Vous êtes sur la page 1sur 20

Université Mohammed V 1

Cours et Résumé de la fiscalité Prof : Zine

Ce résumé a été réalisé par Bassidi hassan, visitez ce site pour plus d’informations
http:// www.basscom.fr.fm
Université Mohammed V 2
Cours et Résumé de la fiscalité Prof : Zine

L’impôt g
Chapitre I : Généralités

L’IGR est un impôt qui s’adresse aux personnes physiques et qui touchent plusieurs revenus.

 Les revenus agricoles sont exonérés de l’IGR jusqu’en 2010, mais les agriculteurs
devraient déposer annuellement la déclaration annuelle sinon, ils seront sanctionnés.
 Revenus salariaux et pensions de retraite
 Revenus et profits foncier et revenus professionnels
 Revenus et profits de capitaux mobiliers qui émanent des placements bancaires (DAT,
DAV, des comptes sur carnet et les comptes convertibles pour les MRE), les
placements boursiers (en cas d’achat des OPCVM), les placements monétaires (TCN,
bon de trésor, billets de trésorerie). Tous les revenus fixes ou variables, on devrait
payer un impôt dessus.
 Les salariés uniques sont dispensés de la déclaration
 L’IGR est soit prélevé par voie de source, soit par voie de rôle (obligation de déposer
la déclaration)

Ce résumé a été réalisé par Bassidi hassan, visitez ce site pour plus d’informations
http:// www.basscom.fr.fm
Université Mohammed V 3
Cours et Résumé de la fiscalité Prof : Zine
Chapitre II : Champ d’application

Section 1 : Les revenus imposables

I) Les revenus professionnels provenant des activités


commerciales, industrielles, artisanales, ou professions libérales exercées
par des personnes physiques ou leurs groupements.

II) Les revenus provenant des exploitations agricoles ils sont


exonérés jusqu’en 2010

III) Les revenus salariaux et assimilés (pension de retraite) les


salariés ont un abattement de 17% par contre, un retraité l’abattement
concerne 40%

IV) Les revenus et profits foncier : ce sont les revenus émanant


des locations d’immeubles ou de leur vente.

V) Les revenus et profits des capitaux mobiliers : Il s’agit


essentiellement des produits issus des placements bancaires, boursier, et
monétaire : (DAV, DAT, bons de trésor, bons de caisse, action, obligations)

Section 2 : Les personnes imposables

L’IGR s’applique :

 Aux personnes physiques prises individuellement ou aux groupements de personnes


physiques qui se constituent en société de personnes (société en nom collectif, société
en commandité simple, société de fait) associations en participation ou indivision
(immeuble en cas d’héritage)
Remarque : Pour le cas des sociétés de personnes, la déclaration de l’IGR se fait au nom de
l’associé principal qui doit déclarer les revenus de la société ainsi que tous ses autres revenus
dans une déclaration annuelle.
 Dans le cas de l’association en participation ou de l’indivision, la déclaration au
niveau de l’IGR se fait individuellement.

Section 3 : La territorialité

Pour l’assujettissement à l’IGR, deux critères sont pris en comptes : le critère de résidence et
le critère de source de revenu :

R IGR RSM

NR RSE (on déclare le montant brut)

Le cas ou l’IGR n’est pas retenu est celui de NR RSE

Définition de la résidence : Trois critères sont retenus :

 Avoir un foyer d’habitation permanent au Maroc


 Avoir un centre d’intérêt économique (établissement économique)

Ce résumé a été réalisé par Bassidi hassan, visitez ce site pour plus d’informations
http:// www.basscom.fr.fm
Université Mohammed V 4
Cours et Résumé de la fiscalité Prof : Zine
 Durée de séjour continue ou discontinue doit être supérieure à 180 jours par an.
Sont considérés comme des résidents, les agents de l’Etat qui exercent leurs fonctions à
l’étranger lorsqu’ils sont exonérés de l’impôt personnel sur le revenu dan le pays étranger où
ils résident.
Remarques :
– Lorsqu’une personne résidente doit déclarer les revenus de sources étrangères au
Maroc, il faut vérifier avant d’appliquer l’imposition s’il y a oui ou non une
convention fiscale entre le Maroc et le pays de la source de revenu.
– Les personnes physiques qui n’ont pas au Maroc leur résidence habituelle, en raison
de leur revenu global de source marocaine, c'est à dire les non-résident sont assujettis
de l’impôt sur les revenus de source marocaine.
– Le rôle des conventions fiscal était de favoriser les investissements puisque la
convention prévoit plus souvent des avantages fiscaux pour les ressortissants des dites
pays.
– Le deuxième avantage, ses conventions fiscales peuvent éviter la double imposition et
prévoir le partage de l’impôt.
– Les conventions fiscales ont la primauté sur le droit interne (droit commun)
– Lorsque le droit marocain prévoit des avantages plus importants que les conventions
fiscales, on doit appliquer le droit commun marocain.

Ce résumé a été réalisé par Bassidi hassan, visitez ce site pour plus d’informations
http:// www.basscom.fr.fm
Université Mohammed V 5
Cours et Résumé de la fiscalité Prof : Zine
Section 4 : Exonérations

I) Les ambassadeurs et agents diplomatiques, les consuls et


agents consulaires de nationalité étrangère ils sont assujettis des RSM et
exonérés des RSE, l’exonération est valable sous réserve de la réciprocité.

II) Les revenus qui produisent des œuvres littéraires, artistiques


ou scientifiques, sont exonérés sur les droits d’auteur ou d’usage.

III) Les Entreprise exportatrices de produits ou services pour le


montant de leur CA à l’exportation pendant 5 ans (exonération totale).
L’exonération et l’abattement s’appliquent au CA réalisé en devise. Une
réduction de 50% de l’impôt (exonération partielle)

IV) Les personnes physiques qui exécutent des marchés de


services financés par des dons de l’UE au titre de ces marchés.

V) Réduction de 50% de l’IGR pour les Entreprises qui


investissent dans les préfectures ou provinces défavorisées pendant les
cinq premières années (Nador, Tétouan, Tanger, …), la liste est fixée par
décret.

VI) Réduction de 50% pour les cinq premiers exercices pour les
Entreprises minières, Entreprises artisanales et les établissements privés
d’enseignement et de formation professionnelle.

VII) Une exonération totale pendant cinq ans pour les


établissements hôteliers et une réduction de 50% de l’impôt au-delà de
cette période.

Section 5 : Période et lieu d’imposition

I) : Période d’imposition
L’IGR est établi chaque année en raison du revenu global acquis par le contribuable au cours
de l’année précédente.
Les salariés ne font pas de déclaration annuelle de revenus sauf s’ils ont un autre revenu, ou
s’ils ont été imposé à tord et souhaitent une restitution d’impôt.
Le revenu global acquis est celui sur lequel on a un droit.
Cas particulier :

A Le départ du Maroc vers l’étranger


Exemple : Comment sera imposée une personne physique qui quitte le Maroc le 30/06/02 ?
Lors de sa déclaration, il devra payer l’impôt :
– Pour les RSM du 01/01 jusqu’à 31/12
– Pour les RSE il paiera l’impôt du 01/01 au 30/06

B L’arrivé au Maroc d’un nouveau résident


IL paiera l’impôt sur :
– Le RSM entre le 01/01 et le 31/12
– Le RSE entre la date de son arrivée jusqu’au 31/12

Ce résumé a été réalisé par Bassidi hassan, visitez ce site pour plus d’informations
http:// www.basscom.fr.fm
Université Mohammed V 6
Cours et Résumé de la fiscalité Prof : Zine

II) : Lieu d’imposition


 Résidence habituelle (foyer permanent d’habitation) pour les personnes physiques.
 Principale établissement (pour les Entreprises)
 Pour les étranger non résident, ils doivent choisir une adresse fiscale (domicile fiscal) :
auprès d’un avocat, fiduciaire, notaire.
Tout changement de résidence doit être signalé à l’administration fiscale.

Section 6 : Déclaration d’identité fiscale


Les contribuables passibles de l’impôt générale sur le revenu, sont tenus de remettre, à
l’inspecteur des impôts, une déclaration d’identité fiscale, dans les 30 jours suivant soit la date
du début de leur activité, soit celle de l’acquisition de la première source de revenu, sous
peine de l’application d’une amende de 500 Dh.
Passible : être dans le champs de l’IGR soit imposé ou exonéré.

Section 7 : Présentation du modèle de déclaration de l’IGR

I) Déclaration des revenus imposables


 Le revenu global imposable est constitué par le ou les revenus nets d’une ou
plusieurs catégories ‘revenus salariaux, revenus professionnels, revenus
fonciers,..’.
 Les revenus de sources étrangère sont compris dans le revenu global imposable
pour leur montant brut.
 Le résultat bénéficiaire réalisé par les sociétés des personnes, il est considéré
comme un revenu professionnel du principal associé et imposé en son nom.

II) Déduction à caractère social


Trois types de déductions, plus le RGI est grand et les déductions sont importantes, moins on
paiera d’impôt.

A Dons octroyés à des organismes à but non lucratif


 Certains sont déductibles sans aucune limite (voir liste TD)
 D’autres dons sont déductibles dans la limite de 0.2% du CA en TTC du donateur, il
s’agit des dons accordés aux œuvre sociales, des Entreprises, de certains œuvres
institués par la loi(FAR) dans ce cas il y a un risque de détournement de fonds.

B Le montant des intérêts normaux des prêts accordés aux


contribuables qui veulent acheter ou construire un logement pour l’habitation
principale
 Intérêt normaux = qu’on pays à la date fixée sans retard, les intérêts de retards sont
exclus et l’habitation secondaire est exclus.
 Le maximum déductible = 10% du revenu global imposable

C Les primes ou cotisations se r apportant aux contrats individuels ou


collectifs d’assurance retraite
 Dans la limite de 6% du RGI
 Durée du contrat au moins 10 ans
 La société d’assurance doit être établie au Maroc

Ce résumé a été réalisé par Bassidi hassan, visitez ce site pour plus d’informations
http:// www.basscom.fr.fm
Université Mohammed V 7
Cours et Résumé de la fiscalité Prof : Zine
 L’âge dont les prestations seront servies aux bénéficiaires est de 50 ans révolus

III) Revenus nets global taxables


RNGT = RGI – Déduction sociales

IV) Calcul de l’IGR brut


RNGT * Barème – Somme à déduire = IGR brut

V) L’IGR à payer
IGR à payer = IGR brut – déduction sur impôt

A Déduction sur impôt

1 Déduction pour charge de famille


 180 Dh par an par personne dans la limite de 6 personnes soit 1080 Dh en maximum
o les personnes à charges sont les enfants âgés de moins de 21 ans
o les enfants âgés de moins de 25 ans à condition qu’ils justifient la poursuite des
études.
o Les enfants atteints d’une infirmité sont déductibles quelques soit leur âge
o Lorsqu’un enfant dispose d’un revenu inférieur ou égale au montant de la
tranche exonérée du barème (20 000 Dh)
o L’épouse est déductible quelque soit son revenu

2 Imputation de l’impôt étranger


Le contribuable déclare au Maroc le revenu étranger brut dans sa déclaration annuelle,
ensuite, il y a lieu de pratiquer la règle de trois pour déterminer l’impôt Marocain
correspondant au revenu étranger. (C’est le cas ou le contribuable déclare les RSM
également)

3 Déduction et atténuation à caractère économique et social

a Déduction des cotisations se rapportant au contrat d’assurance vie


 La durée du contrat doit être supérieur ou égale à 10 ans
 Base de calcul de la déduction : 9000 Dh par an au maximum.
 Montant maximum déductible 9000 * 10% = 900 Dh par an

b Déduction au titre des pensions de retraite étrangère transférées définitivement


au Maroc
 Le transfère doit se faire en Dhs non convertible
 Le contribuable doit disposer d’une résidence habituelle au Maroc
 Le montant de la déduction est égal à 80% du montant de l’impôt

B Déduction annuelle
Elle doit être faite au plus tard le 31 mars de chaque année et porte sur les revenus de
l’année précédente, la déclaration doit être accompagnée :
 Des pièces justificatives des déductions à caractère social et les déductions sur impôts
 Des justificatifs portant sur les revenus à la source qui ont été opérées par l’employeur
ou le débirentier

Ce résumé a été réalisé par Bassidi hassan, visitez ce site pour plus d’informations
http:// www.basscom.fr.fm
Université Mohammed V 8
Cours et Résumé de la fiscalité Prof : Zine

Déduction à caractère sociale Déduction su IGR


 Les intérêts sur crédit logement pour  10% des cotisations d’assurance vie
l’acquisition ou la construction de o durée de contrat dépasse 10 ans
logement à usage d’habitation principale o la compagnie d’assurance doit
 Cotisation pour l’assurance retraite dont être établie au Maroc
la limite de 6% de RGI : o la base de calcul ne doit pas
o La durée doit être > à 10 ans dépasser 9000 Dh (900 Dh/mois,
o La compagnie d’assurance doit 10% de la prime)
être établie au Maroc  déduction pour charge de famille
o Il faut que les prestations soient  imputation de l’impôt payé à l’étranger
servis après l’âge de 50 ans dans la limite de la fraction de l’impôt qui
révolus. correspond au revenu étranger (plafond =
 Les dons octroyés à des établissements et IGR brut * RSE/RB)
à des organismes bien déterminés par  80% de l’IGR correspondant à la partie
l’art 9 de l’IGR, les œuvres sociales sont d’une pension de retraite étrangère
déductibles dans la limite de 0,2% du CA transférée au Maroc dans compte en DH
non convertible.

Chapitre III L’IGR sur les revenus salariaux et assimilés

Section 1 : Les revenus imposables


Sont considérés comme revenus salariaux pour l’application de l’IGR :
 Les traitements
 Les indemnités et émoluments
 Les salaires
 Les allocations spéciales
 Les remboursements forfaitaires de frais et autres rémunérations allouées aux
dirigeants des sociétés.
 Les pensions et les rentes viagères (à vie)
 Les avantages en argent ou en nature accordée en sus des revenus précités.

Section 2 : Les éléments exonérés


 Les indemnités destinées à couvrir des frais engagés dans l’exercice de la fonction
(n’est pas applicable en cas de déduction des frais inhérents à la fonction)
 Les allocations familiales et d’assistance à la famille
 Les majorations de retraite ou de pension pour charge de famille
 Les pensions d’invalidité servie aux militaires et à leurs ayant causes
 Les rentes viagères et allocation temporaires accordées aux victimes d’accidents du
travail
 Les indemnités journalières de maladie, d’accident et de maternité, …
 Les indemnités de licenciement dans la limite fixée par la législation.
 Les pensions alimentaires
 La part patronale des cotisations de retraite et de sécurité sociale

Ce résumé a été réalisé par Bassidi hassan, visitez ce site pour plus d’informations
http:// www.basscom.fr.fm
Université Mohammed V 9
Cours et Résumé de la fiscalité Prof : Zine
 La part patronale des primes d’assurances groupe couvrant les risques de maladie,
maternité, invalidité et décès.
 L’abondement : la société offre à ses salariés d’acquérir ses propres actions ou de
souscrire à une augmentation de son capital à un prix déterminé à l’avance, ce prix
correspond à la valeur de l’action (le jour de l’attribution de l’action) assorti d’une
décote.
 La décote : accorder par la société sont égale à la différence entre la valeur de l’action
et le prix payer par le salarié, cette décote est appelée abondement.

Section 3 : Le revenu brut imposable


RBI = Σ Revenus imposables – Σ éléments exonérés

Section 4 : Le revenu net imposable


Le montant du revenu net imposable est obtenu en déduisant du montant brut :
1. les frais inhérents à la fonction o à l’emploi calculés aux taux forfaitaires suivant :
a. 17% pour les personnes ne relevant pas des catégories professionnelles visées
ci-dessous (plafond de 24 000 Dh par an)
b. 25% personnel des casinos et cercles supportant des frais de représentation et
de veillée ou de double résidence
c. 35% :
i. ouvriers d’imprimerie de journaux travaillant la nuit, ouvriers mineurs
ii. artistes dramatiques, lyriques, cinématographiques, chorégraphiques,
artistes musiciens, chefs d’orchestre.
d. 40% pour le personnel navigant de la marine marchande et de la pêche
maritime.
e. 45% :
i. agents de placement de l’assurance vie, inspecteurs et contrôleurs des
compagnies d’assurance des branche vie, capitalisation et épargne.
ii. Journalistes, rédacteurs, photographes, directeurs de journaux
iii. Personnel navigant de l’aviation marchande
iv. Voyageurs, représentant et placiers de commerce et d’industrie
2. les retenues supportées pour la constitution de pensions ou de retraites.
3. les cotisations aux organismes de prévoyances sociales ainsi que les cotisations
salariales de sécurité sociale pour la couverture des dépenses relatives aux prestations
à court terme. (dans la limité de 11 Dh par mois)
4. la part salariale des primes d’assurance groupe couvrant les risques de maladie,
maternité, invalidité et décès.
5. les remboursements en principal et intérêts normaux des prêts contractés par le salarié
pour la constitution ou l’acquisition de logements économiques. (les remboursements
soient opérés mensuellement par l’employeur ou le débirentier)
6. les intérêts des emprunts contractés auprès d’organismes habilités à la constitution ou
l’acquisition des logements d’habitation principale (dans la limite de 10% du RNI)
7. pension et rentes viagères
Précision pour les déductions concernant les cotisations de retraite
D’après la loi de finances de 1993 :
Les salariés ont le choix entre deux options pour la déduction de leur cotisation de retraite :
 Option 1 : Les cotisations de retraite sont déductibles dans la limite de salaire net
imposable.
 Option 2 : Les cotisations de retraites sont déductibles annuellement dans la limite de
6% du RGI (cas du salarié qui dispose plus de revenus).
Ce résumé a été réalisé par Bassidi hassan, visitez ce site pour plus d’informations
http:// www.basscom.fr.fm
Université Mohammed V 10
Cours et Résumé de la fiscalité Prof : Zine
 la meilleure option pour le salarié sera celle qui va lui permettre de déduire le montant
le plus élevé de ses cotisations de retraite. Il faudra donc comparer le montant de SNI
avec les 6% du RGI.
o Si SNI > 6% RGI on opte pour l’option 1
o Si SNI < 6% RGI on opte pour l’option 2

Section 5 : Mode de perception de l’impôt

I) La retenue à la source
Cas du personnel salarié non permanent, trois cas peuvent se poser :
1. Enseignant vacataire dans les établissements d’enseignement, la retenue à la source est
pratiquée au taux de 17% libératoire de l’IGR (dispensé de la déclaration annuelle)
2. Cas des artistes : retenues à la source de 30% après abattement 40%, l’exonération
porte sur le produit artistique, la retenue à la source est libératoire.
3. autres rémunération occasionnelle : la retenues à la source est de 30%, ce taux n’est
pas libératoire de l’IGR, cela signifie que cet personne devrait déclarer sa
rémunération brut (est compris la RS au niveau de la déclaration annuelle) deux cas
peuvent être poser :
a. le montant de la RS est supérieur à l’impôt dû au niveau de la déclaration
annuelle, implique la demande de restitution de surplus perçu.
b. Le montant de la RS est inférieur à l’impôt dû au niveau de la déclaration
annuelle, implique : il aura un complément à payer.
Remarque : lorsque la retenue à la source n’est pas libératoire à l’IGR en doit la considérer
comme une simple avance sur l’IGR, en effet, dans ce cas le véritable impôt sera l’IGR.

II) Liquidation par voie de rôle


Imposer sur la base de déclaration annuelle :
 Les salariés disposant de plusieurs revenus
 Les salariés disposant d’un revenu salariales étranger (ou une pension étrangère) et
résident au Maroc
 Les salariés qui quittent le territoire du Maroc
 Employés des organismes internationaux résident au Maroc
Remarque : Les salariés travaillant pour un seul employeur (et n’ayant pas d’autres revenus)
sont dispensé du dépôt de la déclaration annuelle. Toutefois, si ce salarié estime que l’impôt
retenu à la source est supérieur à l’impôt effectif, il doit présenter une déclaration annuelle
pour régularisation.
Exemple 1 : Cas des employeurs qui débute leur fonction en cours de l’année.
Exemple 2 : Les contribuables qui bénéficie de déduction sociale ou de déduction
économique.

Section 6 : Les obligations des employeurs et débirentiers

I) Retenue à la source : Les obligations des employeurs et


débirentiers :
 La retenue d’un livre spéciale
 Ils doivent pouvoir justifier les rémunérations qu’ils allouent à leurs personnels.
 Versements des retenues dans le mois suivant celui du paiement des salaires.
 La déclaration annuelle, les employeurs et les débirentiers.

Ce résumé a été réalisé par Bassidi hassan, visitez ce site pour plus d’informations
http:// www.basscom.fr.fm
Université Mohammed V 11
Cours et Résumé de la fiscalité Prof : Zine
II) Déclaration annuelle
 Pour les employeurs : ils doivent déposer une déclaration annuelle de l’ensemble des
salaires versé au cours de l’année échéance le mois de février
 Pour les débirentiers : ils doivent fournir des indications sur l’identité des retraités à
qui ils versent une pension ou une rente.

Section 7 : Les sanctions

I) Sanction pour les versements effectués hors délai


 Pénalité de 10% sur les sommes dus
 Majoration de retard prévue par le code de recouvrement des créances publique (celle-
ci est de 8% actuellement)

II) Sanction pour non dépôt de la déclaration annuelle


 Amende fiscale de 25 Dh par omission ou inexactitude relevé dans les renseignements
des employeurs ou des retraités (cette sanction ne concerne pas la fraude portant sur la
base d’imposition)

III) Sanction pour dépôt hors délai fixé de la déclaration


annuelle
 Une majoration de 50% de l’amende fiscale en cas de déclaration souscrite hors le
délai fixé. En cas de retard d’un mois (25Dh * 50% = 37,5Dh)
 Et de 50 Dh par erreur c'est à dire 100% de majoration si le retard de dépôt est
supérieur à 2 mois.

Ce résumé a été réalisé par Bassidi hassan, visitez ce site pour plus d’informations
http:// www.basscom.fr.fm
Université Mohammed V 12
Cours et Résumé de la fiscalité Prof : Zine

Revenus Salariaux et Assimilés


 Les traitements
 Les indemnités et émoluments
Les salaires
Revenus imposables


 Les allocations spéciales
 Les remboursements forfaitaires de frais et autres rémunérations allouées aux dirigeants
des sociétés.
 Les pensions et les rentes viagères (à vie)
 Les avantages en argent ou en nature accordée en sus des revenus précités.
 Les indemnités destinées à couvrir des frais engagés dans l’exercice de la fonction (n’est
pas applicable en cas de déduction des frais inhérents à la fonction)
 Les allocations familiales et d’assistance à la famille
 Les majorations de retraite ou de pension pour charge de famille
 Les pensions d’invalidité servie aux militaires et à leurs ayant causes
 Les rentes viagères et allocation temporaires accordées aux victimes d’accidents du travail
 Les indemnités journalières de maladie, d’accident et de maternité, …
 Les indemnités de licenciement dans la limite fixée par la législation.
Exonérations

 Les pensions alimentaires


 La part patronale des cotisations de retraite et de sécurité sociale
 La part patronale des primes d’assurances groupe couvrant les risques de maladie,
maternité, invalidité et décès
 Le montant des bons représentatifs des frais de nourriture ou d’alimentation, délivrés par
les employeurs à leurs salariés (une limite de 10 DH par salarié et par jour ces frais ne
peuvent être supérieur à 20% du SBI du salarié.
 L’abondement supporté par les sociétés employeuses dans le cadre de l’attribution
d’options de souscription ou d’achat d’actions par ladite société à ses salariés décidée par
l’AGE (limite de 10% de la valeur de l’action, la vente ne doit pas intervenir avant une
période de 5 ans)
Revenu net Revenu brut

Σ Revenus imposables – Σ éléments exonérés

Revenu brut – éléments déductibles

 Les frais inhérents à la fonction ou à l’emploi (17%, 25%, 35%, 40%, 45%) plafond de
24 000 par an sauf pour les frais professionnels ‘’40%’’
 Les retenues supportées pour la constitution de pensions ou de retraites
 Les cotisations aux organismes de prévoyances sociales ainsi que les cotisations salariales
de sécurité sociale pour la couverture des dépenses relatives aux prestations à court terme.
(dans la limité de 11 Dh par mois)
Déduction sur revenu

 La part salariale des primes d’assurance groupe couvrant les risques de maladie, maternité,
invalidité et décès.
 Les remboursements en principal et intérêts normaux des prêts contractés par le salarié
pour la constitution ou l’acquisition de logements économiques. (les remboursements
soient opérés mensuellement par l’employeur ou le débirentier)
 Les intérêts des emprunts contractés auprès d’organismes habilités à la constitution ou
l’acquisition des logements d’habitation principale (dans la limite de 10% du RNI)
 Pensions et rentes viagères (dans ce cas en doit appliquer un abattement de 40% sur le
RGI)

Ce résumé a été réalisé par Bassidi hassan, visitez ce site pour plus d’informations
http:// www.basscom.fr.fm
Université Mohammed V 13
Cours et Résumé de la fiscalité Prof : Zine

Chapitre IV : L’IGR sur les revenus et profits fonciers

Section 1 : Définition des revenus fonciers


Sont considérés comme revenus fonciers lorsqu’ils n’entrent pas dans la catégorie des revenus
professionnels :

A Les revenus provenant de la location


 Des immeubles et construction
 Des propriétés agricoles, y compris les constructions et le matériel fixe et mobile y
attachés.

B La valeur locative des immeubles et construction que les propriétaires


donnent gratuitement à des tiers autres que ceux que la loi exonère
Remarque : Les revenus fonciers encaissés par des sociétés soumis à l’IGR dans la catégorie
des revenus professionnels sont comptabilisés en temps que produit accessoire et au niveau du
résultat de l’Entreprise sont imposés.

Section 2 : Définition des profits fonciers


Sont considérés comme profits fonciers, les profits constatés ou réalisés à l’occasion :
 De la vente d’immeuble au Maroc
 De l’apport en société d’immeuble
 Cession d’action ou part sociale par les sociétés a objet immobilier ou part des sociétés
à prépondérance immobilière.

Section 3 : Revenus et profits exclus du champ d’application de l’impôt

Revenus fonciers exclus du champ Profits exclus du champ d’application


d’application
Les immeubles données gratuitement :  Les profits réalisés sur cession
 A leurs ascendant et descendant à condition d’immeuble par les personnes
qu’elle l’affecte à l’habitation publiques et privées relevant de l’IGR
 Des administrations de l’Etat et des professionnels.
collectivités locales.
 Des œuvres privées d’assistance et de
bienfaisance soumises au contrôle de l’Etat
 Associations reconnues d’utilité publique
 Les locations d’immeubles faites par des
personnes physiques ou soumise à l’IGR
professionnel.
Exemple : « l’immeuble fait partie de l’actif de
la société : Médecin a une immeuble qui entre
dans le bilan de la société, c’est un revenu
professionnel

Ce résumé a été réalisé par Bassidi hassan, visitez ce site pour plus d’informations
http:// www.basscom.fr.fm
Université Mohammed V 14
Cours et Résumé de la fiscalité Prof : Zine

Section 4 : Exonérations

Revenus fonciers exonérés Profits exonérés


Il y a des exonérations temporaires b- Immeubles habités au moins 10 ans à titre
plus permanentes : d’habitation principale.
a- les revenus provenant de la c- Immeubles habité entre 5 et 10 ans deux cas :
location des constructions a. Si le prix de cession est inférieur à
nouvelles et additions de 1.000.000 dh implique une exonération
construction pendant les trois totale
années qui suivent celle de
l’achèvement desdites b. Si le prix de cession est supérieur à
constructions. 1.000.000 dh implique une exonération de
50% du montant de l’impôt sur profit.
d- Cession d’immeuble dont la valeur est inférieur à
60.000 dh
e- Profit réalisé sur cession d’immeuble agricole sur
un bien acquis depuis plus de 4 ans.
f- Profits réalisés sur la première cession d’un
logement économique.
g- Les cessions à titre gratuit effectuées entre
ascendants et descendants et entre époux, frères et
sœurs.

Section 5 : Comment se calcule l’impôt : l’assiette de l’impôt

Revenus fonciers Profits fonciers

Ce résumé a été réalisé par Bassidi hassan, visitez ce site pour plus d’informations
http:// www.basscom.fr.fm
Université Mohammed V 15
Cours et Résumé de la fiscalité Prof : Zine

I) Revenu brut = Σdes I) Profits fonciers nets


loyers + dépenses payés par les imposable = [prix de cession – frais de
locataires (normalement à charge pour cession] – [ prix d’acquisition réévaluée
le propriétaire) – les charges payés par + frais d’acquisitions] + dépenses
le propriétaire à la charge des d’investissement + intérêts payés par le
locataires. vendeur sur les crédits.

II) Revenu net = RFB Remarque : les frais d’acquisition non justifiés
* 60% ‘immeubles urbaines’ peuvent être évalués à 15% du prix d’acquisition.

Remarque : le revenu foncier provenant Exemple : prix d’acquisition réévalué = prix


du propriété agricole ne bénéficie d’acquisition * coefficient de l’année
d’aucun abattement. d’acquisition.

Revenu foncier des propriétés Cas particulier :


agricoles : soit le montant du loyer La cession d’immeuble apporté en société
stipulé dans le contrat.
Le cession à titre gratuit
Important : l’immobilier est un secteur très
important dans le Maroc.
L’IS immobilier et la TVA immobilier sont
toujours des sujets de l’examen.

Ce résumé a été réalisé par Bassidi hassan, visitez ce site pour plus d’informations
http:// www.basscom.fr.fm
Université Mohammed V 16
Cours et Résumé de la fiscalité Prof : Zine

Section 6 : Obligation des propriétaires

Déclaration du revenu global plus un annexe modèle de l’administration fiscale des


revenus fonciers, voir également, la déclaration sur profits immobiliers, une déclaration
remise dans les 60 jours qui suivent la date de cession.

Dégrèvement pour perte de loyer

Il faut envoyer pour bénéficié d’une restitution d’impôt (en cas de perte de loyer) au
direction des impôts une lettre avant l’expiration du délai de prescription (4 mois), si non on
provoquer une solution judiciaire.

Section 7 : Déclaration et recouvrement

Le contribuable est tenu de déposer une déclaration dans un délai de soixante jours qui
suivent la date de la cession auprès du receveur de l’enregistrement, en même temps que le
montant de l’impôt dû. En cas d’absence ou une déclaration incomplète le contribuable doit
déposer ou compléter cette déclaration dans un délai de 30 jours.

Chapitre V : Les revenus et profits de capitaux mobiliers

Section 1 : Définition des revenus de capitaux mobiliers

 les produits des actions ou parts sociales distribuées par les sociétés ayant leurs siège au
Maroc et relevant de l’IS quelque soit la qualité du bénéficiaire résident ou non résident,
ses distribution sont imposables.
 Les revenus de placement à revenu fixe versé ou inscrits en compte des personnes
physiques ou morales ayant au Maroc leur résidence habituelle.
Explication :

1. les revenus variables


 les distributions réalisées par les sociétés n’ayant pas leur siège au Maroc, ne
sont pas considérées comme des capitaux mobiliers. Ce sont des revenus de source
étrangère.
De même, les distributions réalisées par les sociétés soumises à l’IGR ne sont pas
considérées comme des capitaux mobiliers, pour l’application de la loi. En effet,
au niveau de l’IGR les bénéfices sont imposés au nom de l’associé principal.
Relevant de l’IS : ce terme signifie que les sociétés assujettis ou exonérée de l’IS sont
concernées par l’impôt de distribution.
 Quelles sont les distributions concernées par l’impôt ?
(SA, SARL, SCA, SP, qui ont opté pour l’IS)
o les dividendes, intérêt du capital, autres produits de participations (parts des
fondateurs).
o Les sommes prélevés sur les bénéfices pour l’amortissement du capital ou
le rachat de valeurs mobilières, sauf le cas des OPCVM et les sociétés qui
sont concessionnaires d’un service public.
o Le boni de liquidation augmenté des réserves constituer depuis moins de 10
ans.

Ce résumé a été réalisé par Bassidi hassan, visitez ce site pour plus d’informations
http:// www.basscom.fr.fm
Université Mohammed V 17
Cours et Résumé de la fiscalité Prof : Zine

2. Les revenus fixes


 Quels sont les produits du placement à revenu fixe ?
o Les obligations, les bons de caisse, les titres d’emprunts émis par les
personnes morales privées ou publiques (titre de créances négociables).
o les créances hypothécaires (ce sont des créances garanties par des biens
mobiliers).
o les créances privilégies : ce sont des créances qui jouissent d’un droit
préférentiel et se font payer avant les autres créanciers.
o Les créanciers chirographaires : c’est le patrimoine de débiteur qui
constitue la garantie de la créance.
o Les cautionnements en numéraire : sommes versé en la garantie de la
bonne exécution d’un contrat.
o Les dépôts à terme, à vue et sur carnet (réalisé auprès des organismes
bancaires Le livret d’épargne de la poste est situer en dehors de champs.
o Les prêts consentis par l’intermédiaire d’organisme bancaire par des
personnes physiques ou morales relevant de l’IGR à d’autres personnes, (le
cas des billets de trésorerie).
3. traitement fiscal des revenus fixe profitant à des personnes physiques non résident
D’après la loi, ils sont imposés à la source au taux de 10% pour leur montant hors taxe.
Sauf si une convention fiscale prévoit un taux inférieur
 Cas de l’exonération prévue pour les personnes physiques non résident
o Prêts consentis à l’Etat ou garantie par lui
o Dépôt en devise ou en dirhams convertible
o Les intérêts sur prêts en devise d’une durée égale ou supérieur à 10
ans
4. conclusion
L’imposition des revenus des capitaux mobiliers dépend de trois critères :
 la qualité de la personne distributrice (IGR ou IS)
 la nature du revenu distribuer (variable ou fixe)
 de la qualité du bénéficiaire (résident ou non résident avec ou non une convention)

Section 2 : Profits de capitaux mobiliers

I) Définition
Ce sont des profits nets annuels réalisés par les personnes physiques résidente sur :
 Les cessions de valeurs mobilières (action, obligation, titre d’OPCVM)
Emis par personnes
 Les cessions de titre de capital (droit de souscription et d ‘attribution morale public ou privé ou
 Les cessions de titre de créances (TCN, bon de trésor) par les OPCVM

II) Exemption
Ne sont pas considérés comme profit de capitaux mobiliers :
 Les donations entre ascendants et descendant et entre époux, frère et sœurs.
 Les cessions des titres portant sur les sociétés à prépondérance immobilière au
moins 75%.

Ce résumé a été réalisé par Bassidi hassan, visitez ce site pour plus d’informations
http:// www.basscom.fr.fm
Université Mohammed V 18
Cours et Résumé de la fiscalité Prof : Zine
 Les cessions portant sur des titres appartenant à des sociétés immobilières
transparentes.

III) Exonérations
 Les cessions portants sur les actions cotées à la bourse de Casablanca et les
cessions portants sur les OPCVM – actions investis au minimum à 85% d’actions
côtés (valable jusqu’au 31/12/05)
N.B : Les profits de cession des capitaux mobiliers réaliser par des personnes physiques non
résident sont exclus (hors champ d’imposition)

Section 3 : Détermination de la base imposable

I) 1er cas : Pour les revenus des actions et parts sociales


et intérêts
Revenu net = (revenu brut – Σfrais de tenu de compte, agios, droit de garde,…)

II) 2ème cas : Pour les profits de cession de valeurs


mobilières (actions, obligation, OPCVM)
Profit net = (prix de cession – frais de courtage vente) – (prix acquisitions + frais de courtage
achat) = (prix de vente – prix achat) – Σfrais

A Cas particulier n°1 : obligation et autres titres de créances :


Profit net = [(prix de cession – intérêt courus) – frais] – [prix d’achat + frais]

B Cas particulier n°2 : En cas de cession de titre de même nature acquis à


des prix différents, le prix d’acquisition à retenir est le coût moyen pondérée
Exemple :
Janvier : achat 300 A pour 1000 Dh par unité
Février : achat 200 A pour 1600 Dh par unité
Coût moyen pondérée = (300 * 1000 + 200 * 1600) / 500

C Cas particulier n°3 : les moins – values subies au cours d’une année sont
imposable sur les plus – values de même nature réalisées au cours de la même année.

D Cas particuliers n° : les moins – values qui subsistent en fin d’année sont
reportable sur l’année suivante (après compensation avec les profits).
N.B : les moins-values sont imputables jusqu’au quatrième année suivant celle de la
réalisation de la moins-value.

E Cas particulier n° 5 : exonération sur profit de valeur mobilière


Est exonéré de l’impôt, la fraction des profits afférent au montant des cessions réalisée au
cours d’une année civile sans que celui-ci ne dépasse le montant de 20.000 Dh
Exemple :
Le prix de cession net = 1.000.000
Le profit = 10.000
Profit exonéré = 10.000 * (20.000 / 1.000.000) = 200
Pour bénéficie de la restitution du montant exonéré le contribuable a besoin de faire une
déclaration annuelle.

Ce résumé a été réalisé par Bassidi hassan, visitez ce site pour plus d’informations
http:// www.basscom.fr.fm
Université Mohammed V 19
Cours et Résumé de la fiscalité Prof : Zine
Section 4 : Fait générateur de l’impôt

FG

RKM PKM

Encaissement La cession à titre onéreux ou gratuit

Inscription au compte L’échange (double vente)

Mise à disposition L’apport en société

Section 5 : Mode de perception de l’impôt

I) Retenue à la source

Société chargée Délai de


Nature du revenu ou profit Taux
de la retenue versement
Les société
1. Revenu de capitaux mobilier 10% ou tx Con
distributrices ou Le mois suivant
 Produit des actions ou parts Fisc pour PPR et
les organismes du FG
sociales OPCVM- action R
financiers
20% PMR (NL) Les société
 Revenu de placement à revenu 30% PPR (Lib) distributrices ou Le mois suivant
fixe OPCVM- obligation 10% PPNR ou tx les organismes du FG
con Fisc financiers
2. Profit de capitaux mobiliers Exonérés
 actions et OPCVM – action jusqu’au 2005 ---------- ----------
85% PPR
10% PPR
Intermédiaire Avant le 01
 action non côté et parts sociale hors champ
financier ou février de chaque
et autres titres de créances d’application
teneur de compte année.
pour PPNR
 OPCVM – action (minimum
10% ---------- ----------
60%)
 OPCVM – obligation et autres
titres de créances à revenu 20% ---------- ----------
fixe
 OPCVM – diversifie 15% ---------- ----------

N.B : la retenue à la source au taux de 20% est imputable sur le montant de l’IGR annuelle.
Deux cas peuvent se poser :
 Retenue à la source supérieur à l’IGR ou la cotisation minimale implique une restitution
d’impôt.
 Retenue à la source inférieur à l’IGR ou la cotisation minimale implique un complément
d’IGR à payer.

Ce résumé a été réalisé par Bassidi hassan, visitez ce site pour plus d’informations
http:// www.basscom.fr.fm
Université Mohammed V 20
Cours et Résumé de la fiscalité Prof : Zine
N.B : les personnes physiques non résident sont exclus de l’IGR pour l’ensemble des profits
réalisées. S’ils encaissent des revenus fixes ou variables, ils seront imposés au taux de 10%
libératoire.

II) Versement spontané


Pour les profits de cession de valeur mobilière qui ne passe pas par le circuit financier, l’IGR
doit être versé spontanément avant le 31 mars de l’année suivant celle de la réalisation de dit
profit.

Chapitre VI : L’IGR sur les revenus professionnels

Section 1 : Définition

Ce résumé a été réalisé par Bassidi hassan, visitez ce site pour plus d’informations
http:// www.basscom.fr.fm