Vous êtes sur la page 1sur 14

Section des Formations et des diplômes

Evaluation des masters de l’Institut


national des sciences appliquées
de Rennes (INSA Rennes)

2011
Section des Formations et des diplômes

Evaluation des masters de l’Institut


national des sciences appliquées
de Rennes (INSA Rennes)

2011
Evaluation des diplômes
Masters – Vague B
ACADEMIE : RENNES

Etablissement : Institut national des sciences appliquées de Rennes (INSA Rennes)


Demande n° S3MA120000070
Domaine : Sciences, technologies, santé
Mention : Electronique, systèmes et réseaux de communications

Présentation de la mention

La mention « Electronique, systèmes et réseaux de communications », avec comme unique spécialité « Micro-
technologies, architecture, réseaux et systèmes de communications » (I-MARS), est co-habilitée entre 6
établissements de Bretagne : 4 écoles d’ingénieurs (INSA Rennes, Ecole nationale d’ingénieurs de Brest -ENIB-, Ecole
supérieure d’électricité de Rennes -Supélec Rennes-, Télécom Bretagne) et 2 universités, (Université de Bretagne
Occidentale -UBO- et Université de Bretagne Sud -UBS-). Cette mention pluridisciplinaire, du fait qu’elle agrège
plusieurs formations multi-sites, a pour objectif de couvrir tous les aspects de la conception et de la fabrication des
systèmes de télécommunications. Cette ambition repose sur l’environnement socio-économique régional et sur
l’environnement scientifique, tous deux favorables. D’une manière pratique, chaque établissement partenaire
propose une option dans son domaine de compétence.

Indicateurs

Effectifs constatés 54
Master 1 : 90
Effectifs attendus
Master 2 : 70
Taux de réussite Master 2 : 96%
Résultat de l’évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) NR
Master 2
Résultat de l’analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de 58% - Entreprise
réponses) 27% en thèse

Résultat de l’analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) NR

Bilan de l’évaluation

 Appréciation globale :

La spécialité « Micro-technologies, architecture, réseaux et systèmes de communications » de la mention


« Electronique, systèmes et réseaux de communications », est le résultat d’une co-habilitation des formations de
master de plusieurs établissements d’enseignement supérieur de Bretagne. Cette mention à finalité recherche, couvre
un large spectre du domaine des télécommunications. Cette mention-spécialité est adossée aux grands laboratoires
régionaux de ce secteur que sont le Laboratoire en sciences et technologies de l’information, de la communication et
de la connaissance (Lab-STICC) et l’Institut d’électronique et de télécommunications de Rennes (IETR).
1
L’environnement socio-professionnel est également porteur puisque la Bretagne revendique 40% de la recherche et
développement (R&D) dans le secteur des télécommunications.

En termes d’organisation, cette mention est co-habilitée sur les deux années de la formation. Elle est
composée de quatre « première année de master » (M1) dont l’un, géré par l’INSA de Rennes, est délocalisé au Maroc.
Chaque M1 a son propre programme et son propre mode de fonctionnement, ce qui ne favorise pas le passage des
étudiants entre les différentes options. La deuxième année de master (M2) propose un tronc commun à tous les
partenaires, associée à trois parcours spatialement localisés sur des sites différents. La mutualisation est axée
principalement sur les matières non scientifiques. Les parcours sont constitués des spécialités déjà existantes. En ce
qui concerne les élèves-ingénieurs, le dossier ne fait pas ressortir les programmes justifiant la délivrance du master
comme diplôme.

Le flux des étudiants en M2 indique une forte proportion (65%) d’étudiants provenant des écoles d’ingénieurs,
30% provenant des collaborations internationales mises en place par les écoles d’ingénieurs, un peu moins de 5%
provenant des filières universitaires. De ce fait, l’analyse du devenir des diplômés montre une forte insertion dans le
monde de l’entreprise. La poursuite en doctorat concerne environ 30% des étudiants.

On peut remarquer que l’auto-évaluation de cette mention a mis en évidence les points forts, les points faibles
et les risques similaires à ceux relevés par la présente expertise, mais les points faibles et les risques persistent dans
le dossier soumis pour expertise.

 Point fort :
 Bon adossement à la recherche.

 Points faibles :
 Pas d’harmonisation au niveau des M1 : volumes horaires différents, contenus différents,…
 Hétérogénéité dans l’évaluation en vue de la délivrance d’un même diplôme.
 Conseil de perfectionnement virtuel.

 Pas de descriptifs des unités d’enseignement (UE) complémentaires spécifiques proposées aux élèves-
ingénieurs pour obtenir le diplôme.

Notation

 Note de la mention (A+, A, B ou C) : C

Recommandations pour l’établissement

Cette mention « recherche » semble résulter d’un regroupement de différentes spécialités de masters, sans
une réelle réflexion sur les objectifs finaux. La mention est constituée par quatre M1 avec des volumes horaires assez
différents, et des modes de fonctionnement différents. Un effort de mutualisation a été réalisé en M2 qui présente
cependant 3 parcours localisés sur des sites différents. Sur un aspect pratique, l’organisation du cursus est liée à
l’origine des étudiants. En M2, la circulation des étudiants entre les différentes options n’étant pas démontrée,
l’établissement pourrait s’interroger sur l’opportunité de la co-habilitation de cette mention.

2
Appréciation par spécialité

Microtechnologies, architecture, réseaux et systèmes de communications


(I-MARS)

La mention n’ayant qu’une spécialité « I-MARS », voir l’appréciation de la mention.

3
Observations du directeur
Dirrection des Formationss
M’hameed DRISSI
Afffaire suivie p
par Directeur de l’INSA de
d Rennes
Jaccky EVEN
jac
cky.even@in nsa-rennes.fr
 02
0 23 23
Re
ef : EV/IMARS/2503111
A Monssieur Alain MMENAND
AERES S
Directeu
ur de la secction
des form
mations et ddes diplôme
es
Le,, 24 mars 2
2011

Objet : Observatio
on sur le ra
apport d’év
valuation du
d Master de
d recherch
he IMARS

Monsieu
ur le Directe
eur,

Au nomm de nos équ uipes pédag


gogique, de e recherchee et adminisstrative, je tiiens à reme
ercier les
experts de l’AERE ES pour l’im
mportant travvail d’évaluation et pour les recom mmandations qu’ils
nous on nt fournies. Nous saurrons, j’en ssuis convain er tous les enseignem
ncu, en tire ments qui
u souci d’amélioration continue de la qualité de notre foormation.
s’impossent, dans un

Nous disposons, à présent, des évalua


ations de nos
n unités de rechercche, de nos s écoles
doctorales et de notre offre
e masters de recherche. Cet ensemble
e dd’appréciatiions est
suffisam
mment commplet pour que, au-de
elà de la réponse
r dé
étaillée qui est fourniee par le
responssable du Master
M de recherche
r e puisse à ce stade formuler quelques
I-MARS, je q
remarquues générales.

Notre MMaster de reecherche I--MARS est fortement adossé à la recherchee et en adé équation
avec l’eenvironnemeent industriel. Plus dee 30% de nos diplômé és du masteer I-MARS irriguent
nos éco oles doctora o reçu une note A+ ou A de la
ales et unités de rech erche qui ont a part de
votre aggence, les autres
a intég
grant les lab
boratoires de d grands groupes industriels
d la R&D des
ou des PME/PMI de nsertion proofessionnelle est le
d notre territoire. Cett excellent résultat d’in
fruit d’u
un partenarriat exemplaire, grand des écoles (INSA, Su upélec, Teleecom Breta agne) et
universiités (UBS et
e UBO), favorisant un n profil aux compétenc ces multiplees, en recherche et
innovatiion.

Nos équipes s’éto onnent que l’AERES p puisse porte er un jugem ment, parfoois sévère, sur une
formatio
on alors qu’aucun éc change ou tout simp plement aucune demaande d’info ormation
complém mentaire n’a eu lieu en
ntre les exp
perts et le responsable
r e de la form
mation. Cela a conduit
à des résultats surprenants
s s où des p problèmes de forme ont des iincidences sur les
évaluatiions du fon
nd. Il nous parait
p ettable qu’il n’y ait pas, à défaut dd’une visite sur site
regre
comme c’est le ca as pour less écoles do octorales et les unités de rechercche, au mo oins une
demand de d’informations com mplémentairres. D’autan nt plus que e les notess peuvent avoir
a de
lourdes conséquen
nces dans lee cadre de nos partenariats unive
ersités-écolees et dans le cadre
de nos é nternationaux.
échanges in

Malgré ces quelqu ues réserve es, il n’en d


demeure paas moins que nous soommes satiisfaits et
que nou us prendron ns en consid dération less recomman
ndations, da
ans le soucci d’une plus
s grande
visibilité
é et attractivvité de notre
e formation..

Je vouss prie de bien vouloir agréer, Mo nsieur le Directeur,


D l’e
expression dde mes sentiments
distingu
ués.

Le Dire
ecteur,

Profess med DRISSI


seur M’ham
INSA de Rennes Master i-MARS

Réponse à l’évaluation AERES du master i‐MARS 
 
ƒ Commentaires sur l’évaluation globale 

Avant  d’apporter  certains  compléments  au  dossier  suite  aux  recommandations  des  experts,  nous 
souhaitons préciser que seule la Spécialité i‐MARS est co‐habilitée au niveau des différents partenaires. 
Cette  spécialité  s’inscrit  dans  les  mentions  existantes  au  sein des  établissements  partenaires.  Ce  choix 
nous  semble  cohérent  afin  d’inscrire  notre  partenariat  en  relation  forte  avec  les  offres  de  formations 
proposées par les établissements. Par ailleurs, suivant les établissements, soit les deux années du master 
sont co‐habilitées, soit uniquement la deuxième année (spécialité i‐MARS) ; chaque établissement étant 
habilité  à  délivrer  le  diplôme  dans  la  mention  correspondante.  Les  tableaux  ci‐dessous  précisent  ces 
points.  
 
¾ Etablissements co‐habilités pour la Mention ESRC : 
Etablissement  Mention  Spécialité
Université de Bretagne  ETR (Electronique Télécommunications et Réseaux)   i‐MARS
Occidentale 
Université de Bretagne‐Sud STIC (Sciences et Technologies de l’Information et de la Communication)  i‐MARS
INSA de Rennes  ESRC (Electronique, Systèmes et Réseaux de Communications)   i‐MARS
TELECOM Bretagne  ESRC (Electronique, Systèmes et Réseaux de Communications) i‐MARS
 
¾ Etablissements co‐habilités pour la Spécialité i‐MARS : 
Etablissement  Mention  Spécialité
ENI de Brest  ESRC (Electronique, Systèmes et Réseaux de Communications)  i‐MARS
Supélec  IES (Information, Énergie et Systèmes)  i‐MARS
 
ƒ Responsable du master  
L’INSA de Rennes est l’établissement support de la Mention ESRC (Electronique, Systèmes et Réseaux de 
Communications) qui porte la Spécialité i‐MARS, formation sous la responsabilité de : 
NOM‐ Prénom   : EL ZEIN Ghaïs* 
Qualité   : Professeur des Universités 
Téléphone   : +33 2 23 23 86 04 
e‐mail   : ghais.el‐zein@insa‐rennes.fr  
* Le Professeur M’Hamed DRISSI était initialement le porteur du projet. Suite à sa nomination en tant que Directeur 
de l’INSA de Rennes en janvier 2011, le Professeur Ghaïs EL ZEIN assure la direction du projet. 
 
ƒ Eléments de réponse   
Positionnement du master 
Les recommandations des experts nous semblent pertinentes et nous allons les suivre durant le prochain 
contrat. Il nous semble important de souligner plusieurs points essentiels à nos yeux et relevés par les 
experts. La Spécialité  i‐MARS a pour  vocation  à  fédérer  les formations à la recherche dans le domaine 
des STIC au sein de la Bretagne. Cette volonté nous semble essentielle afin de garantir une formation de 
haut  niveau  qui  rassemble  les  experts  Bretons  du  domaine  des  STIC  au  sein  d’une  même  formation. 
L’équipe  pédagogique  de  la  Spécialité  i‐MARS  est  composée  en  majeure  partie  d’enseignants‐

1
i-MARS, réponse AERES, mars 2011
INSA de Rennes Master i-MARS

chercheurs, des six établissements  co‐habilités, actifs  au  sein des deux principaux laboratoires Bretons 


relevant  du  domaine  des  STIC  (Laboratoire  IETR  UMR  CNRS  et  Laboratoire  Lab‐STICC  UMR  CNRS).  Ce 
partenariat est le garant d’une volonté commune d’offrir aux étudiants une formation d’excellence à la 
recherche  et  de  permettre  aux  laboratoires  Bretons  de  former  des  doctorants  de  haut  niveau.  La 
formation s’inscrit également dans un environnement socio‐économique régional porteur et permet une 
très bonne insertion des diplômés dans le monde de l’entreprise (R&D). Ainsi, elle répond à la demande 
du  tissu  industriel  Breton,  composé  de  plusieurs  grands  groupes  et  d’une  centaine  de  petites  et 
moyennes entreprises innovantes.  
 
Il  nous  semble  également  important  de  souligner  que  la  spécialité  i‐MARS  constitue  un  vivier  de 
recrutement  de  grande  qualité  des  doctorants  des  laboratoires  Lab‐STICC  et  IETR  (2  grandes  UMR  du 
domaine des STIC en France). En effet, près de 30 % des diplômés poursuivent en thèse. Cette spécialité 
correspond à un élément clef du dispositif LMD et de l’articulation de la recherche dans ce domaine en 
Bretagne, aussi il est essentiel pour les laboratoires Lab‐STICC et IETR de soutenir ce flux d’étudiant.  
 
Harmonisation au niveau des M1 
Les  efforts  d’harmonisation  ont  été  portés  durant  le  quadriennal  précédent  au  niveau  du  M2.  Nous 
allons  nous  attacher dans  le  prochain  contrat  à  étendre  cette  harmonisation  au  niveau  du  M1  afin  de 
permettre aux étudiants une plus grande mobilité au sein des différents parcours. 
 
En  s'appuyant  sur  des  M1  existants,  qui  font  apparaître  effectivement  des  volumes  et  des  contenus 
différents,  cette  formation  permet  de  proposer  des  ouvertures  supplémentaires  aux  étudiants  qui 
suivent ces M1. Cela leur évite de se spécialiser trop tôt. C'est un M1 qui s'adresse à des publics divers 
(français, francophones, non‐francophones). Il permet d'obtenir des bases solides dans les domaines de 
la  microélectronique,  des  communications  numériques  et  des  réseaux  pour  attaquer  avec  succès  la 
spécialisation dans un parcours du M2. Par ailleurs, l’admission qui en M2 se fait sur dossier assure que 
les  étudiants  provenant  des  M1  ainsi  que  des  établissements  étrangers,  aient,  d’une  part  un  niveau 
suffisant et,  d’autre  part, une  formation en  adéquation  avec  le  parcours  pour  lequel  il postule dans  la 
spécialité.  Durant  le  prochain  contrat,  une  réflexion  sera  menée  par  le  comité  pédagogique  afin  de 
mettre en place davantage de mutualisation au niveau du M1 dans le même esprit que le M2. 
 
Hétérogénéité dans l’évaluation en vue de la délivrance d’un même diplôme 
Plusieurs  unités  d’enseignements  du  tronc  commun  et  des  parcours  du  M2  sont  évaluées  de  manière 
unique au sein de la spécialité : 
‐ Méthodologie de la recherche : Journée de regroupement sur un des sites partenaires organisée 
sous forme de conférences en langue anglaise, avec la participation des étudiants marocains qui 
s’effectue par visio‐conférence. 
‐  Culture et valorisation des métiers de la R&D : Cours diffusé en visio‐conférence, dans les salles 
immersives de l’UEB.  
‐ Architecture et technologie pour les systèmes électroniques (ART) : Cours et examen communs 
pour les étudiants rennais et marocains. Cours et examen communs pour les étudiants de Brest 
et de Lorient. 
‐ Algorithme et recherche opérationnelle (ALGO) : Cours et examen communs pour les étudiants 
de Brest et de Lorient. 
 
Nous  allons  renforcer  cette  harmonisation  en  proposant  des  sujets  communs  pour  les  différents 
établissements. Un échange plus systématique des supports pédagogiques sera également mené dans le 

2
i-MARS, réponse AERES, mars 2011
INSA de Rennes Master i-MARS

prochain  contrat.  Nous  allons  augmenter  grâce  aux  salles  immersives  de  l’UEB  le  volume  de  cours  en 
visioconférence entre tous les sites et renforcer les procédures d’évaluation en commun. 
 
Conseil de perfectionnement  
La gouvernance de la formation a été jusqu’à présent assurée par le comité pédagogique qui est présidé 
par  le  responsable  de  la  formation.  Dans  le  prochain  contrat,  nous  allons  proposer  un  conseil  de 
perfectionnement. L’objectif du conseil de perfectionnement sera de veiller à la qualité de la formation 
et  d’accompagner  le  comité  pédagogique  (ainsi  que  les  équipes  pédagogiques)  dans  sa  politique 
d’amélioration continue et d’anticipation des métiers à venir. Il se réunira une fois par an. 
Composition :  
- 2 représentants d’organismes de recherche  
- 2 représentants du milieu industriel 
- 2 représentants du monde académique 
- 1 représentant des anciens élèves 
- 1 représentant par établissement co‐habilité 
 
Evaluation des enseignements par les étudiants 
L’évaluation des enseignements par les étudiants est mise en place et réalisée à l’aide d’une fiche (Cf. 
Annexe 5  du  dossier).  Elle  porte  sur  les  différents  thèmes  relatifs  à  l’enseignement.  Les  fiches  sont 
collectées à la fin de l’année universitaire de façon anonyme et régulière afin de permettre aux étudiants 
de s’exprimer librement. Les premiers résultats obtenus ont permis d’alimenter le débat du comité de 
pilotage. Des propositions d’évolution seront présentées au conseil de perfectionnement. 
 
Positionnement du master par rapport aux écoles d’ingénieurs  
La  co‐habilitation  de  ce  master  est  réalisée  entre  2  universités  et  4  écoles  d’ingénieurs.  Cette  mixité 
permet  d’élargir  le  panorama  de  la  formation  entre  monde  industriel  et  domaines  de  la  recherche  et 
bénéficie d’un lien fort avec le monde socio‐économique (spécificité des écoles).  
L’articulation avec la formation des élèves ingénieurs est détaillée en Annexe A. Cette formation permet 
de  développer  des  compétences  en  recherche  et  innovation,  avec  une  ouverture  internationale.  Elle 
apporte aux élèves ingénieurs une culture du monde de la recherche et leur permet ainsi de développer 
des  compétences  supplémentaires.  D’ailleurs,  environ  30  %  d’entre  eux  poursuivent  en  études 
doctorales. 
 
ƒ Commentaires sur les recommandations pour l’établissement  
En  dépit  d’une  répartition  géographique  sur  des  sites  différents  et  distants,  les  six  établissements 
partenaires  du  Master  [2  universités  (UBO  et  UBS)  et  4  écoles  d’ingénieurs  (ENIB,  INSA  de  Rennes, 
Supélec  et  TELECOM  Bretagne)]  ont  prouvé  leur  volonté  de  collaborer  ensemble  en  réseau.  Pour  la 
plupart des partenaires, cette collaboration remonte à plusieurs années et a été toujours fructueuse.  
 
Réflexion sur les objectifs finaux 
Le programme pédagogique de la Spécialité i‐MARS a été défini afin de former des spécialistes de haut 
niveau  dans  le  domaine  des  STIC  qui  est  porté  au  niveau  académique  et  au  niveau  régional  par  les 
laboratoires  IETR  et  Lab‐STICC.  Au  niveau  du  M2,  une  réflexion  approfondie  a  été  menée  afin  de 
proposer  un  programme  pédagogique  cohérent  et  couvrant  les  expertises  présentes  au  sein  des 
laboratoires  et  en  phase  avec  les  besoins  de  la  recherche  au  niveau  national.  A  titre  d’exemple,  le 
parcours AES est dispensé au sein des établissements Supélec, Télécom Bretagne et UBS avec plusieurs 

3
i-MARS, réponse AERES, mars 2011
INSA de Rennes Master i-MARS

unités  d’enseignements  mutualisées.  Nous  allons  renforcer  encore  davantage  cette  cohésion  dans  le 
prochain contrat. C’est cet objectif qui anime les partenaires depuis l’origine du projet. 
 
Positionnement du master au niveau local et régional  
Les  objectifs  pédagogiques  et  scientifiques  sont  la  conception  et  la  fabrication  des  systèmes  et  de 
réseaux de communications, de surveillance et de tests automatiques de systèmes et de composants. Ils 
mettent  surtout  l'accent  sur  les  implications  technologiques  induites  par  un  choix  d'architectures 
matérielles et logicielles opéré sur un système intégré pour satisfaire un cahier des charges donné. Cette 
formation  recherche  de  haut  niveau  et  pluridisciplinaire,  avec  une  finalité  «  Réseaux  et  systèmes  de 
communications  »  via  le  parcours  NECS  ou  «  systèmes  embarqués  »  via  le  parcours  AES,  ainsi  que 
Télécommunications  et  Architecture  Microonde »  (TMA),  offre  un  spectre  de  compétences  très 
recherché par les laboratoires d’accueil publics et privés de la région. 
 
Le  master  i‐MARS  est  une  évolution  de  l’offre  de  formation  pour  l'UBO  qui  s'intercale  naturellement 
entre les offres de masters proposées par les départements d'électronique et d'informatique de l'UBO. 
En  effet,  les  enseignements  du  nouveau  parcours  TMA  correspondent  à  ceux  de  l’ancien  master 
recherche  « Matériaux  et  Dispositifs  hyperfréquences  pour  systèmes  communicants »  ayant  pour 
spécificité  principal  un  enseignement  sur  les  matériaux  magnétiques  appliqués  aux  dispositifs 
hyperfréquences, en corrélation directe avec un axe de recherche propre au Lab‐STICC/UBO. 
 
Sur le  site rennais,  i‐MARS complète d’une manière intelligente le master de l’Université de Rennes  1, 
avec des objectifs et une pédagogie différents. 
 
De plus, le master i‐MARS va permettre de fournir un nouveau vivier d'étudiants plus en adéquation avec 
le  développement  de  projets  communs  aux  chercheurs  "informaticiens"  et  "électroniciens"  dont  la 
plupart appartiennent depuis le 1er janvier 2008 au même laboratoire Lab‐STICC. 
 
Le comité de pilotage de la spécialité i‐MARS souhaite enfin souligner que de par son articulation entre 
plusieurs établissements situés sur plusieurs sites, la spécialité i‐MARS contribue de façon indéniable à 
un travail d'expérimentation des pratiques pédagogiques à travers l’utilisation de salles immersives pour 
l'enseignement à distance. Cette démarche participe clairement à la définition des nouvelles pratiques 
pédagogiques et anticipe les besoins de la société post‐carbone. 
 

4
i-MARS, réponse AERES, mars 2011
INSA de Rennes Master i-MARS

 
Annexe A 
Articulation avec les filières d’ingénieurs des écoles partenaires 
 
 
A.1. Modalités de l’articulation avec l’INSA de Rennes 
L’INSA  de  Rennes  pilote  le  master  de  recherche  i‐MARS  en  étant  responsable  de  l’organisation  et  de  la  gestion 
pédagogique  et  administrative  des  enseignements  communs  et  du  parcours  NECS.  Sur  le  campus  de  Rennes,  au 
niveau M2, il coordonne les activités du parcours NECS. Pour celui‐ci, l’INSA de Rennes mutualise certaines unités 
d’enseignement d’une option de 5ème et dernière année d’études d’ingénieurs. 
 
Le double cursus « Ingénieur – Master recherche » est proposé aux élèves qui ont validé la 4ème année de formation 
d’ingénieurs ;  ils  obtiennent  ainsi  l’équivalence  du  « M1 »  et  peuvent  être  admis  (sur  dossier)  en  « M2 », 
parallèlement  au  cursus  de  5ème  année.  Cette  équivalence  ne  donne  pas  forcément  un  droit  automatique  à  une 
inscription en master. Les candidats intéressés doivent déposer un dossier auprès du responsable du master. Les 
dossiers  sont  ensuite  examinés,  en  même  temps  que  tous  les  entrants  en  deuxième  année,  par  le  comité  de 
pilotage. 
 
Les  élèves  ingénieurs  admis  en  double  cursus  peuvent  obtenir  des  équivalences  de  cours  les  dispensant,  soit  de 
certains enseignements de master, soit de certains enseignements de 5ème année. 
Ces équivalences sont accordées au cas par cas, après accord du Directeur de département et du Responsable du 
master  (selon  recommandation  du  comité  de  pilotage).  Les  situations  sont  variables  d’une  spécialité  à  l’autre  et 
dépendent également des parcours de formation choisis, tant en master qu’en 5ème année.  
L’effort  moyen  consenti  par  chaque  élève  en  double  cursus  est  de  l’ordre  de  3  unités  d’enseignement 
supplémentaires (ne faisant pas l’objet d’équivalence), soit une surcharge horaire d’environ 20% (~80 heures). 
 
UE supplémentaires suivies en totalité : 
‐ UEC‐M2‐MR (Méthodologie de la Recherche) 
‐ UEC‐M2‐CVM (Culture et Valorisation des métiers de la R&D) 
‐ UEP‐M2‐SRF (Optimisation du segment RF) 
 
Au 4ème semestre, le Projet de Fin d’études peut être validé comme stage de recherche sous conditions : celles‐ci 
sont  fixées  conjointement  par  le  Directeur  de  département  et  du  Responsable  du  master ;  elles  portent  sur  le 
contenu, la finalité et la durée du stage. 
 
 
A.2. Modalités de l’articulation avec SUPÉLEC 
Supélec participe à la réalisation du master i‐MARS sur le campus de Rennes, au niveau M2, en étant responsable 
de  l’organisation  du  parcours  AES.  Pour  celui‐ci,  Supélec  mutualise  certains  modules  d’enseignement  de  3ème 
(dernière) année d’études d’ingénieurs. 
 
Cela concerne la totalité des UE du parcours AES et une partie des UE du tronc commun (UE mutualisées avec les 
partenaires i‐MARS). 
 
Les  élèves  ingénieurs  de  3e  année  de  SUPÉLEC  admis  dans  la  Majeure  SERI  (Systèmes  Électroniques,  Réseaux  et 
Images) peuvent s’inscrire au master i‐MARS, en M2, dans le parcours AES, après avis favorable de leur responsable 
de Majeure et sous réserve d’admission prononcée par le jury. 
 
Ces  élèves  doivent,  en  plus  de  leur  cursus  de  formation  ingénieur,  suivre  les  unités  d’enseignement  du  tronc 
commun suivantes (volume de trois Unités d’Enseignement, soit 75 heures) :  

5
i-MARS, réponse AERES, mars 2011
INSA de Rennes Master i-MARS

UE suivies en totalité : 
‐ UEC‐M2‐MR (Méthodologie de la Recherche) 
‐ UEC‐M2‐CVM (Culture et Valorisation des métiers de la R&D) 
 
UE suivies partiellement (réalisées pour partie à Supélec) : 
‐ UEC‐M2‐ART (Architecture et Technologie pour les systèmes électroniques) 
‐ UEC‐M2‐CAO (Ateliers de CAO) 
 
Le  suivi  partiel de ces  UE  s’explique  par  la  mutualisation  de  certaines  interventions  au  niveau  des  deux parcours  
i‐MARS sur Rennes (AES et NECS). 
L’UE UEC‐M2‐LAN (Culture et Langues) est réalisée, par équivalence, à Supélec, dans le cadre de la formation des 
élèves ingénieurs. 
 
 
A.3. Modalités de l’articulation avec TELECOM Bretagne 
Télécom Bretagne participe à la réalisation du master i‐MARS sur le site brestois, au niveau M2. Elle peut accueillir 
des étudiants en M1 si ceux‐ci sont non‐francophones car elle peut proposer alors un parcours scientifique associé 
à  des  cours  de  français  intensif.  Pour  le  M1  et  le  M2,  Télécom  Bretagne  mutualise  certains  modules 
d’enseignement de la filière d’études d’ingénieurs. 
 
Concernant  le  M2,  les  élèves  ingénieurs  de  3e  année  de  Télécom  Bretagne  admis  dans  la  filière  « Ingénierie  et 
Intégration de systèmes » peuvent s’inscrire au master i‐MARS, en M2, dans les parcours AES ou NECS, après avis 
favorable du responsable de filière et sous réserve d’admission prononcée par le jury. Ils suivent alors un parcours 
fléché pour leur  3ème année  auquel se  rajoute  des  cours  complémentaires  pour  un volume  correspondant à trois 
Unités d’Enseignement, soit 75 heures. 
 
UE de cours communs avec les autres sites du master i‐MARS : 
En collaboration avec les 3 sites : 
‐ UEC‐M2‐MR (Méthodologie de la Recherche) 
‐ UEC‐M2‐CVM (Culture et Valorisation des métiers de la R&D) 
En collaboration avec l’UBS pour le parcours AES : 
‐ UEP‐M2‐AES (Algorithmique et Recherche opérationnelle) 
 
UE de cours spécifiques Master Recherche i‐MARS à Télécom Bretagne : 
Pour le parcours NECS, des compléments de cours sont nécessaires sur deux UE, pour un volume total de 25h. 
‐ UEP‐M2‐ RC   (Réseaux de communications et infrastructures)   
‐ UEP‐M2‐ AR  (Antennes Réseaux et Canal de Propagation) 
 
Télécom Bretagne partage en outre ses cours de conception analogique avec l’UBS dans le cadre de l’UE de tronc 
commun UEC‐M2‐ART (Architecture et technologie pour les systèmes électroniques). 
L’UE  UEC‐M2‐LAN  (Culture  et  Langues)  est  réalisée,  par  équivalence,  à  Télécom  Bretagne  dans  le  cadre  de  la 
formation des élèves ingénieurs.  
 
 
A.4. Modalités de l’articulation avec l’ENIB 
L'ENIB  participe  à  la  réalisation  du  master  i‐MARS  sur  le  site  brestois  au  niveau  M2.  Il  participe  dans  le  parcours 
TMA. L’inscription en master 2 i‐MARS est proposée en double cursus « Ingénieur – Master recherche » aux élèves 
qui ont validé les semestres 7 et 8 de formation d’ingénieurs. Les candidats intéressés doivent déposer un dossier 
auprès  du  responsable  du  master  et  peuvent  s’inscrire  au  master  i‐MARS  après  avis  favorable  du  comité  de 
pilotage. Les élèves ingénieurs admis en double cursus peuvent obtenir des équivalences de cours les dispensant de 
certains  modules  de  semestre  9  à  l’ENIB  ;  ils  doivent  choisir  en  plus  des  UE  de  master  i‐MARS  un  module 
scientifique de 84 heures au semestre 9. Le stage de semestre 10 peut être validé comme stage de recherche.  

6
i-MARS, réponse AERES, mars 2011