Vous êtes sur la page 1sur 4

Le brûleur : la base du système de

fonctionnement d’une chaudière à fuel


Publié le 25/07/2018 par L'équipe FioulReduc dans Fioul'Pratique : conseils & astuces

Le brûleur est une pièce essentielle à la chaudière, pour préparer le fioul avant
sa diffusion dans les radiateurs. Voici une fiche technique du brûleur fioul pour
mieux comprendre votre système de chauffage.
Qu’est-ce qu’un brûleur à fioul ?

Le brûleur est un élément mécanique constitué de plusieurs pièces permettant la


combustion du fuel domestique au sein d’une chaudière fuel, en mélangeant l’air
comburant et le fioul. Le brûleur chauffe le fioul provenant de la cuve avant sa diffusion
dans les radiateurs.

On trouve essentiellement sur le marché des brûleurs pulsés, c’est à dire munis d’un
ventilateur assurant l’arrivée de l’air servant à la combustion et l’évacuation des fumées
résultant de la combustion du fuel.

Le brûleur, un système sécurisé

Un système de sécurité permet de contrôler continuellement la flamme du brûleur. Ce


contrôle est assuré soit par une cellule photorésistante sensible à la lumière produite par
la flamme, soit par une cellule photoélectrique sensible au rayonnement lumineux du
spectre de la lumière blanche.

Le système est alerté dans les cas suivants :

 Si la flamme n’apparaît pas à la libération du combustible,


 Si elle s’éteint en cours de processus,
 Si elle apparaît alors que le brûleur est encore en cours de démarrage.

Grâce à ce système de contrôle, votre chaudière ne reçoit pas de fuel domestique non
brûlé, une accumulation de surplus pouvant provoquer une inondation du système de
combustion voire une explosion.

Composition des éléments d’un brûleur de chaudière

Le brûleur à fuel est composé essentiellement de sept éléments :

 La pompe à fuel : elle alimente la chaudière avec le fuel provenant de la cuve. Elle est
équipée d’un régulateur de pression qui renvoie le surplus de fuel nécessaire à la
combustion.
 Le ventilateur : il fournit au brûleur l’air nécessaire à la combustion du fuel. Son bon
fonctionnement permet de minimiser les résistances que rencontre l’air jusqu’à la flamme et
les résistances rencontrées par la flamme dans la chambre de combustion.
 L’électrovanne : c’est une vanne qui fonctionne de manière automatique. Elle sert à
alimenter le gicleur en fuel en quantité suffisante pour la combustion.
 Le gicleur : c’est la pièce maîtresse du brûleur. Le gicleur permet d’envoyer le fioul en
gouttelettes de manière très dispersée de manière à en favoriser son mélange pour la
combustion.
 Le réchauffeur de fuel : il permet de rendre le fuel contenu dans votre cuve moins
visqueux afin d’en favoriser la combustion. Cette viscosité initiale est liée à la température
de stockage dans la cuve mais aussi aux caractéristiques propres du fuel contenu dans votre
cuve
 Les électrodes : ils permettent d’allumer la flamme.
 La tête de combustion : elle est composée de deux éléments. Un embout qui permet de
guider la flamme, et un déflecteur qui permet de maintenir la flamme.

Mode de fonctionnement du brûleur

Le mode de fonctionnement du brûleur fioul peut se décomposer manière séquentielle :

1. Pré-allumage : mise sous tension du transformateur qui permet le fonctionnement du


moteur.

2. Mise à feu : ouverture de l’électrovanne qui envoie le fuel vers le gicleur.

3. Post-allumage : étape qui consiste à garder une étincelle après l’apparition de la


flamme, de telle sorte à la stabiliser.

4. Régime de fonctionnement : mise hors tension du circuit d’allumage après stabilisation


de la flamme.
5. Arrêt : arrêt de l’électrovanne et du ventilateur puis mise hors tension du brûleur après
utilisation de la chaudière (plus d’eau chaude ou extinction/non usage du chauffage).

Les brûleurs LOW NOₓ, la nouvelle génération

Les avancées technologiques en matière de brûleurs ont permis la mise en place de


brûleurs qui émettent moins de résidus de fuel (surplus de fuel non brûlé),
principalement des oxydes d’azote (désignés par le terme générique NOₓ), qui sont le
résultat du mélange de l’azote (N) rejeté dans l’air après la combustion et du dioxygène
(O2).