Vous êtes sur la page 1sur 9

Code

TOP Fiche Support de Cours F.1

THEME ARI - THEORIE ET MATERIEL


SOURCE PREVENTIS - GNR

Les appareils respiratoires permettent aux sapeurs-pompiers de travailler sans danger dans
des ambiances toxiques. Ils ont pour but d'assurer une protection respiratoire en maintenant
une atmosphère respirable isolée de l'air extérieur vicié. Ils assurent
également une protection oculaire.

La protection respiratoire doit devenir


un réflexe naturel !!!

Qu’est-ce qui nous attend!

• Manque d’oxygène
• Monoxyde de carbone CO
• Dioxyde de carbone CO2
• Gaz de décomposition toxiques
• Fumée épaisse inflammable contenant des substances chimiques

T On distingue:
□ ARI Circuit ouvert » ARICO
□ ARI Circuit fermé » ARICF

1°) A.R.I.C.O

Il se compose de 8 éléments principaux:


• Bouteille
• Détendeur HP
• Pièce faciale
• Harnais
• Soupape à la demande
• Balise sonore
• Liaison personnelle
• Plaque de contrôle

1
a) La bouteille

• Acier
• 6 litres / 300 bars
• Date épreuve + poinçon des Mines
• Epreuve tous les 10 ans
• Munie d’un bouchon rouge et plombé

Inscriptions figurant sur la bouteille et leurs Significations

• Nom de la société ou poinçon


• Acier, AU6, 5283, etc...……
• 6°52 (exprimé en degré)
• Date ex: 20.02.86 suivi ou précédé du poinçon des mines d’épreuve (tête de cheval)
• PE 300 Bars ou 450 bars, PU Ca 15°c 200 bars ou 300 bars
• A 000 923 (son numéro), P.V. 7.7 Kg, Air ou 02, etc...…….

b) Le détendeur HP

▪ Il assure le passage de la haute pression de la bouteille à 300 bars à la moyenne


pression 7 bars conservant un débit régulier
▪Reçoit le manomètre et le sifflet d’alarme
▪ Alimente la soupape à la demande par un tuyau
moyenne pression
▪ Connecté à ce détendeur haute pression, un flexible
souple haute pression gainée insensible au pincement, assure
l’alimentation d'un manomètre qui placé sur l’épaule gauche
permet à l’utilisateur de voir l'état de charge de la bouteille.
▪ Un tuyau souple moyenne pression relie ce détendeur
à la soupape à la demande.

c) La pièce faciale

▪ Le masque permet une protection totale du


porteur tout en lui assurant un grand confort.
▪Sa lèvre d’étanchéité interne, sa forme anatomique
lui permet en une seule taille de s’adapter à toutes
les formes de visages.
▪ Protège et isole le porteur
▪ Canalise l’air délivré par la soupape à la demande

2
▪ Présence d’un demi masque
▪ Pastille microphonique
▪ A filet ou à patte F1

COMPOSITION

• Jupe en élastomère qui reçoit tous les éléments


du masque.
• Un demi masque évitant une accumulation et
augmentation de CO2.
• 1 ou 2 soupapes d’expirations.
• Une sangle d’attente en coton.
• Une bride à 5 branches ou système
d’accrochage casque F1 ou filet.
• Un dispositif phonique.
• Un raccord à encliquetage.
• Poids de l’ensemble 500 grs

d) Le harnais

▪ S’adapte parfaitement à la forme anatomique. en fibre de carbone


▪ Le harnais complète le bâti par son adaptation
rapide à toutes les formes et tailles de
l’utilisateur. (Bretelles, ventrale)
▪ Le bâti est en polypropylène allégé dont une
grande résistance mécanique aux chocs et aux acides.
▪ Supporte les éléments de sécurité.
▪Répartit le poids de l’appareil
▪ Supporte les éléments de sécurité
▪Trois poignées de portage permettent de saisir
et manipuler l’appareil.
▪ Le confort de l’appareil est amélioré par divers sangles et ceintures.
▪ Le détendeur est fixé par quatre vis sur le coté latéral gauche du dosseret par
l’intermédiaire d’articulation.
▪ Sangle d’attache pour bouteille.

d) La soupape à la demande

▪ Elle assure l’alimentation en air moyenne pression


7 bars fournie par le détendeur haute pression à une
surpression 1,5 à 3 millibars au travers du masque.

3
(40 l à 300 litres/minutes).
▪ Elle fonctionne à la demande et s’adapte aux
besoins du porteur.
▪ Elle est de masse et de dimensions réduites,
résiste aux chocs, en matière plastique.
▪ Pour éviter des intrusions de particules ou de gaz
toxiques elle assure une légère surpression
1,5 à 3 millibarsdans le masque.
▪ Munie d’un levier d’admission d’air au centre de la
soupape
▪ Un capot déformable, en appuyant en son centre
le porteur obtient un débit supplémentaire continu.
▪ Un bouton poussoir permettant d arrêter le
débit d’air. (suivant modèle)
▪ Le déverrouillage du bouton est obtenu
automatiquement des la première inspiration.
(Suivant modèle)
▪ Elle est reliée au masque à l’aide d’un raccord
à encliquetage anti-panique et anti-arrachement.
(Suivant modèle)

f°) La balise sonore

• Sous forme d’un petit boîtier, elle est placée


sur le harnais. Une plaque de contrôle et
d’identification est fixée à la clef, qui est
laissée au contrôleur. Le porteur ne peut plus
arrêter sa balise.
• On peut aussi le déclencher manuellement par
un bouton poussoir
• Propre à chaque ARI
• Signal sonore de 95 Db si le porteur reste
immobile plus de 40 secondes
• Signal de préalerte
• Bouton de déclenchement manuel
• Clef d’identification
• AVENIR: Code de détresse, détecteurs thermique, gestion par informatique

4
g°) La liaison personnelle

▪ La liaison personnelle du porteur est de 6 mètres de longueur et de diamètre 4


mm.
▪ L’extrémité est équipée d’un mousqueton de diamètre supérieur à la ligne guide.
▪ La ligne personnelle est divisée en une ligne courte de 1.25 m et d’une autre
partie de 4.75 m
▪ Sous forme d’un petit boîtier, elle est placée sur le harnais. Une plaque de
contrôle et d’identification est fixée à la clef, qui est laissée au contrôleur. Le
porteur ne peut plus arrêter sa balise.
▪ Si le porteur reste plus de 40 secondes
immobile, le signal de détresse de
95 décibels se déclenche.
▪ On peut aussi le déclencher manuellement
par un bouton poussoir.

h) La plaque de contrôle

▪ Permettent l’enregistrement et le contrôle


des porteurs engagés. Elles doivent adhérer
sur une surface métallique, et sont de couleur
différentes suivant le type d’appareil.

▪ On les trouve sur les balises sonores.

5
i)Tableau de contrôle

▪ Ce tableau permet au contrôleur de surveiller


le temps d’engagement des porteurs ainsi que
le nombre engagé.

Les appareils respiratoires permettent aux sapeurs-pompiers de travailler sans danger dans
des ambiances toxiques.

X-PROS comporte des évolutions:

- Le dossard
- Le masque
- La balise de détresse
- La bouteille en DIN

Ces 2 types d’ARI seront dotés de raccords DIN


non compatible avec les raccords NF (actuellement en dotation).

6
1°) Bouteille et raccords en DIN

- Le raccord DIN a été choisi comme raccord Européen.


- Le remplacement des dossards ARI s’accompagnera donc simultanément du remplacement
complet des bouteilles pour ARI.
- Les robinets DIN sont identifiables à leurs volants de manœuvre jaune

Outre le changement de raccord, les manœuvres ARI présentent des évolutions.

» AERIS:

- Similaire à la plupart des ARI moderne des autres marques


- Seront systématiquement doté de clé BSD classique

» X-PRO:

- Dossard ergonomique
- Masque panoramique
- Balise SD « automatique

2°) Un dossard: L’ X-PRO

- Ergonomique, le dossard dispose d’un système de réglage simple en hauteur sur deux
positions, qui permet d’améliorer le confort du port de l’ARI en fonction de la morphologie de
chaque sapeur-pompier.

- Il comprend également trois poignées de portage permettant de saisir et


manipuler l’appareil.

7
- Protecteurs, l’ensemble des flexibles sont totalement intégrés au dossard et protégés
par des gaines de tissus non feu.

- Le confort de l’appareil est amélioré par


divers sangles et ceintures réglables.
- La robinetterie, elle aussi est protégée des
chocs par une semelle basculante.

3°) Un masque: L’ OPTIPRO

- Ce masque très panoramique agrandit considérablement le champ de vision.


- Les membranes phoniques et la soupape d’admission sont totalement intégrées au
masque. La phonie en est ainsi largement améliorée
- Equipé d’une nouvelle bride F1, le réglage du masque est plus rapide, plus adapté à
la morphologie de chaque visage.
- Ce nouveau système de bride améliore la solidarisation du masque avec le casque
et l’étanchéité.

8
4°) La soupape X-PRO Fenzy

- Ce nouvel appareil dispose d’une soupape (SX-PRO) pivotante sur 360° qui se déclenche
à la première inspiration. Ainsi la soupape peut-être encliquetée au préalable sur le
masque en position d’attente, sans déclenchement de débit d’air.

5°) Un balise de détresse: L’ANGEL

L’ANGEL I est une balise de détresse équipée:


- d’une alarme sonore et visuelle,
- d’un détecteur d’immobilité et d’un capteur de température
- d’une clé d’identification

- Activation automatique dès l’ouverture de la bouteille de l’ARI.


- Emission de 3 sonneries + 3 flash + bip = OK
- Emission de 1 sonnerie de 5 s + flash rouge = défaut