Vous êtes sur la page 1sur 57

OBSERVATOIRE DES MARCHES

ETAT DES LIEUX


DU SECTEUR DES
TELECOMMUNICATIONS
AU CONGO

29 avril 2009
OBJECTIF ET METHODOLOGIE DE LA MISSION

!! L’objectif qui nous a été fixé pour cette étude était de donner à la DGACPT les moyens
d’assurer sa mission d’information sur le marché des télécommunications afin de
favoriser le développement de ce secteur clé de l’économie nationale dans la
perspective de :
!! Disposer des données sur le marché permettant de fixer les objectifs de régulation;
!! Fournir aux acteurs les éléments d’appréciation du marché et de son potentiel.

!! Nous devions :
!! Collecter les informations quantitatives et qualitatives nécessaires à l’observatoire
!! Analyser la situation actuelle
!! Identifier et quantifier les freins au développement des marchés du secteur des
télécommunications au Congo

!! Pour réaliser ce diagnostic de la situation actuelle, nous avons mené conjointement :


!! Des entretiens qualitatifs avec les principaux acteurs du secteur (opérateurs fixe et
mobile, Fournisseurs d’Accès Internet, grossistes et revendeurs, clients…)
!! Une collecte de données quantitatives sur la période 2007-Q1 2009
•! grille de collecte communiquée un mois à l’avance
!! Une enquête terrain auprès des cybercafés et des points phones

www.clarity.fr 2
Note préalable: LES DIFFICULTES DE LA COLLECTE

!! Bien que le projet d’observatoire du marché des télécommunication ait été accueilli très
favorablement par la grande majorité des acteurs, et que nous ayons généralement été
forts bien reçus par les acteurs

!! La collecte d’informations quantitatives tant auprès des opérateurs que des FAI s’est
avérée difficile,
•! La collecte aurait du être terminée dans les 3 premières semaines,
•! La suite étant consacrée aux entretiens et à l’analyse

!! Grande réticence à communiquer formellement les informations requises.

!! Refus dans certains cas, malgré l’intervention du DG de la DGACPT

!! Fondamentalement, la légèreté avec laquelle certains acteurs s’acquittent de


leurs obligations d’information envers le régulateur est préoccupante.

www.clarity.fr 3
Plan

!! Vue d’ensemble

!! Le fixe

!! Les Mobiles

!! L’Interconnexion

!! Internet et les FAI

!! Les capacités

!! La revente de carte

!! Téléboutiques et Cybercafés

www.clarity.fr 4
2 280 000 LIGNES ET SIM

www.clarity.fr 5
NOMBRE DE CLIENTS

Nombre de Clients
2500 000
1 500 000
2280 000

2000 000

1600 000
1500 000

1143 000
1000 000

500 000

0
Annoncés Si 30% de double SIM Si 50% de double SIM

Nombre de Clients

!! 1/3 des clients a au moins 2 SIM


!! 1 500 000 personnes disposent d’un terminal de communication

!! chiffre correspondant celui de la population active estimée

www.clarity.fr 6
LE MARCHÉ DES TÉLÉCOMMUNICATIONS

4500 000

4000 000 3900 000

3500 000

3000 000

2500 000

2000 000

1500 000
1500 000

1000 000

500 000
15 000
0
Population avec un téléphone avec un accès Internet

!! Il reste encore du chemin à parcourir pour hisser les 2 autres couleurs de l’étendard
national !

www.clarity.fr 7
LE MOBILE SUPPLANTE LE FIXE MARGINALISÉ

Voix Internet
1%

13%

99% 87%

Fixe Mobile
Fixe Mobile

!! Des lignes fixes marginalisées dans tous les domaines,


!! hier la voix, aujourd’hui l’Internet, demain le multi média ?

www.clarity.fr 8
PÉNÉTRATION = PEUT MIEUX FAIRE

Gabon Congo
Population 1 400 000 3 900 000
CA secteur 165 Mrd FCFA 188 Mrd FCFA
Nombre d'utilisateurs 1 036 000 1 500 000

Pénétration 74% 38%

!! Données
!! Congo 2008

!! Gabon 2007

www.clarity.fr 9
PNB PAR HABITANT ET TELEDENSITE

www.clarity.fr 10
UN TAUX DE COUVERTURE AMELIORABLE

!! Le taux de couverture maximum des réseaux mobiles annoncé par les opérateurs est de
!! 85% de la population

!! 34% de la surface du pays

!! L’opérateur ZAIN est celui qui assure cette couverture, la plus étendue des réseaux
mobiles. Par ailleurs en terme de BTS déployées, les écarts restent significatifs
!! N°1 Zain avec 786 villes couvertes 452 BTS à travers le pays

!! N°2 MTN avec 246 localités desservies et 182 BTS

!! N° 3 Warid, le plus jeune, avec une dizaine de villes

!! Le taux de couverture maximum des réseaux mobiles annoncé par les opérateurs est de
!! 85% de la population

!! 34% de la surface du pays

!! Les points d’amélioration (outre la couverture) :


!! La qualité de service (un audit sur ce point serait certainement utile)

!! Le développement du partage des infrastructures afin de développer la couverture


dans les zones moins rentables du pays
!! L’introduction, dans les cahiers des charges des opérateurs d’obligations en matière
de déploiement et de qualité de service

www.clarity.fr 11
CHIFFRE D’AFFAIRE DU SECTEUR

183 Milliards
200000000 000 FCFA
98%
180000000 000 FCFA

160000000 000 FCFA

140000000 000 FCFA

120000000 000 FCFA

100000000 000 FCFA Fixe


Mobiles
80000000 000 FCFA

60000000 000 FCFA

40000000 000 FCFA

20000000 000 FCFA 2%


0 FCFA
Fixe Mobiles

!! Zain est le leader incontesté avec 64%


!! MTN est second avec 34%

www.clarity.fr 12
Plan

!! Vue d’ensemble

!! Le fixe

!! Les Mobiles

!! L’Interconnexion

!! Internet et les FAI

!! Les capacités

!! La revente de carte

!! Téléboutiques et Cybercafés

www.clarity.fr 14
TELEDENSITE COMPAREE - 2008

Avec une Télédensité fixe de 0,23%, le Congo est en-dessous de la moyenne régionale.

Les lignes résidentielles représentent 28,5% du parc et les « points phone » 40%
Les administrations publiques se partagent le reste du parc avec les entreprises privées qui se tournent
toutefois de plus en plus vers les mobiles, y compris pour assurer leurs lignes de bureau).

18
16 burkina
14 cameroun
12 Côte d'Ivoire
10 Congo
8 Gabon
6 Guinée
4 Mali
2 Niger
0 Sénégal
pour 100 habitants

www.clarity.fr 15
Plan

!! Vue d’ensemble

!! Le fixe

!! Les Mobiles

!! L’Interconnexion

!! Internet et les FAI

!! Les capacités

!! La revente de carte

!! Téléboutiques et Cybercafés

www.clarity.fr 18
LES MOBILES

!! Pénétration

!! Le revenu moyen par client

!! Tarification

!! Usages

www.clarity.fr 19
TELEDENSITE MOBILE

www.clarity.fr 20
CROISSANCE DE LA TELEDENSITE MOBILE

www.clarity.fr 21
ARPU MARS 2009 > ARPU MOYEN AFRICAIN 2006

Congo - mars 2009

Gabon - 2007

Côte d'Ivoire
Niger
Togo
Burkina
Moyenne Afrique 2006
Bénin
Bénin Burkina
Côte d'Ivoire
Gabon - 2007
Moyenne Afrique 2006
Congo - mars 2009

Togo

Niger

0 2000 4000 6000 8000 10000 12000

www.clarity.fr 22
ARPU

!! Très forte baisse de l’ARPU: divisé par 2 entre 2007 et 2009, en raison principalement de
l’accroissement de la concurrence tarifaire lors de l’arrivée de Warid.
!! Zain est l’opérateur dont l’ARPU résiste le mieux.
!! L’ARPU de MTN a rapidement baissé quelques mois après l’introduction de l’offre MTN zone
et de promotions on-net très agressives.
!! La baisse des tarifs ne s’accompagne pas d’une augmentation significative du nombre
d’utilisateurs, ni d’une augmentation proportionnelle des consommations des abonnés
existants.

14000
12000
10000
8000 ARPU (FCFA)
6000
4000 Nombre de lignes
2000 000)
0
2007 2008 2009

www.clarity.fr 23
REVENU MOYEN PAR UTILISATEUR = ARPU MOYEN

ARPU
14 000 FCFA
13 024 FCFA

12 000 FCFA

9 926 FCFA
10 000 FCFA
9 303 FCFA

8 000 FCFA

6 538 FCFA

6 000 FCFA

4 000 FCFA

2 000 FCFA

0 FCFA
Si une seule SIM Si 30% de double SIM Si 33% de double SIM Si 50% de double SIM

www.clarity.fr 24
DES TARIFS PUBLICS QUI NE REFLETENT PAS LA
REALITE DES PRATIQUES PROPOSÉS SUR LE TERRAIN

Zain MTN Warid

120 FCFA/min vers Zain 99 FCFA/min 99 FCFA/min

Toutes Toutes
5 FCFA/sec heures pleines destinations destinations
2 FCFA/sec 2 FCFA/sec
2 FCFA/sec heures creuses

MTN Zone -
vers autres vers
145 FCFA/min 0,12 FCFA/sec super heure 89 FCFA/min
réseaux l'International
creuse

!! En apparence les offres tarifaires des trois opérateurs sont peu différenciées et peu
diversifiées. Elles ne justifient pas le très grand nombre de double ou triple SIM
!! Dans la réalité, les opérateurs se battent avec des promotions de double crédits, des
remises de 10 à 30% voir plus et des tarifs spéciaux pour les appels « on-net »

www.clarity.fr 26
COUT D’UNE COMMUNICATION MOBILE RAPPORTEE AU PNB

www.clarity.fr 27
UN MARCHE DOMINE PAR LE PRE-PAID MOBILE

!! Sur la base des données de Zain et de MTN, les abonnés post-paid ne représentent que
0,3% du parc total des abonnés

parc d'abonnés

postpaid
prepaid

www.clarity.fr 28
UN MARCHE FOCALISE SUR LA VOIX

!! 98% du chiffre d’affaire des clients finaux mobiles est réalisé sur le seul produit des
communications vocales

!! Les autres produits et services restent très marginaux


!! 1,5% des CA pour les SMS

!! Des pourcentages négligeables pour les services à valeur ajoutée

!! Les opérateurs interrogés estiment que les services en dehors de la voix ne rencontrent
pas de marché au Congo.
!! A contrario les opérateurs communiquent peu sur ces produits

!! En l’absence de produits susceptibles de prendre « le relais» de la voix, les ARPU des


opérateurs ne peuvent que décliner

!! Les pistes de réflexion:


!! Le développement des offres data et des accès Internet haut débit

!! Des offres kiosques pour inciter le développement de services à valeur ajoutée

www.clarity.fr 29
TARIFS DES SMS SERAIENT ILS TROP ÉLEVÉS?

SMS MTN Warid Zain

On-Net 20 FCFA/sms 20 FCFA/sms 25 FCFA/sms

Off-Net 40 FCFA 20 FCFA 50 FCFA/sms


100 FCFA/sms*
vers l'international ou 125 FCFA/sms 150 FCFA/sms
125 FCFA/sms
* 100 FCFA pour les SMS vers les autres réseaux MTN

!! Le SMS n’est pas seulement une autre façon de communiquer


!! Non disruptive

!! Dans tous les pays, les SMS sont généralement moins perçus comme étant moins chers
que les communications vocales, même courtes, donc adoptés massivement par les
jeunes et les populations à faible revenus
!! Au Congo, les prix des communications voix sont à 2 FCFA/seconde,
!! et même moins lors des promotions

www.clarity.fr 30
AILLEURS LES SMS SONT ADOPTÉS PAR LES JEUNES ET
LES POPULATIONS A FAIBLES REVENUS

Source : Mobile Benchmark – Mars 2008

www.clarity.fr 31
PENETRATION MOBILE ET USAGE INTERNET 1990-2007

www.clarity.fr 32
Plan

!! Vue d’ensemble

!! Le fixe

!! Les Mobiles

!! L’Interconnexion

!! Internet et les FAI

!! Les capacités

!! La revente de carte

!! Téléboutiques et Cybercafés

www.clarity.fr 33
PRINCIPAUX PROBLEMES SUR L’INTERCONNEXION

!! Un cadre réglementaire insuffisant pour permettre l’intervention effective du


régulateur (Loi de 1997 et décret n° 99 - 187 du 29 OCTOBRE 1999 )
!! Les notions de « conventions d’interconnexion » et de « catalogue d’interconnexion »
ne sont pas clairement définies, bien que ces deux termes apparaissent dans le
décret.
!! L'accord ou la convention est communiqué à la direction générale de l'administration
centrale des postes et télécommunications pour un contrôle à postériori
!! Le décret renvoie aux cahiers des charges des licences qui ne contiennent aucune
précision
!! La DGACPT ne dispose d’aucun pouvoir de sanction et son arbitrage peut être remis
en cause par les tribunaux (cf la Loi)

!! Les opérateurs signent des conventions sans impliquer la DGACPT

!! Des interconnexions restreintes avec l’opérateur fixe en raison de problèmes


financiers
!! Les interconnexions entre les opérateurs mobiles et l’opérateur du fixe sont réduites à
un niveau qui ne permet pas à tout le trafic national de passer.

www.clarity.fr 34
TARIF D’INTERCONNEXION ELEVE

Actuellement à 75 FCFA entre tous les réseaux, le tarifs d’interconnexion devrait


baisser à 62,5 FCFA en juin 2009, puis à 50 FCFA en juin 2010
(accord conclu suite à l’initiative de la DGACPT qui a réuni les acteurs sur ce sujet)

Tarifs 2008
120

100
RDC
80 Congo
Gabon
60
Cote d'Ivoire
40 Mali
Uganda
20
Sénégal mob
0 Afrique du Sud
RDC Congo Gabon Cote Mali Uganda Sénégal Afrique
d'Ivoire mob du Sud

www.clarity.fr 35
TARIF D’INTERCONNEXION NATIONAL TROP ÉLEVÉ

!! Le tarif d’interconnexion est le prix qu’un opérateur paye à un autre opérateur pour
terminer du trafic sur le réseau de cet opérateur.

!! Il est comparable à un prix de gros.


•! Il devrait être inférieur au tarif public le plus bas, toutes remises déduites, qu’un
opérateur propose à un client final pour ses appels on-net

!! Le tarif d’interconnexion doit être orienté vers les coûts, du moins pour les opérateurs
dominants

!! Le coût de l’interconnexion entre dans la composition du tarif public


!! C’est un élément de coût non négligeable

!! Plus le tarif d’interconnexion est élevé, moins il est facile pour un opérateur de
proposer un un bon prix, vers le réseau de destination, sauf à vendre à perte
(dumping)
!! Les tarifs d’interconnexion élevés pénalisent principalement les nouveaux entrants et
au-delà la dynamique concurrentielle du marché

www.clarity.fr 36
TARIF D’INTERCONNEXION NATIONAL TROP ÉLEVÉ

!! Les tarifs on-net que certains opérateurs proposent sont en dessous des tarifs
d’interconnexion
!! Les autres opérateurs ne peuvent pas proposer des tarifs similaires à leurs clients

!! Les tarifs actuels sont donc érigés en barrière et constituent un frein non justifiable
développement de la concurrence
75 FCFA

Opérateur A Opérateur B

Impossible de proposer à mes clients Cool, à 42 FCFA HT /min


42 FCFA HT/min pour mes clients sur mon
vers B réseau je suis à l’abris
avec une interconnexion
à 75 FCFA

www.clarity.fr 37
TARIF D’INTERCONNEXION ET INTERNATIONAL

!! L’argument majeur avancé généralement par les opérateurs pour justifier le maintien de
tarifs d’interconnexion élevés est la protection des revenus du trafic international
!! La politique actuelle des opérateurs qui vendent la terminaison du trafic international
sur leurs réseaux à des tarifs inférieurs au prix de l’interconnexion nationale, prouve
qu’il n’en est rien
40 à 50 FCFA > 75 FCFA

!! Dans de nombreux pays émergeants, une surtaxe est appliquée au trafic international
entrant, car c’est une façon de faire entrer des devises dont le pays a besoin pour son
développement.
!! La récente décision du gouvernement « Arrêté 1278 du 12 mars 2009 » qui souhaite
régénérer des revenus du trafic international entrant va dans ce sens:

Terminaison de trafic international entrant fixée à 131 FCFA

!! L’application de cette décision permettra d’augmenter significativement les revenus


des opérateurs et du gouvernement
!! Sa bonne mise en œuvre nécessitera un renforcement des pouvoirs de sanction de la
DGACPT, vis à vis des opérateurs et vis à vis des clients non opérateurs qui
voudraient profiter de tarifs publics attractifs pour développer le by-pass

www.clarity.fr 40
Plan

!! Vue d’ensemble

!! Le fixe

!! Les Mobiles

!! L’Interconnexion

!! Internet et les FAI

!! Les capacités

!! La revente de carte

!! Téléboutiques et Cybercafés

www.clarity.fr 41
INTERNET

!! En février 2009 le Congo compte 0,039 abonnés Internet pour cent habitants, soit
une très faible progression depuis 2008. Le pays reste très en dessous de la moyenne
Africaine.

Abonnés pour 100 Utilisateurs pour


habitants 100 habitants
Congo 0,039 % 1,70 %
Afrique 1,14 % 5,34 %
données IUT 2008

!! Le marché de Internet haut débit est inexistant.


!! Les grande majorité des offres BLR sont inférieures à 100 kb/s

!! Les acteurs de BLR n’arrivent pas à le développer et à trouver leur place sur le marché
face aux entreprises qui déploient elles-mêmes leurs propres réseaux

www.clarity.fr 42
INTERNET

!! 15 FAI en activité fournissent des accès Internet via BLR

!! Les quinze FAI annoncent 2 000 clients connectés

!! 4 FAI annoncent avoir plus de 200 clients et trustent 77 % du marché

!! N°1 OFIS
!! N°2 A-Link
14%
!! N°3 DRTVnet
!! N°4 AMC Telecom 14%

54%

18%

OFIS A-Link DRTVnet AMC Telecom

www.clarity.fr 43
FAI – FOURNISSEURS D’ACCÈS INTERNET

!! Les FAI traditionnels, opérateurs de BLR acteurs se concentrent exclusivement sur


Brazzaville et/ou Pointe Noire
!! 2 ont annoncé offrir des services dans d’autre localité, via VSAT, mais uniquement
pour de grands clients et pas pour desservir une communauté distante
!! Ils ont de 1 à 14 BTS

!! Chacun opère ses propres stations VSAT pour l’accès International

!! La capacité des boucles locales radio varie de 10 à 54 Mbs

!! Les accès au backbone Internet ont lieu uniquement via satellite


!! Un seul ISP a annoncé disposer d’une bande passante supérieure à 2 Mb pour le
upstream

!! Les ISP ne sont pas interconnectés entre eux (pas de points d’échanges)

www.clarity.fr 44
PRINCIPAUX PROBLÈMES RENCONTRÉS PAR LES FAI

!! Energie instable
!! A Pointe Noire les installations peuvent fonctionner jusqu’à 4 jours par semaine grâce
au Générateur
!! A Pointe Noire comme à Brazzaville, de nombreux clients résilient le service car ils ne
peuvent en profiter du fait des délestages/coupures qui les affectent

!! Manque de capacités financières


!! Pas un seul n’a réussi à déployer son réseau conformément à ses prévisions initiales

!! La majeure partie des FAI n’ont pas de stock de CPE permettant de connecter les
clients
!! Forcés à économiser sur la bande passante international

•! Leur principal poste de coût d’exploitation

!! Pas en mesure d’offrir des connexions à un prix adapté au marché de masse


!! Salaire moyen au Congo 100 000 FCFA
!! Difficulté annoncée pour proposer des offres à moins de 30 000 FCFA

www.clarity.fr 45
PRINCIPAUX PROBLÈMES RENCONTRÉS PAR LES FAI

!! Trop nombreux pour un trop petit marché


!! 15 FAI concentrés sur Brazzaville et Pointe Noire

!! Marché potentiel adressable à terme selon les FAI 20 000 points de connexion

!! Taxes et redevances à la source qui étouffent le marché


!! Prix des équipements informatique et télécoms majorés de 80%
à l’importation (douanes + autres taxes…)
•! Certains pays exonèrent ces équipements pour favoriser le développement des
NTIC dans les populations à faible revenus
!! Coût de la bande passante satellite majorée de 50%
si l’on applique les redevances dues aux administrations dont la DGACPT
!! Multiplicité des interlocuteurs administratifs (DGACPT & DNT) et cumul de taxes et
redevances à leur verser
•! Demandent un guichet unique, pour répondre à l’ensemble des questions et pour
payer

!! Brouillages et d’interférences
!! Principalement à Brazzaville

!! Généralement réglés sans l’aide du régulateur

www.clarity.fr 46
PRINCIPAUX PROBLÈMES RENCONTRÉS PAR LES FAI

!! Non interconnectés entre eux, via peering et point d’échange Internet


!! Impact négatif sur la qualité, le débit, la vitesse et les coûts

•! Toutes les communications entre réseaux congolais passent par l’Europe ou les
USA
•! Signal parcourt au moins 144 000 km au lieu de quelques centaines de mètres
•! Les congolais se lamentent, les opérateurs satellite se réjouissent!

!! Déploient des infrastructures coûteuses de réseau NGN tout IP adaptées au transport de la


voix, des données et du multimédia, sans avoir demandé ni payé de licence d’opérateur
voix
•! Pas de numéros du plan de numérotation congolais
•! Pas de possibilité d’interconnexion avec les opérateurs voix
•! Pas de possibilité de rentabiliser autrement qu’en vendant des services de
données, sauf à prendre certaines libertés

www.clarity.fr 47
VERS UNE MORT ANNONCÉE

!! Les FAI pris en tenaille entre le marteau et l’enclume

FAI

L’impossibilité de fournir des


services voix, le manque de
moyens financier et la
majorité des congolais à
faible revenus

www.clarity.fr 48
SAUVER LES FAI

!! Le Congo a besoin que le déploiement des NTIC s’accélère. Sauver les FAI passera
nécessairement par une remise à plat de la stratégie Internet dans le pays.
!! Il n’est plus possible de différencier les services voix et donnée, les fréquences pour la
voix et celles pour les données…
•! La distinction des rôles entre la DNT et la DGACPT n’est pas « tenable »

!! Le secteur doit être restructuré


!! Les FAI doivent être interconnectés entre eux

!! Moins d’acteurs, mais des acteurs globaux solides financièrement

•! Voix, donnée, multimédia


•! Acteurs du fixe (3,5 GHz et plus)
•! Acteurs du mobile (2G, 3G, 4G, CDMA, WCDMA, LTE,…)
!! Les licences doivent être revues

•! Prix pour la licence globale voix et donnée


•! Prix pour les fréquences autorisant la mobilité (data et voix)
•! Obligation de déploiement
•! Licence ou autorisation nationale doit impliquer déploiement national avec
calendrier contractuel
•! Obligation de qualité, avec pénalité

www.clarity.fr 49
Plan

!! Vue d’ensemble

!! Le fixe

!! Les Mobiles

!! L’Interconnexion

!! Internet et les FAI

!! Les capacités

!! La revente de carte

!! Téléboutiques et Cybercafés

www.clarity.fr 50
UN HANDICAP DE TAILLE LA TRANSMISSION

!! Tous les acteurs rencontrés, sans exception, se sont plaints des transmissions satellite:
!! Coût élevé

!! Bande passante limitée

!! Qualité réduite (latence importante, débit limité)

!! La majeure partie des transmissions nationales se font via faisceaux hertzien ou satellite
!! Même pour relier Brazzaville et Pointe, certains acteurs qui n’arrivent pas à avoir
accès au lien FH, sont obligés de passer via satellite

!! Toutes les liaisons internationales sont des liaisons satellites


!! Exception certains pays frontaliers interconnectés via faisceaux hertzien

www.clarity.fr 51
LA FIBRE OPTIQUE – WACS FIN 2011 A POINTE NOIRE
ET BRAZZAVILLE? ET LE RESTE DU PAYS?
!! WACS - West AfricaCable System
!! 3.84 Terabit/s allant d’Afrique du Sud au Royaume Uni, via

•! Namibie, Angola, RDC, Congo, Cameroun, Nigeria, Togo, Ghana, Côte d’Ivoire,
Cap Vert, Les Canaries et le Portugal
!! Atterrira à Pointe Noire fin 2011

!! Brazzaville et le reste du pays resteront ils déconnectés?


!! Pour être connecté fin 2011, il faut que les travaux terrestre commencent maintenant

!! Pourquoi ne pas profiter des travaux d’infrastructure actuels pour poser la fibre

•! Réfection du réseau routier par les chinois.


•! Grands axes non encore bitumés
•! Poser la fibre maintenant éviterait de recasser les routes et pourrait se faire
à faible coût, les engins de terrassement et les spécialistes des travaux civils
étant sur place
•! Mise en place de ligne électrique Brazzaville Pointe Noire
•! Intégrer la fibre dès la conception, maintenant, permettrait de diminuer le
coût de pose
•! Les 2 permettraient de disposer d’un réseau sécurisé (une boucle) et de vendre
du transit à la RDC

www.clarity.fr 52
Plan

!! Vue d’ensemble

!! Le fixe

!! Les Mobiles

!! L’Interconnexion

!! Internet et les FAI

!! Les capacités

!! La revente de cartes

!! Téléboutiques et Cybercafés

www.clarity.fr 53
DES RESEAUX DE DISTRIBUTIONS “OUTSOURCES”
!! Le réseau des agences des opérateurs reste
très limité
!! Les opérateurs ont recours à des grossistes qui
eux-mêmes s’appuient sur des distributeurs
!! Certains distributeurs revendent à
d’autres distributeurs plus petits
!! Les grossistes sont sous contrat exclusif de
chaque opérateur mobile. Toutefois cette
exclusivité n’est en général qu’une façade. Les
distributeurs vendent pour les trois opérateurs
mobiles, les grossistes ont plusieurs filiales

!! L’éclatement et le faible professionnalisme des


réseaux de distribution (en général une activité
parmi d’autres) à deux conséquences néfastes:
!! Pas de garantie de distribution en dehors
des grosses agglomérations
!! Communication sur les offres tarifaires
peu claires laissant aux opérateurs les
seuls médias nationaux pour s’exprimer
(une des explications de la faible élasticité
du parc)

www.clarity.fr 54
Plan

!! Vue d’ensemble

!! Le fixe

!! Les Mobiles

!! L’Interconnexion

!! Internet et les FAI

!! Les capacités

!! La revente de carte

!! Téléboutiques et Cybercafés

www.clarity.fr 55
LES USAGES COLLECTIFS MENACES

!! Nombre de Point Phone « fixe » (SOTELCO):


!! 2 402 en 2007
!! 3 612 en 2008.
Toutefois, cette progression repose sur une
offre tarifaire qui nous semble «à perte»

!! Nombre de Point Phone «mobile» :


!! 5 000 estimé
(en fort déclin annuel). Les opérateurs
mobiles misent sur les recharges à 500 FCFA
davantage que sur les points phone

!! Malgré les offres avantageuses de la SOTELCO,


le faible développement des points phones
(du moins en zone urbaine) démontre le peu
d’intérêt du marché pour cette solution qui ne
parvient plus à contrebalancer le
développement
des offres mobiles

www.clarity.fr 56
LES CYBERCAFES EN GRANDE DIFFICULTE

Sur les 15 cybercafés sondés, la moyenne de leur chiffre d’affaires mensuel est de
675 700FCFA avec des pics de 2 600 000FCFA contre 65 000FCFA.
Pour la plupart des responsables des Cybercafés, ces recettes ne
permettent pas de couvrir l’ensemble des charges.

www.clarity.fr 57
CYBER CONGO PHARMACIE

Plutôt
Fermé

Activité en
cessation
Parc: 10 PC immobilisé depuis un
Bande passante: 528 à 600 000 FCFA par mois
Changement de FAI à 3 reprise sans satisfaction : Alink-AMC-GBS
an et demie
Malgré l’effort de renouvellement du parc d’ordinateur, l’instabilité
de la connexion ne permettait plus de conserver la clientèle;
la fermeture était donc une contrainte.

www.clarity.fr 58
Plan

!! Vue d’ensemble

!! Le fixe

!! Les Mobiles

!! L’Interconnexion

!! Internet et les FAI

!! Les capacités

!! La revente de carte

!! Conclusion

www.clarity.fr 61
LES EVOLUTIONS ANTICIPEES
!! La croissance du marché continuera à être tirée par les mobiles dans les années à venir, étant donné :
!! La pyramide des âges et l’arrivée des 15 – 18 ans d’aujourd’hui dans la vie active
!! La baisse anticipée des tarifs
!! Le développement des offres mobiles dans les accès internet
!! Malgré un taux de pénétration « réel » inférieur à 50%, le marché des télécommunications donne des
signes de saturation: stagnation des parcs, mais aussi faible croissance des volumes de
communication, malgré des baisses tarifaires importantes consenties en 2008.
!! Il y a donc un potentiel de baisse encore important et les ARPU vont continuer à baisser de façon
significative, à condition toutefois que la concurrence s’exprime pleinement (risque d’ententes tacites)
et soit stimulée (notamment par la baisse des tarifs d’interconnexion nationale).
!! Le développement des parcs fixe reste un challenge.
!! La situation actuelle de l’opérateur fixe augure mal d’un tournant positif qui ne peut venir que du
développement d’offres alternatives et éventuellement de la privatisation de l’opérateur
!! Le véritable challenge du pays réside dans le développement d’Internet, et plus particulièrement de
l’internet haut débit (offres ADSL, WiMAX pour le fixe, mais aussi 3G, WCDMA, 4G, LTE pour le mobile.
!! L’accès aux infrastructures (notamment câbles sous-marins) et l’interconnexion des acteurs data sont
des goulets d’étranglement majeurs.
!! Une nouvelle loi mettant en place les moyens d’une régulation effective du secteur est primordiale

www.clarity.fr 62
LA MISE EN PLACE DE L’OBSERVATOIRE
!! Les résultats présentés aujourd’hui seront mis en ligne sur le site web de la DGACPT

!! L’Observatoire des marchés devra vivre au-delà de cette première étude. Des grilles de collecte ont été
préparées pour le suivi par la DGACPT et la mise à disposition de tous des informations consolidées de
base sur le marché.
!! Une collecte trimestrielle simplifiée
!! Une collecte annuelle approfondie

!! Nous espérons que la démarche sera ainsi mieux comprise et qu’elle permettra de faciliter le travail de
la régulation que l’ensemble des acteurs rencontrés réclame.

!! Il est important que l’ensemble des acteurs coopèrent à cette démarche.


!! Les cahiers des charges signés par les opérateurs imposent la communication des données
!! La nouvelle loi renforcera ces obligations, en droite ligne avec les pratiques mondiales

!! Après la mise en place de l'Observatoire, les priorités sont:


!! Définir les opérateurs dominants sur les marchés pertinents
!! Réviser les conventions d'interconnexion

www.clarity.fr 63
MERCI POUR VOTRE ATTENTION

QUESTIONS

www.clarity.fr 64
Antoine Barba
Associé

T: +33 6 07 72 36 89
antoine.barba@clarity.fr

www.clarity.fr

www.clarity.fr 65