Vous êtes sur la page 1sur 257
Christian BRUN Sousia direction e’Anne Ghesquiére LE GRAND LIVRE DE LA NATURO PATHIE Toutes les ragles Les troubles EYROLLES ee oraupe yon st bsare Germain Seeo Pars caer 05 Sous a direction #nne Ghesauidre, Ce wre a pour sbjectif tnformer toute personne désireuse de mieux connate ls naturopatle, mals le peut se sustituer 8 un avis més! ou de spécialise. Les Informations qu'il content Concernant es malades ot leur prise en charge ne constituent en aucun cas des diagnostics ou tes prescriptions persenelos Maré toute soin apport la réaction de cet ouvrage, une ereur aura pu sy glsser.Eyroles ne serait tre tenu pour respansable de ses consequences ou une ntrprtationerronée Lecooe dela propireetule du let 192 irene xpressment a pate {ene 8 usage cle suns aiorsalion ees ayant so Or ale alae sek generate Py | starient snsteseignerent proven nebase ae as aca irs a pant {ue in poste rtme pour os sters eee es muon nowiles et ef Stor oncetementex aout menace EHF) Ev aicston ceo Tints Westnet oe enrsuheherateneto atee i fret lease ouvrage su eueaue supper nce sel sans slalom de eae ou ds ‘Cone agai elation au ot aecople, 20, ru des Gata Augustin, 75006 Pars eGraune Eales 200 Christian Brun LE GRAND LIVRE DE LA NATUROPATHIE EYROLLES —— Avertissement de I'auteur "Les universités ne nous enseignent pas tout. Un bon médecin doit étre prét @ apprendre des sages-femmes, des bohémiens, des nomades, des brigands et des hors-a-loi. I doit mener ses recherches parmi les gens de toutes les conditions, en quéte de tout ce qui pourrait enrichir ses connaissances. Il lui faut voyager beaucoup, vivre de multiples aventures en ne cessant jamais de sinstruire... acs cn coven 818A) ‘novia rss expssowene que eet ouvrage n'a d'autre ambition ‘que celle daider les personnes du public et Tes étudiants en naturopathie a se retrouver dans le dédale des informations :médiatiséesconcernant les problémes de santevialité en général, et de Stratégie naturopathique en particulier. Son contenu nest pas un assemblage de «petits trucs> narurels applicables par chacun sans conseils médicaux et naturopathiqus. Il ne saurait en aucun cas se substiter a une consultation ou une prescription médicale, ni a des conseils naturopathigues ou & un bilan de vitalit¢ irdologigue TL avest done pas indiqué volontairement de posologie relative aux différentes thérapies proposées. "auteur ne pourra éte tent pour responsable de la mauvaise inter- prétation de ses écrits, une automédication nullement conselliée fou d'une mauvaise application des consells naturopathiques effee- tués sans bilan de vitaité naturopathique. Le droit au diagnostic ainsi que la notion de traitement de patholo- ies, solon la légistation francaise, étant attribuds essentillement Zz = = o a 2 5 2 @ € 2 o 3 g 5 3 € 2 oS 2 ‘au dtulaize d'un doctorat en médecine les conseils et complements ‘alimentaires is dans cet ouvragessjouteront éventuellement aux ‘techniques et médications allopathiques, ou homéopathiques, pres: ‘rites par le médecin, Enfin, Vauteur engage vivement médecins et naturopathes a une collaboration étroite qui ne peut que savérer profitable et bénéfique ‘pour le publicet pour la recherche. Dédicace Aoi, abel, Mon élue, pour Ta présence, Ton Amour Ft pour avoir su me reionner tun regain de jeunesse, de plaisir etde aésir| [Nous nous retrouverons ieiovailleurs ‘Ames authentiques amis, {qui se reconnaitront, ‘merci pour votre amitié et surtout pou votre présence de carr Armes deux belles, Delphine et Marjorie, (que Jadore pour leur sens du discernement, leur ironie et leur désir tre heureuses tout simplement, ‘merci pour votre déicatesse. Ames quatre fils, (Grégory. Nicolas, Mikhaél et Dorian, {que la Vie vous réserve toujours la plus belle des surprises. ‘Merci pour votre Amour. Introduction A la question de savoir pourquoi nous tombons malade, pourquoi nous ne nous sentons pas en pleine forme E€ dynamique, Ia naturopathie apporte des reponses simples et claires, sans ambiguité et sans artifice. Elle recherche lautoguérison en nous responsabilisant, une yraie guérison, profonde et non l'effacement ou I'évic- tion des symptomes. cLe bon sens fait lebon sang» disait Pierre-Valentin Marchesseau, le pére de la naturopathic en France. Eveilfer 3 (2 santé La santé, cest le silence des organes.,. soe La Sore mest pas une chose aisée, LOrgunisation mon: diate de la santé OMS) adonné durant un demi-siécle une défi nition quelque peu bizarre et négative: «La santé est Fabsence e trouble, de maladie. Actuellement cette définition a été revue: ‘La santé tun état de bien re physique, moral et social», Pour le praticien de santé naturopathe, la santé est un état Phar ‘monie physiologique, psychologique, dynamique et holstique (On peut alors se poser la question: sommes-nous tous dans ce cas. fen bonne santé? Y areil un étre laumain sur cette terre, si Ton se réfore cette définition, qui soit en bonne same? Certaines notions d'hygiéne sont enseignées dés la maternelle, CCependant, Hécole ne dispense aucun cours sur Vimportance et sur | pratique d'une respiration libre, diaphragmatique, freinée, surles avantages physiologiques et les bienfaits organiques c'un bon som- ‘meil nocturne et nature, sur l@limination féca ~ Plutét que de connaitre quelle sorte de maladie frappe le patient, il est plus important de savoir de quel type de patient sempare une maladie... le ne dit tien non plus sur Tes bienfaits du sauna, du bain de sige ‘roid, du bain de pieds chaud ou encore des bains de bras aternés.. ‘Auctn enselgnement nest dispensé sur Vhygitne vitae et sur auto” guérison. our le naturopathe, la maladie mal a die) aune raison d'etre dans histoire dun individu: histoire qu'il conviendra, au cours de Ten ‘retien avec le patient (anamnése} de déceler et de comprendre afin ‘Son état, en veillant impérativement 2 ce que celleci sagisse pas 2 Ccontressens, nesdéborde» pas, ne se mette pas en danger. Pour obtenir ce résulta, le praticen qui connait Fanatomie et sur. ‘out la physiologie cherche a comprendre comment la pathologie fest apparue et dans quel contexte favorable. Or ce contexte est immense: génétique, alimentaire, météo-climatologique, affectif, psyehologique, professionnel ‘Comprendie la pathologie est fondamental dans le processus auto _guérison. Ne diton pas que la relation avec le ethérapeute tla Ccompréhension de son mal-étre constituent 50 % duu phénoméne ‘Cautoguerison? Zz = o a 2 5 2 3 € 2 o 3 g¢ = zu e 2 oS 2 Reste a savoir comment guider Ia personne en dificulté Ce gut est pour une grande par, le but de cet ouvrage. Tout nouveau patient ‘Qui arrive est une nowvelle plantte & découvrir Cette découverte Aoi se faze avecet pour le patient. afin qui découvre luisméme e ‘pourquoi de sa pathoiogie on de son mare, ‘Le naturopathe accompagne Fautoguérison, tout en demeurant ‘humble et conscient de ses limites. 11 incervient comme guide ou éveilleur de conscience plutht que « pourchasseur de maladie et de ‘symptdmess. 1 n'est ni médecin, ni guérissour, ni charlatan.. I est ‘un lucateur qui vous aidera et vous conseillera des régls élémen- taltes hygiene vitale, pour conserver, acquérir ou accroitre votre force vital, garante de votre santévitaité, PREMIERE PARTIE LES GRANDS PRINCIPES Les concepts de base Les humeurs ex ox wa se epee gle as Css elites chs cgi ne apo en mimes wo pon Sato whic egemantts dens nce Sots roe tinal cee rene su ns Chu tampon austen bigs pu ‘Mesias nriestmis Creenbe param cle saps rman canes SS turarnsmetas ds innughulns Zz = o a 2 5 2 3 € 2 o 3 g¢ = zu e 2 oS 2 ‘Les humeurs sont le sang avec son plasma, la lymphe intracellulaire {cytoplasmey, la lymphe extracelislare intersticielle (entre les cel Tules) et la Iymphe canalisée dans les valsseaux lymphatiques, ‘Done, la Iympbe dans laquelle baignent nos celles transporte les léments nutritionnels ius de notre alimentation, mais aussi les déchets issus de Tactivité des cellules et les éléments synthetisés par la cellule, Pour reprendre une expression de PierreValentin Marchessean: «la lymphe, c'est 2 la fois le fleuve nourricier et le voutad gout ‘On comprend done que de la qualité de nos humeurs dépend la quar 1ité de os cellule, et par conséquent celle de nos tissus, de nos ‘onganes, de notre corps en entier. Par extension, nos humeurs sont les garantes de notre santgvitalité. LES GRANDS PRINCIPES les concepts de base Les déchets ou ue years malate est avant tout due un encras: Sement des principales humeurs de Torganisme: sang et Iymphe. Les différents déchets Les déchets résultant duu métabolisme cellulaire sont évacus par ‘nos quatre portes de sortie physiologiques (nos quatre émonctoires: Ta peau, les rein, les poumons, le foie) en fonction de leur grosseur. Les déchets de diamétre inférieur 4 20 wm prennent la voie san- ulne veineuse, rejoignent Je casur au niveau de Torelllette droite, ppassent gece @ a circulation sanguine au niveat des filtres émonc- {oriels et sont éliminés Sous forme cristalloidale (urine, seu...) ou mucosigue (achat, matieres feces... (Les déchets entre 20 pm et 100 pm de dlamétre, trop gros pour emprunterla voie veineuse,prennent Lavoie Iymphatique au travers des ganglions lymphatiques. fl y sont réduits une taille inférieure 4.20 um et peuvent alors rejoindre la circulation sanguine et vel nneuse. La distribution se fera également au niveau des émonctoires {qui Aimineront les déchets sous forme d'urine, de mates fécales, de crachats on de transpiration. Les déchets supéricurs & 100 pm (pesticides, médicaments, pro- par Pierte-Valentin Marchesseau). lles pro ‘viennent de rsidts de cellules mortes et d'un mativais meétabolisme ‘Camidon (eéréales,féculents), de sueres (mie, sirop,confiseries, de lipides (beurre. huile. graisses, de produits chimigues (pesticides ‘ou méticaments). Cest également le résultat d'une flor intestinale Derturbée avec un blocage du foie (0.3 un abus dalcool, de stress ‘ou plus simplement a Vhénédité ec} lconcrétement, ces déchets dannent Hew dives effets: cholestrol con F lements du ne. glares, mucus catarthes.. bes conséquences peuvent se :matérialiser par un rhume, une bronchte, une oie suintante, es pertes ‘vaginales, un ecréma, de acné, des furoncles, ‘a peau, Fapparell respiratoire, les intestins, le foie sont changés de ‘Paimination de ces mucoses 1m Les cristaux ou substances cristalloidales. ls proviennent d'un ‘excts de produits azotés comme la viande, les abats, Je gibier, Je poisson, les fromayes, le suere, le soja, le café, le thé, le chocolat ‘Mais aussi le stress, les pensées négatives, les ffustrations a culpa Dilisation, etc. La peau, les reins et les intestins éliminent les cris: aux, [FSi ces organesjouent mal ce re, Yorganisme développe de nombreuses pathologies: un ecaéma sec. des dermatoses séches, ds prarits,angines onjonctvites,eytites zona calcul renaux, et. Les consequences peuvent sematéralizer par des caleuls, des sable, des califications eu une acts LES GRANDS PRINCIPES Les dérivations Dérivation “ip susorires aucun seritaux? “A séoacées =m stuns mucose2 ens néphrons > une» erstaver roparivespintere cose 2 & mueose 2 + eristauxt Ans, une personne dont les déchets acides encombrent Fapparei renal pourra faire driver ces déchets acdes vers la peas, a niveat des glandes sudoriparesquiont été prévuesa ceteffet.Conerétement, elle devea modifier son alimentation pour cesser la production endo ane dacides, et limiter la consommation aliments producteuts Ge cristaux (aides et aciifiants) Pour activer a derivation wets la ‘eau, elle devrapratiquer des exerices physiques, prencire des bains hauls et eflectuer des séances de sauna 1a dérivation pourra également emprunter la voie du trio fole-wést culeintestins grice par exemple & des douches rectales, des plantes ites hépatiques, est -dire des plants, généralement au godtamer, stimulant les fonctions biliates et hépatiques (fais noir, artichaut, romarin, pissenlit..) et des muctliges. A ontruri, une personne souffrant de troubles de la peau. comme par exemple un ecama sec, devra faire détiver Tes déchets vers le systéme rénal. Pour ce faire, elle pourra boire des eaux pew ming talisées ou des plantes diunétiques. Pour une déivation vers le foie- vésicule-imtestin, elle pratiquera des douches rectales et utlisera es plantes hépatiques. Dans ce cas précis, il faudra au préalable voir supprimé les aliments acides et acidifiants et veiller la pro- duction endogine dace les concepts de base Zz = o a 2 5 2 3 € 2 o 3 g¢ = zu e 2 oS 2 our les personnes soulfrant de catarrhes encombrant Lapparell respiratoire, les dérivations seffectueront vers les glandes sébactes _grce la pratique duu hammam, des ventouses, des cataplasmes, de ‘a ouate thermogene, de Texercice physique, etc. Pour une dérivar tion vers le foewésiculedntestins, 18 encore, les douches rectales et les plances hgpatiques devront étre utlisces, a derivation se reve trés efficace a condition darréter ou de Limiter les aliments responsables des surcharges. Pour cela, il faudra ‘concevoir un réyime adaplé (jeGne, régime restrictif dissocié ou ‘monodiéte) et, bien str, veller au bon fonctionnement de sa flore intestinale, ainsi que limiter les sources de stress. Pls générale ‘ment, il est préconisé une modification de Mhygitne de vie adgptée ‘son fige, au climat, a ses habitudes, Carences ct surcharges Le comps est carencé en cas d'apport insuffisant de certaines subs tances vitales: vitamines, oligo-sléments fou enzymes résultant en raison des innombrables bénéfices quelle apporte aucorps, Selle est envahie par les déchets, elle les expéiie Ta surface, pro- vouant des excroissances comme des verrues ot des plaques. De nombreux produits "hygiéne peuvententraver son bon fonction- ‘nement:lesprodits antitranspirants descosmeétiques synthétiques, alcool, éther, es déocorans, des astringents, des cicatrisants, des aanuiseptiques ou encore des antibiotiques. [Nos extrémités sont souvent exposées a des frottements (chaussures) ‘ta des traumatismes répétés. On constate que la pean spaissit, en particulier sur la plante des pieds ou la paume des mains. suffit observer s1 plante des pieds 2 certaines périodes pour constater Tapparition de corne, les concepts de base Zz = o a 2 5 2 3 € 2 o 3 g¢ = zu e 2 oS 2 Les cellules consttuives de Is premiére couche Sappellent des kératino- cytes. Ces cellules protectrices, en se développant,fabriquent dela kéra tine Cette sutntance, fase dacides amin suis, comtient de la cystine ‘qui slditiecatte premiére couche. ‘Les cellls, dies germinatves, © divisent pour laser la place & des cel: Iles pls jeunes qui, en remontam. repoussent les anciennes sous forme de pellicles cle celles cores Ces celles emomities font office de arrive poarendiguet Pagressvité 4e Fenvironnement (microbes, chaleur, foi, soleil, pul). Au contact de ‘environnement, es cellules sent puis se détachent Lors de cette év0- lution, ells se modifient et constituent les celules deb seconde cance, ‘ites celles de Mal pig ‘ae coun ‘Cette dewxieme couche, vivant, ts fine est constituge de celules trés sernées, Cest a ce niveau quion trouve les cellules bronzantes. Sous Faction du soleil elles produisent de la mélanine, autrement dit, le pigment brun Torigine du bronzage. Chaque individu en. Dosséde environ 1.2.2; selon la quantité, sa peau foncera plus ou ‘moins. Photesensible, la mélanine sactive sous les rayons solaires. ‘Cesten fait une réaction de défense gui se matérialise par une oxy- dation. ‘Diautres cellules surveillent Fentrée de substances extérieures pro- ‘oquant deux types de réactions: une élimination de la substance ‘ow une réaction allergigue. élanocytes produsent la mélanine: ‘ cumélamine pour les peaux fancées(noires ou runes 1m phaemeélamine pour les peaux jaunes cu rouges. existe aussi dans cette seconde couche des celles dite de Langerhans ‘ui jovent le le de sentinels de a peau: ds qu'une substance extérieure éndtre dan Ipiderme, es la détectent et en informent es ares celles, ‘xcouen comet Formée de minuscules cellules aplates qui se desquament, est la ‘couche i plus superficille de Tépiderme. La desquamation se maté- ralise par un desséchement et lupparition de cellules mortes qui assurent une protection contre les rayons UY, les produits chim ‘ques et les microbes externes, LES GRANDS PRINCIPES ‘ous les jours, nous pendons une partie de notre revétement cutané. Lorsque cette perte devient trop importante, elle devient visible, par exemple sous forme de pellicules sur le cuir chevel. [Fits couche comée est recouverte d'un film hyérolipidique composé de sueur T ec de sebum. Ce film fit office de protection quasiment imperméable et enforces robustes Le DERME Formé de tissu élastique, fbreux et riche en vaisseaux, cst la partie Ja plus vivante de Ia peau, celle qui remplit des fonctions exsentielles. Cette deuxiéme couche cutange protege et noursit Tepiderme. [Fle derme content deux sortes de tsus: Tw lecollagine qui, grice ses fibres résitantes et inextensibes. donne la eas force et sa tenso 1 Telastine, constitude de fibres qui assurent Iasticié etl tonicté de 1a peau, Ces fibres permetent a la peau de reprendre son état initial, apres étirement. Avec age, le stock de fibres élastiques diminue, et les rides apparais- sent. Bn cas de groscesse ou de variations importantes de poids, ces fibres peuvent casser, provoquant des vergetures, Dans le derme se trouvent également des ners tactiles et des glandes A travers lesquelles sont ltrs le sang et la Iymphe, LesnewstacTus (Cest dans Je derme que lon touve le plus grand nombre de nerfs raetiles, [Fla peat renferme des terminaisons nerveuses disposées en surface ou en T profondeur: 1 les corpuscles de Messner: semsiles su contacts, se situent dans la ppaume des mains et Ta plante des pieds: 1 les corpuscules de Gol2-Mazzont sont sensibls au fiald: 1 les corpuscules de Krause et Ruffin sont sensibls 3 la chale 1 les corpuseutes de VaterPacinijouent un rte dans les pressions les concepts de base Zz = o a 2 5 2 3 € 2 o 3 g¢ = zu e 2 oS 2 us GLANDS SHORES La parte inférieure dune glande sudoripare restemble & une pelote de laine entourée d'un réseau de nombreux capillates. Chargées ‘une partie de la fonction épurative de la peau, ces glandes elim ‘nent la sueur. On en recense 300 2 500 par em’ de peau, soit 3 mil ons pour une surface de Sm. a sueur contribue 3 réguler la temperature corporelle par évapo- ‘ation. Selon le climat, les boissons absorbées ou la circulation san ‘guine. la peau dlimine en moyenne un litre 'eau par jour par leur intermédiaire “Les reins et la peau sont intimement lig. Plus on urine et moins on. ‘transpire. Inversement, si lz fonction rénale est diminuée ou blo- ‘quée, la peau prend la releve avec une augmentation dela transpira> ‘on plus ou moins salée, Les glandes sudoripares dépendent du systtme neurovégétatif, ce qui exphique les phenomenes de transpiration en eas c'émotions ou de set rents. Len existe de dew types 1 les glandes dies apocrines: elles se stuent dans ls régions alates, sgnitales anales et ombilicales A la pubert, elles sécrétent une sueur ras et lorante but sexiels 1m Les glandes dite ecriner elles se stuent un pew partout af sar cer ‘nines partis génitles comme l face interme da prépice, leclitoris, les petites livres) ex produisent une sueur classique us cannes stots ‘Om en recense environ 250000. Les glandes sébacées rejettent du ‘sébum, une substance plus grasse et plus toxique que la sueus, qui ‘rend la peau souple et imperméable. Le front les alles du nez, Ja ‘nugue et la poitrine en contiennent le plus. ‘Certaines de ces glandes souvent directement sur la peau, un pew ‘comme un sae qut déverse le produit de sa sécrétion dans un canal. ‘Ce-canal souvre surle pol. Le sébum graisse Ie poil et empéche Pépt dorme de se dessécher. Hensemble est appelé flliculepilo-sébacé. LHYPODERME Lhypoderme stocke les déchets et les résidus de Tactivité de nos cellules ainsi que les grasses sous forme de petits coussins grais- LES GRANDS PRINCIPES seus situds sous le derme, Son re se rapproche de celui d'un isolant thermique. En cas de défallance des émonctoires. les cellules de Yhypoderme se gonflent et le corps se déforme, C'est le signe d'une malate Les principales fonctions ce a peau PROTEGER La peau permet deux sortes de protection: ‘a protection mécanique: grace 2 1a couche cornée et & Thypo- {derme, la peat protage nos muscles, nos vaisseatix sanguins, nos oS {nos visceres des agressions extérieures comme es coups, les chocs cu les frottements..: ‘la protection thermique: grace aux mélanocytes, la peat nous protége des effets pernicieux des rayons ultraviolets du soleil a fortes doses. REGULER Grice 3 son systéme vasculaire e€ aux phénoménes vasoconstric teurs ou dilatateurs et ses glandes sudoripares, la peau assure une régulation thermigue constant IMMUNISER {La peau est un important organe qui nous immunise de plusieurs ‘agons: 1m parle pit: pour quil reste ace, Cestadie pour quil assure une protection immunologique contre les microbes, le pi dela peau doit se situer entre 48 et 55. Cest pourquoi lest conseill utiliser des savons au pil acide ou neutze pour ne pas décaper sa pea, ll existe {ans le comps des zones moins acides, done plus exposées aux infec tions et aux mycoses: alsselles anes rétion anale. 1m par le mélange de sueur et de sébum qui recouvre la peau en permanence appelé film hydrolipdique), sauf en cas dutilisation excessive de savon cortosif on basique, de cosmétiques ou de déo- orants alcoolisés, Son role consiste 4 empeécher la pénétration ou installation d'hotes étrangers ou vecteurs de maladies. 1m par la flore cutanée: sur sa surface, la peau posséde des micro- ‘organismes protecteurs qui empéchent la. proliferation des microbes, les concepts de base Zz = o a 2 5 2 3 € 2 o 3 g¢ = zu e 2 oS 2 Selon de récenes recherches, certainescellulesspécilisgesréagsrent en T cas invasion de maladies grice au fit qutune partie dss lymphocytes T soit ocalisée sur spt, ‘La destruction de la flore cutande, la modification du pl, le blocage ‘des sécrétions de sucur et de sébum prédisposent leerrain cutane de nombreuses affections. RESPIRER ‘La peau respire, puisquelle absorbe de Foxygene et rejette du gaz Ccarbonique, certes en fable quantité, mais son réle est indispen- ‘able dans a fonction respitataie, REAGIR Grice a ses millards de corpuscules tactiles a peau est Vorgane du roucher. Les informations quelle nous donne sur notre milieu interne (lou eur, pire, chatouillement) ou sur notre milieu environnant (cha leur, frog, ete) nous font réagiren une fraction de seconde, “La sensibilité tactile varie en fonction des zones. Les doigts la paume ‘des mains ou Te bout de la langue sont des zones oft la sensibiité atfeint son niveau maximum. ar son intermédiaize, i est possible dexelter, de réguler ou de calmer le mouvement et la sécrétion de nos onganes intermes. Les ‘éflexologues utilisent ailleurs cette propriété réflexe dans leurs méthodes. {Fite peau est reige au systéme neurovégtatit Cela explique pourquei une variation psycho-émotionnelie msiie son état. EPURER Par Vintermédaite de ses glandes sébacées et sudoripares, la peau permet une épuration de notre miliew interne, encrassé par Tes ‘transformations cellulaires ou digestives, par des restes de médica ‘ments ou aliments Pour slliciter ce itr, i faut... transpiter! Lexercice physique reste ‘Le moyen le plus approprié car il stimule nos deux types de glands LES GRANDS PRINCIPES ccutanées. Ce qui nest pas le cas du sauna, du hammam ou du bain cchaud qui ne stimulent que les glandes sudoripares et niminent done que Tes surcharges cristalloidales ‘TRANSFORMER Le soleil astre de vie. posséde a petites doses des effets bénefiques. {exposition solar permet la peau de synthétiser de la vitamine D partir du cholestérol. FILTRER Le fitye cutané contient des vaisseaux sanguins qui possédent la faculté de se contracter(Cest la vasoconstriction) et dese dilater fon parle de vasodilatation). Ces phénoménes permettent la circulation (u sang et donc son épuration au niveau des glandes cutanées, ainsi ‘qu une meilleure nutrition ces tssus, Le diamétre des capillaires varie selon les heures de la journée, les mois et les saisons et s'adapte en fonction des périodes. Il est plus serré Je matin que le soit, plus fermé en hiver quien été, Chez les femmes, les vaisseaux sont plus dilatés pendant a période prémens- truce Certaines manoeuvres naturopathiques comme la douche écossaise (eau chaude puis froide en alternance) peuvent accentuer et accé lérer cette épuration. Une ablution est aussi une manaeavre simple (qui augmente Venvie durines, ABSORBER Grice a ses nombreux vaisseaux capillaires, la peau absorbe les substances avec legquelles on Fenduit: pommades, crémes, médt ‘aments,oligo-éiéments. Elle ingére également les produits toxi- ‘ues. I faut done observer la plus grande prudence en utilisant des produits cosmétiques, des crémes ou des pommades.. Dans un autre registre, la peau reste un magnifique nécepteur et ‘ransformateuren vie des énergie solaires, bumaines (magnétisme) ¢spirituelles amour divin). Les contacts physiques, les massages, les discussions entre amis et les rapports psychologiques harmonieux sont indispensables pour se sentir bien. les concepts de base (Quant & Famour divin, sans connotation religieuse, il fut se sou venir que selon Gérald Messadié? Amour terzestre est le reflet de Amour célester. Le systéme urinaire ECLA Pay ss UNOS, HOHE srs, bes reins fone partie des émonctoites. lly permettent Télimination des déchets imétaboliques et alimentaizes ainsi que des divers poisons. ‘Selectis ils laissent passer les substances utiles comme le glucose, Yalbumine...2 condition que cellesci ne soient pas produites en ‘excts et que le issu rénal reste intact. ‘Unbon fonctionnement des reins garantit une bonnesanté, Attention ne pas confondre: 1m Yurologie gui écudie Yapparell wsinaine: {8 la néphrologie qui étude Te rein et ses affections. Zz = o a 2 5 2 3 € 2 o 3 g¢ = zu e 2 oS 2 Un peu d’anatemie Le systéme urinaire se compose des reins, de la vessie (le réservoir dans lequel Saccumule urine entre deux mictions, des uretores (canaux reliant les reins & la vessc) et de Turétre (canal évacuant urine) ‘Son rile principal consiste a maintenir léquilibre de Forganisme en ‘réglant la composition et le volume du sang, Pour cela i fait vanier Tes quantités eau et de sels, ‘Les deux reins se présentent sous la forme de deux haricots rouges, ‘de chaque cbté dela colonne vertébrale au niveau des derniezescbtes ‘bone qui en résulte est évacué par linterméslaire des pournons. La qualitéde ce systéme respiratoire et celle de iret des Gchanges <épendent de a qualité de nos cellukes et de notre santé de maniere ener. Les sucres alimentaires transformes en glucose pat 1a ‘igestion puis asimilés constituent la principle source énergé- ‘gue pour nos celiues La respiration cellulaire oxyde les sucres et ls transforme en diexyde de ‘carbone indispensable au bon fonctionnement de la cellule. Ces phéno- ‘mines se détoulent dans ler mitochon dri FILTRER ‘Lappareil respiratoire constitue un émonctoire de secours aux sur ‘charges mucosiques lintervient principalement quand le tri intes- ‘in-oiewésicule Dillane n'a pas joué correctement son role de filtre. ‘La plupart du temps, il reste trop peu sollicité car, par négligence ou ignorance, on Foublie PROTEGER ‘Le contact permanent avec Lair ambiant améne Te poumon a étre Cconstamment agressé par des produits toxiques, des poussitres ‘ou des germes plus ou moins pathogtnes, Son systéme muco-ci aire et la contraction des muscles bronchiques permertent une <épuration physique des particules incrocuites par engluement et expulsion, {Fites poumons futtent contre les germes de fagon efficace, En eft is sccrstent des immnoglobulines leurs alwolescontiennent des celles ‘i mmunocompétentes [ls produisentausi de nombreuses enzymes Servant | Giminer les substances toxiques LES GRANDS PRINCIPES DETRUIRE LES GRAISSES ‘Le poumon arréce les graisses lorsquelles passent, les fixe et les <étruit par combustion. Lors de la traversée pulmonaire, le sang artériel perd 10% de sa teneur en grasses, [les graisses issues de a digestion sont condultes par des valsseaux de Tine testi dans le canal thoracique. Elles etransforment enlymphegrnseuse ui va reindre i cirulation sguine au niveau de Frellette droite du ‘eur. Ensuite le sang passe dans es poumons parla veine pulmonaire. Ise gage ainsi de son CO, et récupére de 0, puis oxyde les grasses. FONCTIONS METABOLIQUES ‘Fle poumon produit principalement: Ty un matériau urfatant) qu permet 2ux alvéoles de reser ouverte: ‘une protéine falphatantitypsine) qui évite dt paumon par une enzyme spécifique; = etdautes substances comme Thistamine qu joue un ree dans le pro- cess allersique. les concepts de base '& Fonction assimilation des acides aminés: le pournon assimi- lerait non seulement les graisses mais aussi les acides aminés issus de la digestion des protéines alimentaires. Le sang sortant {es poumons est done moins riche en acides aminés que celui y entrant. 1m Fonction de libération du glucose: le sang oxygéné quittant le ppoumon recéle plus de glucose que le sang arrivant au poumon, LL Iibare done ce hacose grce a des celles specialises. 15 Fonction de métabotisme du calcium: le sang artériel oxygéné est _moins riche en calcium que le sang veinenx: le calcium y st rete pendant son passage dans les vies respiratoires. '& Fonction de coagulation sanguine: lesang artériel se coagule plus Tentement que Te sang veineux. 1 Action sur la quantité acide lactique: apres avoir parcouru le systéme pulmonaire, la quantté d'acide lactique diminue dans le sang. Or Tacde lactique sanguin est un dchet qui provient du trae vail des muscles. accumulation acide lactiquedans le sanget dans les muscles provoque une fatigue physique et mentale EPURER ‘Les déchets mucosiques ou crstalloidaux (cides volais) peuvent ‘tre évacués parla vole respiratoire quand les organes éliminateurs {emonctoires) specialises sont deficient Le systéme intestinal ntestins, foie et vésicule biliaire Sv omuainni Labo D8 ees Eros onganes est souvent sepante, ‘Pour ma part, je considéve cette séparation comme une erreur. in effet, les insuffisants hépatiques sont généralement des insuffisants intestinaux en raison dun manque de lubrification ‘écale, Une insufisance hépatique ou vésiculaire entraine des ges: tions Jongues et pénibles avec déventuels ballonnements et gaz {ntestinaux. Quant aux insuffisants intestinaux, il sagit souvent <@insuffisants hépatiques. Zz = = o a 2 5 2 @ € 2 o 3 g 5 3 € 2 oS 2 ‘Lesystéme intestinal est donc un émonctoire mixte charge diévacuer les surcharges cristalloidales et mucosiques. Ces trois organes~intes- ‘ins, foe et vesicle blair ~ qui rewétent une importance capitale apparaissent comme les plus complexes, De nombreuses maladies actueles trouvent leur origine dans leur dysfonctionnement. Le parcours des aliments: petit rappel anatomique Une fois mastiqués, les aliments uittent a bouche et passent par Tersophaye pour rejoindre Tesiomac. Le bol alimentaire, devens semiliquide, quite Testomae pour la premigze partic de Tintestin _gréle: le duodénum, oi se produisent digestions et indigestions. Crest Biss 1 que sont déverss les diferent cs digests pancréatques alnsigue labile stockée dans a vsicule blair et sued oi. Les aliments ainsi malaxé,imbibés de suc et de bile, arrivent ensuite dans la deuxitme parte de Tintestin gle, lew de assimilation, CCortains mntriments{acides aminés, glucose et acides gras A moins de 10 atomes de carbone) ainsi assimilés sont véhiculés par le sang jusquia foie, alors que d'autres seront transportés parla voie ympha- tique (aces grasa plusde 10 atomes de carbone).Les és et déchets alimentaires non digérés passent dans le clon of is sappsuvessent ‘en eau: le colon réabsorbe environ 86 % de leur teneur en eau, i cette ‘proportion nies pas respectée, constipation ou diarthée surviennent. ‘Les matidros résiduelles sont enfin évacuées parla woe rectale, o a o a o 3 2g # a o o ec o 3 n @ La surface totale de nog intestins représente environ 50m La ‘mugueuse de Tintestin est un revétement tres fin puisguelle ne ‘mesure qufune trentaine de milligmes de millimetre. Elle nest en «effet formee que par une seule couche de cellule, «une importance ‘apitale pour la bonne marche de Torgane, Sa qualité dépend de pplisieurs facteurs, dont Falimentation, Un exces de grasses salt: ‘res, ou un manque acides gras polyinsaurés vont fragiliser cette ‘membrane: elle deviendra poreuse et lisseta passer dans le sang et la lymphe les bactéries et les poisons. Zz = = o a 2 5 2 @ € 2 o 3 g 5 3 € 2 oS 2 SOUR LES GRANDS PRINCIPES Lorsque le foie regoit le sang et la ymphe, il Altre ees liquides et neutralise les intrus. Sle systéme hépatique ne présente pas de pro- blames, les germes et toxines sont neutralisés. Sau contraire le foie «xt agile et deborde, les maladies chroniques et graves, voire infec- teuses, surviennent, force vitale ‘vos nena oe os malades bénignes guérissent sponta- / \ nément dans beaucoup de cas? Ou encore, qu'une bonne nuit de sommeil permet une pleine récupération? Le secret de ces phenoménes natures réside dans la force Vitale. Invisible a micros: ‘ope, nous nfen avons pas conscience et pourtant.. Hle représente Tensemble des forces de vie qui permettent & nos cellule de fonc- tonnes et 8 nos organes internes deere actif. Selon les pays les traditions et Jes cultures, cette force vitale porte {des noms différents. Dans la Gréce antique, il sagit du Preuma, Les Hébrenx la qualifiaient de Rouah,soufMe vital. Chez les Hindous, on parle de Prana. Chez les Chinois, on évoque le Tei. Les Tibétains la ‘nomment Gall'na et les Japonais le Ki, Dans tous les cas il sagie tout simplement de la Vie. La force vitale permet de libérerles surcharges accumulées dans nos filtres: le Foie, les reins, a pea, Jes poumons, Si Tvacuation de ces surcharges ne se déroule pas correctement, elle va eréer des Gésor- Ares: diarrhées, boutons, sueurs Si les microbes, ou agents extérfeurs, ont bien entendtt une respons sailité dans les maladies infectieuses, ils ne peuvent se développer que sur un terrain (physique et psyehologique) favorable. Notre organisme posséde des capacités d'autoguérison. Bn cas din- fection, une forte favre est un moyen de défense qui active Tes glo- bbules blancs. Notre peau cicatrise naturellement en cas de coupure I est impossible de platrer des cOtes thoraciques; pourtant elles se consolident dellesmémes en cas de fracture, Notte organise réagit par une dlarshée, certes désagréable mals salutaire devant tune intoxication alimentaire. les concepts de base Zz = = o a 2 5 2 @ € 2 o 3 g 5 3 € 2 oS 2 Pour le naturopathe, la premitre médecine, 1a premigze thérapie résident dans la facon de vivre, de sentir, daimer, de penser, de ‘roire et de se nourrit, ‘Laimaladie est orchestrée par la puissance de a force vital présente Elle west en fait pas négative en soi, Hle nous informe gue notre Inygléne de vie dans son ensemble nest plus conforme & notre phy. Siologie et quiil convient de corriger cette attitude, LES GRANDS PRINCIPES Le ter svaks Armes cates chaque annéeators que, dans te méme contexte, aut y échappent. Devant un mEme microbe, certains développent tele maladie, alors cue dautze res: tent en pleine santé. La raison en est Ie terrain, écepeif ou non 3 a maki CChaque individu dispose d'un terrain idéal ou défavorable, En cas {de modification de cette composition idéale de notre terrain, notre santé et notre vitalité peuvent se vor altenées, Cette altération peut résulter d'une surcharge ou d'une carence de Forganisme en vita- mines, en oligo-cléments ou en enzymes. les concepts de base Si nous ne pouvons pas modifier notre terrain humoral qui nous vient de notre hérédité, i est capital de le connattre pour identifier les types de maladies auxguels nous pouvons étze exposes. Par exemple, certaines personnes de terrain dit neuro-arthitique (soir p.57) ransforment mal les aliments acides ou acidifiants, les slucides et ls proufines. Quelle que soit la catégorie de nutriments, elles la transformenten acides, ce qui ouvrela voie 3 de nombreuses ‘maladies comme les thumatismes. Ces personnes souffrent en général de constipation et de problemes intestinaux ce qui peut éere une source non négligeable @acidose endogéne. Elles transpirent peu, sont fileuses, et n’évacuent pas les acides présents, Ce qui provogue un cercle viieux. Le naturopathe, 2 la premiére consultation, va éabir un bilan de vitalité grace 2 un questionnaire, Panamnése, qui permet de déter- ‘miner précisément le type de terrain dh patient Maladies centripaétes ef maladies centrifuges “swe oor os phhénoméne d'autodéfense pour accélérer le met: {oyage des bumeurs trop encrassées (sueurs, expectoration, boutons, diarthées). La naturopathic clase les maladies en trois groupes: J les centrifuges généralisées violentes et sur une période courte Elles atteignent généralement les enfants dont le potenti! vital ext important; ‘les moins centrifuges et un peu centripetes, Elles touchent les adultes ayant un potentiel vital déja entamé, wore gaspillé par une ‘vie anarchique, des prises de medicaments réguliéres, une faiblesse vitale génétique ou un blocage psychologique. Elles sont chroniques, localisées, lentes et périodiques: J Tes centripétes. Cest le cas des maladies ot la force vitae défulle ‘et ne peut plus expulser les surcharges humorales vers Textérieur (Ces maladies provoquent une perturbation du fonctionnement de organisme. Zz = o a 2 5 2 3 € 2 o 3 g¢ = zu e 2 oS 2 ‘Les maladies centripétes sont celles qui se déclarent vers Pintérieur du comps. C'est le cas du diabéte, de la cirthose, de Vinfarctus du ‘myocarde, de 1a maladie de Parkinson, etc. Les maladies centrifuges ‘se manifestent en sortant du corps. Ce sont les maladies infantiles avec leur cortége de sympt6mes: la flee, les Eruptions de boutons, la diarthée, les vomissements Lélimination des surcharges par les filtres émonetoriels méne 2) la guérison, Cest au naturopathe de recommander des moyens ‘naturels pour actver et optimiser le fonctionnement de ces filtres: pphytothérapie, réflexothérapie, exervices physiques, massages ou Dains... LES GRANDS PRINCIPES Les trois stades de maladies [En naturopathie, on distingue trois stades de maladies. Le stade aigu. 1a force vitae aatteint son maximum, Ce stale concerne géneralement es personnes jeunes, dynamiques et sujettes 21d maladies infantiles centsfuges avec des symplomes agus. Ea sénéral, 1a médecine classique préconise des traitement de type fnubiotique ov antFinflammatoire en Fonction de Taffection. Si administration de els médicaments est indispensable, il convient parla suite danabser et de corrger som hygigne de vie pour ne pas reitrer ces pistes. Le stade chronique, La force vitale est moins importante 1 existe des periodes de maladies récurrentes. Els durent quelque- fois plusieurs jours ow plusieurs semaines ct nécesstent des tra tements médicamenteux de plus en plus lourds avec des aréts de travail plus ou moins longs. La naturopatiie, en augmentant le capital vital de chacun dentre nous, permet de prévenic ces ép- Sodes stcurrens. f Te stade lsionnel et dégénératif a force vitale est son plus tas niveau. De fat, les maladies dites de civilisation apparaissent (infarcts, eiabéte, Parkinson, ete Les trois degrés dc santé On distingue en naturopathic, trois degrés de santé. ls Le premier degré de santé: cest la santé de fer. Léquilbre entre assimilation et élimination est ifficllement perturbé et résiste & toutes les agressions comme le stress ou les repas copieus. Les per- sonnes quien bénéliient peuvent perdre ce capital vital héréditare e¢ se dévitaliser si eles nlen prennent pas soin. Si elles vivent long- temps avec un mode de vie anarcnique, elles transmettront 3 leurs enfants un capital santé entamé, cestaidire pas aussi optimal que celui dont elles ont bénétiie au départ. Wm Te deuxieme degré de santé: la santé est correcte, mais Péqui- libre peut étre perturbs par des ciconstances de vie. Loganisme se <éfend moins bien face au stress. Cet état peut sobtenir grice 2 une certaine discipline et des méthodes douces de naturopathic. (8 Le troisiéme degré dela santé: malgré une santé correcte,Téqu- libre reste fragile et peut facilement dévier vers la maladie. En cas dlexcds es échanges cellulires ne steffectuent pas failement et ne les concepts de base Zz = o a 2 5 2 3 € 2 o 3 g¢ = zu e 2 oS 2 ‘Fadaptent pas. Les émonctoires sont paresseus. Le sujet soullee de ‘constipation ou dun blocage de la transpiration, Si le seul persoane de surcharges autorisées est dépassé, les déchets vont déborter et Je fltre emonctorie! ne pourra exercer ses fonctions ‘Cest Yorgane émonctoriel le plus faible du systeme omganique le plas fort qui sera lésé le premier, face a ce surcroit de travail. Selon Ja puissance de la force vitale de chaque individu, Pévacuation sera plus ou moins violent. Qu'est-ce que le transfert morbide ‘Chez un individu malade, le traitement dassique par des ‘médicaments, parfois inappropriés, peut aboutir 4 un transfert ‘morbide. Grice & notre force vitale, nous cherchons & Uibérer notre orga inisme des déchets de routes sortes par Télimination naturelle ou pathologique (transpiration, matieres fécales, urine, etc}. Certains ‘médicaments de médecine classique allopathique peuvent entraver ‘cette Gimination. Cependant, méme dans cette hypothse la force vitale continue son travail, Lexebs de déchets est transtéré vers des émonctoines moins solicits, ar exemple le tre du foie séeréte normalemeat de labile En cas de blocage, Tapparell respiratoire et ses différents organes prem ‘nent le reas pour remplir la missfon non effectuée par le fltte du foie. On voit alors apparattre des maladies respiratoies telles que le ‘hume, la bronchite, la pneumonie avee des catarrhes. [En naturopathie, ce phénoméne de reais gappelle un transfert ‘morbide. C'est pourquoi il est primordial de wrifier le bon état de ‘marche du foie et des intestins pour soigner les maladies respira: rites. Le causalisme Pourquoi les gens sontils de plus en plus malades et ne guérissent _bas, ou moins bien? Pourquoi découvrons-nous de nouvelles mali LES GRANDS PRINCIPES dies? Sontlles uniquement causées par la pollution ou la transfor: ‘mation des aliments? CCertes, les usines déversent leurs déchets dans Teau, Certes, Tair est cempesté par des gaz de toutes sortes. Certes, les fruits et Kigumes sont cultivés avec des engrais chimiques. Certes, les aliments sont ‘énaturés, transformés, flsifies. Toutefos, es véritables origines ‘des maladies proviennent ailleurs: la facon dagir, de penser, de sentir. es pensées négatives produisent des fermentations ou des aciges {ans notre organisme. La qualité de a ve est plus importante que la vie elle-méme. I convient done de provoquer chez chaque individu Je développement maximal de son patrimoine géndtique et de sa personnalité les concepts de base Naturopathie <( allopathie 4 susonsiie we kere pas les progres incontestables de la médecine moderne qui a sauvé des millions de persoanes, car Texcés de graises peut provoquer une élimination respiratoire accompagnée de catarthes. Aucdeld dun certain seuil propre & chaque individu (selon age, Thérédité, le climat, Texcédent est stock€ dans les tssus, ce qui cengendre surpotds puis obésie ‘alimentation Zz = o a 2 5 2 3 € 2 o 3 g¢ = zu e 2 oS 2 {Fes grasses peuvent ass crculer dans les vasseaux sangulas en sallant a @autres substances comme le calcium. Les conséquences se révtlent sou vent graves: plagies dathérame, genéatrces plas ou moins lang terme ‘d'un durestement des artes, Si cet exoédent a lieu dans les artes, le db sanguin se voit pertubé et ‘des malades cardiovasculaies et accidents vasculairs cérdbraux peuvent se dares Les sources alimentaires des acides gras 1m Lacide Linoléique: dans les huies végétales de tournesol de mas, de Soja, Carachide, de carthame. de pépins de raisin et dans le lait ‘maternel. |® Lacide gammatinoléique: dans les hulles végétales fonagre, de Dbourrache, de pépins de raisin et de Rosa rubiginasa. 1m Lacide arachidonique: dans les ceu, les poissons d'eau douce, les animaux marins et les viandes maizres, [ Lacide alphatinolsique: dans les huiles végétales de sop, de ‘germes de bié, de noix, de lin, dans le beurre, dans le poisson, dans le lait maernel ‘Les oméga 3: surtout dans les poissons des mets froides et deau once, {Flom trouve les omga 3 dans deux produits vendus parte laboratoie lee: Omesabiane EPA®indiqué dans Tanxieté et la depression. et Omegabiane DDHA®indique dans les probiémes de vison, les depressions postpartum et les affections newradégénéraives. Les conséquences des carences en acides gras essentiels ‘Un manaue dies gras esentel atéregravement le dévelppe- tment central duran fa peiode neonatal ear ces ce moment _que les besoins sont les plus importants. [En effet, Je cerveau humain est tr8s riche en acides gras polyinsa- ‘rurés 22 atomes de carbone isus des deux acides gras essentils, LES GRANDS PRINCIPES La majorité des lies artificiels en poudre pour les bébes ne contien- nent pas ducides gras essentiels, {F1Pmaries premature, les servesen acids gras ne sutisent que por quatre jours maximum. sic stock nest employé que pour le cerveau, ce denier re se développera que pendant deux mois pour lacde incltique et seule ‘ment treze jours pour Taide alphadinaique. Pour un cerveau bien built, faut absorber? gael alpha inoeiqueet 10 acide incéique par jour. ‘alimentation acide gras insoturé reste trés fragile par rapport a Tacide gras saturé Pour éviter des oxyations trop importantes, et ainsi empé- cher la formation de radicaux libres, Forganisme humain posside tun systéme de «freinage> de ce processus: enzymes, vitamines (E), ‘ljgo-éléments comme le sélénium. Certains modes de cuisson peut vent transformer les aces gras polyrinsaturés en saturés, ce qui peut tre nocif. Cest le cas une cuisson a température deve, Mais attention, cete transformation ne va pas les salurer systématique: ment. [Fes formes io-actvesdesacies gras, appeescclsis» insaruréhiologique T ec paysiologique), deviennent des formes bioinacivesappelées «transis» {insaturé non biologique et non physilogique. Ces derniers sont de fax amis car ils comportent comme des aides gras stirs, On les retrouve dans notte alimentation quotidienne (marzarine,pitssri) sous le terme facies gras rans Les protéines z ews onaneex bu cages human, Jes protéines se compor sent 'acides aminés. On distingue les protéines de structure, Cesta-ire les matériaux constituants les celles de tous les tissus, et les protéines de fonction, c'esta-dire les enzymes sans lesquelles aucune réaction biochimique ne peut se déclencher. Les hormones, les anticorps et les neuromédiateurs sont des pro- tines. [En 1816, Francois Magendlie montre que les aliments non azotés ne peuvent pas entretenir la vie. Un régime sans azote aboutit a une perte de 5/6 du poids des muscles. Zz = o a 2 5 2 3 € 2 o 3 g¢ = zu e 2 oS 2 Des études effectudes sur des rats nourris au sucre et aux lipides ‘démontzent quils ne survivent pas plus de deux mols, Cest azote ‘qui fat la différence avec les glucdes et Is lipides. En 1839, Gerri Jan Mulder erée le mot «protéine» & partir du gree protein, premier, puisqu‘elle constitue lassise de la cellule vivante, le ‘support de la vie. (Ce sont de tr grosses molécules, formées dune juxtaposition d'un. ‘grand nombre Wacides amings riches en azote Le réle des protéines alimentaires a digestion réduit la viande, Jes ceufs ou le poisson (autzement dit ‘des protéines) en acides aminés, Apres absorption par les celles de Fintestin, ces acides aminés vont étre transportés par la veine porte, jusqu'au foie. Ce dernier va en utiliser une partie & ses pro: ‘bres fins, puis épartira Ie reste dans tout Torganisme en fonction ‘des demandes et des besoins. Les acides aminés vont entrer dans. les cellules grace & Pinsuline, une hormone pancréatique élaborée ‘en présence de glucose. Il est done primordial de consommer tn ‘mélange de glucies et de protéines pour que les acides amines puis sent pénétrer dans la cellule. ‘Les cellues fabriquent des protéines organiques (neurotransmetteurs, ‘immunoglobulines.enzymes, hormones.) a partir desackles amines. ‘en manque, a synthése des protéines sera impossible. organisme ‘ne bénéficie que de acide aminé présent en plus faible quantié et ‘cela, méme sles autres acides sont présents et de bonne qualité. LES GRANDS PRINCIPES Or, les neurotransmetteurs permettant la transmission de Tinflux nerveux de neurones & neurones sont dlaborés & partir des acides aminés provenant des protéines alimentaires. D’oi Timportance {en consommer en quanttés suffisantes, Elles doivent représenter environ 15 % de la ration journaliére quotidienne. ‘alimentation I favdraprivilégier des protéines completes contenantles huitackles amines essenties, sans quoi aucune synthese ne sera possible. [Fltes conséquences clun mangue en acide aminé sont désastreuss: perte Ipormonale. absence de réges, perte musculaire. deficit immumitaire, abvence de syntise de neurotransmetteur, manque hormones ou im. ‘munoghbulines. Quelques aeides aminés peut etre utile de faire un dosage des neurotransmetteurs dans les ‘urines ou Ie sang pour mettre en évidence une éventuelle carence ‘nutritionnel. Une meilleure alimentation peut permettredemieux se porter physiquement et psychiquement. LE TRYPTOPHANE Ine peut pas étre synthétisé par Yorganisme. C'est le précurseur e la sérotonine, Phormane du sommel si elle est associée anx vitae ‘mines B6 et B3, ll contribue & Fendormissement, aux états de som- nnolence, de relaxation nécessaire pour sendormi: Mais i peut aussi erre ha cause decertains étas de confusion mentale. La sérotonine fteine les pulsions, Em quantités trop faibles, lle peat provoquer cole, agressvité,nervosit, nsomnie, phobies, ou {dépendance aux drogues comme Valco! ot le rabac:.. une dépen- dance aussi an travail qui devient un refuge Le tryptophane fait office d'antidépresseur naturel, anxiolytique, fu de somnifere. On peut Futliser pour Iutter contre les différentes <épendances (aleoo}, covaine).Certains hu prdtent méme des vertus antidouleurs (dentaires, maux de tee) {alcool et autres drogues rongent les nerves de tryptophane, ce qui oceasionne des troubles du sommeil ou des dpressons. Zz = = o a 2 5 2 @ € 2 o 3 g 5 3 € 2 oS 2 CCertaines analyses démontrent que les dépressions courantes chez. les fernmes au seul de la ménopause, chez celles qui viennent d'ac- ‘coucher, clles sous pilule, ou chez les spasmophiles provenaient «dun farble taux en tryptophane... Lelithium, célébreoligo-élément, améliore la qualité des récepteurs 2 lasérotonine, Cest pourguoi de nombreux médecins le preserivent our soignerIes éépressions. ‘La sérotonine peut aussi ere séeréiée par les plaisirs de la vie: exer ‘ices, massages, bains tiédes avant le coucher suivi dun massage, ‘Une plante contient directement un taux élevé de sérotonine: Je Gr¥fonia simpli. LA PHENYLALANINE ‘om Ia trouve dans les viandes, les fromages, le Dlane dee, le soja les pois chiches, lawoine, ou le germe de blé. Elle conditionne pou ‘une large part Futilisation de la vitamine C dans Torganisme. Cet acide amine essentiel peut soulager certaines douleurs musculaires ‘ou maux de tete. (Cestle précurseur de deux neurotransmetteurs:la dopamine (mol ‘cule du plaisir) et la noradrénaline (ow norépinéphrine, qui joue un ‘rledansTattention) Maisipeutsetransformeren tyrosine, Certains attribuent 2 cette dernidre les propridtés d'un antidépresseur ou LES GRANDS PRINCIPES un ansiolytique naturel, Une carence peut en eflet provoquer des gpressions, une schizophrénie, ou encore maniaco-dépression, (Cet acide est utilisé par la glande thyroide pour élaborer la thy roxine. La dopamine et la noradrénaline stimulent le cerveat en le rendant plus alerte. Ces neurotransmetteurs permettent daccroftre énergie ‘mentale, la motivation, Fattention ef la vigilance. lls augmentent ‘également la concentration, la mémoire et latent coatre les eflets néfastes du stress. En.cas de manque de ces neurotransmetteurs Tap- peti, la libido, la memoire tla concentration samenuisent, ce qui peut conduire A des dépressions, avec le sentiment d'insatistaction, de lasitude et de fatigue psyehigue. Lest done essentiel de veiller un apport suffisant en vitamines du groupe B (particuliérement [6 et B9) ainsi qu'en vitamine C et en magnésium et fer, Ce sont des ‘atalyseuts indispensables pour aidet cette transformation. LA METHIONINE (OU ACIDE ALPHA AMINOMETHYL-THIOL BUTYRIQUE) CCest le seul acide aminé essentiel soufré, ant-oxydant, chélateur des métaux toxiques comune le plomb ou le mercure, ll contsibue & la synthase de la phosphatidylcholine qui donne souplesse et fuidité Ta parot cellulaire. Indispensable a a croissance et la protection Gu foie et des reins, comme au fonctionnement de tous les neuro- transmeteur, ele améliore la mémoire et calme le systtme ner- veux, Les métecins Futiisent souvent en psychiatrie, notamment fen cas de schizophrénte. La méthionine est détrute par lulcoo. Ele détient des propriceés Anticholestérol car elle stimule la production de lécithine par le fie Soure’s: ail, oignon, es ut, les eérGales, les noix. LA GLUTAMINE Cest umacide aminé dit non essentiel précurseur dedewxneuromé diateuss: [acide gamma butyrique et Iacide glutamine qui amélio- rent la mémoire et augmentent la vivacité eérébrale Il présente un Jntérée dans la prévention des sympromes de Tanxité, Ainsi, on peut ‘utiliser pour calmer les personnes suettes au tracavant de prendre 1a parole en public, ou pour celles qui ant peur en avion. I absorbe ‘alimentation Zz = o a 2 5 2 3 € 2 o 3 g¢ = zu e 2 oS 2 ‘Vexeds dammoniague et les déchets du métabolisme eérébral dont ‘accumulation peut se révéler nélaste. En cas de carence, des désor_ ‘dres mentaux et émotifs(schizophirénie, Parkinson) peuvent app ‘altre, ans que des dépendances ala drogue ou a akcool Sourees: son, blé complet, soja, amande, noisetes,fromage. ‘Les benzodiazépines prescrites contre la dépression (commercia 1isés sous les noms de Valium®, Librium®, Tranxene®, Seresta? ou ‘Lexomil?) augmentent dans un premier temps luction de Tacide ‘gamma butyrique comme sédatif naturel Mais along terme, laser: Siilité& cette action diminue et renforce un état de dépendance ‘pour le sujet qui les prend régullgnement. Les benzodiazépines mas ‘quent les problemes mais ne les résolvent pas la base. Attention, Je ne conseille pas leur interruption lorsqufun médecin les prescrt. Toutes, aprés avis médica, il faut parfois envisager ‘une modification du régime alimentaire et une psyehothérapie pour ‘enter de connaitre Forigine dun état dépressif. HISTIDINE (Cest un acide aminéessentiel précurseur de histamine, médiaten chimique déclencheur des allergies (asthe, urticaire, Ce média- ‘eur nous fait pleurer ott nous mouicher, et provoque les sécrétions alimentaires et gastriques Il contracte aussi nos muscles Tisses et dilate nos capillaires. ‘Présent dans lestissus mous et phusspécifiquement dans es globules ‘lanes de notre sang et les plaquettes, on le retrouve dans toutes Tes cellules nerveuses. Nocamment dans les nerfs sympathiques post ‘ganglionnaizes, (Cest un transmetteur de Tinflux nerveux qui régule les émotions et {Le comportement. Il joue un role dans Vintéyration des émotions et des souvenirs. I posse des effets relaxants sur le cerveau, favorise TVorgasme chez la femme et augmente les sensations lors de Tacte ‘sexuel. Souras: laitages et viandes, céréales complies, lits wigétaux et eeu LES GRANDS PRINCIPES La digestion } | Dracut, AF ike be Ja médecine, affirmait quit ne fallat pas méanger es aliments qui se font la guerre dans le tube ‘digestif. Certains aliments none pas le méme temps de diges- ton, ni le méme lieu. Pris ensemble, ils provoquent des fermenta- tions et des lourdeurs digestives qui épulsent notre capital vital, sénentetfatiguent notre organisme. Pour mieux comprendie les bons mélanges alimentaires, il convient explorer le fonctionnement de nos organes digests. Notre systéme digestif est un tube sur lequel viennent se greffer des ppoches possédant des sues digestif, La bouche contient nos dents dont le but est de broyer et de réduire nos particules alimentaires pour les rendre plus dans Testomac. [Files aliments glucdiques simprégnent daciité tomacale. Cete acdité T empéche lactiviné des sus pancréatiques comme la lactase la saccharase. Je fructose, Tamsase. Dans le ejunoilkon des enzymes continent le cata bolisme desgcides pour obtenir du glucose, élément assimilable, transfor sable et hiculable parla veine porte jusqua foe. Clu va en wiliser ‘une parte pour ses propres metabolismes et stocker lereste sous forme de coxéne ui sera Héré aussi souvent que nécesaie. ‘alimentation Le glucose stock! en excts et non utilisé remplira nos cellules ad peuses de graisse, ce qui entrainera une modification de la morpho- Togieet un surpoids. La digestion ces lipides Les graisses ne subissent aucune digestion buccale ou stomacale, Cependant, dans le duodénum, les lipides sont réduits en fines gout telettes put la bile isue de la vésculebiliave, Cete bile modi le ‘pH du duodénum, ce qui permet de néduire Tes lipides en éléments plus simples: les acides gras et les glycérols. Plusicurs possibiliés assimilation intestinale se présentent: 1 Le glycéro}, sure difficilement utilisable, sera transporté par la veine porte juscu‘au foie qui tentera de Itiliser& des fins énergéti- ques. En cas exces, le fonctionnement du fie se verra menace, 1 Les acides gras en fonction de leur taille seromt assimilés soit a niveau sanguin, soit au niveau Iymphatique. Ainsi les acides gras ont la taille est inférieure 4 10 oi 12 atomes de carbone seront ass :milés ot vhiculés par le liquide sanguin. Tandis que les acides gras dont la taille est supérieure 12 alomes de carbone seront vehiculés parla lymphe. es aliments sont digérés en différents liewx suivant leur nature pendant un temps plus ou moins long. Is peuvent donc se faire la suerre entre eux. Les conséquences varient entre difficultés diges- tives, gaz Intestinaux, lourdeurs, ballonnements, allergies alimen- tires, mauvaise haleine, manque dappétit paris. Zz = = o a 2 5 2 @ € 2 o 3 g 5 3 € 2 oS 2 ‘Or ces désordees se voient paris séglés> par des médicaments alors ‘que quelques régles alimentaires pourralent sulire. I sult dob: server simplement les effets d'une alimentation bien mastiquée et rise dans des conditions harmonieuses dans le calme et sans stress. Exemples de mélange 4 éviter ‘Détaillons la digestion dune assiete de pites avecosso buco et sauce, ‘accompagnée de Coca-Cola. Les pteszlucides)seront préligérées dans la bouche pares enzymes de lasalive. Le Coca-Cola par son pH acide va perturber alealinité de lasalive, done la digestion des pites. ensemble atterric dans Festomac ‘par Teesophage. Dans Testomac. les viandes et les tomates cites sont tion: mThypoglyeémie secondaire: ele se produit en cas hyper. insulinisme réactionnel causé par une consommation trop impor tante aliments csuerés, Le pancréas séeréte beaucoup finsuline ‘Cest le fameux coup de barre de 11 heures qui incite & consommer {Anouvems du esucres, Ce sucte va certes calmer le malaise, mais ‘déclenchera une nouvelle décharged'insuline, ce qui entraine la for ‘mation dun cercle viceux. re de la naturopathie {Fikes autres causes de "hy poglycémie peuvent etre dues: Tw A certains mécicaments: aspisine, bétabloquants, certains antiiot- ‘ques, neurolepiques, antinflammatoires non stércidiens,analisies ouantipyrétiques pour lumter contre la fev ‘Au tabac: I consommation de plus de vingt cigarettes par jour déclen- cherait une hypoelyeemie. A Takool: i entre en competition avec le glucose au niveau dt fie I acaapare les fonctions de ce dernier et prend le dessus. Le foie ne peut ensuite plus transformer le lycogéne en glucose. Le malaise survient. Le pisnoméne sggrave en eas de melange sucteakool Attention 3 la vodka orange ou au whisky Coca ‘Au stress: agit sur Thypothalamus et déclenche Ia production @adré- raline, Celle va déclencher In sécrétion de ghicagon permettant la transformation du glyogéne heépatigque en glucose et bloquer la secre ‘on insuline. Ge mécanisme permet au corps de disposer de davantage de gucose pour répandre au stress aygmenter les eapaciés physiques ‘our faire ou later Attention, le fle ne contient que 73g deréserve de slucose et les muscles seulement 150g, ie stress persist ces réserves spuisent rapidement. Ace rythme,Iadrénaline est plus secrete, la Iipolyse esse, Tinsuline continue de se praduire e induit une seconde LES GRANDS PRINCIPES phase dhyposlyeémie Le stress proveque une sécrtion de hetaender- DPhines qui diminuen le tux de dopamine et de sézotonine. De ce fit, Taypetit augmente. Ces bétaendorphines donnent des envies de sucre et augmentent la sécrétion ¢insulie, ce qu aboute un storkage des _aises et une prise de pos. ‘= Aucaé: dans un premier temps, va stimuler es glands surénales et libérerde aéatne, Ensuite, a provoquer une hypor!ycéimiesecon- aire Les eonséquences ce |'hypoglycémie ‘Flies nécepteurs sanguin inormenr le syste nerveux central de a baisse T dutaux de sucre sanguin. Le systéme nerveux central par Yintermédiaire Cette eau est également équlibrée et convient en principe toute la famille sau mentions contraires, I estrecommandéde wri Fer les teneurs diversesen fonction du consommateut, Une eau est dite officiellement moyennement minéralisée lorsque sa tencur en sels minéraux est comprise entre $00 et 1500 mil. Enfin une eau est dite riche en sels minéraux lorsque sa teneur dépasse les 1500 mail Il faut déchiftrer Pétiquette pour connattre les tencurs des différents sels minéraux et oligo-éléments. Selon leurs proportions, leau posséde des proprités particuliéres. Une eau est bicarbonatée lorsque sa teneur en bicarbonates est supe eure 2.600 mgil Ele peut faciliter la digestion et soulager les dow: leurs gastriques lorsquelle est prise avant le repas, Apres le repas, elle favorise le travail musculaire de Testomac. Heau est dite magnésienne lorsque la teneur en magnésium dépasse Jes 50 mail lle est recommandée en cas dasthénie, aux sportfs, aux enfants, aux adolescents en période de croissance, aux personnes suivant un régime hypocalorique, aux femmes enceintes. Attention ‘aux effets laxatis en cas de tzop fortes doses. {Heau caleique a une reneut en calcium qui dépasse les 150 mg/l. He cst destinde aux sportifs, aux enfants et adolescents en période de croissance, aux personnes suivant un régime hypocalorique, aux per- sonnes Agées pour prévenir Tostéoporose et aux femmes enceintes. Iya cependant une petite absorption qui encrasse les reins sans pour autant résoudre le problome de Yacidose. ‘alimentation Zz = = o a 2 5 2 @ € 2 o 3 g 5 3 € 2 oS 2 Leau chlorurée est riche en chloruze de sodium associé & d'autres Cchlorures alcalins, 4 des sulfates, des bicarbonates. Elle stimule les ‘séerétions biliaites et acide chlorhydrique, et régularise la flore intestinale. ‘Lorsqufune eau convient pour préparation des aliments pour nour: rissons, c'est que $2 composition correspond aux normes exigées our les nouveaunés. Hle ne varie pas, ne contient aucune trace de pollution et posséde une faible teneur en minéraus, cesta-dire en. ‘Sodium, nitrates, sulfates. ‘Une eau qui convient pour un régime pauvreen sodiuma une teneur ‘en sodium inférieure 420 ml. alement, Teau de table devrait avoir pour mesure un pH compris entre 6 6,5, un 2 entre 21 e123 et une résistivité supérieure au ‘moins 4 5000 8 8000 Gem. Attention, cect nest qu'une moyenne, 1 faudra tenie compte du tertain de Ia personne: ‘m terrain alcalin oxydé: eau acide réduite: {w terrain acide réduie: eau alealine oxy sm terrain acide oxyde: eau alealine séduite 1m terrain alalin réduit: eau acide oxydée, 10 faut done bien connattre les eaux vendues dans le commence et ‘pogander les tiquettes. On constate que laplupast des eaux sont trop ‘minéralisées ou trop dures, trop riches en sulfates, aor ou chio- ‘rures.. ou alors dlaprés les mesures bioglectroniques, Tear usage ‘égulier entratnerait un déséquilibre du terrain. a résistivité doit érve au minimum de #000 Ojems pour assurer un ‘bon fonctionnement des reins, Celle de Tea du robinet nest que de 2000 ems La plupart des eaux en boutelle sont comprises entre 500 Qjemjs et 5000 Qjcms en raisondlune forte teneur en minéraux non agsimila- Dies parTorganisme humain, Les quallités des eaux embouteillées 1a France arrive en téte des consommateurs deau en bouteille mais ‘aussi des prodhicteurs et exportateuts d'eau en boutelle. Le marché progresse en moyenne de 5% par an depuis une dizaine d'années. LES EAUX DE SOURCE {La France compte 1200 sources répondant aux critéres de la Kgisa- tion, cesta-dize microbiologiquement saines et protégées contre les risques de contamination. ‘alimentation Zz = = o a 2 5 2 @ € 2 o 3 g 5 3 € 2 oS 2 eu minéralisées, origine souterraine, elles sont emboutellées ‘elon Jes normes en vigueur sur leur lieu de captage. lls font subi aucun traitement spécifique saufaération, décantation et filtration, ‘ce qui ne modifie pas leur composition. Pour qufune eau de source devienne gazeuse, !adjonction de gaz car ‘bonique est autorisé, a condition que le procélé soit mentionné sur Veiquette. ‘Létiquetage ela minéralisation n'est pas obligatoire, LES EAUX MINERALES NATURELLES: Jadis appelées eaux thermates, elles possédent des propriété favorae ‘es Ta santé en raison deleurteneur particuligreen oligo-siéments| ‘et minéraux, propriétés définies aprés acceptation d'un dossier phar- ‘macologique par [Académie nationale de médecine. ‘Selon un dret de juin 1989, une eau mingrale naturelle est une eau ‘qui posstde un ensemble de caractérstiques bonnes pour la santé LES GRANDS PRINCIPES ‘Toutes, ces crtéres sont ceux d'une tau fratchement émise. est adize que lorquelles sont mises en bouteill, elles perdent une partie de leurs vertus thérapeutiques. De plus, ?équilbre physioch- 'migue des eanx thermales est fragile. Contact de Tai, varlations de températures et pression peuvent entralner des modifications sensi bles de cet equilbre. "fini faut jouer que de nombreuseseaux hermales sont momen- tanéiment radoectives cause du radon, un gaz radioctf émanant des rochesgranitiques.Adoses naturelles cote radioaclivité ne pee sente aucun danger, at contraize! Ce az dsparat de Yorganisme en quelques heures apres avoir reactive es cellule vivantes, Une fois risen boule, ctype d'eau minérale nese distingue des eaux de source que pars tts Torte minéralsation Ele reste pew épurative doit donc etre évitée dans le cadre émonctoriel naturopathique. Mienx vat la psivlégier dans une cure thérapeutique LES EAUX GAZEUSES I existe trois moyens dintroduire du gaz dans de Yeau pour la rendre plus ou moins pétillante 1m Yeau naturellement gazeuse: sa mise en boutelle seffectue avec Jateneur en gaz carbonique quelle posséde son jaillissement: ‘8 Ladjonction de gaz carbonique: on ajoute du g22 carbonique en ‘quantité plus ou moins importante 1 Yeau regazéifide: on enléve le gaz présent dans Teau pour en réin- Uuoduire, et qui provient de sa propre source. ‘alimentation Zz = o a 2 5 2 3 € 2 o 3 g¢ = zu e 2 oS 2 Hygiéne de vie et stra Les trois cures naturopathiques caus ow 68 laborées par PierreValentin Marchessea, Je ere de la naturopathie francaise, reconnu de tous. Chaque cure devra éte pratiquée en fonction de plusieurs éé- ‘ments: le climat rhe: fm le temperament et la constitution ‘m Tenvironnement socioprofessionnel; environnement affectf: 1 les habitudes Attention, cette liste nest pas exhaustive! La eure de désintoxication (Cette cure a pour object Pépuration, le nettoyage, le drainage de ‘nos humeurs. Fle vise expulser les déchets et les surcharges, mais ‘également 2 faire cesser leur production excessive. Ainsi, nous pour- ‘rons fonctionner correctement. LES GRANDS PRINCIPES Lille repose sur tris principes ‘moins manger, et surtout mieux manger, ‘ne pas sénerver, 1 activer les émanctoires. ble peut durer de quelques jours & quelques semaines et suit un processus en trois apes | Lasséchement de la source des surcharges. Cet asséchement passe par des régls diététiques ayant pour principe la restriction alimentaire. Paralelement, on recherche Je ou les produits respon- sables de Tencrassement humoral. Il peut sagir ds viandes, de cer taines céréales, des sucres raffinés sous toutes ls formes (bonbons, alcool, cénéalesraffinées... Il faudra done entamer soit un jefine ‘humide (en buvant uniquement de Teau pew minéralisée), soit un Jetnesec (sans mangerniboire,sans dépasser 223 jours maximum), soit mixer les deux, soit faire une monodigte 15 La libération de la force vitale. Le principe consiste i laisser la force vitae se manifester pouraboutira une autoguérison, et faire onctionnercorrectement nos émonctoires faut donc avoir recours Ades techniques mélant relaxation, réflexologie, ostéopathie et psy- chologie. La psychologie se taduira par plusieurs smesures>: une remise en ontre dans les ies recues qui peuvent empei- sonner les émotions retenues, pour des raisons de morale ou de religion: 2 8 8 zz s 3 3 & 2 3 @ 2 2 > 3 £ a % z $ 3 3 2 g 2 z z Zz = o a 2 5 2 3 € 2 o 3 g¢ = zu e 2 oS 2 "une volonté de cesser les comportements répétitfs: June prise de conscience des mécanismes régissant nos actes: trier, chosir et abandonner des »veilles peaux>; "un recouisau licher prise, pour se libérer des peurs, des doutes tj des dogmes ancrés par notre éducation ou notre religion; ‘un retour aux notions de réconeliation, de pardon (venant du ceeur et pas dela raison}, ce qui transforme les étres et les fait souvent renaltre a vie. La ibération de la force vitale peut aussi mettre en relief des com> portements particuliers. Par exemple, celui qui consiste 4 entre- ten certaines peurs ot provoduer des peurs chez autrui pour conserver une emprse sur Ii. m Vactivation des quatre émonctoires, Cette activation vise plu: sieurs object: favoriser@limination cutanée,ladétéeation, la dit ‘ese et Fexpiration pulmonaire avec 'éventuels crachats, le utilise plusieurs techniques naturelles différentes selon les organs "Activation de Fupparell rénal: pratiquer des exercices physi: ‘ques: prendre des plantes diurétiques (orthosiphon, pariérare, reinedlesprés,saue blanc ou eau distilee;effectuer des séances de massages, de réflexologie: procéder & des applications dea froide (par vasoconstriction. Activation dt foie, de a vésicule et des intestins: pratiquer des lexercices physiques; boite des infusions ou décoctions de plantes laxatives (mauve, fleur de péchers, pétales de rose, bourdaine, aloé, séné ou des plantes améres 2 action hépatique (gentiane, romarin, artichaut, pissenlit, radis noi; ou encore effectuer tune douche rectale, une hyérothérapie du clon, appliquer une bbouillote chauide sure foie pou le maintenit au chau (le foie cst Yorgane possédant la température la plus élevée): adopter la ‘cure Xantis qui associe un lavement (1 litre eeu) avec une prépa ‘ation 2 base de plantes ; prévoir des séances de massage. "Activation de apparel respiratoire: pratiquer des exercices physiques et respiratoiresspécifiques: prendre des plantes béchi+ {ques qui favorisent expectoration et décollent les mucosités pulmonaires (guimauve, eucalyptus); effectuer des douches &os- saises au jet; adopter le bol eair Jacquier fapparell qui rbgle les soucis de sous-oxygénation). Activation de la peau: pratiquer des exercices physiques; effec: tuer des séances de sauna ou de hammam et de massage, LES GRANDS PRINCIPES La cure de revitalisation La cure de revitalisation succéde la précédente pour revitaliser Tor ganisme et combler les carences géneralement en vitamines, mine aux ou enzymes. Son object vise combler deux types de carences: 1 Les carences motbides. I Sugit de carences présentes avant la cure ec pouvant résuter de état pathologique passé. Leur origine se situe soit dans une mauvaise alimentation, soit dans une alimentation carencée, soit dans une mauvaise assimilation notamment intesti- nale, Elle peut aussi résuiter dune perte carentiellediarshges, sueur abondante, hémorragiesinexpliquées). 1 Les carences autolytiques,L sugit de mangues décleneheés par la ‘cue de désintoxication en raison des restrictions alimentaires. lle se déroule en trois apes: lm Metize en place une nourriture correcte: cette cure passe par tun régime biologique sans résidus chimiques, conforme & notte physiologieetlnypotoxique (générant peu de déchets) en fonction de ‘ge, de Tactivité physique et des habitudes. Selon Pierne-Valentin Marchesseau, e nigime de base biologique, celui de nos ancétres, se ‘compose de a0 % de fruits et de racines crus, et de 20 % de sous-pro- Suits animaux crus (oe, Jit.) 15 Bviter les dévitalisants faut oublierle café le thé noi, alcool, Je sucre, le chocolat, a Lmonade, le Coca-Cola et les médicaments 4e confort. Ces aliments déminéralisent et dévitaisent notre orga- nse, La santé et la vitalité passent par des produits sains, biologi ques et spécifiques notre physiologe. 1 Choisis des aliments de tolérance. I sagit caliments (viande rouge, alcool, aliments non du terroir, charcuteries,abats.. qui ne conviennent pas & notre corps human, mais que nous devons accepter temporairement compte tenu de nos habitudes, désirs et plaisirs. | Compenser certaines cavences causées par une agriculture de synthése ou par notre manque de discipline par fajout, pendant une période déterminée, des compléments alimentaires: gelée royale, propolis, algues, germes de bi, graines germées,sérum de Quinton, ainseng, hulle essentieles.. 'm Adjoindre & certe cure des éléments vitalogenes marquants un retour a la nature: longues promenades en plein air en proftant 2 8 8 zz s 3 3 & 2 3 @ 2 2 > 3 £ a % z $ 3 3 2 g 2 z z {du soleil avee moderation, en admirant la nature avee ses couleurs, ‘ses parfums, en Soxygénant.. mais aussi les relations amicales ou La eure de stabilisation ‘Cette cure vise 2 stabiliser et harmoniser les échanges celulaires et ‘compenser les erreurs passées ou les déficiences de son patrimoine génétique... ‘Malheureusement, elle semble difficile, voire impossible, en raison. ‘de notre environnement souvent dominé par un air vic, des ali ‘ments frelaté ou chimiques, beaucoup de stress ou de sédentarié ‘Grant donne le miliew défavorable dans lequel nous vivons, la solu tion consste & alterner cures de désintoxication et cures de revit: Tisation. Zz = o a 2 5 2 3 € 2 o 3 g¢ = zu e 2 oS 2 La monodiéte cc saison ‘ve enoovine reanquis afsicibanuns purifie Forganisme en dou- ‘eur, augmente le potentiel vital et permet ainsi de rester en pleine forme. Qu’est-ce qu'une monodiéte? ‘Une monodiéee consiste 2 ne consommer qu'un seul aliment biolo= ‘gique durant un repas (par exemple le soit) ou une demi-journée ou ‘une journée complete, ou plus si besoin est, tout en restant dans la mite de trois jours environ afin déviter des crises curatives impor tantes et désagnéables, La encore, comme dans bien des domaines, Je ‘bon sense la logique vous guiderant pour choisir vote rytlame, os ressentis et vos envies. a quantité daliments ingérés devra, bien entendu, étre correcte our éviter les frustrations et ls envies mais sans exes. LES GRANDS PRINCIPES Durant cette monodiéte qui ne nécessite pas Tarrét des activites pro- fessionnelles, on sabstiendra, bien entendu, de sucre, de tabac, dal «ool sous toute forme ainst que de café ou autre boisson excitante. Les Anciens pratiquaient ces monodiéts, 2 chaque changement de saison. Quels sont les bienfaits ce |a monodiéte sur notre santé/vitalité? Le but clune monodiéte est de purifier Ie sang, Cestadire de Te net toyer, et de lui permettreainsi de circuler plus ibrement, de mieux alimenter nos cellules, mais ausi de mieux les débarrasser de leurs ‘déchets métaboliques En effet, en consommant quelquefbis des mets eyou des boissons tuop riches et trop abondantes, nous encrassons notre organisme, ce ‘qu entraine un épuisement de nos celles. [Normalement, nos déchets sont éliminés par nos organes wlimina- {eurss, nos filtres émonctorils. Cependant, ce mécanisme peut ¥en: ayer sous les effets du stress, de la fatigue et nous nous retrouvons cen sousvitalit, épuisés, malades... SS nous If lalssons le temps etl force nécessaice, notre organise pourra serégenérer et accompiir ce netoyage. La monoditte régt- Tire et ineligente,factlement applicable par chacun entre nous ade et favorise ce nettoyage, Durant ce temps relaivement court de festrctionalimentalre, organise doi pulser dans sex reserves, et drainera les déchets sis mécaboliques 4 Torigine dun grand nombre de nos pathologies courantes et des plaints répétes de fag. Ces monodietes,répétées dans le temps, sont sans risque et facies A suivre, contrairement 2 certains jedines trop longs, mal conduits cc mal accepts psychologiquement. Avec une pratique régulitre de Ja monodidte, on raise un drainage organique aussi important que {durant un jetne.. sans les effets désagréables: explosions spectacwe aires et miassives de déchets au niveau de nos émonctoires ~ peau, ‘wins, intestins foie vésicule bilaire et systéme respiratoire, 2 8 8 zz s 3 3 & 2 3 @ 2 2 > 3 £ a % z $ 3 3 2 g 2 z z Zz = = o a 2 5 2 @ € 2 o 3 g 5 3 € 2 oS 2 Pour reprendre une expression de PierreValentin. Marchesseau, «la. monodiéte est un jetine déguisés mais sans les inconvénients, ‘notamment au niveau social, TI ny a pas ou peu de réactions & craindre done, & condition bien ‘entendu de respecter ls limites conseillés,IIn'y a aicun risque de 3 £ a % z $ 3 3 2 g 2 z z laratte du Touguet ou de Noirmoutier Cette monoditte est indiquée our désacidifier un terrain arthritique. Bien entendu, 1a consom- ‘mation de ces pommes de terre doit étre effectuée sans beurre ni ‘matiére grasse, on peut seulement rajouter des aromates, ‘Durant ces moments de repos digestif i est conselllé dade nos 2 £ a % z $ 3 3 2 g 2 z z Zz = = o a 2 5 2 @ € 2 o 3 g 5 3 € 2 oS 2 CCertaines plantes ne donnent que des essences (Vorange, la manda tine... Et effet, la résine qu'elles contiennent, trop lourde, ne peut ‘donc pas Etre entrainée parla vapeur deau nécessaire la distill tion des huiles essentieles. COMMENT UTILISER LAROMATHERAPIE? [Ragles élémentaires et grands principes de base sont a suivre pour ‘une bonne utilisation des huiles essentielies, CChoisi des huiles essentielles dites schémotypéess, HECT, cesta dire dont la race chimique et botanique est identifige. Leu qualité doit tre irépeochable et contzdlée. 1m Respecterune bonne hygitne de vie générale. 1m Sabstenir impérativement 'autotraitement aux HECT pures sans ‘conseils préalables d'un professionnel. | Respecter impérativement les doses conselées par le naturopa ‘thearomarologue. LES VOIES D’ABSORPTION 1 existe plusieurs modes dubsorption. La meilleure est la moins agressive et la plus efficace. En général, ln voie exteme est toujours | préférable. \m Voie externe cutanée: elle est la moins caustique et la moins dan- ‘gereuse en application locale ou générale, avec des HECT pures (par LES GRANDS PRINCIPES ‘exemple HECT de bois de ose, eucalyptus radiata, le palmarosa, les Javandies..| ow mélangées avec des huiles wigétales(belis, mlleper- tus, same, tournesol..). Pour les autres HE autres que celles mentionnées c-dessus et suivant des cas x elles contiennent des terpenes ou aldéhydes qui peuvent exe irvitantes: 5 2.20 gouttes pures ou diluées dans de hulle de noisetteclesésame, millepertus... Les HE peuvent aussi étre melan- .gées dans des pommades ou crémes (Rapp, Esbériven, Huile €gyp- tenne...; demandez consell votre naturopate | Voie pulmonaire: cest une des vies les plus simples pour profiter des eflets des HE. On peut utiliser un diffuseur, un vaporisateur, ‘déposer des gouttes sur un mouchoir ou un oiler. | Voie interne: uniquement sur prescription médicale ou sur conseils de Taromatologuenaturepathe, En régle générale, pas plus d'une goutte GHECT par tranche de 10 ky de poids corpord. Les hautes ‘oes sur une période trop longue sont a bannir impérativerent, 1m Voie buccale: sous forme de trace sur Ie doigt, sur un support. [Floss supports sont variés: comprimé de charbon di Dr Bellch, granules 7” boaéopsthiques neures, dans un suppor alcolique tel que teinturesméres, extras aides, extats hydroglyeerinés. ropols. support alimentaire jus de Fut, de Kégume, fromage bane, mel, purée famande..): support -nydrque(Dsper,Labrafil Cansuter vorre aramatolouenaturopsthe 18 Voie intestinale. Par exemple: 1 hydrosolsen micro-lavements (1 2c soupels | mierolavements oléoaromatiques (mélange HE aver hile vegetal): 1 suppositoites aromatiques faire préparen 2 8 8 zz s 3 3 & 2 3 @ 2 2 > 3 £ a % z $ 3 3 2 g 2 z z Zz = o a 2 5 2 3 € 2 o 3 g¢ = zu e 2 oS 2 sm Voie vaginale: "ovules vaginaux: © suppositoires vaginaux: "injections. HUILES ESSENTIELLES A UTILISER AVEC DE GRANDES PRECAUTIONS 1 Les hues essentielles contenant des phenols tels que carvactol, thymol, cugénol... (hépato-toxiques et dermo-caustiques): origan, candle, girofl, sarviette des montagnes, thym... Leur dilution permet déviter les problémes; | Tes ules essentielles photosensibilisantes (les molécules respon ‘ables des effets photosensibiisants sont les furocoumarines): ber. gamote, de citron, éleri.: 1 Tes hues essentelles toxiques pour Ie syste nerveux, cesta lire contenant des eétones (neuro-toxiques, épileptisantes): cam> pre, carvone, fenchone, thuyone...: ‘es huiles essentielles contenant des terpénes, toniflants, éner _gétisantes, anthallergiques, antlinflammatoires, antalgiques. anti ‘nfectieuses mais irsitantes pour la peat forte dase :épinette noire, pinsylvestre, genévrier, romarin officinal pinéne.. 1 Les huis essentilles contenant des aldéhydesantiin lammatoirs, ccalmantes sur le systéme nerveux). hypotensives, hypothermisantes, antiinfectieuses mais qui sont également iritantes: orange bigara™ ier, thym vulgaire a citrals, cannelle de Ceylan, mandarine.. La gemmothérapie La gemmothérapie utilise des extraits embryonnaires de végétaux. Les hourgeons fraichement cueillis oles radiclles (racines secon: dies de petites taille) les jeunes pousses, les petioles de feuilles. ‘sont préparés par macération dans un milieu glyeériné Laprescription donne Te nom latindles jeunes bourgeonsen latin qui ‘sont présentés en premiére déeimate (1D); par exemple: Ries nigrum Dbourgeons mac lye. 1D. (Cette rechnigue fait appe au capital énergétique des tissus concernés ‘parlaréponse immunitaireetantkinfecteuse rate, ganglionslympha- ‘ques, imtestins avec sa flor amyglales, appendie vermiculie..) LES GRANDS PRINCIPES 'homéopathie ou conser cau qui déeiderontavoirrecousa cette médecine, i conviendra e@viter toute automédication. Uhoméopathie est tune technique & part entire, ts efficace, mais gui nécessice ‘un approfondissement du terrain du suet, avec l'étude de ses ante cédents,effectuée par un mélecin homéopathe. ‘Chomopathie se base sur des médicaments a doses infintésimales {qui obdssent & la loi dela similitude. Ainsl done, un produit qui provoque une maladie chez une personne saine peut guérir 3 dose ‘homéopachique infinitésimale un état malade semblable. Le médicament est paiparé par dilutions successves, Une partie de souche mire est diée dans 99 parties de solvants (1 CH"); cette pre- mire dition dans 99 parties de solvant donnerala CH... aurdela de 129CH, on ne trouve plus aucune trace de matiares! En revanche, les ‘mesures bio-énergetiques et les expérimentations en double aveugle rouvent une eficacté profonde, bien au-dela de cette dition, eten particulier pour les cas psychiques et les maladies chroniques. est done aux dynamisations ségulidres et tes meédiculeuses que Ton doit cette activation du produit qui. sl perd de sa substance, Y gagne en énergieéthérique de plus en plus subtile: les informa: tons» prévalent sur Taspect pondéral des substances homéopati- ues. 2 8 8 zz s 3 3 & 2 3 @ 2 2 > 3 £ a % z $ 3 3 2 g 2 z z Les soins locaux La réflexologie 1a reflexologie permet, en agisant sur certaines zones du coms (mains, pieds, visage, nex... déquilbter ou de nééquibner har ‘moniser la distribution de Tener vitae tous les organs, y com. puis bien entendu les glandes et le sjstéme nerveux, ces pliers de Teénempe vitale qui permettent sn stockage Seman omer neath " Zz = o a 2 5 2 3 € 2 o 3 g¢ = zu e 2 oS 2 QU'EST-CE QUE LA REFLEXOLOGIE? ‘Réflexologie,réflexochérapie, zone-thérapie, massage réflexe, théra eutique-réflexe, sympathicothérapie, spondylothérapie.. Quel que Soit le terme utilise, i Sugit toujours du massage, de a stimulation, du frottement, dune pigdre... un point ou dune zone déterminée ‘dans le but dobtenir une réaction favorable de Forgane ow du sy ‘tee correspondant. ‘Unautreavantage de laréflexologieest de pouvoirprévoirlamaladie. En ele, es terminaisons nerveuses correspondant’ un organe sont ‘lus douloureuses a la pression, et cela avant que Ta douleur sat ‘eigne Vongane, En conséquence, la réflexologie sert aussi bien au dépistage des troubles organiques qu’ leur traitement, La réfiexologe peut done intervenir dans ke bilan de vitalité isufTc de parcourir avec soin Tensemble des zones réflexes et observer ‘avec un ei attentifles réactions de son patient. La moindze grimace indiquant un point douloureux témoigne dune perturbation plus ‘ou moins aigué de Yorgane ou du systeme correspondant.. ‘Vous faites de la réflexologie sans le savoir: sm quand vous places un objet froid dans le dos de quelguun qui salgne du nex; 1m quand vous tapoter le dos du bébé pour qui fsse san rot ‘m quand vous vous frottez les sourcils pour chasser une somno- lence. ‘Toutes les méthodes de réflexologie découlent du principe de cor ‘respondance. Bien que kes techniques réflexes aient &é pratiquées ‘depuis des millénaires en Orient principalement, ce n'est qu’en 1834 ‘qu'un Suédois, Pehr Henrik Ling, nota que des douleurs organiques iaient reflécées dans des zones de la peau trés éloignées de ces organes. LES GRANDS PRINCIPES Puis Je neurologue Sir Henry Head trouva des zones séflexes pour anesthésier (point de Head sur le sommet de la t€te. Le decteur ‘William Fitzgerald, Ini aussi, Sapercut que, en pressant certaines: ‘zones du corps i pouvalt Sabstenir de cocaine pou anesthesier (a "epoquel, Cec fut repris par un de ses amis dentiste pour soulager des douleurs dentaires, Le docteur Edwin F. Rowers, @ ln suite des travaux de Fitzgerald, divisa le corps humain en dix zones: cing zones relides au chté gauche et cing zones relies au cOté droit ‘Ls onganes situés 2 gauche du corps ont leur correspondance dans Jes zones réflexes du c6té gauche, et inversement pour les onganes situés droite du cozps. es principales zones réflexes se trouvent sur la plante des pies la ppaume des mains, le pavillon de Yoreille, iris de Veil, la muqueuse nasae, le visage, la colonne vertébrale. le dos. Ce sont les extrémités du corps qui renferment le plus de points réflexes et qui sont abondamment pourvues de terminaisons ner- ‘QU'EST-CE QU'UN REFLEXE? Le réflexe est la réponse involontaire 2 un stimulus, la réactionré flexe d'un organe, d'un muscle ou d'une glande quia zegtle courant erétique né du stimulus Plusieurs théories expliquent cette réaction. ‘5 Théorie dela stimulation nerveuse Le signal de départ part ¢'une zone ou d'un point précis stimu qui détermine une réaction & une autre zone ou 2 un autre point. Pour un effecteur muscle ou cellule, ou glande.... [lour resume, Je stimulus né de la pression exere sur une terminaison rerveuse sensitive part d'un récepteur periphérique, done «une zone flow (généralementla peau auunemuqueuse) PuisTinformatian tina 2 8 8 zz s 3 3 & 2 3 @ 2 2 > 3 £ a % z $ 3 3 2 g 2 z z re de la naturopathie ‘nerveun) chemine le long d'un nerf senstf pour aboutir dans une région ‘da cortex céréral ransmission des messages au cervet qui analyse et «rée ensuite la sensation ~ pire, rire... Le cervean envoe alors des ‘ordres pour mater, corriger le probléme en mobiisint routes es réserwes de force vitale disponible, Pus a réponse repar par Vintermédiaire dune ‘terminaison nerveuse motrce effectrice vers les organeseffecteurs(mus- les= contraction ou décontracton glandes= sécrétion, orzanes= stimula ‘ign ou ralenissement del faneton. |. Les zones réflexes importantes généralement a masser oa presser Sont des points ou des zones douloureux, Cette douleur indique ‘que les omganes en relation avec ces zones au ces points reflexes Sont en difficulté ou sont vencrassés> ou vont I'étre tres prochai- snement. |m Théorie de la libération hormones par le cerveaut | Lecervesu commande! 6qullitre endocrinien parla scrétion de substances reas actors qui agissent sur Thypopbyse. qui agra ensuite son tour ‘sures glandes endocrines. Cependant, autres hormones tr importantes sont séenétes par certaines régions du cerveau, les endorphines (formes {de morphine naturelle considérées comme deux cent fos pluspuissanes {que a morphine} Dans lecas tun massage refiexe des zones douloureases le cervea ibére la quantité appropri dendorphines,Hoguant Ia sensa- ‘on de dower. | Théorie de la stimulation du systéme Iymphatique et du systéme circulatoire [Fite circulation lymphatique ant extrtmement lente, I semblerait quelle soitaecéérse parla pression sr certains zane, De ce atm abtiendrit ‘une meilleur évacuation des déchets supérieur 825 jm, une meileare Ceulaton des éléments nutrtifs esque les acides gras et une augmenta- ‘in dela fabrication de lymphocytes Les résultats seraient les memes pour la cieelaton sanguine. ‘Bion entendu, 1a zone ks plus fortement réflexe est la plante des beds. Cependant, chaque organe des sens (il, oreille, bouche, nez ‘et peatl) nous renseigne sur Jes conditions externes & notre orga- inisme, mais aussi, et cest trés souvent oublig, nous révele Tétat de ‘notre milieu intérieur LES GRANDS PRINCIPES La sympathicothérapie eu utilisée en France contrairement a Allemagne, la réflexothé- apie nasale ou sympathicotherapie (nasalthérapie ou centrothé- apie endonasale ou rhinothérapie) a été pourtant découverte par un Prangais, Pierre Binnier. $n 1981, Je docteur Leprince développa tne technique qui consistait A cautériser Iégdrement ou & toucher avec un stylet diverses zones & Tintéricur du nez dans le but Cobtenir une action rflexe sur le 3+ téme nerveux ou sur Ia zone organique rouchée. En 1936, le docteur Gillet créa un dispensaire pour y appliquer cette méthode. Le principe est que lta de la muqueuse nasale est représentatif de état général, ‘frernuez-vous ou pleurez-vous faclement quand votre nez est soli GUE Si oul, cela prouve que vous avez une bonne vitalité [En tevanche, chez ceux qui ne se mouchent jamais ou qui néter ‘nent pas ou qui, lors des premigres séances de sympathicothérapie, sn¥ternuent pas ou ne pleurent pas également, cette absence indique ‘une intoxication. Chypothalamus ne regoit pas et dene ne percoit pas Tattouchement nasal. fn conséquence, i ne peut pas répondre. [lcette intoxication peu cere générale, chronique le aun dysfonctionne- TT ipentclesémonetoites el qe foe inestns reins... eae chate di capital vital er un mauve état oh systéme nerveux. Aa niven des symp dt systime neurosrgétati une dystonie neurowégéative ou une sympathi- cntonie ou une parasympathicotoni altrent le fonctionnement de nos onganes vegas ‘Tobxervetrsiaément ettenon-actioncher lessujetssoustranquilisants| Inypnoriques ou sormnifeves: los fences synapriqus ne Iaissent pas passer "infu ner eux créé par la touche nasale faut done peu a peu cnettoyer> Ja fente synaptique afin de ui permettre de redevenireondctrce et afin ‘que Thypotilans puisse recevoir et xpandre judicieusement, et non anarchiquement(dystonie neuro -gétarie), cette solicitation du yt. 2 8 8 zz s 3 3 & 2 3 @ 2 2 > 3 £ a % z $ 3 3 2 g 2 z z La sympathicoenérapie est un moyen thérapeutique de rééquill- ‘rage, et non pas un moyen anti-symptomatiqne. Zz = = o a 2 5 2 @ € 2 o 3 g 1m Les zones réflexes nasales sont au nombre de trois: comet inférieur= organes abdominaux; "comet moyen = organes thoraciques: | comet supérieur = organes supérieurs (téte et cot, [Fite cornet inférienr est divs en tris zones Fat ta zone amerieure ou créte ou zone de Flies comrespond a a zone ast ‘minale pelvienne et uro-génitale. Le docteur William Fes, gynéesogue, avaitconstaté que la période des rglssaccompagnait généralement dun changement, Tune congestion de la muqueusenasale dans a zane rene stale, ate parfos un saignement deez comme sly avait une simi tule steele hénoméne limination dea meqicuse urine Le massage 2 £ a % z $ 3 3 2 g 2 z z Zz = = o a 2 5 2 @ € 2 o 3 g 5 3 € 2 oS 2 Maladies chreniques Voietorte Voie faite Aisi, un excts dénergie Yang pourra étre a Yorigine: {m G'Aimination rénale insuffisante; 1m Gexcitation,. A inverse un excés de Via pourra Gre &Forigine: 1 ce files: 1m ceimination rénale important 1 de regles abondantes; 1 de somnolence: 1m de nerwostéinteme. Mais attention, rien n'est tout 2 fait Yin ou tout fait Yang, Tout ext pplis ou moins Yang ow plus ou moins Yin, La variation se fait de acon permanente tout at long dela journée avec deux poles | Te pole miai (12 heures qui représente le maximum énergie Yang: le péle mimuit @4 heures) qui mprésente le maximum énergie Yin, A noter que cette notion de variation des énergies Yang et Yin doit ‘tre complétée par la notion de saison. ‘Une autre notion primordiale & considérer dans Tacupuncture est celle de méridien et de circulation énergétique selon un cycle cir ‘cadien. Les méridiens qui parcourent le corps et les membres sant LES GRANDS PRINCIPES reli chacun a un osgane ou 8 une fonction spécfigue. Les meri: dens principaus sont bilatéraux. existe six méridiens Yang et six meéridiens Yin: 1M méridiens Yang: estomac, intestin gréle, gros intestin, vésicule bilizire, vesie, triple réchautTeur: [8 Méridiens Yin: rate, coeur, pounons, foie, reins, mattre du cera. CChaque méridien Yang est couplé avec un méridien Yin, toujours dans Foptique de Nharmonisation, ainsi, e méridien Estomac avec celuidela Rate... Diaprts la loi des saisons et des cing éléments (Terre, Feu, Bau, Bois ec Méta) 3 chaque saison correspond un élément dominant: ‘8 a Thiver correspond Tau: ‘8 au printemps correspond le Bois; 1m A 14 correspond le Feu | Tautomne correspond le Métal, élément ‘Terre agit a intersection des sasons, avec une activité ‘majeure cependant en fin dé. BLA chaque élément correspond un ‘méridien ou plutotun couple de meéridiens. mais aussi des couleurs. des saveurs alge, sucré, amére..) un climatet méme un état psychique* [Eénergiecirculea son maximum dans ces méridiens selon un ordre précis et parcourt la totalité de chaque méridien pendant deux heures, Cette circulation et sa rythmicité expliquent Ta constante 4e certains symptomes toujours & la méme heure, constatée par le smalade iniméme, ‘Mais, pour les mémes raisons, sion veut agirsur telou te organe, on devrait choisir lappliquer le traitement 3 Theure oi Pénergie est son maximum dans Forgane considéré. Mais combien de médecins, acupuncteurs et de naturopathes le font et y pensent? ‘igalement, en fonction de Fétude des pouls (chinois!), Je praticien acupuncteur tonifiera ou dispersera énergie en manque ou.en exces dans tel ou tel méridien, Mais objet de cet ouvzage étant seulement 3 £ a % z $ 3 3 2 g 2 z z Zz = o a 2 5 2 3 € 2 o 3 g¢ = zu e 2 oS 2 ide & certaines pathologies, je nemvoie le lecteur a des ouvrages: ‘pls spécialises, 2 podoréflexologie a podoréflexologie vest une technique qui consiste 3 masser avec ‘es doigts les zones de tension et accumulation des toxines dans es pleds. Le but du massage réflexe sera denlever la tension et de faire ‘isparaite les cristaux dane la circulation’, ‘Cette méthexe vous fait prendre conscience, enfin, de Fimportance ‘des soins et de Fattention a porter vos pieds: ce sont eux qui nous “supportent toute a journée et gut nous ameénent la od nous le dé Ecen échange de cette passive obtissance, que leur faiton? On sat tarde peu sur eux dans la douche. Certains oublient méme quils ‘ont des pieds et quil faut les soigner, Cesti-dre les laver soigneuse- ‘ment, es masseret surtout leur choisir de bonnes chaussures, Lauriculothérapie (Cette technique mise au point dans les années 1950 par le Dr Paul ‘Nogier (1908-1996) repose suz Ihypothése guy aurait une corres: ppondance entre Toreille externe t les différents organes du corps. I {yaurait donc ainsi une possbilité de soigner ces organes en piquant le pavillon de Foreille avec des aiguilles. Les réflexes vertébraux (Cette technique, créée par Albert Abrams et appelée également _rélexothérapie vertébrale ou spondylothérapie, consiste& percuter les épines vertébrales ou & presser certains points situés Te long de es épines avec le bord cubital de Ia main, au nivean du pisiforme {petit os un peu saillane la base du petit doigy) ou avec la bulbe du ‘majeur recourbé sg ti espns en Pare ei, aiansDae e LES GRANDS PRINCIPES Hydrothérapie ct bainéothérapie ‘Uhydrothérapie concerne tous les soins oi Teau rentre en action, en particulier la balnéothérapie ou soin pares bans. eau, chau, froide ou tide, agit sur le compe en remant les liquides humoraux et en activant 1'limination émonetorielle, Elle permet dancune meilleue epuration et ne meilleur nutrition cel fire, par une action idenigue elles des massages et des exer ices physiques ‘Veau en tant que telle ne guérit pas. Cest le malade qui active ses mécanismes nerveux, circulatoires, émonctoriels grdce & Yeau, il Sautoguérit suite aux manceuvzes du praticien qui aide et réveille 1h force vitale. Les substances mises dans eau nfinterviennent {que secondairement ou pour renforcer effet de Teau chaude ou ide. au chauide ou eau froide? Avec ou sans friction? Chaque méthode ses partisans. {eau chaude favorise Jelimination en attirant les déchets et les ‘ésidus métaboliques vers la périphérie, Cestadire la peau. Cest pour cette raison que la fevre (non extreme, tine défense naturelle, ‘it suer le malade. Le bain chaud crée une légére hyperthermie par une dilatation 4es capilaires de la périphérie qui accélére Pactivation des glandes sudoripares faut entrer dans une eau &:36 °C 37 °C puis augmenter progres: sivement la température sans dépasser 43 °C 4 45 °C dans un local cehaud et ventilé avec un gant fro sur la tte. Se lever ensuite avee précaution, ‘Heau frode, a Topposé, renverse le processus. Elle a une action vaso- constrictive sur les artes et les veines ot envoie les liquids humo- aux vers intérieu, vers ks reins et a diurése, maisc'est également ‘une épuration humoral, De plus Peat froide combat une tempéra- ture élevée. 2 8 8 zz s 3 3 & 2 3 @ 2 2 > 3 £ a % z $ 3 3 2 g 2 z z 11 faut abaisser progressivement la température également afin ‘déviter un blocage psychosomatique et prendre le bain dans un local chaud et ventilé ‘Leu tide est calmante, reposante,tranguilisante. Ellerégularise la ‘tension nerveuse et la pression sanguine quand elle est trop forte. ‘Leau foie est revitaisante par son action sur les glandes surné ‘nales; et Teau chau est désintoxicante par Télimination quelle roveque. Zz = o a 2 5 2 3 € 2 o 3 g¢ = zu e 2 oS 2 Le renforcement du systéme immunitaire Li: some nwNsAKe fr partie de nos ystemes organiques les ‘plus précieux car il nous protege en permanence contre des éléments pernicieux venus de Textérieur ou de Tintérieur. Cest ‘un systeme trés fragile en relation érote avec notre psycnisme et ‘notre comportement face a Fadversité de la vie. Pour Ie protéger il faut savoir salimenter, trier ses stress, rire, cchanter, danser, bien penser, rencontrer des amis, écouter Tes Druits de la nature, sentir les odeurs dela pluie aprds Forage, sar- ‘Eter pour regarder la beauté de la mer, ou admirer la blancheur dela neige. Vous tes une personne unigue, une plandte découvrir, alors aime ‘ous et ne refusez pas les stress qui font partie de votre vie! Essayez. implement dés aujourd'hui de détecter Taspect postif d'un stress et refusez ce sentiment d'impuissance, votre systéme immunitaire ‘vous en sera reconnaissint! LES GRANDS PRINCIPES Un cour plein Callégresse guérit comme une médecine, alors qu'un sprit chagrin desséche les os! Plus le cwur est joyeux, plus longue esta vie, ‘La maladie nest pas seulement due a ls nature de Fagresseur et & son degré de virulence, mais aussi la résistance que nous sommes capables de Iui opposer. Les méeanismes généraux dc /immunité lie Metchnikof (1845-1916) a mis en évidence Faction des macro- phages etune de leurs fonctions primordiales la phagocytose, cest- Adie la capaclté des celles den absorber d'autres, existe plusieurs niveaux dimmunité, LIMMUNITE NATURELLE Iagit une immunité spontanée, hévéditaireet non spécifique gut repose sur trois lignes de défense: la barviee formée par la peau et les muqueuses, la phagocytose et les substances anti-microbiennes origine naturelle, La pen 1 Son pl (degré aciité ou alealinit) | Sa desquamation permanente empéchant Timplantation de microbes, Sa continuité (il faut une couverture> pour que Te microbe ‘puisse pénétrer dans Forganisme) "Sa composition en acide gras qui empéche les microbes destim- planter. Ses sécrétions sudoripares acides qui combattent les microbes. | Sa chaleur la chaleur est un inbibiteur des virus. | Ses lymphocytes on a constaté la présence de certains globules Dlanes spécitiques localises sur la peau). 2 8 8 zz s 3 3 & 2 3 @ 2 2 > 3 £ a % z $ 3 3 2 g 2 z z 1 Les muqueuses. Eles constituent comme la peau une barrie naturelle et spontanée contre Finvasion éventuelle des microbes: [lim Respiratoires dans le tractus respiratoire, certains globules blancs, des monocytes, se transformant en macrophages vertablesébaveurs de Tor ‘nlsme,dotés de pouvers phagocytes = Digesives: In muqueuse digestive possdde au niveau stomacal des enzymes digestive (HCI + pepsine| avec un pi (potentiel hydrogel acide qui pout neutralise Ia phot des microbes, 1 Inestiales: notre intetin est peuplé de miro-organismes (10% qu avec les plaques de Dever amas Iymphoies, constituent la premitre barrie immunoiogique de Tonganisme. 5 Uropénitales: cher ls femme, i ya une fore vaginate dune extreme {Importance dont le baile de Dodeseen, Dans toutes nos muqueuses, des mouvements rétrogrades expulsent de son spontanée et natuellles éléments qui tenteraint de pénétrer(poils: ‘le maniere mscaniqoe ils empéchent les ements nocifs de renter; ils 18 encore le mouvement des cis es un phénaméne naturel pour éviter La pénéeration des microbes, ‘Une production permanente de mucus et uncertain pH constituent égale- ment une barriere non négligeable contre les agents extérears sm La phagocytose ‘Leterme vient du gree phagein: manger. Un globule blane peut cap- turer et ingérer pas moins de 14 bactéies porteuses de maladies {cette moyenne peut baisser avec un mauvaise alimentation} Ily en ‘entre 4000 10000 par mm de sang. Onen trouve également dans la lymphe etl liquide eéphalo-rachidien. Il en existe de dilérentes Sorte, les plus connus érant les lymphocytes, les monocyte Zz = o a 2 5 2 3 € 2 o 3 g¢ = zu e 2 oS 2 [te sytéme réticuloendothéial est constitu de Tensemble es calles TT chargées dela phagocyrose: les celles fol clives de Kupffer et les celles macrophages dans la rate et la moelleosseuse, Ces dernigres ont “une phagocytose tr lev, Les substances fabriquées et ibérées par nos globules blancs Sappel- lent les cytokines (molécules messagétes. 15 Los substances anti:microbiennes dorigine naturelle [les sont trés aombreuses. Sans entzer dans le detail “Le lysozyme. Lacie chloshydrique (HCl) de Vestomac. Son pit est tellement bas qu'il détrut pratiquement tous les microbes. Lacide neuraminique. © Ta lactortransférine. | Le compiément, ensemble de protéines qui permet dlaider e¢ uctiver le systeme immunitaire LES GRANDS PRINCIPES 1 La flore normale (vaginale et intestinal) | Les histones spermiines et protamines dans le sperme. © La phagocytine, | La propertine. | Finterféron, laboré par les cellules infectées par un virus. ‘prévient les autres celules et leur permet de se priparer active: ‘ment fabriquerdes défenses antiviales, Les celles renseignées ‘produisent a leur tour une substance qut va bloquer la synthese de Tacide nucléique des virus qui ne pourront plus se multiplier. ‘Linterféron posséderait aussi des proprietés anti-cancéreuses, LIMMUNITE ACQUISE ET SPECIFIOUE [FALimmunité acquise repose sur un éventall de slebules blancs paricu- Tiers: lymphocytes qui proviennent de cellule souches et les Iympbo- baste snus de I moele oseuse, Ces celles souches se répartissent en deux lignes: 1 les ues migrent vers le thymus od elles mirissent, se dfférencient et 2 £ a % z $ 3 3 2 g 2 z z 5 Les lymphocytes B Responsables de Timmunité humoral, ce sont esx qui progsent des 7 immunoglobines (anticorps. Ces protéines partiuliées produtes par les Zz = = o a 2 5 2 @ € 2 o 3 g 5 3 € 2 oS 2 ‘ymphocytesB et les plasmocytes circulent dans le sang et la lymph. Les nsicorp Se fixent sur leurs anigenes carespondants (bactére ou virus presents dan es Liguides de organise, les dtruisant par des écaismes ‘verse compenes, 1m Les autres lymphocytes es ceutes NK jutual kite ou tueuses naturelles} ont Ix paricuarite de F Gotruire directement des cellules non conforms 2 notre physologie Les différents facteurs de déragfements erie. mAge. 1 Alimentation 1 Insulisances ct pathologies hépatgues Depression, reste, iets es stress, 1 Sédentarite ‘5 chimat, saison fm insomnie. Acolisme. Ss Tasaisme. 1 Pollan en général 1 Condda abi un champignon pouvant tre responsable une fatigue chronique et de pathologies Fécidvantes. ‘2 Problemesitestinawx 15 Foyer infetiews dentares on ehranigues 1 Carencss en minéraux ou en viamings, 1 Abus de medicaments tou de confor . LES GRANDS PRINCIPES Les stratégies naturopathiques de renforcement ALIMENTATION 1 Adopter une alimentation variée et équilibrée en protéines, lipides et glucides, de qualité, adaptée aux saisons et aux éapes de la vie de chacun. 1 Eviter la prise chronique et importante de sucre a index glyet sigue deve ‘8 Evite Fabus de graisses animales sarurées. fm Préférer les graissesinsaturées contenant des aces gras essen ties ‘EviterTexeds de peotéines animales. ‘5 Consommer des aliments de qualité, cest-die issus de Vagricul- turebiologiaue 1 Eviter les poissons furs. Evite les aliments poisons. ‘Aulgmenter la ration de fibres alimentaires. 1 Evite en cas de Candida les aliments fermentés et les sucres, 1 Limiter le aliments acides. 1m Mastiquer soigncusement vos aliments, manger dans le calme, CCuire es aliments la vapeur. 1 Bviter les régimes oye. 1m Pratiquer une monodishe de temps autre. 1 Eviter la médication abusive saut en e2s durgence. 1s Procéder’ undéblocage émonctorielhépatiquehuile delaariem®, radis noi, gentiane, romarin, psseolit 1 Ré-narmonisr la flore intestinal. ‘5 Remonter le potenie immunitaire. 18 Vitamines: A, CBI, B2, BG, BS, B; aces gras essentiels. OLIGOTHERAPIE Zine, cuivre, magnésium, Antloxyeants: vitamines A, C,B, sélénium, Coqto. PHYTOTHERAPIE [hinaeea, al, cassis, guarana, lapacho, noni. 2 8 8 zz s 3 3 & 2 3 @ 2 2 > 3 £ a % z $ 3 3 2 g 2 z z Zz = = o a 2 5 2 @ € 2 o 3 g 5 3 € 2 oS 2 GEMMOTHERAPIE, Rosa canna, Ribes nigrum, AROMATHERAPIE ‘Huiles essentielles de ravensare, niaouli, épinette noire, cannelle corigan, sartitte,thym. COMPLEMENTS ALIMENTAIRES Certains compléments alimentaires peuvent aider & stimuler ou 2 ‘régénérer le sysidme immunitaie: shtal, maitake, resi, all, car ‘lage de requin, cars dav, gelée royale, propolis, huile de Haarlem’, ‘extrait fermenté de papaye, maitake, noni, immunectar, Aloe vera. Les probiotiques sont des micro-organismes vivants (bactéries ou levures) qui viennent se surajouter 8 notre fle intestinal. ‘Les prébiotiques sont des éléments qui viennent nourrir notre flore. Les symboriques sont des produits qui regroupent ces deux éléments. AUTRES 1 Réduice les risques dus & Fenviconnement, Regler es problémes psychologiques. | Gerer son stress; relaxation, detente, pensées positives, vires, visualisation 1m Pratiquer des exercices physiques. ‘m Veiller au sommeil: 4 heures de sommeil en moins baissent de 30% nos defenses immunitares. sanblyjedounjeu saibajzei}s 3a ain ap aualbAy DEUXIEME PARTIE LA PREVENTION DES DESORDRES Les troubles du Les personnes qui souffrent d'insomnies dorment mal, se réveillent en se sentant mal dans leur corps et leur tate toute a journée. Vinsomnie traduit un malaise psychologique ot Tanxiété joue un réle important. Zz = o a 2 5 2 3 € 2 o 3 g¢ = zu e 2 oS 2 Les signes cliniques d'un mauvais sommeil \m Les signes physiques: frilosité, Les. signes émotionnels:.émo- Dbaisse de Ia croissance, chute de ons, besoin de suere pour se ras Vimmunité retard scolaire, besoin surer grande perméabiitéaustress, actu de sucre, douleurs diverses, dépression, humeur psychigue en <émonctoires bloqués, endormisse- dents de sce alternance de calme ‘ment apres les repas, somnolence et de nervosié et iritabilit) devant la télévision. enfant énervé Les signes mentaux: baisse des ‘qui pleure facilement, urines performances mentale, baisse de ‘hares et transparentes, attention, trous de mémoire. Les causes (insomnie Une classification internatio- hale, publige en 1980, recense environ vingehuit troubles du sommeil en trois groupes selon leurs causes déclenchantes: es facteurs intrinseques (qui ‘rouvent leur origine dans Tor sganisme lniméme es facteurs extrinseques (dus 2 des circonstances extérieures 2 Torganisme) “es deux facteurs réunis Les facteurs intrinseques tou vent leur origine: F soit dans des pathologies ‘médicales (douleurs dentaires ‘ou musculaizes, problémes car iovasculaires, digestif ~ pre sence de vers =, pulmonaires, ‘énaux, endocriniens ou neuro: logiques degenératis.) ow psy hiatriques (épression, anxiété, ides fixes. soit dans des facteurs onga- ‘niques personnels comme des ‘mouvements des membres in rieurs (yndrome des jambes ‘sans repos) qui empéchent de ester immobile ou Lendormis- ‘sement difficile avec nombreux. ‘révells fpnées du sommeil. Les facteurs extrinséques trou vent leur origin: 1 dans les comportements atti> ‘tudes et pensées incompatibles avec la sunvenue du sommell (mangerau lit reyarder la télévi- sion tard dans la nuit oudans sa ‘chambre coucher, consommer des excitants, lire un roman ppolicer attractif et palptant, avoir des pensées érotiques. Fidans la peur de Tendo ‘issement: la peur de ne pas dormir constitue certainement Je premier maillon amenant Jes insomniaques ou ceux qui se eroient tels 2 commencer lt ‘consommation de drogues médi- ‘eamenteuses quils espérent sal vatrices de Tétat anxieté 1m Un classement par les aspects Giiologiques distingue plusieurs sortes dinsomnies: 1 insomnie de citconstances: ‘travail nocturne, changement les troubles du sommeil Zz = o a 2 5 2 3 € 2 o 3 g¢ = zu e 2 oS 2 de travail, les «trois uit, chan- gements brutaux de plusieurs fuseaun horaires, bruit, rempé rature,douleur, examen, soucis, maladies, médicaments (corti codes, théophylline. anti-hyper- tenseurs..), grossese, aliments excitants etfou toxiques... Son fntensité depend de impor tance du facteur déelenchant mais aussi de Tage du sujet et de sa predisposition a Tinsomnie Le Pr Michel Jouvet 2 donne le nom de malaie «Edison aux insomnies occasionnelles dues une trop forte exposition a 1a lumire: lorsque nous nous exposons & un éclairage puls- santen soirée la gland pinéale ‘mena foe, Cent / heen snare blogue la production de mélato- nine. © Linsomnie de surmenage: un effort physique trop intense cengendre une byperacidité qui entrained son tourunebyperex: citablité une hypersenstbilcé ux. stimulations sensorielles fet done une altéation du som- mel. © Linsomnie névrotique: Yen dormissement est contrarié par Ja peur de ne pas sendormir cet enuetenu par Jes erumina- tions+ intellectuelles. Elle est fFrequente chez les sujets ne sachant pas se couper de leur activité professionnelle et prin: ipalement intellectuelle, | Linsomnie des vieillards: ils dorment moins et plus super: ficiellement que Tes adultes ‘travaillant physiquement et intellectuellement. Finsomnie maniague:lesom: mel est réduie & quatre a cing ‘heures par nuit, © insomnie melancolique: en general, Tinsomnie du mibiew de la nuit et un réveil peécoce ‘en sont des signes évocateurs, Les effets (cs somniféres sonarines, cvs ts sient, sont des médicaments et i faut bien se souvenie quis ne pro- ccurenr pas un sommeil équvalent ‘ay sommeil naturel. Us agisent comme antiévells et augmentent ainsi le temps de Sommeil, mais en enperturbant es cycles et les stades. Parfois le sommeil lent profond dis: pratt camplétement et le sommeit paradoxal diminue hi aussi Ceci explique que les dormeurs, médicamentés senévelllentausst igués et grogey que la veille as soir De plus, les somniféres présentent de nombreuses contre.indications, ainsi: i le fitre rénal et Je filtre Inépatique fonctionnent mal, ces emédicaments de conforts vont saceumuler dans Yorganisme fm dans le cas dune insutfisance respiratoire, les somniféres pew vent diminver les capacités res. piratoires et aggraver certains asthmes; 1 cher la femme enceinte, la prise {de somniferes peut provoquer des ‘malformations et des troubles raves pour lefutur bébé: mete, Les risques cités et ceux duccoutu- ‘mance sont tels quil est toujours plus sage qinterdire toute auto- ‘medication et de consulter son smédecin traitant convient également de se rap- pelerquelesbiothérapiesnaturop thiques sont dans un bon nombre de cas tre efeaces pour passer un ‘ap psychologique difficile et dans {de nombreuses insomnies, méme chroniques rebels. Bien entendu, les biothérapies conseilées dans cet ouvrage doi vent étre intégrées dans une cure naturopathigue associant la réforme alimentaite, la réforme émonctorielle et la réforme men- tale et nerveuse, Dans le cas of cette réforme diy ane de vie ne pourrait étre conseillée ow acceptée, les biothé- les troubles du sommeil spies utilisées auront alors un compatible avec enseignement ‘caraclire antisymplomatique non naluropathique. Stratégies aturopathiques 4 sinine noice alopter Alot sanguin intracérébra doa est didentiier Ia cause des un tat veil entretenu; Snsomnics, Sugitil dun pro- attention également aux pe ‘lame psycholosique? De doukeurs ces récurrentes? Din probleme ind a Supprimer les aliments «poi gestion? Ensuite, i faudra adopter sons: charcuterie, abas, glaces, des mesures lides son hygitne de bonbons, cafe a at. fuses. vie 1 Supprimer Is plats en sauce ou gras. SE Diminuer la censammation de Alimentation seh {Ne pas trop boire au dine pour ‘m Réuite Les quamttés de nourri- iter tre revel par des eves ture au diner, eurines i Limier les sucres rapides (@ MI Respecter un bon équiibre ali Index glycemique deve) imentaie en prtéines, slices, ‘m Privilegier les sures Aindex el lipides. cémigue basou moyen qui limitent a fvter les viandes ouges les pcs glvoémiques et laciitent lem Consommez “des acides gras ‘mefabelisme de a sértenine. cessentiels (oméga 3 dont resoege 1 Supprimer les excita Thule de poisson). “le café diminue le temps dem Sélectionner des aliments. qui sommeil prolond et perturbe le favorisent le sommell en synthé systéme nerveu: tisant de la sérotonine 2 partie ~"annirle thé nots echocolat, du tryptophane, un acide aminé le sure, le Coca-Cola: fesenticl,& savoir: 12 dinde, Les Vmais aussi [almd. Clst un eufy, ananas. lela psychoexctantqui réduitlesom- im Manger dans le calme et Thar- ‘mel profond:neamais en boire moni familial. dex heures avant lecoucher: a Bien mustiquer et manger len- Sle tabae est un excitant qui tement en vous concentrant sur detruit les ondes de Tendormis- chaque bouche. Sement et dilate les capaires im Respect des horaites de repas Sanguins. Ce qui augmente le régulins Zz = o a 2 5 2 3 € 2 o 3 g¢ = zu e 2 oS 2 En cas de coldre, de souci, ow @énervement, attendre le retour au calme pour manger Eviter le grignotage. 1 Alléger le repas du soir ou le supprimer sl et cop tard. Balnéothérapie Avant le coucher, prendre un bbuin chand additionné auile cessentielle de géranium rosat ov de lavande, Attention: les builes essentielles niétant pas miscibles ans l'eau, il conviendra de les mélanger avec un dispersant tel (que du shampoing par exemple. N DES DESORDRES Rythme ce vie Si vous en aver Ia possibilité, ‘promenez-vous apres le diner i Effectuer des massages et fonctions & base d’hulles essen: tielles. fm Des que Tendormissement sur vient, ne pas luter et se coucher immédiatement. [& Pratiquer des mouvements de relaxation, ow en fonction de votre mode de vie et vos convictions, livrezvous a la pritre 1 Apprendre la gestion du stress et lelacher prise. Ju Yeiller a la position géobiolo- sique de votre lit (les Anciens consellaienttéte au nor) 1m Veillera Fenvironnement, OM tgelt el meee) Zz = o a 2 5 2 3 € 2 o 3 g¢ = zu e 2 oS 2 sm Supprimer la télévision ou Yor: dinateur dans la chambre & cou cher ainsi que les réveils quartz ‘sur a tee du it, Se coucher en éeoutant de la ‘musigue douce ow lire de belles pages de lttérarure ou de possie. ‘Se coucher et se lever & heures fixes méme le weekend pour adopter un rythme adaplé a la Tutte contre les insomnies, ‘m En cas de réveils nocturnes, se lever et effectuer des taches que ‘Yon naime pas (ches ménagires ‘comme repassage par exemple). Ne jamais se coucher fiche, ‘mais faire la paix en cas de dispute ‘avec on conjoint. mSaimer et se réconcilier avec Soimeme. ‘m Libérer ses émotions enfouies Dlogueées. ‘m Sedonnerle droit tre heureux ‘de chanter, de danser, de dormir, | Ne plus paraitre mais étre soi- méme. 1m Déconditionner Vétre apparent au profit d'une renaissance de ete née, 1m Organiser la veille le travail du Jour suivant (deux heures avant le ‘coucher pour se déconnectes). aire Famour. 1m Réduire les somaifézes pour les ‘remplacer par des compléments alimentaires, 1m Pratiquer la réflexologie (sym- paticothérapie endonasale) Phytothérapie Plantes conseillées: valériane, pas- siflore, leul, melisse, lavande, séliot, fleur de lotus. ‘On peut également drainer Ie foie avec des. plantes spécialement adaptées 2 cet omgance: pissenlit, sadis noir, entiane, romarin, arti- cchaut, Plantes conseillées en aromathé- apie: houblon, nénuphar, aubé- pine, ballote, coquelicot, laurier, ranger, lavande vraie, marjor Jaine, mandarine, ravensare aro- ‘matigue, Oligo-éléments Lithium, aluminium, magnésium, calcium, manganése, manganése, cobalt, cuivreorargent (ou ces ‘deux derniers associ), Vitamines ‘Les vitamines consellées en cas insomnie sont: B, BS, BG et B7. Homéopathie | L72°(taboratoire Lehning) assiflora complexe n° 57® sm SedatirPc® "= Granules r 3 laboratite Boribel) 1m Coffea 5Ch