Vous êtes sur la page 1sur 46

[http://mp.cpgedupuydelome.

fr] édité le 1er mai 2018 Enoncés 1

Suites et séries de fonctions Étude pratique de la convergence d'une suite de fonc-

tions
Propriétés de la limite d'une suite de fonctions
Exercice 7 [ 00871 ] [Correction]
Exercice 1 [ 00868 ] [Correction] Pour n ∈ N∗ , on pose
Établir que la limite simple d'une suite de fonctions de I vers R convexes est
convexe. un (x) = xn ln(x) avec x ∈ ]0 ; 1] et un (0) = 0.

Étudier la convergence uniforme de la suite de fonctions (un )n≥1 sur [0 ; 1].


Exercice 2 [ 00885 ] [Correction]
Soient (fn ) une suite de fonctions convergeant uniformément vers une fonction f
et g une fonction uniformément continue. Exercice 8 [ 00872 ] [Correction]
Montrer que la suite de fonctions (g ◦ fn ) converge uniformément. Étudier la convergence uniforme de fn : [0 ; +∞[ → R dénie par
x
fn (x) = .
n(1 + xn )
Exercice 3 [ 00884 ] [Correction]
Soient (fn ) et (gn ) deux suites de fonctions convergeant uniformément vers des
fonctions f et g supposées bornées. Exercice 9 [ 00870 ] [Correction]
Montrer que la suite de fonctions (fn gn ) converge uniformément vers f g . On pose
un (x) = e−nx sin(nx) avec x ∈ R+ .
Exercice 4 [ 00878 ] [Correction] (a) Étudier la convergence simple de la suite de fonctions (un ) sur [0 ; +∞[.
Soit (fn ) une suite de fonctions réelles continues et dénies sur [a ; b]. On suppose (b) Étudier la convergence uniforme sur [a ; +∞[ avec a > 0.
que fn converge uniformément vers une fonction f . (c) Étudier la convergence uniforme sur [0 ; +∞[.
Montrer
inf fn → inf f .
[a;b] [a;b]
Exercice 10 [ 00873 ] [Correction]
On pose
Exercice 5 [ 00879 ] [Correction] fn (x) = nx2 e−nx avec x ∈ R+ .
Soit (fn ) une suite de fonctions de [a ; b] vers R convergeant uniformément vers
une fonction f : [a ; b] → R continue. Étudier la convergence uniforme de (fn ) sur R+ puis sur [a ; +∞[ avec a > 0.
Montrer que si (xn ) désigne une suite d'éléments de [a ; b] convergeant vers
x ∈ [a ; b] alors
fn (xn ) −−−−−→ f (x). Exercice 11 [ 00874 ] [Correction]
n→+∞ On pose
1
fn (x) = avec x ∈ R.
(1 + x2 )n
Exercice 6 [ 03461 ] [Correction]
Soit (Pn ) une suite de fonctions polynômes de R dans R. On suppose que cette Étudier la convergence uniforme de (fn ) sur R puis sur ]−∞ ; −a] ∪ [a ; +∞[ avec
suite converge uniformément vers une fonction f sur R. Montrer que la fonction f a > 0.
est polynomiale.

Diusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1er mai 2018 Enoncés 2

Exercice 12 [ 00875 ] [Correction] Exercice 18 [ 00881 ] [Correction]


On pose   Soient α ∈ R et fn : [0 ; 1] → R dénie par
1
fn (x) = x sin2
pour x ∈ R∗ et fn (0) = 0. fn (x) = nα x(1 − x)n .
nx
(a) Étudier la convergence uniforme de (fn ) sur R. (a) Étudier la limite simple de la suite (fn ).
(b) Étudier la convergence uniforme de (fn ) sur [−a ; a] avec a > 0. (b) Pour quels α ∈ R, y a-t-il convergence uniforme ?

Exercice 13 [ 02527 ] [Correction] Exercice 19 [ 02972 ] [Correction]


Étudier la convergence simple et uniforme sur R de la suite de fonctions (fn ) Soit, pour n ∈ N, fn la fonction dénie sur R+ par
donnée par n
fn (x) = sinn (x) cos(x).

x
fn (x) = 1− si x ∈ [0 ; n[ et fn (x) = 0 si x ≥ n.
n

Exercice 14 [ 02518 ] [Correction] Étudier le mode de convergence de (fn ).


Étudier la suite de fonctions (fn ) dénie par
nx2 e−nx Exercice 20 [ 00890 ] [Correction]
fn (x) = .
1 − e−x2 Soit fn : R+ → R dénie par
 −n
x
fn (x) = 1 + .
Exercice 15 [ 02830 ] [Correction] n
On pose, pour x ≥ 0,
1 (a) Étudier la limite simple de (fn ) et montrer que
fp (x) = .
(1 + x)1+1/p
∀x ∈ R+ , fn (x) ≥ lim fn (x).
Étudier la convergence simple puis uniforme de la suite de fonctions (fp )p∈N∗ .
(b) En partant de l'encadrement suivant valable pour tout t ∈ R+ ,

Exercice 16 [ 00876 ] [Correction] t−


t2
≤ ln(1 + t) ≤ t
On pose 2
2n x
fn (x) = pour x ∈ R. justier que la suite (fn ) converge uniformément sur tout intervalle [0 ; a]
1 + n2n x2
(avec a > 0).
Sur quels intervalles y a-t-il convergence uniforme ?
(c) Établir qu'en fait, la suite de fonctions (fn ) converge uniformément sur R+ .

Exercice 17 [ 00877 ] [Correction]


On pose Exercice 21 [ 00892 ] [Correction]
n n+1 Soit fn : [0 ; 1] → R dénie par
fn (x) = 4n (x2 − x2 ) pour x ∈ [0 ; 1].
Sur quels intervalles y a-t-il convergence uniforme ? fn (x) = n2 x(1 − nx) si x ∈ [0 ; 1/n] et fn (x) = 0 sinon.

Diusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1er mai 2018 Enoncés 3

(a) Étudier la limite simple de la suite (fn ). Exercice 25 [ 02970 ] [Correction]


(b) Calculer On note E l'ensemble des fonctions f : [0 ; 1] → R+ continues.
Z 1 On pose
x
fn (t) dt.
Z p
0
Φ(f )(x) = f (t) dt
0
Y a-t-il convergence uniforme de la suite de fonction (fn ) ? pour toute f ∈ E .
(c) Étudier la convergence uniforme sur [a ; 1] avec a > 0. On pose f0 = 1 puis fn+1 = Φ(fn ) pour tout n ∈ N.
(a) Étudier la suite (fn ).
(b) Soit f = lim(fn ).
Exercice 22 [ 00891 ] [Correction] Trouvez une équation diérentielle dont f est solution.
Pour x ∈ [0 ; π/2], on pose fn (x) = n sin x cosn x. Y a-t-il unicité de la solution nulle en 0 ?
(a) Déterminer la limite simple de la suite de fonctions (fn ).
(b) Calculer Exercice 26 [ 05049 ] [Correction]
Z π/2 On considère la suite de fonctions (Pn ) dénie sur [0 ; 1] par
In = fn (x) dx.
0 1
et Pn+1 (x) = Pn (x) + x − Pn2 (x) .

P0 (x) = 0
La suite (fn ) converge-t-elle uniformément ? 2

(c) Justier qu'il y a convergence uniforme sur tout segment inclus dans ]0 ; π/2]. (a) Montrer que (Pn ) converge uniformément sur [0 ; 1] vers la fonction x 7→ x.
(b) En déduire une suite de fonctions polynômes convergeant uniformément vers
la fonction valeur absolue sur [−1 ; 1].
Exercice 23 [ 02532 ] [Correction]
(a) Montrer que la suite de fonctions fn (x) = x(1 + nα e−nx ) dénies sur R+ pour Étude théorique de la convergence d'une suite de
α ∈ R et n ∈ N∗ converge simplement vers une fonction f à déterminer.
fonctions
(b) Déterminer les valeurs de α pour lesquelles il y a convergence uniforme.
(c) Calculer Exercice 27 [ 00883 ] [Correction]
Z 1 √ Soit fn : R+ → R dénie par
lim x(1 + ne−nx ) dx.
n→+∞ 0 fn (x) = x + 1/n.

Montrer que la suite de fonctions (fn ) converge uniformément mais pas (fn2 ).
Exercice 24 [ 02860 ] [Correction]
Soit (fn ) la suite de fonction dénie sur R+ par
Exercice 28 [ 00869 ] [Correction]
f0 (x) = x et fn+1 (x) =
x
pour n ∈ N. Soit fn : R → R dénie par
2 + fn (x)
x2 + 1/n.
p
fn (x) =
Étudier la convergence simple et uniforme de la suite (fn )n≥0 sur R+ .
Montrer que chaque fn est de classe C 1 et que la suite (fn ) converge
uniformément sur R vers une fonction f qui n'est pas de classe C 1 .

Diusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1er mai 2018 Enoncés 4

Exercice 29 [ 00887 ] [Correction] (a) Montrer que pour tout x ∈ [0 ; 1],


Soit f : R → R une fonction deux fois dérivable de dérivée seconde bornée.
Montrer que la suite des fonctions xn+1
0 ≤ un+1 (x) − un (x) ≤ .
 (n + 1)!
gn : x 7→ n f (x + 1/n) − f (x)
(b) En déduire la convergence pour tout x ∈ [0 ; 1] de la suite un (x) .

converge uniformément vers f 0 .
(c) Établir que la suite (un ) converge uniformément vers une fonction u non nulle
vériant
u0 (x) = u(x − x2 ).
Exercice 30 [ 00888 ] [Correction]
Soit fn : [0 ; 1] → R décroissante telle que (fn ) converge simplement vers la
fonction nulle. Exercice 34 [ 00903 ] [Correction]
Montrer que cette convergence est uniforme. Pour x > 0, on pose
+∞
(−1)n
.
X
S(x) =
n+x
Exercice 31 [ 02833 ] [Correction] n=0
On note U l'ensemble des complexes de module 1 et on considère ω un complexe (a) Justier que S est dénie et de classe C 1 sur R∗+ .
de module 6= 1.
(b) Préciser le sens de variation de S .
Exprimer une condition nécessaire et susante pour que la fonction
(c) Établir
1 1
z 7→ S(x + 1) + S(x) = pour tout x > 0.
z−ω x
soit limite uniforme sur U d'une suite de fonctions polynomiales. (d) Donner un équivalent de S en 0.
(e) Donner un équivalent de S en +∞.

Exercice 32 [ 03902 ] [Correction]


Soit f : R → R de classe C 1 . Pour tout n ∈ N∗ , on pose Exercice 35 [ 03777 ] [Correction]
Pour x > 0, on pose
un (t) = n f (t + 1/n) − f (t) . +∞

(−1)n
.
X
F (x) =
n+x
Montrer que la suite de fonctions (un )n≥1 converge uniformément sur tout n=0
segment de R vers une fonction à préciser. (a) Montrer que F est bien dénie.
(b) Montrer que F est de classe C 1 , de classe C ∞ .
Fonction solution d'équations fonctionnelles (c) Simplier
F (x) + F (x + 1).
Exercice 33 [ 00893 ] [Correction] (d) Montrer que pour x > 0
On dénit (un ) suite de fonctions de [0 ; 1] vers R par Z 1
tx−1
F (x) = dt.
Z x 0 1+t
u0 (x) = 1 et ∀n ∈ N, un+1 (x) = 1 + un (t − t2 ) dt.
0 (e) Donner un équivalent de F en 0 et en +∞.

Diusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1er mai 2018 Enoncés 5

Exercice 36 [ 00913 ] [Correction] (d) Donner un équivalent de S en +∞ et en 0+ .


Pour x > 0, on pose
+∞ Y
n
1
.
X
S(x) =
(x + k) Exercice 40 [ 00898 ] [Correction]
n=0 k=0
Justier l'existence de
(a) Justier que S est dénie et continue sur ]0 ; +∞[. +∞
1 X 1 1
(b) Former une relation liant S(x) et S(x + 1). f (x) = + +
x n=1 x + n x − n
(c) Déterminer un équivalent de S(x) en +∞ et en 0.
pour tout x ∈ R \ Z.
Montrer que f est 1-périodique et qu'on a
Exercice 37 [ 00914 ] [Correction]
Pour tout n ∈ N et tout x ∈ R+ , on pose
   
x x+1
f +f = 2f (x)
2 2
fn (x) = th(x + n) − th n.
pour tout x ∈ R \ Z.
(a) Établir la convergence de la série de fonctions fn .
P

(b) Justier que la fonction somme S = +∞ n=0 fn est continue et strictement


P
croissante sur R+ . Exercice 41 [ 02973 ] [Correction]
(c) Montrer que Trouver les fonctions f ∈ C([0 ; 1], R) telles que
∀x ∈ R+ , S(x + 1) − S(x) = 1 − th x. +∞
f (xn )
.
X
(d) Étudier la convergence de S en +∞. ∀x ∈ [0 ; 1], f (x) =
2n
n=1

Exercice 38 [ 03754 ] [Correction]


Exercice 42 [ 04104 ] [Correction]
Soit f : R+ → R continue décroissante et intégrable.
On étudie l'équation fonctionnelle
Montrer l'existence d'une fonction g : R+ → R continue vériant
(E) : f (2x) = 2f (x) − 2f (x)2 .
∀x ∈ R+ , g(x + 1) − g(x) = f (x).
(a) Quelles sont les solutions constantes sur R ?
(b) Soit h : R → R. On pose f (x) = xh(x) pour tout x ∈ R. À quelle condition
Exercice 39 [ 00912 ] [Correction]
sur h, la fonction f est-elle solution de (E) ?
On pose
+∞
(−1)n (c) On dénit par récurrence une suite de fonctions de R dans R en posant :
pour tout x > 0. h0 : x 7→ 1 et, pour tout n ∈ N,
X
S(x) =
n=0
n! (x + n)
    2
(a) Justier que S est dénie et de classe C 1 sur R∗+ . x x x
hn+1 (x) = hn − hn .
2 2 2
(b) Étudier les variations de S et préciser ses limites en 0 et en +∞.
(c) Établir Pour x ∈ [0 ; 1], soit Tx : y 7→ y − xy 2 /2. Montrer que Tx est 1-lipschitzienne
xS(x) − S(x + 1) =
1
pour tout x > 0. sur [0 ; 1] et que Tx [0 ; 1] ⊂ [0 ; 1].
e Montrer que la suite (hn )n∈N converge uniformément sur [0 ; 1].

Diusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1er mai 2018 Enoncés 6

(d) Montrer que l'équation (E) admet une solution continue et non constante sur Exercice 46 [ 00897 ] [Correction]
[0 ; 1]. On note 1I la fonction caractéristique d'un intervalle I :
(e) Montrer que l'équation (E) admet une solution continue et non constante sur (
R+ . 1 si x ∈ I
1I (x) =
0 sinon.

Exercice 43 [ 04186 ] [Correction] Étudier la convergence simple, uniforme et normale sur [0 ; +∞[ de la série des
Pour n ∈ N∗ , on dénit la fonction un sur R∗+ par fonctions
1
un (x) = 1[n;n+1[ (x).
    n+1
1 x
un (x) = x ln 1 + − ln 1 + .
n n
Exercice 47 [ 03785 ] [Correction]
(a) Montrer que un (x) converge si x > 0.
P
On introduit l'application sur [0 ; +∞[
Montrer que f : x 7→ − ln(x) + +∞n=1 un (x) est de classe C sur R+ .
1 ∗
P

(b) Montrer que f est l'unique fonction de classe C 1 sur R∗+ telle que xn e−x
fn : x 7→ .
n!
∀x ∈ R∗+ , f (x + 1) − f (x) = ln x

f est convexe (a) Étudier les convergences de la suite de fonctions (fn ).


f (1) = 0. (b) Étudier les convergences de la série de fonctions fn .
 P

(c) Montrer que, pour x > 0, on a


Exercice 48 [ 03295 ] [Correction]
+∞
nx n! Soit (an )n∈N une suite réelle positive et décroissante. Pour tout n ∈ N, on pose
Z
tx−1 e−t dt = lim .
0 n→+∞ x(x + 1) · · · (x + n)
un (x) = an xn (1 − x) avec x ∈ [0 ; 1].

(a) Montrer la convergence simple de la série de fonctions un .


P
Étude de la convergence d'une série de fonctions
(b) Montrer que cette série P
converge normalement si, et seulement si, il y a
Exercice 44 [ 00895 ] [Correction] convergence de la série an /n.
Étudier la convergence simple, uniforme et normale de la série des fonctions (c) Montrer que la série de fonctions un converge uniformément si, et
P
seulement si, an → 0.
1
fn (x) = avec n ≥ 1 et x ∈ R.
n2 + x2
Exercice 49 [ 02839 ] [Correction]
On pose
Exercice 45 [ 00896 ] [Correction] Z x
Étudier la convergence simple, uniforme et normale de la série des fonctions u0 (x) = 1 et un+1 (x) = un (t − t2 ) dt
0
(−1)n pour tout réel x ∈ [0 ; 1] et tout entier naturel n.
fn (x) = avec n ≥ 1 et x ∈ R.
n + x2 Montrer que la série de terme général un est normalement convergente.

Diusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1er mai 2018 Enoncés 7

Exercice 50 [ 03988 ] [Correction] Exercice 54 [ 00909 ] [Correction]


Soit un : x ∈ R+ 7→ (1+nx2 x)2 avec n ∈ N. On pose
+∞
Étudier la convergence simple et la convergence uniforme de un et u0n . (−1)n
P P
.
X
η(x) =
n=1
nx

Montrer que η est dénie et de classe C ∞ sur ]0 ; +∞[.


Exercice 51 [ 05050 ] [Correction]
Étudier la convergence simple, la convergence normale et la convergence uniforme
sur R+ de la série des fonctions Exercice 55 [ 03853 ] [Correction]
sin(x)e−nx
Déterminer la limite quand x → 0+ de
fn (x) = avec x ∈ R+ et n ≥ 2.
ln(n) +∞
(−1)n+1
.
X
ζ2 (x) =
n=1
nx
Fonctions zêta

Exercice 52 [ 02834 ] [Correction] Exercice 56 [ 00899 ] [Correction]


Si x > 1, on pose Soient
+∞ +∞
+∞ 1 (−1)n−1
et .
X X
1 ζ(x) = η(x) =
.
X
ζ(x) = nx nx
n=1
nx n=1 n=1

(a) Déterminer les domaines de dénition des fonctions ζ et η .


(a) Quelle est la limite de ζ(x) quand x → +∞ ?
(b) Justier que les fonctions ζ et η sont continues.
(b) Pour quels réels x la série xn converge-t-elle ?
P ζ(n)
n
(c) Établir la relation η(x) = (1 − 21−x )ζ(x) pour tout x > 1.
(c) Si
+∞
X ζ(n) n
F (x) = x
n=2
n Exercice 57 [ 04187 ] [Correction]
Soit (un )n≥1 une suite de réels strictement positifs de limite +∞. Lorsque cela a
montrer que F est continue sur [−1 ; 1[ et de classe C 1 sur ]−1 ; 1[. un sens, on pose
+∞
(d) Donner une expression plus simple de F (x) f (x) =
X 1
.
u x
n=1 n

(a) Montrer que la fonction f est dénie sur un intervalle I et que, s'il n'est pas
Exercice 53 [ 00908 ] [Correction] vide, cet intervalle est non majoré.
On pose (b) Montrer que la fonction f est continue sur I .
+∞
(−1)n (c) Donner un exemple de suite (un )n≥1 pour laquelle :
.
X
η(x) =
n=1
nx  l'intervalle I est vide ;
 l'intervalle I est ouvert non vide ;
Montrer que la fonction η est dénie et de classe C 1 sur ]0 ; +∞[.  l'intervalle I est fermé non vide.

Diusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1er mai 2018 Enoncés 8

Exercice 58 [ 04174 ] [Correction] Limite et comportement asymptotique de la somme


Soit
+∞ de série de fonctions
1
avec s ∈ C.
X
ζ(s) =
ns
n=1 Exercice 61 [ 02558 ] [Correction]
(a) Montrer la dénition de ζ(s) pour Re(s) > 1. Ensemble de dénition et continuité de
(b) Montrer qu'alors +∞ √
.
X
+∞
(−1)n−1 f (x) = e−x n

.
1−s
 X
ζ(s) 1 − 2 = n=0
n=1
ns
En trouver la limite en +∞ et un équivalent en 0+ .
(c) En déduire un prolongement continu de ζ sur
Ω = z ∈ C Re(z) > 0 \ {1}. Exercice 62 [ 00139 ] [Correction]


Pour t > 0, on pose


+∞
(−1)n
.
X
Intégration de la somme d'une série de fonctions S(t) =
n=0
nt + 1

Exercice 59 [ 00911 ] [Correction] Déterminer la limite de S(t) quand t → 0+ .


On pose
un (x) = (−1)n+1 x2n+2 ln x pour x ∈ ]0 ; 1] et un (0) = 0. Exercice 63 [ 00910 ] [Correction]
(a) Calculer Pour n ≥ 1 et x ∈ R, on pose
+∞
x2
 
un (x).
X
n
un (x) = (−1) ln 1 + .
n=0 n(1 + x2 )
(b) Montrer que la série des un converge uniformément sur [0 ; 1]. (a) Étudier la convergence uniforme de la série de fonctions un .
P

(c) En déduire l'égalité (b) Déterminer la limite de sa somme en +∞. On pourra exploiter la formule de
1 ∞
Stirling
(−1)n+1
Z
ln x
.
X
dx =
1 + x2 (2n + 1)2
0 n=0 Exercice 64 [ 00918 ] [Correction]
Montrer que pour tout α > 0,
Exercice 60 [Correction] n  nα
[ 00920 ] k eα
.
X
On donne 1− −−−−−→
+∞
n n→+∞ eα −1
k=0
X 2α ch πα 1
∀α ∈ [0 ; 1], 2 + n2
=π − On pourra exploiter le théorème d' interversion limite/somme innie.
n=1
α sh πα α
(prolongée par continuité en 0).
En intégrant sur [0 ; 1], en déduire la valeur de Exercice 65 [ 00919 ] [Correction]
Par une interversion série-limite, montrer que pour tout z ∈ C
+∞  
1  p
1+ 2 . z
Y
n 1+ −−−−−→ exp(z).
n=1 p p→+∞

Diusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1er mai 2018 Enoncés 9

Étude pratique de fonctions somme de série (b) Montrer que f est strictement décroissante.
(c) Étudier la limite de f en +∞.
Exercice 66 [ 00901 ] [Correction] (d) Déterminer un équivalent simple de f (x) quand x → 0+ .
Pour x > 0, on pose
+∞
1
.
X
S(x) =
n + n2 x Exercice 69 [ 00915 ] [Correction]
n=1
Pour x ≥ 0, on pose
(a) Montrer que S est bien dénie sur R∗+ . +∞
xn
.
X
(b) Montrer que S est continue. S(x) =
1 + x2n
n=1
(c) Étudier la monotonie de S .
(a) Pour quelles valeurs de x dans R+ , S(x) est dénie ?
(d) Déterminer la limite en +∞ de S puis un équivalent de S en +∞.
(b) Former une relation entre S(x) et S(1/x) pour x 6= 0.
(e) Déterminer un équivalent à S en 0.
(c) Étudier la continuité de S sur [0 ; 1[ puis sur ]1 ; +∞[.
(d) Dresser le tableau de variation de S .
Exercice 67 [ 00902 ] [Correction]
Sur I = ]−1 ; +∞[, on pose
+∞   Exercice 70 [ 02837 ] [Correction]
1 1
. On pose
X
S(x) = −
n=1
n n+x +∞
xn
.
X
S(x) =
1 + xn
(a) Montrer que S est dénie et continue sur I . n=0

(b) Étudier la monotonie de S . Étudier le domaine de dénition, la continuité, la dérivabilité de S . Donner un


(c) Calculer, pour x ∈ I , équivalent de S en 0 et en 1− .
S(x + 1) − S(x).
(d) Déterminer un équivalent de S(x) en −1+ . Exercice 71 [ 03203 ] [Correction]
(e) Établir Dénition, continuité et dérivabilité de
n
1
pour tout n ∈ N∗
X
S(n) = +∞
k x
.
X
k=1 S : x 7→
n(1 + n2 x2 )
(f) En déduire un équivalent de S(x) en +∞. n=1

Exercice 68 [ 00906 ] [Correction] Exercice 72 [ 02529 ] [Correction]


Soit Montrer que
+∞ +∞

X 1
. f (x) = arctan(nx)
X
−x n
f (x) = e n 2
n=1 n=1

(a) Quel est le domaine de dénition de f ? est continue sur R et de classe C 1 sur R∗ .
Étudier la continuité de f sur celui-ci.

Diusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1er mai 2018 Enoncés 10

Exercice 73 [ 03427 ] [Correction] (c) Établir que S est de classe C 1 sur ]0 ; +∞[.
Pour n ∈ N et x ∈ R+ , on pose
√ √
un (x) = arctan n + x − arctan n. Exercice 77 [ 03644 ] [Correction]
Pour x ∈ R, on pose
(a) Étudier l'existence et la continuité de la fonction S dénie sur R+ par la +∞
relation x
.
X
S(x) = (−1)n−1
+∞ n + x2
un (x).
X n=1
S(x) =
n=0 (a) Montrer que la fonction S est bien dénie et étudier sa parité.
(b) Déterminer la limite de S en +∞. (b) Montrer que la fonction S est continue.
(c) Déterminer la limite de S en +∞.

Exercice 74 [ 03797 ] [Correction]


On étudie Exercice 78 [ 00916 ] [Correction]
+∞
1 Pour tout x ∈ R \ {−1} et n ∈ N∗ on pose
.
X
f (x) = 2 + x2
n
n=1 (−1)n−1 xn
un (x) = .
(a) Montrer que f est dénie et de classe C sur R. 1
n 1 + xn
(b) Donner, à l'aide d'une comparaison intégrale, un équivalent de f au voisinage
(a) Justier que la fonction f : x 7→ +∞
n=1 un (x) est dénie sur R \ {−1}.
P
de +∞.
(b) Établir que pour tout x 6= 0,
(c) Donner un développement limité à l'ordre 2 de f en 0. On donne
+∞
+∞ +∞ (−1)n−1
.
X
1 π2 1 π4 f (x) + f (1/x) =
et .
X X
= = n
n=1
n2 6 n=1
n4 90 n=1

(c) Établir que f est continue sur ]−1 ; 1[ puis que f est continue sur ]−∞ ; −1[ et
]1 ; +∞[.
Exercice 75 [ 03194 ] [Correction]
Dénition, continuité et classe C 1 de (d) Établir la continuité de f en 1.

(−1)n
 
x
.
X
x 7→
n
sin
n Exercice 79 [ 02835 ] [Correction]
n=1 Si x > 0 et n ∈ N∗ , soit
nx n!
fn (x) = Qn .
k=0 (x + k)
Exercice 76 [ 00904 ] [Correction]
Pour t > 0, on pose (a) Montrer l'existence de Γ(x) = limn→+∞ fn (x).
+∞
(−1) n (b) Montrer
.
X
S(t) = +∞   
1 + nt x x
.
X
n=0 ln Γ(x) = − ln x − γx + − ln 1 +
n n
(a) Justier que S est dénie et continue sur ]0 ; +∞[. n=1

(b) Étudier la limite de S en +∞. (c) Montrer que Γ est une fonction de classe C 1 .

Diusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1er mai 2018 Enoncés 11

Exercice 80 [ 00905 ] [Correction] Exercice 83 [ 04173 ] [Correction]


On xe α > 0 et on pose On dénit la suite de fonctions (SN )N ∈N :
∞ N N
α 1 1 X 2x
et f (x) = fn (x).
X
fn (x) = e−n x
.
X
∀N ∈ N, ∀x ∈ R \ Z, SN (x) = = +
n=0 x+n x n=1 x2 − n2
n=−N

(a) Domaine de dénition de f ? (a) Écrire avec Python une fonction S(N,x) renvoyant SN (x).
(b) Continuité de f ? (b) Écrire une fonction prenant trois paramètres N, a et b et traçant le graphe de
(c) Étudier limx→+∞ f (x). SN sur le segment [a ; b].
(c) Montrer que la suite (SN ) converge simplement sur R \ Z vers une fonction
Exercice 81 [ 02836 ] [Correction] que l'on notera S .
Soit α un réel. Pour tout entier n > 0 et tout réel x, on pose (d) Montrer que la convergence est uniforme sur tout segment de R \ Z.
(e) Montrer que S est continue sur R \ Z, impaire et 1-périodique.
nα xe−nx
un (x) = . (f) Montrer :
n2 + 1  
x
 
x+1
On note I le domaine de dénition de ∀x ∈ R \ Z, S +S = 2S(x).
2 2

(g) Montrer que la fonction f : x 7→ π cot(πx) − S(x) vérie la même relation.
un (x).
X
S : x 7→
n=0 (h) Montrer que f se prolonge par continuité sur R. En déduire S .
(a) Déterminer I .
(b) Montrer que S est continue sur R∗+ . Suites et séries de fonctions vectorielles
(c) A-t-on convergence normale sur R+ ?
(d) On suppose α ≥ 2. Montrer que Exercice 84 [ 01186 ] [Correction]
Soit E une algèbre de dimension nie munie d'une norme k·k vériant

∀a, b ∈ E, kabk ≤ kakkbk.
X
uk (1/n)
k=n+1
(a) Soit a ∈ E vériant kak < 1. Montrer que 1E − a est inversible et exprimer
ne tend pas vers 0 quand n tend vers +∞P. son inverse comme la somme d'une série.
La convergence de la série de fonctions un est-elle uniforme sur I ? (b) Montrer que l'application x ∈ U (E) 7→ x−1 est continue en 1E .
(e) Étudier la continuité de S sur I . (c) Montrer que l'application x ∈ U (E) 7→ x−1 est continue.

Exercice 82 [ 02971 ] [Correction] Exercice 85 [ 00573 ] [Correction]


Soient des suites réelles (an ) et (xn ) avec an > 0 pour tout n ∈ N. On suppose Mn (K) muni d'une norme notée k · k vériant
On suppose que la série de terme général an 1 + |xn | converge et on considère la
fonction f : R → R dénie par ∀A, B ∈ Mn (K), kABk ≤ kAkkBk.
∞ Soit A ∈ Mn (K). Pour |t| < 1/kAk on pose
an |x − xn |.
X
f (x) = +∞
1 k k
t A .
n=0
X
f (t) =
k
Étudier la continuité et la dérivabilité de f . k=1

Diusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1er mai 2018 Enoncés 12

(a) Montrer que f est bien dénie.


(b) Justier que f est de classe C 1 et que
(I − tA)f 0 (t) = A.

Diusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1er mai 2018 Corrections 13

Corrections Exercice 4 : [énoncé]


Posons
Exercice 1 : [énoncé] mn = inf fn (t).
t∈[a;b]
Supposons que la suite (fn ) converge simplement vers f sur I avec chaque fn
convexe. Puisque la fonction fn est continue sur le segment [a ; b], cet inmum est une
Pour tout a, b ∈ I et λ ∈ [0 ; 1] on a valeur prise par fn et donc il existe tn ∈ [a ; b] tel que
mn = fn (tn ).
∀n ∈ N, fn (λa + (1 − λ)b) ≤ λfn (a) + (1 − λ)fn (b).
Montrons que mn → m avec
À la limite quand n → +∞, on obtient m = inf f .
t∈[a;b]
f (λa + (1 − λ)b) ≤ λf (a) + (1 − λ)f (b)
La fonction f est continue car limite uniforme d'une suite de fonctions continues
ce qui fournit la convexité de f . et donc il existe t∞ ∈ [a ; b] pour lequel
m = f (t∞ ).

Exercice 2 : [énoncé] Pour tout ε > 0, on a pour n assez grand,


Par uniforme continuité, on a
kfn − f k∞ ≤ ε
∀ε > 0, ∃α > 0, |x − y| ≤ α =⇒ g(x) − g(y) ≤ ε.

et donc
Pour n assez grand, on a mn = fn (tn ) ≥ f (tn ) − ε ≥ m − ε
et
∀x ∈ I, fn (x) − f (x) ≤ α m = f (t∞ ) ≥ fn (t∞ ) − ε ≥ mn − ε.
et donc Ainsi
∀x ∈ I, g(fn (x)) − g(f (x)) ≤ ε. |mn − m| ≤ ε.

Ainsi, il y a convergence uniforme de (g ◦ fn ) vers g ◦ f . On peut alors armer mn → m.

Exercice 5 : [énoncé]
Exercice 3 : [énoncé]
On peut écrire Les hypothèses permettent de rapprocher fn (xn ) de f (x) en transitant par
la valeur f (xn ).
kfn gn − f gk∞ ≤ kfn k∞ kgn − gk∞ + kgk∞ kfn − f k∞ .
Pour tout n ∈ N, on a par l'inégalité triangulaire
Or kfn k∞ → kf k∞ et donc la suite kfn k∞ est bornée car convergente. Par

fn (xn ) − f (x) ≤ fn (xn ) − f (xn ) + f (xn ) − f (x) .

opération sur les limites, on obtient alors
Par convergence uniforme, on peut contrôler le premier terme de la somme et, par
kfn gn − f gk∞ ≤ kfn k∞ kgn − gk∞ + kgk∞ kfn − f k∞ → 0 continuité de f , on contrôle aussi le second. On exprime ceci 1 en raisonnant par
les ε.
car kfn − f k∞ → 0 et kgn − gk∞ → 0.
fn (xn ) − f (x) ≤ sup
1. On pourrait aussi écrire [a;b] |fn − f | + fn (xn ) − f (x) où le majorant

est la somme de deux termes de limites nulles.

Diusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1er mai 2018 Corrections 14

Soit ε > 0. Par convergence uniforme, il existe N1 ∈ N tel que, pour n ≥ N1 , Exercice 8 : [énoncé]
Pour x ∈ [0 ; +∞[, fn (x) → 0 car fn (x) ≤ nx .

fn (t) − f (t) ≤ ε pour tout t ∈ [a ; b].

On a n 2 n
n(1 + x ) − n x 1 + (1 − n)xn
Ceci vaut en particulier pour t = xn ce qui donne fn0 (x) = 2 n 2
= .
n (1 + x ) n(1 + xn )2
fn (xn ) − f (xn ) ≤ ε pour tout n ≥ N1 .

Posons xn = 1/(n − 1).
p
n

Aussi, par continuité de f en x, on sait que f (xn ) tend vers f (x) et il existe

x 0 xn +∞
donc N2 ∈ N tel que
fn (x) 0 % Mn & 0
f (xn ) − f (x) ≤ ε pour tout n ≥ N2 .

donc p 1
On en déduit
n
1/(n − 1) e− n ln(n−1)
kfn k∞ = Mn = fn (xn ) = 1 = n2
→ 0.
n(1 + n−1 )
fn (xn ) − f (x) ≤ 2ε pour tout n ≥ max(N1 , N2 ).
n−1

Il y a donc convergence uniforme vers la fonction nulle.


Ainsi, on a obtenu la propriété traduisant la convergence de fn (xn ) vers f (x).


Exercice 9 : [énoncé]
Exercice 6 : [énoncé]
Pour ε = 1, il existe un rang N ∈ N tel que (a) Soit x ∈ [0 ; +∞[.
Si x = 0 alors un (x) = 0 → 0.
∀n ≥ N, Pn − f est bornée et kPn − f k∞ ≤ 1. Si x > 0 alors un (x) → 0 car e−nx → 0.
La suite de fonctions (un ) converge donc simplement vers la fonction nulle
Pour tout n ≥ N , on peut alors armer que le polynôme sur R+ .
Pn − PN = (Pn − f ) − (PN − f ) est borné et donc constant. Puisque la suite (Pn )
converge uniformément vers f , la suite (Pn − PN )n≥N converge uniformément (b) On a
un (x) ≤ e−na → 0

vers f − PN . Or cette suite étant formée de fonctions constantes, sa convergence sup
x∈[a;+∞[
équivaut à la convergence de la suite de ces constantes. En posant C la limite de
cette suite, on obtient donc il y a convergence uniforme sur [a ; +∞[ avec a > 0.
f = PN + C (c) Puisque
et donc f est une fonction polynôme. kun k∞ ≥ un (π/2n) = e−π/2 6 →0
il n'y a pas convergence uniforme sur R+ .
Exercice 7 : [énoncé]
Les fonctions un sont continues sur [0 ; 1] pour n ≥ 1 et dérivables sur ]0 ; 1] avec
Exercice 10 : [énoncé]
u0n (x) = xn−1 1 + n ln(x) . fn0 (x) = nx(2 − nx)e−nx , le tableau de variation de fn donne


Le tableau de variation de un donne sup|fn | = fn (2/n) =


4 −2
e →0
R+ n
1
sup|un | = −un (e−1/n ) = → 0.
[0;1] ne donc il y a convergence uniforme sur R et donc a fortiori sur [a ; +∞[.
La suite de fonctions converge donc uniformément sur [0 ; 1] vers la fonction nulle.

Diusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1er mai 2018 Corrections 15

Exercice 11 : [énoncé]
fn (0) → 1 et fn (x) → 0 pour x 6= 0. La fonction limite n'étant pas continue, il n'y
a pas convergence uniforme sur R. En revanche si |x| ≥ |a| alors

fn (x) ≤ 1
→0
(1 + a2 )n

donc il y a convergence uniforme sur ]−∞ ; −a] ∪ [a ; +∞[ avec a > 0.

Exercice 12 : [énoncé]
(a) Pour tout x ∈ R, nul ou non, on a fn (x) → 0. Il y a convergence simple vers
la fonction f nulle. On a
1 x Figure 1  Les premières fonctions de la suite (fn )
fn (x) − f (x) ∼ x2 × = −−−−−→ +∞.
x→+∞ nx n x→+∞
La fonction fn − f n'étant pas bornée sur R, il n'y a pas convergence Exercice 14 : [énoncé]
uniforme sur R. fn est dénie sur R∗ et peut être prolongée par continuité en 0 en posant sur
fn (0) = n.
(b) Sur [−a ; a], Pour x ≤ 0, fn (x) → +∞.
2
fn (x) ≤ x = |x| ≤ a → 0 Pour x > 0, fn (x) → 0.

n|x| n n Ainsi, (fn ) converge simplement vers la fonction nulle sur R∗+ .
via |sin t| ≤ |t|. Par suite il y a convergence uniforme sur [−a ; a]. Il ne peut y avoir convergence uniforme sur R∗+ car alors, par le théorème de la
double limite :
lim lim fn (x) = lim lim fn (x)
x→0+ n→+∞ n→+∞ x→0+
Exercice 13 : [énoncé]
donne 0 = +∞.
2 [π]. On a sin(x) < 1 et donc fn (x) tend vers 0.
π

Cas: x 6=
Pour a > 0, sur [a ; +∞[,

π
. On a et donc est une suite constante égale à 0.

Cas: x = [π] cos(x) = 0 f n (x) 2 −nx
fn (x) ≤ nx e 2
2
Ainsi, (fn ) converge simplement vers la fonction nulle.

1 − e−a
Par 2π périodicité et parité, on ne poursuit l'étude qu'avec x ∈ [0 ; π]. La fonction
fn est dérivable avec et par étude fonctionnelle nx2 e−nx ≤ n4 e2 (maximum en x = 2/n) donc

fn0 (x) = sinn−1 (x) (n + 1) cos2 (x) − 1 . 4e2



kfn k∞,[a;+∞[ ≤ →0
n(1 − e−a2 )
On peut dresser le tableau de variation de fn sur [0 ; π] et l'on obtient
qui donne la convergence uniforme sur [a ; +∞[.
 !  n/2
1 1 1
sup|fn | = fn arccos √ = 1− √ −−−−−→ 0.

R n+1 (n + 1) n + 1 n→+∞
Exercice 15 : [énoncé]

La suite de fonction (fn ) converge donc uniformément vers la fonction nulle. Quand p → +∞,
1 1
fp (x) = → = f (x).
(1 + x)1+1/p 1+x

Diusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1er mai 2018 Corrections 16

On a Exercice 18 : [énoncé]
(1 + x)1/p − 1
f (x) − fp (x) = . (a) Cas: x = 0. On a fn (x) = 0 → 0.
(1 + x)1+1/p
Cas: x ∈ ]0 ; 1]. On a ausi fn (x) → 0 par comparaison des suites de référence.
Or, pour α ∈ ]0 ; 1], la fonction x 7→ (1 + x)α est concave ce qui permet d'armer
(b) La fonction fn est dérivable avec
0 ≤ (1 + x)α ≤ 1 + αx
fn0 (x) = nα (1 − x)n − nα+1 x(1 − x)n−1 = nα (1 − x)n−1 1 − (n + 1)x .


pour tout x ≥ 0 et donc


Après étude des variations
f (x) − fp (x) ≤ 1 x 1 x 1
≤ .

1+1/p
≤ 
1

1

1
n
p (1 + x) p1+x p kfn k∞ = fn =n α
1− .
n+1 n+1 n+1
Puisque kf − fp k∞,R+ ≤ p,
1
la convergence est uniforme sur R+ .
avec  n
1
= en ln(1− n+1 ) = e−1+o(1) −−−−−→ e−1
1
1−
Exercice 16 : [énoncé] n+1 n→+∞

La suite (fn ) converge simplement vers la fonction nulle et donc


√ nα−1
√ 2n
kfn k∞ .


sup fn (x) = fn (±1/ n2 ) = √ → +∞
n n→+∞ e
x∈R 2 n Il y a convergence uniforme si, et seulement si, α < 1.
il n'y a √
donc pas convergence uniforme sur R.
Or ±1/ n2n → 0 et donc d'après le tableau de variation de fn , pour tout a > 0,
on a, pour n assez grand, Exercice 19 : [énoncé]
Soit x ∈ R+ . Pour n assez grand
sup fn (x) = fn (a) → 0.

fn (x) = (1 − x/n)n = exp n ln(1 − x/n) −−−−−→ e−x .

x≥a
n→+∞
Ainsi, il y a convergence uniforme sur [a ; +∞[ et de même sur ]−∞ ; −a].
En revanche, il n'y aura pas convergence uniforme sur les intervalles non singuliers La suite (fn ) converge simplement vers f : x 7→ e−x avec fn ≤ f .
contenant 0. Étudions δn = f − fn ≥ 0.
Pour x ∈ [n ; +∞[, δn (x) = e−x ≤ e−n .
Pour x ∈ [0 ; n[, δn (x) = e−x − (1 − x/n)n et δn0 (x) = −e−x + (1 − x/n)n−1 .
Exercice 17 : [énoncé] Posons
On a ϕn (x) = (n − 1) ln(1 − x/n) + x.
√ 
2n
sup fn (x) = fn 1/ 2 = 4n−1 → +∞

On a
x∈[0;1] n−1 1 x−1
ϕ0n (x) = +1=
il n'y a√donc pas convergence uniforme sur [0 ; 1]. n x/n − 1 x−n
Or 1/ 2 2 → 1 et donc d'après le tableau de variation de fn , pour tout a ∈ [0 ; 1[,
n
est du signe de 1 − x.
on a, pour n assez grand, Par étude des variations de ϕn , on obtient l'existence de xn ∈ [0 ; n[ tel que
ϕn (x) ≥ 0 pour x ≤ xn et ϕn (x) ≤ 0 pour x ≥ xn . On en déduit que pour x ≤ xn ,
sup fn (x) = fn (a) → 0.

x∈[0;a] δn0 (x) ≥ 0 et pour x ≥ xn , δn0 (x) ≤ 0. Ainsi

Ainsi il y a convergence uniforme sur [0 ; a]. En revanche il n'y aura pas


 n−1  n
xn xn xn −xn
convergence uniforme sur les intervalles non singuliers contenant 1. kδn k∞,[0;n[ = δn (xn ) = 1− − 1− = e .
n n n

Diusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1er mai 2018 Corrections 17

Puisque la fonction x 7→ xe−x est bornée par un certain M sur R+ , on obtient Mais alors ∀x ≥ a,
M fn (x) − e−x ≤ fn (x) + e−x ≤ fn (a) + e−x ≤ fn (a) − e−a + e−a + e−x ≤ ε.

kδn k∞,[0;n[ ≤ .
n
Finalement   De plus, fn −−−→ f donc il existe N 0 ∈ N tel que
CU
M −n [0;a]
kδn k∞,[0;+∞[ ≤ max ,e → 0.
n
∀n ≥ N 0 , ∀x ∈ [0 ; a] fn (x) − e−x ≤ ε.

On peut donc armer que la suite (fn ) converge uniformément sur R+ vers f .
Finalement
∀n ≥ max(N, N 0 ), ∀x ∈ R+ , fn (x) − e−x ≤ ε.

Exercice 20 : [énoncé]
(a) fn (x) = exp(−n ln(1 + nx )) = exp(−x + o(1)) → e−x = f (x). Ainsi fn −−→ f .
CU

On sait ln(1 + t) ≤ t donc par opérations : fn (x) ≥ e−x R+

(b) On sait
t2
t− ≤ ln(1 + t) ≤ t
2 Exercice 21 : [énoncé]
donc (a) Pour x = 0, fn (x) = 0 et pour x > 0, on a aussi fn (x) = 0 pour n assez
x x2 x x
− 2 ≤ ln(1 + ) ≤ grand. Par suite (fn ) converge simplement vers la fonction nulle.
n 2n n n
puis (b) On a
x2 x2 1 1/n 1
e−x ≤ fn (x) ≤ e−x+ 2n = e−x e 2n .
Z Z Z
1
fn (t) dt = n2 t(1 − nt) dt = u(1 − u) du = .
x2 a2 0 0 0 6
Sur [0 ; a] on a e 2n ≤ e 2n → 1.
Pour ε > 0, il existe N ∈ N tel que pour tout n ≥ N , ea /2n − 1 ≤ ε.
2 Il n'y a pas convergence uniforme de la suite (fn ) puisque
On a alors pour tout x ∈ [0 ; a], Z 1 Z 1
fn (t) dt 6 → 0 dt.
fn (x) − f (x) ≤ e−x ex2 /2n − 1 ≤ ea2 /2n − 1 ≤ ε.

0 0

Par suite fn −−−→ f .


CU
(c) Pour n assez grand, sup[a;1] fn (x) = 0 donc (fn ) converge uniformément vers

[0;a]
0 sur [a ; 1].
(c) Les fonctions fn sont décroissantes donc
∀x ≥ a, fn (x) ≤ fn (a).
Exercice 22 : [énoncé]
Soit ε > 0.
Puisque e−a −−−−−→ 0, il existe a ∈ R+ tel que ∀x ≥ a, (a) Pour x = 0, fn (x) = 0 → 0. Pour x ∈ ]0 ; π/2], cos x ∈ [0 ; 1[ donc fn (x) → 0.
a→+∞
(b) Directement
e−x ≤ ε/3. 
n
π/2
n
In = − cosn+1 x =
Puisque fn (a) → e , il existe N ∈ N tel que
−a n+1 0 n+1

∀n ≥ N, fn (a) − e−a ≤ ε/3. donc In → 1 6= 0. dx et il n'y a pas convergence uniforme.


R π/2
0

Diusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1er mai 2018 Corrections 18

(c) On a on obtient
x 0 xn π/2 r1 − gn (x)r2
fn (x) =
fn 0 % fn (xn ) & 0 1 − gn (x)

q et on en déduit que la suite numérique (fn (x)) converge vers r1 = 1 + x − 1.
avec xn = arccos n
→ 0 et
n+1 Finalement,
√ la suite de fonctions (fn ) converge simplement vers la fonction
√ r f∞ : x 7→ 1 + x − 1.
n n Puisque les fonctions fn sont rationnelles de degrés alternativement 0 et 1, la
fn (xn ) = ∼ → +∞.
(1 + 1/n)(n+1)/2 e fonction |fn − f∞ | ne peut-être bornée sur R+ car de limite +∞ en +∞ ; il n'y a
donc pas convergence uniforme sur R+ .
Soit [a ; b] ⊂ ]0 ; π/2]. On a a > 0 donc à partir d'un certain rang xn < a et
En revanche, on peut montrer que la suite de fonctions (fn ) converge
alors sup[a;b] |fn | = fn (a) → 0 donc il y a convergence uniforme sur [a ; b].
uniformément vers f∞ sur [0 ; a] pour tout a ≥ 0.
En eet
gn (x) √
Exercice 23 : [énoncé] fn (x) − f∞ (x) = 2 1 + x.
1 − gn (x)
(a) En distinguant le cas x = 0 du cas général, on obtient que la suite de fonction √
D'une part, la fonction x 7→ 2 1 + x est bornée sur [0 ; a].
(fn ) converge simplement vers la fonction f donnée par f (x) = x.
D'autre part, √
(b) Par étude des variations de fn (x) − f (x), on obtient qu'il y a convergence
n
1+x−1
uniforme si, et seulement si, α < 1. gn (x) = √ g0 (x).
1+x+1
(c) Par un argument de convergence uniforme, on peut échanger limite et Sur [0 ; a], la fonction
intégrale √
1 1
1 + x − 1
√ x 7→ √
Z Z
1
.

lim x(1 + ne−nx ) dx = x dx = 1 + x + 1
n→+∞ 0 0 2
admet un maximum de valeur < 1 et puisque la fonction continue g0 est bornée
sur [0 ; a], on peut montrer que la suite de fonctions (gn ) converge uniformément
Exercice 24 : [énoncé] vers la fonction nulle sur [0 ; a].
Pour x ≥ 0, la suite numérique fn (x) est une suite homographique. √ La relation

√ gn (x) √
L'équation r = 2+r
x
possède deux solutions r1 = 1 + x − 1 et r2 = − 1 + x − 1. fn (x) − f∞ (x) = 2 1+x
Posons 1 − gn (x)

gn (x) =
fn (x) − r1
. permet alors d'établir que la suite de fonctions (fn ) converge uniformément vers
fn (x) − r2 f∞ sur [0 ; a].
On a x x
2+fn (x) − 2+r1 fn (x) − r1 2 + r2
gn+1 (x) = x
− x =
fn (x) − r2 2 + r1
= ρgn (x) Exercice 25 : [énoncé]
2+fn (x) 2+r2
avec (a) On vérie sans peine que la suite (fn ) est bien dénie.
2 + r2 r1
ρ= = . 2 3/2
2 + r1 r2 f1 (x) = x, f2 (x) = x ,...
3
Puisque |ρ| < 1, la suite géométrique (gn (x)) converge vers 0.
Or après résolution de l'équation Si f (x) = αxβ alors
x √
fn (x) − r1 √
Z
2 α β/2+1
gn (x) = Φ(f )(x) = α tβ/2 dt = x .
fn (x) − r2 0 β+2

Diusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1er mai 2018 Corrections 19

Ainsi fn (x) = αn xβn avec Puisque la fonction x 7→ x|ln x| est bornée par 1/e sur [0 ; 1],
√ 0 ≤ xβn − x2 ≤ 2 − βn
2 αn β
αn+1 = et βn+1 = n + 1.
βn + 2 2 et ainsi  
On a fn (x) − f (x) = αn (2 − βn ) + αn − 1

2n − 1 4
βn = →2
2n−1 et ce majorant uniforme tend vers 0.
et, pour n ≥ 1, Il y a donc convergence uniforme de la suite de fonctions (fn ) vers f .

2 αn (b) La relation
αn+1 = 1 .
Z x
4 − 2n−1
p
fn+1 (x) = fn (t) dt
On a √ √
0
2 αn+1 2 αn donne à la limite
1 .
x
αn+2 − αn+1 −
Z
= p
4 − 21n 4 − 2n−1 f (x) = f (t) dt
0
Or 2n ≥ 2n−1 donne d'où l'on tire f dérivable et f 0 (x) = f (x).
p
2 2 √
1 ≤ 1
Pour l'équation diérentielle y 0 = y , il n'y a pas unicité de la solution nulle
4 − 2n 4 − 2n−1 en 0, car outre la fonction nulle, la fonction y : x 7→ (x/2)2 est justement
donc solution.
2 √ √
αn .

αn+2 − αn+1 ≤ 1 αn+1 −
4− 2n−1
Exercice 26 : [énoncé]
Puisque α1 = α0 , on obtient alors par récurrence que la suite (αn ) est
(a) Pour tout x ∈ [0 ; 1], on remarque
décroissante.
Étant aussi minorée par 0, elle converge et en passant la relation de √ √ 1 √
 
x + Pn (x) . (1)
 
x − Pn+1 (x) = x − Pn (x) 1−
récurrence à la limite, on obtient 2

αn → 1/4. √
On compare la fonction x 7→ x − Pn (x) à une suite de fonctions
convergeant uniformément 2 vers la fonction nulle.
On en déduit que la suite de fonctions (fn ) converge simplement vers la
fonction  2 Montrons par récurrence sur n ∈ N l'encadrement
x
.
n
√ √ 1√

f : x 7→
2 0≤ x − Pn (x) ≤ x 1− x pour tout x ∈ [0 ; 1].
2
De plus  
1 2 La propriété est immédiate pour n = 0. Supposons celle-ci vraie au rang
fn (x) − f (x) = αn xβn − x2 + αn − x .

4 n ∈ N. Soit x ∈ [0 ; 1]. Par l'hypothèse de récurrence, on a
n
Puisque βn ≤ 2, on a pour tout x ∈ [0 ; 1] et en exploitant eu ≤ 1 + u √ 1√

0 ≤ Pn (x) ≤ x car 1− x ≤ 1.
2
Z 2
0 ≤ xβn − x2 = ln(x) xt dt

2. Par une étude préalable, mais qui n'est pas nécessaire ici, on peut montrer la convergence

βn simple de la suite de fonctions
√(Pn ) en constatant que, pour tout x ∈ [0 ; 1], la suite Pn (x)
x donc converge vers `,
≤ (2 − βn ) ln(x) .xβn ≤ (2 − βn ) ln(x) x.
est croissante et majorée par unique solution positive de l'équation

` = ` + 12 (x − `2 ).

Diusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1er mai 2018 Corrections 20

On en déduit Exercice 27 : [énoncé]


√ 1 √ 1√ Pour tout x ∈ R, fn (x) → x et
x.

1− x≤1− x + Pn (x) ≤ 1 −
2 2 fn (x) − x = 1/n → 0.


Le facteur x − Pn (x) étant positif, la relation (??) donne
La suite de fonctions (fn ) converge uniformément vers la fonction identité.
√ √  √ √ 1√ Pour tout x ∈ R, fn (x)2 → x2 et
 
 
x − Pn (x) 1 − x ≤ x − Pn+1 (x) ≤ x − Pn (x) 1 − x
2
fn (n)2 − n2 = 2 + 1/n2 → 2.
ce qui entraîne, de nouveau par l'hypothèse de récurrence,
n+1 Il n'y a pas convergence uniforme de la suite (fn2 ).
√ √ 1√

0≤ x − Pn+1 (x) ≤ x 1− x .
2
La récurrence est établie. Exercice 28 : [énoncé]

Lorsque x parcourt [0 ; 1], la valeur t = x parcourt aussi [0 ; 1]. L'étude qui Par opérations, les fonctions fn sont de classe C 1 car √ est de classe C 1 sur R∗+ .
précède donne donc, pour tout n ∈ N, La suite (fn ) converge simplement vers f avec f (x) = |x| qui n'est pas dérivable
n en 0.
√ En multipliant par la quantité conjuguée :

1
sup x − Pn (x) ≤ sup fn (t) avec fn (t) = t 1 − t .

x∈[0;1] t∈[0;1] 2
1/n
fn (x) − f (x) = p √ .
L'étude des variations de la fonction fn montre que celle-ci atteint son x + 1/n + x2
2
maximum en la valeur 2/(n + 1) et on a donc
Par suite fn (x) − f (x) ≤ √1/n = puis kfn − f k∞ ≤ → 0.

  √1 √1
2 1/n n n
sup fn (t) = fn pour tout n ≥ 1. Ainsi la suite (fn ) converge uniformément vers une fonction f qui n'est pas de
t∈[0;1] n+1
classe C 1 .
Or    n
2 2 1 2
fn = 1− ≤ −−−−−→ 0.
n+1 n+1 n+1 n + 1 n→+∞
Exercice 29 : [énoncé]
On a donc la convergence uniforme de la suite (Pn ) vers la fonction racine Par la formule de Taylor Lagrange :
carrée sur [0 ; 1].
√ f (x + 1 ) − f (x) − 1 f 0 (x) ≤ M

(b) On sait x2 = |x| pour tout x réel. n n n2

Considérons les fonctions Qn dénies sur [−1 ; 1] par Qn (x) = Pn x2 . Les



avec M = sup|f 00 |.
fonctions Qn sont polynomiales car on vérie par une récurrence facile que les Par suite
fonctions Pn le sont. Aussi, on a
gn (x) − f 0 (x) ≤ M

 √ √ n
sup Pn x2 − x2 = sup Pn (t) − t −−−−−→ 0.

sup Qn (x) − |x| =

x∈[−1;1] x∈[−1;1] t∈[0;1] n→+∞ et donc
gn (x) − f 0 (x) → 0.

∞,R
La suite de fonctions (Qn ) converge donc uniformément sur [−1 ; 1] vers la
fonction valeur absolue.

Diusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1er mai 2018 Corrections 21

Exercice 30 : [énoncé] La suite de fonctions (un )n≥1 converge simplement vers f 0 sur R.
On a Soient [a ; b] ⊂ R et ε > 0. La fonction f 0 est continue sur le compact [a ; b + 1]
∀x ∈ [0 ; 1], fn (1) ≤ fn (x) ≤ fn (0) dont uniformément continue. Il existe alors α > 0 vériant
donc ∀(s, t) ∈ [a ; b + 1] , |s − t| ≤ α =⇒ f 0 (s) − f 0 (t) ≤ ε.
2

kfn − 0k∞ = max(fn (0), −fn (1)) ≤ max( fn (0) , fn (1) ) ≤ fn (0) + fn (1) → 0. Pour n assez grand de sorte que 1/n ≤ α et t ∈ [a ; b]. On peut écrire

Z t+1/n
n f (t + 1/n) − f (t) − f 0 (t) = n f 0 (s) − f 0 (t) ds
 
Exercice 31 : [énoncé] t
Si |ω| > 1 alors et donc
+∞ t+1/n
1 X zn
Z
1 un (t) − f 0 (t) ≤ n

f 0 (s) − f 0 (t) dt ≤ ε.

=−
z−ω ω n=0 ω n t

et la convergence normale sur U de la série assure la convergence uniforme d'une Ainsi, la convergence de (un )n≥1 est uniforme sur tout segment de R.
suite de polynômes vers
1
z 7→ . Exercice 33 : [énoncé]
z−ω
(a) Par récurrence sur n ∈ N.
Si |ω| < 1, on peut remarquer que pour k ∈ N,
Pour n = 0 : u0 (x) = 1 et u1 (x) = 1 + 0 dt = 1 + x donc
Rx

2π +∞ Z 2π 0 ≤ u1 (x) − u0 (x) = x.
e−ikθ
Z
e−i(n+(k+1))θ dθ = 0. Supposons la propriété établie au rang n ≥ 0.
X
n
dθ = ω
0 eiθ − ω n=0 0 Z x
un+2 (x) − un+1 (x) = un+1 (t − t2 ) − un (t − t2 ) dt
Si z 7→ Pn (z) est une suite de fonctions polynomiales convergeant uniformément 0
sur U vers z 7→ z−ω1
alors
or un+1 (t − t2 ) − un (t − t2 ) ≥ 0 donc un+2 (x) − un+1 (x) ≥ 0 et
Z 2π Z 2π
1 dθ (t − t2 )n+1 tn+1
Pn (eiθ ) iθ
dθ −−−−−→ 6= 0. un+1 (t − t2 ) − un (t − t2 ) ≤ ≤
0 e −ω n→+∞ 0 |eiθ − ω|2 (n + 1)! (n + 1)!
Or par le calcul précédent, on peut armer puis
xn+2
Z 2π
1 un+2 (x) − un+1 (x) ≤ .
Pn (eiθ ) iθ dθ = 0. (n + 2)!
e −ω
0 Récurrence établie.
On conclut à une absurdité. (b) Pour tout x ∈ R, on sait qu'il y a convergence de la série exponentielle
La condition cherchée est |ω| > 1. X xn
.
n!
Exercice 32 : [énoncé] Par comparaison de série à termes positifs, il y a convergence de la série
Pour t ∈ R, on a télescopique X
un+1 (x) − un (x)
f (t + 1/n) − f (t)
un (t) = −−−−−→ f 0 (t). et donc convergence de la suite un (x) .

1/n n→+∞

Diusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1er mai 2018 Corrections 22

(c) Pour tout x ∈ [0 ; 1], (b) On peut appliquer le critère spécial des séries alternées à la série de somme
P+∞ (−1)n+1
n=0 (n+x)2 . Celle-ci est donc du signe de son premier terme x2 . Ainsi
−1
+∞
X 
S 0 (x) ≤ 0 et la fonction S est décroissante.

u(x) − un (x) = uk (x) − uk−1 (x)
(c)

k=n+1

donc +∞ +∞ +∞ +∞
+∞
xk
+∞
1 (−1)n (−1)n (−1)n X (−1)n 1
= .
X X X
−−−−−→ 0. S(x+1)+S(x) = + =− +
X X
u(x) − un (x) ≤ ≤
k! k! n→+∞ n=0
n + x + 1 n=0 n + x n=1
n + x n=0 n + x x
k=n+1 k=n+1

Ainsi (un ) converge uniformément vers u. On en déduit que u est continue et, (d) Quand x → 0, S(x) = 1
− S(x + 1) et S(x + 1) → S(1) donc
toujours par convergence uniforme x

1
x x
.
Z Z
S(x) ∼
∀x ∈ [0 ; 1], 2
un (t − t ) dt −−−−−→ u(t − t ) dt.
2
x
0 n→+∞ 0

Par conséquent (e) Quand x → +∞,


Z x 1 1
∀x ∈ [0 ; 1], u(x) = 1 + u(t − t2 ) dt. (S(x) + S(x + 1)) ≤ S(x) ≤ (S(x) + S(x − 1))
2 2
0

La fonction est donc une fonction non nulle (car u(0) = 1) et dérivable avec avec 1
x ∼ 1
x−1 donne
1
u0 (x) = u(x − x2 ). S(x) ∼ .
2x

Exercice 34 : [énoncé] Exercice 35 : [énoncé]


(a) Les fonctions fn : x 7→ (−1)n
sont de classe C et 1 Posons un : ]0 ; +∞[ → R donnée par
n+x
(−1)n
fn0 (x) =
(−1)n+1
. un (x) = .
n+x
(n + x)2
(a) Par le critère spécial, un (x) converge pour chaque x > 0.
P
Par le critère spécial des séries alternées, fn (x) converge simplement
P
sur ]0 ; +∞[ vers S .
n≥0
Il y a convergence simple de la série de fonctions dénissant F .
Soi a > 0. Sur [a ; +∞[, (b) Les fonctions un sont de classe C 1 et pour n ≥ 1
+∞ (−1)n+1
1
et
1 u0n (x) = .
X
kfn0 k∞,[a;+∞[ ≤ 2
< +∞ (n + x)2
(n + a) n=0
(n + a)2

donc fn0 converge normalement sur [a ; +∞[ puis converge uniformément


P On a
1
sur tout segment de [a ; +∞[. .
ku0n k∞ =
n2
Par théorème, S est dénie et de classe C 1 sur ]0 ; +∞[ et
Il y a convergence normale u0n pourPn ≥ 1.
P
+∞
(−1)n+1 Il y a donc convergence uniforme de u0n (pour n ≥ 0) et l'on peut donc
.
X
S 0 (x) = conclure que F est de classe C 1 .
(n + x)2
n=0 De la même manière, on obtient F de classe C ∞ .

Diusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1er mai 2018 Corrections 23

(c) Par décalage d'indice (a) fn : x 7→ nk=0 (x+k)


1
, fn est continue sur ]0 ; +∞[.
Q

+∞ +∞
Soit a > 0. Sur [a ; +∞[,
(−1)n (−1)n 1 1
.
X X
F (x + 1) = =− kfn k∞ ≤
n+1+x n+x a n!
n=1 n=2
La série de fonctions fn converge normalement sur [a ; +∞[ donc converge
P
et donc uniformément sur tout segment de ]0 ; +∞[. Par théorème, la somme S de la
1
. série fn est continue sur ]0 ; +∞[.
P
F (x) + F (x + 1) =
x
(b)
(d) Posons
1 +∞ n +∞ n
tx−1
Z
1 1XY 1 1 1XY 1 1 1
G(x) = dt. S(x) = + = + = + S(x + 1).
0 1+t x x n=1 (x + k) x x n=0 (x + 1 + k) x x
k=1 k=0
L'intégrale est bien dénie pour x > 0 et l'on remarque
(c) Par converge uniformément sur [a ; +∞[
1
G(x) + G(x + 1) = . +∞
x lim fn (x) = 0.
X
lim S(x) =
x→+∞ x→+∞
Posons H = F − G. La fonction H est 2-périodique, montrons qu'elle tend n=0
vers 0 en +∞. Quand x → +∞,
Par application du critère spécial, on a  
1 1 1 1 1
S(x) = + S(x + 1) = + o ∼ .
∀x > 0, F (x) ≥ 0 x x x x x

donc Quand x → 0,
1 S(x + 1) → S(1)
0 ≤ F (x) ≤ F (x) + F (x + 1) = −−−−−→ 0
x x→+∞ par continuité et
et par encadrement F tend vers 0 en +∞.
+∞ Y
n +∞
Le même raisonnement se transpose à G. X 1 X 1
S(1) = = =e−1
On peut conclure que H tend vers 0 en +∞ puis nalement H est nulle. k + 1 n=0 (n + 1)!
n=0 k=0
(e) Quand x → 0, F (x + 1) → F (1) par continuité et donc
donc
1 + S(x + 1) e
1
F (x) = − F (x + 1) ∼ .
1 S(x) = ∼ .
x x→0 x x x

On vérie aisément que F est décroissante et puisque


Exercice 37 : [énoncé]
1 1 (a) Par le théorème des accroissements nis, on peut écrire fn (x) = x(th)0 (c)
= F (x) + F (x + 1) ≤ 2F (x) ≤ F (x) + F (x − 1) =
x x−1 avec c ∈ ]n ; x + n[.Puisque (th)0 (c) = ch21(c) , on a
on obtient x 4x
1
∼ 2n .
F (x) ∼ . fn (x) ≤
2 e
x→+∞ 2x ch (n)
Par suite n2 fn (x) −−−−−→ 0 donc fn (x) est absolument convergente donc
P
n→+∞
Exercice 36 : [énoncé] convergente. Ainsi fn converge simplement.
P

Diusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1er mai 2018 Corrections 24

(b) Pour a ∈ R+ , l'étude qui précède donne Or


ch n − sh n e−n 1
a 1 − th n = = ∼ −2n
kfn k∞,[0;a] ≤ 2 ch n ch n 2e
ch (n) est terme général d'une série absolument convergente.
donc fn converge normalement sur [0 ; a]. Par convergence uniforme sur
P On en déduit que la suite (S(n)) converge et donc que la fonction S converge.
tout segment d'une série de fonction continue, on peut armer que S est
continue. De plus, les fonctions sommées étant toutes strictement croissantes,
la somme S l'est aussi. Exercice 38 : [énoncé]
En eet, pour x < y , Puisque la fonction f est décroissante, elle admet une limite en +∞. Puisque la
n n fonction f est aussi intégrable cette limite est nécessairement nulle. En particulier,
la fonction f est positive.
X X
fk (x) < fk (y)
k=1 k=1 Par télescopage, on observe
donne à la limite N −1
+∞ +∞ X
g(x + N ) − g(x) = f (x + k)
X X
fk (x) ≤ fk (y)
k=0
k=1 k=1

et puisque f0 (x) < f0 (y), on parvient à et s'il l'on s'adjoint la contrainte d'une limite nulle à g en +∞, on est tenté de
poser
S(x) < S(y). +∞
f (x + k).
X
g(x) = −
(c) k=0

+∞ +∞ +∞
Il reste à montrer que cette fonction est bien dénie et continue ce qui sera obtenu
S(x+1) =
X  X
th(x+1+n)−th(n) =
 X
th(x+1+n)−th(n+1) +
par un argument de convergence normale. Soit x ∈ R+ . On a pour k ≥ 1
th(n+1)−th n
n=0 n=0 n=0 Z k
0 ≤ f (x + k) ≤ f (k) ≤ f (t) dt
avec convergence des deux séries introduites. k−1
Par décalage d'indice
donc Z k
+∞
f (t) dt.

X  sup f (x + k) ≤
th(x + 1 + n) − th(n + 1) = S(x) − th x x∈R+ k−1
n=0
Par intégrabilité de f , il y a convergence de la série
et par étude la limite des sommes partielles k
XZ
+∞ f (t) dt
th(n + 1) − th n = 1.
X
k−1

n=0 et donc convergence normale de la série de fonctions
On conclut à la relation proposée. X
f (x + k).
(d) S admet une limite en +∞ car c'est une fonction monotone. Pour déterminer k≥1
celle-ci, étudions la limite de la suite (S(n)). La nature de la suite S(n) est
celle de la série de terme général L'adjonction du terme d'indice k = 0 ne change rien et l'on peut conclure.
On vient ainsi de trouver une solution au problème posé, d'autres solutions s'en
S(n + 1) − S(n) = 1 − th n. déduisent par ajout d'une constante.

Diusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1er mai 2018 Corrections 25

Exercice 39 : [énoncé] (c) Par glissement d'indice dans la deuxième somme et en isolant le premier
On introduit les fonctions sommées : terme dans l'autre, on écrit
(−1)n
fn (x) = avec x > 0 et n ∈ N. +∞
X (−1)n x
+∞
X (−1)n
n! (x + n) xS(x) − S(x + 1) = −
n=0
n! (x + n) n=0 n! (x + 1 + n)
La fonction S apparaît comme la somme de la série de fonctions fn .
P
+∞ +∞
(−1)n x (−1)n−1
(a) Pour tout x > 0, la série numérique fn (x) satisfait les hypothèse du critère
P X X
=1+ −
spécial des séries alternées car n=1
n! (x + n) n=1 (n − 1)! (x + n)
+∞  
1
X x 1
fn (x) = (−1)n fn (x) et fn (x) = décroît vers 0 =1+ (−1)n +

n! (x + n) n=1
n! (x + n) (n − 1)! (x + n)
+∞ +∞
On en déduit que la série de fonctions fn converge simplement sur (−1)n (−1)n 1
P X X
=1+ = =
]0 ; +∞[. Aussi, les fonctions fn sont toutes de classe C 1 avec n! n! e
n=1 n=0

(−1)n+1 car on reconnaît dans la dernière somme la valeur de la série exponentielle en


fn0 (x) = pour tout x > 0.
n! (x + n)2 −1.
Le critère spécial s'applique
P aussi à la série numérique fn0 (x) ce qui donne
P
(d) On emploie la relation fonctionnelle obtenue à la question précédente
la convergence simple de fn sur ]0 ; +∞[. Au surplus, pour tout
0
pour déterminer les équivalents souhaités.
x ∈ ]0 ; +∞[, le critère spécial permet de majorer le reste de la série par le
premier terme qui l'exprime Quand x tend vers +∞, S(x + 1) est de limite nulle. Par conséquent,

+∞
(−1)k+1 1 1 1 1 1
donc S(x) ∼ .
X
≤ ≤ = αn . xS(x) = + S(x + 1) −−−−−→


k! (x + k)2 (n + 1)! (x + n + 1)2 (n + 1)! (n + 1)2 e x→+∞ e x→+∞ ex
k=n+1

Puisque ce majorant uniforme est de limite nulle, on peut armer la Quand x tend vers 0+ , S(x + 1) tend vers S(1) par continuité de S . Ceci
convergence de la série fn0 sur ]0 ; +∞[. On en déduit que la fonction S est
P donne
1 1
dénie et de classe C 1 sur ]0 ; +∞[ avec xS(x) = + S(x + 1) −−−−→ + S(1)
e x→0+ e
+∞
(−1)n+1 avec
pour tout x > 0.
X
S 0 (x) = +∞
(−1)n
+∞
(−1)n−1 1
n! (x + n)2 =1− .
X X
n=0 S(1) = =
n=0
(n + 1)! n=1
n! e
(b) Par le critère spécial appliqué à fn0 (x), la somme donnant S 0 (x) est du
P
On en déduit
signe de son premier terme, c'est à dire négatif : la fonction S est décroissante. 1
Aussi, par le critère spécial appliqué cette fois-ci à fn (x), on peut encadrer
P S(x) ∼ + .
x→0 x
S(x) par des sommes partielles consécutives. En particulier,
1 1 1
− ≤ S(x) ≤ . Exercice 40 : [énoncé]
x x+1 x
On a
Par théorème d'encadrement, on obtient que S tend vers 0 en +∞. Par
 
1 1 1
théorème de minoration, on obtient que S tend vers +∞ en 0+ . + =O 2
x+n x−n n

Diusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1er mai 2018 Corrections 26

d'où l'existence de la somme. Exercice 42 : [énoncé]


N
1 (a) Si f est constante égale à C alors l'équation (E) est vériée si, et seulement
.
X
f (x) = lim si, C = 2C − 2C 2 . Cette dernière équation est vériée pour C = 0 et C = 1/2
N →+∞ x+k
k=−N seulement.
Or (b) Après substitution et étude séparée du cas x = 0, on obtient f solution de
N
X 1
N
X +1
1 (E) si, et seulement si, h vérie
=
x+1+k x+k
k=−N k=−N +1 h(2x) = h(x) − xh(x)2 .
donc à la limite quand N → +∞, on obtient f (x + 1) = f (x).
(c) L'application Tx est de classe C 1 et Tx0 (y) = 1 − xy . Sur [0 ; 1], on vérie
Tx (y) ≤ 1 et la fonction Tx est donc 1-lipschitzienne sur [0 ; 1]. Au surplus,
0
N N 2N +1
1 1 1
la fonction Tx est croissante sur [0 ; 1] avec Tx (0) = 0 et Tx (1) = 1 − x/2. On
X X X
x + x+1 = 2
+k 2 +k
x + k 
k=−N 2 k=−N k=−2N +1
en déduit Tx [0 ; 1] ⊂ [0 ; 1].
donne à la limite     Par une récurrence immédiate, on vérie
x x+1
f +f = 2f (x).
2 2 ∀n ∈ N, ∀x ∈ [0 ; 1], hn (x) ∈ [0 ; 1].

Pour n ≥ 1 et x ∈ [0 ; 1], on a par lipschitzianité


Exercice 41 : [énoncé]
Les fonctions constantes sont solutions et les solutions forment un sous-espace
   
hn+1 (x) − hn (x) ≤ hn x − hn−1 x .

vectoriel. 2 2
Soit f une solution. Quitte à ajouter une fonction constante, on peut supposer
f (0) = 0. En répétant cette majoration
On a    
hn+1 (x) − hn (x) ≤ h1 x − h0 x = x ≤ 1 .
+∞
f (x) X f (xn )

f (x) = + 2n 2 2n+1
n 2n+1
2 n=2
2n
La série télescopique hn+1 (x) − hn (x) converge donc absolument et la suite
P
donc
+∞ +∞
f (xn ) X f (xn+1 ) (hn (x)) est donc convergente. La suite de fonctions (hn ) converge donc
.
X
f (x) =
2n−1
=
2n
simplement vers une fonction h. Au surplus
n=2 n=1

+∞ +∞
Posons h(x) = sup[0;x] |f |. X 1 1
X
= n −−−−−→ 0.

h(x) − hn (x) = hk+1 (x) − hk (x) ≤

Pour x > 0, on a xn+1 ∈ [0 ; x2 ] pour tout n ≥ 1. On en déduit
k=n
2k+1
k=n
2 n→+∞

La convergence de la suite (hn ) est donc uniforme sur [0 ; 1].


+∞
1
h(x2 ) = h(x2 ).
X
f (x) ≤
n=1
2 n
(d) La fonction h est limite uniforme d'une suite de fonctions continues, elle est
donc continue sur [0 ; 1]. En passant à la limite la relation
Ainsi h(x) ≤ h(x2 ) puis en itérant 0 ≤ h(x) ≤ h(x2 ) pour tout n ∈ N.
n

Or pour x ∈ [0 ; 1[, x2 → 0 et lim0+ h = 0 (car f (0) = 0) donc h(x) = 0 sur [0 ; 1[.


n    2
x x x
Finalement f est nulle sur [0 ; 1[ puis en 1 par continuité. ∀x ∈ [0 ; 1], hn+1 (x) = hn − hn
2 2 2

Diusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1er mai 2018 Corrections 27

on obtient l'identité et
   2 +∞
x x x
   
∀x ∈ [0 ; 1], h(x) = h − h .
X 1 2
2 2 2 f (2) − f (1) = f (2) = − ln 2 + 2 ln 1 + − ln 1 +
n=1
n n
Puisque hn (0) = 1 pour tout n ∈ N, on a h(0) = 1 et la fonction h n'est pas +∞
2 ln(n + 1) − ln(n) − ln(n + 2) = 0.
X
nulle. On peut alors dénir la fonction f : x 7→ xh(x) qui est continue, non

= − ln 2 +
constante et vérie n=1
 
x
 2
x Ainsi, on peut armer f (x + 1) − f (x) = ln x. Enn, f est convexe en tant
∀x ∈ [0 ; 1], f (x) = 2f − 2f . que somme de fonctions qui le sont.
2 2
Inversement, soit g une autre fonction vériant les conditions proposées.
(e) On peut ensuite dénir une solution sur [0 ; 2] en posant Étudions la fonction h = f − g .
   2 La fonction h est de classe C 1 , 1-périodique et prend la valeur 0 en 1. Nous
x x
∀x ∈ ]1 ; 2], f (x) = 2f − 2f . allons montrer qu'elle est constante en observant que sa dérivée est nulle.
2 2 Pour x > 0, on a par croissance des dérivées de f et de g
Cette solution est bien continue en 1 car 1
h0 (x) = f 0 (x) − g 0 (x) ≤ f 0 bxc + 1 − g 0 bxc = + h0 bxc
  
 2
bxc
 
1 1
lim+ f (x) = 2f − 2f = f (1).
x→1 2 2 et parallèlement
1
De même, on prolonge la solution sur [0 ; 4], [0 ; 8], etc. h0 (x) ≥ h0 bxc − .

bxc
La fonction h0 est 1-périodique, les valeurs h0 bxc sont donc constantes

Exercice 43 : [énoncé] égales à C .
(a) Pour x > 0, un (x) = O(1/n2 ). La série un (x) converge absolument. En passant à la limite quand x → +∞ l'encadrement
P

La série de fonctions un converge simplement sur R∗+ , les fonctions un sont


P
1 1
de classe C 1 avec C− ≤ h0 (x) ≤ C +
bxc bxc
 
1 1
0
un (x) = ln 1 + − .
n n+x on obtient que la fonction h0 présente une limite en +∞. Puisque h0 est
Soit [a ; b] ⊂ R∗+ . Par monotonie, pour tout x ∈ [a ; b] périodique cette fonction est constante et, puisque la fonction h est
  périodique, la fonction h0 est constante égale à 0.
un (x) ≤ u0n (a) + u0n (b) = O 1 . (c) On reconnaît en premier membre la fonction Γ  connue  indéniment
0
n2
dérivable avec Z +∞
Il y a donc convergence
P normale de un sur tout segment de R∗+ . La
P 0
Γ(k) (x) = (ln t)k tx−1 e−t dt.
fonction somme de un est donc de classe C 1 et la fonction f l'est aussi par 0
opérations. On sait aussi Γ > 0, Γ(1) = 1 et Γ(x + 1) = xΓ(x).
(b) La fonction est de classe C 1 . Il est immédiat que f (1) est nul et, pour tout Considérons alors f (x) = ln Γ(x) .

x > 0, on a après télescopage La fonction f est de classe C ∞ , f (x + 1) − f (x) = ln x, f (1) = 0 et f convexe
+∞   car l'inégalité de Cauchy-Schwarz donne
1 1 X 1 1 1
f 0 (x + 1) − f 0 (x) = − + + − = 2
x + 1 x n=1 n + x n + x + 1 x Γ0 (x) ≤ Γ(x)Γ00 (x)

Diusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1er mai 2018 Corrections 28

ce qui conduit à f 00 ≥ 0. et donc


N
On peut donc armer 1

−−−−−→ 0.
X
S(x) − un (x) ≤

n x N + 2 N →+∞
f (x) 1 Y 1 + k1 n!(n + 1)x n=0
Γ(x) = e = lim
n→+∞ x 1+ k x = lim
n→+∞ x(x + 1) . . . (x + n) Il y a donc convergence uniforme sur [0 ; +∞[.
k=1 Enn, kun k∞ = 1/(n + 1) n'est pas sommable, il n'y a pas convergence normale.
et on peut conclure sachant n + 1 équivalent à n.
Exercice 47 : [énoncé]
Exercice 44 : [énoncé] (a) Par croissance comparée, la suite de fonctions (fn ) converge simplement vers
On a la fonction nulle.
∀x ∈ R, fn (x) ≤ 1/n2 . La fonction fn est de classe C 1 et

Puisque 1/n2 converge, il y a convergence normale, donc uniforme, donc simple


P
1 n−1
fn0 (x) = x (n − x)e−x .
sur R. n!
On peut alors dresser le tableau de variations de fn et armer
Exercice 45 : [énoncé]P n
fn (x) = fn (n) = n e−n .

sup
On a kfn k∞ = 1/n or 1/n diverge donc il n'y a pas convergence normale sur R. x∈[a;+∞[ n!
Pour x ∈ R, la série numérique fn (x) satisfait le critère de Leibniz, il y a donc
P
convergence simple sur R et Par la formule de Stirling  n
√ n

+∞
n! ∼ 2πn
X 1 1 e
fn (x) ≤ ≤

N + 1 + x2 N +1 donc


n=N +1
1
fn (n) ∼ √ .
donc kRN k∞ ≤ 1
N +1 → 0. Il y a donc convergence uniforme sur R. 2πn
On en déduit que la suite de fonctions (fn ) converge uniformément sur
[0 ; +∞[.
Exercice 46 : [énoncé] (b) Par référence à la série exponentielle, la série de fonctions fn converge
P
Pour tout x ∈ [0 ; +∞[, introduisons k = bxc. Pour N ≥ k + 1, on a simplement sur R et sa somme est égale à 1.
N Il ne peut y avoir convergence normale sur [a ; +∞[ car fn (n) n'est pas
X 1 sommable.
un (x) =
n=0
k+1 En revanche sur [0 ; a], il y a convergence normale car pour n assez grand de
sorte que n ≥ a, on a
et donc la série de fonctions converge simplement sur [0 ; +∞[ vers S avec sup fn (x) = fn (a).

x∈[0;a]
1
S(x) = pour x ∈ [k ; k + 1[. Il y a aussi a fortiori convergence uniforme sur [0 ; a].
k+1
Par l'absurde, s'il y a convergence uniforme sur une voisinage de +∞, on
Pour tout x ∈ [0 ; +∞[, on a obtient par le théorème de la double limite
(
si x < N + 1
N +∞ +∞
X 0 X X
S(x) − un (x) = lim fn (x) = lim fn (x)
n=0
S(x) si x ≥ N + 1 x→+∞
n=0 n=0
x→+∞

Diusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1er mai 2018 Corrections 29

ce qui donne l'absurdité 1 = 0. Exercice 49 : [énoncé]


Il n'y a donc pas convergence uniforme sur [0 ; +∞[. Remarquons que pour tout t ∈ [0 ; 1],
t − t2 ∈ [0 ; 1/4].
Exercice 48 : [énoncé]
(a) Pour x = 1, un (x) = 0 et la série numérique un (x) est convergente.
P Pour x ∈ [0 ; 1/4],
Pour x ∈ [0 ; 1[, on peut écrire 0 ≤ P
un (x) ≤ a0 xn (1 − x) = λxn . Or il y a
un+1 (x) ≤ xkun k∞,[0;1/4] ≤ 1 kun k∞,[0;1/4] .

convergence de la série numérique xn et donc, par comparaison de séries à 4
termes positifs, la série un (x) converge.
P
Par une récurrence facile, on obtient
(b) Après étude de fonction, on obtient
n 1
.

an 1 an kun k∞,[0;1/4] ≤
.

kun k∞ = sup un (x) = 1− ∼ 4n
x∈[0;1] n+1 n+1 en
Par la remarque initiale, pour tout x ∈ [0 ; 1],
Par équivalence de séries à termes
P positifs, la convergence normale de
P
un
équivaut à la convergence de an /n. un+1 (x) ≤ kun k∞,[0;1/4] ≤ 1

(c) Considérons le reste 4n
+∞
donc
ak xk (1 − x).
X
Rn (x) = 1
k=n+1
kun+1 k∞,[0;1] ≤ n .
4
Par la décroissance de la suite (an ) On peut conclure que la série un est normalement convergente.
P

+∞
xk (1 − x).
X
0 ≤ Rn (x) ≤ an+1
k=n+1 Exercice 50 : [énoncé]
La fonction un est dérivable avec
Ainsi, pour x ∈ [0 ; 1[ ou x = 1, on obtient
1 − n2 x
0 ≤ Rn (x) ≤ an+1 . u0n (x) = .
(1 + n2 x)3
Par cette majorationP uniforme, on peut armer que, si (an ) tend vers 0, alors
la série de fonctions un converge Les variations de un sur [0 ; +∞[ fournissent
P uniformément.
Inversement, supposons la série un uniformément convergente. 1
kun k∞ = un 1/n2 = 2 .

La suite (an ) étant décroissante et positive, elle admet nécessairement une 4n
limite ` ≥ 0. On a alors
La série de fonctions un converge normalement sur [0 ; +∞[, a fortiori
P
+∞
∀x ∈ [0 ; 1[, Rn (x) ≥
X
`xk (1 − x) = `xn+1 ≥ 0.
uniformément et simplement.
k=n+1
Soit a > 0. Pour x ≥ a,
On obtient donc 0
un (x) ≤ 1 + n2 x
=
1 1 1
∼ 2 4.
∀x ∈ [0 ; 1[, `x n+1
≤ kRn k∞ . (1 + n2 x)3 (1 + n2 a)2 a n
En faisant x → 1− , La série de fonctions u0n converge normalement sur [a ; +∞[.
P
` ≤ kRn k∞ En revanche, il n'y a pas convergence en 0, ni convergence uniforme sur ]0 ; a] car
et ceci valant pour tout n ∈ N, on conclut ` = 0 le théorème de la double limite ne peut s'appliquer en 0.

Diusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1er mai 2018 Corrections 30

Exercice 51 : [énoncé] Introduisons alors la fonction ϕ dénie sur ]0 ; +∞[ par


Étudions la convergence
P simple.
Pour x = 0, la série P fn (0) converge car tous ses termes sont nuls. sin(x)e−x
ϕ(x) = .
Pour x > 0, la série fn (x) converge absolument car son terme général est 1 − e−x
négligeable devant 1/n2 puisque
Celle-ci est bornée car continue, de limite nulle en +∞ et admet une limite nie
sin(x)e−nx+2 ln(n) sin(x)e−nx+o(n) en 0+
n2 fn (x) = = −−−−−→ 0. x + o(x) e−x

ln(n) n→+∞ ln(n) n→+∞
ϕ(x) =  −−−−→ 1.
x→0 1 − 1 − x + o(x) x→0+
La série de fonctions fn converge donc simplement sur R+ .
P
Étudions la convergence normale. Les fonctions fn sont bornées sur R+ car On a donc, pour tout x > 0 et aussi pour x = 0,
continues et de limites nulles en +∞. On peut alors introduire kfn k∞ que l'on
1
peut calculer en étudiant les variations de fn . On peut cependant être plus sup ϕ(t) .

Rn (x) ≤
ecace : ln(n + 2) t∈]0;+∞[

On peut minorer kfn k∞ en prenant appui sur une valeur. Ce majorant uniforme étant de limite nulle, il y a convergence uniforme de la série
En considérant la valeur de la fonction en x = 1/n, de fonctions étudiée.
  −1
e−1
 
1 1 e
.

kfn k∞ = sup fn (x) ≥ fn = sin ∼
n n ln(n) n→+∞ n ln(n) Exercice 52 : [énoncé]

x∈[0;+∞[

La série de terme général 1


n ln(n) diverge 3
et, donc par équivalence de série à (a) Posons un (x) = 1/nx P
dénie sur ]1 ; +∞[.
termes positifs, il en est de même de la série des kfn k∞ . Il n'y a pas convergence La série de fonctions un converge simplement sur ]1 ; +∞[ ce qui assure la
normale sur R+ de la série de fonctions étudiée. bonne dénition de ζ(x).
Étudions la convergence uniforme. On introduit Rn le reste de rang n de la série Plus précisément, pour a > 1, on a
de fonctions. Pour x ∈ R+ ,
un (x) = un (a) avec un (a) convergente
X
+∞ sup
sin(x) e−kx x∈[a;+∞[
.
X
Rn (x) ≤
ln(k)
k=n+1 et il y a donc convergence normale (et donc uniforme) de la série de fonctions
un sur [a ; +∞[.
Par majoration, on extrait le logarithme de la somme an de se ramener à Puisque
la somme d'une série que l'on sait calculer. (
1 si n = 1
Pour k ≥ n + 1, on a ln(k) ≥ ln(n + 1) et donc un (x) −−−−−→
x→+∞ 0 si n ≥ 2
+∞

Rn (x) ≤ 1 X
sin(x) e−kx .
on peut appliquer le théorème de la double limite et armer que ζ tend en
ln(n + 2) +∞ vers la somme convergente des limites
k=n+1

Lorsque x = 0, les termes sommés sont tous nuls et, lorsque x > 0, on obtient par ζ(x) −−−−−→ 1.
sommation géométrique de raison e−x ∈ [0 ; 1[ x→+∞

(b) Posons vn (x) = ζ(n)xn /n. Pour x 6= 0, on a



1 sin(x)e−(n+1)x 1 sin(x) e−x
.

Rn (x) ≤ ≤
ln(n + 2) 1 − e−x ln(n + 2) 1 − e−x
vn+1 (x)
−−−−→ |x|.
vn (x) −

3. Voir sujet 20171101. n→+∞

Diusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1er mai 2018 Corrections 31

Par le critère de d'Alembert, la série converge pour |x| < 1 et diverge pour ]−1 ; 1[ et on peut donc intégrer terme à terme
|x| > 1 (en fait le rayon de convergence de cette série entière vaut 1).
Pour x = 1, il y a divergence car x +∞
xX
Z Z 
1 1
F (x) = F (0) + F 0 (t) dt = − dt
0 0 p=1 p − t p
ζ(n) 1
∼ . +∞ Z x +∞ 
n n

1 1 p x
− .
X X
= − dt = ln
Pour x = −1, il y a convergence en vertu du critère spécial des séries p=1 0 p−t p p=1
p − x p
alternées. En eet, la suite (−1)n ζ(n)/n est alternée et décroît en valeur
absolue vers 0 notamment car ζ(n + 1) ≤ ζ(n).
(c) En tant que somme d'une série entière de rayon de convergence 1, la fonction Exercice 53 : [énoncé]
F est assurément de classe C 1 (et même C ∞ ) sur ]−1 ; 1[.
n
Chaque fn : x 7→ (−1)
nx est de classe C 1 sur ]0 ; +∞[ et
Les fonctions vn sont continues sur [−1 ; 0] et l'on vérie que la série vn (x)
P
satisfait le critère spécial des séries alternées pour tout x ∈ [−1 ; 0]. On peut fn0 (x) = (−1)n+1
ln n
.
alors majorer le reste de cette série par son premier terme nx
Par le critère spécial des séries alternées, la série de fonctions fn converge
P

+∞
ζ(n)
simplement vers η sur ]0 ; +∞[.
X

vk (x) ≤ vn+1 (x) ≤

.
n La suite (fn0 (x))n∈N est alternée. Étudions


k=n+1

Ce dernier majorant étant uniforme de limite P


nulle, on peut armer qu'il y a ln t
ϕ : t 7→ .
convergence uniforme de la série de fonctions vn sur [−1 ; 0] et sa somme F tx
est donc continue. On a
(d) Par dérivation de la somme d'une série entière, on obtient pour x ∈ ]−1 ; 1[, 1 − x ln t
ϕ0 (t) = .
tx+1
Pour ln t ≥ 1/x, ϕ0 (t) ≤ 0 donc ϕdécroissante sur [e1/x ; +∞[. Ainsi (fn0 (x))n≥1
+∞ +∞ X+∞
xn
.
X X
F 0 (x) = ζ(n + 1)xn =
est décroissante à partir du rang e + 1 et tend vers 0. On peut appliquer le
1/x

n=1 n=1 p=1
pn+1
critère spécial des séries alternées. Pour a > 0 et pour n ≥ e1/a + 1 on a pour
 

On peut permuter les deux sommes par le théorème de Fubini car il y a tout x ∈ [a ; +∞[,
convergence des séries
+∞

n+1
X (−1) ln n ln(n + 1) ln(n + 1)
Rn (x) = ≤ ≤

X xn +∞ nx (n + 1)x (n + 1)a
xn

et
pn+1 .
XX
k=n+1
pn+1
p≥1 n≥1 p=1
donc
ln(n + 1)
On en déduit après sommation géométrique kRn k∞,[a;+∞[ ≤
(n + 1)a
→0

+∞ X+∞ +∞ +∞ fn0 converge uniformément sur [a ; +∞[ donc converge uniformément sur tout
P
xn

x 1 1
.
X X X
0
F (x) =
pn+1
= = −
p(p − x) p=1 p − x p segment de ]0 ; +∞[.
p=1 n=1 p=1 On peut alors conclure que la fonction η est de classe C 1 sur ]0 ; +∞[.
La série de fonction associée converge normalement sur tout segment de

Diusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1er mai 2018 Corrections 32

Exercice 54 : [énoncé] La fonction f est décroissante et donc


Par le critère spécial des séries alternées, η est bien dénie sur ]0 ; +∞[. Z n+1 Z n
n
fn : x 7→ (−1)
nx est C ∞ sur ]0 ; +∞[ et f (t) dt ≤ f (n) ≤ f (t) dt
n n−1
(ln n)p
fn(p) (x) = (−1)n+p . puis en sommant ces encadrements
nx
Z +∞ Z +∞
La suite (fn(p) (x))n∈N est alternée. Étudions f (t) dt ≤ ζ2 (x) ≤ f (1) + f (t) dt.
1 1
p
(ln t)
ϕ : t 7→ . Or
tx Z +∞ i+∞
1 h
On a f (t) dt = (2t − 1)1−x − (2t)1−x
1 2(1 − x) 1
ln(t)p−1 (p − x ln t)
ϕ0 (t) = . avec
tx+1
  1−x 
Pour ln t ≥ p/x, ϕ0 (t) ≤ 0 donc ϕ décroissante sur [ep/x ; +∞[. Ainsi (fn(p) (x))n≥1 (2t − 1)1−x − (2t)1−x = −(2t)1−x 1 − 1 −
1
∼ (x − 1)(2t)−x −−−−→ 0
est décroissante à partir du rang bep/x c + 1 et tend vers 0. On peut donc appliquer 2t t→+∞

le critère spécial des séries alternées. Pour a > 0 et pour n ≥ bep/a c + 1 on a pour
et donc
tout x ∈ [a ; +∞[, Z +∞
1 1
21−x − 1 −−−−→ .

f (t) dt =
2(1 − x) 2
+∞ +
x→0
X (−1)n+p (ln n)p (ln(n + 1))p (ln(n + 1))p 1
Rn (x) = ≤ ≤ De plus
nx (n + 1)x (n + 1)a


k=n+1 1
f (1) = 1 − −−−−→ 0
donc 2x x→0+
(ln(n + 1))p et donc par encadrement
kRn k∞,[a;+∞[ ≤ →0
(n + 1)a 1
ζ2 (x) −−−−→ .
x→0+ 2
converge uniformément sur [a ; +∞[ (pour tout a > 0) donc converge
(p)
P
fn
simplement sur ]0 ; +∞[ et converge uniformément sur tout segment de ]0 ; +∞[.
Par théorème, on peut alors conclure que η est de classe C ∞ sur ]0 ; +∞[. Exercice 56 : [énoncé]
(a) ζ est dénie sur ]1 ; +∞[ et η est dénie sur ]0 ; +∞[ (via le critère spécial des
Exercice 55 : [énoncé] séries alternées)
La convergence pour x > 0 de la série dénissant ζ2 (x) est acquise par le critère (b) fn : x 7→ n1x est continue.
spécial des séries alternées. Pour tout a > 1,
On peut combiner les termes d'indices impairs avec les termes d'indices pairs qui

1
≤ 1
suivent nx na
 +∞ 
1 1 donc
.
X
ζ2 (x) = x
− 1
p=1
(2p − 1) (2p)x kfn k∞,[a;+∞[ ≤
na
Considérons alors la fonction f : [1 ; +∞[ → R dénie par
or na converge donc
1
fn converge normalement sur [a ; +∞[ puis
P P

1 1 converge uniformément sur tout segment inclus dans ]1 ; +∞[. Par théorème,
f (t) = − . on obtient que la fonction ζ est continue.
(2t − 1)x (2t)x

Diusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1er mai 2018 Corrections 33

(−1)n
gn : x 7→ nx est continue. (c)  Pour un = ln n, I = ∅.
Par le critère spécial des séries alternées  Pour un = n, I = ]1 ; +∞[ (cf. séries de Riemann).
+∞  Pour un = n(ln n)2 , I = [1 ; +∞[ (cf. séries de Bertrand).
X (−1)n−1 1

x ≤

.
n (N + 1)x


n=N +1
Exercice 58 : [énoncé]
Pour tout a > 0,

(a) Soit s = a + ib avec a, b ∈ R. Pour tout n ∈ N∗ ,
+∞
X (−1)n−1 1 1
1
≤ ≤ = 1 .


n x (N + 1) x (N + 1)a

n=N +1 ns na

donc gn converge uniformément sur [a ; +∞[ puis converge uniformément Par conséquent, si a > 1, la série 1/ns converge absolument et donc
P P
sur tout segment inclus dans ]0 ; +∞[. Par théorème on obtient que la converge.
fonction η est continue sur ]0 ; +∞[.
(b) Soit s tel que Re(s) > 1. En développant
(c) Pour x > 1
+∞ +∞
1 2
.
 X X
+∞
1
+∞
1 ζ(s) 1 − 21−s = −
= ζ(x) − 21−x ζ(x).
X X s
η(x) = − 2 n=1
n (2p)s
n x (2k) x P =1
n=1 k=1
Par absolue convergence, on peut séparer la première somme en deux
paquets, celui des termes d'indices pairs et celui des termes d'indices impairs.
Exercice 57 : [énoncé] Il vient alors
(a) Supposons le domaine de dénition I non vide. Considérons x ∈ I . Puisque la +∞
1 X 1 +∞
suite (un ) tend vers l'inni, il existe un rang N au-delà duquel tous ses . (2)
 X
ζ(s) 1 − 21−s = s

(2p − 1) (2p)s
termes sont supérieurs à 1. Pour tout réel y ≥ x et tout n ≥ N p=1 p=1

1 1 En regroupant ces sommes, on obtient


uyn = ey ln un ≥ ex ln un = uxn donc ≤ x.
uyn un
+∞
 X (−1)n−1
Par comparaison de séries à termes positifs, on peut armer la convergence ζ(s) 1 − 21−s =
ns
de la série dénissant f (y). Ainsi n=1

x ∈ I =⇒ [x ; +∞[ ⊂ I . avec sommabilité de la somme en second membre.


(c) En reprenant, l'expression (??), étudions
Lorsqu'il n'est pas vide, le domaine est donc un intervalle non majoré.
(b) Les fonctions fn : x 7→ 1/uxn sontP
continues sur I et on a la convergence +∞
X 1 X 1 +∞ X +∞

normale de la série de fonctions n≥N fn sur tout intervalle [a ; +∞[ inclus F (s) = s
− s
= up (s)
(2p − 1) (2p)
dans I car
p=1 p=1 p=1
1 1 1
∀n ≥ N, ∀x ∈ [a ; +∞[, x = x ≤ a = αn avec
un un un (2p)s − (2p − 1)s
up (s) =
avec αn convergente.
P (2p)s (2p − 1)s
Par théorème, on peut armer que la fonction f somme de fn est continue. dénie pour s ∈ C tel que Re(s) > 0.
P

Diusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1er mai 2018 Corrections 34

Pour s = a + ib xé, la fonction f : t 7→ ts est de classe C 1 sur [2p − 1 ; 2p] et (b) On peut appliquer le critère spécial des séries alternées et donc

+∞
f (t) = st = |s|ta−1 ≤ |s| (2p − 1)a−1 + (2p)a−1 .
0 s−1 
X
(−1)k+2 x2k+2 ln x ≤ x2(n+2) |ln x|.

Rn (x) =

Par l'inégalité des accroissements nis k=n+1

(2p)s − (2p − 1)s ≤ |s| (2p − 1)a−1 + (2p)a−1


 L'étude de ϕ : x 7→ x2(n+2) |ln x| donne
e−1
donc ∀x ∈ [0 ; 1], x2(n+2) |ln x| ≤
2(n + 2)
donc
a−1 a−1


up (s) ≤ |s| (2p − 1) + (2p)
e−1
(2p)a (2p − 1)a kRn k∞ ≤ → 0.
  2(n + 2)
1 1
≤ |s| + . (c) On a
(2p)a (2p − 1) (2p)(2p − 1)a
1 1 1
x2 ln x
Z Z Z
ln x
dx = ln x dx − dx
Introduisons alors 0 1 + x2 0 0 1 + x2
et on peut calculer la dernière intégrale par intégration terme à terme car
= z ∈ C Re(z) ≥ α et |z| ≤ R pour α, R > 0.

Ωα,R converge uniformément sur [0 ; 1]. Cela donne
Les fonctions un sont continues sur Ωα,R et pour tout s ∈ Ωα,R Z 1
ln x X∞
(−1)n
dx = −1 +
    0 1 + x2 (2n + 3)2
1 1 1 n=0
= O α+1 .

un (s) ≤ |R| +
(2p)α (2p − 1) (2p)(2p − 1)α n→+∞ p puis le résultat.
La série de fonctions un converge normalement sur Ωα,R et sa fonction
P
somme F est dénie et continue sur Ωα,R . Ceci valant pour tous α et R Exercice 60 : [énoncé]
strictement positifs, on obtient que F est dénie et continue sur
z ∈ C Re(z) . Enn, la fonction s 7→ 1 − 21−s étant continue et ne

2α 1

s'annulant pas sur Ω, on peut prolonger ζ par continuité sur Ω en posant

α2 + n2 n2
∞,[0;1]

F (s) est le terme générale d'une série convergente. Par convergence normale sur le
ζ(s) = . segment [0 ; 1] :
1 − 21−s
Z +∞
1X +∞ Z 1 +∞  
2α 2α dα 1
ln 1 + 2 .
X X
dα = =
0 α 2 + n2 n=1 0
α 2 + n2 n
Exercice 59 : [énoncé] n=1 n=1

Or
(a) Pour x ∈ ]0 ; 1[, on obtient par sommation géométrique +∞
X 2α ch πα 1
2 + n2
=π −
+∞ α sh πα α
x2 ln x n=1
.
X
un (x) = −
1 + x2 donc
n=0 Z +∞
1X  1
2α sh πα sh π
dα = ln = ln .
Cette relation vaut aussi pour x = 0 ou x = 1. 0 n=1
α 2 + n2 α 0 π

Diusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1er mai 2018 Corrections 35

On en déduit que On peut réorganiser l'expression de S(t) de la façon suivante :


+∞  
1 sh π
.
Y +∞ +∞
1+ 2 = (−1)2p (−1)2p+1

t
.
X X
n=1
n π S(t) = + =
p=0
2pt + 1 (2p + 1)t + 1 p=0
(2pt + 1)((2p + 1)t + 1)

La fonction ft : x 7→ t
est décroissante.
(2xt+1)((2x+1)t+1)
Exercice 61 : [énoncé] Par comparaison avec une intégrale, on obtient l'encadrement
Pour x ≤ 0, il y a √
divergence√ grossière. √
Pour x > 0, n2 e−x n = e−x n+2 ln n → 0 donc e−x n est absolument +∞ +∞
P Z Z
convergente. Ainsi f est dénie ft (x) dx ≤ S(t) ≤ ft (x) dx.
√ sur √ .
]0 ; +∞[ 1 0
Pour a > 0, sur [a ; +∞[, e−x n ≤ e−a n . Cela permet d'établir la convergence

normale de la série de fonctions sur [a ; +∞[. Par convergence uniforme sur tout Puisque par les calculs précédents
segment d'une série de fonctions continues, on peut armer que f est continue sur t 1 1
]0 ; +∞[. = − .
(2xt + 1) (2x + 1)t + 1 2xt + 1 (2x + 1)t + 1
Par convergence uniforme sur [1 ; +∞[, on peut appliquer le théorème de la double
limite et armer On obtient
+∞ √
= 1.
X
−x n " #+∞
lim f = lim e Z +∞
t 1 (2xt + 1) ln(1 + t)
+∞ x→+∞
n=0 dx = ln  =
√ 0 (2xt + 1)((2x + 1)t + 1) 2t (2x + 1)t + 1 2t
0
Pour x > 0 xé, la fonction t 7→ e −x t
est décroissante donc
et
Z n+1 √ √
Z n √ " #+∞
e−x t
dt ≤ e−x n
≤ e−x t
dt. +∞
ln(1 + 3t) − ln(1 + 2t)
Z
t 1 (2xt + 1)
n n−1 dx = ln  = .
1 (2xt + 1)((2x + 1)t + 1) 2t (2x + 1)t + 1 2t
1
En sommant (avec n = 0 à part pour la majoration) on obtient
Quand t → 0+ , on obtient par encadrement S(t) → 1/2.
Z +∞ √
Z +∞ √
−x t
e dt ≤ f (x) ≤ 1 + e−x t
dt
0 0
Exercice 63 : [énoncé]
avec (a) Pour tout x ∈ R, la série numérique unP
P
(x) satisfait le critère spécial des
Z +∞ √ 2 séries alternées donc la série de fonctions un converge simplement sur R.
e−x t
dt = .
0 x2 De plus
On en déduit +∞
x2
   
2 X 1
f (x) ∼ 2 un ≤ ln 1 + ≤ ln 1 + →0

x (N + 1)(1 + x2 ) N +1


n=N +1 ∞
quand x → 0+ .
donc la série de fonctions un converge uniformément sur R.
P

(b) un (x) −−−−−→ ln(1 + 1/n). Par converge uniformément


x→+∞
Exercice 62 : [énoncé] +∞ +∞
Par le critère spécial des séries alternées, il est immédiate de justier que S(t) est X
un (x) −−−−−→ ` =
X
(−1)n ln(1 + 1/n).
dénie pour tout t > 0. n=1
x→+∞
n=1

Diusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1er mai 2018 Corrections 36

Pour calculer cette somme, manipulons les sommes partielles et séparons les Exercice 65 : [énoncé]
termes d'indice pair de ceux d'indice impair Par la formule du binôme
2N   X N N  p Xp   k
1 z p z
.
X X
n
(−1) ln 1 + = ln(2n + 1) − ln(2n) + ln(2n − 1) − ln(2n) 1+ =
n=1
n n=1 n=1
p k pk
k=0

donc Considérons fk : [0 ; +∞[ → C dénies par


2N    2 
1 (2N )!
(2N + 1) .
X
n
(−1) ln 1 + = ln
n (2N N !)2 x(x − 1) . . . (x − k + 1) z k
n=1 fk (x) = si x ≥ k et fk (x) = 0 sinon.
Or k! xk

N! ∼ 2πN N N e−N En tout p ∈ N,
donc +∞ p   k
p z

z
p
.
X X
2N fk (p) = = 1+
(−1)n ln(1 + 1/n) ∼ ln(2/π). k pk p
X
k=0 k=0
n=1  x
On en déduit La série de fonctions converge simplement vers z
en tout
P
k∈N kf x → 1 + x
` = ln(2/π). |z|k
p ∈ N. De plus, puisque fk (x) ≤ k! , la convergence est normale sur R+ . Pour k

xé, quand x → +∞,


Exercice 64 : [énoncé]
Posons x(x − 1) . . . (x − k + 1) z k zk

k
nα fk (x) = → .
fk (n) = 1− pour k ≤ n et fk (n) = 0 sinon. xk k! k!
n
Par le théorème de la double limite
Pour k ∈ N xé,
fk (n) → exp(−kα). +∞ +∞ k
z
.
X X
lim fk (n) =
Pour k ≤ n n→+∞ k!
fk (n) = exp(nα ln(1 − k/n)) ≤ e−kα
k=0 k=0

et cette majoration vaut aussi pour k > n. i.e.


 n
Ainsi lim 1 +
z
= ez .
kfk k∞,N ≤ e−kα n→+∞ n
et donc la série fk converge normalement sur A = N.
P
Par interversion limite/somme innie
+∞ +∞ +∞
Exercice 66 : [énoncé]
lim
X
fk (n) =
X
lim fk (n) =
X
e −kα
. Posons
1
n→+∞
k=0 k=0
n→+∞
k=0 fn (x) = avec x > 0.
n + n2 x
Ainsi
(a) Soit x ∈ ]0 ; +∞[. On a fnP (x) ∼ 1/n2 x donc fn (x) converge absolument.
P
n  nα
k eα
.
X
lim 1− = On en déduit P que la série fn converge simplement sur ]0 ; +∞[ et donc la
n→+∞ n eα−1
k=0 fonction S = +∞ n=0 fn est bien dénie.

Diusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1er mai 2018 Corrections 37

(b) Les fn sont continues sur R∗+ . Exercice 67 : [énoncé]


Soit a > 0,   (a) fn : x 7→ n1 − n+x
1 x
= n(n+x) est dénie et continue sur ]−1 ; +∞[
1 1
kfn k∞,[a;+∞[ ≤ =O 2 . Soient −1 < a ≤ 0 ≤ 1 ≤ b.
n + n2 a n
b
La série de fonctions fn converge normalement sur [a ; +∞[ donc converge .
P
kfn k∞,[a;b] ≤
n(n + a)
uniformément sur tout segment de ]0 ; +∞[.
On peut donc conclure que S est continue. La série de fonction fn converge normalement sur [a ; b] et donc converge
P

(c) Chaque fn est décroissante donc la fonction S l'est aussi. uniformément sur tout segment inclus dans ]−1 ; +∞[.
(d) Par convergence normale sur [1 ; +∞[, (b) Chaque fn est croissante donc par sommation de monotonie, S est croissante.
+∞ +∞ (c)
+∞  +∞ 
lim fn (x) = 0.
X X  
lim fn (x) = X 1 1 X 1 1
x→+∞ x→+∞ S(x + 1) − S(x) = − − −
n=1 n=1
n=2
n−1 n+x n=1
n n+x
On remarque donc
1 +∞ 
.

xfn (x) −−−−−→ 1 1 1 1
.
X
x→+∞ n2 S(x + 1) − S(x) = − −1+ =
n−1 n x+1 x+1
Posons gn : x 7→ n(1+nx) .
x
La fonction gn croît de 0 à 1/n2 sur R+ donc n=2

(d) Quand x → −1, S(x + 1) → S(0) = 0 puis


1
kgn k∞,[0;+∞[ = . 1 1
n2 S(x) = − + S(x + 1) ∼ − .
x+1 x+1
La série de fonctions gn converge normalement sur R+ donc
P

+∞ +∞ +∞
(e) S(0) = 0 et S(x + 1) − S(x) = 1
x+1 donc pour tout n ∈ N,
1 π2
.
X X X
lim gn (x) = lim gn (x) = = n
x→+∞ x→+∞ n2 6 1
.
X
n=1 n=1 n=1 S(n) =
k
k=1
Par suite xS(x) −−−−−→ π2
6 puis
x→+∞
(f) On sait ∼ ln(n) et on sait ln(n + 1) ∼ ln(n).
Pn 1
k=1 k
π2 Puisque S(bxc) ≤ S(x) ≤ S(bxc + 1) on obtient
S(x) ∼ .
x→+∞ 6x
S(x) ∼ ln bxc ∼ ln(x).


(e) La fonction t 7→ 1
t(1+tx) est décroissante donc par comparaison avec une
intégrale
Exercice 68 : [énoncé]
+∞ √
+∞
(a) Posons fn (x) = e−x P
Z Z +∞ n
dt 1 dt
.
X
≤ un (x) ≤ + √
1 t(1 + tx) n=1 1+x 1 t(1 + tx) Pour x ≤ 0, la série e−x n diverge grossièrement.

Pour x > 0, n2 fn (x) → 0 donc e−x n converge absolument.
P
Or La fonction f est donc dénie sur ]0 ; +∞[.
Pour a > 0,
Z +∞ Z +∞    +∞
dt 1 x t
= − dt = ln = ln(1 + x) − ln(x) kfn k∞,[a;+∞[ = fn (a)
1 t(1 + tx) 1 t 1 + tx 1 + tx 1
et fn (a) converge donc fn converge normalement sur [a ; +∞[. Comme
P P
donc
S(x) ∼ − ln(x). somme de série de fonctions continues convergeant uniformément sur tout
x→0 segment, on peut armer que f est continue sur ]0 ; +∞[.

Diusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1er mai 2018 Corrections 38

(b) f est somme de fonction strictement décroissante, elle donc elle-même donc n≥1 fn converge normalement sur [0 ; a] et donc converge
P
strictement décroissante. uniformément sur tout segment de [0 ; 1[. Par théorème S est continue sur
(c) Par convergence uniforme sur [a ; +∞[, on peut intervertir limite en +∞ et [0 ; 1[.
somme innie. Ainsi Par composition de fonctions continues S : x 7→ S(1/x) est aussi continue sur
]1 ; +∞[.
+∞
lim fn (x) = 0. (d)
X
lim f (x) =
x→+∞ x→+∞
n=1 nxn−1 (1 + x2n ) − 2nx3n−1 nxn−1 (1 − x2n )
fn0 (x) = 2n 2
= .
√ (1 + x ) (1 + x2n )2
(d) Par monotonie de t 7→ e−x t ,
Chaque fn est croissante sur [0 ; 1[ et décroissante sur ]1 ; +∞[.
n+1 √ √ n √
Par sommation de monotonie, la fonction S est croissante sur [0 ; 1[ et
Z Z
e −x t
dt ≤ e −x n
≤ e −x t
dt.
n n−1 décroissante sur ]1 ; +∞[.
S(0) = 0.
En sommant +∞ +∞ Quand x → 1− ,
√ √
Z Z
e −x t
dt ≤ f (x) ≤ e−x t
dt. +∞ n
X x 2x
1 0 S(x) ≥ = → +∞
2 1−x
Or +∞ +∞
n=1
√ √
Z Z
2 2
e−x t
dt = et e−x t
dt ∼ donc limx→1− S(x) = +∞.
x2 x2
0 1 Puisque S(1/x) = S(x), on obtient par composition de limites,
donc limx→1+ S(x) = +∞ et limx→+∞ S(x) = 0.
2
f (x) ∼ .
x→0+ x2

Exercice 70 : [énoncé]
Exercice 69 : [énoncé] Pour |x| ≥ 1, la série est grossièrement divergente.
(a) Notons : fn : x 7→ 1+xxn
2n .
Pour |x| < 1,
Pour x = 0, fn (x) = 0 donc S(x) est bien dénie. xn
∼ xn
Pour x ∈ ]0 ; 1[ : fn+1
fn (x) ∼ x < 1 et S(x) est bien dénie.
(x) 1 + xn
Pour x = 1 : fn (x) = 1/2 et S(x) n'est pas dénie. et donc la série est absolument convergente.
Pour x ∈ ]1 ; +∞[ : fn+1fn (x) → x < 1 donc S(x) est bien dénie.
(x) 1 La fonction S est dénie sur ]−1 ; 1[.
Finalement S est dénie sur [0 ; 1[ ∪ ]1 ; +∞[ par convergence simplement de Posons un (x) = 1+xxn
n.

fn sur ce domaine. un est de classe C 1 , un converge simplement,


P P

(b)
nxn−1
u0n (x) =
+∞
1/xn xn
+∞ (1 + xn )2
= S(x).
X X
∀x ∈ ]0 ; 1[ ∪ ]1 ; +∞[, S(1/x) = 2n
=
n=1
1 + 1/x n=1
1 + x2n donc pour a ∈ [0 ; 1[,
(c) Soit 0 < a < 1. Sur [0 ; a], an−1
ku0n k∞,[−a;a] ≤ n∼ nan−1
+∞ 1 − an
kfn k∞,[0;a] ≤ an et
X
an < 1
ce qui assure la convergence normale de u0n sur tout segment de ]−1 ; 1[.
P
n=1

Diusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1er mai 2018 Corrections 39

Par suite la fonction S est de classe C 1 . Sachant


2|nx| ≤ 1 + n2 x2
1 1
S(0) = donc S(x) ∼ .
2 x→0 2 on a
fn (x) ≤ 1 .

Pour x ∈ [0 ; 1[, 2n2
+∞ +∞
On en déduit que la série de fonctions fn converge normalement sur R.
P
1 XX
S(x) = + (−1)p xn(p+1) . Les fonctions fn étant continue, la somme S est dénie et continue sur R.
2 n=1 p=0
Les fonctions fn sont de classe C 1 et
Puisque p≥0 (−1)p xn(p+1) converge et aussi, on
P P P+∞
p n(p+1)
p=0 (−1) x

n≥1 1 − n2 x2
peut permuter les deux sommes et armer fn0 (x) = .
n(1 + n2 x2 )2
+∞
1 X xp+1 Soit a > 0. Pour |x| ≥ a,
S(x) = + (−1)p .
2 p=0 1 − xp+1
1 + n2 x2 1 1
.
0
fn (x) ≤ = ≤
On a alors 2 2
n(1 + n x ) 2 2 2
n(1 + n x ) n(1 + n2 a2 )
+∞
1−x X
(1 − x)S(x) = + (−1)p up (x) On en déduit que la série de fonctions fn0 converge normalement sur tout
P
2 p=0 segment de R∗ .
avec up (x) = xp+1 1−x La somme S est donc une fonction de classe C 1 sur R∗ .
p+1 pour x ∈ [0 ; 1[.
1−x

La fonction up est continue sur [0 ; 1[ et prolonge par continuité en 1 en posant Montrons que la fonction S n'est pas dérivable en 0.
up (1) = 1/(p + 1). +∞
1 1
Le critère spécial des séries alternées s'applique à la série (−1)p up (x) et donc .
P  X
S(x) − S(0) =
x n=1
n(1 + n2 x2 )


X

k
(−1) uk (x)

≤ up+1 (x) Par comparaison avec une intégrale

k=p+1 ∞ Z +∞
1 dt
.

S(x) − S(0) ≥
et une étude de variation permet d'armer up+1 (x) ≤ p+2 .
Ainsi, la série un
1
P
x 1 t(1 + t2 x2 )
converge uniformément sur [0 ; 1] et donc sa somme est continue en 1. Cela permet
d'armer Par le changement de variable u = tx
+∞
X (−1)p 1
Z +∞
dt
(1 − x)S(x) −−−−→ = ln 2 
S(x) − S(0) ≥ −−−−→ +∞

x→1
p=0
p+1 x u(1 + u2 ) x→0+
x

et nalement car la fonction positive u 7→ 1/u(1 + u2 ) n'est pas intégrable sur ]0 ; 1].
ln 2
S(x) ∼ − .
x→1 1−x
Exercice 72 : [énoncé]
Posons
Exercice 71 : [énoncé] 1
Posons fn (x) = arctan(nx).
x n2
fn : x 7→ . Chaque fn est continue et kfn k∞ = π
est terme général d'une série convergente.
n(1 + n2 x2 ) 2n2

Diusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1er mai 2018 Corrections 40

Par convergence normale, on peut armer que f est dénie et continue sur R. Soit A ∈ R+ . Il existe un rang N ∈ N tel que
Chaque fn est de classe C 1 et
N
un (n) ≥ A.
X
1
fn0 (x) = .
n(1 + (nx)2 ) n=0

Pour a > 0, sur [a ; +∞[ ou ]−∞ ; −a], Pour x ≥ N ,


N N N
1
un (n) ≥ A.
X X X
kfn0 k∞ ≤ S(x) ≥ un (x) ≥ un (N ) ≥
n(1 + (na)2 ) n=0 n=0 n=0

ce qui donne la convergence normale de la série des dérivées. On peut donc armer
Ainsi, par convergence uniforme sur tout segment, on obtient f de classe C 1 sur S(x) −−−−−→ +∞.
R∗ . x→+∞

Exercice 74 : [énoncé]
Exercice 73 : [énoncé]
(a) Posons
(a) En vertu du théorème des accroissements nis 1
√ √
un (x) = .
√ √  n2 + x2

un (x) ≤ (arctan)0 =
n+x− n
n+x− n √
sup
√ Les fonctions un sontP
dénies et de classe C 1 sur R.
[ n; n+x] 1+n
La série de fonctions un converge simplement sur R car un (x) ∼ 1/n2 .
donc On a
−2x
u0n (x) =
(n2 + x2 )2
 
x x 1
= O 3/2 .

un (x) ≤ √ √ ≤ √
(1 + n)( n + n + x) 2 n(n + 1) n donc sur [−a ; a],
2a
On en déduit que la série de fonctions un converge simplement et donc la
P ku0n k∞ ≤
n4
fonction S est bien dénie.
et la série de fonctions u0n converge normalement et donc uniformément
P
Les fonctions un sont continue et pour tout a ∈ R+ ,
sur tout segment de R.
a On peut conclure que la fonction f est de classe C 1 .
.

∀x ∈ [0 ; a], un (x) ≤ √
2 n(n + 1) (b) La fonction t 7→ 1/(t2 + x2 ) est décroissante donc
On
P peut donc armer la convergence uniforme sur tout segment de la série
Z +∞
dt
Z +∞
dt
un ce qui assure la continuité de S . ≤ f (x) ≤ .
1 t + x2
2
0 t2 + x2
(b) Montrons que S tend vers +∞ en +∞.
Remarquons que par le théorème des accroissements nis Or Z +∞ Z +∞
dt π dt π 1 1
√ √ √ = et = − arctan
√ √ 2n − n 2−1 0 t2 + x2 2x 1 t2 + x2 2x x x
un (n) = arctan 2n − arctan n ≥ ∼ √
1 + 2n 2 n donc π
f (x) ∼ .
et il y a donc divergence vers +∞ de la série un (n). 2x
P
x→+∞

Diusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1er mai 2018 Corrections 41

(c) On peut écrire Exercice 76 : [énoncé]


n

1 1

1

1

x2

1 x4 1+nt pour t > 0.
(a) Posons fn (t) = (−1)
= 2 = 2 1− 2 + 4 2 Par application du critère spécial des séries alternées, fn converge
P
n2 + x2 n 1 + x2 /n2 n n n n + x2
simplement sur ]0 ; +∞[ et
et par convergence des sommes introduites 1
kRn k∞,[a;+∞[ ≤ →0
+∞
1
+∞
x2
+∞
1 1 + na
.
X X X
f (x) = 2
− 4
+ x4 4 (n2 + x2 ) pour tout a > 0.
n n n
n=1 n=1 n=1
Par converge uniformément sur tout segment d'une série de fonctions
Or +∞ +∞ continue, S est dénie et continue sur ]0 ; +∞[.
1 (b) Par converge uniformément sur [a ; +∞[,
X X 1
≤ < +∞


n 4 (n2 + x2 ) n6
n=1 n=1 +∞
(−1)n
= 1.
X
donc lim S(t) =
+∞
lim
t→+∞ 1 + nt
π2 π4 2 n=0
f (x) = − x + O(x4 ).
6 90 Par application du critère spécial des séries alternées
1
Exercice 75 : [énoncé] 1− ≤ S(t) ≤ 1.
1+t
Posons
(−1)n (c) Les fonctions fn sont de classe C 1 et la série de fonctions fn converge
 
x
P
fn : x 7→ sin .
n n simplement.
(−1)n+1 n
Puisque les fonctions fn sont toutes impaires, on limite l'étude à x ∈ [0 ; +∞[. fn0 (t) = .
À partir d'un certain rang Nx , on a x/n ≤ π/2 et alors (1 + nt)2
La série fn0 (t) est alternée avec fn0 (t) = (1+nt) 2.
P n
sin(x/n) ∈ [0 ; 1]. Puisque
n(n + 1)t2 − 1
La série numérique fn (x) vérie alors les hypothèses du critère spécial des
P 0 0
fn (t) − fn+1 (t) =
(1 + nt)2 (1 + (n + 1)t)2
séries alternées à partir duP
rang Nx et par conséquent cette série converge.
Ainsi la série de fonctions fn converge simplement sur R et donc sa fonction
 
la suite fn0 (t) décroît vers 0 à partir d'un certain rang.
somme, que nous noterons S , est dénie sur R. Soit a > 0.
Les fonctions fn sont de classe C 1 et À partir d'un certain rang n0 ,
(−1)n
 
x
fn0 (x) = cos n(n + 1)a2 − 1 ≥ 0
n2 n
et alors pour tout t ≥ a, on peut appliquer le critère spécial des séries
de sorte que alternées à partir du rang n0 .
1
kfn0 k∞,R = 2 . On a alors n n
n
Rn (t) ≤ ≤
On en déduit que la série de fonctions fn0 converge normalement sur R et donc (1 + nt)2 (1 + na)2
P
la fonction S est de classe C 1 sur R, a fortiori cette fonction est continue. donc n
kRn k∞,[a;+∞[ ≤ → 0.
(1 + na)2

Diusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1er mai 2018 Corrections 42

Ainsi la série de fonctions fn0 converge uniformément sur [a ; +∞[. donc un (x) converge en vertu du critère spécial des séries alternées.
P P
Par théorème, on peut alors conclure que S est de classe C 1 . Pour x ∈ ]−∞ ; −1[ ∪ ]1 ; +∞[,
(−1)n−1 (−1)n−1
   
1 1
un (x) = 1− = + o
n 1 + xn n |x|n
Exercice 77 : [énoncé]
On pose pour tout x ∈ R et n ∈ N∗ donc un (x) est somme d'une série convergente et d'une série absolument
P
convergente.
x
un (x) = (−1)n−1 . (b)
n + x2 +∞ +∞
(−1)n−1 xn 1/xn (−1)n−1
  X
.
X
(a) Pour Ptout x ∈ R, un (x) satisfait le critère spécial des séries alternées et
P f (x) + f (1/x) = n
+ n
=
n 1+x 1 + 1/x n
donc un converge simplement. La fonction S est donc bien dénie, elle est n=1 n=1

évidemment impaire. (c) Soit a ∈ [0 ; 1[.


an an
(b) Soit a > 0. Par le critère spécial des séries alternées ≤
kf k∞,[−a;a] ≤
1 − an 1−a
x a donc fn converge normalement sur [−a ; a].
P
pour x ∈ [−a ; a]

Rn (x) ≤ ≤
(n + 1) + x2 n+1 Par convergence uniforme d'une série de fonctions continues sur tout segment
de ]−1 ; 1[, on peut armer que f est continue sur ]−1 ; 1[. Puisque
et donc a f (x) = C te − f (1/x), f est aussi continue sur ]−∞ ; −1[ et sur ]1 ; +∞[ par
→ 0.
kRn k∞,[−a;a] ≤ composition de fonctions continues.
n  
Il y a convergence uniforme sur [−a ; a] pour tout a > 0 et donc convergence (d) Pour x ∈ [0 ; 1], la série un (x) est alternée et la suite 1 xn
décroît
P
n 1+xn
uniforme 4 sur tout segment de R. n≥0
De plus chaque fonction un est continue donc S est continue. vers 0 (après étude non détaillée ici) donc le critère spécial des séries
alternées s'applique et
(c) Par le critère spécial des séries alternées, on peut encadrer S par deux
sommes partielles consécutives
+∞
X 1 xn+1 1
uk (x) ≤ ≤

n + 1 1 + xn+1 n+1

x x x
k=n+1
2
− 2
≤ S(x) ≤
1+x 2+x 1 + x2
puis
et on peut donc armer S(x) −−−−−→ 0. 1
x→+∞
kRn k∞,[0;1] ≤ → 0.
n+1
La série de fonctions continues un converge uniformément sur [0 ; 1] donc f
P
est continue sur [0 ; 1] et donc continue à gauche en 1. Par la relation du b) on
Exercice 78 : [énoncé] obtient aussi f continue à droite en 1.
(a) Pour x ∈ ]−1 ; 1[,
un (x) = o |x|n

Exercice 79 : [énoncé]
donc un (x) est absolument convergente donc convergente. (a)
P
Pour x = 1,    
(−1)n−1 1 1
un (x) = ln fn+1 (x) − ln fn (x) = x ln 1 + + ln(n + 1) − ln(x + n + 1) = O 2 .
2n n n
La série ln fn+1 (x) − ln fn (x) converge donc la suite (ln fn (x)) converge
P
4. Une étude des variations de la fonction x 7→ x/((n + 1) + x2 ) permet aussi d'établir qu'il y

a convergence uniforme sur R. puis (fn (x)) converge vers un réel strictement positif.

Diusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1er mai 2018 Corrections 43

(b) ! (b) Pour [a ; b] ⊂ R∗+ ,


n
X n
X
ln Γ(x) = lim x ln n + ln k − ln(x + k) nα be−na
n→+∞
k=1 k=0
kun k∞,[a;b] = sup un (x) ≤ 2
  x∈[a;b] n +1
avec x ln n + k=1 ln 1 + k .
Pn Pn Pn x
ln k − k=0 ln(x + k) = x ln n − ln x −
donc un est une série de fonctions continues convergeant normalement sur
P
k=1

tout segment de R∗+ . Sa somme est alors continue sur R∗+ .


  
Or la série est absolument convergente car de terme
P x x
− ln 1 + n
n
(c) Après étude des variations de la fonction,
général en O 1/n et
2

1
.

n    n   kun k∞,R+ = sup un (x) = un (1/n) ∼
X x x X x x∈R+ n3−α
− ln 1 + = x ln n + γx + o(1) − ln 1 +
k k k
k=1 k=1
Il y a convergence normale si, et seulement si, α < 2.
donc (d) On peut écrire
+∞   
x x
.
X
ln Γ(x) = − ln x − γx + − ln 1 + ∞ ∞ ∞ ∞
n n 1 X k α e−k/n 1 X k 2 −k/n 1 X −k/n
.
X
n=1
uk (1/n) = ≥ e ≥ e
  n k2 + 1 n k2 + 1 2n
(c) Posons fn (x) = n − ln 1 + n pour x > 0 et n ≥ 1. fn est C 1 , fn converge
x x k=n+1 k=n+1 k=n+1 k=n+1
P

simplement et fn0 (x) = n(n+x)


x
ce qui permet d'armer fn0 converge
P Or par sommation géométrique
normalement sur tout segment [a ; b] ⊂ R∗+ . ∞
1 X −k/n 1 e−(n+1)/n 1
e = →
2n 2n 1 − e−1/n 2e
k=n+1
Exercice 80 : [énoncé]
donc k=n+1 uk (1/n) ne peut tendre vers 0 quand n → +∞.
P∞
(a) Si x ≤ 0, la série numérique fn (x) diverge grossièrement.
P
Si x > 0 alors n2 fn (x) = e2 ln n−xn → 0 donc fn (x) est absolument
α
S'il y avait convergence uniforme sur R+ alors
P
convergente. ∞

Ainsi fn converge simplement sur ]0 ; +∞[. f est dénie sur ]0 ; +∞[.
P X X
0≤ uk (1/n) ≤ sup uk (x) → 0

(b) Les fonctions fn sont continues. k=n+1
x∈R+
k=n+1
Pour a > 0, kfn k∞,[a;+∞[ = fn (a) et fn (a) converge donc fn converge
P P
normalement sur [a ; +∞[. Par convergence uniforme sur tout segment, on ce qui vient d'être exclu.
peut armer que f est continue. (e) Si S est continue en 0 alors par sommation de terme positif
(c) Par convergence uniforme sur [a ; +∞[,Pon peut intervertir limite en +∞ et ∞
somme innie. Ainsi limx→+∞ f (x) = +∞ n=0 limx→+∞ fn (x) = 1. 0≤
X
uk (1/n) ≤ S(1/n) → S(0) = 0
k=n+1
Exercice 81 : [énoncé]
ce qui est encore à exclure.
(a) Pour x < 0, un (x) −−−−−→ −∞ donc un (x) diverge grossièrement.
P
n→+∞
Pour x = 0, un (x) = 0 donc un (0) converge
P
Pour x > 0, un (x) = o(1/n2 ) par croissance comparée et donc un (x) Exercice 82 : [énoncé]
P
converge absolument. Puisque an > 0 et an (1 + |xn |) converge, les séries an et an xn sont
P P P
On conclut I = R+ absolument convergentes. Posons fn (x) = an |x − xn | dénie sur R.

Diusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1er mai 2018 Corrections 44

Comme Ainsi, les éventuels nombres dérivés à droite et à gauche ne peuvent pas coïncider.
an |x − xn | ≤ |an ||x| + |an xn | pour tout n ∈ N On conclut que f n'est pas dérivable en a.

la série des fonctions fn converge simplement sur R.


Les fonctions fn sont continues et pour tout M > 0 Exercice 83 : [énoncé]
sup |fn | ≤ M an + an |xn |. (a) def S(N,x):
[−M ;M ] if N == 0:
Par convergence normale d'une série de fonctions continues, on peut armer que return 1/x
la somme f est continue sur [−M ; M ]. Ceci valant pour tout M > 0, f est return S(N-1,x) + 1/(x-N) + 1/(x+N)
continue sur R. (b) import matplotlib.pyplot as plt
Soit ]α ; β[ ∈ R tel que xn ∈
/ ]α ; β[ pour tout n ∈ N. import numpy as np
Les fonctions fn sont de classe C 1 sur [α ; β] et fn0 (x) = εn an avec |εn | = 1. Par
convergence normale de la série des dérivées sur ]α ; β[, on peut armer que f est def trace(N,a,b):
de classe C 1 sur tout intervalle ouvert ]a ; b[ vériant X = linspace(a,b,100)
Y = [S(N,x) for x in X]
/ ]a ; b[.
∀n ∈ N, xn ∈ plt.plot(X,Y)
Soit a ∈ R tel qu'il existe n ∈ N vériant xn = a. (c) Posons un : R \ Z → R dénie par
En considérant A = {n ∈ N | xn = a}, on peut écrire par absolue convergence 2x 2x
un (x) = ∼ − .
x2 − n2 n→+∞ n2
X X
f (x) = an |x − a| + an |x − xn | = α|x − a| + g(x)
Par équivalence de séries à termes de signe constant, la série un (x)
P
n∈A n∈N\A
converge pour tout x ∈ R \ Z. On peut alors armer la convergence simple de
avec α > 0.
la suite de fonctions (SN ) vers une certaine fonction S sur R \ Z.
k=N +1 an ≤ 2 .
Puisque la série an converge, pour N assez grand, +∞ α
P P
On peut alors écrire (d) Soit [a ; b] inclus dans R \ Z. Pour N0 assez grand, on a

f (x) = α|x − a| +
X
an |x − xn | +
X
an |x − xn |. [a ; b] ⊂ [−N0 ; N0 ].
n∈N\A,n≥N +1 n∈N\A,n≤N Soit x ∈ [a ; b]. Pour tout N > N0 et tout P ∈ N,
La fonction x 7→ n∈N\A,n≤N an |x − xn | est dérivable au voisinage de a.
P
N +P
2x
Cependant, la fonction .
X
SN +P (x) − SN (x) =
x2 − n2
X n=N +1
ϕ : x 7→ α|x − a| + an |x − xn |
n∈N\A,n≥N +1 Le facteur x2 − n2 est négatif pour chaque terme sommé et par conséquent
n'est quand à elle pas dérivable en a. N +P
2|x|
N +P
2N0
.
X X
SN +P (x) − SN (x) ≤ ≤
En eet, pour h > 0, n2 − x2 n2 − N02
n=N +1 n=N +1
1 α α
En passant à la limite quand P tend vers +∞, on obtient la majoration

ϕ(a + h) − ϕ(a) ≥ α − ≥
h 2 2
uniforme
alors que pour h < 0, +∞
2N0
avec αN = .
X
1 α α S(x) − SN (x) ≤ αN
ϕ(a + h) − ϕ(a) ≤ −α + = − .

n2 − N02
h 2 2 n=N +1

Diusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1er mai 2018 Corrections 45

Puisque αN est le reste de rang N d'une série convergente, αN est de limite Par les arguments précédents, on peut armer que la fonction T est continue
nulle et on peut conclure que la suite de fonctions (SN ) converge sur ]−1 ; 1[. Aussi, on a par développement limité
uniformément vers S sur [a ; b].
1
(e) Les fonctions SN sont continues et par convergence uniforme sur tout π cot(πx) =
x→1 x
+ o(1)
segment, on peut armer que la fonction S est continue sur R \ Z.
Les fonctions SN sont impaires et par convergence simple, on peut armer donc
que S est une fonction impaire. f (x) = o(1) − T (x)
x→0
Enn, on obtient que la fonction S est 1-périodique en passant à la limite ce qui permet de prolonger f par continuité en 0 avec la valeur −T (0) = 0.
l'égalité Par périodicité, on peut prolonger f par continuité avec la valeur 0 en tout
k ∈ Z.
N +1
SN (x + 1) =
X 1
= SN (x) +
1

1 La fonction f est continue sur le compact [0 ; 1] et y présente un maximum de
n=−N +1
x+n x+N +1 x−N valeur M . Celui-ci est atteint en un certain x0 ∈ [0 ; 1]. Or
   
x0 x0 + 1
valable pour tout x ∈ R \ Z. f +f = 2f (x0 ) = 2M
2 2
(f) Pour tout x ∈ R \ Z, on remarque | {z } | {z }
≤M ≤M
N N
et donc
   
x x+1 X 2 X 2
SN + SN = + 
x0
 
x0 + 1

2 2 x − 2n x − (2n − 1)
n=−N n=−N f =f = M.
2 2
2N
2 2 Ainsi, le maximum de f est aussi atteint en x0 /2, puis en x0 /4, etc.
.
X
= = 2S2N (x) +
n=−2N −1
x−n x + 2N + 1 Finalement, le maximum de f est atteint en 0 et il est donc de valeur nulle.
De même, on montre que le minimum de f est nul et on peut conclure
On obtient la relation voulue en passant à la limite quand N tend vers +∞.
∀x ∈ R \ Z, S(x) = π cot(πx).
(g) Pour x ∈ R \ Z, on a
πx πx
     
x x+1 cos sin
cot π + cot π = 2 
πx − πx .
2 
Exercice 84 : [énoncé]
2 2 sin 2 cos 2
(a) Puisque kak < 1 et an ≤ kakn , la série an est absolument convergente et
P

Après réduction au même dénominateur sa somme S vérie (1E − a)S = S(1E − a) = 1E donc 1E − a est inversible
    d'inverse S .
x x+1 2 cos(πx) (b) Pour α ∈ [0 ; 1[, on
cot π + cot π = = 2 cot(πx). Pmontre par convergence normale la continuité de
a 7→ (1 − a)−1 = n=0 an sur B(0, α). On en déduit que x 7→ x−1 est
2 2 sin(πx) +∞

continue en 1E .
L'ensemble des fonctions vériant la relation proposée étant un sous-espace
vectoriel, la fonction f vérie aussi cette relation. (c) Soit a ∈ U (E). Quand x ∈ U (E) → a alors xa−1 → 1E donc
(xa−1 )−1 → 1−1E = 1E puis x = a−1 (xa−1 )−1 → a−1 . Ainsi x 7→ x−1 est
−1
(h) Pour x ∈ ]−1 ; 1[ \ {0}, on peut écrire continue en chaque a ∈ U (E).
+∞
1 2x
+ T (x) avec .
X
S(x) = T (x) =
x n=1
x 2 − n2
Exercice 85 : [énoncé]

Diusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1er mai 2018 Corrections 46

k t A = k |t| kAk avec |t|kAk < 1 donc la série converge simplement.
(a)
1 k k
1 k k

(b) Soit ρ ∈ [0 ; 1/kAk[. t 7→ k1 tk Ak est de classe C 1 et de dérivée tk−1 Ak avec


k−1 k
t A ∞,[−ρ;ρ] ≤ ρk−1 kAkk

terme général d'une série convergente. La série des fonctions dérivées


converge donc normalement sur [−ρ ; ρ] ce qui assure que f est de classe C 1
sur ]−1/kAk ; 1/kAk[ et
+∞ +∞
!
t k Ak A.
X X
f 0 (t) = tk Ak+1 =
k=0 k=0

Or
+∞
X +∞
X +∞
X
(I − tA) tk Ak = tk Ak − tk Ak = I
k=0 k=0 k=1

donc (I − tA)f (t) = A.


0

Diusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD