Vous êtes sur la page 1sur 2

Centre pour la liberté de la presse et de la culture

Beyrouth, le 9 septembre 2010

Communiqué de presse

La censure libanaise annule la projection du film « chou sar »

La Sureté Générale a annulé la projection du film « chou sar » de De Gaulle


Eid lors du festival « Les Journées cinématographiques de Beyrouth » qui
débute le 16 septembre. Eid a été informée verbalement de l’interdiction par
la Sureté Générale sans aucun message écrit expliquant ou justifiant cette
décision d’interdiction. Ce même film a été annulé une première fois lors du
festival « Né à Beyrouth ».
Lors d’un appel téléphonique avec le correspondant du centre « Skeyes »,
Eid a affirmé que le film est un documentaire autobiographique relatant sa
quête lancée après l’assassinat de ses parents, de sa sœur et de 11 autres
personnes lors d’un massacre perpétré durant la guerre civile libanaise il y a
30 ans à Edbel au Nord du Liban, tout en confirmant que l’interdiction lui a
été notifiée verbalement. « Je suis déterminé à œuvrer pour annuler cette
décision d’interdiction et à coopérer avec les médias pour exprimer et
transmettre au public, notamment les libanais, mon point de vue parce que
les libanais ont le droit de voir ce film ; il est impératif d’amender la loi de la
censure sur le théâtre et le cinéma promulguée depuis des dizaines
d’années », a affirmé Eid.
« Comment dans un pays qualifié de civilisé, il revient à une seule personne
de décider de ce que le citoyen doit voir et à quoi penser ? a-t-il ajouté. Il a
également remercié les responsables et organisateurs des 2 festivals auxquels
il a essayé de participer « pour avoir fait l’impossible pour permettre la
projection du film ».
Il insiste sur le fait qu’il ne sollicite aucune vengeance mais souhaite par
contre garder la mémoire de ce qui s’est passé pour éviter que cela ne se
répète alors que ses parents étaient assassinés et qu’il était témoin de ce
massacre lorsqu’il avait 10 ans.
Il confirme « après avoir réalisé ce film, j’ai connu une paix intérieure ; j’ai
accompli ma mission et j’ai réalisé un film faisant partie du cinéma de la
réalité ; un film inspiré de ma réalité et de la réalité de plusieurs autres ayant

Fondation Samir Kassir, Immeuble Aref Saghieh (Rez-de-chaussée), 63, rue Sioufi, Achrafié, Beyrouth, Liban
Tel /Fax:00961 1 397334, cell: 00961 3 372717, Courriel: info@skeyesmedia.org
Centre pour la liberté de la presse et de la culture

vécu la même situation. Il était important pour moi de briser le mur du


silence ».

Participants aux massacres


Le film de De Gaulle Eid montre certains partis politiques et révèlent les
noms de certaines personnalités ayant perpétrées des massacres lors de la
guerre civile libanaise, et c’est probablement pour cette raison que le film a
été annulé.
A mentionner que ce film est un documentaire. Il a reçu le Prix de Ahmad
Attieh et a été déjà projeté à Dubaï, Milan et Saint Sébastien en Espagne où
le prix du meilleur documentaire a été remis à « chou sar ». Eid a fait ses
études cinématographiques à la faculté des arts et des lettres en France, a été
formé par de grands professeurs tels que Youssef Chahine et autres. Il a
réalisé un documentaire relatant son parcours depuis l’ile de Corsica et
jusqu’à son retour au Liban pour enquêter lui-même et par ses moyens
cinématographiques sur l’assassinat de ses parents il y a 30 ans soit en 1980
lors de la guerre civile libanaise.
Le Centre « Skeyes » pour la liberté de la presse et de la culture invite à
modifier la loi de la censure sur le théâtre et le cinéma qui a été promulguée
depuis de longues années et qui ne correspond plus à l’esprit de cette
époque, à la liberté d’expression et à la créativité. Le centre appelle
également les responsables et les autorités compétentes à annuler
l’interdiction de la projection du film. Avec l’époque de l’Internet et de la
communication, les décisions d’interdiction sans inefficaces puisqu’il est
désormais possible de diffuser tous les films interdits sur Internet. Sur ce, la
décision d’interdiction n’est qu’un moyen parmi bien d’autres pour exprimer
le pouvoir.

Fondation Samir Kassir, Immeuble Aref Saghieh (Rez-de-chaussée), 63, rue Sioufi, Achrafié, Beyrouth, Liban
Tel /Fax:00961 1 397334, cell: 00961 3 372717, Courriel: info@skeyesmedia.org