Vous êtes sur la page 1sur 1

L’organisation d’une société anonyme

simplifiée
La loi a laissé aux associés une entière liberté pour organiser et administrer la
société ; c’est les statuts qui déterminent le mode d’organisation et de
fonctionnement.
La direction de la SAS :
Liberté de choix des dirigeants : Selon l’art 423, les statuts fixent les conditions dans
lesquelles la société est dirigée. La loi n’a fixé ni le nombre de dirigeants ni la formation
pour la direction de la société.

Toutefois l’art 423 prévoit que la société doit avoir un président désigné initialement dans
les statuts.

Le président : C’est un organe obligatoire de la société anonyme simplifiée. Il peut être


une personne physique ou une personne morale. Il représente la société à l’égard des tiers.
Il est investi des pouvoirs les plus entendus pour agir en toute circonstance au nom de la
société dans les limites de l’objet social.

Le contrôle de la SAS :
Le commissaire aux comptes : la SAS est contrôle par un commissaire aux comptes.
Celui-ci est nommé par la collectivité des associés (art 436) les règles applicables au
commissaire exerçant dans la société anonyme sont transposables a la SAS.

Le régime des actions de la SAS

-Clause d’inaliénabilité : les statuts peuvent prévoir l inaliénabilité des actions


pour une durée n’excédant pas 10 ans, cette clause a pour but de stabiliser la
société surtout lorsqu’elle se lance dans un programme d’investissement important.
-Clause d’agrément : les statuts peuvent également soumettre toute cession a
l’agrément préalable de la société. Dans ce cas, toute cession qui n’a pas reçu cet
agrément est nulle.
-Obligation pour l’associé d’informer la société en cas de changement de
contrôle.
-Exclusion de l’associé : Les statuts peuvent encore stipuler qu’un associé peut
être tenu de céder ses actions et que s’il ne procède pas a cette cession. il sera
suspendu de ses droits non pécuniaires (art 429) .