Vous êtes sur la page 1sur 10

Rapport de Cryptomonnaie de l'Alliance Terrienne, Q3 2018

27-07-2018

Suivez-nous sur Twitter: @generalmilan

Cela fait un certain temps depuis nos derniers rapports ( T1-2018 et T4-2017 ). Ce n'est pas grave - nous croyons fermement en une approche à long terme de l'investissement. Il est bien documenté que le

commerce excessif est préjudiciable à la santé financière des investisseurs, sans parler de leur santé mentale.

La meilleure chose à faire est souvent

rien. La patience est une vertu.

L'entrepreneur technologique Naval Ravikant a déclaré que " 99% de tous les efforts sont gaspillés. "Ce principe s'applique doublement dans le monde de l'investissement, où le sur-négoce peut entraîner des pertes financières réelles non seulement dues à de mauvaises décisions commerciales, mais aussi à des frais de négociation. Tout comme il est dans l'intérêt des médias de susciter l' effervescence des gens, il en va de l'intérêt des établissements financiers, y compris de la crypto-monnaie grandissante, d'encourager les investisseurs à sur-négocier leurs comptes. Les véritables bénéficiaires de tout ce commerce sont les bourses, les maisons de courtage et les teneurs de marché qui collectivement écrèment les frais et prennent un pourcentage de chaque commerce, de la même manière que les casinos prennent un pourcentage de tous les paris des joueurs.

En fait, les principales organisations qui gagnent de l'argent sur les marchés de la crypto monnaie jusqu'à présent sont celles qui facilitent le commerce. On nous rappelle une conversation avec un grand trader dans une banque d'investissement mondiale dans laquelle il a tenté d'expliquer ce que font exactement les banques d'investissement. "Nous sommes le casino", a-t-il déclaré. "Nos clients sont les joueurs."

Ne vous méprenez pas, le monde est un casino géant. Les gens sont humains et sont fortement attirés par les choses avec un pouvoir addictif. Nous nous demandons à quoi ressemblerait le monde sans aucune entreprise basée sur l'alcool, la caféine, le sexe ou le jeu. Ce serait sûrement un endroit très différent.

Lorsque nous avons préconisé le commerce avant est dans le rééquilibrage d'un portefeuille soigneusement construit. Rééquilibrer - ou constamment acheter bas et vendre haut - est un moyen de récolter la volatilité. Les marchés naissants de crypto-monnaie sont extraordinairement volatils, il y a donc une opportunité extraordinaire de récolter la volatilité, qui est une sorte de transfert de richesse des suiveurs de tendance à court terme et des day traders aux rééquilibreurs.

Cependant, il y a deux problèmes avec cette approche. Le premier problème est celui de la fiscalité, car du point de vue fiscal, vendre constamment des gagnants et réinvestir le produit dans les perdants est exactement la mauvaise chose à faire, car elle maximise les gains réalisés. Ainsi, l'efficacité du rééquilibrage dépend beaucoup de sa compétence fiscale. Il ne sert à rien de rééquilibrer si les gains récoltés doivent être payés aux gouvernements nationaux et utilisés pour les aider à retarder leurs inévitables faillites.

En fait, dépenser simplement la crypto-monnaie elle-même est un événement imposable dans la plupart des juridictions. L'Allemagne est l'exception, et ce pays a décidé de reconnaître Bitcoin au moins comme monnaie légale. Mais dans la plupart des autres juridictions, l'achat d'une tasse de café avec Bitcoin entraînerait techniquement un gain ou une perte en capital. C'est évidemment une situation intenable, et très peu d'investisseurs auraient même la possibilité de suivre toutes ces dispersions pour se conformer à l'exigence de déclaration fiscale.

La situation est encore pire si vous imaginez un monde futur de micro-transactions où les utilisateurs de crypto-monnaie dépensent l'équivalent d'un centime ici et là pour payer divers services comme le stockage de données. Nous avons plaisanté en disant que les investisseurs de cryptomonnaie devraient commencer à déverser des formulaires de l'annexe D de millions de pages sur la pelouse avant de l'IRS. Si dépenser cryptomonnaie déclenche des gains en capital, alors il vaut mieux ne rien dépenser et ne jamais dépenser, mais cela serait en quelque sorte aller à l' encontre du but-crypto-monnaie était initialement envisagé comme un moyen d'échange et pas simplement un stock de valeur. Ce n'est que l'une des nombreuses façons dont la crypto-monnaie se dresse dans une bataille contre les gouvernements, et où la réglementation gouvernementale est, comme toujours, loin derrière l'innovation technologique.

Sur le thème de la fiscalité, nous mentionnerons ici que les gains en capital importants réalisés par les traders de cryptomonnaie actifs en 2017 sont une explication possible de la brutale chute du marché de la cryptomonnaie qui a débuté en décembre 2018 et s'est accélérée au premier trimestre de 2018. Prendre des bénéfices sur le marché à cette époque n'aurait probablement pas voulu vendre avant la nouvelle année pour retarder les impôts d'au moins une année de plus. Mais sachant que de nombreux investisseurs pourraient se vendre en janvier pourrait en théorie provoquer une liquidation en décembre, car les investisseurs prêts à payer la facture plus tôt ont essayé de sortir avant que la vente systématique plus généralisée ne commence - et une vente à partir de décembre est exactement ce que nous avons vu.

Le pic du marché a également coïncidé avec le lancement du marché à terme Bitcoin, que beaucoup de participants au marché craignaient que les grandes sociétés ne parviennent à court-circuiter systématiquement le marché, ce qui les ferait chuter. En réalité, les volumes de contrats à terme initiaux étaient très bas, mais rappelez-vous que les marchés sont souvent davantage motivés par la peur et les attentes que par les événements réels.

En tout cas, spéculer sur les causes de la vente est hors sujet. Les marchés ont un esprit propre (sont-ils sensibles?) Et notre travail en tant qu'investisseurs à long terme est d'ignorer les fluctuations à court terme, aussi douloureuses soient-elles. L'histoire de la crypto-monnaie est pleine de ventes massives, donc c'est vraiment pareil pour le cours.

Nous devons examiner le marché avec un objectif plus large . John McAfee, toujours aussi divertissant, l'a résumé succinctement : «D'accord, les gens: Pouvons-nous être réalistes? Il y a un an jour pour jour, Bitcoin était à 2 560 $. Aujourd'hui, il dépasse 6 000 $. C'est une augmentation de 140%. Cette augmentation d'une année à l'autre s'est considérablement accélérée. Arrêtez la réflexion à court terme. Obtenez réel. "

Retour au sujet du rééquilibrage de portefeuille, il y a aussi un argument selon lequel rééquilibrer un portefeuille de petites startups technologiques n'est pas une approche correcte, étant donné que les startups technologiques ont tendance à suivre une distribution de loi de puissance , ce qui signifie que quelques entreprises ) viennent à dominer et le reste échoue misérablement. Dans un tel marché, la meilleure approche est de diversifier, mais de laisser les vainqueurs rouler, au lieu de se rééquilibrer entre eux et les perdants. Bien sûr, il y a ces «maximistes Bitcoin» qui pensent que Bitcoin est le seul vrai gagnant à long terme et que le marché de l'OIC est une terre de promesses vides.

Les optimistes de Bitcoin n'avaient pas raison en 2017, car le rapport qualité-prix d'Ethereum a dépassé celui de Bitcoin lui-même et la domination du marché Bitcoin a diminué de façon spectaculaire, mais il reste à voir si cette tendance s'inverse. Bitcoin maximaliste (et carnivore vorace) Saifedean Ammous a publié un livre intitulé The Bitcoin Standard , qui fait valoir que Bitcoin améliore la norme d'or de la banque centrale, ou en d'autres termes, qu'elle ressemble à Gold 2.0. Le livre a été bien résumé par un ancien conseiller du Premier ministre français.

Cependant, les pépins d'or comme Jim Rickards soulignent souvent que Bitcoin n'est soutenu par rien de réel et est loin de l'or. L'or est un élément très spécial de l'univers qui n'est probablement produit que dans des

collisions d'étoiles à neutrons massivement énergétiques. Nous avons le sentiment que ce débat ne sera pas résolu prochainement, ce qui est probablement une aubaine pour Bitcoin, étant donné qu'il ne représente encore qu'une petite fraction de la taille du marché de l'or.

D'une certaine façon, on se souvient du récent film Ready Player One . Bien que le monde virtuel ne soit certainement pas un nirvana , il est assez évident à ce stade que sa taille et son importance ne cessent d'augmenter. Cela est probablement de bon augure pour la monnaie virtuelle. Mais zooko du projet Zcash l'a bien dit quand il a dit : "Je suis un minimaliste minimaliste. L'univers est toujours au moins un ordre de grandeur plus grand que ce que vous pouvez voir. "

Bien sûr, les économistes de l'establishment tels que Izabella Kaminska du Financial Times ont longtemps soutenu que, en tant que monnaie, Bitcoin est encore plus intenable que l'or. L'argument est basé sur l'idée que la masse monétaire devrait se développer et se contracter selon les besoins pour maintenir la stabilité des prix et éviter une déflation redoutée. En fait, Bitcoin pourrait être encore plus déflationniste que prévu, étant donné qu'environ 5% des crypto monnaies sont irrémédiablement perdues chaque année selon une estimation . C'est beaucoup d'or pour toujours. Quoi qu'il en soit, les lecteurs du Financial Times pourraient maintenant se donner des coups de pied pour avoir raté toute la révolution de la blockchain jusqu'ici.

Les keynésiens mis à part, si l'or et la crypto-monnaie sont les deux principaux prétendants à une réserve mondiale de valeur, qu'en est-il de la crypto-monnaie soutenue par l'or? Il y a un argument à faire valoir que ce serait le meilleur des deux mondes, mais ce n'est pas si clair. D'une part, la crypto-monnaie soutenue par l'or réintroduit le besoin de confiance. Les maximistes de Bitcoin adorent le fait que Bitcoin soit totalement décentralisé et sans confiance (mis à part le fait que la plupart des mines sont contrôlées par quelques personnes en Chine). Avec la crypto-monnaie soutenue par l'or, il est évidemment nécessaire de croire, ou de faire confiance, qu'il y a effectivement une certaine quantité d'or située quelque part et attribuée à chaque unité de la crypto-monnaie.

De plus, alors que nous avons plaidé en faveur de crypto-monnaies réelles adossées à des actifs, il est loin d'être clair comment certaines d'entre elles fonctionneraient pratiquement. Un gros problème a été bien résumé dans un récent tweet : «Si j'achète une maison à tokens et que je perds ma clé privée, est-ce que j'ai perdu la propriété de ma maison? Puis-je ne plus jamais le revendre puisque je ne peux techniquement pas transférer la clé? Qui peut me donner une nouvelle clé? Où est le vrai livre de propriété? Quelle est l'utilisation du jeton? Je me demande honnêtement. "

Nous avons récemment pensé que la devise mondiale idéale pourrait simplement être des micro-actions du portefeuille global d'actifs. Une unité de la devise représenterait une petite participation dans chaque actif publiquement négociable dans le monde proportionnellement à la taille de l'actif. Il s'agirait donc d'un système récursif où la monnaie elle-même aurait un rendement par rapport à la monnaie ou à l'or qui, naturellement, ne rapporte rien, ou qui ont souvent un rendement négatif sous forme d'inflation ou de coûts de stockage.

Anthony Pompliano, ou Pomp , est un grand partisan de l'idée de "tokenizing the world", et est l'un des commentateurs de cryptomonnaie les plus positifs. Mais il a récemment décidé de faire une pause dans la négativité du monde en ligne à la suite d'un sujet pour lequel il a été critiqué pour son enthousiasme excessif à l'égard du potentiel des titres à jetons.

Beaucoup de gens ont fait remarquer que la réimplantation de titres existants sous forme de jetons ne sera pas nécessairement aussi importante qu'un événement de transfert de richesse que l'invention d'un nouvel actif semblable à l'or (Bitcoin). Mais il reste à voir comment tout se joue. Il est tout à fait possible que le concept même d'équité, ou d'entreprise commune, soit transformé par l'avènement de la crypto-monnaie.

En effet, les ACI ont récemment dépassé d'autres formes de collecte de fonds, même si elles ne transmettent pas les droits d'investissement typiques aux investisseurs. Il reste donc à voir comment les entreprises sont financées et les bénéfices partagés avec les investisseurs à l'avenir. Rappelez-vous que nous vivons déjà dans un monde où de nombreuses valeurs technologiques de premier plan ne possèdent pas beaucoup d'actifs solides et ne versent généralement pas de dividendes aux investisseurs. Les valeurs technologiques sont déjà assez «virtuelles» dans un certain sens, et elles ont déjà évolué loin de l'idée plus traditionnelle de ce que devrait être un titre. Ce processus est appelé à se poursuivre alors que la crypto-monnaie continue de révolutionner la Silicon Valley.

Nous prenons le départ temporaire de Pomp du commentaire en ligne - juste avant le solstice d'été - pour avoir coïncidé avec un point bas pour le marché. Le commentateur le plus enthousiaste et incessamment positif de Cryptocurrency ne pouvait pas résister à la négativité et il s'est rendu. Comme nous l'avons déjà mentionné, nos sources ont indiqué que le solstice d'été de cette année a marqué un tournant non seulement pour les marchés crypto, mais aussi pour la bataille plus générale en cours pour le contrôle de la planète Terre. Nous verrons.

Nous étions très heureux de voir Pomp revenir à un commentaire actif sur la nouvelle lune du vendredi 13 juillet . La numérologie de cette date est un peu contre-intuitive, puisque Hollywood nous apprend que seules les mauvaises choses arrivent à cette date. Mais rappelez-vous qu'Hollywood est bien connu pour être plein de désinformation de toute façon, et l'interprétation des dates et des numérologies est un sujet beaucoup plus complexe que ce à quoi on pourrait s'attendre.

Dans d'autres nouvelles crypto ésotériques, John McAfee a passé le solstice d'été dans un coma induit par un empoisonnement apparent, mais s'est ensuite réveillé de bonne humeur. Peu de temps après, il a été contraint d'éviter une apparition en direct en raison de « menaces de mort crédibles ». McAfee prévoit de se présenter de nouveau au poste de président des États-Unis en 2020, cette fois sur une plateforme cryptomonnaie.

Sur le thème des jetons de sécurité ou de la tokenisation de sécurité, nous mentionnerons ici que nous sommes généralement des amateurs de dividendes, ce qui se reflète dans notre affinité pour les systèmes de crypto - monnaie de preuve de participation . Selon un point de vue, la preuve du travail est une version de la preuve de l'enjeu « absurdement inefficace », étant donné que dans l'un ou l'autre système, ceux qui ont beaucoup d'argent sont capables de dominer par l'investissement - la seule différence étant travail exige beaucoup plus de dépenses d'énergie et la mise en place d'entrepôts, etc.

Bien que nous reconnaissions que Bitcoin puisse rester indéfiniment au sommet, notre opinion générale que la crypto-monnaie poursuivra son évolution vers des plates-formes de preuve-de-participation offrant une tokenisation et une programmabilité, un processus illustré par le grand succès d'Ethereum en 2017. Pour le moment, l'investissement est Waves , un système de preuve de mise en œuvre entièrement fonctionnel qui est déjà technologiquement plus avancé que Ethereum à bien des égards, mais qui fonctionne encore pour une fraction du prix d'Ethereum. En outre, la plate-forme Waves comprend déjà un échange décentralisé entièrement fonctionnel permettant la négociation sécurisée d'actifs cryptographiques arbitraires sans restriction.

Nous énumérons notre portefeuille de recommandations ci-dessous dans l'ordre de notre préférence pour chaque investissement à l'heure actuelle. L'ordre représente la conviction, le prix / le risque, et aussi une préférence temporelle, dans la mesure où certains investissements ont plus de chance de mûrir plus tôt que d'autres. Bien que nous ayons plaidé en faveur d'un portefeuille de même importance par le passé, les informations de classement par ordre de priorité ci-dessous pourraient, par exemple, être utilisées pour surpondérer des positions à plus forte conviction.

Notez que nos trois premières positions sont toutes des blockchains qui sont déjà, ou qui ont l'intention de devenir, une certaine version des chaînes de preuve-de-pieu. En outre, les deux premières positions utilisent l'algorithme de consensus Bitcoin Next Generation ( Bitcoin-NG ) du Professeur Emin Gün Sirer . En tant que l'un des plus grands spécialistes de la blockchain au monde, le nouvel algorithme de consensus d' Avalanche d' Emin est également à surveiller.

1. Vagues

4. Ethos

10. Mécène

Pour rappel, nous fournissons des informations au public simplement par désir de partager nos points de vue et les résultats de nos recherches. La bataille pour le contrôle de la planète Terre a toujours été une bataille financière, et dans le domaine de la finance, la crypto-monnaie est le dernier champ de bataille pour le contrôle de l'avenir.

Il existe d'étranges théories selon lesquelles Satoshi Nakamoto était un voyageur du temps. Nous ne mettons pas beaucoup de stock dans de telles idées; Cependant, il y a beaucoup d' occurrences bizarres dans le monde de la cryptomonnaie qui peuvent peut-être seulement être expliquées comme des manifestations de la plus grande bataille en cours. Ces attaques et contre-attaques apparentes peuvent nous donner un aperçu de l'avenir, car elles nous donnent un aperçu de certains des futurs possibles que certaines forces tentent de prévenir ou de faciliter.

Bien sûr, nous prenons position aux côtés des forces que nous estimons être bienveillantes. C'est notre idée un peu plus ésotérique de «l'investissement socialement responsable», qui est un sujet d'importance croissante même à Wall Street . Le seul problème avec la responsabilité sociale est que c'est un concept très subjectif. Nous parlons ici du point de vue de l'Alliance pour la Terre, un collectif d'organisations mondiales travaillant pour le bien de l'humanité, qui comprend la White Dragon Society basée en Asie.

Source:

Earth Alliance Cryptocurrency Report, Q3 2018

2018-07-27

Follow us on Twitter: @generalmilan

It has been some time since our last reports (Q1-2018 and Q4-2017). That’s okay—we are strong believers in taking a long-term approach to investing. It’s well documented that overactive trading is detrimental to investors’ financial health, let alone their mental health. The best thing to do is often… nothing. Patience is a virtue.

Tech entrepreneur Naval Ravikant has said that 99% of all effort is wasted.This principle applies doubly in the world of investing, where over-trading can result in real financial losses stemming not only from bad trading decisions, but also from trading fees. Just as it is in the best interest of the news media to stir people into a frenzy, so is it in the interest of the financial establishment, including the growing cryptocurrency establishment, to encourage investors to over-trade their accounts. The real beneficiaries of all that trading are the exchanges, brokerages, and market makers who collectively skim fees and take a percentage of every trade, in the same way that casinos take a percentage of all gamblers’ bets.

In fact, the main organizations making money from the cryptocurrency markets so far are those which are facilitating trading. We are reminded of a conversation with a top trader at a global investment bank in which he attempted to explain what it is exactly that investment banks do. “We are the casino,” he said. “Our clients are the gamblers.”

Make no mistake, the world is a giant casino. People are human and are strongly attracted to things with addictive power. We wonder what the world would look like without any businesses based on alcohol, caffeine, sex, or gambling. It would surely be a very different place.

Where we have advocated trading before is in the rebalancing of a carefully constructed portfolio. Rebalancingor constantly buying low and selling highis a way to harvest volatility. The burgeoning cryptocurrency markets are extraordinarily volatile, so there is an extraordinary opportunity to harvest volatility, which is a kind of wealth transfer from short-term trend-followers and day traders to rebalancers.

However, there are two issues with this approach. The first issue is taxation, because from a tax perspective, constantly selling winners and reinvesting the proceeds into losers is exactly the wrong thing to do because it maximizes realized gains. Thus, the effectiveness of rebalancing depends a lot on one’s tax jurisdiction. There is no point in rebalancing if the gains harvested must be paid to national governments and used to help them delay their inevitable bankruptcies.

In fact, simply spending the cryptocurrency itself is a taxable event in most jurisdictions. Germany is the exception, and that country has moved to recognize Bitcoin at least as legal tender. But in most other jurisdictions, buying a cup of coffee with Bitcoin would technically trigger a capital gain or loss. This is obviously an untenable situation, and very few investors would even have the ability to keep track of all such dispersals to comply with the tax reporting requirement.

The situation is even worse if you imagine a future world of micro-transactions where cryptocurrency users are spending the equivalent of one cent here and there to pay for various services like data storage. We joked that cryptocurrency investors should start dumping million-page Schedule D forms onto the front lawn of the

IRS. If spending cryptocurrency triggers capital gains, then it is much better to just HODL and never spend it, but that would kind of defeat the purpose of itcryptocurrency was originally envisioned to be a medium of exchange and not simply a store of value. This is just one of many ways in which cryptocurrency is pitted in a battle against governments, and in which government regulation is, as always, lagging far behind technological innovation.

On the topic of tax, we will mention here that the large capital gains realized by active cryptocurrency traders in 2017 are one possible explanation for the brutal cryptocurrency market sell-off that began in December 2018 and accelerated into the first quarter of 2018. Anyone wanting to take some profits out of the market at that time would probably not have wanted to sell until the New Year so as to delay owing taxes by at least one more year. But knowing that many investors might sell out in January could in theory cause a sell-off in December, as investors willing to foot the tax bill sooner tried to get out before more widespread systematic selling beganand a sell-off starting in December is exactly what we saw.

The market peak also coincided with the launch of the Bitcoin futures trading that many market participants feared that would allow large-money interests to systematically short the market, thus driving it down. In reality, initial futures volumes were very low, but remember that markets are often driven more by fear and expectation than by actual events.

In any case, speculating on the causes of the sell-off is beside the point. Markets have a mind of their own (are they sentient?) and our job as long-term investors is to ignore the short-term fluctuations, however painful they may be. The history of cryptocurrency is fraught with huge sell-offs, so it is really par for the course.

We need to examine the market with a wider lens. The always-entertaining John McAfee put it succinctly:

“Okay, people: Can we please get real? One year ago to the day, Bitcoin was at $2,560. Today it is over $6,000. That is a 140% increase. This year-to-year increase has been accelerating significantly. Stop the short-term thinking. Get real.”

Back to the topic of portfolio rebalancing, there is also an argument that rebalancing a portfolio of small tech startups is not a correct approach, given that tech startups tend to follow a power law distribution, meaning that a few companies (or coins in this case) come to dominate and the rest fail miserably. In such a market, the best approach is to diversify but to let the winners ride, instead of rebalancing out of them and into the losers. Of course, there are those “Bitcoin maximalists” who feel that Bitcoin itself is the only real long-term winner and that the ICO market is a land of empty promises.

The Bitcoin maximalists were not right in 2017, as the price-performance of Ethereum trounced that of Bitcoin itself and Bitcoin market dominance declined dramatically, but it remains to be seen if this trend eventually reverses. Bitcoin maximalist (and voracious carnivore) Saifedean Ammous published a book called The Bitcoin Standard, which makes a strong argument that Bitcoin improves upon the central banking gold standard, or in other words, that it is like Gold 2.0. The book was well summarized by a former advisor to the French prime minister.

However, gold bugs like Jim Rickards often point out that Bitcoin is not backed by anything real and is a far cry from gold. Gold is a very special element of the universe that is probably only produced in massively energetic neutron star collisions. We have a feeling that this debate will not be resolved anytime soon, which is probably a boon for Bitcoin, given that it is still just a small fraction of the size of the gold market.

Somehow we are reminded of the recent film Ready Player One. While the virtual world is certainly not a nirvana, it is pretty obvious at this point that it is ever-increasing in size and importance. This probably bodes well for virtual currency. But zooko from the Zcash project put it well when he said, “I’m a maximalism minimalist. The universe is always at least an order of magnitude bigger than what you can see.”

Of course, establishment economists such as The Financial TimesIzabella Kaminska have long argued that, as

a currency, Bitcoin is even more untenable than gold. The argument is based around the idea that money

supply should expand and contract fluidly as needed to maintain price stability and avoid dreaded deflation. In fact, Bitcoin could be even more deflationary than anticipated, given that approximately 5% of cryptocurrencies are irretrievably lost annually according to one estimate. That is a lot of forever-sunken gold. In any case, readers of The Financial Times might now be kicking themselves for having missed out on the entire blockchain revolution so far.

Keynesians aside, if gold and cryptocurrency are the two main contenders for a global store of value, then what about gold-backed cryptocurrency? There is an argument to be made that it would be the best of both worlds, but it’s not that clear. For one thing, gold-backed cryptocurrency reintroduces the need for trust. Bitcoin maximalists love the fact that Bitcoin is fully decentralized and trust-less (putting aside the fact that most mining is controlled by a couple of people in China). With gold-backed cryptocurrency, there is obviously a need to believe, or trust, that there is actually some amount of gold located somewhere and allocated to every unit of the cryptocurrency.

Moreover, while we have argued for real asset-backed cryptocurrencies in the past, it is far from clear how some of them would function practically. One major issue was well summarized in a recent tweet: “If I buy a tokenized house and lose my private key, have I lost ownership of my house? Can I never sell it again since I can’t technically transfer the key? Who can issue me a new key? Where is the real ownership ledger? What

is the use of the token? Honestly wondering.”

We recently mused that the ideal global currency might simply be micro-shares of the global all-asset portfolio. One unit of the currency would represent a small ownership stake in every publicly tradeable asset in the world in proportion to the asset’s size. Thus it would be a recursive system where the currency itself would have an earnings yield, as opposed to cash or gold which naturally yield nothing, or which often actually have a negative yield in the form of inflation or storage costs.

Anthony Pompliano, or Pomp, is a big proponent of the idea of “tokenizing the world,” and is one of the most incessantly positive cryptocurrency commentators. But he recently decided to take a break from the negativity of the online world following a thread for which he was criticized for being over-enthusiastic about the potential of tokenized securities.

Many people pointed out that re-implementing existing securities in the form of tokens will not necessarily be as large of a wealth transfer event as the invention of a new gold-like asset (Bitcoin). But it remains to be seen how it all plays out. It is quite possible that the very concept of equity, or of shared corporate ventures, will be transformed by the advent of cryptocurrency.

Indeed, ICOs have recently overtaken other forms of fundraising even though they do not convey typical equity rights to investors. So it remains to be seen how ventures are funded and earnings shared with investors in the future. Remember that we are already living in a world where many of the leading tech stocks do not own much in the way of hard assets and do not typically pay out dividends to investors. Tech stocks are already quite “virtual” in a sense, and have already evolved a long way away from the more traditional idea of what a stock should be. This process is bound to continue as cryptocurrency continues to revolutionize Silicon Valley.

We take Pomp’s temporary departure from online commentaryjust before the summer solsticeto have coincided with a low point for the market. Cryptocurrency’s most enthusiastic and incessantly positive commentator could not withstand the negativity and he surrendered. And while we generally shy away from

all forms of market timing, as described above, our sources indicated that this year’s summer solstice marked

a turning point not only for the crypto markets but also for the more general ongoing battle for control of planet Earth. We shall see.

We were very happy to see Pomp return to active commentaryon the Friday, July 13th new moon. The numerology of this date is a bit counterintuitive, since we are taught by Hollywood that only bad things happen on this date. But remember that Hollywood is well known to be chock-full of disinformation anyway, and the interpretation of dates and numerologies is much more complex subject than one might expect.

In other esoteric crypto news, John McAfee spent the summer solstice in a coma induced by apparent poisoning, but awoke thereafter in good spirits. Shortly thereafter, he was forced to avoid a live speaking appearance due to credible death threats.McAfee is planning to run again for U.S. president in 2020, this time on a cryptocurrency-based platform.

On the topic of security-like tokens or security tokenization, we will mention here that we are generally dividend lovers, and this is reflected in our affinity for proof-of-stake cryptocurrency systems. One view is that proof-of-work is an absurdly inefficientversion of proof-of-stake, given that in either system those with a lot of money are capable of coming to dominate through investmentthe only difference being that proof- of-work requires much more energy expenditure and the setup of warehouses, etc.

While we concede that Bitcoin may remain on top indefinitely, our general view that cryptocurrency will continue its evolution towards proof-of-stake platforms that offer tokenization and programmability, a process exemplified by Ethereum’s great success in 2017. In light of that, our favorite investment at the moment is Waves, a fully-functioning proof-of-stake system that is already technologically more advanced than Ethereum in many ways but which stills trades for a fraction of Ethereum’s price. In addition, the Waves platform already includes a fully-functional decentralized exchange allowing for the secure trading of arbitrary crypto-assets without restriction.

We list our portfolio of recommendations below in rank order of our preference for each investment at the current time. The order represents conviction, pricing/risk, and also a time preference, in the sense of some investments being more likely to mature sooner than others. While we have advocated for an equal-weight portfolio in the past, the rank ordering information below could, for example, be used to overweight higher- conviction positions.

Note that our first three positions are all blockchains which either already are, or have some plan to become, some version of proof-of-stake chains. Of further note is the fact that the top two positions are both using the Bitcoin Next Generation (Bitcoin-NG) consensus algorithm from Professor Emin Gün Sirer. As one of the world’s foremost blockchain academics, Emin’s new Avalanche consensus algorithm is also one to keep an eye on.

1. Waves

4. Ethos

5. Stellar

10. Maecenas

As a reminder, we are providing information to the public simply out of a desire share our views and the results of our research. The battle for control of planet Earth has always been a financial battle, and within the realm of finance, cryptocurrency is the latest battleground for control of the future.

There are actually some strange theories that Satoshi Nakamoto was a time traveler. We don’t put much stock into such ideas; however, there are many bizarre occurrences in the world of cryptocurrency that can perhaps only be explained as manifestations of the greater ongoing battle. These apparent attacks and counterattacks can give us some insight into the future, as they give us a glimpse of some of the possible futures that certain forces are attempting to either prevent or facilitate.

Of course, we take a position alongside the forces that we feel to be benevolent. This is our somewhat more esoteric idea of “socially responsible investing,” which is a topic of growing importance even on Wall Street. The only problem with social responsibility is that it is a very subjective concept. We are speaking here from the perspective of the Earth Alliance, a loose-knit collective of global organizations working for the benefit of humanity that includes the Asia-based White Dragon Society.

Source: