Vous êtes sur la page 1sur 5

PROJET DE TERRASSES RADICALES DANS LE DISTRICT

DE GICUMBI SECTEUR DE NYAMIYAGA


SUR UNE SUPERFICIE DE 30 HECTARES.

Responsable du Projet: District de Gicumbi représenté par le Secrétaire Exécutif du


District
Monsieur MUTSINZI Samuel

Adresse :

Province du Nord
District Gicumbi
B.P 22 BYUMBA
E-mail : gicumbidistrict@minaloc.gov.rw

Localisation du projet:

Secteur: NYAMIYAGA
District de Gicumbi
Province du Nord

Bénéficiaires : Population du Secteur de NYAMIYAGA


Date de début des activités: octobre 2018

Date de fin des activités: decembre 2018

Durée du projet:72 jours

Hectares à aménager : 50ha

Budget total du projet:89,142,480 FRW


2. Aperçu Général

La protection de l’environnement est l’un des piliers de la vision 2020 que le Rwanda s’est
assigné et que la gestion efficace des terres dont le terrassement radical et leur valorisation est
parmi les principaux facteurs de la conservation de l’environnement et la réduction de la
pauvreté. Dans ce dernier temps, on a remarqué que la population exploite incessamment la terre
arable en utilisant les méthodes traditionnelles; d’où une destruction continuelle des sols
entraînant ainsi des conséquences fâcheuses à la vie humaine notamment l’érosion, les
glissements des terrains, les ravins, la non productivité des champs et la pauvreté.

L’une des solutions envisagée durable est le terrassement radical dans des champs, sur des
versants afin de protéger les sols contre l’érosion.

3. Analyse du problème

Sans passer outre des piliers de la Vision 2020 (Aménagement du territoire et des
infrastructures de base) et l’une de ses domaines transversaux (Protection de
l’environnement), des principales aspirations à l’horizon 2020 notamment une gestion
rationnelle et durable de l’environnement (sol, eau, énergies, marais et biodiversité), nous
avons pensé au projet de terrassement radical dans le but de sa protection.

Le présent projet a été pensé dans le but d’essayer de résoudre plusieurs problèmes dont les
principaux sont les suivants :

 Des sols surexploités non – protégés et infertiles,


 Des rendements agricoles insuffisants ou même nuls,
 Glissement de terrain fréquent et de grande importance,
 Inondation des bas fonds proches du marais
 Des superficies cultivables et pastorales très réduites,
 Il s’agira aussi de mettre à la disposition de la population locale d’un instrument de
production agricole et d’élevage qui est constitué par les terrasses radicales et leur
valorisation,

 Couvrir les champs en terrasses radicales par les arbres agro forestiers

La lutte contre l’érosion via le terrassement radical est considérée comme l’une des priorités de
cette zone vu son importance et sa valeur qu’il occupe du point de vue environnemental dans le
cadre de la biodiversité.

La population sera aussi beaucoup plus conscientisée sur leur rôle de lutte contre l’érosion qui est
un facteur limitant pour la production.
4. Objectif et descriptif du projet

4.1 Objectifs Globaux

- Réduction de la pauvreté et augmentation de la productivité


- Protection de l’environnement
- Mobilisation de la population
- Monétisation et réduction du chômage au milieu rural
4.2 Objectifs spécifiques

 Protéger au moins 50 hectares de terrain cultivable par la méthode de terrassement


radical,
 Valorisation de 50 hectares par les intrants agricoles,

 Sensibilisation de la population sur la protection du sol et de l’environnement.

5 STRATEGIES D’EXECUTION

Pour atteindre les objectifs ci-haut indiqués, trois stratégies ci-après seront préconisées:

1. Collaboration étroite avec les différents partenaires et intervenants dans le domaine


agricole, notamment les responsables locaux et la VUP. Ils doivent être associés à
tout le processus de mise en exécution du projet.

2. La participation active des bénéficiaires sera privilégiée étant donné que le projet de
terrassement radical, la rubrique coût de la main d’œuvre est la plus coûteuse. Hormis
l’apprentissage aux techniciens d’aménagement, la sensibilisation à la participation
active des bénéficiaires devra aboutir à une contribution approchant le maximum de
la demande en main d’œuvre.

3. La sensibilisation aux différents groupes bénéficiaires, sur les effets néfastes de


l’érosion non contrôlée, sera intensifiée.

6. Suivi et évaluation du projet

6.1. Le Suivi

Pour s’assurer que le calendrier des travaux et les autres se produisent conformément aux
prévisions, le suivi de l’exécution se fera régulièrement par :

 Le responsable du projet qui est le District,


 La VUP

Les rapports progressifs et finaux seront faits afin de montrer l’état d’avancement des activités.

6. 2. L’évaluation

Puisque ce projet est de quatre mois, il y aura des évaluations mensuelles qui commenceront avec
le premier mois des travaux. On évaluera les différentes activités réalisées, les résultats ainsi que
des processus en fonction de la planification. Donc, les évaluations auront pour objectif de fournir
une analyse critique et constructive du projet d’aménagement des terrasses radicales, surtout au
niveau des résultats et de l’impact à la base (auprès des bénéficiaires). Elle donnera une opinion
qualitative de l’efficacité du projet et évaluer le fonctionnement interne en rapport avec les
résultats à la base. Ces évaluations seront faites conjointement par les agents de VUP et ceux du
District de Gicumbi.

7. Capacité Institutionnelle

Pour l’efficacité et la réalisation dudit projet, des ressources humaines seront dotées par un
agronome du secteur précité, du chargé de l’environnement au niveau du District pour le
renforcement de la mise en place du dit projet.

En outre, le district en collaboration avec la VUP, disposent des services financiers ayant les
agents qualifiés en matière financière.

8. Faisabilité et durabilité du projet

Le projet d’aménagement des terrasses radicales est de part sa nature, un projet de dépenser. Il
doit assurer la transmission des connaissances pratiques sur les techniques de terrassement et les
nouvelles méthodes culturales. Pour arriver aux résultats escomptés, il doit rendre disponible des
moyens humains et matériels nécessaires.

L’expérience du District de GICUMBI dans la gestion des autres projets similaires constitue un
élément de réussite de ce projet. Ce District possède des structures organisationnelles capables de
gérer efficacement le projet d’aménagement des terrasses radicales. Celui-ci a des objectifs d’une
valeur claire répondant aux besoins ressentis par la population.

9. Impact du Projet

La réalisation du projet d’aménagement des terrasses radicales a une série d’avantages pour les
bénéficiaires et des bons résultats du travail agricole sur le sol protégé contre l’érosion :

 La facilité d’exploitation,
 L’utilisation efficiente des ressources,
 La rétention durable de l’eau dans le sol,

 L’augmentation des terres arables,


 Les arbres et les herbes fixatrices pour le bétail
 La lutte anti-érosive à plus de 90%.

Tous ces avantages ont comme résultat l’augmentation de la production agricole. Cela implique
l’augmentation des revenus et la satisfaction aux besoins alimentaires.
Quant à l’impact écologique et environnemental, la réduction des effets de l’érosion sur les
superficies terrassées constitue une grande garantie pour la stabilisation ou l’équilibre des
éléments biophysiques du sol. La densité des plantes entretenues pour la fixation des talus et
l’interdépendance des apports de l’exploitation agricole donnent aussi un équilibre écologique
très appréciable.
10. Localisation du Site à aménager

Secteur Site Superficie en ha

NYAMIYAGA KADUHA/NYARUBUYE 50

COUT ET BUDGET DES ACTIVITES DE TERRASSEMENT RADICAL POUR UNE


SUPERFICIE DE 50 HA

NO Activités Base de calcul Coût/Unité Coût Total


Quantité Unité (Fr) (Fr)
1 Terrassement de 37ha
1.1 MO (852) 61,344 Hj 1200 73,612,800
1.2 Capitas(29) 2088 Hj 1700 3,549,600
1.3 Techniciens 144 Hj 2200 316,800

Sous- total 77,479,200


2. Approvisionnement en intrants et
viabilisation des terrasses radicales
2.1 Travertin 105 T 33,000 3,465,000

2.2 Matière organique 300 T 7000 2,100,000

2.3 NPK 17-17-17 9 T 540,000 4,860,000


2.4 Boutures de penissetum 158,000 pcs 7 1,106,000

2.5 classeurs 23 pcs 1500 34,500


2.6 Tridents 13 pcs 5,306 68,980
2.7 pics 6 pcs 4800 28,800
Sous-total 11,663,280
Total 89,124,480
Nous disons: un montant de quarante quatre millions cent quatre vingt huit mille huit
cent quatre vingt cinq francs rwandais(44,188,885) pour aménager ,viabiliser et valoriser
une superficie de 37 ha.

Fait à Nyamiyaga le 03/01/2017

Préparé par Agronome Approuvé par le Secrétaire Exécutif du Secteur


BARUNGI Esperance MUKANDAHIRO Hydayat