Vous êtes sur la page 1sur 1

MISE AU POINT DU CHAIRMAN DU BAR COUNCIL

Suite aux réactions suscitées par la demande d’injonction de M Teeluckdharry et


les articles s’y référant, je souhaiterais apporter les précisions suivantes :

1. La décision de référer M Teeluckdharry à la Cour Suprême, conformément à


la Section 13(3) du Mauritius Bar Association Act, pour entorse au code de
déontologie des avocats a déjà été prise, n’a jamais été remise en question
par le Bar Council et sera mise en application selon la procédure établie.

2. Il reviendra à la Cour Suprême de prendre toute mesure disciplinaire qu’elle


pourrait juger appropriée ;

3. Cette décision, communiquée à M Teeluckdharry par voie de lettre datée du


13 septembre 2018, fait l’objet d’une demande de révision judicaire
intentée par M Teeluckdharry ;

4. Le Bar Council a aussi fait savoir à M Teeluckdharry qu’elle envisageait de se


prévaloir de ses prérogatives et de le suspendre de l’Association à titre
provisoire en attendant la décision de la Cour Suprême, et ceci
conformément à la Section 13(4) du Mauritius Bar Association Act.

5. La demande d’injonction de M Teeluckdharry tient à interdire au Bar Council


de prendre une décision quant à cette éventuelle suspension provisoire.

6. Le communiqué du Bar Council en date du 19 septembre 2018 avait pour


but d’informer le public de la position du Bar Council suite à ladite demande
d’injonction. Par respect pour l’administration de la justice, le Bar
Council s’abstiendra, avant d’avoir communiqué sa position au juge saisi de
l’affaire:

(a) de poursuivre la procédure envisagée afin d’arriver à une décision


concernant une éventuelle suspension provisoire de M Teeluckdharry;
et/ou

(b) de faire tout autre commentaire.

Ce jeudi 20 septembre 2018

Hervé Duval
Chairman du Bar Council.