Vous êtes sur la page 1sur 100

GEOTECHNIQUEGEOTECHNIQUE

Chapitre 1.

Définitions, caractérisations physiques, structure et identification

Chapitre 1. Définitions, caractérisations physiques, structure et identification
 
 
 

Chapitre 2.

Mécanique des milieux continus appliquée aux sols: relations contraintes - déformations

Les essais et les mesures in-situ

1

REFERENCES

GGééotechniqueotechnique
GGééotechniqueotechnique

Introduction à la géotechnique

R.D. Holtz et al.

École polytechnique de Montréal

Éléments de mécanique des sols

F. Schlosser

Presse ENPC

Mécanique des sols

G. Olivari

Cours de l ’ENTPE

Soil Mechanics

Lambe T.W. & Whitman R.V.

+ Autres références

2

Chapitre 1.

Définitions, caractérisations physiques, structure et identification

GGééotechniqueotechnique
GGééotechniqueotechnique
I-1 Généralités - définitions I-1.1 Objet de la géotechnique et de la mécanique des sols
I-1 Généralités - définitions
I-1.1 Objet de la géotechnique et de la mécanique des sols
Les études: Reconnaissance du terrain Géologie appliquée, géophysique
Les études:
Reconnaissance du terrain
Géologie appliquée, géophysique
Détermination des propriétés physiques, hydrauliques et mécaniques Géotechnique (objectif: comportement < 10m)
Détermination des propriétés physiques,
hydrauliques et mécaniques
Géotechnique
(objectif: comportement < 10m)
technique du génie civil appliquée à l’étude
des sols et des roches

3

La mécanique des sols

GGééotechniqueotechnique
GGééotechniqueotechnique

Est la partie de la géotechnique qui traite du calcul des déformations propres du terrain et des sollicitations exercées (poids propre du terrain et charges à supporter)

Sol isotrope Marges de sécurité homogène ….etc
Sol
isotrope
Marges de sécurité
homogène
….etc
L’étude (le calcul) doit être:
L’étude (le calcul) doit être:

précédé d’une reconnaissance du terrain

précédé d’une réflexion sur les hypothèses à retenir

assortie d’un coefficient de sécurité suffisant

sur les hypothèses à retenir ⇒ assortie d’un coefficient de sécurité suffisant une solution économique 4

une solution économique

4

I-1.2 Origine des sols et définition

GGééotechniqueotechnique
GGééotechniqueotechnique
Altération (désagrégation)
Altération (désagrégation)

Chimique

décomposition des minéraux par oxydation, réduction, carbonatation, dissolution sous l’action de l’eau,….etc

dissolution sous l’action de l’eau,….etc Grains très fins structure cristalline différente de la
Grains très fins structure cristalline différente de la roche mère
Grains très fins
structure cristalline différente de
la roche mère

mécanique, physique

- cycles de gel - dégel

- variations thermiques

- érosion

activités humaines, animales et végétales

-

- cycles de gel - dégel - variations thermiques - érosion activités humaines, animales et végétales
Grains fins structure cristalline identique à la roche mère
Grains fins
structure cristalline identique à la
roche mère
Pédologie Sol: une formation naturelle de surface, meuble, d ’épaisseur variable qui résulte de la
Pédologie
Sol: une formation naturelle de surface, meuble, d ’épaisseur variable
qui résulte de la transformation d ’une roche-mère sous l ’influence
de processus chimiques, physiques ou mécaniques.
Les grains ne sont pas soudés les uns aux autres mais frottent ou
adhèrent entre eux.
(Sciences des
sols en
agronomie)
5
GGééotechniqueotechnique
GGééotechniqueotechnique
I-2 Éléments constitutifs d’un sol
I-2 Éléments constitutifs d’un sol

Squelette solide (grains minéraux)

constitutifs d’un sol Squelette solide (grains minéraux) SOLSOL Milieu tri-phasique Eau Gaz Grains (particules)
SOLSOL Milieu tri-phasique Eau Gaz Grains (particules) < 2 µ désagrégation chimique Squelette solide (grains
SOLSOL
Milieu tri-phasique
Eau
Gaz
Grains (particules) < 2 µ désagrégation chimique
Squelette solide
(grains minéraux)
Grains (particules) > 2 µ désagrégation physique ou mécanique
> 2 µ désagrégation physique ou mécanique Eau Eau libre Eau capillaire faiblement liée Eau
Eau Eau libre Eau capillaire faiblement liée Eau adsorbée
Eau
Eau libre
Eau capillaire faiblement liée
Eau adsorbée

Rôle cohésion, lubrifiant, transmission des sollicitations

Gaz Air Air et vapeur d’eau SOLSOL secsec SOLSOL humidehumide SOLSOL satursaturéé
Gaz
Air
Air et vapeur d’eau
SOLSOL secsec
SOLSOL humidehumide
SOLSOL satursaturéé

6

I-3 Différents types des sols

GGééotechniqueotechnique
GGééotechniqueotechnique
D > 20 µ (0,02 mm) SOLSSOLS GRENUSGRENUS GranulairesGranulaires -- pulvpulvéérulentsrulents SableSable
D > 20 µ
(0,02 mm)
SOLSSOLS GRENUSGRENUS
GranulairesGranulaires -- pulvpulvéérulentsrulents
SableSable
Résistance au cisaillement f ( forces de volume
ou de pesanteur) -
frottement
D < 20 µ SOLSSOLS FINSFINS CohCohéérentsrents ArgileArgile D < 20 µ Résistance au cisaillement
D < 20 µ
SOLSSOLS FINSFINS
CohCohéérentsrents
ArgileArgile
D < 20 µ
Résistance au cisaillement f ( forces de surface et
force entre particules - forces d’attraction Van
der Wals et force de répulsion)
- cohésion
SOLSSOLS ORGANIQUESORGANIQUES Grains non minéraux - matières organiques TourbeTourbe
SOLSSOLS ORGANIQUESORGANIQUES
Grains non minéraux
- matières organiques
TourbeTourbe

DDéécompositioncomposition desdes vvééggéétauxtaux

7

I-4 Paramètres de définition des sols
I-4 Paramètres de définition des sols
GGééotechniqueotechnique
GGééotechniqueotechnique

W

= Ws + Ww

V

= Vv + Vs

V

= Va + Vw + Vs

PoidsPoids

VolumesVolumes

Wa = 0 Ww W Ws
Wa = 0
Ww
W
Ws
Gaz Va Vv Eau Vw V Squelette solide Vs
Gaz
Va
Vv
Eau
Vw
V
Squelette solide
Vs

Schéma d’un volume élémentaire de sol - Poids et volumes des différentes phases

Ws

poids des grains solides

 

Ww

poids de l’eau

 

W

poids total du sol

 

Vs

volume des grains solides

Vw

volume de l’eau

 
 

V

volume total du sol

Vv

volume des vides entre les grains

   

Wa volume de l’air

 

8

I-4 Paramètres de définition des sols
I-4 Paramètres de définition des sols
W poids spécifique total du sol = V
W
poids spécifique total du sol
=
V
W s s poids spécifique des particules solides s = V s
W
s
s
poids spécifique des particules
solides
s =
V
s
W d poids spécifique du sol à l ’état sec d = s V
W
d poids spécifique du sol à l ’état
sec
d =
s
V
W w w = w poids spécifique de l’eau V w
W w
w =
w poids spécifique de l’eau
V
w
PoidsPoids
PoidsPoids
GGééotechniqueotechnique VolumesVolumes
GGééotechniqueotechnique
VolumesVolumes
Wa = 0 Ww W Ws
Wa =
0
Ww
W
Ws
Gaz V a V Eau v V w V Squelette solide V s
Gaz
V
a
V
Eau
v
V
w
V
Squelette solide
V
s

Schéma d’un volume élémentaire de sol - Poids et volumes des différentes phases

 

poids spécifique déjaugé (lorsque le sol est entièrement immergé)

=

-

 

 

w

9

I-4 Paramètres de définition des sols
I-4 Paramètres de définition des sols
GGééotechniqueotechnique
GGééotechniqueotechnique
PoidsPoids VolumesVolumes La teneur en eau w W Gaz w = w Wa = 0
PoidsPoids
VolumesVolumes
La teneur en eau w
W
Gaz
w
=
w
Wa = 0
Va
x 100%
w
s
Vv
Eau
Ww
Vw
V
W
L’indice des vides e
V
v
e
=
Squelette solide
V
Ws
Vs
s
Le degré de saturation Sr Schéma d’un volume élémentaire de sol - Poids et volumes
Le degré de saturation Sr
Schéma d’un volume élémentaire de sol - Poids
et volumes des différentes phases
V
Sr
=
w
x 100%
V
v
La porosité n V v n = V
La porosité
n
V
v
n
=
V
& e n = 1 + e
&
e
n =
1
+
e
et volumes des différentes phases V Sr = w x 100% V v La porosité n

10

I-5 Relations entre les paramètres
I-5 Relations entre les paramètres
GGééotechniqueotechnique
GGééotechniqueotechnique
1 + w = s 1 + e
1
+
w
=
s
1
+
e
= (1 n) d s
=
(1
n)
d
s
= s w d s
=
s
w
d
s

PoidsPoids

VolumesVolumes

Gaz Va e Eau Vw V =1+e Squelette solide 1
Gaz
Va
e
Eau
Vw
V
=1+e
Squelette solide
1
Wa = 0 w s (1+w) s s
Wa = 0
w s
(1+w) s
s
Vw V =1+e Squelette solide 1 Wa = 0 w s (1+w) s s S e

S

e =

G w

avec

G

=

 

s

r

   

Schéma d’un volume élémentaire de sol - Poids

 

w

et volumes des différentes phases

 

Prenons

Vs = 1

 
 

Donc

Ws = s Vs = s

 
 

De même: e = Vv/Vs

 

donc

 

e = Vv

 

==== W/V = (1+w)/(1+e) s

11

I-5 Relations entre les paramètres
I-5 Relations entre les paramètres
GGééotechniqueotechnique
GGééotechniqueotechnique
. 12
.
12
I-6 Valeurs de quelques paramètres pour différents sols en place
I-6 Valeurs de quelques paramètres
pour différents sols en place
SOL
SOL
3 kN/m s
3
kN/m
s
e
e

w

GGééotechniqueotechnique
GGééotechniqueotechnique
3 kN/m
3
kN/m
Sable de Fontainebleau 27 0,86 10 % 16
Sable de Fontainebleau
27
0,86
10 %
16
Argile verte de Sannoisien 26,7 0,77 30 % 19,7
Argile verte de Sannoisien
26,7
0,77
30 %
19,7
Limon d ’Orly 26,2 0,49 16 % 18
Limon d ’Orly
26,2
0,49
16 %
18
Tourbe - sol organique 200 % 13,5
Tourbe - sol organique
200 %
13,5
3 3 26 kN/m < > 28 kN/m s 3 s 26,5 kN/m
3
3
26
kN/m <
> 28 kN/m
s
3
s 26,5 kN/m

w

= 10 kN/m

3

13

I-3 Différents types des sols
I-3 Différents types des sols
GGééotechniqueotechnique
GGééotechniqueotechnique
D > 20 µ (0,02 mm) SOLSSOLS GRENUSGRENUS GranulairesGranulaires -- pulvpulvéérulentsrulents SableSable
D > 20 µ
(0,02 mm)
SOLSSOLS GRENUSGRENUS
GranulairesGranulaires -- pulvpulvéérulentsrulents
SableSable
Résistance au cisaillement f ( forces de volume
ou de pesanteur) -
frottement
D < 20 µ SOLSSOLS FINSFINS CohCohéérentsrents ArgileArgile D < 20 µ Résistance au cisaillement
D < 20 µ
SOLSSOLS FINSFINS
CohCohéérentsrents
ArgileArgile
D < 20 µ
Résistance au cisaillement f ( forces de surface et
force entre particules - forces d’attraction Van
der Wals et force de répulsion)
- cohésion
14
15

Structure des sols

GGééotechniqueotechnique
GGééotechniqueotechnique
Comportement des sols grenus Comportement des sols grenus sec Comportement des sols grenus humide
Comportement des sols grenus
Comportement des sols grenus sec
Comportement des sols grenus humide
Gros Grains (grosses particules) donc vides de grandes dimensions Forte perméabilité Propriétés mécaniques
Gros Grains (grosses particules)
donc
vides de grandes dimensions
Forte perméabilité
Propriétés mécaniques fonction de
- dimension et forme des grains solides et
- l’état de compacité du sol

16

Structure des sols

GGééotechniqueotechnique
GGééotechniqueotechnique
Comportement des sols fins Comportement des sols fins secs ππππππππ Comportement des sols fins humides
Comportement des sols fins
Comportement des sols fins secs
ππππππππ
Comportement des sols fins humides
Petits Grains (particules fines) donc vides de faibles dimensions Faible perméabilité Propriétés mécaniques
Petits Grains (particules fines)
donc
vides de faibles dimensions
Faible perméabilité
Propriétés mécaniques fonction de
- la teneur en eau
- la composition minéralogique
- la structure: organisation des particules et forces d’interaction
Les propriétés mécaniques évoluent solide liquide
Les propriétés mécaniques évoluent
solide
liquide

17

Structure des sols

GGééotechniqueotechnique Comportement des sols fins Indice de plasticité Indice de liquidité I p = L
GGééotechniqueotechnique
Comportement des sols fins
Indice de plasticité
Indice de liquidité
I p =
L -
I L = ( n - p )/ I p
p

Limites d’Atterberg

État Teneur en eau
État
Teneur
en eau
Fragile Mi-solide Plastique Liquide Sans Avec retrait retrait %%%% 0 s p L
Fragile
Mi-solide
Plastique
Liquide
Sans
Avec
retrait
retrait
%%%%
0 s
p
L
Liquide Sans Avec retrait retrait %%%% 0 s p L La teneur en eau d'un sol
Liquide Sans Avec retrait retrait %%%% 0 s p L La teneur en eau d'un sol
Liquide Sans Avec retrait retrait %%%% 0 s p L La teneur en eau d'un sol

La teneur en eau d'un sol à différents états et les comportements de ce sol

Limites d’Atterbeg: Liquidité, plasticité, retrait

18

Structure des sols

Comportement des sols fins
Comportement des sols fins

Limites d’Atterberg

Limite de plasticité

GGééotechniqueotechnique
GGééotechniqueotechnique
Limite de plasticité GGééotechniqueotechnique C'est la teneur en eau au-dessous de laquelle il

C'est la teneur en eau au-dessous de laquelle il n'est plus possible de confectionner des boudins de sol de 3 mm de Ø sans qu'ils se rompent ou s'émiettent.

19

Structure des sols

Comportement des sols fins

Limites d’Atterberg

 
GGééotechniqueotechnique
GGééotechniqueotechnique
Limites d’Atterberg   GGééotechniqueotechnique Limite liquidité Outil à rainurer En tournant la
Limite liquidité
Limite liquidité

Outil à rainurer

En tournant la manivelle, on actionne la came qui soulève la coupelle et la laisse tomber d ’une hauteur normalisée

Tracé du sillon à l’aide de l’outil à rainurer

L 25
L
25

Nombre de coups (échelle logarithmique)

Le mortier est placé dans une coupelle et est séparé en 2 parties par une rainure. Des coups secs sont imprimés à la coupelle avec un appareillage spécial. Par définition, la limite de liquidité est la teneur en eau pour laquelle les deux lèvres de la saignée se rejoignent sur une longueur

20

I-7 Structure des sols

I-7.2 Comportement des sols fins

SOL

Limon d’Orly

Argile verte du Sannoisien

%

L

36

67

% P
%
P
24 30
24
30
% I P
%
I
P
12 37
12
37
GGééotechniqueotechnique
GGééotechniqueotechnique

21

Structure des sols

Comportement des sols fins

GGééotechniqueotechnique
GGééotechniqueotechnique
Les argiles
Les argiles

Très petites particules minérales d < 2 µm Le comportement est fortement influencé par la structure cristalline de base

A. Structure cristalline
A. Structure cristalline
2 structures de base sont à l’origine de toutes les argiles La silice tétraédrique SiO
2 structures de base sont à l’origine de toutes les argiles
La silice tétraédrique SiO 2
2 feuillets de base
Si
Al
Schéma du feuillet de silice
L’hydroxyde d’aluminium octaédrique Al(OH) 3
L’hydroxyde d’aluminium octaédrique Al(OH) 3

Vue isométrique d’un feuillet en tétraèdre

Vue isométrique d’un feuillet de silice en tétraèdre

Schéma du feuillet en octaèdre d’aluminium

StructureStructure Structure desdes des solssols sols ComportementComportement Comportement desdes des solssols sols
StructureStructure Structure desdes des solssols sols
ComportementComportement Comportement desdes des solssols sols finsfins fins
LesLes argilesargiles
Les argiles
GGééotechniqueotechnique
GGééotechniqueotechnique
B. Les différents types d’argile Schémas de la structure de L’illite la Monmorillonite la kaolinite
B. Les différents types d’argile
Schémas de la structure de
L’illite
la Monmorillonite
la kaolinite
Sol non gonflant
Forte affinité avec l’eau - sol gonflant
Si Liaison forte Al Si Liaison faible Si
Si
Liaison forte
Al
Si
Liaison faible
Si
1 A° = 10 -8 mm 1 nm = 10 A°
1 A° = 10 -8 mm
1 nm = 10 A°

23

GGééotechniqueotechnique

).

les Kaolinites (distance entre feuillets 7 Å), les Illites (distance entre feuillets 10 Å) ; les Montmorillonites :(distance entre feuillets 15 Å à 25 Å). Les deux premières dont les distances entre feuillets sont faibles ne laissent quasiment pas pénétrer l'eau entre les feuillets. On a des argiles non gonflantes. Par contre les montmorillonites laissent pénétrer l'eau : ce sont des argiles gonflantes

(smectiques, beidellites,

Activité des argiles : Teneur en argile

 

Par définition, la teneur en argile (exprimée en %) est égale à :

 

%

Argile

Poids de sol = Poids de sol

sec

<

2

m

100

 
 

sec

<

0,42

mm

L'activité d'une argile est alors définie par :

A (%)=

Ip

% Argile

A < 0,75 : argiles inactives

0,75 < A < 1,25 argiles normales

A > 1,25 argiles actives

24

StructureStructure Structure desdes des solssols sols

Comportement des limons

GGééotechniqueotechnique
GGééotechniqueotechnique

Résultat de la désagrégation mécanique ou physique des roches

Distinction difficile entre argile et limon à l’œil nu

Particules de dimensions entre 2µ et 20µm

Propriétés « plastiques » dues à la présence de l’argile

25

Les essais d’identification
Les essais d’identification
La granulométrie des sols
La granulométrie des sols
Granulométrie des sols grenus TAMISAGETAMISAGE
Granulométrie des sols grenus
TAMISAGETAMISAGE
GGééotechniqueotechnique
GGééotechniqueotechnique
Tamis pour analyse granulométrique
Tamis pour analyse
granulométrique
Granulométrie des sols fins SEDIMENTATIONSEDIMENTATION
Granulométrie des sols fins
SEDIMENTATIONSEDIMENTATION

V = f(d 2 )

loi de Stock

Dispersion des particules de sol dans l’eau On mesure la variation de densité de la solution, en cours de décantation, à différents niveaux , en fonction du temps, avec un densimètre

26

--8 88 LesLes essaisessais ddidentification identificationidentification

II-

I

Les essais d

LaLaLa granulomgranulomgranulomééétrietrietrie desdesdes solssolssols Granulométrie des sols grenus
LaLaLa granulomgranulomgranulomééétrietrietrie desdesdes solssolssols
Granulométrie des sols grenus
GGééotechniqueotechnique
GGééotechniqueotechnique

Exemple de courbe granulométrique d’un sol très argileux

% p dp
% p
dp
d 60
d
60
des sols grenus GGééotechniqueotechnique Exemple de courbe granulométrique d’un sol très argileux % p dp d

27

Les essais d’identification Paramètres indépendants: w, s , e
Les essais d’identification
Paramètres indépendants: w, s , e
W La teneur en eau w = w x 100% w s
W
La teneur en eau
w
=
w
x 100%
w
s
GGééotechniqueotechnique
GGééotechniqueotechnique

W

W

w

=

h

s

x 100%

 

W

s

W W w = h s x 100%   W s Ws : masse après 24H

Ws : masse après 24H à l ’étuve (105 °C) & Wh: Masse initiale du sol humide

Le poids spécifique des grains solides
Le poids spécifique des grains solides

s =

W

s

V

s

Ws introduit dans un récipient contenant de l’eau distillée: Vs volume de l ’eau déplacée par le sol

V 1 W L’indice des vides e = v e = 1 s V V
V
1
W
L’indice des vides
e
=
v
e
=
1
s
V
V
s
s

28

Les essais d’identification Essais propres aux sols grenus
Les essais d’identification
Essais propres aux sols grenus
GGééotechniqueotechnique
GGééotechniqueotechnique
La densité relative
La densité relative

Dr < 50%

Sol lâche

Dr > 50%

Sol dense

Dr < 50% Sol lâche Dr > 50% Sol dense e e D r = max

e

e

D

r =

max

x 100%

 

e

max

e

min

D r = max x 100%   e max e min Essais propres aux sols fins
Essais propres aux sols fins
Essais propres aux sols fins
Analyse minéralogique DRX, ….
Analyse minéralogique
DRX, ….

Forte teneur en montmorillonite

sol sensible à l’eau

29

LesLes Les essaisessais essais dd’ d identification identificationidentification

EssaisEssaisEssais propresproprespropres auxauxaux solssolssols finsfinsfins

GGééotechniqueotechnique
GGééotechniqueotechnique
Teneur en matière organique Pb de compressibilité
Teneur en matière organique
Pb de compressibilité

Une oedeur caractéristique

Teneur en CaCO3 Résistance mécanique augmente avec le % de CaCO3
Teneur en CaCO3
Résistance mécanique augmente avec le % de CaCO3
0 - 10% de CaCO3 10 - 30% ==== 30 - 70% ==== 70 -
0 - 10%
de CaCO3
10
- 30%
====
30
- 70%
====
70
- 90%
====
90
- 100%
====
Argile
Argile marneuse
Marne
Calcaire marneux
Calcaire

30

GGééotechniqueotechnique
GGééotechniqueotechnique
Classification des sols
Classification des sols

Classification grossière!

Classification des sols Classification grossière! Un sol Un mur Un bouteur à chenilles 1er cas :

Un sol

Un mur

Un bouteur à chenilles

grossière! Un sol Un mur Un bouteur à chenilles 1er cas : Formation d’un mur grains

1er cas: Formation d’un mur

grains très fins

d<20 µ

Sol cohérent

d’un mur grains très fins d<20 µ Sol cohérent 2er cas : Formation d’un talus grains

2er cas: Formation d’un talus grains séparés, gros d>20 µ Sol frottant

2er cas : Formation d’un talus grains séparés, gros d>20 µ S o l f r
d’un talus grains séparés, gros d>20 µ S o l f r o t t a
d’un talus grains séparés, gros d>20 µ S o l f r o t t a
31
31
31
31
31
31
31
31
31
31
31
31
31

31

31
3er cas: Écoulement Sol organique
3er cas: Écoulement
Sol organique
Classification des sols
Classification des sols
GGééotechniqueotechnique
GGééotechniqueotechnique
Sols à granulométrie uniforme D 60 < 2 D 10
Sols à granulométrie uniforme
D
60
<
2
D
10
SOLS GRENUS SOLS FINS Gros Sables Limons Argiles Cailloux Graves sables fins 20 mm 2
SOLS GRENUS
SOLS FINS
Gros
Sables
Limons
Argiles
Cailloux
Graves
sables
fins
20 mm
2 mm
0,2 mm
2 µ
20 µ

Diamètre

des grains

Gros Sables Limons Argiles Cailloux Graves sables fins 20 mm 2 mm 0,2 mm 2 µ

32

Classification des sols
Classification des sols
GGééotechniqueotechnique
GGééotechniqueotechnique

Les différentes classifications des sols reposent en général sur la classification américaine USCS (Unified Soils Classification System) dont les bases sont :

le pourcentage d'éléments gros et fins (< 80 µm) • la forme de la courbe granulométrique, • les limites Wl et Wp ainsi que l'indice Ip.

33

Classification des sols
Classification des sols
GGééotechniqueotechnique
GGééotechniqueotechnique
Sols à granulométrie non uniforme D 60 > 2 D 10
Sols à granulométrie non uniforme
D
60
>
2
D
10
Sols grenus 50% d’éléments en poids > 80µ
Sols grenus
50% d’éléments en poids > 80µ
Sols fins 50% d’éléments en poids < 80µ
Sols fins
50% d’éléments en poids < 80µ
Sols organiques Teneur en matière organique élevée
Sols organiques
Teneur en matière organique élevée

34

Classification des sols

Sols à granulométrie non uniforme

GGééotechniqueotechnique
GGééotechniqueotechnique

a) Éléments du sol :

G

: grave.

S

: sable.

L

: limon ou sols limoneux.

A

: argile ou sols argileux.

T

: tourbe.

O

: sols organiques.

b) Granulométrie :

b : bien gradué. Toutes les

dimensions de grains sont représentées , aucune ne prédomine.

m : mal gradué. Une (ou

plusieurs) dimension de grains prédomine.

c) Plasticité du sol : t : très plastique (limite de liquidité élevée). p :
c) Plasticité du sol :
t : très plastique (limite de
liquidité élevée).
p : peu plastique (limite de
liquidité faible).
du sol : t : très plastique (limite de liquidité élevée). p : peu plastique (limite
35
35

Classification des sols

Sols à granulométrie non uniforme

GGééotechniqueotechnique
GGééotechniqueotechnique

a) Éléments du sol :

G

: grave.

S

: sable.

L

: limon ou sols limoneux.

A

: argile ou sols argileux.

T

: tourbe.

O

: sols organiques.

b) Granulométrie :

: tourbe. O : sols organiques. b) Granulométrie : b : bien gradué. Toutes les dimensions
b : bien gradué. Toutes les dimensions de grains sont représentées , aucune ne prédomine.
b : bien gradué. Toutes les
dimensions de grains sont
représentées , aucune ne prédomine.
m : mal gradué. Une (ou
plusieurs) dimension de grains
prédomine.
c) Plasticité du sol :
t : très plastique (limite de
liquidité élevée).
p : peu plastique (limite de
liquidité faible).
36

Classification des sols

Sols à granulométrie non uniforme

GGééotechniqueotechnique
GGééotechniqueotechnique
a) Éléments du sol : G : grave. S : sable. L : limon ou
a) Éléments du sol :
G
: grave.
S
: sable.
L
: limon ou sols limoneux.
A
: argile ou sols argileux.
T
: tourbe.
O
: sols organiques.
b) Granulométrie :
b : bien gradué. Toutes les
dimensions de grains sont
représentées , aucune ne prédomine.
m : mal gradué. Une (ou
plusieurs) dimension de grains
prédomine.
c) Plasticité du sol :
t : très plastique (limite de
liquidité élevée).
p : peu plastique (limite de
liquidité faible).
37

On détermine les caractéristiques du sol par 2 coefficients :

d Cœfficient d’uniformité (Cu) ou coefficient de Hazen 60 C = u d 2 10
d
Cœfficient d’uniformité (Cu) ou coefficient de Hazen
60
C
=
u
d
2
10
(
d
)
60
C
=
Cœfficient de courbure (Cc)
c
d
d
10
30
) 60 C = Cœfficient de courbure (Cc) c d d 10 30 GGééotechniqueotechnique Suivant la
GGééotechniqueotechnique
GGééotechniqueotechnique

Suivant la forme granulométrique et la valeur des 2 coefficients, on dira que la granulométrie est étalée ou serrée, continue ou discontinue, bien graduée ou mal graduée.

38
38
Classification des sols Sols à granulométrie non uniforme
Classification des sols
Sols à granulométrie non uniforme
GGééotechniqueotechnique
GGééotechniqueotechnique

39

GGééotechniqueotechnique
GGééotechniqueotechnique
GGééotechniqueotechnique 40

40

Casagrande’s PI-LL Chart

60 U-line 50 A-line 40 montmorillonite illite 30 20 kaolinite halloysite 10 chlorite 0 0
60
U-line
50
A-line
40
montmorillonite
illite
30
20
kaolinite
halloysite
10
chlorite
0
0
10
20
30
40
50
60
70
80
90
100
Plasticity Index

Liquid Limit

Autre classification :

GGééotechniqueotechnique

 

Une autre type de classification des sols fins a été mis au point par le "Public Road Administration", mais qui n'est pas applicable aux sables et graviers habituels. Dans un échantillon de sol donné, on admet qu'il y a en proportion variable du sable, du limon, et de l'argile. On utilise alors un diagramme triangulaire.

y a en proportion variable du sable, du limon, et de l'argile. On utilise alors un

42

Hétérogénéité des sols
Hétérogénéité des sols
GGééotechniqueotechnique
GGééotechniqueotechnique
Stratification
Stratification

Couches horizontales

Variations continues de caractéristiques

Coupes géotechniques

Homogénéité: variations horizontale et variation avec la profondeur
Homogénéité: variations horizontale et variation avec la profondeur

Matériau homogène: propriétés identiques en tout point si non hétérogène

Dispersion

(paramètres d’identification)

identiques en tout point si non hétérogène Dispersion (paramètres d’identification) moyennes statistiques

moyennes statistiques

43

II- I --7 77 StructureStructure desdes solssols Structure des sols II- I --7.2 7.27.2 ComportementComportement
II-
I
--7 77 StructureStructure desdes solssols
Structure des sols
II-
I
--7.2
7.27.2
ComportementComportement Comportement desdes des solssols sols finsfins fins
II-
I
--7.2
7.27.2- --2 22
LesLes argilesargiles
Les argiles
C. L’eau adsorbée
GGééotechniqueotechnique
GGééotechniqueotechnique
Propriétés de l’eau adsorbée Viscosité élevée Élimination à des température . 200 °C - 300
Propriétés de l’eau adsorbée
Viscosité élevée
Élimination à des température . 200 °C - 300 °C
Les particules d’argiles sont très plates longueur >>> épaisseur Attraction et Adsorption des couches
Les particules d’argiles sont très plates
longueur >>> épaisseur
Attraction et Adsorption des couches d’eau
Surface spécifique = Surface / volume
Surface spécifique = Surface / volume
Argile
Argile

nm

Épaisseur type
Épaisseur
type

nm

Diamètre (l) type
Diamètre (l)
type

m 2 /g

SP/

s Surface spécifique
s
Surface
spécifique
Montmorillonite
Montmorillonite
3
3
100-1000
100-1000
800
800
Illite
Illite
30
30
10 000
10 000
80
80
Kaolinite 50 - 2000
Kaolinite
50 - 2000
300 - 4000
300 - 4000
10 - 20
10 - 20
Valeurs moyennes des dimensions relatives, des épaisseurs et des surfaces spécifiques des minéraux argileux les
Valeurs moyennes des dimensions relatives, des épaisseurs et des
surfaces spécifiques des minéraux argileux les plus communs
(d ’après Yong et Warkentin 1975)
Exemples de Sp: Cube 1x1x1 cm Sp=0,6/mm Cube Cube 1x1x1 mm Sp=6/mm Sphère Sp =
Exemples de Sp:
Cube
1x1x1 cm
Sp=0,6/mm
Cube
Cube
1x1x1 mm
Sp=6/mm
Sphère
Sp = 6/L
Sp = 6/d
Cube
1x1x1 µm
Sp=6000/mm

44

45

GGééotechniqueotechnique

ChapitreChapitre 22 LaLa mméécaniquecanique desdes milieuxmilieux continuscontinus appliquappliquééee auxaux solssols
ChapitreChapitre 22
LaLa mméécaniquecanique desdes milieuxmilieux continuscontinus appliquappliquééee auxaux solssols
relationsrelations contraintescontraintes -- ddééformationsformations
II-1. Préambule
II-1. Préambule
II-2. Rappel des principaux résultats de MMC utilisés en mécanique des sols II-2.1 Notion de
II-2. Rappel des principaux résultats de MMC utilisés en mécanique des sols
II-2.1 Notion de contrainte
II-2.2 Les équations de l’équilibre
II-2.3 Notion de déformation
II-3. Distribution des contraintes dans les sols saturés: principe de TERZAGHI II-3.1 Contraintes dans les
II-3. Distribution des contraintes dans les sols saturés: principe de TERZAGHI
II-3.1 Contraintes dans les sols
II-3.2 Application des équations de l’équilibre aux sols
II-3.3 Notion de loi de comportement
II-3.4 Lois de comportement des sols
⇒ Comportement à court terme
⇒ comportement à long terme

46

Préambule

GGééotechniqueotechnique

Principe de base de la MMC

Après déformation

Principe de base de la MMC Après déformation Deux points voisins restent voisins

Deux points voisins restent voisins

Un sol

milieu polyphasé

écoulement d’eau sous les sollicitations

polyphasé écoulement d’eau sous les sollicitations Soit le sol est un milieu continue non drainé le

Soit le sol est un milieu continue non drainé

le sol

Soit

2 milieux continus distincts

sol sec

&

eau

Milieu homogène & isotrope

propriétés identiques en tout point & identiques dans toutes les directions

en tout point & identiques dans toutes les directions p l a n d e g
en tout point & identiques dans toutes les directions p l a n d e g
en tout point & identiques dans toutes les directions p l a n d e g

plan de glissement

Après cisaillement

& identiques dans toutes les directions p l a n d e g l i s
& identiques dans toutes les directions p l a n d e g l i s

47

Distribution des contraintes dans les sols saturés Principe de TERZAGHI

des contraintes dans les sols saturés Principe de TERZAGHI Contraintes dans les sols saturés
Contraintes dans les sols saturés
Contraintes dans les sols saturés

GGééotechniqueotechnique

r F P
r
F
P
Massif de sol saturé, homogène et isotrope Milieu continu Contrainte totale r r r r
Massif de sol saturé, homogène et isotrope
Milieu continu
Contrainte totale
r
r
r
r
f 1
f 2
fi
fn
La pression de
l’eau dans le
sol est appelée
pression
interstitielle u
La contrainte du
squelette solide
dans le sol est
appelée contrainte
effective '
(I)
(II)
= + u =
=
+ u
=
Sol sec = '
Sol sec
= '
48
48

Distribution des contraintes dans les sols saturés: Principe de TERZAGHI

Distribution des contraintes dans les sols saturés: P rincipe de TERZAGHI
Distribution des contraintes dans les sols saturés: P rincipe de TERZAGHI
Distribution des contraintes dans les sols saturés: P rincipe de TERZAGHI
GGééotechniqueotechnique
GGééotechniqueotechnique
Application des équations de l’équilibre aux sols
Application des équations de l’équilibre aux sols
Sol indéfini à surface horizontale Sol soumis à l ’action de la pesanteur
Sol indéfini à surface horizontale
Sol soumis à l ’action de la pesanteur
= . z z
=
.
z
z
X z M Z
X
z
M
Z
Cas de plusieurs couches de sol
Cas de plusieurs couches de sol
= . z z X z M Z Cas de plusieurs couches de sol d 1
d 1 1 2 d 2 n d n n = ∑ . d z
d
1
1
2
d
2
n
d
n
n
=
. d
z
i
i
49
i = 1

DistributionDistribution desdes contraintescontraintes dansdans lesles solssols satursaturééss

Distribution Distribution des des contraintes contraintes dans dans les les sols sols satur satur é é
Lois de comportement des sols
Lois de comportement des sols
GGééotechniqueotechnique
GGééotechniqueotechnique
La notion de contraintes effectives permet de distinguer pour les sols saturés ⇒ Comportement du
La notion de contraintes effectives permet de distinguer pour les sols saturés
⇒ Comportement du liquide interstitiel
=
+ u
=
⇒ Comportement du squelette solide
Comportement à court terme
Comportement à long terme
Sous la charge appliquée
L’eau n’a pas le temps de s ’évacuer
Sous la charge appliquée
Évacuation complète de l’eau sous pression
comportement à la fois
du squelette solide et de l’eau
comportement du squelette solide
Analyse en terme de contrainte totale
Analyse en terme de contrainte totale

Analyse en terme de contrainte effective

50

51
GGééotechniqueotechnique
GGééotechniqueotechnique

Pour la lecture des tableaux de classification, les symboles utilisés ont la signification suivante :

a) Éléments du sol :

G

: grave. Le gravier en est la fraction principale.

S

: sable.

L

: limon ou sols limoneux.

A

: argile ou sols argileux.

T

: tourbe.

O

: sols organiques.

b) Granulométrie :

b

: bien gradué. Toutes les dimensions de grains sont représentées , aucune ne prédomine.

m

: mal gradué. Une (ou plusieurs) dimension de grains prédomine.

c) Plasticité du sol :

t : très plastique (limite de liquidité élevée).

p : peu plastique (limite de liquidité faible).

52

I-7 Structure des sols I-7.2 Comportement des sols fins I-7.2-1 Limites d’Atterberg
I-7 Structure des sols
I-7.2
Comportement des sols fins
I-7.2-1
Limites d’Atterberg

Indice de plasticité

fins I-7.2-1 Limites d’Atterberg Indice de plasticité I p = L - p Indice de liquidité

I p =

L -

p

Indice de liquidité

I L = ( n - p )/ I p

État Teneur en eau
État
Teneur
en eau
Fragile
Fragile

Mi-solide

- p )/ I p État Teneur en eau Fragile Mi-solide Plastique Liquide 0 %%%% s
- p )/ I p État Teneur en eau Fragile Mi-solide Plastique Liquide 0 %%%% s
- p )/ I p État Teneur en eau Fragile Mi-solide Plastique Liquide 0 %%%% s

Plastique

Liquide

0 %%%% s p L 53 Limites d’Atterbeg: Liquidité, plasticité, retrait Résistance à la compression
0
%%%%
s
p
L
53
Limites d’Atterbeg: Liquidité, plasticité, retrait
Résistance à la compression simple
I-8 Les essais d’identification I-8.3 Essais propres aux sols grenus I-8.3.1 Essai d’équivalent de sable
I-8 Les essais d’identification
I-8.3 Essais propres aux sols grenus
I-8.3.1 Essai d’équivalent de sable
(dePropretépropretédes sablesde sable)Ps (P
18-597)
h1
Ps = 100 (h2/h1)
sablesde sable)Ps (P 18-597) h1 Ps = 100 (h2/h1) Es = 0 Es = 20 Es

Es = 0 Es = 20 Es = 40 Es = 100

argile pure sol plastique sol non plastique sable pur et propre

54

Thixotropie des boues argileuses

Certaines boues argileuses (bentonites) à grains fins du type Montmorillonites, ont la propriété de passer quasiment directement de l'état liquide lorsqu'elle sont agitées à l'état solide. Ces bentonites sont utilisées en particulier pour les forages dans le sable car avec le sable il se forme un voile solide sur les parois du trou, ce voile solide (cake) étant parfaitement imperméable tandis que le centre du trou reste mou.

I-8 Les essais d’identification

I-8.1 La granulométrie des sols
I-8.1 La granulométrie des sols
I-8.1.1 Granulométrie des sols grenus
I-8.1.1 Granulométrie des sols grenus
TAMISAGETAMISAGE
TAMISAGETAMISAGE

Tamis pour analyse granulométrique

Ouverture des mailles carrées des tamis en millimètres
Ouverture des mailles carrées
des tamis en millimètres

56

Ouverture des mailles carrées des tamis en millimètres 56 Exemple d’une série de tamis pour un

Exemple d’une série de tamis pour un essai granulométrique

II- I --7 77 StructureStructure desdes solssols Structure des sols II- I --7.2 7.27.2 ComportementComportement
II-
I
--7 77 StructureStructure desdes solssols
Structure des sols
II-
I
--7.2
7.27.2
ComportementComportement Comportement desdes des solssols sols finsfins fins
II-
I
--7.2
7.27.2- --2 22
LesLes argilesargiles
Les argiles
B. Les différents types d’argile
B. Les différents types d’argile
Vue isométrique de la structure atomique de la montmorillonite (d’après grim, 1959) 57
Vue isométrique de la structure atomique de la montmorillonite
(d’après grim, 1959)
57
OH
OH
Atomes d ’aluminium, de fer, de magnésium
Atomes d ’aluminium, de fer, de magnésium

Atomes d’oxygène

Hydroxyles

Atomes de silicium ou d’aluminium
Atomes de silicium ou d’aluminium

Ca ++ , Li + , K + , Fe ++

I-6 Essai au bleu de méthylène

La valeur au bleu du sol, ou VBS , est alors donnée par la formule: v rn w q VBS VBS = V x 0,01 rn 1+w x100xq :

volume de bleu de méthylène versé en cm j : masse de sol humide soumis à l'essai en g : teneur en eau de l'échantillon : en g pourcentage de passant à 5mm : en g de bleu pour 100g de sol

en g : teneur en eau de l'échantillon : en g pourcentage de passant à 5mm

I-7 Structure des sols

I-7.1 Comportement des sols grenus

Comportement des sols grenus sec

Comportement des sols grenus humide

Gros Grains (grosses particules)

donc

vides de grandes dimensions

(grosses particules) donc vides de grandes dimensions Forte perméabilité Propriétés mécaniques fonction de -

Forte perméabilité

donc vides de grandes dimensions Forte perméabilité Propriétés mécaniques fonction de - de dimension des

Propriétés mécaniques fonction de - de dimension des grains solides et - de l’état de compacité du sol

I-7.2 Comportement des sols fins

Comportement des sols fins secs

ππππππππ

Comportement des sols fins humides

Petits Grains (particules fines)

donc

vides de faibles dimensions

(particules fines) donc vides de faibles dimensions Faible perméabilité Propriétés mécaniques fonction de

Faible perméabilité

donc vides de faibles dimensions Faible perméabilité Propriétés mécaniques fonction de la - teneur en eau

Propriétés mécaniques fonction de la

- teneur en eau

- composition minéralogique

- structure: organisation des particules et forces d’interaction

Les propriétés mécaniques évoluent

solide liquide
solide
liquide

59

Chapitre 1.

Définitions, caractérisations physiques, structure et identification

I-1 Généralités - définitions I-1.1 Objet de la géotechnique et de la mécanique des sols
I-1 Généralités - définitions
I-1.1 Objet de la géotechnique et de la mécanique des sols

Construction

/ Terrain - terre - sol

Matériaux naturels ou dérivés terre, mur de soutènement)

Un support d’ouvrage

Un massif (barrage en

Résistance

mécanique,

Fondations,

Tassement,

Stabilité,

…etc

Duration = 15 mins.
Duration = 15 mins.

Copyright©2001

Elements of Earth

Copyright©2001 Elements of Earth % by weight in crust O = 49.2 Si = 25.7 Al

% by weight in crust

O

= 49.2

Si

= 25.7

Al

= 7.5

Fe

= 4.7

Ca

= 3.4

Na

= 2.6

K

= 2.4

Mg

= 1.9

other

= 2.6

= 2.6 K = 2.4 Mg = 1.9 other = 2.6 82.4% 8 - 3 5
= 2.6 K = 2.4 Mg = 1.9 other = 2.6 82.4% 8 - 3 5

82.4%

8-35 km crust

12500 km dia

= 2.6 K = 2.4 Mg = 1.9 other = 2.6 82.4% 8 - 3 5

SIVA

62

Copyright©2001

Soil Formation

Parent Rock
Parent Rock
Copyright©2001 Soil Formation Parent Rock Residual soil ~ in situ weathering (by physical & chemical agents)
Copyright©2001 Soil Formation Parent Rock Residual soil ~ in situ weathering (by physical & chemical agents)
Copyright©2001 Soil Formation Parent Rock Residual soil ~ in situ weathering (by physical & chemical agents)
Copyright©2001 Soil Formation Parent Rock Residual soil ~ in situ weathering (by physical & chemical agents)
Copyright©2001 Soil Formation Parent Rock Residual soil ~ in situ weathering (by physical & chemical agents)
Copyright©2001 Soil Formation Parent Rock Residual soil ~ in situ weathering (by physical & chemical agents)
Copyright©2001 Soil Formation Parent Rock Residual soil ~ in situ weathering (by physical & chemical agents)
Copyright©2001 Soil Formation Parent Rock Residual soil ~ in situ weathering (by physical & chemical agents)

Residual soil

~ in situ weathering (by physical & chemical agents) of parent rock

Transported soil

~ weathered and transported far away

chemical agents) of parent rock Transported soil ~ weathered and transported far away by wind, water

by wind, water and ice.

SIVA

63

Copyright©2001

igneous

sedimentary

Copyright©2001 igneous sedimentary formed by cooling of molten magma (lava) e.g., granite formed by gradual
Copyright©2001 igneous sedimentary formed by cooling of molten magma (lava) e.g., granite formed by gradual

formed by cooling of molten magma (lava)

e.g., granite

formed by gradual

deposition, and in

layers

e.g., limestone, shale

SIVA

metamorphic

formed by alteration of igneous & sedimentary rocks by pressure/temperature

e.g., marble

64

Parent Rock

rocks by pressure/temperature e.g., marble 64 Parent Rock ~ formed by one of these three different

~ formed by one of these three different processes

rocks by pressure/temperature e.g., marble 64 Parent Rock ~ formed by one of these three different
rocks by pressure/temperature e.g., marble 64 Parent Rock ~ formed by one of these three different
rocks by pressure/temperature e.g., marble 64 Parent Rock ~ formed by one of these three different
rocks by pressure/temperature e.g., marble 64 Parent Rock ~ formed by one of these three different
rocks by pressure/temperature e.g., marble 64 Parent Rock ~ formed by one of these three different
rocks by pressure/temperature e.g., marble 64 Parent Rock ~ formed by one of these three different
rocks by pressure/temperature e.g., marble 64 Parent Rock ~ formed by one of these three different
rocks by pressure/temperature e.g., marble 64 Parent Rock ~ formed by one of these three different

Copyright©2001

Residual Soils

Copyright©2001 Residual Soils Formed by in situ weathering of parent rock SIVA 65

Formed by in situ weathering of parent rock

SIVA

65

Copyright©2001

Transported Soils

Copyright©2001 Transported Soils Transported by: Special name: SIVA wind sea (salt water) lake (fresh water)

Transported by:

Special name:

SIVA

wind sea (salt water) lake (fresh water) river ice

“Aeolian”

“Marine”

“Lacustrine”

“Alluvial”

“Glacial”

66

Copyright©2001

Copyright©2001 SIVA 67
Copyright©2001 SIVA 67
Copyright©2001 SIVA 67

SIVA

Copyright©2001 SIVA 67

67

Copyright©2001

Basic Structural Units

Copyright©2001 Basic Structural Units Clay minerals are made of two distinct structural units. oxygen silicon 0.26

Clay minerals are made of two distinct structural units.

oxygen silicon 0.26 nm Silicon tetrahedron
oxygen
silicon
0.26 nm
Silicon tetrahedron

hydroxyl or

oxygen silicon 0.26 nm Silicon tetrahedron hydroxyl or 0.29 nm oxygen aluminium or magnesium Aluminium Octahedron

0.29 nm

silicon 0.26 nm Silicon tetrahedron hydroxyl or 0.29 nm oxygen aluminium or magnesium Aluminium Octahedron SIVA

oxygen

aluminium or magnesium

Aluminium Octahedron

SIVA

68

Copyright©2001

Tetrahedral Sheet

Copyright©2001 Tetrahedral Sheet Several tetrahedrons joined together form a tetrahedral sheet. SIVA tetrahedron

Several tetrahedrons joined together form a tetrahedral sheet.

SIVA

tetrahedron
tetrahedron

hexagonal

hole

69

Copyright©2001

Tetrahedral & Octahedral Sheets

Copyright©2001 Tetrahedral & Octahedral Sheets For simplicity, let’s represent silica tetrahedral sheet by: Si

For simplicity, let’s represent silica tetrahedral sheet by:

Si
Si

and alumina octahedral sheet by:

Al

SIVA

70

Copyright©2001

Different Clay Minerals

Copyright©2001 Different Clay Minerals Different combinations of tetrahedral and octahedral sheets form different clay

Different combinations of tetrahedral and octahedral sheets form different clay minerals:

1:1 Clay Mineral (e.g., kaolinite, halloysite):

tetrahedral and octahedral sheets form different clay minerals: 1:1 Clay Mineral (e.g., kaolinite, halloysite): SIVA 71

SIVA

71

Copyright©2001

Different Clay Minerals

Copyright©2001 Different Clay Minerals Different combinations of tetrahedral and octahedral sheets form different clay

Different combinations of tetrahedral and octahedral sheets form different clay minerals:

2:1 Clay Mineral (e.g., montmorillonite, illite)

tetrahedral and octahedral sheets form different clay minerals: 2:1 Clay Mineral (e.g., montmorillonite, illite) SIVA 72

SIVA

72

Copyright©2001

Kaolinite

Copyright©2001 Kaolinite Al Si Typically 70-100 Al layers Si 0.72 nm Al joined by strong H-bond
Al Si Typically 70-100 Al layers Si
Al
Si
Typically
70-100
Al
layers
Si

0.72 nm

Kaolinite Al Si Typically 70-100 Al layers Si 0.72 nm Al joined by strong H-bond no

Al

joined by strong H-bond

no easy separation

Si
Si

Al

joined by oxygen sharing

Si
Si

73

SIVA

Copyright©2001

Kaolinite

Copyright©2001 Kaolinite used in paints, paper and in pottery and pharmaceutical industries (OH) 8 Al 4

used in paints, paper and in pottery and pharmaceutical industries

(OH) 8 Al 4 Si 4 O 10

Halloysite

kaolinite family; hydrated and tubular structure

(OH) 8 Al 4 Si 4 O 10 .4H 2 O

SIVA

74

Copyright©2001

Montmorillonite

also called smectite; expands on contact with water
also called smectite; expands on contact with water
Si
Si

Al

Si
Si
Si
Si

Al

easily separated by water Si Si
easily separated
by water
Si
Si

joined by weak van der Waal’s bond

SIVA

Al

Si
Si
with water Si Al Si Si Al easily separated by water Si Si joined by weak

0.96 nm

75

Copyright©2001

Montmorillonite

A highly reactive (expansive) clay (OH) 4 Al 4 Si 8 O 20 .nH 2
A highly reactive (expansive) clay
(OH) 4 Al 4 Si 8 O 20 .nH 2 O
swells on contact with water
high affinity to water
high affinity to water

Bentonite

montmorillonite family

used as drilling mud, in slurry trench walls, stopping leaks

SIVA

76

Copyright©2001

Illite

Si
Si

Al

Copyright©2001 Illite Si Al 0.96 nm Si joined by K + ions Si fit into the

0.96 nm

Si joined by K + ions Si fit into the hexagonal holes in Si-sheet Al
Si
joined by K + ions
Si
fit into the hexagonal
holes in Si-sheet
Al
Si
Si

Al

Si
Si

SIVA

77

Copyright©2001

Others…

Copyright©2001 Others… Chlorite A 2:1:1 (???) mineral. Si A l Al or Mg Vermiculite montmorillonite family;

Chlorite

A 2:1:1 (???) mineral.

Copyright©2001 Others… Chlorite A 2:1:1 (???) mineral. Si A l Al or Mg Vermiculite montmorillonite family;

Si

Copyright©2001 Others… Chlorite A 2:1:1 (???) mineral. Si A l Al or Mg Vermiculite montmorillonite family;
Copyright©2001 Others… Chlorite A 2:1:1 (???) mineral. Si A l Al or Mg Vermiculite montmorillonite family;

Al

Al or Mg

Vermiculite

montmorillonite family; 2 interlayers of water

Attapulgite

chain structure (no sheets); needle-like appearance

SIVA

78

Copyright©2001

A Clay Particle

Copyright©2001 A Clay Particle Plate-like or Flaky Shape SIVA 79
Copyright©2001 A Clay Particle Plate-like or Flaky Shape SIVA 79

Plate-like or Flaky Shape

SIVA

79

Copyright©2001

Clay Fabric

edge-to-face contact face-to-face contact
edge-to-face contact
face-to-face contact
Copyright©2001 Clay Fabric edge-to-face contact face-to-face contact Flocculated SIVA Dispersed 80
Copyright©2001 Clay Fabric edge-to-face contact face-to-face contact Flocculated SIVA Dispersed 80
Copyright©2001 Clay Fabric edge-to-face contact face-to-face contact Flocculated SIVA Dispersed 80
Copyright©2001 Clay Fabric edge-to-face contact face-to-face contact Flocculated SIVA Dispersed 80
Copyright©2001 Clay Fabric edge-to-face contact face-to-face contact Flocculated SIVA Dispersed 80
Copyright©2001 Clay Fabric edge-to-face contact face-to-face contact Flocculated SIVA Dispersed 80

Flocculated

SIVA

Dispersed

80

Copyright©2001

Clay Fabric

Copyright©2001 Clay Fabric Electrochemical environment (i.e., pH, acidity, temperature, cations present in the water)

Electrochemical environment (i.e., pH, acidity, temperature, cations present in the water) during the time of sedimentation influence clay fabric significantly.

Clay particles tend to align perpendicular to the load applied on them.

SIVA

81

Copyright©2001

Copyright©2001 SIVA 82
Copyright©2001 SIVA 82

SIVA

82

Copyright©2001

Copyright©2001 Scanning Electron Microscope common technique to see clay particles qualitative plate-like structure

Scanning Electron Microscope

Copyright©2001 Scanning Electron Microscope common technique to see clay particles qualitative plate-like structure
Copyright©2001 Scanning Electron Microscope common technique to see clay particles qualitative plate-like structure

common technique to see clay particles qualitative

plate-like

structure

Scanning Electron Microscope common technique to see clay particles qualitative plate-like structure SIVA 83

SIVA

83

Copyright©2001

Others…

Copyright©2001 Others… X-Ray Diffraction (XRD) to identify the molecular structure and minerals present Differential

X-Ray Diffraction (XRD)

to identify the molecular structure and minerals present

Differential Thermal Analysis (DTA)

to identify the minerals present

SIVA

84

Copyright©2001 MEB: Etude de la texture Foca purifiée Foca purifiée Traitée à 10% de chaux
Copyright©2001
MEB: Etude de la texture
Foca purifiée
Foca purifiée
Traitée à 10% de chaux
5µm
5µm
-
Le traitement modifie notablement la texture de l’argile. Il diminue le nombre de
pores ayant une grande dimension mais il connecte les pores.
- La taille des agrégats de l’argile diminue également.
85
SIVA
FoCa

Copyright©2001

MET « coupe » : Etude de l’influence du traitement

FoCa Non traitée
FoCa
Non traitée
traitée
traitée
-Le sol traité est plus compacte: le nb. moyen de feuillets par paquet passe de
-Le sol traité est plus compacte: le nb. moyen de feuillets par paquet passe de 10 à 20 environ
- La disparition des feuillets individuels et la présence de très peu de paquets ouverts

FoCa

86

Copyright©2001

Évolution de la minéralogie avec le traitement

150 100 0 0 10 20 30 40 50 60 70 2 θ (degrees) Intensitie
150
100
0
0
10
20
30
40
50
60
70
2 θ (degrees)
Intensitie
ANT AT 28 Js-20°C AT 90 Js-20°C AT 28 Js-49°C Diffractogrammes RX de l’argile non
ANT
AT 28 Js-20°C
AT 90 Js-20°C
AT 28 Js-49°C
Diffractogrammes RX
de l’argile non traitée
(ANT) et
traitée (AT) à 10% de chaux
après
50
28 et 90 jours à 20°C
et après
28 jours à 49°C
CAH
CAH
CAH
CAH
CAH
CSH
Calcite
CAH
CSH
CAH
• Apparition des nouveaux pics CAH (7.6A° et 3.67A° ) - CAH: Ca 3 Al
• Apparition des nouveaux pics CAH (7.6A° et 3.67A° ) -
CAH: Ca 3 Al 2 O 6 XH 2 0 (02-0083, J.C.P.D.S) néoformé par la réaction pouzzolanique
• Absence des pics de la chaux libre après 28 jours: consommation totale de la chaux
• Augmentation de l’intensité des pics de la calcite ( carbonatation de la chaux)
• Après 28 jours de maturation à 49°C: augmentation des pics de CAH et apparition d’autre nouveaux
pics (3,04°A et 2,786°A), correspondant à CSH : Ca 1.5 SiO 3.5 XH 2 O (33-0306, J.C.P.D.S).

FoCa

87

Copyright©2001

2. Caractérisation des matériaux de l’étude

Température (°C) 100 200 300 400 500 600 700 800 900 1000 0 0
Température (°C)
100
200
300
400
500
600
700
800
900
1000
0
0
-2 -0,05 -4 -0,1 -6 -0,15 -8 -10 -0,2 DTG -12 -0,25 TG -14 -0,3
-2
-0,05
-4
-0,1
-6
-0,15
-8
-10
-0,2
DTG
-12
-0,25
TG
-14
-0,3
-16
DTG (mg / min)
Ca (OH)
2
Calcite
TG (%)

La chaux (Calcia): 93% Ca(OH) 22 , elle contient 6,7% de la calcite (impureté)

• La composition minéralogique: Ca(OH) 2 : 93% ; (320°C-460°C) Calcite : 6,7%
• La composition minéralogique:
Ca(OH) 2 : 93% ; (320°C-460°C)
Calcite : 6,7%
Courbes ATG-TG de la chaux hydratée séchée à 105°C
Courbes ATG-TG de la chaux hydratée séchée à 105°C

Chaux

SIVA

88

Copyright©2001

Casagrande’s PI-LL Chart

Copyright©2001 Casagrande’s PI-LL Chart 60 U-line 50 montmorillonite illite A-line 40 30 kaolinite 20
60 U-line 50 montmorillonite illite A-line 40 30 kaolinite 20 halloysite 10 chlorite 0 0
60
U-line
50
montmorillonite
illite
A-line
40
30
kaolinite
20
halloysite
10
chlorite
0
0
10
20
30
40
50
60
70
80
90
100
Plasticity Index

Liquid Limit

SIVA

89

Copyright©2001

Copyright©2001 SIVA 90
Copyright©2001 SIVA 90
Copyright©2001 SIVA 90

SIVA

90

Copyright©2001

Specific Surface

Copyright©2001 Specific Surface surface area per unit mass (m 2 /g) smaller the grain, higher the

surface area per unit mass (m 2 /g) smaller the grain, higher the specific surface

e.g., soil grain with specific gravity of 2.7

e.g., soil grain with specific gravity of 2.7 10 mm cube spec. surface = 222.2 mm

10 mm cube spec. surface = 222.2 mm 2 /g

gravity of 2.7 10 mm cube spec. surface = 222.2 mm 2 /g 1 m m

1 mm cube

spec. surface = 2222.2 mm 2 /g

SIVA

91

Copyright©2001

Isomorphous Substitution

Copyright©2001 Isomorphous Substitution substitution of Si 4 + and Al 3 + by other lower valence

substitution of Si 4+ and Al 3+ by other lower valence (e.g., Mg 2+ ) cations

results in charge imbalance (net negative)

SIVA

positively charged edges

+ + + + _ + _ _ _ _ _ + _ _ _
+ +
+
+
_
+
_
_
_ _
_
+
_
_
_
_
+ _
_ _
_
_
_
_
_
_
_
_

negatively charged faces

Clay Particle with Net negative Charge

92

Copyright©2001

Cation Exchange Capacity (c.e.c)

known as exchangeable cations
known as exchangeable cations
Exchange Capacity (c.e.c) known as exchangeable cations capacity to attract cations from the water (i.e., measure
Exchange Capacity (c.e.c) known as exchangeable cations capacity to attract cations from the water (i.e., measure

capacity to attract cations from the water (i.e., measure of the net negative charge of the clay particle)

measured in meq/100g (net negative charge per 100 g of clay)

in meq /100g (net negative charge per 100 g of clay) milliequivalents The replacement power is

milliequivalents

The replacement power is greater for higher valence and larger cations.

Al 3+ > Ca 2+ > Mg 2+ >> NH 4 + > K + > H + > Na + > Li +

SIVA

93

Copyright©2001

A Comparison

Mineral Specific surface C.E.C (m 2 /g) (meq/100g) Kaolinite 10-20 3-10 Illite 80-100 20-30 Montmorillonite
Mineral
Specific surface
C.E.C
(m 2 /g)
(meq/100g)
Kaolinite
10-20
3-10
Illite
80-100
20-30
Montmorillonite
800
80-120
Chlorite
80
20-30

SIVA

94

Copyright©2001

Cation Concentration in Water

Copyright©2001 Cation Concentration in Water cation concentration drops with distance from clay particle clay particle

cation concentration drops with distance from clay particle

clay particle

+ - - + cations + + + + - - + + + +
+ -
-
+ cations
+ +
+
+
-
-
+ +
+
+
+
+ +
+
+ +
-
-
+
+ +
+ +
+
-
-
+
+ +
+
+ +
+ +
-
-
+
+ +
+
+
+
+ +
-
-
+
+
+ +
+
+
+ +
+
+ -
- +
+
+
+
+ + + + - - + + + + + + + + + +

double layer

+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+ + +
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+ + +
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+

free water- + + + + + + + + + + - - + + +

95

SIVA

Copyright©2001

Adsorbed Water

Copyright©2001 Adsorbed Water A thin layer of water tightly held to particle; like a skin 1-4

A thin layer of water tightly held to particle; like a skin 1-4 molecules of water (1 nm) thick more viscous than free water

SIVA

- - - - - - - - - - - - - -
- -
- -
- -
- -
- -
- -
- -

adsorbed water

96

Copyright©2001

Clay Particle in Water

Copyright©2001 Clay Particle in Water SIVA adsorbed water - - - - - - - -

SIVA

adsorbed water

Copyright©2001 Clay Particle in Water SIVA adsorbed water - - - - - - - -

- -

- -

-

- -

- -

-

- -

1nm

- - - - - - - - - - - - 1nm - 50 nm

- 50 nm

- - - - - - - - - - - - 1nm - 50 nm

- double layer

water

free water

97

Copyright©2001

Copyright©2001 SIVA 98
Copyright©2001 SIVA 98

SIVA

98

Copyright©2001

Summary - Clays

Copyright©2001 Summary - Clays Clay particles are like plates or needles. They are negatively charged. Clays

Clay particles are like plates or needles. They are negatively charged.

Clays are plastic; Silts, sands and gravels are non-plastic.

Clays exhibit high dry strength and slow dilatancy.

SIVA

99

Copyright©2001

Summary - Montmorillonite

Copyright©2001 Summary - Montmorillonite Montmorillonites have very high specific surface, cation exchange capacity, and

Montmorillonites have very high specific surface, cation exchange capacity, and affinity to water. They form reactive clays.

Montmorillonites have very high liquid limit (100+), plasticity index and activity (1-7).

Bentonite (a form of Montmorillonite) is frequently used as drilling mud.

SIVA

100