Vous êtes sur la page 1sur 6

Dr Klécha

Anatomie dentaire

Chapitre 5 : Généralités sur l’anatomie descriptive


Plan :

I/ Les couronnes
A) Surfaces convexes
1. Les cuspides
2. Les tubercules
3. Les crêtes
B) Les surfaces concaves
1. Les sillons
2. Les fosses
3. Les fossettes
C) Dépressions

II/ Constitution de la face occlusale


A) La ligne de plus grand contour (LDPGC)
B) La face occlusale

1
Copyright S.LANOE
I/ Les couronnes

Les couronnes des dents sont constituées par des surfaces courbes dont la juxtaposition
définit des reliefs : concavité et convexités

A) Surfaces convexes

1. Les cuspides

Ce sont des élévations coronaires de formes et de volumes variables : plus ou moins pointu/
plus ou moins arrondie. Et ces élévations sont situées sur la face occlusale des dents. Leurs
nombres permettent de distinguer les canines des prémolaires et des molaires.
On peut assimiler la cuspide à une pyramide quadrangulaire avec 4 arêtes plus ou moins
saillante. Le sommet de la pyramide est occlusal, et la base de la pyramide est rattachée à la
couronne.

2. Les tubercules

Ce sont des élévations coronaires de formes et de volume variable situé sur une autre face
que sur la face occlusale. Ils sont de formes et de volumes variables.
On trouvera un tubercule particulier sur
Les faces linguales des incisives et des canines : tubercule gingivale ou cingulum.
Les faces vestibulaire ou linguale des molaires inconstants
Le cingulum sur certaines incisives va présenter des expansions cingulaire. Sur l’incisive
centrale maxillaire, on en trouve 2.

3. Les crêtes

Les crêtes marginales :


Eminence à base allongé situé sur les faces occlusales des dents, elles constituent la
limite mésial et distal des dents sur cette face occlusale. Elles sont toujours convexes
dans le sens mésio-distal.
Les crêtes cuspidiennes :
Sont de 2 types :
 Vestibulaire ou linguales
C’est une arrête vestibulaire particulièrement saillante
 Mésio-distale
Vont délimiter sur une cuspide ce que l’on appel le versant interne et le
versant externe.
Les arêtes vestibulaires et linguales vont déterminer des pans. Toujours mésial ou distal
Un versant toujours vestibulaire ou lingual.

2
Copyright S.LANOE
 Crête occlusale
Sont constitué toujours par les arêtes vestibulaires ou linguales des versants
internes des cuspides. Ces crêtes ne se retrouvent que sur des dents pluri
cuspidiennes, on en trouve de 2 types :
 Occlusale transversale : situé du même côté de la dent dans le sens
mésio-distal, et sont aligné dans le sens vestibulo-linguale
 Occlusale oblique : constitué de l’arête interne d’une cuspide mésial
et de l’arête interne d’une autre cuspide distale. Elle traverse la face
occlusale de mésial en distal.

B) Les surfaces concaves

1. Les sillons

Ce sont des dépressions allongés.


C’est le fond de la vallée. Un sillon est toujours définit par la juxtaposition d’éminence.
Pour faire des sillons faut des éminences.
Les sillons principaux= inter-cuspidiens
 Le mésio distal = central
S’étend d’une crête marginale à l’autre sur les dents pluri-cuspidé.
Il constitue une limite entre les cuspides vestibulaire et les cuspides linguales
d’une même dent.
 Principale périphérique :
Constitue la limite entre 2 cuspides vestibulaire ou 2 cuspides linguales.
A une orientation vestibulo-linguale
Les sillons secondaires ou accessoires
On les trouve sur la face occlusale des dents, on peut en trouver parfois sur
les faces axiales de la couronne ou encore sur les faces axiales des racines
Ils délimiteront des lobes sur les versants cuspidiens.
Les lobes médian seront volumineux, mais les distales et mésiales moins.
Délimitera des lobules d’émail sur la crête.
Quand on a un sillon fractueux, on parlera d’une fissure. Donc l’extrémité des
sillons accessoires ou secondaire peut se ramifier

3
Copyright S.LANOE
Les sillons accessoires facilitent l’échappement des aliments lors de la
mastication

2. Les fosses

Ont des formes circonscrites.


Des fosses marginales
Se situe à la jonction entre les crêtes marginale et le sillon principale mésio-distal. Il
y en a 2 par dent et on les trouve uniquement sur les dents pluri-cuspidé
Des fosses centrales
On les rencontre à la jonction d’au moins 3 cuspides
Une fosse très fractueuse sera appelé « puit »

3. Les fossettes

On les rencontre à l’intersection d’un sillon et d’une cuspide, on les retrouve


essentiellement dans les faces vestibulaires de certaines molaires

4
Copyright S.LANOE
C) Dépressions

(Comme une flaque d’eau)


Ne sont pas délimité par la juxtaposition de 2 éminences.
On les retrouve sur les faces axiales des couronnes et également des racines.

II/ Constitution de la face occlusale

A) La ligne de plus grand contour (LDPGC)

Ligne de plus grand contour= (ligne de contour externe) ligne sinueuse qui passe par tout les
points les plus saillant de la couronne d’une dent (Point de contact et maximum de
convexité). Elle prend un aspect différent suivant la vue.

Entre la ligne de plus grand contour et le collet, on trouve la portion cervicale de la


couronne
La partie de la dent située entre la LDPGC et la partie plus occlusale de la couronne (le bord
libre pour incisive et canine et bord des crêtes pour les pluricuspidé) est la portion occlusale
de la couronne.

B) La face occlusale

Pour incisive et canine, ce sera sur la face linguale la portion occlusale de la couronne
Pour les prémolaires et molaires : dents pluricuspidé, ce sera sur la face occlusale : la table
occlusale = face occlusale interne), qui se situe à l’intérieur de la ligne des crêtes.
La table occlusale sur les dents pluricuspidé, en moyenne représente 60% de la surface
totale de la face occlusale.
La table occlusale est toujours décalée en vestibulaire pour les dents maxillaires
Et en linguale pour les dents mandibulaire.
La ligne des crêtes passe par toutes les arêtes les plus occlusales.
A l’extérieur de la ligne des crêtes, on parle de la face occlusale externe

5
Copyright S.LANOE
6
Copyright S.LANOE