Vous êtes sur la page 1sur 123
تاينقتلاو مولعلا ةيلك Faculté des Sciences et Technique Mémoire de Projet de Fin d’Etude
تاينقتلاو مولعلا ةيلك
Faculté des Sciences et Technique
Mémoire de Projet de Fin d’Etude
Présenté par
Mr. MINAOUI AMINE
Pour obtenir le diplôme d’Ingénieur d’Etat
en Réseau & Télécommunications
Sous le thème
Optimisation Radio 2G/3G vers LTE-4G
Dans le cadre du projet SingleRAN
Huawei-Meditel
Soutenue le 17/06/2015
Pr. M. MAKROUM
Pr. A. MOUHSEN
Mr. MENSOR
Pr. (Mr.) Z. KASSOU
&
Faculté des sciences et technique
Faculté des sciences et technique
Faculté des sciences et technique
HUAWEI Campany
Président
Examinateur
Examinateur
Co-Encadrant
Mr. H. EL FELLAHI
Pr. A. FARCHI
Faculté des sciences et technique
Encadrant
تاينقتلاو مولعلا ةيلك Faculté des Sciences et Technique Mémoire de Projet de Fin d’Etude
تاينقتلاو مولعلا ةيلك
Faculté des Sciences et Technique
Mémoire de Projet de Fin d’Etude
Présenté par
Mr. AMINE MINAOUI
Pour obtenir le diplôme d’Ingénieur d’Etat
en Réseau & Télécommunications
Sous le thème
Optimisation Radio 2G/3G vers LTE-4G
Dans le cadre du projet SingleRAN
Huawei-Meditel
Soutenue le 17/06/2015
Pr. M. MAKROUM
Président
Pr. A. MOUHSEN
Mr. MENSOR
Pr. (Mr.) Z. KASSOU
Examinateur
&
Faculté des sciences et technique
Faculté des sciences et technique
Faculté des sciences et technique
HUAWEI Campany
Examinateur
Co-Encadrant
Mr. H. EL FELLAHI
Pr. A. FARCHI
Faculté des sciences et technique
Encadrant

Dédicace

A ma mère

Aucune dédicace ne saurait exprimer l’estime, le dévouement et l’amour que j’éprouve pour toi. Tu n’as manqué aucune occasion pour manifester ton grand amour maternel et pour sacrifier ton bonheur pour assurer la mienne. Permet-moi de t’offrir ce modeste travail avec un grand amour, et que Dieu te protège. Qu’Allah te garde longtemps pour que je puisse te servir à mon tour et que je puisse éclairer encore mon chemin par tes précieux conseils.

A mon père

A mon défunt père, qui a toujours été une source d’inspiration et une idole pour moi tout au long de mon cursus, j’espère qu’il est fière de ce que j’ai accompli de là où il est, puisse dieu accueillir le défunt en sa sainte miséricorde.

dieu accueillir le défunt en sa sainte miséricorde. A mes s œurs Sanae, Nadia et Ilham.

A mes sœurs

Sanae, Nadia et Ilham. En témoignage de la profonde affection et de l’indéfectible attachement qui nous lient. Acceptez ce modeste travail avec tous mes souhaits de bonheur et de prospérité. Vos efforts, vos encouragements incassables, vos conseils précieux, l’amour et la compréhension avec lesquelles vous m’avez toujours entourée m’ont beaucoup touchée.

A mes professeurs

A mes professeurs Vous avez guidé mes pas, illuminé mon chemin vers le savoir, vous m’avez prodigué, avec une patience et une indulgence infinie, vos précieux conseils aux novices que nous sommes. Pour ce don inestimable je vous reste à jamais reconnaissants, sincèrement respectueux et toujours disciples dévoués.

A toute la famille MINAOUI

A nos amis

A mes amis Pour l’inoubliable temps qu’on a passé ensemble, et à tous les étudiants de la

filière Réseaux et Télécoms de l’FSTS.

À tous ceux qui m’ont aidé afin de réaliser ce travail,

Remerciement

Tout d’abord, je tiens à exprimer ma profonde gratitude et mes sincères remerciements à Mr. KASSOU Zouhair, pour m’avoir offert l’opportunité d’effectuer ce stage de fin d’études au sein de la multinationale « Huawei Technologies », ainsi que pour ses conseils et sa confiance en moi dans la réalisation de ce travail.

J’adresse aussi tous mes remerciements et mes sincères reconnaissances à Mr El FELLAHI Hassan, pour son encadrement, son bon sens d’orientation et son soutien constant. Je voudrais aussi le remercier pour tout le temps et la patience qu’il m’a accordée.

Je suis très particulièrement reconnaissants envers Monsieur FARCHI Abdelmajid mon encadrant à l’FSTS pour ses orientations, ses recommandations, et ses précieux conseils. Veuillez trouver ici, le témoignage de l’estime, du respect et de la considération que j’ai pour vous.

Je porte une énorme reconnaissance et un profond remerciement à toute l’équipe du département PNO/RNP et particulièrement Mr ALLAOUI Zouhir et Mr OMAR BENALI ainsi que tous ceux que j’ai eu l’honneur de connaître durant la période de ce stage, pour leur encouragement, leur bon sens de collaboration et leur gentillesse.

Je tiens à saisir cette occasion et adresser mes sincères remerciements et mes profondes reconnaissances à mon frère Mr BELOUANI Adil de m’avoir bien accueillir au sein de sa famille, pour son encouragement permanent ainsi que pour son temps et ses conseils.

J’aimerais par ailleurs exprimer mes sincères remerciements Aux membres du jury qui ont accepté d’évaluer mon travail

Enfin, à ma famille, mes proches et mes amis, j’exprime ma gratitude la plus profonde. Et à tous ceux qui, par leur assistance bénévole, m’ont aidé de près ou de loin à atteindre mon objectif.

RESUME

Le Maroc a connu une évolution importante dans le secteur des télécommunications notamment les réseaux d’accès radio ainsi la préservation, l’amélioration de la qualité de service et le suivi de la performance du réseau représente un enjeu major aux opérateurs dans un marché de plus en plus compétitif de manière à conserver l’image de l’entreprise et de fidéliser sa clientèle. Ceci a poussé l’opérateur Meditel à opter pour la solution SRAN 1 « Single Radio Access network » dans un grand projet sous la responsabilité de l’équipementier Huawei.

Dans ce cadre, Huawei est désormais responsable, à l’aide d’une équipe d’une grande expertise dans l’optimisation radio 3 , de faire l’installation/swap, l’évaluation et l’optimisation du réseau sur tout le territoire marocain.

Mon présent projet de fin d’étude vise à évaluer et optimiser, dans les meilleures conditions, les performances des réseaux mobiles 2G/3G dans la ville de FES et d’évaluer les performances radio de la nouvelle technologie implémentée LTE_4G sur un site à Casablanca de l’émergeant opérateur Meditel.

Le présent travail est élaboré en trois étapes :

L’approfondissement des connaissances Radio 2G, 3G et ouverture sur la technologie

récente LTE_4G.

La maitrise des outils techniques d’analyse et d’optimisation.

L’analyse des Drive-Tests et des plaintes des clients en corrélation avec les indicateurs

clés de performance KPIs 1 .

Mots Clés:

1 SRAN (Single Radio Access Network). 2 KPI (key Performance indicator). 3 Optimisation Radio

ABSTRACT

Morocco has known an important development in the telecommunications sector especially radio access networks, so, preserving, improving quality of service and monitoring of network performance is a major challenge to operators in a competitive market in order to keep the company image and customer loyalty. This led the Meditel operator to choose the SRAN solution "Single Radio Access Network" in a big project under the responsibility of the equipment manufacturer Huawei.

In this context, Huawei is now responsible, with a team of expertise in radio optimization, of install / swap, evaluation and optimization of the entire Moroccan territory network.

My final project for study is to evaluate and optimize in the best conditions, the performance of mobile networks 2G / 3G in the city of FES and evaluate the radio performance of the new implemented technology LTE_4G on a Site at Casablanca of the emerging operator Meditel.

The present work is elaborated in three stages:

Deepening Radio 2G/3G knowledge, and opening to the recent technology LTE_4G.

Mastering of technical tools for radio analysis and optimization.

Analysis of Drive-tests and customer complaints on correlation with key performance

indicators KPIs.

Mots Clés:

1 SRAN (Single Radio Access Network). 2 KPI (key Performance indicator). 3 Optimisation Radio

صخلم

نإف يلاتلابو ،ةيكلسلالا جولولا تاكبشلا ةصاخ تلااصتلاا لاجم يف اماه اروطت برغملا دهش تلااصتلاا تاكرش( نيلغشملل اريبك ايدحت لثمي ةكبشلا ءادأ ةبقارمو ةمدخلا ةدوج نيسحتو ظافحلا اذه عفد .ءلامعلا ءلاوو ةكرشلا ةروص ىلع ظافحلا لجأ نم ةسفانملاب مستت قوس يف )ةينطولا ةكرشلا ةيلوؤسم تحت ريبك عورشم يف "يكلسلالا جولولا ةكبش" عورشم رايتخلا لتيديم لغشملا ,يواوه تادعملل ةعنصملا

،رييغت/تيبثت ىلع ،ويدارلا ةدوج نيسحت يف ريبخ قيرف عم ،نلآا لوؤسملا وه يواوه ،قايسلا اذه يفو .هتمرب يبرغملا ينطولا بارتلا ديعص ىلع ةكبشلا نيسحتو مييقت

ليجلا لومحملا تاكبش ءادأ فورظلا لضفأ يف نيسحتو مييقت صخي اذه يساردلا يجرخت عورشم

يف عبارلا ليجلا ةلعفملا ةديدجلا ةيجولنكتلل ةيكلسلالا ةكبشلا ءادأ اذكو ساف ةنيدم يف ثلاثلاو يناثلا

.ليتدم ةدئارلا ةكرشلل ءاضيبلا رادلا

ةنيدمب عقوم

:لحارم ثلاث دادتما ىلع ريرقتلا اذه زجنأ

LTE_4G ايجولونكتلا ىلع حاتفنلااو ،ثلاثلاو يناثلا ليجلاب قلعتي اميف ةقمعملا ةساردلا .ةريخلأا .ةمدخلا نيسحتو ليلحتلا ضارغلأ ةينقتلا تاودلأا باعيتسا ءادلأا تارشؤم عم امهطبارت يف ءلامعلا ىواكش وDrive_Tests ةيكرحلا تارابتخلاا ليلحت KPIs ةيسيئرلا ءادلأا تارشؤم ةيسيئرلا

AVANT-PROPOS

Les études d’ingénierie exigent un esprit créateur, assez de réflexion et de bonnes pratiques pour pouvoir absorber le volume horaire considérablement posé dans les cahiers des charges de la formation supérieure. Certainement ça ne peut coexister qu’avec la pratique du métier dans le but de dresser un bon chemin pour notre carrière, et dans ce sens s’avère l’importance d’un stage de type projet de fin d’études.

Le présent rapport résume le travail accompli dans le cadre de mon stage de projet de fin d’études pour l’obtention du diplôme d’ingénieur d’état en Réseaux et Télécommunications.

Le stage s’est déroulé au sein du leader chinois en télécommunication et le grand accompagnant des opérateurs partout dans le monde, dans sa filiale HUAWEI technologies, Maroc. C’est effectivement au sein de l’équipe «RNP/RNO MEDITEL PROJECT».

Il s’agit de travailler sur la dernière solution présentée par HUAWEI dans le but de servir d’avantage la progression et l’amélioration du domaine de la téléphonie mobile ainsi que les bonnes conditions de l’utilisation d’accès radio aux services.

List des Abréviations

 

A

 

B

AuC

: Authentication Center

BSC

: Base Station Controller : Base Station Sub-system

ATM : Asychronous Transfer Mode AMR : Adaptive Multi Rate

BSS

BTS

: Base Transceiver Station : Base Station : BaseBand processing Unit

ADSL : Asymmetric Digital Subscriber Line

BS

AC

BBU

AuC

: Admission Controller : Authentication Center

BLER : Bloc Error Rate

 

C

 

D

CAGR : Compound Annual Growth Rate

DRNC : Drift RNC

CDMA : Code Division Multiple Access

DDF

: Digital Distribution Frame

CEPT

: Conférence Européenne des

DRFU : Double RFU

DBS

: Distributed Base Station

CS

administrations des Postes et Télécommunications

: Circuit Switching : Core Network

E

CN

 

CDR

: Call Drop Rate : Call Setup Success Rate

CSSR

CAPEX: Capital Expenditure

CPRI

CQI

: Common Public Radio Interface

EDGE: Enhanced Data rates for Global Evolution

EIR

EPR

EPS

: Equipment Identity Register : Extended Processing Rack : Extended Processing Subrack

CME

: Channel Quality Indicator : Configuration Management Express : Cell Individual Offset : Chanel Quality Indicator

CIO

 

F

CQI

FDD

: Frequency Division Duplexing : Fast Ethernet

 

FE

 

G

 

GSM

: Global System for Mobile Communications.

 

H/ I

 

GPRS

GERAN : GSM Edge Radio Access Network

GTMU

: General Packet Radio Service

: GSM Transmission &

HSPA : High Speed Packet Access

HLR

HHO

IP

IMS

: Home Location Register

: Hard Handover : Internet Protocol

GE

Management Unit : Giga Ethernet : GSM RFU : GSM-UMTS Mode : 3rd Generation Partnership project : Gateway GPRS Support Node

IPv6

: Information Message Service : Internet Protocol version 6

GRFU

 

GU

3GPP

 

K

GGSN

KPI

: Key Performance Indicator

 

P

 

N

PS

: Paquet Switching

NSS

: Network Sub-System

 

O

OSS

: Operation Sub-System

OPEX : Operation Expenditure

OMC

: Operation Maintenance Center : Optical Distribution Frame : Orthogonal Variable Spreading

ODF

OVSF

Factor

 

R

RAN

: Radio Access Network : Radio Network Controller : Radio Network Subsystem : Reception : Radio Resource Control : Radio Access Bearer : Radio Resource Control : Radio Links : Radio Frequency Unit : Remote Radio Unit : Radio Frequency : Radio Network Optimization : Received Signal Code Power : Reference Signal Received Power

RNC

RNS

Rx

RRC

RAB

RRC

RL

RFU

RRU

RF

RNO

RSCP

RSRP

 

T

TIC

: Technologie d'Information et de la Communication : Temporary Division Duplexing : Transmission

TDD

TX

TGBT : Tableau Général Basse Tension

TDM

: Time Division Multiplexing

TDMA : Time Division Multiple Access

TMA

: Tower Mounted Amplifier : Transcoder Rack : Transcoder Subrack

TCR

TCS

 

W

VLR

: Visitor Location Register : Visual Basic for Application : 3rd Generation Partnership Project

VBA

3GPP

 

M

MSC

: Mobile Services Switching : Media Gateway : Metropolitan Transit System : Multimode BSC : Multimode BTS : Mobile BroadBand

MGW

MTS

MBSC

MBTS

MBB

MIC : Modulation par Impulsion et Codage

MS

: Mobile Station : Mobile Equipment : Multimedia BTS : Multimode RFU : Main Processing Subrack : Message Transfert Part level 3

ME

MBTS

MRFU

MPS

MTP3

 

S

SRNC

: Serving RNC : SingleRAN : Short Message Service : Serving GPRS Support Node : Session Initiation Protocol : Soft Handover : Single Site Verification : Site Maintenance Terminal : Serving GPRS Support Node : Signalling Connection Control

SRAN

SMS

SGSN

SIP

SHO

SSV

SMT

SGSN

SCCP

Part

 

U

UMTS

: Universal Mobile Telecommunications System

UTRAN

: Universal Terrestrial Radio Access

Network UTRA : UMTS Terrestrial Radio Access UPEU : Universal Power and Environment

Interface Unit UEIU : Universal Environment Interface Unit UTRP : Universal Transmission Processing Unit

UE

: User Equipment

USIM : Universal Subscriber Identity

 

Module

List des Tableaux

Tableau 1 : Caractéristiques générales de l’interface radio du GSM 900 et DCS 1800

9

Tableau 2 : TA en fonction du temps et de la distance

14

Tableau 3 : Les canaux logiques

15

Tableau 4 : Equivalence RxQual BER

16

16

Tableau 6 : Description des interfaces de l'UTRAN

20

Tableau 7 : Différences entre l'étalement et le scrambling

25

26

Tableau 9 : les canaux de Transport

27

Tableau 10 : les canaux de transport

28

Tableau 12 : Caractéristiques des différents états d’un UE

29

41

Tableau 14. Niveau des tests comparés aux seuils

51

Tableau 15. PSC planifiés du site MAR062

52

Tableau 16 : Ancienne configuration de l’azimut du site

54

Tableau 17 : Nouvelle configuration de l’azimut du site

55

57

60

Tableau 20. Analyse et plan d'action1 pour la zone1

62

Tableau 21. Les actions implémentées en valeur dans la zone1

63

Tableau 22. Analyse et plan d'action1 pour la zone 2

64

Tableau 23. Les actions implémentées détaillées en valeur dans la zone2

64

Tableau 24. Analyse et plan d'action pour la zone1

65

Tableau 25 : Analyse et plan d'action pour la zone4

66

Tableau 26 : Les actions implémentées en valeur

66

Tableau 27 : Tableau des sites candidats

68

Tableau 28 : Tableau des sites candidats

70

Tableau 29 : RET (Remote electrical Tilt) et puissance proposé en valeur

71

Tableau 30 : Analyse et plan d'action

72

Tableau 31 : les exigences du réseau LTE

79

Tableau 32 : Les CQI utilisés en LTE

82

Tableau 33 : Les tests à réaliser

95

Tableau 34 : Seuil d’acceptante pour le Ping et l'attache

95

Tableau 35 : Seuil d’acceptante des débits de Upload et Dowload

95

Tableau 36 : Seuil d’acceptante du débit lors du test dynamique du Handover

96

Tableau 37 : Plateforme des résultats du test statique de CA010_L

96

List des Figures

5

Figure 2 : Architecture du réseau GSM

10

Figure 3 : La méthode d’accès TDMA

Figure 4 : La méthode d’accès FDMA

12

Figure 5 : La méthode d’accès combine

12

Figure 6 : Evanouissement multi trajets

Figure 7 : Exemple de saut de fréquences

13

13

Figure 9 : Paramètre TA

Tableau 2 : TA en fonction du temps et de la distance

14

Figure 10 : Structure d’une trame TDMA

14

Figure 11 : La procédure du Handover

17

18

19

20

21

22

23

Figure 18 : chaine de transmission du système WCDMA

24

24

25

25

Figure 22 : Relation entre les différents états de l'UE

29

Figure 23 : les différentes phases de contrôle de charge

30

Figure 24 : Contrôle de puissance

31

32

32

33

33

37

Figure 30 : les outils du Drive Test

39

39

41

Figure 33 : Correspondance entre le RxQual et l’appréciation de la qualité

41

41

Figure 35 : Les différentes étapes du SWAP

49

50

Figure 37. Illustration du Cross-feeder avant intervention

52

Figure 38. Bonne vs Mauvaise configuration

53

53

Figure 40 : Photo du Site

53

54

Figure 42 : Photos TSSR des zones de couverture avec l’ancienne configuration d’azimut

54

55

57

58

58

58

58

59

59

59

59

59

60

61

61

61

61

62

62

63

64

65

66

Figure 65 : Création d’un nouveau projet

67

Figure 66 : Choix de Système des coordonnées

67

Figure 67 : Les sites sur la carte avant et après l’activation des secteurs

68

Figure 68 : Etat de voisinage existant

69

Figure 69 : Stratégie de déclaration des relations de voisinage

69

Figure 70 : Audit du voisinage

69

70

70

71

71

72

72

73

73

Figure 79 : KPI d'établissement et d'échec d'appels pour la 2G

74

Figure 80 : KPI DCR pour la voix

74

Figure 81 : KPI CSR pour la voix

74

Figure 82. KPI CSR pour la Data

75

Figure 83. KPI DCR pour la Data

75

Figure 84. KPI Taux de congestion

76

Figure 85 : l’évolution des différentes normes des réseaux mobiles

78

Figure 86 : Architecture et interfaces du réseau LTE

80

Figure 87 : Realisation de la modulation OFDM par IFFT

83

83

84

84

85

85

Figure 93 : Forme de la trame LTE

86

86

86

87

Figure 97 : Map des canaux logiques et de transports

88

89

89

90

Figure 101 : MIMO en SFBC mode

90

92

92

94

97

97

97

Sommaire

Dédicace

4

 

Remerciement

5

RESUME

6

ABSTRACT

7

صخلم

8

AVANT-PROPOS

9

List des Abréviations

10

List des Tableaux

12

List des Figures

13

Sommaire

15

Introduction Générale

1

Chapitre 1 : Présentation de l’entreprise d’accueil et du Stage

3

1. Entreprise accuillante

4

2. Département RNP/RNO :

5

 

3. Le stage

6

3.1 Déroulement du stage

6

3.2 Problématique

6

3.3 OBJECTIFS

7

3.4 Planification du projet

7

Chapitre 2 : GENERALITES ET ETAT DE L’ART

8

1.

GENERALITES SUR LA TECHNOLOGIE GSM

9

1.1. Les composantes du réseau GSM

9

1.2. Les interfaces du GSM

11

1.3. Méthode d’accès multiple GSM

12

1.4. Paramètres d’avance en temps TA (Time Advance)

13

1.5. Les canaux logiques

14

1.6. La mesure du RxQual et RxLev

15

1.7. La procedure du handover

16

2. GENERALITES SUR LA TECHNOLOGIE UMTS

17

2.1. Introduction

17

2.2. Généralités sur la norme UMTS

18

2.3. Objectifs de l’UMTS

18

2.4. Architecture du réseau UMTS

19

2.5. Organisation fréquentielle et temporelle de la norme UMTS

22

Chapitre 3 Optimisation radio 2G/3G : principes et outils

1. Procédure générale de l’optimisation

35

36

1.1. Objectif de l’optimisation radio

36

1.2. Schéma général du processus de l’optimisation

36

1.3. Outils d’optimisation

37

2. La chaine de mesure des Drive-Tests

38

2.1. PRINCIPE

38

2.2. Type de Drive Test

39

3.

Indicateurs de performances (KPI’s)

43

3.1. Indicateurs relatifs à l’optimisation 3G

4. Analyse des problèmes RF dans le réseau 3G :

43

45

4.1. Analyse des problèmes de couverture :

45

4.2. Analyse des problèmes de Pilot Pollution :

46

4.3. Analyse des problèmes de Handover :

47

Chapitre 3 Etude de cas : Processus de l’optimisation de la ville FES

48

1. Le swap SINGLE RADIO ACCESS NETWORK

49

2. Single Site Verification appliqué à un site de FES « ME023 »

50

2.1. Vérification de la configuration des paramètres dans le mode IDLE

50

2.2. Vérification des services en mode connecté

50

2.3. Tests statiques

51

2.4. Tests dynamique

51

2.5. Problèmes rencontrés dans les tests SSV

52

3. Cluster Tests appliqués au cluster N°2 de la ville FES

55

3.1. INTRODUCTION AU CLUSTER TESTS

55

3.2. Présentation de la zone de l’étude de cas « FES Cluster 2 /PO9 C3 »

57

3.3. Optimisation du cluster étudié

57

Chapitre 5 : Etat de l’art et analyse d’un site LTE

1. Présentation de la technologie LTE :

77

78

1.1. LTE :

78

1.2. Les motivations pour l’introduction du réseau LTE

78

1.3. Les exigences du LTE

79

2. Architecture LTE

79

3. Caractéristiques du LTE

81

3.1. Modulation

81

3.2. OFDM

82

3.3. Canaux Radio

87

3.4. MIMO

89

3.5. La gestion de la mobilité

90

3.6. Les mesures (Mesurement Report)

93

4. Etude De Cas : SSV

94

Conclusion Générale

99

Table des matières

101

Bibliographie

104

Annexes

105

Introduction Générale

Depuis la mise en service de leur première génération, les réseaux mobiles n’ont cessé d’évoluer, permettant aux opérateurs télécoms d’offrir des services de plus en plus diversifiés. La deuxième génération, qui a marqué le début de l’ère du numérique, a connu un très grand succès notamment sa norme européenne GSM qui, et jusqu’à présent, représente le standard de téléphonie le plus répandu dans le monde. Une norme qui, grâce à plusieurs évolutions, s’est transformée d’une norme de téléphonie classique à une norme multi-service permettant d’offrir des services qui étaient réservés aux réseaux informatiques notamment l’accès à Internet. Avec la saturation des réseaux 2G et leur limitation en matière de débit et services, et avec le progrès qu’ont connu les technologies de traitement du signal, les acteurs du domaine de télécommunications ont été amenés à songer à une troisième génération. Celle-ci avait comme principal objectif d’assurer un niveau de qualité de service et un débit susceptibles de supporter les nouveaux services. La 3G, et de manière semblable à la 2G, était multinorme. Le successeur du GSM est l’UMTS. Il s’est répandu, lui aussi, rapidement surtout après son évolution vers le HSPA offrant des débits très important. Les exigences fortes des nouvelles technologies utilisées par l’ensemble des clients et l’énorme demande des services de qualité et surtout le changement qu’a connue le demain du Réseau Mobile « Tout IP » sont tous des facteurs influant qui ont conduit à un déploiement récent et rapide de la technologie Long Term Evolution et la quatrième Génération notamment après l’attribution des licences d’exploitation du spectre auprès de l’ANRT le régulateur du secteur des télécoms au Maroc. Néanmoins, les réseaux 3G/4G, nécessitant de nouveaux équipements usagers, n’ont pas pu remplacer, rapidement, les réseaux 2G fortement déployés et qui sont compatibles avec tous les terminaux mobiles. Les opérateurs se sont vus obligés de maintenir la coexistence entre les l’ensemble des réseaux. Une coexistence qui s’avère coûteuse au niveau de la gestion et de la maintenance comme au niveau de la consommation énergétique. Un coût qui c’est augmenter avec l’intégration imminente de la technologie LTE_4G. Ceci a incité les fournisseurs de matériel télécom à chercher une solution permettant aux opérateurs de réduire leurs dépenses. Une recherche qui a abouti à une solution innovante permettant de fusionner les réseaux d’accès des différentes technologies en un seul réseau d’accès Single RAN. Cette

1

fusion est devenue possible grâce à des équipements multimodes pouvant gérer les tâches relatives aux différentes technologies. Le stage de fin d’études effectué à HUAWEI TECHNOLOGIES CO., LTD. Maroc au sein du département « Radio Network Planning & Optimization » vient ainsi pour caractériser et valoriser les différentes connaissances qui ont été acquises durant ma formation en « Cycle d’ingénieur Réseaux et Télécommunication » à la Faculté des sciences et techniques de la ville SETTAT. Ce stage présente les fondements théoriques et les aspects techniques, nécessaires à l’évaluation, l’analyse et l’optimisation de la solution SRAN. Ce présent document établit une synthèse de toutes les tâches effectuées durant la période de mon projet de fin d’études au sein du département RNP/RNO de HUAWEI TECHNOLOGIES à Casablanca. Il se fonde autour de la répartition suivante :

Le Premier chapitre, intitulé " Présentation de l’entreprise d’accueil et du

Stage", concerne la présentation globale de l’organisme d’accueil ainsi que celle du projet.

Le Deuxième chapitre, intitulé "Généralités et l’état de l’art", est consacré au

traitement de l’architecture classique des réseaux GSM et UMTS et de l’interface radio.

Le Troisième chapitre, intitulé "Optimisation Radio 2G/3G, KPI’s", décrit les

principes et les outils exploités lors de l’optimisation ainsi que les principaux indicateurs clé

de performance.

Le Quatrième chapitre, intitulé "Etude de cas : Processus d’optimisation de la

ville FES, concerne la partie la plus pratique de mon projet de fin d’étude ; à savoir l’analyse,

l’optimisation et les actions proposées ainsi que le résultat constaté en terme de KPIs.

Le dernier chapitre, intitulé "Etat de l’art et analyse d’un site LTE "

comportant une étude théorique à propos de la nouvelle génération LTE_4G et l’évaluation

des performances radio du site concerné.

2

Présentation de l’entreprise d’accueil et du stage

Présentation de l’entreprise d’accueil et du stage Chapitre 1 : Présentation de l’entreprise d’accueil et du
Présentation de l’entreprise d’accueil et du stage Chapitre 1 : Présentation de l’entreprise d’accueil et du

Chapitre 1 : Présentation de l’entreprise d’accueil et du Stage

1 : Présentation de l’entreprise d’accueil et du Stage Ce chapitre a pour but de présenter
1 : Présentation de l’entreprise d’accueil et du Stage Ce chapitre a pour but de présenter
1 : Présentation de l’entreprise d’accueil et du Stage Ce chapitre a pour but de présenter
1 : Présentation de l’entreprise d’accueil et du Stage Ce chapitre a pour but de présenter

Ce chapitre a pour but de présenter :

-L’entreprise HUAWEI Technologie au sein du quelle j’ai eu le plaisir de passer mon stage de fin d’études. -La problématique ainsi que les différents objectifs de mon sujet de PFE.

Présentation de l’entreprise d’accueil et du stage

1. Entreprise accuillante

 

Huawei

Technologies

Co.,

Ltd.

(华为技术有,

Huáwei

Jíshu

Co., Ltd. ( 华为技术有 , Huáwei Jíshu Yǒuxiàn Gōngsī) est fondée en 1988. Le siège social

Yǒuxiàn Gōngsī) est fondée en 1988. Le siège social se trouve à Shenzhen en Chine. Elle est le leader mondial fournisseur de solutions dans le secteur des technologies de l’information et de la communication

(TIC).

Leurs produits et solutions sont déployés dans plus de 140 pays, desservant plus d’un tiers de la population mondiale. Huawei considère le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord (MENA) comme des marchés clés. Elle a investi des ressources importantes pour y établir un réseau puissant et consolider sa présence dans la région. Depuis son implémentation au Maroc en 1999, en tant que bureau représentatif de Huawei Technologies, le volume d’activité n’a cessé d’augmenter et le portefeuille clientèle s’est largement diversifié grâce aux produits innovants qu’offre Huawei et le niveau supérieur de service qu’elle assure pour ses clients. Le chiffre d’affaires au Maroc s’est doublé entre 2005 et 2006 pour atteindre 60 Millions de dollars. Huawei Maroc occupe actuellement une place de leader dans le marché marocain des télécommunications. Grâce à une étroite collaboration avec les principaux opérateurs marocains, à savoir Maroc-Télécom, Meditel et Inwi, elle a réalisé des projets innovants, comme l’internet mobile de 3ème génération, l’ADSL haut débit, Télévision sur internet (IPTV), la téléphonie mobile 3 ème Génération, services aux entreprises, plus d’autres services à valeur ajoutée (VAS). Ses principaux concurrents économiques sont Cisco Systems, Alcatel-Lucent, Ericsson, Nokia Siemens Networks, Nortel, NEC et ZTE, ont vu leurs parts de marché en Asie s'effriter et ont assisté à la montée en puissance du groupe chinois sur les marchés émergents et occidentaux.

Vision et mission

La vision et devise de Huawei est d’enrichir la vie par la communication :

« To Enrich Life Throught Communication ».

Produits, solutions et services

4

Présentation de l’entreprise d’accueil et du stage Huawei propose une large gamme de portefeuilles de produits de bout en bout, y compris :

Figure 1 : Les produits offerts par Huawei
Figure 1 : Les produits offerts par Huawei

2. Département RNP/RNO :

Le département RNP/RNO (Radio Network Planning and Optimization) fait partie du département technique « Wired and Wireless Broadband Access ». Il a pour mission de faire le suivie du réseau radio et de faire la planification et l’optimisation du réseau afin d’améliorer et de maintenir une bonne qualité de service.

Dans le cadre du projet SingleRAN de l’opérateur client Méditel, le Département RNP/RNO de HUAWEI Casablanca, a pour mission la mise en place de la partie Radio des différents réseaux d’accès de leurs planification jusqu’à leurs exploitation.

Pour la phase de planification, la mission des ingénieurs RNP& RNO consiste à l’élaboration d’une étude de terrain qui leur a permis de choisir les emplacements des sites et leurs paramètres de planification.

Après l’installation des sites, une première optimisation a lieu pour but d’ajuster le réseau avec une meilleure qualité de service permise par les ressources existantes. Dans ce sens, les ingénieurs RNP & RNO tiennent un suivi journalier du tableau de bord des performances du réseau, ayant mené à une acceptation « Acceptance» par le client. Une fois l’optimisation achevée et toutes les opérations validées et approuvées par l’opérateur, la phase de maintenance et d’optimisation dynamique se déclenche dans le but d’accorder d’une manière évolutive la qualité de service du réseau aux attentes des abonnés.

Pour la phase courante d’optimisation évolutive du réseau, les ingénieurs RNP & RNO ont pour fonctions principales :

5

Présentation de l’entreprise d’accueil et du stage

Qualification des performances du réseau en adoptant différentes approches afin

de donner à l’optimisation une plus large marge de manœuvre dans l’analyse des incidents.

Diagnostic des problèmes du réseau en exploitant les mesures réalisées.

Concession et opération des actions correctives au niveau du réseau afin de

challenger sa qualité de service et de garantir auprès des clients des demandes d’accès au réseau sans coupure, sans congestion et une bonne qualité de signal.

3. Le stage

3.1 Déroulement du stage

Mon stage de fin d’études s’est déroulé à HUAWEI TECHNOLOGIES de Casablanca au sein du département RNP/RNO, pendant une période de 4 mois successifs (du 2 Février au 1 juin 2015), durant laquelle j’ai pu réussir à atteindre les objectifs tracés au préalable par mon encadrant à HUAWEI.

3.2

Problématique

Ce projet rentre dans le cadre du programme SingleRAN Huawei-MEDITEL qui a pour but d’améliorer la QoS des réseaux mobiles 2G, 3G et LTE_4G de l’opérateur national MEDITEL. La solution SingleRAN de Huawei propose une architecture intégrant les réseaux d’accès mobiles existants et assurant une intégration plus souple et plus rentable des nouvelles évolutions des réseaux mobiles.

La problématique qui se pose est que les seuils des principales clés de performance déterminés par le programme Single RAN sont plus stricts que ceux définis

par chaque vendeur dans ses propres zones. Ces clés de performance ou KPIs (Key Performance Indicators) reflètent l’état du réseau et elles sont le premier point de suivi entre l’équipementier et son client (en l’occurrence Huawei et MEDITEL), ainsi l’optimisation doit être plus rigoureuse et le suivi du réseau plus récurrent et d’une manière régulière pour détecter rapidement les problèmes (seuils KPIs non conformes,

couverture, qualité

analyser les statistiques pour proposer initialement des solutions

pour palier à la situation, proposer des Drive-Tests (DTs) dans les régions les plus

affectées, faire l’analyse des données collectées par les DTs à base desquelles des solutions plus pertinentes seront proposées et finalement l’amélioration de la performance du réseau sera rapportée sous forme de rapport d’optimisation.

),

6

Présentation de l’entreprise d’accueil et du stage

3.3

OBJECTIFS

Afin de répondre à la problématique ci-dessus, l’objectif principal est de faire

l’optimisation des zones de la ville FES/TETOUANE de l’opérateur MEDITEL pour

améliorer la qualité de service QOS selon les exigences du contrat Single RAN.

Ma contribution au projet consiste à faire l’évaluation et l’optimisation du réseau radio

2G/3G des Clusters et l’évaluation des sites LTE_4G ainsi que le suivi des performances

après l’installation de la technologie Single RAN afin d’avoir l’acceptation du client «

Acceptance », ce qui revient à faire:

Le suivi des Drive Test.du client « Acceptance » , ce qui revient à faire: L’analyse des logfiles d’un cluster

L’analyse des logfiles d’un cluster de FES récupérés lors du drive test, analyse des KPI ( Call Drop…) . FES récupérés lors du drive test, analyse des KPI (Call Drop…).

L’analyse et le diagnostic des problèmes. gnostic des problèmes.

Proposition des solutions/Actions d’optimisation.Drop…) . L’analyse et le dia gnostic des problèmes. Le benchmark du réseau avant et après

Le benchmark du réseau avant et après le swap Single RAN.Proposition des solutions/Actions d’optimisation. 3.4 Planification du projet La planification de projet vise

3.4 Planification du projet

La planification de projet vise à établir des prévisions raisonnables et à prévoir

l'ordonnancement des opérations sur le plan des délais pour la mise en œuvre des travaux

d'ingénierie et la gestion du projet. Ces prévisions sont indispensables à une gestion de projet

efficace.

Parmi les outils de planification de projet, nous avons utilisé le diagramme de GANTT, un

outil qui permet de planifier un projet et de rendre plus simple son suivi et son avancement.

Durant une période de 16 semaines, entre le 02 Février 2015 et le 1 Juin 2015, mon projet

s’est réparti en plusieurs étapes, et suivant un ordonnancement particulier (Veuillez voir

l’annexe.)

Au travers de ce chapitre, nous avons fait un bref tour d’horizon de

l’environnement dans lequel ce projet a été effectué, en présentant essentiellement

l’organisme d’accueil. Nous avons présenté, par ailleurs, une vue sur l’ensemble du sujet

ainsi que sur les diverses étapes projetées afin de mener à bien le projet.

7

Généralités et état de l’art 2G/3G

Chapitre 2 : GENERALITES ET ETAT DE L’ART

L’une des étapes les plus importantes, Etat de l’art : le point d’entrée pour comprendre les différentes notions de base des réseaux existants 2G /3G.

8

Généralités et état de l’art 2G/3G

1. GENERALITES SUR LA TECHNOLOGIE GSM

La première norme de téléphonie cellulaire de la seconde génération est le GSM,

élaborée au cours des années 80 et 90. Elle fonctionne entre la fréquence 900 Mhz et 1800

Mhz, et permet un débit de 9,6 kb/s. Les caractéristiques des deux versions GSM 900 et DCS

1800 sont décrites au niveau du tableau suivant.

 

GSM 900

DCS 1800

Bandes de fréquences (MHz)

890 - 915 (Up) 935 - 960 (Down)

1710-1785 (Up) 1805-1880 (Down)

Largeur de bande

2 x 25 MHz

2 x 75 MHz

Ecart duplex

45MHz

95MHz

Tableau 1 : Caractéristiques générales de l’interface radio du GSM 900 et DCS 1800

200 KHz est l’écart spectral entre deux Porteuses successives afin de définir des bandes de fréquences.

1.1. Les composantes du réseau GSM

Le système GSM est constitué des quatre entités suivantes:

La station mobile MS, mobile station : c’est un équipement physique utilisé par

l'usager du réseau GSM afin d’accéder aux services offerts par ce dernier.

Le sous-système radio BSS (Base Station Sub-system) : il assure les transmissions

radioélectriques et il gère les ressources radio.

Le sous-système réseau ou d’acheminement NSS (Network Sub-System) : il réalise

les fonctions d’établissement des appels et de la mobilité.

Le sous-système d’exploitation et de maintenance OSS (Operation Sub-System) :

il permet l’administration et la maintenance du réseau.

L’architecture du réseau GSM est présentée au niveau de la figure suivante,

9

Généralités et état de l’art 2G/3G

Généralités et état de l’art 2G/3G Figure 2 : Architecture du réseau GSM 1.1.1. Sous –

Figure 2 : Architecture du réseau GSM

1.1.1. Sous systèmes RADIO (BSS pour Base Station Subsystem)

1.1.1.1. Base Transceiver Station (BTS)

La BTS, (Base Transceiver Station), relie les stations mobiles à l’infrastructure fixe du réseau. La BTS est composée d'un ensemble d'émetteurs / récepteurs. Elle assure les différentes opérations de la chaine de transmission numérique tels que le codage, la modulation, l’égalisation etc.

1.1.1.2. Base Station Controller (BSC)

Un BSC est considéré comme l’organe intelligent du BSS, ces principales fonctions se résument à:

Effectuer le routage de l’appel depuis la BTS vers le MSC et vice-versa. Surveiller l’allocation des ressources utilisées sur l’interface radio. Garantir la continuation de l’appel en exécutant des Handovers. Controller les puissances d’émission que ça soit pour le MS ou la BTS ou les deux à la fois.

1.1.2. Sous-système réseau (NSS pour Network Sub system)

1.1.2.1. Mobile Switching Center(MSC)

La principale mission du MSC est d’acheminer les trames de données et de la voix au sein du cœur du réseau, il contrôle également les appels depuis et vers les autres systèmes de téléphonie.

10

Généralités et état de l’art 2G/3G

1.1.2.2. Gateway MSC(GMSC)

Lorsque le MSC possède la fonction de la passerelle, il est appelé GMSC (Gateway

MSC), cela pour décrire un MSC recevant un appel depuis un téléphone fixe vers un

téléphone mobile.

1.1.2.3. Home Location Register(HLR)

Le HLR représente l’enregistreur qui organise et surveille les abonnés d’un certain

PLMN. Il mémorise d’une part, les caractéristiques de chaque abonné et le HLR enregistre

d’autre part la localisation de chaque abonné.

1.1.2.4. Visitor Location Register(VLR)

C’est une base de données généralement associée à un commutateur MSC. Sa mission

consiste à enregistrer des informations dynamiques relatives aux abonnés actuellement

connectés. Chaque abonné est décrit, en particulier, par un identifiant et une localisation.

1.1.2.5. Authentication Center(AuC)

L’AuC est une base de données protégée qui contient une copie de la clé secrète

inscrite sur la SIM de chaque abonné, elle est utilisée pour authentifier les demandes de

services et pour chiffrer les communications. Un AuC est associé en général à chaque HLR.

1.1.2.6. Equipment Identity Register(EIR)

C’est une base de données contenant les identités des terminaux valides, une

consultation du registre permet de refuser l’accès au réseau à un terminal qui a été déclaré

perdu ou volé.

1.1.3. Le réseau d’exploitation et de maintenance

Cette partie du réseau sert à contrôler et à administrer le PLMN, cela comprend toutes

les activités permettant la surveillance des performances et l’utilisation des ressources, afin

d’augmenter

d’administration du système comprennent :

aux usagers. Les différentes fonctions

la

qualité

de

service

offert

• Les fonctions liées à la gestion commerciale ou administrative du réseau.

• La gestion de la sécurité.

• La gestion des performances.

• La gestion de la configuration.

• La gestion et la maintenance des alarmes.

1.2. Les interfaces du GSM

entités du réseau pour la

transmission du trafic (paroles ou données) et pour les informations de signalisation. Dans le

réseau GSM, les données de signalisation sont séparées des données de trafic.

11

Les

interfaces

normalisées

sont

utilisées

entre

les

Généralités et état de l’art 2G/3G

Um : c’est l’interface entre les deux sous-systèmes MS et BSS, elle est utilisée pour

le transport du trafic et des données de signalisation. On la nomme couramment

« interface radio » ou « interface air »,

A-bis : c’est l’interface entre les deux composants du sous-système BSS (La BTS et la

BSC).

A : c’est l’interface entre la BSC et le réseau cœur, utilisé pour l’allocation des

ressources.

1.3. Méthode d’accès multiple GSM L’accès multiple dans le GSM repose sur la répartition des informations selon deux

technologies combinées le multiplexage temporel TDMA (Time Division Multiple Access) et

le multiplexage fréquentiel FDMA (Frequency Division Multiple Access). Les deux méthodes

d’accès TDMA et FDMA sont représentés au niveau de la figure suivante.

TDMA Frequency Time Figure 3 : La méthode d’accès TDMA
TDMA
Frequency
Time
Figure 3 : La méthode d’accès TDMA

Partage en temps/fréquence : FDMA + TDMA :

FDM Frequenc Time Figure 4 : La méthode d’accès FDMA
FDM
Frequenc
Time
Figure 4 : La méthode d’accès FDMA

Comme mentionné précédemment, la technique d’accès multiple dans le standard

GSM consiste à l’utilisation des deux techniques TDMA et FDMA à la fois comme ci-

dessous :

deux techniques TDMA et FDMA à la fois comme ci - dessous : Figure 5 :

Figure 5 : La méthode d’accès combine TDMA/FDMA.

Le standard GSM implémente deux techniques efficaces pour résister aux charges

importantes d’utilisation et aux contraintes environnementales :

Passage du plein débit (full rate) au demi-débit (half-rate) :

Une transmission demi-débit consiste à n’utiliser le time-slot qu’une fois sur deux,

cette décision est communiquée par la BSC au MS via la BTS quand le trafic total de la BTS

12

Généralités et état de l’art 2G/3G

atteint Le seuil de trafic maximal prescrit à fin d’éviter la congestion du trafic et d’allouer les

TS libres à d’autres utilisateurs.

Saut de fréquences (Frequency hopping FH) :

C’est une autre technique Radio, activée pour augmenter la capacité des cellules en

termes de trafic. Elle sert à lutter contre les évanouissements multi trajets (multipath fading)

phénomène où le mobile reçoit sur la même porteuse le signal information et ses réflexions

dans les bâtiments ou les objets de près. Cela cause une interférence inter symbole (ISI) qui

dégrade gravement la qualité des appels.

symbole (ISI) qui dégrade gravement la qualité des appels. Figure 6 : Evanouissement multi trajets Figure

Figure 6 : Evanouissement multi trajets

qualité des appels. Figure 6 : Evanouissement multi trajets Figure 7 : Exemple de saut de

Figure 7 : Exemple de saut de fréquences

1.4. Paramètres d’avance en temps TA (Time Advance) Le retard de la réception de l’information causé par l’éloignement du MS par rapport à

la BTS peut engendrer un chevauchement dans succession des Times Slots. Pour remédier à

ce problème un paramètre est introduit pour synchroniser chaque MS avec la BTS en fonction

de sa distance.

chaque MS avec la BTS en fonction de sa distance. Figure 8 : Phénomène de chevauchement
chaque MS avec la BTS en fonction de sa distance. Figure 8 : Phénomène de chevauchement

Figure 8 : Phénomène de chevauchement et introduction du TA

13

Généralités et état de l’art 2G/3G

Généralités et état de l’art 2G/3G Figure 9 : Paramètre TA Tableau 2 : TA en

Figure 9 : Paramètre TA

et état de l’art 2G/3G Figure 9 : Paramètre TA Tableau 2 : TA en fonction
et état de l’art 2G/3G Figure 9 : Paramètre TA Tableau 2 : TA en fonction

Tableau 2 : TA en fonction du temps et de la distance

Le mobile éloigné doit avancer l'émission de chacun de ses bursts par rapport à

l'instant nominal de début de slot. Ce paramètre TA est réajusté à chaque trame et pourra

prendre une valeur comprise entre 0 et 63. Dans l’optimisation Radio, ce paramètre est utilisé

pour mesurer l’entendu de la couverture d’une cellule.

1.5. Les canaux logiques

Trame TDMA

Un canal physique combines les deux techniques d’accès TDMA et FDMA ensemble.

Il se compose d’une suite d’intervalle de temps qui relie la station de base (BS) et la station

mobile (MS). La position de ces intervalles de temps dans la trame TDMA est fixée. La figure

suivante montre la structure complète d’une trame TDMA.

suivante montre la structure complète d’une trame TDMA. Figure 10 : Structure d’une trame TDMA 

Figure 10 : Structure d’une trame TDMA

Burst

Un burst est l’information contenu dans un slot. Il y a cinq types de burst :

- Burst d’accès : envoyés par e MS pour demander l’accès au réseau.

14

Généralités et état de l’art 2G/3G

- Burst de synchronisation : contenants les informations de localisation et les

fréquences

- Burst normaux : transportant les messages (payload).

- Burst de correction de fréquence : envoyés au mobile si sa fréquence est décalée.

- Burst de bourrage (dummy packet) : placés dans les espaces vides.

utilisées.

Canaux Logiques

Afin de permettre une utilisation efficace des ressources radio ainsi qu’une qualité de

service satisfaisante, on utilise les canaux logiques décrits dans le tableau suivant :

les canaux logiques décrits dans le tableau suivant : Tableau 3 : Les canaux logiques 1.6.

Tableau 3 : Les canaux logiques

1.6. La mesure du RxQual et RxLev

La qualité du signal est évaluée via le paramètre RxQual. Ce paramètre représente une

image du taux d'erreurs binaires (BER pour Bit Error Ratio), sur huit niveaux (trois bits)

suivant la correspondance définie dans le tableau ci-dessous. Une valeur représentative permet

de représenter chaque niveau de RxQual. Elle peut être utilisée pour trouver la moyenne des

diverses.

permet de représenter chaque niveau de RxQual. Elle peut être utilisée pour trouver la moyenne des

15

Généralités et état de l’art 2G/3G Le taux d'erreurs BER est calculé sur environ ½ seconde comme le RxLev. Le tableau ci-dessous illustre les correspondances entre le niveau de qualité RxQual et le taux d'erreur

binaire.

niveau de qualité RxQual et le taux d'erreur binaire. Tableau 4 : Equivalence RxQual  BER

Tableau 4 : Equivalence RxQual BER

Le Rxlevel ou niveau de signal, est une mesure quantitative du niveau de champ reçu sur le canal BCCH en veille. C'est la mesure la plus connue des utilisateurs de mobiles car sa visualisation se fait sur tous les téléphones cellulaires par un bar-graphe indiquant ce niveau de signal.

En communication, la mesure s'effectue sur les canaux TCH, SACCH, SDCCH et FACCH.

En veille, le mobile va, non seulement mesurer la BTS sur laquelle il est campé, mais aussi les BTS voisines dans le but de pouvoir préparer, le cas échéant la sélection d'une autre BTS. Le réseau fournit au mobile la liste des BTS qu'il doit écouter

fournit au mobile la liste des BTS qu'il doit écouter et mesurer sur le canal BCCH

et mesurer sur le canal BCCH de la BTS d'accroche.

Tableau 5 : Niveau du Rxlev

1.7. La procedure du handover

1.7.1. Initiation du GSM Handover

L’initiation Handover est le moment de la décision d’un Handover. Le Handover est basé sur le RSS (Received Signal Strenght) mesuré depuis la cellule servante et les cellules voisines. La figure ci-dessous illustre un Handover depuis une BTS 1 vers une BTS 2, le RSS de la BTS1 se détériore au fur et à mesure que le MS s’éloigne tandis que celui de la BTS 2 augmente.

16

Généralités et état de l’art 2G/3G

Généralités et état de l’art 2G/3G Figure 11 : La procédure du Handover 1.7.2. Type du

Figure 11 : La procédure du Handover

1.7.2. Type du GSM Handover :

Il existe plusieurs catégories du GSM Handover qui impliquent différentes parties du réseau GSM.

1.7.2.1. Le Handover Intra BTS :

Dans le Handover intra BTS, la cellule destination est une cellule qui appartient à la même BTS, de ce fait les cellules sont synchronisées.

1.7.2.2. Le Handover Intra-BSC :

Le Handover Intra-BSC est effectué quand le MS change de BTS mais reste sous le contrôle du même BSC. Toute la procédure du intra-BSC Handover est procédée par ce même BSC.

1.7.2.3. Le Handover Intra-MSC :

Dans le intra-MSC Handover la cellule de destination est allouée à un BSC différent connecté par le même MSC. Le MSC contact directement le BSC de destination et l’informe d’allouer les ressources nécessaires à ce Handover, après le MSC donne l’accès au nouvel canal et l’appel est transféré au nouveau BSC.

1.7.2.4. Inter-MSC Handover :

Le inter-MSC Handover est appliqué lorsque les deux cellules appartiennent à de différents MSCs dans le même système. La destination par exemple est connectée à un MSC appelé MSC-B et la cellule courante est connectée à un autre MSC appelé MSC-A.

2. GENERALITES SUR LA TECHNOLOGIE UMTS

2.1. Introduction

L’évolution des services de téléphonie classique vers des services multimédia plus diversifiés et plus développés a poussé les organismes de télécommunication à définir un nouveau réseau d’accès différent de celui de la deuxième génération adapté aux nouvelles

17

Généralités et état de l’art 2G/3G applications. Ces applications présentent de nouveaux défis pour les opérateurs du fait qu’ils sont soumis à de fortes contraintes de qualité de service. En effet, pour assurer la qualité désirée, UMTS (Universal Mobile Telecommunication System) nécessite une nouvelle infrastructure et essentiellement la définition d’un nouveau réseau d’accès radio différent de celui du GSM (Global System for Mobile communications). Elle permet d'offrir une large gamme de services, intégrant la voix, les données. Son but est d’apporter des améliorations substantielles par rapport au réseau GSM.

2.2. Généralités sur la norme UMTS

Le réseau UMTS vient se combiner aux réseaux existants. Les réseaux GSM et GPRS apportent les fonctionnalités respectives de voix et de data. Le réseau UMTS permet d’ajouter les fonctionnalités Multimédia (soit de nouveaux services en mode paquets). L'UMTS repose sur la technique d'accès multiple WCDMA (Wideband Code Division Multiple Access), une technique dite à étalement de spectre, alors que l'accès multiple pour le GSM se fait par une combinaison de division temporelle TDMA (Time Division Multiple Access) et de division fréquentielle FDMA (Frequency Division Multiple Access). Le système UMTS a été normalisé par la première version de la norme du groupe 3GPP, dite Release 99, permettant ainsi de fournir aux utilisateurs une meilleure qualité de service de voix, notamment en ce qui concerne les services offerts et les vitesses de transfert. L’évolution de l’UMTS a passé par plusieurs versions dites « Releases » de la R99 à la R8 en passant par R4, R5, R6 et R7. Chaque Release se base sur les spécifications de sa antécédente pour présenter des améliorations. La figure ci-dessous présente les différents débits offerts par chaque Release.

les différents débits offerts par chaque Release. Figure 12 : Evolution des débits de la 3G

Figure 12 : Evolution des débits de la 3G

2.3. Objectifs de l’UMTS

Lors de la phase de recherche et de normalisation du standard UMTS, différents objectifs ont été fixés pour répondre aux besoins des utilisateurs. Tout d’abord l’UMTS doit supporter des services multimédias large bande qui peuvent atteindre un débit de 2Mbits/s. Il doit, en plus, assurer une compatibilité avec les systèmes 2G en termes de services offerts aux

18

Généralités et état de l’art 2G/3G

usagers. Un autre objectif très intéressant consiste à offrir un service de mobilité universelle

(international Roaming), dépassant les limitations dues à la multiplicité des systèmes et des

réseaux. Par conséquence, la couverture de l’UMTS sera mondiale.

2.4. Architecture du réseau UMTS

de l’UMTS sera mondiale. 2.4. Architecture du réseau UMTS Figure 13 : Architecture globale de l'UMTS

Figure 13 : Architecture globale de l'UMTS

2.4.1. L’équipement usager (UE)

Le domaine de l’équipement usager (UE) comprend tous les équipements terminaux, il

peut être également divisé en deux sous-domaines, l’équipement mobile et le module

d’identité des services de l’usager USIM (Universal Subscriber Identity Module).

Évidemment les mobiles UMTS ne seront plus de simples téléphones, mais des terminaux

multimédias capables d’offrir simultanément des services de transmissions de données,

d’audio et de vidéo en tout lieu et en tout moment. Sa liaison avec le réseau est assurée par

l’interface Uu.

2.4.2. Les interfaces radio

L'UTRAN est composé de quatre interfaces radio qui permettent de faire dialoguer

entre eux des équipements fournis par des constructeurs différents :

Interface

Localisation

Description

Uu

UE-UTRAN

Interface radio permettant au mobile de communiquer avec l'UTRAN. La technologie UTRA est utilisée par cette interface dont le principe repose sur le

19

Généralités et état de l’art 2G/3G

   

CDMA large bande

Iu

UTRAN-CN

Interface Iu-CS permettant au RNC de communiquer avec le MSC/VLR (service en mode circuit)

Iur

RNC-RNC

Interface permettant à deux RNC de communiquer. Cette interface est nécessaire en CDMA pour effectuer, entre autres, les procédures du handover

Iub

NodeB-RNC

Interface permettant la communication entre le Node B et le RNC

Tableau 6 : Description des interfaces de l'UTRAN

2.4.3. Le réseau d’accès

Le réseau d’accès propose les fonctions permettant d’acheminer les informations

(trafic de données et trafic de signalisation) depuis l’utilisateur jusqu’au réseau cœur. C’est

l’UTRAN qui est utilisée pour ce domaine. Elle fournit à l’équipement usager les ressources

radio et les mécanismes nécessaires pour accéder au cœur du réseau. Le sous-système du

réseau radio se compose des NodeBs (Stations de base pour l’UMTS) et des RNCs (Radio

Network Controller).

Le Node B est une entité reliée à un RNC par l'interface Iub. Il assure les fonctions de

transmission radio (modulation, démodulation, codage, etc.). Il est responsable de la

configuration des cellules radio (la gestion des fréquences porteuses, les codes des

cellules, la configuration des canaux, etc.), de la gestion des canaux de transport

communs et dédiés, de la synchronisation, de la gestion de la signalisation de

l'interface Iub ainsi que du maintien des liens et du partage de la charge. Les NodeBs

sont reliés par l’interface Iub aux RNCs.

Les NodeBs sont reliés par l’interface Iub aux RNCs. Figure 14 : NodeB tri-Sectorielle  Le

Figure 14 : NodeB tri-Sectorielle

Le RNC contrôle les ressources radio de l’UTRAN et gère le protocole RRC (Radio

Ressource Control) définissant les procédures et les messages entre le mobile et

l’UTRAN. Il est responsable de la gestion et du contrôle des canaux radio

(établissement/ maintien/ libération des connexions radio). Il est aussi responsable de

la gestion du handover quand un terminal mobile se déplace d'une cellule radio vers

20

Généralités et état de l’art 2G/3G

une autre. Il gère les mécanismes de contrôle de puissance dans les deux directions

montante et descendante (uplink et downlink). Le RNC est en liaison avec le réseau

coeur pour les transmissions en mode paquet à travers l’interface Iu-PS et en mode

circuit à travers l’interface Iu-CS. Deux types de RNC se distinguent :

- Serving-RNC (S-RNC): C'est le RNC qui maintient la connexion avec le réseau

coeur quand le mobile est en soft Handover. Il assure les fonctions de

division/recombinaison pour acheminer un seul flux vers l'interface Iu.

- Drift-RNC (D-RNC): Il achemine les flux du S-RNC vers le NodeB qui gère la

connexion avec le terminal mobile et vice-versa. Il assure la fonction de

commutation pour garder un seul point d'interconnexion avec le réseau coeur.

un seul point d'interconnexion avec le réseau coeur. Figure 15 : Serving et drift RNC 2.4.4.

Figure 15 : Serving et drift RNC

2.4.4. Le réseau cœur (CN)

Le réseau cœur est responsable de la commutation et du routage des communications

(Voix et données) vers les réseaux externes. L’architecture du réseau cœur comporte quatre

parties :

Domaine PS pour le transport de données moyennant la commutation paquet.

Domaine CS pour le transport de la voix en utilisant la commutation circuit.

Partie commune entre CS et PS pour le transport de signalisation.

Domaine IMS garantit une connectivité IP avec le terminal afin de permettre

l’intégration de la VoIP et d’autres services IMS. Aussi ce domaine offre une

possibilité importante de développer de nouveaux services.

Le domaine PS est similaire au domaine Paquet du réseau GPRS, il comprend :

Le SGSN qui permet d’enregistrer les usagers dans une zone de routage RA

(Routing Area)

Le GGSN qui est une passerelle vers les réseaux extérieurs à commutation de

paquets tels que l’Internet.

Le groupe des éléments communs le même que celui du GSM est composé de:

21

Généralités et état de l’art 2G/3G

HLR: représente une base de données des informations de l’usager contenant

les informations suivantes :L’identité de l’équipement usager, le numéro d’appel de

l’usager. Les informations relatives aux possibilités de l’abonnement souscrit par

l’usager.

AuC : prend en charge l’authentification de l’abonné, ainsi que du chiffrement

de la communication. L’AuC se base sur le HLR afin de récupérer les informations

relatives à l’usager pour créer une clé d’identification.

EIR : s’occupe de la gestion des vols des équipements usagers. Il a en

possession d’une liste des mobiles blacklistés identifiés par un numéro unique propre à

chaque équipement usager, appelé l’IMEI (International Mobile Equipment Identity).

2.5. Organisation fréquentielle et temporelle de la norme UMTS

2.5.1. Duplexage dans UMTS

Les bandes de fréquences allouées pour l'IMT 2000 sont 1885-2025 MHz et 2110-

2200 MHz. UMTS défini deux modes d’exploitation :

Le mode TDD : dans ce mode le transfert de données du terminal vers la station de

base (Uplink) et celui en sens inverse (Downlink) s’effectuent à la même fréquence ayant une

largeur de 5 MHz. Donc les séquences Uplink et Downlink sont séparées dans le temps. Ce

concept utilise une technique d’accès multiple mixte, comprenant une composante d’accès

multiple à répartition dans le temps (TDMA) fondée sur la trame GSM, et une composante

d’étalement de spectre à l’intérieur du time slot avec séparation par code (CDMA). Ainsi un

canal de trafic est défini par une fréquence (porteuse), un intervalle de temps et un code. Ce

concept offre une large gamme de débits de service en allouant plusieurs codes ou plusieurs

intervalles de temps à un même utilisateur.

Le mode FDD : ce mode utilise une bande passante de 5 Mhz pour le débit

descendant, et une bande passante de 5 Mhz pour le débit montant. Le débit maximal supporté

par un seul code est de 384 kbit/s. Afin de pouvoir supporter un débit de 2 Mbit/s, plusieurs

codes sont nécessaires.

de pouvoir supporter un débit de 2 Mbit/s, plusieurs codes sont nécessaires. Figure 16 : le

Figure 16 : le mode FDD et le mode TDD

22

Généralités et état de l’art 2G/3G

2.5.2. Présentation de la technique d'accès WCDMA

2.5.2.1. Méthode d’accès WCDMA

WCDMA (Wideband Code Division Multiple Access) est une technique d’accès dérivée de CDMA en utilisant l'étalement de spectre par séquence directe. Tous les utilisateurs émettent sur un même canal radioélectrique à large bande, mais ils sont distingués par une séquence d'étalement pseudo-aléatoire connue par le récepteur. Le débit maximal supporté par un seul code est de 384 kbit/sec. Pour les services à plus haut débit, plusieurs codes sont alloués à un même utilisateur et transmis simultanément sur le même canal radio. Le spectre des données est étalé en fréquence au niveau du transmetteur et il est dés-étalé par le récepteur en utilisant la même séquence de code. Tous les autres signaux qui n’ont pas la bonne séquence ou qui sont désynchronisés, sont perçus par le récepteur comme étant du bruit. Ce système permet donc une certaine tolérance du récepteur vis-à-vis des trajets multiples. Afin de comprendre les concepts du WCDMA, il est important de comprendre la technique du CDMA. Le CDMA (Code Division Multiple Access) est une technique d'accès multiple grâce à laquelle

les différents utilisateurs peuvent communiquer en même temps dans une même bande de fréquences.

en même temps dans une même bande de fréquences. Figure 17 : l’accès CDMA 2.5.2.2. Principe

Figure 17 : l’accès CDMA

2.5.2.2. Principe de l’étalement de spectre

Les données transportées sur l’interface radio du système WCDMA, sont des données numériques qui doivent être acheminées avec le plus de fiabilité possible. Pour ceci ces données passent par une chaine de transmission similaire à celle présentée par la Figure ci- dessous :

23

Généralités et état de l’art 2G/3G

Généralités et état de l’art 2G/3G Figure 18 : chaine de transmission du système WCDMA 2.5.2.3.

Figure 18 : chaine de transmission du système WCDMA

2.5.2.3. Le codage canal et entrelacement

Le codage canal se révèle efficace pour corriger les erreurs. Cependant, il reste vulnérable contre aux interférences, spécialement lorsque l’UE se déplace à une grande vitesse dans le réseau. Ceci est corrigé par l’entrelacement qui permet d’étendre les bits erronés sur une longue période de temps. C'est-à-dire que deux bits adjacents ne sont pas transmis l’un à côté de l’autre et la probabilité des interférences inter symbole diminue. Donc, l’entrelacement permet de diminuer la probabilité d’avoir des bits erronés consécutifs et le codage permet de les détecter.

2.5.2.4. L’étalement du spectre (spreading)

Le principe de l’étalement du spectre repose sur la multiplication des messages binaires de chaque utilisateur par la séquence qui lui est propre. La suite résultante est modulée puis transmise sur le canal physique. A la réception, l’opération inverse est effectuée en multipliant le signal reçu par la même séquence de code utilisée par le transmetteur.

la même séquence de code utilisée par le transmetteur. Figure 19 : Procédure d'étalement et de

Figure 19 : Procédure d'étalement et de dés-étalement du spectre.

24

Généralités et état de l’art 2G/3G

Les codes alloués aux utilisateurs sont choisis de manière à être orthogonaux entre

eux. L’orthogonalité des codes empêche les utilisateurs de décoder les signaux qui ne leurs

sont pas destinés. Aussi, ces codes permettent moyennant l’autocorrélation de lutter contre les

imperfections du canal radio notamment les trajets multiples.

 

2.5.2.5.

Les codes utilisés dans l’UTRAN

 

Deux

types

de

codes

sont

utilisés

:

les

codes

de

canalisation

et

les

codes

d’embrouillage (scrambling).

et les codes d’embrouillage (scrambling). Figure 20 : Mécanisme d’embrouillage et d’étalement

Figure 20 : Mécanisme d’embrouillage et d’étalement

Le tableau suivant récapitule l’utilisation des codes d’étalement et de scrambling :

Fonctionnalités

Code de canalisation

Scrambling code

Famille de codes

OVSF

Code de Gold

Nombre de codes

2^24

512

Utilisation

Uplink : Identifier les canaux à utiliser par un usager.

Uplink : identifier les usagers

Downlink : Identifier les utilisateurs d’une même cellule.

Downlink : identifier les cellules

Spreading

Oui, augmente la bande passante

Non

Tableau 7 : Différences entre l'étalement et le scrambling

Non Tableau 7 : Différences entre l'étalement et le scrambling Figure 21 : Principe d'allocation des

Figure 21 : Principe d'allocation des codes.

25

Généralités et état de l’art 2G/3G

2.5.2.6. La modulation

La modulation QPSK est la modulation numérique adoptée par la 3GPP dans la

Release 99. Comme son nom le sous-entend, QPSK défini quatre phases, permettant ainsi de

transmettre deux bits par un symbole.

D’autres techniques de modulation ont été intégrées par d’autre Release, telles que 16

QAM par la Release 5, et la 64 QAM par la Release7, ce qui permet d’atteindre des débits

beaucoup plus élevés que celui présenté par la Release 99.

2.5.2.7. Les canaux de la Release99

L’interface radio de l’UMTS a des canaux logiques qui font référence aux canaux de

transport. Ces derniers sont aussi portés par des canaux physiques.

a. Les canaux logiques

Les canaux logiques définissent le type de donnée à transférer (Trafic ou contrôle).

Canal

Lien

Fonction

BCCH:

Broadcast

Control

DL

permet au UE de lire les informations systèmes pour accéder la première fois au réseau ou sortir du mode veille.

Channel

PCCH

:

Paging

Control

DL

canal transportant les informations de paging permettant la recherche des mobiles.

Channel

DCCH

:Dedicated

Control

UL/DL

Utilisé pour transporter les informations de contrôle dédiées

Channel

CCCH

:

Common

Control

UL/DL

Utilisé pour transférer les informations de contrôle

Channel

DTCH

:

Dedicated

Traffic

UL/DL

Canal transportant les données utilisateur

Channel

CTCH

:

Common

Traffic

Unidirec

Transférer les informations dédiées de l’utilisateur à

Channel

tio

un groupe des UEs

 

nne

l

Tableau 8 : Les canaux logiques

b. Canaux de transport

26

Généralités et état de l’art 2G/3G

Ces canaux décrivent la façon et les caractéristiques avec lesquelles les données seront

transférées sur l’interface radio.

Canal

Lien

Fonction

DCH : Dedicated Transport Channel

UL/DL

Utilisé pour le transfert des données à un UE particulier. Chaque UE possède son propre DCH dans chaque direction.

BCH : Broadcast Channel

DL

Diffuse l’information aux UEs afin d’identifier le réseau et la cellule.

FACH : Forward Access Channel

DL

Transporte les données ou les informations aux UEs qui sont enregistrés dans le système

PCH : Paging Channel

DL

Alerte les UEs des appels entrants

RACH : Random Access Channel

UL

Transporte les demandes de services des UEs voulant accéder au système

CPCH : Common Packet Channel

Unidirect

Utilisé pour le contrôle de puissance

DSCH : Downlink Shared Channel

DL

Partagé par les utilisateurs

Tableau 9 : les canaux de Transport

c. Les canaux physiques

Un canal physique est défini par une fréquence porteuse particulière, un code et une

phase relative. Ces canaux comprennent des trames radio qui comprennent, elles-mêmes, 15

intervalles de temps.

Canal

Lien

Fonction

PCCPCH : Primary Common Control Physical Channel

DL

Diffuse d’une façon continue les identifications des systèmes et les informations de contrôle d’accès

SCCPCH : Secondary Common Control Physical Channel

DL

Transporte le FACH et PCH.

PRACH : Physical Random Access Channel

UL

Permet au UE de transmettre les bursts d’accès aléatoire pour l’accès au réseau

DPDCH : Dedicated Physical Data Channel

UL/DL

Utilisé pour le transfert des données utilisateur

DPCCH : Dedicated Physical Control Channel

UL/DL

Transporte les informations de contrôle d’information pour les UE

PDSCH : Physical Downlink Shared Channel

UL/DL

Partage le contrôle d’information pour les UE

 

27

Généralités et état de l’art 2G/3G

PCPCH : Physical Common Packet Channel

DL

Canal spécifique pour le transport des paquets de données

SCH : Synchronisation Channel

-

Utilisé pour permettre la synchronisation des UEs avec le réseau

CPICH : Common Pilot Channel

-

Transmis par chaque NodeB et par la suite le UE pourra estimer le temps de la démodulation du signal

AICH : Acquisition Indicator Channel

-

 

Utilisé pour informer le UE sur le DCH

PICH : Paging Indication Channel

-

 

Fournit les informations au UE pour opérer son mode veille afin de conserver la batterie pendant l’écoute du canal PCH

 

Tableau 10 : les canaux de transport

2.5.3. Etat du UE (User Equipement STATE)

Un UE opère dans deux modes : Idle mode (mode en veille) et connected mode (mode

connecté).

2.5.3.1. Mode de veille

Dans le mode de veille (Idle mode), le UE a relation seulement avec le CN.

Cependant, l’UE reste sur une cellule. Chose qui lui permet de recevoir les informations du

système et les paging-messages à partir des canaux de contrôle de cette cellule. S’il le

souhaite, le UE peut accéder au système à partir de l’un des canaux de contrôle de cette

cellule.

Trois procédures sont réalisées lors de ce mode :

Sélection et la resélection du réseau.

Sélection et la resélection de la cellule.

Location et registration.

2.5.3.2. Mode connecté

En mode connecté, l’UE peut se retrouver dans l’un des états suivants présenté dans le tableau:

Etat du UE

CELL-DCH

CELL-FACH

Caractéristiques

-UE communique via son DCH -le RAN sait la cellule où réside l’UE.

-Peu de données à transmettre qui ne nécessite pas l’allocation d’un canal dédié au UE. -En DL le FACH est utilisé, en UL le RACH est utilisé. -le RAN sait la cellule où réside l’UE.

28

Généralités et état de l’art 2G/3G

CELL-PCH

URA-PCH

-Pas de données à transmettre ou à recevoir -UE est en écoute permanente du PICH. -Ce mode réduit la consommation d’énergie du UE. - Le RAN sait la cellule où réside l’UE.

- Pas de données à transmettre ou à recevoir -Le RAN sait uniquement l’URA ou réside l’UE.

Tableau 11 : Caractéristiques des différents états d’un UE

Le terminal peut passer du mode Idle au mode connecté en utilisant l’un des

canaux de contrôle de la cellule sur laquelle il est en écoute. Une fois connecté, l’UE

peut passer d’un état à un autre selon la taille des données à transmettre. La figure ci-

dessous résume les transitions possibles entre les différents états

:
:

Figure 22 : Relation entre les différents états de l'UE

2.5.4. Contrôle de charge

Le terme « charge » désigne la capacité à consommer offerte par le système. Cette

capacité étant limitée, il est important d’implémenter des mécanismes pour prévoir une

éventuelle surcharge du réseau.

L’objectif du contrôle de charge est de maintenir la stabilité du système, garantir la

couverture du réseau et la qualité des services, maximiser la capacité du système et distinguer

les utilisateurs et les services de priorités différentes. Pour cela plusieurs algorithmes sont

implémentés :

PUC: (Potential User Control): En se basant sur la charge de la cellule, le RNC

déclenche la re-sélection des UEs à des cellules inter-fréquence avec une charge

légère. Pour éviter que l’utilisateur reste enregistrer dans une cellule surcharger.

CAC: (Call Admission Control): Après l’accès à un nouveau service, la charge

cellulaire augmente. Le CAC permet de déterminer si la cellule dispose de ressources

suffisantes pour accepter un nouveau service.

29

Généralités et état de l’art 2G/3G

IAC : (Intelligent Admission Control): Lorsqu’une cellule est surchargée, le CAC va

rejeter les nouveaux accès ce qui affectera le taux des KPIs d'accès. Le but d’IAC est

d’essayer de sauver ces rejets de la manière suivante:

Négociation des débits.

Retenter l’accès.

File d’attente.

LDR: (Load Reshuffling) : La fonction du LDR est de réduire la charge des cellules

lorsque ses ressources disponibles atteignent le seuil spécifié. L'algorithme du LDR

comprend:

Handover Inter-frequency/inter-system

Réduction du débit

Redistribution des Codes

OLC: (Overload Control) : Lorsque la charge de la cellule est proche de la limite, le

réseau n'est plus stable. L'algorithme OLC va tenter de récupérer l'état normal de la

cellule par:

Réglage de la puissance d’émission maximale des canaux FACH

Libérer certains RABs

maximale des canaux FACH  Libérer certains RABs Figure 23 : les différentes phases de contrôle

Figure 23 : les différentes phases de contrôle de charge

2.5.5. Contrôle de puissance

Dans le système UMTS, tous les utilisateurs transmettent leurs informations en

utilisant la même bande de fréquence. Les phénomènes de propagation peuvent dans ce cas

favoriser les utilisateurs proches du NodeB ou dépend de ceux qui sont loin. Pour pallier à ce

problème, dite problème proche/loin (near-far), un contrôle de puissance judicieux est

effectué. Le contrôle de puissance se base sur le niveau de qualité, c'est-à-dire le rapport

signal sur bruit, ce rapport doit être assuré avec un niveau de puissance approprié. Ainsi,

L’UMTS fait appel à un ensemble de mécanismes de contrôle de puissance dans le but

d’optimiser l’utilisation des ressources radio et de maintenir la qualité du signal sur le lien

radio. Deux types de contrôle de puissance se distinguent:

30

Généralités et état de l’art 2G/3G

2.5.5.1. Open Loop Power Control

Le contrôle de puissance à boucle ouverte est utilisé pour les canaux communs. Il

consiste à mesurer les conditions d’interférence d’un canal puis ajuster la puissance de

transmission.

2.5.5.2. Closed Loop Power Control

Le contrôle de puissance à boucle fermée est utilisé pour les canaux dédiés. Il consiste

à mesurer le rapport signal à interférence et commander au transmetteur d’ajuster sa

puissance. Ce commandement s’effectue à travers des directives spécifiques appelées TPC

(Transmit Power Control). On distingue deux types de contrôle de puissance à boucle fermée:

Inner-Loop Power Control: Le Node B mesure le SIR reçu sur le lien montant et le

compare avec le SIR cible qui dépend de la nature de la communication en cours. S’il

est supérieur à ce dernier il demande au UE de baisser sa puissance d’émission et vice

versa. Le même principe est utilisé dans le sens descendant. Dans ce sens, les signaux

proviennent du Node B. Il est souhaitable, afin de minimiser les interférences

intercellulaires, que la puissance destinée aux terminaux mobiles qui se trouvent en

bordure de cellule soit la plus faible possible tout en garantissant une bonne qualité de

réception.

0uter-Loop power control : utilisé pour ajuster le SIR seuil suite au changement du

BLER (Block Error Rate) après codage. Si le BLER augmente, alors nous augmentons

le SIR seuil pour pouvoir le diminuer. Il est appliqué seulement sur les canaux dédiés

pour le lien montant seulement.

Il est appliqué seulement sur les canaux dédiés pour le lien montant seulement. Figure 24 :

Figure 24 : Contrôle de puissance

31

Généralités et état de l’art 2G/3G

2.5.6. La procédure du handover

Le Handover est par définition un mécanisme permettant à un téléphone de changer automatiquement de cellule sans coupures de communication. Le Handover passe par trois phases :

de communication. Le Handover passe par trois phases : Figure 25 : Les étapes du handover

Figure 25 : Les étapes du handover

Prise de mesures et supervision du lien.

Choix de la cellule cible et déclenchement du Handover.

Exécution du Handover (transfert effectif des

liens). Différents types de Handover ont été introduits par les systèmes WCDMA pour contrôler la charge du système, pour remédier aux problèmes de la couverture

et pour offrir une qualité de service satisfaisante. Les Handovers peuvent être classés suivant plusieurs modes. Nous distinguons le Soft et Softer Handover, et le Hard Handover.

2.5.6.1. Le Soft/Softer Handover: « Make before Break »

Le Soft Handover se produit lorsque le mobile est dans la zone de chevauchement de deux cellules. Il permet à un mobile d'utiliser plus qu'un lien radio pour communiquer avec le réseau fixe. Cette procédure permet de diminuer le taux d'échec de Handover aux bords des cellules et améliore significativement la qualité de signal. Le déclenchement de ce type de Handover se fait en se basant sur les mesures effectuées par le mobile sur les canaux pilotes des différentes stations de base. Le Soft Handover correspond au cas où les deux liens radio sont contrôlés par des stations de base différentes, comme illustre la Figure, alors que le Softer Handover est la situation dans laquelle une seule station de base reçoit les signaux d'un seul utilisateur à partir de deux secteurs qu'elle desserve.

Figure 26 : Soft Handover
Figure 26 : Soft Handover

32

Généralités et état de l’art 2G/3G

2.5.6.2. Le Hard Handover: « Break before Make »

Le Hard Handover consiste à libérer l'ancienne connexion avant qu'une nouvelle connexion radio entre le mobile et le réseau soit établie. Ce type de Handover est utilisé dans le cas où les cellules ont des fréquences différentes. Ainsi, il provoque la rupture de l'ancienne connexion avant l’établissement d’une nouvelle connexion avec une nouvelle cellule ayant une fréquence différente.

avec une nouvelle cellule ayant une fréquence différente. Figure 27 : Exemple de hard Handover Un

Figure 27 : Exemple de hard Handover

Un autre type de Handover qui peut s'inscrire dans cette famille consiste à changer totalement du système (Handover Intersystem).

à changer totalement du système (Handover Intersystem). Softer HO : le NodeB fait la recombinaison des

Softer HO : le NodeB fait la recombinaison des liens radio Soft HO : le RNC fait la sélection du meilleur signal Hard HO : changement de canal.

Figure 28 : Soft, Softer et Hard Handover

2.5.6.3. Notions élémentaires

Active Set : est défini comme étant l'ensemble de cellules qui servent le mobile, et avec lesquelles l'UE est simultanément relié.

Monitored Set. : ensemble de cellules qui ne sont pas incluses dans l'ensemble actif, elles sont détectées et déclarées au voisinage, qui pourront être par la suite en active set.

Detected Set : les cellules détectées par les UEs, qui ne sont ni déclarées au voisinage ni dans l'Active Set.

33

Généralités et état de l’art 2G/3G

2.5.6.4. Event de Handover:

Les événements en fonction des types de mesure :

Intra-fréquence: Événements 1A à 1E :

1A : Utilisé pour indiquer à l’UTRAN lorsqu'une nouvelle cellule doit être ajoutée à l'Active

set.

1B : Indiquer à l’UTRAN quand une nouvelle cellule devrait être retirée de l'Active set.

1C : Utilisé pour indiquer à l'UTRAN pour indiquer que le canal pilot primaire d’un cellule

qui n’appartient pas à l’active Set et mieux que celle en Active Set.

1D : Changement de la meilleure cellule.

1E : La valeur de mesure de Primary Pilot Channel dépasse le seuil absolu.

Inter-Fréquence: Événements 2B à 2F :

2B : La valeur estimée de la qualité de la fréquence utilisée est inférieure à un certain seuil,

et celle de la fréquence non utilisée est supérieure à un certain seuil.