Vous êtes sur la page 1sur 16

OC 1 30DA

4eme année
UNIVERSffE [t ALGER
FACULTE DE MEDECINE
DEPARTEMENT DE MEDECINE DENTAiRE
SERVICE D'ODONTOLOGIE CONSERVATR!CE··ENDODONT!E
CHU MUSTAPHA BACHA
.:-,�

RESPONSABLE : Pr Z.Bougherbal

Cours de 4eme année médecine dentaire.

Module : Odontologie conservatrice-endodcmtie.

LA CICATRISATION
DENTINO-PULPAIRE
Présenté par :. Dr. Hadj Abdelhafid.

_Année universijtaire. :. 201.6/2017


r--�
1 1 i
.L__t7'
i- h1trnch.u::tion :

Face à une multitude d'agressions, la pulpe est capable de se défendre afin de maintenir la
vitalité pulpaire.

Quand le développement initiai de la dent est terminé, elle conserve une activité de
synthèse par des mécanismes d'hémostasie d'autoprotection.

Elle est également capable de réactiver le processus de dentinogénèse à tout moment afin
de se protéger des agressions.

Il- Histogénèse :

La pulpe a pour origine la papille dentaire ectomésenchymateuse qui dérive des crêtes
neurales et dont les interactions avec l'ectoderme buccal aboutissent à l'histodifférenciation
de cellules sécrétrices, les dentinoblastes qui vont former la coque nécessaire à leur
individualisation et les adamantoblastes qui vont former de l'émail.

m..: Le complexe pulpo;..dentinaire·:

Le compiexe pulpo-dentinaire est composé de deux parties

./ L'autre non minéralisée: !a puipe dentaire

.,.. -----
/ .·-""', ··
"""
- �-\�
____ ..
r Dentine
--�..•.

La séparation de-l'une et·de l'autre est difficile tant sur le p!êm histologique que fonctionnel.

. Elles- o.nt la même origi�e mésenchymatêuse ...

Mais en plus de leur relation embryologique, elles ont égalemen� des rdations histologiques
et fonctiohnelies. ·

· Ainsi, la prindpale_fàncti�n de là pulpe est la p·rcduction. dè dentîri,,:: ..:.iùï, quant à_eile, joue un
rôle d.e protecÜoh pour les tissus p1,ilpafr� .

. ... .. . .. �
la dentine entoure !a pulpe et contient 1es prolongements cytopiasrniqwE'.S de� certaines
cellules pulpaires.
Du fait de leur proximité anatomique !a dentine et la pulpe réagissent de façon
interdépendante aux influences de !'environnement: Tout ce qui affecte la dentine se
répercute au niveau de la pulpe et inversement.

IV- Histophysiologie :

IV.1- la dentine

C'est le tissu qui fait suite à l'email; il constitue le cœur de la dent et se trouve en terme de
pourcentage le plus élevé des tissus de l'organe dentaire.

11 s'agit d'un tissu conjonctif minéralisé, non vascularisé et sans innervation propre. Son
degré de minéralisation est inférieur à celui de l'émail.

Au niveau coronaire§ la dentine sout[ent l'émail qui est cassant, Son élastlcité est importante
pour la fonction de la dent car elle permet de prévenir une éventue!!e fracture de !'émail.

Au niveau radiculaire, la dentine est recouverte par le cément.

LA dçmtine entour� également lapulpe qu'ell� protège. Elle est tra:,.,ersée s.�r toute son
épaisseur par des tubuiis contenant !'extension cytoplasmique des cellules qui permett-:;c;1t sa
formation et son maintien : les odontoblastes.

IV.1.â. Composition:

.
i EE11m!ume i

�==:0
1 . J

1
F :::��::.. . .

1;.,1'.�;#,{��;;::::i: J�:��',;'���!;·::,':�
. ••.-•..-"!· ��. -.·
l.a phase minérale : varie en fonction de !'âge car la minéralisation physiologique se poursuit
tout au long de la vie du parenchyme pulpaire. ·

la phase.organique: contient 90% de collagène (essentieHernent de typt; 1.: et 10% de


matériel non co!lagénique spéc_ifique de la dentine : la phosphoprotéine der.tina;re (DPP), la
sialop.rotéine dentinaire _(DSP),·et non spécifique_s.

· 1v.1.b- Structure :·La dentine comprend:

· ../ Les prolongements cytoplasmiques des odontoblastes,


· ./ Les tubules (ou canalic1,1les) dentinaires,
. . . . . . ..

./ la dentine péritubulaire.
· ,,,.-· La dentir'le intertubulairè.
!V.1.c- ta dentlnogénèse1

La dentinogénèse correspond à la formation de la dentine paries odontoblastes. Elle


comprend deux étapes essentielles

../ Premièrement, la synthèse et la sécrétion par les odontoblastes de matrice


organique de la dentine. Cette matrice appelée « prédentine >>.
,/ Deuxièmement, le dépôt du minéral sur la prédentine.

Il existe différents types de dentines

1- La prédentine :

Une ma,trice organique dentinaire non minéralisée située entre ia couche odontoblastique et
la dentine minéralisée
Elle correspond à l'ensemble des produits de secretion des odontoblastes

2- la dentine primaire :

Il s;agit de ia. dentine s.écrété� e� premièr� intention au cours du développement de:la dent.
E!le donne la forme générale de là couronne-et de.la racine et ainsi responsabie de la
...morphologie
. .
de V organ�.
·. -

El!e est constituée du manteau dentinaire et de la dentine drcumpulpake.

Elle est secrétée physlologiquement après l'éruption de ia dent dans ia t>J ,;-,;,.�, buccaie ou
après !' apexogénèse.
Elle est physiologique et ne doit en aucun cas etre considérée comme une :it,ucture
pathologique.
.
La sêcrétion de'la dentinè secondaire n'est pas uniforme; elle est plus irriporta�te au ·niveau
du toit et des parois externes de la chambre pulpaire qu'au niveau du plancher.

La composition chimique et la structure histologique des dentines primaires et secondaires


sont absolument identiques.

4- ·la dentine tertiaire :

La dentine tertia.ire est secrétée en répons..e à une agression ext�rn.:.; telle que la.ca.rie ou
l'abrasion, afin de protéger la pulpe sous-jacente.
. Dans ie· cas d�un stress. f110dé�é, qui ne conduit pas. à ia destruct_ior, des odontobl?stes,. la .'
dentine sécrét�è est a'ppelée « dentine réactit>nnell� >>.
Lorsque le stress est plus intense
. et que·la survie des odontoblastes est compromise, il s'agit
. ·. - .. .-
alors :de �( d�ntfne 'réparatri�e >>'.

4 i
L______,p_.
- -
- -------------
!
1

---Man111e dentin I

Primary dentin

I
---�a� 1

L_ _ _____
---- Predentïn I

IV.2- La pu!oe dentaire

La pulpe dentaire se définit comme un tlssu conjonctif ayant c.Hle forme d'autonomie_, non
·minéralisé, vascularisé et-innervé constitué de différents types de cellules etd 1 une matrice·
extracel!uiaîre.

La pulpe possède des structures nerveuses, vasculaires et lymphatiques, et du rnatérie1


immunologique.
Elle assure donc la vita!ité ainsi que le potentiel conservateur et régénérateur de la dent.

On iuï distingue deux pomons

· ../ ·. La chambre pulpaire située· dans la zone c:entrale .


../ le canal pulpaire occupant la zone radiculaire.

La chambre épouse la forme de la couronne. Sous les cuspides eiie s'étend dan;, les cornes
pulpaires dont il faut éviter l'ouverture lors des procédés de restauration dentaire .

Le canal radiculaire se termine à l'apex par le foramen apical.


.

IV.2.a. Composition·:

La pulpe est composée en moy_enne d.e-25% de matjèré organique (cellules .et matrices,
·extracellulaire) et de 75% d'eau. . ..
. .

Sa .composition est liée .à ses propriétés : dentinogénétiques, nutritivt.,s, ;ensorielles,


vasculaires et défensives.

.
La p�lpe vi_eiilissa�te est m�ins rich� �n cel lules et contie�� p!u:S r;le fibres.

!�---1
: 5 !
L__p.i
!V.2.b.Strnctur� :

En microscopie optique on distingue 4 zones dans la pulpe :

_, . _. _Fibre nerv�se
l Couche odontol>l:,stiqu"

1
l
1
....1

J Couche cel!ulafre ée Hôhl

ceDule 1mmunoc:ompettmte

�extraceitulaire
r�sse pulpake cantrale
I--+--J'brol?laste
---!

Les odontoblastes ont une activité sécrétrice importante: Elles sécrètent les précurse1Ls de
!:::3 trame orga�1:qu� ·-:!-2 !.=:z dentine.

Elles jouent également un rôle protecteur de la pulpe grâce à leur organ,:;,:).iDil en palissade
qui constitue une véritable barrière.

. . . . ·.
Cette zone ne présente pas d'éléments cellulaires si ce n'est quelques prolongements de
cellules de la région pulpaire centrale.

La couche de Hohl est une zone de faible épaisseur et riche en cellules. !::He contient des
fibroblastes et des cellules·dendritiques de défense.

-Mais on.y trouve également des-cellules indifférenciées appeJée celh:1fes de Hohl. Ces
cellules, retrouvées �e plus souvent à.proximité des vais.seaux, possèdent un potentiel de
·différenciation en odoritoblastès lors de situ�tions p�t�ologiques.

LA plus étendue, av.ec-des vaisseaux de gros diamètre et une inner\/ëitîon dév�ioppée.

,-.�i ·
i 6 :
. · L___p.
IV.2.c. Vaswlarisat!on et innervation:
La pulpe est un organe à vascularisation terminale, ce qui lui confère une susceptibilité
accrue à la nécrose.
ll existe également un réseau lymphatique dans !a pulpe, ce réseau prendrait naissance àans
la région sous-odontoblastique, confluent vers la partie centrale et sortent de la pulpe par le
foramen apical.
La pulpe dentaire est l'un des tissus les plus innervés de l'organisme. Elle contient deux
grands types de fibres nerveuses
./ Des fibres sensitives .
./ Des fibres du système autonome.

IV.2.d. Fonctions de la pulpe


Elle pour fonction essentielle d'apporter les éléments précurseurs nécessaires aux
odontob!astes impliquées dans la dentinogénèse.
Elle a aussi une fonction sensitive, contribuant aves les récepteurs ciu !igament
alvéolod_entaire à nnform.ation·et à l'évaluation réflexe des pressions, des variations de
· teIT-1pérature et des lésions des tissus m!néraHsés. ·.
Enfin, elle a une fonction de réparation, assurée par des ce!!u!es progénitrlces, ayant un
potentiel de différehciatiori en celh.iles ·produisant u
_ n tissu ri1inér�lisé.

La dentinogénèse est un phénomène continu puisque !es odontob!astes ;Js�;i_.. er,t leur
fonction de synthèse durant toute la vie de la dent.
L'apposition continue de dentine secondaire aboutit ainsi à une réduction progressive du
volume pulpaire.
On observe un retrait des odontoblastes dont le nombre décroit petit à petit. Avec !e
vieillissement, les canalicules déshabités s'oblitèrent: c'est ce qu'on appelle !-3 s:.c!-érose
dentinaire.
IV.4. La sénescence pulpaire :

La sénescence pùlpai�e est Un processus physiol_ ogiquè qui se t�adüit par w-:ie diminution du
. vo_iurne pulpaire1 mais égale� E: ntpar une diminutio.n du nombre dt: ceHu!esactives:
� Les fibroblastes évoluènt en: fibro.eytes.
./ le nombre des odontoblastes primaires diminue .
. .
../ L. A population, des celh.Jies ind.ifférenciées dimin0e-. aussf ce qui" aff�ëte !e p�tenti�I .
· réparateur de la pulpe.

Lors �u· vi·eillissemen(_les_ fibres d�-.c�llagè_ne s'accumulent tai,dis r.,i·�,e la �ens!té vascuialr�
diminue. Les-structures nerveuses deviennent irrégulières. La sensibilité dentinaire est
. réduite êt. l'hém-�régul_ation est. affectée,· ce qui a\j_gmente le risq-�ri de �écrosè pul_pair.e.

·,:··· ' 7
L�t7
V- PiJ!lfilOpatho!ogie
V.1. Capadtés cle défense du complexe pulpo-dentinaire:
Le complexe pu!po- dentinaire est amené à se défendre contre des ïrritants physiques,
chimiques ou bactériens.
Face à ces irritants, le complexe pulpo-dentinaire possède des capacités défensives :
la pression intra-pu!paire, qui est d'environ 14 cm H20, est supérieure à la pression
extérieure de la dent. Cette surpression interne tend à repousser !e fluide vers l'extérieur et
!imite ainsi l'entrée de bactéries et de toxines.
Sous la couche odontoblastique se trouve une zone richement vascularisée qui permet la
fonction d'élimination. Les substances pénétrant dans la pulpe, via les tubules dentinaires,
peuvent etre éliminées des tissus interstitiels par la micro-circulation. Ce processus permet
d'éviter des concentrations critiques dans le tissu pulpaire.
La couche des odontoblastes dans la pulpe représente la deuxième ligne de défense. Les
stimuli externes augmentent à la fois l'apposition de dentine péritubu!aire dans les tubules
et l'apposition de couches dentinaires supplémentaires, ce qui réduit la perméabilité et
augmente la distance jusqu'à la pulpe.

·v�2. Réponse pulpaire à l'agression:


L.e complexe d-entino-pulp-aire peut etre soumis à de nombreuses agressions, provoquées à
fa fois par·,.

.,..-- ---··--- ----- --........


/
/
/
/ !\/Jatérlaux
( Lésion

V.2.a. La réaction face à la carie dentaire:

----- �
If existe une suite de trois réactions basiques qui tendent à protéger la p•;!pe de la carie.

----- =- ..:..-..
//.·.
:·\(//
·:�
Dimiriution de I \
Réaction
· . ... .
' . �. . . ,· . ·. . . .
· · ta formation \ frfflammatoire
Ja··
de la dentine
· .• -.Pâlît1�ft�t: /.
et

J.
tertiaire

·-j�
. L_F
On note une augmentation de l'apposition de dentine intra-tubulaire et l'apparition de
dépôts de cristaux d'origine minérale au sein même des canalicu!es, modérant les effets
d'une lésion carieuse.
Celle-ci a pour effet de diminuer la perméabilité dentinaire. Ces dépôts apparaissant de
façon très rapide apparaissent de façon très rapide sont appelés !a dentine sclérotique.

8- La formatïon de la dentine tertiaire


La formatïon de la dentine tertiaire est un processus plus iong que celui de !a dentine
sclérotique.
Cette sécrétion paries odontoblastes dépend beaucoup de l'importance de ia stimulation.
La dentine ainsi sécrétée présente des similitudes avec
ia dentine primaire, mais elle est plus
désorganisée. Cette désorganisation est dur en grande partie à sa vitesse de formation.

lors d'une stimulation moyenne, les odontoblastes vont se réactiver afin de sécréter de la
dentine tertiaire réactionnelle.
.
Stimulation plus agrêssive : Dans ce cas,. le processus ·çarieûx peut �voir engendré ia perle·
de substance de ·certains odontob!astes : de nouveaux odontobiastes se forment à partir d�
..cellule� indifférenciées. La dentine qui .en résulte est le reflet. de 'étëf«: de déc.Hfférenc!atïon
des cellules sécrétrice.
Cette dentine, appe!ée dentine de réparation.
B.1 : Dentinogénèse réactionnelle :

L'odontobîaste sort de sa phase quiescente et commence à se remettre à secréter de façon


p!us active, déposant ainsï une épaisseur de dentine réactionnei!e.
Histologiquement, la zone de stimulation de ces cei1u!es est démarquée par une !igr:e caldo-·
.. traumatique. Parce que ce:
.
sont !es mêmes celiules qui sont
.
responsab!es de !:, .,,ecrétion de
l'orthodentine et de cette dentine réactionnelle, il existe une soluti0.n de continuité au
niveau des canalicules.qui assure le ma1ntien de la perméabilité du tissu.

B.2. Dentinogénèse rép(!ratrice :


Les odontoblastes sont des cellules différenciées post-mitotiques ; ils ne sont pas capables
de se diviser pour produire de �quvelles cellules sécrétrices.
Lorsqu'ils sont' détruits, une ·autre forme de remplacement interv!2nt., lmp!lquant !e
recrutement de celluies progénitrices locales ou distantes.
Après e)'.(position pulpaire. et mise en place d'un matériau ·appror,rlé, un ·pont dentinr.1ir;e est
.
.
formé en quelq�es semaines 'par de �ouveÎles cell�les. de phén�typ� odontoblastique_.

l'origine exacte de ces cellules progénitrices n'est toujours pas d�irefrientdéfinie: Plusieurs
. autèurs considèrent que le p.rocëssus engagé. pour�ait efre !è ;.nênv: ;:iue c�L:) du
.
· développement initial; l'origine de ces cellules reste inconnue; et t-:,, recrutem�nt à .distance
.
de 1.a dent grâce à la . vascularisation ne peut pas .etre co:mplètement exclu.

9 i
:
1
L__ j7
La réaction inflammatoire est une série d'évènements dans un tissu vascd;;risé, qui tend
d'une part à la neutralisation ou à i'é!îmination des facteurs d'agressions, et d'autre part à
l'initiation de la réparation tissulaire.

V.2.b. la réaction face à un traumatisme :

lors d'un traumatisme entrainant une exposition pulpaire, la première manifestation


observée est une hémorragie accompagnée d'une inflammation locale.

L'exposition pulpaire est ensuite rapidement recouverte d'une couche de fibrine. I! peut y
avoir n bourgeonnement capillaire au niveau de la partie superficielle, puis une prolifération
de leucocytes et d'histiocytes.

Cette réponse pulpaire permet d'éviter une contamination de la plaie vers la salive.

Quarante-huit heures après le traumatisme, l'inflammation pulpaire se limite à 2mm de


profondeur. Plus l'inflammation progresse, et plus le risque de contamination bactérienne
au_g_m.ente. P.ar c9_nséq,ue_nt, les chë!nces de maintenir _la.vitalité puip,:iïre �cmt plus �aibJes .. 11 _.
ne peut y avoir de guérison spontanée de la -pulpe·.

V.2 • .::.Procédues de mise en oeuvre.avant obturation:

A- la chaleur:

i..'utilisation (fun instrument rotatif, lors de ia préparation de la ca\tlté suite à ;'èv1ct1on


carieuse, augmente la température de façon importante.

Des études sur des primates ont montré que l'augmentation de l0° C de la pulpe augmente
le risque de pathologies pulpaires irréversibles de 15%, et si 'augmentatio� de !a
température est de 20° C, ce pourcentage passe à 60%.

De même, une autre étude a démontré que ces changements histologiques au sein de la
p1,1lpe sont dépendants de la proximité de la soµrce de la èhaleur.

Cette même étude a constaté la perte d'odontoblastes ou leur aspiration _dans les
canalicules dentinaires.

B- La dessiccation :
·. .
Il a été démont�é que, lors d'un séchage trop_prolongé par exemplé 30 se�ondes sur un_e
_cavité de dasse V, sur une putpe no� enflammée, on note un déplai;ement sig nific�tif des
_ _
noya\)x o_dor:itoblastiques vers l'extéri�ur.
0
C� phénomène Siexplique par le gradie�t c;l'o�mola�ité, C� qui peut alors C?!Ûser Une
· inflammation puipaire•.
°
Parfois, un·e simple réhyèlratatiori de la zone peut faire disparaitre :·,nf!�mniation et les
. . . . . ·.
sensations douloureuses.

l .
,1 10 _;
�-
·; . .. ·
C� les irritatiof!s chimiques:

Elles résultent à ia fois de la nature des produits de la préparation cavitaire, comme l'acide
orthophosphorique, et de la contamination bactérienne de ia salive ou des résidus
bactériens restants dans ia cavité. Dans !a pratique actuelle, pour lin1it:er ia contamination
bactérienne salivaire on doit utiliser une digue, qui isole la dent et la cavité du reste du mi!eu
buccal.

Des études ont montré que les traces de bactéries restantes dans la cavité après préparation
sont infimes. On retrouve aussi les monomères de résine composite non polymérisés, qui
accèdent à la pulpe et engendrent des irritations chimiques.

V.2.c. la réaction puloaire awt: matériaux de restauration :

Parmi les matériaux de restauration dentaires utilisés actuellement, certains présentent une
cytotoxicité envers les cellules pulpaires et créent une irritation (résine composite)

Par contre d'autres matériaux vont au cours de leur vie, permettre une cicatrisation. des
lésions. au moyen de relargage
.
de molécules bénéfiques (CVI, ZOE}.
. .

.Y!- le cq,Jffage pulpaire :

Le terme de « réparation- pulpaire }> est utilisé pour caractériser Li°n ensemble de thérapis
dont le but est de favoriser ia guérison d'une puipe qui est encore vivante.

Cette réparation pulpaire est obtenue après traitement de !a lésion pa,· ,:. -f:;:;e pu!p�ire
0
."

--- ·-,:
direct ou indirect. GQ!ft?.gè pu:lpaire direct

Vl.1. Le coiffage oulpaire direct: -.;omposite


.,___ rr.eï.L'-f"°;'Ju de
coîffag.ec pulpaire
· Est ie·tràitement d'une pülpe vitale exposée par recouvreme·nt de
la plaie pulpaire (pu!p�. dén�dée superficiellement} par un agent
protecteur pour permettre la cicatrisation. de la pulpe et lé maintien
de sa vitalité.

v1�-2. Le coiffage pulpaire indirect ;

L'_agent protecteur est pÏacé .au-dessus cf un.e cou_the


de denti_ne déminéralisée, laissée en place pour agir
comme une barrière pr.otectrice afin de réduire tout
dommage additionnel à la putp·e et permettre sa
guérison.

I l'i l
l_p'
,/ Protéger la pulpe des agressions additionnelles,
./ Permettre !a cicatrisation du tissu pulpaire exposé,
../ !\11aintenir ia vitalité puipaire et les fonctions normaîes de la pu!pe,
./ Faciliter la synthèse d'une couche de dentine réparatrice, conduisant ainsi à la
formation d'un pont dentinaire.

· Vt.4. Indications et contre-indications :


A- Indications :
./ Exposition pulpaire accidentelle récente inférieure à 24 heures .
./ Dent permanente immature .
./ Dent permanente mature avec plan de restauration rapide.
,/ Exposition pulpaire de faible dimension.
./ Dent indemne de toute inflammation, sans antécédents douloureux
./ Quantité de saignement modérée.
./ Absence de lé.sion péri apicaie à la radio...
. . .. . . .· .
./ . suivi clinique et radio!ogique.
Patient motjv� ; po.ssibiiité de
B- Contre-indications
./ . 'Dent enflammée .
./ Dent présentant des signes de pathologie pulpaire irrévèrsfü.!e ..
./ Dent nécrosée .
./ Dent pen-r1anente mature avec pian de restauration complexe .
./ Présence d'une lésion péri apicale à ia radio.
"*/ Teinps de latence entre traurnatisme et intervention dé.passant 24- heures .
./ Patient non motivée avec une mauvalse hygiène buccaie .
./ Ouverture buccale insuffisante .
./ Impossibilité de .suivi clinique et radiologique. :
./ Patient atteint d'ë!ffections aigues ou çhroniques { Diabète, cardiopathies,
chimiothérapie)
../ Patient handicapé

Vl.5. Les produits de coiffage :


.
Les qualités requises pour le matériau de coif[aqe idéai
Propriétés biologiques
./ Etre biocompatible avec le·complexe pulpo-dentinaire,
./ N� pas etre to�iqùe, ni allèr:gène .
.
./ Etre anti-inflammatoire.
,/ Avoir des p
. ropriétés antiinfectieuses.
,/ Induire la dentinogénèse.
. .
Propriétés physico-chimiques :
·. (. ·Ne P..as 'ï'ndui�.e de C(?loration d'es:.dents:.

: . l'2
L____j7
,/ Adhérer aux surfaces dentînaires,
../ Etre étanche .
../ Avoir une résistance mécanique suffisante à la pression .
../ Etre compatible avec les matériaux d'obturation coronaire .
./ Etre radio opaque .
../ Etre simple d'utilisation.

Aucun produit de coiffage ne correspond totalement à l'ensemble de ces critères.

Jusqu'à la fin du èrne


20 siècle, l'hydroxyde de calcium a été considérer comme !e {( Gold
Standard » en matière de coiffage pulpaire.

De nos jours, l'apparition sur le marché de nouveaux matériaux permet un choix plus large
dans la thérapeutique pulpaire comme l'MTA et la biodentine.

Mais actuellement, l'hydroxyde de calcium est toujours la médiczrdon la plus utilisée dans le
monde d'odontologie.

_A- i. ·"J?J{firoxvde· de calcium :

Egalement appelé chaux hyçiraté ou. chaux éte1nte, c'est une fine . poudre blanche inodore de
. .·
formùle chimiql,.Je Ca{b°H)2

suivantes:

Cao + H20 ----------> Ca(OH}2

Peut etre utilisé so1t sous forme de préparation magistrale {poudre sèche),. soit sous ferme
de préparation commerciale (en suspension ou sous forme de ciment)

../ ·
Mécanisme de.réparation pulpaire :

·Du fait de son PH é!evé,l'hydroxyde de calcium induit une nécrose de coagulation limitée du
tissu pulpaire sur lequel il est placé.

Cette coagulation superficielle, f(?-rrnée dès l'heure qui suit le coiffage pulp.aîre, stimule
.
suffis:amment le tissu vital sous-jace�t pour qu'il puisse initier une réponse défensive et
. . . .
.répara.tri ce. . . . . . . .

·
· Suite au coiffage direct à l'hydroxydè de calcium, lê tissu pulp�1re .enflammé est éliminé
une épaisseùr d'environ 1,5

la nécrose superficielle empêché la poursuite de. l'hémorragie e


· t engendre
.une inflammation _modérée du tissu puJpaire vivant


1 13 .

· ..
Quelques heures après le co!ffags pulpaire, !es neutrophHes infl;;im,rntolres rdgrent dans
cette zone.

Quatre jours plus tard, on observe une prolifération de celiu!es pulpaires.

Dès le septième jour, des fibroblastes apparaissent et synthétisent du collagène à la


frontière de la zone nécrotîque.

Des vaisseaux sanguins capillaires prolifèrent et se développe dans le tissu endommagé. Par
suite, les fibres de collagène vont se mrnêrafiser.

Quatre semaine plus tard, on observe du côté pulpaire une rangée e cellules de type
odontoblastique qui sera suivie, au bout de trois mois par la formation d'un pont de
substance dure.

Cette barrière minéralisée présente du côté pulpaire,' des structure::; contenant des tubules.

la formation de dentine réparatrice en .réponse à l'hydroxyde de calcium n'est pas due à la


·capacité bioinductrice du ·matériau, ma'js résulte de la réaction de défense tje ia puJ_pe
· ·induite par la nature irr.itante de .l;hydroxyde de calcium .

.. Une autre
.
théorie
. suggère que le calcium s'�ntègre au rapport C02 /02 du métabolisme
.
pulpaire et forme

Ca(OH}2 + (02. ..----------> CaC03 « carbonate de calcium » qui contribuercdt à :a fo,Tn2tïcn


de la barrière calcique.

Le rapport C02/02 =1 se rétab!irait dans une pulpe saine.

Il a été proposé pour la première fois comme matériau de coîffàge pulpaire en 1996.

Le MTA est un matériau dérivé du ciment de Portland. Les pdncipaux compos.,mts de !a

1
po�dre du MTA (ProRo�t® MTA).sont. détaillés dans le tableau ci-dessous :

Silicëlt� trkaiêltjue 75%

Silicate. dicalcique

,AlumJnate trital�ique .···.· l


Aluminoferrite tetracalcique·

··oxyde de. bis��th(RXôpâdté++)· . 20%

Gypse .. 5%

,--,
i 14 !.

Le mécanisme de déclenchement de la dentinogénèse réparatrice est sirni!2lre entre !e MTA
et l'hydroxyde de ca:icium.

Avec ces deux agents de coiffage, la formation d'une matrice fibrodentinaire a précédé
l'expression du phénotype des cellules odontoblastes-like.

On a observé la présence de tïssu pulpaire nécrosé à proximité du pont dentinaire ce qui


suggère que le MTA, comme l'hydroxyde de caleium, causerait înltialement une nécrose de
coagulation.

Nouvelle génération de ciments de Portland, essentiellement composé de silicate tricalcique


micronisé dont la prise en présence d'eau conduit à la formation d'un silicate de calcium
hydraté.

t.• Carbonate de calcium


· · Oxyde de zirconium {Rx opacifiant)
Eau
+1%
·s%.

CUorure d<ë: s,�!dum (accélérateur de prise) +15%


Polymère hydrosolub!e ------.!-. . _I
L:: formation de dentine rêaetionne!fe
};>- Coiffage pulpaire indirect :

La formation de dentine réactionnelle est constatée sur des molaires lé;.;ée::;� des 8 jours
après application du ciment ·biodentine ® .

Au bout de 15 jours, on observe une rétraction pulpaire et une couche de den�:. ie


réactionnelle comprise entre 40 et 80 µm. Le reste de la pulpe ne montre pas de signe de
souffrance.

A 3 mois, l'épaisseur de dentine est �imilaire à celle obser\.tée à un mois.

Ces résultats montrent que Biodentine ® stimule la· formation- de dentine réactionnelle de·
.
manière rapide après le démarrage de sa formatiqn. Mais elle s'arrête ultérieurement_,
assuran� ajnsi une co_nservation. de.l� vit�lité pulpaire..

};>- Coiffage pulpaire direct et pulpotoinie :


Des cÔiffages pulp·aires directs et des pulpotomies ont été réa_lisés p:,ur comparer l'efficacité
. du Biodentine® avec les fibrob.lastes, ce qui !imite la répo.�se inflan,matoire en cc�pàraison .
.avec les térho!ns.
moins de 1 rnois.

Après 1 mois, le pont dentinaire formé avec Biodentine ® est de meilleure qualité que celui
.
formé avec !'hvdroxvde
' de cakiurr,_

la performance de Biodentine ® est au moins équivalente à celle du White MTA.

Y le pronostic :

On sait aujourd'hui qu'une pulpe atteinte peut etre guérie et conservée vivante. Cependant,
te coiffage pulpaire direct est une intervention délicate dont le succès est incertain.

Il semble diffidle de trouver un consensus concernant le taux de survie des puipes exposée:s.

En effet, le taux de réussite du coiffage pulpaire direct est extrêmement variable selon les
études cliniques (13-97,8%).

Conclusion

La pré�ervation �e la vitalité pulpaire doit aujourd'hui·plus que jatnafa être ü11e ..


préoccupation essentielle du clinicien, car c'est un des principaux facteurs de maintien des
dents sur l'arcade. Conserver
. !es dents
. -·
pulpéefs
. permet de limiter
. .
les. modifications
. . .
structuref!es et bio!ogiqw�s qui affaiblissent f'organe dentaire1 d;; rn;c, i ntf.mir i·2s fonct:c:; (S de

régénération du compiexe pu!po-dentinaire.

..-,------,
1 ,,-. .

LY