Vous êtes sur la page 1sur 36

ÉQUIPEMENT Le fitness prend

son envol en plein air P. 15


www.acteursdusport.fr

JURIDIQUE Les contrats de droit


à l’image des sportifs entrent
en vigueur P. 20

s
t da ns le s te rr it oi re
Dé ve lo pp er le sp or

n°  201 Août - septembre


2018

DOSSIER P.9

Dans les banlieues,


le sport à la traîne
© wuttichaijanglab - adobestock

Mensuel - Prix au numéro : 13 € - ISSN : 1962-5960


20 21 22
NoV. 2018
✓ ✓ ✓

Paris > Porte de Versailles

Le grand rendez-vous
de l’achat public 

900 exposants,
13 domaines d’activité

+ 100 conférences

Inscription gratuite sur


salondesmaires.com
Sommaire

COMITÉ DE RÉDACTION
Agents de l’État et autres organismes publics :
Jean-Pierre Bouchout, inspecteur général
de la jeunesse et des sports
04 ACTUS L’infographie du mois

Associations et groupements professionnels :


Stéphane Pottier, délégué général de l’ESMA
INFOGRAPHIE Foot : la valeur des 32 clubs
(European stadium manager association) •
leur des 32 clubs
07 Foot : la va
de l’élite européenne
Jacques Vergnes-Carles, président de Sports Pour la 3e année, KPMG publie son étude inédite sur l’évaluation financière des clubs de football

européenne
européens, proposant une analyse et un classement de la valeur financière des 32 plus importants.

et territoires • Nicolas Verdon, président du


de l’élite
Celle-ci atteint 32,5 milliards d’euros, une hausse de 9 % par rapport à 2017. 3 clubs français figurent
dans le classement : le Paris Saint-Germain, l’Olympique Lyonnais et l’AS Monaco.

groupement national profession sport et loisirs •


Jean-Philippe Acensi, délégué général de l’Agence La valeur globale du top 32
en constante augmentation...
France : le PSG, l’OL
et Monaco à la hausse

de l’éducation par le sport • Jacques Thouroude,



Augmentation Millions
valeur du club d’euros
+14% +9% Top32

DOSSIER
Top32

président de l’ANDES • Denis Cheminade,


Top32
2017
2018 1 MANCHESTER
2016
26,3 29,9 32,5 5% 3,255

Fedairsport
lieues,
09 Dans leàs blaan
2 REAL MADRID

Avocats : Éric de Fenoyl • Pascal Cuche Les clubs anglais loin devant
-2% 2,920

Universitaires : Gérard Baslé, université d’Orsay •


le sport traîne
pour la valorisation financière…
3 FC BACELONE
Équipes ∑
PAYS Total des événements 2018

Alain Loret, université de Rouen


100%
2016 2017 2018 1% 2,783
Angleterre 7 8 9 13,787 42%

Espagne 5 6 6 7,489 23%

Mouvement sportif : Georges Planchot, membre


Allemagne 3 3 3 4,286 13%

Italie 7 6 6 3,521 11%


11 PARIS ST-GERMAIN
France 4 3 3 1,830 6%
14% 1,142

de l’exécutif du CNOSF • Bernard Amsalem, vice-


Turquie 2 3 3 981 3%


Portugual 2 1 1 328 1%

ÉQUIPEMENT
Hollande 2 2 1 283 1%

président du CNOSF, président de la FFA • Jean-


32 32 32
22 OLYMPIQUE LYONNAIS

mais devancés par les Espagnols pour le nombre 35% 429

ness prend son envol


Véronique Moreira, présidente de l’USEP
de followers sur les réseaux sociaux

15 Le fit
30 AS MONACO

Programmistes et architectes : Michel Rochereau, NOUVEAU 259

ISC • Jean-Luc Briane, IPK • Jean-François Périnet,


en plein air 2 1 3
32 VALENCE

architecte • Jean Chabanne, architecte


Barcelone Real Madrid Manchester
2% 239
103,2 107,8 73,7
52 49,4 19,7

,
211,3 214,5 114,9

andelieu-la Napoule
56,1 57,3 21,5 en millions

19 À M
201
07
en millions

Août - at tir e
Source : footballbenchmark.com

le fitness en libre accè s


septembre
Acteurs du sport | N° 201 | Août-septembre 2018

de nouveaux publics
n° 2018
Mensuel édité par Territorial,
SAS au capital de 1 259 907 euros
JURIDIQUE e droit à l’image
Siège social : Antony Parc 2, 10 place du Gal de
Gaulle, La Croix de Berny, BP 20156, 92186 Antony
20 Les contrats d
s sportifs entrent en vigu
eur
Cedex. Bureaux : 58 cours Becquart-Castelbon, de
s
21 Questions/Réponse
38500 Voiron
Site internet : www.acteursdusport.fr
RCS Nanterre : 404 926 958
N° SIRET : 404 926 958 00020 - Code APE : 5813Z
15
LES
N° TVA intracommunautaire : FR 28 404 926 958
ISSN 1962-5960 - Dépôt légal à parution. Commission INITIATIVES FÉDÉ
RA
paritaire 0116T78443 - RIB : CIC Crédit Industriel et s offices du sport
22 Leulent prendre leur place
Commercial - Code Banque : 30066 - Code guichet :
10949 - Compte n° 00020062001 - Clé RIB : 26 ve
rritoriale
IBAN  : FR76 3006 6109 4900 0200 6200 126
Bank identification code (BIC) : CMCIFRPP - Principal dans la gouvernance te
actionnaire : Info Services Holding
S
Présidente et directrice de publication : Isabelle André
Directeur des rédactions : Guillaume Doyen
POLITIQUES SPeORTIVE
RÉDACTION 24 Dijon ilannov
continuité
Directeur de la rédaction : Laurent Thoviste
Coordination éditoriale : Patrick Bayeux
dans 17
(patrick-bayeux@orange.fr)

GESTION zeure s’associent


Assistante de rédaction : Aurélie Niemaz
Tél. : 04 76 93 12 32
RÉALISATION
Rédacteur en chef technique : Laurent Brugièregarde 27 Mou lins et Y
ur accueillir le Paris-Nice
Première secrétaire de rédaction : Véronique Garcia po
Maquettiste : Stéphane Mimouni
Chef de fabrication : Hervé Charras
DIFFUSION
MÉTIER
s métiers doivent nous
Directeur de la diffusion : Guillaume de Corbière
Responsable de diffusion : Maëlle Penelon
EMPLOI ET ANNONCES CLASSÉES (01 79 06...)
29 «  No
rmettre de nous adap
ter »,
Directeur commercial : ­Clément Suplice (73.65) pe 22
DJSCS
Directeur des opérations : Christian Fehr (73.71) Marie-Cécile Doha, DR
Auvergne-Rhône-Alpes
Équipe commerciale (73.33) : Anne Vignier, Guillaume
Lebre • Directeurs de clientèle : Laurence Leroy (73.68),
Mira Marchard (73.69)
Fax : 01 79 06 79 87
PUBLICITÉ
Directeur de clientèle : Gilles Dubois, 01 79 06 79 67 ou
REVUE DE PRESufSEs de l’engagement
06 67 15 78 67
ABONNEMENT 
30 L essoha bits ne
ciatif
Tél. : 04 76 65 93 78, Fax : 04 76 05 01 63
as
Email : abonnement@territorial.fr
32 L abvoels environnementaux :
Prix au numéro : 13 € - Abonnement administratif (1 an
vos appels
soit 10 nos + accès web) : 123 € - Abonnement personnel
(1 an soit 10 nos + accès web) : 79 € ou prélèvement
sa ir les utiliser dans 24
mensuel : 6,60 € par mois (sur 12 mois) d’offres
e indemnitaire imposé
33 U ncoréntgim
IMPRESSION 
Imprimerie du Pont-de-Claix, ZAE Les Bauches,
9 chemin de la Plaine, 38460 Claix
Origine du papier : Allemagne et raire à la Constitution  ?
Ce papier provient de forêts gérées durablement
et ne contient pas de fibres recyclées.
t p. 26
Certification : PEFC
Impact sur l’eau (P tot) : 0,016 kg/tonne
Bulletin d’abonnemen

Acteurs du sport |  N° 201 | Août-septembre 2018 3


Actus Le ministère refuse de reconnaître

du mois l’e-sport comme une activité sportive

Interdiction de la pratique
du canyon suite à la catastrophe
de Soccia
Le maire de Corscia (Haute-Corse) a interdit les
activités nautiques dans le canyon de la Ruda,
après l’accident de canyoning qui a fait cinq
morts le 1er août à Soccia (Haute-Corse), dans
le canyon de Zoicu. « La commune n’a aucune
visibilité sur les moniteurs qui exercent ce genre
d’activités », déplore le maire. La ministre des Sports n’a pas souhaité, à ce jour, s’engager dans une recon-
naissance de l’e-sport comme activité sportive en tant que telle selon une
réponse parlementaire (JOAN du 19 juin 2018, question n° 3526). Bien que
Montreuil obligée de fermer l’organisation des compétitions d’« e-sport » et l’existence de fédérations
son bassin écologique en pleine aux niveaux national et international présentent quelque analogie avec
canicule l’organisation sportive, la question de la reconnaissance de cette pratique
Une bactérie détectée par les analyses de l’agence comme une activité physique et sportive fait toujours débat et n’a pas été
régionale de santé (ARS) a conduit la ville de
tranchée. Par ailleurs, la compatibilité de cette activité avec les politiques
Montreuil (Seine-Saint-Denis) à fermer son bassin
extérieur cet été, un bassin écologique dont la publiques portées par le ministère des Sports en matière de promotion
filtration est naturelle (plantes). de l’activité physique comme enjeu de socialisation et vecteur de lutte
contre la sédentarité et certaines maladies chroniques, doit également
L’ADF désigne un représentant être interrogée. En outre, le manque de recul sur l’impact de l’e-sport
pour le suivi de Paris 2024 sur la santé pose question. Pour autant, le ministère des Sports travaille
Bruno Belin, président du département de la
ainsi avec la direction générale des entreprises pour lancer à la rentrée
Vienne, est l’élu référent de l’Assemblée des des ateliers pour  : évaluer la réalité du marché français (volet industriel)  ;
départements de France auprès des instances réfléchir à des ajustements législatifs nécessaires ; favoriser l’attractivité
organisatrices des Jeux olympiques de la France pour l’accueil de compétitions dites de gaming  ; optimiser les
et paralympiques de « Paris 2024 ». externalités positives en matière d’inclusion sociale prenant en compte
les messages liés au sport-santé.

“ C’est un véritable hold-up, jamais


un gouvernement n’avait osé faire ça
auparavant, celui-là a osé  ”
Denis Masseglia, président du CNOSF, à propos du prélèvement du
gouvernement sur la taxe Buffet, qui juge « un peu scandaleux » le fait que
le gouvernement prélève « la moitié » de la taxe Buffet, soit 25 millions
d’euros, pour résorber le déficit public.
© DR

4
Selon le classement publié par Pollstar portant sur le nombre de billets vendus dans les 200 plus grandes salles
dans le monde, l’Accorhotels Arena (Paris) arrive en quatrième position avec 423 371 billets vendus au premier
semestre 2018, juste derrière le Madison Square Garden (New York), la Wizink Center (Madrid) et en pôle position
Lanxess Arena à Cologne avec 597 000 billets vendus. À noter que Pollstar ne prend en compte que les spectacles,
pas les événements sportifs. 2017-2018, clos le 31 août, Nicolas Dupeux se montre globalement satisfait. En 2017-
2018 (exercice fiscal), l’ancien POPB ce sont 135 événements, dont environ 95 concerts et spectacles musicaux, 35
journées sportives incluant des manifestations, 5 grandes manifestations d’entreprise, et des défilés de mode pour
un chiffre d’affaires de 42 millions d’euros.

4 Acteurs du sport |  N° 201 | Août-septembre 2018


2 piscines à vagues en projet
Un simulateur en ligne
Deux créations de piscines à vagues pour accueillir les épreuves de surf au JO de pour savoir si un certificat
2024 ont été annoncées cet été ! La première se situera à Castets dans les Landes. médical est obligatoire
Doté de la technologie « TheCove® », le Wavelandes Atlantique est estimé à
pour obtenir une licence
40 millions d’euros. Le bassin serait de 27  000 mètres carrés et offrirait « entre 900 et
1 000 vagues par heure d’une hauteur variable d’un à deux mètres et pouvant
sportive
Ce simulateur indique s’il faut fournir
accueillir 80 à 90 personnes en même temps », selon Norbert Ducrot, président de
un certificat médical pour obtenir
­Wavelandes, cité par « L’Équipe ». À Lacanau aussi les dernières études sont en cours ou renouveler une licence sportive
et les promoteurs espèrent obtenir les permis de construire d’ici à la fin de l’année. (loisir ou compétition) auprès d’une
L’ouverture est prévue pour 2020 ou 2021. D’autres projets sont en cours en région fédération (football, tennis, équitation,
parisienne. La fédération n’aura que l’embarras du choix ! judo…). Selon les cas, il informe sur
la durée de validité du certificat
médical. Il permet de répondre au
questionnaire santé et d’attester l’état
de santé du demandeur qui, le cas
échéant, est dispensé de fournir un
certificat médical.
https://www.service-public.fr/
simulateur/calcul/certificatMedical
© Elena Stepanova - adobestock

Le poids
économique
du mouvement
sportif estimé à
11,69 milliards
d’euros
17 propositions pour favoriser la pratique des APS Ce chiffre a été communiqué lors du
Rédigé par Muriel Hurtis et Françoise Sauvageot, un rapport du conseil économique, congrès extraordinaire du CNOSF fin
social et environnemental (Cese) vise à répondre à une saisine gouvernementale dont août. Le CNOSF a commandé une
l’objectif est d’augmenter de 3 millions (+ 10 %) le nombre de personnes pratiquant étude au centre de droit et d’éco-
une activité physique et sportive (APS) d’ici à 2024, pour tous les publics sur tous les nomie du sport de Limoges pour
territoires, en particulier ceux en situation de carence.
Le rapport fait pour cela dix-sept propositions déclinées en cinq axes : mesurer le poids économique du
- mobiliser la population et coconstruire un projet sportif de territoire ; mouvement sportif et montrer qu’il
- favoriser le développement de la pratique d’activités physiques et sportives à l’école pèse réellement dans la nouvelle
et dans l’enseignement supérieur ; gouvernance du sport. Ce chiffre
- remédier aux principales insuffisances en matière d’équipements sportifs et prend en compte le sport profession-
améliorer leur utilisation ;
- conforter l’accompagnement à tous les âges de la vie, prévoir des stratégies nel (3,03 milliards d’euros, la dépense
renforcées pour certains publics et miser sur la formation ; personnelle de s pratiquants
- renforcer la prise en compte durable des pratiques d’APS sans l’urbanisme et la 2,41 milliards d’euros, et 6,25 milliards
gestion de l’espace public. pour le sport amateur). La valori-
sation du bénévolat a été estimée
goo.gl/V1abfV
quant à elle entre 5,3 et 10,9 milliards
d’euros selon la méthode retenue
(5,3 milliards avec une valorisation
au Smic et 10,9 avec une valorisa-
tion au salaire moyen de la branche).
© Godfer - adobestock

Acteurs du sport |  N° 201 | Août-septembre 2018 5


© Tous droits réservés

PISCINE GLOBAL EUROPE EST L’ÉVÉNEMENT Elus, responsables des sports et équipe-
ments sportifs, directeurs de piscine pu-
PROFESSIONNEL RÉFÉRENT DE LA PISCINE blique, responsable service technique…
ET DU BIEN-ÊTRE, QUI SE TIENDRA À LYON n’hésitez donc pas à venir sur Piscine
DU 13 AU 16 NOVEMBRE PROCHAIN. Global Europe du 13 au 16 novembre
prochain à Lyon afin de connaitre les der-
A l’heure où la piscine est devenue une art de vivre s’inscrit désormais dans l’ADN nières techniques et tendances en matière
pièce de vie à part entière dans les mai- du salon : un événement solide, positionné de piscine publique ou encore de wellness
sons, et un équipement public recherché, sur la qualité, avec un savoir-faire français et d’aménagement autours du bassin.
Piscine Global Europe propose une ap- et couvrant un réseau mondial », explique
proche renouvelée, résolument innovante Noémi Petit, directrice de Piscine Global
de l’offre globale du secteur en matière de Europe VOTRE VISITE COMMENCE SUR
piscines publiques et privées, spa, outdoor, Pendant quatre jours, exposants et visiteurs WWW.PISCINE-GLOBAL-EUROPE.COM
wellness… échangent pour faire avancer l’industrie DEMANDEZ VOTRE BADGE
En 2016, c’est près de 18 000 visiteurs ensemble. C’est également l’occasion de AVEC LE CODE PPADS
qui ont été accueillis pour découvrir les nou- profiter de nombreuses animations au tra-
veautés du marché et les 1 276 marques re- vers desquelles les dernières innovations du
présentées par les 596 exposants présents. secteur sont présentées pendant des confé-
rences et sur l’espace Pool Innovations, de
Crée en 1978, le salon est devenu le ren-
connaitre les dernières tendances du sec-
dez-vous incontournable de l’industrie de la
teur avec le Pool Design Awards (concours
piscine et du wellness, et prend, pour cette
destiné aux architectes, récompensant des
nouvelle édition, un virage résolument tourné
projets piscines exceptionnels) ou encore
vers l’art de vivre, le design et l’innovation.
l’Aquafitness show destiné aux collectivités
« Piscine Global Europe, lors de sa pro- privées et publiques afin de leur proposer
chaine édition, répondra aux attentes des de nouvelles idées d’animations et service,
exposants et des visiteurs en matière d’expé- les water tests pour tester les produits en si-
© Clément Guillaume
rience client. Présenter la piscine comme un tuation réelle…

Contact : +33 4 78 176 324


© Vier Arquitectos SLP
visitorpiscine@gl-events.com

PubliRedac_PiscineGlobalEurope_Acteurs-du-sport_180x128.indd 1 24/08/2018 18:17

Réussissez votre concours de la fonction publique

FILIÈRE
SPORTIVE
© highwaystarz - Fotolia.com

Préparations en ligne et à distance – stages en présentiel


ouvrages – annales – services complémentaires

Toutes nos solutions sur www.carrieres-publiques.com


L’infographie du mois

Foot  : la valeur des 32 clubs


de l’élite européenne
Pour la 3e année, KPMG publie son étude inédite sur l’évaluation financière des clubs de football
européens, proposant une analyse et un classement de la valeur financière des 32 plus importants.
Celle-ci atteint 32,5 milliards d’euros, une hausse de 9 % par rapport à 2017. 3 clubs français figurent
dans le classement : le Paris Saint-Germain, l’Olympique Lyonnais et l’AS Monaco.

La valeur globale du top 32 France : le PSG, l’OL


en constante augmentation... et Monaco à la hausse
Augmentation Millions
valeur du club d’euros
+14% +9% Top32
Top32
Top32
2017
2018 1 MANCHESTER
2016
26,3 29,9 32,5 5% 3,255

2 REAL MADRID

-2% 2,920
Les clubs anglais loin devant
pour la valorisation financière…
3 FC BACELONE
Équipes ∑
PAYS Total des événements 2018 100%
2016 2017 2018 1% 2,783
Angleterre 7 8 9 13,787 42%

Espagne 5 6 6 7,489 23%

Allemagne 3 3 3 4,286 13%

Italie 7 6 6 3,521 11%


11 PARIS ST-GERMAIN
France 4 3 3 1,830 6%

Turquie 2 3 3 981 3% 14% 1,142


Portugual 2 1 1 328 1%

Hollande 2 2 1 283 1%

32 32 32
22 OLYMPIQUE LYONNAIS

mais devancés par les Espagnols pour le nombre 35% 429


de followers sur les réseaux sociaux

30 AS MONACO

NOUVEAU 259

2 1 3
32 VALENCE

Barcelone Real Madrid Manchester


2% 239
103,2 107,8 73,7
52 211,3 49,4 214,5 19,7 114,9
56,1 57,3 21,5 en millions

en millions

Source : footballbenchmark.com

Acteurs du sport |  N° 201 | Août-septembre 2018 7


Collection
PRESSES UNIVERSITAIRES DU SPORT

Sport Santé Bien-Être


Enjeux et pratiques pour les territoires
Par Frédéric Depiesse, praticien hospitalier au CHU de Martinique, spécialiste en Médecine physique et réadaptation
et en médecine du sport
Marie-Cécile Doha, cheffe adjointe du Pôle Sport de la DRDJSCS Auvergne-Rhône-Alpes
Bruno Taiana, président délégué de Sports et Territoires, directeur des sports de la Ville de Bourgoin-Jallieu

Les projets Sport Santé Bien Être se développent de


plus en plus au sein des collectivités territoriales. Les
bienfaits d’une activité physique régulière, adaptée,
sécurisée et progressive concernent tous les publics sur
tous les territoires.
Cet ouvrage s’adresse aux collectivités et à tous les ceux
qui souhaitent agir pour la santé via l’activité physique
et sportive. Il donne tous les éléments à prendre en
compte dans le montage de projets sport santé bien-
être pour optimiser la mise en œuvre sur le terrain. Basé
sur des retours d’expériences, il permet de mettre la
dimension Sport santé bien-être au cœur d’un véritable
projet de développement local.

Nouveau Un guide opérationnel pour mettre


en place des projets Sport Santé Bien-Être

De nombreux retours d’expériences


issus de collectivités

Réf. PUS 90 Nos engagements Commande Contact


Parution septembre 2018 • Envoi en colissimo suivi • Courrier : • Tél. : 04 76 65 87 17
• Version papier : • Commande expédiée sous 48 h Territorial Editions (du lundi au vendredi
45 € TTC • Paiement en ligne sécurisé CS 40215 de 9 h à 12 h et
• Version numérique (PDF) : • Possibilités de paiement : 38516 Voiron Cedex de 13 h 30 à 17 h 30)
35 € TTC (à commander sur - réservé aux administrations • Fax : 04 76 05 01 63 • SAV : service-client-
www.lagazetteboutique.fr) et collectivités : mandat • Email : vpc@territorial.fr editions@territorial.fr
TVA en vigueur administratif • Web : www.lagazetteboutique.fr • Rejoignez-nous sur
- pour les particuliers : facebook.com/
carte bancaire, chèque… territorial.editions

www.territorial-editions.fr
Dossier

Dans les banlieues,


le sport à la traîne

Moins d’offres, moins d’équipements, moins de pratiquants


et des difficultés accrues… L’état des lieux en matière de sport
au sein des quartiers prioritaires de la ville est aussi sombre
que bien connu. La signature récente d’une convention entre
le ministère des Sports et celui de la Cohésion sociale pour
développer l’offre sportive et l’insertion par le sport dans
les quartiers annonce-t-elle enfin une prise de conscience ?
Il faudra pour cela en finir avec le saupoudrage et les effets
d’annonce.

Interview
L
es rapports se succèdent mais les constats et autres
états des lieux ne prennent pas une ride, malgré le
temps qui passe. L’enquête « Le sport en banlieue » réa-
lisée en mars 2012 auprès de vingt-neuf maires, sous l’égide de
l’Association des maires Ville & banlieue (AMVB) en est une
parfaite illustration. «  Le sport partage les ambitions de la poli-
tique de la ville  : inclusion sociale des plus défavorisés, mixité
sociale et de genre, apprentissage de la citoyenneté », rappor-
DR

taient les élus, à l’unisson, entre l’expression de leurs attentes


“ Il y a bien des
financements, et celle de leurs inquiétudes aussi. Celles-ci concernaient par
ce n’est pas le exemple la place du sport dans les politiques éducatives, le
problème. ” financement des politiques sportives locales ou encore les
inégalités de genre en termes d’accès aux pratiques.
Gilles Vieille-
Marchiset,
sociologue, directeur Une succession de « moins »
du laboratoire Sport « À l’époque, les constats commençaient déjà à dater mais
et sciences sociales
rien n’a vraiment changé », tempête Gilles Leproust, maire
de l’université
de Strasbourg – ­d’Allonnes (Sarthe) et secrétaire général de l’AMVB. L’état des
rapporteur du Plan lieux de la situation du sport au sein des quartiers prioritaires
de mobilisation pour
de la ville (QPV) reste désespérément une succession de
la politique de la ville
« moins »… Moins de pratiquants, moins d’équipements, moins
de diversité en matière d’équipements, moins de mixité et de
diversité des pratiques, moins de clubs… À l’échelle du pays, •••
Acteurs du sport |  N° 201 | Août-septembre 2018 9
Dossier

Dans les ba n l ie ue s, le
L’essentiel : • Les habitants des quartiers prioritaires pratiquent moins
de sport que les autres et ont accès à une offre peu diversifiée
en termes de clubs et d’équipements.
• Le contexte de paupérisation de ces quartiers limite les clubs
en termes de développement.
• Un élan national est attendu pour un déploiement d’initiatives
qui ont fait leur preuve localement.

••• 3,8 % des licences sont localisées dans un quartier prioritaire


alors que les 4,8 millions d’habitants de ces territoires repré-
Un parcours du combattant
Dans ce paysage morose, Gilles Leproust constate surtout
sentent 8 % de la population. Leurs habitants pratiquent donc que « la responsabilité sociale des clubs s’est accentuée. La
moins souvent un sport en club ou en association. Déjà impor- paupérisation de nos quartiers pénalise le mouvement spor-
tante chez les garçons avec 60,1 % de pratiquants dans les quar- tif, dont le rôle se complexifie ». Il cite l’exemple des dépla-
tiers prioritaires contre 71,4 % dans un quartier non prioritaire, la cements du week-end. « Nous sommes dans des quartiers
différence devient abyssale chez les filles  : 44,2 % contre 63,4 %  ! où la population n’a pas forcément de
voiture, ou moins qu’ailleurs. C’est un
Le foot d’abord La paupérisation parcours du combattant pour emme-
Une surreprésentation de certaines disciplines comme le foot- de nos quartiers ner des jeunes ». Mais surtout, « s’ils
ball qui accueille un licencié sur trois contre 15,5 % au niveau
pénalise le veulent avoir un minimum d’effectifs,
national, est aussi constatée. Cette affluence s’opère au détri- les clubs sont contraints de fixer des
ment d’autres disciplines comme le tennis (3,5 % des licences mouvement prix de licences relativement faibles.
délivrées en quartiers prioritaires, contre 8,5 % au niveau sportif, dont Mais c’est un cercle vicieux. Comment
national) ou l’équitation (1,7 % contre 5,4 %). « Le sport licencié le rôle se ensuite embaucher les éducateurs
y accuse près de 10 points de différence par rapport au taux
complexifie dont ils auraient besoin ? » Pour cet
du reste du territoire français », constate le sociologue Gilles élu sarthois, « tout est une question de
Vieille-Marchiset, directeur du laboratoire Sport et sciences choix et de courage politique ». Il pour-
sociales de l’université de Strasbourg. Sans compter que « les suit : « à Allonnes, le sport et la culture sont au cœur de notre
autres formes de pratiques plus informelles sont rarissimes », politique municipale. Ils représentent 15 % de notre budget
poursuit-il en insistant également sur les taux de pratiques annuel. L’idée est d’essayer de multiplier les actions de terrain
plus faibles chez les femmes notamment. et les points où les habitants se rencontrent et font ensemble.
Au-delà du vivre ensemble, cette notion de faire ensemble
Les équipements à la traîne est cruciale ».
Sur le plan des équipements sportifs, les chiffres sont aussi
dramatiquement évocateurs. Fin 2013, les quartiers priori- Beaucoup d’effets d’annonce
taires abritaient près de 9 000 équipements sportifs ou sites Même enjeu à Chalon-sur-Saône qui a mis en place une Cara-
de pratiques. C’e st moins de 3 % de l’offre nationale, alors vane des sports. Elle sillonne les trois QPV de la ville – Aubé-
même que 7 % de la population française y résident. Ce qui pins, Stade et Prés Saint-Jean – durant trois jours consécutifs
représente, en moyenne, vingt-deux équipements sportifs lors des vacances scolaires », développe Gilles Véchambre,
pour 10 000 habitants, alors que les unités urbaines dans le directeur des sports. « Nous nous installons dans les quar-
lesquelles ils s’inscrivent en comptent en moyenne un tiers de tiers avec les clubs sportifs qui ont bien voulu s’associer à l’ini-
plus (trente-quatre). Autres caractéristiques : 9 % de ces quar- tiative ». Au niveau de l’organisation, cet événement néces-
tiers ne comptent aucun équipement sportif sur leur territoire, site « une coopération importante entre différents services
avec d’importantes disparités au niveau national. Illustration de la ville, comme l’éducation et la jeunesse. Car le service
avec les piscines : dans les communes disposant d’un QPV, des sports, seul dans son coin… ». Deux exemples parmi des
le taux d’équipements par habitant y est inférieur de plus de dizaines d’autres… Au niveau local, « il existe effectivement
40 % à la moyenne nationale. quantité de bonnes pratiques qui ne demandent qu’à être

10 Acteurs du sport |  N° 201 | Août-septembre 2018


e sport à l a t ra î ne

© replica73 - adobestock
démultipliées », reprend le sociologue Gilles Vieille-Marchiset. Cohésion sociale ? Ce rendez-vous marquerait en tout cas
«  Jusqu’ici, il y a eu beaucoup d’effets d’annonce de la part des un début de transversalité, au sommet de l’État. « Pour la
gouvernements successifs », reprend le sociologue. «  Mais soit première fois, ces deux ministères montrent conjointement
rien n’est fait, soit c’est du saupoudrage ». Et Gilles Leproust de que le sport est une thématique clé des quartiers pour l’édu-
pointer ce qu’il appelle sobrement des « paradoxes » : « d’un cation et l’insertion », souligne Jean-Philippe Acensi, directeur
côté, il y a les annonces. De l’autre, la diminution du budget de l’Agence pour l’éducation par le sport (Apels) et par ailleurs
sport du ministère et la suppression des emplois aidés, une copilote du groupe de travail « Sport », du Plan de mobilisa-
mesure qui fait très mal aux associations ». tion pour la politique de la ville ou Plan Borloo (lire encadré).
Et ce dans un contexte où 36 % des jeunes des quartiers prio-
Un début de transversalité ritaires sont au chômage. Quasiment deux fois plus qu’au
Un premier pas a-t-il été franchi le 13 juillet dernier, à Marseille, niveau national.
lors d’un colloque – intitulé « Rencontres des solutions » – en
présence de deux ministères : celui des Sports et celui de la Des conventions pour développer l’offre
Laura Flessel (Sports) et Jacques Mézard (Cohésion sociale)
ont ainsi signé des conventions auprès d’acteurs de terrain
engagés pour le développement de l’offre sportive et l’inser-
tion par le sport dans les quartiers. À l’image de l’association
Une charte d’insertion pour les chantiers « Sport dans la ville » qui souhaite s’appuyer sur la dyna-
des JO 2024 mique des Jeux olympiques de Paris pour créer quarante-
Le 5 juillet dernier, Muriel Pénicaud, ministre du Travail,
quatre centres sportifs dans autant de quartiers, d’ici à 2024.
Laura Flessel, ministre des Sports, et Julien Denormandie, Et accompagner 5 000 jeunes « dans leur accès à la forma-
secrétaire d’État auprès du ministre de la Cohésion des tion et au monde professionnel ». Ou encore de l’Apels qui
territoires ont signé une charte d’insertion élaborée souhaite créer un nouveau métier « d’éducateur par le
dans le cadre des Jeux olympiques et paralympiques en sport ». L’objectif  est de « répondre aux problèmes de décro-
2024. Elle vise à inscrire des clauses sociales d’insertion
des personnes éloignées de l’emploi dans tous les appels
chage scolaire et de chômage des jeunes dans les QPV ». La
d’offres des maîtres d’ouvrage qui contractualiseront avec création de 5 000 emplois de ce type est évoquée. « Nous
la Solideo, l’entité chargée des infrastructures des Jeux allons enfin pouvoir enclencher », sourit Jean-Philippe
olympiques et paralympiques. Ces derniers « devront Acensi. Des structures comme « Fête le mur » ou l’Addap 13
fournir aux habitants et aux entreprises la possibilité (Association départementale pour le développement des
de bénéficier des opportunités créées par l’accueil
de la compétition dans une dynamique d’inclusion actions de prévention des Bouches-du-Rhône) ont égale-
ment conventionné.
•••
sociale », ont déclaré de concert, les trois représentants
du gouvernement.

Acteurs du sport |  N° 201 | Août-septembre 2018 11


Dossier

Dans les ba n l ie ue s, le
••• En attendant la nouvelle gouvernance
« Ce colloque a représenté une grande avancée. La question Les ambitions sportives du Plan Borloo
est ensuite d’enclencher une vraie politique publique, un vrai « Développer et insérer nos quartiers par le sport »,
programme d’action », complète M. Acensi. Mais au-delà de ce c’était le titre du programme 16 du rapport Borloo,
plan, une ouverture sera-t-elle possible du côté de la nouvelle rendu public fin avril 2018, sur demande d’Emmanuel
Macron, le président de la République. Un plan – faut-
gouvernance du sport français ? Le futur projet territorial et il le préciser – qui s’inscrivait dans la lignée du plan
le contrat qui en découlera devront en effet être basés sur au « Citoyens du sport » lancé en 2015, sous l’égide de
moins quatre politiques  : le haut niveau, le sport professionnel, Thierry Braillard, alors secrétaire d’État aux Sports.
les équipements structurants et la lutte contre les inégalités Dans ce programme 16, différentes mesures sont
d’accès à la pratique. Dans les banlieues, mais pas seulement. donc proposées comme le fait « de former et recruter
5 000 coachs d’insertion par le sport (éducateurs
sportifs en club ou associations, éducateurs spécialisés
David Picot | david1picot@yahoo.fr ou scolaires) ». Mais aussi d’engager un plan national
du sport à l’école, dans les QPV, avec notamment
350 postes de professeur d’EPS supplémentaires. Il est
Sources : rapport annuel 2016 de l’Observatoire national de la également question de la création d’une « fondation
pour la jeunesse, dont les ressources proviendraient
politique de la ville (ONPV) ; « Activité physique, sédentarité et
du ministère des Sports (50 millions d’euros) et du
inégalités sociales », Observatoire national de l’activité physique et monde sportif professionnel par une taxe de 2 % sur
de la sédentarité (Onaps), mai 2017 ; « L’offre d’équipements sportifs les droits TV et de 2 % sur les transactions des joueurs
et les freins à la pratique sportive dans les zones urbaines sensibles », professionnels France-France et France-étranger, en sus
ministère de la Jeunesse, de la Ville et des Sports, octobre 2014. du financement revenant aux clubs formateurs. De quoi
mettre à niveau environ 1 000 équipements sportifs
et doter les 428 QPV qui en sont dépourvus… L’accueil
pour le moins réservé du président de la République
à la notion de « plan banlieues » laisse cependant peu
d’espoir sur les suites qui seront données.
Pour télécharger le rapport : https://bit.ly/2IJNjIQ.

Interview
“ Il y a bien des financements, ce n’est pas le problème ”
L’état des lieux est connu. Par quoi démultipliées. Un plan digne vers les équipements sportifs
faudrait-il commencer pour enfin de ce nom permettrait aussi ou culturels, en plus du logement
changer les choses ? de faire collaborer les acteurs bien sûr et autres services publics.
Par des études ! Effectivement, du terrain, les universitaires et
DR

nous avons pas mal de données les services de l’État. Il ne manque La perspective de Paris 2024 peut-
Gilles Vieille-Marchiset, au niveau de la répartition que la bonne volonté étatique… elle permettre au sport de passer
sociologue, directeur des équipements sportifs avec un cap dans les banlieues ?
du laboratoire Sport d’importantes disparités entre La question sportive n’est-elle pas C’est bien l’intention de l’État
et sciences sociales non plus abordée de façon trop de faire de ces Jeux une réussite
des territoires bien dotés en
de l’université de
Strasbourg – rapporteur province notamment et d’autres sectorielle ? sociale. Je crains malheureusement
du Plan de mobilisation moins, en région parisienne. Absolument. Les problématiques que cela reste une occasion
pour la politique de la La variable qui manque se situe sont abordées au niveau du manquée. L’Histoire nous montre
ville au niveau des clubs, entre ceux ministère des Sports alors qu’il que les impacts sociaux liés à
qui ont leur siège social dans faudrait s’inscrire dans une ce type d’événements sont très
les QPV et ceux qui y travaillent. politique interministérielle. Cela limités. Ce fut le cas à Londres par
Du point de vue du pilotage, c’est pourrait faciliter des financements exemple où les enjeux de mixité
problématique car nous naviguons par l’intermédiaire notamment de dans le quartier qui abritait le
à vue. Aujourd’hui, il y a des tas l’ANRU. Car, au niveau des QPV, il village olympique sont loin d’avoir
de bonnes pratiques en matière y a bien des financements, ce n’est été atteints. Bien au contraire. Les
d’éducation et d’insertion par le pas le problème. Encore faut-il que bonnes volontés sont là. Restent
sport. Elles n’attendent qu’à être certains budgets soient fléchés à créer les conditions de réussite.

12 Acteurs du sport |  N° 201 | Août-septembre 2018


e sport à l a t ra î ne
Initiative

À Metz, les éducateurs sportifs


vont chercher les jeunes
des quartiers
Un premier dispositif pour les 6-11 ans, un second pour les 12-16 ans, puis un troisième
pour les 17-25 ans… La ville de Metz tente de mobiliser par le sport, les jeunes de ses cinq
quartiers prioritaires. Un travail de terrain minutieux et compliqué.

L
a ville de Metz (Moselle) regroupe de « favoriser l’engagement et la respon- avec un message positif vers les jeunes  :
cinq quartiers prioritaires de sabilisation ». Ce qui peut passer par l’or- s’il montre telle ou telle qualité sur un
la politique de la ville : Borny, ganisation de camps d’hiver ou d’été. terrain, il est aussi capable de l’afficher
­Bellecroix, Sablon sud, La Patrotte-Metz dans sa vie quotidienne. Au travail
Nord et Hauts de Vallières. «  Notre action   « Le sport n’attire pas notamment ».
municipale y est notamment articulée naturellement »
autour de l’École des sports », souligne En 2017-2018, 403 jeunes ont ainsi parti- David Picot \ david1picot@yahoo.fr
Margaud Antoine-Frabry, adjointe en cipé aux activités proposées par l’École
charge de la jeunesse. « Elle est consti- des sports, dont deux tiers de garçons et
tuée de sept éducateurs sportifs et d’un 30 % de plus de 13 ans. Pour David Dupré,
responsable qui interviennent constam- « le plus compliqué est d’aller chercher
ment dans chacun des quartiers ». Son ces jeunes car le sport n’attire pas natu-
budget annuel, stable ces dernières rellement. Du coup, cela passe par des
années, s’élève à 310 800 euros dont partenariats avec les écoles et par un
288 000 euros de charges de person- travail de terrain très fin des éducateurs.
nel. À noter que la ville bénéficie d’une « Lesquels se rendent régulièrement

©Xavier Schwebel
subvention annuelle du Commissariat à la rencontre des jeunes, ne serait-ce
général à l’égalité des territoires (CGET) que pour discuter », complète Margaud
dans le cadre du contrat de ville. Antoine-Frabry.

Faire découvrir, après l’école Un travail d’insertion sociale


Il s’agit donc de proposer gratuitement En janvier 2017, la ville a également Le triathlon,
des activités sportives aux jeunes de 6 à installé le dispositif « Garantie Jeunes », pas si inaccessible
16 ans. Celles-ci sont dispensées après dédié aux 17-25 ans. « Là, nous sommes
Cette année, l’École des sports
l’école à partir de 17 heures, le mercredi sur un travail d’insertion sociale par
a conduit un partenariat avec un
à partir de 14 heures et pendant les le sport notamment en partenariat club de triathlon local pour faire
vacances scolaires. « Une minorité avec la mission locale », poursuit l’élue. découvrir la discipline aux jeunes
(14 %) des jeunes des QPV participe « Durant un mois, nos éducateurs de cinq QPV. « Ce sport traîne
aux activités périscolaires », explique observent ces jeunes sur un terrain de une réputation de ‘‘sport de
riches’’ » explique David Dupré.
David Dupré, responsable de l’École sport à travers une quinzaine d’items
« Cinquante jeunes ont participé
des sports. « Nous ciblons en priorité comme le respect des règles, la capa- aux quatre séances découvertes,
celles et ceux qui ne s’y rendent pas ». cité à se concentrer, à montrer une faci- douze sont allés plus loin durant
Un premier dispositif est ainsi prévu lité à travailler en équipe, à s’adapter, à six mois à travers des créneaux
pour les 6-11 ans. «  L’enjeu est de leur faire prendre une décision, etc. » Un recueil dédiés. Et au final, trois ont pris
une licence dans le club. Mais
découvrir de façon éducative plusieurs d’informations intéressant mais dont
au-delà des chiffres, ce qui nous
activités, le cas échéant en partenariat l’exploitation est encore limitée comme intéresse, c’est l’engagement
avec une association sportive », pour- le concède M. Dupré. « À ce stade, nous de ces jeunes dans une activité.
suit-il. Pour les 12-16 ans, l’idée est surtout nous en servons surtout pour revenir Et de façon durable ».

Acteurs du sport |  N° 201 | Août-septembre 2018 13


Publi-rédactionnel

FOCUS SUR LE FITNESS EN ACCÈS LIBRE

AIRFIT: Un équipement pour vos associations sportives et vos pratiquants libres


La pratique sportive autonome connaît un véritable essor : joggeurs, cyclistes, et autres pratiquants libres sont de plus
en plus nombreux à faire des espaces publics leur terrain de jeu. Face à cette nouvelle demande, les collectivités doivent
s’adapter, sans toutefois se détourner des attentes de leurs associations sportives. Comment répondre de manière opti-
male à ces deux audiences sportives ? Focus sur une nouvelle solution répondant aussi bien aux besoins des « sportifs du
dimanche » que des associations sportives.

DES AIRES DE FITNESS MODULABLES ET


SUR-MESURE

Pour les associations sportives, les pra-


tiquants libres, et les plus jeunes, AirFit
propose des aires de fitness en accès libre,
connectées à une application mobile de
coaching sportif.
Né du constat du manque d’infrastruc-
tures de fitness de proximité, AirFit séduit
aujourd’hui de plus en plus de collectivités,
soucieuses de promouvoir le Sport pour
Tous et de répondre aux besoins de leurs
sportifs. AirFit, c’est quoi ? Pour quels pratiquants ?
Les structures AirFit sont compactes, • Des aires de fitness en accès libre, connectées • Joggeurs, cyclistes, et autres pratiquants libres
fonctionnelles et évolutives : le nombre à une application de coaching sportif. (renforcement, étirements, cross-fit etc.)
de postes de travail et le type d’agrès sont • Une plateforme complète pour la préparation • Clubs & licenciés, groupes et associations spor-
personnalisables. physique et la motricité. tifs
Les sportifs s’y retrouvent afin de partag- • Une équipe issue du monde du sport • Enfants et groupes scolaires
er des séances d’entrainement collectives
ou simplement d’optimiser leur activité. « Nous sommes conscients des UNE INNOVATION AU PLUS PROCHE DES
problématiques budgétaires BESOINS DES SPORTIFS
des collectivités. C’est pourquoi
UN ACCOMPAGNEMENT DIGITAL POUR nous proposons des structures Pour répondre de manière optimale aux
OPTIMISER LA PRATIQUE LIBRE qui seront mutualisées par plu- besoins des différents publics et proposer
sieurs audiences sportives. Air- une expérience sportive complète, AirFit
Pour guider les sportifs dans leur pra- Fit rassemble les pratiquants li- a récemment dévoilé sa nouvelle plate-
tique et leur permettre d’optimiser l’utilisa- bres, les associations sportives forme.
tion des agrès mis à leur disposition, AirFit et les plus jeunes autour d’un Composée d’un agencement d’ateliers
propose une application gratuite de coach- même lieu de vie » - nous explique fixés au sol (échelles de vitesse, plots,
ing sportif. Pierre Paquin, fondateur de AirFit. steps, plint) la plateforme AirFit vise à op-
Avec l’application AirFit, les sportifs re- timiser les qualités motrices des sportifs
trouvent plus de 260 exercices en 3D à (vitesse, explosivité, changement de direc-
réaliser sur les équipements. La diversité UN ÉQUIPEMENT QUI PROFITE AUX tion, prise d’appuis). Les qualités muscu-
des exercices permet à chaque usager de CLUBS ET LICENCIÉS laires sollicitées viennent compléter celles
trouver les mouvements qui lui convien- déjà travaillées sur les stations AirFit.
nent en fonction des agrès qu’il choisit. AirFit connaît un succès croissant en Cette innovation sera également le ter-
Cette approche se révèle déjà comme le s’implantant dans les complexes sportifs rain de jeu idéal pour les éducateurs spor-
choix privilégié des sportifs et se traduit omnisports. tifs et les plus jeunes : « Notre objectif est
sur le terrain par une hausse Les équipements AirFit s’adr- d’optimiser les qualités motrices des en-
de la fréquentation des aires essent également aux associations fants dès le plus jeunes âge. »
de fitness. C’est, dans le même sportives pratiquant une activité
temps, la garantie pour les physique en extérieur, en leur per-
communes de voir leurs équi- mettant notamment de réaliser des
pements utilisés par leurs ad- séances collectives à proximité de
ministrés. leur terrain d’entrainement.
Il s’agit donc là d’une solution
L’avatar en 3D
idéale pour les collectivités souhai-
de l’application tant s’adresser à la fois à leurs prati-
AirFit guide les quants libres et à leurs associations
utilisateurs à tra- sportives.
vers 260 exercices +33 (0)9 73 73 17 49 • www.airfit.co
Équipement
©playgones

Le fitness prend
son envol en plein air
Depuis plusieurs années, le fitness a poussé les murs,
pour se pratiquer en plein air, interférant directement
avec l’espace public. Les usages ont évolué et les publics
se sont élargis. Les collectivités doivent en tenir compte
dans la localisation et la conception de ces équipements.

«
 En tant que constructeur d’équipements de sportifs assidus, personnes éloignées du sport…).
sports in et outdoor, on constate vraiment ce Les clubs, et peut-être plus inattendu, les coachs
phénomène. Il y a une porosité entre le type sportifs qui utilisent ces installations pour y délivrer
de sports pratiqués, les différents pratiquants, occa- leurs cours doivent également être pris en compte.
sionnels ou plus assidus. Ainsi, les équipements ne Le lieu d’implantation pressenti, à proximité d’une
sont pas dévolus à une seule approche. Ils doivent plaine sportive, d’un lycée, le long d’un parcours de
jouer la complémentarité, et être conçus dans ce santé, influence également les pratiques. « Le plus
sens », indique Nicolas Lovera, gérant de Protec important est que les sites soient fréquentés, utili-
Sport. sés par un plus grand nombre et des pratiquants
divers », confirme Alain Breysacher, adjoint aux
Analyser les besoins sports d’Yvetot. La ville a installé deux sites dédiés

•••
La conception d’un site de fitness de plein air doit aux pratiques de plein air. Le premier est situé dans
commencer par l’analyse des publics visés (jeunes, la plaine des sports, à proximité des gymnases et

Acteurs du sport |  N° 201 | Août-septembre 2018 15


Équipement

des stades de rugby, dans le cadre de la politique sites de comparaison en ligne, et des communau-
de sport-santé vers un public le plus large possible. tés d’utilisateurs connectés se forment autour du
Les équipements sont des mobiles classiques de sport de plein air, y compris pour utiliser les agrès.
type rameur, vélo, etc. Cependant, le retour d’ex- « L’application qui accompagne le nouveau site
périence montre qu’ils nécessitent un entretien offre une vraie liberté aux clubs et aux particu-
relativement important, ne sont pas toujours liers », souligne l’adjoint aux sports d’Yvetot.
bien utilisés, ou sont parfois détournés de leur
fonction. Aussi, pour son deuxième site (environ Bien choisir la localisation
25 000 euros, sol compris), la ville s’e st tournée La NF EN 16630 (norme européenne déclinée pour
vers un autre type d’équipement (AirFit), compact la France) s’applique aux « Modules fixes d’entraî-
et plus complet. « Une structure fixe nécessitant nement physique de plein air ». Sont concer-
moins d’entretien, avec peu de risques de bles- nés les agrès mobiles de type vélos, rameurs, et
sures et de détournements d’usages, et présen- les modules fixes, comme les espaliers ou les
tant à la fois de la musculation, du fitness, des étire- barres de gymnastique. En tout premier lieu, les
ments et le sac de frappe, excellent pour travailler « modules d’entraînement physique » ne doivent
le cardio », précise Alain Breysacher, ancien kiné- pas être installés à proximité immédiate des aires
sithérapeute dans un club de sport. de jeux pour enfants (norme NF EN 1176). Cepen-
dant, si pour des raisons de commodité, mais
Proposer des solutions multiples aussi, comme le souligne ­Nicolas Lovera « pour
À l’instar de ce que l’on constate à Rennes par amener des parents, et surtout des femmes à la
exemple, on assiste à un glissement de l’utili- pratique d’une activité physique », il est très inté-
sation des différents types d’équipements. Fin ressant d’installer ce type de module à proximité
2016, la ville a inauguré un plateau pour le street des aires de jeux, avec des préconisations de bon
workout (30 000 euros environ pour 100 m 2), sens. La norme NF EN 16630 précise ainsi que
fréquenté par un public qui va bien au-delà des « les modules d’entraînement doivent être sépa-
seuls pratiquants de ce sport de haut niveau. Un rés de barrières ou autre », ou à « une distance
deuxième site, plus grand appropriée ». L’espace autour de chaque appa-
public, vient d’être livré, le reil fait aussi l’objet de préconisations précises. Le
long d’un parcours de santé,
Poser des distinguo est fait entre l’espace occupé au sol par
signalé avec de nombreux équipements le module, l’espace d’exercice et l’espace d’évolu-
pictogrammes et des indi- dans un site tion ! L’e space nécessaire pour réaliser les exer-
cations pour les différents ne suffit pas cices sur le module est plus important que l’em-
usages et publics. «  Les deux prise au sol. L’espace d’évolution signifie la zone
équipements ont été cocon- nécessaire pour monter sur le module, bouger, etc.
çus avec des utilisateurs, et élargis au maximum Ces considérations sont loin d’être anecdotiques
des besoins exprimés », explique le directeur des car en découle la superficie nécessaire à consa-
services sportifs. Loin d’être élitistes, ils s’adressent crer à l’installation sportive, la préparation du sol,
au plug grand nombre, pour des utilisateurs qui et donc son coût.
passent d’une pratique sportive à l’autre, tendance
actuelle du sport de plein air. « Les agrès de type Limiter les risques de chutes
vélos elliptiques ou rameurs, sont plus adaptés à Comme pour de nombreuses activités de plein
des pratiquants occasionnels, des personnes qui air en accès libre, le sol est essentiel. Les chutes
redécouvrent les activités physiques, ou encore, sont à prendre en considération, à la fois pour une
sont un bon support pour les personnes plus utilisation normale, mais aussi détournée. « L’uti-
âgées, leur permettant de bouger, tout en recréant lisation d’un sol prescrit normalement pour les
un lien social », témoigne Nicolas Lovera. Mais aires de jeux est tout à fait possible, d’ailleurs c’est
poser des équipements dans un site ne suffit pas. évoqué dans la norme sur les modules d’entraîne-
Aider à leur manipulation, donner des conseils ment physique. Copeaux de bois, béton, gazon, les
ou faire des démonstrations est primordial si la typologies sont diverses. Les recommandations
collectivité souhaite vraiment une bonne utili- sur l’absorption du sol dépendent de la hauteur
sation. Les applications pour téléphone mobile de la chute présumée, par exemple ‘‘2 mètres
sont un plus indéniable. Elles permettent de se depuis l’appui des pieds jusqu’au sol’’, ou ‘‘1 mètre
tourner vers d’autres publics, jeunes, mais aussi depuis la surface sur laquelle une personne est
des gens éloignés de ce type de sport, grâce à un censée s’asseoir’’, explique Florent Giraud, chef
côté ludique et « branché ». C’est la vraie tendance de projets à l’Afnor. Ces mesures donnent ainsi
de demain, qui accompagne au mieux les prati- un tableau avec les types de surfaces de sol qu’il
quants de tous niveaux. Si peu de concepteurs est préférable d’employer ou pas. De nombreuses
d’équipements proposent ces facilités connec- collectivités choisissent un sol amortissant, de
tées, on trouve une myriade d’applications télé- type gazon ou sol pour aires de jeux, pour des
chargeables pour smartphones, avec même des raisons évidentes de confort, de sécurisation

16 Acteurs du sport |  N° 201 | Août-septembre 2018


optimale lors des chutes, ou encore, pour l’utilisa- des modules de sport, afin d’éviter au maximum
tion quel que soit le temps (intempéries) avec un tous risques de blessures pour les usagers. L’infor-
entretien minimal par rapport à un gazon, et ce, mation des publics est aussi fondamentale, pour
malgré un coût supérieur à un béton, plus dange- une sécurisation maximale  : panneau général sur
reux pour les utilisateurs. La NF EN 16630 spéci- le site, avec catégories de public visé (âge ou taille
fie aussi les modalités concernant les fondations minimum par exemple), contacts des urgences
d’accroche des modules, la typologie de maté- ou de l’entreprise de maintenance et des services
riaux, ainsi que les protections des parties visibles de la mairie…

Sylvie Roman | sylroman@yahoo.fr

Jusqu’à 50 % d’aide


dans le cadre du
Plan héritage 2024
Les équipements
de « sports de plein air
et de proximité »
bénéficient d’aides
dans le cadre du Plan
héritage 2024 (dossiers
suivis par les services
déconcentrés de l’État
chargés des sports).
Les plateaux de fitness
de plein air peuvent
bénéficier d’une
subvention pouvant
atteindre 50 %
du coût global (inférieur
à 25 000 euros),
sans aucun caractère
territorial. La mesure
est assez large puisqu’au-
delà du fitness,
les équipements de
musculation, de remise
en forme et d’exercices
physiques sont concernés,
mais doivent répondre
à la norme NF EN
16630. L’utilisation des
équipements avec un
support connecté étant
un plus pour obtenir
ces aides.
©playgones

Acteurs du sport |  N° 201 | Août-septembre 2018 17


Pour vos AAPC
(gestion en DSP, construction d’un équipement…)
choisissez un spécialiste,
choisissez Acteurs du sport
Le mensuel
net
Le site inter
ÉQUIPEMENT
Les vestiaires modulaires
r

conjuguent rapidité et
www.acteursdusport.f

adaptabilité P. 15
INITIATIVES FÉDÉRALES
La pétanque veut faire
évoluer son image P. 24
s
dans les territoire
Développ er le sport

n° 190 Juin-juillet
2017

DOSSIER P.9

Salles de fitness :
quel rôle pour
la collectivité ?
© skynesher - istock

Mensuel - Prix au numéro : 12 € - ISSN : 1962-5960

33 000 pages
•ADS190.indb 1 06/06/17 16:10

vues
4 125 exemplaires mensuelles

20 000 lecteurs 14 000 newsletter hebdo


abonnés à la

Avec Acteurs du sport, optez pour une visibilité maximale


* Source : étude IPSOS Audience des collectivités locales - 2015

Votre AAPC dans Acteurs du sport, c’est Votre AAPC dans Acteurs du sport, c’est
beaucoup plus qu’une simple publication : une visibilité maximale avec une paru-
• Une parution dans un titre à forte audience tion sur le site acteursdusport.fr et dans
la newsletter hebdomadaire dédiée :
• L’assurance d’être vu par le lectorat concerné :
15 % des lecteurs sont des équipementiers et/ou • Format bannière et/ou mégabannière
des délégataires • Logo cliquable pour renvoi vers le texte
• Votre AAPC mis en valeur par notre studio gra- de l’AAPC au format dématérialisé
phique (présence de votre logo et mise en page
attractive)
Contact : 06 67 15 78 67
01 79 06 79 67 Devis gratuit sous 24 heures
Équipement du mois

À Mandelieu-la Napoule,
le fitness en libre accès attire
de nouveaux publics
La commune de Mandelieu-la-Napoule, dans les Alpes-Maritimes,
a installé une station de fitness et musculation au cœur d’un complexe
multisport. Un équipement intégré dans un projet global de sports
pour tous, qui doit permettre d’élargir les publics et la fréquentation.

«U
ne politique tournée sur
un développement vers
tous les publics, et les
sports de plein air et en libre accès »,
voilà comment Patrick Scala, adjoint
aux sports, résume les orientations spor-
tives de Mandelieu-la-Napoule. Dans le
cadre de la réhabilitation des berges du
fleuve, plusieurs « arrêts sportifs » sont
aménagés, dont un équipement particu-
lier : une station très compacte, permet-
tant la pratique du fitness, du renforce-
ment musculaire, des étirements, et du
© Ville Mandelie-la Napoule

­cardio-training.

Un système évolutif
Ce système « tout en un » d’AirFit est
évolutif et s’adapte facilement aux
demandes. Il est constitué de plusieurs
modules (sortes d’espaliers) métalliques
reliés entre eux, sur lesquels sont fixés Fitness connecté Sport par nature
les agrès, comme des bancs à abdo- Le système s’accompagne d’une appli- Cette première station a été installée
minaux, barres à traction, rouleaux de cation pour téléphone portable télé- entre un stade de rugby et celui d’athlé-
frappe pour la boxe, des marches, ou des chargeable gratuitement. Pour chaque tisme, sur une zone de convivialité atti-
barres pour travailler les dorsaux… La agrès, le banc d’abdominaux ou la barre rant déjà un public nombreux. Elle sera
construction peut donc être fractionnée, de tractions par exemple, le construc- bientôt complétée par d’autres équipe-
deux stations complémentaires instal- teur AirFit propose une démonstration ments de fitness installés dans diffé-
lées à différents endroits par exemple, ou de plusieurs exercices, avec des expli- rents quartiers. Un maillage du territoire
une station plus grande, à huit faces. Les cations des zones du corps travaillées qui s’inscrit dans la nouvelle stratégie
espaliers métalliques sont fixés dans un et de la difficulté à les réaliser. « C’e st « Mandelieu, sport par nature ».
sol en béton, pour une question de soli- un plus et nous avions la volonté d’ins-
dité et d’arrachement. À Mandelieu, la taller un équipement ludique, pratique, Sylvie Roman | sylroman@yahoo.fr
ville a fait le choix de réaliser une grande accessible, et surtout accompagné d’un
plateforme suffisamment spacieuse afin mode d’emploi facile à suivre », pour-
de sécuriser à la fois les pratiquants eux- suit l’élu aux sports. En effet, l’applica-
mêmes et les promeneurs. Un équipe- tion permet un élargissement de la
ment facile et peu onéreux à mettre en pratique de fitness et de musculation, et Chiffres
œuvre, puisque simplement concerné correspond aux attentes d’un public de • Coût pour une station AirFit 8 faces :
par la norme européenne volontaire jeunes sportifs connectés. Les éduca- 25 000 euros HT avec les travaux.
• Financement : mairie de Mandelieu-
EN 16 630 sur les modules d’entraîne- teurs sportifs de la ville ont participé
la Napoule.
ment physique en plein air. En effet, les à l’élaboration d’une vidéo diffusée • Durée des travaux : une journée
stations AirFit présentent des hauteurs sur les réseaux sociaux et visionnée de mise en place.
de chute possibles inférieures aux par plusieurs milliers de personnes en • Préparation : plateforme béton.
valeurs de la norme (lire p. 15). quelques jours.

Acteurs du sport |  N° 201 | Août-septembre 2018 19


Juridique

Les contrats de droit à l’image


des sportifs entrent en vigueur
Le décret n° 2018-691 du 1er août 2018 relatif à l’exploitation
commerciale de l’image, du nom et de la voix des sportifs
et entraîneurs professionnels permet désormais aux clubs
professionnels de verser aux joueurs et entraîneurs
une redevance complémentaire de leur salaire.

P
ris en application de l’article 17 de la loi du 1er mars 2017, ter commercialement leur image, leur nom ou leur voix. La
visant à préserver l’éthique du sport, à renforcer la régu- redevance n’est pas fonction du salaire reçu dans le cadre du
lation et la transparence du sport professionnel et à contrat de travail mais des recettes générées par cette exploi-
améliorer la compétitivité des clubs, le décret n° 2018-691 du tation commerciale de leur image, de leur nom ou de leur voix.
1er août 2018 détermine les catégories de recettes générées par
l’exploitation commerciale de l’image, du nom et de la voix du Adaptation par disciplines
sportif ou de l’entraîneur professionnel susceptibles de don- Le décret du 1er août précise ce que recouvre la notion « d’ex-
ner lieu au versement de la redevance prévue à l’article L.222- ploitation individuelle de l’image, du nom ou de la voix du spor-
2-10-1 du code du sport. tif ou de l’entraîneur professionnel ». Il s’agit de l’utilisation ou la
reproduction, associée à celle de l’association ou de la société
Pas de lien de subordination sportive sur un même support, d’une manière identique ou
L’article L.222-2-10-1 inséré par la loi Braillard prévoit qu’une similaire de l’image, du nom ou de la voix d’au moins un spor-
association ou une société sportive peut conclure avec un tif ou entraîneur professionnel. Deux catégories de recettes
sportif ou un entraîneur professionnel qu’elle emploie un peuvent donner lieu à un versement (lire encadré). Le dispo-
contrat relatif à l’exploitation commerciale de son image, de sitif ne sera applicable qu’à l’issue de l’adoption d’une conven-
son nom ou de sa voix. Ce contrat, précise l’article, ne peut être tion ou accord collectif dans chaque discipline afin de définir
regardé comme un lien de subordination juridique caractéris- le plafond de la redevance susceptible d’être versée ainsi que la
tique du contrat de travail. Cette possibilité est ouverte à l’en- rémunération salariale minimale à partir de laquelle le contrat
semble des disciplines sportives dotées d’une ligue profession- redevance peut être mobilisé. Contrôlés par la Direction natio-
nelle. L’article indique que la présence physique des sportifs ou nale du contrôle de gestion, ces contrats de redevance seront
des entraîneurs professionnels n’est pas requise pour exploi- contrôlés par les directions de contrôle de gestion, ce qui doit
permettre de mieux contrôler et rendre plus transparents les
flux financiers qui lient les sportifs professionnels et les clubs.
Patrick Bayeux | patrick-bayeux@orange.fr

2 catégories de recettes
« Les catégories de recettes générées par l’association ou la
société sportive susceptibles de donner lieu au versement
de la redevance mentionnée au premier alinéa sont les
suivantes :
1° L
 es recettes tirées des contrats de parrainage au travers
desquels l’association ou la société sportive peut exploiter
individuellement l’image, le nom ou la voix d’au moins un
sportif ou entraîneur professionnel, notamment sur des
supports publicitaires ou de communication et sur tout
type d’équipements ou tenues des sportifs et entraîneurs
professionnels de l’association ou de la société sportive ;
2° Les recettes tirées des contrats de commercialisation
des produits dérivés au travers desquels l’association ou
la société sportive peuvent exploiter individuellement
l’image, le nom ou la voix du sportif ou de l’entraîneur
professionnel. »

20 Acteurs du sport |  N° 201 | Août-septembre 2018


Juridique

Questions/Réponses Damien Aymard

La responsabilité de la En cas d’attaque d’un surfer par un


commune est-elle engagée en requin, le maire est-il responsable ?
cas de chute sur des arceaux
métalliques disposés en Non pas si la zone dangereuse était suffisamment balisée.
Monsieur A. avait été victime d’une attaque de requin
chicane à l’entrée d’un stade alors qu’il pratiquait le surf sur le domaine public maritime de la com-
mune de Saint-Leu (La Réunion), à la sortie du port. À la suite de cette
municipal pour empêcher attaque, il avait dû subir une amputation de la main et du pied droits.
Il avait alors porté l’affaire en justice afin que la responsabilité du
l’entrée des deux-roues ? maire soit engagée pour carence dans l’exercice de ses pouvoirs de
police. Il incombe, en effet, au maire d’une commune dans laquelle

Oui Madame B. était venue assister à un match


de football auquel participait son époux,
lorsqu’elle chuta sur l’un des deux arceaux métalliques
se pratiquent des sports nautiques tels que le surf, de prendre les
mesures nécessaires pour signaler les dangers qui excèdent la nor-
malité, comme le risque d’attaques de requins. Or, il y avait sur le lieu
disposés en chicane juste après le portail d’entrée du de l’accident un panneau sur lequel était mentionné : « baignade
stade municipal de Saint-Avé. Cette chute lui causa une interdite, site dangereux, accès à vos risques et périls ». Ainsi, il ne
distension du ligament croisé antérieur du genou gauche peut être reproché de carence au maire de Saint-Leu quant au carac-
et une paralysie du nerf sciatique poplité externe. Elle tère approprié de l’affichage et d’une information suffisante sur des
décida de porter l’affaire en justice afin d’obtenir de la dangers identifiés ni dans l’exercice de son pouvoir de police.
commune l’indemnisation de son préjudice. La cour d’ap- Source : cour administrative d’appel de Bordeaux, 28 mai 2018.
pel de Nantes, dans son arrêt du 18 mai 2018, va faire droit
à Madame B. et condamner la commune. Elle indique
que les arceaux métalliques, en raison de leur hauteur
d’une cinquantaine de centimètres, de leur couleur gris
galvanisé et de leur installation dans la continuité du por-
tail, constituaient un obstacle immédiat mal décelable
par un piéton normalement attentif, en particulier en

©  Graphithèque - adobestock
cas d’affluence lors d’une manifestation sportive. Par ail-
leurs, la collectivité ne démontre pas qu’elle n’aurait pas
pu pourvoir à la nécessité d’empêcher l’entrée des deux-
roues par un autre ouvrage, mieux conçu et ne présen-
tant pas un danger pour les piétons.
Source : cour administrative d’appel de Nantes, 18 mai 2018.

Doit-on interdire à une personne ayant été condamnée par le passé


pour viol en réunion d’exercer comme professeur de tennis ?

Oui Monsieur A. s’était vu interdire d’exercer l’activité de professeur de tennis par décision du préfet. Non content,
il décida de porter l’affaire devant les tribunaux. Mais le tribunal administratif d’Orléans, comme la cour admi-
nistrative d’appel de Nantes, allait rejeter sa demande. En effet, dans leur arrêt du 27 avril 2018, les juges d’appel rap-
pellent les mentions du code des sports prévoyant que « Nul ne peut enseigner, animer ou encadrer une activité phy-
sique ou sportive, à titre rémunéré ou bénévole, s’il a fait l’objet d’une condamnation pour crime. » Il s’agit de la condition
relative à l’honorabilité posée par l’article L.212-9 du code des sports, et dont l’autorité administrative est tenue de tirer
les conséquences. Or, Monsieur A. a été condamné le 28 septembre 2005 par la cour d’assises des mineurs du Cher à
une peine de cinq années d’emprisonnement, dont quatre ans et six mois avec sursis, pour s’être rendu coupable de
viol commis en réunion. Dans ces conditions, le préfet d’Indre-et-Loire était dans l’obligation de mettre fin aux activi-
tés de professeur de tennis de Monsieur A. au sein de tout établissement d’activités physiques.
Cour administrative d’appel de Nantes, 27 avril 2018.

Acteurs du sport |  N° 201 | Août-septembre 2018 21


Initiatives fédérales

Les offices du sport


veulent prendre leur place
dans la gouvernance territoriale
Par fidélité aux valeurs qui l’ont fondée (et aussi parce que Fnoms
et OMS sont devenus des marques auxquelles il est difficile de renoncer),
la Fédération a gardé le M de municipale dans son titre. Dans les faits,
elle se vit aujourd’hui comme la fédération des « offices du sport » tout court.
Et veut prendre sa place dans le chantier de la nouvelle gouvernance
du sport.

U
n mouvement autant qu’une fédération regroupant Priorité au terrain
des associations loi de 1901 indépendantes (1) et Sur le plan organisationnel, la fédération s’est mise en ordre
autonomes qui ne sont ni des services des sports de bataille. « Un nouveau siège social, fonctionnel dont nous
bis, ni une commission municipale, ni un super club omnis- sommes propriétaire, des finances assainies, un nouveau
port, voilà comment pourrait se décrire la Fédération natio- projet fédéral 2018-2021 », nous présente David Guillouf,
nale des offices municipaux des sports (Fnoms). Pour Claude directeur de la fédération. « Nous sommes engagés dans une
Brana, son secrétaire général, l’office des sports « est un démarche de qualité. Nous nous sommes donné un objectif :
espace entre le service des sports, les élus en charge des répondre en 48 heures aux questions qui nous sont posées
sports, les fédérations, les acteurs du sport local. Actuelle- par les offices des sports. Nous recevons entre 20 et 25 solli-
ment les collectivités locales se rendent compte qu’on ne citations par semaine, sur tous sujets. Cet observatoire nous
réussit pas seul. Cette prise de conscience existe dans l’ur- permet de cerner les sujets qui préoccupent nos membres
banisme, l’économie, elle est encore embryonnaire dans le et d’adapter nos ressources en conséquence, qu’il s’agisse de
sport. Les sportifs nous poussent hors de nos marges. Des mil- formation, de fiches thématiques, de communication ». Des
liers de personnes pratiquent de nouvelles activités, créent outils et une attitude qui donnent priorité au terrain. « Chaque
de nouvelles formes de sociabilité qui dépassent les organi- territoire a ses propres spécificités, son histoire, ses probléma-
sations traditionnelles clubs et manifestations. Le mouve- tiques originales. Il n’y a pas un modèle unique d’office des
ment associatif territorial (et pas seulement sportif) doit évo- sports », poursuit David Guillouf. « Nous devons nous adap-
luer, se fédérer, mettre en commun des idées, des moyens. ter à cette diversité des situations. Notre rôle n’est pas de dire
Un mouvement comme celui des offices des sports ne peut comment faire, mais de donner les moyens de faire aux acteurs
qu’être au cœur de cette complexité. L’office des sports ter- locaux. Rien n’oblige les offices des sports à adhérer à la fédé-
ritorial est un outil à la disposition de tous ceux qui veulent ration. Notre baromètre et notre satisfaction, c’est de constater
se confronter à cette énergie, innover ». que nos membres sont nombreux et fidèles ».

L’innovation au cœur de la démarche fédérale


Adopté en mai 2018, le projet fédéral 2018-2021 est la pierre
angulaire de cette démarche. Il réaffirme le positionnement
de la fédération et des offices territoriaux pour un sport pour
Claude Brana, tous social et solidaire et la vocation traditionnelle des offices
secrétaire général de la Fnoms de mutualisation des ressources et de renforcement de l’attrac-
DR

tivité des activités physiques et sportives. Il place l’innovation


au cœur de la démarche fédérale. Parmi celles-ci, l’ouverture
“ Les collectivités locales se des offices à d’autres acteurs locaux comme les associations
rendent compte qu’on ne réussit « hors sport » (socioculturels, loisirs, bien-être, maisons de quar-
tier, centres sociaux…). Innovant aussi le positionnement prio-
pas seul. Cette prise de conscience ritaire de la Fnoms « dans l’espace rural ainsi que dans l’urbain
existe dans l’urbanisme, et les quartiers de la politique de la ville où les équipements
l’économie, elle est encore et les ressources humaines sont plus rares ». Enfin, le projet
fédéral rappelle l’importance pour les territoires de se doter
embryonnaire dans le sport. ” d’un projet sportif et met à leur disposition un outil adapté « le
projet sportif territorial ».

22 Acteurs du sport |  N° 201 | Août-septembre 2018


Chiffres clés
- 2 000 offices des sports
en France.
- 1 300 adhèrent à la Fnoms.
- 30 millions de Français
touchés.
- 40 000 associations
sportives adhérentes.
- Une revue « Sport dans la
cité ».
- Un centre de ressources
(internet).
- « L’innovation au service
du sport pour tous », projet
fédéral à télécharger sur le
site de la Fnoms.
- Budget : 0,35 million
d’euros.
© shock - adobestock

- Fnoms, 13-15 rue Ambroise-


Croizat, 94800 Villejuif,
01 79 84 85 10, fnoms@
fnoms.org, www.fnoms.org

Un service du sport territorial offices. S’ils le font c’est qu’ils répondent à une demande
Pour David Guillouf, « les offices des sports n’ont pas voca- d’un service du sport territorial. Avec les associations et
tion à développer des activités sportives qui sont de la les partenaires locaux, les offices jouent alors le rôle d’un
responsabilité des associations sportives et des fédéra- assembleur pour répondre aux besoins de pratiques spor-
tions. Cependant, on constate que l’organisation d’activi- tives en club ou hors club ou sur des thématiques particu-
tés physiques et sportives représente 80 % de l’activité des lières : santé, handicap, lien social… ». Une évidence pour
Claude Brana, le secrétaire général « si les offices doivent
être des agitateurs d’idées, il faut aussi que cela débouche
sur des réalisations concrètes. Nos membres sont des prési-
Quelques exemples d’actions dents d’association qui ont leurs propres objectifs mais
- Marchons dans nos campagnes (Croms Auvergne) est une cela n’empêche pas de se réunir pour faire des choses
action qui a pour but de prévenir la dépendance, favoriser ensemble ».
l’autonomie des personnes âgées, renforcer le lien social,
rompre l’isolement, favoriser le maintien à domicile. Les clubs devront s’adapter
Dans ce cadre, les OMS partenaires proposent aux plus
de 60 ans une marche encadrée par semaine de septembre « Nous sommes une fédération modeste », poursuit Claude
à juin. Par temps de pluie, des séances d’activités Brana « mais nous faisons partie du paysage et nous devons
physiques adaptées sont proposées en salle. travailler avec l’ensemble des acteurs. Compte tenu des évolu-
- « Jour de sport-santé » (Saint-Paul, Ile de la Réunion). tions en cours dans le sport, qui seront encore accélérées par
Cette journée tout public gratuite propose des ateliers l’organisation des Jeux olympiques en 2024, nous ne serons
de découverte d’activités physiques et sportives sous
toutes leurs formes ; des ateliers de sensibilisation sur pas trop d’une multitude d’acteurs pour préparer le sport de
la thématique « Sport-santé bien-être » ; des ateliers de demain. Quand on voit les enquêtes sur les demandes spor-
sensibilisation à la prévention des espaces, sentiers et tives, on se dit que la société sportive sera bousculée par ces
itinéraires ainsi que des sites naturels dédiés à la pratique nouveaux comportements. Avec des modes d’action et de
sportive, ainsi que de nombreuses animations ludiques pensée qui auront changé, la structure actuelle des associa-
à destination du jeune public. En 2017, 10 000 à 14 000
visiteurs ont arpenté les travées de la manifestation tions sera complétée par d’autres formes de rassemblement
tout au long de la journée. auxquelles les clubs devront s’adapter ». Un futur proche et un
- La Boîte utile sportive et solidaire (BUSS, Strasbourg) : programme d’action dans lesquels la Fnoms est prête à tenir
installée dans l’entrée de l’OMS, la BUSS est un lieu où toute sa place.
on peut déposer des objets sportifs dont on n’a plus besoin
(en bon état) et en reprendre d’autres. La BUSS a pour
objectif de promouvoir un système économique limitant Denis Cheminade | denischeminade@gmail.com
la consommation de masse ainsi que la production
de déchets en favorisant le réemploi. Elle est également (1) La Fnoms déconseille qu’un élu municipal assure la présidence de
une ressource pour ceux dont le budget est limité. l‘office notamment en raison des risques de gestion de fait.

Acteurs du sport |  N° 201 | Août-septembre 2018 23


Politiques sportives

Dijon innove
dans la continuité
L’innovation dans la continuité, voilà qui pourrait résumer
la politique sportive de la ville de Dijon. Car la ville, riche d’un
patrimoine sportif matériel et immatériel important, met d’abord
l’accent sur la modernisation, que ce soit en termes de gestion
des équipements ou de soutien aux clubs et à l’événementiel.

À
Dijon, rénovation rime avec modernisation. Ainsi, des tateurs, sécurisation, redevances des clubs, tracés au sol : les
solutions de pilotage à distance des bâtiments sont problèmes abondent, parfois contradictoires, mais les moyens
mises en place un peu partout. Le but ? Améliorer d’améliorer l’existant restent peu nombreux. Une rénovation
le confort des usagers et diminuer les charges d’exploitation. lourde coûterait probablement aussi cher que la construction
À raison de trois ou quatre gymnases par an rénovés et équi- d’une nouvelle enceinte, pense-t-on du côté de la mairie, où l’on
pés en domotique et en éclairage leds, d’ici un ou deux ans, la ne verrait pas d’un mauvais œil l’érection d’une salle privée
totalité des équipements sera passée à des systèmes plus effi- par la JDA Dijon, le club de basket de Pro A qui a récemment
caces et plus économiques. racheté le club de première division de handball féminin…

Les piscines en recherche de performance Un système de responsabilisation des clubs


Les piscines sont bien entendu concernées au premier chef En matière de soutien aux clubs, la répartition entre la
par ces rénovations et cette recherche de performance. La commune et la métropole est très claire : les amateurs pour
ville a ainsi décidé de recourir à un traitement à l’ozone et à la première, les pros pour la seconde. Au total, la ville octroie
un système de récupération de calories. C’est par exemple donc chaque année deux millions d’euros pour une centaine
le cas de la piscine olympique, ouverte il y a huit ans et très d’associations subventionnées. Là encore, la notion d’inno-
vertueuse de ce point de vue. Des technologies qui seront vation dans la continuité est présente. Car si les critères de
également présentes dans une future piscine, dotée d’un subventionnement sont classiques (formation des jeunes,
bassin nordique, actuellement en construction. Son chantier pratique féminine, pratique dans les quartiers prioritaires, etc.),
est par ailleurs original  : l’équipement ouvrira sur une parcelle la ville a voulu, ces dernières années, mettre l’accent sur la
qui compte déjà une piscine datant de 1952, laquelle demeure responsabilisation des clubs en matière de bonne utilisation
en activité pour ne pas occasionner de rupture de service et ne des installations. Ainsi, les clubs les moins vertueux sont légè-
sera démolie qu’à l’issue de la construction du nouveau bâti- rement pénalisés en termes financiers, et inversement pour
ment. Deux piscines de quartier sont également en cours de ceux qui se montrent vertueux. La bonne gestion associative
rénovation, avec cette fois des travaux par phase, sans démoli- est également recherchée. La baisse de 10 % des subventions
tion. D’ici à 2020, toutes les piscines auront donc été, soit entiè- aux clubs opérée il y a trois ans n’a selon la ville pas trop péna-
rement rénovées, soit récemment construites. lisé les associations sportives. En effet, une analyse assez fine
de la situation financière de chaque club a permis de main-
La gestion complexe du palais des sports tenir chacun à flot : les clubs ayant des réserves de trésore-
En revanche, pour deux autres équipements phares de la ville rie importantes avaient alors vu leur niveau de subvention-
– la gestion du stade de football, de compétence communau- nement réduit pour privilégier les clubs les plus en difficulté.
taire, ayant, elle, été déléguée au Dijon football Côte-d’Or –, la
continuité se fait sans changement. Il s’agit, d’une part, de la Événementiel  : un accord de principe avant
patinoire, qui s’avère fonctionnelle et répond aux attentes des de s’engager
usagers sachant qu’il n’y a plus de club de hockey sur glace de Une approche nouvelle a également présidé à la politique
haut niveau depuis 2017 et les déboires administratifs et finan- d’aides en matière événementielle. Désormais, la municipa-
ciers des ducs de Dijon. Pour le second équipement, le palais lité demande aux clubs d’intégrer les événements récurrents
des sports, le problème est plus complexe. Entre la présence dans leur budget de fonctionnement. Quant aux événements
de trois clubs professionnels pour la salle principale et de ponctuels, afin d’éviter de se retrouver au pied du mur, la mairie
nombreux clubs amateurs en sous-sol, ce bâtiment des années exige depuis trois ans des associations qu’elles lui demandent
1970 connaît une occupation dense. Gestion des flux de spec- un accord de principe avant de s’engager auprès de leur fédé-

24 Acteurs du sport |  N° 201 | Août-septembre 2018


© AGENCE COSTE ARCHITECTURES

ration. Pour la ville, qui juge le résultat globalement positif, cela ciatif ou encore en soutien à la participation des clubs locaux
permet d’anticiper la manifestation, y compris budgétaire- à des événements extérieurs, y compris à l’étranger.
ment. Pour les clubs, cela permet de construire un budget plus Jean-Damien Lesay | jdamienlfr@yahoo.fr
réaliste en sachant ce que la collectivité pourra leur donner ou
non. La répartition entre commune et métropole est de mise, Chiffres clés
avec pour critère principal le rayonnement et l’attractivité de • Budget du sport : 12,97 millions d’euros, soit 6 % du budget
la manifestation. L’an dernier, Dijon avait par exemple accueilli de la ville.
la semaine nationale de la Fédération française de vélo, qui a • 300 associations sportives et environ 40 000 licenciés
rassemblé entre 10 000 et 15 000 cyclistes, et seule la métro- pour 155 000 habitants.
• 1,95 million d’euros de subventions aux clubs amateurs.
pole avait alors mis la main au portefeuille. Parallèlement, la • 33 sportifs de haut niveau subventionnés.
ville s’attache à aider jusqu’aux plus petits clubs pour animer le • 1,47 million d’euros d’investissements sur le patrimoine sportif
territoire et créer du lien social avec le soutien de l’office muni- voté en 2018.
cipal des sports qui fait figure de « bras armé » dans l’organisa- • 222 654 heures de fréquentation des salles et stades,
tion de la fête du sport annuelle, l’animation du réseau asso- dont 73 % par les clubs et 27 % par les scolaires.

3 questions à ...
© Mairie de Dijon

Claire Tomaselli,
adjointe au maire de Dijon
chargée des sports

“ On fait beaucoup de pédagogie


auprès des clubs. ”

Ce système fonctionne en Comment les clubs réagissent-ils


© Mairie de Dijon

parallèle avec une grille de à ce mode de fonctionnement ?


On a fait beaucoup de pédagogie, on a
critères ? expliqué pourquoi on faisait cela. On
Nous avons mis en place un tableau travaille beaucoup, en lien avec l’OMS,
Comment gérez-vous les de critères pour tous les secteurs de la sur la mutualisation des moyens, la
vie associative qui respecte les grands
demandes des associations axes de la politique dijonnaise, avec des
construction des budgets, pour voir où les
clubs pourraient réduire leurs dépenses. La
sportives ? coefficients. C’est une aide à la décision relation est forte en ce sens. On travaille
Depuis deux ans, les associations qui détermine un montant légitime de pour les aider à optimiser leur budget et
peuvent créer un compte sur Mydijon, subvention à accorder. Nous arbitrons chaque association y prête maintenant
une plateforme où elles saisissent ensuite avec les adjoints et l’office une attention particulière. On avait des
leurs demandes de subvention de municipal des sports. Ce n’est pas l’élu qui associations qui dépensaient de l’argent,
fonctionnement, d’investissement ou décide de mettre de l’argent là ou là. Cela notamment en investissement de matériel,
d’événementiel exceptionnel, ainsi que de garantit l’équité entre les associations. alors qu’aujourd’hui elles mutualisent. On
créneaux d’occupation des équipements L’outil évolue, on l’ajuste. Cette année on va leur demande de la prudence car c’est de
municipaux. Une fois les demandes saisies, par exemple revoir les coefficients pour ce l’argent public. On essaie enfin de ne pas
nous analysons et arbitrons avant de leur qui relève de la participation des clubs à la multiplier la création de clubs dans une
faire un retour. vie de quartier. discipline où il en existe déjà.

Acteurs du sport |  N° 201 | Août-septembre 2018 25


Appréhendez les évolutions
et les politiques sportives

• Les nouvelles tendances en matière d’équipements sportifs, les aménagement in et outdoor, les solutions,
pour gérer mieux et à moindre coût

• Les politiques sportives, les partenariats entre les milieux sportifs et les collectivités, les nouvelles pratiques,
pour vous aider à développer le sport dans vos territoires

• Le point sur la réglementation, les subventions aux clubs, les normes et agréments
pour approfondir vos connaissances

Votre mensuel de référence L’accès à l’intégralité du site La newsletter hebdomadaire


aux formats papier mis à jour pour une compilation
et numérique quotidiennement de l’actu

PZ169678
BULLETIN D’ABONNEMENT À RETOURNER À :
Territorial – 58 cours Becquart-Castelbon - CS 40215 - 38516 Voiron Cedex Abonnez-vous en ligne sur
www.acteursdusport.fr
Tél. : 04 76 65 93 78 - Fax : 04 76 05 01 63 - abonnement@territorial.fr

Oui je souhaite m’abonner à Acteurs du sport pendant Nom : .....................................................................................


1 an et profiter de l’accès aux services en ligne Prénom : ...............................................................................
■ Abonnement administratif et sociétés Collectivité : .........................................................................
privées : 123 E Fonction : ..............................................................................
■ Abonnement personnel (chèque joint) : 79 E Adresse : ...............................................................................
.................................................................................................
Code postal : ........................................................................
Ville : ......................................................................................
Participation aux frais d’expédition en sus pour les DOM-TOM et l’étranger : Tél. : ........................................................................................
10 E
E-mail : ..................................................................................
*Offre valable jusqu’au 31/10/2018

Règlement, en faveur de Territorial SAS, par chèque bancaire (obligatoire pour les accès en ligne)
ou mandat administratif après réception de la facture.
RIB : CIC Crédit Industriel et Commercial - Code banque : 30066 -
Code guichet : 10949 - N° compte : 00020062001 - Clé RIB :
26 - Cachet et
IBAN : FR76 3006 6109 4900 0200 6200 126 - BIC (Bank signature
Identifier Code) : CMCIFRPP - N° SIRET : 404 926 958 00020 - (obligatoire)
Code APE : 5813Z
Gestion

Moulins et Yzeure s’associent


pour accueillir le Paris-Nice
Mitoyennes mais opposées sur le plan politique, les villes de Moulins et
d’Yzeure, dans l’Allier, ont décidé de faire candidature commune pour
accueillir une étape de la prochaine édition de la course cycliste Paris-Nice.
Le projet repose sur une collaboration étroite entre les services.

L
’association de deux villes pour
accueillir une étape de Paris-
Nice est plutôt rare. Mais l’histoire
devient encore plus savoureuse lorsqu’il
s’agit de Moulins et d’Yzeure. Car ces
deux villes ont longtemps été rivales et
que, sur le plan politique, Moulins vote à
droite, Yzeure à gauche.

Fusion des clubs de foot


« Le tournant a eu lieu lors des
dernières municipales puisque l’an-
© synto - adobestock

cien maire d’Yzeure s’est toujours posi-


tionné comme anti-Moulins », avance
­Guillaume Boutié, directeur de cabinet
du président de l’agglomération Moulins
Communautés et du maire de Moulins, tion, plusieurs équipes des deux villes elle envisagée ? « Nous allons déjà nous
Pierre-André Périssol. Et comme pour se sont rapprochées pour organiser le tester à ce type d’événementiel. Le Tour,
illustrer le degré de rivalité, il ajoute « qu’il travail commun, que ce soit pour déter- c’est une autre planète, notamment au
n’a jamais été possible à l’époque de miner un parcours, trouver un site d’ar- niveau budgétaire ».
refaire ensemble une route commune »  ! rivée, l’accommoder sur le plan de la
Un premier rapprochement entre les sécurité et encore organiser la commu- David Picot | david1picot@yahoo.fr
deux villes a été réalisé par l’entremise nication. « C’est fluide », constate « sans
du sport. Du football précisément dans surprise » le directeur de cabinet qui
un paysage où chacune des deux villes fait également référence à la prépara-
présentait une équipe en Nationale 2 tion commune d’un match de Coupe de
(ex-CFA). En 2016, la rivalité a été rattra- France de football contre Monaco, l’hi-
Le Tour de France
pée par la réalité économique et le dépôt ver dernier. «  Il commence à y avoir une et ses exigences
de bilan de l’AS Yzeure. « C’est alors que forme d’habitude de travail qui se met en Pour le Tour de France, le ticket
les deux maires sont parvenus à s’en- place ». Au-delà des anciennes querelles d’entrée est fixe : 65 000 euros HT
pour un départ et 110 000 euros HT
tendre et à avancer vers une fusion ». partisanes et politiques.
pour une arrivée. À cette première
somme, il convient d’ajouter le
Une forme d’habitude de travail 42  000€ de retombées plus souvent des frais liés à des
C’est dans ce contexte qu’est née l’idée pour les seules nuitées travaux de voirie ainsi qu’à ceux
d’une candidature commune pour Les élus locaux semblent avoir bon associés à la communication, aux
aménagements d’espaces dédiés
Paris-Nice 2019. Moulins a bien été ville- espoir d’être retenus pour figurer dans
(salles, parkings…), à la protection
départ en 2002 tandis qu’Yzeure a été l’édition 2019 de Paris-Nice, pour une arri- civile, au barriérage sur 2 à 4 km,
maintes fois candidate pour accueil- vée à… Moulins-Yzeure. A noter que les aux branchements nécessaires à la
lir le Tour de France. Sans succès. 36 000 euros de droits d’entrée seraient fourniture d’eau et/ou d’électricité.
Cette fois-ci « Amaury Sport Organisa- pris en charge par l’agglomération. Puis à la remise en état des sites.
Pour une arrivée susceptible de se
tion (ASO), organisateur de la « Course « Les organisateurs de l’épreuve nous
dérouler au sprint, ASO demande
au soleil » – et du Tour de France – nous annoncent 42 000 euros de retombées une largeur de route de 8 à 9m ou
a contactés et nous nous sommes dit : pour les seules nuitées d’hôtel. C’est très l’absence d’aménagements urbains
« pourquoi ne pas s’associer ? », pour- appréciable dans une période creuse sur les derniers kilomètres d’une
suit Guillaume Boutié. Services tech- comme le mois de mars ». Pour la suite, étape.
niques, sports et encore communica- une candidature au Tour de France est-

Acteurs du sport |  N° 201 | Août-septembre 2018 27


Collection
LES 100 PREMIERS JOURS

Je prends mon poste de...


éducateur
sportif
Être éducateur sportif suppose de pouvoir appréhender précisément
la diversité des situations d’intervention et des publics (secteurs
associatif et scolaire) de ce métier. Rédigé dans un style synthétique,
clair et direct, illustré d’exemples, enrichi de conseils et d’astuces
d’experts, de cas pratiques et de quiz, Je prends mon poste
d’éducateur sportif, dans la collection « Les 100 premiers jours »,
vous permettra d’aborder sereinement votre nouvelle fonction
ou de perfectionner vos connaissances.

Par Fabrice Anguenot, chargé de mission dans un organisme public,


formateur, Joël Clérembaux, consultant et formateur auprès de
collectivités territoriales, Jacques Quantin, administrateur territorial,
directeur des sports et Frédérique Thomas, professeur agrégé d’EPS,
URSTAPS, université Clermont Auvergne.

PA17PJ09
Réf. PJ09 BON DE COMMANDE
Parution avril 2017 À renvoyer à Territorial Éditions - CS 40215 - 38516 VOIRON Cedex
Version papier : 22,90 € TTC
TVA en vigueur Je commande ……… exemplaire(s) du livre « Je prends mon poste
d’éducateur sportif » au prix unitaire de 22,90 € TTC
France métropolitaine : 1 € par commande, Union européenne : 8,90 € par article,
DOM-TOM et étranger : 14,90€ par article
Commande
• Bon de commande ci-contre Code client : ..........................................................................................................................................
• Fax : 04 76 05 01 63
• Email : vpc@territorial.fr Collectivité : .........................................................................................................................................
• Web : www.lagazetteboutique.fr
Nom, prénom : ......................................................................................................................................
Nos engagements Fonction : .................................................................................................................................................
• Envoi en colissimo suivi
• Commande expédiée sous 48 h Adresse : ..................................................................................................................................................
• Paiement en ligne sécurisé
• Possibilités de paiement : .......................................................................................................................................................................
- réservé aux administrations
et collectivités : mandat Code postal : ................................ Ville : .........................................................................................

administratif
- pour les particuliers : Tél. : .................................................................... Fax : ....................................................................
carte bancaire, chèque…
E-mail : ....................................................................................................................................................

Contact RIB : CIC Crédit Industriel et Commercial - Code banque : 30066 Signature et cachet :
• Tél. : 04 76 65 87 17 Code guichet : 10949 - N° compte : 00020062001 - Clé RIB : 26
IBAN : FR76 3006 6109 4900 0200 6200 126 - BIC (Bank Identifier
(du lundi au vendredi de 9 h à 12 h Code) : CMCIFRPP - N° SIRET : 404 926 958 00020 - Code APE : 5813Z
et de 13 h 30 à 17 h 30) Je déclare avoir pris connaissance des conditions générales de vente
• SAV : service-client-editions@territorial.fr applicables aux ouvrages (disponibles sur le site Internet
www.lagazetteboutique.fr) et les accepter sans réserve.
• Rejoignez-nous sur
facebook.com/territorial.editions

www.territorial-editions.fr
Métier

DR
«  Nos métiers doivent nous permettre
de nous adapter »
Quelles conséquences a eu cipe à l’animation de réseaux, travaille
la fusion des deux régions en coopération avec des partenaires
dans l’organisation du pôle sport Marie-Cécile • 2013 : conseiller sport
privilégiés tels que l’agence régionale
à la DRDJSCS Poitou-
de la DRDJSCS  ? Doha, Charentes. de santé, et développe un travail trans-
cheffe adjointe du • 2005 : chargée de
Le pôle est réparti sur deux sites avec pôle sport de la
versal interne avec d’autres services de
Lyon comme siège et Clermont-Ferrand. DRDJSCS Auvergne- mission au sein du la direction régionale (DR).
Rhône-Alpes service des sports
Le pôle est composé de deux inspecteurs
du conseil régional
jeunesse et sport (chef de pôle et adjointe), Poitou-Charentes. Quelles évolutions sont à attendre
de douze professeurs de sport – conseil- • Titulaire d’un DESS dans les prochaines années  ?
lers d’animation sportive, de cinq agents management du Actuellement, il est relativement difficile
administratifs – et de 145 professeurs de sport, titulaire d’un de parler de prospective. Mes collègues
BEES 1er degré
sport – conseillers techniques sportifs et moi-même sommes plutôt en situa-
d’athlétisme.
(CTS) placés auprès d’une fédération. À tion d’attente des conclusions, tant de
cela s’ajoutent deux médecins conseillers CAP 2022 que du chantier sur la gouver-
régionaux qui, s’ils interviennent dans le tion et l’accès aux pratiques sportives nance du sport. Il est encore difficile
champ du sport, sont placés directement pour le plus grand nombre et par la d’appréhender quel sera l’avenir des
auprès de la direction. Le site de Lyon mise en œuvre des conditions d’une missions et activités au sein des DR.
traite les dossiers liés au sport de haut pratique sportive de haut niveau en Nos métiers doivent nous permettre de
niveau, aux équipements, au CNDS, au région Auvergne-Rhône-Alpes. Pour ma nous adapter et des missions telles que
recensement des équipements sportifs part, je suis les dossiers relatifs au sport l’évaluation, le contrôle, l’accompagne-
(RES), aux équipes techniques régionales santé, au schéma régional de développe- ment, l’animation de réseau pourraient
et à la coordination des CTS. Le site de ment du sport, aux sports de nature, au se poursuivre d’une manière ou d’une
Clermont-Ferrand s’occupe des dossiers sport pour tous/éducation citoyenneté autre. Mes expériences personnelles
liés au sport-santé, du schéma régional mixité handicap, au RES et une partie et professionnelles, que ce soit au sein
de développement du sport, du sport du CNDS pour les thématiques qui me des clubs, des collectivités, de l’État, ou
pour tous/éducation-mixité-­citoyenneté- concernent. Je manage les agents en des structures privées, me font croire
handicap et des sports de nature. charge de ces missions, je participe à en ma capacité à rebondir au sein de ce
la définition et à la mise en œuvre des futur environnement.
Quelles sont vos missions  ? orientations stratégiques, j’assure le pilo-
Le pôle sport s’attache à décliner les poli- tage de plans régionaux, et j’initie la créa- Jacques Vergnes-Carles |  
tiques sportives de l’État par la promo- tion d’outils ou de formations. Je parti- jvergnescarles@regionpaca.fr

LA FORCE DU RÉSEAU
Bulletin d’adhésion
L’association « Sports et Territoires » Je soussigné(e) :
regroupe des professionnels du sport et Nom : ................................................................................................ Prénom : ......................................................................
des collectivités locales qui veulent réfléchir Adresse : ..................................................................................................................................................................................................
ensemble à leurs pratiques et partager des Code postal : ............................................ Ville : ................................................................................................................
expériences innovantes. Tél. : .............................................................................. E-mail : ...............................................................................................
L’adhésion (gratuite) permet de participer à Déclare vouloir adhérer à l’association Sports et Territoires.
des journées thématiques et de bénéficier de
l’expertise du réseau. Fait à : ....................... le : ............................................ Signature
 
Bulletin à renvoyer par email à sports.territoires@gmail.com ou par courrier à :
Pour nous contacter : sports.territoires@gmail.com Sports et territoires, Direction des sports, 2 rue Saint-Urbain, 67000 Strasbourg.

Acteurs du sport |  N° 201 | Août-septembre 2018 29


La revue de presse Chers lecteurs, chaque mois, nous vous proposons un supplément de 4 pages, composé
de Territorial d’articles sélectionnés dans les autres titres du Groupe Territorial. Notre objectif :
vous être toujours plus utile, en vous faisant découvrir la richesse de tous nos magazines.

Les habits neufs


de l’engagement associatif
Depuis vingt ans, le monde associatif a su accompagner un formidable
mouvement de diversification des modes d’engagement. Les bénévoles
ont des profils plus divers, « réguliers », « ponctuels », en bénévolat de
compétences, auxquels se joignent des services civiques, des actifs, des
étudiants en stage ou en projet collectif… Le défi essentiel aujourd’hui :
associer tous les acteurs au projet associatif.

D
e très nombreux acteurs ont
permis de concevoir, formali-
ser et développer différentes
formes d’engagement. Ainsi, au début

© PeopleImages/iStockphoto.com
des années 2000, ont été créés sous
l’impulsion de nombreuses associa-
tions, France Bénévolat pour promou-
voir l’engagement bénévole associatif,
Espace Bénévolat, devenu Tous Béné-
voles, et Passerelles et Compétences
pour développer le bénévolat de com-
pétences. Puis ce sera la création de Pro
Bono Lab pour le mécénat de compé-
tences ou encore Bénénova pour des
actions courtes, ponctuelles et collec-
tives.

Rappeler les fondamentaux


Le paysage du volontariat a égale-
ment été profondément rénové, avec
la création de France Volontaires en
2009, pour le champ international et
du service civique en 2010, sous l’im- tif pour une citoyenneté active » et d’en digitale, transition écologique… Cette
pulsion d’Unis-Cité et de nombreuses rappeler à tous les valeurs : acte libre, prise de parole attire aussi l’attention
associations. La liste est loin d’être volontaire, sans contrepartie directe sur les fausses bonnes idées véhiculées
exhaustive, et illustre le dynamisme dans l’e space de liberté ouvert par la à propos du bénévolat, comme celle
du monde associatif. Mais alors que loi de 1901. d’un statut du bénévolat qui en restrein-
ces dynamiques se développent, de drait fatalement la forme et la liberté qui
nombreuses associations éprouvent Fausses bonnes idées le fondent. L’élaboration d’un tel statut
la nécessité de rappeler les fondamen- En 2017, une autre prise de parole a fait l’objet de différents travaux avec
taux de l’engagement associatif. En 2015, publique (1) montre combien l’enga- des représentants du monde associa-
une quarantaine d’entre elles, membres gement associatif est source de solu- tif mais, par bien des aspects, il heurte
de France Bénévolat, prennent l’ini- tions pour des défis sociétaux : allon- la nature même du bénévolat qui est
tiative d’une tribune afin de promou- gement de la vie, accueil des réfugiés, un don de temps librement consenti
voir « l’engagement bénévole associa- bataille pour l’emploi, transformation et gratuit. Il en va de même pour l’obli-

30 Acteurs du sport |  N° 201 | Août-septembre 2018


La Revue de presse de Territorial www.associationmodeemploi.fr

20 ans d’association,

Associations mode d’emploi
a 20 ans

Article extrait de la revue 20 ans d’action


Associations mode d’emploi n° 200
Juin/Juillet 2018
# bénévolat

# loi 1901

Prix au n° : 12 euros TTC • n° ISSN : 1291-7826


# association

n° 200 • Juin-Juillet 2018

gation de bénévolat en échange d’un jeunes décrocheurs… Troisième défi,


droit social comme le RSA, une idée que la reconnaissance et la valorisation de Dates
le département du Haut-Rhin a vaine- l’engagement, pour prolonger les initia-
• 2006 : statut du volontaire
ment tenté d’appliquer en 2016. tives déjà prises, comme l’extension associatif
de la validation des acquis aux acti- • 2007 : le passeport bénévole
Trois défis à relever vités bénévoles, en 2003, et la créa- • 2016 : la France s’engage
Si ces deux décennies ont fait progres- tion du Passeport Bénévole par France
ser l’engagement en France, des défis Bénévolat en 2007. Car la question chiffres
sont encore à relever. Partageons en ne se limite pas à la mobilisation de • Au moins 13 millions
trois. Le renouvellement des dirigeants nouveaux bénévoles. L’enjeu véritable de bénévoles en France
est le premier. Pour de nombreuses est la capacité des associations à asso- • 25 % de Français sont bénévoles
associations, il y a crise sur le sujet. Bien cier tous les acteurs à leur projet asso- dans une association
• De 2010 à 2016,
souvent la question n’est pas de trouver ciatif, en accueillant leurs initiatives le bénévolat associatif
le (la) président(e) providentiel (le), mais quitte à prendre le risque de bouger les a augmenté de 16,8 %
de renouveler le projet associatif ou de lignes en leur sein !
réinterroger les modes de gouvernance.
Deuxième défi, l’engagement pour tous. Hubert Pénicaud,
Comment le mettre au service de ceux Vice-président de France Bénévolat
pour qui il peut être une chance dans
(1) Prise de parole de Bénénova, France Bénévolat,
leur vie : personnes en situation de Passerelles & Compétences, Pro Bono Lab et Tous
handicap, chômeurs de longue durée, Bénévoles.

Yannick Blanc,
Haut-commissaire à l’engagement civique et président de l’Agence du service civique

« L’axe de l’action collective s’est déplacé de la vie statutaire


vers le pilotage des projets »

Comment la notion Les associations ont-elles Quelles sont les incidences


d’engagement a-t-elle évolué ? une longueur d’avance ? sur leur fonctionnement ?
Le mot « engagement » désigne, dans la Elles ont été les premières à ressentir et L’essentiel est de comprendre que l’axe de
diversité même de ses usages, la mutation à comprendre cette mutation. Les partis l’action collective et de sa gouvernance
qu’a connue en quelques décennies la politiques et les syndicats n’ont pas s’est déplacé de la vie statutaire vers le
relation entre l’individu et le collectif. su en tirer les conséquences, d’où leur pilotage des projets et des actions. Le
Autrefois l’identité individuelle se déclin spectaculaire. Le lien d’association, cœur de la vie associative ne bat plus dans
construisait à partir de l’appartenance à c’est-à-dire la contribution volontaire le renouvellement des adhésions et la vie
une communauté, un métier, une classe à un projet ou en défense d’une cause, des instances mais dans les groupes de
sociale, une organisation ou un courant est devenu le prototype du lien social, projet et les comités de pilotage. C’est là
d’opinion. Aujourd’hui, la relation entre de l’action collective. Les entreprises et que se retrouvent salariés et bénévoles, là
l’individu et l’institution, l’organisation, les institutions publiques cherchent, non que se prennent les décisions essentielles,
l’entreprise, l’association, est davantage sans difficultés, à en adapter les ressorts là que se joue la reconnaissance, qui
l’expression d’un choix volontaire et à leur propre logique d’organisation. Les est la contrepartie fondamentale de
un même individu peut participer associations peuvent s’adapter plus vite, l’engagement. Il faut apporter le plus grand
simultanément ou successivement à faire évoluer leurs règles. Elles devraient en soin au fonctionnement de ces instances
plusieurs de ces communautés. Son faire bien davantage un levier stratégique informelles car elles sont le lieu de la
identité ne se construit plus à partir de son dans leurs relations avec leurs partenaires. véritable démocratie associative.
appartenance mais au fil de son parcours.
« Engagement » est le mot que nous
utilisons pour parler de l’intensité et de la
stabilité de ces relations.

Acteurs du sport |  N° 201 | Août-septembre 2018 31


La revue de presse
de Territorial

Labels environnementaux  :
savoir les utiliser dans vos appels d’offres
Dans l’ensemble, les acheteurs publics exploitent encore assez peu
les labels environnementaux de type I dans leurs marchés, alors qu’ils
représentent un moyen simple et efficace d’introduire des considérations
environnementales dans les cahiers des charges. Bien utilisés, les labels
environnementaux sont un outil efficace pour concrétiser sa politique
d’achat durable. Quels sont donc ces labels et comment y faire référence
dans les cahiers des charges ?

L
es labels environnementaux
sont des signes distinguant les
produits ou services qui pré-
sentent une allégation environnemen-
tale. Comme résumé dans le tableau ci-
dessous (1), trois principaux types de
labels existent (écolabels, auto-décla-
rations environnementales et déclara-
tions environnementales produits). Ils
n’apportent pas le même type d’informa-
tion environnementale et ne présentent
pas le même niveau de garantie :
• Les labels de type I ou « écolabels »
garantissent un niveau de perfor-
mance environnementale supérieur à
la plupart des produits disponibles sur
le marché, selon une approche multi-
critère, et couvrant l’ensemble du cycle
de vie. La qualité d’usage du produit
est également garantie. Ce niveau de
performance d’usage et environne-
mental est attesté par un tiers indépen-
dant. Les labels de type I sont certai-
nement aujourd’hui la manière la plus
simple et fiable pour intégrer l’environ- • L es labels de type III ou « déclara- des produits candidats, afin de clas-
nement dans une démarche d’achats. tions environnementales produits » ser les offres du point de vue de leur
• L es labels de type II ou « auto-­ donnent une photographie des performance environnementale – or,
déclarations environnementales » impacts environnementaux générés la disponibilité des déclarations envi-
apportent une information à caractère par un produit, en général sur son cycle ronnementales de type III est encore
environnemental dont le bien-fondé de vie, de manière transparente et en insuffisante pour permettre une telle
et la pertinence ne sont pas systéma- s’appuyant sur une méthode scienti- pratique et la bonne utilisation de ces
tiquement garantis. Ces allégations fique. La vérification par un tiers indé- documents requiert une connaissance
ne sont pas vérifiées par un tiers indé- pendant n’est pas obligatoire (mais fine des méthodes de comptabilité
pendant et sont sous la responsabi- fortement recommandée) à l’utilisa- environnementale.
lité du producteur. Les labels de type II tion des labels environnementaux de
ne sont pas recommandés, car la très type III par les acheteurs est possible en Quel est l’intérêt d’utiliser
grande diversité de ces labels rend théorie, mais compliquée en ­pratique les écolabels  ?
souvent incomparables les caractéris- et donc non recommandée. En effet, Pour concrétiser un engagement d’achat
tiques environnementales des diffé- il reviendrait à l’acheteur de comparer durable, les labels environnementaux
rentes offres. les déclarations environnementales de type I ou « écolabels » sont la solu-

32 Acteurs du sport |  N° 201 | Août-septembre 2018


Techni Cités
Le magazine des cadres techniques de la fonction publique
313
www.clubtechnicites.fr mai 2018 - 16 €

REPORT MODAL

Les collectivités
déploient l’artillerie

MENSUEL
Article extrait de la revue lourde

LE MAGAZINE DES CADRES TECHNIQUES DE LA FONCTION PUBLIQUE


Techni.Cités n° 313
Mai 2018 INGÉNIERIE
Extension de l’analyse
du cycle de vie
à l’assainissement,
c’est possible !

TECHNI.CITÉS n° 313 - mai 2018


VOS MÉTIERS
Politiques numériques :
un big bang pour les
métiers territoriaux

© MEL
tion la plus pratique pour les acheteurs label environnemental officiel ne sont Utiliser les écolabels
publics. En effet, les labels environne- pas nécessairement plus chers que dans un cahier des charges
mentaux officiels sont : leurs équivalents « conventionnels » La référence à un label environnemen-
• défendables d’un point de vue juri- (sans label). Les coûts sur l’ensemble tal de type I peut se faire à plusieurs
dique. Les labels environnemen- du cycle de vie peuvent même s’avé- niveaux d’un cahier des charges, en
taux de type I peuvent être utilisés rer plus faibles. Par exemple, un parc fonction du degré d’exigence de l’ache-
dans les marchés publics parce qu’ils informatique plus cher à l’achat mais teur et de sa connaissance de l’offre en
remplissent les conditions requises plus économe en énergie peut géné- produits et services disposant de ce
à l’article 10 du décret n° 2016-360 rer des gains substantiels sur la durée type de label :
du 25 mars 2016 relatif aux marchés de vie des produits. Garante de l’iden- • au niveau des spécifications tech-
publics ; tification de l’offre économiquement la niques, exprimant une exigence. L’ache-
• fiables d’un point de vue environne- plus avantageuse, l’approche « coût du teur demande que l’offre c ­ orresponde
mental. Les labels environnementaux cycle de vie » est promue dans le cadre à certaines spécifications techniques
de type I prennent leur source dans des marchés publics (2). précises, définies par les critères du
les résultats d’analyses scientifiques et Les exigences en matière de label sont label. Les fournisseurs répondant à
ciblent les principaux impacts environ- fondées sur des critères objectivement l’appel d’offres devront ainsi obligatoire-
nementaux et sanitaires des produits vérifiables et non discriminatoires. ment présenter des produits labellisés
ou des services sur lesquels ils sont Le label est établi par une procédure ou ayant des spécificités techniques
imposés. Les critères de ces labels sont ouverte et transparente. équivalentes ; ou
définis de manière concertée entre les Le label et ses spécifications détaillées • au niveau des critères d’attribution,
différentes parties prenantes et acces- sont accessibles à toute personne inté- exprimant une préférence. La déten-
sibles publiquement. Ils sont ainsi ressée. Les exigences sont fixées par un tion du label est un des critères de
incontestables ; tiers sur lequel l’opérateur économique sélection du titulaire du marché. Elle
• intéressants d’un point de vue écono- qui demande l’obtention du label ne induira une meilleure valorisation de
mique. Contrairement à une idée reçue, peut exercer d’influence décisive. l’offre dans une appréciation compa-
les produits et services porteurs d’un rative des offres entre elles et dans l’ap-
préciation plus large de « l’offre écono-
miquement la plus avantageuse » ; ou
Présentation des labels environnementaux
• au niveau des conditions d’exécution
Type III : du marché, exprimant également une
Type II :
Type I : déclarations exigence. Les fournisseurs répondant
X.1 auto-déclarations
écolabels environnementales
environnementales à l’appel d’offres s’engagent sur l’utili-
produits
sation de produits disposant du label.
Accessibilité Publication officielle des Critères généralement Critères accessibles,
des critères critères (Journal officiel non accessibles selon des conditions
Cette approche est recommandée pour
de l’Union européenne variables d’un programme la mise en place d’un plan de progrès,
pour l’écolabel européen à l’autre qui peut se faire en concertation avec le
par ex.)
titulaire du marché. Elle est notamment
Approche adaptée pour les marchés récurrents et
Non
multi-étape Oui Oui dont les délais d’exécution permettent
(dans la plupart des cas)
et multicritère
la mise en œuvre d’une telle démarche.
Labels NF Nombreux labels privés Fiches de déclaration Par exemple, dans le cadre d’une délé-
Exemple environnement ou ou mentions de type : environnementale gation de service public, le commandi-
écolabel européen « 100 % naturel » et sanitaire (FDES)
taire pourra imposer que le prestataire
Image apposée sur les Image ou texte apposé Document qui représente
utilise une part toujours croissante de
produits et les services sur les produits (format de manière quantifiée
qui remplacent libre) les différents impacts produits porteurs d’un label environne-
Forme
les conditions fixées environnementaux mental de type I (produits de nettoyage
par le label d’un produit ou d’un Ecolabel européen ou équivalent).
service
Pour inciter les acheteurs à passer à
Nature Objectivement Pas toujours vérifiables Objectivement vérifiables l’acte, l’Ademe a publié récemment une
des critères vérifiables
brochure pratique sur l’Ecolabel euro-
Procédure Ouverte à l’ensemble Sous la responsabilité Ouverte à l’ensemble péen, qui pourra être utilement consul-
d’établissement des parties intéressées du producteur des parties intéressées
tée sur son site internet.
des critères et transparente

Vérification par Exigée Non Recommandée ou exigée


tierce partie selon les programmes Alexis Lemeillet (Deloitte Développement
pour une communication Durable) et Yannick Le Guern (Elys Conseil)
b2b. Obligatoire pour une
recommandation b2c

Acteurs du sport |  N° 201 | Août-septembre 2018 33


Techni Cités
Le magazine des cadres techniques de la fonction publique
314
www.clubtechnicites.fr juin-juillet 2018 - 16 €

Bâtiment

Le naturel
La revue de presse

MENSUEL
revient
Article extrait de la revue

LE MAGAZINE DES CADRES TECHNIQUES DE LA FONCTION PUBLIQUE


au galop
de Territorial Techni.Cités n° 314
Juin/Juillet 2018

©Moon - © josemagon © Foto: Ingo Bartussek - © Otmar Smit - ©photology1971- - © 2008 Gilles DeCruyenaere stock.adobe.com
TECHNI.CITÉS n° 314 - juin-juillet 2018
Un régime indemnitaire
imposé et contraire
à la Constitution  ?
Le Conseil d’État vient d’envoyer une question prioritaire
de constitutionnalité au Conseil constitutionnel. Les nouvelles
dispositions de l’article 88 modifié de la loi du 26 janvier 1984 portant
dispositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale
relatives aux primes des fonctionnaires territoriaux pourraient être
contraires au principe de libre administration de collectivités territoriales.

L
e régime des primes est un sujet Prise en compte de la manière de trées, ainsi que l’expertise des agents.
récurrent dans les collectivités servir et du niveau hiérarchique Précisément, l’article 88 révisé a pour
locales depuis des années. La Cette disposition légitime le versement objectif de permettre la transposition
parité des primes entre les fonctions des primes en fonction de l’engagement de ces dispositions applicables aux
publiques d’État et territoriale s’est tou- professionnel de l’agent, sous-entendu agents de l’État. Mais cette possibilité
jours appliquée avec plus ou moins de quel que soit son niveau hiérarchique. n’est qu’une simple faculté pour l’État et
bonheur… et beaucoup de confits avec Mais il faut trouver les services de l’État les modalités de mise en œuvre de ces
l’autorité préfectorale. qui servent de référence lorsque l’in- dispositions relèvent du pouvoir régle-
demnité est servie en deux parts. Dans mentaire. La commune de Ploudiry
Principe intangible de la parité ce cas-là, l’organe délibérant détermine (Finistère) soutient que les dispositions
Le principe de parité est toujours en les plafonds applicables à chacune de de cette loi, se posant dans le cadre d’un
vigueur aujourd’hui et le Conseil d’État (1) ces parts mais en fixe les critères. En tout litige devant un tribunal administratif,
vient de le rappeler. L’article 88 de la état de cause, la somme des deux parts sont susceptibles de porter atteinte à
loi du 26 janvier 1984 portant disposi- ne doit pas dépasser le plafond global la libre administration des collectivités
tions statutaires relatives à la fonction des primes octroyées aux agents de locales, au motif que la prise en compte
publique territoriale a été modifié derniè- l’État. C’est là que le bât blesse, le Conseil des responsabilités et de la manière de
rement par la loi du 20 avril 2016 relative d’État y voyant une possible contradic- servir de l’agent serait ainsi une obliga-
à la déontologie et aux droits et obliga- tion. En effet, il estime que si l’organe déli- tion pour les collectivités locales alors
tions des fonctionnaires. Le principe de bérant peut moduler les primes en fonc- que cela n‘est qu’une simple faculté pour
parité y est clairement exprimé. Ce texte tion des responsabilités exercées et de les services de l’État. Le Conseil d’État
dispose en effet que « les organes déli- l’engagement des agents, c’est-à-dire leur estime que cette atteinte au principe
bérants des collectivités territoriales et façon de servir, le dernier alinéa de cet de libre administration des collectivités
de leurs établissements publics fixent article n’est pas clair sur les modalités de locales pourrait être réelle et, par suite,
les régimes indemnitaires, dans la limite cette répartition entre les deux parts de contraire à l’article 72 de la Constitution.
de ceux dont bénéficient les différents l’indemnité d’une part. Il décide donc, par la présente décision,
services de l’État ». Toutefois, il indique de renvoyer l’examen de la constitution-
également que le régime indemnitaire Dispositions imposées aux nalité de ces dispositions de l’article 88
décidé par cet organe délibérant peut collectivités territoriales mais de la loi du 26 janvier 1984 devant le
tenir compte des « conditions d’exercice facultatives pour l’État Conseil constitutionnel. Réponse dans
des fonctions et de l’engagement profes- Le Conseil d’État fait référence à la loi quelques semaines.
sionnel des agents ». Cette disposition du 13 juillet 1983 portant droits et obliga-
ouvre la voie à la modulation de primes tions des fonctionnaires et au décret du Patrick Martin-Genier, rapporteur, TA de Paris
en fonction des responsabilités exer- 20 mai 2014 qui crée le régime indem-
cées, ce qui veut dire que plus les fonc- nitaire dans la fonction publique d’État
tions sont élevées et importantes, plus les prenant lui-même en compte les fonc- (1) CE, 18 mai 2018, commune de Ploudiry,
primes suivent en conséquence. tions exercées, les sujétions rencon- req. n° 418726.

34 Acteurs du sport |  N° 201 | Août-septembre 2018


Acteurs du sport
prend de l’élan
sur Twitter !

Rejoignez-nous pour être constamment informé


de l’actualité du sport dans les collectivités
#acteurs_dusport

www.acteursdusport.fr

Centres d'intérêt liés