Vous êtes sur la page 1sur 108

L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

Dédicace
Dédicaces A mes très chers parents Fatima et Abdessalam.
Aucune dédicace ne saurait exprimer l'amour, l’estime, le dévouement et le respect
Que j'ai toujours eu pour vous.
Rien au monde ne vaut les efforts fournis pour mon éducation et mon bien être.
Ce travail est le fruit de vos sacrifices que vous avez consentis pour ma
Formation.
A mes très chers frères et sœurs, Sanae, Siham, Salwa, Dris, Taoufik, Reda et
Yassine sans oublier notre petit Saad.
Tout d'abord je vous remercie pour votre fraternité et votre sincère affection et en
Témoignage de l'attachement, de l'amour que je porte pour vous, je vous dédie ce
Travail avec tous mes vœux de bonheur, de santé et de réussite.
A tous les autres membres de ma famille et mes ami(e)s Veuillez trouver dans ce
Modeste travail l'expression de mon affection…

NFIFAKH Anass

1|Page
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

Dédicace

A mes chers parents en témoignage de ma reconnaissance pour leur amour, leur


Affection ainsi que les sacrifices qu’ils ont consentis pour mon éducation et ma
Formation.
À ma sœur et mon frère pour leur soutien.
A mes enseignants auxquels je rends un grand hommage pour leur apport sur mes
Connaissances le long du cursus de mes études.
A mes amis et tous qui me sont chers en reconnaissance d’une confiance que les
Mots ne sauraient décrire.
Je dédie ce modeste travail…

ADLANI Mohamed

2|Page
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

Remerciements

Nous remercions avant tout notre seigneur le tout puissant,


le miséricordieux de nous avoir donné la capacité, la volonté et la force afin
de mener à bien ce projet de fin d’étude.

Nous souhaiterons remercier tout particulièrement Mme. Mallouk Sanae chef du service
géotechnique à la direction d’aménagement hydraulique de nous avoir admis pour ce stage et de
nous avoir bien supervisée durant notre présence ici, pour la richesse de son enseignement, ses
encouragements constants et toujours bienveillants.

D’amples remerciements sont dus au Dr. CHERKAOUI Khalid notre encadrant de stage pour son
soutien et ses conseils qui nous ont été de plus grande aide. Son encadrement et son attention ont
été indispensables pour l’accomplissement des objectifs de stage.

On ne peut passer sans remercier nos familles et tous ceux qui nous ’ont soutenu pour la recherche
du stage et puis pendant toute la durée de celui -ci.

Nous voudrons également remercier nos professeurs à l ’École Marocaine des Sciences de
l’ingénieur EMSI-Rabat pour leurs efforts pendant cette formation qui ont été nécessaires à la
compréhension des différents sujets rencontrés pendant ces six mois.

Nos vifs remerciements et nos sincères gratitudes vont aussi aux employés de la DAH et du
laboratoire LPEE qui nous ont accompagnés tout au long de notre stage. Nous les remercions pour
leur aide, leur temps qu’ils ont bien voulu nous consacrer et leurs idées clairvoyantes dont nous
avons tiré profit.

3|Page
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

Table des matières

ABREVIETIONS ET NOTATIONS ............................................................................................................... 8


‫ تلخيص‬..................................................................................................................................................... 10
RESUME ................................................................................................................................................. 11
ABSTRACT.............................................................................................................................................. 12
LISTE DES FIGURES ................................................................................................................................ 13
LISTE DES TABLEAUX ............................................................................................................................. 14
INTRODUCTION GENERALE ............................................................................................................. 15
Organisme d’accueil ............................................................................................................................. 16
I. Création de la DAH :................................................................................................................... 17
II. Missions : .................................................................................................................................. 17
III. Structure organisationnelle : .................................................................................................. 17
PARTIE I : GENERALITES ........................................................................................................................ 18
CHAPITRE I : GENERALITES SUR LE BCR ................................................................................................ 19
INTRODUCTION ..................................................................................................................................... 20
1. Histoire : ........................................................................................................................................ 21
2. Les composants : ........................................................................................................................... 22
2.1. Liants : ................................................................................................................................... 22
2.2. Granulats : ............................................................................................................................. 22
2.3. Eau : ....................................................................................................................................... 23
2.4. Adjuvants : ............................................................................................................................ 23
3. Propriétés : .................................................................................................................................... 24
3.1. Etat frais : .............................................................................................................................. 24
3.1.1. Maniabilité : .................................................................................................................. 24
3.1.2. Masse volumique : ........................................................................................................ 24
3.1.3. Ségrégation : ................................................................................................................. 25
3.2. Etat durci : ............................................................................................................................. 25
3.2.1. Résistance à la compression : ....................................................................................... 25
3.2.2. Résistance à la flexion : ................................................................................................ 25
3.2.3. Module de Young : ........................................................................................................ 26
3.2.4. Le comportement à la fatigue : .................................................................................... 26
3.2.5. Le retrait et le gonflement :.......................................................................................... 27
3.2.6. La durabilité : ................................................................................................................ 28

4|Page
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

3.2.7. La perméabilité : ........................................................................................................... 28


3.2.8. L’état de surface :.......................................................................................................... 28
4. L’intérêt du BCR : .......................................................................................................................... 28
CHAPITRE II : CADRE GENERAL DU GRAND BARRAGE D’AGDEZ ......................................................... 31
INTRODUCTION ..................................................................................................................................... 32
1. Choix du site du barrage : ............................................................................................................. 33
2. Choix de type du barrage : ........................................................................................................... 33
3. Fiche synoptique : ......................................................................................................................... 33
3.1. DONNEES GENERALES........................................................................................................... 33
3.2. CARACTERISTIQUES HYDROLOGIQUES : .............................................................................. 34
3.3. CARACTERISTIQUES PRINCIPALES DES OUVRAGES : ........................................................... 35
3.4. Caractéristiques hydrologiques et climatologiques : .......................................................... 35
3.4.1. La pluviométrie : ........................................................................................................... 35
3.4.2. Les crues : ...................................................................................................................... 35
4. Cadre géologique général : ........................................................................................................... 36
4.1. Géologie du bassin de la retenue : ....................................................................................... 36
4.2. Géologie du site du barrage : ............................................................................................... 37
4.3. Alea Sismique :...................................................................................................................... 37
PARTIE II : ETUDE ET CONCEPTION DU BARRAGE D’AGDZ .................................................................. 38
CHAPITRE I : CALCUL DE STABILITE DU BARRAGE ............................................................................... 39
INTRODUCTION ..................................................................................................................................... 40
1. CARACTERISTIQUES DE L’OUVRAGE :........................................................................................... 41
2. Hypothèse de calcul : .................................................................................................................... 41
2.1. Généralités : .......................................................................................................................... 42
3. Actions agissantes sur le barrage : ............................................................................................... 43
3.1. Actions permanentes :.......................................................................................................... 43
3.2. Actions variables : ................................................................................................................. 43
3.3. Actions accidentelles : .......................................................................................................... 43
4. Les efforts appliqués sur le barrage : ........................................................................................... 44
4.1. Poids propre du barrage P0 :................................................................................................. 44
4.2. Poussée hydrostatique de l’eau Q1 : .................................................................................... 44
4.3. Poussée des sédiments Q2 : .................................................................................................. 45
4.4. Sous-pressions P1 : ................................................................................................................ 46
4.5. Effort du séisme : .................................................................................................................. 47

5|Page
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

4.5.1. Effort d’inertie sur le béton : ........................................................................................ 47


4.5.2. Effort d’inertie de l’eau de la retenue :........................................................................ 48
4.5.3. Effort d’inertie des sédiments : .................................................................................... 48
5. Cas de charges :............................................................................................................................. 49
6. Critères de stabilité et coefficients de sécurité : ............................................................. 50
6.1. Critères de stabilité de la structure : .................................................................................... 50
6.1.1. Notations :..................................................................................................................... 50
6.1.2. Stabilité au glissement :................................................................................................ 51
6.1.4. Contraintes transmises à la fondation : ....................................................................... 53
6.1.5. Coefficient de frottement de cisaillement sff : ............................................................ 53
7. Résultats des calculs de stabilité : ................................................................................................ 54
7.1. Stabilité de la structure : ...................................................................................................... 54
7.1.1. Plot déversant : ............................................................................................................. 54
7.1.2. Profil de la rive droite : ................................................................................................. 55
7.1.3. Profil de la rive gauche : ............................................................................................... 56
CONCLUSION ......................................................................................................................................... 58
CHAPITRE II : ETUDE GEOTHECHNIQUE ............................................................................................... 59
INTRODUCTION ..................................................................................................................................... 60
1. Matériaux de construction : ......................................................................................................... 61
1.1. Les déblais rocheux :............................................................................................................. 61
1.2. Les alluvions grossières de l’Oued Drâa :............................................................................. 61
1.3. Les matériaux fins limono-graveleux : ................................................................................. 62
1.4. Carrière calcaire pour filler : ................................................................................................. 62
1.5. Caractéristiques géotechniques de la fondation et des matériaux de construction : ....... 62
2. Fabrication et étude de l’efficacité des géo-matériaux du barrage :.......................................... 62
2.1. La station de traitement des matériaux (STM) : .................................................................. 63
2.2. Matériels de la STM : ............................................................................................................ 63
2.3. Matériaux grossiers : ............................................................................................................ 64
2.4. Matériaux fins : fillers-sable fin et sable grossier : .............................................................. 64
2.5. Les sables fins et les sables grossiers : ................................................................................. 65
2.6. La cadence de la production des matériaux : ...................................................................... 66
2.7. Les critères du prélèvement des échantillons et la démarche des essais : ........................ 66
3. Les essais géotechniques sur les géo-matériaux : ....................................................................... 68
4. ESSAIS D’ETUDES DU BCR : ........................................................................................................... 68

6|Page
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

4.1. Compositions pondérales des formules testées : ................................................................ 68


CHAPITRE III : ETUDE HYDRAULIQUE ................................................................................................... 70
INTRODUCTION ..................................................................................................................................... 71
1. Dérivation provisoire et protection contre les crues : ............................................................ 72
1.1. Principe de dérivation :..................................................................................................... 72
2. Dimensionnement des différents éléments de la dérivation : ................................................... 74
2.1. Le batardeau : ....................................................................................................................... 74
2.2. Le pertuis : ............................................................................................................................. 75
2.3. L'évacuateur de crue :........................................................................................................... 77
CHAPITRE IV : Organisation du chantier .............................................................................................. 78
INTRODUCTION ..................................................................................................................................... 79
1. TRAVAUX PREPARATOIRES :......................................................................................................... 80
1.1. Installation de chantier :....................................................................................................... 80
2. PLANNING PREVISIONNEL DES TRAVAUX : .................................................................................. 81
3. Calcul du terrassement : ............................................................................................................... 82
3.1. Déblais du terrain : ............................................................................................................... 82
3.1.1. Données d'entrées : ...................................................................................................... 82
3.1.2. Hypothèse de calcul : .................................................................................................... 83
3.1.3. Résultats de calcul : ...................................................................................................... 85
CONCLUSION ......................................................................................................................................... 86
REFERENCES ET BIBLIOGRAPHIQUES ................................................................................................... 87
WEB-GRAPHIE ....................................................................................................................................... 87
ANNEXES : ............................................................................................................................................. 88

7|Page
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

ABREVIETIONS ET NOTATIONS

BCR : Béton compacté au rouleau.


BCV : Béton conventionnel vibré.
CRN : Côte retenue normale.
CVM : Côte volume mort.
PHE : Plus hautes eaux.
RN : Retenue normale.
ρe : Masse volumique de l’eau.
ρs : Masse volumique des sédiments.
K0 : Coefficient de la poussée des sédiments.
P0 : Force due au pois propre du barrage.
P1 : Force due aux sous pressions.
Q1 : Force de la charge d’eau en amont.
Q2 : Force de la charge des sédiments.
Q3 : Force de la charge d’eau en aval.
d0 : Bras de levier de P0 par rapport au pied aval.
d1 : Bras de levier de Q1 par rapport au pied aval.
d2 : Bras de levier de Q2 par rapport au pied aval.
d3 : Bras de levier de Q3 par rapport au pied aval.
d’ : Bras de levier de P1 par rapport au pied aval.
X1 : Moment de Q1 par rapport au pied aval.
X2 : Moment de Q2 par rapport au pied aval.
X3 : Moment de P0 par rapport au pied aval.
X4 : Moment de P1 par rapport au pied aval.
G : Accélération de la pesanteur.
H : hauteur du barrage.
B : Largeur de la base du barrage.
LC : Largeur de la crête.

8|Page
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

λ: Coefficient des sous pressions.


γw : Poids volumique de l’eau.
γ: Densité du corps du barrage.
σv : Contrainte normale à l’amont.
φ : Angle de frottement interne des fondations.
ES : Module statique.
Ed : Module dynamique.
VL : Vitesse de propagation longitudinale d’ondes.
VT : Vitesse de propagation transversale d’ondes.
f: Coefficient de frottement.
ΣQ : Somme de forces horizontales.
ΣQ : Somme de forces verticales.
KS(glissement) : Coefficient de sécurité au glissement.
KS(renversement) : Coefficient de sécurité au renversement.
MS : Moments stabilisateurs.
MD : Moments déstabilisateurs.
F : Surface de la base du barrage.
C : Cohésion.

9|Page
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
‫‪L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique‬‬

‫‪et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR‬‬

‫تلخيص‬

‫السدود هً ركائز سٌاسة المٌاه فً المغرب‪ .‬والواقع أن دورها الهام فً تأمٌن احتٌاجات السكان من مٌاه الشرب وكذلك‬
‫وظٌفتها الحتمٌة فً السٌاسة الزراعٌة للبالد أصبح أمرا مؤكدا‪.‬‬

‫سٌتم بناء سد أكدز على واد درعة لمواجهة زٌادة انخفاض منسوب المٌاه الجوفٌة‪ .‬وقد أدى هذا االنخفاض إلى تباطؤ التنمٌة‬
‫الزراعٌة بشكل كبٌر ‪ ،‬حٌث ٌعتمد اقتصاد المنطقة بشكل كبٌر على العامل الفالحً‬

‫ٌهدف سد أكدز إلى ضمان وظٌفة تغذٌة الفرشاة المائٌة وٌساهم أٌ ً‬


‫ضا فً الري بمنطقة مدٌنة زاكورة‪ .‬باإلضافة إلى ذلك ‪،‬‬
‫ستتم برمجة تعزٌز إمدادات مٌاه الشرب فً مدٌنة زاكورة من هذا السد‪.‬‬

‫وقد أدى تغٌر المناخ وتطور الطلب إلى قٌام صانعً القرار العام بإعادة النظر فً زٌادة منسوب المٌاه التً ٌنظمها سد‬
‫منصور الذهبً‪ ،‬وفً هذا الصدد قرروا بناء سد جدٌد بجماعة أكدز‪.‬‬

‫ٌركز العمل الحالً على واحدة من أهم الجوانب الفنٌة ‪ ،‬وهً الدراسة الجٌوتقنٌة ‪ ،‬وحساب االستقرار ‪ ،‬والحساب‬
‫الهٌدرولٌكً ‪ ،‬وتنظٌم ورشة البناء بموقع سد أكدز‪.‬‬

‫ٌتكون المخطط العام لهذه الدراسة من جزئٌن‪:‬‬

‫ٌتناول الجزء األول عمومٌات اإلسمنت المضغوط بالعجالت ‪ ،‬بما فً ذلك مكونات المواد المختلفة وخصائصها ‪ ،‬باإلضافة‬
‫إلى أنه ٌقدم نظرة عامة لإلطار العام للمشروع ‪ ،‬بما فً ذلك الغرض ومنطقة الدراسة‪ .‬بعد ذلك ‪ ،‬سنقدم المعلومات المختلفة‬
‫المستخدمة من خالل تقدٌم المفاهٌم األساسٌة لفهم هذه الدراسة‪.‬‬

‫سٌخصص الجزء الثانً من التقرٌر لدراسة وتصمٌم سد أكدز أ ‪ ،‬ولتحقٌق ذلك ‪ ،‬اخترنا اتباع نهج تحلٌل الخصائص‬
‫الجٌوتقنٌة للموقع‪ .‬سنقوم بحساب استقرار السد ‪ ،‬و وضع تصمبم لهٌاكل الهٌدرولٌكٌة اإلضافٌة ‪ ،‬وسننتهً بدراسة وتنظٌم‬
‫ورشة البناء بموقع السد ‪ ،‬وال سٌما وضع برنامج التخطٌط المؤقت لألعمال ‪ ،‬وحساب دوران آالت الحفر و الشاحنات‪.‬‬

‫‪10 | P a g e‬‬
‫‪NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018‬‬
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

RESUME

Les barrages constituent des éléments piliers de la politique hydrique au Maroc. En effet,
leur rôle important dans la sécurisation des besoins en eau potable de la population ainsi
que leur fonction déterministe dans la politique agricole du pays ne sont plus à prouver.

Le barrage Agdez sur l’Oued Daraa, sera construit pour faire face à une baisse accrue de la
nappe de daraa. Cette baisse avait freiné sensiblement le développement agricole, dont
l’économie de la région est fortement dépendante.

Le barrage Agdez vise à assurer la fonction de recharge de la nappe et contribuer aussi à


l’irrigation de la région de la ville de Zagora. De plus, le renforcement de l’alimentation en
eau potable de la ville de Zagora est programmé à partir de ce barrage.

Les changements climatiques ainsi que l’évolution de la demande en aval des barrages,
avaient amené les décideurs publics à envisager l’augmentation des volumes régularisés par
le barrage mansour eddahbi, et selon ce scénario ils ont décidés de construire un nouveau
barrage sur Agdez.

Le présent travail s’intéressera à l’un des plus importants volets techniques, à savoir l'étude
géotechnique, le calcul de stabilité, le calcul hydraulique et l'organisation du chantier du
barrage d'Agdez.

Le schéma général du présent rapport, comprend deux parties :

La première partie traite des généralités sur le BCR, notamment les composantes des
différentes matériaux et leurs caractéristiques, en plus, elle donne une vue globale sur le
cadre générale du projet, notamment le but et la zone d’étude. Par la suite, nous donnerons
les différentes informations utilisées en présentant les notions indispensables à la
compréhension de cette étude.

La deuxième partie du rapport sera consacrée à l'étude et la conception du barrage d'Agdez,


et Pour ce faire, nous avons choisi de suivre une démarche qui consiste à analyser tout
d’abord les caractéristiques géotechnique du terrain. Nous calculons après la stabilité du
barrage, et nous dimensionnons des ouvrages hydrauliques annexes, et nous concluons par
une étude d'organisation du chantier, notamment la réalisation du planning prévisionnel des
travaux, et le calcul de rotation d'engins du terrassement.

11 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

ABSTRACT

Dams are pillars of water policy in Morocco. Indeed, their important role in securing the
drinking water needs of the population as well as their deterministic function in the
country's agricultural policy is no longer to be proven.

The Agdez dam on Oued Daraa will be built to cope with an increased decline in the water
table. This decline had significantly slowed agricultural development, for which the region's
economy is highly dependent.

The Agdez dam aims to ensure the recharge function of the water table and also contribute
to the irrigation of the region of the city of Zagora. In addition, the strengthening of the
drinking water supply of the city of Zagora is programmed from this dam.

Climate change and the evolution of demand downstream from the dams had led public
decision-makers to consider increasing the volumes regulated by the Mansour eddahbi dam,
and in this scenario they decided to build a new dam on Agdez.

The present work will focus on one of the most important technical aspects, namely the
geotechnical study, the stability calculation, the hydraulic calculation and the organization of
the Agdez dam site.

The general outline of this report consists of two parts:

The first part deals with the generalities of BCR, including the components of different
materials and their characteristics, in addition, it gives an overview of the general framework
of the project, including the purpose and the study area. Subsequently, we will give the
different information used by presenting the notions essential to the understanding of this
study.

The second part of the report will be devoted to the study and design of the Agdez dam, and
to do this, we have chosen to follow an approach that consists in first analyzing the
geotechnical characteristics of the terrain. We calculate after the stability of the dam, and
we dimension auxiliary hydraulic structures, and we conclude by a study of organization of
the site, in particular the realization of the provisional planning of the works, and the
calculation of rotation of earthmover machines.

12 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

LISTE DES FIGURES

Figure 1 : Courbe de fatigue du BCR versus Béton ordinaire. ............................................................... 26


Figure 2 : situation de l’ouvrage. ........................................................................................................... 40
Figure 3 : Schéma des actions agissantes sur un barrage poids............................................................ 43
Figure 4 : Action du poids propre du barrage. ...................................................................................... 44
Figure 5 : Action de la poussée hydrostatique ...................................................................................... 44
Figure 6 : Action des sédiments sur le barrage ..................................................................................... 45
Figure 7 : Diagrammes indicatifs des sous-pressions en fonction de l’injection et de drainage .......... 46
Figure 8 : échantillon des matériaux de construction du barrage Agdez.............................................. 60
Figure 9 : station de traitement des matériaux STM. ........................................................................... 63
Figure 10 : Schéma de fonctionnement du concasseur principal ......................................................... 64
Figure 11 : Schéma de fonctionnement du HAZMEG............................................................................ 65
Figure 12 : Schéma de fonctionnement du MINOBRA. ......................................................................... 65
Figure 13 : le prélèvement des échantillons (zones en rouge). ............................................................ 66
Figure 14 : Les prélèvements sous tapis................................................................................................ 67
Figure 15 : bassin versant du barrage d'agdez. ..................................................................................... 72
Figure 16 : batardeau amont/aval et le pertuis du barrage d'agdez..................................................... 73
Figure 17 : travaux du terrassement du barrage d'Agdez. .................................................................... 79
Figure 18 : installation et équipements du barrage d'Agdez. ............................................................... 80
Figure 19 : exemple de rotation du camion. ......................................................................................... 83

13 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

LISTE DES TABLEAUX

Tableau 1 : Les intérêts du BCR. ............................................................................................................ 29


Tableau 2 : comparaison entre le BCV et le BCR. .................................................................................. 30
Tableau 3 : situation du barrage d’Agdz dans la région d'Ouarzazate. ................................................. 32
Tableau 4 : Les caractéristiques des crues annuelles ............................................................................ 35
Tableau 5 : Principaux cas de charges à examiner. .............................................................................. 49
Tableau 6 : coefficients de sécurité au glissement requis . ................................................................... 51
Tableau 7 : coefficients de sécurité au renversement requis. .............................................................. 52
Tableau 8 : Résultats des facteurs de sécurité au glissement plot déversant. ..................................... 54
Tableau 9 : Résultats des facteurs de sécurité au renversement plot déversant. ................................ 54
Tableau 10: Résultats des contraintes transmises à la fondation plot déversant ................................ 55
Tableau 11 : Résultats des facteurs de sécurité au glissement plot de la rive droite ........................... 55
Tableau 12 : Résultats des facteurs de sécurité au renversement plot de la rive droite...................... 56
Tableau 13 : Résultats des contraintes transmises à la fondation plot de la rive droite. ..................... 56
Tableau 14 : Résultats des facteurs de sécurité au glissement plot de la rive gauche ......................... 57
Tableau 15 : Résultats des facteurs de sécurité au renversement plot de la rive gauche .................... 57
Tableau 16 : Résultats des contraintes transmises à la fondation plot de la rive gauche. ................... 57
Tableau 17 : les compositions pondérales testées................................................................................ 69
Tableau 18 : les cotes et les volumes de la retenue du chantier d'agdez. ............................................ 75
Tableau 19: données section contrôle du barrage d'agdez .................................................................. 76
Tableau 20 : justification de l'équation du bilan du barrage d'agdez ................................................... 76
Tableau 21 : résultats obtenus .............................................................................................................. 76
Tableau 22 : données d'entrées. ........................................................................................................... 82
Tableau 23 : coefficient de foisonnement............................................................................................. 84
Tableau 24 : résultats de calcul de nombre d'engins ............................................................................ 85
Tableau 25: résultats de calcul de nombre d'engins. ............................................................................ 85

14 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

INTRODUCTION GENERALE

Les barrages poids constituent dans certains cas une solution incontournable pour la
définition du profil type et ce en vue des conditions géologiques, topographiques et
hydrologiques du site. Le volume du béton sous l’angle coût et délais ainsi que les
contraintes thermiques sont les principales causes de leur substitution par d’autres
conceptions.

Toutefois le grand avantage qu’offre ce type de barrage et sans aucun doute l’intégration
des évacuateurs de crues au niveau du corps du barrage et le gain économique sur cet
important ouvrage annexe, notamment pour le bassin versants à crue de projet élevée.

Les critères de dimensionnement de l’ouvrage portent sur la répartition des contraintes


normales (limitation des tractions au niveau du parement amont et limitation des
contraintes de compression au pied aval) et sur l’excentricité et l’inclinaison de la résultante
des sollicitations.

Les paramètres liés à cet aspect de stabilité mettent en évidence le rôle majeur des sous-
pressions dans l’équilibre du barrage et donc l’importance du traitement des fondations par
l’injection et le drainage.

La stabilité de ce type d’ouvrage est souvent vérifiée pour le cas du glissement au niveau du
plan de contact du barrage et/ou ancrage avec ses fondations ainsi que le renversement par
rapport au pied aval. Le souci d’assurer une stabilité au barrage ne doit en aucun cas être
orienté, d’une manière systématique, vers l’action du profil transversal plus volumineux.

Le réseau hydrologique du Maroc joue un rôle déterminant dans la gestion des ressources
en eau du pays, particulièrement dans les situations de sécheresse et de fortes
précipitations.

15 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

Organisme d’accueil

Organisme
d’accueil

16 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

I. Création de la DAH :
La politique nationale de développement du secteur de l’eau constitue une partie essentielle
de la politique du développement durable du pays.

Autrefois intégrée dans la famille de l’équipement pour des raisons politique et d’efficacité,
ce secteur qui a acquis expérience et savoir-faire est érigé depuis le 7 novembre 2002 en
Secrétariat d’état chargé de l’eau (S.E.E). C’est une première étape qui marque l’intérêt
prioritaire du gouvernement à l’accomplissement des missions dévolues à ce département.
Depuis Octobre 2013, le département de l’eau est érigé en ministère délégué auprès du
ministre e l’énergie, des mines, de l’eau et de l’environnement, chargé de l’eau.

II. Missions :
La Direction des Aménagements Hydrauliques a pour missions principales :

 La recherche et l’évaluation des ressources en eau.


 L’évolution des ressources en eau superficielles et souterraines.
 La planification et la gestion des eaux.
 Le contrôle et la protection de la qualité des ressources en eaux.
 L’étude des ouvrages hydrauliques.
 La réalisation, la maintenance et l’exploitation des ouvrages hydrauliques.
 Les études et la réalisation des petits ouvrages hydrauliques, notamment pour la
lutte contre les effets de la sécheresse et la protection contre les inondations.
 La recherche-développement dans les domaines du climat et de l’eau.
 La veille météorologique et l’information sur l’évolution du climat.

III. Structure organisationnelle :

17 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

PARTIE I : GENERALITES

PARTIE I
GENERALITES

18 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

CHAPITRE I : GENERALITES SUR LE BCR

CHAPITRE I
GENERALITES SUR LE
BCR

19 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

INTRODUCTION

On appelle Béton Compacté au Rouleau BCR un béton raide, non armé, d'affaissement
nul composé de ciment, de granulats, d'eau et d'adjuvants, dont la mise en place nécessite
un compactage externe pour être bien consolidé.

Du point de vue structural, le BCR est un ouvrage rigide présentant le même


comportement qu'une dalle de béton et est soumis aux mêmes critères de conception. La
portance et la résistance à la déformation des couches de support et celles de roulement
confectionné dans un tel cas permettent de soumettre celles-ci aux sollicitations d'un trafic
intense. Le BCR présente une grande résistance et une bonne durabilité donc, est bien
adapté aux charges des équipements lourds.

II a été prouvé qu'un mélange de BCR avec une teneur en liant de 300 kg/m3 et un
rapport E/C d'environ 0,35 peut développer une résistance en compression à 28 jours de 40
MPa et une résistance en flexion à 3 jours de 5 MPa...

Dans le cas des routes, le BCR peut être utilisé pour deux applications :

 Comme couche-support d'une chaussée revêtue en liant hydrocarboné.


 Comme couche de roulement traitée en surface de manière à subir directement le
passage du trafic.

La dernière application a la particularité d'une mise en œuvre rapide avec donc une
réduction du coût de construction.

La réalisation du BCR est faite avec les mêmes équipements généralement utilisés pour la
construction des chaussées en béton. Il est produit en centrale fixe ou mobile, transporté
par le camion à benne basculante et mise en place à l'aide d'épandeuse, de finisseur. Le
compactage est assuré par le rouleau compacteur.

L'épaisseur minimale d'une dalle de BCR est de 15 cm. Il faut à chaque fois s'assurer que la
couche inférieure à la dalle a atteint un degré de compactage suffisant.

20 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

1. Histoire :

L'utilisation du ciment en construction routière date de 1935 avec le sol ciment, technique
semblable au BCR, le sol-ciment constituait un mélange granulaire auquel on ajoutait une
très faible quantité de ciment. Son but est de faire un remblai qui avait une capacité
portante plus élevée qu'un remblai granulaire compacté. Cette technique a été utilisée pour
faire le revêtement de voies d'accès et des cours de triage pour des entreposages forestières
en Colombie-Britannique.

En 1942, l'US Army Corps of Engineers procéda à la première construction d'un revêtement
en BCR en Amérique du Nord.

La première application au Canada eut lieu en 1976 avec la mise en place d'une aire
d'entreposage de billes de bois de 25000 ml de surface sur l'ile Vancouver en Colombie
britannique.

Après 1980, au moins dix autres pays (France, USA, Norvège, Suède, Finlande, Danemark,
Allemagne, Australie, Argentine, Japon) ont construit chacun plus de 10 000 m2 de
revêtement en BCR.

Le premier projet d'importance a eu lieu en 1995 avec la construction d'un revêtement de


25000 m2 à la fonderie Home de métallurgie pour l'entreprise des scories de laitier concassé
(Québec). Il s'agissait d'un BCR à haute performance de 350 mm d'épaisseur avec une
résistance en compression à 7 jours de 55 MPa et une résistance en flexion de 5 MPa.

En 1999, furent construites dans la ville de Montréal deux voiries urbaines en BCR : la rue
Chabanel (trafic lourd) et la rue Molson (trafic léger).

En Afrique, le Béton Compacté au Rouleau reste jusqu'à maintenant une nouvelle technique
qui ne s'est développée que pour la construction des barrages et son utilisation dans le
domaine des routes n'est pas encore répandue.

21 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

2. Les composants :

2.1. Liants :

Son utilisation répond à pas mal d'exigences parmi lesquelles la résistance mécanique,
les critères de durabilité exigées ainsi que les contraintes économiques telles que : la
disponibilité et le coût des ajouts, le coût du transport, etc.
Le liant est de type hydraulique, fin, pulvérulent, et peut être :

 Le ciment Portland : CPA-CEM J, CPI-CEM II dont la classe varie en fonction des


performances voulues.
 Les ciments à forte teneur en laitier ou en cendre : CHF-CEM Ill, CLK-CEM III, CPZCEM
IV, CLC-CEM V.

Ces ciments présentent un début de prise plus lent et un durcissement plus progressif et
permettent d'améliorer les propriétés mécaniques du BCR.

Le dosage classique d'un mélange de BCR est de 200 à 350 kg/m3, soit une teneur en liant de
10 à 15 % de la masse totale des constituants secs.

2.2. Granulats :

Les granulats occupent 75 à 85 % du volume total d'un mélange de BCR. Ils jouent un
rôle de remplissage et ont une grande influence, de par leurs caractéristiques physiques,
chimiques et mécaniques sur les propriétés du BCR frais et durci.
Les granulats peuvent être roulés (sable siliceux) ou concassés (sable calcaire, gravier,
grave...).

Pour limiter les problèmes de ségrégation et en vue d'une meilleure qualité de surface, la
dimension maximale du granulat D doit être inférieure à 20mm. Le fuseau granulométrique
doit être divisé en plusieurs fractions (exemple : 0/3-3/8-8/16).

Toutes les fractions granulométriques doivent avoir un indice de concassage supérieur à 30%
dans le cas d'un trafic trop faible et environ 100% dans le cas d'un trafic élevé.

Ces granulats ont un indice de plasticité non mesurable et une teneur en matière organique
inférieur à 0.2 %.
Il faut noter que le choix d'un D élevé a comme avantages :

 Une économie d'énergie à la préparation des matériaux.


 Une résistance mécanique plus élevée à dosage de liant constant.
 Une amélioration du transfert de charges aux joints en l'absence de dispositif
particulier.
Quant aux granulats fins, ils permettent une bonne cohésion à l'état frais, donc une home
compacité à l'état durci. Toutefois, un pourcentage élevé de fines entraînerait une demande
en eau importante et donc une baisse de la résistance et un problème de mise en place.

22 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

2.3. Eau :

Le BCR étant un béton sec à affaissement nul. Sa teneur en eau doit donc être faible.
Elle est de l'ordre de 4 à 6%, fixé par le laboratoire lors de l'essai Proctor modifié. Quant à la
teneur en eau au chantier, on doit tenir compte des conditions atmosphériques et de
transport.

L'eau est de qualité potable avec une teneur en sels dissous inférieurs à 1 g/l et une teneur
en matière de suspension inférieure à 0.5 %.

Il faut noter qu'un excès d'eau entraîne une instabilité rendant l'uni défectueux tandis qu'un
manque d'eau entraîne des défauts de prise localisés.

2.4. Adjuvants :

Les adjuvants sont utilisés dans le but de faciliter la mise en œuvre des BCR, d'adapter leur
fabrication au temps froid ou au temps chaud, de réduire les coûts de mise en œuvre,
d'améliorer les propriétés du BCR durci voire même de lui conférer des propriétés nouvelles.

Toutefois, dans le cas du BCR, la durée courte de malaxage et la faible quantité d'eau font
qu'il y a une atténuation de l'effet des adjuvants, d'où une augmentation du dosage en
adjuvant par rapport au béton plastique afin d'accroître leur efficacité.

Pas mal de précautions doivent être prises pour leur utilisation. Il est même recommandé de
réaliser des essais au laboratoire afin de déterminer le dosage optimal et de mesurer l'effet
sur les propriétés du BCR frais et durci.
Les principaux adjuvants généralement utilisés dans le BCR sont :

 Les adjuvants retardateurs de prise :

Ces adjuvants augmentent la durée de transport et de mise en place du béton, permettent


de maintenir longtemps la consistance recherchée du béton ou de ménager la contrainte des
reprises de bétonnage.

 Les adjuvants réducteurs d'eau :

Ils ont pour rôle, à consistance égale de réduire le dosage en eau et à dosage en eau
constant d'augmenter l'affaissement au cône d'Abram. Ces adjuvants sont couramment
employés dans la réalisation des BCR puisque permettant une amélioration de
l'homogénéité de la pâte.
L'utilisation de certains adjuvants dans un chantier de BCR n'est pas courante. Ces adjuvants
Sont les suivants :
- Les adjuvants accélérateurs de prise.
- Les fluidifiants.
Ces derniers ne sont pas employés puisque entraînant une très grande maniabilité alors que
l'effet d'une maniabilité trop élevée est néfaste pour un mélange de BCR (ressuage,
déformation excessive à la suite du compactage...).

23 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

3. Propriétés :

3.1. Etat frais :

3.1.1. Maniabilité :

Elle désigne la facilité de mise en place et renseigne sur l'uniformité du BCR. Elle est
influencée par plusieurs facteurs parmi lesquels nous pouvons citer :

 Le volume et la fluidité de la pâte : la maniabilité augmente avec ces facteurs.


 La proportion des fines dans le fuseau granulométrique : plus cette proportion est
élevée plus la maniabilité augmente puisque les points de discontinuité deviennent
plus nombreux et il y a plus de mobilité de l'ensemble.
 La forme, la texture et l'absorptivité des granulats : la maniabilité est plus importante
dans le cas de particules rondes que plates. Les granulats poreux absorbent l'eau et
réduisent la maniabilité, tandis que les granulats rugueux exigent une plus grande
quantité de pâte de ciment pour une même maniabilité du fait des irrégularités de
surface qu'ils comportent.

La qualité du BCR est étroitement liée à sa maniabilité à l'état frais, elle ne doit être ni trop
faible, ni trop élevée.

Une maniabilité trop élevée, donc une augmentation du rapport E/C, a pour effet une
diminution des propriétés mécaniques du BCR et de la durabilité. Aussi, lors de la mise en
place, il y a création de pressions interstitielles dans le matériau compacté, ce qui entraîne
une déformation excessive lors du passage des équipements de compactage d'où une
formation d'ondulations à la surface du revêtement. L'adhérence accrue de la pâte avec le
rouleau du compacteur entraîne dans le même sens une mauvaise qualité de surface.

Une maniabilité trop faible a comme conséquence une augmentation importante du volume
des vides de compactage d'où une diminution des propriétés mécaniques et de la durabilité
du BCR. Il y a aussi une augmentation de la ségrégation, une diminution de l'adhérence entre
les couches et une mauvaise qualité de surface due à un uni grossier ouvert.

Contrairement à l'affaissement au cône d'Abram du béton ordinaire. La maniabilité du BCR


est déterminée à l'aide de l'appareil Vebe du fait de sa consistance trop sèche.
Elle est exprimée en temps Vebe et la plage optimale est de 40 à 90 secondes.

3.1.2. Masse volumique :

Elle permet de déterminer le volume d'une masse donnée et sert de moyen de vérification
de l'uniformité du BCR. Sa connaissance est importante pour un bon compactage du
matériau puisqu'elle nous renseigne sur le degré de compactage sur le terrain. Elle est
déterminée au laboratoire au cours de l'essai Proctor modifié.

24 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

3.1.3. Ségrégation :

C'est la ségrégation des différents composants lors de la mise en place et elle a pour
conséquence une perte d'homogénéité et de résistance. A cause du faible volume d'eau, le
BCR est très sensible à la ségrégation. Cette dernière est fonction de la granulométrie, de la
grosseur maximale du gros granulat et des caractéristiques de la pâte.

Lors de la mise en place, les zones sensibles à la ségrégation comme les joints frais et les
joints de reprises doivent être réalisées avec précaution.

Le passage des équipements de compactage sur les zones de ségrégation doit être précédé
de l'ajout de matériaux de dimension inférieure à 5 mm tamisés à partir du BCR frais.

3.2. Etat durci :

3.2.1. Résistance à la compression :

La résistance à la compression fait partie des qualités les plus représentatives du BCR.
En effet, la capacité du BCR à supporter des charges lourdes concentrées résulte de sa forte
résistance en compression. Un BCR bien formulé peut avoir une résistance à la compression
à 28 jours variant de 40 à 60 MPa Pour cela, il faudrait une bonne optimisation du squelette
granulaire.
Cette résistance s'explique par deux raisons :

 La forte compacité du squelette granulaire a pour conséquence une meilleure


disposition des granulats qui s'opposent ainsi à la propagation des microfissures
provoquées dans la pâte par le retrait, ce qui entraîne une augmentation de la
résistance à la compression.
 Le faible rapport E/C entraîne une diminution de la porosité de la pâte donc une
augmentation de la résistance à la compression.

Des études menées par le Centre de Recherche Interuniversitaire sur le Béton (CRIB) ont
montré que pour une même résistance en compression, un même rapport E/C, la quantité
de liant du BCR est largement inférieure à celle du béton plastique. Ceci est lié à la forte
compacité du squelette granulaire du BCR.
La détermination de la résistance à la compression se fait à l'aide de l'essai de compression.

3.2.2. Résistance à la flexion :

Elle caractérise la capacité du matériau à résister aux efforts causés par les charges et joue
un rôle déterminant dans le calcul de l'épaisseur du revêtement.
La compacité du squelette granulaire fait que la résistance en flexion du BCR est plus élevée
que celle du béton ordinaire.
Un BCR correctement formulé avec une teneur en liant de 300 kg 1m3 et un rapport de E/C
de 0.35 développe une résistance en flexion de 5 à 6.5 MPa à 7 jours et 7 MPa à 28 jours.

25 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

3.2.3. Module de Young :

Le module d'élasticité ou module de Young caractérise la rigidité du matériau c'est-à-dire la


propriété de se déformer de façon élastique, réversible sous l'action d'une charge.
Elle est influencée par la propriété de la pâte de ciment hydratée ainsi que celle des
granulats.
Le module d'élasticité moyen du BCR est de l'ordre de 30 GPa après 28 jours de mûrissement
et est indépendant des variations de température contrairement au béton bitumineux.

3.2.4. Le comportement à la fatigue :

Elle caractérise la rupture du matériau sous l'effet d'une application de charge répétée un
très grand nombre de fois. La résistance à la fatigue est la fraction de la résistance ultime
statique que ce dernier peut supporter de façon répétée pendant un nombre de cycles
donné.
Une étude menée par l'université de Laval et présentant des résultats des essais de fatigue
sur le BCR montre que la résistance à la fatigue du BCR est meilleure que celle du béton
ordinaire.
Ces résultats ont permis de tracer la courbe de fatigue du BCR.
Pour le tracé de la courbe de fatigue du béton ordinaire, on utilise la formule de l'Association
Canadienne du Ciment (ACC).

: Rapport entre la contrainte appliquée et la contrainte qui cause la rupture.


N : nombre de répétitions de la contrainte appliquée.

Figure 1 : Courbe de fatigue du BCR versus Béton ordinaire.

26 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

3.2.5. Le retrait et le gonflement :

Le retrait correspond à une diminution apparente du volume de béton. On distingue


principalement trois types de retraits :

 Le retrait avant prise causé par l'évaporation d'une partie de l'eau que contient le
Béton.
 Le retrait thermique dû au retour du béton à la température ambiante après
dissipation de la chaleur de prise du ciment.
 Le retrait hydraulique qui est une conséquence de l'hydratation et du durcissement
de la pâte de ciment.

Le retrait est influencé par :

 L'humidité relative et la température environnante : le retrait est d'autant plus


accentué que l'humidité de l’air est plus réduite et la température plus élevée.
 L'hydratation du ciment : le retrait augmente si l'hydratation du ciment est plus
accentuée. Les ciments finement broyés présentent après durcissement un retrait
plus grand que ceux grossièrement broyés car la surface spécifique est plus grande
d'où une réaction avec l'eau plus importante.
 La nature du ciment : si nous donnons la valeur de 1 au retrait du ciment, il est de
0.46 pour le silicate-tricalcique (C3S), 1.06 pour le silicate bi-calcique (C2S), 1.68 pour
l'alumino-ferrite tétra-calcique (CA4F), 3.22 pour l'aluminate tricalcique (C3A).
 La fraction fine du granulat.
 Le rapport E/C.
La première conséquence du retrait est la fissuration, en effet, l'évaporation de l'eau ne se
produit pas de façon uniforme dans toute la masse de matériau, mais progressivement par
couches successives de la surface vers l'intérieur. Ceci entraîne des efforts supérieurs à la
résistance à la traction du matériau fissurable. Ainsi, dans la couche extérieure, prend
naissance un effort de traction et dans la couche suivante, un effort de compression. La
première couche cédera en premier lieu.

Le gonflement correspond à l'augmentation du volume du béton. TI est dû pour la plupart


des cas à une réaction alcalis-silice et alcalis-carbonate du béton. Au cours de la réaction, il
se produit un gel qui absorbe l'eau augmentant ainsi le volume. Cette réaction dépend de :

 La réactivité des granulats.


 L'alcalinité de la solution interstitielle du béton.
 L'humidité ambiante du milieu où se trouve la structure.

Différentes méthodes existent pour réduire le risque d'expansion causé par la réaction
alcalis-silice dans le béton.
Par exemple : remplacer une partie du ciment Portland par un ajout cimentaire (cendres
volantes, fumées de silice ...).

27 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

3.2.6. La durabilité :

Un béton est d'autant plus durable qu'il a la capacité de résister à la pénétration d'agents
agressifs dans les pores. Le compactage permettra ainsi de minimiser cette porosité d'où le
caractère durable du BCR.

3.2.7. La perméabilité :

Des études menées par le Service d'Expertise en Matériaux (SEM) au Québec ont montré
que le BCR peut avoir une perméabilité à l'eau du même ordre de grandeur que ceux du
béton conventionnel tout en ayant les propriétés mécaniques (Résistance en compression et
en traction) supérieures à celles des bétons conventionnels. Le coefficient de perméabilité k
est de l'ordre de 10-13 m/s.

3.2.8. L’état de surface :

L'état de surface constitue une des limites d'un revêtement en BCR En effet, elle n'est pas
trop adaptée aux vitesses de circulation élevées.
Toutefois lors de la mise en place, beaucoup de précautions peuvent être prises.

4. L’intérêt du BCR :

Il s'agit d'un revêtement en béton, donc d'un revêtement robuste et durable, même sous
l'action de très lourdes charges dans des conditions défavorables. De plus, c'est un
revêtement dont la mise en place s'exécute rapidement selon des techniques appropriées.
Combinés à un coût de réalisation peu élevé, sa longévité et le peu d'entretien qu'il exige en
font une solution économique de bonne valeur.

La grande résistance de la chaussée en béton compacté au rouleau élimine les problèmes


courants et coûteux, traditionnellement associés à la chaussée souple.
En effet, la chaussée en BCR :

 Ne fait pas d'ornières.


 Répartit la charge sur la fondation aux endroits où celle-ci est moins ferme.
 Supporte les charges lourdes concentrées sans déformation
 Ne se détériore pas à la suite de déversements de carburants ou de fluides
hydrauliques.
 Ne se ramollit pas lorsqu'il fait chaud.

On dit que de la nécessité naît l'invention. C'est certes la nécessité de trouver un matériau
peu coûteux convenant aux chaussées à usage industriel à grande circulation qui a mené à la
mise au point du béton compacté au rouleau, et le coût peu élevé de ce revêtement
demeure assurément un attrait majeur pour les ingénieurs, les propriétaires et les directeurs
de travaux de construction.

28 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

Tableau 1 : Les intérêts du BCR.

A tous Conséquences

Supporte de lourdes charges répétées sans


s'affaisser et répartit la charge sur la couche
Forte résistance à la flexion
de forme aux endroits où celle-ci est moins
ferme, ce qui réduit les frais d'entretien.

Supporte les charges concentrées lourdes et


Forte résistance à la compression l'impact de matériel minier, industriel et
militaire lourd.

Elimine l'orniérage et les réparations qui


Forte résistance au cisaillement
s'ensuivent.

Garantit une excellente durabilité en dépit des


Haute densité, Faible absorption gels dégels et élimine les infiltrations à travers
le revêtement.

Augmente la résistance, réduit la perméabilité


Faible teneur en eau, Faible rapport E/C et accroît la durabilité et la résistance aux
attaques chimiques.

Assure une forte résistance au cisaillement au


niveau des joints et des fissures désordonnées,
Emboîtement solidaire des granulats
ce qui empêche les déplacements verticaux ou
les cassures.

Accélère et simplifie la mise en place, réduit le


Ni armature d'acier, ni goujons coût et élimine le besoin de mesures destinées
à limiter la corrosion de l'armature d'acier.

Accélère les travaux, réduit le coût et la main


Ni coffrages, ni finition
d'œuvre.

Accélère les travaux, réduit le coût. (On peut,


Ni joints moulés, ni traits de scie pour une meilleure apparence, faire des traits
de scie dans le revêtement.).

Résiste à l'abrasion, élimine la couche de


roulement et réduit donc le coût. La clarté de la
Surface rigide, durable et claire surface réduit les besoins d'éclairage dans les parcs
de stationnement et aires de stockage.

29 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

5. Comparaison avec le BCV :

Tableau 2 : comparaison entre le BCV et le BCR.

BCV BCR
Dosage en ciment Important Faible
Dosage en eau Important Faible
Dmax 31,5 mm 63 mm
Sable Propre Fillerisé (24% de fillers)
Mode d'exécution Vibration Compactage
Compacteur
Mise en œuvre par
Coffrage/décoffrage/ferraillage couches minces
Mise en place horizontales.
Réalisation de galeries
non coffrées
Cadences de mise en
œuvre fortement
accrues
Économie Plus cher Moins cher

30 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

CHAPITRE II : CADRE GENERAL DU GRAND


BARRAGE D’AGDEZ

CHAPITRE II
CADRE GENERAL
DU GRAND BARRAGE
D’AGDEZ
D’AGDEZ

31 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

INTRODUCTION

Chaque année, des centaines de villages sahéliens attendent anxieusement la pluie.


Lorsqu’elle survient, au bout d’une longue impatience, elle s’enfuit à peine tombée,
entraînant avec elle le meilleur de la terre.

On peut se demander comment des régions verdoyantes dans le passé sont devenues sèches
et arides aujourd’hui ?

Le premier élément de réponse à cette question est que l’homme détruit la forêt par les
défrichements pour la culture, le feu et le surpâturage désarmant ainsi le sol.
Avec le sol qui s’en va, volé par l’eau pressée, c’est le désert qui s’avance : celui des plantes,
celui des animaux, celui des hommes, remettant en cause l’objectif principal des pays de la
sous-région : l’autosuffisance alimentaire.

Le dernier à quitter le pays, c’est l’homme, vieilli par l’effort, épuisé par le rude combat qu’il
mène pour tirer sa nourriture de ce qui lui reste du sol, découragé par l’exode des meilleurs
de ses enfants.

Face à tous ces problèmes avec une aide balbutiante de la part des états et des organismes,
les paysans se regroupent en coopérative pour tirer le maximum de profit de leur maigre
ressource disponible.

C’est dans cette mouvance que La Direction des Aménagements Hydrauliques a confié à
CID l’étude de conception d’un grand barrage sur l’oued Draa à l’aval du barrage MANSOUR
DAHBI dans la province d’Ouarzazate.
La conception de l’ouvrage devra se baser sur des techniques accessibles aux villageois avec
une utilisation optimale des matériaux disponibles dans la région.
Cet ouvrage aura pour objectif :
 L’alimentation en eau potable des centres avoisinants.
 L’irrigation des périmètres aval.
 La protection contre les inondations des zones aval.

Tableau 3 : situation du barrage d’Agdz dans la région d'Ouarzazate.

Ville la plus Coordonnées


Site Province Oued
proche X Y

Barrage Agdz Ouarzazate Ouarzazate Draa 388 122 425 271

32 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

1. Choix du site du barrage :

L’étude géologique a inventoriée six resserrements topographiques représentants des sites


potentiels pour un grand barrage sur l’oued Drâa à l’aval du barrage Mansour Eddahbi. Ces
sites représentent des caractéristiques topographiques, morphologique et de relief
acceptable.

L’examen des performances de rétention des cuvette des quatre sites établies par
planimétrage de la carte topographique 50 000ème a montré que les sites I et II les plus en
amont, présentent les meilleures caractéristiques topographiques avec des volumes de
retenues d’environ 130 Mm³ pour le site I et d’environ 161 Mm³ pour le site II pour un
barrage de 60 m de hauteur sur terrain naturel. Tandis que, le volume des retenues des deux
autres sites III et IV avoisine à peine les 100 Mm³ pour un barrage de taille équivalente.
Compte tenu de ces éléments, et sachant que les deux sites amont I et II montrent les
mêmes structures géologiques marquées par l’affleurement de formations rocheuses
d’andésites et de rhyolites sains. Le choix du site du grand barrage sur l’oued Drâa à l’aval du
barrage Mansour Eddahbi a été naturellement porté sur le site II.

2. Choix de type du barrage :

La qualité exceptionnelle de la fondation au droit de l’axe du barrage et le resserrement


partiel de la vallée militent pour un barrage poids rigide en BCR. Ce type de barrage est
d’avantage justifié compte tenu de l’abondance des horizons rocheux et de la couverture
alluviales de l’oued susceptibles de fournir les agrégats à béton nécessaires.

Le barrage poids en BCR dimensionné pour une crue de projet de période de retour 1000ans
et protégé durant la phase de réalisation contre une crue de chantier de période de retour
20 ans, permet d’optimiser considérablement les dimensions des ouvrages annexes tout en
assurant une sécurité accrue vis à vis du risque de débordement lors des travaux de
construction et durant la phase d’exploitation de l’ouvrage.

3. Fiche synoptique :

3.1. DONNEES GENERALES

1. Maître de l'ouvrage : Ministère Chargé de l’Aménagement du


Territoire, de l’eau et de
l’Environnement Secrétariat d’Etat
Chargé de l’Eau

33 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

2. Maître d'œuvre : Direction des Aménagements


Hydrauliques

3. Ingénieur-Conseil : Bureau d'Etudes CID

4. Cours d'eau : Draa

5. Province : Ouarzazate

6. Ville la plus proche : Ouarzazate

7. Destination principale du barrage : Alimentation en eau potable et


industrielle (AEPI) de la province de
Zagoura et des centres avoisinants.

3.2. CARACTERISTIQUES HYDROLOGIQUES :

1. Surface du bassin versant : 459 km² (bassin versant intermédiaire


entre le barrage Agdz et le barrage
Mansour Eddahbi)

2. Apport moyen annuel : 16.4 hm3

3. Caractéristiques des crues : (tenant compte des barrages Tiouine et


Mansour Eddahbi situés en amont)

Période de retour Débit de pointe Volume


(an) (m3/s) (hm3)

10 1 182 197
20 1 911 285
50 2 894 398
100 3 624 483
1000 6 255 762
10000 9 021 1041

4. Envasement moyen annuel : 3.60 hm3

34 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

3.3. CARACTERISTIQUES PRINCIPALES DES OUVRAGES :

Barrage :

- Type : Barrage poids en béton compacté au


rouleau (BCR) à seuil vannée

- Hauteur maximale sur TN : 88 m


- Hauteur maximale sur fondation : 110 m

- Longueur en crête : 316 m

- Largeur en crête : 8m

- Fruit du parement amont : Vertical

- Fruit du parement aval : 0.8 H/1V

- Cote de la crête : 1 065.00 NGM

3.4. Caractéristiques hydrologiques et climatologiques :


3.4.1. La pluviométrie :
Les précipitations moyennes annuelles au poste du barrage Mansour Eddahbi, situé un peu
plus en amont du site du barrage, calculées sur la période 1973-2009, s’élèvent environ à
115 mm/an.

Ces précipitations sont des plus faibles au Maroc et sont caractérisées par une irrégularité
d’une année à une autre.

3.4.2. Les crues :

Tableau 4 : Les caractéristiques des crues annuelles

Période de Débit de Volume de


retour (ans) pointe (m3/s) crue (hm3)

10 1182 197

20 1911 285

50 2894 398

100 3624 483

1 000 6255 762

10 000 9021 1041

35 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

4. Cadre géologique général :

Le territoire d’Agdez est situé dans la section médiane de la vallée du Draa,


communément appelée Draa moyen.
La vallée de Draa, entaillée dans les couches géologiques de l’Anti-Atlas et du Jbel Bani,
possède une morphologie variable. Elle est constituée d’une succession de dépressions et de
gorges, façonnées dans des schistes, grés, calcaires, granites et roches volcaniques. Les
mouvements tectoniques combinés à une inégale résistance des roches aux différentes
formes d’érosion, font que le Draa moyen à l’aval du barrage Mansour Eddahbi draine le
synclinal schisteux d’Agdez, traverse en gorge les formations cambriens avant de déboucher
dans une grande zone d’épandage audelà de M’Hamid, en passant à l’amont de Zagora, dans
une vaste dépression schisteuse dominée par les barres quartzitiques ordoviciennes de la
chaine de Bani.

Le relief dans le secteur d’Agdez se présente sous forme d’un large bassin formé au droit
de la confluence de l’oued Draa et son affluent de rive droite l’oued Tansifte.
Le bassin dominé sur son pourtour par les chaînons de Jbel Kissan, correspond à la
convergence de deux longs glacis à l’aval desquels se sont développées des terrasses
alluviales emboîtées et appartenant aux différents âges du Quaternaire ancien.

4.1. Géologie du bassin de la retenue :

Les formations géologiques dans la zone du projet sont de type volcanique (andésites,
rhyolites et tufs) depuis l’axe du barrage jusqu’à la limité amont de la retenue.
Le soubassement rocheux du bassin de la retenue est formé de roches volcaniques massives
et faillés d’âge précambrien. Les failles qui les affectent sont orientées rive-rive et
présentent des élargissements d’ordre métriques à pluri-métriques nommés « caisses de
failles » et qui ont tendance à se refermer en profondeur. Ces failles constituent les chemins
préférentiels des écoulements des châabas.

36 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

4.2. Géologie du site du barrage :

Les terrains au droit du site correspondent à un faciès formé d’andésites porphyriques d’âge
Néo-protérozoïque supérieur.

Le fond de vallée présente une largeur de l’ordre de 100m et est occupé par d’alluvions
grossières à abondance de roches magmatiques, emballées dans une matrice sableuse. Ces
alluvions sont jalonnées en bas des rives par des terrasses gravelot-limoneuses peu
développées. L’épaisseur du remplissage alluvial varie de 15.20 m du coté rive gauche à un
maximum de l’ordre de 22.50 m du côté de la rive droite.

4.3. Alea Sismique :

La zone du site du Barrage du Draa (Anti-Atlas) présente une intensité macrosismique de


l’ordre V à VI sur l’échelle de MSK.

La magnitude maximale des séismes ayant lieu dans la région d’Ouarzazate –Agdez (Haut
DRAA, site objet du projet du barrage) (Anti-Atlas) est de 5.3. Elle correspond au
tremblement de terre de 1950, (10-05-1950).

La quantification de l’activité sismique au niveau du site du Barrage sous forme du


paramètre d’Accélération maximale pour une période de retour de 475ans est de : 15,5 % g.

37 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

PARTIE II : ETUDE ET CONCEPTION DU


BARRAGE D’AGDZ

PARTIE II : ETUDE ET
CONCEPTION DU
BARRAGE D’AGDZ

38 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

CHAPITRE I : CALCUL DE STABILITE DU


BARRAGE

CHAPITRE I
CALCUL DE STABILITE
DU BARRAGE
D’AGDEZ

39 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

INTRODUCTION

Dans l’analyse de la stabilité d’un barrage poids, il convient de garder présent de l’esprit
que la grande majorité des ruptures des barrages poids recensées dans le monde s’est
produit lors des crues. Ceci est facilement compréhensible car la poussée de l’eau variant
comme le carré de la hauteur d’eau, tout dépassement du niveau de la crue de projet
entraîne une diminution de la stabilité de l’ouvrage, diminution qui est proportionnellement
d’autant plus forte que le barrage est de faible hauteur. L’évaluation de la crue de projet et
du niveau atteint par l’eau devra être faite avec une grande rigueur et on tiendra compte de
l’imprécision ou des incertitudes sur l’hydrologie examinant les conséquences ‘d’un
dépassement significatif de la crue de projet qui aura été retenue.

La Direction des Aménagements Hydrauliques nous a confiée l’étude de conception du


grand barrage sur l’oued Draa à l'aval du barrage MANSOUR DAHBI dans la province
d'Ouarzazate.
Ce site se situe à l'aval immédiat de la Chaaba de AMARZAGGA à environ 5 km à vol d'oiseau
du centre Tizgui.

Figure 2 : situation de l’ouvrage.

L’étude de stabilité consiste à évaluer la sécurité de l’ouvrage en béton vis-à-vis de trois


conditions de stabilité :
 Le glissement.
 Le renversement.
 L’état de contraintes.

Notons que tous les calculs sont effectués par mètre de largeur que ce soit pour les
plots déversant ou non déversant.

40 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

1. CARACTERISTIQUES DE L’OUVRAGE :
La solution étudiée correspond à la solution BCR avec une retenue normale à la cote
1062.00 NGM et une cote de crête du barrage de 1065.00 NGM.
Le barrage présente une longueur en crête de 316.00 m pour une hauteur maximale de
110 m sur fondation.
Le type de barrage retenu est un barrage poids en BCR. Il présente la coupe type suivante :

 Un parement amont vertical.


 Un parement aval d’un fruit de 0.8H/1V.
 Deux galeries internes pour le traitement et le drainage de la fondation.
 Une crête de 8 m de largeur.
 Deux garde-corps métalliques.

2. Hypothèse de calcul :

Une analyse de stabilité bidimensionnelle est réalisée suivant trois profils (amont / aval),
le premier au niveau de l’évacuateur de crue (plot déversoir), le deuxième en rive droite et le
troisième au doit de la vidange de fond en rive gauche.

Le calcul de stabilité tient compte de l’inclinaison des rives, ainsi que l’inclinaison amont
aval de la fondation du barrage en rive droite.

L’implantation des sections de calcul dans la coupe longitudinale et la vue en plan du


barrage fait l’objet des annexes n° II et III.

Les profils de calcul : le déversoir, le profil de la rive droite et le profil de la rive gauche
font respectivement l’objet des annexes n° V et VI.

Pour une meilleure visibilité sur le comportement de l’ouvrage, une étude de stabilité
pour des joints horizontaux béton-béton est réalisée suivant trois profils (amont / aval) de
taille différente : Profils 1 au niveau du plot déversant et profils 2 et 3 au niveau du plot non
déversant.

41 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

Les conditions de chargement considérées varient selon le fonctionnement et la nature


du barrage. Les différents cas de charges proposés par « US Army Corps of Engineers » sont :

 Conditions fondamentales (niveau d’eau à la retenue normale).

 Conditions accidentelles (PHE, vase …).

 Conditions extrêmes (séisme, barrage vide …).

2.1. Généralités :

L’étude de stabilité consiste à évaluer la marge de sécurité vis à vis d’un risque de
fissuration, de glissement et de renversement de l’ouvrage en BCR.

L’équilibre statique de la structure est étudié en calculant :

 Les efforts normaux et tangentiels.


 Les moments fléchissants.
 Le coefficient de sécurité au glissement.
 Le coefficient de sécurité au renversement.
 L’état de contraintes à l’emprise du barrage.

Pour les plots de rives, il est nécessaire de tenir compte de l’inclinaison (rive-rive) des
profils de calcul en rives. Cette inclinaison a une influence sur l’effort normal et par
conséquent sur la stabilité au glissement.

Les différents niveaux d’eau à évaluer peuvent aller d’un barrage à retenue normale,
barrage vide ou barrage au niveau des PHE.
La masse volumique prise pour le massif du barrage en béton peut aller de 2.4 t/m3 pour
le BCR ou le béton cyclopéen à 2.5 t/m3 pour le BCV.

D’autres paramètres sont aussi à fournir, à savoir :

 La résistance à la compression et le module de déformation des fondations.


 Cohésion de la surface de contact entre les fondations et le béton : il est souvent
difficile à estimer et de valeur décroissante avec le temps.
 Angle de frottement interne : on doit effectuer un essai de cisaillement pour l’avoir.
 Le niveau retenu pour les sédiments ainsi que leur masse volumique déjaugée et leur
angle de frottement interne.

42 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

3. Actions agissantes sur le barrage :

Un barrage doit résister à des contraintes impressionnantes qu’il est important de les
connaître pour pouvoir comprendre son fonctionnement, ils peuvent intervenir non pas à sa
conception et son dimensionnement mais aussi au comportement et à la stabilité du
barrage.
La figure 3 illustre les différentes sollicitations agissantes sur un barrage poids :

Figure 3 : Schéma des actions agissantes sur un barrage poids

On peut classer ces actions en fonction de leurs types :

3.1. Actions permanentes :

Elles commencent avec la réalisation du barrage et continuent durant toute la vie de ce


dernier :

 Poids propre.
 Poussées des sédiments.

3.2. Actions variables :

Elles sont variables en fonction des variations du niveau de la retenue :

 Poussées de l’eau et des matières en suspensions.

3.3. Actions accidentelles :

Ces actions sont relatives aux excitations sismiques :


 Les séismes.

43 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

4. Les efforts appliqués sur le barrage :

4.1. Poids propre du barrage P0 :

Il consiste à un effort normal dont la résultante passe par le centre de gravité de l’ouvrage. Il
est évalué pour chaque mètre de largeur par la relation suivante :

P0= ρb.Sb

Où :
P0 : poids propre du barrage en (KN/m).
ρb : poids volumique du béton en (KN/m3).
Sb : surface du barrage en (m2).

Figure 4 : Action du poids propre du barrage.

4.2. Poussée hydrostatique de l’eau Q1 :

Pour cet effort, on suppose une distribution linéaire de la surface libre jusqu’au fond où la
poussée est maximale. Il est aussi important de comptabiliser l’effet stabilisant de cette
poussée à l’aval (Q3).
La composante horizontale est : La composante verticale est :

Q1H=0,5ρeH2 Q1V=0,5p.ρeH2

Où : Où :
- ρe : masse volumique de l’eau en (KN/m3). - p : fruit du parement.
- H : hauteur d’eau en (m).

Figure 5 : Action de la poussée hydrostatique

44 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

4.3. Poussée des sédiments Q2 :

Les sédiments en cours de consolidation exercent une poussée qui est a priori
légèrement inclinée sur l’horizontale.

Elle est évaluée par la relation suivante :

𝟏−𝐬𝐢𝐧 𝝓′
Q2=0,5ρsHs2( )
𝟏+𝐬𝐢𝐧 𝝓′

Où :

ρs : masse volumique des sédiments (KN/m3).


Hs : profondeur des sédiments en (m).
ϕ : angle de frottement interne des sédiments.

Figure 6 : Action des sédiments sur le barrage

Le poids de la vase à prendre en compte sera le poids déjaugé. Le volume total des apports
solides peut être estimé à 6.14 hm3, ce qui correspond à un niveau d’envasement de la
retenue de 992.30 NGM environ. Pour le profil au droit de la vidange de fond, le niveau
d’envasement de la retenue pris en compte est de 995.00 NGM.

Les caractéristiques de la vase sont les suivantes :


 Masse volumique déjaugée : ρv = 400 kg/m3.
 Frottement interne : ϕ’ = 0 °.

45 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

4.4. Sous-pressions P1 :

La répartition des sous-pressions prises en compte correspond à :

 La pleine pression due à la charge amont H1, au pied du parement amont.


 La pleine pression due à la charge aval H2, lorsqu’elle existe, au pied du parement
aval.

On suppose que la variation des sous pressions est linéaire.

Deux valeurs de l’efficacité de drainage ont été prises e = 50%, les drains sont situés dans la
galerie de drainage et d'injection à 3.00 mètres du pied amont du barrage.

Figure 7 : Diagrammes indicatifs des sous-pressions en fonction de l’injection et de drainage

.
− )
Si H4 > H2 : H3= K  (H1  H2) + H 2  H4  + H4
− )
Si H4 < H2 : H3= K (H1  H2) + H2

Avec :
E = efficacité du drainage exprimée en décimal et K = 1 E.
La répartition des sous-pressions sera trapézoïdale entre :
 Un maximum dû à la charge amont H1 et H3 au niveau de la galerie de Drainage.
 H3 et un minimum dû à la charge du niveau d’eau aval H2.

46 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

4.5. Effort du séisme :

L’effet du séisme est évalué avec une analyse pseudo-statique. Pour comprendre l’effet
du séisme sur le barrage, il est nécessaire de connaitre son accélération.

Les secousses sismiques provoquent des efforts d’inertie à la fois sur l’ouvrage et sur
l’eau de la retenue et peuvent être dans n’importe quelle direction. Toutefois, l’accélération
verticale ne représente que 50% de l’accélération horizontale. Raison pour laquelle on
néglige parfois la composante verticale de l’effort du séisme devant le poids propre de
l’ouvrage. Les valeurs de ces deux composantes sont fournies par une étude sismique à part.

 Le mouvement du barrage est supposé celui d’un solide rigide. Pour le calcul, nous
prenons en compte une accélération horizontale de 0.15.
 La force d’inertie s’applique au centre de gravité de la section considérée. Sa
composante est égale au produit du poids par le coefficient sismique horizontal égal
à 0.15 et dirigée de l’amont vers l’aval.
 La surpression qu’exerce la retenue amont sur la structure pendant le séisme est
calculée par la formule de Zanger. La force correspondante à cette surpression
appliquée à l’ouvrage est horizontale, dirigée de l’amont vers l’aval.

Le système pseudo-statique ainsi défini se compose de :

 Forces d’inertie du béton.


 Forces d’inertie de l’eau.
 Forces d’inertie de la vase (sédiments).

4.5.1. Effort d’inertie sur le béton :

La composante horizontale du séisme est dirigée de l’amont vers l’aval (sauf pour le cas
de charge lac vide + séisme) et a pour intensité :

Ph=αh.P1
Où :

αh : intensité de l’accélération horizontale en (g).


P1 : poids du massif du barrage (KN/m).

La composante verticale :

Pv=αv.P1
Où :

αv : intensité de l’accélération horizontale en (g).

47 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

4.5.2. Effort d’inertie de l’eau de la retenue :

Le séisme génère aussi une poussée hydrodynamique de l’eau sur le parement amont du
barrage. Elle est estimée pour chaque point de profondeur y à partir de la surface libre du
réservoir par la formule de Zanger (1952) suivante :

Pe=αv.ρe.C. Y

Avec :

*( ) ( ) (( ) ( )) +

Où :

Pe : Force d’inertie de l’eau à la profondeur y.


αh : Accélération horizontale.
ρe : Poids volumique de l’eau.
h : Profondeur du réservoir au niveau de la section d’étude.
Cm : Valeur maximale de C pour un fruit du barrage donné par les abaques de l’USBR.

Cette pression hydrostatique doit être appliquée au centre de gravité de la masse du


barrage. Quant à la résultante de cette inertie, elle évaluée pour chaque mètre de largeur
par la formule suivante :
P=0,726.Pe. Y

La méthode de Zanger est utilisée surtout pour les barrages en béton à parement amont
incliné. Sinon, la poussée hydrodynamique maximale est calculée avec la relation de
Westergraad suivante :

P=0,875. αh.ρe.h

4.5.3. Effort d’inertie des sédiments :

On adoptera les mêmes hypothèses que l’inertie de l’eau, à la seule différence que la
contrainte à la profondeur y est donnée par :

Ps=0,875. αh.ρs.Hs
Où :

ρs : poids volumique des sédiments.

Hs : Profondeur de la vase.

48 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

5. Cas de charges :
Plusieurs cas de charge ont été considérés pour le calcul de stabilité. Ces cas supposent
différents niveaux d’eau (RN, NPHE) combinés avec le cas de ‘’séisme’’ et le cas ‘’vase’’.

Tableau 5 : Principaux cas de charges à examiner.

EFFORTS RN- RN- RN- RN- RN RN+ RN+ RN+ LAC


9,1m 9,1+V 9,1+S 9,1+V+S V S V VIDE+S
1 : POIDS
PROPRE
2 : EAU
AMONT
3 : EAU
AMONT
CRUE
4 : EAU
AMONT
EXCEP
5 : EAU
AVAL
6 : EAU
AVAL CRUE
7 : EAU
AVAL EXCEP
8 : SOUS-
PRESSION
RN
9 : SOUS-
PRESSION
NPHE
10 : SOUS-
PRESSION
EXCEP
11 : VASE
12 : SEISME-
EAU
13 : SEISME-
BARRAGE
14 : SEISME-
VASE

Notant que « RN-9.1m » désigne le niveau du seuil qui correspond à la cote de retenue
normale moins 9.1 m (1052.9 NGM) Rappelons aussi que les organes d’évacuation des crues
sont conçus pour garantir le passage de la crue de projet (crue millénale) à la cote de
retenue normale, qui est également la cote des PHE (RN=NPHE).

49 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

6. Critères de stabilité et coefficients de sécurité :

Une analyse de stabilité bidimensionnelle est réalisée suivant un profil amont/aval.


L’étude de stabilité est une analyse conventionnelle qui ne prend pas en compte les rapports
d’efforts d’un plot sur l’autre et les effets de voûte pouvant se développer dans l’épaisseur.

6.1. Critères de stabilité de la structure :

6.1.1. Notations :

H : somme des efforts horizontaux.


V : somme des efforts verticaux.
T : effort tangentiel résultant appliqué à la base du plot.
N : effort normal résultant appliqué à la base du plot.
Mt+ : somme des moments stabilisants par rapport au point A2.
Mt- : somme des moments déstabilisants par rapport au point A2.
M : moment résultant par rapport au point A2.
B : largeur de la base.
σam: contrainte amont.
σav : contrainte aval.
σréf : contrainte de référence.
L : largeur active de la base.
M : Mt+ + Mt-.

Cas d’une fondation inclinée vers l’amont. Cas d’une fondation inclinée vers l’aval.

50 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

6.1.2. Stabilité au glissement :

On étudie la stabilité du barrage par rapport au glissement Fg pour la surface de contact


entre le béton et la fondation. Le glissement du barrage se fait sur cette surface à cause des
efforts appliqués.

Le coefficient de sécurité au glissement est défini par la relation ci-dessous :

)
( )

Où :

S : Surface de contact résistant fondation – ouvrage.


C : Cohésion.
N : Effort normal effectif (tenant compte des sous pressions).
T : Effort tangentiel.
) Tangente de l’angle de frottement.

Le coefficient TETA est défini par :

Comme pour la stabilité au renversement, on dira que la stabilité au glissement du barrage


est assurée si :

Tableau 6 : coefficients de sécurité au glissement requis .

FACTEURS DE SECURITE AU GLISSEMENT COEFFICIENTS REQUIS

RN-9,1m >1,5
RN-9,1m+VASE >1,5
RN-9,1m+SEISME >1,1
RN-9,1m+VASE+SEISME >1
RN >1,5
RN+VASE >1,5
RN+SEISME >1,1
RN+VASE+SEISME >1
LAC VIDE+SEISME >1,1

Pour les rives, la vérification est la même en prenant soin de considérer l’effort normal à
la fondation et de tenir compte de l’inclinaison relative de la semelle.

51 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

Si la fouille présente une inclinaison amont/aval (β) en plan par rapport au profil de calcul, le
coefficient de sécurité du glissement est donnée par la formulation :

) ) )))
) ))

L’inclinaison du talus de rive a une influence sur l’effort normal à la fondation. Il faut
pondérer l’effort vertical par cos(α) pour obtenir l’effort normal à la fondation en rive. On
considère que le plot ne peut pas glisser dans la direction de la résultante mais dans le sens
amont/aval (présence d’une réaction inter plots).

) )
)
( )

Où :
β : Angle d’inclinaison de la semelle par rapport à l’horizontale.
α : Angle d’inclinaison des rives par rapport à l’horizontale.
T : H*cos(β) - V*sin(β).
N : H*sin(β) + V*cos(β).

6.1.3. Stabilité au renversement :

Le coefficient de sécurité au renversement Fr est le rapport entre le moment des forces


stabilisantes et le moment des forces renversantes par rapport au point aval de la base du
plot, hormis le cas du lac vide avec séisme où le facteur de sécurité au renversement
correspond au pied amont :

Les valeurs minimales requises pour ce coefficient sont les suivantes :

Tableau 7 : coefficients de sécurité au renversement requis.

FACTEUR DE SECURITE AU
COMBINAISONS
RENVERSEMENT
DES CHARGES
COEFFICIENTS REQUIS
RN-9,1m >1,5
RN-9,1m+VASE >1,5
RN-9,1m+SEISME >1,1
RN-9,1m+VASE+SEISME >1
RN >1,5
RN+VASE >1,5
RN+SEISME >1,1
RN+VASE+SEISME >1
LAC VIDE+SEISME >1,1

52 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

6.1.4. Contraintes transmises à la fondation :

La contrainte appliquée à la base amont du barrage s‘écrit : ( )

La contrainte appliquée à la base aval du barrage s’écrit : ( )

Notons :

ma am av)

min am av)

On suppose que le diagramme des contraintes sous la semelle est linéaire, et on utilise
comme contrainte de référence au poinçonnement, la contrainte σréf calculée au 3/4 de la
largeur comprimée L de la fondation du barrage.
Cette contrainte s’écrit :

ma min
réf Si min > 0

ma
réf Si min < 0

On appellera la largeur active (L) du barrage, la largeur comprimée de sa base.

Si min > 0

( ma


) Si min > 0
ma min

6.1.5. Coefficient de frottement de cisaillement sff :


Le coefficient de frottement de cisaillement SFF (Shear Friction Factor of safety) est
défini par la relation suivante :

)
( )
Où :
V : Résultante des efforts verticaux.
H : Résultante des efforts horizontaux.
S : Section de contact de la base = La*1m.
Tan(ϕ’) : Coefficient de glissement entre deux levées.
C’: Cohésion.

Pour les barrages poids, les coefficients SFF requis sont (Cf. « Design Of Gravity Dams ») :
 SSF > 3 pour les combinaisons fondamentales.
 SSF > 2 pour les combinaisons accidentelles.
 SSF > 1 pour le séisme extrême M.C.E.

53 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

7. Résultats des calculs de stabilité :


7.1. Stabilité de la structure :
7.1.1. Plot déversant :

Le plot déversant objet de la présente étude de stabilité est illustré en annexe n° IV.
Les résultats du calcul de stabilité sont donnés par l’annexe n° VII.

Les poids et les charges figurant sur les annexes représentent les efforts sur une tranche
de 1.00 ml de largeur du plot déversant. La présente analyse de stabilité est faite pour une
valeur de l’efficacité de drainage E = 50%. La synthèse des résultats est indiquée dans les
tableaux ci-après.

Tableau 8 : Résultats des facteurs de sécurité au glissement plot déversant.

FACTEURS DE SECURITE AU GLISSEMENT


CALCUL DE LA SECURITE AU
Combinaisons des charges GLISSEMENT COEFFICIENTS REQUIS
TETA Fg (C=0) Fg (C>0)
RN-9,1m 0,65 1,07 2,03 1,5
RN-9,1m+VASE 0,7 1 1,9 1,5
RN-9,1m+SEISME 0,76 0,92 1,74 1,1
RN-9,1m+VASE+SEISME 1,18 0,59 1,19 1
RN 0,82 0,85 1,7 1,5
RN+VASE 0,87 0,8 1,6 1,5
RN+SEISME 1,38 0,51 1,08 1,1
RN+VASE+SEISME 1,44 0,49 1,04 1
LAC VIDE+SEISME 0,16 4,32 6,97 1,1

Tableau 9 : Résultats des facteurs de sécurité au renversement plot déversant.

FACTEUR DE SECURITE AU
COMBINAISONS RENVERSEMENT COEFFICIENTS REQUIS
DES CHARGES
Fr
RN-9,1m 1,76 1,5
RN-9,1m+VASE 1,74 1,5
RN-9,1m+SEISME 1,28 1,1
RN-9,1m+VASE+SEISME 1,27 1
RN 1,47 1,5
RN+VASE 1,46 1,5
RN+SEISME 1,12 1,1
RN+VASE+SEISME 1,11 1
LAC VIDE+SEISME 5,96 1,1

54 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

Tableau 10: Résultats des contraintes transmises à la fondation plot déversant

CONTRAINTES TRANSMISES A LA FONDATION [MPa]


COMBINAISONS DES CONTRAINTES VERTICALES HORIZONTALES
CHARGES
σamont σaval σréf τ
RN-9,1m 0,595 1,011 0,907 -0,513
RN-9,1m+VASE 0,561 1,045 0,924 -0,550
RN-9,1m+SEISME -0,041 1,648 1,236 -0,788
RN-9,1m+VASE+SEISME -0,519 1,937 1,453 -0,830
RN 0,200 1,247 0,985 -0,578
RN+VASE 0,166 1,281 1,002 -0,614
RN+SEISME -0,880 2,139 1,604 0,852
RN+VASE+SEISME -0,914 2,173 1,630 0,895
LAC VIDE+SEISME 0,641 1,680 1,420 0,188

7.1.2. Profil de la rive droite :

Ce plot est situé en rive droite comme le montre l'annexe n° V, il présente une hauteur
totale de 44.00 m, la géométrie du plot est présentée en annexe n° VIII.

La localisation du profil retenu pour vérifier la stabilité de la rive droite est justifiée par
sa grande inclinaison dans le sens (rive/rive) et pour une plus grande hauteur de la section
de calcul.

Les résultats du calcul de stabilité sont donnés par l'annexe VI. Les poids et les charges
figurant sur les annexes représentent les efforts sur une tranche de 1.00 ml de largeur du
plot de rive. La présente analyse de stabilité est faite pour une valeur de l’efficacité de
drainage égale à E = 50%. La synthèse de ces résultats est indiquée par les tableaux ci-après.

Tableau 11 : Résultats des facteurs de sécurité au glissement plot de la rive droite

FACTEURS DE SECURITE AU GLISSEMENT


CALCUL DE LA SECURITE AU
Combinaisons des charges GLISSEMENT COEFFICIENTS REQUIS
TETA Fg (C=0) Fg (C>0)
RN-9,1m 0,16 4,29 12,77 >1,5
RN-9,1m+VASE 0,16 4,29 12,77 >1,5
RN-9,1m+SEISME 0,19 3,7 11,02 >1,1
RN-9,1m+VASE+SEISME 0,34 2,08 6,46 >1
RN 0,3 2,32 7,46 >1,5
RN+VASE 0,3 2,32 7,46 >1,5
RN+SEISME 0,51 1,38 4,66 >1,1
RN+VASE+SEISME 0,51 1,38 4,66 >1
LAC VIDE+SEISME 0,16 4,32 15,25 >1,1

55 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

Tableau 12 : Résultats des facteurs de sécurité au renversement plot de la rive droite.

FACTEUR DE SECURITE AU
COMBINAISONS RENVERSEMENT COEFFICIENTS REQUIS
DES CHARGES
Fr
RN-9,1m 13,96 >1,5
RN-9,1m+VASE 13,96 >1,5
RN-9,1m+SEISME 4,03 >1,1
RN-9,1m+VASE+SEISME 4,17 >1
RN 4,42 >1,5
RN+VASE 4,42 >1,5
RN+SEISME 2,47 >1,1
RN+VASE+SEISME 2,47 >1
LAC VIDE+SEISME 6,07 >1,1

Tableau 13 : Résultats des contraintes transmises à la fondation plot de la rive droite.

CONTRAINTES TRANSMISES A LA FONDATION [MPa]


COMBINAISONS DES CONTRAINTES VERTICALES HORIZONTALES
CHARGES
σamont σaval σréf τ
RN-9,1m 0,582 0,863 0,792 -0,116
RN-9,1m+VASE 0,582 0,863 0,792 -0,116
RN-9,1m+SEISME 0,442 1,002 0,862 -0,225
RN-9,1m+VASE+SEISME 0,522 0,831 0,754 -0,225
RN 0,620 0,670 0,658 -0,181
RN+VASE 0,620 0,670 0,658 -0,181
RN+SEISME 0,279 0,920 0,760 0,291
RN+VASE+SEISME 0,279 0,920 0,760 0,291
LAC VIDE+SEISME 0,199 0,928 0,746 0,091

7.1.3. Profil de la rive gauche :

Ce plot est situé en rive gauche, comme le montre l'annexe n° VI, il présente une
hauteur totale de 83.00 m et une largeur de base de 74.40 m environ, la géométrie du plot
est présentée par l’annexe n° IX.

Les résultats du calcul de stabilité sont donnés par l'annexe n°IX. Les poids et les
charges figurant sur les annexes représentent les efforts sur une tranche de 1.00 ml de
largeur du plot de rive. La présente analyse de stabilité est faite pour une valeur de
l’efficacité de drainage égale à E = 50%. La synthèse de ces résultats est indiquée par les
tableaux ci-après.

56 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

Tableau 14 : Résultats des facteurs de sécurité au glissement plot de la rive gauche

FACTEURS DE SECURITE AU GLISSEMENT


CALCUL DE LA SECURITE AU
Combinaisons des charges GLISSEMENT COEFFICIENTS REQUIS
TETA Fg (C=0) Fg (C>0)
RN-9,1m 0,37 1,89 3,61 >1,5
RN-9,1m+VASE 0,38 1,87 3,56 >1,5
RN-9,1m+SEISME 0,43 1,63 3,11 >1,1
RN-9,1m+VASE+SEISME 0,68 1,04 2,07 >1
RN 0,51 1,36 2,72 >1,5
RN+VASE 0,52 1,35 2,7 >1,5
RN+SEISME 0,86 0,81 1,72 >1,1
RN+VASE+SEISME 0,87 0,81 1,7 >1
LAC VIDE+SEISME 0,16 4,32 7,86 >1,1

Tableau 15 : Résultats des facteurs de sécurité au renversement plot de la rive gauche

FACTEUR DE SECURITE AU
COMBINAISONS RENVERSEMENT COEFFICIENTS REQUIS
DES CHARGES
Fr
RN-9,1m 3,07 >1,5
RN-9,1m+VASE 3,07 >1,5
RN-9,1m+SEISME 1,92 >1,1
RN-9,1m+VASE+SEISME 1,92 >1
RN 2,28 >1,5
RN+VASE 2,27 >1,5
RN+SEISME 1,58 >1,1
RN+VASE+SEISME 1,57 >1
LAC VIDE+SEISME 5,98 >1,1

Tableau 16 : Résultats des contraintes transmises à la fondation plot de la rive gauche.

CONTRAINTES TRANSMISES A LA FONDATION [MPa]


COMBINAISONS DES CONTRAINTES VERTICALES HORIZONTALES
CHARGES
σamont σaval σréf Τ
RN-9,1m 0,677 1,143 1,026 -0,331
RN-9,1m+VASE 0,679 1,141 1,026 -0,335
RN-9,1m+SEISME 0,379 1,441 1,176 -0,545
RN-9,1m+VASE+SEISME 0,453 1,203 1,016 -0,550
RN 0,809 0,851 0,841 -0,413
RN+VASE 0,807 0,853 0,841 -0,417
RN+SEISME 0,121 1,376 1,062 0,627
RN+VASE+SEISME 0,119 1,377 1,063 0,632
LAC VIDE+SEISME 0,390 1,629 1,319 0,161

57 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

CONCLUSION

D’après ces résultats, on peut conclure que :

 Le profil confère au barrage un degré de stabilité (glissement/renversement)


satisfaisant.
 Les contraintes de compression transmises au massif de la fondation restent
relativement faibles et sont largement admissibles.
 Pour la variante haute, seules les combinaisons rares : «RN-9,1m»+SEISME, «RN-
9.1m »+VASE+SEISME, RN+SEISME, RN+VASE+SEISME et LAC VIDE+SEISME montrent
des contraintes de traction au pied amont du barrage.

Ces contraintes restent relativement faibles et la surface de sol comprimé sous la fondation
est supérieure à 75% de la surface totale puisqu’ils correspondent à des combinaisons rares.

 La vérification de la stabilité des ouvrages pour plusieurs joints horizontaux


béton-béton est satisfaisante.

Les deux critères de stabilité relatifs, aux coefficients de sécurité au glissement et au


renversement du barrage d’une part et les contraintes transmises à la fondation d’autre part
sont respectés.

58 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

CHAPITRE II : ETUDE GEOTHECHNIQUE

CHAPITRE II
ETUDE
GEOTHECHNIQUE

59 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

INTRODUCTION

Les études géologiques et géotechniques d'un site de barrage ont pour objet de répondre
aux questions concernant :

- La stabilité mécanique et l'étanchéité des appuis et des fondations des ouvrages.


- L'étanchéité de la cuvette de retenue et la stabilité de ses versants.
- La prospection des matériaux nécessaires à la construction du noyau et du corps de
barrage.
- La pérennité de la retenue et la qualité de ses eaux (apports solides, caractéristiques
des eaux, etc...).

 Ces études ont été divisées en trois phases :

1- Contexte géologique et morphologique.


2- travaux de reconnaissance.
3- sondages complémentaires et essais de mécanique des sols au laboratoire.

Figure 8 : échantillon des matériaux de construction du barrage Agdez.

60 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

1. Matériaux de construction :

Les principales zones d’emprunt identifiées dans la région du site du barrage sont :

 Les déblais du barrage et des voies d’accès.


 Les alluvions grossières de l’Oued Draa situées à l’aval de l’axe du barrage.
 Les matériaux fins limono-graveleux situés dans les terrasses basses au pied des rives.
 Les carrières calcaires pour production de filler.

1.1. Les déblais rocheux :

Les déblais rocheux en provenance des fouilles du barrage et des voies d’accès présentent
un volume exploitable de l’ordre de 1 Million m3 qui couvre largement les besoins du projet
en matériaux de construction.

Ces déblais devront être utilisés en premier en tant que agrégats pour BCV et BCR en raison
de leur très bonne qualité en termes de résistance et homogénéité. Ils peuvent être utilisés
également comme enrochements de protection du pied aval du barrage contre
l’affouillement ainsi que pour l’aménagement des plates-formes des installations du
chantier.

Ces déblais devront être utilisés au maximum vu que l’exploitation des ballastières de l’oued
est confrontée à des contraintes des lâchées du barrage Mansour Eddahbi situé à l’amont du
site du barrage d’une part et d’autre part de l’occupation partielle du lit de l’oued à l’aval par
les riverains. L’exploitation des ballastières à l’amont est pénalisée par l’étroitesse de la
vallée.

L’utilisation des déblais rocheux est tributaire aux résultats des essais d’alcali-réaction. Un
programme des essais de laboratoires pour apprécier la qualité de ces matériaux est prévu
et qui comporte en plus des essais de qualification des agrégats vis-à-vis du test d’alcali-
réaction, des essais des essais mécaniques notamment la résistance à l’usure « DH » et «LA».

1.2. Les alluvions grossières de l’Oued Drâa :

Les alluvions sont disponibles en quantité largement suffisante tout au long de la large vallée
de l’Oued Draa. Elles présentent une importante classe caillouteuse avec des galets roulés à
matrice sableuse comportant une fraction fine assez importante. Leur qualité est
globalement assez bonne et elles peuvent être concassées pour la production des agrégats à
béton.

61 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

1.3. Les matériaux fins limono-graveleux :

Les matériaux limono-graveleux situés au pied des rives sont destinés pour la construction
des batardeaux amont et aval de la dérivation provisoire. Pour apprécier la qualité et la
quantité de ces matériaux un programme de reconnaissance par puits à la pelle mécanique
été réalisé et dont les essais de laboratoire sont en cours.

1.4. Carrière calcaire pour filler :

Pour subvenir les besoins du projet en filler entrant dans la composition du BCR, une
carrière calcaire a été inventoriée à 6km à vol d’oiseau au Sud Est du site du barrage et à
environ d’1 km du village Tizgui. On y accède via la piste menant vers Tizgui à 6.7km.

1.5. Caractéristiques géotechniques de la fondation et des matériaux de


construction :

Dans le but de reconnaître les caractéristiques géotechniques de la fondation du barrage et


des matériaux de construction, un programme des essais de laboratoire a été défini. Les
résultats des essais ne sont pas encore disponibles.

2. Fabrication et étude de l’efficacité des géo-matériaux du barrage :

La géotechnique des BTP est la pratique employée pour étudier les paramètres
physiques et mécaniques des bétons, ainsi pour les sols (description par méthodes de
granularité des sables) Cependant, la géotechnique est basée sur l’ensemble des essais que
nous avons effectué durant notre stage, au sein du laboratoire externe de LPEE. Nous avons
assisté aux travaux de réalisation de tous les essais, et on a profité de manipuler les essais
mécaniques et physiques, soit des essais au sein du laboratoire, tels que l’AG, bleu de
méthylène, coefficient d’aplatissement…. Et des essais in situ, tel que la mesure de la
température des coulis injectés aux sous-sols, la densité, la viscosité…

Pour se bien préparer, nous avons effectués une visite à l’ENSAM de Meknès encadrée
par Mr. Cherkaoui pour travailler sur les matériels du laboratoire avant de commencer chez
le LPEE.

Donc pour cette partie, nous allons détailler tous les essais effectués au sein du
laboratoire, méthodes de prélèvements au chantier et stockages des échantillons etc…

62 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

2.1. La station de traitement des matériaux (STM) :

La production des matériaux pour la fabrication de divers catégories et fraction de


composé qui constituent le barrage est se fait grâce à l’ensemble d’enchainement de
concasseur de différente fraction, que l’on appel station de traitement des matériaux STM.

Aussi que l’objectif du choix des matériaux et de l’étude de la composition d’un BCR est
d’obtenir un béton stable satisfaisant aux prescriptions de résistance, de durabilité et de
perméabilité de l’ouvrage. Les matériaux utilisés pour le BCR vont des granulats tout-venant,
ayant subi le maximum de traitement, avec un fort dosage en liant (ciment plus adjuvant),
jusqu’aux granulats fortement traités, avec une teneur en liant modérée à élever.

Les études géologiques et géotechniques sont indispensables pour la reconnaissance des


zones d’emprunts, elles vont permettre de choisir et sélectionner les zones qui seront
exploitées et ce en fonction des différents critères : qualité, quantité, accessibilité …etc.

2.2. Matériels de la STM :

La station de production du barrage d’AGDEZ est composée de nombreuses pièces qui


constituent la STM.

 Une trémie d’alimentation.


 Un Scalpeur.
 Concasseur primaire (à mâchoires).
 Concasseur secondaire (giratoire).
 Une trémie tampon.
 Des tapis convoyeurs.
 Deux cribles à 4 étages.

Figure 9 : station de traitement des matériaux STM.

63 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

2.3. Matériaux grossiers :

La station est formée d’un scalpeur qui sépare les matériaux de diamètre <60mm avec les
éléments >60 qui sont orientées vers le concasseur primaire à mâchoire alimentant un crible
à 4 étages, qui sépare les classes 0/4(Cr) ,4/31,5(75%), 31,5/63 à l’état naturel, la fraction
supérieure à 63mm est orientée vers le secondaire (concasseur giratoire) où elle subit un
concassage avec les 25% du 4/31,5, puis un criblage donnant ainsi les classes 0/4(Cc)
,16/31,5 ,31,5/63. Par suite, un système de lavage donnant ainsi la fraction 4/16.

Les granulats de diamètre supérieur à 63mm sont réorientés vers la trémie tampon qui
mène au giratoire et forment ainsi un cycle. En fait, la production totale du concasseur
principal est de 158 T/h.

La figure ci-dessous englobe l’enchaînement du matériel initial de la production des


matériaux grossiers (graviers, gravillons, gravettes) de construction du barrage.

Figure 10 : Schéma de fonctionnement du concasseur principal

2.4. Matériaux fins : fillers-sable fin et sable grossier :

Les fillers :

Pour la production du sable fin, la société a besoin d’un matériel secondaire, pour la
production des fillers qui entre à la composition du béton de haute performance, cet
enchaînement s’appelle le HAMZEG, et la figure ci-dessous montre le fonctionnement de ce
concasseur.

64 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

Figure 11 : Schéma de fonctionnement du HAZMEG

2.5. Les sables fins et les sables grossiers :

Pour couvrir les besoins et pour respecter les propriétés et les normes de la granulométrie
spécifiée pour le sable qui est produit à partir des alluvions de l’oued.

En outre, Le sable est un matériau granulaire constitué de petites particules provenant de la


désagrégation d'autres roches dont la dimension est comprise entre 0,063 (silt) et 2 mm
selon la définition des matériaux granulaires en géologie. Sa composition peut révéler
jusqu'à 180 minéraux différents (quartz, micas, feldspaths) ainsi que des débris calcaires et
de coquillage. La figure ci-dessous, illustre le fonctionnement de la production des matériaux
de différente taille granulaire comprise entre 0.02mm (sable fin) à 4 mm (sable grossier).

La classe granulaire > à 2 mm, est liée aux roches sédimentaires détritiques (issue de la
dégradation mécanique d’autres roches) composée de morceaux discernables liés entre eux
par un ciment naturel. Au-dessous de cette classe granulaire, on obtiendra les grès et non les
conglomérats, c’est une approche aux matériaux argileux.

Figure 12 : Schéma de fonctionnement du MINOBRA.

65 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

2.6. La cadence de la production des matériaux :

La production journalière des matériaux de fabrication du barrage est de l’ordre suivant :

 Sable fin 0/2 : 5 t/h.


 Sable grossier 2/4 : 6 t/h.
 Sable 0/4 : 41 t/h.
 Agrégats GI 4/16 : 21 t/h.
 Agrégats GII 16/31,5 : 42 t/h.
 Agrégats GIII 31,5/63 : 38 t/h.

2.7. Les critères du prélèvement des échantillons et la démarche des essais :

L’étude sur les matériaux de construction de cet ouvrage d’art, se fait grâce à une
stratégie annoncée par le groupe qui constitue le laboratoire des études et des essais LPEE,
dont l’objectif est d’assurer un suivi, un contrôle, et de réalisé une synthèse globale sur les
matériaux exigés au cahier de prescription spécial.

Alors pour faire cette étude, on aura besoin des prélèvements des échantillons sur le
chantier des travaux direct (durant la mise en place des bétons) et sur la STM pour contrôler
les caractéristiques des matériaux. Cependant les techniques de prélèvement est l’étape
principale pour effectuer les essais au laboratoire.

 Le prélèvement du sol :

 Au stockage : (colline du sol)

Le sol est un composé complexe, contient de divers éléments qui le constituent, alors pour
assurer un bon matériau qui est le lien entre les matériaux grossier (graviers) et pour éviter tout
risque du retrait après durcissement du béton. Cependant le prélèvement s’effectue aux parois
des petites collines qui sont stockés.
La figure ci-dessous montre comment fait ce prélèvement :

Figure 13 : le prélèvement des échantillons (zones en rouge).

66 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

Sous tapis :

Lors du criblage de l’ensemble des matériaux, du grossiers aux éléments fins, par le
concassage, les matériaux fins qui sont appelés les fillers, sont transportés par des
convoyeurs vers un emplacement d’un nouveau stocke. Alors le prélèvement s’effectue lors
du passage de ces matériaux vers le stocke, et c’est pour cela que l’on appelle un
prélèvement sous tapis, dont le but et d’avoir le maximum des paramètres physiques de ces
matériaux.

La figure ci-dessous montre le prélèvement sous tapis

Figure 14 : Les prélèvements sous tapis.

- Le stockage des échantillons :

Le stockage des échantillons se fait par un emmagasinement d’une quantité de 5 kg à


25kg, et ça dépend sur la nature des échantillons et sur les méthodes des essais que l’on doit
effectuer Par exemple, on va réaliser des essais usuels qui sont AG, teneur en eau W% et la
propreté du sable, donc 10 kg suffit pour faire un quartage, pour prendre des échantillons
pour étudier. Et pour des autres, on rajoute des essais tels que le Proctor normal et modifié,
la limite d’Atterberg et l’essai au bleu de méthylène.

67 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

3. Les essais géotechniques sur les géo-matériaux :

L’étude de l’efficacité des matériaux de construction du barrage d’AGDEZ, ce fait par un


laboratoire spécialisé.

Les principaux essais sur les géo-matériaux sont les essais physiques des granulats. Parmi les
essais qu’on a effectués, sont :

 Analyse granulométrique : NF EN 933 – 1.

 Coefficient d’aplatissement : NF EN 933 – 3.

 Equivalent de sable : NF EN 933 – 8.

 Valeur de bleu de méthylène : NF EN 933 – 9.

 Essai Los Angeles : NF EN 1097 – 2.

 Essai Deval humide : P 18 – 577.

 Limites d’Atterberg : NF P 94 – 052 – 1 et NF P 94 – 051.

 Masse volumique réelle : P 18 – 555 et P 18 – 554.

 Autres…

Le laboratoire LPEE/ CEGT a procédé à des essais d’identification sur des prélèvements des
18 puits réalisés au niveau de la vallée du barrage.

4. ESSAIS D’ETUDES DU BCR :

4.1. Compositions pondérales des formules testées :

Les choix des paramètres d’étude du BCR est fixé sur trois paramètre majeurs, à
savoir :
 Le taux des fines (élément < à 80µm) dans le squelette granulaire dans le
BCR,(5% à 9%).
 Le taux d’introduction du sable mélange (Sable fillérisé + Sable d’oued),(35% à
43%).
 Le pourcentage en liant. (80 à 120 kg).

68 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

Pour l’évaluation des paramètres choisis lors des essais d’étude, nous avons
procédé avec un plan factoriel, c’est-à-dire, fixer la quantité de deux paramètres et faire
varier le troisième.
Le pourcentage de chaque granulat dans le mélange granulaire du BCR étudié est
mentionné dans le tableau suivant :

Tableau 17 : les compositions pondérales testées.

CONSTITU Sable mélange


ANTS
Gravette Gravette Cailloux Ciment- Eau de
4/16 mm 16/31,5 31,5/63 CPJ 45 Puits Adjuvants
Sable Sable 0/4
fillérisé mm mm mm CIMAR
MARRAKEC
FORMULES H
6/38/100 530 334 480 480 450 100 116 Plasti Route
7/38/100 717 137 635 406 355 100 120 Chryso Route
5/36/140 (*) 491 320 494 480 506 140 (*) 122 Chryso Route
6/36/100 627 209 581 428 484 100 117 Chryso Route
7/36/100 721 83 540 472 440 100 115 Chryso Route
7/40/100 731 188 605 380 356 100 118 Chryso Route
(*) Ciment à 60% de CPJ 45 et 40% de Pouzzolane.

69 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

CHAPITRE III : ETUDE HYDRAULIQUE

CHAPITRE III
ETUDE
HYDRAULIQUE

70 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

INTRODUCTION

D'une façon générale, l'hydrologie peut se définir comme l'étude du cycle de l'eau et
l'estimation de ses différents flux. Ainsi que le dimensionnement des différents ouvrages
hydrauliques. Cette science couvre d’autres branches :

 La météorologie et L’hydrométéorologie (étude de l’eau atmosphérique).


 L’océanographie.
 L’hydrographie (étude des eaux de surface) qui elle-même est subdivisée en :
o Potamologie (écoulement dans les fleuves et rivières).
o Limnologie (lacs, réservoirs).
 l’hydrogéologie (eaux souterraines).

Les études hydrologiques sont liées aux problèmes de conception d’aménagements de


projets de ressource en eau, tels : l’alimentation en eau potable, les usines hydroélectriques,
l’assainissement des eaux pluviales, la protection contre les crues, la navigation fluviale et
bien sur les barrages.

Pour les barrages, l’étude hydrologique a pour but, d’évaluer les apports du cours d’eau qui
assureront le remplissage de la retenue, de définir la crue de projet pour laquelle doit être
dimensionné l’évacuateur de crues ainsi que la crue de chantier pour le dimensionnement
du batardeau.

L’étude hydrologique sera décomposée en trois parties distinctes par leurs objectifs :

 dimensionnement du batardeau.
 Dimensionnement du pertuis.
 Dimensionnement de l’évacuateur de crue.

71 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

Figure 15 : bassin versant du barrage d'agdez.

1. Dérivation provisoire et protection contre les crues :


1.1. Principe de dérivation :
Compte tenu de la nature du barrage qui doit, d’une part, pouvoir encaisser sans dégâts
notables le déversement pendant les travaux et d'autre part, monter rapidement en partie
basse, il est jugé suffisant de protéger le chantier contre la crue vingtennale.

Ainsi, l'ouvrage de dérivation provisoire est dimensionné pour le passage des crues de
fréquence supérieure à 1/20 années. La crue de chantier envisagée a les caractéristiques
suivantes :

 Fréquence : 1/20.
 Débit de pointe : 1 911 m3/s.

La solution retenue consiste à dériver les eaux pendant les travaux, dans deux pertuis
disposés au pied de la rive droite, intégrés dans le corps du barrage et associés à deux
batardeaux l'un amont et l'autre aval. Les pertuis sont prolongés tant à l'amont qu'à l'aval
par des chenaux d'approche et de restitution excavés le long de la rive droite.

Le système de dérivation provisoire des eaux lors de la construction du barrage peut être
subdivisé en trois phases présentées ci-après.

1. Phase 1 : la rivière coule dans son lit.

o Réalisation des excavations du pertuis de la dérivation provisoire et du chenal


d’approche amont et aval en rive droite.

o Bétonnage des ouvrages de la dérivation provisoire (Pertuis, chenal


d’approche amont et chenal d’approche aval).

72 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

o Réalisation des batardeaux amont et aval en vue de dévier l’écoulement vers


le système de dérivation provisoire

o Pendant cette phase, une partie ou la totalité des excavations en haut de la


rive gauche et de la rive droite peuvent être exécutées.

2. Phase 2 : la rivière coule dans le pertuis et les chenaux amont et aval associés.

o Réalisation des fouilles en fond de vallée, en rive gauche et au pied de la rive


droite.

o Réalisation du corps du barrage en BCR, des pertuis de la vidange de fond, des


prises d’eau potable, de la prise agricole et de la prise usinière.

o Réalisation du génie civil de l’évacuateur de crue.

o Mise en place des équipements de contrôle du seuil (8 vannes segment).

3. Phase 3 : Fermeture des deux pertuis de la DP et réalisation de leurs bouchons.

Pendant cette phase on réalise les travaux suivants :

o Réalisation du bouchon du pertuis à droite.

o Réalisation du bouchon du pertuis à gauche.

o mise en place des enrochements et des bétons de protection au pied aval du


barrage.

1.2. Méthode de dérivation (avec batardeau) :

Figure 16 : batardeau amont/aval et le pertuis du barrage d'agdez.

73 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

C’est la méthode classique la plus utilisée et la plus adaptée aux sites. Elle consiste,
de l’amont vers l’aval, à :

 Un batardeau amont :

C’est une digue en remblai souvent à noyau argileux sinon à noyau limoneux. L’étanchéité
est souvent renforcée par un masque amont en géotextile. On peut également concevoir
une digue en BCR. La crête du batardeau amont est calée en faisant un calcul de laminage de
la crue de dimensionnement à travers le seuil d’entrée du pertuis de dérivation.

 Un pertuis :

Il est placé en rive pour acheminer l’eau de l’amont vers l’aval durant toute la durée de
construction du barrage. Il consiste à un canal avec une section et une pente choisies de
façon à avoir un écoulement à surface libre. Dans la majorité des cas on prévoit deux pertuis
parallèle et non pas un seul. Une idée intéressante surtout pour les barrages en remblai
consiste à transformer par la suite l’un des pertuis en vidange de fond.

 Un batardeau aval :

C’est une digue pareil à celle du batardeau amont mais avec une taille mois importante. Son
rôle d’empêcher le retour des eaux sortant des pertuis vers la zone des travaux. Sa crête est
calée cette fois-ci en réalisant la courbe de tarage de la section juste à l’aval de la sortie des
pertuis, la cote de la crête du batardeau aval correspond donc au débit sortant du pertuis de
la dérivation sur ladite courbe de tarage.

2. Dimensionnement des différents éléments de la dérivation :

2.1. Le batardeau :

Pour le batardeau généralement on calcul la hauteur maximale de la retenue d'eau et on


ajoute 1 m de sécurité.

Crêtebatardeau=Zmax+1.

Pour la longueur, elle est égale à la longueur de la vallée de l'oued moins la largeur du
pertuis.

74 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

2.2. Le pertuis :

Le calcul commence par la justification de l'équation du bilan, qui s'écrit :

𝑸𝒆𝟏 𝑸𝒆𝟐 𝑸𝒔𝟏 𝑸𝒔𝟐


( ) 𝒕𝟐 𝒕𝟏) ( ) 𝒕𝟐 𝒕𝟏) 𝑽𝟐 𝑽𝟏) 𝟎
𝟐 𝟐
D'où :

Qe1,Qe2 : le débit entrant en temps t1 et t2.

Qs1,Qs2 : le débit sortant en temps t1 et t2.

V1,V2 : le volume d'eau de la retenue.

Apres on passe a calculé la hauteur du pertuis Hc par la relation :


𝟏
𝑸𝒔𝒎𝒂𝒙 𝟐 𝟑
( 𝑳
)
Avec : 𝑯𝒄
𝒈
Hc : la hauteur du pertuis en m.

Qsmax : le débit sortant maximal du pertuis en m3/s.

L : la largeur du pertuis en m.

g : la pesanteur 9,81 N.

 Les données d'entrées :

Tableau 18 : les cotes et les volumes de la retenue du chantier d'agdez.

Courbe Cote - Volume:


Cote(NGM) Volume(m3)
977 0
980 50000
990 4050000
1000 15050000
1010 33600000
1020 61150000
1020,3 62300000
1030 99650000
1040 151050000
1050 216300000
1053 239500000
1055 254900000
1060 297850000
1062 326400000
1065 345350000

75 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

Tableau 19: données section contrôle du barrage d'agdez

Données section contrôle:


Largeur Pertuis 10
Ksing 0,15
Nombre pertuis 2

Tableau 20 : justification de l'équation du bilan du barrage d'agdez

Hydrogramme de crue de chantier:


T(h) Qe(m³/s) (Qe1+Qe2)/2 Z(NGM) H(m) Qs(m³/s) V(m3) Equation de bilan
1,05 42,77 977,00 0,00 0,00 0,00
1,75 41,92 42,34 980,00 3,00 115,27 50000,00 0,00
2,45 81,27 61,59 985,00 8,00 501,97 2050000,00 0,00
3,15 179,64 130,45 990,00 13,00 1039,82 4050000,00 0,00
3,85 213,86 196,75 995,00 18,00 1694,14 9550000,00 0,00
4,55 427,72 320,79 1000,00 23,00 2447,00 15050000,00 0,00
5,25 424,30 426,01 1005,00 28,00 3286,84 24325000,00 0,00
5,95 459,80 442,05 1010,00 33,00 4205,45 33600000,00 0,00
6,65 479,04 469,42 1015,00 38,00 5196,57 47375000,00 0,00
7,35 513,26 496,15 1020,00 43,00 6255,25 61150000,00 0,00
8,05 633,02 573,14 1025,00 48,00 7377,40 80316666,67 0,00
8,75 675,79 654,41 1030,00 53,00 8559,64 99483333,33 0,00
9,45 834,05 754,92 1035,00 58,00 9799,04 118650000,00 0,00
10,14 1069,29 951,67 1040,00 63,00 11093,09 137816666,67 0,00
10,84 1189,05 1129,17 1045,00 68,00 12439,56 156983333,33 0,00
11,54 1261,77 1225,41 1050,00 73,00 13836,49 176150000,00 0,00
11,89 1285,00 1273,38 1055,00 78,00 15282,12 195316666,67 0,00
12,24 1240,38 1262,69 1060,00 83,00 16774,86 214483333,33 0,00
12,94 1176,22 1208,30 1062,00 85,00 17384,82 222150000,00 0,00
13,64 1154,84 1165,53 1065,00 88,00 18313,26 233650000,00 0,00
14,34 1069,29 1112,07 1070,00 93,00 19896,02 252816666,67 0,00
15,04 962,36 1015,83 1075,00 98,00 21521,91 271983333,33 0,00
15,74 855,43 908,90 1080,00 103,00 23189,83 291150000,00 0,00
16,44 684,35 769,89 1085,00 108,00 24898,74 310316666,67 0,00
17,14 491,88 588,11 1090,00 113,00 26647,68 329483333,33 0,00
17,84 406,33 449,10 1095,00 118,00 28435,75 348650000,00 0,00
18,54 384,95 395,64 1100,00 123,00 30262,12 367816666,67 0,00

Tableau 21 : résultats obtenus

Résultats obtenus:

hauteur batardeau en m 88,0


CPHE NGM 1065
Qs max en m3/s 18313,3
hc en m 10,01
Conclusion :

Les deux pertuis de la dérivation provisoire présentent une dimension de 10 m (H) x 10 m (V)
sur un linéaire de 70.00 m de long. Ils présentent une pente de 1 %.

76 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

2.3. L'évacuateur de crue :

77 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

CHAPITRE IV : Organisation du chantier

CHAPITRE IV
Organisation du
chantier

78 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

INTRODUCTION

Pour construire un ouvrage, quel qu'il soit (tunnel, route, pont, bâtiment, barrage, ...), il est
nécessaire de modifier le terrain naturel. Il faut profiler la surface du terrain de telle sorte
qu'il soit apte à supporter le poids de l'ouvrage et à en intégrer la forme. L'ensemble de ces
opérations s'appelle "le terrassement". De l'extraction de matériaux, au compactage, avec
peut être du décapage de la terre végétale, et de la mise en dépôt des terres.

Il n'existe pas un seul matériau à terrasser mais plusieurs sortes possibles :


 Rochers.
 Terre.
 Gravier et sable.
 Limon.
 Argile.

Il est à noter que les modes de quantification pour la facturation sont fonction du type de
terrassement, de la nature du terrain, des dimensions des fouilles et de l'accessibilité du site.

Les travaux de terrassement comprennent :

 Les travaux préparatoires.


 L’extraction du sol.
 Le transport des matériaux extraits.
 L’évacuation des déblais ou la constitution de remblais.

Figure 17 : travaux du terrassement du barrage d'Agdez.

79 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

1. TRAVAUX PREPARATOIRES :

1.1. Installation de chantier :

L’installation du chantier du barrage, démarre avec l'ordre de service de commencer les


travaux. La date de démarrage devra être arrêtée de manière à pouvoir achever les ouvrages de
dérivation à la fin de l'été de la 1ème année.

 Pistes et routes d'accès, y compris les accès pour le montage du matériel.


 Alimentation en eau, électricité et air comprimé de l'ensemble des installations et
du chantier.
 Liaisons téléphoniques entre les différents secteurs.
 Mode d'extraction, de transport, de préparation, de concassage, de lavage, de
triage et de stockage des agrégats à béton, y compris les fillers.
 Mode d'extraction, de transport, de préparation, et de traitement éventuel des
matériaux pour les remblais, avec indication de leur lieu de provenance et
justification de leur conformité aux spécifications.
 Mode d’extraction, de tri, et de transport des enrochements (exploitation de la
carrière), avec indication du gîte proposé et justification de leur conformité aux
spécifications.
 Mode de fabrication, de transport et de mise en place des bétons conventionnels
et compactés au rouleau, en indiquant les cadences journalières et mensuelles
prévues, ainsi que la production réelle horaire des centrales à béton (BCV et BCR).
 Les locaux et Les équipements du laboratoire de chantier, ainsi que les matériels
d’essais.
 Plans de masse des campements, des bureaux, du laboratoire de chantier, des
ateliers, des bureaux et logements destinés à l’exploitation, détaillant les VRD.
 Plans des logements et locaux sociaux établis par un architecte.
 L'organisation sanitaire.

Figure 18 : installation et équipements du barrage d'Agdez.

80 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

2. PLANNING PREVISIONNEL DES TRAVAUX :

La formule à appliquer pour trouver la durée d'exécution de chaque tâche est :

𝒄𝒐𝒏𝒕𝒆𝒏𝒖 𝒅𝒖 𝒕𝒓𝒂𝒗𝒂𝒊𝒍 × 𝒕𝒆𝒎𝒑𝒔 𝒖𝒏𝒊𝒕𝒂𝒊𝒓𝒆 𝒎𝒐𝒚𝒆𝒏


𝒍𝒂 𝐝𝐮𝐫é𝐞 𝐝 𝐞𝐱é𝐜𝐮𝐭𝐢𝐨𝐧 𝒋𝒐𝒖𝒓𝒔 𝒐𝒖𝒗𝒓é𝐬
𝒆𝒇𝒇𝒆𝒄𝒕𝒊𝒇 𝒅𝒆 𝒍 é𝐪𝐮𝐢𝐩𝐞 × 𝐭𝒆𝒎𝒑𝒔 𝒍é𝐠𝐚𝐥 𝐝𝐞 𝐭𝐫𝐚𝐯𝐚𝐢𝐥

Remarque :

 Une tâche peut finir ou commencer à la mi-journée.


 Le nombre d'ouvriers peut varier suivant les intervalles du temps et la superposition
des tâches.

La durée prévue pour la réalisation de l’ensemble des travaux est de l’ordre de 48 mois.

L'exécution des travaux de construction du grand barrage sur l’oued Drâa à l’aval du barrage
Mansour Dahbi comprendra les lots principaux suivants (liste non limitative) :

1. Installation de chantier et aménagement des accès.


2. Préparation des matériaux.
3. Dérivation provisoire.
4. Exécution des fouilles du barrage et des galeries souterraines et des injections.
5. Construction du corps du barrage qui est constitué principalement en BCR. La mise
en place de celui-ci nécessitera :
 La mise en place du BCR, du BCV des galeries de pied, de visite et d’inspection
et de liaison.
 La réalisation des injections de consolidation.
 Le bétonnage de la vidange de fond, des prises d’eau potable, de la prise
agricole, de la prise usinière et la construction de la chambre des vannes.
 La mise en place du béton de l'évacuateur des crues.
6. Réalisation des voiles d’injection et de drainage.
7. Mise en place de l'équipement hydromécanique.
8. Aménagement de la crête du barrage.
9. Mise en eau du barrage.

Le planning prévisionnel des travaux est illustré en annexe n° .

81 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

3. Calcul du terrassement :

Selon l’importance du chantier, le volume de remblais et/ou de déblais sera par conséquent
plus grand. Si ce volume est du déblai, il faudra prévoir les moyens nécessaires afin
d’évacuer les terres au mieux.

De la même façon, si on est en présence de remblais, il faudra organiser l’acheminement des


terres sur le chantier.

Nous pouvons imaginer que ce sont les engins de transport (camions, tombereaux) qui
permettent le mouvement des terres sur le chantier de terrassement.

Dans la plupart des cas, les travaux de terrassement nécessitent plusieurs camions : il est
donc facile de comprendre que sur un même chantier ceux-ci, par exemple, ne peuvent pas
être remplis en même temps par la pelle.

Il faut par conséquent organiser la rotation (ou noria) des camions afin de les utiliser au
mieux.

3.1. Déblais du terrain :

3.1.1. Données d'entrées :

Tableau 22 : données d'entrées.

DONNEES
coeff de foisonnement 1,123
m.v du déblai foisonné t/m3 1,62
rendement de deux pelles m3/h 80
coeff d'afficience 0,83
cout dh/jour 3200
charge utile du camion t 40
capacité de la benne m3 25
cout dh/jour 3200
vitesse en charge km/h 30
vitesse a vide 45
temps de décharge h 0,1
distance km 12
temps de travail h/jour 9
volume des déblais terrain m3 140870

82 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

3.1.2. Hypothèse de calcul :

u éb fo o é 3
𝑐𝑎𝑝𝑎𝑐𝑖𝑡é 𝑑𝑢 𝑡𝑟𝑎𝑛𝑠𝑝𝑜𝑟𝑡 𝑑𝑢 𝑐𝑎𝑚𝑖𝑜𝑛
u u o

3
𝑟𝑒𝑛𝑑𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑝𝑟𝑎𝑡𝑖𝑞𝑢𝑒 𝑑𝑒 𝑙𝑎 𝑝𝑒𝑙𝑙𝑒
o ff ff

La durée du cycle d'un camion est le temps nécessaire pour exécuter un tour complet, pour une
opération donnée.

Pour estimer la durée d’un cycle, un simple chronométrage suffit. Un bon résultat est
obtenu en faisant une moyenne sur quelques rotations. Un cycle est composé de plusieurs
étapes ayant chacune une durée élémentaire que l’on peut représenter de la façon suivante:

𝑑𝑢𝑟𝑒é 𝑑𝑢 𝑐𝑦𝑐𝑙𝑒 𝑑 𝑢𝑛 𝑐𝑎𝑚𝑖𝑜𝑛 ∑ 𝑡𝑒𝑚𝑝𝑠 𝑑𝑒 𝑐 𝑎𝑟𝑔𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑡𝑟𝑎𝑛𝑠𝑝𝑜𝑟𝑡 𝑙𝑎 𝑑é𝑐 𝑎𝑟𝑔𝑒


𝑑𝑒𝑐 𝑎𝑟𝑔𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑟𝑒𝑡𝑜𝑢𝑟 𝑎𝑢 𝑐 𝑎𝑛𝑡𝑖𝑒𝑟)

Figure 19 : exemple de rotation du camion.

é é

83 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

𝑑𝑢𝑟𝑒é 𝑑𝑢 𝑐𝑦𝑐𝑙𝑒 𝑑 𝑢𝑛 𝑐𝑎𝑚𝑖𝑜𝑛


𝑛𝑏𝑟𝑒 𝑑𝑒 𝑐𝑎𝑚𝑖𝑜𝑛
𝑡𝑒𝑚𝑝𝑠 𝑑𝑒 𝑐 𝑎𝑟𝑔𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡

𝑡𝑒𝑚𝑝𝑠 𝑑 𝑎𝑡𝑡𝑒𝑛𝑡𝑒 𝑑𝑒 𝑙𝑎 𝑝𝑒𝑙𝑙𝑒


𝑑𝑢𝑟𝑒é 𝑑𝑢 𝑐𝑦𝑐𝑙𝑒 𝑑 𝑢𝑛 𝑐𝑎𝑚𝑖𝑜𝑛 𝑛𝑏𝑟𝑒 𝑑𝑒 𝑐𝑎𝑚𝑖𝑜𝑛 × 𝑡𝑒𝑚𝑝𝑠 𝑑𝑒 𝑐 𝑎𝑟𝑔𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡)

𝑡𝑒𝑚𝑝𝑠 𝑑𝑒 𝑡𝑟𝑎𝑣𝑎𝑖𝑙 𝑗𝑜𝑢𝑟


𝑛𝑏𝑟𝑒 𝑑𝑒 𝑣𝑜𝑦𝑎𝑔𝑒 𝑗𝑜𝑢𝑟𝑛𝑎𝑙𝑖𝑒𝑟
𝑑𝑢𝑟𝑒é 𝑑𝑢 𝑐𝑦𝑐𝑙𝑒 𝑑 𝑢𝑛 𝑐𝑎𝑚𝑖𝑜𝑛

𝑣𝑜𝑙𝑢𝑚𝑒 𝑒𝑣𝑎𝑐𝑢𝑒𝑟 𝑝𝑎𝑟 𝑗𝑜𝑢𝑟 𝑚3

𝑎𝑝𝑎𝑐𝑖𝑡é 𝑑𝑢 𝑡𝑟𝑎𝑛𝑠𝑝𝑜𝑟𝑡 𝑑𝑢 𝑐𝑎𝑚𝑖𝑜𝑛 × 𝑛𝑏𝑟𝑒 𝑑𝑒 𝑐𝑎𝑚𝑖𝑜𝑛 × 𝑛𝑏𝑟𝑒 𝑑𝑒 𝑣𝑜𝑦𝑎𝑔𝑒 𝑗𝑜𝑢𝑟𝑛𝑎𝑙𝑖𝑒𝑟

𝑙𝑒 𝑣𝑜𝑙𝑢𝑚𝑒 𝑑𝑢 𝑑𝑒𝑏𝑙𝑎𝑖𝑠
𝑙𝑎 𝑑𝑢𝑟𝑒𝑒 𝑑𝑢 𝑐 𝑎𝑛𝑡𝑖𝑒𝑟
𝑣𝑜𝑙𝑢𝑚𝑒 𝑒𝑣𝑎𝑐𝑢𝑒𝑟 𝑝𝑎𝑟 𝑗𝑜𝑢𝑟

Le problème de foisonnement se pose à propos des études de remblais et de déblais, soit à


propos des transports de terre. On distinguera ainsi 3 types de coefficients qui cerneront ce
problème :

Tableau 23 : coefficient de foisonnement

coefficient de foisonnement Cf=V1/V0


coefficient de tassement Ct=V2/V1
coefficient de contre-foisonnement Ccf=V2/V0=CfxCt

84 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

3.1.3. Résultats de calcul :

Tableau 24 : résultats de calcul de nombre d'engins

TERRASSEMENT : Rotation d’engins


capacité du transport du camion m3 24,69
rendement pratique la pelle m3/h 66,40
durée du cycle d'un camion :
temps de chargement h 0,37
temps de transport à la décharge h 0,40
temps de déchargement h 0,10
temps de retour au chantier h 0,27
durée du cycle d'un camion h 1,14
nombre de camion peuvent être charge 3,06
temps d'attente de la pelle h 0,02
nombre de voyage journalier/jour/camion 7,90
volume évacué par jour m3 592,59
la durée du chantier en j 238,00 > 6 mois

Remarque :

La durée des travaux de terrassement prévu dans le planning prévisionnel est de 6 mois,
avec 3 camions on arrive jusqu'à 8 mois, il faut prévoir un camion de plus.

Tableau 25: résultats de calcul de nombre d'engins.

avec 4 camions
volume évacué par jour m3 790,12
la durée du chantier en j 178 < 6 mois

Figure 20 : Représentation graphique d’un cycle de camions

85 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

CONCLUSION

Après la vérification des résultats obtenus pour chaque axe, et leur comparaison avec les
études antérieurs, nous affirmons que nous avons achevé notre tâche demandée : l'étude
géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique et l'organisation du chantier du barrage
BCR d'Agdez.

En effet, durant notre présence à l’DAH, pendant six mois, nous avons consacré tout au
début, une période à la phase de documentation afin de découvrir le monde des barrages,
notamment, leurs types, les critères utilisés pour leurs choix lors de la construction, et les
différentes études effectuées avant le début des travaux. Ce qui nous a permis d’avoir les
notions indispensables à la compréhension de la sensibilité d’une étude de barrage.

A cet égard, nous avons organisé une visite avec les responsables de la direction
d'aménagement hydraulique au barrage d’Agdez entre les villes d’Ouarzazate et Zagora, où
on a pu voir les différents ouvrages annexes, découvrir le chantier et l'avancement des
travaux du barrage.

Certes, nous avons rencontré plusieurs problèmes au début de la deuxième partie de notre
étude, notamment dans le calcul de stabilité du barrage, mais grâce à une autre phase de
documentation et l’assistance de notre encadrant, nous avons pu franchir ces difficultés et
faire connaissance de la majorité des méthodes utilisées, ainsi que les conditions de leurs
utilisations.

Ce stage a été une expérience très enrichissante. Il nous a permis non seulement de mettre
en pratique nos connaissances théoriques et méthodologiques acquises lors de notre
formation à l’EMSI, et de découvrir de nouvelles connaissances dans le domaine des
barrages mais aussi de nous confronter aux différents problèmes rencontrés par les
décideurs publics face aux changements climatiques et les besoins en eaux croissant.

86 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

REFERENCES ET BIBLIOGRAPHIQUES

 La direction d'aménagement hydraulique : plans de l’ouvrage principal et des

ouvrages annexes.

 La direction d'aménagement hydraulique : note générale sur l’aménagement.

 La direction d'aménagement hydraulique : rapport géotechnique du barrage

d'AGDEZ.

 Recommandations pour la justification de la stabilité du barrage-poids 2012.

 Moulay ELBOUDKHILI Abdelhakim 2014 : Etude paramétrée de la stabilité des

barrages poids.

 AIT BIHI Abdellatif, GHOUZLANE et FUAMBA Conception des barrages.

 Diawoye NDIAYE & Aboubakry SALL : Conception, formulation et mise en

œuvre d'un béton compacte au rouleau BCR 2007.

WEB-GRAPHIE

 www.water.gov.ma

 http://gdem.ersdac.jspacesystems.or.jp/

 http://www.esrifrance.fr/sig2006/bentekhici.html

 http://echo2.epfl.ch/e-drologie/chapitres/chapitre2/chapitre2.html

 http://fr.slideshare.net/istp1/mmoire-de-fin-dtudes-definitive

 http://www.lavieeco.com/news/economie/

NB : Dernière visite de ces sites web : le 10/08/2018

87 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

ANNEXES :

ANNEXES

88 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

ANNEXE I
PLAN DE SITUATION DU BARRAGE

89 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

90 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

ANNEXE II
VUE EN PLAN DU BARRAGE

91 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

92 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

ANNEXE III
IMPLANTATION DES PROFILS DE CALCUL
DANS LA COUPE LONGITUDINALE

93 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

94 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

ANNEXE IV
COUPE TYPE : PROFIL DU FOND DE
VALLEE (PLOT DEVERSANT)

95 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

96 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

ANNEXE V
COUPE TYPE : PROFIL DE LA RIVE
DROITE

97 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

98 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

ANNEXE VI
COUPE TYPE : PROFIL DE LA RIVE
GAUCHE

99 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

100 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

ANNEXE VII
RESULTATS: PLOT DU FOND DE
VALLEE

101 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

ANNEXE VIII
RESULTATS: PLOT DE LA RIVE
DROITE

102 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

ANNEXE IX
RESULTATS: PLOT DE LA RIVE
GAUCHE

103 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

ANNEXE IX
PLANNING PREVISIONNEL
DES TRAVAUX

104 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

105 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

106 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018
L'étude géotechnique, calcul de stabilité, calcul hydraulique

et organisation du chantier du barrage d'Agdez en BCR

107 | P a g e
NFIFAKH ANASS & ADLANI MOHAMED EMSI-2013-2018