Vous êtes sur la page 1sur 5

La Politique Intérieure de Louis XIV

Dina Aassoum, Hamza Hilaly


Le 29 Mai 2018
AP French
Madame Dragojlovic
Louis XIV de France, roi des rois, né le 5 septembre 1638, fut baptisé Louis-Dieudonné,

signifiant “don de Dieu” et devenu roi à l'âge de quatre ans à la mort de son père, Louis XIII. Il a

régné pendant 72 ans jusqu'à sa mort le 1 septembre 1715. La politique intérieure de Louis XIV a

été influencée par les expériences traumatisantes qu'il a vécues lorsqu'il était enfant. Il a eu une

enfance troublante à cause de l'instabilité politique que la France connaissait à l'époque et à cause

de la responsabilité de restaurer un pays à travers les temps difficiles à un si jeune âge.

Durant les premières années du règne de Louis XIV, quand il était encore un enfant

incapable de gouverner, sa mère, la Reine Anne, et le Cardinal Mazarin ont introduit des

réformes qui ont consolidé le pouvoir de la monarchie et ont irrité les nobles et les membres de

l'aristocratie. Leur colère a conduit à la Fronde, une guerre civile entre 1648 et 1653 qui a forcé

la famille royale à fuir à Paris. La Fronde a changé les perspectives de Louis XIV pour le reste de

sa vie car il n'a jamais surmonté sa peur de la rébellion. Non seulement est-ce qu’elle la rendait

paranoïaque, mais elle affectait aussi la manière dont il régnait et la politique intérieure qu'il a

mis en œuvre. C’est sans doute la raison pour laquelle il avait plus tard un règne absolutiste.

L'absolutisme était l'idée que le monarque d'une nation exerçait tout le pouvoir. Dans le

cas de Louis XIV, il a écrit tous les lois, exécuter les lois et jugé ceux qui les ont violées. C'était

une forme de dictature ou de tyrannie combinée avec les idées médiévales de la monarchie. Sa

justification était la théorie du droit divin des rois. C'était la théorie que le monarque est le

lieutenant de Dieu sur terre, il n’a de compte à rendre qu’à Dieu, et il défend la foi catholique.

Louis XIV s'est identifié directement au gouvernement de la nation. Sa déclaration célèbre de

cette croyance est, "L'etat, c'est moi!". C'était sa déclaration ultime de l'absolutisme. À la fin du

règne de Louis XIV, la monarchie absolue a dominé la France.


Son premier objectif en tant que monarque absolu était de centraliser et de contrôler la

France après les problèmes causés par la Fronde. Avec l'aide de son ministre des finances,

Jean-Baptiste Colbert, Louis XIV met en place des réformes qui réduisent le déficit de la France

et accroissent la croissance industrielle. Pendant son règne, Louis XIV réussit à améliorer le

système de taxation désorganisé de la France et à limiter les pratiques d'emprunt. Il a aussi

déclaré que les membres de la noblesse étaient exemptés de payer des impôts, ce qui les rendait

encore plus dépendants du roi. Tout cela faisait partie de son plan pour avoir plus de contrôle sur

les nobles et les chefs d'état pour éviter la rébellion. En mettant en œuvre des réformes

administratives vers un gouvernement français plus ordonné et plus stable, Louis XIV força les

nobles provinciaux à abandonner leur ancienne influence politique. Ce faisant, il a construit une

administration plus centralisée avec la bourgeoisie comme base.

De son palais à Versailles, Louis XIV régnait sur un état centralisé et absolutiste qui

tournait entièrement autour de lui. Le roi vivait dans le secteur principal du palais, au premier

étage, dans une suite de trois appartements. Il appliquait une stricte étiquette à la cour, des règles

et des protocoles par lesquels ses nobles courtisans étaient obligés de se conformer. Jusqu'à

l'inauguration officielle du château de Versailles le 6 mai 1682, la cour royale changeait souvent

de lieu. Louis XIV et ses courtisans étaient basés au palais du Louvre, puis aux Tuileries et aux

autres châteaux. Mais, avec suffisamment de place pour abriter toute la cour, le palais de

Versailles et ses bâtiments environnants devinrent rapidement les symboles d'une époque où la

noblesse était prête à tout faire pour être proche du roi, qui respectait la tradition royale selon

laquelle le monarque devait être accessible à son courtisans. Sous l'œil vigilant du souverain, la
noblesse ne pouvait plus comploter contre le trône; les grands seigneurs étaient maintenus à leur

place dans l'armée ou à la cour, désireux de servir et de plaire au roi. Le roi contrôlait tout et il

savait tout ce qui se passait autour du palais depuis qu'il était informé par une armée d'espions.

À cause du fait qu'il se considérait souverain de droit divin, Louis XIV était le

représentant de Dieu sur la terre. Il a réforme et centralisé le gouvernement français de l'époque

et affaibli le pouvoir des nobles en s'entourant de plus de 6 000 courtisans et de ses plus proches

conseillers dans son palais à Versailles. Certains sont là par droit de naissance, d’autres par

obligation sociale, d’autres encore par intérêt ou par curiosité, d’autres pour gagner leur vie.

Louis exigeait que les nobles restent à la cour en utilisant la menace de punition. Il leur a donné

des bureaux et des titres mais peu de pouvoir. Il les voulait là-bas pour qu'ils ne puissent pas

gagner des provinces indépendantes ou essayer de planifier un coup. Il avait voulu que les gens

dans les bureaux soient capables, mais il voulait toujours qu'ils comptent sur lui.
Bibliographie

http://www.chateauversailles.fr/decouvrir/histoire/louis-xiv#le-regime-absolutiste

http://www.chateauversailles.fr/courtisans

http://www.chateauversailles.fr/decouvrir/histoire/louis-xiv

http://www.linternaute.com/biographie/louis-xiv/

http://www.cosmovisions.com/ChronoFronde.htm

http://www.chateauversailles.fr/resources/pdf/fr/public-spe/aide_visite_vie_de_cour.pdf