Vous êtes sur la page 1sur 1

L’INVOCATION D’ABOU ZARR

Le musulman doit invoquer incessamment son Seigneur, car l’exemple de celui qui invoque son Seigneur et de
celui qui ne l’invoque pas, c’est comme l’exemple du vivant et du mort. Plusieurs versets exhortent le croyant à
invoquer son Seigneur ; nous en citons seulement quelques uns :

«O vous qui avez cru ! Invoquez Allah d'une façon abondante » [Les coalisés : V 41]
« …et invoquez beaucoup Allah afin que vous réussissiez » [Le Vendredi : V 10]
« Invoque beaucoup Ton Seigneur ; et glorifie-Le, en fin et en début de journée » [Aali Imrâne : V 41]

L’invocation du jour sera celle d’Abou Zarr. Il est souhaitable que tout croyant retienne cette invocation par
cœur, car elle comporte des bienfaits immenses.

Dans « Nawâdiroul Oussoûl », on y rapporte que Djibril était une fois venu rendre visite au prophète (psl).
Soudain, Abou Zarrine Al Ghaffârî apparut et se dirrigea vers le prophète (psl). Djibril se mit à regarder Aboû
Zarr et le fixa longuement. Le prophète (psl) dit à Djibril : « Ô le confident de Dieu, connais-tu cet homme ? ».

Djibril lui répondit : « Oui je le connais ; je jure par Celui qui t’a envoyé avec la vérité, Abou Zarr est plus
connu et plus célèbre dans les cieux que sur terre. Cela est dû au fait qu’il a une invocation qu’il prononce
chaque jour deux fois matin et soir. Grâce à cette invocation, les anges sont étonnés de lui. Appelle-le et
demande-lui ce qu’il récite chaque jour ».

Le prophète (psl) dit : « Ô Abou Zarr ! As-tu une invocation que tu récites chaque jour deux fois matin et soir ? »
Abou Zarr lui dit : « Ô apôtre de Dieu, que mon père et ma mère soient sacrifiés pour toi. En effet, oui.
Cette invocation, je ne l’ai entendu de personne, mais c’est Dieu qui me l’a inspirée. Ce sont en tout dix paroles
que je récite chaque jour deux fois, matin et soir. Lorsque je les récite, je me tourne vers la Kaba, je glorifie Dieu
(Soubhânallâh) pendant un certain temps, j’exalte sa grandeur (Allâhou Akbar) pendant un certain temps, puis je
les récite.

Ses dix paroles sont les suivantes :


 Allâhoumma Innî Ass-Alouka Îmânane Dâ-imane Seigneur ! Je Te demande de m’accorder une
foi permanente

 Wa Ass-Alouka Qalbane Khâchiane Je Te demande de me donner un cœur pieux

 Wa Ass-Alouka Elmane Nâfiane Je Te demande de m’accorder une science utile

 Wa Ass-Alouka Yaqînane Sâdiqane Je Te demande d’avoir une sincère conviction

 Wa Ass-Alouka Dînane Qayyimane Je Te demande de m’accorder une religion toute droite

 Wa Ass-Aloukal Âfiyati Mine Koulli Balîyatine Je Te demande de m’accorder une guérison contre
toute maladie

 Wa Ass-Alouka Tamâmal Âfiya Je Te demande de m’accorder une santé parfaite

 Wa Ass-Alouka Dawâmal Âfiya Je Te demande de m’accorder une paix durable

 Wa Ass-Alouka Choukra Alal Âfiya Je Te demande de m’aider à T’en remercier

 Wa Ass-Aloukal Ghinâ Aninnâssi Je Te demande de ne pas dépendre de Tes créatures

Djibril dit : « Ô Mouhammad, je jure par Celui qui t’a envoyé avec la vérité, aucune personne de ta
communauté ne prononcera ces paroles sans qu’on ne lui efface ses péchés, fussent-ils l’équivalent des grains de
sable de la terre ou des vagues de la mer. Et aucun d’entre eux ne rencontrera son Seigneur, tout en ayant dans
son cœur cette invocation, sans que le Paradis n’aspire à Lui. Les deux anges qui l’accompagnent demanderont
le pardon pour lui, on lui ouvrira les portes du Paradis et les anges l’appelleront en ces termes : « Ô le
« waliyou » de Dieu, entre par la porte que tu veux » Paix sur vous.