Vous êtes sur la page 1sur 386

I L y a quelqu e s années qu en v is itant ou pour ’

mieux dire e n furetant No tre Dame l aute ur de


,
-
,

ce livre trouva dans un recoin o b s cur de l une


,

des tours ce mot gravé à la main sur le mur


,

AN AI K H
’ ’ ‘

Ces majuscules grecques noires de vétusté et ,

assez profondément entaillées dans la pierre je ne ,

sais quels signes propres à la calligraphie gothique


empreints dans leurs formes e t dans leurs atti
tudes comme pour révéler q u e c é tait une main
,

du moyen âge qui le s avait écrites là surtou t le


-
,

sens lugubre e t fatal qu elles renferment frap ’

re nt viveme nt l auteur

p è .

Il se demanda il chercha à deviner quelle


,

pouvait être l âme en peine qui n avait pas voulu


’ ’

quitter c e monde sans laisser ce stigmate de crime


o u de malheur au front de la vieille église .

Depuis on a badigeonné ou gratté (je ne sais


,

plus lequel ) le mur et l inscription a disparu Car


,

.

c est ainsi qu on agit depu is tan tô t deux cents ans


’ ’

avec le s merveilleuses églises du mo yen âge Les —


.

m uti lations leur viennent de tout e s parts du ,

dedans comme du dehors Le prêtre le s badigeonne . ,

l archi tec te le s grat te puis le peuple survient qui


, ,

le s démolit .
8 PRÉFACE
Ainsi hormis le fragile souvenir que lui con
,

sacre ici l auteur de ce livre il ne reste plus rien


aujourd hui du mot mystérieux gravé dans la


sombre tour de Notre Dame rien de la destinée —

in c onnue qu il résumait s 1 mélancoliquement



.

L homme qui a écrit ce mo t sur ce mur s est e ffacé


’ ’

il y a plusieurs siècles du milie u des générations , ,

le mot s est à son tour e ffacé du mur de l église


’ ’
,

l église elle même s e flac e ra bientôt peut être de la





-

terre .

C est sur ce mot qu on a fait c e livre


’ ’
.

év i
F r e r 18 31 .
NOTE
A J O U T ÉE A L ÉD I T I O N DÉFI N IT I V E

( 1 832)

C EST par erre u r qu o n a annoncé cette édi tion


’ ’

comme devant être augmentée de plusieurs


chapitres no uveaux Il fallait dire inédits En
. .

e ffet si par nouveaux on entend no uvellement


,
(

fa i ts les
, chapitres aj outés à cette édi tio n ne sont
pas no uveaux Ils ont été écrits en même temps
.

que le reste de l ouvrage ils datent de la même


époque et sont venus de la même pensée ils o nt ,

touj ours fait partie du manuscrit de No tre Dame —

de P aris Il y a plus l auteur ne comprendrait pas


'
.
,

qu on ajou tât après coup de s développements


nouveaux à un ouvrage de ce genre Cela ne se


'

fait pas à volonté Un roman selon lui naît d une


.
, , ,

façon en quelque sorte nécessaire avec tous ses ,

chapitres ; un drame naî t avec toutes ses scènes .

Ne croyez pas qu il y ait rien d arb itraire dan s le


’ ’

nombre de parties dont se compose ce tout ce ,

m ys térieux microcosme que vous appelez drame


ou roman La gre ffe ou la soudure prennent mal
.

sur des œuvres de cette nature qui doivent jaillir ,

d un seul j et et rester telles quelles Une fois la



.

chose faite ne vous ravisez pas n y retouchez


, ,

plus Une fois que le livre est publié une fois que
. ,
IO NOTRE DAME DE PARIS —

l e sexe de l œuvre virile ou non a été reconnu et


, ,

proclamé une fois que l enfant a poussé s o n


,

premier c m il est né le voilà il est ainsi fait père , , ,

ni mère 11 y peuvent plus rien , il appartient à


l air et au soleil laissez le vivre ou mourir comme

,
-

il est Votre livre est il manqué tant pis N ajo ute z


.
-
.

pas de c h apitre à un li v re manqué Il est inc o m .

plet Il fallait le compléter en l e nge ndrant Votre ’


.

arbre est noué ? Vous ne le redresserez pas Votre .

roman est phtisiqu e ? votre roman n est pas ’

viable ? Vous ne lui rendrez pas le sou ffle qui lui


manque Votre drame est né boiteux ? Croyez moi
.

,

ne lui mettez pas de j ambe de bois .

L auteur attache don c un prix particulier à c e


que le publi c sache bien que les chapitres aj outés


i c i n ont pas été faits exprès pour c ette réimpres

sion S ils n ont pas été publiés dans le s précédentes


.
’ ’

éditions du li v re c est par une raison bien simple


,

.

A l époque où No tre Dame de Paris s imprimait


’ ’
-

pour la première fois le dossier qui contenait ce s ,

trois chapitres s égara Il fallait o u le s récrire o u



.

s en passer L auteur c onsidéra que les deux seuls



.

de c es chapitres qui eussent quelque importance


par leur étendue étaient des c hapitres d art et ,

d histoire qui nentamaie nt e n rie n le fond du


’ ’

drame et du roman que le p ublic ne s aperc e vrait ,


pas de leur disp arition et qu il serait seul lui ,


auteur dans l e se c ret de c ette lacune Il p rit le


,
.

parti de passer outre Et puis s il faut tout avouer .


,

,

sa paresse recula devant la tâche de récrire trois


chapitres perdus Il e û t trouvé plus court de faire
.

un nouveau roman .
l
saisit p remière occasionde les remettre à leur place
a
.

Voici donc maintenant son œuvre entière telle ,

qu il l a rêvée telle qu il l a faite bonne ou mau


’ ’

,
’ ’

vaise durable o u fragile mais telle qu il la veut


, ,

.

Sans doute c es chapitres retrouvés auront pe u


de valeur aux yeux des personnes d ailleurs fort ,

judicieuses qui n ont cherché dans No tre Dame de


,

-

P o ns que le drame que le roman Mais il est peut , .

être d autres le c teurs qui n ont pas trouvé inutile


’ ’

d étudier la pensée d esthétique et de philosophie


’ ’

c achée dans c e livre qui o nt bien voulu en lisant , ,

No tre Dame de Paris se plaire à démêler sous le


-
,

roman autre chose que le roman et à suivre qu on , ,


nous passe c e s expressions un pe u ambitieuses le ,

système de l historien et le but de l artiste à


’ ’

travers la création telle quelle du po è te .

C est pour ceux là surtout que le s chapitres



ajoutés à cette édition compléteront No tre Dame —

de Paris e n admettant que No tre Dame de Paris


,

vaille la peine d être complétée ’


.

L auteur exprime et développe dans un de ces


chapitres sur la décadence actuelle de l arch itec


,

ture e t sur la mort selon lui aujo urd h u1 presque , ,


i névitable de c et art roi une opinion malheureuse -


,

ment bien enracinée chez lui et bien réfléchie .

Mais il sent le besoi n de dire ici qu il désire vive ’

ment que l avenir lui donne tort un jour Il sait


que l art sous toutes s e s formes peut tout espérer


, ,

des nouvelles générations dont on entend sourdre


dans nos ateliers le génie e ncore e n germe Le .

grain est dans le sillon la mms s o n certainement .


12 N OTRE DAME DE PARIS -

sera belle Il craint seu lement e t l on p ourra voir


.
,

p ourquoi au tome second de c ette édition que la 1


,

sève ne se soit retirée de c e vieux s o l de l arc h ite c ’

ture qui a été pendant tant de siècles le meilleur


terrai n de l art ’
.

Cependant il y a auj ourd hui dans la j eunesse ’

artiste tant de vie de puissance et pour ainsi d ire ,

de prédestination que dans no s écoles d arc h ite c , ,


ture eu parti culier à l heure qu il est les pro ,


’ ’

fe ss e urs qui sont détestables font non seulement


, , ,

à leur insu mai s même tout à fait malgré e ux des


, ,

élèves qui sont excellents ; tout au rebours de ce


potier dont parle Hora c e lequel méditait des ,

amphores et produisait de s marmites Gurrit ro ta .


,

urceus exit .

Mais dans tous les cas quel que soit l avenir de ,


l architecture de quelque façon que nos j eunes


archite c tes résolvent un j our la question de leur


'

art en attendant les monuments nouveaux c o n


,

servons l es monuments anciens Inspirons s il est .


,

possible à la nation l amour de l architecture


,
’ ’

nationale C est là l auteur le déclare un des buts


.

,

p rin c ipaux de c e livre c est là un des buts p ri n ’

c ip aux de sa v ie .

No tre Dame de Paris a peut être ouver t q uelques


— —

perspe c tives vraies s ur l art du moyen âge s ur c et ’


-
,

art merveilleux j usqu à présent in c onnu des uns ’


,

ou , c e qui est pire encore méconnu des autres ,


.

Mais l auteur e s t bien loin de c onsidérer comme


accomplie la t âc he qu il s est volontairement ’ ’

i mposée Il a déj à p laidé dans plus d une oc c asion


.

1 T m p mi
o d nt e é di ti n
re er e o re o
NOTE 13

la cause de notre vieille architecture il a déj a


?
,

dénoncé à haute voix bien des profanations bien ,

de s démolitio ns bien des impiétés Il ne se lassera


, .

pas Il s est engagé à revenir souvent sur ce suje t


.

il y reviendra Il sera aussi infatigable à défendre


.

nos édifices historiques que no s iconoclastes d écoles ’

et d ac adémie s sont ac h am és à les attaquer Car



.

c est une chose affi ige ante de voir en quelles mains


l archi tecture du moyen âge est tombée et de




,

quelle façon les gâcheurs de plâtre d à présent ’

traitent la ruine de c e grand art C est même une .


honte pour nous autres homm e s intelligents qui , ,

les voyons faire et qui nous contentons de les


huer Et l o n ne parle pas ici seulement de ce qui
.

se passe e nprovince mais de ce qui se fait à Paris , ,

à notre porte sous nos fenêtres dans la grande


, ,

ville , dans la ville lettrée dans la cité de la press e , ,

de la parole de la pensée Nous ne pouvons résister


, .

au besoin de sign aler pour terminer cette note , ,

quelques uns de ces actes de vand alisme qui tous


les j ours sont proj etés débattus commencés , , ,

conti nués et menés paisiblement à bien sous nos


yeux sous le s yeux du public artiste de Paris face
,

à face avec la critique que tant d audace decon ’

cert e On vient de démolir l archevêché édifice


.

,

d un pauvre goût le mal n est pas grand ; mais


’ ’

tout e nbloc avec l archevêché on a démoli l évêché


’ ’
,

rare débris du quatorzième siècle que l archi tecte ’

démolisseur n a pas su distin guer du reste Il a



.

arraché l épi avec l ivraie c est égal On parle de


’ ’ ’
.

raser l admirab le chapelle de Vincennes pour



,

fai re avec les pierres je ne sais quelle fortification ,


14 NOTRE DAME DE PARIS —

dont Daumesnil n avait pourtant pas eu besoin ’


.

Îl andis qu on répare à grands frais et qu on restaure


‘ ’ ’

le palais Bourbon cette masure o n laisse e flo ndre r , ,

par les coups de vent de l éq 1fi no xe les vitraux ’

magnifiques de la Sainte Cha pelle Il y a depuis -


.
,

quelques j ours un échafaudage sur la tour de ,

Saint jacques de la Boucherie et un de c es matins


— - — -

la pioche s y mettra Il s est trouvé un maçon pour



.

bâtir une maisonnette blanche entre le s vénérables


tours du Palais de justi c e Il s e n est trouvé un .

autre pour châtrer Saint Ge rmain des Pré 5 la - — —


,

féodale abbaye aux trois clo c hers Il s e n trouvera .


un autre n en doutez pas pour j eter bas Saint


,

G ermain I Auxe rro is Tous ces maçons là se pré



— —
.

tendent architectes sont payés par la préfecture ,

o u par les menus et ont des habits verts Tout le , .

mal que le faux goût peut faire au vrai goût ils le ,

font A l heure}o ù nous écrivons S pectacle déplo


.

rable ! l un d eux tient le s Tuileries l un d eux


’ ’

,
’ ’

b alafre Philibert Delorme au beau milieu du


visage et ce n est pas certes un des médiocres
,

, ,

scandales de notre temps de voir ave c quelle


e fi ro nte rie la lourde architecture de ce monsieur

vient s épate r tout au travers d une des plus


’ ’

délicates façades de la renaissance !


Par i s , 20 o c to bre 1 832 .
16 N OTR E DAME DE PARIS -

m arrée et emp anachée Il y avait à peme deux .

j ours que la dernière c avalcade de ce genre celle ,

des ambassadeurs flamands chargés de co nclure


le mariage entre le dauphin et Marguerite de
Flandre avait fait son entrée à Paris au grand
, ,

ennui de M le c ardinal de Bourbon qui p our


.
, ,

plaire au ro i avait dû faire bonne mine à toute


,

cette rustique cohue de bourgmestres flamands ,

et les régaler en son hôtel de Bourbon d une , ,


'

mo ult belle mo ralité so tie et farce tandis qu une


, ,

pluie battante inondait à sa porte ses magnifiques


tapisseries .

Le 6 j anvier ce qui mettait en émo ti o n to ut le


,

ppo ulai re de P aris comme dit Jean de Troyes , ,

c était la double solennité réunie depuis un temps


immémorial du j our des Rois et de la Fête des


,

Fous .

Ce j our là il dev a1t y avo ir feu de j oie à la



,

Grève plantation de mai à la chapelle de Braque


,

et mystère au Palais de Justi c e Le cri en avait .

été fait la veille à so n de trompe dans les c arre


fours par les gens de M le prévôt en beaux
,
.
,

hoquetons de c amelot violet avec de grandes ,

croix blanches sur la poitrine .

La foule des bo urgeois e t des bourgeoises s ache ’

minait don c de toutes parts dès le matin maisons ,

et boutiques fermées vers l un des trois endroits ,


désignés Chac un avait pris p arti qui pour le


.
,

feu de j oie qui pour le mai qui p our le mystère


, ,
.

Il faut dire à l éloge de l antique bon sens des


,
’ ’

badauds de Paris q ue la plus grande partie de ,

cette foule se dirigeait vers le feu de j oie l equel ,


LA G R AND S ALLE

1
7
était tout à fait de saison ou vers le mystère , ,

q devait être représenté dans la grand s alle du


i ’
u

Palais bien couverte et bien close e t q ue les ,

curieux s acc o rdaie nt à laisser le pauvre mai


mal fleuri grelotter tout seul sous le ciel de j anvier


dans le cimetière de la chapelle de Braque .

Le peuple affluait surtout dans les avenues du


Palais de Justice parce qu on savait q ue les ,

ambassadeurs flamands arrivés de la surveille , ,

se proposaient d assister à la représentation du ’

mystère et à l élection du pape des fous laquelle ’

devait se faire également dans la grand s alle ’


.

Ce n était pas chose aisée de pénétrer ce j our là



dans cette grand s alle réputée cepe ndant alors la ’

plus grande enceinte couverte qui fût au monde .

l
( / s
l e t vrai que Sauval n avait pas encore mesuré ’

la grande salle du château de Montargis ) La place


du Palais encombrée de peuple o ffrait aux


, ,

curieux des fenêtres l aspect d une mer dans ’ ’

laquelle cinq o u six rues comme autant d em ,


b o uc h ures de fleuves dégorgeaient à chaque instant ,

de nouveaux flots de têtes Les ondes de cette .

foule sans cesse grossies se heurtaient aux angles


, ,

de s maisons qui s av anç aie nt çà et là comme


autant de promontoires dans le bassin irrégulier ,

de la place Au centre de la haute façade gothi .

que du Palais le grand esc alier sans relâche , ,

L m t g th i q
1 e d
o n l o n ù n l m pl
ue ,i g é né la sm n t e se s o o

e o e ra e e ,

est p f i t m nt i mp p
ar a e m i p f i t m nt
e n ro é N re , as ar a e e co s ac r . o us

l

t
ac c e
p n d n o t sn l od p t n c, m m e t t l m
o us n d ’
a o o s, co e ou e o e,

p té
o ur c arac i l h i t tr ser d l nd’
m i
arc tié d m y n
e c ure e a se co e o u o e

âg ll d nt l gi
e , ce e otl p i n ip q ’
io èd l à
ve es h i t t e r c e, u s ucc e

arc e c ure

d l e p maiè p é
re i d d nt
re l pl i n i nt rot l g é n
e,é t uo e e c re e s e ra e r
.
18 NOTRE DAME DE PARIS —

remonté et descendu par un double courant qui ,

après s être brisé sous le perron intermédiaire


s épandait à larges vagues sur ses eux pentes


’ '

latérales le grand escalier dis je ruisselait in


, ,

,

c ess amme n t dans la place comme une c as c ade


dans un lac Les cris les rires le trépignement
.
, ,

de ces mille pieds faisaient un grand bruit et une


grande clameur De temps en temps c ette clameur .

et ce bruit redoublaient le c ourant qui poussait ,

toute c ette foule vers le grand escalier rebroussait ,

se t m ublait tourbillonnait C était une bourrade ’


.
,

d un archer o u le cheval d un sergent de la prévôté


' ’

q u i ruait pour rétablir l ordre admirable tradition ’

que la p révôté a léguée à la c o nnétablie la c on ,

nétablie à la maré chaussée et la m aré chaussée ,

à notre gendarmerie de Paris .

Aux p ortes aux fenêtres aux lu c arnes sur les


, , ,

toits fourmillaient des milliers de bonnes figures


,

bourgeoises c almes et honnêtes regardant le palais


, , ,

regardant la c ohue et n en demandant p as davan ,


tage ; c ar bien des gens à Paris se c ontentent du


s pe ctacle des s pe ctateurs et c est déj à pour nous ,

une chose très c urieuse qu une murai lle derrière ’

laquelle il se p asse quelque chose .

S il pouvait nous être donné à nous hommes de


1830 de no us mêler en p ensée à c es p arisiens du


,

quinzième siècle et d entrer ave c eux tiraillés ’

, ,

coudoyés c ulbutés dans cette immense salle du


, ,

Palais si étroite le 6 j anvier 1482 le spe ctacle ne


, ,

serait ni sans intérêt ni sans charme et nous ,

n aurions autour de nous que des choses si vieilles


q u e

ll e s nous sembleraient toutes neuves .


LA G RAND S ALLE

1
9
Si le lecteur y consent nous e s saierons de ,

retrouver par la pensée l impression qu il eût ’ ’

éprouvée avec nous e n franchissan t le seuil de cette


rand s alle au milieu de ce tte cohue e n s urc o t e n

g ,

hoqueton et e n cotte hardie -


.

Et d ab o r1 bourdonnement dans le s oreilles


, ,

éblouissement dans les yeux Au dessus de nos .


têtes une double voûte en ogive lambrissée en ,

sculptures de bois peinte d azur fle urdelys ée en ,


or ; sous nos pieds un pavé alternatif de marbre ,

blanc e t noir A quelques pas de nous un énorme


.
,

pilier puis un autre puis un autre ; e n tout sept


, ,

piliers dans la longueur de la salle soutenant au ,

milie u de sa largeur le s retombées de la double


voûte Autour des quatre premiers piliers des
.
,

boutiques de marchands tout étincelantes de verre ,

et de clinquants ; autour de s trois derniers des ,

bancs de bois de chêne usés e t polis par le haut ,

de chausses des plaideurs et la robe des procureurs


-
.

A l entour de la salle le long de la haute muraille


, ,

entre les portes entre le s croisées entre les piliers


, , ,

l inte rminab le rangée des s tatues de tous les rois


de France depuis Pharamond ; les rois fainéants ,

le s bras pendan ts e t les yeux baissés ; les rois


vaillan ts e t b ataillards la tête e t les mains h ardl ,

ment levées au ciel Puis aux longues fenêtres .


,

ogives de s vi traux de mille couleurs aux larges


,

issues de la salle de riches portes finement sculp ,

tée s ; et le tout voûtes piliers murailles cham , , , ,

branles lambris portes statues re couvert du haut


, , , ,

en bas d une splendide enluminure bleu et or qui



, ,

déj à un pe u te rnie a l époque où nous la voyons ’


,
20 NOTRE DAME DE PARIS —

av ai t presque entièrement disparu s ous la p oussière


et les t oiles d araignée en l an de gr âce 15 49
’ ’

o ù du Bre n l l admirait encore p ar tradition



.

Qu on se représent e maintenant cette immens e


salle oblongue é clairée de la: clarté blafarde d un


,
'

j our de j anvier envahi e par une foule bariolée


,

et bruyante qui dérive le long des murs et tournoie


autour des sept piliers et l o n aura déj à une idée ,

confuse de l ensemble du tableau dont nous allons es


sayer d indiquer plus préc isément les c urieux détails



.

Il est cert ai n que si Rav aillac n avait point ,


assassin é H enri IV i l n y aurait p oint e n de piè c es


,

du pro cès de Rav aillac déposées au gre ffe du Palais


de Justi c e ; point de compli ces intéressés à faire
disparaître lesdites piè c es partant point d ince n ,

diaire s obligés faute de meilleur moyen à br û ler


, ,

le greffe pour br ûler les pièc es et à brû ler le Palais ,

de J usti c e p our br û ler le gre ffe ; par conséquent


enfin point d in c endi e de 16 18 Le vieux Palais
,

.

serai t encore debout ave c s a vieille grand s alle ’

j e p ourrai s dire au l e cteur : Allez la voir ; et nous


s erions ainsi dis p ensés tous deux moi d en f aire ’

, ,

l ui d en lire une des c ri ption telle quelle



Ce .

qui prouve c ette vérité neuve : que les grands


événements o nt des suites in c alculables .

Il est vrai qu il serait fort possible d abord que


’ ’

Rav aillac n e û t pas de c om pli ce s ensuite q ue ses


compli ces si p ar hasard il en avai t ne fussent


, ,

pour rien dans l in c endie de 16 18 Il en existe deux



.

autres expli cations très plausibles Premièrement .


,

la grande étoile e nflammée large d un pied haute


, ,

d une c oudée qui tomba c omme chacun sait du


, , ,
LA G RAND S ALLE ‘

21

ciel sur le Palais le 7 mars après minuit , . De ux1eme


ment le quatrain de Théophile
,

C t f t nt i t j e r e s , ce u u r s e eu

Q nd à P i d m J ti ua ar s a e us ce ,

P v i m ngé t p d é p i
o ur a o r a ro

ce ,

S mit t t l p al i nf e ou e as e eu .

Quoi qu on pense de cette triple explication


p olitique physique p oétique de l incendie du


, , ,

Palais de Justice en 16 18 le fai t malheureusement ,

certain c est l incendie Il reste bien peu de


’ ’

, .

cho se auj ourd hui grâce à cette catastrophe ’

, ,

grâce surtout aux diverses restau ations succes r

s iv e s (1
1… ont achevé c e qu elle avait épargné ’

il reste bien peu de chose de cette première de


meure des ro ls de France de ce pala1s ame du ,

Louvre déj à si vieux du temps de Philippe le Bel


,

qu on y cherchait les traces des magnifiques


bâtiments élevés par le roi Robert et décrits par


He lgaldus Presque tout a disparu Qu est devenue
. .

la chambre de la chancellerie où saint Louis


co n s o mma so n mari age le j ardin où il rendait la
justice vêtu d une cotte de camelot d un s urc o t
,

,

de tiretaine sans manches et d un manteau par ,


dessus de sandal noir couché sur des tapis avec , ,

Joinville Où e st la chambre de l empereur ’

Sigismond ? celle de Charles IV ? celle de Jean


sans Terre ? Où est l escalier d où Charles VI ’ ’

promulgua son édit de grâce ? la dalle o ù Marcel


égorgea en présence du dauphin Robert de
, ,

Clermont et le maréchal de Champagne ? le


guichet o ù furent lacérées les bulles de l anti ’

pape B énédict et d o ù repartirent ceux qui les


,

2 NOTRE DA ME DE PARIS —

avai e nt ap portées chapés e t mitrés en dérision , ,

et faisant amende honorable par tout Paris ? et la


g rand s alle

avec sa dorure,
son azur ses ogives , , ,

ses statues s e s piliers son immense voût e toute


, ,

déchiquetée de sculptures ? et la chambre dorée ?


et le lion de pierre qui se tenait à la p orte la ,

tête baissée la queue entre les j ambes c omme


, ,

l es lions du trône de Salomon dans l attitude ,


humiliée qui convient à la force devant la justi ce ?


et les belles p ortes ? et les beaux vitraux ?

et l es ferrures ciselées qui déc ourageaient Bis


c ornette ? et les déli c ates menuiseries de Du
Hanc y Q u a fait le temps qu ont fait les hommes

,

de c es merveilles ? Q ue nous a t o u donné p our — -

tout cela p our toute cette histoire gauloise p our


, ,

tout cet art gothique ? les lourds c intres sur


baissés de M de Brosse ce gauche architecte du
.
,

p ortail Saint Gervais voilà pour l art ; et qu ant


-
,

à l histoire nous avons les souvenirs bavards du


gros pilier encore tout retentissant des c om


,

mérage s de s Patrus .

Ce n est pas grand ch o se



Revenons à la ’
.

véritable grand s alle du véritable vieux Palais’

Les deux extrémités de ce gigantesque parallélo


gramme étaient o c cupées l une p ar la fameuse ,

table de marbre si longue si large et si é paisse , ,


que j amais o n ne vit disent les vieux p apiers ,

terriers dans un style qui eût donné ap pétit à


,

Gargantua pareille tranche de marbre au mo nde


,

l autre p ar la chapelle où Louis XI s était fait


,

sc ulpter à genoux devant la Vierge et o ù il av ai t ,

fait transporter sans Se souc ier de laisser deux ,


24 NOTRE DAME DE PARIS -

comme aux sorties Il n y av ait pas de personnage.


si imprévu pas de péripétie pas de coup de théâtre


, ,

qui ne fût tenu de monter par cette éch elle .

Innocente et vénérable enfan c e de l art et des ’

machines
Q uatre sergents du bailli du P alais gardiens ,

obligés de t o us les plaisirs du peuple les j ours de


fête comme les j ours d exé c ution se tenaient ’

debout aux quatre c oins de la table de marbre .

Ce n était qu au douzième coup de midi sonnant


’ ’

à la grande horloge du Palais que la pièce devait


commencer C était bien tard sans doute pour
.

une représentation théâtrale ; mais il avait fallu


prendre l heure des ambassadeurs

.

Or toute cette multitude attendait depuis le


matin Bon nombre de ces honnêtes curie ux
.

grelottaient dès le point du j our devant le grand


degré du P alais ; quelques uns même affirmaie nt —

avoir passé la nuit en travers de la grande porte


p our être s ûrs d entrer les premiers La fo ule ’
.

s épais s iss ait à tout moment et comme une eau


, ,

qui dépasse son n i veau c ommençait à monte ,

le long des murs à s e nfle r autour des piliers


,
.

à déborder sur les entablements sur les corniches , ,

sur les appuis de s fenêtres sur toutes l es s aillies ,

de l architecture sur tous les reliefs de la s culpture


, .

Aussi la gêne l impatie nce l ennui la liberté d un


,

,

,

j our de cynisme et de folie les querelles qui ,

éclataient à tout propos pour un coude point u


o u un soulier ferré la fatigue d une longue attente

, ,

donnaient elles déj à bien avant l heure o ù les



,

ambassade urs devai ent arriver un accent aigre ,


LA G RAND S ALLE

25

et amer à la clameur de ce peuple enfermé e m ,

boité pressé foulé étouffé On ne nte ndait que


, , , .

plaintes et imprécations contre les flamands le ,

prévôt des marchands le cardinal de Bourbon ,


,

le bailli du Palais madame Marguerite d Autrich e ,


les sergents à verge le froid le chaud le mauvais , , ,

temps l évêque de Paris le pape des fous les


,

, ,

piliers les statues cette porte fermée cette fenêtre


, , ,

ouverte ; le tout au grand amusement des bandes


d éc o lie rs et de laquais disséminées dans la masse

qui mêlaient à tout ce mécontentement leurs


taquineries et leurs malices e t piquaient pour , ,

ainsi dire à coups d épingle la mauvaise humeur


,

gé nérale .

,{Il y avait entre autres un groupe de ces j oyeux


démons qui après avoir défoncé le vitrage d une
,
'

fenêtre s était hardiment assis sur l e ntable me nt


,
’ ’

et de là plongeait tour à tour ses regards e t s es


railleries au dedans et au d ehors dans la foule de ,

la sall e et dans la foule de la place A leurs .

gestes de parodie à leurs rires éclatants aux , ,

appels goguenards qu ils éch ange a1e nt d un bout ' '

à l autre de la salle avec leurs camarades il é tait


aisé de j uger que ces j eunes clercs ne partag eaient


pas l ennui et la fatigue du reste des assistants

,

et qu ils savaient fort bien pour leur plaisir


particulier extraire de ce qu ils avaient sous les


,

yeux un spectacle qui leur faisait attendre patiem


ment l autre ’
.

Sur mon âme c est vous ] o annes Fro llo ,


de Mo lendino ! criait l un d eux à une espèce de


’ ’

petit diable blond à j olie e t maligne figure ac ,


,
6 N OTRE DAME DE PARIS

croché aux acanthes d un chapiteau ; vous êtes ’

bien nommé Jehan du Moulin car v o s deux bras ,

et v o s deux j ambes ont l air de quatre ailes qui ’

vont au vent D epuis combien de temps êtes


.

vous ici ?
,

Par la miséricorde du diable répondit Joannes ,

Frollo voilà plus de quatre heures et j espère bien


, ,

qu elles me seront comptées sur mon temps de


p urgatoire J ai entendu les huit chantres du roi de


.

Sicile entonner le premier verset de la haute messe


de se pt he ures dans la Sainte Chapelle -
.

De beaux chantres reprit l autre et qui o nt ,


l a voix encore plus pointue que leur bonnet !


Avant de fonder une messe à monsieur saint
Jean le roi aurait bien dû s informer si monsieur
,

s aint Jean aime le latin psalmodié ave c a cc ent

provençal .

C est pour employer c es maudits chantres


du roi de Sicile qu il a fait cela ! cria aigrement ’

une vieille femme dans la foule au bas de la fenêtre .

Je vous demande un peu ! mille livres parisis


pour une messe ! et sur la ferme du poisson de
mer des halles de Paris encore ,

Paix ! vieille reprit un gros et grave per


,

s o nnag e qui se bou chait le nez à côté de la mar

chande de poisson ; il fallai t bien fonder une


messe Vouliez vous p as q ue le roi retombât
.
-

malade ?
Bravement parlé sir Gilles Le c o rnu maître , ,

p elle tier fourreur des robes du roi ! cria le petit


é c olier cramponné au chapi teau .

Un é clat de rire de tous les écoliers ac cueillit


LA G RAND S ALLE

27

le no m malenco ntreux du pauvre pelletier fourreur —

de s robes du roi .

Le c o rnu Gilles disaient le s unsLe c o rnu .

Co rnutus et h i rs utus reprenait un au tre , .

Hé ! sans doute con tinuait le pe tit démon ,

du chapiteau Qu o nt i 1s à rire Honorable homme


.

-

Gilles Le co rnu frère de maître Jehan Lec o rnu


, ,

prévôt de l hôtel du roi fils de maitre Mah ie t


Le c o rnu premier por tier du bois de Vincennes tous


, ,

bourgeois de P aris tous mariés de père e n fils,

La gaieté redoubla Le gros pelle tier fourreur .


-
,

sans répo ndre un mot s e ffo rç ait de se dérober ,


'

aux regar ds fi xés sur lui de tous cô tés ; mais il


suait et s o ufflait e n vain comme un coin qui
s enfonce dans le bois le s e fforts qu il faisait ne

,

servaient qu à emboîter plus solidement dans le s


'

épaules de s e s voisins sa large face apoplectique ,

pourpre de dépit et de colère .

Enfin un de ceux ci gros court et vénérable -


, ,

c omme lui vint à son secours


,
.

Abomination ! de s écoliers qui parlent de la


sorte à un bourgeois ! de mon temps on les e ût
fustigés ave c un fagot dont on le s eût brûlés
ensuite .

La bande entière éclata .

Ho làh ée qui chante cette gamme ? quel est


le chat huant de malheur ?

Tiens j e le reconnais dit l un ; c est maître ’ ’

, ,

Andry Mus nie r .

Parce qu il e s t un de s quatre libraires jurés


'

de l U niv ers ité dit l autre


’ ’
.

Tout es t par quatr e dans cette bo utique ,


28 N OTRE DAME DE PARIS

cria un troisième les quatre nations les quatre ,

facultés les quatre fêtes les quatre pro cureurs


, , ,

les quatre éle c teurs les quatre libraires


, .

Eh bien reprit Jean Frollo il faut leur faire


, ,

le diable à quatre .

Musnier nous brû lerons tes livres


, .

Musnier nous battrons to n l aquais


, .

Mus nier nous chi ffonnerons ta femme


, .

La bonne grosse mademoiselle Oudarde .

Q ui est aussi fraîche et aus si gaie que si elle


ét ai t veuve .

Q ue le diable vous emporte grommela


maitre Andry Mus nie r .

Maître Andry re prit Jehan touj ours p endu


, ,

à s o nchapiteau t ais to i o u j e te tombe sur la tête!


,

,

Maître Andry leva les yeux parut mesurer un ,

instant l a haute ur du pilier l a p esante ur du ,

drô le multiplia mentalement cett e pesanteur p ar


,

le c arré de l a vitesse et se tut ,


.

J ehan maître du champ de bataille p oursuivit


, ,

ave c triomphe
C est que j e le ferais q u01q ue j e sois frèrè

d un ar chidiac re

Beaux sires que nos gens de l Université !


,

n avoir se ulement pas fait respecter no s privilèges


dans un j our c omme c elui ci ! Enfin il y a mai -


,

et feu de j oie à la Ville mystère p ape des fous et ,

ambassadeurs flamands à la Cité et à l U niversité ’

rien
Ce p endant la place Maubert est assez grande
re prit un des clercs c antonnés sur l a table de la
fenêtre .
LA G RAND S ALLE

29

A bas le recteur les électeurs e t les procureurs ,

cria Joannes .

Il faudra faire un fe u de joie ce soir dans le


Champ Gaillard poursuivit l autre avec le s livres
-
,

de maître Andry .

Et les pupitres des scribes dit son v o 1s1n .

Et les verges de s bedeaux


Et les crachoirs des doyens
Et les buffets de s procureurs
Et les huches des électeurs
Et les escabeaux du recteur

f,
A bas reprit le petit Jehan en faux bourdon —

à bas maître Andry les bedeaux et le s scribes les ,

théologiens les médecins et les décrétistes les


,

procureurs les électeurs et le recteur,

C est donc la fin du monde murmura maître


Andry en se bouchant les oreilles .

A propos le recteur ! le voici qui passe dans ,

la place cria un de ceux de la fenêtre


, .

Ce fut à qui se retournerait vers la place .

Est ce que c est vraiment notre vénérabl e



recteur maître Thibaut demanda Jehan Frollo


du Moulin qui s étant ac croché à un pilier de l in
’ ’

, ,

térie ur ne pouvait voir ce qui se passait au dehors


,
.

Oui o ui répondirent tous les autres c est


, , ,

lui c est bien lui maître Thibaut le rec teur


,

,
.

C était en e ffet le recteur et tous les dignitaires


de l U niv e rs ité qui se rendaient processionnelle


'

ment au devant de l ambassade et traversaient en



ce moment la place du Palais Les écoliers pressés .


,

à la fenêtre les accueillirent au passage avec des


,

sarcasmes et des applaudissements 1ron1ques Le .


30 NOTRE DAME DE PARIS —

recteur qui marchait en tête de sa c ompagnie


, ,

essuya la première bordée ; elle fut rude _


.

Bonj our monsieur le recteur Ho làh ée


,

bonj our donc


Comment fait il pour être ici le vieux j oueur ?

,

il a don c quitté s es dés ?


Comme il trotte sur s a mule elle a les
oreilles mo 1ns longu es que lui .

Ho là h ée ! bonj our monsieur le recteur Thi


,

baut Tybalde aleato r vieil imbécile vieux j oueur


Dieu vous garde avez vous fait souvent -

double six c ette nuit


Oh la caduque figure plombée tirée et , ,

battue pour l amour du j eu et des dés


Où allez vo us comme cela Tybalde ad dado s



, ,

tournant le dos à l U niv e rsité et trottant vers la


Ville
Il va sans doute chercher un logis rue Thi
b auto dé cria Jehan du Moulin
,
.

Tout e la bande répéta le quolibet avec une voix


de tonnerre et des battements de mains furieux .

Vous allez chercher logis rue Th ib auto de ,


r

n est ce pas mo nsieur le recteur j oueur de la




, ,

partie du diable ?
Puis ce fut le tour des autres dignitaires .

A bas les bedeaux à bas le s massiers


Dis donc Robin Po uss e pain qu est ce q ue
, ,

c est donc que celui là ?



C est Gilbert de Suilly Gilbertas de S o Ziaco


, ,

le chancelier du collège d Autun ’


.

Tiens voici mon soulier tu es mieux placé


,

que mo i j et te le lui par la figure


-
.
32 NOTRE DAME DE PARIS -

Abbé Claude Ch o art docteur Claude Ch o art


Est ce q ue vous cherchez Marie la Giffarde ?
-

Elle est rue de Glatigny .

Elle fait le lit du ro i des ribauds .

Elle p aie s e s qu atre deniers q uatuo r denari03 .

Aut unum bombum .

Voulez vous qu elle vous pal e au nez ?



Camarades maître Simon Sanguin l ele cte ur ,

de Picardie q ui a sa femme en croupe


, .

Po st eq uitem sedet atra cura .

Hardi maî tre Sim o n


,

Bonj our monsieur l éle cte ur ,


Bonne nuit madame l éle ctrice ,


Sont ils heureux de voir tout c ela disait en


-
,

soupirant ] o annes de Mo lendino touj ours perché ,

dans les feuillages de son chapiteau .

Cependant le libraire j uré de l U niv e rsité maître ’

Andry Mus nier se p en chait à l oreille du pelletier


,

fourreur des robes du roi ma ître Gilles Le c o rnu , .

Je vous le dis monsieur c est la fin du , ,


monde On n a j amais v u pareils débordements


.

l
de l éc o lerie Ce sont les maudites inve nti o ns du

.

siècle qui perdent tout Les artilleries les se rpe n .


,

tines les bombardes et surtout l impression c ette


, ,

autre peste d Alle magne Plus de manusc rits plus


'

.
,

de livres ! L impression tue la librairie C est la


.

fin du monde q ui vient .

Je m en aperçois bien

aux progrès des éto fes
f
de velours dit le marchand fourreur
, .

En ce moment midi sonna


Ha dit toute la foule d une seule voix ’
.

Les é coliers se t urent P uis il se fit un grand remue .


LA G RAND SALLE ’

ménage un grand mouvement de pieds et de têtes


, ,

une grande détonation générale de toux et de


mouchoirs chacun s arrange a se posta se haussa ’

, , .

se groupa ; puis un grand silence ; tous les cous


restèrent tendus toutes les bouches ouvertes tous , ,

les regards tournés vers la table de marbre Rien .

ny parut Les quatre sergents du b ailli étaient



. _

touj ours là roides et immobiles comme quatre,

statues peintes Tous les yeux se tournèrent .

vers l estrade réservée aux envoyés flamands La



.

porte restait fermée et l estrade vide Cett e foule ,



.

attendait depuis le matin trois choses midi l am ,


b ass ade de Flandre le mystère Midi seul était , .

arrivé à l heure ’
.

Pour le coup c etait trop fort .

On attendit une deux trois cinq minutes un , , , ,

quart d heure rien ne venait L estrade demeurait



.

déserte le théâtre muet Cependant à l impatie nce


, .

avait succ édé la c olère Les paroles irritées cir .

culaient à voix basse enc ore il est vrai


,
Le , .

mystère ! le mystère ! m urmurait o u sourdement -


.

Les têtes fermentaient Une tempête qui ne faisait . ,

encore que gronder flo ttait à la surface de cette ,

foule Ce fut Jehan du Moulin qui en tira la


.

prem 1ere étin celle .

Le mystère e t au diable le s fl amands ! ,

s éc ria t il de toute la force de ses poumons e n se



— —
,

tordant c omme un serpent autour de son chapi


teau .

La foule battit des mains .

Le mystère répéta b elle et la Flandre à ,



,

tous le s diables
I .
34 NOTRE DAME DE PARIS —

Il nous faut l e mystère sur 1e champ reprit ,



'


,

l éc o lie r o u m est avis que nous pe ndions le bailli


’ ’

du Palais en guise de c omédie et de moralité


, .

Bien dit c ria le peuple et e ntamons la


, ,

pendaison p ar ses sergents .

Une grande ac clamation sui vit Le s quatre .

p auvres di ables c ommençaient à pâlir et à s e ntre ’

regarder La multitude s ébranlait vers eux et ils


.

,

voyaient déj à l a frêle balustrade de bois qui les


en sép arait ployer et faire ventre sous la pression
de la foule .

Le moment était c ritique .

A sac à sac c riait o u de toutes parts —


.

En cet instant la tapisserie du vestiaire q ue


,

nous avons décrit plus haut s e souleva e t donna ,

passage à un perso nnage dont l a se ule v ue arrêta


subitement l a foule et c han gea c omme p ar e n
,

ch ante me n t sa c olère en c uriosit é .

Silen c e silence
Le p ersonnage fort peu ras s uré et tremblant
,

de tous ses membres s av ança j usqu au bord de ,


’ ’

la table de marbre ave c forc e ré véren c es qui


, ,

à mes ure qu il approchait ressemblaient de plus


e n plus à des g énufle xio ns .

Ce pendant le calme s était peu à p eu rétabli ’


.

Il ne restait plus que c ette légère rumeur qui


se dégage touj ours du silen c e de la foule .

Messi eurs les bourge o is dit il et me sde ,



,

m 0 15 elles les bourgeoises nous devons avoir l ho u ,


neur de déclamer et représenter devant son émi


ne nce M le cardinal une très belle moralité qui
.
,

a no m : Le bo n jugement de madame la vierge Marie .


LA G RAND S ALLE

35
C est moi qui fais Jupiter Son éminence acco m

p agne en ce moment l ambassade très honorable de ’

monsieur le duc d Autric h e ; laquelle est retenue


à l heure qu il est à écouter la harangue de M


’ ’

, .

le recteur de l U nive rs ité à la Porte Baudets


, .

Dès que l émine ntissime cardinal sera arrivé nous


commencerons .

Il est certain qu il ne f all ait rien moins que ’

l intervention de Jupiter pour sauver les quatre


malheureux sergents du bailli du Palais Si nous .

avions le bonheur d avoir inventé cet te très ’

véridique histoire et par conséquent d en être ,


responsable par devant Notre Dame la Critique


— -
,

c e n est pas contre nous qu on pourrait invoquer


’ ’

en ce moment le précepte classique Nec deus


inters it Du reste le costume du seigneur Jupi ter
.
,

était fort beau e t n avait pas pe u contribué à calmer


,

l a foule en attirant toute son attention Jupiter .

ét ai t vêtu d une brigandine couverte de velours


'

noir à clous dorés ; il était coi ffé d un bico q ue t


,
'

garni de boutons d argent dorés ; et n était le ’

,

rouge et la grosse barbe qui couvraient chacun


une moitié de s o n visage n était le rouleau de ,

c arton doré semé de pass e q uille s et tout hérissé


,

de lanières de clinquant qu il portait à la ma m ’

e t dans lequel des yeux exercés reconnaissaient

aisément la foud re n était se s pieds couleur de ,


chair et enrubannés à la grecque il eût pu sup ,

porter la c omparaison pour la sévérité de sa tenue , ,

avec un archer breton du corps de monsieur de


Be rry .
P IERRE G RI N G O IRE

C E PE N DA N T tandis qu il haranguait la satis


,

faction l admiration unanim ement excitées par


,

son c ostume se dissipaient à ses paroles et quand


il arriva à c ette c on clusion malencontreuse
Dès que l e mine ntiss ime cardinal sera arrivé ,

nous c ommen c erons sa voix se p erdit dans un


tonnerre de huées .

Commencez tout de suite ! Le mystère !


le mystère tout de suite ! criait le p euple Et l on .

entendait p ar dessus toutes les voix c elle de


o an nes de Mo lendino qui perçait la rumeur


'

comme le fi fre dans un charivari de Nîmes :


Commen c e z tout de suite gla piss ait l éc o lie r ’
.

A bas Jupiter et le c ardinal de Bourbon !


voc iféraient Robin Po usse pain et les autres clercs
j uchés dans la c roisée .

Tout de suite la moralité ! ré p était la foule .

Sur le cham p ! tout de suite ! Le sac et la c orde


- —

aux c omédiens et au c ardinal


Le p auvre Jupiter hagard effaré pâle sous son
, , ,

rouge laissa tomber sa foudre prit à la main s o n


, ,

bic o q ue t ; puis il saluait et tremblait en b alb u


tiant S o n les madam e
PIERRE GRINGOIRE 37
Marguerite de Il ne savait que dire .

Au fond il avait peur d être pe du


,

.

Pendu p ar la po pulace pour attendre pendu ,

par le c ardinal po ur n avoir pas attendu il ne ’

voyait des deux c ôtés qu un abîme c est à dire ’

,

— —

une poten ce .

Heur euse me nt quel qu un vint le tirer d em ’ ’

barras et as sumer la responsabilité .

Un individu q ui se tenait en deçà de la balustrade


dans l espac e laissé libre autour de la table de

marbre et que personne n avait encore aperçu


,

tant sa l ongue et mince personne était complète


ment abritée de tout rayon visuel par le dia
mètre du pilier auquel il était adossé cet individu , ,

diso ns nous grand maigre blème blond jeune


-
, , , , ,

encore quoique déj à ridé au front et aux j oues


, ,

ave c des yeux bri llants et une bouche souriante ,

vêtu d une serge noire râpée et lustrée de vieilles se


, ,

s appro c h a de la table de marbre et fit un signe


au pauvre p atient Mais l autre interdit ne voyait


.

, ,

pas .

Le nouveau venu fit un pas de plus Jupiter


dit il mo n cher Jupiter !

,

L autre n e nte ndai t po mt


’ ’
.

Enfin le grand blond impatienté lui cria presque , ,

sous le nez
Michel G ib o rne
Qui m appelle ? dit Jupiter comme éveillé

e n sursaut .

Moi répondit le personnage vêtu de noir


,
.

Ah dit Jupiter .

Co mmen cez tout de suite reprit l autre ,



.
38 NOTRE DAME DE PARIS —

Satisfaites le populaire Je me charge d apaiser .


monsieur le bailli qui apaisera monsieur le c ar ,

dinal .

Jupiter respira .

Messeigneurs les bourgeois c r1a t il de toute ,


— —

la force de ses poumons à la foule qui c ontinuait


de le huer nous allons c ommence r tout de suite
, .

E vo e uppiær ! Plaudite cives ! crièrent les


, ,

écoliers .

Noel Noel cria l e peuple .

Ce fut un battement de mains ass ourdissant et ,

Jupiter était déj à rentré sous s a tapisserie que


la salle tremblait encore d acclamaü o ns ’
.

Cependant le personnage inconnu qui avait si


magiquement changé la tempête en bo nace comme ,

dit no tre vieux et cher Corneille était modestement ,

rentré dans la pénombre de son pilier et y serait ,

sans doute resté invisible 1mmo b ile et muet c omme ,

auparavant S il ne n e ût été tiré par deux j eunes


,
’ ’ '

femmes qui placées au premier rang des spectateurs


, ,

avaient remarqué s o ncolloque ave c Mi chel Gib o rne


Jupiter .

Maître dit l une d elles en lui fais ant sign e


,
’ ’

de
Taisez vous don c ma c hère L1enarde dit sa
-
,

voisine j olie fraîche et toute brave


, ,
force ,

d ê tre endimanchée Ce n est pas un cle r c c est un


’ ’ ’
.
,

laïque il ne faut pas dire maî tre mais bien messire , .

Messire dit Liénarde , .

L inco nnu S appro c h a de la balustrade


’ ’
.

Que voulez vous de moi mes damo is ellœ ?



,

dem anda b i! avec em pres seme n


-
t .
NOI RE DAME DE PARIS

Qu est


ce
-

que c e sera ? dit Liénarde .

Le bo njugement de madame la Vie ge moralité


r , .

s il

vous plait madamo iselle , .

Ah c est di fférent reprit L1e narde


, .

Un court silen c e suivit L inc o nnu l e rompit .


C est une moralité toute neuve et q ul n a


,

pas encore servi .

Ce n est donc pas la même dit Gis q ue tte


, ,

que celle qu on a donnée il y a deux ans le j our


de l entrée de monsieur le légat et o ù il y avait


trois belles filles faisant


De sirènes dit Liénarde , .

Et toutes nues aj outa le j eune homme ,


.

L1e narde baissa pudiquement les yeux Gis q ue tte .

la regarda et en fit autant Il poursuivit en souriant :


, .

C était chose bien plaisante à voir Aujo ur


d h ui c est une moralité faite exprès p our madame


’ ’

la demoiselle de Flandre .

Chantera t o u des b e rge re ttes ? demanda


- -

G is q ue tte .

Fi ! dit l in c onnu dans une moralité ! Il ne


faut pas c onfondre les genres Si c était une sotie .


à la bonne heure .

C est dommage reprit G is q ue tte Ce j our là


,
.

il y avait à la fontaine du Pon ceau des hommes et


des femmes sauvages qui se combattaient et fai
s aie nt plusieurs c ontenances en c hantant de petits
motets et des berge re tte s .

Ce qui convient p our un légat dit assez ,

sèchement l in c onnu ne convient pas pour une


prin cesse .

Et près d eux reprit Liénarde j out aient ’

, ,
PIERRE GRINGOIRE 4 1

plusieurs bas instruments qui rendaient de grandes


mélodies .

Et pour rafraîchir les passants continua ,

G is q ue tte la fontaine jetait par trois bouches


, ,

vin lait et hypocras dont buvait qui voulait


, , .

Et un peu au dessous du Ponceau poursuivit



,

Liénarde à la Trinité il y avait une p as sion par


, ,

personnages et sans parler , .

Si j e m e n souviens s e cria G is q ue tte Dieu


en la croix et les deux larrons à droite et à


,

gauche !
Ici les j eunes commères s éch aufi ant au sou ,

venir de l entrée de monsieur le légat se mirent


à parler à la fois .

Et plus avant à la Porte aux Peintres Il ,


— —

y avait d autres personnes très richement habill ées



.

Et à la fontaine Saint Innocent ce chasseur -


,

qui poursuivait une biche avec grand bruit de


chiens et de trompes de chasse
Et à la boucherie de Paris ces échafauds qui ,

figuraient la bastille de Dieppe


Et quand le légat passa tu sais Gis q ue tte , , ,

o n donna l assaut et les Anglais eurent tous les


gorges coupées .

Et contre la porte du Châtelet il y avait ,

de très beaux personnages


Et sur le Pont au Change qui était tout tendu
- —
,

p ar-
dessus !
Et quand le légat passa on laissa voler sur ,

le pont plus de deux cents douzaines de tou t es


sort es d oiseaux c était très beau Liénarde
’ ’

,
.

Ce s e r a pl us beau aujourd hui r e prit e n fi n ’

,
2
4 _ NOTRE DAME DE PARIS -

leur interlocuteur qui semblait les écouter ave c ,

impatien ce .

Vous no promettez q ue c e mys tère sera


beau ? dit Gis ette ä
Sans doute répondit il ; puis il aj outa ave c
.


,

une c ertaine emphase : Me s damo ise lles c est ,


mo i qui en suis l auteur



.

Vraiment ? dirent les j eunes fill es tout ,

ébahies .

Vraiment répondit le p oete e nse rengorgeant


légèrement ; c est à dire nous sommes deux

— -

Jehan Marchand qui a scié les plan ches et dressé


, ,

la charpente du théâtre et toute l a bo iserie e t ,

mo i qui ai fai t la piè c e m a pp ell Pierr ’

Je e e .

Gringoire .

L auteur du Cid ne ût pas dit ave c plus de


’ ’

fierté Pierre Co rneille .

Nos lecteurs o nt p u o bserve r qu 11 avait déj à


dû s écouler un c ertain temps de puis le moment
'

o ù Jupiter était rentré sous l a ta p isserie j usqu à


l instant o ù l auteur de l a moralité nouvelle s était


’ ’ ’

révélé ainsi brusquement à l admiration n aïve ’

de Gis q ue tte et de Liénarde Chose r emarquable .

toute c ette foule quelques minutes auparavant ,

si tumultueuse attendait maintenant ave c man


,

s uétude sur la foi du c omédie n; c e qui prouve


,

cette vérité éternelle et tous l es j ours encore


éprouvée dans nos théâtres que le meill eur moyen ,

de faire attendre p atiemment l e publ i c c est de ,


lui a ffirmer qu on va c ommen c er tout de suit e



.

Toutefois l éco lie r Joannes ne s e ndo rmait pas


’ ’
.

HOlàh ée ! c ria t il tout à c ou p au milieu de — -


PIERRE GRINGOIRE 43

me nce z , nous recommençons


ou .

Il n en fallut p as davantage

Une musique de hauts et bas instruments se


fit entendre de l intérieur de l éch afaudage la ’ ’

tap1sse r1e se souleva ; quatre personnages bariolés


et fardés en sortirent grimpèrent la roide échelle ,

du théâtre et parvenus sur la plate forme supé


, ,
-

rie ure ,se rangèrent en ligne devant le public ,

qu ils saluèrent profondément ; alors la sym


phonie se tut C était le mystère qui commençait


.

Les quatre personnages après avoir largement ,

re cueilli le paiement de leurs révérences en ap


l d i m n entamèrent au milieu d un reli ’

p au ss e e ts , ,

g ie u x silence un prologue
,
dont nous faisons
volontiers grâce au lecteur Du reste ce qui arrive .
,

encore de nos j ours le public s occupait encore ,


plus des costumes qu ils portaient que du rôle ’

qu ils débi taient ; et en vérité c était justice


' ’
.

Ils étaient vêtus tous quatre de robes mi parties —

j aune et blan c qui ne se distinguaient entre elles


,

que p ar la nature de l éto ffe ; la première était ’

en bro c art o r et argent la deuxième en soie


, , ,

la troisième en laine la quatrième en toile Le ,


.

premier des personnages portait en main droite une


épée le second deux clefs d or le troisième une
,

balance le quatrième une bêche ; et pour aider


,

les in telligences paresseuses qui n auraient pas ’

vu clair à travers la transparen ce de ces a ttributs ,

on pouvait lire en grosses lettres noires brodées


44 NOPRE DAME D E PARIS —
-

au bas de la robe de bro c art ] E M APPE LLE No ,


B LESSE ; au bas de la robe de soie ] E M APPE LLE


CLER G É au b as de la robe de laine ] Ê M APPELLE ,


MARCHA N D I SE ; au b aS de la robe de toile J E ,

MAPPELLE LAB O U R Le sexe des deux allégories



.

mâles était clairement indiqué à tout spe ctateur


j udicieux p ar leurs robes moins longues et par la
c ramig no le qu elles p ortaient en tête tandis que

les deux allégories femelles moins c ourt vêtues ,



,

ét aient c oi ffées d un chaperon ’


.

Il eût fallu aussi beauc ou p de mauvaise volonté


pour ne pas comprendre à travers la poési e du ,

prologue que Labo ur était marié à March andise


,

et Clergé à Noblesse et que les d eux heureux ,

couples possédaient en c ommun un magnifique


dauphin d o r qu i ls prétendaient nadjuger qu à

,
’ ’ ’

la plus belle Ils allaient don c par le monde cher


.

chant e t quêtant cette beauté et après avoir ,

succ essivement rej eté la reine de Go lco nde la ,

prin cesse de Tréb iz o nde la fille du Grand K han ,


de Tartarie et c et c Labour et Clergé N oblesse


, .
, ,

et Marchandise étaient venus se re p oser sur la


table de marbre du Palais de Justi ce e n débitant ,

d evant l h o nnê te auditoire autant de senten c es et


de maximes qu on en pouvait alors dépenser à ’

la Fac ulté des arts aux examens sophismes , ,

déte rminanc es figures et actes o ù les maî tres


,

prenaient leurs bonnets de li cen ce .

Tout cela était e n e ffet très beau


Cependant dans c ette foule sur laquelle le s
,

quatre allégories versaient à qui mieux mieux des


flots de métaphores il ny avait pas une oreille ,

PIERRE GRINGOIRE 45
plus attentive pas un cœur plus palpitant pas
,
,

un œil plus hagard pas un co u plus tendu que ,


,

l œil l oreille le cou et le cœur de l auteur du


’ ’ ’
, ,
,

po è te de ce brave Pierre Gri ngo 1re q u1 n avai t


, ,

p u résister le moment, d auparav ant à la joie ’

de dire son nom à deux j olies filles Il était ré .

tourné à quelques pas d elles derrière son pilier ’

, ,

et là il écoutait il regardait il savourait Les


, , , .

bienveillants applaudissements qui avaient ac


cueilli le début de son prologue retentissaient
encore dans ses entrailles et il était complètemen t ,

absorbé dans cette espèce de contemplation


e xtatique avec laquelle un auteur voit ses idées

tomber une à une de la bouche de l acteur dans ’

le silence d un vaste auditoire Digne Pierre



.

Gringoire !
Il nous en c oûte de le dire mais cette prem 1ere ,

e xtase fut bien vite troublée A peine Gr1ng01re .

avait il approché ses lèvres de cette c oupe eni


v rante de j o i e et de triomphe qu une goutte ,


d ame rtume vint s y mêler


’ ’
.

Un mendiant déguenillé qui ne pouvait faire ,

recette perdu qu il était au milieu de la foule e t


,

qui n avait sans doute pas trouvé suffisante


indemnité dans le s poches de ses voisins avait ,

imaginé de se j ucher sur quelque point en évidence ,

pour attirer les regards et les aumônes Il s était .


donc hissé pendant le s premiers vers du prologue ,

à l aide de s piliers de l estrade réservée jusqu à


’ ’ ’

la corniche qui en bordait la balustrade à sa


partie inférieure e t là il s était assis sollicitant
, ,

l attention et la pitié de la multitude avec s es



46 NOTRE D AME DE PARIS —

h ai llons et une plaie hideuse qui c ouvrait s o n b ras


droit Du reste il ne proférait pas une parole
. .

Le silence qu il gardait laissait aller le prologue


sans en co mbre et au cun désordre sensible ne


,

serait survenu si le malheur ne ût voulu que l éco


,

_

lier Joannes avisât du haut de s o n pilier le men , ,

diant et ses simagrées Un fo u rire s empara du .


j eune drôle qui sans se soucier d interrompre


, ,
'

le spectacle et de troubler le recueillement univer


sel s écria gaillardement

Ti ens c e malingre ux
1 demande l aum one

q u

Quiconque a j eté une pierre dans une mare


à grenouilles o u tiré un coup de fusil dans une
volée d oiseaux peut se faire une idée de l e ffet

,

que produisirent ces p aroles incongrues au milieu ,

de l attention générale Gringoire en tress ai llit



.

c omme d une secousse électrique Le prologue


'
.

resta c ourt et toutes les têtes se reto urnèrent en


,

tumulte vers le mendiant qui loin de se déc oncerter , , ,

vit dans c et incident une bonne occ asion de récolte ,

et se mit à dire d un ai r dolent en fermant ses ’

yeux à demi La charité s il vous plait ,


Eh m ai s sur mon âme reprit Joannes c est


,

, ,

Clopin Tro uille fo u HO là h ée ! l ami ta plaie te .


gênait don c à la j ambe que tu l as mise sur ton ,


bras
En p arlant ainsi il j etait ave c une adresse ,

de singe un petit blan c dans le feutre gras que le


nie ndiant tendait de s o n bras mala de Le mendiant .

reçut sans broncher l aum one et le sarcasme et ’

c ontinua d un a c cent lam


,

entable La ch arité ,

s il vous plaît

48 NOTRE -
DAME DE PARIS
A dat e r de ce moment là Gis q uette fut perdus —
,

dan s so n esprit .

Ce pendant les acteurs avaient ober à s o n in


,

j onction et le public voyant qu ils se remettaient


, ,

à parler s était remis à écouter no n sans avoir


,

perdu forc e beautés dans l es pè c e de soudure qui ,


se fit entre les deux parties de la pièce ainsi brus


quement c oupée Gringoire en fais ai t tout bas .

l amère réflexion Pourtant la tran q uillité s était


’ ’
.

rétablie peu à peu l éco lier se taisait l e mendiant,


c omptait quelque monnaie dans son chap eau et ,

le pièce avait repris le dessus .

C était en réalité un fort bel ouvrage et dont


il nous semble qu on p ourrait encore fort bien ’

tirer parti auj ourd hui moyennant quelques ’

arrangements L expo sition un peu longue et un


.

peu vide c est à dire dans les r ègles était simple


,

- —
, ,

et Gringoire dans le c andide san ctuaire de so nfo r


,

intérieur en adrriirait la clarté Comme o n s en


,
.

doute bien les quatre p ersonnages allégoriques


,

étaien t un p eu fatigués d avoir p ar c ouru l es trois ’

parties du monde sans trouver à se défaire c on


ven ab le ment de leur dauphin d o r Là dessus éloge


.
,

du poisson merveilleux avec mille allusions déli c ates ,

au j eune fiancé de Marguerit e de Flandre alors fort ,

tristement re clus à Am boise et ne s e doutant ,

g uère que La b o ur et Clergé N obless e e t Mar ,

c h andise venaient de faire le tour du monde


pour lui Le susdit dau phin don c était j eune était
.
,

beau était fort et s urtout (magnifique o rigine de


, ,

toutes les vert us royales il était fils du lion de


Fran c e Je déclare que c ette métaphore hardie est
.
PIERRE GRINGOIRE 49
admirable et que l histoire naturelle du theatre
,

un j our d allégo rie et d épith alame royal ne


’ ’

faro uch e aucunement d un dauphin fils d un



s ef
’ ’

lion Ce sont j ustement ces rares et pindariques


.

mélanges qui prouvent l enthousiasme Néanmoins ’


.
,

pour faire aussi la part de la cri tique le po è te ,

aurait pu développer cette belle idée e n moins de


deux cents vers Il est vrai q ue le mystère devait
.

durer depuis midi jusqu a quatre heures d après ,


l ordonnance de mo nsieur le prévô t e t qu il faut


,

bien dire quelque chose D ailleurs on écoutait .


patiemment .

Tout à coup au beau milieu d une querelle


,

entre mademoiselle Marchandise e t madame No


blesse au moment où maître Labour prononçait
,

c e vers mirifi q ue
O no ne v is d ans le s b i b ê t pl us tri
o s e o mp h ante

la p orte de l estrade réservée qui ét ait j usque là



,

restée si mal à propos fermée s o uv rit plus mal ,


à propos encore ; et la voix retentissan te de


l huissier annonça brusquement S o n éminence

mo ns eigneur le cardi nal de B o urbo n .


MON S I E U R LE C AR DI N AL

PA UVRE Gringoire ! le fracas de tous les gros


do uble S p ét ards de la Saint Jean la dé charge de
-
,

vingt arquebuses à croc la détonation de c ett e


,

fameuse serpentine de la Tour de Billy q ui lors , ,

du siège de Paris le diman che 29 septembre 1465


, ,

tua sept bourguignons d un c oup l explosion de


,

toute la p oudre à c anon emmagasinée à la Port e


du Tem ple lui eût moins rudement déchiré les
,

oreilles en c e moment solennel et dramati q ue


, ,

q ue c e p eu de p aroles tombées de la bou c h e d un '

huissier S on éminence mo nseigneur le cardinal


de B o urbo n .

Ce n est p as q ue Pierre Gringoire c raignît


monsieur le c ardinal o u le déd ai gnât Il n av ai t ni .


c ette faiblesse ni c ette outre cuidance Véritable .

éclec ti q ue c omme on dirai t aujourd hui Gringoire


,

était de c es esprits élevés e t ferm es modérés et ,

c almes qui savent touj ours s e tenir au milieu de


,

tout sto re in dimidio rerum et qui so nt pleins de


, ,

raison et de libérale philoso phie to ut e n fais a t


état des c ardinaux Rac e pré c ieuse et jamzus q ,

interrom pue de philoso ph es auxq uels la s agesse ,


MONSIEUR LE CARDINAL 5 1

c omme une autre Ariane semble avoir donné une ,

p elote de fil qu ils s e n vont dévidant depuis le


’ ’

c ommencement du monde à travers le labyrinthe


des choses humaines On les retro uve dans tous .

les temps touj ours les mêmes c est â dire toujours


, ,

— —

selon tous les temps Et sans compter notre Pierre


.

Gringoire qui les représenterait au quinzième


,

siècle si nous parvenions à lui rendre l illustration ’

qu il mérite certainement c est leur esprit qui


,

animait le père Du B re ul lorsqu il écrivait dans ’

le seizième c e s paroles naïvement sublimes dignes ,

de tous le s siècles le suis parisien de nation et


rrh is ian de parler puisque h i i n grec
p a
pa rr s a
, e

signifie liberté de parler de laquelle i ai v s é


mesme e nue rs messeigneurs les cardinaux on cle ,

et frère de monseigneur le prince de Conty toutes


fois aue c respect de leur grandeur et sans o ffenser ,

personne de leur s uitte qui est beaucoup , .

Il n y avait donc ni haine du cardinal ni déd ai n


de sa présence dans l impression désagréable qu elle


,
’ ’

fit à Pierre Gringoire Bien au contraire ; notre .

poete avait trop de bon se ns et une souquenille


trop râpée pour ne pas attacher un prix particulier
à ce q ue mainte allusion de son prologue et en ,

particulier la glo rific atio n du dauphin fils du lion


de France fût recueillie par une oreille émine n
,

tissime Mais ce n est pas l intérêt qui domine


’ ’
.

dans la noble nature des po è tes Je suppose que .

l entité du po è te soit représentée par le nombre


dix il est certain qu un chimiste en l analys ant


,

,

et ph armac 0 po lis ant comme dit Rabelais la , ,

trouverait composée d une partie d intérêt contre ’ ’


5 2 NOT RE DAME DE PARIS —

neuf parties d amour propre Or au mom e nt o ù




.
,
“ “

la porte s était ouverte pour le c ardin al les neuf


,

parties d amour propre de Gringoire gonflées et




,

tuméfi ée s a u sau f de l admirati o n p opulaire ’


e ,

étaient dans un état d accroissement prodigieux ’

sous lequel disparaissait c omm e éto ufi ée c ett e


imperceptible molé c ule d intérêt q ue nous distin ‘

guions tout à l heure dans la c onstitution des ’

p o è tes mgrédie nt préc ieux du reste l est de ,

réalité et d humanité sans lequel ils ne toucheraient


pas la terre Gringoire j ouissait de sentir de voir


.
, ,

de palper pour ainsi dire une assemblée e ntière ,

de marauds il est vrai mais qu importe s tupéfiée ,


, ,

p ét rifi ée
,
et c omme as phyxiée devant les in c o m
me ns urable s tirades qui surgiss aient à chaque
instant de toutes les p arties de s o n é pithalame .

J m qu il partageait lui même la béatitude



f fi

a r e —

générale et qu au rebours de La Fontaine qui


,

, ,

à la représentation de sa c omédie du Flo rentin ,

demandait Quel est le malo tru q ui a fait cette


rabso die
; Gringoire eût volontiers demandé à s o n
voisin De q ui est ce chefd œ uvre On peut j uger —

maintenant quel e ffet produisit sur lui l a brusque


et intempestive survenue du c ardinal .

Ce qu il pouvait craindre ne se réalisa q ue tro p


'
.

L entrée de so n éminen c e bouleversa l auditoire


‘ ’
.

Toutes les têtes se tournèrent vers l estrade Ce ’


.

fut à ne plus s entendre Le c ardinal ! le c ar



.

dinal ! répétèrent toutes les bouches Le mal .

heureux prologue resta court une sec o nde fois .

Le c ardinal s arrêta un moment sur le seuil de


l estrade Tandis qu il promenait un regard as s ez


'

.

MONS IEUR LE CARDINAL 53
indifférent sur l auditoire le tumulte redoublai t

, .

Chac un voulait le mieux voir C était à qui mettrait .


s a tête sur les épaules de son voisin .

C était en effet un haut personnage et dont le


spectacle val ai t bien toute autre comédie Charles .


,

cardinal de Bourbon archevêque et comte de ,

Lyon primat des Gaules était à la fois alh e à


, ,

Louis XI par son frère Pierre seigneur de Beaujeu , , ,

qui avait épousé la fille aînée du ro 1 et allié à


Charles le Téméraire par sa mère Agnes de Bour
gogne Or le trait dominant le trai t caractéristique
.
,

et distinctif du caractère du primat des Gaules ,

c était l esprit de c o m tis an et la dé votion aux


’ ’

puissances On peut juger des embarras sans


.

nombre que lui avait valus cette double parenté ,

et de tous les écueils temporels entre lesquels sa


barque spirituelle avait dû louvoyer pour ne s e ,

briser ni à Louis ni à Charles cette Ch aryb de , ,

et cette Scylla qui avaient dévoré le du c de Ne


mours et le c onnétable de Saint Po ] Grâce au -
.
'

ciel il s était as sez bien tiré de la traversée et


,

,

était arrivé à Rome sans encombre Mais quoiqu il


.
,

fût au port e t précisément parce qu il étai t au


,

po rt il ne se rappel ai t j amais sans inquiétude le s


,

Chan c es diverses de sa vie politique si longtemps ,

alarmée et laborieuse Aussi avait il coutume de .


dire que l année 1476 avai t été pour lui no ire


et blan che entendant p ar là qu il avait perdu ’

dans cette même année sa mère la duchesse de


Bourbonnais et son cousin le duc de Bourgogne ,

et q u un deuil l avait c o nsol e de l autre


’ ’

.

Du res te c était un bon homme Il


,

m e nart .
54 N OTR E DA ME D E P A RI

S
j oyeuse vie de c ardinal s égayait volontiers avec ,

du cru royal de Ch alluau ne haïssait p as Ri charde


la Garmo ise et Thomasse la Saillarde faisait l au ,

mô ne aux j olies filles plutôt qu aux vieilles femmes


et pour toutes c es raisons ét ait fort agréable au


de F n I l ne m c hait n

ppo u lai re a s ar
q
. u e to uré

d une petite cour d év ê q ue s et d ab bés de hautes


’ ’ ’

lignées galants grivois et faisant rip ille au


, ,

besoi n; et plus d une fois les braves dévotes de


Saint Germain d Auxe rre en p assant le soir sous



'

les fenêtres illuminées du logis de Bourbon avaient ,

été s c andalisées d entendre les mêmes voi x qui


leur avaient chanté vêpres dans la j ournée ps al ,

mo dier au bruit des verres l e proverbe bachi q ue


de Benoît XII c e p ape q ui avait ajout é une
,

troisième c ouronn é à la tiare B i bamus babaliter .

Ce fut sans dout e c ette p o pularité ac q uise à ,

si j uste titre q u i le préserva à s o ne ntrée de tout


, , ,

mauvais ac cueil de la p art de la cohue si mé ,

contente l e moment d auparav ant et fo rt peu ’

disp osée au res p e c t d un c ardinal le jo ur même ’


'

o ù elle allait élir e un pa pe Mais les parisi e n s o n t .

p eu de ran c une ; et puis en faisant c ommenc er la re ,

présentation d autorité les bons bourgeo is l avaient


,

em po rté sur le c ardinal et ce tri o m phe leur ,

s ufli s ait D ailleurs m o nsieur le c ardin al de Bour



.

bon était bel homme il avait une fort bell e robe ,


rouge qu il portait fort bien c est dire q u i l avait


’ ’ '

pour l ui toutes les femmes et p ar c onsé q ue nt la ,

meilleure moiti é de l auditoire Cert ai nem ent il y ’

aurait inj us ti ce e t ma uvais go û t à huer un cardinal


Ch aillo t
5 6 NOT RE DAME DE PARIS —

Louis quelle nargue ils lui faisaient dans so n propre


,

p alais de j ustice ! Chacun d eux dans les nouveaux ’ ‘

venus de l estrade avait pris à p artie une soutane


noire o u grise o u blanche o u violette Quant à


, , ,

.

Joannes Frollo de Mo le ndino en s a qu alité de ,

frère d un archidiacre c ét ai t à la rouge qu il


,
’ ’

s était hardiment attaqué et il chantait à tue tête


,

,

en fixant ses yeux e ffrontés sur le c ardinal Cappa


re;bleta mero
Tous c es détails que nous mettons i ci à nu pour
,

l e dific atio n du lecteur étaient tellement couverts ,

par la rumeur générale qu ils s y e ffaçaient avant ’ ’

d arriver j usqu à l estrade réservée D ailleurs le


’ ’ ’

.

cardin al s en fût peu ému tant les libertés de


ce j our là étaient dans les mœurs Il avait du



.

reste et sa mine en ét ai t toute préoc cupée un


, ,

autre sou ci qui le suivait de près et qui entra


presque en même temps que lui dans l estrade ’
.

C était l amb assade de Flandre


’ ’
.

No n qu il f ût profond politique et qu il se fit


,

une affaire des suites possibles du mariage de


madame sa c ousine Marguerite de Bourgogne avec
monsieur son cousin Charles dauphin de Vienne ; ,

combien durerait la bonne intelligence plâtrée du


du c d Autrich e et du roi de Fran c e comment

le roi d Angle te rre prendrait c e dédain de sa fille


’ ‘

c ela l inq uiétait peu et il fêtait chaque soir le vin


du cru royal de Chaillot sans se douter que quel ,

ques flac o ns de c e mêm e vin (un peu revu et


corrigé il est v rai par le médecin Co ictie r) c or
, , ,

diale me nt o fferts à Édouard IV par Louis XI ,

débarrasseraient un beau matin Lo uis XI d Édouard ’


MONSIEUR LE CARDINAL 57
'
IV . La mo ult ho no rée ambas s ade de mo ns i eur le
duc d Autri che n appo rtait au cardinal aucun de
' ’

ces soucis mais elle l impo rtunait par un autre


,

côté Il était en e ffet un peu dur et nous en avons


.
,

déj à dit un mot à la deuxième page de ce livre ,

d être obligé de faire fête e t bon accueil lui Charles


de Bourbon à j e ne sais quels bourgeois lui car


,

dinal à de s échevins lui français j oyeux convive


, , ,

à des flamands buveurs de bière e t cela en public .

C était là certes une de s plus fastidieuses grimaces


qu il eût j amais faites pour le bon plaisir du roi


Il se to urna donc vers la porte et de la meilleure ,

grâce du monde (tant il s y étudiai t) quand l huis ’

,

sier annonça d une voix sonore Messieurs les


'

en voyés de mo n si eur le duc d Autri che Il est inutile



.

de dire que la salle entière en fit autant .

Alors arrivèrent deux par deux avec une gravi té


, ,

qui faisait contraste au milieu du pétulant cortège


ecclésiastique de Charles de Bourbon le s quarante ,

huit ambassadeurs de Maximilien d Autrich e ’

ayant en tête révérend père en Dieu Jehan abbe , ,

de Saint Bertin chancelier de la Toison d or et


-
,

Jacques de Goy sieur Dauby haut bailli de Gand


, ,
.

Il se fit dans l assemblée un grand silence ac co m


pagué de rires étouffés pour écouter tous le s noms


s an œn
g n s et toutes les qualifications bourgeoises
que chacun de ces personnages transmettait im
p e û urb ab le me nt à l huissier qui jetait ensui

te ,

noms et qualités pâle mêle et tout estropiés à —

travers la foule C était maître Loys Roelof échevin


.

de la ville de Louvain ; messire Clays d Etuelde ’

éc hevin de Bruxelles messire Paul de B ae ust ,


5 8 NOTRE DA ME DE PARIS —

sie ur de Vo irmiz e lle président de Flandre n1aître ,


Jehan Co legh e ns bourgmestre de la ville d Anvers


,

maître George de la Moere p remier échevin de ,

la k uere de la ville de Gand ; maître G h eldo lf


van der Hage premier échevin des parch o ns de
,

ladite ville ; et le sieur de Bie rbe cq ue e t Jehan ,

Pinnock et Jehan Dymae rz e lle et c etc et c


, , .
,
.
,

baillis échevins bourgmestres ; bourgmestres


, , ,

éche vins baillis ; tous roides gourmés e m pe sés


, , , ,

endimanchés de velours et de damas e ncapu ,

c h o nnés de c rami no les de velours noir à grosses


g
houppes de fil d o r de Chypre ; bonnes têtes ’

flamandes après tout figures dignes et sévères , ,

de la famille de celles que Rembrandt fait saillir


si fortes et si graves sur le fond noir de sa Ronde
de nuit ; personnages qui portaient tous é c rit sur
le front que Maximilien d Autrich e avait eu raiso n ’

de se co nfier à plain comme disait so n manifeste , ,

en leur s ens vaillance , , p


exérience , lo yaultez et

bo nnes {> reud0mies .

Un excepté pourtant C était un visage fm .


intelligent rusé une espèc e de museau de singe


, ,

et de diplomate au devant duquel le c ardinal ,


-

fit trois pas et une profonde révéren ce et qui ,

ne s appelait pourtant q ue Guillaume Rym co n


s eiller et n i nn d l i ll de Gand
p s e
o ai re e a v e .

Peu de person nes savaient alors c e que


c était

que Guillaume Rym Rare génie qui dans un tem ps .

de révolution eût p aru ave c éclat à la surfac e des


événements mais q ui au q uinzième siècle était
,

réduit aux caverneuses intrigues et à vivre dans .

les sa?es c om me dit le duc de S ai nt Si mo n Du


,

.
MONS IEUR LE CARD INAL 59
reste il était apprécié du premier s a;beur de
,

l Eur0 pe il machinait familièrement avec Lou1s


XI et mettait souvent la main aux secrètes b e


,

s ognes du roi Toutes choses fort ignorées de ce tte


.

foule q u éme rv e illaie nt les politesses du cardinal


à c ette chétive figure de bailli flamand .


MAIT RE J ACQ U ES C O PPE N0LE

P E N DAN T que le pensionnaire de Gand et l emi


ne nce échangeaient une révéren ce fort basse et
quelques paroles à voix plus basse en c ore un ,

homme à haute stature à large face à puissantes


, ,

épaules se présentait pour entrer de front ave c


,

Guillaume Rym o n eût dit un dogue auprès


d un renard So ir bico q uet de feutre et sa v est e

.

de c uir faisaient tache au milieu du velours et de


l a soie qui l e nto m aie nt Présumant que c était

.

quelque p alefrenier fourvoyé l h uissrer l arrêt er ,


’ ’
.

H é l ami ! o n ne passe pas


,

.

L homm e à veste de c uir le repous sa de l ép aule


’ ’
.

Q ue me veut ce drôle ? dit il ave c un é clat ! —

de vo i x q ui rendit la salle entière attentive à c et


étrange c olloque Tu ne vois pas que j en suis ?
.

Votre nom demanda l huissier ’


.

Jac ques Co ppe no le .

Vos qualités ?
Ch auss e tie r à l ensei gn e des Tro is Clarinettes

, ,

à Gand .

L h uiss ie r rec ul a Annoncer des é c hevi ns e t des



.

bourgmestres passe ; m ai s un ch aus setier c était


, ,

dur Le c ardinal était sur le s épines To ut le pe u pl e


. .
MAIT RE JACQUES CO PPEN0 LE 61
écoutait et regardait Voilà deux j ours que son .

éminen c e s év e rtuait à lécher ces ours flamands


p our les rendre un peu plus présentables en public ,

e t l in c afl ade était rude Cependant Guillaume



.

Rym ave c s o n fin sourire s appro ch a de l huissier


, ,
’ ’

Annon c ez maître Jac ques CO ppe no le clerc ,

des échevins de la ville de Gand lui so uffla t il ,


— -

très bas .

Huissier re prit le cardin al à haute voix


, ,

annon c ez maî tre Jacques Co ppe no le clerc des ,

échevins de l illustre ville de Gand



.

Ce fut une faute Guillaume Rym tout seul .

eût escamoté la di fficulté ; mais Co ppe no le avait


entendu le cardinal .

Non croix Dieu ! s écria t il avec sa voix


,


— —

de tonnerre Jacques Co ppe no le c h aus se tier


.
, .

Entends tu l huissier ? Rien de plus rien de moins


-
,

, .

Croix Dieu ch ausse tie r c est assez beau Monsieur



,

.

l archiduc a plus d une fois cherché son gant dans


’ ’

mes chausses .

Les rires et l es applaudissements éclatèrent .

Un quolibet est tout de suite compris à Paris ,

et par c onséquent touj ours applaudi .

Aj outons que Co ppe no le ét ai t du peuple et que ,

ce publi c q ui l e nto urait était du peuple Aussi la


'
.

communi c ation entre eux et lui avait été prompte ,

électrique et p our ainsi dire de pl ai n pied L al


,

.

tiè re algarade du c h auss e tie r flamand en humiliant ,

les gens de cour avait remué dans toutes les ,

âme plébéiennes j e ne sais quel sentiment de


s

dignité encore vague et indistinct au quinzième


siècle C était un égal q ue ce ch auss e tier qui
.

,
62 NOTRE DAME DE PARIS —

venait de tenir tête à monsieur le cardinal réflexion


bien douce à de pauvres diables qui étaient habitués
à respect et o béissance envers les valets des sergent s
du bailli de l abbé de Sainte Geneviève c audataire

-
,

du cardinal .

Co ppe no le salua fi èrement s o n émine nde q ui ,

rendit son salut au tout puissant bourgeois redout é —

de Louis XI Puis tandis que Guillaume Rym


.
, ,

s ag e h o mme et mali ci eux c omme dit Phili ppe de ,

Comines les suivait tous deux d un sourire de


,
'

raillerie et de supériorité ils gagnèrent chacun ,

leur place le cardinal tout dé c ontenan c é et so u


,

cieux Co ppe no le tran q uille et hautain et songeant


, ,

sans doute qu après tout son titre de c h ausse tier


en valait bien un autre et que Marie de Bourgogne , ,

mère de cette M arguerite que Co ppe no le mariai t


auj ourd hui l e ût moins redouté c ardinal q ue

,

c h ausse tie r c ar ce n est pas un cardinal q ui


\

eût ameuté les G anto is c ontre le s favoris de la fille


de Charles le Téméraire ; ce n est pas un c ardinal

qui eût fortifié la foule avec une p arole c ontre ses


larmes et ses prières q uand la demoiselle de ,

Flandre vint Supplier son peuple p our eux jus


q u au

p ie d de leur échafaud tandis q ue le c haus
setier n avait eu qu à lever son c oude de c uir
’ ’

p our faire tomber vos deux têtes illustriss imes ,

seigneurs Guy d Hymbe rc o urt, chancelier Guil


,

laume Hugo ne t
Cependant tout n était pas fini pour c e p auvre ’

c ardinal et il devait boire j usqu à la lie le c ali ce


,

d être en si mauvaise c om p agnie


Le lecteur n a p eut ê tre pas oublié l e flro nté





64 N OTRE DAME DE PARIS -

les guenilles de Clopin Tro uille fo u ét al ées s ur le


drap d or de l estrade faisaient l effet d un e chen ille
’ ’ ’ ’

sur une orange .

La nouveauté de cette sc ène singulière excita


une telle rumeur de folie et de gaieté dans l a salle
que le c ardinal ne tarda pas à s en aperc e v o n ; il ’

se pencha à demi et ne pouvant du point o ù , ,

il était placé q u e ntre v o ir fort imparfaitement la


,

casaque ignominieuse de Tro ùille fo u il se figura ,

assez naturellement que le mendiant demandait


l aum one et révolté de l audac e il s écria

, ,

,

Monsieur le bailli du Palais j etez mo i ce dr ôle ,


à la rivière .

Croix Dieu ! monseigneur le c ar ina] dit



,

Co ppe no le sans quitter la main de Clopin c est un


de mes amis .

Noël ! Noel ! cr1a la c ohue A dater de ce .

moment maître Co ppe no le eut à Paris c omme à


, ,

,
Gand grand crédit avec le peuple car gens de
,

telle taille l y o nt dit Phili p pe d Comines q uand



e
, ,

ils so nt ainsi déso rdo nnés .

Le cardinal se mordit les lèvres Il se pen ch a .

vers son vo isin l abbé de Saint e Geneviève et lui’



,

dit à demi voix -

Plais ants ambassadeurs que nous envoie là


monsieur l archiduc pour nous annon c er madam e

M arguerite
Votre éminen ce répondit l abbé perd ses ,

politesse s ave c ces groins flamands Margaritas .

ante b
; o rco s .

D ites plutôt répondit le cardinal ave c un ,

souri re Po rco s ante Margaritam .


MAITRE JACQUES COPPEN0LE 65
Toute la pe tite cour en soutane s e xtasia sur le ’

jeu de mots Le c ardinal se sentit un peu soulagé


.

i était quitte avec CO ppe no le il avait en aussI


l ,

son quolibet applaudi .

Maintenant que ceux de nos lecteurs qui o nt la


,

puissance de généraliser une image et une idée ,

comme o n dit dans le style d aujourd hui nous ’ ’

pe rmettent de leur demander s ils se figurent bien ’

nettement le spectacle q u o ffrait au moment où ’

nous arrêtons leur attention le vaste parallélo


gramme de la grand s alle du Palais Au milieu de ’


.

la salle adossée au mur occidental une large et


, ,

magnifique estrade de bro c art d or dans laquelle ’

entrent pro cessionnellement par une petite porte ,

ogive de graves personnages successivement an


,

no nc és par la voix criarde d un huissier Sur les


'
.

premiers bancs déj à force vénérables figures em


, ,

b éguiñ ée s d h e rmine de velours et d éc arlate


,

.

Autour de l estrade qui demeure silencieuse et


digne en bas en face partout grande foule et


, , , ,

grande rumeur Mille regards du peuple sur chaque


.

visage de l estrade mille Chuchotements sur chaque


no m Certes le spectacle est curieux et mérite


.
,

bien l attention des spectateurs Mais là bas tout



.

,

au bout qu est c e donc que cette espèce de tréteau


,

-

avec quatre pantins bariolés dessus et quatre


autres en bas Qu es t ce donc à côté du tréteau


, ,

q u e c et homme à souquenille noire et à pâle .

figure ? Hélas ! mon cher lecteur c est Prerre ,


Gringoire e t son prologue .

Nous l avions tous profondément o ubh é



.

Voilà précisément ce qu il craignait ’


.
N OTRE DAME DE PARI S -

Du moment o ù le cardin al ét ait entré Gringoire ,

n avait cessé de s agiter po ur le salut de so n


’ ’

prologue Il avait d abord enj oint aux acteurs


.

restés en Suspens de continuer et de hauss er la ,

voix ; puis voyant que pers onne néco utait il


,

le s avait arrêtés et de p ui s p r ès d un quart d heure


’ ’

que l interru ption durait il n avait c essé de frapper


'

,

du pied de se démener d interpeller Gis q uette


, ,
'

et Liénarde d encourager ses voisins à la pours uite


,

du prologue le tout en vain Nul ne bougeait du .

c ardinal de l ambassade et de l estrade unique


,
’ ’

centre de c e vaste c ercle de rayons visuels Il .

faut croire aussi et nous le disons à regret que , ,

le p rologue commençait à gêner légère ment


l auditoire au moment o ù s o némi nen c e était venue

y faire diversion d une si terrible façon A près '


.

tout à l estrade c o mme à la table de marbre


,

c était touj ours le même spe ctacle



le Conflit
de Labour et de Clergé de Noblesse e t de Mar ,

c h an dise Et beau c oup de gens aimaient mieux les


.

voir tout bonnement vivant respirant agissant , , , ,

s e c oudoyant e n c hair et en o s dans c ette arn


, ,

b as s ade flamande dans c ette c our épis c o p ale so us , ,

la robe du cardinal sous la veste de Co ppe no le , ,

que fardé s attifés p arlant en vers et p our ainsi


, , ,

dire empaillés sous les tuniques j aun es et blanches


dont les avait aflub lés Gringoire .

Pourtant quand notre po è te vit le c alme un pe u


rétabli il imagina un stratagème qui eût tout sauvé
, .

Monsieur dit il en se tournant vers un de ,


ses voisins brave et gros homme à figure p atiente


, ,

si l on recommençait

MAITRE JACQUES CO PPE N0 LE 67
Quoi ? dit le voisin .

Hé le mystère dit Gringoire


, .

Comme il vous plaira ré partit le voisin


, .

Cette demi approbation su ffit à Gri ngoire et


-
,

faisant se s affaire s lui même il comme nça à cri er


/ —
, ,

en se confondant le plus possible ave c la foule


Recommencez le mystère recommencez
Diable ! dit Joannes de Mo le ndino qu est ce ,

qu ils chantent donc là bas au bout ? (Car Grin




,

ire faisait du bruit co mme quatre ) Dites donc


g o .
,

camarades ! est ce que le mystère n est pas fini ?


-

Ils veulent le re c ommencer Ce n est pas juste.



.

Non ! non ! crièrent tous le s écoli ers A bas .

le mystère à bas
Mais Gringoire se multipliait et n en criait que ’

plus fort Recommencez recommencez !


Ces clameurs attirèrent l at ten tion du cardinal

.

Monsieur le bailli du Palais dit il à un grand ,



.

homme noir placé à quelques pas de lui est c e ,


que ce s drôles sont d ans un bénitier qu ils font


ce bruit d enfer ?

Le bailli du Palais était une espèce de magistrat


amphibie une sorte de chauve souris de l ordre

j udiciaire te nant à la foi s du rat et de l oiseau


,
,

du j uge et du soldat .

Il s ap procha de so n éminence et non sans



, ,

r edouter f o rt son mécontent e ment il lu i expliqua ,

en balbutiant l i ncongrui té populaire : q ue midi


était arrivé avant son émin ence e t q ue les comédi ens ,

avaien t été forcés de commencer sans a end e tt r

so n émi nence .

Le cardin al é clata de ru e .
68 NOTRE DAME DE PARIS -

Sur ma foi monsieur le recteur de l U niv e r ,


si té aurait bien dû en faire autant Qu en dites .


vous maitre Guillaume Rym ?


,

Monseigneur répondi t Guillaume Rym co n , ,

tento ns nous d avoir é chappé à la moitié de la



comédie C est touj ours cela de gagné


.

.

Ces coquins peuvent ils c ontinuer leur farce ? —

demanda le bailli .

Continuez continuez dit le c ardinal ; cela


, ,

m est égal Pendant ce tem ps là j e vais lire mon



.

,

bréviaire .

Le bailli s av ança au bord de l estrade et c ria


’ ’

, ,

après avoir fait faire silence d un geste de la


main
Bourgeo is manants et habitants pour satis
, ,

faire ceux qui veulent qu on recommence et c eux ‘


qui veulent qu on finisse son éminence ordonne ’

que l on continue

.

Il fallut bien se résigner des deux p arts Ce .

pendant l auteur e t le publi c en gardèrent l ong


temps ran c une au c ardinal .

Les personnages en scène reprirent don c leur


glose et Gringoire espé ra que du moins le reste
,

de son œuvre serait écouté Cette espéranc e ne .

tarda pas à être déçue c omme ses autres illusions


le silence s était bien en e ffet rétabli tellement

ll m n dans l auditoire mais Gringoire n avait ’ ’

q u e e e t
pas remarqué que au moment o ù le cardinal avait ,

donné l ordre de con tinuer l estrade était loin


,

d être remplie et qu après les envoyés flamands


,

étaient surven us de nou v eaux personnages faisant


p artie d u cortège dont les noms et qualités lan c és , ,
MAIT RE JACQUES CO PPEN0LE 69
tout au travers de son dialogue par le cri inter '

mittent de l huissier y produisaient un ravage


considérable Qu on se figure en e ffet au milieu


.

d une pièce de théâtre le glapissement d un


,
'

huissier j etant entre deux rimes et souvent entre


,

deux hémistiches des parenthèses c omme celles ci


,

Maître Jacques Ch armo lue pro cureur du ro i ,

en courd église ’

Jehan de Harlay écuyer garde de l o ffice de , ,


chevalier du guet de nuit de la ville de Paris


Messire Galiot de Ge no ilh ac chevalier seigneur , ,

de Bruss ac maitre de l artillerie du roi


,

Maitre Dreux Raguîe r e nq ueste ur des eaux et


-
,

forêts du roi notre sire ès pays de France Cham , ,

pagne et Brie
Messire Louis de Graville chevalier conseiller , ,

et chambellan du roi amiral de France concierge , ,

du bois de Vincennes
Maître Denis Le Mercier garde de la maison des ,

aveugles de Paris Etc etc etc .


,
.

Cela devenait insoutenable .

Cet étrange accompagnement qui rendait la ,

pièce diffi c ile à suivre indignait d autant plus ,


Gr1ngo e ir qu il ne pouvait se

dissimuler q u e l intérêt ’

allait touj ours croissant et qu il ne manquait à ’

son ouvrage que d être écouté Il était en e ffet ’


.

di fficile d im aginer une contexture plus ingénieuse


et plus dramatique Les quatre personnages du .

prologue se lamentaient dans leur mortel embarras ,

lorsque Vénus en personne vera inces su ;vo tait ,

s était présentée eux vêtue d une b lle


deu ,

à e ,

cotte hardie armoriée au navire de la ville e


— d
7 0 N OTRE DAME DE PARIS -

Paris E ll e venai t elle même récl amer le dauph in


.

pro mis à l a plus b elle Jupiter dont o n ent endait .


,

l a foudre gronder dans l e ve stiaire 1appnyait ,


e t l a dée s se all ait l e mp o rt e r c est à dire s ans ’ ’


— —
, ,

figure épouser monsi eur le dauphin l ors q u une


, ,
'

j e une e n fant v ê tue de dame s blanc et t e nant en


,

main une marguerit e (diaphan e perso nnificatio n


de mademoiselle de Flandre ) était venue lutter ,

ave c Vénus Coup de thé âtre et p érip étie A près


. .

controverse Vénus Marguerite et la c ant o n ade


, ,

étaient c onvenues de s en remettre au b on juge ’

ment de l a sainte Vierge Il y avait en co re un .

beau rô l e c elui de dom Pèdre roi de M éso potamie


, , .

Mais à tr avers tant d inte rruptio n5 il était di fficile


,

de démêler à quoi il servait Tout c el a étai t mo nt é .

p ar l éch elle

.

Mais c en était fait Aucune de ces beaut és



.

n était sentie ni c omprise A l e ntrée du cardi nal


, .

o n e ût dit q u un fil invi sibl e et mag ique avait


subitement tiré tous les regard s de la tabl e de


marbre à l estrade de l e xtrémit é méri dionale

,

de la s alle au côté occ idental Rien ne pouvait .

dése nsorcele r l auditoi re Tous le s ye u x rest ai ent



.

fixés l à et les n o uve au x arri vant s et l eurs no ms


, ,

maudits et le urs vi sages et leurs costu mes ét aient


, ,

un e dive rsion c onti nuell e C ét ait d ésol ant Ex ’

. .

ce pté Gis q ue tte et Lién arde qui se d étourn ai en t ,

de t e mps e n t em ps quan d Gringo i re les tirait par


l a manc he e xcep té le gro s voi si npati ent pe rso n ne
, ,

néco utait personne ne reg ardait en face la p auvre


morali té abandonnée Gringoi re ne voyait plus q ue .

de s pro fils .
7 2 NOTRE DAME DE PARIS -

mo ris q ue o u quelque autre momerie ! Ce n est


,

pas là ce qu on m avait dit On m avait promis


’ ’
.

une fête des fous ave c élection du pape Nous , .

avons aussi notre pape des fous à Gand et en cela ,

nous ne sommes pas en arrière croix Dieu ! ,


Mais voici c omme nous faisons On se rassemble .

une cohue comme ici Puis chacun à son tour va


, .

passer sa tête par un trou et fait une grimace


aux autres Celui qui fait la plus laide à l acclama
.
,

tio n de tous est élu pape Voilà C est fort div e r



. .
,

tissant Voulez vous que nous fassions votre pape


.

a la mode de mon pays ? Ce sera touj ours moins


fastidieux que d écouter c es bavards S ils veulent ’
.
'

venir faire leur grimace à la luc arne ils seront du ,

j eu Qu en dites vo us messieurs les bourgeois ? Il v a


.


,

ici un suffisamm ent grotesque échantillon des deux


sexes pour qu on rie à la flamande et nous sommes’

assez de laids visages pour espérer une belle grimace .

Gringoire eût voulu répondre La stupéfaction .


,

la c olère l indignation lui ô tèrent la parole


,
'
.

D ailleurs la motion du ch ausse tie r populaire fut


ac cueillie avec un tel enth ousiasme par ces boun


s d être appelés h o bereaux que toute

g eo is fl atté ,

résistance était inutile Il n y avait plus qu à .


’ ’

se laisser aller au torrent Gringoire c ach e son .

visage de ses deux mains n ayant pas le bonheur ,


d avoir un manteau pour se voiler la tête comme


l Agame mno n de Timanth e


'
Q U ASIM O D O

E N un clin d œil tout fut prêt pour exécuter l idée



de Co ppe no le Bourgeois écoliers et b as o ch ie ns


.
,

s étaient mis à l œuvre La petite chapelle si tuée


’ ’

en face de la table de marbre fut choisie pour le ”

théâtre des grimaces Une vitre brisée à la j olie


.

rosace au dessus de la porte laissa libre un cercle


de pierre par lequel il fut convenu que les con


currents passeraient la tête Il suffisai t pour y .
,

atteindre de grimper sur deux tonneaux q u on


,

,

avait pris je ne sais où e t j uchés l un sur l autre tant ’ ’

bien que mal Il fut réglé q ue chaque candidat


.
,

homme ou femme (car on pouvait faire une papesse) ,

pour laisser vierge et entière l impression de sa ’

grimace se couvrirait le visage et se tiendrait


,

caché dans la chapelle j usqu au moment de faire ’

apparition En moins d un ins tant la chapelle fut


.

remplie de concurrents sur lesquels la porte se ,

referma .

Co ppe no le de sa place ordonnait tout dirigeait ,

tout arrangeait tout Pendant le brouhaha le


,
.
,

cardinal non moins décon tenancé que Gringoire


, ,

s é tait sous un prétexte d affaires e t de vêpres


,

retiré ave c toute sa suite s ans q ue cette foule q ue , ,


74 N OTRE DAME DE PARIS —

s o n arrivée avait remuée SI v rve me n t se fû le t


,

moindrement émue à son départ Guillaume Rym .

fut le se ul q u1 remarqua la déroute de s o n émi


ne nce L attention populaire comme le soleil po ur

.
, .

s uivait s a révolu tion partie d un bout de la salle ’

après s être arrêtée quelque temps au milieu ell e


était maintenant à l autre bout La table de ’


.

marbre l estrade de b ro c art avaient eu leur mo


,

ment c était le tour de la chapelle de Louis XI



.

Le champ était désormais libre à toute folie Il . .

n y avait pl us que des flamands et de la canaille



.

Les grimaces commencèrent La première figure .

qui apparut à la luc arne ave c des p aupières *

retournées au rouge une bouche ouverte e n ,

g ueule et un fro nt p lissé c omme nos bottes à la


hussarde de l empire fit éclater un rire tellement

inextinguible q u Ho mère eût pris tous ces ma ’

nants pou r des dieux Cependant la grand salle



.

n était rien moins qu u n Olympe et le p auvre


’ ’

Ju piter de Gringoire le sav ai t mieux que pe rsonn e .

Une se c onde une troisième grimac e succédèrent


, ,

puis une autre puis une autre et touj ours les , ,

rires et les trépignements de j oie redoublaient Il _


.

y avait dans ce spectacle j e ne s ai s quel vertige


p arti c ulier j e ne sais quell e puissance d e nivre me nt
,

e t de fas c ination dont il serait di f


fic ile de donn er une
idée au lecteur de no s j ours et de no s salons .

Qu on se figure une séri e de visages présentant


successivement toutes les formes géométriques ,

de puis l e triangl e j usqu au tra pèze depuis le ’

cône jusqu au polyèdre ; toutes les expressions


humaines de puis la c ol ère j usqu à la luxure ;


,
'
QU A SIM ODO 75
tô us les âges depuis les rides du n o uveau né ,

j usqu aux rides de la vieille moribo nde toutes les


fantasmagories religieuses depui s Faun e j usqu à ,


Bel z ebuth ; tous les profils ani maux d e puis la ,

g ue ul e j usqu au be c depuis la hure ju



s qu au musea u,

Qu on se représente tous le s mas caro ns du Pont


Neuf ces cauchemars pétrifiés sous la main de


,

Ge rmain Pi l o u prenant vie et s ouffle et venant , ,

tour à tour vous regarder e n face avec des yeux


ardents tous le s masques du c arnaval de Venise
se succédant à v o tre lorgnette ; en un mo t un ,

kaléidos c o pe humain .

L o rgie devenait de plus en plus flam ande



.

Teniers n en donnerait qu une bien im parfaite


’ ’

idée Qu on se figure en bacchanal e la b ataille de


.

Salv ator Rosa Il n y avait plus ni éco liers ni ’


'

. ,

ambassadeurs ni bourgeois ni hommes ni fem mes , , ,

pl us de Clopin Tro uille fo u de Gille s Le co rnu de , ,

Simone Quatrelivres de Robin Po usse pain Tout ,


.

façait dans la licen c e c ommune La grand s alle


’ ’

s ef .

n était plus qu une vaste fournaise d eflro nterie


’ ’ ’

et de j ovialité o ù chaque b ou c h e était u n cri ,

chaque œil un éclair chaque face une grimace , ,

ch aque individu une posture Le tout criait et .

h urlait Le s visages étranges


.
qui venaient to ur à
tour grinœ r de s dents à la ros ace étaient com me
autant de brandons j etés dans le brasier Et de .

toute cette foule e ffervescente s éc h appait comme ’

l a vapeur de la fournai se une rumeur aigre , ,

aiguë acérée sifflante comme les ailes d un


, ,

moucheron .

Ho h ée malédiction
6 NOT RE DAME DE PARIS -
,

Vois don c cette figure


Elle ne vaut rien .

A une autre
Guillemette Mauge re pnis regarde do nc ce ,

mufle de taureau il ne lui manque que des c ornes , .

Ce n est pas ton mari



.

Une autre
Ventre du p ape qu est c e que cette grimace ’
-

Ho làh ée ! c est tricher On ne doit montrer



.

que son visage .

Cette damnée Perrette Calle b o tte ! elle est


capable de c ela .

Noël N o ël
éto uffe !

J
En voilà undo nt le s o re ille s ne peuvent passer !

Etc et c .
, .

Il faut rendre p ourtant j ustice à notre ami


Jehan Au milieu de c e sabbat o n le distinguait
.
,

encore au haut de s o n pilier c omme un mousse ,

dans le hunier Il se démenait ave c une in croyable


.

furie Sa bou che était toute grande ouverte et


.
,

il s en é chappait un cri que l o nn entendait p as no n


’ ’ ’

qu il f ût c ouvert par la clameur générale si intense


qu elle fût mais p arce qu il atteignait s ans doute


,

la limite des sons aigus perc e ptibles les douze ,

mille vibratio ns de Sauveur o u l es huit mille de


Biot .

Quant à Gringoire le p remier mouvement ,

d ab atte me nt p assé il avait re pris c ontenan c e


, .

Il s était roidi c ontre l adve rs ité



Continuez ! ’
.

avait il dit pour la troisième fois à ses c omédiens



,
QUASIMODO 77
machines parlantes Puis se promenant à grands .

pas devant la table de marbre il lui prenait des ,

fantaisies d aller apparaître à son tour à la lucarne


de la chapelle ne fût ce que pour avoir le plaisir


,
-

de faire la grimace à ce peuple ingrat Mais .

no n c ela ne serait pas digne de nous ; pas de


,

vengeanc e ! luttons jusqu à la fin se répétait il ’

,

.

Le pouvoir de la poésie est grand sur le peuple ;


j e les ramènerai Nous verrons qui l empo rtera .

des grimaces ou des belles lettres —


.

Hélas ! il était resté le seul spectateur de sa


pi è ce .

C était bien pis que tout à l heure Il ne voyait


’ ’
.

plus que des dos .

Je me trompe Le gros homme patient .qu il ,


avait dél aconsulté dans un moment critique était ,

resté tourné vers le théâtre Quant à Gis q uette et .

à Liénarde elles avaient déserté depuis longtemps


, .

Gringoire fut touché au fond du cœur de la


fidélité de son unique spectateur Il s appro ch a de .

lui et lui adressa la parole en lui secouant légère


,

ment le bras car le brave homme s était appuyé ’

à la balustrade et dormait un peu .

Monsieur dit Gringoire j e vous remercie


, , .

Monsieur répondit le gros homme avec un


,

b a1]le me nt de quoi ? ,

Je vois c e qui vous ennuie reprit le poete , ,

c est tout c e bruit qui vous empêche d entendre


’ ’

à votre aise Mais soyez tranquille . votre nom


passera à la pos térité Votre nom s il vous plaît
. . ,

Renault Château garde du scel du Châtelet ,

de Paris pour vous servir


, .
7 8 NOTRE DAME DE PARIS —

Monsieur vous êtes ici le seul représentant ,

des muses dit Gringoire , .

Vous êtes trop h onnête monsieur répondit , ,

le garde du sce l du Châtelet .

Vous êtes le seul reprit Gringoire qui ayez , ,

c onvenablement écouté la pièce Comment la .

trouvez vous —

Hé ! hé ! répondit le gros magistrat à demi


réveillé assez gaillarde en e ffet
, .

Il fallut q ue Gringoire se contentât de cet él oge ,

car un tonnerre d applaudisse me nts mêlé à une ’

prodigieuse acclamation vint couper court à leur ,


conversation Le pape des fous était élu . .

N o él Noël ! Noël criait le peuple de toutes


p arts .

C était une merveilleuse gr1mace en e ffet que


, ,

celle qui rayonnait en ce moment au trou de la


rosace Après toutes les figures pentagones hexa
.
,

gones et hé téroclites qui s étaient succédé à c ette ’

lucarne sans réaliser cet idéal du grotesque qui


s était construit dans le s imagin ations exaltées par

l o rgie il ne fallait rien moins pour enlever le s


, ,

suffrages que la grimace sublime qui venait


,

d éblo uir l assemblée Maitre Co ppe no le lui même


’ ’
-
.

a p plaudit ; et Clopin Tro uille fo u qui avait c on ,

couru et Dieu sait quelle intensité de laide ur so n


,

visage pouvait atteindre s avo ua vaincu Nous ,



.

ferons de même Nous ne ss aie ro ns pas de donner .


au lecteur une id ée de ce nez tétraèdre de cett e ,

bou c he en fer à cheval de c e petit œil gauche ,

obstrué d un sourcil roux en broussailles tandis q ue


'

l œil droi t disparaissait entièrement s ous une énorm e



80 NOTRE DAME DE PARIS —

grand homme à son surtout mi parti rouge et


,

violet semé de campaniles d argent et surtout à


,

la perfection de sa l aideur la populace le re c onnut ,

sur lè champ et s éc ria d une voix ’ ’


— —
,

C est Quasimodo le sonneur de clo ches


c est Q uasimodo le bossu de Notre Dame Quasi


,
-

modo le borgne ! Quasimodo le bancal Noël N oël !


On voit que le pauvre diable avait des surnoms
à choisir .

Gare les femmes grosses criaient les é c oliers .

Ou qui o nt envie de l être repren ai t Joannes ’

, .

Les femmes en e ffet se cachaient le visage .

Oh ! le vilain singe disait l une ,



.

Aussi méchant que laid reprenait une autre , .

C est le diable aj outait une troisième


, ,

J ai le malheur de demeurer auprès de Notre


Dame ; toute la nuit j e l e nte nds rôder dans la ’

gouttière .

Ave c les chats .

Il e t touj ours sur no s toits


s .

Il nous j ette des sorts par les c heminées .

L autre soir il est venu me faire la grimace


à ma luc arne Je c royais que c était un homme


.

.

J ai eu une pe ur

Je s uis s û r e qu il va au sabbat Une fois il



.
,

a laissé un balai sur mes plombs .

Oh la dé plaisante face de bossu !


Oh la vilain e âme
Buah
Les hommes au contraire étaient ravis et ap ,

plaudis s aî e nt .

Quasimodo objet du tumulte se tenait touj ours


, ,
QUASIMODO 81
s ur l a port e de la c hapelle debout sombre e t rav e
g , , ,

se laissant admirer .

Un écolier Robin Po uss e pam je crois vint lui


, , ,

rire sous le nez et trop près Quasimodo se contenta


, .

de le prendre par la ceinture et de le jeter à dix ,

p as à travers la foule Le tout sans dire un mot . .

Maître Co ppe no le émerveillé s appro ch a de lui , ,



.

Croix Dieu ! Saint Père ! tu as bien la plus


— —

belle laideur que j aie vue de ma vie Tu mériterais



.

la p apauté à Rome comme à Paris .

En parlant ainsi il lui mettait la main gaiement ,

sur l épaule Quasimodo ne bougea pas Co ppe no le



. .

poursuivit .

Tu es un drôle avec qui j ai démangeaison de ’

ripailler dût il m en coûter un douzain neuf de


,
-

douze tournois Que t en semble ? .


Quasimodo ne répondit pas .

Croix Dieu dit le ch auss etier e s t ce que


-
,

tu es sourd ?
Il était sourd en e ffet .

Cependant il commençait à s impatie nter des ’

façons de Co ppe no le et s e tourna tout à coup vers ,

lui avec un grincement de dents si formidable que


le géant fl amand recula comme un bouledogue ,

deva nt un chat .

Alors il se fit autour de 1etrange personnage un


cercle de terreur et de respect q ui avait au moins
quinze pas géométriques de rayon Une vieille .

femme expliqua à maître Co ppe no le que Quasi


modo était sourd .

Sourd ! dit le ch ausse tie r ave c so n gros rrre


flamand Croix Dieu c est un pape accompli
.
-

.
82 NOTRE DAME DE PARIS

était enfin descendu de so n ch apiteau pour voir


Q uasimodo de plus près c est l e sonn e ur de ,

clo ch es de mon frère l arch idiacœ Bo n j o ur



.
,

Quasimodo !
Diable d homme ! dit Robin Po usse pain

en c ore tout co ntus de sa chute Il p araî t c est .


un bossu Il marche c est un ban c al Il vous ’


. .

regarde c est un borgne Vous lui p arlez c est un



.

sourd . Ah çà que fait il de s a l angue ce Poly


,
-
,

ph è me ?
Il p arle quand il veut dit l a vieill e Il est , .

devenu sourd à sonner les cloches Il n est pas .


muet .

Cela l ui manque o b serv a Jehan , .

Et il a un œi l de tro p aj outa Ro bi n Po uss e ,

No np as dit judi c ieuseme nt Jehan


, . U nb orgn e
est bien plus incomplet qu un aveugle Il s ait ce ’
.

qui lui manque .

Ce p endant tous les mendiants tous les l aq uais , ,

to us l es coup e bourses réunis aux éc o liers l



, ,

avai e nt été cherche r pro c essionnelleme nt dans ,

l armoire de la baso che la ti are de c arton et la


simarre dérisoire du pape des to us Q uasi modo s en .


laissa revêtir s ans so nrciller et a ve c une sorte de


doc ilité o rgueilleuse Puis on l e fit asseoir sur un
.

branc ard bariolé Douz e o ffic iers de l a con fréri e des


.

to us l e nle v ère nt s ur leurs épaules ; et une es p èce


’ ‘

de j oie amère et dédaigneuse vint s é pano uir ’

sur la face morose du c ycl ope quand il vit sous ,

ses pieds diflo rmes toutes ces tê tes d homm e s ’


QUASIMOD O
beaux droi ts
, bien faits Pms la
.

hurlan te e t déguenillée se mit en marche pour


faire selon l usage la tournée in térieure des
,

galeries du Palais avant la promenade des rues


,

et des carrefours.
LA ESMERAL DA

N O U S somme s ravi d avoir à apprendre à no s l e c ’

teurs que pendant toute c ette s c ène Gringoire et


sa pièc e avaient tenu b o n Ses a cteurs talonnés .
,

p ar lul n avaient pas discontinué de débiter sa


,

c omédie et lui n avait pas discontinué de l écouter


,
’ ’
.

Il avait pris son parti du vacarme et était déte r ,

miné à aller j usqu au bout ne désespérant pas ’

d un retour d attention de la part du publi c


’ ’
.


Cette lueur d espérance se ranima quand il v it
Quasimodo CO ppe no le et le cortège assourdissant
,

du p ape des fous sortir à grand bruit de la


salle La foule se préci pita avidement à leur suit e
. .

Bon se dit il voilà tous les brouillons qui s en


,

,

vont . Malheureuseme nt tous les brouillons ,


.

c était l e public En un clin d œil la grand s alle


.
’ ’

fut vide .

A vrai dire i l restait en core quelques s pe ctateurs


, ,

les uns épars les autres groupés autour des piliers


, ,

femmes vieillards o u enfants en ayant assez du


, ,

brouhaha et du tumulte Quelques écoliers étaient .

demeurés à cheval sur l e ntable me nt des fenêtres


.

et regardai ent dans la place .


ESMERALDA LA 85
Eh bien pensa Gringoire en voilà encore
, ,

utant qu il en faut pour entendre la fin de mon


mystère Ils sont peu mais c est un public d élite


.
,
’ ’

un publi c lettré .

Au bout d un instant une symphonie qui devait


produire le plus grand effet à l arrivée de la sainte ’

Vierge manqua Gringo u e s ape rçut que sa musique


, .

avait été emmenée par la procession du pape des


fous. Passez outre dit il stoïquement ! ,

Il s appro ch a d un groupe de bourgeois qui lui


’ '

fit l e ffet de s e ntre te nir de sa pièce Voici le


’ '

lambeau de conversation qu il saisit ’

Vous savez maître Ch e nete au l hôtel de , ,


Navarre qui était à M de Nemours ?


, .

Oui vis â vis la chapelle de Braque


,
- —
.

Eh bien le fisc vient de le louer à Guillaume


,

Alixandre h isto rie ur pour six livres huit sols


, ,

parisis par an .

Comme les loyers renchérissent


Allons se dit Gri ngoire en soupirant les ,

autres écoutent .

Camarades cria tout à coup un de ces jeunes ,

drôles des croisées la Esmeralda ! la Esmeralda ,

dans la place
Ce mot produisit un e ffet m agique Tout ce .

qui restait dans la salle se précipita aux fenêtres ,

grimpant aux murailles pour voir et répétant ,

la Esmeralda la Esmeralda
En même temps on entendait au dehors un grand
bruit d applaudîsse me nts

.

Qu est ce que cela veut dire la Esmeralda ?




,

dit Gringoire e n joignant les mains avec désolation .


86 NOT RE DAME DE PARIS—

Ah ! mo n Die u ! il paraît q ue c est le to ur de s


” ' ’

fen ê t res mai nt enant .

Il se ret o ur na vers la table de marbre et vit ,

q ue la représentation était interrom p u e C était .


ré c i é m nt l i nstant Ju p it r devait p a a î tr
'

p s e o ù e r e

avec s a fo udre Or Ju pit er se t enait i mmo bi le au


.

bas du théâtre .

Miche l Gib o rne ! c ria le p o è te irrité q ue ,

fais tu là ? est ce to nrô le ? m o nt e d o n c


— —

Hél as dit Jupiter un é co li er vie nt de pre ndre


, ,

l échelle

.

Gringoire regarda La cho se nétait q ue tro p


.

Vraie Toute c o mmuni c ation était in


. te rœ ptée entr e
son nœud et s o n dénouement .

Le drôl e ! murm ura t il Et p our quoi a t il — —


.
— —

pri s c ette échell e ?


Pour all er V oi r la Esm e ralda répo ndit ,

piteusement Jupiter Il a dit Tie ns Voil à une


.
,

échelle qui ne sert pas et il l a prise ’


.

C ét ait le d e rnier c ou p Gri ngoi re le reçut avec



.

résignation .

Q ue l e diabl e vous e m p ort e dit il aux —

c omédiens et si j e suis p ayé vous le se re z


, .

Alors il fit retraite la tête b as se mai s le dernier


, , ,

co mme un général qui s est b ren battu ’


.

Et tout e n descendant le s tortueu x e scali e rs du


Palais Belle c ohue d âmes et de b utors q ue ces

parisiens grommel ait il e ntre s es d e nts ils —

vienn e nt p our ent e ndre un m ystère et n en ’

écou te nt rie n Ils se so nt o cc upés de tout le m o nde ,

de Clo pi nTrmrille io n du c ardin al de Co ppe no le de


, . ,

Quasimodo du d ia ble mais de m ad ame la Vierge


,
L IVRE DE U XIÈME

D E C HARY B DE E N SC YLLA

nuit arrive de bonne heure en j anvier Les rues



.

ét aient déj à sombres quand Gringoire sortit


du Palais Cet te nuit tombée lui plut il lui tardait
.

d ab rde r quelque ruelle obscure et déserte pour


y méditer à son aise et pour q ue le philosophe posât


le premier appareil sur la blessure du po ète La .

philosophie était du reste son seul refuge c ar il ,

ne savait où loger Après l éclatant avortement


.

de son coup d essai théâtral il no s ait ren trer dans


,

le logis qu il occupait rue Grenier sur 1Eau vis


’ ’
- —
, ,

à vis le Port au Foin ayant c ompté sur ce que


- - -
,

M le prévôt devait lui donner de son épithalame


.

pour payer à maitre Guillaume Dou1x Sire fermier —


,

de la coutume du pied fourché de Paris les six—


,

mois de loyer qu il lui devait c est â dire douze


,

— -

sols parisis ; douze fois la valeur de ce qu il pos ’

s édait au monde y compris son haut de chausses


,
- -
,

sa chemise e t son b ic o q ue t Après avoir un moment


.

réfléchi provisoirement abri té sous le petit guichet


,
9 9 NOTRE DAME DE PARIS -

de la p rison du trésori e r de la Sainte Chapelle au -


,

gîte qu il élirait pour la nuit ayant tous les p avés


'

de Paris à son c hoi x il se souvint d avoi r avisé


,

la semaine pré c édente rue de l a S av ate rie à la , ,

porte d un conseiller au par e me nt un marche


pied à monter sur mule et de s être dit que cette ,


pierre serait dans l occ asion un fort excellent


,

o reiller pour un mendiant o u pour un po è te Il .

remercia la providence de lui avoir envoyé cett e


bonne idée mais comme il se préparait à travers er
,

la plac e du Palais po ur gagner le tortueux l aby


rinthe de la Cité où serpentent toutes ces vieille s
,

sœurs les rues de la B arille rie de la Vieille


, ,

Draperie de l a S av ate rie de la Juiverie et c


, , ,

en c ore debout a uj ourd hui ave c l eurs maisons à ’

neuf étages il vit la pro cession du pape des fous


,

qui sortait aussi du Palais et se ruait au travers de


sa route ave c grands cris grande clarté de torches
, ,

et sa musique à lui Gringoire Cette v ue raviva


, .

les éc orchures de son amour pro pre ; il s enfuit —



.

Dans l amertume de sa mésaventure dramatique


tout ce qui lui rap pelait la fête du j our l aigrissait let ’

faisait saigner sa plaie .

Il voulut prendre le Pont Saint Mi chel ; des —

enfants y c ouraient çà et là ave c des lan c es à


feu et des fus ées .

Peste soit des chandelles d artifi ce ! dit ’

Gringoire et il se rabattit sur le Pont au Change


,
- -
.

On avait attaché aux maisons de la tête du p ont


trois drape ls représentant le ro i le dauphin et ,

Marguerite de Flandre et six petits drape le ts o ù ,

étaien t po urtraicts le duc d Autric h e le c ardinal ’

,
DE CHARYBDE EN S CYLLA 9 1

de Bourbo n e t M de Beauj eu et madame Je ann e


, .
,

de Fra nce et M l e b âtard de Bourbon et je ne


, .
,

s ais qui e n c o re ; le tout é cl airé de torc h es La .

cohue ad mirait .

Heureux peint re Jeh an Fo urb ault ! dit Grin


g o ire av ec un gros s oupir e t il tourna le d o s aux ,

drape ls et drape lets Une rue était devant lui ; .

il la trouva si noire et si abandonnée qu il espéra y ’

échapper à tous les retenti sse ments c om me à tous


les rayonne ments de la tê te Il s y en fonça Au

. .

bout de quelques instants son pied h eurte un , .

obstacle il trébucha et tomba C était la botte de .


mai que les clercs de la basoche avaient dépo sée


,

le matin à l a p orte d un présid ent au parleme nt '

en l h o nneur de la s olenni té du j our Gringo ire



.

s u pp orta héroïquement cet te nouvelle ren c ontre .

Il se releva et gagna le bord de l eau A prè s avoir ’


.

l ais sé derrière lui la tournelle civile et la tour .

criminelle et longé le gran d mur des j ard ins du roi


, ,

s ur c ette grève non p avée où la boue l ui venai t à

la cheville il arriva à la pointe occidentale de la


,

Cité et c onsidéra quelque temps l îlot du Pas seur


,

aux Vaches qui a d is p aru de puis sous le ch eval



,

de bron z e et le Po nt Neu f L îlo t lui ap paraissait



-
.

d ans l o mb re c om me une masse noire au d elà de


l é troit cours d eau blan ch âtre q ui l en s ép arait


’ ’ ’
.

On y devinait au rayon ne me nt d une petite


,
'

l umière l es pèce de hutt e en fo rme de ruch e o ù


,

le p asseur aux vach es s abritait la nuit



.

H eureux passeur aux vach es ! pensa Gringoire ;


tu ne son ges pas à la gloire et tu ne fai s pas
d épi thalames ! Que t i mpo rtent les ro is q ui se
’ ’
9 2 NOTRE DAME DE PARIS —

m ari e nt et les duchesses de Bourgogne ! Tu ne


c onnais d autres marguerites que c elles que ta

pelouse d avril donn e à brouter à tes vaches !


Et moi po è te j e su1s h ué et j e grelotte et j e


, , , ,

dois douze sols et ma semelle est si trans p arente


,

qu ell e po urrait servir de vitre à ta l anterne



.

Merci ! pass e ur aux vach e s ! ta c abane re p ose


ma vue et me fait oublier Paris !
,

Il fut réveillé de son extase pres q ue lyrique par


un gros double pétard de la Saint Jean q ui partit -
,

brusquement de la bienheureuse cabane C était .


le p asseur aux vac he s qui prenait sa part des ré


j ouissanc es du j our et se tirait un feu d artific e ’
.

Ce pétard fit hérisser l épiderme de Gringoire ’


.

Maudite fête ! s écria t il me poursuivras tu



- -
,
-

partout ? Oh mon Dieu ! j usque chez le passeur


aux vac hes
Puis il regarda la Seine à ses pieds et une ,

horrible tentation le prit


Oh ! dit il que volontiers j e me n 01era1s s 1

, ,

l eau n ét ait pas si froide


’ ’

Alors il lui vint une résolution désespérée


C était puisqu il ne pouvait échapper au pape des

,

fous aux drapele ts de Jehan Fo urb ault aux bottes


, ,

de mai aux lances à feu et aux p étards de s en


, ,

fo ncer hardiment au cœur même de la fête et ,

d aller à la plac e de Grève



.

Au moins pensa t il y aurai peut être un


,
- -
,
-

tison du feu de j oie p our me réchauffer et j y ,


pourrai souper avec quelque miette des trois


gran des armoiries de sucre royal qu on a d û y ’

dresser sur le buffet public de la ville :


LA P L AC E DE G R EVE

IL ne reste auj ourd hui qu un bien imperceptible ’ ’

vestige de la place de Grève telle qu elle existait ’

alors C est la charmante tourelle qui occupe


.

l angle nord de la place et qui déj à ensevelie


, ,

sous l igno ble badigeonnage qui empâte les vives


arêtes de s e s sculptures aura bientôt disparu ,

peut être submergée par cette crue de maisons



,

neuves qui dévore Si rapidement toutes les vieilles


façades de Paris .

Les personnes qui comme nous ne passent jamais, ,

sur la place de Grève sans donner un regard de


pitié et de sympathie â cette pauvre tourelle
étranglée entre deux masures du temps de Louis
XV peuvent reconstruire aisément dans leur
,

p ensée l ensemble d édifices auque l elle appartenait


’ ’

et y retrouver entière la vieille place gothique


du quinzième s re cle .

C étai t comme auj ourd hui un trapèze ir


,

régulier bordé d un côté par le quai et des trois


autres par une série de maisons hautes étroites ,

e t sombres Le j our , o n pouvait admirer la varié té


.

de ses édifices tous sculptés en pierre o u en bois


, ,
9 4 NOTRE DAME D E P A R IS -

et présentant dej a de complets échantillons des


diverses arc hitectures domestiques du moye n âge -
,

en remontant du quinzième au onzième sièc l e ,

depuis la c roisée qui commen çait à détrôn e r l o giv e ’

jusqu au plein cintre roman qui avait été supplant é


par l o give et qui occupait encore au dess ous


, ,
-

d elle le premier étage de c ette an c ienne maison


de la Tour Roland angle de la place sur la Seine


-
, ,

du côté de la rue de la Tannerie La nuit o n ne .


,

distinguait de c ette masse d édifices que la dentelure ’

noire des toits déroulant autour de la place leur


ch ain e d angles ai gus Car c est une des différences
’ ’
.

radi c ales des villes d alors et des villes d à présent ’ '

qu auj ourd hui c e sont les façades qui regarden t


’ ’

les places et les rues et qu alors c etaie nt le s ,


pignons Depuis deux siècles l es m aisons se so nt


.
,

retournées .

Au centre du côté oriental de la plac e s élevait ,

une lourde et hybride construction formée de trois


0gis j uxtaposés On l appelait de trois n o ms ’
1 .

qui expliquent son histoire s a destination et so n ,

arc hitecture la Mais an d a Dauphin parce q ue


_
- -
,

Charles V dauphin l avait habitée ; la Mar


, ,

chan dis e parce qu elle servait d Hô te l de Vill e


’ ’

la Maiso n aux Piliers (domus ad pilo ria) à c ause


- -
,

d une suite de gros piliers qui soutenaient ses


trois étages La ville trouvait là tout ce q u il


.

faut à une bonne ville c omme Paris une cha pelle ,

pour prier Dieu un plaido yer pour tenir audience ,

et rembarrer au besoin les ge ns du roi ; et dans ,

le s combles un arsenac plein d artillerie Car les


, .

bourg eois de Paris savent qu il ne su ffi t pas en ’


9 6 NOTRE DAME DE PARIS -

avoir perdu succ essivement toutes les pièces de s o n


armure so n luxe de suppli c es sa pénalité d imagi
, ,

nation e t de fantaisie sa torture à laque lle elle


,

refaisait tous les cinq ans un lit de cui r au G rand


Châtelet cette vieille suzeraine de la s o ciété
,

féodale presque mise hors de no s lois et de no s


villes traquée de c ode en c ode ch ass ée de plac e


, ,

en plac e n ait plus dans notre i mmense Paris


,

qu un c oin déshonoré de la Grève qu une misérable


,

guillotine furtive inquiète


,
honteuse
,
qui s e mble
, ,

touj ours c raindre d être prise e n flagrant délit


tant elle disparaî t vit e après avoir fait son c oup


B ES O S PARA GO L PES

LO RS Q U E Pierre Gringoire arriva sur la plac e de


Grève il était transi Il avait pris par le Pont
, .

aux Meuniers pour éviter la c ohue du Pont au


- -

Change et les drape le ts de Jehan Fo urb ault ;


mais le s roues de tous le s moulins de l évêque ’

l avaient éclaboussé au passage et sa souquenille


était trempée Il lui semblait en outre que la


.

chute de sa p1ece le rendait plus frileux encore .

Aussi se hâta t il de s approcher du fe u de joie


- -

qui brûlait magnifiquement au milieu de la place .

Mais une foule considérable faisait cercle à l entour ’

Damnés parisiens ! se dit il à lui même car — -


,

Gringoire en vrai po è te dramatique était suj et aux


monologues les voilà qui m o bstrue nt le feu !
,

Pourtant j ai bon besoin d un coin de c heminée


’ ’
.

Mes souliers boivent et tous ces maudits moulins


,

qui o nt pleuré sur moi Diable d év ê q ue de Paris ’

avec ses moulins Je voudrais bien savoir ce qu un ’

évêque peut faire d un moulin ! est ce qu il s attend


'
-
’ ’

à devenir d év ê q ue meunier ? S il ne lui faut que ma


’ ’

malédic tion pour cela je la lui donne et à sa c ath é


, ,

drale et à s es moulins Voyez un peu s ils se déran


,
9 8 NOTRE DAME DE PARIS -

geront ces bad auds Je vous de niande ce qu ils font


,

là ! Ils se chau ffent ; beau plaisir ! Ils regarden t


brûler un c ent de bourrées beau spe c t 1cle
En examinant de plus près il s ape rçut que le ,

cercle était beaucoup plus grand qu il ne fallait ’

pour se chauffer au feu du roi et que cette affluence ,

de spe ctateurs n était pas uniquement attirée par


la beauté du c ent de bourrées qui brûlait .

Dans un vaste espace l aissé libre entre la foule


et le fe u une j eune fille dan s ait
, .

Si cette jeune fille était un être humain ou une ,

fée o u un ange c est c e que Gringoire tout philo


, ,

s o ph e sceptique tout po è te ironique qu il était


,

ne put décider dans le premier moment tant il fut ,

fasciné par c ette éblouissante V1SIO n .

Elle n était pas grande mais elle le semblait


, ,

tant sa fine taille s élançait hardiment Elle était



.

brune mais o n devinait que le j our s a peau devait


,

avoir c e beau reflet doré des andal ous es et des


romaines Son petit pied aussi était andalou c ar
.
,

il était tout ensemble à l étroit et à l aise d ans ’ ’

sa gracie use chaussure Elle dansait elle tournait .


, ,

elle tourbillonnait sur un vieux tapis de Perse ,

j eté négligemment sous ses pieds ; et chaque fois


qu en tournoyant sa rayonnante figure passait

devant vous ses grands yeux noirs vous j etaient


,

un éclair .

Autour d elle tous les regards étaient fixes


'

toutes les bouches ouvertes ; et en e ffet tandis ,

qu elle dansait ains i au bourdonnement du tambour


de basque que ses deux bras ronds e t purs élevaient


au dessus de sa tête mince frêle e t vi ve c omme
-
, ,
100 NOTRE DAME DE PARIS -

était cac hé p ar la foule qui l e nto urait ne paraissait ’

pas avoir plus de trente cinq ans ; cependant il —

était chauve à peine avait il aux tempes quelques —

touffes de c heveux rares et déj à gris ; son front


large et haut c ommençait à se creuser de rides ;
mais dans ses yeux enfon c és é c latait une j eunesse
extraordinaire une vie ardente une passion pro
, ,

fonde Il les tenait sans cesse attachés sur la


.

bohémienne et tandis que la folle jeune fille de


,

seize ans dansait et voltigeait au plaisir de tous sa ,

rêverie à lui semblait devenir de plus en plus


, ,

sombre De temps en temps un sourire et un soupir


.

s e ren c ontraient sur ses lèvres mais le sourire ,

était plus douloureux que le soupir .

La j eune fille esso ufflée s arrêta enfin et l e


, , ,

peuple l applaudît ave c amour


Dj ali dit la bohémien n


.

,
e .

Alors Gringoire v it arriver une j olie petite


chèvre blanche alerte éveillée lustrée avec des
, , , ,

c ornes dorées avec des pieds dorés avec un


, ,

c ollier doré qu il n avait pas encore aperçue let


,
’ ’

q u i était restée j usque là accroupie sur un coin du —

tapis et regardant danser sa maîtresse .

Dj ali dit la danseuse à votre tour


, ,
.

Et s asse yant elle présenta gracieusement à la


chèvre so n tambour de basque .

Dj ali continua t elle à quel mois sommes


,
— —
,

nous de l année

La chèvre leva s o n pied de devant et frappa un


co up sur le tambour On était en e ffet au premier .

mois La foule applaudit


. .

Dj ali re prit la j eune fill e en tournant s o n


,
BESOS PARA GOLPES 10 1

tambour de basque d un autre côté à quel jour '

du mois so mmes nous —

Dj ali l eva so n petit pied d o r et frappa six coups ’

s ur le tambour .

Dj ali poursuivit l égy ptie nne touj ours avec


,

un nouveau manège du tambour à quell e heure ,

du jour sommes nous -

Dj ali frappa sept coups Au même moment .

1horloge de la Maison aux Piliers s onna s ept heures



- -
.

Le peuple était émerveillé .

Il y a de l a sorcellerie là dessous dit une -


,

voix sinistre dans la fo ule C était celle de l homme .


’ ’

chauve q u1 ne quittait pas la bohémienne des yeux .

Elle tressaillit se déto um a ; mais les applau


diss e me n ts éclate re nt et c ouvrirent l a morose ex
clamation .

Ils l e ñ acère nt même si c omplètement dans so n


esprit qu elle continua d inte rpe ller sa chèvre


’ ’
.

Dj ali comment fait maître Guichard Grand


,

Remy capitaine des pistoliers de la ville à la


, ,

pro c ession de la Chandeleur ?


Dj ali se dressa sur ses pattes de derr1ere et se
mit à bêler en marchant avec une si gentille
,

gravité que le cercle entier de s spectateurs éclata


de rire à ce tte parodie de la dévotion intéressée
du capitaine des pistoliers .

Dj ali reprit la j eune fille enhardie par ce


,

succès croissant comment prêche maître Jacques


,

Ch armo lue procureur du roi en cour d église ?


La chèvre prit séan c e sur son derrière et se mit ,

à bêler en agitant ses pattes de devant d une


'

si étrange façon q ue hormis le mauvais français


,
02 NOT RE DAME DE PARIS -

et l e mauvais latin geste accent attitude tout , , , ,

Jacques Ch armo lue y était .

Et la foule d applaudir de plus belle ’

Sacrilège profanat ion re prit la voix de


l homme chauve

.

La bohémienne se retourna en c ore une fois .

Ah ! dit elle c est c e vilain homme ! purs allon



,

geant sa l èvre inférieure au de là de l a lèvre supérieure ,

elle fit une petite moue qui p araissait lui être familière ,

pirouetta sur le talon et se mit à recueillir dans un ,

tambour de basque les dons de la multitude .

Les grands blan cs les petits blan cs les targes



,
-
, ,

les h ards à I aigle pleuvaient Tout à c oup elle


- -

.

passa devant Gringoire Gringoire mit si étourdi .

ment la main à sa poche qu elle s arrêta . Diable ’ ’


.

dit le po è te en trouvant au fond de sa poche la


réalité c est à dire le vide Ce pendant la j olie
,

- -
.

fille était là le regardant ave c ses grands yeux


, ,

lui tendant s o n tambour et attendant Gringoire , .

suait à grosses gouttes .

S il avait eu le Pérou dans sa poche c ertain e


ment il l e ût donné à la danseuse mais Gringoire


n avait pas le Pérou et d ailleurs l Amériq ue n était


,
’ ' ’

pas en c ore découverte .

Heureusement un in c ident inattendu vint à so n


Secours .

T en nas tu sauterelle d Égypte ? cria une




,

voix aigre qui partait du coin le plus sombre de


la place .

La jeune fille se retourna e fi rayée Ce n etai t .

plus la voix de l homme chauve ; c était une voix ’ ’

de fe mme une voix dévote et méchan te


,
.
19 4 NOTRE DAME DE PARIS -

en plus lorsqu un chant bizarre quoique plein de


,
'
,

douceur vint brusquement l en arracher C était


,

.

la jeune égyptienne qui c hantait .

Il en était de sa voix c omme de sa danse c omme ,

de sa beauté C était indéfi nis sable et c harmant


.

quelque c hose de pur de sonore d aérie n d ailé , ,



,

p our ainsi dire C étaie nt de c ontinuels épanouisse


.

ments des mélodies des c aden ces inattendues puis


, , ,

des phrases simples sem ées de not es ac érées et s if


flante s puis des sauts de gam mes q ui eussent déro uté
,

un ro ssi g nol mais o ù l harmonie se retrouvait


touj ours puis de molles ondulations d o c tav e s qui


,

s éle v aie nt et s ab ais s aie nt comme le sein de la jeune


’ ’

c hanteuse Son beau visage suivait avec une mobilité


.

singulière tous les c a p rice s de sa c h anson de p uis ,

l ins piration la plus éc he velée j usqu à l a plus c hast e


’ '

dignité On e û t dit tant ô t une folle tantôt une reine


.
,
.

Les p aroles qu elle c hantait étaient d une langu e’ ’

in c o nnue à Gringoire et qui paraissait lui être ,

in c o nnue à elle même tant l e xm e ss î o n qu e ll e


’ ’
-
,

donnait au c hant se rap p ortait p eu au sens d ès


p aro les Ainsi c es quatre vers dans sa b o uc h e
.

étaient d une gaieté fo lle’

Un f d g an iq u a c o re e r r ez

Hall a n d nt un p i l a ro e ro r,

D nt d l nu v a b and a e ro e , e s er s

Co n fi guras de es p antar .

Et un instant après ,
à l a cc ent qu elle do nnait
’ ’

à c ette s tance :
Alarab e s de ca a o v ll
S in p d r e m n ar
o e s e e ,

Co n s p ad as y l
e c u ll ,
os e o s,

B all e s tas de b ue n e c h ar ,
BESOS PAR A GOLPES 19 5

Gringoire se sentait venir les larmes aux yeux .

Cependant son chant respirait surtout la mm et ,

elle semblait chanter comm e l oiseau par sérénité ,


et par insouciance .

La chanson de l a bohémie nne avait troublé la


rêverie de Gri ngoire mais c omme le cygne trouble ,
\
l eau Il l éc o utait ave c une sorte de ravissement

.

et d oubli de toute c hose C était depuis plusieurs



.

heures le premier moment où il ne se sentit pas


sou ffrir .

Le moment fut c ourt .

La même voix de femme qui avait interrompu


la danse de la bohémienne vint interrompre so n
\ )

chant .

Te tairas tu cigale d enfer ? cria b elle to u


-
,


,

j ours du même coin obscur de la place .

La pauvre cigale s arrêta court Gringoire s e ’


.

boucha les oreilles .

Oh ! s écria t il maudite scie ébréc hée qui



- -
, ,

Cependant les autres Spectateurs murmuraient


co mme lui Au diable la sach e tte ! disait plus ,

d un Et la vieille trouble fête invisible eût pu



.

avoir à se repentir de s e s agressions contre la


bohémienne s ils ne usse nt été distraits en ce
’ ’

moment meme par la procession du pape des


fous qui après avoir parcouru force rues et carre
, ,

fours débouchait dans la place de Grève avec


, ,

toutes se s torches et toute sa rumeur .

Cette procession q ue nos lecte urs o nt vue partir,

du Palais s était organisée chemin faisan t et


,

recrutée de tout c e qu il y avait à Paris de marauds ’


,
106 NDI RE DAME DE PARIS —

de voleurs oisifs et de vagabonds disponibles ,

aussi présentait elle un asp ect resp e c table lors -

qu elle arriva e u Grève



.

D abord marc hait l Égypte Le du c d Égypte en


’ ’
.

,

tête à cheval avec ses c omtes à pied lui tenant


, ,

,

la bride et l étrier ; derrière eux les égyp tiens


et les égyp tiennes p êle mêle avec leurs pe tits -

enfants criant sur leurs épaules tous duc c omtes , , ,

menu peuple en haillons et en ori p eaux Pui s


, .

c étai t le royaume d argot c est à dire tous les


’ ’ ’
- -

voleurs de France échelonnés p ar ordre de dignité ,

les moindres passant les p remiers Ainsi défilaie nt .

quatre p ar quatre ave c les divers insignes de ,

leurs grades dans c ette étrange fa culté l a p lupart ,

éclopés ceux ci boiteux c eux là manchots les


,

,

,

c ourtauds de b o utanc h e les c o q uülarts les h ub ins , , ,

les s ab o ule ux les c a l ots l es francs mito ux les


, ,
-
,

p olissons les piètres les ca p ons les maling


, re ux , , ,

les rifo dés les marc andie rs les n arquois les


, , ,

orp helins les arc hisuppô ts l es c ago ux dénombre


‘ ‘

, ,

ment à fatiguer H omè re Au centre du c on c lave .

des c ago u x et des arc h isuppô ts o n avait p eine adis ,

tinguer le ro i de l argo t le grand c o ë sre accroupi ’

, , ,

dans une petite c harrette tra î née par deux grands


chiens Après le royaume des arg0tie rs venait l em
.
,

pire de Galilée Gui llaume Rousseau em pereur de .


,

l empire de Galilée march ait majestueusement


dans sa rob e de p ourp re taché e de v in p récédé de ,

baladins s e ntre battant e t dansan t des pyrrhiques



-
,

entouré de ses massiers de ses s u pp ôts et des , ,

c lerc s de l a c hambre des c omptes Enfin venait .

la bas o c he ave c ses m ai s c ouro nnés de fleurs ses


, ,
10 8 NOTRE DAME DE PARIS -

dégoût p our sa personne Aussi tout sourd qu il .


,

était savourait il en véritable pape les acclamations


,
-

de c ette foule qu il haïssait pour s en sentir h ai ’ ’


.

Que s o n peuple fût un ramas de fous de perclus , ,

de voleurs de mendiants qu im p orte ! c était


, ,
’ ’

touj ours un peuple et lui un souverain Et il , .

p renait au sérieux tous ces a p plaudissements iro


niques tous ces respects dérisoires auxquels nous
, ,

devons dire qu il se mêlait pourtant dans la foule


un p eu de c rainte fort réelle Car le bossu était .

robuste ; car le bancal était agile ; car le sourd


était mé c hant : trois qualités qui tem p èrent le
ndic ule .

Du reste q ue le nouveau pape des fous se


,

re n dit c o m p te à lui même des sentiments qu i l



-

é p rouvait et des sentiments qu il inspirait c e st ’

,

c e q ue nous sommes loin de croire L esprit qui .


était logé dans c e c orps manqué avait nécessa i re


ment lui -même quelque c hose d inc o mple t et de ’

s ourd Aussi ce qu il ressentait en ce moment ’


.

était il pour l ui absolument vague indistinct et



,

c onfus S e lement la j oie perçait l o r ue il dominait


u .
g ,
.

Autour de cett e sombre et malheureuse figure il y ,

avai t ray o n neme nt .

Ce ne fut don c pas sans surp rise et sans e ffroi


,

q u e l o n

vit tout à coup au moment o ù Quasimodo , ,

dans c ette de mi i v resse p assait triomphale ment



,

devant la Maiso n aux Püiers un homme s élanc e r — -


,

de la fo ul e et lui arracher des mains ave c un geste ,

de c o lère s a c ro sse de bois doré insigne de sa folle


, ,

p a p a ut é .

Cet h o mme c e téméraire c était le personnage


, ,

BESOS PARA GOLPES 19 9

au front chauve qui le moment auparavant , ,

mêlé au groupe de la bohémienne avait glacé la ,

pauvre fille de s es paroles de menace et de h ai ne .

Il était revêtu du costume ecclésiastique Au .

moment o ù il sortit de la foule Gringoire qui ne , ,

l avait point remarqué j usqu alors le reconnut :


’ ’

Tiens ! dit il avec un cri d éto nne me nt c est ’ ’

mo n maî tre e n Herm


-
, ,

ès dom Claude Frollo l archi , ,


diacre ! Que diable veut il à ce vi lain borgne ? Il va —

se faire dévorer .

Un cri de terreur s éle v a en e ffet Le formidable ’


.

Quasimodo s était précipité à bas du brancard et


les femmes détournaient les yeux pour ne pas


le voir déchirer l arc h idiac re

.
_
,

Il fit un bond jusqu au prêtre le regarda et ’

, ,

tomba à genoux .

Le prêtre lui arracha sa tiare lui brisa sa ,

crosse lui lacéra sa chape de clinquant


,
.

Quasimodo resta à genoux baissa la tête et ,

j oignit les mains .

Puis il s établit entre eux un étrange dialogue


de signes et de gestes car ni l un ni l autre ne ,


’ ’

parlait Le prêtre debout irrité menaçant impé


. , , , ,

rieux ; Quasimodo prosterné humble suppliant , , ,


.

Et cependant il est certain que Quasimodo eût


pu écraser le prêtre avec le pouce .

Enfin l arch idiacre secouant rudement la puis


sante épaule de Quasimodo lui fit signe de se ,

lever et de le suivre .

Quasimodo se leva .

Alors la confrérie des to us la prem 1ere stupeur ,

passée voulut défendre son pape si brusquement


,
110 NOTRE DAME DE PARIS -

dé trôné Les égyptiens les argo tie rs et toute la


.
,

basoche vinrent j apper autour du prêtre .

Quasimodo se plaça devant le prêtre , fit jouer les


muscles de ses poings athlétiques et regarda les assail ,

lants avec le grincement de dents d un tigre fâché ’

Le prêtre reprit sa gravité sombre fit un sign e ,

à Quasimodo et se retira en silence


, .

Quasi modo marchait devant lui éparpi llant la ,

foule à so n passage .

Quand ils eurent traversé la populace et la


plac e la nuée des curieux et des oisifs voulut les
,

suivre Quasimodo prit alors l arrière garde et


.

-
,

suivit l arc h idiacre à reculons trapu hargneux


, , ,

monstrueux hérissé ramassant ses membres


, , ,

léchant ses défenses de sanglier grondant c omme ,

une bête fauve e t imprimant d imm nses os c illa


,

e

tions â la foule avec un geste ou un regard .

On les laissa s enfoncer tous deux dans une rue


étroite e t ténébreuse où nul n osa se risquer après


,

eux tant la seule chimère de Quasimodo grinçant


des dents en barrait bien l entrée ’
.

Voilà qui est merveilleux dit Gringoire ,

mais o ù diable trouverai je à souper ? —


112 NOTRE DAME DE PARIS -

entre la chute et l ascension entre le zénith et 1


nadir .

Si Gr1ng0 1re vivait de no s j ours quel beau m11ié ,

il tiendrait entre le classique et le romantique


Mais il n était p as assez primitif pour vivre t

c ents ans et c est dommage Son absence est uh


,

.

Vide qui ne se fait que trop sentir auj ourd hui ’


.

Du reste pour suivre ainsi dans les rues les


,

passants (et surtout les passantes ) ce que Grin ,

g o i re faisait volontiers il n y a pas de meilleure


,

dispo sition que de ne savoir où c oucher .

Il marchait don c tout pensif derrière la j eune


fille qui hâtait le p as et faisait trotter sa j olie
chèvre en voyant rentrer les bourgeois et se
fermer les tavernes seules bouti q ues qui eussent
,

été ouvertes ce j our là —


.

Après tout pensait il à peu près il faut b en


,
—i
,

qu elle loge quelque part ; les bohémiennes o nt


bon c œur .Q ui sait


Et il y avait dans les points sus p ensifs dont il
faisait suivre cette réti c ence dans s o n es prit j e
ne sais quelles idées assez grac ieuses .

Cependant de tem ps en tem ps en passant devant ,

l es derniers groupes de bourgeois ferman t leurs


portes il attrap ait quelque lambeau de leurs
,

conversations qui venait rompre l enchaînement ’

de s es riantes hypothèses .

Tantôt c étaient deux vieillards qui s acco staie nt


’ ’
.

Maî tre Thibaut Fernicle savez vous qu il fait ,



froid
( Gringoir e savait c ela depuis le commen c ement
de l h ive r )

.
LES INCONVÉNIENTS DE SUIVRE 113 …

Oui bien maître Bo niface Diso me ! ,

Est c e que nous allons avoir un hiver comme il


y a trois ans en 80 que le bois coûtait huit sols


, ,

le moule
Bah ! ce n est rien maître Thibaut près ’

, ,

de l h iv e r de 1407 qu il gela depuis la Saint Martin


’ ’
-
,

jusqu à la Chandeleur ! et avec une telle furie


que la plume du gre fli e r du parlement gelait dans ,

la grand ch amb re de trois mots en trois mots !


ce qui interrompit l enregistrement de la j ustice ’


.

Plus loin c étaient des voisines à leur fenêtre


,

avec des chandelles que le brouillard faisait


grésiller .

V otre mari vous a t il conté le malheur — -


,

madamo is e lle La B o udraq ue ?


No n Qu est ce que c est donc madamo ise lle
’ ’
-
. ,

Turquant
Le cheval de M Gilles Godin le notaire au . ,

Châtelet qui s est e flaro uch é des flamands et de


,

leur procession et qui a renversé maître Ph ilippo t


,

Av rillo t oblat des Célestins


,
.

En vérité ?
Bellement .

Un cheval bourgeois c est un peu fort ’


.

Si c était un cheval de cavalerie à la bonne heure



,

Et les fenêtres se refermaient Mais Gringoire n en .

avait pas moins perdu le fil de ses idées .

Heureusement il le retrouvait vite et le renouait


sans peine grâce à la bohémienne grâce à Dj ah
,
,

qui marchaient touj ours devant lui ; deux fines ,

déli c ates et charmant e s créatures do rit il admirait ,

les petits pieds les jo lies formes les gracieuses , ,


14 NOTRE DAME DE PARIS -

mame re s les c o nfo ndarit presque dans sa c on tem


,

n pour l intelligen c e et la bonn amiti


é

p latio ; e ,

les c royant toutes deux j eunes filles ; pour


légèreté l agilité la dextérité de l a marche l s
,

, ,

trouvant chèvres toutes deux .

Les rues c e pe ndant devenaient à tout mome n


/

t
plus noires et plus désertes Le c ouvre feu était —

s onné de p uis l ongte m


.

et l o n commençait à ne ’

plus rencontrer qu à de rares intervalles un p assant ’

sur l e p avé une lumière aux fenêtres Gringoire


, .

s était engagé à l a suit e de l égyptie nne dans c e


,

d édale inextricable de ruelles de c arrefours et de ,

c uls de sac q ui environne l an cien sépul cre des


- -
,

Saints Inno c ents et qui ressemble à un écheveau



,

de fil brouillé p ar un chat Voil à des rues qui .

on t bien peu de lo giq ue ! disait Gringoire perdu ,

dans ces mille c ircuits qui revenaient sans c esse


s ur e ux mêmes mais o ù l a j eun e fill e suivait un

,

c hemin qui lui p araissait bien c onnu san s hésiter ,

e t d un pas de plus e n p lus rapide Q uant à l ui


'
. ,

il e ût p arfaitement ignoré o ù il était s il ne ût ,


’ ’

aperçu en passant au détour d un e rue , l a masse ,


'

octogone du pilori des h alles dont l e sommet à ,

j our détachait vivement s a découpure noire sur une


fenêtre en c ore éc lairée de la rue Verdelet .

De p uis quelques instants i l avait attiré l atten ,


tion de la j eune fille elle avait à plusieurs reprises


tourné la tête vers lui avec inquiétude elle s était ’

même une fois arrêtée tout c ourt avait profité ,

d un rayon de lumière qui s éch appait d une


’ ’ ’

boulangerie entr ouverte pour le regarder fi xe me nt '

du haut en bas puis ce c oup d œil j eté Gringoire ,


,
116 NOTRE DAME DE PARIS -

Halte là misérables et lâ c hez mo i cette /



, ,
-

ribaude ! di t tout à c oup d u ne voix de ton nerre ” ’

un cavalier qui débouc ha brusquement du carrefour

C était un ca pitaine des archers de l ordonnan c e


’ ’

du ro i armé de pied en c ap et l es pado n à la


, ,

main .

Il arrac ha la bohé mienne des bras de Quasimodo


stu p éfait la mit en travers sur sa selle et au
, , ,

Ino me nt o ù le redoutable bossu revenu de sa ,

s urprise se p récipitait sur lui p our re p rendre sa “


,

p roie quinze o u seize arc hers qui suivaient de


, ,

p rès leur c apitaine parurent l estramaço n au ,


p oing C était une esc ouade de l ordonnance d u


.
’ ’

ro i qui faisait le c ontre guet pai ordre de messir e -


,

Robert d Esto ute ville garde de la prévôté de


Paris .

Quasimod o fut enveloppé saisi garrotté Il , , .

m giss ait il é c umait il mordait et s il eût fait


, , , ,

grand j our nul doute que so n visage seul rend u


, ,

plus hi deux en c ore p ar la colère ne ût mis en ,


fuite t o ute l esc o uade Mais la nuit il était désarmé



.

de so n arme la plus redoutable de sa laideur , .

S o n compagnon avait disparu da ns la lutte .

La bohémienne se dressa gracieusement sur la


selle de l o fficier elle appuya ses deux mains sur

les deux épaules du j eune homme et le regarda ,

fi xe me nt quelques secondes comme ravie de sa ,

bonne mine et du b o n secours qu il venait de lui ’

p orter Puis ro mpant le silence la première elle


.
, ,

lui di t en faisant plus douce encore sa douce


,

v oix :
LES INCONVÉNIENTS DE 11
7
Comment vous ap p elez vous monsieur le -
,

gendarme .

Le capitaine P h œ b us de Ch âte aupers po ur ,

vous servir ma belle ! ré p ondit l o fficier en se


,

redressant .

Merci dit elle


,
-
.

Et pendant que le capitaine Ph œ b us retroussait


,

sa moustache à la bourguignonne elle se laissa ,

glisser à bas du cheval comme une flèche qui ,

tombe à terre et s enfuit,



.

Un éclair se fût évanoui moins vite .

Nombril du pape dit le capitaine en faisant


resserrer les courroies de Quasimodo je usse aimé ,

mieux garder la ribaude .

Que voulez vous capitaine ? dit un gendarme


-
, ,

la fauvette s est envolée la chauve souris e st


,

resté e .
S U I TE DE S I N C O N V ÉNI E N TS

G RI N G O I RE tout étourdi de sa c hute était resté


, ,

s ur le pavé devant la bonne Vierg e du c oin de la

rue. Peu à p eu il reprit ses sens ; il fut d abord


,

quelques minutes fl o ttant dans une es pè c e de


rêverie à demi somnolente qui n était p as s ans ’

douc e ur o ù les aériennes figures de la b o hémienne


,

e t de l a c h è vre s e mana1e n t à la pesante ur du


p oing de Q uasim o do Ce t état dura peu Une . .

assez vive im p ression de froid à la p artie de s o n


c or p s q ui se trouvait en c onta c t ave c le p avé
le ré v eilla tout à c oup et fit revenir s o n e s prit à ,

la surfa c e D o ù me vient don c c ette fraich e ur



.

se dit il brusquement Il s aperçut al o rs qu i l était



.
’ ’

un peu dans le milieu du ruisseau .

Diable de cyclo p e bossu gro mmel a t il e ntre — -

s es de n ts e t il voulut se lever Mais il était trop


, .

étourdi et tro p meurtri Force lui fut de rester en .

place Il avait du reste la main assez libre : il


.

se boucha le nez e t se résigna , .

La boue de Paris pensa t il (c ar i l c royait ,


- -

bien être sûr que décidément le ruisseau serait son


g î te ,

Et q u fai n un gî t à m i n q u l n n
e re e ng e o s e

o e so e
120 NOTRE DAME DE PARIS -

paraissaie nt se so u cier fort peu du sommeil des


voisins Ils traînaient après eux j e ne sais quel s ac
.

informe et le br uit seul de leurs sabots eût


réveillé un mort Gringoire qui ne l était p as encore
. ,

tout à fait s e souleva à demi


.
, .

Ohé Henne q uin Dandèch e ! O hé Jehan


, ,

Pinc e b 0 urde criaient ils à tue tête le vieux — -

Eusta c he Mo ub o n le marc hand feron du c oin vient , ,

de mourir Nous avons sa paillasse nous allons


.
,

e n faire un f e u de j o i e C est auj ourd hui les fla


’ ’
.

mands
Et voilà qu ils j et èrent l a p aillasse p ré cisément

s ur Gringoire p rès duque l i l s étaient arrivés sans


,

l e voir En même temps un d eux prit une poignée


.
,

de p aille qu il all a allumer à l a mè c he de la bonne


Mort Christ grommel a Gringoire est ce que



,

j e vai s avoir tro p chaud maintenant ?


Le moment était c ritique Il all ait être p ris .

e ntre le feu et l eau ; il fit un e f fort surnaturel


un e ffort de faux monnayeur qu on v a bouillir -


et qui tâc he de s é c hap p er Il se l eva de b out rej eta



.
,

la p aillasse sur les gamins et s enfuit ,



.

Sainte Vierge ! c rièrent les enfants ; le mar


chand feron q ui revient
Et ils s e nfuire nt de l eur cô té

.

La p aillasse rest a m aî tresse du c ham p de


bataille Belle fo rê t l e p ère le Juge et Co rro z e t
.
,

assurent que le lendemain elle fut ramassée ave c


grande p ompe par le clergé du quartier et portée
au trésor de l église Samte Op p ortune o ù le s acris

-
,

tain se fit j usqu en 1789 un assez beau revenu ’


SUITE DES INCONVÉNIENTS 121

avec le grand miracle de la statue de la Vierge


du coin de la rue Mauc o nse il qui avait p ar sa
, ,

seule p résence dans la mémorable nuit du 6 au


,

7 j anvier 148,2 exorcisé défunt Eustache Moubo u ,

lequel p our faire niche au diable avait en mourant


, , , ,

mafi cie use me nt caché son âme dans sa paillasse


.
LA C R U C HE C ASS ÉE

APR ÈS avoir couru à toutes j ambes pendant quelque


temps sans savoir o ù donnant de la tête à maint
, ,

coin de rue enj ambant maint ruisseau traversant


, ,

mainte ruelle maint c ul de sac maint c arrefour


,
- -
, ,

cherchant fuite et p assage à travers tous l e s


méandres du vieux p avé des H all es explorant dans ,

sa p eur panique c e que l e beau l atin des chartes


appelle tata via cheminum et viaria notre po è te
, ,

s arrêta tout à c o up d esso ufile me nt d abord puis


,

‘ ’

saisi en quelque s orte au c ollet p ar un dilemme


qui venait de surgir dans so n esprit Il me .

semble maître Pierre Gringoire se dit il à lui


, ,

même en a ppuyant son doigt sur so n front q ue


vous courez là c omme un é cervelé Les p etits .

drôles n ont p as e n moins p eur de vous que vous


d eux Il me semble vous dis je que vous avez



.
,

,

entendu l e bruit de leurs sabots qui s e nfuyait ’

au midi pendant que vous vous enfuyiez au


,

s e p tentrion Or de deux c hoses l une o u ils o nt '


.
,

pris la fuite ; et alors la paillasse qu ils o nt d û ’

o ublier dans leur terreur est pré c isément ce lit

hospitalier après l equel vo us c ourez d e puis c e


124 NOTRE DAME DE PARIS -

Et se comparant au no cher qui s ombre dans la


nuit S alve aj outa t il pi e usement s alve ,
— -
. ,

maris stella

Adressait il c e fragment de l itanie à l a s ainte


-

Vierge o u à l a p aillasse ? c est ce que nous ignorons ’

p arfaitement .

A peine avait il fait quel ques p as dans l a l ongue


ruelle laquelle était en pente no n pavée et de


!

, , ,

plus en pl us boueuse et inclinée qu il remarqua ,


quel que chose d assez singulier Ell e n était pas



.

déserte Çà et là dans sa longueur ram p aient je


.
, ,

ne sais quelles m as ses vagues et informes se ,

dirigeant toutes vers la lueur q ui vacillait au b o ùt


de la rue c omme ces lourds inse ctes qui se traî nent
,

la nuit de brin d herbe en brin d herbe vers un ’ ’

feu de pâtre .

Rien ne rend aventureux c omme de ne p as


sentir l a place de son gousset Gringoire c ontinua .

de s av ance r et eut bientôt rej oint celle de ces


larves qui se traî nait l e plus paresseusement à la


suite des autres En s en a pprochant i l vit que
.

c e n était rien autre c hose qu un misérable cul


’ ’

de j atte qui s autelai t sur ses deux mains c om me


-
,

un faucheux blessé qui n a plus que deux p attes ’


.

Au moment o ù i l p assa près de c ett e es p èce


d araignée à fac e humaine elle éleva vers lui une

voix lamentable La buo na mancia signo r ,

la buo na mancia
Que le diable t e mpo rte dit Gringo u e et ’

, ,

mo i ave c to i si j e sais ce que tu veux dire


,

Et il p assa o utre .

Il rej oignit une autre de c es masses ambulantes ,


CRUCHE CAS S EE LA 125

et l e xamina C etait un pe rclus à la fois boiteux



. o
,

et manchot et si manchot et si boiteux que le


,

système compliqué de béquilles et de j ambes de


bois qui le soutenait lui donnait l air d un éch a ’ ’

faudage de maçons en marche Gringoire qui avait .


,

les c omparaisons nobles et classiques le compara ,

dans sa pensée au trépied vivant de Vulcain .

Ce trépied vivant le salua au passage mais en ,

arrêtant son chapeau à la hauteur du menton de


Gringoire comme un plat à barbe et en lui criant
, ,

aux oreilles S eñ o r caballero para co m;brar ,

un p edas o de {
Jan
Il paraît dit Gringoire que celui là parle
, ,

aussi ; mais c est une rude langue et il est plus


heureux q ue moi s il la comprend ’


.

Puis se frappant le front par une subite tran


s itio n d id ée A propos que diable voulaient ils



,

dire ce matin avec leur Esmeralda


Il voulut doubler le pas mais pour la tro is1e me
fois quelque chose lui barra le chemin Ce quelque .

chose o u plutôt ce quelqu un c était un aveugle


\
,

,

un petit aveugle à face juive et barbue qui , ,

ramant dans l espace autour de lui avec un bâton



,

et remorqué par un gros chien lui nasilla ave c ,

un acc ent hongrois Facito te caritatem !


A la bonne heure ! dit Pierre Gringoire en ,

voilà un enfin qui parle un langage chrétien Il .

faut que j aie la mine bien aumôni è re pour qu o n



me demande ainsi la charité dans l état de maigreur ’

o ù est ma bourse Mon ami (et il se tournait vers.

l aveugle ) j ai vendu la semaine passée ma dernière


,

chemise c est à dire puisque vous ne compre nez



- -
,
126 NOTRE- DAME DE PARIS
que la langue de Ci c ero : Vendidi hebdo made o nu1
9 er

trans ita meam ultimam chemi s am .

Cela dit il tourna le dos à l aveugle et pou rsuivit ’

son ch e mm ; mais l aveugl e se mit à allonger le ’

pas en même temps que lui et voilà que le perclus ,

voilà que le cul de j atte surviennent de leur côte


— — «

ave c grande hâte et grand bruit d écuelle et de ’

béquilles sur le pavé Puis tous trois s e ntre .


, ,

culbut ant aux trousses du pauvre Gringoire se ,

mirent à lui chanter leur c hanson


Caritatem chantait l aveugle

.

La buo na mancia ! chantait le cul de j atte - -


.

Et le boiteux relevait la phrase musicale en


répétant U n {> edaso de pan
Gringoire se boucha les oreilles 0 tour de .

Babel s écria t il ’
- —
.

Il se mit à c ourir L av e ugle courut Le bo iteux .



.

courut Le cul de j atte c ourut


.
- -
.

Et puis à mesure qu il s e nfo nç ait dans la rue


,
’ ’

c uls de j atte aveugles boiteux pullulaient autour


- -
, , ,

de lui et des manchots et des borgnes et des


, , ,

lépreux ave c leurs plaies qui sortant des maisons , ,

qui des petites ru es adj acentes, qui des so npirauix ‘

des c aves hurlant beuglant glapissant tous


, , , ,

clopin clopant ,c ahin c aha se ruant vers la lumière


— —
, ,

et vautrés dans la fange comme des limac es après


la pluie .

Gringoire to u]ours suivi par ses trois perséc uteurs


, ,

e t ne sachant trop ce que cela allait devenir ,

marchait e ffaré au milieu des autres tournant ,

les boiteux enj ambant les culs de j atte les pieds


,
- -
,

empêtrés dans cette fourmilière d éclo pés comme ’

,
128 NOTRE DAME DE PARIS -

Miracles O ù j amais honnête homme n avait p énétré


,

à parei lle heure ; cercle m agique o ù les o ffi c iers


du Châtelet et les sergents de la prévôté qui s y ’

aventuraient disparaissaient en miettes cité des


voleurs hideuse verrue à la fac e de Paris égout
,

d o ù s éch appait c haque matin et o ù revenait


’ ’

crou pir chaque nuit ce ruisseau de vices de ,

mendicité et de vagabondage touj ours débordé


dans les rues des c apitales ; ru che monstrueuse
o ù rentraient le soir avec leur butin tous les frelons

de l ordre social hôpital menteur o ù le bohémien


l e moine défroqué l éc o lie r perdu l es vauriens


,

de toutes les nations es pagnolS italiens allemands


, , , ,

de toutes les religions j uifs chrétiens mahométans


, , , ,

idol âtres c ouverts de plaies fardées mendiants le


, ,

j our se trans figuraie nt la nuit en brigands ;


,

immens e vestiaire en un mo t o ù s h ab illaie nt


, ,

et se déshabi llaient à cette époque tous les acteurs


de c ette c omédie éternelle que le v o l la prostitution ,

et le meurtre j ouent sur le pavé de Paris .

C était une vaste place irrégulière et mal p avée


, ,

comme toutes les places de Paris alors Des feux .


,

autour desquels fourmillaient des groupes étranges ,


y brillaient çà et là Tout cela allait venait criait
.
, , .

On entendait des rires aigus des vagissements ,

d enfants des voix de femmes Les mains les


, .
,

têtes de cette foule noires sur le fond lumineux


, ,

y découpaient mille gestes bizarres Par moments .


,

sur le so l où tremblait la clarté des feux mêlée


, ,

à de grandes ombres indéfinie s o n p ouvait voir ,

p ass er un chien qui ressemblait à un homme un ,

homme qui ressemblait à un chien Les limites des .


CRUC HE CASS EE LA 129

races et des e spèces semblaient s e fface r dans cette ’

cité comme dans un pandémonium Hommes .


,

femmes bêtes âge sexe santé maladie tout


, , , , , ,

se mblait être en commun parmi ce peuple ; tout


allait ensemble mêlé c onfondu superposé chacun
, , ,

y participait de tout .

Le rayonnement chancelant et pauvre des feux


permettait à Gringoire de distinguer à travers son ,

trô uble tout à l entour de l immense place un


’ ’

, ,

hideux encadrement de vieilles maisons dont les


façades v e rmo uluœ ratatinées rabougries percées , , ,

chacune d une o u deux lucarnes éclairées lui


s emblaient dans l ombre d énormes têtes de vieilles


’ ’

femmes rangées en cercle monstrueuses et rechi


, ,

g nées q u
,
i regardaient le sabbat en clignant des

C é tai t Comme un nouveau monde inconnu inouï , , ,

difforme reptile fourmillant fantastique


, , , .

Gringoire de plus en plus e ffaré pris par les


, ,

trois mendiants comme par trois ten ai lles assourdi ,

d une foule d autres visages qui moutonn ai ent et


' ’

aboyaient autour de lui le malencontreux Grin ,

re tâchait de rallier sa présence d esprit pour


g o i
se rappeler si l on était à un samedi Mais ses e fforts

.

étaient vains le fil de sa mémoire et de sa pensée


}

était rompu ; e t doutant de tout flottant de ce ,

q u ’
il voyait à ce qu il sent ai t il se pos ai t cette

insoluble question Si je suis cela est il ? si ,


cela est suis je ,


En ce moment un cri distinct s eleva dans la ,

cohue bourdonnante qui l e nv elo ppait Menons ’

1e au roi menons le au O l —
.

I. 5
'
130 NOTRE DAME DE PARIS -

S ainte Vierge m urmura Gringoire l e ro i ,

d i ci c e doit être un bouc


, .

Au ro i au ro i répétèrent toutes les voix .

On l e ntraîna Ce fut à qui mettrait la gri ffe



.

sur l ui M ai s l es trois men diants ne l âch ai ent pas


.

prise e t l arrach ai e nt aux autres e n hurlant



Il est à nous
Le pourpoint déj à mal ade du po èt e rendit le
de rnie r so upir dans c ett e l utt e
/
.

En traversant l h o rrible place so n v ertige s e ’

dissipa Au bout de quel ques pas le se ntim e nt de


.
,

la réalité l ui était revenu 11 c omme n ç ait à se .


\

faire à l atmos phère du l ieu Dan s le pre mier



.

moment de s a t ê t e de po è te o u p eut être tout


, ,
-
,

simpl ement et tout prosaïquement de son e stomac ,

vide i l s était élevé une fumée une vape ur po ur


,

ai nsi dire qui se ré p andant e ntre les o bj ets et


, ,

lui ne les lui avait l aissé e ntrevoir q ue dans la


,

brum e in c ohérent e du c au chemar dans c es ténè ,

bres des rêves qui font trembler tous les c ontours ,

grima c er toutes l es formes s agglo mérer l es o bj ets ,


en g rou pes démesurés dilatant les choses e n ch i ,

mère s et les homm es e n fantômes Peu à peu à



.
,

cette halluc ination s ucc éd a un regard moins égaré


et moins gro ssissant Le réel se faisait j our autour .

de l ui lui heurtait les yeux lui heurtait les pieds


, , .

et démolissait pièc e à piè ce toute l efi ro yab le ’

poésie dont il s était c ru d abo rd e nt o uré Il fallut


’ ’
.

bien s a perc evoir qu i l ne mar chait p as dans le


’ ’

Styx mais dans l a b oue qu il n ét ai t p as co udoyé


, ,
’ ’

p ar des démo ns m ais par des Voleurs ; qu il n y ,


’ ’

all ai t p as de so n âme mais tout bonnement de sa ,


132 NOT RE DAME DE PARIS —

blessure et qui dégourdissait son genou sain et


,

vigoureux emmailloté depuis le matin dans mille


,

ligatures Au rebours c était un malingre ux qui


.
,

préparait avec de l éclaire et du sang de bœuf ’

sa jambe de Dieu du lendemain Deux tables plus .

loin un coquillart avec son costume complet


, ,

de pèlerin épelait la c omplainte de Sainte Reine


,
-
,

sans oublier la psalmodie et le nas üle me nt Ailleurs .

un j eune hubin prenait leçon d épile psie d un ’ ’

vieux Sab o ule ux qui lui enseignait l art d écumer ’ ’

en mâchant un mo rceau de savon A côté un .


,

hydropique se dégo nflait et faisait bou cher le nez ,

à q uatre o u c inq larro nnes sés qui se disputaient


à la mêm e table un enfant v o lé dans la soirée .

Toutes c irc onstances qui deu x siècles plus tard , ,

s emblèrent si ridicules à la co ur comme dit Sauval , ,

nt de pas s e temps d entrée



s ervire

q u e lles —
au ro i et

au ballet ro yal de La Nuit ,


divis é n q uatre
e

parti es et dansé s ur le théâtre du Petit B o urbo n


-
.

Jam ai s aj oute un témoin oculaire de 165 3


, ,

les subites métamorphoses de la Cour des


Miracles n ont été plus heureusement re prés e n

tée s B e ns e rade nous y prépara par des ve rs assez


. .

galants .

Le gros rire éclatait p artout et l a chanson ,

obsc ène Chacuntirait à s o i glosant et j urant


.
,

sans éc outer le voisin Les p ots trinquaient et .


,

les querelles naissaient au cho c des pots et les ,

pots ébréc hés faisaient déchirer les haill o ns .

Un gros chien assis sur sa queue regardait le , ,

feu Quelques enfants étaient mêlés à cette orgie


. .

L enfant volé qui pleurait et criait U n autre


, . ,
LA CRUC HE CASSÉE 133

gro s garçon de quatre ans assis les j ambes pendantes ,

sur un ban c trop élevé ayant de la table jusqu au ,


menton et ne disant mot Un troisième étalant


, .

gravement ave c son doigt sur la table le snif


e n fusion qui c oulait d une c handelle Un dernier

.
,

petit accroupi dans l a boue presque perdu dans


, ,

un chaudron qu il raclait ave c une tuile et dont


il tirait un s o n à faire évanouir Stradivarius .

Un tonneau était près du feu et un mendiant sur ,

le tonneau C était le ro i sur s o ntrône


.

.

Les trois qui avaient Gringoire l amenère nt ’

devant c e tonneau et toute la bacchanale fit ,

un moment silence e xcepté le chaudron habité ,

par l enfant

.

Gringoire n o s ait souffler ni lever les yeux



.

Ho mbre q uita tu s o mbrero dit l un des trois


, ,

drôles à qui il était ; et avant qu il e ût compris ’

ce que cela voulait di re l autre lui avait pris son ,


chapeau Misérable bic o q uet il est vrai mais


. , ,

bon encore un j our de soleil o u un j our de pluie .

Gringoire soupira .

Cependant le ro i du haut de sa futaille lui , ,

adressa la parole .

Qu est ce que c est que ce maraud ?



-

Gringoire tressaillit Cette voix quoique accentuée .


,

p ar la menace lui rappela une autre voix qui le


matin même avait porté le premier coup à son


mystère en nasillant au milieu de l auditoire ’

L a ch a rité s i
,
l vo u

s
plait Il leva la tê te C était .

e n ef fet Clopin Tro uille fo u .

Clopin Tro uille fo u revêtu de ses insignes royaux


, ,

av
n ai

t pas un haillon de plus ni de moi ns Sa .
134 NOTRE DAME DE PA RIS -

plaie au bras avait déj à di sparu Il port ai t à la .

main un de c es fouets à lanière s de cuir blan c dont


se servaient alors les sergents à verge pour serrer
la foule et que l o n appelait bo ullay es Il avait
,

.

sur la tête une espèce de c oi ffure c erclée et fermée


par le haut ; mais il était di fficile de distinguer
si c était un bourrelet d enfant o u une couronne
’ ’

de roi tant les deux c hoses se ressemblent


, .

Cependant Gringoire sans savoir pourquoi avait , ,

repris quelque espoir en reconnaissant d ans le roi


de la Cour des Miracles son maudit mendi a nt
de la grand s alle ’
.

Maî tre balbutia t ,


Comment dois je vous appeler ? di t il enfin arrivé


— —
,

au point c ulminant de son cres c endo et ne sa c hant ,

plus comment monter ni redescendre .

Monseigneur sa maj esté o u c amarade , , ,

appelle moi comme tu voudras Mais dépêche


-
. .

Qu as tu à dire pour ta défense ?



-

Po ur ta défens e pensa Gringoire c eci me ,

déplaît Il reprit en bégayant


.
Je suis celui
qui ce mat 1n
Par les ongles du diable interrom pit Clopin ,
ton no m maraud et rien de plus Écoute Tu es
, , . .

devant trois puissants souverains mo i Clopin .

Tro uille fo u ro i de Thunes su cc esseur du grand


, ,

c o ë s re suzerai n suprême du royaume de l argo t ;


,

Mathias Hungadi S pic ali duc d Égypte et de ,


Bohême ce vieux j aune que tu vois là avec un


,

torchon autour de la tête ; Guillaume Rousseau


empereur de Galilée ce gros qui n
,

e nous écoute ,

pas et q ui caresse une ribaude Nous sommes .


136 NOTRE DAME DE PARIS -

Gringoire ave c sang froid (car j e ne sais comment —

la fermeté lui était revenue et il parlait résolu ,

ment ) vous n y pensez pas Je m appelle Pierre


,

.

G ringo 1re j e s ms le po è te dont o n a représenté ce


,

matin une moralité dans la grand s alle du Palais ’


.

Ah ! c est toi maî tre ! dit Clopin J y étais


, .

par la tête Dieu ! Eh bien ! camarade est ce une


-
,

raison parc e que tu nous as ennuyés ce matin


, ,

pour ne pas être pendu ce soir ?


J aurai de la peine à m en tirer pensa Gringoire
’ ’

,
.

Il tenta pourtant encore un e ffort Je ne vois .

p as pourquoi dit il les po è tes ne sont p as rangés


,

,

p armi les truands Vagabond Æ s o pus le fut .


,

mendiant Homerus le fut ; voleur Merc urius


, ,

Clopin l inte rro mpit ’

Je c rois que tu veux


nous matagrab o fis er ave c ton grimoire Par dieu .
,

laisse to i p endre et p as tant de façons



,

Pardon monseigneur le roi de Thunes


, ,

répliqua Gringoire dis p utant le terrain pied à ,

pied Cela en vaut la


. Un moment
Écoutez mo r Vous ne me c ondamnerez p as sans
-

m entendre

.

Sa malheureuse voix en e ffet était c ouvert e , ,

p ar le va c arme q ui se faisait autour de lui Le .

petit garçon raclait s o n chaudron ave c plus de


verve que j amais ; et p our comble une vieille ,

femme venait de poser sur le trépied ardent une


poêle pleine de graisse qui glapissait au feu ave c ,

un br uit pareil aux cris d une troupe d enfant s


’ ’

u1 poursuit un masque
q .

Ce pendant Clopin Tro uillefo u p arut c onférer un


LA CRUC HE CASS EE 13
7
moment avec le duc d Égypte et l empereur de ’ ’

Galilée lequel était complè tement ivre Puis il


, .

c ria aigrement Silence don c ! et comme le ,

chaudron et la poêle à frire ne l éco utaie nt pas et ’

continuaient leur duo il sauta à bas de son tonneau , ,

donna un coup de pied dans le chaudron qui ,

roula à dix pas avec l enfant un coup de pied ’

dans la poêle dont toute la graisse se renversa


,

dans le feu et il remonta gravement sur son


,

trône sans se soucier des pleurs étou ffés de l enfant


,

ni des grognements de la vieille dont le souper ,

s en a llait en belle flamme blanche



.

Tro uille fo u fit un signe et le du c et l empereur


, , ,

et les arc h isuppô ts et les c ago ux vinrent se ranger


autour de lui en un fer à cheval dont Gringoire - -
, ,

touj ours rudement appréhendé au corps occupait


'

le centre C était un demi cercle de haillons de


.

-
,

guenilles de clinquant de fourc hes de haches


, , , ,

de j ambes avinées de gros bras nus de figures , ,

sordides éteintes et hébétées Au milieu de cette


, .

table ronde de la gueuserie Clopin Tro uille fo u , ,

c omme le doge de c e sénat comme le ro i de cette ,

p airie comme le pape de ce conclave dominait


, , ,

d abord de toute la hauteur de son tonneau puis



,

de j e ne sais quel air hautain farouche et formi ,

dable qui faisait pétiller sa prunelle et corrigeait


dans son sauvage profil le type bestial de la race
truande On eût dit une hure parmi de s groins
. .

Ecoute di t il à Gringoire en caressant s o n


,

menton di fforme avec sa main calleuse je ne vois ,

p as pourquoi tu ne serais pas pendu Il e st vrai .

q u e c ela a l ai r de te répugner

e t c est tout simple ’

,
138 NOTRE DAME DE PARIS -

vous autres bourgeois vous n y êtes pas habitués ,



.

Vous vous faites de la c hose une grosse idée .

Après tout nous ne te voulons pas de mal Voici


, .

un moyen de te tirer d a ffaire pour le moment ’


.

Veux tu être des nôtres ?


-

On peut j uger de l e ffet que fit c ett e p roposition


sur Gringoire qui voyait la vie lui échapper et


, ,

commen çait à lâcher prise Il s y rattach a éner .


’ ‘

i
gq u e me nt .

Je le veux certes be ll
, ement dit il , ,

.

Tu consens reprit Clopin à t e nrô le r parmi


, ,

les gens de la petite flamb e ?


De la petite flamb e Précisément répondit .
,

Gringoire .

Tu te reconnais membre de la fran c h e b o ur


geo is ie ? re p rit le roi de Thunes .

De la franche bourgeoisie .

Suj et du royaume d argot ? ’

Du royaume d argot ’
.

Truand

Dans 1ame ?
Dans l âme ’
.

Je te fais remarqu e r re prit le ro i que tu , ,

ne n ser as pas moins pendu pour c ela



.

Diable dit le po è te .

Seulement c ontinua Clopin im perturbable tu


, ,

seras pendu plus ta rd avec plus de c érémonie aux, ,

frais de la bonne ville de Paris à un beau gibet de ,

pierre et par les honnêtes gens C est une c onsolation


, .

.

Comme vous dites ré p ondit Gringoire ,


Il y a d autres avant ages En qualité de



.
140 NOTRE DAME DE PARIS -

M araud ! dit il à notre p oete tu veux don c



,

être truand
Sans doute ré pondit l e p oete , .

Ce n est pas le tout de vouloir dit l e bourru


\ ,

Clopin La bonne volont é ne met p as un oignon


.

de plus dans la sou p e e t n es t bonne que pour ,


aller en p aradis o r p aradis e t argot s ont deux , .

Pour être reçu dans l arg0t il faut que tu prouves ’

que tu es bon à quelque chose et p our c ela que ,

tu fouilles le mannequin .

fouillerai dit ringoire tout e qu il vous ’

Je G ,
c ,

p laira.

Clo pin fit un signe Qu elques argo tiers se détaché.

rent du c ercle et revinrent un moment a près Ils .

ap portaient deux poteaux terminés à leur ex


trémité intérie ure p ar deux s p atule s e n c harpente ,

qui leur faisaient prendre aisément pied sur le


sol A l extrémité s u p érieure des deux p oteaux
.

ils adaptèrent une s olive transversale e t le tout ,

c onstitua une fort j olie p oten ce portative q ue ,

Gringoire eut la s atisfaction de voir s e dre sse r devant


lui en un c lin d œil Rien n y manquait p as mêm e
’ ’
.
,

la c orde qui s e balançait gracieuse m ent au dessous -


de la traverse .

Où ve ule nt fis e n ve nir ? se demanda Grin


-

ire ave c quelque inquiétud e U n bruit de n


g o s o .

nettes qu il entendit au mêm e moment mit fin à


s o n anxiété C était un mannequin e les tru ands



.
q u

sus p endaient p ar le c o u à l a c o rd e e s p èc e d épo u ,


v an taü aux o ise aux vêtu de rouge e t t elle ment , ,

chargé de grelots e t de clo ch ettes qu o n e ût pu ’

en h arnacher trent e mules c astillan es Ces mille .


CRUCHE CAssEE LA 141

sonnettes frissonnèrent quelque temps aux os cilla


tions de la corde puis s éte ignire nt peu à peu et ,

se turent enfin quand le mann e quin eut été ,

ramené à l immo büité par cette loi du pendule qui


a détrôné la clepsydre et le sablier .

Alors Clopin indiquant à Gringoire un vieil


,

e s cabeau chancelant placé au dessous du manne -

qui n Monte là dessus .



.

Mort diable ! obj ecta Gringoire j e vais me



,

rompre le cou Votre escabelle boite comme un


.

distique de Martial elle a un pied hexamètre et


un pied pentamètre .

Monte reprit Clopin


, .

Gringoire monta sur l es c ab e au et parvint ’

, ,

no n sans quelques oscillations de la tête et des


bras à y retrouver s o n centre de gravité
, .

Maintenant poursuivit le roi de Thunes , ,

to urne ton pied droit autour de ta j ambe gauche


e t dres se to i sur la pointe du pied gauche

.

Monseign eur dit Gringoire vous tenez donc, ,

absolument à ce que j e me casse quelque


membre ?
Clopin hocha la tête .

Ecoute l ami tu parles trop Voilà en deux



.
, ,

mots de quoi il s agit Tu vas te dresser sur la ’


.

pointe du pied comme j e te le dis de cette façon


,

tu po urr a atteindre j usqu à la poche du manne


s

quin ; tu y fouilleras ; tu en tireras une bourse


q u i s’
y trouve ; et si tu fais tout cela sans qu on ’

entende le bruit d une sonnette c est bien ; tu '

,

s er a truand Nous n aurons plus qu à te rouer ’ ’


s
.

de coups p endant huit j ours .


142 NOTRE DA ME DE PARIS -

Ventre Dieu je naurais garde dit Gring01re


-

, ,

Et si je fais chanter les s onnettes


Alors tu seras pendu Com prends tu ? ;

Je ne c om p rends p as du tout ré p ondit ,

Gringoire .

É c oute en c ore une fois Tu v as foui ll er le .

mannequin et lui prendre sa bourse ; si une seul e


sonnette bouge dans l O pératio n tu s eras p endu ’

, .

Comprends tu c el a ? —

Bien dit G ringoi re ; je co m prends c ela


, .

Après
Si tu parviens à e nlever la bours e s ans qu on ’

entende les grelots tu e s truand et tu s eras roué , ,

de c oups pendant huit j ours c onsé cutifs Tu .

c omprends sans doute maintenant ,

No n monseigneur je ne c omprends plus


, , .

Où est mo n avantage ? pendu dans un c as battu ,

dans
Et truand ? re prit Cl o pin e t truand ? n est ce ,

-

rien ? C est dans to n intérêt q ue nous te battrons


afin de t e ndurc ir aux c o ups



.

Grand merc i ré pon dit le po è te , .

Allons dépêch o ns dit le ro i en frap p ant du


, ,

pied sur son tonneau q ui réso nna c omme une


grosse c aisse Fouille le mannequin e t q ue cela
.
,

finisse Je t ave rtis une dernière fois q ue si j entends


.
’ ’

un seul grelot tu prendras l a pl ac e du mann equin


, .

La bande des argo tie rs a pplaudit aux p aroles de


Clopin e t se rangea c ircul airement autour de la
,

poten ce ave c un rire tell e ment im pitoy abl e q ue


,

Gringoire vit qu i l l es amusait trop pour n avoir


’ ’

p as tout à craindre d e ux Il ne lui rest ait donc ’


.
144 NOTRE DAME DE PARIS -

Malédiction cria t il en tombant et il res - -


,

comme mort la face contre terre .

Cependant il entendait le redoutable cari


au dessus de sa tête

et le rire diabolique ,

truands et la voix de Tro uille fo u qui disait


, ,

Relevez mo i le drôle et pendez le moi rudemen t



,
- -
.

Il se leva On avait déj à décroché le mannequin


.

pour lui faire place .

Les argo tiers le firent monter sur l e s c ab e au ’


.

Clopin vint à lui lui passa la corde au co u et lui


, ,

frappant sur l é p aule ’


Adieu l ami ! Tu ne ,

peux plus échapper maintenant quand même tu ,

digérerais ave c les boyaux du p a pe .

Le mot grâce expira sur les lèvres de Gringoire .

Il promena ses regards autour de l ui Mais aucun .

es p oir tous riaient .

B elle v igne de l Éto ile dit le ro i de Thunes à


un énorme truand q ui sortit des rangs grim p e sur ,

la traverse .

B elle v igne de l Éto ile mo nta l estement sur la


'

solive transversale et au bout d un instant Grin


,

ire en levant les yeux le vit ave c terr e ur a cc ro u p i


g o

s ur la traverse au dessus de sa tête —


.

M aintenant reprit Clo pin Tro uiflef0u dès


, ,

que je fra p perai des mains An dry le Rouge tu , ,

j ett era s l e sc ab elle à terre d un c ou p de genou ;


’ ’

François Chante Prune tu te p endras aux pieds



,

du maraud et to i B elle vigne tu te j etteras sur


, ,

s es épa ules et tous trois à la fois e ntendez v o us ,


Gringoire frissonna .

Y êtes vous dit C10 pm Tro uillefo u aux trois


argo tie rs p rêts à se p récipit er sur Gri ngo ir e c o mm e


CRUCHE CAssEE LA 145

trois araignées sur u ne mouche Le pauvre patient .

eut un moment d attente horrible pendant que’

Clopin repoussait tranquillement du bout du pied


d ans le feu quelques brins de sarment que la
fl amme n avait pas gagnés

Y êtes vous ? .

répéta t i1 et il ouvrit ses mains p our frapper


— -
, .

U ne seconde de plus c en était fait


, .

Mms il s arrêta c omme averti par une idée


subi te —
U n instant ! dit il j oubliais Il est —

d usage que nous ne pendions pas un homme


'

sans demander S il y a une femme qui en ’

veut .

Camara de c est ta dernière ressource ,

.

Il faut que tu épouses une truande o u la corde .

Cette lo i bohémienne si bizarre qu elle puisse ,


sembler au lec teur est auj ourd hui encore écrite ,


tout au long dans la vieille législation anglaise .

Voyez B uringto ns Observatio ns ’


.

Gringoire respira C était la seconde fois qu il .


’ ’

revenait à la vie depuis une demi heure Aussi -


.

n o s ait il trop s y fier


’ ’
-
.

Ho lâ ! cria Clopin remonté sur sa futaille ,

holà femmes femelles y a t il parmi vous depuis


, ,
- -
,

la sorcière j usqu à sa chatte une ribaude qui ’

veuille de ce ribaud ? Holà Colette la Charonne ! ,

Elisabeth Tro uv ain! Simone J o d0 uyne ! Marie


Piéde b o u ! Thonne la Longue ! B érarde Fano uel !
Michelle G e naille Claude Ronge Oreille Math urine —

G iro ro u ! Holà ! Isabeau la T h ie rrye Venez et


voyez un homme pour rien q ui en veut
Gringoire dans ce misérable état était sans
, ,

doute peu appétissant Les truandes se montrèren t .

médi ocremen t touchées de la pro po sition Le mal .


146 NOTRE DAME DE PARIS
'

heureux les entendit répondre N on ! no .

pe ndez le il y aura du plaisir pour toutes


-
, .

Tro is c ependant sortirent de l a foul e et vin


le flairer La p re mière était une grosse fill e à
.

c arrée Elle examina attentive ment l e


.

dé plorable du p hiloso p he La sou .

usée et plus tro ué e qu un e p oêle à griller ’


c hâtaignes La fille fit l a grima c e


. Vieux dra p e au .

m m m elle et s a ressant Gringoir ’

g e la t - -
d à , e

Voyons ta c a pe ? J e l ai p erdue dit Grin goire ’

, .

To nc ha p eau On me l a p ris Tes souliers ? ’


.

Ils commen c ent à n av o u pl us de semelles ’


.

Ta bourse ? H élas ! bégaya G ringoire je n ai ,


pas un denier p arisis Laisse to i p endre et dis .



,

merci ré pliqua l a truand e e nl ui to urnant le do s .

La s e c o nde vieille n o ire ridée hideuse d un e



, , , , ,

l aideur à faire tache dan s l a C o ur des Mira cles ,

tourna aut o ur de Gri ng o i re Il tre mblai t p resqu e .

qu elle ne v o ulût de l ui Mais e lle dit e ntre ses



.

dents Il est tr o p maigre et s élo igna ,


La troisièm e était une j eun e fille assez fra îc h e , ,

et p as tro p l aid e Sauvez mo i ! lui dit à voix .


-

basse le p auvre diable Elle le c onsidéra un moment .

d un air de p itié p uis baissa les y e ux fit un pli


’ ‘

, ,

à sa j u p e et resta indéc ise Il suivait des yeux


, .

tous ses mouvements ; c ét ai t la derni ère l ueur '

d esp oir

. No n dit e nfi n la j eune fille no n ! , ,

Guillaume Lo nguejo ue me battrait Elle re ntra .

dans la foul e .

Camarade dit Clo prn tu as du m alheur , , .

Puis se levant debout sur s o n tonneau


,

Perso nn e n en veut ? c ri a t il e n c o ntre fä sant



— -
148 NOTRE DAME DE PARIS
-

q u

un rêve depuis le matin et que c e ci en était
, ”’ l
sui te .

La péri p étie en e ffet quoique gracieuse était


, ,

violente .

On détacha le nœud co ulant o n fit desc endre ,

le poete de l e sc ab e au Il fut obligé de s asse o ir



.

tant la commotion était vive .

Le duc d Égypte sans pronon cer une p arole


, ,

apporta une cruche d argile La bohémienn e la



.

présenta à Gringoire Jetez la à terre lui dit


.

,

elle .

La cruche se brisa e n quatre morceaux .

Frère dit alors l e duc d Égypte en leur 1m


,

po sant les mains sur le front elle est ta femme ; , .

sœur il est to n mari Pour quatre ans Allez


, . . .
U NE N U IT DE NO C ES

AU bout de quelques instants notre poete se ,

trouva dans une p etite c hambre voûtée en ogive ,

bien close bien chaude assis devant une table


, ,

qui ne p araissait pas demander mieux que de faire


quelques emprunts à un garde manger suspendu —

tout auprès ayant un bon lit en perspective e t


, ,

tête à tête ave c u ne j olie fille L aventure {tenai t.


de l e nch ante ment Il commençait à se prendre sé



.

rieus e me nt pour un p ersonnage de conte de fées

de tem p s e n temps il j etait les yeux autour de lu1


c o mme po ur c hercher si l e c har de feu attelé
de deux c himères ailées qui avait seul pu le ,

trans p orter si rapidement du tartare au paradis ,

é tai t e n co re l à Par moments aussi il attach ait


.

o bstinémen t s o n regard aux trous de s o n p our

p o i nt afin de s e c ram p onner à la réalit é et de ne


.

p a s p erdr e terr e tout à fait Sa raison ballottée


.
,

dan s les e sp ac es imaginaires ne tenait plus qu à


,

ce fil .

La j eu ne fille ne paraissait faire au c un e attention


à lui : e lle all ait venait , dérangeait q uelque e s
.

œ b efle. causai t avec s a c hèvre , faisait sa moue


15 9 NOT RE-DAME DE PARIS

çà et là Enfin
. elle vint s asseoir près de la table ’

et Gringoire p ut la considérer à l aise ’


.

Vo us avez été enfant le ct e ur et vous êtes . ,

peut être assez he ure ux p our l être enc ore Il


-
'
.

n est p as q ue vous n aye z plus d une fois (et pour


’ ’ '

mon c om pte j y ai p ass é des j ournées entières


les mieux e m ployées de ma vie) s uivi de broussaill e


en broussaille au bord d une e au v ive p ar un
,

j o ur de s oleil q uel que be lle de moisell e vert e


brisant s o nv o l à angles brusques e t
,

o u bleu e ,

baisant le bout de t o ute s les bran ches Vo us vo us .

rappel ez ave c q uelle c uriosit é amoure use votre


pensée e t votre regard s attach aient à ce petit ’

tourbillon s ifflant e t bourdo nn ant d ailes de ‘

,

p our pre e t d azur au mi l ieu duquel flo ttait une


form e insaisiæ able vo ilée par la rapidité mêm e


de son mo uve ment L être aérien qui se de ssinait

.

c onfuséme nt à trave rs ce fr émisseme nt d ailes ’

vous p araissai t c him érique imagin ai re im po s sible , ,

à t o u ch er im po ssibl e à v oi r M
,
ai s l orsque enfin .

la d emoisell e se re p osait à la po inte d un roseau ’

et q ue vo us po uvi e z e xaminer e n re te nant vo tre ,

souffl e les lo ngues aile s de gaze la l ongue ro be


, ,

d émail les de ux globes de c ri s t al q ue] éton neme n t


, ,

népro uv ie z vous p as e t quell e peur de v oir de no u



Veau la form e s e naller e nombre e t l être e nchi mère


’ ’

Ra ppelez vo ns ces im pressions et vo us vous re n drez


-
,

aisément c om pte de ce q ue res sentait Gringo ire e n


contem plant sous sa forme visible e t p alpable ce tt e
Esme rald a q u il navait e ntre vue j usque là q u à
’ ’

travers unt o urbillonde danse de c hant e t de tum ulte , .

Enfo n cé de plus e n plus d ans sa rê ve rie ,


15 2 NOTRE DAME DE PARIS -

de voir d o ù c e poignard sortait irritée et fiè re


les lèvres gonflées les narine s ouvertes l es j ou es


, ,

rouges c omme une pomm e d api les prunelles ’

rayonnantes d éclairs En mêm e tem p s l a c hevrett e



.
,

blanche s e plaça devant ell e e t présenta à Grin ,

g o ir e un front de bataille hérissé de deux c ornes ,

j oli e s dorées et fort p ointues Tout c ela se fit en


, .

un clin d œi l

.

La demoisell e se faisait guêpe et ne demand ait


p as mieux que de piquer .

N otre ph iIOS O ph e resta interdit promenant tour ,

à tour de la c hèvre à l a j eune fille des regards


hébétés .

Sainte Vierge dit il e nfin quand l a s urprise —

l ui permit de p arler voi l à deux l uronnes ,

La bohémienne rom pit le silen c e de s o n c ôté .

Il faut que tu sois un drô l e bien hardi


Pardon madamo iselle dit Gnngo ire e n
, ,

souriant Mais p ourquoi don c m ave z vous pris


.

-

pour mari .

Fallait il te l aisser p e ndre



.

Ainsi reprit l e p o è te un peu désa pp oint é dans


,

ses es p éran c es amoureuses vous n avez eu d autre ,


’ ’

pensée en m épousant que de me sauver du gibet



.

Et quelle autre pensée veux tu q ue j ai e e ue ? —


G ringoire se mordit l es l èvr es Allons dit il .


,

,

j e ne suis p as en c ore si tr i omphant en Cu pid o que


j e croyais Mais al ors à quoi bon avoir c assé cette


.
,

p auvre c ruc he ?
Ce pendant l e poi gnard de l a Esmeral da et les
cornes de la chèvre étaient touj ours sur la défensive .

Madamo isefle Esmeralda dit le po è te c a pi , ,


U NE
NUIT DE NOCES 15 3

tulo ns Je ne suis pas clerc gre f


. fi e r au Châtelet —
,

et ne vous chicanerai p as de porter ainsi une dague


dans Paris à la barbe des ordonnances et pro h ibi
tions de M le prévôt Vous nigno re z pas pourtant
. .

que Noël Les cripv ain a été c ondamné il y a huit


jours en dix sols parisis p our avoir porté un
braque mard Or c e n est p as mon affaire et je
.

viens au fait Je vous j ure sur ma part de paradis


.

de ne p as vous appro cher sans votre c ongé et


permission mais donnez moi à souper -
.

Au fond Gringoire comme M De s préaux


, , .
,

était très p eu voluptueux Il Il etait pas de


c ette espèc e chevalière et mousquetaire qui prend
les j eunes filles d assaut En matière d amour ’
.

comme en toute autre affaire il était volontiers ,

p our les temporisations et les moyens termes


et un bon souper en tête à tête aimable lu1 ,
- -

p araissait surtout quand il avait faim un entr acte


, ,

excellent entre le prologue et le déno ûme nt d une ’

aventure d amour ’
.

L égyptie nne ne ré p ondit p as Ell e fit sa petite



.

moue dédaigneuse dressa la tête c omme un oiseau


, ,

puis éclata de rire et le poignard mignon disparut


,

comme il était venu sans que Gringoire p ût voir ,

o ù l abeille cac hait son aig uillon


Un moment après il y avait sur la table un pain,

de seigle une tran che de lard quelques pommes


, ,

fi dées e t un bro c de c ervoise Gringoire se mit à .

manger ave c emportement A entendre le cliquetis .

furieux de sa fourchette de fer e t de so n assiette


de faïence o n eût dit que tout so n amour s était
,

tourn é en app étit .


15 4 NOTRE DAME DE P ARIS -

La j eune fille assise devant lui le regardait faire


en silence visiblement préo cc u p ée d une autre
,
'

pensée à laquelle elle souriait de temps en te mps ,

tandis que sa douce main c aressait la tête intelli


gente de l a chèvre moll ement press ée e ntre ses
genoux .

Une chandelle de c ire j aun e é cl airait ce tte s c ène


de vorac ité et de rêve ri e .

Cependant les premi ers bêlements de so nestomac


,

apaisés Gringoire sentit quelque fausse hont e de


voir qu il ne rest ai t plus qu une p omme Vous ’
.

ne mangez p as madamo iselle Esmeralda ?


,

Elle répondit p ar un sign e de tête négatif et son ,

regard pensif alla se fixer à l a vo û te de la c ellule .

De quoi diable est e lle o ccu pée ? pe ns a Grin —

go ire ,
et regardant c e qu ell e re gardait Il ’

est im possible que c e s oit l a grimac e de ce nain


de pierre s c ul pté dans l a clef de vo ûte q ui absorbe
ainsi so n attention Que diabl e je puis so ute nir la
.

comparaison
Il h aussa la v o 1x Madamo iselle !
Elle ne p araissait pas l e nt e ndre ’
.

Il re p rit plus haut e n co re Madamo isellé


Esmeralda
Pein e perdue L es prit de l a j eune fille était
.

ailleurs et la voix de Gringoire navait pas l a


,

puissan ce de le rappeler H eureusement l a c hè vre


s en mê le Elle s e mit à tirer dou c ement sa m
.

aî tresse

.

p ar la man che Qu e v eux tu Dj ali ? dit vive —


,

ment l égyptie nne c omm e réveillée en sursaut


, .

Ell e a faim dit G ringoire charm é d entamer


, ,

la c o nve rs ati o n .
15 6 NOTRE DAME DE PARIS -

front candide et s erein devenait trouble par


moments sous sa pens ée c omme uf r miroir s ous ,

une haleine et de ses longs c ils noirs baissés


s éc h appait un

e sorte de lumière ine fi able qui
donnait à s o n pro fil ce tt e s uavit é idéal e q ue
Raphaël retrouva depuis au point d intersection '

mystique de la virginité de l a maternité et de la ,

divinité .

Gringoire ne n poursuivit pas mo ins



.

Comment faut il don c être p our v ous pl aire ?


Il faut ê tr e homme .

Et mo i dit il qu est c e q ue je s uis don c ?


,

,

-

Un homm e a le c asque e n tête l é p ée au ,


p oing et des éperons d o r aux talons ’


.

B o n dit Gringoire san s le ch e val p oint


, ,

d homm e

.Aimez v ous q uel q u un? —

D amour

D amour

.

Elle resta un moment pe nsive pui s e ll e dit ave c ,

une express ionparti c ul ière J e saurai c ela bientôt —


.

Pourquoi pas c e s oir ? re prit alors tendremen t


le po è te Pourquoi pas mo i ?
.

Elle lui j eta un c ou p d œil grave ’


.

Je ne p ourrai aimer qu un homm e qui pourra ’

me protéger .

Gringoire rougit et s e le tint po ur dit Il était .

évident que l a j eune fille faisait allusion au peu


d a pp ui qu il lui avait prêté d ans l a c irc onst ance
’ ’

critique o ù elle s était trouvée deux heures au


paravant Ce souvenir e ffac é par ses autres aven


.
,

tures de la soirée lui revint Il se frappa le front


, . .

A propos madamo iselle j aurais d û oo mme n


, ,

UNE NUIT DE NOCES
\
cer par là Pardonnez moi mes folles distractions
..
-
.

Comment donc avez vous fait pour échapper aux —

gri ffes de Quasimodo


Cette question fit tressaillir la bohémienne .

Oh ! l h o rrible bossu ! dit elle en s e cachant



-

le v1s age dans ses mains et elle frissonnait comme


dans un grand froid .

Horrible en e ffet dit Gringoire qui ne lâch ai t


pas so n idée mais comment avez vous pu lui —

é chapper
La Esmeralda sourit soupira et garda le silence , , .

Savez vous pourquoi il vous avait suivie ?


-

reprit Gringoire tâchant de revenir à sa question


,

par un détour .

Je ne sais p as dit la j eune fille Et elle


, .

aj outa vivement Mais vous qui me suiviez aussi ,

pourquoi me suiviez vous —

En bonne foi répondit Gringoire j e ne sais


, ,

pas non plus .

Il y eut un silence Gringoire tailladait la table .

avec son couteau La j eune fille souriait et semblait


.

regarder quelque chose à travers le mur Tout .

à coup elle se prit à chanter d une voix à peine


'

articulée
Q nd l p i nt d
ua v o as a as a e s

Md tan y l u as e s ,
a

Elle s inte rro mpit brusquement et se mit


,
à
caresser Dj ali .

Vous avez là une j olie bête dit Gringoire ,


.

C est ma sœur répondit elle


,

Pourquoi vous appelle t o n la E smeralda - -

demanda le poete .
15 8 N DI RE D AME DE PARIS -

Je n en sais rien’
.

Mais encore
Elle tira de son sein une esp èce de petit sachet
oblong suspendu à so n c ou par une chaî ne de
grains d adréz arach Ce sachet exhalait une fort e

.

odeur de c am phre Il était re c ouvert de soie vert e


.
,

et portait à so n centre une grosse verroterie verte ,

imitant l éme raude ’


.

C est peut être à cause de c ela dit elle



-
,

.

Gringoire voulut prendre le sachet Elle recula . .

N y to uc hez pas C est une amulette ; tu ferais



.

mal au c harme o u le charm e à toi , .

La curiosité du po è te ét ai t de plus en plus


éveillée .

Q ui vous l a donnée ? ’

Elle mit un doi gt sur sa bou che et cacha l amu ’

lette dans son sein Il essaya d autres que stions .


mais elle répondait à peine


Que veut dire ce mot la E smeralda

Je ne sais p a s dit elle ,
-
.

A quelle langue a p partient il ? —

C est de l égyptie n j e croi s


’ ’

, .

Je m en étais do uté dit



Grin goire vo us , ,

n etes pas de France ?


Je n en s ais rien ’
.

Avez vous v o s parents -

Elle se mit à chanter sur un vieil air


M n pè t i o re e s o se au,

Ma mè t i ll re e s o se e,

Je p ass l e

e au s ans nac e ll e ,
J e p asse l ’
e au s a ns b ate au .

Ma mère e s t o s e e i ll ,

Mo n p ère e s t o i s e au
16 0 NC I RE DAME DE PARIS -

Paris il y a vingt ans A six ans donc j étais


,
.
,

orphelin n ayant pour sem e lle à mes pieds q ue


,

le p avé de Paris Je ne sais c omment j ai fran chi


.

l interv alle de six ans à s eize Une fruitière me



.

donnait une prune par c i un talmellie r me j etait —


,

une croûte p ar là ; le s o n j e me faisais ramasser


p a r les onze vingts qui m e mettaient en prison


-
,

e t j e trouv ai s là une botte de p aille Tout c ela .

ne m a pas empêché de grandir et de m ai grir


comm e v ous voyez L hiver j e me ch aufi ais au .


soleil s o us le p orche de l hôtel de Sens et j e


,

trouvais fort ridi c ule que l e fe u de la Saint Jean -

fût réservé pour l a c ani c ule A seize ans j ai .


,

voulu prendre un état Su cc es sivement j ai tâté .


de tout Je me suis fait soldat ; mais j e n étais p as


.

assez brave Je me suis fait moine ; mais j e n ét ai s


.

p as assez dévot Et puis j e bois mal


.
.
De désespoir , ,

j

e n trai ap p renti p armi l es c harpentiers de la
grande c ognée ; mais je n étais p as ass ez fort ’
.

J avais pl us de pe n chant p our être maître d école


’ ’

il est vr ai que j e ne savais pas lire ; mais c e n est ’

pas une rai son Je m ape rçns au bout d un cert ai n


.
’ ’

temps qu il me manquait quelque chose pour tout


e t voyant q ue j e n étais b o n à rien j e me fis de


mo n plein gré poete et c ompositeur de rh yth mes .

C est un état qu on peut touj ours prendre quan d


’ ’

o n est vagabond et c ela vaut mieux que de voler, ,

comme me le conseillaient quelques j eunes fils


b rigandinî e rs de mes amis Je rencontrai par b o n .

heur un be au j our dom Claude Frollo le révérend ,

archidiacre de Notre Dame Il prit intérêt à moi —


.
,

et c e st à lui que j e dois d être auj ourd h ui un


’ ’ ’
UNE NUIT DE NOCES 16 1

véritable lettré sachant le latin depuis les O ffices ,

de Cicero j usqu au Mo û uo lo ge des pères célestins ’

et n étant barbare ni en scolastique ni en poé tique


, ,

ni en rh yth miq ue ni même en hermé tique cette , ,

sophie des S ophies C est mo i qui suis l auteur du .


’ ’

mystère qu on a représenté auj ourd hui avec grand


’ ’

triomphe et grand concours de populace en pl eine


rand s alle du P al ais J ai fait aussi un livre qui
’ ’

g .

aura six cents pages sur la comète prodigieuse de


146 5 dont un homme devint fou J ai eu encore

.

d autres succès Etant un peu menuisier d artillerie



.

j ai travai llé à cette grosse bombarde de Jean


Mangue que vous savez qui a crevé au Pont de


,

Charenton le j our où l on en a fait l essai et tué ’ ’

vingt quatre curieux Vous voyez que j e ne suis


-
.

pas un méchant parti de mariage Je sais bien des .

façons de tours fort avenants que j enseignerai ’

à votre chèvre par exemple à contrefaire l évêque



.
,

de Paris ce maudit pharisien dont les moulins


,

éclaboussent les pass ants tout le long du Pont


aux Meuniers Et puis mon mystère me rapportera

.
,

beaucoup d argent monnayé si l on me le paie


,

Enfin j e suis à vos ordres moi et mon esprit et


, , , ,

ma s c ience et mes lettres prêt à vivre avec vous


, , ,

damoiselle comme il vous plaira chastement ou


, ,

j oyeusement mari et femme si vous le trouve z


, ,

bon frère et sœur si vous le trouvez mieux


, ,
.

Gringoire se tut attendant l e ffet de sa harangue ,


sur l a j eune fille Elle avait les yeux fixés à terre . .

Phœ bus disait elle à demi voix Puis se


,
- —
.

tournant vers le po è te Ph œ bus qu est c e que ,



-

cela veut dire ?


1.
16 2 N DAME DE PARIS OTRE-

Gringoire sans tro p co mprendre q uel rappo rt


,

il po uvait y av o ir e ntre so n all ocutio n et cette


question ne fut pas fâché de faire briller so n
,

éruditio n Il ré pondit en se rengo rgeant


. C e st ’

unmo t l ati n qui ve ut dire so leil .

S o leil ! reprit elle -


.

C est le no m d un très bel arc her q ui était


’ ’

dieu aj o uta Gri ngoire


, .

Dieu ! répéta l égyptienne Et il y avait dans ’


.

so n acc ent q uelque c ho se de pe n sif et de p ass ionné .

En ce mo ment un de ses brac elets se détach a et ,

t o mb a Gringo ire se b ai ssa vivement po ur le


.

ramasser Qu an d il se releva l a j eune fille et la


,
,

chèvre avaient disparu I l e ntendit le bruit d un .


verrou C ét ait une petit e porte co mmuniquant


.

s ans d o ute à un e c ell ule vo 1s 1n e q ui se fermait e n ,

deho rs .

Ma t elle au moins l aissé un l it ? dit n o tre



- —

phil oso phe .

Il fit le t o ur de l a Cellule Il ny avait de meuble .


pro pre au s o mmeil q u un as sez l o ngc o ffre de b ois ’

et en c ore le c o uvercle en était il s cul pté ce q ui —


,

pro cura à G ringoire q uand i l s y éte ndit une ,


sensati o n à peu près p areille à ce lle q u épro uverait ’

Micro mégas e n se co u ch ant to ut de so n l ong


sur les Alpes .

Allo ns dit il en s y ac00mmo dant de so n


-
,

mi eux Il faut se résigner Mais vo ilà une étrange


. .

nuit de no ces C est do mmage Il y avait dans ce .



.

mari age à l a cruch e c as sé e q uel q ue ch o se de n aïf


et d an tédiluvie n q ui me plais ait

.
3164 N O TR E DAME DE PARIS -

des hommes de l art Il faut bien que j e dise des ’


.

ho mmes de l art puis q u il y a eu des individus qui


’ ’

o nt pris la quali té d ar c hitectes dans les deux ’

siècles derniers .

Et d a bord pour ne citer q ue quelques exemples


c apitaux il est à coup sû r peu de plus belles pages


, ,
.
,

architecturales que cette façade où successivement ,

et à la fois les trois portails creusés en ogive le


, ,

c ordon brodé et dentelé des vingt huit niches -

royales l immense rosace centrale flanquée de


,

ses deux fenêtres latérales comme le prêtre du


diacre et du sous diacre la haute et frêle galerie —
,

d arc ades à trèfle q ui porte une lourde plate forme



sur ses fines c olonnettes enfin les deux noires et ,

massives tours avec leurs auvents d ardo ise ‘ ’

parties harmonieuses d un tout magnifique super ’

p osées e u c inq étages gigantes q ues se développent ,

à l œil en foule et sans trouble avec leurs inno m


, ,

b rables détails de statuaire de sculpture et de ,

ciselure ralliés puissamment à la tranquille grandeur


,

de l ensemble ; vaste symphonie en pierre p o ur


ainsi dire ; œuvre c olossale d un homme et d un ’ '

peuple tout ensemble une et c omplexe comme le s


,

Iliades et les Romanceros dont elle est sœur ;


produit prodigi eux de la cotisation de toutes les
forces d une époque o ù sur chaque pierre o n voit

s aillir en c ent façons la fant ai sie de l ouvrier dis


c iplinée par le génie de l artiste sorte de création ’

humaine en un mot puissante et féconde comme


, ,

la création divine dont elle semble avoir dérobé


le double c aractère varié té éterni té , .

Et ce q ue nous disons i ci de la façade il faut ,


N OT RE DAME —
16 5

le dire de l eglise ent 1ere ; et ce que nous disons


de l église c athédrale de Paris il faut le dire de

toutes les églises de la chrétienté au moyen âge -


.

Tout se tient dans cet art venu de lui même —


,

logique et bien proportionné Mesurer l o rte il du .


pied c est mesurer le géant


,

.

Reveno ns à la façade de N otre Dame telle -


,

qu elle nous ap paraî t encore à présent quand nous


allons pieusement admirer la grave et puissante

cathédrale qui te rrifie au dire de ses chroniqueurs


, ,

q u æ mo le s ua terro rem incufi t s ÿ ecta nti bus .

Trois choses importantes manquent auj ourd hui ’

à cette façade D abord le degré de onze marches


.

qui l e xh auss ait j adis au dessus du sol ; ensuite



la série inférieure de statues qui occupait les niches


des trois portails et la série supérieure des vingt
,

huit plus anciens rois de France qui garnissait ,

la galerie du premier étage à partir de Ch ilde be rt ,

jusqu à Philippe Auguste tenant en main



-
la ,

pomme impériale
Le degré c est le temps qui l a fai t disparaî tre
,
’ ’

en élevant d un progrès irrésistible et lent le niveau


'

du s o l de la Cité Mais tout en faisant dévorer .


,

une à une par c ette marée montante du pavé


,

de Paris les onze marches qui aj outaient à la


,

hauteur maj estueuse de l édifice le temps a rendu ’

à l église plus peut être qu il ne lui a ô té car c est




,

le temps qui a répandu sur la façade cette sombre


couleur des siècles qui fait de la vieillesse des
monuments l âge de leur beauté ’
.

Mais qui a jeté bas le s deux rangs de statues ?


qui a laissé les niches vides ? qui a taillé au beau
; â6
_
N OTRE DAME DE PARIS

milieu du portail central c ette ogive neuve et


bâtarde ? qui a o s é y encadrer c ette fade et lourde
porte de bois s culpté à la Louis XV à côté des
arabesques de Bisco rne tte ? Les hommes les
archite ctes les artistes de no s jours
,

.

Et si nous entrons dans l intérieur de l édifice ’ ’

qui a renversé ce colosse de saint Christophe pro


'

v erb ial parmi les statu es au même titre que la

g r an d s

all e du Palai s parmi les salles que la ,

fl èch e de Strasbourg parmi les clo chers ? Et c es


myriades de statues qui peuplaient tous les entre
c o lo nne me nts de la ne f et du ch œ ur a genoux , ,

en pied équestres , hommes femmes enfants rois


, , , , ,

évêques gendarmes en pierre en marbre en o r


, , , , ,

en argent en cuivre en c ire même qui les


, , ,

brutalement balayées Ce n est pas le tem ps ’

Et qui a substitué au vieil autel gothique splen £


,

dide me nt encombré de châsses et de reliquaires ce ,

lo urd sarcophage de marbre à têtes d anges et à ’

nuages lequel semble un échantillon dé p areillé


,

du Vfl de Grâc e o u des Invalides ? Q ui a bêtement


— -

scellé ce l ourd anachronisme de pierre dans le p avé


c arlo v in n de H e rc an N est Louis XIV ’

g ie du s ce
p as —

accompli ssant l e vœu de Louis XIII ?


Et qui a mis de froides vitres blanches à la plac e
de c es vitraux hauts en c ouleur qui faisaient
hésiter l œil émerveillé de nos p èr es entre la rose

du grand p ortail et les ogives de l abside ? Et q ue ’

dirait un sous chantre du seiziè me siècle en voyant


-
,

le beau badigeonnage j aune dont nos vandales


arc hevêques ont barbouillé leur c athédrale ? Il
s e souvi e ndrait c était la c ouleur dont le b ou

q u e r
Ë
ës N OTRE DAME DE PARIS —

s ott es qui depuis les anarchiques et splendides


,

déviations de la renais sance se sont succédé dans ,

la déc aden ce nécessai re de l architecture Les ’


.

modes o nt fait plus de mal que les révolutions .

Elles o nt tran ché dans le vif elles o nt attaqué


'

la char pente osseuse de l art elles o nt coupé ’

, ,

taillé désorganisé tué l édifice dans la forme


, ,

c omme dans le symbole dans sa logique comm e ,

dans sa beauté Et puis elles o nt refait prétention .


,

que n avaient eue du moi ns ni le temps ni les


révolutions Elles o nt e fi ro ntéme nt aj usté de par


.
,

le bo n go û t sur les blessures de l architecture


gothique leurs misérables c o lifich e ts d un j our leurs


,

rubans de marbre leurs pompons de métal , ,

véritable lèpre d oves de volutes d e nto urne me nts ’

, ,

de draperies de guirlandes de franges de flammes , , ,

de pierre de nuages de bronze d amours replets


, ,

de chérubins b o uffis qui c ommence à dévorer la ,

fac e de l art dans l o rato ire de Catherine de Médi cis


’ ’

et le fait expirer deux siècles après tourmenté et , ,

grimaçant dans le boudoir de la Dubarry ,


.

Ainsi pour résumer les points q ue nous venons


,

d indiquer trois sortes de ravages défigure nt


'
'

auj ourd hui l archite cture gothique Rides et


’ ’
.

venues à l e pide rme c est l œuvre du tem ps ,


’ ’

voies de fait brutalités contusions fractures c est


, , , ,

l œuvre des révolutions depuis Luther j usqu à


’ ’

Mirabeau Mutilations amputations dislocation


.
, ,

de la membrure restauratio ns c est le travail gre c , ,


romain et barbare des professeurs selon Vitruv e et


Vignole Cet art magnifique que les vandales avaient
.

p rod uit les ac adé mies l ont tué Aux sièc les aux
,

. ,
NOTRE DAME I
Q9
-
_

révoluti o ns qui dévastent du moins avec impar


fi alité et grandeur e s t venue s adjo indre la nuée des

architectes d école patentés jurés et assermentés


, , ,

dégradant avec le discernement et le choix du mau


vais goût substituant les chicorées de Louis XV
,

aux den telles gothiques pour la plus grande gloire


du Parth éno n C est le c oup de pied de l âne au .
’ ’

lion mourant C est le vieux chêne qui se couronne


.

et qui pour comble est piqué mordu déchiquet é


, , , ,

par les chenilles .

Qu il y a loin de là à 1epoque o ù Robert Ce nalis


comparant Notre Dame de Paris à ce fameux —

temple de Diane à Éph èse tant réclamé par les ,

anci ens paz ens qui a immort alisé Êro s trate trou, ,

vait la cathédrale gauloise plus excellente en


longueur largeur h aulte ur et structure
, ,
1

Notre Dame de Paris n est point du reste ce


-

qu on peut appeler un monument comple t défini


’ '

, ,

classé Ce n est plus une église romane ce n est


.

,

pas encore une église gothique Cet édifice n est .


pas un type Notre Dame de Paris n a point comme


.

l abbaye de Tournus la grave et massive carrure


, ,

la ronde et large voûte la nudité glaciale la , ,

maj estueuse simplicité des édifices qui ont le plein


cintre pour générateur Elle n est pas comme la .

cathédrale de Bourges le produit magnifique léger , , ,

multi forme touffu hérissé e ffi o res ce nt de l o giv e


, , ,

Impossible de la ranger dans cette antique famille


d églises sombres mystérieuses basses et c omme

, ,

écrasées par le plein cintre ; presque égyptiennes


au plafond près ; toutes h 1ero glyph iq ue s toutes ,

H t g lli n liv Il p é i d ,F 3 p
1 0 1 0

es o z re a ca a, .
,
ro e 111 , . I .
go N OTRE DAME DE PARIS —

sac erdotales toutes symboliques plus chargé e s


, ,

dans leurs ornements de losanges et de zigzags


de fleur de fleurs que d animaux d ani maux
’ ’

q u e s , ,

que d hommes ; œuvre de l architecte mo ins q ue


’ ’

de l évêque ; premiére transform ation de l art


’ ’

tout em pre inte de disc ipline théocratique et


militaire q ui prend racin e dans le bas em p ire et
,

s arrête à Gui llaume le Conquérant Im p ossibl e



.

de placer notre c athédrale dans cett e autre famille


d églises hautes aériennes ri ches de vitraux et de

, ,

s c ulptur es ; aiguës de formes d


hardies att itud e s , {

c ommun ales et bourgeoises c omme s ymbol es p oliti


q ues libres
,
c apricieuses
,
e fi rénées comm e œu v r e , ,

d art ; s econde transformation de l archite cture


’ ’

no n pl us hiéroglyp h ique immuable et s a c erdotale , ,

mai s artiste progressive et po p ulaire qui c o m


, ,

men c e au retour des c roisades et finit à Louis XI .

Notre Dame de Paris n est pas de p ure race romaine



comme les premières ni de pure race arabe c omme ,

les se condes .

C est un édific e de la transition L archi te ct e



.

s axon achevait de dr es ser les premiers piliers de

la nef lorsque l o gi ve qui arrivait de l a croisade


,

;

est venue se poser en c o nq uérants sur ces larges


ch apiteaux romans qui ne devaient p orter que des
pleins cintres L o giv e maitresse dès lors a c o n
.

, ,

s truit le reste de l église Ce pendant ine xpéri ’


.
,

mentée et timide à so n début elle s év ase s élargit


’ ’

, , ,

s e c ontient et n ose s élanc er en flèc hes et en


’ ’

lan c ettes comme elle l a fait plus tard dans tant ’

de merveille uses c athédrales On dirait qu ell e .


se re ssent du voisinage des lourds p ili e rs r o man s .


m NOTRE DAME D E P AR IS
'

'

Nous le répétons c es constructions hybrides ne


,

sont p as le s mo 1ns 1n téress antes pour l artiste ’

pour l antiq uaire pour l historien Ell es font sentir


,

à quel point l archi tecture est chose primitive en


c e qu elles démontrent c e que démontrent aussi


les vestiges cyclopéens, les pyramides d Égypte ’

les gigantesques p agodes hind 0ues q ue les plus ,

g rands produits de l ar c hi te c tur e sont ’


moins des
œuvres individuelles q ue des œuvres so c iales
plutôt l e nfante me nt des p euples e n travail que

le j et des hommes de génie ; le dép ô t q ue laiss e


une nation les ent assements q ue font les sièc les
l e résidu des éva porations successives de la so ciét é
humaine en un mot des es p èces de formations , .

Chaque flot du t e m ps su p er pose so n alluvion ,

chaque rac e dé pose sa c ouche sur le monument ,

c haque individu apport e s a pierre Ainsi font les .

c astors ainsi font les abeilles ainsi font les hommes



, .

Le g rand symbole de l ar chite c ture Babel es t une ’

, ,

ruche .

Les grands édific es c omm e l es grandes mon ,

tagne s sont l o uv rage des siè cl e s Souvent l art


’ ’
.
,

se transform e qu ils pendent en co re n n


p e de t ,

o pera i n termÿta ils se c ontinuent p aisiblement


s elon l art transformé L ar t nouveau prend le
’ ’
.

monum e nt o ù il le tro uve s y in c ruste se l ass imile ' ’


'

, , ,

le dévelo ppe à s a fantaisi e e t l ach èv e s il p eut


’ ’
.

La c hose s acco mplit san s trouble sans e ffort


, ,

s an s réac tion suivant une lo i nature lle e t tran


qui ll e C est une gre ffe qui s urvient une s ève qui
'

.
,

c ir c ule une végétation qui re prend


, Cert e s il y .
,

a matière à bie n gros l ivr es et s ouve nt his toire


NOTRE DAME I 3
î

universelle de l humanité dans ces soudures suc ’

cess iv es de plusieurs arts à plusieurs hauteurs sur

le même monument L homme l artiste l individu .


,

,

s e fi ac e nt sur c es grandes masses sans no m d au


’ ’

teur l intelligence humaine s y résume et s y


’ ’ ’

to ta hs e Le temps est l architecte le peuple est



.
,

le maçon .

A ne nvis ager i ci que l architecture européenne


’ ’

chrétienne cette sœur puînée de s grandes maçon


,

ne ries de l O rie nt elle apparaît aux yeux comme


'

une immense formation divisée en trois zones bien


tranchées qui se superposent la zone romane la 1
,

zone gothique la zone de la renaissance que , ,

nous appellerions volontiers gréco romaine La —


.

couche romane qui est la plus ancienne et la plus ,

profonde est occupée p ar le plein cintre qui


, ,

reparaî t porté par la c olonne grecque dans la


couche moderne et supérieure de la renaissance .

L o giv e est entre deux Les édifices qui appartie n



.

nent exclusivement à l une de ce s trois couches ’

sont parfaitement distincts uns et complets C est ,


.

l abbaye de ] umiège s c est la cathédrale de Reims


,

c est Sainte Croix d O rléans Mais le s trois zones





.

se mêlent et s amalgame nt par le s bords comme ’

les couleurs dans le spectre solaire De là les .

monuments complexes le s édifices de nuance et ,

1 C

est la mê me q ui s a

pp ll e au si
e s , l
s e o n le s li e ux, le s c l imats
et le s es pè ces , l o mb ard e , s axo nne et by
nt ne Ce s o nt q uatre
z a i .

i
arc h te c ture s s œ urs e t p a all èl r e s , ay ant c h ac une e ur c arac t re l è
p a ti uli
r c e r, m ai s dé ivant du
r mê me r nc e , le e n c ntre p i ip pl i i .

Facies no n o mni bus u na,

No n di vers a tamm , gnalem, e tc .


NOTRE DAME DE PARI S —

de transition L un est roman p ar les pieds gothi


.

que au milieu gréc o rom ain p ar la tête C est ,



.

qu on a mis six ce nts ans à le bâtir Cette variét é



.

es t r are Le donj on d Etampes en est un é chantillon



. .

Mais les monuments de deux formations s ont plus


fréquents C est Notre Dame de Pari s édifice ’
-
,

ogiva1 qui s enfon c e p ar ses premiers piliers dans


,

ce tt e zone romane o ù s o nt plongés l e portail de


Saint Denis et la nef de Saint Germain dcs Prés
— - — —
.

C est la c harmant e s alle c apitulaire demi gothique



de Bo ch erville à laquelle l a c ou che roman e vient


j usqu à mi c orps C es t l a c athédrale de Rouen


.

qui serait entièrement gothique si elle ne baignait


p as l extrémité de sa flè che c entrale dan s l a zon e

de la renaissan ce
Du reste toutes ces nuan ces toutes ces diffé
, ,

re n ce s nafi e cte nt que la surface des édifi c es C est


’ ’
.

l art qui a changé de peau La c onstitution même



.

de l église ch rétienne n en est pas attaquée C est


’ ’
.

touj ours l a même c harpente i ntérieure l a même ,

dispositio n l ogique des p artie s Q uell e q ue soit .

l envelo pp e scul ptée et brodée d une c athédrale


’ ’

o n retrouv e touj ours des sou s au moin s à l état


, .

de germe et de rudime nt la basiliqu e romaine , .

Ell e se dévelo ppe é ternellement sur le s o l selon la


mêm e lo i Ce sont im perturbablement deux nefs
.

q ui s e ntre œ u e n

p t en c roix et-dont l extrémité ,


sup érie ure arrondi e en absid e form e l e ch œ ur


ce s ont touj ours des b as côtés po ur les pro c essions ,

i nt érieures po ur les ch a pe ll es sortes de prom e noirs


, ,

C tt p ti d la flè h q i é tai t n h p nt
e e ar e t p é i é
e c e u e c ar e e es r c s

m nt ll q ui a é té n umé p l f d i l n 8 3
e ce e co s e ar e eu u c e e 1 2 .
PAR I S A D OI SEA U

VO L

N O U S venons d essayer de réparer po ur le le c teur


cette admirable église de Notre Dame de Paris —


.

Nous avons indiqué sommairement la plupart


des beautés qu elle avait au quinzième siècle et

q u i lui manquent auj ourd hui mais nous avons ’

o mis la principale c est la vue de Paris qu on


’ ’

dé couvrait alors du haut de ses tours .

C étai t en e ffet quand après avoir tâtonné


'

, ,

l on gtem ps dans la ténébreuse spirale qui perc e


perpendiculairement l épaisse muraille des clochers

o n débouchait enfin brusquement sur l une des


deux hautes plates formes inondées de j our et



,

d air c était un beau tableau que celui qui se


,

déroulait à la fois de toutes parts sous vos yeux ;


un s pectacle sui g eneris dont peuvent aisémen t
,

s e faire idée c eux de n o s le c teurs qui o nt eu le


bonheur de voir une ville gothique entière complète , ,

homogène c omme il en reste encore quelques unes


,

,

N ure mberg en Bavière Vittoria en Espag ne ; ou


même de pl us petits é c hantillons pourvu qu ils

s oient bien c onservés Vitré en Bretagne N o rd


, ,

h aus en en Prusse .

Le Paris d il y a trois c ent c inquant e ans le


,
PARIS A VO L D OISEAU 1
77

Paris du quinzième 5 1ecle était déj à une ville


géante Nous nous trompons en général nous autres
.
,

Parisiens sur le terrain que nous croyons avoir


,

gagné depuis Paris depuis Louis XI , ne s est pas


.
,

accru de beaucoup plus d un tiers Il a certes ’


.
, ,

bien plus perdu en beauté qu il n a gagné en gran ’ ’

deur .

Paris est né comme on sait dans cette vieill e


, ,

île de la Cité qui a la forme d un berceau La ’


.

g rève de cette île fut sa première enceinte la ,

Seine son premier fossé Paris demeura plusieurs .

siècles à l état d île avec deux ponts l un au nord


.
’ ’

, ,

l autre au midi et deux têtes de pont qui étaient


, ,

à la fois ses portes et ses forteresses le Grand ,

Ch âte le t sur la rive droite le Petit Ch âte le t sur la ,


rive gauche Puis dès les rois de la première race


.
, ,

trop à l étroit dans son île et ne pouvant plus s y


,

retourner Paris passa l e au A lo rs au delà du Grand


,

.
, ,

au delà du Petit Ch âte le t une première enceinte —


,

de murailles et de tours comme nça à entamer la


campagne des deux côtés de la Seine De c ette .

ancienne clôture il restait encore au siècle dernier


quelques vestiges ; auj ourd hui il n en reste q ue ’ ’

le souvenir et çà et là une tradition la Porte


, ,

Baudets o u B audo ye r Po rta B agaada Peu à pe u , .


,

le flot des maiso ns touj ours poussé du cœur de la


ville au dehors déborde ronge use et e fface cette
, , ,

enceinte Philippe Auguste lui fait une nouvelle


.

digue Il emprisonne Paris dans une chaîne cir


.

c ulaire de grosses tours hau tes et solides Pe ndant , .

plus d un siècle les maisons se pressent s accumu


, ,

lent e t haussent leur niveau dans ce bas sin comme


17 8 N OT RE DAME DE PARIS —

l eau dans un rés ervoir Ell es co mmen cen t à



.

de venir pro fonde s e lles mett e nt étages s ur étages


, ,

e lle s mon te nt l es un es sur le s autre s e ll e s j aillisse nt ,

e n haut e ur c om me tout e sè ve co m rimés et c es t


p ,

à qui p asse ra la têt e par dessus ses vo isines po ur


avo ir un pe u d air La rue de plus e n plus se



.

c reuse et se rétré cit ; tout e pl a ce se c o mbl e e t


d is p araî t L
. es ma i so ns enfi n sa ut e n t p ar —dessus
l e mur de Phili ppe Auguste et s éparpille nt —
,

j oye use ment dans la plaine s ans o rdre e t to ut ,

de travers c omme des é cha pp ées Là e lles se


, .
,

c arrent s e taille nt des j ardins dans les c ham ps


, ,

p re nnent leurs aises Dès 1367 l a ville se rép and .


,

telle ment dans le faubo urg qu il faut une no uvell e ’

cl ôt ure s urto ut s ur l a rive droit e Ch arles V l a


, .

b âtit Mais une vill e c om me Paris est dans une


.

c rue pe rpétuelle Il n y a q ue ces Vi lle s—là q ui


.

devienn e nt c apit ales Ce Sont des e nt o nn o i rs o ù .

vienne nt aboutir tous les ve rs ant s géo graphi


ques po liti q ues mor aux int e lle ctuels d un
, , ,

p ays tout es les pentes nature lle s d un peupl e


,

de s puit s de c ivilisation po ur ains i dire et , ,

auss i des égout s o ù c om me r c e ind ust rie inte lli


, , ,

g en c e ,
p o p ulation tout c e qui ,e s t s è ve tout c e ,

q u i est v ie tou t c
, e qui e s t âm e d a ns un e n ation ,

filtre e t s amas se sans c esse goutte à goutte



,

siè c l e à s iècl e L e nc e inte de Ch arl es V a don c



.

le sort de l en c eint e de Phili ppe—August e Dès l a



.

fin du quinzièm e s iè cle elle es t e n j amb ée dép assée , , ,

et le faubourg c ourt pl us l oi n Au se izièm e i l . ,

s embl e qu elle re cule à vue d œi l e t s enfo n ce de


’ ’ ’

plus en plus dans la vieille vill e t ant une Ville ,


180 N CI RE DAME DE PARIS —

correspondent dans le Paris d auj ourd hui l un ’ ’ ’

à la H alle aux vins l autre à la Monnaie Son ,



.

enceinte é chancrait assez largement c ette campagn e


o ù Julien a v ait bâti s e s thermes La mont agne de .

Sainte Geneviève y était renfermée Le point


-
.

culminant de cette courbe de murailles était la


Porte Papale c est à dire à peu près l emplacement

,

- —
'

actuel du Panthéon La Ville qui ét ai t le plus grand


.
,

des trois morceaux de Paris avait la rive droite , .

Son quai rompu toutefois o n interrompu en


,

plusieurs endroits c ourait le long de la Seine


, ,

de la Tour de Billy à la Tour du Bois c est à dire ,



- —

de l endroit o ù est auj ourd hui le Grenier d abon


’ ’ ’

dance à l endroit o ù sont auj ourd hui les Tuileries


’ ’
.

Ces quatre points où la Seine coupait l enceinte ’

de la capitale la Tournelle et la Tour de Nesle


,

à gau che la Tour de Billy et l a Tour du Bois à


,

droite s appe laie nt p ar excellen c e les q uatre to urs


,

de Paris La Ville entrait dans les terres plus


.

profondément encore que l U niv e rs ité Le point ’


.

culmin ant de la clôture de la Ville (celle de Charles


V) était aux portes Saint Denis et Saint Martin - -

dont l emplacement n a pas changé


’ ’
.

Comme nous venons de le dire chacune de ces ,


trois grandes divisions de Paris était une ville ,

m ai s une ville tro p spé c i ale pour être c omplète ,

une v ille qui ne pouvait se passer des deux autres .

Aussi trois aspects parfaitement à part Dans .

la Cité abondaient les églises Hans la Ville les ,

p alais dans l U niv ers ité les collèges Pour négliger


,

.

i c i les originalités se c ondaires du vieux Pari s et


les capri c es du droit de voirie nous dirons d un

, ,
PARIS A VOL D OISEAU 181

point de vue général en ne pre nant que les en , _

sembles et les masses dans le chaos des j uridictions


c ommunales que l île était à l évêque la rive ,
’ ’

droite au prévôt des marchands la rive gauche ,

au re cteur Le prévôt de Paris o fficier royal et.


,

no n muni cipal sur le tout La Cité avait Notre , .

Dame la Ville le Louvre et l Hôtel de Ville


,
'

l U niv ers ité la Sorbonne La Ville avait les Halles



.
,

la Cité l Hô tel Dieu l U niv ers ité le Pré aux Clercs




,
'
— —
.

Le délit que les é coliers c ommettaient sur la rive


gauche dans leur Pré aux Clercs o n le jugeait
,
— —
,

dans l île au Palais de Justice et o n le punissait


'

, ,

sur la rive droite à Montfaucon A moins que , .

le re cteur sentant l U niv e rsité forte et le roi


,

fai ble ninterv î nt ; car c était un privilège de s


,
' ’

é coliers d être pendus chez eux ’


.

(La p lu p art de c es privilèges p our le noter en ,

p assant et il y en avait de meilleurs que c elui ci


,
-
,

avaient été extorqués aux rois p ar révoltes et


mutineries C est l a mar che immémoriale Le roi .

.

ne lâche que quand le peuple arrache Il y a une .

vieille ch art e qui dit l a chose naïvement à pro pos ,

de fidélité Civi bus fidelitas in reges q aæ tamea ,

aliq uo fi es s editio nibus inærrupæ multa peperei


rivilegia
p .
)
Au quinzième s iècle la Seine b ai gnait c inq iles ,

dans l en ceinte de Paris l île Louviers o ù il y


’ ’

avait alors des arbres et o ù il n y a plus que du ’

bois l île aux Vaches et l île N otre Dame toutes


’ ’
-
,

deux désertes à une masure près toutes deux , ,

fiefs de l évêque (au dix septième siècle de c es deux



îles on en a fait une qu on a bâ tie e t que nous ,


,
182 NOT RE DAME DE PARIS —

appe lons l île Saint Louis ) e nfin la Cité et à s a


'

,

pointe l îlot du p asseur aux v aches qui s est abîmé


’ ’

depuis sous le terre plein du Pont Neuf La Cité — -


.

al ors avait c inq ponts ; trois à droite le Pont ,

N otre Dame et le Pont au Change en pierre le


— - —
, ,

Pont aux Meuni e rs en bo is ; deux à gauche le


— —
, ,

Petit Pont en pierre le Pont Saint Michel en



, ,
-
,

bois tous chargés de maisons L U nive rsité av ait .


s ix
portes bâties p ar Philip p e Auguste c étaient —

à partir de la Tournelle la Port e Saint Victor ,



,

la Porte Bordelle la Porte Papale la Porte Saint ,


-
,

] qac u es l,
a Porte Saint Michel la Po rte Saint -
,

Germain La Ville avait six portes bâties par


.

Ch arl es V : c étaie nt à p artir de la Tour de Billy


, ,

la Porte Saint Antoine la Porte du Tem ple l a



, ,

Porte Saint Martin la Porte Saint Denis la Porte



,

,

Mo nt martre la Porte Saint H onoré Toutes ces


,

.

portes étaient fortes et belles aussi c e q ui ne , ,

gâte pas la forc e Un fossé large profond à c ourant


.
, ,

v ifdans les c rues d hiver lavait le p ie d des muraill e s


tout autour de Paris ; la Seine fournissait l eau ’


.

La nuit o n fo rmait les portes o n barrait la rivière ,

aux deux bouts de la vill e ave c de grosses chaînes


de fer et Paris dormait tranquille
, .

Vus à vol d oiseau ces trois bourgs la Cité


, , ,

l U nivers ité la Vill e présentaient c hac un à l œil


' ’

, ,

un tri cot ine xtricable de rues bizarrement brouillées .

Ce pendant au premier as pe ct o n reconnaissait q ue


, ,

c es trois f ragments de cité formai ent un seul


c orps On voyait tout de suit e deux longues rues
.

p arallèles s an s rup ture s ans perturbation pre s que , ,

en lign e droite qui traversaient à la fois les trois


,
184 NOT RE DAM E DE PARIS —

croisées avec les deux prem 1ere s formaient le ,

c anevas sur lequel reposait noué et serré en tous ,

s ens le réseau dédaléen des rues de Paris Dans le


, .

dessin inintelligible de ce réseau o n distinguait en


outre en examinant ave c attention comme deux
, ,

gerbes élargies l une d ans l U niv e rs ité l autre dans ’ ’

,

la Ville deux tro usseaux de grosses rues qui allaient


,

s ép ano uiss ant des ponts aux portes



.

Quelque chose de ce plan géométral subsiste


e n c ore auj ourd hui

.

Maintenant sous quel aspect c et ensemble se ,

présentait il vu du haut des tours de Notre Dame


— —
,

en 1482 ? C est ce que nous allons tâcher de dire



.

Pour le spectateur qui arrivait e ss o ufflé sur ce


faite c était d abord un éblouissement de toits de
’ ’

, ,

cheminées de rues de ponts de places de flèches


, , , , ,

de clo chers Tout vous prenait aux yeux à la fois


.
,

le pignon taillé la to iture baiguë l a tourelle sus , ,

pendue aux angles des murs la pyramide de p1erre ,

du onzième siècle l o b élis q ue d ardo ise du quin ,


’ ’ '

z ième la tour ronde et une du donj on la tour


, ,

carrée et brodée de l église le grand le petit le ’

, , ,

massif l aérie n Le regard se p erdait longtemps


,

.

à toute profondeur dans ce labyrinthe o ù il n y


’ ‘

avait rien qui ne ût son originalité sa raison son ’

, ,

génie sa beauté rien qui ne v int de l art depu1s


, ,

la moindre maison à devanture peinte et sculptée ,

à charpente extérieure à porte surbaissée à étages , ,

en surplomb j usqu au royal Louvre qui avait



, ,

alors une colonnade de tours Mais voici les prin .

c ipales mas ses qu on distinguait lorsque l œil c om


’ ’

m ç t à se faire à ce tumulte d édific es


n

e ai .
PARIS A VO L D OISEAU 185

D abord la Cité L île de la Cité comme dit



.

Sauval qui à travers son fatras a quelquefois de ces


,

bonnes fortunes de style l ile de la Cité est faite ,


co mme un g n
rad navi re en o f ncé dans la vas e et

le milieu de la S ei ne

écho u é au fil de l eau vers .

Nous venons d expliquer qu au q uinz œ me 5 1ecle


’ ’

c e navire était amarré aux deux rives du fleuve


par cinq ponts Cette forme de vaisseau avait aussi
.

frappé les scribes héraldiques ; car c est de là ’

et non du siège des normands que vient selon , ,

Favy n et Pasquier le n avire qui blasonne le vieil


,

écusson de Paris Pour qui sait le déchi ffrer le


.
,

blason est une algèbre le blason est une langue , .

L hi stoire entière de la seconde moitié du moyen


âge est écrite dans le blason comme l histoire de ,


la première moitié dans le symbolisme des églises


romanes Ce sont les hiéroglyphes de la féodalité
.

après ceux de la théocratie .

La Cité donc s o ffrait d abord aux yeux avec


’ ’

sa poupe au levant et sa proue au couchant .

Tourné vers la proue on avait devant soi un ,

innombrable troupeau de vieux toits sur lesquels


s arro ndiss ait largement le chevet plombé de la

Sainte Chapelle pareil à une croupe d éléphant



,

chargée de sa tour Seulement ici cette tour .


, ,

était la flèche la plus hardie la plus ouvrée la , ,

plus menuisée la plus déchiquetée qui ait jamais


,

laissé voir le ciel à travers son cône de dentelle .

Devant No tre Dame au plus près trois rues se


-
, ,

dégorgeaient dans le parvis belle place à vieilles ,

maisons Sur le côté sud de cet te place se penchait


.

la façade ridée et re ch ignée de l Hô te l Dieu et s o n '


-
186 NOTRE D AME DE PA RIS —

toit qui semble c ouvert de pustules et de vermes .

Puis à droite à gauch e à l o rient à l o cc i dent


, , ,

,

dans cett e en c einte si ét roite pourtant de la Cit é


se dres s aient l es clo ch ers de ses vingt une églises —
,

de toute date de tout e forme de to ute gr an deur


, , .

depuis l a b asse et vermo ulue c ampan ul e romane


de Saint Dc nys du Pas career Glaucini j us qu aux

- — —
, ,

fines aiguill es de S aint —Pierre aux Bœ uie e t de - -

S aint Lan dry Derri ère N ot re Dame se déroul ai ent


-
.
-
,

au nord le cl o ît re avec s es g
, aleries goth iques ;
au s ud le pal ais d e mi ro man de l é v êque ; au


,

l evant l a po int e dés erte du Terrain Dans c et


, .

e nt assem e nt de m aiso n s l œ il di stinguait e nc ore ’

à ces haute s mitr es de p i e rre per c ées à j our qui


c ouronnaient al ors sur l e toit même l es fe nêtres
l es pl us él evées des palais l Hô tel donné par l a ,

vill e s ous Ch arles VI à Juven al des Ursins ; un


, ,

p e u plus loin les b araq ue s go u


, d ro nn ée s d u M a rc h é ‘

Palus ; ai ll e urs e nc o re l abside neuve de Saint


Germai nle Vieux rall ongée en 145 8 ave c un bo ut


- -
,

de la rue aux Fe b ve s et puis par plac es un c arre , ,

four e n c o mbré de peupl e un pilori dres sé à un ,

co in de rue unbe au mor ceau du pavé de Ph i li ppe


,

August e magni fique d all age rayé po ur les pieds


,

des chevau x au milieu de l a voie et si mal rempl acé


au seizi ème siècle p ar l e mi sérable c aillo utage dit
p a vé d e la L igu e une ar riè re c our d és
, e rte a vec —

un e de ce s diaph anes t o ure l le s de l e s cal ie r c o mme


o n en f aisait au qui nzième si ècl e co mme o n en ,

voit encore une rue des Bourdo nnai s En fin à . ,

droite de la Saint e Chapelle vers le c ouch ant le —


, ,

Palais de Justice as se yait au bo rd de l eau so n ’


188 NOT RE DAME DE PARIS -

m archand des deux les éc oliers y faisaient plus ,

de bruit et de foule q ue les artisans et il n y ,


avait à proprement parler de quai que du Pont


, ,

S ai nt Mi chel à la Tour de Nesle Le reste du bord


-
.

de la Seine était tant ô t une grève nue c omm e ,

au delà des Bernardins tantôt un entassement de ,

maisons qui avaient le pied dans l eau c omme ’

entre les deux p onts Il y avait grand vac arme de .

blanch iss ens e s elles c ri ai ent parlaient c hantaien t


, , ,

du matin au soir le long du bord e t battaient y ,


«

fort l e linge c omme de no s j ours Ce n e st pas la


, .

moindre gai eté de Paris .

L U niv e rs ité fai sai t un bl o c à l œil D un b out


’ ’ ’
.

à l autre c était un tout homogène et c ompact Ces


’ ’
.

mill e toi ts drus anguleux adhérents c omposés


, , , ,

pre sque tous du même élément géométrique ,

offraient vus de haut l aspe ct d une c ristallisation


, ,
’ ’

de la même subst anc e Le capricieux rav mdes rues .

ne c oupait pas c e p âté de maisons en tran ches


trop disproportionnées Les quarante deux collèges .

y étaient disséminés d une m anière assez égale et il ’

y en avait p artout les faites variés et amusants de


c es beaux édifices étaient l e produit du même art .

!
que les simples toits qu ils dépassaient et n étaient ’

,

en définitive qu une multiplication au c arré o u


au c ube de la même figure géométrique Ils .

compliquaient don c l ensemble sans le troubler ’

le c omplétaient sans le charger La géométrie est .

une harmonie Quelques beaux hôtels faisaien t


.

aussi çà et là de magnifiques saillies sur l es greniers


pittoresques de la rive gauche le logis de Nevers , ,

le logis de Rome le logis de Reims qui ont disparu


,
PARIS A VO L D OISEAU 18
9

l hôtel de Cluny qui subsiste encore pour la


consolation de l artis te et dont on a si bêtement ’

découronné la tour il y a quelques années Près .

de Cluny ce palais romain à belles arches cintrées


, , ,

c étai ent les Thermes de Julien Il y avait aussi



.

force abbayes d une beauté plus dévote d une '

,

grandeur plus grave q ue les hô tels mais non moins ,

belles non moins grandes Celles qui éveillaient


, .

d abord l œil c étaient les e rnardins avec leurs


’ ’

,

trois clochers ; Sainte Geneviève dont la tour —


,

c arrée qui existe encore fait tant regretter le


, ,

reste ; la Sorbonne moitié collège moitié monastère , ,

dont il survit une si admirable nef le beau cloître ,

u adrilatéra] des Mathurins son voisin le cloître de


q
S aint Benoît dans les murs duquel on a eu le

,

temps de bâcler un théâtre entre la septième et la


huitième édi tion de ce livre ; les Cordeliers avec ,

leurs trois énormes pignons juxtaposés les Augus


tins dont la gracieuse aiguille faisait après la
, ,

Tour de Nesle la de ux1e me dentelure de ce côté,

de Paris à partir de l occident Les c ollèges qui


,

.
,

sont en effet l anneau intermédiaire du cloître ’

au monde tenaient le milieu dans la série monu


,

mentale entre les hôtels et les abbayes avec une ,

sévérité pleine d élégance une sculpture moins ’

évaporée que les palais une architecture moins ,

s érieuse que les couvents Il ne reste malheureuse .

ment presque rien de ces monuments où l art ’

gothique entrecoupait avec tant de précision la


ri chesse et l économie Les églises et elles é aient

( t .

nombreuses et splendides dans l U niv e rsité et


elles s éch e lo nnaie nt là aussi dans tous les ages



1 0
9 NOTRE D AME DE PARIS —

de l arc hite cture de puis les pleins c intres de Saint


J ulien j usqu aux ogive s de Saint Séve rin) les


.
-
,

églises dominaient le tout et c omme une harmonie ,

de plus dans c ette masse d harmonies elles perçaient ,

à c haque instant la dé c ou p ure multiple des pignons


de flèc h es tailladées de c lo chers à j our d aiguilles , ,

déliées dont la ligne n était aussi qu une magni ’ ’

fi q ue exagération de l angle aigu des toits



.

Le so l de l Univers ité était montueux La '


.

montagne Sainte Geneviève y faisait au sud est — —

une am p oul e énorme e t c était une c hose à voir ,


du haut de N otre Dame q ue c ette foule de rues -

étroites et tortues (auj ourd hui le pays latin) ces ’

g ra pp es de maisons qui ré p andues en tous sens ,

du sommet de c ette éminen ce se pré ci pitaient en ,

désordre et presque à pi c sur ses flan cs j usqu au ’

bord de l eau ayant l air les unes de tomber les


,

, ,

autres de regrimper toutes de s e retenir les u nes ,

aux autres Un flux c ontinuel de mill e p oints noirs


.

n re croisaient s ur le p avé faisait tout


q u i s e t -

remuer aux yeu x C était le peuple vu ainsi de ’


.
,

haut et de l oin .

Enfin dans les interva l les de c es toits de c es


, ,

flèc hes de c es a cc idents d édific es sans nombr e q ui


,

pliaient tordaient et dentela ient d une manière


,

si bizarre la ligue extrême de l Univ e rs ité on


‘ ’

entrevoyait d es p ace en es p ac e un gros p an de


,

mur moussu une é p aisse tour ronde une porte de


, ,

ville c rénelée figurant la forteresse c était la


,

clôture de Phili ppe Auguste Au delà verdoyaient —


.

les prés au delà s e nfuyaient les rout es le long


,

desquelles traî naient e nc ore quelques maisons de


19 2 NOTRE DAME DE PARIS —

du Four qui menait au four banal et le moulin


, ,

sur sa butte et la maladrerie maisonnette isolée


, ,

et mal vue Mais ce qui attirait surtout le regard


.
,

et le fixait longtemps sur c e point c était l abbaye ,


’ ’

elle même Il est certain que c e monastère qui


-
.
,

avait une grande mine et c omme église et comme


seigneurie c e p alais abbatial o ù les évêques de
, ,

Paris s e stimaie nt heureux de c oucher une nuit


ce réfectoire auquel l architecte avait donné l air ’ ’

la beauté et la splendide rosac e d une c athédrale ’

cette élégante chapelle de la Vierge c e dortoir ,

monumental ces vastes j ardins c ette herse c e


, , ,

pont levis cette enveloppe de créneaux qui ent ail



,

lait aux yeux la verdure des prés d ale nto ur c es ’

cours o ù reluisaient des hommes d armes mêlés ’

à des chapes d o r le tout groupé et rallié autour


.

des trois hautes flè ches à plein cintre bien assises


sur une abside gothique faisaient une magnifique ,

figure à l horizon ’
.

Quand enfin après avoir longtemps c onsidéré ,

l U niv e rs ité vous vous tourniez vers la rive droite


, ,

vers la Ville le spectacle c hangeait brusquement


,

de c aractère La Ville en effet beaucoup plus


.
, ,

grande que l U niv ers ité était aussi moins une


’ ‘
,
.

Au premier aspe ct o n la voyait se diviser en plu 3 —


,

sieurs masses singulièrement distinctes D abord au .


levant dans c ette partie de la Ville qui reçoit


,

en c ore auj ourd hui son nom du marais o ù Camu ’

lo gène embourba Cés ar c était un entassement


de p alais Le p âté venait jusqu au bord de l eau


.
’ ’
.

Q uatre hôtels presque adhérents Jouy Sens , , ,

Barbeau le logis de la Reine miraie nt dans la


, ,
PARIS A VO L D OISEAU 1 3
9

Seine leurs combles d ardo ise coupés de sveltes ’

tourelles Ces quatre édifices emplissaient l espace


.

de la rue des No naindière s à l abbaye des Cél estins ’

dont l aiguille relevai t gracieusement rleur ligne


de pignons et de créneaux Quelques masures .

verdâtres penchées sur l eau devant c es somptueux ’

hôtels ne mpê ch aie nt pas de voir les beaux angles


de leurs façades leurs larges fenêtres carrées à


,

croisées de pierre leurs porches ogives surchargés


,

de statues le s vives arêtes de leurs murs touj ours


,

nettement coupés et tous ce s charmants hasards ,

d architecture qui font que l art gothique a l air


’ ’ ’

de recommencer ses combinaisons à chaque


monument Derrière ces palais courait dans toutes
.
,

les directions tantôt refendue palissadée et crén é


, ,

lée comme une citadelle tantôt voilée de grands ,

arbres comme une chartreuse l enceinte immense ,


et m ultiforme de ce miraculeux hôtel de Saint Po ] -


,

O ù le roi de France avait de q uoi loger superbement


vingt deux prin ces de la qualité du Dauphin et du

duc de Bourgogne avec leurs domestiques et leurs


suites sans compter le s grands seigneurs et l e m
, ,

re ur quand il venait voir Paris et les lions


p e , ,

qui avaient leur hôtel à part dans l hôtel roy al ’


.

Disons ici qu un appartement de prince ne se


composait pas alors de moins de onze salles depuis ,

la chambre de parade jusqu au priez Dieu sans ’


-
,

parler de s galeries de s bains des étuves et autres , ,

« lieux s u e rflus don t chaq ue appartement ét ai t


p
pourvu ; sans parler des j ardins particuliers de
chaque hôte du roi ; sans parler des cuisines des ,

celliers des o ffices des réfe ctoires généraux de


, ,

I .
7
19 4 NOTRE DAME DE PARIS —

la malson ; des basses cours o ù il y avait vingt —

deux laboratoires généraux depuis la fo urille


j usqu à l éch ans o nne rie des j eux de mille sortes
’ ’

le mail la paume la bagu e ; des volières des


, , ,

poissonneries des ménageries des écuries des


, , ,

étables ; des bibliothèques des arsenaux et des ,

fonderi es Voilà ce que c était alors qu un palais


.
’ ’

de roi un Louvre un hôtel Saint Pol Une cité


, ,

.

dans la cité .

De la tour o ù nous nous sommes plac és l hôtel ,


Saint Pol presque à demi caché par les quatre



,

grands logis dont nous venons de parler étai t ,

en c ore fort considérable et fo rt merveilleux à


voir On y distinguait très bien quoi que habi l e
.
,

ment soudés au bâtiment princip al par de longues


galeries à vitraux et à c ol onnettes les trois h ôtels ,

que Charles V avait amalgamés à son palais ,

l hôtel du Petit Muc e ave c la balustrade en dentell e



-
,

qui ourlait grac ieusement so ntoit l hôtel de l abb é ’ ’

de Saint Maur ayant le relie f d un ch âteau fort


-
,

une grosse tour des mâchicoulis des meurtrières , , ,

des moineaux de fer et sur la large porte saxonn e ,

l éc uss o n de l abbé entre les deux entaill es du


’ ’

p ont levis ; l hôtel du c omte d Étamps s dont le



’ ’

donj on ruiné à son sommet s arro ndiss ait aux yeux , ’

ébréché c omme une crête de coq ; çà et là trois ,

o u quatre vieux chênes faisant tou f fe ensembl e


comm e d énormes choux fle urs des ébats de


,

cygnes dans les clai res eaux des Viviers toutes ,

plissées d ombre et de lumière ; force cours dont


o n voyait des bouts pittoresques l hôtel des


“ ’

Lions ave c s e s ogives basses sur de c ourts piliers


19 6 NOTRE DAME DE PARIS —

futailles s afi aiss ant sur elles mêmes de vétusté et



-

se déchirant du haut en bas ressemblaient à de ,

gros ventres déboutonnés Derrière s élevait la .


,

forêt d aiguilles du palais des Tournelles Pas de


coup d œil au monde ni à Chambord ni à l Al


, ,

hambra plus magiqu e plus aérien plus prestigieux



, , ,

que cette futaie de flèches de clochetons de , ,

cheminées de girouettes de spirales de vis de


, , ,

lanternes trouées par le j our qui s e mbla1e nt


frappées à l e mpo rte pièce de pavillons de tou


, ,

relles en fuseaux o u com me on disait alors de , , ,

to urnelles toutes diverses de formes de hauteur


, ,

et d attitude On eût dit un gigantesque échiquier



.

de pierre .

A droite des Tournelles c ette bott é d enormes ,

tours d un noir d encre entrant les unes dans le s


’ ’

autres et fi celée s pour ainsi dire par un fossé


,

circulaire ce donj on beaucoup plus p ercé de


,

meurtrières que de fenêtres c e pont levis touj ours ,


dressé c ette herse touj ours tombée c est la


, ,

Bastille Ces espèces de becs noirs qui sortent


.

d entre les c réneaux et q ue vous p renez de loin


pour des gouttières ce sont des canons ,


.

Sous leur boulet au pied du formidable édific e , ,

voici la Porte Saint Antoine enfouie entre ses ,

deux tours .

Au delà des Tournelles j usqu a la muraill e ,

de Charles V se déroulait avec de riches c om ,

artime nts de verdure et de fleurs un tapis


p
velou té de c ultures et de parc s royaux au milieu ,
'

desquels on reconnaissait à son labyrinthe ,

d arbres et d allées le fameux j ardin Dédalus que


’ ’

,
PARIS A VOL D OISEAU 19 7

Louis XI avait donné à Co ic tier L observatoire du .


docteur s élevait au dessus du dédale comme une



-

grosse colonne isolée ayant une maisonnet te pour


chapiteau Il s est fait dans cette offi cine de ter
.

ribles astrologies .

Là est auj ourd hui l a plac e Royale ’


.

Comme nous venons de le dire le quartier de ,

p alais dont nous avons tâché de donner quelque


idée au lecteur en nindiq uant néanmoins que ,

les sommités emplissait l angle que l encein te


,
’ ’

de Charles V faisait ave c la Seine à l orient Le ’


.

centre de l a Ville était o c cupé par un mon ceau


de maisons à peuple C était là en e ffet que se .

dégorgeaient l es trois ponts de la Cité sur la rive


droi te et les ponts font des maisons avant des
,

p alais Cet amas d habitations bourgeoises pressées


.

comme les alvéoles dans la ruche avait sa beauté , .

Il en es t des toits d une capi tale comme des ’

vagues d une mer cela est grand D abord le s rues


'

, .

croisées et b rouillées faisaient dans le blo c cent ,

figure s amusantes Auto ur des Halles c é tait .


,

c omme une étoile à mille r ai es Les rues Saint .

Denis e t S aint Martin ave c leurs innombrables



,

ramifications mont ai ent l une auprès de l au tre


,
' '

c omme deux gros arbres qui mêlent leurs branches .

Et pu is des lignes tortues les rues de la Plâ trerie


, , ,

de la Verrerie de la Tixerande rie etc serpentaient


, ,
.
,

sur le tout Il y avai t aussi de beaux édifices qui


.

p erçaient l o ndulatio n pétrifiée de cet te mer de


pig nons C é tait à la tête du Pont aux Changeurs


.

,
— -

d errière l eq uel o n voyai t mousser la Seine sous le s


roues du Pon t aux Meuniers c était le Châtelet
- —
,

,
1
9 8 NOT RE DAME DE PA RIS —

non plus tour romaine com me sous Julien l Apo s tat ’

mais tour féodale du treizième siècle et d une ,


p ie rre e i dure
q u e le pic en trois heures
}
n en levait ’

pas l épaisseur du poing C était le riche clocher


.

carré de Saint Jacques de la Boucherie ave c ses


— — — -
,

angles tout émoussés de sculptures déj à admirable , ,

quoiqu il ne f ût pas achevé au quinzième siècle



.

Il lui manquait en particulier ces quatre monstres


qui auj ourd hui encore perchés aux encoignure s
,

de so n toit o nt l air de quatre sphinx qui d o nnent


,

à deviner au nouveau Paris l énigme de l ancien ’ ’

Rault le s culpteur ne les p osa qu en 15 26, et i l


, ,

eut vingt fran cs pour sa peine C était la Maison .


aux Piliers ouverte sur cette plac e de Grève dont



,

nous avons donné q ue lq ue idée au l ecteur C était _ .


Saint Gervais qu un portai l de bo n go ût a gâté


-
,

depuis Saint Méry dont les vieilles ogives étaient


-

presque encore des pleins c intres ; Saint J ean -

dont la magnifique aiguille était proverbiale


c était vingt autres monuments qui ne dédaignaient

pas d e nfo uir leurs merveilles dans c e chaos de


rues noires étroites et profondes Aj outez les croix


, .

de pierre sculptées plus prodiguées en c ore dans


les c arrefours que les gibets ; le cimetière des

Innocents dont o n apercevait au l oin p ar dessus -

l es toits l en ceinte archite c turale ; l e pilori des


H alles dont o nvoyait l e faite entre deux cheminées


,

de l a rue de la Co sso nne rie ; l échelle de l a Croix ’

du Trah o ir dans son c arrefour touj ours noir de


pe uple ; les masures c irculaires de la Halle au
blé les tronçons de l an c ienne clôture de Philippe ’

Auguste qu on distinguait çà et là noyés dans


,
NOTRE DAME DE PARIS —

C etait le seul anneau profane qui se mêl ât à cette


dévote chaîne de couvents .

Enfin le quatrième c ompartiment qui se dessi


,

nait de lui même dans l agglomération de s toits



de la rive droite e t qui occupait l angle occidental


,

de la clôture e t le bord de l eau en aval c était


’ ’

un nouveau nœud de p alais et d hôtels serrés aux ’

pieds du Louvre Le vieux Louvre de Philippe


Auguste cet édifice démesuré dont la grosse tour
,

ralliait vingt trois maîtresses tours autour d elle



sans c ompter les tourelles semblait de loin ,

ench âssé dans les combles gothiques de l hôtel ’

d Ale nç o n et du Petit Bou rbon Cette hydre de




.

tours gardienne géante de Paris avec s es vingt


, ,

quatre têtes touj ours dressées ave c s e s c roupes ,

monstrueuses plombées ou écaillées d ardo is e s et


,

toutes ruisselantes de reflets métalliques terminait ,

d une manière surprenante la configuration de la


Ville au c ouchant .

Ainsi un immense pâté ce que les Romains


, ,

appelaient ins ula de maisons bourgeoises flanqué


, ,

à droite et à gauche de deux blocs de palais co u


ro nnés l un par le Louvre l autre par le s Tournelles
’ ’

, ,

bordé au nord d une longue c einture d abb ayes e t


'
’ ’
*

d e nclo s cultivés le tout amalgamé et fondu au


, ,

regard sur ce s mille édifices dont les toits de tuiles


et d ard0is e s décou p aient les uns sur les autres

tant de ch aine s bizarres les clo chers tatoués , ,

gaufrés et guillo chés des quarante quatre églises —

de la rive droite des myriades de rues au travers


pour limite d un côté une clôtu re de hautes

murai lles à tours carrées (celle de l U niv e rs ité '


PARIS A VO L
D OISEAU ’
20 1

était à tours rondes ) de l autre la Seine coupée ’

de ponts e t charriant forc e bateaux voilà la


Ville au quinzième siècle .

Au d elà des murailles q uelques faubourgs se ,

pressaient aux portes mais moins nombreux ,

et plus épars que ceux de l U nive rs ité C étaie nt ’


.

derrière la Bastille vingt masures pelotonnées


,

autour de s curieuses sculptures de la Croix Faubin —

et des arcs boutants de l abbaye Saint Antoine


-

des Champs ; puis Popincourt perd u dans le s ,

blés puis la Co urtille j oyeux village de cabarets


,

le bourg Saint Laure nt avec son église dont le


clocher de loin semblai t s aj outer aux tours poin tues ’

de la Porte Saint Marti n le faubourg Saint Denis


— —

av e c le vaste enclos de Saint Ladre ; hors de la -

Porte Montmartre la Grange Batelière ceinte de


,
-

murailles blanches derrière elle ave c ses pentes de ,

craie Montmartre qui avait alors presque autant


,

d églises que de moulins et qui n a g ardé q ue le s


,

moulins car la socié té ne demande plus main


,

tenant que le pain du corps Enfin au delà du .


,

Louvre on voyait s allo nge r dans les prés le ’

faubourg Saint Honoré déj à fort c onsidérable



,

alors e t verdoyer la Petite Bre tagne et s e dérouler


,
-
,

le Marc hé aux Pourceaux au cen tre duquel s arron



- -
,

dissait l h o rrible fourneau à bouillir les faux


monnayeurs Entre la Co urtille et Saint Laurent


.

votre œil avait déj à remarqué au couronnement


d une hauteur accroupie sur des plaines désertes

une espèce d édifice qui ressemblait de loin à


une colonnade en ruine debout sur un so ub asse


ment déchaussé Ce n était ni un Parth éno n
.

,
20 2 NOTRE DAMÈ DE PARIS -

ni un temple de Jupiter Olympien C etait Mont .

faucon .

Maintenant si le dénombrement de tant d édifices


,

,

quelque sommaire que nous l ayons voulu fai re n a ’

,

p as pulvérisé à mesure q ue rî o us la construisions


, ,

dans l esprit du lecteur l image générale du vieux


,

Paris nous l a résumerons en quelques mots Au