two different ways.
an experimental station. It has geothermal production was neg- The first entails harnessing subsoil
been connected to the Électricité ligible in 2007 (0.4 GWh), but rose
de Strasbourg grid since 2008. to 6.6 GWh in 2008.

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
44
En France, la puissance géother-
mique a légèrement augmenté en
2008, avec la réhabilitation, en
région parisienne, de deux installa-
tions alimentant chacune un réseau
de chaleur. La production de la cen-
trale thermique d’Orly (Val-de-
Marne) est ainsi passée de 3 à 4 ktep
grâce au remplacement d’un dou-
blet existant (double puits géother-
mique) faisant passer le débit total
de l’installation de 250 m3/heure à
300 m3/heure. La mise en service
d’un nouveau puits dans la centrale
thermique de Sucy-en-Brie (Val-de-
Marne) a également permis à la pro-
duction d’augmenter de 2 à 3 ktep,
le débit s’établissant à 300 m3/heure
contre 200 auparavant. Ces deux
réhabilitations représentent une
puissance supplémentaire de l’or-
dre de 5 MWth, soit une puissance
totale de l’ordre de 312 MWth.

basse et moyenne
énergie : 2 700 mw
en 2010 ?
Concernant la production de cha-
leur issue de la géothermie basse
et moyenne énergie (hors PACg
n’utilisant pas les nappes aqui-
fères de haute température), le
travail de projection est plus dif-
ficile en l’absence de vision
exhaustive des nouvelles réalisa-
tions prévues. En l’attente des
consolidations qui devraient être
apportées lors de la Conférence
mondiale de la géothermie, qui se
tiendra à Bali en avril 2010, Eur-
Observ’ER estime la puissance de
cette filière aux environs de 2 700
MWth à la fin de 2010. 

1
La puissance nette est la puissance maxi-
male présumée exploitable qui peut être
fournie en régime continu au point de rac-
cordement au réseau, lorsque la totalité de
Enel
l’installation fonctionne.

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Baromètre géothermie - Geothermal Barometer

45
aquifers directly whose tempera-
ture is 30-150°C, generally at a
depth of 1-3 km, (these applica-
tions are said to be low- and medi-
um-enthalpy energy). Closer to the
surface, it is possible to harness
shallow geothermal resources
using geothermal heat pumps
(applications said to be very low-
enthalpy energy). This sector is
covered separately in this assess-
ment barometer (pages 46 - 51)

low and medium energy


applications
Direct applications of heat are
more widespread in the European
Union as 18 of the 27 countries use
low- and medium-enthalpy geot-
hermal energy. The “heat” uses of
Enel
deep geothermal energy harness
about 2,560 MWth of installed
capacity yielding 689.2 ktoe of country’s main uses are also, in to capacity, i.e. total capacity of
energy. It should be pointed out order of importance, heating ther- about 312 MWth.
that the monitoring of these mal establishments and public
installations is not as methodical swimming pools, buildings with low- and medium-
as it is for geothermal power heating networks, greenhouses, enthalpy geothermal
plants, which explains why the fish farming and industrial uses. energy… rising
year-on-year statistical data to 2,700 mw in 2010?
changes very slightly pending a French geothermal capacity Making projections for heat pro-
new national study that will con- increased slightly in 2008, as two duction from low- and medium-
duct a more accurate survey of installations in the Paris region enthalpy geothermal energy
existing operations. were redeveloped, each supply- (excluding ground source heat
ing a district heating network. pumps that do not harness high-
Hungary is the biggest user of Production at the Orly (Val-de- temperature aquifers) is problem-
“heat” geothermal energy with, Marne) thermal power plant rose atical in the absence of a complete
according to the Hungarian Geot- from 3 to 4 ktoe after an existing view of the new projects. EurOb-
hermal Association, 694.2 MWth of doublet (double geothermal well) serv’ER puts sector capacity at
installed capacity. This geother- was replaced raising the total about 2,700 MWth at the end of
mal heat is mainly used in thermal installation flow from 250 m 3 to 2010, pending the announcement
establishments and public swim- 300 m3/hour. The commissioning of consolidation figures during the
ming pools, greenhouses and dis- of a new well in the Sucy-en-Brie World Geothermal Congress at
trict heating systems. (Val-de-Marne) thermal power Bali in April 2010. 
plant has also increased produc-
Italy, which also uses these medi- tion from 2 to 3 ktoe, the flow 1
Net power is the maximum power presu-
um-enthalpy deposits for thermal increasing from its previous 200 med to be exploitable that can be delive-
applications, is ranked second in m 3/hour level to 300 m 3/hour. red continuously to a grid connection
the EU classification with approx- These two redevelopment pro- point when the whole installation is ope-
imately 500 MWth of capacity. The jects have added about 5 MWth rating.

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
46

LES POMPES À CHALEUR


GÉOTHERMIQUES
L a pompe à chaleur (PAC) est en
Europe une technologie entiè-
rement reconnue et fiable dont la
une énergie renouvelable, et c’est dépassé la barre symbolique des
le seul type de PAC pour lequel un 100 000 unités, avec 114 452 sys-
suivi statistique de marché est tèmes vendus. Le marché est à
fonction première est le chauffage réalisé dans le cadre du projet Eur- nouveau en progression (+ 9 %)
de logements. Les PAC peuvent Observ’ER. Cependant, ces der- après avoir connu deux légères
secondairement remplir d’autres nières années, certaines innova- baisses successives entre 2006 et
fonctions. En effet, un équipement tions technologiques, notamment 2007. Le nombre total de PACg ins-
qui assure le chauffage de la mai- au niveau du compresseur, ont per- tallées dans l’Union européenne à
son peut dans certaines configu- mis une amélioration importante la fin de l’année 2008 est estimé à
rations permettre la production des performances des PAC aéro- 785 206, soit une puissance de
d’eau chaude sanitaire. D’autres thermiques. Ces nouvelles généra- 8 955,4 MWth.
permettent, en plus du chauffage, tions de PAC aérothermiques ont
de rafraîchir les locaux en été. On justifié leur introduction dans la L’Allemagne prend pour la pre-
parle alors de PAC réversibles. sphère énergies mière fois la
renouvelables place de leader
Les systèmes de pompes à chaleur
peuvent être regroupés en deux
grandes familles :
et ont ainsi été
intégrées aux
objectifs de la
8 955 MWth sur le marché
européen des
PACg. D’après
installés fin 2008
• Les PAC géothermiques (PACg), nouvelle direc- l ’a s s o c i a t i o n
installed (end of 2008)
qui puisent la chaleur dans le sol tive Énergies allemande des
ou l’eau d’une nappe grâce à un renouvelables (2009/28/CE). À PAC (BWP) 34450 unités ont été ins-
réseau de capteurs horizontaux, condition (valable pour tous les tallées au cours de l’année 2008,
verticaux ou à un forage. types de PAC) que le rendement soit une croissance de 28,1 % par
• Les PAC aérothermiques (PACa), énergétique final “excède signifi- rapport à 2007. Cette belle progres-
qui puisent la chaleur directe- cativement l’apport énergétique sion s’explique principalement par
ment dans l’air ambiant, extérieur primaire requis pour faire fonc- la mise en place en 2008 d’un nou-
ou intérieur d’un bâtiment. tionner les pompes à chaleur”. veau programme de subventions
dont le montant varie selon les
Historiquement, seules les PACg Au cours de l’année 2008, le mar-
sont reconnues comme produisant ché des PACg a encore une fois

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Baromètre pompes à chaleur - Heat pumps Barometer

47

GROUND SOURCE
HEAT PUMPS
I n Europe, the heat pump (HP) is Only the GSHP segment has been
a fully recognised and proven monitored statistically by the
technology whose primary func- EurObserv’ER project because his-
2007. By the end of 2008, the total
number of systems installed in the
European Union was put at over
tion is to provide residential heat- torically only this type of HP was 785,206, equivalent to 8,955.4
ing. Accessorily, considered to MWth of capacity.
HPs can fulfil produce renew-
other functions,
because a sys-
tem that pro-
114 452
PACg vendues en 2008
able energy. In
recent years a
number of tech-
For the first time, Germany has
moved into the top of the Euro-
pean GSHP market. According to
vides home GSHP sold in 2008 nological inno- the German HP association
heating can – in vations, prima- (BWP), 34,450 units were installed
certain configurations – also pro- rily to the compressor, have in the German market in 2008 – a
vide domestic hot water produc- significantly improved ASHP per- leap of 28.1% over 2007. The main
tion. Yet others can heat buildings formance levels. These new-gener- reason for this sharp rise is that
in winter and cool them down in ation models justify the inclusion in 2008 a new incentive scheme
the summer and are known as of ASHP in the scope of renewable came into effect with subsidies
reversible heat pumps. energies as defined in the new offered according to different cri-
Renewable Energies Directive teria (new/old build, residen-
Heat pump systems can be (2009/28/CE). Eligibility for all types tial/non residential) and HP tech-
grouped into 2 major families: of HP is that the final energy out- nology. For example, a GSHP
• Ground source heat pumps put “significantly exceeds the pri- installed in a new house in the
(GSHP) that extract heat from mary energy input required to residential sector attracts a sub-
the ground or water table drive the heat pumps”. sidy of 10 euros per m2, with a ceil-
through a network of horizon- ing of 2,000 euros for each
tal, vertical collectors or Once again the GSHP market dwelling. From 1 January 2009, the
drillings. passed the 100,000 unit mark in HP market has benefited from the
• Air source heat pumps (ASHP) 2008 with the sale of 114,452 sys- enactment of the German law
that extract the heat directly tems driving the market back into promoting RES in the heating sec-
from the ambient air outside or growth (up 9%), after dipping
inside the dwelling. slightly twice between 2006 and

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
48
1 la deuxième année consécutive, un
Principaux marchés de la PACg dans les pays de l’Union européenne nombre de systèmes installés en
(en nombre d'unités installées) en 2007 et 2008*. nette diminution, - 10 % en 2008,
Main European Union ground source heat pumps markets avec 25138 unités. Les mauvais chif-
(numbers of installed units) in 2007 and 2008*. fres 2008 s’expliquent par la concur-
rence de plus en plus féroce des
2007 2008* équipements aérothermiques. La
part de marché des équipements
Germany 26 887 34 450
géothermiques sur le marché des
Sweden 27 938 25 138 PAC en général est passée de 32,7%
France 21 200 21 725 en 2006 à 19,6% en 2008. Le système
Austria 8 288 8 566 de soutien suédois pour le dévelop-
pement des PACg prend la forme de
Finland 5 300 7 500
réductions d’impôt effectives lors
United Kingdom 3 000 5 000 du remplacement d’un chauffage
Netherlands 3 529 4 098 électrique. Le programme mis en
Czech Rep. 1 792 2 203 place au 1er janvier 2006, et courant
jusqu’à la fin de 2010, garantit une
Ireland 2 608 2 095 subvention de 30 % du coût de l’ins-
Belgium 1 200 1 300 tallation, à concurrence d’un mon-
Poland 1 700 1 000 tant maximum de 3 300 euros. Ceci
pour les systèmes de chauffage par
Estonia 1 123 972
PACg ne consommant pas plus de
Slovenia 420 405 35 % de l’électricité utilisée par le
Greece 65 n.c. précédent système.
Total 105 050 114 452
La France est restée en 2008 le
* Estimation. Estimate..
Les décimales sont séparées par une virgule. Decimals are written with a comma. troisième marché européen des
Source EurObserv’ER 2009 PACg de l’UE. Selon Observ’ER,
21 725 unités ont été vendues en
2008, contre 21 200 en 2007, soit
caractéristiques de l’habitation de la chaleur (Wärme-EEG). Si les une augmentation de 2,5 % du
(neuf/ancien, résiden-tiel/non rési- propriétaires de nouveaux bâti- marché. La crise immobilière a eu
dentiel) et selon la technologie du ments font le choix d’une PAC, géo- des conséquences directes impor-
système PAC. Par exemple pour thermique ou aérothermique, ils tantes sur le nombre de mises en
une PACg installée dans une mai- devront couvrir 50 % de leurs chantier de logements neufs
son neuve d’un quartier résidentiel besoins en chauffage grâce à ces (- 12,7 % en 2008), et par effet
la subvention équipements. domino a freiné le marché des

+9 %
s’élève à 10 PACg. Autre explication au faible
euros par mètre La Suède est dynamisme du marché des PACg,
carré de surface historiquement le système de crédit d’impôt mis
habitée, plafon- de progression du marché en 2008 le plus grand en place (50 % entre 2006 et 2008)
née à 2 000 of market growth in 2008 marché des n’opère aucun distinguo entre les
euros par loge- PACg de l’Union technologies de PAC. Consé-
ment. Depuis le 1er janvier 2009, le européenne, puisque 41 % du parc quence : les systèmes aérother-
marché de la PAC bénéficie de la européen des PACg, sont installés miques moins chers concurren-
mise en application de la loi alle- sur son territoire. Mais le marché cent très fortement les PAC
mande sur la promotion des éner- suédois est actuellement dans une
gies renouvelables dans le secteur période de décroissance, avec pour

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Baromètre pompes à chaleur - Heat pumps Barometer

49
2
Nombre et puissance installée des PACg dans les pays de l’Union européenne en 2007 et 2008*.
Number and installed capacity of ground source heat pumps in the European Union countries
in 2007 and 2008*.

2007 2008*
Puissance/Capacity Puissance/Capacity
Nombre/Number Nombre/Number
(MWth) (MWth)

Sweden 298 049 2 682,0 320 687 2 909,0


Germany 115 813 1 273,9 150 263 1 652,9
France 105 056 1 155,6 124 181 1 366,0
Finland 38 912 827,9 46 412 857,9
Austria 40 549 454,1 48 641 544,8
Netherlands 15 230 392,0 19 310 508,0
Poland 10 000 133,0 11 000 180,0
Ireland 8 028 130,0 10 123 167,0
Italy 7 500 150,0 7 500 150,0
Czech Rep. 6 965 112,0 9 168 147,0
United Kingdom 5 350 69,6 10 350 134,6
Denmark 11 250 123,8 11 250 123,8
Belgium 8 200 98,4 9 500 114,0
Estonia 3 913 50,1 4 874 63,0
Hungary 350 15,0 350 15,0
Slovenia 720 6,4 1 125 12,2
Lithuania 200 4,3 200 4,3
Romania 40 2,0 40 2,0
Greece 194 1,9 194 1,9
Slovakia 8 1,4 8 1,4
Bulgaria 19 0,3 19 0,3
Latvia 10 0,2 10 0,2
Portugal 1 0,2 1 0,2
Total EU 676 357 7 684,1 785 206 8 955,4
* Estimation. Estimate. – Les unités mises hors service durant l’année 2008 ont été déduites du parc 2008. Those systems that
were decommissioned during 2008 have been deducted from the cumulated figures of the end of 2008. – Les décimales sont
séparées par une virgule. Decimals are written with a comma. Source EurObserv’ER 2009

tor (Wärme-EEG). Owners of new Historically, the Swedish mar- forced downwards with a drop for
buildings choosing heat pumps be ket has been the European the second consecutive year of
they ground or air source, must Union’s major GSHP market, 10% in 2008 with 25,138 units sold.
ensure they cover at least 50% of because 41% of the EU’s GSHPs are The fierce competition put up by
the building’s heating require- installed there. However the
ments. Swedish market is currently being

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
50
3 perte de vitesse relative sur les
Comparaison de la tendance actuelle avec les objectifs du Livre blanc deux dernières années est à la fois
pour la production de chaleur d’origine géothermique (en MWth). la conséquence d’un phénomène
Comparison between current trend and White paper objectives conjoncturel, la crise immobilière
for geothermal heat production (in MWth). ayant ralenti le nombre de
Source EurObserv’ER 2009 constructions individuelles, et la
conséquence d’un phénomène
plus structurel, la concurrence de
plus en plus forte des PACa.
14 560

Malgré cela, les perspectives du


marché des PACg en Europe restent
assez positives pour les années qui
11 515,3
viennent. Les politiques nationales
10 219,2
de promotion des PACg, et les nou-
velles normes de construction,
notamment en termes de régle-
mentation thermique, devraient
5 000
permettre à la filière de continuer
à se développer. À cela s’ajoute le
White Paper

développement des technologies


Livre blanc

PACg sur les marchés prometteurs


que sont le Royaume-Uni, les Pays-
Bas, la Belgique et certains pays
d’Europe de l’Est.
2007 2008 2010
Les prévisions d’EurObserv’ER res-
tent optimistes, avec un maintien
géothermiques. Ceci n’est plus le marché des PAC destinées au de la croissance du marché de l’or-
cas en 2009 pour les PAC air/air, qui chauffage (65,3 % de part de mar- dre de 10% en 2009 et 2010. Le nom-
sont, en effet, sorties depuis du ché en 2008). La réglementation bre total de PACg installées devrait
dispositif. très contraignante en matière donc atteindre le million d’unités
d’efficacité énergétique pour les à la fin 2010, pour une puissance
En Autriche, selon l’étude an- bâtiments neufs favorise les PACg équivalente de 11 860 MWth (avec
nuelle “Erneuerbare Energie in disposant d’un facteur de perfor- une hypothèse de 11 kWth de
Österreich, Markenwicklung 2008” mance saisonnier (FPS) très élevé. moyenne par PACg installée en
réalisée pour le compte du minis- Le système d’incitation en 2009 et 2010).
tère des Transports, de l’Innova- Autriche se fait essentiellement au
tion et de la Technologie, le nom- niveau fédéral, par exemple sous L’objectif du Livre blanc (5 000
bre de PACg vendues en 2008 a forme d’aide en fonction des per- MWth en 2010) défini pour l’ensem-
atteint 8 566 unités, en croissance formances de l’installation comme ble des applications chaleur de la
de 3,4 % par rapport à 2007. Si le c’est le cas en Haute-Autriche. géothermie est depuis longtemps
marché des PACg semble peu dépassé. En ajoutant les autres
dynamique, surtout comparé à plus de 1 million usages directs de la chaleur géo-
celui des PAC aérothermiques qui de pacg en 2010 thermique (application de basse et
a pratiquement doublé en Après avoir connu un pic de crois- moyenne énergie), la puissance
Autriche au cours de la même sance en 2006, le marché des PACg totale géothermique avoisinerait
période, la technologie géother- s’est ralenti en 2007 pour repartir les 14 560 MWth en 2010, près de
mique reste la plus utilisée sur le à la hausse sur l’année 2008. Cette trois fois l’objectif initial. 

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Baromètre pompes à chaleur - Heat pumps Barometer

51
air source equipment is largely ground source HPs sold in
responsible for the 2008 rate. As a Austria in 2008 was 8,566 units,
result, ground source technolo- up 3.4% on 2007. Geothermal tech-
gies’ market share in the general nology still has the upper hand in
HP sector dropped from 32.7% in the HP heating market segment
2006, to 19.6% in 2008. In Sweden, (65.3% market share in 2008),
subsidies are available for GSHPs although the GSHP market
in the form of tax reduction for appears to be sluggish, especially
replacing electric heating systems. when compared with the ASHP
This scheme which has been in market which almost doubled in
force since 1 January 2006 has Austria over the same period. The

Viessmann
been extended until the end of tough energy efficiency regulation
2010. The subsidy is guaranteed for for new build, promotes the instal-
30% of the heat pump installation lation of GSHPs with a very high
cost to a maximum of 3,300 euros seasonal performance factor in
and is granted on condition that particular. The Austrian incentive
the GSHP heating system does not scheme is essentially federal, for
use more than 35% of the electric- example taking the form of aid tied
ity used by the previous system. to installation performance level
as is the case in Upper Austria.
France maintained its 3rd place
in the EU GSHP market in 2008 over 1 million ground
with according to EurObserv’ER, source heat pumps
21,725 units sold in 2008, as against by 2010
21,200 in 2007, or market growth of Growth in the ground source heat
2.5%. The property slump had pump market peaked in 2006. It The EurObserv’ER forecasts are
direct consequences bringing then faltered in 2007 and picked up therefore optimistic, maintaining
down the number of new house pace again in 2008. This two-year market growth rate at around 10%
builds (by 12.7% in 2008), and the slowdown is the dual consequence in 2009 and 2010. This growth
domino effect held back the of a cyclical phenomenon – the would bring the total number of
ground source HP market. Anoth- property slump that reduced the GSHP installed in the European
er explanation for this feeble per- number of new house builds, and Union by 2010 to just over 1 mil-
formance by the GSHP sector is the a more structural phenomenon – lion. If we assume that the mean
tax credit scheme, 50% between the increasing challenge from air HP capacity for these two years is
2006 and 2008, that does not dis- source heat pumps. 11 kWth that would mean that the
criminate between HP technolo- European base will rise to a capac-
gies. Consequently, the cheaper air Despite that, the prospects for the ity of about 11,860 MWth.
source systems are presenting a European ground source heat
stiff challenge to ground source pump market are looking rosy for The target set in the European
systems although from 2009 the years to come. National policies White Paper (5,000 MWth in 2010)
onwards air-to-air ASHPs are promoting GSHPs and new building for all geothermal energy heating
excluded from the scheme. standards, especially thermal reg- applications was outstripped long
ulations should enable the sector ago. If we add the other direct uses
According to the annual report to continue developing. On the of geothermal heat (low- and med-
“Erneuerbare Energie in Österreich, bright side, GHSP technologies are ium-enthalpy geothermal energy),
Markenwicklung 2008” report car- developing in promising markets total geothermal capacity should
ried out on behalf of the Austrian such as the United Kingdom, the be approaching 14,560 MWth in
Ministry of Transport, Innovation Netherlands, Belgium and a num- 2010 – in other words almost three
and Technology, the number of ber of Eastern European countries. times the initial target. 

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
52

LE BIOGAZ
L a méthanisation permet la pro-
duction de biogaz à partir d’élé-
ments organiques d’origine végé-
Soit une augmentation de 4,4 %
par rapport à 2007 (318,6 ktep sup-
plémentaires). Le gisement des
fie par la prise en considération
depuis l’année 2008 (et rétroactive-
ment pour les années antérieures)
tale ou animale. Le biogaz est un centres d’enfouissement tech- de la production de chaleur prove-
gaz riche en méthane, le même élé- nique représente 38,7 % du total et nant des autoproducteurs, soit
ment qui constitue le gaz naturel. celui des stations d’épuration principalement la chaleur produite
Le biogaz peut être directement (urbaines et industrielles) 13,2 %. par les installations agricoles.
capté dans les centres de stockage Les autres types de gisements, Cette consolidation a une inci-
des déchets ultimes (CSDU) ou pro- composés essentiellement de bio- dence sur la répartition entre les
duit à l’aide de digesteurs (on parle gaz issu des unités agricoles (com- différents types de gisement au
également de méthaniseurs). binant lisiers et céréales déclas- profit du gisement du biogaz agri-
Toutes les matières organiques sées entre autres), mais également cole inclus dans la catégorie
sont susceptibles de se transfor- des unités centralisées de co-diges- “autres biogaz”. Le biogaz agricole
mer en biogaz. Les effluents peu- tion (combinant lisiers avec d’au- a été ces dernières années le
vent être méthanisés au sein des tres matières végétales et/ou moteur de la croissance du biogaz
stations d’épuration. Les lisiers, les animales) et des unités de métha- au sein de l’Union européenne. Il a
déchets agricoles et les cultures nisation des déchets municipaux la particularité de s’appuyer de
énergétiques peuvent être métha- solide, représentent en 2008 près plus en plus sur le développement
nisés dans des petites unités de de la moitié de la production euro- de cultures énergétiques dédiées
biogaz à la ferme ou dans des uni- péenne, soit 48,2 %. (maïs, etc.).
tés de co-digestion (unités collec- Il est intéressant de noter que
tives qui traitent différents types cette nouvelle estimation de la La production d’électricité a aug-
de déchets associés à une part production d’énergie primaire est menté en 2008 à un rythme un peu
importante de lisiers). Les déchets en rupture par rapport à celle moins soutenu que celui de la pro-
municipaux solides et les déchets publiée lors de notre dernière duction d’énergie primaire avec
verts peuvent également être publication du fait d’une très forte + 3,9 % par rapport à 2007, soit un
transformés en biogaz dans d’im- consolidation des statistiques alle- total de près de 20 TWh. Les unités
portantes unités de méthanisation mandes. Les données de l’année fonctionnant en cogénération ont
de déchets solides. 2007 ont été consolidées à 3 659,1 représenté 18,3 % de ce total soit
La production européenne d’éner- ktep comparées à la précédente une production de près de 3,7 TWh.
gie primaire à partir de biogaz a estimation de 2 403 ktep. Cette
atteint 7,5 millions de tep en 2008. consolidation importante se justi-

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Baromètre biogaz - Biogas barometer

53

BIOGAS
M ethanisation is used for pro-
ducing biogas from organic
matter or animal waste. Biogas is
ly agricultural biogas units (com-
bining liquid manure with substan-
dard cereals, for instance), and also
the past few years. Agricultural bio-
gas has the specific feature of
being increasingly based on the
rich in methane, which is also centralised co-digestion units (li- development of dedicated energy
found in natural gas. Biogas can quid manure with other organic crops (maize, etc.).
be collected directly in landfill matter and/or animal waste) and
waste disposal centres or pro- solid household waste methanisa- Electricity production increased in
duced with the aid of digesters tion units, accounted for almost 2008 at a slightly slower rate than
(which are also known as half Europe’s biogas production, i.e. that of primary energy production
methanisers). All kinds of organic 48.2% in 2008. that is up 3.9% over 2007, or a total
matter can be converted into bio- It should be noted that this new pri- of almost 20 TWh. Cogeneration
gas. Effluents can be methanised mary energy production estimate plants generated 18.3% or nearly
in waste treatment plants. Liquid differs considerably from the esti- 3.7 TWh of this total production.
manure, agricultural waste and mate published in our last publica-
energy crops can be methanised in tion because of the very significant The two leading European Union
small biogas units on farms or in consolidation in the German statis- biogas producers are Germany
codigestion units (collective units tics. The 2007 data has been conso- and the United Kingdom, which
which treat different types of lidated to 3,659.1 ktoe compared to alone account for over 70.4% of pri-
waste that are combined with a the previous estimate of 2,403 ktoe. mary energy production and 68.3%
large proportion of liquid manure). This major consolidation is justified of biogas electricity production.
Solid household waste and “green” by taking into consideration from
waste can also be converted into 2008 (and retroactively for previous In just a few years, Germany has
biogas in large plants for methani- years) self-producer heat produc- become the country that produces
sation of solid waste. tion, which is essentially the heat the most biogas (3.7 Mtoe in 2008)
European production of primary produced by farm installations. through the major development of
energy from biogas reached 7.5 mil- This consolidation has an impact its small farm methanisation
lion toe in 2008, i.e. a 4.4% increase on the breakdown between the var- plants (71.2% of the total).
on 2007 (an addition of 318.6 ktoe). ious types of source in favour of Although the statistics provided by
Landfill biogas accounted for 38.7% agricultural biogas included in the the ZSW (the Centre for Solar Ener-
of the total followed by 13.2% from "other biogas" category, which has gy and Hydrogen Research Baden-
waste treatment plants (urban and been the real driving force of the
industrial). The other sources, main- growth of European biogas over

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
54
1
Production primaire de biogaz dans l’Union européenne en 2007 et en 2008* (en ktep).
Primary production of biogas in the European Union in 2007 and 2008* (in ktoe).

2007 2008*
Stations Autres Stations Autres
Décharges Décharges
d’épuration1 biogas2 Total d’épuration1 biogas2 Total
Landfill Landfill
Sewage Other Total Sewage Other Total
Gas Gas
Sludge Gas1 biogas2 Sludge Gas1 biogas2

Germany 346,3 386,9 2 925,9 3 659,1 343,9 394,1 2 937,8 3 675,8


U. Kingdom 1 393,1 191,3 0,0 1 584,4 1 416,9 220,2 0,0 1 637,1
France 338,5 51,8 28,6 418,9 379,3 44,2 28,5 452,0
Italy 314,7 2,1 71,1 387,9 324,7 4,2 81,1 410,0
Austria 4,8 5,8 206,3 216,9 4,8 4,8 222,8 232,4
Netherlands 48,4 47,7 79,9 176,5 44,4 48,9 132,5 225,7
Spain 116,1 49,1 27,3 192,4 157,0 19,7 26,6 203,2
Poland 21,0 43,0 0,6 64,7 34,2 95,0 2,6 131,7
Sweden 24,9 52,5 19,1 96,5 23,0 57,3 22,8 103,0
Denmark 7,2 20,7 65,6 93,5 6,4 20,2 67,2 93,8
Czech Rep. 31,0 31,1 14,1 76,2 29,4 33,7 27,0 90,0
Belgium 48,9 4,1 26,4 79,5 46,7 7,5 33,4 87,6
Finland 27,6 12,3 1,8 41,7 30,7 11,9 2,4 45,0
Ireland 23,9 7,9 1,7 33,5 25,9 8,1 1,4 35,4
Greece 29,6 5,4 0,3 35,3 28,3 5,9 0,2 34,4
Portugal 0,0 0,0 15,8 15,8 0,0 0,0 23,0 23,0
Slovenia 7,6 0,6 3,8 11,9 8,2 3,1 2,7 14,1
Hungary 2,1 1,3 3,4 6,7 2,4 1,7 7,0 11,1
Luxembourg 0,0 0,0 9,1 9,1 0,0 0,0 10,9 10,9
Slovakia 0,2 6,8 0,5 7,5 0,2 9,5 0,6 10,3
Latvia 5,4 2,2 0,0 7,5 6,6 2,2 0,0 8,8
Lithuania 0,0 1,6 0,8 2,5 0,4 1,7 0,9 3,0
Estonia 2,8 1,4 0,0 4,2 2,0 0,9 0,0 2,8
Romania 0,0 0,0 1,3 1,3 0,0 0,0 0,6 0,6
Cyprus 0,0 0,0 0,2 0,2 0,0 0,0 0,2 0,2
Total EU 2 794,5 925,3 3 503,5 7 223,5 2 915,3 994,7 3 632,1 7 542,1
* Estimation. Estimate. — 1- Urbaine et industrielle. Urban and industrial. — 2- Unités décentralisée de biogaz agricole, unités de
méthanisation des déchets municipaux solides, unités centralisée de codigestion. Decentralised agricultural plants, municipal
solid waste methanisation plants, centralised CHP (Combined Heat and Power) plants.
Les décimales sont séparées par une virgule. Decimals are written with a comma. Source EurObserv’ER 2009

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Baromètre biogaz - Biogas barometer

55
2
Production brute d’électricité à partir de biogaz dans l’Union européenne en 2007 et en 2008* (en GWh).
Gross electricity production from biogas in the European Union in 2007 and 2008* (in GWh).

2007 2008*
Centrales Centrales
Centrales Électricité Centrales Électricité
électriques électriques
fonctionnant en totale fonctionnant en totale
seules seules
cogénération Total cogénération Total
Electricity only Electricity only
CHP plants electricity CHP plants electricity
plants plants

Germany 7 219,2 1 132,1 8 351,3 7 175,8 1 142,0 8 317,8


U. Kingdom 4 728,1 445,3 5 173,4 4 848,0 474,7 5 322,7
Italy 1 159,5 287,8 1 447,3 1 290,8 308,7 1 599,5
Austria 789,1 42,3 831,4 926,2 42,6 968,7
Netherlands 100,6 410,4 511,0 82,7 650,0 732,7
France 538,4 87,0 625,4 594,4 88,1 682,5
Spain 274,0 334,0 608,0 540,5 44,0 584,5
Belgium 170,4 173,5 343,9 174,3 163,0 337,2
Czech Rep. 70,1 145,1 215,2 63,2 203,7 266,9
Denmark 1,7 269,6 271,3 1,2 246,9 248,1
Poland 195,2 0,6 195,8 246,6 0,0 246,6
Greece 160,0 23,4 183,4 171,0 20,4 191,4
Ireland 101,9 16,9 118,8 110,5 16,8 127,3
Portugal 58,0 7,4 65,4 63,3 8,1 71,4
Slovenia 8,9 39,2 48,2 9,7 39,0 48,7
Hungary 0,0 27,8 27,8 0,0 47,0 47,0
Latvia 0,7 36,2 36,9 2,3 37,3 39,6
Luxembourg 0,0 36,6 36,6 0,0 38,5 38,5
Sweden 0,0 64,0 64,0 0,0 30,3 30,3
Finland 0,7 28,6 29,3 0,4 29,1 29,5
Slovakia 0,0 11,0 11,0 0,0 14,0 14,0
Estonia 12,4 0,0 12,4 9,3 0,0 9,3
Lithuania 0,0 5,2 5,2 0,0 9,1 9,1
Cyprus 0,0 1,4 1,4 0,0 1,4 1,4
Total EU 15 589,1 3 625,3 19 214,4 16 310,2 3 654,5 19 964,7
* Estimation. Estimate.— Les décimales sont séparées par une virgule. Decimals are written with a comma. Source EurObserv’ER 2009

Württemberg), have been clearly the sharp rise in farm prices which away the leading producer coun-
consolidated upwards, they reveal has not encouraged investments try of primary energy from biogas
low growth in German production in small agricultural methanisa-
(0.5%) which may be explained by tion plants. Germany is far and

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
56
Les deux pays principaux produc- d’électricité issue de biogaz (41,7 % de fourniture dont la valeur
teurs de biogaz de l’Union euro- du total de l’UE). Cette suprématie, s’ajoute au prix de marché. Entre
péenne sont l’Allemagne et le le pays la doit à un système de tarif avril 2008 et avril 2009, les fournis-
Royaume-Uni. Ils représentent à d’achat attractif. La loi énergie seurs d’énergie devront justifier
eux deux plus de 70,4 % de la pro- renouvelable, amendée en juin une proportion d’énergie renouve-
duction d’énergie primaire et 2008, a diminué la dégressivité du lable de 9,1 %. En cas de non-res-
68,3 % de la production d’électri- tarif d’achat. À partir de 2009, elle pect des quotas, le montant de
cité issue de cette énergie. est passée de 1,5 à 1 %. Le tarif l’amende pour chaque MWh man-
d’achat du kilowattheure élec- quant a été fixé à 35,75 livres (41,11
L’Allemagne est devenue en trique s’élève désormais à 11,67 euros) pour 2008 et 2009. Le sys-
quelques années le plus grand pays c€/kWh (pour les puissances < 150 tème a particulièrement bien pro-
producteur de biogaz avec 3,7 Mtep kWe). À cela s’ajoute un bonus pour fité au biogaz de décharge, car il
en 2008, grâce à un fort développe- la production de biogaz agricole, favorise les filières les plus renta-
ment de ses petites unités de qui passera de 6 à 7 c€/kWh pour bles. Afin de soutenir les filières
méthanisation à la ferme (71,2 % du les installations inférieures à 500 moins rentables ou utilisant de
total). Les statistiques fournies par kWe. Un bonus pour les unités de nouvelles technologies, le gouver-
le ZSW (Zentrum für Sonnenener- production utilisant plus de 30% de nement a décidé de modifier les
gie und Wasserstoff-Forschung), lisier (4 c€/kWh pour les installa- quantités d’électricité nécessaires
bien que nettement consolidées à tions inférieures à 150 kWe et 1 pour l’obtention d’un ROC selon le
la hausse, montrent une croissance c€/kWh pour les installations infé- type de technologie utilisée. Ainsi,
faible de la production allemande rieures à 500 kWe) et un bonus de 2 à partir de 2010, le biogaz de
(+ 0,5 %). Cette faible croissance c€/kWh en cas d’utilisation prépon- décharge ne bénéficiera-t-il plus
peut s’expliquer par la forte hausse dérante de déchets provenant du que de 0,25 ROC/MWh (1 ROC/MWh
des prix agricoles qui n’a pas encou- nettoyage des espaces naturels auparavant) contre 2 ROCs/MWh
ragé les investissements dans les pour les unités inférieures à 500 pour les technologies utilisant de
petites unités de méthanisation kWe. Le bonus cogénération pas- nouveaux types de combustibles
agricole. Le pays est de loin le pre- sera de 2 à 3 c€/kWh pour les instal- biomasse.
mier producteur d’énergie primaire lations inférieures à 20 MWe et le
issue du biogaz (48,7 % du total de bonus technologique de 2 c€/kWh
l’UE) et le premier producteur sera maintenu. quelle tendance
pour 2010 ?
Au Royaume-Uni, le biogaz a, La croissance actuelle n’est pas
selon le DECC (Department of assez soutenue pour atteindre les
Energy and Climate Change), per- objectifs du Livre blanc de la Com-
mis la production en 2008 de 1,6 mission européenne (15 Mtep en
Mtep d’énergie primaire. Le biogaz 2010). EurObserv’ER estime la pro-
de décharge est le principal gise- duction à 8,2 Mtep en 2010 (+ 4,4 %
ment exploité. Il représente 86,5 % de croissance annuelle moyenne
de la production d’énergie primaire en 2009 et 2010). Cette production
biogaz du pays. représenterait 5,5 % de l’objectif
La valorisation électrique de du “Plan d’action biomasse” de la
l’énergie biogaz est bien dévelop- Commission européenne fixé à 149
pée dans le pays avec une produc- Mtep en 2010. Cette croissance
tion de 5,3 TWh en 2008. Cette pro- plus faible qu’attendue précédem-
duction est réalisée dans le cadre ment s’explique par la perte de
du système de certificats verts bri- vitesse de la croissance du biogaz
tannique (ROCs - Renewables Obli- agricole due en grande partie à
gation Certificates). Le système l’augmentation des prix des
Montpellier Agglomération
britannique est basé sur un quota céréales agricoles. 

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Baromètre biogaz - Biogas barometer

57
3 2008. This production is conducted
Comparaison de la tendance actuelle avec les objectifs du Livre within the framework of the
blanc (in Mtep). Comparison of current trend with White Paper British green certificates system
objectives (in Mtoe). (ROCs - Renewables Obligation Cer-
Source EurObserv’ER 2009 tificates) based on a supply quota
15 whose value is added to the mar-
ket price. Between April 2008 and
April 2009, energy suppliers will
have to prove that they have pro-
vided a 9.1% proportion of renew-
able energy. The penalty for each
megawatt-hour lacking is set at
£35.75 (41.11 euros) for 2008 and
8,2 2009. The system has been partic-

White Paper
7,2 7,5
Livre blanc ularly beneficial to landfill biogas
because it favours the most cost-
effective sectors. The British gov-
ernment has decided to modify
the amounts of electricity required
to obtain a ROC in line with the
technology used in order to favour
the less profitable sectors or those
using new technologies. Therefore
from 2010, landfill biogas will
only get 0.25 ROC/MWh (formerly
2007 2008 2010 1 ROC/MWh) as against 2
ROCs/MWh for technologies using
new types of biomass fuels.
(48.7% of the EU total) and the the main source is waste from
leading biogas electricity produc- cleaning natural open spaces for
er (41.7% of the EU total). The coun- units below 500 kWe. The premium what are the trends
try owes its supremacy to its for cogeneration will rise from for 2010?
attractive feed-in tariff. The €0.02/kWh to €0.03/kWh for units Present growth rates are too low
Renewable Energy Act, amended below 20 MWe and the technology to meet the European Commis-
in June 2008, reduced the feed-in premium of €0.02/kWh will be sion’s White Paper targets (15
tariff sliding scale. From 2009 maintained. Mtoe in 2010). EurObserv’ER puts
onwards it dropped from 1.5 to 1%. production at 8.2 Mtoe in 2010
The feed-in tariff per kilowatt-hour According to the DECC (Depart- (mean annual growth rate rising
of electricity is now €0.1167/kWh ment of Energy and Climate by 4.4% in 2009 and 2010). This pro-
(for capacities < 150 kWe). A premi- Change), 1.6 Mtoe of primary ener- duction would amount to 5.5% of
um for electricity produced from gy was produced from biogas in the European Commission’s “Bio-
agricultural biogas will rise from the United Kingdom in 2008. mass Action Plan” set at 149 Mtoe
€0.06 to €0.07/kWh for plants Landfill sites provide the main for 2010. The major price hike in
below 500 kWe. A premium for pro- source of biogas, accounting for agricultural raw materials should
duction units using more than 30% 86.5% of the UK’s primary energy limit the growth of agricultural
liquid manure (€0.04/kWh for production from biogas. biogas production, which is the
plants below 150 kWe and Electricity conversion from biogas driving force of biogas growth in
€0.01/kWh for plants below 500 energy is well developed in the Europe, to below previous forecast
kWe) and a €0.02/kWh premium if country with 5.3 TWh produced in levels. 

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
58

LES BIOCARBURANTS
À moins de deux ans de l’éché-
ance de la directive europé-
enne (2003/30/EC), la consomma-
La consommation de biodiesel est
ainsi passée entre 2007 et 2008 de
6 032 à 8 194 ktep, soit une augmen-
énergétique de l’ensemble des car-
burants routiers a perdu plus d’un
point en 2008, passant de 7,2 % à
tion de biocarburants n’a pas tation de 35,8 %. La consommation 6,1 %. Cette diminution s’explique
connu en 2008 de progression spec- de bioéthanol carburant a aug- par la décision du gouvernement
taculaire. Elle a atteint 10,5 Mtep menté dans le même temps de fédéral de réduire les exemptions
en 2008, soit 2,5 Mtep de plus qu’en 1 197 à 1 849 ktep, soit une augmen- fiscales des biocarburants et de
2007. Une croissance de 31,4 % qui tation de 54,5 %. La consommation mettre en place un système de
apparaît comme relativement fai- des autres biocarburants (quasi quotas. Les taxes sur le biodiesel
ble comparée aux 45,7 % de crois- exclusivement de l’huile végétale) ont été augmentées, passant de
sance connue entre 2006 et 2007 et a, elle, chuté de 41,8 %, de 739 à 430 9 c€ le litre en 2007 à 15 c€ en 2008.
aux 70,9 % entre 2005 et 2006. La ktep, du fait d’une forte diminution Du côté des quotas, une nouvelle
part de la consommation de biocar- de la consommation d’huile végé- loi votée en juin 2009, et rétroac-
burants dans le contenu énergé- tale en Allemagne. La répartition de tive au 1er janvier 2009, vise à les
tique de l’ensemble des carburants la consommation européenne des diminuer. Ils ont été fixés à 5,25 %
routiers est passée de 2,6 % en 2007 biocarburants dédiés aux trans- pour 2009 contre 6,25 % initiale-
à 3,4 % en 2008, soit une augmenta- ports reste largement à l’avantage ment prévus. L’objectif allemand
tion de 0,8 point en 2008 (en pre- de la consommation de biodiesel pour 2010 reste cependant encore
nant comme hypothèse que la qui représente, en contenu énergé- supérieur à celui imposé par la
consommation européenne de car- tique, 78,2 % du total, contre 17,7 % directive sur les biocarburants
burant routier est restée stable de bioéthanol et 4,1 % pour les (6,25 % contre 5,75 %).
entre 2007 et 2008 à 309 Mtep). Il autres biocarburants.
reste donc deux années à l’Union Selon le Bureau de l’observation de
européenne pour gagner les 2,35 Selon l’AGEE-Stat, le groupe de tra- l’énergie et des matières premières
points manquants. Il convient de vail du ministère de l’Environ- (ministère de l’Écologie, de l’Éner-
souligner que les objectifs de la nement sur les statistiques éner- gie, du Développement durable et
directive sur les biocarburants res- gies renouvelables, l’Allemagne, de la Mer), la France devrait avoir
tent valables jusqu’au 1er janvier après plusieurs années de forte atteint son objectif en 2008, à
2012 malgré l’adoption de la nou- croissance, a vu sa consommation savoir un taux d’incorporation de
velle directive énergies renouvela- de biocarburants diminuer de 5,75 % en contenu énergétique des
bles d’avril 2009 qui précise de nou- 16,5 % en 2008, à 3 257 ktep. La part
veaux objectifs à l’horizon 2020. des biocarburants dans le contenu

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Baromètre biocarburants - Biofuels barometer

59

BIOFUELS
B iofuel consumption did not Biodiesel consumption increased
show any noticeable progres- from 6,032 to 8,194 ktoe between
sion in 2008. It rose to 10.5 Mtoe in 2007 and 2008, equivalent to a
centage point in 2008, dropping
from 7.2 to 6.1%. This decrease is
explained by the federal govern-
2008, i.e. 2.5 Mtoe more than in 35.8% increase. Bioethanol fuel ment’s decision to reduce tax
2007, and at that less than two consumption increased at the exemptions on biofuels and to
years away from the European bio- same time from 1,197 to 1,849 ktoe, implement a quota system. Taxes
fuels directive (2003/30/EC) dead- i.e. 54.5% growth. Consumption of on biodiesel rose from €0.09 per
line. This 31.4% growth seems re- other biofuels (almost exclusively litre in 2007 to €0.15 in 2008. A new
latively slow when compared with vegetable oil) dropped however by law passed in June 2009 and back-
previous performances of 45.7% 41.8% from 739 to 430 ktoe because dated to 1 January 2009 aims to
growth between 2006 of the significant reduce these quotas. They were

31,4 %
and 2007 and 70.9% reduction in veg- set at 5.25% for 2009 as against the
between 2005 and etable oil consump- initially expected 6.25%. Nonethe-
2006. Biofuels’ share tion in Germany. less, the German aim for 2010 is
by energy content de croissance en 2008 Biodiesel consump- still higher than the quota set by
in total road trans- of increase in 2008 tion dominates the the biofuels directive (6.25% as
port fuel consump- breakdown of Euro- against 5.75%).
tion rose from 2.6% in pean biofuel con-
2007 to 3.4% in 2008, which is a 0.8 sumption for transport, account- According to the Energy and Raw
point increase in 2008 (on the basis ing for 78.2% of the total, Materials Observation Office (Min-
of stable European consumption compared to 17.7% for bioethanol istry of Ecology, Energy, Sustain-
of road fuel between 2007 and and 4.1% for the other biofuels. able Development and the Marine
2008 at 309 Mtoe). The European Environment), France should
Union thus has two years left to Germany saw its biofuel con- have achieved its target in 2008,
make up the remaining 2.35 points. sumption contract by 16.5% in 2008 namely a biofuel incorporation
It should be pointed out that to 3,257 ktoe after several years of rate of 5.75% in energy content of
despite the adoption of the new high growth, according to AGEE- total fuel consumption. French
renewable energies directive in Stat, the Ministry of Environment consumption thus reached 2,424
April 2009 that sets new targets for Working Group on renewable ener- ktoe (including 2,021 of biodiesel),
2020, the directive’s target for bio- gy statistics. The biofuel share in or almost 938 ktoe more than in
fuels will run at its old level until 1 the energy content of all road
January 2012. transport fuels lost over one per-

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
60
1
Consommation de biocarburants destinés au transport dans l’Union européenne en 2007 (en tep).
Biofuels consumption for transport in the European Union countries in 2007 (in toe).

Bioéthanol Biodiesel Autres* Total


Bioethanol Biodiesel Others* Total

Germany 296 515 2 906 266 696 653 3 899 434


France 272 095 1 214 200 0 1 486 295
Spain 130 000 259 000 0 389 000
United Kingdom 77 924 270 596 0 348 520
Austria 13 057 318 240 15 464 346 760
Netherlands 88 000 220 000 3 000 311 000
Sweden 182 244 102 762 23 633 308 639
Italy 0 141 000 0 141 000
Portugal 0 134 959 0 134 959
Poland 72 000 25 000 0 97 000
Belgium 0 91 260 0 91 260
Slovakia 12 000 77 000 0  89 000
Greece 0 81 242 0 81 242
Lithuania 11 533 42 083 0 53 616
Luxembourg 1 197 41 575 445 43 217
Romania 0 40 000 0 40 000
Hungary 27 000 2 000 0 29 000
Czech Rep. 115 28 088 0 28 203
Ireland** 5 100 17 300 0 22 400
Slovenia 794 13 006 0 13 800
Denmark 6 047 0 0 6 047
Bulgaria 0 2 000 0 2 000
Malta 0 1 780 33 1 813
Finland 1 695 115 0 1 810
Latvia 4 1 701 0 1 705
Cyprus 0 750 0 750
Estonia 13 498 0 511
Total EU 1 197 333 6 032 420 739 228 7 968 982
* Huiles végétales utilisées pures pour l’ensemble des pays, excepté pour la Suède qui consomme du biogaz carburant.
Vegetable oil consumed as such in all countries, except Sweden, which consumes biogas fuel.
** Pour des raisons de confidentialité, la consommation d'huile végétale a été ajoutée à la consommation de biodiesel
en Irlande. In the interests of confidentiality, Ireland’s biodiesel figure includes vegetable oil consumption.
Les décimales sont séparées par une virgule. Decimals are written with a comma.
Source EurObserv’ER 2009

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Baromètre biocarburants - Biofuels barometer

61
2
Consommation de biocarburants destinés au transport dans l'Union européenne en 2008* (en tep).
Biofuels consumption for transport in the European Union in 2008* (in toe).

Bioéthanol Biodiesel Autres** Total


Bioethanol Biodiesel Others** Total

Germany 402 000 2 477 983 377 203 3 257 186


France 403 510 2 020 690 0  2 424 200
United Kingdom 105 189 691 335 0  796 524
Italy 88 960 654 720 0  743 680
Spain 125 000 519 000 0  644 000
Poland 118 794 340 560 0  459 354
Austria 54 342 349 410 16 570 420 322
Sweden 213 968 129 888 28 054 371 910
Netherlands 130 000 202 000 3 000 335 000
Portugal 0 132 849 0  132 849
Romania 0 122 012 0  122 012
Hungary 39 040 81 000 0  120 040
Czech Rep. 32 461 75 783 0  108 244
Belgium 12 489 86 149 0  98 638
Finland 73 803 11 441 0  85 244
Greece 0 75 680 0  75 680
Slovakia 6 551 53 070 5 000 64 621
Lithuania 15 651 45 764 0  61 415
Ireland*** 17 800 40 000 0  57 800
Luxembourg 922 41 447 477 42 846
Slovenia 2 370 22 255 0  24 625
Cyprus 0 14 180 0  14 180
Denmark 5 041 0  0  5 041
Estonia 1 453 2 777 0  4 230
Latvia 18 1 927 0  1 945
Bulgaria 0 1 632 0  1 632
Malta 0 666 0  666
Total EU 1 849 363 8 194 218 430 304 10 473 885
* Estimation. Estimate.
** Huiles végétales utilisées pures pour l'ensemble des pays, excepté pour la Suède qui consomme du biogaz carburant.
Vegetable oil consumed as such in all countries, except Sweden which consumes biogas fuel.
*** Pour des raisons de confidentialité, la consommation d'huile végétale a été ajoutée à la consommation de biodiesel
en Irlande. In the interests of confidentiality, Ireland’s biodiesel figure includes vegetable oil consumption.
Les décimales sont séparées par une virgule. Decimals are written with a comma.
Source EurObserv’ER 2009

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
62

Emmanuel Thévenon

biocarburants dans sa consomma- pour la composante éthanol de prévus), avec un objectif final de
tion totale de carburant. La l’E85 (carburant composé à 85 % 5 % non plus en 2010/2011 mais
consommation française a ainsi d’éthanol et 15 % d’essence). d’ici 2013/2014. Le nouveau volume
atteint 2 424 ktep (dont 2 021 de d’incorporation décidé par le
biodiesel), soit près de 938 ktep de En 2008, selon le HM Revenue and Royaume-Uni s’éloigne un peu plus
plus qu’en 2007. Les objectifs d’in- Customs (Département non minis- de l’objectif de la directive
corporation (en contenu énergé- tériel en charge du paiement de exprimé en équivalent énergé-
tique) pour les deux prochaines certaines aides de l’État), le tique (donc beaucoup plus élevé).
années sont de 6,25 % pour 2009 et Royaume-Uni a consommé 886 Le gouvernement britannique
de 7 % pour 2010 (soit 1,25 % de millions de litres de biodiesel (691 refuse de transposer l’objectif de
plus que l’objectif de la directive). ktep) et 206 millions de litres de la directive, car il considère que ce
En France, les biocarburants béné- bioéthanol (105 ktep). Cette taux d’incorporation ne peut être
ficient depuis 1992 d’une exonéra- consommation représente un taux atteint de manière écologique-
tion partielle de la taxe intérieure d’incorporation en contenu éner- ment durable. Jusqu’à la fin de
de consommation (TIC, ancienne gétique de l’ordre de 2 %. Le gou- l’année fiscale 2009/2010, les dis-
TIPP). D’après le projet de loi de vernement a décidé que les taux tributeurs bénéficieront d’une
finances 2009, le bioéthanol béné- d’incorporation introduits sous le incitation fiscale de 20 pence par
ficiera d’une exemption fiscale par- dispositif du RTFO (Renewable litre, et d’une amende de 15 pence
tielle de 21 c€/l en 2009 (18 c€/l en Transport Fuel Obligation) seraient pour chaque litre manquant par
2010 et 14 c€/l en 2011) et le biodie- revus à la baisse. Les nouveaux rapport à l’objectif d’incorpora-
sel bénéficiera d’une exemption de volumes d’incorporation sont tion. À partir de l’année fiscale
15 c€/l en 2009 (11 c€/l en 2010 et 8 de 2,5 % pour l’année fiscale 2010/2011, l’incitation fiscale dis-
c€/l en 2011). Le Parlement a en 2008/2009, 3,25 % pour 2009/2010
outre voté une exemption totale (au lieu des 3,75 % initialement

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Baromètre biocarburants - Biofuels barometer

63

CEDUS

2007. The incorporation targets (in litres of bioethanol (105 ktoe) British government refuses to
energy content) for the next two according to HM Revenue and Cus- transpose the directive target into
years are 6.25% for 2009 and 7% for toms (a nonministerial depart- its legislation as it considers that
2010 (or 1.25 percentage points ment that collects taxes, and the incorporation rate cannot be
over the directive target). Since which is also the paymaster for achieved in a sustainable and eco-
1992, biofuels have been subject to some state aid schemes). This rep- logical manner. Distributors will
partial exemption from domestic resents an equivalent energy receive a tax incentive of 20 pence
consumption tax (TIC, formerly incorporation rate of 2%. The gov- per litre up to the end of the
TIPP). Under the terms of the 2009 ernment has ruled that the incor- 2009/2010 tax year, and will be
Finance Bill, partial tax exemption poration rates decided under the liable to a 15 pence fine per litre
of €0.21/l in 2009 (€0.18/l in 2010 RTFO (Renewable Transport Fuel below the incorporation target. As
and €0.14/l in 2011) will apply to obligation) scheme would be of the 2010/2011 tax year, the
bioethanol and an exemption of reduced. The new incorporation financial incentive will be discard-
€0.15/l in 2009 (€0.11/l in 2010 and volumes are 2.5% for the 2008/2009 ed and the fine increased to 30
€0.08/l in 2011) will apply to tax year, 3.25% for 2009/2010, 3.5% pence per missing litre.
biodiesel. The French parliament in 2010/2011, (instead of the initial-
also voted for total exemption for ly planned 3.75%), with a final According to the IDAE (Institute
the E85 ethanol component (fuel objective of 5% no longer in for diversification and energy sav-
comprising 85% ethanol and 15% 2010/2011 but by 2013/2014. The ing), Spain consumed approxi-
petrol). new incorporation volume decid- mately 644 ktoe of biofuel in 2008
ed by the United Kingdom is lower (519 ktoe of biodiesel and 125 ktoe
In 2008, the United Kingdom than the directive target which is of bioethanol), representing a
consumed 886 million litres of expressed in energy equivalent
biodiesel (691 ktoe) and 206 million (and therefore much higher). The

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
64
paraîtra et l’amende sera portée à 3
30 pence par litre manquant. Comparaison de la tendance actuelle avec les objectifs
de la directive (2003/30/EC).
Selon l’IDAE (Institut pour la diver- Comparison of the current trade with the directive on biofuels
sification et l’économie d’énergie), objectives (2003/30/EC).
l’Espagne a consommé en 2008 Source EurObserv’ER 2009
5,75 %
environ 644 ktep de biocarburants
5,4 %
(519 ktep de biodiesel et 125 ktep
de bioéthanol), soit une croissance
de 65,6 % par rapport à 2007. Cette
consommation totale correspond
à un taux d’incorporation en
contenu énergétique dans l’ensem- 3,4 %
ble des carburants routiers de
l’ordre de 2 % (1,2 % en 2007),

Directive
Directive
2,6 %
conforme à l’objectif indicatif que
le pays s’était fixé. À partir de 2009, 2,0 %
1,8 %
le taux d’incorporation deviendra
obligatoire. L’obligation sera de
1,1 %
3,4 % en 2009 pour l’ensemble des
Directive
Directive

biocarburants avec un taux mini- 0,7 %

mum d’incorporation de 2,5 % à la


fois pour le bioéthanol et pour le
biodiesel. La différence peut être
comblée indistinctement par les
deux types de biocarburants.
2004 2005 2006 2007 2008 2010
L’obligation sur l’ensemble des
biocarburants passera ensuite à
5,83 % en 2010, avec un minimum nent vers les importations afin de bserv’ER à revoir à la baisse ses
d’incorporation de 3,9 % à la fois remplir les objectifs. Au-delà de la estimations pour 2010. À cette
pour le biodiesel et le bioéthanol. directive, les vigoureuses polé- échéance, la consommation de bio-
Le système d’incitation espagnol miques sur la durabilité des biocar- carburants pourrait au mieux
est particulièrement favorable au burants, qui ont conduit l’Alle- atteindre 17 Mtep, équivalents à
développement des biocarburants magne et le Royaume-Uni à un taux d’incorporation de 5,4 %
avec une exemption totale de la restreindre leurs objectifs pour pour une consommation totale de
taxe sur les hydrocarbures jus- 2010, sont préoccupantes. Elles ont carburant dans les transports rou-
qu’au 31 décembre 2012. poussé l’Union européenne à fixer tiers de 315 Mtep. Les objectifs bio-
des critères de durabilité très pré- carburants étant définis en pour-
2010 et après ? cis pour la prise en compte des bio- centage, une diminution globale
À deux ans de l’échéance de la carburants dans la nouvelle direc- de la consommation de carburant,
directive sur les biocarburants, il tive sur les énergies renouvelables. en raison par exemple de la crise
convient de constater que les Étant donné le niveau de réduction économique, entraîne mécanique-
situations vis-à-vis de cette direc- de gaz à effet de serre fixé pour ment une diminution de la
tive sont assez différentes en fonc- 2017, ces critères favoriseront la consommation minimum de bio-
tion des pays. Si certains, comme commercialisation des biocarbu- carburant à incorporer. Cette ten-
la France et l’Allemagne, ont déjà rants de deuxième génération. dance devrait permettre aux pays
atteint leurs objectifs européens, La forte diminution de la consom- d’atteindre plus facilement, voire
d’autres sont loin du compte. Il est mation attendue en Allemagne et de dépasser, leurs objectifs biocar-
probable que ces derniers se tour- au Royaume-Uni a conduit EurO- burants. 

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Baromètre biocarburants - Biofuels barometer

65
to biofuel development as the
total exemption from the tax on
hydrocarbons applies until 31
December 2012.

2010 and beyond…


It has to be said that at only twen-
ty-four months from the biofuels
directive deadline, the biofuels
incorporation rate performances
of the countries vary wildly. While
some countries such as France and
Germany have already achieved
their European targets, others are
way below the mark and will pro-
bably resort to imports to meet
their targets. The controversy over
the sustainability of biofuels
which led Germany and the Unit-
ed Kingdom to restrict their tar-
gets for 2010 is of even greater con-
cern. It has forced the European
Union to set highly specific sus-
tainability criteria for the inclu-
sion of biofuels in the new renew-
able energies directive, which in
view of the greenhouse gas reduc-
tion target set for 2017, will stimu-
late sales of second generation
biofuels.
The significant decrease in con-
sumption expected in Germany
and the UK has led EurObserv’ER
Emmanuel Thévenon

to lower its forecasts for 2010. By


then, in the best scenario, con-
sumption of biofuels will be up to
17 Mtoe, or an incorporation rate
of 5.4% for total consumption in
road transport of 315 Mtoe. As
65.6% increase over 2007. Total incorporation rate of 2.5% both biofuel targets are defined as a
consumption is equivalent to for bioethanol and for biodiesel. percentage, reduced fuel con-
about a 2% incorporation rate in The difference can be made up by sumption, say because of the eco-
energy content for all transport either of the two types of biofuel. nomic crisis, will automatically
fuels (1.2% in 2007). Thus Spain is The mandatory incorporation lead to a reduction in the mini-
in line with its own planned goal. rate will then rise to 5.83% in mum volume of biofuel to be
The incorporation rate will 2010, with a minimum rate of incorporated. This trend should
become compulsory from 2009 3.9% both for biodiesel and enable these countries to achieve
onwards and will be set at 3.4% bioethanol. The Spanish incentive their biofuel targets more easily,
for all biofuels with a minimum scheme is particularly favourable or even to exceed them. 

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
66

LES DÉCHETS URBAINS


E n ces temps où la probléma- néité des déchets ménagers inci-
tique énergétique et environ- nérés, seule une partie de la valo-
nementale est au cœur des poli- risation énergétique peut être
teurs d’énergie primaire à partir de
déchets renouvelables, devant le
Danemark et les Pays-Bas. En
tiques européennes, la valorisation considérée comme de l’énergie revanche, si l’on s’intéresse au
énergétique des déchets urbains renouvelable. La part renouvelable ratio de production d’énergie pri-
s’est fortement développée. Cepen- des déchets ménagers est définie maire par habitant, ce sont les
dant, la Commission européenne a par chaque pays selon une clé de pays du Nord qui arrivent en tête.
rappelé dans sa dernière directive répartition spécifique. Pour les Le Danemark est loin devant, avec
déchets (2008/98/CE), une hiérar- pays ne disposant pas de clé de près de 174,7 tep pour 1 000 habi-
chie claire dans les politiques à répartition, la part renouvelable tants, suivi de la Suède à 69,2 tep
mettre en œuvre en matière de pré- retenue est fixée à 50 %, c’est le pour 1 000 habitants. À titre de
vention et de gestion de déchets. pourcentage recommandé par comparaison, la France et l’Alle-
Les États membres sont invités à l’Agence internationale de l’éner- magne se classent respectivement
prendre, par ordre de priorité, des gie (AIE). septième et huitième avec 18,2 tep
mesures appropriées pour pro- La production primaire d’énergie et 15 tep pour 1 000 habitants.
mouvoir la prévention (afin de à partir d’incinération de déchets En termes de production brute
limiter leur quantité), leur prépa- urbains renouvelables dans d’électricité, la filière a permis la
ration en vue de leur l’Union européenne production de 15,2 TWh, soit 460,2

15,2 TWh
réemploi, leur recy- est en légère aug- GWh de plus qu’en 2007. La produc-
clage, leur valori- mentation en 2008, tion d’électricité au cours de l’an-
sation (énergétique + 3 % par rapport à née 2008 provient à 54,7 % de cen-
d’électricité en 2008
notamment) et leur 2007 à 6 806 ktep. trales électriques et à 45,3 % des
of electricity in 2008
stockage sécurisé. La Cette faible crois- centrales fonctionnant en cogéné-
valorisation énergé- sance, comparée aux ration.
tique doit donc rester le dernier années précédentes, est difficile-
mode de valorisation possible, ment interprétable du fait d’impor- C’est toujours le Danemark qui
avant de devoir recourir au tantes consolidations statistiques possède de loin la politique de ges-
stockage. de grands pays producteurs tels tion et de valorisation des déchets
L’incinération des déchets ména- l’Allemagne, la Suède et le Dane- la plus aboutie. Avec, selon la
gers permet la production d’éner- mark. Danish Energy Agency, 956,6 ktep
gie sous forme de chaleur ou L’Allemagne et la France restent
d’électricité. Du fait de l’hétérogé- toujours les deux plus gros produc-

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Baromètre déchets urbains - Urban waste barometer

67

URBAN WASTE
A t a time when the energy and able portion of household waste is
environmental issues are cen- defined for each country applying
tral to European policies, the con- a breakdown quota. For countries
almost 174.7 toe per 1,000 inhabi-
tants, followed by Sweden at 69.2
toe per 1,000 inhabitants. By way
version of urban waste into ener- that have no specific quota, the of comparison, France and Ger-
gy is highly developed. International Energy many are in 7th and 8th position
However, in its last Agency (AIE) recom- respectively with 18.2 toe and 15
waste

pean
directive
(2008/98/CE) the Euro-
Commission
reminded the Member
6 806
ktep/ktoe
mends a 50% renew-
able quota.
Primary energy pro-
duction by combus-
toe per 1,000 inhabitants.
In terms of gross electricity pro-
duction the sector produced 15.2
TWh, i.e. 460.2 GWh more than in
States of the hierarchy tion of renewable 2007 while 54.7% of electricity pro-
de production d’énergie
to be applied to their municipal solid duction over the course of 2008
primaire en 2008
waste prevention and of primary energy waste in the Euro- came from power plants and 45.3%
management meas- production in 2008 pean Union produc- from cogeneration plants.
ures, inviting them to tion rose slightly in
take appropriate measures in the 2008, by 3% over 2007 to 6,806 Denmark still has the most com-
following order of priority: to pro- ktoe. This low growth, compared prehensive waste management
mote its prevention (to limit the with previous years, is hard to and recovery policy. According to
quantity), preparation for re-use, interpret because of the major sta- the Danish Energy Agency, 956.6
recycling, conversion (primarily into tistical consolidations made by ktoe of primary energy was pro-
energy) and safe storage. Therefore major producer countries such as duced from renewable urban
incineration remains the last poss- Germany, Sweden and Denmark. waste in 2008, putting the country
ible means for processing waste Germany and France are still the in 3rd place in Europe behind Ger-
before resorting to its storage. two largest primary energy pro- many and France. This figure is all
The incineration of household ducers recovering energy from the more impressive when it is put
waste produces energy in the form renewable waste ahead of Den- into perspective with the number
of heat or electricity. However, mark and the Netherlands. Alter- of inhabitants. Energy recovery of
since the household waste that is natively, if we look at the per capi- waste in Denmark is optimised by
incinerated is varied, only a por- ta ratio of primary energy the major development of cogener-
tion of the energy recovered from production, the Northern Euro- ation and district heating systems.
such waste may be considered to pean countries take the lead. Den-
be renewable energy. The renew- mark is a long way in front with

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
68
d’énergie primaire produite en 1
2008 à partir de déchets urbains Production d’energie primaire à partir de déchets urbains solides
renouvelables, le pays se classe au renouvelables de l’Union européenne en 2007 et en 2008* (en ktep).
troisième rang européen derrière Primary energy production of renewable solid municipal waste
l’Allemagne et la France. Ce chiffre in the European Union in 2007 and 2008* (in ktoe).
impressionne, surtout lorsqu’il est
rapporté au nombre d’habitants. 2007 2008*
La valorisation énergétique des
Germany 1 233,3 1 230,8
déchets dans le pays est optimisée
par le développement important France 1 136,0 1 163,9
de la cogénération et des réseaux Denmark 935,0 956,6
de chaleur. Netherlands 665,1 729,7

Si l’on tient compte du ratio d’éner- Italy 700,0 639,0


gie primaire produite par habitant, Sweden 553,6 635,1
c’est la Suède qui arrive en United Kingdom 418,3 438,5
deuxième position avec 69,2 tep
pour 1 000 habitants en 2008. Selon Spain 309,2 328,1
le SCB (Statistics Sweden), la pro- Belgium 195,8 207,1
duction d’énergie primaire issue Finland 119,5 141,3
des déchets urbains renouvelables
a atteint 635,1 ktep d’énergie pri- Austria 122,9 113,0
maire. Au cours de l’année 2008, un Portugal 94,0 91,4
nouvel incinérateur a été mis en Czech Rep. 57,5 57,4
service, portant le parc suédois à
29 unités. Pour alimenter ces inci-
Hungary 40,5 39,0
nérateurs, la Suède a eu de plus en Slovakia 19,2 24,9
plus recours à l’importation de Luxembourg 10,0 10,0
déchets. Ces derniers devenant
même une ressource non négligea-
Poland 0,8 0,2
ble dans le système de production Total EU 6 610,8 6 806,0
énergétique du pays. * Estimation. Estimate.
Les décimales sont séparées par une virgule. Decimals are written with a comma.
Avec en 2008, 1 230,8 ktep d’énergie Source EurObserv’ER 2009

primaire produite à partir de


déchets urbains renouvelables,
l’Allemagne est en tête des pays rateurs sont nombreux. Pourtant, nération des déchets urbains
européens sur le plan de la produc- une étude du NABU (Union pour la solides près de 1 163,9 ktep d’éner-
tion nationale. Il est intéressant de conservation de la nature et de la gie primaire renouvelable. Elle
noter que le pays a nettement biodiversité), révèle une surcapa- reste donc à la deuxième place
consolidé ses statistiques à la cité de production de la filière d’in- européenne derrière l’Allemagne.
hausse en améliorant la comptabi- cinération des déchets. Consé- En France, la loi de finances pour
lisation de la production de chaleur quence: l’Allemagne est devenue un 2009, parue au journal officiel du
du secteur des “autoproducteurs”. importateur net de déchets afin 30 décembre 2008, met en œuvre
La forte croissance connue par la d’alimenter ses centrales. plusieurs mesures concernant les
filière au cours des dernières déchets. Principale décision : la
années ne semble toujours pas être La France a, selon la DGEC (Direc- création d’une taxe de 7 euros par
remise en question, et les projets tion générale de l’énergie et du cli- tonnes de déchets conduits dans
d’implantation de nouveaux inciné- mat), produit en 2008 grâce à l’inci- une installation d’incinération de

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Baromètre déchets urbains - Urban waste barometer

69
UVE - Jean-Marie Rames

If the ratio of per capita primary Germany, with 1,230.8 ktoe of sector. Consequently Germany
energy produced is taken into primary energy produced from has become a net importer of
consideration, Sweden comes renewable urban waste leads the waste to supply its plants.
second with 69.2 toe per 1,000 rest of Europe for domestic pro-
inhabitants in 2008. SCB (Statis- duction in 2008. It is interesting to According to the DGEC (French
tics Sweden) puts primary energy note that the country has clearly General Directorate for Energy
output from renewable urban consolidated its statistics and Climate), in 2008 France pro-
waste at 635.1 ktoe. During the upwards by improving the duced almost 1,163.9 ktoe of
course of 2008, a new incinerator accounting of heat production in renewable primary energy by
was commissioned, bringing the the “self-generators” sector. The incinerating solid urban waste. It
Swedish base to 29 units. Sweden high growth enjoyed by the sector is thus runner-up to Germany in
has increasingly resorted to over the past few years is not Europe. The 2009 French Finance
importing waste to supply these called into question, and there Act published in the Official Jour-
incinerators over the past few are many projects to install new nal on 30 December 2008 imple-
years, as imported waste has incinerators. However a NABU mented several measures regard-
even become a non-negligible study (Nature and Biodiversity ing waste. The main measure is the
resource in the national’s energy Union), reveals production over- creation of a tax levied at 7 euros
production system. capacity in the waste incineration per tonne of waste conveyed to

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
70
UVE - Jean-Marie Rames

déchets ménagers et assimilés. La place des législations adaptées, à la velles usines, augmentant la capa-
taxe passera à 14 euros la tonne en fois incitatives, comme la mise en cité de traitement de plus de 13 mil-
2013. Des barèmes dégressifs sont place de tarif d’achat de l’électricité, lions de tonnes en Europe. Les
prévus pour les unités atteignant et contraignantes, comme la taxa- consolidations statistiques impor-
des niveaux de performance éner- tion du stockage. Ces politiques ont tantes de certains grands pays pro-
gétique importants et des niveaux fait de la valorisation énergétique ducteurs rendent cependant diffi-
d’émissions polluantes faibles. une préoccupation de premier cile le travail de projection. Elles ont
ordre des grands groupes qui ont en conduit le consortium EurO-
prévision 2010 : 7,5 mtep charge le traitement des déchets. bserv’ER à réévaluer sa projection
La plupart des États membres cher- L’avenir de la filière semble donc pour 2010, à 7,5 Mtep, ce qui repré-
chent à favoriser le développement assuré pour les dix prochaines sente 5 % de l’objectif du “Plan d’ac-
de leur filière de valorisation des années avec la construction atten- tion biomasse” de la Commission
déchets urbains en mettant en due de plusieurs dizaines de nou- européenne (149 Mtep en 2010). 

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Baromètre déchets urbains - Urban waste barometer

71
2
Production brute d’électricité à partir de déchets urbains solides renouvelables de l’Union européenne
en 2007 et en 2008* (en GWh).
Gross electricity production from renewable solid municipal waste in the European Union in 2007
and 2008* (in GWh).

2007 2008*
Centrales Centrales
Centrales Électricité Centrales Électricité
électriques électriques
fonctionnant en totale fonctionnant en totale
seules seules
cogénération Total cogénération Total
Electricity only Electricity only
CHP plants electricity CHP plants electricity
plants plants

Germany 3 373,3 1 147,8 4 521,1 3 360,3 1 145,7 4 505,9


France 1 129,7 663,2 1 792,9 1 180,7 706,7 1 887,3
Italy 591,0 921,5 1 512,5 635,0 921,4 1 556,4
Netherlands 377,7 1 043,1 1 420,8 363,1 1 068,6 1 431,7
Sweden 0,0 1 109,0 1 109,0 0,0 1 268,7 1 268,7
United Kingdom 1 047,4 130,1 1 177,4 998,6 227,3 1 225,9
Denmark 0,0 1 039,6 1 039,6 0,0 1 097,3 1 097,3
Spain 737,0 0,0 737,0 782,0 0,0 782,0
Belgium 214,4 105,6 320,0 250,3 126,7 377,0
Austria 345,7 22,4 368,1 294,4 19,7 314,2
Finland 82,2 204,5 286,7 93,1 201,1 294,2
Portugal 275,6 0,0 275,6 280,7 0,0 280,7
Hungary 58,0 83,0 141,0 58,0 83,0 141,0
Luxembourg 24,3 0,0 24,3 24,3 0,0 24,3
Slovakia 0,0 22,0 22,0 0,0 22,0 22,0
Czech Rep. 0,0 12,0 12,0 0,0 11,7 11,7
Total EU 8 256,3 6 503,7 14 760,0 8 320,5 6 899,7 15 220,2
* Estimation. Estimate. — Les décimales sont séparées par une virgule. Decimals are written with a comma. Source EurObserv’ER 2009

household and similar incinera- of their urban waste recovery sec- tion of several tens of new plants
tion facilities. The tax will rise to tors by implementing appropriate that will increase waste process-
14 euros per tonne in 2013. Sliding legislation, that both encourage, ing capacity by over 13 million
scales are planned for units that by setting up a feed-in tariff and tonnes in Europe. The large-scale
achieve high energy efficiency per- discourage for example by taxing statistical consolidations carried
formance and low pollution emis- waste storage. These policies have out by some of the major produc-
sion levels. made energy recovery a prime con- er countries make forecasting dif-
cern of the major groups that are ficult. They lead EurObserv’ER to
projection for 2010: responsible for waste treatment. downsize its forecast for 2010 to
7.5 mtoe The sector’s future would thus 7.5 Mtoe, i.e. 5% of the European
Most of the EU Member States seem to be secure for the next 10 Commission’s “Biomass Action
seek to promote the development years with the expected construc- Plan” target (149 Mtoe in 2010). 

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
72

LA BIOMASSE SOLIDE
L a biomasse solide regroupe le montre que les principaux utilisa-
bois, les déchets de bois, les teurs de biomasse solide sont
déchets, et les matières végétales situés dans les pays du nord de l’Eu-
récoltes, déchets solides de l’indus-
trie agroalimentaire, etc.).
La croissance de la production
et animales solides. Elle est restée rope (pays nordiques et pays d’électricité issue de la biomasse
en 2008 une des valeurs sûres de la Baltes) et en Autriche : ainsi, la Fin- solide est restée soutenue en 2008
production d’énergie renouvela- lande (1,35 tep/habitant) devance- (+ 10,8 %), portant la production
ble. Les dernières consolidations t-elle la Suède (0,9 tep/hab), la Let- totale des pays de l’Union à 57,8
enregistrées en fin d’année (pro- tonie (0,65 tep/hab), l’Estonie (0,55 TWh. Si une grande partie des pays
venant d’Italie et d’Estonie) nous tep/hab) et l’Autriche (0,47 tep/hab). de l’Union européenne dispose
ont permis de réévaluer notre La France est au douzième rang d’une filière de valorisation élec-
estimation de la production (0,14 tep/hab) et l’Allemagne au trei- trique de la biomasse solide, plus
d’énergie primaire issue de cette zième (0,13 tep/hab). de la moitié de la production est
filière. Elle s’établit à 70,3 Mtep, néanmoins toujours concentrée
soit une hausse de 4,6 % entre Lors de l’enquête annuelle d’EurO- sur les trois grands pays que sont
2007 et 2008. Cette croissance cor- bserv’ER, 19 pays représentant l’Allemagne, la Suède et la Finlande
respond à une augmentation de 83,9 % de la production de l’Union (51,2 % en 2008).
3,1 Mtep par rapport européenne (soit 59
au chiffre de produc- Mtep) ont communi- Selon le ZSW (Zentrum für Sonne-
tion de 2007.
Tous les pays de l’UE
disposent d’une filière
4,6 %
progression de la
qué une répartition
entre les différents
types de combustibles
nenergie und Wasserstoff-For-
schung), qui participe à l’élabora-
tion des statistiques énergies
biomasse solide utili- biomasse solide. Dans renouvelables pour l’Allemagne,
production d’énergie
sée à des fins énergé- cet échantillon, en la production d’énergie primaire
primaire de biomasse
tiques. Les cinq plus solide en 2008 2008, le bois et les issue de la biomasse solide a
grands pays produc- increase in solid déchets de bois ont atteint 10,3 Mtep en 2008, soit
teurs (France, Suède, biomass primary représenté 77,8 % de la 552 ktep supplémentaires par rap-
Allemagne, Finlande et energy in 2008 production d’énergie port à 2007. La loi énergie renouve-
Pologne) représentent primaire, les liqueurs lable “EEG” (Erneuerbare-Energien-
56,1 % de la production euro- noires (sous-produits de l’industrie Gesetz) a une nouvelle fois été
péenne d’énergie primaire prove- de la pâte à papier), 15,4 %, les modifiée en 2008. Elle établit des
nant de la biomasse solide. Un indi- autres déchets végétaux et ani-
cateur de production par habitant maux 6,8 % (paille, résidus de

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Baromètre biomasse solide - Solid biomass barometer

73

SOLID BIOMASS
I n 2008, solid biomass – made up
of wood and its waste in addi-
tion to organic and animal waste
– was one of renewable energy
production’s safe bets. We have
revised our previous assessment
of primary energy primary produc-
tion from this sector on the basis
of the latest consolidations pub-
lished at the end of the year (from
Italy and Estonia) to 70.3 Mtoe,
which represents 4.6% growth
between 2007 and 2008 or a 3.1
Mtoe increase over the 2007 out-
put figure.
All the EU countries have a solid
biomass sector that produces
energy. The five leading producer
countries (France, Sweden, Ger-
many, Finland and Poland)
Emmanuel Thévenon

account for 56.1% of European


solid biomass-derived primary
energy production. A per capita
production indicator can be used
to demonstrate that the main
users of solid biomass are concen-
trated in Northern Europe (the Estonia (0.55 toe per capita) and During the annual EurObserv’ER
Nordic countries and the Baltic Austria (0.47 toe per capita). survey, 19 countries accounting
States) and also Austria, led by France lies in 12th place (0.14 toe for 83.9% of European Union pro-
Finland (1.35 toe per capita) per capita) and Germany in 13th duction (that is 59 Mtoe) gave
ahead of Sweden (0.9 toe per capi- place (0.13 toe per capita) in the
ta), Lithuania (0.65 toe per capita), EU ranking.

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
74
1
Production d’énergie primaire* à partir de biomasse solide dans les pays de l’Union européenne en 2007
et en 2008** (en Mtep).
Primary energy production* of solid biomass in the European Union in 2007 and 2008** (in Mtoe).

2007 2008** Répartition 2008


Déchets Autres matières Liqueurs
Bois de bois végétales ou animales noires
Total Total Wood Wood Organic materials Black
waste and waste liquor

Germany 9,759 10,311 - - - - - - 9,981 - - - - - - 0,000 0,330


France*** 8,545 8,959 - - - - - - 7,887 - - - - - - 0,267 0,805
Sweden 8,441 8,303 0,944 4,113 0,000 3,246
Finland 7,238 7,146 1,838 1,855 0,019 3,433
Poland 4,709 4,739 n.c. n.c. n.c. n.c.
Spain 4,232 4,339 2,636 0,295 1,202 0,205
Austria 3,743 3,934 1,448 1,114 0,755 0,616
Romania 3,304 3,750 - - - - - - 3,690 - - - - - - 0,060 0,000
Italy 1,707 3,155 n.c. n.c. n.c. n.c.
Portugal 2,808 2,785 2,552 0,102 0,000 0,131
Czech Republic 1,948 1,961 1,029 0,635 0,034 0,263
Latvia 1,532 1,468 0,866 0,601 0,000 0,000
Denmark 1,464 1,389 0,598 0,142 0,650 0,000
Hungary 1,146 1,194 n.c. n.c. n.c. n.c.
United Kingdom 1,006 0,998 0,301 0,171 0,526 0,000
Netherlands 0,779 0,893 n.c. n.c. n.c. n.c.
Greece 1,005 0,873 - - - - - - 0,627 - - - - - - 0,246 0,000
Lithuania 0,732 0,765 0,352 0,413 0,000 0,000
Bulgaria 0,709 0,750 n.c. n.c. n.c. n.c.
Estonia 0,731 0,739 0,422 0,173 0,112 0,032
Belgium 0,540 0,654 0,273 0,278 0,069 0,034
Slovakia 0,484 0,525 n.c. n.c. n.c. n.c.
Slovenia 0,429 0,469 - - - - - - 0,460 - - - - - - 0,009 0,000
Ireland 0,171 0,165 0,015 0,101 0,050 0,000
Luxembourg 0,015 0,016 n.c. n.c. n.c. n.c.
Cyprus 0,011 0,011 n.c. n.c. n.c. n.c.
Malta 0,000 0,002 0,000 0,000 0,002 0,000
Total EU 67,188 70,292
* Importations et exportations ne sont donc pas comprises. Import and export are not included. ** Estimation. Estimate.
*** Dom inclus pour la France (119 ktep en 2007 et 122 ktep en 2008). Overseas departments included for France (119 ktoe in 2007
and 122 ktoe in 2008). — Les décimales sont séparées par une virgule. Decimals are written with a comma. Source EurObserv’ER 2009

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Baromètre biomasse solide - Solid biomass barometer

75
their breakdowns by types of sol- according to the ZSW (Centre for France in 2008 rose to almost 9
id biomass fuel. In the area of pri- Solar Energy and Hydrogen Mtoe, which represents a 4.8% rise
mary energy production in 2008, Research), which prepares renew- on 2007. Most of this production is
wood and wood waste accounted able energy statistics for Ger- for the home heating segment (6.4
for 77.8% of this sample, black many. The “EEG” (Erneuerbare- Mtoe in 2008). Electricity produc-
liquor (a waste by-product of the Energien-Gesetz) or Renewable tion amounted to 1.7 TWh in 2008,
paper pulping industry) account- Energy Sources Act was again or 13th place in the European
ed for 15.4%, and the other organ- modified in 2008. It sets variable Union ranking. This lower perform-
ic and animal waste categories feed-in tariffs in line with power ance is primarily due to the rela-
(straw, harvest residue, solid food- plant capacity, the type of produc- tively unattractive feed-in tariff
processing industry waste, etc.) tion process used, the fuel and the set up in 2002 (4.9 c€/kWh plus an
for 6.8%. combination or otherwise with energy efficiency premium ranging
Growth in solid biomass electrici- heat production (cogeneration from 0-1.2 c€/kWh). Up to now, the
ty output was sustained in 2008 (at bonus). The new law promoting government has chosen to pro-
10.8%) however across the EU total heat production from renewable ceed by invitations to tender to
production rose to 57.8 TWh. While energies “EEWärmeG” (Erneuer- achieve its multi-year investment
many EU member states have an gare Energien Wärmegesetz) also programming targets. The French
active solid biomass electricity sec- came into force on January 1 2009. government has set up a renew-
tor, more than half the production The law obliges owners of new able heat fund to develop wood
(51.2% in 2008) is concentrated in buildings to cover part of their and the other renewable sectors
the hands of the top three produc- heat demand from renewable in collective housing, the service
ers – Germany, Sweden and Fin- energy including a compulsory sector and industry as a result of
land. 50% to be covered by heating the deliberations of the Grenelle
appliances using biomass fuels. Environment Round table. Heat
In Germany, solid biomass- consumption is aimed to increase
derived primary energy produc- According to the DGEC (Direction by 6.2 Mtoe by 2020 over the 2006
tion rose to 10.3 Mtoe in 2008, générale de l’énergie et du climat), figure (i.e. a total of 15 Mtoe). By
namely 552 ktoe up on 2007, primary energy consumption in October 2009, 31 biomass projects
had already been accepted
accounting for annual consump-
tion of 145 ktoe and an investment
of 148.2 million euros.

The reason for the slight drop in


primary energy production (by
1.3%) in Finland is the slump in
pulping activity. However this con-
traction did not affect electricity
production, which was 5.9% up on
2007, producing 10.2 TWh in 2008.
Cogeneration plants delivered
84.1% of this output. Finland is a
long way ahead of the other coun-
tries in its use of solid biomass.
Biomass accounts for about 30%
of the country’s energy consump-
tion and 20% of its electricity pro-
Photothèque Veolia, Stéphane Lavoué / MYOP

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
76
dans le cadre du Grenelle de l’en-
vironnement, le gouvernement a
mis en place un fonds chaleur
renouvelable pour développer le
bois, et les autres filières renouve-
lables dans l’habitat collectif, le
tertiaire et l’industrie. L’objectif
est d’augmenter la consommation
de chaleur de 6,2 Mtep d’ici 2020
par rapport à la situation de 2006
(soit un total de 15 Mtep). Déjà 31
projets biomasse ont été retenus
en octobre 2009 représentant une
consommation annuelle de 145
ktep et un investissement de 148,2
millions d’euros.

La légère diminution (- 1,3 %) de la


Salon Bois-Énergie

production d’énergie primaire à par-


tir de biomasse solide en Finlande
s’explique par une diminution de
l’activité de l’industrie de la tritu-
ration. Mais cette baisse n’a cepen-
dant pas affecté la production
tarifs d’achats variables en fonc- consommation d’énergie primaire d’électricité, qui a augmenté de
tion des puissances des centrales, en France en 2008 a atteint près 5,9 % par rapport à 2007, soit 10,2
du type de procédé de production de 9 Mtep, en augmentation de TWh produits en 2008. 84,1 % de
utilisé, du combustible et de l’as- 4,8 % par rapport à 2007. La plus cette production provient d’unités
sociation ou non à une production grande partie de cette production de cogénération. La Finlande est
de chaleur (bonus de cogénéra- est destinée au chauffage des de loin le principal pays utilisateur
tion). Le 1er janvier 2009 a aussi vu ménages (6,4 Mtep en 2008). La pro- de biomasse solide, la filière
la mise en place de la nouvelle loi duction d’électricité a atteint 1,7 répond à environ 30 % de la
sur la promotion de la production TWh en 2008, soit le treizième rang consommation énergétique du
de chaleur issue des énergies renou- de l’Union européenne. Ce moin- pays et 20 % de sa production
velables “EEWärmeG” dre développement d’électricité. Un plan stratégique de
(Erneuergare Ener- s’explique par un tarif long terme sur l’énergie et le climat
gien Wärmegesetz)
qui oblige les proprié-
57,8 TWh d’achat faiblement
incitatif mis en place
(Long-term Climate and Energy Stra-
tegy) a été approuvé par le gouver-
taires de nouveaux d’électricité en 2008 en 2002 (4,9 c€/kWh nement finlandais en novembre
of electricity in 2008
bâtiments à couvrir plus une prime à l’effi- 2008. Il prévoit une série de mesures
une certaine part de cacité énergétique qui doivent permettre au pays d’at-
leur demande de chaleur avec des comprise entre 0 et 1,2 c€/kWh). À teindre une part renouvelable de
énergies renouvelables. Cette part ce système, le gouvernement pré- 38 % dans sa consommation brute
est de 50 % dans le cas d’appareils fère, jusqu’à présent, procéder par d’énergie finale. Ce plan vise notam-
de chauffage à base de combusti- appel d’offres pour atteindre les ment à augmenter significative-
bles biomasse. objectifs qu’il s’est fixé dans le ment l’utilisation de la biomasse
cadre de la programmation plu- énergie, en multipliant par deux ou
D’après la DGEC (Direction géné- riannuelle des investissements.
rale de l’énergie et du climat), la Suite aux réflexions conduites

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Baromètre biomasse solide - Solid biomass barometer

2 77
Production brute d’électricité à partir de biomasse solide dans les pays de l’Union européenne en 2007
et en 2008* (en TWh).
Gross electricity production from solid biomass in the European Union in 2007 and 2008* (in TWh).

2007 2008*
Centrales Centrales
Centrales Électricité Centrales Électricité
électriques électriques
fonctionnant en totale fonctionnant en totale
seules seules
cogénération Total cogénération Total
Electricity only Electricity only
CHP plants electricity CHP plants electricity
plants plants

Germany 6,973 2,893 9,866 7,331 3,116 10,447


Finland 1,049 8,612 9,661 1,630 8,606 10,236
Sweden 0,000 8,496 8,496 0,000 8,899 8,899
Austria 1,285 1,777 3,062 1,326 1,933 3,259
Poland 0,000 2,360 2,360 0,000 3,200 3,200
United Kingdom 2,920 0,000 2,920 2,768 0,000 2,768
Italy 1,666 0,815 2,482 1,929 0,817 2,746
Netherlands 0,735 1,235 1,970 1,228 1,335 2,563
Belgium 1,287 0,513 1,799 1,773 0,711 2,484
Spain 0,272 1,281 1,553 0,676 1,212 1,888
Denmark 0,000 1,828 1,828 0,000 1,803 1,803
Hungary 1,331 0,043 1,374 1,715 0,043 1,758
France** 0,470 1,163 1,633 0,488 1,224 1,712
Portugal 0,166 1,366 1,532 0,163 1,338 1,501
Czech Republic 0,372 0,596 0,968 0,514 0,656 1,171
Latvia 0,000 0,005 0,005 0,000 0,516 0,516
Slovakia 0,000 0,441 0,441 0,000 0,450 0,450
Slovenia 0,000 0,063 0,063 0,057 0,175 0,232
Lithuania 0,000 0,048 0,048 0,000 0,060 0,060
Romania 0,000 0,034 0,034 0,000 0,034 0,034
Estonia 0,017 0,003 0,020 0,004 0,023 0,028
Ireland 0,001 0,013 0,014 0,002 0,016 0,018
Total EU 18,545 33,585 52,130 21,604 36,168 57,772
* Estimation. Estimate.
** DOM inclus pour la France (345 GWh en 2007 et 355 GWh en 2008). Overseas departments included for France (345 GWh in
2007 and 355 GWh in 2008).
Les décimales sont séparées par une virgule. Decimals are written with a comma. Source EurObserv’ER 2009

duction. The Finnish government realise the aims set out in the should increase significantly by
approved its Long-term Climate renewable energy directive (38% doubling or tripling the current
and Energy Strategy in November renewable share of gross final level of woodchip production.
2008, which plans a series of meas- energy consumption). According
ures to enable the country to to the plan, biomass energy use

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
78

Photothèque Veolia, Stéphane Lavoué / MYOP

trois le niveau actuel de la produc- bone d’un montant de 108 euros industrielle liée à cette filière.
tion de plaquettes forestières. la tonne pour 2008. Les objectifs du Plan d’action euro-
péen pour la biomasse de 2005, qui
En Suède , selon le SCB (Agence consommation de 75 visait fin 2010 une consommation
statistique nationale), la produc- millions de tep en 2010 de 149 Mtep (55 pour l’électricité, 75
tion d’énergie primaire issue de la Comme prévu, la crise financière et pour la chaleur et 19 pour les trans-
biomasse solide a légèrement économique qui a touché dure- ports) pour l’ensemble des bioéner-
diminué en 2008. Elle s’établit dés- ment les économies européennes gies (biomasse solide, biomasse
ormais à 8,3 Mtep (- 1,6 % par rap- n’a fait que ralentir la marche en liquide, biogaz, déchets municipaux
port à 2007). Ce chiffre provient avant de l’énergie biomasse solide. renouvelables) sont depuis long-
pour moitié des déchets de bois et Les pays scandinaves ont été plus temps hors d’atteinte. La contribu-
assimilés (4,1 Mtep), des liqueurs durement touchés, car une part tion de la biomasse solide à cet
noires (3,2 Mtep) et du bois bûche importante de leurs combustibles objectif devrait plus vraisemblable-
(0,9 Mtep). Tout comme en Fin- biomasse solide provient de l’acti- ment dépasser les 75 Mtep en 2010,
lande, cette baisse limitée est vité de l’industrie forestière, qui a dont 1,6 Mtep d’importations
attribuable à la diminution de l’ac- diminué du fait de la crise. L’atti- nettes hors UE (graphique 3). Si l’on
tivité de l’industrie de la tritura- tude actuelle de la plupart des ajoute les projections réalisées
tion, la production des liqueurs pays de l’Union européenne per- pour les filières biogaz, déchets
noires ayant diminué de 209 635 met néanmoins de rester optimiste municipaux renouvelables et bio-
tep entre 2007 et 2008. La Suède sur le futur de cette énergie. Les carburants, notre projection de la
soutient la production de chaleur engagements politiques concrets consommation d’énergie primaire
renouvelable de manière indirecte se sont déjà traduits par une aug- de l’ensemble de la biomasse s’élè-
via une taxe sur le dioxyde de car- mentation sensible de l’activité verait à 107,7 Mtep. 

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Baromètre biomasse solide - Solid biomass barometer

79
Solid biomass-derived primary consumption of 75 The 2005 European Plan of action’s
energy production in Sweden million toe in 2010 goals for biomass which aimed for
contracted slightly in 2008 (by As expected the financial and 149 Mtoe of consumption (55 Mtoe
1.6% compared to 2007) with pro- economic crisis that hit European for electricity, 75 Mtoe for heat and
duction of 8.3 Mtoe according to economies has only slowed down 19 Mtoe for transport by the end of
Statistics Sweden, the govern- the forward drive of solid bio- 2010) for all bioenergies (solid bio-
ment statistics agency. Half of mass energy. The Scandinavian mass, liquid biomass, biogas and
this output came from wood and countries were hit harder renewable municipal wastes) have
similar wastes (4.1 Mtoe), fol- because much of their solid bio- been unattainable for a long time.
lowed by black liquors (3.2 Mtoe) mass fuels come from the Solid biomass’ contribution to this
and fuelwood (0.9 Mtoe). Like its forestry industry activities that goal should in all probability exceed
Finnish neighbour, this drop can have contracted because of the 75 Mtoe in 2010, including 1.6 Mtoe
be attributed to the contraction crisis. Nonetheless the current of net imports from outside the EU
in pulping, as black liquor produc- attitude of most of European (graph 3). If the projections made for
tion slid by 209,635 toe between Union countries makes for com- the biogas, renewable municipal
2007 and 2008. Sweden also indi- fort on the future of this energy. waste and biofuels sectors are
rectly supports renewable heat Tangible political commitments added, our projection for primary
production by levying a carbon have already given rise to a sig- energy consumption from all types
dioxide tax of 108 euros per nificant increase in sector-relat- of biomass taken together would
tonne. ed industrial activity. rise to 107.7 Mtoe. 

3
Comparaison de la tendance actuelle avec le scénario du Plan d’action biomasse (en Mtep).
Comparison of current trend with the Biomass Action Plan scenario (in Mtoe).
Source EurObserv’ER 2009

149
Biomasse solide Biogaz
Solid biomass Biogas

Biocarburants Déchets municipaux


Biofuels renouvelables
Renewable solid
municipal waste
Total : 107,7

Total : 97,6 7,5


Total : 91,6
Plan d’action biomasse

Note
8,2
Biomass Action Plan

6,8 Les données comparant la tendance


6,6 actuelle par rapport aux objectifs
7,2 7,5 17,0
du Plan d’action biomasse
9,0 11,6
75,0 correspondent à des indicateurs
71,7 de consommation d’énergie primaire
68,7
qui incluent donc une estimation
des importations nettes de l’Union
européenne.
Data comparing the current trend
against the objectives of the
Biomass Action Plan relate to
indicators of primary energy
consumption, which therefore
included estimates of net imports
to the EU.

2007 2008 2010

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
80

L’HÉLIOTHERMODYNAMIQUE
E n 2009, 679 MW de solaire ther-
mique à concentration étaient
installés dans le monde. Si le chif-
ganisation internationale de l’AIE
SolarPACES, estime que l’héliother-
modynamique pourrait assurer
paraboliques au monde. Située au
Portugal, elle dispose d’une capa-
cité de production de plus de 2 mil-
fre peut sembler faible, la filière environ 11 % des besoins en élec- lions de m2 de miroirs par an, ce
n’en reste pas moins promise à un tricité à travers le monde en 2050. qui correspond à la fourniture
bel avenir. Le rapport “Global CSP Un potentiel qui intéresse de plus annuelle de cinq champs solaires
Outlook 2009”, publié conjointe- en plus d’entreprises. Le groupe d’une puissance de 50 MW chacun.
ment par Greenpeace, l’associa- Saint-Gobain vient ainsi de De son côté, Siemens, qui fabri-
tion européenne de l’électricité construire la plus grande usine de quait déjà des turbines à vapeur
solaire thermique (Estela) et l’or- production de capteurs cylindro- pour les centrales thermiques à
concentration, a déboursé cette
année 284 millions d’euros pour
acheter la société israélienne
Solel, spécialiste du développe-
ment et de la construction de cen-
trales héliothermodynamiques
ainsi que de la fabrication d’équi-
pements pour ces centrales.
Des groupements d’entreprises se
forment aussi autour de projets
particuliers, comme le programme
Desertec. Cette initiative indus-
trielle regroupe une douzaine de
sociétés (9 allemandes, une argen-
tine, une suisse et une espagnole)
et affiche comme objectif de four-
nir 15 % des besoins énergétiques
européens et une part substan-
Abengoa Solar

tielle des besoins des pays


d’Afrique du Nord d’ici 2050 en ins-

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Filière émergente : héliothermodynamique - Emerging sector: concentrating solar power

81

SOLAR THERMAL ELECTRICITY


W orldwide concentrated solar purchase Israeli company Solel
thermal capacity stood at that specialises in developing and
679 MW in 2009. While this figure constructing solar thermal elec-
ed many projects. According to a
report published by CSP Today and
Altran at the end of 2009, Spain
may seem low, the sector has a tricity power plants and manufac- now centralises 32% of global
promising future ahead of it. The turing their equipment. working capacity and 89% of the
“Global CSP Outlook 2009” co-pub- Consortia are being formed world’s construction projects. Italy
lished by Greenpeace, the Euro- around specific projects such as introduced a feed-in tariff of €0.22-
pean Solar Thermal Electricity the Desertec programme. A dozen 0.28/kWh for concentrated solar
Association (Estela) and interna- companies (9 German, one Argen- thermal electricity in 2008, which
tional organisation of the IEA, tinean, one Swiss and one Spanish should give rise to new ventures.
SolarPACES, reckons that solar company) have grouped together However in France, solar thermal
thermal electric- around this electricity suffered a setback when

679 MW
ity could provide industrial ven- the Aspres-sur-Buëch power plant
about 11% of ture whose stat- was abandoned, but Solar Euro-
global electricity ed ambition is to med, the project principal refuses
needs in 2050 – a supply 15% of to be beaten – it has announced
potential that is installés dans le monde en 2008 Europe’s energy the setting up of a number of
attracting an installed in the world in 2008 requirements and demonstration units as part of the
increasing num- a substantial part Alba Nova programme. The first
ber of companies. The Saint- of those of North Africa by 2050 by will entail constructing a 12-MW
Gobain group has just built the installing 100 GW of capacity in power plant which will use Fresnel
world’s largest parabolic trough North Africa and the Middle East. technology with direct water
manufacturing plant in Portugal, Incidentally the electricity import- vapour production. Last year a call
with annual production capacity ed by Europe could be eligible as for tender was announced for the
of over 2 million m2 of mirrors – input to meet the 20% renewable construction of ground-based
enough to cover the annual supply energy target set by the European power plants to generate electric-
for five individual 50-MW capacity Union for 2020. ity from solar energy by 2011. Solar
solar farms. For its part, Siemens, Spain is still leading the European thermal electricity power plants
which already manufactures field by a long chalk primarily would fit the bill in specific regions
steam turbines for concentrated because of its solar thermal elec- of France… which may provide the
thermal power plants, splashed tricity feed-in tariff (set at opportunity for new projects to
out 284 million euros this year to €0.269/kWh in 2007), which attract- emerge. 

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
82
Centrales opérationnelles et en projet. Operating and future plants.

Projet/Project Technologie/Technology Puissance/Capacity Mise en service/Power-up

Spain
PSA (research) All technologies since 1981
PS10 Tower 11 MW 2006
Aznalcollar TH Parabolic trough 0,08 MW 2007
PS20 Tower 20 MW 2008
Andasol I Parabolic trough 50 MW 2008
Andasol II Parabolic trough 50 MW 2009
PE1 (Puerto Errado) Linear Fresnel reflector 1,4 MW 2009
22 parabolic troughs,
25 projects 1 linear Fresnel reflector, 2 123 MW from 2010
1 stirling dish, 1 tower
France
Eurodish (research) Parabolic trough 10 kW 2004
1 parabolic dish,
3 projects 1 linear Fresnel reflector, 13,45 MW from 2010
1 tower
Germany Solenha
Jülich (research) Tower 1,5 MW 2008
Italy
1 project Parabolic trough 5 MW 2010
Italy
Compact linear Fresnel
1 project 6,5 MW 2010
reflector
TOTAL Commercial power plants connected at the end of 2008: 81 MW
TOTAL Commercial power plants connected at the end of 2009: 232,4 MW
Parabolic trough: concentrateur cylindro-parabolique. Parabolic dish: concentrateur parabolique. Tower: centrale à tour.
Compact linear Fresnel reflector: réflecteur de Fresnel compact linéaire. Research: recherche.
Les décimales sont séparées par une virgule. Decimals are written with a comma. Source EurObserv’ER 2009

tallant 100 GW en Afrique du Nord jets en construction, selon un rap- gramme Alba Nova, la première
et au Moyen-Orient. À noter que port publié par CSP Today et Altran consistant en la construction
l’électricité importée en Europe fin 2009. L’Italie a introduit en 2008 d’une centrale de 12 MW qui utili-
pourrait être comptabilisée en vue un tarif d’achat de 22 à 28 c€/kWh sera la technologie de Fresnel
d’atteindre l’objectif de 20 % pour l’électricité issue du solaire avec une production directe de
d’énergie renouvelable en 2020 fixé thermique à concentration, qui vapeur d’eau. D’un autre côté,
par l’Union européenne. devrait permettre à de nouveaux l’appel d’offres lancé en avril der-
L’Espagne est toujours et de loin projets de voir le jour. En France nier pour la construction d’ici
leader sur le marché européen, en revanche, l’héliothermodyna- 2011 de centrales au sol produi-
notamment grâce à un tarif mique a subi un revers avec l’aban- sant de l’électricité à partir de
d’achat de l’électricité héliother- don de la centrale d’Aspres-sur- l’énergie solaire s’adresse égale-
modynamique (fixé à 26,9 c€/kWh Buëch, mais la société Solar ment aux centrales héliother-
en 2007), qui a attiré de nombreux Euromed, porteuse du projet, ne modynamiques dans certaines
projets : le pays concentre aujour- s’avoue pas vaincue: elle a annoncé régions de France… Peut-être l’oc-
d’hui 32 % de la capacité mondiale la mise en place de plusieurs uni- casion de faire émerger de nou-
en fonctionnement et 89 % des pro- tés de démonstration sous le pro- veaux projets. 

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Filière émergente : héliothermodynamique - Emerging sector: concentrating solar power

83

Ausra

Les recherches se poursuivent Research continues

Pour faire baisser les coûts de production du solaire There is no shortage of ideas for bringing down
thermique à concentration, les idées ne manquent concentrated solar thermal production costs. For
pas. Les recherches portent par exemple sur l’amé- example, research is going on into improving the
lioration du couplage des centrales héliothermo- coupling of solar thermal electricity power plants
dynamiques avec des centrales fonctionnant aux with fossil energy power plants. Abengoa Solar is
énergies fossiles. Abengoa Solar construit ainsi une constructing a parabolic trough in a coal-fired
unité de concentrateurs cylindro-paraboliques dans power plant in Colorado. It aims to demonstrate
une centrale au charbon du Colorado. Objectif : that the 4 MW of heat produced by the concentra-
montrer que les 4 MW de chaleur produits par les tors will increase the yield of the conventional
concentrateurs augmentent le rendement de la cen- power plant. The Electric Power Research Institute
trale électrique traditionnelle. Deux projets du of the United States (EPRI) has embarked on two
même type sont lancés par l’institut de recherche projects in the same vein.
en énergie électrique (EPRI) des États-Unis. The second line of research is heat storage. The
Deuxième axe de recherche : le stockage de la cha- German Aerospace Research Establishment (DLR)
leur. Le centre allemand de recherche aérospatial and the industrialist, Züblin AG are working toge-
(DLR) travaille ainsi avec l’industriel Züblin AG à ther on improving heat storage in concrete, whose
l’amélioration du stockage dans du béton, dont la reliability has already been demonstrated at
fiabilité a déjà été montrée sur la centrale d’Almerìa Spain’s power plant in Almería. The DLR is also wor-
en Espagne, et il œuvre également avec Solar Euro- king in conjunction with Solar Euromed on deve-
med pour mettre au point un système de stockage loping an energy storage system in the form of
de l’énergie sous forme de vapeur d’eau sous pres- pressurised water vapour, which is a way of exten-
sion… un moyen de faire tourner les centrales plus ding the service life of power plants and thus
longtemps et donc de les rendre plus rentables. making them more profitable.

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
84

LES ÉNERGIES MARINES


M arées, vagues, courants, diffé-
rence de pression osmotique
(salinité) entre eau douce et eau
ment en pleine expansion. Le Bri-
tannique Marine Current Turbine
(MCT) fait tourner depuis 2008 la
ciaux au réseau sur une même sur-
face maritime. Inaugurée courant
2008 au Portugal, la première
marine et gradient thermique des première hydrolienne commerciale ferme commerciale, composée de
profondeurs sous-marines : les tha- de 1,2 MW en Irlande du Nord, bap- trois Pelamis de 750 kWc chacun, a
lasso-énergies regroupent cinq tisée SeaGen, et prévoit une ferme subi de nombreuses difficultés
filières, dédiées à l’exploitation des de 10,5 MW au Pays de Galles à l’ho- techniques puis financières, et le
différents flux énergétiques des rizon 2011. OpenHydro, de son côté, programme est actuellement en
mers et des océans. Un gigantesque a été choisi par EDF pour réaliser la suspens. Néanmoins, l’entreprise
réservoir d’électricité dont on première ferme hydrolienne fran- continue à développer deux pro-
estime la production annuelle çaise d’une capacité totale de 2 à 4 jets dans les eaux britanniques et
potentiellement exploitable autour MW. À la suite de ces prototypes, de on ne dénombre pas moins d’une
de 120 000 TWh. nombreux modèles d’engins sont cinquantaine de projets concur-
La filière marémotrice est actuelle- développés par différentes entre- rents dans le monde, faisant appel
ment la plus mature. 90 % de la pro- prises dans le monde. Selon le à au moins une trentaine de proto-
duction mondiale des thalasso- Conseil mondial de l’énergie, le types, tous très différents.
énergies est issue actuellement potentiel exploitable des courants
d’un seul site, français : l’usine en Europe est de 15 à 35 TWh/an intérêt industriel
marémotrice de la Rance (240 MW), pour 10 GW installés. croissant
mise en service en 1966. D’autres De son côté, l’énergie des vagues La recherche est bien moins active
centrales de plus petit gabarit exis- pourrait produire annuellement sur l’exploitation de la pression
tent dans le monde, un projet de 1 400 TWh/an au niveau mondial. osmotique et la récupération de
254 MW est en construction en Les développeurs font preuve l’énergie thermique des mers (ETM).
Corée du Sud, et la Grande-Bretagne d’une imagination débridée pour La première centrale osmotique du
étudie actuellement des options créer des “houlogénérateurs”, des monde, un prototype de 2 à 4 kW, a
d’installations dans l’estuaire de la engins de récupération de l’éner- été inaugurée par la société norvé-
Severn et au Pays de Galles. gie des vagues. Aucune technolo- gienne Statkraft qui vise une unité
gie n’ayant réussi à s’imposer de grande taille pour 2015. Mais il
hydroliennes jusqu’ici. L’Angleterre prévoit l’ins- s’agit de la filière la moins mature,
et houlogénérateurs tallation d’un Wave Hub qui per- et sa nécessaire implantation en
Cette technologie, version sous- mettra de connecter jusqu’à 20
marine des éoliennes, est actuelle- MW de prototypes précommer-

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Filière émergente : énergies marines - Emerging sector: ocean energy

85

OCEAN ENERGY
T he ocean- or thalasso-energies
harness five different types of
sea- and ocean-energy flows –
ator in Northern Ireland, known as
SeaGen, and is planning a 10.5 MW
farm in Wales by 2011. OpenHydro,
ing to the temporary suspension
of the programme. Nonetheless,
the company is continuing its
tides, swells, currents, osmotic for its part has been chosen by EDF development of two projects in
pressure (the salinity differential to construct the first French under- British waters and we have count-
between fresh- and sea water) and water generator farm with a total ed no less than fifty concurrent
deep water thermal gradients. capacity of 2 to 4 MW. These proto- projects around the world that
They all amount to a gigantic types have led to the spawning of make use of at least thirty highly
reservoir of electricity whose many companies developing a va- diverse prototypes.
potential annual production could riety of engine models. The stakes
run to 120,000 TWh. are high, as according to the World growing industrial
The tidal power sector is the most Energy Council, the technically interest
mature as things stand. A single exploitable potential of Europe’s The world’s first osmotic power
French site – the Rance tidal sea currents alone is 15-35 plant, a 2-4 kW prototype was
power station (240 MW) which TWh/year for 10 GW installed. inaugurated by Norway’s Statkraft
was commissioned in 1966 – pro- Wave energy, for its part, could which is aiming for a large-scale
duces 90% of the world’s current produce 1,400 TWh/year across the unit by 2015. However this, the
thalasso-energy and smaller-scale world. The main challenge faced least mature sector, has to over-
power stations operate around by this innovative sector is to come the development difficulties
the world. South Korea is con- make a real technological break- associated with inshore installa-
structing a 254 MW project while through, and the developers are tion (as it requires the presence of
Great Britain is currently investi- displaying unfettered imagination both fresh and salt water together).
gating installation options in the in creating “wave energy convert- The ocean thermal energy conver-
Severn Estuary and in Wales. ers” – contraptions that will re- sion (OTEC) has been around since
cover the energy of waves. So far the 1930s. But, its application is
underwater generators, no technology has risen to domi- restricted to intertropical zones;
wave energy converters nate the sector. The first commer- consequently projects are devel-
This technology is currently cial wave farm inaugurated during oping abroad and in the French
expanding. Since 2008, British com- 2008 off Portugal, comprising three Overseas Territories (Tahiti,
pany Marine Current Turbine (MCT) 750 kWp Pelamis units, has been Reunion Island).
has been operating the first com- fraught with numerous technical
mercial 1.2 MW underwater gener- and then financial problems lead-

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
86
zone côtière (présence à la fois Dans l’ensemble, les énergies Energy Association – UE-OEA) a été
d’eau douce et d’eau salée) en fait marines se trouvent encore face à créée début 2007 – et l’intérêt poli-
une filière délicate à développer. La de nombreuses difficultés tech- tique et industriel va croissant.
technique de récupération de niques à résoudre, liées notamment Néanmoins, les besoins de finance-
l’ETM, elle, est connue depuis les à l’environnement marin, et les ment de la R&D sont encore impor-
années trente, mais n’est exploita- chercheurs devront maîtriser les tants, et l’effet combiné de la crise
ble qu’en zone intertropicale. Des coûts de production. Heureuse- économique et des difficultés
projets se développent ainsi à ment, les professionnels se structu- essuyées par le Pelamis ont pu
l’étranger et dans les territoires rent – l’Association européenne des ralentir légèrement cette belle
d’outre-mer (Tahiti, Réunion). énergies marines (European Ocean dynamique courant 2009. 

EDF

Ocean Energy OpenHydro

La France ne perd pas pied France is not losing its footing

Plate-forme d'essai en mer de 1 km2 prévue courant A 1 km2 sea test platform is planned for 2010 at Croi-
2010 au Croisic (44), création d'Ipanema (Initiative sic (44), Ipanema (the French partnership initiative
partenariat nationale pour l'émergence des éner- for the emergence of ocean energies) has been crea-
gies marines) afin d’élaborer une stratégie natio- ted to draw up a concerted national strategy,
nale concertée, éligibilité des technologies marines marine technologies are eligible for the Research
dans le cadre du Fonds démonstrateur de l’Ademe, Demonstration Fund attributed to Ademe, many
nombreux projets dans l'outre-mer… En 2008-2009, overseas projects are in the pipeline… In 2008-2009,
la France a pris en main l'exploitation de son poten- France set its hand to harnessing its ocean energy
tiel énergétique marin. L'annonce la plus symbo- potential. This was symbolised by EDF’s announce-
lique : la future création par EDF de la première ment that it was embarking on creating the first
ferme hydrolienne, au large de Paimpol (22) : 4 tur- underwater generator farm off Paimpol (22), com-
bines OpenHydro de 500 kW chacune doivent y être prising four 500 kW OpenHydro turbines that should
connectées au réseau d'ici 2011. be feeding the French national grid by 2011.

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Filière émergente : énergies marines - Emerging sector: ocean energy

87
Les unités installées. Installed units.

Projet Stade Puissance (en MW) Date de mise en service


Project Stage Capacity (in MW) Date commissioned
France
La Rance Opérationnel/Operational 240 1966
Hydro-Gen En test/Being tested 0,01 2008
United Kingdom
Limpet Opérationnel/Operational 0,5 2000
Seaflow Opérationnel/Operational 0,3 2003
Open Center Turbine Opérationnel/Operational 0,25 2008
SeaGen Opérationnel/Operational 1,2 2008
Pulse Hydrofoil En test/Being tested 0,1 2009
Sea Snail En test/Being tested 0,15 n.c.
Portugal
OWC Pico Opérationnel/Operational 0,4 1998
Wave Roller Opérationnel/Operational 0,5 2007
Pelamis On stand by 2,25 2008
Denmark
Wave Star Opérationnel/Operational 0,0055 2006
Wave Dragon En test/Being tested 0,02 n.c.
Poseidon En test/Being tested 0,14 2008
Ireland
OE Buoy Opérationnel/Operational n.c. 2006
Wavebob Opérationnel/Operational 0,35 2007
Spain
Power Buoy En développement/In development 0,04 n.c.
Netherlands
Tocardo En développement/In development 0,045 n.c.
Italy
Kobold System Opérationnel/Operational 0,02 n.c.

TOTAL 246,2805
Les décimales sont séparées par une virgule. Decimals are written with a comma. Source EurObserv’ER 2009

All in all, because of the marine forming groups – the European are growing and the combined
environment itself, ocean energy Ocean Energy Association – EU- effect of the economic crisis and
is still faced by many difficulties OEA was created at the beginning the difficulties that beached
and research workers need to of 2007 – and political and indus- Pelamis out of pocket and knocked
bring production costs under con- trial interest is growing. Nonethe- the momentum slightly out of gear
trol. Fortunately, the sector is less, R&D funding requirements during 2009. 

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
88

LES OBJECTIFS POUR 2010


C haque année, le bilan d’EurObserv’ER présente
un panorama complet de l’ensemble des filières
renouvelables au sein de l’Union européenne. Ce
suivie par l’hydroélectricité (21,2 %). Suivent l’énergie
éolienne (6,9 %), la géothermie [pompes à chaleur, cen-
trales électriques et réseaux de chaleur] (4,7 %) et le
rendez-vous de fin d’année est l’occasion de mesu- solaire [thermique et photovoltaïque] (1,2 %). Selon
rer les progrès de chaque pays par rapport aux EurObserv’ER, la part des énergies renouvelables
objectifs de l’Union et de mesurer les efforts qu’il dans la consommation d’énergie primaire devrait
reste à accomplir. atteindre 8,2 % en 2008 (7,7 % en 2007). Les efforts euro-
péens auront donc permis de gagner un demi-point
par rapport à 2007. Précisons que cette part inclut les
près de 150 mtep d’énergies installations hydroélectriques de pompage, car l’ob-
renouvelables consommées en 2008. jectif du Livre blanc de 1997, de 12 % en 2010, prend en
En 2008, les efforts des pays de l’Union européenne ont compte la production de ces installations, (contraire-
permis d’augmenter la consommation d’énergie pri- ment aux objectifs de la directive 2001/77/CE relative
maire renouvelable de 9,2 Mtep par rapport à 2007, soit à la promotion de l’électricité d’origine renouvelable).
un total de 147,7 Mtep. Précisons que d’importants Le principal contributeur à l’augmentation de la
pays, comme l’Allemagne, ont procédé à d’importantes consommation d’énergie primaire renouvelable de
consolidations statistiques sur plusieurs années dans l’UE est en 2008 l’Italie avec 2,6 Mtep supplémen-
les filières biomasse. Elles expliquent le saut statis- taires par rapport à 2007. Cette croissance s’ex-
tique de la consommation brute d’énergie renouvela- plique par une forte augmentation des filières bio-
ble par rapport à nos dernières publications. On masses (biomasse solide et biocarburant), mais
observe, de manière générale, un intérêt encore plus également par une augmentation importante de
marqué des États membres sur leur potentiel énergie l’hydroélectricité.
renouvelable déjà exploité. Cela conduit certains pays Les autres grands contributeurs sont la France avec
à mener des études plus précises afin de mieux comp- 2,1 Mtep supplémentaires (augmentation de l’hydrau-
tabiliser la production d’énergie de certaines filières lique et des biocarburants) et le Royaume-Uni avec 0,7
difficiles à suivre comme la biomasse solide. Mtep (surtout grâce aux biocarburants).
La part de chaque énergie renouvelable dans la Au niveau des filières, les principaux secteurs à avoir
consommation d’énergie primaire est présentée dans participé à cette augmentation sont la biomasse
le graphique 1. Les deux filières les mieux représen- solide (+ 2,9 Mtep), les biocarburants (+ 2,6 Mtep), l’hy-
tées sont la biomasse [toutes catégories et applica- draulique (+ 1,4 Mtep) et l’éolien (+ 1,2 Mtep).
tions confondues], qui représente les deux tiers
(66,1 %) de la consommation d’énergie renouvelable,

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Les objectifs pour 2010 - Objectives for 2010

89

OBJECTIVES FOR 2010


E very year the assessment barometer presents
an exhaustive round-up of all the renewable
sectors in the European Union. As this year draws
The share of each renewable energy source in pri-
mary energy consumption is presented in graph 1.
The two most prominent sectors are biomass [all cat-
to a close, this rendezvous provides the occasion egories and applications taken together] that
for gauging how much progress has been made in accounts for two-thirds (66.1%) of energy consump-
each country against the objectives set by the Euro- tion, ahead of hydroelectricity (21.2%), followed by
pean Union as well as the efforts that have yet to wind power (6.9%), geothermal energy [heat pumps,
be made. power plants and district heating systems] (4.7%) and
solar [solar thermal and photovoltaic] (1.2%).
According to EurObserv’ER, the renewable energies’
renewable energy consumption share in primary energy consumption should rise to
in 2008 climbed to almost 150 mtoe 8.2% in 2008 (7.7% in 2007). European efforts will thus
The efforts made by European Union have gained half a percentage point
member states during 2008 increased over 2007. It should be stated that this


renewable primary energy consump- share includes pumped hydropower
tion by 9.2 Mtoe over 2007, bringing the plants because the 1997 White Paper
total to 147.7 Mtoe. It should be stated objective of 12% by 2010, allows for the
that among the major players, Ger- output of these installations (in con-
many in particular, went ahead with trast to those of European directive
significant statistical consolidation de l’énergie renouvelable 2001/77/CE promoting renewably
over several years in relation to the bio- consommée en 2008 dans sourced electricity).
mass sectors and these consolidations l’Union européenne sont Italy, with an additional 2.6 Mtoe
are the reason for the statistical leap issus de la biomasse over 2007, was the main contributor
of consumed renewable
in the gross consumption of renewable to the increase in renewable primary
energy in 2008 in
energy compared to our last publica- energy consumption in the european
European Union was
tions. Generally speaking, the member biomass-sourced Union in 2008. The reason for this
states are showing keener interest in growth is a sharp increase in output
the potential of the renewable sources by the biomass sectors (solid biomass
they are already harnessing. Consequently some of and biofuel) and also significantly higher hydro-
them have conducted more detailed studies to quan- power output.
tify the energy production of particular sectors, such
as solid biomass, that are hard to monitor.

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
90
1
Part des énergies renouvelables dans la consommation d’énergie primaire des pays de l’Union
européenne en 2008* (en %).
Share of renewable energies in primary energy consumption of EU countries in 2008* (in %).

Sweden 31,8 %

Latvia 28,0 %

Austria 25,2 %

Finland 24,5 %

Denmark 17,6 %

Portugal 16,6 %

Romania 13,5 %

Slovenia 11,9 %

Estonia 11,5 %

Lithuania 10,0 %

Italy 8,2 %

Germany 7,7 %

France 7,5 %

Spain 7,5 %

Poland 5,8 %

Hungary 5,8 %

Slovakia 5,2 %

Greece 5,1 %

Bulgaria 5,1 %

Czech Rep. 4,9 %

Ireland 3,8 %

Netherlands 3,7 %

Luxembourg 3,6 %

Belgium 3,0 %

United Kingdom 2,6%

Cyprus 2,1 %

Malta 0,5 %

Total EU 27 8,2 %
* Estimation. Estimate.

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Les objectifs pour 2010 - Objectives for 2010

91
2
Part de chaque énergie dans la consommation d’énergie primaire renouvelable (en %).
Share of each resource in renewable primary energy consumption (in %).

4,9 % 4,7 %
Géothermie Géothermie
66,1 % Geothermal energy 66,1 % Geothermal energy
Biomasse Biomasse
Biomass 21,6 % Biomass 21,2 %
Hydraulique Hydraulique
Hydraulic power Hydraulic power

6,5 % 6,9 %
Éolien Éolien
Wind power Wind power

0,9 % 1,2 %
Solaire Solaire
Solar energy Solar energy

2007 Total : 138,5 Mtep/Mtoe 2008* Total : 147,7 Mtep/Mtoe


* Estimation. Estimate.

The other major contributors are France with an must achieve a 21% renewable share in their gross
additional 2.1 Mtoe (increase in hydraulic and bio- electricity consumption. The assessment phase is
fuels) and the United Kingdom with 0.7 Mtoe (primar- due at the end of 2010. This common objective is dif-
ily through biofuels). ferentiated by country in line with its potential and
As for the sectors, the main sectors responsible for production level for the reference year, 1997. How-
this increase are solid biomass (up 2.9 Mtoe), bio- ever the hydroelectricity produced by pumped
fuels (up 2.6 Mtoe), hydropower (up 1.4 Mtoe) and hydropower plants that store water in dams using
wind power (up 1.2 Mtoe). already generated electricity is disallowed in these
Much of the considerable growth in solid biomass objectives.
consumption is attributable to Italy (up 1.3 Mtoe). Renewable electricity output is increasing across the
However this increase should be viewed cautiously European Union (rising 7.9% between 2007 and 2008),
as it could be consolidated by the publication of a sta- from 517.5 to 558.4 TWh. These additional 40.9 TWh
tistical review covering several years in the forthcom- of renewable electricity pushed the renewable share
ing weeks. The significant growth in biofuel consump- up to 16.4% in 2008 (15.3% in 2007). The European
tion needs to be put into perspective with the Union is now only 4.6 percentage points below the
determination of various European Union countries directive’s target.
to achieve the European directive biofuel share tar- The European Union owes part of these good results
gets for transport fuel consumption. Hydroelectricity to an excellent year for hydropower and also through
also had a good year in 2008, which explains the sub- the growth of other renewable sectors (mainly wind
stantial contribution by that sector. power, solid biomass and solar).
Each sector’s share in renewable electricity produc-
only 4.6 points below the directive’s tion is presented in graph 3. Hydraulic is still the top
target source with 59.5% (60.6% in 2007) of renewable elec-
The European directive on renewable electricity
consumption stipulates that all member states

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
92
3
Part de chaque énergie dans la production d’électricité renouvelable (en %).
Share of each resource in renewable electricity generation (in %).

1,1 % 1,0 %
17,3 % Géothermie
17,1 % Géothermie
Biomasse Geothermal power Biomasse Geothermal power
Biomass Biomass
0,7 % 60,6 % 1,3 % 59,5 %
Solaire Hydraulique Solaire Hydraulique
Solar power Hydraulic power Solar power Hydraulic power

20,2 % 21,1 %
Éolien Éolien
Wind power Wind power

2007 Total : 517,5 TWh 2008* Total : 558,4 TWh


* Estimation. Estimate.

La croissance importante de la consommation de bio- La production d’électricité d’origine renouvelable est


masse solide s’explique en grande partie par une forte en augmentation dans l’Union européenne (+ 7,9 %
augmentation de la consommation de biomasse entre 2007 et 2008), passant de 517,5 TWh à 558,4 TWh.
solide en Italie (+ 1,3 Mtep). Cette augmentation est Ces 40,9 TWh d’électricité renouvelable supplémen-
cependant à prendre avec précaution, car elle pour- taires ont permis à la part renouvelable d’atteindre
rait être consolidée dans les prochaines semaines par 16,4 % en 2008 (15,3 % en 2007). L’UE ne serait plus qu’à
une révision statistique portant sur plusieurs années. 4,6 points de l’objectif de la directive.
La hausse importante de la consommation de biocar- Ces bons résultats, l’UE les doit en partie à une bonne
burant est à mettre en relation avec la volonté des dif- année hydroélectrique, mais également à la crois-
férents pays de l’UE d’atteindre les objectifs fixés par sance des autres filières renouvelables (éolien, bio-
la directive européenne sur la part de biocarburant masse solide et solaire notamment).
dans la consommation des transports. 2008 est égale- La part de chaque filière dans la production d’électri-
ment une bonne année pour l’hydroélectricité, ce qui cité renouvelable est présentée dans le graphique 3.
explique la contribution importante de cette filière. L’hydraulique est toujours la première source avec
59,5 % (60,6 % en 2007) de l’électricité renouvelable,
à 4,6 points de l’objectif de la directive mais cède du terrain à l’éolien, qui atteint 21,1  %
La directive sur la consommation d’électricité renou- (20,2 % en 2007), et au solaire, qui atteint 1,3 % (0,7 %
velable, qui stipule que l’ensemble des pays membres en 2007). Les parts de la biomasse et de la géothermie
doit atteindre une part de 21 % dans la consommation sont restées du même ordre.
brute d’électricité, arrivera en fin d’année 2010 en phase L’hydroélectricité a été la principale contributrice
de bilan. Cet objectif commun est différencié par pays (+  18,4 TWh), devançant cette année l’éolien
selon leur potentiel et leur niveau de production atteint (+ 13,6 TWh). La contribution de la biomasse est éga-
en 1997, année de référence. Ces objectifs ne prennent lement positive (+ 5,8 TWh), principalement repré-
pas en compte la production hydroélectrique des cen- sentée par la biomasse solide (+ 5 TWh). La contribu-
trales de pompage-turbinage qui stockent de l’eau dans
des barrages en utilisant de l’électricité déjà produite.

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Les objectifs pour 2010 - Objectives for 2010

93
4
Part des énergies renouvelables dans la consommation brute d’électricité des pays de l’Union
européenne en 2008* (en %).
Share of renewable energies in gross electricity consumption of EU countries in 2008* (in %).

62,3 %
Austria 78,1 %
53,9 %
Sweden 60,0 %
45,7 %
Latvia 49,3 %
29,4 %
Finland 31,5 %
28,1 %
Romania 33,0 %
27,6 %
Slovenia 33,6 %
26,3 %
Denmark 29 %
26,2 %
Portugal 39,0 %
20,2 %
Spain 29,4 %
2008
16,0 %
Italy 25,0 % Objectifs 2010/Objectives 2010
15,7 %
France 21,0 %
15,5 %
Slovakia 31,0 %
14,5 %
Germany 12,5 %
11,6 %
Ireland 13,2 %
7,8 %
Netherlands 9%
6,8 %
Bulgaria 11,0 %
6,3 %
Greece 20,1 %
5,4 %
United Kingdom 10,0 %
5,3 %
Hungary 3,6 %
5,1 %
Czech Rep. 8,0 %
4,7 %
Belgium 6,0 %
4,6 %
Lithuania 7,0 %
4,1 %
Poland 7,5 %
3,3 %
Luxembourg 5,7 %
1,9 %
Estonia 5,1 %
0,1 %
Cyprus 6,0 %
0,0 %
Malta 5,0 %
16,4 %
Total EU 27 21,0 %
* Estimation. Estimate.

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
94
tion du solaire, développée à grande échelle en Alle- ment le développement des filières renouvelables
magne et en Espagne, devient significative avec 3,2 dans l’Union européenne, et le ralentissement
TWh supplémentaires. attendu de certains secteurs ne devrait être que pro-
De même que pour la consommation d’énergie pri- visoire. Les perspectives pour 2010 sont beaucoup plus
maire, l’Italie (+ 10,2 TWh entre 2007 et 2008) et la favorables. La dynamique lancée dans le sillage de la
France (+ 9 TWh entre 2007 et 2008), sont les deux prin- conférence de Copenhague devrait accentuer la
cipaux contributeurs d’électricité volonté politique de développer les
renouvelable en 2008. Ce succès s’ex-
plique en grande partie par l’impor-
tance de la filière hydroélectrique
558,4 TWh énergies renouvelables, et la crois-
sance verte pourrait même devenir le
moteur propre du redémarrage d’une
d’électricité renouvelable
dans la structure de production consommée en 2008 économie durablement liée au res-
d’électricité de ces deux pays. of renewable electricity pect de l’environnement.
L’Allemagne et la Hongrie sont les consumed in 2008 Les objectifs du Livre blanc et de la
seuls pays de l’Union à avoir déjà directive sur la consommation de
atteint leurs objectifs 2010 (voir graphique 4). Il reste l’électricité renouvelable ne seront pas atteints dans
encore deux années pour que les 25 autres États mem- les temps impartis. Mais l’essentiel est que soit lan-
bres atteignent les leurs. cée la dynamique qui permettra de combler rapide-
ment ce retard.
2010, année charnière Les objectifs programmés pour 2010 vont progressi-
pour les énergies renouvelables vement laisser la place à la nouvelle directive éner-
L’année 2008 est globalement une bonne année pour gie renouvelable (2009/28/CE) relative à la promotion
la production d’énergie renouvelable, renforcée il est de l’énergie produite à partir de sources renouvela-
vrai par un retour en force de l’hydroélectricité après bles. Contraignante cette fois-ci, la nouvelle direc-
plusieurs années de disette sur le plan des précipita- tive vise à atteindre 20 % d’énergie renouvelable
tions. La crise financière qui a éclaté en septembre dans la consommation brute d’énergie finale d’ici
2008 n’a en fait pas eu de réelles conséquences sur les 2020. Elle comprend également un objectif minimum
chiffres de production de l’année 2008. de 10 % d’énergie renouvelable (biocarburants ou
L’année 2009 devrait être plus contrastée selon les autres) dans le secteur du transport. C’est désormais
filières et les types d’utilisateurs. Les systèmes de cette nouvelle référence qu’il faudra garder en ligne
chauffage renouvelables touchant directement les de mire pour mesurer les efforts réalisés par chaque
ménages comme le solaire thermique, les pompes à pays membre.
chaleur et les appareils de chauffage au bois devraient Le 30 juin prochain, chaque État membre de l’Union
davantage souffrir de la crise. Il est en effet probable devra communiquer à la Commission européenne un
qu’une partie des ménages décide de différer leurs Plan d’action national (article 4 de la directive). Ces
décisions d’investissements concernant le remplace- plans fixeront pour chaque pays les objectifs natio-
ment d’un système de chauffage existant. La crise naux concernant la part renouvelable de l’énergie
immobilière qui touche de nombreux pays européens produite et consommée dans les transports, ainsi
joue également un rôle de frein pour le développe- que dans la production d’électricité, de chauffage et
ment de ces technologies. de refroidissement en 2020. Ils devront décrire pré-
La situation des investissements industriels devrait cisément les mesures qui devront être prises pour
être plus favorable, de nombreux pays ayant mis en atteindre les objectifs nationaux globaux. Ils devront
place un cadre législatif et financier incitatif, garan- également décrire la trajectoire que la croissance de
tissant une partie du risque financier des investis- l’utilisation de l’énergie provenant de sources renou-
seurs, et l’associant éventuellement à des systèmes velables devrait suivre dans chaque secteur entre
législatifs contraignants. Ces mesures ont été prises 2010 et 2020. Ces plans sont particulièrement impor-
en faveur, le plus souvent, des filières éolienne, bio- tants, car ils fixeront le cadre de développement des
masse et, pour certains pays, photovoltaïque. filières renouvelables pour les dix prochaines
Cette crise ne devrait donc pas toucher trop sévère- années. 

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Les objectifs pour 2010 - Objectives for 2010

95
tricity but has been yielding ground to wind power islative and financial incentive framework that guar-
that achieved 21.1% (20.2% in 2007) and solar that antees part of the financial risk taken by investors in
achieved 1.3% (0.7% in 2007). The biomass and geo- some instances combining them with binding legisla-
thermal energy shares were stable. tive systems. More often than not these measures
Hydroelectricity was the main contributor this year have been adopted for the wind power, biomass and
(up 18.4 TWh), ahead of wind power (up 13.6 TWh). Bio- in some countries photovoltaic, sectors.
mass also made a positive contribution (up 5.8 TWh), This crisis should not dramatically hold up the deve-
mainly through solid biomass (up 5 TWh). Solar pow- lopment of the renewable sectors, and the slowdown
er’s contribution developed on a large scale in Ger- expected in certain sectors should be short-lived. The
many and Spain and is becoming significant with an prospects for 2010 are much more promising. The
additional 3.2 TWh. momentum launched in the wake of Copenhagen
Italy and France were not only the main contribu- should accentuate the political determination to
tors to primary energy consumption, but were also develop renewable energies. Green growth could even
the main contributors to renewable electricity in drive the relaunch of a sustainable, environmental-
2008 – Italy up 10.2 TWh and France up 9 TWh ly-friendly economy.
between 2007 and 2008. The importance of the hydro- The White Paper and renewable electricity consump-
electricity sector in the electricity production struc- tion objectives will not be achieved within the origi-
ture of these two countries is largely responsible for nal time limits. What is important is that momentum
this success. is kept up and that no time is lost in making up for
Germany and Hungary are the only two European this delay.
Union states to have achieved their 2010 objectives The objectives programmed for 2010 will gradually
(see graph 4). The remaining 25 have another two give way to the new renewable energy directive
years left to achieve theirs. (2009/28/CE) on promoting renewably-sourced ener-
gy production. The new directive, which this time is
2010 – a pivotal year for renewable binding, has set renewable energy the target of
energies achieving a 20% share in gross final energy consump-
Hydroelectricity came back with a vengeance after tion by 2020. It also includes a minimum objective of
several years of rainfall shortages, to boost renew- 10% renewable energy (biofuels or others) in the
able energy production in 2008 and turn it into a transport sector. Henceforth this is the new bench-
good year. The financial crisis that erupted in Sep- mark that should be kept in sight when gauging the
tember 2008 did not really have any efforts made in each member state.

+7,9 %
real consequences on the electricity Each member state has to present its
production figures for 2008. national action plan (article 4 of the
There should be more contrasts in directive) to the European Commis-
2009 which will vary by sector and sion on 30 June 2010. These plans will
types of user. As households are d’électricité renouvelable set individual member state’s tar-
directly concerned with renewable produite dans l’Union gets for the share of renewable ener-
heating systems such as solar ther- européenne entre 2007 et 2008 gy produced and used in transport,
mal, heat pumps and wood heating of renewable electricity electricity production, heating and
systems the crisis is likely to take its produced in the European cooling in 2020. They must provide a
Union between 2007 and 2008
toll on them. One can surmise that detailed description of the measures
some households will postpone their to be taken to achieve these overall
decisions to invest in replacing their existing heating national objectives and also describe the path taken
system. The property slump affecting many European to increase growth in renewably-derived energy use
countries also curbs the development of these tech- in each sector between 2010 and 2020. These plans
nologies. are crucial because they will determine the renew-
Industrial investments on the other hand should be able sectors’ development framework for the next
more favourable, as many countries have set up a leg- decade. 

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
96

INDICATEURS SOCIO-ÉCONOMIQUES
P our la deuxième année consécu-
tive, le panorama global d’EurO-
bserv’ER des énergies renouvelables
(Danemark, Finlande, Italie, Luxem-
bourg, Slovaquie, Royaume-Uni et
Suède) ont été ajoutés aux sept
leur décomposition suivant les dif-
férents secteurs d’activité.
De plus, six exemples régionaux
est complété d’un chapitre consacré couverts l’an passé (Allemagne, d’émergence de filières renouvelables
aux indicateurs socio-économiques Autriche, Espagne, France, Pays- sont présentés afin d’illustrer, au tra-
accompagnant le développement Bas, Pologne et Slovénie). Les prin- vers de réalisations concrètes, com-
énergétique de ces filières. cipaux agrégats suivis portent sur ment les projets s’ancrent dans les ter-
Cette année, sept nouveaux pays l’emploi, les chiffres d’affaires et ritoires et les économies locales. 

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Indicateurs socio-économiques - Socio-economic indicators

97

SOCIOECONOMIC INDICATORS
F or the second year running, the
EurObserv’ER panorama of
renewable energies is supplement-
mark, Finland, Italy, Luxembourg,
Slovakia, the UK and Sweden) dou-
bling the ranks of the countries cov-
the turnovers generated and their
breakdowns by activity sector.
Furthermore, six regional exam-
ed by a socioeconomic indicator ered in 2008 (which included Ger- ples reporting on specific achieve-
chapter that gauges sector devel- many, Austria, Spain, France, the ments of new emerging renewable
opments. Netherlands, Poland and Slovenia). sectors are presented to illustrate
This year’s edition sees the admis- The main aggregates that have how projects are taking root in the
sion of seven new countries (Den- been monitored cover employment, regions and local economies. 

Rheinzink

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
98

E. Thévenon Dong Energy Solargie

Note méthodologique

Le champ des indicateurs socio-économiques des aux chiffres d’affaires et aux effets sur l’emploi.
filières renouvelables reste encore bien moins déve- La collecte d’information a privilégié les offices sta-
loppé que celui des agrégats énergétiques. Rares tistiques ainsi que les agences nationales de l’éner-
sont les pays comme la France qui réalisent chaque gie. Les associations de promotion des filières ont
année une étude nationale identifiant finement les également été sollicitées ainsi que les avis d’experts
chiffres d’emploi et d’activité économique. pour les secteurs moins structurés de certains pays.
Concernant les chiffres et données inclus dans notre Certains indicateurs non disponibles auprès des
étude, nous avons essayé, autant que possible, de sources identifiées ont été estimés. Le plus souvent
présenter les indicateurs en nous basant sur les ces estimations ont été faites à partir de ratio
mêmes définitions et champs d’application, à savoir : se fondant sur des données énergétiques et sont
• tous les chiffres et les données concernent 2008 ; issues d’associations industrielles européennes
• les données d’emploi portent à la fois sur les (ESHA, ESTIF et EWEA). Pour les plus petits pays, des
emplois directs et indirects ; estimations ont été basées sur des comparaisons
• les chiffres d’affaires sont exprimés en € actuels, avec des secteurs/pays de dimension équivalente
et se concentrent sur l’activité économique prin- (pour lesquels des chiffres étaient disponibles).
cipale de la chaîne logistique (fabrication, distri- En général, les données fournies pour 2008 sont peu
bution/installation du matériel et exploita- comparables avec celles publiées l’an passé pour
tion/maintenance des usines). Les chiffres 2007. Cela tient essentiellement à trois points :
d’affaires liés aux activités financières, aux acti- • Les indicateurs 2007 d’emplois portaient principa-
vités de formation, à la recherche publique... ne lement sur les seuls emplois directs ;
sont pas compris. • plusieurs pays (tels l’Allemagne et l’Italie) ont réa-
Tous les secteurs renouvelables développés au lisé en 2009 de fortes consolidations de leurs don-
niveau industriel en Europe sont commentés, à l’ex- nées énergétiques des filières renouvelables, ce
ception des déchets municipaux solides renouve- qui a influé sur les indicateurs socio-économiques ;
lables. Les pays européens n’ont pas encore analysé • des pays ont modifié le champ de certains indica-
ce secteur en détail qui est, de manière courante, teurs entre 2008 et 2009 (ex. les données hydrau-
inclus dans les activités de traitement des déchets. liques de l’Allemagne portaient sur les installations
L’étude des effets socio-économiques nationaux de petite et grande taille pour les chiffres 2007 et
repose essentiellement sur des données relatives uniquement de petite hydro pour les chiffres 2008).

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Indicateurs socio-économiques - Socio-economic indicators

99

C. Rigaud Eesti Energia Anlage Frick Balzers

Methodological Note

Renewable energy sector socioeconomic indica- the most part based on data relating to turnover
tors are still in their early days when compared and the effects on employment. National statisti-
with those of energy aggregates. France, which cal offices and national energy agencies provided
conducts annual national surveys resulting in the the bulk of our data, and we also called on re-
collection of finely detailed employment and eco- newable sector industry associations and experts
nomic activity figures, is somewhat of a lone ran- in certain countries for data on those sectors that
ger in this respect. are less well organised.
Turning to the figures and data included here, we Some indicators that were not forthcoming from
have endeavoured wherever possible to apply identified sources were estimated. More often
consistent definition and scope to the presenta- than not these estimates were extrapolated from
tion of our indicators, namely: ratios based on energy data and European indus-
• All data and figures relate to 2008; try association data (ESHA, ESTIF and EWEA).
• Employment data covers both direct and indirect Comparisons were made with similarly sized sec-
jobs; tors/countries (which provided figures) for estima-
• Turnover figures, expressed in current euros, ting purposes in the case of the smallest countries.
focus on the main economic activity of the sup- There are three main reasons why the data sup-
ply chain (manufacturing, distribution/installa- plied for 2008 bears little comparison with the
tion of equipment and plant operation/mainte- data published last year for 2007:
nance). Turnover figures arising from financial • As a rule the 2007 employment indicators co-
and training activities, public research, etc. are vered direct jobs only;
excluded. • A few countries (primarily Germany and Italy)
Comments are made on all Europe’s renewable carried out major renewable energy sector data
sectors where developed on an industrial scale consolidations in 2009, which had an impact on
with the exception of solid renewable municipal their socioeconomic indicators;
waste, because the countries have yet to start ana- • Some countries changed the scope of some of
lysing this sector in detail, and for the time being their indicators between 2008 and 2009 (e.g.: Ger-
tend bury its data in their waste treatment acti- many’s hydroelectricity data covered both small
vity figures. and large facilities in their 2007 figures and only
The survey of national socioeconomic effects is for small hydro for 2008).

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
100

éolien
Même si d’autres filières comme le valeur de l’éolien allemand est Le cas du Royaume-Uni est éga-
photovoltaïque sont actuellement tournée vers l’export. lement intéressant car l’énergie
plus médiatisées que l’éolien, cette Après une chute du marché (due à éolienne y gagne du terrain, prin-
filière reste, avec la biomasse, une la révision du décret royal 667/ cipalement en raison du nombre
des premières sur le plan de l’acti- 2007, qui a modifié les conditions croissant de projets éoliens off-
vité économique en Europe. Dans d’achat de l’électricité), l’Espagne shore réalisés. Cependant, le sec-
cette étude, seuls 13 pays sont cou- rattrape le champion européen de teur a de plus en plus de difficultés
verts car la Slovénie n’a pas encore l’éolien en affichant en 2008 des à trouver du personnel et des
développé cette filière sur son ter- taux de croissance impression- ouvriers qualifiés, comme le révè-
ritoire. Cet ensemble de pays repré- nants, aussi bien en termes de chif- lent des études réalisées à la
sente une puissance cumulée de fre d’affaires que d’emploi. En effet, demande de la British Wind Energy
près de 60 GW fin 2008, avec plus la filière a rapporté 3,2 milliards Association (BWEA).
de 7 000 MW nouvellement instal- d’euros pour un total de 36 000 Le dernier point est un des faits
lés pour la seule année 2008. Le emplois (ce chiffre a plus que dou- notables de la filière éolienne en
chiffre d’affaires généré par l’en- blé en un an), malgré une conjonc- Europe, depuis deux ou trois ans.
semble de la filière de l’éolien ture de plus en plus difficile en Une analyse des statistiques d’Eu-
s’élève à près de 26,2 milliards d’eu- Espagne en 2008. rostat démontre que des postes
ros, pour 187 000 emplois à plein- Bien qu’ayant perdu, en 2008, sa vacants sont difficiles à pourvoir
temps. Une part importante des place de numéro un sur l’éolien off- dans différents secteurs d’activité.
retombées socio-économiques shore au profit du Royaume-Uni, le Du point de vue des fabricants, les
bénéficie aux trois principaux pays Danemark se place au troisième principales difficultés de recrute-
producteurs, à savoir l’Allemagne, rang en matière d’industrie ment concernent les ingénieurs en
l’Espagne et le Danemark. éolienne, avec un grand nombre recherche et développement et en
d’emplois dans ce secteur (28 000) conception de produits, mais aussi
L’Allemagne a maintenu son taux et une valeur ajoutée de 11,5 mil- les activités de production et main-
d’installation à 1 665 MW, mais le liards d’euros. Le pays maintient sa tenance et la gestion des sites (per-
chiffre d’affaires de la filière a aug- vaste industrie manufacturière qui sonnel technique). La qualité du
menté pour atteindre 5,8 milliards représente 75 % des emplois et 85 % système universitaire ne semble
d’euros. L’association allemande du chiffre d’affaires réalisé, avec pas être la cause du problème. Le
de l’éolien a recensé 37 000 emplois également une part très importante fait est que le nombre d’ingénieurs
directs dans les activités de fabri- destinée à l’exportation. obtenant leurs diplômes dans les
cation et de distribution, et l’AGEE Derrière les trois pays de tête, la universités européennes chaque
Stat estime à 85 000 le nombre France présente également des année ne couvre pas les besoins
total d’emplois directs et indirects indicateurs socio-économiques des économies modernes, qui
dans le secteur de l’éolien. Il reste significatifs. Les retombées écono- dépendent fortement des secteurs
à voir si le gouvernement nouvel- miques concernent surtout le sec- de la production, des techniques
lement élu révisera les tarifs teur de l’installation qui emploie et des produits. Plus que jamais,
d’achat, ce qui risquerait alors d’af- 65 % de la main-d’œuvre totale de l’énergie éolienne semble être
fecter négativement ce marché la filière (supérieure à 18 250), l’une des filières les plus promet-
porteur et de ralentir sa dyna- comme le révèle la répartition des teuses pour les travailleurs actuels
mique. Plus de 80 % de la chaîne de emplois. et futurs. 

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Indicateurs socio-économiques - Socio-economic indicators

101
1
Emploi. Employment.

Puissance cumulée
Emplois directs et indirects
à la fin 2008 (en MW) Répartition des emplois
Employment in direct and
Cumulated capacity at Breakdown of jobs
indirect full-time jobs
the end of 2008 (MW)
80% manufacturing,
23 902,9
Germany (No. 1 EU capacity)
85 100 distribution and installation
20% O&M
32% manufacturing
16 740,3
Spain (No. 2 EU capacity)
36 000 and distribution,
38% installation, 30% O&M

3 166,0 75% manufacturing


Denmark (No. 6 EU capacity)
28 400 10% distribution, 15% O&M

30% manufacturing
3 542,0
France (No. 4 EU capacity)
18 250 65% study and installation
5% O&M
17% manufacturing
3 736,5
Italy (No. 3 EU capacity)
5 300 48% development and
construction, 35% O&M

3 406,2 20% manufacturing


United Kingdom (No. 5 EU capacity)
4 500 40% installation, 40% O&M

2 224,6
Netherlands (No. 8 EU capacity)
2 500 n.c.

55% manufacturing,
994,9
Austria (No. 11 EU capacity)
2 100 distribution and installation
45% O&M

1 021,0
Sweden (No. 10 EU capacity)
2 000 n.c.

25% manufacturing
451,1
Poland (No. 13 EU capacity)
1 600 and distribution
60% installation, 15% O&M

143,0
Finland (No. 17 EU capacity)
1 500 n.c.

43,3
Luxembourg (No. 21 EU capacity)
n.c. n.c.

5,1
Slovakia (No. 24 EU capacity)
n.c. n.c.

La Slovénie n’a pas d’activité dans l’éolien. Slovenia has no wind power activity.
Manufacturing = production. Operation and maintenance (O&M) = exploitation et maintenance.
Les décimales sont séparées par une virgule. Decimals are written with a comma. Source EurObserv’ER 2009

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
102
2
Chiffre d’affaires. Turnover.

Répartition du
Marché annuel 2008 (MW) Chiffre d’affaires (M€)
chiffre d’affaires
Market in 2008 (MW) Turnover (M€)
Turnover breakdown

42,0 85% manufacturing


Denmark (No. 15 EU capacity)
11 400 15% O&M

1 665,4 40% manufacturing


Germany (No. 1 EU capacity)
5 800 60% installation and O&M

20% manufacturing
1 589,0
Spain (No. 2 EU capacity)
3 270 35% installation
45% O&M
20% manufacturing
1 060,0
France (No. 3 EU capacity)
2 700 60% study and installation
20% O&M

929,2
United Kingdom (No. 5 EU capacity)
1 500 n.c.

21% manufacturing
1 010,4
Italy (No. 4 EU capacity)
1 410 47% project development and
construction, 32% O&M

190,0
Sweden (No. 8 EU capacity)
628 n.c.

477,6 90% manufacturing and


Netherlands (No. 7 EU capacity)
400 installation, 10% O&M

13,4 20% manufacturing


Austria (No. 20 EU capacity)
300 80% installation and O&M

75% manufacturing
189,1
Poland (No. 9 EU capacity)
83 10% installation
15% O&M

33,0
Finland (No. 17 EU capacity)
n.c. n.c.

8,0
Luxembourg (No. 21 EU capacity)
n.c. n.c.

0,0
Slovakia (No. 24 EU capacity)
n.c. n.c.

La Slovénie n’a pas d’activité dans l’éolien. Slovenia has no wind power activity.
Manufacturing = production. Operation and maintenance (O&M) = exploitation et maintenance.
Les décimales sont séparées par une virgule. Decimals are written with a comma. Source EurObserv’ER 2009

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Indicateurs socio-économiques - Socio-economic indicators

103

wind energy
Even if energies like PV are today down of market dynamics. Over also interesting because wind
more on the spotlight than wind 80% of the value chain in the Ger- power is gaining momentum
power, this sector remains one of man wind energy sector was specifically due to the increasing
the first regarding the economic exported. number of realized offshore wind
activity generated in Europe. In After a drop in the market (due to projects. The sector is however
this survey only 13 EU countries the revision of the royal decree experiencing increasing difficul-
are covered because Slovenia has 667/2007, which modified the feed- ties in finding staff and qualified
not developed wind power plants in conditions for electricity), personnel, according to studies
on its territory yet. In this group of Spain is catching up with the commissioned by the British Wind
States nearly 60 GW of capacity European wind champion and dis- power association (BWEA).
were cumulatively installed by the played impressive growth rates in
end of 2008, and over 7,000 MW 2008, both in turnover and employ- This last point is one of the notable
thereof were newly installed in ment. €3.2 billion and 36,000 jobs fact concerning wind energy in
2008 alone. Turnover in all parts of (more than doubling in one year) Europe during the last two or
the value chain amounted to were achieved in an increasingly three years. An analysis of Euro-
around €26.2 billion. In terms of difficult market environment in stat statistics proves that job
employment 187,000 full time jobs Spain in 2008. vacancies have been difficult to
are attributable to wind power. A Despite losing its pole position in cover in several activity sectors.
significant share of socioeconom- offshore wind power to the United From a manufacturer’s point of
ic effects occurs in the three main Kingdom in 2008, Denmark has view the two major bottlenecks
producing countries: Germany, the third largest wind power that arise are related to engineers
Spain, and Denmark. industry which is reflected in the dealing with R&D and product
high number of employment design and also to O&M and site
Germany maintained its instal- (28,000) and added value (€11.5 bil- management activities (technical
lation rate at 1,665 W but in total lion). The country is maintaining staff). The quality of the universi-
increased its turnover in wind its vast manufacturing base where ty system does not seem to be at
power €5.8 billion. The German 75% of jobs and 85% of generated the root of the problem. The gen-
wind power association reports turnover can be found, also indi- eral view is that the number of
37,000 direct jobs in manufactur- cating a massive export share. engineers graduating from Euro-
ing and supplying industries and Behind the three first countries pean universities on an annual
AGEE stat estimates total employ- France also has a significant basis does not meet the needs of
ment at around 85,000 direct and socioeconomic indicators in the modern economies, which rely
indirect jobs in wind power sector. course of 2008. Economic effects heavily on manufacturing, techno-
It remains to be seen whether the mainly occur in installation as 65% logical sectors and products. More
newly elected government will of the workforce of over 18,250 are than ever, wind energy sector is
revise the feed-in law, which in employed in that sector, the job one of the most promising for the
turn might negatively affect this breakdown reveals. current and future workers .
lead market and cause a slow- The case of United Kingdom is

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
104
photovoltaïque
Le photovoltaïque est l’un des mar- positive et se traduit par un chiffre tricité photovoltaïque élevé, et
chés des énergies renouvelables d’affaires total pour la filière de 9,5 peuvent également profiter d’un
les plus dynamiques et diversifiés milliards d’euros et une main-d’œu- crédit d’impôt qui leur permet de
d’Europe. En termes de chiffre d’af- vre de 57 000 personnes. Cepen- récupérer 50 % du coût du maté-
faires, les 14 pays étudiés représen- dant, ce qui caractérise particuliè- riel. On note ainsi en France une
tent environ 29 milliards d’euros en rement l’Allemagne, c’est le fait que forte hausse des emplois, qui attei-
2008. Du côté de l’emploi, la filière plus de la moitié des emplois sont gnent presque la barre des 8 500,
joue également un rôle essentiel concentrés dans les activités de et du chiffre d’affaires (870 millions
avec près de 105 800 emplois fabrication et notamment dans la d’euros), qui a pratiquement dou-
directs et indirects production de cel- blé par rapport à l’année précé-

57 000
recensés dans les lules photovol- dente. Les retombées socio-écono-
activités de produc- taïques. Les tarifs miques interviennent surtout dans
tion, distribution, d’achat de l’énergie la distribution et l’installation.
installation d’équi- photovoltaïque L’Autriche arrive ensuite avec
emplois directs et indirects
pement et mainte- donnent lieu à d’im- 1 800 emplois dans la filière (500 de
en Allemagne
nance de systèmes. direct and indirect full-time portants débats plus que l’année précédente). Mal-
L’Espagne et l’Alle- jobs in Germany politiques dans le gré un faible marché intérieur, le
magne représen- pays. Bien que les secteur du photovoltaïque bénéfi-
tent les plus gros marchés de tendances du marché et les évolu- cie de la fabrication des onduleurs
l’Union européenne, suivis par l’Ita- tions constatées en 2009 indiquent pour l’exportation, comme l’in-
lie et la France. Les perspectives une continuité, un ralentissement dique le rapport sur l’évolution du
pour 2009 sont cependant tempé- pourrait intervenir dans les années marché “Erneuerbare Energie in
rées par la crise financière mon- à venir, affectant les résultats socio- Österreich 2008”. Le chiffre d’af-
diale et notamment par le ralentis- économiques. faires à l’exportation s’élève à lui
sement programmé du marché L’Italie affiche également un mar- seul à 300 millions d’euros. Le mar-
espagnol. ché du photovoltaïque en pleine ché de la Suède est du même
expansion. Grâce à un tarif d’achat ordre de grandeur. Selon les
En raison d’un boom massif des parmi les plus attractifs d’Europe, experts, la filière suédoise fournit
installations, l’Espagne a imposé le pays profite enfin de retombées du travail à 500 personnes (fabrica-
sa dynamique et a réussi à accroî- socio-économiques positives. Il tion de composants pour l’expor-
tre considérablement le chiffre annonce un chiffre d’affaires de 1,7 tation) pour un chiffre d’affaires
d’affaires du secteur photovol- milliard d’euros réparti équitable- de 122 millions d’euros, généré
taïque (plus de 16 milliards d’euros) ment entre les activités de fabrica- principalement par la fabrication
avant que la crise économique ne tion et d’installation. L’Italie a éga- et la fourniture de composants et
frappe durement le pays. Le rush lement consolidé sa position en très peu par l’installation domes-
sur les installations (activité qui termes d’emploi, avec 5 700 postes tique. Le secteur du photovol-
génère 80 % des retombées sur recensés dans l’industrie photovol- taïque est encore peu développé
l’emploi) a été déclenché par la taïque en 2008 (contre “seulement” dans les pays d’Europe de l’Est,
réduction du tarif d’achat de l’élec- 3 000 en 2007). comme la Slovénie et la Slova-
tricité photovoltaïque à fin sep- En France, le marché a été boosté quie étudiées cette année. La part
tembre 2008. La filière a employé par l’installation de panneaux de ce marché est également négli-
plus de 31 000 personnes en 2008, solaires photovoltaïques sur les geable en Finlande et au Dane-
contre 17 000 en 2007. toits des particuliers ou de toitures mark ainsi qu’au Luxembourg
L’Allemagne se classe seconde en solaires de grande superficie (cen- et au Royaume-Uni, dont les
termes de chiffres d’affaires. Avec tres commerciaux, hangars, atouts en matière d’énergies
une puissance nouvellement instal- usines). En effet, les ménages béné- renouvelables résident dans d’au-
lée de 1 500 MWc, l’évolution est ficient d’un prix d’achat de l’élec- tres technologies. 

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Indicateurs socio-économiques - Socio-economic indicators

105
1
Emploi. Employment.

Puissance cumulée
Emplois directs et indirects
à la fin 2008 (en MWc) Répartition des emplois
Employment in direct and
Cumulated capacity at Breakdown of jobs
indirect full-time jobs
the end of 2008 (MWp)

55% manufacturing
5 351,00
Germany (No. 1 EU capacity)
57 000 10% distribution
35% installation
20% manufacturing
3 404,76
Spain (No. 2 EU capacity)
31 300 80% distribution and
installation
15% manufacturing
101,81
France (No. 4 EU capacity)
8 400 85% distribution and
installation
458,30
Italy (No. 3 EU capacity)
5 700 n.c.

33% production
32,38 55% distribution
Austria (No. 9 EU capacity)
1 800 and installation,
12% R&D
50% manufacturing
57,20
Netherlands (No. 7 EU capacity)
570 50% distribution and
installation
95% manufacturing and R&D
7,91
Sweden (No. 13 EU capacity)
500 5% distribution and
installation
10% R&D, 80% manufacturing
3,26
Denmark (No. 15 EU capacity)
275 10% distribution and
installation
22,51
United Kingdom (No. 11 EU capacity)
< 100 n.c.

5,64
Finland (No. 14 EU capacity)
< 50 n.c.

1,01 100% distribution and


Poland (No. 19 EU capacity)
< 50 installation

2,14 100% distribution and


Slovenia (No. 17 EU capacity)
< 50 installation
0,06
Slovakia (No. 24 EU capacity)
< 50 n.c.

24,41 n.c.
Luxembourg (No. 10 EU capacity)
n.c.

Manufacturing = production. Operation and maintenance (O&M) = exploitation et maintenance.


Les décimales sont séparées par une virgule. Decimals are written with a comma. Source EurObserv’ER 2009

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
106
2
Chiffre d’affaires. Turnover.

Marché en 2008 (en


Répartition du
nouveaux MWc installés) Chiffre d’affaires (M€)
chiffre d’affaires
Market in 2008 (in new Turnover (M€)
Turnover breakdown
installed MWp)

40% manufacturing
2 670,91 and distribution
Spain (No. 1 EU market)
16 380 45% installation
15% communication
45% manufacturing
1 505,00
Germany (No. 2 EU market)
9 500 55% distribution
and installation
55% manufacturing
338,10
Italy (No. 3 EU market)
1 700 45% distribution and
installation
5% manufacturing
54,57
France (No. 4 EU market)
870 95% distribution and
installation
4,10
Netherlands (No. 11 EU market)
413 > 95% manufacturing

4,68
Austria (No. 9 EU market)
275 n.c.

85% component supply and


1,67 manufacturing
Sweden (No. 12 EU market)
122 15% distribution and
installation
4,42
United Kingdom (No. 10 EU market)
25 n.c.

0,37 Almost only distribution and


Poland (No. 18 EU market)
5 installation
1,12 Almost only distribution and
Slovenia (No. 14 EU market)
5 installation
0,55
Finland (No. 16 EU market)
<5 n.c.

0,48
Luxembourg (No. 17 EU market)
<5 n.c.

0,19
Denmark (No. 19 EU market)
<5 n.c.

0,02
Slovakia (No. 23 EU market)
<5 n.c.

Manufacturing = production.
Les décimales sont séparées par une virgule. Decimals are written with a comma. Source EurObserv’ER 2009

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Indicateurs socio-économiques - Socio-economic indicators

107

photovoltaic
The European PV market is one of tor turnover of €9.5 billion and a employment that currently stands
the most dynamic and diversified PV workforce of 57,000. However shortly before the 8,500 threshold
RES sectors. In terms of turnover, the specific feature of Germany is and turnover (€870 million) and
our country sample of 14 countries the fact that more than half of the thereby nearly doubled last year’s
represents a market worth around jobs are found in manufacturing reference. The large part of socio-
€29 billion in 2008. Also in terms of activities and notably the produc- economic effects occurs in distribu-
employment the PV sector is cru- tion of photovoltaic cells. The PV tion and installation.
cial. Approximately 105,800 direct feed-in tariffs are subject to major Next in our country sample
and indirect jobs can be found in political debates. Although market ranges Austria that counts 1,800
PV industries, component supply prospects and actual development jobs (500 more than in the previ-
and installation and O&M. Spain in 2009 indicates continuity, a ous year). Although the home
and Germany remain the leaders downscaling might possibly affect market was low, the country’s PV
with Italy and France as next the socioeconomic effects over sector benefits from manufactur-
biggest markets in the EU. The out- coming years. ing and production for exports
look for the 2009 PV is however Italy also demonstrated that PV also in inverter technology
dampened by the global financial is on the upward move. One of according to the market develop-
crisis and mainly due to the sched- Europe’s most attractive feed-in ment report “Erneuerbare
uled slow-down of the Spanish tariff schemes is finally mirrored Energie in Österreich 2008”. The
market. in positive socioeconomic effects export turnover alone amounts
for the country. A €1.7 billion to almost €300 million. In the
Spain, due to the massive instal- turnover is reported from the same market size ranges Swe-
lation boom has set the pace in Mediterranean country nearly den. The Scandinavian country
terms of new installations and evenly split up between manufac- according to experts supplies
also succeeded in dramatically turing and installation activities. jobs to 500 persons (export orient-
increasing its PV sector turnover Italy also consolidated its posi- ed manufacturing of compo-
to more than €16 billion before the tion as follower in employment nents) and generates re-venues of
economic crisis hit the country terms with 5,700 jobs in the PV €122 million mainly by supplying
hard. The rush for installations industry 2008 (compared to “only” components and manufacturing
(where 80% of job effects occur) 3,000 in 2007). rather than domestic installa-
was triggered by the reduction in Privately installed roof solar panel tion. The PV sector is not yet well
the photovoltaic energy feed-in projects and installations on large developed in the Eastern Euro-
tariff at the end of September roofs (shopping centers, hangars pean countries Slovenia and Slo-
2008. Spain however employed and warehouses) have powered the vakia also covered this year. The
over 31,000 persons in the PV sec- market growth in France as shares are also negligible in Fin-
tor in 2008 as compared to 17,000 householders benefit from a high land and Denmark as well as
in 2007. feed-in tariff and a tax credit for Luxembourg and the United
Germany ranks second in the domestic consumers that enables Kingdom whose strengths in
turnover chart. The positive evolu- them to recover 50% of the equip- renewable energy utilization can
tion of 1,500 MWp of new installed ment cost. Accordingly, France dis- be found in other RES technolo-
capacity is reflected in a total sec- played a surge both in terms of gies. 

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
108

Schott
solaire thermique
Le marché européen des installa- Dans le même temps, en France, et plus de 4 fois la moyenne euro-
tions solaires thermiques a connu plus de 8 300 personnes tirent péenne établie à 9,5 m2 pour 1 000
une croissance spectaculaire en leurs revenus du marché du solaire habitants.
2008, avec plus de 4,6 millions de thermique, classé au quatrième Mis à part ces trois premiers pays,
m2 nouvellement installés. Le dou- rang européen. Cette dynamique, tous les autres États affichent une
blement du marché allemand en impulsée en 2000 à travers le pro- répartition des emplois de l’ordre de
est largement à l’origine, mais la gramme Plan Soleil, a permis au 20 à 30 % dans la production et 70 à
forte croissance en Europe du Sud marché de croître d’un facteur 90 80 % dans l’installation.
a également joué un rôle essentiel. en seulement 10 ans. Une puis- En Pologne, le secteur du solaire
Sur l’ensemble des 14 pays étudiés, sance de 275 MWth a été installée, thermique est passé à la vitesse
on observe en 2008 une puissance générant 735 millions d’euros de supérieure, en raison notamment de
nouvellement installée de 2 757 recettes issues principalement du l’accroissement des activités d’ins-
MWth, générant un chiffre d’af- secteur de la production. tallation, ce qui a permis d’augmen-
faires de plus de 4,2 milliards d’eu- L’Autriche est également un des ter à la fois le chiffre d’affaires,
ros et la création de près de 42 400 pays les plus dynamiques. Selon estimé à 100 millions d’euros (contre
nouveaux emplois en Europe. une étude réalisée pour le compte 35 millions l’année précédente), et
du ministère autrichien des Trans- l’emploi (estimé à 1 200 personnes).
Le principal acteur économique du ports, de l’Innovation et de la Tech- Vient ensuite l’Italie, avec des
secteur de l’énergie solaire ther- nologie, 6 000 employés travaillent résultats similaires en termes de
mique en Europe est l’Allemagne. à plein temps dans la production chiffre d’affaires pour l’industrie
Son marché a connu une crois- et l’installation, générant près de (respectivement 400 millions et 375
sance de 1 344 MWth, générant un 600 millions d’euros de recettes. millions d’euros) et en termes d’em-
chiffre d’affaires de 1 700 millions Les ménages ont utilisé la possibi- plois (environ 3 500). L’Espagne
d’euros pour un total de 17 400 lité qui leur était offerte de rece- suit, avec 988 MWth de puissance
emplois, répartis équitablement voir 2 500 euros pour l’installation installée ; néanmoins un taux de
dans la production (30 %), la distri- d’un système de chauffe-eau croissance plus faible est attendu
bution (35 %), l’installation, l’ex- solaire thermique. Les aides régio- pour l’année 2009 en raison de la
ploitation et la maintenance nales allouées par chaque État ont crise du logement. Les Pays-Bas, la
(35 %). En dépit d’une année également été un des moteurs de Suède et le Danemark affichent
record, les observateurs restent la croissance du marché autri- une croissance régulière en termes
prudents car le marché allemand chien. Avec une moyenne de 42 m2 socio-économiques, notamment
a connu des alternances de hauts pour 1 000 habitants, la superficie pour la partie installation, mais ils
et de bas au cours des années des nouvelles installations repré- partent d’un niveau plus bas. 
passées. sente 1,6 fois celle de l’Allemagne

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Indicateurs socio-économiques - Socio-economic indicators

109
1
Emploi. Employment.

Puissance cumulée
Emplois directs et indirects
à la fin 2008 (en MWth) Répartition des emplois
Employment in direct and
Cumulated capacity at Breakdown of jobs
indirect full-time jobs
the end of 2008 (MWth)
30% manufacturing
7 921, 0 35% distribution and marketing
Germany (No. 1 EU capacity)
17 400 35% system design,
installation, O&M
65% manufacturing
1 190,9 25% distribution
France (No. 4 EU capacity)
8 300 and installation
10% O&M
37% manufacturing
2 775,0 32% sales
Austria (No. 2 EU capacity)
6 000 31% system design
and installation
20% manufacturing
1 024,1
Spain (No. 6 EU capacity)
3 500 80% sales, system design
and installation
30% manufacturing
1 131,2
Italy (No. 5 EU capacity)
3 500 70% distribution and
installation
34% manufacturing
255,9
Poland (No. 14 EU capacity)
1 200 66% distribution and
installation
35% manufacturing
271,0
United Kingdom (No. 13 EU capacity)
900 65% distribution and
installation
34% manufacturing
492,5
Netherlands (No. 7 EU capacity)
500 66% distribution and
installation
40% manufacturing
301,6
Denmark (No. 9 EU capacity)
450 60% distribution and
installation
20% manufacturing
271,6
Sweden (No. 12 EU capacity)
400 80% distribution and
installation
94,4
Slovenia (No. 16 EU capacity)
100 n.c.

17,8
Finland (No. 23 EU capacity)
50 n.c.

64,3 100% distribution and


Slovakia (No. 17 EU capacity)
50 installation
7,8 100% distribution and
Luxembourg (No. 24 EU capacity)
< 50 installation
Manufacturing = production. Operation and maintenance (O&M) = exploitation et maintenance.
Les décimales sont séparées par une virgule. Decimals are written with a comma. Source EurObserv’ER 2009

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
110
2
Chiffre d’affaires. Turnover.

Marché en 2008
Répartition du
(en MWth) Chiffre d’affaires (M€)
chiffre d’affaires
Market in 2008 Turnover (M€)
Turnover breakdown
(in MWth)

40% manufacturing
30% distribution
1 344,0
Germany (No. 1 EU market)
1 700 and marketing
30% system design,
installation and O&M
60% manufacturing
209,8 35% distribution
France (No. 6 EU market)
735 and installation
5% O&M
40% manufacturing
30% distribution
254,0
Austria (No. 4 EU market)
590 and marketing
30% system design,
installation and O&M
294,7 25% manufacturing
Italy (No. 3 EU market)
400 75% installation
60% manufacturing
326,2 20% distribution
Spain (No. 2 EU market)
375 and installation
20% O&M
56,7 50% manufacturing
United Kingdom (No. 11 EU market)
130 50% installation
25% manufacturing
90,7
Poland (No. 7 EU market)
100 75% distribution
and installation
34% manufacturing
36,1
Netherlands (No. 13 EU market)
60 66% distribution
and installation
38,8 17% manufacturing
Sweden (No. 12 EU market)
60 83% installation
23,1 50% manufacturing
Denmark (No. 16 EU market)
50 50% installation
7,1
Slovenia (No. 18 EU market)
10 n.c.

7,2 100% distribution


Slovakia (No. 17 EU market)
10 and installation
2,3
Finland (No. 23 EU market)
<5 n.c.

0,6 100% distribution


Luxembourg (No. 25 EU market)
<2 and installation

Manufacturing = production
Les décimales sont séparées par une virgule. Decimals are written with a comma. Source EurObserv’ER 2009

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Indicateurs socio-économiques - Socio-economic indicators

111

solar thermal
The European solar thermal sys- Meanwhile over 8,300 people find was 1.6 times that of Germany and
tem market grew spectacularly in their income in France, Europe’s more than 4 times the 9.5 m2 per
2008 with over 4.6 million m2 new- fourth largest solar thermal mar- 1,000 of the European average.
ly installed. The doubling of the ket. This development – also trig- Except the three first countries, all
German market was largely gered by the Plan Soleil frame- other States share a 20-30% break-
responsible, but strong growth in work in 2000 – expanded the down of jobs in manufacturing
Southern Europe also played a market by the factor 90 in just ten and 80-70% installation.
vital part. For the entire 14-coun- years. 275 MWth of capacity were In Poland the solar thermal sec-
try sample, we observe 2,757 installed leading to revenues of tor gained momentum also due to
MWth of new installed capacity in €735 million, which are mainly increased installation activities,
2008, yielding a turnover of over found on the manufacturing side increasing both turnover to an
€4.2 billion and creating job oppor- of the sector. estimated 100 million (from 35 mil-
tunities for nearly 42,400 persons Austria is also one of the most lion the year before), and employ-
across Europe. dynamic European countries. ment (an estimated 1,200 jobs).
Nearly €600 million is the result of Italy next with a similar size of
In solar thermal energy, the main 6,000 full time workers in manufac- industrial turnover (€400 million
economic actor in Europe is Ger- turing and installation according and €375 million respectively) and
many. The market grew with 1,344 to a study conducted on behalf of employment levels (around 3,500).
MWth, and yielded a calculated the Austrian Ministry Transport, Spain is in the follow-up position
turnover of €1,700 million and an Innovation and Technology. in the EU with 988 MWth installed,
overall level of employment of Householders used the opportuni- but lower growth rates should be
17,400 (equally broken down to 30% ty to receive €2,500 for the instal- expected for the year 2009 also
in manufacturing, 35% distribution lation of a solar thermal heating due to the housing crisis. Nether-
and 35% in installation and O&M). system. Regional aids allocated by lands, Sweden and Denmark
Despite the record year, market each State were another driver feature steady growth in socio-
observers remain cautious as the behind the Austrian market economic terms, mainly on the
German market saw ups and growth. With 42 m2 per 1,000 inhab- installation side but starting from
downs over the last years. itants the rate of new installations a lower level. 

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
112

petite hydraulique
Parmi les énergies renouvelables, tallée avec plus de 2 600 MW. Le lions d’euros de recettes et près de
le secteur de la petite hydraulique secteur de la production indus- 1 400 emplois, principalement dans
est l’un des piliers du bouquet trielle est le plus actif au niveau de la production d’équipements) et du
énergétique européen. Dans les 27 l’emploi. Royaume-Uni (1 200 emplois et
pays de l’Union, la puissance ins- En France, la filière de la petite un chiffre d’affaires d’environ 150
tallée dépasse les 13 000 MW, four- hydraulique a également évolué au millions d’euros). Ces deux pays
nissant 41 000 GWh d’électricité, cours de l’année passée, procurant sont tournés vers l’exportation
selon les chiffres de l’Association un revenu à 2 500 personnes et (principalement pour la production
européenne de la petite hydrau- générant un chiffre d’affaires de de turbines), et réussissent à déve-
lique (ESHA). Mais l’une des princi- 360 millions d’euros, selon les chif- lopper les emplois et l’activité éco-
pales spécificités de ce secteur est fres de l’Ademe. Les principaux nomique, malgré une capacité ins-
la grande taille des différents types effets s’observent sur l’exploita- tallée assez faible sur leurs
d’installations et leur impact éco- tion et la maintenance, reflétant marchés nationaux.
nomique. Les coûts d’investisse- une tendance également observa-
ment et de production sont très ble dans d’autres pays, comme en Dans les années à venir, il faudra
variables au sein de l’Union euro- Autriche, où 2 500 petites cen- suivre de près ce secteur, car il
péenne, s’échelonnant de 1 500 à trales hydrauliques fournissent un représentera encore un potentiel
10 000 euros par KW installé (ESHA emploi à plus de 500 personnes et important en termes de puissance
2008), ce qui explique pourquoi ce génèrent près de 84 millions d’eu- à installer, et donc d’emplois et de
secteur est si spécifique à évaluer. ros de chiffre d’affaires. compétences locales à valoriser.
L’Espagne, qui a augmenté sa Sur l’ensemble de la filière, en
Parmi les pays étudiés cette puissance installée d’environ 35 Europe, on retrouve le thème
année par notre étude, la plupart MW, génère un chiffre d’affaires récurrent de la difficulté à obtenir
des installations ainsi que les estimé à 170 millions d’euros et des permis de construire car une
retombées socio-économiques qui emploierait, selon les chiffres pru- grande partie du potentiel dispo-
les accompagnent sont concen- dents d’EurObserv’ER, 2 000 per- nible est déjà exploitée. Néan-
trées dans six États, à savoir : l’Au- sonnes dans l’industrie de l’éner- moins, il existe encore des possibi-
triche, la France, l’Allemagne, l’Ita- gie hydraulique et la fabrication lités de développement en Europe
lie, l’Espagne et la Suède. Pour les des équipements. La situation est de l’Est, où se manifeste un regain
13 pays couverts, EurObserv’ER similaire en Allemagne, où une d’intérêt à l’égard de la petite
estime que la petite hydraulique puissance d’environ 2 MW a été hydraulique. Par ailleurs, les pays
génère un chiffre d’affaires avoi- récemment installée (avec parfois, dotés de solides capacités de pro-
sinant 1,87 milliard d’euros et la modernisation de centrales exis- duction de turbines, comme l’Au-
fournit du travail à près de 16 000 tantes), générant une valeur éco- triche, le Royaume-Uni, la Suède, la
personnes. nomique de 374 millions d’euros. Slovénie, la République tchèque, la
L’Italie est en tête en termes d’em- Selon les chiffres d’EurObserv’ER, France et l’Allemagne, ciblent de
ploi (3 500) et de chiffre d’affaires la main-d’œuvre du secteur s’élève- plus en plus les opportunités
(440 millions d’euros). Elle occupe rait à 2 280 personnes. offertes par les marchés des pays
également cette année la première Il convient de mentionner égale- en développement d’Asie et d’Amé-
place en termes de puissance ins- ment le cas de la Pologne (46 mil- rique du Sud. 

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Indicateurs socio-économiques - Socio-economic indicators

113
1
Emploi. Employment.

Puissance cumulée
Emplois directs et indirects
à la fin 2008 (en MW) Répartition des emplois
Employment in direct and
Cumulated capacity at Breakdown of jobs
indirect full-time jobs
the end of 2008 (MW)

60% manufacturing
2 605,0
Italy (No. 1 EU capacity)
3 500 25% installation
15% O&M

10% manufacturing
2 049,0
France (No. 2 EU capacity)
2 500 and installation
90% O&M

75% manufacturing
1 403,0
Germany (No. 4 EU capacity)
2 300 10% installation
15% O&M
1 872,0
Spain (No. 3 EU capacity)
2 000 n.c.

15% manufacturing
916,0
1 440 65% installation
Sweden (No. 6 EU capacity)
15% O&M

90% manufacturing
247,0
Poland (No. 11 EU capacity)
1 300 5% installation
5% O&M

90% manufacturing
173,3
United Kingdom (No. 13 EU capacity)
1 200 5% installation
5% O&M

40% manufacturing
1 179,3
Austria (No. 5 EU capacity)
500 10% installation
50% O&M

316,8 66% manufacturing


Finland (No. 9 EU capacity)
420 34% O&M

90,0
Slovakia (No. 17 EU capacity)
200 n.c.

155,0
Slovenia (No. 15 EU capacity)
130 n.c.

34,0
Luxembourg (No. 19 EU capacity)
< 50 100% O&M

9,0
Denmark (No. 23 EU capacity)
n.c. n.c.

Les Pays-Bas possèdent 2MW de petite hydraulique sans pour autant les utiliser. The Netherlands owns 2 MW of SHP plants
but does not use them.
Manufacturing = production. Operation and maintenance (O&M) = exploitation et maintenance.
Les décimales sont séparées par une virgule. Decimals are written with a comma. Source EurObserv’ER 2009

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
114
2
Chiffre d’affaires. Turnover.

Marché en 2008 (en


Répartition du
nouveaux MWc installés) Chiffre d’affaires (M€)
chiffre d’affaires
Market in 2008 (in new Turnover (M€)
Turnover breakdown
installed MWp)
30% manufacturing
40% distribution and
Italy 83 440 installation
30% O&M
60% manufacturing
20% distribution
Germany 2 374 and installation
20% O&M
10% manufacturing
France 0 360 and installation
90% O&M
10% manufacturing
70% distribution
Sweden 0 280 and installation
20% O&M
Spain 35 170 n.c.
85% manufacturing
10% distribution
United Kingdom 7 150 and installation
5% O&M
Austria 4 84 n.c.
45% manufacturing
15% distribution
Poland 0 40 and installation
40% O&M
50% manufacturing
Finland 0 25 50% O&M
20% manufacturing
Slovenia 5 8 80% distribution,
installation and O&M
Slovakia 23 4 100% O&M.
Luxembourg 0 4 n.c.
Denmark 0 n.c. n.c.
Les Pays-Bas possèdent 2MW de petite hydraulique sans pour autant les utiliser. The Netherlands owns 2 MW of SHP plants
but does not use them.
Manufacturing = production. Operation and maintenance (O&M) = exploitation et maintenance.
Les décimales sont séparées par une virgule. Decimals are written with a comma. Source EurObserv’ER 2009

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Indicateurs socio-économiques - Socio-economic indicators

115

small hydro
The small hydraulic sector is one most dynamic, in the same range the United Kingdom are also
of the pillars of European energy as the Swedish one, leading to worth mentioning. In the latter
mixes in terms of renewable ener- the same volume of people one 1,200 jobs are maintained with
gies. In the EU 27 more than 13,000 employed in the installation activ- turnover ranging around €150 mil-
MW of capacity is installed supply- ities (around 900 jobs). lion. These two countries are
ing 41,000 GWh of electricity In France the SHP sector also export oriented (mainly for tur-
according to the European Small evolved over the last year provid- bines production) and they suc-
Hydro Association ESHA. However ing income for 2,500 persons and ceed to develop jobs and econom-
one of the main specific features referring to ADEME figures, gener- ic activities even with a quite small
of the sector is the large scale of ating turnover of €360 million. The capacity installed in their home
different type of plants and their main effects occur in O&M reflect- markets.
impact regarding economic ing a trend observable also in oth-
aspects. Investment and produc- er countries like Austria were For future years, the small
tion costs widely differ throughout 2,500 small hydraulic plants imple- hydraulic power plants sector
the EU from €1,500 -€10,000 per kW mented contribute to employing must be monitored with care
installed (ESHA 2008), so that is more than 500 persons and a sec- because it will represent more
why this sector is so specific to tor volume of nearly €84 million. capacity to install and will create
evaluate. For Spain that has installed local jobs and valorized compe-
approximately 35 MW of new tences. A central theme running
Regarding the countries moni- capacity, the turnover was esti- throughout Europe’s small hydro
tored in our survey, most of the mated at €170 million and EurOb- scene is the reported difficulty in
capacity is located in Austria, serv’ER cautiously assume 2,000 obtaining building permissions as
France, Germany, Italy, Spain and employees in the small hydro a large share of the available
Sweden and going along with that power industries and equipment potential is already exploited.
are socioeconomic effects. Overall, manufacturing. The situation is However, there remain develop-
EurObserv’ER estimates that small similar in Germany . Approxi- ment opportunities in Eastern
hydro generates a turnover of mately 2 MW of SHP were newly Europe that shows a renewed
around €1.87billion and provides installed (or existing plants were interest in SHP. Beyond that, coun-
jobs for nearly 16,000 people. modernized and upgraded) yield- tries with a solid turbine manufac-
Italy is the top leader in terms of ing economic value of €374 mil- turing base like Austria, the UK,
employment (3,500) and turnover lion. EurObserv’ER estimates the Sweden, Slovenia, Czech Republic,
(€440 million) in the SHP sector. workforce in small hydro at France, and Germany are increas-
With over 2,600 MW of installed around 2,280. ingly targeting market opportuni-
capacity the country is also lead- Poland (€46 million in revenues ties in developing countries in Asia
ing the league of surveyed coun- and nearly 1,400 jobs mainly in the and South America. 
tries this year. Its market is the manufacturing of equipment) and

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
116

BRGM im@ge

géothermie
L’énergie géothermique peut être applications électriques et à la pro- tant des chiffres d’affaires de 1,7
utilisée suivant trois applications duction de chaleur sont respecti- milliard pour la France (pour
distinctes. La moins développée vement de 1 000 pour l’Italie et de 12 800 emplois) et 1,2 pour l’Alle-
est celle de la production d’électri- 900 pour la France. Pour l’Autriche, magne, on est surpris par les 2 700
cité (dite géothermie haute enthal- une estimation de 700 emplois emplois en Suède (certes unique-
pie) qui, dans l’Union européenne, pour les applications haute et ment directs) pour seulement 570
concerne très peu de pays. Seule moyenne enthalpie est également millions d’euros de marché (don-
l’Italie a une production électrique disponible. nées du Statistic Sweden). Ces chif-
géothermique importante. Parmi La dernière application, de loin la fres sont étrangement faibles pour
les pays couverts cette année, la plus dynamique et celle pour le pays qui reste historiquement le
France, l’Allemagne et l’Autriche laquelle des données économiques grand marché de la pompe à cha-
ont également quelques sites en ont pu être collectées, est celle des leur géothermique et qui rassem-
exploitation, mais sans que cela pompes à chaleur (dite géothermie blerait plus de 40 % de l’ensemble
soit notable aussi bien sur le plan très basse enthalpie). Jusqu’à peu, du parc européen.
énergétique que sur celui des la catégorie des pompes à chaleur Pour l’avenir, c’est principalement
effets socio-économiques. renouvelables ne concernait que sur le secteur des pompes à cha-
La deuxième application est l’utili- les équipements exploitant l’éner- leur que la croissance énergétique
sation des nappes aquifères des gie des premiers mètres sous la et économique de l’énergie géo-
grands bassins sédimentaires pour surface du sol ou les nappes d’eau thermique continuera de se porter.
la production de chaleur, essentiel- de surface. Cependant, la nouvelle Les nouvelles constructions sont
lement à travers des réseaux directive européenne énergie aujourd’hui de mieux en mieux iso-
urbains (dite géothermie moyenne renouvelable 2009/28/CE réintro- lées et nécessitent peu de puis-
et basse enthalpie). Si cette filière duit les PAC aérothermiques dans sance pour les besoins thermiques.
est présente dans la plupart des le champ des énergies renouvela- Cela ouvre des marchés pour des
pays européens, seuls la France et bles. appareils moins onéreux, notam-
l’Italie atteignent des niveaux de La Suède, l’Allemagne et la France ment les PAC aérothermiques qui,
production énergétique significa- sont, de loin, les plus importants désormais, vont compter pleine-
tifs (plus de 100 ktep). Pour ces marchés européens de secteur. ment dans les comptabilités renou-
deux États, les emplois liés aux Toutefois, si l’on comprend le mon- velables. 

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Indicateurs socio-économiques - Socio-economic indicators

117
1
Emploi. Employment.

Puissance cumulée à la fin 2008 Emplois directs


Cumulated capacity at the end of 2008 Employment in direct full-time jobs

13 700
16,5 MWe (including 12 800 for GSHP)
France 1 678 MWth 40% manufacturing, 50% distribution
and installation, 10% O&M

6,6 MWe
9 100
Germany 1 932,9 MWth
95% manufacturing
5% distribution and O&M

Sweden 2 909 MWth


2 700*
(all in GSHP)

Austria
0,7 MWe 2 200
641,8 MWth (including 1 500 for GSHP)
670,5 MWth
Italy 650 MWth
1 000

Finland 857,9 MWth


300*
(all in GSHP)

Netherlands 508 MWth


95*
(all in GSHP)

Denmark 123,8 MWth < 100


Poland 290 MWth < 100
Slovakia 144,2 MWth < 100
Slovenia 56,9 MWth < 50
Spain 22,3 MWth < 50
United Kingdom 137,6-MWth < 50
* Emplois directs seulement. *Only direct jobs.
Le Luxembourg n’a pas d’activité en géothermie . Luxembourg has no geothermal energy activity.
Ground system heat pump (GSHP) = pompe à chaleur géothermique. Manufacturing = production. Operation and maintenance
(O&M) = exploitation et maintenance.
Les décimales sont séparées par une virgule. Decimals are written with a comma. Source EurObserv’ER 2009

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
118
2
Chiffre d’affaires. Turnover.

Production en 2008* (ktep) Chiffre d’affaires (M€)


Production in 2008* (ktoe) Turnover (M€)

1 900
310 (including 1 750 for GSHP)
France (No. 3 EU production) 90% manufacturing
and installation, 10% O&M

1 840
(including 1 750 for GSHP)
236
Germany (No. 4 EU production)
70% manufacturing
25% distribution
and installation, 5% O&M

Sweden
463 570
(No. 2 EU production) (all in GSHP)

78 220
Austria (No. 9 EU production) (for GSHP only)

Finland
177 135
(No. 6 EU production) (all in GSHP)

Netherlands
83 50
(No. 8 EU production) (all in GSHP)

Poland
35 15
(No. 11 EU production) (for GSHP only)

10
Denmark (No. 21 EU production)
<5

13
Slovakia (No. 17 EU production)
<5

8
Spain (No. 22 EU production)
<5

16
Slovenia (No. 16 EU production)
<5

4 934
Italy (No. 1 EU production)
n.c.

18
United Kingdom (No. 15 EU production)
n.c.

* Énergie primaire produite pour tous les secteurs de la géothermie. Primary energy production for all geothermal sectors.
Le Luxembourg n’a pas d’activité en géothermie . Luxembourg has no geothermal energy activity.
Ground system heat pump (GHP) = pompe à chaleur géothermique. Manufacturing = production. Operation and maintenance
(O&M) = exploitation et maintenance.
Les décimales sont séparées par une virgule. Decimals are written with a comma. Source EurObserv’ER 2009

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Indicateurs socio-économiques - Socio-economic indicators

119

geothermal energy
Geothermal energy is used in three the number of jobs deriving from long chalk, however while the
different applications, the least the power and heat applications turnovers of France at €1.7 bil-
developed of which is to produce of geothermal energy are 1,000 lion (for 12,800 jobs) and Ger-
electricity (said to be high- and 900 respectively. It is estimat- many at €1.2 billion are in line
enthalpy geothermal energy). A ed that Austria has 700 jobs relat- with our projections, we are con-
handful of countries in the Euro- ed to high and medium-enthalpy founded by the Statistic Sweden
pean Union harness geothermal applications. data of 2,700 jobs (no doubt only
power yet only Italy has sizeable The last, and far and away the direct jobs) for only €570 million
output. In this year’s panel France, most promising application, for of turnover, as these figures are
Germany and Austria also have a which economic data has been surprisingly low for the country
few plants up and running, but collected is that of heat pumps that has historically dominated
their output and subsequently (said to be very low-enthalpy geo- the ground-source heat pump
their socio-economic impact are thermal energy). Until recently market and accounted for over
limited. “renewable” heat pumps only 40% of the entire European base.
The second geothermal applica- referred to devices harnessing the In the future, geothermal energy
tion uses aquifers of major sedi- energy of the first few metres production and business will
mentary basins for thermal pur- below the soil or surface water thrive primarily on the back of the
poses, essentially to supply urban layers (GSHP: Ground System Heat heat pumps sector. The door is
heating systems (said to be med- Pump). However the new Euro- wide open for less expensive appli-
ium- and low-enthalpy geother- pean Renewable Energy Directive ances and in particular air source
mal energy). While most European 2009/28/CE has re-introduced air- heat pumps, now that today’s con-
countries harness this energy, source heat pumps into the struction standards dictate better
only France and Italy have signifi- renewable energies field. insulation performance and there-
cant energy production levels Sweden, Germany and France fore heating requirements can be
(over 100 ktoe). In Italy and France lead Europe in this sector by a met by low-capacity devices.

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
120

LMCU

biogaz
La filière biogaz a connu une crois- de biogaz exploitant des déchets l’exploitation des sites. Il y a peu
sance soutenue au cours des trois agricoles. Cependant, les chiffres d’activité liée à la fabrication des
ou quatre dernières années. publiés par le ministère fédéral de méthaniseurs, qui sont principa-
Cependant, pour 2008, la progres- l’Environnement indiquent une lement d’origine allemande.
sion du secteur est difficile à per- chute des investissements dans ce Parmi les nouveaux pays membres
cevoir car plusieurs pays (Alle- secteur. Les raisons principales en étudiés, la Pologne représente le
magne, Espagne, Suède, Autriche sont la hausse des prix des subs- marché le plus important. Les esti-
et France) ont grandement révisé trats et une augmentation du tarif mations recueillies ne concernent
leurs séries statistiques. Les agré- d’achat programmée à partir de que l’emploi direct, la majeure par-
gats socio-économiques étant 2009. Le déclin du marché national tie de ces postes étant associée à
souvent basés sur les données a été partiellement compensé par la distribution et à l’installation.
énergétiques, leur estimation n’en les activités à l’exportation, mais Les experts prédisent une explo-
a été que plus difficile. Enfin, rares globalement le chiffre d’affaires et sion du marché polonais dans les
sont les pays qui, actuellement, l’emploi ont reculé en 2008. L’asso- prochaines années, car il est prévu
publient des données précises sur ciation allemande du biogaz mise que les usines de biogaz reçoivent
l’emploi et l’activité du secteur néanmoins sur la reprise de la des aides plus importantes, pou-
biogaz. filière et prévoit un chiffre d’af- vant allant jusqu’à 116 euros par
Par exemple, les niveaux d’emploi faires de 660 millions d’euros pour mégawattheure.
de l’Italie, de l’Espagne et du Dane- 2009. Dernier point, à l’instar de ce Les nouveaux débouchés qui s’ou-
mark ont été estimés sur la base de qui peut-être observé dans l’éolien, vrent à la filière (la forte crois-
ratios issus des chiffres français. le secteur aurait du mal à recruter sance du biogaz agricole, l’injec-
De plus, les aspects socio-écono- de la main-d’œuvre qualifiée. tion du biogaz dans les réseaux de
miques du Royaume-Uni, un acteur L’Italie, la France et l’Espagne gaz naturel, l’utilisation sous
européen majeur de la filière bio- sont des pays comparables en forme de carburant) poussent tou-
gaz, sont pratiquement inconnus. termes de niveau de production et jours davantage ses perspectives
EurObserv’ER évalue le nombre de types de gisements exploités. de croissance. Il est à souhaiter
d’emplois dans la filière sur l’en- Les installations les plus impor- que ce développement s’accom-
semble des pays couverts (excepté tantes sont celles des décharges pagne d’un suivi de plus en plus
le Royaume-Uni) à 24 490, pour un ou des stations d’épurations, et fin des retombées économiques,
chiffre d’affaires clairement supé- les unités de biogaz agricoles y qui sont encore trop souvent uni-
rieur à 1 milliard d’euros. sont très peu développées. Les quement assimilées à la valorisa-
L’Allemagne est le leader incon- emplois dans ces pays sont sur- tion de la chaleur et de l’électricité
testé de la filière avec notamment tout orientés vers l’installation vendues. 
le développement d’installations des équipements, l’ingénierie et

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Indicateurs socio-économiques - Socio-economic indicators

121
1
Emploi. Employment.

Emplois directs et indirects


Énergie primaire produite en 2008 (ktep)
Employment in direct
Primary production of biogas in 2008
and indirect full-time jobs

14 500
48% waste sectors
3 675,8
Germany (No. 1 EU production)
22% manufacturing,
distribution and
installation, 30 % O&M

410
Italy (No. 4 EU production)
2 600

1 800
452,0 90% distribution
France (No. 3 EU production) and installation,
10% O&M

203,2
Spain (No. 7 EU production)
1 300

103
Sweden (No. 9 EU production)
1 000

232,4
Austria (No. 5 EU production)
900

93,8
Denmark (No. 10 EU production)
700

45
Finland (No. 13 EU production)
500

131,7
Poland (No. 8 EU production)
< 500*

225,7
Netherlands (No. 6 EU production)
< 240*

10,9
Luxembourg (No. 19 EU production)
< 150

< 150
5% manufacturing
10,3
Slovakia (No. 20 EU production)
90% distribution
and installation,
5% O&M

14,1
Slovenia (No. 17 EU production)
< 150

1 637,1
United Kingdom (No. 2 EU production)
n.c.

* Emplois directs. Direct full-time jobs.


Manufacturing = production. Operation and maintenance (O&M) = exploitationet maintenance.
Les décimales sont séparées par une virgule. Decimals are written with a comma. Source EurObserv’ER 2009

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
122
2
Chiffre d’affaires. Turnover.

Évolution de la production
d’énergie primaire 2008 Chiffre d’affaires (M€)
Primary energy Turnover (M€)
production trend in 2008

Germany 0,46 % 430

365
85% manufacturing,
France 7,90 %
distribution and
installation, 15% O&M

64
51% manufacturing
Austria 7,14 %
49% distribution and
installation

Netherlands 27,92 % 62
Denmark 0,36 % 35
Finland 7,84 % 9
4
38% manufacturing
Poland 133,66 %
22% distribution and
installation, 40% O&M

Luxembourg 20 % <1
<1
50% manufacturing
37,90 %
Slovakia 32% distribution and
installation, 18% O&M

Italy 5,70 % n.c.

Spain 5,61 % n.c.

Slovenia 18,04 % n.c.

Sweden 6,76 % n.c.

United Kingdom 3,33 % n.c.

Manufacturing = production. Operation and maintenance (O&M) = exploitation et maintenance.


Les décimales sont séparées par une virgule. Decimals are written with a comma. Source EurObserv’ER 2009

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Indicateurs socio-économiques - Socio-economic indicators

123

biogas
The biogas sector has enjoyed pean sector leader notably with rily geared to equipment installa-
steady growth over the last 3 to 4 biogas uses for recycled agricultur- tion, site maintenance and operat-
years. However in 2008 sector al waste. However, the figures pub- ing work. There is little methanis-
growth was somewhat opaque lished by the Federal Ministry of er manufacturing activity as
because a number of countries the Environment point to an Germany has cornered the manu-
(Germany, Spain, Sweden Austria investment slump in the sector. facturing market.
and France) have radically altered The main reasons are rising sub- Among the new country members
their statistical series reporting. strate prices and a better feed-in covered this year, Poland is the
As socioeconomic aggregates tend tariff starting from 2009. The most important market. The data
to be based on energy data, mak- decline of the domestic market collected only estimates direct
ing estimates was an even harder was partly compensated by biogas employment, most of which is on
task. Furthermore only a handful industry’s export activities, but all- the distribution and installation
of countries currently publish data in-all turnover and employment side. Experts are predicting a
presenting breakdown by jobs and dropped in 2008. The German bio- boom in Poland in the coming
activity in the biogas sector. gas association is nonetheless years, as biogas plants are sched-
For instance, the employment lev- banking on sector recovery and is uled to receive improved support
els of Italy, Spain and Denmark forecasting turnover of 660 million of up to €116 per megawatt-hour.
were estimated on the basis of a euros for 2009. Last point, like it The new opportunities that have
similar country case. Moreover, was observed in the wind power opened up to the sector (agricul-
the socioeconomic aspect of the sector, Biogas is dealing with the tural biogas that is enjoying high
United Kingdom, a leading Euro- problem of finding skilled workers. growth, injecting biogas into na-
pean biogas player, is almost Italy, France and Spain, are tural gas networks and using bio-
unknown. countries that have comparable gas as fuel) are driving growth
EurObserv’ER posits an employ- production and resource levels. prospects. Hopefully these deve-
ment level of around 24,490 jobs The largest facilities are either at lopments will be carefully moni-
and a turnover clearly exceeding landfill sites or water treatment tored because far too often the
€1 billion for the countries covered plants whereas farm-based biogas economic impacts are bundled
except the United Kingdom. units are few and far between. together with the sales of recov-
Germany is the undisputed Euro- Jobs in these countries are prima- ered heat and power. 

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
124

E. Thévenon

biocarburants
En dépit des enjeux importants ministère de l’Environnement sur biocarburants, qui sont totale-
que représente l’incorporation des les statistiques des énergies renou- ment exonérés de taxe sur les
biocarburants dans l’Union euro- velables, le nombre d’emplois dans hydrocarbures jusqu’au 31 décem-
péenne, les impacts socio-écono- les biocarburants est estimé à bre 2012. Cela devrait se refléter
miques de ce secteur sont très dif- 25 000. dans nos indicateurs socio-écono-
ficiles à identifier, notamment en Premier pays agricole d’Europe, la miques au cours des prochaines
termes de chiffres d’affaires et de France est également de plus en années. Aujourd’hui, EurObserv’ER
ventilation selon les différentes plus impliquée dans la filière des évalue le nombre d’emplois dans
activités économiques. biocarburants. Elle a atteint en la filière à plus de 1 000 et le chif-
Pour les 13 pays étudiés (le Luxem- 2008 son objectif, à savoir un taux fre d’affaires des entreprises espa-
bourg ne dispose pas d’industrie d’incorporation de 5,75 %, en gnoles du secteur à 360 millions
de production de biocarburants), contenu énergétique, dans la d’euros, en se basant sur les don-
EurObserv’ER estime à près de consommation totale de carbu- nées de l’APPA, l’association espa-
60 000 le nombre d’emplois pour rants. En termes d’emplois créés ou gnole des producteurs d’énergies
un chiffre d’affaires total d’environ maintenus, le secteur totalise une renouvelables.
9,25 milliards d’euros. Pour la plu- main-d'œuvre de 16 300 personnes. Pour ce qui est du contexte écono-
part des pays, les chiffres de l’em- La filière française connaît égale- mique, il convient de noter que
ploi incluent la part agricole liée ment une forte croissance de son l’année 2008, comme 2007, a été
aux cultures destinées à produire chiffre d’affaires, qui s’élève à plus marquée par une crise des prix des
les biocarburants. de 2,8 milliards d’euros. céréales (se répercutant sur le sec-
Malgré son statut de premier pro- La Pologne est aussi un grand teur du bioéthanol), et une aug-
ducteur de l’Union européenne, État agricole, même si sa produc- mentation des importations de
l’Allemagne s’est heurtée à la tion de biocarburants n’est pas biodiesel des États-Unis et de bioé-
décision du gouvernement fédéral aussi importante que celle de la thanol du Brésil. Ces phénomènes
de réduire les exonérations fiscales France ou de l’Allemagne. Plus de ont eu des répercussions incontes-
sur les biocarburants et de mettre 4 000 personnes travaillent dans la tables sur l’industrie européenne,
en place un système de quotas. filière, mais le chiffre d’affaires ne car ils ont conduit au report de cer-
Cette politique a entraîné une peut pas être comparé avec celui tains nouveaux investissements.
baisse de la production et de la d’autres pays, car les activités agri- En 2009, la Commission euro-
consommation nationales qui a coles ne sont pas incluses dans nos péenne a réagi en imposant des
logiquement affecté le chiffre d’af- chiffres. taxes antidumping et antisubven-
faires, lequel est redescendu à 3,5 L’Espagne a mis en place un pro- tions sur les importations étatsu-
milliards d’euros en 2008. Selon gramme incitatif particulièrement niennes de biodiesel pour les cinq
l’AGEE-Stat, le groupe de travail du favorable au développement des années à venir.

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Indicateurs socio-économiques - Socio-economic indicators

125
1
Emploi. Employment.

Consommation Emplois directs et


Production de biocarburants
de biocarburants indirects en 2008
en 2008 (ktep)
en 2008 (ktep) Full-time direct
Biofuel production
Biofuel consumption and indirect employment
capacity in 2008 (ktoe)
in 2008 (ktoe) in 2008
4 465
Germany (No. 1 EU consumer)
5 063 25 000

15 590
20% in agriculture
2 424
France (No. 2 EU consumer)
3 062 30% distribution
and installation
50% O&M
4 170
85% manufactoring
671
Poland (No. 5 EU consumer)
851 and supply (including
farming of biodiesel
15% O&M
2 800
65 65% manufacturing
Slovakia (No. 17 EU consumer) 283 17.5% distribution
and installation
17.5% O&M
797
United Kingdom (No. 3 EU consumer)
559 2 800

783 2 000
Italy (No. 4 EU consumer)
1 797 (100 in production)

494
Sweden (No. 8 EU consumer)
340 1 750

644
Spain (No. 6 EU consumer)
3 426 1 000

510
Austria (No. 7 EU consumer)
730 1 000

85
Finland (No. 15 EU consumer)
317 300

345
Netherlands (No. 9 EU consumer)
898 250*

25
Slovenia (No. 21 EU consumer)
86 < 100

5
Denmark (No. 23 EU consumer)
120 < 50

* Emplois directs. Direct full-time jobs.


Manufacturing = production. Operation and maintenance (O&M) = exploitation.et maintenance.
Les décimales sont séparées par une virgule. Decimals are written with a comma. Source EurObserv’ER 2009

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
126
2
Chiffre d’affaires. Turnover.

Évolution de la production en 2007-2008 Chiffre d’affaires


Evolution of production in 2007-2008 Turnover (M€)

Germany 1% 3 500
2 850
15% manufacturing
France 102 %
85% O&M and
biofuel sales

Italy 58,2 %
1 235
100% in production

Sweden 26,5 % 1 150


Spain 5,5 % 360
Netherlands 14 % 150
Finland 97,8 % 7
5
63% manufacturing
Poland 128,9 %
25% distribution
12% O&M

4
53% manufacturing
Slovakia 216,3 % 22% distribution
and installation
25% O&M

Austria - 3,7 % n.c.


Denmark 56,1 % n.c.
Slovenia - 18,2 % n.c.
United Kingdom 46,1 % n.c.
Manufacturing = production. Operation and maintenance (O&M) = exploitation et maintenance.
Les décimales sont séparées par une virgule. Decimals are written with a comma. Source EurObserv’ER 2009

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Indicateurs socio-économiques - Socio-economic indicators

127

biofuel
Despite the fact that stakes in bio- Environment’s working group on total exemption from the tax on
fuel penetration on fuel consump- renewable energy statistics, the hydrocarbons up to 31 December
tion are high in the European estimation of the people employed 2012. This should be reflected
Union, socioeconomic effects are in biofuels are around 25,000. in our socioeconomic indicators
very difficult to identify for this sec- As Europe’s largest agricultural over the coming years. Currently,
tor, especially concerning turnovers country, France is also increasing- EurObserv’ER assesses the employ-
and the breakdowns relating to the ly involved in the biofuel sector and ment level at over 1,000 people
economic activity. its development has attained the and biofuel-based turnover in
For the 13 countries under review 5.75% target in energy content of Spanish enterprises at 360 million,
(Luxembourg has no biofuel pro- total fuel consumption in 2008. In based on data from APPA, the
duction sector) EurObserv’ER esti- terms of job creation and mainte- Spanish renewable energy produ-
mates an employment level of nance, its 15,590 strong workforce cer association.
57,000 jobs and the induced is far ahead of the next ranked Regarding the economic context
turnover ranges around 9.25 bil- country. Also in turnover France dis- of the sector it should be noted
lion euro. For most of the coun- plays strong growth amounting to that 2008, like 2007, was marked
tries, employment figures include over 2.8 billion euro. by a crisis on the price of cereals
the agricultural part of biofuel Poland is also a big agricultural (impacting the bioethanol sector)
activities. state even if the biofuel produc- and an increase in imports of bio-
Despite its status of leading Euro- tion is not as important as in diesel from USA and bioethanol
pean producer, Germany was hit France or in Germany. More than from Brazil. These phenomena had
by a federal decision to reduce the 4,000 persons are working within clearly distinct impacts on the
tax exemptions on biofuels and to this sector but the turnover can- European industry, because they
implement a quota system. This not be compared with the other led to the postponement of some
policy led to a decline in produc- countries, because the economic new investments. In 2009, the Euro-
tion and consumption which logi- farming activities are not includ- pean Commission reacted on that
cally affected the turnover, which ed in our figure. with the imposition of antidump-
decreased to 3.5 billion euro in The Spanish incentive scheme is ing and antisubsidy rights on
2008 in Germany. According to particularly favourable to the American biodiesel imports for the
AGEE-Stat, the Ministry for the development of biofuels, with a five coming years.

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
128

Ademe

biomasse solide
Les applications énergétiques régions économiquement peu déve- la biomasse est encouragé depuis
issues de l’exploitation de la bio- loppées grâce à l’exploitation des de nombreuses années. Les taxes
masse solide sont très présentes ressources forestières. sur les combustibles fossiles ainsi
dans quasiment tous les pays euro- La France a renforcé sa position de que la stratégie climatique et éner-
péens. Les équipements indivi- principal pays producteur, et vise à gétique à long terme adoptée en
duels ou collectifs de chauffage, élargir sa filière biomasse. Le seg- novembre 2008 par le gouverne-
les installations industrielles de ment du chauffage individuel, sou- ment finlandais l’aideront à attein-
production d’électricité, de chaleur tenu par des mesures fiscales inci- dre l’objectif fixé, c’est-à-dire dou-
ou couplant les deux sont de plus tatives, a jeté les fondations d’une bler le niveau actuel de production
en plus fréquentes dans nos pay- solide croissance socio-écono- de plaquettes bois. Pas moins de
sages énergétiques. Cependant, mique, avec plus de 490 000 appa- 14 500 personnes travaillent dans
malgré le niveau de développe- reils de chauffage individuel au bois cette filière diversifiée, générant un
ment de cette filière, son suivi vendus en 2008. En conséquence, chiffre d’affaires de plus de 1,2 mil-
énergétique et socio-économique 80 % des 60 000 emplois de la filière liard d’euros.
est difficile dans le détail. Les sont répartis dans la production, la La Suède a également enregistré
études statistiques ont du mal à distribution et l’installation des sys- des retombées socio-économiques
appréhender la totalité des diffé- tèmes fonctionnant à la biomasse. positives. EurObserv’ER évalue le
rentes applications et doivent esti- En Allemagne, les chiffres de la chiffre d’affaires de la filière à 2,4
mer l’ampleur des échanges écono- main-d’œuvre sont en augmenta- milliards d’euros et la main-d’œu-
miques, notamment pour l’achat tion avec près de 55 700 emplois vre à 20 000 emplois. La Pologne
des combustibles bois des particu- (dont 21 000 dans la fourniture de arrive ensuite en termes d’emploi :
liers, qui ne passent pas par les cir- combustible bois) pour un chiffre 11 900 personnes sont employées
cuits marchands classiques. d’affaires estimé à 3,1 milliards d’eu- dans les 200 entreprises de fabrica-
Selon les estimations d’Eur- ros. La filière nationale est soute- tion de chaudières biomasse et les
Observ’ER, la biomasse solide a nue par la croissance du marché sociétés assimilées.
généré un chiffre d’affaires de 13,5 des granulés de bois. Plus de 105000 De nombreux pays européens fon-
milliards d’euros dans les 14 pays unités utilisent ce combustible deront leurs plans d’action pour
étudiés cette année, offrant des dans le pays, et des dizaines de cen- 2020 sur le développement de la
retombées positives sur l’emploi, trales électriques sont en projet ou filière biomasse solide. Pour citer
estimé à 195 540 postes à temps en cours de construction pour 2009- un exemple, 70 % du milliard d’eu-
plein, directs et indirects. Il est dif- 2010. Il convient de noter que ces ros du Fonds chaleur renouvelable,
ficile d’obtenir une ventilation deux premiers États ont intégré mis en place par la France pour
détaillée de ces chiffres par secteur dans leurs statistiques les activités promouvoir les projets de produc-
d’activité, mais on peut cependant de fourniture de combustible bois, tion de chaleur renouvelable col-
affirmer que cette filière valorise ce qui n’est pas le cas des autres lective et industrielle, devraient
particulièrement les emplois locaux, pays couverts par notre étude. être affectés à la filière pour la
et contribue à réduire l’isolement de En Finlande, le développement de période 2009-2011.

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Indicateurs socio-économiques - Socio-economic indicators

129

1
Emploi. Employment.

Production d’énergie primaire à partir


Emplois directs et indirects en 2008
de biomasse en 2008 (Mtep)
Full-time direct and indirect
Primary energy production from solid
employment in 2008
biomass in 2008 (Mtoe)

60 000
8,959 80% manufacturing,
France (No. 2 EU production) distribution and
installation, 20% O&M

55 700
10,311 40% Wood fuel supply,
Germany (No. 1 EU production) 45% manufacturing and
distribution, 15% O&M

8,303
Sweden (No. 3 EU production)
20 000

7,146
Finland (No. 4 EU production)
14 500

4,739
Poland (No. 5 EU production)
11 900

4,339
Spain (No. 6 EU production)
10 850

3,934
Austria (No. 7 EU production)
9 900

3,155
Italy (No. 9 EU production)
4 800

1,389
Denmark (No. 13 EU production)
3 400

0,998
United Kingdom (No. 15 EU production)
2 500

0,469
Slovenia (No. 23 EU production)
1 100

0,525
Slovakia (No. 22 EU production)
600

0,893
Netherlands (No. 16 EU production)
240*

0,016
Luxembourg (No. 25 EU production)
< 50*

* Emplois directs. Direct full-time jobs.


Manufacturing = production. Operation and maintenance (O&M) = exploitation.et maintenance.
Les décimales sont séparées par une virgule. Decimals are written with a comma. Source EurObserv’ER 2009

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
130
2
Chiffre d’affaires. Turnover.

Évolution de la production
Chiffre d’affaires (M€)
d’énergie primaire en 2008
Turnover (M€)
Primary energy production trend in 2008

Germany +6% 3 100


2 500
France +5% 60% in manufacturing,
40% in distribution and O&M

Sweden -2% 2 400


Finland -1% 1 250
Spain +3% 1 250
Austria +5% 650
Italy + 85 % 550
400
Poland +1% 70% in manufacturing,
30% in distribution and O&M

Denmark -5% 400


United Kingdom -1% 300
Slovakia +9% 150
Slovenia +9% 100
Netherlands + 15 % 62
Luxembourg +9% 5
Manufacturing = production. Operation and maintenance (O&M) = exploitation et maintenance.
Les décimales sont séparées par une virgule. Decimals are written with a comma. Source EurObserv’ER 2009

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Indicateurs socio-économiques - Socio-economic indicators

131

solid biomass

Throughout almost the whole of relieving the isolation of econom- The development of biomass has
Europe solid biomass-derived ic backwaters through the work- been promoted for decades in Fin-
energy applications abound as ing of forest resources. land. Fossil fuel taxes and the
our energy mix places increasing France has underpinned its posi- Finnish government’s Long-term
reliance on individual or collec- tion as major producing country Climate and Energy Strategy that
tive heating appliances, and and set its sights on enlarging its passed the vote in November 2008
industrial power, heat or CHP biomass sector. The home heat- will help achieve the target of
(combined heat and power) ing segment, backed by an effec- doubling the current level of
plants. Despite the generalised tive tax credit measure, and with woodchip production. Already
development of this sector, its 2008 sales of over 490,000 wood- 15,000 people work in the diversi-
energy and socioeconomic fired domestic heating appli- fied sector and generate sales of
aspects are hard to monitor in ances, has laid the foundations over 1,2 billion euros.
detail. Statistical studies have dif- for solid socioeconomic growth. Positive socioeconomic impacts
ficulties in covering the myriad Accordingly, 80% of the sector’s have also been monitored in
applications and thus are forced 60,000 jobs are in the production, Sweden. EurObserv’ER quanti-
to estimate the breadth of the sec- distribution and installation of fies solid biomass-related turnover
tor’s economic exchanges. One biomass systems. at 2,4 billion euro and the biomass-
typical example of this is private In Germany we observe an based workforce is 20,000 strong.
householders’ purchases of wood increased workforce of nearly Poland ranks next in employ-
fuel, which tend to bypass conven- 55,700 people (21,000 thereof in ment numbers – there are 11,900
tional commercial circuits. wood fuel supply) for a turnover people employed in the country’s
EurObserv’ER estimates that sol- evaluated at around 3.1 billion 200 biomass boiler manufacturing
id biomass generated a turnover euro. The national sector is sus- and related companies.
of 13,5 billion euros in the 14 coun- tained by the growth of the pellets Many European countries will be
tries reviewed this year and puts market. Over 105,000 units use this basing their national action plans
the spin-off on employment in the fuel in the country and dozens of for 2020 on the development of
same sample at almost 195,540 biomass power plants are in the their solid biomass sector. To cite
direct and indirect full time jobs. project or construction phase for one example, 70% of the 1 billion
While it is hard to obtain details 2009 and 2010. We can notice that euro Renewable Heat Fund set up
on the breakdown of these figures these two first member states in France to support collective
by the various activity sectors, we seem to include a part in their sta- and industrial renewable heat
can still assert that this sector is tistic for wood fuel supply activi- generation projects should be ear-
the one that particularly values ty which is not the case in most of marked for this sector for the
local jobs and contributes to the other countries covered. 2009-2011 period.

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
132
emploi
Sur l’ensemble des 14 pays étudiés l’importance des filières éolienne lemagne et de la France est prépon-
cette année dans le volet des indi- et photovoltaïque, qui sont rapide- dérante. Ils représentent à eux seuls
cateurs socio-économiques, les ment montées en puissance ces 60 % du total des emplois identifiés.
filières renouvelables représentent dernières années tout en créant des Avec l’Espagne, ces trois pays ont
un total de près de 660 000 emplois emplois à forte qualification. La der- un marché de l’emploi réparti sur
en 2008. Au niveau des secteurs, on nière place de l’hydraulique s’ex- différents secteurs renouvelables.
retrouve logiquement comme pre- plique par un suivi qui ne concerne A contrario, les pays scandinaves
mier employeur en Europe la bio- que la petite hydraulique, seul sec- ont mis l’accent sur une filière par-
masse solide, principale filière teur de cette énergie à pouvoir ticulière : l’éolien pour le Danemark,
renouvelable pour la production encore se développer en Europe. la biomasse solide pour la Finlande
d’énergie primaire. On note aussi Au niveau des pays, la place de l’Al- et la Suède. 

Répartition des emplois par filière en 2008. 2008 distribution of employment per sector.

Total pays Biomasse solide Éolien


Country total Solid biomass Wind power

Germany 266 300 55 700 85 100

France 128 540 60 000 18 250

Spain 86 000 10 850 36 000

Denmark 33 375 3 400 28 400

Sweden 29 790 20 000 2 000

Italy 28 400 4 800 5 300

Austria 24 400 9 900 2 100

Poland 20 720 11 900 1 600

Finland 17 620 14 500 1 500

United Kingdom 12 000 2 500 4 500

Netherlands 4 395 240* 2 500

Slovakia 3 950 600 n.c.

Slovenia 1 680 1 100 -

Luxembourg 300 < 50* n.c.


All sectors 657 470 195 540 187 250
* Emplois directs et indirects. Direct and indirect jobs. Source EurObserv’ER 2009

Au global, sur l’ensemble des 14 pays suivis, les énergies


renouvelables emploient directement environ 657 000 personnes
pour un chiffre d’affaires de 91 milliards d’euros.

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Indicateurs socio-économiques - Socio-economic indicators

133
employment
The socioeconomic indicators for years, creating highly-skilled jobs. jobs are spread across a number
the renewable sectors of all four- Hydraulic is trailing in last place of renewable sectors, in contrast
teen countries surveyed this year as monitoring only covers the with the Scandinavian countries
identify a total of almost 660,000 small hydro sector which is the that tend to emphasize one spe-
jobs in 2008. As to be expected, last remaining one in Europe to cific sector such as wind power in
solid biomass, which is the lead- offer employment development Denmark, solid biomass in Fin-
ing renewable sector for primary potential. land and Sweden. 
energy production is the top Germany and France overshadow
employer. The wind power and the other countries, alone
photovoltaic sectors have been accounting for 60% of all identi-
on the up and up in the last few fied jobs. Along with Spain their

Photovoltaïque Biocarburants Solaire thermique Géothermie Biogaz Petite hydraulique


Photovoltaic Biofuels Solar thermal Geothermal energy Biogas Small hydro

57 000 25 200 17 400 9 100 14 500 2 300


8 400 15 590 8 300 13 700 1 800 2 500
31 300 1 000 3 500 < 50 1 300 2 000
275 < 50 450 < 100 700 n.c.
500 1 750 400 2 700* 1 000 1 440
5 700 2 000 3 500 1 000 2 600 3 500
1 800 1 000 6 000 2 200 900 500
< 50 4 170 1 200 < 100 500* 1 300
< 50 300 50 300* 500 420
< 100 2 800 900 n.c. n.c. 1 200
570 250* 500 95* 240* -
< 50 2 800 50 < 100 < 150 200
< 50 < 100 100 < 50 < 150 130
n.c. - < 50 - < 150 < 50
105 845 57 010 42 400 29 395 24 490 15 540

Overall, for all of the 14 countries monitored,


renewable energies directly employ around
657,000 people for turnover of €91 billion.

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
134
chiffres d’affaires
EurObserv’ER évalue à plus de 91 mil- L’Allemagne et l’Espagne sont les deux ans, crée relativement moins
liards d’euros les marchés des diffé- leaders des énergies renouvelables de valeur ajoutée que les deux pays
rentes filières renouvelables en en Europe. Ils sont notamment les de tête. On notera que le chiffre
2008. Faisant appel à des technolo- principaux industriels du continent d’affaires réalisé se répartit plus
gies de pointe, le photovoltaïque et sur les deux secteurs les plus dyna- équitablement dans la filière bio-
l’éolien progressent le plus actuel- miques. De son côté, la France, mal- masse, en lien avec une industrie
lement en Europe et sont en tête du gré des marchés éolien et photovol- comportant une multitude d’ac-
classement des filières. taïque en forte croissance depuis teurs nationaux. 

Chiffres d’affaires par filière en 2008 en millions d’euros (M€). 2008 turnovers per sector in millions of euros (M€).

Total pays Photovoltaïque Éolien


Country total Photovoltaic Wind power

Germany 26 254 9 500 5 800

Spain 21 810 16 380 3 270

France 12 280 870 2 700

Denmark 11 895 <5 11 400

Italy 5 735 1 700 1 410

Sweden 5 210 122 628

Austria 2 183 275 300


United Kingdom 2 105 25 1 500
Finland 1 436 <5 n.c.
Netherlands 1 197 413 400
Poland 652 5 83
Slovakia 179 <5 n.c.
Slovenia 128 5 -
Luxembourg 17 <5 n.c.
All sectors 91 081 29 315 27 491
Les décimales sont séparées par une virgule. Decimals are written with a comma. Source EurObserv’ER 2009

Ce volet socio-économique sera reconduit l’an prochain


avec l’actualisation des quatorze pays présentés
cette année et l’ajout des 13 autres pays
de l’Union européenne.

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Indicateurs socio-économiques - Socio-economic indicators

135
turnovers
EurObserv’ER puts the economic At country level, Germany and years, France creates relatively
activity of the various renewable Spain, which are the main Euro- less added-value than the two
sectors in 2008 at over €91 billion. pean manufacturing bases of the leading countries. It should be
Photovoltaic and wind power, two most dynamic sectors, are noted that the turnover is distrib-
which are Europe’s two fastest ris- not surprisingly leading the way. uted more evenly in the biomass
ing sectors at the moment and Accordingly, despite the burgeon- sector, which stems from an
which call on leading-edge tech- ing of the wind power and photo- industry with a host of national
nologies, rank highest. voltaic sectors over the last two players. 

Biomasse solide Biocarburants Géothermie Solaire thermique Petite hydraulique Biogaz


Solid biomass Biofuels Geothermal energy Solar thermal Small hydro Biogas

3 110 3 500 1 840 1 700 374 430


1 250 360 <5 375 170 n.c.
2 500 2 850 1 900 735 360 365
400 n.c. <5 50 n.c. 35
550 1 235 n.c. 400 440 n.c.
2 400 1 150 570 60 280 n.c.
650 n.c. 220 590 84 64
300 n.c. n.c. 130 150 n.c.
1 250 7 135 <5 25 9
62 150 50 60 - 62
400 5 15 100 40 4
150 4 <5 10 4 <1
100 n.c. <5 10 8 n.c.
5 - - <2 4 <1
13 127 9 261 4 750 4 227 1 939 971

This socioeconomic exercise will be repeated next year


with an update on the fourteen countries presented
this year, supplemented by the 13 other European
Union member states.

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
136

ITALIE
Région des Pouilles

S ituée dans le talon de la botte


italienne, la région des Pouilles
présente un grand intérêt en
nières décennies. Les secteurs éco-
nomiques traditionnels des
Pouilles, à savoir l’industrie de la
désir de diversification, voire de
reconversion, est devenu l’idée
directrice du “Plan énergie” du
termes de développement des chaussure et du meuble (qui repré- gouvernement régional, en 2007.
énergies renouvelable. Aujour- sentent actuellement une part Celui-ci fixa des stratégies et des
d’hui, elle se classe parmi les pre- non négligeable du chiffre d’af- objectifs précis pour chaque
mières régions italiennes pour sa faires et de l’emploi de la région) source d’énergie jusqu’en 2013. Le
capacité installée en éolien et pho- doivent faire face aux faibles coûts plan est cofinancé par des fonds
tovoltaïque. Les Pouilles arrivent de la concurrence internationale. structurels européens ainsi que
également en deuxième position Le taux de chômage a atteint les par des ressources régionales et
nationale en termes de production 15 %. Au milieu des années 2000, le nationales. Cela a ainsi permis
brute d’énergie à partir de la bio- gouvernement régional a conclu à d’éveiller l’intérêt d’investisseurs
masse (695 GWh en 2008). Cela peut la nécessité de changements et de développeurs d’énergies
être considéré comme un succès structurels afin de moderniser renouvelables locaux et interna-
pour une région qui a été dure- l’économie régionale en adoptant tionaux. Les autorités régionales
ment touchée par les difficultés un modèle basé sur l’innovation
économiques au cours des der- technologique et les services. Le

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Indicateurs sociaux économiques - Socio-economic indicators

137
Nom du projet
Name of the project
Puglia

Superficie du territoire/Surface area 19 366 km2/19,366 km2


Population de la région ± 4 millions d’habitants
Population of region ± 4 million inhabitants
Données socio-économiques PIB (par habitant) : 17 200 euros, taux de chômage : 15%
Socioeconomic data GDP (per capita, in €): 17,200, unemployment rate: 15%
Situation/Location Sud-est de l’Italie/South Eastern Italy
Principaux secteurs développés Éolien, biomasse, photovoltaïque, déchets
Main sectors developed Wind, Biomass, PV, Waste

Plusieurs centaines de personnes travaillent dans le secteur


Effets socio-économiques
des énergies renouvelables. Nombreuses startups
Socioeconomic effects
Several hundred persons in RES industries. Numerous start-ups

Fonds structurels européens, 250 millions d’euros


Financement
de ressources nationales et régionales
Funding
EU structural funds, 250 M€ of national and regional resources
Sociétés impliquées Vestas, Jonica Impianti,
Companies involved SAEM – Energie Alternative, Fortore Energia
Partenaires et réseaux régionaux Regione Puglia, District régional des énergies renouvelables
Stakeholders & regional networks Regione Puglia, Regional District of Renewable Energy
ENEA – Cittadella della ricerca ;
Organismes de recherche impliqués Université du Salento, Lecce ; LUM Université Jean Monnet, Bari
Research institutions involved ENEA – Cittadella della ricerca;
University of Salento, Lecce; LUM Jean Monnet University, Bari
www.regione.puglia.it

ITALY
Region of Apulia

L ocated on the heel of the Ital-


ian boot, the region of Apulia
(Puglia) is a place of interest in
ment in a region that has been hit
hard by economic realities over
the last decades. Puglia’s tradi-
15%. In the mid 00’s, the Regional
Government has realised the
necessity for structural changes to
terms of renewable energy devel- tional economic sectors in shoe reconvert the regional economy to
opment in Italy. Today, it is one of and furniture manufacturing (that a modern model, based on techno-
the leading regions concerning currently accounts for a substan- logical innovation and services.
installed capacity of wind and tial share of the region’s industri- The idea to complement, and even-
photovoltaic energy. Puglia also al turnover and employment) are tually replace old sectors was
ranks second in gross energy pro- struggling with low costs in the therefore a guiding ambition of
duction from biomass (695 GWh in international competition and
2008). This can be seen as achieve- unemployment rates went up to

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
138
ont également fait des efforts de
transparence et de simplification
des procédures administratives
afin d’accélérer le développement
des installations liées aux énergies
renouvelables sur leur territoire.

éolien et photovoltaïque
Quelles ont été les répercussions
de ces efforts sur le territoire, en
termes d’emploi et d’activité éco-
nomique ? Le groupe Marseglia,
présent localement, en fournit une
bonne illustration : traditionnelle-
ment spécialisé dans la culture des
olives et la production d’huile
d’olive depuis les années 1970, il a
partiellement reconverti son acti-
vité dans la production d’énergie à
partir de biocarburants et de bio-
masse solide, atteignant une pro-
duction d’environ 300 GWh en région a accompagné la croissance de recherche et développement et
2008. Le groupe espère multiplier de SAEM – Energie Alternative, une d’usines de fabrication qui vien-
ce chiffre par trois en 2009. solide entreprise locale spécialisée dront en complément des acteurs
Vestas, multinationale spécialisée dans la fabrication et l’installation existants dans les domaines du
dans l’énergie éolienne, a ouvert de centrales photovoltaïques clé développement et de l’intégration
une usine de fabrication de tur- en main, qui emploie plus de 90 des systèmes ou de l’exploitation
bines à Taranto qui emploie personnes. et de la maintenance, acteurs déjà
aujourd’hui près de 700 personnes. nombreux aujourd’hui, mais par-
Il est encore plus encourageant du côté de la recherche fois instables.
d’observer l’évolution de plusieurs ENEA, l’institut national italien La récente création du District
acteurs locaux du secteur de l’éner- pour l’environnement et l’énergie, régional des énergies renouvela-
gie renouvelable, tels que Jonica dirige depuis 2001 dans la région le bles va dans ce sens. Cet orga-
Impianti, une coopérative de fabri- centre de recherche Cittadella nisme rassemble les acteurs du
cation de mini-éolien, ou Lucky della Ricerca. Ce centre emploie 70 secteur des énergies renouvela-
Wind, un spécia- chercheurs et mène bles ainsi que les universités et
liste local du déve- diverses recherches instituts de recherche (dirigés et
loppement et de
l’intégration
éoliens. Ou encore
695 GWh
de production brute
sur les énergies
renouvelables. Plus
récemment, l’Uni-
coordonnés par l’Université du
Salento, Lecce), avec le désir com-
mun de répercuter les résultats
Fortore Energia et versité LUM Jean- des recherches académiques
d’électricité à partir
Italgest, deux so- de la biomasse en 2008 Monnet de Bari a auprès des nouvelles activités
ciétés financières of gross energy production mis en place un entrepreneuriales. Dans le cadre
dont les activités from biomass in 2008 master européen du plan régional de l’énergie, 250
couvrent différents en énergies renou- millions d’euros de financement
secteurs des énergies renouvela- velables. La Région vise également public permettront aux acteurs du
bles. Enfin, au cours des deux der- à promouvoir le développement de district d’échanger leurs expé-
nières années, le développement ces énergies, en s’efforçant de faci- riences et de mettre en œuvre de
du marché photovoltaïque dans la liter la création d’établissements nouveaux projets. 

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Indicateurs sociaux économiques - Socio-economic indicators

139
last 2 years the ramp-up of the
photovoltaic market in the region
has accompanied the growth
of SAEM – Energie Alternative, a
strong local enterprise specialised
in manufacturing and delivering
large turn-key solar energy plants
that employs over 90 people.

on the side of research


Regarding research, ENEA, the Ital-
ian national institute for environ-
ment and energy, has been run-
ning a centre in Puglia since 2001
called ‘Cittadella della Ricerca’.
The centre employs 70 researchers
and conducts several research
activities on renewables. More
EDF EN
recently, the Lum Jean Monnet
University of Bari has activated a
European Master in renewable
the regional government’s ‘Energy ties to the production of energy energies. The Regione Puglia fur-
Plan’ in 2007, that was setting from biofuels and solid biomass, ther aims to promote develop-
clear objectives and strategies for reaching a produc- ment, trying to
each energy source up to 2013. The tion of nearly 300 facilitate the birth
plan is co-funded by EU structural
funds and other national/region-
al resources. This, in turn, might
have attracted the interest of local
GWh in 2008. The
group intends to
triplicate this re-
sult in 2009. Other
250 M€
de financement public
of R&D and manu-
facturing facilities
that add to the
already numerous
and international renewable ener- developments pour la R&D dans les – but more volatile
gy developers and investors. The worth mentioning énergies renouvelables – O&M and system
of public financing
regional authorities have also are international integration and
for R&D in RES research
made an effort in providing trans- RES players that development
parency and aiming at a simplifi- have set up sub- actors. In this direc-
cation of administrative proce- sidiaries in the region. The global tion goes the recent creation of
dures in order to accelerate the wind multinational Vestas has the Regional District of Renewable
development of RES installations opened a turbine manufacturing Energy that brings together the
on their territory. plant in Taranto that currently local RES sector players with the
employs around 700 people. Even universities and research institu-
local renewable actors more encouraging is the observa- tions (led and coordinated by Uni-
What have been the repercussions tion that several local renewable versità del Salento, Lecce), with
of the strong RES development actors are evolving, such as Jonica the common intent of transferring
activities on the territory in terms Impianti, a mini-eolic manufactur- the results of academic research
of occupation and economic activ- ing cooperative, or Lucky Wind, a to new entrepreneurial activities.
ity? One example is the locally local system developer and inte- Within the regional energy imple-
active Marseglia group: tradition- grator. And Fortore Energia and mentation plan, 250 M€ of public
ally based in olive oil cultivation Italgest are two financial holdings financing will enable the district’s
and production since the 1970s, it whose operations span across dif- actors to exchange experiences
has partially converted its activi- ferent renewable sectors. In the and make new projects happen. 

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
140

LUXEMBOURG
Grand-duché

L a directive européenne sur les


énergies renouvelables a fixé
au Luxembourg un objectif de
bénéficient d’incitations finan- pour les installations éoliennes –
cières. Dans le domaine du chauf- un tarif d’achat de base et une
fage et de la climatisation, les pro- prime écologique. Les systèmes
11 % de part d’énergie renouvela- priétaires individuels peuvent photovoltaïques bénéficient éga-
ble d’ici 2020 (cette part s’élevait recevoir jusqu’à lement d’aides à
à 1 % en 2006), et un objectif obli- 6 000 euros d’aide l’investissement
gatoire de 10 % dans les trans-
ports. Le pays va devoir faire face
à l’un des défis européens les plus
pour une pompe à
chaleur géother-
mique (ou 3 000
50,46 Wc/Wp (jusqu’à 1 650 €/kWc
sur les coûts d’équi-
pement) et de tarifs
par habitant
importants étant donné son fai- euros pour une per capita d’achat intéres-
ble niveau de développement pompe à chaleur sants. Ces deux me-
actuel en matière d’énergies aérothermique), et sures ont stimulé le
renouvelables. jusqu’à 3 000 euros pour les sys- développement de l’éolien et du
Plusieurs lois et mesures ont été tèmes de production d’eau chaude photovoltaïque au grand-duché du
promulguées afin d’atteindre ces solaire (ou 5 000 euros si le chauf- Luxembourg qui totalise respecti-
objectifs. Au niveau national, la fage de l’habitation est inclus).
plupart des filières renouvelables Deux types d’incitations existent

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Indicateurs sociaux économiques - Socio-economic indicators

141

Nom de la région Grand-duché de Luxembourg


Name of region Grand Duchy of Luxembourg
Superficie du territoire/Surface area 2 586 km2/2,586 km2
Population de la région 316 903 habitants, 123 hab/km2
Population of region 316,903 inhabitants, 123 inhab/km2
Le Luxembourg possède le PIB par habitant
Données socio-économiques le plus élevé au monde (87 995 US$ en 2006)
Socioeconomic data Luxembourg has the highest GDP per capita
in the world (US$ 87,995 as of 2006)
Situation Petit pays enclavé d’Europe occidentale
Location Small, landlocked country in Western Europe
Principaux secteurs développés Énergie hydraulique, éolien, biogas, photovoltaïque
Main sectors developed Hydropower, wind power, biogas, PV
Création d’emplois dans l’exploitation de centrales hydrauliques
Effets socio-économiques Fermes éoliennes en copropriété
Socioeconomic effects Jobs created in hydro plants operation
Community co-owned wind farms
Société Électrique de l’Our, Energiepark Réiden
Sociétés impliquées AEL Agence de l’Énergie du Luxembourg
Companies involved Société Électrique de l’Our, Energiepark Réiden
Independent energy agency AEL
Réseaux régionaux et projets Réidener Energieatelier Beckerich : “Commune à énergie positive”
Regional networks & projects Réidener Energieatelier ‘Energy-positive community’ of Beckerich
http://www.energieagence.lu

LUXEMBOURG
Grand Duchy

T he European Renewable Ener-


gy Directive has set Luxem-
bourg an 11% renewable power tar-
to promote renewables to reach
these objectives. On a national le-
vel, most of renewable options
tion systems (or €5,000 if space
heating is included). Two types of
incentives exist for wind power
get by 2020 (it stood at 1% in 2006) benefit from financial incentives. installations – a base feed-in tar-
and a mandatory 10% target for In the renewable heating and cool- iff and an ecological premium. PV
transport. The country will face one ing area, individual home-owners systems in Luxembourg attract
of the stiffest challenges in Europe, may receive support of up to both investment subsidies (costs
given the current state of develop- €6,000 for ground-coupled heat up to a maximum of €1,650 per
ment of renewable energies. pumps (or €3,000 for air source kWp) and feed-in tariffs. These two
Several laws and a range of policy heat pumps) and up to €3,000 for
measures have been implemented solar thermal hot water produc-

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
142
vement une capacité installée de
43,3 MW et 24,4 MW fin 2008. Cela
a propulsé le pays à la troisième
place en termes de watt-crête ins-
tallé par habitant (50,46 Wc par
hab.), derrière l’Espagne et l’Alle-
magne.
Ces mesures ont offert un terrain
propice aux initiatives et projets
locaux. Par exemple, la société
Energiepark Réiden, qui a fêté son
dixième anniversaire en 2009, ne se
centre pas uniquement sur l’exploi-
tation commerciale des énergies
renouvelables, mais également sur
l’utilisation rationnelle de l’éner-
gie, en offrant un service de conseil
aux propriétaires de maisons indi-
viduelles. À Reimberg, l’Energie-
park exploite deux éoliennes de
600 kW, assure la promotion d’ins-
tallations photovoltaïques en
copropriété et exploite ses propres
systèmes photovoltaïques (inté-

SEO
grés dans le bâti, pour la plupart).
Le Réidener Energieatelier re-
groupe huit municipalités et taïque et biogaz). La municipalité une centrale hydraulique près de
axe son action sur les économies met gratuitement les toitures des la ville de Vianden, pour une puis-
d’énergie des mé- bâtiments publics sance totale de presque 1 100 MW
nages, en coopéra- à disposition des et une puissance en mode de pom-
tion avec l’Energie-
park. L’une des
campagnes inno-
11 %
objectif 2020 du
habitants qui ne
possèdent pas de
résidence indivi-
page de 850 MW. Environ 140 per-
sonnes sont employées sur le site.
Des travaux sont en cours pour
vantes est la lo- duelle, ce qui per- l’installation d’une autre turbine
cation de vélos Luxembourg en matière met de sensibiliser de 200 MW et l’élévation du niveau
alimentés à l’élec- d’énergies renouvelables les administrés supérieur du barrage d’un demi-
is Luxembourg's renewable
tricité photovol- et d’obtenir leur mètre, ce qui augmentera de
energies goal for 2020
taïque. La ville de adhésion au pro- 500 000 m3 la capacité de stockage
Beckerich a pour jet. En aidant les totale. Il est prévu que 300 per-
ambition de devenir une ville à personnes à faible revenu à réali- sonnes environ interviennent, en
énergie positive. Le projet n’est ser des économies d’énergie et période de pointe, dans les travaux
pas motivé uniquement par un financières ou en leur octroyant de construction au cours des deux
souci d’indépendance énergé- des prêts sans intérêts, cette poli- ou trois prochaines années. SEO a
tique, mais plutôt par les béné- tique joue également un rôle social. commencé à se diversifier en 1993
fices économiques et sociaux que Cette dynamique s’est traduite par (à Schengen-Apach), ajoutant en
représente pour la communauté la création d’une douzaine d’em- 1998 l’énergie éolienne à son por-
cette fourniture en énergie, basée plois directs à Beckerich. tefeuille d’activités, avec un parc
sur les ressources disponibles Autre exemple, la Société Élec- éolien de 12 MW sur la commune
localement (électricité photovol- trique de l’Our (SEO), qui exploite d’Heinerscheid. 

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Indicateurs sociaux économiques - Socio-economic indicators

143
mechanisms have prompted the tions and also operates its own PV saving efforts or awarded zero-
development of the wind power systems (mostly building-integrat- interest rate loans. The initiative
and photovoltaic sectors in the ed). The Réidener Energieatelier in Beckerich has resulted in the
Duchy with respectively 43.3 MW consists of 8 municipalities and creation of a dozen direct jobs in
and 24.4 MWp of capacity installed focuses on households and energy the community.
by the end of 2008. This has pro- savings and in co-operation with Another example, SEO, Société
pelled Luxembourg to the top the Energiepark. One of the inno- Électrique de l’Our, has been oper-
ranks in terms of Wp installed per vative campaigns is PV-powered ating a hydraulic plant near the
capita (at 50.46 Wp per capita), put- electric bike rental. The town of city of Vianden with 850 MW
ting the Duchy in 3rd place behind Beckerich is aiming to become of pumping power and generation
Spain and Germany. energy-positive. The idea is not capacity of almost 1,100 MW since
These policy measures have pro- only driven by concerns about 1964. About 140 people are
vided fertile ground for local initia- dependency on energy imports, employed on site. Currently works
tives and projects. Examples but includes benefits for the local are being started to add another
include the Société Energiepark community and the social aspects 200-MW turbine and increase the
Réiden S.A., which celebrated its of energy supply, preferably based upper level dam by half a metre,
10th anniversary in 2009. It not on locally available energy sources which will increase storage
only focuses on the commercial (photovoltaic power and biogas). capacity by 500,000 m3. Around 300
operation of renewable energy, The community makes available people will be involved in the con-
but also on the rational use of the roof area of the public build- struction works at peak times
energy by offering consultancy ings free of charge to inhabitants over the coming 2 to 3 years. SEO
services to private households. who have no roof resource, there- started expanding its activities
The Energiepark also runs two by raising public awareness and in 1993 (in Schengen-Apach),
600 kW wind turbines in the com- support. Assistance with energy and added wind power to its port-
munity of Reimberg. Furthermore, saving acts as a social measure folio in 1998, with a 12 MW wind
Energiepark promotes communi- when low-income groups are aid- farm in the municipality of Hein-
ty-owned photovoltaic installa- ed with their energy and expense- erscheid. 

SEO

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
144

DANEMARK
Samsø

T out a commencé en 1997,


lorsque la petite île de Samsø,
longue d’environ 26 km et large de
13 %, il fallait donc d’importants
investissements pour atteindre
l’autosuffisance. Aucun finance-
ros de subventions directes ont en
outre été accordés par la Danish
Energy Authority.
7, située dans la mer de Kattegat, ment particulier et aucune exper-
a gagné un concours du ministère tise technique n’ayant été propo- paille de blé et de seigle
danois de l’Environnement et de sés par le gouvernement danois, Entre 1997 et 2005, deux unités de
l’Énergie. Celui-ci cherchait à met- les 4 100 habitants de l’île ont pris production de chaleur à partir de
tre en place une vitrine pour les les choses en mains. Ils ont mis en paille de blé et de seigle ont été
énergies renouvelables dans le place des réunions publiques d’in- construites sur l’île. L’une appar-
pays, et Samsø a fait figure de can- formation puis des comités char- tient à une entreprise locale. D’une
didate idéale. Surnommée “Rene- gés de mener à bien le développe- capacité de 0,8 MW, elle alimente
wable Energy Island”, l’île s’est vu ment des systèmes d’énergies 76 foyers ou institutions. L’autre
fixer comme objectif de subvenir renouvelables sélectionnés. La est à 100 % la propriété des
à 100 % de ses besoins en énergie majeure partie des investisse- consommateurs. Ses 1,6 MW de
de façon renouvelable en dix ans. ments a ainsi été apportée par la puissance fournissent de la cha-
La part de celles-ci dans le mix population locale, soit environ 54
énergétique de l’île étant alors de millions d’euros ; 4 millions d’eu-

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Indicateurs sociaux économiques - Socio-economic indicators

145
Nom du projet
Name of the project
Samsø

Superficie du territoire/Surface area 114 km²


Population de la région
4 100 habitants/4,100 inhabitants
Population of region
Situation Danemark (à l’est du Jutland, dans la mer de Kattegat)
Location Denmark (east of Jutland, in the Kattegat Sea)
Fondé en/Established in 1997
Principaux secteurs développés Éolien, biomasse, solaire
Main sectors developed Wind power, biomass, solar
Développement de nouvelles activités économiques,
Effets socio-économiques cohésion des habitants autour du projet
Socioeconomic effects Development of new economic activities,
community cohesion around the project
Environ 60 millions d’euros ont été investis en 10 ans,
Financement dont 4 millions d’aides publiques
Funding About 60 million euros have been invested over 10 years,
including 4 million euros of public funding
Particuliers, municipalité de Samsø,
Sociétés impliquées coopératives, entreprises
Companies involved Private individuals, Samsø municipality,
cooperatives, enterprises
Pas d’université mais un bureau de l’énergie
Organismes de recherche impliqués et de l’environnement et une Académie de l’énergie
Research institutions involved No university but an Energy and Environment Office
and an Energy Academy

http://www.energiakademiet.dk

DENMARK
Samsø

I t all started in 1997, when the


tiny island of Samsø, about 26
km long and 7 km wide, set in the
Island” – took on the challenge to
cover 100% of its energy require-
ments with renewably-sourced
things into their own hands. They
held public information meetings
and formed commissions responsi-
Kattegat Sea, won a Danish Min- energy within a 10-year time span. ble for overseeing the development
istry of the Environment and Ener- As at the time, RES had a 13% of the renewable energy systems
gy competition. The ministry was share in the island’s energy mix; they had selected. Thus the popu-
bent on setting up a renewable heavy investment was required to lation contributed the bulk of the
energies showcase in Denmark, achieve self-sufficiency. Given that investment, 54 million euros, out of
and Samsø turned out to be Danish government did not offer their own pockets while the Dan-
the ideal candidate. The island any specific funding or technical
– dubbed “Renewable Energy expertise, the 4,100 islanders took

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
146
d’années les deux secteurs domi-
nants de l’économie locale, les
énergies renouvelables ont per-
mis aux agriculteurs de trouver
de nouveaux débouchés pour leur
paille, et la couverture média-
tique offerte a permis d’attirer de
nouveaux touristes (représen-
tants d’institutions venus obser-
ver l’application de la politique
énergétique danoise à une
échelle locale, chefs d’entreprise
recherchant des opportunités
Samso Energy Academy

d’affaires, étudiants…). Pour infor-


mer les touristes sur les énergies
renouvelables, une Académie de
l’énergie a même été créée. Le
bâtiment qui l’accueille se veut
un lieu d’exposition pour les tou-
ristes et d’expérimentation pour
leur à 232 habitations. Une cen- produisent en outre 77 500 MWh les chercheurs.
trale hybride couplant 2 500 m² de par an, injectés sur le réseau
panneaux solaires à une unité de national auquel l’île est connec- vitrine verte
production de chaleur grâce à la tée. Ces éoliennes – dont 5 sont L’étude et la construction des sys-
valorisation de copeaux de bois a exploitées par la Municipalité de tèmes d’énergies renouvelables,
également été mise en service en Samsø, 3 par des investisseurs pri- ainsi que la mise en place de l’Aca-
2002. Ses 1,6 MW fournissent de la vés et 2 par des coopératives – démie de l’énergie ont fait appel
chaleur à 178 foyers mais elle est servent à compenser le recours en grande partie à la main-d’œuvre
aussi exploitée par un fournisseur aux énergies fossiles dans les locale. Ensemble, ces chantiers ont
d’énergie local. Ajoutées à l’unité de transports. permis de créer environ 30 emplois
biomasse de 3 MW construite en par an, soit 240 sur la période 1997-
1993 (qui utilise aussi la paille de sei- académie 2005. La croissance s’est ensuite
gle et de blé), ces installations per- de l’énergie nettement ralentie lorsque les
mettent de couvrir 75 % des Toutes ces installations ont permis constructions se sont achevées,
besoins de chauffage de Samsø. à Samsø d’atteindre l’objectif fixé mais de nouveaux emplois se sont
Enfin, 11 éoliennes tout en développant présentés dans le secteur des ser-

240
ont été érigées sur une nouvelle écono- vices. Ainsi, au sein du projet
l’île, permettant de mie : les habitants qui “Samsø Renewable Energy Island”
couvrir l’intégralité possèdent des parts lui-même, alors que seulement
des besoins en élec- dans les éoliennes deux personnes travaillaient à
tricité. Deux d’entre dégagent des bénéfices plein-temps en 1998, six employés
emplois ont été
elles appartiennent à créés entre grâce à la revente de se consacraient en 2007 à répon-
des coopératives re- 1997 et 2004 l’électricité produite, dre à l’intérêt croissant pour le
groupant au total 450 jobs have been et le tourisme a pris un programme. Et Samsø ne compte
habitants, tandis que created over the nouvel essor grâce au pas s’arrêter là : l’île étudie déjà
les neuf autres sont period 1997-2004 statut “d’île verte” que l’utilisation d’huile de colza
détenues par des in - s’est forgé Samsø. En comme biocarburant. Elle entend
vestisseurs privés. Dix éoliennes effet, si le tourisme et l’agricul- bien rester une vitrine verte du
offshore, installées au sud de l’île, ture étaient déjà il y a une dizaine Danemark. 

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Indicateurs sociaux économiques - Socio-economic indicators

147
more, in forging its new “Green
Island” status Samsø has seen
inward tourism expand as media
coverage surrounding the initiative
has attracted new tourists (institu-
tional representatives who have
come to observe the local applica-
tion of Danish energy policy, com-
pany directors looking for business
opportunities, students, and so on).

green shop window


An Energy Academy has even been
Samso Energy Academy

created to deal with the influx of


tourists enquiring about renew-
able energies. It is housed in a
building that doubles as an exhi-
bition centre for tourists and
an experimentation centre for
research workers.
ish Energy Authority offered a fur- hands of private investors. Ten off- Both the design and construction
ther 4 million euros in direct grants. shore wind turbines, installed off of renewable energy systems and
the south coast, produce a further the setting up of the Energy Aca-
wheat and rye straw 77,500 MWh per annum which are demy primarily drew on the local
Two wheat and rye straw-fired dis- injected via the island’s connection workforce. All in all these projects
trict heating plants were construct- into the national grid. created jobs at the

11
ed on the island between 1997 and These wind turbines – rate of roughly 30 per
2005. One, rated at 0.8 MW, is five of which are oper- annum bring the
owned by a local firm and heats 76 ated by the Municipal- total over the period
households and institutions. The ity of Samsø, three by 1997-2005 to 240.
other is 100% consumer-owned. Its private investors and éoliennes couvrent However once the
1.6-MW output heats 232 homes. A two by cooperatives – la totalité des besoins construction work
hybrid plant combining 2,500 m² of compensate for the en électricité de l’île. was completed, this
solar panels with a wood chip-fired use of fossil energies wind turbines cover growth decreased
heat production unit was also com- for transport. all the electricity needs sharply, giving way
missioned in 2002, producing 1.6 of the island. to new service sector
MW to heat 178 homes. It too is new tourists jobs. Thus, while only
operated by a local energy suppli- Not only have all these installa- two people were employed full-
er. These plants added to the 3-MW tions enabled Samsø to achieve its time in 1998 on the “Samsø Renew-
biomass plant constructed in 1993 set goal but a new economy is able Energy Island” project, six
(which is also rye and wheat straw- emerging. Those inhabitants who employees were on the payroll to
fired), cover 75% of Samsø’s heat- own shares in the wind turbines meet the growing interest in the
ing requirements. make a profit from the resale of the programme by 2007. Now Samsø
Lastly, 11 wind turbines have been electricity produced. Tourism and has no intention of standing still.
erected on the island, enabling it to agriculture were already two dom- On the contrary, the island is intent
cover all its electricity needs. Two inant sectors of the local economy on remaining Denmark’s green
of them belong to cooperatives a decade ago, now renewable ener- shop window and its stakeholders
formed by a total of 450 islanders, gies have enabled farmers to find are already considering converting
while the remaining 9 are in the new outlets for their straw. Further- rapeseed oil into biofuel. 

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
148

ROYAUME-UNI
Fermes éoliennes offshore

L e Royaume-Uni compte déjà


sept fermes éoliennes en
exploitation, dont Barrow (90 MW),
ses débuts et que les chiffres socio-
économiques soient encore des
prévisions, elle offre déjà des
rapport du Carbon Trust (2008),
l’énergie éolienne offshore offrirait
même un potentiel de 70 000 nou-
Kentish Flats (90 MW) ou Scroby répercussions indéniables sur l’em- veaux emplois et générerait 8 mil-
Sands (60 MW). Avec plus de 565 ploi et l’activité économique. Une liards de livres de revenu annuel
MW, le Royaume-Uni couvre à lui étude commanditée par l’Associa- jusqu’en 2020. On estime que le
seul presque un tiers de la capacité tion britannique de l’énergie processus d’appel d’offres par le
de production éolienne offshore éolienne (BWEA) chiffre à 4 800 le ministère de l’Énergie et du Chan-
totale de l’Europe et les projets en nombre actuel d’emplois dans l’éo- gement climatique (Decc) pour le
cours de construction au large des lien et les énergies marémotrices câblage et le raccordement des
côtes britanniques représentent et houlomotrices au Royaume-Uni, nouvelles fermes éoliennes coû-
une capacité supplémentaire de l’éolien absorbant la majorité des tera à lui seul 15 milliards de livres.
1,2 GW. emplois à plein-temps. Même en se Les conditions de l’investissement
L’énergie éolienne offshore repré- basant sur une croissance lente, le ont également été améliorées
sente un potentiel énorme en rapport estime que la demande en grâce au doublement des mon-
termes d’emplois et de chiffre d’af- ouvriers spécialisés pourrait
faires. Et bien qu’elle n’en soit qu’à atteindre 12 000 d’ici 2014. Selon un

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Indicateurs sociaux économiques - Socio-economic indicators

149

UNITED KINGDOM
Offshore wind farms

T he United Kingdom has


already seven wind farms in
operation, with Barrow Offshore
conditions were also improved by
doubling the amount of Renew-
able Obligation Certificates –
local fishermen, who were initial-
ly opposed to offshore wind farms,
fearing their livelihoods would be
Wind (90 MW), Kentish Flats (ROCs, a green certificate issued to put in jeopardy, are reported to
(90 MW), or Scroby Sands (60 MW) a generator for eligible renewable have gained new profitable
to name but a few. With over 565 electricity generated within the income options by running main-
MW, the UK alone now covers UK for each MWh of output gener- tenance crews and survey teams
nearly one third of Europe’s total ated). out to the construction sites. All
offshore wind capacity and 1.2 GW over the UK we can witness
is currently under construction new profitable income attempts to benefit from the on-
around the UK coastline. options going offshore boom. Several
Offshore wind energy is a sleeping Whereas the onshore wind sector regions intend to become hubs for
giant in terms of employment and features relatively well-document- the new renewable energy indus-
turnover and although it is still in ed supply chains, the try and looking to

70 000
its infant stages and socioeconom- offshore industry position themselves
ic figures are rather projections, opens completely as the onshore base
offshore already today has unde- different businesses for renewable energy
niable effects on employment and perspectives (produc- nouveaux emplois sont projects off the coast.
economic activity. A report com- tion of heavy lift attendus dans la filière Examples include
missioned by BWEA quantifies cur- cranes, manufactur- offshore d’ici 2012 Scottish ports, ship-
rent employment levels in wind, ing and laying of new jobs are expected yard and dock sites
wave and tidal sector in the UK foundations, drilling in the offshore wind in Belfast, or New-
with 4,800 jobs, with the wind sec- technologies, the energy up to 2020 castle Upon-Tyne on
tor taking over the majority of full mobilization of ma- the North-East coast
time jobs. Even assuming a slow rine vessels for on-site assembly, of England with a ‘Renewable
growth the report estimates that cabling of widely dispersed wind Energy Park’ as lighthouse pro-
the demand for skilled workers turbines, or the construction of ject. Also established players in
might increase to 12,000 by 2014. onshore substations) and the need shipbuilding and North Sea oil
According to a Carbon Trust report for a broad range of skills and and gas technology start to dis-
(2008), offshore wind energy even occupations. cover the new market and diver-
has the potential to provide up to Offshore also requires extensive sify their product and service
70,000 new jobs and £8bn in annu- dockside port and vessel facilities, portfolios.
al revenues up to 2020. It is esti- crews and technicians, fostering a
mated that the tendering process continuing basis for local services ambitious project
by the Department of Energy and and businesses. Offshore energy In the Thames Estuary where no
Climate Change (Decc) for cabling will thus have effects far beyond fewer than six offshore wind farm
and connecting new wind farms is manufacturing and might lead to
worth £15bn alone. Investment occupations so far not thought of:

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
150
tants de Renewable obligation cer- Plusieurs régions tentent de deve- cadre de London Array, le projet
tificates (ROC) ou certificats verts nir des centres économiques de la Greater Gabbard est intéressant à
attribués aux producteurs pour nouvelle industrie des énergies examiner. Il représente un total de
chaque mégawattheure d’électri- renouvelables, cherchant à se 2,4 milliards d’euros d’investisse-
cité renouvelable produite au positionner comme base terres- ment pour une capacité de 500
Royaume-Uni. tre, pour les projets offshore. MW. Si des critiques objectent que
Parmi les sites concernés, on peut la Grande-Bretagne ne capte que
nouvelles opportunités citer les ports écossais, le chantier 10 % du coût actualisé, alors que le
Tandis que l’éolien terrestre s’ap- naval et les docks de Belfast ou le gros des dépenses se fait en Alle-
puie sur une chaîne logistique rela- site de Newcastle-upon-Tyne sur magne et au Danemark, la crois-
tivement bien connue, l’éolien offs- la côte nord-est de l’Angleterre, sance des technologies offshore
hore offre des perspectives avec pour projet phare un “Parc favorise également la création
économiques complètement diffé- d’énergies renouvelables”. De d’un nouveau secteur industriel au
rentes (production de grues de même, les acteurs de la construc- Royaume Uni. De plus, l’agence de
grande capacité, fabrication et tion navale et des technologies développement locale s’efforce de
mise en place des fondations, tech- pétrolières et gazières de la mer tirer parti des différents dévelop-
nologies de forage, mobilisation de du Nord, commencent à découvrir pements en matière d’énergie
navires pour l’assemblage sur site, ce nouveau marché et à diversifier renouvelable offshore en construi-
câblage d’éoliennes très dispersées leurs portefeuilles de produits et sant des aménagements et en
ou construction de sous-stations à de services. encourageant les petites et
terre) et requiert un large éventail moyennes entreprises à investir
de métiers et de compétences. projet historique dans ces nouvelles activités. En
L’éolien offshore nécessite égale- Dans l’estuaire de la Tamise, où pas juin 2009, Associated British Ports
ment de vastes aménagements moins de 6 projets de parcs éoliens (ABP), propriétaire de plusieurs
portuaires et maritimes, du per- offshore sont en cours, celui de ports anglais, a annoncé que le
sonnel et des techniciens, et le London Array (dont la première port de Lowestoft allait devenir le
maintien d’une base d’activités et phase de 630 MW devrait être opé- centre des opérations de la ferme
de services locaux. rationnelle en éolienne Greater Gabbard, et que

1,2 GW
L’énergie offshore 2012) est probable- l’avant-port allait servir de centre
pourrait ainsi avoir ment le projet le de soutien opérationnel. On estime
des répercussions plus ambitieux. que le développement du port
bien au-delà de la Quand il fonction- créera environ 150 emplois locaux,
de parcs éoliens offshore sont
production et pour- nera à plein ré- s’ajoutant à un PowerPark
en projet au Royaume-Uni
rait profiter à des of offshore wind farms are gime, les 341 tur- connecté au bâtiment Orbis-
professions jusque- projected by United Kingdom bines porteront sa Energy déjà existant et d’une
là insoupçonnées, capacité à 1 000 valeur de plusieurs millions de
comme les pêcheurs locaux. Tout MW. Les énormes coûts initiaux ne livres (un pôle d’affaires pour les
d’abord opposés aux fermes peuvent généralement être sup- entreprises du secteur tradition-
éoliennes offshore, y voyant une portés que par des acteurs indus- nel de l’énergie et du secteur
menace pour leurs moyens de triels majeurs, et avec l’aide émergent de l’énergie renouvela-
subsistance, ils auraient trouvé là publique, sous une forme ou une ble offshore). L’expérience dans
de nouvelles opportunités de autre. Ce joint-venture est financé d’autres régions laisse à penser
revenus en conduisant des par DONG Energy (qui emploie une que les emplois à plein-temps liés
équipes de maintenance et quarantaine de personnes dans la à l’exploitation et à la mainte-
d’étude sur les sites de construc- construction et l’exploitation de nance pourraient être pourvus par
tion. Partout au Royaume-Uni, on fermes éoliennes offshore au des gens vivant près du site et que
assiste à des tentatives pour pro- Royaume-Uni), E.ON et Masdar, qui les entreprises locales sont sou-
fiter du boom actuel de l’éolien investissent 2,3 milliards d’euros vent les mieux placées pour décro-
offshore. dans ce projet historique. Dans le cher les contrats. 

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Indicateurs sociaux économiques - Socio-economic indicators

151

Nom du projet Énergie éolienne offshore au Royaume-Uni


Name of project Offshore Wind power in the UK
Superficie du territoire London Array, 245 km² (en construction/under construction)
Surface area Greater Gabbard, 147 km² (en construction/under construction)
London Array : à 20 km au marge des côtes du Kent et de l’Essex
Situation Greater Gabbard : à 23 km au large des côtes du Suffolk
Location London Array: 20 km off the Kent and Essex coasts
Greater Gabbard: located 23 Km off the Suffolk coast
Principaux secteurs développés Énergie éolienne offshore
Main sectors developed Offshore Wind Power
4 800 emplois dans l’éolien, dans l’énergie houlomotrice
Effets socio-économiques et marémotrice, 12 à 20 000 emplois prévus d’ici 2015
Socioeconomic effects 4,800 jobs in UK wind-wave-tidal sector, wind,
12-20,000 jobs projected by 2015
Investissement essentiellement privé
Financement Nouveau programme de financement public
Funding Primarily private sector investment
Improved government funding scheme
Principaux fabricants de turbines, Port de Lowestoft
Sociétés impliquées Dong Energy, E.ON UK, Masdar (London Array)
Companies involved Major turbine manufacturers, Port of Lowestoft
Dong Energy, E.ON UK, Masdar (London Array)
Université d’Édimbourg, Northumberland College
Organismes de recherche impliqués (Diplôme de technicien spécialisé en turbines éoliennes)
Research institutions involved University of Edinburgh, Northumberland College
(Diploma in wind turbine Technicians)
www.bwea.com/pdf/publications/CapReport.pdf
www.londonarray.com/

projects are underway, the Lon- interesting to detail. The total become the operations centre for
don Array wind farm (the first project investments worth €2.4bn the Greater Gabbard wind farm,
phase of 630 MW expected to be for 500 MW. However critics and the Outer Harbour is to be
operational in 2012) is possibly object that Britain is capturing used as operational support facil-
the most ambitious project. When only 10% of the levelized cost, ity. It is estimated that port devel-
fully operational, 341 turbines will with the bulk of expenditure end- opment will create around 150
bring capacity up to a total of ing up in Germany and Denmark, local jobs, adding up to a pro-
1,000 MW. Enormous upfront growth in offshore technologies posed PowerPark that connects
costs often can only be provided is also helping to build a new with the already existing multi-
by major industrial players and manufacturing sector in the UK. million pound OrbisEnergy build-
with governmental support in one Moreover the local development ing (a business cluster for enter-
form or another. This joint ven- agency is making efforts to capi- prises in the traditional energy
ture is funded by DONG Energy talize on the various offshore and the emerging renewable off-
(that employs around 40 people in renewable developments by shore sector). Experience from
operating offshore wind farms building facilities and to encour- other regions suggests that full-
and construction in the UK), E.ON, age small and medium enterpris- time O&M jobs might be filled by
and Masdar who invest €2.3bn in es for the new businesses. In June people living next to the project
this landmark project. 2009, the port owner Associated and those local businesses are
Within the London Array, the British Ports (ABP) announced often best-placed to secure con-
project of Greater Gabbard is that the Port of Lowestoft is to tracts. 

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
152

FINLANDE
Carélie du Nord

L a Finlande est l’un des princi-


paux pays utilisateurs d’éner-
gies renouvelables et plus spécifi-
repose sur la biomasse ligneuse,
constituée principalement des
déchets de bois générés par la pro-
nommée également la “capitale
forestière de l’Europe”. On recense
environ 157 millions de mètres
quement de bois-énergie. La part de duction industrielle. L’un des meil- cubes de bois sur pied en Carélie du
la filière bois n’a cessé d’augmenter leurs exemples de la prédominance Nord, composés essentiellement de
au cours des quarante dernières de ce type de biomasse dans l’éner- pins et d’épicéas. Avec une telle
années du fait de la croissance de gie est celui de la Carélie du Nord, à abondance, la région possède natu-
l’industrie finlandaise du bois. l’est de la Finlande. La province rellement un grand savoir-faire ainsi
Aujourd’hui, plus de 20 % de la compte 170 000 habitants, dont
consommation totale d’énergie 72 000 dans la capitale Joensuu, sur-

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Indicateurs sociaux économiques - Socio-economic indicators

153

FINLAND
North Karelia

F inland is one of the world’s and industrial power plants (300 small scale companies. Today, the
leading users of renewable MW and 160 MW) using wood fuel bio-energy industry in the Joensuu
sources of energy and more specif- in the area. Estimations assume region offers job to almost 1000
ically wood energy. The share of around 90 jobs people. The

20 %
wood sectors has constantly alone in harvesting, region is home to
increased over the last 40 years chipping and trans- major companies
due to the growth of the Finnish port of 273,000 tons in Finnish and
wood industry. Nowadays more of forest chips and international
than 20% of total energy consump- for operating the de la consommation bioenergy. Nun-
tion is based on wooden biomass, local power plant in totale d’énergie nauuni belongs
mainly from wood residues of Joensuu. Beyond en Finlande reposent to the world’s
industrial production. One of the energetic use, the sur la biomasse ligneuse leading manufac-
most illustrating example of the Joensuu region has of total energy consumption turers of heat-
biomass predominance in energy a highly suitable in Finland is based retaining fire-
matters is the region of North- business environ- on wooden biomass places and
Karelia in Eastern Finland. The ment for interna- employs 240
province has 170,000 inhabitants, tional wood products and the employees in the region. Multina-
72,000 thereof living in the city of wood-processing industry and sus- tional John Deere supplies forestry
Joensuu, North Karelia’s centre tainable forest management. The machines and wood energy har-
and capital, also known as the efficient utilization of the forest vesters. The Tulikivi Group, the
Forestry Capital of Europe. About resources and retaining forest world’s largest manufacturer of
157 million cubic meters of grow- industry jobs (pulp, sawn timber, heat-retaining fireplaces head-
ing stock can be found in North board, plywood, natural fibre re- quartered in Juuka, North Karelia,
Karelia, mainly pine and spruce. inforced composites, furniture and owns seven production plants and
With so much wood available, paper…) in the region are vital employs more than 700 people.
there is naturally a objectives of the JPK-Tuote Oy is a Joensuu based
lot of know-how in regional economy company focusing on the installa-

157
the region, as well and beyond. tion of burners, fire places and
as many related equipment that use pellets for pro-
industries. Wood 1,000 jobs duction of energy. With around 40
as fuel covers 45% Together with a persons at its Joensuu and Ilo-
of electricity, and pellet mill and mantsi sites, Pentin Paja Oy – an
over 70% of heat 3
millions de m de bois sur many contractors engineering and manufacturing
supply. pied en Carélie du Nord taking care of fuel company specialized in forest
million m3 of growing stock supply in many equipments and machines – gen-
vital in North Karelia forms, beneficial erates a turnover of € 4.5 million.
objectives effects are clearly
All scales of RES visible in terms of sustainable forestry
sources and business model oper- employment and industrial devel- The region also hosts some of the
ate in the area. From single family opment. Already between 2004 country’s most dedicated research
houses, over more than 70 power and 2006, the EU-funded ROIHU II institutions. Examples include the
plants and small scale heating sys- project aimed at the development
tems up to large-scale municipal of business opportunities for rural

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
154
que de nombreuses industries liées de fibres naturelles, meubles et tion spécialisée dans le matériel
au bois. Ce combustible couvre 45 % papier…) sont des objectifs fonda- forestier, génère un chiffre d’af-
de la production d’électricité et plus mentaux de l’économie régionale, faires de 4,5 millions d’euros.
de 70 % de la production de chauf- voire nationale.
fage. On trouve toute la gamme de Grâce à la fabrication de granulés sylviculture durable
modèles économiques dans la de bois et aux nombreux entrepre- La région accueille également des
région, depuis le chauffage au bois neurs qui assurent de diverses instituts de recherche parmi les
individuel jusqu’aux grandes cen- façons l’approvisionnement en plus spécialisés du pays, et notam-
trales électriques municipales et combustible, les bénéfices en ment la Faculté des sciences fores-
industrielles fonctionnant au bois termes d’emploi et de développe- tières de l’Université de Joensuu,
(300 MW et 160 MW) sans oublier ment industriel sont manifestes. qui offre une large gamme d’activi-
plus de 70 centrales électriques et Entre 2004 et 2006, le projet ROIHU tés de recherche et un programme
petites chaufferies collectives. II subventionné par d’études internatio-
l’UE, avait déjà pour nales en sylviculture

45 %
commerce international objectif le dévelop- et sciences de l’envi-
On estime à environ 90 les emplois pement d’opportuni- ronnement.
liés uniquement à l’exploitation tés économiques Récemment, un nou-
forestière, au déchiquetage et au pour de petites veau projet a vu le
transport des 273 000 tonnes de sociétés rurales. de la production jour ; il vise à étudier
copeaux et à l’exploitation de la électrique l’utilisation des éner-
centrale électrique de Joensuu. Au- 1 000 emplois of electricity production gies renouvelables
delà de l’utilisation du bois comme Aujourd’hui, le sec- en termes de durabi-
source d’énergie, la région de Joen- teur des bioénergies emploie près lité économique, écologique,
suu possède un environnement de 1 000 personnes dans la région sociale et culturelle. L’Institut euro-
économique tout à fait approprié de Joensuu. De grandes sociétés péen de la forêt (EFI) est un autre
au commerce international de pro- finlandaises et internationales y organisme incontournable en
duits issus du bois, à la transforma- ont leur siège. Nunnauuni est l’un matière de recherche sur la gestion
tion industrielle du bois et à la ges- des principaux fabricants mon- durable de la forêt. Conjointement
tion durable de la forêt. diaux de cheminées à accumula- avec le METLA ou Institut finlandais
L’utilisation efficace des res- tion de chaleur et emploie 240 per- de recherche forestière (premier
sources forestières et le maintien sonnes dans la région. La partenaire national de la Finlande
dans la région des activités liées à multinationale John Deere produit dans le programme de promotion
la forêt (pâte à papier, bois d’œu- du matériel d’exploitation fores- du chauffage au bois financé par
vre, panneaux, composites à base tière ainsi que des abatteuses. Le l’UE), ces organismes participent à
groupe Tulikivi, le premier fabri- l’élaboration d’une importante
cant de cheminées à accumulation base de connaissances sur la sylvi-
de chaleur, dont le siège se situe à culture durable et l’utilisation de la
Juuka, en Carélie du Nord, possède biomasse dans la région. Enfin, en
sept usines de production et 2004 a été fondé un important
emploie plus de 700 personnes. réseau de bioénergie. WENET, le
JPK-Tuote Oy, implantée à Joensuu, Réseau bois-énergie, élabore des
est une société spécialisée dans analyses économiques et poli-
l’installation de chaudières, chemi- tiques et rassemble les entreprises
nées et équipements de produc- et les exploitants spéciÒalisés dans
tion d’énergie fonctionnant aux la production d’énergie durable en
Jouko Parviainen

granulés de bois. Avec environ 40 Finlande de l’est. Il contribue à ren-


personnes sur ses sites de Joensuu forcer la solidité de ces acteurs et
et de Ilomantsi, Pentin Paja Oy, une à établir des liens interrégionaux
société d’ingénierie et de produc- mais aussi internationaux. 

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Indicateurs sociaux économiques - Socio-economic indicators

155

Nom de la région/Name of region Carélie du Nord/North Karelia


Superficie du territoire/Surface area 17 782 km2/17,782 km2
Population/Population 170 000 habitants/170,000 inhabitants
Région faiblement peuplée (9,5 habitants/km²)
Données socio-économiques 70 % de l’énergie primaire est d’origine renouvelable
Socioeconomic data Sparsely populated region with 9.5 inhabitants/km²
70 % of primary energy supplied by RES
Situation/Location Est de la Finlande/Eastern Finland
Bioénergie, industrie du bois et de la forêt,
Principaux secteurs développés cogénération, production de poêles à bois
Main sectors developed Bio-energy, wood and forestry industry,
CHP, wood stove production
Les investissements proviennent essentiellement du secteur
privé des énergies renouvelables. Programme de promotion
Financement du chauffage au bois dans les pays du nord de l’Europe,
Funding subventionné par l’UE. Projet ROIHU II (2004-2006)
Primarily private RES sector investment
EU funded Northern Wood Heat programme
ROIHU II (2004-2006) project
± 1 000 emplois dans le secteur de la bioénergie. Emplois
additionnels dans les secteurs de la gestion forestière durable,
Effets socio-économiques
de la fabrication de poêles et d’équipements
Socioeconomic effects
± 1,000 employees in bioenergy sectors in the region. Additional jobs
in sustainable forestry, stoves, manufacturing of equipment
Sociétés impliquées Groupe Tulikivi/Tulikivi Group, Nunnauuni Oy,
Companies involved JPK-Tuote Oy, Pentin Paja Oy, John Deere
Faculté des sciences forestières, Institut européen de la forêt (EFI),
Organismes de recherche impliqués Institut finlandais de recherche forestière (Metla)
Research institutions involved Faculty of Forest Sciences, European
Forest Institute (EFI), Finnish Forest Research Institute (Metla)
WENET – Réseau bois-énergie, Conseil régional de Carélie du Nord,
Réseaux régionaux et projets Société de développement régional Joensuu JOSEK Ltd.
Regional networks & projects WENET- Wood energy network, Regional Council of North Karelia,
Joensuu Regional Development company JOSEK Ltd.
Coopérative de Carélie du Nord (réseau régional de promotion du bois-énergie) :
North Carelian Cooperative (a regional network for promoting the use of fuel wood):
http://www.jns.fi/energiaosuuskunnat

Joensuu Universities’ Faculty of For- pean Forest Institute (EFI) as anoth- work was established. WENET- the
est Sciences, which offers wide er stronghold in sustainable forest Wood energy Network is producing
ranging research activities and an research. These together with MET- economic and policy analyses and
international study programme in LA, the Finnish Forest Research bringing together companies and
Environmental Science and Fo- Institute, (that served as national operators that specialize in the
restry. Recently, a project was start- lead partner for Finland in the EU production of sustainable energy
ed that explores renewable energy Northern Wood Heat programme) in Eastern Finland, strengthening
use by economical, ecological, contribute to a solid knowledge the various companies and opera-
social and cultural dimensions of base in sustainable forestry and tors, and establishing cross-provin-
sustainability. Further environmen- biomass use in the region. Finally, cial as well as international con-
tal expertise is located at the Euro- since 2004, a strong bio-energy net- nections. 

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
156

SUÈDE
Pôle BioEnergy Småland – Expo Växjö

L es bioénergies représentent
28,6 % de la consommation
totale d’énergie en Suède, et cette
bustible fossile de la ville de Växjö,
sont les exemples les plus réussis
d’utilisation des énergies durables
très densément peuplés, le sud-est
de la Suède est l’une des régions
les plus industrialisées de Scandi-
proportion ne cesse d’augmenter et de développement des marchés, navie, avec une forte proportion
du fait de l’expansion des réseaux grâce à un partenariat entre indus- d’emplois dans l’industrie, et
de chaleur, des investissements triels, universités et collectivités notamment dans la production.
industriels et de la production territoriales. Bien que la province Les principaux secteurs industriels
d’électricité. Le pôle bioénergie de de Småland et les comtés de Kal-
Småland et la campagne Zéro com- mar et de Kronoberg ne soient pas

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Indicateurs sociaux économiques - Socio-economic indicators

157

SWEDEN
BioEnergy Cluster Småland – Expo Växjö

B ioenergy represents 28.6% of Växjö. The electricity in the munic-


all energy used in Sweden and ipality is to more than 60 percent
the share is still rising due to the generated from renewables. The
look at the impressive shift in
energy used for heating between
1993 and 2006. In 1993 oil has con-
expansion of district region features bio- tributed to 44% to entire heating

35 %
heating, industrial mass based district demand. In 2007 this share shrunk
investments and elec- heating plants of var- to merely 8%. In the same time
tricity production. ious sizes, a 100 MW biomass doubled its share from 40
One of the most suc- CHP plant, small- to over 82%, with peat and other
cessful example of scale district heating renewable supplying a further
sustainable bioener- de réduction de CO2 à bioenergy plants in 4 10%. The region features local
Växjö entre 1993 et 2008
gy use and develop- villages, and current- heating and medium-size plants
reduction of CO2
ment of markets by ly (2008-2010) a dis- such as the Växjö Energy Compa-
in the city of Växjö
linking communities, from 1993 to 2008 trict cooling is plan- ny’s combined heat and power
industry and universi- ned at the university plant at Sandvik that has an out-
ties in the country is and hospital. The put of 161 GWh of electricity and
the Småland bioenergy cluster, and municipality had also provided 519 GWh of district heating. A flex-
the Fossil Fuel Free campaign of subsidies for the installation of ible, large-scale, 18 MW biomass
the city of Växjö. Although Små- small-scale biomass boilers or gasification facility (Växjö Vär-
land and the counties of Kalmar solar panels in households. namo Biomass Gasification Cen-
and Kronoberg are not very dense- tre) is planned utilizing biological
ly populated, South Eastern Swe- beneficial impacts waste material is scheduled to be
den is one of the most industrial- of renewable energy used for production of electricity,
ized in regions in Scandinavia with Although it is not easy to find heat and vehicle fuel.
a large proportion of employees in exact figures, the beneficial
industry especially manufactur- impacts of renewable energy as fossil-free cluster
ing. The main industrial sectors economic drivers, are evident. The Stakeholders involved in the fos-
are machinery, automotive indus- regional Energy Agency for South sil-free cluster include the Munici-
try, construction industry, wood East Sweden (Energikontor pality of Växjö (which is leading
processing and wooden houses, as Sydost) has quantified the socioe- the political and Agenda 21
well as energy and environmental conomic effects for the regional processes and providing an Ener-
technology and tourism. Växjö energy economy of biomass use in gy Advisory Centre), the municipal
terms itself the “Greenest city of the neighbouring county of energy company VEAB, Energikon-
Europe” as it is in the process of Kalmar with 318 M€. A further 48 tor Sydost (the coordinator for the
shifting from fossil fuels to renew- M€ materialize through an project). A Bioenergy Group was
able energies in the electricity, increase of 20% in energy efficien- specifically formed at Växjö Uni-
heating and transport sectors. As cy and additional 48 M€ would be versity (14,000 students) to support
early as 1996, the City Council saved by using a share of 10% bio- bioenergy research, with particu-
decided that Växjö shall become a fuels in the transport sector. The lar focus on biofuel combustion
fossil fuel free city and CO2 emis- 6.8 TWh of various forms of renew- techniques in the Departments of
sions have since decreased by 35% able energy sustain 2,250 jobs in Bioenergy Technology and of For-
per capita between 1993 and 2008. all parts of the regional value est and Wood Technology. Further-
Access to the many forests is the chain. The success of the pro-
basis for the climate politics of gramme is also visible when we

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
158
sont la fabrication de machines, Suède (Energikontor Sydost) a chif- programme zéro
l’industrie automobile, l’industrie fré les effets socio-économiques de combustible fossile
de la construction, la transforma- l’utilisation de la biomasse sur Les partenaires engagés dans le
tion du bois et les maisons en bois, l’économie régionale, dans le programme “zéro combustible fos-
ainsi que les technologies énergé- comté voisin de Kalmar, à 318 mil- sile” sont la municipalité de Växjö
tiques et environnementales sans lions d’euros. À cela on peut ajou- (qui conduit les actions politiques
oublier le tourisme. Växjö, qui se ter 48 millions d’euros correspon- et celles liées à l’Agenda 21, et met
nomme elle-même la “ville la plus dant à une augmentation de 20 % à disposition un Centre de conseil
verte d’Europe”, est en train de de l’efficacité énergétique, et 48 en énergie) et l’entreprise munici-
remplacer les énergies fossiles par millions d’euros d’économies sup- pale d’énergie VEAB, Energikontor
les énergies renouvelables dans les plémentaires réalisées grâce aux Sydost (coordinatrice du projet).
domaines de l’électricité, du chauf- 10 % de biocarburants utilisés dans Un Groupe bioénergie a été spécia-
fage et des transports. Dès 1996, le les transports. Les 6,8 TWh d’éner- lement créé à l’Université de Växjö
conseil municipal a décidé de faire gie renouvelable sous ses diffé- (14 000 étudiants) afin de soutenir
de Växjö une ville rentes formes assu- la recherche dans cette discipline,

6,8
sans combustibles rent le maintien de en privilégiant particulièrement
fossiles, et, entre 2 250 emplois à tra- les techniques de combustion des
1993 et 2008, les émis- vers toute la chaîne biocarburants dans les départe-
sions de CO2 par de valeur régionale. ments de Technologie des bioéner-
habitant ont diminué La réussite du pro- gies et Technologie de la forêt et
de 35 %. Les forêts gramme se traduit du bois. De plus, un Centre euro-
abondantes autour TWh d’énergie aussi par l’impres- péen de recherche sur la gazéifica-
de Växjö constituent renouvelable sionnante mutation tion de la biomasse est en projet.
la base de sa poli- TWh of renewable de l’énergie utilisée Il conduira des activités de
energy
tique climatique. Plus pour le chauffage recherche et développement sur
de 60 % de l’électri- entre 1993 et 2006. En les procédés de fabrication de
cité consommée dans la commune 1993, le pétrole contribuait pour divers biocarburants, tels que le
est d’origine renouvelable. La 44 % à la demande totale de chauf- DME (diméthyléther), le diesel de
région possède des réseaux de cha- fage. En 2007, cette part s’est synthèse et l’hydrogène.
leur de différentes tailles basés sur réduite à moins de 8 %. Dans le Les partenaires industriels spécia-
la biomasse, dont 4 de petite taille même temps, la part de la bio- lisés dans la fabrication de maté-
implantés dans des villages, une masse a plus que doublé, passant riel forestier pour l’abattage, le
centrale de cogénération de 100 de 40 à 82 %, tandis que la tourbe déchiquetage, la fabrication de
MW, et elle projette (2008-2010) la et d’autres sources d’énergie granulés…, ainsi que dans les équi-
réalisation d’un réseau de froid renouvelable représentaient les pements de manutention et de
urbain à l’université et à l’hôpital. 10 % restants. La région comporte stockage constituent avec les
La municipalité a également des centrales de cogénération de fabricants de brûleurs et de chau-
accordé des subventions pour l’ins- taille moyenne comme celle de la dières un solide réseau promotion-
tallation de petites chaudières bio- société Växjö Energy, à Sandvik, qui nel. La collectivité, forte de ses
masse ou de panneaux solaires produit 161 GWh d’électricité et ambitions, a été reconnue au
chez les particuliers. 519 GWh de chaleur pour le réseau niveau international pour sa cam-
de chauffage urbain. Une grande pagne visant à s’affranchir des
effets bénéfiques unité de gazéification de la bio- énergies fossiles. En 2007, elle s’est
Bien qu’il ne soit pas facile d’obte- masse, d’une puissance de 18 MW vu décerner le Prix de l’énergie
nir des chiffres précis, les effets (Växjö Värnamo Biomass Gasifica- durable par la Commission euro-
bénéfiques des énergies renouve- tion Centre) est en projet. L’idée est péenne et le Prix de la meilleure
lables, en tant que moteurs de d’utiliser des déchets verts pour pratique environnementale des
l’économie, sont évidents. L’agence produire de l’électricité, de la cha- villes de la Baltique par l’Union des
de l’énergie pour le sud-est de la leur et des carburants. villes de la Baltique (UBC). 

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Indicateurs sociaux économiques - Socio-economic indicators

159

Nom des projets


BioEnergy Småland – Expo Växjö/Växjö –
Name of the projects
Zéro combustible fossile
BioEnergy Småland – Expo Växjö/Fossil Fuel Free Växjö
Superficie du territoire/Surface area 32 076 km2/32,076 km2
718 529 habitants soit 22 hab./km²
Population Ville de Växjö : environ 78 000 habitants
Population Inhabitants : 718,529; 22 inh./km²
City of Växjö: approx. 78,000 people
Taux de chômage du comté de Växjö : 4-5 %
Données socio-économiques 50 % de l’électricité est d’origine renouvelable
Socioeconomic data Unemployment rate Växjö county: 4-5%
>50% of electricity by renewables
Situation/Location Sud-est de la Suède/South-Eastern Sweden
Biomasse bois, biogaz, biocarburants, réseaux de chaleur,
Principaux secteurs développés efficacité énergétique, cogénération
Main sectors developed Wooden biomass, biogas , biofuels, district heating,
energy efficiency, CHP
> 350 M€ dans l’économie régionale de l’énergie (comté de Kalmar)
La province de Småland compte
Effets socio-économiques
environ 2 250 emplois dans les bioénergies
Socioeconomic effects
>350 M€ in regional energy economy (Kalmar county)
Around 2,250 jobs in Bioenergy
Financement/Funding Partenariat public-privé (PPP)/Public-private partnership (PPP)
Växjö Energi AB ; Växjö Värnamo Biomass Gasification Centre,
Sociétés impliquées Järnforsen Energi System AB
Companies involved Växjö Energi AB, Växjö Värnamo Biomass
Gasification Centre; Järnforsen Energi System AB
Département de technologie des bioénergies et département
de technologie de la forêt et du bois à l’Université de Växjö
Organismes de recherche impliqués Bioenergigruppen Växjö AB
Research institutions involved Department of Bio-Energy Technology and Department
of Forest and Wood Technology at Växjö Universitet
Bioenergigruppen Växjö AB
Projet européen REGBIE+ et CONCERTO
Réseaux régionaux et projets Agence suédoise de l’énergie/Energikontor Sydost
Regional networks & projects European project REGBIE+ and CONCERTO
Swedish Energy Agency/Energikontor Sydost
Autre Prix de l’énergie durable (Commission européenne, 2007)
Other “Sustainable Energy Award” (EU Commission, 2007)
Växjö, ville zéro combustible fossile : http://www.vaxjo.se
Fossil Fuel Free Växjö: http://www.vaxjo.se

more, a European Centre for Bio- partners specialized in manufac- internationally recognized for its
mass Gasification Research is turing forestry machines for thin- fossil-free campaign. In 2007 it was
planned, which will research and ning, harvesting, chipping, pelletiz- awarded the “Sustainable Energy
develop the manufacturing ing, etc., as well as of handling and Award” from the EU Commission
processes for various biofuel alter- storing equipment, burners and and in 2007 also received the “Best
natives, such as DME (Di-methyl- boilers constitute a strong promo- environmental practice in Baltic
ether), synthetic diesel and hydro- tional network. The community Cities Award” from the Union of
gen. Together with industrial and its ambition have also been Baltic Cities (UBC). 

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
160

SLOVAQUIE
Projet énergie verte en Slovaquie centrale

D u point de vue slovaque, le


recours à la biomasse offre
d’importants avantages écono-
directement sur les coûts de
chauffage et d’électricité suppor-
tés par les usagers. Suite à une
plan d’action détaillé
Le Projet énergie verte pour la Slo-
vaquie centrale a alors été lancé,
miques. Actuellement, la majeure augmentation importante des avec pour objectif principal l’utili-
partie du combustible utilisé est prix, notamment ceux du gaz sation généralisée de la biomasse
importée, ce qui se traduit par une naturel, au début de l’année 2009, bois dans les réseaux de chaleur de
forte dépendance énergétique du lorsque les approvisionnements plusieurs villes de Slovaquie cen-
pays. Le fait d’avoir recours à la en provenance de Russie ont sin- trale. Fondée en 1996 et domiciliée
biomasse, non utilisée jusqu’alors, gulièrement chuté, la seule à Bratislava, la société initiatrice
permet de limiter significative- mesure réellement efficace a du projet, Intech Slovakia, a axé
ment l’impact de la fluctuation consisté à remplacer le gaz, coû- ses efforts sur l’optimisation des
des prix des combustibles fossiles. teux, par la biomasse, beaucoup
Celui-ci se répercute en effet plus économique.

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Indicateurs sociaux économiques - Socio-economic indicators

161

SLOVAKIA
Green Energy Project in Middle Slovakia

F rom the perspective of Slova-


kia, biomass offers significant
economic benefits. Currently, most
fuels used for heating, distribution
and consumption of energy, includ-
ing the elaboration of studies and
supply of heat to industrial enti-
ties and housing estates in
Hriňová, joined the project and
of consumed fuels are imported, energy audits. Initially, the firm has modernized the production and
which increases the country’s set up a biofuels subdivision in distribution of heat by extending
energy dependence. On the other order to ensure the whole supply the biomass fuel base. The PPS
hand, applying so far unused bio- chain (collection of wood waste Group in Detva also replaced nat-
mass can significantly limit the materials, transportation and stor- ural gas with biomass. In late 2006,
impact of fluctuations of world age, and processing and burning) a furnace with a capacity of 8 MW
fossil fuel prices, which have a and implemented a comprehensive was put into operation. Between
direct impact on the heat and elec- action plan in the field of supplying 2007 and 2008 several more boilers
tricity costs borne by consumers. biomass. The total current annual were added to the project portfo-
After radical price increase, espe- production capacity lio in Revúcej and

50
cially of natural gas in early 2009, stands at 45,000 tons Hnúšt’a. In all pro-
when shortages gas supply from of wood waste. jects, Czech manu-
Russia were noted, the only truly factured Veskom-B
effective measure was to replace all wood mass type boilers are
expensive gas with significantly After the project being used that
emplois dans la moderni-
cheaper biomass. start in 2005, activi- allow maximizing
sation du chauffage
ties were concen- the use of local bio-
employees in the process
action plan trated in the area of of reconstructing the mass resource. At
The Biomass Energy Project for the Slovak Ore Moun- heating source the same time these
Middle Slovakia has thus targeted tains (Slovenské ru- have the advantage
the comprehensive use of wood dohorie) defined by the cities of of not only using high-quality chips
biomass in district heating in var- Detva, Brezno, Tisovec, Revúca, and sawdust, but all wood mass,
ious cities of Middle Slovakia. Hnúšt’a and Poltár. The project which is located in the region and
Founded in 1996 and domiciled in then gradually expanded to entire which is not useable otherwise,
Bratislava, the project initiator Middle Slovakia. In 2005, the com- such as biomass with extremely
company is Intech Slovakia, which pany Hriňovská enrgetická Ltd.,
has focused on the optimization of dealing with manufacturing and

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
162
combustibles utilisés pour le
chauffage, la distribution et la
consommation d’énergie ainsi que
sur la réalisation d’études et d’au-
dits énergétiques. Initialement,
la firme avait créé une sous-divi-
sion biocarburants afin d’assurer
le fonctionnement de l’ensemble
de la chaîne logistique (collecte
de déchets de bois, transport et
stockage, puis traitement et com-
bustion), et avait mis en œuvre
un plan d’action détaillé pour l’ap-
provisionnement en biomasse.
Aujourd’hui, la capacité de produc-
tion annuelle totale de déchets de
Sputnik Engineering
bois est de 45 000 tonnes.

tout type de biomasse tent d’optimiser l’utilisation de la chauffage à prix bas


ligneuse biomasse locale. En même temps, garantis
En 2005, au démarrage du projet, celles-ci présentent l’avantage de Le projet régional en faveur de la
les activités étaient concentrées ne pas consommer uniquement biomasse a des répercussions
dans la région des monts Métalli- des copeaux et de la sciure de importantes sur les activités éco-
fères (Slovenské rudohorie), qui haute qualité, mais également nomiques de la région, ainsi que
englobe les villes de Detva, tout type de biomasse ligneuse sur la qualité de vie de ses
Brezno, Tisovec, Revúca, Hnúšt’a disponible dans la région et qui, citoyens. Outre la stabilisation de
et Poltár. Puis le projet s’est pro- sans cela, ne serait pas valorisée, la fourniture d’énergie et la prévi-
gressivement étendu à l’ensemble comme celle dotée d’un degré sibilité des prix, l’un des impacts
de la Slovaquie centrale. En 2005, d’humidité très élevé (60 %), ou de économiques majeurs pour l’utili-
la société Hriňovská enrgetická, taille très variable, ou comportant sateur final est l’assurance de prix
dont les activités consistaient à de fortes proportions d’impuretés garantis pour le chauffage, des
produire et fournir de la chaleur à (pierres, métaux, etc.). prix beaucoup plus bas que ceux
des entités industrielles et à des Aujourd’hui, le projet compte plu- du gaz naturel.
ensembles résidentiels de Hriňová, sieurs centrales de production et De plus, cette modernisation des
a rejoint le projet et a modernisé de distribution de chaleur ainsi installations de chauffage a per-
sa production et sa distribution en qu’un réseau de chaleur dans la mis de créer une cinquantaine
augmentant ses capacités en ville de Hriňová. Celui-ci alimente d’emplois. Cependant, l’impact sur
termes de combustible biomasse. la ville et la zone industrielle. La l’emploi est encore plus important
PPS Group à Detva a également chaleur issue de la combustion de au niveau du traitement de la bio-
remplacé le gaz naturel par la bio- la biomasse est également utilisée masse. Une moyenne de 30 à 50
masse. Fin 2006, une chaudière par la population de Hnúšt’a qui personnes (la plupart faiblement
d’une capacité de 8 MW a été mise est actuellement connectée à la spécialisées) serait employée dans
en service. Entre 2007 et 2008, plu- zone industrielle locale. Un autre ce secteur. En 2006, le projet a reçu
sieurs autres chaudières se sont projet d’utilisation de la biomasse une reconnaissance officielle
ajoutées à celles existantes, à en substitution aux combustibles lorsqu’après un audit indépen-
Revúcej et Hnúšt’a. Dans tous les fossiles est en préparation dans la dant approfondi, une médaille
projets, on a utilisé des chaudières ville de Vel’ký Krtíš avec pour d’or et un certificat de qualité ont
de type Veskom-B fabriquées en objectif d’être opérationnel au été décernés par Slovak Gold au
République tchèque, qui permet- début de l’année 2010. type de chaudière utilisé. 

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


Indicateurs sociaux économiques - Socio-economic indicators

163

Nom du projet Projet énergie verte en Slovaquie centrale


Name of the project Green Energy Project Middle Slovakia
Superficie du territoire/Surface area 9 455 km2/9,455 km2
Population de la région District de Banskobystrický (662 121 hab.), (70 hab./km²)
Population of region District of Banskobystrický (662,121), (70 inh./km²)
Situation/Location Centre de la Slovaquie/Middle Slovakia
Construction mécanique et industrie métallurgique
Données socio-économiques Taux de chômage : 16,6 %
Socioeconomic data Engineering industry, metallurgical industry
Unemployment rate: 16.6%
Chaleur et électricité à partir de la biomasse (bois, sciure,
Principaux secteurs développés copeaux, écorce et chutes de bois), réseaux de chaleur
Main sectors developed Biomass (wood, sawdust, wood chips, bark and trimmings)
heat and electricity, district heating
Réduction de la dépendance à l’égard des importations d’énergie
Effets socio-économiques Une centaine d’emplois locaux créés dans la filière biomasse
Socioeconomic effects Reduced dependence on energy (gas) imports
About one hundred jobs generated in the biomass sector
Financement Secteur privé : 85 %, programme d’aide gouvernemental : 15 %
Funding Private sector 85%, government support programme 15%
Groupe Intech Slovakia Ltd., Hriňovská
enrgetická Ltd., PPS Group Inc., Národná energetická Ltd.,
Sociétés impliquées Hontianska Energy Company Ltd., Žarnovická Energy Ltd., Veskom
Companies involved Energy Group Intech Slovakia Ltd., Hriňvská enrgetická Ltd.,
PPS Group Inc., Národná energetická Ltd., Hontianska
Energy Company Ltd., Žarnovická Energy Ltd., Veskom
Organismes de recherche impliqués Université technique de Zvolen
Research institutions involved Technical University in Zvolen
Centre de l’énergie de Bratislava : www.ecb.sk
Intech Slovakia Ltd. : www.intechenergo.sk
Energy Centre Bratislava: www.ecb.sk
Intech Slovakia Ltd.: www.intechenergo.sk

high humidity (60%), of different expected to be operational in ment opportunities have been
sizes, and high proportions of beginning 2010. created for approximately 50
impurities (stones, metals, etc.). employees in the process of
Today, the project operates sever- heat price guarantee reconstructing the heating
al central systems of production The regional biomass project sig- source. The impact on job cre-
and distribution of heat and a dis- nificantly affects economic activ- ation, however, is most significant
trict heating system in the city of ities in the region of implementa- in the processing of biomass. On
Hriňová, which ensures heat sup- tion, as well as the quality of life average of 30 to 50 persons (most
ply to the city and to the industri- of its citizens. A heat price guar- of them with lower skill), could be
al zone. Heat from biomass is also antee, with considerably lower employed in this field. In 2006, the
used for the population of prices compared to natural gas is project design received further
Hnúšt’a, which is currently con- one of the biggest economic recognition when, after a thor-
nected to the local industrial impacts of the project for the end- ough independent audit, the used
park. Another biomass utilization user, beyond the stabilization of boiler type was awarded a Gold-
and fuel switch project in the city energy supply and price pre- en medal and a quality certificate
Vel’ký Krtíš is in preparation, and dictability. Furthermore, employ- by Slovak Gold. 

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
164

SOURCES
Indicteurs socio-économiques/Socioeconomic indicators

autriche allemagne
austria germany
Austria Solar (www.solarwaerme.at) AEE - Agentur für Erneuerbare Energien (www.unend-
Bundesverband Wärmepumpe Austria (www.bwp.at) lich-viel-energie.de/de/sonne.html)
E-Control (www.econtrol.at) AGEE/BMU - Arbeitsgruppe Erneuerbare
EUROSOLAR Austria (www.eurosolar.at) Energien-Statistik ((www.erneuerbare-energien.de)
Federal Economic Chamber/Wirtschaftskammer BBE - Bundesverband Bioenergie e.V.
Österreichs (http://portal.wko.at) (www.bioenergie.de)
IG Windkraft Österreich (www.igwindkraft.at) BBK - Bundesverband Biogene und Regenerative
IHS - Institut für Höhere Studien Kärnten Kraft- und Treibstoffe (www.biokraftstoffe.org)
(www.carinthia.ihs.ac.at) BEE - Bundesverband Erneuerbare Energie e.V.
Österreichischer Biomasseverband (www.bee-ev.de)
(www.biomasseverband.at) BWE - Bundesverband Windenergie e.V.
Umweltbundesamt (www.solarwaerme.at/Sonne- (www.wind-energie.de)
und-Energie/Marktstatistik) BSW - Solar Bundesverband Solarwirtschaft
(www.solarwirtschaft.de)
danemark BWP - Bundesverband WärmePumpe e.V.
denmark (www.waermepumpe.de)
Danish Wind Industry Association DBV - Deutsc0her Biomasse Verband
(www.windpower.org) (www.biomasseverband.de)
Solenergi centeret (www.solenergi.dk) DEWI - Deutsche Windenergie Institut (www.dewi.de)
CEWEP – Confederation of European Waste VDB - Verband der Deutschen Biokraftstoffindustrie e.V.
to Energy Plants (www.cewep.com) (www.biokraftstoffverband.de)

finlande italie
finland italy
Statistics Finland (www.stat.fi) ANEV – Associazione nazionale energia del vento
(www.anev.org)
france Assosolare (www.assosolare.org)
france Assolterm – Associazione solare termico
Ademe - Agence de l’environnement et de la maîtrise (www.assolterm.it)
de l’énergie (www.ademe.fr) Assocostieri (www.assocostieribiodiesel.com)
SER - Syndicat des énergies renouvelables FIPER – Italian producer of renewable energy
(www.enr.fr) Federation (www.fiper.it)
Enerplan (www.enerplan.asso.fr) GSE (www.gse.it)
DGEC - Direction générale de l’énergie et du climat
(www.industrie.gouv.fr)

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


165

pays-bas SEA - Swedish Energy Agency


netherlands (www.swedishenergyagency.se)
CBS - Statistics Netherlands (www.cbs.nl) SCB Statistic Sweden (www.scb.se)
ECN - Energy research Centre of the Netherlands
(www.ecn.nl) royaume-uni
DE Koepel (www.dekoepel.org) united kingdom
DUKES - Digest of United Kingdom Energy Statistics
pologne (www.decc.gov.uk)
poland INNOVAS/BERR - Low Carbon and Environmental
GUS - Central Statistical Office of Poland Goods and Services (www.berr.gov.uk)
(www.stat.gov.pl)
IEO - Instytut Energetyki Odnawialnej (www.ieo.pl) organismes européens
et internationaux
slovénie european and international
slovenia organisations
IJS - Jozef Stefan Institute (www.ijs.si) EHPA - European Heat Pumps Association
ApE - Agencija za prestrukturiranje energetike d.o.o (www.ehpa.org)
(www.ape.si) ESHA – European Small Hydropower Association
SURS - Statisti ni urad Republike Slovenije (www.esha.be)
(www.stat.si) EWEA – European Wind Energy Association
(www.ewea.org)
espagne EmployRES project - “The impact of renewable
spain energy policy on economic growth and employment
AEE - Asociación Empresarial Eólica in the European Union”, Final report, April 2009
(www.aeeolica.es) (http://ec.europa.eu/energy/renewables/studies/doc
APPA - Asociación de Productores de Energías /renewables/2009_employ_res_report.pdf)
Renovables (www.appa.es) WWF - “Low carbon Jobs for Europe, Current
ASIF - Asociacion de la Industria Fotovoltaica Opportunities and Future Prospects”, June 2009
(www.asif.org) (www.wwf.org)
ASIT - Asociación Solar de la Industria Térmica
(www.asit-solar.com)
IDEA - Instituto para la Diversificación y Ahorro
de Energía (www.idae.es)

suède
sweden
SWENTEC (www.swentec.se)

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
166

LES BAROMÈTRES EUROBSERV’ER


EN LIGNE
EUROBSERV’ER’S BAROMETERS
ON LINE
Les baromètres d’EurObserv’ER
sont téléchargeables au format PDF
sur les sites suivants :
EurObserv’ER barometers can be downloaded
in PDF file at the following addresses:

www.energies-renouvelables.org
www.rcp.ijs.si/ceu
www.ieo.pl
www.ecn.nl
www.eclareon.com

Page d’accueil du site :


Home page of the website:

www.eurobserv-er.org

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


167

LA BASE DE DONNÉES INTERNET


D’EUROBSERV’ER
THE EUROBSERV’ER’S INTERNET
DATABASE
Toutes les données du baromètre d’EurObserv’ER sont All EurObserv’ER Barometer data are downloadable
téléchargeables en ligne par le biais d’un module car- through a cartographic module allowing internet
tographique proposant aux internautes de paramé- users to configure their own query by crossing a
trer leur propre requête en croisant à la fois une filière renewable energy sector with an indicator (econom-
énergie renouvelable, un indicateur (économique, ical, energetic or political), a year and a geograph-
énergétique ou politique), une année et une zone géo- ic zone (a country or a group of countries) at the
graphique (pays ou ensemble de pays). same time.
Les résultats apparaissent sur une carte de l’Europe The results appear on a map of Europe that also pro-
qui renseigne également sur les potentiels des filières. vides information on the potentials of the different
Le système permet également de télécharger les résul- sectors. The system also makes it possible to down-
tats voulus sous forme de fichier PDF ou Excel et de load desired results in PDF or Excel format files and
comparer deux indicateurs en même temps via une to compare two indicators at the same time via a
requête croisée. crosstab query.

e u r o b s e r v ’ e r - th e s tate o f r e n e wa b l e e n e r g i e s i n e u r o pe - 2 0 0 9 e d i ti o n
168

RENSEIGNEMENTS
INFORMATIONS
Pour de plus amples renseignements sur les baromètres d’EurObserv’ER,
veuillez contacter :
For more extensive information pertaining to the EurObserv’ER
barometers, please contact:

Diane Lescot, Frédéric Tuillé, Gaëtan Fovez


Observ’ER 146, rue de l’Université
F – 75007 Paris
Tél. : + 33 (0)1 44 18 00 80
Fax : + 33 (0)1 44 18 00 36
E-mail : observ.er@energies-renouvelables.org
Internet : www.energies-renouvelables.org

Calendrier des prochains baromètres d’EurObserv’ER :


Schedule for the next EurObserv’ER barometers:
Éolien/Wind power >> Février 2010/February 2010
Photovoltaïque/Photovoltaic >> Avril 2010/April 2010
Solaire thermique/Solar thermal >> Juin 2010/June 2010
Biocarburants/Biofuels >> Août 2010/August 2010
Biomasse solide, biogaz et déchet/
Solid biomass, biogas and urban waste >> Décembre 2010/December 2010
Baromètre bilan/Overview barometer >> Décembre 2010/December 2010

e u r o b se rv ’e r - é tat des éner gies r enou vel abl es en eur o p e - éd i t i o n 2 0 0 9


1 2 3

4 5 6

7 8

Crédits photographiques de la couverture/Cover photo credits.


1. Forces motrices du Gelon — 2. Nordex — 3. Ademe — 4. Ville de
Laval — 5. S. Davière/Solairedirect — 6. Novozymes — 7. Schott —
8. Abengoa Solar

Directeur de la publication : Alain Liébard


Rédacteur en chef : Yves-Bruno Civel
Rédactrice en chef adjointe : Charlotte Rigaud
Rédacteurs : Observ’ER (F), Eclareon (DE), “Jožef
Stefan” Institute (SI), Energy Research Center of the
Netherlands (NL), Institute for Renewable Energy
(PL), Laure Marandet, Nolwenn Le Jannic
Secrétaire de rédaction : Emmanuel Thévenon
Conception graphique et réalisation :
Lucie et Christian Sauget/Pop Agency
Pictos : bigre! et Lucie Sauget/Pop Agency
Texte composé en Vista Sans®
Achevé d’imprimer sur les presses des Imprimeries
Epel Industrie Graphique, décembre 2009.
ISSN 2101-9622
36 euros
Observ’ER
146, rue de l’Université
F-75007 Paris
Tél. : +33 (0)1 44 18 00 80
www.energies-renouvelables.org