Vous êtes sur la page 1sur 47

SOTACIB ISET Kairouan

0000000000000000000000000

Introduction

J’ai effectué mon stage dans la cimenterie de SOTACIB Kairouan. Ce stage était une
opportunité pour enrichir mes connaissance et d’acquérir une expérience dans la vie
professionnelle.
La société « SOTACIB-Kairouan » est une filiale du groupe industriel espagnol «
Cementos Molins » et créée par la Société Tuniso-Andalouse du Ciment Blanc(SOTACIB).
Au cours de ce stage, j’ai appris la procédure de fabrication du ciment. Ainsi j’ai réalisé
autres systèmes de transmission dans le concasseur.
Ce rapport est subdivisé en trois parties :
 Présentation générale de SOTACIB Kairouan
 Procédure de fabrication de ciment
 Etude de cas sur le concasseur

Rapport de stage technicien Page 1


SOTACIB ISET Kairouan

Chapitre I:

Présentation générale de SOTACIB

Rapport de stage technicien Page 2


SOTACIB ISET Kairouan

I. Présentation de l'entreprise:
1. Introduction:
La société « SOTACIB-Kairouan » est une filiale du groupe industriel espagnol «
Cementos Molins » et créée par la Société Tuniso-Andalouse du Ciment Blanc(SOTACIB).
D’un coût total de 465 millions de dinars, la cimenterie a une capacité annuelle de production
de 1,2 Million de tonnes de ciment. la cimenterie est implantée dans la région de « Rouissat »
du gouvernorat de Kairouan (23 Km rue de Oueslatia). Elle fabrique 4 produits :
 Le Ciment CEM I 42,5 HRS 1 est un ciment résultant de la
mouture de :
 clinker à haute résistance aux sulfates dans une proportion
supérieure ou égale à 97%.
 Environ 3% de gypse pour réguler la prise du ciment.
Ce ciment est destiné aux travaux en milieux à haute teneur en sulfates c'est à dire l'eau
salée, ou pour des grandes travaux : barrages, ponts... .

 Le Ciment CEM I 42,5 N est un ciment résultant de la mouture


de :
 Clinker dans une proportion supérieure ou égale à 90%
 Calcaire dans une proportion inférieure à 5%
 Environ 3% de gypse pour réguler la prise du ciment
Il est utilisé pour les dalles, les bases....

 Le Ciment au Calcaire CEM II/A-L 32.5 N est un ciment


résultant de la mouture de :
 Clinker dans une proportion supérieure à 80%.
 Calcaire dans une proportion de 13 à 15%.
 Environ 3% de gypse pour réguler la prise.

 Le Ciment au Calcaire CEM II/A-L 42.5 N c'est l'homologue


libyen du ciment au Calcaire CEM II/A-L 32.5 N.

Rapport de stage technicien Page 3


SOTACIB ISET Kairouan

La carrière de SOTACIB Kairouan est située dans la localité Rouissat, à 23 kilomètre


de la ville de Kairouan, sur une superficie de 392 hectares, 380 hectares de calcaire et 12
hectares d’argile.
L'effectif de la société englobe 205 employés en 2015.

PRINCIPALES DATES:

La société de ciment portland de SOTACIB a été crée le 07 juillet 2008. Le broyeur cru
a été démarré le 14 décembre 2011. Le 08 janvier 2012, la ligne de cuisson a été démarrée. La
commercialisation commence dans le 15 avril 2012.
2. Historique:
-Depuis l'antiquité, les hommes ont utilisés des liants pour leur construction( Egyptiens,
Grecs, Romains,...) provenant de la calcination de gypse (plâtre), de pierres de calcaire
(chaux) ou de roches naturelles (Pouzzolanes).
-Comme souvent, le ciment que l'on connaît aujourd'hui fut découvert par hasard. John
SMEATON-ingénieur anglais, chargé en 1750 de construire le phare d'Eddystone en
Cornouailles, découvrit que les calcaires en provenance de la cité de Portland et contenant le
plus d'impuretés ,développaient les meilleures résistances à l'eau. Il constata qu'aux endroits
surchauffés, il apparaissait des "grappes noires" appelés clinker. Alors qu'elles étaient
éliminées car très dures à broyer ,il s'aperçut qu'une fois broyés, ces clinkers amélioraient
fortement la qualité des liants. SMEATON était tout proche de la découverte du ciment mais
il ne déposa de brevet ni pour la matière ni pour le nom.
Le ciment Portland: "L'or gris"
C'est Joseph ASPDIN qui déposa le premier en 1824 un brevet ,"un mélange adéquat de
calcaire et d'argile après calcination développe un nouveau liant appelé Ciment Portland".
3. Définition du ciment:
Ce mot est d'origine latine. Il provient de CAEMENTUM qui désignait une pierre non
taillée ou un matériau servant à réunir entre elles des pierres.
Le ciment mélangé à des agrégats et à une certaine quantité d'eau va durcir.
Contrairement à d'autres liants, il résiste ensuite à l'eau, c'est pour cette raison que l'on
appelle le ciment "LIANT HYDRAULIQUE".

Rapport de stage technicien Page 4


SOTACIB ISET Kairouan

4. Les différentes directions


a. Direction Production :

Cette direction est responsable:

 Du pilotage des ateliers.


 De l'optimisation de la consommation énergétique
 De l'optimisation de la marche des ateliers
 De suivi de la chaine de production et du contrôle quotidien des ateliers.
b. Direction maintenance:
 Service mécanique :

Ce service est responsable :

 De l'entretien préventif des équipements


 Montage et mise au point des matériels.
 De la maintenance, des modifications ou transformations des ensembles mécaniques.
 De suivi de l’exécution des travaux sous-traités.
 Service électrique-instrumentation :

Ce service est responsable :

 De l'entretien des machines électriques, des capteurs et des moteurs électriques.


 De contrôle des instruments de mesure de pression, température, etc. ...
 De l'entretien des analyseurs, doseurs et de variateurs de vitesse BT et MT.
 Du suivi des travaux électriques
 Du nettoyage, contrôle et l'entretien des appareils électriques (filtres moteurs, caméra
four, )
 Service dépannage :

Ce service est responsable de:

 la maintenance préventive et corrective.


 Le dépannage des équipements en panne pour optimiser le temps d'attente des
interventions des autres services de maintenance
 L'optimisation des coûts d'exploitation et d'entretien
 Service BEM (bureau d'étude et méthode):

Ce service est responsable de:

Rapport de stage technicien Page 5


SOTACIB ISET Kairouan

 Mettre en œuvre les moyens de production nécessaires (machines, opérateurs,


matériels et équipements, …)
 Définition les temps nécessaires à la maintenance.
 Concevoir et de fournir les outils utiles à la production afin d'améliorer la productivité
globale de l'entreprise.
 Collaborer avec le service comptabilité analytique.
c. Direction qualité :
 Cette direction est responsable de:
 L'analyse des matières primaires (calcaire +argile)
 Faire les essais physiques et mécaniques
 Faire les essais chimiques
 Veille au respect des normes des produits fabriqués
5. L’organigramme de SOTACIB KAIROUAN :
Comme toutes les sociétés, SOTACIB KAIROUAN est organisé suivant
une hiérarchie bien déterminée,
l’organigramme ci-dessous présente tous les services de la société d’une
façon générale.

Rapport de stage technicien Page 6


SOTACIB ISET Kairouan

Direction centrale
d'usine

Direction Service Direction Service achat Direction Direction


production commerciale maintenance Administrati qualité et
ve & Sociale environnement
Service
exploitation Division Division Division Service Service
carrière BEM électrique mécanique dépannage laboratoire

Service Service
Service Service banque des
production électricité et mécanique
ligne contenu données
instrumentation ligne continu

Service Service Service


production automatisme mécanique
ciment et ciment et
ensachage ensachage

Figure 1: Organigramme de l'entreprise

6. Principe de fabrication du ciment:

Rapport de stage technicien Page 7


SOTACIB ISET Kairouan

On extrait du calcaire et de l'argile puis on les cuit dans une température qui peut
atteindre 1400 , ce qui nous permet d'obtenir le clinker. le ciment est obtenu on broyant le
clinker avec l'ajout de quelque adjuvants (généralement le gypse).

Figure 2: Principe de fabrication du ciment

Une cimenterie est composée de deux lignes: La ligne cuisson et la ligne


ciment. Elle possède en générale la forme présentée dans la figure ci-dessous.

Figure 3: Forme générale d'une cimenterie

Rapport de stage technicien Page 8


SOTACIB ISET Kairouan

Chapitre II:

Processus de fabrication de ciment

I. Processus de fabrication du ciment:


Rapport de stage technicien Page 9
SOTACIB ISET Kairouan

1. Ligne cuisson:
La ligne cuisson contient six ateliers: Extraction du matière première, l'atelier
concasseur, Pré homogénéisation , l'atelier cru, l'atelier cuisson et l'atelier charbon.
a. Extraction:
La première étape consiste à extraire les matières premières : le calcaire et l’argile ces
roches se situent dans des carrières. Pour les extraire des parois rocheuses, il existe deux
méthodes dépendantes de la dureté de la roche :
 Lorsque les roches sont tendres, l’extraction se fait directement à la pelleteuse.
 Lorsque la roche est dure, compacte et relativement sèche, l’extraction se fait
par abattage à l’explosif et la matière est récupérée par une pelleteuse.
Ensuite, les matières premières sont déversées dans des camions qui amèneront ses
roches jusqu’à l’atelier concasseur.

Figure 4: Une carrière d'extraction d'argile

Rapport de stage technicien Page 10


SOTACIB ISET Kairouan

Figure 5: Une carrière d'extraction de calcaire

b. Concassage:
Le mélange (le calcaire et l’argile) est envoyé dans un concasseur à marteau, ce sont les
plus utilisés en cimenterie. Celui-ci est composé de deux rotors et les marteaux sont articulés
autour d’axes fixes sur les parties tournantes. Le concasseur est capable de broyer des roches
dont le diamètre est de plus ou moins 1 mètre. Le diamètre maximal de la matière, en sortie,
est de 100 millimètres. Le débit nominal de cet équipement est de 1200 tonnes par heure.

Figure 6: Concasseur

Rapport de stage technicien Page 11


SOTACIB ISET Kairouan

IL ya deux types de concasseur:

Concasseur à marteaux
Le concassage se fait par impact
entre les marteaux et les blocs,
et entre les blocs et l’enclume ou
des écrans de choc.

Concasseur à rouleaux
Le concassage se fait par arrachement et par
compression entre les
rouleaux.

c. Pré homogénéisation:
Après l’étape précédente, la qualité du mélange est vérifiée grâce à un analyseur
en ligne. Le mélange idéal étant composé, à peu près, de 76% de calcaire et de 24%
d’argile. Cela permet de corriger les proportions de matières en amont du concasseur.
Ensuite, le mélange est stocké dans le parc de pré homogénéisation aussi appelé parc polaire
du fait de sa forme circulaire. Le concasseur n’est pas utilisé que pour le mélange, il l’est
également pour du calcaire pur qui sera stocké dans le parc des ajouts en compagnie du
sable, du minerai de fer et du gypse. Toutes ces matières sont stockées dans les parcs via
des jeteurs. La capacité de stockage du parc polaire est de 41000 tonnes tandis que celle du
parc des ajouts est de 25000 tonnes environ.

Rapport de stage technicien Page 12


SOTACIB ISET Kairouan

Figure 7: Parc polaire

Figure 8: Parc linéaire

d. L'atelier cru:
L'atelier cru est formé principalement par des doseurs, un broyeur à galets, un
séparateur dynamique, des cyclones de dépoussiérage. Au mélange extrait du parc polaire on
ajoute du calcaire, du sable et du minerai de fer. Elles passent chacune dans des trémies sous
lesquelles il y'a des doseurs pour obtenir un cru respectant les normes de qualité, ce qui est
très important pour la qualité du ciment.
Le broyage est une étape destinée à la préparation d'une farine crue sèche.

Rapport de stage technicien Page 13


SOTACIB ISET Kairouan

Figure 9: Doseurs

Une fois que cette étape est terminée, la matière se dirige vers le broyeur cru . Une fois
dans cet équipement, la matière tombe sur la table de broyage. Celle-ci tourne sur elle-même à
une vitesse réduite et des galets, qui sont fixés sur les parois fixes de l’équipement, broient la
matière. Une fois que celle ci est broyée, la matière déborde de la table de broyage et les gaz
chauds l’entraînent, tout en la séchant, vers le séparateur à haut rendement SEPOL. La partie
qui n’est pas assez légère pour être entraînée, retombe dans le broyeur sinon, la matière
continue de circuler avec les gaz chauds jusqu’au filtre REDECAM. Dans celui-ci, la matière
tombe dans des aéroglisseurs qui lui permette d’avancer vers l’étape suivante tandis que les
gaz chauds sont filtrés et évacués par la cheminée. Le broyeur cru a une capacité de broyage
nominale de 280 tonnes par heure.

Rapport de stage technicien Page 14


SOTACIB ISET Kairouan

Figure 11: Broyeur cru Figure 10: Dessin de broyeur cru

Ensuite, le cru est transporté dans le silo d’homogénéisation. Dans le fond de ce silo, la
chambre de mélange homogénéise la matière qui est envoyée directement dans la tour de
préchauffage à travers un élévateur.
e. L'atelier cuisson:
L'atelier cuisson comporte une tour de préchauffage, un four rotatif, un refroidisseur
POLYTRACK, un silo d'homogénéisation, des filtres à manches et une cheminée.
La tour de préchauffage est équipée de cinq étages de cyclones qui permettent de
préchauffer la matière à environ 800°C, de la déshydrater et de la décarbonater car la farine
tombe par gravité tandis que les gazs remontent la tour pour se diriger vers le filtre process.
Dans cette tour, on peut noter la présence d’un précalcinateur PREPOL qui est, en fait, un
brûleur qui est situé dans le bas de la tour et qui permet un préchauffage plus efficace.

Rapport de stage technicien Page 15


SOTACIB ISET Kairouan

Figure 12: Tour de préchauffage

La farine, tombée en bas de la tour, chemine lentement dans le four rotatif légèrement
incliné et qui tourne sur lui-même à une vitesse allant de 1,5 à 3 tours par minute. La cuisson
se fait à une température voisine de 1450°C. Cette température est obtenue grâce à un brûleur,
situé au bout du four, alimenté par du charbon et allumé au gaz. Suite à la réaction chimique
se produisant à l’intérieur du four, la farine laisse place au clinker que l’on doit faire refroidir.
Le clinker tombe alors dans le refroidisseur POLYTRACK qui permet, comme son nom
l’indique, de refroidir le clinker et de stabiliser sa structure chimique à l’aide de puissants
ventilateurs. La matière avance lentement dans cet équipement composé de deux étages avec
un concasseur à rouleaux intermédiaires. Ces deux éléments sont le cœur de la cimenterie. La
capacité de production de ces deux éléments est donc de3600 tonnes par jour.

Rapport de stage technicien Page 16


SOTACIB ISET Kairouan

Figure 13: Four rotatif

Le clinker tombe alors dans le refroidisseur POLYTRACK qui permet, de refroidir le


clinker et de stabiliser sa structure chimique à l’aide de puissants ventilateurs. La matière
avance lentement dans cet équipement composé de deux étages avec un concasseur à rouleaux
intermédiaires. Ces deux éléments sont le cœur de la cimenterie. La capacité de production de
ces deux éléments est donc de 3600 tonnes par jour.

Rapport de stage technicien Page 17


SOTACIB ISET Kairouan

Figure 14: Dessin de refroidisseur POLYTRACK

f. Atelier charbon:
Il est réellement un atelier pour le pet coke il est nommé atelier charbon par abus de
langage car l'ancienne génération des cimenteries travaille avec le charbon. Il contient un parc
de stockage de pet coke et un broyeur horizontal à boulets pour alimenter le four avec du pet
coke broyé.

Figure 15: Broyeur charbon

2. La ligne ciment:
Rapport de stage technicien Page 18
SOTACIB ISET Kairouan

a. Stockage du clinker:
Une fois refroidit, le clinker est alors stocké dans le parc clinker d’une capacité de
50000 tonnes. La capacité utile est quant à elle de 35000 tonnes.
Ce stockage permet d’arrêter un élément de la cimenterie comme le broyeur cru pour
pouvoir effectuer des manutentions tout en continuant de produire du ciment grâce au clinker
stocké.

Figure 16: Parc clinker

b. Broyage ciment:
Le clinker se dirige vers les trémies ciment où l’on ajoute du gypse et du calcaire venant
du parc des ajouts via un gratteur. La matière se retrouve dans le broyeur ciment horizontal.
Celui-ci est rempli de boulets qui broient le mélange. À la sortie du broyeur, le processus reste
le même. Le ciment passe dans un séparateur SEPOL. Si ce n’est pas assez fin, la matière
retombe dans le broyeur sinon elle passe dans un filtre pour séparer les gaz chauds de la
matière.
Le broyeur cru vertical et le broyeur ciment horizontal sont différents :
 Le premier est plus moderne et plus économe mais le système est plus
complexe.
 Le second est plus ancien et gourmand en énergie mais très efficace.

Rapport de stage technicien Page 19

Figure 17: Broyeur ciment


SOTACIB ISET Kairouan

s Figure 18: Dessin de broyeur ciment

c. Stockage du ciment:
Le stockage de ciment est fait dans un silo .

d. L'expédition et ensacheuse:
Le ciment est stocké dans un silo composé de cinq compartiments pour entreposer
différentes qualités de ciment. Le processus de fabrication est alors terminé. Il ne reste plus
qu’une étape : le conditionnement. Il y a trois façons différentes pour obtenir le produit fini :
 La première est le chargement en vrac : c’est à dire qu’un camion se rend en
dessous du silo ciment et la citerne qu’il transporte est rempli via des
aéroglisseurs.

 Sinon, le ciment transite via des aéroglisseurs et des élévateurs pour aller dans
le bâtiment d’ensachage. Dans cet endroit, des sacs de 50 kilogrammes sont
remplis de ciment qui est rangés manuellement sur des camions.

Rapport de stage technicien Page 20


SOTACIB ISET Kairouan

 La dernière solution possible est de récupérer les sacs et, au lieu de les charger
directement sur des camions, de les envoyer jusqu’à l’atelier de palettisation
où, comme son nom l’indique, les sacs sont rangés sur des palettes qui seront
chargés sur des semi-remorques.

Figure 19: Ensachage

Figure 20: Exemple de sac du ciment

II. Conclusion:

Rapport de stage technicien Page 21


SOTACIB ISET Kairouan

Pour assurer la production d’un bon produit fini de ciment, il est nécessaire de suivre les
9 étapes différents de fabrication en commençant par l’extraction de la première jusqu’au
broyage et finir par le stockage. L’étape de broyage de la poudre crue, est une étape
importante sur la qualité de produit fini, d’où la nécessité d’avoir un bon fonctionnement des
équipements du broyage dans l’atelier que nous allons le décomposer dans le chapitre
suivant, pour identifier l’enchainement de fonctionnement de concasseur.

Figure 21: Cycle de fabrication du ciment

Rapport de stage technicien Page 22


SOTACIB ISET Kairouan

chapitre III:

Etude de cas:

Le concasseur

Rapport de stage technicien Page 23


SOTACIB ISET Kairouan

I. Concasseur:
1. Caractéristique:
a. Caractéristique de base:
Matière alimentée: Calcaire/Argile
Densité apparente: Calcaire 1.5 t/m3
Argile 1.4 t/m3
Granulométrie de la charge:
Calcaire 0-1000mm
Argile 0-800mm
Débit: 1200 t/heur
Moteur :950 KW 5.5 KV
Vitesse: 992 Tr/Min 16.53 HZ
Durée de service: 24h/jour,365jours/an
b. Concasseur TITAN:
Concasseur: 307.52 Tr/mn 5.12 HZ
Type: Concasseur à marteau à deux arbres TI-80D100
Diamètre frappe circulaire: 1800mm
Poids des marteaux:100kg(800kg au total)
Vitesse périphériques de rotor: 32m/s env.
Deux courroies trapézoïdale de transmission
Type: 8V -3750/9525-LA
Nombre: 21 par renvoi(42 complet)
2. Principe de fonctionnement:

Rapport de stage technicien Page 24


SOTACIB ISET Kairouan

La transformation de la matière première se fait à l’aide des camions qui se déchargent


dans deux ATM (alimentation table métalliques) l’une par l’argile et l’autre par le calcaire
L'atelier concasseur est formé principalement par deux alimentateurs, un concasseur à
marteau, des filtres de dépoussiérage, des bandes transporteuses, une bascule intégratrice, un
analyseur en ligne et un séparateur magnétique.
Le mélange (le calcaire et l’argile) extrait de la carrière est envoyé dans un concasseur à
marteau, ce sont les plus utilisés en cimenterie.
Notre concasseur est composé de deux moteurs, deux rotors, deux accouplements
située entre le moteur et la poulie, deux poulie courroies chacune admet 21 courroies et 40
marteaux sont articulés autour de 4 axes fixes sur les parties tournantes, chaque axes admet 10
marteaux Il est capable de broyer des roches dont le diamètre est de plus 1 mètre. Le
diamètre maximal de la matière, en sortie, est de 120 millimètres. Le débit nominal de cet
équipement est de 1200 tonnes par heure de mélange et de 450 tonnes par heures de calcaire
pur. A l'inférieur de rotor il ya un crible qui peut sélectionner les granules dont la dimension
et moins que celle de trou de crible. Les granules gros vont rester sur le crible pour être
écrasées et concassées continuellement jusqu'à pouvoir traverser les troux de crible et être
évacuées en dehors de machine.

Rapport de stage technicien Page 25


SOTACIB ISET Kairouan

Figure 23: Fonctionnement du concasseur

Figure 22: Concasseur TITAN

On distingue quatre variantes pour réduire la taille des blocs :


Impact - Attrition - Cisaillement - Compression.
L’opération de concassage se traduit par une variante dominante qui
coexiste avec les autres variantes mécaniques.
C’est cette dominance qui définit le type du concasseur.

Rapport de stage technicien Page 26


SOTACIB ISET Kairouan

Impact
Consiste en un choc
instantané bref d’un objet
en mouvement contre un autre.

Attrition
Signifie une réduction
par friction entre deux
surface dures.

Cisaillement

Décrit une action de


glissement et de clivage.

Rapport de stage technicien Page 27


SOTACIB ISET Kairouan

Compression
Consiste en l’action
d’écrasement entre
deux surfaces.
Le système de transmission utilisé
dans le concasseur poulie-courroie, cette système comporte une poulie en rotation entraîne la
courroie qui transmet ce mouvement à une seconde poulie, se repose sur le principe
d'adhérence et de frottement entre les éléments pour transmettre le mouvement. Ce système
permet de transmettre un mouvement de rotation à distance, elle est construire dans un
matériau souple par rapport d'autre système, Ces courroies sont éventuellement le patinement
(glissement généralisé).
3. Problématiques:
on va changé le système de transmission poulie courroie par un coupleur hydraulique et
un réducteur par ce que le poulie courroie, il ya des beaucoup d'inconvénients.
Les inconvénients:
 La courroie peut glisser des poulies ce qui diminue l’efficacité de la
transmission du mouvement.
 Le contact entre les poulies et la courroie doit être exempt de corps gras et
d'impuretés.
 La résistance de la courroie est limitée; elle subit une usure normale (la
courroie peut se rompre) ou encore peut être non adaptée aux conditions
difficiles (par exemple des températures élevées).
 Ce système nécessite une surveillance périodique afin d'éviter un bris éventuel
de la courroie.
 Durée de vie limitée.

Rapport de stage technicien Page 28


SOTACIB ISET Kairouan

Figure 24: Schéma de commande

Figure 25: Synoptique du système de transmission

Repère Désignation Type Caractéristique


1 Moteur A bague SL P=950KW,I=128A,N=992tr/mn
2 Accouplement Elastique C=25000N/m,N=1350tr/mn
N_rupex
RWN 500
3 Palier fixe SNL 532(palier à
smelle)
4 Volant d'inertie
5 Poulie motrice
6 Palier libre SNL 532

Rapport de stage technicien Page 29


SOTACIB ISET Kairouan

7 Courroie Trapézoïdale 8V Nombre=42compl


3750 21 par rotor
8 Poulie réceptrice
9 Palier fixe 300 T HFB
10 Rotor L=2220mm,V=32m/s
11 Palier mobile 300 T HFB

on va fait des calcules:


 rapport du transmission:
r=Ns/Ne=307.52/992=0.31
 couple du transmission:
C=P/W
W=(2∗ 𝜋 ∗N)/60
donc
C=P/W=(60*950.103)/(2*𝜋*307.52)=29514.93N.m
 la force:
on a C=F*d donc:
F=C/d=29514.93/900.10-3=32794.36N
4. Solution:

la solution choisit: un coupleur hydraulique et un réducteur.

Fonctionnement du coupleur hydraulique:


Le coupleur hydraulique transmet le couple d’un arbre ou arbre moteur à un autre
uniquement par des actions de contact hydrodynamique. En évitant ainsi la connexion
mécanique entre eux, sans contact d’éléments rigides ou élastiques.
Le coupleur dispose, en lui-même, de deux éléments de transmission de puissance :
turbine et pompe, avec un grand nombre de palettes radiales droites et un couvercle avec une
quantité mesurée d’huile extra-fluide à l’intérieur.
Les avantages:
 Réduction de l’usure et de la rupture des organes de transmission.
 Sécurité entre le moteur et le réducteur.
 Réduction de la fatigue des organes conduits, et des risques de patinage sur les
véhicules lourds sur pistes ou sur rails.

Rapport de stage technicien Page 30


SOTACIB ISET Kairouan

 Démarrage du moteur à faible puissance.


 Filtre les irrégularités cycliques des moteurs à combustion interne.
 Limite le couple transmis dans le calage de la machine.
 Rendement élevé à la vitesse de régime.
 accélération en douceur des masses les plus lourdes
 possibilité d’utiliser des moteurs à rotor à court-circuit moins onéreux
 démarrage et accélération du moteur sans charge
 limitation du couple au démarrage
 amortissement efficace des chocs et des vibrations
 protection contre les surcharges du moteur et de la machine

Figure 26: Coupleur hydraulique

Rapport de stage technicien Page 31


SOTACIB ISET Kairouan

Fonctionnement du réducteur:
le réducteur de vitesse est un système permet de transmission de puissance est installée
entre un moteur et une machine à commander. Un moteur à vitesse de fonctionnement unique
et à couple nominal unique est utilisé, dans la majorité des cas, car c'est la solution
économiquement acceptable.
Les avantages:
 Plus pouvoir de l'accélération
 Légère économique d'essence

Figure 27: Réducteur

Rapport de stage technicien Page 32


SOTACIB ISET Kairouan

Figure 28: synoptique de système da transmission

5. Les perturbations du concasseur:


Indices Cause Dépannage
Le concasseur subit de -Défaut d'équilibrage des -Vérifier les marteaux, les
fortes vibrations rotors démonter, le cas échéant.
-Revérifier le poids et
répartir uniformément.
Température trop élevée -Lubrification insuffisante -Contrôler la lubrification
des paliers -Défaut de montage -Contrôler l'assemblage des
-Tension de courroies trop paliers
élevée -Contrôler la tension des
courroies
Odeur de caoutchouc -Glissement des courroies -Contrôler la tension des
trapézoïdales courroies
-Blocage des rotors -Dégager l'intérieur de la
machine de tout matériel
Les courroies trapézoïdale -Faible tension de courroies -Contrôler la tension des
se couchent -Usure des courroies courroies
-Corps étrangers dans les -Poser de nouvelles courroies
gorges de poulie -Ôter le corps étranger
-les poulie ne sont pas -Aligner les poulies
alignées

Rapport de stage technicien Page 33


SOTACIB ISET Kairouan

Bruits anormaux dans le -Corps étrangers dans le -Immobiliser le concasseur et


concasseur concasseur ôter le corps étranger
Granulométrie trop grand -Usure des marteaux -Retourner les marteaux ou
à la sortie -Usure de l'enclume les remplacer
-Usure des barreaux de crible -Souder l'enclume ou le
remplacer
-Remplacer des barreaux de
crible
Les moteurs n'arrivent pas -De la matière se trouve dans -Vider le concasseur de toute
à faire les rotors du le concasseur matière
concasseur

6. Maintenance et inspection:

-Le bon fonctionnement et la durée de vie sont dépendants du nettoyage,


de l‘inspection et de l‘entretien.

- Contrôler 1x par poste s‘il y a des dommages visibles.

- Arrêter la machine en cas d’anomalie. Relever la panne immédiatement.

Remplacer / réparer toutes les pièces défectueuses / usées.

- Respecter les intervalles de lubrification.

Contrôle régulier de toutes les machines:

- fissures

- vis desserrés / manquantes

- raccords

- l‘état des soudures

- corrosion

- l‘état des dispositifs de protection et de sécurité

Rapport de stage technicien Page 34


SOTACIB ISET Kairouan

conclusion

La société « SOTACIB-Kairouan » est une filiale du groupe industriel espagnol «


Cementos Molins » et créée par la Société Tuniso-Andalouse du Ciment Blanc(SOTACIB)
qui entraine des phénomènes théoriques et pratiques servant à enrichir les connaissances sur le
plan pratique.
Ce travail a été une opportunité pour moi de savoir la structure, l’organisation
ainsi le fonctionnement de SOTACIB Kairouan.
D'autre coté ce stage m'a permis d'enrichir d'avantage mes connaissances sur le plan
professionnelle.
Pendant cette période de stage , j'ai remarqué plusieurs phénomènes théoriques en
application directes ,notamment des mécanismes mécanique et automatique bien développés.

Rapport de stage technicien Page 35


SOTACIB ISET Kairouan

Annexe
Rapport de stage technicien Page 36
SOTACIB ISET Kairouan

Nous passent par des interventions citons celles :

Changement du par huile dans le coupleur hydraulique

les étapes:

 Consignation
 Démontage du coupleur
 Ouverture du coupleur
 Inspecter les différents éléments
 Démontage le roulement
 Changement du para huile
 Montage du coupleur
 Alignement de deux parties du coupleur
 Montage du coupleur
 Déconsignation

Changer une plaque releveuse dans le broyeur charbon:

les étapes:

 Consignation de l'atelier
 Ouverture de la porte visite
 Démontage grille
 Nettoyage de la zone et taraudage des trous de fixation

Rapport de stage technicien Page 37


SOTACIB ISET Kairouan

 Montage de la plaque
 Souder l'écrou de serrage pour éviter son desserrage
 Montage de porte visite
 Déconsignation

L'outillage du travail (clés six pont 14 ,marteau,2 clés fourches 24,grippant)

Changement de ressort d'un accouplement Zapex dans le four:

Les étapes:

 Consignation
 Changement de ressort d'un accouplement Zapex
 Ouverture de l'accouplement
 Faire l'alignement entre les deux arbres
 Mettre le ressort dans une bonne position
 En le remplir par la graisse
 Fermeture de l'accouplement
 Déconsignation

Concasseur

Rapport de stage technicien Page 38


SOTACIB ISET Kairouan

 Au niveau du concasseur nous avons assisté au contrôle générale l'ensemble de


l'atelier concasseur: le mécanisme de transmission, les ATM ,le corps, les bandes
transporteuses.

Changement du gain du gaz dans le broyeur cru:

Les étapes:

Rapport de stage technicien Page 39


SOTACIB ISET Kairouan

 Consignation
 Désassemblage de la partie usée de la gaine de gaz à l'aide du chalumeau découpeur
 Fabriquer une autre gain de gaz
 Montage du gain de gaz
 Déconsignation

Serrage des boulons dans le broyeur cru:

Les étapes:

 Consignation
 Desserrer les boulons
 Écarter les deux trains de galet de 4 mm à l'aide d'un vérin et pompe hydraulique
 Serrer les boulons de fixation des galets et table de broyage avec une clé hydraulique
 Déconsignation

Alignement par laser entre le moteur et le réducteur:

Les étapes:

 Consignation
 Fait l'alignement entre le moteur et le réducteur avec un appareil spéciale
 Donner la valeur pour que ajouté ou éliminer des calles
 Déconsignation

Rapport de stage technicien Page 40


SOTACIB ISET Kairouan

Changement du joint d'étanchéité du réducteur du broyeur charbon

Les étapes:

 Consignation
 Nettoyage
 Démontage du joint défectueux
 Nettoyage du silicone
 Ajouter un nouveau silicone
 Montage du nouveau joint
 Nettoyage
 Déconsignation

Matériel nécessaire Pistolet de silicone joint

Vidange de centrales hydrauliques du broyeur charbon

Les étapes:

 Consignation
 Nettoyage
 En prend une échantillon à laboratoire d'analyses
 Vidange d'huile à l'aide d'une pompe Remplissage d'huile (900l)
 Nettoyage
 Déconsignation

Matériel nécessaire Pompe

Rapport de stage technicien Page 41


SOTACIB ISET Kairouan

Changement de roulement dans l élévateur

Les étapes:

 Consignation
 Ouverture du porte visite
 Nettoyage du système
 Relâché le tendeur
 Démontage du palier
 Arrachement du roulement défectueux
 Contrôle sur les autres pièces
 Changement du roulement Graissage du système Montage du palier
 Mettre le tendeur à ca place
 Nettoyage
 Déconsignation

Matériel nécessaire Clé fourche 24 ,Clé cliquer 24, Clé six pans 14, Extracteur à 2 doit

Rapport de stage technicien Page 42


SOTACIB ISET Kairouan

Rapport de stage technicien Page 43


SOTACIB ISET Kairouan

Rapport de stage technicien Page 44


SOTACIB ISET Kairouan

Sommaire
Introduction ................................................................................................................................ 1

Chapitre I: .................................................................................................................................. 2

Présentation générale de SOTACIB ........................................................................................... 2

I. Présentation de l'entreprise: ........................................................................................ 3

1. Introduction: .............................................................................................................. 3

2. Historique: .................................................................................................................. 4

3. Définition du ciment: ................................................................................................. 4

4. Les différentes directions .......................................................................................... 5

a. Direction Production : ................................................................................................. 5

b. Direction maintenance: ................................................................................................ 5

c. Direction qualité : ........................................................................................................ 6

5. L’organigramme de SOTACIB KAIROUAN : ...................................................... 6

6. Principe de fabrication du ciment: ........................................................................... 7

Chapitre II: ................................................................................................................................. 9

Processus de fabrication de ciment ............................................................................................ 9

I. Processus de fabrication du ciment: ............................................................................ 9

1. Ligne cuisson: ........................................................................................................... 10

a. Extraction: ................................................................................................................. 10

b. Concassage: ............................................................................................................... 11

c. Pré homogénéisation: ................................................................................................ 12

d. L'atelier cru: ............................................................................................................... 13

e. L'atelier cuisson: ........................................................................................................ 15

f. Atelier charbon: ......................................................................................................... 18

2. La ligne ciment: ....................................................................................................... 18

a. Stockage du clinker: .................................................................................................. 19

Rapport de stage technicien


SOTACIB ISET Kairouan

b. Broyage ciment: ......................................................................................................... 19

c. Stockage du ciment:................................................................................................... 20

d. L'expédition et ensacheuse: ....................................................................................... 20

II. Conclusion: ............................................................................................................... 21

chapitre III: .............................................................................................................................. 23

Etude de cas: ............................................................................................................................ 23

Le concasseur ........................................................................................................................... 23

I. Concasseur: .................................................................................................................. 24

1. Caractéristique: ....................................................................................................... 24

a. Caractéristique de base: ............................................................................................. 24

b. Concasseur TITAN: ................................................................................................... 24

2. Principe de fonctionnement: ................................................................................... 24

3. Problématiques: ....................................................................................................... 28

4. Solution:.................................................................................................................... 30

5. Les perturbations du concasseur: .......................................................................... 33

6. Maintenance et inspection: ..................................................................................... 34

conclusion................................................................................................................................. 35

Annexe ...................................................................................................................................... 36

Rapport de stage technicien


SOTACIB ISET Kairouan

Liste des figures :

Figure 1: Organigramme de l'entreprise ..................................................................................... 7


Figure 3: Forme générale d'une cimenterie ................................................................................ 8
Figure 2: Principe de fabrication du ciment ............................................................................... 8
Figure 4: Une carrière d'extraction d'argile .............................................................................. 10
Figure 5: Une carrière d'extraction de calcaire......................................................................... 11
Figure 6: Concasseur ................................................................................................................ 11
Figure 7: Parc polaire ............................................................................................................... 13
Figure 8: Parc linéaire .............................................................................................................. 13
Figure 9: Doseurs ..................................................................................................................... 14
Figure 10: Dessin de broyeur cru ............................................................................................. 15
Figure 11: Broyeur cru ............................................................................................................. 15
Figure 12: Tour de préchauffage .............................................................................................. 16
Figure 13: Four rotatif .............................................................................................................. 17
Figure 14: Dessin de refroidisseur POLYTRACK .................................................................. 18
Figure 15: Broyeur charbon ..................................................................................................... 18
Figure 16: Parc clinker ............................................................................................................. 19
Figure 17: Broyeur ciment ....................................................................................................... 19
Figure 18: Dessin de broyeur ciment ....................................................................................... 20
Figure 19: Ensachage ............................................................................................................... 21
Figure 20: Exemple de sac du ciment ...................................................................................... 21
Figure 21: Cycle de fabrication du ciment ............................................................................... 22
Figure 22: Concasseur TITAN ................................................................................................. 26
Figure 23: Fonctionnement du concasseur ............................................................................... 26
Figure 24: Schéma de commande ............................................................................................ 29
Figure 25: Synoptique du système de transmission ................................................................. 29
Figure 26: Coupleur hydraulique ............................................................................................. 31
Figure 28: synoptique de système da transmission .................................................................. 33
Figure 27: Réducteur ................................................................................................................ 32

Rapport de stage technicien