Vous êtes sur la page 1sur 20

Volume LxxxvIi N 0 1

- Le journal indépendant de l’Université d’Ottawa -

Que se passe-t-i-l derrière


les portes closes ?

www.larotonde.ca LaRotonde @LaRotonde La RotondeVideo


4/09/18
ÉDITORIAL : Des actions aux conséquences irréversibles

poursuite contre l’université d’ottawa........................................................................ P. 5


pétition un-tied................................................................................................................... P. 6
semaine 101......................................................................................................................... P. 7
référendum en droit civil ............................................................................................... P. 7
pavillon crx ....................................................................................................................... P. 8
visages à connaître........................................................................................................... P. 9
3 QUESTIONS avec thomas juneau..................................................................................... P. 10

open-mics............................................................................................................................. P. 11
vernissage........................................................................................................................... P. 12
poètes de sous-sol............................................................................................................. p. 12
chronique............................................................................................................................ P. 13
calendrier culturel......................................................................................................... P. 13

football.............................................................................................................................. P. 14
trois dates importantes.................................................................................................. P. 15
chronique............................................................................................................................ p. 16
brèves du mois.................................................................................................................... p. 16

bande dessinée...................................................................................................... P. 17
sciences et technologie....................................................................................... P. 18
visages de la rotonde........................................................................................... P. 19

w w w. l a r o t o n d e .c a
section

éditorial Mathieu Tovar-Poitras


redaction@larotonde.ca
Rédacteur en chef

Des actions aux conséquences irréversibles


MATHIEU TOVAR-POITRAS
RÉDACTEUR EN CHEF
Après une fin d’été mouvementée, la
poussière retombe tranquillement en ce
début de septembre. On pourrait même
dire que les choses reviennent à la nor-
male : complications avec la distribu-
tion des U-Pass, des chandails blancs à
perte de vue et des files au DocUcentre.
Pourtant, l’illusion de cette perception de
normalité ne représente pas l’entièreté
du tableau.

Pour ceux et celles qui découvrent le


campus ou pour les personnes apa-
thiques à ce qui les entoure, tout est nor-
mal. Les cours ont toujours lieu, les frais
de scolarité sont encore dus, la Semaine
101 bat son plein et le campus recom-
mence à devenir une fourmilière.

Mais ce qui est normal pour certains est


un chaos pour d’autres. Les critiques qui
MONTAGE : ANDREY GOSSE
fusent en direction de la Fédération étu-
diante de l’Université d’Ottawa (FÉUO)
communications entre les étudiant.e.s et pulation étudiante, cette unité mais aus- Il ne faut pas non plus oublier – ce qui est
ne sont pas une nouveauté, au contraire.
leur Fédération ? si cette étincelle, ce vouloir de contester malheureusement le cas chez certaines
Mais force est d’admettre que le contexte
le statu quo. personnes – que ce ne sont que des al-
actuel a encouragé des personnes à non
seulement s’exprimer publiquement – et
Une relation acrimonieuse légations. Par contre, qu’elles s’avèrent
Par contre, il faut bien être deux pour véridiques ou non, la réputation et l’inté-
en grand nombre – mais à associer des Les commentaires fustigent et les opi- danser le tango et à moins que la FÉUO,
actions à leurs paroles. grité auront mangé toute une volée, tout
nions sur les démarches à entreprendre en tant qu’institution, ne soit prête à comme la relation de confiance entre
Les allégations de fraude rendues pu- sont multiples. Une pétition visant à mettre de côté la partisannerie interne l’institution et les gens qu’elles est cen-
bliques dans un article de La Rotonde destituer les individus visés par les allé- pour le bien de sa réputation et de tra- sée représenter.
publié le 9 août à l’endroit de Rizki gations a été mise en ligne. De plus, une vailler avec ses membres, la relation
Rachiq, président actuel de la FÉUO, manifestation sera tenue lors de la pro- entre les deux parties restera tendue. La Il faudra alors retourner aux bases et
ainsi que Vanessa Dorimain, directrice chaine foire des clubs pour demander situation semble être la suivante : per- repenser la FÉUO. Pour ce faire, il faut
exécutive, ont créées des soubresauts au « la destitution immédiate » de Rachiq, sonne ne fera le premier pas car chacun responsabiliser les élus et représentants
sein de la communauté uottavienne ainsi Dorimain, ainsi qu’Axel Gaga, vice-pré- pense que l’autre n’est pas sincère et que étudiants. Oui, les membres de l’exécu-
qu’à l’extérieur du campus. Les réactions sident aux opérations. les efforts ne sont pas réciproques. tif, mais aussi le CA, qui dégage l’impres-
se sont enchaînées de manière très ra- sion d’être un groupe d’élus interprétant
Cette initiative mérite davantage d’atten- Revenir aux bases de manière très libérale le pouvoir qui
pide : suspension des transferts de fonds
tion compte tenu de la particularité de lui est délégué par les étudiants, que les
à la FÉUO, tenue d’un audit juricomp-
son organisation. En effet, parmi la liste Certes, en visant directement certains
table, votes du conseil d’administration membres du conseil sont censés repré-
des clubs participant à la manifestation, individus, cette initiative ainsi que des
(CA) de la FÉUO sur des motions visant senter.
les quatre clubs politiques de l’Universi- actions similaires peuvent paraître, pour
la suspension des individus visés.
té d’Ottawa, soit les néo-démocrates, les certaines personnes, comme étant des En théorie, ces personnes devraient vo-
Que l’Université réagisse est logique, conservateurs, les libéraux et les verts, mouvements visant personnellement des ter consciemment en représentant un
qu’elle le fasse de manière aussi forte sont en tête d’affiche. individus. Par contre, cette rhétorique groupe plus important que leur propre
un peu moins de 24 heures après la pu- est largement incomplète compte tenu personne. Mais l’image que dégage la
blication des allégations est un peu plus En mettant leurs griefs de côtés, ces or- du fait que le contexte actuel porte sur réalité est celle d’individus qui votent et
surprenant. La FÉUO a, quant à elle, ganisations ont décidé de prioriser un la question de la gestion de la Fédération se prononcent d’une manière qui pour-
maintenu un silence radio en n’émettant syncrétisme à la fois raisonné et animé étudiante. Ce n’est pas l’identité des in- rait être utilisée comme exemple dans
aucun communiqué, vidéo ou simple par un enjeu allant au-delà des diffé- dividus qui est visée par les allégations un cours de psychologie, pour décrire la
publication pour rassurer le corps étu- rences politiques. C’est cette maturité et ayant poussé la mobilisation actuelle, théorie de l’identité sociale de Tajfel et
diant qu’elle représente. Pourtant, ne cet irénisme logique qui, pendant trop mais plutôt ce que le système leur aurait plus particulièrement les groupes mini-
voulait-on pas justement améliorer les longtemps, a fait défaut au sein de la po- permis de faire. maux.

w w w. l a r o t o n d e .c a
w w w. l a r o t o n d e .c a
section

ACTUALITÉS Camille Ducellier


actualites@larotonde.ca
Chef de pupitre actualités

poursuite contre l’Université d’Ottawa PHOTO : ANDREY GOSSE

Accommodements incomplets et pas à la hauteur


motifs prohibés de discrimination en vertu du Les représentants de la section Common Law de la
MATHIEU TOVAR-POITRAS Code des droits de la personne de l’Ontario, c’est Faculté de droit impliqués dans le dossier ont dé-
de loin le handicap qui apparaît le plus souvent cliné les demandes d’entrevue de La Rotonde, pour
L’Université d’Ottawa (l’U d’O) pourrait devoir af- dans nos dossiers », explique Gervais. Selon elle, des raisons de confidentialité relatives aux dossiers
fronter une poursuite judiciaire provenant de l’un de l’étudiant a été transparent et de bonne foi dans étudiants.
ses étudiants, qui juge ne pas avoir reçu les accom- ce dossier mais elle qualifie la réponse du comité
modements relatifs à ses problèmes de santé mentale. de réadmission « d’un paternaliste honteux », dû « Nous tenons à vous assurer que l’Université veille
aux références que la lettre faisait aux étapes mé- à offrir aux étudiants avec des besoins particuliers
Tout a commencé à la fin de la session d’hiver les mesures d’accommodement nécessaires », ex-
dicales qu’avaient entreprises Merali.
2014, lorsque Jami Merali, étudiant dans le pro- plique Isabelle Mailloux-Pulkinghorn, gestionnaires
gramme de Common Law à l’U d’O, a dû envoyer des relations avec les médias (par intérim). Elle sou-
une lettre de demande de réadmission après avoir ligne aussi l’existence du Service d’appui au succès
échoué deux cours. Le comité de réadmission de la « Est-ce qu’un comité administratif scolaire (SASS) ainsi que la présence d’une conseil-
Faculté de droit – section Common Law – chargé lère en équité et mieux-être au sein de la section
d’évaluer ces demandes lui a indiqué qu’il lui se- a vraiment le pouvoir d’analyser Common Law.
rait plus bénéfique de prendre une absence pour et de substituer son jugement au
cause de maladie pour l’année académique 2014- Devant le tribunal
2015 puis de revenir l’année suivante.
jugement des professionnels de la
santé ?» Merali prévoit emmener son dossier devant le Tribunal
« C’est une décision injuste », soulève Merali. « Je des droits de la personne « pour attirer l’attention sur
n’ai pas reçu les accommodements que mes mé- – Mireille Gervais la question des accommodements pour les personnes
decins, des spécialistes et les Services d’accès ont avec des handicaps ». Il a toutefois envoyé une pro-
soulignés ». Il précise toutefois qu’il n’accuse pas position de règlement à Julie Sicotte, conseillère juri-
la Faculté de droit de n’avoir fourni aucun effort dique de l’U d’O, qui demandait à l’institution de lui
mais plutôt qu’ils étaient « incomplets, man- Appel rejeté, l’ombudsman intervient fournir une compensation financière située entre 250
quaient de constance et pas à la hauteur ». Par 000$ et 400 000$. Sa proposition comprend aussi
ailleurs, Merali précise avoir été transparent lors Avec l’aide du Centre des droits étudiants, Merali a plusieurs réparations non-financières, tel que des ga-
de son application initiale au programme et avoir décidé de faire appel à son retrait auprès du Comi- ranties d’accommodements ainsi que des initiatives
été accepté comme un étudiant avec un handicap té d’appel du Sénat de l’U d’O, soulevant des motifs pour l’entièreté de la population étudiante.
et une maladie chronique. relatifs aux accommodements liés à son handicap.
« J’insiste pour que ce dossier inclue des compensa-
Mireille Gervais, directrice du Centre des droits Toutefois, le Comité d’appel a rejeté la demande, tions et réparations à l’égard de ma personne, mais
étudiants de la Fédération étudiante de l’Univer- ce qui a poussé Merali à contacter l’ombudsman de aussi – et surtout – des actions de l’Université pour
sité d’Ottawa (FÉUO), explique que l’étudiant a l’Université, qui était à ce moment-là Lucie Allaire, tous les étudiants », explique Merali, qui mentionne
approché le Centre au lendemain de la réception qui a ensuite intervenu pour renverser la décision et aussi avoir eu des rencontres avec des représentants
de la lettre du comité de réadmission. « Dans les réadmettre Merali dans le programme. de la FÉUO.

w w w. l a r o t o n d e .c a
6 actualités l laar ro ot to onnd de e m a rldei m4 asredpit2e9m bmraer s2 021081 6

Manifestation d’Un-Tied SFUO


Mouvement contre ceux impliqués dans les allégations de fraude
NONIBEAU GAGNON-THIBEAULT
L’organisation Un-Tied SFUO a mis
en ligne une pétition et co-organise
une manifestation exigeant la destitu-
tion immédiate de Rizki Rachiq et Axel
Gaga, respectivement président et
V.-P. aux opérations de la Fédération
étudiante de l’Université d’Ottawa
(FÉUO), ainsi que le renvoi de la di-
rectrice exécutive Vanessa Dorimain,
suite aux allégations de fraude.

Étant insatisfait du refus du conseil


d’administration de la FÉUO d’adop-
ter les motions appelant à la suspen-
sion temporaire de Rizki Rachiq et
Vanessa Dorimain, le groupe de pres-
sion Un-Tied SFUO estime que « ça
met en lumière l’incapacité de nos
représentants de prendre des me-
sures protectrices pour sécuriser les
intérêts des étudiants ».
COURTOISIE
« Ce que nous voulons voir, c’est la
fin de la corruption dans notre fédé-
ration étudiante », explique Zachary
de 1 800 signatures d’étudiant.e.s de parmi les 4 formations politiques ca- afin d’assurer la continuité des opéra-
Robichaud, porte-parole francophone
l’Université d’Ottawa (U d’O) sur ces nadiennes, mais qui ne surprend pas tions financières de la FÉUO jusqu’à la
de Un-Tied SFUO. Le groupe estime
pétitions afin de tenir le référendum. MacAllister-Caruso : « Unir tous les conclusion de la vérification et jusqu’à
que les représentants élus à la FÉUO
groupes politiques fut facile, peu im- ce que l’Université soit assurée que de
n’écoutent pas les étudiants et votent Une union de clubs porte leur idéologie, ce sont aussi des saines pratiques financières et des me-
contre leurs intérêts. Le fondateur
clubs insatisfaits et les politiques de sures de contrôle adéquates sont en
de Un-Tied SFUO, Moe Abu Rouss, Une manifestation, co-organisée par le
la Fédération les affectent aussi »,  ex- place ».
porte en exemple la hausse salariale club NPD uOttawa, appelant à la des-
plique-t-il.
de l’exécutif au début de 2017, qui titution des trois personnes touchées C’est une mesure hautement appré-
avait été refusée par les étudiant.e.s par les allégations de fraude, aura lieu Le bénévole du parti Solutions et ancien ciée par le porte-parole francophone
en Assemblée générale, mais qui a le 6 septembre prochain vers midi, V.-P. aux communications de la FÉUO de Un-Tied SFUO, Robichaud. « Nous
tout de même été adoptée au conseil devant les bureaux de la FÉUO. « On rapporte également que certains clubs sommes vraiment fiers de l’Université
d’administration (CA). veut conscientiser les étudiants sur le étudiants supportent la manifesta- pour cela. Nous comprenons que c’est
campus par rapport aux problèmes qui tion, mais ne le font pas officiellement tout ce que l’U d’O peut faire, et nous
Des questions référendaires se passent et la nécessité de faire des par peur de représailles de la part de sommes reconnaissants qu’ils ont pris
actions collectives suite aux fraudes al- la FÉUO. « Ils ne veulent pas que la ce pas pour protéger les étudiants »,
Un-Tied SFUO, créé au courant de l’été,
léguées », explique le porte-parole de la Fédération s’en prennent à eux », re- remercie-t-il.
répond au vote du C.A. en lançant une
manifestation, Francesco MacAllister- grette-il.
pétition générale en ligne qui exige « la Pour sa part, l’administration de l’U
Caruso.
destitution des deux membres de l’exé- d’O ne compte pas aller plus loin. « Il
La réaction de l’Université applaudie
cutif ainsi que le renvoi de l’employée Selon lui, les pétitions feront une pres- revient à la population étudiante de
faisant face aux allégations » afin de sion suffisante pour influencer le C.A. Selon MacAllister-Caruso, la pétition débattre des questions de gouvernance
mettre de la pression sur la Fédération « Si le C.A., à ce point-là, refuse encore générale en ligne permettrait de dé- et de gestion interne de leur fédéra-
étudiante. À date de publication, la pé- d’écouter les étudiants, il va y avoir plus montrer le support des étudiant.e.s tion. L’Université n’entend pas s’im-
tition compte plus de 650 signatures. de mobilisation sur la FÉUO », affirme pour la suspension de transfert des co- miscer dans ce débat », assure Patrick
avec confiance MacAllister-Caruso. tisations à la FÉUO de la part de l’U d’O, Charrette, directeur des communica-
L’organisation ajoute à cela trois pé-
annoncée le 10 août dernier. tions institutionnelles de l’U d’O.
titions sur papier, une pour chaque La manifestation a notamment le sup-
personne visée par les allégations, qui port des clubs du NPD uOttawa, des L’Université avait alors demandé le Le président et responsable des com-
demandent la tenue de questions réfé- Conservateurs du campus uOttawa, des déclenchement d’une vérification ju- munications de la FÉUO, Rizki Rachiq,
rendaires sur la destitution de ces per- Jeunes libéraux de uOttawa et des Verts ricomptable. L’U d’O a expliqué que n’a pas répondu aux nombreux cour-
sonnes. Le groupe de pression a besoin du campus uOttawa. Un consensus rare « des mesures seront mises en place riels de La Rotonde.

w w w. l a r o t o n d e .c a
actualités la rotonde numéro 1 7

semaine 101
Les étudiants du secondaire invités à la Fedchella
étudiant.e.s du secondaire, cela reste ment adéquat de l’événement, surtout Faire attention
NONIBEAU GAGNON-THIBEAULT inconnu. Le président et responsable si des personnes d’âge mineur peuvent
des communications de la FÉUO, y assister », souligne Patrick Charrette, Santé Canada avertit que les semaines
La Fédération étudiante de l’Univer- Rizki Rachiq, n’a pas répondu aux directeur des communications institu- d’orientation, telles que la Semaine 101
sité d’Ottawa (FÉUO) a invité via son nombreux courriels de La Rotonde. tionnelles à l’U d’O. à l’U d’O, peuvent être divertissantes,
compte Instagram les étudiant.e.s du mais elles peuvent aussi « présenter des
secondaire à se procurer des billets risques pour la sécurité, surtout en ce
pour FedChella, un concert qui s’est qui concerne la consommation d’alcool
déroulé le 2 septembre dernier dans le et de drogues ».
cadre de la Semaine 101.
Alors, qu’en est-il lorsque des étudiants
Bien que FedChella fut publicisé par plus jeunes y sont invités?
la FÉUO notamment sur le campus,
sur leur plateforme Facebook et sur Selon Marino Francipillai, gestionnaire
Twitter, ce n’est que sur son compte au programme de la santé mentale et
ILLUSTRATION : ANDREY GOSSE santé scolaire à Santé publique Ottawa,
Instagram que l’organisation informe
explicitement aux étudiant.e.s du l’âge ne fait pas une grande différence.
secondaire et aux collégiens qu’ils « Pour nous, l’important est de réduire
peuvent également se procurer les bil-
L’administration surprise L’Université assure le transport de ses les risques », souligne-t-il, en précisant
propres étudiant.e.s entre le campus, que les conseils préventifs restent les
lets du concert au centre EY. L’administration de l’Université près de Tabaret, et le centre EY. Ceux mêmes, que ce soit dans un festival, un
d’Ottawa (U d’O) n’était pas au cou- qui veulent y embarquer devront toute-
Sur son site web, la FÉUO explique concert universitaire ou un bal des finis-
rant de l’ouverture de l’événement fois montrer leur carte d’identité.
que la Semaine 101 « est la semaine sants.
aux étudiant.e.s du secondaire lors-
d’orientation officielle de l’Université
qu’elle fut contactée par La Rotonde. Il n’y a pas de transport prévu pour les Prendre régulièrement de l’eau, être
d’Ottawa » dont le but est de faire de
nouvelles rencontres et de participer à « Normalement, ces activités sont ré- étudiant.e.s qui ne sont pas inscrits à entouré.e de ses amis et consommer
des événements festifs. servées aux étudiants de l’Université. l’U d’O. Charrette ajoute que certains une seule substance à la fois sont trois
Il faudrait valider avec la Fédération. « pourraient ne pas être autorisés à actions qui diminuent les risques liés à
Quant à savoir pourquoi la Fédération Si tel est le cas, nous comptons sur la prendre l’autobus s’ils sont trop intoxi- la consommation d’alcool et de drogues,
ouvre ce concert de la Semaine 101 aux Fédération pour assurer un encadre- qués ». explique Francipillai.

Référendum
Question de sécession au menu
qu’il n’y pratiquement pas de ser-
MAEVE BURBRIDGE vices offerts par la FÉUO qui at-
teignent les étudiants de la Faculté
L’association représentant la popula- de droit ».
tion étudiante de la section de droit ci-
vil de la Faculté de droit de l’Universi- Jasmine Poulin, qui débute égale-
té d’Ottawa abordera des démarches ment sa troisième année d’études
concernant une potentielle  dissocia- en droit civil, est contre une sépara-
tion avec  la Fédération  étudiante  de tion de la FÉUO : « Je pense que la
l’Université d’Ottawa (FÉUO)  en  re- FÉUO peut certainement conserver
gard à différentes enjeux touchant les sa place. Cela dit, il importerait de
étudiants de la faculté. redéfinir son rôle et possiblement
orchestrer une grande restructura-
Selon Olivier Lacoursière, pré- tion de la FÉUO », a-t-elle affirmé.
sident de l’Association des étu-
diants et étudiantes en droit ci- Les étudiants veulent passer au vote ILLUSTRATION : ANDREY GOSSE
vil de l’Outaouais (AÉÉDCO), les
étudiant.e.s de la Faculté de droit En fait, Lacoursière a reçu des requêtes
de plusieurs étudiant.e.s pour ajouter Dans tous les cas, il semblerait que les ra d’une dissociation de la FÉUO : «
reçoivent très peu de services pour
cette question à l’ordre du jour de l’as- étudiant.e.s en droit civil sont d’avis que L’association étudiante antérieure avait
la cotisation qu’ils sont obligés
semblée. « C’est certain que la ques- la cotisation de la FÉUO est élevée par entamé des démarches pour se disso-
de payer auprès de la FÉUO. Une
séparation d’avec la Fédération tion va être soulevée. S’il y a lieu qu’on rapport aux bienfaits limités. « En navi- cier de la Fédération étudiante, considé-
étudiante sera donc discutée le 24 fasse un référendum, on va le faire », guant le site de la FÉUO et en explorant rant que les étudiants trouvaient qu’ils
septembre, lors de l’assemblée gé- a-t-il déclaré. De plus, les allégations les 12 services qu’elle offre, je peux dire payaient un montant trop élevé pour
nérale de l’Association. de fraude récentes contre la FÉUO que dans mes deux années complètes à le peu de services qu’ils utilisent ».
risquent aussi d’influencer le résultat l’Université, je n’ai fait appel à aucun de L’Association a entamé des efforts de
Anne-Marie Pion, qui entame sa d’un tel référendum. « C’est révoltant ces services », a confié Poulin. réconciliation auprès de la FÉUO dans
troisième année en droit civil, est d’apprendre qu’en plus de payer 100$ les dernières années, mais il semblerait
d’avis qu’une séparation serait pour rien, ce 100$ a possiblement servi Une situation qui perdure que les tensions existent toujours.
bénéfique pour les élèves de la à des complaisances personnelles d’étu-
Faculté : « La cotisation est de diants sans scrupules et égoïstes », a Selon Lacoursière, ce ne serait pas la La Rotonde a contacté la FÉUO mais
pratiquement 100$ et je considère déclaré Pion. première fois que l’AÉÉDCO discute- ces-derniers n’ont pas fait suite.

w w w. l a r o t o n d e .c a
CRX bientôt au propre
MILÉNA FRACHEBOIS PHOTOS: MATHIEU TOVAR-POITRAS

L’Université d’Ottawa a lancé la construction d’un nouvel édifice en juin 2015 nommé Carrefour des
Apprentissages, aussi connu sous l’acronyme CRX. Situé au 100 Louis Pasteur en plein coeur du campus,
ce bâtiment de 6 étages est ouvert depuis le 15 janvier 2018 et se peaufine progressivement.

En plus de fournir plus de 1 000 nouveaux espaces d’étude, ce bâtiment moderne possède également une
bibliothèque dotée d’une capacité surprenante : 15 salles d’étude collaboratives (10-14 places), 5 studios
et 25 ordinateurs fixes multimédias, 3 salons d’étude (150 places), 1 salle de visualisation de données (50
places) et 1 salle de jeux (50 places). Si vous avez un creux, vous pourrez aussi profiter des services ali-
mentaires présents sur place : Paramount Fine Foods, Thai Express et le fameux Tim Hortons. De plus,
l’espace du bureau du registraire contient 20 salles d’apprentissage fondées sur les cas (16 places), 6 salles
de classe (52-66 places), 4 salles d’apprentissage actif (56 - 117 places) puis 2 amphithéâtres (350 places).
L’équipement présent à l’intérieur est à la pointe de la technologie : équipement de réalité virtuelle, stu-
dios multimédias, mur vidéo, prises de courant et USB à profusion... Il y a donc de quoi satisfaire tous les
besoins.

Toutes ces innovations ont pour but d’améliorer la qualité de l’apprentissage des étudiant.e.s. Un environ-
nement de qualité, dynamique et riche en technologie permet de stimuler l’apprentissage. CRX promeut
non seulement la qualité de l’apprentissage individuel mais il favorise également le travail en groupe. Les
étudiant.e.s peuvent réserver des salles et emprunter du matériel afin de réaliser des projets de groupe.

La Rotonde a interrogé quelques étudiant.e.s sur le nouveau bâtiment et ses projets. Selon Nicolas Génier,
étudiant de 2ème année en sciences commerciales avec spécialisation en comptabilité, le bâtiment est très
beau et propre. Il a eu l’occasion d’y aller pendant la période d’examen du trimestre d’hiver 2018. Il dit
ne pas avoir la chance d’avoir de cours offerts dans ce bâtiment cette année, mais apprécie quand même
l’espace, la modernité et l’accessibilité qu’il offre aux étudiant.e.s. Pour lui, « ce bâtiment complémenterait
très bien le travail individuel et en groupe » et stimulerait l’apprentissage. Pour Ema Milankovic, étudiante
de deuxième année en communication, ce bâtiment est un bon investissement. L’emplacement est idéal
pour elle, puisqu’elle résidait l’an dernier à 90U. Elle dit avoir apprécié que son cours de communication
d’hiver y soit offert. C’est pour elle « une expérience unique » qui allie bonne expérience et apprentissage.

Lorsque vous voudrez étudier ou travailler en groupe avec de l’équipement de grande qualité, n’hésitez
donc plus à vous rendre au Carrefour des apprentissages !
actualités la rotonde numéro 1 9

rentrée universitaire

Les visages à connaître sur le campus


Les vacances sont terminées et la rentrée arrive à grands pas. Vous désirez vous familiariser avec l’environnement
MILÉNA universitaire ? Quoi de mieux que d’apprendre à connaître les différentes personnalités impliquées dans la commu-
nauté de l’Université ! La Rotonde vous dévoile les nouveaux visages de ces étudiant.e.s, administrateurs et admi-
FRACHEBOIS nistratrices qui portent de grandes responsabilités.

Après avoir été vice-président aux finances de la Fédéra- Le bureau des gouverneurs est la plus grande instance décisionnelle
tion étudiante de l’Université d’Ottawa (FÉUO) pendant de l’Université d’Ottawa. Étudiant en médecine et titulaire d’une
deux ans, Rizki Rachiq succède à Hadi Wess en tant que bourse de recherche, Jamie Ghossein est un membre impliqué
président de la FÉUO. Il dirige le programme du régime dans son travail. Il aimerait inciter davantage les étudiant.e.s à s’in-
d’assurance-santé et est responsable des communications vestir dans les politiques et décisions financières de l’Université. En
de presse. Il a été élu avec une campagne portant, entre plus de son travail, il s’investit beaucoup dans la recherche, mais
autres, sur l’amélioration de la communication entre les aussi au sein des hôpitaux d’Ottawa où il fait du bénévolat. Il par-
étudiant.e.s et leur Fédération étudiante. Bien qu’il y ait ticipe aux décisions concernant l’achat d’équipement médical ainsi
présentement des allégations de fraude de la Fédération à qu’à l’organisation de divers événements pour l’hôpital Montfort.
son égard, Rachiq conserve tout de même sa place au sein
de la FÉUO suite à une décision du conseil d’administra-
tion.
Saada Hussen est une autre membre du bureau des gouver-
Axel Gaga est le vice-président aux opérations de la FÉUO. neurs. Actuellement en deuxième année de son baccalauréat en
Il gère le programme U-Pass et fixe le budget de la Fédération sciences avec spécialisation en biochimie, Saada désire accorder un
étudiante. C’est également lui qui s’assure du bon fonction- maximum d’importance au bien-être des étudiant.e.s en tant que
nement des quatre commerces étudiants dont vous disposez membre active du bureau de gouverneurs. Elle s’engage beaucoup
par le biais de la FÉUO : Agora, Café Alt, Pivik, et 1848. Cet dans sa communauté, dans les hôpitaux, les écoles et les centres
étudiant en biologie veut aider ses pairs à mieux comprendre communautaires. Entre autres, elle fait du bénévolat à la Glouces-
le budget de la FÉUO ainsi que l’utilité de l’argent qu’ils co- ter Association for Children With Special Needs. Depuis 2014, elle
tisent. est également bénévole pour l’Association musulmane du Canada.

Étudiante en sciences sociales, Paige Booth occupe cette Succédant à Allan Rock, Jacques Frémont a été désigné 30ème
année le poste de vice-présidente aux affaires externes. C’est recteur et vice-chancelier de l’Université d’Ottawa en décembre
elle qui gère le Centre des droits étudiants dont le but premier 2015. Auparavant doyen de la Faculté de droit à l’Université de
est de défendre les droits des étudiant.e.s et l’accessibilité sur Montréal, Jacques Frémont continue de promouvoir le dynamisme
le campus. Elle est également responsable du programme de et l’excellence de l’enseignement et de la recherche à l’Université
bourses, établit un lien nécessaire entre les corps fédérés et le d’Ottawa. En tant que président de la Commission des droits de la
comité exécutif, et s’occupe de l’organisation des assemblées personne et des droits de la jeunesse du Québec, Jacques Frémont
générales et publiques. Elle est la représentante officielle de veut préparer ses étudiant.e.s à devenir des leaders, faire progres-
la FÉUO à la Fédération canadienne des étudiantes et étu- ser le bilinguisme au Canada ainsi que faire rayonner l’Université
diants ainsi que représentante des étudiant.e.s au Sénat. d’Ottawa à travers le monde entier.

La vice-présidente à l’équité de la FÉUO de cette nouvelle an- Depuis avril, Martine Conway est ombudsman à l’Université
née scolaire, Caroline Lu, travaille dans un cadre intersec- d’Ottawa. Ancienne ombudsman à l’Université de Victoria, Mme
tionnel afin de lutter contre la discrimination. Caroline est Conway aide à la résolution des problèmes qui peuvent être ren-
étudiante en quatrième année de son programme de chimie contrés au sein de la communauté universitaire. En tant qu’om-
et français langue seconde. Elle définit l’équité comme une budsman, elle peut modifier des politiques ou des procédures et en-
justice naturelle basée sur les droits de chacun. Bref, que ce courager la discussion sur des questions touchant l’Université dans
soit sur le campus ou dans la communauté, elle vise à éliminer son ensemble afin de régler une situation problématique. Martine
les obstacles à l’éducation et créer une communauté étudiante Conway a contribué à l’amélioration de nombreux règlements et
plus sécuritaire et inclusive. pratiques affectant les étudiant.e.s.

Katie Zwierzchowski est la vice-présidente aux affaires in- Étudiant en administration publique, Radi Shahrouri est co-pré-
ternes de la FÉUO. Elle est responsable du système des clubs sident du Regroupement étudiant franco-ontarien (RÉFO) aux
sur le campus, comptant plus de 350 clubs étudiants certi- côtés de Marie-Pierre Héroux et Kelia Wane. Pour lui, s’engager
fiés. De plus, elle gère le service Productions Zoom, maison de dans le RÉFO signifie améliorer la qualité de vie des francophones.
production vidéo de la Fédération, ainsi que le programme de Bien que l’Université d’Ottawa soit bilingue, Radi Shahrouri consi-
réfugiés. Elle prend en charge les micro-ondes du campus et dère que l’anglais demeure la langue principale. Il veut donc lutter
l’agenda d’automne de la FÉUO. Elle prévoit pour son mandat contre les inégalités qui existent au Canada entre les langues offi-
de nombreux projets tels qu’un meilleur accès aux sites web cielles. Pour cela, il désire une offre plus importante de cours en
des clubs pour se documenter et de nouveaux micro-ondes là français à l’Université d’Ottawa afin d’améliorer l’environnement
où il en manque. francophone.

Faduma Wais est la vice-présidente aux affaires sociales de la Marc Duval est le directeur du Service de vie communautaire
FÉUO. Entre autres, elle est responsable de l’organisation de la (SVC). Le SVC insiste sur l’importance de la vie socioculturelle sur
Semaine 101 pour les étudiant.e.s de première année sur le cam- le campus afin de rendre l’expérience étudiante mémorable. Marc
pus. De plus, elle s’occupe de l’organisation de tournois sportifs Duval et son équipe souhaitent plus que jamais offrir des activités
en collaboration avec le vice-président aux opérations ainsi que de en fonction des besoins de tous les étudiant.e.s. Le SVC travaille
la planification de galas avec l’équipe de l’exécutif pour remercier en collaboration avec différents partenaires sur le campus, dont
leurs corps fédérés et bénévoles. Elle se fixe pour objectif cette an- les facultés et les services, mais également avec les regroupements
née d’élever l’esprit scolaire par le biais de nombreux événements étudiants, comme la Fédération étudiante de l’Université d’Ot-
sociaux organisés sur le campus. tawa (FÉUO) et l’Association des étudiants et étudiantes diplômés
(GSAÉD).

w w w. l a r o t o n d e .c a
10 actualités l laar ro ot to onnd de e m a rldei m4 asredpit2e9m bmraer s2 021081 6

Trois questions pour comprendre  par Maeve Burbridge La Parenthèse


les tensions entre le Canada et l’Arabie Saoudite
française
CAMILLE DUCELLIER
Thomas Juneau Chaque semaine, La Rotonde inter-
roge un des 1200 professeurs de l’U BELGIQUE – L’heure d’été toute l’année en
Professeur adjoint en relations internationales et d’O sur un sujet d’actualité. L’occasion
Europe. – Basé sur une consultation pu-
publiques à l’Université d’Ottawa pour vous d’en apprendre davantage,
blique tenue du 4 juillet au 16 août, 84%
et pourquoi pas, de briller dans les
des citoyens européens sondés par l’UE
Spécialiste de la politique étrangère du Moyen- soupers de famille et autres lieux propices
sont en faveur d’abolir le changement
Orient et du Canada d’heure bi-annuel. Grâce à 4,6 millions de
répondants, le président de la Commis-
Quelles sont les causes principales des tensions diplomatiques ? sion européenne, Jean-Claude Junker,

1
Ce qui a déclenché la crise entre le Canada et l’Arabie Saoudite, ce sont les fameux tweets que le ministère prépare une proposition législative pour le
des Affaires étrangères a envoyé quelques jours avant le déclenchement de la crise, mais derrière ces tweets, Parlement européen et le Conseil afin que
il y a des raisons plus profondes. Premièrement, l’Arabie Saoudite, depuis trois ans, a une politique étrangère les européens restent à l’heure d’été toute
beaucoup plus agressive que par le passé. Deuxièmement, le président Trump, en étant aussi lui-même conde- l’année.
scendant à l’endroit du respect des droits de la personne, encourage indirectement un acteur comme l’Arabie
Saoudite, avec lequel il a de très bonnes relations, de se comporter de façon plus agressive. Troisièmement,
depuis deux ans environ, entre le Canada et l’Arabie Saoudite, il y a une certaine accumulation de tensions, BÉNIN – Une première pour la réglemen-
alors quand les tweets sont sortis, ça a mené à cette explosion. tation sur les changements climatiques.
– Le Bénin est devenu cet été l’un des

2
premiers pays à faire passer une loi na-
Quelles vont être les conséquences de cette dispute pour le Canada? tionale pour la réglementation sur les
Les conséquences pour le Canada sont quand même limitées. Le commerce bilatéral entre les deux pays, changements climatiques. Les répercus-
depuis quelques années, varie entre 3 et 4 milliards de dollars, ce qui est très peu, et une partie de ce com-
sions des changements climatiques au
merce-là va continuer. Donc, économiquement, les coûts pour le Canada sont extrêmement limités.
Bénin affectent directement la popula-
tion, puisqu’une grande partie de celle-
ci dépend de l’industrie de l’agriculture.
Quelles vont être les conséquences pour les universités canadiennes? L’Assemblée nationale a donc instauré la

3
Les conséquences pour les universités canadiennes sont quand même non-négligeables, dans le sens où les loi 2018-18, qui a pour but principal de
étudiants étrangers paient toujours des frais de scolarité plus élevés. Il y aura aussi une perte en termes de
protéger l’environnement et de gérer les
diversité. Une des richesses les plus importantes des universités canadiennes c’est la présence d’étudiants
conséquences liées au changements cli-
de partout dans le monde, et les saoudiens sont un des plus gros contingents étrangers. Encore une fois,
matiques à court, moyen et long terme.
c’est limité, parce qu’environ 1 000 étudiants dans le domaine médical peuvent rester au moins temporai-
rement et possiblement indéfiniment. C’est important, parce que les 1 000 étudiants saoudiens qui étaient
en stage dans des hôpitaux universitaires, par exemple, s’ils partaient du jour au lendemain, c’est le sys- VIETNAM – Arrestations en prévision
tème médical canadien qui serait pénalisé. Ça aurait été très compliqué.
de la Fête nationale. – En prévision
de la Fête nationale, le 2 septembre,
le gouvernement vietnamien a arrêté
revue de presse par Mathieu Tovar-Poitras 4 personnes qui auraient visé le
sabotage de la sécurité nationale. Le
pays est connu pour son sévère régime
L’Université refuse de modifier sa politique sur les relations entre étudiant.e.s et professeurs communiste, plus particulièrement
The Ubyssey, Université de la Colombie-Britannique depuis 2016 lorsqu’une administration
particulièrement stricte a été instaurée.
L’Université de la Colombie-Britannique ne bannira pas les relations intimes entre les étudiant.e.s et les professeurs. En La population vietnamienne avait reçu
plus, l’institution a décidé que le rapport d’enquête et ses conclusions portant sur des allégations d’harcèlement sexuel un avertissement préalable de la part
et d’agression à l’endroit de l’ancien responsable du programme de rédaction créative, Steven Golloway, ne seront pas de son gouvernement indiquant de ne
partagés avec la plaignante principale, connue sous l’acronyme « MC ».
pas déranger les célébrations nationales,
sous peine de conséquences sévères.
L’Association canadienne des journalistes condamne les gestes de l’Université de Toronto
The Varsity, Université de Toronto TUNISIE – La réouverture de la fron-
Le 20 avril dernier, l’Université de Toronto a refusé de répondre à une demande du journal étudiant The Ubyssey. En ré-
tière Libye-Tunisie dans le chaos. – Le
ponse à cette décision, l’Association canadienne des journalistes a publié un communiqué en appui à la presse étudiante et gouvernement libyen a ré-ouvert son
condamnant la décision de l’institution. L’Université a répondu en soulignant que selon elle, il est important de prioriser ses poste frontalier principal avec la Tunisie
propres journaux étudiants. le premier septembre, suite à 6 semaines
de fermeture. Le ministère de l’Intérieur
indique que la frontière est ré-ouverte
Un institut de journalisme d’enquête à Concordia dans le but de faciliter le voyage pour les
The Link, Université de Concordia résidents des deux pays. Toutefois, de
nombreuses protestations du côté tuni-
Le département de journalisme à Concordia accueillera bientôt un institut de journalisme d’enquête pour répondre à sien ont suivi cette réouverture; environ
la baisse de l’industrie médiatique au Canada. L’un des objectifs de cette initiative est d’unir le travail des différentes 200 manifestants tunisiens ont mis feu
écoles de journalisme au Canada ainsi que de faciliter l’entrée dans le marché du travail. Le département de journalisme à des pneus pour bloquer les voyageurs
à Concordia accueillera bientôt un institut de journalisme d’enquête pour répondre à la baisse de l’industrie médiatique
libyens. Ceux-ci reprochent également à
au Canada. L’un des objectifs de cette initiative est d’unir le travail des différentes écoles de journalisme au Canada ainsi
leur gouvernement le manque de consul-
que de faciliter l’entrée dans le marché du travail.
tation auprès de la population.

w w w. l a r o t o n d e .c a
section

Arts et culture Gabrielle Lemire


culture@larotonde.ca
Cheffe de pupitre

Exploration Open Mic

Communauté et scènes ouvertes à Ottawa


le même montant d’applaudissements à
GABRIELLE LEMIRE la fin », ajoute Flash. Chaque semaine,
en plus des artistes amateurs, un artiste
La ville d’Ottawa est réputée pour invité vient jouer pendant trente minutes
son attitude beaucoup plus calme à la mi-temps de la soirée.
et conservatrice que d’autres villes
plus pétillantes comme Montréal. Sentiment de communauté
Toutefois, sa scène artistique gagne
à être connue, tout particulièrement Flash explique qu’une communauté s’est
les artistes locaux qui profitent des créée grâce à l’événement hebdomadaire
soirées Open Mic (scène ouverte) qui se déroule chaque mardi à 20h. Celui-
pour tenter de percer. La Rotonde ci prête même sa guitare aux artistes qui
vous donne un aperçu de la scène ou- n’ont pas la chance d’apporter la leur sur
verte du LIVE on Elgin et à celle du place. Les artistes ont accès à plusieurs
Café Nostalgica sur le campus. micros et à un piano acoustique de quali-
té, toujours sur place. Ceux qui chantent
Open Mic au LIVE on Elgin sans jouer d’instrument peuvent emme-
ner une bande audio. « Tout le monde est
Le LIVE on Elgin, configuré comme tellement accueillant, c’est incroyable.
une boîte noire, sert d’espace pour les Ça commence avec la musique et un
performances théâtrales et d’humour. moment donné, ça arrête d’être par rap-
Puisque l’espace est avant tout un espace port à la musique et ça devient un lieu de
scénique et non un bar, la salle de spec- rencontre entre nous », explique Nathan
tacle crée une ambiance très différente Dufresne, un auteur-compositeur-inter-
de celle d’un commerce où la fonction prète originaire de London, où le milieu
première est la vente de boissons, tels musical est beaucoup plus individuel et
que les autres endroits offrant des scènes compétitif.
ouvertes dans la ville d’Ottawa.
« C’est ici que j’ai le plus grandi. C’est
Les performances de mardi soir étaient comme une chenille qui s’est transfor-
d’une grande variété. On pouvait au- mée en papillon grâce à cette scène-ci »,
tant y voir une interprète chanter en partage Winnie Julot, une auteure-com-
mandarin en s’accompagnant au piano positeure-interprète qui lancera son pre-
qu’un slameur sollicitant la participa- mier EP au cours du mois.
tion d’autres artistes pour créer une
ambiance musicale improvisée. « Ici, le Ce même sentiment de communauté est
public vient pour voir de l’art, quelque ressenti les jeudi soirs dans une autre
chose qui se démarque », explique l’ani- soirée scène ouverte, dans un lieu situé PHOTO : GABRIELLE LEMIRE
mateur du Open Mic, Joel Elliott, connu sur le campus de l’Université : le Café
sous le nom de scène Jumpin’ Joel Flash. Nostalgica.
aussi. Les gens non-binaires ont aussi le C’est le cas d’Oakley Kiss, une personne
« Les gens se pointent de bonne heure et Scène ouverte au Café Nostalgica choix de quelle salle de bain utiliser », non-binaire handicapée qui s’exprime à
font une file pour écrire leur nom sur la explique l’animatrice. travers la performance poétique de style
liste parce que tout le monde veut avoir Chaque jeudi soir à 20h30 sonne le dé- slam et à travers l’art abstrait. « J’aime
une place. C’est un Open Mic qui a une but des inscriptions à la scène ouverte Les performances de style slam semblent
ça ici, parce que malheureusement, c’est
très bonne réputation d’écoute, de di- du Café Nostalgica, animée depuis trois être plus populaires que les perfor-
le seul endroit où je peux me déplacer de
versité », renchérit Vincent Lévesque, ans par Amanda Lowe Warnakulasuriya, mances musicales au Café Nostalgica.
façon indépendante en plus de pouvoir
diplômé de l’Université Carleton en étudiante de psychologie et biologie à Malgré le nombre assez limité d’artistes
performer et de faire partie de la com-
composition. Les performances variées l’Université d’Ottawa. Après avoir explo- jeudi soir dernier, la scène ouverte du
munauté ». L’artiste, qui a d’ailleurs fait
de niveau professionnel sortent souvent ré les scènes ouvertes partout à Ottawa Café Nostalgica semblait en effet être un
environnement encore plus inclusif que ses débuts au Café Nostalgica, souligne
de l’ordinaire, pour le bonheur d’un pu- depuis 2012, celle-ci travaille maintenant
à développer des espaces sécuritaires celui du LIVE on Elgin, où il faut monter la réaction toujours ouverte d’esprit du
blic ouvert d’esprit qui apprécie l’art à sa
juste valeur. Cet environnement positif pour les artistes ayant un handicap ou un escalier pour atteindre la salle. public du Café, où une communauté s’est
permet alors une soirée où tous sont les appartenant à des minorités sexuelles. créée entre les groupes qui reviennent
bienvenus. Même si le Café Nostalgica est géré par chaque semaine pour performer.
« On est le seul endroit où la scène ou- l’Association des étudiants diplômés de
« Il n’y a vraiment aucune négativité. verte est complètement accessible. Que l’Université d’Ottawa (GSAÉD), ce ne
Tout le monde se motive l’un l’autre. Que ce soit pour les chaises roulantes, les sont pas que les étudiant.e.s qui y ont L’animation d’Amanda Lowe Warnaku-
l’artiste soit là pour la première fois ou marchettes. On a une salle de bain acces- accès; les membres de la communauté lasuriya est également complètement bi-
que ce soit un pro ou l’artiste mis en va- sible avec un ascenseur, une barre pour sont aussi les bienvenus lors des scènes lingue pour rejoindre les étudiants fran-
leur cette semaine, tout le monde reçoit se tenir. C’est une salle de bain unisexe ouvertes. cophones autant qu’anglophones.

w w w. l a r o t o n d e .c a
12 A R T S e t C U LT U R E l a lrao troont do en d e m a r dli e4 msae rp dt ei m2 9b rmea2r0s1 28 0 1 6

vernissage Chronique
Une célébration de Inspirer, expirer, créer
l’identité transgenre GABRIELLE LEMIRE
La créativité est dans un piteux état. Et pourtant, on créé sans cesse, surtout
à l’ère des médias sociaux. Reculons jusqu’à la préhistoire, où les peintures
MAEVE BURBRIDGE énergie légère et décontractée éma- rupestres des grottes de Lascaux nous fournissent la preuve que le besoin de
nait de l’intérieur de l’ancienne église. s’exprimer est inhérent à l’existence humaine. En gros, on existe et on ressent
le besoin de le crier haut et fort. Sans nous comparer à des hommes des ca-
L’espace événementiel allsaints  situé La sincérité des oeuvres mises en lu- vernes, la présentation de soi, qui prend la forme d’empreintes de mains dans
sur la rue Chapel accueillait jeudi le mière dans Trans Genre est frappante. les grottes préhistoriques, est toujours un phénomène d’actualité chez les
30 août dernier le vernissage de l’ex- Certaines des oeuvres présentées re- jeunes.
position Trans Genre. Cette exposition latent des expériences extrêmement
Sur les médias sociaux, nous sommes des diffuseurs contribuant à cette
présente, jusqu’au jeudi 6 septembre, personnelles et touchantes. Toutes les marée de représentations de l’humain. La fibre d’expression créative existe
le travail créatif de cinq artistes qui oeuvres du vernissage sont le résultat donc en chaque internaute créateur de contenu. Par contre, il faut mettre une
cherchent à remettre en question la d’une perception tout à fait unique et chose au clair : la philosophie « Je publie, donc je suis » doit être jetée aux
représentation des personnes trans- authentique de ce que c’est d’être une oubliettes. Car si on ressent autant le besoin de partager son déjeuner avec la
genres dans de nombreuses sphères de personne transgenre. « Le projet a pris planète entière, moyennant photos retouchées accompagnées d’un message
la forme d’un mentorat individuel, faussement spontané, c’est que notre quotidien est vide d’opportunités de
la société.
dans le sens où j’ai travaillé individuel- mettre en oeuvre notre moteur de création. L’issue la plus proche est alors le
« Exprimez-vous : » invitant de Facebook.

Consommateurs avant tout


Même avec cette possibilité de tout publier, faisant partie d’une génération
dont plus de 60% est connectée en permanence, on consomme plus de conte-
nu qu’on en produit. Et ça, c’est malsain. Comme c’est le cas avec la respi-
ration, où il est déconseillé d’inspirer à maintes reprises sans jamais expirer
(j’ose espérer que je ne vous apprends rien), ni sur les réseaux ni sur les bancs
de l’Université ne peut-on uniquement intérioriser la matière reçue. Or, écou-
ter un prof parler pendant 180 minutes est la norme. Il reste peu de place à la
prise de parole et à l’expression individuelle.

La logique de surconsommation se transpose aussi dans nos habitudes d’ap-


prentissage, à l’école comme sur les réseaux auxquels nous sommes connec-
tés. Pourtant, pour garder l’esprit prêt à assimiler du contenu d’apprentissage,
il faut diversifier ses intérêts et la nature des tâches que l’on confie à son cer-
PHOTO : MAEVE BURBRIDGE
veau. Le mettre au défi d’être créatif dans sa résolution de problèmes.

Provoquer la créativité
Trans Genre met en vedette des lement avec tous les artistes », explique
oeuvres d’artistes employant tous. Tierney. « J’ai pu leur dire “on n’est pas En septembre, je propose d’oser
tes diverses pratiques artistiques. obligé.e.s de se restreindre, alors osez modifier nos habitudes et de faire
En explorant ce que c’est d’être une rêver, qu’est-ce que vous voulez créer?” de la création une priorité dans
nos vies. Le renouveau de la ren-
personne transgenre au sein d’une C’était très personnel, ce qui se voit à
trée permet d’essayer, et une fois
société fondée sur des idées très fixes travers les oeuvres », ajoute l’artiste.
qu’on plonge dans l’univers de la
du genre, les oeuvres exposées té- création, on est confronté à un
moignent d’enjeux sociaux incom- Par et pour la communauté trans- vertige provoqué par l’absence to-
pris par une grande part du public. genre tale de limites. Cette ambiance un
L’objectif de l’exposition, selon l’or- peu casse-cou, peu de gens savent
ganisateur principal de Trans Genre, L’exposition présente la perspective la dénicher au quotidien à cause
des personnes trans à travers leurs de l’existence de zones de confort
Kenta Asakura, est alors « de sensibili-
propres yeux, leurs propres expé- aux parois étanches. Pourtant, les
ser le public à la réalité des jeunes per-
riences, ce qui est loin d’être la repré- supports sur lesquels créer sont
sonnes transgenres et de promouvoir infinis, et le sont tout autant les
un changement social », à travers l’art. sentation habituelle dans les médias.
occasions. Il ne manque que le
Tierney est d’avis que la fausse repré-
courage d’oser se lancer.
Une atmosphère chaleureuse et sentation et la perception du public à
l’égard des personnes transgenres sont Alors si ça vous tente d’écrire un
détendue largement dues à ce phénomène. roman autobiographique sans
censure? Pourquoi pas? Vous
C’est dans une atmosphère de fierté et « Les représentations typiques dans avez deux pieds gauches mais
de joie que s’est déroulé le vernissage les médias ne sont pas déterminées par avez toujours rêvé de danser la
jeudi dans l’ancienne église réaména- notre communauté, elles sont créées bachata ? Je vous encourage. C’est
gée en espace événementiel. « La réac- par des personnes qui écrivent à notre plutôt l’action painting salissant à
tion était massivement positive, le ver- sujet, mais pas pour nous. Leur public la Pollock? Donnez carte blanche
nissage et les personnes qui y étaient, à votre esprit !
cible est majoritairement cisgenre »,
ça me rappelle que nous avons besoin affirme Tierney. Le fait que ce vernis- Cette rentrée scolaire, je nous
de lieux où nous pouvons se rassembler sage soit conçu par et pour la commu- souhaite à tous.tes de cesser de ILLUSTRATION : ANDREY GOSSE
pour célébrer, se sentir léger et content, nauté transgenre donne à celle-ci la faire taire notre artiste intérieur.
s’amuser ensemble. Je pense que l’art a chance de se définir d’elle-même aux
cet effet », a témoigné Cara Tierney, ar- yeux du public.
tiste et facilitateur/trice du projet. Une

w w w. l a r o t o n d e .c a
A R T S e t C U LT U R E la rotonde numéro 1 13

Poètes de sous-sol
Une maison transformée en scène de théâtre
sée, isolée. On entre dans ce que cette le comédien fait partie de la foule, mais il blic deviennent désorientés et doivent
NONIBEAULT GAGNON-THIBEAULT isolation, ce manque d’écoute là et sur- fait aussi partie du spectacle. Il est spec- alors choisir qui écouter pour connaître
tout ce que ce refus d’accès à la décision tacle et spectateur », estime Charron- le personnage plus en profondeur.
L’habitation typiquement hulloise au et au pouvoir peuvent donner comme Leclerc, qui s’inspire de la chorégraphe Ceci n’enlève toutefois rien à l’ingéniosité
151 rue Laurier se transformera tempo- symptômes », explique Maude Charron-
rairement en une maison de fous pour québécoise Noémie Lafrance. des directrices artistiques : elles mettent
Leclerc, qui dirige artistiquement la
Poètes de sous-sol, une pièce de théâtre pièce en collaboration avec Emmanuelle en place un environnement théâtral où le
qui incorpore poésie et chorégraphie, les quatrième mur s’efface et où la foule vit
Gingras.
8 et 16 septembre prochains. La Rotonde « Non seulement le co- et se déplace avec les comédiens, créant
vous décrit l’expérience particulière qui
Suivre littéralement l’histoire médien fait partie de la ainsi une connexion naturelle envers les
s’y développe. personnages.
Poètes de sous-sol n’a pas de scène fixe à
foule, mais il est aussi
En entrant dans la maison qui abrite partie du spectacle. Il est
proprement dit. La pièce commence au Un projet sans pression
Poètes de sous-sol, le spectateur pé-
nètre également dans l’environnement
salon, se déplace dans le sous-sol puis spectacle et spectateur. » Mettre en place un tel environnement
dans la cour arrière pour finir à l’avant
de Dexter Ill, une personne qui a été os- – Maude charron-Leclerc peut sembler à première vue fastidieux,
de la maison. Les comédiens sont par-
tracisée par la société depuis son entrée mais ce fut pour l’équipe une chose qui
dans le système d’éducation. Il y a sur fois dans le public pour subitement s’en
détacher et exprimer leurs poèmes et se s’est faite naturellement grâce à la struc-
les murs des dessins et des coupures de ture informelle des rencontres de créa-
papiers journaux. Des textes curieux, mouvementer aux sons des mélodies. La Bien que la foule se dirige sans problème
foule suit littéralement l’histoire. tion. « On avait beaucoup de liberté. On
parfois dérangeants, sont inscrits ici et pendant la majeure partie du spectacle,
se réunissait comme un groupe d’amis
là. à un certain moment, les personnages
Cela permet au spectateur d’explorer par puis on travaillait ensemble, on faisait de
se placent dans différentes pièces de la
Est-ce le salon d’un fou? C’est la question lui-même l’environnement de Dexter, la peinture sur les murs. Ça réunit plus
sa connexion avec les autres spectateurs maison et y déclament des poèmes. La les gens que lorsqu’on se fait une réu-
que tente de décortiquer Poètes de sous-
sol via la poésie et la chorégraphie. « Il y ainsi que son rapport avec les comédiens. foule, surtout au début de l’acte, ne sait nion fixe. Il n’y avait pas de pression »,
a une dynamique où on entre dans la tête « Ces rapports, dans ce contexte-là, sont où concentrer son attention devant tant relate Emmanuelle Gingras, directrice
de Dexter, une personne qui est ostraci- beaucoup plus intimes. Non seulement de gens éparpillés. Les membres du pu- artistique.

Calendrier culturel Du 4 au 10 septembre 2018

mardi mercredi jeudi vendredi samedi dimanche lundi

Moonfruits et The Rabbitts Acrobatie Visite guidée gratuite Rencontre avec l’artiste Tambour unité An-Laurence Higgins Soirée chorale Laff
ByWard Sarah Fuller tracks
20h 11h 10h 15h
18h 19h
10h
Bar Robo Faculté des sciences Crowne Plaza Salle Freiman, uOttawa
Galerie d’art d’Ottawa
sociales 267 Dalhousie Château Lafayette

Soirée d’humour Openmic Performance Salon uOShow Camp de recrutement Portes ouvertes Baladi PushPULL Exposition Essence
Avant-Garde L’Acronyme
20h 20h 12h 18h 9h
20h 20h
Minotaure Oasis de la danse Centre communautaire Ambassade des Philip-
Avant-Garde Bar Place de l’Université Institut canadien français
Hintonburg pines
d’Ottawa

Film à la belle étoile: Karaoke 101 Camps d’essai impro Weska: Statis VIII Ottawa PorchFest Improvium Laughiosa Auditions équipe de danse
De père en flic 2 Gee-Gees
21h 20h 23h 13h 19h30
20h30 21h
The Lookout LIVE on Elgin
Café Alt SMD City At Night Petite Italie et Hintonburg
Place de l’Université Pavillon Montpeti

Légende:
festivals cinéma théatre arts visuels musique ateliers divers

w w w. l a r o t o n d e .c a
section

sports et bien-être Maxime Jolicoeur


sports@larotonde.ca
Chef de pupitre

Football

Les Gee-Gees remportent un match serré


MAEVE BURBRIDGE
Après une défaite de 39 à 21 contre
Laurier lors du premier match de la sai-
son, l’équipe de football de l’Université
d’Ottawa disputait son premier match
maison de la saison. Une défaite qui
pourrait marquer le début de la fin pour
les Gee-Gees.

Un premier quart plutôt décevant


Dès le début de la rencontre, tous les
sièges au stade des Gee-Gees étaient
pleins, la foule pleine d’énergie et rem-
plie d’espoir. « Les joueurs se sont beau-
coup pratiqués depuis la joute Laurier,
on a beaucoup appris. On a fait beaucoup
d’erreurs ce match-là. Ils n’ont pas gagné
le match, c’est nous qui l’avons perdu,
alors on a beaucoup travaillé depuis. J’ai
beaucoup de confiance pour ce match »,
a affirmé Liam Oudman-Debek, membre
de la ligne offensive au début du quart.

Malgré le travail acharné de l’équipe


depuis le dernier match, le premier
quart ne s’est pas déroulé comme prévu
pour les Gee-Gees. À plusieurs reprises, PHOTO : ANDREY GOSSE
l’équipe a laissé tomber la balle lors-
qu’elle était en leur possession, laissant
aux Maraudeurs de McMaster la chance qui coûte cher à l’Université d’Ottawa. écoulées du troisième quart, l’Université Seulement trois minutes plus tard, les
de la ramener de leur côté. La pluie a pu Une avance de 5 à 3 est hors de l’habi- McMaster a été arrêtée à 17 verges de la Marauders font encore mal à l’U d’O. Le
entrer en cause, mais il faut quand même tude pour un match de football… Mère zone de toucher des Gee-Gees. Cet arrêt botteur Adam Preocanin botte un place-
savoir jouer avec les éléments. Nature rigolait, sachant en être la cause. défensif fut l’un des moments décisifs de ment de 34 verges qui égalise la marque.
En plus de la météo, ce fut un quart dé- la rencontre.
Le quart n’a cependant pas été une dé- courageant pour les Gee-Gees. Rien ne Avec 2 minutes restantes au match,
faite totale pour l’U d’O. Le demi-insé- fonctionnait offensivement, mais heu- Les entraîneurs des Gee-Gees ont en- les Gee-Gees arrachent le coeur des
ré Bryce Vieira s’est démarqué comme reusement, la défense, qui devait perfor- suite voulu surprendre les Maraudeurs. Marauders. Dès le premier jeu de la sé-
étant un joueur dominant à l’attaque et mer, a su garder le gris et grenat dans le C’est à ce moment que le quart-ar- quence, le quart-arrière Sawyer Buettner
les Gee-Gees ont tout de même réussi match. rière Alex Lavric a été retiré du match,
lance une bombe de 61 verges à Bryce
à marquer un botté de placement, ce remplacé par Sawyer Buettner. Les
Viera pour un toucher. Ce jeu sera gravé
qui leur a donné une avance de 3 à 0. L’U d’O et leurs partisans n’ont toutefois Maraudeurs n’ont pas mordu à l’hame-
dans l’histoire des Gee-Gees à tout ja-
Ceci a aussi donné beaucoup d’espoir pas perdu espoir. L’équipe de volleyball çon et ont arrêté les Gee-Gees. À la fin du
mais, un jeu qui a complètement changé
à nos Gee-Gees, cette avance étant la féminine comptait parmi les partisans troisième quart, les Gee-Gees tiraient de
les plus enthousiastes présents à la ren- l’arrière avec un score de 8 à 4. Pour une la saison 2018 pour l’Université d’Ot-
première de leur campagne. Malgré un
contre. « Je suis super excitée, je sais deuxième semaine de suite, ca sentait la tawa.
quart médiocre de la troupe ottavienne,
les Gee-Gees ont tout de même blanchi qu’on n’a pas le dessus pour le moment, défaite pour l’U d’O.
Cependant, les Maraudeurs n’ont jamais
les Maraudeurs, ce qui a certainement mais c’est correct. J’ai confiance en nos
lâché. À une minute de la fin, le quart-ar-
relevé le moral des troupes après avoir gars pareil. Notre énergie est fantas- Une fin de match exaltante
rière Andreas Dueck a complété trois
alloué 39 points la semaine dernière. tique. Il pleut, mais on est toujours là, on
Le quatrième quart était l’autre point passes, pour un gain de 43 verges, mais
les encourage toujours, et on s’amuse »,
tournant du match pour les Gee-Gees. sans pouvoir égaliser la marque. Les
les Maraudeurs opportunistes a expliqué Molly Grahovac, de l’équipe
de volleyball féminine de l’Université En début de quart, Sawyer Buettner a Gee-Gees se sauvent avec une victoire de
Au début du deuxième quart, les d’Ottawa. complété une passe de 10 verges dans 18 à 11, ce qui leur donne une fiche d’une
Maraudeurs ont marqué un touché de la zone de toucher des Marauders et les victoire et une défaite cette saison.
sûreté pour couper l’avance des Gee- un troisième quart synonyme d’espoir Gee-Gees ont pris l’avance pour la pre-
Gees. Dès que nos adversaires eurent mière fois dans le match, une séquence Le prochain match de l’équipe de foot-
repris possession du ballon, ils ont mar- La défense des Gee-Gees a continué de jeu crève-coeur pour McMaster, qui ball aura lieu samedi le 8 septembre à
qué un botté de placement pour prendre de frustrer l’attaque des Maraudeurs a donné une avance de 11 à 8 aux Gee- 13h au terrain Gee-Gees contre l’Univer-
une avance de 5 à 3, une autre erreur au troisième quart. Avec cinq minutes Gees. sité de Guelph.

w w w. l a r o t o n d e .c a
Sports et Bien-être la rotonde numéro 1 15

gee-gees

Trois dates importantes pour les Gee-Gees


MAXIME JOLICOEUR PHOTOS : ARCHIVES ET COURTOISIE

Les étudiant.e.s de l’Université d’Ottawa sont choyés d’avoir la possibilité d’assister à au moins une rencontre des Gee-Gees parmis les
centaines de dates réparties à travers le calendrier de toutes les équipes interuniversitaires. La Rotonde a résumé à trois les parties pré-
vues pour cette session ayant une saveur particulière et une atmosphère incomparable.

Le 50e match Panda à la place TD - 29 septembre 2018


Cette année, les Gee-Gees de l’Université d’Ottawa et les Ravens de l’Université de
Carleton joueront le cinquantième match Panda de l’histoire. La toute première
rencontre a eu lieu en 1955 au Parc Lansdowne à Ottawa. Les Ravens avaient eu le
dessus sur les Gee-Gees, en remportant la rencontre par la marque de 14 à 6. Pedro
le panda a finalement pu visiter notre magnifique campus en 1957 lorsque le Gris et
Grenat a démonté les Ravens 44 à 0 pour leur première victoire face à leurs rivaux
ottaviens. Malheureusement pour les deux équipes, le programme de football des
Ravens a été annulé après la saison de 1998.

Heureusement pour les partisans du football universitaire, l’Université Carleton a


décidé de ramener l’équipe de football pour la saison 2013, signifiant qu’un match
Panda serait disputé dans la capitale nationale pour la première fois depuis 1998. Le
match de 2013 a eu lieu au terrain des Gee-Gees plutôt qu’à la Place TD. L’équipe
hôte a le match 32 à 13, leur dernière victoire depuis...

Championnat de Soccer féminin U-Sports - 8 au 11 novembre 2018


Pour la première fois de l’histoire, les Gee-Gees et la ville d’Ottawa accueilleront le
Championnat de soccer féminin U-Sports. Ceci qualifie automatiquement nos Gee-
Gees au tournoi. Les Gee-Gees ont remporté ce fameux championnat une fois en
1996 à l’Université de Dalhousie. L’année d’après, elles ont perdu 1 à 0 en prolonga-
tion et n’ont jamais atteint la finale depuis. Jouer à domicile pourrait ramener le Gris
et Grenat à la gloire.

L’an dernier, le tournoi avait lieu à Winnipeg. Les Carabins de l’Université de Mon-
tréal ont vaincu les Capers de l’Université de Cap-Breton dans un match crève-coeur
de 1 à 0. Ce championnat fut le tout premier dans l’histoire des Carabins.

Hockey masculin : Gee-Gees contre Ravens à la Place TD - 16 novembre 2018


Eh oui, la fameuse rivalité Gee-Gees contre Ravens se transporte à la Place TD le
16 novembre prochain. Même si les deux clubs s’affrontent quatre fois pendant la
saison régulière, ce match a un petit quelque chose de spécial. Ce match ne se jouera
pas dans un petit amphithéâtre de 500 sièges, mais bien devant 12,000 partisans
portant une haine profonde envers une des deux équipes et un amour incondition-
nel pour l’autre. Le match sera diffusé sur les ondes de TV Rogers et peut même être
considéré comme l’équivalent du match Panda pour le hockey.

La rivalité entre les deux équipes de hockey est montée de plusieurs crans l’an der-
nier lorsqu’ils se sont rencontrés en séries éliminatoires où les Gee-Gees ont eu le
dessus sur les Corbeaux de Carleton en 5 matchs.

w w w. l a r o t o n d e .c a
16 A RSTpSo re t sC eU tLTBUi Re En - ê t r e l al laraortroootntodonenddee m a r dlm
i e4amrsdaeirp 4dt ei sm2e9bprtmeam2rb0sr1 2e8 021061 8

Chronique

L’Université d’Ottawa ne s’aide pas du tout


les actions de deux joueurs (qui n’avaient aucu- Quelle aurait été la bonne réaction? Je n’ai pas de
MAXIME JOLICOEUR nement été prouvées à ce moment-là) semble un réponse pour cela non plus. Le sujet des agres-
peu, ou même, très ridicule. Eh bien, vous n’êtes sions sexuelles est, et sera toujours, l’un des sujets
Cet été fut, comment dire, très difficile pour pas les seuls à croire cela. En janvier 2015, tous les les plus délicats. L’Université a, dans ce cas, très
notre université bien-aimée. Premièrement, La joueurs de l’édition 2013-2014, sauf les accusés, mal réagi à cette nouvelle et malheureusement
Rotonde a obtenu des documents qui indique- ont déposé un recours collectif contre l’Univer- pour tous les athlètes universitaires dans le pays,
raient que certains employés de la Fédération sité. Cette histoire, malheureusement, a détruit a créé un précédent. Suivant cet exemple, la ré-
étudiante de l’Université d’Ottawa (FÉUO), in- leur renom. Il est certain qu’à chaque fois qu’un action des écoles du Canada devrait maintenant
cluant le président, auraient utilisé des fonds de ancien mentionnera avoir joué pour l’équipe de être d’annuler le programme en question quand
la Fédération pour leur propre bien. Mais bien 2014, la première question qu’il recevra sera re- des accusations sont posées envers un athlète.
avant que cette saga, qui n’a aucune fin en vue, liée à ce scandale, qui a non seulement fait très
ne soit publiée par La Rotonde, une autre bombe mal aux joueurs et à l’équipe, mais aussi à l’Uni- Une réputation qui restera
à Gee-Gees explosait à Thunder Bay. versité, notre Université.
L’équipe de hockey entamera sa troisième sai-
En mars 2014, l’Université d’Ottawa décide de son depuis le scandale, le 11 octobre prochain
suspendre le programme de hockey en raison Un verdict qui fait mal à l’Université
au Carleton Ice House. Cette nouvelle équipe n’a
d’accusations d’agressions sexuelles envers cer- En l’espace d’un été, la réputation de l’école a pris qu’un joueur de la saison 2014 : Kevin Domingue.
tains joueurs de l’équipe. Au moment de la dé- un mauvais coup... Donc pourquoi parlons-nous Heureusement pour nos Gee-Gees, ils ont mar-
cision, il y avait peu d’information disponible au de cette ancienne nouvelle? Eh bien cet été, les qué plusieurs succès depuis leur retour. Dans leur
public. Ceci a donc fait en sorte que plusieurs ha- deux accusés ont été déclarés non-coupables des première saison, ils ont pu se qualifier pour les sé-
bitants de la ville et la plupart des étudiant.e.s ont agressions. Selon la juge, la présumée victime au- ries éliminatoires. L’an dernier, nos Gee-Gees ont
décidé de donner le bénéfice du doute à l’Univer- rait menti plusieurs fois aux policiers, et il n’y a défait les Ravens en cinq matchs pour accéder au
sité et, en fin de compte, c’était malheureusement aucune preuve qui démontre la culpabilité des deuxième tour. L’équipe de hockey des Gee-Gees
une erreur. deux anciens Gee-Gees. Ceci m’emmène vers aura toujours un poids de plus sur le dos, mais les
un autre sujet : pourquoi prendre une décision Gee-Gees nous ont donné plusieurs moments de
Non seulement la saison 2013-2014 a dû être an-
aussi importante avant d’avoir assez de preuves joie et de fierté depuis cet incident. À chaque vic-
nulée en pleine course aux séries, mais, en plus,
crédibles? C’est une question que beaucoup d’étu- toire, cette histoire devient de plus en plus loin-
seulement deux joueurs ont été formellement
diant.e.s se posent.   taine dans la tête des partisans de nos Gee-Gees.
accusés. Suspendre un programme complet pour

rencontres à surveiller - 4 au 9 septembre


Par Maxime Joliceoeur

SOCCER FÉMININ HOCKEY FÉMININ

8 sept
14h30 9 sept
13h 6 sept
13h
Ottawa affrontera Carleton dans le
Ottawa tentera de vaincre ryerson au Ottawa affrontera toronto au varsity carleton ice house pour un match hors-
downsview park à toronto stadium de l’université de toronto concours

RUGBY FÉMININ FOOTBALL BASEBALL

9 sept
15h 8 sept
13h 5 sept
19h
Ottawa entamera sa saison au Parc raymond
Ottawa s’opposera à sherbrooke sur le ter- Ottawa affrontera guelph sur le terrain des chabot grant thornton contre Carleton
rain de l’université québécoise Gee-Gees

w w w. l a r o t o n d e .c a
ANDREY GOSSE
w w w. l a r o t o n d e .c a
section

Sciences et technologie
entrevue

Un nouveau doyen à la Faculté des sciences


vironnement de travail positif et donner
MOLLY DE BARROS aux étudiants une nouvelle proposition
éducationnelle. Par exemple, des cours
Arrivé au poste de doyen de la Faculté
en gestion ouvrent les yeux sur les pra-
des sciences de l’Université d’Ottawa (U
tiques à faire, à ne pas faire, aident les
d’O) en juillet 2018, Dr Louis Barriault
étudiants à réaliser qu’un domaine les
répond aux questions de La Rotonde sur
intéresse. Je trouve qu’il y a des choses
ses projets.
qui manquent dans le curriculum des
étudiants de la Faculté des sciences, et
LR  : Pouvez-vous nous parler de
c’est ce que je veux apporter.
votre parcours ?
LR : Quelle vision avez-vous pour la
Louis Barriault : J’ai complété mon
doctorat en chimie organique en 1997 Faculté des sciences ?
à l’Université de Sherbrooke, avant de LB : Il y a trois volets dans mon plan
faire un post-doc à l’Université de Ohio d’action : recherche, enseignement et
State aux États-Unis, jusqu’en 1999. J’ai international.
ensuite accepté une position de profes-
seur adjoint au département de chimie L’enseignement ne doit pas être vu
à la Faculté de science de l’Université comme une tâche, c’est un privilège. On
d’Ottawa. Je suis éventuellement, avec le veut former les étudiants de manière à COURTOISIE
temps, devenu associé, professeur agré- ce qu’ils aient les habiletés que les em-
gé puis professeur titulaire. ployeurs recherchent, pour qu’ils soient diants. Il manque encore quelque chose, En termes du volet recherche, on veut
performants dans le marché du travail. et je pense que c’est ces options. Les étu- que la Faculté des sciences monte dans
J’ai fondé une équipe de recherche avec J’ai remarqué que le savoir-être manque diants avec l’option en entreprenariat, les classements universitaires. On fait
des étudiants gradués, des post-doc. J’ai en sciences, c’est-à-dire les compétences par exemple, auront des cours à Telfer et partie du U15, donc des 15 meilleures
formé 15 PhD, 19 étudiants à la maitrise en communication, leadership, travail en auront un plus grand réseau, ce qui est universités de recherche au Canada,
et plus de 60 étudiants de premier cycle. équipe, etc. Certains étudiants vont cher- important. Ils développeront aussi des et du U6 en Ontario. La Faculté des
J’ai également enseigné de nombreux cher à acquérir ces compétences, mais capacités dans d’autres domaines. sciences est la plus petite faculté du U6,
cours à l’Université d’Ottawa, à plus de pas tous. On travaille actuellement avec en termes du nombre d’étudiants et de
2 000 étudiants. Malheureusement, je le vice-doyen aux études au premier cycle Au plan international, je veux recruter
professeurs. Par contre, l’intensité de re-
n’enseigne plus, et ça me manque. pour offrir une option en entreprenariat, plus d’étudiants internationaux, aug-
cherche est, en gros, mesurée en divisant
en gestion, et en politique scientifique, menter la diversité des étudiants, ce
le nombre de professeurs par la quantité
J’ai eu une chaire de recherche de l’Uni- qui est bénéfique pour tout le monde, et
en plus des spécialisations disponibles de fonds de recherche reçus. Au Canada,
versité d’Ottawa de 2006 à 2016. En avec un baccalauréat, qui seront de 18 augmenter la mobilité étudiante. Il y a
on monte à la cinquième position.
2011, je suis devenu directeur des études crédits. Il faut que la Faculté de sciences des programmes de mobilité offerts par
graduées au département de chimie. Ça se démarque des autres en Ontario et à l’Université qui bâtissent les étudiants, Il y a un gros écart entre la cinquième et
m’a donné une vue d’ensemble de la travers le Canada, et cela nous permet- leur personnalité. Il y a des programmes quatrième place, puisqu’on se mesure
Faculté des sciences, m’a permis d’ap- tra d’attirer de nouveaux étudiants. Par d’échanges au niveau de la recherche de avec McGill, Toronto, UBC, et l’Univer-
prendre à connaître les collègues, d’en exemple, quand j’ai commencé il y a premier cycle et graduée, avec une agence sité de Montréal, qui sont dans une ligue
apprendre plus sur la gestion. En 2017, 19 ans, BPS (Sciences biopharmaceu- de financement nommée MITACS, au à part. Notre but est toujours d’aller vers
le vice-président à la recherche, Sylvain tiques) venait de commencer et étant le niveau du Canada. Celle-ci permet d’ob- l’excellence. Qu’est-ce qu’on peut faire
Charbonneau, m’a contacté pour occu- seul programme du genre en Ontario, a tenir des bourses pour aller étudier dans pour atteindre ces niveaux-là même
per une position intérimaire de vice-rec- attiré énormément d’étudiants qui sont un autre laboratoire pendant 4 à 6 mois. si on est une petite faculté ? Je crois
teur associé à la recherche de l’Univer- venus à l’Université d’Ottawa, et qui sont Ça permet d’agrandir son réseau, de que la Faculté des sciences supporte
sité d’Ottawa. C’est une position qui excellents puisque c’est un programme même publier des articles avec d’autres les grandes initiatives des chercheurs.
concerne toutes les facultés, et qui m’a élite avec une moyenne d’admission éle- chercheurs. Ça ne coûte rien à la Faculté, La Faculté supporte et investit dans les
permise de construire un réseau avec des vée. D’autres universités ont ensuite bâti et il faut encourager les collègues et les chercheurs pour les aider à obtenir des
collègues dans et hors de l’Université. le même type de programme, et nous étudiants à la mobilité parce que ça dif- subventions importantes. On a le poten-
Quand tu veux faire changer les choses, sommes revenus à la charge avec le pro- férencie des autres candidats. On a des tiel de faire partie des quatre meilleures
tu t’impliques. Je voulais être doyen car gramme BIM (Sciences biomédicales). partenariats avec l’Université de Lyon et avec les professeurs que nous avons ici,
j’ai le dynamisme et l’énergie pour trans- C’est un programme élite qui créé un la Sorbonne à Paris, par exemple, pour la qualité des professeurs, étudiants et
former la Faculté. Je veux créer un en- engouement et attire les meilleurs étu- des programmes d’échanges d’étudiants. des infrastructures que nous avons ici.

w w w. l a r o t o n d e .c a
Les visages de La Rotonde
Mathieu Tovar-Poitras - rédacteur en chef molly de barros - secrétaire de rédaction
redaction@larotonde.ca correction@larotonde.ca

Mathieu complète présentement sa licence en droit et Fidèle au poste, l’étudiante de troisième année en
un bac en développement international. Il entame son sciences biomédicales avec une mineure en droit re-
deuxième mandat en tant que rédacteur en chef à La vient parmi nous afin de conserver le monopole des
Rotonde après avoir commencé comme journaliste. listes de lecture qui jouent à La Rotonde.

caroline fabre - directrice de production camille ducellier - cheffe du pupitre actualités


production@larotonde.ca actualites@larotonde.ca

Née à Paris, elle étudie en cinéma du monde et commu- Sa première année avec nous, Camille se voit prête à re-
nication. Fait intéressant, elle était destinée à être vété- lever le défi qui accompagne son poste. Elle prévoit déjà
rinaire mais étant allergique à pas mal d’animaux, un son trajet en byciclette qui la ménera en Ouzbékistan et
changement de carrière s’est imposé. au Myanmar, avec une escale au Mont Everest.

gabrielle lemire- cheffe du pupitre arts et culture maxime jolicoeur - chef du pupitre sports
culture@larotonde.ca sports@larotonde.ca

Artiste indécise et piètre horticultrice, elle est de retour Fanatique de sports et étudiant en journalisme, Maxime
jusqu’à ce que son vaisseau-mère détermine ses coor- revient à La Rotonde, cette fois comme chef sports, ce
données GPS. Citation préférée: « la la la la la » - un qui est en quelque sorte un rêve devenu réalité selon lui.
chanteur célèbre.

nonibeau gagnon-thibeault - journaliste maeve burbridge - journaliste


reportage@larotonde.ca nouvelles@larotonde.ca

De retour comme journaliste, il étudie en criminologie Nouveau visage à La Rotonde, Maeve entame cette
et s’intéresse à tout ce qui touche l’actualité. Facile d’ap- année son parcours universitaire après son admission
proche, il aimbe bien discuter de philosophie dans le programme d’études internationales et langues
modernes

Miléna frachebois- journaliste Maria princène dagba- cheffe du pupitre web


informations@larotonde.ca web@larotonde.ca

C’est en tant qu’étudiante internationale de France Détentrice d’un bac en communication sociale, Maria
que Miléna fera ses premiers pas sur un campus uni- commence sa première année à la maîtrise. C’est avec
versitaire. Elle a aussi l’honneur d’être la plus jeune de son sourire habituel que Maria revient au journal pour
l’équipe cette année. s’occuper du web.

andrey gosse - directeur artistique Mélanie chénier -correctrice


direction.artistique@larotonde.ca texte@larotonde.ca

Originaire de Campinas au Brésil, il y a obtenu un bac Fiable, assidue et minutieuse, Mélanie est de retour
en arts et un diplôme en éducation. Andrey a déjà fait parmi nous afin de corriger les articles, qui parfois
partie des rangs de La Rotonde comme directeur artis- contiennent des pépites en terme de fautes.
tique l’an dernier et illustrateur avant cela.

quentin reinhart - vidéaste émilie azevedo - photographe


videaste@larotonde.ca photographe@larotonde.ca

Activement à la recherche d’un emploi, Quentin n’a pas C’est sa photographie d’un ananas particulier qui a en-
hésité à appliquer pour le poste de vidéaste. Il est pré- vouté le comité d’embauche. Aux études en communi-
sentemment en deuxième année à l’Université d’Ottawa cations, Émilie se concentre sur l’étude des médias.
dans le programme de communications.

La Rotonde est le journal étudiant de l’Université d’Ottawa, publié chaque lundi par Les Publications de La Rotonde Inc., et distribué à 2 000 copies dans la région
d’Ottawa. Il est financé en partie par les membres de la FÉUO et ceux de l’Association des étudiants diplômés.
La Rotonde n’est pas responsable de l’emploi à des fins diffamatoires de ses articles ou éléments graphiques, en totalité ou en partie.
La Rotonde est à la recherche
de bénévoles!

Pour plus de détails, envoyez un


courriel à
redaction@larotonde.ca

Toute l’équipe de La Rotonde vous


souhaite une excellente rentrée!

R
w w w. l a r o t o n d e .c a