Vous êtes sur la page 1sur 8

«DE NOUVEAUX MODULES HO» (N°21)

Gare de passage: L'indiscrétion du regard.

Textes & photos: Hervé LECLÈRE

À l'évidence, il y a de la présence dans les différentes pièces des étages, notamment le genre de 'présences' qui
susciteront la curiosité des visiteurs. Vu depuis mon atelier, c'est là que tout se décide!

Les éclairages sont tous issus de guirlandes à leds vendues pour «3 francs 6 sous» avec un boîtier-
interrupteur contenant 3 piles (AAA) dont nous n'avons pas besoin. Avec 30 leds, il y a de quoi faire!
Un exemplaire de guirlandes à leds vendues à prix -très- modiques en grande surface ou 'solderie-foire à tout'

On remarque les emplacements prépositionnés pour la soudure des fils d'alimentation et ses
'salvatrices' résistances sur le + et sur le –: pas de polarité imposée donc.....
…comme en témoignent ces deux photos. Trop pratique et sécurisant!

Une charpente issue de 'batonnets de cafétéria' en bois blanc est assemblée pour renforcer les pans en carton
de la future toiture qui ne sera collée qu'au dernier moment, et restera donc amovible à la manière d'un
couvercle.
sur ces deux vues de dessus, on constate que
les combles aménagés sont, quand même,
décorés sommairement du fait de la présence
de "Velux" en toiture... qui pourraient attirer le
regard inquisiteur d'un visiteur un peu curieux!

Préparation des surfaces à couvrir


en tuiles Redutex (Ref.PC121).

Attention à respecter le bon


positionnement à l'équerre des
feuilles autocollantes; la principale
difficulté de pose de ce genre de
toiture, c'est de bien garder une
parfaite horizontalité!

On positionne précisément la
feuille avec juste un coin collant
parfaitement parallèle au faîtage
puis on enlève progressivement
la pellicule de protection tout en
avançant et en pressant au fur et
à mesure dans le sens du collage.
La bande faîtière est installée, le toit est encore démontable à la manière d'un couvercle. les découpes des
orifices des Velux sont pratiquées.

Ci-dessous, la cheminée va prendre place dans cette ouverture, passant juste à côté d'une solive intérieure.

Concernant la confection de la cheminée, j'ai eu recours au Styrodur® gravé au cutter fin. La mise en couleur
est obtenue en passant par les couleurs de base -ciment- et -briques rouge-, le tout à l'acrylique en
plusieurs passages. La pièce est prévue d'une longueur volontairement avantageuse; elle sera réduite de moitié
lors de la pose!.
Les étapes successives de confection et pose d'une cheminée

Ce n'est en définitive qu'une petite partie du travail qui émerge finalement de l'orifice! Le corps de briques est
tronqué et coupé suivant l'angle de la pente puis collé sur un carton en soupente. Il n'est pas nécessaire de
créer une cheminée trop proéminente: en réalité, sa hauteur ne doit pas excéder les points les plus hauts de la
toiture elle-même (excepté en cas de trop mauvais tirage!). Ainsi réduite, elle est surmontée d'une maçonnerie
recevant une dalle préalablement percée pour supporter les 3 mitrons faits de gaine de fil électrique rouge,
peint en noir et rouge ocre. L'étanchéïté du joint est simulée par un trait de Gesso® teinte ciment.
Aspect de la cheminée une fois posée. Le «ciment» de raccord entre les tuiles et les briques est simplement
peint.

Les Velux sont agencés pour recevoir un store; le toit est prêt pour la pose à blanc.
Bien que le trottoir en épi ne soit pas prévu pour être conservé, voici une présentation de l'ensemble de
face. À ce stade, que manque -t-il? Les gouttières avec leur descente d'eau et bien d'autres petits détails qui
seront décrits dans le n° 22.