Vous êtes sur la page 1sur 1

Le président du Musée de Paris : «Nous ne restituerons

pas les crânes à l'Algérie»


14 Dec, 2016 | 12:48 | 61

Bruno Da vid avec François Hollande. D. R.

Lors de son audition par la commission du développement durable et de l'aménagement du territoire


de l'Assemblée française, et dont le compte rendu a été rendu public hier, mardi, le président du
Muséum national d'histoire naturelle, Bruno David, a évoqué la complexité du processus de restitution
des crânes des résistants algériens réclamés par l'Algérie. «En tant que dépositaires des collections,
nous devons évidemment en prendre soin, mais nous n'avons pas le droit de les céder. Cela peut
d'ailleurs poser des problèmes éthiques : nous conservons des crânes de résistants algériens du XI Xe
siècle que l'Algérie réclame, mais, dans la mesure où ils ne nous appartiennent pas, je ne peux pas
les restituer sans suivre un processus assez compliqué», a-t-il fait savoir.

Une pétition pour que soient restitués justement ces restes de résistants et qui a récolt é un nombre
impressionnant de signatures a été lancée par l'enseignant universitaire Brahim Senouci qui dans une
interview accordée à algeriepatriotique avait lui-même affirmé que «ces crânes, détail morbide, font
partie de collections dites inaliénables. Cela veut dire que leur restitution est théoriquement impossible
tant qu'une loi n'aura pas levé cette inaliénation».
De son côté, le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, a assuré par le passé que cette affaire est
«prise en charge» au plus haut sommet de l'Etat. «Nous œuvrons actuellement en collaboration avec
le ministère des Affaires étrangères pour une prise en charge optimale de cette question dont l'his toire
remonte à plus d'un siècle.»

Les crânes à restituer sont ceux de résistants algériens du début de la colonisation français e. Ce sont
les crânes secs qui appartiennent, entre autres, à Mohamed Lamjad Ben Abdelmalek dit Cherif
«Boubaghla», Cheikh Bouziane chef de la révolte des Zaâtchas, dans la région de Biskra en 1849,
Moussa El-Derkaoui et Si Mokhtar Ben Kouider Al-Titraoui. On parle aussi de la tête momifiée de
Aïssa El-Hamadi, qui fut le lieutenant de Chérif Boubaghla, qui fait partie du lot à rest ituer. Sera
également restitué à l'Algérie le moulage intégral de la tête de Mohamed Ben-Allel Ben Embarek,
lieutenant de l'Emir Abdelkader.

Ces crânes sont ceux des résistants algériens tués, puis déc apités, en 1849, lors de la célèbre bataille
de Zaâtcha. Ils furent longtemps exposés comme des trophées de guerre avant d'êt re remisés dans
les collections du Muséum d'histoire naturelle. Une première pétition a été lancée il y a quelques
années pour demander la restitution de ces têtes, dont celles des chefs de l'insurrection des Zibans.
Une demande qui reste sans suite.

Mohamed El-Ghazi

Centres d'intérêt liés