Vous êtes sur la page 1sur 84

Techni Cités

Le magazine des cadres techniques de la fonction publique


315
w w w.technicites.fr août-septembre 2018 - 16 €

Amiante
Des contraintes
à la pelle

© métropole de Bordeaux

ENJEUX MANAGEMENT
Eau : pour une solidarité Le renouveau
aval-amont des open spaces
Équipez
tous vos collaborateurs
de la solution
réglementaire
et normative
pour bien construire

Avec Kheox Pass, offrez à tous Partagez l’information et diffusez


vos collaborateurs un accès illimité les connaissances au sein de votre
à Kheox, service digital fiable et entreprise avec les fonctionnalités
complet, mis à jour quotidiennement. d’alertes, d’annotations, dossiers partagés…

Bénéficiez d’un contenu exclusif Restez à jour de l’actualité


et exhaustif : plus de 1 800 normes, réglementaire avec les services
NF DTU, Eurocodes, les décryptages réservés aux abonnés : webinaires
des auteurs du Moniteur, les articles « Rendez-Vous Expert », formation
traitant de réglementation issus continue à l’usage de Kheox (tutoriels
du Moniteur des Travaux Publics vidéo, webinaires interactifs…).
et des Cahiers Techniques du Bâtiment,
un service de veille et une newsletter
bimensuelle.

DEMANDEZ VOTRE DEVIS 04 66 68 96 95


PERSONNALISÉ kheoxpass@groupemoniteur.fr
Techni.Cités#315 3
août-septembre 2018

TECHNI.CITÉS

ÉDITO
MENSUEL ÉDITÉ PAR TERRITORIAL
SAS au capital de 1 259 907 euros
Siège social : Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de
Berny, BP 20156, 92186 Antony Cedex - Bureaux : 58 cours Becquart-
Castelbon, 38500 Voiron
Site internet : www.clubtechnicites.fr | e-mail : info@territorial.fr
Principal actionnaire : Info Services Holding
Présidente et directrice de publication : Isabelle André
Directeur des rédactions : Guillaume Doyen
RCS Nanterre : 404 926 958. N° SIRET : 404 926 958 00020.
Code APE : 5813Z. N° TVA intracommunautaire : FR 28 404 926 958
RIB : CIC Crédit Industriel et Commercial - Code banque : 30066
Code guichet : 10949 - N° compte : 00020062001 - Clé RIB : 26 LA QUESTION S’EST POSÉE, en permanence
IBAN : FR76 3006 6109 4900 0200 6200 126 pendant les quinze mois de présence de Nicolas
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP
Dépôt légal : à parution - CPPAP : 0519T80254 - ISSN : 1624-7876 Hulot au sein du gouvernement : quand va-t-il
partir ? La réponse est tombée comme un coup
RÉDACTION Directeur des opérations : de tonnerre dans le paysage politique français

© TERRITORIAL
Rédactrices en chef : ­Christian Fehr (73.71) le 28 août dernier. Dans des paroles empreintes
Noélie Coudurier et Albane Canto Équipe commerciale (73.33) :
Anne Vignier, Guillaume Lebre
d’honnêteté et de dignité, le ministre de la Transition
Rédacteur :
Cyrille Pac Directrices de clientèle : écologique et solidaire renonce. Il prend acte de son
Assistante de rédaction : Laurence Leroy (73.68)
Par Albane Canto, impuissance à non pas convaincre, mais à convertir
Mira Marchard (73.69)
Sophie Palisse
Fax : 01 79 06 79 87 RÉDACTRICE EN CHEF ses homologues du gouvernement à la nécessité
A collaboré à ce numéro :
Clément Cygler (Ingénieries) PUBLICITÉ : Gilles Dubois,
des changements politiques et sociaux à mener.
directeur de clientèle, « Les petits pas », ces menues victoires, ne sont
Rédaction : 04 76 93 71 03
01 79 06 79 67 ou 06 67 15 78 67 que « résignation » face à la révolution écologique
RÉALISATION gilles.dubois@infopro-digital.com
Rédacteur en chef technique : Exécution technique :
nécessaire. Il en va de même dans les collectivités.
Laurent Brugièregarde Anna Da Silva (01 79 06 71 82) À leur échelle, les agents sont confrontés à la même
Première secrétaire de rédaction : ABONNEMENTS problématique que Nicolas Hulot au gouvernement :
Véronique Garcia
Rédacteur graphiste : Tél. : 04 76 65 93 78, le poids des lobbies locaux, le manque de vision
Karine Colnel
Fax : 04 76 05 01 63 globale et de moyens, l’inertie de la société face au
abonnement@territorial.fr
Chef de fabrication :
1 an soit 10 numéros par an
changement.
Hervé Charras

Renoncer n’est pas la voie


+ services en ligne
DIFFUSION Abonnements administratifs :
Directeur de la diffusion : – coll. de moins de 5 000 hab. : 110 €
Guillaume de Corbière – de 5 000 à 20 000 hab. : 154 €
Chargée de marketing – collectivités de plus de 20 000
abonnement : Maëlle Pénelon hab. (et sociétés privées) : 154 €
EMPLOI ET ANNONCES CLASSÉES Abonnements personnels : 82 € Au-delà du message politique et de l’électrochoc
(01 79 06 …) : Prélèvement automatique matinal, Nicolas Hulot nous place face à nous-
Directeur commercial : mensuel (sur 12 mois) : 7 €
Clément Suplice (73.65) Prix au numéro : 16 €.
mêmes. Nous sommes nombreux à être convaincus
de l’urgence. Nous trions nos déchets. Nous prenons
le vélo. Nous consommons bio, local, moins de
COMITÉ D’ORIENTATION
viande. Nous choisissons une énergie propre. Nous
ARBEILLE Sabine, MAINPIN Claude,
rédactrice en chef, Irstea. ingénieur principal. nous engageons socialement. Chaque jour nous
BARDET Christian, MARTIN-GENIER Patrick, essayons de mettre en cohérence notre pensée et
ingénieur principal, rapporteur public, TA de Paris. nos actes quotidiens.
secrétaire général de l’ATTF. MILTGEN Luc,
BOUCHE Christian, ingénieur. ingénieur et consultant. Mais cela ne suffit pas. Le monde a déjà changé.
CERCLET Patrick, ingénieur MUNSCH Joël, Depuis quelques mois, émergent dans le brouhaha
principal, responsable administrateur territorial, DGA. médiatique des paroles qui acceptent enfin de
communication de l’ATTF. ORSONI Florent, directeur du
FAVENNEC Florent, centre de design et d’innovation
dire qu’il est déjà trop tard pour se maintenir
DGST, Rodez Agglomération. Ville durable, école de design sur l’objectif d’augmentation de la température
GALLETY Jean-Claude, Nantes Atlantique. de la planète à 2 °C – une augmentation déjà
architecte-urbaniste, OPQU. STEPHANT Jean‑Paul, ingénieur
GRAINDORGE Joël, principal, directeur adjoint. catastrophique. On entend aussi des alertes sur
ingénieur en chef, DGST. RIVIERE Romuald, les autres menaces majeures – car il n’y a pas que
KOMPANY Soraya, expert et membre le changement climatique — sur la biodiversité, les
architecte-urbaniste, du CA de l’AAP.
ministère des Solidarités. VINCENT Delphine, déléguée du
océans.
LE PORT Fabien, directeur en charge des projets Cette lucidité est nécessaire. Car on n’a plus le
technicien principal de première partenariaux du Cerema. temps. Il est déjà trop tard. Alors, se résigner ?
classe, président de l’ATTF. ZAMBON David, directeur général
de l’IDRRIM Non : continuer. Continuer à remettre en question
notre mode de vie, à incarner le changement que
nous souhaitons, dans nos actes quotidiens, dans la
sphère personnelle. Dans la sphère professionnelle,
continuer à soutenir les stratégies locales qui vont
IMPRESSION
Imprimerie de Champagne - ZI Les Franchises dans le bon sens, à argumenter contre le modèle
52200 Langres dominant, à expérimenter, continuer à informer et
Origine du papier : Allemagne
Certification : PEFC à s’informer. Oui, c’est déjà trop tard. Mais renoncer
Impact sur l’eau (P tot) : 0,016 kg/tonne n’est pas la voie. Il faut choisir l’engagement, la
Ce papier provient de forêts gérées durablement
et ne contient pas de fibres recyclées. ténacité, le courage, dans chacun de nos actes
quotidiens. Chaque jour.
GARDONS LE CONTACT ! Le Club de TECHNI.CITÉS
vous donne rendez-vous sur www.clubtechnicites.fr
Techni.Cités#315 4
août-septembre 2018

SOMMAIRE Techni.Cités#315
août-septembre 2018

12 24 48

3 ÉDITO CAHIER
23 TECHNIQUE
6 ACTUALITÉS INGÉNIERIE
ACTUS EN BREF. �������������������������������������� 6 ÉNERGIE.Mettre en place
un circuit court de l’énergie����������������� 24
L’ACTU DU CLUB. ����������������������������������� 10
URBANISME.La mise en accessibilité,
ENJEUX.Vers une solidarité
une opportunité
amont-aval réversible ?������������������������� 12
pour aménager l’espace public�����������26
À L’AFFICHE. ��������������������������������������������15
BÂTIMENT.Oser construire
avec une imprimante 3D�����������������������30
17 DOSSIER RISQUES.Des outils spécifiques pour
Amiante : les inondations par ruissellement������32
des contraintes QUALITÉ DE L’AIR.
La fiabilité des capteurs
à la pelle sous l’œil des chercheurs���������������������� 37

PRATIQUE
10 CONSEILS POUR….Associer
les entreprises aux projets����������������� 40
TRAVAILLER AVEC….
Vélo & territoires�������������������������������������43
PRODUITS NOUVEAUX.��������������������� 44
INNOVER. À Metz, un hôpital teste
la chaleur numérique�����������������������������46
48 H DANS LA VIE D’UNE.
responsable de service déchets�������� 48
Encart broché : JE déchets ménagers aux abonnés et prospects.
SOMMAIRE Techni.Cités#315 5
août-septembre 2018

Les maîtres d’ouvrage doivent effectuer


un repérage de l’amiante avant travaux
routiers. En attendant les textes,
des collectivités livrent leurs premiers
retours d’expérience.

IN SITU
SAINT-ÉGRÈVE.Un petit barrage
en bois pour que l’étang change����������� 50
SAÔNE-ET-LOIRE.
La billettique embarque
dans les transports scolaires����������������� 51
HOUAT.Les ressources de l’île
contre le stress hydrique������������������������ 52
LANESTER.Les habitants veulent
éteindre la lumière����������������������������������� 53
17


RÉGLEMENTATION
55
VEILLE JURIDIQUE���������������������������������� 56
ANALYSE JURIDIQUE.
•L
 ’avenir est dans la clause
de réexamen��������������������������������������������60
•T
 out savoir sur l’open data ����������������� 62


CARRIÈRE
65
ACTUS DE LA FILIÈRE.��������������������������� 66
MANAGEMENT 50 52
•L
 e renouveau des open spaces���������� 68
•P
 ostes de direction :
où sont les femmes ?����������������������������� 69
VOTRE STATUT
• Mettre en œuvre la protection
des données personnelles������������������� 70
•L  ’absolue nécessité de service
du logement de fonction ����������������������73
VOS MÉTIERS.
Le bruit, une compétence 62 66
très discrète������������������������������������������������74

ABONNEZ-VOUS À TECHNI.CITÉS 
77 OFFRES D’EMPLOI ET BÉNÉFICIEZ DES SUPPLÉMENTS NUMÉRIQUES DÉSORMAIS INCLUS :
• 10 numéros de votre magazine au format papier + leur version
numérique.
• Les Fiches pratiques techniques au format numérique*.
• L’accès à l’intégralité du Club Techni.Cités*.
* Ces 2 produits sont inclus dans l’abonnement administratif (hors abonnement personnel).
Techni.Cités#315 6
août-septembre 2018

Actus en bref
Transfert des compétences
eau et assainissement :
Assises de l’eau : 4 axes ce qu’il faut retenir
pour lutter contre les fuites Les députés ont rendu les derniers
arbitrages sur la « proposition de loi
relative à la mise en œuvre du transfert
des compétences eau et assainissement
aux communautés de communes », et
ont adopté le texte paru au Journal
officiel le 3 août. Le caractère obligatoire
de ce transfert est maintenu pour les
communes situées dans le périmètre d’une
communauté d’agglomération (CA), en
gardant la date butoir du 1er janvier 2020.
Pour les communes situées dans des
communautés de communes, le principe
d’un dispositif de report au 1er janvier 2026
a été acté. Si la commune est située dans
une communauté de communes ayant
fusionné avec une autre, deux possibilités se
présentent : « soit il y a un alignement par
le haut, sur les compétences d’ores et déjà
transférées ; soit dans un délai de trois mois,
il y a restitution de cette compétence aux
communes ». Passé ce délai, soit le transfert
est obligatoire d’ici à 2020 si la nouvelle
intercommunalité est une CA, soit il peut
être reporté si c’est une communauté de
communes et qu’est utilisé le dispositif de la
© dmitrimaruta-Adobe

minorité de blocage.
www.clubtechnicites.fr/577115

Diviser par deux la durée de cycle du renouvellement des réseaux. C’est


l’objectif principal des Assises dédiées au petit cycle de l’eau, dont le bilan
a été présenté fin août par le Premier ministre, Édouard Philippe. Quatre
principaux points ont été mis en avant. Le premier concerne la connaissance
des infrastructures : les collectivités vont désormais être obligées de
30 ME
ADOPTÉ LE 20 JUILLET,
il s’agit du montant du soutien financier, attribué
communiquer leurs informations à l’Observatoire des services publics de par la région Occitanie-Pyrénées-Méditerranée,
l’eau et de l’assainissement. Deuxième mesure : faciliter les conditions pour la dernière tranche de travaux du projet
d’accès à l’emprunt des collectivités, en mobilisant notamment la Caisse d’extension du réseau hydraulique régional,
des dépôts. La troisième mesure concerne les agences de l’eau. Elles vont Aqua Domitia, entre les maillons Nord Gardiole
reformater leurs aides, ainsi augmentées de 50 %, pour privilégier leur et Biterrois.
action auprès des collectivités rurales. Le Premier ministre a également
annoncé que des dispositifs seraient mis en place au sein des agences de
l’eau pour accompagner les collectivités et proposer une aide à l’ingénierie.
en bref

Cela passera par une assistance à la maîtrise d’ouvrage, des marchés cadre 23 SEPTEMBRE 2018
avec des bureaux d’études, ou encore la constitution de groupements de La directive européenne UE 2016/2102 a
commandes. Les services des conseils départementaux, du Cerema et de fixé l’échéance pour que les collectivités
l’Irstea devraient aussi être associés. D’autres aides ont également été appliquent les normes d’accessibilité
évoquées, pour la gestion des eaux pluviales ou encore pour favoriser numérique pour les personnes
l’innovation : techniques sans tranchées dans les villes denses, amélioration handicapées. Elles devront avoir apposé,
du goût de l’eau, etc. Le deuxième volet des Assises de l’eau va s’intéresser sur chacun de leurs sites, un certificat de
conformité et détailler un plan pluriannuel
au grand cycle de l’eau, en prenant en compte les effets du changement pour rendre leurs sites et applications
climatique mais aussi l’impact de l’agriculture. Une consultation est prévue à mobiles accessibles.
l’automne pour une restitution avant 2019.
www.clubtechnicites.fr/579122
ACTUS Techni.Cités#315 7
août-septembre

5G : les perspectives La lutte contre


du déploiement en France SUIVEZ L’INFO le risque radon
AUSSI SUR
LES RÉSEAUX
se renforce
L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN)
SOCIAUX
a rendu un avis favorable à un arrêté
qui modifie le zonage des communes
potentiellement exposées. Cet arrêté
a été pris en application de deux
Techni.Cites décrets qui transposent la directive
européenne 2013/59/Euratom du
5 décembre 2013 qui fixe les normes de
base relatives à la protection sanitaire
contre les risques d’exposition aux
@ClubTechniCites
rayonnements ionisants. L’ASN a
demandé à l’Institut de radioprotection
et de sûreté nucléaire (IRSN) de
réaliser une nouvelle cartographie
techni-cités du risque à l’échelle communale alors
qu’il était jusqu’à présent estimé à
l’échelle départementale. Avec ce
nouveau zonage, 72 départements
sont concernés par le risque radon
contre 31 auparavant. Les décrets
introduisent également un
nouveau seuil au-delà duquel
Le 16 juillet, Mounir Mahjoubi, secrétaire d’État chargé du des mesures doivent être
Numérique, a présenté la feuille de route pour le développement prises pour abaisser le taux
de la 5G en France, incluant le programme de travail de de radon. Il passe ainsi de
©andriano_cz - stock.adobe.com

l’Autorité de régulation des communications électroniques et 400 à 300 becquerels par


des postes (Arcep). Quatre chantiers : « libérer et attribuer m3 (Bq/m3). Pour les ERP
les fréquences radioélectriques pour les réseaux 5G », situés sur des communes
« favoriser le développement de nouveaux usages industriels », nouvellement classées
« accompagner le déploiement des infrastructures de la 5G », et en zone 3, le délai
« assurer la transparence et le dialogue sur les déploiements de d’application est
la 5G et l’exposition du public ». Une première commercialisation fixé au 1er juillet
est prévue en 2020 pour favoriser de nouveaux usages 2020. Par
dans tous les domaines et faciliter le déploiement des villes ailleurs, le contrôle des expositions au
intelligentes. Une douzaine d’expérimentations sont en cours radon des travailleurs est étendu à tous
ou prévues à Belfort, Bordeaux, Douai, Grenoble, Lannion, Lille, les lieux de travail en rez-de-chaussée
Lyon, Marseille, Nantes, Toulouse, Sophia-Antipolis. De nouveaux alors que seuls les milieux souterrains
territoires devraient également lancer des expérimentations et les sous-sols étaient jusqu’alors
dont trois testeront notamment le véhicule connecté. concernés.
Le guichet pilote 5G est accessible sur le site de l’Arcep. www.clubtechnicites.fr/577016

UN GUIDE POUR MOBILISER UN NOUVEAU PRÉSIDENT


LA CHALEUR FATALE POUR LE CEREMA
La Fédération nationale des collectivités concédantes Pierre Jarlier, maire de Saint-Flour,
et régies a réalisé pour le compte de l’Ademe un cahier président de Saint-Flour Communauté et
des charges type, publié le 14 juin dernier, pour mener vice-président de l’Association des maires
une « étude territoriale de connaissance des potentiels de France, a été élu président du conseil
de récupération de chaleur » sur un territoire : comment d’administration du Cerema, le 13 juillet.
réaliser l’inventaire des ressources, évaluer le potentiel Il arrive dans un contexte compliqué,
© Pierre Soissons

local sur site, à proximité ou sur réseau de chaleur, après de lourdes coupes budgétaires
élaborer la stratégie pour engager les opérations, etc. et des baisses d’effectifs annoncées.
www.clubtechnicites.fr/570710 www.clubtechnicites.fr/574812
Techni.Cités#315 8
août-septembre 2018

EuropaCity : Les services de l’IGN accessibles


gratuitement pour les collectivités
avis favorable L’évolution du cadre législatif, avec la promulgation des lois
à l’aménagement du Valter et Lemaire et la nécessité de diffuser ses données en open
data, se traduit par une bonne nouvelle pour les établissements
Triangle de Gonesse publics. L’Institut national de l’information géographique et
forestière (IGN) a annoncé, le 2 juillet, la gratuité de l’ensemble de
ses services en ligne (géocodage, alticodage, calcul d’itinéraires,
calcul d’isochrones, etc.) pour les collectivités territoriales, mais
aussi pour l’État et ses EPA, les EPCI et les Sdis. L’IGN bénéficiait
jusqu’à présent d’un régime dérogatoire pour percevoir les
redevances. L’open data est encore lointain, mais le changement
de direction est notable.
www.clubtechnicites.fr/572412

© flickr

À la suite de l’enquête publique menée en


début d’année, le commissaire-enquêteur,
Bruno Ferry-Wilczek, a rendu, le 19 juillet,
son rapport et ses conclusions motivées sur

590 000
l’utilité publique des travaux et acquisitions
C’EST LE NOMBRE D’HECTARES DE
nécessaires au projet d’aménagement
TERRES AGRICOLES ET D’ESPACES
du Triangle de Gonesse qui présente,
NATURELS qui ont disparu, soit
selon lui, « des avantages certains pour la
l’équivalent d’un département.
collectivité comme pour les populations ».
Pour combattre cette dégradation, le
Il émet cependant plusieurs réserves,
nouveau plan biodiversité a été présenté le 4 juillet. Il se décline
notamment sur l’impact du méga-complexe
en 6 axes et compte 90 actions. Seule inquiétude : l’absence
de commerces et de loisirs EuropaCity sur
le commerce local, comme le souligne le d’information sur les moyens budgétaires, fiscaux, législatifs
collectif Europas du tout, opposé au projet et réglementaires à mobiliser pour la mise en œuvre du plan.
EuropaCity. www.clubtechnicites.fr/572531

LES COLLECTIVITÉS S’OPPOSENT “ LA BIODIVERSITÉ N’EST PAS


À L’AUGMENTATION DE LA TGAP UNE CONTRAINTE MAIS UNE SOLUTION ”
Dans un communiqué signé par l’Assemblée des communautés de Le 18 juin, le comité scientifique interdisciplinaire Ecobiose,
France, Amorce, le Cercle national du recyclage, France urbaine, à l’initiative de la région Nouvelle-Aquitaine, présentait
Régions de France et Villes de France, les collectivités ont exprimé le 1er chapitre d’une étude devant aboutir en avril 2019. Basée sur
leur opposition à la réforme de la fiscalité déchets et critiqué les 450 publications scientifiques, dont 225 portant sur la région, elle
ambitions réelles de la feuille de route économie circulaire (Frec). fait un état précis des connaissances sur le rôle de la biodiversité
Les associations, sceptiques quant à la capacité de la France à dans le fonctionnement des agroécosystèmes de grandes
atteindre ses objectifs en matière de recyclage ou de division par cultures céréalières et fourragères. Les prochains chapitres en
deux du volume de déchets stockés, estiment que l’augmentation préparation porteront sur forêt et bois, vigne et vin, pastoralisme
de la taxe générale sur les activités polluantes (TGAP) affectera les et montagne, littoral et milieux aquatiques et marins, ainsi que
comptes publics locaux. les villes.
www.clubtechnicites.fr/570329
ACTUS Techni.Cités#315 9
août-septembre

Mobilité propre : “ Le maître d’ouvrage


de nouveaux outils en est l’acteur clé pour
attendant les financements changer les pratiques
Rym Mtibaa, de gestion des déchets
coordinatrice du
projet Démoclès
du BTP ”
chez Récylum, pointe www.clubtechnicites.fr/572978
le rôle central des
commanditaires de
travaux au travers
d’une étude, publiée
le 25 juin et financée
par l’Ademe, qui
identifie les problèmes
juridiques qui se
posent à eux sur les
chantiers.

700 millions d’euros pour le plan autoroutier


Annoncé sous la mandature de François Hollande, le plan
d’investissement autoroutier a finalement été entériné fin juillet par
le ministère des Transports. Dans le détail, 700 millions d’euros de
travaux (au lieu des 800 millions initialement prévus) sont prévus
pour construire 23 bretelles d’autoroutes, aménager 4 500 places
de parking de covoiturage et des opérations environnementales
(ouvrages de franchissement de la faune, traitement des eaux de
Le volet « mobilité propre » de la loi d’orientation des mobilités ruissellement…). Les coûts seront supportés par les usagers (péages)
(LOM) a été dévoilé par Élisabeth Borne lors de la conférence et les collectivités territoriales.
commune le 20 juillet avec Nicolas Hulot. Le gouvernement
souhaite mettre en place un certain nombre d’outils pour
permettre aux collectivités de mener des actions : zones à
circulation restreinte, déploiement des bornes de recharge pour
voitures électriques, soutien à l’achat de véhicules propres, etc.
Ultime volet de la LOM manquant : la programmation des
infrastructures et la question des financements.
www.clubtechnicites.fr/575275
en bref

UNE NOUVELLE TAXE


ENVISAGÉE POUR
LES POIDS LOURDS
L’instauration d’une vignette pour
les poids lourds pour financer
le réseau routier pourrait être
intégrée dans la loi d’orientation
des mobilités. Hormis la Bretagne,
la majorité des régions y serait
favorable.
www.clubtechnicites.fr/573523
© Grand Lyon
Techni.Cités#315 10 ACTUS
août-septembre 2018

L’actu du
Connectez-vous sur le Club Techni.Cités (www.clubtechnicites.fr) pour créer votre compte et déverrouiller vos droits
grâce à votre numéro d’abonné Techni.Cités.

LE DOSSIER
C’EST VOUS
Comment libérer l’énergie solaire QUI LE DITES !
La production d’électricité solaire a longtemps été l’une des
PLAN BIODIVERSITÉ :
énergies renouvelables les moins développées. Mais les récents
DE BONNES
progrès technologiques et une filière plus mature ont dernièrement INTENTIONS
boosté sa production et les résultats s’en ressentent. État des lieux, MAIS SANS MOYENS
développements techniques, avenir… ce dossier propose de faire FINANCIERS
le point sur une filière qui, elle aussi, a su se renouveler. SUPPLÉMENTAIRES
1. Énergie solaire : les idées reçues Avant de démissionner, Nicolas
2. Les installations solaires connaissent un regain d’énergie cette année Hulot avait présenté, en juillet,
3. Le solaire thermique respire encore un plan sur la biodiversité.
4. Un cadastre solaire pour accélérer les projets Les mesures proposées
©ksl - stock.adobe.com

5. Comment s’organise la fin de vie des panneaux solaires n’avaient pas convaincu Sirius :
6. Plan solaire : les collectivités sur la touche « Un exemple de la vacuité de
7. Photovoltaïque : la décentralisation énergétique à l’épreuve des faits ce programme : la ‘‘création
8. Solaire et hydrogène : le bon cocktail pour les sites isolés de 20 réserves naturelles’’,
www.clubtechnicites.fr/dossiers/comment-liberer-lenergie-solaire/ oui mais laissées à l’initiative
des collectivités. Autrement
dit, renvoyées aux calendes
DATAVISUALISATION grecques quand on connaît
Répartition des agents techniques Les effectifs des agents techniques le peu d’enthousiasme des
dans les différentes collectivités locales dans les collectivités locales élus locaux pour ce type de
La Direction générale des collectivités locales a publié protection de la nature. »
8% Régions
l’étude annuelle « Les collectivités locales en chiffres Pascal, lui, veut s’appuyer
14 % Départements
– 2018 ». On y constate que les agents techniques sont sur des personnes en place :
17 % Intercos
« Il serait temps de se poser les
toujours très largement représentés. Avec un total de
833 738 représentants (toutes collectivités confondues), bonnes questions et prendre
61 % Communes la filière technique devance largement les services l’attache des gens du terrain,
administratifs (419 936). On note tout de même une voire de créer juste des services
Autres : on trouve 0,18% des agents baisse de 0,9 % de ces effectifs par rapport à l’année territoriaux avec des gens déjà
techniques dans les OPHLM, EPA…
précédente. en place dans les collectivités et
Source : Direction générale des collectivités locales www.clubtechnicites.fr/569148 arrêter des transferts à tout-va
de l’État ».
www.clubtechnicites.fr/572531
L’ENTRETIEN THOMAS PERTUISET
DIRECTEUR DU TRANSPORT ROUTIER DE VOYAGEURS
ET DES AUTOROUTES À L’ARAFER (AUTORITÉ
DE RÉGULATION DES ACTIVITÉS FERROVIAIRES
TOPClics... « LE PLAN VÉLO
FOND À VUE D’ŒIL »
Alors que Véronique Michaud,
ET ROUTIÈRES) 1. E SPACES VERTS secrétaire générale du Club des
Le ministère des Transports a Pyrale du buis : des dérogations villes et territoires cyclables,
© Picasa

annoncé avoir entériné le plan possibles à l’interdiction s’inquiète de la place dans la loi
d’investissement autoroutier. des pesticides d’orientation des mobilités, sa
Comment l’Arafer l’accueille-t-il ? www.clubtechnicites.fr/576347 position trouve un écho auprès
En juin 2017, nous avions déjà pris position sur le projet de Ratonus : « Les montants
de l’époque. Nous avions notamment émis un avis 2. É NERGIE financiers à débloquer pour
critique (1) car, en résumé, un tiers des opérations prévues Photovoltaïque : les infrastructures destinées
correspondait déjà à des obligations prévues dans les la décentralisation énergétique à la pratique du vélo sont
contrats entre l’État et les concessionnaires. Et les coûts à l’épreuve des faits faibles par rapport à tout ce qui
des travaux supportés par les usagers nous semblaient www.clubtechnicites.fr/570680 concerne les autres moyens de
surestimés. Il nous semblait également que le niveau de transport, train, tram, métro,
rémunération des sociétés concessionnaires était supérieur 3. D
 ÉCHETS voiture. Et les bénéfices sont
aux conditions normales de marché. En ce qui concerne le Économie circulaire : les importants en ce qui concerne
La suite de l’entretien est à retrouver sur : collectivités ne suivent plus la pollution et la santé ».
www.clubtechnicites.fr/577680 www.clubtechnicites.fr/577781 www.clubtechnicites.fr/572020
Biennale des territoires
Le rendez-vous des décideurs et des acteurs des territoires

12 ateliers autour de
problématiques concrètes de
12 sessions thématiques collectivités
sur les enjeux pour
3 séances plénières les territoires

1 salon professionnel

‘‘des
Vulnérabilité et résilience
réseaux de transports
‘‘
Tournée vers les responsables politiques et les praticiens de l’ingénierie, la Biennale des territoires
sera l’occasion d’échanger autour d’une nouvelle vision de la résilience des réseaux de transport.
Cet évènement proposera à la fois retours d’expérience et montages de solutions innovantes,
que ce soit pour répondre aux situations de crise, pour prendre en compte les dégradations
chroniques des réseaux ou les évolutions de la société et des technologies.

Du 18 au 20 mars 2019
Paris - Beffroi de Montrouge Un évènement

Plus d’informations sur www.biennaledesterritoires.fr


Techni.Cités#315 12
août-septembre 2018

ENJEUX

Vers une solidarité amont-aval


réversible ?
Par Louis Cauchy

Si les grands bassins-versants sont responsables d’une grande partie des enjeux liés à
la ressource en eau, leur capacité d’action est pourtant limitée. La solidarité amont-aval
ne pourra s’opérer de façon optimale qu’avec une nécessaire solidarité aval-amont.

L
e cycle de l’eau, à ses diffé- de bonne gestion et de préservation. climatique. Parallèlement, les terri-
rentes échelles, intègre des es- Ils recueillent, stockent et restituent toires ruraux et plus particulièrement
paces territoriaux spécifiques les principales pluviométries aux ter- des zones de montagne subissent une
en lien avec leur topographie. Ainsi ritoires dits « aval ». dévitalisation, un exode rural et un
en amont, les zones de reliefs consti- Ainsi, de nombreux enjeux des ter- déclin de l’activité économique difficile
tuent les territoires dits de « têtes de ritoires aval impliquent les territoires à enrayer.
­bassin-versant » caractérisés par la amont. C’est le cas des événements Si la reconfiguration progressive du
? présence de nombreux petits cours climatiques exceptionnels et des crues paysage institutionnel en matière de
d’eau (chevelu hydrographique) et associées, qui illustrent la nécessité de gestion de la ressource en eau (com-
QU’EST-CE d’importantes zones humides. C’est le maîtriser le risque inondation à une pétence Gemapi, loi Notre, évolution
QUE C’EST ? cas du territoire du plateau de Mille- échelle englobant l’amont et l’aval. des partenariats public-privé, etc.)
Tête de bassin- vaches en Limousin où un diagnos- impacte et préoccupe l’ensemble des
versant et tic détaillé a révélé que plus de 5 % Fracture territoriale acteurs du territoire, la fracture ter-
chevelu : du territoire étaient constitués de Au-delà, les usages courants de la res- ritoriale pourrait s’avérer plus mar-
territoire situé zones humides. A contrario, en aval, source en eau sont aussi dépendants quée du point de vue amont-aval. Car
le plus en amont les confluences des grands cours d’eau d’une fourniture amont de qualité même en amont, et notamment dans
d’un bassin- et les estuaires sont nécessairement mais aussi en quantité. Par exemple, les territoires ruraux, l’aspect quanti-
versant, zone situés en plaine et de grands terri- la conchyliculture littorale exige une tatif et qualitatif de la ressource est
drainée par les toires métropolitains se concentrent eau douce non polluée et l’eau potable une véritable préoccupation. Ainsi, les
petits cours au bord des principaux fleuves et du des grands centres urbains est sou- territoires dotés des sources des cours
d’eau proches littoral. vent fournie par des réserves amont d’eau qui ne disposent pas de grandes
des sources et Dans la maîtrise des grands enjeux éloignées. Et certaines activités indus- réserves souterraines sont particuliè-
qui constituent « eau » actuels, liés à la fois à la qua- trielles s’appuient également sur des rement fragiles face aux sécheresses
le chevelu lité et à la quantité de la ressource réserves amont. C’est notamment le répétées.
hydrographique. en eau, les territoires dits « amont » cas du lac de Vassivière en Limousin,
portent une responsabilité inéluctable qui assure le refroidissement de la cen- Déséquilibre
trale nucléaire de Civaux sur la Vienne. socio-économique
LA TAXE GEMAPI Enfin, les enjeux écologiques et de Or, les moyens financiers et techniques
NE FAIT PAS (ENCORE) RECETTE biodiversité liés au bon fonctionne- dont disposent les collectivités des
Par la loi Maptam (votée en 2014), la compétence ment des cours d’eau sont tout aussi territoires amont pour faire face à ces
Gemapi (gestion des milieux aquatiques et majeurs : migration et reproduction enjeux sont généralement modestes.
prévention des inondations) devient une mission piscicole, transfert sédimentaire, cor- Des difficultés relatives au manque
obligatoire des collectivités. L’enjeu principal est ridors écologiques, etc. Bref, l’aval des de moyens financiers ou d’ingénierie
de promouvoir une gestion par bassin-versant grands bassins ne peut fonctionner apparaissent, ne serait-ce que pour
pour préserver et améliorer les fonctionnalités sans ses territoires amont. atteindre les objectifs réglementaires
des milieux aquatiques qui remplissent de Pourtant, un déséquilibre s’est créé des services publics d’assainissement
nombreux services à la société. En dotant les entre amont et aval. Les phénomènes ou d’adduction d’eau potable.
collectivités de moyens techniques et financiers, d’industrialisation et de métropoli- En outre, la seule préservation de la
il s’agit aussi de satisfaire les objectifs des sation ont conduit à une concentra- qualité des masses d’eau, considérées
directives « eau » et « inondation ». Les outils tion des activités socio-économiques en « bon état écologique » au titre de
sont l’organisation de la maîtrise d’ouvrage à autour des centres urbains situés à la DCE (1), peut aussi s’avérer être un
échelle cohérente et la taxe facultative adossée. l’aval des grands bassins-versants objectif extrêmement ambitieux pour
Après une première année d’exercice de la hydrographiques et aux embouchures ces petits territoires. Ainsi, à l’échelle
compétence par les EPCI, environ un tiers a littorales. Cette concentration sur de ces territoires amont, il est d’autant
déployé la taxe pour un montant modéré estimé quelques territoires rend encore plus plus difficile d’accepter d’engager des
entre 5 et 8 euros, loin du plafond fixé à 40 euros sensibles les différents enjeux liés à la efforts supplémentaires pour le bé-
par habitant. gestion de la ressource en eau, eux- néfice des grands centres urbains qui
mêmes accentués par le changement semblent souvent les mettre à l’écart.
ACTUS Techni.Cités#315 13
août-septembre 2018

3 QUESTIONS À
CLAUDE GUINDET
PRÉSIDENT DE LA COMMISSION LOCALE

© CG
DE L’EAU DU SAGE CHARENTE

En quoi la solidarité amont-aval est un point


essentiel du territoire du Sage Charente ?
Dans un Sage (3) qui contrôle la totalité du
cheminement de l’eau de la source à son estuaire

© Louis Cauchy
et au-delà, vers les Iles d’Oléron et d’Aix, tous les
membres de la commission locale de l’eau ont pensé
que la relation entre amont et aval était primordiale. Et
au fil du temps, nous avons aussi compris qu’il n’était
Sur les reliefs des têtes de bassin-versant, les tourbières sont des milieux pas possible de demander aux territoires amont d’être
régulateurs essentiels et particulièrement fragiles (tourbière de la Mazure, vertueux pour permettre à l’aval un développement,
plateau de Millevaches).
une richesse économique, sans contrepartie. De ce
constat est née l’idée que le lien entre les territoires
Actuellement, les dispositifs de finan- une priorité. Des pistes sont donc à ne pouvait être univoque et seulement gravitaire.
cement auxquels les collectivités trouver pour garantir la solidarité Ce point de vue est devenu un leitmotiv qui a étayé
peuvent concourir s’inscrivent pleine- amont-aval. Une meilleure prise en considérablement, au fil du temps, la philosophie et la
ment dans la logique de « l’eau paye compte d’une gestion de l’eau globale compréhension de notre bassin.
l’eau ». Mais celle-ci a ses limites et à l’échelle de l’ensemble des territoires
les gestionnaires font face à des défis est un préalable au développement Comment l’outil Sage peut-il constituer un outil
qui les contraignent le plus souvent de leviers financiers innovants qui clé des solidarités amont-aval et aval-amont ?
à augmenter leurs tarifications tout pourraient soutenir les collectivités Ce que le Sage Fleuve Charente pose en priorité,
en recherchant les économies. Ainsi, des territoires amont aux situations c’est que ce concept, désormais repris par le plan
la baisse des consommations d’eau financières fragiles. d’adaptation au changement climatique du district
potable par les ménages constitue Au-delà d’une concertation accrue Adour-Garonne, est devenu incontournable. Un regard
une baisse de revenu pour le gestion- entre l’amont et l’aval, des outils tech- d’évidence quant aux déséquilibres acceptables dans
naire du service public alors que les niques des bonifications des taux la relation des sous-bassins. Si le Sage en a posé le
infrastructures de distribution vieil- d’aide de subvention, l’abaissement principe, il n’en a défini ni les modalités, ni l’échéancier,
lissent et que les exigences sanitaires des taux redevances ou des disposi- ni l’ambition. Mais cette référence devient pérenne
s’accroissent. De même, la mise aux tifs spécifiques de financement qui et majeure pour l’avenir du bassin-versant et les
normes d’une station de traitement pourraient pleinement rentrer dans territoires amont ont bien retenu que cette nouvelle
ou la réfection d’un réseau font peser le champ des orientations des futurs prise de conscience pouvait les accompagner. Rien
de fortes contraintes budgétaires sur Sdage (2) et de taxe et Gemapi. ne sera oublié dans ce domaine. Il faut que l’idée
les petites communes. (1) Objectifs DCE : la directive-cadre sur l’eau chemine, prenne sa force dans les nouveaux rapports
vise à donner une cohérence à l’ensemble de la de cohérence sur ce vaste territoire. C’est une de nos
Solidarité amont-aval législation avec une politique communautaire ambitions.
inéluctable globale dans le domaine de l’eau. Pour cela,
elle fixe des objectifs pour la préservation et
Or, sur quelles ressources peuvent Comment envisager concrètement
la restauration de l’état des eaux superficielles
s’appuyer les territoires amont pour (eaux douces et eaux côtières) et pour les eaux une solidarité financière aval-amont ?
faire face à ces nouveaux enjeux ? souterraines. (2) Sdage : le schéma directeur Tout est à inventer ! Nous ne savons rien, nous
Le législateur a bien créé une taxe d’aménagement et de gestion des eaux est un n’avons aucune recette modélisée, aucune équation
adossée à la nouvelle loi encadrant document de planification qui fixe pour six ans pertinente. D’ailleurs, dans le regard que nous avons
les compétences Gemapi, mais c’est les orientations qui permettent d’atteindre sur cette problématique, la dimension financière
une solution limitée par les faibles les objectifs attendus à l’échelle des grands de cette solidarité n’est qu’une piste à envisager.
bassins hydrographiques (12 Sdage en France).
potentiels fiscaux des territoires, qui La dimension budgétaire n’est pas la réponse
(3) Sage : le schéma d’aménagement et de
sont peu densément peuplés. Dès gestion de l’eau est un outil de planification automatique et d’autres approches sont à mettre en
lors, la restauration et la protection visant la gestion équilibrée et durable de la perspective, comme le partage de compétences, les
des milieux aquatiques apparaissent ressource en eau à l’échelle des bassins-ver- accompagnements techniques, les investissements
comme une nécessité mais peu comme sants (120 Sage en France). partagés, etc. Tout ou presque reste à imaginer et
nous consacrerons du temps, dans le début de vie
de notre Sage, à envisager différentes possibilités
POUR EN SAVOIR + avec les acteurs du terrain. Mais l’enjeu est posé pour
• Gesteau.fr tous les territoires, et il faut espérer que personne,
demain, ne cherche à l’étouffer ou à le combattre. Ce
• Eaufrance.fr
serait la mort annoncée de parties de nos territoires
• Les sites internet des agences de bassin et la renaissance d’antagonismes aujourd’hui apaisés.
• EPTB de La Charente : www.fleuve-charente.net Personne n’y a le moindre intérêt.
© Tous droits réservés

PISCINE GLOBAL EUROPE EST L’ÉVÉNEMENT Elus, responsables des sports et équipe-
ments sportifs, directeurs de piscine pu-
PROFESSIONNEL RÉFÉRENT DE LA PISCINE blique, responsable service technique…
ET DU BIEN-ÊTRE, QUI SE TIENDRA À LYON n’hésitez donc pas à venir sur Piscine
DU 13 AU 16 NOVEMBRE PROCHAIN. Global Europe du 13 au 16 novembre
prochain à Lyon afin de connaitre les der-
A l’heure où la piscine est devenue une art de vivre s’inscrit désormais dans l’ADN nières techniques et tendances en matière
pièce de vie à part entière dans les mai- du salon : un événement solide, positionné de piscine publique ou encore de wellness
sons, et un équipement public recherché, sur la qualité, avec un savoir-faire français et d’aménagement autours du bassin.
Piscine Global Europe propose une ap- et couvrant un réseau mondial », explique
proche renouvelée, résolument innovante Noémi Petit, directrice de Piscine Global
de l’offre globale du secteur en matière de Europe VOTRE VISITE COMMENCE SUR
piscines publiques et privées, spa, outdoor, Pendant quatre jours, exposants et visiteurs WWW.PISCINE-GLOBAL-EUROPE.COM
wellness… échangent pour faire avancer l’industrie DEMANDEZ VOTRE BADGE
En 2016, c’est près de 18 000 visiteurs ensemble. C’est également l’occasion de AVEC LE CODE PPTCN
qui ont été accueillis pour découvrir les nou- profiter de nombreuses animations au tra-
veautés du marché et les 1 276 marques re- vers desquelles les dernières innovations du
présentées par les 596 exposants présents. secteur sont présentées pendant des confé-
rences et sur l’espace Pool Innovations, de
Crée en 1978, le salon est devenu le ren-
connaitre les dernières tendances du sec-
dez-vous incontournable de l’industrie de la
teur avec le Pool Design Awards (concours
piscine et du wellness, et prend, pour cette
destiné aux architectes, récompensant des
nouvelle édition, un virage résolument tourné
projets piscines exceptionnels) ou encore
vers l’art de vivre, le design et l’innovation.
l’Aquafitness show destiné aux collectivités
« Piscine Global Europe, lors de sa pro- privées et publiques afin de leur proposer
chaine édition, répondra aux attentes des de nouvelles idées d’animations et service,
exposants et des visiteurs en matière d’expé- les water tests pour tester les produits en si-
© Clément Guillaume
rience client. Présenter la piscine comme un tuation réelle…

Contact : +33 4 78 176 324


© Vier Arquitectos SLP
visitorpiscine@gl-events.com

PubliRedac_PiscineGlobalEurope_Technicités_180x128.indd 1 24/08/2018 18:19


ACTUS Techni.Cités#315 15
août-septembre 2018

À L’AFFICHE

LES 9 ET 10/10 DU 16 AU 18/10


À BEFFROI DE MONTROUGE
4es Assises nationales
À LILLE
World Forum
À LIRE
de la qualité de l’air Le défi des territoires : c’est le thème ENVIRONNEMENT ET
Pour cette édition, organisée par du 12e World Forum for a Responsible QUARTIERS POPULAIRES
le ministère de la Transition écologique Economy. Il s’agira de prouver par PAROLES, PRATIQUES,
et solidaire et par l’Ademe, les actions des témoignages concrets qu’entreprises INITIATIVES D’HABITANTS 
innovantes et collaboratives seront et territoires sont la nouvelle donne Par Denis Blot, Johanna Descoings
à l’honneur avec la mise en œuvre mondiale en matière d’économie et Christian Fabry
d’un forum des initiatives, d’un forum responsable. La question de
des rencontres et de deux ateliers www.responsible-economy.org l’environnement
participatifs. s’arrête-t-elle aux
www.assisesdelair2018.ademe.fr LES 18 ET 19/10 frontières des
À MALLEMORT quartiers d’habitat
LES 10 ET 11/10 Colloque social ? Que disent les
À LILLE « L’eau, c’est politique ! » occupants de la façon
Congrès de l’IDRRIM Ce colloque a pour objectif de permettre dont ils investissent
Dans la continuité des débats de une meilleure compréhension des enjeux leur espace ? Ces
la journée du 16 novembre 2017 sur de la mutation de la gestion de l’eau, paroles et ces
le thème de « La route au cœur de toutes valoriser les retours d’expérience et expériences révèlent
les mobilités » et de la publication du les connaissances sur la mise en place que, dans les quartiers populaires,
cahier d’acteurs « Quelle performance de projets multifonctionnels et sur des habitants exercent un « pouvoir
de la route au service de la mobilité pour la prospective et faire émerger des d’agir » actionnant en même temps
tous ? », ce rendez-vous permettra de propositions pour accompagner les ressorts de l’environnement et
poursuivre cette démarche et de redéfinir les territoires dans ce mouvement. de la solidarité. Il y a là des chemins
les messages de la route, en intégrant le www.eptb.asso.fr d’innovation sociale d’un grand
foisonnement de questionnement actuel intérêt.
sur la prise en compte de la biodiversité, www.editions-harmattan.fr
la formation, les nouveaux usages
de la route (numérique, énergétique…).
www.idrrim.com SUR LE WEB
JOURNÉE JEPLAQUEMACAISSE.COM
D’ÉTUDE L’opération s’adresse à tous les
Ne manquez pas les prochains rendez-vous journées d’étude habitants de la Métropole grenobloise
qui possèdent un véhicule avec un
LE 2/10 À PARIS certificat qualité de l’air (CQA) de
Stationnement – Quelle politique de stationnement après le big bang de la dépénalisation ? niveau 4 ou 5, ou non classés (c’est-
à-dire concernés par les restrictions
LE 4/10 À PARIS de circulation pendant les pics
Gestion des déchets – Biodéchets, leviers financiers, innovations technologiques : de pollution). Les objectifs de ce
comment optimiser votre gestion ? dispositif expérimental sont d’apporter
LE 16/10 À PARIS aux automobilistes des actions de
Interventions sur la voirie – Amiante : comment gérer les nouvelles responsabilités ?
conseil, des tests, des formations,
un accompagnement personnalisé,
Programme complet et inscription sur conferences.lagazettedescommunes.com en contrepartie d’un engagement
recherche par la date de la journée de réduction d’usage du véhicule,
Contact : Elvire Roulet, 01 77 92 93 36, elvire.roulet@infopro-digital.com de les sensibiliser aux enjeux de la
qualité de l’air et à la promotion des
alternatives à la voiture utilisée en solo
LES FORMATIONS LA GAZETTE et de construire un dispositif efficace
Pour tous renseignements : 04 76 65 61 00 - formations@lagazettedescommunes.com et reproductible par toute AOT.

LE 9/10 À PARIS
Gemapi : maîtriser les obligations et mettre en œuvre la réforme – GTE06

À PARTIR DU 15/10 À PARIS


Certificat : maître d’ouvrage public – GCU10

Consultez l’intégralité de notre catalogue de formations en ligne sur formations.lagazettedescommunes.com


Collection
DOSSIERS D’EXPERTS

Piloter la gestion
des déchets
De la prévention à la tarification incitative
Par Joël Graindorge, directeur général des services techniques (ER)

Le contexte environnemental mondial, la nécessité


de réduire les déchets et les problématiques
de leurs réemploi, recyclage et traitement sont devenus
des priorités qui impactent les politiques locales
et nationales, d’autant plus que la production
des déchets est en constante augmentation.
Le pilotage de la gestion des déchets nécessite des outils
qui permettent d’évaluer et d’adapter les scénarios
locaux à ces nouvelles préoccupations. Ce guide
permettra d’optimiser l’organisation, de développer
la prévention à la source, d’appliquer une tarification
incitative et d’évaluer ses projets.

À jour des lois de transition énergétique


pour la croissance verte (LTECV),
consommation, sur le gaspillage
alimentaire, biodiversité...

Optimiser l’organisation, développer


la prévention, mettre en place une
Nouvelle édition tarification incitative, évaluer ses projets

Réf. DE 660 Nos engagements Commande Contact


Parution juin 2018 • Envoi en colissimo suivi • Courrier : • Tél. : 04 76 65 87 17
• Version papier : • Commande expédiée sous 48 h Territorial Editions (du lundi au vendredi
70 € TTC • Paiement en ligne sécurisé CS 40215 de 9 h à 12 h et
• Version numérique (PDF) : • Possibilités de paiement : 38516 Voiron Cedex de 13 h 30 à 17 h 30)
50 € TTC (à commander sur - réservé aux administrations • Fax : 04 76 05 01 63 • SAV : service-client-
www.lagazetteboutique.fr) et collectivités : mandat • Email : vpc@territorial.fr editions@territorial.fr
TVA en vigueur administratif • Web : www.lagazetteboutique.fr • Rejoignez-nous sur
- pour les particuliers : facebook.com/
carte bancaire, chèque… territorial.editions

www.territorial-editions.fr
DOSSIER Techni.Cités#315 17
août-septembre 2018

ROUTES

Amiante :
des contraintes à la pelle
Par Isabelle Verbaere

Le repérage de l’amiante avant travaux s’impose aux maîtres d’ouvrage routiers


comme le précise un décret du 9 mai 2017. Toutefois, les modalités pratiques
de ce diagnostic, les compétences des opérateurs de repérage, les méthodes
de diagnostic, d’analyse et le contenu des rapports ne sont pas encore cadrés.
Elles devraient l’être par un arrêté attendu au cours du premier semestre 2019.
En attendant, les maîtres d’ouvrage font de leur mieux.

1 2 3 4

Les maîtres Quels amiantes Repérage Mesurer


d’ouvrage naviguent trouve-t-on dans avant travaux : l’empoussièrement pour
à vue les routes ? le casse-tête protéger les travailleurs

La réglementation prévoit différentes mesures pour abaisser le niveau d’empoussièrement et l’exposition des agents intervenant
sur des matériaux amiantés. Ainsi, il est conseillé d’imprégner le matériau avec de l’eau additionnée d’agent mouillant.
Photos : © métropole de Bordeaux
Techni.Cités#315 18
août-septembre 2018

Amiante :
des contraintes à la pelle

1 Les maîtres d’ouvrage naviguent à vue


98 % du réseau routier relèvent des collectivités territo- à ce dernier problème. Le patrimoine de voirie de la
riales qui assurent les deux tiers du trafic ! Et 25 % de MEL est d’environ 3 500 km dont 800 transférés par le
ces routes sont en mauvais ou très mauvais état, selon un département du Nord au 1er janvier 2017. Mais dès 2008,
rapport de la mission interministérielle sur les dépenses la MEL s’est lancée dans une cartographie de l’amiante.
de voirie des collectivités publié en novembre 2017. La Entre 2008 et 2013, plus de 6 000 carottages ont été réalisés
neige, le gel puis les crues qu’ont connus de nombreuses pour un investissement global de 500 000 à 600 000 euros
régions au premier semestre 2018 ont aggravé la situation. (prélèvement tous les 400 m à l’époque, puisque datant
Certaines collectivités comme la ville de Paris ont même d’avant la parution des premières recommandations dans
lancé un plan d’urgence contre les nids-de-poule. Les le domaine). Ces multiples diagnostics ont plusieurs fois
chantiers routiers vont donc se multiplier dans les mois révélé des incohérences sur des sections identiques. « J’ai
qui viennent et la question de l’amiante se poser avec une à l’esprit une rue qui présentait trois carottages positifs.
acuité accrue. À titre d’exemple, la présence d’amiante Nous avons réalisé trois prélèvements complémentaires
concerne 9 % du réseau routier de Bretagne, d’après la pour confirmer le diagnostic », détaille Marc Courbot,
Direction interrégionale des routes Ouest. Tous secteurs co-animateur du groupe de travail « voirie, espaces publics
confondus, 250 opérations de retrait ou d’encapsulage et ouvrages d’art » de l’AITF et ingénieur à la MEL. Les trois
d’amiante (travaux en sous-section 3) ont été déclarées à nouveaux, réalisés à proximité de trois précédents, étaient
l’inspection du travail en 2015. Seulement 1 % concernait quant à eux négatifs !
des enrobés routiers.
Or, les modalités de ce diagnostic posent encore beaucoup
de questions. Comment réaliser un échantillonnage, un
• DES CHANTIERS DIFFÉRÉS
« Désormais, ces difficultés ont un impact important sur la
prélèvement ? Combien de carottages faut-il pratiquer ? À programmation, la préparation et la réalisation des chan-
quelle distance ? Sur quels critères choisir le professionnel tiers routiers. Certains maîtres d’ouvrage diffèrent leurs
chargé de réaliser ce repérage et le laboratoire qui réali- travaux lorsque la présence d’amiante est avérée ou sus-
sera les analyses ? De nombreux maîtres d’ouvrage ont pectée. À noter aussi les conséquences négatives sur les
obtenu des résultats différents pour un même carottage. objectifs de recyclage et de réemploi des matériaux fraisés,
La métropole européenne de Lille (MEL), comme objectifs réaffirmés par la loi relative à la transition énergé-
d’autres maîtres d’ouvrage, a notamment été confrontée tique pour la croissance verte », observent des ­experts du

Si les interventions prévues sur la chaussée entraînent une détérioration de matière et des émissions de poussières,
des sondages destructifs et des analyses des prélèvements doivent être réalisés pour rechercher l’amiante.
DOSSIER Techni.Cités#315 19
août-septembre 2018

Cerema dans le rapport « La mesure de l’amiante dans l’air adaptées, le contenu des rapports… « Le deuxième do-
par microscopie Meta », publié en avril 2018. maine d’activité, ‘‘autres immeubles tels que terrains,
L’article 113 de la loi dite « El Khomri » (n° 2016-1088 du ouvrages de génie civil et infrastructures de transport’’, qui
8 août 2016) va enfin apporter des réponses aux maîtres concerne directement les travaux publics, a été délégué
d’ouvrage de travaux routiers. Ce texte entérine l’obligation par l’Afnor au Bureau de normalisation des transports, des
du repérage de l’amiante avant travaux. Son décret d’ap- routes et de leurs aménagements (BNTRA). Les travaux de
plication du 9 mai 2017 précise notamment les domaines normalisation en cours sont complexes et il est envisagé
d’activité visés par cette obligation. Six arrêtés en prépa- une prolongation de délai de deux ans pour les terminer et
ration vont fixer les compétences requises des opérateurs pour former les opérateurs », détaille Marianne Chahine,
de repérage, les méthodes de diagnostic et d’analyse directrice du domaine géotechnique au Cerema.

L’AMIANTE : PREMIER FACTEUR DE RISQUE DE CANCER PROFESSIONNEL


L’amiante est incriminé dans 42 % des cas de cancers d’origine professionnelle loin devant les hydrocarbures
aromatiques polycycliques (HAP) mis en cause dans 6,5 % des cas. Ces données ont été publiées par l’Agence
nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) à l’occasion du
35e congrès de médecine et santé au travail qui s’est tenu à Marseille du 5 au 8 juin 2018. Cette étude a porté sur
plus de 11 000 cas de tumeurs diagnostiqués entre 2001 et 2016 chez des travailleurs du privé et du public. Son
but : repérer les secteurs d’activité et les situations les plus à risque, dans un objectif de prévention. 1469 cas de
cancers liés à l’amiante ont été reconnus en maladie professionnelle en 2015.

2 Quels amiantes trouve-t-on dans les routes ?


L’amiante a été interdit en France le 1er janvier 1997. La ou « Médiflex » fabriqués et utilisés par l’entreprise Screg
directive européenne qui encadre la protection des tra- entre 1978 et 1995. La production de ces enrobés amiantés
vailleurs contre les risques liés à une exposition à l’amiante est estimée à hauteur de 0,4 % de la production globale
pendant le travail (2009/148/CE) englobe sous ce terme six des enrobés au cours de cette période. Selon les usages,
minéraux, tous des silicates susceptibles de prendre la la teneur en amiante introduit pouvait atteindre 2 % en
forme de fibres. Leur longueur est supérieure à 5 µm, leur masse. Ces revêtements ont surtout été utilisés sur des
diamètre compris entre 0,2 et 3 µm et le rapport longueur carrefours et au niveau de feux de signalisation, soumis de
sur diamètre est supérieur à 3, selon la définition de l’Orga- manière plus importante aux érosions liées aux freinages
nisation mondiale de la santé (OMS). Ils sont alors qualifiés des véhicules, ou encore sur les routes à fort trafic de poids
d’asbestiformes. Tous ont fait l’objet d’une exploitation in- lourds. Ils ont également été appliqués dans les tunnels, où
dustrielle. L’un de ces minéraux, le chrysotile, a représenté la réalisation de travaux de maintenance régulière dans
à lui seul 95 % des volumes utilisés. les tunnels est plus compliquée. Mais aujourd’hui, ces
matériaux sont susceptibles de se trouver partout. Pour
• DE L’AMIANTE DANS LE BITUME
Le chrysotile a notamment été introduit dans certains re-
une raison simple : le recyclage des fraisâts d’enrobés a
« contaminé » les autres réseaux routiers. 
vêtements bitumineux des chaussées, pour leur conférer
une résistance plus élevée et une meilleure longévité. Il
s’agit principalement des enrobés appelés « Compoflex »
• DDANS
E L’AMIANTE NATUREL
LES GRANULATS
Les routes peuvent aussi contenir de l’amiante naturel.
« Car il était présent dans la carrière dont proviennent les
granulats », pointe Maxime Misseri, géologue, spécialiste
de l’amiante pour Ad-lab. L’actinolite-amiante est le minéral
le plus fréquemment identifié dans les granulats en France.
La découverte du risque « actinolite » remonte à 2013. Un
décret du 4 mai 2012 introduit différentes dispositions pour
protéger les personnels effectuant des travaux sur des
matériaux pouvant libérer des fibres d’amiante, dans le
code du travail (article R.4412-94). Les revêtements routiers
sont concernés. Un guide d’aide à la caractérisation des
enrobés bitumineux est publié en novembre 2013 par le
Comité de pilotage national « Travaux routiers - Risques
professionnels » constitué d’experts de la Cnam, de la
Direction générale du travail, de l’INRS, de l’OPPBTP,
de la FNTP et de Routes de France (ex-Ursif). Dès lors,
Les fibres d’actinolite sont identifiées au microscope.
les collectivités maîtres d’ouvrage multiplient les •••
Techni.Cités#315 20
août-septembre 2018

Amiante :
des contraintes à la pelle

••• diagnostics. C’est le cas de la métropole de Bordeaux qui


en a réalisé plus de 9 800 depuis 2014. 6 % ont révélé la pré- SE MÉFIER DES DOLÉRITES
sence d’amiante sous différentes formes, soit 631 échantil- La dolérite est la roche dans laquelle le risque de
lons. Les deux tiers recelaient de l’actinolite. « La première trouver de l’actinolite-amiante est le plus élevé.
année, l’actinolite a été détectée dans les enrobés sur la Une étude pilotée par le BRGM et publiée dans
moitié des investigations que la collectivité a engagées. «Environnemental Earth Sciences» le 22 mai
Nous avons suspendu tous les travaux d’entretien sur les 2018, identifie les conditions géologiques propices
couches de roulement, le temps de comprendre ce qui à la formation de ces fibres. Elles sont souvent
se passait, et de gérer les difficultés d’organisation, », dé- présentes au sein des veines riches en quartz,
taille Philippe Godart, chef du centre expertise voirie de dans les dolérites altérées par des circulations
Bordeaux m ­ étropole. Beaucoup d’autres collectivités sont hydrothermales. « Ce type de conditions devra
concernées par ce problème au même moment. alerter les géologues, dont la mission est
notamment de repérer l’amiante naturel dans
• DES FRAGMENTS DE CLIVAGE
L’actinolite se présente le plus souvent sous la forme de
les carrières ou lors de travaux qui s’attaquent
à des blocs rocheux. Lorsqu’on construit une
cristaux. Or, lorsque ces cristaux sont broyés, ils sont nouvelle route par exemple, ou un tunnel »,
susceptibles de produire des fragments de clivages, souligne Maxime Misseri, l’un des auteurs de cette
des particules minérales allongées (PMA) très fines étude. Les résultats de cette étude intéressent
comparables aux fibres d’amiante. 10 % des prélève- également les opérateurs chargés du repérage
ments expertisés par l’Institut national de recherche et de l’amiante dans les routes avant les travaux
de sécurité (INRS) sur 53 chantiers routiers contenaient et les maîtres d’ouvrage, qui ont l’obligation de
des PMA d’actinolite. le faire faire. « L’origine des granulats, si elle est
La notion de particule minérale allongée d’intérêt (PMAi) disponible, va les orienter. S’ils ont été extraits
a été introduite par l’Agence de sécurité sanitaire (Anses) dans une carrière qui exploite de la dolérite, ils
dans un rapport publié en juillet 2017. Ce terme désigne doivent être méfiants », précise Maxime Misseri.
des particules minérales dont le rapport de la longueur
sur le diamètre est supérieur à 3 (L > 5 µm ; D < 3 µm)
et qui peuvent donc être inhalées. Ces particules sont particules présentent un risque pour la santé. La Direction
issues de plusieurs minéraux : actinolite, anthophyllite, générale du travail préconise que les mesures de protec-
tremolite, amosite/grunérite, crocidolite/riébeckite, fluo- tion en vigueur pour l’amiante leur soient étendues même si
ro-édénite, winchite, richtérite, érionite, chrysotile et anti- la réglementation ne vise que les fibres d’amiante », précise
gorite. « L’Anses considère qu’elle ne peut exclure que ces Maxime Misseri.

3 Repérage avant travaux : le casse-tête


Quatre types de travaux routiers sont concernés par le structures des chaussées à cause des remblais anthro-
risque amiante : d’abord les opérations de terrassement qui piques accumulés parfois durant des siècles. C’est une
peuvent se dérouler dans des couches géologiques où se succession de couches réalisées, notamment après les
trouve de l’amiante naturel. Puis les découpes d’enrobés, travaux sur les réseaux. Des prélèvements et des analyses
détourages de regards, et enfin bouchages de nids-de- sont donc indispensables.
poule. Les interventions ponctuelles sur les revêtements
routiers y exposent également, comme les travaux de rabo-
tage ou enfin la démolition de chaussées. Car si les fibres
• CETHANTIERS PLUS LONGS
PLUS CHERS
d’amiante ne présentent pas de danger particulier tant La MEL en a fait l’expérience. « La collectivité a entrepris
qu’elles sont agglomérées et liées par le bitume, certaines de changer la couche de roulement de la voie rapide ur-
précautions s’imposent lors des travaux. baine en 2014. Aucune disposition particulière n’est prise
Les obligations de la collectivité en matière de risque pour l’amiante car la route a bénéficié d’un plan de retrait en
amiante diffèrent selon que ce sont ses propres agents qui 2007-2008 », détaille Marc Courbot. Sauf que de l’amiante
interviennent sur le chantier, ou qu’elle a conclu un marché chrysotile est découvert dans les stocks de fraisât raboté.
public de travaux pour la réalisation de l’opération. Dans ce « Après analyses complémentaires et négociations, les
cas, elle doit produire au dossier de consultation des entre- 3 000 tonnes concernées ont été prises en charge par le
prises tous les documents utiles pour repérer les enrobés département pour une mise en décharge de catégorie 2,
amiantés, et en particulier l’historique des interventions pour un coût de 342 000 euros », expose Marc Courbot.
antérieures sur l’ouvrage. « Depuis, nous réalisons un repérage avant travaux systé-
« Sur les autoroutes et les routes nationales, nous dispo- matiques à l’occasion de l’entretien progressif des sections
sons d’une bonne connaissance du patrimoine et de son sur toutes les voies et toutes les couches. Lorsqu’on trouve
histoire. Mais ce n’est pas le cas sur le réseau urbain », de l’amiante, par sécurité, nous appliquons un plan de
souligne Philippe Godart, chef du centre expertise voirie retrait à l’ensemble de la section considérée ce qui double
de Bordeaux Métropole. Il n’existe pas d’homogénéité des le montant des travaux et les décale dans le temps. »
DOSSIER Techni.Cités#315 21
août-septembre 2018

Pour plusieurs raisons. « En dehors


de quelques gisements, l’amiante
naturel est généralement présent sous
forme de minéraux dits accessoires,
c’est-à-dire en faible proportion dans
les roches, et de manière hétérogène.
Il peut également se présenter sous
forme de remplissage de fissures.
La métropole de Bordeaux a réalisé
plus de 9 800 carottages depuis 2014.
6 % ont révélé la présence d’amiante
sous différentes formes, soit
631 échantillons.

Un échantillonnage peut donc passer


à côté, d’autant que l’échantillon dans
lequel on recherche les fibres au
microscope est gros comme une
tête d’épingle. Enfin, ces fibres ne
sont pas simples à identifier. Il peut y
avoir des confusions avec les fibres
non asbestiformes qui ne sont pas
soumises à la réglementation pour
le moment », souligne Marianne
Chahine. Il faut donc que l’analyste
prenne beaucoup de temps pour
Bordeaux Métropole estime que la découverte d’amiante être certain d’avoir balayé tout son échantillon. Ce qui
renchérit les chantiers de 30 % et double leur durée. n’est pas rentable pour des analyses facturées quelques
De nombreux laboratoires accrédités par le Comité fran- dizaines d’euros.
çais d’accréditation (Cofrac) ont été créés pour rechercher Enfin, l’arrêté du 6 mars 2003 du ministère de la Santé,
de l’amiante ajouté industriellement dans les matériaux de relatif aux compétences des organismes procédant à
construction du bâtiment. Mais aucune structure n’est spé- l’identification d’amiante dans les matériaux, ne portait
cialisée dans l’inspection des enrobés, ni, a fortiori, pour que sur l’amiante industriel. Il est en cours de révision pour
l’actinolite dans les granulats concassés. De fait, l’amiante inclure des dispositions spécifiques aux variétés naturelles
naturel est compliqué à déceler. d’amiante.

4 Mesurer l’empoussièrement pour protéger


les travailleurs
La prévention du risque amiante est encadrée par le code
du travail (art. R.4412-94 à R.4412-148). Deux types d’activi-
tés sont identifiés : les travaux de retrait ou de confinement,
pour lesquels la collectivité doit faire appel à une entreprise
certifiée, et les interventions sur des matériaux contenant de
l’amiante, qu’elle peut réaliser en régie. L’employeur public
est alors tenu de protéger ses agents (et éventuellement les
riverains) des poussières produites. En cas de découverte
d’amiante lors du repérage avant travaux, l’employeur doit
s’assurer du respect de la valeur limite d’exposition aux
poussières. Certaines opérations peuvent générer des
quantités très importantes de fibres. La valeur limite d’ex-
position professionnelle (VLEP) a été abaissée depuis le
2 juillet 2015, de 100 à 10 fibres par litre d’air sur 8 heures.
Or, le sciage d’un revêtement amianté d’une chaussée
avec tronçonneuse à disque peut dégager 300 fibres par
litre d’air. Afin d’évaluer les niveaux d’empoussièrement
générés lors de travaux d’entretien et de maintenance
dans le BTP, la direction générale du travail (DGT), •••
Techni.Cités#315 22
août-septembre 2018

Amiante :
des contraintes à la pelle

Masque, combinaison, gants, chaussures ou bottes décontaminables ou surbottes à usage unique : le choix d’un
équipement de protection individuelle (EPI) doit reposer sur l’analyse des risques, évalués pour chaque situation
de travail.

••• l’organisme professionnel de prévention du bâtiment et des de voirie sur la base de la réglementation. « Ce guide
travaux publics (OPPBTP) et l’INRS ont signé une conven- s’adresse aux services et régies métropolitains qui ré-
tion de partenariat en 2014, afin de mener une vaste cam- alisent des travaux en interne mais aussi aux bureaux
pagne de mesures sur des chantiers. Les premiers résul- d’études et entreprises extérieurs intervenant pour le
tats de ce projet appelé « Carto amiante » ont été dévoilés compte de la collectivité », indique Philippe Godart, chef
le 18 octobre 2017. Ils peuvent aider l’employeur à estimer du centre expertise voirie.
a priori le niveau d’empoussièrement des travaux prévus.
Autre ressource : un guide, concocté par Bordeaux
­métropole, recense l’ensemble des obligations et des
• UNE NOUVELLE NORME
Les conditions de mesurage des niveaux d’empoussière-
recommandations à mettre en œuvre sur ses chantiers ment, les conditions de contrôle du respect de la valeur
limite d’exposition professionnelle aux fibres d’amiante et
les conditions d’accréditation des organismes procédant
UNE NOUVELLE NORME POUR LES MESURES à ces mesurages étaient définies dans un arrêté du 14 août
D’EMPOUSSIÈREMENT 2012. Il a été modifié par un arrêté du 30 mai 2018, et est
L’arrêté du 30 mai 2018, entré en vigueur le 1er juillet 2018, rend entré en vigueur le 1er juillet 2018 (lire encadré).
obligatoire la norme NF X 43-269 relative au « prélèvement sur Les employeurs publics doivent aussi mettre en place
filtre à membrane pour la détermination de la concentration des techniques et moyens de prévention collective, four-
en nombre de fibres par les techniques de microscopie : MOCP, nir des équipements individuels de protection à leurs
Meba et Meta - Comptage par MOCP » pour la réalisation des agents et les former. « Le principe de précaution de base
prélèvements et la stratégie d’analyse. Il introduit l’obligation qui me semblerait le plus approprié serait d’imposer
pour les laboratoires d’effectuer la formation Scola délivrée par l’emploi généralisé de matériels de travaux réduisant un
l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS). Il définit le maximum le risque ‘‘poussières’’. Cela serait bénéfique
format et le délai de transmission du rapport final du mesurage. même au-delà de la problématique ‘‘amiante’’ », observe
« Cet arrêté introduit également l’obligation aux laboratoires Marc Courbot.
réalisant les mesures d’empoussièrement d’apporter la preuve
que l’obscurcissement sur les grilles de comptage est inférieur à
10 % en fournissant des clichés. Ceci est important car lorsque
cette exigence n’est pas respectée, la sensibilité analytique
annoncée dans les rapports d’analyse n’a aucune signification et POUR EN SAVOIR +
n’est pas valide », précise Maxime Misseri, géologue pour Ad-­­ La DGT a organisé, en partenariat avec l’OPPBTP
Lab. Pour accompagner et expliciter les évolutions normatives et l’INRS, un séminaire intitulé « Prévention des
et réglementaires, la Direction générale du travail (DGT) expositions des travailleurs à l’amiante - Piloter,
prévoit de mettre à jour les questions-réponses métrologie de repérer, connaître, former, contrôler », disponible
septembre 2015 au cours du second semestre 2018. en replay : goo.gl/A1sSGT
Techni.Cités#315 23
août-septembre 2018

CAHIER
TECHNIQUE
26 32

Vélo et INGÉNIERIE

circuit court Mettre en place un circuit court de l’énergie..........................24


La mise en accessibilité, une opportunité

de l’énergie pour aménager l’espace public...................................................26


Oser construire avec une imprimante 3D............................... 30
Des outils spécifiques pour
À lire en p. 24 et 43. les inondations par ruissellement.............................................32
La fiabilité des capteurs sous l’œil des chercheurs...............37

PRATIQUE
10 conseils pour : Associer les entreprises aux projets...... 40
Travailler avec : Vélo & territoires..............................................43
Produits nouveaux........................................................................ 44
Innover : À Metz, un hôpital teste la chaleur numérique... 46
48 H dans la vie d’une responsable de service déchets..... 48

52

IN SITU
Un petit barrage en bois pour que l’étang change............... 50
La billettique embarque dans les transports scolaires........ 51
Les ressources de l’île d’Houat contre le stress hydrique.....52
Les habitants veulent éteindre la lumière...............................53
Techni.Cités#315 24
août-septembre 2018

COUËSNON

BREST ÉNERGIE

Certaines communes mettent en place des boucles


énergétiques locales, une sorte de circuit court
énergétique pour produire et consommer localement,
et surtout optimiser l’usage des réseaux. Un enjeu
prégnant en Bretagne, région péninsulaire.

Mettre en place un circuit


court de l’énergie
! Par Julie Lallouët-Geffroy

L’ESSENTIEL

S
–R
 ecenser les installations ource d’investissement, et à mation d’énergie seront transversales,
existantes et potentielles terme, de recettes, une boucle à articuler avec les questions de trans-
grâce à un cadastre solaire. énergétique locale pourrait port et de mitage du territoire.
–E
 xploiter les toitures optimiser la consommation et l’uti- Focus sur deux collectivités radica-
existantes. lisation des installations existantes. lement différentes : la métropole de
–C
 onvaincre le secteur privé, Dans cette veine, la région Bretagne Brest, qui s’inscrit à l’échelle d’un bâti-
en particulier industriel. lance, chaque année depuis 2012, un ment et d’un quartier en milieu urbain,
–O
 ptimiser les bâtiments appel à projets sur cette approche et Couësnon Marches de ­Bretagne, qui
publics. locale. Elle octroie des financements s’intéresse à la dimension territoriale
pour la réalisation d’études et pour le de son intercommunalité rurale comp-
fonctionnement, étalés sur trois ans. tant dix-neuf communes.
De nombreuses collectivités en ont bé-
néficié, leur permettant d’avancer sur Un fort potentiel
le chemin de la résilience énergétique. à Couësnon
Mais il est semé d’embûches. Électri- « L’appel à projets de la région
cité, gaz, réseau de chaleur : chaque ­Bretagne nous a permis de pérenniser
réseau a ses propres caractéristiques. un poste », explique Yoann Forveille,
À cela s’ajoute l’échelle du projet : chargé de mission transition éner-
un bâtiment, un quartier, un territoire gétique à l’intercommunalité. « Nous
entier, à construire ou existant. Dans le avons aussi réalisé un recensement
premier cas, la page blanche facilitera des sources réelles et potentielles de
l’objectif de l’autoconsommation, dans production énergétique en l’intégrant
le second, la production et la consom- à notre système d’information géogra-
phique. » Et les unités de production
locale d’énergie devraient se dévelop-
per avec un méthaniseur (dont l’appel
d’offres se clôt en septembre 2018) et
une possible installation de panneaux
solaires au sol sur une ancienne car-
rière de granit.
Le centre de ressources Ecobatys
fonctionne en autoconsommation
et revend le surplus de production.

Mais un enjeu essentiel est de par-


venir à exploiter les nombreuses toi-
© Ville de Nancy

tures de plus de 1 000 m2 du territoire.


Dans ce milieu rural caractérisé par la
­production laitière et les sites agroa-
limentaires, de nombreux industriels
CAHIER TECHNIQUE INGÉNIERIE Techni.Cités#315 25
août-septembre 2018

SOURCES DE
FINANCEMENT
• Appels à projets régionaux.

© Ville de Nancy
• État : plan climat énergie
territorial.
• Ademe : territoire à énergie
positive pour la croissance
verte.
Le bâtiment des Capucins est autosuffisant et cherche à réinjecter son surplus de production
dans les installations voisines dans le quartier. • UE : fonds Leader +.

sont propriétaires de ces toitures. 20 000 habitants) et les financements un cadastre solaire a été mis en place
« Mais il est difficile de les convaincre obtenus par l’État et l’Ademe per- pour recenser l’ensemble des toitures
d’investir car le prix de revente de mettent à Couësnon Marches de Bre- qui pourraient accueillir des panneaux
l’énergie évolue beaucoup. De plus, ils tagne de poursuivre son engagement. photovoltaïques. Il suffit d’aller sur le
cherchent une rentabilité assez rapide site dédié et de cliquer sur un toit pour
alors que nous réfléchissons à cinq-dix Brest boucle y lire son potentiel. « Nous parlons bien
ans », explique le chargé de mission. tout un quartier d’un potentiel et pas de l’état réel. C’est
Mais avant d’en arriver là, la com- La métropole de Brest s’est égale- lorsqu’un particulier ou une entreprise
munauté de communes de Couësnon ment lancée dans l’optimisation de sa en fera la demande qu’une étude de
Marches de Bretagne a passé trois consommation énergétique mais dans faisabilité sera réalisée », explique la
ans à déblayer le terrain. « Nous avons une tout autre perspective. En effet, responsable du service énergie. Ce
demandé à toutes les mairies de nous un quartier sur la rive droite est en qui réduira la liste des toitures inté-
fournir les permis de travaux délivrés cours de construction avec 1 700 loge- ressantes car certaines datent d’une
pour identifier les sources de pro- ments et la réhabilitation des Capu- quinzaine d’années et nécessiteraient
duction d’énergie », détaille le chargé cins, une ancienne fonderie (lire Techni. d’importants travaux de rénovation
de mission. Cela permet de cibler les cités n° 312, « Optimiser les usages avant d’envisager toute implantation
travaux nécessaires sur le réseau, des bâtiments publics »). « Nous tra- de panneaux photovoltaïques.
comme ces deux maisons situées à vaillons à l’échelle de l’ensemble de Cet outil de recensement n’est qu’un
l’extérieur d’un hameau, qui subissent la rive droite, nous avons ainsi investi point de départ. La métropole s’oriente
de régulières baisses de tension. 700 000 euros pour renforcer les vers un dispositif de mise à disposition
En parallèle, des installations au- réseaux électriques », explique Sylvie des toitures, en particulier dans le
tosuffisantes voient le jour comme Mingant, responsable du service éner- tertiaire public : hôpitaux, écoles, do-
pour la piscine municipale, le siège gie à la direction écologie urbaine de maine universitaire. Mais aussi dans le
communautaire, le pôle de formation Brest métropole. parc privé. Dans le parc de logements
ou le pôle de santé. Mais pas d’auto- La réhabilitation des Capucins a été en cours de construction rive droite,
consommation sur le pôle santé car l’occasion d’en faire un bâtiment au- près des Capucins, la métropole a in-
« il était compliqué de mettre en place tosuffisant. « Le réseau de chaleur tégré au cahier des charges des pro-
des contrats avec tous les praticiens. du site de traitement de déchets ali- moteurs des contraintes permettant
Alors, toute la production est réinjec- mente la chaufferie pour les besoins l’installation future de panneaux pho-
tée dans le réseau », détaille Yoann en eau chaude et chauffage », détaille tovoltaïques. « Nous souhaitons aussi
Forveille. Au siège communautaire, Sylvie Mingant. Les panneaux photo- proposer une contractualisation de
une dizaine d’agriculteurs fournit le voltaïques installés sur la toiture font gré à gré avec les privés », pour exploi-
bois nécessaire au fonctionnement le reste. Les cinq ondulateurs installés ter au mieux le cadastre solaire. Mais
de la chaufferie. «  On cherche à pro- calculent l’éventuel surplus et le ré- pour cela, « il est nécessaire de faire
duire et consommer local, mais il ne injectent dans le réseau. « Demain, il émerger des outils technologiques et
s’agit pas de créer un réseau de toutes calculera les besoins et la demande », financiers pertinents », précise Sylvie
pièces. On utilise l’existant pour ne assure-t-elle. À l’échelle du quartier, Mingant.
pas doubler les réseaux, et donc les
coûts », détaille le chargé de mission.
Mais la route est encore longue avant
de pouvoir atteindre un tel objec- POUR EN SAVOIR +
tif. La communauté de communes • Les financements de l’Ademe : goo.gl/Jz9xCe
consomme actuellement 553 kW/ • Le cadastre solaire de Brest : goo.gl/Wc864p
an et en produit 77. Néanmoins, le • L a démarche de Couësnon Marches de Bretagne :
plan climat énergie territorial (obliga- goo.gl/vRqfaw
toire pour les collectivités de plus de
Techni.Cités#315 26
août-septembre 2018

URBANISME

La mise en accessibilité,
une opportunité pour aménager
l’espace public
Par Marion Ailloud, chargée de mission accessibilité et qualité d’usage, Cerema/DTecTV

Pour les villages et petites villes, l’accessibilité des espaces publics ainsi que des
équipements et transports est un enjeu tout aussi important que pour les grandes
collectivités. Des solutions plus spécifiques à ces territoires ont été mises en place.

C
omment faciliter les déplace-
ments de tous ? Quels amé- L’ESSENTIEL
!
nagements peuvent être mis – Les travaux de mise en accessibilité de la voirie et des
en place dans des « petites » villes et espaces publics, s’ils sont nécessaires pour les PMR,
villages, afin de rendre accessibles la vont aussi faciliter les déplacements de tous et procurer
voirie et les espaces publics et d’amé- un meilleur confort d’usage à l’ensemble des usagers.
liorer l’accès aux équipements et trans- – Loin de se réduire à une obligation réglementaire,
ports ? En quoi ces aménagements, l’accessibilité est un gage de qualité, un levier pour améliorer
conçus pour rendre plus aisés les dé- l’attractivité des espaces publics.
placements des personnes handica- – Même dans des situations contraintes, des solutions
pées ou à mobilité réduite, peuvent-ils techniques peuvent être mises en œuvre pour produire des
améliorer l’autonomie des personnes espaces accessibles tout en répondant aux autres enjeux de
âgées et apporter un meilleur confort l’aménagement durable.
d’usage pour tous ? Autant de ques-
tions que se posent de nombreuses
petites collectivités confrontées au mieux cerner les motivations, les dif- sivité devra être réalisé. Mener une
défi de la mise en accessibilité de leurs ficultés et les leviers mobilisés par les démarche d’accessibilité, c’est avant
espaces publics. Des aménagements élus, assistants à maîtres d’ouvrage, tout se rapprocher des usagers pour
et des solutions techniques répondant maîtres d’œuvre… Dans ces différents connaître leurs besoins, qu’il s’agisse
à différentes problématiques ont déjà exemples, l’accessibilité n’est pas vue des personnes handicapées mais aussi
été développés dans certaines pe- comme une contrainte mais comme de chaque personne qui, à un moment
tites villes et villages. Afin de déployer une opportunité pour améliorer l’at- de sa vie, peut être gênée dans ses
ces démarches de mise en accessibi- tractivité des centres bourgs. activités et ses déplacements : per-
lité dans de nouvelles collectivités, Mais avant de s’engager dans des sonnes âgées, portant des objets en-
le Cerema a étudié et analysé vingt- travaux d’aménagement, un diagnos- combrants, accompagnées d’enfants…
trois opérations d’aménagement pour tic qui favorisera la notion d’inclu- À Guinkirchen (Moselle), le diagnostic
portant sur l’accessibilité de la voirie
et des espaces publics a été effectué
en mobilisant des habitants, dont cer-
tains avaient des difficultés motrices
ou visuelles. De telles démarches par-
ticipatives permettent d’associer les
usagers, qui testent et donnent leur
avis sur les aménagements, dans une
perspective d’amélioration continue.

Adaptés aux piétons


et conviviaux
© Ville de Nancy

Au niveau des réalisations elles-


mêmes, les opérations de mise en
accessibilité vont aider à dégager l’es-
pace, souvent encombré (véhicules,
La création de cheminements piétons accessibles et confortables était l’objectif prioritaire mobilier, éléments techniques…), au
de la commune du Poët-Laval (Drôme), qui constatait un vieillissement de sa population. profit de la création d’espaces à la fois
En outre, la commune a veillé à la qualité paysagère et architecturale des aménagements.
CAHIER TECHNIQUE INGÉNIERIE Techni.Cités#315 27
août-septembre 2018

fonctionnels pour les piétons (incitant sibles, qui offrent ainsi la possibilité
à la marche), et conviviaux. de renforcer la convivialité. À Glisy
La réorganisation du stationnement dans la Somme, la commune a accom-
entreprise à Cras-sur-Reyssouze (Ain) pagné la création, au cœur du village,
a permis d’optimiser l’aménagement d’une offre de logements accessibles
avec un espace modulable, conservant et adaptés aux personnes âgées par
des capacités aux heures de pointe, un dispositif d’habitat partagé (ges-
mais pouvant être libéré des véhi- tion collective, jardins communs…),
cules en dehors de ces horaires et lors l’installation d’un commerce multiser-
du marché ou des manifestations. vice et d’une salle d’activités propice
© Ville de Nancy

Un nouveau plan de circulation et la aux échanges intergénérationnels.


création d’une « zone de rencontre » Dans un autre contexte, la commune
à proximité des écoles améliorent la de Cap-d’Ail située en zone littorale
sécurité des piétons et rendent les (Alpes-­Maritimes), a non seulement
LA VERPILLIÈRE aménagements plus lisibles, notam- produit des aménagements acces-
ment les traversées piétonnes. sibles mais a dépassé cette notion
RÉNOVATION DU CENTRE BOURG Les réflexions autour de l’acces- d’accessibilité « fonctionnelle » en
Malgré une forte croissance démographique, sibilité vont également faciliter la proposant une offre de services et
cette commune de l’Isère, située dans l’aire réappropriation des espaces par les de loisirs adaptée à tous : accès aux
urbaine lyonnaise, était concernée par un déclin piétons, mais aussi produire des es- plages, aux installations sportives et
de la vitalité commerciale. La présence forte paces dans lesquels il est agréable de ludiques, organisation d’événements
de flux routiers et l’absence de cheminements se reposer et se détendre. Implanter sportifs pour tous…
piétons confortables rendaient le centre-ville peu du mobilier adapté, notamment des
attractif. En 2009, la commune s’est engagée dans assises, est particulièrement impor- Levier pour
un projet de réaménagement urbain, en veillant tant pour aménager des « lieux où le développement
à prendre en compte les exigences d’accessibilité l’on reste », des espaces propices aux communal
en amont du projet. À chaque étape, la commune rencontres et aux échanges. Si ces Intégrée dans tous les projets com-
a construit le projet avec la population et mobiliers sont appréciés par tous, ils munaux touchant à la mobilité, aux
en s’appuyant sur la participation active de sont indispensables pour certaines espaces publics ou aux bâtiments, l’ac-
personnes à mobilité réduite. Des actions de personnes âgées par exemple, pour cessibilité vise à assurer la continuité
communication ont été mises en place pendant qui la station debout peut être diffi- de la « chaîne des déplacements ». Elle
la phase chantier et une personne a été mise à cile. La commune de Virey-le-Grand s’intéresse aux interfaces. Comment
disposition pour assurer un lien permanent entre (Saône-et-Loire) a ainsi choisi de diver- accède-t-on depuis la voirie aux équi-
maîtrise d’ouvrage, maîtrise d’œuvre, entreprises, sifier les formes de bancs, pour qu’ils pements publics et aux commerces ?
commerçants et riverains. Les aménagements soient adaptés aux besoins de chacun : Comment se rend-on depuis son
réalisés favorisent les échanges et ont permis sans dossier pour une courte pause, à logement à l’arrêt de transports en
de restaurer un climat convivial et accueillant dossier pour le repos, banc boomerang commun ? À Chambœuf (Côte-d’Or),
dans la ville : lieux récréatifs, espaces de repos, pour une utilisation collective en face- la création d’une venelle piétonne
traitement des accès aux commerces, etc. à-face, bancs abrités… « Les bancs sont accessible, entre deux lotissements,
là pour tout le monde : que les ados a permis de créer un lien transversal
puissent utiliser cette place, de même sécurisé qui n’existait pas aupara-
que les parents d’élèves, ou encore vant. « Entre les deux lotissements,
les personnes âgées qui recherchent les gens ne se voyaient jamais. Pour
de l’ombre en cas de forte chaleur », que les enfants du Clos du château
précise le paysagiste Vincent Mayot. puissent aller jouer sur l’aire de jeux de
Les travaux de mise en accessibilité la ­Maladière, il fallait qu’ils passent par
gagnent en outre à être accompagnés la départementale » explique Jean-
par l’organisation d’événements ou Marc Brochot, maire de Chambœuf.
de manifestations tout public, par la En diminuant les distances entre
mise à disposition de loisirs acces- des pôles d’attractivité, en amélio-
rant le confort des aménagements,
À Rambervillers (Vosges), les les démarches de mise en accessibi-
aménagements réalisés place Émile- lité aident à redynamiser les centres
Drouël sont à la fois fonctionnels et en bourgs et à favoriser la vie locale. Les
adéquation avec leur environnement améliorations profitent tant aux per-
(milieu naturel, présence de bâtiments sonnes qui résident sur la commune
patrimoniaux…). Une promenade
(par exemple, les personnes âgées
accessible a été aménagée le long
dont le maintien à domicile est plus
© Ville de Nancy

de la rivière de la Mortagne. La
médiathèque et la maison du peuple aisé) qu’à celles qui y séjournent (en
disposent à présent d’un parvis particulier les visiteurs et les touristes,
convivial. qui bénéficient de meilleures •••
Techni.Cités#315 28
août-septembre 2018

La mise en accessibilité,
une opportunité pour aménager
l’espace public

Plutôt que de mettre en accessibilité


« CŒURS DE VILLES les entrées secondaires de ces bâti-
ET DE VILLAGES ments, ce qui aurait créé de grandes
ACCESSIBLES À TOUS » rampes disgracieuses ou des décais-
Les solutions techniques ou de sements importants, l’option rete-
démarches particulièrement nue a été de réinvestir les entrées
inclusives analysées par le historiques. Ce sont donc les entrées
Cerema font l’objet d’un ouvrage principales de ces bâtiments qui ont
publié en juin 2018 et destiné été rendues accessibles, en créant
aux maîtres d’ouvrage de un perron à la mairie et une placette
© Ville de Nancy

projets d’aménagements, aux devant l’église.


concepteurs ainsi qu’à l’ensemble Dans des villages médiévaux, à
des acteurs de l’accessibilité. fort potentiel architectural ou ayant
des particularités locales, plusieurs
communes ont relevé le défi visant
••• conditions d’accueil). Dans le cadre tion d’une « offre accessible » est aussi à concilier les enjeux d’accessibilité
d’un projet d’aménagement visant à une ­reconnaissance pour les o ­ ffices du et de protection du patrimoine. La
rénover un secteur assez isolé du reste tourisme, un critère signifiant un meil- commune de Sauve (Gard) a choisi des
de la commune et peu attractif sur le leur confort pour les organisateurs de revêtements à la fois praticables et
plan commercial, la commune de La séjours. qualitatifs et a opté pour du mobilier
Couarde-sur-Mer située sur l’Île de Ré La mise en accessibilité des espaces urbain sobre et intégré. La commune
(Charente-Maritime) a entièrement publics et le maintien des spécificités d’Assignan (Hérault) a mis en place
rénové l’espace dédié au marché du patrimoniales et paysagères peuvent une signalétique et une charte de cou-
Mail. Ce projet a intégré en amont les sembler incompatibles par certains leurs pour les façades, toutes deux
enjeux d’accessibilité, ce qui a permis aspects. Comment parvenir à un équi- cohérentes avec l’identité visuelle de
d’améliorer les liaisons piétonnes, de libre entre les enjeux esthétiques et le la commune, qui souhaite développer
rendre accessibles les arrêts de trans- confort d’usage ? Au-delà, comment un concept touristique autour du vin.
port en commun, de proposer une aller vers une « accessibilité intégrée » ? Les projets de mise en valeur pay-
offre de stationnement adaptée et Au vu des retours d’expérience, lorsque sagère gagnent aussi à intégrer en
d’améliorer le confort des espaces l’enjeu d’accessibilité est intégré en amont les enjeux d’accessibilité. Un
publics. amont des réflexions et qu’il est pris belvédère accessible aux personnes
en compte dans une démarche globale, à mobilité réduite a été aménagé à
Qualité paysagère les aménagements réalisés sont d’une Bozouls (Aveyron), sur la place cen-
et patrimoniale meilleure qualité, tant du point de vue trale et en bordure de falaise, offrant
Ce projet s’est accompagné de la créa- de leur adéquation avec leur environ- un panorama remarquable sur l’en-
tion d’un pôle santé, positionné au nement que de celui de leurs fonction- semble du site.
cœur du projet et répondant aux exi- nement et qualité d’usage. Si elle peut contribuer à mettre en
gences d’accessibilité. Cette opération L’accessibilité, lorsqu’elle fait partie valeur les éléments de patrimoine
a permis de revaloriser ce quartier des enjeux identifiés dès le diagnostic, et les sites protégés, l’accessibilité
faisant le lien entre le centre bourg peut contribuer à mettre en valeur permet enfin d’améliorer les pay-
et l’accès aux plages, de soutenir les les bâtiments patrimoniaux et amé- sages du quotidien. À Rambervillers
activités commerciales et de conso- liorer leurs accès. La commune de (Vosges), une promenade répondant
lider l’offre en matière de santé. Les ­Savennières (Maine-et-Loire), accom- aux exigences d’accessibilité a été
aménagements réalisés profitent à pagnée de l’architecte des Bâtiments aménagée en bordure de la rivière
tous, résidents comme visiteurs. de France, a réussi à concilier la mise en traversant la commune, avec un
Si l’accessibilité participe à l’amé- accessibilité de la mairie et de l’église et ponton en encorbellement créant
lioration de la qualité des lieux et au le respect des exigences de la zone de un espace « balcon », propice à la dé-
rayonnement local, peut-on réellement protection du patrimoine architectu- tente, et parfaitement intégré à la
en mesurer l’impact économique ? ral, urbain et paysager (ZPPAUP). place ­attenante.  
Si certaines communes témoignent
de difficultés pendant la phase tra-
vaux, elles reconnaissent que, depuis
les réalisations, la fréquentation de
POUR EN SAVOIR +
leurs espaces publics et de leurs com- • Ouvrage Cerema « Espaces publics des centres bourgs –
merces est en hausse. Ainsi, à Bozouls Repères pour de belles réalisations », 2016.
­(Aveyron), le réaménagement de la • Ouvrage Cerema « Vers une ville accessible à tous :
place centrale et les travaux de mise quelles clés pour y parvenir ? », 2012.
en accessibilité des commerces et ser- • Journées techniques organisées par le Cerema
vices attenants se sont accompagnés sur les espaces publics : « Une voirie pour tous »,
de projets de reprise de commerces et voiriepourtous.cerema.fr
de développement d’activités. La créa-
e M o n iteur.fr
L
Site web
Nouvelle géné
génération

Le Moniteur
construit l’avenir !
Découvrez dès maintenant le nouveau
site lemoniteur.fr
u

Nouveaux Nouveaux Nouveaux


UNIVERS SERVICES USAGES

La référence des décideurs


de la filière Construction

1,1 M
de visiteurs
chaque mois + en30%
1 an

(Google Analytics 2017)


*Comparatif du 1er janvier au 13 juin 2017 vs 2018
Techni.Cités#315 30
août-septembre 2018

BÂTIMENT

Oser construire
avec une imprimante 3D
Par Jean-Paul Stephant, ingénieur en chef territorial

Les techniques de construction évoluent. Parmi les plus révolutionnaires,


l’impression 3D à grande échelle sera certainement parmi celles qui préfigurent
le mieux les modes de construction des prochaines décennies. Cette nouvelle
technologie sort du stade expérimental pour faire ses premiers pas en phase
industrielle. Que peut-on en attendre ?

L
a révolution est en marche…
dans nos pratiques quoti- L’ESSENTIEL
diennes. Stylos à dessiner et
!
– La technologie 3D est encore naissante mais elle risque
planches à dessin ont depuis long- de révolutionner la construction.
temps été remplacés par des ordina- – La construction 3D peut ne concerner qu’un élément
teurs et des écrans pour réaliser les de construction.
documents graphiques des projets. – La nature des matériaux est encore limitée
Puis, plus récemment, la modélisation mais l’offre va très vite se développer.
numérique est apparue en permettant
une visualisation précise d’un bâti-
ment avant sa construction ainsi qu’un et les raccordements aux réseaux Différentes machines
référencement exhaustif de tous ses puis viendra la mise en place de l’im- et matériaux
éléments de construction. Les condi- primante après quoi la construction de construction
tions sont donc désormais réunies pourra démarrer. Sur la technologie en elle-même, deux
pour faire émerger une robotisation Le temps gagné sur la construc- familles d’imprimantes se distinguent.
de la construction. Si les États-Unis tion du lot gros œuvre est très im- Certaines se présentent sous forme de
et la Chine ont quelques longueurs portant. Un pavillon peut aujourd’hui portiques coulissants sur deux rails
d’avance sur le sujet, la France n’est être construit en 24 heures. Il restera qu’il est nécessaire de monter et régler
pas en reste et, grâce à la recherche cependant à réaliser tout le reste car sur le chantier. D’autres ressemblent
universitaire, des techniques voient le – pour l’instant – les lots plomberie, plutôt à une grue dont le centre de
jour et restent maintenant à dévelop- électricité ou menuiserie ne sont pas la colonne est le point de référence
per au stade industriel. concernés, même si les techniques à partir duquel un bras polyarticulé
évoluent très vite. va distribuer le matériau à mettre en
Pourquoi opter Déjà, le gain généré est très impor- œuvre, chaque point de la construc-
pour l’impression 3D ? tant en termes de temps mais aussi tion étant repéré par des coordonnées
Jusqu’à présent, les techniques de d’argent puisque les économies ré- précises. Mais la recherche continue et
construction nécessitaient une réap- alisées sont nombreuses en termes de nouveaux modèles en forme d’arai-
propriation par chacun des exécu- de main-d’œuvre, d’installations de gnée commencent à émerger. Elle pré-
tants. Le projet était transmis sous chantier, d’échafaudage, sans parler sente l’avantage de se mettre plus
forme d’un dossier de plans et de de la pénibilité de certains travaux rapidement en mode opérationnel.
descriptifs que chaque intervenant ainsi supprimée. Une quinzaine de marques dont
dans chaque entreprise devait ana- Si l’intérêt économique est sédui- trois françaises proposent actuelle-
lyser pour en tirer ce qui le concer- sant, il en est un autre peut être encore ment des machines capables d’impri-
nait, le métreur pour l’étude de prix, le plus intéressant pour les construc- mer des petits bâtiments d’environ
conducteur de travaux, puis le chef de teurs car cette technologie ouvre la 200 m² de surface au sol et jusqu’à
chantier et chacun ayant besoin d’un porte à de nouvelles formes de bâti- 8 m de hauteur pour les plus perfor-
temps assez conséquent nécessaire ment ou d’ouvrages d’art non explo- mantes. Les machines existent donc
et incontournable. rées jusqu’à présent compte tenu des mais il faut bien reconnaître que les
Avec la conception puis la réalisation possibilités de la technique. Avec les entreprises ne se bousculent pas pour
numérique, cette chaîne de fabrication imprimantes 3D, la construction de proposer de telles prestations. Cepen-
est considérablement réduite. La pré- formes rondes et complexes ne sera dant, des grands groupes du BTP tel
paration de chantier nécessitera tou- plus un problème et les concepteurs que Vinci Construction s’y intéressent
jours l’implantation, le terrassement, pourront donner libre cours à leur de très près, bien conscients que le
la réalisation des voiries provisoires inspiration. marché va s’ouvrir très vite et il faudra
CAHIER TECHNIQUE INGÉNIERIE Techni.Cités#315 31
août-septembre 2018

© Nantes Métropole
NANTES MÉTROPOLE
être prêt. Il existe plusieurs matériaux
de construction possibles : du béton UN PAVILLON CONSTRUIT EN SIX MOIS
dont le liant est à prise ultrarapide, de Nantes métropole habitat a osé être le premier maître d’ouvrage
l’argile ou des matériaux polymères de France à construire un pavillon de 95 m² composé de cinq pièces
qui permettent d’assurer l’isolation avec une technologie 3D mettant en œuvre des murs composés
thermique. Les premières machines de deux couches de matériaux polymères et d’une couche centrale
produisaient des parements muraux en béton. Ce bâtiment a été construit en six mois et les premiers
très rugueux, mais aujourd’hui, des occupants l’habitent depuis juin 2018. Ce chantier est aussi un
buses d’injection équipées de palettes véritable laboratoire à partir duquel sont déposées des dizaines de
lisseuses sont disponibles afin d’obte- brevets par le consortium BatiPrint3D (université de Nantes, Ouest
nir une finition de parement plus lisse. valorisation, Caisse des dépôts, Nantes métropole, Nantes métropole
Les machines proposées aujourd’hui habitat, Carretero Meyer, BA Systèmes, Bouygues Construction,
posent déjà des pièces préfabriquées. LafargeHolcim, CSTB et CNRS).
Elles sont en effet nécessaires pour
réaliser les poutres et dalles. Ainsi,
lorsque la machine arrive au haut construites de petites dimensions l’ouvrage qu’il réalise et avance au fil
d’une porte, elle va chercher sur l’aire et facilement transportables pourra du lancement du tablier. Cet ouvrage a
de stockage une planelle qu’elle met en être mis en œuvre par l’imprimante. une longueur de 12,5 m et une largeur
place avant de réaliser le linteau. Il en Ces pièces seront également réali- de 6,30 m. Il a été réalisé en six mois
est de même pour les plafonds ou des sées avec des imprimantes 3D. Elles avec 4,5 tonnes d’acier inox et 1,1 tonne
plaques servant de coffrage, le béton pourront être très complexes et de de fil d’acier.
? est réalisé en couches successives forme unique au gré de la création des Les exemples dans notre pays en
et sèche immédiatement ce qui ne concepteurs. Ainsi piliers, limons ou matière de construction 3D ne sont pas
QU’EST-CE nécessite pas d’étaiement. Les aciers éléments de modénature qui contri- encore légion mais outre la construc-
QUE C’EST ? nécessaires sont aussi mis en place buent à l’œuvre architecturale pour- tion d’un logement social à Nantes, le
Bras par la machine. ront être réalisés à part et venir enri- Crous de Lille projette la construction
polyarticulé : chir la construction. Autre technique par cette technologie d’une résidence
bras doté La 3D pour possible, la construction de moules étudiante de 1 000 chambres sur le
de plusieurs quels usages ? complexes sera aussi facilitée et per- campus de Lille 3. Dans un collège
articulations lui À n’en pas douter, les imprimantes 3D mettra la fabrication de pièces en série d’Aix-en-Provence, c’est un poteau
permettant de vont très vite devenir un équipement pouvant être assemblées ultérieure- de 4 m de haut qui a été construit par
se positionner très courant sur les chantiers à l’instar ment sur chantier. cette technologie pour soutenir un
précisément des engins de chantier habituels. Ce Mais dans le domaine de l’originalité, préau, constituant une première en
dans toutes succès à venir est assuré par la pro- la 3D n’a pas fini de nous surprendre. Europe pour un élément structurel
les positions. messe de gains importants en termes Aux Pays-Bas vient d’être construit un imprimé. Il reste cependant de belles
Polymères : d’économie et de rapidité de construc- pont en acier inoxydable entièrement années aux matériaux nobles que sont
matériaux tion, deux leviers importants pour les imprimé en 3D. Le principe est le même la pierre et le bois. Certes, ils pourront
de synthèse maîtres d’ouvrage. Et comme ce sont que pour les matériaux classiques mais de mieux en mieux être imités mais
utilisés pour eux qui commandent et qui payent… à la place du béton, de l’argile, ou un jamais égalés. Aussi, ils pourraient être
leurs qualités La rapidité de construction aura polymère, c’est de l’acier en fusion à réservés aux édifices remarquables,
isolantes. aussi besoin de préconstruction 1 500°C qui coule et se solidifie ins- qui gagneraient probablement en
puisqu’un assemblage de pièces pré- tantanément. Le robot est porté par prestige.
Techni.Cités#315 32
août-septembre 2018

RISQUES

Des outils spécifiques pour


les inondations par ruissellement
Par Joël Graindorge

Depuis le début de l’année, de nombreuses communes sont touchées


par des inondations par ruissellement. Limiter ce risque impose l’emploi
de techniques alternatives mais aussi de maîtriser et canaliser ces flux.

S
i la prise de conscience du
risque inondation par ruissel-
! L’ESSENTIEL
lement date d’une vingtaine
– L’inondation par ruissellement est un phénomène localisé
d’années, la nécessité de sa prise
en dehors du réseau hydrographique.
en compte devient de plus en plus
– S’opposer à l’aléa par des travaux de correction rencontre
prégnante avec le changement cli-
des limites.
matique. Les impacts sont d’autant
– La gestion du risque passe par une coopération de nombreux
plus importants que l’inondation par
services techniques, et par l’adoption de techniques
ruissellement est la conséquence de
alternatives.
précipitations localisées, de la rapidité
– Maîtriser les voies d’écoulement et les zones d’accumulation
du phénomène et d’une vitesse d’écou-
« sélectionnées » par les services doit être entrepris
lement importante.
en fonction de l’analyse du territoire.
Ainsi, le sud-est de la France a connu
des pluies intenses et persistantes
à l’automne 2015. Valérie Emphoux, tés et des campings dévastés (quatre récent du Conseil général de l’environ-
alors au service Eaux pluviales-­ ont dû être fermés définitivement), nement et du développement durable
inondations de la ville d’Antibes, in- l’autoroute fermée… (CGEDD) préconise d’ailleurs une
dique que des records de précipita- Contrairement aux inondations par meilleure information hydrologique
tions ont été observés le 3 octobre débordement, le phénomène d’inon- intégrée à Vigicrue avec des bassins
2015 (105,7 mm sur 2 heures à Antibes dation par ruissellement, rapide et inférieurs à 100 km2, alors qu’actuel-
et 175,3 mm sur Cannes). Les dégâts limité dans la durée, est encore dif- lement l’échelle est de 100 à 1 000 km2.
ont été considérables : vingt et un ficile à appréhender : les modèles de
décès sur la Côte d’Azur, des habitats prévisions de précipitations ne sont Se préparer
détruits (certains ont dû être achetés pas assez fins pour les localiser et les à l’inondation
pour être démolis), des zones d’activi- caractériser précisément. Le rapport De fait, la gestion de ce risque spéci-
fique repose à la fois sur la prévention
(éviter et réduire le phénomène de
ANTIBES ruissellement) mais aussi sur sa maî-
trise. « Aujourd’hui, on constate que
UN SERVICE UNIQUE EAUX PLUVIALES ET RUISSELLEMENT s’opposer à l’aléa par des travaux de
Si la prise de conscience de la vulnérabilité de la ville d’Antibes (Alpes-Maritimes) aux correction a des limites. L’objectif est
inondations date des crues de 1987 et 1993, la distinction entre débordements des bien d’accepter certaines inondations,
vallons et ruissellement a été appréhendée en 2000 avec la création d’un service dédié et de se préparer à y faire face, dans
« eaux pluviales et inondations ». Il a permis d’assurer une continuité de service entre une logique de rétablissement rapide
l’événement courant et l’événement extrême et une transversalité au quotidien avec et de limitation des dommages »,
l’urbanisme, la voirie et la gestion de crise. La compétence a été transférée au 1er janvier confirme Valérie Emphoux.
2018 à la communauté d’agglomération Sophia Antipolis au sein d’un service unique Ainsi, au cours des dernières années,
Gemapi-eaux pluviales. L’objectif est de poursuivre la démarche de la ville avec une cette gestion a connu plusieurs évo-
mission d’assistance pour maintenir les liens avec l’urbanisme et la cellule de crise. Les lutions. Sans refaire l’histoire, il y a
solutions techniques passent aussi par de nouveaux modes d’aménagement des espaces d’abord eu le « tout à l’égout ». Plus
urbains et des voiries ; ainsi, de nouveaux concepts sont à développer (inondabilité des globalement, en milieu urbain, le pa-
parkings et places publiques, utilisation des espaces verts…). La demande est forte pour trimoine des ouvrages pour gérer le
réaliser un zonage avec un volet « ruissellement » suite aux événements de 2015 : repérer pluvial a connu une croissance im-
les axes hydrauliques naturels secs s’activant lors de fortes pluies ainsi que les voiries, portante et diversifiée, en plusieurs
vecteurs privilégiés d’écoulement rapide. phases plus ou moins rapides selon
Contact : Valérie Emphoux, directrice adjointe Gemapi-eaux pluviales à la communauté les contextes et stratégies locales :
d’agglomération Sophia Antipolis (Casa), v.emphoux@agglo-casa.fr au départ, équipement des centres-
villes par des réseaux généralement
CAHIER TECHNIQUE INGÉNIERIE Techni.Cités#315 33
août-septembre 2018

© JPP - Fotolia.com
Les voiries sont des vecteurs privilégiés d’écoulement rapide.

unitaires, puis développement des choix des techniques dites « alterna- fortes (tous les 100 ans), les eaux
réseaux séparatifs avec l’extension de tives » dans la conception des nou- pluviales excédant les capacités des
l’urbanisation dans les années 1970, veaux projets d’aménagement, il fallait ouvrages sont acheminées vers les
des grands bassins de retenue et des aller plus loin. espaces publics tels que la voirie ou
bassins d’orage sur réseau unitaire « Pour permettre un vrai dévelop- les espaces collectifs ; enfin pour les
dans les années 1980 pour faire face pement des techniques récentes, il pluies exceptionnelles, les déborde-
aux insuffisances hydrauliques des faut que chacun prenne connaissance ments se généralisent, les objectifs sur
réseaux (corollaire des extensions), de leurs multiples déclinaisons et la qualité du milieu sont abandonnés
les mises en séparatif des centres et s’approprie une culture commune », et la seule priorité est d’éviter la mise
plus récemment recours à une grande précise le guide. La gestion des eaux en danger des personnes. Il est impor-
variété de techniques alternatives pluviales devient une discipline globale tant de noter que, si ce guide n’est pas
(surtout à partir des années 2000), et transversale à l’urbanisme et l’ingé- un règlement, certaines dispositions
y compris dans les rénovations ur- nierie nécessaire élargit considérable- sont rendues opposables par la déli-
baines. « Les aménagements sur le ment le nombre des acteurs. bération, notamment « les niveaux de
territoire du Grand Lyon illustrent ce service de l’assainissement urbain ».
développement et cette diversité du Gérer les axes Cette nouvelle approche de la
patrimoine, entre dispositifs centra- d’écoulement gestion du risque doit toutefois être
lisés et décentralisés, grands et petits Le guide de Lille Métropole propose confortée et intégrée dans différents
ouvrages de génie civil ou de génie d’associer ces techniques alternatives documents. Ainsi, le rapport du CGEDD
végétal… », explique Hervé Caltran, à un niveau de service en fonction pointe le fait que les démarches de
responsable du service études à la de l’importance de l’événement plu- plan de prévention du risque inon-
direction adjointe de l’eau. vieux : pour le niveau « pluie faible » dation (PPRI) « ruissellement » et de
Et c’est souvent en constatant qu’il (fréquence de retour mensuel), l’in- zonages pluviaux avec un volet « ruis-
fallait renforcer l’utilisation de ces filtration est obligatoire ; pour les sellement » sont peu développées.
techniques alternatives que des ag- pluies moyennes (avec des fréquences Il propose de repérer en priorité des
glomérations ont évolué vers une nou- variables – de 10 à 50 ans – en fonc- « secteurs d’écoulements concentrés
velle approche de gestion par niveau tion du site rural, semi-urbain, urbain, préférentiels » et des « zones préfé-
de service. Ainsi, Lille Métropole a fait des zones d’activités et des passages rentielles d’accumulation des eaux
adopter par délibération du 12 octobre souterrains routiers ou ferrés), les de pluie ». Et pour ce faire, il préco-
2012 un guide de gestion durable des noues, tranchées drainantes, chaus- nise qu’un guide intitulé « Du zonage
eaux pluviales. Si le plan local d’urba- sées réservoirs et les réseaux d’as- pluvial aux PPRI-ruissellement » soit
nisme, approuvé en 2004, avait déjà sainissement doivent fonctionner élaboré pour coordonner les zonages
posé des jalons pour encourager le sans débordement ; pour les pluies et les prescriptions. •••
Techni.Cités#315 34
août-septembre 2018

Des outils spécifiques pour


les inondations par ruissellement

••• Il devrait être accompagné par une cir-


culaire conjointe aux directions régio-
nales de l’environnement, de l’amé-
nagement et du logement (Dreal) et
aux directions départementales des
territoires et de la mer (DDTM). Mais
il faudrait que l’État confirme cette

© JG
évolution car actuellement, ses ser-
vices sont encore peu enclins à des
PPRI de ce type. « Pour la révision En milieu urbain, de nombreuses techniques alternatives ont
été sollicitées pour limiter le risque d’inondation par ruissellement.
du PPRI de 1998, nous attendons les
propositions de la DDTM sur la prise
en compte des inondations par ruis- exemple. Le zonage du Grand Lyon d’écoulement naturels et artificiels
sellement », indique Valérie Emphoux. datant de 1995 avait évoqué la ques- (voiries) pour laisser passer l’eau. Ces
De même, en corollaire, il faudrait que tion des ruissellements mais plutôt à trois niveaux de protection hydrau-
les nouveaux programmes d’action titre « informatif ». « Les techniques lique doivent être pris en compte pour
de prévention des inondations (Papi) alternatives avaient été développées chaque aménagement.
puissent être mobilisés pour ce type depuis vingt ans et l’objectif était d’en
de risque et pas seulement pour les faire un bilan », précise Hervé Cal- Importance du zonage
inondations par débordement. « Alors tran. Parallèlement, pour la révision En même temps, le guide fait réfé-
que pour le Papi de la communauté du zonage, une étude (modélisation) rence au projet de zonage qui iden-
d’agglomération de Sophia Antipolis a été réalisée pour une pluie centen- tifie (par une carte) les zones de
2015-2020, le risque ruissellement nale. En 2015, il a donc été décidé de production ou de ruissellement
n’était pas mis en avant par la Dreal, partager ces informations avec tous prioritaire qui contribuent à l’apport
cette problématique émerge désor- les services. C’est le projet « ville per- de secteurs vulnérables, les zones
mais », poursuit Valérie Emphoux. méable ». Un des axes concerne bien de production secondaires qui n’ont
Des agglomérations ont déjà montré entendu la limitation des ruisselle- que peu d’influence sur l’aval et les
le chemin, en particulier pour le zonage ments. Un certain nombre d’analyses zones de production instantanée qui
« eaux pluviales ». C’est le cas du Grand et d’études ont été engagées et « un entraînent des phénomènes d’au-
Lyon, ainsi que Paris et Grenoble, par guide d’accompagnement pour une to-inondation dans les plaines. Cette
gestion durable des eaux pluviales à délimitation géographique a mis en
destination des services et des pres- évidence sur une seconde carte les
INONDATION PAR RUISSELLEMENT : tataires a été livré en août 2017 ». Il axes d’écoulement naturel classés
UNE COMPÉTENCE NON AFFECTÉE reprend le concept de niveaux de ser- en trois catégories selon les vitesses
Le rattachement de la gestion des eaux pluviales vices en fonction des hauteurs de pré- d’écoulement, les axes d’écoulement
urbaines à l’assainissement des eaux usées fait cipitations à partir d’une analyse des artificiel que sont les routes et enfin
toujours débat même si des circulaires estiment chroniques de pluies observées locale- les zones d’accumulation, lieux privilé-
qu’il n’est plus à discuter. Le rapport CGEDD ment. « Il faut dire que l’agglomération giés d’inondation. Toutes ces données
de mai 2018 repose d’ailleurs cette question possède un historique de quarante du zonage seront annexées au PLU-H
en l’élargissant à la mission « lutte contre les ans avec trente pluviomètres. L’étude (après enquête publique) avec des
inondations par ruissellement ». Il propose statique ayant montré que 84 % des prescriptions : par exemple, un recul
plusieurs scénarios dont deux retiennent pluies étaient de 15 mm maximum, obligatoire pour la constructibilité
l’attention. Le premier serait la fusion des eaux ce seuil a été retenu pour l’obligation autour de ces axes.
pluviales avec l’assainissement des eaux usées d’infiltration ». Les pluies moyennes Au final, il faut répondre à plusieurs
dans une compétence « assainissement des eaux à fortes (15 à 100 mm) doivent être objectifs : réduire les impacts, ne pas
urbaines » ; le ruissellement serait en revanche gérées par les ouvrages (en privilé- aggraver la situation, maîtriser les
une extension du champ de la Gemapi (ce qui giant la combinaison de techniques débordements en les canalisant, ré-
n’est pas le cas aujourd’hui). Mais pour ce faire, alternatives : noues, tranchées, chaus- duire la vulnérabilité et structurer
un « schéma directeur d’amélioration de la sées réservoirs, bassins enterrés les échanges d’information entre le
résilience au risque de ruissellement » (SDARRR) sous parking…). Enfin, pour les pluies gestionnaire des eaux pluviales et le
serait à constituer et les recettes de type extrêmes, il faut respecter les axes service de gestion de crise.
Gemapi à étendre au secteur du ruissellement.
Le second correspondrait à une compétence
« assainissement, eaux pluviales et ruissellement »
qui s’appuie sur les synergies existantes entre les
POUR EN SAVOIR +
eaux pluviales et l’assainissement. Le rapport opte • « Gérer les inondations par ruissellement pluvial »,
plutôt pour le second (lien avec les réseaux) alors Cepri, octobre 2014.
que les interlocuteurs locaux rencontrés par la • « Les eaux pluviales », Cahier technique n° 20, OIEau, mars 2014.
mission étaient plutôt favorables au premier (lien • « Gestion des eaux pluviales : dix ans pour relever le défi », CGEDD,
avec les inondations) ! mai 2018 : goo.gl/P7ww8n
JOURNÉE
D’ÉTUDE JEUDI 4 OCTOBRE 2018 - PARIS

Déchets ménagers

- AdobeStock
BIODÉCHETS, LEVIERS FINANCIERS,

il
Avr
INNOVATIONS TECHNOLOGIQUES :

ann
©Y
©
COMMENT OPTIMISER VOTRE GESTION
8 h 30 – 12 h 45 • Panorama des équipements innovants : benne à
collecte latérale, conteneurs bi-compartimentés
La feuille de route du gouvernement en matière - Le point sur les atouts technologiques et les performances obtenues
d’économie circulaire - Mise en œuvre et démonstration en extérieur de la benne en situation de collecte
(sous réserve)
• Les principales actions concernant les collectivités : ➧➧Pierre ALLAIN, Responsable technique et innovation, BRANGEON ENVIRONNEMENT
entre mesures incitatives et contraintes réglemen- ➧➧Benoit BOTON, Directeur activité collecte, EUROVOIRIE GROUPE TERBERG ROSROCA
taires ➧➧Patrick TREFOIS, Directeur général France, PLASTIC OMNIUM
- Les mesures ayant un impact sur le comportement des consommateurs-citoyens
et sur la production de déchets ménagers et assimilés à court ou moyen terme
14 h – 17 h 30
- Les leviers techniques et les effets attendus en termes de performances et de
coûts pour les collectivités
Focus sur la gestion des biodéchets
- Les évolutions réglementaires en cours
➧➧Bertrand BOHAIN, Délégué général, CERCLE NATIONAL DU RECYCLAGE (CNR)
➧➧Marc CHEVERRY, Directeur économie circulaire et déchets, ADEME • Trier les biodéchets pour doper les performances
- Quelles recommandations phares pour mettre en place le tri à la source
Comment faire évoluer le modèle de collecte pour - Quels enseignements tirer de la récente étude technico-économique sur leur
développer l’économie circulaire collecte séparée
➧➧Chloé MAHÉ, Chargée de mission au Service mobilisation et valorisation des déchets,
Direction économie circulaire et Déchets, ADEME
• Quelles mesures d’accompagnement pour étendre
les consignes de tri, optimiser la collecte et trans-
former le tri • Coupler la collecte des biodéchets
- Présentation des appels à projets pour augmenter la performance du recyclage à la redevance incitative : témoignage du Smictom
- Décryptage des enjeux de l’optimisation de la collecte et des conditions de réussite
des Pays de Vilaine
- Retours d’expériences - Pourquoi le choix du Smictom s’est porté sur la collecte en porte à porte
➧➧Jean-François ROSSILLON, Directeur de projets, CITEO - Quelles conséquences sur l’organisation des tournées
➧➧Romain LEBÈGUE, Responsable de la collecte, CITEO - Le choix de la mise en place concomitante de la redevance incitative : analyse des
effets du nouveau dispositif
• Comment accroître les performances de collecte : ➧➧Guillaume BOUCHERIE, Directeur général des services, SMICTOM DES PAYS DE
VILAINE (44 communes, 80 000 habitants)
la collecte latérale robotisée bi-flux des biodéchets
du Cyclad
- Retour d’expérience sur le projet global de restructuration de la collecte et du tri • Lutter contre le gaspillage alimentaire pour réduire
pour améliorer les performances : genèse du choix et mise en œuvre de la collecte les déchets à la source
robotisée - Comment mettre en place une démarche pour le territoire et au sein des services
- Analyse de la nouvelle organisation et du choix de financement incitatif de restauration collective
- Quels résultats observés et à venir - Préconisations et facteurs de réussite : retour d’expériences
➧➧Étienne VITRÉ, Directeur du syndicat mixte, CYCLAD (205 communes, 200 000 ➧➧Mélanie GARNIER, Chef de projet, Bureau d’études VERDICITÉ
habitants)

Journée animée par Joël GRAINDORGE,


DGST E.R, Communauté d’agglomération

En partenariat avec : Avec le soutien de :


PROGRAMME ET INSCRIPTION EN LIGNE SUR :
https://evenements.infopro-digital.com/gazette-des-
communes/journees-d-etudes-st-5
Journée d’étude « Déchets ménagers »
OU AU VERSO
JOURNÉE
D’ÉTUDE JEUDI 4 OCTOBRE 2018 - PARIS

Déchets ménagers
BIODÉCHETS, LEVIERS FINANCIERS, INNOVATIONS TECHNOLOGIQUES :
COMMENT OPTIMISER VOTRE GESTION
BULLETIN D’INSCRIPTION MA COMMANDE
 ollectivités locales :
C
Collectivité/organisme................................................................. 390 € HT (468 € TTC)
.......................................................................................................  ntreprises publiques
E
et privées, établissements
Adresse...........................................................................................
publics : 590 € HT (708 € TTC)
.......................................................................................................
Code postal.......................... Ville.................................................... Total : ............................................ € HT*
* Ce montant comprend l’ensemble des prestations :
accueil café, déjeuner, conférences-débats,
Participant documents et traitement de l’inscription.

Monsieur Madame Informations inscriptions multiples,


Nom................................................................................................ rendez-vous sur :

: JE_DECH_041018
https://evenements.infopro-digital.com/gazette-
Prénom........................................................................................... des-communes/journees-d-etudes-st-5
Fonction.......................................................................................... Journée d’étude « Déchets ménagers »,
tarifs d’inscription
Tél...................................................................................................
E-mail *............................................................................................
(*Indispensable pour l’envoi de la confirmation d’inscription)
➡Nombre de places limité, bulletin
Règlement (1) : à retourner avant le 28/09/2018
mandat administratif chèque joint (2) - Par email :
penelope.vincent@infopro-digital.com
Adresse de facturation.....................................................................
- Par courrier à :
....................................................................................................... Pénélope Vincent / Territorial
Antony Parc II
Service interlocuteur........................................................................ 10, place du Général de Gaulle
BP 20156 - 92186 Antony Cedex
Code postal.......................... Ville....................................................
- Par Fax au 01 77 92 98 17
(1) Une facture sera envoyée à l’adresse complétée ci-dessus.
(2) Le règlement par chèque est obligatoire pour les inscriptions à titre personnel.
Les Journées d’étude sont organisées par la société TERRITO-
Règlement par chèque bancaire à l’inscription à l’ordre de Territorial RIAL S.A.S., un organisme de formation déclaré sous le n° d’activité
ou par mandat administratif aux coordonnées bancaires ci-dessous : 82  38040 55 38. Cet enregistrement ne vaut pas agrément de l’Etat
TERRITORIAL SAS - RIB : CIC Crédit Industriel et Commercial - Code Banque : 30066 - Code guichet : et ce en vertu de l’article L.6352-12 du code du travail. Tarifs valables
jusqu’à la date des événements. TVA : 20%. Les informations à ca-
10949 - Compte n° 00020062001 - Clé RIB : 26 - IBAN : FR76 30066109 4900 0200 6200 126 - Bank
ractère personnel recueillies ci-dessus par la société TERRITORIAL
identification code (BIC) : CMCIFRPP - N° SIRET : 404 926 958 00020 - Code APE : 5813Z S.A.S., société par actions simplifiées au capital de 1 259 907 euros.
Siège social : Antony Parc 2 - 10 place du Général de Gaulle - La Croix
de Berny - BP 20 156 - 92186 ANTONY CEDEX, immatriculée au RCS
Date : Cachet et signature : NANTERRE sous le numéro 404 926 958 font l’objet d’un traitement
informatique. Elles sont nécessaires à notre société pour traiter votre
commande, et sont enregistrées dans notre fichier de clients. TERRI-
TORIAL S.A.S. pourra envoyer des communications relatives à nos
activités.Conformément à la loi informatique et liberté du 6 août 2004
(art.34 et s.). Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, de
modification et de suppression sur l’ensemble des données qui vous
concernent. Pour exercer ces droits, vous pouvez écrire à : cnil.evene-
ments@infopro-digital.com. Retrouvez l’intégralité des moda-
lités d’inscription et conditions générales de vente sur http://
evenements.infopro-digital.com/gazette-des-communes/cgv

INFOS PRATIQUES :
La journée se déroulera dans Paris intramuros. Le lieu exact vous sera précisé lors de l’envoi de votre convocation. Il sera aisément accessible en
transports en commun.
Pour toute autre information : Elvire ROULET – Tél. : 01 77 92 93 36 – elvire.roulet@infopro-digital.com
CAHIER TECHNIQUE INGÉNIERIE Techni.Cités#315 37
août-septembre 2018

QUALITÉ DE L’AIR

La fiabilité des capteurs


sous l’œil des chercheurs
Par Sylvie Luneau

Enjeu sanitaire et écologique, la pollution de l’air fait l’objet d’une pression


citoyenne grandissante. Pour mesurer les paramètres plus facilement
et en temps réel, de nombreux microcapteurs sont ainsi arrivés sur le marché.
Mais pour quels résultats ? Éléments de réponse.

À
l’image du projet Ambassad’air
mené à Rennes depuis 2016
! L’ESSENTIEL
(lire Techni.Cités n° 314 de
– Les microcapteurs pour l’air peuvent être une réponse
juin-juillet 2018 « La qualité de l’air à
pour compléter le dispositif actuel, car ils sont peu coûteux,
la mode citoyenne »), plusieurs villes
peu encombrants et font des mesures en temps réel.
s’intéressent aux microcapteurs pour
– Leur développement est actuellement en phase d’expansion
répondre à la demande citoyenne
et mérite d’être conforté.
concernant la pollution de l’air. Ces
– Le choix du microcapteur est large et doit se faire en fonction
outils viennent en complément des de l’usage souhaité.
stations de mesures fixes, dévelop-
pées par les AASQA. Les capteurs
utilisés par ces stations sont très résolution spatiale et temporelle des péenne, n’existe aujourd’hui pour ces
fiables, mais aussi très coûteux (en- mesures. Et aussi d’impliquer davan- produits. Rennes en a fait l’expérience.
viron 40 000 euros). Les points de tage les citoyens. À Rennes, ces cap- « L’un des problèmes est de trouver
collecte sont donc peu nombreux et teurs ont ainsi été confiés à un panel un capteur fiable en open source et à
les outils de prévision de la qualité de d’habitants volontaires pour effectuer bas coût », explique Jacques Le Letty,
l’air s’appuient sur la modélisation. En des mesures sur les particules fines chargé de l’animation d’Ambassad’air
outre, ces stations fixes ne mesurent (PM 2,5). à la maison de la consommation et
pas tous les paramètres. Problème : la qualité des mesures de l’environnement (MCE), qui porte
Avec les microcapteurs, plus éco- n’est pas toujours très fiable. En effet, le projet. L’association a tout d’abord
nomiques, l’idée est de développer la aucune norme, ni nationale, ni euro- testé le dispositif Aircasting. « L’été,
le capteur fonctionnait bien, mais lors
des pics de pollution, les résultats
n’étaient pas satisfaisants », relate
le chargé de mission. Depuis, la ville
a identifié un autre capteur •••

COMMENT
ÇA MARCHE ?
Parmi les cinq principes
physico-chimiques de
détection, trois sont
majoritairement présents sur
le marché des microcapteurs.
Pour détecter les gaz
(NO2, O3), deux grandes
© LCSQA – IMT Lille Douai

familles d’éléments sensibles


sont utilisées : les cellules
électrochimiques et les
oxydes métalliques. Pour
les particules, c’est une
technique optique qui
est utilisée, associée
Le laboratoire central de surveillance de la qualité de l’air a mené cette année
les premiers tests sur les microcapteurs d’air extérieur. à un comptage.
Techni.Cités#315 38
août-septembre 2018

La fiabilité des capteurs


sous l’œil des chercheurs

••• (Luftdaten du FabLab de Stuttgart), VILLE DE PARIS


actuellement en test.
AIRPARIF LANCE LE CHALLENGE
Premiers tests
MICROCAPTEURS 2018
nationaux
Début juin 2018, Airparif et ses partenaires ont lancé le challenge
Conscient de cette demande sociale
microcapteurs 2018. Du 4 juillet au 30 septembre, trente appareils
et de l’engouement pour les micro-
provenant de vingt et un fabricants sont testés à Paris. L’évaluation
capteurs connectés, le LCSQA, grou-
porte sur quarante et un critères (fiabilité, ergonomie, portabilité,
pement d’intérêt scientifique (1), a
coûts, etc.) et onze polluants. À noter que la frontière air intérieur/
lancé une étude sur la fiabilité de ces
air extérieur tend à s’estomper devant la recherche de l’exposition
dispositifs, qui sont très nombreux.
individuelle. L’objectif est d’éclairer aussi bien les particuliers que les
Car l’essor des microcapteurs s’ex-
collectivités sur leurs choix. Les résultats nominatifs seront publiés en
plique aussi par le développement
novembre. Cette première édition sera suivie d’une seconde l’an prochain
d’outils de mesure accessibles à tous
pour mettre à jour les informations de ce marché en rapide évolution.
et aux pratiques liées au numérique.
Dès 2016, le LCSQA a donc mis au
point un protocole de qualification bilité, ils surestiment les valeurs. Sur Selon les premières conclusions, les
des microcapteurs, en laboratoire. l’ozone, l’étude révèle une difficulté à microcapteurs peinent à détecter de
Les paramètres suivis sont ceux de la trouver des microcapteurs capables façon fiable les faibles concentrations,
directive européenne sur la qualité de de détecter de faibles concentrations. en particulier de NO2. Sur les micro-
l’air (2008/50/CE) : gaz (NO2, O3) et « De plus, ces outils distinguent mal le capteurs à particules, les résultats dif-
particules (PM 2,5 et PM 10). NO2 de l’ozone », complète ­Nathalie fèrent pour le même type d’appareil.
Les essais sur le terrain ont été or- Redon, enseignante-chercheuse « Ces matériels peuvent donc donner
ganisés sur six semaines, de janvier à l’IMT Lille Douai. En revanche, les des tendances, mais pas de valeur
à mi-février 2018 à Douai. Le LQCSA résultats des capteurs à particules exacte. Ils sont encore au stade de
a lancé un appel à participation et sont corrects. Au printemps cepen- développement et manquent de pré-
seize participants (2), situés dans dant, ces systèmes optiques ont plus cision. En outre, si ces outils sont peu
sept pays différents (France, Pays- de difficultés et génèrent davantage chers à l’investissement, les microcap-
Bas, Royaume-Uni, Espagne, Italie, d’erreurs, à cause des nitrates/sul- teurs NO2 par exemple nécessitent
­Pologne, États-Unis) ont répondu. Les fates d’ammonium utilisés par les agri- de changer régulièrement les cellules
paramètres de performance ont été culteurs pour fertiliser leurs champs photochimiques. Ce qui représente
classés en deux parties : la métrolo- mais qui faussent les résultats. Une un coût de fonctionnement non négli-
? gie (étalonnage, temps de réponse, seconde étude, avec vingt systèmes geable. Sans parler du problème de
stabilité, dérive) et l’utilisation (simpli- de conceptions différentes, a eu lieu recyclage de ces éléments. Cepen-
QU’EST-CE cité, portabilité, autonomie, commu- en juillet-août 2018 pour compléter dant, nous sommes convaincus que
QUE C’EST ? nication, récupération des données, ces résultats. ces microcapteurs vont s’améliorer
AASQA : prix). Trois microcapteurs du même et que ce sont les outils de demain »,
Association fabricant ont été testés pour pouvoir Labellisation pour 2019 soutient la directrice. Atmo Occitanie
agréée de sur- comparer les résultats. Cette étude doit permettre aux va d’ailleurs monter un projet expé-
veillance de la AASQA d’avoir des éléments tangibles rimental avec Toulouse pour évaluer
qualité de l’air. Outils à perfectionner pour sélectionner les microcapteurs les performances des microcapteurs
LCSQA : « Selon l’usage fixe ou mobile, les dis- les plus performants. Pour les fabri- et réfléchir sur l’utilisation possible de
Laboratoire positifs électroniques associés vont cants, c’est aussi une validation de leur ces outils et des données produites.
central de sur- être différents. Ainsi, pour les appa- travail. Enfin, d’ici à 2019, le LCSQA
veillance de la reils mobiles, il faut prévoir l’achat d’un pourrait proposer une labellisation (1) Regroupant l’Institut national de l’environ-
qualité de l’air. téléphone portable par capteur, l’ap- des microcapteurs, selon trois classes nement industriel et des risques (Ineris), le
plication ne reconnaissant qu’un seul de performance. « Les collectivités, qui Laboratoire national de métrologie et d’essais
NO2 :
capteur. Il n’existe pas d’alternative sont de plus en plus souvent démar- (LNE) et l’École nationale supérieure mines-­
dioxyde d’azote. Telecom Lille Douai (IMT Lille Douai).
simple pour passer les données sur chées directement par les fabricants
O3 : ozone. un ordinateur du fait de problème de de ces matériels, sollicitent les AASQA (2) Airbeam, Cairclip, OPC-N2 (asense), Aero-
qual, Airmatrix, Ecomsmart (Ecomesure),
PM (« particu- compatibilité des systèmes d’exploita- pour avoir des informations sur ces AQT420 (Vaisala), Libélium, Rubix WT1, Node
late matter ») : tion. Les systèmes Bluetooth, USB ou microcapteurs », rappelle Dominique (Clarity Movement), Cairnet (Cairpol-Environ-
particules fines Wifi ont de nombreux bugs et néces- Tilak, directrice générale d’Atmo nement SA), Atmotrack (42 factory), AQMesh
en suspen- sitent des redémarrages, ce qui génère ­Occitanie. Cette association a égale- (Addair), NPM (MetOne), ES642 (MetOne),
sion dans l’air des pertes de données importantes », ment réalisé des tests comparatifs. AirSensEUR (EC), GreenBee (Azimut).
classées en analyse Sabine Crunaire, enseignante-­
fonction de leur chercheuse à l’IMT Lille Douai.
taille en micro- Au final, l’étude montre que trois cap- POUR EN SAVOIR +
mètre (PM 10, teurs pour le NO2 du même fabri- Les résultats détaillés de la première étude seront
PM 2,5, etc.). cant donnent des résultats différents. téléchargeables en fin d’été sur le site du LCSQA : www.lcsqa.org
Outre ces problèmes de reproducti-
LA RÉFÉRENCE DES CADRES TECHNIQUES TERRITORIAUX

Des et contenus services


dédiés aux professionnels de l’ingénierie publique

• Des actualités et sujets de fond pour vous informer sur les évolutions
du secteur technique
• Des retours d’expériences et échanges de bonnes pratiques pour vous aider
à prendre les bonnes décisions dans vos missions de terrain
• Une veille et des analyses juridiques pour approfondir vos connaissances
• Des infos statutaires et des conseils managériaux pour piloter votre carrière
et vos équipes

ABONNEZ-VOUS AU DISPOSITIF COMPLET D’INFORMATION

+ +
Le magazine mensuel Club Techni.Cités sur Les fiches pratiques Techniques
formats papier et numérique www.clubtechnicites.fr une version numérique tous les mois

BULLETIN D’ABONNEMENT PZ169674

À retourner à Territorial - 58 cours Becquart-Castelbon - CS 40215 - 38516 VOIRON Cedex Nom : ..............................................................................................................................................................
Tél. : 04 76 65 93 78 - Fax : 04 76 05 01 63
Prénom :.........................................................................................................................................................
OUI, je souhaite m’abonner à Techni.Cités pour un an et profiter Collectivité :................................................................................................................................................
de l’accès aux services en ligne.  Fonction : ....................................................................................................................................................
Abonnement personnel (1 an) : 10 numéros du magazine Techni.Cités
Adresse : .....................................................................................................................................................
+ sa version numérique
■ Tarif : 82 € Code postal : .. ......................................... Commune : .. ...................................................................

Téléphone : . . ............................................ Télécopie : .......................................................................


Abonnement administratif (1 an) - Pack Technique :
10 numéros du magazine Techni.Cités + sa version numérique + les Fiches E-mail :.. ...........................................................................................................................................................
pratiques techniques en version numérique + l’accès premium au Club (obligatoire pour les newsletters et les accès en ligne)
Techni.Cités
Si vous souhaitez recevoir vos abonnements à domicile :
■ Tarif spécial collectivités de moins de 5 000 habitants : 185 €
■ Tarif administratif (autres collectivités et sociétés) : 239 € Adresse personnelle : .............................................................................................................................

Participation aux frais d’expédition en sus pour les DOM-TOM et l’étranger : 13 e par an Code postal : .. ......................................... Commune : .. ...................................................................

Date, signature et cachet :


Règlement par chèque bancaire à la commande ou mandat administratif après réception de la facture,
à l’ordre de TERRITORIAL. : RIB : CIC Crédit Industriel et Commercial - Code banque : 30066 -
Code guichet : 10949 N° compte : 00020062001 - Clé RIB : 26 - IBAN : FR76 3006 6109 4900 0200 6200 126
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP - N° SIRET : 404 926 958 00020 - Code APE : 5813Z
Offre valable jusqu’au 31/10/2018
* L’ensemble de ces produits est uniquement inclus dans l’abonnement Techni.Cités administratif (hors abonnement personnel)
Techni.Cités#315 40
août-septembre 2018

Dix
conseils pour…
…ASSOCIER LES ENTREPRISES AUX PROJETS
Pascal Beauverie, référent développement territorial, CCI Lyon Métropole Saint-Étienne Roanne

Le partenariat public-privé recouvre des formes très diverses et peut placer


la collectivité, le territoire et l’entreprise dans une relation gagnant-gagnant.
Toute association avec une entreprise nécessite de créer un contexte
favorable, et d’animer la relation avec l’entreprise tout au long du projet.

1 CONNAÎTRE LE TERRITOIRE 3 PROJETER UNE VISION COMMUNE


ET SES BESOINS Une bonne coordination entre urbanisme et
Bien connaître son territoire suppose un développement économique est à l’origine
diagnostic objectif de son fonctionnement, d’une meilleure performance des territoires.
des acteurs en présence, des besoins des Face à des enjeux globaux, l’ONU incite les
entreprises ; avec un état initial et une acteurs à se rapprocher autour d’objectifs
projection des enjeux de moyen et long termes. communs parmi dix-sept objectifs de
La collectivité peut s’appuyer sur un cadre développement durable. Le processus de
permanent d’observation ou recourir à des études coconstruction d’une vision du territoire et de
avec des indicateurs construits en concertation. son avenir est l’occasion de faciliter ensuite la
Disponible au moment opportun dans l’agenda participation des entreprises et la traduction en
politique et administratif (élaboration du projets publics et privés.
PLU, plan de mandat, schéma d’accueil des La ville de Turin, en Italie, a enclenché
entreprises, etc.), cette connaissance pourra un processus de transformation urbaine en
servir d’activateur ou nourrir les projets. s’appuyant sur une démarche participative et
Ainsi, la commune d’Aubagne a commandé inclusive : le « forum du développement »,
à la CCI de Marseille Provence des études cadre de débat et confrontation associant
pour la redynamisation de son centre-ville sur trente membres représentant les forces
les volets touristiques et commerciaux. économiques, sociales et culturelles de la ville.
Le diagnostic et l’analyse des enjeux débouchent Un conseil scientifique composé d’experts
sur des orientations de redynamisation. et un conseil consultatif ont complété le
dispositif.
2 TISSER LA RELATION
ET LE SYSTÈME DE GOUVERNANCE 4 IDENTIFIER LES PROBLÉMATIQUES
La gouvernance du projet s’enrichit d’une AVEC LES ENTREPRISES
gouvernance territoriale qui fonctionne bien Un projet transforme une situation. Pour les
avec les entreprises. Elle ne doit pas être figée, entreprises, cela peut être plus ou moins
ni cloisonnée mais doit offrir une capacité à impactant. La définition des objectifs du
faire ensemble. À côté des acteurs du marché projet constitue par conséquent un temps fort
(promoteurs, bureaux d’études…) avec lesquels du management du projet et l’occasion de
la collectivité est en permanente interaction, rechercher les impacts positifs. La collectivité
d’autres acteurs demeurent incontournables : pourra se faire accompagner et prendre appui
les usagers/utilisateurs futurs. Il faut donc allouer sur la méthodologie du cadre logique et de
des ressources au système de gouvernance et l’arbre à problèmes recommandée par l’Union
au pilotage de la relation, en bonne articulation européenne. La formulation en négatif des
avec les partenaires externes (chambres problèmes et de la situation future souhaitée
consulaires…). À Lyon (Rhône), la gouvernance permet de soupeser la pertinence d’objectifs,
associe la Métropole de Lyon, la CCI, la chambre choix et solutions.
de métiers et de l’artisanat, le Medef et la CPME. Ainsi, à Bordeaux (Gironde), un observatoire des
Les échanges permettent une anticipation sur effets du tramway sur l’activité économique a été
certains grands projets. créé associant la CCI.
CAHIER TECHNIQUE PRATIQUE Techni.Cités#315 41
août-septembre 2018

du calendrier des chantiers. L’information en


5 PRENDRE LE TEMPS DE BENCHMARKER CHSCT a été organisée en conséquence.
AVEC LES PROFESSIONNELS
Le benchmark – ou parangonnage – consiste 8 LIBÉRER DES CAPACITÉS D’INNOVATION
en une démarche d’observation et d’analyse des Les opportunités de création de valeur
pratiques. C’est un moment propice pour sonder permettent aussi d’améliorer les projets.
le privé sur des solutions à inventer, à éviter ou à Une association organisée très tôt permettra
dupliquer. Dans le cadre du projet « La Part- d’enrichir les cahiers des charges des marchés
Dieu » à Lyon, des problématiques spécifiques publics, en privilégiant les caractéristiques
d’organisation des chantiers et de livraisons fonctionnelles favorables à l’innovation.
se sont posées. La collectivité a associé au Le laboratoire d’expérimentations urbaines
benchmark différentes organisations, dont les « Tubà », implanté à Lyon Part-Dieu, incite
représentants du bâtiment et les transporteurs. les citoyens, start-up et autres entreprises à
collaborer et tester des innovations.
6 ORGANISER LE PROJET,
DÉFINIR SON ÉCHELLE 9 ACCOMPAGNER LE PROJET
Quel périmètre pour le projet et l’association La commande publique joue un rôle
des parties prenantes ? Les contours du projet d’accélérateur de l’emploi localement. Le
peuvent être mouvants. Ils seront utiles pour la leadership du porteur de projet constitue une clé
définition des unités géographiques des modèles pour l’atteinte des objectifs dans ce domaine.
d’évaluation, la traduction d’un méta-projet du Une bonne coordination se traduira par des
territoire en action mesurable ainsi que pour chartes ou contrats formels. La plupart des projets
une médiation de proximité. À Lyon, le projet comportent des externalités négatives et le cadre
« La Part-Dieu » vise un doublement des surfaces logique (cf. point 4) doit être réévalué en cours de
tertiaires et à rendre plus agréable à vivre le projet. Une relation durable et équilibrée avec les
deuxième quartier d’affaires de France après fournisseurs sera recherchée afin d’optimiser les
la Défense. Un périmètre a été délimité par le impacts sur l’emploi. Cela se traduit, pour Saint-
Grand Lyon. Une société publique locale (SPL) Étienne métropole (Loire), par la présentation
a été créée. Parallèlement, la collectivité et la aux entreprises de son plan pluriannuel
CCI ont fait émerger un club des entreprises. d’investissements et de chaque grand projet.
La collectivité n’étant pas maître du foncier,
un partenariat public-privé s’est imposé pour 10 ÉVALUER  ET CAPITALISER
intégrer les projets individuels dans un projet SUR LES BONNES PRATIQUES
global : le plan de référence et ses déclinaisons, Les équipes et parties prenantes bénéficient
comme le plan lumière du quartier. toujours de l’expérience d’un projet, y compris
Des ateliers Lumière ont également été mis en d’un échec ou d’erreurs commises. Elles doivent
place associant les parties de manière à faciliter être mises en situation de suivre chacune
la mise en œuvre des lignes directrices du plan des étapes et d’évaluer le résultat du projet.
par chaque porteur de projet. L’association efficace des entreprises à un projet
illustre parfaitement une expression : « Seul, on
7 INFORMER ET ASSOCIER va plus vite. Ensemble, on va plus loin ».
LES PARTIES PRENANTES La formation des équipes de techniciens ou
Les méthodes de concertation sont connues et de collaborateurs dédiés à ce rôle d’association
pratiquées en amont de la décision de faire le constitue un vrai challenge managérial pour
projet (débat public et concertation préalable) les collectivités locales et leurs interlocuteurs.
ou en aval (enquête publique). Ce n’est pas
pour autant que les entreprises s’en saisissent.
Une concertation réussie suppose d’avoir POUR EN SAVOIR +
informé, rencontré et intéressé les parties. Une • Cerema, « La concertation au titre du code
stratégie d’information et de concertation avec de l’urbanisme dans l’acceptabilité sociale
un accès facilité aux modalités d’expression y des projets d’infrastructure de transports »,
compris numériques et des documents simples février 2018.
rendra l’association efficace. La remontée des • Fédération nationale des agences d’urbanisme,
incidents et leur résolution seront facilitées par « Vers un urbanisme collaboratif », p.100-103,
la désignation d’un médiateur de proximité. Par septembre 2017.
exemple, l’écoute et la confiance établies entre • France Stratégie, « Vers une responsabilité
la SPL et le club des entreprises ont permis territoriale des entreprises »,
de gérer un des points durs dans le cadre du Avis de la plateforme RSE, juillet 2018.
projet « La Part-Dieu » : les craintes vis-à-vis
t le
Candidatez avan
8
21 septembre 201
se tiendra
mise des Trophées
La cérémonie de re ctivités
aires et des colle
lors du Salon des m à Paris.
20 novembre 2018
locales (SMCL), le

2e édition

Mettez en lumière

de votre territoire
© coolkengzz - Fotolia

Participez aux Trophées de l’ingénierie Un événement coorganisé par :


territoriale et valorisez les réalisations Dossier de candidature
& informations pratiques,
innovantes dans les domaines suivants : rendez-vous sur :
En partenariat avec : Avec le soutien de :
Mobilité / Urbanisme / Eau-assainissement / Propreté lagazette.fr,
urbaine / Bâtiments publics / Voirie / Espaces verts / rubrique Événements/Trophées
Énergie / Gemapi - Gestion des risques / Réseaux-SIG
CAHIER TECHNIQUE PRATIQUE Techni.Cités#315 43
août-septembre 2018

TRAVAILLER AVEC… VÉLO & TERRITOIRES

« Le vélo progresse


à une vitesse folle »
Par Cyrille Pac

En plus de coordonner les réseaux cyclables au niveau national, l’association Vélo &
territoires, ex-Départements et régions cyclables, se veut force de proposition auprès du
gouvernement. Sa présidente, Chrystelle Beurrier, explique ses objectifs à l’horizon 2030.
Le 1er juin, Départements et régions cyclables a
changé de nom pour devenir Vélo & territoires.
Pour quelles raisons ?
Les départements ont fondé cette association il y a vingt
ans. Mais, aujourd’hui, les collectivités territoriales assu-
ment de plus en plus de compétences, et il était normal
qu’elles puissent toutes se retrouver au sein de notre
structure : communautés de communes, d’agglomération,
métropoles, villes… La métropole lyonnaise vient d’ailleurs
de nous rejoindre. Il faut faire de la place à tout le monde,
et que nous travaillions tous ensemble pour une bonne
continuité des réseaux cyclables.

Est-ce la raison d’être de l’association ?

© Flick
Nous sommes en effet un coordinateur des réseaux et des
voies vertes. Nous invitons tous les acteurs à discuter et tra-
vailler ensemble, nous les fédérons pour que les infrastruc-
Voie verte du Pays Pyrénées Méditerranée.
tures forment un maillage important et cohérent. Nous
siégeons également à Eurovélo, le réseau des itinéraires
cyclables européens, pour faire remonter nos réalisations tance électrique et à une sécurité plus importante. On voit
au niveau européen. Et nous travaillons en collaboration que chaque collectivité, aujourd’hui, met de plus en plus de
avec Voies navigables de France (VNF) afin de développer moyens dans les plans vélo.
des infrastructures autour des canaux par exemple. Ainsi,
nous arrivons à une vraie continuité dans les parcours. Quelles sont les difficultés majeures ?
Ce sont essentiellement le manque d’infrastructures. Voilà
Il y a pourtant de grandes disparités pourquoi nous devons faire comprendre au gouvernement
géographiques et topologiques des territoires… que le vélo doit être inscrit dans la loi Mobilité. Comme le
Lors de nos rencontres nationales – les prochaines auront CHRYSTELLE train ou la voiture, le vélo doit faire partie des modes de
lieu en octobre en Savoie –, nous avons justement des BEURRIER déplacements quotidiens. D’autant qu’il est propre et bon
intervenants qui déclinent ces thématiques lors d’ateliers. PRÉSIDENTE pour la santé ! Il doit s’inscrire dans la multimodalité. On
VÉLO & TERRITOIRES
On voit ainsi ce qui se fait dans les territoires, les différentes peut prendre son vélo et monter ensuite dans un train par
réalisations en fonction des lieux, des ressources… Chacun exemple. Et le vélo doit pouvoir remplacer la voiture pour
a donc une idée de ce qui se fait ailleurs. Aucun territoire les petits déplacements quotidiens.
n’est pas propice au vélo, même chez moi (NDLR : Chrystelle
Beurrier est aussi vice-présidente du conseil départemental En avril, vous avez publié une étude qui montre
CHIFFRE CLÉ
de la Haute-Savoie) où tout est pourtant vallonné. que les itinéraires cyclables ont enregistré, en

Vous avez élaboré un schéma national vélo


qui vise à développer encore 7 750 km
82
TERRITOIRES
2017, 8 % d’augmentation de leur fréquentation
par rapport à 2016. Comment l’expliquez-vous ?
En raison, notamment, de l’usage quotidien du vélo, qui a
de réseau à l’horizon 2030. Est-ce réalisable ? ADHÉRENTS tendance à augmenter. Mais, surtout, grâce au tourisme.
Il y a deux ans, nous avions formulé une déclaration des (16 EPCI, 57 Aujourd’hui, on peut découvrir nos territoires à vélo. De
territoires à vélo où nous avions partagé, avec tous les départements vrais moyens et des itinéraires sont développés en ce
acteurs, cette vision pour 2030. Or, l’an dernier, 700 km et 9 régions), sens. C’est intéressant car le touriste à vélo mange, dort et
ont déjà été réalisés en voie verte. On peut donc atteindre représentant consomme sur place.
7 750 km d’ici à 2030. Les collectivités mettent les moyens 85 % de la
nécessaires. Ce projet est ambitieux, et il est faisable au population
regard des enjeux actuels. Le vélo progresse à une vitesse
CONTACT
française. 09 72 56 85 05, info@velo-territoires.org
folle, grâce au tourisme notamment, ainsi qu’au vélo à assis-
Techni.Cités#315 44
août-septembre 2018

Produits
nouveaux
DÉCOUVREZ LES DERNIÈRES NOUVEAUTÉS
SÉLECTIONNÉES POUR VOUS
en toute indépendance par la rédaction
de Techni.Cités.

1 APPLICATION 3 ASSAINISSEMENT

SOLUTION POUDRE MICROBIENNE DOPANTE


« FACILITATRICE Aqua Assist Wastewater est un procédé basé sur l’ajout
DE MOBILITÉ » de micro-organismes dans les bassins de traitement.
Flowbird permet le Conditionnée sous forme de poudre facilement dosable et
paiement des titres manipulable, cette formule microbienne brevetée permet
de transport public de booster l’activité bactériologique pour optimiser la
via un smartphone. dégradation des déchets organiques et donc abaisser
Simple d’utilisation, considérablement les volumes de boues issues des process
elle fluidifie la mobilité de traitement des eaux.
urbaine au bénéfice des
collectivités (limitation
des contrevenants,
gestion des flux, etc.)
comme des usagers
(rapidité, simplicité,
optimisation des
services proposés).
L’application fonctionne
aussi bien sous Android
© PARKEON

(émulation carte HCE)


que sous iOs (génération

© DRYLET
d’un QRCode). Elle
bénéficie par ailleurs d’un système sécurisé breveté et est
extrêmement simple à mettre en place, s’adaptant sur tout
type de réseau.
4 MESURE

2 ÉNERGIE SCANNER LASER


Les scanners 3D TX6 et TX8 enregistrent les dimensions
TOITURE SOLAIRE ORGANIQUE des locaux et des façades. Avec un champ de vision de
HeliaFilm et HeliaSol sont des produits qui permettent 360° x 317°, le laser balaie jusqu’à 1 000 000 points par
la production d’énergie photovoltaïque. Ils sont à base seconde. Les données sont stockées sur une clé USB.
de nano-molécules de carbone. Le logiciel de traitement permet des prises de mesures
Ces matériaux brevetés sont directement sur le nuage de points. Les scanners laser
posés selon le procédé roll-to- associent une rapidité et une portée maximale de 80 et 120 m
roll unique et efficace grâce à tout en réduisant les pertes de temps et d’argent. Le logiciel
un substrat de film souple qui intuitif permet de paramétrer très facilement la résolution et
se colle sur les supports. Les de définir la zone de balayage souhaitée.
films photovoltaïques sont légers
(1 kg/m², soit moins de 5 % des
modules solaires traditionnels),
flexibles et très minces (1 mm).
La taille et la couleur peuvent être
adaptées selon les besoins. Les
films conservent leur efficacité de
conversion dans des conditions
de faible luminosité et même à des
températures élevées. Différentes
solutions sont disponibles en fonction
© TRIMBLE

des applications.
TEK
© HEL IA
CAHIER TECHNIQUE PRATIQUE Techni.Cités#315 45
août-septembre 2018

• Vous souhaitez une documentation gratuite N’HÉSITEZ PAS À NOUS CONTACTER :


• Vous avez un produit susceptible d’intéresser les collectivités territoriales sophie.palisse@technicites.fr

7 OUTIL EN LIGNE

AIDE À LA GESTION DE L’ESPACE


E-Cassini est
une plateforme
collaborative
d’aide à la

© TEQBALL
gestion en ligne
de l’espace
(domaine public,
bâtiments, etc.)
SPORT défini à partir

© E-CASSINI
5
d’un nuage
ÉQUIPEMENT POLYVALENT de points 3D
La Teqboard est un nouvel équipement sportif de précision
pluridisciplinaire et multifonctionnel, qui s’adapte aussi centimétrique (extérieur) ou millimétrique (intérieur).
bien à l’extérieur qu’à l’intérieur. De ce fait, il a été conçu Ce nuage de données est obtenu grâce à une technique
pour résister à toutes les problématiques liées à son exclusive de relevés qui conjugue les technologies LiDAR
environnement : Weatherproof, UV proof, anti-vandalisme (télédétection par laser) et les techniques topographiques.
avec la version One qui est fixée dans le sol, anti-feu et Les communes et communautés de communes disposent
imperméable. On y pratique cinq sports, dérivés d’activités ainsi d’un outil en ligne pour faciliter la gestion quotidienne
traditionnelles telles que le hand-ball ou encore le volley-ball. du domaine public et simplifier la production de tous types
Elle se décline sous deux versions : la Teqboard One (table de plans, de données géolocalisées et de données SIG. Les
fixe) et la Teqboard Smart (table pliable et mobile). Le concept données produites sont exportables et sauvegardées sur le
se veut être avant tout ludique, intergénérationnel, briseur de Cloud où elles deviennent consultables et implémentables
barrières telles que l’âge, le sexe ou encore le handicap. par tous les abonnés.

8 AMÉNAGEMENT URBAIN
6 NUMÉRIQUE
APPAREIL DE DIFFUSION SONORE
PLATEFORME DE TRAVAIL La LoSonnante est un appareil de diffusion sonore par
COLLABORATIF conduction osseuse. Associant l’haptique à l’acoustique,
GoFast 3 remplace les serveurs de fichiers et de mails elle crée une expérience sensorielle originale autour d’une
et offre plus globalement une plateforme comprenant installation discrète et autonome. En donnant la parole aux
tous les outils de travail dans un simple navigateur, habitants, aux figures et aux scènes locales, ce dispositif
permettant d’accéder et de travailler simplement même offre une lecture sensible d’un territoire, à travers les
en déplacement. Il révolutionne le travail collaboratif des histoires que l’on se raconte et les images que l’on s’en
administrations et collectivités : gestion des documents fait, une mise en résonance du quotidien, une démarche
efficace (basée GED Alfresco), Suite Office Collaborative ancrée dans le local à travers récits, sons et ambiances.
(édition simultanée de documents), Workflow (processus et Elle permet ainsi aux collectivités territoriales de mettre en
tâches), visioconférence, chat privé type WhatsApp, moteur valeur leur patrimoine en milieu urbain et en milieu naturel
de recherche puissant avec indexation plein-texte, espaces par l’insertion d’une dimension sonore (belvédères, sites
de travail extranet/intranet, forums, mobilité avec interface d’exception, zones naturelles sensibles, etc.).
dédiée smartphone, etc.
© CEO-Vision SAS

© CVT ATHENA
Techni.Cités#315 46 CAHIER TECHNIQUE PRATIQUE
août-septembre 2018

INNOVER

À Metz, un hôpital
teste la chaleur numérique
Par Albane Canto

À Metz, l’hôpital de Mercy chauffe Bertrand Guillemot. Avec une surface Il n’existe actuellement pas d’opéra-
de 100 000 m2 et 766 lits, l’hôpital est tion standard correspondant à cette
une partie de l’eau chaude sanitaire un grand consommateur d’énergie. récupération d’énergie fatale. « Le
via la chaleur récupérée sur un data En fait, l’expérimentation porte plus
sur l’aspect contractuel et juridique
processus de validation d’un dossier
est long, plus de dix mois. Mais nous
center installé dans l’enceinte de que technique, les équipements étant sommes confiants dans son éligibilité,
relativement classiques. Pour l’hôpital, d’ici un à deux ans », poursuit le direc-
l’établissement. La commercialisation c’est un contrat d’expérimentation, qui teur des programmes Innovation.
pourrait être rapide. ne lui coûte rien. En échange de cette
eau chaude gratuite, Dalkia peut op-
Trois autres chaudières numériques
doivent être testées, dans une in-
timiser les paramètres techniques de dustrie, une piscine et un immeuble

L
es chaudières numériques com- l’installation, étudier les facteurs qui d’habitation. Pour Dalkia, l’objectif
mencent à se faire une place facilitent son implantation et étudier est de commercialiser cette solution
dans les technologies de récu- les aspects contractuels. « Ce type à partir de la fin de l’année 2018.
pération de la chaleur. Il y a en effet une de technique n’est pas facile à caser En ligne de mire, les quelque
logique à récupérer la chaleur fatale dans un marché public », reconnaît 6 000 établissements sanitaires
émise par les data centers (centres Bertrand Guillemot. À terme, ce pro- et 30 000 établissements médico-
de traitement des données) pour la cédé pourrait être valorisé via des sociaux du territoire, qui consomment
réutiliser. La difficulté est en général de certificats d’économie d’énergie (CEE). 21,5 TWh/an d’énergie.
trouver un site utilisateur à proximité
d’un data center. « Dans le cadre du
partenariat élaboré entre une jeune
entreprise messine, Tresorio, le four-
nisseur d’énergie Dalkia et l’hôpital de
Mercy, c’est le data center qui vient
s’installer là où il y a un besoin de cha-
leur », explique Bertrand Guillemot, q Les serveurs
informatiques de
directeur des programmes Innovation Tresorio dégagent
de Dalkia. La première chaudière nu- de la chaleur
mérique a été installée en juillet 2018. en traitant
les données.
Une eau chaude à 60 °C w Le système de
en continu, gratuite refroidissement
conçu par Tresorio
Côté technique, les ser veurs de maintient les
­Tresorio sont classiquement refroidis serveurs à
à l’eau. Un module thermique est in- température
constante. L’eau
tégré dans l’enveloppe de la baie des froide devient
serveurs informatiques, elle-même chaude au contact
installée dans les bâtiments à chauffer, du serveur.
pour éviter toute déperdition ther- e Grâce à un
mique. Le module a une emprise au sol module d’échanges
inférieure à 1 m2. Il comprend une baie thermiques, Dalkia
récupère la chaleur
de serveurs, qui produit de 5 à 50 kW de l’eau.
en continu. Cela permet de récupé-
r La chaleur des
rer 80 000 kWh et de chauffer une serveurs est
partie de l’eau à 60 °C en continu. Des utilisée pour
tests ont été menés pendant l’été. « Il chauffer une
partie de l’eau
© Khuan+Ktron

fallait s’assurer que cette technologie


chaude sanitaire de
maintient l’eau au-dessus de 60 °C, l’hôpital de Mercy
pour lutter contre le risque de légio- en continu.
nellose. Par ailleurs, l’objectif n’est
pas de chauffer toute l’eau chaude
sanitaire de l’hôpital, mais d’épuiser Schéma de fonctionnement du système de récupération
de chaleur testé à l’hôpital de Metz.
la chaleur des serveurs », indique
Collection
LES ESSENTIELS

Mettre en œuvre le RGPD


dans les collectivités
Par Laurent Charreyron, consultant, expert en identité numérique et données personnelles

À compter du 25 mai 2018, toutes les collectivités


doivent se mettre en conformité avec le nouveau
règlement sur la protection des données personnelles.
Ce guide vous permettra d'en comprendre les
dispositions essentielles et de découvrir les grandes
étapes du projet de mise en conformité. De par son
approche synthétique et pratique, il s'adresse aussi
bien aux élus locaux qu'aux équipes fonctionnelles.
Basé sur l'expérience de plusieurs praticiens, c'est un
outil irremplaçable de mise à niveau accélérée sur cette
réglementation complexe, de sensibilisation des acteurs
et de mise en place des fondations du projet.

Intégrer le principe de protection


des données dès la conception

Mettre en place une nouvelle gouvernance


de la donnée en collectivité

Nouveau

Réf. BK 324 Nos engagements Commande Contact


Parution mai 2018 • Envoi en colissimo suivi • Courrier : • Tél. : 04 76 65 87 17
• Version papier : • Commande expédiée sous 48 h Territorial Editions (du lundi au vendredi
45 € TTC • Paiement en ligne sécurisé CS 40215 de 9 h à 12 h et
• Version numérique (PDF) : • Possibilités de paiement : 38516 Voiron Cedex de 13 h 30 à 17 h 30)
35 € TTC (à commander sur - réservé aux administrations • Fax : 04 76 05 01 63 • SAV : service-client-
www.lagazetteboutique.fr) et collectivités : mandat • Email : vpc@territorial.fr editions@territorial.fr
TVA en vigueur administratif • Web : www.lagazetteboutique.fr • Rejoignez-nous sur
- pour les particuliers : facebook.com/
carte bancaire, chèque… territorial.editions

www.territorial-editions.fr
Techni.Cités#315 48
août-septembre 2018

48 H dans la vie d’une responsable


de service déchets Pascale Rey
Par Cyrille Pac directrice
générale
adjointe des
services
S’assurer que chaque habitant ait facilement accès
à des bacs à déchets, rédiger les contrats des
prestataires, gérer deux déchèteries et les agents
techniques… les tâches ne manquent pas pour
Pascaline Ménard. En Chartreuse, elle doit aussi
composer avec un territoire rural et montagnard.
Rencontre.

G
rand sourire et poignée de l’étude avant 2014, le projet des co-
main chaleureuse, Pascaline
Ménard a le sens de l’accueil.
lonnes enterrées ou semi-enterrées
est toujours d’actualité : « c’est mieux
Pascaline Ménard
En ce beau matin ensoleillé, la res- d’un point de vue esthétique ». D’autant
ponsable du service déchets de la que la Chartreuse est une région à forte
communauté de communes Cœur activité touristique.
de C­ hartreuse (CCCC) reçoit dans le
bureau qu’elle partage avec son homo- Optimiser les collectes
logue du tourisme. Si le rendez-vous Si plusieurs options sont à l’étude, la
était fixé à 9 h 30, la matinée avait déjà question financière pourrait amener « BIO » EXPRESS
commencé pour elle. « Avant votre les élus à trancher. « On financera cer- Études :
arrivée, j’étais en discussion avec le tainement par l’emprunt car il n’est pas Originaire de Vendée, elle a décroché
service finances », glisse-t-elle. question d’augmenter la taxe d’enlève- un DUT Génie biologique option génie
Dans les locaux de la CCCC (à Entre- ment des ordures ménagères (Teom). » de l’environnement avant d’enchaîner
deux-Guiers, Isère), situés à quelques Instaurée en 2016 sur l’ensemble du avec une maîtrise de Sciences
centaines de mètres de la déchèterie, territoire, cette dernière, dont le taux et techniques (MST) mesure et
on est vite plongés dans le vif du sujet. est fixé à 10,60 %, finance majoritai- traitement des pollutions
Car les dossiers ne manquent pas. rement le service déchets. En 2017, et nuisances, option eau et déchets.
Administratifs, notamment, puisqu’il elle a rapporté 1,6 million d’euros, loin Elle achève ses études avec un
est question de modifier le contrat devant les autres recettes perçues DESS Économie et environnement à
du prestataire responsable de la col- (issues de la redevance spéciale, de Marseille.
lecte des ordures. « C’est une de mes la facturation des professionnels en Évolution :
missions. On rédige des contrats. Le déchèteries, des éco-organismes ou La plupart de ses stages se déroulent
marché actuel court sur trois ans, plus de la vente des matériaux). « C’est le dans le secteur des déchets.
un an et un an en option. On arrive au gros sujet du moment », synthétise À partir de juin 2004, elle exerce
terme de la 3e année et des réflexions Pascaline Ménard. pendant deux ans et demi en tant
sont menées dans le but de maîtriser que technicienne déchets à la
les coûts. Concernant les ordures mé- communauté d’agglomération des
nagères, on fonctionne sur la base d’un Hauts de Bièvre.
forfait sans tenir compte du tonnage. Avant d’arriver en Chartreuse, elle
On voudrait basculer à un marché à la rejoint le syndicat de gestion des
tonne », explique Pascaline Ménard. déchets à Bergerac. Elle assure
Aujourd’hui, le marché est détenu par ensuite un remplacement d’un an et
Sibuet et SME environnement, un grou- demi en CDD à la communauté de
pement qui réunit les deux prestataires communes Chartreuse-Guiers, poste
historiques du territoire qui se sont unis qui se transforme en CDI ensuite. Et,
à la création du nouvel EPCI. Ce dernier grâce à des formations au CNFPT, elle
est en effet né le 1er janvier 2014 de la La déchèterie est un lieu stratégique pour
évolue de catégorie C à catégorie B.
fusion de trois intercommunalités. Il la responsable des déchets. De là partent les bennes
en direction du centre de tri et de l’usine d’incinération
regroupe dix-sept communes sur une Photos : © Cyrille Pac
de Chambéry.
zone rurale et montagnarde. Déjà à
CAHIER TECHNIQUE PRATIQUE Techni.Cités#315 49
août-septembre 2018

Olivier Les discussions avec Ménard déplore « des performances de bosser sur les gros sujets », ex-
Stéphane Charroin le prestataire doivent assez hautes au niveau du tonnage plique Pascaline Ménard. Elle se rend
Puglisi agent
agent aussi permettre d’opti- des ordures ménagères. On y trouve au moins une fois par semaine à la
miser les collectes. « Les notamment des matières recyclables déchèterie. En plus de récupérer le
tournées n’ont pas changé ou des appareils électriques. […] Nos relevé de rotation des bennes, elle y
depuis la fusion, il faudrait revoir performances cassent les idées reçues fixe les rendez-vous avec les usagers
les circuits, les fréquences selon les selon lesquelles les personnes vivant à intéressés par des composteurs. « La
saisons… » Si le tourisme n’a pas d’ef- la campagne sont forcément écolos… déchèterie est un lieu de vie. Stéphane
fet majeur sur les performances des Et je constate en plus une dérive des connaît du monde ici, il veille à ce que
collectes, le relief et la disparité du dépôts sauvages ». chacun respecte les bennes dans les-
territoire compliquent la tâche. Les quelles jeter les déchets. Il sait s’impo-
camions doivent aussi bien arpenter « La déchèterie ser, je serais bien embêtée s’il n’était
les rues de Saint-Laurent-du-Pont est un lieu de vie » pas là. » Ce jour-là, de nombreux usa-
(plus de 4 000 habitants) qu’atteindre Entre deux explications, Pascaline gers arrivent et repartent, plaisantent
des hameaux difficiles d’accès, sur- Ménard est parfois interrompue par entre eux, échangent avec l’agent…
tout par temps de neige. Et alors que des appels téléphoniques d’usagers. En plus de la déchèterie, la respon-
la Chartreuse compte 84 points de Certains pour faire déplacer des bacs, sable se déplace aussi sur le terrain
tri sur tout le territoire, Pascaline d’autres pour des questions précises des dix-sept communes. « Environ
sur la déchèterie. Ce matin-là, une une demi-journée par semaine ». Pour
Chartrousine souhaitait savoir si elle le deuxième jour de notre rencontre,
pouvait y jeter une plaque amiantée. nous nous rendons ainsi à Saint-­
Cela tombe bien car la CCCC est une Christophe-la-Grotte où nous attend
des rares à proposer une benne pour le maire de la commune. En raison de
l’amiante.  travaux – désormais achevés – devant
Le rendez-vous de l’après-midi un restaurant, le point tri et les bacs de
est justement fixé à l’une des deux collecte ont été déplacés sur un par-
déchèteries du secteur, tenue par king où les odeurs gênent les habitants
­Stéphane Puglisi, agent technique. En d’une maison. Il faut donc trouver un
Chartreuse, le service des déchets se nouvel emplacement. Après avoir ins-
résume d’ailleurs à Pascaline Ménard, pecté les lieux, échangé avec l’édile et
un agent à temps plein et un autre un adjoint, Pascaline Ménard propose
employé à 30 %. « Une personne sup- une solution à quelques mètres du
plémentaire serait bien, notamment parking. De menus travaux de voirie
pour me décharger de toute la partie sont à prévoir pour aplanir la sur-
communication. Cela me permettrait face. « On peut très vite se retrouver
avec des coûts élevés. J’essaie tou-
La question des biodéchets est jours de trouver des emplacements
un sujet important pour Pascaline qui nécessitent le moins de dépenses
Ménard qui accompagne particuliers
et entreprises désireux d’installer des possible. On doit prendre en compte
composteurs chez eux. Une centaine les contraintes de toutes les parties
est distribuée chaque année, mais en concernées. Les déchets génèrent
juillet, 96 ont déjà été livrés. parfois des conflits, des situations de
stress. Mon objectif est de satisfaire
le plus de monde possible. On est un
service public », précise-t-elle. Avant
de terminer la journée au bureau et
de reprendre ses dossiers, Pascaline
Ménard rencontre les responsables
du restaurant de Saint-Christophe-
la-Grotte qui souhaitent installer des
composteurs. « J’aime ces contacts
avec le public, c’est du concret. Je suis
dans une collectivité territoriale, ce
n’est pas un hasard. Je n’ai pas envie
d’aller dans le privé, je suis bien où je
suis », dit-elle.

CONTACT
Pascaline Ménard
Disposer idéalement les bacs d’ordures ménagères et les collecteurs de tri est une question
récurrente pour Pascaline Ménard. p.menard@cc-coeurdechartreuse.fr
Techni.Cités#315 50 IN SITU
août-septembre 2018

Un petit barrage en bois


pour que l’étang change
Par Cyrille Pac

Dans le cadre du plan de gestion d’un étang, la ville de Saint- FICHE TECHNIQUE
Égrève a fait installer un petit barrage en bois. Cet ouvrage – Maître d’ouvrage :
ville de Saint-Égrève.
doit permettre d’améliorer le renouvellement de l’eau et, ainsi, – Maître d’œuvre :
Dynamique environnement.
favoriser la biodiversité du site. – Descriptif du site : étang d’une
surface de 10 330 m2 avec
environ 1,50 m de profondeur
au centre et 1 m près des
berges.
– Descriptif de l’ouvrage :
deux rangées de pieux
disposés en quinconce tous les
60 cm ; pieux en châtaignier
écorcé. Deux rangées de
planches sur une hauteur de

© Ville de Nancy
2 m et une troisième, amovible,
entre les deux premières.
– Budget  : coût total
(débroussaillage, matériel,
Installation du barrage sur l’étang de la Roselière du Muscardin. main-d’œuvre, mise en place et
remise en état) : 14 010 E hors

L
taxes.
es amateurs de balades en cier. Aujourd’hui, toute la première
nature qui s’aventurent le long partie concernant l’eau a été réalisée.
de l’étang de la Roselière du Outre ce barrage, la ville a d’ailleurs évaluation des travaux entrepris. Mais
Muscardin, à Saint-Égrève (Isère), ont mené d’autres actions qui permettent l’intervention a été jugée nécessaire
certainement aperçu le petit barrage d’améliorer la qualité de l’eau et son car aucune n’avait été engagée depuis
en bois fixé dans l’eau. Installé à la fin oxygénation, de réduire la population 1984.
de l’été 2017, ce pertuis de 10 m de piscicole (mise en place d’une pêche de L’étang souffrait notamment d’un
long a pour vocation de préserver la gestion) et de lutter contre les espèces envasement important et d’une forte
biodiversité d’un étang situé dans un invasives (campagne de capture des population piscicole, tandis que les
petit site naturel ENS (espace naturel ragondins et de la tortue de Floride). trois îlots subissaient une dégradation
sensible). « La pose de cet ouvrage a physique. S’étendant sur une surface
plusieurs fonctions. Il doit lutter contre Ouvrage sur-mesure de 10 330 m2, l’étang est en plus de
l’envasement et favoriser l’écoulement Pour réaliser l’ouvrage, les respon- faible profondeur (environ 1,50 m
de l’eau pour une meilleure oxygéna- sables techniques se sont tournés au centre) et n’est alimenté que par
tion. On a aussi enlevé les branchages vers une entreprise du Rhône. « Nous les eaux de pluie et deux zones de
tombés dans l’eau », explique Nolwenn avons mis du temps pour la trouver. ­résurgence.
Renan, responsable de la direction C’était compliqué car ce n’est pas facile Dans son plan de gestion 2014-
aménagement et cadre de vie de la à travailler et à poser dans l’eau. Nous 2023, la ville estime que le site « pré-
ville de Saint-Égrève. envisagions au départ un ouvrage en sente un enjeu de conservation pour
Pour améliorer le renouvellement terre mais l’entreprise nous a suggéré les habitats herbacés naturels liés
de l’eau dans l’étang, les responsables un barrage en bois. Il est fait sur-me- aux sols humides […] et que le plan
techniques ont donc voulu forcer sa sure », précise Nolwenn Renan. Le d’eau participe fortement à l’intérêt
circulation en direction des îles situées pertuis est donc composé de deux ran- patrimonial du site. » Ce qui justifie ces
à proximité puis l’évacuer par un exu- gées de pieux disposés en quinconce, aménagements à long terme.
toire réalisé par la ville en 2016. Cette de deux rangées de planches sur une
opération s’inscrit dans le cadre d’un hauteur d’un mètre et d’une troisième,
plan décennal de préservation du site amovible, pour « pouvoir nettoyer le CONTACT
dont les objectifs sont d’accompa- barrage ». Nolwenn Renan, responsable
gner l’évolution naturelle de l’étang, Au total, cette opération a coûté de la direction aménagement
d’augmenter le degré de naturalité 14 010 euros hors taxes. Le site étant et cadre de vie de la ville
des prairies et boisements, d’amélio- classé ENS, le département a appor- de Saint-Égrève
rer l’information et la sensibilisation té 20 % de subvention. Les services nolwenn.renan
du public et, enfin, d’assurer le suivi techniques n’ont pas encore assez @mairie-st-egreve.fr
administratif, technique et finan- de recul pour effectuer une première
CAHIER TECHNIQUE IN SITU Techni.Cités#315 51
août-septembre 2018

La billettique embarque
dans les transports scolaires
Par Frédéric Ville

En Saône-et-Loire, le système de billettique embarquée Ubi peuvent suivre les courses en


temps réel, contrôler le respect des
dans les transports scolaires constitue une aide précieuse horaires ou de l’itinéraire, la desserte
à l’exploitation et une source d’économies. d’arrêts sauvages (non prévus dans le
contrat), etc. « Ainsi, les passages en
avance évoqués par certains parents

H
éritant de la compétence des ter le nombre de véhicules en fonction ne peuvent être niés. Nous faisons
transports scolaires, la région du nombre d’élèves réellement pris alors le point avec le client ou avec
Bourgogne-Franche-Comté a en charge. En effet, le transport étant la société. Avant on s’appuyait sur le
repris à son compte le système de bil- gratuit, certains parents prennent des disque du conducteur peu fiable »,
lettique embarquée 2School initié par cartes de confort pour leurs enfants – explique Pierre Ohleyer, directeur des
le département de Saône-et-Loire et pas toujours utilisées. mobilités de la région. Mais si le bus
développé par la société Ubi Transport La direction des mobilités du quo- est toujours en avance ou toujours en
dès septembre 2014. Les conducteurs tidien de la région comme l’entreprise retard, l’horaire doit alors être revu.
sont ainsi équipés de téléphones por- Au fil des années, les circuits ont ainsi
tables, en lien avec un système de été ajustés. Le système facilite aussi la
type Cloud. Les 17 200 élèves sont FICHE TECHNIQUE gestion des circonstances exception-
munis de cartes sans contact RFID – Maître d’ouvrage : région nelles. En présence d’une déviation,
« cloudcentriques », c’est-à-dire ne Bourgogne-Franche-Comté. il faut partir un petit peu plus tôt. On
stockant aucune information. Dès – Budget  : 240 000 € TTC peut aussi savoir s’il y a de la place
qu’un élève monte dans le car, la liaison d’investissement en 2014, avec pour une carte temporaire d’élève
s’établit entre sa carte et le smart- quelques compléments ensuite correspondant. De son côté, un chauf-
phone du conducteur, sans badger. (20 à 40 000 € HT)/130 000 € feur remplaçant s’ajuste sans diffi-
TTC par an de fonctionnement culté au parcours demandé. Pour les
Circuits ajustés (hors marchés). entreprises, la paye des conducteurs
Après une première expérimenta- –É  conomies générées : un s’appuie sur leurs temps de parcours.
tion en 2013-2014, 360 véhicules sont des leviers ayant contribué Pour l’instant, la carte n’a pas été
aujourd’hui équipés et 400 chauffeurs au 1 M€ TTC de réduction étendue aux autres départements de
Attention formés. Ce système est d’abord une sur les 12,8 M€ des marchés la région. Généraliser ce système né-
à ne pas se aide à l’exploitation. Car il s’agit avant de transports scolaires cessiterait des investissements et du
noyer dans les tout d’un GPS, dans lequel chaque renouvelés en 2016 ; 100 à fonctionnement supplémentaires, non
statistiques de course est enregistrée : nombre de 120 000 € TTC par an depuis prévus dans les crédits transférés par
l’outil, mais montées et de descentes à chaque mars 2015 par suppression les départements en 2016. Sans comp-
à répondre arrêt, arrêts sans personne, etc. Grâce d’une vingtaine de services ter la question de la généralisation de
à des objectifs à ces données, le trajet peut ensuite détectés comme inutiles et la gratuité du transport scolaire, qui
précis. être optimisé, voire certains arrêts supprimés. représente un coût financier. De plus,
supprimés. Il est aussi possible d’adap- la redéfinition du règlement de trans-
port scolaire doit, d’ici à 2020, aussi
prendre en compte d’autres critères
(âge des véhicules, durée des circuits,
création de points d’arrêts…).
Autre conséquence : la fraude a
quasiment disparu. Côté sécurité, le
système géolocalise le véhicule en
cas d’accident. Il pourrait prévenir
les familles en cas d’absence de leur
enfant. Déjà, le service les prévient par
SMS en cas de retard ou suppression
© Région Bourgogne-Franche-Comté

de circuit.

CONTACT
Pierre Ohleyer, directeur
des mobilités du quotidien à
la région Bourgogne-Franche-
Comté, 03 80 44 34 73.
La billettique embarquée permet de mieux gérer et contrôler les circuits.
Techni.Cités#315 52 IN SITU
août-septembre 2018

Les ressources de l’île d’Houat


contre le stress hydrique
Par Sylvie Luneau

La pénurie en eau est une histoire


ancienne sur les îles, mais
elle s’accroît avec la pression
touristique. L’insularité hydrique
fait de ces territoires de véritables
laboratoires de la préservation de la
ressource en eau. Exemple à Houat,
dans le Morbihan.

© Yannick LE GALL
A
vec 260 habitants à l’année
sur 3 km2, Houat est l’une des
plus petites îles de France.
Contrairement à d’autres, elle est trop Une campagne de sensibilisation aux économies d’eau, qui concerne treize
îles de l’Atlantique et de la Manche, a été lancée le 20 avril à Houat.
éloignée du continent (14 km) pour
être reliée par une canalisation d’eau
potable. Elle ne peut donc compter De ce côté-là, Houat peut compter
que sur ses propres ressources pour FICHE TECHNIQUE sur la solidarité avec le continent, car
son approvisionnement en eau po- – Superficie d’Houat : 280 ha, elle fait partie de la communauté de
table. Heureusement, elle est bien 5 km de long, 1,3 km de large. communes ­d’Auray-Quiberon Terre
dotée, avec une nappe phréatique, – Population  : 260 habitants Atlantique (AQTA) et a donc un prix de
cinq forages et une unité de traite- à l’année, 3 000 en été, l’eau identique.
ment de l’eau. La production est de 100 000 visiteurs par an. À défaut d’utiliser l’eau de pluie,
23 000 m3/an, pour une consomma- –P  roduction d’eau : 23 000 m3. d’autres actions sont menées, comme
tion de 20 000 m 3 . Des réservoirs – Consommation  : 20 000 m3. l’installation d’un contrôle électro-
permettent de stocker l’eau potable –N  ombre de forages en nique des canalisations pour atteindre
pour répondre à la demande, variable activité : 4. un rendement proche de 100 % (au-
selon la saison. – Gestion  : DSP avec la Saur. jourd’hui 87 %) et la connexion, depuis
– Budget : 1,7 million d’euros. juillet 2018, des toilettes de la mairie
Pression estivale et sur une ancienne cuve d’eau de pluie.
salinisation des forages Enfin, avec l’agence de l’eau Loire
L’île accueille de plus en plus de tou- chaque maison disposait de sa propre Bretagne et l’association des îles
ristes. La population estivale s’élève à citerne pour subvenir à ses besoins », du Ponant, une vaste opération de
3 000 personnes et les visiteurs d’un souligne Andrée Vielvoye, maire sensibilisation aux économies d’eau
jour sont environ 100 000. L’eau dis- d’Houat, qui demande un droit à l’ex- a été lancée en avril, surtout à des-
ponible par habitant est estimée à 1 m3, périmentation pour les îles. Car pour tination des visiteurs et des loueurs
ce qui la place parmi les îles en situa- l’instant, la réglementation sanitaire de meublés, et à grand renfort de kits
tion critique au niveau européen (1). sur ce point n’évolue guère. Dès que hydro-économes, affiches, adhésifs
En outre, un forage a été récemment l’eau est dans la maison, les choses humoristiques à coller dans les salles
abandonné pour cause de salinisation. se compliquent et varient selon les de bains, etc. Cette action est déployée
Pour préserver la ressource, le nou- départements. en même temps sur treize îles (2).
veau plan local d’urbanisme (PLU) de (1) Étude « L’état de l’eau douce sur les petites
2017 vise à mieux infiltrer les eaux plu- Freins réglementaires îles d’Europe », Christian Pleijel, KTH Execu-
viales. Ainsi, toute nouvelle construc- sur l’eau de pluie tive school, 2017. (2) Bréhat, Batz, Ouessant,
tion sur un terrain de plus de 400 m2 a À Houat, l’eau de pluie n’est couram- Molène, Sein, Saint-Nicolas des Glénan, Belle-
l’obligation de ne pas imperméabiliser ment utilisée que pour les usages ,Île, Groix, Île-aux-Moines, Île-d’Arz, Houat,
Hoëdic et Yeu.
au moins 50 % de sa surface. En outre, extérieurs. Pourtant, des îles comme
le PLU interdit les piscines et les fo- Molène et Sein utilisent encore de
rages privés. nombreuses citernes. Et pour cause, CONTACT
Enfin, il recommande la récupéra- le prix de l’eau sur cette dernière, Denis Bredin, 02 97 56 52 57,
tion de l’eau de pluie. « L’eau courante obtenue par un procédé de dessali- d.bredin@iles-du-ponant.com
a été installée vers 1968. Auparavant, nisation, coûte plus de 7 euros/m3.
CAHIER TECHNIQUE IN SITU Techni.Cités#315 53
août-septembre 2018

Les habitants veulent éteindre


la lumière
Par Julie Lallouët-Geffroy

Éteindre les lampadaires permet de faire des économies


FICHE TECHNIQUE
mais la plupart du temps, les habitants s’y opposent pour des – Maître d’ouvrage :
ville de Lanester.
raisons de sécurité. Lanester a mis en place un atelier citoyen – Maître d’œuvre : syndicat
et obtenu leur assentiment pour ces coupures nocturnes. départemental de l’énergie.
– L’entreprise prestataire sur le
marché de l’éclairage : Citeos.
– Services de la ville impliqués :
service citoyenneté et service
technique.

le directeur de la citoyenneté. « Pour-


tant, nous n’avions rien fait de parti-
culier sur la question de l’insécurité ».
En juillet 2018, une réunion pu-
blique est organisée avec les habi-
tants en présence d’un commandant

© JP Hubert - ville de Lanester


de la police nationale. « Il a comparé
les chiffres de la délinquance sur deux
semestres, avec et sans éclairage.
Il n’y avait aucune évolution. Cela a
rassuré le public », détaille Jean-Paul
Hubert, directeur adjoint des services
techniques.
Les économies réalisées sont utilisées pour financer l’installation de lampadaires à leds.
Des économies
pour investir

À
minuit, il fait nuit noire dans compte aucun établissement ouvert En revanche, ces coupures posent
les rues de Lanester, com- la nuit. problème dans la zone industrielle
mune de 22 000 habitants Fort de cet accueil favorable, le qui pratique les horaires décalés et
jouxtant Lorient dans le Morbihan. conseil municipal vote en juillet 2017 la aurait apprécié garder un minimum
Depuis juillet 2016, la commune coupure des lampadaires sur l’ensemble de luminosité.
éteint ses lampadaires de minuit à de la ville de minuit à 5 heures en se- Pour amener un peu plus de sou-
5 heures. La première année, dans maine et de 1 heure à 5 heures le week- plesse, la collectivité souhaite utiliser
quelques quartiers et l’été suivant, end. Mais cette fois, la population est les 100 000 euros économisés pour
dans toute la ville. Cette décision, prise moins réceptive. Des réclamations et investir dans de nouvelles armoires de
avec la participation des habitants, a pétitions circulent pointant le risque commandes pour moduler l’intensité
permis à la collectivité d’économiser de dégradations de voitures. Plus de lumineuse en fonction des horaires
100 000 euros de fonctionnement 300 signatures sont ainsi collectées. et tendre vers une gestion plus intelli-
par an. En septembre 2018, le conseil Et durant l’été, plusieurs véhicules sont gente. Ces économies permettent éga-
municipal décidera de pérenniser, ou incendiés. De quoi alimenter le senti- lement d’implanter des lampadaires à
pas, cette mesure. ment d’insécurité lié à l’obscurité. « Le leds au fur et à mesure des besoins de
climat était clairement délétère », se renouvellement.
Rassurer la population souvient Charlotte Bervas, directrice
Le projet débute en mars 2016. Le ser- des services techniques.
vice citoyenneté de la ville organise un En décembre 2017, un premier ajus- CONTACT
premier atelier avec les habitants, qui tement a lieu en rallumant certains
Charlotte Bervas,
se montrent favorables aux coupures. axes suffisamment passants pour être
02 97 76 81 79,
Le premier test a lieu sur quelques considérés comme structurants, ainsi
charlotte-bervas@ville-lanester.fr
quartiers durant l’été, suivi de l’envoi que le maintien de l’éclairage en cas
d’un millier de questionnaires. Sur les de manifestations importantes. Les Jean-Paul Hubert,
250 réponses reçues, 70 % sont favo- membres de l’atelier citoyen sont à nou- 02 97 76 81 79,
rables à la poursuite des coupures et veau sollicités en mai 2018 pour faire un jean-paul-hubert@ville-lanester.fr
20 % ne s’étaient aperçus de rien. Pas premier bilan. « Ils étaient encore plus Damien Fournel,
très étonnant car Lanester est une convaincus de l’intérêt de la mesure qu’il daniel-fournel@ville-lanester.fr
commune plutôt résidentielle qui ne y a deux ans », souligne Damien Fournel,
LA RÉGLEMENTATION
DE LA COMMANDE PUBLIQUE 2018
annotée et commentée

Retrouvez dans l’édition 2018 :


• Un entretien exclusif avec Laure Bédier,
Directrice des Affaires juridiques des
ministères économiques et financiers 15€
• Les nouveaux textes applicables
• Les conseils pratiques et dossiers spéciaux
pour maîtriser les notions essentielles
• Les 50 points clés pour maîtriser
les nouvelles règles
• Plus de 110 jurisprudences récentes
sur la commande publique commentées
• La nouvelle réglementation des marchés
publics, regroupée thématiquement, selon
la passation et l’exécution de vos marchés
• Un index alphabétique

Je souhaite commander le hors-série « Réglementation des marchés publics 2018 » A compléter et à renvoyer à : Groupe Moniteur • Service Diffusion
daté du 19 mars 2018 • Parc Antony 2 - 10 place du Général de Gaulle
PG00U
BP 20156 - 92186 Antony Cedex
Prix TTC unitaire
Quantité Remise Nbre d'expl. Montant Total TTC
remisé Pour tout renseignement, contactez-nous au 01 79 06 70 00
1 à 10 ................. 15,00 € ...................... €
11 à 20 – 10 % ................. 13,50 € ...................... € ■M ■ Mme ■ Mlle
21 à 30 – 20 % ................. 12,00 € ...................... € Nom ————————————————————————————————————
31 à 50 – 30 % ................. 10,50 € ...................... € Prénom ———————————————————————————————————
51 et plus – 40 % ................. 9,00 € ...................... €
Société ———————————————————————————————————
Frais de port offerts
Service ———————————————————————————————————
Total commande ...................... €
Fonction ——————————————————————————————————
Règlement par : ■ Je souhaite recevoir une facture acquittée.
Adresse ——————————————————————————————————
■ chèque bancaire à l’ordre de la Gazette des Communes Cachet et signature obligatoires  (Précisez B.P. ou cedex, s’il y a lieu.)

■ mandat administratif ■ carte bancaire ———————————————————————————————————————


N° Ville ————————————————————————————
Code Postal
Expire fin 2 0 Cryptogramme* Tél. Fax
MOIS ANNÉE (obligatoire)
* Ce sont les 3 derniers chiffres inscrits au dos de votre carte E-mail ———————————————————————————————————
sur la bande de signature.
Siret
Offre valable en France métropolitaine jusqu’au 31 décembre 2018, dans la limite des stocks disponibles. Tarifs étrangers, nous consulter. Code NAF
Informatique et Libertés - Conformément à la loi du 6.1.1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier et vous opposer à leur transmission éventuelle
en écrivant au Service Abonnements. R.C.S. Nanterre B 403.080.823
Techni.Cités#315 55
août-septembre 2018

RÉGLEMENTATION
Veille juridique...................................................................................................56
Analyse juridique :
L’avenir est dans la clause de réexamen ................................................... 60
Tout savoir sur l’open data ........................................................................... 62

LE BILLET DU MOIS Par Sébastien Bracq, avocat associé LLC & associés, bureau de Lyon

Responsabilité de l’État et
procédure de mandatement d’office
L’
actualité réglementaire nous dépense obligatoire, le représentant de l’État En l’espèce, le Conseil d’État a estimé que
amène à rappeler et préciser une peut procéder à son mandatement d’office. Le « le refus opposé par le préfet des Bouches-
procédure parfois méconnue ou Conseil d’État a eu l’occasion, il y a quelques du-Rhône aux demandes de mandatement
oubliée des acteurs publics et privés : le man- jours, de rappeler les règles applicables en la d’office adressées par le département des
datement d’office. Cette procédure met en matière et notamment lorsque la carence du Bouches-du-Rhône n’a pas constitué, dans
lumière le contrôle de l’État sur les collecti- représentant de l’État est en cause. les circonstances de l’espèce, compte tenu
vités, notamment sous un aspect budgétaire Pour être regardée comme obligatoire et notamment de la difficulté à déterminer la
et financier. On ne peut aborder la procédure donc pouvoir faire l’objet d’une procédure de portée juridique de l’accord de partenariat en
de mandatement d’office sans évoquer les dé- mandatement d’office, une dette doit être ce qui concerne l’échéancier des règlements
penses obligatoires. Le code général des col- échue, certaine, liquide, non sérieusement et d’apprécier, en conséquence, si la dette de
lectivités territoriales (CGCT) fixe une liste de contestée dans son principe et dans son mon- la ville de Marseille pouvait être regardée
dépenses obligatoires pour les collectivités. tant et enfin, découler de la loi, d’un contrat, comme échue à la date du refus de manda-
On trouve notamment parmi ces dernières, ou de toute autre source d’obligation. Si une tement d’office, une faute lourde de nature à
au niveau des communes, l‘entretien des dette de l’administration revêt ces carac- engager la responsabilité de l’État envers le
voies ou encore la rémunération des agents. téristiques, elle peut donc en principe être département des Bouches-du-Rhône ». Cette
Parmi ces dépenses obligatoires figure éga- considérée comme une dépense obligatoire et jurisprudence démontre que l’engagement de
lement l’acquittement des dettes exigibles. faire l’objet d’une procédure de mandatement la responsabilité de l’État ne sera donc pas
Concrètement, lorsqu’un particulier, une d’office. Parfois, le représentant de l’État, automatique et a priori elle aussi résiduelle.
entreprise ou une personne morale de droit gardien du règlement des dettes des collec- En effet, dans les cas les plus simples, le
public estime qu’une collectivité ou un éta- tivités est défaillant et refuse d’engager ladite préfet ordonne généralement le mandate-
blissement public est redevable d’une dette procédure. Le Conseil indique sur ce point ment d’office des dettes des collectivités et
à son égard et que cette dernière se refuse que si le représentant de l’État s’abstient dans les cas complexes, le régime de res-
à la régler, il est possible de saisir la chambre de faire usage des prérogatives qui lui sont ponsabilité pour faute lourde est favorable
régionale des comptes (CRC) territoriale- ainsi conférées, le créancier de la collectivité à l’État et protège ce dernier. Le créancier
ment compétente pour qu’elle déclare ladite territoriale est en droit de se retourner contre de l’administration pourra toutefois obtenir,
créance comme une dépense obligatoire. Bien l’État en cas de faute lourde commise dans avec moins de difficulté, qu’il soit enjoint au
souvent, cette saisine et la déclaration de la l’exercice de ce pouvoir. On notera qu’il s’agit préfet d’ordonner ledit mandatement, le cas
créance comme dépense obligatoire suffisent d’un régime de faute lourde, soit le régime échéant sous astreinte.
à obtenir son règlement. le plus strict exigé par la jurisprudence. Ce- De telles demandes ne sont en principe
Lorsque cela n’est pas le cas, la CRC saisit lui-ci tend d’ailleurs progressivement à se uniquement soumises à l’illégalité de la déci-
alors le préfet de département pour se substi- restreindre et à devenir résiduel au profit sion de refus de procéder au mandatement
tuer à l’administration défaillante. En effet, en du régime de la faute simple. Pour rappel, d’office de la créance détenue.
application des dispositions de l’article L.1612- la faute lourde constitue comme son nom
16 du CGCT, à défaut de mandatement d’une l’indique une faute d’une particulière gravité. Référence : CE, 5 juillet 2018, n° 406671.
Techni.Cités#315 56
août-septembre 2018

VEILLE JURIDIQUE Par le service juridique de La Gazette des communes

Lois, décrets
et circulaires parus  organisation territoriale de la République, un décret du 19 juin confie
à la région Grand Est l’animation et la concertation dans le domaine

aux JO et BO de la gestion et de la protection de la ressource en eau et des milieux


aquatiques mentionnées au 12 du I de l’article L.211-7 du code de
l’environnement. Pour la région Paca, cette mission lui est confiée
par un décret du 9 juillet.
COMMANDE PUBLIQUE Pour la région Grand Est, ces missions sont exercées en coordina-
Marchés publics de travaux de génie civil : modification du cahier tion avec les comités de bassin Rhin-Meuse, Rhône-Méditerranée
des clauses techniques générales et Seine-Normandie, et en coordination avec le comité du bassin
Arrêté du 28 mai 2018, JO du 14 juin. Rhône-Méditerranée pour la région Paca, sans préjudice des com-
L’adoption d’une nouvelle norme a été rendue nécessaire par pétences de l’État, des autres collectivités, de leurs groupements et
l’évolution des documents contenant les spécifications techniques des syndicats mixtes, et sans préjudice des missions des personnes
applicables aux travaux de génie civil et de bâtiment produits par morales de droit public auxquelles les commissions locales de l’eau
des groupes de travail d’experts. C’est désormais chose faite par un ont confié leur secrétariat, ainsi que, le cas échéant, les études et les
arrêté du 28 mai. Une mise à jour globale est effectuée à l’occasion analyses nécessaires à l’élaboration des schémas d’aménagement et
de la mise à jour de huit nouveaux fascicules et de la suppression de gestion des eaux et au suivi de leur mise en œuvre.
d’un fascicule obsolète. De plus, l’arrêté du 30 mai 2012 relatif à la
composition du cahier des clauses techniques générales applicables Mise en œuvre du transfert des compétences eau
aux marchés publics de travaux de génie civil est abrogé. et assainissement
Loi n° 2018-702 du 3 août 2018, JO du 5 août.
EAU Une loi du 3 août revient sur la mise en œuvre du transfert des com-
La gestion des ressources confiée aux régions Grand Est et Paca pétences « eau » et « assainissement » aux intercommunalités. Ce
Décret n° 2018-494 du 19 juin 2018, JO du 21 juin et décret n° 2018- texte maintient le caractère obligatoire de ce transfert pour les
595 du 9 juillet 2018, JO du 11 juillet. communes situées dans le périmètre d’une communauté d’agglo-
Comme le permet le I ter de l’article L.211-7 du code de l’environ- mération, en conservant la date butoir du 1er janvier 2020. En ce
nement créé par la loi n° 2015-991 du 7 août 2015 portant nouvelle qui concerne les communes situées dans des communautés de com-

Jurisprudence notamment de fixer les seuils de


consommation d’énergie devant
tion de la consommation éner-
gétique totale du bâtiment à

et réponses ministérielles être respectés d’ici au 1er janvier


2020, le contenu et les modalités
concurrence d’au moins 25 % par
rapport à la dernière consom-
de réalisation des études éner- mation énergétique connue fixé
Jurisprudence Conseil d’État, 18 juin 2018, gétiques ainsi que les modalités à l’article R.131-39 impliquerait la
req. n° 411583. et les formats électroniques de réalisation de travaux de réno-
COMMANDE PUBLIQUE Il résulte du décret n° 2017- transmission de ces documents. vation importants, qui devront
La garantie des vices cachés 918 du 9 mai 2017 relatif aux Elle impliquait également la nécessairement s’échelonner
applicable aux marchés publics obligations d’amélioration de la désignation, par le ministre sur plusieurs mois ou plusieurs
de fourniture performance énergétique dans chargé de la construction de années. Ainsi, compte tenu du
Conseil d’État, 7 juin 2018, les bâtiments existants à usage l’organisme auquel ces docu- délai nécessaire à la réalisa-
req. n° 416535. tertiaire que les travaux d’amé- ments devaient être transmis tion des études énergétiques
Le Conseil d’État précise que les lioration de l’efficacité énergé- avant le 1er juillet 2017. En l’es- et plans d’actions et du délai
règles résultant des articles 1641 tique destinés à satisfaire, d’ici pèce, les requérants attaquent nécessaire, à compter de l’élabo-
à 1649 du code civil relatifs à la au 1er janvier 2020, les objectifs ce décret du 9 mai 2017 relatif ration de ces documents, pour
garantie des vices cachés sont de réduction de consommation aux obligations d’amélioration entreprendre les actions et
applicables à un marché public énergétique fixés à l’article R.131- de la performance énergétique réaliser les travaux nécessaires
de fourniture. En revanche, la 39 du code de la construction et dans les bâtiments existants à pour atteindre, d’ici au 1er janvier
prescription prévue par l’article de l’habitation (CCH) impliquent, usage tertiaire. Ils soutiennent, 2020, les objectifs de réduction
L.110-4 du code de commerce au préalable, la réalisation, par sans être démentis, que l’éla- des consommations d’énergie,
n’est pas applicable aux obliga- un professionnel qualifié, d’une boration des documents en le décret attaqué méconnaît le
tions nées à l’occasion de mar- étude énergétique destinée cause sur l’ensemble du parc principe de sécurité juridique.
chés publics, notamment dans à évaluer les actions à entre- immobilier concerné nécessite Ce texte est donc annulé.
le cadre d’une action en garantie prendre, portant sur l’ensemble un délai incompressible d’un
des vices cachés de l’article 1648 des postes de consommation an, compte tenu notamment du L’autorisation
du code civil. des bâtiments, ainsi que l’éla- risque de saturation du marché environnementale ne vaut pas
boration d’un plan d’action des- des prestataires capables de permis de construire
ENVIRONNEMENT tiné à atteindre ces objectifs. les réaliser, en particulier pour Conseil d’État, 26 juillet 2018,
Annulation du décret relatif L’élaboration de ces documents les opérateurs de grande taille. req. n° 416831.
à l’amélioration de la suppose l’intervention préalable Ils font, en outre, valoir, sans Dans une décision du 26 juil-
performance énergétique dans de l’arrêté interministériel prévu davantage être contredits, que let, le Conseil d’État rappelle
les bâtiments existants par l’article R*.131-50, aux fins le respect de l’objectif de réduc- entre autres que l’article 2 de
RÉGLEMENTATION Techni.Cités#315 57
août-septembre 2018

munes, le principe d’un dispositif de report au 1er janvier 2026 a été par le gestionnaire du réseau de transport, lorsque des transferts de
acté. Ce décalage dans le temps sera possible grâce au dispositif de la capacités entre postes ou la procédure d’adaptation ne permettent
minorité de blocage, à la condition qu’une délibération soit prise en ce pas de satisfaire les demandes de raccordement ou que plus des
sens avant le 1er juillet 2019. La loi revient par ailleurs sur la gestion deux tiers de la capacité d’accueil globale du schéma ont été alloués.
des eaux pluviales. Cette compétence distincte de l’assainissement Le décret codifie par ailleurs les dispositions relatives au raccorde-
devient obligatoire pour les communautés d’agglomération à partir ment de plusieurs producteurs en un point unique du réseau public
du 1er janvier 2020, mais reste facultative pour les communautés de transport d’électricité.
de communes.
Autre nouveauté : la possibilité de créer une régie unique multiser- ENVIRONNEMENT
vice à l’échelle intercommunale, qui pourra s’occuper à la fois de l’eau Prolongation de la durée de prorogation de la durée de validité
potable, de l’assainissement et des eaux pluviales. des autorisations de défrichement
Enfin, il est précisé que les communes qui ont déjà transféré leur Décret n° 2018-575 du 3 juillet 2018, JO du 5 juillet.
compétence « assainissement non collectif » (ANC) à leur commu- Un décret prolonge la durée maximale de prorogation de la validité
nauté de communes auront la possibilité de reporter le transfert de des autorisations de défrichement afin de la mettre en cohérence
l’assainissement collectif jusqu’en 2026. avec les délais de validité des enquêtes publiques sur les projets
ayant un impact sur l’environnement.
ÉNERGIE
Modification du régime des schémas régionaux de raccordement ICPE : modification de la nomenclature des installations classées
au réseau des énergies renouvelables Décret n° 2018-704 du 3 août 2018, JO du 5 août.
Décret n° 2018-544 du 28 juin 2018, JO du 30 juin. Un décret du 3 août transpose la directive 2015/2193 du 25 no-
Un décret crée une procédure d’adaptation des schémas régionaux vembre 2015 relative à la limitation des émissions de certains
de raccordement au réseau des énergies renouvelables qui peut polluants dans l’atmosphère en provenance des installations de
être mise en œuvre pour effectuer des modifications de portée combustion moyennes. Il modifie l’intitulé des rubriques 2910
limitée sur les ouvrages des réseaux publics et prévoit une révision (Combustion), 2770 et 2771 (Incinération). Il modifie les seuils d’auto-
du schéma lorsqu’une difficulté de mise en œuvre importante a été risation et de déclaration qui débutent à 1 MW au lieu de 2 MW pré-
identifiée dans le cadre de l’état technique et financier annuel établi cédemment. Il adapte le contenu du dossier d’enregistrement pour •••

l’ordonnance n° 2014-355 du redevance justifiée par l’écono- à l’occasion de l’aliénation d’un après avis des autorités dési-
20 mars 2014 relative à l’expé- mie réalisée par le propriétaire bien particulier, pour permettre gnées dans l’article R.244-1 du
rimentation d’une autorisation grâce au raccordement de son au délégataire de l’acquérir à code de l’aviation civile.
unique en matière d’installa- immeuble au réseau d’assainis- son profit.
tions classées pour la protec- sement existant. Selon le Conseil Réponses ministérielles
tion de l’environnement dispose d’État, ces dispositions ne font Les obstacles à la
que l’autorisation unique vaut pas obstacle à ce que la partici- délivrance d’un permis pour CANTINES SCOLAIRES
permis de construire au titre pation exigée soit établie selon l’implantation d’un parc éolien Comment concilier le bio avec
de l’article L.421-1 du code de une méthode forfaitaire, dès Conseil d’État, 9 juillet 2018, la commande publique ?
l’urbanisme. En revanche, l’au- lors qu’il n’est pas demandé au req. n° 414419. Question écrite de Jean-Luc
torisation environnementale, propriétaire de verser plus de L’article R.425-9 du code de l’ur- Fugit, n° 5151, JO de l’Assem-
contrairement à l’autorisa- 80 % du coût de la fourniture banisme dispose que lorsqu’un blée nationale du 3 avril 2018.
tion unique, ne tient pas lieu et de la pose de l’installation du projet « porte sur une construc- Le ministère chargé de l’Agricul-
de permis de construire le cas dispositif individuel d’assainis- tion susceptible, en raison de ture travaille depuis plusieurs
échéant requis. Il en résulte sement qui aurait été nécessaire son emplacement et de sa hau- années sur les leviers permet-
que l’autorisation unique, alors en l’absence de raccordement. teur, de constituer un obstacle à tant de favoriser un approvision-
même qu’elle doit être regardée la navigation aérienne, le permis nement local dans le respect de
comme une autorisation envi- URBANISME de construire ou le permis la réglementation. Il a notam-
ronnementale depuis le 1er mars L’exercice des droits de d’aménager tient lieu d’autorisa- ment présenté en octobre 2016
2017, continue également à pro- préemption par le maire tion prévue par l’article R.244-1 une boîte à outils, « Localim »,
duire ses effets en tant qu’elle Conseil d’État, 1er juin 2018, du code de l’aviation civile dès destinée aux acheteurs de la
vaut permis de construire. req. n° 417340. lors que la décision a fait l’objet restauration collective publique
Le Conseil d’État rappelle dans d’un accord du ministre chargé en gestion directe, qui donne
FISCALITÉ une décision du 1er juin que le de l’Aviation civile et du ministre les clés juridiques et techniques
Raccordement à l’égout : cas conseil municipal a la possibi- de la Défense ». En ce sens, le pour développer les achats en
où une exonération n’est pas lité de déléguer au maire, le cas Conseil d’État a très récemment produits locaux et de qualité,
possible échéant aux conditions qu’il accédé à la demande du minis- dans le respect du droit de la
Conseil d’État, 6 juin 2018, détermine : l’exercice des droits tère de la Cohésion des terri- commande publique. Ainsi, la
req. n° 399932. de préemption dont la commune toires relatif à l’annulation d’une connaissance des produits agri-
Les dispositions de l’article est titulaire ou délégataire, afin décision consacrant rejet d’un coles et agroalimentaires et des
L.1331-7 du code de la santé d’acquérir des biens au profit de permis de construire pour l’im- filières de proximité, le choix
publique font de la participation cette collectivité ; le pouvoir de plantation d’un parc éolien dans de la forme juridique des mar-
pour raccordement à l’égout une déléguer l’exercice de ces droits le département du Nord et ce, chés, les critères d’attribution •••
Techni.Cités#315 58
août-septembre 2018

VEILLE JURIDIQUE Par le service juridique de La Gazette des communes

Lois, décrets
et circulaires parus  électroniques et des postes (Arcep), a vocation à figurer dans les
autorisations d’utilisation de fréquences délivrées aux opérateurs

aux JO et BO mobiles par l’Arcep. Dans chaque zone, les opérateurs désignés sont
tenus de fournir des services de radiotéléphonie mobile et d’accès
mobile à très haut débit.
••• les installations de combustion afin que puissent être présentés les
éléments requis pour le système d’échange de quotas de gaz à effet BIODIVERSITÉ
de serre, pour la valorisation de la chaleur fatale et pour la limitation Attributions du conseil de gestion d’un parc naturel marin
de la consommation d’énergie. Les chaudières existantes de 1 à 2 MW Décret n° 2018-565 du 2 juillet 2018, JO du 4 juillet.
qui ne sont pas aujourd’hui des ICPE seront soumises à des valeurs Un décret fixe les cas dans lesquels la compétence d’avis conforme
limites dans l’air et à contrôle périodique à partir du 1er janvier 2030. de l’Agence française pour la biodiversité est déléguée au conseil de
gestion du parc naturel marin concerné.
NUMÉRIQUE
Les zones à couvrir pour les opérateurs mobiles TRANSPORTS
Arrêté NOR : ECOI1816431A du 4 juillet 2018, JO du 8 juillet. La loi pour un nouveau pacte ferroviaire est publiée
Un arrêté du 4 juillet fixe la liste des zones à couvrir par les opérateurs Loi n° 2018-515 du 27 juin 2018, JO du 28 juin.
de radiocommunications mobiles soumis à l’obligation de participer La loi sur la réforme du système ferroviaire est publiée au Journal
au dispositif de couverture ciblée. Ces zones ont été identifiées par officiel. Si elle concerne principalement des évolutions majeures pour
le gouvernement en concertation avec les collectivités territoriales. la SNCF, les modalités d’ouverture à la concurrence concernent éga-
Ce dispositif de couverture ciblée, négocié entre les opérateurs, lement les collectivités. Ainsi, pour les trains régionaux, l’exploitation
le gouvernement et l’autorité de régulation des communications sera confiée par appel d’offres.

Jurisprudence blissements publics des objectifs


ambitieux et partagés dans les
la santé, et à rendre la politique
de l’eau et de l’assainissement

et réponses ministérielles territoires sur la période 2019-


2024. S’agissant du cadrage
plus solidaire envers les terri-
toires qui en ont le plus besoin. À
financier, les recettes sont pré- l’inverse, il a invité les instances
••• et leur pondération ou encore les ministère, à mieux accompagner vues à hauteur de 12,6 milliards de bassins à réduire leurs aides
demandes de prestations com- les acteurs de la restauration d’euros sur six ans. Pour l’année aux mesures les moins efficaces,
plémentaires peuvent consti- collective du secteur public dans 2018, le plafond des redevances qui traitent les conséquences et
tuer des leviers pour privilégier le développement de l’achat de qui pourront être versées aux non les causes des atteintes à la
un approvisionnement local et produits locaux et les change- agences de l’eau a été relevé à ressource en eau, qui n’incitent
de qualité, dans le respect de la ments de pratiques que cela 2,28 milliards d’euros au cours du pas à un changement durable
réglementation. La démarche implique. En particulier, les débat parlementaire. Parallèle- de pratiques ou qui répondent à
d’approvisionnement local en efforts de promotion et d’ac- ment, le ministre de la Transition des obligations réglementaires.
restauration collective nécessite compagnement de l’État pour écologique et solidaire a engagé Le ministre de la Transition éco-
de plus d’adapter l’organisation le développement de la mise en une mission sur les agences de logique et solidaire a également
de la restauration aux produits place de projets alimentaires l’eau et les opérateurs de la encouragé la simplification des
locaux disponibles et bouleverse territoriaux (PAT) seront renfor- biodiversité : celle-ci permettra dispositifs d’aides. Au-delà, le
les schémas d’organisation habi- cés, avec pour objectif l’élabora- d’analyser les dépenses d’inter- gouvernement entend faire de
tuels tels que la rédaction des tion de 500 PAT à l’horizon 2020. vention de ces organismes et la gestion de l’eau une priorité
marchés publics, la préparation de s’assurer qu’ils auront bien de son action en 2018, en y asso-
et le service des repas, la concep- EAU les moyens nécessaires à leur ciant les parlementaires. Ainsi,
tion des menus, ou encore les Les moyens des agences de action. S’agissant du cadrage le président de la République a
livraisons et le stockage des l’eau vont-ils être maintenus ? des priorités d’intervention, annoncé en novembre 2017 lors
denrées. Pour accompagner les Question écrite de Jean-Noël celles-ci sont gardées par les du congrès des maires de France
acteurs de la restauration col- Guérini, n° 1500, JO du Sénat objectifs de reconquête du bon la tenue d’Assises de l’eau.
lective dans ces changements, du 29 mars 2018. état des eaux. Ainsi, après avoir
Localim détaille les possibilités Les agences de l’eau constituent rencontré les présidents des ins- Comment lutter contre la
offertes par la réglementation un outil précieux au service des tances de bassin en septembre, surinterprétation des normes
pour privilégier un approvision- politiques de l’eau, mais éga- le ministre de la Transition écolo- en matière de cartographie
nement local, mais également lement de la biodiversité et de gique et solidaire leur a adressé des cours d’eau ?
les adaptations nécessaires de l’adaptation au changement cli- fin 2017 une lettre de cadrage Question écrite de Cédric
la part des acteurs de la restau- matique, dont la gouvernance leur faisant part de ses orienta- Perrin, n° 1061, JO du Sénat
ration collective pour atteindre par bassin a du sens et doit être tions. Resteront prioritaires les du 29 mars 2018.
cet objectif. Plusieurs mesures préservée. C’est pourquoi la pré- mesures contribuant à l’adapta- Les cours d’eau sont des écosys-
de la feuille de route issue des paration des 11es programmes tion au changement climatique, tèmes fragiles qu’il convient de
États généraux de l’alimentation d’intervention des agences de à la lutte contre l’érosion de la préserver au travers d’un entre-
contribueront, en complément l’eau constitue une véritable biodiversité, à la prévention des tien adapté. Les critères utilisés
des outils déjà élaborés par le opportunité pour fixer à ces éta- impacts de l’environnement sur pour la définition d’un cours d’eau
RÉGLEMENTATION Techni.Cités#315 59
août-septembre 2018

Chaque région peut opter pour le rythme qu’elle souhaite. Elles mission du contentieux du stationnement payant. Un second arrêté
peuvent continuer à attribuer directement des contrats à la SNCF est relatif à la signature électronique des courriers et des décisions
jusqu’au 25 décembre 2023 pour une durée maximale de dix ans. juridictionnelles de la commission du contentieux du stationnement
Au-delà, la mise en concurrence reste obligatoire. payant.
De plus, pour éviter que l’ouverture à la concurrence aboutisse à une
remise en question d’un certain nombre de dessertes, la loi permet VOIRIE
la modulation des péages ferroviaires selon la rentabilité de la ligne Passage piéton en 3D : une expérimentation menée à Paris
afin d’instaurer de la péréquation. Arrêté du 29 juin 2018, JO du 13 juillet.
Le texte permet aussi aux autorités organisatrices (l’État ou les Un arrêté ministériel du 29 juin 2018 donne son feu vert à l’expéri-
régions) de conventionner des offres en définissant des obligations mentation sur deux années de l’implantation d’un « marquage au sol
de services publics. pour signaler un passage pour piétons avec un effet tridimensionnel
Enfin, les régions pourront récupérer la propriété des matériels dans la ville de Paris ».
roulants et des ateliers nécessaires à l’exploitation des TER. Prévue à cinq endroits différents de la capitale, cette innovation pour
nos voiries, dont la charge et l’exécution sont confiées à la mairie
STATIONNEMENT de Paris et à la préfecture de police, aura pour objectifs principaux
Quels échanges avec la Commission du contentieux d’améliorer la perception de sécurité des piétons au moment de
du stationnement payant ? traverser et de constater une baisse significative de la vitesse des
Arrêtés NOR : JUSC1809079A et NOR : JUSC1809080A du 27 juin véhicules à ces carrefours stratégiques.
2018, JO du 30 juin. Par ailleurs, des questionnaires seront soumis aux piétons ainsi
Un premier arrêté est relatif aux caractéristiques techniques des qu’aux automobilistes afin que ceux-ci puissent pleinement par-
dispositifs permettant les échanges électroniques devant la com- ticiper à l’évaluation de ces passages piétons en trois dimensions.

(lit naturel à l’origine, alimenta- Question écrite de Matthieu ment d’éviter l’émission chaque 41 % de leurs consommations
tion par une source, débit suffi- Orphelin, n° 5961, JO de l’As- année de 250 000 tonnes de d’électricité et 37 % de leur fac-
sant la majeure partie de l’année) semblée nationale du 20 mars CO2. L’arrêté est globalement ture d’électricité, et des marges
sont issus de la jurisprudence du 2018. bien appliqué. S’agissant des ins- de progrès existent : plus de la
Conseil d’État (notamment son Le gouvernement a pleinement tallations destinées à l’éclairage moitié du parc est obsolète et
arrêt du 21 octobre 2011) et ont conscience de l’enjeu que consti- des parcs de stationnement et surconsommatrice d’énergie.
été codifiés à l’article L.215-7-1 tue la lutte contre les pollutions des installations sportives et à Entre 1 et 3 millions de « boules
du code de l’environnement par lumineuses. Des actions ont été la mise en valeur du patrimoine lumineuses » sont encore en
l’article 118 de la loi du 8 août engagées sur ce sujet depuis mentionnées à l’article R.583-2 fonctionnement […]. S’agis-
2016 pour la reconquête de la une dizaine d’années. Ainsi, du code de l’environnement, sant du régime spécifique des
biodiversité, de la nature et des l’article 41 de la loi Grenelle 1 la consultation de l’ensemble enseignes et publicités (exté-
paysages. L’instruction du 3 juin énonce les quatre grands enjeux des exploitants d’installations rieures) lumineuses, le ministre
2015 relative à la cartographie de la pollution lumineuse dont lumineuses va être engagée chargé de l’Environnement a fixé
des cours d’eau publiée à la suite les principaux sont la sobriété dans les prochains mois en vue par un décret de janvier 2012
d’une concertation avec l’en- énergétique et la réduction des de déterminer les outils qui une règle générale d’extinction
semble des parties prenantes atteintes à la biodiversité. Le pourraient être mis en place. à partir d’une heure du matin
demande aux services de s’ap- premier arrêté pris en applica- L’arrêté fixant la liste des sites dont les modalités diffèrent
puyer sur ces trois critères, et tion de cette réglementation astronomiques exceptionnels, selon les dispositifs concer-
reste valable dans le nouveau a été signé le 25 janvier 2013. dans lesquels des mesures com- nés. La prochaine échéance
contexte juridique. Le Conseil Il concerne à la fois l’éclairage plémentaires seront mises en d’entrée en vigueur de cette
d’État a confirmé dans sa décision intérieur émis vers l’extérieur place pour protéger le ciel et obligation est fixée le 1er juil-
du 22 février 2017 la validité des des bâtiments non résiden- les écosystèmes, devrait inter- let 2018 pour le parc existant
éléments de cette instruction. tiels (vitrines de commerces, venir dans le courant de cette d’enseignes (3,5 millions d’en-
Cette dernière précise que dans bureaux…) et l’éclairage des année. L’éclairage public est seignes). Cette mesure repré-
des cas résiduels où les trois cri- façades et encadre les horaires un domaine qui n’a pas encore sente des économies d’énergie
tères majeurs ne permettent pas de fonctionnement de ces ins- fait l’objet de mesures régle- d’environ 800 GWh annuels
de statuer avec certitude sur la tallations. Une règle générale mentaires, mais des initiatives pour les enseignes et plus de
qualification ou non de l’écoule- d’extinction est fixée, se décli- locales sont à signaler. Fort de 200 GWh pour les publicités,
ment en cours d’eau qu’un fais- nant de différentes manières plus 10 millions de points lumi- soit l’équivalent de la consom-
ceau d’indices peut être consi- selon le type d’application neux, le parc d’éclairage public mation électrique annuelle (hors
déré. Celui-ci permet d’aider à d’éclairage concerné. Les éco- est probablement la source la chauffage et eau chaude) de plus
caractériser les critères majeurs. nomies d’énergie générées par plus importante de pollution de 370 000 ménages. Le minis-
cette mesure représentent 2 lumineuse ainsi qu’un gisement tère chargé de l’Environnement
ENVIRONNEMENT TWh par an, soit l’équivalent significatif d’économies d’éner- est engagé depuis 2009 dans
Pollution lumineuse : le de la consommation électrique gie. La prise en compte d’autres plusieurs actions de sensibili-
gouvernement prévoit- annuelle (hors chauffage et enjeux, notamment de sécurité, sation du grand public et des
il de faire évoluer la eau chaude) d’environ 750 000 doit également être considérée. collectivités locales aux enjeux
réglementation ? ménages, et permettent égale- Les collectivités y consacrent de la pollution lumineuse.
Techni.Cités#315 60
août-septembre 2018

ANALYSE JURIDIQUE

L’avenir est dans la clause


de réexamen
Par Mathieu Laugier

La clause de réexamen est l’une des grandes nouveautés


du décret de 2016. Elle commence doucement
à se démocratiser auprès des acheteurs.
Pourtant, son concept n’est pas inédit. Mais le cadre
juridique institué a de quoi dérouter. Explications.

L
es acheteurs possèdent un for- fin aux relations contractuelles dès le Les contraintes ne sont pas (ou plus)
midable outil depuis la réforme moindre changement, rappelle l’avo- d’ordre financier. Les coûts suscep-
de la commande publique : la cate Fanny Michel. Côté marchés pu- tibles d’être engendrés (ou réduits) par
clause de réexamen. « Prévoir une blics, ce procédé se retrouve déjà dans l’application de cette clause ne sont
telle disposition, c’est prévoir l’ave- les articles 14 et 15 du CCAG travaux pas, en soi, un obstacle aux différents
nir », certifie Me Nicolas Charrel de qui permettent au pouvoir adjudi- scénarios projetés. Aucun plafond
la société d’avocat Charrel et asso- cateur de faire évoluer le contrat en n’a été institué. « Ainsi, un avenant
ciés. Cependant, elle est encore sous-­ fonction de l’augmentation ou de la augmentant le montant initial de la
exploitée, constate Thomas Gaspar, diminution de la masse des montants prestation de 30, de 100 ou de 200 %
associé du même cabinet. Pourtant, de travaux. De manière plus générale, est acceptable », se réjouit Me Nicolas
le concept n’est pas inédit. Depuis une stipulation sur la reconduction ou Charrel. Toutefois, il déplore encore
longtemps, des dispositions similaires sur une tranche optionnelle est une l’interprétation, par certains services,
sont intégrées dans les délégations de clause de réexamen, ajoute Me Nicolas de ce dispositif sous l’empire du code
service public, sans aucune base juri- Charrel. Aujourd’hui, ce dispositif est des marchés publics et notamment au
dique. En effet, au vu de leurs longues encadré par l’article 139 1° du décret regard de l’ancienne règle limitant la
durées, les délégants ont envisagé n° 2016-360 du 25 mars 2016. De sur- hausse du coût de 15 à 20 %.
différentes hypothèses susceptibles croît, il n’est plus limité à des points
de se produire, afin de ne pas mettre particuliers. Préserver la nature
globale du contrat
« Résilier pour lancer une mise en
concurrence sur un périmètre rema-
nié signifie pour le pouvoir adjudica-
teur d’abord perdre de l’argent déjà
engagé le cas échéant dans des études,
ensuite indemniser le(s) cocontrac-
tant(s) du fait de la résiliation anticipée
pour motif d’intérêt général et, pour
finir, supporter les frais de la nouvelle
procédure. D’autant que cette situa-
tion est chronophage. Le but de la
clause de réexamen c’est d’éviter, jus-
tement, ces effets néfastes », ajoute
Me Nicolas Charrel.
Concernant le champ d’intervention
(c’est-à-dire les événements dont la
survenance permet l’application de
la clause), là encore, il n’existe aucune
(contre-)indication. Il peut être géo-
graphique, matériel ou temporel. Il
suffit de le déterminer ainsi que la
nature des modifications, remarque
M e Fanny Michel. En revanche, les
exigences vont tenir à la préserva-
tion de la nature globale du contrat
RÉGLEMENTATION Techni.Cités#315 61
août-septembre 2018

(ordonnance n° 2015-899 du 23 juillet pour la procédure la plus contraignante la prestation et de sa durée. « Il faut
2015, art. 65). La jurisprudence euro- afin que l’acheteur puisse recourir à ce tenir compte des circonstances en se
péenne Pressetext (CJCE, 19 juin 2008, dispositif pleinement et ne pas être fondant notamment sur les retours
C-454/06) en donne les contours : « la contraint d’y renoncer. Quant à la ré- d’expériences.
modification d’un marché public en daction de ces clauses, elles doivent
cours de validité peut être considérée être claires, précises et sans équivoque. Clauses de réexamen
comme substantielle lorsqu’elle intro- Autrement dit, ne pas être sujettes et variantes
duit des conditions qui, si elles avaient à interprétation, insiste M e Fanny Il est possible d’imaginer que pour les
figuré dans la procédure de passation Michel. « En vertu des principes de contrats d’un an, les clauses de réexa-
initiale, auraient permis l’admission transparence et d’égalité d’accès à men n’ont pas besoin d’être très déve-
de soumissionnaires autres que ceux la commande publique, il n’est pas loppées car l’anticipation ne sera pas
initialement admis ou auraient permis possible de prévoir une disposition majeure. À l’inverse, pour un Crem (1)
de retenir une offre autre que celle ini- mentionnant que, ‘‘en cas d’aléas, d’une quinzaine d’années, elles doivent
tialement retenue ». Primo, un marché l’acheteur se réserve la faculté de mo- aller relativement loin dans le détail
de travaux ne doit pas être requalifié difier le contrat à hauteur de 100 % du pour essayer d’anticiper au maximum
de marché de service et inversement montant initial du marché’’. Elle donne la vie du contrat. On imagine bien qu’il
(idem pour les contrats de fournitures). une latitude importante à l’acheteur. faut prévoir une clause de réexamen
Deuzio, la clause doit être prévue dans La modification du contrat se fait au en cas d’évolution réglementaire. On
les documents contractuels initiaux. Si regard d’un événement prévu », ren- ne va pas casser un contrat au motif
un avenant ou une décision unilatérale chérit Me Thomas Gaspar. qu’il existe un changement de normes.
incorpore une telle disposition dans un À défaut, le pouvoir adjudicateur Ne pas oublier aussi d’anticiper les
marché qui n’en prévoyait pas, il sera risque d’être attaqué devant le juge du transformations du projet ou du pro-
gramme.
Penser également, si une enquête
Un marché de travaux ne doit publique est prévue, de prendre en
compte les variantes qui seront pro-
pas être requalifié de marché posées », conseille ­Me  Nicolas Charrel.
De plus, ce mécanisme est parfaite-
de service et inversement ment adapté pour intégrer des besoins
issus de nouveaux adhérents à un
groupement de commandes ou lors
illégal. Enfin, sa mise en œuvre ne doit contrat ou, si un candidat est lésé, dans d’une augmentation d’usagers. Par
pas avoir d’impact sur la procédure le cadre d’un référé précontractuel. À exemple, si la collectivité décide de
d’attribution (comme faire basculer noter qu’il est important aussi de fixer réaliser une ZAC, cette opération aura
le contrat au-dessus des seuils euro- les conditions d’application, à savoir des répercussions sur son contrat de
péens si le marché a été passé en pro- si la clause est mise en œuvre par un réseau de chaleur par l’arrivée d’un
cédure adaptée). avenant ou une décision unilatérale, flux de nouveaux abonnés. La tranche
Par conséquent, l’ensemble des avance Me Fanny Michel. Dans tous les optionnelle, dans cette convention,
coûts, en incluant ceux de la clause, cas, lors de leur mise en œuvre, il n’y a serait une solution.
est à considérer dès la préparation du plus de formalité de publicité.
contrat. S’ils ne peuvent être définis, Passées ces obligations, la complexi- (1) Marché conception/réalisation/
les avocats recommandent d’opter té de la ou des clauses va dépendre de exploitation/maintenance.
Technicités 175x58 Bdx DE FP 18.qxp_18-04-18 18/04/2018 17:35 Page1

• SANTÉ/SÉCURITÉ & QUALITÉ DE VIE AU TRAVAIL


• ESPACES PUBLICS, ENTREPRISES, COMMERCES…
BORDEAUX ORGANISER LA SÉCURITÉ AU QUOTIDIEN
SUD OUEST
02>04 OCT
2018
CONFÉRENCES / EXPOSITION / EXPERTS / ANIMATIONS / ATELIERS DÉMOS

Sous le Patronage du Ministère de l’Intérieur, du Ministère des Solidarités et de la Santé


ainsi que du Ministère du Travail.

INFORMATIONS & INSCRIPTION GRATUITE


EXPOSER +33 (0)5 57 54 12 65 • DEVENIR PARTENAIRE +33 (0)5 57 54 38 26
www.preventica.com • CODE BM142F
Techni.Cités#315 62
août-septembre 2018

ANALYSE JURIDIQUE

Tout savoir sur l’open data


Par Nathalie Quiblier

La loi du 7 octobre 2016 pour une République numérique


crée une obligation d’ouverture des données publiques
qui reconnaît un droit d’accès aux documents
administratifs et un droit de réutilisation gratuite
des informations qui y sont contenues, au profit
de toute personne.

T
oute personne dispose d’un à mettre à disposition du public les des documents administratifs dont
droit d’accès aux documents données de référence, c’est-à-dire la consultation ou la communication
administratifs, c’est-à-dire aux les données qui constituent « une porterait atteinte au secret de la dé-
données qui sont produites, détenues référence commune pour nommer ou fense nationale, à la mise en œuvre de
ou reçues dans le cadre de leur mission identifier des produits, des services, la politique extérieure de la France, à la
de service public par l’État, les collec- des territoires ou des personnes », sûreté de l’État, à la sécurité publique,
tivités territoriales ainsi que par les par exemple, le cadastre, le registre à la sécurité des personnes ou à la sé-
autres personnes de droit public ou Sirene des entreprises et la Base curité des systèmes d’information des
les personnes de droit privé chargées d’adresses nationale (BAN). En outre, administrations ou encore aux secrets
d’une mission de service public (1). Il les codes sources des logiciels utilisés protégés par la loi comme le secret
s’agit de dossiers, rapports, études, par les administrations deviennent professionnel, le secret industriel, etc.
comptes rendus, procès-verbaux, sta- expressément des documents admi- En outre, les données personnelles
tistiques, instructions, circulaires, etc. nistratifs. L’obligation d’ouverture ne (sauf si elles font l’objet d’un traite-
Selon la loi de 2016, quatre types concerne que les documents existants ment d’anonymisation) (2) et les don-
de documents administratifs doivent et achevés, ce qui exclut, entre autres, nées sur lesquelles les tiers détiennent
obligatoirement être publiés en ligne,
sous réserve qu’ils soient disponibles
sous forme électronique :
- les documents qui ont été commu- La réutilisation d’informations
publiques donnera obligatoirement
niqués conformément à la loi Cada,
à savoir toutes les pièces admi-

lieu à l’établissement d’une licence


nistratives ayant fait l’objet d’une
communication sur demande d’un

lorsque cette réutilisation est soumise


administré ;
- les documents, mis à jour, figurant
dans le répertoire des principaux
documents administratifs ;
- les bases de données, mises à jour,
au paiement d’une redevance
produites ou reçues par les adminis-
trations ;
- les données, mises à jour, dont la les documents préparatoires à une des droits de propriété intellectuelle
publication présente un intérêt éco- décision administrative. L’obligation ne peuvent pas être ouvertes.
nomique, social, sanitaire ou envi- de communication est étendue au
ronnemental. bénéfice de l’usager qui a fait l’objet Sans justification
d’une décision individuelle prise sur Le droit de communication connaît une
Obligation le fondement d’un traitement algo- nouvelle modalité : outre la consul-
de publication rithmique (par exemple, Parcoursup, tation sur place, la copie matérielle
Toutefois, cette obligation de publica- la plateforme d’admission dans l’en- et l’envoi par courriel, l’administré
tion en ligne des données publiques seignement supérieur). L’usager peut, peut solliciter la publication en ligne
ne s’impose ni aux collectivités terri- ainsi, accéder à sa demande, aux règles d’un document, sauf s’il n’est com-
toriales de moins de 3 500 habitants, définissant l’algorithme, ainsi qu’aux municable qu’à lui, ou s’il n’est pas
ni aux personnes morales chargées principales caractéristiques de sa mise dans les possibilités techniques de
d’une mission de service public comp- en œuvre. l’administration d’y procéder. Il en
tant moins de 50 agents ou salariés Par défaut, toutes les données pu- résulte que les documents administra-
en équivalent temps plein (ETP). La loi bliques devront être ouvertes à comp- tifs peuvent désormais faire soit l’objet
oblige également les administrations ter du 1er octobre 2018 à l’exception d’une communication, soit l’objet d’une
RÉGLEMENTATION Techni.Cités#315 63
août-septembre 2018

© ty-AdobeStock
publication en ligne, sur demande de sation peut avoir lieu à d’autres fins
toute personne. Cette demande peut que celles de la mission de service
être faite sans que le demandeur ait public pour les besoins de laquelle les
à justifier une quelconque qualité ni documents ont été produits ou reçus,
à présenter un motif. Les adminis- par exemple pour la création par une
trations peuvent, au même titre que entreprise privée d’une application
tout personne, demander aux autres mobile permettant le suivi en temps
administrations la communication (et réel des transports publics (horaires,
non la publication en ligne) des docu- planification d’itinéraires, etc.). Les
ments détenus par ces dernières, sous administrés ne devront toutefois
réserve que cette demande soit réali- pas altérer ou dénaturer le sens des
sée dans le cadre de l’exercice d’une données et, pour chaque utilisation,
mission de service public. Ainsi, les il doit être fait mention de la source
personnes publiques jouissent désor- et de la date. La loi consacre, sauf
mais du droit d’accéder aux documents exceptions, le principe de la gratuité
(1) L’ensemble des dispositions législatives
administratifs d’autres administra- de la réutilisation des informations et réglementaires relatives à l’accès et la
tions, dans les mêmes conditions que publiques. Notons que, même en cas réutilisation des données publiques est
les particuliers et les entreprises. de gratuité de la réutilisation, l’admi- codifié dans le code des relations entre le
L’administration (ministères, collec- nistration peut appliquer un tarif de public et l’administration au livre III (articles
tivités territoriales, établissements reproduction/mise à disposition des L.300-1 et suivants), qui se substitue à la loi
publics…) est dorénavant tenue, lors- documents. L’échange d’informations du 17 juillet 1978 dite loi Cada.
qu’elle communique un document ad- publiques entre administrations est (2) Règlement (UE) 2016/679 du Parlement
européen et du Conseil du 27 avril 2016
ministratif au format électronique, également gratuit. C’est pourquoi,
dit Règlement général sur la protection
de le mettre à disposition du citoyen ­l’Insee et les services statistiques des données (RGPD) : règlement relatif
« dans un standard ouvert, aisément ministériels ne peuvent plus deman- à la protection des personnes physiques
réutilisable et exploitable par un sys- der de redevances pour la réutilisa- à l’égard du traitement des données à
tème de traitement automatisé ». tion de leurs données. En revanche, la caractère personnel et à la libre circulation
réutilisation d’informations publiques de ces données. Ce règlement abroge la
Réutilisation gratuite donnera obligatoirement lieu à l’éta- directive 95/46/CE (RGPD) et s’applique
dans l’Union européenne depuis le 25 mai
Les informations ainsi obtenues pour- blissement d’une licence lorsque cette
2018.
ront ensuite être réutilisées librement réutilisation est soumise au paiement (3) Décret n° 2017-638 du 27 avril 2017
et gratuitement, comme le prévoit le d’une redevance. Les licences sont relatif aux licences de réutilisation à titre
code des relations entre le public et facultatives dans les autres cas (gra- gratuit des informations publiques et aux
l’administration (CRPA). Cette réutili- tuité) (3). modalités de leur homologation.
Vous avez des atouts ?
Engageons-nous !

crédit photographie : AdobeStock - conception graphique :


À POURVOIR
LE DÉPARTEMENT DE
LA HAUTE-SAVOIE
RECRUTE DES
NOS OFFRES SUR
PROFESSIONNELS hautesavoie.fr/espace-emploi
COMME VOUS ! CONTACT
engageons-nous@hautesavoie.fr
Techni.Cités#315 65
août-septembre 2018

CARRIÈRE
67

ACTUS
L’ISS s’envole...................................................................................67
MOBILITÉ Les filières techniques sont celles
qui recrutent le plus......................................................................67
SOPHIE BOURBON Un délai supplémentaire
ingénieure territoriale, a accédé au poste de directrice
pour la médiation obligatoire.....................................................67
des services techniques au sein de la communauté
de communes des vallées du Clain. Elle était, depuis
douze ans, au service « gestion des déchets » de la
communauté d’agglomération du grand Châtelleraudais,
située dans le département de la Vienne. MANAGEMENT

KARINE VIACROZE-PERRIN Le renouveau des open spaces................................................. 68


ingénieure principale, a rejoint le conseil départemental Postes de direction : où sont les femmes ?.............................69
de Haute-Garonne comme responsable du service
« qualité, méthode et conditions de travail » au sein
de la direction des routes. Elle dirigeait, depuis deux ans,
le pôle « santé et qualité de vie au travail » de la ville STATUT
et de la métropole de Toulouse.
Mettre en œuvre la protection
OLIVIER ZAMOUTH
des données personnelles...........................................................70
ingénieur en chef hors classe, est devenu directeur
général adjoint chargé du développement et de L’absolue nécessité de service
l’aménagement du territoire du département de la du logement de fonction ............................................................ 73
Manche. Il était, depuis 2003, directeur des routes
et des infrastructures du département du Doubs.

74

CHIFFRE DU MOIS

6,39 % LA FONCTION PUBLIQUE


TERRITORIALE ARRIVE EN TÊTE
avec un taux d’emploi à 6,39 % de personnes en
situation de handicap parmi ses effectifs, suivie par
la fonction publique hospitalière avec 5,51 % et la VOS MÉTIERS
fonction publique d’État avec un taux porté à 4,34 %,
en progression constante. Le bruit, une compétence très discrète.................................. 74
La loi n° 2005-102 du 11 février 2005 impose aux
employeurs publics d’au moins vingt salariés
d’employer des travailleurs handicapés dans la
proportion de 6 % de l’effectif total de leurs salariés.
Source : rapport d’activité 2016 du FIPHFP.
LES FORMATIONS

SÉCURITÉ & PRÉVENTION


DES RISQUES

Top
Votre
4 des formations incontournables !

Élaborer un DICRIM

Gérer une crise de risques majeurs

Sécurité des manifestions éphémères

Déployer un dispositif de vidéoprotection

formations.lagazettedescommunes.com
CARRIÈRE ACTUS Techni.Cités#315 67
août-septembre 2018

Par Étienne Branteghem, DRH

RÉMUNÉRATION

L’ISS s’envole
UN DÉLAI
Un décret paru le 19 juillet dernier SUPPLÉMENTAIRE
modifie les décrets n° 2003-799 POUR LA MÉDIATION
du 25 août 2003 et n° 2012-1494 OBLIGATOIRE
du 27 décembre 2012 relatifs à Le décret n° 2018-101 du
l’indemnité spécifique de service (ISS) 16 février 2018 avait mis en place
allouée aux ingénieurs des ponts, l’expérimentation d’une médiation
des eaux et des forêts et aux préalable obligatoire dans certains
fonctionnaires des corps techniques litiges de la fonction publique.
de l’équipement. Par transposition Il prévoyait notamment dans son
à la fonction publique territoriale, article premier, que les agents
cette prime s’applique aux cadres de la fonction publique territoriale
d’emplois des ingénieurs et des concernés par l’expérimentation
techniciens territoriaux. Le décret, sont ceux qui sont employés
qui entre en vigueur rétroactivement par des collectivités territoriales
à compter du 1er janvier 2017, ne et établissements publics
modifie pas les bases du calcul de locaux situés dans certaines
l’ISS, mais majore le coefficient de circonscriptions départementales
grade applicable aux ingénieurs précisées par arrêté
des travaux publics de l’État. Cette (46 départements) et qui devaient
mesure découle des modifications avoir conclu avant le 1er septembre
statutaires de la mise en œuvre du 2018 avec le centre de gestion de
protocole « parcours professionnels, la fonction publique territoriale
carrières et rémunérations » (PPCR). une convention confiant à ce
Il précise également les modalités de dernier la mission de médiation
versement spécifiques de l’indemnité préalable obligatoire.
spécifique de service pour certains Les délais ayant été estimés
agents du corps des techniciens supérieurs du développement durable et prévoit des dérogations un peu courts, et de manière
à son versement pour certains agents du corps des techniciens du développement durable et des à permettre à toutes les
ingénieurs des travaux publics de l’État. collectivités territoriales
Décret n° 2018-623 du 17 juillet 2018, JO du 19 juillet. désireuses d’adhérer au dispositif
de mettre au point et conclure
CHIFFRE CLÉ les conventions nécessaires avec
C’EST, SELON LE PREMIER MINISTRE ÉDOUARD PHILIPPE, les centres de gestion, un décret

200e
L’AUGMENTATION MOYENNE ANNUELLE du pouvoir d’achat du 25 juillet dernier reporte
des salariés payés au Smic quand sera appliquée la fin des l’échéance du 31 août 2018 au
cotisations sociales salariales sur les heures supplémentaires, 31 décembre 2018.
mesure qui doit intervenir le 1er septembre 2019. Les heures Décret n° 2018-654 du 25 juillet 2018,
supplémentaires resteront néanmoins imposables. JO du 26 juillet.

LES FILIÈRES TECHNIQUES


SONT CELLES QUI RECRUTENT LE PLUS
Selon le Panorama de l’emploi territorial, publié en juin 2018 par la
Fédération nationale des centres de gestion de la fonction publique
territoriale, la fonction publique territoriale continue de recruter,
malgré une légère baisse des effectifs. Neuf offres d’emploi sur dix
émanent des trois filières représentant 80 % des effectifs territoriaux :
les filières administrative, technique et médico-sociale. En ce qui
concerne la filière technique, les déclarations de création d’emploi
représentent 38,3 % des déclarations. Par ailleurs, on constate qu’une
offre d’emploi sur quatre est publiée pour des postes de catégorie A
©_Serg_Nvns_-_Fotolia_com

et que 20 % des recrutements répondent à des besoins temporaires.


La publication montre également que 60 % des agents territoriaux
sont des agents féminins et que les trois quarts sont issus de la
catégorie C, en grande partie dans la filière technique (46 %) mais aussi
administrative (23,1 %) puis sanitaire et sociale (14,4 %). Il est à noter
en outre que les offres d’emploi permanent concernent huit fois sur dix
des agents à temps complet.
Techni.Cités#315 68
août-septembre 2018

MANAGEMENT ÉTUDE DE CAS

Le renouveau des open spaces


Par Marc Foveau, ingénieur en chef

L’avènement de l’espace ouvert de travail dans un univers


jusque-là dominé par la logique du cloisonnement est
souvent source de stress et perçu comme un manque de
reconnaissance. Pourtant, l’open space fait sa révolution,
entre libre circulation des agents et respect du bien-être.

L’
employeur a l’obligation nit les équipes et les encadrants. En cessitant le calme et l’isolement, de
d’assurer la sécurité et de termes de mobilité, paradoxalement rejoindre tantôt une cellule de travail,
protéger la santé physique l’effet recherché s’inverse, avec des tantôt un espace de convivialité.
et mentale de ses agents, en leur assu- agents dispersés et travaillant seuls. Cette évolution de l’espace est éga-
rant un espace de travail confortable S’il semble signifier collaboration, hié- lement sociétale. Pour la première fois,
et en adaptant le travail à l’homme. rarchie à plat et productivité comme quatre générations sont présentes en
Est-ce le cas des espaces ouverts de dans une start-up, en réalité cette même temps sur le marché du travail
travail, qui se sont multipliés ces der- forme d’espace provoque un certain et d’ici à 2020, la génération Y repré-
nières années ? De fait, si 80 % de la nombre de perturbations comme la sentera plus de 50 % des collabora-
surface étaient consacrés aux bureaux perte de temps (86 minutes/jour), de teurs, tandis que les baby-boomers
et postes de travail individuels dans les productivité (15 %), de réduction du ne seront plus que 23 %. Pour y faire
années 1980, la proportion se rappro- bien-être au travail (32 %). face, les espaces collaboratifs vont
cherait désormais de 32 %. Or, le bien-être est une préoccupa- se normaliser selon deux facteurs
tion majeure. Et l’open space s’adapte. essentiels : l’intégration de jeunes
Des limites au Dans ce nouvel idéal d’espace de tra- agents, dotés d’une approche non hié-
chamboulement vail moderne, l’aménagement permet rarchique d’une part, et l’émergence
Les termes « open space » et « flex de faire circuler les agents pour faire rapide de technologies dites « per-
office » recouvrent des réalités encore circuler les idées et générer des inte- turbatrices » omniprésentes, dont les
en évolution. La plupart du temps frac- ractions entre les membres de services communications mobiles et vidéos,
tionnés par des meubles de rangement différents, tout en laissant plus de pos- d’autre part.

Espaces de travail
L’aménagement permet de faire circuler les intergénérationnels
Au-delà de ces dimensions, les espaces

agents pour faire circuler les idées et générer ouverts peuvent apporter d’inesti-
mables qualités de confort d’usage

des interactions entre les services pour ses occupants : acoustique, éclai-
rage, aération, climatisation, couleurs,
place disponible, niveaux d’intimité/
confidentialité, mais aussi qualité,
ou des panneaux plus ou moins hauts, sibilités d’expression aux salariés. Dès esthétique et ergonomie du mobi-
ces espaces vont de « vastes pla- lors, l’espace collectif et collaboratif, lier. Enfin, ils ne sont qu’une partie
teaux » accueillant plusieurs dizaines dont la division s’effectue selon les d’un tout dont l’aménagement est lui
de postes de travail à des bureaux usages et non plus selon les fonctions, aussi déterminant : espaces d’accueil,
flexibles où personne n’a de bureau est conçu pour se concentrer seul ou de réunion, de créativité, de circula-
attitré. Les avantages sont d’ordre travailler en groupe, pour participer à tion, de détente, de restauration sont
économique (augmentation du coef- des visioconférences ou des réunions. autant de lieux de vie et de travail
ficient d’occupation), de gestion (flexi- Une dose de « flex office » y est aussi significatifs. Les sièges deviennent
bilité maximale) et organisationnelle, intégrée. ainsi des lieux collaboratifs limités aux
l’espace ouvert favorisant les modes Si les services disposent de pla- fonctions de production, d’échanges,
de travail collectifs et collaboratifs. teaux, leurs agents n’y ont plus de de détente, de socialisation et d’in-
Pourtant, l’espace ouvert ou flexible bureaux dédiés. Pour les rendre « plus novation. Le travail de concentration
est sous le feu de critiques. Les plus vivables », des espaces avec des bu- s’effectuera dans un espace adapté
acérées évoquent un niveau sonore reaux pour des équipes de deux à comme les « silent rooms » ou dans
incessant qui génère du mal-être, un dix personnes sont proposés. Et, de d’autres lieux comme les espaces de
espace mortifère qui nuit à la produc- plus en plus, de nouveaux lieux qui bureaux partagés ou le domicile via le
tivité, désoriente les agents, désu- permettent, le temps d’un travail né- télétravail.
CARRIÈRE Techni.Cités#315 69
août-septembre 2018

MANAGEMENT COMMENT FONT-ILS ?

Postes de direction :
où sont les femmes ?
Par Cyrille Pac

Une récente étude du CNFPT est venue confirmer


ce que beaucoup constatent déjà sur le terrain : les
femmes sont encore largement sous-représentées 3 QUESTIONS À
dans les postes à responsabilités. En particulier DELPHINE VITALI
dans les filières techniques. Explications. CHEF DE SERVICE ENVIRONNEMENT

DR
ET BIODIVERSITÉ À LA RÉGION PACA

U
n chiffre résume la situation : catégorie A + étaient des femmes. En Quel a été votre parcours ?
alors que le taux de féminisa- interne, pour les postes d’ingénieur J’ai passé un doctorat en géographie et
tion est très important dans la en chef, 54 % des reçus étaient des aménagement consacré à la gestion de l’eau
fonction publique territoriale (60 %), femmes. « Rien que le fait de publier et la problématique des bassins-versants. J’ai
les emplois de direction – toutes une telle étude fait réagir dans les donné des cours à la Fac avant de passer des
­filières confondues – sont majoritaire- collectivités territoriales », explique concours d’ingénieur. J’ai réussi celui de la
ment détenus par les hommes (deux Christophe Lepage. « C’est l’occasion fonction publique territoriale. J’ai commencé
tiers). Un récent rapport publié par de faire avancer les choses. » en 2002 au sein du conseil général des
le CNFPT (1) dresse ainsi un état des Bouches-du-Rhône. J’ai ensuite intégré la
lieux de l’égalité professionnelle des Concilier vies région en tant que chef du service montagne
hommes et des femmes dans la fonc- personnelle et et massif alpin avant de reprendre le service
tion publique. « Ce rapport, très utile professionnelle environnement en 2017.
notamment pour les DRH, nous permet Reste que, dans le public comme dans
Être une femme vous a-t-il parfois posé
de dégager des tendances », explique le privé, les femmes se heurtent aux
des problèmes dans votre carrière ?
Christophe Lepage, directeur de l’Ob- mêmes difficultés : « concilier la vie
Je n’ai pas rencontré de problèmes au
servation prospective de l’emploi, des personnelle et la vie professionnelle,
conseil général alors même que j’étais la
métiers et des compétences. « D’un notamment pour les plus jeunes.
seule fille dans un service exclusivement
point de vue général, on note une lente Elles arrivent plus tardivement à des
masculin. En revanche, les prestataires et
évolution même s’il y a toujours autant postes à responsabilité, quand elles
les partenaires avaient plus de mal. J’ai dû
d’inégalités, notamment structurelles : ont déjà plusieurs enfants. Il y a aussi
asseoir et prouver ma légitimité à leurs yeux.
il y a beaucoup plus de contractuelles des cultures professionnelles, notam-
En tant que femme, on est plus facilement
femmes, elles sont donc davantage en ment dans les filières techniques. Il
remise en question. Concilier vie privée et vie
situation de précarité. » faut du temps pour faire évoluer les
professionnelle n’a pas été un problème non
mentalités. Mais on commence à voir
plus. Il m’est arrivé de travailler 15 heures
29% de présence des femmes chefs d’équipe de voirie.
par jour ! Le problème de l’accès aux femmes
féminine Ce n’était pas le cas il y a encore quinze
à des postes à responsabilité est davantage
Mais si la fonction publique territoriale ans. » Cette nouvelle tendance trouve
ancré dans les mentalités. Il y a des préjugés,
accueille une majorité de femmes, aussi son explication dans l’applica-
même dans les grandes collectivités. Et, dans
celles-ci se retrouvent surtout dans tion de la loi du 12 mars 2012, dite loi
les services techniques, tant qu’il y aura
des filières spécifiques : social, ad- Sauvadet, qui stipule que, à partir de
autant d’hommes… Les décideurs semblent
ministratif, petite enfance… Et elles 2018, les collectivités territoriales
rassurés à l’idée de s’adresser à un technicien
sont souvent exclues des postes ont l’obligation de recruter 40 % de
homme. On passe pourtant les mêmes
de direction. « Il y a toutefois une femmes sur leurs nouvelles nomina-
concours et le taux de réussite est supérieur
forte réduction des écarts », note tions. Ce qui peut entraîner d’autres
chez les femmes !
­Christophe Lepage. « Dans les emplois effets pervers : il arrive ainsi que des
fonctionnels, là où s’exerce le pouvoir, DGS ne recrutent que des femmes en Les services techniques restent
on est passé de 16 % à 29 % de pré- tant que chef de service pour mieux une filière très masculine…
sence féminine entre 2005 et 2014. asseoir, pensent-ils, leur autorité. Le Sans aller jusqu’à dire que la tendance s’est
Plusieurs facteurs expliquent cette machisme a de nombreux visages… inversée, on constate qu’il y a de plus en
tendance : une évolution sociétale, plus de femmes même dans les services très
(1) « Situation comparée entre les femmes
de plus en plus de femmes postulent techniques comme l’assainissement. En plus,
et les hommes territoriaux : en marche vers
et elles sont nombreuses à réussir l’égalité professionnelle ? », Observatoire elles apportent davantage de rigueur. En
les concours. » Selon les chiffres du de l’emploi, des métiers et des compétences revanche, il y a toujours aussi peu de femmes
CNFPT, en 2013, 52 % des personnes de la fonction publique territoriale, sep- à des postes opérationnels.
admises au concours externe de la tembre 2016.
Techni.Cités#315 70
août-septembre 2018

STATUT LE POINT SUR

Mettre en œuvre la protection


des données personnelles
Par Bruno Cohen-Bacrie

Le règlement européen sur la protection des données personnelles implique


un renforcement des obligations des acteurs publics. L’affirmation des droits
des personnes physiques en matière de protection des données personnelles
est au cœur de cette réforme.

«T
oute personne a droit à la
protection des données L’ESSENTIEL
à caractère personnel la !
– Le règlement européen sur la protection des données (RGPD)
concernant », dispose l’article 8 § 1 de est passé d’une logique de contrôle à une logique
la Charte des droits fondamentaux de de responsabilisation des acteurs notamment publics.
l’Union européenne. La loi informa- – L’installation d’un délégué à la protection des données (DPD)
tique et libertés concrétisait depuis est la première action à mettre en œuvre.
quarante ans les grands principes liés – Les agents doivent notamment disposer d’un mot de passe
à ce droit. Depuis le 25 mai 2018, le rè- individuel régulièrement changé et leurs droits d’accès aux
glement général sur la protection des fichiers sont définis en fonction de leurs besoins réels en lien
données (RGPD) passe d’une logique avec l’exercice de leur mission.
de contrôle à une logique de respon- – Le non-respect par le responsable du traitement des
sabilisation des acteurs notamment dispositions du RGPD relatives au délégué à la protection
publics. Un changement important. des données est passible d’amendes administratives pouvant
Ce texte intègre un nouveau prin- s’élever à 10 000 euros.
cipe fondamental, duquel toutes les
obligations faites aux collectivités
dans ce domaine découlent. C’est celui Mais l’ampleur des changements n’est données sont les opérations principa-
d’« accountability », autrement dit pas négligeable. Les fichiers de res- lement concernées.
la responsabilisation des acteurs. Il sources humaines, la sécurisation de L’enjeu pour les collectivités est
appartient ainsi aux collectivités de leurs locaux, le contrôle d’accès par directement lié au développement
prendre toutes les mesures néces- badge, la vidéosurveillance ou la ges- de l’e-administration par les téléser-
saires afin d’assurer une protection tion des différents services publics et vices, l’open data, les systèmes d’in-
optimale des données personnelles. les activités dont les collectivités ont la formation géographique, les réseaux
Celles-ci rassemblent l’ensemble charge sont au cœur des enjeux. sociaux, ou encore les compteurs in-
des informations en lien avec une telligents… Les collectivités doivent
personne physique identifiée ou Responsabilisation, se questionner sur les personnes
identifiable par un nom, un numéro le maître-mot susceptibles d’accéder à un fichier, la
d’identification, des données de lo- Le RGPD protège les libertés et droits durée de conservation de celui-ci, son
calisation, un identifiant en ligne ou fondamentaux des personnes phy- utilisation à des fins autres que celles
des éléments propres à son identité siques et en particulier leur droit à la prévues initialement et la pertinence
physique, physiologique, génétique, protection des données à caractère des informations contenues, mais éga-
psychique, économique, culturelle personnel. Il s’applique ainsi à tout lement sur la protection des fichiers
ou sociale. Les collectivités ont en responsable du traitement, personne des fréquentes cyberattaques.
particulier dû désigner un délégué à physique ou morale, autorité publique, Il s’avère plus risqué, en termes de
la protection des données doté d’un service ou autre organisme qui, seul sanctions pénales et administratives,
niveau d’expertise et de moyens suf- ou en lien avec d’autres, établit les de violer les règles relatives à la pro-
fisants pour exercer sa mission avec finalités et les moyens du traitement tection des données personnelles
efficience. D’un point de vue opé- de données, entendu comme tout trai- que de ne pas respecter une obliga-
rationnel, la tentation des services tement automatisé en tout ou partie tion de publication, indirectement
et en particulier des DRH conduit et appelé à figurer dans un fichier. La sanctionnée. Certains documents
parfois à sous-estimer l’impact de ces collecte, l’enregistrement, l’organisa- administratifs contiennent de telles
changements en se retournant vers tion, la structuration, la conservation, informations, comme sur les aides
les DSI ou en renvoyant vers la loi In- l’adaptation, ou la modification, l’ex- sociales attribuées à une famille nom-
formatique et libertés effectivement traction, la consultation, l’utilisation, mément désignée. Tout document
appliquée de longue date. la communication par transmission de communicable sur demande n’est pas
CARRIÈRE Techni.Cités#315 71
août-septembre 2018

nécessairement publiable en ligne


en l’état. Il faudra dès lors vérifier
que le document communicable n’in-
tègre plus aucun élément permettant
d’identifier directement ou indirec-
tement une personne physique. La
loi en dispose parfois différemment
(s’agissant du nom des élus ayant par-
ticipé aux discussions de l’assemblée
délibérante, les auteurs des actes ou
des bénéficiaires de délégations de
signature), ou lorsque les personnes
concernées ont donné leur accord
notamment.

Des droits pour les


personnes physiques
Le RGPD spécifie des droits à disposi-
tion des citoyens pour protéger leurs
données personnelles. C’est le cas du
droit d’accès de la personne concernée sonne concernée ; au respect d’une Sans pouvoir décisionnel, il exerce un
aux données à caractère personnel obligation légale à laquelle le respon- rôle majeur de conseil et d’informa-
détenues, ainsi que les informations sable du traitement est soumis ; à la tion auprès du responsable du trai-
relatives à la finalité du traitement, sauvegarde des intérêts vitaux de tement (RT) ou du sous-traitant (ST).
aux catégories des données person- la personne concernée ; aux fins des Il lui revient de contrôler en interne
nelles, la durée de conservation définie intérêts légitimes poursuivis par le le respect de la réglementation par
des données à caractère personnel et responsable du traitement. l’ensemble des traitements de don-
les destinataires auxquels les données L’installation d’un délégué à la protec- nées de son organisme ; à ce titre, la
ont été ou seront communiquées. La tion des données (DPD) est la première mise en place et la tenue du registre
possibilité de demander la rectification action à mettre en œuvre, ce dernier des traitements – nouveau document
ou l’effacement de données person- étant le pilote de la protection des obligatoire prévu par le RGPD – peut
nelles au responsable du traitement données à caractère personnel. Il peut lui être confiée.
est également prévue. être considéré comme le successeur de Notons que le responsable de trai-
Toute personne concernée peut l’actuel correspondant informatique et tement peut faire l’objet de sanctions
désormais retirer son consentement liberté (CIL) mais ses missions et son administratives importantes en cas
ou s’opposer au traitement. À noter niveau d’expertise sont très forte- de méconnaissance des dispositions
la possibilité de demander la limita- ment renforcés. Le DPD peut appar- réglementaires. Les autorités de
tion du traitement des données per- tenir au personnel du responsable du protection peuvent notamment pro-
sonnelles pouvant n’être traitées traitement ou du sous-traitant (DPD noncer un avertissement ; mettre
qu’avec le consentement de la per- interne) ou exercer ses missions sur en demeure la collectivité ; limiter
sonne concernée, ou encore le droit la base d’un contrat de service. Dans temporairement ou définitivement
à la notification de la rectification ou une logique de responsabilisation et un traitement ; suspendre les flux de
de l’effacement des données à ca- de contrôle, il pilote la mise en confor- données ; ordonner de satisfaire aux
ractère personnel ou encore le droit mité permanente des traitements aux demandes d’exercice des droits des
à la portabilité des données à carac- règles de protection des données. Il personnes ; ordonner la rectification,
tère personnel par le responsable du lui incombe de sensibiliser l’ensemble la limitation ou l’effacement des don-
traitement, dans un format structu- agents comme élus. nées.
ré couramment utilisé et lisible par
une machine. Des principes doivent
par ailleurs guider le responsable
du traitement de données person-
POUR EN SAVOIR +
nelles dans sa mission. Les données • Règlement (UE) 2016/679 du Parlement européen et du
doivent être traitées de manière licite, Conseil du 27 avril 2016 relatif à la protection des personnes
loyale et transparente au regard de la physiques à l’égard du traitement des données à caractère
personne concernée : l’intéressé est personnel et à la libre circulation de ces données, et
censé avoir consenti au traitement de abrogeant la directive 95/46/CE (règlement général sur la
ses données à caractère personnel protection des données).
pour une ou plusieurs finalités spéci- • Loi n° 2016-1321 du 7 octobre 2016, titre Ier.
fiques. Le règlement prévoit d’autres • Code des relations entre le public et l’administration (CRPA),
objectifs nécessaires à l’exécution art. L.300-1 à L.326-1.
d’un contrat auquel est partie la per-
JOURNÉE
D’ÉTUDE
Choisissez la journée qui accompagnera vos projets

Stationnement  2 OCTOBRE 2018 - PARIS


Quelle politique de stationnement
après le big bang de la dépénalisation

eStock
Adob
lin -
ada
oN
En partenariat avec : Avec le

nc a
soutien de :

©Fr
©
Gestion des déchets ménagers  4 OCTOBRE 2018 - PARIS
Biodéchets, leviers financiers, innovations
technologiques : comment optimiser votre gestion

oc k
beSt
Ado
ril -
En partenariat avec : Avec le

Av
nn
©Ya
soutien de :

©
Interventions sur la voirie  16 OCTOBRE 2018 - PARIS
Amiante : comment gérer
les nouvelles responsabilités
ock
obeSt
s-Ad
ew n

En partenariat avec :
es

Avec le
tur c
©Pi

soutien de :
©

Zéro phyto  4 DÉCEMBRE 2018 - PARIS


Ravageurs : comment protéger
les plantes sans pesticide
Avec le
©DR

soutien de :
©

+ d’infos
Elvire ROULET Formation ouverte à Programme complet et inscription sur :
elvire.roulet@infopro-digital.com tous. Sur inscription https://evenements.infopro-digital.com/
uniquement. gazette-des-communes/journees-d-etudes-st-5
01 77 92 93 36
CARRIÈRE Techni.Cités#315 73
août-septembre 2018

STATUT CAS DE JURISPRUDENCE

L’absolue nécessité de service


du logement de fonction
Par Patrick Martin-Genier, rapporteur, TA de Paris

Le statut de la fonction publique territoriale prévoit les cas


et les modalités d’attribution d’un logement pour nécessité
absolue de service. La circonstance qu’un agent aurait
les moyens de se loger ailleurs est inopérante.
C’est ce qu’a décidé le Conseil d’État qui désavoue sur ce point
la Cour des comptes dans un jugement du 9 juillet 2018.

L
e s t at u t d e la fo n c t io n Le directeur général avait fait appel que l’avantage que constitue l’attribu-
publique territoriale pré- de ce jugement devant la Cour des tion d’un logement de fonction, gratui-
voit que la commune peut, comptes, ce dernier a été rejeté par la tement ou moyennant une redevance,
par délibération, décider d’octroyer haute juridiction financière. Cette déci- à l’agent occupant un emploi figurant
un logement à certaines catégories sion de la Cour des comptes vient elle- sur la liste des emplois pour lesquels cet
d’agents pour nécessité absolue de même, et heureusement, d’être cassée avantage est prévu, arrêtée par l’organe
service. Cette notion signifie que par le Conseil d’État. La CRC avait délibérant de la collectivité en cause, est
l’agent en question occupe un emploi estimé qu’il s’agissait d’une extrac- justifié par les seules contraintes liées
qui exige sa présence en permanence tion irrégulière des fonds ou valeurs à l’exercice de ces fonctions. « La cir-
sur la commune. Il s’agit donc d’une d’une caisse publique et que l’objet de constance que l’agent serait en mesure
part de tous les agents qui ont en la dépense revêtait un caractère fictif de se loger par ses propres moyens ne
charge le gardiennage d’un équipe- voire frauduleux sur le fondement des fait, dès lors, pas obstacle à la conces-
ment public (mairie, gymnase, centre textes sur la comptabilité publique. sion d’un tel logement » tranche la
culturel…) et, d’autre part, des agents
qui détiennent un des emplois supé-
rieurs de la collectivité, les emplois
L’attribution d’un logement de fonction
dits fonctionnels. Il s’agit du directeur
général et de ses adjoints ainsi que
à un agent est justifiée par les seules
du directeur des services techniques
essentiellement.
contraintes liées à l’exercice de ses
Le directeur général, fonctions
comptable de fait Le directeur général des services haute juridiction administrative. Cette
Dans la commune d’Épinal (Vosges), avait été déclaré gestionnaire de fait concession de logement, qui n’est pas
à la suite de la prise de ses fonctions, dans la mesure où la dépense était, fictive, revêt nécessairement un carac-
le directeur général s’était vu attri- selon le juge financier, fictive et par tère provisoire et ne dure que le temps
buer une concession de logement pour suite constituait une extraction irré- des fonctions de directeur général.
nécessité absolue de service. La ville gulière de deniers publics de la caisse Quant au caractère transparent de
avait trouvé un logement en location du comptable. Pour ce faire, la Cour des la SCI, on ne voit pas bien en quoi l’ar-
pour son directeur général auprès d’un comptes a estimé que le bénéficiaire du gumentation aurait pu être pertinente
couple détenant un bien immobilier, logement de fonction était en mesure dès lors que le gérant et associé de la
constitué en SCI. La chambre régio- de se loger par ses propres moyens, SCI avait bien conclu un accord avec
nale des comptes (CRC) de Lorraine que l’occupation du logement en cause la commune pour être payé directe-
avait déclaré le directeur général et ne revêtait pas un caractère précaire, ment par elle pour l’occupation du
les gérants de la SCI conjointement enfin que la SCI à laquelle étaient logement par le directeur général des
et solidairement comptables de fait versés les loyers était transparente. services. Dès lors, les mandats adres-
des deniers de la commune d’Épinal. sés au comptable étaient justifiés et
Le juge financier leur avait en outre Une erreur de droit ne revêtaient aucun caractère fictif. Il
demandé de produire un compte Pour le Conseil d’État, le juge financier ne résultait pas de l’instruction qu’un
unique de la gestion de fait dans un commet une formidable erreur de droit complément irrégulier de rémuné-
délai de deux mois ainsi que la preuve (1). En effet, d’une part, l’article 21 de la ration aurait été versé par ce biais à
du reversement du solde dans les loi du 28 novembre 1990 relative à la l’intéressé.
caisses du comptable public. fonction publique territoriale prévoit (1) CE, 9 juillet 2018, M.H. n° 410817
Techni.Cités#315 74
août-septembre 2018

VOS MÉTIERS

Le bruit, une compétence


très discrète
Par Ségolène Poinas

Les évolutions réglementaires et les transferts de


compétences ont placé les collectivités en première ligne face
à la problématique du bruit depuis une quinzaine d’années.
Si de nouveaux postes ont été créés et des outils spécifiques
développés, le sujet reste encore discret dans les politiques
d’aménagement.

P
aradoxe du bruit : considéré ries. Le département de Seine-Saint- Hélène Dourneau, chef de projet vul-
comme une nuisance majeure Denis a ainsi lancé une vaste opération nérabilités urbaines chez Bordeaux
par une grande partie de la jusqu’en 2020 pour réaliser un audit métropole, pourtant très en pointe
population, il peine à s’imposer comme acoustique et des travaux d’isolation sur la question. Priorité à la pollution
priorité des politiques publiques. dans plus de 650 logements. de l’air, difficulté à identifier les res-
Selon l’Organisation mondiale de la ponsabilités (les bruits de voisinage
santé, le bruit de la circulation rou- Difficile transition restant la compétence des communes,
tière est le deuxième problème envi- De son côté, la réglementation euro- par exemple), absence d’obligation de
ronnemental affectant la santé dans péenne a renforcé le rôle des agglomé- faire dans la directive européenne,
l’Union européenne après la pollution rations de plus de 100 000 habitants manque de moyens et, sans doute, de
atmosphérique, et serait à l’origine introduisant une obligation en matière sensibilisation des élus et techniciens :
de 16 000 décès anticipés par an. En d’information des citoyens et de pré- le constat d’une carence est pointé par
France, l’Ademe et le Conseil national vention par la directive ­2002/49/CE  : un rapport du CGDD en 2017, qui liste
du bruit évaluent son coût social à publication de cartes de bruit et réali- dix recommandations en direction des
57 milliards d’euros par an. De quoi sation de plans de prévention du bruit services de l’État, des collectivités ou
légitimer des actions en profondeur dans l’environnement (PPBE). Sur ce des professionnels du bâtiment.
et une prise de conscience qui s’opère… point, le Conseil général de l’environ- « Il est difficile d’introduire dans
à bas bruit. nement et du développement durable les politiques publiques un élément
Historiquement, la lutte contre le (CGDD) constate un investissement vécu comme une contrainte sup-
bruit dans l’environnement relève de inégal. La région Ile-de-France et la plémentaire. Ainsi, la question des
l’État, dont les interventions sont coor- métropole lyonnaise ont été pion- bruits multisources, celle des conflits
données au sein du « plan bruit » porté nières, avec la création des premiers d’usages au sein d’une ville plus dense,
par l’Ademe. Depuis les années 2000, observatoires du bruit, Bruitparif et ou la prise en compte des nuisances
cette responsabilité est partagée avec Acoucité. D’autres ont suivi, mais la sonores en amont des projets d’amé-
les collectivités : départements et col- directive reste peu mise en œuvre nagement restent souvent ignorées
lectivités gestionnaires des infrastruc- et la France a fait l’objet d’une mise dans les réflexions sur l’aménagement
tures routières, grandes agglomé- en demeure par la Commission eu- urbain », résume Hélène Dourneau.
rations compétentes en matière ropéenne. Pour simplifier le disposi- Pourtant, le bruit a vocation à être
d’urbanisme et de qualité de vie. La tif et encourager les collectivités, un intégré dans les politiques d’urba-
loi de 2004 leur a transféré des com- arrêté du 14 avril 2017 fixe la liste de nisme, de transport et de logement
pétences en matière d’équipements ­quarante-cinq agglomérations de plus au même titre que d’autres probléma-
et d’infrastructures (voiries, ports, de 100 000 habitants devant réaliser tiques transversales, telles la pollution
aérodromes), ainsi que la question des une carte de bruit et un PPBE. atmosphérique et l’accessibilité.
points noirs du bruit. Selon le Cerema, Sur le terrain, les chargés de mission Fin 2017, le Centre d’information
plus de 80 % des logements concer- « bruit », qui cumulent souvent leur du bruit organisait ses Assises na-
nés par ces zones très bruyantes mission avec des fonctions plus larges tionales sur le thème « Imaginons
se situent le long d’infrastructures liées aux questions environnemen- les environnements sonores de
départementales ou communales. tales, témoignent de leur difficulté à demain ». L’occasion pour les acteurs
Pour les collectivités, cela implique diffuser la problématique auprès des de l’acoustique de mettre en avant
des chantiers coûteux et complexes services et des acteurs concernés. une nouvelle approche de la ques-
d’isolation acoustique des façades, de « Peu de professionnels, aménageurs tion, intégrant le bruit aux autres
construction de murs anti-bruit, ou de ou fonctionnaires territoriaux, sont nuisances environnementales. Les-
pose d’enrobés spécifiques sur les voi- sensibles à ces sujets », remarque quelles sont d’ailleurs souvent liées,
CARRIÈRE Techni.Cités#315 75
août-septembre 2018

DITES-NOUS…
HÉLÈNE DOURNEAU
CHEF DE PROJET « VULNÉRABILITÉS
URBAINES ET AMÉNAGEMENT

© SP
DURABLE » À BORDEAUX MÉTROPOLE

Dans la foulée de la directive européenne de


2002, la métropole bordelaise a réalisé des
cartes de bruit stratégiques pour le compte des
communes. Achevées en 2010, elles viennent
d’être actualisées. Ces quelque 300 documents
ont été réalisés en interne par un géomaticien,
avec l’appui d’un bureau d’études, notamment
Sources : SIG - BxMétro 2016 pour le bruit ferroviaire. « Nous avons un logiciel
spécialisé, en lien avec notre SIG très étoffé,
mais notre technicien n’est pas acousticien »,
Projet de carte du bruit routier de la métropole bordelaise. souligne Hélène Dourneau. « Il est probable que
nous externaliserons la prochaine mise à jour,
car ces sujets deviennent très techniques, avec
comme dans le cas des axes routiers la dimension sonore dans la concep- des représentations du bruit toujours plus fines :
qui exposent leurs riverains à de mul- tion même et la gestion des terri- c’est un vrai métier, qui n’existe pas dans les
tiples facteurs de risques. C’est le toires », résume le club DéciBel Villes, collectivités. »
sens des expérimentations menées qui réunit les collectivités engagées La métropole s’attache désormais à la
durant un an par six agglomérations dans cette réflexion. Pour prévenir conception de son PPBE, en lien avec les
en partenariat avec l’Ademe, mixant plutôt que guérir, mieux vaut asso- communes et les acteurs locaux. « Avant le
PPBE et plans climat-air-énergie ter- cier les acousticiens en amont, dès transfert de compétences, nous apportions
ritoriaux (PCAET). Dans cet esprit, la phase de conception des projets notre appui technique aux communes pour
Amiens m ­ étropole développe des d’urbanisme, plutôt qu’après, quand le l’élaboration de leur PPBE ; aujourd’hui c’est
lignes de bus électrique à haut niveau mal est fait. Plus simplement encore : plus clair », note Hélène Dourneau, qui attend
de service, agissant à la fois sur la qua- puisque les PLU peuvent introduire beaucoup de ce PPBE métropolitain : « il me
lité de l’air et les nuisances sonores. des dispositions dérogatoires en ma- donnera une légitimité pour échanger avec
Même objectif avec la « métropole tière d’implantation pour protéger les services, leur proposer des outils et un
apaisée » grenobloise. De son côté, le bâti du bruit, pourquoi ne pas les accompagnement pour une meilleure prise
l’observatoire Rhône-Alpes harmoni- utiliser ? Le CGEDD recommande d’ail- en compte de la question du bruit dans les
sé des nuisances environnementales leurs d’introduire un volet bruit dans politiques d’aménagement ».
(ORHANE) publie des cartes de co-­ la planification urbaine et de définir Même si le PLU de Bordeaux métropole intègre
exposition « air-bruit », sur le modèle des orientations en matière d’aména- des dérogations aux règles d’implantation
des indicateurs de la qualité de l’air, gement urbain intégrant le bruit dans pour protéger les logements le long des axes
qui croisent les données. les critères de qualité de vie. bruyants, celles-ci sont rarement utilisées par les
C’est donc avant tout une culture porteurs de projets et difficiles à instruire par les
Vers une approche de l’environnement sonore qu’il faut services et les porteurs de projets. La métropole
plus intégrée développer, au sein des collectivités a toutefois fait valoir cette problématique dans
Au-delà de ces initiatives, les profes- comme dans l’ensemble des services le cadre de l’expérimentation « Plan climat air
sionnels les plus sensibilisés plaident techniques concernés. Les « cartes énergie territorial (PCAET) & bruit » et du plan
pour dépasser les réflexes techni- postales sonores » proposées par cer- d’action de la collectivité pour un « territoire
ciens et réfléchir en termes d’environ- taines associations et les sondages durable à haute qualité de vie » (2017-2022).
nement sonore, voire de « paysages sur la perception des Français en Elle a notamment travaillé avec sa société
sonores », comme le souhaiterait témoignent : il n’est plus possible de publique locale d’aménagement, la FAB, sur la
Hélène Dourneau. Il s’agit « d’intégrer rester silencieux sur le sujet. prise en compte de ces enjeux dans le cadre
de deux projets urbains situés le long d’axes
majeurs de transports collectifs. « En matière
de bruit, tout est affaire de sensibilisation. Je
POUR EN SAVOIR + suis moi-même venue à ces questions par la
• Centre d’information sur le bruit : pratique : urbaniste et géographe, j’étais plus
www.bruit.fr, rubrique « club DéciBel Villes ». sensible à la rénovation thermique avant de
m’impliquer dans ces dossiers », résume Hélène
• « Réflexion prospective sur une politique de réduction des
Dourneau. D’où l’importance de créer des
nuisances sonores » : rapport du CGEDD (octobre 2017) :
passerelles entre ces sujets.
goo.gl/1GYo8k
Top recrutement
Le salon emploi des cadres ÉRATEU
ÉL

R
ACC
100%

cherchez

RE
DE I

È
Vous
CARR

Vous trouvez...
FONCTIONS
9 octobre
2018
MANAGÉRIALES
INGÉNIEURS &
& COMMERCIALES
TECHNICIENS

EXPERTS EN Village
ASSURANCE,
BANQUE,
FINANCE

NOUVEAU Espace Grande Arche


Espace
conseils HANDICAP
QUARTIER de la Défense
GRAND
PARIS 9 h 30 - 17 h 30

Inscription gratuite sur www.salon.emploi-pro.fr

organisé par sous le patronage du en partenariat avec


Techni.Cités#315 77
août - septembre 2018

OFFRES
D’EMPLOI
TECHNI.CITÉS - SERVICE OFFRES D’EMPLOI
Tél. : 01 79 06 73 33 • Fax : 01 79 06 79 87 • recrutement.gazette@infopro-digital.com

www.territorial-recrutement.fr

Au cœur du Parc Naturel


Régional du Haut-Jura
A 1 h de Genève et à
La Ville de Laon (26 000 habitants)
1 h 30 de Lyon Située à 140 KM de Paris, 50 KM de Reims
recrute par voie Ville d’Art et d’Histoire, Ville Préfecture,
statutaire ou Département de l’Aisne,
contractuel Région des Hauts de France
recrute
(Recrutement direct,
inscription sur liste d’aptitude Son Directeur des services techniques h / f
ou mutation)
Cadre d’emplois des ingénieurs territoriaux, l’agent sera détaché sur l’emploi
Un DIRECTEUR DES fonctionnel de directeur des services techniques de 20 000 à 40 000 habitants.
SERVICES TECHNIQUES h/f
Cadre d’emplois : INGENIEUR TERRITORIAL La Direction des services techniques et de l’aménagement urbain comporte cinq grands secteurs : Le Centre technique
municipal qui comprend 120 agents placés sous la responsabilité directe d’un directeur ayant le grade d’Ingénieur.
Missions : Placé sous l’autorité de la Directrice Générale des Ce service regroupe divers ateliers (peinture, chauffage, serrurerie, menuiserie, environnement, voirie, fêtes et cérémonies,
Services, les missions sont les suivantes : • Direction et animation interventions rapides...). Le directeur est secondé par trois techniciens responsables respectivement des secteurs
du Service Technique (80 agents), coordination des actions du bâtiments / voirie, électricité et environnement.
service (8 pôles d’intervention dont une régie d’électricité). Le secteur bâtiment est sous l’autorité d’un ingénieur et a pour mission d’élaborer ou de suivre les projets de réhabilitation
• Pilotage en collaboration avec la direction et le chef de projet ou de création d’équipements communaux soit avec le concours des agents du centre technique municipal soit par
de plusieurs projets structurants (requalification centre-ville, entreprises. Le secteur infrastructures et réseaux placé sous la responsabilité d’un ingénieur et qui est chargé des
propositions et du suivi de l’entretien ou de la création de voirie, de l’élaboration en interne de projet d’aménagements, des
programmation urbaine, création d’une cuisine centrale de 2400
relations avec les concessionnaires et de la gestion des réseaux eaux pluviales. Il assure également la liaison avec le
repas jour...). • Etude, préparation, coordination et contrôle des concessionnaire, pour la partie assainissement.
travaux confiés à des entreprises ou réalisés en régie (maîtrise
d’ouvrage et maîtrise d’œuvre), autres que structurants. Le secteur administratif sous la responsabilité d’un agent responsable de la cellule et dont les missions consistent en
l’organisation, la coordination et la gestion des tâches administratives. Une équipe dédiée au développement urbain et à la
• Coordination et supervision du service de l’urbanisme.
revitalisation du cœur de ville composée d’un responsable de la politique foncière et de l’habitat et d’un chargé de
• Coordination et supervision du service du patrimoine foncier. revitalisation du cœur de ville.
• Préparation et gestion du budget des Services Techniques
(Fonctionnements : 1,350 M - Investissements : 3,330 M). • En Missions :
collaboration avec la Directrice Générale des Services et le Sous l’autorité du Directeur Général des Services : ] Diriger et coordonner l’ensemble des services techniques. ] Organiser le
Directeur des Ressources Humaines, réflexion sur la fonctionnement de la direction (Organigramme, procédures, fonctions, métiers, conflits, tableaux de bords, planification, évolution de la
réorganisation partielle du service (optimisation des emplois et structure dans le cadre des objectifs d’encadrement de la masse salariale et de gestion de type entreprise). ] Elaborer avec l’équipe de
des compétences /volet santé et sécurité au travail…). direction, les plans d’équipements des superstructures, infrastructures, réseaux et installations nécessaires au développement de la cité
dans le cadre de la programmation pluriannuelle des investissements, décidée par les élus. ] Traduire les orientations politiques en
Profil / compétences: • Bonne formation et connaissance en objectifs individuels et de service et les suivre. ] Préparer et suivre le budget de la direction. ] Mettre en place des contrôles de résultats.
droit de l’urbanisme. • Parfaite connaissance des compétences et ] Piloter ou réaliser les études préalables en urbanisme, transport, réseaux, grands équipements...
de l’environnement d’une Collectivité Territoriale. • Aptitude au Profil :
management et à la conduite du changement. • Parfaite maîtrise ] Grade d’ingénieur ou ingénieur principal titulaire ou à défaut contractuel de catégorie A (contrat de 3 ans). ] Formation supérieure.
de la conduite de projets. • Disponibilité, aptitudes à la médiation, ] Expérience technique et de direction affirmée. ] Maîtrise des procédures administratives et juridiques. ] Connaissance de la procédure
for t sens relationnel. • Maîtrise de l’outil informatique. des marchés publics. ] Expérience et sensibilité à l’aménagement des espaces publics appréciées. ] Connaissance en informatique et
• Expérience dans un poste similaire vivement recommandée. finances (M14, M 49).
Rémunération statutaire, régime indemnitaire, prime de fin Qualités personnelles :
d’année, tickets restaurant, participation de l’employeur à la ] Force de proposition, et vision stratégique des missions des services techniques. ] Capacité à travailler en équipe. ] Aptitude à la gestion
prévoyance, adhésion au COS. du changement dans le cadre de la gestion de projet. ] Qualités humaines et relationnelles dans le management des hommes, sens du
dialogue et de la négociation. ] Grande réactivité, aller sur le terrain. ] Hauteur de vue et sens de l’anticipation. ] Rigueur et disponibilité.
POSTE A POURVOIR
Conditions statutaires :
LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE ] Rémunération statutaire + Régime indemnitaire + CNAS + chèques déjeuner. ] Prime de fin d’année, ] Véhicule de service. ] Astreinte
une semaine sur six.
427101-CHM

Candidature et curriculum vitae à transmettre avant le


421821-CHM

23 septembre 2018 à : Monsieur le Maire de Saint-Claude


Les candidatures sont à adresser à :
Direction des Ressources Humaines - Hôtel de Ville M. le Maire - Direction des ressources humaines - Place du Général Leclerc - 02000 LAON
32 rue du Pré - BP 123 - 39206 SAINT-CLAUDE Cedex ou sur drh@ville-laon.fr

PaTech315.indd 77 04/09/2018 12:22


Techni.Cités#315 78 OFFRES D’EMPLOI
août - septembre 2018

LA VILLE DE TIGNES
La Ville de Tignes est une station d’altitude située à 2100 m en Haute tarentaise en Savoie (surclassement
administratif 20 000 - 40 000 habitants). Cette particularité nécessite une organisation spécifique et l’inscription
des services dans la dynamique de développement de la station. Commune de Villebarou (Loir-et-Cher)
Recrute par voie de mutation ou à défaut contractuel
recherche

UN COORDONNATEUR DU CENTRE Un Technicien en Charge de


TECHNIQUE MUNICIPAL h/f l’aménagement du territoire
Cadres d’emplois des techniciens territoriaux et du patrimoine (h/f)
Le coordonnateur du CTM aura en charge le management des agents et des responsables d’équipes intervenant dans les Fonctionnaire ou contractuel de droit public
domaines de la voirie (déneigement, propreté), des espaces verts, la collecte des ordures ménagères, incluant le magasin et le Grades ou cadres d’emploi Technicien
garage communal.
Sous l’autorité du responsable du Pôle
MISSIONS (LISTE NON EXHAUSTIVE) : MANAGER LES ÉQUIPES EN LIEN AVEC LES RESPONSABLES :• Encadrer, organiser, Infrastructures et Patrimoine et en collaboration
animer et coordonner les équipes du centre technique • Mettre en œuvre les règles d’hygiène et de sécurité • Organiser les avec l’agent de maîtrise, en charge du service
interventions de la planification au contrôle de la bonne exécution, dans le respect des coûts et des délais (processus de technique, vous serez chargé d’assurer les missions
déneigement d’une station de sport d’hiver prioritairement) • Réaliser des tableaux de bord adaptés au pilotage du centre. suivantes : • Elaboration et suivi budgétaire
GERER LES RECLAMATIONS ET DEMANDES DES USAGERS EN LIEN AVEC LES ACTIVITES DU CENTRE, ASSURER LA FIABILITE du service • Rédaction technique de certains
DES REPONSES APPORTEES. BUDGET : • Participer et suivre l’élaboration du budget du CTM. GÉRER LE PATRIMOINE CONFIÉ marchés publics • Suivi technique des contrats
AU CTM : • Proposer et mettre en œuvre des programmes d’entretien et de petits investissements du patrimoine municipal liés au service • La gestion complète des projets
• Proposer des programmes de renouvellement des véhicules, des engins et du matériel • Proposer et mettre en œuvre des structurants (bâtiments et voiries) • Suivi des
travaux neufs en régie. dossiers en cours (AD’AP...) • Arrêtés de voirie, DICT
• Elaboration d’outils de suivi • Etablissement de
PROFIL : • Aptitude confirmée au management d’équipes • La maîtrise des engins de déneigement (chauffeur ou ancien bilans techniques et financiers • Participation aux
chauffeur) est souhaitée • Bonnes connaissances techniques du domaine d’activité • Maîtrise et rigueur dans la mise en commissions • ACMO • Management, encadrement,
œuvre des règles d’hygiène et de sécurité • Sens du service public • Forte disponibilité • Qualités relationnelles développées organisation et planification du service technique,
• Maîtrise des outils bureautiques courants (Excel, Word, messagerie, internet) • Titulaire du permis B, C, CACES. en l’absence de l’agent de maîtrise (réunion
hebdomadaire)
CONDITIONS DE TRAVAIL : • Poste à temps complet à pourvoir dès que possible • Horaires fixes • Interventions possibles
Profil : • Connaissances affirmées dans les
en dehors des heures de travail (astreintes liées au déneigement notamment) • Rémunération : Statutaire + NBI + régime
domaines : bâtiments, VRD • Connaissances
indemnitaire + Prime semestrielle • Possibilité de logement et autres avantages. techniques des procédures du code des marchés
Adresser votre candidature (lettre de motivation + CV détaillé + copie du dernier arrêté de situation) par mail, publics • Maîtrise de l’outil informatique • Capacités
au plus tard le 28 septembre 2018 à : mairierecrutement@tignes.net de rigueur, d’autonomie et d’organisation • Sens
du relationnel, de l’initiative et des responsabilités
427421-DJ
• Disponibilité • Expérience souhaitée • Aptitude en
matière d’encadrement
Conditions de travail : • Temps complet : 35 h 00
+ réunions • Bureau + terrain • Régime statutaire
Le Syndicat Mixte pour le Développement Durable de l'Estuaire de la Gironde + régime indemnitaire + CNAS
(SMIDDEST) est l'outil commun des grandes collectivités (Conseils départemen-
taux de la Gironde et de la Charente-Maritime, Conseil régional Nouvelle Aquitaine,
Bordeaux Métropole, Communauté d'Agglomération Royan Atlantique,
Poste à pourvoir le plus rapidement possible
Communauté de Communes de la Haute-Saintonge, Communauté de Communes Les candidatures sont à adresser à :
de l'Estuaire) pour préserver et mettre en valeur le plus vaste estuaire d'Europe.
Le SMIDDEST est labellisé comme EPTB depuis 2007. Il porte le PAPI «Estuaire de Monsieur le Maire de Villebarou - 9 rue Maurice

428236-DJ
la Gironde» validé en novembre 2015 et qui couvre la période 2016-2021. Pasquier - CS 2922 - 41000 VILLEBAROU
Il recrute dans ce cadre : Renseignements : Madame Pascale LOYER
Tél : 02 54 90 53 10
Son Chef de projet prévention des risques d'inondation h/f Mail : rhorganisation@villebarou.fr
Cadre statutaire - Catégorie A - Filière Technique - Cadre d'emplois des Ingénieurs Territoriaux
Missions : Vous serez notamment chargé(e) des missions suivantes : ™ Mise en œuvre, suivi et coordination des actions

Abonnez-vous au
du PAPI «Estuaire de la Gironde» : - Mettre en œuvre les opérations prévues au contrat en maîtrise d'ouvrage du
SMIDDEST - Travailler en réseau avec les acteurs locaux et institutionnels (Etat, collectivités, financeurs, associations…),
préparer et animer les groupes de travail, les commissions thématiques, le comité technique du PAPI, son comité de
pilotage, rédiger les comptes-rendus - Etre l'interlocuteur privilégié des services de l'Etat pour l'engagement du PAPI, et
assurer les missions administratives et financières associées à la contractualisation Organiser et animer les commissions
de travail avec les élus du territoire pour une appropriation partagée des enjeux ™ Analyse du volet « Inondation « des
dossiers réglementaires soumis pour avis à la Commission Locale de l'Eau du SAGE estuaire ™ Extraction des données
Pack technique
hydrauliques depuis la base de données et fourniture aux maîtres d'ouvrages ™ Accompagnement des élus au volet
« inondations « de la nouvelle compétence GEMAPI.
Profil et qualités : ™ 5 ans minimum requise, idéalement dans l'animation d'un PAPI ™ Formation supérieure BAC+5
minimum, spécialité risques, eau, environnement et milieux ™ Connaissances pointues de l'organisation des institutions et Techni.Cités
(formats papier
acteurs de la prévention des risques d'inondation ™ Connaissance de l'organisation des institutions et acteurs en matière et numérique)
d'aménagement et de gestion et de l'eau ™ Qualités rédactionnelles, capacité d'analyse et de synthèse, conduite de projets
™ Maîtrise des outils bureautiques et des SIG, connaissance en modélisation hydraulique ™ Expérience dans la conception,
l'organisation et la gestion des bases de données ™ Connaissances en techniques de sensibilisations aux risques ™ Rigueur
+
et capacités organisationnelles ™ Qualités relationnelles et sens du contact ™ Diplomatie et capacités d'animation, sens de la
concertation et de la conciliation, capacités à vulgariser des contenus techniques et scientifiques ™ Disponibilité, autonomie
et forte motivation
Rémunération : basée sur la grille indiciaire de la FPT + régime indemnitaire.
Lieu d'affectation : BORDEAUX.
+
Poste à temps complet - A pourvoir à partir du 1er octobre 2018
Poste non permanent ouvert aux fonctionnaires par voie de détachement d'une durée de 3 ans maximum +
ou aux contractuels (CDD de 1 à 3 ans).
Adresser vos candidatures (lettre + CV) avant le 20 septembre 2018, par courrier postal, à : Les Fiches pratiques
Madame La Présidente du SMIDDEST - 12 rue Saint Simon - 33390 BLAYE techniques numériques Le Club Techni.Cités
ou par mail à : c.coirault@smiddest.fr

Personne pouvant être contactée : M. Jérôme BARON Directeur du SMIDDEST. Rendez-vous sur
Fiche de poste complète sur : www.smiddest.fr
427709-JH
27709-JH
www.clubtechnicites.fr

PaTech315.indd 78 04/09/2018 12:22


OFFRES D’EMPLOI Techni.Cités#315 79
août - septembre 2018

36 communes - 100 000 habitants - 950 collaborateurs


Maine-et-Loire
Recrute
à 15 mn d’Angers
par voie statutaire ou contractuelle
5 900 habitants

Recrute POUR SA DIRECTION DES MOBILITÉS ET DU CADRE DE VIE

Son Responsable UN TECHNICIEN EAU-ASSAINISSEMENT (H/F)


des services techniques h/f Sous l’autorité du chef de service eau-assainissement :
Cadres d’emploi : technicien / ingénieur
Maîtrise d’œuvre des travaux neufs de réseaux et d’ouvrages d’assainissement Eaux usées et Eaux
pluviales (collecteurs, postes de relevage, noues, bassins de rétention) - réalisation des projets, suivi
Sous l’autorité du DGS et en lien avec les élus, vous assurez la
des travaux, décomptes administratifs : • Préparer, en concertation avec le chef de service, les
mise en œuvre des décisions communales, l’encadrement du
programmations pluriannuelles et annuelles des travaux • Etablir le projet détaillé de l’opération (étude de
service technique et la gestion technique et opérationnelle du
dimensionnement, établissement des plans et des pièces techniques) • Lancer les appels d’offres de travaux
service
en coordination avec le service de la commande publique • Faire le suivi de bonne exécution • Contrôler la
Missions : qualité avant réception • Faire le décompte définitif.
• Direction des services techniques composés de 12 agents
Réhabilitation d’ouvrages d’assainissement (réseaux, postes de relevages, déversoirs d’orages) : • Faire
• Préparation, pilotage des projets techniques
le projet détaillé de l’opération (établissement des plans et des pièces techniques) • Lancer les appels
• Expertise technique auprès de la collectivité, interface avec la
d’offres de travaux en coordination avec le service de la commande publique • Faire le suivi de bonne exécution
population et les différents partenaires
• Contrôler la qualité avant réception • Faire le décompte définitif.
• Elaboration et suivi du budget du service.
Suivi et contrôle de la réalisation des lotissements privés.
Profil : • Qualités managériales et relationnelles, bonnes
connaissances en bâtiment / génie civil / VRD. • Maîtrise des Mission d’appui technique / Assistance à maîtrise d’ouvrage : • Apporter son expertise technique pour
procédures de marchés publics, de l’informatique. • Formation le volet Assainissement / Eaux pluviales des projets d’aménagements et de voiries • Valider le volet
technique supérieure et expérience sur un poste similaire souhaitées assainissement Eaux usées / Eaux pluviales des projets d’aménagement et de voirie • Apporter un appui aux
• Esprit d’initiative, rigueur, disponibilité • Permis B. services pilotes pour le suivi de la bonne exécution des travaux.
Conditions et rémunération : • statutaire et régime indemnitaire. PROFIL : • Formation BAC+2/3 dans le domaine de l’eau • Expérience similaire souhaitée • Connaissances
en topographie, en travaux publics et en techniques de réhabilitation des ouvrages • Connaissances en
Poste à temps complet électromécanique (tuyauterie, pompage) • Connaissances en hydraulique urbaine et éventuellement en
A pourvoir DÈS QUE POSSIBLE modélisation des systèmes d’assainissement • Connaissance des méthodes de dimensionnement et des
techniques de mise en œuvre des ouvrages de gestion des eaux pluviales de voirie • Maîtrise des outils
Lettre de motivation + CV à adresser à M. le Maire bureautiques et informatique : Word, Excel Maîtrise, DAO (Autocad - Covadis) • Capacités d’analyse,
avant le 21 septembre 2018 de diagnostic et d’anticipation, d’organisation et de rigueur • Bonne maîtrise de la conduite de projet
Candidature et renseignements auprès du DGS • Habilitation électrique niveau BE Manœuvre et CATEC souhaités • Autonomie, disponibilité et esprit d’équipe
à l’adresse suivante : b.rigaudeau@maze-milon.fr • Qualités relationnelles et rédactionnelles.
427990-DJ
Renseignements complémentaires : Sébastien BOYER, Chef de service eau-assainissement, 03 88 90 67 78.

POUR SA DIRECTION DE LA CONSTRUCTION ET DU PATRIMOINE


Communauté
de Communes UN CHARGÉ D’OPÉRATIONS BÂTIMENT (H/F)
du Pays
du Vermandois Sous l’autorité du chef de service de la construction :

Hauts-de-France > Aisne Piloter des projets de restructuration lourde ou de construction neuve, ainsi que des projets de travaux
32 000 habitants gros entretien et renouvellement, et en assurer la gestion technique, administrative et financière :
• Participer à définir la commande et l’expression des besoins et contraintes • Réaliser des études de
R [ E [ C [ R [ U [ T [ E
faisabilité chiffrées : autorisation de programme, coût global… • Elaborer le programme technique détaillé
• Concevoir et réaliser des projets en maîtrise d’œuvre interne • Procéder aux consultations de prestataires
Son Ingénieur Territorial h/f intellectuels et de maître d’œuvre • Assurer le suivi et l’expertise des études • Réaliser les demandes
Responsable du Service des Déchets Ménagers d’autorisations administratives et les consultations d’entreprises : analyse des offres pour attribution et
notification • Assurer le suivi de chantier • Gérer la livraison de l’équipement : décisions de validation et de
MISSIONS : • Adapter la politique environnementale aux
réception des procès-verbaux, levé de réserves y compris Documents des Ouvrages Exécutés, sollicitation
enjeux nationaux et locaux • Piloter la gestion des déchets
de la commission de sécurité • Etablir les décomptes généraux et définitifs et le solde des marchés • Participer à
• Optimisation du service des déchets • Élaborer les tableaux
de bords, identification et suivi d’indicateurs technico- la gestion patrimoniale : relevé les anomalies, vérifier la vétusté afin de consolider et pérenniser les équipements.
économiques • Organisation, optimisation et mise en œuvre
PROFIL : • Formation BAC + 2 minimum, Bâtiment et travaux publics • Expérience appréciée dans le bâti
des orientations et des projets de gestion des déchets
• Organiser une veille technique, réglementaire et
ancien • Maîtrise des sciences, normes et techniques de la construction • Connaissance de l’économie de
environnementale • Conduire et coordonner des études la construction • Connaissance de la réglementation sécurité et accessibilité des Equipements Recevant
techniques ponctuelles (nouveau site, nouveau matériel…) du Public (ERP), du code de travail, des marchés publics et de la loi relative à la Maîtrise d’Ouvrage Public
• Participer aux procédures d’achat public • Conduire (MOP) • Bonne maîtrise de l’organisation de chantiers et des outils de planification • Connaissance des règles
l’élaboration et l’exécution de son budget • Encadrer et d’hygiène et de sécurité • Avoir des notions en matière d’architecture, de droit de l’urbanisme, de droit de
animer les équipes • Coopérer avec les partenaires, les la construction et des réglementations normatives • Maîtrise des outils informatiques et bureautiques : Word,
usagers et les acteurs du service Excel, Outlook, Internet Explorer et Autocad • Capacités d’analyse, de diagnostic et d’anticipation, d’organisation
PROFIL RECHERCHÉ : • Autonome et responsable • Sens de et de rigueur • Bonne maîtrise de la conduite de projet, associant des interlocuteurs internes et externes
l’organisation • Force de proposition/conseil • Capacité • Qualités relationnelles et rédactionnelles • Esprit d’équipe.
managériale et travail en équipe • Sens du service public
• Règles de la commande publique • Matériels et techniques Renseignements complémentaires : Brigitte GRASSER, Chef de service de la construction, 03 88 90 68 78.
de collecte et de stockage des matériaux collectés • Maîtrise
des outils bureautiques • Prise de parole en public POSTES À POURVOIR DANS LES MEILLEURS DÉLAIS
CONTRAT : Durée hebdomadaire : 35 heures
Merci d’adresser votre candidature (CV et lettre de motivation) avant le 22 septembre 2018 à :
RENSEIGNEMENTS SUR LE POSTE : Mme PILLARD
03 23 09 50 51 ou pillard.vermandois@wanadoo.fr Monsieur le Président de la Communauté d’Agglomération de Haguenau
BP 10249 - 67504 HAGUENAU CEDEX
Ou par courriel à : ressources.humaines@agglo-haguenau.fr
427646-JH
427643-DJ

Veuillez faire parvenir vos CV et


lettres de motivation à l’attention de : Rejoignez la Communauté d’Agglomération de Haguenau, une collectivité jeune, dynamique
Monsieur Le Président de la CCPV et innovante, offrant à ses collaborateurs une belle opportunité d’implication dans des projets
RD 1044 – Hameau de Riqueval intercommunaux ambitieux, ainsi que d’intéressantes perspectives de carrière.
02420 BELLICOURT

PaTech315.indd 79 04/09/2018 12:22


Techni.Cités#315 80 OFFRES D’EMPLOI
août - septembre 2018

La Communauté d'Agglomération Montélimar-Agglomération,

La Communauté
recrute pour son Service Assainissement

Un Technicien Assainissement de Communes


non Collectif h/f
Terre de
Picardie
Communauté d'agglomération Sous la responsabilité du Directeur du Service Environnement et
26 communes - 66 000 habitants
mobilités durables, et au sein du service assainissement, vous aurez
Capitale de la Drôme provençale,
porte Sud du département vers la
pour missions : Q La vérification du bon fonctionnement et du bon
Méditerranée. entretien des installations : 600 installations à contrôler chaque année
Montélimar-Agglomération est Q La rédaction des rapports de visite Q Le conseil aux usagers sur les Recrute par voie statutaire ou contractuelle :
l'une des deux communautés améliorations à mettre en place pour un meilleur fonctionnement du
d'agglomération de la Drôme.
Elle joue ainsi un rôle majeur en
dispositif d'assainissement Q Le renseignement d'une base de
données.
1 Responsable
Drôme et sur l'axe rhodanien en
matière de développement du service assainissement
économique, et d'aménagement PROFIL : Q Niveau Bac Pro ou Bac + 2 dans les métiers de l'eau et/ou
du territoire.
expérience requise sur un poste équivalent Q Connaissances collectif et non collectif (h/f)
techniques et réglementaires dans le domaine de l'assainissement non
Prise de poste le
15 septembre 2018 collectif mais aussi collectif Q Connaissances de base dans le domaine Missions :
des Marchés Publics et des Finances Publiques Q Maîtrise de l'outil Diriger le service assainissement : - Piloter les objectifs et
Envoyer vos candidatures par
mail à : informatique (Word, Excel, Power Point ou équivalent Open Office) les priorités du service public - Encadrer léquipe (3 techni-
f.coeur@montelimar-agglo.fr Q Titulaire du permis B obligatoire. ciens dont 2 en cours de recrutement, 1 administratif),
d.rodriguez@montelimar-agglo.fr
427511-DJ organiser les astreintes, préparer et suivre le budget
- Accompagner la mise en oeuvre du transfert de la compé-
tence assainissement au 1er janvier 2019, conseiller les élus,
la direction, Instruire et suivre les subventions, rédiger le
Au cœur du Parc Naturel RQPS et le bilan annuel de fonctionnement.
Régional du Haut-Jura
A 1 h de Genève et à Participer à l’activité du service : - Tenir à jour la base
1 h 30 de Lyon de données, linventaire des installations, les indicateurs
de fonctionnement du service, Piloter lintervention des
recrute par voie fournisseurs (livraison de réactifs notamment) des presta-
statutaire ou taires externes, Piloter le suivi de la facturation. - Accompagner
contractuel le technicien SPANC dans la mise en place dun logiciel ANC
notamment.
(Recrutement direct, inscription sur liste
ProÚl : - Bac +2 min. dans lassainissement, Expérience
d’aptitude ou mutation)
souhaitée en assainissement collectif et / ou sur un poste
( M o s e l l e ) équivalent, Permis B obligatoire, Expertise technique,
Un TECHNICIEN EN CHARGE
14 000 habitants - 140 agents - Recrute Aptitude au management, Maîtrise des outils informatiques
DES GRANDS PROJETS et sur des outils métier type SIG, Rigueur, Sens de
URBAINS, DES SERVICES lorganisation.
DE L’EAU ET ASSAINISSEMENT Un technicien Conditions de recrutement : - Rémunération
ET DE LA REGIE ELECTRIQUE h/f Voirie Réseaux Divers h/f statutaire, Rifseep, CNAS, participation à la protection
Cadre d’emplois : Technicien à sociale complémentaire, garantie maintien de salaire,
Technicien principal OBJECTIF : Participer à l'établissement, à l'étude et à la mise en Chèques déjeuner.
œuvre des programmes de travaux, veiller au maintien du bon
Missions : Placé sous la responsabilité du Directeur des état général des infrastructures de voiries et réseaux divers. Merci dadresser votre cv + lettre de candidature à :
Services Techniques : • Relations avec le délégataire (Eau et Terre de Picardie - Avenue de Haute-Picardie
Sous l'autorité du responsable du service,
assainissement). • Relation avec l’exploitant de l’aménagement 80200 Estrées-Deniécourt
hydraulique de Etables / Por te Sachet. • Suivi de MISSIONS :
l’assainissement collectif (réseau et station d’épuration), de 427539-OH
tParticiper à l'établissement, à l'étude et à la mise en œuvre
l’adduction en eau potable et des projets d’investissements des programmes de travaux en réalisant les documents
liés. • Coordination des travaux sur réseaux humides avec les graphiques liés à un projet d'infrastructure à caractère
projets de voirie. • Suivi et gestion des projets « transversaux routier et réseaux divers, en assurant le suivi technique,
» ou programmes particuliers (requalification centre-ville, administratif et financier de l'opération jusqu'à la réception.
cuisine centrale,…). • Suivi et gestion des projets liés au
barrage. • Assure l’accompagnement de la maitrise d’ouvrage tVeiller au maintien du bon état général des infrastructures de
sur les dossiers suivis. • Relation avec l’exploitant de voiries et réseaux divers.
l’aménagement du barrage. • Montage des budgets annexes tParticiper à la bonne réalisation des activités techniques,
en collaboration avec les services financiers. • Financement administratifs, financières et humaines jusqu'au parfait
rechercher et monter un dossier de subvention. • Animation achèvement des travaux en relation avec les différents
de projet - Suivi de chantier avec MOE. partenaires externes et internes.

Profil : • Titulaire d’un Bac + 2 ou expérience équivalente. tOrganiser et superviser les interventions d'entretien courant.
• Connaissances des processus liés à l’adduction en eau tAssurer le suivi de la mise en conformité de l'accessibilité Votre solution de recrutement
potable et à l’assainissement. • Connaissances en génie civil et handicapés des voiries et espaces publics.
électrotechnique, ainsi que des fonctionnements tAssurer la continuité du service en cas d'absence d'un
d’équipements hydroélectriques. • Marchés publics (notions) collaborateur direct.
et notamment DSP, Loi MOP (notions). • Notions de Gestion
tParticiper à la gestion de tout dossier transversal. Pour diffuser vos offres d’emploi,
et suivi de projets. • Connaissance des dispositifs de
subvention. • Utiliser l’outil informatique. • Travailler en mode PROFIL : contactez notre équipe dédiée :
projet. t Niveau d'études souhaité : BTS Travaux Publics - DUT Génie
Civil t Parfaite connaissance des outils informatiques,
Rémunération statutaire, régime indemnitaire, prime de fin bureautiques et métiers (autocad) t Connaissances techniques 01 79 06 73 33
d’année, tickets restaurant, participation de l’employeur à la VRD t Sens du service public, esprit d'initiative, rigueur,
prévoyance, adhésion au COS. capacité d'organisation et sens du travail en commun. recrutement.gazette@
POSTE A POURVOIR
LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE
RÉMUNÉRATION : statutaire (temps complet) infopro-digital.com
427879-OH

Candidature et curriculum vitae à transmettre Adresser votre candidature (lettre de motivation, curriculum
avant le 05/10/2018 à : Monsieur le Maire de Saint-Claude vitae et photo) par voie postale à : Monsieur le Maire - Hôtel
Direction des Ressources Humaines - Hôtel de Ville de ville - BP 20038 - 57150 CREUTZWALD
32 rue du Pré - BP 123 - 39206 SAINT-CLAUDE Cedex ou par courriel à ville@creutzwald.fr
427248-JH

PaTech315.indd 80 04/09/2018 12:22


OFFRES D’EMPLOI Techni.Cités#315 81
août - septembre 2018

LA COMMUNAUTE DE COMMUNES CŒUR ET COTEAUX DU COMMINGES, Recrute

Un Directeur Général des Services Techniques h/f


Cadre d'emploi des ingénieurs en chef, ou ingénieur territoriaux - Poste pouvant évoluer sur emploi fonctionnel
La Communauté Cœur et coteaux du Comminges, compte 45 000 habitants répartis sur 1000 km2, la commune la plus importante est Saint Gaudens (11 330 hab.), et se trouve à 50mn
de Toulouse.
Missions : • Sous la responsabilité du DGS : • Concourt à la déÀnition et la mise en œuvre des orientations stratégiques de la collectivité dans ses domaines de compétences :
bâtiments, Parc des expositions, espaces verts, voirie intercommunale, environnement, déchets ménagers… • Participe à la politique de développement et d'aménagement de la
collectivité et aux programmes d'études et de travaux nécessaires • Propose les programmes de structuration des services à rendre à la population, de maintenance du patrimoine
et des espaces publics • Anticipe, supervise, arbitre, organise les moyens et ressources, pilote pour sa direction et adapte le projet d'organisation de la collectivité en déclinant les
objectifs par services, accompagne la conduite du changement• Supervise les conduites d'opération en direct ou déléguées • Elabore et gère le budget de la direction en lien avec ses
collaborateurs, élabore et suit les marchés de la direction• S'assure du suivi qualitatif de la relation aux administrés• Manage la direction en s'appuyant sur les responsables de pôle.
ProÀls : • De formation supérieure école d'ingénieur, vous disposez de solides connaissances en BTP/VRD • Maîtrise de la conduite de projets et de la commande publique
• Autonomie dans l'organisation du travail • Intérêt pour les volets management, dématérialisation, communication• Force de proposition auprès de l'autorité territoriale• Aptitudes
à la planiÀcation, hiérarchisation, contrôle• Diplomate, disponible, réactif, esprit d'équipe.
Informations complémentaires : • Conditions de recrutement statutaires : Traitement + régime indemnitaire + COS • Temps de travail : 36h semaine avec ARTT + Astreintes
et interventions.

Un Chargé de mission urbanisme h/f


Cadre d'emplois des attachés territoriaux ou ingénieurs territoriaux - CDD 3 ans - Temps complet
7ème Communauté de communes de France par le nombre de communes (104), un plan local d'urbanisme infra communautaire va être mis en œuvre sur son territoire. Ce document de
planiÀcation ambitieux entrera en phase d'élaboration à la Àn de l'année 2018
Missions : • Sous la responsabilité de la DGA en charge de l'Aménagement durable du territoire, vous mettez en œuvre la procédure d'élaboration du PLUI et PLH à l'échelle du
territoire • Vous assistez la collectivité dans ses relations avec les différents partenaires (Etat, PETR…) qui concourent à l'élaboration des différents documents d'urbanisme • Vous
participez à l'ensemble des travaux concernant la planiÀcation de manière large et portez assistance et conseils aux élus et services en charge de politiques d'aménagement • Vous
avez des connaissances juridiques en urbanisme.
ProÀl : • Titulaire d'un diplôme de niveau Bac + 5 ou équivalent dans le domaine de l'Aménagement et/ou de l'Urbanisme, idéalement vous disposez d'une expérience similaire en
collectivité locale ou en bureau d'études et souhaitez-vous investir sur un territoire en pleine mutation • Rigoureux, rompu au travail en mode projet, avec un sens aigu du travail en
équipe, vous pourrez réussir dans un poste vous permettant de faire partager vos compétences en matière de planiÀcation, et d'être un acteur apprécié pour votre connaissance du
territoire.
Informations complémentaires : • Amplitude horaire large nécessaire pour s'adapter aux plannings des élus, des partenaires ou des réunions publiques • Temps de travail :
36h semaine avec ARTT • Régime indemnitaire et Comité des Œuvres Sociales.

427386-DJ
POSTES À POURVOIR AU 1ER JANVIER 2019
Adresser les candidatures (CV + lettre de motivation) au plus tard le 14/09/2018 à :
COMMUNAUTE DE COMMUNES CŒUR ET COTEAUX DU COMMINGES 4 Rue de la République - BP 70205 - 31806 Saint-Gaudens cedex

La Ville de CHASSIEU (10 121 h),


Ville d’HENDAYE commune dynamique de l'est lyonnais, RECRUTE

17000 habitants POUR LA DIRECTION DE L'AMÉNAGEMENT


Station touristique
ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE
(surclassée 20 000 à 40 000 habitants)
et ville frontalière avec l’Espagne
Recrute Un Chargé d'opérations - VRD h / f
Conservateur du domaine d’Abbadia, Cadre d'emploi : technicien territorial - CDD remplacement de 9 mois à compter du 01/10/2018
coordonnateur des espaces naturels
MISSIONS : Pilotage des opérations d'aménagement sui-
vantes :
UN CONSERVATEUR Sous l'autorité de la Directrice : Réalisation
d'études préalables et montage des projets t3FRVBMJmDBUJPO EF SVF TFDPOEBJSFT FYUFOTJPO
D’ESPACE NATUREL h/f d'aménagement de voirie et espaces publics : EV QBSLJOH EF MB SÏTJEFODF BVUPOPNJF  TVJWJ
t1JMPUBHFEhÏUVEFTFYUFSOBMJTÏFTFUPVSÏBMJTB- EV USBWBJM EF MB NBÔUSJTF Eh”VWSF EÏTJHOÏF Ë
(Grade : Technicien) UJPO EF EJBHOPTUJD FU ÏUBU EFT MJFVY  Ë QBSUJS MhÏUÏQVJTTVJWJEFUSBWBVY
EhÏUVEFT FYJTUBOUFT  EF SFDIFSDIFT EPDVNFO-
Conservateur du Domaine d’Abbadia (site naturel t$ SÏBUJPO EhVO QBSLJOH BÏSJFO  QMBDFT
UBJSFTFUPVJOWFTUJHBUJPOTEFUFSSBJOT
du Conser vatoire du littoral, 66ha), vous serez FOWJSPO
 FU EhVO FTQBDF QVCMJD QFSNFUUBOU
responsable de la mise en oeuvre de son plan de gestion t3ÏBMJTBUJPOEFOPUFTEFTZOUIÒTF MhBDDVFJM UFNQPSBJSF EV NBSDIÏ GPSBJO  MFUUSF
et, notamment : coordination d’équipe (6 agents), t*EFOUJmDBUJPO EFT NPOUBHFT PQÏSBUJPOOFMT FU EFNJTTJPOBVNBÔUSFEh”VWSF TVJWJEFTÏUVEFT
organisation de chantiers et participation aux travaux, CVEHFUT DIJGGSBHFT
QVJTEFTUSBWBVY
suivis naturalistes, police du site et suivi des procédures, t&WFOUVFMMFNFOU GPSNBMJTBUJPO EF QSPHSBNNFT
détermination des besoins (travaux, études...) et rédaction PROFIL :
EhBNÏOBHFNFOU
des cahiers des charges... t$POOBJTTBODFTEFTDPMMFDUJWJUÏTMPDBMFT
Démarche de concertations préalables aux
Vous serez également coordonnateur de la protection des projets. t$POOBJTTBODFTFONBUJÒSFEhBNÏOBHFNFOU
autres espaces naturels de la commune.
Suivi et pilotage des études de Maîtrise d'œuvre t$POOBJTTBODFT EF CBTF EBOT MF EPNBJOF
Profil recherché : - Pratiques naturalistes et (voirie/espaces publics) confiées à un presta- KVSJEJRVF TBWPJS MJSF FU JOUFSQSÏUFS MFT UFYUFT
expérience en gestion de milieux naturels. - Expérience taire extérieur. MÏHJTMBUJGT

d’encadrement. Connaissances de la réglementation Suivi de la phase travaux jusqu'à l'achèvement. t$POOBJTTBODFFONBSDIÏQVCMJD


427875-JH

de l’environnement. - Maîtrise du maniement de matériels


Assistance au suivi et à la coordination des t.BÔUSJTFEFMBMFDUVSFEFQMBOT
et des règles d’hygiène/sécurité, des outils informatiques.
- Langue basque et/ou espagnole appréciée grands projets d'espaces publics pilotés par la t.BÔUSJTFEFMhPVUJMJOGPSNBUJRVF
Métropole :
t$POEVJUFEFSÏVOJPO
Informations complémentaires : t3FRVBMJmDBUJPOEFMBQMBDFEVNBSDIÏFUEFMB
Monsieur Grabières 06 75 38 33 56 rue principale t2VBMJUÏTSÏEBDUJPOOFMMFT
ggrabieres@hendaye.com t0SHBOJTBUJPOEFTSÏVOJPOTEFDPODFSUBUJPO EFT t4BWPJS ThFYQSJNFS FO QVCMJD FU NFOFS EFT
427199-JH

DPNJUÏTUFDIOJRVFT DPNJUÏTEFQJMPUBHFTFUD SÏVOJPOTQVCMJRVFT


Merci d’adresser votre candidature par voie postale ou
courriel avant le 16 septembre 2018 : Monsieur le Maire
d’Hendaye - Place de la République - BP 60150 - 64701 ADRESSER LETTRE DE MOTIVATION + CV PAR MAIL AVANT LE 18 SEPTEMBRE 2018 À : RECRUTEMENT@CHASSIEU.FR
Hendaye Cédex ou à : drh@hendaye.com RENSEIGNEMENTS : SERVICE RH - TÉL. 04 72 05 69 71

PaTech315.indd 81 04/09/2018 12:22


Techni.Cités#315 82 OFFRES D’EMPLOI
août - septembre 2018

Vous avez des atouts ?


Engageons-nous !

À POURVOIR
crédit photographie : AdobeStock - conception graphique :

LE DÉPARTEMENT DE
LA HAUTE-SAVOIE
RECRUTE DES NOS OFFRES SUR
hautesavoie.fr/espace-emploi
PROFESSIONNELS
CONTACT
COMME VOUS ! engageons-nous@hautesavoie.fr

PaTech315.indd 82 04/09/2018 12:22


Top recrutement
Le salon emploi des cadres ÉRATEU
ÉL

R
ACC
100%

cherchez

RE
DE I

È
Vous
CARR

Vous trouvez...
9 octobre
2018
Nombreux
postes
à
pourvoir
NOUVEAU

EXPERTS EN
ASSURANCE,
BANQUE,
FINANCE

Espace Grande Arche


Espace
conseils HANDICAP
de la Défense
9 h 30 - 17 h 30

Inscription gratuite sur www.salon.emploi-pro.fr

organisé par sous le patronage du en partenariat avec


20 21 22
NOV. 2018
✓ ✓ ✓

PARIS > PORTE DE VERSAILLES

Le grand rendez-vous
de l’achat public 

900 exposants,
13 domaines d’activité

+ 100 conférences

Inscription gratuite sur


salondesmaires.com