Vous êtes sur la page 1sur 79

Imagerie du nodule

thyroïdien

S KILALI, H ZIAN,
M MAHI, S CHAOUIR, T AMIL
- RABAT - MAROC
Plan
 Introduction
 Épidémiologie
 Circonstances de découverte
 Biologie
 Imagerie
 Critères échographiques de malignité
 Cytoponction
 CAT
 Conclusion
Introduction

 Nodule : hypertrophie localisée de la


glande thyroïde

 Pathologie très fréquente souvent


bénigne dans 95% des cas

 Échographie + doppler = pivot central


de la prise en charge diagnostique
Objectifs

• Décrire la sémiologie échographique du nodule thyroïdien

• Connaître les caractères prédictifs de la malignité d’un


nodule thyroïdien

• Préciser l’intérêt de la cytoponction échoguidée devant


un nodule suspect

Définir une conduite à tenir pratique devant


un nodule thyroïdien
Épidémiologie
 Prévalence du nodule thyroïdien est estimée à:
- 4% à la palpation
- 67% à l’échographie +++
- 50% aux études autopsiques
- 16% à la TDM et IRM
- 9,4% aux examens vasculaires du cou

 2 à 3 plus fréquent chez la femme

 Incidence augmente avec l’âge, le sexe féminin, la


grossesse, le déficit en iode et un antécédent
d’irradiation du cou / tête
Épidémiologie

 Le nodule malin représente 5%

 Facteurs de risque du cancer thyroïdien:


- Age < 20 et >70ans
- Sexe masculin
- Facteurs familiaux : antécédent de cancer, mutation génique
- Antécédent d’irradiation
- Nodule > 4 cm
- Rapidité de croissance
- Nodule dur et fixe
- Adénopathies cervicales
- Changement de voix
Circonstances de
découverte
 Souvent découverte fortuite +++

 Tuméfaction asymétrique du cou

 Signes cliniques d’hyper/d’hypothyroïdie

 Inconfort / douleur cervicale

 Symptômes compressifs : dysphagie, dyspnée, dysphonie

 Adénomégalie cervicales palpables

 Plus rarement une compression nerveuse


Biologie
 Le dosage de la TSH suffit en première intension

Dosage de la TSH

Basse Normale Élevée

Dosage de la T3 et T4 Dosage de T4 libre et


Stop
libres anticorps antiTPO

 Le dosage de la thyroglobine n’a de place que pour la


surveillance du cancer thyroïdien opéré
Biologie
 Dosage de la calcitonine
- Sensible, non spécifique au carcinome médullaire
thyroïdien (CMT)

- Controversé

- Réalisé devant : CMT héréditaire, flush syndrome,


diarrhée motrice et nodule suspect cliniquement ou à
l’échographie

- Envisagé dans l’évaluation initiale d’un nodule


thyroïdien
Imagerie
Moyens d’imagerie
Échographie
 Réalisée en première intention

 Permet la détection, le diagnostic, la recherche de


signe de malignité, guide la cytoponction et la
surveillance du nodule

 L’échographie couplée au doppler est l’examen de


référence pour caractériser le nodule thyroïdien

Étude morphologique et dynamique du nodule


Échographie

Technique :
 Sonde linéaire à haute fréquence ≥ 12 Mhz

 Modules doppler couleur et pulsé

 Sonde séquentielle à faible rayon et haute fréquence


8 Mhz Étude des nodules en arrière du
manubrium sternal
Élastographie
 Nouvelle technique

 Complémentaire à l’échographie

 Étudie l’élasticité du nodule thyroïdien


comparativement au tissu avoisinant

 Réalisée par un appareil d’échographie doppler


doté d’un module d’élastographie
Scintigraphie

 Mauvaise valeur prédictive de malignité

 Indiquée devant TSH basse : examen de


1ère intention à la recherche d’un nodule
toxique ou prétoxique hyperfixant

 De préférence à l’iode 123


IRM et TDM
 Pas d’intérêt dans la caractérisation du
nodule thyroïdien.

 Étude de l’extension médiastinale.

 Précision des rapports avec la trachée,


l’œsophage et les vaisseaux.

 IRM : peu irradiante avec une meilleure


résolution mais reste coûteuse.
IRM et TDM

 Indications :

- Nodules plongeant

- Goitre multinodulaire plongeant

- Symptômes compressifs

- Cancer thyroïdien confirmé


TEP au 18-FDG

 Pas d’indication pour l’évaluation du


nodule thyroïdien.

 Spécificité médiocre :
- Hyperfixation en cas de thyroïdite
- L’absence de fixation n’écarte pas la malignité

 Détecte la récidive et l’atteinte


ganglionnaire.
Résultats
Échographie
Localisation :

 Au sein d’une glande thyroïde :

- De volume normal ou goitre


- De tissu normo ou hypoéchogène
- Uni ou multinodulaire
Échographie
Localisation :

 Siège exact au niveau de l’isthme / lobe :

En hauteur : Tiers supérieur, moyen,


inférieur ou jonction de ceux-ci
En épaisseur : Antérieur ou postérieur
Externe ou interne

Recommandations de la société
Française d’endocrinologie 2009

 Intérêt : Siège particulier du CMT : partie externe du


tiers moyen ou jonction des tiers moyen et supérieur
Échographie
Localisation :

Coupe transversale :
Coupe lobaire longitudinale: Nodule de la jonction
nodule du tiers moyen isthmo-lobaire
droite
Échographie
Rapports :

 Localisation par rapport à la capsule et


aux structures de voisinage

 Recherche une compression


(trachéale++) ou des conflits postérieurs
lors de la déglutition
Échographie
Forme et volume

 Rond ou ovale

 Signale si le nodule est plus Nodule rond avec un DAP> DT


épais que large : diamètre
antéropostérieur (DAP) >
diamètre transversal (DT)

 Mesure le volume :
L x l x p x 0,52
Seule technique pour
une surveillance objective
Nodule ovalaire
Échographie
Échostructure :
 Liquide : 1 à 3% des
nodules (98% bénins)

- Anéchogène : se remplissant
d’échos fins en saturation de
Nodule médio-lobaire kystique
gain Avasculaire au doppler

- Sans paroi propre ou paroi


fine et régulière

- Renforcement postérieur

- Avasculaire au doppler
Échographie
Échostructure :

- Peut contenir des


formations en suspension
ou sédiment

- Parfois contenu épais :


aspect faussement solide
Nodule kystique contenant du
avasculaire au matériel en suspension
doppler
Échographie
Échostructure :
Nodule solide
médio-lobaire gauche
 Solide : 60% des nodules
- Malins dans 20 à 60% des
cas

 Mixte : 25% des nodules


- A double composante liquide
et solide
- Précise la proportion de
chaque composante Nodules
mixtes
- Malins dans 14 à 25% des cas
Échographie
Échogénicité
Nodule
Hyperéchogène

Évaluée comparativement
au parenchyme avoisinant

 Hyperéchogène :
Rarement malin 1,3% à
4% des cas
Nodule isthmo-
lobaire Isoéchogène
 Isoéchogène :
3 à 28% des nodules avec 12
à 26% malins

 Hypoéchogène :
40 % des nodules avec une Nodule hypoéchogène
malignité > 50%
Échographie
Contours :
Nodule à contours
nets réguliers angulaires
 Nets : réguliers
ou irréguliers

Nodule à contours
 Flous nets irréguliers

 Festonnés
Nodule à contours flous

Nodule kystique à contours


festonnés
a

Échographie
Limites :
Présence ou pas d’un
Halo Hypoéchogène
= vaisseaux :

 Complet : [a] réduit la


malignité à 7%
b
 Incomplet : quand les
vaisseaux pénètrent le
nodule. [b] [c]
Le risque de carcinome x 3
c
Échographie
Macrocalcifications
Calcifications périphériques
discontinues

 Macrocalcifications
périphériques : coquille Macrocalcifications
d’œuf intranodulaires avec
cône d’ombre post.

 Macrocalcifications
intranodulaires

 Microcalcifications
punctiformes sans cône
d’ombre sauf si nombreuses
Microcalcifications punctiformes
intranodulaires
Échographie
Vascularisation:
 Au doppler couleur ou énergie :
Aspects classés en 4 groupes
I . Absence de vascularisation

II. Vascularisation péri-nodulaire presque exclusive

III. Riche vascularisation péri et intra-nodulaire

IV. Vascularisation intra-nodulaire exclusive ou


prédominante
Nodule mixte à vascularisation
périphérique (groupe II)
Nodule kystique avasculaire
(groupe I)

Nodule solide à vascularisation


surtout périphérique (groupe II)
Nodule solide à vascularisation
mixte radiaire (groupe III) Nodule solide à
vascularisation
mixte (groupe III)
Nodule mixte à vascularisation Nodule solide à vascularisation
centrale (groupe IV) centrale prédominante(groupe IV)

Nodule solide à vascularisation


Nodule solide à vascularisation centrale prédominante(groupe IV)
centrale (groupe IV)
Échographie
Vascularisation:
 Au doppler pulsé :
- Vitesse circulatoire : Valeurs élevées en
intra-nodulaire Formation autonome

- Index de résistance > 0,75 a une valeur


péjorative dans le nodule folliculaire
Échographie
Vascularisation:

Nodule du groupe III


IR = 0,68

Nodules du groupe II
IR= 0,58
Échographie
Schéma de repérage
 Obligatoire dans un compte
rendu radiologique

 Schématisation du ou des
nodules sur une vue de face et de
profil

 Numérotation des nodules se fait


de l’apex droite passe par l’isthme
et finit à la base gauche

 Permet surveillance et Recommandations de la société


comparaison avec les anciens Française d’endocrinologie 2009
examens
Échographie
Caractérisation des
ganglions cervicaux
ganglion normal
Aspect normal :
Fusiforme, hile central et vascularisation centrale
Ganglion a perdu
Son hile échogène
Adénopathie maligne :
 Forme : index de Steinkamp < 2
(plus grand diamètre / plus petit diamètre)
 Disparition du hile
 Vascularisation diffuse, anarchique, mixte ou
périphérique

Signes évocateurs d’une métastase


ganglionnaire

Microcalcifications
Kystisation
Échogénicité rappelant le parenchyme thyroïdien
Vascularisation anarchique
Élastographie

 Image selon une échelle couleur s’étendant


du rouge (mou) au bleu (dur) passant par le
vert (élasticité intermédiaire), codant pour
la déformabilité tissulaire.

 Aspects classés en 4 groupes :


Élastographie

1. Uniformément mou : vert


ou rouge

2. Mou en majorité : fond


vert avec quelques zones bleues

3a. Importante portion


périphérique dure en bleu

3b. Importante portion centrale


dure en bleu avec une périphérie verte
Ultrasoundelastography: Can it provide valid information
4. Dur en totalité : uniformément bleu for differentiation of benign and malignant thyroid nodules?
Journal of Ultrasound (2011) xx, 1-6
Critères échographiques
prédictifs de malignité du
nodule thyroïdien
Échographie et cancer
thyroïdien

 Sensibilité de 83%
 Spécificité de 92%
 Valeur prédictive positive de 75%
 Faux négatifs de 5%
 Faux positifs de 5%
Critères échographiques
prédictifs de malignité
 Hypoéchogénicité
 Limites floues, Contours irréguliers.
 Hauteur > largeur (DAP>DT).
 Microcalcifications (x3), Macrocalcifications (x2)
 Vascularisation (centrale, IR>0.75)
 Invasion des parties molles adjacentes.
 ADP associées

Présence de 3 caractéristiques : nodule


suspect
Critères échographiques
prédictifs de malignité
Hypoéchogénicité
Marquée par rapport au
muscle SCM

 Sensibilité: 26-87%
 Spécificité: 43-94%
 VPP: 11-68%
 VPN: 73-94%
Critères échographiques
prédictifs de malignité
Limites flous et
contours irréguliers

 Sensibilité: 17-77%
 Spécificité: 39-85%
 VPP: 9-60%
 VPN: 39-98%
Critères échographiques
prédictifs de malignité
Nodule épais avec
DAP > DT

 Sensibilité: 32%
 Spécificité: 92%
 VPP: 67%
 VPN: 75%
Critères échographiques
prédictifs de malignité
Microcalcifications

Retrouvées dans 82%


des cancer

 Sensibilité: 26-59%
 Spécificité: 85-95%
 VPP: 24-71%
 VPN: 42-94%
Critères échographiques
prédictifs de malignité

Macrocalcifications

 Sensibilité: 33%
 Spécificité: 87%
 VPP: 10%
 VPN: 97%
Critères échographiques
prédictifs de malignité
Vascularisation
intranodulaire

 Sensibilité: 54-74%
 Spécificité: 79-81%
 VPP: 24-42%
 VPN: 86-97%
Critères prédictifs de
malignité en élastographie

 Les lésions solides tout groupe


confondu

 Les lésion mixtes et calcifiées groupe


3b et 4
Cytoponction échoguidée
Quel nodule ponctionner?
Plusieurs recommandations

 National Cancer Institute 2008:


- Nodule à plus grand diamètre de 10-
15mm sauf kystique pur ou kyste
cloisonné sans portion solide
- Tout nodule avec signes évocateurs
échographiques de malignité

 Society of radiolgists in ultrasound


et d’autres sociétés savantes américaines
ont des recommandations plus nuancées
selon l’aspect échographique

 Séries Mc Cartney 2008 et Horvatn


2009
- Évaluent les approches diagnostiques et
établissent des scores TIRADS pour
éviter de ponctionner tous les nodules
- La ponction de tout nodule supérieur à
1cm est peu rentable
Quel nodule ponctionner?
Au terme de ces différentes approches la cytoponction est
recommandée devant :

 Un contexte à risque :
- Antécédent d’irradiation externe
- Facteurs familiaux : cancer médullaire, ou NEM 2
- Mutation génique personnelle ou familiale
- Taux de calcitonine basale élevée à deux reprises
- Nodule associé à une adénopathie suspecte
- Nodule découvert dans le cadre de l’évaluation d’une
métastase prévalente Recommandations pour
la prise en charge des nodules thyroïdiens.
Société Française D’endocrinologie. 2009
Quel nodule ponctionner?

 Un nodule à risque :
- Nodule avec signe clinique suspect : dureté, signe compressif,
volume en quelques semaines ou mois
- Nodule ayant augmenté de volume de plus de 20% depuis la
dernière estimation de taille
- Nodule ayant au moins 2 critères échographique de malignité
- Nodule repéré au TEP au 18FDG avec zone d’hypermetabolisme
focale
- Nodule avec cytoponction non contributive ou qui comporte une
lésion vésiculaire de signification indéterminée

 Multinodularité sans contexte ou nodule à risque :


nodule dominant > 2cm non kystique pur : recherche d’une
tumeur vésiculaire
Recommandations pour
la prise en charge des nodules thyroïdiens.
Société Française D’endocrinologie. 2009
Matériel
 Gants stériles
 Solution antiseptique
 Compresses stériles
 Champs stériles
 Sonde linéaire de haute
fréquence
 Protection stérile pour la sonde
 Aiguilles fines (22 à 27G)
 Seringues de 10 ml
 Anesthésiant : lidocaïne 1-2%
ou pommade
 Lames pour étalement
cytologique
Technique

 Doit être réalisée par un opérateur expérimenté

 Repérer au préalable le nodule à l’échographie

 Désinfecter la peau

 Anesthésie locale non indispensable

 Introduire l’aiguille sous échographie tout en visualisant son


extrémité dès sa pénétration et durant tout l’examen

 Faire attention à ce que l’aiguille ne pénètre pas à travers le


gel d’échographie : gène de lecture après étalement
Technique

 Effectuer des passages avec des mouvements de va - et –


vient avec rotation

 L’aiguille doit rester en place 2 à 5 secondes : le matériel


cellulaire monte dans l’aiguille par capillarité

 Nombre de passage varie entre 2 et 5 passages

 Aspiration lente si le contenu est liquidien

 Compression manuelle du point de ponction

 Étalement des prélèvements sur lame et séchage à l’air ou


fixation
Résultats
 Examen simple, peu invasif et bien toléré

 Complications rares et mineurs: hématome au


point de ponction, douleur ou malaise vagal

 Divise le nombre de nodules opérés par 4

 Augmente la prévalence de cancer de 30%


dans les séries de nodules opérés
Résultats

Examen le plus sensible à la malignité


d’un nodule thyroïdien Examen de
choix devant toute suspicion de malignité

 Sensibilité de 100%
 Spécificité de 69%
 VPP de 72%
 VPN de 100%
Résultats
 4 classes cytologiques possibles

Groupe I : bénin 60 à 80%

Groupe II : douteux 10 à 30% souvent c’est des lésions folliculaire


avec taux de malignité à 25%

Groupe III : malin 5% c’est un cancer dans 95 à 100% des cas

Groupe IV : non contributif 5 à 15% avec un taux de cancer entre


10 et 20 % répéter la cytoponction : résultat
significatif dans plus de 50 % des cas.
Résultats

Cytologie des cancers thyroïdiens

 Papillaire 60- 70%


 Folliculaire 20%
 Médullaire 5-10%
 Anaplasique 5-14%
 Lymphome 5%
 Métastases 1-5%
Conduite à tenir
 Richesse sémiologique
 Soucis de standardisation du compte rendu
échographique
 Codifier conduite à tenir

Système TIRADS
Groupant les différents aspects en 6 catégories de
probabilité de malignité croissante
Le système TIRADS en échographie
thyroïdienne. Journal de radiologie.
2011; 92: 701-713
Classification TIRADS :

 TIRADS 0 : Évaluation en attente :


- Documents antérieurs non disponibles
- Renseignements incomplets

 TIRADS 1 : Examen normal


Classification TIRADS :
TIRADS 2
Caractérisation échographique Malignité TIRADS
Kyste simple à paroi fine régulière sans
végétations ou épaississement
Nodule spongiforme isoéchogène sans 2
vascularisation centrale
Macrocalcifications isolées sans
0% Bénin
composante tissulaire ou vasculaire
Thyroïdite subaigüe typique : plage
solide hypoéchogène a vascularisation
centrale
Amas nodulaire : nodules isoéchogènes
confluents
Thyroïdite auto-immune chronique :
plages arrondies bien limitées sans halo
Kyste simple
Classification TIRADS :
TIRADS 3

Caractérisation Malignité TIRADS


échographique
Nodule isoéchogène sans > 0% 3 Nodules
halo hypoéchogène isoéchogènes sans
< 2% Très
Nodule isoéchogène non probablement halo hypoéchogène
majoritairement kystique bénin

Nodules isoéchogènes
non majoritairement kystique
Classification TIRADS :
TIRADS 4
Caractérisation Malignité TIRADS
échographique
Nodule isoéchogène avec
une ou plusieurs
macrocalcifications 4A
Nodule isoéchogène à suspicion Nodule iso avec
≥ 2% faible macrocalcifications
vascularisation centrale
< 10%
Nodule hypoéchogène
avec halo
Nodule hypoéchogène
majoritairement kystique

Nodule iso à
vascularisation
centrale
Classification TIRADS :
TIRADS 4
Nodule
hypoéchogène
Caractérisation Malignité TIRADS
échographique
Nodule hypoéchogène
Nodule avec DAT > DT ≥10% 4B
Nodule hypoéchogène suspicion
avec une ou plusieurs <50% Nodule hypoéchogène
intermédiaire avec macrocalcifications
macrocalcifications
Nodule hypoéchogène à
vascularisation centrale ou
diffuse

Nodule avec DAT > DT Nodule hypoéchogène


à vascularisation centrale
Classification TIRADS :
TIRADS 4
Caractérisation Malignité TIRADS
échographique
Nodule fortement
hypoéchogène
Nodule à contours lobulés ≥ 50% 4C Nodule fortement
Très suspect hypoéchogène
ou anguleux < 95%
Nodule avec
microcalcifications

Nodule à contours irréguliers Nodule à contours


avec microcalcifications anguleux
Classification TIRADS :
TIRADS 5

Caractérisation Malignité TIRADS


échographique
5
Plusieurs signes du 4C Sûrement
présents et / ou associés à ≥ 95%
une ADP cervicale évocatrice malin
d’une métastase thyroïdienne

Nodule hypoéchogène
à contours irréguliers
Avec calcifications
Classification TIRADS :

TIRADS 6
 Carcinome prouvé cytologiquement ou
histologiquement

 Examen à visée préthérapeutique


Devant un nodule thyroïdien
Antécédents
Examen clinique et
Dosage de la TSH

TSH élevée ou
TSH basse
normale

Évaluation
Scintigraphie
échographique

Traitement
Nodule ≥ 20 mm
Nodule ≥ 7mm Surveillance
Quelque soit le contexte
Chirurgie

Si contexte à risque
Absence de risque
et ou nodule à risque

Surveillance clinique
et échographique: Cytoponction Recommandations pour
6mois, 1an, 2 ans .. la prise en charge des nodules thyroïdiens
Société Française D’endocrinologie. 2009
Management of the thyroid nodule.
ENDOCRINE SURGERY 2011;
29:9 : 434-39

Cytoponction

Diagnostic Non contributive

Répéter
Bénin Douteux Malin la cytoponction

Surveillance clinique
Échographique et
Cytologique 3 à 6 mois
Chirurgie Diagnostic Non contributif

Bénin Douteux Malin

-Tuméfaction du cou
-Nodule toxique persistent
Chirurgie -Besoin esthétique
Conclusion
Conclusion
 L’échographie et le bilan biologique sont les
premiers examens à réaliser devant un nodule
thyroïdien

 L’échographie couplée au Doppler est la base de la


conduite à tenir pratique

 La cytoponction échoguidée reste l’examen le plus


sensible à sa malignité

 Dans le cas contraires et devant un bilan biologique


normal, une surveillance s’impose
Bibliographie
 Dean D, Gharib H, Epidemiology of thyroid nodules. Best Practice & Research
Clinical Endocrinology & Metabolism 2008 Vol. 22, No. 6, pp. 901–911.
 Leenhardt L, Conduite à tenir devant un nodule thyroïdien. J Radiol 2009; 90:354-
61.
 G Russ, C Bigorgne, B Royer, A Rouxel, M Bienvenu-Perrard. Le système TIRADS en
échographie thyroïdienne. Journal de radiologie. 2011; 92: 701-713
 Recommandations pour la prise en charge des nodules thyroïdiens. Société
Française D’endocrinologie. 2009 www.sfendocrino.org
 P. Perros, 2009 American Thyroid Association Guidelines on Thyroid Nodules.
Clinical Oncology (2010) 22 : 469-471
 Galata G, Schulte KM, Management of the thyroid nodule. ENDOCRINE SURGERY
2011; 29:9 : 434-39
 Judy Jin, Scott M. Wilhelm, Christopher R. McHenry, Incidental thyroid nodule:
patterns of diagnosis and rate of malignancy. The American Journal of Surgery
(2009) 197, 320–324
 Dattaa RV, Petrellib NJ, Ramzyc J, Evaluation and management of incidentally
discovered thyroid nodules. Surgical Oncology (2006) 15, 33–42
 M. Mathonnet, Exploration des nodules thyroïdiens : rôle de l’échographie
préopératoire. Annales de chirurgie 131 (2006) 577–582
Bibliographie
 McHenry CR, Huh ES, Machekano, Cleveland, Ohio. Is nodule size an
independent predictor of thyroid malignancy? Surgery 2008;144:1062-9.
 Raggiunti B, Capone F, Franchi A, Fiore G, Filipponi S, Colagrande V, Di
Nicola M, Mangifesta R, Ballone E Ultrasoundelastography: Can it provide
valid information for differentiation of benign and malignant thyroid
nodules? Journal of Ultrasound (2011) xx, 1-6
 Tranquart F, Bleuzen A, Pierre-Renoult P, Chabrolle C, Sam Gio M,
Lecomte P, Elastogrphia ultrasonore des lésions thyroïdiennes. J Radiol
2008: 89:35-9
 Kim EK, Park CS, Chung WY, et al. New sonographic criteria for
recommending fine-needle aspiration biopsy of non palpable solid nodules
of the thyroid. AJR Am J Roentgenol 2002;178(3):687-91.
 Hales NW, Krempl GA, Medina JE, Is there a role for fluorodeoxyglucose
positron emission tomography/ computed tomography in cytologically
indeterminate thyroid nodules? American Journal of Otolaryngology –
Head and Neck Medicine and Surgery 29 (2008) 113–118
 M. Sellami, S. Tababi, J. Mamy, R. Zainine, A. Charfi, N. Beltaief, S.
Sahtout, G. Besbes. Interest of fine-needle aspiration cytology in thyroid
nodule European. Annals of Otorhinolaryngology, Head and Neck diseases
(2011) 128, 159—164
QCM
1) Les critères échographiques prédictifs de malignité d’un nodule thyroïdien sont :
A- L'aspect isoéchogène avec vascularisation mixte à prédominance périphérique.
B- Le caractère hypoéchogène à contours nets.
C- La présence de micro ou macrocalcifications.
D- Les mensurations de l'axe antéropostérieur inférieurs à l'axe transverse.
E- La coexistence d'une adénopathie cervicale contenant des microcalcifications.

2) LA cytoponction échoguidée est indiquée devant :


A- Tout nodule thyroïdien solide à l’échographie.
B- Tout nodule thyroïdien supérieur à 1cm.
C- Un nodule thyroïdien≥ 2 cm sans signe de risque.
D- Quelque soit l'aspect du nodule thyroïdien associé à un ganglion latérocervical.

3) En cas d'une cytoponction thyroïdienne non concluante :


A- Une chirurgie de de première intention s'impose.
B- Une deuxième cytoponction est discutée.
C- Un cancer thyroïdien est formellement éliminé.
D- Une surveillance clinique et échographique est suffisante.
Mots clés

 Nodule thyroïdien

 Échographie + doppler

 Critères de malignité

 Cytoponction