Vous êtes sur la page 1sur 5

Murs

poutres & planchers

Henri RENAUD

Deuxième édition

© Groupe Eyrolles, 2002, 2005,


ISBN 2-212-11661-6
8. Structure porteuse : murs, planchers, charpente
Eléments porteurs ou de liaisons qui contribuent à la stabilité par leurs rôles respectifs

• éléments en béton armé • éléments en maçonnerie • éléments en bois ou en métal pour


– soit horizontaux Exemples : les charpentes
Exemples : – les murs de sous-sol enterrés complè- Elles sont le plus souvent réalisées en
• les semelles filantes de fondation tement ou semi-enterrés sapin du Nord.
sous murs extérieurs et de refend – les murs de soubassement sous le Exemples :
• les poutres qui prennent appuis sur plancher bas pour limiter et établir • la charpente traditionnelle pour
les murs ou les poteaux le terre-plein ou un vide sanitaire deux ou plusieurs versants
• les planchers suivant leur destina- – les murs en élévation des façades • les fermettes industrialisées pour
tion sur vide sanitaire ou plancher – les murs de refends supporter la couverture et le
d’étage plafond des pièces habitables
– les murs pignons intérieurs ou exté-
• les chaînages à chaque niveau de rieurs • la charpente métallique à fermes
plancher ou au couronnement des rapprochées pour supporter la
murs Les maçonneries sont toujours réalisées toiture et le plafond
avec les ouvrages associés en béton
• les linteaux de petite ou grande L’essor de la charpente avec fermettes
armé.
portée résulte de la fiabilité acquise par les
Ils font l’objet de prescriptions relatives
aux sections minimales d’armatures. modalités de calcul, l’application des
– soit verticaux
Ils assurent les liaisons verticales et règlements et des exigences de la mise
Exemples : en œuvre
horizontales.
• les poteaux incorporés dans l’épais-
Ils participent à la stabilité de la cons- L’aspect économique favorise aussi ce
seur des murs extérieurs ou intérieurs
truction. choix. Les entraits des fermettes
• les poteaux isolés ou d’about de murs
permettent de suspendre le plafond
• les raidisseurs d’angle ou intermédiaires alors qu’en charpentes traditionnelles
un faux solivage est rendu nécessaire

Se reporter à la vue éclatée (sous-sol + rez-de-chaussée + combles) de la figure 40.

Fig. 26 Fig. 28

Fig. 27 : Système de construction par blocs

109
Références aux documents officiels
Chaque entreprise doit se référer aux normes et règle-
ments en vigueur, aux stipulations des règlements profes-
sionnels applicables aux travaux suivant leur nature.
Exemples indicatifs :

• Règles techniques de conception et de calcul des


ouvrages et constructions en béton armé suivant la
méthode des états limites
• Règles neige et vent sur les constructions et annexes
• Règles de calcul et de conception des charpentes en
bois
• Règles parasismiques suivant les zones à risques
• Normes sur les fondations superficielles avec les moda-
lités du dimensionnement, de la conception et de la
mise en œuvre (DTU 13,11 et 13,12)
• Dispositions constructives minimales des murs porteurs
en maçonnerie traditionnelle de petits éléments
• Cahier des prescriptions techniques (CPT) des planchers
et avis techniques du CSTB pour les planchers à
poutrelles et entrevous Fig. 29 : Pavillon avec plancher bas sur vide sanitaire, murs
• Cahier des prescriptions techniques d’emploi et de mise extérieurs doublés, charpente traditionnelle avec ferme à
en œuvre des enduits monocouches d’imperméabilisa- entrait retroussé
tion
• Réglementation thermique pour les constructions
neuves

Les références apparaissent


dans le CCTP pour chacun
des lots et font partie des
pièces contractuelles en cas
de litiges ou de malfaçons.

Fig. 30 : Fondations et soubassement pour plancher bas sur terre-plein, murs traditionnels, charpente par fermettes

110
Armatures de chaînages et de liaisons
Il s’agit des chaînages verticaux et horizontaux représentés
schématiquement aux figures 31 à 36.

doc. : Standarm

Fig. 31 : Dispositions de principe des chaînages


dans toute construction
Fig. 36 : Différents profils de chaînages
horizontaux et verticaux

Fig. 32 : Liaisons chaînages

Fig. 33 : Attentes crossées

Fig. 37 : Extrémités de poutres.


Fig. 34 : Chapeaux en rive de plancher Exemple : poutres nos 3 et 4 de la figure 19.

Éléments constitutifs

Murs extérieurs (fig. 40)


• Murs du sous-sol en blocs creux de béton ou en blocs
Fig. 35 : Chapeaux sur murs de refend perforés de 20 cm d’épaisseur.
• Murs du rez-de-chaussée en blocs creux ou en briques
creuses de 20 cm d’épaisseur.
• Murs de refend du sous-sol et du rez-de-chaussée en
blocs creux de béton ou en briques creuses de 15 cm
d’épaisseur.
• Murs pignons intérieurs en briques creuses (ou en blocs
creux de béton) de 15 cm d’épaisseur.

111
9. Visualisation d’ouvrages porteurs

Charpente
traditionnelle
en sapin du Nord

Fig. 38 : Cas d’une ferme


classique traditionnelle au
premier plan.
Cas d’une ferme à entrait
retroussé au second plan.

Ouvrages en béton armé


de maisons individuelles

Fig. 39 : Ouvrages en BA associés


aux maçonneries de blocs doc. : Standarm

112

Vous aimerez peut-être aussi