Vous êtes sur la page 1sur 33

Bimestriel

Septembre - Octobre 2010


Numéro 119

Acropolis la Revue Hellénique

50 ΧΡΟΝΙΑ ΚΥΠΡΙΑΚΗ ∆ΗΜΟΚΡΑΤΙΑ


50 ANS REPUBLIQUE DE CHYPRE
Numéro 119 Septembre - Octobre 2010

Sommaire Ont participé à la création de ce numéro :

- Haris YAKOUMIS
- Panayiotis CHRISTODOULOU
- Michelle STAVRINOU
Éditorial ....................................................................... 3
- Katerina STAVRINOU
Nouvel Ambassadeur de Chypre .................................. 4
La République de Chypre fête ses 50 ans ................. 5/8 - Yolande COSTE

Le pillage de Chypre .................................................... 8 - Nicolas STAVRINOU


Le Monastère de Souméla ............................................ 9 - Yannis STAVRINOU
Nouveau Gouvernement grec ..................................... 10
Fête du 25e centenaire de Marseille ...................... 11/14
Le Musée de Théophilos ; Abonnement ..................... 14
Félix Sartiaux ............................................................. 15
Hippocrate ; rapatriement des Algériens .............. 16/19
28 octobre, fête Nationale grecque ....................... 20/21
Passeport Européen .....................................................22
Communiqué du Consulat de Chypre ........................ 22
Simiane-Collongue ; Nuitée de la Ste Catherine ........ 23
Actualités ............................................................. 24/28
Communiqué du Consulat de Grèce ........................... 28

Εκδότης : Γιάννης Σταυρινού ΑΚΡΟΠΟΛΙΣ


Directeur de publication et éditeur : Yannis Stavrinou Το αιώνιο σύµβολο
της ∆ηµοκρατίας και του
∆ιµηνιαίο εριοδικό/ Périodique bimestriel Πολιτισµού
Ετήσιες συνδροµές/abonnement annuel : 18 €

E-mail : acropolis@diaspora-grecque.com
Site : www.diaspora-grecque.com

 Yannis Stavrinou
16 Rue Ranque
13001 Marseille - FRANCE
Φαξ/Fax : + 33 (0) 4 91 08 14 57
Imprimerie : France document
10, Rue Pascal Xavier Coste
ACROPOLIS
Zac Saumaty Séon 13016 MARSEILLE
Le symbole éternel
Dépôt légal janvier 2009 ISSN 1157-6103 de la Démocratie et de la
Civilisation
Numéro 119 Septembre - Octobre 2010

Éditorial
La République de Chypre fête ses 50 ans.
Dans cette revue, nous honorons la République de Chypre comme il se doit.
Le 1er octobre, la République de Chypre a fêté son cinquantième anniversaire par un défilé militaire à
Nicosie en présence du Président, M. Christofias, du Ministre grec de la Défense Nationale, M. Vénizélos,
de tous les politiques et d’une foule nombreuse. Dans la journée, le Président grec, M. Carolos Papoulias,
s’est rendu sur l’île où il a participé à plusieurs manifestations.
Le souhait de tous est de fêter le prochain anniversaire d’une île enfin libre.

Le défilé militaire a commencé avec le


drapeau chypriote qui vit le jour en
1960.

* * *
Nous souhaitons la bienvenue au nouvel Ambassadeur de Chypre en France ainsi qu’à sa famille.
* * *
Tous les Grecs, de par le monde, ont commémoré, le 14 septembre, la journée de mémoire du génocide de
Smyrne. Nous ne diffusons pas d’article sur Smyrne dans cette revue car nous avons eu l’occasion de le
faire précédemment et par manque de place.

ΙΕΡΑ ΜΗΤΡΟΠΟΛΙΣ ΓΑΛΛΙΑΣ

METROPOLE GREC-ORTHODOXE DE FRANCE

7 Rue Georges Bizet 75116 PARIS

Communiqué de la Métropole Grec-Orthodoxe de France


Le Dimanche 10 Octobre 2010, Son Eminence Monseigneur EMMANUEL
présidera la Divine Liturgie en la paroisse de la DORMITION de la MERE de DIEU
23 Rue de la Grande Armée. Il sera accompagné par le nouveau Recteur de la paroisse
qui succèdera au Révérend Père Joachim qui prendra sa retraite

Acropolis

ACROPOLIS - ΑΚΡΟΠΟΛΙΣ 3
Numéro 119 Septembre - Octobre 2010

NOUVEL AMBASSADEUR DE CHYPRE EN FRANCE

Ambassadeur de Chypre à Paris


S.E. M. Kornelios KORNELIOU
Né le 29 juin 1963 à Chypre
Situation de famille : Marié à Xenia Nicolaïdou, une fille,Maria

FORMATION:
1984-1989 - Master de Sciences Politiques, Philosophie et Histoire
Culturelle Américaine, Université Ludwig Maximilian, Munich,
Allemagne
Mémoire : « L’adhésion de la Grèce à la Communauté Economique
Européenne et ses conséquences sur les politiques étrangères et
intérieures ».

EXPERIENCE PROFESSIONNELLE:
2008-août 2010 - Directeur de Cabinet de Markos Kyprianou, Ministre des Affaires Etrangères de la
République de Chypre
2005-2008 - Ambassadeur de la République de Chypre en Autriche
Représentant Permanent auprès de l’OSCE, l’AIEA, l’ONUDI, le CBTO et l’ONU à Vienne
Accréditation parallèle auprès de la Slovénie, la Croatie, la Slovaquie et du Liechtenstein.
2000-2005 - Représentant Permanent Adjoint de la République de Chypre auprès de l’UE à Bruxelles
1998-2000 - Directeur de Cabinet de Secrétaire d’Etat, Ministère des Affaires Etrangères de la République
de Chypre
1995-1997 - Mission Permanente de la République de Chypre auprès des Nations Unies à New York
1990-1995 - Ambassade de la République de Chypre à Bonn, Allemagne
1989-1990 - Ministère des Affaires Etrangères, Chypre
DECORATIONS:
« Cross of Merit, First Class », République Fédérale d’Allemagne (1995)
« The Golden Order for Services », République de Slovénie (2006)
« Grand Decoration of Honour in Silver with Sash », République d’Autriche (2007)
« REDOM KNEZA BRANIMIRA S OGRLICOL », République de Croatie (2008)
Docteur Honoraire de l’Université Européenne de la République de Serbie (2008)

LANGUES (lues, écrites, parlées) :


- Grec, langue maternelle
- Anglais, très bonne connaissance
- Allemand, très bonne connaissance
- Français, bonne connaissance
LOISIRS : Musique, Jogging, Lecture, Cinéma

  

ACROPOLIS - ΑΚΡΟΠΟΛΙΣ 4
Numéro 119 Septembre - Octobre 2010

La République de Chypre
fête ses 50 ans

1960-2010

Le 1er octobre, la République de Chypre a fêté son cinquantième anniversaire


Chypre s'est forgé une âme. Cette âme fut l'hellénisme. Vers 1230 avant J.C, les Mycéniens fuient
la Grèce continentale, s'installent à Chypre. Des colons Achéens suivirent leurs traces quelques années
plus tard. Ils introduisirent à Chypre la langue grecque qui fut adoptée par le peuple Chypriote. Dès le
IIème siècle avant J.C, l'île était hellénisée.
Les grandes catastrophes naturelles eurent lieu vers 1075 avant J.C. Le peuple Chypriote devait
reconstruire de très nombreuses villes. Pour son bonheur et son malheur, le sous-sol de Chypre était riche
en cuivre. Le commerce se développa avec les pays méditerranéens, des comptoirs commerciaux
s'installèrent sur les côtes de l'île. Cette richesse excita l'envie des grandes puissances de l'époque, il était
plus intéressant de conquérir le pays que d'acheter le cuivre.
Vers 1900 avant notre ère, les Phéniciens s'installent à Chypre, étendent leur pouvoir sur tout le
pays, pour mettre sous leur contrôle les mines de cuivre. Vers 750-745 avant J.C, les Assyriens font la
conquête de Chypre, puis vers 570 avant notre ère, le pays est conquis par le Roi d'Egypte : Amasis. Face
à l'oppression égyptienne, les Chypriotes deviennent plus conscients de leur identité Grecque.
En 545, les Egyptiens cèdent Chypre aux Perses qui opprimèrent sans merci le peuple Chypriote.
Leur domination durera deux cents ans. La majorité des Chypriotes firent de leur culture grecque le
symbole de la résistance au despotisme oriental. Le goût de la lutte naquit en eux. En 499, les Chypriotes
se sont révoltés contre les Perses. La victoire leur échappe et les Perses firent payer cher au peuple, par
des crimes et des destructions à grandes échelles.
Les Chypriotes ont acquis leur sentiment de leur identité grecque
Au cours des 5ème et 6ème siècles avant notre ère, les Chypriotes qui avaient alors acquis une conscience
nationale et le sentiment de leur identité grecque, combattirent vaillamment contre les Perses pour
reconquérir leur liberté.
C'est au milieu de toutes ces luttes que les Rois pro Grecques de Chypre adoptèrent les principes de
la démocratie grecque, le mode de vie et l'art grec. Une vague immense d'hellénisme recouvrit Chypre.
La domination perse prit fin, Alexandre le Grand fit sa célèbre expédition en Orient, il fut soutenu par les
Rois du pays.
En 332, la victoire d'Alexandre assura la suprématie grecque en Méditerranée orientale et Chypre fut
enfin libérée. L'époque romaine 50 avant jusqu'à 330 après J.C, Chypre fut intégrée à la province de
Cilicie. Les Romains exploitent au maximum les richesses de l'île. Ce fut aussi le temps où le
christianisme fut introduit à Chypre.
C'est sous la domination de Byzance qui dura près de huit siècles que l'hellénisme et le
christianisme se développèrent à cette époque. D'importantes constructions, églises, basiliques, furent
réalisées. La prospérité régnait sur l'île. Vers le milieu du 8ème siècle, les Arabes du désert firent
irruption en Méditerranée orientale. Chypre, bien que bien protégée par la mer, ne fut pas épargnée. Les
Arabes pillèrent les villes, détruisant au nom du prophète Mahomet, les basiliques, et toutes
représentations religieuses. Ils massacrèrent un très grand nombre de Chypriotes, en dévastant tout sur
leur passage.

ACROPOLIS - ΑΚΡΟΠΟΛΙΣ 5
Numéro 119 Septembre - Octobre 2010

Les Arabes se retirèrent de Chypre, à la condition que l'île leur paie un tribu annuel. Ainsi, les
pauvres Chypriotes se trouvaient doublement taxés, à la fois par l'empire de Byzance et les Arabes. Dix
ans plus tard, en 653, les Arabes envahissent une nouvelle fois l'île, et massacrèrent ceux des habitants
qui ne s'étaient pas enfuis pour se cacher dans des cavernes ou des montagnes. La terrible occupation
arabe durera trente ans.
L'Empereur Byzantin, Nicéphore Phocas II en 965, reconquit Chypre, infligeant une défaite
cuisante aux Arabes et aux Egyptiens. Ainsi, Chypre redevient une province byzantine à part entière. La
troisième croisade menée par Richard Cœur de Lion, roi d'Angleterre, et de Philippe Auguste, roi de
France en 1191, modifia de nouveau les données politiques du pays.
C'est à cette époque que Richard Cœur de Lion se marie avec sa fiancée Bérangère à Limassol,
après son débarquement à Chypre, il devient le maître de l'île, après avoir massacré quelques milliers de
Chypriotes. Chypre fut vendue par Richard aux Templiers qui vendirent quelques mois après, le pays au
Comte Guy De Lusignan, seigneur du Poitou. C'était le début de l'époque France en 1193, qui dura plus
de trois siècles.
En 1499, les Génois, puis les Vénitiens envahissent eux aussi Chypre. Ses richesses et ses positions
commerciales en Méditerranée sont la cause de nouveaux malheurs. Le peuple est terriblement opprimé.
En dépit de la longue présence de la dynastie latine, les Chypriotes restent fidèles à leur identité.
1571-1878, l'époque turque
Chypre est demeurée trois cents ans sous la domination ottomane. C'est à cette époque, que les
conquérants turcs s'établirent dans l'île, ainsi que des Turcs venant d'Anatolie. Les Chypriotes turcs,
demeurant à Chypre actuellement, sont les descendants de l'envahisseur de l'époque. Trois siècles de
domination qui ont apporté, misères, catastrophes au peuple chypriote, de nombreuses destructions
d'églises et de monuments d'une incomparable richesse.
En 1877, un nouvel épisode de la guerre qui opposait la Russie à la Turquie, la Grande Bretagne
accepte de protéger la Turquie en échange de quoi, Chypre lui fut cédée. Elle passa ainsi très
paisiblement de la domination Turque à celle de la Grande Bretagne. Les Chypriotes étaient heureux,
espérant inaugurer une ère de liberté et de progrès. Mais, l'île était dépeuplée et misérable.
Au cours de la seconde guerre mondiale, les Chypriotes se rangèrent aux côtés de l'Angleterre et
furent nombreux à s'engager comme volontaires dans l'armée anglaise. L'aspiration du peuple pour
l'indépendance de leur pays était grande. Devant le refus britannique de leur accorder, ce qu'elle accordait
aux autres pays de l'empire, ils prirent les armes dès le ler avril 1955 pour conquérir leur indépendance.
Après cinq ans de lutte, l'Angleterre accepta devant une situation qui empirait, de négocier.
L'Angleterre, la Grèce, la Turquie, se réunirent en février 1959 pour aboutir aux accords de Zurich
en vertu desquels fut fondée la République de Chypre. Le drapeau de Chypre fut hissé sur les édifices
publics, dans la nuit du 15 au 16 août 1960. Chypre devenait indépendante après des siècles de
soumissions.
Le gouvernement chypriote a fixé le 1er octobre pour fêter
le début de l’indépendance de l’île.
Conclusion
En 1960, la République est née, comptant 80% de Grecs (450 000), 16% de Turcs (125 000) et 4%
d’Arméniens, de Maronites et de Latins. Les Grecs sont arrivés à Chypre vers 2 000 avant Jésus Christ.
Les Turcs sont arrivés en 1571 après Jésus Christ. Beaucoup de Chypriotes turcs sont de descendance
grecque et sont devenus musulmans pour éviter les massacres.
La Grèce, durant 400 ans d’esclavage pendant lesquels elle fut rayée de la carte, jusqu’à son
soulèvement le 25 mars 1821 pour libérer une partie de la terre grecque en créant l’Etat grec en 1828.
Beaucoup de régions grecques se sont unies à la Mère Patrie, la Grèce, plus tard comme le Dodécanèse,

ACROPOLIS - ΑΚΡΟΠΟΛΙΣ 6
Numéro 119 Septembre - Octobre 2010

la Macédoine, la Thrace, l’île de Crète, les îles Ioniennes mais pas encore Chypre. Chypre a été occupée
pendant 800 ans. C’est grâce à la lutte armée de l’E.O.K.A qu’elle a obtenu son indépendance en 1960.
Quand la lutte de l’E.O.K.A contre les Britanniques commença en 1955 pour la liberté et l’union
avec la Grèce, les Turcs, les 6 et 7 septembre, massacrèrent les Grecs à Constantinople. Les Britanniques
trouvèrent le moment opportun pour convoquer la Turquie et la Grèce qui tomba dans le piège. Le
Royaume Uni donna des droits à la Turquie sur Chypre, tout en violant le traité de Lausanne.
En 1923, la Turquie renonce, lors de la signature du traité de Lausanne, à tous ses droits sur Chypre
qui sera déclarée colonie de la couronne britannique, en 1925. C’est à ce moment que la Turquie a
commencé son plan d’envahissement de l’île de Chypre, lequel a eu lieu en 1974.
Mais cette lutte pour l’Enosis (l’union) n’a pu aboutir et, le 11 février 1959, Chypre devient un Etat
indépendant suite à la signature du traité de Zurich. Huit jours plus tard, les deux représentants respectifs
des Chypriotes grecs et turcs, l’archevêque de Chypre, Mgr Makarios III et le Dr Fazil Küçük, acceptent
la naissance de la République indépendante de Chypre.
Un traité est signé à Londres entre le Royaume-Uni, la Grèce et la Turquie, en février 1960, et ces trois
pays se portent garants de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de Chypre. La domination
britannique prend définitivement fin, le 15 août à minuit, et la république est officiellement proclamée le
16 août.
Une photo
explosive
du journal
anglais
en 1964,
montrant des
manifestants
à Londres
brandissant
déjà
le panneau
← De gauche à droite : Mgr Makarios III, Sir Hugh « La seule
Foot et le Dr Küçük, lors de la signature du traité de solution est la
Londres en février 1960.
répartition de
Chypre » !

En 1960, les Anglais quittent l’île de Chypre qui devient alors une République, avec, pour Premier
Président, l’Archevêque Makarios III et, pour vice-président, le Chypriote turc, le Dr Küçük.
La République de Chypre est née.
Les Chypriotes grecs, malgré leur lutte pour l’union avec la Grèce, ont fini par accepter, tout
doucement, la République de Chypre car ils n’ont pas eu le choix, suite à la signature du traité de Zurich :
c’était soit la République de Chypre, soit la répartition de l’île.
A partir de là, la Turquie a poursuivi son plan et l’objectif fut de dresser les Chypriotes turcs contre
les Chypriotes grecs. Nous avons plusieurs exemples en ce domaine mais, nous allons vous en citer un
qui a vu le jour il y a deux semaines environ, témoignage d’un officier de l’armée turque qui avait pour
ordre de se rendre à Chypre afin de provoquer l’explosion de minarets. De 1960 à 1974, les deux
communautés ont rencontré des problèmes.

ACROPOLIS - ΑΚΡΟΠΟΛΙΣ 7
Numéro 119 Septembre - Octobre 2010

Les Chypriotes turcs, qui vivaient en parfaite harmonie depuis des années avec les Chypriotes
grecs, après l’invasion de 1974, sont devenus, eux aussi, les otages de la Turquie car ils sont devenus
minoritaires à cause des colons venus de Turquie. D’ailleurs, de nombreux Turcs ont fait savoir que,
même s’il n’y avait pas de Chypriotes turcs à Chypre, l’invasion aurait eu quand même lieu.
La lutte de tous les Chypriotes est la liberté de leur île et de sauvegarder
la REPUBLIQUE DE CHYPRE.
La Turquie, en revanche, poursuit son plan qui consiste à dominer Chypre. Les Chypriotes ne sont
pas les seuls à devoir se méfier de la Turquie. Très nombreux sont ceux qui pensent que la Turquie sera
bientôt un pays très puissant qui dominera au Proche Orient et même en Europe.
Le souhait des Turcs est le retour de l’Empire Ottoman.

BON ANNIVERSAIRE A CHYPRE ET VIVE LA REPUBLIQUE !

  
LE PILLAGE DU PATRIMOINE CULTUREL DE CHYPRE
En 1974, la Turquie envahit Chypre et occupe 40 % de l'île. La population grecque qui vit sur la
partie nord du territoire est chassée et 200 000 personnes deviennent des réfugiés dans leur propre pays,
victimes d’un nettoyage ethnique d’une rare violence, la Turquie organisant le transfert de colons
d'Anatolie dans les régions occupées. Parallèlement, la Turquie poursuit une politique délibérée de
destruction et de pillage du patrimoine culturel et historique au nord de Chypre.
En un peu plus de trente ans, 500 églises sont pillées et vandalisées, dont au moins 55 sont
transformées en mosquées. 50 autres églises et monastères sont utilisés comme étables, magasins,
auberges ou bien sont démolies, comme St Catherine à Gérani, ou Panayia Avgaside à Milia. Environ 20
000 icônes et autres objets du culte sont volés, des dizaines de fresques et de mosaïques sont morcelées et
vendues à l'étranger tandis que d'autres sont détruites à jamais.
La destruction ne se limite pas au patrimoine Orthodoxe mais concerne l'ensemble symboles
religieux visibles sur l'île qu’ils soient Arméniens, Maronites, Catholiques, Protestants ou Israélites. Dans
ce contexte, la République de Chypre déploie des efforts considérables pour récupérer les objets volés
mais l'ampleur du trafic d'antiquités chypriotes est, hélas, sans commune mesure.
Grâce à la coopération au sein d'Interpol, plusieurs réseaux de receleurs d'antiquités chypriotes ont
été interpelés. Le cas le plus célèbre concerne le turc Aydin Dikmen. La police allemande l'avait arrêté en
octobre 1997. Suite à la perquisition de ses locaux à Munich, plusieurs centaines d'objets ont été
retrouvés en provenance d'environ 50 églises différentes situées dans la zone sous occupation.
Parmi les oeuvres les plus connues, il y a les mosaïques du VIe siècle de l'église de Panayia
Kanakaria, vendues en partie à un marchand d'art aux États-Unis, ainsi que des fragments de fresques de
plusieurs églises du IXe et XIIIe siècles. Le tout étant accompagné de photos des chantiers de pillage et
de preuves incontestables de la complicité des autorités d’occupation…
Le rapatriement de plusieurs de ces objets a donné lieu à de longues batailles juridiques, comme
l’ont prouvé les discussions liées aux mosaïques de Panayia Kanakaria, tranchées par la justice
américaine qui a décidé qu’elles devaient revenir à leur propriétaire légitime…l’église de Chypre !
Des procédures sont toujours en cours et notamment en République Fédérale d'Allemagne pour
rapatrier des centaines d'objets volés dans la zone sous occupation.
Cependant, il ne faut pas se voiler la face, c'est une partie du patrimoine mondial qui est menacée
de disparition et que seule une mobilisation internationale peut sauver.
  
ACROPOLIS - ΑΚΡΟΠΟΛΙΣ 8
Numéro 119 Septembre - Octobre 2010

Célébration historique du 15 août au monastère Souméla


(La Vierge des Pontiques)
Pour la première fois depuis la fin de la 1ère guerre mondiale, la liturgie de "la Dormition de la
Vierge" a été célébrée au monastère historique de la Vierge de Souméla, à Trébizonde, au le Pont-Euxin,
en Turquie. Les Grecs Pontiques y étaient installés depuis l'antiquité jusqu'à leur déracinement forcé suite
à l'accord gréco-turc sur l'échange de populations qui avait été conclu pour mettre fin au génocide
entrepris par Kemal Atatürk.
Entre 1914 et 1923, la moitié d'une
population de 700 000 Grecs qui vivaient dans les
provinces de Trébizonde et de Kars avaient été
massacrée.
L'autre moitié a été forcée de quitter ses
foyers ancestraux et de s'installer dans le nord de la
Grèce à la suite du Traité de Lausanne signé le 24
juillet 1923 entre la Turquie et les puissances
alliées victorieuses de la Première Guerre
mondiale.

Le 13 août 1923, Kemal Attatürk pouvait s'écrier : "enfin, nous avons réussi à les déraciner !"
Pour les Grecs du Pontos et de l'Asie mineure, les Russes et les Georgiens orthodoxes, la
réouverture du monastère de Panagia Souméla, a été un moment plein d'émotion, attendu depuis un
siècle, le Patriarche Oecuménique Bartholoméos devant célébrer la messe dans ce qui est devenu
actuellement un musée.
Des mesures draconiennes de sécurité ont été prises pour éviter tout incident, certains en Turquie
contestant l'accord donné par le Premier Ministre, Recip Tayyep Erdogan, d'ouvrir le monastère pour
cette cérémonie du 15 août, alors que les équipes de télévision étaient déjà sur place pour diffuser les
images de ce moment historique dans le monde entier.
La télévision publique grecque ERT-WORLD a retransmis, en direct, la liturgie qui s’est déroulée
au monastère Panagia Souméla, le dimanche 15 août.
Les autorités ont permis à 500 personnes d’assister à cette liturgie dans l’enceinte du monastère,
c’est-à-dire dans la cour, et non dans le bâtiment, cependant que 2 000 autres personnes, selon les
autorités, suivaient du dehors, sur un écran géant, la divine liturgie célébrée par le patriarche
Bartholomée. Les participants étaient des descendants des rescapés des Grecs du Pont, venus de Grèce ou
de Russie.
La messe sera désormais permise en ce haut lieu orthodoxe une fois par an, le 15 août.
Sans doute le gouvernement turc croit-il ainsi faire la preuve qu’il fait des progrès en matière de
respect des minorités religieuses, condition de son adhésion à l’Union européenne… Ce n’est pourtant
pas une messe annuelle qui change quoi que ce soit à la situation des Eglises en Turquie. Mais les Turcs
entendent jouer sur l’émotion considérable que cette autorisation a suscitée !
  
Acropolis est votre Revue.
Si vous souhaitez nous adresser des articles, envoyez-les nous, par courrier ou par fax,
au 04 91 08 14 57 ; E-mail : acropolis@diaspora-grecque.com
Bienvenue sur le site de la Diaspora grecque en France : www.diaspora-grecque.com

ACROPOLIS - ΑΚΡΟΠΟΛΙΣ 9
Numéro 119 Septembre - Octobre 2010

Remaniement à fond du gouvernement grec


Pour renforcer son gouvernement face à la crise, le Premier Ministre, Georges Papandréou, a
procédé le 7 septembre 2010 au remaniement de son gouvernement et à la réattribution des portefeuilles.
La nouvelle équipe comporte 48 membres (37 précédemment), dont 16 ministres (au lieu de 15) et un
nouveau ministère, l’ancien Ministère de la Marine marchande, rebaptisé ministère des Affaires
maritimes et des Iles.
Quelques ministres changent de poste et un nombre d’ex-ministres (des gouvernements socialistes
précédents), entrent dans la nouvelle formation. Il n’y a que huit ministères qui n’ont pas changé de chef :
ceux des Finances, de la Défense, de l’Intérieur, de l’Education, de la Justice, des Transports, de
l’Environnement et de la Culture. Notons que Dimitris Droutsas, Ministre adjoint aux Affaires étrangères,
devient Ministre des AE.

Dimitris Dollis, nouveau responsable des Grecs de la Diaspora


Le Premier Ministre, Georges Papandréou, a remanié son gouvernement le 7 septembre 2010 et a
nommé un nouveau Secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères et Responsable des Grecs de la Diaspora, M.
Dimitris Dollis.
M. Dimitris Dollis, enfant de la Diaspora, est né le 19 mai 1956 à
Kastoria. Il a émigré à 15 ans avec sa famille à Melbourne en Australie. Dès
son plus jeune âge, il a commencé sa vie politique dans le parti travailliste
australien.
M. Dollis est également l’auteur de publications en matière de
mondialisation, de réforme fiscale, de relations internationales, de racisme et
d'identité culturelle, tandis qu'il a été aussi Président de la Commission pour
le monument hébreu de Thessalonique.

En 1996, il joue le premier rôle dans la création de l’Association parlementaire mondiale hellénique
et fut élu premier Président.
En 1999, il retourne en Grèce, suite à l'appel du Ministre des Affaires étrangères du moment,
Georges Papandréou, afin d’occuper le poste de secrétaire général des Grecs de la Diaspora, poste qu’il
occupera jusqu'à l'été 2003.
Ensuite, et jusqu'aux élections de 2004, il fut secrétaire général de relations économiques
internationales et de coopération au développement du Ministère des Affaires Etrangères.

M. Dimitris Dollis, en juillet 2001,


a inauguré le siège de la Communauté Grecque
de Marseille,
15 Bd de la Liberté, dans le 1er arrondissement.
Photo :
avec M. Stavros Pétalas, Président de la
Communauté.

  
Abonnez-vous - Abonnez-vous - Abonnez-vous
ACROPOLIS - ΑΚΡΟΠΟΛΙΣ 10
Numéro 119 Septembre - Octobre 2010

Fêtes du 25e centenaire de la fondation de Marseille


Discours prononcé les 7 et 19 octobre 1899 par
M. l’Archimandrite Grégoire ZIGAVINOS
à l’occasion du TE DEUM en l’église grecque orthodoxe de Marseille
Discours sur l’influence de l’esprit hellénique dans l’Occident

Mes chers compatriotes,


Acceptant l’obligeante invitation de M. le Maire de Marseille aux fêtes du 25ème Centenaire de la
fondation de cette ville, le Gouvernement Hellénique a remis le soin de représenter le Maire d’Athènes à
M. le Consul Général de Grèce et au contre-amiral de l’escadre grecque, composée de trois cuirassés,
pour contribuer à l’éclat de ces solennités, qui touchent le peuple grec tout entier.
A votre heureuse arrivée, M. l’Amiral, la colonie orthodoxe grecque de Marseille, en vous recevant
avec une joie et un enthousiasme sincères, vous et MM. les officiers et marins, dans cette sainte église,
rend grâces au Très-Haut pour votre heureuse traversée et vous adresse fraternellement ses souhaits de
bienvenue. A l’occasion de ces brillantes fêtes, touchant une œuvre du génie grandiose du peuple grec,
permettez-moi, je vous prie, d’attirer un instant votre patriotique attention sur la force vivifiante et
l’action bienfaisante de l’esprit hellène dans le monde de l’Europe occidentale, dans différentes
circonstances.
Il y a deux mille cinq cents ans
révolus aujourd’hui que d’intrépides marins
grecs phocéens, partis de l’Asie-Mineure,
naviguant sur leurs pentécontores,
traversèrent la Méditerranée au-delà de la
Sicile, et fondèrent des colonies sur les
rivages de la France, de l’Espagne, et dans
les îles de la Corse et de la Sardaigne,
jusqu’aux colonnes d’Hercule.

→ Les figurants attendent les Phocéens sur le


Vieux Port pour le 25ème centenaire de la
fondation de Marseille (photo Baudouin
Marseille)
Dans ces temps-là, fleurissaient admirablement sur tous les rivages de l’Asie-Mineure et dans toute
la Grèce les arts libéraux, une civilisation avancée, un développement remarquable de l’esprit humain,
comme l’affirment clairement l’Iliade et l’Odyssée, ainsi que l’ouvrage des Travaux et des Jours
d’Hésiode.
C’est pourquoi les Phocéens, qui ont colonisé les premiers les rivages européens les plus
occidentaux de la Méditerranée, importèrent avec eux louablement dans toutes ces colonies leurs
excellentes qualités naturelles, les vertus sociales, les mœurs et les coutumes grecques, la religion et les
institutions politiques, les arts et la civilisation hellénique. En répandant avec la langue grecque toutes ces
connaissances, les Phocéens avaient éclairé et civilisé les peuples des rivages de l’Europe occidentale, qui
jusque là ignoraient complètement la civilisation.
Cependant la plus célèbre et la plus durable colonie des Phocéens, qui étaient venus sous la
conduite de Protis et de Simios, fut cette glorieuse ville, qui s’est illustrée dans la suite des siècles, sans
jamais oublier sa première origine hellénique.

ACROPOLIS - ΑΚΡΟΠΟΛΙΣ 11
Numéro 119 Septembre - Octobre 2010

A Marseille, a brillé pendant plusieurs centaines d’années, la puissance de l’esprit et de la


civilisation grecque, dont la bienfaisante influence n’a cessé de se faire sentir. Marseille, ayant adopté les
vertus éminentes des Grecs, qui venaient de l’Ionie, développa l’agriculture et la navigation, poussa à un
haut degré de prospérité le commerce et les arts utiles à la vie, cultiva la langue grecque et les lettres,
dans sa liberté et son indépendance, et fut la métropole célèbre d’autres villes, établies sur les rivages de
l’Espagne et de la France méridionale.
Par la suite, dans cette ville des Phocéens, la puissance de l’esprit hellénique et l’étude des lettres
grecques brillèrent d’un tel éclat que nous pouvons à juste titre surnommer Marseille “l’Athènes des
Gaules” comme l’a appelée Cicéron, ou “la reine des sciences” comme l’a appelée Pline, et dire avec
Tite-Live que “Marseille s’est élevée dans la civilisation, comme si elle s’était trouvée au milieu de la
Grèce”.
Mais la nation grecque, qui, pendant cette période de son éclat et de sa puissance aux Ve, IVe, et
IIIe siècles avant J.-C., comptait, selon les historiens, environ vingt millions d’habitants avec ses
colonies, contribua grandement à civiliser les peuples occidentaux, et particulièrement ceux de la Sicile,
de la moyenne et de la basse Italie. Les très nombreuses colonies ioniennes, éoliennes et doriennes ont
répandu sur les peuples ignorants de ces contrées tous les fruits que le génie hellénique engendra
admirablement pendant ces siècles de prospérités, de lumière et de gloire. Alors les magistrats romains
envoyaient à Athènes des députations dans le but d’étudier la justice, la législation et l’organisation de la
constitution athénienne.
La Sicile et la basse Italie ne se considéraient elles-mêmes que comme contrées grecques, et la
basse Italie se nommait la Grande Grèce. La langue grecque et l’esprit hellénique, ayant pénétré dans la
vie sociale de ces peuples, les ont développés complètement comme il convient à des Grecs, et leur ont
communiqué les arts, les lettres, les mœurs, les coutumes, l’organisation politique, la religion et la
philosophie grecques, et par conséquent les ont civilisés et parfaitement ennoblis.
C’est alors, au premier siècle avant J.C., que se produisit un fait surprenant et magnifique. Tandis
que Rome, très puissante et maîtresse du monde, continuait de conquérir avec ses légions victorieuses et
ses glorieux généraux le monde alors connu, même la Grèce avec ses colonies, à cette même époque
l’esprit hellénique, les arts grecs, les belles-lettres, les sciences et la philosophie grecque s’installaient
triomphalement au milieu de la capitale du monde romain, et captivaient paisiblement la grande Rome
avec la langue grecque. En effet, l’esprit hellénique vivifiant pénétra dans l’éducation et l’instruction de
la famille du libre peuple romain et civilisa son rude caractère en le modifiant d’après les mœurs
grecques ; alors la moitié du monde romain fut conquise par la puissance invincible de l’esprit et de la
civilisation helléniques.
Mais qu’arriva-t-il ensuite ? Ensuite, pendant le premier siècle après J.C., se produisit un autre
grand et universel évènement : l’apparition du christianisme. Cette nouvelle religion d’un côté changea
profondément les sentiments religieux des peuples romain et grec, et de l’autre fortifia l’influence et
l’étude de la langue grecque dans le monde de l’Europe occidentale par la traduction grecque de l’Ancien
Testament et par la rédaction du texte prototype grec du Nouveau.
En même temps la ville-sœur de Phocée, la célèbre Smyrne, se trouvant en relations très étroites
avec toutes les colonies grecques de la Gaule méridionale, entretint en elles l’esprit hellénique et surtout
la langue et la civilisation grecques. Smyrne, gouvernant en quelque sorte les Eglises de la Gaule
méridionale, leur envoya des évêques parmi lesquels de saints martyrs, les évêques de Vienne et de Lyon
Saint Pothin et Saint Irénée, disciples de Saint Polycarpe, évêque de Smyrne.
Mais, en outre, même les premiers évêques de Rome, comme Anaclet, Evariste, Alexandre,
Télesphore, Eleuthère étaient grecs. Depuis le premier jusqu’au cinquième siècle de notre ère, on parlait
la langue grecque à Marseille, à Aix, à Arles jusqu’à Vienne et Lyon, parallèlement avec la langue latine,
que les empereurs romains avaient répandue. A Marseille existe encore aujourd’hui la sainte et très
ancienne église Saint Victor, qui témoigne hautement de son origine hellénique, et rappelle que le culte et
la prédication de l’Evangile avaient lieu en langue grecque jusqu’à la fin du quatrième siècle.

ACROPOLIS - ΑΚΡΟΠΟΛΙΣ 12
Numéro 119 Septembre - Octobre 2010

Cependant depuis le cinquième siècle après J.-C., et lorsque les peuples barbares, venant des
contrées du Nord, inondèrent dans leurs grandes invasions, comme sous un torrent, toutes les contrées
occidentales et méridionales de l’Europe, même celles de la Grèce, l’hellénisme et l’esprit hellénique se
retirèrent et se concentrèrent en Orient. Alors les barbares, en s’emparant de toutes les nations
occidentales, se sont confondus avec les indigènes ; en ruinant en même temps et partout en Occident la
civilisation grecque, ils ont répandu sur toute l’Europe l’ignorance, les superstitions, les ténèbres de la
barbarie, qui a duré pendant tout le long Moyen Age. Au contraire, dans l’Orient hellénique, dont le
centre était Byzance, la langue et l’esprit grecs brillaient encore, mais déjà ils étaient en décadence.
Dans ces derniers siècles,
quelques écrivains européens ont jugé
trop sévèrement et injustement les
auteurs, l’éducation et l’esprit
byzantins, les vices et les fautes de
l’Empire grec de Byzance. C’est bien,
mais ces savants européens ont
exprimé leurs critiques, lorsqu’ils ont
été éclairés par cet esprit hellénique,
qui se trouvait alors en décadence.
Une foule nombreuse amassée sur le Vieux
Port →
Pourtant, bien qu’affaibli, cet esprit, par sa puissance inépuisable et vivifiante, son influence
bienfaisante et naturelle, était destiné à remporter un triomphe éclatant et éternel.
Et quand ce fait a-t-il été admirablement accompli ? Il s’est accompli au moment même où le très
grand et terrible conquérant de Constantinople détruisait tous les avantages que le génie grec avait acquis
et possédait, les arts, les belles-lettres, les écoles, les églises, les richesses, la gloire, la grandeur royale, le
royaume et le cœur même de l’hellénisme ; au moment où l’hellénisme entier tombait sous le joug de la
captivité et de l’esclavage le plus inhumain, et où notre chère Constantinople était noyée dans le sang des
massacres. Ce désastre, en effet, fut très grand et jusqu’à présent irréparable. Pourtant l’inépuisable esprit
grec, conservant alors encore dans toute sa force, sa puissance civilisatrice et son énergie bienfaisante, se
transporta dans l’Europe occidentale, comme une substance intellectuelle il ne pouvait pas être enchaîné
par les fers de l’asservissement et du joug tyrannique. Et là, qu’a-t-il pu faire ?
Là, dans l’Europe occidentale, où pendant de longs siècles les superstitions et l’ignorance
régnèrent, où les arts et les sciences étaient absents, l’esprit hellénique, chassé d’Orient, trouva un faible
asile. Mais de là, dans ce faible asile, allumant, sans qu’on s’y attendit, en plusieurs endroits des foyers
d’études de l’ancienne langue grecque et des vieux auteurs profanes et sacrés, il embrasa dans l’Europe
entière par ces pauvres fugitifs le flambeau bienfaisant de la grande et universelle Renaissance des arts,
de la civilisation, de la philosophie et des sciences dans toutes les contrées occidentales. Ces premières
lumières de la renaissance, en continuant leur œuvre jusqu’à présent par les hellénistes d’Europe,
communiquent et répandent dans le monde entier, par l’étude et par la méditation de l’ancienne langue
grecque et des ouvrages de nos ancêtres, les connaissances, les sciences, la vraie philosophie, les hauts et
divins principes de la vraie civilisation chrétienne.
Quant à nous, les Grecs modernes, descendants d’aussi grands ancêtres, nous sommes obligés par
un devoir rigoureux d’ouvrir les riches trésors de l’ancienne Grèce ; laissant de côté en même temps les
puits desséchés et corrompus de cette littérature grecque et étrangère, qu’on appelle littérature légère,
nous devons remonter aux sources claires et abondantes des écrits profanes et sacrés de nos ancêtres.
Alors à ces sources intarissables nous devons, par la connaissance la plus profonde de l’ancienne langue
grecque, puiser des principes et des connaissances utiles, concernant les arts, les belles-lettres, les
sciences, la vraie philosophie et la vraie civilisation chrétienne.

ACROPOLIS - ΑΚΡΟΠΟΛΙΣ 13
Numéro 119 Septembre - Octobre 2010

L’esprit hellénique, dont la puissance et l’influence toujours radieuse éclaira et civilisa le monde,
s’unissant et travaillant continuellement chez nous avec l’esprit divin du christianisme orthodoxe, élèvera
de nouveau par la grâce et la puissance de Dieu notre chère nation hellénique au plus grand et au plus
éminent de gré de civilisation, de prospérité, de science, de morale et de progrès chrétien, de grandeur
royale et d’illustration de l’hellénisme au milieu du monde civilisé. Vive la Nation Grecque !

  
Le Musée de Théophilos
Situé sur l’île de Lesbos, lieu de naissance du peintre
naïf Théophilos (1867-1934), le musée comprend la collection
la plus étendue d’oeuvres de cet artiste populaire, dont le talent
est resté longtemps méconnu.
Fondé en 1964 à Vareia (une banlieue de Mytilène), le
village d’origine du peintre, le musée contient 86 peintures,
toutes données à la municipalité de Mytilène par le critique
d’art et éditeur Tériade.
L'idée pour la fondation d’un musée consacré à
Théophilos est née en juillet 1961, lorsque le poète Odysséas
Elytis découvre qu’une exposition, consacrée à ce peintre, se
tient au Louvre. Aussitôt, il se rend à Mytilène pour y chercher
l'emplacement idéal pour le futur musée. Elytis et Tériade
s’occupent personnellement des travaux de construction,
pendant que le peintre grec Yannis Tsarouchis assume la
direction artistique de l’exposition.
Théophilos s’inspirait principalement de la culture
populaire grecque, de l’histoire et des mythes modernes. Son
oeuvre a été largement définie par les fables et les coutumes
folkloriques faisant partie indissoluble de la vie quotidienne de
son époque.
Selon Le Corbusier, l’oeuvre de Théophilos représente l’expression la plus complète de ce qui
signifie être grec. Théophilos peignait sans cesse et sans intérêt à la valeur pécuniaire de ses oeuvres.
Ainsi, il peignait presque partout, sur des portes, des volets et des murs, dans des magasins et des
tavernes. De ce fait, la grande majorité de ses oeuvres est actuellement perdue. Ce musée modeste à
Lesbos, discret comme Théophilos lui-même, offre au visiteur l’occasion de connaître la Grèce du passé
récent, ainsi qu’un artiste hors de l’ordinaire.
  

ACROPOLIS - Revue Hellénique des Bouches du Rhône


Directeur de publication M. Yannis Stavrinou - 16, rue Ranque 13001 Marseille
Je m'abonne un an à la Revue Hellénique des Bouches du Rhône ACROPOLIS
pour la somme de 18 Euros
NOM : Prénom :
Adresse :

Type de paiement : - CHEQUE - CCP - (Rayer les mentions inutiles)


Veuillez libeller les chèques à l'ordre d'ACROPOLIS, et N° de CCP : 6.501 27 Z Marseille

ACROPOLIS - ΑΚΡΟΠΟΛΙΣ 14
Numéro 119 Septembre - Octobre 2010

Une rue de Néa Phokéa près de Thessalonique porte désormais


le nom de Félix Sartiaux
Le Consul Général de France à Thessalonique, Christian Timonier, a assisté dimanche 29 août, au
baptême d'une rue de Néa Phokéa ( Nouvelle Phocée ) près de Thessalonique du nom de l'ingénieur-
archéologue, Félix Sartiaux (1876-1944) en reconnaissance de son oeuvre de philhellène.
M. Timonier, qui s'est dit fier de
l'importante contribution de M. Sartiaux
dans cette région a appelé tous les
peuples "à abandonner leur haine et aller
de l'avant réconciliés dans l'Europe
unie", pour ajouter que "si M. Sartiaux
lui-même était là, il dirait que ce qu'il a
fait était une réponse à la fondation de
Marseille par les Phocéens".

Photo : Le Président du conseil de N. Phokéa,


M. Konstantin Tatala ; le Consul Général ; le
Maire de Kassandria, M. Aristide Kanelis ; Dr
Haris Yakoumis ; et les écoliers de N. Phokéa

Présentant qui est M. Sartiaux, lequel a aidé de nombreux Grecs de Phocée en Asie mineure de
1914 jusqu'en 1919, l'historien et écrivain, le Dr Haris Yakoumis , a mentionné le drame de Phocée, cette
ville d'Asie mineure dont les habitants fondèrent Marseille au 7ème siècle avant notre ère et qui furent
expulsés en 1914-1919.
Félix Sartiaux, ayant hissé le drapeau français sur 4 maisons, avait pu ainsi sauver de nombreuses
personnes.
FELIX SARTIAUX (1876 – 1944)

Félix Sartiaux (1876-1944), ingénieur et archéologue, fut chargé par le gouvernement français de
plusieurs missions de fouilles sur le site de l’Ancienne Phocée (Asie Mineure).
Il y dirigea trois campagnes, en 1913, 1914 et 1920.
En juin 1914, il fut non seulement témoin des événements
tragiques qui conduisirent à l’expulsion des Phocéens grecs de leur patrie
mais il y prit une part active : avec ses compagnons, il hissa les couleurs
de la France sur quatre maisons, plaçant sous la protection française un
grand nombre de Phocéens qu’il réussit ainsi à sauver.
Par la suite, il chercha à faire rendre justice à cette population et,
pour cela, publia des textes sur les événements et donna des conférences.
En 1919, les Phocéens regagnent leur ville, Félix Sartiaux les
accompagne.
Il poursuivit ses travaux tout en immortalisant leurs moments de joie et de peine. Mr Sartiaux ne se
départit jamais du soutien qu’il avait accordé à ce peuple et consacra l’essentiel de ses œuvres à l’Asie
Mineure, et en particulier, à Phocée.
  
Abonnez-vous - Abonnez-vous - Abonnez-vous
ACROPOLIS - ΑΚΡΟΠΟΛΙΣ 15
Numéro 119 Septembre - Octobre 2010

OLIM COUS, NUNC MONSPELIENSIS


HIPPOCRATES
Autrefois de Kos, Hippocrate est aujourd’hui Montpelliérain.

Άλλοτε από τη Κω, σήµερα πολίτης του Μονπελλιέ

← Premier buste d’Hippocrate offert par Bonaparte en 1803.


Un autre buste d’Hippocrate, a été offert par la mairie de Kos à la Faculté de Médecine de
Montpellier, le 20 septembre 2010

Revendication proposée par Jean-Antoine CHAPTAL et gravée au fronton de la Salle des Actes lors de
l’inauguration du buste d’Hippocrate offert par Bonaparte en 1803.
Kos, île grecque du Dodécanèse qui vit naître Hippocrate vers – 460.
Il mourut à Larissa en Thessalie vers – 370

20 septembre 2010 : un autre buste d’Hippocrate, Père de la Médecine, a été offert par la mairie de
Kos à la Faculté de Médecine de Montpellier, la première Faculté de Médecine d’Europe. Cette
inauguration émouvante s’est déroulée en présence, côté grec, de Monsieur Nikolaos KANTARZIS,
Maire-Adjoint de l'île de Kos, de Monsieur Antonis ALEXANDRIDIS, Consul Général de Grèce à
Marseille et de Monsieur Tony ANAGNOSTOPOULOS, Président d’Euro-Grèce-France.

La cérémonie a eu lieu en présence, côté français, de tous les professeurs en médecine, dans une
salle comble ainsi qu’en présence de M. Philippe AUGE, Président de l’Université Montpellier 1 et M.
Jacques BRINGER, Doyen de la Faculté de Médecine.
Cette manifestation s’est clôturée par un cocktail offert par la mairie de Kos.

L’île de Kos est située au Sud-Est de la Mer Egée et dépend de la Préfecture du Dodécanèse. Elle
est une des plus belles îles égéennes, dotée d’une histoire de plus de 30 siècles, comme le montrent ses
merveilleux monuments antiques. Elle fut habitée dès l’âge du cuivre comme en témoignent les tombeaux
préhistoriques et comme en réfère Homère dans la 2ème rhapsodie de l’Iliade, elle participa à la guerre de
Troie avec 30 navires.

ACROPOLIS - ΑΚΡΟΠΟΛΙΣ 16
Numéro 119 Septembre - Octobre 2010

A partir du 7ème siècle avant J.C., Kos associée à 3 autres villes dont Rhodes et deux villes
voisines d’Asie Mineure tissèrent une coalition politico-économique à caractère religieux, la fameuse
Hexapole dorienne, considérée comme une des meilleures fédérations de l’Antiquité. Très vite, Kos passa
de la monarchie à l’oligarchie et par la suite à la démocratie. Le régime démocratique de Kos fut
considéré dans les temps antiques comme un modèle pour de nombreuses villes grecques ou étrangères.
La législation de Kos était également considérée parmi les meilleures à l’époque hellénique et de
nombreuses lois furent utilisées dans d’autres villes. A maintes reprises, des juges de Kos étaient conviés
à donner leur opinion pour des dossiers extérieurs. Le système éducatif de Kos était remarquablement
organisé.
Mis à part l’Asclépiéion et la fameuse Ecole de Médecine, de nombreuses autres écoles existaient à
Kos. A l’époque de l’apogée de l’île (3ème siècle avant J.C.), l’érudit et poète Philétas de Kos fonda une
Ecole Littéraire dans laquelle ont étudié de nombreux hommes comme Théocrite, poète bucolique de
l’Antiquité, Hérondas, célèbre pour ses Mimes à l’époque hellénistique, Ptolémée II , un des plus
importants rois d’Egypte….
Il existait également à Kos une Ecole d’Astrologie fondée par le prêtre babylonien Bérose.
Cependant, le point culminant de l’histoire et de la civilisation de Kos fut HIPPOCRATE.
Dans cette île, à la riche tradition médicale, au début de la civilisation classique, a vu le jour un
homme brillant qui a ouvert de nouvelles voies à la Médecine et plus généralement à la Science.
Hippocrate par son génie réussit à séparer la vérité scientifique des doctrines et des superstitions et fonda
la Médecine sur des bases purement scientifiques.
Hippocrate fut le premier à enseigner que l’expérience, l’observation et l’expérimentation sont les
meilleurs guides du chercheur.
Hippocrate fut le premier à déceler l’immense influence de l’environnement sur la santé physique
et psychique de l’Homme.

Présentation de « L'île de Kos


et le patrimoine d'Hippocrate ».
Discours de Monsieur Nikolaos
KANTARZIS (à droite sur la
photo), Maire-Adjoint de l'île
de Kos, traduit en Français et lu
par Monsieur Antonis
ALEXANDRIDIS, Consul
Général de Grèce à Marseille,
(à gauche sur la photo).

Hippocrate n’est pas seulement le fondateur de la Médecine, il fut également un philosophe


profond, un véritable humaniste et un éminent professeur d’éthique. Il introduisit la philosophie dans la
recherche médicale et le soin et considéra l’homme non seulement comme corps mais également comme
âme c’est-à-dire en tant qu’entité psychosomatique. Il relia les connaissances scientifiques aux principes
moraux qui demeurent jusqu’à aujourd’hui immuables. Il allia l’exercice de la fonction à la morale.
On connaît tous, le principal fondement d’Hippocrate «ΩΛΕΛΕΕΙΝ Ή ΜΗ ΒΛΑΠΤΕΙΝ» c’est-à-
dire que le médecin doit avoir deux objectifs spéciaux en vue en ce qui concerne la maladie, à savoir faire
le bien ou pour ne pas nuire. Cet adage d’Hippocrate constitue jusqu’à nos jours le plus haut idéal des

ACROPOLIS - ΑΚΡΟΠΟΛΙΣ 17
Numéro 119 Septembre - Octobre 2010

grandes sciences et le fondement de la médecine humanitaire. Les valeurs morales qu’Hippocrate a


établies dans son Serment sont éternelles. Le Serment d’Hippocrate est considéré comme un chef
d’œuvre de morale et de grandeur religieuse.
De l’Antiquité à nos jours, il demeure le texte majeur de la déontologie médicale et un modèle de
l’éthique professionnelle. Dans un texte d’une seule page apparaissent les plus importantes obligations et
qualités requises pour l’exercice d’une très haute fonction : La compassion, le désintéressement, la
reconnaissance, la disponibilité pour tous, le respect des personnalités, la pureté, la justice, la conscience,
la responsabilité et autres.
Le Serment d’Hippocrate ne s’adresse pas uniquement aux médecins mais à tout scientifique, à tout
professionnel, à toute personne qui veut exercer correctement sa profession. La proclamation centrale du
Serment : «ΑΓΝΟΣ ΟΣΙΩΣ ∆ΙΑΤΗΡΗΣΩ ΒΙΟΝ ΤΩΝ ΕΜΟΝ ΚΑΙ ΤΕΧΝΗΝ ΤΗΝ ΕΜΗΝ»
(« Je passerai ma vie et j’exercerai mon art dans l’innocence et la pureté ») constitue pour nous tous une
règle de vie. Par cette phrase, Hippocrate suggère le moyen idéal d’exercer une profession mais
également le but véritable de la vie.
La vie et l’art qui s’harmonisent avec la pureté et l’honnêteté conduisent au don social et à la
perfection de l’homme. En d’autres termes, Hippocrate nous enseigne que l’homme tire profit et réalise
sa destinée lorsqu’il vit dans l’honnêteté et met sa profession au service de son prochain. Les grandes
valeurs morales du serment et son profond humanisme ont contribué à ce que ce merveilleux texte
survive aux siècles, influence les codes de déontologie des médecins et autres professions et soit
considéré comme un modèle encore lors de proclamations mondiales récentes.

La Déclaration de
Genève de 1948 constitue
un prolongement du
Serment d’Hippocrate,
comme l’a souligné le
Professeur italien Mottuta.
La Société Mondiale
de Médecine dans sa
proclamation pour les
Droits du Patient (Lisbonne
1981) suit fidèlement les
valeurs morales du
Serment d’Hippocrate.

De nombreuses Ecoles de Médecine des Etats-Unis et d’Europe incluent dans leur serment, les
règles de base du Serment d’Hippocrate ou alors imposent le Serment d’Hippocrate lors de la remise du
diplôme. La promotion de la déontologie d’Hippocrate par la Fondation Internationale Hippocrate de Kos
et la proposition que les docteurs en médecine prêtent serment dans l’île d’Hippocrate ont d’ores et déjà
eu un grand retentissement dans la Communauté Médicale Mondiale.
L’influence d’Hippocrate dans la médecine contemporaine se confirme également par le néo-
hippocratisme. A une époque dans laquelle la technologie triomphe et provoque, le fait que la Médecine
ressente le besoin d’associer les exploits modernes aux valeurs éternelles d’Hippocrate reste une
consolation.
Les idées d’Hippocrate, médicales, philosophiques, humanistes sont diachroniques, c’est pour cela
que les scientifiques mais également des gens plus simples continueront à puiser dans son œuvre de
précieux enseignements et Kos, son île natale restera le lieu de référence de la Médecine mondiale.

ACROPOLIS - ΑΚΡΟΠΟΛΙΣ 18
Numéro 119 Septembre - Octobre 2010

Symbole de la grandeur de ce père de la Médecine est le platane séculaire, certainement le plus


vieil arbre d’Europe, qui vit et refleurit depuis 2 500 ans, suivant la légende locale. Il possède un tronc
caverneux d’un diamètre de 12 mètres et ses larges branches qui s’étendent sur 6-7 mètres, sont soutenues
par des tuteurs en bois.
Cet arbre se trouve au coeur de la place dallée « Lotzia » située là où se trouvait l’ancienne ville de
Kos et domine l’entrée du fort des Chevaliers.
De nombreuses choses ont été dites au sujet de l’âge de ce platane. Physiologiquement, un tel arbre
ne survit pas plus de 5 siècles. Il n’est pas exclut que l’arbre existant de nos jours soit un drageon de
l’ancien, sous l’ombre duquel, comme le veut la légende, Hippocrate enseignait à ses élèves et a écrit le
livre « περί τας δίαιτας» « sur le régime ». D’ailleurs, nous voyons aujourd’hui qu’un platane au tronc fin
a poussé à une distance d’à peine 3 mètres de l’arbre historique, preuve de ce que nous avons dit plus tôt.
En 1960, a eu lieu sous son ombre le 15ème congrès international de l’histoire de la Médecine
comme en témoigne l’épigraphe :
« 15ème CONGRES INTERNATIONAL DE L’HISTOIRE DE LA MEDECINE »
C’est avec émotion que l’on approche du platane sacré à l’ombre duquel enseigna Hippocrate de
Kos, père de la Médecine, pour la renaissance de l’ancienne école de Médecine de Kos, mère spirituelle
de tous les médecins du monde » Kos, 8-9-1960
Aujourd’hui, une partie des plus importants congrès de médecine se déroulent dans l’île de Kos et
notre but est que le monument de l’Asclépiéion de Kos soit classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.
En conclusion, je voudrais vous remercier de m’avoir écouté et je vous invite, tous, à venir visiter
l’île de Kos et son lieu sacré de l’Asclépiéion où a enseigné le père de tous les médecins.
Ce texte a été traduit en Français et lu par Monsieur Antonis Alexandridis
  
Près de 20 Algériens en situation irrégulière en Grèce
sont rapatriés chaque semaine
«Chaque semaine, dix à vingt Algériens, en situation irrégulière en Grèce, sont rapatriés vers
l’Algérie,» a annoncé hier à Alger, l’ambassadeur de Grèce à Alger, Vassilios Moutsoglou.
S’exprimant en marge de l’Université d’automne de la Confédération des cadres de la finance et de
la comptabilité (Ccfc), l’Ambassadeur hellénique a indiqué qu’«il est ardu pour l’ambassade d’Algérie à
Athènes de préparer les papiers. Notre collaboration est parfaite notamment en matière d’identification
des personnes et de délivrance de titres de voyage avant leur rapatriement.» Selon lui, «il n’existe pas de
grands problèmes avec l’Algérie, mais nous souhaitons que les autorités algériennes soient plus rapides
dans la délivrance des documents à ceux qui veulent rentrer».
Halim Benatallah, secrétaire d’Etat chargé de la Communauté nationale à l’étranger, avait annoncé
que l’Etat envisage de rapatrier au moins un millier d’Algériens en situation irrégulière en Grèce d’ici la
fin 2010. «Nous le ferons après vérification d’identité. Cela peut prendre du temps car ce travail est
complexe. Une filière s’est organisée sur le territoire national pour acheminer les jeunes vers la
Turquie,», a-t-il indiqué.
Selon l’ambassadeur, «150 Algériens entrés clandestinement en Grèce sont actuellement en
détention». D’après lui, les Algériens en situation irrégulière doivent exprimer leur volonté de rentrer en
Algérie. «Il n’y a pas d’autres moyens pour obtenir le laisser-passer de l’Ambassade d’Algérie en Grèce.
Nous ne connaissons pas leur nombre exact. Nous avons arrêté plusieurs centaines de personnes entrées
illégalement. Certaines d’entre elles circulent librement dans le pays», a-t-il indiqué.

Source: L'Expression

ACROPOLIS - ΑΚΡΟΠΟΛΙΣ 19
Numéro 119 Septembre - Octobre 2010

28 OCTOBRE FETE NATIONALE GRECQUE


Commémoration du 28 octobre 1940 : lorsque le gouvernement grec a rejeté l'ultimatum de
Mussolini qui imposait à la Grèce de permettre aux Forces de l'Axe de pénétrer sur le territoire grec et
d'occuper certaines places stratégiques, la Grèce a répondu « NON ! OXI ! ». La guerre fut alors déclarée.
La guerre gréco-italienne (entre la Grèce et l’Italie) a duré du 28 octobre 1940 au 23 avril 1941. A partir
du 6 avril 1941, avec l’arrivée des Allemands, la guerre s’est poursuivie en gréco-italo-allemande.
Ζήτω η 28η Οκτωβρίου 1940
La résistance grecque
Les Grecs ont été les premiers en Europe à
montrer, sur le front albanais, que leurs ennemis
n’étaient pas invincibles. Quand la Grèce fut envahie,
ce fut chose inhabituelle pour les autres pays d’Europe.
Pendant l’occupation, les Grecs ont subi des
exécutions, la famine, la privation de liberté mais, ils
ont résisté.
Les étudiants ont manifesté, les ouvriers furent
les premiers en Europe à se mettre en grève. Deux
étudiants ont descendu le drapeau allemand de
l’Acropole.
D’autre part, il ne faut oublier le geste de
désespoir du soldat Konstantinou Koukidi qui, lorsque
les Allemands lui ont demandé de remplacer le drapeau
grec par le drapeau nazi sur l’Acropole, s’est enveloppé
dans le drapeau grec et s’est jeté du haut de la falaise.
Les pertes pour les Allemands ont été
considérables pendant toute la période 1941-1944. Les
Grecs étaient prêts à écrire l’épopée de la
RESISTANCE NATIONALE.
La résistance des Grecs face aux occupants pendant la seconde guerre mondiale
fut la plus importante d’Europe.
Un puissant mouvement de résistance anti-nazi, le Front national de libération (EAM), fut fondé le
27 septembre 1941. Des citoyens de toutes opinions démocrates, des militants socialistes, des
syndicalistes, des membres des partis communistes de Grèce et de la démocratie populaire en furent à
l'origine. L'EAM organisa une armée de Résistance, qui prit le nom d'ELAS (Armée populaire de
libération nationale, Εθνικός Λαϊκός Απελευθερωτικός Στρατός, ΕΛΑΣ en grec), où la force dominante
était le Parti Communiste de Grèce, le KKE.
Les communistes grecs furent pratiquement les seuls en Europe à obtenir ouvertement le soutien de
l'Église orthodoxe grecque et, en particulier, des popes issus du milieu rural. Les communistes grecs
critiquaient d'ailleurs à ce sujet les sociaux-démocrates partisans de la laïcité, qui, selon eux, n'étaient que
des intellectuels athéniens incapables de comprendre les besoins (y compris religieux) du peuple.
En effet, même si la population grecque aspirait à des réformes sociales, elle conservait
l'attachement à ses valeurs traditionnelles. Or, pour contrôler les campagnes, il valait mieux s'attirer le
soutien du clergé. Même Áris Velouchiótis, chef militaire de l'ELAS et communiste affirmé, pensait
ainsi. Il n'était donc pas rare de voir des prêtres (et parfois même des moines) défiler aux côtés des
andartès (les partisans) lors des rassemblements de l'ELAS.

ACROPOLIS - ΑΚΡΟΠΟΛΙΣ 20
Numéro 119 Septembre - Octobre 2010

Des popes servaient comme aumôniers auprès des formations de combat de la guérilla.
Inversement, bon nombre de cadres de l'ELAS assistaient aux messes. Animés par leur idéal patriotique,
comme ce fut le cas durant la Guerre d'indépendance, même des prêtres portèrent le fusil. Enfin, six
évêques faisaient partie de l'EAM.

Les
partisans
grecs, parmi
lesquels de
nombreuses
femmes.

Autre particularité de la résistance grecque, sa stratégie de communication. Il est important de dire


qu'au sein même de l'ELAS, une très forte proportion de la base des combattants était loin d'être
communiste : seule la direction de l'ELAS était noyautée par le KKE. Durant la guerre, les communistes
grecs ont évité la dialectique révolutionnaire ou même marxiste-léniniste.
La très grande majorité des Grecs avait basculé à gauche par antinazisme, à cause de la famine et
par aspiration à une plus grande justice sociale face à un ordre traditionnel inégalitaire, mais ils ne
désiraient pas la remise en cause de la petite propriété (fermes, petit commerce, artisanat, etc.).

←Un pope « partisan ».

Áris Velouchiótis, chef →


militaire de l'ELAS.

Au point de vue politique et social, les dirigeants de l'ELAS ont donc adopté un discours réformiste
et peu révolutionnaire (ils n'ont jamais proposé le collectivisme prolétarien, à la différence de la
résistance yougoslave titiste, et surtout contrairement aux communistes bulgares, roumains ou hongrois
qui l'ont imposé par les armes et la terreur). Bien que la direction du KKE ait été solidaire de Moscou, on
n'arborait pas l'étoile et le drapeau rouge sur les uniformes et les coiffes de la résistance grecque, y
compris de l'ELAS. On préférait parler de patriotisme, voire de nationalisme, et brandir le drapeau
national grec sur soi ou lors des rassemblements.

ACROPOLIS - ΑΚΡΟΠΟΛΙΣ 21
Numéro 119 Septembre - Octobre 2010

Passeport Européen : 5 millions de Moldaves,“Macédoniens”, Serbes,


Ukrainiens ou Turcs peuvent l’obtenir.
La langue macédonienne ne serait d'ailleurs rien d'autre qu'un dialecte bulgare!
C’est le journal « Le Figaro » qui le révèle dans son édition du 11 août 2010
que, 5 millions de Moldaves, Macédoniens, Serbes, Ukrainiens ou Turcs peuvent
obtenir un passeport européen car ils sont susceptibles de bénéficier d’une double
nationalité avec un pays membre de l’Union européenne. Que se passera-t-il le
jour où la Turquie intègrera l’Union Européenne ?
La langue macédonienne n’existe pas. La langue d’Alexandre, de Philippe et
des Macédoniens est le Grec.
Autre révélation du journal « Le Figaro »: «Environ 1,4 million de
Macédoniens (habitants du FYROM), soit les trois quarts de la population,
pourraient bénéficier d'un passeport européen.
Au regard de certains historiens, la Macédoine (FYROM) constitue l'une des marches de la nation
bulgare. La langue macédonienne ne serait d'ailleurs rien d'autre qu'un dialecte bulgare! »
  
Communiqué du Consulat de Chypre à Marseille
Dans le cadre du Cinquantenaire de la République de Chypre
« LE CALENDRIER DU MOIS DE CHYPRE »
- MARSEILLE, Hôtel du département : Exposition du 11/10 au 15/10. Vernissage, cocktail et
conférence « Chypre entre Orient et Occident » le mercredi 13 octobre à partir de 18h

- PORT ST LOUIS : Salle Marcel Pagnol, Exposition du 11/10 au 15/10, salle Gérard Philippe.

- SALON DE PROVENCE, Salle Robert de Lamanon : Exposition du 18/10 au 22/10.

- ISTRES, Salle 233, C.E.C heures claires : Exposition du 18/10 au 22/10.

- MARTIGUES, Maison du tourisme : Exposition du 23/10 au 30/10.

- PORT DE BOUC, Salle Y.Gagarine : Exposition du 25/10 au 30/10.


Soirée de clôture du « mois de Chypre » le 30/10.
A partir de 17h, grand rassemblement de solidarité avec le peuple chypriote en présence de
Monsieur l’Ambassadeur de Chypre et des partenaires du mois de Chypre suivi d’un cocktail
dînatoire. A partir de 21h, soirée culturelle et dansante.

  
Eglise Saint-Dimitri Sainte-Anne
Port Saint Louis
La fête de Saint Dimitri, qui a lieu le 26 octobre, sera célébrée le samedi 23 octobre.
Divine liturgie le matin à partir de 9 heures, suivie de l’apéritif et du repas à la Salle
Marcel Pagnol. L’après-midi, musiques et danses grecques

ACROPOLIS - ΑΚΡΟΠΟΛΙΣ 22
Numéro 119 Septembre - Octobre 2010

Kalipolis, découverte de la Grèce


du 17 au 20 novembre 2010, entrée libre au Complexe culturel
L’Office de Tourisme de Simiane-Collongue, avec la participation de l’Association Glossophones,
présente quatre jours dédiés à la Grèce.
- Mercredi 17 novembre de 19h à 21h :
Vernissage de l’exposition de costumes traditionnels grecs proposée par l’association Hiphaistia :
visite guidée et dégustation proposée.
- Du jeudi 18 au samedi 20 novembre de 9h à 12h et de 14h à 17h :
Exposition de costumes traditionnels qui rassemble des pièces de collections privées de la région
Marseillaise.
« Ce sont des pièces authentiques, transmises de génération en génération ou acquises en Grèce par
des passionnés des traditions populaires. Ils datent de la fin du 19ème siècle ou début du 20ème et sont
des témoignages de la richesse et de la diversité des modes de vie et des coutumes dans l'espace
hellénique de l'époque.
Une vingtaine de pièces originaires de plusieurs régions de Grèce (Thrace, Macédoine, Grèce
centrale, Thessalie, Epire, Iles du Dodécanèse "Kalymnos", Pont-Euxin et Asie - Mineure) donne une
image assez représentative de la mosaïque culturelle grecque à travers le vêtement. » HIPHAISTIA
Ouverture au public et aux scolaires le samedi 20 novembre :
- 14h-16h : atelier sur la mythologie avec l’association Glossophones : pour les 6-12 ans, sur
inscription à l’Office de Tourisme.
- 16h-17h : atelier de cuisine grecque proposé par l’association Glossophones : préparation de plats
grecs tels que le Tzatziki, la taramosalade, les Dolmades, 2€ sur inscription à l’Office de
Tourisme.
- 14h-21h : foire artisanale grecque dans le hall du Complexe culturel et sportif : artisanat grec,
librairie spécialisée, agence de voyage, écrivaine, traiteur (possibilité de se restaurer sur place)...
- 20h30 : spectacle « Contes et mythes du Pays bleu » par la conteuse Magda Kossidas. « Magda est
née en Grèce et c'est tout naturellement que dans ses spectacles de conte, ses origines trouvent une
place prépondérante. Ici, elle tisse contes et mythes grecs et, en résonance avec le public, raconte
Arion et le Dauphin, Dédale et Icare, ou encore l'enfant à qui on ne donnait pas de fessée! Le
rendez-vous est pris avec un pays, une culture fondatrice et néanmoins toujours vivante. »
Office de Tourisme de Simiane-Collongue
Château des Marronniers, Chemin des Aires
13109 Simiane-Collongue
tél : 04.42.22.69.98 - Fax : 04.42.22.66.89 - Email : otsimiane@orange.fr
  
GRANDE NUITEE DE LA SAINTE CATHERINE
organisée par la Communauté Orthodoxe Franco-Hellénique de Port- de- Bouc
le samedi 20 novembre 2010 19 heures 30, Salle Gagarine
Animation musicale par plusieurs musiciens traditionnels venus spécialement de Grèce
Renseignements : 04 42 81 13 73

ACROPOLIS - ΑΚΡΟΠΟΛΙΣ 23
Numéro 119 Septembre - Octobre 2010

ACTUALITÉS - ACTUALITÉS - ACTUALITÉS


Les informations suivantes nous ont été communiquées par le bureau de presse de
l’Ambassade de Grèce à Paris

Inauguration du nouveau musée Nikos La culture traditionnelle de l'ail toujours


Kazantzakis vivante en Grèce
Le nouveau musée "Nikos Kazantzakis", La culture traditionnelle de l'ail reste
situé dans le village de Myrtia près toujours vivante à Platycambos (Larissa -
d'Héraklion (Crète), a été inauguré samedi 3 Grèce continentale). Connu depuis l'Antiquité
juillet en présence du Ministre de la Défense, et venu d'Asie, ce condiment utilisé en cuisine
Evanghélos Vénizélos, et de nombreuses a également des vertus thérapeutiques.
personnalités du monde politique, des lettres En Grèce, on cultive 3 000 ha et la
et des arts. production annuelle est de 18 000 tonnes.
En 1983, il y a 27 ans, la ministre de la Une race de cheval connue depuis 1000 ans
Culture, Mélina Mercouri, les poètes- av. J-C, en voie de disparition
écrivains, Odysséas Elytis et Antonis
Samarakis, avaient inauguré au même endroit Facile à nourrir, très amical et tranquille,
le premier musée réalisé grâce à un don de mais aussi un grimpeur de première classe, le
Georges Anémogiannis. Petit à petit, au fur et cheval de race "arravani" est en voie de
à mesure des années, les documents, les objets disparition, puisque ne servant plus comme
appartenant au passé de Nikos Kazantzakis pendant les années 60 à transporter le lait des
prenant de plus en plus de place, il devenait pâturages de montagne, voire à être utilisé en
nécessaire de fonder un musée complètement temps de guerre.
rénové. Comme l'a expliqué toutefois à l'ANA-
Cet ouvrage a pu se réaliser par un co- MPA M. Angelidis du Centre de
financement de l'UE et du ministère de la développement de l'art hippique à Ioannina
Culture, et porte la signature notamment des (Epire), cette race chevaline pourrait survivre
architectes Georges Psomadakis et Maria pour des randonnées en montagne, dans la
Marinou. neige, mais aussi pour des petits travaux
agricoles.
Festivités antiques
Les habitants de la petite île de Gavdos
isolés depuis le 1er juillet suite à une
directive européenne
Le conseil municipal et les habitants de la
petite île de Gavdos, la limite méridionale de
l'Europe à 40 km des côtes crétoises,
menacent de quitter l'île si rien n'est fait pour
régler la situation de total isolement
consécutif à la mise en application de la
directive communautaire 9818, qui supprime
depuis le 1er juillet aux deux navires de la
Société maritime anonyme de la Crète du
Les festivités antiques en l’honneur de la déesse Héra Sud-Est (ANENDYK) d'assurer la
ont revu le jour dans le port de Pythagorion, sur l’île de correspondance entre Paléochora (Crète) et les
Samos (Egée orientale), dans le cadre du festival petites communautés insulaires.
“Héraia 2010”. L’Héraion de Samos, un grand
sanctuaire ionien, fait partie du patrimoine mondial de Le président de la commune de Gavdos,
l’UNESCO M. Lambakis, était à La Canée pour une série

ACROPOLIS - ΑΚΡΟΠΟΛΙΣ 24
Numéro 119 Septembre - Octobre 2010

de contacts et rencontrera à Athènes les Découverte d'antiquités en mer au Nord du


responsables ministériels en vue de rechercher Dodécanèse
une solution à cette situation, la petite île L'Autorité portuaire de Kalymnos (île du
vivant uniquement du tourisme pendant les 3 Dodécanèse) a annoncé la découverte par un
mois d'été. bateau de pêche de 10 colonnes rondes en
Le ministre de la Culture M. Géroulanos marbre de 3-4 m de haut, situées à environ 50
inaugure le Musée archéologique rénové de m de profondeur dans la région de l'archipel
Thassos des îles et îlots Arkious, au Nord du
Dodécanèse.
Le Ministre de la Culture et du Tourisme,
Il est mentionné en outre qu'il existe
Pavlos Géroulanos, a inauguré le Musée
d'autres colonnes, un certain nombre de
archéologique entièrement rénové de Thassos,
plaques de marbre l'une sur l'autre, et de
se félicitant de ce "moment important pour la
multiples amphores à environ 30 m des
conservation et la sauvegarde de la riche
colonnes.
histoire de l'île".
L'Ephorie des antiquités sous-marines a
Lors de la cérémonie d'inauguration dans
été informée de cette découverte, ainsi que le
le chef-lieu de l'île, Limenas, M. Géroulanos a
procureur du tribunal de 1ère Instance de Cos.
évoqué les efforts déployés par le ministère
pour garder vivant le patrimoine historique du L'Ambassadeur de France en visite à Dion
pays, faisant une mention spéciale aux travaux
de rénovation du Musée de Thassos qui, a-t-il L'Ambassadeur de France en Grèce,
souligné, après les travaux réalisés, compte Christophe Farnaud, a inauguré à Dion
parmi un des plus grands musées du Nord de (Pieria), au Centre des mosaïques
la Grèce et le plus important en Macédoine méditerranéennes, l'exposition "Le Louvre à
orientale et Thrace. Dion", des gravures d'Alexandre le Grand
prêtées par le Musée du Louvre, ainsi qu'une
S'adressant aux agents touristiques de exposition de livres français et grecs.
l'île, M. Géroulanos les a exhortés instamment
à dépasser le modèle "soleil et mer", et assuré Par ailleurs, dans la soirée M. Farnaud
que la présence de Thassos sur le site Internet avait à son programme l'inauguration du 39e
www.visitgreece.gr lui fournira de nombreux Festival de l'Olympe à Dion, aux côtés du
atouts supplémentaires. secrétaire d'Etat à la Protection du Citoyen,
Spyros Vougias, les spectacles s'ouvrant sur la
38 Grecs sur 100 prêts à quitter leur lieu de pièce de Molière "Le Bourgeois
résidence en cas de chômage gentilhomme".
Sur 100 Grecs, 38 déclarent être prêts à La France est le premier invité d'honneur
quitter leur lieu de résidence et de s'installer de ce festival d'été qui comprend, entre autres,
dans une autre région voire un autre pays, en un concert Chopin par Julien Duchoud, une
cas de problèmes de chômage, 48 étant les soirée de chansons françaises, un concert de la
autres Européens, comme il ressort d'un Chorale francophone Choralia, ainsi qu'un
sondage de Eurobaromètre publié à Bruxelles concert de Demis Roussos.
sur la mobilité sur le marché de l'emploi. Déclaration de M. Samaras pour la
Les Chypriotes, Suédois et Français commémoration du 36e anniversaire de
(66%) sont les plus nombreux à être prêts à l'invasion à Chypre
ces changements, les moins nombreux étant
les Portugais (31%) et les Bulgares (33%). La triste commémoration (de l'invasion
turque, Attila, à Chypre) remet en mémoire à
Notons que pour les Grecs, le taux en l'hellénisme tout entier les heures dramatiques
septembre 2005 sur cette même question était de la plus grande tragédie nationale de
de 67% (le plus fort taux de l'UE), cette l'histoire contemporaine, a déclaré mardi le
tendance à la baisse se retrouvant aussi dans Président de la ND, Antonis Samaras, qui
le reste de l'Europe des "27" (de 66% à 48%). souligne aussi qu'elle montre en même temps

ACROPOLIS - ΑΚΡΟΠΟΛΙΣ 25
Numéro 119 Septembre - Octobre 2010

et rappelle au monde la dimension réelle de la Notons qu'en novembre 2006 avait été
question chypriote, qui a ses racines dans mise à jour une plaquette faisant référence à
l'invasion Attila et concerne l'occupation un épisode de l'Odyssée, à savoir Ulysse
turque, l'épuration ethnique opérée par les attaché au mât d'une trière. Cette découverte
forces d'occupation et de colonisation dans les avait été mentionnée dans la revue allemande
territoires occupés (chypriotes)". Cadmos.
"Nous rendons hommage aux héros
Visite de Dimitris Droutsas à son
tombés en combattant en 1974 et déclarons
homologue chypriote, Markos Kyprianou
notre solidarité aux luttes de l'hellénisme
chypriote pour un règlement démocratique,
viable et fonctionnel, dans le cadre des
résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU et
de l'acquis communautaire, la République
chypriote étant membre à part entière de l'UE.
Un règlement qui mettrait fin à une situation
actuelle inadmissible, qui conduira à une
Chypre unie, sans forces d'occupation", a
conclu M. Samaras.
Huit étrangers s’évadent d’un poste de
police
Huit ressortissants étrangers détenus dans
un commissariat de police de la région du
Le Ministre des Affaires étrangères, Dimitris Droutsas
Vieux Phalère (banlieue d’Athènes) ont réussi (g), juste après sa nomination, a rendu visite à son
à s’évader, en écartant les barreaux de la homologue chypriote, Markos Kyprianou. Ils
fenêtre de leur cellule, selon des informations s'adressent à la presse à l'issue de leurs entretiens à
policières. Nicosie, NA-MPA/K. Christodoulou
Il s’agit de sept détenus - 4 Palestiniens, 2 Grecs de la diaspora et immigrés votent
Afghans, 1 Algérien - qui étaient en instance pour la 1ère fois aux élections locales
d’expulsion et d’un Pakistanais interpellé pour
possession de stupéfiants. Deux des quatre Selon les inscriptions enregistrées dans
Palestiniens ont pu être repris par la police. les municipalités en Grèce, qui se sont
clôturées le 31 août dernier, 12 762 Grecs de
Le palais d'Ulysse à Ithaque a-t-il été Diaspora imigrés vivant en situation régulière
découvert ? en Grèce participeront pour la 1ère fois aux
Deux archéologues grecs de l'Université élections municipales et régionales.
de Ioannina, qui effectuent des fouilles depuis Plus précisément, 2.665 sont des Grecs de
16 ans dans la région d’Aghios Athanassios à la diaspora, les immigrés se chiffrant à 10.097
Ithaque, se disent quasi certains d'avoir individus.
découvert le palais d'Ulysse et de Pénélope. Les chouettes sont de retour sur la colline
Selon les archéologues, qui ont présenté de l'Acropole
leurs recherches le 20 août dernier, les fouilles
auraient mis à jour une salle à trois niveaux où Les chouettes, symbole de la sagesse et
ont été retrouvés des morceaux de céramique liées à la déesse Athéna,sont de retour sur la
de l'époque mycéenne, alors que plus colline de l'Acropole n'étant plus gênée par la
important encore pour confirmer la thèse des circulation, les lumières, les bruits.
archéologues, une fontaine a été datée du 13e Ce retour, qui est un signe du nouvel
s. av. notre ère, la période où a vécu Ulysse. équilibre dans ce haut lieu de l'Antiquité, est
Des fontaines analogues ont été découvertes dû aux travaux de réunification des sites
dans les acropoles de Mycène et à Tyrinthe. historiques autour de l'Acropole entrepris
avec succès pendant une dizaine d'années par

ACROPOLIS - ΑΚΡΟΠΟΛΙΣ 26
Numéro 119 Septembre - Octobre 2010

la Société d'unification des espaces l'air au Sud de la Crète, qui avait fait un mort -
archéologiques (EAXA). le pilote du monoplace -, est décédé à
l'hôpital d'Héraklion.
Interdiction de fumer dans les lieux publics
Les forces armées ont décrété deux
journées de deuil, le Président de la
République, M .Carolos Papoulis et le
PMinistre, Georges Papandréou, la classe
politique ont exprimé leur émotion et adressé
leurs condoléances à la famille du lieutenant
Sifis Anastassakis, mort à l'âge de 36 ans.
Bartholoméos 1er au vernissage des 101
peintres grecs à Halkis
Le Patriarche Oecuménique,
Bartholoméos 1er, a déclaré regretter une fois
encore que la Faculté de théologie de Halkis
continue à être fermée, assistant au vernissage
de l'exposition de 101 peintres grecs au Palais
Sismanogleio intitulée "Sur les traces
d'Istanbul".
Cette exposition conçue spécialement
pour la circonstance se tiendra du 28 août au
23 septembre à Istanbul, et une partie à la
Faculté de théologie du 29 août au 23
septembre - qui ouvre ses portes spécialement
pour cette exposition.
La veille, le vernissage à Istanbul a eu
La Ministre de la Santé et de la Solidarité sociale,
lieu en présence du Consul Général de Grèce
Marylisa Xenogiannakopoulou, lors de sa conférence à Istanbul, Vassilis Bornovas, et à Halkis en
de presse lundi 30 août annonçant l'interdiction de présence de Bartholoméos et du Ministre grec
fumer dans les lieux publics fermés à partir du 1er de la Culture et du Tourisme, Pavlos
septembre 2010 Geroulanos.
Deux avions de combat F-16 entrent en Papandréou: Nous sommes les
collision au sud de la Crète représentants des citoyens, non des
Deux avions de combat F-16 de l'armée ministères
de l'air sont entrés en collision en mer au sud Le Premier Ministre, M. Georges
de la Crète, au cours d'un vol d'entraînement à Papandréou a présidé la première réunion du
basse altitude. nouveau Conseil des ministres à
Il s'agit d'un monoplace et biplace de la Thessalonique, et non pas à Athènes en raison
340e brigade de Souda. Deux des trois pilotes de l'inauguration de la Foire internationale de
sont sains et saufs, mais ont été transférés à Thessalonique (FIT), marquant fortement la
l'hôpital, l'un des deux pour une opération différence de ton avec les années précédentes
chirurgicale. et soulignant que la présence du
Après des recherches en mer et par air, le gouvernement ne sera pas simplement pure
3e pilote a été retrouvé mort. formalité - une annonce de promesses et
d'engagements comme par le passé -, mais le
Le 2e pilote du F-16 succombe à ses
signe du travail et des efforts pour sortir de la
blessures
crise et changer la Grèce.
L'un des deux pilotes, ayant survécu à la "Nous sommes venus ici pour travailler et
collision en mer de deux F-16 de l'armée de si quelqu'un ne le comprend pas, il ne

ACROPOLIS - ΑΚΡΟΠΟΛΙΣ 27
Numéro 119 Septembre - Octobre 2010

comprend pas l'effort laborieux pour sortir le Le champion grec, Ilias Iliadis, a
pays de la crise", a souligné M. Papandréou remporté la médaille d'or au Championnat du
dans son allocution au Conseil des ministres, Monde de judo dans la catégorie des -90 kg,
alors que se référant au remaniement vendredi à Tokyo.
ministériel de cette semaine, le chef du Iliadis a battu en finale le Japonais, Daiki
gouvernement a noté que la nouvelle équipe Nishiyama.
aura à régler des problèmes et supprimer des Grâce à cette victoire, Iliadis engrange
obstacles, allant de la correction insuffisante 500 points supplémentaires dans le classement
de l'administration publique jusqu'à des mondial, qui compte pour les qualifications
solutions sur des questions exigeant une aux Jeux olympiques de Londres en 2012.
coordination interministérielle.
Ilias a été médaillé d'argent aux
M. Papandréou s'est adressé aux ministres Mondiaux du Caire en 2005 et de Rio de
pour leur rappeler qu'ils doivent aller au-delà Janeiro en 2007.
des questions internes des ministères, se
tourner en fait vers les citoyens. "Nous Visite du Patriarche oecuménique
sommes, a-t-il affirmé, les représentants des Bartholoméos 1er dans l'île d’Imvros
citoyens et non de nos ministères. Notre force,
ce sont les forces créatrices et saines du pays.
Il faut mettre fin à toutes les pratiques du
passé dans tout ce qu'elles nous ont blessés".
Le chômage à 11,6% en juin 2010
Le chômage a atteint 11,6% en juin 2010,
contre respectivement 8,6% et 7,3% le même
mois en 2009 et 2008, selon l’Autorité
statistique hellénique (ELSTAT).
Le chômage touche plus les femmes avec
15,5% (12,4% un an plus tôt), contre 8,9%
pour les hommes (5,8% un an plus tôt), alors Le Patriarche œcuménique, Bartholoméos Ier, a visité a
que par tranches d’âge les taux sont de 29,8% maison natale de l'Archevêque d’Amérique du Nord et
chez les 15-24 ans (22,9% en juin 2009), de du Sud, Iakovou, dans l'île d’ Imvros.
16,2% chez les 25-34 ans (11,8% en juin
2009).
Ilias Iliadis sacré champion du monde de
judo des -90 kg
ACROPOLIS

  
COMMUNIQUE DU CONSULAT GENERAL DE GRECE A MARSEILLE
Le Consulat Général de Grèce à Marseille annonce qu’un Te Deum aura lieu à l’Eglise
Grecque-Orthodoxe de la Dormition de la Mère de Dieu, à l’occasion de la Fête Nationale du 28 Octobre :
le Dimanche 24 Octobre à 11h00, 23, rue de la Grande Armée, 13001
ΑΝΑΚΟΙΝΩΣΗ
Το Γενικό Προξενείο της Ελλάδος στη Μασσαλία ανακοινώνει ότι η ∆οξολογία για την επέτειο της
28ης Οκτωβρίου, θα τελεσθεί την 24η Οκτωβρίου, ηµέρα Κυριακή και ώρα 11.00 στον Ιερό Ναό
Κοιµήσεως της Θεοτόκου (23, rue de la Grande Armée, 13001) Μασσαλίας.

ACROPOLIS - ΑΚΡΟΠΟΛΙΣ 28
OFFRE : 2 adultes et 2 enfants, en cabine plus véhicule
ANCONA – PATRAS : aller-retour 470 euros

ALPHA-ΟMEGA
SPECIALISTE
DE TOUS PRODUITS GRECS
VINS-ALCOOLS-ALIMENTAIRES
50 B Boulevard Ferdinand de Lesseps
13003 Marseille
Tél : 04 91 58 57 92 Fax : 04 91 47 50 98
Port : 06 07 52 44 10

Marseille Golf Club


136 av Clot Bey - 13008 Marseille
Tél : (+33) 4 96 140 140
Fax : (+33) 4 96 14 06 42
www.marseillegolfclub.fr
Grégory LEVAKIS

Restaurant avec une terrasse panoramique vue mer


• Restaurant ouvert le midi 7/7 de 12.00 à 14.30
• Restaurant ouvert le vendredi samedi et dimanche soir de 19.00 à 22.30.
• Brasserie en continu – ouvert à tous !
ΕΛΛΗΝΙΚΗ ΕΝΩΣΙΣ
ΜΑΣΣΑΛΙΑΣ ΚΑΙ
ΠΕΡΙΧΩΡΩΝ
Cours de Grec Moderne
Elémentaire, Secondaire, Préparation du
Grec pour le baccalauréat ; Cours de langue
grecque pour adultes et cours de
conversation.
Sections : Aubagne
Port-de-Bouc Martigues
Port-Saint-Louis du Rhône Danses folkloriques
Ecole des poussins
66ème ANNIVERSAIRE
Cours pour enfants et adolescents
1944-2010 Cours pour adultes ; Groupe folklorique

Bibliothèque – Médiathèque franco – hellénique


Conférences – Sorties – Fêtes - Chorale (chants en Grec)

Groupe

folklorique

De l’Union

Hellénique

CENTRE HELLENIQUE – MAISON DES HELLENES


Bibliothèque franco-hellénique Dimitrios ZAFIROPOULOS
27 rue Roussel Doria-13004 MARSEILLE
Tél / Fax : 04 91 34 90 34
E-mail : union.hellenique@laposte.net
Site : www.unionhellenique.com
INTERTITAN
EMPORIKI DIETHNIS S.A TITAN GROUP

44 Av. de Boisbaudran -13342 Marseille - cedex 15


Tél : 04 91 60 30 30
Fax : 04 91 60 36 46

COMMUNAUTE GRECQUE de MARSEILLE


ΕΛΛΗΝΙΚΗ ΚΟΙΝΟΤΗΤΑ ΜΑΣΣΑΛΙΑΣ
15 Boulevard de la Liberté 13001 MARSEILLE

Institut Culturel Hellénique "SOLOMOS""


COURS DE GREC Moderne (Ρέουσα)

DEBUTANTS (Adultes) La Communauté grecque


DEBUTANTS (Enfants) Souhaite
DEUXIEME NIVEAU bonne fête à Chypre à l’occasion
TROISIEME NIVEAU
du cinquantième anniversaire
LITTERATURE
de la République de Chypre
CONVERSATION
CONFERENCES
INITIATION INFORMATIQUE

Pour tous renseignements : MAISON DE LA GRECE


Boîte Postale 800038 13191 Marseille CEDEX 20
Tél / Fax : 04.91.64.21.59 E-mail: koinotita@neuf.fr