Vous êtes sur la page 1sur 15

En audiologie

TABLE DES MATIÈRES

1 - LA RÉFORME « 100 % SANTÉ » DANS LES FAITS ................................................................................. 3


1.1 - La création de deux paniers de soins ........................................................................................................................3
1.2 - Une mise en application en 2021 du panier « 100 % santé » mais des PLV dès 2019 ........................................4
1.3 - Prix limites de vente, tarification de la classe I et plafond des contrats responsables .......................................4
1.4 - Questionnaire et label .................................................................................................................................................5
1.5 - Obligation de l’audioprothésiste ................................................................................................................................5
1.6 - Création d’un code LPP pour le suivi .........................................................................................................................5
1.7 - Remboursement des piles ..........................................................................................................................................6
1.8 - Primo-prescription et renouvellement ......................................................................................................................6
1.9 - Priorité à la prévention et au contrôle du suivi ........................................................................................................6
1.10 - Un calendrier de déploiement en trois temps .......................................................................................................7
1.11 - Clause de suivi de l’évolution des prises en charge...............................................................................................7

2 - IMPACT SUR LE SECTEUR ..................................................................................................................... 7


2.1 - Modification des tableaux de garanties ....................................................................................................................7
2.2 - Évolution SI ...................................................................................................................................................................7
2.3 - Impact pour les fabricants ..........................................................................................................................................7
2.4 - Objectif d’une personne sur deux appareillée .........................................................................................................8
2.5 - Crainte d’une perte de revenu fragilisant les magasins d’audioprothèses ..........................................................8

3 - ÉTUDE D’IMPACT BUDGÉTAIRE ............................................................................................................ 9


3.1 - Prise en charge du panier « 100 % santé » par l’AMC en 2021 ...............................................................................9
3.2 - Évolution du marché et recours à l’offre « 100 % santé » .......................................................................................9
3.3 - Prise en charge du panier « 100 % santé » ............................................................................................................ 10
3.4 - La fin du refus de soins ............................................................................................................................................ 10
3.5 - Hausse du Ticket Modérateur ................................................................................................................................. 11

4 - IMPACT GLOBAL ................................................................................................................................. 11

5 - ENGAGEMENT DE CARTE BLANCHE PARTENAIRES .......................................................................... 11

ANNEXES .................................................................................................................................................. 12
+ 647M €*
de remboursement pour les complémentaires

Une des particularités du marché de l’aide auditive en Afin que la classe I (celle sans reste à charge) ne soit
France est son faible taux de recours : pas une offre bas de gamme, la DSS a également relevé
les exigences techniques pour qu’un appareil soit
 On estime à 3 millions le nombre de personnes
considéré comme une aide auditive remboursable. La
appareillables ;
contrepartie de cette mesure est qu’un tiers des
 Seul 35 % des personnes souffrant d’une déficience appareils du marché actuel ne seront plus considérés
auditive sont appareillées. comme des aides auditives remboursables.

L’objectif de la réforme est d’abaisser le taux de En supposant que les personnes qui renonçaient à
renoncement et de faire tendre le taux d’équipement à acheter une aide auditive en 2017 se reportent sur
une personne malentendante appareillable sur deux. l’offre « 100 % santé », le remboursement de la part RC
augmentera. Ainsi, l’objectif d’atteindre une personne
Deux raisons au faible taux d’équipement :
sur deux appareillée représente 450 000 nouveaux
 Freins financiers ; patients qui achèteront pour 70 % d’entre eux un
 Freins psychologiques. équipement bilatéral et pour 30 % un équipement
unilatéral. De plus, à environnement constant, on
Pour lutter contre les renoncements aux soins, la DSS a suppose que le volume de personnes qui achetaient un
pris les mesures suivantes : équipement reste le même qu’en 2017 (pour
information, les dépenses en audio s’élevaient à plus de
 Hausse de la BRSS ;
1 milliard d’€ avec plus de 755 000 prothèses auditives
 Création de deux classes d’aides auditives, dont une vendues). Selon nos estimations, près de 30 % (cf.
avec des prix limites de vente ; paragraphe 4.b) des ventes seront des offres « 100 %
 Une classe garantie sans reste à charge grâce au santé » sans reste à charge. Le remboursement RC du
complément de remboursement de l’AMC. panier libre augmentera aussi puisque la BRSS fera
plus que doubler entre 2017 et 2021. Le delta de
remboursement du panier libre sera donc à hauteur du
TM.

Pour estimer le remboursement complémentaire, nous additionnons les trois montants pour atteindre 647
304 290 € de remboursement RC en plus en 2021 par rapport à 2017.

-----------------------
*
Ce montant est une estimation, toutes choses égales par ailleurs et à habitudes de consommation constantes : nous n’intégrons pas l’effet d’aubaine, qui pourrait être non
négligeable (cf paragraphe volume de ventes 2021)

2/15
1 - LA RÉFORME « 100 % SANTÉ » DANS LES FAITS
Promesse de campagne du candidat Emmanuel Macron, le projet de reste à charge zéro en optique, audio et
dentaire se matérialise par la réforme « 100 % santé ». Portée par la ministre de la santé Agnès Buzyn, le projet
doit être, selon la DSS, neutre vis-à-vis des cotisations des assurés.

Ce protocole prévoit notamment :

 La mise en place d’une nouvelle nomenclature scindée en deux paniers : un panier « 100 % santé » sans reste à
charge avec des plafonds limites de vente et un panier à prix libre ;
 L’instauration de prix limites de vente du panier « 100 % santé » dès 2019 et progressivement réduits jusqu’en
2021 ;
 La garantie, à partir de 2021, des équipements sans reste à charge pour les aides auditives du panier « 100 %
santé » (mise en conformité des contrats responsables) ;
 La création de codes LPP permettant la traçabilité et le contrôle de la réalisation de la prestation de suivi par
l’audioprothésiste, à la suite de la vente d’un équipement. Cette prestation ne donnera cependant pas lieu à
une facturation.

Cet accord implique dès à présent une réflexion sur l’évolution du marché de l’audioprothèse, notamment sur le
mode de consommation et le taux d’équipement de la population malentendante appareillable.

1.1 - La création de deux paniers de soins


L’objectif du projet « 100 % santé » est d’offrir un panier de soins de « qualité » sans reste à charge. Il scinde les
aides en deux classes selon des caractéristiques techniques et options elles-mêmes divisées en deux listes1 :

 Une aide de classe I doit comporter au moins trois options de la liste A ;


 Une aide de classe II doit comporter l’ensemble des options de liste A et au moins une option de la liste B.

À l’instar de l’optique, l’examen d’un dossier technique est requis pour l’inscription en classe I.

La classe I correspond au panier de soins dit « 100 % santé » garanti sans reste à charge avec des prix limites de
vente. La classe II est laissée à prix libres.

Néanmoins, en cas d’évolution trop importante des prix – constatée par un observatoire conjoint entre la DSS et
les membres de la profession –, des PLV seront imposés à la classe II.

Les planchers de remboursement du contrat responsable pour les aides auditives de classe I uniquement
correspondent aux PLV. L’audioprothésiste aura l’obligation de proposer une offre « 100 % santé » ; libre à l’assuré
de la choisir ou non.

-----------------------
1
Voir annexe 1

3/15
Classe I Classe II

 Contour d’oreille classique  Contour d’oreille classique


Type d’aide  Contour à écouteur déporté  Contour à écouteur déporté
 Intra-auriculaire  Intra-auriculaire
 Amplification d’au moins 30Db
 Un dispositif d’abaissement fréquentiel non linéaire
 Un système de compression ajustable par canaux de réglage
 Une directivité microphonique automatique
 Un réducteur de bruit statique
Caractéristiques techniques
 Un système anti-Larsen
(hors aides surpuissantes et
 Au moins 12 canaux de réglages
intra-auriculaires)
 Au moins 2 programmes différents (calme et bruyant)
 Un système d’enregistrement des données
 Un indice de protection contre la pénétration d’eau
 Un système de limitation du niveau de sortie maximum ajustable par
l’audioprothésiste
Liste A* Minimum 3 (**) Minimum 6
Option
Liste B* Non obligatoire (**) Minimum 1

PLV (2021) 950 NA

BRSS <20 ans (ou cécité) 1 400 1 400


(2021) >20 400 400

(*) Voir en annexe

(**) Il existe également des conditions spécifiques pour lesquelles il suffit de 3 options de la liste A s’il y a 3 options de la liste B ou de 4 options de
la liste A s’il y a 2 options de la liste B

1.2 - Une mise en application en 2021 du panier « 100 % santé » mais des PLV dès
2019
Comme annoncé, le panier « 100 % santé » doit être sans reste à charge pour le patient grâce à l’action conjointe
du RO et de l’AMC en 2021. La prise en charge par le RO est toujours de 60 % de la BRSS (ou tarif). En revanche,
l’application des PLV est effective dès 2019 et dégressive au 1er janvier de chaque année jusqu’en 2021.

1.3 - Prix limites de vente, tarification de la classe I et plafond des contrats


responsables

TARIF en € (BRSS)
DÉSIGNATION
01/01/2019 01/01/2020 01/01/2021 01/01/2022

Aide auditive de classe I,


1 400 1 400 1 400 1 400
< 20 ans ou patient atteint de cécité

Aide auditive de classe II,


1 400 1 400 1 400 1 400
< 20 ans ou patient atteint de cécité

Aide auditive de classe I, > ou = 20 ans 300 350 400 400

Aide auditive de classe II, > ou = 20 ans 300 350 400 400

4/15
PLV
DÉSIGNATION
01/01/2019 01/01/2020 01/01/2021 01/01/2022

Aide auditive de classe I,


1 400 1 400 1 400 1 400
< 20 ans ou patient atteint de cécité

Aide auditive de classe II,


NA NA NA NA
< 20 ans ou patient atteint de cécité

Aide auditive de classe I, > ou = 20 ans 1 300 1 100 950 950*

Aide auditive de classe II, > ou = 20 ans NA NA** NA NpA

(*) Si le nombre total d’aides auditives (classe I et II) prises en charge par l’AMO pour les personnes d’au moins 20 ans est supérieur à 650 000 sur
les neuf premiers mois de 2021 ou supérieur à 935 000 sur l’ensemble de 2021, les prix limites de vente seront de 900 € (classe I) dès 2022.

(**) À compter de 2020, si le prix médian de vente des appareils de classe II dépasse 1 600 € sur une année donnée, un PLV de 1 750 € sera
immédiatement appliqué.

Par ailleurs, une aide auditive ne pourra être remboursée conjointement par le RO et le RC plus de 1700 € dans le
cadre des contrats responsables.

1.4 - Questionnaire et label


Les audioprothésistes sont soumis à un questionnaire de satisfaction. Ce questionnaire est en trois temps et
applicable au 1er janvier 2020 après publication par décret de son contenu. Cependant, l’octroi du label étant
abandonné, CBP ne sait pas, à ce jour, qui sera chargé de la gestion du questionnaire ni quel sera son but.

1.5 - Obligation de l’audioprothésiste


La règle du double devis avec obligation de mention d’un appareil de classe I est toujours d’actualité, mais,
dorénavant, les audioprothésistes sont obligés de proposer au moins une aide auditive disposant d’une bobine
d’induction permettant une position T ou MT2.

Pour les patients atteints de surdité profonde3, la mention d’un appareil de classe I disposant du système
CROS/BiCROS4 sans fil est obligatoire.

Une explication claire doit être fournie au patient, lui permettant de faire un choix libre et éclairé de son aide
auditive. Elle porte notamment sur la bobine d’induction, son mode de fonctionnement et son utilité dans
différents environnements et devra être retranscrite sur le devis.

1.6 - Création d’un code LPP pour le suivi


Si la fourniture d’une aide auditive implique une prestation de suivi et d’adaptation obligatoire durant quatre ans,
la prestation de suivi ne donne plus lieu à une facturation. Néanmoins, la DSS renforce sa traçabilité grâce à la
création d’un code LPP pour le suivi.

-----------------------
2
Certaines aides, trop petites, sont incompatibles avec cette option
3
Surdité unilatérale de plus de 90 dB
4
Que l’appareil dispose du système BiCros ne signifie pas que le BiCROS sera vendu avec mais juste que l’appareil est compatible avec cette technologie

5/15
1.7 - Remboursement des piles

La réforme « 100 % santé » limite le nombre de prises en charge de piles comme suit :

Type de pile Tarif en € Limitation / aide auditive

Piles sans mercure 10 ou équivalent (B/6) 1,50 10 paquets/an

Piles sans mercure 312-marron ou équivalent (B/6) 1,50 7 paquets/an

Piles sans mercure 13-orange ou équivalent (B/6) 1,50 5 paquets/an

Piles sans mercure 675-bleue ou équivalent (B/6) 1,50 3 paquets/an

1.8 - Primo-prescription et renouvellement


Les conditions de prescription diffèrent pour la primo-prescription d’une aide auditive et pour un renouvellement.

Primo-prescription

La vente d’un premier appareillage visant à compenser un handicap auditif chez l’adulte et l’enfant de plus de 6 ans
est soumise à une prescription médicale obligatoire fournie par un médecin oto-rhino-laryngologiste (ORL). Le
bilan préalable et obligatoire de l’ORL comprend un examen otologique et audiométrique tonal (en voie aérienne
et osseuse) et vocal (en champ libre). La primo-prescription indiquera :

 Si l’appareil doit être uni ou bilatéral ;


 Si l’aide s’inscrit dans une solution thérapeutique isolée ou en association ;
 La durée d’adaptation nécessaire dans une limite de quarante-cinq jours.

Le renouvellement

La prise en charge d’une aide auditive chez un patient dans le cadre d’un renouvellement est assurée sur
prescription médicale pour l’adulte, et par un ORL pour l’enfant de moins de 20 ans. Le renouvellement de la prise
en charge d’une aide auditive ne peut intervenir avant une période de quatre ans suivant la date de prescription de
la précédente aide. Ce délai de renouvellement s’entend pour chaque oreille indépendamment.

Dérogation pour les enfants de moins de 6 ans : l’appareillage pour un enfant âgé de moins de 6 ans se fait
dans le cadre d’un parcours pluridisciplinaire (ORL pédiatrique, orthophoniste et audioprothésiste qualifiés en
pédiatrie par un diplôme universitaire spécifique à l’audiologie infantile) dont chacun des acteurs est tenu
d’apporter son expertise.

1.9 - Priorité à la prévention et au contrôle du suivi


Le plan Priorité prévention, présenté par le gouvernement le 26 mars 2018, prévoit le redéploiement d’examens
obligatoires avec un bilan auditif pris en charge à 100 % pour les moins de 16 ans. En l’état du projet, il n’est pas
possible de savoir si cette prise en charge complète est réalisée grâce à l’action conjointe du RO et de l’AMC ou du
RO seul.

Le suivi d’adaptation est obligatoire et renforcé mais il n’est pas dissocié du prix de vente initial (un code LPP reste
cependant en vigueur). Par ailleurs, en cas de changement d’audioprothésiste dans le cadre du suivi de
l’appareillage, l’audioprothésiste doit tout mettre en œuvre afin de faciliter le transfert de l’assuré vers son
homologue.

6/15
1.10 - Un calendrier de déploiement en trois temps
Le calendrier de mise en application de la réforme est réparti en trois grands points :

 Dès 2019 : les tarifs et les PLV du panier « 100 % santé » sont applicables et progressivement diminués (voir
tableau plus haut) ;
 En 2020, nouvelle baisse de 200 € des PLV et hausse de 50 € de la BRSS ;
 Et enfin, en 2021, le panier « 100 % santé » est garanti sans reste à charge dans le cadre des contrats
responsables.

À noter qu’à partir de 2020 un observatoire en audio composé de professionnels du secteur et de membres de la
DSS devra contrôler l’évolution du marché. Il sera notamment en charge de la clause de suivi de la réforme.

1.11 - Clause de suivi de l’évolution des prises en charge


Dans le cadre de la mise en œuvre de la réforme de la prise en charge des aides auditives en suivi régulier des
volumes de vente, l’observatoire devra contrôler :

a. Si le nombre total d’aides auditives (classe I et II) prises en charge par l’AMO pour les personnes d’au moins
20 ans est supérieur à 650 000 sur les neuf premiers mois de 2021 ou supérieur à 935 000 sur l’ensemble de
2021, les prix limites de vente seront de 900 € (classe I) dès 2022.
b. Dès 2020, si le prix médian de vente des appareils de classe II est supérieur à 1 600 € TTC sur une même
année, un prix limite de vente correcteur sera appliqué pour les appareils de classe II. Il sera fixé à 1 750 €.

En 2020, la nomenclature fera l’objet d’un nouvel examen pour prendre en compte l’évolution technologique du
marché.

2 - IMPACT SUR LE SECTEUR


2.1 - Modification des tableaux de garanties
En l’état, la nouvelle nomenclature en audiologie casse les codes LPP actuels. Dès lors, les assureurs devront
revoir toutes les garanties médicalisées des contrats actuels. De plus, les contrats actuels n’avaient aucune
obligation de rembourser les aides auditives (au-delà du TM), les assureurs devront donc intégrer cette nouvelle
garantie.

2.2 - Évolution SI
Les refontes des nomenclatures et l’instauration d’un panier « 100% santé » nécessitent une évolution technique
des logiciels des fabricants, des distributeurs, des réseaux et des OCAM. Ils sont essentiels aux échanges de flux
d’informations nécessaires à la prise en charge, l’application des garanties et le contrôle.

Carte Blanche pourra assurer la gestion du tiers payant et le contrôle du respect du panier « 100 % santé ».

2.3 - Impact pour les fabricants


L’obligation d’établir un dossier technique pour le référencement de son appareil pourrait ralentir le rythme de
sortie des nouvelles technologies pour les aides auditives de classe I. Les restrictions techniques (voir annexe 1)
pour qu’un appareil puisse être considéré comme une aide auditive (classe I et II confondues) excluent une partie

7/15
du marché, notamment les appareils ayant moins de 12 canaux5. Une évolution des catalogues des fabricants est à
prévoir en réaction au projet « 100 % santé ».

Le marché français étant constitué uniquement d’importations, il n’y aura aucun impact national pour les
fabricants français. De plus, les magasins fonctionnant en quasi-flux tendu, il n’y aura pas de problème de stock
des appareils dorénavant non commercialisables.

2.4 - Objectif d’une personne sur deux appareillée


On estime à 6 millions le nombre de personnes en France ayant des difficultés d’audition. Parmi elles, 3 millions
sont appareillables. Cependant, le taux de personnes disposant d’une aide auditive n’est que de 35 % de la
population appareillable, bien en deçà de nos voisins européens. L’objectif est de tendre vers les 50 %. Ainsi, la DSS
prévoit une hausse de 10 points, soit un taux de recours de 50 % d’ici à 2022 avec la mise en place du panier « 100
% santé ». En complément, il est bon de rappeler que le prix n’est pas l’unique frein à l’acquisition d’une aide
auditive. Les freins esthétiques sont non négligeables. En outre, l’une des tranches de population les plus
susceptibles de s’équiper est celle des retraités de plus de 80 ans, dont 40 % 6 de la population est malentendante.

Cette hausse du recours doit compenser la perte de revenu liée au PLV du panier « 100 % santé ».

En plus de cette volonté de la DSS d’accroître le pourcentage de la population appareillée, parmi les personnes
déjà équipées, un effet d’aubaine est à attendre. En effet, les malentendants équipés de prothèses caduques
voudront vraisemblablement se rééquiper d’aides de meilleure qualité et à moindres frais.

2.5 - Crainte d’une perte de revenu fragilisant les magasins d’audioprothèses


Certains audioprothésistes s’inquiètent déjà d’un « effet d’attente ». Le risque étant que certains patients préfèrent
attendre d’être totalement remboursés plutôt que de s’équiper dès maintenant. Donc repousser leur achat à 2021.

À l’inverse, deux hypothèses rendent l’effet d’aubaine possible :

 L’action des audioprothésistes avant 2021 pour vendre des appareils avant la baisse des PLV ;
 La volonté des assurés d’obtenir un nouvel appareil auditif en 2021 pour un reste à charge nul.

Enfin, ce que pointent du doigt certains audioprothésistes est la baisse du CA à cause des PLV trop bas. Cette
baisse aurait pour effet un gel des embauches, empêchant la gestion de l’afflux de nouveaux assurés, voire la
fermeture de certains magasins

-----------------------
5
Dérogation possible pour les appareils de 8 canaux dès lors qu’ils disposent d’une directivité microphonique adaptative, d’un réducteur de bruit impulsionnel et d’au moins 5
options de la liste A
6
Haeusler L., De Laval T., Millot C. Étude quantitative sur le handicap auditif à partir de l’enquête « Handicap-Santé ». Document de travail, Série Études et recherche n° 131,
Drees, août 2014

8/15
3 - ÉTUDE D’IMPACT BUDGÉTAIRE
Nous disposons des prix de marché valables sur la France entière 7.

En raison de la difficulté de connaître les appareils de demain – les fabricants vont devoir revoir leurs appareils
pour les rendre conformes à la réforme –, l’expertise interne de CBP a permis d’identifier les aides auditives
vendues en 2017 sur le marché qui seront obsolètes en 2021.

3.1 - Prise en charge du panier « 100 % santé » par l’AMC en 2021


Une aide de classe I devra être sans reste à charge grâce à l’action conjointe du RO et de l’AMC dès lors qu’elle
respecte les spécificités techniques8 minimales et le PLV.

Ainsi, en 2021, pour une aide de classe I, le PLV est de 950 €, la BRSS est de 400 € et le taux de remboursement du
RO est de 60 % (comme aujourd’hui).

Prise en charge en 2021 d’une aide auditive (100 % santé) Montant Taux

BRSS 400,00 € 100 %

Soit une part RO de : 240,00 € 60 %

Remboursement AMC (TM) 160,00 € 40 %

Soit complément AMC dû au panier « 100 % santé » 550,00 €

RAC pour les bénéficiaires 0,00 €

À ce jour, un contrat d’assurance complémentaire n’a l’obligation de rembourser que le Ticket Modérateur (soit 40
% de la BRSS) lors de l’achat d’une aide auditive. Il n’existe pas de plancher de remboursement en audiologie.

Cette estimation est à prendre à titre indicatif, car elle comporte de nombreux biais, notamment celui concernant
les types d’appareils qui seront vendus en entrée de gamme pour le panier « 100 % santé » et leur équivalence sur
le marché d’aujourd’hui. En outre, il est difficile d’estimer l’effet d’aubaine ainsi que l’augmentation du taux de
recours.

Prise en charge en 2017 d’une aide auditive Montant Taux

BRSS 199,71 € 100 %

Soit une part RO de : 119,826 € 60 %

Remboursement AMC (TM) 79,884 € 40 %

Soit complément AMC dû au panier « 100 % santé »

RAC moyen pour les bénéficiaires 850,00 €

3.2 - Évolution du marché et recours à l’offre « 100 % santé »


Les experts audioprothésistes de CBP estiment qu’un tiers du catalogue des fabricants d’audioprothèses ne sera
pas conforme aux exigences techniques minimales de la réforme.

-----------------------
7
Source : Étude GFK sur les 1 000 appareils les plus vendus en 2017
8
Voir annexe 1

9/15
En se référant à une étude des ventes de GFK9 , il apparaît que près d’un tiers des ventes de 2016 ne seront pas
conformes aux caractéristiques techniques minimales.

Ces aides étant principalement des offres d’entrée de gamme, nous supposons que la part d’achat d’aides
auditives incluses dans le panier « 100 % santé » sera équivalente.

Pour confirmer notre hypothèse, on peut remarquer que le volume de vente des aides auditives d’une valeur de
moins de 1 400 €10 (prix moyen de l’offre concernée par le panier « 100 % santé » selon le dossier de presse du 13
juin 2018) représente 26 % de ventes de 2017 en volume.

Parmi les 1 000 appareils les plus vendus en 2017 Volume (en milliers)

Volume total 755 459

Volume ventes d’appareils de moins de 1 400 € 196 936 Soit 26 %

Sources : étude CBP sur sources GFK

3.3 - Prise en charge du panier « 100 % santé »


Selon le rapport de l’IGAS11 paru en juin 2017, la part du remboursement RC en audiologie est d’environ 30 % en
2016. Si l’on estime à 1 Md € le montant des dépenses en audiologie en 2016, on obtient un montant RC d’environ
355 M €, soit 469 € de remboursement par appareil en moyenne.

Montant (€) dépenses GFK 2016 1 181 821 152

Taux de RC * 30%

Montant RC**(€) 354 546 346

Remboursement RC / prothèse (€) 469

Source : * rapport IGAS ** étude GFK 2016

Pour un tiers du marché, les AMC devront rembourser en plus un montant égal au delta entre le remboursement
obligatoire dans le cadre de l’offre « 100 % santé » et le remboursement RC moyen, soit environ 240 €. Si l’on
multiplie ce coût unitaire par le volume d’aides auditives concernées, on obtient un montant de remboursement
de 60 M € en plus pour les AMC.

1/3 ne respectent pas les minimas Delta RC / Prothèse Montant (€) RC


251 820 240,69 € 60 609 745

3.4 - La fin du refus de soins


Le taux de personnes équipées n’est que de 35 % de la population souffrant de troubles et étant appareillable.
Loin des taux des autres pays européens, notamment nordiques, la DSS espère atteindre un taux de recours de
l’ordre d’une personne sur deux appareillable équipée d’aides auditives.

On suppose que toute personne qui renonçait aux soins pour des raisons financières achètera une offre du panier
« 100 % santé », soit 710 €12 de remboursement en plus pour l’AMC. En supposant que l’objectif de l’augmentation
du taux de recours soit atteint, les AMC devront débourser 546 M € en plus.

Population concernée Volume d’aides vendues en plus Delta RC /Prothèse Montant (€) RC
450 000 769 500* 710 € 546 345 000

Note de lecture : * Le taux d’équipement stéréo (deux oreilles) est d’environ 70 %13, le restant des appareillages étant mono.

-----------------------
9
Près d’un tiers du TOP 1 000 des appareils vendus en 2016 est constitué d’appareils non conformes à la réforme : étude CBP sur sources GFK
10
Selon le dossier de presse « 100 % santé » du 13 juin, le prix moyen des appareils concernés par le panier « 100 % santé » est de 1 400 €
11
Les réseaux de soins, RAPPORT IGAS N°2016-107R
12
Montant de remboursement RC pour qu’une aide à 950 € soit sans reste à charge
13
Le marché de l’audio prothèse, DSS, points de repère n°47 Novembre 2016

10/15
3.5 - Hausse du Ticket Modérateur
Enfin, pour le reste des ventes, les AMC devront rembourser le TM. Comme vu précédemment, la BRSS augmente
(quasi doublée) également pour le panier libre. Ainsi, les organismes d’assurance santé complémentaire devront
rembourser en plus un montant égal au delta entre le TM de 2021 et le TM de 2017. On obtient le tableau suivant :

Volume d’aides panier libre Delta RC / Prothèse Montant (€) RC

503 639 80,12 € 40 349 546

4 - IMPACT GLOBAL
En additionnant les montants de dépense, on obtient une hausse du remboursement RC en 2021 de 647 M €.

Estimation des volumes de vente en 2021

La réforme prévoit la création d’un observatoire. Si le nombre total d’aides auditives (classe I et II) dépasse 935 000
sur l’ensemble de 2021, le prix limite de vente des équipements de classe I (« 100 % santé ») sera fixé à 900 €.

En raison de la chute du renoncement aux soins pour raisons financières, le volume de ventes devrait augmenter.
Si l’on ajoute ces ventes d’audioprothèses14, qu’on suppose que le volume de vente de 2017 reste constant (depuis
2006, les ventes augmentent en moyenne de 6 % par an) et qu’on intègre un effet d’aubaine à hauteur d’un tiers du
marché actuel constitué par les aides auditives rendues obsolètes avec la nouvelle nomenclature, on arrive à un
volume de 1 205 459 appareils vendus, bien supérieur à la limite de 935 000 appareils fixée par l’observatoire.

5 - ENGAGEMENT DE CARTE BLANCHE PARTENAIRES


CBP prend acte de l’évolution du marché de l’audioprothèse entreprise par la réforme « 100 % santé ». En sa
qualité de gestionnaire de réseau de soins, CBP rappelle le savoir-faire qui est le sien dans la maîtrise des
dépenses de santé, l’orientation du patient dans son parcours de soins et le contrôle des prescriptions. Nous
maintenons nos engagements en faveur de nos bénéficiaires pour qu’ils aient accès aux paniers de soins les plus
qualitatifs possible aux prix les plus abordables.

De ce fait, nous entreprenons la refonte de notre réseau audio pour 2020. Ce réseau aura pour objectif premier de
maintenir notre niveau de qualité et de contrôle du respect des paniers « 100 % santé » ainsi que d’assurer la
traçabilité des équipements. Nous entendons instaurer auprès de nos audioprothésistes conventionnés un
engagement sur un suivi de prestation de qualité et adapté à chaque profil. Un contrôle de ce service pourra être
effectué par nos soins. Notre annuaire de géolocalisation des professionnels pourra faciliter le changement
d’audioprothésiste pour la prestation de suivi (quelle qu’en soit la raison).

Le projet « 100 % santé » définit un panier « 100% santé » pour la classe I mais laisse la classe II libre.

Le but du réseau audio sera donc toujours d’actualité.

-----------------------
14
On suppose que l’augmentation du taux de recours est absorbée des 2021 grâce à l’effet d’annonce

11/15
ANNEXES
ANNEXE 1
Extrait de l’avis de projet de modification des modalités de prise en charge de dispositifs médicaux et prestations
associées pour la prise en charge d’aides auditives paru au Journal Officiel DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE le 21 juin 2018.

« CHAPITRE 3 AIDES AUDITIVES I. – SPÉCIFICATIONS TECHNIQUES DES AIDES AUDITIVES


Une aide auditive est un dispositif médical à usage individuel destiné à compenser électroacoustiquement, au
moyen d’une amplification appropriée, les pertes d’audition des malentendants ou les troubles de la
compréhension. Le dispositif est de petite dimension et alimenté de façon autonome au moyen de batteries
(piles ou accumulateurs). Il est en outre conforme à la norme NF EN 60118. Une aide auditive peut faire l’objet
d’une prise en charge lorsqu’elle répond aux spécificités techniques et aux conditions décrites au sein du présent
chapitre.
I.1. – Type d’aides auditives
Les aides auditives sont de l’un des types suivants :
– contour d’oreille classique (microphone et écouteur situés à l’arrière du pavillon) ;
– contour à écouteur déporté (écouteur intra-auriculaire et microphone à l’arrière du pavillon) ;
– intra-auriculaire (microphone et écouteur dans la conque ou le conduit auditif).
I.2. – Classification des aides auditives
Les aides auditives sont classées en deux groupes (classe I et classe II) selon leurs caractéristiques techniques. La
classification dépend de la présence et du nombre d’options, selon les listes définies au paragraphe I.4 :
– classe I : une aide auditive de classe I doit comporter au moins trois options de la liste A ;
– classe II : une aide auditive de classe II doit comporter au moins 6 options de la liste A, et au moins
une option de la liste B.
Par dérogation au nombre d’options nécessaires pour accéder à la classe II, spécifiquement pour les aides
auditives de type intra-auriculaires semi-profond (type « CIC ») et pour les aides auditives de type intra-
auriculaires invisibles dans le canal (type « IIC »), le nombre minimal d’options de la liste A requis pour une prise
en charge au titre de la classe II peut être :
– abaissé à 3 dès lors que l’aide auditive comporte en outre au moins 3 options de la liste B ;
– ou abaissé à 4 options de la liste A, dès lors que l’aide auditive comporte également au moins 2
options de la liste B.
I.3. – Spécifications techniques minimales
Les aides auditives doivent pouvoir faire l’objet de réglages individualisés, notamment pour adapter la
correction auditive au profil audiologique du patient. Ces réglages doivent pouvoir être différenciés selon des
plages de fréquences. L’ensemble des spécificités techniques ci-dessous sont requises pour les deux classes
d’audioprothèses, à l’exception :
– des aides auditives « surpuissantes » (c’est-à-dire celles permettant une amplification d’au moins 70
dB), pour lesquelles un astérisque (*) identifie les caractéristiques techniques de la liste ci-dessous qui
ne sont pas requises pour ce type d’appareil ;
– des aides auditives de type intra-auriculaire pour lesquelles deux astérisques (**) identifient les
caractéristiques techniques de la liste ci-dessous qui ne sont pas requises pour ce type d’appareil.
Système d’amplification :
– un système permettant l’amplification d’un son extérieur restitué au patient par l’écouteur à hauteur
d’au moins 30 dB. Pour les contours d’oreilles classiques dits « surpuissants », indiqués pour les patients
atteints de surdité profonde (perte auditive de plus de 90 dB en moyenne), l’amplification doit être de
plus de 70 dB. Les gains sont mesurés au coupleur 2cc selon la norme NF EN 60118-0 :2015 ;
– un dispositif d’abaissement fréquentiel non linéaire, permettant de décaler les fréquences aiguës vers
des fréquences graves ;
– un système de compression dont les caractéristiques statiques sont ajustables par canaux de réglage
(seuil d’enclenchement, taux de compression ou par au moins deux réglages de gain par canal) ;
– une distorsion harmonique inférieure à 3 % pour les fréquences de 500, 800 et 1600 Hz permettant
une restitution d’un son le plus naturel possible (*).
Directivité :
– une directivité microphonique automatique (passage automatique du mode omni directionnel au
mode directionnel en fonction de l’environnement sonore afin de privilégier le signal frontal) (**).

12/15
Réducteur de bruit :
– un réducteur de bruit statique (élimine le bruit de fond des microphones), qui permet d’identifier un
bruit d’un niveau et d’une bande de fréquences définie et de l’atténuer sélectivement dans les bandes
de fréquences où il est présent. Cette fonctionnalité doit pouvoir être ajustée par l’audioprothésiste.
Systèmes :
– un système anti-Larsen par opposition de phase ou autre système ayant démontré une efficacité anti-
Larsen supérieure à l’opposition de phase, permettant de réduire les sifflements intempestifs
occasionnés par une boucle d’amplification générée entre l’écouteur et le microphone, sans interférer
sur le signal d’origine. Le système anti-Larsen doit être efficace pour les larsens mécanique, électrique,
magnétique, et acoustique ;
– au moins 12 canaux de réglages permettant une amplification du son différente sur 12 plages de
fréquences non chevauchantes différentes. Par dérogation à ce seuil minimal de 12 canaux, pour l’accès
à la seule classe I, le seuil minimal requis peut être abaissé à 8 canaux dès lors que l’aide auditive
dispose d’une directivité microphonique adaptative, d’un réducteur de bruit impulsionnel, et d’au moins
5 options de la liste A, en plus des autres spécifications du présent paragraphe I.3 ;
– au moins 2 programmes différents correspondants à : un environnement calme, un environnement
bruyant. Pour les aides auditives composées d’une bobine d’induction, le nombre de programmes
minimaux est de 4 (programme T, et MT) (**) ;
– un système d’enregistrement des données permettant l’enregistrement directement dans l’aide
auditive de certaines données concernant leur utilisation et les conditions dans lesquelles elles ont été
utilisées (notamment le nombre d’heures portées, le fonctionnement de la synchronisation binaurale le
cas échéant, l’activation des programmes, le volume d’amplification utilisé) ;
– un indice de protection contre la pénétration d’eau d’au moins IPX7, répondant à la norme NF EN
60529 (**) ;
– un système de limitation du niveau de sortie maximum ajustable par l’audioprothésiste permettant
d’assurer que le niveau de sortie maximum ne dépasse pas les limites de la dynamique auditive
résiduelle.
Uniquement pour les enfants jusqu’à 6 ans :
– présence recommandée d’une diode témoin de la mise en marche de l’appareil ;
– présence recommandée d’un clapet verrouillé pour le compartiment à pile dès lors que l’alimentation
est prévue par des piles tel que prévu dans la norme NF EN 60601-2-66. I.4.
– Options Liste A
La liste A est composée des options suivantes :
– un système anti-acouphène ;
– une connectivité sans fil permettant un échange de données avec des dispositifs de communication
sans fil (fonction télécommande et/ou Bluetooth) ;
– un réducteur de bruit du vent qui permet une atténuation des basses fréquences générées par les
turbulences à l’entrée du ou des microphones ;
– une synchronisation binaurale, permettant de synchroniser les traitements du son entre l’oreille
droite et gauche le cas échéant ;
– une directivité microphonique adaptative (le nul de captation induit par la directivité en fonction de la
localisation de la source de bruit s’adapte automatiquement en fonction de l’azimut de la source) ;
– une bande passante élargie ≥ 6 000 Hz permettant de capter des sons sur une étendue de fréquences
jusqu’à 6 000 Hz mesurée au coupleur 2cc selon la norme NF EN 60118-0 : 2015 ;
– une fonction « apprentissage de sonie » permettant l’enregistrement des modifications moyennes du
volume apportée par l’utilisateur et d’appliquer ces changements soit automatiquement soit par
l’intermédiaire de l’audioprothésiste ;
– un réducteur de réverbération assurant une gestion de la dégradation du signal liée aux
réverbérations tardives (champs diffus) dans un local, au-delà de ce que peut permettre la directivité.

13/15
Liste B La liste B est composée des options suivantes :
– une bande passante élargie ≥ 10 000 Hz permettant de capter des sons sur une étendue de fréquences
de 0 à 10 000 Hz ;
– au moins 20 canaux de réglages permettant une amplification du son différente sur 20 plages de
fréquences non chevauchantes différentes ;
– un réducteur de bruit impulsionnel permet d’augmenter le confort d’écoute du patient en réduisant
les bruits de durée inférieure à 300 ms ;
– une batterie rechargeable et son chargeur branché sur secteur associé, permettant de s’affranchir de
l’utilisation de piles traditionnelles. »

ANNEXE 2

Tableau et figure extraits de la note Points de repère n°47 - novembre 2016 - LE MARCHÉ DE L’AUDIOPROTHÈSE
EN 2015.

14/15
ANNEXE 3 : DONNÉES COMPLÉMENTAIRES D E L’ÉTUDE D’IMPACT
Répartition RC, RO RAC en 2021
Remboursement RO 2021 365 990 055 €
RO+RC 1 013 294 345 €
RAC 2021 168 526 806 €
RAC/ app 110,5 €

15/15