Vous êtes sur la page 1sur 190

Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only.

Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

sous pression
appareils et les tuyauteries
Code sur les chaudières, les
B51-03
(Confirmée en 2007)
Avis juridique concernant les normes

Les normes de l’Association canadienne de normalisation (CSA) sont élaborées selon un processus consensuel et approuvées par le
Conseil canadien des normes. Ce processus rassemble des volontaires représentant différents intérêts et points de vue dans le but
d’atteindre un consensus et d’élaborer une norme. Bien que la CSA assure l’administration de ce processus et détermine les règles qui
favorisent l’équité dans la recherche du consensus, elle ne met pas à l’essai, ni n’évalue ou vérifie de façon indépendante le contenu de
ces normes.

Exclusion de responsabilité
Ce document est fourni sans assertion, garantie ni condition explicite ou implicite de quelque nature que ce soit, y compris, mais non de
façon limitative, les garanties ou conditions implicites relatives à la qualité marchande, à l’adaptation à un usage particulier ainsi qu’à
l’absence de violation des droits de propriété intellectuelle des tiers. La CSA ne fournit aucune garantie relative à l’exactitude,
à l’intégralité ou à la pertinence des renseignements contenus dans ce document. En outre, la CSA ne fait aucune assertion ni ne fournit
aucune garantie quant à la conformité de ce document aux lois et aux règlements pertinents.

LA CSA, SES VOLONTAIRES, SES MEMBRES, SES FILIALES OU SES SOCIÉTÉS AFFILIÉES DE MÊME QUE LEURS EMPLOYÉS, LEURS
DIRIGEANTS ET LEURS ADMINISTRATEURS NE PEUVENT EN AUCUN CAS ÊTRE TENUS RESPONSABLES DE TOUTE BLESSURE, PERTE OU
Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

DÉPENSE OU DE TOUT PRÉJUDICE DIRECT, INDIRECT OU ACCESSOIRE, Y COMPRIS, MAIS NON DE FAÇON LIMITATIVE, TOUT
PRÉJUDICE SPÉCIAL OU CONSÉCUTIF, TOUTE PERTE DE RECETTES OU DE CLIENTÈLE, TOUTE PERTE D’EXPLOITATION, TOUTE PERTE
OU ALTÉRATION DE DONNÉES OU TOUT AUTRE PRÉJUDICE ÉCONOMIQUE OU COMMERCIAL, QU’IL SOIT FONDÉ SUR UN CONTRAT,
UN DÉLIT CIVIL (Y COMPRIS LE DÉLIT DE NÉGLIGENCE) OU TOUT AUTRE ÉLÉMENT DE RESPONSABILITÉ TIRANT SON ORIGINE DE
QUELQUE FAÇON QUE CE SOIT DE L’UTILISATION DE CE DOCUMENT ET CE, MÊME SI LA CSA A ÉTÉ AVISÉE DE L’ÉVENTUALITÉ DE
TELS PRÉJUDICES.
En publiant et en offrant ce document, la CSA n’entend pas fournir des services professionnels ou autres au nom de quelque personne
ou entité que ce soit, ni remplir les engagements que de telles personnes ou entités auraient pris auprès de tiers. Les renseignements
présentés dans ce document sont destinés aux utilisateurs qui possèdent le niveau d’expérience nécessaire pour utiliser et mettre en
application ce contenu. La CSA rejette toute responsabilité découlant de quelque façon que ce soit de toute utilisation des
renseignements contenus dans ce document ou de toute confiance placée en ceux-ci.

La CSA est un organisme privé sans but lucratif qui publie des normes volontaires et des documents connexes. La CSA n’entend pas
imposer la conformité au contenu des normes et des autres documents qu’elle publie et ne possède pas l’autorité nécessaire pour ce
faire.

Propriété et droits de propriété intellectuelle


Tel que convenu entre la CSA et les utilisateurs de ce document (qu’il soit imprimé ou sur support électronique), la CSA est propriétaire
de toutes les marques de commerce (à moins d’indication contraire) et de tous les documents contenus dans ce document, ces derniers
étant protégés par les lois visant les droits d’auteur. La CSA est également propriétaire de toutes les inventions et de tous les secrets
commerciaux que pourrait contenir ce document, qu’ils soient ou non protégés par des brevets ou des demandes de brevet.
L’utilisation, la modification, la copie ou la divulgation non autorisée de ce document pourrait contrevenir aux lois visant la propriété
intellectuelle de la CSA et donner ainsi droit à l’organisme d’exercer ses recours légaux relativement à une telle utilisation, modification,
copie ou divulgation. La CSA conserve tous les droits de propriété intellectuelle relatifs à ce document.

Utilisations autorisées de ce document


Ce document est fourni par la CSA à des fins informationnelles et non commerciales seulement. L’utilisateur de ce document n’est
autorisé qu’à effectuer les actions décrites ci-dessous.
Si le document est présenté sur support électronique, l’utilisateur est autorisé à :
. télécharger ce document sur un ordinateur dans le seul but de le consulter ;
. consulter et parcourir ce document ;
. imprimer ce document.
Un nombre limité d’exemplaires imprimés ou électroniques de ce document peuvent être distribués aux seules personnes autorisées par
la CSA à posséder de tels exemplaires et uniquement si le présent avis juridique figure sur chacun d’eux.

.Demodifier
plus, les utilisateurs ne sont pas autorisés à effectuer, ou à permettre qu’on effectue, les actions suivantes :

. vendre cecedocument
document de quelque façon que ce soit ou retirer le présent avis juridique joint à ce document ;
sans l’autorisation de la CSA ;
. faire une copie électronique de ce document.
Si vous êtes en désaccord avec l’une ou l’autre des dispositions du présent avis juridique, vous n’êtes pas autorisé à télécharger ou à
utiliser ce document, ni à en reproduire le contenu, auquel cas vous êtes tenu d’en détruire toutes les copies. En utilisant ce document,
vous confirmez que vous acceptez les dispositions du présent avis juridique.
Mise à jour no 1
B51-03
Avril 2004
Note : Les notes à l’utilisateur aux normes CSA sont maintenant des Mises à jour. Veuillez
communiquer avec le groupe Vente des produits d’information de la CSA ou rendez-vous
au www.csa.ca pour plus de renseignements sur le service de mise à jour des
normes CSA.
Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

Titre : Code sur les chaudières, les appareils et les tuyauteries sous pression — publiée initialement
en mars 2004

Les modifications qui suivent ont été officiellement approuvées. Elles sont publiées dans les feuilles
révisées ci-jointes et sont indiquées par le symbole delta (∆) dans la marge :

Modification B51-03 : Table des matières, Comité technique et Préface


B51-03, Première partie : Articles 6.1 et 7.4.1.4 et tableau 1
B51-03, Troisième partie : Articles 6.1.4 et 6.1.5
Ajout B51-03 : Sous-comité sur les appareils sous pression
Abrogation Aucune

La B51-03 de la CSA comptait 160 pages (xxi pages liminaires et 139 pages de texte) datées de
mars 2004. Elle compte maintenant les pages suivantes :

Mars 2004 v à xii, xv, xvi, xvii, xviii, xxi, 1 à 16, 19 à 22, 25 à 26 et 29 à 136
Avril 2004 iii, iv, xiii, xiv, xviA, xix, xx, 17, 18, 23, 24, 27, 28 et 137 à 139

• Insérez les feuilles révisées dans votre exemplaire de la norme pour la tenir à jour.
• Conservez les pages périmées à titre de référence.
Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
Code sur les chaudières, les appareils
© Association canadienne de normalisation et les tuyauteries sous pression

Table des matières


Comité technique sur les chaudières et les appareils sous pression xi

Sous-comité de l’Association des inspecteurs en chef xv

Sous-comité sur les chaudières et composants connexes xvi

∆ Sous-comité sur les appareils sous pression xviA


Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

Sous-comité de rédaction xvii

Sous-comité sur les deuxième et troisième parties de la norme CSA B51 xviii

Préface xix

Avant-propos xxi

B51-03, Première partie


Chaudières, appareils sous pression et tuyauteries sous pression

1 Domaine d’application 3

2 Ouvrages de référence 4

3 Définitions 6

4 Exigences générales 9
4.1 Enregistrement des plans 9
4.2 Enregistrement des accessoires 10
4.3 Numéro d’enregistrement canadien (NEC) 11
4.4 Enregistrement des modes opératoires de soudage et de brasage 12
4.5 Qualification du soudage et du brasage 12
4.6 Présentation de la déclaration de conformité du constructeur 13
4.7 Modification ou réparation d’un appareil en service 13
4.8 Inspection de fabrication 14
4.9 Programme de contrôle de la qualité 14
4.10 Mise sur pied d’un programme pour les constructeurs canadiens 15
4.10.1 Détenteurs d’un certificat d’autorisation de l’ASME 15
4.10.2 Non-détenteurs d’un certificat d’autorisation de l’ASME 15
4.11 Mise sur pied d’un programme pour les constructeurs américains 15
4.12 Mise sur pied d’un programme pour les constructeurs d’autres pays 16
4.13 Examens non destructifs 16
4.14 Réservoirs d’eau 16
4.15 Reprise de la qualification pour les appareils au gaz de pétrole liquéfié 16
4.16 Bouteilles haute pression pour le gaz naturel comprimé et tuyauteries et récipients dans les postes
d’approvisionnement en gaz naturel comprimé 16
4.17 Tuyauteries 16

5 Identification 17
5.1 Plaques signalétiques 17
5.2 Plaques signalétiques supplémentaires 17
5.3 Estampage 17
5.4 Accessoires 18

Avril 2004
(Remplace p. iii, mars 2004)
iii
B51-03 © Association canadienne de normalisation

6 Chaudières et composants connexes 18


6.1 Exigences générales 18
6.2 Chaudières avec joint à clin riveté 18
6.3 Construction et installation : exigences additionnelles 18
6.3.1 Indicateurs de niveau d’eau 18
6.3.2 Dispositifs de coupure des feux en cas de bas niveau d’eau 19
6.3.3 Bouchons fusibles 19
6.3.4 Installation de la chaudière 19
6.3.5 Regards d’inspection des chaudières 20
6.4 Volets d’échappement des chaudières 20
6.5 Réservoirs de vidange, réseaux et dispositifs 20
6.6 Réchauffeurs et tuyauterie de caloporteurs 20
Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

6.7 Chaudières en fonte à vapeur ou à eau chaude 21

7 Appareils sous pression 21


7.1 Exigences générales 21
7.2 Installation de l’appareil sous pression 21
7.2.1 Exigences générales 21
7.2.2 Réservoirs de propane 22
7.2.3 Autres appareils sous pression enfouis 22
7.3 Regards d’inspection des appareils sous pression 22
7.4 Chauffe-eau, réservoirs à eau chaude, réservoirs hydropneumatiques et réservoirs de dilatation 23
7.4.1 Chauffe-eau 23
7.4.2 Réservoirs à eau chaude 23
7.4.3 Réservoirs hydropneumatiques 23
7.4.4 Réservoirs de dilatation 23
7.5 Réservoirs de vidange 24
7.5.1 Exigences de calcul 24
7.5.2 Nettoyage et inspection 24
7.5.3 Raccords d’adduction et d’évacuation 24
7.6 Ammoniac anhydre 25
7.7 Gaz de pétrole liquéfiés et liquides du gaz naturel 25
7.7.1 Gaz de pétrole liquéfiés 25
7.7.2 Liquides du gaz naturel 26
7.8 Installation des réservoirs d’air comprimé 26

8 Tuyauteries et accessoires 26

9 Équipement de réfrigération 26

10 Serpentins de réchauffeurs sous pression dans les installations pétrochimiques 27

11 Réparations et modifications 27

Annexes
A (informative) — Enfouissement des appareils sous pression 33
B (informative) — Programme de contrôle de la qualité des composants visant prévention des défauts et
la fiabilité en service 34
C (informative) — Lignes directrices à l’intention des entreprises de réparation de soupapes de sûreté, de
soupapes de décharge et de soupapes de sûreté et de décharge 36
D (informative) — Formulaires types 42
E (informative) — Examen des soudures dans les serpentins sous pression exposés directement à la
chaleur rayonnante 65
F (informative) — Programme de contrôle de la qualité destiné aux fabricants d’accessoires 67
G (normative) — Réservoirs de gaz propane pour véhicules 69

Avril 2004
iv (Remplace p. iv, mars 2004)
Code sur les chaudières, les appareils
© Association canadienne de normalisation et les tuyauteries sous pression

B. McWhirter Alberta Boilers Safety Association comembre


Edmonton (Alberta)

R. Mile Technical Standards and Safety Authority comembre


Toronto (Ontario)

M. N. Mirza Thermogenics Incorporated comembre


Aurora (Ontario)

P. Molvie Ckeaver-Brooks comembre


Milwaukee, Wisconsin, É.-U.

M. V. Newlands Steel Fabricating & Welding Company


Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

Incorporated
Oakville (Ontario)

R. Paplawski GLM Tanks & Equipment Ltd


Nisku (Alberta)

A. Pighin Développement des ressources humaines Canada


Ottawa (Ontario)

M. Premovic Premovic & Associates comembre


Toronto (Ontario)

D. Price Gouvernement du Yukon


Whitehorse (Yukon)

D. E. Ross Ministère de la Sécurité publique


du Nouveau-Brunswick
Fredericton (Nouveau-Brunswick)

C. Smith Boilersmith Ltd comembre


Seaforth (Ontario)

L. C. Smith Waterloo Manufacturing Co. Ltd comembre


Waterloo (Ontario)

∆ W. Spekkens Spekqualtek Inc.


Chute-à-Blondeau (Ontario)

R. Sproston The Boiler Inspection and Insurance comembre


Company of Canada
Toronto (Ontario)

P. Sterescu The Boiler Inspection and Insurance


Company of Canada
Toronto (Ontario)

H. Sturm Charles G. Turner & Associates Limited comembre


Toronto (Ontario)

N. Surtees Services correctionnels et Sécurité


publique Saskatchewan
Regina (Saskatchewan)

Avril 2004
(Remplace p. xiii, mars 2004)
xiii
B51-03 © Association canadienne de normalisation

D. Tanner National Board of Boiler and Pressure


Vessel Inspectors
Columbus, Ohio, É.-U.

C. Turylo Technical Standards and Safety Authority


Toronto (Ontario)

J. Weiss EPCOR Utilities Inc.


Edmonton (Alberta)

W. Widla Fulton Enterprises


Inglewood (Ontario)
Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

S. C. Wills Foster Wheeler Limited


St. Catharines (Ontario)

S. Wilson TWD Technologies comembre


Oakville (Ontario)

R. Wolfe Insurance Bureau of Canada comembre


West Hill (Ontario)

J. Zirnhelt Canspec Group Inc.


Oakville (Ontario)

T. Tulshi CSA chargé de projet


Mississauga (Ontario)

Le Comité technique tient à souligner la précieuse contribution de feu M. A. J. Nathanielsz à l’élaboration de


cette norme en tant que membre du comité.

Avril 2004
xiv (Remplace p. xiv, mars 2004)
Code sur les chaudières, les appareils
© Association canadienne de normalisation et les tuyauteries sous pression

∆ Sous-comité sur les appareils sous


pression
J. Adams Sleegers Engineering Inc.
London (Ontario)

R. Clyne Transport des marchandises dangereuses Alberta


Calgary (Alberta)

B. Lade Syncrude Canada Ltd


Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

Fort McMurray (Alberta)

J. Melnick Sea Jay Engineering Services Ltd


Calgary (Alberta)

J. Seale Seale Engineering Ltd


Edmonton (Alberta)

S. Yuen Shell Canada


Calgary (Alberta)

Avril 2004 xviA


Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
Code sur les chaudières, les appareils
© Association canadienne de normalisation et les tuyauteries sous pression

Préface
Ce document constitue la seizième édition de la norme CSA B51, Code sur les chaudières, les appareils et les
tuyauteries sous pression et remplace les éditions précédentes publiées en 1997, 1995, 1991, 1986, 1981,
1975, 1972, 1969, 1965, 1960, 1957, 1955, 1951, 1945 et 1939.
LA CSA s’efforce d’harmoniser ses normes à celles d’autres pays, dans la plus grande mesure possible.
À cette fin, le Comité technique CSA sur les chaudières et les appareils sous pression et ses sous-comités
ont travaillé étroitement, dans le cadre de l’élaboration de cette norme, avec le National Board of Boiler
and Pressure Vessel Inspectors des États-Unis et avec les comités de l’American Society of Mechanical
Engineers (ASME) responsables de l’élaboration du Boiler and Pressure Vessel Code de l’ASME.
Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

Cette norme compte trois parties.


La première partie énonce les exigences relatives aux chaudières, aux appareils sous pression, aux
tuyauteries sous pression et aux accessoires. Elle vise deux objectifs principaux : premièrement, assurer la
sécurité en ce qui a trait à la conception, la construction, l’installation, l’exploitation, l’inspection, la mise à
l’essai et la réparation et deuxièmement, faire en sorte que les exigences adoptées par les autorités
canadiennes soient uniformes.
La deuxième partie énonce des exigences visant les bouteilles à haute pression pour le stockage à bord
des véhicules automobiles du gaz naturel utilisé comme carburant. Elle a été harmonisée à la norme de
l’organisation internationale de normalisation (ISO) 11439:2000, Bouteilles à gaz— Bouteilles haute pression
pour le stockage de gaz naturel utilisé comme carburant à bord des véhicules automobiles. En outre, le sous-
comité CSA responsable de l’élaboration de la deuxième partie a consulté le comité de l’American National
Standards Institute (ANSI) responsable de l’élaboration de la norme ANSI NGV2-2000, Basic Requirements
for Compressed Natural Gas Vehicle (NGV) Fuel Containers. Les membres de ces deux comités ont à cœur
d’harmoniser leurs normes lorsque les circonstances le permettent.
La troisième partie énonce des exigences visant les tuyauteries et les récipients de stockage souterrain
sous pression des postes d’approvisionnement en GNC. Ces exigences sont séparées du reste de la norme
pour les distinguer de celle de la première partie et en faciliter l’application. Pour que les nouvelles
bouteilles et les postes d’approvisionnement soient compatibles, les pressions de calcul énoncées aux
articles 6.1.4 et 6.1.5 de la troisième partie sont basées sur les limites de remplissage énoncées à
l’article 4.2 de la deuxième partie.
Les trois parties de cette édition de la norme ont fait l’objet de modifications techniques et d’ordre
rédactionnel. Voici quelques-uns des changements les plus importants :
• Les accessoires peuvent dorénavant être enregistrés selon un processus d’enregistrement centralisé
administré par un organisme reconnu à l’échelle nationale (première partie, article 4.2.3).
• Les fabricants qui produisent des accessoires dans plus d’une usine doivent dorénavant prouver que
chaque installation productrice est dotée d’un programme de contrôle de la qualité (première partie,
article 4.2.4).
• Les organismes qui souhaitent réparer des chaudières, des appareils sous pression, des tuyauteries sous
pression ou des accessoires doivent dorénavant prouver qu’ils ont mis en place un système de contrôle
de la qualité satisfaisant (première partie, articles 4.9.2 et 4.9.3).
• Les exigences visant les renseignements qui doivent figurer sur les plaques signalétiques des
chaudières, des appareils sous pression, des tuyauteries sous pression ou des accessoires ont été
modifiées (première partie, chapitre 5).
• Certaines des exigences de la deuxième partie visant la protection incendie (article 6.9), la
modification de la conception (article 6.16), le non respect des exigences d’essai (article 6.17) et les
méthodes d’essai (chapitre 14) ont été modifiées.
• Une annexe visant la procédure de qualification des bouteilles en acier pour le stockage à bord des
véhicules automobiles du gaz naturel a été ajoutée à la deuxième partie (annexe B). Cette annexe est
également citée en référence dans la troisième partie.

Avril 2004
(Remplace p. xix, mars 2004)
xix
B51-03 © Association canadienne de normalisation

Les utilisateurs de cette norme sont avisés que la norme B51 est une norme recommandée qui n’a pas
force de loi, à moins d’avoir été officiellement adoptée par les autorités compétentes. Il est aussi à noter
que la norme a pu être adoptée avec des dérogations. Ainsi, une autorité peut décider de rendre une
∆ annexe informative obligatoire.
En outre, les propriétaires et les utilisateurs de bouteilles conçues selon la deuxième partie sont avisés
que l’utilisation en toute sécurité de ces bouteilles exigent dans un premier temps que les conditions de
service prescrites par le fabricant soient respectées et dans un deuxième temps que la durée d’utilisation
des bouteilles respecte les limites indiquées par le fabricant. Chaque bouteille porte une date limite et il
incombe au propriétaire et à l’utilisateur de s’assurer que cette date limite est respectée.
Le Comité technique a l’intention de se réunir de façon périodique pour réviser le code et au besoin le
modifier, dans le but de tenir compte des changements technologiques et de maintenir l’uniformité
partout au Canada.
Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

La version française de cette norme a été préparée par l’Association canadienne de normalisation,
d’après l’édition anglaise publiée en mars 2003, laquelle a été élaborée par le Comité technique sur les
chaudières et les appareils sous pression, sous l’autorité du Comité directeur stratégique sur la sécurité du
public, et a été approuvée par le Comité technique.

Mars 2004

Notes :
1) Dans cette norme, l’utilisation du masculin n’exclut pas le féminin. De même, l’emploi du singulier
n’exclut pas le pluriel (et vice versa) lorsque le sens le permet.
2) Bien que le but premier visé par cette norme soit énoncé sous sa rubrique Domaine d’application, il est
important de retenir qu’il incombe à l’utilisateur de juger si la norme convient à ses besoins particuliers.
3) Cette publication a été élaborée selon le principe du consensus, lequel est défini dans les Lignes directrices
CSA concernant la normalisation — Code de bonne pratique pour la normalisation comme étant «un accord
substantiel. Le consensus va beaucoup plus loin que la majorité simple, sans constituer nécessairement
l’unanimité». Par conséquent, un membre peut siéger au comité technique et ne pas être parfaitement
d’accord avec tous les articles du document.
4) Les normes de la CSA sont revues périodiquement. Toute suggestion visant à les améliorer sera soumise au
comité compétent.
5) Toute demande de renseignements au sujet de cette norme, y compris les demandes d’interprétation, doit
être adressée à l’Association canadienne de normalisation, 5060, Spectrum Way, bureau 100, Mississauga
(Ontario) Canada, L4W 5N6.
Les demandes d’interprétation devraient :
a) énoncer le problème clairement en faisant référence à un article précis et, s’il y a lieu, comporter
un croquis ;
b) fournir une explication des conditions d’utilisation ;
c) être formulées de sorte qu’on puisse y répondre par un oui ou par un non.
Les interprétations du comité sont élaborées selon la publication Directives et lignes directrices de la CSA
concernant la normalisation et elles sont publiées dans le périodique de la CSA intitulé Info Update, lequel est
affiché sur le site Web de la CSA au www.csa.ca.

Avril 2004
xx (Remplace p. xx, mars 2004)
© Association canadienne de normalisation Chaudières, appareils sous pression et tuyauteries sous pression

5 Identification

5.1 Plaques signalétiques

5.1.1
La plaque signalétique de chaque chaudière, appareil sous pression et accessoire de catégorie «G»
(voir le tableau 1), à l’exception des bouchons fusibles, doit être estampée selon la section pertinente
du code ASME. L’estampille doit inclure le numéro d’enregistrement canadien (NEC) ou le numéro
d’enregistrement canadien centralisé (NECC). Pour les autres catégories d’accessoires, l’estampille doit
comprendre au moins l’identification traçable au constructeur et au NEC ou au NECC. Cette identification
doit être soumise aux pouvoirs de réglementation ou à l’organisme d’enregistrement centralisé en même
Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

temps que la demande d’enregistrement de l’accessoire.

5.1.2
Lorsqu’on prévoit qu’un appareil sous pression exigeant une plaque signalétique sera exposé à des
matières corrosives, la plaque signalétique doit être posée de façon à empêcher l’accumulation de
matières entre la plaque signalétique et la virole, la tête, ou toute autre partie de l’appareil soumise à une
pression interne.

5.1.3
Le concepteur d’un serpentin de réchauffeur sous pression doit indiquer les renseignements devant figurer
sur la plaque signalétique de l’appareil assemblé. Le nom de l’entreprise chargée du montage à pied
d’œuvre doit figurer sur cette plaque.

5.1.4
Seuls des nombres entiers doivent être utilisés pour indiquer la pression et la température sur les plaques
signalétiques.

5.2 Plaques signalétiques supplémentaires


Lorsque qu’une chaudière ou un appareil sous pression sont modifiés, ou si leurs caractéristiques
nominales sont modifiées (c.-à-d. si la PMSA, la température admissible ou la température nominale du
métal sont modifiées), une autre plaque signalétique doit être posée à côté de la plaque signalétique
d’origine de la chaudière ou de l’appareil sous pression. Cette plaque supplémentaire doit indiquer :
a) s’il s’agit d’une modification ou d’un changement des caractéristiques nominales ;
b) le nom de la compagnie qui a effectué la modification ;
c) la pression et la température maximales de service autorisées ;
d) la température minimale du métal (le cas échéant) ;
e) la date de la modification ;
f) le NEC.
La dimension des caractères et la plaque signalétique doivent aussi être conformes à la section pertinente
du code ASME.

5.3 Estampage

5.3.1
Chaque chaudière, appareil sous pression, soupape de sûreté, soupape de décharge, soupape de sûreté-
décharge et disque de rupture doit porter l’estampille ASME ou toute autre estampille jugée acceptable
par les pouvoirs de réglementation.

Avril 2004
(Remplace p. 17, mars 2004)
17
B51-03, Première partie © Association canadienne de normalisation

5.3.2
Les modules individuels et les pièces sous pression soudées d’un serpentin de réchauffeur sous pression
doivent être identifiés par estampage, au pochoir, au moyen de plaques signalétiques soudées ou de toute
autre façon appropriée renvoyant à la documentation accompagnant l’élément.

5.3.3
Les serpentins sous pression individuels doivent porter au moins le nom du constructeur, l’année de
fabrication, la pression et la température maximales de service autorisées, un numéro de série et le NEC.

5.3.4
Toutes les pièces soudées d’une chaudière ou d’un appareil sous pression pour lesquelles une déclaration
de conformité partielle émise par le fabricant est requise doivent être marquées selon la section pertinente
Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

du code ASME. L’estampille du code ASME n’est toutefois requise que si la chaudière ou l’appareil sous
pression complets doivent porter l’estampille ASME.

5.4 Accessoires
Tous les accessoires doivent porter un marquage permanent conformément à la norme MSS SP-25.

6 Chaudières et composants connexes

∆ 6.1 Exigences générales


Sauf indication contraire dans cette norme, les normes régissant la conception, la construction,
l’installation, l’inspection, la mise à l’essai et la réparation des chaudières doivent être celles prescrites dans
les codes ASME, selon le cas :
a) Section I ;
b) Section II, Part A ;
c) Section II, Part B ;
d) Section II, Part C ;
e) Section II, Part D ;
f) Section IV ;
g) Section V ;
h) Section VIII, Division 1 ;
i) Section VIII, Division 2 ;
j) Section VIII, Division 3 ;
k) Section IX ;
l) CSD-1.

6.2 Chaudières avec joint à clin riveté


La durée utile recommandée pour toute chaudière haute pression avec joint à clin riveté est de 20 ans,
après quoi le facteur de sécurité doit être augmenté d’au moins 0,1 chaque année. Si la chaudière est
déplacée, elle ne doit pas fonctionner à une pression supérieure à 103 kPa (15 lb/po2).

6.3 Construction et installation : exigences additionnelles

6.3.1 Indicateurs de niveau d’eau

6.3.1.1
Lorsque le raccordement supérieur d’un indicateur de niveau d’eau est situé entre 2 et 6 m (7 et 20 pi) du
plancher ou de la plate-forme de travail de la chaufferie, l’indicateur de niveau d’eau doit être muni de
tiges ou de chaînes afin de pouvoir être manœuvré à partir du plancher ou de la plate-forme. Lorsque le

Avril 2004
18 (Remplace p. 18, mars 2004)
© Association canadienne de normalisation Chaudières, appareils sous pression et tuyauteries sous pression

7.4 Chauffe-eau, réservoirs à eau chaude, réservoirs


hydropneumatiques et réservoirs de dilatation

7.4.1 Chauffe-eau

7.4.1.1
Cette norme ne s’applique pas aux chauffe-eau d’un diamètre d’au plus 610 mm (24 po) ou d’un apport
thermique maximal de 400 000 Btu/h ou d’une puissance de 30 kW.

7.4.1.2
Les chauffe-eau doivent être conçus selon la section 1, la section IV, Part HLW ou la section VIII, division 1
Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

du code ASME. Toutefois, les exemptions prévues dans le code ASME en ce qui a trait à l’apport
thermique, à la température et au volume ne s’appliquent pas.

7.4.1.3
Les soupapes de décharge des chauffe-eau doivent être de capacité suffisante, avoir un diamètre nominal
d’au moins 3/4 po et être munies d’un dispositif de levée du clapet approprié.

∆ 7.4.1.4
Les soupapes de décharge des chauffe-eau chauffés indirectement par la vapeur circulant dans un tuyau
ou un serpentin doivent être de capacité suffisante, avoir un diamètre d’au moins 1 po (nps) à l’entrée et
être munies d’un dispositif de levée du clapet approprié.

7.4.2 Réservoirs à eau chaude

7.4.2.1
Cette norme ne s’applique pas aux réservoirs à eau chaude d’un diamètre d’au plus 610 mm (24 po).

7.4.2.2
Les réservoirs à eau chaude doivent être conçus selon la section VIII, division 1, du code ASME. Les
réservoirs à eau chaude potable résistants à la corrosion peuvent cependant être conçus selon la section IV,
Part HLW du même code.

7.4.2.3
Les réservoirs à eau chaude doivent être conçus en fonction d’une pression minimale de 690 kPa
(100 lb/po2) et d’une température de calcul d’au moins 95 ºC (200 ºF).

7.4.2.4
Les soupapes de décharge des réservoirs à eau chaude doivent être de capacité suffisante, avoir un
diamètre nominal d’au moins 3/4 po et être munies d’un dispositif de levée du clapet approprié.

7.4.3 Réservoirs hydropneumatiques


Les réservoirs hydropneumatiques doivent avoir une pression de calcul d’au moins 690 kPa (100 lb/po2)
et doivent être conformes à la section VIII, division 1, du code ASME. Cette norme ne s’applique pas aux
réservoirs hydropneumatiques d’un diamètre égal ou inférieur à 610 mm (24 po), ayant un volume d’au
plus 450 L (16 pi3) et une température d’au plus 65 ºC (150 ºF).

7.4.4 Réservoirs de dilatation


Les réservoirs de dilatation dont la pression de service est supérieure à 207 kPa (30 lb/po2) ou dont le
diamètre est supérieur à 610 mm (24 po) doivent être conformes à la section VIII, division 1, du code

Avril 2004
(Remplace p. 23, mars 2004)
23
B51-03, Première partie © Association canadienne de normalisation

ASME. Cette norme ne s’applique pas aux réservoirs de dilatation d’un diamètre égal ou inférieur à
610 mm (24 po) et dont la pression est égale ou inférieure à 207 kPa (30 lb/po2).

7.5 Réservoirs de vidange

7.5.1 Exigences de calcul

7.5.1.1
La pression de calcul de tout réservoir de vidange doit être conforme au tableau 2.
Outre l’épaisseur de paroi nécessaire pour respecter les paramètres indiqués au tableau 2, il faut assurer
une surépaisseur d’au moins 3 mm (1/8 po) pour tenir compte de la corrosion. La plaque ne doit en aucun
Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

cas avoir moins de 9,5 mm (3/8 po) d’épaisseur.

7.5.1.2
Le diamètre et le volume minimaux du réservoir (autre que les chaudières à serpentins) doivent être
conformes aux valeurs du tableau 3. Lorsque plusieurs chaudières sont raccordées au même réservoir de
vidange, le réservoir doit être dimensionné par rapport à la plus grande chaudière, sous réserve de
l’article 7.5.1.3.

7.5.1.3
Le diamètre et le volume minimaux du réservoir de vidange pour les chaudières à serpentins ayant une
capacité de moins de 1200 L (250 gallons canadiens) peuvent être conformes aux valeurs du tableau 4.
Toutefois, ce volume ne doit en aucun cas être inférieur au volume de la chaudière remplie à pleine
capacité.

7.5.2 Nettoyage et inspection

7.5.2.1
Pour faciliter l’inspection interne et permettre le nettoyage, une ouverture conforme à l’article 7.3 doit être
assurée, sauf dans le cas d’appareils ayant moins de 610 mm (24 po) de diamètre et pour lesquels on peut
utiliser un trou de main de forme ovale de 100 mm x 150 mm (4 po x 6 po).

7.5.2.2
Un raccordement de purge d’au moins 1 1/2 po de diamètre nominal doit être installé au fond de
l’appareil pour le nettoyage et la vidange.

7.5.3 Raccords d’adduction et d’évacuation

7.5.3.1
Les réservoirs de vidange doivent être munis d’un tuyau de mise à l’atmosphère :
a) d’au moins 76 mm (3 po) de diamètre intérieur ;
b) dimensionné de façon à empêcher l’expulsion de la garde d’eau du tuyau d’évacuation ;
c) qui ne tient pas compte de la section du tuyau d’évacuation d’eau ;
d) qui n’est pas muni de robinets d’isolement.

7.5.3.2
Un tuyau d’évacuation d’un diamètre suffisamment grand pour évacuer la quantité maximale d’eau qui
peut entrer dans le réservoir sans que le niveau de l’eau dans le réservoir n’augmente de façon appréciable
doit être fourni. Le tuyau d’évacuation doit avoir un diamètre intérieur d’au moins 51 mm (2 po). La garde
d’eau doit être conçue pour un débit égal à 125 % du débit maximal pouvant entrer dans le réservoir.

Avril 2004
24 (Remplace p. 24, mars 2004)
© Association canadienne de normalisation Chaudières, appareils sous pression et tuyauteries sous pression

10 Serpentins de réchauffeurs sous pression dans les


installations pétrochimiques

10.1
Exception faite des éléments conçus et fabriqués selon la section I du code ASME, la norme ASME B31.1
ou dans le chapitre 10 de cette norme, les normes visant la conception, la construction, l’installation,
l’inspection et la mise à l’essai des serpentins de réchauffeurs sous pression doivent être les suivantes :
a) ASME B31.3 ;
b) API 530.

10.2
Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

L’épaisseur des tubes, des courbes en U et des collecteurs d’admission et d’échappement montés dans
l’enceinte isolée intérieurement peut être conçue selon la norme API 530. Ces éléments peuvent être
fabriqués et inspectés selon la norme ASME B31.3 et cette norme.

10.3
Le propriétaire, ou son représentant, doit déterminer la conception et les conditions de service des
serpentins de réchauffeurs sous pression. Ces conditions doivent être indiquées aux pouvoirs de
réglementation au moment de l’enregistrement ou avant toute réparation ou modification à ces
serpentins.

10.4
Les exigences minimales visant l’inspection des soudures des serpentins des réchauffeurs sous pression
conçus, fabriqués, installés, inspectés, éprouvés et réparés selon cette norme doivent être celles de la
norme ASME B31.3.
Les soudures exposées directement à la chaleur radiante doivent être conformes à l’annexe E.

10.5
La tuyauterie, les collecteurs d’admission et d’échappement, les croisements et autres éléments externes à
l’enveloppe ne font pas partie du serpentin de réchauffeur sous pression et doivent être conçus, fabriqués
et inspectés selon cette norme. Le serpentin sous pression doit être mis à l’essai, après assemblage final,
en présence d’un inspecteur autorisé. Une description de la méthode et la pression d’essai doivent être
soumises aux pouvoirs de réglementation avant la mise à l’essai.

11 Réparations et modifications

11.1
Les codes et normes cités dans les chapitres 6 à 8 et 10 visent les nouveaux appareils et ne peuvent
s’appliquer intégralement aux réparations ni aux modifications. Pour les réparations ou modifications,
les méthodes utilisées doivent maintenir le facteur de sécurité déterminé selon la section du code ASME à
laquelle on a fait référence au moment de la fabrication de l’appareil.
Note : Voir l’article 4.7 pour des exigences additionnelles sur les réparations et les modifications et la figure D.8
de l’annexe D pour un formulaire de rapport relatif à la réparation et à la modification des chaudières et des
appareils sous pression.

11.2
Les réparations des accessoires de catégorie «G» (voir tableau 1) doivent être effectuées de façon que les
spécifications d’origine du constructeur soient rétablies ou conservées.

Avril 2004
(Remplace p. 27, mars 2004)
27
B51-03, Première partie © Association canadienne de normalisation

Note : Des directives à l’intention des entreprises de réparation de soupapes de sûreté, de soupapes de décharge
et de soupapes de sûreté et de décharge sont données à l’annexe C. On considère que le détenteur d’une
estampille VR du National Board satisfait à ces directives.

11.3
Les réparations et modifications à des appareils faisant l’objet de l’article 7.6 doivent être réalisées
conformément à la norme ANSI K61.1/CGA G-2.1.

∆ Tableau 1
Catégories d’accessoires
(voir les figures 1 a), 1 b) et 1 c) et les articles 4.1.1, 4.2.2, 4.2.5, 4.9.2, 5.1.1 et 11.2)
Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

Catégorie Type d’accessoire


A Raccords de tuyauterie : manchons, tés, coudes, raccords en Y, tampons, raccords-unions,
mamelons, bouchons (fonds) et des réducteurs
B Toutes les brides
C Tous les robinets de canalisation
D Tous les types de joints de dilatation, raccordements et tuyaux flexibles
E Crépines, filtres, séparateurs et purgeurs de vapeur
F Appareils de mesure : manomètres, indicateurs de niveau, voyants de liquide, transmetteurs de
niveau ou de pression
G Dispositifs de sûreté de capacité nominale certifiée et acceptable en tant que dispositif contre la
surpression primaire sur les chaudières, les appareils et tuyauteries sous pression et les bouchons
fusibles
H Éléments sous pression qui ne sont visés par aucune des catégories précitées

Notes :
1) Ces catégories d’accessoires ne tiennent pas compte des dimensions, du matériau de fabrication, des
raccordements d’extrémité, des caractéristiques nominales, du schedule ni de la méthode de fabrication.
2) La catégorie H peut comprendre un ensemble de composants (y compris les composants de tuyauterie)
reliés ensemble pour former un seul accessoire à condition que le diamètre d’un composant ne dépasse
pas 152 mm (6 po) et que le volume de l’accessoire ne dépasse pas 42,5 L (1,5 pi3).

Tableau 2
Pressions de calcul des réservoirs de vidange
(voir l’article 7.5.1.1)

Pression maximale de la chaudière Pression de calcul du réservoir


2)
103 à 2060 kPa (15 à 300 lb/po 30 % de la pression maximale de la chaudière,
mais supérieure à 103 kPa (15 lb/po2)
Supérieure à 2060 kPa (300 lb/po2) 690 kPa (100 lb/po2)

Avril 2004
28 (Remplace p. 28, mars 2004)
Tuyauteries et aux récipients de stockage souterrain sous pression
© Association canadienne de normalisation des postes d’approvisionnement en gaz natural comprimé

5.5.4.3
Aucune fuite n’est acceptable.

5.5.5

5.5.5.1
Les essais en usine requis par cette norme à l’égard des sous-ensembles doivent être effectués en présence
d’un inspecteur autorisé conformément à l’article 4.8.1 de la première partie de cette norme.

5.5.5.2
Les essais de pression des installations sur le chantier requis par cette norme doivent être effectués en
Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

présence d’un inspecteur autorisé conformément à l’article 4.8.1 de la première partie de cette norme.

5.6 Protection contre les surpressions

5.6.1
Une soupape de sûreté doit être installée à la sortie du compresseur et réglée pour s’ouvrir à une pression
égale ou inférieure à la pression de calcul de la partie en aval de l’installation. La capacité d’évacuation de
la soupape doit être suffisante pour limiter la pression à 110 % de la pression de calcul de l’installation.

5.6.2
Si des récipients de stockage souterrain peuvent être isolés de la soupape de sûreté exigée par
l’article 5.6.1, une soupape de sûreté supplémentaire réglée pour s’ouvrir à une pression égale ou
inférieure à la pression de calcul du récipient doit être installée pour chaque série de récipients raccordés.
Le raccordement de la soupape aux récipients ne doit pas être entravé ; cependant, les récipients de moins
de 454 L (16,03 pi3) peuvent être pourvus individuellement de soupapes comportant des disques de
rupture (avec ou sans bouchon fusible) qui sont toujours ouvertes au récipient. Les soupapes et les disques
de rupture doivent être conçus pour libérer la pression lorsque celle-ci dépasse 1,5 fois la pression de calcul
du récipient. Ces soupapes et disques de rupture doivent être installés directement sur les récipients et le
bouchon fusible (le cas échéant) doit fondre à au plus 1000 ºC (1832 ºF).

5.6.3
La pression d’alimentation du GNC à l’entrée des bouteilles installées de façon permanente sur des
véhicules et utilisés pour stocker du gaz naturel à des températures ambiantes qui sert de carburant pour
véhicule doit être limitée au moyen :
a) d’une soupape de sûreté dont l’ouverture est réglée à au plus 28 MPa (4060 lb/po2) ;
b) d’un système automatique de régulation de la pression de puisage aux limites de pression de
remplissage énoncées à l’article 4.2 de la deuxième partie de cette norme. Le système retenu doit être
conforme à la norme ANSI/IAS NGV4.1/CSA 12.5 ou CGA 12.6 et doit être conçu et installé de façon
à comporter une sûreté intrinsèque advenant une fuite ou une défaillance de la soupape et à ne pas
permettre les réglages intempestifs. Les réglages, les réparations et (ou) l’entretien doivent être
effectués par une entreprise conforme à l’article 4.9.2 de la Première partie de cette norme.

Avril 2004
(Remplace p. 137, mars 2004)
137
B51-03, Troisième partie © Association canadienne de normalisation

6 Récipients de stockage souterrain utilisés dans les postes


d’approvisionnement en gaz naturel comprimé

6.1 Conception

6.1.1
Les récipients doivent être conçus pour résister à une pression d’au moins 28 MPa (4060 lb/po2) et à une
plage de températures de calcul d’au moins –40 à +65 ºC (–40 à +149 ºF).
Note : Une pression de calcul supérieure peut s’imposer afin d’obtenir des vitesses de remplissage rapide
acceptables.
Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

6.1.2
Les récipients doivent être conformes aux normes indiquées aux articles 6.1.4 et 6.1.5. Les termes
«pression de calcul», «pression de service» et «pression de régime» sont des termes définis utilisés dans
différents normes et codes. Ces termes sont estampillés ou figurent sur des étiquettes sur les récipients et
doivent être définis selon la norme en vertu de laquelle l’appareil a été fabriqué.

6.1.3
Les plans de conception soumis des récipients doivent comprendre des détails de calcul, des matériaux,
des procédés de fabrication, des examens non destructifs et des méthodes d’essai et d’inspection qui
assureront une tenue satisfaisante aux températures de fonctionnement élevées prévues.
Notes :
1) Comme les pressions de calcul dépassent 20,68 MPa (3000 lb/po2), on devrait consulter le code ASME,
section VIII, division 2 pour les récipients de la division 1.
2) Dans le cas des récipients conçus en fonction du code ASME, section VIII, division 2, les utilisateurs doivent
savoir que leurs responsabilités consistent à :
a) établir une spécification de calcul de l’utilisateur décrivant les conditions d’utilisation spécifiques
prévues à l’emplacement où le récipient sera installé ;
b) spécifier si une étude de la fatigue du récipient en service cyclique doit être faite ou non ;
c) conserver le contrôle de l’exploitation et de l’entretien au cours de la vie utile du récipient et à assurer
la conformité aux conditions d’utilisation spécifiées dans la spécification de calcul de l’utilisateur.
3) L’emploi de récipients non conformes au code ASME tels que ceux conformes à la spécification CSA B339
TC-3AAM ou au ministère américain des Transports (U.S. DOT) à titre de récipients de stockage souterrain
doit être approuvé par les pouvoirs de réglementation locaux.

∆ 6.1.4
Les récipients de stockage souterrains peuvent être installés en aval du compresseur et en amont du
dispositif d’arrêt requis en vertu de l’article 5.6.3, dans le système de tuyauterie d’une station de
remplissage. Les récipients construits conformément aux sections du code ASME et aux normes visés par
ce chapitre peuvent être utilisés et remplis à la pression de calcul, de service ou de régime à n’importe
quelle température. Dans le cas des systèmes pourvus d’une soupape de sûreté réglée pour s’ouvrir à
28 MPa (4060 lb/po2) ou moins, des récipients qui respectent ou dépassent les limites suivantes peuvent
être utilisés :
a) les récipients conformes au code ASME, section VIII, division 1 ou 2 et dont la pression de calcul est
d’au moins 280 bar (4060 lb/po2) ;
b) les bouteilles conformes à la norme CSA B51, deuxième partie et dont la pression de service est d’au
moins 240 bar à 15 ºC (2900 lb/po2 à 59 ºF) ;
c) les récipients conformes à la norme CSA B339 dont la pression de régime est d’au moins 24,8 MPa
à 21 ºC (3600 lb/po2 à 70 ºF) à condition qu’ils soient sélectionnés, construits et requalifiés selon la
norme CSA B339 ou CSA B340.

Avril 2004
138 (Remplace p. 138, mars 2004)
Tuyauteries et aux récipients de stockage souterrain sous pression
© Association canadienne de normalisation des postes d’approvisionnement en gaz natural comprimé

∆ 6.1.5
Les récipients de stockage souterrains peuvent être installés en aval du dispositif d’arrêt requis en vertu de
l’article 5.6.3, dans le système de tuyauterie de la station de remplissage. Les récipients construits
conformément aux sections du code ASME et aux normes visés par ce chapitre peuvent être utilisés [il est
à noter que les normes ANSI/IAS NGV4.1/CSA 12.5 et CGA 12.6 demandent qu’une soupape de sûreté
réglée à 280 bar (4060 lb/po2) soit installée] :
a) les récipients conformes au Code ASME, section VIII, division 1 ou 2 et dont la pression de calcul est
d’au moins 280 bar (4060 lb/po2) ;
b) les bouteilles conformes à la norme CSA B51, deuxième partie et dont la pression de service est d’au
moins 200 bar à 15 ºC (2900 lb/po2 à 59 ºF) ;
c) les récipients conformes à la norme CSA B339, types TC-3AAM et TC-3ALM seulement et dont la
pression de régime est d’au moins 20,7 MPa à 21 ºC (3000 lb/po2 à 70 ºF) à condition qu’ils soient
Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

sélectionnés, construits et requalifiés selon la norme CSA B339 ou CSA B340.


Note : Dans le cas des installations construites selon la même pression de calcul, les exigences de l’article 6.1.4
seront équivalentes ou dépasseront celles de l’article 6.1.5.

6.2 Utilisation des bouteilles

6.2.1
Les bouteilles ne doivent pas être utilisés pour une période supérieure à leur durée de vie utile maximale.
De plus, les bouteilles composites ne doivent pas être utilisés au-delà de la date d’expiration indiquée par
le constructeur ou pendant plus de 20 ans à partir de la date de fabrication, selon la date la plus
rapprochée. À ce moment, le récipient doit être mis hors service et détruit.

6.2.2

6.2.2.1
Les récipients en acier doivent être conformes aux spécifications TC-3AAM ou U.S. DOT 3AA.

6.2.2.2
Les récipients en aluminium doivent être conformes à la spécification TC-3ALM.

6.3 Requalification des récipients de stockage souterrain en acier


Les récipients de stockage souterrain en acier peuvent être requalifies pour en prolonger la vie utile
conformément à la méthode décrite à l’annexe B de la deuxième partie de cette norme.

6.4 Installations de stockage


Les installations de stockage doivent être conformes à la norme CAN/CGA-B108.

Avril 2004
(Remplace p. 139, mars 2004)
139
Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
Service de mise à jour
des normes CSA
B51-03
Mars 2004
Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

Titre : Code sur les chaudières, les appareils et les tuyauteries sous pression
Nombre de pages : 160 pages (xxi pages liminaires et 139 pages de texte) qui portent
toutes la mention Mars 2004

Vous pouvez être avisé automatiquement des mises à jour apportées à cette norme.

• Pour vous inscrire aux avis transmis par courriel, et (ou) pour télécharger toute mise
à jour publiée en format PDF, rendez-vous à la Boutique en ligne au www.csa.ca et
cliquez sur Mon compte sur la barre de navigation.

Le numéro d’identification de ce document est le 2013640.


• Pour recevoir les mises à jour en format imprimé, veuillez retourner la carte-réponse
dûment remplie.

Nom

Organisme

Adresse

Ville

Province/État

Pays Code postal/zip

Courriel
J’accepte que la CSA conserve et utilise les renseignements ci-dessus afin de me faire parvenir les mises à jour relatives à
cette norme.

Consultez la politique CSA en matière de confidentialité au www.csagroup.org/legal pour savoir comment nous protégeons
vos renseignements personnels.

B51-03
Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

Affranchir
suffisamment

Place
Stamp Here

ASSOCIATION CANADIENNE DE CANADIAN STANDARDS


NORMALISATION ASSOCIATION
BUREAU CENTRAL DE L’INFORMATION CONSOLIDATED MAILING LIST
5060, SPECTRUM WAY, BUREAU 100 5060 SPECTRUM WAY, SUITE 100
MISSISSAUGA ON L4W 5N6 MISSISSAUGA ON L4W 5N6
CANADA CANADA
Norme CSA

B51-03
Code sur les chaudières, les appareils
et les tuyauteries sous pression
Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

Édition française publiée en mars 2004 par l’Association canadienne de normalisation,


un organisme sans but lucratif du secteur privé.
5060, Spectrum Way, bureau 100, Mississauga (Ontario) Canada L4W 5N6
1 800 463-6727 • 416-747-4044

Visitez notre boutique en ligne au www.csa.ca


Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

ISBN 1-55397-385-2
Réviseur technique de la version anglaise : Jeet Tulshi (Totaram)
© Association canadienne de normalisation — 2004
Tous droits réservés. Aucune partie de cette publication ne peut être reproduite par quelque
moyen que ce soit sans la permission préalable de l’éditeur.
Code sur les chaudières, les appareils
© Association canadienne de normalisation et les tuyauteries sous pression

Table des matières


Comité technique sur les chaudières et les appareils sous pression xi

Sous-comité de l’Association des inspecteurs en chef xv

Sous-comité sur les chaudières et composants connexes xvi

Sous-comité de rédaction xvii


Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

Sous-comité sur les deuxième et troisième parties de la norme CSA B51 xviii

Préface xix

Avant-propos xxi

B51-03, Première partie


Chaudières, appareils sous pression et tuyauteries sous pression

1 Domaine d’application 3

2 Ouvrages de référence 4

3 Définitions 6

4 Exigences générales 9
4.1 Enregistrement des plans 9
4.2 Enregistrement des accessoires 10
4.3 Numéro d’enregistrement canadien (NEC) 11
4.4 Enregistrement des modes opératoires de soudage et de brasage 12
4.5 Qualification du soudage et du brasage 12
4.6 Présentation de la déclaration de conformité du constructeur 13
4.7 Modification ou réparation d’un appareil en service 13
4.8 Inspection de fabrication 14
4.9 Programme de contrôle de la qualité 14
4.10 Mise sur pied d’un programme pour les constructeurs canadiens 15
4.10.1 Détenteurs d’un certificat d’autorisation de l’ASME 15
4.10.2 Non-détenteurs d’un certificat d’autorisation de l’ASME 15
4.11 Mise sur pied d’un programme pour les constructeurs américains 15
4.12 Mise sur pied d’un programme pour les constructeurs d’autres pays 16
4.13 Examens non destructifs 16
4.14 Réservoirs d’eau 16
4.15 Reprise de la qualification pour les appareils au gaz de pétrole liquéfié 16
4.16 Bouteilles haute pression pour le gaz naturel comprimé et tuyauteries et récipients dans les postes
d’approvisionnement en gaz naturel comprimé 16
4.17 Tuyauteries 16

5 Identification 17
5.1 Plaques signalétiques 17
5.2 Plaques signalétiques supplémentaires 17
5.3 Estampage 17
5.4 Accessoires 18

Mars 2004 iii


B51-03 © Association canadienne de normalisation

6 Chaudières et composants connexes 18


6.1 Exigences générales 18
6.2 Chaudières avec joint à clin riveté 18
6.3 Construction et installation : exigences additionnelles 18
6.3.1 Indicateurs de niveau d’eau 18
6.3.2 Dispositifs de coupure des feux en cas de bas niveau d’eau 19
6.3.3 Bouchons fusibles 19
6.3.4 Installation de la chaudière 19
6.3.5 Regards d’inspection des chaudières 20
6.4 Volets d’échappement des chaudières 20
6.5 Réservoirs de vidange, réseaux et dispositifs 20
6.6 Réchauffeurs et tuyauterie de caloporteurs 20
Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

6.7 Chaudières en fonte à vapeur ou à eau chaude 21

7 Appareils sous pression 21


7.1 Exigences générales 21
7.2 Installation de l’appareil sous pression 21
7.2.1 Exigences générales 21
7.2.2 Réservoirs de propane 22
7.2.3 Autres appareils sous pression enfouis 22
7.3 Regards d’inspection des appareils sous pression 22
7.4 Chauffe-eau, réservoirs à eau chaude, réservoirs hydropneumatiques et réservoirs de dilatation 23
7.4.1 Chauffe-eau 23
7.4.2 Réservoirs à eau chaude 23
7.4.3 Réservoirs hydropneumatiques 23
7.4.4 Réservoirs de dilatation 23
7.5 Réservoirs de vidange 24
7.5.1 Exigences de calcul 24
7.5.2 Nettoyage et inspection 24
7.5.3 Raccords d’adduction et d’évacuation 24
7.6 Ammoniac anhydre 25
7.7 Gaz de pétrole liquéfiés et liquides du gaz naturel 25
7.7.1 Gaz de pétrole liquéfiés 25
7.7.2 Liquides du gaz naturel 26
7.8 Installation des réservoirs d’air comprimé 26

8 Tuyauteries et accessoires 26

9 Équipement de réfrigération 26

10 Serpentins de réchauffeurs sous pression dans les installations pétrochimiques 27

11 Réparations et modifications 27

Annexes
A (informative) — Enfouissement des appareils sous pression 33
B (informative) — Programme de contrôle de la qualité des composants visant prévention des défauts et
la fiabilité en service 34
C (informative) — Lignes directrices à l’intention des entreprises de réparation de soupapes de sûreté, de
soupapes de décharge et de soupapes de sûreté et de décharge 36
D (informative) — Formulaires types 42
E (informative) — Examen des soudures dans les serpentins sous pression exposés directement à la
chaleur rayonnante 65
F (informative) — Programme de contrôle de la qualité destiné aux fabricants d’accessoires 67
G (normative) — Réservoirs de gaz propane pour véhicules 69

iv Mars 2004
Code sur les chaudières, les appareils
© Association canadienne de normalisation et les tuyauteries sous pression

H (informative) — Dispositifs de protection contre la surpression 73

Tableaux
1 — Catégories d’accessoires 28
2 — Pressions de calcul des réservoirs de vidange 28
3 — Dimensions minimales des réservoirs de vidange (autres que les chaudières à serpentins) 29
4 — Dimensions minimales des réservoirs de vidange pour chaudières à serpentins 29

Figures
1 a) — Classification et inspection des appareils sous pression et des accessoires de catégorie «H» utilisés
pour le transport de liquides qui ne sont pas plus dangereux que l’eau 30
Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

1 b) — Classification et inspection des appareils sous pression et des accessoires de catégorie «H»
contenant des gaz ou des vapeurs non létaux ou un liquide non létal ne faisant pas l’objet de la
figure 1 a) 31
1 c) — Classification et inspection des appareils sous pression et des accessoires de catégorie «H»
contenant des substances létales 32

B51-03, Deuxième partie


Bouteilles à haute pression pour le stockage à bord des véhicules automobiles du gaz
naturel utilisé comme carburant

0 Introduction 79

1 Domaine d’application 79

2 Ouvrages de référence 80

3 Définitions 83

4 Conditions d’utilisation 85
4.1 Généralités 85
4.1.1 Conditions normales d’utilisation 85
4.1.2 Utilisation des bouteilles 85
4.1.3 Vie utile 85
4.1.4 Requalification périodique 85
4.2 Pressions maximales 85
4.3 Nombre maximal de cycles de remplissage 86
4.4 Gamme de températures 86
4.4.1 Températures du gaz 86
4.4.2 Températures minimales de calcul des bouteilles 86
4.4.3 Températures transitoires 86
4.5 Composition du gaz 86
4.6 Surfaces extérieures 87
4.7 Perméation ou fuite du gaz 87
4.8 Exigences relatives à l’installation 87

5 Approbation de la conception 87
5.1 Généralités 87
5.2 Énoncé de service 87
5.3 Données de conception 88
5.3.1 Dessins 88
5.3.2 Rapport d’étude des contraintes 88
5.3.3 Données d’essai des matériaux 88

Mars 2004 v
B51-03 © Association canadienne de normalisation

5.3.4 Données d’essai de qualification de la conception 88


5.3.5 Protection contre le feu 89
5.3.6 Supports de la bouteille 89
5.3.7 Données pertinentes supplémentaires 89
5.4 Données de fabrication 89
5.5 Programme de contrôle de la qualité 89
5.6 Vie utile, exigences relatives à la requalification en service et critères de rejet 89
5.6.1 Vie utile 89
5.6.2 Contre-essai 89
5.6.3 Reprise d’inspection 90
5.7 Fiche technique du modèle 90
Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

6 Exigences applicables à tous les types de bouteille 90


6.1 Généralités 90
6.2 Conception 90
6.3 Matériaux 91
6.3.1 Généralités 91
6.3.2 Acier 91
6.3.3 Aluminium 91
6.3.4 Résines 92
6.3.5 Fibres 92
6.3.6 Âmes en plastique 92
6.4 Fabrication 92
6.5 Pression d’essai 92
6.6 Pressions de rupture et rapports des efforts des fibres 92
6.7 Étude des contraintes 93
6.8 Inspection et essais 93
6.9 Protection contre le feu 93
6.10 Ouvertures 93
6.10.1 Généralités 93
6.10.2 Filets coniques 93
6.10.3 Filets cylindriques 93
6.11 Supports de la bouteille 94
6.12 Revêtements protecteurs extérieurs 94
6.13 Essais de qualification de la conception 94
6.14 Essais par lots 94
6.15 Essais et examens en cours de fabrication 94
6.15.1 Généralités 94
6.15.2 Taille maximale d’un vice 95
6.16 Modifications de la conception 95
6.17 Non respect des exigences d’essai 95

7 Bouteilles métalliques de type GNC-1 95


7.1 Généralités 95
7.2 Étude des contraintes 95
7.3 Fabrication et exigences relatives aux essais en cours de production 96
7.3.1 Généralités 96
7.3.2 Examens non destructifs 96
7.3.3 Essai sous pression hydrostatique 96
7.4 Essais par lots 96
7.4.1 Essais des matériaux 96
7.4.2 Essai de rupture 97
7.4.3 Essai de rupture périodique 97
7.4.4 Essais cycliques de pression 97
7.4.5 Essais cycliques de pression périodiques 97

vi Mars 2004
Code sur les chaudières, les appareils
© Association canadienne de normalisation et les tuyauteries sous pression

7.5 Essais de qualification de la conception 97


7.5.1 Généralités 97
7.5.2 Essai de rupture sous pression hydrostatique 97
7.5.3 Essais cycliques de pression à la température ambiante 98
7.5.4 Essai de tenue au feu 98
7.5.5 Essai de pénétration 98

8 Bouteilles à bobinage circonférentiel de type GNC-2 98


8.1 Généralités 98
8.2 Exigences de calcul 98
8.2.1 Âme métallique 98
8.2.2 Renforcement bobiné composite 98
Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

8.2.3 Étude des contraintes 98


8.3 Exigences relatives à la fabrication 99
8.3.1 Généralités 99
8.3.2 Âme 99
8.3.3 Renforcement bobiné 99
8.3.4 Autofrettage 99
8.4 Exigences relatives aux essais en cours de fabrication 99
8.4.1 Examens non destructifs 99
8.4.2 Essai de pression hydrostatique 100
8.5 Essais par lots 100
8.5.1 Essais de matériaux 100
8.5.2 Essais de rupture 100
8.5.3 Essais cycliques de pression 100
8.6 Essais de qualification de la conception 100
8.6.1 Généralités 100
8.6.2 Essai de rupture sous pression hydrostatique 100
8.6.3 Essai de cycles de pression à température ambiante 100
8.6.4 Essai de cycles de pression à température extrême 101
8.6.5 Essai de tenue au feu 101
8.6.6 Essai de pénétration 101
8.6.7 Essai de tolérance aux défauts 101
8.6.8 Essai de fluage à température élevée 101
8.6.9 Essai accéléré de rupture 101
8.6.10 Essai de pression en environnement contrôlé 101

9 Bouteilles à bobinage complet de type GNC-3 101


9.1 Généralités 101
9.2 Exigences de calcul 101
9.2.1 Renforcement bobiné composite 101
9.2.2 Étude des contraintes 102
9.3 Exigences relatives à la fabrication 102
9.4 Exigences relatives à l’essai en cours de production 102
9.5 Essais par lots 102
9.6 Essais de qualification de la conception 102
9.6.1 Généralités 102
9.6.2 Essai de chute 102

10 Bouteilles entièrement en matériaux composites de type GNC-4 102


10.1 Généralités 102
10.2 Exigences de calcul 102
10.2.1 Généralités 102
10.2.2 Étude des contraintes 102
10.3 Matériaux : bossages métalliques d’extrémité 103

Mars 2004 vii


B51-03 © Association canadienne de normalisation

10.4 Exigences relatives à la fabrication 103


10.4.1 Généralités 103
10.4.2 Renforcement bobiné 103
10.4.3 Durcissement des résines thermodurcissables 103
10.5 Exigences relatives aux essais en cours de fabrication 103
10.5.1 Essai sous pression hydrostatique 103
10.5.2 Essai d’étanchéité 103
10.6 Essais de bouteilles par lots 104
10.6.1 Essais de matériaux 104
10.6.2 Essai de rupture 104
10.6.3 Essais cycliques de pression 104
10.7 Essais de qualification de la conception 104
Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

10.7.1 Généralités 104


10.7.2 Essai de perméation 104
10.7.3 Essai cyclique au gaz naturel 104
10.7.4 Essai de torsion sur saillie 104

11 Marquage 104

12 Préparation à l’expédition 105

13 Contrôle de la qualité 105


13.1 Généralités 105
13.2 Système de contrôle de la qualité du constructeur 105
13.3 Manuel du système de contrôle de la qualité du constructeur 106
13.4 Audit du système de contrôle de la qualité du constructeur 106
13.5 Certification du constructeur 106
13.6 Maintien du système de contrôle de la qualité du constructeur 107
13.7 Système de contrôle de la qualité de l’organisme d’inspection indépendant 107
13.8 Inspection indépendante de la production 107

14 Méthodes d’essai 107


14.1 Essais de traction — acier et aluminium 107
14.2 Essai de choc — bouteilles et âmes en acier 107
14.3 Essai de résistance à la fissuration causée par l’hydrogène sulfuré — acier 108
14.4 Essais de fissuration de corrosion sous contraintes — aluminium 108
14.5 Essais de charge de fissuration sous pression intérieure à long terme — aluminium 108
14.6 Essais de tenue des revêtements 108
14.7 Essais de rupture 109
14.7.1 Essai de fuite avant rupture 109
14.7.2 Détermination de la taille des défauts dans le cadre d’un examen non destructif par cycles de
pression sur des bouteilles comportant des défauts 109
14.8 Essai de dureté Brinell ou Rockwell 109
14.9 Essais du revêtement par lots 109
14.9.1 Épaisseur du revêtement 109
14.9.2 Adhérence du revêtement 109
14.10 Essai d’étanchéité 109
14.11 Essai d’étanchéité sous pression hydrostatique 110
14.12 Essai de rupture sous pression hydrostatique 110
14.13 Essai de cycles de pression à températures ambiantes 110
14.14 Essai de cycles de pression à températures extrêmes 111
14.15 Essai de tenue au feu 111
14.15.1 Généralités 111
14.15.2 Installation des bouteilles 111
14.15.3 Flammes 111

viii Mars 2004


Code sur les chaudières, les appareils
© Association canadienne de normalisation et les tuyauteries sous pression

14.15.4 Mesures de la température et de la pression 111


14.15.5 Exigences générales relatives aux essais 112
14.15.6 Bouteilles d’au plus 1,65 m (65 po) de longueur 112
14.15.7 Bouteilles de plus de 1,65 m (65 po) de longueur 112
14.15.8 Résultats acceptables 112
14.16 Essais de pénétration 112
14.17 Essais de tolérance aux défauts 112
14.18 Essai de fluage à température élevée 112
14.19 Essai accéléré de rupture 113
14.20 Essai de chute 113
14.21 Essai de perméation 113
14.22 Essai de pression en environnement contrôlé 113
Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

14.22.1 Bouteille d’essai 113


14.22.2 Conditionnement par choc d’un pendule 114
14.22.3 Fluides servant à l’exposition aux conditions environnementales 114
14.22.4 Cycle de pression et pression 114
14.22.5 Résultats acceptables 114
14.23 Essai cyclique au gaz naturel 114
14.24 Essai de torsion sur saillie 114

Annexes
A (informative) — Rapports 118
B (informative) — Méthode de requalification des bouteilles en acier de stockage du gaz naturel à bord
des véhicules 120

Tableaux
1 — Valeurs de résistance aux chocs 115
2 — Rapports d’effort minimal à l’effort maximal 115
3 — Essais de qualification de la conception 116
4 — Essais par lots 116
5 — Essais qualification relatifs à la modification de la conception 117

B51-03, Troisième partie


Tuyauteries et aux récipients de stockage souterrain sous pression des postes
d’approvisionnement en gaz natural comprimé

1 Domaine d’application 131

2 Ouvrages de référence 131

3 Définition 133

4 Exigences générales 133


4.1 Généralités 133
4.2 Qualité du gaz 133
4.3 Pression du gaz 133
4.4 Enregistrement 133
4.5 Inspection 134

5 Tuyauteries sous pression utilisées dans les postes d’approvisionnement en gaz naturel
comprimé 134
5.1 Conception 134
5.2 Matériaux 135
5.3 Installation et soudage 135

Mars 2004 ix
B51-03 © Association canadienne de normalisation

5.4 Examens non destructifs 136


5.5 Essais de pression 136
5.6 Protection contre les surpressions 137

6 Récipients de stockage souterrain utilisés dans les postes d’approvisionnement en gaz


naturel comprimé 138
6.1 Conception 138
6.2 Utilisation des bouteilles 139
6.3 Requalification des récipients de stockage souterrain en acier 139
6.4 Installations de stockage 139
Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

x Mars 2004
Code sur les chaudières, les appareils
© Association canadienne de normalisation et les tuyauteries sous pression

Comité technique sur les chaudières


et les appareils sous pression
K. T. Lau Alberta Boilers Safety Association président
Edmonton (Alberta)

T. Slimmon TransCanada PipeLines Ltd vice-président


Calgary (Alberta)
Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

J. Adams Sleegers Engineering


London (Ontario)

A. H. Andersen Andersen Inspection and Consulting


Calgary (Alberta)

R. Awad Régie du bâtiment du Québec comembre


Montréal (Québec)

B. Bachellier Ministère des Travaux et des Services comembre


publics du Nunavut
Cambridge Bay (Nunavut)

R. W. Barnes Anric Enterprises comembre


Toronto (Ontario)

M. Beaulieu Roth Canada


Belœil (Québec)

E. Bergshoeff Hager Industries


Oakville (Ontario)

M. Binet Gaz Métropolitain Inc.


Montréal (Québec)

C. J. Castle Ministère du Travail de la Nouvelle-Écosse


Halifax (Nouvelle-Écosse)

S. Donovan Ministère des Travaux et des Services publics


des Territoires du Nord-Ouest
Yellowknife (Territoires du Nord-Ouest)

L. J. Doran National Board of Boiler and Pressure comembre


Vessel Inspectors
Columbus, Ohio, É.-U.

D. Eastman Ministère des Services gouvernementaux et


des Terres de Terre-Neuve et du Labrador
St-John’s (Terre-Neuve)

K. El-Mousfi FM Global
Montréal (Québec)

Mars 2004 xi
B51-03 © Association canadienne de normalisation

H. M. Furse Cimco Refrigeration


Toronto (Ontario)

J. Graham Babcock & Wilcox Canada Ltd


Cambridge (Ontario)

R. A. Graves Saskatoon Boiler Mfg. Co. Ltd


Saskatoon (Saskatchewan)

K. Greenwood Praxair Canada Inc.


Mississauga (Ontario)

V. Hera Ontario Power Generation Inc.


Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

Toronto (Ontario)

A. F. Higgins Inco Limited


Copper Cliff (Ontario)

Y. Huang Royal & Sun Alliance Insurance Company


of Canada
Toronto (Ontario)

T. Huynh Miura Boiler Company Limited comembre


Brantford (Ontario)

K. Hynes Ministère des Affaires Communautaires et


Culturelles de l’Île-du-Prince-Édouard
Charlottetown (Île-du-Prince-Édouard)

M. Jamieson Compagnie pétrolière impériale


Dartmouth (Nouvelle-Écosse)

S. Katz Ministère des Services à la communauté,


aux aborigènes et aux femmes de la
Colombie-Britannique
New Westminster (Colombie-Britannique)

M. Kotb Régie du bâtiment du Québec


Montréal (Québec)

S. Lajoie Gaz Métropolitain Inc. comembre


Montréal (Québec)

K. Le Van Air Liquide Canada Inc.


Montréal (Québec)

S. Lim DuPont Canada Inc.


Kingston (Ontario)

I. W. Mault Ministère du Travail et de l’Immigration


du Manitoba
Winnipeg (Manitoba)

J. A. McMillan ASLTOM Canada Ltd


Gloucester (Ontario)

xii Mars 2004


Code sur les chaudières, les appareils
© Association canadienne de normalisation et les tuyauteries sous pression

B. McWhirter Alberta Boilers Safety Association comembre


Edmonton (Alberta)

R. Mile Technical Standards and Safety Authority comembre


Toronto (Ontario)

M. N. Mirza Thermogenics Incorporated comembre


Aurora (Ontario)

P. Molvie Ckeaver-Brooks comembre


Milwaukee, Wisconsin, É.-U.

M. V. Newlands Steel Fabricating & Welding Company


Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

Incorporated
Oakville (Ontario)

R. Paplawski GLM Tanks & Equipment Ltd


Nisku (Alberta)

A. Pighin Développement des ressources humaines Canada


Ottawa (Ontario)

M. Premovic Premovic & Associates comembre


Toronto (Ontario)

D. Price Gouvernement du Yukon


Whitehorse (Yukon)

D. E. Ross Ministère de la Sécurité publique


du Nouveau-Brunswick
Fredericton (Nouveau-Brunswick)

C. Smith Boilersmith Ltd comembre


Seaforth (Ontario)

L. C. Smith Waterloo Manufacturing Co. Ltd comembre


Waterloo (Ontario)

W. Spekkens Spekqualtek Inc. comembre


Chute-à-Blondeau (Ontario)

R. Sproston The Boiler Inspection and Insurance comembre


Company of Canada
Toronto (Ontario)

P. Sterescu The Boiler Inspection and Insurance


Company of Canada
Toronto (Ontario)

H. Sturm Charles G. Turner & Associates Limited comembre


Toronto (Ontario)

N. Surtees Services correctionnels et Sécurité


publique Saskatchewan
Regina (Saskatchewan)

Mars 2004 xiii


B51-03 © Association canadienne de normalisation

D. Tanner National Board of Boiler and Pressure


Vessel Inspectors
Columbus, Ohio, É.-U.

C. Turylo Technical Standards and Safety Authority


Toronto (Ontario)

J. Weiss EPCOR Utilities Inc.


Edmonton (Alberta)

W. Widla Fulton Enterprises


Inglewood (Ontario)
Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

S. C. Wills Foster Wheeler Limited


St. Catharines (Ontario)

S. Wilson TWD Technologies comembre


Oakville (Ontario)

R. Wolfe Insurance Bureau of Canada comembre


West Hill (Ontario)

J. Zirnhelt Canspec Group Inc.


Oakville (Ontario)

T. Tulshi CSA chargé de projet


Mississauga (Ontario)

Le Comité technique tient à souligner la précieuse contribution de feu M. A. J. Nathanielsz à l’élaboration de


cette norme en tant que membre du comité.

xiv Mars 2004


Code sur les chaudières, les appareils
© Association canadienne de normalisation et les tuyauteries sous pression

Sous-comité de l’Association des


inspecteurs en chef
R. Awad Régie du bâtiment du Québec président
Montréal (Québec)

P. Dodge Ministère de l’Environnement et du Travail


de la Nouvelle-Écosse
Halifax (Nouvelle-Écosse)
Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

E. Hurd Ministère des Services à la communauté,


aux aborigènes et aux femmes
de la Colombie-Britannique
New Westminster (Colombie-Britannique)

B. Krasiun Services correctionnels et Sécurité publique Saskatchewan


Regina (Saskatchewan)

B. McWhirter Alberta Boilers Safety Association


Edmonton (Alberta)

C. Turylo Technical Standards and Safety Authority


Toronto (Ontario)

T. Tulshi CSA chargé de projet


Mississauga (Ontario)

Mars 2004 xv
B51-03 © Association canadienne de normalisation

Sous-comité sur les chaudières et


composants connexes
C. Turylo Technical Standards and Safety Authority présidente
Toronto (Ontario)

G. Adgey Clayton Sales and Service Ltd


Brampton (Ontario)
Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

K. El-Mousfi FM Global
Montréal (Québec)

J. Graham Babcock & Wilcox Canada Ltd


Cambridge (Ontario)

R. A. Graves Saskatoon Boiler Mfg. Co. Ltd


Saskatoon (Saskatchewan)

T. Huynh Miura Boiler Company Limited


Brantford (Ontario)

M. N. Mirza Thermogenics Incorporated


Aurora (Ontario)

P. Molvie Cleaver-Brooks
Milwaukee, Wisconsin, É.-U.

C. Smith Boilersmith Ltd


Seaforth (Ontario)

R. Sproston The Boiler Inspection and Insurance


Company of Canada
Toronto (Ontario)

H. Sturm Charles G. Turner & Associates Limited


Toronto (Ontario)

T. Tulshi CSA chargé de projet


Mississauga (Ontario)

xvi Mars 2004


Code sur les chaudières, les appareils
© Association canadienne de normalisation et les tuyauteries sous pression

Sous-comité de rédaction
C. J. Castle Ministère du Travail de la Nouvelle-Écosse président
Halifax (Nouvelle-Écosse)

B. Bachellier Ministère des Travaux et des Services


publics du Nunavut
Cambridge Bay (Nunavut)

V. Hera Ontario Power Generation Inc.


Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

Toronto (Ontario)

M. Kotb Régie du bâtiment du Québec


Montréal (Québec)

B. McWhirter Alberta Boilers Safety Association


Edmonton (Alberta)

W. Spekkens Spekqualtek Inc.


Chute-à-Blondeau (Ontario)

J. Zirnhelt Canspec Group Inc.


Oakville (Ontario)

T. Tulshi CSA chargé de projet


Mississauga (Ontario)

Mars 2004 xvii


B51-03 © Association canadienne de normalisation

Sous-comité sur les deuxième et


troisième parties de la norme
CSA B51
S. Katz Ministère des Services à la communauté, aux aborigènes président
et aux femmes de la Colombie-Britannique
New Westminster (Colombie-Britannique)
Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

C. Webster Powertech Labs Inc. secrétaire


Surrey (Colombie-Britannique)

O. Alonso Technical Standards and Safety Authority


Toronto (Ontario)

R. Awad Régie du bâtiment du Québec


Montréal (Québec)

A. Beregszazy Ressources naturelles Canada


Ottawa (Ontario)

D. Davis Transports Canada


Ottawa (Ontario)

J. Dimmick Pressed Steel Tank Company, Inc.


West Allis, Wisconsin, É.-U.

A. Ghelesel BC Gas International Inc.


Burnaby (Colombie-Britannique)

B. McWhirter Alberta Boilers Safety Association


Edmonton (Alberta)

N. Newhouse General Dynamics Armament and


Technical Production
Lincoln, Nebraska, É.-U.

H. Portmann Dynetek Industries Ltd


Calgary (Alberta)

M. Tremayne Enbridge Consumers Gas


Mississauga (Ontario)

N. White Charonic Canada Inc.


Belleville (Ontario)

T. Tulshi CSA chargé de projet


Mississauga (Ontario)

xviii Mars 2004


Code sur les chaudières, les appareils
© Association canadienne de normalisation et les tuyauteries sous pression

Préface
Ce document constitue la seizième édition de la norme CSA B51, Code sur les chaudières, les appareils et les
tuyauteries sous pression et remplace les éditions précédentes publiées en 1997, 1995, 1991, 1986, 1981,
1975, 1972, 1969, 1965, 1960, 1957, 1955, 1951, 1945 et 1939.
LA CSA s’efforce d’harmoniser ses normes à celles d’autres pays, dans la plus grande mesure possible.
À cette fin, le Comité technique CSA sur les chaudières et les appareils sous pression et ses sous-comités
ont travaillé étroitement, dans le cadre de l’élaboration de cette norme, avec le National Board of Boiler
and Pressure Vessel Inspectors des États-Unis et avec les comités de l’American Society of Mechanical
Engineers (ASME) responsables de l’élaboration du Boiler and Pressure Vessel Code de l’ASME.
Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

Cette norme compte trois parties.


La première partie énonce les exigences relatives aux chaudières, aux appareils sous pression, aux
tuyauteries sous pression et aux accessoires. Elle vise deux objectifs principaux : premièrement, assurer la
sécurité en ce qui a trait à la conception, la construction, l’installation, l’exploitation, l’inspection, la mise à
l’essai et la réparation et deuxièmement, faire en sorte que les exigences adoptées par les autorités
canadiennes soient uniformes.
La deuxième partie énonce des exigences visant les bouteilles à haute pression pour le stockage à bord
des véhicules automobiles du gaz naturel utilisé comme carburant. Elle a été harmonisée à la norme de
l’organisation internationale de normalisation (ISO) 11439:2000, Bouteilles à gaz— Bouteilles haute pression
pour le stockage de gaz naturel utilisé comme carburant à bord des véhicules automobiles. En outre, le sous-
comité CSA responsable de l’élaboration de la deuxième partie a consulté le comité de l’American National
Standards Institute (ANSI) responsable de l’élaboration de la norme ANSI NGV2-2000, Basic Requirements
for Compressed Natural Gas Vehicle (NGV) Fuel Containers. Les membres de ces deux comités ont à cœur
d’harmoniser leurs normes lorsque les circonstances le permettent.
La troisième partie énonce des exigences visant les tuyauteries et les récipients de stockage souterrain
sous pression des postes d’approvisionnement en GNC. Ces exigences sont séparées du reste de la norme
pour les distinguer de celle de la première partie et en faciliter l’application. Pour que les nouvelles
bouteilles et les postes d’approvisionnement soient compatibles, les pressions de calcul énoncées aux
articles 6.1.4 et 6.1.5 de la troisième partie sont basées sur les limites de remplissage énoncées à
l’article 4.2 de la deuxième partie.
Les trois parties de cette édition de la norme ont fait l’objet de modifications techniques et d’ordre
rédactionnel. Voici quelques-uns des changements les plus importants :
• Les accessoires peuvent dorénavant être enregistrés selon un processus d’enregistrement centralisé
administré par un organisme reconnu à l’échelle nationale (première partie, article 4.2.3).
• Les fabricants qui produisent des accessoires dans plus d’une usine doivent dorénavant prouver que
chaque installation productrice est dotée d’un programme de contrôle de la qualité (première partie,
article 4.2.4).
• Les organismes qui souhaitent réparer des chaudières, des appareils sous pression, des tuyauteries sous
pression ou des accessoires doivent dorénavant prouver qu’ils ont mis en place un système de contrôle
de la qualité satisfaisant (première partie, articles 4.9.2 et 4.9.3).
• Les exigences visant les renseignements qui doivent figurer sur les plaques signalétiques des
chaudières, des appareils sous pression, des tuyauteries sous pression ou des accessoires ont été
modifiées (première partie, chapitre 5).
• Certaines des exigences de la deuxième partie visant la protection incendie (article 6.9), la
modification de la conception (article 6.16), le non respect des exigences d’essai (article 6.17) et les
méthodes d’essai (chapitre 14) ont été modifiées.
• Une annexe visant la procédure de qualification des bouteilles en acier pour le stockage à bord des
véhicules automobiles du gaz naturel a été ajoutée à la deuxième partie (annexe B). Cette annexe est
également citée en référence dans la troisième partie.

Mars 2004 xix


B51-03 © Association canadienne de normalisation

Les utilisateurs de cette norme sont avisés que la norme B51 est une norme recommandée qui n’a pas
force de loi, à moins d’avoir été officiellement adoptée par les autorités compétentes. Il est aussi à noter
que la norme a pu être adoptée avec des dérogations. Ainsi, une autorité peut décider de rendre une
annexe obligatoire.
En outre, les propriétaires et les utilisateurs de bouteilles conçues selon la deuxième partie sont avisés
que l’utilisation en toute sécurité de ces bouteilles exigent dans un premier temps que les conditions de
service prescrites par le fabricant soient respectées et dans un deuxième temps que la durée d’utilisation
des bouteilles respecte les limites indiquées par le fabricant. Chaque bouteille porte une date limite et il
incombe au propriétaire et à l’utilisateur de s’assurer que cette date limite est respectée.
Le Comité technique a l’intention de se réunir de façon périodique pour réviser le code et au besoin le
modifier, dans le but de tenir compte des changements technologiques et de maintenir l’uniformité
partout au Canada.
Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

La version française de cette norme a été préparée par l’Association canadienne de normalisation,
d’après l’édition anglaise publiée en mars 2003, laquelle a été élaborée par le Comité technique sur les
chaudières et les appareils sous pression, sous l’autorité du Comité directeur stratégique sur la sécurité du
public, et a été approuvée par le Comité technique.

Mars 2004

Notes :
1) Dans cette norme, l’utilisation du masculin n’exclut pas le féminin. De même, l’emploi du singulier
n’exclut pas le pluriel (et vice versa) lorsque le sens le permet.
2) Bien que le but premier visé par cette norme soit énoncé sous sa rubrique Domaine d’application, il est
important de retenir qu’il incombe à l’utilisateur de juger si la norme convient à ses besoins particuliers.
3) Cette publication a été élaborée selon le principe du consensus, lequel est défini dans les Lignes directrices
CSA concernant la normalisation — Code de bonne pratique pour la normalisation comme étant «un accord
substantiel. Le consensus va beaucoup plus loin que la majorité simple, sans constituer nécessairement
l’unanimité». Par conséquent, un membre peut siéger au comité technique et ne pas être parfaitement
d’accord avec tous les articles du document.
4) Les normes de la CSA sont revues périodiquement. Toute suggestion visant à les améliorer sera soumise au
comité compétent.
5) Toute demande de renseignements au sujet de cette norme, y compris les demandes d’interprétation, doit
être adressée à l’Association canadienne de normalisation, 5060, Spectrum Way, bureau 100, Mississauga
(Ontario) Canada, L4W 5N6.
Les demandes d’interprétation devraient :
a) énoncer le problème clairement en faisant référence à un article précis et, s’il y a lieu, comporter
un croquis ;
b) fournir une explication des conditions d’utilisation ;
c) être formulées de sorte qu’on puisse y répondre par un oui ou par un non.
Les interprétations du comité sont élaborées selon la publication Directives et lignes directrices de la CSA
concernant la normalisation et elles sont publiées dans le périodique de la CSA intitulé Info Update, lequel est
affiché sur le site Web de la CSA au www.csa.ca.

xx Mars 2004
Code sur les chaudières, les appareils
© Association canadienne de normalisation et les tuyauteries sous pression

Avant-propos
L’Association canadienne de normalisation (CSA) élabore des normes sous le nom Association
canadienne de normalisation et offre des services de certification et de mise à l’essai sous le nom CSA
International. CSA International offre des services de certification aux fabricants qui, avec l’autorisation de
la CSA, désirent apposer l’une des marques déposées de la CSA sur leurs produits afin d’en démontrer la
conformité aux normes CSA.
Nombre de produits sont certifiés par la CSA pour maintenir des normes de qualité, de rendement,
d’interchangeabilité et (ou) de sécurité. Le cas échéant, la certification peut devenir la base d’acceptation
par les services d’inspection des pouvoirs de réglementation. Si un fabricant, consommateur ou autre
Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

intéressé désire faire certifier un produit non encore normalisé, un programme est mis au point à cet
égard, dans la mesure du possible. Dans l’exercice de ses fonctions conformément aux objectifs qu’elle
s’est fixés, la CSA n’assume aucune responsabilité du fabricant envers une tierce partie ni ne s’engage à
l’en relever. Les opinions et conclusions de l’Association constituent le point de vue de son personnel
technique, compte tenu des inévitables contraintes d’ordre pratique et des règles de l’art au moment où la
norme est élaborée.
Les produits qui satisfont à cette norme mais qui présentent une légère différence ou une nouvelle
caractéristique peuvent être considérés comme conformes à la norme, à condition que cette différence ou
nouvelle caractéristique soit jugée acceptable en se fondant sur les procédures pertinentes de
CSA International. Les produits conformes à cette norme mais qui présentent des caractéristiques
supplémentaires incompatibles avec l’objet de la norme ne sont pas admissibles à la certification. De la
même façon, les produits qui contreviennent aux lois et aux règlements en vigueur ne sont pas admissibles
à la certification.
Dans bien des cas, des techniques, des méthodes et un appareillage d’essai particuliers doivent être
prescrits par CSA International comme complément aux exigences techniques des normes CSA. Outre les
marquages spécifiés dans la norme, CSA International peut exiger d’autres mises en garde, marquages ou
instructions qui ne se trouvent pas dans la norme.
Certains essais exigés par les normes CSA comportent des dangers intrinsèques. L’Association n’assume
pas la responsabilité en cas de blessures ou de dommages subis au cours ou à la suite des essais, peu
importe où ces derniers sont exécutés, en totalité ou en partie, par le fabricant ou par l’Association, que le
matériel, les installations ou le personnel nécessaires à leur exécution soient fournis par le fabricant ou par
l’Association.
En cas de divergence entre CSA International et les fabricants sur l’interprétation de certaines exigences,
il existe une procédure d’appel : le plaignant doit soumettre le cas par écrit au Secrétaire de l’Association
canadienne de normalisation.
Si cette norme doit servir à une date ultérieure en vue de l’obtention de la certification CSA, il est
nécessaire pour la préparation de la demande de certification, de se procurer les plus récentes
modifications ainsi que les bulletins, avis et lettres d’information technique pertinents. On peut se procurer
cette documentation moyennant, dans certains cas, des frais minimes, en écrivant à la section Demandes
et service à la clientèle, CSA International, 178, boulevard Rexdale, Toronto (Ontario) Canada, M9W 1R3.

Mars 2004 xxi


Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
Norme CSA

B51-03, Première partie


Chaudières, appareils sous pression
et tuyauteries sous pression
Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

Édition française publiée en mars 2004 par l’Association canadienne de normalisation,


un organisme sans but lucratif du secteur privé.
5060, Spectrum Way, bureau 100, Mississauga (Ontario) Canada L4W 5N6
1 800 463-6727 • 416-747-4044

Visitez notre boutique en ligne au www.csa.ca


Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.
© Association canadienne de normalisation Chaudières, appareils sous pression et tuyauteries sous pression

B51-03, Première partie


Chaudières, appareils sous pression
et tuyauteries sous pression

1 Domaine d’application
Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

1.1
Sous réserve de l’article 1.2, la première partie de cette norme s’applique aux chaudières, aux appareils
sous pression, aux tuyauteries sous pression et aux accessoires régis par la loi (et définis aux chapitre 3)
et indiqués dans la première partie de cette norme.
Notes :
1) Les règlements de certaines provinces peuvent stipuler des limites de dimensionnement différentes de
celles énoncées dans la première partie de cette norme. Les pouvoirs de réglementation devraient donc être
consultés.
2) Les pressions indiquées dans la première partie de cette norme sont des pressions manométriques
supérieures à la pression atmosphérique.

1.2
Les exigences relatives aux bouteilles et aux tuyauteries et aux récipients sous pression des postes
d’approvisionnement en gaz naturel comprimé font l’objet des deuxième et troisième parties de
cette norme.

1.3
Cette norme ne vise pas :
a) les composants sous pression utilisés dans les ascenseurs et monte-charge hydrauliques ;
b) les dispositifs de confinement de la pression destinés à l’appareillage de commutation et à
l’équipement de commande ;
c) les appareils sous pression destinés au transport des marchandises dangereuses régies par
Transports Canada.

1.4
En cas de divergence entre un article de la première partie de cette norme et les codes et normes auxquels
il y est fait référence, les exigences de la première partie de cette norme priment.

1.5
Dans les normes CSA, le terme «doit» indique une exigence, c’est-à-dire une prescription que l’utilisateur
doit respecter pour assurer la conformité à la norme ; «devrait» indique une recommandation ou ce
qu’il est conseillé mais non obligatoire de faire et «peut» une possibilité ou un conseil. Les notes qui
accompagnent les articles ne comprennent pas de prescriptions ni de recommandations. Elles servent à
séparer du texte les explications ou les renseignements qui ne font pas proprement partie de la norme.
Les notes au bas des figures et des tableaux font partie de ceux-ci et peuvent être rédigées comme des
prescriptions. Les légendes des figures et des équations font également partie de celles-ci.

1.6
Les valeurs exprimées en unités SI (métriques) constituent la norme. Les valeurs entre parenthèses sont
données à titre informatif uniquement. Les dimensions nominales des tuyaux sont exprimées de manière
adimensionnelle.

Mars 2004 3
B51-03, Première partie © Association canadienne de normalisation

2 Ouvrages de référence
La première partie de cette norme renvoie aux publications suivantes ; l’année indiquée est celle de la
dernière édition offerte au moment de l’impression de l’édition anglaise, modifications comprises.

CSA (Association canadienne de normalisation)


B52-99
Code sur la réfrigération mécanique

CAN/CSA-B149.1-00
Code d’installation du gaz naturel et du propane

CAN/CSA-B149.2-00
Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

Code sur l’emmagasinage et la manipulation du propane

CAN/CSA-B149.5-00
Code d’installation des réservoirs et des systèmes d’alimentation en propane sur les véhicules routiers

CAN/CSA-ISO 9001-00
Systèmes de management de la qualité — Exigences

CAN/CSA-Z180.1-00
Air comprimé respirable et systèmes connexes

Série de normes Z299


CAN3-Z299.1-85 (confirmée en 2002)
Programme d’assurance de la qualité — Catégorie 1

CAN3-Z299.2-85 (confirmée en 2002)


Programme d’assurance de la qualité — Catégorie 2

CAN3-Z299.3-85 (confirmée en 2002)


Programme d’assurance de la qualité  Catégorie 3

CAN3-Z299.4-85 (confirmée en 2002)


Programme d’assurance de la qualité  Catégorie 4

CAN/CSA-Z305.1-92 (confirmée en 1999)


Réseaux de canalisation de gaz médicaux ininflammables

CAN/CSA-Z305.3-M87 (retirée)
Régulateurs de pression, manomètres et débitmètres pour les gaz médicaux

CAN/CSA-Z305.4-M85 (retirée)
Exigences de qualification des organismes d'essai des réseaux de canalisations des gaz médicaux ininflammables

CAN/CSA-Z662-99
Réseaux de canalisations de pétrole et gaz

ANSI (American National Standards Institute)


ANSI/ASQC Z1.4-1993
Sampling Procedures and Tables for Inspection by Attributes

ANSI K61.1-1999/CGA G-2.1


Safety Requirements for the Storage and Handling of Anhydrous Ammonia

4 Mars 2004
© Association canadienne de normalisation Chaudières, appareils sous pression et tuyauteries sous pression

APCE (Association pétrolière pour la conservation de l’environnement canadien)


Rapport no 87-1
Guideline Specification for the Impressed Current Method of Cathodic Protection of Underground Petroleum
Storage Tanks
Note : Bien que l’APCE n’existe plus, on peut se procurer une copie de ce rapport auprès de l’Institut canadien
des produits pétroliers.

API (American Petroleum Institute)


530 (1996)
Calculation of Heater Tube Thickness in Petroleum Refineries

ASME (American Society of Mechanical Engineers)


Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

Boiler and Pressure Vessel Code (éd. 2001)


Section I  Power Boilers
Section II — Part A  Ferrous Materials Specifications
Section II — Part B  Nonferrous Materials Specifications
Section II — Part C  Specifications for Welding Rods, Electrodes and Filler Metals
Section II — Part D  Properties
Section IV — Heating Boilers
Section V — Nondestructive Examination
Section VIII — Pressure Vessels — Division 1
Section VIII — Pressure Vessels — Division 2 — Alternative Rules
Section VIII — Pressure Vessels — Division 3 — Alternative Rules for Construction of High Pressure Vessels
Section IX — Welding and Brazing Qualifications
Section X — Fibre-Reinforced Plastic Pressure Vessels

B31.1-2001
Power Piping

B31.3-2002
Process Piping

B31.4-2002
Pipeline Transportation Systems for Liquid Hydrocarbons and Other Liquids

B31.5-2001
Refrigeration Piping and Heat Transfer Components

B31.9-1996
Building Services Piping

CSD-1-2002
Controls and Safety Devices for Automatically Fired Boilers

PVHO-1-1997
Safety Standard for Pressure Vessels for Human Occupancy

CDA (Copper Development Association)


A4015 (94/95)
Copper Tube Handbook

ISO (Organisation internationale de normalisation)


ISO 9001:2000
Systèmes de management de la qualité — Exigences

Mars 2004 5
B51-03, Première partie © Association canadienne de normalisation

MSS (Manufacturers Standardization Society of the Valves and Fittings Industry)


SP-25-1998
Standard Marking System for Valves, Fittings, Flanges and Unions

National Board of Boiler and Pressure Vessel Inspectors


NB-18
National Board Pressure Relief Device Certification (2003)

NB-23
National Board Inspection Code (éd. 2001)

NFPA (National Fire Protection Association)


Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

NFPA 58
Liquified Petroleum Gas Code (éd. 2001)

ONGC (Office des normes générales du Canada)


CAN/CGSB-48.9712-2000
Essais non destructifs — Qualification et certification du personnel

RMA (Rubber Manufacturers Association)


IP-2
The 1996 Hose Handbook

ULC (Les laboratoires des assureurs du Canada)


CAN/ULC-S603.1-1992
Galvanic Corrosion Protection Systems for Underground Steel Tanks

3 Définitions
Les définitions suivantes s’appliquent dans la première partie de cette norme.

Accepté — accepté et enregistré par les pouvoirs de réglementation.

Accessoire — élément relié à une chaudière, à un appareil sous pression ou à la tuyauterie et incluant les
soupapes, robinets, manomètres, dispositifs de contrôle et autres composants sous pression, installés dans
un système de tuyauteries régi par la loi.

Appareil sous pression — appareil étanche servant au confinement, au stockage, à la distribution,


au transfert, à la distillation, au traitement ou à toute autre manutention d’un gaz, d’une vapeur ou d’un
liquide lorsque les limites des figures 1 a), 1 b) et 1 c) sont dépassées.

Appareil sous pression miniature — appareil satisfaisant aux critères d’estampillage UM de la section
VIII, division 1 du code ASME.

Brasage — ensemble des procédés qui produisent la fusion des matériaux en les chauffant à une
température adéquate et en utilisant un métal d’apport dont le liquidus est supérieur à 450 ºC (840 ºF)
mais inférieur au solidus des métaux de base. Le métal d’apport est réparti entre les surfaces en contact
intime du joint par capillarité.

Brasage tendre — procédé d’assemblage qui produit la fusion des matériaux en les chauffant à une
température de brasage et en utilisant un métal d’apport dont le liquidus est égal ou inférieur à 450 ºC
(840 ºF) et inférieur au solidus des métaux de base.

6 Mars 2004
© Association canadienne de normalisation Chaudières, appareils sous pression et tuyauteries sous pression

Caloporteurs — fluides, autre que l’eau, qui transfèrent la chaleur, avec ou sans vaporisation.

Certificat — certificat d’inspection émis en vertu de la loi.

Chaudière — appareil tel qu’il est défini dans la loi.

Chauffe-eau — appareil sous pression dans lequel de l’eau potable est chauffée par combustion d’un
combustible, l’électricité ou une autre source de chaleur et duquel on extrait de l’eau pour utilisation à
l’extérieur.

Code ASME — Boiler and Pressure Vessel Code de l’American Society of Mechanical Engineers (ASME).
Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

Conception ou plan — calculs, dessins, spécifications, échantillons, modèles etc.

Constructeur — compagnie ou personne qui fabrique une partie ou la totalité d’une chaudière, d’un
appareil sous pression, d’un accessoire, d’un serpentin de réchauffeur sous pression ou de la tuyauterie. Le
constructeur assemble les éléments et est responsable du produit fini.

Déclaration de conformité du constructeur — document rédigé selon une forme acceptée par
lequel un constructeur certifie qu’une chaudière, un appareil sous pression ou un serpentin de réchauffeur
sous pression a été fabriqué conformément à une section précise du code ASME ou de cette norme. Le
document donne une description technique de l’appareil, est signé par un représentant du constructeur et
est contresigné par un inspecteur ou un inspecteur autorisé, le cas échéant.

Diamètre — diamètre intérieur, à moins d’indication contraire.

Dispositifs de sûreté — soupapes de décharge, soupapes de sûreté et de décharge, soupapes de sûreté


et dispositifs non refermables y compris les disques de rupture et les bouchons fusibles.

Échangeur de chaleur — appareil sous pression tel que condenseur, évaporateur, réchauffeur,
refroidisseur, ou tout appareil similaire qui n’est pas spécifiquement défini dans cette norme, lorsque
le côté tube ou le côté virole, ou les deux, correspondent à la définition d’un appareil sous pression.
Note : «Échangeur de chaleur» ne comprend pas un condenseur utilisé habituellement avec une
turbo-génératrice ou un autre moteur primaire d’une centrale thermique.

Enceinte intérieurement isolée d'un réchauffeur pour installation pétrochimique — partie de


l’installation qui abrite les sections rayonnantes, isolantes et convectrices du réchauffeur.

Inspecteur — inspecteur de chaudières, d’appareils sous pression et de tuyauteries, nommé en vertu


de la loi.

Inspecteur autorisé — personne autorisée par les pouvoirs de réglementation à procéder aux
inspections prévues par la loi.

Loi — lois, règlements ou ordonnances pertinents qui régissent la conception, la fabrication, l’installation,
la réparation et les modifications des chaudières et des appareils, accessoires et tuyauteries sous pression.

Modification — tout changement apporté au composant figurant dans la déclaration de conformité


d’origine du constructeur qui demande une modification des calculs ou qui modifie la pression de
confinement de la chaudière ou de l’appareil sous pression. On considère les changements d’ordre non
physique comme l’augmentation de la PMSA (interne et externe) ou de la température de calcul d’une
chaudière ou d’un appareil sous pression comme une modification. Il en va de même pour une réduction
de la température (minimale) par exemple. De telles modifications demandent des essais mécaniques
supplémentaires.

Mars 2004 7
B51-03, Première partie © Association canadienne de normalisation

National Board — National Board of Boiler and Pressure Vessel Inspectors.

Numéro d’enregistrement canadien (NEC) — numéro d’enregistrement assigné par un


gouvernement provincial qui permet d’utiliser un article sous pression dans la province.

Numéro d’enregistrement canadien centralisé (NECC) — numéro d’enregistrement assigné par un


organisme reconnu à l’échelle nationale comme la CSA selon des procédures acceptées par plus d’une
province et qui permet d’utiliser un accessoire dans ces provinces.

Organisme d’inspection autorisé — organisme autorisé par les pouvoirs de réglementation à


procéder aux inspections prévues par la loi.
Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

Pouvoirs de réglementation — organisme responsable de l’administration et de l’application de la loi


qui régit la conception, la fabrication, l’installation, la réparation et les modifications des chaudières et des
appareils, accessoires et tuyauteries sous pression.

Pression maximale de service autorisée (PMSA) — pression indiquée sur l’enregistrement


des plans.
Note : Le cas échéant, la PMSA est celle définie dans le code de construction cité en référence.

Province — province ou territoire du Canada.

Récipient de gaz naturel comprimé (GNC) — appareil sous pression conçu conformément à cette
norme et servant de réservoir de GNC ou de réservoir de carburant d’un véhicule.

Réparation — tout travail qui doit être effectué sur une chaudière ou un appareil sous pression de façon
qu’ils soient sécuritaires sans en modifier la construction d’origine.

Réservoir à eau chaude — appareil sous pression utilisé pour contenir de l’eau chaude et qui n’est pas
muni d’un élément chauffant.

Réservoir d'ammoniac — récipient conçu et fabriqué conformément à cette norme et servant à


emmagasiner de l’ammoniac.

Réservoir de dilatation — appareil sous pression monté dans une installation en circuit fermé de
chauffage à eau chaude ou de refroidissement, afin de procurer un coussin pneumatique pour la dilatation
de l’eau.

Réservoir de gaz de pétrole liquéfié — appareil sous pression conçu et fabriqué conformément à
cette norme et servant au stockage ou au transport de gaz de pétrole liquéfié.

Réservoir hydropneumatique — appareil sous pression contenant de l’eau et de l’air dont la


compression sert uniquement de coussin.

Serpentin de réchauffeur sous pression — ensemble de la tuyauterie à l’intérieur des enceintes


isolées et des collecteurs de réchauffeurs pour installation pétrochimique comprenant les tubes, les
courbes en U, les tuyauteries de raccordement et les collecteurs d’admission et de sortie.

Substances létales — gaz ou liquides toxiques qui présentent un risque de mort, lorsque le gaz ou la
vapeur du liquide mélangés à de l’air sont inhalés, même en très petites quantités. Dans cette norme les
substances létales comprennent les substances dangereuses stockées sous pression ou dont le stockage
dans un récipient fermé peut augmenter la pression interne.

Tuyauterie — tuyaux ou canalisations tels qu’ils sont définis dans la loi.

8 Mars 2004
© Association canadienne de normalisation Chaudières, appareils sous pression et tuyauteries sous pression

4 Exigences générales

4.1 Enregistrement des plans

4.1.1
Les plans, devis et calculs des chaudières, des appareils sous pression, des accessoires (article 4.2),
des serpentins de réchauffeur sous pression et des tuyauteries doivent être soumis aux pouvoirs de
réglementation. Les substances auxquelles ces appareils et accessoires sont destinés doivent être
mentionnées dans les documents. L’utilisateur ou son agent doit déterminer s’il s’agit de substances
létales. Utiliser les figures 1 a), 1 b) et 1 c) pour déterminer si les dispositifs sont classés comme appareils
sous pression ou comme accessoires de catégorie H (voir le tableau 1). Le nom de l’organisme d’inspection
Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

autorisé retenu lorsqu’une chaudière ou un appareil sous pression doit être construit à l’extérieur du
Canada doit aussi être soumis lorsque cela est demandé. L’acceptation et l’enregistrement doivent être
obtenus avant le début des travaux.

4.1.2
Il n’y a pas de limite quant au nombre de chaudières, d’appareils sous pression, d’accessoires, de
serpentins de réchauffeur sous pression et de réseaux de tuyauteries qui peuvent être construits d’après un
plan enregistré, aussi longtemps que les règlements, codes ou normes pertinents ne subissent pas de
modifications de nature à invalider le plan ; dans un tel cas, le plan est annulé et aucune construction
ne peut être exécutée selon ces données après une période de six mois suivant la date de publication
des modifications.

4.1.3
Si un détail quelconque d’un plan enregistré est subséquemment jugé non conforme ou erroné, ce plan
doit être révisé.

4.1.4
Les modifications apportées aux plans des éléments sous pression qui sont déjà enregistrés doivent faire
l’objet d’un nouvel enregistrement.

4.1.5
Lorsqu’un plan n’est pas accepté, la raison du rejet doit être fournie. Les plans et devis rejetés peuvent être
détruits ou, à la demande du requérant, lui être retournés.

4.1.6
L’enregistrement des plans ne relève pas le constructeur de ses responsabilités quant à la conception
ou à la construction d’une chaudière, d’un appareil sous pression, d’un accessoire, d’un serpentin de
réchauffeur sous pression ou d’une tuyauterie en vertu de la loi, des codes et des normes.

4.1.7
Les chaudières, les appareils sous pression, les accessoires, les serpentins de réchauffeur sous pression et
les tuyauteries qui ont été utilisés antérieurement ou dont la conception diffère des exigences de cette
norme, ne peuvent être expédiés dans une province pour y être installés sans l’autorisation écrite des
pouvoirs de réglementation qui doivent, au moment de la demande, disposer de tous les plans, dessins
et spécifications, de la déclaration de conformité du constructeur et du plus récent rapport d’inspection.

4.1.8
Les spécifications et calculs des serpentins de réchauffeur sous pression doivent être soumis pour
enregistrement. Ces serpentins peuvent être enregistrés séparément ou conjointement avec des
tuyauteries sous pression.

Mars 2004 9
B51-03, Première partie © Association canadienne de normalisation

4.2 Enregistrement des accessoires

4.2.1
Tous les accessoires doivent être enregistrés conformément aux articles 4.2.2 à 4.2.9 sauf s’ils sont partie
intégrante d’une chaudière ou d’un appareil sous pression faisant l’objet d’une inspection par un
organisme autorisé. Les enregistrements des accessoires doivent être soumis pour validation dix ans
après leur date d’acceptation.

4.2.2
Le constructeur d’accessoires doit faire enregistrer séparément chaque catégorie d’accessoires (voir le
tableau 1) par les pouvoirs de réglementation de la province où ils ont été fabriqués, ou dans le cas
Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

d’accessoires spéciaux pour installation particulière, par les pouvoirs de réglementation de la province où
ils seront installés. Dans ce dernier cas, une preuve que le constructeur des accessoires en cause a instauré
un programme d’assurance qualité valide accepté par les pouvoirs de réglementation de la province où les
accessoires sont fabriqués doit être fournie. Les accessoires fabriqués à l’extérieur du Canada doivent
d’abord être enregistrés dans la province où ils seront utilisés pour la première fois.
Le premier enregistrement auprès des pouvoirs de réglementation d’une province peut être accepté par
les pouvoirs de réglementation d’une deuxième province si on leur présente une copie conforme de la
déclaration statutaire et de la documentation pertinente (voir la figure D.6 de l’annexe D).

4.2.3
Comme solution de rechange à l’article 4.2.2, et si la province dans laquelle aura lieu l’installation
l’accepte, un accessoire peut être enregistré en vertu d’un processus d’enregistrement centralisé
administré par un organisme reconnu à l’échelle nationale comme la CSA.

4.2.4
Si les accessoires sont fabriqués à l’extérieur du Canada, la déclaration statutaire doit être accompagnée
d’une preuve que le programme d’assurance qualité du fabricant des accessoires qui doivent être
enregistrés a été accepté par les pouvoirs de réglementation de la province pour laquelle on demande
l’enregistrement. Si le constructeur possède plus d’une usine, il doit soumettre la preuve qu’un
programme d’assurance qualité a été mis en place pour chaque usine productrice.

4.2.5
Il n’est pas nécessaire d’enregistrer séparément chaque modèle d’accessoire d’une même catégorie.
Note : Le constructeur peut enregistrer collectivement les accessoires dans l’une des catégories du tableau 1 en
soumettant aux pouvoirs de réglementation une déclaration statutaire accompagnée de la documentation
pertinente.

4.2.6
La documentation pertinente à la demande d’enregistrement doit comprendre au moins les
renseignements suivants :
a) pour les accessoires fabriqués selon une norme reconnue à l’échelle nationale (p. ex., celles du code
ASME, section VIII, division I, paragraphe UG44, ou la norme ASME B31.3, tableau 326.1) :
(i) un formulaire de déclaration statutaire dûment rempli pour l’enregistrement des accessoires ;
(ii) les dimensions ;
(iii) les spécifications des matériaux ;
(iv) les marquages d’identification ;
(v) les pressions et les températures de service ;
(vi) les marquages relatifs au service prévu ;
(vii) la désignation de la norme pertinente ; ou
b) pour les autres accessoires :
(i) un formulaire de déclaration statutaire dûment rempli pour l’enregistrement des accessoires ;

10 Mars 2004
© Association canadienne de normalisation Chaudières, appareils sous pression et tuyauteries sous pression

(ii) la désignation du code ou de la norme ;


(iii) les spécifications des matériaux ;
(iv) les marquages d’identification ;
(v) la pression maximale de service autorisée (PMSA) ;
(vi) la température maximale de service ;
(vii) les dimensions ;
(viii) les calculs détaillés et (ou) des copies des résultats des essais de résistance exécutés en présence
d’un inspecteur ou d’un inspecteur autorisé et acceptables aux pouvoirs de réglementation.

4.2.7
Les soupapes de sûreté, les soupapes de décharge, les soupapes de sûreté-décharge et les disques de
rupture doivent être enregistrés en toute conformité à l’article 4.2.2. Des fiches de spécifications certifiées
Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

par le National Board ou par d’autres organismes approuvés par les pouvoirs de réglementation doivent
être soumises pour chaque type, diamètre nominal et classe de soupapes et de disques à enregistrer.

4.2.8
Lorsque les pouvoirs de réglementation l’exigent, des échantillons d’accessoires et les données connexes
doivent leur être envoyés. Les échantillons sont ensuite retournés, détruits, ou autrement éliminés aux frais
du demandeur de l’enregistrement.

4.2.9
Les pouvoirs de réglementation peuvent choisir n’importe quels accessoires enregistrés et les soumettre à
des essais, aux frais du constructeur. Si un ensemble représentatif d’accessoires est défectueux, ou si un
accessoire n’est pas totalement conforme au code ou à la norme pertinent, l’enregistrement peut être
annulé sur-le-champ.

4.3 Numéro d’enregistrement canadien (NEC)

4.3.1
Un numéro d’enregistrement est assigné par les pouvoirs de réglementation aux plans et spécifications
une fois qu’ils sont acceptés et enregistrés. La province dans laquelle le plan a été enregistré doit être
indiquée par un chiffre ou une lettre placé après le point décimal (voir l’article 4.3.2).

4.3.2
Lorsqu’un plan enregistré dans une province est enregistré subséquemment dans d’autres provinces, des
chiffres ou lettres additionnels désignant ces provinces sont ajoutés après le chiffre ou la lettre représentant
la province dans laquelle le plan a d’abord été enregistré. Les lettres et chiffres suivants doivent être
utilisés :
1 Colombie-Britannique 7 Nouveau-Brunswick
2 Alberta 8 Nouvelle-Écosse
3 Saskatchewan 9 Île-du-Prince-Édouard
4 Manitoba 0 Terre-Neuve
5 Ontario T Territoires du Nord-Ouest
6 Québec Y Territoire du Yukon
N Nunavut
Notes :
1) Par exemple, un plan dont le numéro d’enregistrement émis par l’Ontario est 357, porte le NEC 357.5. Par
la suite, si ce même plan est enregistré en Alberta, il doit porter le NEC 357.52 ; plus tard, s’il est enregistré
au Manitoba, son NEC devient 357.524.
2) Si un plan est enregistré dans toutes les provinces et tous les territoires, le NEC peut être abrégé et
comprendre le numéro d’enregistrement d’origine auquel s’ajoute la lettre «C», p. ex., 357.5C.

Mars 2004 11
B51-03, Première partie © Association canadienne de normalisation

4.3.3
Lorsque les constructeurs soumettent des conceptions déjà enregistrées dans une province pour
enregistrement dans une autre province, ils doivent indiquer le nom de la province où ces conceptions ont
été antérieurement enregistrées, avec le NEC émis, et fournir des preuves de l’enregistrement par la
première province qui a accepté les conceptions. Une fois que la conception a été enregistrée dans une
province, elle peut être soumise simultanément dans toutes les autres provinces.

4.3.4
Le numéro assigné au plan enregistré de tout accessoire doit être un numéro précédé d’un zéro et d’une
lettre (catégorie) et se terminant par un point décimal, à la droite duquel est ajouté le chiffre ou la lettre
désignant la première province dans laquelle le plan a été enregistré.
Note : Par exemple, un plan de bride enregistré au Manitoba portera le numéro 0B675.4.
Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

Un numéro assigné à un plan enregistré selon un enregistrement centralisé doit être précédé des
initiales de l’organisme reconnu à l’échelle nationale ou de l’acronyme le représentant, suivi d’un zéro et
d’une lettre représentant la catégorie de l’accessoire.
Note : Par exemple, CSA0B123.

4.4 Enregistrement des modes opératoires de soudage et de brasage

4.4.1
Les modes opératoires de soudage ou de brasage doivent être enregistrés auprès des pouvoirs de
réglementation de la province où le soudage ou le brasage doit être exécuté.

4.4.2
Les modes opératoires de soudage ou de brasage de l’équipement fabriqué à l’extérieur du Canada
doivent être enregistrées auprès des pouvoirs de réglementation de la province où l’équipement sera
installé ou, au choix des pouvoirs de réglementation, auprès d’un organisme d’inspection autorisé.

4.5 Qualification du soudage et du brasage

4.5.1
Les modes opératoires de soudage ou de brasage, la qualification des modes opératoires et les essais de
qualification doivent être conformes ou équivalentes à celles indiquées dans :
a) la section IX du code ASME ;
b) le code selon lequel les composants sous pression sont construits ou installés.

4.5.2
Les essais de soudage ou de brasage de l’équipement construit au Canada doivent être acceptables en
vertu de l’article 4.5 uniquement s’ils sont approuvés par les pouvoirs de réglementation de la province
dans laquelle le soudage ou le brasage doit être exécuté.

4.5.3
Les essais de soudage ou de brasage de l’équipement construit à l’extérieur du Canada doivent être
acceptables en vertu de l’article 4.5 uniquement s’ils sont approuvés par un inspecteur ou un organisme
d’inspection autorisé, approuvé par les pouvoirs de réglementation de la province d’installation.

12 Mars 2004
© Association canadienne de normalisation Chaudières, appareils sous pression et tuyauteries sous pression

4.6 Présentation de la déclaration de conformité du constructeur

4.6.1
Une fois terminée la construction d’une chaudière, d’un appareil sous pression, d’une tuyauterie ou
d’un serpentin de réchauffeur sous pression visé par cette norme, une déclaration de conformité du
constructeur portant la signature du représentant du constructeur et, sous réserve de l’article 4.8.3,
contresignée par l’inspecteur ou l’inspecteur autorisé doit être envoyée par le constructeur aux pouvoirs
de réglementation de la province où l’équipement est installé.

4.6.2
Lorsque des éléments soudés et soumis à la pression, nécessitant une inspection en vertu du code de
Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

construction ASME pertinent, sont fabriqués par une entreprise autre que le constructeur, cette entreprise
doit faire parvenir une déclaration partielle de conformité du constructeur dûment certifiée à l’entreprise
chargée de terminer la construction. Cette déclaration partielle doit être annexée à celle du constructeur
et il n’est pas nécessaire que la signature soit originale. L’original de la déclaration partielle doit être
conservé par le constructeur pendant la période spécifiée dans le code de construction ASME.

4.6.3
Lorsque des chaudières ou des appareils sous pression sont fabriqués pour être mis en stock, le nom et
l’adresse du propriétaire ainsi que le lieu d’installation doivent être communiqués par le représentant des
ventes lorsque le constructeur ne peut en prendre connaissance au moment où l’équipement quitte
l’usine.

4.6.4
Les appareils sous pression identiques fabriqués en lots de 100 et moins et inspectés à l’intérieur d’une
période ne dépassant pas cinq jours ouvrables consécutifs peuvent faire l’objet d’une seule déclaration,
laquelle doit être envoyée aux pouvoirs de réglementation de la province où ils ont été fabriqués. Une
copie de cette déclaration, pour chacun des appareils, doit être envoyée aux pouvoirs de réglementation
de la province où ils sont installés.

4.6.5
L’installateur de chaudières en fonte en sections doit remplir un formulaire (voir la figure D.7 de
l’annexe D), qui remplace la déclaration de conformité du constructeur, pour chaque chaudière installée
et le faire parvenir aux pouvoirs de réglementation de la province où la chaudière est installée.

4.7 Modification ou réparation d’un appareil en service

4.7.1
Il incombe au propriétaire d’une chaudière, d’un appareil sous pression, d’un serpentin de réchauffeur
sous pression ou d’une tuyauterie de l’entretenir et de le garder en bon état de fonctionnement.

4.7.2
Aucune réparation ou modification ne doit être apportée à un composant sous pression dans une
chaudière, un appareil sous pression, un serpentin de réchauffeur sous pression ou une tuyauterie, sans
l’autorisation préalable des pouvoirs de réglementation de l’endroit où l’équipement est installé.
Notes :
1) Les parties RC et RD de le National Board Inspection Code peuvent servir de guide pour l’élaboration de
méthodes de réparation ou de modification, sous réserve de l’approbation des pouvoirs de réglementation.
2) Lorsque les règlements le permettent, une entente préalable sur les travaux de réparation et de
modification peut être établie par la mise sur pied d’un programme d’assurance qualité basé sur les lignes
directrices énoncées à l’annexe B et qui satisfait aux exigences des pouvoirs de réglementation. Voir aussi
l’article 4.9.3 qui traite des systèmes de contrôle de la qualité.

Mars 2004 13
B51-03, Première partie © Association canadienne de normalisation

4.8 Inspection de fabrication

4.8.1
L’inspection en usine des chaudières, des appareils sous pression, des serpentins de réchauffeur sous
pression ou des tuyauteries visés par cette norme doit se faire comme suit :
a) Au Canada, par un inspecteur employé par les pouvoirs de réglementation de la province de
fabrication. L’inspection peut être effectuée dans un atelier conforme au code ASME par un
inspecteur possédant un mandat du National Board et employé par un organisme d’inspection
autorisé tel qu’il est défini dans le code ASME. Dans ce cas, la chaudière ou l’appareil sous pression
doit être enregistré auprès du National Board.
b) À l’extérieur du Canada, par un organisme d’inspection agréé.
Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

4.8.2
À l’exception des cas suivants, tous les appareils doivent faire l’objet d’une inspection individuelle en
usine :
a) les chaudières basse pression en acier ayant au plus 4,5 m2 (50 pi2) de surface de chauffe mouillée ;
b) les chaudières sectionnelles en fonte ;
c) les appareils sous pression miniatures définis dans la section VIII, division 1 du code ASME si le
constructeurs a enregistré son manuel de contrôle de la qualité auprès des pouvoirs de
réglementation du territoire où est située l’usine et a fournit une Déclaration de conformité du
constructeur d’appareils sous pression miniatures [figure D.1 a) de l’annexe D] ;
d) les réservoirs à eau chaude, les réservoirs hydropneumatiques et les réservoirs de dilatation
n’excédant pas 762 mm (30 po) de diamètre, sans limites de capacité ;
e) les réservoirs de stockage de propane pour véhicules de camping ayant une capacité n’excédant pas
0,09 m3 (3,2 pi3) et une pression de calcul ne dépassant pas 2153 kPa (312 lb/po2) ;
f) les chaudières électriques d’une puissance jusqu’à 60 kW.

4.8.3
Le constructeur des chaudières et des appareils sous pression mentionnés à l’article 4.8.2 doit certifier qu’il
se conforme à cette norme en soumettant une déclaration de conformité aux pouvoirs de réglementation
de la province où l’équipement est installé.
Note : Cette déclaration n’est pas contresignée par un inspecteur ou un inspecteur autorisé.

4.9 Programme de contrôle de la qualité

4.9.1

4.9.1.1
Le constructeur de chaudières, d’appareils sous pression, de tuyauteries, de serpentins de réchauffeur sous
pression ou d’accessoires doit démontrer aux pouvoirs de réglementation qu’il possède un programme de
contrôle de la qualité satisfaisant.
Note : Des lignes directrices relatives au programme de contrôle de la qualité à l’intention des constructeurs
d’accessoires sont données à l’annexe F, dans la série de normes CSA Z299, la norme ISO 9001 et la norme
CAN/CSA-ISO 9001.

4.9.1.2
Les programmes d’assurance qualité des fabricants d’accessoires doivent être validés au moins tous les
cinq ans.

14 Mars 2004
© Association canadienne de normalisation Chaudières, appareils sous pression et tuyauteries sous pression

4.9.2
Toute entreprise désirant régler, réparer ou assurer le service des accessoires de catégorie «G» (voir le
tableau 1), à l’exception des accessoires non refermables, doit d’abord démontrer aux pouvoirs de
réglementation qu’elle dispose des installations de réparation appropriées et d’un système satisfaisant de
contrôle de la qualité, y compris un manuel décrivant le travail à exécuter.
Note : Des lignes directrices à l’intention des entreprises de réparation de soupapes de sûreté et de soupapes de
décharge sont données à l’annexe C. Le détenteur d’une estampille VR du National Board satisfait à ces lignes
directrices (voir le National Board Inspection Code).

4.9.3
Toute entreprise désirant réparer ou modifier une chaudière, un appareil sous pression, un serpentin de
réchauffeur sous pression ou un accessoire, doit démontrer aux pouvoirs de réglementation qu’elle
Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

dispose d’un système satisfaisant de contrôle de la qualité, y compris un manuel visant le travail à exécuter.
On considère que toute entreprise qui détient un certificat «R» valide, émis par le National Board possède
un système de contrôle de la qualité adéquat.
Note : Voir également les parties RC et RD du National Board Inspection Code pour des lignes directrices relatives
aux réparations et modifications en cours d’exploitation.

4.9.4
Tout fournisseur de matériaux, y compris les tuyaux et les accessoires utilisés dans des tuyauteries sous
pression, doit prouver aux pouvoirs de réglementation qu’un programme de contrôle de la qualité est
en place.

4.10 Mise sur pied d’un programme pour les constructeurs canadiens

4.10.1 Détenteurs d’un certificat d’autorisation de l’ASME


On considère que les constructeurs de chaudières, d’appareils sous pression, de tuyauteries ou
d’accessoires détenant un certificat d’autorisation en vigueur émis par l’ASME, pour la gamme de produits
qu’ils fabriquent, disposent d’un programme de contrôle de la qualité satisfaisant.

4.10.2 Non-détenteurs d’un certificat d’autorisation de l’ASME


Les constructeurs ne détenant pas un certificat d’autorisation de l’ASME peuvent faire accepter leurs
chaudières, appareils sous pression, tuyauteries ou accessoires par les pouvoirs de réglementation, aux
conditions suivantes :
a) Le constructeur doit démontrer, au moyen d’un manuel et d’un examen des installations et procédés
de fabrication, que le système de contrôle de la qualité satisfait à la section pertinente du code ASME
(p. ex., appendice 10 de la section VIII, division 1) ou aux exigences énoncées aux annexes C et F de
la première partie de cette norme.
b) Le constructeur est qualifié si les pouvoirs de réglementation concluent au terme de la revue qu’il
respecte le code ASME et s’ils l’indique par écrit.
c) Le constructeur est qualifié tant que les revues ultérieures annuelles démontrent que les installations
et méthodes de fabrication satisfont à la section pertinente du code ASME. Si le constructeur ne s’en
tient pas aux méthodes mentionnées dans le programme de contrôle de la qualité ou ne les met pas
en pratique, l’approbation des pouvoirs de réglementation peut lui être retirée.

4.11 Mise sur pied d’un programme pour les constructeurs américains
Les constructeurs américains qui fabriquent des chaudières ou des appareils sous pression et les exportent
au Canada doivent détenir un certificat d’autorisation de l’ASME et s’assurer que les chaudières ou
appareils portent l’estampille ASME appropriée et qu’ils sont enregistrés auprès du National Board.

Mars 2004 15
B51-03, Première partie © Association canadienne de normalisation

4.12 Mise sur pied d’un programme pour les constructeurs d’autres
pays
Les constructeurs autres que canadiens et américains qui n’ont pas le certificat d’autorisation approprié de
l’ASME doivent, lorsqu’ils soumettent le plan de la chaudière ou de l’appareil sous pression en vue de
l’enregistrement, soumettre une preuve acceptable aux pouvoirs de réglementation que le système de
contrôle de la qualité pour les installations et méthodes de fabrication équivaut à celui de la section
pertinente du code ASME.

4.13 Examens non destructifs


Le personnel affecté aux examens non destructifs des matériaux, relativement au programme de contrôle
de la qualité, doit être qualifié conformément à la norme CAN/CGSB-48.9712 ou à d’autres normes
reconnues par les pouvoirs de réglementation.
Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

4.14 Réservoirs d’eau


Il n’est pas nécessaire d’enregistrer les réservoirs qui contiennent de l’eau dont la température ne dépasse
pas 65 ºC (150 ºF) et qui ne sont pas dotés d’éléments chauffants.

4.15 Reprise de la qualification pour les appareils au gaz de pétrole


liquéfié

4.15.1
Les réservoirs de carburant pour véhicules doivent faire l’objet d’une reprise d’inspection, d’épreuve et de
qualification conforme à la norme CAN/CSA-B149.5.

4.15.2
Les réservoirs de stockage souterrains doivent être inspectés et éprouvés périodiquement conformément à
la loi.

4.16 Bouteilles haute pression pour le gaz naturel comprimé et


tuyauteries et récipients dans les postes d’approvisionnement en gaz
naturel comprimé
Les bouteilles haute pression pour le gaz naturel comprimé et les tuyauteries et les récipients de gaz
naturel comprimé doivent satisfaire aux deuxième et troisième parties de cette norme.

4.17 Tuyauteries

4.17.1
La méthode selon laquelle une tuyauterie sous pression doit être éprouvée et la pression d’essai utilisée
doit d’abord être approuvée par les pouvoirs de réglementation de la province où l’installation doit
se faire.

4.17.2
Lorsque les pouvoirs de réglementation de la province d’installation l’exigent, le constructeur ou
l’installateur de la tuyauterie doit fournir une déclaration de conformité du constructeur satisfaisant
aux pouvoirs de réglementation.
Note : Voir un exemple de rapport à l’annexe D.

16 Mars 2004
© Association canadienne de normalisation Chaudières, appareils sous pression et tuyauteries sous pression

5 Identification

5.1 Plaques signalétiques

5.1.1
La plaque signalétique de chaque chaudière, appareil sous pression et accessoire de catégorie «G»
(voir le tableau 1), à l’exception des bouchons fusibles, doit être estampée selon la section pertinente
du code ASME. L’estampille doit inclure le numéro d’enregistrement canadien (NEC) ou le numéro
d’enregistrement canadien centralisé (NECC). Pour les autres catégories d’accessoires, l’estampille doit
comprendre au moins l’identification traçable au constructeur et au NEC ou au NECC. Cette identification
doit être soumise aux pouvoirs de réglementation ou à l’organisme d’enregistrement centralisé en même
Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

temps que la demande d’enregistrement de l’accessoire.

5.1.2
Lorsqu’on prévoit qu’un appareil sous pression exigeant une plaque signalétique sera exposé à des
matières corrosives, la plaque signalétique doit être posée de façon à empêcher l’accumulation de
matières entre la plaque signalétique et la virole, la tête, ou toute autre partie de l’appareil soumise à une
pression interne.

5.1.3
Le concepteur d’un serpentin de réchauffeur sous pression doit indiquer les renseignements devant figurer
sur la plaque signalétique de l’appareil assemblé. Le nom de l’entreprise chargée du montage à pied
d’œuvre doit figurer sur cette plaque.

5.1.4
Seuls des nombres entiers doivent être utilisés pour indiquer la pression et la température sur les plaques
signalétiques.

5.2 Plaques signalétiques supplémentaires


Lorsque qu’une chaudière ou un appareil sous pression sont modifiés, ou si leurs caractéristiques
nominales sont modifiées (c.-à-d. si la PMSA, la température admissible ou la température nominale du
métal sont modifiées), une autre plaque signalétique doit être posée à côté de la plaque signalétique
d’origine de la chaudière ou de l’appareil sous pression. Cette plaque supplémentaire doit indiquer :
a) s’il s’agit d’une modification ou d’un changement des caractéristiques nominales ;
b) le nom de la compagnie qui a effectué la modification ;
c) la pression et la température maximales de service autorisées ;
d) la température minimale du métal (le cas échéant) ;
e) la date de la modification ;
f) le NEC.
La dimension des caractères et la plaque signalétique doivent aussi être conformes à la section pertinente
du code ASME.

5.3 Estampage

5.3.1
Chaque chaudière, appareil sous pression, soupape de sûreté, soupape de décharge, soupape de sûreté-
décharge et disque de rupture doit porter l’estampille ASME ou toute autre estampille jugée acceptable
par les pouvoirs de réglementation.

Mars 2004 17
B51-03, Première partie © Association canadienne de normalisation

5.3.2
Les modules individuels et les pièces sous pression soudées d’un serpentin de réchauffeur sous pression
doivent être identifiés par estampage, au pochoir, au moyen de plaques signalétiques soudées ou de toute
autre façon appropriée renvoyant à la documentation accompagnant l’élément.

5.3.3
Les serpentins sous pression individuels doivent porter au moins le nom du constructeur, l’année de
fabrication, la pression et la température maximales de service autorisées, un numéro de série et le NEC.

5.3.4
Toutes les pièces soudées d’une chaudière ou d’un appareil sous pression pour lesquelles une déclaration
Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

de conformité partielle émise par le fabricant est requise doivent être marquées selon la section pertinente
du code ASME. L’estampille du code ASME n’est toutefois requise que si la chaudière ou l’appareil sous
pression complets doivent porter l’estampille ASME.

5.4 Accessoires
Tous les accessoires doivent porter un marquage permanent conformément à la norme MSS SP-25.

6 Chaudières et composants connexes

6.1 Exigences générales


Sauf indication contraire dans cette norme, les normes régissant la conception, la construction,
l’installation, l’inspection, la mise à l’essai et la réparation des chaudières doivent être celles prescrites dans
le code ASME CSD-1 ou dans l’une des sections suivantes du code ASME, selon le cas :
a) Section I ;
b) Section II, Part A ;
c) Section II, Part B ;
d) Section II, Part C ;
e) Section II, Part D ;
f) Section IV ;
g) Section V ;
h) Section VIII, Division 1 ;
i) Section VIII, Division 2 ;
j) Section VIII, Division 3 ;
k) Section IX.

6.2 Chaudières avec joint à clin riveté


La durée utile recommandée pour toute chaudière haute pression avec joint à clin riveté est de 20 ans,
après quoi le facteur de sécurité doit être augmenté d’au moins 0,1 chaque année. Si la chaudière est
déplacée, elle ne doit pas fonctionner à une pression supérieure à 103 kPa (15 lb/po2).

6.3 Construction et installation : exigences additionnelles

6.3.1 Indicateurs de niveau d’eau

6.3.1.1
Lorsque le raccordement supérieur d’un indicateur de niveau d’eau est situé entre 2 et 6 m (7 et 20 pi) du
plancher ou de la plate-forme de travail de la chaufferie, l’indicateur de niveau d’eau doit être muni de
tiges ou de chaînes afin de pouvoir être manœuvré à partir du plancher ou de la plate-forme. Lorsque le

18 Mars 2004
© Association canadienne de normalisation Chaudières, appareils sous pression et tuyauteries sous pression

raccordement supérieur de l’indicateur de niveau d’eau est à 6 m (20 pi) ou plus du plancher, l’indicateur
de niveau d’eau doit être du type incliné ou d’un autre type accepté.

6.3.1.2
On doit assurer des moyens sûrs et efficaces, dont un bon éclairage, pour permettre de voir distinctement
et en tout temps le niveau dans le verre de l’indicateur.

6.3.2 Dispositifs de coupure des feux en cas de bas niveau d’eau

6.3.2.1
Toute chaudière à vapeur qui n’est pas surveillée en permanence par un mécanicien certifié doit être
Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

munie d’au moins deux dispositifs de coupure des feux en cas de bas niveau d’eau indépendants l’un de
l’autre. Ces dispositifs doivent être installés de manière à ne pouvoir être rendus inopérants. L’installation
doit permettre de les mettre à l’essai en service.
Note : Le terme «mettre à l’essai en service», consiste à fermer le robinet d’alimentation en carburant, ou dans le
cas de chaudières électriques, autre que les chaudières-sondes, à couper l’alimentation.

6.3.2.2
Toute chaudière à eau chaude à chauffe automatique qui n’est pas surveillée en permanence par un
mécanicien certifiée doit être munie d’un dispositif de coupure des feux en cas de bas niveau d’eau, sous
réserve de l’article 6.3.2.3. Ce dispositif doit être installé de manière à ne pouvoir être rendu inopérant.
L’installation doit permettre de le mettre à l’essai en service.

6.3.2.3
Toute chaudière à eau chaude à chauffe automatique qui doit être installée dans un système à circulation
forcée pour empêcher la surchauffe (telle que à serpentins ou à tubes et ailettes) doit être dotée d’un
interrupteur de débit qui coupe automatiquement l’alimentation en carburant du brûleur si le débit est
réduit au point d’être insuffisant pour empêcher la surchauffe de la chaudière au lieu d’un dispositif de
coupure des feux en cas de bas niveau d’eau.
L’interrupteur de débit doit être installé sur le tuyau de sortie d’eau de la chaudière et doit être jugé
adéquat et sécuritaire par un organisme de mise à l’essai reconnu à l’échelle nationale.
Le dispositif doit être installé de manière à ne pouvoir être rendu inopérant. L’installation doit permettre
de le mettre à l’essai en service.

6.3.3 Bouchons fusibles


Si une chaudière ignitubulaire à combustible solide fonctionnant à une pression supérieure à 103 kPa
(15 lb/po2) est munie d’un bouchon fusible, ce dernier doit être du type prescrit dans le code ASME.

6.3.4 Installation de la chaudière

6.3.4.1
La chaudière doit être installée de façon à permettre un accès facile au cours du fonctionnement,
de l’inspection et de l’entretien.

6.3.4.2
Sous réserve de l’article 6.3.4, un passage libre d’au moins 0,6 m (2 pi) de largeur doit être assuré derrière
et de chaque côté de la chaudière. Si nécessaire, ce dégagement doit être augmenté pour permettre
l’enlèvement ou l’ouverture d’une porte, d’une enveloppe ou d’un couvercle.

Mars 2004 19
B51-03, Première partie © Association canadienne de normalisation

6.3.4.3
On doit assurer un dégagement approprié entre le plancher et la surface isolée la plus basse d’une
chaudière afin de faciliter l’inspection ou les réparations.
Note : On recommande un dégagement d’au moins 300 mm (12 po).

6.3.4.4
Il faut assurer un dégagement approprié pour permettre le nettoyage et le remplacement des tubes du
matériel de combustion et tout équipement connexe de la chaudière.

6.3.4.5
Des plates-formes, passerelles, échelles et escaliers munis de garde-corps et de plinthes doivent être
installés pour faciliter l’accès aux principales pièces des chaudières. Ces installations doivent être
Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

incombustibles.

6.3.4.6
La conduite de vidange de chacune des chaudières en batterie doit être raccordée de manière que la
chaudière puisse être isolée des autres chaudières sous pression. Aux fins de la vidange, les chaudières en
batterie devraient être numérotées à l’avant et à l’arrière.

6.3.5 Regards d’inspection des chaudières


Les trous d’homme des chaudières doivent avoir au moins 406 mm (16 po) de diamètre. Les trous
d’hommes de forme ovale doivent mesurer 305 x 406 mm (12 x 16 po).

6.4 Volets d’échappement des chaudières


Les volets d’échappement des chaudières à allumage automatique doivent être verrouillés au système de
commande du brûleur de façon que l’allumage des chaudières soit impossible sans que les volets soient
suffisamment ouverts.

6.5 Réservoirs de vidange, réseaux et dispositifs

6.5.1
Lorsqu’une chaudière dont la pression de service est supérieure à 103 kPa (15 lb/po2) est vidangée
dans l’égout, un réservoir de vidange enregistré ou un dispositif enregistré approprié doit être placé
entre la chaudière et l’égout pour réduire la température de l’eau vidangée jusqu’à un maximum de
65 ºC (150 ºF). Les réservoirs de vidange doivent être conformes à l’article 7.5.
Notes :
1) Des limiteurs de température peuvent être fixés à l’appareil ou à la conduite de vidange d’eau pour
maintenir la température à 65 ºC (150 ºF) ou moins.
2) L’acier inoxydable austénitique utilisé dans l’eau est susceptible de se fissurer par corrosion sous contrainte
et devrait donc être éviter.

6.5.2
Les réservoirs de vidange brevetés qui ne satisfont pas à l’article 7.5.1.2 ou 7.5.1.3 doivent être conçus
pour respecter l’article 7.1. Leur conception doit être soumise pour enregistrement aux pouvoirs de
réglementation avant l’installation.

6.6 Réchauffeurs et tuyauterie de caloporteurs


À l’exception des serpentins visés par les articles 10.1 et 10.2, les réchauffeurs de caloporteurs doivent être
conçus selon la section I ou la section VIII, division I du code ASME.
Lorsque les réchauffeurs de caloporteurs sont conçus en vertu de la section VIII, Division 1, les exigences
sur les commandes doivent correspondre à celles de la section 1, parties PG et PVG.
La tuyauterie utilisée avec des réchauffeurs caloporteurs doit être conçue selon la norme ASME B31.3.

20 Mars 2004
© Association canadienne de normalisation Chaudières, appareils sous pression et tuyauteries sous pression

6.7 Chaudières en fonte à vapeur ou à eau chaude


Les plans visant des chaudières en fonte à vapeur ou à eau chaude doivent être accompagnés d’un
certificat d’épreuve indiquant la pression d’éclatement pour chaque type ou série de chaudières soumises
pour approbation.

7 Appareils sous pression

7.1 Exigences générales

7.1.1
Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

Sauf indication contraire au chapitre 7, les normes régissant la conception, la construction, l’installation,
l’inspection, la mise à l’essai et la réparation des appareils sous pression doivent être celles prescrites dans
les sections suivantes du code ASME et dans la norme ASME, selon le cas :
a) Code ASME :
(i) Section II, Part A ;
(ii) Section II, Part B ;
(iii) Section II, Part C ;
(iv) Section II, Part D ;
(v) Section V ;
(vi) Section VIII, Division 1 ;
(vii) Section VIII , Division 2 ;
(viii) Section VIII , Division 3 ;
(ix) Section IX ;
(x) Section X.
b) ASME PVHO-1.

7.1.2
L’acier au carbone utilisé pour la construction d’appareils sous pression et dont la température de métal
minimale est inférieure à –46 ºC (–50 ºF) doit être soumis à un essai de choc en plus de l’essai de choc
exigé dans les publications ASME énumérées à l’article 7.1.1.

7.2 Installation de l’appareil sous pression

7.2.1 Exigences générales

7.2.1.1
Les appareils sous pression doivent être installés de façon à permettre un accès facile au cours du
fonctionnement, de l’inspection et de l’entretien.

7.2.1.2
Sous réserve de l’article 7.2, un passage libre d’au moins 0,6 m (2 pi) de largeur doit être assuré derrière
et de chaque côté de l’appareil sous pression. Si nécessaire, ce dégagement doit être augmenté pour
permettre l’enlèvement ou l’ouverture d’une porte, d’une enveloppe ou d’un couvercle.

7.2.1.3
On doit assurer un dégagement approprié entre le plancher et la surface isolée la plus basse d’un appareil
sous pression afin de faciliter l’inspection et les réparations.
Note : On recommande un dégagement d’au moins 300 mm (12 po).

Mars 2004 21
B51-03, Première partie © Association canadienne de normalisation

7.2.1.4
Il faut assurer un dégagement approprié pour permettre le nettoyage et le remplacement des tubes de
l’appareil sous pression.

7.2.1.5
Des plates-formes, des passerelles, des échelles et des escaliers munis de garde-corps et de plinthes doivent
être installés pour faciliter l’accès aux principales pièces des appareils sous pression. Ces installations
doivent être incombustibles.

7.2.2 Réservoirs de propane


La conception des réservoirs de propane enfouis doit être conforme à la norme CAN/CSA-B149.2.
Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

7.2.3 Autres appareils sous pression enfouis

7.2.3.1
La conception des appareils sous pression enfouis doit être conforme aux articles 7.2.3.2 à 7.2.3.6.
Les documents de conception doivent être soumis aux pouvoirs de réglementation avant l’installation.

7.2.3.2
L’appareil sous pression doit être conçu en fonction de l’enfouissement et doit être muni de dispositifs
permettant l’installation sans endommager l’appareil ou l’enduit protecteur.

7.2.3.3
L’appareil sous pression doit être protégé extérieurement selon la norme CAN/ULC-S603.1, section 4,
à moins qu’un dispositif de protection cathodique par courant imposé ne soit utilisé.

7.2.3.4
L’appareil sous pression doit être protégé cathodiquement par :
a) un système de protection par anodes sacrificielles conçu selon la norme CAN/ULC-S603.1,
appendice A ;
b) un système à protection cathodique par courant imposé respectant les critères de conception du
rapport APCE 87-1 ; ou
c) un système conçu par un ingénieur accrédité par NACE International.

7.2.3.5
L’appareil sous pression doit être installé selon l’appendice B de la norme CAN/ULC-S603.1.

7.2.3.6
La vérification du système de contrôle de la corrosion doit se faire au moins une fois l’an afin d’assurer la
conformité aux critères de conception. Un voltmètre raccordé en permanence sur le chantier doit être
installé afin d’indiquer en tout temps le potentiel de la protection cathodique (voir la figure B.5 de la
norme CAN/ULC-S603.1).

7.3 Regards d’inspection des appareils sous pression


Les trous d’homme des appareils sous pression doivent être d’au moins 406 mm (16 po) de diamètre
intérieur. Les trous d’hommes de forme ovale doivent mesurer au moins 305 mm x 406 mm
(12 po x 16 po).

22 Mars 2004
© Association canadienne de normalisation Chaudières, appareils sous pression et tuyauteries sous pression

7.4 Chauffe-eau, réservoirs à eau chaude, réservoirs


hydropneumatiques et réservoirs de dilatation

7.4.1 Chauffe-eau

7.4.1.1
Cette norme ne s’applique pas aux chauffe-eau d’un diamètre d’au plus 610 mm (24 po) ou d’un apport
thermique maximal de 400 000 Btu/h ou d’une puissance de 30 kW.

7.4.1.2
Les chauffe-eau doivent être conçus selon la section 1, la section IV, Part HLW ou la section VIII, division 1
Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

du code ASME. Toutefois, les exemptions prévues dans le code ASME en ce qui a trait à l’apport
thermique, à la température et au volume ne s’appliquent pas.

7.4.1.3
Les soupapes de décharge des chauffe-eau doivent être de capacité suffisante, avoir un diamètre nominal
d’au moins 3/4 po et être munies d’un dispositif de levée du clapet approprié.

7.4.1.4
Les soupapes de décharge des chauffe-eau chauffés indirectement par la vapeur circulant dans un tuyau
ou un serpentin doivent être de capacité suffisante, avoir un diamètre d’au moins 25 mm (1 po) à l’entrée
et être munies d’un dispositif de levée du clapet approprié.

7.4.2 Réservoirs à eau chaude

7.4.2.1
Cette norme ne s’applique pas aux réservoirs à eau chaude d’un diamètre d’au plus 610 mm (24 po).

7.4.2.2
Les réservoirs à eau chaude doivent être conçus selon la section VIII, division 1, du code ASME. Les
réservoirs à eau chaude potable résistants à la corrosion peuvent cependant être conçus selon la section IV,
Part HLW du même code.

7.4.2.3
Les réservoirs à eau chaude doivent être conçus en fonction d’une pression minimale de 690 kPa
(100 lb/po2) et d’une température de calcul d’au moins 95 ºC (200 ºF).

7.4.2.4
Les soupapes de décharge des réservoirs à eau chaude doivent être de capacité suffisante, avoir un
diamètre nominal d’au moins 3/4 po et être munies d’un dispositif de levée du clapet approprié.

7.4.3 Réservoirs hydropneumatiques


Les réservoirs hydropneumatiques doivent avoir une pression de calcul d’au moins 690 kPa (100 lb/po2)
et doivent être conformes à la section VIII, division 1, du code ASME. Cette norme ne s’applique pas aux
réservoirs hydropneumatiques d’un diamètre égal ou inférieur à 610 mm (24 po), ayant un volume d’au
plus 450 L (16 pi3) et une température d’au plus 65 ºC (150 ºF).

7.4.4 Réservoirs de dilatation


Les réservoirs de dilatation dont la pression de service est supérieure à 207 kPa (30 lb/po2) ou dont le
diamètre est supérieur à 610 mm (24 po) doivent être conformes à la section VIII, division 1, du code

Mars 2004 23
B51-03, Première partie © Association canadienne de normalisation

ASME. Cette norme ne s’applique pas aux réservoirs de dilatation d’un diamètre égal ou inférieur à
610 mm (24 po) et dont la pression est égale ou inférieure à 207 kPa (30 lb/po2).

7.5 Réservoirs de vidange

7.5.1 Exigences de calcul

7.5.1.1
La pression de calcul de tout réservoir de vidange doit être conforme au tableau 2.
Outre l’épaisseur de paroi nécessaire pour respecter les paramètres indiqués au tableau 2, il faut assurer
une surépaisseur d’au moins 3 mm (1/8 po) pour tenir compte de la corrosion. La plaque ne doit en aucun
Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

cas avoir moins de 9,5 mm (3/8 po) d’épaisseur.

7.5.1.2
Le diamètre et le volume minimaux du réservoir (autre que les chaudières à serpentins) doivent être
conformes aux valeurs du tableau 3. Lorsque plusieurs chaudières sont raccordées au même réservoir de
vidange, le réservoir doit être dimensionné par rapport à la plus grande chaudière, sous réserve de
l’article 7.5.1.3.

7.5.1.3
Le diamètre et le volume minimaux du réservoir de vidange pour les chaudières à serpentins ayant une
capacité de moins de 1200 L (250 gallons canadiens) peuvent être conformes aux valeurs du tableau 4.
Toutefois, ce volume ne doit en aucun cas être inférieur au volume de la chaudière remplie à pleine
capacité.

7.5.2 Nettoyage et inspection

7.5.2.1
Pour faciliter l’inspection interne et permettre le nettoyage, une ouverture conforme à l’article 7.3 doit être
assurée, sauf dans le cas d’appareils ayant moins de 610 mm (24 po) de diamètre et pour lesquels on peut
utiliser un trou de main de forme ovale de 100 mm x 150 mm (4 po x 6 po).

7.5.2.2
Un raccordement de purge d’au moins 1 1/2 po de diamètre nominal doit être installé au fond de
l’appareil pour le nettoyage et la vidange.

7.5.3 Raccords d’adduction et d’évacuation

7.5.3.1
Les réservoirs de vidange doivent être munis d’un tuyau de mise à l’atmosphère :
a) d’au moins 76 mm (3 po) de diamètre intérieur ;
b) dimensionné de façon à empêcher l’expulsion de la garde d’eau du tuyau d’évacuation ;
c) qui ne tient pas compte de la section du tuyau d’évacuation d’eau ;
d) qui n’est pas muni de robinets d’isolement.

7.5.3.2
Un tuyau d’évacuation d’un diamètre suffisamment grand pour évacuer la quantité maximale d’eau qui
peut entrer dans le réservoir sans que le niveau de l’eau dans le réservoir n’augmente de façon appréciable
doit être fourni. Le tuyau d’évacuation doit avoir un diamètre intérieur d’au moins 51 mm (2 po). La garde
d’eau doit être conçue pour un débit égal à 125 % du débit maximal pouvant entrer dans le réservoir.

24 Mars 2004
© Association canadienne de normalisation Chaudières, appareils sous pression et tuyauteries sous pression

7.5.3.3
Un dispositif antisiphonnement doit être installé sur la garde d’eau.

7.5.3.4
Le réservoir de vidange doit être muni d’un raccordement d’eau froide indépendant du raccord
d’admission de la vidange. La conduite d’adduction en eau froide doit avoir un diamètre nominal d’au
moins 3/4 po.

7.5.3.5
Un raccordement d’un diamètre nominal d’au moins 1/2 po doit être installé sur la paroi de l’appareil,
au-dessus du niveau du liquide, pour le montage d’un manomètre.
Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

7.5.3.6
Dans le cas des branchements tangentiels, on doit ajouter une plaque d’usure qui subit l’action érosive de
la vidange.

7.6 Ammoniac anhydre

7.6.1
Sous réserve des articles 7.1, 7.6.2 et 7.6.3, la conception, la construction et l’installation des appareils
sous pression et de la tuyauterie utilisés pour le stockage et la manutention de l’ammoniac anhydre
doivent être conformes à la norme ANSI K61.1/CGA G-2.1.

7.6.2
Les réservoirs de stockage d’ammoniac anhydre ayant une capacité en eau de 13 660 L (3000 gallons
canadiens) ou plus doivent être munis d’un trou d’homme.

7.6.3
Les appareils sous pression, à l’exception des appareils frigorifiques, destinés à contenir de l’ammoniac
anhydre doivent être conformes à ce qui suit :
a) ils doivent être soumis à un traitement thermique post-soudage avant de procéder à l’épreuve
hydraulique ;
b) seuls des matériaux à grain fin doivent être utilisés pour la tête et la virole.

7.7 Gaz de pétrole liquéfiés et liquides du gaz naturel

7.7.1 Gaz de pétrole liquéfiés

7.7.1.1
Les appareils sous pression et les tuyauteries destinés aux gaz de pétrole liquéfiés doivent être conformes
aux sections du code ASME indiquées ci-dessous, selon leur utilisation :
a) réservoirs de carburant de véhicules : code ASME, section VIII, division 1 ;
b) réservoirs de stockage souterrains :
(i) code ASME, section VIII, division 1 ;
(ii) norme CAN/CSA-B149.2.

7.7.1.2
Les réservoirs de gaz de pétrole liquéfiés ayant une capacité en eau de 13 660 L (3000 gallons canadiens)
ou plus doivent être munis d’un trou d’homme.

Mars 2004 25
B51-03, Première partie © Association canadienne de normalisation

7.7.2 Liquides du gaz naturel


On doit installer un clapet de retenue approprié à l’ouverture de chaque réservoir servant à l’écoulement
du produit sur tous les réservoirs de stockage de liquides du gaz naturel équipés de flexibles pour le
chargement et le déchargement du produit.

7.8 Installation des réservoirs d’air comprimé


Chaque réservoir d’air comprimé sur lequel la soupape de décharge n’est pas directement installée mais
plutôt placée sur un tuyau de raccordement muni d’un clapet de retenue entre la soupape de décharge et
le réservoir doit être muni d’un bouchon fusible.
Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

8 Tuyauteries et accessoires

8.1
Sauf indication contraire dans cette norme, la conception, la construction, l’installation, l’inspection,
les essais et la réparation des tuyauteries sous pression doivent être conformes aux normes pertinentes
suivantes :
a) normes ASME :
(i) B31.1 ;
(ii) B31.3 ;
(iii) B31.4 ;
(iv) B31.5 ;
(v) B31.9 (à l’exception de l’utilisation de joints brasés pour la tuyauterie d’air) ;
b) normes CSA :
(i) CAN/CSA-B149.1 ;
(ii) CAN/CSA-B149.2 ;
(iii) CAN/CSA-Z180.1 ;
(iv) CAN/CSA-Z305.1 ;
(v) CAN/CSA-Z305.3 ;
(vi) CAN3-Z305.4 ;
(vii) CAN/CSA-Z662 ;
c) RMA IP-2.

8.2
Les accessoires utilisés avec la tuyauterie doivent être enregistrés conformément à l’article 4.2. Toutefois,
il n’est pas nécessaire que les tuyaux flexibles fabriqués selon la norme RMA IP-2 ou une norme
équivalente soient enregistrés.

8.3
Les joints soudés des tuyauteries sous pression ne doivent pas être peints ni recouverts avant qu’une
inspection par un organisme autorisé n’ait été effectuée.

8.4
Les joints brasés sont interdits lorsque l’installation est exposée aux chocs ou à la vibration.
Note : Voir la norme CDA A4015 pour le mode opératoire de brasage.

9 Équipement de réfrigération
Les normes visant la conception, la construction, l’installation, l’inspection, la mise à l’essai et la réparation
de l’équipement de réfrigération doivent être énoncées dans la norme CSA B52.

26 Mars 2004
© Association canadienne de normalisation Chaudières, appareils sous pression et tuyauteries sous pression

10 Serpentins de réchauffeurs sous pression dans les


installations pétrochimiques

10.1
Exception faite des éléments conçus et fabriqués selon la section I du code ASME, la norme ASME B31.1
ou dans le chapitre 10 de cette norme, les normes visant la conception, la construction, l’installation,
l’inspection et la mise à l’essai des serpentins de réchauffeurs sous pression doivent être les suivantes :
a) ASME B31.3 ;
b) API 530.

10.2
Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

L’épaisseur des tubes, des courbes en U et des collecteurs d’admission et d’échappement montés dans
l’enceinte isolée intérieurement peut être conçue selon la norme API 530. Ces éléments peuvent être
fabriqués et inspectés selon la norme ASME B31.3 et cette norme.

10.3
Le propriétaire, ou son représentant, doit déterminer la conception et les conditions de service des
serpentins de réchauffeurs sous pression. Ces conditions doivent être indiquées aux pouvoirs de
réglementation au moment de l’enregistrement ou avant toute réparation ou modification à ces
serpentins.

10.4
Les exigences minimales visant l’inspection des soudures des serpentins des réchauffeurs sous pression
conçus, fabriqués, installés, inspectés, éprouvés et réparés selon cette norme doivent être celles de la
norme ASME B31.3.
Les soudures exposées directement à la chaleur radiante doivent être conformes à l’annexe E.

10.5
La tuyauterie, les collecteurs d’admission et d’échappement, les croisements et autres éléments externes à
l’enveloppe ne font pas partie du serpentin de réchauffeur sous pression et doivent être conçus, fabriqués
et inspectés selon cette norme. Le serpentin sous pression doit être mis à l’essai, après assemblage final,
en présence d’un inspecteur autorisé. Une description de la méthode et la pression d’essai doivent être
soumises aux pouvoirs de réglementation avant la mise à l’essai.

11 Réparations et modifications

11.1
Les codes et normes cités dans les chapitres 6 à 8 et 10 visent les nouveaux appareils et ne peuvent
s’appliquer intégralement aux réparations ni aux modifications. Pour les réparations ou modifications,
les méthodes utilisées doivent maintenir le facteur de sécurité déterminé selon la section du code ASME à
laquelle on a fait référence au moment de la fabrication de l’appareil.
Note : Voir l’article 4.7 pour des exigences additionnelles sur les réparations et les modifications et la figure D.8
de l’annexe D pour un formulaire de rapport relatif à la réparation et à la modification des chaudières et des
appareils sous pression.

11.2
Les réparations des accessoires de catégorie «G» (voir tableau 1) doivent être effectuées de façon que les
spécifications d’origine du constructeur soient rétablies ou conservées.

Mars 2004 27
B51-03, Première partie © Association canadienne de normalisation

Note : Des directives à l’intention des entreprises de réparation de soupapes de sûreté, de soupapes de décharge
et de soupapes de sûreté et de décharge sont données à l’annexe C. On considère que le détenteur d’une
estampille VR du National Board satisfait à ces directives.

11.3
Les réparations et modifications à des appareils faisant l’objet de l’article 7.6 doivent être réalisées
conformément à la norme ANSI K61.1/CGA G-2.1.

Tableau 1
Catégories d’accessoires
(voir les figures 1 a), 1 b) et 1 c) et les articles 4.1.1, 4.2.2, 4.2.5, 4.9.2, 5.1.1 et 11.2)
Licensed to/Autorisé à Richard Gagnon, Teknika HBA Inc., on/le 3/4/2008. Single user license only. Storage, distribution or use on network prohibited./Permis d'utilisateur simple seulement. Le stockage, la distribution ou l'utilisation sur le réseau est interdit.

Catégorie Type d’accessoire


A Raccords de tuyauterie : manchons, tés, coudes, raccords en Y, tampons, raccords-unions,
mamelons, bouchons (fonds), réducteurs
B Toutes les brides
C Tous les robinets de canalisation
D Tous les types de joints de dilatation, raccordements et tuyaux flexibles
E Crépines, filtres, séparateurs et purgeurs de vapeur
F Appareils de mesure : manomètres, indicateurs de niveau, voyants de liquide, transmetteurs de
niveau ou de pression
G Dispositifs de sûreté de capacité nominale certifiée et acceptable en tant que dispositif contre la
surpression primaire sur les chaudières, les appareils et tuyauteries sous pression et les bouchons
fusibles
H Éléments sous pression qui ne sont visés par aucune des catégories précitées

Notes :
1) Ces catégories d’accessoires ne tiennent pas compte des dimensions, du matériau de fabrication, des
raccordements d’extrémité, des caractéristiques nominales, du schedule ni de la méthode de fabrication.
2) La catégorie H peut comprendre un ensemble de composants (y compris les composants de tuyauterie)
reliés ensemble pour former un seul accessoire à condition que le diamètre d’un composant ne dépasse
pas 152 mm (6 po) et que le volume de l’accessoire ne dépasse pas 42,5 L (1,5 pi3).

Tableau 2
Pressions de calcul des réservoirs de vidange
(voir l’article 7.5.1.1)

Pression maximale de la chaudière Pression de calcul du réservoir

103 à 2060 kPa (15 à 300 lb/po2) 30 % de la pression maximale de la chaudière,


mais supérieure à 103 kPa (15 lb/po2)
Supérieure à 2060 kPa (300 lb/po2) 690 kPa (100 lb/po2)

28 Mars 2004
© Association canadienne de normalisation Chaudières, appareils sous pression et tuyauteries sous pression

Tableau 3
Dimensions minimales des réservoirs de vidange
(autres que les chaudières à serpentins)
(voir l’article 7.5.1.2)

Débit massique d’évaporation


de la chaudière* Diamètre minimal Volume minimal

kg/h (lb/h) mm (po) m3 (pi3)

Jusqu’à 340 Jusqu’à 750 457 18 0,10 3,5


680 1 500 610 24 0,25 8,0