Vous êtes sur la page 1sur 39

Résumé

Les trois tourments de Tadjourah


Les trois tourments de Tadjourah
Une campagne de Samuel Tarapacki

le cœur des trois tourments et de les la plupart des protagonistes de cette


L’histoire passée rapporter à leur maître, le dieu de la histoire : l’imam, qui leur indique le
Mordiggian, le dieu mangeur de mort. Il l’investi de pouvoirs magiques et moyen de lever la malédiction, Sharem
chairs l’autorisa à maudire ceux ou celles qui se Dershedim, une jeune praticienne,
dresseraient sur sa route et à récompenser Hassan Amsalu, le chef des derviches
«  Depuis que les hommes ont commencé à ceux ou celles qui pourraient l’aider dans Atabara ainsi que des officiers français
mourir, il s’est trouvé des créatures pour se sa quête. Le disciple tourmenté se mit à et anglais. Pour lever la malédiction
repaître de leurs cadavres. Des sables brûlants errer le long des côtes et à travers le désert, qui pèse sur eux, les investigateurs sont
du désert ont surgi les goules, dévoreuses de jusqu’à ce qu’il apprenne l’existence du contraints de découvrir la vraie nature
corps et adoratrices de Mordiggian, le dieu sanctuaire de Mordiggian et entreprenne des trois tourments et de dérober leurs
nécrophage. Elles signèrent de leur sang un de s’y rendre. cœurs afin de les livrer au disciple
pacte sordide avec celui qui leur offrit une Mais dans les ports de la péninsule tourmenté. Leur première étape les
vie d’éternelles affamées, contre les corps des arabique, les ennemis de Salomon, ceux- conduit au camp de Karim Yared, et au
morts qu’elles devraient lui livrer. » là même qui infligeaient la lame, le dispensaire de Sharem Dersherdim, qui
Le culte des Goules fouet et la souffrance à leurs esclaves, se trouve être la cible des derviches.
François Honoré Balfour virent dans le disciple une menace pour Les investigateurs et les guerriers de
Depuis ce temps d’éternité, les goules de la leur propre commerce. Invoquant la Karim Yared se portent à son secours et
corne de l’Afrique vénèrent Mordiggian, plus sombre des magies, ils parvinrent à découvrent que les derviches recherchent
dont la statue de pierre s’élève au centre enfermer le disciple dans une île perdue une lame de quartz (le cœur du tourment
d’un vaste sanctuaire, sous le point le plus de la mer Rouge, où l’on disait que de sang). Mais leur éloignement a été
bas de l’Afrique. C’est sous le niveau de la Salomon enfermait les démons, et où il justement provoqué par les soldats blancs,
mer et sous les eaux du lac Assal que les n’irait pas chercher son propre disciple. qui en profitent pour réduire la tribu en
dévoreuses du désert attirent ceux qu’elles esclavage et la conduire vers la léproserie
Jusqu’à nos jours de Tadjourah.
destinent à l’appétit de leur divinité. Par la volonté des goules, les hommes
Les trois tourments ont bâti une léproserie à Tadjourah, au- De la sueur
dessus du sanctuaire de Mordiggian. Les Après avoir arraché Sharem des griffes des
Trois prêtresses régentaient les
trois tourments se sont fondus parmi les derviches et des goules, les investigateurs
cérémonies à la gloire de Mordiggian.
hommes et demeurent introuvables. Le découvrent que la tribu de Karim Yared
Des millénaires durant, les hommes et
disciple de Salomon est toujours captif est réduite en esclavage. Ils regroupent
les femmes leur furent livrés exsangues,
de Suakin. les survivants de la tribu et décident des
exténués ou en pleurs. Elles découvrirent D’anciennes légendes rapportent que celui actions à conduire, tout en se rapprochant
ainsi les trois fluides de la souffrance qui peut livrer les trois tourments, peut faire de Tadjourah, la destination finale de
des hommes : le sang, la sueur et les lever les malédictions qui pèsent sur lui ou tous les protagonistes de cette aventure.
larmes. Usant de la plus abominable des son peuple… Sur la piste, les investigateurs peuvent
sorcelleries, elles apprirent à supplicier être confrontés aux derviches survivants
les hommes afin qu’ils versent pour elles ou au tourment de la sueur, déterminé à
les trois tourments. Elles découvrirent Les scénarios en résumé ne pas laisser les hommes en possession
dans ces épouvantables fluides le moyen du cœur du tourment de sang.
de prolonger leur propre existence sans Suakin – juillet 1926 Mais surtout, ils peuvent écouter la parole
recourir à la reconnaissance du dieu En visitant l’île de Suakin, en mer des ancêtres, au cours d’une expédition
mangeur de chairs, à qui elles ne laissaient Rouge, les investigateurs rencontrent le dans la région des aowelos, de mystérieux
que les carcasses desséchées. gouverneur Balfour ainsi qu’un ancien cercles de pierres. Ils y affronteront le
Trahi, Mordiggian mua les prêtresses en professeur de l’un d’eux. Ils apprennent tourment de la sueur et apprendront la
trois tourments et les exila au cœur du l’existence d’une goule et sont les témoins véritable nature des trois tourments.
désert. Pour survivre, elles continuèrent d’un coup de force des derviches Atbara,
d’accabler les hommes de peines, afin de redoutables fanatiques religieux. Et des larmes
de s’abreuver des trois fluides. Dans les Réfugiés dans un édifice, ils y libèrent La tribu-esclave de Karim Yared campe
légendes du désert, on les appela les deux esclaves, Karim Yared et Abdusalem. au bord du gouffre des démons. Les
« shedims », les démons. Mais les derviches lancent un rituel qui trafiquants des nations voisines se
fait s’effondrer les bâtiments et libère de sa pressent pour acheter hommes, femmes
Le disciple de Salomon prison le disciple tourmenté de Salomon. et enfants aux colonialistes anglais et
Un millénaire avant J.-C., le roi Salomon, Les investigateurs et leurs nouveaux amis français qui ont œuvré dans l’ombre pour
puissant mage d’entre les mages, entreprit sont frappés par sa terrible malédiction. ce résultat.
d’anéantir les shedims. Il désigna parmi Ils rejoignent leur paquebot en mer Le tourment des larmes se cache et pour
ses prêtres celui qu’il sacrifierait à ce Rouge, à destination de Djibouti. tenter de le retrouver, investigateurs sont
devoir. Il le vida de son sang, de sa sueur contraints de laisser vendre les enfants…
et de ses larmes, ne laissant qu’un corps Du Sang ! afin qu’il se désaltère des larmes de
à jamais asséché. Il l’enjoignit de dérober À Djibouti, les investigateurs rencontrent leur mère ! Mais le shedim ne vient

1
La vraie nature des trois pas… Pour briser la malédiction, les régulièrement leur existence et leur
Les trois tourments de Tadjourah

tourments investigateurs sont contraints d’entrer pouvoir. Quelques usages ou superstitions


Selon les époques, les trois tourments dans la léproserie de Tadjourah, afin d’y inspirés de la réalité :
vécurent cachés ou à visages découverts, débusquer le dernier tourment. • La recherche du surnaturel peut devenir
seuls ou en communautés. De Ils y découvrent la veillée des lépreux, naturelle pour l’observateur superstitieux.
troublantes légendes de la mer Rouge dirigée par la mystérieuse Sharem. Cette Une manifestation qui nous semble
ou de la péninsule arabique s’inspirent instance décide de ceux qui restent et naturelle peut être interprétée comme
de leurs vécus. Durant cette aventure, de ceux qui se rendent «  sur le seuil  », le signe annonciateur d’une calamité ou
les investigateurs pourront découvrir la dernière étape avant les tanières de goules. d’un bienfait. Un oiseau qui prend son
vraie nature des trois tourments et le fait, C’est là qu’ils peuvent s’emparer du cœur envol, une feuille tombée sur le pas de
qu’à l’origine, ils/elles étaient des goules du dernier tourment et affronter le regard la porte ou dans la cour de la maison,
maudites par Mordiggian : de Mordiggian, dieu des goules… etc., sont autant de signes interprétables
Le tourment du sang
selon les humeurs.
Il fut tué il y a un siècle par un très puis-
sant guerrier Afar. Son cœur s’est figé en • Dans certains rites d’initiation, les
une lame de quartz tranchante comme Les termes employés gardiens de la tradition transmettent
un rasoir. Cette relique est maintenant Au cours de l’aventure, les termes aux jeunes un héritage oral issu d’une
conservée dans un sanctuaire, dissimulé «  démons  », «  shedims  », «  tourments  » longue tradition. On évoque des génies
sous un dispensaire du désert, là où officie ou «  goules  », vont être utilisés par du mal ou des sorciers maléfiques,
une jeune fille d’apparence humaine mais à diverses personnes ou documents pour susceptibles de s’en prendre à celui qui
moitié goule : la propre fille du tourment désigner ces créatures. Si la confusion provoquerait la colère des anciens s’il
des larmes. est entretenue au fil des scénarios, c’est dénigrait la coutume.
afin que les investigateurs démêlent les • Le poids de la tradition peut imposer
Le tourment de la sueur légendes de la réalité et tirent leurs de s’écarter d’un arbre, de ne pas pêcher
La créature vécut le plus souvent au propres conclusions. près d’un rocher ou d’offrir un cadeau à
service des trafiquants arabes de la mer Pour guider le gardien des arcanes, une sculpture de bois.
Rouge : tourmenteur à bord de galères
précisons que : • L’existence des esprits ne peut être
ou conducteur de convois d’esclaves à
travers le désert. • Démons est un terme générique utilisé mise en doute, surtout lorsqu’ils
Elle fut crucifiée par les croisés lors du par celui qui veut désigner un adversaire frappent : une eau contaminé qui a
siège d’Antioche en 1098. Elle survécut d’origine maléfique, sans pouvoir lui rendu malade des habitants abritait
à son calvaire mais, fort affaiblie, elle donner un nom plus précis. Il peut dès certainement un esprit courroucé ; un
contracta une lèpre perpétuelle et lors s’agir d’un des trois tourments ou homme décédé sans raison apparente
conserva une démarche tortueuse. d’une goule « normale ». est certainement la victime de
Aujourd’hui, elle porte un masque et mangeurs d’âmes  ; un lutteur n’a pas
• Shedims est le mot arabe pour désigner
convoie les captifs jusqu’au « gouffre des été battu que par son adversaire : les
les démons maléfiques du désert. Dans
démons ». Elle se délecte de la sueur de esprits étaient de la partie !
leur corps meurtris par les lanières de ses notre histoire, il fait référence aux trois
goules maudites de Mordiggian (les • Pour tenter de trouver une réponse à
deux fouets de cuir humain.
trois tourments). l’irrationnel, on fait appel au prêtre
ou au marabout. Son déplacement se
Le tourment des larmes • Tourments, même employé au masculin, monnaye, ainsi que ses recommandations
C’est la grand-mère des pleureuses, qui désigne toujours les trois gouls maudites.. pour éloigner le mauvais œil : ouvrir la
se cache parmi la tribu de Karim Yared, à • Goules désigne les dévoreuses du désert tombe d’un défunt et lui rendre un objet
l’insu de ce dernier. Il y a longtemps, elle fut
dans son sens le plus commun pour qu’il a oublié, faire délirer un possédé
l’épouse du seul homme qu’elle ait jamais
les joueurs. Mais la notion de «  goules pour savoir quel esprit maléfique le
aimé et avec lequel elle conçut une fille : le
guerrier Afar qui tua le tourment du sang.
maudites » renvoie aux tourments. tourmente, ou verser du sang d’albinos
Le corps du guerrier est enseveli au centre dans un remède…
d’un mystérieux cercle de pierres. Les • Enfin, pour s’attirer les bonnes grâces
sorciers et les frères de sang de la tribu Croyances africaines du ciel ou d’un fétiche, le marchand
savent encore solliciter son conseil. Religion, superstition ou sorcellerie ; ces accorde une ristourne à son premier
concepts s’influencent l’un l’autre pour client de la journée, le chasseur emporte
de nombreuses populations africaines, la tête du dernier animal abattu ou le
sorcier conserve l’oreille de celui qui
Les trois tourments de pour lesquelles ils sont une réalité. Dans
notre histoire, nous allons considérer entendait des voix !
Tadjourah qu’elles sont omniprésentes parmi les Dans cette aventure, les superstitions de
autochtones. Le gardien peut faire en certains personnages sont précisées sur
Une campagne de Samuel Tarapacki sorte que ses personnages invoquent leur fiche.
Illustrée par Marc Simonetti
Relecture : Sandrine Tarapacki
Testeurs : Annick Bolloré,Yann
Maurice, Marion Taveau

éditions Sans-Detour

2
Introduction

Les trois tourments de Tadjourah


Les Derviches de Suakin
Les investigateurs découvrent la menace derviche et sont la cible d’une malédiction.

En quelques mots
En visitant l’île de Suakin, en mer Rouge, les investigateurs rencontrent le gouverneur
Balfour ainsi qu’un ancien professeur de l’un d’eux. Ils apprennent l’existence d’une
goule et sont les témoins d’un coup de force des derviches Atbara, de redoutables
fanatiques religieux.
Réfugiés dans un édifice, ils y libèrent deux esclaves, Karim Yared et Abdusalem. Mais
Investigation 2/5
les derviches lancent un rituel qui fait s’effondrer les bâtiments et libère de sa prison le
Action 4/5
disciple tourmenté de Salomon. Les investigateurs et leurs nouveaux amis sont frappés
Exploration 4/5
par sa terrible malédiction.
Interaction 3/5 Ils rejoignent leur paquebot en mer Rouge, à destination de Djibouti.
Mythe 2/5
Style de jeu Investigation occulte
Difficulté Eprouvé
Durée estimée 3 heures
Nombre de joueurs 4 Implication des investigateurs
Époque Juillet 1926
Les investigateurs font la traversée Mar- diverses raisons de venir dans cette
seille-Saïgon à bord du paquebot Fon- région. Par exemple :
tainebleau (cf. encadré Le Fontainebleau, •  Un représentant du gouvernement
p. 11). Ils ont dépassé le canal de Suez et
français se rend à Djibouti afin de
leur navire fait escale à Port-Soudan, en
collecter des preuves concernant le
territoire britannique, sur la côte ouest
de la mer Rouge. Les prochaines étapes trafic d’esclaves de négociants arabes. Il
devraient être Djibouti, puis Pondichéry, va découvrir que le trafic est entretenu
À l’affiche aux Indes. Lorsque débute cette aventure, par les représentants des nations
ils visitent la petite île de Suakin à 60 colonialistes en place.
L’île de Suakin kilomètres au sud de Port-Soudan. •  Un investigateur ayant déjà affronté
Avant d’être supplantée par Port-Soudan, Au préalable, le gardien aura choisi le mythe peut avoir découvert des
cette île méconnue de la mer Rouge parmi les investigateurs celui qui sera
était l’escale obligée des marchands et
indices quant à la présence de créatures
resté en contact avec l’un de ses anciens à proximité d’un endroit appelé «  le
trafiquants soudanais. Cette perle de professeurs d’université. L’homme est
corail est toujours le point de passage de Gouffre des Démons » (cf. Le gouffre des
aujourd’hui un anthropologue installé
trafics inavouables et surtout une prison démons, p. 24).
à Djibouti et lui a demandé de veiller
où le disciple de Salomon est toujours • Un géologue peut avoir été envoyé afin
au transport par bateau de matériel de
maintenu captif. de faire des prélèvements de terrain
recherche qu’il n’a pas sur place (cf.
Edward Locard, p. 5). en vue d’évaluer les richesses minières
Le gardien peut proposer aux autres du secteur.
Le disciple tourmenté
Mille ans avant J.-C., il fut envoyé par le roi
Salomon pour dérober le cœur des trois
tourments et les remettre à Mordiggian,
le dieu de la mort des goules. Mais il fut
fait prisonnier par les trafiquants de la mer
Enjeux et récompenses
Rouge. Aujourd’hui, la sombre magie des • Pour le gardien des arcanes • Echapper aux derviches
derviches Atbara va ouvrir sa prison et lui Cette introduction permet de lier le Rapidement, les investigateurs vont se
permettre de déclencher ses malédictions destin des investigateurs à celui des trouver pris dans le coup de force
sur la plupart des protagonistes de cette trois tourments. Elle contient des d’une minorité religieuse. Elle est à
aventure. informations qui les guideront durant ce point violente et désespérée que les
les trois scénarios suivants, jusqu’au investigateurs ne sont pas en mesure
final de cette campagne. de discuter avec elle pour le moment.
Les derviches Atbara Mais surtout, le gardien peut confronter Ils pourront tenter de leur échapper et
Ils furent les alliés du Mahdi durant la les investigateurs à des cultures, des rejoindre leur paquebot, dont le rendez-
révolution soudanaise de la fin du XIXe traditions et des enjeux bien différents vous est prévu en mer.
siècle. Mais ils s’estiment responsables de de ce qu’ils ont pu connaître en
sa mort et, en signe de repentir, se sont occident, voire ailleurs dans le monde.
tournés vers Tsathoggua. Ils veulent libérer
le disciple tourmenté afin qu’il reprenne sa
route et les conduise aux trois tourments.

3
Suakin – juillet 1926
Les trois tourments de Tadjourah

À l’affiche (suite) Poème soudanais


Karim Yared Le gardien peut débuter le lancement
Il est le chef d’une tribu regroupant de cette histoire par la lecture du poème
des individus de multiples nationalités. ci-dessous. Les investigateurs sont à bord
Captif de trafiquants au début de cette d’un véhicule et arrivent en vue de l’île
histoire, il va profiter de l’intervention des de corail. Pour ajouter à l’ambiance, leur
investigateurs pour s’évader et rejoindre chauffeur récite ce poème :
Djibouti. Il sera leur plus grand allié jusqu’à
la fin de toute l’aventure… Les légendes disent : Salomon enferme les
démons à Suakin
Les chroniqueurs disent : à Suakin se
Abdusalem trouvent les cellules qui gémissent
C’est le sorcier de la tribu de Karim Les négociants disent : Salomon envoie son
Yared. Il fait confiance aux investigateurs disciple traquer les shedims
et pourra mettre son savoir à leur service. Les mages noirs disent : enfermons le
Les trafiquants
Plus tard, il permettra aux occidentaux disciple de Salomon à Suakin d’esclaves
d’écouter « la parole des ancêtres », dont Les prisonniers disent : jamais Salomon ne Trafiquants, hostiles et dangereux
ils vont découvrir l’existence dans cette cherchera son disciple à Suakin Couteau 40 % (dégâts 1D4)
introduction. Les esclaves disent : à jamais nous subirons
les tourments Pour étoffer cette entrée en matière,
le gardien peut se reporter à l’encadré
Le soleil est accablant et un fort vent du relatif à l’authentique Suakin (cf. p.6) et
large soulève le sable du désert. proposer quelques rencontres :
Nous sommes en juillet 1926. Le • L e marchand d’eau. Contre l’achat
paquebot des occidentaux a fait escale à d’une coupelle d’eau tiède, il renseigne
Port-Soudan et une visite de la mythique sur les ruelles à prendre pour visiter l’île,
ville de Suakin a été proposée aux en incluant la zone où « une bête » est
passagers. Le conseiller culturel de Port- maintenue captive.
Soudan a remis à chacun d’eux une petite • La diseuse de bonne aventure. Une
carte de l’endroit (cf. aide de jeu – Suakin femme couverte de bijoux de pacotille
en 1900 – p.6). Les investigateurs peuvent prend la main d’un investigateur. Avant
être présents pour des raisons qui leur de disparaître dans les ruelles, elle
sont propres, sinon de passage. annonce «  Par trois fois tu subiras le
tourment des hommes ».
Une île perdue de la mer Rouge • Les commerçants. Ils proposent des
Il est environ midi lorsque les fragments de coraux, des roses des
investigateurs descendent de voiture. sables et divers produits manufacturés
Leur chauffeur repart aussitôt, car il est (vêtements, paniers, statuettes, etc.).
prévu qu’une chaloupe de leur paquebot
vienne les chercher en fin d’après-midi, à Des trafiquants à l’affût
proximité du Eastern Telegraph (au sud Si les investigateurs se dispersent dans
sur le plan). les ruelles, et en particulier si l’un d’eux
Hormis le bruit du vent, l’endroit est est une femme seule, le gardien peut
étrangement calme. Cherchant l’ombre des faire intervenir des trafiquants mal
bâtiments, quelques mendiants tendent la intentionnés. Ils surgissent tout à coup et
main au passage des occidentaux. Une emportent leur victime dans les bâtiments.
Ambiance population apparemment préoccupée Elle est conduite dans les cellules où sont
Les bords de mer Rouge, sous un soleil de circule silencieusement et rapidement enfermés Karim Yared et Abdusalem (cf.
plomb. La vie s’écoule au ralenti pour les dans les ruelles. Les cellules sont ouvertes, p. 7).
hommes, les bêtes et toutes les créatures D’une manière générale, les habitants
qui tentent de vivre là. Accablé de chaleur, sont distants avec les occidentaux. La
raison en est simple. En discutant avec
le pas lent des indigènes ne soulève même
plus la poussière desséchée du désert. Le des commerçants ou des résidants, on
La bête captive
vent ajoute encore à la pénibilité des lieux peut apprendre que quelqu’un a introduit Une ancienne connaissance
en soufflant un air brûlant venu de la mer. une «  bête  » dans l’île (les rumeurs sont Que ce soit volontairement ou en
Dans ces régions du monde, le poids contradictoires quant à sa nature). Le flânant, les investigateurs se retrouvent
des traditions s’impose aux impérialistes gouverneur Balfour a fait enfermer la bête dans le quartier où la bête est enfermée.
obligés de composer avec les sultans et interdit qu’on s’en approche. En fait, Surgissant d’une ruelle, deux soldats
et les chefs de villages. Ici, les « bienfaits quelques officiels et la plupart des blancs soudanais soutenant un troisième homme
de la colonisation » ne valent que ont pu la voir. Pour les habitants, elle croisent leur route.
pour la rentabilité économique et les représente un danger qu’il faut éliminer. L’homme est un lépreux emmailloté
intérêts militaires de quelques positions
La venue de nouveaux occidentaux dans des guenilles. Il relève la tête et
géographiques.
Dissimulé parmi les innombrables ethnies,
agace les habitants, qui reprochent au l’investigateur concerné reconnaît son
le mythe a envahi les rituels d’une gouverneur de seulement permettre aux ancien professeur d’université : Edward
Afrique orientale farouche, hostile et blancs de la voir, et de ne pas vouloir la Locard ! (cf. encadré page suivante).
profondément superstitieuse. tuer. Dans certains quartiers de la ville, ils Visiblement à bout de force, il se laisse
s’organisent déjà pour faire en sorte que porter dans un bâtiment voisin. C’est là
la bête soit tuée. que la bête est captive.

4
avec lui sans violence ni menace. Il
Edward Locard

Les trois tourments de Tadjourah


Quelle langue parle-t-on ? souhaite connaître son histoire, mais le
Le fait est que la France et l’Angleterre, lépreux ne dit rien. Anthropologue lépreux
deux nations colonialistes, étaient très
présentes dans cette région. Que ce Lépreux, il est enveloppé de lambeaux
soit par le commerce, la législation, la
Les émeutiers de vêtements. Il devait retrouver l’un des
présence militaire ou l’évangélisation, Dans le cas où les investigateurs ne investigateurs à Djibouti (cf. Implication des
les deux langues étaient très seraient pas déjà entrés dans le bâtiment investigateurs, p. 3).
répandues et pratiquées par les où se trouvent le gouverneur, Edward
indigènes qui traitaient avec les blancs. Locard et la goule, ils peuvent être Ce qu’il est venu faire à Suakin
Avec plus ou moins de facilités, tous contraints de s’y réfugier devant l’action Dans ce pays, les lépreux sont envoyés
les protagonistes de cette histoire des villageois. à la léproserie de Tadjourah. Il aurait pu
parlent français ou anglais. En effet, une centaine d’entre eux rentrer en Europe se faire soigner, mais il
convergent vers le site afin qu’on leur livre a préféré exploiter ses recherches. Dans
la bête pour l’éliminer. «  Les blancs ne des documents qu’il a ramenés de la
Le gouverneur Balfour se rendent pas compte du danger qu’elle mosquée de Djibouti, il a appris l’existence
représente et ils doivent laisser faire du disciple tourmenté enfermé ici. Mais il
L’édifice principal est enserré dans
les habitants  »  ! De plus, les villageois a mal interprété les textes et pense que le
d’autres plus anciens. L’ensemble forme
disciple pourrait « lever sa malédiction »,
un groupe de bâtiments inhabités, dont associent la venue des investigateurs à
autrement dit : le guérir de la lèpre.
quelques uns sont uniquement fréquentés cette affaire et ils les menacent également ! Il sait que le disciple attend une offrande,
par les trafiquants. Sans le savoir, de • Si les investigateurs sont pris à partie mais là encore, son approximation le
nombreux prisonniers s’y côtoient : dans la rue avant d’avoir rencontré le condamne à l’échec. Il a capturé et introduit
• La goule captive, enfermée dans une gouverneur, celui-ci vient à leur rencontre une goule dans l’île dans l’intention de la
pièce fermée par une grille. et les conduit à l’abri dans le bâtiment. sacrifier au disciple, en complément d’une
• Après que les investigateurs ont obtenu offrande de sang humain contenu dans une
• Edward Locard, ramené par les soldats
flasque. Il a été pris par le gouverneur.
pour être à nouveau interrogé par le quelques informations de sa part, le
Il porte une sacoche contenant des
gouverneur. gouverneur ressort seul pour discuter documents (cf. Scénario suivant).
• Karim Yared et Adbusalem, détenus avec les villageois. Le ton monte et il est
comme esclaves dans un secteur non difficile de calmer les émeutiers. Caractéristiques :
accessible depuis le bâtiment principal. Malade, amical, résigné
Parler et lire l’arabe 50 %
• Le disciple tourmenté, emprisonné dans
un bloc de sel au cœur des bâtiments. La menace derviche
Personne n’empêche les investigateurs Le cortège des lépreux
d’entrer dans le bâtiment s’ils le Les émeutiers sont rassemblés devant Les chameliers
souhaitent. En effet, le gouverneur ne les portes et exigent que la goule leur soudanais
dispose en ce moment que de deux soit livrée ! Fusiliers, inquiets et obéissants
soldats pour maintenir l’ordre (les autres Soudain, les éclats de voix sont remplacés Tir au fusil 40 % (fusil Lee-Metford MK2.
sont en mission) et ils sont occupés avec par des murmures. Un étrange cortège Dégâts 2D6+4)
Edward Locard. vient de pénétrer sur la place. Il est
Une grande pièce carrée dessert d’autres composé d’une centaine d’individus
pièces situées dans les bâtiments enveloppés dans de larges vêtements L’attaque des derviches
attenants. Quelques couloirs antiques poussiéreux. La plupart ont les mains et Tout à coup, les derviches cachés dans le
relient des édifices entre eux. les visages bandés : des lépreux ! Ils sont
cortège des lépreux attaquent les chame-
encadrés par dix chameliers soudanais,
Les soldats font asseoir Edward Locard liers et sèment la panique sur la place !
commandés par un sergent noir. Le
sur une chaise et le gouverneur s’entretient gouverneur s’avance pour prendre des • Une quarantaine de fanatiques religieux
nouvelles des hommes qu’il avait envoyés brandissent des couteaux et se ruent sur
A la croisée de nombreux en mission. leurs gardiens.
destins
Ce jour-là, l’île de Suakin se trouve au
centre de nombreux intérêts :
• Le gouverneur britannique F. Balfour
(cf. encadré p. 7) est venu ici étudier
la goule.
• Un cortège de lépreux arrive ici afin
d’embarquer pour Tadjourah.
•  Edward Locard (cf. encadré ci-
dessus) est un anthropologue avec
lequel un investigateur a rendez-
vous à Djibouti et s’est infiltré dans
l’île. Lépreux, il a tenté de lever la
malédiction qui pèse sur les individus
souffrant de la même maladie en
introduisant dans l’île une goule.
• Les derviches Atbara viennent libérer
le disciple tourmenté.
• Karim Yared et son sorcier Abdusalem
attendent d’être vendus comme
esclaves.

Note : Ce plan est un agencement possible des pièces, mais le gardien peut en imaginer un autre.
5
Suakin
Les trois tourments de Tadjourah

un joyau de corail sur la mer Rouge


L’antique port de Suakin se trouve sur les bords de la mer Rouge, à 60 kilomètres au sud de
Port-Soudan. Jusqu’en 1905, il était le lieu de passage des négociants soudanais. C’est à partir de
cette date que les Anglais bâtirent Port-Soudan, destiné à accueillir des navires de fort tonnage.
Ceci marqua le déclin de Suakin qui n’est plus, aujourd’hui, qu’un tas de ruines.

Un nom chargé de mystères


Il existe plusieurs hypothèses quant à l’origine
du nom de cette île. Il pourrait provenir de
l’arabe «  sigin  » ou «  sujun  », qui signifie
« prison ». On prétend d’ailleurs que le roi
Salomon y enfermait les criminels.
Une autre étymologie décompose le nom en
«  sawwa ginn  ». Ce qui, toujours en arabe,
peut se traduire par « fait le djinn ». Dans
la mythologie arabe, un djinn peut être un
bon génie ou un démon. Son nom pourrait
également provenir de « sava ginn », c’est-à-
dire « les sept djinns », de l’arabe « savat », qui
signifie « sept ».
On trouve sur certaines cartes antiques des
références à l’île de «  Sukhoe  ». Enfin, il est
possible que le nom provienne de l’hébreu
« sukhim », qui désigne les troglodytes.
Sukhim pourrait donc désigner les « habitants
de caves », « sucas » signifiant tanières, mais
également port.

Des légendes venues d’ailleurs


Autrefois, un roi d’Ethiopie envoya sept
vierges en cadeau au roi d’Egypte. Elles firent
escale à Suakin, à l’époque déserte. A leur
arrivée en Egypte, le roi découvrit qu’elles
étaient toutes enceintes. Elles racontèrent
que sept djinns les avaient visitées durant
la nuit passée à Suakin. Les femmes furent
renvoyées sur l’île, que leurs enfants et leurs
descendants colonisèrent.
Une autre légende raconte qu’un prince
voyageait avec ses femmes, dont sept vierges
qu’il installa à Suakin. Revenant de la guerre,
le prince découvrit qu’elles avaient mis au
monde sept enfants. Il baptisa l’île « savagin »,
littéralement « le lieu du démon ».

Une histoire millénaire


La première mention de Suakin vient du
Fashala d’Abyssinie qui racontait qu’en 950
avant J.-C., la reine de Saba se rendit chez
le roi Salomon, depuis Massawa via Suakin.
Vers 1520, 336 moines et religieuses venus la révolte du Mahdi, qui prend la ville de En 1923, les bureaux de la National Bank
d’Abyssinie pour se rendre à Jerusalem furent Khartoum en 1885. Il est défait par les troupes sont fermés et en 1924, le poste de l’Eastern
massacrés par les Beja peu après leur départ du général Kitchener qui emportent la ville Telegraph est transféré à Port-Soudan. En
de Suakin. Les premières maisons, réalisées en d’Omdourman en septembre 1898. Suakin ne 1929, la ville ne compte plus que 6 000
pierres taillées dans le récif de corail, furent tombe pas aux mains des mahdistes, mais la habitants. Elle continue de se dépeupler
bâties à cette période. guerre divise ses revenus par deux. En 1902, la jusqu’à la seconde guerre mondiale.
Au début du 19ème siècle, Suakin devient une ville devient le terminus de la liaison ferroviaire
forteresse armée de 24 canons. Chaque mois, avec le Nil. Mais déjà, l’île souffre de ne pouvoir
des caravanes de centaines de chameaux accueillir les navires à fort tonnage. En 1905,
Un patrimoine perdu
font le commerce d’or, de perles, d’épices, de Suakin compte 10 500 habitants et chaque En 1926, F. Balfour (cf. encadré PNJ ci-
parfums, d’ivoire et d’esclaves. L’île compte année, près de 10 000 pèlerins y embarquent contre) demanda que soient sauvegardées les
alors environ 3 000 habitants, deux mosquées pour La Mecque. Mais son destin est scellé principales constructions historiques. Mais la
(Shafaï et Maleki) et sept écoles. lorsque les Anglais construisent Port-Soudan pauvreté du Soudan ne permet pas l’entretien
La fin du 19ème siècle est marquée par afin d’accueillir les gros navires. de Suakin, qui glisse de la splendeur à la ruine.

6
• La moitié des fusiliers succombe. Les
Francis Balfour

Les trois tourments de Tadjourah


autres se replient dans une ruelle avec
Secrétaire militaire du gouverneur le gouverneur.
Francis Cecil Campbell Balfour fut attaché • La population fuit dans toutes les
à l’administration du Soudan de 1906 à directions.
1931. Il obtint ses galons de lieutenant Les investigateurs se retrouvent dans le
colonel au 6ème bataillon de fusiliers bâtiment, protégés par les deux soldats
de Northumberland. En 1926, il était réguliers qui défendent la porte.
secrétaire militaire du gouverneur de la
province de la mer Rouge, à Port-Soudan Le rituel derviche
(il en deviendra lui-même gouverneur de
Une dizaine de fanatiques ramassent
1926 à 1927. Il mourra en 1965).
Cet homme de 42 ans est un meneur les armes des chameliers et prennent
d’hommes émérite. Il a sillonné le pays position autour des édifices où sont
et reçu de nombreuses décorations. Il réfugiés les investigateurs. Ils couvrent
exerce ses fonctions avec intégrité et les frères, qui se placent tout autour
s’intéresse autant aux problématiques du groupe d’immeubles et entament un Les derviches Atbara
politiques de la région, qu’à son chant étrange aux sonorités inconnues.
fanatiques religieux
patrimoine culturel ou humain. Ils hurlent à s’en déchirer la voix une
clameur aigüe qui emplit l’atmosphère Historique
Dans notre histoire d’une vibration sonore. Quelques instants Vers la fin du XIXe siècle, un chef
Françis Balfour est un lointain descendant plus tard, des gravas se détachent des politique religieux fut à l’origine d’un
de François Honoré Balfour, auteur en murs qui se lézardent… mouvement de révolte contre l’occupant
1703 du mystérieux Culte des Goules. Il britannique. Muhammad Ahmad ibn Abd
fut nommé en mer Rouge à sa demande Allah Al-Mahdi (1844-1885) prétendit
afin d’enquêter sur l’existence des goules.
La capture d’un spécimen dans l’île est
Les édifices se brisent ! être le Mahdi annoncé par l’Islam. Le
26 janvier 1885, il prit Khartoum aux
une aubaine. Les murs chancellent Anglais, malgré la défense héroïque du
Voyant les investigateurs s’intéresser à la La façade du bâtiment tombe déjà en colonel Charles George Gordon. Il fonda
créature, il pourra leur citer un extrait du morceaux ! Des blocs de pierre menacent un état théocratique au Soudan, avec
Culte des Goules : de frapper ceux qui tenteraient de passer comme capitale Omdurman, où se trouve
« Du désert brûlant surgit Al’ghûl, dont la par là. Les investigateurs sont contraints aujourd’hui encore son tombeau. En 1898,
mâchoire d’hyène peut emporter la gorge de trouver un autre passage vers l’arrière l’armée anglaise, sous le commandement
de celui qu’elle embrasse. La goule des du bâtiment. Le gardien met en scène les de Lord Horatio Herbert Kitchener,
sables est une sirène dont l’appel trouble anéantit l’état madhiste.
points suivants :
le voyageur resté trop longtemps isolé. Elle • Edward Locard se lève et libère la goule !
est un charognard qui exhume les corps Dans notre histoire
La créature lui arrache la gorge puis s’en Les derviches Atbara portent le nom
pour se repaître de leurs chairs putréfiées
prend à l’un des investigateurs, qu’elle d’un affluent soudanais du Nil sur les
et offrir ses restes à Mordiggian, le dieu
des morts ». mord (cf. Encadré sur les effets de la rives duquel ils prient. Cette minorité
Le reste est dans le livre de son ancêtre, morsure). Elle s’enfuit par la crevasse d’un religieuse d’influence islamique prit une
mais il est ici pour en apprendre plus. mur (mais reste une menace). Agonisant, part active lors des combats contre les
le lépreux remet aux investigateurs une Anglais et participa à la fondation de
sacoche et confie ce qu’il sait : «  Parlez l’état théocratique par le Mahdi. Mais en
Caractéristiques :
à l’Imam de Djibouti… écoutez la 1898, les derviches furent isolés par un
Protocolaire, amical, organisé
parole des ancêtres… ». (cf. La parole des détachement britannique et ne purent
Commandement 75 %
participer à la bataille d’Omdurman, au
ancêtres, p. 26). cours de laquelle le Mahdi fut tué.
• Un soldat abat un derviche puis Ses chefs religieux furent persuadés
La goule captive s’écroule un poignard entre les yeux d’être les victimes d’une malédiction qui
Un charognard aux babines retroussées (cet élément est destiné à dissuader les condamnait à regretter toute leur vie
et à l’échine velue. Locard l’a habillé de les investigateurs de forcer le passage de n’avoir pu porter secours au Mahdi !
haillons pour la faire passer lépreuse et contre les derviches). La secte rompit alors avec ses préceptes
éloigner les curieux. Elle fait mine d’être • Des blocs tombent des plafonds et des religieux traditionnels et se tourna vers
épuisée dans l’attente de pouvoir duper murs, menaçant les personnes et faisant le culte innommable de Tsathoggua, le
ses gardiens. À la première occasion, se soulever les nuages de poussière. dévoreur de songes. Pour tenter de lever
elle tente d’égorger Edward Locard puis • Derrière eux un mur s’effondre, ouvrant cette malédiction et soulager leur peine, elle
d’échapper à la population de l’île. un passage vers un couloir inaccessible interpréta à sa façon d’antiques ouvrages
révélant l’existence du disciple tourmenté
jusqu’alors. Il conduit vers les bâtiments (cf. Le disciple de Salomon p. 1) et se mit à sa
Caractéristiques : utilisés par les trafiquants. Sans ces recherche. La piste du disciple de Salomon
Observatrice, hostile, hargneuse évènements, ils seraient restés hors les a conduits à Suakin. Le chef a le pouvoir
San 0/1D4 d’atteinte. C’est dans cette zone que de préparer une potion leur donnant
Morsure 50 %, dégâts 1D6 occasionnant sont enfermés les esclaves. temporairement l’apparence des lépreux et
une sorte de gangrène du membre touché. ils sont entrés dans l’île dissimulés dans un
Ce mal insidieux provoque des lésions
marbrées que la médecine des occidentaux
Les cellules sont ouvertes cortège de malades.
A l’extérieur, les fanatiques hurlent pour Ils savent que le disciple est captif d’une
ne peut soigner. Il peut être important crypte de sel, et ils ont préparé les rituels
qu’un investigateur soit mordu, car cela briser les murs. Les yeux révulsés, l’un
magiques capables de briser sa muraille.
représente une intrigue secondaire durant d’eux brise sa voix et tombe à genoux en Mais pour le moment, ils ignorent qu’il
cette aventure. Seul Abdusalem peut crachant du sang. attend le cœur des trois tourments.
soigner cette morsure. S’ils ont emprunté le passage conduisant
vers les cellules, les investigateurs Caractéristiques :
découvrent la cache aux esclaves des Déterminé, hostile, effrayant
trafiquants. Deux hommes sont retenus Résistance à la douleur 75 %, Couteau 40 %

7
Les trois tourments de Tadjourah

Vue de la bataille d’Omdurman

Karim Yared
Chef de tribu

Karim Yared est le chef d’une tribu


composée d’individus de plusieurs
origines (cf. La tribu de Karim Yared, p. 18). captifs ici : Karim Yared (cf. encadré
Les colonialistes les considèrent comme ci-contre) et Abdusalem (cf. encadré Le disciple tourmenté
des voleurs qu’il convient de neutraliser ci-contre) (des personnages essentiels
(extermination, expatriation, vente…). à la suite de l’histoire). Note : si les Il y a 3 000 ans, il a été envoyé par le
Karim Yared a le visage volontaire d’un investigateurs n’empruntent pas le roi Salomon pour anéantir les trois
chef, la peau brunie par le soleil et les bras passage, les murs de la cellule de Karim tourments. Lui-même vidé de son sang,
noueux d’un homme habitué à l’effort. Yared et Adbusalem sont brisés à leur de sa sueur et de ses larmes, ce n’est
Il s’exprime avec beaucoup de calme tour et ils peuvent s’évader. qu’une carcasse desséchée, obéissant
et se contente de sourire lorsque son avec abnégation à la demande son maître.
interlocuteur élève la voix ou le menace. Il va poursuivre sa route vers la léproserie
Tous les membres de sa tribu lui vouent un
Le disciple est libéré de Tadjourah, et attendre qu’on lui livre le
très grand respect. Ils donneraient même Les hurlements sont à leur paroxysme. La cœur des trois tourments (bien entendu, il
leur vie pour lui. crypte du disciple tourmenté s’effondre, ne va pas parcourir 1 000 km à pieds, mais
laissant apparaître un colossal bloc de sel user de sortilèges pour se déplacer).
Un homme recherché à l’intérieur duquel on peut distinguer
Karim Yared était un pécheur de perles à une forme humaine debout ! C’est le Caractéristiques :
l’embouchure du golfe d’Aden. Il tua un disciple tourmenté (0/1 points de SAN). Impassible, neutre et résolu
négociant arabe qui voulait le doubler. Il
Le bloc de sel se brise à son tour. Tous Aucune arme ne peut l’atteindre et les
est désormais un homme recherché par
les individus présents dans le bâtiment goules elles-mêmes se tiennent à l’écart.
les autorités autant que par les trafiquants.
Sa tête vaut une centaine de fusils. sont saisis de douleurs au ventre et aux Il peut maudire les hommes qu’il croise
tempes. Des filets de sang leur coulent afin qu’ils l’aident dans sa tâche. Cette
Objectifs des oreilles, de la bouche et des yeux ! malédiction disparaît avec sa mort (qui ne
Karim Yared veut trouver une terre (1/1D6 points de SAN). Sa malédiction peut survenir qu’en offrant le cœur des
d’accueil pour son peuple (la fin de vient de frapper les investigateurs et la trois tourments à Mordiggian).
l’aventure offre des perspectives possibles tribu de Karim Yared (pour le moment,
dans ce sens). Il espère surtout échapper personne ne sait qu’il faut lui livrer le
aux trafiquants et aux soldats, mais la
Note au gardien
cœur des trois tourments). Le nœud de l’intrigue
malédiction va s’abattre sur son peuple.
Voyant de quelle manière les investigateurs Tout ce qui découle de ce scénario va se
peuvent agir en faveur des prisonniers,
Il quitte sa prison de sel et disparaît dans produire lorsque les derviches Atbara vont
il va se risquer à leur faire confiance et les ruelles, entraînant avec lui un nuage employer leur magie à libérer le disciple
de poussière. Nul ne peut le suivre. tourmenté de sa prison de sel. Dans ce genre
partager avec eux le destin de sa tribu ! de scénario d’introduction, rien n’est fait pour
Superstition les en empêcher… au contraire !
Quitter cet endroit Le gardien pourra donc porter une attention
Le malheur pourrait s’abattre sur lui et sa
Les hurlements des fanatiques ont particulière à la résolution de cette scène clé.
tribu s’il n’honorait pas une dette de sang.
Généralement, la réparation se traduit par
du sang équitablement versé, mais Karim a
l’esprit suffisamment ouvert pour négocier
d’autres compensations avec les blancs
(armes, médicaments, bateau, territoire…).
Mais surtout, il se sentira lié envers
l’investigateur qui lui tendra la main pour
le sortir de sa cellule ou lui sauver la vie. Il
deviendra son « frère de sang », une notion
essentielle dans la suite de l’histoire.

Caractéristiques :
Affaibli dans cette introduction, l’état de
Karim Yared ira en s’aggravant.
Perspicace, amical et assuré
Commandement 75 %

8
cessé, mais les bâtiments continuent

Les trois tourments de Tadjourah


de menacer. Il faut quitter les lieux La magie d’Abdusalem
et rejoindre le quai comme prévu. A Abdusalem pratique un culte dérivé
l’extérieur, les derviches sèment la des rites à Mordiggian. Il tient son
terreur dans les ruelles, pourchassés enseignement d’une tradition orale aux
par le gouverneur et ses hommes. Les origines très anciennes. Il n’est pas un
prêtre au dieu des goules, mais pratique
investigateurs ne les croiseront plus,
une sorcellerie qui puise sa force dans la
cherchant avant tout à ne pas manquer
mort. Le gardien s’amusera à imaginer
leur rendez-vous avec le paquebot. les rituels associés à cette magie :
Le dernier soldat accompagnant les
investigateurs se fait tuer lors d’un • « Mange la chair ». La chair morte est
la base de ce remède capable de rendre
affrontement avec un derviche. Ils
leurs forces aux blessés. Trois fois au
peuvent alors remarquer un fait étrange :
cours de cette aventure, le sorcier va
la maladie du fanatique disparaît  ! proposer aux investigateurs de manger
(La potion qui donnait l’apparence de la chair ; « Mange la chair du buffle »,
d’un lépreux ne fait plus son effet. Cet puis « Mange la chair de ton ennemi »,
Abdusalem indice pourra être exploité vers la fin de et enfin « Mange la chair du démon » !
l’aventure, si le chef des derviches utilise Ce crescendo est détaillé à chaque fois.
Sorcier Ethopien
sa potion sur un investigateur). • «  Enlève le soleil  ». Ce rituel à base
APP 70 % de braise brûlante permet de soigner
CON 70 % les insolations.
DEX
FOR
60 %
60 %
Epilogue • « Voir celui qui a marché ». Ce rituel
TAI 65 % Retour à bord s’applique à une empreinte de pas. La
EDU 45 % magie fait s’élever un vent de sable
INT 70 % Comme convenu une chaloupe du à travers lequel il est possible de
POU 85 % paquebot attend les investigateurs : distinguer la silhouette de celui qui
• Karim Yared et Abdsulem insistent pour a laissé sa trace : bédouin, soldat...
Impact 0 être embarqués. Leur tribu se trouve plus goule ? (0/1D3 points de SAN).
Carrure 0
Points de magie 17 de 1  000 kilomètres au sud et ils n’ont
Points de vie 13 aucun autre moyen de la rejoindre. Les
Santé mentale 65 investigateurs devront s’expliquer avec les
Spécialités : officiers du paquebot, mais les esclaves
Sage, amical et superstitieux pourront être emmenés à Djibouti. Récompense
Sorcellerie 25 % Premiers soins 50% (à Les investigateurs sont maudits, l’un
grand renforts de rituels) • La morsure de l’investigateur attaqué
Abdusalem parle assez mal la langue par la goule le fait souffrir. Abdusalem d’eux a été mordu par une goule et
des blancs. révèle que la médecine des blancs ne les derviches les ont peut-être identifiés
peut rien, mais qu’il possède dans son comme ennemis. Il n’y aucune raison de
La peau sombre et ridée d’un ancien. Un camp les remèdes pour la soigner. bénéficier de quoi que ce soit…
habit de toile blanche et une barbiche
blanche. Des yeux noirs enfoncés dans
leurs orbites et des fétiches aux poignets. - Fin du scénario d’introduction -
Il incarne le pouvoir de la sorcellerie
africaine et toute la tribu lui voue le plus
grand respect.
Il n’a pas d’objectif en propre. Il conseille Vers le premier scénario
Karim Yared et les autres chefs de la tribu. Durant cette introduction, les investigateurs ont tissé des liens avec l’histoire :
Superstitions • La malédiction déclenche des crises de douleurs, des larmes de sang et attire le mauvais œil.
Adbusalem est profondément attaché au Il est impossible de s’y accoutumer et il faut chercher à la briser.
respect des lieux tabous. Que ces sites • Edward Locard leur a dit que l’Imam de Djibouti pouvait les renseigner sur le disciple et
aient été désignés par lui ou par d’autres la malédiction.
communautés, il préfère se plier aux • Karim Yared considère l’investigateur qui l’a sauvé de l’esclavage comme son frère de sang.
obligations de l’endroit (dévier, faire un
don, etc.) plutôt que d’éveiller la colère •  Pour soigner la morsure de la goule, Adbusalem doit emmener l’investigateur jusqu’à son
d’un esprit. campement.
Si un site interdit vient à être profané, il •  Enfin, la malédiction peut prendre plusieurs formes. Quand leur paquebot va s’échouer à
tente d’entrer en contact avec l’esprit qui Djibouti, les investigateurs pourront s’interroger sur sa portée et ses effets…
l’habite pour connaître le prix à payer pour
qu’il soit apaisé : chèvre égorgée, encens Durant leur voyage jusqu’à Djibouti, ils pourront prendre le temps de lire et d’analyser les divers
brûlé, tabac ou alcool répandu… les documents collectés durant cette introduction.
esprits sont très conciliants, mais savent
harceler les imprudents.
On aurait tort de se moquer du vieil homme.
En échange d’un peu de considération pour
son art et ses croyances, il peut ouvrir la
connaissance à sa magie…
Dans sa cellule de Suakin, Abdusalem
avait remarqué un présage : une pierre
portait d’étranges silhouettes blanches,
représentant la venue des investigateurs
(autant de silhouettes que le groupe
compte d’individus à ce moment de
l’histoire). Cela suffit au vieil homme pour
associer les investigateurs à sa destinée et
leur faire confiance.

9
Scénario 1
Les trois tourments de Tadjourah

Du sang !
Où les investigateurs sont les victimes du premier tourment

En quelques mots
À Djibouti, les investigateurs rencontrent la plupart des protagonistes de cette
histoire : l’imam, qui leur indique le moyen de lever la malédiction, Sharem
Dershedim, une jeune praticienne, Hassan Amsalu, le chef des derviches Atabara
ainsi que des officiers français et anglais. Pour lever la malédiction qui pèse sur eux,
les investigateurs sont contraints de découvrir la vraie nature des trois tourments et
Investigation 4/5
de dérober leurs cœurs afin de les livrer au disciple tourmenté. Leur première étape
Action 3/5
les conduit au camp de Karim Yared, et au dispensaire de Sharem Dersherdim, qui
Exploration 3/5
se trouve être la cible des derviches.
Interaction 3/5 Les investigateurs et les guerriers de Karim Yared se portent à son secours et découvrent
Mythe 2/5 que les derviches recherchent une lame de quartz (le cœur du tourment de sang). Mais
Style de jeu Investigation occulte leur éloignement a été justement provoqué par les soldats blancs, qui en profitent pour
Difficulté Eprouvé réduire la tribu en esclavage et la conduire vers la léproserie de Tadjourah.
Durée estimée 5 heures
Nombre de joueurs 4
Époque Juillet 1926
Résumé de l’introduction
Durant une visite sur l’île de Suakin, en Durant cet évènement, les investigateurs
mer Rouge, les investigateurs ont été les ont été maudits par le disciple, ainsi que
témoins d’un coup de force de fanatiques deux esclaves qu’ils avaient libérés : Karim
À l’affiche religieux : les derviches Atbara. Ces Yared, le chef d’une tribu, et Abdusalem,
derniers ont libéré de sa prison magique un sorcier. Ils ont également découvert
La tribu de Karim Yared le disciple tourmenté, un antique prêtre de nombreux documents et savent que
Ces femmes et ces hommes seront de Salomon. Depuis 3 000 ans, le disciple l’imam de Djibouti peut les informer sur
frappés de plein fouet par la malédiction. traque les trois tourments des hommes, la manière de lever la malédiction.
Ils subiront les trois tourments du désert à
les démons shedims des légendes arabes.
travers les trois étapes de leur odyssée : du
sang, lorsque les soldats attaqueront leur
campement ; de la sueur, lorsqu’ils seront
contraints de marcher jusqu’à Tadjourah ;
et enfin des larmes, lorsque les familles Enjeux et récompenses
seront dispersées pour être vendues !
• Soigner la morsure de la goule raisons qui les poussent à cette action
Les trois tourments Au cours du scénario d’introduction, l’un sont multiples et peuvent intéresser les
La légende des trois tourments se dévoile des investigateurs a été mordu par une investigateurs.
aux investigateurs. Il faudra cependant faire goule. La magie d’Abdusalem n’y fait rien
• Trouver le moyen de lever la malédiction
montre de discernement pour deviner et il lui faut les remèdes qu’il a conservés
Les investigateurs apprennent qu’ils ont
sous quelles identités les goules maudites au camp de la tribu de Karim Yared.
été maudits par le disciple tourmenté
par Mordiggian se dissimulent aujourd’hui
• Porter secours au dispensaire croisé à Djibouti. Les signes multiples de
et éviter leurs pièges.
Durant leur séjour à Djibouti, les la malédiction pourront convaincre même
investigateurs peuvent découvrir que les plus cartésiens. Il leur faut trouver
La fille du tourment les derviches menacent d’attaquer le le moyen de lever cette malédiction en
des larmes dispensaire d’une jeune praticienne. Les interrogeant l’imam de Djibouti.
Sharem Dershedim est la fille du tourment
des larmes et d’un humain. Son sang mêlé
lui offre une longue et belle jeunesse à
laquelle peut succomber un investigateur.
Elle est surtout l’un des personnages
centraux de l’histoire, qui doit trouver
l’amour ou mourir.

Les puissances
colonialistes
Dans cette histoire, elles sont représentées
par les des officiers en poste et les
actions conduites par les soldats qui leur
obéissent. Les investigateurs ne pourront
faire confiance à aucun d’eux.

10
documents qu’ils ont éventuellement
Le naufrage du

Les trois tourments de Tadjourah


Ambiance Fontainebleau collectés à Suakin.
Une colonie française au bord de la mer
Rouge. Sur la carte, Djibouti est un port Mange la chair du buffle Des documents chargés de mystère
stratégique et le terminus de la ligne A bord du boutre, Abdusalem offre à un Durant leur séjour à Suakin, les
de chemin de fer le reliant à l’Ethiopie. investigateur blessé le contenu d’un petit investigateurs ont pu acquérir un
Sur le terrain, la ville est d’une tristesse sac. Cela ressemble à de la viande séchée. poème arabe à traduire (cf. Les Prisons
déprimante, sans aucun charme à offrir à «  Mange la chair du buffle, dit-il. Tu
ses visiteurs. Elle n’est que l’avant-poste de Salomon, p. 1). Ils ont également
seras fort comme le buffle  ». Ce remède récupéré la sacoche d’Edward Locard,
des ambitions françaises dans la région.
L’attitude du blanc vis-à-vis du noir, de permet de récupérer 1D6 points de vie et l’anthropologue croisé dans le scénario
l’Arabe ou de l’Indien est un mélange de peut rassurer les investigateurs quant aux d’introduction, qui contient des
condescendance et de mépris. Le blanc pouvoirs du sorcier. documents dont certains sont annotés
est supérieur en tout et prend le prétexte de sa main (cf. aides de jeu p. 13) :
d’apporter modernisation et culture pour Croisière en mer Rouge • Seigneur Dieu, quelle était cette créature ?
s’emparer des richesses qu’il convoite. Après avoir quitté l’île de Suakin, les
Il se moque avec arrogance des coutumes • Gratitude des hommes envers le souverain
investigateurs ont rendez-vous en mer
des peuples, des traditions des sorciers et Salomon
de la mémoire des ancêtres. C’est pourtant
avec le paquebot qui a quitté Port-Soudan.
Le cas échéant, ils sont accompagnés des • Le Ghoubbet Al-Kharab
vers elles qu’il convient de se tourner pour
affronter les dangers de ce pays. individus qu’ils ont sauvés, en particulier • Reproduction de la litanie
Karim Yared. Ils peuvent analyser les

Le Fontainebleau
Lancé le 9 novembre 1923 depuis les chantiers de Saint Nazaire, il fait son premier voyage sur la ligne d’Indochine le 19 décembre 1924. Le 11
juillet 1926, un incendie dans une cale contenant du coton fait s’échouer le navire à Djibouti.

Caractéristiques et par les marchands de plumes d’autruches


• 152 mètres de long. 18 mètres de large et d’éventails… Nous sommes descendus
• 9000 tonnes. Jauge : 10 000 tonneaux à terre… La végétation est pour ainsi dire
•  Vitesse : 13,4 nœuds. 2 turbines à vapeur inexistante. Le palais du Gouverneur est au
chauffées par 6 chaudières à charbon. 2 hélices. bord de la mer dans un fouillis de palmiers
• Passagers : 96 premières, 119 secondes, 116 étriqués et roussis, chaque arbre est dans
troisièmes, 335 rationnaires une espèce de petit cratère pour que l’eau
avec laquelle on l’arrose ne s’évapore pas Une cabine de 1ère classe 
Après le naufrage immédiatement ! C’est paraît-il une capitale
L’équipage sera rapatrié à Marseille à bord à côté de ce que c’était il y a quelques temps.
de l’Athos. Les passagers seront embarqués Les femmes ont un assez joli type et elles
quelques jours plus tard à bord de L’Amiral regardent les européens hommes avec un
Nelly pour poursuivre leur voyage. Le intérêt non dissimulé. Nous avons pris une
Fontainebleau ne sera pas renfloué et son bière André et moi dans un café, et dans ce
épave servira d’extension au port de la ville. doux pays les mouches sont nombreuses je
Les quelques voitures récupérées dans les vous assure,André et moi nous pensions bien
cales seront les premiers taxis de Djibouti. que ce n’était pas beau, mais vraiment pas à
ce point laid !
Témoignage
« Nous avons quitté Djibouti hier au soir Jeanne Marie Méchin – Novembre 1923 –
à bord du Paul Lecat à destination de Saïgon  La salle de restaurant des 1ère classe 
à 22 heures. Escale vraiment curieuse, mais
vraiment, c’est loin d’être un pays rêvé, je vous
assure. Nous y sommes arrivés à 2 heures ; La salle de restaurant des 3ème classe
arrêtés en pleine mer, c’est en petit bateau que
l’on va jusqu’à terre, ce qui est le plus frappant
de l’escale, ce sont les tout-petits négrillons
somalis - le type est très joli d’ailleurs - qui pour
quelques sous plongent du haut du bateau dans
la mer et remontent par les cordages comme
de véritables singes ! Ils chantent en cœur
quand ils ont dans l’eau une sorte de mélopée
à plusieurs voix tout à fait curieuse. Le pont a
bien entendu été tout de suite envahi par eux

11
Les trois tourments de Tadjourah

et apprennent que les derviches Atbara


Frise Chronologique menacent le dispensaire de Sharem
Première journée Dershedim. Avec plusieurs guerriers, ils
Le paquebot des investigateurs fait naufrage tentent d’intercepter les fanatiques.
à Djibouti. Ils rencontrent les protagonistes Dernier jour
de cette histoire et l’imam de Djibouti qui Au dispensaire, les investigateurs
leur révèle la légende des trois tourments. découvrent que les derviches sont
Première nuit venus chercher une lame de quartz. Ils
Karim Yared et Abdusalem quittent secrè- apprennent également que Sharem est
tement la ville. Ils proposent aux investiga- membre de la veillée des lépreux, une
teurs de les accompagner jusqu’à leur cam- instance de la léproserie de Tadjourah,
pement pour soigner le personnage mordu prochaine étape des derviches.
par la goule à Suakin. Pendant ce temps, les mercenaires des
Jours suivants colonialistes capturent la tribu de Karim
Les investigateurs parviennent au camp Yared et l’emportent en esclavage.

Alerte à bord ! récupérer du matériel d’exploration (au


Un peu avant l’aube, les passagers sont choix du gardien).
réveillés par une odeur de fumée dans les En fait, une action semblable est en cours
coursives : dans les soutes, un chargement par les derviches Atbara, qui ont dérobé un
de coton a pris feu et l’on ne parvient navire à Suakin pour suivre le paquebot.
pas à éteindre. Le capitaine ordonne le Ils viennent s’assurer que les investigateurs
débarquement complet à Djibouti afin de n’ont pas emporté le disciple ou un objet
noyer les cales et d’éviter l’explosion. rituel qui leur permettrait de se libérer de
leur propre malédiction.
• Il est interdit aux passagers de descendre
dans les soutes. Tout contrevenant sera
Matak
Guide mendiant
remis à la police du port. D’ailleurs, Djibouti – juillet 1926
les fumées les ont envahies et il serait Natif de Djibouti. 25 ans. Souriant, aimable,
suicidaire de s’y rendre. Débarquement en ville
dévoué. Marié, 4 enfants. Habillé d’une
• Chacun ne peut emporter qu’un seul Les quais sont encombrés par les seule pièce de tissu. Matak se sert de sa
bagage à main et doit se préparer à marchands djiboutiens. De nombreux baguette pour écarter les animaux au
évacuer le navire. chefs de famille négocient un hébergement passage des étrangers et pour désigner
tandis que des bandes de gamins les bâtiments qu’il présente aux visiteurs.
• En vue de Djibouti, les femmes et les s’alignent pour assister au spectacle. Il connaît chaque recoin de la ville et tous
enfants sont transbordés les premiers Sous un soleil de plomb, tout le monde ses habitants. « Vous donnez ce que vous
sur un petit navire de la compagnie tente d’approcher des baraquements de voulez après si vous êtes contents ».
appelé par radio. Puis les hommes sont la compagne maritime devant lesquels
évacués en chaloupe. Viennent enfin les s’agglutinent les passagers. Sa connaissance de la région lui permet
indigènes et les membres d’équipage Au milieu de la cohue, une main agrippe de conduire les voyageurs aux endroits
non indispensables à la manœuvre. la manche d’un investigateur. C’est voulus. Il entend et voit beaucoup de
Matak qui propose ses services de guide choses, ce qui permet également de glisser
Revenir explorer l’épave (cf. encadré ci-contre). Il propose de les des informations. Généralement le gardien
Le Fontainebleau est couché sur le flanc conduire dans « un hôtel pour les blancs » peut donc répondre favorablement aux
par tribord dans le port de Djibouti. Deux pendant qu’il reste des chambres. Ils demandes des étrangers.
pourront revenir plus tard achever les Dès que Matak a jugé de leur bonne
soldats armés sont postés sur la jetée et
volonté, il accepte de se laisser entraîner
relayés toutes les quatre heures. Mais de démarches administratives quand il y
à des confidences ou à des prises de
nuit, par la mer, un petit bateau peut très aura moins de monde.
contacts plus délicates, voire hors-la-loi
facilement s’approcher. Les investigateurs ou dangereuses… mais c’est plus cher. Par
peuvent vouloir récupérer des affaires Karim et Abdusalem introuvables exemple, il peut trouver un petit bateau,
personnelles, ou du matériel (dont Les deux hommes se savent indésirables des chameaux, organiser un départ discret,
l’existence pourra leur être confirmée par à Djibouti. Profitant de la confusion etc. Les investigateurs sont alors mis en
l’imam) destiné à Locard, mort à Suakin. du naufrage, ils ont quitté le bord et contact avec des indigènes plus ou moins
S’ils se montrent persuasifs, ils peuvent se cachent à proximité des entrepôts, fréquentables.
récupérer le plan du navire aux affaires guettant l’opportunité de rejoindre
maritimes de Djibouti. leur camp. A la première occasion, ils Il connaît personnellement Karim Yared
Les investigateurs pourraient ainsi solliciteront l’aide des investigateurs. et estime cet homme qui a choisi de vivre
libre. Il est reconnaissant envers Sharem
Dershedim, qui a soigné son fils.

Superstition
Matak est très attentif au respect de la
hiérarchie. S’étant lui-même positionné
très bas, il prend garde à ne pas froisser les
chefs ou les puissants, de peur d’éveiller
leur colère. En revanche, il toise les
bergers et les marchands de sel.

Caractéristiques :
Serviable, amical et opportuniste
Discrétion 50 %

12
Les officiers du bord jugent commode • Karim Yared et sa bande sont considérés payer une amende au capitaine et lui

Les trois tourments de Tadjourah


de les désigner responsables du nau- comme des voleurs. Le pays se porterait ordonne de ramener les Somaliens sur
frage. Et il devient imprudent de se mieux si lui et sa tribu disparaissaient leur territoire. En fait, il empoche le
montrer avec eux… du paysage. bakchich et fait expédier les esclaves
• L’évocation des derviches ou de la goule au gouffre de démons. Lorsqu’ils seront
intéresse Hassan Amsalu, qui engage la présents sur place, les investigateurs
Séjour en ville discussion sur ces sujets. pourront retrouver ces hommes et faire
le lien avec la corruption de l’officier.
Discussions à l’hôtel • Si l’investigateur mordu évoque son
état, la nature de sa blessure interpelle • Avec le major McLuglyn. L’officier
Que les investigateurs aient décidé de
Sharem. Elle indique que, dans les anglais discute avec des capitaines
suivre les conseils de Matak, ou aient
environs de son dispensaire, elle connaît de boutres arabes. Il fait circuler le
été logés par les officiels du port, ils bruit que la léproserie de Tadjourah
peuvent résider à l’hôtel des Arcades. un homme capable de la soigner
(Absudalem, mais elle tait son nom). va bientôt évacuer des malades guéris
L’après-midi de leur arrivée, d’autres de la lèpre. En fait, il prépare la vente
personnages se trouvent à l’hôtel : le Selon leurs intérêts dans ce scénario,
de la tribu de Karim Yared. Il prépare
lieutenant René Charon (cf. encadré les protagonistes peuvent réagir ou pas
également son propre voyage à bord
encadré page suivante), le major anglais aux propos des investigateurs, persuadés
du boutre de Yasser. Les investigateurs
James McLuglyn (cf. encadré page qu’ils devraient quitter Djibouti dans les
prochains jours. Il n’y a donc pas de raison pourront retrouver ce personnage au
suivante), le religieux Hassan Amsalu (cf. marché aux esclaves de Tadjourah (cf.
encadré page suivante) et enfin Sharem de se méfier d’eux.
p. 30). Ils pourront éventuellement
Dershedim (cf. encadré p. 16) dans ses se faire préciser que la léproserie de
préparatifs de départ. Rencontres éventuelles Tadjourah est en fait proche du gouffre
Leur statut de naufragés attise la curiosité. En plus ou à la place de leur séjour à des démons (et n’est pas la ville de
C’est un bon moyen d’engager les l’hôtel, le gardien peut aménager quelques Tadjoura, qui se trouve plus à l’est).
conversations. Le gardien peut s’inspirer rencontres avec certains protagonistes,
ou faire en sorte que les investigateurs • Avec Hassan Amsalu. Le derviche
des éléments suivants et placer quelques se rend à la mosquée pour tenter
informations : assistent à quelques évènements :
d’interroger l’imam. Il part lorsque les
• Leur escale à Suakin intéresse le major • Avec le lieutenant Charon. En investigateurs se présentent. Plus tard,
anglais. Il ignore encore le coup de cherchant Karim et Abdusalem, ses les investigateurs peuvent voir le pèlerin
soldats découvrent quatre Somaliens quitter la ville en chameau, escorté de
main des derviches. Si les investigateurs
captifs dans un boutre. Invoquant quatre hommes (des derviches).
évoquent le sujet, il tente d’en apprendre
le droit français, le lieutenant fait
le maximum.

?
Gr ati tud e de s ho mm es on
it cette créature 
Seigneur Dieu, quelle éta lég end es
des
en ve rs le so uv era in Sa lom
ou dém on she dim
Engeance de l’enfer
prières, nos armes
du désert ? Elle défiait nos
la question. Aucune
et les saints instruments de
Gratitude des hommes cis me ou l’eau bénite.
réaction à la prière, l’exor
envers le souverain Salomon la cro ix ou les supplices
s surgirent du Aucune crainte devant
Vint un temps où les shedim Malgré la cage, elle
hommes infligés aux incroyants.
désert pour tourmenter les terrorisait ses propres gar
diens. Elle ne priait
rs le sou ver ain mag e Sal omon décida de son propre sort. Elle
Alo jamais ni ne méditait sur
traquer ces démons ne man gea it. Tout au plus,
prê tre s qui ne dormait jamais, ni
Il dés ign a cel ui de ses l’avions nous surprise à léc
her le dos des autres
uver
sacrifierait sa vie à les tro prisonniers.
cel ui qui règne
Pour ramener leur cœur à Les incroyants nièrent qu’
elle fut l’une des
sur la mort qu’ on la brûle. Elle fut
s pour n’être leurs et supplièrent
Il fut asséché de ses fluide portée en croix devant les
remparts d’Antioche
pas mortel Elle survécut quatre
cer les hommes avec vingt autres captifs.
Et reçut le pouvoir de for jours. Au matin du cinqui
ème jour, son corps
à l’aider inc roy ant s dirent qu’elle
iseraient son avait disparu. Les
En maudissant ceux qui cro était retournée tourmenter
les hommes.
chemin
kin par Salomon.
Légende des démons enfe rmés à Sua Traduction d’un texte latin du XI
e
siècle. Référence au siège
ts pour lever la malédiction.
Lui offrir les trois tourmen d’Antioche par les croisés.
gouffre des ragé recueilli
Le Ghoubbet Al-Kharab est « le Reproduction de la litanie d’un nauf
ourah et le
démons ». Situé entre le golfe de Tadj dans le golfe de Tadj oura h
’à 8 nœu ds. Accès la traduction de l’arabe)
lac Assal. Très fort courant jusqu (réticence de l’imam à m’aider dans
uem ent sur l’heu re d’étale,
difficile. Compter uniq
mon tant e et la maré e desc enda nte. te livrent les corps
entre la marée Qu’elles soient tolérées qui
Dia ble » les
Les indigènes nomment « Îles du Qu’elles soient reconnaiss
antes qui peuvent en
re. Pour éloig ner les
deux dômes du milieu du gouff dévorer
dérobent les fluides
intr us ? Qu’elles soient maudites qui
tes falaises
Pour accéder et trouver la cité, hau Qu’elles rejoignent les tou rme nts qui te défient,
accéder par
de 600 mètres, mais possibilité d’y Mordiggian
mer comme énite
la piste comme les lépreux, ou par la Tarec Salam Upkaï - occultiste yém
er la zone volc anique de
les trafiquants. Evit
pass ant par le lac Assa l.
l’Ardoukoba en 13
• Avec Sharem Dershedim. Comme à
Pierre Aimable
Les trois tourments de Tadjourah

Suakin, une dizaine de lépreux arrivent


en ville. Ils sont encadrés par les Chapon-Baissac
chameliers français, qui profitent de la Gouverneur de Djibouti
présence de Sharem pour lui demander
s’ils doivent être conduits au dispensaire Chapon-Baissac fut gouverneur de 1924
ou expédiés à Tadjourah. Après examen, à 1932. Dans notre histoire, il pourra
accorder un peu de son temps aux
trois d’entre eux pourront l’accompagner
investigateurs, mais uniquement sur des
au dispensaire le lendemain matin.
sujets politiques, militaires ou relatifs à la
En outre, les investigateurs pourraient sur- sécurité publique. Au milieu du tumulte
prendre quelques bribes de conversations : causé par le naufrage, les officiels ont
• Entre le major McLuglyn et Hassan très peu de temps à consacrer à chaque
Amsalu. En demandant «  ce que vous passager.
cherchiez  », l’officier fait référence à Si les investigateurs sont en mesure de
démontrer les intérêts privés des officiers
l’attaque des derviches de Suakin.
dans le trafic d’esclaves, le gouverneur
• Entre le major McLuglyn et le peut demander une enquête officielle.
lieutenant René Charon. Il est question
« d’agir comme prévu » et de « préparer Caractéristiques :
nos hommes », mais sans précision (les Procédurier, neutre et autoritaire
soldats préparent l’attaque du camp de Négociation 75%
René Charon Karim Yared).
Lieutenant français • Entre René Charon et Sharem Dershe- • Il ignore leur vraie nature. Mais il sait
dim. Le lieutenant l’invite à « quitter le que, pour satisfaire le disciple, il faut lui
Officier en charge du poste de Djibouti. dispensaire pour s’installer ici ». livrer le cœur des trois tourments.
Raciste et faussement autoritaire. Il tente • Entre Hassan Amsalu et Sharem • O ù trouver le disciple ? Il va où sont
sans cesse de citer le code militaire Dershedim. Le pèlerin a entendu parler les trois tourments, mais personne ne
pour justifier ses décisions, inventant les «  d’une crypte sous le dispensaire  ». connaît l’endroit par avance.
paragraphes qui pourraient manquer. Il Officiellement, il cherche à savoir si
« commande » une vingtaine de chameliers
• «  Les ancêtres  », cités par Locard sont
elle comporte des symboles religieux peut-être les anciens Afars ensevelis
djiboutiens.
qui pourraient en faire un sanctuaire de dans les cercles de pierres du désert.
Un manque de discernement pèlerinage (mais en fait, il recherche le Certaines tribus connaissent ces
Tout le monde sait que René Charon a été cœur du tourment de sang).
nommé par piston. L’homme manque de
endroits, mais il vaut mieux les éviter
sens politique et se fait manœuvrer par le (les cercles et les tribus).
gouverneur et son homologue anglais, le
L’imam de Djibouti • Les derviches Atbara ont renié l’Islam
major McLuglyn. Pire, on lui a fait croire Les investigateurs peuvent décider de et la parole d’Allah pour un dieu
que d’accepter les cadeaux des chefs de rencontrer l’imam pour plusieurs raisons : mangeur de rêves. Il est possible qu’ils
tribus contre quelques coups de mains • Avant tout parce que les dernières recherchent le disciple pour se délivrer
militaires était un honneur, alors qu’il s’agit paroles de Locard les y invitaient. de leur propre malédiction : avoir laissé
de corruption. mourir le Mahdi !
De plus, le racisme dont il fait preuve altère
• Solliciter son savoir sur les moyens de
son jugement, persuadé que les blancs ont lever la malédiction. • Hassan Amsalu est bien un religieux,
l’avantage sur les indigènes. • L’interroger sur le sens des mystérieux mais pas un pèlerin. Il ignore ce qu’il
Enfin, il porte une affection maladroite documents ramenés de Suakin. recherche.
à Sharem Dershedim qui repousse ses • Connaître son avis sur les diverses
avances.
légendes d’origine arabe.
La malédiction frappe
Objectifs Tout à coup, la malédiction se rappelle
La mosquée est bâtie à l’extérieur de la aux investigateurs. Le gardien peut
• Trouver la tribu de Karim Yared et la
faire disparaître de son secteur. Il a un
ville, à proximité des habitations, et son décider que cela se produit en public,
accord avec le major anglais pour cette minaret surplombe les alentours. L’imam ou plus discrètement, voire pour tous
opération. Mais il ne se rend pas compte vit dans un fond de couloir sombre (cf. les investigateurs à la fois ou l’un après
que le major n’engagera aucune troupe encadré page suivante). Les enfants de l’autre, ce qui peut stresser les derniers.
réglementaire dans cette affaire et qu’en l’école coranique lui apporte à manger et Les mêmes symptômes déjà apparus
cas de grabuge, c’est la France qui sera il se réjouit de les écouter apprendre les et ressentis à Suakin frappent tout à
accusée de vente d’esclaves ! versets sacrés. coup les investigateurs. Cet évènement
• Plaire à Sharem Dershedim. Sur le conseil Aux investigateurs qui prennent le temps leur rappelle brutalement leur état et
de « son ami le major », il a déjà fait de l’écouter, voici ce qu’il peut révéler : leur objectif premier : se libérer de cette
procéder à des travaux de rénovation
du dispensaire (il a alors découvert des • Edward Locard est venu ici. Il avait malédiction orientale.
salles creusées au-dessous ; il en a révélé regroupé des informations sur les trois
l’existence au major). tourments et pensait pouvoir guérir Quitter la ville
Caractéristiques : tous les lépreux en satisfaisant le Les investigateurs ont plusieurs raisons
Pas à la hauteur, neutre et influençable disciple tourmenté. de quitter Djibouti :
Tir au fusil 50 % • Il avait commandé du matériel en • Le navire qui doit emporter les
France pour poursuivre ses recherches. voyageurs ne sera là que dans plusieurs
Les chameliers Il devait être livré par bateau (cf. Revenir jours. En attendant, ils peuvent tenter
djiboutiens explorer l’épave, p. 12). de régler leurs difficultés.
Fusiliers, indécis et démotivés • Le disciple tourmenté est l’envoyé de • Ils peuvent tenter de retrouver la tribu de
Tir au fusil 50 % (fusil Lebel-Berthier. Salomon et il traque les trois tourments Karim Yared. Abdusalem leur a dit qu’il
Dégâts 2D6+4) des hommes. pouvait soigner la morsure de la goule.

14
Les trois tourments de Tadjourah
Hassan Amsalu
Chef secret des derviches
Une longue bure blanche, un bonnet de cuir
et des sandales. Il porte une longue barbe
grise sur un chapelet de perles de bois. Il
se fait passer pour un prêtre venu d’Egypte
en pèlerinage vers les églises chrétiennes
de Lalibela, en Ethiopie. Mais il est en fait le
chef des derviches Atbara !
Compromissions
Le major anglais James McLuglyn connaît
sa véritable identité. Mais comme les
derviches détournent pour lui une partie
des richesses qu’ils découvrent, aucun
d’eux ne peut dénoncer l’autre sans que
celui-ci raconte ce qu’il sait sur le premier.
Objectifs
James McLuglyn • « Je cherche une pierre ». C’est ainsi qu’il
présente sa quête de spiritualité. Cette
préparations secrètes qu’il s’empresse
de réaliser avant d’oublier leur recette.
Major anglais Mais sa connaissance de la sorcellerie est
boutade masque le fait qu’il recherche
le cœur du tourment de sang, devenu récente et il n’est pas capable de rivaliser
Officier britannique vétéran des guerres avec Adbusalem.
un bloc de pierre dissimulé sous le
contre le Mahdi. Rattaché au commande- • Libérer le disciple. Le filtre donne la
dispensaire.
ment de Port-Soudan. 65 ans. Il est régu- transe et permet de psalmodier des
• Il sait que le disciple tourmenté se rend
lièrement en opération dans le désert avec chants capables de briser la magie qui
à la léproserie, mais ignore pour quelle
ses chameliers, afin de traquer les rebelles, emprisonne le disciple de Salomon.
raison. Il doit s’entretenir avec l’iman
les voleurs et les chasseurs d’esclaves.Tout • Parler aux esprits. Hassan se réserve
de Djibouti pour le découvrir. Lorsqu’il
au moins officiellement. l’usage de cette potion. Il prétend pouvoir
apprend le rôle des trois tourments, il
Un passé compromettant part à leur recherche. réveiller les esprits et leur désigner le
Il fait partie des hommes qui ont empêché • Découvrir le responsable du massacre responsable de leurs troubles. Il peut en
les derviches Atbara de venir au secours du des derviches. Il ignore qu’il s’agit du fait s’entretenir avec les mauvais esprits
Mahdi en 1898. Officiellement, il a fait son major anglais. cachés dans les trous sombres du sol ou
devoir. Dans les faits, il a fait massacrer un dans les troncs des arbres morts.
Superstition
village de femmes et d’enfants et fait jeter • Faire paraître la mort. Ce filtre donne
Hassan Amsalu prie Tsathoggua, le dévoreur
les corps dans un charnier pour retarder l’apparence de la mort durant 1 heure.
de songes. Si l’homme se souvient de son
les derviches. Suite à cela, beaucoup de ses Mais il permet surtout de s’éveiller
rêve, c’est que son dieu ne l’a pas dévoré
soldats soudanais ont déserté et rejoint le immédiatement si l’on devient la cible de
et qu’il s’agit d’un présage dont il doit
clan de Karim Yared (cf. La tribu de Karim dévoreurs de morts (chacal, rats, goules, …).
découvrir la véritable signification.
Yared p. 18). Ce sont eux qu’il recherche, • Faire paraître la maladie. Cette potion
• « Dans mon rêve, derviches et étrangers
car même le témoignage de déserteurs réalisée à partir de fragments lépreux
progressent ensemble vers une cité d’où
pourrait le conduire en cour martiale, et permet à un individu de se donner
s’élèvent les plaintes des hommes ».
surtout attirer l’attention des assassins l’apparence de la maladie. Les effets sont
Derviches et investigateurs suivent la
derviches, qui ignorent sa responsabilité variables et Hassan lui-même ne les
même route pour se rendre à la léproserie.
dans les massacres. connaît pas (3d10 heures).
• « Dans mon rêve, derviches et étrangers
Objectifs Subir les potions du derviche peut faire
morts s’éveillent face aux dévoreurs ».
•  Trouver la tribu de Karim Yared et perdre 2/1D6 points de SAN.
Les derviches possèdent une potion leur
vendre sa population aux trafiquants de donnant l’aspect de la mort (cf. Le mort
la mer Rouge, afin que les derviches ne s’éveille, p. 19). Caractéristiques :
puissent jamais rencontrer des déserteurs Sorcellerie Soudanaise 25% - Mythe de
Sorcellerie
soudanais. Il a conclu un accord oral avec Cthulhu 15%
Elle s’appuie sur des potions et des filtres.
le lieutenant français Charon, mais, par Vengeur, hostile et implacable
En rêve, Tsathoggua lui enseigne certaines
discrétion, emploiera des mercenaires
arabes, afin d’accuser la France en cas
de problème. Pour peaufiner son plan, il • De plus, cette tribu sait peut-être
envoie les derviches vers le dispensaire, comment interroger les anciens…
La tribu de Karim Yared
afin que la tribu de Karim y délègue des Quelques jours dans le désert
renforts et s’affaiblisse. Au cours de leur séjour en ville, les
• Dérober les diverses richesses de la région investigateurs ont peut-être trouvé un Pour échapper aux persécutions, la tribu
(ivoire, or, perles, etc.), afin de rentrer en moyen de transport : chameau, voiture de Karim Yared se déplace régulièrement.
Ecosse. Pour cela, il entretient des contacts ou encore chemin de fer. Le cas échéant, Pour retrouver sa trace, il faut interroger les
avec le chef des derviches (Hassan Amsalu), Matak peut les aider. bergers et les nomades du désert. Dans ce
qui ignore tout de sa responsabilité dans C’est vers la fin de leur recherche cas, encore faut-il démontrer ses bonnes
la malédiction qui frappe les Atbara (cf. Les intentions vis-à-vis de la tribu, au risque
derviches Atbara, p. 38).
que Karim Yared et Abdusalem se
montrent à nouveau, pour demander aux de se voir indiquer la mauvaise direction.
Caractéristiques : investigateurs de les aider à quitter la ville. Si les investigateurs ont décidé de se
Imperturbable, hostile et autoritaire Karim est de plus en plus mal, mais refuse passer des indications de Matak, Karim,
Monter à cheval 75 % la médecine des blancs. Il s’inquiète pour Sharem, etc. il est probable qu’ils passent
son peuple et peut supplier son « frère de plus de jours que prévu à retrouver la
Les chameliers sang » de l’aider à le rejoindre. tribu. Ils en supportent les conséquences
soudanais À noter enfin que Sharem va quitter en termes d’épuisement et d’effets de la
Fusiliers, inquiets et obéissants très bientôt Djibouti en voiture pour malédiction. Cela ne change rien aux
Tir au fusil 40 % (fusil Lee-Metford MK2. son dispensaire et qu’il est possible de étapes des rencontres suivantes.
Dégâts 2D6+4) négocier le voyage. En ce moment, la tribu se trouve quelque

15
Les trois tourments de Tadjourah

Sharem Dershedim
Praticienne troublée
Pour les hommes de Djibouti, Sharem
est une jeune praticienne en charge du
dispensaire installé dans l’arrière-pays. En
réalité, elle est à moitié goule et affronte
ses propres démons.
Elle a la crainte d’une jeune femme seule
dans un univers hostile, mais qui masque en
fait la frayeur que l’on découvre sa véritable
identité. Elle a les yeux clairs et les gestes
délicats, une peau légèrement hâlée, malgré
l’éternelle ardeur du soleil.
La vérité
Henry de Monfreid Sharem est la fille de la grand-mère des
Navigateur de légende pleureuses. Elle est le fruit de l’union du
tourment des larmes avec un guerrier Afar,
Il est impossible de voyager en mer Rouge il y a un siècle. Elle est déjà centenaire, voisins assimilaient ces enfants à des
sans évoquer le plus grand aventurier fran- mais sa part de sang de goule la maintient rejetons de démons.
çais de ces eaux. Son premier roman, Les dans une longue jeunesse. C’est l’avantage Objectifs
Secrets de la Mer Rouge, paraît en 1931, que lui procure son sang mêlé, mais il fait • En tant que médecin : soigner les lépreux
mais Henry de Monfreid est déjà connu de aussi son malheur. Son sang humain la fait et retarder leur envoi vers la léproserie.
la plupart des acteurs de la région en 1926. compatir à la douleur des hommes et haïr • En tant que membre de la veillée des
Aussi, le gardien peut faire en sorte qu’on les goules, tandis son sang de goule lui fait lépreux : choisir parmi les lépreux ceux
le croise à Djibouti. Sa présence sera liée mépriser toutes les espèces et préférer sa qui sont envoyées aux goules.
à un évènement historique de cette même propre survie. • En tant que goule : faire en sorte que
année : l’assassinat par Henry de Monfreid De plus, ses origines à demi-Afar en font un personne ne découvre la vérité sur son
d’un homme qu’il jugea comme traitre ! « frère de sang » de la tribu. Mais elle garde identité, sinon l’expédier à la veillée des
Historique ce secret pour elle. lépreux.
• Janvier-février 1914, premier voyage en Le dispensaire • En tant que femme : trouver l’amour
mer Rouge. Il a 34 ans. L’infirmerie de campagne est bâtie au- ou renoncer à la vie. Elle considère ce
• Décembre 1914, dénoncé pour trafic dessus d’un ancien repaire de goules. dilemme comme une malédiction. Sa
d’armes. Séjour à la prison de Djibouti. L’endroit n’est plus occupé par les propre mère, la pleureuse/tourment des
• 1916, converti à l’Islam, il prend le nom créatures, mais sert désormais de reliquaire larmes va tenter de briser cette malédic-
d’Abd el Haï : Esclave de la vie. au cœur de pierre du tourment du sang, tion pour elle.
• 1918, soupçonné de trafic d’armes par tué il y a longtemps… (cf. La vraie nature des
les Anglais, et espion des Français, il est trois tourments, p. 2).
incarcéré à Berbérah. Libéré pour non- Sharem connaît la tribu de Karim Yared (sa Caractéristiques :
lieu. Il s’essaie aux perles et à tout ce qui propre mère s’y cache sous l’identité d’une APP 75 %
a de la valeur. pleureuse). Elle soigne régulièrement les CON 90 %
• 1921, achat de hachich à Bombay et guerriers qui n’ont nulle part où aller. DEX 60 %
transport via la mer Rouge. FOR 60 %
Ses rapports avec le lieutenant TAI 60 %
• 1922, vol de sa cargaison et poursuite du Elle repousse ses avances en prétextant
ravisseur jusqu’aux Seychelles. EDU 55 %
son travail et ses engagements. Mais elle INT 80 %
• 1923, vente de sa cargaison de hachich en craint que vienne un jour où elle devra
Egypte, à l’insu des Anglais. POU 90 %
l’expédier à la veillée des lépreux (cf. La
• 1926, Henry de Monfreid tue Youssel Hei- veillée des lépreux, p. 36) s’il approche de
bou, qui l’a compromis dans une affaire de Impact 0
son secret. Carrure 0
drogue et qu’il juge comme traître. Il s’en-
fuit mais sera repris. Il a 46 ans. Similitude de nom Points de magie 18
• 1928, libéré pour non-lieu après cinq A ceux qui demanderaient pour quelle Points de vie 15
mois d’incarcération. raison son nom ressemble à celui des Santé mentale 33
Après une vie d’aventures, 75 livres et des démons arabes, « shedim », Sharem répond
adaptations TV et ciné de sa vie, il s’éteint que sa mère était déjà une métisse. A cette Spécialités :
à l’âge de 95 ans. époque, il n’était pas honorable d’épouser Premiers soins 75 %
un étranger et les habitants des villages Mythe de Cthulhu 20 %
Comment le faire intervenir
Les investigateurs peuvent croiser ce re-
marquable personnage lors de leur séjour part dans les 200 km² proches de la côte. quelques guerriers regroupent les
à Djibouti. Cette même journée, il assas-
Les rapports indiquant cette proximité étrangers sous un arbre :
sine Youssel Heibou et se voit contraint de
fuir en bateau jusqu’à Obock. Ils peuvent font agir les officiels maintenant. • Maryam (cf. encadré), est l’une des
donc être amenés à lui venir en aide, en premières à s’approcher. Elle veut savoir
échange d’informations sur le rôle des of- Si Sharem est avec eux, elle poursuit son d’où ils viennent et s’ils peuvent lui
ficiers anglais ou italiens par exemple. Le voyage jusqu’au dispensaire où l’attendent donner des objets de toilette : miroir,
cas échéant, ils peuvent croiser à nouveau ses patients et son travail.
sa route à Tadjourah (dans le troisième savon, peigne, etc.
scénario), alors qu’il est présent avec son • Les enfants tiennent debout à quelques
boutre. Il connaît parfaitement la mer Entre méfiance et incertitude
Les investigateurs ne sont pas les mètres. Si on leur offre de la nourriture,
Rouge et pourra indiquer les directions à
prendre pour quitter les lieux si la tribu de bienvenus au campement. Ils ramènent ou quelque chose dans ce genre, ils
Karim Yared est libérée de sa malédiction. Karim Yared grandement affaibli et s’emparent des biens et disparaissent en
Abdusalem éprouve bien des difficultés courant.
Caractéristiques :
Aventurier, neutre et déterminé à se faire entendre. Après quelques • Deux déserteurs soudanais proposent
Embrouille 75% échanges énergiques avec le sorcier, de l’eau et de la viande séchée contre

16
Les trois tourments de Tadjourah
L’imam de Djibouti
Religieux infirme

« Qui baigne ses mains dans le sang les la-


vera dans les larmes ».
Il incarne le calme d’un homme que les
textes sacrés ont apaisé en attendant la
mort. Il a perdu l’usage de ses jambes et
de ses yeux et utilise les derniers doigts
valides de ses mains pour identifier ses vi-
siteurs. Il porte un unique vêtement, entre
la djellaba et la chasuble. des armes. Les investigateurs peuvent Dankara Kali, vont se porter au secours du
Il doit aller à La Mecque avant de mou- reconnaître des pièces d’uniformes dispensaire, où se trouvent des malades de
rir. Mais la lèpre l’a rattrapé. Cependant, anglais, mais pour le moment les la tribu. Dankara voit là l’occasion pour
puisqu’il vit dans la pénombre, personne déserteurs ne sont pas loquaces. les blancs de montrer leur bonne foi : ils
ne sait encore rendu compte de son état. Après plusieurs heures, les investigateurs devront accompagner les guerriers !
Il espère réaliser son vœu avant qu’il ne Le cas échéant, il tolère que les blessés
soit trop tard.
sont conduits devant le conseil des chefs.
restent au camp pour être soignés par
Superstition Abdusalem.
Il passe toujours ses derniers doigts valides
Les palabres du conseil
sur le visage de celui qui lui parle avant de A l’ombre d’une toile, tous les chefs sont
lui répondre. Il s’assure ainsi de ses in- réunis pour parler avec les investigateurs.
tentions. En touchant les investigateurs, il Karim Yared est au plus mal, mais préside Le dispensaire de Sharem
devine aussitôt qu’ils sont porteurs de la le conseil. Il indique que la tribu et les La piste sanglante
malédiction des trois tourments. blancs sont sous l’effet d’une malédiction. Après avoir libéré le disciple à Suakin, les
Caractéristiques : • Dankara Kali révèle que le point d’eau derviches Atbara sont maintenant à la
Éclairé, amical et compatissant s’est asséché depuis quelques jours. La
Mythe de Cthulhu 17 %
recherche du cœur des trois tourments.
malédiction est déjà là ! Et, selon lui, les Leurs propres informations, croisées
blancs sont responsables ! avec celles qu’ils ont obtenues du major
La mosquée • Abdusalem indique qu’il va soigner un McLuglyn, les ont conduits jusqu’au
dispensaire. Mais le major anglais ignore
Le terme « mosquée » vient de l’arabe investigateur mordu par la « ghûl ».
« Masjid », qui désigne les édifices aména- • Puis les blancs peuvent indiquer le but occulte de leurs recherches  ; il
gés par les musulmans pour leurs prières s’ils connaissent le moyen de lever la souhaite seulement qu’ils soient repérés
collectives. Il est très impoli de gêner les fi- malédiction. par la tribu afin qu’elle envoie ses guerriers,
dèles durant la prière et tout à fait déplacé et se trouve affaiblie lorsque lui-même et
de commenter ou comparer les pratiques • S’il est question « d’écouter les ancêtres », le lieutenant français passeront à l’action.
religieuses le reste du temps. On y parle à Dankara devient furieux ! Il rappelle
voix basse. que seuls les frères de sang peuvent avoir
Sur la piste conduisant au dispensaire,
Pour se mettre en état de pureté rituelle, ce privilège ! Alors Karim Yared précise
les investigateurs découvrent les
les pratiquants accomplissent leurs ablu- que l’un des investigateurs est déjà son
corps de lépreux, qu’ils ont peut-être
tions avant de pénétrer dans le Masjid. frère de sang ! (Tollé dans l’assemblée et
On ôte ses chaussures avant d’entrer, afin croisés à Djibouti, massacrés par les
révélation pour les blancs).
de ne pas souiller les tapis et ornements derviches. Visiblement, les fanatiques ne
du sol. On veille à avoir les pieds ou les Mais les investigateurs n’obtiennent s’embarrassent pas de scrupules.
chaussettes propres avant de marcher là pas de précisions sur «  les ancêtres  » Vers la fin de la journée, ils parviennent
où les fidèles posent leur front. On porte aujourd’hui. Les éclaireurs Afars au dispensaire. Une approche prudente
une tenue correcte et les femmes se préviennent le conseil qu’ils ont repéré ou une paire de jumelles peut renseigner
couvrent la tête. une vingtaine de derviches armés en route les observateurs :
Le salut de bienvenue se dit « Assalamou vers le dispensaire. Ils ont déjà massacré
Alaikoum » (« que la paix soit avec vous »). trois lépreux qui se rendaient sur place : • L’endroit est simplement composé d’une
On répond par « wa ‘alaikoum Assalam »
aucun doute, ils sont hostiles. Les regards série de bâtiments en ruines. Seuls
(« et que la paix soit avec vous aussi »). deux d’entre eux ont été restaurés : le
Les hommes prient dans la salle principale accusent les investigateurs.
dispensaire et une habitation.
et les femmes dans une pièce attenante.
On peut s’asseoir sur le sol, sans pointer Le conseil décide que les vingt Soudanais, • Les malades ont été massacrés. Les
ses jambes vers la Mecque (une niche en dirigés par Massimié Sissé (cf. p. 18), et corps sont emmenés dans une ruine, et
indique la direction). autant de guerriers Afars, commandés par un observateur attentif peut remarquer

17
La tribu de Karim Yared
Les trois tourments de Tadjourah

La tribu est un échantillon de l’humanité. Elle est composée de plusieurs clans, ethnies et peuplades
réunies au hasard des évènements. Elle n’est pas l’héritière d’une seule culture ancienne, mais
célèbre les traditions et les usages de tous ceux qui la composent.
Au total, la tribu regroupe environ 450 individus, tous solidaires.
citent une guerre fratricide du 18ème siècle, qui sont une trentaine, pour la plupart aujourd’hui
opposa le sultan d’Awsa à celui de Tadjourah, mariées ou unies à des hommes de la tribu.
pour le contrôle des pistes caravanières. Elles apportèrent avec elles des prières et des
Les salines du lac Karoum (115 m sous le célébrations de divinités hindouistes inconnues
niveau de la mer), situé dans le désert du des autres. Rapidement, ces divinités ont été
Danakil, en Ethiopie, constituent l’une des assimilées à des dieux malins présents dans le
ressources de ce peuple. Il y fait couramment quotidien et qu’il vaut mieux ne pas offenser :
plus de 50 degrés à l’ombre. Les Afars chargent le foyer, l’eau, le petit bois, etc.
Le village itinérant leurs dromadaires de plus de 100 kilos de cet Les pakistanaises n’ont pas de chef unique. Elles
Le plus fort de la tribu se groupe autour des or blanc et le vendent à Mekele (2 000 mètres se partagent cette charge à tour de rôle. En ce
points d’eau, dans les ravines fraîches, ou d’altitude) à 6 jours de marche. moment, c’est Shiniari qui siège au conseil.
hors de vue des ses ennemis dans les petits Caractéristiques :
canyons. Au signal des chefs, on plie le camp, Les déserteurs soudanais Règles de vie de la tribu 50%
on charge les chameaux et on se disperse Ces hommes sont recherchés par les Anglais. Effacée, amicale et avisée
pour éviter d’être repéré. Ils ont participé au massacre d’un village et
leur témoignage peut faire tomber le major
McLuglyn responsable de la tuerie. Ils sont
environ une vingtaine d’hommes à avoir pris
femme depuis cette époque. Ce sont les
seuls combattants un peu organisés comme
une armée moderne. Mais ils se partagent
une dizaine de fusils et quelques centaines de
cartouches. Ils ont pour chef Massimié Sissé.

Massimié Sissé
Le chef des déserteurs était caporal de
Les chefs peloton. C’est un géant de deux mètres, au Les pleureuses voilées
Karim Yared dirige le conseil des chefs. Ces visage marqué par des scarifications rituelles. Le peuple de Karim Yared venge ses morts. Il ne
derniers, hommes ou femmes, sont les Il parle d’une voix forte et s’arcboute sur des les pleure pas. Il laisse cette dernière besogne
représentants de leur groupe ethnique au principes et des postures primaires, sans qu’il à la caste des pleureuses voilées. Elles pleurent
sein du conseil. Les palabres préludent aux soit possible de lui faire entendre raison. Il se les défunts lors des cérémonies funéraires, puis
prises de décisions, auxquelles tout le clan se méfie de tout blanc et, même s’il est le témoin enfouissent les corps dans le désert.
soumet. Tous les chefs sont frères de sang de de la bonne volonté des investigateurs, il en Cette tradition s’appuie sur des rituels précis,
Karim Yared. Ce qui touche une faction de la faudra beaucoup pour qu’il change d’avis. transmis de générations en générations. A la
tribu affecte toutes les autres. Il est extrêmement superstitieux et, dès mort d’un individu, le chef de famille va voir
qu’il apprend que la tribu est sous le coup les pleureuses. Après s’être entretenu avec
Les rebelles Afars d’une malédiction, il interprète la moindre « la grand-mère des pleureuses » (cf. encadré
Ce sont les plus farouches guerriers de la mer difficulté comme un signe des mauvais esprits. p. 20), il repart accompagné de six à huit
Rouge. Leur hostilité envers les blancs est D’ailleurs, la malédiction peut avoir deux femmes, dont le voile qu’elles portent sur le
légendaire. Ils représentent plus de la moitié conséquences pour ce groupe : l’esclavage et visage ne laisse voir que les yeux. Le cortège
de la tribu et regroupent une cinquantaine de la vengeance des Anglais. se met à peine en route que résonnent déjà
guerriers, seulement équipés de lances et de Caractéristiques : les premiers sanglots. Bien avant d’avoir vu la
sagaies. Ils troquent tout et n’importe quoi Fusil 50 % dépouille, les femmes hurlent leur peine d’avoir
dès qu’ils en ont la possibilité : gibiers, armes, Imposant, neutre et autoritaire perdu un membre de la tribu. Lorsqu’elles
remèdes, etc. Ils obéissent à Dankara Kali (cf. découvrent le corps, elles forment un cercle
encadré p. 19). Les Somaliens libres autour de lui, en mêlant gémissements et
Régulièrement, le clan croise le chemin pleurs durant de longues heures.
d’esclaves en fuite, évadés d’un convoi pour À la tombée de la nuit, elles emportent le
la côte. On les appelle les Somaliens, mais ce corps dans le désert pour l’ensevelir. Cette
groupe accueille des Ethiopiens, des Tchadiens, tâche est réservée à seulement trois d’entre
etc., soit presque deux cents hommes, femmes elles. Les autres restent à distance, en
et enfants. Parfois, des familles ou des groupes décrivant de grands cercles autour du lieu de
quittent la tribu, cherchant par eux-mêmes un sépulture. Mépriser ces principes serait tabou.
endroit où aller. Elles obéissent à la grand-mère des pleureuses
(cf. encadré p. 20).
Bemkalé – Chef des Somaliens Le jour où les investigateurs rejoignent la
Il ne parle pas la langue des blancs et, d’une tribu, six d’entre elles (dont trois goules, cf.
manière générale, parle assez peu. Il a un avis plus loin) quittent le camp pour ensevelir un
Les Afars sont répartis sur un territoire de vieillard. Elles reviendront sur le site du camp
150 000 km², couvrant la zone de Djibouti, mitigé sur les blancs, car il a vu des médecins
soigner indifféremment tous les hommes, le lendemain.
l’Erythrée et l’Ethiopie. On ignore leur
nombre exact qu’on évalue à deux millions. quelle que soit leur couleur.
Ils sont divisés en deux groupes : les rouges, Caractéristiques :
Asahymara et les blancs, Adohymara. Selon Survie dans le désert 75%
les sources, cette distinction renvoie Silencieux, neutre et négociateur
à la symbolique des couleurs, le rouge
représentant la force, et le blanc la sagesse. Les naufragées pakistanaises
Elle peut également provenir de la localisation Il y a une douzaine d’années, un boutre
géographique de ses habitants, les rouges s’échoua sur la côte et les hommes de
vivant sur des terres rouges intérieures, et Karim recueillirent les esclaves, avant que des
les blancs sur les zones côtières. D’autres trafiquants ne les capturent à nouveau. Elles

18
célébré par les derviches, dévore les rêves

Les trois tourments de Tadjourah


La vérité au sujet des et peut donc aider à donner l’apparence de
pleureuses la mort. Ses derviches ont ordre d’abattre
Les pleureuses sont des goules du la goule qui tentera d’emporter son corps
désert. Elles se sont infiltrées dans (car il doit d’abord retrouver le cœur des
l’organisation sociale des hommes
deux autres tourments).
en faisant perdurer une tradition
ancestrale. Aucun membre de la tribu
n’oserait s’opposer à ces traditions. Il boit le contenu d’une fiole et s’allonge
Les goules donnent le change en à côté d’un cadavre. La nuit tombe et les
acceptant des femmes dans leur caste. derviches se dissimulent dans les rochers.
Ce sont généralement des lépreuses Quelques minutes plus tard, des ombres
dont c’est la dernière étape avant leur furtives s’approchent : des goules ! L’une
propre mort. Mais n’importe quelle d’elle s’approche des deux cadavres et
femme peut également intégrer la caste,
renifle les corps.
en faisant vœu de chasteté (d’ailleurs,
une investigatrice peut s’y essayer). • Si les investigateurs attendent la fin de
Dans les premiers temps, la femme est cette scène sans broncher, c’est qu’ils
initiée aux rituels de larmoiement et accordent bien peu de discernement
s’oblige à porter un voile qui masque aux dévoreuses : Comment la présence
le visage. Le peuple de Karim Yared ne des hommes pourrait-elle échapper
peut rien soupçonner.
Jamais les malheureuses ne survivent
aux créatures ? Arrivant dans leur dos, Dankara Kali
plus d’un an. Les goules savent égorger une goule donne soudain l’alerte à ses Lieutenant de Karim Yared
silencieusement ces intruses. Durant congénères. Les derviches réagissent et
passent à l’attaque. L’effet de surprise Dankara est le chef des Afars. C’est un
une cérémonie spécifique, destinée à
fier guerrier et un chasseur émérite. Il est
faire croire à la tribu que l’une d’elle des investigateurs est perdu. Malgré leur capable de planter sa lance dans le flanc
est décédée, elles emportent le corps petit nombre, les derviches sont mieux d’un animal ou d’un homme à plus de 50
dans le désert pour le dévorer, comme armés et infligent de très lourdes pertes mètres. Sa famille a été vendue comme
elles le font avec tous les corps dont aux guerriers avant de succomber ou esclave et il a jugé les blancs coupables.
elles ont la charge… Pour les étrangers
d’être faits prisonniers. Selon lui, les blancs ne font rien pour rien.
comme pour la tribu, l’enlèvement des
corps n’est qu’une pratique comme il • Si les investigateurs se sont montrés Sa loyauté envers Karim, un
en existe tant d’autres de par le monde. prudents, ils peuvent conserver dilemme !
Elles sont toutes dirigées par la grand- l’avantage de la surprise et limiter leurs Lorsqu’il apprend que les investigateurs
mère des pleureuses. peuvent devenir frères de sang de Karim
pertes. Durant la bataille, ils peuvent
Yared, il est à la fois désemparé et furieux.
voir trois derviches tenter de récupérer Mais il se fait un devoir d’obéir à son chef
Caractéristiques d’une goule :
Observatrice, hostile, hargneuse
un objet (la lame de quartz), avant de en toutes circonstances. Il n’aime pas les
San 0/1D4 quitter le secteur. Les investigateurs blancs et leur fait sentir à chaque occasion.
Morsure 20 % dégâts 1D6 peuvent tenter de les en empêcher. Les investigateurs ne pourront obtenir
Points de vie : 12 son respect qu’à la condition de lever la
Le mort s’éveille ! malédiction.
Après la bataille, les investigateurs Superstition
qu’ils sont descendus dans un trou Proverbe afar : « On ne peut blesser sans se
peuvent faire quelques points :
(l’ancien repaire des goules). fâcher, ni se réconcilier sans s’être battu »
• Sharem est libre et vivante. Elle peut Dankara est extrêmement susceptible et,
• Six derviches montent la garde,
indiquer que les goules tentent souvent pour lui, tout affront doit se régler par un
dispersés dans les environs mais sans
de dévorer les morts du cimetière. Elle combat. Il craint la colère des esprits s’ils
coordination. Avec méthode, il est
se dit prête à suivre les investigateurs. apprennent qu’il a évité l’affrontement.
possible de les neutraliser, surtout avec
la tombée de la nuit. • En explorant les ruines cachant le trou, les Caractéristiques :
investigateurs peuvent découvrir l’ancienne Arme blanche 75 %
• Une douzaine de derviches sont rassemblés
tanière de goules (éventuellement, une Fier, hostile et combattif
dans le cimetière à proximité du site. goule s’y est réfugiée). Un réseau de
• Maintenue par deux fanatiques, Sharem galeries mène à une grotte. Sur une paroi,
est leur prisonnière. points de SAN). Selon l’attitude qu’ont
on peut deviner l’ébauche d’une créature les investigateurs, il peut tenter de les
• Tout à coup, une silhouette connue arborant une posture quasi divine. C’est convaincre de sa bonne foi, se dire sacrifié
émerge de la ruine où sont emmenés les une représentation de Mordiggian par les derviches, ne plus se rappeler,
morts : Hassan Amsalu, le pèlerin croisé (0/1D3 SAN).
bluffer, etc. Dans tous les cas, il essaie de
à Djibouti ! • En fouillant le corps d’Hassan Amsalu, gagner du temps jusqu’au moment où il
ils peuvent remarquer que la fiole est pourra récupérer le cœur du tourment de
Le piège des derviches encore à moitié pleine (cette potion sang et libérer ses hommes.
« Je cherche une pierre » a dit le chef des permet de donner l’apparence de la mort Les blancs se souviennent qu’il avait
derviches aux investigateurs. à une seule personne durant 2 heures : dit que «  Dans mon rêve, derviches
Dans l’ancien repaire des goules, Hassan 1/1D6 points de SAN. Abdusalem et étrangers morts s’éveillent face aux
Amsalu a trouvé la lame de quartz : la pourra les renseigner sur ce point). dévoreurs  », ils peuvent l’interroger sur
pierre qu’il cherchait. Il veut maintenant • Ils peuvent également découvrir la lame l’interprétation de son rêve.
savoir s’il peut duper les goules en de quartz si elle n’a pas été emportée par
simulant la mort et être ainsi emmené au les derviches. De son côté, Dankara préfèrerait
cœur de leur cité, au plus près du disciple éliminer tous les ennemis. Mais c’est
tourmenté. Certains s’y sont déjà essayés Tout à coup, Hassan Amsalu, dont on sûrement tabou de tuer un homme qui
mais sont morts : endormis, ils rêvent et pouvait jurer qu’il était mort, se met était déjà mort ! Dans le doute, il préfère
les goules le savent ! à bouger  ! L’homme ouvre les yeux s’abstenir…
Hassan Amsalu a un atout : Tsathoggua, et revient à lui en gémissant (1/1D3

19
Les trois tourments de Tadjourah

Maryam, fille de
Hadeel
Voleuse jordanienne
« Donne à un homme du poisson volé et il
mangera une fois.
Apprend lui à voler du poisson et il
mangera toute sa vie ».
L’effronterie de la jeunesse et un air de
défi dans le regard. Une robe de toile où
dissimuler les rapines. Cette jeune voleuse
de 17 ans s’est échappée d’une maison de
correction en Jordanie. Cachée à bord d’un
cargo anglais, elle fut débarquée à Port-
Soudan, où elle se déroba aux autorités.
Objectifs
• Maryam est jalouse de Sharem et
fait son possible pour dénigrer son
contacts avec la tribu, etc.). Avec le temps,
comportement. Elle ignore cependant sa
La grand-mère des véritable identité.
elle peut même risquer sa vie pour les
pleureuses • Elle rêve de connaître Londres ou Paris.
investigateurs.
Le tourment des larmes Elle voit dans l’arrivée des investigateurs Caractéristiques :
une opportunité qui ne se reproduira pas Effrontée, neutre, farouche
C’est une goule plusieurs fois centenaire et va chercher à s’attirer leurs bonnes Pickpocket 50 %
et l’un des trois tourments. (cf. La vraie grâces (renseignements, facilité de
nature des trois tourments, p. 2). Elle survie
en buvant les larmes des autres pleureuses.
« Maryam ! ».
Vers la fin de cette histoire, elle va tenter
de s’emparer du cœur des deux autres
Séquence finale La jeune voleuse soutient Abdusalem
tourments, afin de les offrir avec le sien Messagère de la malédiction épuisé et le laisse aller sur le sol. Puis elle
au disciple. Elle va ainsi essayer de libérer Le lendemain, les investigateurs et les dévale la pente vers eux en soulevant un
sa propre fille de la « malédiction » qui la guerriers de la tribu se rassemblent autour nuage de poussière. Elle s’effondre parmi
ronge : humaine ou goule ? du point d’eau. On compte les morts et les hommes en hurlant : « Les blancs ont
Autrefois, elle était l’épouse d’un guerrier on panse les plaies. Tout à coup, Dankara emporté la tribu ! Ils sont tous esclaves
Afar qui lui donna une fille : la belle se lève et désigne le flanc de la colline : des blancs ! »
Sharem. Le guerrier épousa également
ses deux sœurs, mais découvrit leur
secret (cf. Le savoir perdu, p.27). Lorsqu’il
mourut, les Afars ensevelirent son - Fin de la première partie -
corps dans un Aowelo et les sorciers
protégèrent sa tombe avec des sortilèges,
hors de portée des goules. S’ils veulent
pénétrer dans l’Aowelo et entendre les
ancêtres, les investigateurs devront être
frères de sang de la tribu et briser une
part de cette magie…

Caractéristiques :
Affligée, hostile et opportuniste
Points de vie : 4

20
Scénario 2

Les trois tourments de Tadjourah


De la sueur...
Où les investigateurs découvrent le secret des ancêtres

En quelques mots
Après avoir arraché Sharem des griffes des derviches et des goules, les investigateurs
découvrent que la tribu de Karim Yared est réduite en esclavage. Ils regroupent les
survivants de la tribu et décident des actions à conduire, tout en se rapprochant de
Tadjourah, la destination finale de tous les protagonistes de cette aventure.
Sur la piste, les investigateurs peuvent être confrontés aux derviches survivants ou au
Investigation 2/5
tourment de la sueur, déterminé à ne pas laisser les hommes en possession du cœur du
Action 4/5
tourment de sang.
Exploration 2/5
Mais surtout, ils peuvent écouter la parole des ancêtres, au cours d’une expédition dans
Interaction 4/5 la région des aowelos, de mystérieux cercles de pierres. Ils y affronteront le tourment de
Mythe 3/5 la sueur et apprendront la véritable nature des trois tourments.
Style de jeu Investigation occulte
Difficulté Eprouvé
Durée estimée 5 heures
Nombre de joueurs
Juillet
4
1926
Résumé de l’aventure précédente
Époque
En mer Rouge, les investigateurs et gateurs se rendirent auprès de sa tribu,
le chef d’une tribu, Karim Yared, ont également maudite. Ils firent alors la con-
été maudits par le pénitent tourmenté, naissance de Dankara Kali, lieutenant de
antique prêtre de Salomon libéré par les Karim qui hait les blancs. La tribu apprit
derviches Atbara. que des derviches faisaient route vers le
À l’affiche L’imam de Djibouti leur révéla qu’ils dispensaire et y envoya des guerriers. Sur
pouvaient lever la malédiction en livrant place, les investigateurs affrontèrent les
Le tourment de la sueur le cœur des trois tourments au pénitent, derviches et virent celui qu’ils croyaient
La créature conduit la tribu de Karim mais sans leur préciser la manière de être un pèlerin, Hassan Amsalu, revenir
Yared jusqu’à Tadjourah. Elle craint pour procéder. En ville, ils firent la connaissance d’entre les morts !
sa propre vie et prend l’initiative. Elle veut de Sharem Dershedim, une praticienne Mais surtout, il est possible qu’ils se soient
reprendre la lame de quartz, qui est le en route pour son dispensaire, ainsi que déjà emparés du cœur d’un tourment sans
cœur du tourment du sang. Elle s’en prend des officiers français et anglais en charge le savoir : une lame de quartz recherchée
autant aux derviches qu’aux investigateurs de la sûreté de la région. par les fanatiques.
et tente de les empêcher d’entendre la Conduits par Karim Yared, les investi-
parole des ancêtres.

Le convoi d’esclaves
La tribu de Karim Yared est réduite à
l’esclavage. Elle est conduite par des
Enjeux et récompenses
soldats français et des mercenaires à • Soigner la morsure de la goule d’anéantir le tourment de la sueur afin
la solde des Anglais. Secrètement, elle de s’emparer de son cœur. Mais ils vont
• Mobiliser les derniers hommes libres
organise déjà sa résistance et met au point
de la tribu devoir disputer ce trophée aux farouches
un plan d’évasion. Mais tant qu’elle est
Les lambeaux du peuple de Karim Yared derviches Atbara.
maudite, celui-ci est voué à l’échec.
peuvent être regroupés autour d’un • Entretenir l’espoir parmi les esclaves
objectif unique : lever la malédiction Un investigateur captif peut également
Dankara Kali qui s’est abattue sur la tribu. Pour cela,
Le conseil des sages a été emporté organiser la résistance et élaborer un plan
avec la tribu. Le plus fidèle lieutenant
les investigateurs doivent convaincre pour contrer les intentions des esclavagistes.
de Karim Yared prend maintenant le les guerriers qu’ils peuvent s’emparer du
cœur des trois tourments et les livrer au • Pour le gardien
commandement. Mais il ne doit pas oublier
pénitent tourmenté. Selon leurs choix durant le scénario
la demande de son chef : faire confiance
précédent, les investigateurs peuvent
aux investigateurs, malgré la couleur de • Interpréter le message des ancêtres
leur peau. avoir été séparés, les informations dont
Les investigateurs qui le souhaitent ils disposent peuvent être incomplètes ou
pourront entrer dans le cercle des aowelos erronées et les derviches peuvent avoir
Adbusalem en devenant frères de sang et ainsi entendre emporté le cœur du tourment de sang.
Le sorcier de la tribu a échappé aux ce que les défunts ont à leur dire. Ce qu’ils
trafiquants en usant de sorcellerie. Il Ces possibilités font tout l’intérêt de
découvriront peut ébranler leurs croyances cette aventure, mais elles compliquent la
pourra rappeler à Dankara le souhait de et leurs certitudes…
Karim Yared, et guider les investigateurs tâche du gardien qui doit amener chaque
jusqu’aux aowelos. • Prendre le cœur du tourment de la sueur faction vers la cité des lépreux et le marché
Les investigateurs vont avoir l’opportunité aux esclaves de Tadjourah.

21
et des enfants pour constituer rap-
Les trois tourments de Tadjourah

À l’affiche (suite) idement un convoi en direction de la Ambiance


côte. Ils n’ont laissé que les blessés et Le désespoir d’un peuple en esclavage,
quelques pleureuses. des ennemis qui rôdent dans l’hostilité du
Les aowelos
Ces mystérieux cercles de pierres situés • Maryam s’est cachée sous les désert et le doute de leurs propres alliés.
dans les zones les plus reculées de la branches d’une hutte abattue, tandis Dans ce scénario, la malédiction frappe de
région sont des sanctuaires où les initiés qu’Abdusalem a usé de sorcellerie plein fouet les investigateurs et le peuple
peuvent recevoir la parole des ancêtres. pour échapper aux poursuivants. Ils de Karim Yared, les privant de ce qui fait la
Mais pour cela, il faut être « frère de sang » ont rampé hors du camp et sont venus force des hommes : l’espoir.
de la tribu de Karim Yared ! avertir Dankara et ses hommes. Pour découvrir le moyen de briser
l’adversité, les investigateurs sont contraints
On peut remarquer que les trafiquants ont de s’enfoncer toujours plus avant dans
Sharem Dershedim attendu le départ des guerriers de la tribu le désert, à la recherche du message des
La rivalité avec la jeune Maryam peut pour lancer leur attaque, tandis qu’Abdu- ancêtres, quitte à attirer sur eux l’attention
éclater au grand jour. Mais la fille du démon salem note que la malédiction continue de des goules et des tourments !
n’en a cure. Elle sait que les destins vont se frapper le peuple de Karim Yared.
jouer et qu’il est temps pour les démons
et elle-même d’affronter le pénitent
tourmenté, ou de disparaître à jamais.
Les Soudanais et le derviche
Dans le dispensaire, les soldats soudanais
exhibent quelques trophées pris sur le
corps de leurs ennemis. Cette scène peut
permettre aux investigateurs de dénouer
quelques fils d’intrigues :
Prier Tsathoggua
• Hassan Amsalu tente de s’interposer
Préambule et demande à ce que les corps soient
« Tu dévores mes songes et m’interdit le
refuge du rêve
Mange la chair de ton ennemi ! recouverts de pierres pour dissuader Je ne vois que la cruauté du véritable monde
La scène se déroule à l’ombre d’une ruine les goules. Le fait qu’il se préoccupe Je te dois cette vérité,Tsathoggua ! ».
du dispensaire. du sort des derviches peut interpeler Prière des derviches au dévoreur de songes.
Au cours de l’affrontement avec les les investigateurs. Dès les premières
derviches, l’un des investigateurs a été questions, et sur le ton du défi, Hassan Pour se punir d’avoir laissé tuer le Mahdi,
blessé (même une blessure superficielle révèle qu’il n’est pas un pèlerin, mais le les derviches renièrent Allah au profit
suffit à déclencher la fièvre). Au-dessus de chef spirituel des derviches Atbara ! du dieu impie dévoreur de songes. Ils
lui, le sorcier Abdusalem récite le même choisirent de s’infliger la cruauté mentale
• Sa secte a déjà vécu l’humiliation au
de Tsathoggua, plutôt que les paroles de
genre de litanie qu’il avait marmonnée sur Soudan en n’empêchant pas la mort
réconfort du prophète Mahomet.
le bateau en soignant également un blessé. du Mahdi, retardée par «  le massacre Pour tenter d’amener un investigateur à
Lorsque l’investigateur ouvre les yeux, il de femmes et d’enfants orchestré par prier son dieu, Hassan Amsalu révèle que
tend vers lui une écuelle de terre cuite et les Anglais et effectué par des soldats Tsathoggua peut effacer les cauchemars
y prend avec ses doigts une boulette de soudanais comme Massimié Sissé ». des rêveurs. Un individu frappé par une
viande qu’il lui fait avaler. • A ces paroles, les déserteurs réagissent et phobie qui vient hanter ses propres rêves
«  Mange  », fait le sorcier (cf. Mange la tentent de se disculper. peut espérer les voir disparaître, et donc
chair du buffle, p. 11), puis d’ajouter après sa maladie mentale s’atténuer. C’est en
Si les investigateurs interrogent les deux
que l’investigateur a avalé la bouchée : partie vrai.
parties, ils peuvent découvrir la vérité et
« Mange la chair de ton ennemi. Tu seras le vrai responsable du massacre : le major
En fait, le dieu absorbe effectivement la
fort comme ton ennemi ! » James McLunglyn !
phobie majeure d’un rêveur converti à son
Cette fois-ci, le sorcier a préparé son culte, mais la remplace par des visions de
remède avec le corps d’un derviche mort ! Cette confrontation peut se produire lui-même. La guérison est pire que le mal.
La fièvre disparaît et s’accompagne plus tard dans l’histoire. Mais les inves-
d’étranges effets : l’investigateur récupère tigateurs perspicaces pourront utiliser Se convertir au culte
2D3 points de vie, gagne 1 point de POU, l’information pour tenter d’influencer Le prieur absorbe des herbes qui pro-
mais perd 1/1D4 SAN. les décisions du major anglais qu’ils re- voquent la somnolence. Le derviche le fait
trouveront à Tadjourah. réciter des prières impies qui déclenchent
des rêves agités : le rêveur est confronté à
Le sorcier a échappé aux trafiquants grâce sa phobie la plus intense, comme si elle était
à sa sorcellerie. Il s’est enfui à travers le Les derniers derviches
réelle (avec les dégâts de SAN). L’ombre
désert avec Maryam afin de retrouver les Les investigateurs n’ont pas anéanti la
du dévoreur surgit dans l’inconscient et
investigateurs et les guerriers. menace derviche. Après l’attaque du dévore le cauchemar qui se déchire en
dispensaire, il peut rester une dizaine de lambeaux. Le rêveur tente de s’éloigner de
fanatiques toujours actifs. cette vision, mais elle le rattrape sans cesse,
Le camp fait de ruines • Ne connaissant pas le rôle la lame de pouvant causer 3/1D8 SAN.
quartz (le cœur du tourment de sang) A son réveil, l’adepte a perdu sa phobie
Ce qui s’est passé dans cette histoire, il est possible que les initiale. Désormais, une phobie plus
Abdusalem et Maryam peuvent raconter investigateurs aient laissé les derviches terrible que la première hante ses
les évènements de la veille : s’enfuir avec. Dans ce cas, les fanatiques cauchemars : la peur d’être confronté
• Q uelques heures après que les survivants suivent la route de Tadjourah, à nouveau à son dieu, pouvant causer
Soudanais et les guerriers Afars sont à la recherche des deux autres cœurs. Ils 1/1D6 dégâts de SAN à chaque fois qu’il
partis, des trafiquants et des soldats pourront être retrouvés et anéantis par se manifeste.
portant des uniformes français ont le démon de la sueur (cf. Le tourment de Bien entendu, cette proposition est
attaqué le camp. Ils étaient une surtout destinée à tenter un investigateur
la sueur, p. 24).
particulièrement handicapé par sa phobie.
centaine au total. Ils ont massacré tous • S’ils ont dérobé la lame de quartz aux Comment peut-il espérer soigner son
ceux qui portaient une arme. derviches, ces derniers chercheront esprit en priant un dieu impie ?
• Ils ont séparé les hommes des femmes désormais à la leur reprendre. Ils se

22
montrent extrêmement prudents, mais contre l’avis de Dankara. gua. Il révélera que sa potion permet à

Les trois tourments de Tadjourah


peuvent attaquer un investigateur isolé. • Abdusalem, le sorcier est le garant une personne de duper les goules en sim-
Plus vraisemblablement, les fanatiques de la parole de Karim Yared et ulant la mort, à la condition de ne pas se
se rendent au gouffre des démons peut influencer les décisions de trahir en rêvant. Le dévoreur de songes
afin de disparaître dans le marché aux Dankara tant que les investigateurs permet cette prouesse. Il aidera enfin des
esclaves et tenter de dérober les cœurs prouvent leur bonne foi. investigateurs de son mieux, jusqu’à ce
des trois tourments plus tard. Il n’a plus de quoi soigner la morsure qu’il ait la possibilité de les doubler pour
de goule de l’investigateur. On peut se s’emparer du cœur des trois tourments.
Retour au camp procurer les composants de ses remèdes Selon qui l’écoute, il peut d’ailleurs rap-
Il est temps pour les guerriers Afars, les auprès des lépreux de Tadjourah. peler qu’il « cherche une pierre » !
déserteurs soudanais et tous les protago- • Maryam, la voleuse est toujours
nistes présents de repartir vers le camp, en jalouse de Sharem. Elle peut chercher
Les lambeaux de la tribu
se donnant de nouveaux objectifs : à «  séduire  » un investigateur par défi Quelques heures plus tard, le groupe
• Dankara Kali. Si Karim Yared est mort, envers la praticienne. rejoint l’ancien campement. Une
il est peut-être le nouveau chef. Il tient cinquantaine de corps jonchent le sol,
• Sharem. Elle doit se faire passer pour au milieu des cases détruites ou brûlées.
les investigateurs pour responsables des une victime en attendant de savoir
malheurs de son peuple, mais doit se Cependant, quelques survivants ont déjà
pour quelle raison les derviches sont commencé à se regrouper :
montrer à la hauteur et composer avec venus rechercher le cœur du tourment
les blancs en respectant la volonté de de sang (cf. Briser la malédiction, p. 38). • Six pleureuses étaient parties la veille
Karim. Prudent, il envoie des éclaireurs Elle pourra indiquer aux investigateurs ensevelir un corps dans le désert. Leurs
pour éviter une embuscade. qu’elle connaît l’intérieur de la cité des plaintes s’élèvent dans le désert brûlant
lépreux, où il lui arrive de se rendre, et (parmi elles se cachent encore trois
• Massimié Sissé, le chef des déserteurs
que c’est probablement pour cela que les authentiques goules).
soudanais, est informé des exactions
commandées par le major anglais derviches l’avaient enlevée. Elle va à se • Q uatre jeunes chasseurs sont revenus
pour retarder les derviches. Il peut laisser conduire par le destin… du nord. Ils rassemblent les vivres et les
négocier cette information en échange • Hassan Amsalu. Le fanatique va tenter gourdes en prévision d’un départ.
de garanties auprès des investigateurs, d’attirer un investigateur vers Tsathog- • Deux caravaniers partis vendre des

23
S’il s’agit de l’investigateur mordu par la
Les mercenaires Le tourment de la
Les trois tourments de Tadjourah

goule, l’attaque s’est produite avant que le


trafiquants sorcier Abdusalem n’ait pratiqué ses soins. sueur
Ses composants sont détruits avec sa case. Les couches de hardes sales et puantes
Ce groupe est composé d’individus de ne cachent pas la difformité de cette
différents horizons  : arabes, somalis,
Il est donc possible qu’il soit devenu créature. En selle, elle se tient arcboutée
yéménites, etc. Ils ont été recrutés par le
major McLungly. Il peut ainsi s’assurer de la le captif des trafiquants. Selon les vers l’avant, le dos douloureusement
disparition de la tribu de KarimYared sans se circonstances, le gardien ajuste les tordu pour ne pas tomber. À terre, elle
compromettre, ou, si les choses dégénèrent, évènements : claudique en grognant d’effort à chaque
pas qu’elle fait. Elle porte deux fouets
faire accuser la France présente avec les • S’il a été identifié par les trafiquants ou
hommes du lieutenant René Charon. Il leur de cuir humain et dissimule ses traits
le lieutenant Charon (cf. p. 14). Il est marqués par la peste derrière un masque.
a d’ailleurs procuré des armes françaises… isolé des autres esclaves et remis aux
blancs. Il est un témoin gênant pour le Elle fut crucifiée par les croisés devant
Caractéristiques : les remparts d’Antioche et parvint à
Exécutants, hostiles et acharnés major McLuglyn.
s’échapper (les investigateurs ont pu lire
Tir au fusil 40 % (fusil Lebel-Berthier. Dégâts • S’il a été caché par la tribu. Cela peut le récit de son calvaire dans un document
2D6+4) être fait par les Pakistanaises, ou un trouvé à Suakin). Sous ses haillons, la
autre groupe, non pas pour le dissimuler, bête décharnée porte les marques de la
dattes sont de retour. mais parce qu’elles considèrent qu’il crucifixion et les plaies de la maladie.
• Une douzaine de blessés laissés pour est responsable de leur malheur. Les masques du tourment
morts sortent des décombres. Quelques- L’investigateur est enveloppé dans
Pour masquer sa nature à demi-animale, le
uns pourront être rapidement remis sur des habits de femme et menacé d’un
tourment se cache derrière des masques
pieds, mais la plupart doivent se reposer. poignard. Il est considéré comme un de bois ou de fer (les deux qu’elle porte
otage ou un espion des trafiquants. sur le visage ou à la ceinture). Cela donne à
Les chefs se regroupent pour parler : • S’il a sauvé la vie d’un membre de la sa voix un timbre sourd, comme provenant
Dankara Kali, Massimié Sissé et tribu. Il peut être caché comme ci- d’une tombe.
Adbusalem. Le sorcier désigne les dessus, mais avec de la considération de Ces masques n’ont pas de pouvoirs
investigateurs à Dankara, qui les convie la part des membres de la tribu. Il pourra particuliers, mais ils sont connus de tous
à contre cœur… Il faut faire le point et prendre part aux projets d’évasion. les habitants de la léproserie (humains
décider de l’avenir : ou goules). La plupart craignent son
• Les esclaves sont conduits vers la côte. Le tourment de la sueur regard mais d’autres saisiraient l’occasion
La créature abat successivement ses fouets d’étrangler la bête.
Probablement au gouffre des démons,
où les trafiquants débarquent les lépreux sur les épaules des malheureux. Elle force Objectifs
pour embarquer du sel ou des esclaves. les esclaves à se ressembler et à se mettre • Tourmenter les hommes pour se
Faut-il les suivre ? Comment organiser en marche. Par moment, elle glisse son désaltérer de leur sueur. Aujourd’hui,
une évasion ? Quelles sont les forces et fouet sous son masque, comme pour se c’est un convoi d’esclaves qu’elle mène.
les armes en présence ? délecter de la sueur qui l’imprègne. Demain, cela peut être le châtiment d’un
Elle ne reste pas longtemps avec le criminel.
• Régulièrement, la malédiction et la convoi. Quelques heures après le départ
responsabilité des blancs survient • Son instinct de goule lui révèle que
des esclaves, son instinct lui révèle que le cœur du tourment du sang a été
dans la conversation. Abdusalem les derviches se sont emparés du cœur du
indique que «  Même si les guerriers dérobé. Elle se met immédiatement à sa
tourment de sang. Elle part en chameau recherche, qu’il soit entre les mains des
trouvaient un moyen de libérer leurs vers les anciennes tanières du reliquaire derviches ou des investigateurs.
frères, la malédiction qui frappe la tribu pour relever des pistes (le fait que le
empêcherait leur plan de se réaliser. Il faut • Elle comprend également que les
convoi se soit déplacé va lui faire éviter hommes cherchent à regrouper le cœur
à la fois briser la malédiction et trouver le les investigateurs venant en sens inverse).
moyen d’échapper aux trafiquants ». des trois tourments et donc recherchent
• Si quelques derviches ont échappé aux le moyen de la tuer. Seul l’ancêtre Afar
La situation se complique. Les investigateurs avec la lame de quartz enseveli connaît ce moyen. Accompagnée
investigateurs doivent toujours s’emparer (le cœur du tourment), le tourment de de goules, elle attaquera les investigateurs
du cœur des trois tourments pour les la sueur les retrouvera et les anéantira qui tenteraient d’interroger les ancêtres.
livrer au pénitent tourmenté, et peut- uniquement avec ses fouets. Les Caractéristiques :
être prendre fait et cause pour une tribu investigateurs pourront éventuellement
dont ils partagent le destin… Même si les Souffrante, hostile et haineuse
être les témoins de la scène de loin Fouetter un adversaire 75 % Dégâts 1D6
décisions à prendre sont multiples, elles et intervenir. Mais ne sachant pas
conduisent généralement à Tadjourah. comment le vaincre, le tourment peut Elle possède deux fouets, mais leur
Il est temps d’écouter la parole des maniement n’autorise qu’une attaque par
fuir avant d’être mise en difficulté.
ancêtres… round.
• Si les investigateurs se sont emparés de la
Désarmer un adversaire : 50 %
lame de quartz, la créature les retrouvera
s’ils se rendent aux aowelos (cf. L’attaque Points de vie : 12
Le convoi d’esclaves des goules, p. 27). En effet, le tourment
Si un investigateur était au camp voudra également les empêcher de Le tourment de la sueur ne peut être tué
Il est possible qu’un investigateur recevoir la parole des ancêtres. Sinon, il que par son propre tourment, c’est-à-dire
soit resté au camp pendant que ses les suivra jusqu’au gouffre des démons. de la sueur (c’est ce que révèlera La parole
compagnons se rendaient au dispensaire des ancêtres, cf. p. 26)
(blessé à soigner, objectif personnel, etc.). En route vers le gouffre des démons Les armes ordinaires sont donc sans effets,
Dans ce cas, il peut vivre l’attaque des La destination finale du convoi est la excepté si elles sont enduites de sueur
soldats et des trafiquants de l’intérieur. En côte non loin de la léproserie, à proximité (et les dégâts sont tout de même divisés
outre, il peut remarquer le tourment de la du « Gouffre des Démons ». Il faut trois par deux). Le meilleur moyen consiste
sueur, pendant que celui-ci rassemble les jours et deux nuits pour parcourir les à s’emparer de l’un de ses fouets, qui lui
esclaves (voir plus bas). 60  km jusque là. Pour les investigateurs inflige des dégâts complets

24
Les trois tourments de Tadjourah
noms d’Osman Ibrahim, Helouan Mohamed viennent de Khodda, de Djedda ou de
Le commerce Abouker, Mohamed Suiaq, tous trois de Meddy (vilayet de l’Idrisis).
d’esclaves Tadjourah ». […] Le départ de la côte Dankali se fait à
« Les autorités françaises de la Côte des la tombée du jour. Les boutres longent
« On a tué, massacré, violé, pillé tout à l’aise Somalis, en 1923, par l’intermédiaire du la côte, passent par nuit noire au large
dans un pays sans défense, l’histoire de cette gouverneur Lauret, n’envisageaient-elles du poste d’Obock pour échapper à la
frénésie de meurtres et de rapines ne sera pas des mesures radicales pour tarir surveillance française, traversent le détroit
jamais connue, les Européens ayant trop le trafic, en suggérant de libéraliser le et se dirigent sur Taïf, près de Khokha. De
de motifs pour faire le silence (...). Rien n’est commerce des armes et munitions ? « Si là, ne pouvant débarquer leur cargaison
plus contraire aux intérêts français que cette le trafic des armes était libre à Djibouti, interdite par l’Imam Yahya, ils continuent
politique de barbarie. » les armes et munitions auraient moins de à longer la côte de Meddy, importante
Jean Jaurès citant Clemenceau - Chambre valeur et ne constitueraient pas une prime étape du voyage. Les boutres ne dépassent
des députés, 27 mars 1908 au commerce des esclaves. En terminant, généralement pas ce point, ils reviennent
je crois devoir suggérer qu’un moyen vers Tadjourah, après avoir effectué un
Le commerce d’esclaves dans la excellent d’entraver la traite est d’autoriser nouveau chargement d’armes. »
région comme en tout pays libre, l’entrée par Extrait du rapport de la Société des Nations
«  La côte arabique, destination finale des Djibouti des armes et munitions destinées - 1922
convois d’esclaves capturés en Afrique à l’Éthiopie. Par suite de l’introduction
orientale, réceptionnait des cargaisons écrite de la convention de Saint-Germain Témoignage
numériquement variables.Ainsi en août 1923, en Laye du 10 septembre 1919, les armes et « Depuis ma pris de fonction à Obock, je
130 esclaves (70 hommes et 60 femmes, de les munitions ont en Abyssinie une valeur n’ai pas eu connaissance de trafic d’esclaves
10 à 25 ans) étaient dirigés sur La Mecque et considérable. Il était fatal que les esclaves sur ce point. Je puis vous assurer que du ras
Djedda ; en novembre 1925, 40 à 50 esclaves, dirigés vers la côte fussent payés en armes Duan à ras Syan, il ne se fait pas de com-
vêtus en arabe, provenant de la région de et munitions amenés clandestinement ». merce d’esclaves car il n’y a pas de point
Tadjourah, étaient débarqués à Khokha, « Solution extrême ou véritable provocation, d’abordage pour les boutres et les parages
échangés contre des fusils, type Gras, laissés ce texte éclairait les liens étroits qui sont dangereux par les brisants… Le vrai
au Yémen par les Turcs. À cette date, six existaient entre ces deux activités illicites. » marché est à Tadjourah où l’on m’a certifié
fusils payaient un esclave de moins de vingt- Colette Dubois - Djibouti, 1888-1967  : que des Arabes achètent, par mois, de 30 à
cinq ans, quatre fusils une femme âgée de héritage ou frustration – L’Harmattan 40 esclaves et les embarquent pour l’Arabie.
moins de trente ans ; un enfant s’échangeait Si on occupe Tadjourah, il y aura lieu de sur-
contre cinq fusils et cinq cent cartouches. « Ce sont généralement des femmes et des veiller la côte de ras Syan à ras Doumeirah
Quant aux consuls européens en poste à enfants, mêmes des jeunes hommes, de 6 à car il est évident que le commerce devien-
Djedda, ils estimaient qu’annuellement le 20 ans, qui alimentent les marchés abyssins, dra important sur ces points ».
trafic portait sur 5 000 à 7 000 esclaves. Si car l’achat comme le rapt se pratiquent avant Rapport de l’adjudant Perropet, chef de
l’approche quantitative manque de fiabilité, de traverser notre protectorat. La traversée poste d’Obock en 1920.
en revanche, les principaux traitants, sujets du désert Dankali se fait par caravanes de
arabes, notoirement connus et originaires 40 à 50 personnes, mais parfois aussi de 200. En 1929, suite aux sollicitations du gouverneur
de la Côte des Somalis, étaient clairement Les fatigues de la route ne sont pas grandes ; Chapon-Baissac, le ministère des armées
identifiés. En 1923, le consul français à Djedda les captifs se reposent quelques fois près fit occuper Tadjourah par une garnison de
en dressait la liste : « Aux noms des deux de deux mois à Tadjourah ou à Ambado 12 hommes et fit bâtir des fortins jusqu’à
marchands arabes Djeroum Ibrahim Tourab ou en d’autres points de la côte avant de la frontière érythréenne (italienne à cette
et son fils Salim actuellement à Djedda prendre la mer. À ce moment, les esclaves époque). Mais les trafiquants trouvèrent dans
où ils se sont fait livrer des passeports peuvent changer de propriétaire. Les armes le Ghoubet al-Kharad d’autres sites où ils
hachémites sous le nom Ibrahim Elhabachi et les munitions, venant en contrebande, embarquaient les esclaves de nuit, loin des
et Salih Idrahim Elhabachi, s’ajoutaient les représentent la monnaie d’échange : elles contrôles de Tadjourah.

25
éventuellement captifs, c’est la possibilité plan tient en un mot clé «  Sawabi  ».
Les trois tourments de Tadjourah

de vivre et d’agir à l’intérieur du convoi. C’est le nom d’une île en mer Rouge, où Note au gardien
D’ailleurs, d’autres pourraient faire le les esclaves tuèrent leurs gardiens avec Les investigateurs qui n’auraient pas
choix de l’intégrer pour rejoindre Karim des scorpions et des aiguilles enduites de encore rattrapé les derviches ou
Yared, approcher le lieutenant René poison. On fait passer le mot : demain, croisé le tourment de la sueur, peuvent
Charon, transmettre une information… il faudra ramasser scorpions et serpents. éventuellement être confrontés à ces
• Karim Yared rappelle que sa tribu est ennemis sur le chemin des aweolos (cf.
L’escorte maudite. Même si l’on trouve le moyen de Le tourment de la sueur, p. 24).
Elle est constituée d’une trentaine de se libérer, la tentative sera vouée à l’échec, Dans l’hypothèse où les investigateurs
soldats commandés par le lieutenant tant que la malédiction n’a pas été brisée… ne souhaitent pas entendre la parole
Charon et de 70 mercenaires envoyés par L’évasion de quelques-uns est possible. des ancêtres, le gardien peut leur
le major anglais. Tous sont en chameaux. Comme pour entrer dans le convoi, il est rappeler la malédiction qui pèse sur
Quatre éclaireurs ont une heure d’avance possible de se dissimuler dans le sable eux en déclenchant à nouveau ses
sur les autres. effets (douleurs, saignements, etc.).
en attendant le départ des esclaves. En
espérant ne pas être repéré par un garde. Abdusalem va alors seul écouter la
Le tourment de la sueur parole des ancêtres et les investigateurs
restés avec la tribu sont alors attaqués
Dans un premier temps, le tourment par le tourment de la sueur accompagné
fouette les esclaves et les force à avancer. La parole des ancêtres de quelques goules (éventuellement
Mais après que son instinct l’a alerté, il Sur la piste de Tadjourah pour récupérer le cœur du tourment
quitte le convoi seul. Pendant ce temps, les rescapés de du sang). Ne sachant pas comment
l’enlèvement ont fait le point sur la anéantir cette créature, les survivants
Evènements du voyage situation et ce qu’il convient de faire. se font tailler en pièces et sont ramenés
• Les esclaves les plus faibles commencent La plupart des membres de la tribu comme esclaves.
à tomber dès la première demi-journée. souhaitent se rendre à la léproserie Ce n’est que plus tard qu’Abdusalem
S’ils ne se relèvent pas au fouet, ils sont de Tadjourah. C’est le moyen de leur révèlera ce qu’il aura appris de
abattus sur place. poursuivre leurs objectifs tout en restant ses ancêtres.
• Profitant du fait que la colonne s’étiole, à proximité du convoi pour saisir toute
deux mercenaires tentent d’emporter opportunité d’évasion. Les investigateurs peuvent souhaiter que
une Pakistanaise dans le désert. Si un S’ils ignorent toujours qui sont les trois Sharem et Hassan Amsalu (qui n’est pas
chef ne peut pas être alerté rapidement tourments ainsi que la manière de les
frère de sang et qui ne le sera pas) les
pour empêcher le viol, la malheureuse vaincre, ils savent en revanche qu’ils
accompagnent également.
sera contrainte par la force. doivent « écouter la parole des ancêtres »
pour en apprendre plus. S’ils l’ont Enfin, chaque voyageur doit pouvoir faire
• Les charognards suivent le convoi dans une offrande le moment venu : eau, tabac,
les airs ou à l’affût dans les buissons. oublié, une discussion entre Abdusalem
et Dankara pourra le leur rappeler. or, alcool, etc. Même morts, les anciens
• L e soir venu, des esclaves sont prélevés Adbusalem sait parfaitement que «  la n’ont pas oublié les plaisirs de la vie, ni les
pour ramasser du petit bois et monter parole des ancêtres  » fait référence aux règles de l’hospitalité.
le campement. cercles de pierres :
• Une bagarre éclate entre soldats et • Ils sont situés à l’écart des pistes. Personne Frère de sang
mercenaires. L’affrontement regroupe ne va jamais dans ces endroits reculés et Le vent se lève et le ciel se couvre de
une douzaine d’hommes. Quand les tabous. En allant vers Tadjourah, il est nuages noirs en provenance de la mer. Ce
chefs les séparent, deux soldats restent possible de faire un écart de quelques soir, le temps est à l’orage. Après plusieurs
au sol, la gorge tranchée. Un mercenaire heures pour se rendre sur place. heures de marche à travers le désert,
est fusillé pour l’exemple, mais la haine l’expédition entame la montée de larges
est palpable entre les deux groupes. • C’est là que les anciens enterraient leurs
morts illustres, guerriers, rois ou sorciers. collines arides. Les aowelos sont bâtis au
sommet. On peut d’ailleurs en apercevoir
Un plan d’évasion • Seuls les frères de sang de la tribu sont un peu partout dans les environs.
Après le premier jour de marche, le convoi admis à l’intérieur des cercles de pierre. L’aowelo que visitent les investigateurs
s’arrête en plein désert. Une douzaine de A ce jour, seul l’investigateur frère de est formé de trois cercles de pierres. Le
mercenaires distribuent des outres d’eau sang de Karim Yared peut donc pénétrer plus grand fait 30 mètres, le second 20
aux captifs, mais pas de nourriture. Le dans les cercles. mètres et le dernier à peine 5 mètres.
deuxième jour, le convoi s’arrête dans un • Mais surtout, ceux qui veulent écouter C’est l’un des plus grands de la région,
long défilé. Dans l’ombre de la ravine, on la parole des ancêtres doivent s’adonner mais rien n’indique qu’il abrite la tombe
peut découvrir quelques flaques d’eau, à la plus obscure des sorcelleries d’un grand guerrier.
tandis qu’à quelques kilomètres de là, on africaines : les rituels de morts, dont
entend le grondement d’un orage. les effets attirent généralement les Avant d’entrer dans les cercles de pierre,
Les gardes se répartissent en trois groupes dévoreuses du désert… les investigateurs qui le désirent peuvent
pour monter à la garde à tour de rôle. Les La superstition fait dire à Abdusalem que devenir frères de sang de la tribu. Le
captifs sont rassemblés en un grand cercle tout le monde ne peut pas s’approcher sorcier empêche quiconque ne l’est pas d’y
entouré de feux de camp. Celui qui tente des aowelos. pénétrer et d’ailleurs il ne se produira rien
de s’enfuir est abattu à vue. si un intrus est présent sur le site.
Dankara préfère ne pas se mêler des
C’est dans le cercle que les chefs et les Abdusalem estime en effet que les
affaires de son sorcier. Il reste au camp
investigateurs rampent jusqu’auprès de investigateurs ont suffisamment prouvé
avec Massimié Sissé et ses hommes afin
Karim Yared pour discuter à voix basse : leurs liens avec la tribu pour leur proposer
de protéger les survivants de la tribu. Une
• Karim Yared est mourant. La journée, expédition est constituée pour se rendre de devenir frères de sang. A l’abri de
il est soutenu par ses hommes, mais ses aux aowelos, à quatre heures de marche de quelques pierres, il invite les blancs à
jours sont comptés. là. Abdusalem la conduira, accompagné s’assoir en s’entaillant la paume de la
• Chacun expose son plan d’évasion, y des investigateurs volontaires et de trois main gauche avec une lame. Il récite une
compris les investigateurs. Au final, le déserteurs soudanais armés. litanie héritée des premiers sorciers de sa

26
demander la permission de parler avec J’ai épousé trois sœurs contre l’avis de mon père.

Les trois tourments de Tadjourah


Les aowelos les anciens. J’ai aimé la première qui était belle et me
Mystérieux cercles de pierres • Comme s’il défiait le vent, Abdusalem demanda d’accueillir les autres.
En langue Afar, ce mot signifie « tas de hurle des incantations dans une langue La deuxième était farouche et menaçante.
pierres fait par les Anciens ». inconnue. À chaque mot qu’il prononce,
le tonnerre donne l’impression de se La troisième se masquait le visage et léchait
Un aowelo est un amoncellement de le sel de ceux qui transpiraient d’effort.
pierres de basalte formant un cercle. rapprocher.
Certains de ces tumulus peuvent • Puis le sorcier offre ce qu’il a de plus La première me donna une fille admirable et
atteindre trois mètres de hauteur, pour précieux : il répand le contenu d’une forte. Tous les chefs Afars la voulurent pour
un diamètre allant jusqu’à 40 mètres ! outre d’eau sur le sol. leur fils et m’offrirent leurs richesses en dot.
Dans les régions reculées de Djibouti, Mais sa mère les renvoya et les hommes dirent
d’Ethiopie et de l’Erythrée, on estime • Il prononce ensuite son nom et demande
aux braves qui veulent entrer dans les que les démons avaient troublé mon esprit.
à plusieurs centaines ces cercles de
pierres, voire des milliers. On ignore cercles de faire de même, hommes ou Blessé dans son orgueil, mon père ôta le
encore aujourd’hui qui est à l’origine femmes, blancs ou noirs. masque de ma femme drapée et découvrit le
de leur édification. • Les cercles de pierre semblent vibrer visage d’un shedim rongé par la maladie ! Il
En 1930,Teilhard de Chardin découvrit au son d’antiques tambours de guerre. lui planta son poignard dans le cœur, mais
des pics de basalte d’une vingtaine de Alors Abdusalem entre dans les aowelos elle ne mourut pas ! Refermant sa main sur
centimètres, qui auraient pu servir et les invite à le suivre. sa blessure, elle s’enfuit dans les montagnes.
à extraire le sel du lac Assal et du
Ghoubbet tout proches. Récemment, • Tous s’assoient dans le cercle central et Ma femme farouche tua mon père et lui
les chercheurs ont découvert peuvent déposer leurs présents. dévora les entrailles avant que je la transperce
des tombes abritant des corps • Puis le sorcier pose sa main gauche sur le de ma lance. Son corps s’effondra sur le sol et
d’adolescents, des outils, ainsi que sol, attendant d’être imité par les autres. fut emporté par les vents, ne laissant qu’une
des fragments de céramiques. A force pierre de cristal rouge à la place de son cœur.
• Au bout de quelques instants, une
de recherche, ils sont parvenus à la
conclusion qu’une antique civilisation douleur intense pénètre dans le corps Ma première femme pleura et s’enfuit dans le
a prospéré ici 3 000 ans avant notre des investigateurs par la paume de leur désert en emportant la pierre.
ère, à l’époque où la région était main, comme si leur sang devenait tout
à coup solide, pour refluer à nouveau Je restai avec l’enfant, mais la tribu l’appelait
verdoyante, comme en témoignent les
gravures rupestres avoisinantes. vers cette extrémité et disparaître dans la fille du démon.
le sol. Cette sensation peut faire perdre Je la confiai aux missionnaires blancs. Ils me
0/1D6 SAN. dirent que j’avais croisé les trois tourments et
tribu en invitant les volontaires à tendre
leur main gauche. D’un coup sec, il passe Alors une lueur étrangement sombre et qu’on ne pouvait tuer un tourment qu’avec
sa lame sur une paume, puis applique sa palpitante jaillit du sol et éclaire faiblement son propre tourment ! »
plaie sur celle du blanc. le visage des étrangers. Le puissant guerrier Note au gardien : ces révélations sont faites
L’investigateur est envahi par un mélange Afar enseveli ici leur parle ! durant l’attaque des goules. Les phrases
de fierté et d’appréhension. C’est un sont livrées l’une après l’autre, comme si
immense honneur, mais désormais, son Le savoir perdu la fatalité, ou la malédiction, voulait laisser
destin est lié jusque dans la mort à celui La voix résonne dans le cœur des frères le temps aux goules d’intervenir, jusqu’à
de la tribu de Karim Yared. de sang qui ressentent immédiatement l’ultime instant de la révélation !
de l’empathie pour celui qui se manifeste,
Le rituel des anciens même s’il est mort. Et cette terrifiante L’attaque des goules
Sous le ciel alourdi de nuages, les évidence leur faire perdre 1/1D6 SAN. Pendant que les investigateurs entrepren-
investigateurs et leurs alliés noirs Ils comprennent sa douleur et sa rage, nent le rituel des aowelos, le tourment de
s’apprêtent à réveiller les plus sombres mais sont incapables d’interpréter les la sueur regroupe autour de lui des goules
mystères de l’Afrique. Soucieux de mots, prononcés dans un langage tribal du désert en promesse d’un festin. Cette
respecter ces lieux, et avant de pénétrer ancien. Abdusalem répète à haute voix : attaque se déroule tandis que les investi-
dans les cercles, Abdusalem va d’abord « Je suis Habir Bakra et ma peine est infinie. gateurs écoutent la parole de l’ancêtre.

27
Les trois tourments de Tadjourah

• Un éclair illumine la vallée et dévoilent • Les goules parviennent à percer


les goules en approche. Les Soudanais le deuxième cercle alors que les
Séquence finale
donnent l’alerte en prenant position à investigateurs sont toujours en train Le cœur du tourment
l’intérieur du premier cercle. Ils sont d’écouter la parole des ancêtres. Terrassé, le tourment de la sueur
Parviendront-ils à entendre la fin du s’effondre sur le sol. Déchirés par le
eux-aussi frères de sang
message avant que les goules n’attaquent vent, ses vêtements partent en lambeaux,
• Un investigateur, ou plus, peut quitter le le dernier cercle ? laissant apparaître un corps décharné
cercle central pour se porter en renfort. et tortueux. Il porte les marques de la
• Si Hassan Amsalu, ou un investigateur,
• Abdusalem indique que les cercles de reste à l’extérieur des cercles, il peut se crucifixion et de la maladie. Son masque
pierres agissent comme des barrières faire mordre par une goule (et avoir glisse et laisse apparaître son faciès : une
magiques et retardent les intrus. Mais besoin des remèdes qu’Abdusalem goule ! Mais déjà, sa chair maudite est
on peut briser ces barrières et entrer doit chercher à la léproserie). Il peut lacérée par le vent et part en poussière.
dans les cercles ! éventuellement se faire dépasser Reste sur le sol une lame de quartz : le
• Les premières goules s’attaquent au et être emporté par les goules. Les cœur du tourment !
cercle et tentent de percer la barrière. investigateurs pourront le retrouver sous
Au bout d’un moment, l’une d’elles le lac Assal (cf. le dernier scénario). Si le tourment s’était emparé du cœur
parvient à pénétrer dans le premier Les goules tombent sous les balles des du tourment du sang, les investigateurs
cercle par un passage entre deux pierres. Soudanais mais les braves sont dévorés peuvent s’emparer des deux cœurs ! Le
les uns après les autres par les créatures fait que les deux lames de quartz soient
Les autres la suivent par le trou de la
du désert. Les balles sont sans effet semblables peut les conforter dans leurs
barrière magique.
contre le tourment de la sueur. Il faut que hypothèses. Il leur reste à déterminer
• Le tourment de la sueur intervient à les investigateurs interprètent la dernière l’identité du dernier tourment. Le
son tour et entre dans le cercle. D’un phrase afin de deviner qu’ils peuvent le premier pouvait être tué par le sang et le
coup de fouet, il capture un Soudanais, tuer avec son propre tourment : de la second par la sueur. Quel pourrait être le
l’empêchant de rejoindre le refuge du sueur ! S’ils l’ont vu utiliser ses fouets, dernier tourment ?
deuxième cercle. Les goules sont déjà cela peut présenter un indice pour eux
sur lui. (utiliser une lame enduite de sueur, etc.).

- Fin de la deuxième partie -

Les révélations de la deuxième partie


En écoutant la parole des ancêtres, les investigateurs ont pu apprendre que :
• « Une pierre de cristal rouge à la place de son cœur ». La lame de quartz convoitée par les derviches est le cœur du tourment du sang.
• « On ne pouvait tuer un tourment qu’avec son propre tourment ». La lance tua le tourment du sang et les fouets tuèrent le tourment de la sueur.
• « J’avais épousé les trois tourments ». Le guerrier mort était l’époux polygame des trois goules maudites.
• « La première me donna une fille admirable et forte. La tribu l’appelait la fille du démon »
Qu’est devenu l’enfant ? Les investigateurs savent que le nom de Sharem est Dershedim, et qu’on appelle « shedim » les démons du désert. La
coïncidence est troublante.

Les investigateurs sont peut-être en possession de deux des trois cœurs. Il leur faut maintenant se rendre à la léproserie de Tadjourah pour
trouver le dernier cœur et l’offrir au disciple de Salomon pour briser sa malédiction.

28
Scénario 3

Les trois tourments de Tadjourah


Et des larmes.
Où les investigateurs découvrent la vraie nature du troisième tourment des hommes.

En quelques mots
La tribu-esclave de Karim Yared campe au bord du gouffre des démons. Les
trafiquants des nations voisines se pressent pour acheter hommes, femmes et enfants
aux colonialistes anglais et français qui ont œuvré dans l’ombre pour ce résultat.
Le tourment des larmes se cache et pour tenter de le retrouver, investigateurs sont
contraints de laisser vendre les enfants… afin qu’il se désaltère des larmes de leur mère !
Investigation 2/5
Mais le shedim ne vient pas… Pour briser la malédiction, les investigateurs sont contraints
Action 4/5
d’entrer dans la léproserie de Tadjourah, afin d’y débusquer le dernier tourment.
Exploration 2/5
Ils y découvrent la veillée des lépreux, dirigée par la mystérieuse Sharem. Cette instance
Interaction 3/5 décide de ceux qui restent et de ceux qui se rendent « sur le seuil », dernière étape avant
Mythe 4/5 les tanières de goules. C’est là qu’ils peuvent s’emparer du cœur du dernier tourment et
Style de jeu Investigation occulte affronter le regard de Mordiggian, dieu des goules…
Difficulté Eprouvé
Durée estimée 5 heures
Nombre de joueurs 4
Époque Juillet 1926
Résumé de l’aventure précédente
En mer Rouge, les investigateurs et la Pendant qu’ils empêchaient les derviches
tribu de Karim Yared ont été maudits par d’attaquer le dispensaire de Sharem
le disciple tourmenté, antique prêtre de Dershedim, la tribu de Karim Yared était
À l’affiche Salomon libéré par les derviches Atbara. emmenée en esclavage vers Tadjourah. En
A Djibouti, l’imam leur apprit qu’en se portant à son secours, les investigateurs
Tadjourah - la léproserie livrant le cœur des trois tourments au allèrent écouter la parole des ancêtres.
C’est ici que s’achève le chemin de tous disciple tourmenté, ils pourraient briser Ils découvrirent la vraie nature des trois
les malades de la région. Au cœur de la la malédiction. En ville, ils rencontrèrent tourments, mais furent attaqués par le
léproserie, la veillée des lépreux, conduite également les officiers blancs en charge tourment de la sueur.
par Sharem Dershedim, décide du sort des de la sécurité de la région.
incurables : le sursis ou l’exil dans les sous-
sols, à la merci des goules…

Les tanières des goules


Elles s’étendent des sous-sols de la
léproserie jusque sous le lac Assal, le point
Enjeux et récompenses
le plus bas de l’Afrique, sous le niveau de la • S’emparer du cœur des trois tourments malédiction : les derviches Atbara, l’imam
mer. Tadjourah n’est que l’ultime étape des Les investigateurs doivent s’emparer du de Djibouti qui représente tous les lépreux,
hommes avant l’appétit des dévoreuses. cœur des trois goules maudites afin de les Sharem elle-même par l’intermédiaire de
offrir au disciple tourmenté de Salomon. sa mère, la grand-mère des pleureuses, et
Le tourment des larmes Il leur faut pour cela débusquer le dernier surtout la tribu de Karim Yared dont les
La grand-mère des goules a quitté le d’entre eux, le tourment des larmes, en investigateurs partagent le destin depuis
groupe des pleureuses et se cache afin provoquant la peine dans le cœur des l’île de Suakin.
d’accomplir sa propre destinée : offrir son familles : vendre les enfants ! Tous ne pourront pas être sauvés et il
cœur au disciple de Salomon afin de libérer faudra choisir quelles factions seront
Sharem, sa propre fille, de sa malédiction. • Briser la malédiction
sacrifiées !
Le disciple tourmenté s’est rendu jusqu’à
Mordiggian la léproserie de Tadjourah, afin de • Le final de cette aventure
Le dieu nécrophage des goules s’incarne descendre dans les tanières des goules. Les nombreux protagonistes présents et
par moment dans une statue à son effigie Il sait que les hommes qu’il a maudits les multiples interactions entre les factions
sous le lac Assal. Il se moque du destin des lui apporteront ici le cœur des trois font qu’il existe plusieurs conclusions
hommes ou qu’on lui ramène le cœur des tourments et que cela signifiera la fin de possibles à cette histoire. On sait
goules qu’il a maudites. Seuls l’intéressent son calvaire. seulement que celui qui détient les trois
les corps de ceux qui échoueront... Cela peut être fait par les investigateurs cœurs peut descendre dans les tanières
ou n’importe qui d’autre. des goules afin d’en faire don au disciple
tourmenté de Salomon, en présence d’un
• Se résoudre au sacrifice
dieu nécrophage : Mordiggian !
De nombreuses factions espèrent
également se défaire de leur propre

29
L’investigateur concerné perd 3/1D8
Préambule
Les trois tourments de Tadjourah

SAN, mais récupère 1D8 points de vie. Ambiance


Mange la chair du démon ! Il gagne également + 5% en Mythe de « Délivrez vos frères des chaînes de
La scène se déroule de nuit, sous la voute Cthulhu et + 3% en sorcellerie. l’esclavage ». Mahomet.
étoilée. Mais surtout, il acquiert de nouveaux Malgré la recommandation du prophète,
Le sorcier Abdusalem est aux côtés d’un talents : la prochaine fois qu’il utilisera les trafiquants de la mer Rouge et d’ailleurs
investigateur blessé lors de l’affrontement son POU (en confrontation, magie, etc.), ont, depuis toujours, fait le commerce
avec le tourment de la sueur. Il récite sa il épargnera jusqu’à 2 points de POU des êtres humains. Tel est l’ignoble destin
litanie et lui fait avaler un petit morceau maximum dans une dépense éventuelle. promis à la tribu de Karim Yared. Mais
de viande : «  Mange la chair du démon. Enfin, il acquiert un genre d’intuition dans cette région du monde, l’esclavage
Tu seras fort comme le démon !  » (cf. (sans test) qui lui permet de déterminer si s’ajoute à la maladie et à l’hostilité du
Mange la chair du buffle, p. 11). désert pour tourmenter les hommes.
le sortilège qu’on emploie ou qu’on lance
La puissance du sortilège envahit chaque Terre de malédictions pour les hommes,
en sa présence nécessite des composants
parcelle de son être. Tout bascule autour de elle est un territoire de prédilection pour
morbides. Si tel est le cas, il fera un test les trois tourments.
lui et, un bref instant, il observe le monde de SAN, au risque de perdre 1/1D4 SAN.
comme le voient les goules de Mordiggian ! Abdusalem a préparé du remède pour
deux personnes.
«  La mort est un bienfait. Elle transforme Au large, des dizaines de boutres sont déjà
chaque être en une source d’abondance. Les à l’encre et les équipages se sont installés à
cadavres rassasient les ventres affamés et terre. Des groupes de lépreux continuent
les hurlements des mourants apaisent les
Le rivage aux esclaves de débarquer.
esprits tourmentés. Les corps purulents Le bord du Gouffre Plus d’un millier d’individus sont
laissent suinter les humeurs que les gueules Depuis les aowelos, où ils ont entendu les maintenant présents sur la grève. Et
impatientes boivent avec avidité. Rien révélations des ancêtres, les investigateurs pour les investigateurs, il devient plus
d’autre ne compte que plonger ses crocs peuvent rejoindre le gouffre des démons, facile d’entrer dans la zone du marché
dans les chairs et célébrer le bienfaiteur des le Ghoubbet Al-Kharab, par la piste. avec un minimum de discrétion
nécrophages : Mordiggian ! » Lorsqu’ils arrivent à destination, la tribu (déguisement, discrétion, etc.). La vente
Le culte des Goules esclave est installée sur le rivage, toujours n’a pas encore débuté.
François Honoré Balfour encadrée par les soldats et les mercenaires.

Le marché aux esclaves de Tadjourah


Il est déployé entre la rive et de hautes débordements, les trafiquants estiment la sont pas considérées comme des esclaves.
falaises. Les mercenaires ont séparé les valeur des esclaves et négocient les prix On se méfie de ces femmes familières de
hommes des femmes et des enfants. Des avec Yasser. On confectionne des lots qu’on rites mortuaires. Elles peuvent aller et venir
petits groupes se sont ensuite constitués, enchaîne sur la plage en attendant qu’ils à leur guise.
correspondant aux différentes ethnies soient embarqués. Elles ne sont déjà plus que six. Quatre
composant la tribu.
Pour faire bon exemple, on expose quelques goules et deux humaines, dont peut-être une
Les mercenaires distribuent de l’eau
et quelques vivres. Il s’agit pour eux de récalcitrants. investigatrice. Leur place n’est plus ici. Elles
présenter une marchandise en bon état, vont récupérer le corps de Karim Yared à sa
fatiguée mais pas invendable. Escortés Les pleureuses mort et l’emporter vers la léproserie, afin
de quelques porte-fusils pour éviter les La superstition fait que les pleureuses ne de l’emporter dans les tanières…

30
31
Les trois tourments de Tadjourah
L’aventurier blanc d’aller les guider vers la léproserie, où elle
Les trois tourments de Tadjourah

A Djibouti, les investigateurs ont peut- se rend parfois. Elle peut proposer à l’un
être été les témoins de l’assassinat d’un des investigateurs ayant des connaissances
homme par Henry de Monfreid (cf. médicales de l’aider dans sa tâche.
encadré p. 16). Ce dernier a dû fuir la ville Deux personnages vont rejoindre les
après sa vengeance. Il est venu se cacher malades :
ici en attendant de rejoindre Obock, et • L’imam de Djibouti (cf encadré p. 17).
la coïncidence le fait se trouver au milieu Infirme, il se fait porter par deux autres
des évènements. malades. Il espère que les investigateurs
Il peut être un allié des investigateurs en briseront les malédictions.
les renseignant sur les trafiquants ou en • Le tourment des larmes. Sans être
les conduisant avec son boutre aux navires repérée, elle se mêle aux convois
ancrés dans la baie. pour rejoindre la cité et libérer sa fille
(Sharem) de sa propre malédiction.
Les trafiquants
Les lépreux se mettent en route pour la
En arabe, les marchands d’esclaves sont
léproserie, en direction du lac Assal, em-
appelés « gellab ». Le même mot désigne
Yasser les marchands de bestiaux.
portant avec eux un peu de ravitaillement.
comptable du major anglais
Tous les trafiquants viennent ici pour Les officiers européens
Ce trafiquant djiboutien voyage avec le faire une bonne affaire. Ils n’obéissent
major anglais McLuglyn qui reste caché sur Attirés par l’appât du gain, les officiers
qu’à l’argent. Les problématiques de rencontrés à Djibouti sont également
le boutre. Il négocie les prix et effectue les
transactions pour le compte du major. Il
malédiction, d’enjeux ou de rivalités entre présents :
prend sa commission. Pour le moment, il occidentaux ne les concernent pas tant
qu’ils n’y sont pas confrontés. Il est donc • Le major James McLuglyn est venu en
estime que son intérêt se trouve du côté de
l’Anglais. Mais il peut changer de camp si les possible d’en rallier quelques-uns, pour personne prendre sa part de la vente
choses tournent mal. Il peut même partir peu qu’on sache leur proposer une affaire des esclaves. La moitié des sommes
avec l’argent si le major vient à disparaître. intéressante. La plupart du temps, ils sont servira à payer les mercenaires qui
Il est possible que les investigateurs aient vu « honnêtes », et accomplissent la tâche pour partiront immédiatement. Discret, il se
cet homme discuter avec le major McLuglyn laquelle ils ont été payés (on évite de salir cache à bord du boutre de Yasser et n’en
à Djibouti. sa réputation ou de doubler un rancunier). descendra que pour aller chercher son or.
Caractéristiques : Les esclaves peuvent être conduits dans Si les déserteurs soudanais ont informé
Arrangeant, hostile et méfiant les îles au large, afin d’être échangés les investigateurs de son rôle contre
Négociation 75 % contre des armes, ou bien emmenés au le Mahdî, ils peuvent disposer d’un
Yémen, Arabie, etc. Tous les trafiquants moyen de pression contre lui. Il leur
sont accompagnés d’un équipage de 4 à faut cependant se montrer prudents
8 hommes. Quelques-uns ont des fusils. et ne pas dévoiler trop tôt ce qu’ils
savent (pas avant que les mercenaires
Les lépreux ne soient partis) au risque de voir
Certains trafiquants ont amené des l’Anglais commander l’exécution pure
lépreux. Les malheureux sont débarqués et simple des déserteurs.
sur la plage et poussés hors du marché, puis • Le lieutenant français Charon est
sont livrés à eux-mêmes. Sharem indique moins discret. Il a débarqué d’un boutre
aux investigateurs qu’il est de son devoir en provenance de Djibouti avec des

Aman
trafiquant d’armes
D’ordinaire, Aman fait le trafic d’armes avec
les mercenaires et les pillards du désert
(il s’intéressait aux soutes du paquebot à
Djibouti).
Il voit là une opportunité d’échanger
quelques fusils contre des esclaves qu’il
pourra revendre dans une île au large.
Pour les investigateurs, il peut devenir un
pourvoyeur d’armes. Elles sont stockées
sur son boutre et descendues selon les
transactions.
C’est à bord de son boutre que l’imam de
Djibouti est arrivé ici.

Caractéristiques :
Opportuniste, neutre et prudent
Connaissance des armes 50 %

32
lépreux (les mêmes éventuellement gardien. L’effet doit être foudroyant.

Les trois tourments de Tadjourah


déjà croisés par les investigateurs). Il • Localiser le tourment des larmes. À cette
commande à ses hommes et réagit étape de l’histoire, les investigateurs ont
comme s’il s’agissait d’une opération peut-être deviné qu’il existe un tourment
militaire. Complètement dépassé par des larmes, mais ignorent encore son
les évènements, il se met hors-la-loi en identité. Il faut qu’il se montre.
aidant les trafiquants alors que son rôle
serait de les arrêter. Les investigateurs La vente des enfants
peuvent tenter de le raisonner afin de Un évènement programmé par les
le réhabiliter et bénéficier de son appui trafiquants peut faire venir le tourment
(par exemple avec l’aide d’Henry de des larmes : la vente des enfants ! Les
Monfreid, qui risque gros lui aussi). Il trafiquants commencent à séparer les
peut également se rendre à la léproserie enfants de leur mère et à les regrouper sur
avec quatre hommes, afin d’y retrouver la plage. Les investigateurs de Dankara
Sharem, dont il est amoureux (s’il doivent prendre une décision :
apprend la véritable identité de Sharem,
il peut devenir suicidaire). • Empêcher la vente, et risquer de ne
jamais localiser le tourment des larmes.
Pour cela, il faut lancer le cri de guerre
« Sawabi ! » afin que les captifs piquent
Les effets leurs gardiens. Mais si la tribu est
de la malédiction toujours maudite, le poison aura perdu
La mort de Karim Yared de son effet et l’attaque est un échec.
Lorsque les investigateurs s’approchent • Permettre la vente, afin de faire venir
des abords du marché, des cris retentissent le tourment des larmes. Les parents en
près de la grève. Youssef, un trafiquant (cf. pleurs voient s’éloigner leurs enfants.
encadré page suivante), vient d’acheter Les petits sont vendus par lots de dix et
Karim Yared alors que la vente n’a pas embarqués sur les boutres.
encore débuté. C’est une faveur accordée Mais le tourment des larmes ne se montre
par Yasser envers celui dont le frère a été pas ! La grand-mère des pleureuses est à
tué par le bandit. la recherche du disciple de Salomon. Elle
Les soldats français empêchent les est déjà en route pour un endroit où elle
proches de Karim d’intervenir. Youssef peut se désaltérer des larmes des malades :
conduit Karim Yared sur son boutre et la léproserie de Tadjourah.
pour venger la mort de son frère, il attache
son ancre autour du cou de Karim. Il lui
lie les mains dans le dos et le jette à l’eau. Waled
Quelques minutes plus tard, la tribu a
La léproserie
perdu son chef. A l’écart des routes trafiquant yéménite
Comme le veut la coutume, les pleureuses Les mères insultent les investigateurs
(cf. Le marché aux esclaves, p. 30) réclament qu’elles tiennent pour responsables de Il achète des femmes pour les harems de la
côte arabe. Il est particulièrement intéressé
le corps. Il leur sera rendu après la vente leurs malheurs. La défiance envahit les
par les Pakistanaises ou même pas Maryam
des enfants. Elles se dirigent ensuite vers rangs de la tribu. Dankara et les autres si celle-ci se montre imprudente. Il a déjà
la léproserie, et non pas dans le désert. chefs sont désormais persuadés de employé le tourment de la sueur à bord
Elles se rendent dans « les caveaux de sel », devoir rester sur la plage, dans l’espoir de de son boutre. Il craint l’entité mystérieuse
auxquels on accède par la léproserie (cf. reprendre les enfants. qui se cache derrière son masque. Si un
Les caveaux de sel, p. 37). Les investigateurs Malgré les doutes, ils sont encore investigateur revêt l’un des masques, il
pourront les y retrouver. quelques-uns à rester aux côtés des essaiera de s’attirer ses bonnes grâces en
investigateurs : échange de services.
Des plans compromis • Abdusalem doit toujours soigner l’inves- Caractéristiques :
Tant que dure la malédiction, toutes les tigateur mordu par la goule à Suakin (et Calculateur, neutre et vénal
tentatives d’évasion sont vouées à l’échec. ceux qui l’auraient été depuis). Estimation des marchandises 75 %
La mort de Karim Yared n’est que le signe
avant-coureur de la tragédie qui attend
chacun des personnages maudit par le
disciple tourmenté de Salomon.
Les investigateurs et leurs alliés doivent
maintenant s’organiser :
• Retrouver les autres. En effet, il est
possible que l’un des investigateurs soit
toujours retenu captif avec la tribu. De
plus, Bemkalé, le chef de Somaliens et
Shiniari, la Pakistanaise (cf. La tribu
de Karim Yared, p. 18), représentent la
dernière autorité parmi les esclaves.
• Découvrir l’existence de « Sawabi » (cf. Un
plan d’évasion, p. 26). Chaque prisonnier
s’est procuré une ou plusieurs aiguilles
enduites de poison. Au signal, chacun
plongera son aiguillon dans la peau d’un

33
• Maryam continue d’accompagner les c’est le dernier endroit où il peut être.
Les trois tourments de Tadjourah

investigateurs où qu’ils aillent. Son atti- • Retrouver Sharem, qui conduit les
tude a changé : de rebelle effrontée, elle cortèges de malades jusqu’à «  la veillée
est devenue une combattante farouche. aux lépreux ».
• Hassan Amsalu choisit pour le moment • Rattraper les pleureuses qui ont dérobé
de rester avec ceux qui détiennent le le corps de Karim Yared.
cœur des tourments. Il a localisé ses
• Accompagner Abdusalem qui peut s’y
derniers partisans  : une poignée de
procurer de quoi soigner l’investigateur
derviches déguisés en lépreux et qui se
mordu.
rendent aussi à la léproserie. S’il doit se
montrer menaçant, il peut jouer sur les
L’entrée de la léproserie est surveillée par
deux tableaux en faisant boire de force
les lépreux, qui tentent de dissuader ceux
à l’un des investigateurs sa potion qui
qui n’ont rien à faire là. Les investigateurs
donne l’aspect de la maladie et mentir
peuvent choisir la manière d’y pénétrer :
en affirmant être le seul à pouvoir ôter
cette magie. • En se présentant simplement à l’entrée,
ils risquent d’attirer l’attention et
Youssef La léproserie se trouve à mi-chemin entre
le Gouffre des Démons et le lac Assal.
révéler leur présence à ceux qui sont à
trafiquant arabe l’intérieur (en particulier les goules, qui
On y accède en descendant une piste mal
C’est le frère du négociant arabe tué par s’y cachent)
tracée et encombrée de cailloux au pied
Karim Yared il y a fort longtemps. • Ils peuvent se mêler aux lépreux en se
Dès qu’il apprend la présence du chef de la d’un volcan. Certains natifs démunis se
font un commerce de transporter les plus masquant le visage et les mains. L’état
tribu, il l’achète immédiatement au prix le
plus fort pour le tuer (cf. La mort de Karim malades à dos d’âne. des malades n’est vérifié que par la
Yared p. 33). On peut apercevoir par endroit de veillée des lépreux, où siège Sharem…
Il affirme par ailleurs que des Somaliens nombreuses pierres éparses : les tombes • Porter un masque du tourment de la
libres de la tribu sont en fait sa propriété. de malheureux morts en route dont les sueur, c’est attirer sur soi l’animosité de
Certains sont en effet marqués au fer d’un sépultures ont été ouvertes par les goules. lépreux qui ont eu affaire à cette créature.
croissant de lune barré, identique au motif
A quelques kilomètres en contre-bas • L’un d’eux peut être sous l’influence de
qu’il porte sur sa voile. Yasser devra régler
ce litige, quitte à faire peser le sort de scintille le lac Assal. la potion du derviche.
Karim Yared dans la balance. • L’investigateur mordu à Suakin peut
Un lieu de souffrances montrer sa blessure qui suffit à le laisser
Caractéristiques : Les investigateurs ont plusieurs raisons passer.
Sanguin, hostile et vindicatif de se rendre à la léproserie de Tadjourah :
Navigation 75 % Avec eux, ce sont également une centaine
• Débusquer le tourment des larmes, car de lépreux qui marchent depuis la plage.

Le lac Assal
Le point le plus bas de l’Afrique

Situé à l’est de la dépression de l’Afar, le


lac Assal se trouve à une altitude de 153
mètres sous le niveau de la mer. C’est le
point le plus bas du continent africain.
Il est séparé de la mer par le volcan
Ardoukôba, qui plonge dans le golfe de
Tadjourah via le Ghoubbet-el-Kharad, « le
passage des démons ». C’est également
l’un des endroits les plus chauds de la
planète, avec des températures dépassant
les 55 °C. Il n’y pleut presque jamais.
Il est considéré comme le lac le plus salé
du monde (10 fois plus que la mer). Par
endroit, sa côte est tapissée de rosaces
de sel ou de milliards de cristaux. Ailleurs,
le sel se dépose en couches de plusieurs
dizaines de centimètres d’épaisseur
sur des eaux saturées de minéraux.
Les salines sont l’unique richesse de la
région. Les bédouins du désert peuvent
transporter le sel par caravanes jusqu’au
cœur de l’Afrique.

Témoignage
« Et brusquement apparut le sublime paysage du lac Assal, du lac où, cercles, l’un dans l’autre enfermés : le cercle noir des pierres volcaniques,
depuis des siècles, les caravanes d’Ethiopie viennent chercher le sel. le cercle d’argent étincelant que formait le sel, enfin le cercle d’un bleu
C’était un cirque immense bordé par les montagnes à la courbe furieuse profond, miraculeux, qui était l’eau morte du lac Assal ».
de vagues soulevées par la tempête, et, dans ce cirque, se trouvaient trois Joseph Kessel - 1930

34
Ce que l’on peut découvrir • Un homme étrange est venu ici. Il avait une qui pèse sur les lépreux, comme a tenté de

Les trois tourments de Tadjourah


Les ruelles sont hantées d’hommes ou maladie inconnue, le faisant ressembler à le faire Edward Locard à Suakin (cf. Le
des femmes de tous âges, au visage et aux un homme desséché. Il est allé à la veillée, scénario d’introduction) - il n’existe pas
membres rongés par la maladie. Certains puis est parti pour la caverne du seuil (il de « malédiction des lépreux » semblable
se tiennent sur des béquilles ou d’autres s’agit du disciple tourmenté). à celle qui frappe les investigateurs et
se traînent sur le sol. Les plus faibles n’ont • Pour la première fois, la grand-mère la tribu, mais l’esprit superstitieux du
plus la force d’éloigner les mouches qui des pleureuses est descendue par le seuil vieil homme tente d’abattre ce mal de la
s’agglutinent autour de leurs yeux. Ils sont pour accompagner des exilés. même façon.
tous condamnés. Puis il demande aux investigateurs de
Les investigateurs peuvent découvrir le • Il est rare qu’un muezzin appelle à la prière. sauver les lépreux de cette région du
quotidien de la léproserie (cf. encadré La mosquée reste silencieuse tant qu’un monde en leur faisant don du cœur
page suivante), et en discutant avec les imam n’est pas contraint de s’y rendre. des trois tourments ! «  En sauvant les
résidents, il est possible d’apprendre que : A la découverte de ce dernier point, malades, vous sauvez des milliers de vies
• Une légende raconte que le lac Assal est la voix du muezzin résonne dans la et leurs générations futures. Vous sauvez
un sanctuaire où s’accumulent les larmes léproserie. C’est l’imam de Djibouti (cf. le monde !». C’est un dilemme de plus
salées de l’humanité. C’est le territoire encadré p. 17) qui appelle à la prière. Il pour les investigateurs.
des pleureuses et le plus grand tourment souhaite toujours se rendre à La Mecque Après leur visite l’imam se rend à la
des hommes. et espère avant cela lever la malédiction veillée des lépreux, puis sur le seuil.

35
La léproserie de Tadjourah
Les trois tourments de Tadjourah

« La vermine s’y nourrit des vivants et les goules s’y nourrissent des morts. »

La léproserie de Tadjourah est l’ultime partager le repas des lépreux ? est impossible de reconnaître une personne.
destination des lépreux de l’Afrique de l’est. Pour la veillée, cet endroit permet d’identifier Ses membres ignorent qu’elle est une demi-
Ce n’est pas un hôpital, c’est un mouroir où les malades rendus trop faibles pour se traîner goule et se fient à son jugement.
l’on expédie les malades sans espoir de retour. jusqu’à leur nourriture. Ceux-ci sont conduits
À l’origine, les colonialistes regroupaient ici les immédiatement sur « le seuil ». Le seuil
lépreux dans un souci sanitaire. L’expérience Lorsqu’un malade est contraint à l’exil, il est
a révélé qu’il était plus simple d’attendre La mosquée aveugle invité dans une dernière pièce de la léproserie.
qu’ils meurent que de tenter de les soigner. De petites lampes à huile en terre cuite sont
Elle est appelée ainsi par son absence de
Il n’existe aucun système de soins. Personne placées dans des niches creusées dans les
fenêtre sur l’extérieur. Aucun imam n’y vient
n’a les qualifications pour traiter les malades. murs. L’exilé doit descendre par un puits
jamais excepté lorsqu’il est lui-même lépreux.
En fait, dès ses origines, les goules ont permis Dans ce cas, il appelle à la prière musulmane de deux mètres jusque dans un couloir de
la construction de cet endroit simplement tant que ses forces le lui permettent. plusieurs mètres de large. Il lui est impossible
pour y collecter des corps. Les murs sont gravés d’étranges figures que de remonter sans aide extérieure. Une longue
Des nuées de mouches s’en prennent aux les hommes sont trop effrayés pour enlever, à marche aveugle le conduit jusqu’à la frontière
arrivants. A l’intérieur, la vermine grouillante moins qu’ils n’en aient plus la force. On peut du monde des hommes : la caverne du seuil.
s’insinue dans les vêtements et les chairs. distinguer d’ignobles formes humanoïdes se
Les supplies des malades résonnent dans repaître de corps humains, sans savoir s’ils Vers les caveaux de sel
les ruelles, tandis qu’une odeur de charogne sont morts ou vivants (0/1D3 SAN). Un passage dissimulé cache une faille qui
sature l’atmosphère. Quand on entre à descend dans un cimetière de goules (cf. Les
Tadjourah, on est déjà mort. La veillée des lépreux caveaux de sel, ci-contre)
C’est ici que l’on décide du sort des lépreux
La ruelle de la faim les plus atteints. La veillée est constituée Les moyens de subsistance
C’est ici que l’on prépare la cuisine une d’une dizaine d’hommes et de femmes La ville possède un puits situé dans la mosquée.
fois par jour, à partir du ravitaillement et du particulièrement résistants à la maladie. Ils À longueur de journée, les habitants viennent
petit bois ramené du commerce du sel. Un obéissent à un serment ancestral : abréger les y puiser un peu d’eau sale à l’aide d’une corde
alignement de marmites fumantes emplit la souffrances quand la vie s’achève. Lorsque leur de plus de vingt mètres. Le puits est un accès
ruelle d’une étrange odeur de moisi. Chacun temps est venu, ils sont à leur tour remplacés direct vers les tanières des goules. Il n’est pas
s’y présente avec son écuelle en fin d’après- par d’autres lépreux vivants dans la léproserie. rare que des grognements sourds remontent
midi pour sa ration quotidienne. Il n’y a aucun La veillée se réunit chaque fois que Sharem le long de ses parois.
paiement : tous ici sont malades, qui viendrait vient leur rendre visite. Tous sont voilés et il L’unique ressource de Tadjourah est le sel.
Chaque jour, les plus valides descendent aux
salines du lac Assal pour y ramasser le trésor
blanc. La clarté leur brûle les yeux et le sel
pénètre dans leurs blessures, ajoutant encore
à la souffrance.
Une fois par mois, les sacs de sel sont
transportés à dos d’hommes jusqu’au rivage
du Gouffre des Démons, où les marchands les
troquent contre de la nourriture.

Les goules de Tadjourah


Imitant la posture des lépreux et dissimulées
sous des haillons puants, quelques goules rôdent
dans les ruelles de la léproserie. Par prudence,
elles ne s’en prennent pas aux résidents. Elles
observent afin de renseigner leurs semblables
sur les évènements de la surface.
Elles peuvent réagir en voyant le masque du
tourment de la sueur, qu’elles connaissent.
Important : toutes les goules considèrent la
lame de quartz comme une relique sacrée.
Elles n’attaqueront jamais le porteur d’un
tel objet. Les investigateurs pourront donc
pénétrer au plus profond des tanières, tant
qu’ils détiendront le cœur des tourments.

36
Les caveaux de sel Des hommes et des femmes en fin de vie

Les trois tourments de Tadjourah


Depuis le début de cette histoire, Pour descendre «  sur le seuil  », où s’est évoluent en cercle autour de la statue.
plusieurs personnages ont peut-être rendue la grand-mère des pleureuses, les Ils se traînent, rampent et s’entraident,
été mordus par une goule, dont Hassan investigateurs doivent se présenter devant retardant le plus possible l’inéluctable. Ils
Hamsalu. Abdusalem est à la recherche la veillée des lépreux. Mais ils ignorent tentent de relever ceux qui s’effondrent
d’un remède, mais son contact n’est plus que des évènements les ont déjà précédés : sur le sol, luttant jusqu’à l’extrême pour
de ce monde. Il se souvient qu’on trouve • L’imam est déjà venu confier aux anciens l’existence. Ceux qui ne se relèvent pas
le composant dans « les caveaux de sel ». le secret des trois tourments et les raisons sont poussés dans des trous et tombent
Les premiers individus interrogés sont de la venue des blancs. Une opportunité dans une seconde salle…. Celle-ci fait
réticents à parler de cet endroit. Mais on inespérée se présente aux malades ! Aussi 40 mètres de diamètre, sur 10 mètres
finit par apprendre qu’un passage conduit invraisemblable et innommable qu’il soit, de haut. La statue de Mordiggian
à une saline. Mais «  c’est un endroit ce nouvel espoir est entretenu par des s’y prolonge, longée par des marches
tabou, gardé par des démons. Seules les superstitions profondément ancrées dans gravées dans la roche permettant d’aller
les cultures. et venir d’une salle à l’autre. Ici débutent
pleureuses s’y rendent parfois ».
Le passage est dissimulé par des pierres • La veillée n’a désormais qu’un seul les tanières des goules.
au fond d’une alcôve de la léproserie. Il objectif : satisfaire le disciple de Des galeries sont percées tout autour de
Salomon, pour libérer les lépreux de la salle. Dans l’ombre des couloirs, on
conduit dans une faille d’un mètre de
leur malédiction ! De ce fait, et en devine les silhouettes de goules affamées.
large qui s’enfonce d’une vingtaine de
toute confiance, les anciens confient le Lorsqu’un corps tombe de la surface,
mètres dans le sol. Elle débouche dans
destin de tous les lépreux à Sharem ! elles s’empressent de l’emporter dans les
une large caverne au plafond très bas.
Ils ignorent sa double nature humaine/ sous-sols.
Le sol est formé d’une épaisse couche
de sel. Il est creusé d’innombrables goule et elle est la seule à avoir la force
tombes recouvertes de cristaux de sel : un physique d’accomplir cette tâche. Les factions présentes
cimetière de goules ! Les intrus peuvent • L orsque les investigateurs se Pour le final de cette aventure, plusieurs
deviner que les créatures épargnent présentent à la veillée, les anciens ont factions se retrouvent dans la caverne du
certains de leurs morts (sans pouvoir en déjà élaboré leur plan : faire en sorte seuil :
déterminer la raison) et les ensevelissent qu’ils soient accompagnés de Sharem, • Les investigateurs et quelques membres de
ici. De plus, comme dans certains cultes afin qu’elle dérobe pour eux le cœur la tribu viennent briser leur malédiction.
funèbres humains, elles font des offrandes des trois tourments !
• Sharem Dershedim accompagne le
à leurs défunts. Ici, ce sont des cadavres groupe. Son destin va dépendre de la
humains, également conservés dans le sel. Pour la forme, les anciens interrogent les
blancs sur les raisons de leur présence ici. suite des évènements.
Le composant que recherche Abdusalem
(dont la magie est basée sur la mort) est Ils tentent de les dissuader de continuer, •  L’imam de Djibouti conduit les
un fragment de chair de goule, conservé jusqu’à proposer qu’ils soient accompagnés lépreux et va tenter de convaincre les
dans le sel. Une fois revenu en surface, il par Sharem. Faut-il accepter ? Comment investigateurs de renoncer à leur propre
faudra une bonne heure de préparation au refuser si les investigateurs connaissent la sauvegarde.
sorcier pour réaliser un onguent capable vraie nature de la fille du tourment des • Le lieutenant français René Charon peut
de soigner les morsures. larmes ? Faut-il la dénoncer ? éventuellement être présent. Escorté
par quatre soldats, il est parfaitement
Le cas échéant, les investigateurs peuvent La caverne du seuil ignorant mais toujours amoureux de la
retrouver ici les pleureuses venues saler le Après avoir passé la veillée des lépreux, belle.
corps de Karim Yared. Ils peuvent aussi il faut emprunter le passage au fond
être repérés par une goule, qui reste à de l’alcôve (cf. encadré plus haut) pour • Le cas échéant, des pleureuses s’associent
l’écart s’ils sont porteurs d’un cœur de rejoindre la caverne du seuil. Un long au cortège (il ne reste que des goules).
tourment ou du masque du tourment de couloir de plus de 500 mètres descend • Et enfin les derniers derviches Atbara
la sueur. en pente douce jusque sous le niveau (cf. encadré page suivante).
Il est possible de rejoindre « la caverne du du lac Assal.
seuil  » en s’aventurant dans les galeries. Par endroits, de petites bifurcations La confrontation
Mais le passage n’est pas direct et les sombres s’éloignent du couloir. L’une Le disciple de Salomon se tient debout
goules rôdent. d’elles conduit aux caveaux de sel, mais les dans la seconde caverne. Sa nature tient
plus étroites descendent dans les tanières les goules en respect. Elles aussi attendent
de goules. le dénouement de cette histoire.
Le dernier A une centaine de mètres du but, on peut
Le tourment des larmes marche en cercle
tourment des hommes entendre la mélopée funèbre des lépreux
autour de la statue. La grand-mère des
pleureuses est accompagnée de quelques
La veillée des lépreux condamnés à l’exil. Leur chant morbide goules curieuses vêtues de haillons, peut-
Depuis l’arrivée de Sharem, la veillée emplit le boyau et guide les malheureux être croisées par les investigateurs dans
examine les malades et désigne ceux qui jusqu’au seuil du domaine des hommes. la léproserie.
rejoignent le seuil. Sharem siège au milieu La caverne mesure 60 mètres de diamètre • Le tourment des larmes ouvre les bras
des anciens qui sont assis sur des nattes sur 20 mètres de haut. Le plafond est
lorsqu’elle aperçoit Sharem.
tout autour de la pièce. De petites lampes soutenu par un pilier central gravé
à huiles projettent des ombres flottantes d’horrible façon. Un corps monstrueux • La jeune fille quitte les rangs des
sur les murs. Les lépreux sont examinés et noueux semble être enroulé autour hommes et commence à marcher vers la
l’un après l’autre par l’assemblée afin de de la colonne, qui se poursuit dans une dernière goule maudite de Mordiggian.
déterminer s’ils bénéficient d’un sursis, seconde caverne, située sous la première. Le moment est venu d’en finir…
ou s’ils doivent partir pour la caverne L’entité représentée ici est Mordiggian, Le gardien orchestre la scène à sa façon :
du seuil. Pour aider ces derniers face à dieu carnivore des goules. Tenter d’en montée de la tension, intervention de
l’inconnu, le plus ancien le réconforte comprendre les contours peut faire perdre l’imam ou des derviches, échauffourées,
dans son dialecte, puis l’invite vers le fond 0/1D6 SAN à un observateur. coups de feu ponctuels des soldats,
de la pièce… attaques fulgurantes de goules suivies

37
de silence, etc. Ce n’est pas une mêlée peuvent maintenant être offerts au
Les trois tourments de Tadjourah

indescriptible, c’est une confrontation au disciple de Salomon. Chaque faction Les derviches repentants ?
ralenti où chacun se jauge et évalue ses réclame son pouvoir pour elle-même et la L’attitude des investigateurs vis-à-vis
propres chances. Personne n’aura une tension est à son paroxysme. d’Hassan Amsalu durant cette aventure
autre opportunité de briser sa propre Le disciple tend les mains pour recevoir va influencer la position des derviches
malédiction. Dans l’ombre, les goules son dû. à leur égard durant la conclusion de
attendent de dévorer les perdants, évitant cette histoire :
d’approcher ceux qui détiennent le cœur Si les investigateurs parviennent à •  S’ils se sont montrés méprisants,
des tourments. livrer les trois tourments au pénitent agressifs ou injustes avec les
On ne peut tuer le tourment des larmes tourmenté, ils peuvent demander à fanatiques, ces derniers tentent de
qu’avec son propre tourment. Les lever la malédiction. Mais de quelle s’emparer du cœur des tourments
goules piteuses s’opposent aux premières manière seront-ils entendus ? Est- pour eux-mêmes
attaques des hommes, mais aucune balle il possible de conjuguer les multiples •  En revanche, s’ils ont engagé le
ni lame ne parvient à abattre la grand- demandes ? La dernière révélation de dialogue et noué des liens avec les
mère des pleureuses. cette aventure s’appuie sur les liens du derviches, Hassan Amsalu peut réviser
sang réalisés au préalable. ses objectifs. Les derviches ont renié
Sharem doit prendre une décision  : Allah au profit de Tsathoggua par
rejoindre les goules ou rester avec les Voyons ce qui arrive aux factions laissées
pour compte : pénitence et parce qu’ils s’estiment
hommes. L’instant de cette décision, maudits de n’avoir pas pu sauver le
quel qu’il soit, déclenche chez elle une • Les investigateurs : le mal dont ils Mahdi, empêchés par le massacre
crise de larmes. Elle passe les mains souffrent depuis Suakin va s’amplifier d’une communauté de femmes et
d’un investigateur sur son visage : « Vous jusqu’à devenir intolérable. La mort d’enfants. Hassan Amsalu peut vouloir
pouvez tuer le tourment des larmes ! » semble la seule issue (à moins que le affronter sa propre souffrance morale
L’investigateur peut alors étrangler le gardien ne propose une quête inspirée en sauvant une autre communauté : la
tourment de ses propres mains couvertes des légendes de Salomon…). tribu de Karim Yared. Il peut offrir sa
de larmes. Etrangler une vieille dame à • La tribu de Karim Yared : elle est réduite vie, qui lui est devenue insupportable,
en aidant les investigateurs à
mains nues (!) provoque 2/1D8 SAN. en esclavage et dispersée.
accomplir leur propre destin.
• L es lépreux : les témoins de Plus tard, les derniers derviches
Mordiggian s’incarne l’évènement sombrent dans la folie et peuvent même offrir à la tribu de venir
Le fait que l’on vienne tuer dans son affrontent les goules par désespoir. La s’installer sur les rives de l’Atbara, leurs
sanctuaire une goule qu’il a maudite il y léproserie de Tadjourah continuera propres terres.
a 3 000 ans fait s’éveiller le dieu carnivore. d’accueillir les infirmes.
La colonne est secouée d’une onde de
• Les derviches Atbara : c’est la volonté de
choc et se met à respirer. L’incarnation Fuir
Tsathoggua. La rédemption est ailleurs…
de Mordiggian ouvre des yeux avides. Il Le disciple de Salomon s’empare des trois
se moque des raisons qui ont rassemblé • Sharem Dershedim : elle est «  frère
de sang  » naturelle de la tribu. Mais cœurs. Il recule vers Mordiggian et se laisse
les hommes ici. Il veut que les goules
satisfassent son appétit. elle continuera de vivre à la frontière dévorer par le dieu carnivore. Les cœurs
Voir l’incarnation de Mordiggian du monde des hommes et des goules. disparaissent avec lui et sa mort brise les
provoque 4/1D10 SAN. Ermite du désert, incapable de trouver malédictions.
l’amour. Les hommes ne peuvent plus
Briser la malédiction Une seule malédiction peut être levée. impressionner les goules en brandissant
Le corps du tourment des larmes tombe La faction concernée doit simplement les cœurs de pierre. Elles s’enhardissent
en poussière et laisse sur le sol un cristal présenter l’un des siens devant le disciple. et s’avancent. Les hommes doivent
rouge. Les cœurs des trois tourments remonter les marches jusqu’à la caverne

38
du seuil. Si les lépreux ont été laissés pour

Les trois tourments de Tadjourah


Perdu dans les galeries compte, ils descendent en sens inverse et Note au gardien
Dans l’affolement final, un investigateur la remontée devient extrêmement difficile. Dénouer l’histoire
peut s’égarer. Il est un moment Le dieu nécrophage tente de happer les
poursuivi par des goules, mais quelques imprudents, mais rapidement rassasié, il Il n’existe pas de dénouement idéal à
détours plus tard il se retrouve seul à quitte son enveloppe terrestre qui redevient ce scénario. C’est la dureté de L’Appel
errer dans le noir. S’il fait demi- tour, une colonne de pierre à son image. de Cthulhu. Quel que soit leur choix,
il mourra en affrontant les goules. Il Les goules poursuivent les hommes dans le et même si les investigateurs renoncent
emprunte un tunnel étroit qui remonte tunnel, mais ne remontent pas à la surface. à briser leur propre malédiction au
en pente douce. Le long passage est profit d’une faction, ils ne peuvent pas
parsemé de squelettes humains et de sauver tout le monde. Tout au plus, les
pactes de sang ou les alliances peuvent
débris d’outils. L’investigateur peut
estimer qu’il remonte vers le lac Assal.
Le destin de la tribu apporter certaines consolations.
A bout d’environ un kilomètre, il arrive A l’extérieur Le scénario traditionnel prévoit que les
dans un cul de sac. Dankara Kali a attendu le dernier investigateurs liés par le sang à la tribu
Ce tunnel a été creusé par tous ceux moment pour lancer son cri de ralliement : de Karim Yared puissent partager avec
qui, fuyant les goules, cherchaient un « Sawabi ». Après les enfants, les femmes elle leur libération.
passage vers la surface. L’investigateur ont été vendues et sont regroupées sur
est condamné, mais il peut poursuivre la grève. Les mercenaires sont payés et
le travail de ceux qui l’ont précédé ici.
•  Autrefois, les derviches n’avaient
quittent le secteur. pu sauver le Mahdi, empêchés par
Il empoigne une pioche, faite de pierre Le moment est favorable. Il correspond à
et d’os, et frappe la paroi. L’obscurité se le massacre d’une population. Les
l’instant où le disciple disparaît. Les chefs derniers fanatiques peuvent tenter de
referme sur lui…
déclenchent leur attaque sans savoir si la réparer cette erreur en proposant à
(Il a 1 chance sur 100 de miraculeuse-
ment percer la paroi et voir jaillir un
tribu est délivrée de sa malédiction : la tribu de s’installer sur les rives de
filet d’eau. L’eau va agrandir le passage •  Si c’est le cas, l’empoisonnement des l’Atbara, sans être obligé d’y célébrer le
et, plus tard, sa force sera telle qu’elle gardiens est un succès. Les trafiquants culte de Tsathoggua.
noiera les tanières des goules.) tentent de repartir en catastrophe, tandis •  Henry de Monfreid connaît des îles
que les guerriers et les investigateurs en mer Rouge où il serait possible de
rattrapent les boutres qui emportent les s’établir. Elles sont la propriété de sultans
enfants. La malédiction ne s’acharne pas. contraints d’obéir aux Européens. Les
Une mort prématurée
Si Sharem a été tuée avant de se rendre •  Sinon, les femmes sont embarquées, fusils récupérés et l’or pourraient aider à
dans la caverne du seuil, la conclusion puis les hommes sont vendus à leur leur fermer les yeux.
de cette histoire peut s’en trouver tour. La tribu de Karim Yared n’existe • Le gardien s’attache également à donner
modifiée : plus. Rien de ce que pourront tenter les un destin à chaque protagoniste restant :
• Les enjeux restent les mêmes pour la
investigateurs n’y changera rien. les déserteurs soudanais qui peuvent
plupart des factions présentes. témoigner contre le major anglais (avec
•  Plus rien ne retient le tourment
Si la tribu est libérée l’appui du gouverneur de Suakin),
de la sueur dans notre monde. La Si les investigateurs parviennent à briser Maryam qui rêve de voir l’Europe, les
créature veut toujours remettre son la malédiction pour eux-mêmes et leurs chefs de la tribu et surtout Dankara Kali
cœur au disciple de Salomon, mais de frères de sang, il leur faut maintenant qui voue une reconnaissance éternelle
telle sorte que personne d’autre ne régler divers points : aux blancs, etc.
bénéficie de sa clémence. Il faut donc • S’établir dans la léproserie ? Le territoire
agir avant qu’il ne soit trop tard. est une colonie française, mais la France Cette aventure s’achève dans les chants
• Les larmes de tristesse peuvent être n’est pas pressée de revendiquer une cité et les célébrations. Au bord du gouffre
remplacées par les larmes de rage des malade qu’il lui faudrait assainir. En des démons, les tambours résonnent en
hommes impuissants à soulager leurs fait, elle pourrait même encourager la l’honneur des investigateurs, frères de
souffrances, ou par les larmes de sang sédentarisation de la tribu, avec l’espoir sang du peuple de Karim Yared.
des lépreux, dernier stade de leur que tous ces membres tombent malades
maladie avant la mort… et disparaissent !

- Fin de la campagne -

Récompenses
• Chaque investigateur reçoit 1 point d’aplomb.
•  Si Sharem reste séduite pas un investigateur ou que l’un d’eux
• Chaque investigateur reçoit +1D6 en Mythe de Cthulhu. parvient à la convaincre de rester parmi les hommes, l’investigateur
• Chaque investigateur reçoit +1D6 en occultisme. concerné reçoit +1D6 en santé mentale.
• Si la malédiction est brisée en faveur des investigateurs et de la tribu, Les investigateurs reçoivent toutes les progressions auxquelles ils
chaque investigateur reçoit +2D6 en santé mentale. peuvent prétendre dans chaque compétence.

39