Vous êtes sur la page 1sur 2

André Akoun

« Sociologie du cinéma », P. Sorlin


In: Communication et langages. N°37, 1er trimestre 1978. p. 123.

Citer ce document / Cite this document :

Akoun André. « Sociologie du cinéma », P. Sorlin. In: Communication et langages. N°37, 1er trimestre 1978. p. 123.

http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/colan_0336-1500_1978_num_37_1_1188
Les livres 123

Avec surprise, on voit ce philosophe, qui » socialement délimité, en l'occurrence le


a tant écrit sur le bonheur et sur <!a vie qui • groupe des cinéastes, perçoit sa position
est comme une allégresse, s'interroger sur » dans la société, évalue les obstacles et
la mort et sur ces questions auxquelles Kant » les défis auxquels il se heurte, apprécie
a donné leur libeMé définitif : « Que puis-je » ses chances de succès, organise sa propre
savoir ? », « que dois-je croire ? », « que » action en fonction des limites qui lui sont
suis-je en droit d'espérer ? » » imposées. » Prendre au sérieux la notion
Des métiers, une vie, un livre... de « mentalité » impliquera... « qu'on dé-
S. Déroche • passe l'explication par les seules condi-
» tions économiques et qu'on renonce à
» se rabattre sur les "intentions" ou Ha
» biographie des "auteurs" pour s'attacher
Pierre Sorlin »au groupe producteur envisagé dans l'en-
» semble des rapports qu'il noue avec sa
SOCIOLOGIE DU CINEMA » clientèle et avec le reste de la société
» où il trouve place ».
Paris, Aubier-Montaigne, 1977, 58 F. Une nouvelle voie est ainsi offerte pour
comprendre comment le cinéma fabrique des
La sociologie du cinéma, en France, oscille significations sociales et par quels relais
entre le journalisme qui en reste à la des la société, en quelque sorte, « lui passe
cription de l'écume des choses, la critique commande ».
qui croit que, parler d'un film, le raconter André Akoun
et le juger c'est en faire l'étude et, enfin,
les recherches sémiologiques dont on ne
niera pas l'intérêt et le sérieux, encore que,
parfois, ce sérieux se résume au seul sé
rieux de l'effort qui est demandé pour
déchiffrer un texte, hermétique plus qu'il
n'est permis. Avec l'ouvrage de Pierre Sorlin Abraham Moles
nous sommes, enfin, devant un des très
rares livres de sociologie du cinéma, à côté THEORIE DES ACTES
des travaux de Claude Degand — où domi
nent les considérations économiques — et Paris, éditions Casterman, 1977, 69 F.
ceux de Marc Ferro — où domine l'analyse
filmique. L'essentiel de la vie d'un individu ne
A partir de l'investigation très fine de la consiste pas à accomplir des actions spectac
production du cinéma italien, Sorlin entre- ulaires. L'essentiel de la vie est fait d'actes
p-end une démarche qu'il qualifie de démar minuscules, apparemment dépourvus d'impor
che d'un historien qui trouve dans le ciné tanceet sans cesse répétés. « L'homme,
ma un objet privilégié puisque celui-ci » nous rappelle Sartre, est la somme de
« offre l'exemple d'une pratique culturelle » ses actes : pas d'actions, pas d'hommes... ».
» de masse assez proche de nous pour Une science des actes revêt donc une im
» qu'on puisse interroger acteurs et témoins, portance particulière au moment où les
» assez ancienne pour que nous en prenions sciences humaines, après leurs premiers ba
» déjà une vue à distance ». lbutiements, et les grandes déceptions
Il serait très regrettable de croire qu'on qu'elles ont suscitées, sont en cours de
est devant un travail d'historiographie alors restructuration. Selon l'auteur, ces sciences
qu'il s'agit de quelque chose qui se situe humaines, en effet, s'appuieraient sur trois
à l'opposé. L'auteur étudie le fonctionnement pôles : une théorie de l'environnement, une
économique de l'industrie du cinéma, la théorie des communications, une théorie des
relation qu'il y a entre le cinéma et le sys actes. Le fondement possible de cette der
tème social global (la société capitaliste), nière, une science des actes, est « l'attitude
enfin l'effet idéologique et l'effet imaginaire » phénoménologique et en particulier l'ana-
du cinéma sur l'âme collective. Une notion, » lyse de l'acte comme un phénomène
dont l'usage paraît permettre de lever bien » observable, extérieur à celui qui l'observe,
des difficultés, est introduite : la notion de » comportant une série de caractères qui
« mentalité », qui ne se confond pas avec • le définissent comme une tranche du flux
celle d'idéologie. Et l'auteur s'explique ainsi : * comportemental, en dehors de toute signi-
« La mentalité est la façon dont un groupe » fication, mais par contre un lien condi-