Vous êtes sur la page 1sur 100

Rétrospective

Le sport belge en 2017


Kaveh Rezaei
La trouvaille des Zèbres
Anderlecht
Patrimoine à vendre

FAUT-IL
BRÛLER
SA PINTO ?
ANALYSE DE
SES DÉRAPAGES
INCONTRÔLÉS
N° 50 - 13 DÉCEMBRE 2017 - 17E ANNÉE - 4,20€
ISSN 1376-9081 - P509562
Les franchises à 0 €, vous aimez ?
Ethias aussi.
OMNIUMS
SANS FRANCHISE*
ASSURANCE AUTO

Aucune franchise à payer en cas d’accident ? C’est le coup de cœur


assuré. Chez Ethias, nous l’avons bien compris. C’est pourquoi vous
pouvez choisir entre 4 formules omnium sans franchise, et tout sera
alors pris en charge jusqu’au dernier cent !

ethias.be – 0800 23 777


* Valable sous conditions pour les assurés de plus de 30 ans et pour autant que la réparation soit effectuée dans un garage
agréé Ethias. Infos sur ethias.be. Ethias SA, n° d’agrément 196, rue des Croisiers 24 à 4000 Liège, est une compagnie d’assurance
agréée en Belgique et soumise au droit belge. RPM Liège TVA BE 0404.484.654 – IBAN : BE72 0910 0078 4416 BIC : GKCCBEBB.
Document publicitaire.
INTRO
PAR JACQUES SYS

LE CARROUSEL
DES ENTRAÎNEURS (BIS)

I
l y a quelques semaines, le FC Cologne a fait une déclaration- même dans les moments difficiles. Il n’avait aucune raison de reti-
choc : malgré son bilan de 2/33, il n’était pas question de limo- rer sa confiance à Albert Stuivenberg. Maintenant, le Néerlandais
ger l’entraîneur Peter Stöger. La responsabilité de la crise était doit débarrasser le plancher. En début d’année, on louait encore
partagée. C’était un fameux signe de confiance. Ce n’était pas Stuivenberg et le football attractif qu’il développait, contrairement
injustifié. Arrivé en été 2013, l’Autrichien avait réanimé le club à celui de son prédécesseur, Peter Maes.
et l’avait même qualifié pour la Coupe d’Europe. L’été passé, il a Maintenant, Genk est une équipe stérile, inerte. Stuivenberg a
même refusé un contrat royal au Borussia Dortmund, afin d’hono- perdu le contrôle du groupe, dit-on, il n’était pas capable de diriger
rer le bail qui le liait au club rhénan. L’entraîneur était loyal. C’est le vestiaire et avait perdu la confiance des joueurs. Ceux-ci ne sont
exceptionnel dans un milieu souvent régi par l’opportunisme. pas parvenus à redresser la barre. Étrange évolution pour un en-
Parfois, il est impossible de conserver un coach. Il y a dix jours, traîneur qui a travaillé moins d’un an à Genk. Dans ce genre de si-
après un 3/42, Stöger a finalement été mis à la porte. Le week-end tuation, les joueurs préfèrent pointer du doigt l’entraîneur plutôt
dernier, il a rejoint le Borussia Dortmund, une heure après le limo- que de se regarder dans le miroir.
geage du Néerlandais Peter Bosz. Voilà Stöger promu de la lan- Naturellement, il peut arriver que l’entraîneur soit au bout de
terne rouge de la Bundesliga au club le plus populaire d’Alle- son aventure. Le départ de Hein Vanhaezebrouck a clairement li-
magne. C’est inhabituel. Un club doit connaître la valeur des en- béré Gand. Le Flandrien était étouffant à tous les niveaux. Cela
traîneurs. n’enlève rien aux qualités de Vanhaezebrouck, qui suscitent l’en-
thousiasme à Anderlecht. Tout comme il ne fallait pas classer Yves
La carrousel des entraîneurs est capricieux. Il y a quelques se- Vanderhaeghe à cause du début de saison catastrophique d’Os-
maines, Patrick Janssens disait qu’un club devait rester rationnel, tende. Il le démontre maintenant à Gand. Il a pris 22 points sur 27,
soit 81,5 %. Même si son football n’est pas chatoyant. Son pour-
Albert Stuivenberg centage est aussi élevé que celui d’Ivan Leko (44 sur 54) au Club
Bruges.

Quinze changements d’entraîneurs pour 24 clubs profession-


nels : le cimetière des entraîneurs va-t-il encore s’agrandir ? Mircea
Rednic est le prochain coach en ligne de mire. Tout cela ne plaide
pas en faveur de dirigeants qui aiment parler de continuité et de
stabilité mais balancent cette vision sans arrêt. Pas à Charleroi, où
Felice Mazzù en est à sa cinquième saison alors que les cinq an-
nées précédentes, il y avait eu 14 changements d’entraîneurs. On
sait depuis longtemps que Mazzù a l’art de former une équipe.
Maintenant, Kaveh Rezaei et Cristian Benavente confèrent de la
force de frappe à cette organisation.
Ce mercredi soir, Charleroi passe un nouveau test en coupe, au
Club Bruges. Quant à Anderlecht, il dispute un duel crucial di-
manche, au Club encore. Le titre est la priorité des Mauves, d’au-
tant que la saison prochaine, la prime de participation à la Ligue
des Champions passera de 1,3 à 2 milliards d’euros.
Pendant ce temps, le club gère tranquillement le dossier de sa
reprise. Ceux qui l’ont accompagné la semaine passée à Glasgow
ont été surpris par la sérénité qui règne dans tous les départe-
ments. ■

Le cimetière des entraîneurs va-t-il


BELGAIMAGE

encore s’agrandir ?
WWW.SPORTMAGAZINE.BE 13 décembre 2017 3
BUSINESS À LA SUÉDOISE
LA VOLVO XC90
En tant qu’entrepreneur, vous savez sans aucun doute que les Suédois
ont une vision très particulière de l’entreprise. Une organisation
horizontale, des journées de travail de 6 heures, la pause-café appelée
“Fika”, etc. Tout tourne autour de l’efficacité et des gens. Chez Volvo
aussi, nous concevons des voitures pour les gens. L’alliance d’un
intérieur confortable et élégant à des technologies intelligentes telles
que l’Adaptive Cruise Control, le Pilot Assist et l’Apple Car Play® vous
permet de prendre votre temps pendant le trajet pour ce qui compte
vraiment : vos idées, pour votre entreprise et pour vous-même.
Vous aimeriez en savoir davantage sur notre business model suédois ?
Découvrez-en plus à son sujet lors d’un essai.

Il y a déjà une Volvo XC90 D4


Business Luxury Line edition à partir de 640 €/mois HTVA*.

2,1 - 8,1 L/100 KM I 49 - 184 G CO2/KM (NEDC)


Informations environnementales (A.R. 19/03/2004) : www.volvocars.be. Visuel présenté à titre
d’illustration. * Action valable jusqu’au 31/12/2017. Offre réservée aux professionnels. Loyer mensuel hors TVA via Volvo Car Lease.
Calculé sur base d’un contrat en 60 mois pour une XC90 D4 FWD à 43.383 € hors TVA, sans acompte et une option d’achat de
8.677 € hors TVA. Cette publicité n’est valable que pour des professionnels qui utilisent le véhicule lors d’une activité commerciale.
Sous réserve d’acceptation du dossier par le comité de crédit de Volvo Car Lease, chaussée de Gand 1440, 1082 Bruxelles.
SOMMAIRE
SPORTFOOTMAGAZINE 50

INTERVIEW
❘8❘ Kaveh Rezaei
La perle iranienne du Sporting
Charleroi à coeur ouvert.

FOOTBALL BELGE
❘22❘ Anderlecht :
patrimoine à vendre
Le Sporting aborde un tournant
historique en cette fin d’année.

❘28❘ Standard :
Ricardo Sa Pinto
Ange ou démon, le coach des
Rouches ? Voici quelques avis.

❘34❘ Club Bruges :

8
les deux font la paire
Pleins feux sur les duos qui
ont déjà composé l’attaque cette
saison.

❘36❘ YRFC Malines :


Hassane Bandé
A peine arrivé, le Burkinabé
est déjà en partance pour l’Ajax.
Kaveh Rezaei
❘42❘ OHL : Julien Gorius Club Bruges
Après une expérience en Chine,

34
le revoilà chez nous à Louvain.

❘45❘ Le monde
de Knowledge Musona
L’attaquant d’Ostende nous
emmène à la découverte
du Zimbabwé.

❘48❘ Gand : Yves Vanderhaeghe

22
Sous ses ordres, les Bleu
et Blanc ont repris de la hauteur.
BELGAIMAGE

❘52❘ Questions d’actu :


William Dutoit Anderlecht
Le gardien du KVO s’épanche
sur des sujets récents.

Scannez ce code QR pour


lire notre magazine en
PHOTO DE COUVERTURE : BELGAIMAGE

numérique sur iPad, iPhone,


tablette Android,
smartphone Android.
Si vous disposez d’un autre
appareil, scannez ce code et
découvrez nos sites.

28
BELGAIMAGE

BELGAIMAGE

Scannez la page où se trouve


ce picto avec l’app Scanlink et
découvrez sons et images
supplémentaires. Ricardo Sa Pinto
6 13 décembre 2017 WWW.SPORTMAGAZINE.BE
Cristiano Ronaldo

REDBULL CONTENTPOOL
68 FOOT INTERNATIONAL
❘60❘ Olympiacos :
Guillaume Gillet
L’ancien Anderlechtois savoure
son expérience au Pirée.

74 ❘66❘ Naples : Maurizio Sarri

BELGAIMAGE
Admirateur d’Arrigo Sacchi,
il transpose son modèle
Seppe Smits au San Paolo.
le sport belge en 2017 ❘68❘ Cristiano Ronaldo
La face cachée du quintuple
Ballon d’Or.

80 ❘74❘
OMNISPORTS
Snowboard : Seppe Smits
L’Anversois est porteur
de nos espoirs aux JO
de Pyeongchang.

❘80❘ Rétrospective :
le sport belge en 2017
Premières et déceptions
toutes disciplines confondues.
Guillaume Gillet

60 ❘92❘
DOCUMENT
Yves Leterme
L’ex-Premier ministre
veille aujourd’hui au respect
du fair-play financier.

RENDEZ-VOUS
❘3❘ Intro
❘6❘ Sommaire
❘14❘ Actua
❘20❘ Erik Libois
❘46❘ Poster : Bayern Munich
❘54❘ Cosmos Digest
❘72❘ Sport Digest
❘84❘ Top Foot
❘90❘ Zapping
REUTERS

❘98❘ Frédéric Waseige


WWW.SPORTMAGAZINE.BE 13 décembre 2017 7
INTERVIEW

« JOUER AU QATAR OU EN CHINE,


ÇA NE M’A JAMAIS VRAIMENT
INTÉRESSÉ… »

Kaveh Rezaei : une bonne


pioche pour les Zèbres.

8 13 décembre 2017 WWW.SPORTMAGAZINE.BE


Cinq mois après
avoir atterri au
Sporting dans
le costume d’un
inconnu, Kaveh
Rezaei a revêtu
celui de terreur des
défenses. L’Iranien
REZAEI
s’est déjà installé
parmi les meilleurs
attaquants du
championnat.
Rencontre.
PAR GUILLAUME GAUTIER

PHOTOS BELGAIMAGE
KAVEH
KAVEH REZAEI

L QUATRE
’histoire belge de Kaveh Rezaei commence
comme une saga familiale. « La première per-
sonne qui m’a parlé de lui, c’est mon père », a ré-
cemment confié Mehdi Bayat. Grand amateur de TIRS,
football, le géniteur des deux frères les plus omni-
présents du football national n’hésite jamais à rencar-
UN BUT
der son fils sur l’un ou l’autre talent qui foule les pe- « J’ai le style d’un bu-
louses d’Iran. Généralement, Mehdi le remercie poli- teur », avait glissé
ment. Mais devant l’insistance paternelle, il a quand Kaveh Rezaei en
même décidé de se pencher un peu plus attentivement guise d’auto-défini-
sur le cas de Rezaei. Quelques mois et huit buts plus tion lors de ses pre-
tard, le cadet des frères Bayat est certainement prêt à miers mots carolos,
expliquer à tout le monde qu’il faut toujours écouter ses en conférence de
parents. presse lors du stage
Traducteur attitré de son numéro 9 depuis son arrivée d’avant-saison des
en Belgique, l’administrateur-délégué du Sporting n’est Zèbres. Une déclara-
cette fois pas présent dans la salle de presse du Mam- tion qui avait de quoi
bour. Babak et sa mère sont venus de Bruxelles pour laisser sceptique, au
jouer les interprètes, du perse au français. Car si Kaveh vu des chiffres de sa
Rezaei débarque avec un « bonjour » plein d’assurance, dernière pige ira-
et a rarement besoin de passer par la case traduction nienne, conclue avec
pour commencer à répondre aux questions, ses cours plus de passes déci-
intensifs dans la langue de Molière ne lui permettent sives (8) que de buts
pas encore de s’exprimer avec l’aisance nécessaire (7). Mais une fois
pour l’exercice d’une interview au long cours. lancé dans le onze ca-
Kaveh Rezaei : « Je ne voudrais
On entend souvent dire qu’il y a beaucoup de rolo par Felice
pas être meilleur buteur sans que
talent en Iran, mais que la transition entre le Mazzù, l’attaquant ça permette à l’équipe d’évoluer. »
pays et l’Europe est trop difficile pour être sou- iranien a fait hon-
vent réussie. Pour toi, ça n’a pourtant pas l’air neur à cette réputa-
de poser de problème. tion qu’il s’était lui- m’avaient déjà analysé pendant une saison entière. Ils
K A V E H R E Z A E I : C’est sûr que j’ai pris un risque. Passer de même attribuée. me connaissaient par cœur, savaient quels étaient les
l’Iran à la Belgique, c’est tout de même assez différent. Rezaei se comporte points positifs et les points négatifs de mon jeu. Ils
Vous savez, changer d’équipe au sein d’un même comme un attaquant m’ont demandé de continuer à améliorer les positifs, et
championnat, c’est déjà difficile parfois, ça demande méticuleux. Pas du de travailler les négatifs pour qu’ils passent dans l’autre
une période d’adaptation. Et moi, j’ai carrément changé genre à dégainer à la colonne. Et puis, les conseils du coach ont été précieux.
de continent. Au début, j’ai eu quelques difficultés, moindre occasion C’est en les écoutant attentivement que j’ai pu m’adap-
mais le club m’a permis de m’adapter, petit à petit. Je comme peut le faire ter aussi vite. Après environ deux mois passés en Bel-
suis parvenu à m’intégrer assez rapidement, et à me son ailier Dodi gique, j’ai fini par m’adapter à l’environnement.
mettre à niveau afin de pouvoir aider au mieux mon Lukebakio, l’Iranien Tu n’as pas seulement dû t’adapter à un chan-
équipe. est du genre à comp- gement de football, mais aussi à un change-
ter ses cartouches. La ment de vie.
HEUREUX D’AVOIR ABOUTI nouvelle perle de l’at- R E Z A E I : On pourrait croire que c’est difficile pour un Ira-
EN BELGIQUE taque zébrée n’a nien, qui vient d’une culture complètement différente,
Cette mise à niveau, elle a dû se faire sur quels frappé que 31 fois au de s’épanouir en Europe. Mais le monde se rétrécit, les
aspects ? but depuis le coup pays n’arrêtent pas de se rapprocher. Moi, par exemple,
R E Z A E I : Sur le plan physique, pour commencer. La Bel- d’envoi de la saison, j’étais déjà venu en Europe par le passé. Pour le foot-
gique, c’est très physique ! Tu dois être prêt à disputer et a fait trembler les ball, avec la sélection, mais aussi pour le plaisir. Les Ira-
trois matches en six jours et dans chacun de ces filets à huit reprises. niens sont des gens qui voyagent beaucoup. Du coup,
matches, je cours douze ou treize kilomètres. Mais je Une efficacité redou- tout m’a directement semblé plus ou moins familier. Je
suis très heureux d’avoir choisi le championnat belge, il table (un but tous les n’ai pas débarqué dans l’inconnu parce qu’avant de ve-
est vraiment très intéressant. Et puis, c’est un tremplin 3,9 tirs), impression- nir m’installer ici, je savais déjà à quoi m’attendre.
idéal pour évoluer vers les plus grandes ligues du conti- nante vu la débauche
nent. Le jeu est très tactique ici, et surtout très phy- d’énergie qu’il PARMI LES HALTÉROPHILES
sique. Si je dois expliquer le football belge à mes amis consent à chaque ET LES LUTTEURS
iraniens, ce sont ces aspects-là que je retiens. rencontre. Comment est-ce que tu décrirais Eslamabad-e
Le staff t’a beaucoup fait évoluer depuis ton ar- Un coup d’œil vers les Gharb, l’endroit où tu as grandi ?
rivée ? Tu as dû adapter ton style de jeu ? meilleurs buteurs des R E Z A E I : Je viens d’une ville de l’ouest du pays, près de la
R E Z A E I : Quand je suis arrivé, les scouts de Charleroi principaux cham- frontière irakienne. C’est une région habitée par une

10 13 décembre 2017 WWW.SPORTMAGAZINE.BE


majorité de Kurdes. À cause de la guerre, la ville a eu un pionnats européens majorité d’entraîneurs étrangers. Pour ma progression,
passé difficile, mais cette période commence à être der- confirme qu’un ratio c’était vraiment l’environnement parfait. Je me rends
rière elle. Petit à petit, ça se passe mieux dans la région. inférieur à un but compte aujourd’hui que j’ai eu de la chance, parce que
D’ailleurs, c’est un endroit où il y a beaucoup de talents toutes les quatre ten- c’est grâce à cette formation que j’ai pu évoluer et me
au niveau sportif. Kianoush Rostani, l’haltérophile, en tatives est plutôt retrouver en première division.
est un très bel exemple (médaillé d’or aux Jeux olym- rare. Mohamed Sa-
piques de Rio, ndlr). Il y a pas mal d’haltérophiles et de lah, Robert Lewan- 100.000 FANS AU DERBY
lutteurs dans les environs. dowski ou Lionel Une fois pro, tu fais rapidement parler de toi,
Qu’est-ce qui dirige vers le football un enfant Messi ne passent pas au point de te retrouver dans une saga en plein
né dans une région de lutteurs et d’haltéro- sous cette barre sym- mercato : tu es convoité par Esteghlal et Perse-
philes ? bolique, ou trônent polis, les deux grands clubs de Téhéran. Et ton
R E Z A E I : C’est aussi une région de football ! S’il y avait un par contre Mauro choix fait beaucoup parler dans la presse…
peu d’investissement dans la région, je suis sûr qu’on Icardi (3,3) et Edin- R E Z A E I : Dans cette situation, quel que soit votre choix,
pourrait y trouver beaucoup de talents, qui pourraient son Cavani (3,3). vous allez avoir des critiques, c’est sûr. Elles viendront
renforcer pas mal de clubs du pays, ou même de l’étran- Pour trouver un ratio automatiquement du camp adverse, parce qu’ils veu-
ger. Mais les huit années de guerre entre l’Iran et l’Irak semblable à celui de lent vous mettre des bâtons dans les roues. Donc, on
ont beaucoup affaibli les jeunes de la région, et les in- Rezaei, il faut aller du écrit des choses sur vous pour tenter de faire baisser
frastructures pour la pratique du sport. Fatalement, ça a côté de Villarreal, où votre confiance. Ce n’est pas une réalité propre à l’Iran,
diminué les chances qu’avaient les jeunes de s’investir le Congolais Cédric ça se passe comme ça partout dans le monde. Franche-
dans un domaine. Personnellement, j’ai eu la chance Bakambu a marqué ment, ça n’a pas été difficile pour moi, c’était tout à fait
d’être repéré dès mes onze ans par le club de Foolad, neuf buts en 31 tenta- normal de passer par là. Le foot, c’est ça : vous faites
basé au Khuzestan, dans le sud du pays. tives, soit un de plus un mauvais match et les médias vous critiquent. D’ail-
C’était un peu le club à la pointe au niveau de que l’Iranien. Tout ça leurs, si vous voulez savoir la vérité, je ne les lis même
la formation des jeunes, non ? dans un 4-4-2 bien or- pas.
R E Z A E I : Ils avaient une très bonne infrastructure, c’est ganisé, qui fait la part Tu as finalement choisi Esteghlal et tu as joué
sûr. C’était très professionnel. D’ailleurs, l’année avant belle aux longs raids le Surkhabi, le fameux derby de Téhéran. On en
mon arrivée, l’équipe première du club avait été sacrée en contre-attaque. En parle souvent comme l’un des duels les plus
championne d’Iran pour la première fois de son his- Espagne, Charleroi bouillants du foot mondial. Tu peux nous racon-
toire. Même chez les jeunes, ils travaillaient avec une joue en jaune. ter l’ambiance qui entoure ce match ?

WWW.SPORTMAGAZINE.BE 13 décembre 2017 11


KAVEH REZAEI

R E Z A E I : C’est vraiment un grand derby. Le genre de


match qui ne se prépare pas seulement dans les jours
« Je n’ai pas du Qatar. Et de Chine, aussi. Mais ça ne m’a jamais vrai-
ment intéressé. Moi, c’était en Europe que je voulais ve-
qui précèdent. Dès que le calendrier sort, les supporters
regardent à quelle date il aura lieu, et ça ne leur sort
débarqué nir pour tenter ma chance. Depuis que je suis tout petit,
mon rêve était de jouer en Europe, pour me tester et dé-
plus de la tête. On se charrie très tôt, entre supporters
des deux équipes, même si ça reste toujours dans une
dans couvrir quel est mon véritable niveau. Et je ne suis pas
le seul dans ce cas : en Iran, beaucoup d’autres joueurs
bonne ambiance, sans trop de débordements. C’est dif-
ficile pour moi de comparer avec ce qui se fait ailleurs
l’inconnu n’attendent que ça. C’est pour ça que je voulais venir
ici, même si les offres venues d’autres clubs asiatiques,
dans le monde, mais c’est sûr que c’est l’un des plus
grands derbies du continent asiatique. Il faut se rendre
parce ou même iraniens, étaient plus élevées.
Le pari semblait très audacieux, mais finale-
compte qu’il y a parfois plus de 100.000 spectateurs
qui trouvent une place dans le stade.
qu’avant ment tu es deuxième du championnat, et seule-
ment un but derrière le meilleur buteur du
Il faut savoir gérer la pression, dans ces cas-
là…
de venir championnat. C’est une surprise pour toi ?
R E Z A E I : Pas forcément, non. Je faisais déjà partie des
R E Z A E I : Honnêtement, ça n’a jamais été un problème
pour moi. Cette pression, ce stress qui entoure un
m’installer meilleurs buteurs à Esteghlal, et j’ai été deux fois meil-
leur buteur de l’Asian Cup. À chaque nouvelle étape de
match pareil… J’aimais vraiment ça. Au final, tout cela
me permettait de me préparer encore mieux, d’être très
ici, je savais ma carrière, je fais tout pour être à la hauteur de mes
ambitions.
concentré aux entraînements, parce que je voulais ab-
solument être prêt pour ce match.
déjà à quoi Le titre de meilleur buteur, ça devient une de
ces ambitions ?

DÉCOUVRIR SON VÉRITABLE


m’attendre.»  R E Z A E I : J’adorerais devenir meilleur buteur, c’est sûr.
Mais ce n’est pas le plus important pour moi. En fait, je
NIVEAU KAVEH REZAEI
veux surtout que mon équipe gagne. Je ne voudrais pas
Tes prestations ont suscité des convoitises au être meilleur buteur sans que ça permette à l’équipe
Qatar. Tu as souvent pensé à l’argent que tu au- d’évoluer. Je pense que ça se voit dans ma manière de
rais pu gagner là-bas ? jouer : mon objectif, c’est de faire gagner mon équipe. Je
R E Z A E I : Pendant trois années de suite, j’ai eu des offres ne suis pas là pour gagner individuellement. Si l’équipe
gagne, moi je gagne aussi.
Et pour l’instant, elle gagne plutôt souvent.
Kaveh Rezaei : R E Z A E I : Je suis vraiment très content de nos prestations
« Si l’équipe gagne, depuis le début de saison. On est toujours en course
je gagne aussi. » pour espérer remporter le titre et la Coupe. Mes seuls
objectifs, ils sont là.

GROUPE DE LA MORT
À la dernière Coupe du monde, on avait vu un
Iran très bien organisé, redoutable en contre,
avec des attaquants généreux… C’est un style
proche de celui de Charleroi, finalement. Ça
peut jouer en ta faveur pour le Mondial ?
R E Z A E I : Le plus important, encore plus que l’adaptation
à un style de jeu, ce sera le mental. Si tu veux atteindre
un objectif élevé, tu dois avant tout t’en donner les
moyens.
Les objectifs en Russie seront difficilement am-
bitieux, vu le tirage au sort…
R E Z A E I : On est dans le groupe de la mort. Il y a du bon et
du moins bon, dans ce tirage. Le moins bon, c’est évi-
demment que le groupe est très difficile, avec l’Espagne
et le Portugal à affronter. On devra s’entraîner encore
plus, et je fais confiance au sélectionneur Carlos Quei-
roz, qui est capable de nous donner les clés pour briller
dans de tels matches. Le côté positif, c’est qu’on va
jouer contre les meilleures équipes du monde, et que ça
nous donnera à tous des opportunités de nous montrer.
Peut-être qu’après cette Coupe du monde, plusieurs
joueurs iraniens auront la possibilité de faire le grand
saut et de rejoindre l’Europe. ■
16 médailles
1 Paralympic Team Belgium
Un an après Rio, merci de continuer à nous inspirer

En 2017, les athlètes du Paralympic Team Belgium ont remporté 16 médailles aux
Championnats d’Europe et du monde de sports au programme des Jeux Paralympiques.
Le Belgian Paralympic Commitee et ses deux membres, la Ligue Handisport Francophone et
Parantee-Psylos, les félicitent et les remercient pour leurs magnifiques performances.
Les Jeux Paralympiques constituent l’équivalent des Jeux Olympiques pour les athlètes
de haut niveau en situation de handicap physique, visuel ou mental.
Découvrez et suivez les athlètes du Paralympic Team Belgium sur www.paralympic.be

Partners Paralympic Team Belgium

samen met
FOOT
LES
INDISCRÉTIONS
DU MILIEU

Albert Stuivenberg
Le speaker du Freethiel a de nombreuses aptitudes
ne suit pas l’info en mais il était cuit à Genk.
continu. Avant le coup
d’envoi de Waasland
Beveren – Standard, il a
annoncé la composition
de l’équipe liégeoise et a
conclu par : « Le coach,
Ricardo Sa Pinto. »
Qui, au même moment,
s’installait tout en haut
d’une tribune. Pas sympa
pour son dépanneur
Genk cherche
de trois soirs, Rui Mota.
un autre capitaine

BELGAIMAGE
Marcel Javaux donne Il n’a pas fallu un an au Racing Genk d’Albert
dans ce numéro son éclai- Stuivenberg pour tomber à court de carburant.
rage sur le cas Ricardo Sa
Pinto. Il nous a aussi dit : Mû par un brillant entrejeu, le KRC Genk avait beaucoup d’aptitudes mais il était cuit. La
« On va encore me taxer de fait forte impression la saison passée mais, semaine passée, le club a été envahi par une
pro-Mauve, d’anti-Rouche, depuis, le moteur des Limbourgeois est en panne. certaine léthargie. La passion s’en est allée. Il y
de pro-jaune, de pro-vert Ruslan Malinovsky et Alejandro Pozuelo se traî- avait trop peu d’animation. Ce phénomène est
ou de pro-bleu. Rien à nent à travers le championnat et les blessures de toujours lié à l’interaction entre les joueurs et les
kicker. » Bryan Heynen et Sander Berge n’ont rien arrangé. entraîneurs. »
La position de l’entraîneur vacillait déjà avant les Croonen ne pense pas avoir placé la barre trop
Les Diables Rouges pour- matches contre Anderlecht et le Club Bruges mais haut en visant la troisième place avant la saison,
raient affronter le Maroc Genk avait balayé les doutes en remportant deux malgré la présence massive de jeunes. « L’ambi-
en amical, en mars. C’est belles victoires face à des adversaires qui tion est quelque chose de positif et peut s’accom-
Nader El Sayed, l’ancien faisaient le jeu et contre lesquels il n’était pas pagner de pression. Nous avions le sentiment que
gardien égyptien de favori. notre noyau recelait assez de qualités mais il y a
Bruges, qui a contacté ce Le président Peter Croonen ne trouve pas que une différence entre avoir du potentiel et le
week-end l’Union Belge son club a maintenu trop longtemps sa confiance réaliser. Nous avons un groupe talentueux sur le
au nom de la fédération à Albert Stuivenberg. « Il y a deux semaines, nous plan individuel, avec des joueurs qui ont une
marocaine pour faire la avons joué pour la quatrième place contre le Stan- marge de progression. Ils doivent la mener à bien,
proposition. dard. Si nous avions gagné, nous occuperions la pour eux-mêmes comme pour le club. » Le prési-
place qu’il faut. Mais aujourd’hui, nous ne pen- dent n’a pas détecté de mauvaise volonté dans le
Pas de stade national à sons plus qu’Albert était en mesure d’inverser le chef des joueurs. « J’ai plutôt vu des garçons qui
temps, « cela signifie cours des choses. Il faut parfois forcer sa chance font de leur mieux. »
que nos Diables Rouges et ça ne marchait plus. Nous avons voulu octroyer Genk n’a pas en tête un successeur direct à
disputeront leurs matches un certain temps à Albert mais maintenant, il est Stuivenberg. « Ce n’est pas comme si nous nous
de groupe dans l’une des temps de prendre des points pour nous qualifier en occupions depuis des semaines », précise
autres villes hôtes et que pour les PO1. » Patrick Janssens. Il insiste : Genk ne panique pas.
nos supporters devront se Genk a bien joué par moments mais ses fonda- « Si ça avait été le cas, nous serions intervenus
déplacer à travers toute tions n’étaient pas assez solides. « À domicile, beaucoup plus tôt. » On attend un nouvel entraî-
l’Europe », selon le com- nous n’avons pas apporté ce qu’il fallait. Nous neur après le match à Charleroi. « Il doit idéale-
muniqué de l’Union Belge. avons monopolisé le ballon mais sans créer de ment avoir le profil que nous apprécions, comme
Quoi, on est donc déjà danger. C’est un constat : nous nous forgeons fort Albert, mais il faut être réaliste et voir qui est
qualifiés pour l’EURO peu d’occasions franches. Nous voulions éviter disponible à court terme », explique Croonen.
2020, alors ? ■ cette situation », déclare le CEO Patrick Janssens. « Il devra être en mesure de secouer les joueurs et
« Nous restons convaincus qu’Albert possède de les rallier à sa cause. » ■ GEERT FOUTRÉ

14 13 décembre 2017 WWW.SPORTMAGAZINE.BE


BELGAIMAGE
REÇU 5 Werner a rimé avec galère masse graisseuse et de l’os au niveau de la hanche
pour les greffer sur le tibia et le péroné. Le chirurgien,

SUR 5
Samedi dernier,
Cela fait bientôt 16 mois qu’il navigue entre toubibs,
chirurgiens, kinés, etc. Le bout du tunnel, c’est main-
tenant. À Mouscron.
une sommité dans le monde du sport, prévoit entre
quatre et six mois pour la consolidation. En mai, un
examen montre que cette consolidation ne s’est faite
Gand a remporté sa qu’à 40 %. « Là, il a failli tout arrêter parce qu’il n’y
5e victoire d’affilée Daniel Striani, l’agent d’Olivier Werner, résume : « Il a croyait plus. Il sortait d’un mois de surentraînement à
en championnat, mangé son pain noir. » C’est peu de le dire ! Alors, quand Saint-Raphaël, ça a été le coup de massue. » Olivier
en prenant la me- il s’est retrouvé pour un test à Mouscron, il a jubilé. Werner se rend chez le Docteur Declercq à Anvers, qui
sure de Courtrai Le 19 août 2016, le gardien de Sochaux se faisait envisage une nouvelle opération. Il ne veut pas en en-
(2-1). Kenny Saief, agresser par Livio Nabab – qu’on a connu à Waasland tendre parler.
ici au duel avec Beveren – lors d’un match de Ligue 2 contre Orléans. En juillet, il passe de nouveaux examens. « Grosse
Bennard Kumordzi, Carte rouge pour Nabab, fracture tibia – péroné pour surprise », poursuit son agent. « Tout était reconso-
et les siens occu- Werner. « On perd un leader », lâche Albert Cartier, lidé, la greffe avait parfaitement pris. Il a fallu qu’il ar-
pent désormais la coach de Sochaux. Werner sort d’une grosse saison au rête complètement de s’entraîner pour que ça prenne
4e place au classe- bout de laquelle il a bien participé au maintien de son totalement. » Dès septembre, il commence à travailler
ment général mal- club. à Anvers chez Lieven Maesschalck. Quand Mouscron
gré leur début de « Il a été opéré dans la nuit à Besançon », explique l’appelle pour un test, il demande au club une se-
saison catastro- son agent. « Son chemin de croix commençait. » Après maine de patience parce qu’il veut aller au bout des
phique. Avec 16 ça, il y a d’autres interventions. Placer des broches, séances programmées chez Maesschalk. Et, dès les
unités de retard sur enlever des vis, faire des retouches, etc. Fin janvier premiers entraînements, il rassure le staff.
le leader brugeois, 2017, il subit une nouvelle grosse opération à Paris Notamment l’entraîneur des gardiens, Eric Deleu, qu’il
tout de même. parce que des douleurs persistent. On lui enlève une a autrefois connu au Cercle. ■ PIERRE DANVOYE

WWW.SPORTMAGAZINE.BE 13 décembre 2017 15


FOOT
5 QUESTIONS QU’ON N’OSAIT PAS POSER À...

RYOTA MORIOKA
Waasland-Beveren a eu un passage à vide alors que nous l’avions qualifié d’équipe la
plus sexy de Belgique. Ryota Morioka (26 ans) a également dû trouver son second
souffle. Vendredi, le Standard a payé les pots cassés de ce regain de forme.

1 4
Qu’est-ce qui a coincé ces Tu as joué contre le Brésil et la

BELGAIMAGE
dernières semaines ? Belgique avec le Japon. Tu as
le sentiment de t’être rappro-
Tout le monde s’est posé la question, moi y ché d’une sélection pour le Mondial ?
compris. Je pense que c’était une question de Non, pas encore. C’était une expérience fan-
détails. On a été bon pendant trois mois, en tastique, contre deux des meilleurs forma-
match comme à l’entraînement, mais le der- tions du monde. On a été battu les deux fois
nier mois, comment dire ? On était moins mais je suis content d’avoir pu entrer au jeu
concentré pendant les séances. Un peu plus dans les deux rencontres. L’entraîneur pro-
relax, la tête ailleurs. Hors du terrain. On devait cède un peu plus défensivement et veut des
replacer le focus sur le travail quotidien, re- duels, de la rage de vaincre. Une fois le bal-
commencer à aborder match par match. Et lon reconquis, on doit agir vite. Ce qui m’a
nous reposer davantage à l’issue des séances. frappé dans ces deux parties, c’est que l’ad-
Bref, il fallait nous reconcentrer à 100 %. versaire ne sentait pas les effets de notre
pressing. Il a continué à faire circuler le bal-

2
Tu as calé aussi. C’était à lon tranquillement pendant qu’on se fati-
cause de la météo, de la fatigue guait et s’énervait. Le Mondial va être salé.
ou tes adversaires avaient-ils

5
appris à te connaître et donc à te neu- Tu te distingues. Tu envisages
traliser ? ... un transfert en janvier ou tu
Je n’étais pas fatigué et je n’ai pas souffert préfères achever la saison à
du froid : il était bien pire en Pologne, même Beveren ?
la météo était plus régulière. Ici, j’ai l’im- Je suis ouvert à une chance dans une meil-
pression que le temps change toutes les leur équipe. Je vis match après match mais
deux heures. Un moment, il fait froid puis il « Si j’ai l’occasion si une équipe se présente en janvier... Le
pleut, deux heures après, le soleil brille et le de rejoindre une Mondial ne changera rien. Je sais que dans
temps se réchauffe... Très bizarre. Non, ma un club plus relevé, je risque de ne pas tout
baisse de forme était plutôt due au fait que grande équipe, jouer mais je dois simplement faire preuve
nos adversaires me connaissaient mieux.
Durant les dix premiers matches, quand
je ne dirai pas de caractère. Si j’ai l’occasion de rejoindre
une grande équipe, je ne dirai pas non. Je
j’avais le ballon, nos avants se repliaient non.»  ne suis plus si jeune que ça et si je ne saute
dans le dos des défenseurs et je disposais pas dans le train en marche, je ne recevrai
d’espaces. Ça ne fonctionne plus. Dès que RYOTA MORIOKA peut-être pas d’autre chance. Et puis, je
j’entre en possession du ballon, l’adver- pense que dans une meilleure équipe, je
saire recule et je n’ai plus de brèches. Ça a peux faire plus de progrès. ■ PETER T’KINT

3
cassé notre rythme et on s’est créé moins Tu rêves encore des PO1
d’occasions de but. Donc, ces dernières se- ou tu as fait une croix
maines, on a exercé d’autres systèmes. dessus ?
Quand le rythme baisse, je dois bouger da- Ça reste notre objectif. Le top six. Personnel-
vantage et procéder comme un avant sup- lement, je n’ai pas abandonné cette ambi-
plémentaire. Je dois surgir plus souvent tion et je crois que mes coéquipiers non
dans le rectangle et essayer de marquer, me plus. Autre ambition : gagner la Coupe. C’est
défaire de l’homme chargé de ma couver- possible. Si on parvient à ouvrir la marque
ture. Peut-être que je ne devrais pas vous contre Genk, tout est possible, même si c’est
raconter tout ça ! (Rires) Que les autres une très bonne équipe, qui joue bien au
équipes analysent tout ça elles-mêmes. football tout en étant solide dans les duels.

16 13 décembre 2017 WWW.SPORTMAGAZINE.BE


A N A L Y S E
Le Nigérian Samuel Kalu (en lutte, ici,
avec Brian Hamalainen, de Zulte Waregem)
a retrouvé toutes ses sensations
depuis l’arrivée d’Yves Vanderhaeghe à Gand.

BELGAIMAGE
COMMENT
L’histoire gantoise sonne presque comme
un refrain. Une mélodie chantée pour la pre- LES NIGÉRIANS Le tout alimenté par Brecht Dejaegere, épatant
de justesse technique à la construction, et
mière fois il y a moins d’un an, quand le mer-
cato hivernal avait amené Samuel Kalu, Yuya ONT RÉVEILLÉ facilitateur de jeu par sa faculté à faire les bons
choix, même quand il est mis sous pression.
Kubo et Samuel Gigot à la Ghelamco Arena.
Pour intégrer ces trois hommes, appelés à deve-
nir des atouts majeurs de son équipe, Hein
GAND Si Kubo officie surtout à la conclusion, et
apparaît donc généralement dans un second
temps, ce sont les deux flancs nigérians qui sont
Vanhaezebrouck avait décidé d’installer un 4-2-3-1 chargés de placer Gand dans une situation avanta-
classique. Le football de Gand était devenu moins minu- geuse. Sous Vanhaezebrouck, Kalu et Moses Simon
tieusement chorégraphié, mais le talent de ses recrues avait touchaient beaucoup moins le ballon. Ils étaient chargés d’at-
permis aux Gantois d’arracher leur place en play-offs 1. tendre que la possession les libère, avant de recevoir une transversale
À peine débarqué sur le banc des Buffalos, avec l’avantage d’avoir qui leur offrait un duel à exploiter avec leur technique. Vanderhaeghe,
déjà pris la succession de Vanhaezebrouck à Courtrai, Yves lui, leur donne le ballon tout le temps. Contre Courtrai, Kalu a été
Vanderhaeghe a réinstallé cette défense à quatre, délaissée par son l’homme le plus souvent impliqué dans la possession gantoise.
prédécesseur qui désirait revenir à son football fétiche. Le nouveau Charge à lui et à son compatriote de faire des différences, afin de créer
jeu gantois est désormais bien plus classique. Un 4-2-3-1 avec un des décalages et des occasions.
bloc moyen, deux lignes de quatre naturellement reformées à la perte La tâche est gargantuesque, mais le talent est à la hauteur. Depuis
du ballon, et un pressing dont l’agressivité et la hauteur varie en la prise de fonction de leur nouvel entraîneur, Kalu et Simon ont posé
fonction des qualités de l’adversaire. Dans ce système, le physique un pied dans douze des dix-sept buts marqués par les Gantois en
exubérant d’Anderson Esiti brille forcément dans les duels, que le championnat, faisant d’eux les acteurs principaux de la remontada
Nigérian multiplie à l’envi avec un taux de réussite impressionnant. gantoise.
Avec le ballon, la métamorphose gantoise est saisissante. Finies les Cela peut-il durer ? Depuis son arrivée en Belgique, Simon a été
possessions chorégraphiées par Vanhaezebrouck, systématiquement intenable par moments, mais a toujours affiché les symptômes d’un
jalonnées de changements d’aile pour trouver l’homme libre à talent irrégulier. Pourtant, il est le symbole des offensives made in
l’opposé et l’installer dans une situation de un-contre-un. L’inspira- Vanderhaeghe. Contre Waasland-Beveren, pour le premier but du
tion offensive est laissée entre les pieds des joueurs. Une recette qui « nouveau Gand », il avait transformé une infériorité numérique (seul
fonctionne forcément quand les trois joueurs positionnés derrière contre deux défenseurs) en frappe sur le poteau, alors reprise
l’attaquant de pointe font partie des plus imprévisibles du pays. victorieusement par… Kalu. ■

WWW.SPORTMAGAZINE.BE 13 décembre 2017 17


FOOT
JORIS KAYEMBE
Joris Kayembe a suivi le même parcours
que son « grand-frère ». Ils ont été formés
au Standard puis ont pris la direction de
Porto. Joris jouait chez les jeunes quand
le défenseur tricolore enchaînait les
performances de haut vol avec les A. Malgré ça, les deux JOSÉ JEUNECHAMPS
potes passaient énormément de temps ensemble. Jeunechamps est une
sorte de père spirituel
pour de nombreux
jeunes passés par
l’Académie du
Standard. Très impliqué, José a vu
LUCIANO D’ONOFRIO grandir, a entraîné et conseillé le joueur
Mangala a permis à de City. Il faisait encore partie du club
D’Onofrio de toucher pas lorsque le défenseur a signé pro et joué
mal d’argent. Après le ses premières minutes sous la vareuse
Standard, Luciano, rouche. La belle époque…
rattrapé par la justice,
a dû trouver de nombreuses combines
pour garder le Français sous son aile.
Via les contacts du Liégeois,
Eliaquim est parvenu au top du
football mondial. Du win-win...

BEL
GAI
MA
GE

BACARY SAGNA
Actuellement sans club à
34 ans, Sagna est le
meilleur pote de Mangala.
Les deux joueurs sont des
connaissances de longue
date mais se sont réellement fréquentés
avec les Bleus et chez les Citizens, où ils
passaient 90 % du temps à deux. Entre
vacances et mises au vert, les deux Français VINCENT
n’ont plus de secret l’un pour l’autre. KOMPANY
Vince the Prince est en
réalité pour Mangala
Vince the teacher.
L’ex-Standarman a
déclaré qu’il apprenait tous les jours
aux côtés de Vincent, véritable
référence à ce poste. En plus de cela,
c’est grâce aux blessures à répétition de
Kompany que Mangala est remonté
dans la hiérarchie des remplaçants.

LA BANDE À PAR SÉBASTIEN FERRANTE


PHOTOS BELGAIMAGE

18 13 décembre 2017 WWW.SPORTMAGAZINE.BE


MARC DEGRYSE

ET SI CHARLEROI participer sagement aux play-offs 1.


Aujourd’hui, ce n’est pas sot de consi-

REFAISAIT LE
dérer Charleroi comme un candidat au
titre. Son parcours, cette saison, présente
des similitudes avec celui de Zulte Waregem

COUP DE ZULTE en 2012-2013. Et cette saison-là, l’équipe de


Francky Dury avait quand même bataillé pour le

WAREGEM ? titre jusqu’au dernier match des PO.


Ce qui me frappe, depuis quelques se-
maines, c’est la profondeur du noyau de Charle-
Felice Mazzù continue à tempérer les succès roi. À Anderlecht, on avait Mamadou Fall et
de Charleroi, comme s’il ne voulait pas qu’on Clément Tainmont sur les flancs. Des joueurs
prenne son équipe au sérieux. Mais les se- qui n’étaient pas trop présents pendant la pre-
maines passent, les victoires s’enchaînent, les mière partie du championnat parce qu’il y avait
succès de prestige s’accumulent, donc il faut Amara Baby et Dodi Lukebakio pour faire le bou-
bien passer au palier suivant et considérer lot. Toujours à Anderlecht, c’était un duo Gaëtan
cette équipe comme un vrai candidat au titre. Hendrickx – Marco Ilaimaharitra dans le cœur
Qu’est-ce qui pourrait nous inciter à toujours de l’entrejeu, alors que c’est d’abord
penser le contraire ? Christophe Diandy qui s’y était installé.
Si on regarde les différentes colonnes du Pendant des semaines, Baby, Lukebakio et
classement, tout est quand même très clair. Diandy ont rapporté des points à Charleroi.
Charleroi est bien calé à la deuxième place et Aujourd’hui, ce sont d’autres gars qui s’en char-
maintient la différence avec Bruges dans des gent. Comme Cristian Benavente, qui explose
proportions très raisonnables. Seuls le Club et « Herman complètement. Et puis il y a le phénomène
Waasland Beveren ont marqué plus de buts. Kaveh Rezaei.
Et, plus révélateur encore, il n’y a que le Club Van Holsbeeck Mazzu peut être privé de quelques pions
qui a une différence de buts plus intéressante. majeurs, ça reste très solide et très efficace. En
Charleroi en est à + 14. critique le style défense, il a depuis le début des tauliers, des
S’il y en a qui doutaient encore des chances rocs qui restent indispensables : Nicolas Penne-
de Charleroi d’aller très loin, jusqu’au bout, la attentiste teau, Stergos Marinos, Javi Martos, Dorian
victoire de ce dimanche à Anderlecht pourrait Dessoleil, tous des gars qui tournent autour des
faire office de révélateur, de prise de de Charleroi ? Mais 100 % de temps de jeu. À gauche, il y a eu la ré-
conscience. C’est une victoire nette, que per- vélation Nurio. Mais, pour le match à Ander-
sonne ne peut contester. Avec un peu plus de il a employé René lecht, Mazzu y poste Francis N’Ganga et c’est à
réussite et / ou d’adresse, ça aurait pu être 0-3 nouveau un coup dans le mille, une illustration
ou 0-4 à la mi-temps. À Anderlecht ! Weiler pendant une supplémentaire de la largeur de ce noyau.
Clairement, ce Charleroi ne peut plus être Quels que soient les pions, l’ensemble reste or-
considéré comme un simple outsider, comme quinzaine de mois ! » ganisé, discipliné, efficace. Charleroi punit les er-
un club qui prend doucement l’habitude de reurs adverses et est difficile à manœuvrer, même
pour les meilleures équipes. Quand deux gros
chiens se disputent un os, c’est parfois le troi-
sième, moins costaud, qui part avec. À Bruges et
à Anderlecht, on devrait réfléchir à cette histoire.
Impensable, quand on parle de Charleroi, de
ne pas évoquer les commentaires sur le foot soi-
disant défensif de Felice Mazzù. Mais les chiffres
(buts marqués et goal-average) doivent quand
même faire réfléchir. Si tu ne fais que défendre,
tu n’atteins pas ces scores. On ne va pas dire que
Charleroi pratique un foot dominant, mais il n’y a
pas non plus autant de qualités qu’au Barça. Ce
club fait avec ses moyens et le fait de mieux en
mieux. Et puis, quand les commentaires sur ce
foot prétendument défensif viennent de Herman
Van Holsbeeck, ça me fait un peu rire. Ce n’est
BELGAIMAGE

Felice Mazzù, l’architecte d’une équipe de Charleroi pas lui qui a maintenu René Weiler en place pen-
qui épate de plus en plus. dant une quinzaine de mois ? ■ PIERRE DANVOYE

WWW.SPORTMAGAZINE.BE 13 décembre 2017 19


FOOT LES 10 INFOS
1 2 3
Intifada au Limbourg Question de chips Buffalos en extinction
Au Limbourg, on règle les trucs comme J’ai glissé sur un pickel. Cette saison, Gand a tout de la grande
dans les territoires occupés de Palestine : à broyeuse : outre les transferts chers et vilains
coups de pierres. Relayé comme coach de de l’été mis en quarantaine (Franko
Westerlo par Bob Peeters, Vedran Pelic Andrijasevic, Damien Marcq, …), le compteur
s’est fait… caillasser sa maison après sa de Thomas Matton restera calé à… 26 mi-
dernière pige de T1, perdue à Roulers. Des nutes. Vaincu par les blessures à répétition,
fans campinois en rut ont jeté un pavé dans pris pas un Master en Education Physique à
ses carreaux : « Ma femme et mes enfants l’unif locale, l’homme de verre buffalo range
sont sous le choc, ils se sentent menacés, Grâce à l’affaire Sa Pinto, on apprend plumes et crampons : il laisse l’image d’un
j’ai porté plainte à la police locale. » Jadis, que, vu la différence des règlements, magnifique styliste pourchassé par La
Dirk Degraen l’ex-DG de Genk avait subi le le jet d’un gobelet de bière se taxe moins Sorcière. Recyclé en même temps que… Fred
même sort lors d’un énième passage à vide cher… en Coupe qu’en championnat. An- Dupré comme coach technique des jeunes
de son Racing. Albert Stuivenberg doit-il derlecht s’en tire donc avec 2.000 euros bufflons, il aura sûrement plus de gris-gris
craindre pour son portail ? Clairement, le d’amende (plafond maximum) pour… magiques à transmettre que l’ex-tracteur du
Kuipje n’est plus un havre de paix pour 25.000 (1er arrêt du match), voire 50.000 flanc droit. Sans oublier toutes ses fiches
sommeiller pépère : voici peu, un hooligan boules (arrêt définitif) si le duel avait eu anatomiques, vu le rythme et la diversité des
en herbe avait jeté des gobelets de bière lieu en Pro League ! Question de budget bobos qui auront parsemé sa carrière. Avec
sur l’Unioniste Thibault Peyre. Ce n’était sans doute : le parrain de la D1 refuse en prime quelques conseils cyclotouristes : à
donc pas le Standard : sans quoi, notre bon qu’on gaspille sa blonde. Tandis que celui chaque jour libre, ce grand amateur de bé-
Ricardo Sa Pinto se tordrait toujours de de Coupe n’a que des bêtes chips à mettre cane allait se manger quelques Berg du Tour
douleur sur le vert d’Herman Wijnants. à l’apéro. des Flandres. Stakhano, en plus.

7 8
Bras en écharpe Tous aux abris
Titulaire contre Charleroi mais banquette aux deux matchs du Celtic, Matz Sels a au moins Récemment, l’UEFA n’est pas juste venue à
pu conserver son meilleur ami : Tom Pietermaat, back droit du Beerschot, est aussi fan n°1 Bruxelles pour sonder nos petits génies sur
du club écossais. « Je l’avais déjà accompagné deux fois pour des matches à Celtic Park pour la faisabilité de notre bon Eurostade. Les li-
vivre la folle ambiance sur place », explique Sels : « Après le tirage au sort, Tom m’a offert miers de Nyon ont aussi soupesé la dange-
une écharpe vert et blanc… qu’il m’a dit d’accrocher à mon but. » Et si c’était ça la vraie rai- rosité d’Uccle-la-cossue. Car c’est bien
son de la tournante européenne de Coach Hein : ne pas avoir une taupe dans son onze ? connu, chez les Gonzague, on croise moult
gangs de terroristes ceinturés d’explosifs.
L’UEFA a donc jugé que Mati Suarez, enfui
de chez lui car sa Magali avait peur pour
ses vocalises suite aux attentats, avait tort
d’invoquer la terreur. Dont acte : le Gaucho
doit payer 580.500 boules à Anderlecht
pour rupture abusive de contrat, somme
que les Mauves contesteraient en appel…
car ils rêvent du million de dédit. Prochain
sur la liste : Sébastien De Maio, qui avait
aussi invoqué la jungle bruxelloise ? René
Weiler, lui, doit bien rire : le Suisse avait
palpé un bonus pour décamper vite fait.
Fallait bien s’excuser de priver le grand pu-
blic de son chiche foot sans balle.

20 13 décembre 2017 WWW.SPORTMAGAZINE.BE


QU’IL NE FALLAIT PAS LOUPER PHOTOS BELGAIMAGE

PAR ERIK LIBOIS - AUSSI SUR VIVACITÉ ET WWW.RTBF.BE/SPORT

4 5 6
Légende mobilière Mamma Mia Arrière polyvalent
Langage des signes.
À Neerpede, Marcin Wasilewski n’a jamais Si Bruno Venanzi avait fait le ménage,
dû vider son casier : de fait, celui du Polo- début 2017, au sein de son couple à
nais trône toujours au vestiaire actuel, entre problèmes Renard-Van Buyten, le boss
ceux d’Olivier Deschacht et Dennis Appiah rouche ignorait qu’il avait dans son propre
– mauvais présage, gaffe aux tibias-péro- noyau un autre rival/recruteur potentiel.
nés, les gars. « En guise d’hommage pour À seulement 23 ans, son stoppeur
services rendus après sa blessure », ex- Christian Luyindama, est déjà… président
plique-t-on chez Saint-Guidon. Notez, Isaac de club et fait des transferts : « En 2013,
Kiese Thelin y a aussi toujours le sien, de j’ai créé au Congo le MJL, un club de D2
casier. Sauf que le Suédois est un pur pari que je finance avec mes primes car je
financier : « Ce n’est pas un joueur profilé Face à la Lazio, Zulte Waregem a évité n’ai pas de sponsor. » Le noyau renseigne
pour Anderlecht, on ne l’a acheté que pour un drame du Heysel bis : peu avant le duel, 33 joueurs qui se partagent des primes de
le revendre plus cher plus tard », expliquait les Boeren ont découvert qu’ils n’avaient victoire fixées à… 300 dollars pour tout le
Herman Van Holsbeeck. Parce que Wasyl pas assez de stewards… causant italien groupe. Heureusement, il y a les rentrées :
avait le profil du styliste mauve-type, peut- pour cadrer les fans azurés. Merci au « Je viens de vendre deux attaquants pour
être ? À moins que le petit protégé de Zlatan passé minier de Genk : vu leur nombreux 22.000 dollars... » Et ce n’est pas fini :
ne vienne regarnir son casier en janvier ? Si bénévoles issus de l’immigration Polo Mpoku fournit le club en ballons
du moins Hein Vanhaezebrouck sort sa cal- transalpine, le Racing a fourni un bataillon et en pompes. « Je vais lui trouver une
culette : oui, les 9 pions de Thelin surpas- d’hommes oranges. Raison pour laquelle place dans l’organigramme », rigole
sent toujours les 3+3+0 du trio magique les gars de Rome ont perdu avec le le colosse congolais. Bruno et Oli, gare au
Teo-Harbaoui-Beric. sourire ? putsch…

9 10
À nous le Milieu Intervilles
En manque de temps de jeu à Barcelone et
Championnat
Monaco, Thomas Vermaelen et Youri Pro League
Tielemans s’occupent en se déguisant : les 20e journée
deux Diables sont les visages d’une collecte
pour les enfants défavorisés, le Viva For Life
flamand. Youri s’est donc déguisé en… va-
chette, rejoint dans le spot par Thibaut
Avec mon équipe, je m’y engage.
Courtois travesti en crocodile... L’histoire ne
Le consul général belge en Chine vient dit pas si nos Diables, très à cheval sur les
d’organiser à Shangai un tournoi de droits d’image, ont négocié ceux de leurs
foot pour vendre le savoir-belge aux amis les animaux. Si souvent amers sur leurs
Ve 15/12 : Mouscron - Ostende (20h30)
investisseurs locaux. La marque Diables pauvres émoluments, les arbitres emboitent Sa 16/12 : Standard - La Gantoise (18h)
Rouges est la base de la campagne : aussi le pas : Nathan Verboomen et Bram Sa 16/12 : Eupen - St-Trond (20h)
Di 17/12 : FC Bruges - Anderlecht (14h30)
Thierry Henry était prévu au tournoi mais a Van Driessche (le meilleur poto de Laszlo Di 17/12 : Charleroi - Genk (18h)
dû renoncer. Vedette de l’Empire du Mi- Bölöni après un Antwerp-Standard très élec- LES AUTRES RDV DE LA RÉDACTION
lieu, Axel Witsel a son visage placardé sur trique…) ont reversé leur prime du week-end LE JOURNAL DES SPORTS
Le matin : • du lundi au vendredi : 6h45;
les folders. Et non, ce n’est pas pour attirer à un village d’enfants sud-africains. D’ac- • samedi : 8h30;
• dimanche : 8h30 - 9h.
l’industrie du tibia-péroné local. Et per- cord, ils n’étaient que 4e arbitres à Bruges-Lo- Le soir : • du lundi au vendredi : 18h08;
• samedi : 17h08;
sonne n’a pensé convoquer Alain Courtois keren et Gand-Courtrai, alors que le ref princi- Le 5 à 7 :
• dimanche : 17h30.
séquence à 17h36.
pour offrir notre know-how en construction pal tournait à 1.600 boules de prime. Mais COMPLÈTEMENT FOOT
de stades. 350 euros de don, c’est mieux que rien. ■ www.vivacite.be - www.rtbf.be/sport

WWW.SPORTMAGAZINE.BE 13 décembre 2017 21


ANDERLECHT

UN CLUB
AU TOURNANT
Anderlecht a disputé au Celtic
son dernier match européen de la saison.
C’était peut-être aussi le dernier
sous la présidence de Roger Vanden Stock.
Sport/Foot Magazine était du voyage
en Écosse et a jeté un œil en coulisses.
PAR GEERT FOUTRÉ À GLASGOW ● PHOTOS BELGAIMAGE

A
nderlecht vient d’atterrir à l’aéroport vente du club, qui sera sans doute conclue Le président de la Ligue Pro et son épouse
de Glasgow, où il va disputer son avant la fin du mois. ont payé le voyage de leur poche car ils
dernier match européen de la saison. Anderlecht a l’air d’une grande famille en veulent rester neutres. Pierre François a fait
À 25 minutes de là, un joueur de vacances. À la table d’honneur du président, pareil lors des matches européens d’autres
cornemuse est présent à l’entrée du on retrouve Herman Van Holsbeeck, l’ex- clubs belges. Dans le cadre de ses fonctions,
magnifique domaine de Blair Estate. Même la médecin José Huylebroek, désormais admi- il assiste à des matches de tous les clubs
pluie ne peut miner ce décor à couper le nistrateur, et le couple François. Huylebroek belges de Division 1A et 1B. Il affirme que
souffle. Les Écossais le savent : la pluie est né à Alost et s’est un jour retrouvé aux Los Roger Vanden Stock va lui manquer le jour où
d’aujourd’hui, c’est le whisky de demain. Angeles Lakers, le club de basket américain. il se retirera de la direction de la Ligue Pro, où
Dans le dining hall, qui voici quelques Aujourd’hui, il est chef de service dans une son avis est très apprécié. Il a souvent pu
semaines était encore la salle à manger des clinique privée qui, le week-end dernier, est convaincre les autres d’opter pour l’intérêt
propriétaires (ils ont acheté le domaine en devenue une des plus grandes d’Europe, général du football belge plutôt que pour
2012 à une famille qui l’avait occupé pen- avec 1200 lits. Il vit à Bruxelles depuis leurs propres intérêts.
dant 900 ans), l’ambiance est conviviale. longtemps mais n’a pas perdu son accent Partager la table de Roger Vanden Stock
Personne ne parle de l’élimination ni de la alostois. est toujours agréable car le président est

22 13 décembre 2017 WWW.SPORTMAGAZINE.BE


Le président Roger Vanden Stock salue
et remercie les fans anderlechtois
après la victoire au Celtic.
C’était son 200e match européen.
Le dernier aussi, dans cette fonction ?

souriant et fait de la bonne humeur un mode ment bruxellois mais en apprenant ce qu’elle amateur bruxelloise, au sein d’une équipe
de vie. « Je suis un optimiste de nature », dit- avait mangé, Kiki avait failli perdre connais- appelée Les Partizans de Forest, en référence
il, quand on lui fait la remarque. « Mais il est sance. Le mariage avait tout de même au Partizan Belgrade.
vrai qu’en vieillissant, c’est plus difficile. » eu lieu. C’était il y a un peu plus de cinquante Ils n’ont jamais été champions, même pas
Depuis quand ? « Vous avez 54 ans ? Allez, ans. l’année où ils n’ont encaissé que 14 buts, en
je vous donne encore dix ans d’optimisme. » partie grâce à Vanden Stock, qui évoluait en
Et il reprend un morceau du plat principal, AMATEUR DE CRICKET défense. Plus tard, dans ses fonctions
une spécialité écossaise. Le haggis fait Lors du voyage aller, le président a feuil- actuelles, il a largement compensé cette
partie de ces plats qu’il faut goûter avant leté le journal, s’intéressant même aux résul- absence de palmarès. Mais en fait, il était
de demander de quoi ils sont composés. tats des séries inférieures. Roger Vanden bien plus doué pour le tennis, où il a été
Vanden Stock se souvient avoir fait cela Stock est un véritable amateur de sport. « Il entraîné par le Bruxellois Jacky Brichant,
avec sa fiancée de l’époque, Lucienne peut même regarder du cricket pendant des un des meilleurs joueurs du monde à
Liebaert, originaire de Wetteren et désormais heures », rigole José Huylebroek. Gamin, il a l’époque. Mais le tennis n’était pas son
plus connue sous le nom de Madame Kiki. joué à Anderlecht jusqu’à l’âge de 19 ans. monde. Le golf, où il a été handicap 4,
Il l’avait invitée à déguster un plat typique- Puis jusqu’à 40 ans en l’ABSSA, la fédération l’intéressait davantage.

WWW.SPORTMAGAZINE.BE 13 décembre 2017 23


Discours présidentiel, comme le veut
la tradition lors de chaque déplacement
européen des Mauves. L’assemblée
est tout ouïe.

Assis à sa droite, Herman Van Holsbeeck


écoute en souriant. Il est frappant de consta- Si Anderlecht ne vend pas et qu’il ne participe pas
ter combien, ces dernières années, le prési-
dent et son manager ne font qu’un. Le fils du à la Ligue des Champions, il est déficitaire.
brasseur d’Uccle et le fils du boulanger de
Woluwé-Saint-Lambert sont sur la même
longueur d’ondes. Van Holsbeeck n’oubliera L’Ecluse, au Karreveld à Molenbeek. Par la d’euros à Anderlecht. La saison prochaine,
jamais que le président l’a soutenu lorsqu’il suite, il a déménagé à Forest et aujourd’hui, le prize-money va augmenter. Par sa seule
était sifflé par tout le stade alors qu’il devait il vit à Anderlecht, sa commune. Son père a participation, un club aura l’assurance de
encore faire son chemin. Il a dès lors lié de joué au Sporting, à l’Union et a été pendant toucher 25 millions d’euros. Cela veut dire
façon inconditionnelle son sort à celui de dix ans sélectionneur de l’équipe nationale ; qu’Anderlecht doit absolument en être et,
Vanden Stock. sa mère, Claire, était supportrice de l’Union. dès lors, être champion. C’est pourquoi,
Leur intention est de rester ensemble Puis elle a épousé Constant. s’il le faut, il achètera des joueurs au mercato
jusqu’en 2020 mais si Vanden Stock n’est Lorsqu’on en vient à parler de la Ligue des d’hiver.
pas président de la nouvelle structure, Van Champions et des gains du football de haut Le soir, dans le lobby de l’hôtel, juste
Holsbeeck ne restera en aucun cas. Dans ses niveau, le visage du président s’assombrit. avant le départ pour l’entraînement, un
jeunes années, il a compris combien il était Pour les clubs moyens des cinq grands homme qui ne fait pas partie de la délégation
important de partir au sommet de son art, championnats européens, les droits de télé- anderlechtoise s’approche de Roger Vanden
avant d’être considéré comme trop vieux. vision représentent 40 % du budget. Pour Stock et lui demande l’autorisation de faire
Lorsqu’il travaillait chez Johan Vermeersch, Anderlecht, c’est à peine 10 %. Un match une photo. Pourquoi ? « Rangers », répond-il.
dans le secteur de la construction, il a vu de Ligue des Champions satisfait-il encore « Demain, vous allez gagner 0-4. L’intention
comment Jean Baptiste L’Ecluse, qui avait le président ? Où est le plaisir d’aller à est bonne mais on verra le lendemain que
construit les grands buildings de Molenbeek Glasgow quand on ne compte pas le moindre l’homme n’est manifestement pas connais-
et avait offert au RWDM le seul titre de son point ? seur.
histoire, était passé du statut d’homme tout « Il y en a de moins en moins parce que
puissant à celui de moins que rien, avant nous ne pouvons plus rivaliser », dit-il honnê-
d’être sauvé par Vermeersch qui en fit son
chef de chantier. Après avoir vu la façon dont
tement. Ne vaudrait-il pas mieux, dès lors,
jouer l’Europa League ? « Non car nous avons WHO IS WHO?
ses ex-employés se comportaient avec lui, besoin de l’argent de la Ligue des Cham- Quelle est la structure actuelle d’An-
Van Holsbeeck s’est dit qu’il ne voulait pions. La saison prochaine, les primes en derlecht ? Sous le Conseil d’adminis-
jamais vivre ça. Europa League seront revues à la hausse tration, on retrouve, d’une part, la
mais dans un pourcentage moindre que commission sportive, dirigée par Her-
PLUS MOYEN DE RIVALISER celles de la Ligue des Champions. » man Van Holsbeeck. En font aussi
Roger Vanden Stock a vécu pendant dix Cette saison, la Ligue des Champions partie : le staff médical emmené par
ans dans un des buildings construits par rapportera un peu moins de 20 millions

24 13 décembre 2017 WWW.SPORTMAGAZINE.BE


sont désormais professionnalisés alors que,
par le passé, seul le secteur sportif l’était. Un
jour, alors qu’on lui demandait l’autorisation
d’investir dans les réseaux sociaux, le prési-
dent avait répondu : combien de joueurs
puis-je acheter si j’ai un million de fans sur
Facebook ? Depuis, lentement, les mentalités
évoluent.

CHIFFRE D’AFFAIRES-
RECORD
Ce qui frappe tous ceux qui observent la
délégation anderlechtoise à Glasgow, c’est la
sérénité dont celle-ci fait preuve lorsqu’on
évoque la prochaine vente du club. Personne
ne semble morose ou inquiet. Comme le dit
un collaborateur haut placé : pourquoi se
faire du souci pour une chose sur laquelle on
n’a de toute façon aucune emprise ? « Dans
ce club, on parvient toujours à rester calme,
L’échauffement même quand il y a le feu », dit David Steegen,
des joueurs à Celtic Park. Communication, Media Manager & Fan enga-
gement.
JO VAN BIESBROECK rattraper le retard d’Anderlecht en matière Au sein du club, tout le monde est heureux
ABSENT d’organisation. Il serait malade et non oc- qu’un délai rapide (avant fin décembre) ait
Tandis que Vanden Stock discute avec ses cupé à la revente du club, comme on l’avait été programmé pour la vente. Les rumeurs,
invités, Madame Kiki remonte d’un geste laissé entendre. ce n’est jamais bon pour les affaires. On a
doux le col de sa veste. En sortant, elle tient Van Biesbroeck, qui aura 61 ans la se- bien vu lors du match aller face au Celtic que
galamment la porte pour quelques passants, maine prochaine, est arrivé au club en 2015, l’incertitude pouvait avoir un impact négatif
montrant ainsi le côté humain du club le plus à la demande de l’actionnaire principal, sur le plan sportif. À l’époque, alors qu’on ne
titré du pays. Alexandre Vandamme. Pour s’habituer à la savait pas très bien vers quoi on se dirigeait,
À table et dans le car, l’Anversoise Lisa De spécificité du football, il a d’abord rendu vi- le Sporting avait très mal joué contre une
Croocq (22 ans), nouvelle au club, fait le tour site à de nombreux clubs européens et ob- équipe moyenne.
pour récolter les pronostics. Elle est accom- servé leur façon de travailler. Bientôt, les choses seront claires : on
pagnée d’un autre débutant Emmanuel La qualité première de Van Biesbroeck, saura qui achète Anderlecht. Et à quel prix.
‘Manu’ Rutsaert, sponsoring and hospitality c’est de savoir écouter, de tenir compte de Aujourd’hui, dans ce domaine, il n’y a plus de
manager, arrivé l’été dernier de Kinepolis. tout avant de décider. Il n’a pas débarqué à la secret. Celui qui achètera le club ne doit pas
Les collaborateurs du club ne peuvent pas manière d’un éléphant dans un magasin de le faire pour gagner de l’argent. Lors de la pré-
participer au jeu, même pas pour le fun. Dans porcelaine. Il a engagé des gens pour leurs sentation des comptes annuels, le week-end
leur contrat de travail, il est stipulé qu’ils ne capacités, pas parce qu’ils avaient des rela- dernier, chacun aura compris que sur un mar-
peuvent parier sur aucun match dans le tions ou un statut, comme cela avait parfois ché télévisuel aussi petit que la Belgique, il
monde. Le club a trop d’anciens joueurs dans été le cas par le passé. Sa façon de travailler était impossible de s’enrichir.
de nombreux pays et, en la matière, on n’est est très simple : chacun doit se fixer un objec- La saison dernière, Anderlecht a réalisé un
jamais trop prudent. tif et est récompensé s’il l’atteint. chiffre d’affaires record de 104,5 millions
Une absence ne passe pas inaperçue : En fait, il ne fait qu’appliquer ce qui aurait d’euros. C’est la première fois qu’un club
celle de Jo Van Biesbroeck, l’homme qui, dû l’être depuis que le club est devenu une belge franchit la barre des cent millions. Mais
au cours des dernières années, a tenté de SA, en février 2010. Tous les départements malgré le transfert-record de Youri Tielemans

Jochen De Coene et l’Académie sous la ment David Steegen qui collabore par un des beaux-fils du président, Di-
direction de Jean Kindermans. Le vo- étroitement avec le directeur des dier Desmet, le service catering et évé-
let opérationnel est dirigé par Jo Van ventes et du marketing, Matthijs nements par Jimmy Van Goolen, qui a
Biesbroeck. Sous ses ordres, on re- Keersebilck (34 ans) un Gantois arrivé fait ses armes sous la direction de Mi-
trouve le directeur financier Gert Bout- au club cette saison. Le Campinois Bert chel Verschueren et Philippe Ver-
sen (35 ans), un Limbourgeois au club Van der Auwera est UEFA Liaison Ma- cruysse au Saint-Guidon. Enfin, Sté-
depuis 2012 ; le responsable du service nager et responsable de l’organisation phane Boillat est responsable de l’in-
communication, média et Fan Engage- des matches. Le service IT est dirigé frastructure et de la sécurité.

WWW.SPORTMAGAZINE.BE 13 décembre 2017 25


ANDERLECHT

Dennis Appiah y va d’un tackle


pour écarter le ballon.

(25 millions d’euros), il a à peine fait du rester dans le bloc visiteurs. Roger Vanden
bénéfice car les coûts étaient pratiquement « Nous vendons de la Stock se dirige vers eux et, en les entendant
aussi élevés. Ce qui frappe, c’est que le chanter « We are Anderlecht, we are Ander-
chiffre d’affaires normal (recettes-guichet, magie. Et c’est ce qui lecht ! », il craque, se retourne et doit essuyer
sponsoring, publicité, droits de télévision) ne ses lunettes. Une image poignante, comme si
représente même pas la moitié de la recette intéresse les acheteurs Vanden Stock faisait ses adieux européens.
totale. Autrement dit : si Anderlecht ne vend Plus tard, à l’hôtel, il reconnaît que ce fut
pas et qu’il ne participe pas à la Ligue des potentiels. » un moment émouvant, même si ce n’est pas
Champions, il est déficitaire. la première fois qu’il va saluer les supporters
Celui qui veut tout de même acheter le club DAVID STEEGEN ayant effectué le déplacement. C’était aussi
ne peut le faire que pour ce qu’il représente : arrivé à Arsenal et, la saison dernière, à
la tradition, un nom, certes plus aussi presti- rester un club national, même si 8,5 % des Manchester United.
gieux qu’avant mais tout de même encore spectateurs seulement sont issus de la Un peu plus tard, l’ambiance est à nou-
très respectable. « Nous vendons de la Région Bruxelloise. C’est pourquoi Ander- veau plus détendue et il trinque avec ses
magie », dit Steegen. « Et c’est ce qui inté- lecht est aujourd’hui le seul club encore amis, prenant même une photo des dames
resse les acheteurs potentiels. » affilié à l’Union belge et pas à une des deux du groupe. Le lendemain, surprise : à l’aéro-
Outre le prix de revente, le plus important, ailes communautaires. port, il y a de nouveau des joueurs de corne-
c’est le projet sportif des acheteurs. Et c’est Le prix de cette indépendance, c’est muse. Cette fois, ils ne sont pas là en
ce qui fait défaut à Paul Gheysens, qui a raté qu’Anderlecht n’a pas droit aux subsides. Un l’honneur d’Anderlecht mais attendent
son entrée dans les négociations en raison prix qu’on n’estime pas trop élevé en regard de d’autres hôtes importants. Vanden Stock
de l’éventuel déménagement vers l’Euro- la liberté qu’il offre et des susceptibilités qu’il pose pour la photo avec quelques supporters
stade. Même l’Ouzbek Alisher Ousmanov, ménage. C’est pourquoi, lorsqu’il collaborait mais ne parle pas à la presse comme il avait
qui possède 30 % des actions d’Arsenal, a encore au dossier de l’Eurostade (qui serait l’habitude de le faire avant le voyage du re-
présenté un projet sportif. Grâce à ses inves- construit sur le territoire flamand), Anderlecht tour, voici quelques années.
tissements, le club pourrait acheter des avait demandé qu’on fasse une exception à la Désormais, c’est à Herman Van Holsbeeck
joueurs qu’il ne peut s’offrir en ce moment réglementation linguistique afin que des ins- que revient cet honneur. Il sait bien entendu
mais qui apporteraient une plus-value en vue criptions en français puissent aussi être pré- quelles questions vont lui être posées, notam-
de la Ligue des Champions, ce qui ferait sentes dans le stade aux côtés des inscriptions ment au sujet de la vente, mais le communiqué
rentrer davantage d’argent dans les caisses en néerlandais et en anglais. La seule excep- de presse qui a été établi une semaine avant le
du club. tion du genre qui existe jusqu’ici a été accor- déplacement et transmis à tout le monde au
dée à l’aéroport de Zaventem. sein du club est très clair à ce sujet : pas un
PAS UN MOT SUR LA VENTE Le moment le plus poignant du match au mot, pas une opinion, afin de ne pas compro-
Le tout est de savoir si des repreneurs Celtic, un club qui appartient encore à 100 % mettre un éventuel accord. Une consigne qui,
étrangers mesurent bien la complexité du à des Écossais, arrive juste après le coup de au cours de ce déplacement, a été respectée
football belge et surtout d’un club comme sifflet final. Alors que le stade se vide, près par tous. Mais toujours avec beaucoup de cor-
Anderlecht, qui se situe à Bruxelles et veut de 3000 fans bruxellois sont obligés de rection et de confiance en l’avenir. ■

26 13 décembre 2017 WWW.SPORTMAGAZINE.BE


2017 - 2
018

. . .
. .. . .. .
. .. . . ... .
.. . ... . . ..
. .

La cité ardente fera-t-elle


flamboyer Ostende ?

1/4 FINALE CROKY CUP


-
les 12 & 13 DECEMBRE
-
Suivez votre equipe sur crokycup.be
RICARDO SA PINTO

On nous dit que « le gars ne prend pas


que de la vitamine C », on nous raconte
qu’il « subit une pression décidément
trop forte », on nous lâche que
« sa direction doit l’aider à gérer
ses émotions », on nous explique qu’il
était « déjà comme ça quand il jouait ».
Ange ou démon, Ricardo Sa Pinto ?
PAR PIERRE DANVOYE ● PHOTOS BELGAIMAGE

FAUT-IL
BRÛLER
RICHARD ?
U
n vendredi soir glacial à Beveren. Le
banc du Standard est à l’image de
l’équipe. Sans voix. Sans âme. Sans
inspiration. Sans charisme. Un adjoint,
celui qui est officiellement T1 rouche
de la soirée sur la feuille de match, Rui Mota,
se contente de quitter son siège une fois de
temps en temps et de recadrer mollement un
joueur ou une ligne. Un autre adjoint, Eric
Deflandre, est à peine plus explicite. En
deuxième mi-temps, les trois joueurs rempla-
cés ignorent le staff amputé du chef quand ils
reviennent vers le banc, pas une poignée de
main, pas un regard. Clairement, ce n’est plus
du tout la même chose quand Ricardo Sa
Pinto est suspendu de zone neutre. Cherchez
le guide suprême.
En début de saison, le Portugais nous expli-
quait ceci : « Point de vue personnalité, je me
rapproche de Diego Simeone. Je vis les
matches comme lui, je suis émotionnel
comme lui. Quand je vois des coaches qui res-
tent immobiles et ne disent rien… ça
m’énerve. Tu dois être toujours derrière tes
joueurs pour les convaincre qu’ils peuvent y
arriver. Et le langage non verbal est aussi très
important. Si tu ne montres pas d’émotions à
tes hommes, ça ne va pas. Quand je m’agite
devant mon banc, je ne fais pas du théâtre, il
n’y a pas de calcul. C’est moi ! »
Et donc, la commission des litiges n’a pas
capté. Pas compris, pas suivi son raisonne-
ment. Encore du Sa Pinto quand on l’avait lon-
guement rencontré en début de champion-
nat : « J’étais déjà comme ça quand je jouais. »
Alors, on contacte un ancien équipier – ça re-
monte à leur période commune à Liège – pour
en avoir le cœur net. Allô Milan Jovanovic ? Il
est en Serbie mais parfaitement au courant
des événements du clasico en Coupe, du go-
belet de pils, de la chute spectaculaire du
coach sur l’herbe, de la qualification du Stan-
dard, du passage à l’Union Belge, des remous
qui ne s’arrêtent pas.
Et, clairement, ça le fait un peu marrer. « Ah,
Ricardo… Deux gars dans un seul ! En mise au
vert, à la cantine, sur le parking du centre
d’entraînement, en ville, rien à redire, c’était
un calme, un sympa, un blagueur aussi. »
Mais ? ... « Par contre, dès qu’il ouvrait la porte
d’un vestiaire, dès qu’il se retrouvait sur le ter-
rain, il se transformait complètement. Un vrai
nerveux. Il gardait une bonne distance entre
Ricardo Sa Pinto les jeunes et lui, et il montrait son autorité à la
en tribune au Freethiel : première occasion. Avec lui et Sergio
le prix à payer pour son
attitude lors du match de Conceiçao, on était servis, question patrons et
coupe Anderlecht- têtes dures. Mais ils ne vivaient pas de la
Standard au Parc Astrid. même façon leur expérience au Standard.

WWW.SPORTMAGAZINE.BE 13 décembre 2017 29


RICARDO SA PINTO

Conceiçao était bon sur le terrain, alors


pour lui, tout roulait. Sa Pinto, lui, il ne jouait
pas beaucoup parce qu’il était souvent
blessé. On voyait que ça le gonflait et ça
n’améliorait pas son caractère, ça ne dimi-
nuait évidemment pas ses sautes d’humeur.
Il aurait pu être le meilleur joueur de l’équipe,
il en était capable, mais ça n’allait pas. Il sa-
vait que ça sentait la fin, il aurait voulu sortir
par la grande porte, mais il comprenait que
ça ne marcherait pas et ça le désolait. Au-
jourd’hui, le coach hyper nerveux n’est
qu’une continuation du joueur qui ne tenait
pas en place. »
Le coach du Standard à terre, sur la pelouse du stade Constant Vanden Stock, après le jet
« SA PINTO EST UN d’un gobelet de bière dans sa direction. Un épisode qui lui a valu d’être convoqué à l’Union Belge.
CONFLICTUEL »
En télé, la semaine passée, Laszlo Bölöni bres de l’histoire du football belge. Après ça, POURQUOI SA PINTO
est allé plus loin que le terme nerveux. Une après des images qui sont passées dans l’Eu- A L’ADN STANDARD
phrase lâchée par le Roumain risque de res- rope entière, va expliquer aux gosses qu’il Disjoncter… Cible 1 : les arbitres. Cible 2 :
ter dans le grand livre d’histoire de La faut être fair-play sur un terrain de foot. Si, les journalistes. En août, il se fâchait face ca-
Tribune : « Vous connaissez la différence en- demain, un coach se roule par terre pendant méra après la défaite contre Zulte Waregem :
tre Sa Pinto et le bon dieu ? Le bon dieu ne un match entre des U12, il ne faudra pas « Tu parles de grinta, je ne parle pas de
veut pas être Sa Pinto. » Bölöni estime aussi s’étonner. » grinta. » Son interview par Stéphane Pauwels
que Ricardo Sa Pinto est « un bon entraîneur Confirmé, ces images ont vite dépassé nos après le fameux match à Anderlecht est une
mais un conflictuel. » frontières. « La vidéo des incidents à Ander- pièce à archiver. « Tu es calme ? Je peux ré-
On reste sur le thème de La Tribune et on lecht circule au Portugal », nous dit Hugo pondre ? (…) Moi nerveux ? Nerveux de quoi ?
contacte Marcel Javaux. Sniper et éternel dé- Forte, du journal sportif A Bola. « On sait J’ai gagné le match et je suis content (…) Je
fenseur des arbitres. Vous connaissez la dif- aussi comment ça s’est passé à l’interview n’accepte pas que tu changes la situation
férence entre Sa Pinto et Javaux ? Javaux dé- avec un reporter télé après le match contre contre moi. » Et puis il y a donc eu l’interview
fend les arbitres… Et quand il évoque les dé- Anvers. Honnêtement, les Portugais ne sont après le nul contre l’Antwerp et le fameux
rapages à répétition du Portugais, ses gesti- pas trop étonnés. Sa Pinto était bouillant « On a fait ce qu’il fallait, combien de fois il
culations, ses attaques verbales, ça devient quand il jouait, on a compris entre-temps faut que je te le répète ? ».
du lourd. qu’il était toujours le même en tant qu’entraî- Cap sur l’Université Libre de Bruxelles pour
« La comédie de Sa Pinto à Anderlecht, ça neur. Il a bossé dans le championnat portu- un avis académique sur le personnage. Un
m’a écœuré. Je n’avais jamais vu ça sur un gais, il y a notamment eu une période très avis très nuancé et pas mal de circonstances
terrain de foot. Que tout soit clair : les pre- chaude au Sporting Lisbonne. Ça avait bien atténuantes pour Ricardo Sa Pinto et tous ses
miers responsables, c’est les couillons qu’on commencé pour lui là-bas, puis ça s’est subi- confrères. Jean-Michel De Waele est – dans
appelle des supporters et qui passent leur tement gâté, le club est entré en éruption… et le désordre – professeur à l’ULB, spécialiste
temps à lancer des gobelets de bière. Mais ce Sa Pinto aussi. » Un Portugais avait dit à Ro- en sociologie du sport, passionné de foot, in-
que Sa Pinto a fait comme cinéma… C’est le drigo Beenkens, l’été dernier : « Sa Pinto, vité ponctuel sur des plateaux télé quand il
truc le plus fort que j’ai vu depuis que je m’in- c’est un roman. Avec lui, le problème n’est est question de ballon rond.
téresse au foot, et ça fait un bail que je suis pas de savoir s’il va disjoncter, mais quand il « Les entraîneurs de foot sont soumis à
dedans ! C’est une des soirées les plus som- va disjoncter. » Tout se tient. une pression de plus en plus forte, ça saute

RSP ET LES ARBITRES alors ça devient difficile. C’est ca-


sino. »
erreur d’avoir exclu Pocognoli. Parce
que c’est bon pour le football. »

BELGES, UNE RELATION Avant Standard – Zulte Waregem.


« J’espère qu’on aura un bon arbitre. »
Après Antwerp – Standard. « À chaque
fois, les décisions sont contre nous. Je

COMPLIQUÉE… Après Standard – Lokeren. « Je trouve


que mon exclusion est exagérée. Nous
vais penser que c’est une coïncidence
car les arbitres sont de bonnes per-
… et des punchlines à répétition qui devons nous battre contre beaucoup de sonnes, mais je constate que nous de-
n’arrangent pas les choses ! choses. Mais le Standard va continuer vons être parfaits pour prendre les
Après Saint-Trond – Standard. « Je ne à avancer et je suis certain que nous trois points. »
comprends pas pourquoi l’arbitre a ex- allons y arriver, même si nous sommes Après Charleroi – Gand. « J’ai vu que
clu Fai et Sá. Incroyable. Mes joueurs seuls contre tous. » Monsieur Delferière avait eu le cran de
ont besoin de toute leur concentration Après Standard - Courtrai. « J’aurais présenter ses excuses après Charleroi
mais ils constatent des injustices, tant aimé que l’arbitre reconnaisse son – Gand. Chapeau à lui. Mais je constate

30 13 décembre 2017 WWW.SPORTMAGAZINE.BE


MERCREDI
13/12
votre journal vous offre

1 menu
gratuit
sur 2
Découpez votre bon* dans
le journal du mercredi 13 décembre
et recevez un menu gratuit sur 2
parmi notre sélection.
*Bon valable jusqu’au 13 février 2018
OFFRE SUDPRESSE

plus d’infos sur :


www.sudinfo.be/resto2017
RICARDO SA PINTO

aux yeux », commence-t-il. « Ils ont des


contrats très précaires, ils n’ont générale-
nées difficiles et des conflits internes, ce qui
n’a rien arrangé. »
« Ricardo Sa Pinto est
ment pas grand-chose à dire sur les arrivées
et les départs, et en plus de tout ça, on leur « SA PINTO N’A AUCUNE
manifestement un peu
demande d’être des gourous, des sauveurs,
presque des magiciens. Et puis, à partir du
RAISON DE SE CALMER »
L’analyse du professeur débouche sur un
dérangé. »
moment où le jeu n’est pas excitant, à partir conseil : « La direction doit l’aider, l’encadrer. MARCEL JAVAUX
du moment où on s’ennuie en regardant les Elle pourrait lui arranger des séances chez un
matches, qu’est-ce qu’on fait pour passer psy, organiser des rencontres avec un spécia-
son temps ? On analyse la tactique des en- liste des médias. Il n’arrive pas à gérer son s’amender, c’est peut-être le plus inquiétant,
traîneurs, on la dissèque, on la critique. Et on trop-plein d’émotions, il faut faire quelque mais ça s’explique puisque ses patrons sem-
est à l’affût de la moindre petite déclaration chose. Maintenant, je vois deux éléments qui blent tout à fait d’accord avec lui. Le fait que
qui pourrait faire polémique. Tout ça, ça risquent de ne pas aider Sa Pinto dans le fu- la direction ne le condamne pas, ça peut
s’abat sur les coaches, ça complique encore tur, qui vont peut-être l’empêcher de changer aussi justifier qu’il ait encore pété les plombs
leur boulot. » son comportement. Il a reçu une sanction ri- quelques jours plus tard, dans son interview
Selon ce raisonnement, ces difficultés, dicule à la fédération, et c’est malheureuse- après le match contre l’Antwerp. Je n’imagine
couplées à la particularité du Standard, ça ment normal dans cette entreprise marquée pas la direction d’Anderlecht faire appel dans
risque de faire boum à tout moment. « Le par un climat poto – poto, où les juges sont la même situation. Cet appel a été contre-
Standard, c’est un club où on ne s’ennuie ja- partie, où tu ne vas pas emmerder demain un productif, pas seulement parce qu’il n’a rien
mais, il y a toujours des drames, des psycho- club qui pourrait alors t’emmerder après-de- changé au niveau des matches de suspen-
drames. Et puis, Ricardo Sa Pinto correspond main. sion, mais surtout parce qu’il a abîmé encore
à l’image du Standard, l’image du Calimero. Autre élément : l’absence de réaction de un peu plus l’image de Sa Pinto dans le pu-
Tout le monde est contre nous, on dérange, ses employeurs. À aucun moment, ils n’ont blic. »
etc. Ça fait partie de l’ADN du club. On peut y condamné son show à Anderlecht. Alors, Faut-il brûler Richard ? « Allez, le garçon est
ajouter qu’il a débarqué là-bas après des an- pourquoi changerait-il ? Il n’a pas l’air de manifestement un peu dérangé », tranche
Marcel Javaux. « Le gars, il ne prend pas que
Riacrdo Sa Pinto et de la vitamine C. On a longtemps eu un
les arbitres : Michel Preud’homme qui était extraordinaire
pas vraiment le dans ses débordements. On a un Peter Maes
grand amour.
qui peut être imbuvable. Mais se rouler sur le
terrain pour un verre de bière ! Ce soir-là, je
me suis demandé pourquoi je m’intéressais
encore au foot, je me suis demandé ce que je
foutais encore là-dedans. Vraiment ! Et je ne
comprends toujours pas que la direction ait
pu essayer de défendre l’indéfendable.
Quand tu es un grand club, quand ton coach
ne prend que trois matches pour un truc ridi-
cule qui a été vu et commenté dans l’Europe
entière, tu ne bouges pas. Sa Pinto a fait du
cinéma, mais il a été encore plus choquant
après, quand il a failli bouffer le nez de l’arbi-
tre. Je me dis qu’il y a encore un travail à faire
sur la culture de la maison. » ■

que personne ne nous a présenté ses Après Genk – Standard. « Le Standard contre nous. Les arbitres n’ont pas le
excuses pour les erreurs qui nous ont doit systématiquement se battre droit de faire mal au Standard comme
coûté des points. » contre tout, et là, ça devient difficile. ça. »
Avant Gand – Standard. « J’espère que C’est la même chose chaque semaine. Après Anderlecht – Standard en Coupe.
l’arbitre livrera une bonne prestation À chaque match, toutes les décisions « Je reconnais que je me suis un peu
et qu’il pourra siffler sans la moindre sont contre nous. Et pour nous, rien. Le énervé mais il faut comprendre. C’est
pression extérieure. Gand n’a pas à se Standard mérite d’être respecté. Pour moi qui suis atteint par un gobelet et
plaindre. Contre Eupen, ils ont eu un le bien du football belge, il faut trouver c’est moi que l’arbitre exclut. Il faut se
penalty qui n’en était pas un. Au Stan- des solutions. S’il le faut, je suis dispo- dire que si le projectile avait atteint
dard, par contre, on ne donne jamais nible pour en parler là où il faut. » l’arbitre, on aurait arrêté le match. »
rien (…) J’ai une bonne relation avec Avant Anderlecht – Standard en Coupe. Après Standard – Antwerp. « Beaucoup
les arbitres, même s’il m’arrive de sor- « Trois fois, le VAR est intervenu dans d’agressivité et ils n’ont pas pris de
tir de ma zone technique. » nos matches, et les trois fois, c’était carte, ils ont cassé Edmilson. »

32 13 décembre 2017 WWW.SPORTMAGAZINE.BE


RESTEZ BIEN
AU CHAUD
CET HIVER

24.99€/mois

14.99€
pendant 3 mois
/mois

chez

La Belle et la Bête, Raid Dingue, Les Gardiens de la Galaxie 2,


Passengers, The Walking Dead saison 8 - 2e partie, la nouvelle
série événement The Sinner... au prix cadeau de 14.99 €/mois
pendant 3 mois. Plein de raisons pour ne pas sortir de chez soi.

Plus d’infos sur betv.be

Offre valable pour tout nouvel abonnement à Be tv souscrit


entre le 13 novembre 2017 et le 29 janvier 2018 inclus. Offre non
valable pour les clients ayant déjà été abonnés à Be tv entre le
12 septembre et le 13 novembre 2017. Pour plus d’infos,
consultez notre site internet : www.betv.be ou rendez-vous
en boutique. Prix et caractéristiques au 01/11/2017.
LES AVANTS DU CLUB BRUGES

Quelle que soit la météo, dimanche


sera chaud au Jan Breydel :
le Club reçoit Anderlecht.
Après l’agitation suscitée
par les gardiens, passons
aux avants.

l’équipe la plus
prolifique du championnat
ne possède-t-elle pas
le meilleur buteur ?
PAR KINT PHOTOS BELGAIMAGE

UN PROBLÈME
DE LUXE
imanche 29 octobre. Bruges reçoit
Saint-Trond, l’ancien club d’Ivan Leko.
À Eupen, sans Vossen, c’était de nouveau le
tour des deux premiers cités. Comme di- LES PRESTATIONS
Ce n’est pas une promenade de santé.
Leko change son duo d’attaque plus
manche ?
Quels sont les atouts respectifs des deux DES DUOS
tôt qu’à l’accoutumée. Diaby rem- duos ? Pourquoi les deux premiers jouent-ils Wesley-Dennis est le duo le plus per-
place Dennis puis Vossen relaie Wesley. Ce plus souvent et pourquoi ont-ils été écartés formant en terme de buts. Cette sai-
sont des changements stables. Depuis des avant le trip à Bruxelles ? Autant de questions son, le Club n’a jamais eu le meilleur
semaines, Leko aligne le même onze quand posées à Rudi Cossey, l’assistant de Leko. buteur du championnat mais sou-
blessures et suspensions le lui permettent. Le « Wesley (21 ans) et Dennis (20 ans) sont vent le meilleur duo. Après 17 jour-
duo Wesley-Dennis peut généralement se re- jeunes, talentueux mais irréguliers. Wesley nées, un premier bilan comparatif.
poser à un quart d’heure de la fin. est plutôt un avant-centre, meilleur dos au Duo G A G/m
Vossen et Diaby débordent d’énergie et ren- but tout en étant rapide. Son péché mignon : Bandé-Pedersen 11  1  128
versent le cours du match. Leko les titularise il préfère trop le duel à la profondeur sans Dennis-Wesley 11  4  145
la semaine suivante à Anderlecht. Le Club ballon, ce qui facilite la vie des défenseurs, Leye-Ocansey 13  4  189
combine bien au début mais Diaby rate des d’autant qu’il est encore vert. Il manque en- Thelin-Ampomah 12  6  189
occasions, comme les Mauves ensuite. Leko core de sang-froid dans le rectangle. Par Onyekuru-Teodorczyck 11  1  189
maintient sa confiance à Diaby et Vossen contre, rien à dire sur son travail collectif. Il
mais ils ne trouvent plus le chemin des filets. possède un énorme potentiel. » G goals - A assists - G/m goal par minutes

34 13 décembre 2017 WWW.SPORTMAGAZINE.BE


Duel entre Wesley et Ivan Obradovic lors du
clasico entre Anderlecht et le Club Bruges.
Associé à Dennis, il constitue le meilleur
duo d’attaque des Bleu et Noir.
Au début, il a procédé du flanc gauche, com-
blant le vide laissé par José Izquierdo, avant
que Anthony Limbombe ne s’y installe. « Den-
nis avait plus d’espaces sur le flanc. Au centre,
il est marqué plus sévèrement. Il doit appren-
dre à trouver des solutions, sur base de ses
qualités. Il doit repérer les coéquipiers démar-

ANDERLECHT qués car ses adversaires se sont adaptés à son


jeu. Dennis doit rester constamment en mou-

ET DÉCEMBRE vement, pour être moins facile à tenir. »


Leko est donc intervenu après le match
Le Club n’a plus gagné à Anderlecht depuis le contre Saint-Trond, impliquant des joueurs
9 septembre 1998, Supercoupe mise à part. Mais les chevronnés, Vossen (28 ans) et Diaby (26
Mauves gagnent parfois à Bruges. Le Sporting a ans). « Deux gars qui travaillent pour l’équipe
remporté ses deux derniers succès en... décembre. et qui sont assez complémentaires », estime
Les résultats depuis l’introduction des PO1. Cossey. « Diaby assure la profondeur et doit
Championnat régulier marquer plus facilement dans le rectangle.
23 octobre 2016 Club Bruges – Anderlecht 2-1 C’est le cas à l’entraînement mais pas encore
20 décembre 2015 Club Bruges – Anderlecht 1-4 en match. Il crée des occasions mais sans
31 août 2014 Club Bruges – Anderlecht 2-2 plus de réussite que Jelle. Toutefois, ils s’intè-
22 septembre 2013 Club Bruges – Anderlecht 4-0 grent bien au football demandé par Ivan. Jelle
24 février 2013 Club Bruges – Anderlecht 2-2 recule, abat du terrain, entre 11 et 12 kilomè-
28 août 2011 Club Bruges – Anderlecht 1-1 tres par match. Diaby recule parfois mais trop
19 décembre 2010 Club Bruges – Anderlecht 0-2 loin, jusque dans l’entrejeu. Ils n’ont pas l’as-
4 octobre 2009 Club Bruges – Anderlecht 4-2 pect ludique de l’autre duo mais Ivan veut for-
mer une équipe au sein de laquelle chacun
14 mai 2017 Club Bruges – Anderlecht 1-1 accomplit son travail et est capable de mar-
15 mai 2016 Club Bruges – Anderlecht 4-0 quer. Or, l’autre paire ne maîtrise pas encore
19 avril 2015 Club Bruges – Anderlecht 2-1 ce style de jeu. »
4 mai 2014 Club Bruges – Anderlecht 0-1
28 avril 2013 Club Bruges – Anderlecht 2-1 EFFET DE SURPRISE
22 avril 2012 Club Bruges – Anderlecht 0-1 Un coup d’œil au classement des buteurs
10 avril 2011 Club Bruges – Anderlecht 3-0 révèle que tous les Brugeois marquent. « En-
18 avril 2010 Club Bruges – Anderlecht 1-2 tre trois et six buts chacun. On ne dépend pas
d’un seul avant, ce qui nous permet de varier
le jeu. On a un problème de luxe en pointe.
Ivan utilise tous ses avants, souvent par
paires, pour la complémentarité. »
Ça peut changer car Leko veut mieux exploi-
ter le sens du but de Hans Vanaken. « Hans
Après plusieurs mois sur le banc, Wesley a et assurer la liaison avec l’entrejeu, l’autre surgit trop peu dans le rectangle. Il veut plutôt
été le joker de Michel Preud’homme en PO1. Il court, plonge dans les brèches et attend la délivrer la dernière passe, de son poste sur le
a inscrit cinq buts. Le Brésilien a changé de dernière passe. Puis, un moment donné, ils flanc gauche. C’est bien mais on aimerait voir
mode de vie, se faisant même accompagner se sont mis tous les deux à courir, à appeler le plus de variété dans son jeu, comme contre
du team manager pour ses achats. « Son été ballon, à tirer et Dennis a trop cherché l’ac- Waasland Beveren. Il est souvent très sur-
lui a joué des tours. Une méningite, ce n’est tion individuelle, handicapant Wesley ». veillé et doit donc changer de registre de
pas rien », précise Cossey. « Or, un attaquant Le Nigérian a pris un formidable départ, temps à autre. » Le Club attend aussi beau-
fatigué manque de précision devant le but. avec à la clef quatre buts en trois matches. coup de Jordy Clasie, qui retrouve sa meil-
C’est pour ça qu’il est irrégulier cette saison. » « L’effet de surprise, joint à la volonté de se leure forme. Cossey : « On a un vaste choix en
montrer », analyse le T2. « Il a travaillé d’ar- pointe mais aussi dans l’entrejeu, avec quatre
JEUNESSE VS EXPÉRIENCE rache-pied. Il s’est attiré les compliments et il hommes dignes du onze de base. Clasie est
Éviter les duels est essentiel dans la tac- a mal géré la situation, pensant devoir faire la différent de Marvelous Nakamba - moins fort à
tique de Leko, qui veut que ses joueurs cou- différence à lui seul. Ivan l’a ménagé à la récupération- et de Vanaken, plus défensif.
rent. Le Brésilien a dû s’y faire. Il dépend quelques reprises et lui a montré que le Club Il est meilleur footballeur que Nakamba et n’a
aussi de son partenaire, qui est presque tou- pouvait se passer de lui mais il n’empêche : pas peur de distribuer le jeu assez bas. Ça
jours Dennis. « Sur papier, c’est le meilleur de tous les avants, c’est sans doute Dennis le nous offre d’autres possibilités, comme un lo-
duo. Il allie l’explosivité de Dennis à la puis- plus doué. Explosivité, sens du but, il pos- sange. À force de toujours aligner la même
sance de Wesley. L’un sait conserver le ballon sède d’énormes qualités. » équipe, on perd l’effet de surprise. » ■

WWW.SPORTMAGAZINE.BE 13 décembre 2017 35


HASSANE BANDÉ

L
a petite salle de presse de Malines server sa pépite. Une exposition trop impor- valeur considérable sur le marché des trans-
pleine à craquer un mardi midi de la fin tante dans les journaux peut rapidement ferts. En moins de 24 h, la gentille petite révé-
du mois de novembre, cela fait bien faire augmenter la cote d’un joueur à l’inter- lation de Jupiler Pro League s’est transformée
longtemps que cela n’était plus arrivé. national. en véritable instrument de propagande pour
Le petit monde du journalisme La direction malinoise le sait mais a déjà fait un club désormais impatient de toucher le
s’étonne, mais Hassane Bandé (19 ans), lui, son deuil au moment de présenter Hassane pactole.
a le sourire. L’occurrence ne doit rien au ha- Bandé aux différents médias du plat pays. Le Moins de deux semaines plus tard, le 4 dé-
sard. L’attaquant malinois cartonne depuis le lendemain de ce speed dating orchestré avec cembre, Saint-Nicolas est arrivé en avance à
début de saison, mais n’avait pas encore eu la presse, le KV blinde le contrat de son se- Malines et a pris la forme d’un chèque de
l’occasion de s’épancher dans les médias. rial-buteur et lève l’option dans le contrat du 9,5 millions d’euros (si tous les bonus ve-
Les résultats inquiétants du KaVé n’y sont joueur. Désormais lié à Malines jusqu’en juin naient à être activés). Suffisant pour en faire
pas pour rien. Le club a longtemps voulu pré- 2021, Hassane Bande vient de prendre une le 17 transfert sortant le plus cher de l’his-

À peine arrivé, déjà reparti : Hassane Bandé est


un homme pressé. En quelques mois à peine, sa carte
de visite laisse pantois. Snobé par Anderlecht
et nouveau gadget de l’Ajax, le néo-international
burkinabé s’est imposé avec une faculté
déconcertante à notre championnat avec le YRFC
. Itinéraire d’un adolescent à qui tout sourit.
PAR MARTIN GRIMBERGHS ● PHOTOS BELGAIMAGE

36
FILANTE
13 décembre 2017 WWW.SPORTMAGAZINE.BE
toire de notre championnat et explosé le pla- UN GRAND FRÈRE COMME
fond malinois dont le record en la matière MÉCÈNE
était codétenu par Aleksandar Obradovic et Quoi qu’il en soit, la bonne nouvelle est
Milos Kosanovic, tous deux transférés (aussi) ailleurs pour le KV, qui a négocié de
pour 2,5 millions d’euros respectivement à pouvoir conserver son joueur jusqu’en fin de
Anderlecht et au Standard. Le Burkinabé, saison pour ne pas mettre en péril l’opération
pour sa part, s’en ira à l’Ajax et cela fait visi- maintien lancée par Aleksandar Jankovic lors
blement toute la différence. Depuis le cas de sa reprise du groupe malinois début no-
Nicolae Stanciu, jamais un club belge n’au- vembre. La direction malinoise exulte, Has-
rait, lui, aligné près de 10 millions d’euros sane Bandé aussi. C’est même dans son ha-
pour un joueur aux états de service encore li- bitude. Quinze jours plus tôt, le jeune
mités. homme découvrait à peine l’agitation média-

« Bandé, c’était pas Messi non plus.


Si j’avais absolument tenu à ce
qu’il reste, j’aurais mis davantage
la pression à mes dirigeants. »
MO OUAHBI, COACH DES U17 D’ANDERLECHT

WWW.SPORTMAGAZINE.BE 13 décembre 2017 37


HASSANE BANDÉ

Hassane Bandé : un coup dans


le mille pour les Sang et Or.

tique provoquée par son début de saison ca-


non avec 8 buts inscrits en à peine 7 titulari-
sations.
« C’est bizarre de se retrouver devant un si
grand nombre de journalistes. C’est la pre-
mière fois que je vois autant de monde s’inté-
resser à moi, mais cela ne me dérange pas,
bien au contraire. » Hassane Bande a définiti-
vement le visage rond de celui qui rit. De tout
et tout le temps de préférence. Pas forcément
évident pour cet enfant de Kambissiri, petite
ville burkinabaise de 16.000 âmes située 45
kilomètres au sud de Ouagadougou. Issu
d’une famille pauvre, la trajectoire d’Hassane
ressemble en fait à beaucoup d’autres
jeunes joueurs du continent africain.
Plus jeune, Hassane doit compter sur son
grand frère policier pour l’aider à réaliser son
rêve. « C’est lui qui m’a permis de devenir
footballeur », raconte-t-il. « C’est encore lui
qui s’occupait des dépenses familiales et
m’achetait mes chaussures pour le sport. Au-
jourd’hui, c’est à moi de lui rendre la pareille
grâce à ce que je gagne ici, en Europe. À lui,
mais aussi à toute ma famille. C’est pour ça
que je n’ai éprouvé aucune difficulté à quitter
mon pays cet été parce que j’y étais préparé
tant j’ai travaillé dur pour ça. »
Repéré dès ses 13 ans, Hassane intègre
deux ans plus tard le FC Salitas, le tout nou-
veau centre de formation appartenant à l’an-
cien ministre des Sports et des Loisirs
Yacouba Ouédraogo et dont la direction spor-
tive échoit au belgo-burkinabé Maiga
Boureima (ex-Lokeren, Bertrix, Waregem, « Mon but, ce n’est pas juste de jouer pour mon pays,
Ostende et Deinze).
mais aussi et surtout d’arriver au sommet. »
ANDERLECHT LUI DEMANDE
DE REVENIR HASSANE BANDÉ
Le but du FC Salitas est de permettre à de
jeunes joueurs burkinabés de se frotter dès plaide d’entrée de jeu l’actuel coach des U17 joints. On découvrait ces trois joueurs, et en
leur plus jeune âge à ce qui se fait de mieux chez les Mauves. « Avec le recul, il faut bien même temps il fallait prendre une décision
au pays. C’est ainsi qu’Hassane est très vite reconnaître qu’il y a essentiellement eu un pour Hassane, donc on lui a proposé de reve-
parachuté en équipe première à seulement problème de timing entre Hassane et le Spor- nir nous voir quatre mois plus tard. »
15 ans. Champion et meilleur buteur avec ting. » Présenté comme le grand partisan du
17 buts de 3e division burkinabaise, le futur joueur à Anderlecht depuis l’éclosion de IL FAIT DES ÉMULES
malinois brûle les étapes et permet, douze Bandé à Malines, Ouahbi tempère. « Ce AU BURKINA FASO
mois plus tard, au même FC Salitas de rejoin- n’était pas Messi non plus. Si j’avais absolu- Sans le savoir, le Sporting vient de laisser
dre la première division nationale. ment tenu à ce qu’il reste, j’aurais fait le né- passer sa chance. En février, c’est au tour de
Il n’en faut pas plus pour lancer le grand cessaire pour mettre plus la pression à mes Malines de sonner à la porte du joueur. Dési-
bal des vautours. Monaco, Porto et Ander- dirigeants. reux de s’imposer au plus vite en Europe,
lecht toquent à la porte. Hassane n’obtiendra Le problème, c’est qu’à l’époque, nous Hassane revient en Belgique pour y signer un
jamais son visa pour le Portugal et la France, avions déjà 5, 6 Africains et qu’en U21, nous contrat de deux ans (+ 2 en option) à Malines.
mais bien pour la Belgique. S’ensuit un test sommes limités à 4 étrangers. Or, Abdoul À la baguette, on retrouve cette fois l’agent
de trois semaines à Neerpede au mois de no- Dante (qui était dans le groupe pour le dépla- belgo-guinéen Dany Sidibé, proche de Jean
vembre 2016 sous les ordres de Mo Ouahbi cement à Mouscron mi-novembre, NDLR), Kindermans, directeur de la formation à An-
avec la réserve anderlechtoise. Mohammed Dauda et Edo Kayembe venaient derlecht, mais aussi de Fi Van Hoof, ex-direc-
« Ce n’est pas un échec de recrutement », de signer au moment où Hassane nous a re- teur sportif du club.

38 13 décembre 2017 WWW.SPORTMAGAZINE.BE


OPÉRATION
SÉDUCTION Malines (Boni Trova, NDLR). La Belgique est comme en 2013, tout près d’une qualifica-
Retour dans la salle de presse mali- une terre d’accueil et un tremplin formida- tion pour le Mondial, les Étalons de Paulo
noise. Non content d’avoir déjà sa- ble pour nous. Nous serions sots de ne pas Duarte ne manquent pas de talents dans
tisfait à sa première obligation mé- en profiter. » leur rang et ont accueilli le petit nouveau
diatique sous nos latitudes, le Le rêve éveillé du clan Bandé ne serait comme il se doit avec une large victoire 4-0
joueur est bientôt appelé à prendre donc pas terminé. Désireux d’implanter le contre les insulaires. « J’ai vu avec cette sé-
la pose à même le pré malinois. En réseau burkinabé en Belgique, celui-ci était lection que le pays comptait sur moi et c’est
short, t-shirt, et sous un léger cra- aussi partie prenante dans le fait de ne pas une grande fierté de pouvoir faire quelque
chin, Hassane Bandé se prête à une précipiter le départ d’Hassane cet hiver. chose pour sa patrie, mais mon but, ce n’est
improbable série de questions-ré- « Une fois l’option levée et son contrat reva- pas juste de jouer pour mon pays, mais bien
ponses pour la télévision flamande. lorisés, nous n‘étions pas pressés de d’arriver tout en haut. »
Au menu, une interrogation surprise conclure un transfert » explique Sidibé. « Le Pour y arriver, en sélection, Hassane
sur ses origines et une mappemonde destin en a voulu autrement. » pourra compter sur ce qui est considéré au
nonchalamment posée sur une ta- Burkina Faso comme une génération dorée
ble. Gelé, mais de bonne volonté, UNE DÉFERLANTE DE BUTS avec Bertrand Traoré (Lyon), Steeve Yago
Hassane pointe sa ville de Kambis- SUR YOUTUBE (Toulouse) ou Hervé Koffi (Lille) en leaders
siri sur le globe, avant de devoir Pour maintes cylindrées européennes, la tout désignés. Autant de joueurs talentueux
faire montre de son apprentissage concrétisation du transfert d’Hassane vers qui ont tous bénéficié de l’attrait de la Ligue
de la langue de Vondel. « Ik ben Has- l’Ajax a sonné la fin de la récréation. Le PSV 1 pour se faire connaître. Une étape snobée
sane Bandé. Ik ben voetballer. » L’as- Eindhoven, Newcastle, le FC Barcelone, par le principal intéressé. « Moi, le cham-
sistance rigole, Hassane en fait de Manchester United, Arsenal, le Borussia pionnat qui me fait rêver, c’est la Liga, pas la
même. Pas sûr que ce soit de bon Dortmund, le Bayer Leverkusen, Stuttgart, Ligue 1. Mais on ne sait jamais de quoi
cœur cette fois, mais l’idée est là et l’Inter, la Fiorentina, où Lille, tous s’étaient l’avenir sera fait. » Et pour cause, puisque
le plan de bataille bien en place. déjà rendus au moins une fois à Malines l’Eredivisie néérlandaise sera son prochain
Trois mois et demi après sa première pour visionner le phénomène. point de chute.
apparition dans notre championnat, « Tout cela a été très vite. Cela ne faisait Si aujourd’hui, l’autoroute du succès
l’opération séduction semble en pas 6 mois que j’étais en Belgique, qu’il fal- semble déjà toute tracée pour Hassane, Mo
bonne voie. Reste encore à devenir lait déjà que je commence à me soucier de Ouahbi rappelle, lui, que sans Yannick
le nouveau Karim Benzema. Et à mon avenir à court terme. Évidemment, cela Ferrera, le joueur en serait peut-être encore
apprendre le néerlandais. Ce qui ne me fait plaisir quand il y a du monde pour à gratter du temps de jeu chez les U21 du
saurait tarder à l’Ajax. venir me regarder jouer, mais cela ne met KV. « Il a eu la chance de tomber à Malines
aucune pression, vraiment. Déjà en Afrique, sur un entraîneur qui aime travailler avec les
on me disait qu’il y avait beaucoup de jeunes. Il a su la saisir et je suis sincèrement
« On a refait un test à Malines pour voir ce monde qui regardait ma vidéo YouTube et ce content pour lui, mais des joueurs comme
que Yannick Ferrera en pensait, mais l’af- n’est pas ça qui m’a perturbé. Ici, c’est pa- lui, il y en a des tas et c’est très difficile de
faire a été vite pliée » détaille Sidibé. Resté reil. Si je suis bon sur le terrain, le reste sui- connaître leur marge de progression. Regar-
en Afrique à la même époque, Maiga Bou- vra automatiquement. » dez Silvère Ganvoula. Il y a un an, il carton-
reima exulte. « Je connaissais le genre de Une vidéo de piètre qualité, une musique nait avec Westerlo, aujourd’hui, il est rem-
joueur susceptible de plaire au champion- rasoir, des tribunes vides et des terrains en plaçant à Malines, barré par un joueur en-
nat belge et j’étais convaincu qu’Hassane piteux états, mais une quantité de buts core un peu plus jeune que lui. Dans le foot,
avait tout pour s’imposer en Belgique. Il y compilés en un peu moins de 8 minutes qui tout peut aller très vite. »
avait embouteillage à Anderlecht, mais éveilleront en premier l’attrait des recru-
j’avais bien vu que c’était malgré tout le teurs de tous bords. De tout juste 500 vues LE RENARD DES COULOIRS
chouchou de l’entraîneur (Mohamed il y a encore quelques jours, la vidéo a ré- Cela tombe bien, c’est justement une des
Ouahbi, NDLR). Cela m’a conforté dans cemment explosé grâce à l’attrait des pre- qualités principales d’Hassane Bandé, aka
l’idée qu’il fallait le proposer à un autre miers supporters amstellodamois curieux le renard des couloirs pour sa faculté à trou-
club. Mon vécu m’avait plutôt fait penser à de voir à quoi ressemble le dernier transfuge ver le chemin des filets malgré son reposi-
Lokeren, mais Dany a bien fait de le propo- de l’Ajax. La suite appartient au seul talent tionnement sur le côté gauche depuis le dé-
ser à Malines. » d’un joueur dont l’année 2017 ressemble à but de saison. Une mobilité par forcément
Neuf mois plus tard, la réussite actuelle celle de toutes les découvertes et s’apprécie toujours suivie d’une participation franche
d’Hassane est forcément une bénédiction en haute définition. au jeu de passes qui ne l’empêche pas de
pour le directeur sportif du FC Salitas qui as- fantasmer les qualités d’un Karim Benzema.
pire à profiter de « l’effet Bandé » pour rame- PREMIÈRE CHEVAUCHÉE Pas franchement aussi gracieux bal au pied,
ner d’autres espoirs de son centre de forma- AVEC LES ETALONS FACE Bandé a pour lui la fraîcheur de la jeunesse.
tion en Belgique. « Je peux d’ailleurs déjà AU CAP-VERT Celle d’un homme de tout juste 19 ans qui
vous dire que nous avons deux garçons qui Comme lors de sa première expérience in- rêve la réussite et semble prêt à tout pour y
arriveront cet hiver en Belgique. L’un à Loke- ternationale vécue mi-novembre avec le parvenir. Quitte à sacrifier un peu de sa di-
ren (Ouattara Ben Quadir, NDLR), l’autre à Burkina Faso contre le Cap-Vert. Passés, gnité sous l’hôtel du dévouement. ■

WWW.SPORTMAGAZINE.BE 13 décembre 2017 39


Trinquez à la nouvelle année
avec un abonnement au choix !
N

TR
Catalogne : insubmersible, Kazakhgate : ce que révèlent FGTB : le spectre ou

EN
ve ANDERLECHT-GAND

DS
le gouvernement belge ? les écoutes téléphoniques de la régionalisation lle

www.trends.be

-T
Destins croisés

EN
fo

DA
rm

NC
ul MATTHIEU DOSSEVI

ES
POLITIQUE e
Notre Etat « Je voulais rester
est-il géré au Standard »
par des pros ?
ÉCONOMIE ET FINANCES • 42 E ANNÉE • N°44 • € 6,20 • 2 NOVEMBRE 2017
JAN VERTONGHEN
La chasse au record
BLOCKCHAIN
LA 2 REVOLUTION ÈME

N°44 DU 3 NOVEMBRE 2017 EN VENTE CHAQUE SEMAINE


AVEC LE VIF/L’EXPRESS
ET LE VIF WEEKEND
ISSN 2031-6631

NUMERIQUE Romelu Lukaku

Kevin De Bruyne

MARIO DÉCOIFFE
SUPER MARIO EST DE RETOUR DANS UNE NOUVELLE ODYSSEY QU
QUI MARQUE UN TOURNANT: LE PLOMBIER
MOUSTACHU SIPHONNE DÉSORMAIS LES POUVOIRS DE SES ADVERSAIRES.
ADVERS UNE APPROCHE ORIGINALE POUR
LA MASCOTTE LA PLUS
US INOXYDABLE
IN DU
D JEU VIDÉO.

MANCHESTER
exclusif
BLACK 08

DEVILS
EXCLU
LA NOUVELLE ADRESSE

FACTUREE D’ÉNERGIE
D NERGIE
D’ISABELLE ARPIN
& SES RECETTES

ÉVASION
LA POLYNÉSIE À LA RAME
ui va bouleverser
ggiie qui
La technologie N° 07 / PARAÎT 8 FOIS PAR AN
SUPPLÉMENT DU TRENDS-TENDANCES
N° 45 (9 - 15 NOVEMBRE 2017)
ISSN 2034-838X

votre business
inness... et votre vie ! POURQUOI NOS DIABLES
LES PLUS BEAUX
SOMMETS D’EUROPE

Tarifs trop élevés, opacité


oppacité deD’AILLEURS
BEAUTÉ

Publifin et Ores...
PALETTES ET PINCEAUX
POUR SE VOIR
EN PEINTURE
BRILLENT EN PREMIER LEAGUE
Test-Achats exige des comptes
commptees et attaque les politiques
PLUS DE
GRANDES MARQUES
100
ET FIGURES ÉRIGÉES
EN SYMBOLES


SACS GRIFFÉS,
QUAND ON LIT LIFESTYLE

icons
ROBES MYTHIQUES,

LE
TRENDS-TENDANCES, SPORT/FOOT MAGAZINE EST
DESIGN VINTAGE…

LUXE
POUR NE RIEN › UN INVESTISSEMENT
EN OR ? ON FAIT FORTE › LABELS
LO O K S
TIME
MOTEURS
OF LUXURY FAIT POUR LES FANS DU
| WWW.LEVIFWEEKEND.BE | LE VIF WEEKEND N°43 DU 27 OCTOBRE AU 2 NOVEMBRE 2017 ACTION

VOUS CACHER IMPRESSION DESIGN


PEOPLE
BALLON ROND COMME VOUS

+ EXCLUSIF POUR LES ABONNÉS UN ACCÈS


ILLIMITÉ À TOUS LES SERVICES NUMÉRIQUES
CHAMPIONS
SPÉCIAL

LEAGUE
ANALYSES
DE TOUTES
LES ÉQUIPES

Vous offrez de la lecture


en cadeau ? Nous vous
offrons du champagne
avec un grand C!
Le Vif/L’Express, Trends-Tendances et
Sport/Foot Magazine sont au journalisme Champagne
ce que Mumm est au champagne : un gage
de qualité. Les connaisseurs attribuent
Mumm Cordon
à cette maison de champagne le fameux Rouge GRATUIT
« style de Reims ». Alors faites sauter les
bouchons pour la nouvelle année. Avec votre
avec un magazine
abonnement (cadeau) et le champagne qui au choix !
l’accompagne, vous servirez à vos invités
un pétillant début 2018 !
OB69952
Prenez ou offrez
du champagne Mumm Cordon Rouge

VOTRE
12 NUMÉROS ou 12 NUMÉROS ou 18 NUMÉROS
CADEAU

= 50 € +
VOTRE
CADEAU
24 NUMÉROS ou 24 NUMÉROS ou 36 NUMÉROS

= 90 € +

36 NUMÉROS ou 36 NUMÉROS ou 54 NUMÉROS VOTRE


CADEAU
= 150 € +

CARTE-RÉPONSE ✂
VOUS AVEZ FAIT je prends ou j’offre un abonnement et
VOTRE CHOIX ? OUI, je reçois GRATUITEMENT du champagne Mumm Cordon Rouge.
Mes coordonnées : (remplir en majuscules s.v.p.)
Nom: I I I I I I I I I I I I I I I Prénom: I I I I I I I I I I I I I I I I I I
Rue: I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I N°: I I I I Bte: I I I
Code postal: I I I I I Localité: I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I
Surfez sur Tél.: I I I I I I I I I I I E-mail: I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I
www.abonnements.be/
J’offre un abonnement à : (remplir seulement si différent de l’adresse ci-dessus)
nouvelan et mentionnez
Nom: I I I I I I I I I I I I I I I Prénom: I I I I I I I I I I I I I I I I I I
votre code avantage : NA7PY
Rue: I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I N°: I I I I Bte: I I I
Code postal: I I I I I Localité: I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I
Tél.: I I I I I I I I I I I E-mail: I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I
Cochez le magazine et le nombre de numéros de votre choix :
Ou renvoyez la carte-
Je ne paie encore rien, j’attends le bulletin de virement
réponse par la poste à Magazine 50 € = 90 € = 150 € =
qui me sera envoyé. Le champagne me sera envoyé après
Le Vif/L’Express ❏ 12 numéros ❏ 24 numéros ❏ 36 numéros
Roularta Media Group, paiement de l’abonnement.

Trends-Tendances ❏ 12 numéros ❏ 24 numéros ❏ 36 numéros


DA 852-266-9, 8800 Roulers. Sport/Foot Magazine ❏ 18 numéros ❏ 36 numéros ❏ 54 numéros
Offre valable jusqu’au 31/01/2018 réservée aux nouveaux
abonnés en Belgique et jusqu’à épuisement des stocks.
Inutile d’affranchir.
NA7PY

Roularta Media Group est responsable du fichier contenant les données que vous nous fournissez. La finalité est de vous tenir informé de nos activités. Vous avez le droit de
consulter ces données et d’en exiger la correction ou la suppression. Veuillez vous adresser à RMG, BP 700, 1140 Bruxelles. Ces données pourront être mises à la disposition
d’autres sociétés. Si vous ne le souhaitez pas, il suffit de cocher cette case : .
JULIEN GORIUS

«OHL MARCHE
SUR LES TRACES
D’OSTENDE ET
DE L’ANTWERP »
À 32 ans et après une pige aux confins de la Chine puis huit
mois d’arrêt, Julien Gorius croit en une renaissance à Louvain.
PAR DAVID DUPONT ● PHOTO BELGAIMAGE

A
u magnifique complexe d’entraîne- Genk depuis quatre ans et j’arrivais en fin plus de dix ans passés en Belgique. Je sa-
ment d’OHL, situé à Oud-Heverlee, de contrat », explique-t-il. « Avec ma vais aussi qu’une occasion pareille ne se
les travaux battent leur plein. Les femme, on avait pris la décision que c’était présenterait pas deux fois.... »
terrains sont dans un état impecca- le bon moment pour tenter une aventure à Reste que si le nom de Changchun ne
ble et les infrastructures sont en l’étranger et j’avais signifié au club lim- vous dit pas grand-chose, c’est dans une
constante amélioration. Julien Gorius lit bourgeois que je ne prolongerais pas. J’ai mégalopole que Julien Gorius a mis les
tranquillement la presse francophone en eu plusieurs offres et, dans le courant du pieds. Près de huit millions d’habitants,
nous attendant. Le Français est de retour mois de janvier, tout était conclu avec Gen- une ville qui grouille en permanence et
en Belgique après une pige en Chine mais clerbirligi, en Turquie. On avait trouvé une qui, comme de nombreuses cités chi-
il n’a pas encore pleinement réussi son école internationale pour ma fille et j’étais noises, se ramifie et évolue à la vitesse
come-back, la faute à des pépins phy- prêt à prendre l’avion pour aller signer grand V. « Pourtant, aux normes de la
siques qu’il a enfin surmontés. À terme, il mais le club a ensuite fait traîner les Chine, c’est une petite ville proche de la
doit devenir le patron de l’ambitieuse choses. Les jours se sont écoulés et, à la Corée du Nord. Enfin, quand je dis proche,
équipe de D1B après avoir été le leader de fin janvier, la période de transferts s’est tout est relatif puisqu’il y a une heure
Malines et de Genk. Rencontre avec un clôturée sans que je m’en aille. Je m’étais d’avion… », rectifie le Français. « Les pre-
joueur revanchard et loin d’être fini. donc résolu à finir la saison à Genk. Puis, miers jours ont été compliqués parce que
Changchun Yatai : c’est dans cette ville un club suisse s’est manifesté et enfin, j’ai dû me rendre à Pékin pour passer mon
méconnue de l’extrême nord-est de la une formation chinoise que je ne connais- examen médical et signer mon contrat
Chine, dans ce qu’on appelait autrefois la sais pas du tout. Je n’ai pas trop hésité puis revenir dare-dare en Belgique pour
Mandchourie, que Julien Gorius a abouti à parce que financièrement, je pouvais mul- obtenir un visa de travail définitif et enfin y
l’hiver 2016 au terme d’un mercato érein- tiplier plusieurs fois mon salaire et parce retourner. À ce moment-là, l’équipe était
tant qu’il n’oubliera pas de sitôt. « J’étais à que j’avais envie de voir autre chose après en stage de préparation à l’autre bout du

42 13 décembre 2017 WWW.SPORTMAGAZINE.BE


« AMIS POUR LA
VIE AVEC CHEN
ET KAWASHIMA »
L’amitié est parfois une notion
fragile, peut-être plus encore
dans le monde du football pro-
fessionnel où chacun veille
avant tout à son intérêt person-
nel avant de se soucier des au-
tres ou de tendre la main. En
plus de dix ans de carrière pro-
fessionnelle, Julien Gorius en
sait quelque chose et ses in-
times, il les compte sur les
doigts d’une main. Voire
moins…
« Les seuls dont je puisse dire
sans la moindre hésitation que
dans quinze ou vingt ans, on
sera encore en contact, c’est
Xavier Chen et Eiji
Kawashima. J’ai joué long-
temps avec Xavier à Malines et
c’est vraiment un mec en or.
Avec Eiji, c’est différent parce
qu’on s’est affronté plusieurs
fois mais sans jamais porter le
même maillot. On a un ami
commun qui nous a permis de
nous rencontrer et ça a tout de
suite collé. Xavier et lui sont
très érudits, ils ont une culture
générale fabuleuse et c’est des
gars très enrichissants avec
qui on peut parler de plein de
choses. Eiji parle cinq langues.
Quand j’ai eu l’occasion de par-
tir en Chine, Xavier est le pre-
mier que j’ai appelé pour avoir
son avis et ses conseils
puisqu’il y avait joué lui aussi.
Julien Gorius n’est pas Le plus fou c’est qu’Eiji est dés-
encore sorti complètement ormais à Metz, le club où j’ai
de l’ombre à OHL. Mais ça tout connu avant d’arriver en
ne saurait tarder. » Belgique », conclut Gorius.

WWW.SPORTMAGAZINE.BE 13 décembre 2017 43


JULIEN GORIUS

pays parce que dans le Nord, en hiver, on veau, la charge de travail était trop impor-
passe allègrement sous la barre de 0 degré et « Huit dixièmes des clubs tante pour moi. Mon corps ne l’a pas sup-
la nuit, il peut faire jusqu’à -20 ° sans pro- porté et j’ai eu des bobos récurrents. J’ai dé-
blème. Ma femme était enceinte de notre de D1A n’ont pas un centre buté la saison comme titulaire mais au
deuxième enfant et dans ces conditions, elle deuxième match, je me suis déchiré aux ad-
n’est donc pas venue tout de suite me rejoin- d’entraînement comme ducteurs, blessure qui m’a mis sept se-
dre. C’est vrai, les premières semaines ont maines sur la touche. La chance que j’ai,
été épiques. » celui d’OHL. » c’est que le club est patient et compréhensif
avec moi. Il me laisse le temps de revenir. De-
PROBLÈME DE COM’ JULIEN GORIUS puis le début du mois de novembre, je suis
Le coach du club chinois, Slavisa de nouveau très bien dans ma peau. J’ai faim
Stojanovic, avait insisté auprès de la direc- de football et je veux à nouveau lutter à
tion pour obtenir les services du Messin d’ori- prévu », dit-il honnêtement. Pendant armes égales avec mes coéquipiers. »
gine mais les débuts sportifs furent si compli- quelques mois, l’Alsacien, qui était arrivé en Julien Gorius se plaît à Louvain. Il vient
qués qu’après sept matchs, le coach fut li- Belgique au FC Brussels par le biais d’Albert d’acheter un terrain dans la région pour y bâ-
mogé… Julien Gorius s’est, en outre, heurté à Cartier à l’époque, s’est entraîné en solitaire tir la demeure familiale, sa fille aînée est bi-
une problématique qu’il avait envisagée en attendant de trouver le club idéal. Puis les lingue, son épouse travaille dans l’immobi-
mais à laquelle il n’était sans doute pas prêt : choses ont traîné, une fois de plus…« Je suis lier. Vous l’aurez compris, il n’est pas venu en
la communication. arrivé en novembre et pendant six semaines, transit dans la cité estudiantine. Au contraire,
« Les Chinois ne parlent pas anglais et les j’ai gardé la condition en allant courir et en il croit dur comme fer en ce projet et veut en
seuls joueurs avec lesquels j’avais une rela- faisant de la salle. J’ai eu plusieurs offres de être : « Je suis certain que OHL sera, dans
tion étaient mes coéquipiers brésiliens et un D1A et D1B mais dans la mesure où ça pou- deux ou trois ans, du même acabit qu’Os-
autre Croate. Pour le reste, c’était compli- vait être mon dernier contrat, je voulais trou- tende ou l’Antwerp » , affirme-t-il. « Ici, il ne
qué… J’avais un bon dialogue avec l’entraî- ver chaussure à mon pied et découvrir un se passe pas un jour sans que quelque chose
neur, qui me connaissait de son passage au projet emballant. Je vais finir par me dire que ne change ou soit transformé. Ce club se dé-
Lierse, mais quand il a été mis dehors, c’est le mercato de janvier ne me réussit pas parce veloppe sans arrêt. Huit dixièmes des clubs
un Coréen qui l’a remplacé. Ce dernier ne qu’au terme de celui-ci, je n’avais signé nulle de D1A n’ont pas un centre d’entraînement
parlait ni le chinois, ni l’anglais, et il fallait part. Puis vous connaissez la musique, les comme le nôtre. »
donc une double traduction en perma- clubs cherchent à se renforcer avec des Le club a été racheté il y a quelques mois
nence… Un entraînement prenait ainsi deux joueurs qui ont un rendement immédiat et ils par Vichai Srivaddhanaprabha, un homme
fois plus de temps que la normale (il rit). hésitent en voyant qu’un joueur n’a pas dis- d’affaires thaïlandais déjà propriétaire de
Mais attention, je ne crache pas dans la puté un seul match depuis deux ou trois Leicester City, champion d’Angleterre en
soupe. Cette expérience fut malgré tout ma- mois. » 2016. Le président a d’ailleurs décidé d’invi-
gnifique sur le plan sportif et surtout hu- ter cent supporters d’OHL à assister à un
main. J’ai affronté Ezequiel Lavezzi, qui est LÂCHÉ PAR SON CORPS match de Premier League en janvier prochain
un joueur fabuleux, j’ai sympathisé avec « Jusque-là, ma trajectoire avait toujours au King Power Stadium pour la venue de Wat-
Gervinho, Stéphane Mbia et j’en passe. J’ai été croissante » dit-il. « J’étais arrivé sur la ford. Un joli geste ! C’est aussi ce qui ex-
joué dans des stades copieusement garnis pointe des pieds au Brussels, puis j’avais plique la présence au poste de T1 de Nigel
par 50.000 supporters mais sur le plan fami- réellement explosé à Malines avant de jouer Pearson, lui-même ancien coach des Foxes.
lial, j’ai souffert. Trois à quatre jours par se- le top du classement avec Genk. Mais là,
maine, on était en voyage ou en mise au vert c’était autre chose. Heureusement, financiè- PAS LÀ POUR FAIRE
et, pour mon épouse et ma fille, la vie n’était rement, je pouvais me permettre d’attendre LE NOMBRE
pas gaie. Il n’y a pas énormément de choses et dès le mois de mars, les premiers contacts « C’est un super coach et on progresse
à faire dans une ville tentaculaire où vous lo- ont été noués avec Louvain. Les projections énormément au quotidien », explique Gorius.
gez dans un bel hôtel. Elles sont donc reve- du club étaient intéressantes, le feeling ex- « On a fini deuxième de la première tranche
nues assez vite en Belgique et venaient me cellent, les contacts pendant plusieurs mois et si on veut avoir une chance d’être promus,
rendre visite de temps en temps. Chaque dé- récurrents et j’ai finalement signé en fin de on doit gagner la seconde. C’est compliqué
part était une déchirure. Pour moi, il était saison parce que j’ai eu entière confiance en parce que c’est un championnat un peu parti-
clair qu’au terme de mon contrat d’un an, Wim De Corte, le directeur technique. Et je culier mais le jeu en vaut la chandelle et on
j’allais revenir en Belgique. » sais que je ne me suis pas trompé. » est hyper motivé. Le groupe est plein de ta-
Et le voici donc de retour dans un pays qui Reste qu’entre la théorie et la pratique, il y lent avec des joueurs comme David Hubert,
l’a adopté et qu’il a appris à aimer. C’est ici a une différence. Parfois un fossé. Et alors Koen Persoons, Copa Boubacar et j’en passe.
qu’il restera vivre au terme de sa carrière. Une que Julien Gorius, fort de plus de 350 matchs On a aussi le meilleur buteur de la série avec
échéance qui approche lentement mais que et 75 buts en D1, aurait dû être le boss Yannick Aguemon. La concurrence est forte
le meneur de jeu va repousser au maximum. d’OHL, le voilà sur le banc à attendre une mais mon objectif est clair : être titulaire au
« À 32 ans, je suis loin d’être fini mais je chance. La faute à des pépins physiques. « Je mois de janvier. Ceux qui pensent que je suis
suis d’accord pour reconnaître que mon re- me suis rendu compte qu’après plusieurs fini se trompent. Je ne suis pas venu à OHL
tour ne se passe pas tout à fait comme mois sans entraînement collectif de haut ni- pour faire le nombre et je vais le prouver. » ■

44 13 décembre 2017 WWW.SPORTMAGAZINE.BE


LE MONDE DE

BELGAIMAGE
NOTRE REPAS DE FETE C’est un honneur de travailler avec lui en
KNOWLEDGE MUSONA (27 ans) : « Petits, quand nos équipe nationale. Il en est maintenant l’en-
parents nous emmenaient à Harare, nous traîneur-adjoint.
enfilions nos meilleurs vêtements. Nous
avions belle allure et c’était important car il NOTRE ANCIEN DIRIGEANT
pouvait très bien s’écouler six ans avant que Je ne veux pas que mon nom soit mêlé aux
la famille n’effectue une nouvelle excursion commentaires politiques. Je ne dirai donc
dans la capitale. Nous vivions à Norton, un pas grand-chose sur Robert Mugabe (le pré-
ghetto situé à une quarantaine de kilomè- sident qui a démissionné le mois passé,
tres de Harare. Nous ne nous rendions dans sous la pression de l’armée, après 37 ans au
la capitale que pour visiter le Harare Agricul-
tural Show ou fêter la Noël. Ce show est une
bourse annuelle en plein air : des entre-
KNOWLEDGE pouvoir, durant lesquels il s’est bâti une so-
lide réputation de dictateur, ndlr). Naturelle-
ment, tout ne va pas bien dans notre pays.
prises de tous les coins du Zimbabwe vien-
nent promouvoir leurs produits à Harare. On
peut par exemple y acheter des tracteurs.
MUSONA Notre économie est dans un état épouvanta-
ble. C’est le premier problème à résoudre.
Les banques n’ont pas d’argent. On ne peut
Mais mes frères, mes sœurs et moi nous in- KV Ostende donc pas retirer cent dollars au guichet,
téressions surtout à la foire et au lunaparc. même si on en possède mille sur son
Quand nous allions à Harare pendant les compte. Pour trouver du liquide, il faut aller
fêtes de Noël, nous allions au cinéma puis O R I GI N E en rue : des gens y vendent de l’argent. Ceux
au restaurant. Mais en général, nous res-
tions à la maison. Nous mangions du riz et
du poulet. C’était notre repas de fête. Dans
ZIMBABWE qui veulent cent dollars en liquide doivent
leur en verser deux cents via leur GSM. De
plus en plus d’entreprises ferment leurs
les basses sphères des banlieues, là où ● Riz et poulet pour le repas portes parce que l’argent ne circule plus
nous vivions, beaucoup de gens ne pou- de fête dans le pays. Il n’y a pas de travail et beau-
vaient se permettre pareil repas qu’une fois coup de gens vivent dans la misère. J’espère
● Héros footballistique :
par an. Nous, nous pouvions nous en offrir que la situation va s’améliorer à présent. Je
quatre fois par an. Au quotidien, nous man- Peter Ndlovu veux ce qu’il y a de mieux pour le Zim.
gions de la sadza, une préparation à base de
● Des banques sans argent
farine de maïs. On peut l’associer à la DES CONSEILS
viande, aux légumes, à la soupe, à tout en ● Les fantastiques chutes TOURISTIQUES
fait. Le vrai Zimbabwéen veut de la sadza Victoria Pour vous montrer le plus beau côté du Zim-
tous les jours. Sans elle, il ne dort pas la babwe, je vous emmènerais à l’ouest, au
nuit. Hwange National Park. On peut y voir le big
five (buffle, lion, léopard, éléphant et rhino-
NOTRE LEGENDE céros, ndlr) et encore bien d’autres animaux
Peter Ndlovu est le meilleur footballeur zim- sauvages. Dans la même région, à la fron-
babwéen de tous les temps, pour moi. Il tière de la Zambie, il y a les chutes Victo-
était mon idole de jeunesse. Il est de- ria. Je les ai découvertes au mois de
venu le premier joueur africain noir juin. C’est à couper le souffle. L’eau
de Premier League à 17 ans. Il s’est dévale de plus de cent mètres de
produit pour Coventry City, Bir- haut. Quand on s’en approche,
mingham City et Sheffield Uni- on a l’impression qu’il pleut. J’ai
ted. On l’appelle la Légende au adoré sentir l’eau gicler sur mes
Zimbabwe. Il est toujours le joues.
meilleur buteur de l’équipe na-
tionale. Il haussait le niveau de CE QUI EST
l’équipe et il mettait tout en BIZARRE
œuvre pour son pays. Il gagnait EN BELGIQUE
bien sa vie en Angleterre et par- Les chicons au gratin. Je ne
fois, il proposait de l’argent pour comprends pas comment vous
organiser un camp d’entraîne- pouvez avaler ça. Quand j’en
ment pour l’équipe nationale ou aperçois, je fais demi-tour. » ■
acheter de la nourriture aux joueurs. KRISTOF DE RYCK

WWW.SPORTMAGAZINE.BE 13 décembre 2017 45


BELGAIMAGE
BAYERN MUNICH
En haut, de gauche à droite : David Alaba, Sven Ulreich, Sebastian
Rudy, Niklas Süle, Mats Hummels.
En bas, de gauche à droite : Joshua Kimmich, James Rodriguez,
Corentin Tolisso, Franck Ribéry, Robert Lewandowski, Kingsley Coman
YVES VANDERHAEGHE

I
l nous sert du café tout en précisant qu’il Quelle expérience d’Ostende peut-elle Que peux-tu dire quand tu as été viré ?
n’aime toujours pas les longs entretiens. te servir à Gand ? Ne vaut-il pas mieux prendre congé
Yves Vanderhaeghe (47 ans) précise : Y V E S V A N D E R H A E G H E : La modestie. Je suis ar- en beauté ?
« Il faut surveiller ses propos. On peut ac- rivé à force de travail. Je n’aime donc pas V A N D E R H A E G H E : Non, même si je n’éprouve
corder 99 bonnes interviews mais la parler de moi. Qu’on me laisse faire mon aucune rancune. Je serrerai gentiment la
moindre déclaration qui détone vous pour- boulot. J’assume ma part de responsabilités main de Coucke, Devroe ou Custovic quand
suit. Je suis donc devenu plus prudent. Avec dans ce qui s’est passé à Ostende mais les je les reverrai. Le football ne laisse pas
les années, j’ai perdu de mon ouverture. Je autres doivent le faire aussi. Dès que je suis place aux émotions, hormis celles qui sui-
parle à tout le monde, je suis sociable mais devenu entraîneur, j’ai su qu’un jour je se- vent la victoire. Celle-ci est la récompense
je n’ai pas envie de voir ma tête dans les rais limogé. Ça fait partie du métier. Je suis des efforts consentis. Je vois les choses en
journaux tous les jours. Les analystes sont arrivé à Gand avec la conviction de pouvoir noir et blanc, maintenant. Il faut prester, si-
payés pour donner leur avis, pas moi. Ce réussir quelque chose. Ça marche, même si gner des résultats. Je suis d’un naturel
boulot m’absorbe. Je suis souvent ici de 8 à on doit encore acquérir des automatismes doux et sympa mais sur le terrain,
19 heures, voire jusqu’à 22 heures si je suis offensifs. Mais je ne toucherai pas au 4-3-3. j’enfile mon armure et je
les Espoirs. Je me détends en fai- Comment as-tu appris ton limo- prends mon sabre.
sant du sport : course à geage ?
pied, tennis, pa- V A N D E R H A E G H E : Le président m’a téléphoné
del. » mais des journalistes me l’avaient déjà dit.
Il a expliqué qu’il ne le sentait plus et
qu’on pouvait en discuter. J’ai re-
fusé. Quand c’est fini, c’est
fini, point.

Hier, il a disputé le quart


de finale de coupe contre
Courtrai, son ancien
employeur. Il va ensuite
affronter le Standard,
Charleroi et l’Anderlecht
de Hein Vanhaezebrouck.
Yves Vanderhaeghe,
le nouvel entraîneur des
Buffalos, se veut combatif.

« J’AIME
« On est trop gentil. »
PAR CHRISTIAN VANDENABEELE & FRÉDÉRIC

VANHEULE ● PHOTOS KOEN BAUTERS

QUI NE DEMANDENT
« On peut donner 99 bonnes interviews mais
la moindre déclaration malheureuse vous
poursuit. Je suis donc devenu plus prudent.
Avec les années, j’ai perdu une partie de
mon ouverture. »

LES HOMMES
QU’À JOUER » WWW.SPORTMAGAZINE.BE 13 décembre 2017 49
YVES VANDERHAEGHE

« L’ENTRAÎNEUR EST stabilité et de sûreté. Il y a aussi le fait que les


TOUJOURS LE DINDON deux joueurs qui personnifiaient le 3-4-3, Fo-
DE LA FARCE » ket et Saief, n’étaient pas encore en pleine
Adnan Custovic, le T2 que tu as amené forme. Devant la défense, j’ai opté pour De-
de Courtrai à la Côte, t’a succédé. Il es- jaegere et Esiti, des garçons qui ont une
père que vous resterez amis. bonne mentalité. Ça me faisait un bon bloc et
V A N D E R H A E G H E : Il a apparemment des doutes, ça m’a permis d’octroyer plus de liberté of-
malgré trois années fantastiques. C’est élo- fensive aux autres. Mais, par moments, on
quent. est encore beaucoup trop gentil. Quand tu
Quand il a prolongé son contrat cet débutes avec 6 points sur 24, à l’avant-der-
été, il a, dit-on, obtenu la garantie de nière place, tu sursautes chaque fois que tu
recevoir sa chance comme T1 après vois le classement. Maintenant, on peut re-
toi. dresser la tête. On peut être fier de notre par-
V A N D E R H A E G H E : On me l’a dit. Il valait sans cours, même si on n’est pas encore au bout
doute mieux que je ne l’apprenne pas plutôt du compte.
sinon j’aurais demandé un autre assistant. À Ostende aussi, tu trouvais souvent
Il a dit qu’il avait aussi une famille à tes joueurs trop gentils et pas assez
entretenir. costauds dans les duels. Tu n’avais
V A N D E R H A E G H E : Le malheur des uns fait le bon- pas assez à dire dans les transferts ?
heur des autres, hein. V A N D E R H A E G H E : Je ne le veux pas. J’ai demandé
Le milieu est-il si dur ? à Ostende des joueurs solides d’au moins
« Ce travail m’absorbe.
V A N D E R H A E G H E : Oui. Combien d’entraîneurs 1m85, même s’ils n’étaient pas de fins tech- Je suis souvent ici de 8 à
ont déjà été renvoyés ? Ça ne fait qu’empirer. niciens. Mais je ne les ai pas obtenus. On 19 heures, voire 22 heures
L’entraîneur est toujours le dindon de la farce n’avait pas de joueur un peu solide entre les si je suis les espoirs. »
alors que parfois, il s’est passé plein de lignes.
choses avant la saison. Ostende le sait. Tu as perdu deux costauds, Marusic et
Dans quelle mesure es-tu satisfait de Dimata, en plus. négliger personne. Entretenir le moral des
Gand ? V A N D E R H A E G H E : En effet, deux ours, mais par- blessés et des déçus est un travail quotidien.
V A N D E R H A E G H E : Pour le moment, ce sont les lons plutôt de Gand. Cette solidité est impor- Je suis entraîneur principal depuis trois-qua-
points qui comptent. Mon groupe a énormé- tante à tous les niveaux, de nos jours. On ne tre ans mais je pense être en bons termes
ment de qualités, qui nous permettent de di- trouve pas partout des talents d’exception avec tous mes joueurs.
riger le jeu mais sans encore développer un comme Dries Mertens. Des footballeurs
football frivole, avec de belles actions et comme lui résistent même entre deux solides « AUJOURD’HUI, IL FAUT
combinaisons. Je suis surtout satisfait des défenseurs centraux. Ce n’est pas évident, MOTIVER LES JOUEURS
bases : la solidité défensive, la transition surtout face à des équipes bien organisées. Il PLUS SOUVENT »
opérée par les médians, Simon sur le flanc, faut parvenir à se créer une occasion à partir Comment expliques-tu ça ?
qui revient bien en perte de balle. Ils se bat- d’un duel et on n’a pas ce genre de joueur à V A N D E R H A E G H E : Ça fait partie de mes qualités,
tent tous pour le résultat et quand ils perdent Gand non plus. je crois. Je suis honnête, je cherche à leur ap-
le ballon, ils sont immédiatement cinq ou six Tu as davantage à dire à Gand ? porter toute la clarté nécessaire, je parle à
à se replier. V A N D E R H A E G H E : On y travaille. Il est normal que tous les joueurs. Les explications ne nous
Quel noyau as-tu découvert le 4 octo- le club connaisse la vision de son entraîneur. mènent pas loin, évidemment. Les joueurs
bre ? Quelle est ta vision ? doivent parfois tout simplement essayer de
V A N D E R H A E G H E : Il était en proie au doute, ce V A N D E R H A E G H E : Il faut réduire le noyau. On a 32 faire leurs preuves.
qui était normal. joueurs, c’est trop. J’aimerais en conserver Tu remarques une différence de men-
Comme Ostende, quand tu as été ren- 25 plus les gardiens. Heureusement, on dis- talité par rapport à ton époque ?
voyé, le 19 septembre ? pose d’assez d’espace et d’un staff étoffé, V A N D E R H A E G H E : Oui. Les gars du Mondial 2002
V A N D E R H A E G H E : Je trouve que les Gantois capable de manager ce grand groupe. On es- étaient des hommes d’action, qui voulaient
étaient plus abattus. À Ostende, tout le saye d’être aussi correct que possible, de ne se montrer sur le terrain. On prenait les
monde continuait à rigoler alors qu’ici, on choses en main et on continuait à travailler
avait réalisé le sérieux de la situation. Il fallait après une défaite. On n’avait pas le choix.
du changement. Quand ça allait moins bien, on le reconnais-
« Quand c’est fini, c’est sait ouvertement. Ce n’est plus aussi évident
« ON PEUT DÉJÀ ÊTRE FIER maintenant. De nos jours, il faut que les
DE NOTRE PARCOURS » fini, point. Que peut-on jeunes aiment ce qu’ils font. C’est du travail
Comment ? sur mesure. De mon temps, c’était comme ça
V A N D E R H A E G H E : Avant mon arrivée, Gand per- dire quand on est viré ? » et pas autrement. On pouvait aller au front
dait souvent parce qu’il encaissait trop facile- avec des gars comme Eric Van Meir, Gert Ver-
ment. Une défense à quatre a ramené plus de YVES VANDERHAEGHE heyen, Bart Goor, Didier Dheedene, Jacky

50 13 décembre 2017 WWW.SPORTMAGAZINE.BE


attend beaucoup plus de moi. Ainsi, une fois
par mois, le mercredi, mon staff et moi entraî-
nons les jeunes, les Blue White Talents et les
Buffalo Talents. On a beaucoup plus de réu-
nions. Et une fois par semaine, je vais man-
ger avec le président et le manager général.
C’est nouveau pour toi ?
V A N D E R H A E G H E : Oui mais je trouve que c’est
positif car ça offre une grande clarté. Au dé-
but, ces entretiens portaient sur la nécessité
de gagner. Je ressentais constamment cette
pression.
Tu es sur la même longueur d’ondes
que la direction ?
V A N D E R H A E G H E : En matière de football, l’entraî-
neur n’est pas toujours obligé d’être d’accord
avec la direction. Ivan De Witte et Michel Lou-
wagie ont l’habitude des réunions quoti-
diennes, des négociations, des décisions. On
essaye d’être constructif.
Tu as dû convaincre De Witte et Lou-
wagie lors de ton premier entretien ?
V A N D E R H A E G H E : Oui. Ils craignaient peut-être
que mon limogeage m’ait frustré ou m’ait
abattu mentalement mais ce n’était pas le
cas. Je dormais toujours très bien. Vous pou-
Peeters, Bernd Thijs... Cette mentalité, cette
rage de vaincre, cette combativité étaient en
« Tout le monde continuait vez demander confirmation à mon amie.

« UN COACH DOIT ÊTRE


eux.
Ce n’est plus le cas ?
à rigoler à Ostende. Ici, ATTENTIF AUX BESOINS
DU CLUB »
V A N D E R H A E G H E : Il faut motiver les gens plus
souvent. Dans certains exercices, je veux voir
les gens ont réalisé le Tu avais amené tout ton staff de Cour-
plus d’attention, la vitesse d’exécution re-
quise en match. S’entraîner à un rythme
sérieux de la situation. » trai à Ostende. Ici, tu es venu seul.
Pourquoi ?
moins élevé n’apporte rien. Il faut donc es- V A N D E R H A E G H E : Il faut aussi être attentif aux
YVES VANDERHAEGHE
sayer de relever la barre. J’ai toujours eu cette besoins d’un club. Ici, il y avait un staff tech-
motivation. Mais attention : plusieurs nique qui avait fait ses preuves avec mon
joueurs possèdent cette qualité ici. prédécesseur. Tous ces gens étaient encore
Comme ? d’effectuer un ou deux transferts bien ciblés. sous contrat. Je les ai assurés tout de suite de
V A N D E R H A E G H E : Brecht Dejaegere. Il se donne Tu as trouvé à Gand ce que tu en atten- ma confiance et de ma volonté de travailler
toujours à fond. Je remarque aussi que le dais ? En matière de structure, la dif- avec eux.
noyau est très motivé, qu’il veut à tout prix férence avec Ostende est considérable. Tu n’avais encore jamais travaillé
être dans le top six. D’autres attendent impa- Tu es passé d’un conteneur à un com- avec un staff aussi large. C’est néces-
tiemment leur chance, comme Birger Ver- plexe d’entraînement flambant neuf. saire dans un grand club ?
straete. Ça me tranquillise car j’aime les V A N D E R H A E G H E : C’est incomparable. J’ai débar- V A N D E R H A E G H E : Oui, surtout compte tenu de la
hommes qui trépignent et qui ne demandent qué dans un club possédant une structure. séparation des effectifs deux jours avant un
qu’à jouer. Les gens m’ont accueilli chaleureusement et match. Certains footballeurs doivent exercer
Est-ce le noyau le plus talentueux m’ont tout expliqué, sans rien laisser au ha- leur force. Une dizaine de joueurs ne sont pas
avec lequel tu as travaillé ? sard. Tout avait été parfaitement préparé. Le repris. On suit également les matches des es-
V A N D E R H A E G H E : La meilleure équipe est celle lendemain de mon embauche, je recevais un poirs et on fait des analyses tous ensemble.
qui gagne le plus de points sur l’ensemble de e-mail des différents départements du club, Cinq membres du staff technique qui
la saison. avec, en titre : « Bienvenue, Yves ! » Le ser- vont ensemble voir un match des Es-
vice de billetterie, le département commer- poirs, c’est rare dans les autres clubs.
« À GAND, JE N’AI QU’À cial, l’équipe de cuisine, les responsables du V A N D E R H A E G H E : Ça montre notre implication.
PENSER AU FOOTBALL » matériel, tout le monde m’a souhaité la bien- En principe, l’entraîneur principal doit être
Qu’est-ce qui te manque encore ici ? venue. Ici, tout est réglé, chacun connaît sa présent à chaque match à domicile des es-
V A N D E R H A E G H E : On cherche avant tout un bu- tâche. Je n’ai qu’à penser au football. Mais je poirs, selon moi, pour stimuler ces jeunes.
teur. On veut réduire un peu le noyau afin n’ai encore jamais fait autant d’heures car on C’est la moindre des choses. ■

WWW.SPORTMAGAZINE.BE 13 décembre 2017 51


QUESTIONS D’ACTU

L’actualité revue et commentée par un acteur du championnat de Belgique.

WILLIAM DUTOIT cusé d’un meurtre en banlieue toulou-


saine…Problème, impossible pour la
gendarmerie locale de trouver la vic-
time pour la simple et bonne raison
GARDIEN KV OSTENDE qu’il n’y en avait pas. En garde à vue, le
pseudo-assassin a avoué avoir tout in-
Apprenant que le centre d’art bruxellois venté pour se retrouver au chaud dans
Recyclart était en train de créer un une cellule de prison pendant l’hiver.
« Musée de la photographie de Ton plus gros mytho ?
Bruxelles », le Musée de la pho- D U T O I T : Il va arriver le 24 décembre quand je
tographie de Charleroi a vais me déguiser en père Noël pour la première
poussé celui de fois pour mon fils de deux ans. Je suis parti
Bruxelles à chan- pour quelques belles années de mensonge,
ger de nom. Ré- là…
sultat, le centre À Taïwan, une équipe de neurologues et
d’art bruxellois de sexologues a rapporté le cas rare
a trouvé la pa- d’un homme souffrant de migraines
rade grâce à lorsqu’il regarde un film pornogra-
une contrepète- phique. Après plusieurs études, la sanc-
rie donnant nais- tion est sans appel : le patient souffre
sance au « Fusée d’un « dysfonctionnement cérébrovas-
de la motogra- culaire induit par l’excitation
phie ». À quoi res- sexuelle ». Ta dernière allergie inquié-
semble le surréalisme à la tante en date ?
française ? D U T O I T : Je suis maladivement allergique à la dé-
W I L L I A M D U T O I T : On a aussi notre faite et aux buts encaissés. Mais quelque
lot d’excités chez nous. La réforme chose de sérieux hein ! Chez moi, une défaite
de l’orthographe voulue par l’Acadé- sera systématiquement suivie d’une nuit
mie française, c’est quelque chose aussi. blanche, c’est comme ça, je ne peux pas faire
On a parfois l’impression qu’ils veulent nous autrement. Je fais les cent pas dans le salon, je
faire écrire en mode texto. Je crois que si je regarde la TV, je passe le temps, mais je ne
retourne à l’école dans 10 ans, j’aurai 10 dors pas.
sur 10 à chacune de mes dictées. Pour attirer de nouveaux habitants, la
Dans un communiqué de commune d’Albinen, en Suisse, envi-
Louis C.K., humoriste amé- sage d’offrir 20.000 euros aux familles
ricain accusé d’agres- prêtes à y poser leurs valises. Si les
sion sexuelle sur Suisses peuvent s’acheter des citoyens,
cinq femmes, celui- les footballeurs peuvent-ils s’acheter
ci reconnaît les des amis ?
faits, mais n’uti- D U T O I T : Bien sûr que oui, c’est même très à la
lise jamais le mot mode pour l’instant. Je ne citerai pas de noms,
excuse. La der- mais je connais des footballeurs qui s’achètent
nière fois que t’as des followers sur Twitter ou des amis sur Insta-
raté une belle occa- gram. J’en connais même un récemment qui est
sion de te taire ? passé de 15.000 amis le lundi à 37.000 le
D U T O I T : Après le fameux Eu- mardi. Personnellement, je préfère mettre mes
pen-Saint-Trond de la saison dernière (der- économies ailleurs, mais chacun son truc.
nier match de Dutoit à Saint-Trond, NDLR) Barack Obama a palpé quelque 400.000
où je m’étais embrouillé en voulant citer euros pour une conférence donnée à Pa-
Mourinho. En gros, j’avais voulu dire qu’on ris début décembre. Ton dernier bra-
avait manqué d’agressivité et mes propos quage ?
avaient été mal compris par la télévision D U T O I T : La victoire au Standard en février 2016
flamande qui les avait traduits en : « on avec Saint-Trond. On passe deux fois la moitié
ne fait pas d’un âne un cheval de de terrain, on marque deux buts, je repars avec
course ». les trois points, la prime de match et le maillot
Un homme de 35 ans a été placé de Victor Valdes. Un vrai beau braquage ! ■
en garde à vue après s’être ac- PROPOS RECUEILLIS PAR MARTIN GRIMBERGHS

52 13 décembre 2017 WWW.SPORTMAGAZINE.BE


Laissez-vous porter

Arlon 101 - Bruxelles 101.4 - Charleroi 101.4 - Dinant 107.2 - Huy 105.6 - Jodoigne 107.9 -
La Louvière 95.6 - Liège 103.2 - Marche 105.5 - Mons 107.2 - Namur 99.7 - Nivelles 107.1 - Perwez 90.1 -
Spa 107.9 - Tournai 106.5 - Verviers 107.6 - Vinalmont 97.4 - Waterloo 106.9 -
Wavre 95.4 - Proximus TV 866 - VOO 436
COSMOS
LE MEILLEUR
DU FOOT
ÉTRANGER

Pep Guardiola aurait pu


se trouver à Manchester
United et non à City. En
2012, Alex Ferguson avait
évoqué sa succession avec
le Catalan durant un dîner
et lui avait fait une propo-
sition. Pep n’avait pas ac-
cepté, vient-il de raconter
La FIFA planche sur
au Sun, parce qu’il...
n’avait pas compris l’ac-
un super Mondial
cent écossais de Sir Alex :
« Mon anglais n’était pas
pour clubs Zinédine Zidane
encore très bon. Quand il La fédération mondiale veut modifier peut devenir le
parlait vite, je ne compre- de manière spectaculaire le tournoi, premier entraîneur
nais rien. » dont la 14e édition se déroule à enlever deux fois
de suite le Mondial
actuellement.
des clubs.
Nils Petersen (SC Frei-
burg) a également donné
une interview étonnante. Pendant que Saint-Nicolas faisait sa tournée pagnol Marca a dévoilé les projets de la FIFA le
Il a raconté à Focus qu’il en Belgique, le 6 décembre, Al Jazira et Auck- mois dernier. Celle-ci souhaite supprimer la
avait honte de son land City donnaient le coup d’envoi du Mondial Coupe des Confédérations pour organiser à la
manque de connaissances pour clubs, aux Émirats arabes unis. Pour savoir place un super Mondial des clubs. La première
et que les autres footbal- si le match était agréable, vous devez vous édition aurait lieu durant l’été 2021.
leurs ne valaient pas adresser à un des 4.246 spectateurs présents 24 clubs issus des cinq continents participe-
mieux : « Nous n’avons dans le stade d’Al Ain. Le Mondial pour clubs, un raient à ce tournoi organisé tous les quatre ans.
rien, nous ne sommes pas tournoi qui réunit les six champions des cinq On peut douter de la portée de l’événement car
cultivés. Le monde du foot- continents (l’Amérique est divisée en deux) plus l’Europe pourra déléguer douze équipes : les
ball est superficiel. » Bild a le champion du pays-hôte, ne devient intéres- quatre derniers vainqueurs de la Ligue des
élu Petersen Footballeur le sant qu’à partir des demi-finales, soit quand le Champions, les quatre derniers finalistes per-
plus honnête de l’Année. champion d’Europe, le vainqueur de la Ligue dants et les quatre clubs présentant le meilleur
des Champions, et son homologue d’Amérique coefficient. Le tournoi risque donc de devenir
Le Shakhtar Donetsk s’est du Sud, le lauréat de la Copa Libertadores, en- une espèce de Supercoupe d’Europe.
qualifié pour les hui- trent en lice. L’Amérique fournirait sept clubs : cinq d’Amé-
tièmes de finale de la LC. A La finale se dispute d’ailleurs généralement rique du Sud et deux de la CONCACAF -Amérique
l’issue du match contre entre ces deux équipes. Ce fut le cas dans neuf centrale et du Nord. L’Océanie dépêcherait un
City, l’entraîneur Paulo des treize éditions précédentes. Gremio, le re- club, l’Asie et l’Afrique deux chacune. On forme-
Fonseca s’est donc pré- présentant brésilien de l’Amérique latine, a dis- rait huit poules de trois clubs dont les vain-
senté à la conférence de puté hier sa demi-finale, imité ce soir par le Real queurs disputeraient les quarts de finale. Les
presse déguisé en Zorro, Madrid. Le Real, qui a dépêché sa meilleure for- formations qui atteindraient la finale joueraient
masque compris. Nous es- mation à Abu Dhabi, peut devenir le premier au total cinq matches et le tournoi ne prendrait
pérons qu’il y aura une club à enlever le tournoi deux fois d’affilée. La fi- pas plus de vingt jours.
suite. Nous imaginons nale se déroule samedi, une semaine avant l’af- Le pays organisateur du Mondial sera égale-
déjà Hein Vanhaeze- fiche du championnat contre le FC Barcelone. ment l’hôte de cette compétition, ce qui pose
brouck en sergent Garcia, Mais si le monde retient son souffle pendant déjà un problème pour la première édition,
Felice Mazzù en Super- les 90 minutes du clasico, la finale du Mondial puisqu’il est impossible de jouer au football au
man et... Ricardo Sa Pinto des clubs ne représente qu’une petite paren- Qatar en plein été, à cause de la canicule. La
en Taz, le diable de Tasma- thèse, même si le tournoi est diffusé dans le FIFA envisagerait donc de faire jouer le tournoi
nie. Ou en Schtroumph monde entier. La FIFA veut contrer ce désintérêt en Chine. Ce serait aussi une piste intéressante
Grognon. ■ en présentant un nouveau format. Le journal es- sur le plan commercial. ■ STEVE VAN HERPE

54 13 décembre 2017 WWW.SPORTMAGAZINE.BE


BELGAIMAGE

RECHUTE « Izquierdo est toujours en phase d’adaptation »


Comment va José Izquierdo, le transfert le plus cher de Brighton, promu en Premier League ?
Vincent Kompany,
ici au duel avec De mieux en mieux, d’après un observateur local.
Anthony Martial, a
une nouvelle fois dû Mi-août, José Izquierdo est devenu le transfert le une première fois à Arsenal. Une semaine plus tard,
quitter prématuré- plus cher de Brighton - 14 millions d’euros -. Com- contre Everton, il a donné de l’énergie à l’équipe et il
ment les siens sur ment va-t-il ? Plutôt bien, à en juger par ses statis- a obtenu davantage de temps de jeu depuis. »
blessure. Le capi- tiques. Au début, il a beaucoup fait banquette, en- Le style de l’équipe avantage Izquierdo,
taine des Citizens a trant au jeu sporadiquement. Le 1er octobre, il a enfin puisqu’elle mise sur des extérieurs offensifs. « C’est
été remplacé à la mi- été titularisé. Le match suivant, il s’est à nouveau re- assez inhabituel en Angleterre », précise Naylor. « Il
temps dans le derby trouvé sur le banc mais il est rapidement entré au doit beaucoup participer à la défense, ce qui n’est
mancunien, rem- jeu. Il est ensuite redevenu titulaire. Il n’a pas encore manifestement pas neuf pour lui. » Il doit encore ac-
porté 1-2 par City. délivré d’assist mais a trouvé à deux reprises le che- quérir le rythme de la Premier League. « Même ceux
Cette saison, il n’a min des filets. qui viennent de plus grands championnats ont be-
disputé que 7 « José est toujours dans une phase d’adapta- soin de temps. José se tire donc bien d’affaire. Y
matches mais cela tion », constate Andy Naylor, qui suit tous les compris sur le plan physique. Il est toujours disponi-
n’empêche pas les matches de Brighton pour The Argus. Il signale qu’ar- ble. »
hommes de Pep river en Angleterre à la mi-août n’a pas aidé Iz- Il a assisté à la lourde défaite 5-1 contre Liverpool
Guardiola de quierdo. « Il a raté la préparation. » Brighton l’a donc du banc. « Isaiah Brown a occupé le flanc gauche »,
dominer la Premier aligné très progressivement, d’autant qu’il possède explique Naylor. « Loué par Chelsea, il est en fait une
League avec désor- un jeune talent sur l’aile gauche : Solly March, inter- doublure au dix mais il est également capable de
mais 11 points national espoir anglais. « Mais José a coûté telle- jouer sur les flancs.Il s’est blessé lors de la première
d’avance. ment cher que personne n’a imaginé qu’il ferait long- journée et a opéré son retour en octobre. » C’est
temps banquette », pointe Naylor. « Il a été titularisé donc un concurrent. ■ PETER T’KINT

WWW.SPORTMAGAZINE.BE 13 décembre 2017 55


COSMOS
LU À L’ÉTRANGER
SoFoot a interrogé deux experts qui mettent en garde contre les particules
de plastique des terrains artificiels.

BELGAIMAGE
Clap de fin pour Zé Roberto
L’ancienne gloire du Bayern a prononcé un discours
très inspirant avant le dernier match de sa carrière.

Palmeiras-Botafogo. Cette rencontre ne vous


dit peut-être rien mais ce fut la dernière de Zé
Roberto. L’ancien joueur de Leverkusen, du
Bayern Munich et de la Seleção œuvrait à ses der-
niers faits d’armes dans son pays natal, à Palmei-
« Les grains de plastique comportent blessure et que des grains pénètrent ras. Du haut de ses 43 ans, le milieu de terrain, re-
190 substances chimiques potentielle- dans les plaies. » converti en latéral gauche, restera un monument
ment cancérigènes. » Cette déclaration Et Vasiliou d’ajouter : « Ceux qui ont du football brésilien et un exemple pour les
est le titre d’une interview du magazine déjà vu des enfants jouer sur un terrain jeunes qui rêvent de devenir footballeurs. Avant
français SoFoot avec Vasilis Vasiliou et artificiel savent qu’ils avalent parfois ces la rencontre, le capitaine d’un soir du club de São
Salmaan Inayat-Hussain. Le premier est grains. On y reste exposé même après un Paulo a tenu un discours plein d’émotion :
toxicologue et professeur en épidémiolo- match. Ces grains collent et ils sont diffi- « Même si j’ai essayé de prolonger un moment
gie à la Yale School of Public Health, le se- ciles à éliminer. Ils se retrouvent dans vo- comme celui-ci au maximum, je savais que ce jour
cond est un toxicologue spécialisé dans tre machine à lessiver ou dans votre sé- allait arriver. Vous savez pourquoi ? Parce que
les mécanismes de l’empoisonnement. choir puis aboutissent dans l’eau. Portés nous ne sommes que de passage. J’ai vécu ici in-
Les deux hommes ont étudié les subs- à haute température, ils libèrent des par- tensément. Le football a été ma vie. J’avais l’es-
tances nuisibles présentes dans les petits ticules. On peut donc être en contact poir, quand j’étais enfant et que je jouais pieds
grains noirs de plastiques qu’on trouve en avec ces substances de différentes ma- nus dans la rue, de devenir un jour footballeur. J’ai
grand nombre sur les terrains artificiels.Le nières. » réalisé ce rêve. J’ai eu des succès. J’ai atteint mon
résultat est hallucinant : sur les 305 subs- Les gens répondent souvent à ce genre maximum. J’ai vécu ces moments-là intensément,
tances chimiques présentes dans ces d’études par une phrase-standard : « De parce que cela passe vite. Si je n’ai plus la chose
particules, 190 sont potentiellement can- nos jours, tout peut donner le cancer. » la plus importante de ma vie, mais plus que les
cérigènes. Les grains sont fabriqués à par- Vasiliou réagit : « C’est en effet l’avis de médailles, le jeu va à la poubelle. Vous savez
tir de vieux pneus moulus. « Ceux-ci beaucoup de personnes mais il n’y a pas pourquoi ? Parce qu’un jour, on finit par les ou-
contiennent déjà beaucoup de produits que le cancer. Ça peut aussi déclencher blier. Mais ce que je veux laisser ici ce soir, c’est
chimiques », explique Inayat-Hussain. de l’asthme, des réactions allergiques, un héritage. Je sais que si cet héritage rentre dans
« Pour en faire des grains, il faut y ajouter etc. Il faut aussi comprendre que ce pro- ta maison, il va contaminer ton fils. Si ton fils est
d’autres substances chimiques, ce qui ex- blème s’ajoute à la pollution à laquelle contaminé, il va contaminer le quartier. Si le quar-
plique la présence d’un aussi grand nom- on est confronté jour après jour, comme tier est contaminé, il va contaminer la ville. Si la
bre de particules dans ces grains. » la contamination de l’air. En ce qui ville est contaminée, elle va contaminer le Brésil.
L’exposition à ces substances poten- concerne le risque de cancer, nous sa- Un pays qui a besoin d’idoles, d’exemples. Je vou-
tiellement cancérigènes expose à un vons qu’une seule molécule peut entraî- drais vous demander quelque chose : jouez pour
risque assez élevé. « Beaucoup de ces ner la mutation de l’ADN et provoquer la moi ce soir, et soyons heureux. » Tout du long, on
particules sont volatiles. Nous pouvons maladie. On ne peut donc pas dire : - Je peut voir les membres du club avoir du mal à
les respirer, surtout par temps chaud », suis déjà exposé à tellement de produits contenir leurs larmes. Ses coéquipiers, galvani-
déclare Inayat-Hussain. « Nous pouvons polluants que ces grains n’y changeront sés par ce discours, ont remporté la rencontre 2-0.
aussi être exposés par un contact direct rien. En fait, ils peuvent tout changer ! Il aura à jamais marqué l’histoire du football bré-
avec la peau ou le sang, quand on se Mais je suis compréhensif. Même mes silien et européen de par sa combativité et son
brûle en tombant. Les entraîneurs disent voisins laissent leurs enfants jouer sur ce pied gauche magique. Et avec ce discours, il aura
que beaucoup de joueurs, surtout les genre de terrain alors qu’ils en connais- marqué les esprits des fans et des joueurs pré-
gardiens, continuent à jouer avec une sent les risques. » ■ STEVE VAN HERPE sents dans le vestiaire. ■ VICTOR DUSSAIWOIR

56 13 décembre 2017 WWW.SPORTMAGAZINE.BE


Stef Peeters ne
regrette pas d’avoir
rejoint la Ligue 1.

Peeters en quête
de minutes de jeu
à Caen
Stef Peeters (ex-Saint-Trond)

BELGAIMAGE
ne décolle pas du banc mais
il veut rester en France.

L’été dernier, le Limbourgeois de 25 ans contre Lorient, le 24 octobre, en Coupe de la hiver, qu’il soit définitif ou sous la forme
n’avait que l’embarras du choix à l’issue de Ligue aurait pourtant dû constituer un tour- d’une location. Son contrat court jusqu’en
sa superbe saison à Saint-Trond, mais les nant. « J’ai été titularisé, j’ai donné un assist 2020 et Caen ne serait pas enclin à dévalori-
clubs de notre championnat avaient reculé et on s’est imposé 1-0. Ce match m’a donné ser son investissement, d’autant que la di-
devant la somme requise par les Trudon- un sentiment positif. Deux semaines plus rection est satisfaite de Peeters.
naires. Finalement, Caen a versé 1,3 million tard, je devais entamer le match contre Mar- « Je ne suis pas du genre à dire après six
pour le joueur du Stayen, un investissement seille mais une blessure aux adducteurs mois que je veux m’en aller. Les gens croient
risqué pour un footballeur qui n’avait dans m’en a privé et m’a coûté trois semaines. » peut-être que je regrette d’avoir choisi Caen
les jambes qu’une seule saison complète en L’entraîneur Patrice Garande a donc pré- mais ce n’est pas le cas. La Ligue 1 est d’un
D1. féré conserver sa confiance au capitaine autre niveau que le championnat de Bel-
Ses débuts ont été positifs, avec quatre Julien Féret (35 ans), qui arrive en fin de gique, en matière de stades, d’intérêt média-
entrées au jeu en cinq matches mais contrat. « Je savais dès le départ que tique, d’encadrement et de consistance.
Stef Peeters n’a j’entrerais en concurrence avec lui. C’est un enrichissement pour moi. Je sais
plus disputé Ce n’est pas un problème en soi. aussi d’où je viens. Il y a deux ans, j’étais en-
une minute Sauf quand on est confronté à core en D2 néerlandaise, au MVV. Je m’ac-
depuis fin un entraîneur qui ne touche corde encore du temps. Tant que l’équipe
octobre. pas à son capitaine. » Pee- tourne, je dois attendre patiemment ma
Son assist ters exclut un départ en chance. » ■ ALAIN ELIASY

« Si Messi me motive ? Peut-être.


Mais je me motive surtout
moi-même. Je lutte constamment
pour me surpasser. »
BELGAIMAGE

CRISTIANO RONALDO

WWW.SPORTMAGAZINE.BE 13 décembre 2017 57


CLASSEMENTS

LIGUE 1 EREDIVISIE PRIMERA DIVISION


RÉSULTATS RÉSULTATS RÉSULTATS
Bordeaux - Strasbourg 0-3 Heerenveen - Venlo 2-2 Girona - Alaves 2-3
PSG - Lille 3-1 AZ - Heracles 5-0 Alaves - Las Palmas 2-0
Guingamp - Dijon 4-0 Excelsior - Zwolle 1-2 Getafe - Eibar 0-0
Angers - Montpellier 1-1 Willem II - NAC 1-1 Real Madrid - Sevilla 5-0
Toulouse - Caen 2-0 Twente - Ado Den Haag 2-3 Dep. La Coruña - Leganes 1-0
Monaco - Troyes 3-2 Roda - Groningen 2-2 Valencia - Celta de Vigo 2-1
Ajax - PSV 3-0
Metz - Rennes 1-1 Real Sociedad - Malaga 0-2
Amiens - Lyon 1-2 Real Betis - Atlético Madrid 0-1
Nantes - Nice 1-2 PROCHAINE JOURNÉE Levante - Athletic Bilbao 1-2
12/12 (18h30) NAC - Twente (20h45) Zwolle - AZ,
Marseille - Saint-Etienne 3-0 13/12 (18h30) Groningen - PSV, Vitesse - Willem II Villarreal - Barcelona 0-2
(19h45) Venlo - Utrecht (20h45) Ado Den Haag -
PROCHAINE JOURNÉE Roda, Feyenoord - Heerenveen, 14/12 (18h30) PROCHAINE JOURNÉE
16/12 (20h) Caen - Guingamp, Dijon - Lille, Lyon - Heracles - Sparta (20h45) Ajax – Excelsior 17/12 (19h) Barcelona - Dep. La Coruña, Girona -
Marseille, Montpellier - Metz, Troyes - Amiens, 16/12 (18h30) Willem II - Zwolle, Heerenveen - Getafe, Las Palmas - Espanyol, Atlético Madrid -
Nice - Bordeaux, Rennes - PSG, Saint-Etienne - NAC (19h45) PSV - Ado Den Haag (20h45) Roda - Alaves, Leganes - Real Madrid, Eibar - Valencia,
Monaco, Strasbourg - Toulouse, Nantes - Angers Venlo, Twente - Vitesse, 17/12 (12h30) Sparta - Malaga - Real Betis, Sevilla - Levante, Celta de Vigo
Feyenoord (14h30) AZ - Ajax, Utrecht - Heracles - Villarreal, Athletic Bilbao - Real Sociedad
CLASSEMENT (16h45) Excelsior - Groningen
1. PSG 17 14 1 2 51 13 44 CLASSEMENT
2. Lyon 17 10 2 5 42 19 35 CLASSEMENT 1. Barcelona 15 12 0 3 38 7 39
3. Monaco 17 11 4 2 40 18 35 1. PSV 15 13 2 0 41 17 39 2. Valencia 15 10 1 4 35 14 34
4. Marseille 17 10 2 5 35 19 35 2. AZ 15 11 3 1 29 15 34 3. Atlético Madrid 15 9 0 6 24 7 33
5. Nantes 17 8 6 3 16 18 27 3. Ajax 15 10 3 2 46 14 32 4. Real Madrid 15 9 2 4 30 11 31
6. Rennes 17 7 6 4 22 20 25 4. Zwolle 15 8 2 5 22 14 29 5. Sevilla 15 9 5 1 19 19 28
7. Montpellier 17 5 4 8 14 10 23 5. Feyenoord 14 7 3 4 24 14 25 6. Villarreal 15 6 6 3 22 20 21
8. Nice 17 7 8 2 22 28 23 6. Utrecht 14 7 4 3 24 24 24 7. Getafe 15 5 5 5 20 15 20
9. Caen 17 7 8 2 11 18 23 7. Vitesse 14 6 4 4 26 17 22 8. Leganes 15 6 7 2 12 14 20
10. Guingamp 17 6 7 4 19 23 22 8. Ado Den Haag 15 6 7 2 18 23 20 9. Real Sociedad 15 5 6 4 28 28 19
11. Amiens 17 6 8 3 16 19 21 9. Heerenveen 15 5 6 4 22 26 19 10. Celta de Vigo 15 5 7 3 27 23 18
12. Strasbourg 17 5 6 6 22 27 21 10. Heracles 15 5 7 3 21 31 18 11. Real Betis 15 5 7 3 23 29 18
13. Dijon 17 6 8 3 24 31 21 11. Excelsior 15 5 8 2 18 24 17 12. Eibar 15 5 7 3 16 27 18
14. Bordeaux 17 5 7 5 22 26 20 12. Groningen 15 4 7 4 23 25 16 13. Girona 14 4 5 5 18 22 17
15. Saint-Etienne 17 5 7 5 17 27 20 13. Venlo 15 3 5 7 18 24 16 14. Athletic Bilbao 15 4 6 5 16 19 17
16. Toulouse 17 5 8 4 16 23 19 14. Willem II 15 4 8 3 22 32 15 15. Espanyol 14 4 6 4 11 18 16
17. Troyes 17 5 9 3 18 24 18 15. NAC 15 3 8 4 16 31 13 16. Levante 15 3 5 7 15 22 16
18. Lille 17 5 9 3 16 26 18 16. Sparta 14 2 7 5 11 23 11 17. Dep. La Coruña 15 4 8 3 18 27 15
19. Angers 17 2 6 9 19 27 15 17. Roda 15 3 10 2 14 31 11 18. Alaves 15 4 11 0 12 24 12
20. Metz 17 1 14 2 7 33 5 18. Twente 15 3 11 1 21 31 10 19. Malaga 15 3 10 2 13 28 11
20. Las Palmas 15 3 11 1 11 34 10

PREMIER LEAGUE SERIE A BUNDESLIGA


RÉSULTATS RÉSULTATS RÉSULTATS
West Ham - Chelsea 1-0 Crotone - Udinese 0-3 Stuttgart - Leverkusen 0-2
Crystal Palace - Bournemouth 2-2 Leipzig - Mainz 05 2-2
Huddersfield - Brighton 2-0 Verona - Genoa 0-1
Dortmund - Werder B. 1-2
Tottenham - Stoke City 5-1 Cagliari - Sampdoria 2-2
Swansea - West Brom 1-0 Frankfurt - Bayern M. 0-1
Burnley - Watford 1-0
Juventus - Inter 0-0 Hamburg - Wolfsburg 0-0
Newcastle - Leicester 2-3 Chievo - Roma 0-0 B. M’Gladbach - Schalke 04 1-1
Southampton - Arsenal 1-1 Spal - Verona 2-2 1 FC Köln - Freiburg 3-4
Liverpool - Everton 1-1 Napoli - Fiorentina 0-0 Hannover - Hoffenheim 2-0
Man. United - Man. City 1-2
Udinese - Benevento 2-0 Augsburg - Hertha BSC 1-1
PROCHAINE JOURNÉE Sassuolo - Crotone 2-1
12/12 (20h45) Burnley - Stoke City, Huddersfield - Chelsea, Milan - Bologna 2-1 PROCHAINE JOURNÉE
Swansea - Man. City, West Ham - Arsenal (21h) Crystal 12/12 (20h30) Bayern M. - 1 FC Köln, Hoffenheim -
Palace - Watford, Man. United - Bournemouth, 13/12 Stuttgart, Hertha BSC - Hannover, Freiburg - B.
(20h45) Newcastle - Everton, Southampton - Leicester PROCHAINE JOURNÉE M’Gladbach, Wolfsburg - Leipzig, Leverkusen - Werder B.,
(21h) Liverpool - West Brom, Tottenham – Brighton 17/12 (20h45) Atalanta - Lazio, Benevento - Spal, Hamburg - Frankfurt, Mainz 05 - Dortmund, Schalke 04 –
16/12 (16h) Arsenal - Newcastle, Bournemouth - Liverpool, Bologna - Juventus, Crotone - Chievo, Torino -
Brighton - Burnley, Chelsea - Southampton, West Brom - Augsburg
Man. United, Leicester - Crystal Palace, Man. City - Napoli, Verona - Milan, Inter - Udinese, Roma - 16/12 (20h30) Dortmund - Hoffenheim, Leipzig - Hertha
Tottenham, Stoke City - West Ham, Watford - Huddersfield, Cagliari, Sampdoria - Sassuolo, Fiorentina - Genoa BSC, 1 FC Köln - Wolfsburg, Werder B. - Mainz 05, Stuttgart
Everton - Swansea - Bayern M., Frankfurt - Schalke 04, Augsburg - Freiburg,
Hannover - Leverkusen, B. M’Gladbach - Hamburg
CLASSEMENT
CLASSEMENT 1. Inter 16 12 0 4 33 10 40
1. Man. City 16 15 0 1 48 11 46 2. Napoli 16 12 1 3 35 10 39
2. Man. United 16 11 3 2 36 11 35 3. Juventus 16 12 2 2 41 14 38
CLASSEMENT
3. Chelsea 16 10 4 2 28 13 32 1. Bayern M. 15 11 2 2 35 11 35
4. Roma 15 11 2 2 27 10 35
4. Liverpool 16 8 2 6 34 20 30 2. Leipzig 15 8 4 3 24 21 27
5. Lazio 14 10 2 2 35 16 32
5. Arsenal 16 9 5 2 30 20 29 3. Schalke 04 15 7 3 5 23 17 26
6. Sampdoria 15 8 4 3 30 22 27
6. Tottenham 16 8 4 4 28 14 28 4. B. M’Gladbach 15 7 4 4 24 26 25
7. Milan 16 7 6 3 23 21 24
7. Burnley 16 8 4 4 15 12 28 5. Leverkusen 15 6 3 6 29 19 24
8. Fiorentina 16 6 6 4 26 19 22
8. Leicester 16 6 5 5 23 22 23 6. Hoffenheim 15 6 4 5 25 20 23
9. Bologna 16 6 7 3 19 20 21
9. Watford 16 6 6 4 25 27 22 7. Augsburg 15 6 4 5 22 17 23
10. Chievo 16 5 5 6 17 26 21
10. Everton 16 5 7 4 20 29 19 8. Dortmund 15 6 5 4 35 23 22
11. Atalanta 15 5 5 5 21 19 20
11. Southampton 16 4 6 6 16 19 18 9. Frankfurt 15 6 5 4 16 15 22
12. Torino 15 4 3 8 19 21 20
12. Huddersfield 16 5 8 3 11 26 18 10. Hannover 15 6 5 4 19 19 22
13. Udinese 15 6 9 0 23 24 18
13. Brighton 16 4 7 5 14 21 17 11. Wolfsburg 15 3 3 9 20 19 18
14. Cagliari 16 5 9 2 16 27 17
14. Bournemouth 16 4 8 4 15 19 16 12. Hertha BSC 15 4 5 6 20 22 18
15. Sassuolo 16 4 10 2 10 28 14
15. Stoke City 16 4 8 4 19 35 16 13. Stuttgart 15 5 8 2 13 19 17
16. Genoa 15 3 8 4 13 20 13
16. Newcastle 16 4 9 3 16 25 15 14. Mainz 05 15 4 7 4 17 24 16
17. Crotone 16 3 10 3 12 32 12
17. West Brom 16 2 7 7 12 22 13 15. Hamburg 15 4 8 3 13 20 15
18. Spal 16 2 9 5 15 28 11
18. West Ham 16 3 9 4 14 32 13 16. Freiburg 15 3 6 6 13 28 15
19. Verona 16 2 10 4 14 32 10
19. Swansea 16 3 10 3 9 18 12 17. Werder B. 15 3 7 5 11 17 14
20. Benevento 16 0 15 1 8 38 1
20. Crystal Palace 16 2 9 5 10 27 11 18. 1 FC Köln 15 0 12 3 9 31 3

58 13 décembre 2017 WWW.SPORTMAGAZINE.BE


SNAPSHOTS

1
2

Facebook, Instagram, Snapchat, Twitter :


via les réseaux sociaux et leur smartphone, les vedettes nous donnent un aperçu de leur vie privée.
● 1 Vanesa (à gauche), la partenaire de Carles Puyol, prend du bon temps avec sa copine Martina. Mais elles ont oublié leur den-
tier. ● 2 Lili Hollunder, elle, a « rencontré un vieil ami sur le chemin de la maison ». On ajouterait même qu’il y a un air de fa-
mille avec son boyfriend René Adler (Mainz) ! ● 3 Melissa Satta est la reine du timing. Un cliché pris juste au moment où son
Kevin-Prince Boateng chéri reçoit son vaccin contre la grippe. ● 4 Depuis sa retraite, Francesco Totti est devenu un peu pares-
seux. Il envoie même sa femme Ilary au comptoir quand il veut commander deux bières. ● 5 La Cathédrale de Gérone a été bâtie à
partir du XIe siècle et possède, après Saint-Pierre à Rome, la deuxième nef la plus large du monde. Sinon, les deux mécréants qui
gâchent la vue sont Marc Muniesa (Stoke City) et son fiston Pau.

WWW.SPORTMAGAZINE.BE 13 décembre 2017 59


GUILLAUME GILLET

Guillaume Gillet, un des


dieux belges de l’Olympe.
PHOTONEWS
« JE NE REGRETTE
PAS D’AVOIR
SIGNÉ ICI »
En quittant Anderlecht pour Nantes, Guillaume Gillet n’avait pas
pour projet immédiat de retrouver la Champions League.
Un an et demi plus tard, entre son transfert forcé et un passage
en tribunes, il s’est retrouvé titulaire au Camp Nou.
PAR EMILIEN HOFMAN À ATHÈNES ● PHOTOS OLYMPIACOS F.C.

A
thènes ne connaît pas l’hiver. un mois d’octobre délicat puisque pratique- allait à l’hôtel, on s’entraînait, on jouait, on
Quelques jours avant son déménage- ment vécu des tribunes. Aujourd’hui, le mé- repartait. On s’est rendu dans tant de beaux
ment dans un quartier où réside égale- dian revit. Et compte bien clôturer en force endroits sans pouvoir les découvrir… C’était
ment Silvio Proto, Guillaume Gillet une année 2017 pour le moins particulière. frustrant.
profite donc de la piscine du Blazer Depuis ton passage en Corse, la décou- Du coup, si l’environnement culturel
Suites. À Voula, cité balnéaire du sud de la ca- verte de la culture et de la région du fait partie de tes conditions au mo-
pitale grecque, cet hôtel est le premier point club pour lequel tu évolues est deve- ment de choisir un club, tu n’aurais ja-
de chute de la plupart des transferts de nue un élément important. Tu es servi mais pu te retrouver dans un bled sans
l’Olympiacos. Une prison dorée dont il est dif- à Athènes… histoire ?
ficile d’envisager une sortie. « En ville, les G U I L L A U M E G I L L E T : Ça fait partie du pro- G I L L E T : C’est toujours délicat de dire « Je n’au-
footballeurs ne font pas deux pas sans être gramme : quand on débarque quelque part, il rais jamais fait ça », mais ça aurait pu entrer
arrêté par les fans », glisse un Gillet heureux faut essayer de s’imprégner de la culture lo- en ligne de compte. Au moment de signer à
de relever son dernier grand challenge. Pour cale, de l’histoire, etc. Ici, à Athènes, on peut Anderlecht, j’ai eu la possibilité de partir
débarquer au Pirée, le Liégeois a pourtant dû découvrir un vestige de l’Antiquité à tous les pour beaucoup d’argent au Dinamo Moscou
batailler ferme. De son propre aveu, il ne s’est coins de rue. C’est important pour moi, (sic). Je me revois dans la chambre d’hôtel de
pas toujours reconnu lors de ses négociations comme pour ma famille, de profiter de toutes La Manga à attendre que les deux proposi-
avec le président nantais. Enfin transféré, Gil- ces possibilités. Ce que je n’ai jamais eu l’oc- tions tombent. Les dirigeants gantois préfé-
let a vu son coach Besnik Hasi prendre la casion de faire lors des matchs européens raient me vendre aux Russes, mais mon choix
porte avant même la fin de l’été. S’en est suivi avec Anderlecht : on posait le pied au sol, on a été fait sans l’ombre d’une hésitation.

WWW.SPORTMAGAZINE.BE 13 décembre 2017 61


GUILLAUME GILLET

C’est un souper en tête-à-tête avec plus. Ça tranchait avec ce qui était prévu à pars pas, je compte sur toi dans le milieu de
Georges Leekens qui t’avait convaincu mon retour de Bastia où l’intention du club terrain, tu es mon capitaine », j’aurais certai-
de signer à Gand. Un vieux roublard était de me voir repartir directement. J’avais nement réfléchi. Mais comme je n’ai pas senti
comme lui doit avoir tous les trucs gagné ça, mais l’offre restait insuffisante et chez lui l’envie de me retenir à tout prix, la dé-
pour séduire un joueur… j’estimais que c’était le bon moment de re- cision a été encore plus facile à prendre.
G I L L E T : J’étais en pleine saison avec Eupen en partir vers la France et Nantes. C’est là que le combat commence avec
D2 quand j’ai reçu des offres de Charleroi, du Où, quelques mois plus tard, tu as dé- le président, Waldemar Kita.
Brussels, du Standard, etc. J’ai rencontré les couvert en Sergio Conceiçao ton coach G I L L E T : C’est une personne fantastique que
entraîneurs des dix clubs intéressés. Finale- idéal. j’ai adorée du premier jusqu’au dernier jour.
ment, tout s’est décanté « grâce » au Stan- G I L L E T : Avec lui, on a vécu des séances dans
dard. Je m’étais rendu à Sclessin lors d’une le noir complet. Le centre d’entraînement ne
demi-finale de Coupe de Belgique face à
Gand. Pendant le repas, alors que je discu-
possède pas d’éclairage. Donc, en hiver,
quand Sergio poussait les sessions tard dans « DES LARMES
tais avec Dominique D’Onofrio et Michel
Preud’homme, j’ai vu du coin de l’œil Michel
l’après-midi, on ne voyait presque plus le bal-
lon. Mais il continuait de crier et voulait qu’on APRÈS ANDERLECHT-
Louwagie interpeller mon agent : « Tu ne
m’avais pas dit que tu rencontrerais les diri-
recommence jusqu’à ce que ça fonctionne
plus ou moins. C’était très particulier. À plu-
STANDARD »
geants du Standard… Il faudrait qu’on se sieurs reprises, il nous a fait attendre des Que penses-tu des premières
voie ! » Quelques jours plus tard, le rendez- heures et des heures dans le vestiaire sans semaines d’Anderlecht sous
vous était fixé avec Georges Leekens, l’entraî- nous dire pourquoi on était là. Tout d’un Vanhaezebrouck ?
neur des Buffalos à l’époque. Et c’est vrai coup, il sifflait. C’était le signal pour monter G U I L L A U M E G I L L E T : C’est pas évident… En
qu’il est très à l’aise socialement. Il est mar- sur le terrain. Il a vraiment voulu marquer le Ligue des Champions, ils ont fait un
rant, loquace, amical… donc c’est assez fa- coup de façon militaire pour nous mettre face très bon match contre le Bayern, mais
cile d’être séduit par son discours. à nos responsabilités. Et ce n’était pas gagné le bilan chiffré est mauvais. Il faut
donc se focaliser sur la réduction de
« AVEC CONCEIÇAO, ON
S’ENTRAÎNAIT PARFOIS « Rien que pour être
DANS LE NOIR COMPLET »
Peut-on dire que, mentalement, l’été titulaire au Barça, ça
2017 a été le plus compliqué de ta car-
rière ? valait la peine de signer
G I L L E T : Le plus délicat date de mon retour à
Anderlecht après mon prêt à Bastia. J’étais à l’Olympiacos. »
complètement perdu parce que je m’atten-
dais à d’autres propositions, même de clubs GUILLAUME GILLET
français plus huppés. J’ai dû débuter le
championnat avec le Sporting et on s’est fixé d’avance car en France, il y a une culture de
le mercato d’hiver comme deadline. Finale- l’entraînement très spéciale. J’ai l’impression
ment, ça a été six mois fantastiques au terme que les joueurs n’aiment pas trop s’entraî-
desquels j’ai eu droit à de vrais adieux, ner : avant Sergio, deux jours avant le match,
contrairement à ce que j’avais vécu au mo- on faisait 20 minutes de tennis-ballon et puis
ment de partir à Bastia. c’était fini. L’annonce du départ de Sergio
Il reste tout de même des zones d’om- m’a vraiment refroidi et dépité. Le président
bre sur ton départ d’Anderlecht : tu au- nantais a parfaitement réagi en attirant un
rais appris que tout était fini au mo- grand nom, Claudio Ranieri. Mais pour moi,
ment de recevoir un maillot d’hom- le ressort était cassé.
mage lors du dernier match de l’année
civile ? « AVEC RANIERI, ÇA N’A PAS
G I L L E T : C’est une histoire de négociations, de TROP ACCROCHÉ »
durée de contrat, etc. Sur cette saison-là, je Ça n’a pas fonctionné avec l’Italien ?
pense que le club comptait fort sur moi parce G I L L E T : Je n’ai pas trop accroché à sa façon de
qu’il n’y avait pas beaucoup d’alternatives au voir les choses, non. Il a un style plus calme,
back droit. Les dirigeants m’ont d’ailleurs moins hargneux et se base plus sur l’organi-
proposé une prolongation de deux ans… sation et le travail défensif, ce qui ne me
Insuffisante ? convient pas spécialement. Quand j’ai reçu
G I L L E T : Ces discussions resteront privées. l’offre de l’Olympiacos, je n’ai pas hésité long-
L’offre était vraiment correcte : sans amélio- temps. Si Claudio Ranieri, champion avec Lei-
ration, sans augmentation, mais deux ans de cester City un an plus tôt, m’avait dit : « Ne

62 13 décembre 2017 WWW.SPORTMAGAZINE.BE


En fait, on avait une trop bonne relation, que entendre parler d’un transfert. League. Vers 3 heures du matin, j’ai envoyé
ce soit lui avec moi ou sa femme avec la C’est ton entrée au jeu pour quinze mi- un message au président pour lui faire com-
mienne, ce qui a rendu les choses plus com- nutes alors que Nantes coule à Lille prendre que ça ferait du tort à tout le monde
pliquées que prévu. Je me dis maintenant (3-0), début août, qui provoque ton en- de me garder contre mon gré. On s’est en-
que dans le foot, il vaut peut-être mieux gar- vie de tout régler dans la nuit qui suite téléphoné et je me suis surpris dans
der ses distances avec ses dirigeants. Il a suit ? mon attitude : j’ai vraiment tapé du poing sur
tout fait pour me garder : dans son discours G I L L E T : Je devais signer absolument tous les la table pour faire changer les choses.
et dans ses propositions de prolongation et papiers à l’Olympiacos le lendemain pour Recruté par Besnik Hasi, tu n’as évo-
d’augmentation. Kita ne voulait pas du tout pouvoir jouer en barrages de la Champions lué que sept semaines sous ses ordres
avant son renvoi. Tu te souviens de la
manière dont tu l’as appris ?
l’écart avec le Club Bruges en champion- étrangers dans les clubs du monder en- G I L L E T : Après avoir perdu le derby contre
nat. Je connais la maison mauve, je sais tier. À un moment donné, l’argent régit l’AEK (l’Olympiacos menait 0-2 et a perdu
qu’il peut y avoir du mouvement en jan- tout et Anderlecht ne dérogera pas à la 3-2, Ndlr), sans aucune nouvelle, on était
vier pour remanier l’équipe. règle. pratiquement sûr que c’était la fin. La colonie
C’est aussi au niveau de la direction Une réaction sur ce match de Coupe belge a vécu ça avec beaucoup de déception.
que ça pourrait changer. Tu imagines Anderlecht-Standard ? Est-ce que tu t’y attendais ?
un premier président non bruxellois G I L L E T : Des larmes ! D’un côté pour la dé- G I L L E T : Il y avait des signes avant-coureurs :
au Sporting ? faite, parce que se faire éliminer par le comme on avait perdu des points bêtement
G I L L E T : Ça fera bizarre de voir le club pas- Standard à la maison… je suis content en championnat et qu’on avait loupé notre
ser entre les mains d’une autre famille de ne pas l’avoir vécu. D’un autre côté, entrée en Champions League, le staff com-
que les Vanden Stock. Mais je suis sûr avec Silvio (Proto, Ndlr), on rigole encore mençait à se montrer plus nerveux aux entraî-
qu’ils vont précisément étudier tous les du fantastique cirque de Sa Pinto. Quand nements. On sentait la pression sur ses
dossiers pour offrir le meilleur au club. Julien Cazarre va tomber sur ça, il va épaules.
On voit de plus en plus de présidents pleurer.
« CARCELA ET ENGELS ONT
ÉTÉ VICTIMES AUSSI DU
SYSTÈME DE ROTATION »
Tu as pu en parler avec Besnik ?
G I L L E T : Il savait qu’à l’Olympiacos, il suffit
parfois de perdre un seul match pour que la
situation se dégrade d’un seul coup. Mais il
ne faut pas oublier qu’il a atteint l’objectif
principal de la saison en qualifiant le club
pour la Champions League. Ce renvoi si ra-
pide est donc dommage.

« Le banc, la tribune :


je n’avais jamais connu
ça dans ma carrière. »
GUILLAUME GILLET

La direction a-t-elle justifié ce choix


aux joueurs ?
G I L L E T : Non, le lendemain ils présentaient le
nouvel entraîneur. Comme souvent dans le
football, quand un entraîneur dit ‘au revoir’,
le suivant fait ‘bonjour’ dans la foulée. Takis
Lemonis connaît bien la maison : il a joué et
entraîné ici par le passé. Il sait parfaitement
ce que le club attend. C’est un peu une solu-
Sept titres de rang : l’Olympiacos,
c’est pas n’importe quoi comme tion de sécurité parce qu’il a déjà fait beau-
étape, à 33 ans ! coup d’intérims et qu’il connaît une partie du
groupe.

WWW.SPORTMAGAZINE.BE 13 décembre 2017 63


GUILLAUME GILLET

« TRISTE QU’ON S’EN


PRENNE À DARCIS »
En tant que « transfert de Hasi », Tu as suivi la finale de la Coupe diane. Malgré la défaite, je garde un meil-
tu n’as pas eu peur pour ta place ? Davis de ton pote Steve Darcis ? leur souvenir de ce match que du retour,
G I L L E T : (Il réfléchit) C’est sûr que Besnik a fait G U I L L A U M E G I L L E T : J’ai tout suivi, sauf le quand on accroche les Catalans à Athènes
beaucoup d’efforts pour que je signe à match décisif de Steve parce que (0-0). Je pars du principe que j’aime le foot
l’Olympiacos. Mais je n’ai pas eu peur parce j’étais sur le terrain. J’ai juste vu que quand je suis sur le terrain donc commencer
que je suis confiant par rapport à mes quali- ça commençait mal, j’avais un peu au Camp Nou procure plus de plaisir que
tés. Maintenant, on ne peut pas aller à l’en- peur de regarder mon téléphone à la rentrer quinze minutes lors du match nul à
contre des choix d’un coach et dans ce cas- fin de mon match… C’est une défaite, domicile.
ci, j’ai vécu des semaines difficiles sur le mais il ne faut pas tout jeter à la pou- Ça a dû faire du bruit en Grèce…
banc ou en tribunes. Je n’avais jamais connu belle : c’est magnifique ce qu’ils ont G I L L E T : Ce résultat restera dans l’histoire du
ça dans ma carrière. C’est une expérience, ça fait. club, même si on a tout ce qu’il faut pour em-
forge le caractère. Est-ce que les Belges n’ont pas bêter beaucoup d’équipes à la maison. Si
Est-ce que le coach t’a expliqué ta eu trop d’attentes concernant ce l’équipe se bat, nos supporters jouent vrai-
mise à l’écart ? match ? C’était déjà un exploit de ment leur rôle de 12e homme.
G I L L E T : Non, il me disait que c’était un choix se retrouver là… Est-ce que les fans t’ont réservé un
difficile vu la taille du noyau. C’était une sorte G I L L E T : Ils avaient déjà atteint la fi- traitement spécial – positif ou négatif
de rotation. Beaucoup de joueurs ont été nale il y a deux ans et avaient beau- – au moment de ta période délicate ?
dans mon cas : Mehdi (Carcela, Ndlr) a eu pas coup appris, donc les attentes étaient G I L L E T : Non, rien de spécial. Au niveau des
mal de hauts et de bas et Bjorn (Engels, Ndlr) à la hauteur de leur niveau : ils journaux, il n’y a pas de soucis parce qu’on
est désormais dans la même situation que étaient capables de le faire. En plus, ne comprend rien. Même quand ça parle an-
moi il y a un mois… cette finale-ci était beaucoup plus glais, on ne comprend rien. Donc, on reste en
Tu as évoqué une situation « catastro- équilibrée que celle face à la Grande- dehors de tout, ce n’est pas plus mal.
phique ». Comment as-tu géré cette Bretagne. Il n’a pas manqué grand-
première période de ta carrière sans chose, tout s’est joué lors de la
jouer ? confrontation en double. Je suis triste « J’ai tapé du poing sur la
G I L L E T : J’étais content que ça m’arrive à 33 qu’on se focalise sur Steve. Bien sûr il
ans avec le gros de ma carrière derrière moi. est passé à côté, mais il le sait et sans table pour pouvoir quitter
J’ai pris un peu de recul pour tenter de cerner lui, il n’y aurait jamais eu de finale.
mes capacités qui étaient mises en cause. Tu l’as eu au téléphone depuis Nantes. »
Mais même si la situation n’était pas facile à lors ?
vivre, je n’ai jamais regretté d’avoir signé ici. G I L L E T : Comme ça ne s’est pas bien GUILLAUME GILLET
Et finalement, en continuant à travailler, j’ai passé, je le laisse souffler. Je sais ce
retrouvé du temps de jeu. que c’est et je n’aime pas qu’on me
sollicite trop après une défaite, donc Maintenant que la saison européenne
« LE 0-0 FACE AU BARÇA j’attends un peu. est terminée, l’Olympiacos n’a plus
RESTERA DANS LES que le championnat comme objectif.
ANNALES DE Mais pour une fois, il y a de la concur-
L’OLYMPIACOS » rence…
Comment tu réagis quand tu apprends G I L L E T : Je tiens quand même à préciser qu’en
ta titularisation au Camp Nou face au Champions League, on n’a jamais été bala-
Barça ? dés. À Anderlecht, j’ai déjà pris des gifles –
G I L L E T : C’était un peu bizarre parce que ça fai- notamment contre le PSG et Malaga – où on
sait un mois que je n’avais plus été repris. Le n’avait pas touché le ballon. Du coup, je
coach m’a prévenu la veille que j’allais com- garde plutôt un bon souvenir de ce parcours
mencer. Mon rôle était celui de tout joueur européen. En championnat, on a eu jusqu’à
qui affronte le Barça au Camp Nou : courir huit points de retard. Maintenant, on n’en a
après le ballon et le jouer proprement si je le plus qu’un. C’est vrai que pour la première
récupère. Ça s’est bien passé, j’étais fois depuis longtemps, l’Olympiacos n’aura
content. Et puis, rien que pour être titu- pas une tonne de points d’avance à la
laire au Barça, ça valait la peine de si- trêve hivernale. C’est assez serré et
gner à l’Olympiacos. je me méfie de l’AEK et du PAOK.
Tu n’avais jamais affronté Les Grecs ont envie de voir un autre
Barcelone. champion que l’Olympiacos, donc
G I L L E T : Je me suis retrouvé dans ils se donnent à fond contre nous.
les parages d’Iniesta, Busquets Mais je crois que rien ne pourra
et même Messi, qui décroche nous arrêter. On va reprendre la
souvent pour recevoir le bal- première place rapidement et
lon au niveau de la ligne mé- s’envoler vers le titre. ■

64 13 décembre 2017 WWW.SPORTMAGAZINE.BE


Spécial
MONEYTALK
SUPPLÉMENT À TRENDS-TENDANCES N°50 • 14 DÉCEMBRE 2017

INVESTIR
INVESTIR
EN 2018
EN 2018
Ce qui change pour les investisseurs
Produits, secteurs, régions:
les conseils des experts
en 2018. Retrouvez toutes les réponses
pour bien placer à vos questions dans le dossier
votre argent en 2018
Supplément
« Investir en 2018 » de Trends-Tendances.
OB69 70

Comment investir en 2018 ? Les investisseurs sont face à un dilemme :


OB699

GRATUIT se retirer de la Bourse et prendre le risque de passer à côté d’un grand pic
boursier ou bien rester en Bourse et courir le risque d’être confronté à un
cette semaine gros krach. Produits, secteurs, régions. Nos experts partagent leurs conseils
pour bien placer votre argent en 2018.

QUAND ?
Avec le soutien de
• Dès le 14 décembre 2017 :
retrouvez le supplément gratuit avec le magazine Trends-Tendances
• Dès le 15 décembre 2017 :
Une initiative de retrouvez tout le dossier en ligne sur www.tendances.be

A découvrir cette semaine dans


le supplément gratuit de Trends-Tendances
NAPLES

À l’ère
des coaches qui ne
sortent plus sans leur
costard et leur tablette, un
ancien banquier à lunettes
armé d’un survêtement et
d’un bloc-notes a installé au
San Paolo l’un des plus beaux
footballs du continent.
Entrez dans le monde
Maurizio Sarri
PAR GUILLAUME GAUTIER

PHOTO BELGAIMAGE

HORS-SARRI
e football ne quitte jamais vraiment la
vie de Pep Guardiola. C’est comme si le
temps libre du Catalan devait obligatoi-
sommes une vingtaine de kilomètres au sud
de Florence, et la modernité de l’art toscan
s’exprime mieux que partout ailleurs dans la
Arrigo Sacchi tombe amoureux du football de
Sarri. Celui qui est alors directeur technique
des équipes d’âge de la Nazionale ne rate ja-
rement se meubler avec un ballon et chorégraphie footballistique de l’Empoli d’un mais une occasion d’admirer le jeu parfaite-
vingt-deux hommes en mouvement. certain Maurizio Sarri. ment scénarisé des Toscans, qui lui rappelle
Pendant son séjour à la tête du Bayern, il se Quelques mois plus tôt, le football des Az- inévitablement son Grande Milan.
fascine ainsi pour le Red Bull Salzbourg de zurri avait déjà tapé dans l’œil avisé d’un au- La comparaison est évoquée dès la mon-
Roger Schmidt, auteur du pressing le plus tre entraîneur capital dans l’histoire du bal- tée en Serie A, et contamine les pages des
merveilleusement suicidaire du continent. lon rond. À force de se poser devant des journaux italiens quand le succès amène
Mais pendant l’automne 2014, Pep pose matches de Serie B, en quête de jeunes ta- Sarri à Naples, puis quand Sarri amène Na-
aussi ses yeux sur l’Italie, et tombe amoureux lents italiens de plus en plus rares au sein ples au succès. Sacchi adoube son héritier
d’un club tout juste promu en Serie A. Nous d’une élite surpeuplée de joueurs étrangers, dans les colonnes de la Gazzetta, en le pla-

66 13 décembre 2017 WWW.SPORTMAGAZINE.BE


l’emploi, Maurizio voit son père Amerigo – est le domaine de prédilection du coach, qui
ancien cycliste et grand ami de Gastone Nen- en a même fait l’objet de sa thèse, présentée
cini, vainqueur du Giro et du Tour de France – pour l’obtention de son diplôme d’entraîneur
se fasciner pour les exploits d’Eddy Merckx. à Coverciano. Sarri traverse alors une période
Entraîné par habitude familiale, le futur moins fructueuse, après cette ascension ver-
coach passe alors ses journées devant les tigineuse qui l’avait mené jusqu’à Pescara,
prouesses du Cannibale et ses nuits devant pour une première pige sur un banc de Serie
celles de Cassius Clay. Sans jamais oublier le B. Pendant près de dix ans, rythmés par ses
football. lectures de Mario Vargas Llosa et Charles Bu-
Amoureux exclusif du Napoli, dans une ré- kowski, il passe d’un club à l’autre en atten-
gion qui ne jure pourtant que par les géants dant le noyau qui lui permettra de faire le
du nord, Maurizio vit sa première expérience grand saut, car son football ne peut pas être
de coaching à quinze ans, quand il prend la pratiqué à la perfection avec n’importe quels
relève d’un entraîneur absent suite à une dis- joueurs. C’est l’Empoli de Mirko Valdifiori
pute avec le club. Sarri fait l’équipe, distribue (joueur qu’il emmènera d’ailleurs à Naples)
« Guardiola et Sarri sont les consignes, et gratte la première victoire qui lui donnera finalement les clés de la Serie
de sa longue carrière, qui l’amènera à s’ins- A, puis celles du San Paolo.
deux enfants de la taller sur les bancs de touche de toutes les
divisions de la Botte à l’exception de la Terza MERTENS ET LES 80 POINTS
même idée. Le football Categoria, la plus basse. Parce que tous les entraîneurs doivent être
Comme tout Italien de l’époque, sa vision assortis d’une œuvre de référence, Sarri
est une musique pour du football est profondément bouleversée s’installe au panthéon des bancs de touche
par l’irruption brutale d’Arrigo Sacchi dans le modernes suite à la blessure d’Arkadiusz Mi-
eux, une forme d’art. » paysage du Calcio. Banquier le jour et entraî- lik, recruté pour pallier le départ de Gonzalo
neur le soir, Sarri biberonne sa passion aux Higuain à la Juventus. L’Argentin avait bouclé
ARRIGO SACCHI mouvements magistralement précis des la saison précédente avec 36 buts au comp-
Rijkaard, Gullit et van Basten. « Si je suis en- teur, effaçant des tablettes le mythique re-
traîneur, c’est à Arrigo Sacchi que je le dois », cord de Gunnar Nordahl, encore plus ancien
reconnaît-il d’ailleurs sans détour. « C’est que le Giro remporté par Gastone Nencini.
l’homme que nous avons tous étudié, celui Sarri invente alors Dries Mertens en atta-
qui a révolutionné le football. C’est grâce à lui quant de pointe, et mène le Napoli au-delà
que j’aime tant ce jeu. » de la barre des 80 points. Insuffisant pour le
titre, mais bien assez pour attirer les
DE LA BANQUE AU BANC louanges du monde du ballon rond et même
Et l’amour fait parfois prendre des déci- les excuses de Diego Maradona, critique de
sions folles. Confortablement installé dans la première heure. On découvre alors l’his-
son quotidien d’agent de change dans la toire folle d’un homme qui, par superstition,
prestigieuse banque Monte dei Paschi di recouvrait les chaussures colorées de ses
Siena, Sarri décide de mettre sa carrière entre joueurs avec un spray aussi noir que son in-
parenthèses pour transformer sa passion en séparable veste de training. Un coach qui at-
métier. Maurizio place sa destinée entre les tache ses défenseurs et les filme avec un
pieds des joueurs de Sansovino, modeste drone pour qu’ils s’alignent mieux, et qui in-
club d’une ville de 8.000 habitants, posé au vite ses joueurs à manger alors qu’il coache
milieu de la sixième division italienne. en Serie D, transformant les assiettes et les
Entièrement consacré à un sport qu’il dé- couverts en footballeurs sur une table deve-
cortique comme un maniaque, plus d’une di- nue le terrain d’un cours de tactique.
çant sur le même pied que Guardiola : « Ce zaine d’heures par jour, Sarri emmène ses Les comparaisons avec Sacchi se multi-
sont deux enfants de la même idée. Le foot- hommes jusqu’à la quatrième division, im- plient. Et Sarri s’offusque : « C’est une insulte
ball est une musique pour eux, une forme pressionnant son noyau par ses préparations pour lui. Il a gagné des titres et a changé le
d’art. » de matches chirurgicales, et sa façon de ne monde du football avec sa philosophie de
rien laisser au hasard. Ses connaissances jeu. Si j’arrêtais maintenant, personne ne se
MERCKX, ALI, SACCHI laissent toujours le vestiaire bouche bée. souviendrait de moi parce que jusqu’ici, je
La première musique entendue par le Même aujourd’hui, quand Dries Mertens ra- n’ai rien gagné. » Il ne manquerait donc que
jeune Sarri est pourtant celle, bien moins conte au Corriere dello Sport qu’avec Sarri des titres pour couronner le Maestro. Naples,
poétique, qui accompagne les courses cy- sur le banc, il a l’impression de jouer à sevrée depuis la fin de l’ère Maradona, at-
clistes dominicales. Rapidement parti de Na- douze : « On dirait qu’il a déjà joué le match tend de pied ferme. D’ici là, c’est avec le sou-
ples, sa ville natale, dans les bagages de pa- dans sa tête. » rire que les tifosi continuent à aller voir leur
rents appelés en Toscane par leur course à La préparation minutieuse des matches banquier. ■

WWW.SPORTMAGAZINE.BE 13 décembre 2017 67


CRISTIANO RONALDO

Cristiano Junior dans les bras de


son célèbre père après la victoire
du Real Madrid en finale de la
Champions League à Cardiff.
GETTY
BALLON D’OR
& PAPA EN OR
« Je veux sept enfants et sept Ballons d’Or », a déclaré Cristiano
Ronaldo. Comment se fait-il que la star ait un tel esprit de famille ?
PAR FILIPPO MARIA RICCI (SPORTWEEK) ● PHOTOS REPORTERS

C
ristiano Ronaldo a fait cette dé- cliché. Ronaldo a même laissé tomber le der- Cette naissance a également été annoncée
claration à des journalistes de nier match de la Coupe des Confédérations, vie une photo postée sur Instagram. On y voit
L’Équipe. « Je veux sept enfants et estimant devoir être auprès de ses enfants. les parents et le bébé mais aussi Cristiano Ju-
autant de Ballons d’Or. » Son am- « Je suis heureux d’avoir deux nouveaux nior. « Être maman et pouvoir m’occuper des
bition et sa détermination sem- amours dans ma vie », a-t-il écrit sous la bébés ces derniers mois m’a procuré beau-
blent sans bornes. Compte tenu de son âge, photo des jumeaux. Il paraît que Mateo et coup de bonheur », a déclaré une Georgina
il a plus de chances de réaliser ses vœux de Eva seraient nés le 8 juin quelque part sur la très émue sur Instagram. « La naissance
paternité car, à 32 ans, le Portugais a de côte est des États-Unis. d’Alana Martina complète notre bonheur. »
moins bonnes cartes sportives, d’autant qu’il CR7 n’a jamais vécu de moments aussi
est confronté à la concurrence de Lionel UNE JEUNESSE DIFFICILE idylliques durant ses jeunes années. Il a
Messi et d’autres vedettes en devenir. Puis, il y a quelques semaines, il y a eu une grandi au sein d’une famille pauvre et chao-
La semaine dernière, CR7 a quand même dé- naissance naturelle, celle de sa fille Alana tique. Son père, alcoolique, est décédé en
croché son cinquième Ballon d’Or, égalant Martina, fruit de sa relation avec l’Espagnole 2005. Depuis, Cristiano Ronaldo a toujours
ainsi son rival argentin, qui a deux ans et Georgina Rodriguez. La rumeur de sa gros- tout fait pour conserver son unité à sa famille
quatre mois de moins que lui. Au classement sesse existait déjà à la naissance des ju- et l’entretenir. C’est une tâche qu’il assume
des enfants, Ronaldo mène quatre à deux, meaux mais elle l’avait démentie fermement. avec sa mère, car ses sœurs et son frère ont
même si Messi se rapproche, puisque son Les bruits étaient pourtant fondés, également des problèmes de drogue et d’al-
amie Antonella Roccuzzo est enceinte de leur puisqu’Alana a vu le jour le 12 novembre. cool. Ils passent le plus de temps possible
troisième enfant. ensemble, à commencer par les vacances. En
L’année 2017 a été une réussite sur tous dehors, le footballeur se libère quand il le
les plans pour la star du Real, y compris fami- Cristiano Ronaldo est peut. Bref, il est animé d’un esprit de famille
lialement, avec la naissance de trois enfants. auquel on ne s’attendait pas vraiment de sa
Il y a d’abord eu les jumeaux, nés d’une mère animé d’un esprit de part.
porteuse, qui a reçu une jolie somme pour Le 1er octobre, il a commémoré l’anniver-
disparaître de la scène après la naissance. Le famille auquel on ne saire du décès de son père Dinis en posant
fils aîné de Ronaldo, Cristiano Jr, était né de avec un des jumeaux dans les bras, l’autre
la même façon. s’attendait pas vraiment étant porté par Cristiano Junior. Entre eux, la
Le 30 juin, c’est un papa tout fier qui a photo de Dinis. Même si cette photo est des-
posé sur Instagram avec les bébés Mateo et de sa part. tiné à ses millions de suiveurs, les senti-
Eva. 115 millions de suiveurs ont regardé le ments qu’il affiche sont sincères.

WWW.SPORTMAGAZINE.BE 13 décembre 2017 69


CRISTIANO RONALDO

Quelques clichés de famille


avec toujours un point commun :
un père fier de ses rejetons.

RAMASSEUR DE BALLES
L’esprit de famille n’est pas la qualité qui
L’année 2017 a été une réussite sur tous les plans
saute le plus aux yeux quand on pense à
Cristiano Ronaldo. Pourtant, la star du Real
pour la star du Real, y compris familialement,
est tellement dingue de son fils aîné qu’il
l’implique le plus possible dans tous les as-
avec la naissance de trois enfants.
pects de sa vie. Il essaie de l’avoir toujours à
ses côtés, même dans les grandes cérémo-
nies ou les matches au sommet. C’est un l’avant pour ses enfants est réel. « La pater- leur origine et il devra leur expliquer ce qu’il
père impliqué, concerné. La vidéo dans la- nité m’a complètement changé. Elle m’a fait a tenu secret au monde extérieur. Mais, pour
quelle on le voit ramasser avec enthou- découvrir des aspects de l’amour dont je le moment, il savoure pleinement une année
siasme les ballons pendant un match où son n’avais pas la moindre idée », a-t-il fait re- fantastique, conclue avec succès en football
fils joue -évidemment en attaque- a fait le marquer. comme dans sa vie privée. En 2017, il a ga-
tour du monde. On voit les autres parents C’est l’autre facette d’un homme qui peut gné son cinquième Ballon d’Or mais aussi la
stupéfaits de voir pareille vedette courir ra- être lui-même tout en étant très ouvert dans Ligue des Champions, une compétition dont
masser les ballons perdus. sa communication et l’étalage de ses senti- il est le meilleur buteur. Il a en outre gagné le
L’image que donnent de lui les réseaux so- ments. Quand Ronaldo s’exprime, il regarde titre et la coupe. En même temps, il veut of-
ciaux, alimentés par Ronaldo ou par sa mère, toujours son interlocuteur droit dans les frir des moments de qualité à ses enfants et
qui s’occupe aussi des enfants de son fils, yeux, avec un intérêt réel. surtout une plus belle jeunesse que la
nous apprend que l’intérêt et l’amour de Un jour, ses enfants l’interrogeront sur sienne. ■

70 13 décembre 2017 WWW.SPORTMAGAZINE.BE


SPORT
LE MEILLEUR
DU
SPORT

BELGAIMAGE

Il s’était inscrit pour un


semi-marathon mais
l’Indien Somnath
Pawara a quand même
parcouru 42,2 kilomètres
à Singapour : il a pris le
mauvais tournant et a
franchi la ligne d’arrivée
La NBA ne limoge
après un peu plus de
quatre heures. Un long
pas ses coaches
entraînement... Contrairement à la Jupiler Pro League,
la NBA est devenue une oasis de paix
Davide Rebellin a fêté pour les entraîneurs. David Fizdale, le dernier
ses 46 ans en août. Comment ? coach à avoir été limogé
Il vient d’obte- en NBA.
nir un cadeau
tardif : un Le limogeage d’Earl Watson, le coach de Phoe- Antonio, Brad Stevens à Boston, Erik Spoelstra à
nouveau nix, après trois revers - sur 82 matches - a fait la Miami, Rick Carlisle à Dallas… De nombreux pro-
contrat chez une même chez nous. Jamais un entraîneur de priétaires ont aussi réalisé qu’il était plus renta-
Natura4Ever- NBA n’avait été renvoyé aussi rapidement alors ble de laisser travailler un entraîneur à long
Sovac, une qu’en 1971, les Buffalo Braves avaient mis terme, pour obtenir une certaine continuité au
équipe continen- Dolph Schayes à la rue à l’issue d’un match. moins de ce point de vue, puisque de plus en
tale. Pour son expérience, Le renvoi de Watson était frappant. Le dernier plus de stars changent d’équipe.
d’après le communiqué. C4 datait du 7 mai 2016 et concernait Dave Les coaches obtiennent donc des contrats
Joerger, de Memphis. La campagne suivante, plus longs, alors que les nouvelles règles ont rac-
Donald Trump le 2016-2017 a même été la première depuis courci les contrats des joueurs. Les propriétaires
conspue mais Colin 1970-1971, quand la NBA comptait 17 forma- peuvent donc modifier plus facilement leur
Kaepernick – le footbal- tions, durant laquelle aucun coach n’a dû faire noyau que renvoyer leur entraîneur, tout le
leur américain qui a été ses valises prématurément. Actuellement, la contraire de la Belgique. Il arrive même que le
le premier à s’agenouiller plus grande compétition du monde compte propriétaire remplace le manager général mais
pendant l’hymne- peut trente clubs. Pourtant, il s’est écoulé 532 jours laisse l’entraîneur en poste. La NBA adapte de
compter sur la sympathie entre le renvoi de Joerger et celui de Watson, plus en plus ses noyaux à la philosophie de l’en-
générale. Il a reçu alors que les trente équipes ont entamé cette traîneur. Presque tous les clubs ont un develop-
l’ACLU’s Courageous saison avec le même entraîneur que l’année pas- ment team en G-league, où les jeunes peuvent
Advocate Award, un prix sée, ce qui n’était plus arrivé depuis 1975-1976. mûrir, généralement en développant le même
qui récompense ceux qui Après Watson, c’est David Fizdale qui a été li- style de jeu que l’équipe première.
luttent pour l’égalité des mogé, étonnamment, par Memphis fin novem- Autre aspect : la NBA est un championnat
droits des citoyens, et bre, ce qui porte à deux le nombre de renvois, en fermé, sans relégation. Ceci dit, ce n’est pas nou-
Sports Illustrated l’a élu deux mois. Pourquoi la NBA est-elle si paisible ? veau et, dans le passé, ça n’a pas empêché une
Sportsperson of the Year. Notamment parce que l’ambiance a été tumul- vague de limogeages, mais elle est moins impor-
tueuse les saisons précédentes, même si c’est tante que dans les compétitions européennes de
Jurer à l’issue d’un relatif, comparé à l’ouragan qui fait rage sur la Ju- football et certainement moins qu’en Belgique.
match de NBA ? Ça peut piler Pro League : au début de la saison La lanterne rouge de NBA a même la chance de
coûter cher, comme 2013-2014, les trente équipes ont présenté 14 pouvoir choisir en premier lieu un joueur talen-
vient de l’expérimenter coaches, contre six la saison suivante et dix en tueux du draft. Certaines équipes perdent déli-
l’Espagnol Marc Gasol 2016-2017. bérément pour pouvoir terminer en derrière posi-
(Memphis Grizzlies). Est-ce le fameux calme qui suit la tempête ? tion. Ce système n’existe pas ici mais ce n’est
Le mot F en quatre Pas seulement. Beaucoup d’équipes disposent pas un hasard si, récemment, Jacky Mathijssen a
lettres lui a coûté... de brillants entraîneurs depuis des années : plaidé en faveur d’un championnat fermé, à
12.700 euros. ■ Steve Kerr à Golden State, Gregg Popovich à San l’image de la NBA. ■ JONAS CRETEUR

72 13 décembre 2017 WWW.SPORTMAGAZINE.BE


BELGAIMAGE
CONDITIONS David Goffin et Nafi Thiam loués jusqu’aux States
DANTESQUES David Goffin et Nafi Thiam sont les principaux favoris aux titres de Sportif et Sportive de l’Année samedi.
Même Sports Illustrated, l’influent magazine sportif américain, a remarqué leurs prestations.
Si les flocons ont
causé le chaos sur Sports Illustrated place Nafi Thiam en septième en professionnel. Le magazine insiste surtout sur
les routes chez position du classement des 50 meilleurs sportifs le fait que « LeGoff a atteint le rang sept bien qu’il
nous, l’hiver a 2017, derrière, notamment, la gymnaste Simone ait peu de talents physiques » et qu’il a battu
également perturbé Biles (1e), l’athlète Allyson Felix (2e) et la na- Nadal et Federer à la finale ATP de Londres. Sports
la NFL le week-end geuse Katie Ledecky (3e) mais devant Serena Illustrated félicite aussi le Liégeois pour avoir cou-
dernier. C’est en Williams (9e) et la skieuse Lindsey Vonn (10e). rageusement continué à se battre à Roland Gar-
pleine tempête que Sports Illustrated relève le tweet du double cham- ros, alors qu’il s’était gravement blessé à la che-
les Buffalo Bills (en pion olympique du décathlon, Ashton Eaton. ville en trébuchant sur un tapis en dehors du
rouge) sont venus à Quand Nafi Thiam avait franchi le cap magique court. Sans se plaindre ni menacer ensuite de
bout des Colts des 7.000 points, il avait posté : « There is a good poursuites judiciaires.
d’Indianapolis (13-7). chance, and there always has been, that the best Si Goffin se défait de Greg Van Avermaet aux
Durant le premier athlete in the world is a woman. » Selon SI, la suffrages, il peut devenir, samedi, le premier
quart-temps, les Belge de 23 ans est « sans doute la meilleure joueur de tennis élu Sportif de l’Année. Thiam,
joueurs ne athlète dont on ait entendu parler. Elle peut courir elle, peut être la première athlète belge nommée
pouvaient même et lancer plus loin et sauter plus haut que les Sportive de l’Année pour la troisième fois, après
pas apercevoir le autres. » 2014 et 2016. Elle égalerait aussi la nageuse
tableau d’affichage. David Goffin (27 ans) a reçu le Professional of Carine Verbauwen. Seules Ingrid Berghmans, Kim
the Year Award de SI, qui récompense le tennis- Clijsters (huit titres) et Justine Henin (quatre) la
man qui vit le mieux pour son sport et se comporte dépasseraient encore. ■ JONAS CRETEUR

WWW.SPORTMAGAZINE.BE 13 décembre 2017 73


SEPPE
?????
SMITS

« EN
SNOWBOARD,
LA CRÉATIVITÉ
EST SANS
LIMITES »
Seppe Smits : « J’ai déjà quelques
nouveaux numéros en tête pour
la piste de Pyeongchang. »

74 13 décembre 2017 WWW.SPORTMAGAZINE.BE


eppe Smits : « Les paysages hi-
vernaux sont magnifiques. Le
nord de la Suède, la nature sau-
vage de la Nouvelle-Zélande, les
Rocheuses au Colorado ou, l’an-
née dernière, Corvatsch, en Suisse : j’avais
une vue fan-tas-ti-que sur un lac et dix som-
mets de plus de 4.000 mètres. En plus, il
avait beaucoup neigé la nuit. Voir tomber la
neige suffit déjà à m’enchanter, même si glis-
ser sur la poudreuse, sur une belle couche
vierge où nul n’est encore passé, est encore
mieux.
J’éprouve alors un sentiment indescriptible
de liberté. Je plane littéralement sur la neige.
Le crépuscule est encore plus spécial. J’ai vu
mon plus beau pendant une séance de pho-
tos à Levi, au nord de la Finlande. Générale-
ment, nous ne disposons que de vingt mi-
nutes pour faire quelques numéros en vi-
tesse mais nous étions déjà en mai et le so-
leil mettait près de trois heures à se coucher.
Une expérience unique.

En 2018, Seppe Smits (26 ans), champion du monde


en titre en snowboard slope style, sera notre
principale chance de médaille aux Jeux d’Hiver.
Il nous parle de son sport et de la manière
dont il le vit. Ainsi que de son
plus grand plaisir : la poudreuse.
PAR JONAS CRETEUR PHOTO GETTY

WWW.SPORTMAGAZINE.BE 13 décembre 2017 75


SEPPE SMITS

Est-ce comparable à un sacre mondial ? rare que nous soyons vraiment surpris. Ce ENTRAÎNEMENT SEPT
Difficilement. Glisser sur la neige au coucher n’est pas non plus parce que nous voyons JOURS SUR SEPT
du soleil est un plaisir pur, alors que quand quelqu’un essayer quelque chose de nou- « Je m’entraîne trois à quatre heures par
on prend conscience qu’on gagne une com- veau à l’entraînement qu’on le copie. Non, il jour, sept jours sur sept, en comptant la pré-
pétition, surtout un Mondial, l’adrénaline gi- faut innover, suivre sa propre stratégie. » vention des blessures et le stretching, que
cle dans le corps, avec un pouls à 160, 170. j’effectue souvent via le yoga, pas pour son
C’est aussi un sentiment de joie. Comme si DES CUISSES EN BÉTON aspect spirituel mais parce que les exercices
on ne pouvait plus s’arrêter de rire. « Il y a encore dix ans, la préparation phy- sont plus variés et plus amusants. C’est
Je n’ai même pas besoin de gagner : réus- sique des snowboarders ne représentait pas énorme, en effet, même si je ne suis pas un
sir un atterrissage devant 10.000 personnes grand-chose mais elle s’est professionnali- fana des chiffres. J’ai recours à un pulsomètre
est très particulier. Parce qu’avant, on est tel- sée avant les Jeux de Sotchi, les premiers à pendant les séances de condition mais mes
lement concentré qu’on n’entend rien du reprendre le slope style. Pour pouvoir exécu- wattages, mon pourcentage de graisse ? Je
tout. Puis, à l’atterrissage, c’est comme si la ter ces sauts de plus en plus complexes, il n’en sais rien.
porte d’une discothèque s’ouvrait. Ça faut être très fort, à tous points de vue. A l’étranger, je passe régulièrement quatre
confère un kick inouï. Il y a quelques années, L’été est la période la plus importante. J’ef- semaines sans voir une balance. Je me nour-
j’ai effectué un saut en duo d’un avion mais fectue trois à quatre séances physiques par ris sainement et en suffisance car je
comme je ne contrôlais rien, j’avais trouvé ça semaine, sous la direction de mon oncle, un consomme énormément d’énergie. Surtout
plutôt monotone : 60 secondes de descente kinésithérapeute. Ça va d’une heure et demie quand, dans mon survêtement de snow-
avec la même vue en permanence, sans un de course, avec des intervalles, à deux ou board, avec mes grosses godasses, je dois
seul looping. La prochaine fois - c’est sur ma trois heures de vélo. Les autres jours, je grimper à plusieurs reprises un monticule de
bucketlist -, je sauterai seul. Ça doit être su- m’adonne à la musculation. Je dois surtout cinq mètres, dans les meetings big air. Il vaut
per cool. » renforcer les cuisses et les fessiers, ainsi que mieux ne pas être trop lourd pour ne pas ac-
les muscles soutenant les genoux, qui en- croître l’impact. Je pèse environ 68 kilo pour
DE PLUS EN PLUS FOU caissent des chocs énormes à chaque atter- 1m80. Je suis dans la moyenne. Un très bon
« Ce qui m’attire en snowboard, c’est la rissage. Une musculature solide permet en Finlandais ne mesure que 1m65 et un autre
possibilité de développer mon style person- outre d’être plus explosif à la détente. De très bon Belge, Sebbe De Buck, fait 1m95. Il
nel. Vous pouvez demander à dix riders revê- temps à autre, je soulève des charges n’y a donc pas de taille parfaite dans notre
tus de la même tenue d’effectuer un saut et je lourdes mais la plupart des exercices se font sport.
pourrai les identifier tous. La créativité n’a avec un gros ballon, pour m’obliger à cher- Je suis déjà tombé des dizaines de fois. Ré-
pas de fin. Il y a de centaines de trucs diffé- cher constamment mon équilibre. cemment, une rafale m’a donné un coup d’ar-
rents qu’on peut exécuter de plusieurs fa- D’autres muscles sont importants : les rêt en plein saut et j’ai durement atterri sur le
çons. On observe des variations chaque an- mollets et les muscles entourant les che- genou. Je me suis occasionné un hématome
née et le niveau ne cesse de progresser. Les villes, pour négocier les tournants, les abdo- osseux mais il ne posera pas problème pour
numéros novateurs de 2012 sont devenus minaux et les dorsaux pour arrêter la rotation Pyeongchang. Pour le même prix, j’aurais pu
standard. Parfois, on dit que la limite a été at- à l’atterrissage ou l’amorcer. Les muscles du me déchirer un ligament du genou, ce qui est
teinte. C’est une erreur que je ne commets cou et des épaules préviennent le déboîte- beaucoup plus grave qu’un coup ou même
plus. Dans le passé, j’ai remarqué que le ni- ment de l’épaule en cas de chute ou le coup qu’une fracture car un ligament ne se rétablit
veau ne cessait de croître. Il faut toujours du lapin, qui nous oblige à garder le lit une jamais complètement. »
penser que ça va devenir plus fou. semaine. Les muscles les moins employés et
D’autres riders ont déjà exécuté 95 % de donc les moins exercés ? Mes bras, tout OUBLIER SA PEUR
mes numéros. Je les étudie en images, je vi- minces, même s’ils doivent quand même « Heureusement, jusqu’à présent, je n’ai
sualise l’exercice et je tente de le personnali- avoir une certaine force. » eu que de petites déchirures -aux ligaments
ser. On n’appelle pas un nouveau numéro du croisés, au ménisque, aux ligaments laté-
nom de la personne qui l’a exécuté la pre- raux- et je n’ai jamais dû subir d’opération. Je
mière fois, contrairement à ce qui se fait en me suis aussi fracturé les deux clavicules et
gymnastique, avec le fameux Nina Derwael. « Je vais participer au l’humérus. Ma première fois, je n’avais que
On le dénomme en fonction de la direction, treize ans. Jamais je n’avais autant souffert :
de l’axe - combien de fois on s’incline -, et du slope style et au big air à il y avait trois centimètres entre les deux mor-
nombre de rotations, exprimé en degrés. Par ceaux. Mon seuil de douleur n’était pas en-
exemple le backside, double cork, 1080. Un Pyeongchang. Je préfère core très élevé non plus !
cran plus haut, il y a le backside, triple cork, Les chutes font partie du snowboard. On
1440. la première discipline. prend constamment des risques calculés
J’ai déjà quelques nouveaux numéros en mais ça reste angoissant. Surtout quand, en
tête pour la piste de Pyeongchang, qui favo- C’est celle où j’ai obtenu l’air, on remarque qu’on est trop loin et qu’on
rise la créativité, mais je n’en préserve pas le ne peut plus freiner. On se maudit et on es-
secret vis-à-vis de mes collègues. Tout le les meilleurs résultats. » saie de limiter l’impact du crash, en atterris-
monde se connaît et sait ce que les autres sant de la meilleure façon possible : en rou-
sont capables de faire, selon leur style. Il est SEPPE SMITS lant ou en se laissant tomber pour atterrir

76 13 décembre 2017 WWW.SPORTMAGAZINE.BE


© KAAT DE MALSCHE / RED BULL CONTENT POOL

« Ce n’est pas parce que


je suis champion du
monde en titre que l’or
olympique, ou même une
médaille tout court,
est une formalité. »
SEPPE SMITS

un tweak supplémentaire. Sans vraiment ré-


fléchir. Après des milliers de sauts, le cerveau
est en pilotage automatique et ordonne aux
muscles de faire ceci ou cela. Je n’ai jamais le
sentiment de voler ni d’être en apesanteur. Je
sens toujours la force d’attraction. Malheu-
reusement. (Rires)
Cette concentration est la clef du succès.
En matière de technique et de physique, tous
les snowboarders se valent. Tout l’art
consiste à s’adapter aux circonstances, en
changement constant : le parcours, la météo
(vent, brouillard, pluie, plein soleil…). Je ne
suis jamais stressé parce que je suis telle-
ment perfectionniste que je n’exécute un
exercice en compétition que quand je le maî-
Seppe Smits: ‘« Le milieu du trise à 100 %.
snowboard est très soudé : en Une seule fois, lors des Jeux précédents,
compétition, nous sommes tous logés j’ai eu un instant un drôle de sentiment. Mais
au même hôtel et le soir, nous nous j’ai quand même achevé le run que j’avais en
retrouvons à la même table et au bar. »
tête. Malheureusement, le jury m’a accordé
juste trop peu de points pour atteindre la fi-
partiellement sur le dos, pour que les genoux LA CONCENTRATION, nale. Ce n’était pas une question de pression
ne doivent pas encaisser tout le choc. Quand CLÉ DU SUCCÈS négative. Je n’ai pas besoin d’un coach men-
on chute lourdement malgré tout, on a be- « Je visualise aussi mes exercices un par un tal. Jusqu’à présent, je m’en suis bien passé
soin de cinq minutes pour reprendre ses es- avant chaque compétition. Les jours qui la alors pourquoi changer mes méthodes ? »
prits, en espérant que la douleur initiale s’es- précèdent et une minute avant le départ. Je
tompe et que rien ne soit abîmé. bavarde généralement avant une épreuve car PAS DE MAL DU PAYS
Il faut ensuite plusieurs jours pour se re- il ne faut pas trop réfléchir. Puis, juste avant le « L’année dernière, j’ai passé 256 jours à
mettre, transformer la peur en adrénaline départ, je me concentre. Je me retire dans ma l’étranger et, cette année, j’en suis à 220 car
pour réessayer le même numéro. Même sans bulle et je bloque toutes les interférences ex- j’ai dû effectuer une rééducation en Belgique,
chute, quand j’effectue un nouveau truc, je térieures. Ce qui est étrange, c’est qu’on a suite à une opération. Mais je ne connais au-
dois en augmenter progressivement la diffi- l’impression de passer beaucoup plus de cun snowboarder qui a le mal du pays et ce
culté pour avoir plus d’assurance, de me dé- temps en l’air qu’en réalité : mon saut le plus n’est certainement pas mon cas. Je sais que
faire de la peur. Si je ne me défais pas de long ne dure que deux secondes et demie. Et je peux toujours compter sur mes copains ici.
cette crainte, je ne dois pas essayer un nou- en cas d’erreur, on a le sentiment que c’est Nous nous voyons le plus souvent possible
veau numéro car je risque de tomber. Pour une éternité. On se concentre sur tellement de quand je suis à Westmalle, notamment pour
rester sur ses pieds, il faut être prêt mentale- choses que c’est comme si le temps s’arrê- la Noël. La vie estudiantine et ses sorties ? Je
ment. Mon tuyau ? Visualiser. Me repasser tait : comment le corps bouge, à quelle hau- n’en ai pas eu et je n’en ai jamais eu envie.
mentalement le déroulement de l’exercice teur, combien de temps il reste avant l’atter- Au contraire, j’ai toujours pensé que ma vie
pour ne pas me laisser surprendre ni perdre rissage, comment retomber... de snowboarder était plus belle. Mon sport
ma trajectoire aérienne la première fois que Quand tout se déroule à la perfection, on ne me rendra pas riche mais je n’aurais pas
je l’exécuterai. » peut encore décider, en plein saut, de réaliser voulu m’en passer pour tout l’or du monde.

WWW.SPORTMAGAZINE.BE 13 décembre 2017 77


SEPPE SMITS

Fonder une famille, c’est pour plus tard.


J’ai une amie depuis cinq ans mais je ne
craque pas quand je passe trois se- LE MÉRITE SPORTIF
maines sans voir Kaat. Elle ne souffre
pas non plus de mes nombreuses ab- FLAMAND
sences. Ça ne serait pas le cas de Hier, Seppe Smits a reçu le Vlaams Sportjuweel
toutes les filles mais elle a sa pro- 2017. Cette distinction unique est attribuée
pre passion, la photographie. De chaque année par les autorités régionales à un spor-
temps en temps, je l’emmène en tif flamand ayant réalisé une prestation marquante
montagne et pendant mes périodes ou achevant une carrière exceptionnelle, un peu à
de repos, nous partons ensemble à l’image du Mérite Sportif national. « J’ai déjà été élu
la découverte du monde. Ça com- deux fois Figure sportive de la province d’Anvers, en
pense beaucoup de choses. Nous 2011 après mon premier titre mondial, et en 2012. Ma com-
ne pensons pas encore aux enfants. mune, Westmalle, m’a aussi élu Sportif de l’Année mais ceci est
Je n’ai que 26 ans et je veux profi- mon premier prix à un niveau plus élevé. Pourtant, la concurrence
ter de ma liberté. était rude. Il y avait notamment Nina Derwael, soutenue comme moi
Si je ne souffre pas du mal du par l’ancien Bloso. Ma longévité au top aura certainement joué autant
pays, c’est aussi parce que j’ai un que mon titre mondial. J’ai déjà 26 ans. C’est jeune dans la vie normale
cercle d’amis en snowboard. mais en snowboard, je fais déjà partie des vieux, même si je ne le sens
Nous sommes très liés. En pas, ni physiquement ni mentalement. Même si je gagne une médaille
compétitions, nous lo- olympique, je continuerai. Et qui sait ? En 2018, je serai peut-être élu
geons dans le même hôtel Sportif de l’Année ! »
et nous nous retrouvons
tous les soirs à table et au
bar. Nous parlons de nos centres d’intérêt, pend moins du facteur chance. En big air, les
de nos familles, des choses de la vie. En an- « Je mise sur une bonne plus audacieux sortent leurs trucs les plus
glais, c’est la langue véhiculaire. Aux États- fous en un seul saut. On retient les deux
Unis, il m’arrive même de loger chez des col- finition alors que d’autres meilleures tentatives. Si quelqu’un atterrit
lègues. Il n’y a pas de clivage de nationalités. bien lors de ses deux premiers exercices, il
Les Américains ne me considèrent pas préfèrent des exercices peut créer la surprise au troisième s’il réussit
comme une curiosité parce que je suis belge. un truc complètement fou. En slope, les favo-
Ils ne savent même pas qu’il n’y a pas de plus spectaculaires, ris émergent plus systématiquement. Il faut
montagnes en Belgique. » (Rires) atterrir six fois sur six - on a droit à deux es-
quitte à les exécuter sais - dans les trois rails et les trois sauts. Il
TOUS FANS LES UNS DES s’agit donc d’être solide et régulier.
AUTRES moins bien. » L’exécution de plusieurs numéros un peu
« Au fond, nous sommes tous fans les uns moins spectaculaires est ce qui me réussit le
des autres. Concurrents aussi, mais nous SEPPE SMITS mieux. J’essaie d’être clean : de bien tenir
n’espérons pas que l’autre chute ou rate sa ma planche du début à la fin, d’atterrir en
prestation. Même juste avant une compéti- difficile de prédire un podium en snowboard ligne droite et non en tournant... Je mise sur
tion, nous nous souhaitons bonne chance, qu’en athlétisme ou en natation, des sports une bonne finition alors que d’autres préfè-
dans la riderslounge. L’ambiance n’est pas dans lesquels les plus costauds s’imposent rent des exercices plus spectaculaires,
tendue comme dans la salle d’attente en na- généralement. quitte à les exécuter moins bien. Le score le
tation. Et quand quelqu’un réussit un truc Mon premier objectif est de me qualifier plus bas et le plus élevé sont supprimés
fou, nous sommes tous euphoriques. La ja- pour la finale avec un exercice relativement pour diminuer les préférences des membres
lousie ? Elle est quasi inexistante parce que contrôlé. Ensuite, je tenterai le tout pour le du jury, même si son appréciation reste sub-
nous nous adonnons à un sport dangereux et tout. Je ne jouerai pas la sécurité car ça ne me jective.
que nous sommes conscients des risques. permettrait pas de monter sur le podium Je vais quand même sortir mes deux exer-
Il y a une certaine pression sur moi avant mais même avec un numéro parfait, je dé- cices les plus audacieux en big air. Qui sait ?
les Jeux parce que je suis le candidat belge à pends des autres. » Je serai peut-être la surprise. Et je gagnerai
une médaille mais ce n’est pas parce que je peut-être deux médailles. Avant les Jeux de
suis champion du monde en titre qu’une mé- SLOPE STYLE ET BIG AIR Sotchi, le bourgmestre de Westmalle avait
daille d’or ou une médaille tout court s’appa- « A Pyeongchang, je vais participer au promis d’organiser une grande fête avec de
rente à une formalité. Au Mondial de cette an- slope style et au big air, qui fait son entrée la Trappiste gratuite si je revenais avec une
née, par exemple, tous les ténors n’étaient au programme olympique. Je préfère le slope médaille et si elle était en or, j’avais une sta-
pas présents alors qu’ils seront tous à style, où j’ai obtenu mes meilleurs résultats, tue. Je me demande si sa promesse tient tou-
Pyeongchang. En outre, c’est très serré. Tout avec deux titres mondiaux. C’est la disci- jours. Je devrais peut-être passer à la maison
dépend des conditions. Il est beaucoup plus pline la plus prestigieuse car le résultat dé- communale avant mon départ. » (Rires) ■

78 13 décembre 2017 WWW.SPORTMAGAZINE.BE


+ COFFRET 3 CD
BEST OF MARIA CALLAS

11,95 €
SEULEMENT !

Durée : 233 minutes

Le 16 septembre dernier, le monde fêtait le 40ème anniversaire de la disparition de


Maria Callas. À ce jour, la soprano Greco-Américaine reste légendaire pour ses
grands rôles, surtout dans les opéras italiens de Verdi, Puccini et Bellini. Son impact
émotionnel, sa splendeur et son dramatisme sur scène continuent à inspirer les
auditeurs et le monde de l’opéra.
Ce coffret vous offre 50 airs inoubliables, irrésistibles et magiques de la grande diva.

Offre valable à partir du 14/12/17


OB69990

www.levif.be
2017

L’ANNÉE
DES
Nafi Thiam

BELGES
Greg Van Avermaet

Samedi, le Sportif de l’Année


sera connu, au terme d’une
année d’une qualité
exceptionnelle, selon les
normes belges. Nafi Thiam
et David Goffin émergent
nettement mais nous
comptons beaucoup d’autres
grands sportifs. Histoire de
flatter notre orgueil national,
passage en revue de trente
hauts faits tricolores.
PAR JONAS CRETEUR ● PHOTOS BELGAIMAGE

80 13 décembre 2017 WWW.SPORTMAGAZINE.BE


O
n dit souvent que la Belgique est une pecky ont gagné le premier Mondial de course
petite nation du sport. Des disputes par équipes pour dames. D’hoore a encore ga-
communautaires, une mauvaise ges- gné le bronze au scratch, comme Nicky De-
tion du sport de haut niveau, partielle- grendele en keirin. Kenny De Ketele et Moreno
ment à cause de la structure complexe De Pauw ont gagné l’argent dans la course par
de l’état, des dirigeants âgés, trop/trop peu équipes et De Ketele a encore terminé
d’argent (mal employé), pas d’infrastructures deuxième de la course par points. Cinq mé-
de qualités… Ce n’est pas faux mais on insiste dailles lors d’un Mondial de cyclisme sur piste,
trop peu sur le fait que notre pays, malgré tous c’est la plus belle moisson belge du 21e siècle.
ces manquements, possède beaucoup d’ex- ... Le snowboarder Seppe Smits (voir inter-
cellents athlètes et équipes. Or, en onze mois view page 74 sqq) a été sacré champion du
et demi, ils ont signé une vague rarement vue monde de slope style pour la deuxième fois,
de performances de haut niveau et beaucoup après 2011, dans la Sierra Nevada. Il est le
de primeurs. Pourquoi donc 2017 a-t-elle été seul Belge cette année à avoir été médaille
une année grand cru pour le sport belge ? d’or d’un Mondial dans une discipline reprise
aux Jeux d’Hiver. Deuxième primeur belge
PARCE QUE... grâce à Sebbe De Buck, deuxième compatriote
... David Goffin est le premier joueur belge dans le top cinq, plus exactement à la qua-
de tennis à intégrer le top dix de l’ATP (en sep- trième place.
tième position en fin de saison), qu’il a gagné ... En Tchéquie, les Belgian Cats ont enlevé
David Goffin
le quatrième tournoi ATP de sa carrière, après leur première médaille (de bronze) à l’EURO de
des succès à Tokyo et à Shenzhen, et qu’il basket. Emma Meesseman, leur figure de
s’est qualifié directement pour les Masters. À proue, a remporté le doublé coupe-champion-
Londres, le Liégeois est devenu le premier nat avec Ekaterinbourg, tout en atteignant les
Belge - de sexe masculin - à battre les numéros demi-finales de WNBA avec Washington. La re-
un et deux du monde, Rafael Nadal et Roger lève est prête, puisque les demoiselles U18
Federer, et à atteindre la finale. Goffin n’a mal- ont été sacrées championnes d’Europe pour la
heureusement pas pu réaliser une nouvelle deuxième fois (2011).
primeur en offrant la Coupe Davis à la Bel- ... Les Red Dragons ont obtenu le meilleur
gique, vaincue comme en 1904 et en 2015. résultat de leur histoire à l’EURO de volley-ball
... L’heptathlonienne Nafi Thiam est deve- de Pologne. Quatrièmes, ils ont loupé de peu
nue à Götzis la quatrième à franchir le cap my- le bronze en étant battus 3-2 par la Serbie. Le
thique des 7.000 points et la première Belge capitaine Sam Deroo a gagné un deuxième ti-
tous sexes confondus à conquérir l’or au Mon- tre national en Pologne, dans le meilleur
dial. Elle a été élue Athlète de l’Année par championnat européen, sous le maillot de
l’IAAF, ce qui constitue aussi une première Kedzierzyn.
belge. En mars, la Namuroise a remporté le ti- ... C’est la première fois que deux Belges fi-
tre européen en salle. gurent dans le top cinq du classement mon-
... Nina Derwael est la première gymnaste dial de Laser Radial, avec Evi Van Acker en
belge championne d’Europe - aux barres asy- deuxième position et son héritière, Emma
métriques -. Elle a, en plus, gagné la médaille Plasschaert, en cinquième. Van Acker, qui a
de bronze au Mondial. Derwael a également pris sa retraite entre-temps, a été médaille
Delfine Persoon disputé la finale tous engins du Mondial, d’argent au Mondial néerlandais - sa qua-
comme Rune Hermans. Elles sont respective- trième médaille à ce niveau - et médaille d’or
ment huitième et onzième. Deux demoiselles dans la manche de coupe du monde d’Hyères,
Kimberly Buys qui marquent autant de points, c’est aussi une Plasschaert a signé au Japon le meilleur résul-
primeur nationale. tat de sa jeune carrière en terminant
... Pour la première fois, la Belgique a rem- deuxième.
porté le classement des nations du WorldTour, ... Quatrième aux Masters d’Augusta,
un doublé unique, puisque Greg Van Aver- Thomas Pieters a signé la meilleure perfor-
maet, lauréat à Paris-Roubaix, a enlevé le clas- mance belge dans un tournoi majeur de golf. Il
sement individuel, ce que seul Philippe est aussi le Belge le mieux classé - 23e mon-
Gilbert avait réussi avant, en 2011. En outre, dial au mois de juillet -.
Victor Campenaerts (or) et Ann-Sophie Duyck ... Pour la première fois, la finale du Mon-
(argent) ont remporté les premières médailles dial de billard trois bandes a été 100 % belge.
belges en contre-la-montre à l’EURO - qui Frédéric Caudron a conquis son troisième titre
n’était pas très relevé, il est vrai -. mondial en Colombie au détriment d’Eddy
... A Hongkong, Jolien D’hoore et Lotte Ko- Merckx.

WWW.SPORTMAGAZINE.BE 13 décembre 2017 81


2017

... Thierry Neuville est le premier Belge à aussi. Koekelkoren et Van Walle ont échoué à également disputé son premier EURO avec les
prendre la tête au Mondial de rallye et aussi le la neuvième place du Mondial. Red Flames, éliminées à l’issue du premier
premier compatriote à enlever quatre ... Koen Naert, huitième au prestigieux tour.
manches du WRC (Corse, Argentine, Pologne marathon de New York, est l’auteur de la meil- ... Trois clubs belges, Anderlecht, le Ra-
et Australie). Malgré tout, il n’a été que vice- leure performance belge masculine. cing Genk et le Club Bruges, ont disputé pour
champion, pour la troisième fois, toujours ... Aux Jeux Mondiaux de Wroclaw, en Po- la première fois les huitièmes de finale de la
après Sébastien Ogier. logne, l’olympiade des disciplines non-olym- même joute européenne, l’Europa League en
... Stoffel Vandoorne est le premier Fla- piques, le Team Belgium a collecté sept mé- l’occurrence. Anderlecht et Genk ont même
mand à disputer une saison complète de F1. Il dailles d’or, neuf d’argent et huit de bronze. atteint les quarts de finale. Notre pays n’avait
a pris des points dans trois GP et a signé ses C’est la plus belle récolte de notre histoire. Au plus compté deux équipes parmi les huit
meilleurs résultats à Singapour et en Malai- classement des médailles, sans tenir compte meilleures depuis la saison 1992-1993. ■
sie, en terminant septième. Le Bruxellois de leur couleur, la Belgique est même sixième
Xavier Siméon sera le premier, en 2018, à se sur 112. Les principaux fournisseurs ?
produire en MotoGP, l’équivalent de la F1 à Sandrine Tas (six médailles dont une d’or) et
deux-roues, depuis Didier de Radiguès en Bart Swings (deux d’or) en skeleton, ainsi
1991. qu’Amal Amjahid, double médaille d’or en ju-
... Les Red Lions et les Red Panthers ont jitsu. Anak Verhoeven a gagné la principale
gagné la médaille d’argent à l’EURO néerlan- compétition d’escalade, un succès qui
dais, un fait unique pour le hockey belge. s’ajoute à son titre européen, une combinai-
C’est le meilleur résultat de tous les temps son unique pour une Belge.
pour les dames tandis que les messieurs éga- ... La boxeuse Delfine Persoon a remporté
lent leur performance de 2013 en Belgique, un septième titre mondial WBC en poids lé-
même s’ils visaient l’or, dans les deux tour- gers, en battant la Française Myriam Dellal.
nois. Une nouvelle levée est déjà prête à as- En messieurs, Francesco Patera s’est emparé
surer la relève, les U21 masculins ayant ter- du titre européen EBU en poids légers.
miné deuxièmes de l’EURO et du Mondial. ... Toma Nikiforov n’est que le quatrième
... Luca Brecel est le premier Européen judoka masculin, après Robert Van de Walle
continental à gagner un tournoi de classe- en 1979 et 1981, Johan Laats en 1991 et
Gregory Wathelet
ment en snooker - les China Championships -. Cédric Taeymans en 2001, à être sacré vice-
Il est douzième au classement mondial, ce champion du monde toutes catégories. Il n’a
qui constitue la meilleure place de sa carrière. dû s’avouer vaincu que face à
... Dimitri Van den Bergh est devenu le l’invincible Teddy Riner, à Marra-
premier spécialiste belge des fléchettes à kech. Matthias Casse est notre pre-
s’adjuger le titre mondial en juniors, à Mine- mier champion du monde junior de-
head, en Angleterre. puis Johan Laats en 1986.
... Kenny Belaey a remporté, à 34 ans, sa ... A Budapest, Kimberly Buys a été la
14e médaille au Mondial de trialbike, le première nageuse belge du 21e siècle et
bronze. En nombre de médailles, il est le meil- la première depuis Brigitte Becue en
leur de sa discipline. 1998 (huitième en 100 m brasse) à nager
... Le cavalier Grégory Wathelet est le pre- une finale de Mondial. Elle a terminé sep-
mier Belge depuis 2000 et le troisième, après tième du 50 mètres papillon, qui n’est
Jean-Claude Van Geenberghe (1993 et 1995) certes pas une distance olympique.
en Paul Mondron (1938), à remporter le GP ... A 22 ans, quatre mois et 14 jours, Wout
d’Aix-la-Chapelle, le Mondial officieux. Il mon- van Aert est devenu, à Bièles, le deuxième
tait Coree. plus jeune crossman à remporter deux titres
... A Miyazaki, au Japon, Maarten Van Riel mondiaux professionnels. Il avait trois mois
a été le deuxième Belge, après Simon De de plus que Rolf Wolfshohl en 1961 mais
Cuyper en 2012, à enlever une manche de sept de moins qu’Eric De Vlaeminck en 1968,
coupe du monde de triathlon. Trois Belges ont jusqu’alors plus jeune Belge double cham-
terminé dans le top dix d’une manche de pion du monde de cyclo-cross en pros.
Coupe du Monde de triathlon, grâce à Jelle ... Sanne Cant est la première championne
Geens et Jonathan Wayaffe, respectivement du monde belge de cyclo-cross. En novembre,
quatrième et neuvième. elle a ajouté un titre européen à son palma-
... Dries Koekelkoren et Tom van Walle rès.
sont quatrièmes de l’EURO de beach-volley. ... Tessa Wullaert, la première lauréate du
C’est la meilleure performance d’un duo mas- Soulier d’Or féminin, a réussi le doublé titre-
culin belge. En 2009, les dames Van coupe d’Allemagne avec le VfL Wolfsburg,
Breedam-Mouha avaient terminé quatrièmes dans le meilleur championnat féminin. Elle a

82 13 décembre 2017 WWW.SPORTMAGAZINE.BE


ONZE DÉCEPTIONS qu’au triathlon de Roth), l’Ironman de
Hawaï a été décevant pour Frederik Van
Des équipes et des sportifs belges n’ont Lierde, qui a abandonné suite à une gaffe
pas été en mesure de réaliser leurs ambi- de l’organisation lors de l’approvisionne-
tions en 2017. ment, et pour Bart Aernouts, douzième.
■ La Belgique a envoyé sa délégation la ■ Dennis Goossens, le meilleur Belge
plus mince depuis 2005 au Mondial de de tous les temps dans une finale olym-
natation, avec seulement Pieter pique, avec sa huitième place aux an-
Timmers, Kimberly Buys et Louis neaux, n’a terminé que quinzième de
Croenen, et sans relais, alors que nos l’EURO. Ensuite, une blessure au mé-
équipes avaient toujours disputé la fi- nisque l’a contraint à faire une croix sur
nale des derniers grands championnats. le Mondial.
Luca Brecel
Buys a atteint la finale en 50 mètres pa- ■ Les Yellow Tigers ont été éliminées
pillon mais Timmers, médaille d’argent au premier tour de l’EURO de volley-ball
olympique en 100 mètres nage libre, et mais les dames ont une excuse : elles
Croenen, finaliste en 200 mètres papillon étaient versées dans la poule de la mort,
Evi Van Acker à Rio, ont sombré, respectivement en avec la Serbie, les Pays-Bas et la Tché-
demi-finales et en séries. quie.
■ Le discobole Philip Milanov, mé- ■ Hannes Obreno, brillant en skiff à
daille d’argent au Mondial 2015, n’a pu Rio, a perdu toute l’année à cause d’un
faire oublier sa décevante neuvième mystérieux virus.
place aux Jeux Olympiques en gagnant ■ L’année précédant les Jeux d’Hiver
une nouvelle médaille. Il n’a même pas n’a pas été de bon augure pour les Bel-
atteint la finale londonienne. Le Brugeois gian Bullets : en février, les duos Elfje
a quand même gagné le meeting de Shan- Willemsen/Sara Aerts et Sophie
ghai, comptant pour la Diamond League. Vannieuwenhuyse/Nel Paulissen ont
Les Tornados se sont qualifiés pour la fi- été dixième et 17e du Mondial de bobs-
nale mais ont échoué à la quatrième leigh. Elles n’ont terminé qu’une seule
place du 4x400 mètres, comme en 2009 fois parmi les dix premières dans les
et en 2015, même si on peut difficilement trois manches de Coupe du Monde dispu-
parler d’échec. tées durant la nouvelle saison.
■ Au Mondial de taekwondo, Jaouad ■ Le skieur Armand Marchant, pre-
Achab et Raheleh Asemani, qui avaient mier Belge en décembre 2016 à gagner
loupé de peu une médaille aux Jeux, ont des points en Coupe du Monde, s’est gra-
été éliminés respectivement en quarts de vement blessé au genou durant un acci-
finale et au deuxième tour. Le champion dent. Il a raté le Mondial et ne pourra par-
d’Europe Mourad Laachraoui a dû se ticiper aux prochains Jeux d’Hiver.
contenter d’une cinquième place. Suite à l’élimination européenne préma-
■ Aucun des sept Belges ayant parti- turée d’Ostende, Gand, Bruges, Zulte Wa-
cipé au Mondial de judo, qui ne reprenait regem et Anderlecht, le football belge ne
que les catégories de poids olympiques, comptera plus aucun représentant sur
n’a fait mieux qu’une septième place. cette scène passé le Nouvel An. Ce qui ne
■ Après leurs succès respectifs aux s’était plus vérifié depuis la saison
Ironmen de Lice et de Lanzarote (ainsi 2004-05.

Nina Derwael

Jolien D’Hoore et Lotte Kopecky

Yellow Tigers

WWW.SPORTMAGAZINE.BE 13 décembre 2017 83


TOPFOOT
FOOT
NATIONAL
18 E JOURNÉE
8-9-10
DÉCEMBRE

buts
HOME
buts
AWAY
buts TOP 10 DE LA SEMAINE
pts m g p n p-c g p n p-c g p n p-c
1. Kaveh Rezaei (Charleroi): omnipré-
1. (1) Club Bruges 44 18 14 2 2 41-17 9 0 0 25-6 5 2 2 16-11 sent avec et sans ballon. Il a converti
2. (2) Charleroi 38 18 11 2 5 32-18 5 1 3 16-10 6 1 2 16-8 un penalty qu’il avait lui-même forcé et
3. (3) Anderlecht 34 18 10 4 4 29-21 5 3 1 14-9 5 1 3 15-12 a été impliqué dans toutes les actions
4. (5) Gand 28 18 8 6 4 26-17 5 2 2 12-5 3 4 2 14-12 dangereuses.
5. (6) Antwerp 28 18 7 4 7 24-21 3 2 4 12-9 4 2 3 12-12 2. Cristian Benavente (Charleroi) : sa
6. (4) St-Trond 27 18 7 5 6 23-25 6 1 3 14-9 1 4 3 9-16 technique a souvent fait mal à la défen-
se mauve. Il a été impliqué dans deux
7. (9) Waasland-Beveren 24 18 7 8 3 35-32 5 3 1 20-12 2 5 2 15-20
buts, un comme passeur, un comme fi-
8. (7) Standard 24 18 6 6 6 19-22 4 1 3 11-9 2 5 3 8-13 nisseur.
9. (8) Genk 23 18 5 5 8 24-23 2 2 5 9-9 3 3 3 15-14
3. Jordy Clasie (Club Bruges) : il a dé-
10. (11) Zulte Waregem 20 18 6 10 2 29-32 3 5 1 12-16 3 5 1 17-16 buté dans le onze de base mais a d’em-
11. (10) Excel Mouscron 20 18 5 8 5 24-31 3 3 3 17-20 2 5 2 7-11 blée placé son empreinte sur l’entrejeu
12. (12) Ostende 19 18 5 9 4 22-24 3 6 0 13-16 2 3 4 9-8 brugeois. Il est combatif, comme Na-
13. (15) Malines 18 18 4 8 6 21-28 3 3 3 14-13 1 5 3 7-15 kamba, mais meilleur sur le plan foot-
ballistique.
14. (14) Courtrai 17 18 4 9 5 21-31 3 2 4 14-11 1 7 1 7-20
15. (13) Lokeren 17 18 4 9 5 19-29 1 5 3 7-17 3 4 2 12-12 4. Colin Coosemans (Malines) : il a eu
une part importante dans la première
16. (16) Eupen 12 18 2 10 6 26-44 2 4 3 15-19 0 6 3 11-25
victoire en déplacement de Malines
vert: play-offs 1 — blanc: play-offs 2 — bleu: descendant cette saison. Des arrêts cruciaux,
quand le marquoir était encore vierge,
CLASSEMENTS JOUEURS et en fin de partie, quand son équipe
luttait pour ne pas sombrer.
CLASSEMENT DES MOYENNES BUTEURS 5. Roman Jaremtshouk (Gand): le soli-
1. Benavente Cristian (Charleroi) 6,69 (13m) 9. Onyekuru (Anderlecht), Thelin (Waasland-Beveren) de avant ukrainien s’intègre de mieux
2. Nakamba Marvelous (Club Bruges) 6,50 (16m) 8. Bandé (Malines), Leye (Eupen), Rezaei (Charleroi) en mieux. Il est démarqué et a le sens
7. Benavente (Charleroi), Gano (Ostende), Morioka (Waasland- du but. Il améliore de semaine en se-
Vormer Ruud (Club Bruges) 6,50 (18m)
Beveren) maine son jeu avec Kubo et les ailiers
Morioka Ryota (Waasland-Beveren) 6,50 (18m) 6. Bolingi (Excel Mouscron), Chevalier (Courtrai), Dennis (Club
Simon et Kalu. Il a délivré un assist et
5. Bolat Sinan (Antwerp) 6,44 (18m) Bruges), Kubo (Gand), Leya Iseka (Zulte Waregem), Orlando Sa
(Standard) inscrit son deuxième but de la saison.
6. Baby Amara (Charleroi) 6,40 (15m)
5. Ampomah (Waasland-Beveren), Awoniyi (Excel Mouscron), Boli Y.
7. Govea Omar (Excel Mouscron) 6,39 (18m)
(St-Trond), Mpoku (Standard), Ocansey (Eupen), Schrijvers
6. Hendrik Van Crombrugge (Eupen) :
8. Kaminski Thomas (Courtrai) 6,33 (18m) (Genk), Simon (Gand), Wesley (Club Bruges) ce n’est pas un hasard s’il figure sur la
9. Olayinka Peter (Zulte Waregem) 6,31 (13m) 4. Baby (Charleroi), Capon (Ostende), De Pauw (Zulte Waregem), liste de plusieurs grands clubs. Cette
10. Gigot Samuël (Gand) 6,28 (18m) Diaby (Club Bruges), Garcia (Eupen), Govea (Excel Mouscron), I. fois encore, le gardien a évité à son
Mechele Brandon (Club Bruges) 6,28 (18m) Seck (Waasland-Beveren), Kalu (Gand), Miric (Lokeren), Musona équipe de sombrer. Il n’a dû s’avouer
(Ostende), Olayinka (Zulte Waregem), Owusu (Antwerp), Samatta vaincu que sur l’envoi de Zhegrova.
12. Legear Jonathan (St-Trond) 6,27 (15m)
(Genk), Vormer (Club Bruges), Vossen (Club Bruges)
13. Rezaei Kaveh (Charleroi) 6,25 (16m) 3. Ajagun (Courtrai), Berrier (Ostende), Cools D. (Club Bruges), De 7. Birger Verstraete (Gand): il a parfai-
14. Bandé Boureima Hassane (Malines) 6,23 (13m) Ridder (Lokeren), Edmilson (Standard), Gerkens (Anderlecht), tement exécuté ce que son entraîneur
15. Opoku Ampomah Nana (Waasland-Beveren)6,22 Hanni (Anderlecht), Harbaoui (Anderlecht), Ingvartsen (Genk), lui avait demandé, soit afficher beau-
Kaya (Zulte Waregem), Legear (St-Trond), Limbombe (Club
(18m)
Bruges), Lukebakio (Charleroi), Mechele (Club Bruges), Pedersen
coup de saine agressivité dans les
(Malines), Pozuelo (Genk), Rits (Malines), Rodrigues (Antwerp), duels. Avec Dejaegere, il a été le patron
Saponjic (Zulte Waregem), Skulason A. (Lokeren), Teodorczyk de l’entrejeu pendant l’intégralité de la
CLASSEMENT DES TOTAUX (Anderlecht), Vanaken (Club Bruges) partie.
1. Morioka Ryota (Waasland-Beveren) 117 CONTRE SON CAMP : 8. Ruud Vormer (Club Bruges) : une
Vormer Ruud (Club Bruges) 117 1. Aidoo (Genk), Arslanagic (Antwerp), Baudry (Zulte Waregem), fois encore le moteur du Club. Ses deux
3. Bolat Sinan (Antwerp) 116 Berge (Genk), Budde (Courtrai), Godeau (Excel Mouscron), I. Seck assists durant le premier quart d’heure
4. Govea Omar (Excel Mouscron) 115 (Waasland-Beveren), Kums (Anderlecht), Leye (Eupen), Locigno ont plié le match.
(Excel Mouscron), Lotiés (Eupen), Makarenko (Courtrai), Marinos
5. Kaminski Thomas (Courtrai) 114 (Charleroi), Miric (Lokeren), Ouali (Courtrai), Scholz (Standard), 9. Nana Opoku Ampomah (Waasland-
6. Gigot Samuël (Gand) 113 Van Crombrugge (Eupen), Wague (Eupen) Beveren): il s’est joué de ses adversai-
Mechele Brandon (Club Bruges) 113 res et a tourmenté Lukchevych.
8. Verhulst Davino (Lokeren) 112
Opoku Ampomah Nana (Waasland-Beveren) 112 10. Jorge Teixeira (STVV) : malgré une
Coosemans Colin (Malines) 112 PROCHAINE JOURNÉE douleur à l’épaule, il a encore joué son
16/12 (18h) Standard – Gand, (20 h) Eupen – Saint-Trond, Courtrai - match en défense et il a marqué peu
11. Penneteau Nicoloas (Charleroi) 111 Malines, Lokeren - Waasland-Beveren 17/12 (14.30h) Club Bruges –
12. Pirard Lucas (St-Trond) 110 Anderlecht, (18 h) Charleroi-Genk (20 h) Zulte Waregem – Antwerp avant la mi-temps sur un coup franc de
Schrijvers Siebe (Genk) 110
Legear.
14. De Ridder Steve (Lokeren) 109
Batubinsika Dylan (Antwerp) 109

84 13 décembre 2017 WWW.SPORTMAGAZINE.BE


WAASLAND-BEVEREN
EXCEL MOUSCRON

ZULTE WAREGEM
CLUB BRUGES
ANDERLECHT

CHARLEROI

STANDARD
ST-TROND
COURTRAI
ANTWERP

LOKEREN

OSTENDE
MALINES
RÉSULTATS

EUPEN

GAND

GENK
JUPILER PRO LEAGUE
17/18

ANDERLECHT 10-03 1-3 0-0 4-0 23-12 24-02 27-12 0-1 3-2 03-02 1-0 2-3 1-0 25-01 2-0

ANTWERP 0-0 1-3 21-01 3-0 03-03 1-0 25-01 3-5 23-12 0-0 18-02 1-1 0-0 04-02 3-0

CHARLEROI 2-0 28-01 1-2 1-0 2-2 21-01 2-1 17-12 11-02 2-0 1-1 03-03 18-02 2-2 3-2

CLUB BRUGES 17-12 1-0 04-02 03-03 3-1 27-12 2-1 18-02 3-1 2-0 25-01 4-1 4-0 3-0 3-2

COURTRAI 2-2 10-02 10-03 1-2 27-01 1-1 1-1 0-0 1-0 16-12 1-2 3-2 27-12 4-1 24-02

EUPEN 2-3 0-1 25-01 2-2 1-2 11-03 04-02 3-3 25-02 4-1 2-1 17-12 1-1 27-12 0-5

EXCEL MOUSCRON 1-2 2-2 2-5 2-1 25-01 3-2 3-2 04-02 03-03 2-2 17-12 1-1 1-3 18-02 23-12

GAND 0-0 0-1 23-12 28-01 2-1 3-0 3-1 1-1 21-01 18-02 03-03 11-02 1-0 2-0 0-1

GENK 21-01 25-02 0-1 2-0 23-12 1-1 1-1 11-03 0-0 1-0 1-1 28-01 0-2 3-3 11-02

LOKEREN 1-2 1-1 1-1 0-4 18-02 3-0 0-2 0-3 25-01 27-12 0-3 1-1 04-02 17-12 11-03

MALINES 3-4 1-2 25-02 23-12 2-0 11-02 28-01 1-1 3-2 0-2 1-1 2-0 1-1 11-03 21-01

OSTENDE 11-02 3-4 3-0 2-3 21-01 1-0 0-1 0-2 27-12 28-01 0-1 25-02 11-03 0-3 4-2

ST-TROND 18-02 27-12 0-1 11-03 04-02 4-4 1-0 3-2 2-1 0-0 25-01 1-0 1-0 1-0 1-1

STANDARD 27-01 1-1 0-0 24-02 3-1 20-01 10-02 16-12 2-1 2-1 03-03 0-0 23-12 3-1 0-4

WAASLAND-BEVEREN 1-2 3-0 0-2 10-02 2-1 5-1 2-0 24-02 03-03 2-3 2-2 23-12 20-01 3-1 27-01

ZULTE WAREGEM 03-03 17-12 27-12 1-2 2-2 18-02 2-1 0-1 0-1 1-3 2-1 04-02 2-0 25-01 2-5

ASSISTS ARBITRES
13.Vormer (Club Bruges)
9. Morioka (Waasland-Beveren)
6. Hanni (Anderlecht)
5. Garcia (Eupen), Matthys (Malines), Vanaken
(Club Bruges)

MATCH

ROUGE
JAUNE
4. De Smet (Courtrai), Legear (St-Trond), Rezaei

MOY.
PEN.
(Charleroi), Siani (Ostende)
3. Afif (Eupen), Ampomah (Waasland-Beveren),
Boljevic (Waasland-Beveren), Bruno M. Alen 6 33 1 0 6
(Anderlecht), Chevalier (Courtrai), Croizet
(Malines), Demir (Waasland-Beveren), Dierckx Boterberg 8 37 0 1 6,13
(Waasland-Beveren), Hamalainen (Zulte Boucaut 12 45 5 5 5,92
Waregem), Kehli (Lokeren), Limbombe (Club
Delferière 10 43 2 2 7
Bruges), Lukebakio (Charleroi), Maehle
(Genk), Mohamed (Excel Mouscron), Olayinka Dierick 5 24 0 2 5,60
(Zulte Waregem), Thelin (Waasland-Beveren) Laforge 12 64 8 6 6,25
2. Ajagun (Courtrai), Antunes (St-Trond), Appiah
(Anderlecht), Asamoah (St-Trond), Awoniyi
Lambrechts 8 38 3 1 5,88
(Excel Mouscron), Baby (Charleroi), Benavente Lardot 12 31 1 3 6,33
(Charleroi), Berrier (Ostende), Botaka (St- Put 6 24 1 0 5,67
Trond), Carlinhos (Standard), Charisis (St-
Trond), Coopman (Zulte Waregem), Coulibaly Smet 12 40 2 4 6,17
K. (Gand), D’Haene K. (Courtrai), De Pauw Van Driessche 11 48 3 3 6,27
(Zulte Waregem), De Sart (Zulte Waregem),
Verboomen 10 51 4 3 5,90
Dejaegere (Gand), Dequevy (Antwerp), Fai C.
(Standard), Gano (Ostende), Hairemans Vertenten 13 57 3 4 6,54
(Antwerp), Hendrickx (Charleroi), Ilaimaharitra Visser 13 70 4 4 6,08
(Charleroi), Kubo (Gand), Kums (Anderlecht),
Leye (Eupen), Marin R. (Standard), Marinos
Wouters 6 23 3 3 6
(Charleroi), Mata (Genk), Milicevic (Gand),
Musona (Ostende), Ocansey (Eupen), Refaelov
(Club Bruges), Rits (Malines), Samatta (Genk),
Schouterden (Eupen), Schrijvers (Genk),
Stanciu (Anderlecht), Sylla M. (Gand), STVV – Zulte Waregem 1-1
Teodorczyk (Anderlecht), Trebel (Anderlecht),
Le gardien trudonnaire Lucas Pirard en
Van der Bruggen (Courtrai), Vandendriessche
(Ostende), Vojvoda (Excel Mouscron), Vossen
duel avec Aaron Leya Iseka. L’avant de
(Club Bruges), Wesley (Club Bruges) Zulte a quand même réussi à le passer
BELGA

une fois.

WWW.SPORTMAGAZINE.BE 13 décembre 2017 85


TOPFOOT

PENALTIES ANDERLECHT
1 pour (0),
3 contre (2)
ANTWERP
2 pour (2),
2 contre (1)
CHARLEROI
3 pour (3),
2 contre (2)
CLUB BRUGES
5 pour (5),
1 contre (1)
COURTRAI
1 pour (0),
5 contre (2)
EUPEN
2 pour (1),
8 contre (7)
EXCEL
MOUSCRON
3 pour (2),
GAND
4 pour (4),
1 contre (0)
6 contre (3)

ANDERLECHT - CHARLEROI 1-3 ANTWERP - EXCEL MOUSCRON 1-0


(4-3-3) (4-5-1) (4-5-1) (3-5-2)

OBRADOVIC (5) MARINOS (6) VAN DAMME J. (6) VOJVODA (6)


(Bruno M. 60’) (6) FALL (5) OWUSU (6)
(Locigno 80’) (-)
(Lukebakio 68’) (6)
TREBEL (4) CORRYN (5) ROTARIU (6) DE MEDINA (5)
(Teodorczyk 29’) (5) HENDRICKX (7) (Yatabaré 66’) (6)
(Mbombo 80’) (-)
DESCHACHT O. (3) MARTOS (7)
ONYEKURU (6) DOMINGUES (7)
BENAVENTE (8) ARDAIZ (6) MÉZAGUE (6)
SELS (6) HANNI (6) (Jaadi 88’) (-) AWONIYI (7)
PENNETEAU (6) BOLAT (6) GOVEA (7) BUTEZ (6)
DENDONCKER (5) REZAEI (8) HAIREMANS (6)
(Bédia 82’) (-) MOHAMED (5)
ILAIMAHARITRA (7) BATUBINSIKA (6)
SPAJIC (5) GERKENS (5)
(Sa 46’) (4) DESSOLEIL (6) GULAN (6)
HAROUN F. (6) AMALLAH (6)
TAINMONT (6)
KUMS (5) (Baby 74’) (-)
APPIAH (4) BUTA (6) LIMBOMBE S. (5) LOMALISA (6)
N’GANGA (7) (Rodrigues 62’) (6)

POINTS : Anderlecht 69/14 Obradovic et Dendoncker. A l’exclusion de POINTS : Antwerp 77/13 4-1-3-2, a donné plus de prise sur le match à
Charleroi 79/12 Deschacht, il est passé au 3-2-3-1. Felice Excel Mouscron 66/11 l’Antwerp. Mircea Rednic a posté un bloc bas en
BUTS : 16’ Rezaei (0-1, pen.), 60’ Kums (0-2, Mazzù récupérait N’Ganga, sa suspension BUTS : 70’ Haroun F. (1-0) 5-4-1 en perte de balle. Ça a bien fonctionné,
CSC), 74’ Benavente (0-3), 82’ Onyekuru (1-3) purgée, et a renvoyé Fortuna sur le banc. ASSISTS : Van Damme J. jusqu’au but anversois. Il a aligné Mbombo, un
ASSISTS : Teodorczyk, Marinos Lukebakio et Baby, guéris de leur blessure, ont CORNERS : 6-5 avant de plus, sans succès.
CORNERS : 5-2 débuté sur le banc. FAUTES : 19-13 A RETENIR : L’Antwerp renoue avec la victoire à
FAUTES : 16-18 A RETENIR : Robbie Rensenbrink a donné le coup ARBITRE : Put (7/10) domicile. La dernière datait du 15 octobre,
ARBITRE : Visser (4/10) d’envoi. Ça n’a pas porté chance à Anderlecht, JAUNE : 2’ Lomalisa, 10’ Amallah, 15’ Corryn, 41’ contre Zulte Waregem. Il consolide sa place
JAUNE : 50’ Spajic, 56’ Ilaimaharitra, 89’ qui a essuyé son troisième revers et laisse filer Hairemans, 42’ Govea, 68’ Batubinsika, 90’ Van dans le top six. Mouscron, lui, continue à
Lukebakio Charleroi. Le duel a été marqué par trois Damme J. chercher une première victoire depuis fin
ROUGE : 34’ Deschacht O. (2x jaune), 83’ Baby (2x exclusions, chacune suite à deux cartes jaunes. ROUGE : - septembre et sombre au classement.
jaune), 85’ Teodorczyk (2x jaune) DERNIERS MATCHES : SPECTATEURS : 11.023 DERNIERS MATCHES :
SPECTATEURS : 16.500 Anderlecht: n v v v d (10/15) COACHING : Laszlo Bölöni a vu son équipe Antwerp: d v n n v (8/15)
COACHING : Hein Vanhaezebrouck a procédé à Charleroi: v v v n v (13/15) recourir trop souvent aux longs ballons en Excel Mouscron: d d d n d (1/15)
trois modifications dans son équipe: Kara, Sa et première mi-temps. L’entrée au jeu de
Teodorczyk ont disparu au profit de Spajic, Rodrigues et Yatabaré, jointe au passage en

CLUB BRUGES - LOKEREN 3-1 GAND - COURTRAI 2-1


(3-5-2) (4-5-1) (4-5-1) (4-5-1)

LIMBOMBE (6) MPATI (5) ASARE (5) CHEVALIER (6)


(Vanlerberghe 59’) (6) TICINOVIC (4) KALU (6) ROUGEAUX (5)
(Hupperts 46’) (6) (Saief 69’) (6)
DENSWIL (6)
RASSOUL (4) MITROVIC (7) VAN DER
VANAKEN (6) SÖDER (5) (Dussenne 70’) (6)
BRUGGEN (6)
DIABY (5) VERSTRAETE (7) KUMORDZI (5)
CLASIE (7) MICHEL (5) AJAGUN (5)
(Refaelov KUBO (7)
59’) (5) VERHULST (5)
BUTELLE (6) DE SUTTER (5) KALINIC (6) JAREMTS- PERBET (5) KAMINSKI (6)
(Benchaib 72’) (-) JOEK (7) (Stojanovic J. 81’) (-)
MECHELE (6) WESLEY (5) DEJAEGERE (6)
(Dennis 72’) (-) TERKI (5) MAKARENKO (7)
FILIPOVIC J. (5) GIGOT (7)
VORMER (7) KOVACEVIC (5)
DE RIDDER (6) OUALI (6)
(De Smet 70’) (6)
POULAIN (6) COOLS D. (6) SKULASON A. (5) BRONN (6) SIMON (5)
(Foket 85’) (-) D’HAENE K. (5)

POINTS : Club Bruges 77/13 mais pour le reste, il a reconduit l’équipe de POINTS : Gand 81/13 reconduit l’équipe et la tactique avec lesquelles
Lokeren 60/12 Bruges. Le match a été vite décidé, suite à des Courtrai 67/12 il avait battu Waasland-Beveren. Il n’a pas
BUTS : 2’ Vanaken (1-0), 10’ Poulain (2-0), 23’ erreurs défensives. Lokeren a mieux participé BUTS : 7’ Chevalier (0-1), 10’ Jaremtsjoek (1-1), apprécié le nombre de duels perdus, dans
Diaby (3-0), 58’ De Ridder (3-1) au jeu ensuite mais a tout au plus sauvé 27’ Kubo (2-1) lesquels ses joueurs ont été trop courts
ASSISTS : Hupperts, Vormer (2), Clasie l’honneur. ASSISTS : Gigot, Jaremtsjoek, Ouali physiquement.
CORNERS : 10-3 A RETENIR : Le stade aurait dû être comble, tous CORNERS : 12-3 A RETENIR : Gand signe une cinquième victoire
FAUTES : 6-8 les billets étant vendus mais des supporters FAUTES : 27-16 d’affilée sous Vanderhaeghe en championnat et
ARBITRE : Wouters (6/10) sont restés chez eux suite à la neige. Le terrain ARBITRE : Smet (7/10) un 12/12 dans son stade. Mitrovic a disputé son
JAUNE : - était dégagé mais sautillant. Après le dernier JAUNE : 53’ Makarenko, 90’ Dejaegere 100e match en division un belge, Asare en était à
ROUGE : - match du Cercle le 6 janvier, on apposera une ROUGE : - son 200e match au plus haut niveau.
SPECTATEURS : 24.000 nouvelle pelouse. SPECTATEURS : 19.633 DERNIERS MATCHES :
COACHING : Ivan Leko a laissé Nakamba sur le DERNIERS MATCHES : COACHING : Yves Vanderhaeghe a pallié la Gand: v v v v v (15/15)
banc pour titulariser Clasie, pour la première Club Bruges: n v v n v (11/15) suspension d’Esiti en alignant Verstraete. Courtrai: d v d v d (6/15)
fois. Le Club a très bien commencé : le match Lokeren: n d n d d (2/15) Jaremtshouk a été préféré à Sylla devant. Avant
était plié à la mi-temps. Il a ensuite ménagé ses le repos, l’équipe a beaucoup pressé vers
forces. Peter Maes a aligné Terki pour Kehli l’avant, avant de s’effondrer. Glen De Boeck a

JAUNE CLASSEMENT PAR ÉQUIPES Coulibaly K. (1), Dejaegere (5), Dussenne (1),
Esiti (6), Foket (1), Gigot (3), Jaremtsjoek (1),
Kumordzi (2), Makarenko (1), Rolland (1),
Rougeaux (3), Stojanovic J. (2), Van Loo (1), Van
(1), Buffel (1), Colley (7), Heynen (3), Ingvartsen
(5), Khammas (1), Maehle (1), Malinovskyi (3),
Kalinic (3), Kalu (1), Kubo (1), Machado (4), der Bruggen (4), Verboom (2) Mata (3), Pozuelo (2), Samatta (1), Schrijvers (2),
48. Antwerp: Ardaiz (1), Arslanagic (3), Batubinsika Marcq (3), Matton (1), Milicevic (1), Mitrovic (1), 38. Malines: Claes (1), Cobbaut (4), Cocalic (5), Uronen (1), Vukovic (1), Zhegrova (1)
(3), Bolat (2), Corryn (4), Dequevy (3), Sylla M. (2), Verstraete (2), Verstraete L. (1) Coosemans (3), Croizet (1), De Witte (5), El 36. Club Bruges: Clasie (1), Cools D. (3), Decarli (4),
Domingues (1), Duplus (1), Hairemans (4), 44. Excel Mouscron: Aidara (1), Amallah (4), Awoniyi Messaoudi (1), Filipovic Z. (2), Ganvoula (1), Dennis (3), Denswil (2), Diaby (4), Limbombe (3),
Haroun F. (5), Jaadi (4), N’Diaye (1), Oulare (2), (2), Bailly (2), Bolingi (2), Godeau (3), Govea (5), Kawaya (2), Matthys (1), Paulussen (2), Mechele (2), Mera (1), Nakamba (3), Poulain (1),
Owusu (1), Rodrigues (4), Van Damme J. (4), Gulan (2), Huyghebaert (2), Locigno (3), Pedersen (1), Rherras (1), Rits (4), Schoofs (4) Vanaken (3), Vormer (3), Wesley (3)
Yatabaré (5) Lomalisa (1), Mbombo (1), Mohamed (1), 38. Standard: Agbo (4), Belfodil (1), Bokadi (3), 36. Ostende: Bjelica (5), Capon (1), Dutoit (1), Gano
46. Eupen: Afif (5), Blondelle (2), Fadlalla (2), Garcia Mézague (3), Nkaka (5), Olinga (2), Van Durmen Carlinhos (1), Cavanda (5), Djenepo (2), Dossevi (2), Jali (4), Jonckheere (1), Lombaerts (3), Milic
(4), Lazare (3), Leye (3), Lotiés (7), Niasse (1), (1), Vojvoda (4) (1), Edmilson (1), Fai C. (1), Laifis (2), Luyindama (2), Ozkan (2), Siani (7), Tomasevic (5),
Ocansey (2), Schouterden (2), Tirpan (5), 39. Courtrai: Ajagun (3), Attal (1), Azouni (1), Budde (1), Marin R. (1), Mpoku (5), Ndongala (1), Vandendriessche (3)
Valiente (5), Verdier (4), Wague (1) (1), Budkivsky (3), Chevalier (3), D’Haene K. (1), Orlando Sa (1), Pocognoli (6), Scholz (2) 36. Zulte Waregem: Baudry (1), Coopman (3),
46. Gand: Andrijasevic (1), Asare (3), Bronn (4), De Smet (2), Kaminski (4), Kovacevic (4), 37. Genk: Aidoo (1), Benson (1), Berge (2), Brabec Cordaro (3), De Mets (2), De Pauw (1), De Sart

86 13 décembre 2017 WWW.SPORTMAGAZINE.BE


GENK LOKEREN MALINES OSTENDE ST-TROND STANDARD WAASLAND- ZULTE WAREGEM
3 pour (0), 1 pour (1), 1 pour (0), 2 pour (2), 3 pour (1), 3 pour (1), BEVEREN 6 pour (4), 4
1 contre (1) 0 contre (0) 0 contre (0) 0 contre (0) 3 contre (2) 3 contre (2) 1 pour (1), contre (3)
2 contre (1)

GENK - EUPEN 1-1 OSTENDE - MALINES 0-1


(4-5-1) (5-4-1) (5-3-2) (5-3-2)

URONEN (5) KARELIS (5) TIRPAN (5) BJELICA (6)


(Khammas 77’) (-) OCANSEY (5) (Rezaeian 84’) (-) PAULUSSEN (6)
(Castro Montes MATTHYS (6)
94’) (-)
COLLEY (6) BUFFEL (6) LOTIÉS (6) (Kolovos 55’) (6)
(Trossard 67’) (7) MILIC (6) SIANI (6) MUSONA (6) COCALIC (6)
LAZARE (5) BANDÉ (7)
ZHEGROVA (6) (Diagne D. 81’) (-) VALIENTE (6) VANDENDRIES- (Kawaya 86’) (-)
VUKOVIC (5) (Ingvartsen 72’) (-) SCHE (6)
LEYE (5) VAN CROM- DUTOIT (6) (Akpala 66’) (5) EL MESSAOUDI (6) COOSE-
MALINOVSKYI (4) BRUGGE (7) MANS (8)
LOMBAERTS (6)
GARCIA (6) BLONDELLE (6) PEDERSEN (5) DE WITTE (6)
AIDOO (6) POZUELO (5) BUSHIRI (5) ZIVKOVIC (6)
(Ganvoula 75’) (-)
(Gano 75’) (-)
AFIF (5) JALI (6) RITS (6) COBBAUT (6)
(Schouter-
MAEHLE (6) SCHRIJVERS (5) den 75’) (-) FADLALLA (5) CAPON (6)
CLAES (5)
POINTS : Genk 66/12 équipe cherchait trop souvent la solution la plus POINTS : Ostende 70/12 Jankovic a reconduit l’équipe de Genk. Après
Eupen 61/11 compliquée. Claude Makelélé était clairement Malines 73/12 une bonne première mi-temps, Malines a
BUTS : 40’ Zhegrova (1-0), 44’ Garcia (1-1) venu pour le nul et il a procédé en 5-4-1. Il a BUTS : 40’ Rits (0-1) oublié de jouer au football et a dû se battre pour
ASSISTS : - parfaitement réussi à empêcher le Racing de ASSISTS : Matthys sauver sa mise.
CORNERS : 4-0 jouer. CORNERS : 6-3 A RETENIR : Premier succès en déplacement
FAUTES : 18-13 A RETENIR : Genk n’a même pas réussi à FAUTES : 14-17 pour Malines, qui a pris 10 points sur 15 depuis
ARBITRE : Lambrechts (5/10) s’imposer à domicile contre la lanterne rouge. Il ARBITRE : Vertenten (6/10) le changement d’entraîneur mais a perdu Tim
JAUNE : 48’ Leye, 60’ Tirpan, 65’ Maehle, 69’ Afif, n’y est parvenu que deux fois en championnat. JAUNE : 45’ Bjelica, 47’ Paulussen, 94’ Kawaya Matthys, touché au genou. Ostende s’incline
82’ Schouterden, 84’ Schrijvers Malgré sa tactique défensive, Eupen n’a pas ROUGE : - pour la première fois depuis la onzième
ROUGE : - réussi à préserver ses filets. SPECTATEURS : 5.022 journée.
SPECTATEURS : 11.920 DERNIERS MATCHES : COACHING : Adnan Custovic était privé de DERNIERS MATCHES :
COACHING : Albert Stuivenberg a laissé Mata et Genk: n v d d n (5/15) Tomasevic, suspendu, et de Rozehnal, pour des Ostende: v n v n d (8/15)
Ingvartsen sur le banc. En seconde période, Eupen: n d d n n (3/15) motifs privés. Il a fait débuter Bushiri, âgé de 18 Malines: v d n v v (10/15)
Trossard a effectué sa rentrée après une ans. A 0-1, Ostende a mis la pression, avec
longue revalidation et il a placé son sceau quatre attaquants même en fin de match mais
d’emblée. Stuivenberg a constaté que son sans créativité ni précision. Aleksandar

ST-TROND - ZULTE WAREGEM 1-1 WAASLAND-BEVEREN - STANDARD 3-1


(4-5-1) (5-3-2) (4-3-3) (4-4-2)

DE NORRE (6) WALSH (6) DEMIR (5) CAVANDA (6)


(Ndongala 60’) (6)
AMPOMAH (7)
BOTAKA (6) KAYA (6) (Myny 74’) (-) LUCHKEVYCH (4)
(De Sart A. 87’) (-) HEYLEN (5) I. SECK (6)
GOUTAS (6)
MARIN R. (6) LUYINDAMA (5)
DE PAUW (5) CAMACHO R. (6)
ASAMOAH (6)
DE FAUW (6) CARLINHOS (5)
GUEYE B. (4) DE SART (6) MORIOKA (7) THELIN (6) (Emond 81’) (-)
PIRARD (6) (Boli Y. 63’) (5) BOSSUT (6) ROEF (5) (Mmaee R. OCHOA (6)
89’) (-) ORLANDO SA (4)
BEZUS (5)
LEYA ISEKA (6) BAUDRY (5) MOREN (-)
TEIXEIRA (7) AGBO (5) LAIFIS (6)
(Caufriez 19’) (6)
CHARISIS (6) COOPMAN (6)
(Doumbia D. 45’) (5) ANGBAN (6) POCOGNOLI (6)
(Saponjic 77’) (-)
KITSIOU (6) LEGEAR (6) JANS (6) MPOKU (4)
(Vetokele 72’) (-)
HAMALAINEN (6) DIERCKX (6) (Badibanga 83’) (-)

POINTS : St-Trond 69/12 hommes en défense et De Pauw en pointe. Le POINTS : Waasland-Beveren 66/11 d’Edmilson, blessé et remplacé par
Zulte Waregem 68/12 forfait de Coopman juste avant le repos s’est Standard 63/12 Lukchevych. Celui-ci a reculé d’un cran quand
BUTS : 22’ Leya Iseka (0-1), 77’ Teixeira (1-1) fait sentir. Ensuite, l’Essevee a laissé trop BUTS : 15’ Marin R. (0-1), 36’ I. Seck (1-1), 49’ Cavanda est sorti et Ndongala a pris position à
ASSISTS : Legear d’espaces. Thelin (2-1), 72’ Ampomah (3-1) l’extérieur droit.
CORNERS : 2-7 A RETENIR : Bezus a reçu la carte rouge pour une ASSISTS : Dierckx, Carlinhos, Morioka A RETENIR : Ricardo Sa Pinto a purgé le premier
FAUTES : 8-20 faute sur Baudry, sur avis de l’arbitre vidéo. Le CORNERS : 4-6 de ses trois matches de suspension. Pocognoli
ARBITRE : Lardot (5/10) 0-1 avait été précédé d’une poussée fautive de FAUTES : 17-21 a disputé son 100e match sous le maillot du
JAUNE : 30’ Walsh, 67’ Kitsiou l’auteur du but, Leya Iseka, sur Goutas, sans ARBITRE : Boterberg (5/10) Standard. Waasland-Beveren saute le Standard
ROUGE : 32’ Bezus réaction du juge de ligne. JAUNE : 10’ Cavanda, 12’ Angban, 52’ Marin R. au classement grâce à cette victoire.
SPECTATEURS : 3.210 DERNIERS MATCHES : ROUGE : - DERNIERS MATCHES :
COACHING : Jonas De Roeck a remplacé De St-Trond: n d n n n (4/15) SPECTATEURS : 4.500 Waasland-Beveren: v d d d v (6/15)
Petter, suspendu, par Charisis. Son équipe a Zulte Waregem: d d d d n (1/15) COACHING : Philippe Clement a opéré un Standard: d n v n d (5/15)
débuté faiblement mais le coach a été content changement: Dierckx a pris la place de Boljevic.
de sa réaction au but adverse. En fin de partie, il Son équipe a retrouvé la saine agressivité
a tenté de forcer la victoire avec Vetokele et qu’elle avait perdue depuis quelques semaines
Boli. Francky Dury a commencé avec cinq et ça a fait la différence. Rui Mota était privé

(4), De fauw (2), Derijck (4), Doumbia D. (1), 33. Anderlecht: Appiah (4), Chipciu (1), Gerkens (2), 3. Malines: Cocalic (1), Rherras (1), Schoofs (1)
Hamalainen (1), Heylen (3), Kaya (4), Olayinka
(2), Saponjic (1), Walsh (4)
Hanni (3), Harbaoui (4), Kara (2), Kums (2),
Obradovic (1), Onyekuru (4), Sowah Adjei (1),
ROUGE CLASSEMENT PAR ÉQUIPES 3.
2.
St-Trond: Bezus (1), Dussaut (1), Kotysch (1)
Anderlecht: Deschacht O. (1), Teodorczyk (1)
35. Lokeren: Benchaib (2), De Ridder (3), De Sutter Spajic (4), Teodorczyk (2), Trebel (3) 2. Charleroi: Baby (1), N’Ganga (1)
(3), Enoh L. (2), Filipovic J. (2), Kehli (2), Maric 31. Charleroi: Baby (3), Benavente (3), Dessoleil (1), 6. Standard: Carlinhos (1), Edmilson (1), Fai C. (1),
Orlando Sa (1), Pocognoli (2) 2. Club Bruges: Limbombe (1), Palacios (1)
Mij. (2), Marzo (1), Miric (3), Mpati (1), Overmeire Diandy (1), Fall (1), Fortuna (6), Ilaimaharitra 2. Gand: Esiti (1), Gigot (1)
(1), Persoons (1), Rassoul (1), Skulason A. (2), (6), Lukebakio (3), Marinos (3), Martos (1), 5. Lokeren: Marzo (1), Mpati (1), Persoons (1),
Straetman (1), Söder (2), Terki (3), Ticinovic (2), Rassoul (1), Terki (1) 2. Zulte Waregem: De Sart (1), Heylen (1)
Rezaei (2), Tainmont (1)
Verhulst (1) 30. Waasland-Beveren: Ampomah (1), Angban (3), 4. Ostende: Capon (1), Jali (1), Siani (1), 1. Eupen: Blondelle (1)
35. St-Trond: Antunes (1), Asamoah (1), Bezus (1), Boljevic (4), Camacho R. (5), Cools (1), Demir Vandendriessche (1) 1. Genk: Buffel (1)
Boli Y. (4), Botaka (1), Charisis (4), De Norre (1), (3), Gano (1), I. Seck (2), Jans (1), K. Seck (1), 3. Courtrai: Azouni (1), D’Haene K. (1), Rougeaux 1. Waasland-Beveren: Camacho R. (1)
De Petter (2), De Sart A. (2), Dussaut (1), Goutas Moren (3), Morioka (1), Myny (2), Schryvers (1), (1)
(2), Gueye B. (1), Kitsiou (4), Kotysch (4), Legear Thelin (1) 3. Excel Mouscron: Amallah (1), Butez (1), Diedhiou
(1), Pirard (1), Teixeira (3), Vetokele (1) (1)

WWW.SPORTMAGAZINE.BE 13 décembre 2017 87


TOPFOOT
FOOT NATIONAL
JUPILER PRO LEAGUE
RÉSULTATS CLASSEMENT
Waasland-Beveren - Standard 3-1 1. Club Bruges 18 14 2 2 41 17 44 9. Genk 18 5 5 8 24 23 23
Ostende - Malines 0-1 2. Charleroi 18 11 2 5 32 18 38 10. Zulte Waregem 18 6 10 2 29 32 20
Antwerp - Excel Mouscron 1-0 3. Anderlecht 18 10 4 4 29 21 34 11. Excel Mouscron 18 5 8 5 24 31 20
Genk - Eupen 1-1 4. Gand 18 8 6 4 26 17 28 12. Ostende 18 5 9 4 22 24 19
Gand - Courtrai 2-1 5. Antwerp 18 7 4 7 24 21 28 13. Malines 18 4 8 6 21 28 18
Club Bruges - Lokeren 3-1 6. St-Trond 18 7 5 6 23 25 27 14. Courtrai 18 4 9 5 21 31 17
Anderlecht - Charleroi 1-3 7. Waasland-Beveren 18 7 8 3 35 32 24 15. Lokeren 18 4 9 5 19 29 17
St-Trond - Zulte Waregem 1-1 8. Standard 18 6 6 6 19 22 24 16. Eupen 18 2 10 6 26 44 12
PROCHAINE JOURNÉE 16/12 (18h) Standard – Gand, (20 h) Eupen – Saint-Trond, Courtrai - Malines, Lokeren - Waasland-Beveren 17/12 (14.30h) Club Bruges – Anderlecht, (18 h) Charleroi-Genk
(20 h) Zulte Waregem – Antwerp

DIVISION I B
RÉSULTATS PÉRIODE 2 CLASSEMENT
Roulers - Cercle Bruges 0-3 1. Lierse 5 4 1 0 7 3 12 1. Beerschot Wilrijk 18 9 3 6 32 17 33
Westerlo - Louvain 1-0 2. Union S-G. 5 2 0 3 5 3 9 2. Louvain 19 8 3 8 32 19 32
Union S-G. - Lierse 1-0 3. Cercle Bruges 5 2 1 2 10 4 8 3. Cercle Bruges 19 9 6 4 34 25 31
4. Louvain 5 1 1 3 4 4 6 4. Lierse 19 8 6 5 26 29 29
5. Beerschot Wilrijk 4 1 2 1 3 7 4 5. Roulers 19 7 8 4 19 33 25
6. Westerlo 5 1 3 1 3 6 4 6. Union S-G. 19 6 8 5 21 21 23
7. Roulers 5 1 3 1 4 8 4 7. Westerlo 19 3 9 7 19 28 16
8. Tubize 4 0 1 3 4 5 3 8. Tubize 18 2 9 7 14 25 13
PROCHAINE JOURNÉE 15/12 (20h30) Louvain - Lierse, 16/12 (17h) Beerschot Wilrijk - Union S-G. (20h30) Westerlo - Cercle Bruges, 17/12 (16h) Roulers - Tubize

DIVISION 1 AMATEUR
RÉSULTATS CLASSEMENT
SV Audenarde - VW Hamme 0-1 1. SK Heist 15 9 4 2 25 21 29 9. Seraing 15 5 5 5 18 18 20
Lommel United - Châtelet SC 1-1 2. Knokke FC 14 8 2 4 28 13 28 10. KFC Oosterzonen O 15 5 5 5 24 27 20
SK Heist - Dessel Sport 2-1 3. Lommel United 15 8 3 4 30 15 28 11. Eendr. Alost 13 6 7 0 19 24 18
Seraing - KFC Oosterzonen O 1-1 4. Deinze 14 8 3 3 19 9 27 12. Virton 14 4 8 2 15 24 14
Patr. Eisden-Maasm. - Geel 0-4 5. Dessel Sport 15 8 4 3 24 17 27 13. Dender 13 3 6 4 15 24 13
6. SV Audenarde 15 7 6 2 31 16 23 14. Berchem Sport 14 3 8 3 17 22 12
7. Geel 15 7 7 1 27 23 22 15. Châtelet SC 15 1 7 7 14 28 10
8. VW Hamme 15 6 5 4 20 21 22 16. Patr. Eisden-Maasm. 15 2 10 3 11 35 9
PROCHAINE JOURNÉE 16/12 (19h30) Dessel Sport - Patr. Eisden-Maasm. (20h) Dender - Lommel United, Geel - KFC Oosterzonen O, Deinze - Virton, 17/12 (14h30) Châtelet SC - SV Audenarde
(15h) Berchem Sport - SK Heist, VW Hamme - Eendr. Alost, Knokke FC - Seraing

DIVISION 2 AMATEUR ACFF


RÉSULTATS CLASSEMENT
FC Meux - Molenbeek 2-4 1. Molenbeek 14 12 1 1 42 12 37 9. Acrenoise 14 5 7 2 22 22 17
UR La Louvière Centre - Sprimont 1-0 2. RFC Liège 13 10 1 2 30 11 32 10. Walhain 15 3 4 8 17 23 17
Durbuy - RC Hamoir 0-0 3. UR La Louvière Centre14 10 3 1 26 14 31 11. Ciney 14 4 6 4 25 29 16
Stade Waremmien FC - Walhain 2-0 4. Olympic Charleroi 15 9 4 2 28 19 29 12. Stade Waremmien FC15 5 9 1 26 33 16
Olympic Charleroi - Solières 2-1 5. Durbuy 15 6 6 3 21 25 21 13. FC Meux 14 4 7 3 25 29 15
6. RC Hamoir 15 6 6 3 20 27 21 14. Sprimont 15 3 10 2 19 29 11
7. Solières 15 6 7 2 21 22 20 15. La Calamine 14 1 12 1 9 32 4
8. US Rebecquoise 14 5 6 3 20 24 18 16. White Star Bruxelles 0 0 0 0 0 0 0
PROCHAINE JOURNÉE 16/12 (20h) Molenbeek - RFC Liège, Ciney - UR La Louvière Centre, Sprimont - FC Meux, 17/12 (15h) US Rebecquoise - Stade Waremmien FC, Walhain - Olympic Charleroi,
Solières - Durbuy, Acrenoise - White Star Bruxelles, RC Hamoir - La Calamine

DIVISION 2 AMATEURS VVL A


RÉSULTATS CLASSEMENT
Izegem-Ingelmunster A - St.-Niklaas 1-2 1. FC Sparta Petegem 14 10 0 4 38 16 34 9. St.-Niklaas 15 6 6 3 25 24 21
KRC Gand - Olsa Brakel 1-2 2. Rupel Boom 14 9 4 1 35 24 28 10. Renaix 15 5 4 6 22 23 21
Renaix - Westhoek 1-1 3. KRC Harelbeke 14 8 3 3 24 12 27 11. Gullegem 14 6 6 2 23 25 20
4. Izegem-Ingelm. A 15 8 6 1 33 21 25 12. SK Londerzeel 14 5 7 2 27 23 17
5. Westhoek 15 8 6 1 28 28 25 13. KRC Gand 15 5 10 0 22 32 15
6. St.-Eloois-Winkel 14 7 4 3 31 22 24 14. SV Bornem 14 2 10 2 10 29 8
7. Tamise 14 6 4 4 25 17 22 15. Torhout 1992 KM 14 2 10 2 14 35 8
8. Olsa Brakel 15 6 5 4 21 24 22 16. Pepingen-Halle 14 1 9 4 6 29 7
PROCHAINE JOURNÉE 16/12 (19h30) Izegem-Ingelmunster A - St.-Eloois-Winkel (20h) Tamise - Torhout 1992 KM, KRC Gand - Rupel Boom, 17/12 (14h30) KRC Harelbeke - Westhoek (15h)
Pepingen-Halle - Olsa Brakel, SK Londerzeel - St.-Niklaas, Renaix - Gullegem, SV Bornem - FC Sparta Petegem

DIVISION 2 AMATEURS VVL B


RÉSULTATS CLASSEMENT
FC Turnhout - Tempo Overijse 0-0 1. Spouwen-Mopert. 14 8 2 4 32 19 28 9. FC Duffel 14 5 5 4 24 24 19
Hades Hasselt - Vosselaar 3-3 2. Tessenderlo 15 8 4 3 29 20 27 10. Cappellen FC 15 5 6 4 27 24 19
SP Hasselt - VK Tirlemont 2-0 3. Bocholt 15 8 4 3 27 21 27 11. FC Zwarte Leeuw 15 3 4 8 27 23 17
SC City Pirates Anvers - FC Zwarte Leeuw 5-5 4. Vosselaar 15 7 3 5 26 13 26 12. FC Turnhout 15 3 4 8 16 17 17
Hoogstraten VV - Cappellen FC 1-1 5. Hades Hasselt 15 7 6 2 23 22 23 13. VK Tirlemont 15 5 9 1 20 32 16
Bocholt - Tessenderlo 2-1 6. SC Wijgmaal 14 6 6 2 21 24 20 14. Hoogstraten VV 15 4 7 4 20 27 16
7. SC City Pirates Anvers15 5 5 5 27 29 20 15. SP Hasselt 15 4 7 4 15 23 16
8. Tempo Overijse 15 5 5 5 19 25 20 16. FC St.-Lenaarts 14 3 9 2 16 26 11
PROCHAINE JOURNÉE 16/12 (19h30) FC Turnhout - Cappellen FC (20h) SC City Pirates Anvers - Tempo Overijse, SP Hasselt - FC St.-Lenaarts, Hoogstraten VV - Tessenderlo, 17/12 (14h30)
SC Wijgmaal - FC Zwarte Leeuw, Bocholt - Spouwen-Mopert. (15h) Vosselaar - VK Tirlemont, FC Duffel - Hades Hasselt

88 13 décembre 2017 WWW.SPORTMAGAZINE.BE


DIVISION 3 AMATEUR ACFF A
RÉSULTATS CLASSEMENT
RJ Wavre - La Louvière 0-3 1. La Louvière 16 11 0 5 37 11 38 9. Quévy-Mons 15 5 6 4 18 18 19
Onhaye - US Solrezienne 5-2 2. Francs Borains 16 11 2 3 38 14 36 10. Ganshoren 16 5 7 4 20 26 19
Francs Borains - Quévy-Mons 2-0 3. RJ Entente Binchoise 16 9 4 3 31 22 30 11. JS Taminoise 16 5 7 4 22 29 19
JS Taminoise - Ganshoren 1-1 4. FC Tournai 16 9 4 3 24 16 30 12. Brainois 16 5 9 2 20 22 17
Brainois - FC Tournai 0-1 5. Couvin-Mariemb. 15 8 3 4 28 20 28 13. US Solrezienne 16 2 7 7 20 34 13
L. Uccle-Woluwé - Spy 3-3 6. RJ Wavre 16 8 5 3 38 31 27 14. L. Uccle-Woluwé 16 3 10 3 19 31 12
RJ Entente Binchoise - RC De Waterloo 3-0 7. Manageoise 15 6 4 5 29 23 23 15. Spy 16 3 10 3 22 42 12
8. Onhaye 15 6 7 2 22 23 20 16. RC De Waterloo 16 2 13 1 20 46 7
PROCHAINE JOURNÉE 16/12 (20h) FC Tournai - JS Taminoise, La Louvière - Onhaye, Couvin-Mariemb. - RJ Entente Binchoise, Quévy-Mons - Manageoise, 17/12 (15h) Ganshoren - L. Uccle-
Woluwé, Spy - RJ Wavre, Racing Club De Waterloo - Brainois, US Solrezienne - Francs Borains

DIVISION 3 AMATEUR ACFF B


RÉSULTATS CLASSEMENT
UR Namur - Visé 2-5 1. Stockay-Warfusée 15 11 3 1 35 15 34 9. Longlier 15 6 6 3 20 23 21
US Givry - Mormont 3-0 2. Visé 16 8 2 6 42 21 30 10. Richelle 15 5 5 5 24 18 20
RFC Huy - Herstal 1-1 3. FC Tilleur 15 8 3 4 37 17 28 11. Mormont 16 6 8 2 25 31 20
4. Jeun. Aischoise 14 8 3 3 28 17 27 12. Habay-La Neuve 14 5 7 2 23 28 17
5. Aywaille FC 15 9 6 0 36 28 27 13. Ent. Bertrigeoise 15 4 8 3 16 35 15
6. RFC Huy 16 8 5 3 30 26 27 14. Verlaine 15 3 6 6 19 26 15
7. Herstal 16 6 2 8 35 28 26 15. UR Namur 16 1 13 2 18 54 5
8. US Givry 16 6 5 5 32 21 23 16. Cointe-Liège 15 1 13 1 8 40 4
PROCHAINE JOURNÉE 16/12 (20h) Jeun. Aischoise - Richelle, Longlier - RFC Huy, 17/12 (14h30) Verlaine - US Givry, FC Tilleur - Ent. Bertrigeoise (15h) Visé - Cointe-Liège, Habay-La Neuve -
Stockay-Warfusée, Mormont - Aywaille FC, Herstal - UR Namur

DIVISION 3 AMATEURS VVL A


RÉSULTATS CLASSEMENT
Wervik - Dikkelvenne 1-2 1. SCT Menin 15 11 3 1 31 14 34 9. Merelbeke 14 5 4 5 19 19 20
Ninove - Vlamertinge 2-2 2. Dikkelvenne 15 10 3 2 33 17 32 10. Melsele 15 5 6 4 23 25 19
Lebbeke - Stekene 1-0 3. Eppegem 14 10 3 1 31 14 31 11. KVC Jong Lede 14 5 7 2 18 20 17
Melsele - SCT Menin 1-2 4. Wingene 14 8 1 5 28 10 29 12. Ninove 15 2 8 5 21 33 11
5. Wetteren 14 8 2 4 28 16 28 13. Wolvertem 14 2 8 4 13 27 10
6. Lebbeke 15 8 5 2 22 21 26 14. SC Grimbergen 14 2 9 3 16 31 9
7. Wervik 15 6 6 3 20 22 21 15. Vlamertinge 15 1 9 5 8 26 8
8. Stekene 15 5 4 6 20 18 21 16. Mariekerke 14 0 10 4 13 31 4
PROCHAINE JOURNÉE 16/12 (19h30) Ninove - Lebbeke (20h) Wervik - SCT Menin, Melsele - Wolvertem, 17/12 (14h30) Stekene - Wetteren (15h) KVC Jong Lede - Wingene,
Eppegem - Dikkelvenne, SC Grimbergen - Merelbeke, Mariekerke - Vlamertinge

DIVISION 3 AMATEURS VVL B


RÉSULTATS CLASSEMENT
Diest - Kampenhout 3-0 1. Heur-Tongres 15 9 4 2 32 18 29 9. Nijlen 14 6 5 3 27 29 21
Bourg-Léopold - Esperanza Pelt 3-4 2. Bilzerse Waltwilder 15 9 5 1 36 27 28 10. Wommelgem 15 6 8 1 22 30 19
Bilzerse Waltwilder - Heur-Tongres 4-0 3. Esperanza Pelt 15 8 5 2 34 25 26 11. Kampenhout 15 5 7 3 20 29 18
Wommelgem - Diegem Sport 2-1 4. Houtvenne 14 7 4 3 30 23 24 12. Diest 15 5 7 3 19 32 18
Hoeilaart - Woluwé-Zavent. 0-2 5. Bourg-Léopold 15 7 5 3 24 17 24 13. Woluwé-Zavent. 15 5 8 2 28 32 17
6. Termien 14 6 4 4 25 23 22 14. Hoeilaart 15 4 8 3 17 28 15
7. Diegem Sport 15 7 7 1 32 27 22 15. Herentals 14 4 8 2 22 31 14
8. VK Wellen 14 6 5 3 20 16 21 16. Sterrebeek 14 3 7 4 23 24 13
PROCHAINE JOURNÉE 16/12 (19h30) Bilzerse Waltwilder - Esperanza Pelt, Bourg-Léopold - Woluwé-Zavent., Diest - Nijlen, 17/12 (14h30) Termien - VK Wellen (15h) Herentals - Heur-Tongres,
Hoeilaart - Kampenhout, Sterrebeek - Diegem Sport, Wommelgem - Houtvenne

SUPERLEAGUE DAMES
RÉSULTATS CLASSEMENT
St. Fém. De Liège A - Ladies Genk 1-1 1. RSC Anderlecht 9 7 1 1 48 9 22
OH Louvain - RSC Anderlecht 3-4 2. KAA Gent 9 5 1 3 28 10 18
KAA Gent - KSK Heist 9-0 3. Ladies Genk 10 5 2 3 19 11 18
4. St. Fém. De Liège A 10 3 4 3 17 15 12
5. OH Louvain 10 3 7 0 9 21 9
6. KSK Heist 10 1 9 0 5 60 3

PROCHAINE JOURNÉE
15/12 (20h) RSC Anderlecht - Ladies Genk, St. Fém. De Liège A - KSK Heist, 16/12 (15h) OH Louvain - KAA Gent

DIVISION 1 DAMES
RÉSULTATS CLASSEMENT
Eendr. Aalst - Ghislain 2-1 1. Kontich 12 9 2 1 36 19 28 9. Melsele 12 5 6 1 30 26 16
Voetbalclub Moldavo - Wuustwezel 2-1 2. Fémina Woluwé 12 8 4 0 30 10 24 10. Zulte Waregem 12 4 4 4 22 21 16
Kontich - Tienen 7-1 3. Ghislain 12 7 3 2 25 16 23 11. AA Gent Ladies B 11 4 4 3 17 18 15
Fémina Woluwé - AA Gent Ladies B 2-0 4. Tongeren DV. A 12 6 4 2 18 19 20 12. Eendr. Aalst 12 4 6 2 22 16 14
Zulte Waregem - Famkes Merkem 4-3 5. Voetbalclub Moldavo12 6 5 1 19 23 19 13. Wuustwezel 11 4 6 1 24 28 13
Tongeren DV. A - Melsele 3-1 6. Famkes Merkem 12 6 6 0 22 25 18 14. Tienen 12 0 12 0 6 61 0
St. Fém. De Liège - K. Massenhoven VC. 2-0 7. St. Fém. De Liège 12 5 5 2 20 17 17
8. K. Massenhoven VC. 12 5 6 1 23 15 16
PROCHAINE JOURNÉE 16/12 (15h) Ghislain - Voetbalclub Moldavo, K. Massenhoven VC. - Eendr. Aalst, Tienen - Tongeren DV. A, Wuustwezel - Fémina Woluwé (16h) Famkes Merkem - St. Fém.
De Liège (16h30) Melsele - Zulte Waregem (17h) AA Gent Ladies B - Kontich

WWW.SPORTMAGAZINE.BE 13 décembre 2017 89


ZAPPING
LES
COULISSES
DU
MULTIMÉDIA
PAR SIMON BARZYCZAK

L’Europa League manque-t-elle


d’attrait ? En 2012, faute de re- Pablo Andres
tours financiers suffisants, Durant l’Euro et le Mondial, l’agent Verhaegen avait fait marrer la toile avec des capsules sur les Diables
AB3 lâchait la compétition au Rouges. Récemment, il est même parvenu à tourner trois vidéos avec Eden Hazard et Thomas Meunier, où
profit de RTL. Rebelote cette il endosse le rôle d’un coach catastrophique (à voir sur la page Facebook « Pablo Andres » de l’artiste).
année : soumis à des restric-
tions financières, RTL n’a pas Comment avez-vous convaincu les caméras : ils étaient donc à l’aise et ils ont joué
rentré d’offre, préférant miser Diables de participer à vos sketches ? de manière très spontanée. Ils étaient assez
sur la Champions League. En J’ai appris qu’Eden avait aimé mes vidéos bons comme comédiens, je trouve. Le scénario
début de saison, Laurent pendant l’Euro et cherchait à me joindre. de départ a même été enrichi de quelques im-
Haulotte avait déjà préfacé cet Thomas avait bien rigolé quand je l’avais com- provisations de leur part. Thomas est quelqu’un
abandon en expliquant que la paré à un Brésilien suite à un petit pont qu’il de posé et qui a beaucoup d’autodérision. Il en
présence des clubs belges ne avait fait à l’Euro. On est entré en contact via les fallait pour accepter le projet !
suffisait pas toujours à faire réseaux sociaux, sans pouvoir nous rencontrer, Que représentent le foot et les Diables
grimper les audiences (cf. vu nos emplois du temps chargés. Par après, j’ai pour vous ?
Zulte Waregem) et que les au- discuté avec Benjamin Goeders, responsable Je suis un vrai passionné. J’ai des origines
tres affiches n’étaient pas tou- marketing de la Fédération, pour déterminer si mexicaines et, là-bas, le foot est une véritable
jours séduisantes. un projet de vidéo en compagnie des Diables religion. Gamin, je rêvais d’être footballeur pro-
était réalisable. Il m’a expliqué qu’il fallait que la fessionnel et évoluer dans les plus beaux
Zakaria Bentato, le joueur pro démarche vienne des joueurs. J’en ai parlé avec stades, participer à une Coupe du Monde, etc.
e-sport d’Anderlecht, s’est gra- Thomas, qui a débloqué la situation, et j’ai pu Si je peux vivre ce rêve au travers des Diables
vement blessé au futsal. « in- me rendre au centre d’entraînement de Tubize. Rouges, c’est top !
capacité sportive de long mois, Vous avez imaginé les séquences seul ou Vous avez encore du matériel pour une
MAIS, pas d’incapacité e-spor- avec les joueurs ? prochaine vidéo ?
tive et donc plus de temps J’ai écrit de mon côté. J’ai envoyé les idées aux A la base, je disposais de deux heures pour
pour vous avec de belles sur- joueurs pour qu’ils les valident et ils ont été tout enregistrer les trois sketches. Mais le tournage a
prises qui arrivent », a-t-il ex- de suite d’accord. Ils ont l’habitude des pris du retard. Vu que l’ambiance était cool, les
pliqué sur les réseaux sociaux. joueurs ont accepté de revenir après leur repas.
Finalement, je suis resté quatre ou cinq heures
Vivacité mettra aux enchères avec eux. J’ai aussi croisé Kevin Mirallas, Laurent
un lot prestigieux, le di- Ciman, le staff de l’équipe des jeunes... C’était
manche 17 décembre, dans le vraiment cool. Aujourd’hui, je n’ai rien de prévu.
cadre de Viva for life : un Je n’ai pas envie que cela devienne redondant.
match de Chelsea et une ren- Mais il y aura très certainement des capsules de
contre avec Eden Hazard, aux l’agent Verhaegen durant le Mondial. Mon rêve,
côtés d’Ophélie Fontana. Un ce serait de pouvoir me rendre en Russie. ■
concours est aussi organisé
pour assister en coulisses à un
match des Diables.
« Thomas
Thomas Meunier est devenu
consultant…e-sport ! Il faisait Meunier
partie du jury de « la manette
d’or », concours organisé par a beaucoup
Playstation pour désigner le
plus beau but de l’année sur d’autodérision »
FIFA 18. Les candidats de-
vaient partager leur réalisa- PABLO ANDRES
tion sur les réseaux sociaux.

90 13 décembre 2017 WWW.SPORTMAGAZINE.BE


TWITTER
chriskabasele27
Ç A B U Z Z E

BELGAIMAGE
Christian Kabasele
Félicitations à mon frérot
Enes Saglik pour ses

PG/RTL
100 matchs avec Charleroi #pro-
league

AnneRuwet
Anne Ruwet
Les gens t’appelaient

PG/RTL
l’idole des jeunes mais
tu as bouleversé l’espace temps et
traversé les générations. Que l’on t’ai-
mait, Johnny

devliegergeert

BELGAIMAGE
Geert De Vlieger
Trois matches de sus-
pension pour Sa Pinto,
pourquoi pas. J’avais espéré lire
quelque part qu’il reconnaissait avoir
exagéré son action et qu’il l’a jugeait
inappropriée mais en vain #cinema

LaurentBruwier

BELGAIMAGE
Laurent Bruwier
La sanction de l’union
belge et le requisitoire
du procureur sont à l’image du show

La boxe ne se commente pas comme le foot de Sa Pinto : grotesques

Revisionnage de combats déjà commentés, recherches difficiles d’infos, Jbarinordin


BELGAIMAGE

sang sur ses notes… Emiliano Bonfigli dévoile ses anecdotes liées au « noble art ». Nordin Jbari
Quand je pense que Van
Ce samedi 16 décembre, Club RTL diffuse le veux tout savoir sur l’adversaire de Merhy : Hoslbeeck n’était pas
combat entre Ryad Merhy, qui remet en jeu est-ce qu’il est massif ? Est-ce qu’il mise content sur mon analyse sur Weiler
son titre WBA intercontinental, et l’Améri- sur son direct ou son crochet ? Mais les ar-
cain Nick Kisner. Tandis qu’Anne Ruwet ticles de presse ou les sites sur la boxe ChrisSchred
sera en bord de ring, Emiliano Bonfigli com- sont plutôt rares. J’en ai déniché un, box- Christine Schréder
PG/VOO

mentera le duel en compagnie rec.com. Pour le reste, je dois utiliser des On est vite content ça
d’Ermano Fegatilli. Le journaliste a pris l’ha- moteurs spécifiques, comme google Etats- sert à quoi d’être cham-
bitude de troquer son habit de « Monsieur Unis. Cela demande davantage de temps. » pion et qualifié d’office pour CL si
foot » lors des soirées boxe de la chaîne. Bonfigli a aussi pris l’habitude de revoir les c’est pour vivre ce genre de parcours
« J’ai commencé en bord de ring quand Luc précédents matches qu’il a commentés #FCBruges2016 #RSCA2017
Maton était derrière le micro », se souvient- pour se remettre dans « l’ambiance » et se
il. « Quand RTL m’a demandé de prendre le familiariser avec la terminologie. « Durant
relais aux commentaires, j’ai eu un peu le direct, j’accorde une place plus impor-
peur car la boxe m’a toujours intéressé tante au consultant. Je n’ai pas de passé
mais je n’ai jamais eu un regard de spécia- de boxeur ou assez de ressenti pour émet-
liste. Plus jeune, je me souviens m’être tre une opinion. En foot, c’est différent, je
levé pendant la nuit pour regarder un com- n’ai pas joué à un haut niveau mais j’ai des
bat de Tyson qui avait duré…8 secondes ! » bases. Quand je ne suis pas d’accord avec
Pour se préparer, le journaliste s’est donc mon consultant foot, je débats avec lui. »
documenté et a enchaîné le visionnage de La place de laquelle il commente le duel a
combats. Aujourd’hui encore, le temps de un impact sur son ressenti. « Nous
préparation n’est pas le même que pour un sommes vraiment collés au ring. On perçoit
match de foot. « Je recherche toujours le clairement les gouttes de sueur de Retrouvez toute l’équipe de Michel
même type d’infos : le palmarès du boxeur, boxeurs. J’ai déjà reçu du sang sur mes Lecomte dans « Studio 1 la Tribune »,
le nombre de combats effectués, etc. Je fiches ! » ■ tous les lundis sur la Deux.

WWW.SPORTMAGAZINE.BE 13 décembre 2017 91


DOCUMENT

D
ébut août, le Paris Saint-Germain a réalisé ce que per-
sonne n’imaginait possible : payer le prix d’achat de
222 millions d’euros qui figurait dans le contrat de l’atta-
quant brésilien Neymar au FC Barcelone. Une somme ja-
mais atteinte pour un joueur de football. « Je pensais que
la règle du fair-play financier empêcherait de telles situations, » a
soupiré l’entraîneur de Liverpool Jurgen Klopp, « mais visible-
ment, c’est davantage une suggestion qu’une
règle. »
Un peu plus tard, le club parisien a rajouté une
couche en s’assurant encore les services de Kylian
Mbappé. Le PSG l’a loué jusqu’en juin 2018, date à la-
quelle une option d’achat est prévue. Selon le quotidien
L’Equipe, le prix de Mbappé serait de 180 millions d’eu-
ros. Javier Tebas, président de la Ligue de football profes-
sionnel en Espagne, s’est fâché. Il a critiqué le soutien du
Qatar dont le PSG bénéficie. Il a également reproché au club
français de booster le marché et d’entraîner tous les autres
clubs dans une spirale ascendante.
« Le PSG a fait pipi dans la piscine et Neymar le fait depuis le
tremplin de plongeon ». Yves Leterme hausse les épaules.
« Lorsqu’on a fait de la politique au plus haut niveau, on ne peut
pas se laisser aller à de telles déclarations. Moi, ce qui m’importe,
ce sont les chiffres, les données qui figurent dans le dossier. »
Leterme, ancien Premier ministre belge, est aujourd’hui en-
quêteur en chef au sein du Club Financial Control Body (CFCB) de
l’UEFA. C’est lui qui doit s’assurer du respect des règles du fair-
play financier. Ces règles doivent empêcher les clubs de s’endet-
ter dans leur quête de succès sportifs. Depuis l’instauration du
fair-play financier, l’UEFA veut s’assurer que les rentrées et dé-
penses financières d’un club, liées au football, soient plus ou
moins en équilibre.

Yves Leterme : « Ce qui m’importe,


ce sont les chiffres, les données
qui figurent dans un dossier. »

92 13 décembre 2017 WWW.SPORTMAGAZINE.BE


YVES LETERME
« NOUS EXÉCUTERONS
NOTRE MANDAT
SCRUPULEUSEMENT »
2017 restera dans l’histoire
comme l’année qui a vu
un transfert à 222 millions
d’euros. Yves Leterme
mène une enquête pour
l’UEFA afin de déterminer
si le Paris Saint-Germain
respecte les règles
du fair-play financier.
« L’enquête sera terminée
au printemps. »
PAR KRISTOF DE RYCK ● PHOTOS BELGAIMAGE
YVES LETERME

« LA VALEUR MARCHANDE « L’ASIE, C’EST DEUX


DES FOOTBALLEURS VA MILLIARDS DE
ENCORE FORTEMENT
AUGMENTER DANS DE FOOT
LE FUTUR »
Le PSG a-t-il défini- Vous voyez donc un lien entre les lourds inves-
tivement changé le tissements du PSG et les gens qui, dans la cam-
monde du football, pagne chinoise, s’extraient de la misère ?
l’été dernier ? L E T E R M E : Nous devrons voir comment tout cela va évo-
YVES LETERME : Nous luer. En Chine, l’intérêt pour le football est né, en par-
sommes, en tout cas, en- tie, d’une décision du président Xi Jingping de
trés dans une autre dimen- promouvoir ce sport. Aujourd’hui, le
sion. Tout laisse penser qu’à consommateur chinois semble très in-
l’avenir, les tendances iront téressé par le football européen, et il
dans cette direction. Je ne dis est clair que les noms et logos de clubs
pas qu’au cours des prochaines européens, ainsi que le droit à l’image
années, les dix principaux transferts dépasse- des joueurs, seront utilisés dans le do-
ront à chaque fois les 200 millions d’euros, mais maine publicitaire. Cela aura un impact
la barre des 100 millions d’euros sera de plus en direct sur l’argent qui circule dans le
plus souvent franchie. D’un point de vue purement football européen et sur les structures
économique, c’est logique. La croissance des revenus des fédérations européennes de foot-
et des marchés sur lesquels les clubs ball. Ce phénomène ne se limite d’ail-
sont actifs est telle que cette hausse leurs pas à la Chine. Si on
est presque inévitable, même s’il ne tient compte que de
faut s’attendre à ce qu’il faille, tôt l’Asie, on peut encore y
ou tard, changer son fusil ajouter un milliard de per-
d’épaule. sonnes dans des pays comme
Peut-on imaginer, sur le plan l’Indonésie, les Philippines, la Malaisie et le
économique, qu’on puisse dépenser 222 mil-
lions d’euros pour un footballeur ?
« L’enquête Vietnam. Au total, on atteint donc le chiffre de deux mil-
liards de consommateurs potentiels. Et nous ne par-
L E T E R M E : Il est délicat, pour moi, de me pencher sur des
cas particuliers mais, sans citer celui de Neymar, il faut
sur le PSG lons même pas de l’Inde, où le football est un peu
moins populaire. Pour les entreprises footballistiques
tenir compte du fait que la valeur marchande des
joueurs va encore fortement augmenter au cours des
sera terminée qui souhaitent utiliser la croissance en Extrême-Orient,
il existe d’innombrables possibilités. Lorsqu’on
prochaines années. Le football européen figure dans le
Top 4 des secteurs les plus porteurs au niveau de la pu-
au printemps. voyage, on le constate à l’œil nu : même dans les ban-
lieues éloignées des grandes villes asiatiques, on voit
blicité commerciale. La force de pénétration d’un club
de football et d’un footballeur est énorme. On sous-es-
A ce moment- des magasins de souvenirs qui proposent des maillots
d’équipes européennes.
time encore la valeur financière de ce secteur, même si
des clubs sont déjà très actifs à ce niveau. Au sein des
là, je ferai une Cet été, le PSG a-t-il porté un coup à la crédibi-
lité de l’UEFA et du fair-play financier ?
Suning Holding Groups, les investisseurs chinois qui
ont repris l’Inter Milan, on réfléchit beaucoup à ce que
proposition L E T E R M E : Je reste convaincu que les règles du fair-play fi-
nancier peuvent être appliquées telles qu’elles ont été
pourrait apporter un rayon de merchandising de foot-
ball européen dans les magasins chinois.
ou une établies. Le cas du PSG sera examiné attentivement. A
un moment donné, je ferai une proposition ou une dé-
D’un point de vue conjoncturel, on peut se poser des
questions sur les sommes gigantesques qui ont été dé-
déclaration. » claration.
On a le sentiment que vous devrez utiliser tous
pensées cet été, mais il existe une économie à échelle YVES LETERME
mondiale au sein de laquelle on voit de plus en plus de
personnes faire fi de la misère et générer des bénéfices
considérables. Le nombre de consommateurs poten-
tiels augmente rapidement. Nous vivons sur un conti-
ET LES CLUBS BELGES ?
nent de 500 à 600 millions d’habitants. La plupart d’en- Selon Yves Leterme, les clubs sont encore en train de chercher ce
tre eux peuvent acheter des services liés au football, belges n’ont pas encore bien com- qu’ils devraient faire pour se retrou-
des abonnements TV et des produits de merchandising. pris quel rôle ils pourraient jouer ver dans une situation de win-win.
Ces dix prochaines années, le nombre de personnes qui dans un football européen qui La Belgique peut peut-être devenir
seront dans cette position va plus que doubler, simple- prend de plus en plus une dimen- un vivier de talents ou un endroit
ment parce que des personnes provenant d’autres par- sion mondiale. « Les clubs belges où les joueurs, entraîneurs et diri-
ties du monde vont s’y ajouter.

94 13 décembre 2017 WWW.SPORTMAGAZINE.BE


les recours et toutes les subtilités pour ne pas réduirait alors la valeur sportive de la compétition,
être mené en bateau. « La plupart mais parfois, on est obligé d’en arriver là.
L E T E R M E : C’est la raison pour laquelle nous réalisons Certains clubs se disent peut-être que l’UEFA
notre enquête de façon très minutieuse. Lorsque nous des clubs ont n’oserait jamais, avec eux.
ferons une proposition pour une décision, elle devra L E T E R M E : Je pense qu’entre-temps, la plupart des clubs
être bien argumentée. compris que ont compris que nous ne nous laissons pas influencer
Quand interviendra cette proposition ? par les noms.’
L E T E R M E : J’ai d’office commencé une enquête. Elle sera nous ne nous Lorsque le fair-play financier a été lancé, l’un
terminée au printemps. A ce moment-là, je saurai si les des objectifs était de limiter la hausse des
règles du fair-play financier ont été respectées, y com- laissons pas transferts et des salaires des joueurs. Cet ob-
pris pendant la saison en cours. jectif-là ne semble pas avoir été atteint.
influencer par L E T E R M E : Suite à la croissance exponentielle du retour
« UNE SANCTION FINANCIÈRE sur investissement dans le football, les montants in-
TOUCHE MOINS LES CLUBS les noms. » vestis dans le football ont fortement augmenté. Mais
QU’UNE SANCTION SPORTIVE » les règles du fair-play financier continuent d’être appli-
Neymar a signé un contrat de cinq ans à Paris. YVES LETERME quées, avec beaucoup de succès d’ailleurs : nous
Le PSG compte sur le fait que le joueur rappor- étions proches des deux milliards d’euros de dettes et
tera encore de l’argent après cette saison-ci. nous ne sommes plus, aujourd’hui, qu’à quelques cen-
Un club est-il obligé, après un énorme trans- taines de millions.
fert, d’équilibrer ses finances au bout d’une
seule saison ? « L’ÉCART GRANDISSANT ENTRE
L E T E R M E : Oui. Et, lorsque nous faisons les comptes, LES CLUBS N’EST PAS LIÉE AU
nous prenons en considération toutes les entrées et FAIR-PLAY FINANCIER MAIS AUX
sorties, y compris les frais supplémentaires. DROITS TÉLÉ »
Tenez-vous compte des rentrées générées par Cette croissance du retour sur investissement
la publicité autour du joueur ? Font-elles par- n’était-elle pas prévisible, il y a cinq ou dix
ties des revenus liés au football ? ans ?
L E T E R M E : Cela dépend de la manière dont les contrats L E T E R M E : On voyait que la tendance était à la hausse,
ont été établis. Nous devons savoir, lors de chaque mais pas à ce point-là. Il y a cinq ans, on ne pouvait pas
rentrée d’argent, quelle est la partie destinée au encore prédire avec précision l’effet du football dans
joueur et celle destinée au club. En football, la plus les messages publicitaires liés au merchandising, ni le
grande partie des revenus liés au merchandising et à montant que les consommateurs asiatiques consacre-
la valeur marchande du joueur revient généralement raient au football. Il y a aussi eu ce choix soudain de Xi
au club. Jinping de promouvoir le football. Lorsque cela se pro-
Le Club Financial Control Body peut exclure les duit dans une société au sein de laquelle la population
clubs des compétitions européennes, leur infli- accorde beaucoup d’importance à l’orientation prônée
ger une amende ou restreindre les listes des par son leader, l’impact est important, à plus forte rai-
joueurs pour les compétitions européennes. son lorsque cela va de pair avec un pouvoir d’achat
Mais, au rythme où l’on va, une amende de plus étendu et une globalisation de l’économie. Entre-
60 millions d’euros serait assimilée à des caca- temps, la télévision payante s’est également introduite
huètes par les clubs. dans les ménages et les commentaires liés au football
L E T E R M E : Pour l’instant, cela reste une somme considé- se sont améliorés, internet a explosé et les développe-
rable pour tous les clubs. Mais il est exact qu’une ments technologiques ont été considérables, tout cela
sanction financière touche moins les clubs qu’une en une seule décennie. Même dans le domaine de l’art,
sanction sportive. L’exclusion reste la sanction la plus des sommes folles sont aujourd’hui dépensées pour
efficace. On essaie d’éviter ce type de sanction, car on l’acquisition d’une œuvre.

geants chinois peuvent être formés. Ou procurant un mandat à d’autres per- Des clubs belges aux mains de proprié-
alors, elle deviendra surtout un endroit sonnes pour la gestion quotidienne et la taires belges deviendront-ils de plus en
où les investisseurs peuvent acheter des direction sportive. Aujourd’hui, on voit plus rares ? Cela dépendra de la manière
clubs et ainsi générer des revenus. Pour encore des cas où un investisseur chi- dont le monde du football réagira aux
l’instant, ce n’est pas encore très clair. nois devient propriétaire d’un club et dé- évolutions, estime Leterme. « Si l’on suit
De toute manière, je pense que le modèle cide de qui il faut aligner sur le terrain. un modèle économique et commercial, il
le plus durable sera celui où l’investis- Je pense que c’est dû au fait que nous est logique qu’une partie des action-
seur conservera l’ADN du club. Il peut le nous trouvons dans une situation de naires puisse provenir d’autres parties
gérer sur le plan économique, tout en transition. » du monde. »

WWW.SPORTMAGAZINE.BE 13 décembre 2017 95


YVES LETERME

« JE SUIS SÉVÈRE Le fair-play financier n’a toujours pas su résou-


MAIS JUSTE » dre le cas du Real Madrid, qui croule toujours
sous une montagne de dettes.
Le quotidien italien Gazzetta dello Sport a écrit récemment L E T E R M E : Le Real Madrid répond à tous nos cri-
qu’Yves Leterme était intervenu avec fermeté lors d’une audience tères. A l’avenir, il faudra voir comment certaines
concernant la situation de l’AC Milan. « Je suis sévère mais juste », ré- dettes pourront être effacées du bilan.
torque Leterme. « Dans une telle audience, on parle de la situation fi- Mais vous n’avez pas les moyens de
nancière d’un club, mais aussi d’un patrimoine footballistique. La valeur taxer un club qui a des dettes aussi as-
et l’attractivité du football européen dépend aussi de l’histoire des grands tronomiques ?
clubs et des émotions qu’ils procurent. L E T E R M E : Non.
Donc, on veut s’assurer que ces clubs échouent réellement dans de Un autre objectif du fair-play financier
bonnes mains. Et il faut aussi tenir compte de l’importance d’un club au qui n’a pas été atteint, c’est la diminu-
sein de la société. Je dois m’assurer que le prestige et la valeur du foot- tion de l’écart entre les grands et les pe-
ball européen demeurent intacts, cela fait partie de mon mandat. Si, tits clubs.
chaque saison, on constate des malversa- L E T E R M E : Je ne pense pas que ce soit lié au fair-
tions ou des situations qui déra- play financier. Si l’écart a augmenté, c’est d’abord
pent, cela porterait tôt ou tard dû aux droits TV. La réglementation que je dois
préjudice à la valeur éco- adapter n’est pas en mesure de combler totalement
nomique et à la viabi- cet écart.
lité de tout le Dans cette optique, serait-il intéressant de ré-
système. » duire l’écart entre le prize-money octroyé en
Ligue des Champions et en Ligue Europa ?
L E T E R M E : Cela fait partie des accords passés avec l’ECA
(European Club Association, l’organisation des grands
clubs européens, ndlr). Nous ne pouvons que constater
ce qui a été décidé.

« L’UEFA A PLUS D’IMPACT


SUR LES CLUBS QUE LES
GOUVERNEMENTS OU LES
GRANDES MULTINATIONALES »
Qui détient aujourd’hui les rênes du pouvoir en
football : les fédérations ou l’émir du Qatar ?
L E T E R M E : Cela dépend de ce que vous entendez par pou-
voir.
Qui décide de ce qui est permis ou pas ?
L E T E R M E : Je pense que l’UEFA décide toujours de ce qu’il
se passe sur et autour des terrains. L’UEFA a, proportion-
nellement, plus d’impact sur les clubs de football qu’un
gouvernement ou que de grandes multinationales.
Dans un article de l’hebdomadaire allemand
Der Spiegel, on pouvait cependant lire une dé-
claration de hauts fonctionnaires de l’UEFA
qui, après les transferts du PSG, affirmaient :
‘Nous avons perdu le contrôle.’
L E T E R M E : Il est normal que de tels montants puissent
provoquer un choc. Mais nous appliquerons les règles
du fair-play financier telles qu’elles ont été établies en
2015 par le Comité Exécutif de l’UEFA. Nous exécute-
rons scrupuleusement notre mandat.
Vous n’avez pas l’impression d’avoir perdu le
contrôle ?
Yves Leterme : L E T E R M E : Lorsque je vois le sérieux et le professionna-
« Le football est en plein lisme des clubs qui collaborent avec nous pour faire ap-
boom et croît à une pliquer les règles, je trouve qu’il y a de l’espoir. Mais,
vitesse exponentielle.
Nous ne pouvons et nous encore une fois : le football est en plein boom, et croît à
ne voulons pas empêcher une vitesse exponentielle. Nous ne pouvons et nous ne
cette croissance. » voulons pas empêcher cette croissance. ■

96 13 décembre 2017 WWW.SPORTMAGAZINE.BE


Vos casse-tête numériques en ligne ou sur tablette : www.levif.be/jeux
Hein ? Itou Liras
Le sur- avec Troyen

extra-time
Stoffel Pas nommé difficulté mythique
en F1 très futé « CR7 »
Commander

Essayez de résoudre ce problème de mots fléchés. 8


Dément
En remettant dans le bon ordre les lettres des cases numé- Gaz rare
Coule
rotées, vous trouverez un mot en rapport avec le monde du après la JO de 2024
victoire 7
sport. Si vous êtes un fidèle lecteur de Sport/Foot Magazine,
vous le connaissez sans doute déjà.
3
Animal Tube en
à poils 65 et 79
Diable
Fouillis rouge 2
Supporter
insuppor-
table

JO précé- Facteur
Un certain dents vital
Roussos Développer Frottai
la puissance pour polir 1
Langue
thaïe
Division
4 du yen
Erreur Mystique
logicielle allemand
Ours, pan- Savant
das, etc. anglais

Poète
épique

Oui du Midi
Assemblai
Le club
du stade « The » thé
Arc-en-Ciel 6
Morne
plaine
Parti
5 français

TV révolutionnaire
L’UE avant
1993
Un peu
Compa- cinglé
triote de
Malinovski

Des images spectaculaires, une technique


avant-gardiste et un style très léché : voici comment
on pourrait décrire le téléviseur Samsung Curved
Smart TV de 49 pouces – oui, 123 cm ! Ces images Nous cherchons le nom d’un pilote britannique de formule 1.
sont si époustouflantes qu’on se croirait au cœur de 1 2 3 4 5 6 7 8
l’action. Vous serez littéralement sidéré par la richesse
des couleurs et la précision exceptionnelle des détails. Avez-vous trouvé la réponse ? Envoyez-la par SMS au 6026 ou
Prêt pour le plaisir télévisuel ultime ? Faites-lui déjà téléphonez depuis une ligne fixe au numéro 0905 23 076.
une place dans votre salon ! www.samsung.com
- F - B - - A - D
A R T A B A N - A
- A S S A I N I R LE GAGNANT du 11/10
- N O A H - E T C Il remporte
- C N N - T E - I
V E G E T E - C S
un téléviseur Samsung
- B A - R U S H - Full HD incurvé :
D E - G O F F I N J. Seghers
- L I L L E - C A 1410 Waterloo
- G O U L U S - T
- I N A - R A N I
P Q - N O - L E O
- U L T R A S O N
B E M E L M A N S

LA SOLUTION du 22/11 :
CHIELLINI

Renseignements : info@mconcept.be - Tél. 03/216 46 84 - Participation possible jusqu’au 26/12/17 à 23h59 - Coût de participation : par appel 2,00 EUR - par SMS

6026
envoyé/reçu
envoyé/reçu : 1,00 EUR, participation complète par SMS 4,00 EUR - La participation via ces canaux est la seule considérée comme valide - Les vainqueurs seront tirés au
sort parmi les bonnes réponses et personnellement avertis avec également leurs noms communiqués dans Sport/Foot Magazine - La participation est illimitée - Un seul
cadeau par famille/adresse et par concours - Les lots ne sont ni échangeables ni convertibles en espèces - Les collaborateurs de Roularta Media Group et leurs cohabitants
ne peuvent pas participer à ce concours - Le traitement de ces informations est soumis aux dispositions de la loi sur la protection de la vie privée du 8 décembre 1992 - Mineur
1,00 EUR / SMS
d’âge (-18 ans) : autorisation parentale obligatoire - Ces concours sont organisés par MConcept sprl, n° d’entreprise 0826.398.329, Desguinlei 90 n°12B, 2018 Anvers.
CHRONIQUE
PAR FRÉDÉRIC WASEIGE

Gérer votre abonnement ?


Changements (d’adresse) ?
Plus d’informations
concernant votre abonnement ?
Via mes.abonnements.be
Tél. 078/35 33 03
foot@abonnements.be

STÖGER FOR EVER Rédaction Rue de la Fusée 50, boîte 5,


1130 Haren-Bruxelles, tél. 02 702 45 71
e-mail sportmagazine@roularta.be
Rédacteur en chef Jacques Sys
Coordination Thomas Bricmont
Secrétaire de rédaction Bruno Govers
Rédaction Pierre Danvoye, Jonas Creteur,
Qu’est-ce qu’un entraîneur finalement ? Un dance à devenir une grande lessiveuse d’ar- Geert Foutré, Guillaume Gautier, Peter T’Kint,
Christian Vandenabeele, Frédéric Vanheule,
compositeur ? Un chef d’orchestre ? Les meil- gent qui a souvent bien besoin de retrouver Steve Van Herpe
Art director Griet Peeters
leurs sont les deux. Mais aucun, aussi génial une certaine virginité. La rigueur, le sérieux et Maquettiste Cédric Godart
soit-il, ne verra son œuvre trouver sa quintes- le respect allemands sont des vertus qui per- Secrétariat Krist Weytjens
Coordination à l’imprimerie
sence, sa vérité, si les interprètes, qu’ils mettent de se sentir bien. De servir la cause Dirk Pille, Joost Vermeulen
soient musiciens ou footballeurs, ne peuvent d’une passion universelle. Stöger est Autri- Sport/Foot Magazine
est membre d’ESM,
l’exprimer. Les footballeurs jouent avec et par- chien mais peu importe d’où l’on vient. Ces l’association des médias sportifs européens.
fois comme des pieds. Qu’ils soient carrés ou vertus habitent certains êtres qui ont ce petit
RÉGIE PUBLICITAIRE NATIONALE
trop ronds, les fausses notes donnent à l’en- truc en plus qui fait que la cause n’est pas per- Roularta Media, Z.1. Researchpark 120,
1731 Zellik (Brussels), Tel. 02 467 56 11,
vie du coach des airs de marche funèbre. due. www.roulartamedia.be
Elle est arrivée pour Peter Stöger mais elle Pourtant, le parcours du mec aurait pu don- General manager
philippe.belpaire@roularta.be
a résonné comme « L’hymne à la joie ». La ner à sa cause des effets de supériorité. 20 Account director secteurs Lifestyle
scène après le match de Cologne à Schalke 04 ans de carrière de joueur au plus haut niveau mireille.de.braekeleer@roularta.be
Account director secteurs News/Business
fut unique, magnifique. Le coach est viré, il le autrichien, quatre fois champion, trois coupes karina.jacobus@roularta.be
sait. Ses joueurs lui font une haie d’honneur nationales, une finale de coupe d’Europe avec Communication & Promotion Manager
fabian.feryn@roularta.be
pour l’emmener vers les supporters qui ont le Rapid de Vienne et une participation à la Direct Marketing yannick.decleir@roularta.be
fait le déplacement. Il est acclamé. Certains Coupe du Monde 98. Dans le top 10 des PUBLICITÉ RUBRIQUES
joueurs pleurent. Cette saison, Cologne, c’est joueurs les plus capés de son pays. Account Director sandra.seghers@roularta.be
trois points, aucune victoire, six buts inscrits Tout ça avec une déficience pulmonaire et ABONNEMENTS Pour vous abonner, adressez-
en 14 matchs. Et déjà 11 points de retard sur 58 kilos sur la balance. « Ces handicaps m’ont vous vers www.abonnements.be
Directeur Frank Minne
le maintien. Personne n’a jamais résisté à ça. obligé à tabler d’abord sur l’intelligence car Abonnement en Belgique 200 euros
Et pourtant, respect pour cet homme. Parce dans les duels je n’existais pas. » C’est vrai (1 année = 50 numéros, y compris le
‘Spécial Competition’)
que personne, ni dirigeants, ni joueurs, ni que quand on joue dans le cœur du jeu en nu- Inscrivez-vous sur www.abonnements.be ou
communiquez votre nom et adresse à
supporters n’a oublié ce qu’il a apporté en 4 méro 6, ça peut être gênant. Mais lui, rien ne foot@abonnements.be
ans et demi de règne. Cette année, il manque le gêne. Même pas passer pour un con quand, Abonnement à l’étranger Prix sur demande
Versez-virez le montant de l’abonnement
seulement le soliste qui fait la différence. An- en 2007, il quitte l’Austria Vienne et la D1 désiré au compte IBAN : BE59 3850 5152 2726
BIC : BBRUBEBB avec mention précise de votre
thony Modeste est parti en Chine. Ce sont 40 pour redescendre en D3. Charmé par le dis- nom et votre adresse.
buts sur deux saisons qui se font prendre cours d’un président audacieux. Résultat,
LINE EXTENSIONS
dans les filets de l’argent. Le même coach pendant trois ans il fait revivre le petit club de Meiboomlaan 33, 8800 Roeselare,
avec la même philosophie reste. Aller de First Vienna comme entraîneur puis directeur Tél: 078 35 33 03
www.mediaclub.be
l’avant. Toujours être fier de ce qu’on pro- sportif. Avec un titre à la clé.
pose. Du cœur et des courses mais …plus de Il fera de même avec Cologne qu’il ramène Sport/Foot Magazine est édité par
Roularta Media Group SA
buts. en Bundesliga avant de le qualifier pour l’Eu- Meiboomlaan 33,
8800 Roeselare, Tél. 051 26 61 11
« Stöger for ever » mais aussi ce foot alle- rope la saison dernière. « Reculer c’est pren- Président Rik De Nolf
mand et tous ses acteurs qui ont cette mer- dre de l’élan », comme disait MC Solaar. Stö- Administrateur délégué
Xavier Bouckaert
veilleuse doctrine vissée au fond des tripes. ger est un vrai « Maître de cérémonie ». Son Directeur Magazines
« On est là pour servir le foot ». Celui dont la sens du flow fait rimer le mot « claaaasse » à Jos Grobben
Editeur responsable
genèse, la quête originelle est de marquer un tous les temps. Tout cela en partageant de- Sophie Van Iseghem, p/a Roularta Media
Group NV, Meiboomlaan 33, 8800 Roeselare.
but de plus que l’adversaire. Mais, aussi et puis 20 ans la vie d’une créatrice de mode,
surtout, de garder son identité. Pas un hasard. parfois actrice et danseuse de cabaret. Imprimerie Roularta Printing
Dans les statuts de la Bundesliga il y a la Ce mec est too much, ce mec est trop. Il a Ce magazine est protégé par le droit d’auteur.
« clause 50+1 ». Pour pouvoir participer à la perdu son boulot mais pas sa dignité.Qui a Vous souhaitez scanner des articles,
les stocker électroniquement, les imprimer,
compétition, un club doit garder la majorité toujours guidé sa vision de la vie et du foot. les copier à de nombreux exemplaires ou les utili-
ser commercialement ?
pour se protéger des investisseurs Ses adieux font d’ores et déjà partie des Contactez Ann Soete: soete.ann@roularta.be .
« étrangers ». images inoubliables de cette année 2017. En Plus d’info sur vos droits: www.presscopyrights.be

Protéger est le mot car, ne soyons pas aveu- attendant la prochaine, que vos fêtes soient
PEFC-gecertifieerd

gle, le football a quand même cette triste ten- « Stögeriennes ». Je vous bénis. ■
Dit product (of de naam
van het product) komt
uit duurzaam beheerd
bos, gerecycleerde of
gecontroleerde bronnen

www.pefc.org

98 13 décembre 2017 WWW.SPORTMAGAZINE.BE


SUR LES S
TRACES DEEN
DIABLES RE
ANGLETER

POLO MPOKU IL ÉTAIT UNE FOI  TOUT CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR LE CLASICO
LES CONFESSIONS DE LA VEUVE DE JOSIP WEBER  LE CONTE DE NOËL D’ÖSTERSUND
OB70003

LA SEMAINE PROCHAINE
DANS LES LIBRAIRIES ET ONLINE
www.volkswagen.be

Le nouveau Tiguan Allspace.

Avec son habitacle modulable pouvant emporter jusqu’à 7 personnes et son design racé, le
nouveau Tiguan Allspace vous fait passer dans une autre dimension. Ce véhicule familial et
spacieux est plus pratique que jamais, mais sans faire l’impasse sur l’esthétisme. Avec ses
nombreux équipements et un confort de conduite au summum, le nouveau Tiguan Allspace
élargit vos horizons. N’attendez plus et prenez le volant pour juger par vous-même.

Il y a déjà un Tiguan Allspace à partir de 340 € par mois HTVA en Renting Financier*
Découvrez-le chez tous les concessionnaires Volkswagen ou sur volkswagen.be

Volkswagen

4,9 - 7,6 L /100 KM • 129 - 172 G CO2 /KM (NEDC)


Informations environnementales (A.R. 19/03/2004) : www.volkswagen.be

* Tiguan Allspace Trendline 1.4 l TSI 150 ch 6v. Prix catalogue TVAC : 32.050 €. Loyer TVAC : 411,40 €. Offre en Renting Financier Volkswagen Financial Services calculée sur
base de 60 mois, sans premier loyer majoré et avec une option d’achat de 20%. Offre réservée aux professionnels. Sous réserve d’acceptation du dossier par D’Ieteren Lease
s.a., siège social: Leuvensesteenweg 679, 3071 Kortenberg - RPM Leuven - BCE 0402623937. Prix au 01/12/2017 et valables jusqu’au 31/12/2017. Volkswagen Financial
Services est une dénomination commerciale de D’Ieteren Lease s.a. (filiale de Volkswagen D’Ieteren Finance s.a.). D’Ieteren Lease SA (FSMA 20172A) est un agent non lié de
P&V Assurances (FSMA 0058) et un sous-agent de Allia Insurance Brokers (FSMA 11420A). Modèle illustré équipé d’options payantes.

Vous aimerez peut-être aussi