Vous êtes sur la page 1sur 240

Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du

pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

SOMMAIRE
SOMMAIRE ........................................................................................................................................................ I
DEDICACE .......................................................................................................................................................III
REMERCIEMENTS........................................................................................................................................ IV
LISTE DES TABLEAUX ................................................................................................................................. V
LISTE DES FIGURES................................................................................................................................... VII
SIGLES ET ABREVIATIONS ....................................................................................................................... IX
AVANT-PROPOS ............................................................................................................................................ XI
INTRODUCTION .............................................................................................................................................. 1

PREMIERE PARTIE : PRESENTATION GENERALE ............................................................................. 3

CHAPITRE I : PRESENTATION DE LA STRUCTURE D’ACCUEIL ........................................... 4

I. HISTORIQUE ET STATUT JURIDIQUE DU BNETD ........................................................ 4

II. LES MISSIONS ET OBJECTIFS DU BNETD ...................................................................... 5

III. ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT ....................................................................... 6

CHAPITRE II : PRESENTATION ET METHODE D’ETUDE DU PROJET.................................. 9

I. PRESENTATION GENERALE DU PROJET ....................................................................... 9

II. METHODE D’ETUDE DU PROJET .................................................................................... 12

DEUXIEME PARTIE: ETUDES TECHNIQUES DU PROJET ............................................................... 13

CHAPITRE I : GENERALITES SUR LE PONT ............................................................................... 14

I. DEFINITION ET DIFFERENTS TYPES DE PONT .......................................................... 14

II. PRESENTATION DE LA STRUCTURE D’UN PONT ...................................................... 15

CHAPITRE II : ANALYSE DES VARIANTES ................................................................................. 18

I. VARIANTE N°1 : PONT EN BETON PRECONTRAINT ................................................. 18

II. VARIANTE N°2 : PONT EN BETON ARME...................................................................... 19

CHAPITRE III : PRE DIMENSIONNEMENT DU PONT ............................................................... 20

I. DONNEES NECESSAIRES AU PREDIMENSIONNEMENT DU PONT ........................ 20


Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB / ESTP / TSRT3 I
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

II. HYPOTHESES GENERALES DE CALCUL ...................................................................... 22

III. DETERMINATION DES DIMENSIONS DU PONT .......................................................... 32

CHAPITRE IV : DIMENSIONNEMENT STRUCTURAL DU PONT............................................ 43

I. DESCRIPTION DE L’OUVRAGE ........................................................................................ 43

II. ETUDE DES POUTRES ......................................................................................................... 44

A. JUSTIFICATION DE LA POUTRE A LA FLEXION SIMPLE ........................................ 44

B. JUSTIFICATION DE LA POUTRE AU LEVAGE ............................................................. 85

C. APPAREIL D’APPUI .............................................................................................................. 88

III. ETUDE DU HOURDIS ........................................................................................................... 95

IV. ETUDE DES ENTRETOISES .............................................................................................. 132

V. ETUDE DE LA CULEE ........................................................................................................ 134

VI. ETUDE DES FONDATIONS ............................................................................................... 152

TROISIEME PARTIE : EVALUATION FINANCIERE ET ESTIMATIVE DU PROJET ............... 170

CHAPITRE I : ETABLISSEMENT DES PLANS D’EXECUTION DU PONT ............................ 171

CHAPITRE II : DEVIS QUANTITATIF ET ESTIMATIF DU PONT ......................................... 172

I. DEFINITIONS ....................................................................................................................... 172

II. AVANT-METRE ................................................................................................................... 172

III. ESTIMATION FINANCIERE DU PROJET ...................................................................... 181

CONCLUSION ............................................................................................................................................... 191


BLIBLIOGRAPHIE ...................................................................................................................................... 192
WEBOGRAPHIE........................................................................................................................................... 193
LISTE DES ANNEXES ................................................................................................................................. 194

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB / ESTP / TSRT3 II
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

DEDICACE

Je dédie ce travail :

 A ma défunte mère adoptive feue DIABAGATE Aichata qui a


toujours cru en moi et qui m’a encouragé à continuer mes
études, que le paradis soit sa demeure ;

 A mes parents biologiques qui m’ont donné la vie et qui ont


guidé mes premiers pas à la recherche du savoir et de la
réussite, qu’ils trouvent ici ma reconnaissance éternelle ;

 A tous mes enseignants qui m’ont transmis leurs


connaissances, je leur souhaite longévité, succès et bonheur.

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB / ESTP / TSRT3 III
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

REMERCIEMENTS
L’éthique de notre société, nous oblige en tant que citoyen appartenant à celle-ci, de remercier
toutes les personnes qui ont œuvré pour le bon déroulement de notre stage de fin d’étude et
l’élaboration de ce présent rapport. Nous voudrions à travers cette page, leur témoigner notre
profonde gratitude et notre infinie reconnaissance.

Pour cela, nous commençons par remercier sincèrement la Direction du BNETD et en particulier
les personnes dont les noms suivent :

 M. COULIBALY Kinapara, Directeur Général du BNETD ;


 M. ESSAN Aboh, Directeur du Pôle Transports, Infrastructures et Environnement ;
 M. COULIBALY Dieudonné, Directeur du Département Travaux d’Infrastructures de
Transports ;
 M. FOFANA Yacouba, chef de mission et chef de service coordination de projets Zone I (
BNETD) ,notre maître de stage pour sa disponibilité et pour nous avoir permis d’effectuer
notre stage sur le site de son projet ;
 M. AGBOIHOUE Patrice, chef de mission adjoint BNETD à Ferkessédougou, notre
encadreur pour sa disponibilité et ses nombreux conseils ;
 Tout le personnel du BNETD qui s’est montré disponible et accueillant durant notre stage.

Nous tenons aussi à adresser notre gratitude à tout le personnel de l’Ecole Supérieure des
Travaux Publics (ESTP) pour leur contribution sans faille à notre formation. Nous remercions
tout particulièrement :

 Pr. KONAN Denis, Directeur de l’ESTP, pour nous avoir trouvé un stage ;
 M.KOKO Akanza, Directeur des Etudes, du Cycle Technicien Supérieur pour ses nobles
conseils ;
 Dr. OUAYOU Balié Simon, Enseignant-Chercheur au département infrastructure et
transport à l’INPHB, notre encadreur pédagogique, pour sa disponibilité et ses directives
qu’il a bien voulu nous donner.

Nous remercions également tous les enseignants qui ont donné de leur temps pour nous faire
partager leurs savoirs.

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB / ESTP / TSRT3 IV
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

LISTE DES TABLEAUX


Tableau 1 : Avantages et inconvénients des ponts en béton précontraint. ........................................................... 18
Tableau 2: Avantages et inconvénients des ponts en béton armé. .......................................................................... 19
Tableau 3 : Coefficient a1 en fonction de la classe du pont et du nombre de voies.......................................... 24
Tableau 4 : Coefficient bt du système B ......................................................................................................................... 27
Tableau 5 : Coefficient bt en fonction de la classe du pont ...................................................................................... 29
Tableau 6 : Efforts tranchants des charges uniformément réparties. ..................................................................... 37
Tableau 7 : Efforts tranchants élémentaires du système Bc...................................................................................... 38
Tableau 8: Tableau récapitulatif des efforts tranchants dans le tablier ................................................................. 40
Tableau 9 : Combinaisons des charges et calcul de Vu ............................................................................................. 40
Tableau 10 : Pré-dimensionnement des éléments du pont ........................................................................................ 43
Tableau 11 : Charges permanentes par poutre .............................................................................................................. 56
Tableau 12 : Sollicitations dues aux charges permanentes ....................................................................................... 57
Tableau 13 : Caractéristiques géométriques de poutres ............................................................................................ 60
Tableau 14: Le coefficient K en fonction de 2RP/b0 .................................................................................................. 62
Tableau 15 : Détermination de la valeur de K pour =0,70 sur la poutre N°1 ............................................... 64
Tableau 16: Détermination de la valeur de Kpour =0,75 sur la poutre N°1 .................................................. 65
Tableau 17 : K = K(e) après les trois (03) interpolations .......................................................................................... 65
Tableau 18 : Tableau récapitulatif des coefficients de répartition transversale pour la poutre de rive ....... 70
Tableau 19 : Détermination de la valeur de K pour  =0,70 sur la poutre N°2 ............................................... 71
Tableau 20 : Détermination de la valeur de K pour  =0,75 sur la poutre N°2 ............................................... 71
Tableau 21 : K = K(e) après les 3 interpolations pour la poutre intermédiaire .................................................. 72
Tableau 22 : Tableau récapitulatif des coefficients de répartition transversale pour la poutre intérieure .. 72
Tableau 23 : Récapitulatif des coefficients K de Guyon-Massonnet ..................................................................... 72
Tableau 24 : Moments fléchissants et efforts tranchants de calcul pour la poutre N°1 ................................... 73
Tableau 25 : Moments fléchissants et efforts tranchants de calcul pour la poutre N°2 ................................... 74
Tableau 26 : Combinaisons à l'ELU pour les différentes poutres ........................................................................... 75
Tableau 27 : Combinaisons à l'ELS pour les différentes poutres ............................................................................ 75
Tableau 28 : Rappels des données pour le ferraillage de la poutre au levage ..................................................... 87
Tableau 29 : Ferraillage de la poutre au levage ............................................................................................................ 87
Tableau 30 : Coefficient de majoration dynamique applicable au hourdis .......................................................... 96
Tableau 31 : Moment fléchissant dû à la charge Bt sur le hourdis .......................................................................104

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB / ESTP / TSRT3 V
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Tableau 32 : Moment fléchissant dus à la charge Bc sur le hourdis : 1er cas ...................................................106
Tableau 33 : 1 = f(e) après interpolation sur a puis sur  ......................................................................................109
Tableau 34 : 1 = f(e) après interpolation sur  puis sur .....................................................................................110
Tableau 35 :  = f (e) et  = f(e) nécessaire pour le traçage des courbes ........................................................110
Tableau 36 : Valeur de di en fonction de Pi .................................................................................................................114
Tableau 37 : Calcul de q1 et de q3 ...................................................................................................................................114
Tableau 38 : Calcul de q1 et de q3 pour Bt ....................................................................................................................116
Tableau 39 : q1 et q2 pour les charges D et E...............................................................................................................119
Tableau 40 : Moments fléchissants totaux développés dans l'hourdis en travée..............................................120
Tableau 41 : Moments fléchissants totaux développés dans le hourdis sur appuis .........................................121
Tableau 42 : Effort tranchant développé dans le hourdis ........................................................................................122
Tableau 43: Vérification au poinçonnement ................................................................................................................122
Tableau 44 : Section d’armatures du hourdis et de la prédalle ..............................................................................132
Tableau 45 : Ferraillage en travée de l'entretoise .......................................................................................................134
Tableau 46 : Ferraillage en console de l'entretoise ....................................................................................................134
Tableau 47 : Armatures du mur en retour.....................................................................................................................145
Tableau 48 : Vérification de la culée au renversement par rapport au point A ................................................151
Tableau 49 : Caractéristiques géo-mécaniques du sol ..............................................................................................158
Tableau 50 : Résistance en pointe de la première culée C0 ....................................................................................159
Tableau 51: Résistance en pointe de la deuxième culée (C1 ) ...............................................................................160
Tableau 52 : Frottement latéral des pieux sous les culées (C0 et C1) .................................................................161
Tableau 53 : Charge nominale des pieux de la culée C0 .........................................................................................162
Tableau 54 : Charge nominale des pieux de la culée C1 .........................................................................................164
Tableau 55: Profondeur minimale d'arrêt des pieux..................................................................................................166
Tableau 56 : Quantités de béton en fonction des parties de l’ouvrage ................................................................173
Tableau 57 : Surface de coffrage et de badigeonnage ..............................................................................................175
Tableau 58 : Quantitatif d'aciers ......................................................................................................................................177
Tableau 59 : Volume de déblais pour fouille et volume de remblai ....................................................................180
Tableau 60 : Equipements du pont .................................................................................................................................180
Tableau 61 : Devis quantitatif et estimatif du pont....................................................................................................182

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB / ESTP / TSRT3 VI
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

LISTE DES FIGURES


Figure 1 : Localisation du site projet ................................................................................................................................ 11
Figure 2 : Terminologie de pont ........................................................................................................................................ 15
Figure 3 : Superstructures de pont..................................................................................................................................... 17
Figure 4 : Profil en travers type de la voie portée par le pont .................................................................................. 20
Figure 5 : Système Bc ........................................................................................................................................................... 26
Figure 6 : Disposition du système Br ............................................................................................................................... 28
Figure 7 : Système Bt ............................................................................................................................................................ 28
Figure 8 : Système Mc120 ................................................................................................................................................... 30
Figure 9 : Eléments de la superstructure de l'ouvrage................................................................................................. 32
Figure 10 : Esquisse de pré-dimensionnement du pont .............................................................................................. 33
Figure 11 : La surcharge uniformément repartie .......................................................................................................... 35
Figure 12 : Efforts tranchant du système Bc .................................................................................................................. 37
Figure 13 : Disposition de la charge Bt ........................................................................................................................... 38
Figure 14 : Disposition de la charge E ............................................................................................................................. 39
Figure 15 : Disposition de la charge Mc120 .................................................................................................................. 39
Figure 16: Poutre et hourdis ................................................................................................................................................ 42
Figure 17 : Chargement du système Bc ........................................................................................................................... 49
Figure 18 : Chargement du système Bc ........................................................................................................................... 49
Figure 19 : Chargement du Système Bt ........................................................................................................................... 50
Figure 20 : Chargement de la roue Br .............................................................................................................................. 51
Figure 21 : La roue Br pour l'effort tranchant ............................................................................................................... 51
Figure 22 : Chargement du système Me120 .................................................................................................................. 53
Figure 23 : Chargement pour l'effort tranchant du système Me120 ....................................................................... 53
Figure 24 : Disposition de la surcharge D pour le moment fléchissant maximal ............................................... 54
Figure 25 : Chargement du système de convoi de type D ......................................................................................... 54
Figure 26 : Caractéristiques géométriques de la poutre. ............................................................................................ 59
Figure 27 : Caractéristiques de calcul de la poutre ..................................................................................................... 60
Figure 28 : Largeur d'appui ................................................................................................................................................. 82
Figure 29 : Ancrage à retour d'équerre ............................................................................................................................ 83
Figure 30 : Schéma de levage de la poutre ..................................................................................................................... 86
Figure 31 : Constitution type d’un appareil d’appui de type B selon la norme NF en 1337........................... 89
Figure 32 : Chargement Mc120 pour la rotation maximale ...................................................................................... 94

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB / ESTP / TSRT3 VII
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Figure 33 : Charge uniformément repartie en flexion locale .................................................................................... 97


Figure 34 : Moment fléchissant d'une dalle portant dans une seule direction sous l'effet des charges
permanentes ............................................................................................................................................................................... 98
Figure 35 : Charge ponctuelle ............................................................................................................................................ 98
Figure 36 : Diffusion d'une charge P, localisée sur le plan moyen de la dalle .................................................... 99
Figure 37 : Diffusion de la roue Br sur le hourdis......................................................................................................101
Figure 38 : Diffusion de la chenille Mc120 sur le hourdis ......................................................................................102
Figure 39 : Disposition de la charge Bt sur le hourdis ..............................................................................................103
Figure 40 : Effet de quatre rectangles non concentrés et symétriques deux à deux. .......................................105
Figure 41 : Disposition de la surcharge Bc ..................................................................................................................113
Figure 42 : Cas le plus défavorable pour Bt dans le sens longitudinal ................................................................115
Figure 43 : Position la plus défavorable pour Mc120 dans le sens longitudinal ..............................................117
Figure 44 : Position la plus défavorable pour Me120 dans le sens longitudinal ..............................................118
Figure 45 : Poids propre de la partie en encorbellement ..........................................................................................128
Figure 46 : Surcharge de trottoirs ....................................................................................................................................128
Figure 47 : Chargement de la roue de 6t sur le trottoir .............................................................................................129
Figure 48 : Schéma de vérinage dans le cas de 3 vérins ..........................................................................................132
Figure 49 : Ferraillage type du corbeau d'appui..........................................................................................................137
Figure 50 : Présentation de la dalle de transition. ......................................................................................................138
Figure 51 : Charge Bt sur la dalle de transition ..........................................................................................................140
Figure 52 : Charge sur mur en retour .............................................................................................................................143
Figure 53 : Schéma de calcul du renversement de la culée .....................................................................................151

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB / ESTP / TSRT3 VIII
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

SIGLES ET ABREVIATIONS

AURA Atelier d'Urbanisme de la Région d'Abidjan


BAEL Béton Armé aux Etats Limites
BB Béton Bitumineux
BNETD Bureau National d’Etudes Techniques et de Développement
CEDEAO Communauté Economique Des Etats de l’Afrique de l’Ouest
CHF Ciment Haut Fourneaux
CPA Ciment Portland Artificiel
CRT Coefficient de Répartition Transversale
Cahier des Clauses Techniques Générales applicables aux marchés
CCTG
publics de travaux
DCGTx Direction et le Contrôle des Grands Travaux
DFR IT Département Formation et Recherche Infrastructures et Transports
DTIT Département Travaux d’Infrastructures de Transports
DQE Devis Quantitatif et Estimatif
EBOMAF Entreprise Bonkoungou Mahamadou et Fils
EDP Ecole Doctorale Polytechnique
EFCPC Ecole de Formation Continue et de Perfectionnement des Cadres
ELS Etats Limites de Service
ELU Etats Limite Ultime
ENSA Ecole Nationale Supérieure d’Agronomie
ENSTP Ecole Nationale Supérieure des Travaux Publics
ESA Ecole Supérieure d’Agronomie
ESCAE Ecole Supérieure du Commerce et Administration des Entreprises
ESI Ecole Supérieure d’Industrie

ESMG Ecole Supérieure des Mines et Géologie


ESTP Ecole Supérieure des Travaux Publics
GC Garde-Corps

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB / ESTP / TSRT3 IX
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

IAB Institut Agricole de Bouaké


INP-HB Institut National Polytechnique Félix Houphouët Boigny
INSET Institut National Supérieur de l’Enseignement Technique
LBTP Laboratoire du Bâtiment et des Travaux Publics
LC Largeur chargeable
Lr Largeur roulable
Ml Mètre linéaire
NF Normes Française
PK Point Kilométrique
PND Programme National de Développement
PRAD Poutres Précontraintes par Adhérence
PSIBA Passage Supérieur ou Inférieur en Béton Armé
PTIE Pole Transports Infrastructures et Environnement
P.U Prix Unitaire
RP Retombée de Poutres
SETRA Service d’Etudes Techniques des Routes et Autoroutes
TS Technicien Supérieur
TTC Toutes Taxes Comprises
TVA Taxe sur la Valeur Ajoutée
UEMOA Union Economique et Monétaire Ouest Africain
VIPP Viaduc à travées Indépendantes à Poutres Précontraintes
PP73 Programme Pilote 73

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB / ESTP / TSRT3 X
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

AVANT-PROPOS
Créé en 1996, l’Institut National Polytechnique Félix Houphouët-Boigny (INP-HB) est le
regroupement de quatre (4) grandes écoles (INSET, ENSTP, ENSA, IAB). En effet, l’INP-HB est
un établissement dont le rôle est de former des Techniciens Supérieurs et Ingénieurs dans divers
domaines des secteurs industriels et tertiaires. Suite à la restructuration, l’INP-HB comprend
aujourd’hui huit (8) écoles de formation à savoir :

 EDP : Ecole Doctorale Polytechnique ;


 EFCPC : Ecole de Formation Continue et de Perfectionnement des Cadres ;
 EP : Ecole Préparatoire aux grandes écoles ;
 ESA : Ecole Supérieure d’Agronomie ;
 ESCAE : Ecole Supérieure de Commerce et d’Administration d’Entreprise ;
 ESI : Ecole Supérieure d’Industrie ;
 ESMG : Ecole Supérieure des Mines et Géologie ;
 ESTP : Ecole Supérieure des Travaux Publics.

Conscient du fait que la réalisation des infrastructures nécessite des ressources humaines qualifiées
et opérationnelles, l’ESTP forme des Techniciens dans le domaine du Génie Civil.

En vue de satisfaire les exigences professionnelles du marché de l’emploi, l’école programme des
stages de fin d’études pour permettre aux étudiants de mieux cerner les connaissances théoriques
acquises et de bénéficier des expériences pratiques du milieu professionnel.

C’est dans ce cadre que, nous, élèves Techniciens Supérieurs en Routes et Transports troisième
année, avons eu l’opportunité d’effectuer un stage de fin d’études au BNETD (mission de
Ferkessédougou) durant la période du 13 mars au 12 juin 2017.

Le présent document est un rapport rédigé pour rendre compte des travaux effectués au cours de ce
stage.

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB / ESTP / TSRT3 XI
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

INTRODUCTION

Les infrastructures routières constituent l’une des plus grandes richesses d’un pays. Elles
représentent un facteur très important pour son développement car elles contribuent à l’essor
politique, économique et culturel de ce pays.

Conscient de cela, le gouvernement ivoirien a lancé un vaste programme qui a pour but de rendre
l’ensemble des capitales régionales et départementales du pays accessible par voies bitumées.

Ce programme concerne plusieurs régions dans le nord du pays dont la région du Tchologo qui
bénéficie de la réalisation de 121 km de routes revêtues sur l’axe Ferkessédougou-Nassian et de
la Bretelle Nassian-Kong.

Comme toutes nouvelles routes, le tracé du tronçon Ferkessédougou-Nassian a rencontré


plusieurs obstacles dont le chemin de fer au niveau de son PK5+960. C’est dans ce contexte que
le BNETD, en sa qualité de maître d’œuvre, a approuvé la construction d’un p o n t q u i devra
permettre le franchissement de cette voie ferrée. A i n s i , les études géotechniques, les
exigences fonctionnelles et naturelles du projet ont permis de déterminer les caractéristiques du
pont, c’est-à-dire un pont à poutres sous chaussée à travée unique de 20 m de longueur.

Il est exigé de cette étude de conception, des détails utiles à la construction d’un pont ayant une
bonne aptitude technique et fonctionnelle, tout en cherchant à préserver l’environnement. En
d’autres termes, il nous faut réaliser un ouvrage garantissant les conditions de confort,
environnementale et de sécurité, et ce, à un coût raisonnable, d’où la nécessité d’une étude
structurale du pont.

C’est afin de participer à cette étude qu’il nous a été soumis le thème suivant : «
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du pont
à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian».

Cette étude consiste à la détermination des épaisseurs, du ferraillage des différentes parties de
l’ouvrage et d’aboutir à l’établissement des plans d’exécution du pont afin de déterminer le
quantitatif pour avoir un aperçu sur le coût de réalisation.

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 1
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Pour y parvenir, nous allons suivre le plan suivant :

- Première partie : présentation générale ;

- Deuxième partie : études techniques du projet ;

- Troisième partie : évaluation financière et estimative du pont.

Tout au long de ce rapport, nous développerons les points cités ci-dessus à travers différentes
méthodes de calculs et la présentation de résultats obtenus à cet effet.

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 2
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

PREMIERE PARTIE :

PRESENTATION GENERALE

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 3
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

CHAPITRE I : PRESENTATION DE LA STRUCTURE D’ACCUEIL

I. HISTORIQUE ETSTATUT JURIDIQUE DUBNETD

En 1960, le jeune Etat ivoirien devait se doter de moyens de conception pour stimuler et
coordonner son développement. Dans le domaine des études, il créa le BNETD (Bureau
National d'Etudes Techniques et de Développement), une grande innovation qui se révéla grâce
aux hommes qui l'animèrent, un moyen puissant et très efficace de l'intervention de l'Etat.

Créé par décret du 31 juillet 1964, le BNETD ne deviendra véritablement opérant qu'en 1966.
Les études menées par le BNETD permirent à l'AURA (Atelier d'Urbanisme de la Région
d'Abidjan) d'encadrer le développement rapide de la capitale, en s'appuyant sur un schéma.

Ce premier BNETD disparut suite au remaniement ministériel de 1977 où apparaissait un


nouveau Ministère : celui des Travaux Publics, des Transports, de la Construction et de
l'Urbanisme. Ce Ministère mit en place deux structures :

- le Bureau Central d'Etudes Techniques (BCET) né des cendres du BNETD devait


assurer les mêmes objectifs.
- la Direction et Contrôle des Grands Travaux (DCGTX) qui finalement donna la
mouture définitive de l'actuel BNETD (Bureau National d’Etudes Techniques et de
Développement).

C’est ainsi que fut créé, par décret N°78-660 du 04 août 1978, la Direction et le Contrôle des
Grands Travaux (DCGTx) sous la forme d’un établissement public à caractère administratif.

Le décret N°94-508 du 14 septembre 1994 transforme la DCGTx en société d’Etat avec un


capital d e 2 000 000 000 FCFA c o m p t e tenu de la diversité de ses interventions et
l’élargissement de son champ d’action.

Le 14 septembre 1996, a été signé le décret N°96-676 portant changement de dénomination de la


DCGTx, et le plaçant sous la tutelle de la primature. Dès lors, la DCGTx devient le Bureau
National d’Etudes Techniques et de Développement (BNETD) et s’impose comme un
instrument privilégié du gouvernement en matière d’assistance, conseil et de maîtrise d’œuvre

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 4
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

des grands projets d’investissement, avec pour vocation de fournir un appui central en matière de
programmation et de choix des investissements et également d’assurer la gestion d’une base de
données techniques, économique et financière nationale.

Dirigé à sa création par des coopérants français, le BNETD va progressivement se tourner vers
les compétences nationales pour assurer sa mission de développement national.

II. LES MISSIONS ET OBJECTIFS DU BNETD

1. Les missions du BNETD

Dans le cadre général de son fonctionnement, et dans le souci de répondre avec rigueur et
efficacité aux besoins de ses clients, le BNETD a depuis toujours structuré ses activités en quatre
missions principales qui sont :

 Mission de suivi et contrôle

Le BNETD est chargé de réaliser le contrôle des projets d’intérêt public en vue de maitriser les
coûts, la qualité et les délais. En effet, il s’agit de missions ponctuelles de durée variable pouvant
aller jusqu’au détachement d’experts. Ces grandes missions peuvent être :

 Le contrôle de l’exécution des projets en qualité de maitre d’œuvre ;

 L’appui à la mise en œuvre des investissements ;

 La collecte, traitement, analyse et diffusion des informations t echni ques et


économiques ;

 L’assistance-conseil aux structures publiques et parapubliques;

 L’évaluation, le suivi physique et financier des investissements publics;

 L’identification et mise en œuvre d’actions correctrices sur les investissements publics;

 La mise en œuvre de normes et méthodologies permanentes pour optimiser l’organisation


et le fonctionnement de l’administration ;

 Le développement des compétences de haut niveau dans les secteurs publics…etc.

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 5
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

 Mission de conception
Il s’agit de la réalisation de diverses études. Une fois la décision d’investir prise par le client, il
faut exécuter l’ensemble des études permettant de préciser les éléments, élaborer un programme
de réalisation, et gérer les dossiers d’appel d’offres.

 Mission d’assistance et conseil


Le BNETD intervient sur demande pour apporter son expertise en tant que conseil
technique en vue d’une décision importante à prendre dans le cadre d’un investissement.

 Mission d’étude
Le BNETD est chargé de réaliser les études des projets d’intérêt public en vue de maitriser
les couts, la qualité et les délais.

2. Les objectifs du BNETD

Au-delà de ses missions, le BNETD s’est assigné les objectifs suivants ;


 La décentralisation des responsabilités au sein de son administration et l’accroissement
de son autonomie de gestion ;
 La favorisation du développement d’activités génératrices de revenus ;
 La bonne maîtrise des coûts et délais dans l’exécution des ouvrages ;
 L’exploitation des synergies en son sein.

III. ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT


Situé à Abidjan dans la commune de Cocody, en bordure de la lagune Ebrié, le BNETD dispose
d’un effectif total plus de 1087 agents dont 509 cadres de haut niveau et 252 Techniciens
Supérieurs.
A l’instar de toutes les sociétés d’Etat ivoiriennes actuelles, le BNETD est administré par une
haute direction composée des entités suivantes :

 Un conseil d’Administration ;
 Une Direction Générale assurée par M. KINAPARA COULIBALY depuis 2015;
 Un Secrétariat Général ;
 Les Directeurs ;
 Les conseillers techniques.

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 6
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

En termes d’organisation, le BNETD est subdivisé en pôles, départements et services. Une


mission bien déterminée est assignée à chacune de ces entités qui possèdent les compétences
requises pour réaliser les objectifs du bureau.

Les pôles du BNETD sont au nombre de quatre (04) et comprennent :


 le Pôle Transports, Infrastructures et Environnement ;
 le Pôle Bâtiment et Développement Territorial ;
 le Pôle Agriculture, Information Géographique et Numérique ;
 le Pôle Innovation et Développement International.

Les Départements du BNETD, au nombre de seize (16) peuvent être classés en deux (02) grands
groupes qui sont les Départements d’appui et les Départements opérationnels.

Les Départements d’appui sont :


 le Département Logistique et Systèmes d’Information ;
 le Département Marchés et Affaires Juridiques ;
 le Département Contrôle Interne et Audit ;
 le Département Finances et comptabilités ;
 le Département Ressources Humaines.

Les Départements opérationnels sont :


 le Département Etudes de Transports et Infrastructures ;
 le Département Travaux d’Infrastructures de Transports ;
 le Département Environnement, Energies et Hydraulique ;
 le Département Urbanisme et Développement Territorial ;
 le Département Etudes de Bâtiments ;
 le Département Travaux de Bâtiments ;
 le Département Information Géographique et Numérique ;
 le Département Agriculture et Développement Rural ;
 le Département Innovations et Développement de Projets ;
 le Département Développement International ;
 le Département Economie Finances et Industrialisation.

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 7
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Chaque Département regroupe en son sein plusieurs services. En ce qui nous concerne nous
avons été affectés au Département Travaux d’Infrastructures et Transports (DTIT), plus
précisément au service travaux routier zone I.

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 8
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

CHAPITRE II : PRESENTATION ET METHODE D’ETUDE DU PROJET

I. PRESENTATION GENERALE DU PROJET

1. Contexte et problématique de l’étude

L’émergence de la Côte d’Ivoire à l’horizon 2020 prônée par le Président de la république a suscité
d’énormes investissements dans plusieurs secteurs d’activités dont les infrastructures routières qui
demeurent insuffisantes pour le désenclavement de certaines régions du pays. C’est ainsi que le
gouvernement ivoirien, conscient de l’insuffisance des efforts déjà fourni, a décidé de lancer un
vaste programme de modernisation du réseau routier des chefs-lieux de 3 régions du nord que
sont : le Tchologo, le Poro et le Denguélé.

Ce projet du gouvernement s’inscrit dans le PND 2015-2020 et comprend trois (03) secteurs à
savoir : l’agriculture, l’élevage et l’infrastructure routière. Le volet infrastructure routière pour
la région du Tchologo prend en compte l’aménagement et le bitumage de l’axe
Ferkessédougou-Nassian la bretelle Nassian-Kong long de 121 Km. Les études menant à la
réalisation de cette route ont permis de déterminer la construction de trois ponts à poutres sous
chaussée dont celui situé au PK 5+960 du projet. Pour une optimisation du coût de réalisation de
l’ouvrage et pour que l’ouvrage projeté soit un ouvrage capable d’assurer la sécurité des usagers,
il nous incombe de répondre à la problématique suivante : comment effectuer le bon
dimensionnement du pont afin qu’il puisse assurer la reprise des efforts vis-à-vis des
sollicitations ?

2. Importance de l’étude

Le projet Ferkessédougou-Nassian-Bretelle Nassian-Kong, entièrement financé par la Côte


d’Ivoire à travers une convention de financement et d’exécution de travaux avec l’entreprise
EBOMAF s’inscrit dans une dynamique de modernisation et de réhabilitation du réseau routier
national. Il permettra d’amorcer une liaison viable entre le Nord-est et le reste de la région Nord
du pays. La construction de cette route nécessite la réalisation d’ouvrages de franchissement tels
que les dalots et les ponts.

Le pont que nous étudierons fait partie des ouvrages qui devront être construits sur cette route.

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 9
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Situé au PK 5+960, le bon dimensionnement de ce pont contribuera d’une manière générale au


fonctionnement du trafic et à la fluidité routière. Il contribuera au désenclavement de la partie
nord du pays par la facilitation des échanges internes et la diminution des durées de transport. Il
favorisera également l’intégration sous régionale car la route Ferkessédougou-Nassian est un
maillon de la route d’intérêt communautaire de l’espace UEMOA et aussi une route
communautaire pour l’espace CEDEAO.

3. Objet et intérêts de l’étude

3.1 Objet du projet d’étude

Le calcul de la structure de l’ouvrage va permettre de déterminer les sections d’acier et les


épaisseurs de béton à utiliser pour que l’ouvrage puisse tenir. L’intérêt de cette étude réside dans
la démarche méthodologique à adopter et les différentes étapes de calcul afin d’arriver à
l’établissement des plans d’exécution de l’ouvrage.

3.2 Objectifs de l’étude

Il est exigé de cette étude de faire ressortir, des détails qui pourront permettre de construire un
pont ayant une bonne aptitude technique fonctionnelle dans la durée, tout en cherchant à concilier
préservation de l’environnement et souci économique.

Cette étude a pour objectifs, d’établir:

 Une note de calcul du dimensionnement structural de l’ouvrage ;


 Une proposition de plans d’exécution de l’ouvrage ;
 Une estimation du coût de l’ouvrage.

4. Présentation de la zone d’étude

4.1 Situation géographique du pont

Le pont est situé au Nord-est de la Côte d’Ivoire, dans le département de Ferkessédougou plus
précisément au PK 5+960 du tronçon Ferkessédougou-Nassian.

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 10
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Figure 1 : Localisation du site projet

4.2 Climat et pluviométrie

D’une manière générale, la zone d’étude est soumise à un climat de type tropical caractérisé par
deux (02) saisons qui sont :

 Une saison sèche de novembre à mars, pendant laquelle les précipitations sont strictement
nulles ou insignifiantes ;
 Une saison des pluies, d’avril à octobre, pendant laquelle les précipitations sont
abondantes et fréquentes (supérieures à 1000 mm par mois) notamment de juillet à
septembre.

Les données recueillies à la station de DIKKO entre 1993 et 2002, donnent une pluviométrie
moyenne mensuelle de 117.16 mm et le total moyen annuel de pluie enregistrée de 1406 mm.
L’évolution des températures est marquée par un maximum (36°C) en mars, avant la saison des
pluies, et un minimum estival en août (29°C).

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 11
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

4.3 Stratigraphie du sol au droit des appuis du pont

Les études menées par le LBTP en Septembre 2016 ont mis en évidence au droit des deux appuis
du graveleux latéritique et du schiste selon la stratigraphie suivante :

 0,00 – 2,00 m : du Graveleux Latéritique;

 2,00 - 30,00 m : du Schiste.

Aussi, lors de cette même étude, le niveau de la nappe phréatique a été découvert aux environs
de 21,00 m de profondeur par rapport au terrain en place.

II. METHODE D’ETUDE DU PROJET

Pour la bonne marche de cette étude nous avons procéder comme suit :

 Recueil des données nécessaires pour le dimensionnement ;


 Recherche documentaire faisant référence au sujet ;
 Analyse des variantes de l’ouvrage projeté ;
 Pré-dimensionnement de la variante retenue ;
 Présentation des hypothèses et surcharges à prendre en compte pour le dimensionnement ;
 Calcul structural du pont ;
 Mise en place des plans de coffrage et de ferraillage du pont ;
 Détermination du quantitatif d’aciers et béton de l’ouvrage ;
 Estimation financière du pont.

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 12
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

DEUXIEME PARTIE:

ETUDES TECHNIQUES DU PROJET

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 13
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

CHAPITRE I : GENERALITES SUR LE PONT

I. DEFINITION ET DIFFERENTS TYPES DE PONT

1. Définition

Un pont est un ouvrage permettant de franchir un obstacle qui peut être naturel (cours d’eau,
vallée, etc.), artificiel (routes, chemin de fer, etc.) ou une voie de navigation maritime ou fluviale.

2. Différents types de pont

Les ponts sont classés suivant plusieurs critères. Un même pont peut avoir plusieurs appellations
suivant les critères considérés. Sans être exhaustifs, nous examinerons quelques critères. Ainsi,
un pont peut être classé selon :

2.1 Le critère « matériaux constitutifs »

Suivant le critère matériaux, on distingue :


 Les ponts en liane ;
 Les ponts métalliques ;
 Les ponts en béton armé ;
 Les ponts en béton précontraint, etc.

Les ponts en béton armé sont les plus nombreux car ils couvrent les petites portées tandis que les
ponts en béton précontraint représentent le plus grand pourcentage de surface de tabliers car ils
intéressent les plus grandes portées.

2.2 Le critère « fonctionnement mécanique »

Selon ce critère, on distingue les trois catégories suivantes :


 Les ponts fonctionnant comme des arcs ;
 Les ponts à câbles ;
 Les ponts fonctionnant comme des poutres.

Les ponts fonctionnant comme des poutres sont des ouvrages dont la structure porteuse reprend
les charges, essentiellement par leur aptitude à résister directement à la flexion. C’est dans cette

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 14
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

catégorie qu’on trouve les ponts à poutres sous chaussée (PSIBA, VIPP, PRAD).

Notre étude porte sur un pont à poutre sous chaussée. Quand en est-il de sa structure ?

II. PRESENTATION DE LA STRUCTURE D’UN PONT

Un pont comprend quatre parties :


 Les fondations ;
 Les appuis ;
 Le tablier ;
 Les superstructures ou équipements de ponts.

Outre ces quatre parties, il existe trois (03) éléments qui permettent aussi de caractériser un pont, à
savoir la travée, la portée et l’élancement.

Figure 2 : Terminologie de pont

1. Les fondations

Il existe 3 types de fondations :

 Les fondations superficielles ou sur semelles ;


 Les fondations semi-profondes ou puits ;
 Les fondations profondes ou sur pieux.

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 15
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

2. Les appuis

Il existe deux types d’appuis :

 Les appuis de rive ou culées (culées noyées et culées massives) ;


 Les appuis intermédiaires ou piles (piles constituées de voiles et piles constituées de
colonnes ou fûts).

3. Les tabliers

Le tablier est la partie sensiblement horizontale du pont qui est chargée de recevoir les usagers et
qui supporte certains équipements. Il existe plusieurs types de tabliers :

 les tabliers en dalle ;


 les tabliers à poutres sous-chaussée ;
 les tabliers à poutres latérales ;
 les tabliers en caisson ;
 les tabliers mixtes acier-béton ou autres ;
 les tabliers métalliques orthotropes.

4. Les superstructures

Les superstructures sont les éléments du pont qui contribuent à l a sécurité, au confort des
usagers et à la durabilité d u pont. Ce sont :

 la couche d’étanchéité ;
 la couche de roulement ;
 les gargouilles ;
 les trottoirs ;
 les dispositifs de sécurité (garde-corps, glissières et barrières de sécurité) ;
 les corniches ;
 les joints de chaussée ;
 les appareils d’appui etc.

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 16
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Figure 3 : Superstructures de pont

5. La travée

La travée est la partie de pont comprise entre deux appuis consécutifs, un pont peut comporter un,
deux ou plusieurs travées. Ces travées peuvent être indépendantes ou continues. Lorsqu'elles
sont indépendantes, on parle de travées isostatiques.

6. La portée

La portée est la distance entre deux points d’appui consécutifs, dans le cas des travées continues,
elle coïncide avec l’entraxe de deux appuis consécutifs. Il n’en est pas de même pour les travées
indépendantes.

7. L’élancement

L'élancement est le rapport entre l’épaisseur du tablier et la portée la plus déterminante. Lorsque
l’épaisseur (donc l’inertie) du tablier est variable, on définit un élancement sur appui et un
élancement en milieu de travée. Les élancements servent à faire les prés dimensionnements. En
effet, pour chaque type de pont, il a été défini une plage d’élancements économiques permettant
de dégrossir les problèmes de dimensionnement.

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 17
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

CHAPITRE II : ANALYSE DES VARIANTES

Une présentation de variantes consiste à mener une étude comparative entre deux ou plusieurs
variantes et d’en choisir celle qui répond techniquement et économiquement aux exigences du
projet.

Dans la pratique, on effectue une étude comparative entre quatre (04) variantes de pont : mixte,
métallique, béton armé et béton précontraint. Mais pour ce cas précis de projet, on écarte les deux
(02) premières variantes pour entre autres les raisons suivantes : coût relativement élevé induit
par la présence d’acier, risques de corrosion de l’acier sous l’effet de l’humidité et de
déformabilité sous l’effet de la variation de la température.

Finalement, cette étude revient à opposer sommairement, deux (02) variantes :

ère
Première (1 ) variante : pont en béton précontraint de 20 ml à travée unique.

Seconde (2nde) variante : pont à poutres en béton armé de 20 ml à travée unique.

I. VARIANTE N°1 : PONT EN BETON PRECONTRAINT

Tableau 1 : Avantages et inconvénients des ponts en béton précontraint.

Avantages Inconvénients

 Incertitude des déformations différées des


 Possibilité d’avoir des portées plus
poutres par fluage du béton et relaxation
importantes et par conséquent une réduction
des armatures de précontrainte.
des nombres d’appuis souvent très couteux.
 Nécessité d’un matériel de mise en place
 Suppression des joints entre les travées, ce
des poutres très coûteux et d’une main
qui représente un confort pour l’usager.
d’œuvre qualifiée.
 Utilisation des éléments préfabriqués.
 Problème d’encombrement des échafaudages

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 18
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

II. VARIANTE N°2 : PONT EN BETON ARME

Tableau 2: Avantages et inconvénients des ponts en béton armé.

Avantages Inconvénients

 Mise en œuvre et entretien facile  Portée limitée à 30m

 Bonne résistance à la compression  Coût relativement élevé pour des portées


dépassant 20 m
 Echafaudage réduit
 Risque de fissuration
 Capable d’épouser toutes les formes que le
constructeur lui donne.

Conclusion partielle :

Au terme de cette succincte analyse, nous optons pour la seconde variante, c’est-à-dire un pont
à poutres (sous chaussée) en béton armé de 20 ml à travée unique. Ce choix est
particulièrement guidé par la facilité dans la mise en œuvre et l’entretien de l’ouvrage.

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 19
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

CHAPITRE III : PRE DIMENSIONNEMENT DU PONT

I. DONNEES NECESSAIRES AU PREDIMENSIONNEMENT DU PONT

1. Le profil en travers type de la route portée par l’ouvrage

Le profil en travers type de la route projetée nous a permis de déterminer des paramètres tels que
la largeur de la chaussée, la largeur des accotements et les devers.

Figure 4 : Profil en travers type de la voie portée par le pont

2. Description de l’ouvrage

Le pont, objet de la présente étude, est un pont en béton armé à poutres sous chaussée et est situé
au PK 5+960 sur l’axe Ferkessédougou-Nassian. Il présente les caractéristiques suivantes :

 Longitudinalement, l’ouvrage comprend une travée longue de 20 m ;


 Transversalement, il est large de 10,00 m et comprend 2 voies de circulations de largeur
7,50 m et des trottoirs de larges 1,25 m chacun.

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 20
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

 Structure

La structure de notre pont se compose de poteaux et de chevêtres qui seront coulés sur place dans
des coffrages métalliques.

 Superstructure

Les retombées de poutre seront préfabriquées ; les entretoises seront coulées en place dans des
coffrages s’appuyant sur les poutres ; la dalle du tablier comprendra des prédalles autoportantes.
Les poutres reposeront sur des appareils d’appuis.

 Largeur roulable LR

La largeur roulable est la largeur du pont comprise entre les dispositifs de sécurité ou bordures de
trottoir. Dans notre cas elle est de 7,5 m.

 Largeur chargeable LC

La largeur chargeable se déduit de la largeur roulable en enlevant 50 cm le long des dispositifs de


sécurité. Dans le cas présent, le dispositif de sécurité est le long des trottoirs et non le long de la
chaussée donc LC = 7,5 m.

 Nombre de voies n et largeur v d’une voie


Par convention, un pont comporte un nombre de voies n égal à la partie entière de la largeur
chargeable divisée par 3, donc dans la présente étude n = 2. La largeur d’une voie est obtenue en
faisant le rapport de la largeur chargeable par le nombre de voies, d’où v = 3,75 m.

 Classe du pont
Les ponts sont classés en trois catégories selon leur largeur roulable :

 Ponts de première classe : ce sont d’une part des ponts supportant des chaussées dont la
largeur roulable est supérieure ou égale à 7 mètres et d’autres part des ponts supportant
des bretelles d’accès aux chaussées.
 Pont de deuxième classe : ce sont des ponts supportant des chaussées dont la largeur
roulable est comprise entre 5,50 mètres et 7 mètres.

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 21
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

 Pont de troisième classe : ce sont les ponts supportant des chaussées dont la largeur
roulable est inférieure ou égale à 5,5 mètres.

Le pont qui fait l’objet de notre étude est un pont qui a une largeur roulable de 7,5 mètres donc il
fait partie des ponts de première classe.

II. HYPOTHESES GENERALES DE CALCUL

1. Normes

Les calculs sont établis selon les prescriptions des documents suivant :

- BAEL 91 modifiées 1999.

- Fascicule n° 61 (conception, calcul et épreuves d’ouvrages d’art) Titre II (programmes


de charges et épreuves des ponts routes) CPC français ;

- Fascicule n°62 Titre V (Règles techniques de conception et de calcul des fondations des
ouvrages de Génie-civil) ;

- Fascicule n°4 Titre I (Armatures pour béton armé) ;

- PP73 du SETRA
- Le SETRA ˂˂ Dalles de transition des ponts_routes_techniques_et réalisations ˃˃

- SETRA, PSIBA-PRAD ;

- Garde-Corps GC (DT363 SETRA) ;

- DT381 (IQOA) Pont à Poutres sous chaussée en Béton armé ;

- Guide technique SETRA, Appareils d’appuis en élastomère fretté, utilisation sur les
ponts, viaducs et structures similaires ;

- SETRA, bulletin technique n°1 ; calcul de hourdis de pont (Mai 1972).

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 22
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

2. Caractéristiques des matériaux

2.1- Béton

 Résistance à la compression à 28 jours : fc28 = 30 ou 25 MPa


 Résistance à la traction à 28 jours : ft28 =0.6 + 0.06fc28 = 2.4 ou 2,1 MPa

 Densité du béton armé: = 2.5 t/m3


 Contrainte admissible du béton à l’ELS : fbser = 0.6fc28 = 18 ou 15 MPa
 Diamètre du plus grand granulat : cg = 25 cm
 = 1,5 pour les combinaisons fondamentales

Dans le cadre de cette étude, la fissuration est jugée préjudiciable.

2.2- Aciers pour béton armé.

 Aciers doux feE240.

 Nuance : fe = 235 MPa


 Module de Young : E = 200 000 MPa
 Masse volumique : a = 7,85 T/m3
 Coefficient de scellement : s = 1,0

 Armatures à haute adhérence feE500

 Nuance : fe = 500 MPa


 Module de Young : E = 200 000 MPa
 Masse volumique : a = 7,85 T/m3
 Coefficient de fissuration : 1,6
 Coefficient de scellement : s = 1,5

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 23
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

3. Description des surcharges

Les surcharges prises en compte dans nos calculs sont celles préconisées par le fascicule spécial
n°72.21 bis du fascicule 61, titre II du cahier des prescriptions communes applicables aux marché
des travaux publics relevant des services de l’équipement « Conception, Calcul à l’épreuve des
ouvrages d’art ».

3.1- Le système de charges A(l)

Le système de charges A(l) représente une charge uniformément repartie sur une longueur l
(m) mesurée entre le point 0 et la ligne d’influence de l’effet calculé. La charge supportée par la
chaussée est uniforme et a une intensité A(L) égale au produit de la valeur A(l) par les
coefficients appropriés a1 et a2. On a donc:
𝟑𝟔𝟎𝟎𝟎
A1(L) = max. [a1x A(l); (400 – 0.2L)] en Kg/m2 avec A(l) = 230 +
𝒍+𝟏𝟐

Où l est la longueur chargée du pont.

La valeur de a1 qui dépend du nombre de voies chargées et de la classe du pont est donnée par le
tableau suivant:

Tableau 3 : Coefficient a1 en fonction de la classe du pont et du nombre de voies

Nombre de voies
1 2 3 4 ≥5
chargés

Première 1 1 0.90 0.75 0.70


Classe de
Deuxième 1 0.90
pont
Troisième 0.90 0.90

Conformément à la classe de notre pont (première classe) et du nombre de voies chargées (2) le
coefficient a1 donc est égal à 1.

Ainsi, A(L) = A1 (l).a2


𝐕𝟎
La valeur de a2 est définie par la formule suivante : 𝐚𝟐 = 𝐕

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 24
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

V est la largeur d’une voie chargée, V0 ayant les valeurs suivantes selon la classe du pont.

 Pont de première (1ère) classe : Vo = 3,50 m


 Pont de deuxième (2ème) classe : Vo = 3,00 m
 Pont de troisième (3ème) classe : Vo = 2,75 m.

La largeur et les longueurs d e s zones chargées sont choisies de manière à produire les effets
maximaux dans l’élément d’ouvrage dont on souhaite justifier. Les coefficients a1 et a2 tiennent
compte des majorations pour effet dynamique.

3.2- Le système de surcharges B

Le système de charges B comprend trois systèmes distincts dont il y a lieu d'examiner


indépendamment les effets pour chaque élément des ponts :

 Le système Bc se compose de camions types ;


 Le système Br se compose d'une roue isolée ;
 Le système Bt se compose de groupe de deux essieux dénommés essieux-tandems.

Les deux premiers systèmes Bc et Br s'appliquent à tous les ponts quelle que soit leur classe.

Le système Bt ne s'applique qu'aux ponts de première ou de deuxième classe.

Les charges du système B sont frappées de majoration dynamique et le coefficient de majoration


applicable aux trois systèmes Bc, Br et Bt est le même pour chaque élément d'ouvrage. Il est
donné par la formule suivante :

L : longueur de la travée

G : poids total de l’ouvrage dans cette travée


𝟎,𝟒 𝟎,𝟔
𝛅𝐁 = 𝟏 + + 𝐆 Avec : :
𝟏+𝟎,𝟐𝐋 𝟏+(𝟒 ) S : poids total le plus élevé des essieux du
𝐒
système qu’il est possible de placer sur le
tablier de cette travée

La valeur de S à introduire dans la formule est celle obtenue après multiplication par le
coefficient bc ou bt.

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 25
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

 Surcharge B c
Un camion type du système Bc comporte trois essieux, tous trois à roues simples munies de
pneumatiques. Les caractéristiques du convoi BC sont représentées dans les figures ci-après.

Figure 5 : Système Bc

Le système est constitué de camions de 30 tonnes:

 Deux essieux arrière : 12 tonnes


 Un essieu avant : 6 tonnes
 Distance entre essieux arrière : 1,50 m
 Distance de l´essieu avant au premier essieu arrière : 4,50 m
 Distance d´axe entre axes des deux roues d´un essieu : 2m
 Surface d´impact d´une roue arrière : carré de 0,25 m de côté
 Surface d´impact d´une roue avant : carré de 0,20 m de côté

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 26
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

On dispose sur la chaussée au plus autant de files ou convois de camions que la chaussée
comporte de voies de circulation et l’on place toujours ces files dans la situation la plus
défavorable pour l'élément considéré.

Dans le sens longitudinal, le nombre de camions par file est limité à deux. La distance d es deux
camions d’une même file est déterminée pour produire l’effet le plus défavorable. Les camions
homologues des diverses files sont disposés de front, tous les camions étant orientés dans le
même sens.

Ainsi, nous avons donc deux (02) camions d e 30 tonnes par voie x 2 voies. Le coefficient bc est
donné en fonction de la classe du pont et du nombre de file considéré comme indiqué par le
tableau suivant :

Tableau 4 : Coefficient bt du système B

Nombre de voies
1 2 3 4 ≥5
chargées

Première 1.20 1.10 0.95 0.80 0.70


Classe de
Deuxième 1 1
pont
Troisième 1 0.80

 Surcharges Br

La surcharge prise en compte dans ce cas de figure est une roue isolée de 10 tonnes qui peut
prendre n’importe quelle position sur la largeur roulable. Sa zone d’impact est formée par un
rectangle, chargé d’une façon uniforme, et ayant 0,60 m de côté transversal et 0,30 m de côté
longitudinal.

Pour le présent cas, le coefficient bc = 1,1 car nous avons un pont de première classe à 2 voies
chargées.

Les caractéristiques du convoi Br sont représentées dans les figures ci-après :

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 27
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Figure 6 : Disposition du système Br

 Surcharges Bt

Le système Bt comporte deux essieux de 16 tonnes chacun, tous deux à roues simples munies de
pneumatiques et les caractéristiques du convoi Bt sont représentées dans les figures ci-après :

Figure 7 : Système Bt

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 28
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Les convois de type Bt présentent les caractéristiques suivantes :

 Deux essieux tandems : 16t


 Distance entre essieux : 1,35 m
 Distance entre axes des deux roues d´un essieu : 2m
 Dimension d´impact d´une roue : 0,25m x 0,60 m

On peut disposer transversalement sur la chaussée au maximum deux tandems Bt et


longitudinalement le nombre de tandem est limité à 1.

Un coefficient bt, déterminé en fonction de la classe de pont (voir tableau ci-dessous) est affecté
aux valeurs de charges du sous-système Bt.

NB : Les charges du système Bt ne s’appliquent pas aux ponts de troisième classe.

Tableau 5 : Coefficient bt en fonction de la classe du pont

Classe du pont I II
Bt 1,0 0,9

Dans la présente étude, le coefficient bt est égal à 1 car notre pont est de la première classe.

3.3- Les charges militaires

Les charges militaires sont constituées de deux(2) classes de convoi : M80 et M120.
Les effets induits par les charges M120 sont plus importants (donc plus défavorables) que ceux
provoqués par M80, nous nous en tiendrons, dans toute la suite, aux cas des charges causées par
le convoi de type M120.

Les convois de type M120 aussi se décomposent en deux surcharges ; les Mc120 et les Me120.

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 29
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

 Convoi Mc 120

Figure 8 : Système Mc120

Un véhicule type Mc120 se compose de deux (02) chenilles. On lui associe les caractéristiques ci-
après :
 Masse totale : 110 tonnes
 Longueur d’une chenille : 6,10 m
 Largeur d’une chenille : 1m
 Distance d’axe en axe des deux chenilles : 3,30 m

 Convoi Me120

Il regroupe deux (02) essieux distants de 1,80 m d’axe en axe. On considère chaque essieu
comme un rouleau. Un essieu, pris individuellement, porte une masse de 33 tonnes, et son aire
d’impact est un rectangle chargé d’une manière uniforme, et dont le côté transversal mesure 4,00
m et le côté longitudinal vaut 0,15 m.

3.4- Les efforts de freinage Fr

La force de freinage est développée par l’un des 2 systèmes A(l) ou Bc et est supposée centrée
sur l’axe longitudinal du tablier et dirigée dans l’un ou l’autre sens de circulation. Cette force Fr
est le maximum des deux effets A(l) et Bc.

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 30
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

 Freinage induit par le système A(L) ou Fr(A)

𝑨(𝑳)
Il est donné par la relation suivante : Fr(A) = avec S étant la surface chargée en m².
𝟐𝟎+𝟎,𝟎𝟎𝟑𝟓 𝒙 𝑺

 Freinage induit par le système Bc ou Fr (Bc)

Parmi les camions disposés sur le pont, un seul est supposé freiner en développant une force
égale à son poids. Soit : Fr (Bc) = 30 t.
𝐀(𝐋)
L’effort de freinage maximum est donné par : 𝐅𝐫𝐦𝐚𝐱 = 𝐦𝐚𝐱 ⟦𝟐𝟎+𝟎.𝟎𝟎𝟑𝟓×𝐒 ; 𝟑𝟎𝐭⟧

3.5- Les charges sur les trottoirs

Ce type de surcharges est divisé en 2 charges : charges locales et charges générales.

 Charges locales

Ces charges sont utilisées pour la justification du tablier. On va considérer successivement :

 Une surcharge uniforme de 450 Kg/m² qui sera à prendre en compte pour le calcul du
hourdis et des entretoises ;
 Une roue isolée de 6T et ayant une surface d’impact carrée de 0,25m de côté et disposée de
sorte à obtenir une position la plus défavorable possible.

 Charges générales

Elles sont prises en compte pour la justification des poutres et ont une valeur de 150Kg/m²
repartie d’une façon uniforme.

3.6- Les surcharges exceptionnelles

Les charges exceptionnelles sont constituées par le convoi de type D et le convoi de type E
circulant seul sur toute la largeur du pont.

 Surcharge de type E

Le type de convoi E 360 comporte deux (2) remorques de 200 t chacune. L’air d’impact de cette
surcharge est un rectangle, uniformément chargé, et qui a pour dimensions L = 15m et l = 3,30m.

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 31
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

 Surcharge de type D

Comporte deux remorques de 140 tonnes chacune. La surface d'impact d'une remorque est un
rectangle uniformément chargé de 3,30 m de large et de 11 m de long. La distance entre axes des
deux rectangles est de 19 m.

3.7- Surcharges sur remblais

Au niveau des culées, on prévoit une charge uniforme sur les remblais, et qui a une valeur de
1t/m².

III. DETERMINATION DES DIMENSIONS DU PONT

Ce pré-dimensionnement se base sur des normes déjà établies et publiées par le SETRA pour la
détermination des dimensions économiques des ouvrages d’art dits courants.

Figure 9 : Eléments de la superstructure de l'ouvrage.

1. Hauteur Hp des poutres.

Pour chaque type de pont, il a été défini une plage d’élancements économiques permettant de
dégrossir les problèmes de dimensionnement. Ainsi, nous avons extrait à partir du tableau
dénommé « élancement économique en fonction du type d’ouvrage » de l’annexe 1, la plage
d’élancements économiques correspondant à notre ouvrage.
1 𝐇𝐩 1 𝐇𝐩
On a l'inégalité suivante : ≤ ≤ où désigne l’élancement, L étant la portée et h
17 𝐋 15 𝐋
désigne la hauteur de la poutre sans hourdis.
Avec L = 20 m, l’inégalité devient : 1,18 m≤ 𝐇𝐩 ≤ 1,33 𝑚.
Nous choisissons donc Hp = 1,20 m.

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 32
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

2. Déterminons l’épaisseur du hourdis (e)

Figure 10 : Esquisse de pré dimensionnement du pont

2.1 Nombre d’espacement E

Lpont−2Le Lpont−2Le
≤E≤ avec Lpont = 10,00 m et nous opterons pour Le = 1,76 m d’où
3 2
2,16 ≤ E ≤ 3,24.

Nous choisissons E = 3.

2.2 Nombre de poutres Np.

Np = E + 1

Np = 3 + 1 = 4 donc nous disposerons 4 poutres sous le hourdis.

2.3 Espacement entre axes des poutres (Lp).

Lpont−2Le 10 −2x1,76
Lp = =
E 3
Lp = 2,16 m

2.4 Epaisseur (e) de l’hourdis

Lp Lp
≤e≤
16 10

2,16 2,16
≤e≤ d’où e = 0,20m.
16 10

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 33
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

3. Entretoises

L’entretoise a pour rôle principal la répartition des efforts dans les poutres. Sa hauteur he varie
comme suit: 0,6 Hp < he < 0,9Hp.
Avec Hp = 1,3 m on a 0,78 < he < 1,08.
Retenons une hauteur d’entretoise de 0,8 m.
Longueur : 1,76 m.

4. Les culées

Les culées, composées de murs en retour (hauteur fonction du prolongement de la pente du talus
depuis l’axe du voile porteur) et de mur garde-grève, ne sont rien d’autre que des appuis
d’extrémité. Leurs principales fonctions sont:
 permettre l’accès sur l’ouvrage ;
 transférer les efforts aux fondations et limiter les déplacements verticaux ;
 limiter les déplacements horizontaux ;
 soutenir les terres.

Dans le cas présent, il s’agit d’un ensemble de voile frontal chevêtres incorporés. Rappelons que
le chevêtre est la partie supérieure d’une pile. Il supporte le tablier par l’intermédiaire d’un ou
plusieurs appareils d’appui. Il doit être dimensionné de manière à assurer la diffusion des efforts
dans les piles et permettre la mise en place et le positionnement des appareils d’appui et les
vérins.
Pour cette étude, le voile frontal est large de 10,00 m, haut de 6,00m et son épaisseur est donnée
par :

Avec hf : la hauteur du mur front égale à 6 m. Ainsi E = 75 cm mais pour une facilité de mise en

œuvre choisissons 80 cm.

5. Les fondations

Les fondations dépendent essentiellement du type de sol, donc des données géotechniques; par
conséquent, elles seront définies après dimensionnement.

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 34
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

6. Epaisseur b0 de l’âme de la poutre.

L'épaisseur de l'âme de la poutre est fonction de sa résistance au cisaillement (Effort tranchant)


qui vérifie : u ≤ u lim

0,15 𝑓𝑐28 0,15 𝑥 30


Avec : τulim = min ( ; 4 MPa) = min ( ; 4 MPa) = 3MPa
𝛾𝑏 1,5

Nous avons ainsi ulim = 3 MPa.


𝑽𝒖 𝐕𝐮 𝐕𝐮
τu = 𝒃𝟎𝒅
; b0 ≥ =
𝟑,𝟐𝟒
𝟎,𝟗 𝐇𝐩 𝐱 𝟑

Avec d = 0,9Hp et Vu = effort tranchant à l’ELU dus aux charges et surcharges d’exploitations
s’exerçant sur le pont et dont la détermination suivra le processus suivant :

6.1 Les charges et surcharges concernées

Les charges et surcharges qui sont prises en compte sont :

 La charge permanente due au poids propre du tablier et le poids des superstructures ;


 La surcharge uniforme des trottoirs ;
 La surcharge routière uniforme A ( L) ;
 Le convoi de type Bc ;
 Les surcharges Bt ;
 Les surcharges Mc120 ;
 Les surcharges E.

3.1 Charges uniformément réparties

Figure 11 : La surcharge uniformément repartie

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 35
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

 Charges permanentes

Dans la prise en compte des charges permanentes, il y a lieu de distinguer les charges
permanentes dues au poids propre du tablier et celles des superstructures ou équipements de pont.

Mais au stade de pré-dimensionnement de notre pont, on supposera que le poids P’ de notre


tablier (poids propre et poids des superstructures) est compris entre 1t/m² et 1,3t/m² de largeur
utile (largeur du pont Lpont = largeur chaussée + largeur de trottoir).

Prenons : P’ = 1,3 t/m2 = 13 KN/m2

Calcul du poids au mètre linéaire (G)

G = P’× Lpont = 1,3 × 10 G =13 t/ml

 Surcharge routière A(L)

36000
A(L) = A1 (l). a2 Avec A1(l) = 230 + où L est la portée du pont.
𝑙+12

𝑉𝑜 3,5
a2 = = d’où a2 = 0,93
𝑉 3,75
36000
A1(l) = 230 + = 1355 kg /m2 donc A(L) = 1 260,15 Kg/m².
20+12

Calcul de la charge au mètre linéaire (QAl)

QAl = A(L). lc QAl = 9,451 t/m

 Surcharges des trottoirs

Charge générale : 150kg/ m ²

Largeur utile, lu = 2 x 1,25m ; nous avons donc :

gtr = 2 x 1,25 x0,150 = 0,375 t/m.

gtr = 0,375 t/m.

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 36
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

 Efforts tranchants

𝑄𝐿
V= Avec Q ; la charge permanente ou la surcharge et L la portée du pont
2

Les résultats des efforts tranchants sont résumés dans le tableau ci-dessous.

Tableau 6 : Efforts tranchants des charges uniformément réparties.

Effort Tranchant VP repris


Effort Tranchant V en t
par chaque poutre en t

Charge permanentes G 130 32,5

Surcharge des trottoirs Tr 3,75 0,9375

Surcharge (AL) 94,511 23,628

6.2 Surcharges de type B

A partir de la ligne d’influence des efforts tranchants d'une charge unitaire P se déplaçant sur
une poutre simplement appuyée, nous pouvons avoir l’effort tranchant maximal. On commence
par charger les deux voies en même temps.

(L−x)
V(x) = P 𝐿

L'effort tranchant étant maximal aux appuis, nous plaçons notre convoi sur toute la travée à
partir de l’appui gauche.

 Efforts tranchant de la surcharge Bc

Figure 12 : Efforts tranchants du système Bc

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 37
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

On obtient les résultats consignés dans le tableau suivant :

Tableau 7 : Efforts tranchants élémentaires du système Bc

X 0 1,5 6 10,5 12 16,5

P 24 24 12 24 24 12

V'Bci 24 22,2 8,4 11,4 9,6 2,1

V'Bc = 77,7 t.

VBc= bc x BxV'Bc

Nous sommes encore au stage du pré-dimensionnement donc prenons B1,2et bc = 1,1 compte
tenu de la classe du pont.

Ainsi nous aurons :


VBc = 102,564 t

 Efforts Tranchant de la surcharge Bt

De même :

Figure 13 : Disposition de la charge Bt

(20−1,35)
V'B t= 32 +32 ( ) = 61,84 t
20

VBt= bt x BxV'Bc

VBt = 74,208 t

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 38
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

6.3 Surcharge partiellement linéaire

 Convoi type E

Figure 14 : Disposition de la charge E

R x (L−7,5)
VmaxE = avec R = 200 t.
𝐿

12,5 x 200
VmaxE =
20

VmaxE = 125 t

 Convoi de type Mc120

Figure 15 : Disposition de la charge Mc120

R x (L−3,05)
V’maxMc120= avec R = 110 t.
𝐿

VmaxMc120 = Mc120xV'maxMc120 avec Mc120  VmaxMc120 = 111,87 t.

.
Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 39
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

6.4 Récapitulatif des efforts tranchants dans le tablier

Tableau 8: Tableau récapitulatif des efforts tranchants dans le tablier

Effort Tranchant VP repris


Effort Tranchant V en t
par chaque poutre en t

Charge permanentes G 130 32,5

Surcharge des trottoirs Tr 3,75 0,938

Surcharge (AL) 94,511 23,628


Convoi type E
125 31,25
Convoi de type Mc120
111,87 27.968
La surcharge Bt
74,208 18,552

La surcharge Bc 102,564 25,641

6.5 Combinaison des charges

Tableau 9 : Combinaisons des charges et calcul de Vu

Combinaison des
charges (ELU) Vu (en t) Vu retenu (en t)

1,35 G + 1,6 Bc + 1,6 Tr 86,401

1,35 G + 1,6 Bt + 1,6 Tr 75,059

1,35 G + 1,6 A + 1,6 Tr 83,181 86,401

1,35 G + 1,35 Mc120 81,632

1,35 G + 1,35 E 86,063

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 40
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

 Choix de l’épaisseur de la poutre

𝑉𝑢
Nous avions : b0 ≥ donc b0 ≥ 0,27 m. Prenons b0 = 40 cm pour pouvoir mieux loger les
3,24

aciers dans la poutre.

7. Epaisseur des prédalles (Hpr)

La fissuration étant préjudiciable, l’épaisseur minimale pour les prédalles est de 5 cm


conformément aux recommandations du SETRA pour les éléments servant de coffrages perdus.

Aussi conformément au BAEL 91 l’épaisseur des prédalles est :

𝐿 𝐇𝐩𝐫 𝐿
≤ ≤ avec L la portée du pont.
45 𝐋 25

Ainsi, pour un souci de facilité dans la préfabrication, nous retiendrons Hpr = 8 cm.

8. La dalle de transition

La dalle de transition est un équipement du pont qui permet de pallier le problème de tassement
du remblai au droit de l’ouvrage. Ces problèmes sont dus à la difficulté d’exécuter parfaitement
le remblai au voisinage des constructions que constituent les appuis d’un pont.

La longueur de la dalle de transition est déterminée par la formule suivante ; D ≥ min (6m ; sup
(3m ; 0,6H)) avec H la hauteur du remblai sous la dalle (CALGARO 2000). La hauteur du
remblai prévu sous la dalle est de 6 m donc nous avons D ≥ 3,6 m. Nous Choisissons D = 3,6 m.

L’épaisseur de la dalle de transition généralement conseillée est de 30 cm (CALGARO 2000).

Concernant sa largeur, la dalle doit contribuer à supporter la chaussée sous les zones circulées.
Elle règnera donc au droit de la chaussée au sens géométrique et sa largeur sera celle de la
chaussée augmentée de chaque côté de celle-ci d’un débord variable de (0,5 à 1m) selon le type
de dalle et les difficultés d’implantation au bord de l’ouvrage.

Pour un débord de 0,55 m nous avons L = 8,60m.

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 41
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

9. Largeur b’ de la table de compression à prendre en compte

D’où b’ = 2,16 m

Figure 16: Poutre et hourdis

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 42
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

CHAPITRE IV : DIMENSIONNEMENT STRUCTURAL DU PONT

I. DESCRIPTION DE L’OUVRAGE

Le tableau suivant résume les dimensions de l’ouvrage :

Tableau 10 : Pré dimensionnement des éléments du pont

Eléments Dimensions
Nombre Np 4
Epaisseur âme bo 0,40 m
Poutres Espacement
Lp 2,16 m
poutres
Retombée de
Rp 1,00 m
poutre
Hourdis Epaisseur E 0,20 m
Nombre Ne 6
Hauteur He 0,80 m
Entretoises
Epaisseur Be 0,30 m
Longueur Le 1,76
Nombre ND 2
Largeur LD 8,60 m
Dalle de transition
Epaisseur ED 0,30 m
Longueur lD 3,600 m
Epaisseur EMgr 0,25 m
Murs garde-grève
Hauteur HMgr 1,24 m
Largeur bMR 2,52 m
Murs en retour Nombre NMR 4
Epaisseur EMR 0,30 m
Largeur bC 10 m
Voiles de culées Epaisseur EC 0,80 m
Hauteur hC 6,00 m
Longueur lS 5,00 m
Semelles Epaisseur ES 1,4 m
Largeur LS 10,00 m

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 43
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

II. ETUDE DES POUTRES

Dans cette partie, nous allons calculer le ferraillage de la poutre à la flexion simple puis au levage
et la section d’aciers retenue sera la plus grande des deux sections d’aciers.

A. JUSTIFICATION DE LA POUTRE A LA FLEXION SIMPLE

Ce partie fera ressortir successivement l’inventaire des charges permanentes et routières


susceptibles de solliciter les poutres principales, l’étude de la répartition transversale des charges
sur les différentes poutres (de rive et intérieure) et la détermination des sollicitations globales et
moyennes. Enfin, le calcul du ferraillage des poutres.

1. Calcul des charges permanentes

Les charges permanentes comprennent le poids propre de la poutre et celui des différents
éléments supportés par celles-ci, à savoir les prédalles, la dalle, le trottoir et ses accessoires,
l’enrobé et l’étanchéité.

 Poids propre des poutres Pp

Les poutres de rive et intermédiaires ont toutes la même section présentée comme suit :

Calcul de la section droite de poutre S P

SP= 0,4 x 1= 0,4 m2

SP = 0,4 m2

Calcul du poids propre de la poutre au ml PP

Pp = Sp x 2,5t/m3 = 0,4 x 2,5 = 1 t/ml

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 44
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

NB : Dans tout ce qui suit, pour obtenir le poids propre, on fera le produit de la section par le
poids volumique du béton armé qui est de 2,5t/m3.

 Poids propre des prédalles Ppr

Calcul des poutres de rive

Pprr= 2,5 x 0,08 x 2,5 = 0,5 t /ml

Calcul des poutres intermédiaires

Ppri= 1,82 x 0,08 x 2,5 = 0,364 t /ml

 Poids propre du hourdis Ph

Calcul des poutres de rive

Phr= 2,84 x 0,2 x 2,5= 1,42t/ml

Calcul des poutres intermédiaires

Phi= 2,16 x 0,2 x 2,5 = 1,08 t/ml

 Poids des garde-corps de type S7 GC

Le poids du garde-corps PGC vaut 0,034 t/ml

 Poids de l’enrobé

Nous prévoyons, comme enrobé, du béton bitumineux (BB 0/14) de 5cm d’épaisseur. Le poids
volumique est 2,4 t/m3.

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 45
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Penr = 7,5 x 2,4 x 0,05 = 0,9 t/ml

 Poids de la bordure de trottoirs

Nous optons pour des bordures de trottoirs de type T1 dont le poids PTr = 0,055 t/ml

 Poids de la corniche

S1 = (0,07 + 0,18) x 0,39/2 = 0,049 m²


S2 = (0,4 + 0,5 ) x 0,24/2 = 0,108 m²
Avec :
S = 0,049 + 0,108 = 0,157m²
Pc= 0,157 x 2,50 = 0,393 t/ml

 Poids de la contre corniche

S =0,035m2

Pcc = 0,035 x 2,50 = 0,088t/ml.

 Poids de la couche d’étanchéité

Nous avons une couche d’étanchéité de 2 cm d’où Pet = 7,5 x 0,02 x 2,2 = 0, 33 t/ml.

 Poids propre des entretoises

On prévoit des entretoises d’abouts aux extrémités de la travée.

Pent = 1,76 x 0,3 x 0,8 x 2 x 3 x 2,5 = 6,336 t.

 Poids du béton de remplissage

Le béton de remplissage situé entre la bordure de chaussée et la contre corniche occupe une
surface de 0,1175 m² donc son poids PBR = 0,1175 x 2,50 = 0,294 t/ml

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 46
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

 Poids Total (ent) du aux charges permanentes

PG = (4PP + 2PPRi+2PPRr+ 2Phi + 2Phr + 2Gc+ Pet + Per +2 Ptr+ 2Pc+2Pcc+ 2PBR) x 20 + Pent

PG = 280,056 t

2. Calcul des sollicitations

Dans cette partie, on s’attèlera à évaluer les sollicitations induites par les surcharges décrites plus
haut (chapitre III). Pour le calcul des poutres, on va utiliser les cinq (05) systèmes de surcharges
suivants :

 le Système A ;
 le système B avec ses sous-systèmes Bc, Bt et Br ;
 le système militaire ;
 le système de convoi exceptionnel ;
 les surcharges de trottoir .

2.1 Système A(L)

Le calcul du système A est le même que celui fait à la phase du pré dimensionnement.

A(L) = 1,261 t/m².

En chargeant sur la largeur chargeable, on a A(L) = 7,50 x 1,261 = 9,45 t/ml

 Calcul des sollicitations

On va évaluer l’effort tranchant maximal et le moment fléchissant maximal.

Moment fléchissant maximal Mmax

A(L) L² 9,45 x 20²


Mmax = = = 472,500 t.m
8 8

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 47
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Efforts tranchant maximal Tmax

A(L) L 9,45 x 20
Tmax = = = 94,5 t
2 2

2.2 Système B

Les charges du système B sont affectées d’un coefficient de majoration dynamique qui est le
même pour toutes les surcharges Bc, Bt et Br .

 Calcul du coefficient de majoration dynamique du système B.

0,4 0,6
1 + + G
1+0,2 𝐿 1+4
𝑆

Détermination de la charge maximale du système B

S = max (δBt , δBr ,δBc )

- δBc = (∑𝒊𝒌=𝟎 𝑷𝒊).nv bc

En se basant sur le principe du fascicule 61 titre II, on a deux (02) files de deux (02) camions de

30 tonnes (voir pré dimensionnement). Soit S’= 120 tonnes. Les charges de ce système sont
affectées d’un coefficient de pondération bc, qui dépend de la classe du pont et du nombre de
files de camions disposés transversalement.
On a un pont de classe 1 et deux (02) files de camions disposées transversalement, donc bc=1,10.
δBc =(∑𝑖𝑘=0 𝑃𝑖).nvbc = 120 x 1,1 = 132

- δBt = (∑𝒊𝒌=𝟎 𝑷𝒊)nv bt

On a deux (02) tandems de deux (02) essieux de 16t, donc S’=16 x 4 x bt, bt étant le coefficient
de pondération qui vaut 1 pour les ponts de 1èreclasse. Ainsi, δBt= 64 t et δBr = 10 t
S = Max (132 ; 64 ; 10) = 132t

Pour G = Poids total d’une travée = 280,056t , L = 20 m et S = 132t, nous obtenons : B = 1,14

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 48
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

REMARQUE :

 Tous les V’ calculés durant le pré dimensionnement représenterons nos Tmax dans cette partie.
 Le coefficient B est valable pour toutes les surcharges du système B.

 Calcul des sollicitations dues au système Bc

On dispose deux(2) files de deux(2) camions chacune.

Selon le livre ECS, le moment fléchissant maximum développé par le convoi Bc dans une travée
indépendante est atteint avec le chargement ci-dessous :

Figure 17 : Chargement du système Bc

Moment fléchissant maximal Mmax

Figure 18 : Chargement du système Bc

La méthode utilisée sera le théorème de BARREE qui stipule que : ’’ Dans une travée
indépendante de portée L, le moment fléchissant sous un convoi est maximum au droit d’un essieu
qui se trouve placé symétriquement par rapport à l’axe médian avec la résultante générale du
convoi ’’ (R =120 t). Dans le présent cas, la résultante se trouve dans la section de gauche et a
pour abscisse Xr.

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 49
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

24 x 1,5+12 x 6+24 x 10,5+24 x 12+12 x 16,5


Xr =
120
Xr = 7,05 m
d’= (1,5 + 4,5 + 4,5) – 7,05
d’ = 3,45 m.
d = 4,5 – 3,45 = 1,05 m.
L+d′ R L+d′
Mmax ( )= ( )² - ∑ Fig dg avec Fig ,les forces de gauche et dg ,la distance gauche.
2 𝐿 2

Mmax = 302,854 t.m

Effort tranchant maximal Tmax

Le pré dimensionnement nous a donné comme efforts tranchant du système V'Bc = 77,7 t.

D’où Tmax = 77,7 t.

 Calcul des sollicitations dues au système Bt

Moment fléchissant maximal Mmax

Figure 19 : Chargement du Système Bt

Deux essieux sont disposés dans le sens longitudinal et le moment maxi est donné par
LAMBELLE et CHAMBAUD dans leur document intitulé Formulaire du béton armé.

PL 1,35
Mmax = (1- )²
2 2𝐿

Mmax = 298,765 t.m

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 50
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Effort tranchant maximal Tmax

Lors du pré-dimensionnement, nous avons obtenu V'Bt= 61,84 t .Donc Tmax = 61,84 t.

 Calcul des sollicitations dues au système Br

Moment fléchissant maximal Mmax

Le moment fléchissant maximum est obtenu lorsque la roue se trouve à l’axe transversal de la
travée, comme l’illustre la figure ci-dessous :

Figure 20 : Chargement de la roue Br

PL
Mmax= 4

Mmax = 50 t.m

Effort tranchant maximal Tmax

L’effort tranchant dans le cas du système Br est maximum quand la roue est sur l’appui.

Figure 21 : La roue Br pour l'effort tranchant

Tmax = 10 t.

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 51
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

2.3 Le système militaire

 Calcul du coefficient de majoration dynamique du système militaire

𝟎,𝟒 𝟎,𝟔
δM120 = 1 + + 𝑮
𝟏+𝟎,𝟐 𝒙 𝑳 𝟏+( 𝟒 )
𝑺

Détermination de la charge maximale du système M120 (S)

S = max ( SMC120 ; SME120 )

- SME120 = 33 x 2 = 66t
- SMC120 = 110t

S = max (110 ; 66)

𝟎,𝟒 𝟎,𝟔
Le coefficient de majoration dynamique est ainsi égal : δM120 = 1 + + 𝟐𝟖𝟎,𝟎𝟓𝟔
𝟏+𝟎,𝟐 𝒙 𝟐𝟎 𝟏+( 𝟒 𝒙 )
𝟏𝟏𝟎

δM120 = 1,13

 Calcul des sollicitations dues au convoi Mc 120

Moment fléchissant maximal Mmax

Le moment fléchissant le plus défavorable intervient quand la résultante P du convoi est située
dans l’axe longitudinal de la travée et ce moment est donné par la formule suivante :

PL b
Mmax = (1 - )
4 2𝐿

Avec b la distance longitudinale entre les deux (02) essieux. B = 6,10m et P = S = 110t.

Mmax = 466,125 t.m

Effort tranchant maximal Tmax

Lors du pré dimensionnement, nous avons obtenu V’maxMc120 = 93,225 t donc Tmax = 93,225 t

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 52
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

 Calcul des sollicitations dues au convoi Me 120

Moment fléchissant maximal Mmax

Pour ce cas de surcharge, on adopte la même démarche qu’avec le système Bt, à deux (02)
différences près : a = 1,80m et P = 33t.

Figure 22 : Chargement du système Me120

Nous avons le moment fléchissant maximum lorsque le moment est calculé au droit de la charge
située à 0,3375m de l’axe longitudinal de la travée.

Mmax = 2 (1- 2𝐿)²


PL 1,8

Mmax = 300,968 t.m

Effort tranchant maximal Tmax

Figure 23 : Chargement pour l'effort tranchant du système Me120

1,80
Tmax =P (2 - )
𝐿

Tmax = 63,03 t

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 53
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

2.4 Les charges exceptionnelles

 Calcul des sollicitations dues au convoi de type D.

Moment fléchissant maximal Mmax

La longueur de notre pont étant de 20 m, seulement une remorque de 140 t pourra être disposée.

Figure 24 : Disposition de la surcharge D pour le moment fléchissant maximal

Le moment fléchissant le plus défavorable intervient quand la résultante P du convoi est située
dans l’axe longitudinal de la travée et ce moment est donné par la formule suivante :

PL b
Mmax = 4 (1 - ) avec b la distance longitudinale de la chenille. b = 11 m et P = 140t
2𝐿

Mmax = 507,5 t.m

Effort tranchant maximal Tmax

L’effort tranchant maximal est obtenu pour le chargement suivant :

Figure 25 : Chargement du système de convoi de type D

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 54
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

b
Tmax= P (1- 2𝐿) avec b la distance longitudinale de la chenille. b=11 m et P = 140t

Tmax = 101,5 t.

 Calcul des sollicitations dues au convoi de type E.

Moment fléchissant maximal Mmax

Pour ce cas de surcharge, on adopte la même démarche qu’avec le système D, à deux (02)
différences près: b = 15 m et P = 200t.

Mmax = 625 t.m

Effort tranchant maximal Tmax

b
Tmax = P (1- 2𝐿) avec b la distance longitudinale de la chenille. b = 15 m et P = 200t

Tmax = 125 t

2.5 Surcharges des trottoirs

Pour la justification des fermes maîtresses du tablier seules les surcharges générales sont prises en
compte. Quant aux charges locales elles sont utilisées pour le calcul des éléments du pont à savoir
le hourdis et la partie de la dalle en encorbellement. Ce qui veut dire que dans notre cas, seule la
charge 150kg/m2 sera prise en compte. Le principe de calcul des sollicitations est le même que
celui de la surcharge civile A(L).

La largeur du trottoir étant de 1,25m, on a: P = 0.15 x 2 x 1,25 = 0.375 t

Moment fléchissant maximal Mmax

PL²
Mmax =
8

Mmax = 18,75 t.m

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 55
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Effort tranchant maximal Tmax

PL
Tmax =
2

Tmax = 3,75 t

3. Charges permanentes

3.1 Rappel sur les charges permanentes par poutres

Nous allons distinguer deux types de poutre vu la répartition inégale des charges permanentes sur
ces poutres.

Tableau 11 : Charges permanentes par poutre

Poutre de rive (Poids des éléments en t/ml) Poutre intermédiaire (Poids des éléments en
t/ml)
Poutre 1,000 Poutre 1,000

Prédalle 0,500 Prédalle 0,364

Hourdis 1,420 Hourdis 1,08

Corniche 0,393

Contre corniche 0,088

Béton de remplissage 0,294

Bordure 0,055

Garde-corps 0,034

Enrobé 0,1908 Enrobé 0,259

Etanchéité 0,070 Etanchéité 0,095

Poids total en ml 4,045 Poids total en ml 2,798

Poids total sur toute la travée 80,9 Poids total sur toute la travée 55,96

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 56
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

3.2 Calcul des Sollicitations dues aux poids propres des poutres

Le tableau ci-dessous calcule les sollicitations induites par le poids propre des poutres de rive et
intermédiaires. En rappel, les poids des deux (02) types de poutres sont :

Poutres de rive : P = 4,045t/ml et Poutres intermédiaires : P = 2,798 t/ml.

Tableau 12 : Sollicitations dues aux charges permanentes

Formules Poutres de rive Poutres intérieure

PL²
Moment fléchissant Mmax = 202,25 t.m 139,9 t.m
8

PL
Effort tranchant Tmax = 40,45t 27,98t
2

4. Calcul des Coefficients de Répartition Transversale (CRT) de GYON-


MASSONNET

Le moment fléchissant et l’effort tranchant d’un tablier peuvent être déterminés par les lignes
d’influence en n’importe quelle abscisse x le long du tablier. Mais le problème qui se pose est
comment répartir ce moment et cet effort entre les poutres ?

En d’autres termes connaitre les valeurs de sollicitations dans chaque poutre. Plusieurs méthodes
ont essayé de répondre à cette question, parmi lesquelles celle de Guyon-Massonnet. Elle permet
de déterminer un coefficient correctif appelé «Coefficient de Répartition Transversale (CRT)»
qui montre la portion des surcharges transmise dans la poutre considérée.

4.1 Aperçu général de la méthode Guyon-Massonnet

C’est la méthode la plus répandue et est largement employée dans les calculs des grillages formés
par les poutres, entretoises et dalles. Elle suppose que l’entretoise est de rigidité infinie, cas
courant des tabliers en béton.

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 57
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

4.2 Paramètres fondamentaux

On considère notre pont de portée L, de largeur 2b dont l’ossature est constituée par une
poutraison croisée de n poutres longitudinales (portée L, espacement b1) de m entretoises
(portées 2n, espacementL1) intermédiaires, disposées transversalement.

Toutes les poutres sont identiques et caractérisées par:


 Leur rigidité à la flexion : BP = E x IP
 Leur rigidité à la torsion: CP = G x KP
Les entretoises sont elles aussi identiques et sont caractérisées par :
 Leur rigidité à la flexion : BE = E x IE
 Leur rigidité à la torsion: CE = G x KE
E = Module de Young
E
G = Module de torsion = avec  = Coefficient de poisson
2(1+𝜐)

Par unité de longueur, ces rigidités deviennent:

B E Ip
P= P =
𝑏1 𝑏1

Rigidité de flexion:
B EI
E = E = E
L1 L1

C G Kp
P= P =
𝑏1 𝑏1
Rigidité de torsion :
Rigidité detorsion : C G KE
E = E =
𝑏1 L1

E
On suppose que le coefficient du matériau constitutif est nul (υ=0) donc G =
2
Pour arriver à définir complètement le comportement du pont, on va évaluer les deux (02)
importants paramètres suivants:
γp+ γE
Le paramètre de torsion : α =
√(ρp+ ρE)

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 58
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

b ρp
Le paramètre d’entretoisement : θ = ∜( )
L ρE

On calcule par la suite le coefficient K obtenu grâce aux tableaux numériques de Guyon-
Massonnet, et qui finalement, dépend de :

 La valeur du paramètre de torsion α ;


 La valeur du paramètre d’entretoisement θ ;
 L’excentricité de la charge e ;
 L’ordonnée de la poutre considérée y.

Pour α = 0 ⇒ K0 = 0 et pour α = 1 ⇒ K1 = 1

Pour α quelconque, l’interpolation n’est pas nécessaire. Elle est donnée par les tables de
Massonnet. Au même titre que K0 et K1 qui elles, sont fonction de θ, e et y.

Enfin, les coefficients K sont divisés par le nombre de poutres pour obtenir le CRT. En d’autres
K
termes, CRT = η = n , n étant le nombre de poutres.

4.3 Détermination du CRT

2b = Largeur active pour Guyon-Massonnet = 7,5 + 2 x 1,25 ⇒ b = 5 m.


b1= b’= Distance entre axes des poutres = 2,16 m et le nombre de poutres n = 4

 Calcul du moment d’inertie de flexion IGx

Paramètres de calcul de la poutre :


RP= 100 cm
b0 = 40 cm
hd = 20 cm
b’= 216 cm

Figure 26 : Caractéristiques géométriques de la poutre.

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 59
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

𝛴𝑆𝑖.𝑦𝑖 0,4 x 1x 0,5+0,2 x 2,16 x 1,1


yG = = = 0,81154 m.
𝛴𝑆𝑖 0,4 𝑥 1+0,2 𝑥 2,16

Figure 27 : Caractéristiques de calcul de la poutre

Tableau 13 : Caractéristiques géométriques de poutres

Sections
Surface
Désignation yi (m) IGi (m4 ) I∆i= IGi+ Syi²
Si(m²)
B (m) H (m)

1 2,16 0,2 0,432 1,1 0,00144000 0,52416000

2 0,4 1 0,4 0,5 0,03333333 0,13333333

TOTAL 0,832 0,65749333

IGx= 𝝨 I∆i - yG²𝝨Si

IGx = 0,109540483 m4

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 60
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

 Calcul des rigidités à la flexion P et E

E Ip 0,10954 𝐸
P= = = 0,050713.E
𝑏1 2,16

Rigidité de flexion
E IE ℎ𝑑3.𝐸
E = = E = = 0,0006667.E
L1 12

 Calcul du moment d’inertie de torsion KP

Le moment d’inertie de la section de poutre est la somme des moments d’inertie des deux
éléments qui la composent. On a :

 1 = Moment d’inertie de l’élément 1 (Partie horizontale)


 2 = Moment d’inertie de l’élément 2 (Partie verticale)

Calcul de l’inertie de torsion1 de l’élément 1 (Partie horizontale)

La section rectangulaire correspondant au hourdis respecte généralement la condition de longueur


𝟏
infinie, de ce fait, son inertie de torsion devrait être : 𝟑 b’ hd3 .

Mais du fait que le hourdis fonctionne comme une plaque et non comme une poutre, on conseille
1 1 1
de prendre la moitié de cette inertie : 1= 2 x3 b’hd3 = 0,5 x 3 x 2,16 x 0,23 .

1= 0,00288m4

Calcul de l’inertie de torsion 2 de l’élément 2 (Partie verticale)

La formule générale pour les poutres de section rectangulaire est :

2 RP
2= k ( ) RP x b03 = k (5) x 1 x 0,43
𝑏0
𝟐 𝐑𝐏 𝟐 𝐑𝐏
La valeur k ( ) est une fonction du rapport dont quelques valeurs particulières sont
𝐛𝟎 𝐛𝟎
données dans le tableau ci-après :

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 61
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Tableau 14: Le coefficient K en fonction de 2RP/b0

2𝑅𝑃 1,0 1,2 1,5 1,75 2,0 2,25 2,5 3,0 4 5 10 ∞


𝑏0
k 0,141 0,166 0,196 0,213 0,229 0,240 0,249 0,263 0,281 0,292 0,312 0,333

Ainsi k(5) = 0,292

2 = 0,018688 m4

KP = 1+ 2

KP = 0,021568
m4

 Calcul de rigidité a la torsion Pet E

G Kp 0,021568 𝑥 𝐸
P= = = 0,004992592. E
𝑏1 2,16 𝑥2

Rigidité à la torsion
G KE ℎ𝑑3.𝐸
E = = = 0,0006667.E
L1 12

 Calcul des paramètres fondamentaux α et θ

0,004992592E+0,0006667E
Paramètre de torsion : α = = 0,97327871 d’où α = 0,97
√(0,050713 E x 0,0006667xE)

5 0,050713
Paramètre d’entretoisement : θ = ∜( ) = 0,738307398 d’où θ = 0,74
20 0,0006667

θ = 0,74 > 0,3 donc on utilisera la méthode de Guyon-Massonnet.

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 62
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

 Calcul de CRT pour la poutre de rive N°1

Courbe de K :

Interpolation suivant α

K = K0+ (K1– K0)√+ 0,985

K0 et K1 sont donnés par les tables de Guyon-Massonnet en fonction de θ, e et y.

Interpolation sur y (la position de la poutre)

3,24
y = 1,08+2,16 = 3,24 = b = 0,648 b
5

Les tableaux de Massonnet donnent les valeurs de K pour : K0,5b=Ky=b/2 et K0,75=Ky=3b/4


0,648−0,5
K0,648 = K0,5b+ (K0,75b – K0,5b ) ( )
0,75−0,5

K0,648 = 0,592 K0,75b + 0,408 K0,5b

Interpolation suivant θ

θ = 0,74 donc on interpolera entre θ1 = 0,70 et θ2 = 0,75.

En résumé, on a trois interpolations à faire, on choisit par ordre :

1 -K0,648 = 0,592 K0,75b + 0,408 K0,5b


2 -K = + 0,985

3 -K= 0,8 K+ 0,2 K

Il ne reste plus qu’à retrouver k= k(e). On détermine tout d’abord un tableau pour 1 =0,70et

pour 2 = 0,75.

 1er Cas : pour 1 = 0,70

Les valeurs de K 0 et de K1 pour K3b/4 et Kb sont recopiées directement à partir des tableaux de
Massonnet (les 2 premières lignes pour chaque K) ;

On effectue une première interpolation sur y pour obtenir K0,648b, à savoir :

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 63
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

K0,648 = 0,592 K0,75b + 0,408 K0,5b.

La deuxième interpolation a été effectuée sur  en utilisant la 3ème ligne pour chaque K pour
obtenir la dernière ligne Kpour 1 :

K = 0,015K+ 0,985 K

On trouve les valeurs suivantes de K0, K1 et Kα qu’on Récapitule dans le tableau ci-dessous :

Tableau 15 : Détermination de la valeur de K pour =0,70 sur la poutre N°1

E -b -3b/4 -b/2 -b/4 0 b/4 b/2 3b/4 b

Kb/2 -0,5114 -0,1756 0,1798 0,5862 1,0580 1,5548 1,9393 2,0554 2,0618

K3b/4 -0,5575 -0,3794 -0,1756 0,1095 0,5464 1,1934 2,0554 3,0254 3,9282
K0
K0,648b -0,5387 -0,2962 -0,0306 0,3040 0,7551 1,3409 2,0080 2,6296 3,1667

Kb/2 0,3342 0,4253 0,5535 0,7407 0,9923 1,2824 1,5134 1,5539 1,5262

K3b/4 0,2417 0,3171 0,4253 0,5905 0,8319 1,1589 1,5539 1,9305 2,1668
K1
K0,648b 0,2794 0,3612 0,4776 0,6518 0,8973 1,2093 1,5374 1,7768 1,9054

Kα K 0,2671 0,3513 0,4700 0,6466 0,8952 1,2113 1,5445 1,7896 1,9243

 2ème Cas : pour 2 = 0,75

En procédant de la même manière, on trouve les valeurs suivantes de K0, K1 et Kα qu’on


récapitule dans le tableau ci-après :

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 64
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Tableau 16: Détermination de la valeur de Kpour  = 0,75 sur la poutre N°1

E -b -3b/4 -b/2 -b/4 0 b/4 b/2 3b/4 b

Kb/2 -0,4953 -0,1809 0,1589 0,5657 1,0606 1,5951 1,9919 2,0449 1,9577
K0
K3b/4 -0,4508 -0,3299 -0,1809 0,0588 0,4719 1,1305 2,0449 3,0841 4,0292

K0,648b -0,4690 -0,2691 -0,0423 0,2656 0,7121 1,3201 2,0233 2,6601 3,1840

Kb/2 0,2906 0,3804 0,5118 0,7110 0,9869 1,3128 1,5717 1,5976 1,5456
K1
K3b/4 0,2030 0,2741 0,3804 0,5490 0,8035 1,1584 1,5976 2,0174 2,2628

K0,648b 0,2387 0,3175 0,4340 0,6151 0,8783 1,2214 1,5870 1,8461 1,9702

Kα K 0,2281 0,3087 0,4269 0,6099 0,8758 1,2229 1,5935 1,8583 1,9884

Notre cas est pour = 0,74. On utilise la dernière ligne de chaque tableau et on interpole par
rapport à , à savoir :

K= 0,8 K+ 0,2 K

Ainsi, on obtient :

Tableau 17 : K = K(e) après les trois (03) interpolations

-b -3b/4 -b/2 -b/4 0 b/4 b/2 3b/4 b


e
Kα K 0,236 0,31722 0,43552 0,61724 0,87968 1,22058 1,5837 1,84456 1,97558

Kα K 0,24 0,32 0,44 0,62 0,88 1,22 1,58 1,84 1,98

Ces valeurs nous permettront de tracer la courbe K = K(e) qui représente la ligne d’influence (Li)
de K pour la poutre de rive N°1 (voir annexe 5).

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 65
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Détermination du CRT

 Coefficient de répartition des surcharges réparties

Le principe de chargement reste le même : charger transversalement selon les dispositions


𝑆
conventionnelles. Pour chaque ligne, le coefficient 𝐾𝑖 est donné par : 𝐾𝑖 = 𝐿𝑐 avec 𝑆 l’aire

définie par la courbe d’influence transversale sur le domaine d’impact de la surcharge et 𝐿𝑐, la
largeur chargée.

Charge AL

On place la charge AL suivant les règlements de chargement de la manière la plus défavorable.


Ainsi, à cause de la variation du coefficient a1 et de la longueur de chargement La1, on essaie
deux cas différents: une (01) et deux (02) voies chargées.
Rappel caractéristiques du pont:

 Largeur roulable Lch = 7,50m ;


 On a deux (02) voies ⇒ largeur d’une voie V = 3,75m ;
 Pont de 1ère classe.

1ercas : une voie chargée, de largeur LAl = 1 x V = 3,75 m

Pont de 1ère classe et une voie donc a1 =1,0.

Le coefficient pour ce cas de chargement de Al est l’aire SAl de la Li correspondant à la charge


divisée par la largeur de chargement LAl.

𝟏 𝐛 𝐛 𝐛
En d’autres termes, 𝐊 𝐀𝐋 = [𝟎, 𝟓𝐊(𝐛 − 𝐋𝐭𝐫) + 𝐊 ( ) + 𝐊 ( ) + 𝟎, 𝟓𝐊(𝟎) ]
𝐋𝐀𝐥 𝟐 𝟒 𝟒

KAl = 1,39

KA𝑙 1,39
Le CRT ηAl est : ηAl = = 4 = 0,35
n

a1ηAlLA1 = 1 x 0,35 x 3,75 =1,31

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 66
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

2ème cas : deux voies chargées, de largeur LAl = 2 V = 7,50 m

Pont de 1èreclasse et deux (02) voies ⇒ a1= 1,0

𝟏 𝟑𝐛 𝐛 𝐛 −𝐛 −𝐛 −𝟑𝐛 𝐛
𝐊 𝐀𝐋 = [𝟎, 𝟓𝐊 ( ) + 𝐊 ( ) + 𝐊 ( ) + 𝐊(𝟎) + 𝐊 ( ) + 𝐊 ( ) + 𝟎, 𝟓𝐊 ( ) ]
𝐋𝐀𝐥 𝟒 𝟐 𝟒 𝟒 𝟐 𝟒 𝟒

KAl = 0,97

KA𝑙 0,97
Le CRT ηAl est : ηAl = = = 0,24
n 4

a1ηAlLA1 = 1 x 0,24 x 7,5 =1,8

Conclusion : ηAl = 0,24 avec a1= 1 et LAl = 7,50m

Charge ηtr sur les trottoirs

Les extrémités du chargement correspondent au début et à la fin des trottoirs, ceux-ci coïncident
avec e = b et e = b – Ltr = 3b/4 pour le trottoir de droite et avec e = -b et –b + Ltr = -3b/4 pour le

trottoir de gauche. De même que pour la charge Al, le coefficient K est le rapport entre l’aire tr de
la Li correspondant au chargement du trottoir par sa largeur Ltr.

1
Ktr = tr
L tr

Ltr = 1,25m et le cas est le plus défavorable revient à charger deux (02) voies, ainsi :

𝟏𝐋𝐭𝐫 𝟑𝐛 𝟏𝐋𝐭𝐫 −𝟑𝐛


𝐊 𝐭𝐫 = [𝐊(𝐛) + 𝐊 ( )] + [𝐊(−𝐛) + 𝐊 ( )]
𝟐𝐋𝐭𝐫 𝟒 𝟐𝐋𝐭𝐫 𝟒
Ktr = 2,19

ηtr = 0,55

Conclusion : ηtr= 0,55 et Ltr= 1,25 m

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 67
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Charge Mc120

𝟏𝟐
𝟏 𝟏 1
𝑲𝑴𝒄𝟏𝟐𝟎 = ∑ 𝑲𝒊 = (𝑲𝟗 + 𝑲𝟏𝟎 + 𝑲𝟏𝟏 + 𝑲𝟏𝟐 ) = (1,76 + 1,52 + 0,86 + 0,64) = 𝟏, 𝟐
𝟒 𝟒 4
𝒊=𝟗

ηMc120= 0,3

Charge E et D

w /
KD/E= D E =0,94
L /
D E

ηE/D= 0,24

 Coefficient de répartition des surcharges ponctuelles

A partir des lignes d’influence pour chaque ligne Y, on positionne chaque surcharge ponctuelle
selon sa disposition transversale conventionnelle de sorte à rendre optimale la valeur de K. On lit
ensuite les ordonnées Ki du point d’impact de chaque essieu sur la chaussée.

La moyenne arithmétique des Ki trouvée correspond au coefficient de répartition de la surcharge


pour la ligne Y donnée. Le coefficient à retenir définitivement est le maximum des deux (un
coefficient pour chaque ligne Y).

On sera très souvent amené à faire des interpolations linéaires pour avoir les 𝐾𝑖 ; les courbes étant
construites à partir de 9 points.

Charge Bc

A cause de la variation de bc, on essaye 2 cas différents (1 file ou 2 files de Bc). On place les
différentes files de roues sur la largeur chargeable de la manière la plus défavorable.

Donc on place les convois de Bc décalés à droite en prenant soin de laisser 0,25 m entre le bord
du trottoir et la première file de roue.

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 68
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

1ercas : Une file de Bc avec bc = 1,2

𝟐
𝟏 𝟏 1
𝑲𝑩𝒄 = ∑ 𝑲𝒊 = (𝑲𝟏 + 𝑲𝟐 ) = (1,8 + 1,28) = 𝟏, 𝟓𝟒
𝟐 𝟐 2
𝒊=𝟏

1
On rappelle que le facteur est introduit pour indiquer que longitudinalement on prend la charge
2
d'un essieu et non pas d'une roue. Les Ki sont déterminés graphiquement sur la figure (voir
annexe 5).

KBc 1,54
ηBc= = 4 = 0,385
n

Pour la comparaison, on utilise ηBc bc = 0,46

2ème cas : Deux files de Bc avec bc = 1,1

𝟒
𝟏 𝟏 1
𝑲𝑩𝒄 = ∑ 𝑲𝒊 = (𝑲𝟏 + 𝑲𝟐 + 𝑲𝟑 + 𝑲𝟒 ) = (1,8 + 1,28 + 1,16 + 0,66) = 𝟐, 𝟒𝟓
𝟐 𝟐 2
𝒊=𝟏

KBc 2,45
ηBc= = = 0,613
n 4

ηBc bc = 0,67

Conclusion : ηBc= 0,613 et bc= 1,1

Charge Bt

1ercas : Une file de Bt avec bt = 1

Tout comme la surcharge Bc, on a :

𝟔
𝟏 𝟏 1
𝑲𝑩𝒕 = ∑ 𝑲𝒊 = (𝑲𝟓 + 𝑲𝟔 ) = (1,76 + 1,22) = 𝟏, 𝟒𝟗
𝟐 𝟐 2
𝒊=𝟓

1,49
ηBt = KBt = 4 = 0,37 donc ηBtbt = 0,37.
n

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 69
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

2ème cas : Deux files de Bt avec bt = 1

𝟖
𝟏 𝟏 1
𝑲𝑩𝒕 = ∑ 𝑲𝒊 = (𝑲𝟓 + 𝑲𝟔 + 𝑲𝟕 + 𝑲𝟖 ) = (1,76 + 1,22 + 1,92 + 0,52) = 𝟐, 𝟐𝟏
𝟐 𝟐 2
𝒊=𝟓

KBt 2,21
ηBt= = = 0,55
n 4

Conclusion : ηBt = 0,55 et bc= 1

Charge Me120

𝟏 1
𝑲𝑴𝒆𝟏𝟐𝟎 = (𝑲𝟓 + 𝑲𝟏𝟑 ) = (1,8 + 1,28) = 𝟏, 𝟓𝟒
𝟐 2

ηMe120= 0,39

L’ensemble des différentes valeurs de CTR obtenues pour la poutre de rive N°1, sont dans le
tableau ci-dessous :

Tableau 18 : Tableau récapitulatif des coefficients de répartition transversale pour la poutre de rive

surcharges Al tr Bc Bt Mc120 Me120 E D

CRT 0,24 0,55 0,61 0,55 0,3 0,39 0,24 0,24

 Calcul de CRT pour la poutre intérieure N°2

En adoptant la même méthodologie que pour la poutre de rive, nous avons les résultats suivants :

1) K0,216b = 0,864K0,25b + 0,136 K0

2) K = + 0,985

3) K= 0,8 K+ 0,2 K

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 70
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Tableau 19 : Détermination de la valeur de K pour  =0,70 sur la poutre N°2

E -b -3b/4 -b/2 -b/4 0 b/4 b/2 3b/4 b

K0 0,0216 0,5464 1,0580 1,4938 1,6955 1,4938 1,0580 0,5464 0,0216


K0
Kb/4 -0,359 0,1095 0,5862 1,0670 1,4938 1,7118 1,5548 1,1934 0,7809

K0,216b -0,3072 0,1689 0,6504 1,1250 1,5212 1,6822 1,4872 1,1054 -0,3072

K0 0,7080 0,8319 0,9923 1,1737 1,2783 1,1737 0,9923 0,8319 0,7080


K1
Kb/4 0,4808 0,5905 0,7407 0,9437 1,1737 1,3307 1,2824 0,1589 1,0461

K0,216b 0,5117 0,6233 0,7749 0,9750 1,1879 1,3093 1,2429 0,2504 0,5117

K 0,4994 0,6165 0,7730 0,9772 1,1929 1,3149 1,2466 0,2633 0,4994

Tableau 20 : Détermination de la valeur de K pour  =0,75 sur la poutre N°2

E -b -3b/4 -b/2 -b/4 0 b/4 b/2 3b/4 b

K0 -0,126 0,4719 1,0606 1,5732 1,8138 1,5732 1,0606 0,4719 -0,126

Kb/4 -0,4324 0,0588 0,5657 1,092 1,5732 1,814 1,5951 1,1305 -0,4324
K0
K0,216b -0,3907 0,1150 0,6330 1,1574 1,6059 1,7813 1,5224 1,0409 -0,3907

K0 0,667 0,8035 0,9869 1,2018 1,3294 1,2018 0,9869 0,8035 0,667

Kb/4 0,4351 0,549 0,711 0,9377 1,2018 1,3825 1,3128 1,1584 0,4351
K1
K0,216b 0,4666 0,5836 0,7485 0,9736 1,2192 1,3579 1,2685 1,1101 0,4666

Kα K 0,4538 0,5766 0,7468 0,9764 1,2250 1,3643 1,2723 1,1091 0,4538

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 71
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Tableau 21 : K = K(e) après les 3 interpolations pour la poutre intermédiaire

E -b -3b/4 -b/2 -b/4 0 b/4 b/2 3b/4 B

Kα K 0,46 0,58 0,75 0,98 1,22 1,35 1,27 0,94 0,46

Ainsi, nous obtenons les coefficients de répartition transversale suivants :

Tableau 22 : Tableau récapitulatif des coefficients de répartition transversale pour la poutre intérieure

Al tr Bc Bt Mc120 Me120 E D
Surcharges
CRT 0,27 0,31 0,53 0,53 0,25 0,30 0,28 0,28

4.4 Tableau récapitulatif des coefficients K de Guyon-Massonnet

Tableau 23 : Récapitulatif des coefficients K de Guyon-Massonnet

Surcharges K pour Poutre de rive K pour poutre intérieure

Al 0,24 0,27

Tr 0,55 0,31

Bc 0,61 0,53

Bt 0,55 0,53

Mc 120 0,3 0,25

Me 120 0,39 0,30

E 0,24 0,28

D 0,24 0,28

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 72
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

5. Pondération

5.1 Poutre N°1 (Poutre de rive)

𝐌𝐦𝐚𝐱
Pour trouver les valeurs de calcul des surcharges, on a ;Mmax de calcul = bc/bt x  x x K
𝟒

Concernant la valeur de calcul de la charge permanente, on a ; Mmax calcul = MmaxK

Tableau 24 : Moments fléchissants et efforts tranchants de calcul pour la poutre N°1

Mmax Tmax Coefficients Valeur de calcul


Type de charge
t.m t bc/bt  K Mmax Tmax

G 202,25 40,45 1 1 1 202,25 40,45

Al 472,5 94,5 1,1 1 0,24 31,19 6,24

Tr 18,75 3,75 1 1 0,55 2,58 0,52

Bc 302,85 77,7 1 1,14 0,61 53,11 13,51

Bt 298,765 61,84 1 1,14 0,55 47,24 9,69

Br 50 10 1 1 1 12,50 2,50

Mc 120 466,13 93,23 1 1,13 0,3 39,50 7,90

Me 120 300,97 63,03 1 1,13 0,39 33,16 6,94

E 625 125 1 1 0,24 37,50 7,50

D 507,5 101,5 1 1 0,24 30,45 6,09

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 73
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

5.2 Poutre N°2 (Poutre intérieure)

En adoptant la même méthodologie que pour la poutre de rive, nous obtenons les résultats
suivants :

Tableau 25 : Moments fléchissants et efforts tranchants de calcul pour la poutre N°2

Mmax Tmax Coefficients Valeur de calcul


Type de charge
t.m t bc/bt  K Mmax Tmax

G 139,9 27,98 1 1 1 139,90 27,98

Al 472,5 94,5 1,1 1 0,27 35,08 7,02

Tr 18,75 3,75 1 1 0,31 1,45 0,29

Bc 302,85 77,7 1 1,14 0,53 45,75 11,74

Bt 298,765 61,84 1 1,14 0,53 45,12 9,34

Br 50 10 1 1 1 12,50 2,50

Mc 120 466,13 93,23 1 1,13 0,25 32,92 6,58

Me 120 300,97 63,03 1 1,13 0,30 25,50 5,34

E 625 125 1 1 0,28 43,75 8,75

D 507,5 101,5 1 1 0,28 35,53 7,11

6. Combinaisons des charges

Les différentes combinaisons des charges aux états limites ainsi que les résultats des moments
fléchissants et efforts tranchants sont résumés dans les tableaux ci-après :

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 74
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Tableau 26 : Combinaisons à l'ELU pour les différentes poutres

Poutre N°1 Poutre N°2


Combinaisons des charges Mu en t.m Vu en t Mu en t.m Vu en t

1,35G + 1,6Bc + 1,6tr 362,1415 77,2475 265,025 57,181

1,35G + 1,6Bt + 1,6tr 352,7495 71,0875 264,017 53,309

1,35G + 1,6Al + 1,6tr 327,0695 65,4235 247,313 49,469

1,35G + 1,35Mc120 326,835 65,367 233,6985 46,737

1,35G + 1,35Me120 318,195 64,071 223,6005 45,0495

1,35G + 1,35E 323,6625 64,7325 247,9275 49,5855

1,35G + 1,35D 314,145 62,829 236,8305 47,3715

Dimensionnement ELU (max) 362,145 77,2475 265,025 57,181

Tableau 27 : Combinaisons à l'ELS pour les différentes poutres

Poutre N°1 Poutre N°2


Combinaison des charges
Mser en t.m Vser en t Mser en t.m Vser en t

G + 1,2Bc +1,2tr 269,078 57,43 197,02 42,536

G + 1,2Bt + 1,2tr 262,034 52,81 196,264 39,632

G + 1,2Al + 1,2tr 242,774 48,562 183,736 36,752

G + Mc120 242,1 48,42 173,11 34,62

G + Me120 235,7 47,46 165,63 33,37

G+E 239,75 47,95 183,65 36,73

G+D 232,7 46,54 175,43 35,09

Dimensionnement ELS (max) 269,078 57,43 197,02 42,536

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 75
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Etant donné que nous sommes en fissuration préjudiciable, nous allons faire notre
dimensionnement à l’ELS. Aussi, la poutre de rive prend plus de charge que la poutre intérieure,
donc nous choisissons les valeurs les plus défavorables pour calculer une poutre unique (poutre
modèle). Ainsi, toutes les poutres auront le même ferraillage.

7. Calcul des armatures dans les poutres

On considérera la section droite des poutres comme une section en ˂˂ T >>, le hourdis
représentant la table de compression.

 Rappel sur les caractéristiques du béton et des aciers

La résistance fc28 du béton à 28 jours à la compression est de 30MPa alors que la résistance à la
traction est de 2,4 MPa. La résistance de l’acier est de 500MPa et la fissuration est jugée
préjudiciable.

7.1 Calcul de la section d’armatures longitudinales As en flexion simple

 Données

Mser (Mn.m) b(m) b0 H h0  cg (m) c (m)

2,6908 2,16 0,4 1,2 0,2 1,6 0,025 0,03

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 76
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

- Calcul de la contrainte admissible du béton à l’ELS (fbser )

fbser = 0.6fc28

fbser = 18 MPa

- Calcul de la hauteur utile d

d = min ( 0,9h ; h – c – 3 ) = min (1,08 ; 1,13)

d = 1,08 m

- Calcul de la contrainte limite de l’acier fsser

2
fsser = min ( fe ; max ( 0,5fe ;110√(ft28) fsser = 250 MPa
3

- Calcul de AB et de yAB

𝑛𝑓𝑏𝑠𝑒𝑟 AB= 0,5192


AB =
𝑛𝑓𝑏𝑠𝑒𝑟+𝑓𝑠𝑠𝑒𝑟

yAB=ABd yAB=0,561 m

h0 = 0,2 m < yAB = 0,561 m donc on calcul MAB

- Calcul de MAB

𝑓𝑏𝑠𝑒𝑟
Fbc1 = b yAB Fbc1 = 10,906 MN
2

𝑓𝑏𝑠𝑒𝑟 (𝑦𝐴𝐵 −ℎ𝑜)


bc2= bc2= 11,58 MPa
𝑦𝐴𝐵

(𝐲𝐀𝐁−𝐡𝟎)(𝐛−𝐛𝟎)
Fbc2 = bc2 Fbc2 = 3,67 MN
𝟐

𝑦
Z1 = d - 𝐴𝐵 Z1 = 0,89 m.
3

1
Z2 = d - ( 2h0 + yAB ) Z2 = 0,76 m
3

MAB = Z1Fbc1 – Z2 Fbc2 MAB = 6,9652MN.m

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 77
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Mser < MAB donc on détermine Mtser

𝑓𝑠𝑠𝑒𝑟 ℎ0
Mtser = (d - ) bh02 Mtser =0,8291 MN.m
2𝑛(𝑑−ℎ0) 3

Mtser < Mser donc on procèdera au dimensionnement d’une section en Té.

- Coefficients de l’équation du 3ème degré.

𝑛 𝑀𝑠𝑒𝑟
ser = ser= 0,3460
𝑏0𝑑 2 𝑓𝑠𝑠𝑒𝑟


0 = 0 0 = 0,1852
𝑑

𝑏
RL = –1 RL = 4,4
𝑏0

Résolution de l’équation : 3 - 32 + c1 + d1= 0 avec :

c1 = - (3RL0 (2 - 0) + 6ser ) c1 = -6,5124

d1 = RL(3 - 20) 0² + 6ser d1= 2,4730

Ainsi  = 0,3341

y = d0,3608 m

𝑏𝑦²𝑓𝑠𝑠𝑒𝑟
Nbc1 = Nbc1= 3,2587 MN
2𝑛(𝑑−𝑦)

(𝑏−𝑏0)(𝑦−ℎ0)²𝑓𝑠𝑠𝑒𝑟
Nbc2 = Nbc2 = 0,5275 MN
2𝑛(𝑑−𝑦)

- Section d’acier longitudinale

𝐍 −𝐍
A = 𝐛𝐜𝟏 𝐛𝐜𝟐 = 109,25 cm²
𝒇𝒔𝒔𝒆𝒓

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 78
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

- Condition de non fragilité

I ft28
Amin = avec v’ = yG d’où Amin= 6,67 cm²
0,81 ℎ 𝑣 ′ 𝑓𝑒

Conclusion : As = 109,25 cm² > A min= 6,67 cm² donc on retient comme armatures
longitudinales 5HA32 et 15HA25, ce qui équivaut à une section réelle de 113,85cm². Le plan de
ferraillage se trouve en annexe 20.

7.2 Vérification des dispositions constructives.

- Plage de fixation des armatures d’âme.

lmin
t ≤ min h/35 Donc nous choisissons t= 1,2 cm
b0/10

- Vérification de ev, de eb, de eh et de dréel

 Vérification de ev, de eb et de eh

Ev ≥ max (lmin ; cg) = 2,5 cm

l max = 3,2 cm
Eh ≥ max
1,5 cg = 3,75 cm

eh = (b0 – 2c - 2t–5lmax )/4 = 3,9cm

eb = eh+ lmax= 7,1 cm

Nous constatons que Eh= 3,75 < eh =3,9m, et eb = 8,93 < 4lmax= 12,8 cm, donc ces deux

conditions sont vérifiées.

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 79
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

 Vérification de la distance utile réelle dréel

𝛴𝐴𝑖𝑌𝑖
Il s’agt pour nous de vérfier que d = 108 ≤ dréel avec : dréel =
𝛴𝐴𝑖

Soit A1 et A2, les sections respectives des aciers HA32 et des HA25 qui forment le premier,
deuxième, troisième et quatrième lit. Yi désigne leurs distances utiles respectives.

A1 = 5 x 8,04 = 40,2 cm²

A2 = 15 x 4,91 = 73,65 cm²

Y1 = h – (c + t+ 0,5lmax) = 114,2 m.

Y2 = h – ( c + t+ lmin+ lmax+ ev + 0,5 lmin ) = 106,35 m.

( 114,2𝑥40,2+106,35 𝑥 73,65)
dréel = = 109,12 m
113,85

Nous constatons que dréel = 109,12 > d = 108 donc cette condition est vérifiée.

- Aciers de peau

hp = ( h – h0) – (c + lmax + 3lmin +2 ev + t ) = 120 – 20 – ( 3+3,2+3x 2,5+2x 2,5+1,2)

hp = 80,1 cm.

Ahp= 3 cm²/m x 0,801 = 2,403 cm² 3HA 12 = 3,39 cm²

hp
Ep = = 26,7 cm
𝑛𝑝

- Vérification de la contrainte de cisaillement

𝑉𝑢 0,15
Il nous faut vérifier que τumax < τulim avec : umax= et τulim = min ( fc28 ;4MPa).
𝑏0 𝑑 𝛾𝑏

𝑉𝑢 0,7725
umax= = = 1,77 Mpa
𝑏0 𝑑 0,4 𝑥1,0912

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 80
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

La contrainte limite de cisaillement en fissuration préjudiciable est :

0,15 0,15
τulim = min ( fc28 ;4MPa) = min ( 30 ;4MPa) = 3MPa
𝛾𝑏 1,5

Nous constatons que τumax = 1,77 MPa < τulim = 3 MPa donc condition vérifiée.

- Calcul des armatures d’âme

 Principe de ferraillage.

Avec notre disposition des aciers qui sont montés avec deux cadres et un étrier (voir annexe20)
si nous faisons une coupure, nous coupons 6 barres transversales.

𝐴𝑡 𝑓𝑒 𝜏𝑢 −0,3𝑘𝑓𝑡𝑗
=
𝑏0 𝑆𝑡 𝛾𝑠 0,9(𝑠𝑖𝑛𝛼+𝑐𝑜𝑠𝛼)

Avec k = 0 car nous avons une reprise de bétonnage sans indentation et s le coefficient de

sécurité pris égale à 1,15. Aussi, il faut dire que nous avons des armatures d’âme droite d’où :

(𝑠𝑖𝑛𝛼 + 𝑐𝑜𝑠𝛼) = 1

At 40 x 1,15 x 1,77 1cm²


= = 0,1809 =
St 0,9 x 500 5,528 cm

Nous avons 6 barres coupés donc 6HA12 6,79 cm²

St0 = At x 7,37 = 6,79 x 5,528 = 37,54 cm

St1 = 35 cm

 Calcul de l’espacement maximum

St1 = min (0,9d ; 40 cm ) = 40 cm

At fe 6,79 x 500
St’2 = = = 212,19 cm
0,4 b0 0,4 x 40

Stmax = min (st1 ; s’t2) = 40 cm

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 81
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

- Justifications particulières aux efforts tranchants.

Détermination de la section d’acier à continuer jusqu’aux appuis

γs Vumax 1,15 x 0,7725


A≥ = = 17,77 cm²
fe 500

Donc nous pouvons continuer 3HA32 jusqu’au bout.

NB : Pour arrêter les barres, on commence par arrêter les lits supérieurs.

Largeur d’appui

Figure 28 : Largeur d'appui

3,75 𝑉𝑢
amin = = 0,24 m
𝑓𝑐28 𝑏0

amax = 0,9 d = 0,98 m

- Arrêt des armatures longitudinales

Longueur d'ancrage

Différents types d’ancrages se présentent, entre autres :

 Ancrage à crochets normaux retournes à 180°


 Ancrage à retours d'équerre retournés à 90°
 Ancrage à 45° dont les crochets sont retournés à 135°
Vu l’encombrement que présentent les entretoises, nous optons pour un ancrage à retours d'équerre.

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 82
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

La longueur d'ancrage a pour expression : la = r

Figure 29 : Ancrage à retour d'équerre

 Rayon de courbure r

Le rayon de courbure est obtenu grâce à deux conditions que sont :

𝑓𝑠𝑠𝑒𝑟 ɸ
- La condition de non écrasement du béton : r ≥ 0,2 ɸ (1 + ) 
𝑓𝑐28 𝑒𝑟

- La condition de façonnage des barres : r =  (pour les aciers HA, ≥ 5,5 )

ɸ
er : la distance du centre de courbure de la barre à la paroi la plus proche (er = e + eh + 2 )

1+2𝑚
  avec m : le nombre de lit courbé simultanément (ici m = 1).
3

Le rayon r vaut donc :

Pour les aciers HA25

250 0,0125
r ≥ 0,2 x 0,025 ( ) (1 + ) x 1 = 0,048 si nous prenons 6,25 ˃ 5,5 nous
30 0,03+0,039+0,0125

aurons : r = 6,25 x 0,025 = 0,16 ˃ 0,048 donc condition vérifiée.

Pour les aciers HA32

De même que pour les HA25, on a :

r = 6,25 x 0,032 = 0,2 ˃ 0,06 donc condition vérifiée.

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 83
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

 Distance 

Pour les aciers HA32

𝜆ɸ
λ1ɸ = ( ls - ɸψ’) - (1)
ψ

Considérons une distance λɸ = 5ɸ = 0,16 m


𝜋
ψ = 𝑒 𝑢𝛳 avec u = 0,4 et 𝜃 = , ce qui nous donne : ψ = 1,18745
2
ψ−1
ψ’ = = 2,186
𝑢
ɸ𝑓𝑒
ls designe la longueur de scellement droit. Elle a pour expression : ls = avec τsu = 0,6 ψs² ft28
4𝜏𝑠𝑢
ft28 désigne la contrainte d’adhérence limite, ψ est égale à 1,5 pour les acier à hautes adhérences.
ls = 1,23 m pour le HA32 et 0,96 m pour les HA25.

L’équation (1) devient ;

0,16
λ1ɸ = ( 1,23 – 0,032 x 6,25 x 2,186 ) - = 0,707
1,8745

Ainsi, la = 0,707 + 0,2 + 0.16 = 1,067 m

laHA32 = 1,067 m

Pour les aciers HA25

De même que pour les HA32, laHA25= 0,556 + 0,125 + 0,16 = 0,84 m.

laHA25= 0,84 m

- Longueur de recouvrement

Les barres d'aciers ayant une longueur commerciale de 12m, il va falloir effectuer un
chevauchement des aciers sur une longueur minimale lr qui permettra la transmission des efforts
d’une barre à l’autre dans la poutre.

Soit C : Distance entre axes des barres ; C = 89,3 mm.

Dans notre cas C < 5 mm donc lr = ls

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 84
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

7.3 Vérification à l’ELU

Cette vérification consiste à s’assurer que : Mu = 362,145 t.m ≤ MRu avec MRu= N1z1 + N2z2

MRu= N1z1 + N2z2 ;

𝒉𝟎
z1 = d – = 0,9985 m
𝟐

N1 = (b-b0) h0fbu avec fbu = 17 MPa car les charges sont appliquées pour t > 24h.

N1 = 5984 KN.

N2 = 0,8 b0 y fbu

𝐴𝑓𝑠𝑢 1
y=( – (b – b0)h0 ) = 0,8989 m
𝑓𝑏𝑢 0,8 𝑏0

N2 = 4890,16 KN.

z2 = d – 0,4y

z2 = 0,73 m

MRu = 9544,84 KN.m = 954,484 t.m

Nous constatons que Mu = 362,145 t.m ≤ MRu= 954,484 t.m donc cette condition est vérifiée.

B. JUSTIFICATION DE LA POUTRE AU LEVAGE

1. Evaluation des charges et calcul des sollicitations

1.1 Charge de chantier

Pendant la phase de coulage du tablier, la poutre sans table, supporte le poids de la dalle
considéré comme une charge variable et les charges de chantier.

- Charges de chantier : 100 kg/m² donc q = 0,1 x 2,16 = 0,216 t/ml


- Le poids de la dalle : gdalle = 2,16 x 0,20 x 2,5 = 1,08 t/ml

Le poids propre de la poutre devient donc : g = 1 x 0,4 x 2,5 + 1,35 = 2,08 t/ml

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 85
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

1.2 Evaluation des sollicitations au levage de la poutre

Figure 30 : Schéma de levage de la poutre

 Partie en console

𝑞𝑙² 0,216 𝑥 4,9²


Mq = - = = - 2,593 t.m
2 2

𝑔𝑙²
Mg = - = -24,970 t.m
2

- Le moment à l’ELU : Mu = 1,35 Mg + 1,5 Mq = - 37,599 t.m


- Le moment à l’ELS : Mser = Mg + Mq = -27,563 t.m

 La partie en travée
𝑞𝑙² 0,216 𝑥 11²
Mq = = = 3,267 t.m
8 8

𝑔𝑙²
Mg = = 31,46 t.m
8

- Le moment à l’ELU : Mu = 1,35 Mg + 1,5 Mq = 47,372 t.m

- Le moment à l’ELS : Mser = Mg + Mq = 34,727 t.m

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 86
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

2. Calcul des sections d’armatures

Nous constatons que le moment en travée en supérieure que celui en console donc le ferraillage
se fera avec le moment en travée. La condition de fissuration étant préjudiciable, nous allons
calculer la poutre à l’ELS.

 Données
Tableau 28 : Rappels des données pour le ferraillage de la poutre au levage

h C cg  Ɵ B fc28 fe ft28 fbser fsser

1m 3 cm 25 mm 1,6 1 40 cm 30 MPa 500 MPa 2,4 MPa 18 MPa 250 MPa

 Calcul de ferraillage

Tableau 29 : Ferraillage de la poutre au levage

Expressions Valeur

Mser 34,727 t.m


d = min (0,9h ; h-c-3) 90 cm
𝑛𝑓𝑏𝑠𝑒𝑟
AB = 0,5192
𝑛𝑓𝑏𝑠𝑒𝑟+𝑓𝑠𝑠𝑒𝑟
𝑓𝑏𝑠𝑒𝑟 𝛼
K= (1 - 𝐴𝐵) 3,8643
2 3
MAB = Kbd² 125,20 t.m
𝑛𝑀𝑠𝑒𝑟
ser = 0,06431
𝑏𝑑²𝑓𝑠𝑠𝑒𝑟

-3/2
Arcos (1+2ser)  33,4855 °

𝜑
√ser)cos (60°+ 3 ) 0,3139

𝛼
d 3  0,8058 m

𝑠𝑒𝑟𝑀
As = 𝑍𝑓𝑠𝑠𝑒𝑟 17,24 cm²

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 87
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Conclusion partielle :

Nous obtenons comme sections d’acier 17,24 cm² qui est très inférieure à la section d’acier
obtenue (113,85 cm²) dans la partie concernant la justification de la poutre sous ses charges
d’exploitation (partie A) donc le ferraillage retenu sera celui de la partie A.

C. APPAREIL D’APPUI

L’appareil d’appui est un dispositif qui permet de lier le tablier du pont à ses appuis : piles et
culées. Cette liaison doit assurer les deux fonctions suivantes :

- transmettre les charges verticales et horizontales vers les piles ou les culées;

- permettre le libre mouvement du tablier dans les directions choisies, que ce soit des
translations ou des rotations.

1. Types d’appareil d’appui

Les appareils d’appui se répartissent en trois grandes familles:

- les appareils d’appui en acier : spécialement conçus pour certains grands ponts
métalliques ;

- les appareils d’appui en caoutchouc fretté : ce sont les plus répandus pour les ouvrages
courants et parfois pour les grands ponts ;

- les appareils d’appui spéciaux ou à pot : prévus pour équiper des ponts de grandes portées.

Choix du type d’appareil d’appui

Dans la présente étude, l’effort tranchant maximum à l’ELU est de 0,7725 MN, or le SETRA
préconise pour des réactions d’appui limité à 12 MN, l’utilisation des appareils d’appui en
élastomère fretté, donc nous optons pour ce choix.

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 88
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

2. Avantages et inconvénients

2.1 Avantages

- Ils ont un coût modéré ;

- une simplicité de mise en œuvre ;

- un comportement élastique.

2.2 Inconvénients

Leur durée de vie varie entre 5 et 15 ans, au-delà de cette période il y a risque d’apparition de
déchirures dans le néoprène dues aux sollicitations, l’ozone (O3) contenu dans l’air peut amorcer
un processus de décomposition dans ces zones-là.

3. Calcul d’appareil d’appuis

Figure 31 : Constitution type d’un appareil d’appui de type B selon la norme NF en 1337

3.1 Données

 Effort vertical

Effort vertical maximal : Vmax = 0,7725 MN

Effort vertical minimal : Vmin = 1,35 x 0,4045 = 0,546 MN

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 89
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

 Effort horizontal maximal :

Freinage induit par le système A(L) ou Fr(A)

𝐴(𝐿)𝐿𝑐ℎ 𝐿𝑐
Il est donné par la relation suivante : Fr(A) = avec S, la surface chargée en m².
20 + 0,0035 𝑥 𝑆

0,0216 𝑥 7,5 𝑥 20 1
Fr(A) = = 0,0061 MN
20 + 0,0035 𝑥 7,5 𝑥 20 15

Freinage induit par le système Bc ou Fr (Bc)

Parmi les camions disposés sur le pont, un seul est supposé freiner en développant une force
égale à son poids. Soit: Fr (Bc) = 30t.

1,60 𝑥 0,30
L’effort de freinage maximum est donné par : FrBC = = 0,032 MN.
2 𝑥 7,5

3.2 Pré dimensionnement de l’appareil d’appui

Selon le SETRA, le calcul de l’aire de l’appareil d’appui se fait à ELU.

 Aire minimale de l’appareil d’appui

𝑉𝑚𝑎𝑥
A’ ≥ 𝜎 avec 𝜎𝑐𝑚 , La contrainte de compression moyenne du béton. Par ailleurs, le guide
𝑐𝑚
technique du SETRA concernant les appareils d’appui en élastomère fretté (Juillet 2007) stipule à
la page 34 que :<< sauf prescription particulière (par exemple ; appareil d’appui provisoire de
pont poussé), et sous réserve de justification complémentaires, la contrainte de compression
moyenne doit être comprise entre 20 et 25 MPa sur la surface A’ suivant la dimension de
l’appareil d’appui >> .

Pour notre étude, nous prendrons 25 MPa pour plus de sécurité.

0,7725
Le calcule devient alors : A’ ≥ = 0,0309 m² = 309 cm²
25

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 90
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

 Aire maximale de l’appareil d’appui

On peut choisir un appareil d’appui parmi la gamme de produits disponibles, en respectant la


surface minimale calculée mais en conservant une pression moyenne minimale de 3 MPa sous
charge permanente minimale.

V 0,546
A’ ≤ min = = 0,182 m² = 1820 cm²
𝟑 𝟑

En adoptant des feuilles de dimensions planes a = 25 cm et b = 30 cm pour un enrobage de e = 5


mm sur le pourtour des feuilles d’élastomères, on a : A’ = ( 25 -2 x 0,5 ) x ( 30 – 2 x 0,50 ) = 696
cm² compris dans l’intervalle de surface souhaitée.

 Hauteur nette de l’élastomère

La condition habituellement prépondérante est celle de q liée au déplacement horizontal

maximal. Celui-ci est dû essentiellement au déplacement imposé par la température uniforme sur
la structure plus éventuellement le déplacement dû à la force de freinage.

𝑣𝑥
εq = ≤ 1 et 𝑣𝑥 = 𝑣1 + 𝑣2
𝑇𝑞

est le déplacement horizontal maximal dû à la température et au retrait et représente le


déplacement horizontal maximal dû au freinage

Ledéplacement horizontal maximal dû à la température et au retrait 

= ut+ ur

Le raccourcissement dû à l’effet de longue durée de température ut :

ut = Lc t = 20 x 3.10-4 = 6,00.10-3m

t est le raccourcissement unitaire dû à une action de longue durée

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 91
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Le raccourcissement dû au retrait ur :

ur = Lc r = 20 x 4.10-4 = 8,00. 10-3 m

r est la déformation unitaire dû au retrait dans un climat chaud et sec.

= (6+ 8). 10-3 = 14 .10-3 m

Le déplacement maximum dû au freinage dû au retrait 2 avec G = 0,9 :

HBc Tq 0,032Tq
= = 0,237 Tq
2𝐺𝑎𝑏 2 x 0,9 x 0,075

x = 14 .10-3 + 0,237 Tq

−3 −3
ʋ𝑥 14.10 + 0,237 𝑇𝑞 14.10
Par ailleurs, = ≤ 1, par conséquent on a : = 0,018 m ≤ Tq
𝑇𝑞 𝑇𝑞 ( 1− 0,237)

𝑎 𝑎
De plus, dans la pratique, on prend ≤ Tq ≤ ce qui nous amène à : 25 mm ≤ Tq ≤ 50 mm
10 5

Nous choisissons ainsi d’adapter 3 feuillets de 10 mm d’où Tq = 30 mm.

3.3 Vérification de l’appareil d’appui

 Déplacement de l’appareil d’appui dû à la force de freinage

H T 0,032 x 0,03
2réelle Bc q= = 0,0067 m
2Gab 2 x 0,9 x 0,3 x 0,25

x = ( 6,7 + 14 ).10-3 = 0,0207 m

 Aire nette après distorsion

En supposant le déplacement des appareils d’appui dans le sens transversal vy= 0, on trouve donc
Ar = 0,064 m²

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 92
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

 Vérification de la stabilité au flambement

𝑉 2𝑎′ 𝐺𝑆
Il s’agira pour nous de vérifier ; 𝞂m = 𝑚𝑎𝑥 ≤ 𝞂lim = 3𝑇 1
𝐴𝑟

Avec S1 le coefficient de forme du feuillet le plus épais :

2 𝑥 0,24 𝑥 0,9 𝑥 6,5


𝞂lim = = 31,2 MPa
3 𝑥 0,03

0,7725
𝞂m = = 12,07 MPa
0,064

Ainsi, σlim = 31,2 MPa > σm = 12,07 MPa donc la stabilité au flambement est vérifiée.

 Vérification de la stabilité au flambement

Ici nous vérifierons que l’appareil d’appui ne glisse pas sous l’effet des charges horizontales. Il
1,5 𝐾𝑓
faut s’assurer que Fx ≤ Fxlim = μeFz avec μe = 0,1 + et Kf = 0,6 pour le béton.
𝜎𝑚𝑖𝑛

𝑉min 1,5 𝑥 0,6


𝞂min = , D’où μe = 0,1 + = 0,206
𝐴𝑟 8,53

Fxlim = 0,206 x 0,7725 = 0,159 MN.

Fxlim = 0,159 MN > Fx = HBc = 0,032 MN, il n’y a donc pas de glissement à la surface des
appareils d’appuis dus à la force horizontale. La stabilité au glissement est ainsi vérifiée.

 Vérification de la limite de distorsion

cd répresente la distorsion sous l’effet des efforts verticaux et se calcule de la manière suivante :

1,5 𝑉𝑚𝑎𝑥 1,5 𝑥 0,7725


cd = =
𝐺𝐴𝑟𝑆1 0,9 𝑥 0,064 𝑥 6,56

qd quant à lui, il désigne la distorsion sous l’effet des efforts horizontaux et s’obtient comme
𝑉 0,0207
suit ; qd = 𝑥 = = 0,69
𝑇𝑒 0,03

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 93
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Determinons la rotation maximale du tablier qui est atteint sous le chargement Mc120.

Figure 32 : Chargement Mc120 pour la rotation maximale

g 𝑙3 q a K (3𝑙 2 − a2 ) 4
 + ) avec E = 34200 MPa et I = 0,109540483 m
24 EI 48 EI

Etant donné qu’on a quatre (04) poutres et en tenant compte du coefficient de répartition
transversale (k), on a :

140,03 𝑥 20.103 180,3 𝑥 0,3 𝑥 6,1 ( 3𝑥202 − 6.102 ) -3


( 4 𝑥 24 𝑥 34200 𝑥 0,109540483+ ) .10 = 0,0036 rad.
4 𝑥 48 𝑥 34200 𝑥 0,109540483

En tenant compte d’un défaut de pause, on a a = 0 + avec 0 = 0,003 rad, d’où a = 0,003 +
0,0036 = 0,0066 rad.

𝑎′2 𝛼ati 0,242 𝑥 0,01 𝑥 0,0066


ad = = = 0,6336
2𝛴𝑡𝑖3 2(3 𝑥 0,013)

Ainsi, nous avons: KL ( cd + qd ad  3,067 + 0,69 + 0,6336 ) = 4,391 ˂ 7.

Nous constatons que la limite de déformation est respectée.

 Vérification de la stabilité à la rotation

ΣFzti 1 1 a′ αqb′ab
Il faut vérifier que Vz = ( + ) ≥ Vzlim = avec kr = 3 et Eb = 2000MPa
A′ 5GS1² Eb Kr

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 94
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Tassement théorique :

3 x 0,7725 x 0,01 1 1
Vz = ( + ) = 0,0114
0,0696 5 𝑥 0,9 𝑥 6,56 2000

Stabilité à la rotation :

0,24 𝑥 0,0066
Vzlim = = 0,000528
3

Nous voyons que Vzlim = 0,000528 < Vz = 0,0114 donc condition vérifiée.

 Dimensionnement des frettes

L’acier pour la confection des frettes est de types S235. L’épaisseur des frettes est donnée par la
2.6 𝐹𝑧 𝑡𝑖
relation : ts ≥ avec fy = 235 MPa.
𝐴𝑟 𝑓𝑦

2,6 𝑥 0,7725 𝑥 0,01


ts ≥ = 0,0013 m donc nous choisissons ts = 3 mm
0,064 𝑥 235

Conclusion : l’appareil d’appui retenu est : 300 x 250 ; 3(10 + 3)

III. ETUDE DU HOURDIS

Un tablier à poutres sous chaussée est composé de poutres, d’entretoises et d’un hourdis. Après le
calcul des poutres par la méthode de Guyon-Massonnet, cette partie a pour objet de calculer la
couverture de la structure qu’est l’hourdis. Nous considérons trois plaques de dimension 1,76 x
20 simplement appuyées sur ces quatre cotés.

Le tablier est constitué d’un grillage solidaire de poutres et entretoises, cela va partager l’hourdis
en panneaux rectangulaires dont on distingue deux familles :

- Les panneaux intermédiaires qui sont des dalles rectangulaires qui s’appuient sur 4 côtés.

- Les panneaux de rives qui sont des dalles en consoles encastrées dans la poutre de rive.

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 95
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

1. Calcul des coefficients de majoration dynamique

𝟎,𝟒 𝟎,𝟔
Rappel de formule : B = 𝟏 + + 𝟒𝐆
𝟏+𝟎,𝟐𝐋 𝟏+( )
𝐒

G = Poids de la section de couverture de longueur L et de toute la largeur

S = Surcharge maximale (B ou Mc) qu’on peut disposer sur L (SB = 66t et SMc = 110t)

L = Largeur roulable = 7,5 m

Les résultats des différents calculs des coefficients de majoration dynamique sont consignés dans
le tableau ci-après :

Tableau 30 : Coefficient de majoration dynamique applicable au hourdis

Charges permanentes
Coefficient de majoration
Surcharges Caractéristiques Surcharge S(t)
Sur l’hourdis (t) dynamique

Bc Deux camions

Bt Deux tandems 60 x 1,1 = 66 1,32

Br Une roue 46,55

Mc120 Un char
110 1,38
Me120 Un rouleau

2. Calcul des sollicitations des panneaux intermédiaires

Les moments induits par ces charges au centre du panneau pour une bande de dalle de largeur
unité est notée :

- Dans la direction lx (ou a) : Mx (ou Ma)

- Dans la direction ly (ou b) : My (ou Mb)

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 96
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

2.1 Flexion locale

Le hourdis est calculé aux :

- Charges permanente (poids propre du hourdis et des éléments reposant sur lui.)

- Surcharges roulant de type B (Bc, Bt et Br )

- Surcharge militaire et exceptionnel

La distance entre nus des poutres notée lx ou a est égale à 1,76 m, la distance entre nus des
entretoises notée ly ou b est égale à 19,4 m et le rapport entre le petit côté et le grand côté est
𝑙 𝑎
noté  𝑥 
𝑙𝑦 𝑏

𝑙𝑥 1,76
Selon les règles de la RDM, si   <on considère que la dalle porte dans
𝑙𝑦 19,4

un seul sens, celui de la petite portée.

Dans notre cas, nous allons calculer les sollicitations comme une poutre reposant sur deux appuis
simples de portée L = 1,76 m, ce qui signifie que nous revenons à la même méthode de calcul que
celle des poutres. Les moments et les efforts tranchants que nous allons trouver seront par mètre
linéaire.

 Présentation

 Cas d’une charge uniforme

Figure 33 : Charge uniformément répartie en flexion locale

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 97
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Cette charge représente la charge permanente en valeur normatique. De plus, étant donné que la
dalle ne porte que dans une seule direction (celle de la plus petite), le moment fléchissant My,
ainsi que les efforts tranchants Ty dans le sens de la grande portée sont faibles. On les néglige et
on admet que la dalle travaille comme une poutre de portée lx. Les moments fléchissants et les
efforts tranchants sont les mêmes que pour une poutre isostatique à une travée, c’est-à-dire que
les valeurs maximales par unité de largeur sont respectivement :

loc 𝑮𝒑𝒆𝒓 𝒍𝒙𝟐


Mox = (Moment suivant l’axe X pour la flexion localisée)
𝟖

loc 𝑮𝒑𝒆𝒓 𝒍𝒙
Tox = (Effort tranchant suivant l’axe X pour la flexion localisée)
𝟐

loc loc
Avec dans les sens yy : Moy = 0 et Toy, =0

Figure 34 : Moment fléchissant d'une dalle portant dans une seule direction sous l'effet des charges permanentes

Cas d’une charge ponctuelle

Figure 35 : Charge ponctuelle

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 98
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Sous l’effet d’une charge concentrée, la dalle porte suivant les deux directions quel que soit le
rapport de 

Pour la suite des calculs nous aurons ;

- h qui est l’épaisseur de la dalle et e représente l’épaisseur du revêtement + celui de la


couche d’étanchéité.
- v désigne la cote longitudinale en surface de la charge isolée et u est sa cote transversale
- V et U désignent respectivement, la cote longitudinale et la cote transversale de la charge
sur le feuillet moyen.
- L est la portée de la dalle et l la largeur d’influence de la charge.

Q indique l’intensité nominale de la charge tandis que q est l’intensité de la charge répartie
𝑄
partielle avec q =
𝑈𝑉

Diffusion des charges localisées

D’après l’article A.3.2.5 des règles BAEL 83, on admet que les charges localisées appliquées à la
surface de la dalle se diffusent suivant un angle de 45° jusqu’au plan moyen de la dalle. En ce qui
concerne le revêtement qui est généralement composé de matériaux moins résistants que le béton,
l’angle de diffusion des charges localisées est de 37°.

Figure 36 : Diffusion d'une charge P, localisée sur le plan moyen de la dalle

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 99
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

La charge se répartie au niveau du plan moyen de la dalle sur une aire rectangulaire de dimension
(U,V) ,appelée rectangle de répartition ,tel que :

U = u + 2 tg 37° e + 2 ( h/2) = u + 1,5 e +h

De même V = v + 1,5 e +h

Avec e = épaisseur du revêtement + épaisseur de la couche d’étanchéité

 Calcul des sollicitations Moxloc et Toxloc

- Sollicitations dues aux charges permanentes

Seul le revêtement, l’étanchéité et le poids propre de la dalle sont pris en compte :

Hourdis : 0.20 x 2,5 = 0.5 t/m2

Étanchéité = 0,02 x 2,2 = 0,044 t/m²

Revêtement : 0.05 x 2,4 = 0,12 t/m2 .La charge permanente pour cette dalle est donc : 0,664 t/m2
0,664𝑥1,76²
Mox = = 0, 2571 t.m
8

Tox = 0,587 t

- Sollicitations dues aux charges localisées, concentrées P, placées au centre de la dalle

Dans ce cas, la dalle travail dans les deux directions, la charge localisée est répartie sur un
rectangle de répartition de dimension U x V.

Le moment par unité de longueur au centre de la dalle se calcule par des expressions suivantes :

Mox = (M1 + M2).P

Moy = (M2 + M1).P

coefficient de poisson = 0 pour le calcul de sollicitations en béton armé, d’où :

Mox = M1 P

Moy = M2 P

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 100
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

M1 et M2 sont des coefficients dont les valeurs ont étés calculées par PIGEAUD en 1921 et mises
U V
sous forme d’abaques en fonction des rapports  et . Plus récemment en 1985, les abaques
𝑙𝑥 𝑙𝑦

de Pigeaud ont été rétablis avec des meilleures précisions par J.P Mougin (voir annexe 4).

Les valeurs maximales de l’effort tranchant sur le bord de la dalle par unité de longueur sont
égales à :

1er cas ; U ≥ V

𝑃
 Au milieu de V ( dans le sens de xx) : Tx =
3𝑈
𝑃
 Au milieu de U (dans le sens de yy) : Ty=
2𝑈+𝑉

ème
2 cas ; U < V

𝑃
 Au milieu de V (dans le sens de xx) : Tx =
2𝑉+𝑈
𝑃
 Au milieu de U (dans le sens de yy) : Ty=
3𝑉

Charge Br

La roue isolée de 10 t est centrée sur le panneau comme indiqué sur la figure suivante :

Figure 37 : Diffusion de la roue Br sur le hourdis

u = 0,6 m et v = 0,3 m donc U = 0,905 m et V = 0,605 m

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 101
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Le moment se détermine à l’aide des Abaques de MOUGIN à partir des paramètres suivants :

𝑈 𝑉
= 0,514 . = 0,031 et  = 0,09 .
𝑙𝑥 𝑙𝑦

L’interpolation à partir de  = 0,05 et  = 0,1 nous donne M1 = 0,14 et M2 = 0,092

Mox = 1,4 t.m et Moy = 0,92 t.m

𝑃 𝑃
Tx = = 3,68 t et Ty = = 4,14 t
3𝑈 2𝑈+𝑉

Charge Mc120

Une chenille est centrée sur le panneau de dalle, ce qui nous donne 55 t sur une surface d’impact
de 1,00 x 6,10 m.

Figure 38 : Diffusion de la chenille Mc120 sur le hourdis

u = 1 m et v = 6,1 m donc U = 1,305 m et V = 6,405 m

Le moment se détermine à l’aide des Abaques de MOUGIN à partir des paramètres suivants :

𝑈 𝑉
= 0,74 , = 0,33 et  = 0,09 .
𝑙𝑥 𝑙𝑦

L’interpolation à partir de  = 0,05 et  = 0,1 nous donne M1 = 0,0478 et M2 = 0,0013

Mox = 2,63 t.m et Moy = 0,072 t.m

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 102
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

𝑃 𝑃
Tx = = 3,9 t et Ty = = 2,86 t
2𝑉+𝑈 3𝑉

- Sollicitations dues aux charges localisées, P, décentrée

On utilise la méthode des superpositions avec les abaques de Pigeaud ou de Mougins. Ainsi on
découpe la dalle en un certain nombre de rectangles concentriques et superposer les résultats
obtenues pour chaque cas élémentaire.

C’est l’artifice de Résal basé sur les différences des rectangles centrés.

Charge Bt

u = 0,6 m et v = 0,25 m donc U = 0,905 m et V = 0,555 pour une roue.

Nous allons utiliser le principe de la densité des charges.

Une file de deux roues tandem est centrée sur le panneau comme suit :

Figure 39 : Disposition de la charge Bt sur le hourdis

Le calcul est analogue au précédent (roue Br) en sous trayant les sollicitations dues au petit
rectangle (en blanc) de ceux du grand rectangle (en bleu) pourra voir celui dû au système Bt.

Les résultats sont consignés dans le tableau ci-après :

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 103
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Tableau 31 : Moment fléchissant dû à la charge Bt sur le hourdis

Paramètres Grand rectangle Petit rectangle


U 0,6 m 0,6 m

v 1,6 m 1,1 m

U 0,905 m 0,905 m

V 1,905 m 1,405 m

U/lx 0,51 0,51

V/lx 0,1 0,07

M1 0,15 0,16

M2 0,106 0,108

P 36,26 t 20,25 t

M’ox 5,439 t.m 3,24 t.m

M’oy 3,84 t.m 2,19 t.m

Mox 2,2 t.m

Moy 1,65 t.m

16 16
Tx = = 4,80 t et Ty = = 5,12 t.
3𝑥1,11 0,905 + 2 𝑥 1,11

Charge Bc

Dans le cas du convoi Bc, ce sont les roues arrière de 6t qu’il faudra disposer à proximité du
centre de la dalle.

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 104
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Figure 40 : Effet de quatre rectangles non concentrés et symétriques deux à deux.

Pour une roue donnée : u= 0,25 m , v = 0,25 donc U = 0,555 m et V = 0,555 m

Nous voyons que les roues arrière (3,4) et (5,6) se chevauchent au niveau de leur rectangle de
répartition, donc ces cas sont traités comme le cas des charges Bt.

Etant donné que les roues se chevauchent, on matérialise notre nouvelle roue par u1= 0,75m et v
= 0,25 m.

U1 = 1,055 m et V = 0,555m

Ainsi, nous obtenons le même cas que la charge Bt à quelques exceptions près. Les résultats
obtenus sont consignés dans le tableau suivant :

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 105
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Tableau 32: Moment fléchissant dus à la charge Bc sur le hourdis : 1er cas

Paramètres Grand rectangle Petit rectangle

  

u 0,75 m 0,75 m

v 1,75 m 1,25 m

U 1,055 m 1,055 m

V 2,03 m 1,555 m

U/lx 0,6 0,6

V/lx 0,1 0,08

M1 0,112 0,14

M2 0,03 0,04

P 55,96 t 31,96t

M’ox 6,27 t.m 4,47 t.m

M’oy 1,68 t.m 1,28 t.m

Mox 1,8 t.m

Moy 0,4 t.m

Tx 3,79 t

Ty 4,5t

2.2 Prise en compte de la continuité de la dalle

Le hourdis des ponts à poutre sous chaussée est un panneau de dalle continue. Les poutres
(principale et entretoises) constituent des appuis de continuité. Mais les sollicitations sont
intermédiaires entre celle obtenues lorsque les appuis constituent un encastrement parfait et celles

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 106
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

obtenues lorsque les appuis sont articulés (on parle alors d’encastrement partiel). Les moments
dans le hourdis se calculent forfaitairement à partir des efforts isostatiques calculés dans
l’hypothèse des dalles appuyées sur des appuis articulés. Les moments au milieu des travées
peuvent être réduits de 20 à 25% selon les conditions d’encastrement. Les moments sur les appuis
sont évalués au moins à 50% du moment dans le sens du petit protée.

Ainsi, pour chaque charge, la flexion est obtenue de la manière suivante :

- Dans les travées

Mloc x = 0,8Mox et Mloc y = 0,8Moy

- Sur les appuis

Mloc x = - 0,5Mox et Mloc y = - 0,5Moy

2.3 Flexion globale du hourdis

Lorsque le tablier est dépourvu d’entretoises intermédiaires, qui sont le cas de notre étude à
raison de la préfabrication des poutres, le hourdis joue le rôle d’entretoisement. Ainsi, une flexion
générale est née. Cette flexion représente la flexion qu’aurait endossée l’entretoise intermédiaire
si elle existait.

La flexion globale (parfois appelé flexion générale) est déterminée d’après la méthode de Guyon
Massonnet en prenant 1 ml du hourdis comme étant une entretoise intermédiaire. Les efforts dans
le hourdis sous l’effet de la flexion globale, sont ainsi calculés comme dans le cas d’entretoise.
Ainsi, cette flexion globale est surtout importante dans le cas des ponts à poutres sans entretoises
intermédiaires.

 Généralité sur la méthode

𝒃
Le moment fléchissant dans une entretoise est donné par :My(x,y) = ( qqAvec :
𝟖
b : demi-largeur active de Massonnet
n : Coefficient de Guyon Massonnet.
4𝑞
qn : Charge appliquée en forme de lame de couteau = 𝑛𝜋

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 107
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Le coefficient n = f (y,e) est déterminé par les formules de Guyon Massonnet. Celles-ci sont
analogues aux tables de k = f (y,e) employé dans le calcul particulier. Cette fois on cherche
les moments dans la fibre centrale ( y = 0) .Ainsi ,on utilise uniquement que la première ligne
(y=0 ) de chaque table. C’est pourquoi les tables à employer (et les courbes obtenues par la suite)
sont toujours symétriques par rapport à e = 0.

𝑛𝑏
Le paramètre d’entretoisement est n = 𝐿𝑐 ., le paramètre de torsion est le même employé pour

le calcul de k (dans le calcul des poutres). De la même manière que pour le calcul de K (CRT),
l’interpolation sur  fais intervenir 0 pour  =0 et  pour = 1 (à ne pas confondre  pour  =
1 avec  pour n = 1). L’interpolation peut se faire d’après la relation de Guyon Massonnet, c’est-
à-dire ; ) √

et sont données par les tables de Guyon-Massonnet en fonction de ,e et y (voir annexe). Il
ne reste plus qu’à chercher la variation de = f(e) et de = f(e) en employant les tables de
Massonnet présentées en annexe et correspondant aux valeurs de  et  on trace deux courbes
comme les cas de K (sur le même support).

On charge transversalement par les charges permanentes et les surcharges de la manière la plus
défavorable. Nous cherchons ainsi cherche et pour chaque charge. Le calcul de est aussi
analogue que celui de K.

 Charges à considérer

Pour le calcul de la flexion globale du hourdis, nous considèrerons les charges suivantes : les
charges permanentes, les charges de trottoir, les charges du système B, les charges militaires et
les charges exceptionnelles.

 Courbes de etdeen fonction de e

La demi-largeur, b, du pont est : b = 5,00 m et b/4 = 1,25


Le paramètre de torsion est :  = 0,97 (d’après le calcul des poutres en II), d’où l’interpolation
sur  est : =0,015 + 0,985(interpolation utilisée pour obtenir les troisièmes et
sixièmes lignes de chaque tableaux).

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 108
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

En ce qui concerne , on détermine ceux du 1er et du 3ème harmonique, à savoir ;

𝑏 5
 = 𝐿𝑐 = 20 = 0,25 

3𝑏 15
 = 𝐿𝑐 = 20 = 0,75 

Maintenant, on détermine f(e) et = f(e) correspondant respectivement à  et à 

- Interpolation linéaire pour = 0,25 entre  = 0,2 et = 0,3 := 0,5 ( + )

Tableau 33 : 1 = f(e) après interpolation sur a puis sur 

1 = 0,25 et  = 0,97
e -b -3b/4
-b/2 -b/4 0 b/4 b/2 3b/4 b

 -2486,03 -1244,01 -1,36 -1243,36 2491,39 -1243,36 -1,36 -1244,01 -2486,03
1

=   -1868,48 -987,31 -61,13 956,23 2116,23 956,23 -61,13 -987,31 -1868,48
0,2
1.104 -1878 -991 -60 923 2122 923 -60 -991 -1878

 -2430,54 -1220,32 -6,68 1216,98 2457,24 1216,98 -6,68 -1220,32 -2430,54
1

=   -1401,34 -787,36 -102,49 734,11 1820,56 734,11 -102,49 -787,36 -1401,34
0,3
1.104 -1417 -794 -101 741 1830 741 -101 -794 -1417

1.104 -1647 -893 -81 832 1976 832 -81 -893 -1647

- Interpolation linéaire pour  = 0,75 entre  = 0,70 et  = 0,80 : = 0,5 ( +)

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 109
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Tableau 34 :1 = f(e) après interpolation sur  puis sur 

1 = 0,75 et  = 0,97

E -b -3b/4 -b/2 -b/4 0 b/4 b/2 3b/4 b

 -1296,31 -732,85 -113,13 675,33 1752 675,33 -113,13 -732,85 -1296,31
1

=   -378,84 -299,42 -150,19 207,76 1057,16 207,76 -150,19 -299,42 -378,84
0,7
3.104 -393 -306 -150 215 1068 215 -150 -306 -393

 -926,82 -571,43 -145,54 496,56 1517,67 496,56 -145,54 -571,43 -926,82
1 
=   -274,28 -237,14 -143,64 144,37 947,62 144,37 -143,64 -237,14 -274,28
0,8
3.104
-284 -242 -144 150 956 150 -144 -242 -284

3.104 -338 -274 -147 182 1012 182 -147 -274 -338

En résumé, on représente la variation de 1 et 3 en fonction de e (la dernière ligne de chaque


tableau). C’est avec le tableau suivant que l’on va tracer les courbes  = f(e) et  = f(e). Les
deux courbes sont tracées sur la même figure avec une même échelle (voir annexe).

Tableau 35 : =f (e) et  = f(e) nécessaire pour le traçage des courbes

E -b -3b/4 -b/2 -b/4 0 b/4 b/2 3b/4 b


1 .104 -1647 -893 -81 832 1976 832 -81 -893 -1647

3.104 -338 -274 -147 182 1012 182 -147 -274 -338

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 110
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

 Détermination des moments globaux.

Charge permanente

- Transversalement

On charge toute la largeur transversale puisque cette charge existe toujours et compte tenu du fait
que cette charge est uniformément répartie, on détermine les coefficients  et  en prenant les
différentes surfaces positives et négatives. On prend l’avantage de la symétrie en traitant deux
fois la moitié.
𝑏
(e = - b) +(e= -3b/4) +  (e = -b/2)(e=0) ) 4

1 = 56,25.10-4

𝑏
De même : (e = - b) +(e= -3b/4)+  (e= -b/2)(e=0) )
4

3 = 245.10-4

- Longitudinalement :

4𝑞
q1 = avec q = 0,664 t/m²
𝜋

q1 = 0,845 t/m²

4𝑞
q3 = = 0,282 t/m²
3𝜋

Ainsi le moment de la flexion globale sous l’effet de la charge permanente :

𝑏 5
My = ( 1q1 – 3q3 ) = (0,845 x 56,25.10-4 - 0,282 x 245.10-4 ) = -13,47. 10-4 t.m/ml
8 8

My = -13,47. 10-4 t.m/ml

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 111
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian


Charge du trottoir

- Transversalement

x(e = - b) +  (e = -b + Ltr)Ltr

x(e = - b) +  (e = -3b/4 x 1,25

1 = -3175.10-4

x(e = - b) +  (e = -3b/4)Ltr

3= -765.10-4

- Longitudinalement

qtr = 0,45 t/m²

q1 = 0,573 t/m²

q3 = 0,191 t/m²

Le moment de la flexion globale sous l’effet du trottoir est :


𝑏
My = (1q1 – 3q3 ) = -1045,725.10-4 t.m/ml
8

My = -1045,725. 10-4 t.m/ml

Charge Bc

- Transversalement

On place la charge Bc sur les courbes de manière la plus défavorable (tel qu’il a été fait pour le
calcul du CRT) ainsi on a :

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 112
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

 = 0,5 ∑ 𝜇1𝑖 = 0,5 x 2 ( 100 + 1900) .10-4 = 0,2

1 = 0,2

 = 0,5 ∑ 𝜇3𝑖 = 0,5 x 2 (-100 + 950 ).10-4 = 0,085

3 = 0,085

- Longitudinalement

La position la plus défavorable est déterminée par le théorème de BARRE (voir figure suivante).

La distance di est déterminée d’après la valeur de c donnée par BARRE dans son œuvre
‘’formulaire du béton armé’’.

lc = 20 m ≥ 18,38 m donc c = 1,725 m.

Rappelons que P = 12t

Figure 41 : Disposition de la surcharge Bc

𝐿𝑐
d3 = 2 – c = 10 – 1,725 = 8,275 m

Les valeurs de di sont consignées dans le tableau suivant :

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 113
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Tableau 36 : Valeur de di en fonction de Pi

Pi P(t) di (m) Lc

P1 6 2,275

P2 12 6,775

P3 12 8,275 20 m

P4 6 12,775

P5 12 17,275

P6 12 18,775

2𝑃1 𝜋𝑑1 2𝑃2 𝜋𝑑2 2𝑃3 𝜋𝑑3 2𝑃4 𝜋𝑑4 2𝑃5 𝜋𝑑5 2𝑃6 𝜋𝑑6
q1 = sin + sin + sin + sin + sin + sin
𝑙𝑐 𝑙𝑐 𝑙𝑐 𝑙𝑐 𝑙𝑐 𝑙𝑐 𝑙𝑐 𝑙𝑐 𝑙𝑐 𝑙𝑐 𝑙𝑐 𝑙𝑐

2𝑃1 3𝜋𝑑1 2𝑃2 3𝜋𝑑2 2𝑃3 3𝜋𝑑3 2𝑃4 3𝜋𝑑4 2𝑃5 3𝜋𝑑5 2𝑃6 3𝜋𝑑6
q3 =
𝑙𝑐
sin + sin + sin + sin + sin + sin
𝑙𝑐 𝑙𝑐 𝑙𝑐 𝑙𝑐 𝑙𝑐 𝑙𝑐 𝑙𝑐 𝑙𝑐 𝑙𝑐 𝑙𝑐 𝑙𝑐

Ainsi les valeurs de q1 et de q3 sont consignées dans le tableau suivant :

Tableau 37 : Calcul de q1 et de q3

Pi avec P(t) d (m) q1en t/m² q2en t/m²

P1 6 2,275 0,210 0,527


P2 12 6,775 1,049 -0,061
P3 12 8,275 1,156 -0,825

P4 6 12,775 0,544 -0,156

P5 12 17,275 0,498 1,151

P6 12 18,775 0,229 0,655


Sommes de qi 3,687 1,291

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 114
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

𝑏
Par conséquent on a : My = 8 (1q1 – 3q3 ) = 0,3923 t.m/ml

My = 0,3923 t.m/ml

Charge Bt

- Transversalement

En procédant de la même manière que pour la charge Bc, on a :

 = 0,5 ∑ 𝜇1𝑖 = 0,5 x 2 ( -81+1675 ).10-4 = 0,1594

1 = 0,1594

 = 0,5 ∑ 𝜇3𝑖 = 0,5 x 2 ( -147 + 775 ).10-4 = 0,0628

3= 0,0628

- Longitudinalement

Le chargement le plus défavorable est donné par BARRE :

Figure 42 : Cas le plus défavorable pour Bt dans le sens longitudinal

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 115
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

2𝑃1 𝜋𝑑1 2𝑃2 𝜋𝑑2


q1 = sin + sin
𝑙𝑐 𝑙𝑐 𝑙𝑐 𝑙𝑐

2𝑃1 3𝜋𝑑1 2𝑃2 3𝜋𝑑2


q3 = sin + sin
𝑙𝑐 𝑙𝑐 𝑙𝑐 𝑙𝑐

Ainsi, les valeurs de q1 , q2 ,d1 et d2 sont données par le tableau suivant :

Tableau 38 : Calcul de q1 et de q3 pour Bt

pi P ( t) d ( m) lc (m) q1en t/m² q2en t/m²

P1 16 9,66 1,598 -1,580


20
P2 16 11,01 1,580 -1,422

Somme qi 3,178 -3,002

Par conséquent on a : My = 0,434 t.m/ml

Charge Br

Le traitement de cette charge est plus simple puisqu’elle est représentée par une seule roue isolée.

- Transversalement

On lit directement les valeurs de sur le graphique.

0,1976 et 0,1012

- Longitudinalement

L’effet le plus défavorable est obtenu en plaçant la roue isolée Br au milieu de la travée :

q1 = 1 et q3 = -1 car P = 10t et lc = 20m

Ainsi ; My = 0,2988 t.m/ml

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 116
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

La charge Mc120

- Transversalement

Le chargement provoquant l’effet maximal est obtenu quand les deux chenilles sont symétriques
par rapport à l’axe de la chaussée. LMc = 1m

𝐿𝑀𝑐
 = ∑ 𝜇1𝑖 = 0,25 x 2 (150 + 925).10-4 = 0,0538
4

𝐿𝑀𝑐
 = ∑ 𝜇3𝑖 = 0,25 x 2 (-80 + 250 ).10-4 = 0,0085
4

- Longitudinalement

Le chargement qui produit l’effet le plus défavorable est donné par :

Figure 43 : Position la plus défavorable pour Mc120 dans le sens longitudinal

𝐿𝑐 110
d= = 10 m , c = 3,05 et qMc = = 18,0328 t/m²
2 6,1

4𝑞 𝜋𝑐 𝜋𝑑 4𝑞 3𝜋𝑐 3𝜋𝑑
q1 = sin sin et q3 = sin sin
𝜋 𝐿𝑐 𝐿𝑐 3𝜋 𝐿𝑐 𝐿𝑐

Ainsi q1 = 10,5840 t/m² et q2 = -7,5852 t/m²

Par conséquent on a : My = 0,3962 t.m/ml

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 117
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Charge Me 120

- Transversalement

On charge la chaussée de tel sorte que les deux essieux soient symétriques par rapport à l’axe de
la chaussée.

1
 = 2 ∑ 𝜇1𝑖 = 0,5 x 2 (1180).10-4 = 0,118

1
 = 2 ∑ 𝜇3𝑖 = 0,5 x 2 (425).10-4 = 0,0425

- Longitudinalement

Le chargement qui produit l’effet le plus défavorable est donné par la figure suivante :

Figure 44 : Position la plus défavorable pour Me120 dans le sens longitudinal

𝑙𝑐
d1 = - 0,45 = 9,55 m donc d2 = 11,35
2

2𝑃1 𝜋𝑑1 2𝑃2 𝜋𝑑2


q1 = sin + sin
𝑙𝑐 𝑙𝑐 𝑙𝑐 𝑙𝑐

q1 = 6,5178 t/m²

2𝑃1 3𝜋𝑑1 2𝑃2 3𝜋𝑑2


q3 = sin + sin
𝑙𝑐 𝑙𝑐 𝑙𝑐 𝑙𝑐

q3 = -5,8805 t/m²

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 118
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Par conséquent ; My = 0,6369 t.m/ml

Charge exceptionnelle D et E

- Transversalement

0,4 5
= ( (525 + 832) + (832 + 1976) x 2.10-4 = 0,7291 t/m²
4 4

0,4 5
= ( (25 + 182) + (182 + 1012)x 2.10-4 = 0,3026 t/m²
4 4

- Longitudinalement

Vu la longueur chargée de notre pont qui est de 20 m, on ne pourra disposer qu’une seule
remorque par charge (voir II-2.5). De la même manière que dans le cas de la surcharge Mc120,
on charge les surcharges E et D de telles sortes que les axes respectifs de leur remorque coïncide
avec le milieu de la travée. Ainsi nous obtenons les valeurs du tableau suivant :

Tableau 39: q1 et q2 pour les charges D et E

Type de
d (m) q (t/m²) c (m) Lc q1 q3
charge
D 10 3,85674931 5,5 20 3,7340 -0,8553

E 10 4,04040404 7,5 20 4,7528 0,6562

Par conséquent :

 Pour la charge D

My = 1,18632 t.m/ml

 Pour la charge E

My = 2,0417t.m/ml

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 119
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

2.4 Sollicitations résultantes dans le hourdis

 Moment fléchissant

Pour chaque charge, la flexion totale est obtenue de la manière suivante :

 En travée

Mxtot = Mxloc + Myglob

 Sur appuis

Mxtot = Mxloc et sur la direction OY , le moment a la même expression partout Mytot = Myloc
Les valeurs des moments sont ainsi consignées dans le tableau suivant :

Tableau 40 : Moments fléchissants totaux développés dans l'hourdis en travée


flexion Moment fléchissant en
Flexion local Coefficient
globale t.m/ml
Travée Travée bt,bc  Travée


loc glob
My Mxloc My My Mx
Charge
cas 1 0 0,206 -0,001 1 1 0,00 0,21
permanente
cas 2 Système Bc 1,32 1,44 0,392 1,1 1,32 1,92 2,66

cas 3 Système Bt 1,32 1,76 0,434 1 1,32 1,74 2,90

cas 4 Système Br 0,736 1,12 0,299 1 1,32 0,97 1,87


Système
cas 5 0,058 2,08 0,396 1 1,38 0,08 3,42
Mc120
Système
cas 6 - - 0,637 1 1,38 0,00 0,88
Me120
cas 7 Système D - - 1,863 1 1 0,00 1,86

cas 8 Système E - - 2,042 1 1 0,00 2,04


1,35 cas 1 + max (1,6 max (cas2, cas3, cas4), 1,35(cas 5,
ELU 2,78 4,92
cas6, cas7,cas8))
cas 1 + max (1,2 max (cas2, cas3, cas4),(cas 5, cas6, cas7,
ELS 2,3 3,69
cas8))

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 120
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Tableau 41 : Moments fléchissants totaux développés dans le hourdis sur appuis

Moment fléchissant en
Flexion local Coefficient
t.m/ml
Appuis bt,bc  Appuis


loc
My Mxloc My Mx

cas 1 Charge permanente 0 -0,129 1 1 0,00 -0,13

cas 2 Système Bc -0,2 -0,9 1,1 1,32 -0,29 -1,31

cas 3 Système Bt -0,825 -1,1 1 1,32 -1,09 -1,45

cas 4 Système Br -0,46 -0,7 1 1,32 -0,61 -0,92

cas 5 Système Mc120 -0,036 -1,3 1 1,38 -0,05 -1,79

cas 6 Système Me120 - - 1 1,38 0,00 0,00

cas 7 Système D - - 1 1 0,00 0,00

cas 8 Système E - - 1 1 0,00 0,00


1,35 cas 1 + max (1,6 max (cas2, cas3, cas4), 1,35(cas 5,
ELU -1,74 -2,5
cas6, cas7, cas8))
cas 1 + max (1,2 max (cas2, cas3, cas4), (cas 5, cas6, cas7,
ELS -1,31 -1,87
cas8))

 Efforts tranchants

Les combinaisons ont été faites selon les mêmes règles appliquées dans le calcul des poutres.

Les résultats obtenus sont consignés dans le tableau ci-après :

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 121
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Tableau 42 : Effort tranchant développé dans le hourdis

Combinaison Tx Ty

1,35*cas1+max(
ELU 8,47 t 8,19 t
(1,6*max(cas2,cas3,cas4) ;1,35*max(ca5,ca6,cas7,cas8))
cas1+max(
ELS 6,35 6,14
(1,2*max(cas2,cas3,cas4) ;max(ca5,ca6,cas7,cas8))

3. Vérifications du hourdis

3.1 Vérification du poinçonnement pour le système B

Afin de ne pas disposer d’armatures d’efforts tranchants (armatures transversaux), l’épaisseur du


hourdis doit vérifier la condition :

𝑄𝑢
hd ≥ 𝑓𝑐28 = où :
0,45𝑢𝑐
𝛾𝑏

Qu répresente la charge de calcul vis-à-vis de l’ELU (Qu = 𝛾 Qu δ P ). P est pris égale à : 6t pour
Bc ,8t pour Bt et 10t pour Br. 𝛾 est égale à 1,6 à l’ELU pour le système B et uc désigne le
périmètre du rectangle de répartition de la charge considérée.𝛾 est le coefficient de sécutrité pour
la résistance du béton et est pris égale à 1,5 dans notre cas.

Ainsi nous avons consigné les résultats dans le tableau suivant :

Tableau 43: Vérification au poinçonnement

u(m) v(m) U(m) V(m) uc(m)  (m) h0(m)


Charge P =6t pour
0,25 0,25 0,555 0,555 2,22 0,064
Bc
Charge P =8t pour
0,6 0,25 0,905 0,555 2,92 0,065 0,2
Bt
Charge P =10t pour
0,3 0,6 0,605 0,905 3,02 0,0783
Br

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 122
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Nous voyons bien que les valeurs de sont toutes inférieures à h0 donc il n’ya pas de raison de
s’inquiéter pour le poinçonnement.

3.2 Condition relative au non emploi d’armatures d’effort tranchant

La dalle sera bétonnée en une fois sur toute son épaisseur, donc le non emploi d’armatures
d’effort tranchant est vérifié par la relation:

𝑻 𝒇𝒄𝟐𝟖
u = ≤ 0,07 où :
𝒃𝒅 𝒅 𝜸𝒃

- T désigne valeur de l’effort tranchant à l’ELU,

- d est la hauteur utile du hourdis,

- bd représente 1 ml du hourdis.

0,0847 𝑓
u 0,47 MPa or 0,07 𝑐28 = 1,4 MPa cette condition est donc vérifiée.
0,9 𝑥 0,2 1,5

4. Calcul des sections armatures

Le hourdis est calculé comme une poutre à section rectangulaire sous l’effet de la flexion simple,
à l’ELS et le ferraillage sera donné par mètre linéaire.

NB : Il est bien de signifier que les armatures inférieures du hourdis seront logés dans la
prédalle donc dans cette partie nous ne ferons pas de choix d’armatures car ces choix seront faits
dans la partie concernant la prédalle.

4.1 Exemple de calcul d’armature en travée :

 Cas de la direction X-X

 Données

Mser fc28 fe 𝛈
b(m) h(m)  Cg(m) c (m)
(MN.m) (MPa) (MPa)

0,0369 1 0,2 30 500 1 0,025 0,03 1,6

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 123
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Comme dans le cas des poutres :

fsser = 250 Mpa , fbser = 18Mpa et αAB = 0,519

Calcul de d

d = min ( 0,9h; h- c -3) d = 0,14 m

Calcul de K

K = 3,8629 MPa

Calcul de MAB

MAB = Kbd2 MAB= 0,0757 MN.m

Mser = 0,0369 MN.m est inférieur à MAB = 0,0757 MN.m, on déterminera donc les paramètres
suivants :

Calcul de ser

𝑛𝑀𝑠𝑒𝑟
ser = ser= 0,1130
𝑏𝑑²𝑓𝑠𝑠𝑒𝑟

Calcul de φ

φ = Arcos (1+2μser) -3/2 φ = 42,550°

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 124
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Calcul de 

𝜑
= 1- 2 √(1+2 μser ) cos (60°+ ) = 0,3964 MPa
3

Calcul de Z

𝛼
Z = d (1- ) Z = 0,1215 m
3

Calcul de la section d’acier AS

𝑀𝑠𝑒𝑟
ASX = 𝑓 ASX,= 12,15 cm²
𝑠𝑠𝑒𝑟 𝑍

 Condition de non fragilité

Dalle appuyée sur ses quatre (04) côtés d’épaisseur h compris entre 12 et 30 cm.

Ax ≥ 0,5 (3 -  b h Avec 0,0008 pour les HA de >mm

0,5 (3 -  b h = 2,33 cm² < ASx = 12,15 cm² donc la condition de non fragilité pour les aciers
dans la petite portée est vérifiée.

Diamètre maximal des armatures


max ≤ = 20 mm
10

Diamètre minimal des armatures

min ≥ 6 mm en fissuration préjudiciable

Arrêt des armatures au centre des dalles

Les aciers armant à la flexion dans la région centrale de la dalle sont prolongés jusqu’aux appuis
dans leur totalité puisque le hourdis est soumis à des charges concentrées mobiles.

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 125
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

 Dans la direction Y-Y : Myser = 2,3 t.m

En appliquant la même procédure que dans la direction X-X, nous obtenons comme section
d’aciers ASY= 7,37 cm²

 Condition de non fragilité

Dalle appuyée sur ses quatre (04) côtés d’épaisseur h compris entre 12 et 30 cm.

Ay = b h avec Ay, les aciers à disposer dans la plus grande portée ( Ay = 7,37 cm²).

b h = 1,6 cm² < Ay = 7,37 cm² donc la condition de non fragilité pour la grande portée est
vérifiée.

- Répartition

Les armatures disposées dans les deux sens doivent respecter :

𝐴 8.08 1
Dans notre cas, il existe des charges ponctuelles donc calculons : 𝐴𝑦 = = 0,63 > ,d’où
𝑥 12,83 3

cette condition est vérifiée

4.2 Calcul d’armature sur appuis

 Cas de la direction X-X

MXser = -0,0187 MN.m donc nous prenons un moment M = 0,0187 MN.m et les aciers obtenus
constituerons la nappe supérieure de notre ferraillage.

Mser = 0,0187 MN.m < MAB = 0,0757 MN.m donc pas d’aciers comprimés.

Nous obtenons ASX = 5,93 cm².

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 126
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

 Cas de la direction Y-Y

MYser = - 0,0131 MN.m donc nous prenons un moment M = 0,0131 MN.m et les aciers obtenus

constitueront la nappe supérieure de notre ferraillage.

Mser = 0,0131 MN.m < MAB = 0,0757 MN.m donc pas d’aciers comprimé et ASY = 4,09 cm²

4.3 Longueur de scellement droit ls et de recouvrement lr

La longueur de scellement ls a pour expressions :


ɸ𝑓𝑒
ls ≥ 4𝜏 avec τsu = 0,6ψs² ft28. Le coefficient de scellement ψs est égal à 1,5 pour les HA.
𝑠𝑢
Etant donné que nous n’avons pas encore fait de choix d’aciers donc nous ignorons ɸ , nous
allons prendre ɸ = 20mm car c’est le diamètre maximum qu’on peut disposer dans le hourdis.
Il vient donc ls = 0,77 m.

Les barres d’aciers ayant une longueur commerciale de 12 m, il va falloir effectuer un


chevauchement des aciers sur une longueur minimale de lr qui permettra la transmission des
efforts d’une barre à une autre.

Soit C la distance entre axes des barres : C = 14 mm

Dans notre cas 5mm donc lr = 77 cm.

5. Calcul de la partie du hourdis en console

5.1 Calcul des sollicitations

 Charge permanente

La structure est soumise aux charges permanentes suivantes :

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 127
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Figure 45 : Poids propre de la partie en encorbellement

Bordure de Trottoir: 0,055 t/ml.

Dalle : 1,16 x 0,20 x 2,5 = 0,58 t/ml

Corniche : 0,393 t/ml

Béton de remplissage : 0,294 t/ml

Contre corniche : 0,088 t/ml

Alors, G = 1,334 t/ml

1,562
Mpp=- (0.034 x 1,16 + 1,334 x ) = - 0,445 t.m/ml
8

 Surcharge de trottoir 450kg/ml

Figure 46 : Surcharge de trottoirs

1,25
Mtr = - 0,450 x 1,25 x (0,31 + 2 ) = 0.5259 t.m/ml

Mtr = - 0.5259 t.m/ml

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 128
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

 Charge d’une roue B isolée (6t)

Figure 47 : Chargement de la roue de 6t sur le trottoir

Pour ce cas, nous considérons une roue isolée (25x25) de 6T qui monte sur le trottoir.

Notre trottoir ayant un débord de 1,25m sur la dalle, nous déterminerons le moment créé par
cette roue dans la dalle. L'action de cette roue ne se cumulera pas avec les autres surcharges.

Elle crée donc au niveau de l'appui opposé de la dalle, un moment M équivaut à :

M = - 0,3 x 6 x (1,56 -(0,25/2))

M = - 2,583 t.m²

Ce moment se reparti à 45°sur la section droite extrême de la dalle, soit sur une distance : d =
1,56m

−2,583
Ainsi nous avons le moment réel M qui vaut : = -1,6558 t.m
1,56

 Combinaisons

ELU : M = 1,35Mpp + 1,6 max (MR, Mtr ) =- 3,25 t.m/ml

ELS: M = Mpp + 1;2 max (MR, Mtr ) = - 2,432 t.m/ml

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 129
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

5.2 Ferraillage

 Dans le sens longitudinale Lx

Nous avons obtenu à l’ELS 7,82 cm²/ml,

 Dans le sens transversal Ly

𝐴
Ay = 𝑋 = 2,61 cm².
3

6. Calcul de la prédalle

6.1 Justification en flexion en phase provisoire : manutention

Au cours de la manutention à la grue, la force due aux effets dynamiques peut s’exprimer comme
suit :
F = k a G où k = 1,70 (valeur de référence), a = 0,8 dans le cas d’un levage normal, c’est-à-dire
un tirage en plusieurs points perpendiculaires au plan du coffrage et G est le poids propre de
l’élément.
F = k a G = 1,70 x 0,8 x 0,08 x 2,5 = 0,272 t/m²

Au cours du levage, on considère que les prédalles portent dans le sens de leur longueur. Les
moments maximaux correspondant sont :

2,342 2,34²
MELUmax = 1,35 x 0,272 x = 0,251 t.m/ml et MELSmax = 0,272 x = 0,186 t.m/ml
8 8

 Ferraillage

Tout comme le hourdis, la prédalle sera calculée sur 1m comme une section rectangulaire
soumise à la flexion simple à l’ELS.

Mser = 0,19t.m donc nous obtenons As = 1,2 cm².

6.2 Justification en flexion en phase définitive : actions en cours de bétonnage

Actions permanentes : Il s’agit du poids propre de la prédalle

Soit G = 0,08 x 2,5 = 0,20t/m²

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 130
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Actions variables Q :

 Dans le cas d’un béton mis en place à la benne

La pression exercée par le béton frais vaut :

P = h avec la densité du béton frais et h la hauteur moyenne du tas de béton frais.

P = 0,35 x 2,5 = 0,875 t/m²

 Les charges courantes de chantier prises comme égale à 0,5 t/m²

La résultante des charges variables Q = P + 0,5 = 1,38 t/m²

Ainsi la charge limite ultime Pu = 1,35 G + 1,5 Q = 2,20 t/m² et la charge limite de service

Pser = G + Q = 1,575t/m²

Au cours du bétonnage, la prédalle porte dans le sens lx (elle s’appuie sur les poutres), donc :

1,76² 1,76²
MELU max = 2,2 = 0,852 t.m/ml et MELS max = 1,575 = 0,610 t.m/ml
8 8

 Ferraillage

Tout comme le hourdis, la prédalle sera calculée sur 1m comme une section rectangulaire
soumise à la flexion simple à l’ELS.

Mser = 0,610 t.m donc nous obtenons Asx = 4,3 cm², ainsi le ferraillage retenu pour la prédalle
sera celui de la flexion en phase définitive, d’où 4,3 cm².Comme armatures transversales de la
prédalle, nous prenons le tiers de As d’où Ay = 1,43 cm².

 Choix des armatures (prédalle plus hourdis)

Pour trouver la section d’acier inférieure à disposer dans la prédalle, nous allons additionner la
section d’aciers obtenue lors du calcul de la prédalle et celle obtenue dans le calcul du hourdis.

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 131
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Tableau 44 : Section d’armatures du hourdis et de la prédalle

Aciers dans la direction X-X Aciers dans la direction Y-Y

Travée Console Travée Console

La nappe
16,45 cm² 12,12 cm² 8,80 cm² 4,04cm²
inférieure

Choix d’aciers
HA14 e = 9 cm HA14 e= 12 cm HA12 e = 12 cm HA12 e = 20 cm
nappe inférieure

La nappe
5,93 cm² 4,09 cm²
supérieure

Choix d’aciers
HA10 e = 12 cm HA10 e = 12 cm
nappe supérieure

IV. ETUDE DES ENTRETOISES

1. Hypothèse de calcul de l’entretoise

Le calcul des entretoises se fera dans le cas de l’utilisation de trois (03) vérins placés à 1,08 m
des poutres de rive et à 1,08 m des poutres intermédiaires.
L’entretoise est soumise à son poids propre et aux poids propres du reste du tablier transmis par
chacune des poutres principales (charge ponctuelle).
Le schéma statique suivant représente l’entretoise au moment du vérinage.

Figure 48 : Schéma de vérinage dans le cas de 3 vérins

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 132
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

 Calcul des charges intermédiaires aux quelles est soumis l’entretoise(Gpinter)

Les poids propres du hourdis, les retombées de poutres, le revêtement et la couche d’étanchéité se

𝑙
répartissent sur les deux entretoises d’about ( x = ).
2

𝑙
Gpinter = (( hd x 2,16 )+ bpRp) 2,5 + (eprevetment x 2,16 x 2,4) + ( epétancheité x 2,16 x 2,2)
2

20
Gpinter = (( 0,2x 2,16 ) + 0,4 x1 ) 2,5 + (0,05 x 2,16 x 2,4) + ( 0,02 x 2,16 x 2,2) = 24,342 t
2

Gpinter = 243,42 kN

 Calcul des charges de rive aux quelles est soumis l’entretoise

Dans ce cas, non seulement les poids propres du hourdis, des retombées de poutres, du
𝑙
revêtement et de la couche d’étanchéité se répartissent sur les deux entretoises d’about ( x = )
2
mais aussi il faut ajouter le poids des superstructures telles que les bordures de trottoirs, les
garde-corps, la corniche, la contre-corniche et le béton de remplissage ( voir II-1).

Gprive = (( hd x 2,84 ) + bp Rp) 2,5 + (eprevetment x 2,84 x 2,4) + ( epétancheité x 2,84 x 2,2) + poids
𝑙
des superstructures
2

Gprive = 37,498 t = 374,98 kN

2. Calcul du ferraillage de l’entretoise

L’entretoise sera considérée comme une poutre sur trois (03) appuis avec deux (02) petites
consoles. Elle reçoit son poids propre qui est une charge répartie et le poids transmis à travers les
poutres principales Gp qui est une charge concentrée. Ainsi la résolution est effectuée soit par la
méthode des trois (03) moments, soit par des logiciels de calcul de poutre continue tel que
ROBOT STRUCTURAL 2012.C’est avec ce logiciel que nous allons calculer notre entretoise.la
note de calcul et les plans d’exécutions se trouvent en annexe12.
Après le calcul avec le logiciel ROBOT, nous avons obtenue :

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 133
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

 En travées

Tableau 45 : Ferraillage en travée de l'entretoise

Aciers longitudinaux Aciers transversaux

Travée 1 Travée 2 Travée 1 Travée 2


Chapeaux sur
5HA20 3HA20
appuis
Nappe inférieure 3HA20 3HA20
10HA12+2HA20 10HA12+2HA20
Acier de montage 3HA20 3HA20

Acier de peau 2HA20+4HA12 2HA20+4HA12

 Dans les parties en console

Tableau 46 : Ferraillage en console de l'entretoise

Aciers longitudinaux Aciers transversaux

Console 1 Console 2
Acier de montage
3HA20 3HA20
(bas)
6HA12+2HA20 6HA12+2HA20
Acier de peau 2HA20 + 3HA12 2HA20 + 3HA12

V. ETUDE DE LA CULEE
1. Les voiles frontaux des culées

Il s’agit d’un ensemble de voiles frontaux chevêtre incorporé. Les actions appliquées à cet
ensemble sont les mêmes que ceux appliqués au chevêtre : poids propre, mur garde Greve, dalle
de transition, murs en retour et le tablier. L’ensemble joue également un rôle de soutènement des
terres.
Le voile frontal est large de 10.00m, haut de 6.00m et épais de 0.80 m. le poids propre du voile
frontal est alors de 120 t.

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 134
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

2. Rappel des réactions du tablier

2.1Réaction du tablier due aux charges permanentes

Dans la partie ‘’ ETUDE DES POUTRES (II) ‘’nous avons déterminé l’effort tranchant des

Différentes poutres (voir Tableaux), ainsi nous avons obtenu 40,45 t pour les poutres

de rive et 27,98 pour les poutres intérieures.

RG = 2TpN°1 + 2TpN°2 = 2 x 40,45 + 2 x 27,98 = 136,86 t

RG = 136,86 t

2.2 Réaction du tablier sous la charge d’exploitation

Nous allons calculer la réaction du tablier sous deux types de surcharges, à savoir le convoi Bc et
la surcharge E. Rappelons que lors du calcul des poutres (voir tableaux 24) nous avons obtenu
TBc = 77,7 t et TE = 125 t.

 Pour la surcharge Bc

La surcharge Bc s’accumule avec la surcharge de trottoir locale de trottoir (450 kg/m²).

20
RBc = 77,7 + 0,45 x 2 x 1,25 x = 88,95 t
2

RBc = 88,95 t

 Pour la surcharge E

RE= 125 t

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 135
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

2.3 Combinaison de la réaction du tablier

 A l’ELU

Rutablier(Bc) = 1,35 RG + 1,6 RBc Ru tablier(Bc) = 327,08 t

Ru tablier(E) = 1,35 RG + 1,35 RE Ru tablier(E) = 353,51


t
 A l’ELS

Rser tablier(Bc) = RG + 1,2 RBc Rser tablier(Bc) = 243,6


t

Rser tablier(E) = RG + RE Rser tablier(E) = 261,86 t

3. Effort dus au poids propre du mur garde grève

Le mur garde-grève est un voile en béton armé construit après l’achèvement du tablier pour
séparer physiquement le remblai de l’ouvrage .Soumis aux poussées des terres ,des efforts de
freinage et aussi des surcharges de chaussée ,le mur garde grève est dimensionné à la flexion
simple. Ce ferraillage est fonction de son épaisseur et de sa hauteur.
Hauteur ; H = hauteur de poutre (poutre + hourdis) + hauteur de l’appareil d’appui (3(10+3) = 39
mm).
H = 1,2 + 0,039 = 1,239 ≈ 1,24 m.

Justification de l’épaisseur: Le mur garde grève ayant une hauteur de 1,24m soit 1< H < 2m,
On peut calculer l’épaisseur recommandée grâce à la formule suivante: e = 0,1+ 0,1H = 0,224
Pour le présent projet, nous choisissons e = 25 cm

3.1 Poids du mur garde grève

Gg = bS avec S ; la section totale du mur garde grève et bla masse volumique du béton armé

Gg = 2,5 x 1,24 x 0,25 = 0,775 t/ml

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 136
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

3.2 Justification de la section d’armature

La hauteur de notre mur est comprise entre 1 et 3 m donc nous emploierons un ferraillage type
(recommandé par le SETRA) correspondant aux dimensions que nous avons qui est le suivant :

 Ferraillage vertical : ϕ HA12

Tous les 10 cm sur la face arrière et tous les 20 cm sur la face avant.

 Ferraillage horizontal : ϕ HA10

Tous les 15 cm sur les deux faces (Plan de ferraillage en annexe).

4. Justification du ferraillage du corbeau d’appui

Le cordeau d’appui de la dalle de transition est identique à ceux prévus pour les ouvrages types
PIC (ou PIPO). Il existe un ferraillage type pour les corbeaux arrière valables pour les ouvrages
types (PICF ou PIPO) et ponts. Il suit le modèle suivant en figure 50 donné par le PP73:

Figure 49 : Ferraillage type du corbeau d'appui

Compte tenu de l’évolution des dispositions constructives on disposera des goujons HA10 (e = 20
cm) à la place des goujons HA25 ( e = 200 cm) donnés sur la coupe transversale ci-dessus.

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 137
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

5. Efforts venants de la dalle de transition

D’après le << PP73 >> du SETRA ; les charges dues à la dalle de transition s’illustrent comme

Indiqué sur la figure ci-dessous :

Figure 50 : Présentation de la dalle de transition.

La dalle de transition est dimensionnée conformément aux recommandations du SETRA dans le


guide «Dalles de transition des ponts-routes-Techniques et réalisation » d’octobre1984.
Elle est calculée en supposant simplement appuyée d’une part sur le corbeau d’appui et d’autre
part sur le remblai et elle est soumise aux surcharges provenant du système des essieux tandem Bt
ou Bc.
Cette considération est sécuritaire car en réalité, il y a du remblai sous la dalle qui la supporte
(SETRA 1984). Les calculs sont menés aux ELU.

5.1 Charges et sollicitations venant de la dalle de transition

Concrètement, la dalle de longueur D est assimilée à une poutre reposant sur 2 appuis que sont:

- La rotule du corbeau ;

- un appui fictif situé à 0,25 m de l’autre extrémité de la dalle de transition. La portée de calcul
de cette poutre est l = ( D - 0.40 ) m ⇒l= ( 3,6- 0.40 ) m = 3,2 m.

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 138
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

La dalle de transition est calculée comme une travée indépendante, simplement appuyée d'un coté
sur la culée et de l'autre sur le terrain. Comme mode de calcul il est particulièrement pessimiste.

Puisqu'il ne tient pas compte de la présence du remblai sous-jacent, ainsi le calcul est fait avec les
hypothèses suivantes:

 La dalle prend appui sur l e sol par une bande de 0,6m de largeur .Ce bord libre est renforcé
par une armature de chainage.

 La surcharge prise en compte est l'essieu tandem Bt du Fascicule 61 du CCTG ,titre II.

 Transversalement la première file de roue est placée à au moins 0,5m de la bande de guidage
délimitée de la chaussée.

 Sollicitations sous les charges permanentes

Le poids propre de la dalle : gD = LD B hD= 8,6 x 2,5 x 0,3 = 6,75 t/ml

Le poids propre du revêtement : grev= (8,6 x 0,05 x 2,4) + (8,6 x 0,02 x 2,2 ) = 1,41 t/ml

Le poids du remblai : gR= 0,6 x 2 x 8,6 = 10,32 t/ml

Ainsi la charge permanente est égale à l’ELU est ; PuG = 1,35 x (gR+ gD + grev) = 24,95 t/ml

La charge permanente est égale à l’ELS est ; PserG = gD + grev= 18,48 t/ml

La répartition des sollicitations se fera en divisant le moment global par la largeur de la dalle.

𝑙²
- Le moment de flexion à l’ELU : MuG = PuG = 31,94 t.m
8

𝑙²
- Le moment de flexion à l’ELS : MserG = PserG = 23,65 t.m
8

𝑙
- L’effort tranchant à l’ELU : VuG = PuG = 39,92 t
2

𝑙
- L’effort tranchant à l’ELS : VserG = PserG = 29,57 t
2

Après la répartition des charges, nous avons : MuG= 3,71 t.m/ml, VuG = 4,64 t/ml , MserG=
2,75 t.m et VserG = 3,44 t.

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 139
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

 Sollicitations sous charges d’exploitation

Le cas le plus défavorable est obtenu lorsque les deux tandems (Bt) sont placés à mis travée de la
dalle de transition. Le poids d’une roue vaut 8 t.

Figure 51 : Charge Bt sur la dalle de transition

MQ = 0,925 P et VQ= P avec P = 1,2 x 4 x 8 = 38,4

MuQ = 1,6 MQ et VuQ = 1,6 VQ donc nous obtenons MuQ = 56,83 t.m et VuQ = 61,44 t

MserQ = 1,2 MQ et VuQ = 1,2 VQ donc nous obtenons MserQ = 42,62 t.m et VserQ = 46,08 t

Après la répartition des charges, nous avons : MuQ= 6,608 t.m/ml, VuQ= 7,14 t/ml , MserQ = 4,96
t.m et VserQ = 5,36 t.

Les sollicitations à considérer pour le ferraillage sont donc : Mu= 10,32 t.m/ml , Vu= 11,78 t ,
MserQ = 7,71 t.m et VserQ = 8,8 t.

5.2 Ferraillage de la dalle de transition.

 Données
h = 0,3 m ; ft28= 2,4 MPa ; Mu = 10,32 t.m ; fbu = 17 MPa ; fe = 500 MPa ; fsu = 434,78 MPa ; c = 3 cm ;

cg = 25 mm et b = 100 cm.

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 140
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Calcul de d

d = min ( 0,9h ; h-3-c ) d = 0,24 m 

Calcul du moment ultime du béton

0,105
 

0,105 < AB = 0,186, il n’y a pas nécessité d’aciers comprimés, on calcul donc les paramètres
suivant :

Calcul de 

 = 1,25 ( 1- √( 1-2μ ) )  = 0,139

Calcul de Z

Z= d  Z = 22,67
cm
Calcul de la section d’acier tendu As

Mu
As = As = 10,47 cm²
Zfsu

La section d’acier calculée est pour le sens longitudinal et concernant le sens transversale : At =
𝐴𝑠
donc At = 3,49 cm².
3

- Condition de non fragilité

3−𝑎 3
Aymin = 8h = 2,4 cm² /ml et Axmin = Aymin ( ) avec a = = 0,12.
2 26
Axmin = 3,45 cm² < As donc la condition de non fragilité est respectée.

- Choix des aciers

 Dans le sens Ix : HA20 avec e = 13 cm d’où Ax = 24,17 cm²/ml.

 Pour le sens Iy : HA 14 avec e = 18 pour le sens Iy d’où Ay = 8,55 cm²/ml.

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 141
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

5.3 Vérification des contraintes à l’ELS

Il s’agira pour nous de s’assurer que :

- La contrainte maximale du béton :bc est inférieure à fbserd'où :bc < fbser = 18 MPa

- La contrainte de traction dans les aciers tendus s est inférieure à fsser : s ˂ fsser

- u< τlim= MPa

Contrainte maximale du béton bc

𝑴𝒔𝒆𝒓
bc= y
𝑰

Détermination de la position de l’axe neutre y

𝑦²
b 2 – nAs (d – y ) = 0

50y² - 15 x 24,17 (24 – y) = 0 d’où y = 10,05544 cm


Calcul d’inertie

by3
I= + nA (d - y)² = 0,00066879m4
3

Calcul de la contrainte maximale du béton

0,0771
bc = x 0,0748555 = 11,59 MPa
0,00066879

fbser = 0,6 fc28 = 18 MPa

bc = 11,59 MPa < fbser = 18 MPa donc la condition est vérifiée.

Contrainte de traction dans les aciers tendus

𝑀𝑠𝑒𝑟 0,0771
s = n (d – y ) = (0,24 - 0,0748555) x 15 = 241,133683 MPa
𝐼 0,0006024952078

fsser = 250 MPa car la fissuration est préjudiciable. Ainsi nous voyons que fsser = 250 MPa > s
= 241,13 MPa

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 142
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Vérification vis-à-vis de l’effort tranchant

τlim = min (0,1fc28 ; 3MPa)


𝑇𝑢 0,1178
u  MPa
𝑏𝑑 1 𝑥 0,24

uMPa< τlim= MPa donc condition vérifiée.

6. Efforts venant du mur en retour

Il assure le soutènement du remblai d’accès de part et d’autre de la culée. Sa partie supérieure


permet la flexion des corniches et des garde-corps.il est encastré à la fois sur le mur garde grève,
le mur frontal et la semelle.

Figure 52 : Charge sur mur en retour

Selon J.A. Calgaro, l’épaisseur du mur en retour est : 30 cm ≤ e ≤ 45 cm. Pour la présente étude,
nous choisissons une épaisseur e = 30 cm, l = 4.05 m et h = 2.52 m.

La longueur théorique des murettes est supérieure à 2.5 m alors on se réfère au cas des murs en
retour relatifs aux piles et culées apparentes du PP73 (1.3.2).

Les forces verticales sont constituées par le poids propre du mur ( y compris les superstructures et
la charge concentrée de 4 t à l’extrémité.

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 143
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

6.1 Les charges verticales

Les forces verticales exercent à l’encastrement du chevêtre :

𝑙ℎ
- Effort tranchant d’axe vertical : Tv = 2,5 e + 0,3 l + 4 = 9,04 t
2

𝑙²ℎ 𝑙²
- Moment fléchissant d’axe vertical : Mv = 2,5 x e + 0,3 + 4(l -1) = 19,83 t.
6 2

Les sollicitations aux différents états limites :

ELU : Tvu = 12,20 t et Mvu = 26,77 t.m

ELS : Tvser = 9,04 t et Mvser = 19,83 t.ml

6.2 Les charges horizontales

Les forces horizontales agissant normalement au parement du mur sont constituées d’une force

concentrée de 2t et d’une poussée repartie sur toute la surface du mur d’intensité égale à + 0,5
3
(en t/m²).
Les forces horizontales exercent à l’encastrement du chevêtre :

ℎ 𝑙ℎ
- Effort tranchant d’axe horizontal : TH = ( + 0,5 ) + 2 =8,84 t
3 2
ℎ 𝑙² ℎ
- Moment fléchissant d’axe horizontal : MH = ( + 0,5 ) + 2( l -1 ) = 15,33 t.m
3 6

Les sollicitations aux différents états limites :

ELU : Tvu = 11,93 t et Mvu = 20,70 t.m

ELS : THser = 8,84 t et MHser = 15,33 t.m

6.3 Ferraillage du mur en retour (flexion simple)

Nous allons ferrailler le mur en retour comme une poutre rectangulaire de base 2,52 m et
d’hauteur 30 cm. Conformément aux recommandations du PP73 du SETRA, les calculs se feront
à l’ELU.

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 144
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Ainsi les résultats sont consignés dans le tableau ci-après ;

Tableau 47 : Armatures du mur en retour

Désignation Axe vertical Axe horizontal


Moments à l’ELU en t.m 26,77 20,70
b en cm 252 252
h en cm 30 30
Μ 0,108 0,084
Z en cm 14,32 11
Section d’aciers As en cm² 27,22 20,75
Choix d’acier 18HA14 HA20 e = 15 cm
Section réelle 27,72 cm² 20,94 cm²

 Les armatures pour les deux faces du mur (aciers horizontaux).

Selon le PP73, la moitié de la section d’acier obtenue pour le moment d’axe vertical (soit 13,86
cm²) sera disposée sur le quart supérieur de la hauteur d’attache, soit sur 63 cm (9HA14 espacés
de 7 cm). L’autre moitié sera répartie sur ce qui reste (9HA12 espacés de 18 cm).

7. Les murets-cache

Les murets-caches sont faiblement sollicités. Ils sont ferraillés conformément aux dispositions
constructives du PP73 du SETRA. Ainsi on retiendra 10HA10 filant et 4HA12 tous les 10 cm.

8. Dimensionnement du voile de la culée

Le mur front est soumis à des sollicitations du essentiellement aux poids propre de la
superstructure et poussée des terres, aux surcharges sur remblai et les charges d’exploitations.

8.1 Les charges verticales

- Rappelles des réactions :

Ru tablier(Bc) = 327,08 t et Ru tablier(E) = 353,51 t

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 145
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Rser tablier(Bc) = 243,6 t et Rser tablier(E) = 261,86 t

- Le poids propre du voile du mur : G = 120 t

- Poids du mur garde grèves : Gg = 2,5 x 1,24 x 0,25 x 10 = 7,75 t

- Dalle de transition :

Poids propre de la dalle de transition : Gdalle = 8,6 x 2,5 x 0,3 x 3,6 = 23,22 t
La réaction de la dalle de transition : Rdalle = 38,4 t/ml

8.2 Charges horizontaux

- Charge de freinage : Qf = 30 t

- La poussée des terres :

Ka = 0,33 avec  : la masse volumique du remblai (2t /m3) et h ,la hauteur du voile ( 6 m ).

 Poussée exercée sur la tête du voile : Pt tête du voile = 1,24 Ka l = 1,24 x 0,33 x 2 x 10

Pt tête du voile = 8,18 t/m

 Poussée exercée sur le pied du voile : Pt pied du voile = (h+1,24 ka ) l

Pt pied du voile = (h+1,24 Ka) l = (6+1,24 ) x 0,33 x 2 x 10 = 47,78 t/ml

- Surcharge de remblais

Soit S la surcharge de remblais (1t/m²) et l est la largeur du mur frontal (10 m). La Poussée des
surcharges sera : PSR= l Ka S = 10 x 0,33 x 1 = 3,3 t/m.

8.3 Calcul des sollicitations

Le mur est soumis à un moment de flexion et un effort normal, il sera donc calculé en flexion
composé. Nous allons évaluer les sollicitations aux deux états limites qui sont :

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 146
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

- ELU

Nu = Ru tablier(E) + 1,35 (G + Gg + Gdalle + Rdalle ) = 609,16 t

𝑙² (Pt pied du voile−Pt tete du voile) 𝑙²


M poussée des terres = Pt tête du voile + = 384,84 t.m
2 6
𝑙²
M surcharge remblais = PSR = 59,4 t.m
2

Mu =1,35 M poussée des terres + 1,6 M surcharge remblais = 614,57 t.m

Poussée dû au freinage :

MBc = 0,5 x 30 x 6 x 1,6 = 144 t.m

- ELS

Nser = Rser tablier(E) +(G + Gg + Gdalle + Rdalle ) = 451,23 t

Mser =M poussée des terres + 1,2 M surcharge remblais = 456,12 t.m

Poussée dû au freinage :

MBc = 0,5 x 30 x 6 x 1,2 = 108 t.m

8.4 Calcul des armatures

Le ferraillage du voile s’accentuera sur le mur de front.la section considérée est une section
rectangulaire de dimension : b = 100 cm ; h = 80 cm. Les armatures parallèles à la hauteur seront
calculées à la flexion composée avec l’effort normal et celles parallèles à la longueur, à la flexion
simple avec les sollicitations dues au poids des terres. Les calculs seront menés à l’ELS et la
fissuration est jugée préjudiciable.

h Fsser c Cg d b fc28 fe ft28 fbu

80 cm 250 MPa 4 cm 2,5 cm 72 cm 100 cm 30 MPa 500 MPa 2,4 MPa 18 MPa

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 147
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

 Flexion composée

- Rappelle des sollicitations

Mser = 456,12 t.m et Nser = 451,23 t. Comme les calculs sont faits par mètre linéaire, nous allons
ramener les sollicitations obtenues par mètre linéaire. Ainsi nous avons : Mser = 45,612 t.m et
Nser = 45,123t

- Détermination du type de section

Nser = 45,123 t > 0 donc on est en présence d’une compression. On détermine le type de section

en comparant l’excentricité eser et .
6

M ℎ
eser= ser= 1,01 m > = 0,133 m donc la section est partiellement tendue.
Nser 6

- Calcul du moment par rapport aux aciers tendus

h Mser/A= 0,6005 MN.m


Mser/A = Mser + Nser ( d− )
2

- Calcul du moment résiduel MRB

15 fbser serRB = 0,519


αserRB=
15 fbser + fsser

αserRB bd2 fbser αserRB RB = 2,0025 MPa


MRB= (1- )
2 3

RB= 2,0025 MPa > Mser = 0,45 donc le calcul se déroulera comme une poutre rectangulaire
soumise à la flexion simple.

- Calcul du bras de levier Z

αserRB RB = 2,0025 MPa


Z=d(1- )
3

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 148
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

- Calcul des paramètres de calcul ;λ ,φ et αser

30Mser/A λ= 1,139
λ = 1+ 2
bd fsser

-3/2
φ = arcos ( λ ) φ = 0,6047 rad

4𝜋 φ αser = 0,3244
αser = 1 + 2√λcos( + )
3 3

- Calcul de section d’armatures A2

bdα²ser Nser Α2 = 19,33 cm²


A2 = -
2n ( 1− αser) fsser

- Choix des armatures

Nous choisissons pour la face amont des HA25 avec e = 25 cm, d’où 19,63 cm²/ml. On choisira
le même ferraillage pour la face avale.

 Vérification


Calcul de c : c = – eser = 0,4 – 1,01 = -0,61 m
2

6𝑛𝐴 6𝑛𝐴
Calcul de p et q: p = -3c² + ( d – c ) et q = -2c3- ( d – c )² p = -0,8810 et
𝑏 𝑏

q = 0,1415

Resolution de l’equation : yc3 + pyc + q = 0 y = - 0,4558

by13
Posons : y1 = yc + cainsi ; I = + nA (d-y1)²
3

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 149
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Calcul des contraintes

 Contrainte maximale du béton

Ici, il y a lieu de vérifier que : 𝞂bc < fbser

Nser yc y1
𝞂bc = σbc = -1,46 MPa < fbser= 18 MPa
I1

 Contrainte de traction dans les aciers tendus

Il revient à vérifier que : S= < fsser

S= 69,42 MPa < fsser= 250 MPa

Conclusion : Toutes les contraintes sont donc vérifiées

- Calcul des aciers parallèles à la longueur (flexion simple)

A2
At = = 6,54 cm² d’où : HA20 e = 25 cm.
3

Le calcul de la culée étant terminé, passons maintenant à celui des fondations.

9. Vérification de la stabilité de la culée au renversement par rapport au point A

La vérification se fait en phase de construction, c’est-à-dire en l’absence du tablier. Le calcul est


effectué par rapport au pivot A et dans les conditions favorables au renversement, avant la mise
en place des maçonneries du côté amont de la culée.

La culée est sollicitée par les forces verticales Fi définies par les poids respectifs des différents
éléments qui composent la culée et qui agissent sur cette dernière un moment stabilisant.

La culée subit également l’action des forces horizontales qui exercent un moment renversant sur
elle. Ces forces horizontales sont constituées de la poussée des terres et des surcharges de remblai
sur la culée.

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 150
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Figure 53 : Schéma de calcul du renversement de la culée

Rappelons que ces deux moments sont calculés par rapport au pivot A, donc dépendent du bras
de levier qui est la distance qui sépare le point A et le centre de gravité respectifs des différents
éléments considérés.

𝛴𝑀𝑜𝑚𝑒𝑛𝑡𝑠 𝑠𝑡𝑎𝑏𝑖𝑙𝑖𝑠𝑎𝑡𝑒𝑢𝑟𝑠
Il s’agit de vérifier : k1 = ≥ 1,5 (Fascicule 62 titreV Article B.3.2).
𝛴𝑀𝑜𝑚𝑒𝑛𝑡𝑠 𝑟𝑒𝑛𝑣𝑒𝑟𝑠𝑛𝑡𝑠

Tableau 48 : Vérification de la culée au renversement par rapport au point A

Charge Moments (t.m)


Désignation des Charge Bras de
horizontale
forces verticale (t) levier (m)
(t) Stabilisants Renversants

Mur garde grève 7,75 2,85 22,088

Corbeau 3,5875 6,025 21,615


Dalle de
29,376 5,35 157,162
transition
Mur frontal 120 2,5 300,000

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 151
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Charge Moments (t.m)


Désignation des Charge Bras de
horizontale
forces verticale (t) levier (m)
(t) Stabilisants Renversants

Mur de retour
Partie
19,548 3,8 74,282
rectangulaire
Partie
2,871 5,58 16,020
trapézoïdale
Semelle 175 2,5 437,500

Poids des terres 320,46 3,55 1137,633


Poussée des
227,3754 3,01 684,400
terres
Surcharge de
29,799 4,515 134,542
remblai
2166,299 818,942
TOTAUX
2,65
Moments stabilisant/moment renversant

Conclusion : La sécurité étant suffisante (K1 = 2,65), nous pouvons conclure que les culées sont
stables vis-à-vis du renversement avec un coefficient supérieur à 1,5 qui est la valeur minimale
imposée par les normes (fascicule 62 titre V) relative à la stabilité des ouvrages vis-à-vis du
renversement.

NB : La fondation étant sur pieux, il n’est pas nécessaire de vérifier la stabilité vis-à-vis du
glissement et de ces derniers.

VI. ETUDE DES FONDATIONS

La fondation se trouve être la partie la plus importante d’une construction. Elle a pour rôle de
supporter et de transmettre les charges de la superstructure au sol d’assise. Ainsi pour une bonne
tenue de l’ouvrage, le sol doit être à mesure de supporter les charges qui lui sont transmises.
Ainsi la conception générale de la fondation doit tenir compte principalement des contraintes qui
sont liées au sol et à l’ouvrage. Son dimensionnement est fonction surtout des qualités du sol
porteur et de la valeur des efforts à transmettre.

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 152
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

1. Choix du type de fondation

Le type de fondations employées varie en fonction de la proximité ou de l’éloignement du bon


sol par rapport au terrain naturel. Généralement on distingue principalement deux types de
fondations : Fondations superficielles sur semelles et fondations profondes sur pieux.
Selon les conditions géotechniques du site signalées dans le rapport géotechnique du projet
(étude menée par le LBTP), le LBTP nous a recommandé l’utilisation des fondations profondes
sur pieux de type foré tubés.

1.1 Généralité sur les pieux forés

La technique des pieux forés simples est adaptée dans les terrains cohésifs. Les pieux forés tubés
sont réalisés par forage préalable d’un trou dans lequel on coule du béton ; le sol environnant est
donc très peu remanié.

Les pieux forés tubés et les pieux forés boue sont réservés pour des conditions de forage
particulièrement délicates. Les pieux forés tubés sont particulièrement bien adaptés pour les
travaux fluviaux ou maritimes, les fondations de ponts en rivière, les fondations de ducs d’albe,
les fondations de quais, les fondations d’ouvrages d’art exceptionnels. La réalisation des pieux
forés tubés permet d’obtenir une bonne qualité de bétonnage en offrant la possibilité de vibrer le
béton. La bonne exécution réside dans la remontée soignée du tube provisoire sous une garde
suffisante de béton pour éviter les intrusions de terrain et d’eau à la base du tube.

Les équipements utilisés sont conçus pour disposer d’un couple de rotation suffisant pour
permettre la pénétration de l’outil de forage dans des sols résistants. Différents types d’outils de
forage peuvent être utilisés : tarière, bucket, carottier.

1.2 Avantages et inconvénients des pieux forés

Les avantages des pieux forés résident sur :

- la reconnaissance sur place des sols par la stratigraphie du terrain mais aussi au laboratoire
grâce à des essais sur les échantillons prélevés sur le terrain ;
- la possibilité d’atteindre les grandes profondeurs (30 voire 40 m) ;
- l’absence de risque d’ébranlement du sol ou des constructions avoisinantes ;
- la possibilité de reprise en sous-œuvre et de renforcement des fondations.

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 153
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

D’une façon générale, les pieux forés présentent beaucoup d’avantages, mais ils exigent une
exécution minutieuse sans laquelle, on risque le délayage du béton, l’éboulement des parois de la
fondation, la striction du pieu, etc.

2. Semelles sous culées

2.1 Pré-dimensionnement des fondations sur pieux

Etant donné que nous avons opté pour des fondations sur pieux, les dimensions de la semelle
dépendront directement du diamètre des pieux, du nombre de rangées et celui des files.

- Diamètre des pieux

Selon Calgaro, le diamètre des pieux sera déterminé par la formule suivante : 0,6 m≤ ≤ 1,2m.
Dans le présent projet, nous choisissons comme dimatre des fut : 1m.

- Hauteur (épaisseur Hs) de la semelle.

𝑎
L’épaisseur Hs de la semelle est donnée par la formule : Hs = 0,5 ( L - ) + d’, où :
2
L représente la distance entre axes de pieux, a le diamètre des colonnes et d’ l’enrobage de la
semelle.
Nous prendrons L = 3 , a = 1m et d’ = 5 cm, ainsi nous obtenons : Hs = 1,3 m.
Mais pour assurer l’encastrement des pieux dans la semelle, nous allons majorer la valeur de Hs
calculée pour obtenir Hs = 1,4 m.

- Longueur de la semelle Ls

Notre semelle est une semelle filante sous voile donc la longueur de notre semelle sera celle du
mur frontal (Ls = 10 m).

- Largeur de la semelle
La largeur minimale à prendre en considération pour la semelle est donnée par la formule
suivante :
B = ( N – 1)L+2
Avec N, le nombre de files de pieux (N = 2) et L = 3sans oublier B qui est égale à 5 m

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 154
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

2.2 Vérification des caractéristiques géométriques de la semelle

- Espacement minimal recommandé entre deux files de pieux

Es = 2,5 pieux = 2,5 m ≤ L = 3 m donc condition vérifiée.

- Largeur minimale de la semelle recommandée

Bmin =5pieux = 5 m = B donc condition respectée.

- Epaisseur minimale de la semelle recommandée.

Hsmin = 1,4pieux = 1,4 = Hs donc condition vérifiée.

2.3 Effort agissant sur la semelle

Le moment M en bas du voile frontal se traduit également par un couple de réaction au niveau du
𝑀
pieu qui s’exprime comme suit : R1 = - R2 =
𝑙

Ainsi, les valeurs de ces réactions correspondant aux moments ultimes et de service sont données
ci-dessous ;

𝑀𝐸𝐿𝑈 614,57
R1ELU = = = 204,857 t
𝑙 3
𝑀𝐸𝐿𝑆 456,12
R1ELS = = = 152,04 t
𝑙 3

Les réactions maximales Rv dues aux seules charges verticales sont dues au :

Poids du mur en retour

Gmur = 2S e 2,5

S est la surface externe du mur en retour et e représente son épaisseur qui est de 30 cm.

(0,5 + 1,24) 𝑥 2,2


S= + (1,8 x 7,24) = 14,946 m²
2

Gmur = 2 x 14,946 x 0,3 x 2,5= 22,419 t

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 155
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Poids de la semelle.

Gsem = 10 x 1,4 x 5 x 2,5 = 175 t.

𝑁𝑢+ 1,35(Gsem + Gmur ) 609,16+1,35 ( 22,419 + 175)


Ainsi, RvU = = = 437,838 t.
2 2
𝑁𝑠𝑒𝑟+ (Gsem + Gmur ) 451,23+ ( 22,419 + 175)
Rvser= = = 324,325 t
2 2
La réaction maximale sur pieu R a pour valeur :

ELU : Ru = 437,838 + 204,857 = 642,695 t


R:
ELS : Rser = 324,325 + 152,04 = 476,365 t

2.4 Ferraillage de la semelle sur pieux (méthode des bielles)

Les aciers disposés dans le sens transversal sont calculés à l’ELU pour une contrainte fsu. En
effet, ce ferraillage est fonction de plusieurs paramètres dont b’, l’entre axe des pieux (3 m) ,b
l’épaisseur du mur frontale ( 0,8 m ) , de d la hauteur utile pour le calcul des armature et donc de
Hs la hauteur de la semelle.

𝑏 𝑏
0,5 ( b’ - ) ≤ d ≤ 0,7 (b’ - )
2 2

1,3m ≤ d ≤ 1,82m. Pour notre cas, nous allons choisir d = 1,3 m.

𝑏′ 𝑏
𝑅𝑢 −
2 4
A1 = x = 147,82 cm²
𝑓𝑠𝑢 𝑑

Puisque la fissuration est préjudiciable, nous allons majorer cette valeur de 10% (PERCHAT
2001), ainsi la section A1 devient 162,60 cm².Cette section d’armature A1, dite transversal est à
disposer dans des bandes axées sur les pieux << poutres incorporées >> et de largeur égale à hs +
m. Nous aurons trois << poutres incorporées >> en raison de trois (02) pieux par <<
poutres incorporées >> donc 54,20 cm² par << poutres incorporées >>.

Entre les différents << poutres incorporées >> on placera des armatures de répartition A’1 ayant
une densité au moins égale au tiers de la densité de A1.

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 156
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

La densité des armatures longitudinales doit être au moins égale au tiers de la densité de A1.La
section des armatures supérieures restera supérieure à un dixième de la section d’armature
inférieure.

54,2
A’1= A1= 18,07 cm²
3
La section d’armature longitudinale Al = 18,07cm².
1
La section d’armature supérieure dans le sens transversale : Asup = A1 = 5,42 cm²
10

Choix des armatures :

- Pour les semelles des culées, nous retenons comme armatures des << poutres incorporées >>des
aciers HA25 e = 9cm.

- En ce qui concerne sa nappe supérieure, nous choisissons des armatures HA14 e = 9 cm.

- Comme armatures longitudinales (nappe inférieure), nous retenons des aciers HA20 e = 17 cm.

- Entre les différentes << poutres incorporées >>nous choisissons des aciers HA20 e = 17 cm

- Concernant la nappe supérieure dans le sens longitudinal, nous optons pour des aciers HA14 e =
17 cm. Il en est de même pour la nappe supérieure de la partie (transversalement) de la semelle
se trouvant entre les différentes<< poutres incorporées >> des aciers HA14 e = 17 cm

2.5 Vérification du non poinçonnement de la semelle.

5ℎ𝑠
𝑏+
3
Il s’agit de vérifier : qu = Ru ( 1 - ) ≤ qulim = 0,09hfc28 ( THONIER,1992)
𝐵𝑠
qu = 2,4 MPa < 0,09fc28 = 2,7 MPa donc il n’ya pas de risque de poinçonnement de la semelle.

3. Justification des pieux

Pour le présent projet, il nous a été fourni des courbes préssiométriques représentatives de la
variation du module préssiométrique Ménard (E) et de la pression limite (Pl) en fonction de la
profondeur (voir annexe8 et 9). Notre objectif est donc de trouver la profondeur d’encrage des
pieux. L’examen des coupes de terrain correspondantes permet de retenir pour les sols en place
les caractéristiques géo-mécaniques suivantes :

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 157
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Tableau 49 : Caractéristiques géo-mécaniques du sol

Valeurs préssiométriques
Profondeur Nature du Coefficient
Appuis (m) sol rhéologique
E (MPa) Pl ( MPa )
Sable
0,00 -2,00 E = 94,2 Pl = 1,87 ½
argileux
Culée C0
38,4≤ E ≤ 1,87≤ Pl ≤
2,00 – 30,00 Schiste ½ ≤≤
235,6 4,25
Sable 0,79≤ Pl ≤
0,00 – 1,50 17,4 ≤ E ≤ 25,0 ½
argileux 1,36
Culée C1
0,91 ≤ E ≤
1,50 – 30,00 Schiste 12,7 ≤ E ≤ 69,4 ½ ≤≤
3,45

3.1 Calcul de portance du pieu

Les longueurs de fiches de pieux sont calculées selon les règles de dimensionnement du fascicule
62 titre V.
 Calcul de la résistance en pointe Qp

L’effort en pointe est donné par la relation suivante : Qp = k ple* A avec :

- k : facteur de portance dépendant de la catégorie du sol, de la profondeur d’ancrage et du


diamètre de la fondation.
- Ple : pression limite équivalente du terrain. Elle est donnée par la formule ci-après :

𝜋
- A : section du pieu donc A = ² avec le diamètre du pieu (m donc A = 0,785m²
4

Pl1 représente la pression limite mesurée à 1m au-dessus de la base du puits, Pl2 est la pression
limite mesurée au niveau de la base du puits quant au Pl3 , il représente la pression limite
mesurée à 1m en dessous de la base du puits.

Les résultats obtenus sont consignés dans le tableau suivant :

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 158
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Tableau 50 : Résistance en pointe de la première culée C0

SP1_Culée C0

Profondeur
Nature du sol Ple (MPa) k QP (t)
d’ancrage (m)
5 2,18 1,2 205
6 2 1,2 188
7 2,2 1,2 207
8 2,53 1,2 238
9 2,44 1,3 249
10 2,23 1,2 210
11 2,04 1,2 192
12 2,28 1,2 215
13 2,59 1,3 264
14 2,59 1,3 264
15 2,38 1,2 225
16 2,21 1,2 208
Schiste
17 2,18 1,2 205
18 2,05 1,2 193
19 1,98 1,2 187
20 2,28 1,2 215
21 2,60 1,3 266
23 3,17 1,3 324
23 3,38 1,3 344
24 3,58 1,3 365
25 3,72 1,3 379
26 3,70 1,3 378
27 4,04 1,3 413
28 3,91 1,3 399

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 159
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Tableau 51: Résistance en pointe de la deuxième culée (C1 )

SP2_Culée C1

Profondeur
Nature du sol Ple (MPa) K QP (t)
d’ancrage (m)
5 1,08 1,1 93
6 1,36 1,2 129
7 1,79 1,2 168
8 2,03 1,2 191
9 1,89 1,3 193
10 1,89 1,2 178
11 2,05 1,2 193
12 2,16 1,2 203
13 2,23 1,3 228
14 2,23 1,3 228
15 2,30 1,2 217
Schiste
16 2,36 1,2 222
17 2,30 1,2 217
18 2,22 1,2 209
19 2,20 1,2 208
20 2,06 1,2 194
21 2,21 1,2 209
23 2,25 1,3 230
23 2,61 1,2 246
24 2,60 1,3 265
25 2,65 1,3 271
26 2,51 1,3 256
27 2,77 1,2 261

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 160
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

SP2_Culée C1

Profondeur
Nature du sol Ple (MPa) K QP (t)
d’ancrage (m)
28 2,97 1,3 303

 Calcul de l’effort limite de mobilisation par frottement latéral

Le frottement latéral est évalué à partir de la formule suivante :

Qs = P∑𝐡𝟏 𝐪𝐬𝐢 𝐡𝐬𝐢 Avec :

Qs : frottement latéral ;
P : périmètre du pieu donc P = 𝞹𝞹car le diamètre est égal à 1 m ;
hsi : hauteur de la couche de sol considérée ;
qsi : frottement latéral unitaire dans la couche considérée.
Les valeurs du frottement latérale unitaire qs ont été établies empiriquement à partir d’essais de
chargement de pieux donnés par les courbes de jeu d’abaques (voir annexe 8) en fonction de la
valeur de la pression limite nette Ple*(z). La courbe à utiliser est en fonction de la nature du sol et
de l’élément de fondation considéré (voir annexe 8).

NB : Le frottement latéral sera négligé sur 4 m de la partie supérieure des pieux pour tenir
compte du remaniement du sol lié aux opérations de mise en œuvre.

Tableau 52 : Frottement latéral des pieux sous les culées (C0 et C1)

SP1_Culée C0

Hauteur
Matériau Profondeur
de couche Courbe
en place (m) Pl (MPa) qs (KPa) Qs ( t/ml)
(m) considérée
Présence
0,00 - 4,00 4,00 0 0,00
de talus
Schiste 4,00 – 28 24,00 1,85 – 4,25 Q2 80 25,12

SP2_Culée C1

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 161
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

SP1_Culée C0

Hauteur
Matériau Profondeur
de couche Courbe
en place (m) Pl (MPa) qs (KPa) Qs ( t/ml)
(m) considérée
Présence
0,00 - 4,00 4,00 0 0,00
de talus
Schiste 4,00 – 5,00 1 0,91 Q1 40 12,56

Schiste 5,00 – 28 23,00 1,23 – 3,45 Q2 80 25,12

 Charge nominale des pieux

La charge de fluage en compression Qc d’un élément de fondation profonde mis en œuvre sans
refoulement est évaluée, à partir de Qs et de Qp, par la formule : Qc = 0,5Qp + 0,7Qs. (Fascicule
62 page 85).

L’expression de la charge nominale des pieux à l’ELS est donnée en fonction de la nature de la
combinaison considérée.

𝑄𝑐
Ainsi, pour la combinaison quasi-permanente, QELS =
1,4

Les résultats obtenus sont consignés dans les tableaux ci-après :

Tableau 53 : Charge nominale des pieux de la culée C0

SP1_C0

Profondeur d’arrêt 


des pieux (m) Qp (t) Qs (t) QELS (t)

5 205 25 85,84

6 188 50 92,28

7 207 75 111,64

8 238 100 135,26

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 162
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

SP1_C0

Profondeur d’arrêt 


des pieux (m) Qp (t) Qs (t) QELS (t)

9 249 126 151,84

10 210 151 150,23

11 192 176 156,47

12 215 201 177,21

13 264 226 207,26

14 264 251 219,91

15 225 276 218,34

16 208 301 225,14

17 205 327 236,51

18 193 352 244,64

19 187 377 255,15

20 215 402 277,70

21 266 427 308,46

22 324 452 341,77

23 344 477 361,67

24 365 502 381,54

25 379 528 399,26

26 378 553 411,32

27 413 578 436,27

28 399 603 443,91

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 163
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Tableau 54 : Charge nominale des pieux de la culée C1

SP2_C1
Profondeur d’arrêt 
des pieux (m) Qp (t) Qs (t) QELS (t)

5 93 13 39,52
6 129 38 64,76
7 168 63 91,47
8 191 88 112,17
9 193 113 125,45
10 178 138 132,63
11 193 163 150,57
12 203 188 166,87
13 228 214 188,06
14 228 239 200,69
15 217 264 209,32
16 222 289 223,80
17 217 314 234,52
18 209 339 244,15
19 208 364 256,26
20 194 389 264,07
21 209 414 281,75
22 230 440 301,85
23 246 465 320,32
24 265 490 339,66
25 271 515 354,17
26 256 540 361,48
27 261 565 375,81

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 164
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

SP2_C1
Profondeur d’arrêt 
des pieux (m) Qp (t) Qs (t) QELS (t)

28 303 590 403,47

3.2 Détermination de la profondeur d’arrêt des pieux

La profondeur d’ancrage des pieux dépend de la charge arrivant au sommet des pieux, la portance
du pieu et du nombre de pieux. Dans le présent projet, le nombre de pieux est fixé à 6 par appui et
la charge arrivant au sommet des pieux est obtenue après la descente des charges.

 Descente des charges

Soit Q la charge arrivant au sommet des pieux. Cette charge est égale à la charge maximale
supportée par la culée à laquelle on ajoute le poids des différents éléments de la culée. La
descente des charges avait donné, en fonction de la nature des combinaisons, la charge maximale
venant du tablier. Ainsi on a : Q = R tablier(E) + Fi avec Fi, le poids propre des différents éléments
de la culée.

- ELU : Qu = Ru tablier(E) + 1,35Fi = 1269,61 t

- ELS : Qser = Rser tablier(E) + Fi = 940,45 t

 Profondeur d’arrêt des pieux

Les calculs de charges nominales des pieux (QELS) et les réactions d’appuis totales obtenus suite
à la descente des charges nous permettent de définir ci-après les profondeurs minimales d’arrêt
des pieux :

Pour pouvoir arrêter les pieux à une profondeur donnée, il faut que la relation suivante soit
𝑄𝐸𝐿𝑆 𝑄𝑠𝑒𝑟
vérifiée : ≥ 1 avec Qser/pieu = = 156,74 t.
𝑄𝑠𝑒𝑟/𝑝𝑖𝑒𝑢 𝑛𝑜𝑚𝑏𝑟𝑒 𝑑𝑒 𝑝𝑖𝑒𝑢𝑥/𝑎𝑝𝑝𝑢𝑖

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 165
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Tableau 55: Profondeur minimale d'arrêt des pieux

Charge
Ancrage limites/pieu = Nombre de Nature
Essais Qser/pieux
pieux/TN (m) QELS(t) pieux/appui du sol

SP1_Culée C0 14 166,87 156,74 6 Schiste

SP2_Culée C1 14 219,91 200,69 6 Schiste

3.3 L’effet de groupe

Les pieux sont, dans la pratique, presque toujours battus ou forés par groupe. Il convient donc
d'étudier l'influence de ce voisinage sur la force portante de chaque pieu du groupe et le
tassement de l'ensemble. Lorsque les pieux sont rapprochés, il ne suffit pas de vérifier la
résistance d'un pieu considéré comme isolé. En effet, il arrive que la charge limite globale Qg du
groupe de n pieux soit inférieure à la somme des charges limites des pieux du groupe QI,
considérés comme isolés. Dès que l'entraxe de deux pieux est inférieur à un dixième de leur
longueur, la capacité portante de chacun des pieux est diminuée. Cet abaissement de la capacité
dépend de la taille de chaque pieu, de la forme du groupement ainsi que de la nature du terrain.
Cette perte de résistance peut s'évaluer à l'aide de plusieurs méthodes.

Le coefficient d'efficacité Ce du groupe de pieux est un coefficient correcteur qui s'applique à la


force portante du pieu isolé et permet d'évaluer la force portante de l'un des pieux du groupe.

 Principe de vérification de l’effet de groupe

Il faut s’assurer que pour chaque culée, on a : Qser ≤ Ce n QELS avec Ce le coefficient
d’efficacité du groupe de pieux, n le nombre total de pieu.

 Calcul du coefficient d’efficacité Ce

Le coefficient d’efficacité des pieux est donné par la formule de Los Angeles :

𝐵 1
Ce = 1 - m(n-1)+n(m-1)+√2(m-1)(n-1) avec : m = nombre de rangées de pieux ( m = 3)
𝑆 𝜋𝑚𝑛

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 166
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

n répresnete le nombre de pieux par rangées ( n = 2) et B est le diametre du pieux ( B=1m).

Après application numérique,nous obtenons Ce = 0,826

 Vérification

Notre profondeur d’ancrage par rapport au TN est de 14 m. Pour trouver le QELS à prendre en
compte pour le calcul de vérificatin, nous prenons la charge nominale d’un pieu à la profondeur
14m (voir tableau 51 et 52).

Ainsi pour la culée C0 cette valeur est de 219,91t et pour la culée C1 cette valeur est de 200,69t.
Donc la charge nominale choisie pour le calcul sera celle de la culée C1 puisqu’elle est la plus
defavorable.

Qser = 940,45 t < Ce n QELS= 0,826 x 6 x 200,69 = 994,62 t donc la condition est vérifiée.

3.4 Calcul des sections d’armatures des pieux

Notre pieu est un pieu d’un mètre de diamètre et encastré d’une part dans la semelle et d’autre
part dans le socle (le socle se situe à 14m en dessous du TN).

Il est considéré comme travaillant en compression centrée (confer BAEL Art. 8.2, 10).

La longueur du pieu L = 14 –Hsp avec Hsp la hauteur de la terre se trouvant sur le pieu, ce qui
donne : L = 7m.

 Données

 c cg fc28 fe fsu Nu fbu L

1m 5cm 25 mm 25 MPa 500MPa 434,78MPa 211,60t 14,17MPa 7m

Plus de la moitié des charges appliquée avant 90 jours donc k = 1,10

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 167
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

- Calcul de l’élancement mécanique du pieu ( λ )

4𝑙𝑓
λ= avec lf la longueur de flambement du pieu, fonction de la longueur libre et de la nature
𝜙

des liaisons d’extrémité du pieu. Nous allons considérer que le pieu est encastré à 0,5 m dans le
sol, d’où lo= 6,5 m.

lf = 0,5 lo= 3,25 m et λ = 13

- Calcul de α

0,85
λ = 13< 50 donc : α= 𝜆
1+0,2( )²
35

α = 0,83

- Calcul de β

0,85
β= = 1,02
𝛼

- Calcul de la section réduite du pieu Br

(ϕ−2cm )²π
Br = = 7542,963961 cm² = 0,754296396 m²
4

- Calcul de la section d’aciers As

As = -257,1098 cm² d’où le choix de Amin comme section d’acier.

Amin ≥ Max (4cm²/m de périmètre ; 0,2B/100)

Amin = 15,71 cm²

5𝐵
Amax = = 392,7 cm² > Amin = 15,71 cm² donc notre section choisie sera de 15,71 cm².
100

Nous allons choisir 8HA16, ce qui correspond à 16,08 cm².

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 168
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

- Aciers transversaux

Donc, nous choisissons comme aciers transversaux des HA10 espacés de 20cm.

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 169
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

TROISIEME PARTIE :

EVALUATION FINANCIERE ET
ESTIMATIVE DU PROJET.

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 170
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

CHAPITRE I : ETABLISSEMENT DES PLANS D’EXECUTION DU PONT

Le dimensionnement structural du pont a abouti à l’établissement des plans d’exécution


constituant les résultats de la présente étude.

Ces plans sont donnés dans le dossier annexe.

Ce dossier comprend les plans suivant :

 la coupe longitudinale du pont ;


 la coupe transversale du pont ;
 la vue en plan de l’ouvrage ;
 le plan de calepinage des prédalles ;
 le plan de ferraillage des différentes parties de l’ouvrage ;
 le cahier des armatures des différentes parties du pont ;

 des plans de détails sur les différents plans cités ci-dessus.

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 171
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

CHAPITRE II : DEVIS QUANTITATIF ET ESTIMATIF DU PONT

I. DEFINITIONS

1. Devis quantitatif

Le devis quantitatif d’un ouvrage est le détail des quantités de matériaux nécessaires à sa mise
œuvre. Il représente les quantités de matériaux en termes de longueur, de surface et de volume
des différents matériaux à utiliser pour la construction des ouvrages. En d’autres termes, dans
cette partie, il s’agira pour nous, de faire le récapitulatif des quantités de tout matériaux
nécessaires à la réalisation du projet. Cette opération est appelée, l’avant-métré car elle est
effectuée d’après les plan ou dessins servant à la construction de l’ouvrage.

2. Devis estimatif

Le devis estimatif, élaboré à partir du devis quantitatif, permet d’avoir une idée du coût des
ouvrages élémentaires constituants un ensemble, et donc de déterminer le coût global de
l’ouvrage. Il est obtenu à partir du devis quantitatif et des prix unitaires des différents éléments.

II. AVANT-METRE

L’avant-métré effectué sur un plan est l’ensemble des opérations d’évaluation des quantités de
travaux à réaliser. Il sera présenté en cinq (05) sections comme suit :

 Quantitatif de béton par partie d’ouvrage,


 Surface de coffrage et surface de badigeonnage,
 Quantité totale d’armatures pour le pont,
 Le volume de fouille et de remblaiement des fouilles,
 Quantitatif de matériaux de chaussée et équipements du pont.

1. Quantitatif de béton par partie d’ouvrage

Rappelons que le béton pour toutes les parties de l’ouvrage, sera dosé à 400 kg/m3.Aussi, il faut
signifier que le béton pour les fondations sera formulé avec du ciment CHF tandis que celui des
autres parties sera avec du ciment CPA.

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 172
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Le tableau suivant nous donne le récapitulatif des quantités de béton en fonction des parties de
l’ouvrage :

Tableau 56 : Quantités de béton en fonction des parties de l’ouvrage

VOLUME DE BETON (m3)


PARTIED'OUVRAGE DIMENSIONS
NOMBRE Q400 ou 350
E = 0,4 m
Poutres h=1m 4 33,056
l = 20,66 m
e =0,20 m
Hourdis l = 20,3 m 1 41,32
L = 10 m
e = 0,30 m
Entretoises h = 0,80 m 6 2,534
L = 1,76 m
e =0,25 m
Murs garde-grève h = 1,24 m 2 6,200
l =10 m
S=0,42 m²
Corbeaux d’appuis 2 7,224
L = 8,60 m
h1=0,05 m
h2=0,06 m
Bossages extrêmes 4 0,027
L=0,35 m
l =0,35 m
h1= 0,12 m
h2= 0,13 m
Bossages intérieures 4 0,061
L=0,35 m
l =0,35 m
e =0,80 m
h= 6 m 2 96
Murs frontal
L = 10 m

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 173
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

VOLUME DE BETON (m3)


PARTIED'OUVRAGE DIMENSIONS
NOMBRE Q400 ou 350

Murs en retour

e =0,30 m
Partie rectangulaire h= 7,24 m 4 15,638
L = 1,80 m
h1 = 0,50 m
Partie trapézoïdale h2 = 1,90 m 4 3,618
L = 2,2 m
e = 0,30 m
Dalles de transition L = 8,6 m 2 18,576
l = 3,6 m
h = 1,4 m
Semelles L=5m 2 140
l = 10 m
D=1m
Pieux 12 65,976
L=7m
S = 0,569 m²
Bétons légèrement armé sur L = 10 m
2 11,38
TN L = 0,5 m
e = 0,3
l = 0,90 m
Murets-cache h = 1,24 4 1,116
e = 0,25

Volume total de béton pour le pont 457,73

Béton de propreté C150 sous dalle de transition 2 61,92 m²

Béton de propreté C150 sous dalle de transition 2 90,58 m²

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 174
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

2. Surface de coffrage et surface de badigeonnage

Pour déterminer les surfaces de coffrages, nous nous sommes servis du logiciel AUTOCAD.
Le tableau suivant donne les surfaces de coffrage e surface de badigeonnage en fonction des
parties de l’ouvrage.

NB : Concernant les prédalles, nous avons 24 prédalles D1, 6 D2, 16 D3 et 4 D4 (voir plan de
calepinage du tablier en annexe).

Tableau 57 : Surface de coffrage et de badigeonnage

Surface de coffrage et de badigeonnage par partie


d'ouvrage (m²)

DIMENSIONS Coffrage plan coffrage plan Badigeonnage des


PARTIE D'OUVRAGE
(m) ordinaire soigné parements enterrés

L = 20,66
Poutres - 168,48 -
h=1
L = 2,34
Prédalles D1 - 118,19 -
l = 1,82
L = 0,95
Prédalles D2 - 13,03 -
l = 1,82
L = 2,34
-
Prédalles D3 l = 1,59 69,58 -
L = 0,95
Prédalles D4
l = 1,59 - 7,67 -

L = 10
Hourdis sans prédalle - 4,87 -
l = 20,3
h = 0,80 m
Entretoises - 20,06 -
L = 1,76 m
h = 1,24 m
Murs garde-grève 24,8 26,04 24,8
l =10 m
Corbeaux d’appuis 24,4 1,68 24,4

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 175
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Surface de coffrage et de badigeonnage par partie


d'ouvrage (m²)

DIMENSIONS Coffrage plan coffrage plan Badigeonnage des


PARTIE D'OUVRAGE
(m) ordinaire soigné parements enterrés

Bossages extrêmes - 0,31 -


Bossages intérieures - 0,7 -
L = 10 m
Murs frontal 139,2 120 139,2
h=6m

Murs en retour

Partie rectangulaire 76,48 - 76,48


Partie trapézoïdale - 42,22 -
l = 3,6
Dalles de transition 12,48 - 61,92
L = 8,6
h = 1,4
Semelles l=5 84 - 126
L = 10
Murets-cache - 9,26 -
Bétons légèrement armé
sur TN - 4 4

Béton de propriété sous


- 1,58 -
dalle de transition
Béton de propriété sous
6 - -
semelles

382,66 607,67 456,80


Total

3. Quantité totale d’armatures pour le pont

A partir des cahiers de nomenclatures des différentes parties du pont, nous avons obtenu le
récapitulatif des aciers consigné dans le tableau suivant :

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 176
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Tableau 58 : Quantité d'aciers

LONGUEUR TOTALE POIDS LINEIQUE


ACIER HA DE POIDS TOTAL (kg)
HA (m) (kg/ml)
DIAMETRE 
Les 12 Pieux
10 mm 1418,16 0,616 873,59

16 mm 1197,51 1,579 1197,51


POIDS TOTAL DES ACIERS HA POUR LES
2071,10
12 PIEUX (kg)
Les 2 Semelles filantes

14 mm 3331,64 1,208 4 024,62112

20 mm 819,12 2,466 2 019,94992

25 mm 1188 3,854 4 578,552


POIDS TOTAL DES ACIERS HA POUR LES2
10 623,12
SEMELLES (kg)
Les 2 voiles frontaux

6 mm 322 0,222 70,84

20 mm 1 134,2 2,466 2796,94

25 mm 871,2 3,854 3 357,60


POIDS TOTAL DES ACIERS HA POUR LES2
6 225,38
MURS FRONT (kg)
Les 2 corbeaux d’appui
10 mm 39,2 0,616 24,15
12 mm 303,8 0,888 269,77
20 mm 118,8 2,466 292,96
POIDS TOTAL DES ACIERS HA POUR LES 2
586,88
Corbeaux d’appui (kg)
Les 2 murs garde-grève
10 mm 316,8 0,616 195 ,15
12 mm 357,7 0,888 317,64

POIDS TOTAL DES ACIERS HA POUR LES 2 512,79

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 177
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

LONGUEUR TOTALE POIDS LINEIQUE


ACIER HA DE POIDS TOTAL (kg)
HA (m) (kg/ml)
DIAMETRE 
MURS GARDE-GREVE (kg)

Les 4 murets-cache

10 mm 96 0,616 59,14

12 mm 64,32 0,888 57,12

POIDS TOTAL DES ACIERS HA POUR LES 4


116,26
MURET- CACHE (kg)
Les 4 murs retour
14 mm 1158,32 1,208 1 399,25
20 mm 989,84 2,466 2 440,95
POIDS TOTAL DES ACIERS HA POUR LES 4
3 840,2
MURS EN RETOUR (kg)
Les 4 poutres
6 mm 568,44 0,222 126,19368
12 mm 5965,2 0,888 5297,0976
16 mm 24,96 1,579 39,41184
25 mm 1572 3,854 6058,488
32 mm 464 6,313 2929,232
POIDS TOTAL DES ACIERS HA POUR LES4
14 450,423
POUTRES (kg)
Les entretoises
6 mm 127,68 0,222 28,34
8 mm 37,56 0,395 14,84
12 mm 112,62 0,888 100
14 mm 24,96 1,208 30,14
POIDS TOTAL DES ACIERS HA POUR LES
173,32
ENTRETOISES (kg)
Les prédalles autoportantes préfabriquées

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 178
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

LONGUEUR TOTALE POIDS LINEIQUE


ACIER HA DE POIDS TOTAL (kg)
HA (m) (kg/ml)
DIAMETRE 
10 mm 90 0,616 55,44

12 mm 1847,52 0,888 1 640,6

14 mm 1694,96 1,208 2 047,52

POIDS TOTAL DES ACIERS HA POUR LES


3 743,55
PREDALLES (kg)
Le hourdis simple
8 mm 358,16 0,395 141,4732

10 mm 1823,52 0,616 1123,28832

12 mm 1822,68 0,888 1618,53984

14 mm 184,8 1,208 223,2384

POIDS TOTAL DES ACIERS HA POUR LE


3 106,54
HOURDIS (kg)
Corniche
8 mm 1 177,6 0,395 465,152
10 mm 576 0,616 354,816
POIDS TOTAL DES ACIERS HA POUR LES
819,97
CORNICHES (kg)
Les 8 bossages
10 mm 360 0,616 221,76
12 mm 896 0,888 795,65
POIDS TOTAL DES ACIERS HA POUR LES 8
1 017,41
BOSSAGES (kg)
Les 2 dalles de transitions
8 mm 91,52 0,395 36,1504
12 mm 365,6 0,888 324,6528

14 mm 836,88 1,208 1 010,95104

20 mm 467,28 2,466 1 152,31248

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 179
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

LONGUEUR TOTALE POIDS LINEIQUE


ACIER HA DE POIDS TOTAL (kg)
HA (m) (kg/ml)
DIAMETRE 
POIDS TOTAL DES ACIERS HA POUR LES 2
2 524,07
DALLES DE TRANSITIONS (kg)
POIDS TOTAL DES ACIERS HA POUR TOUT
49 811,01
LE PONT

4. Le volume de fouille et de remblaiement des fouilles

Pour déterminer les volumes de terrassement, nous avons déterminé les différentes surfaces de
terrassement à partir de la coupe longitudinale de l’ouvrage dessiné sur le logiciel AUTOCAD,
puis nous avons multiplié par la largeur des culées ajoutés de 0,5 m de part et d’autres des culées.
Les résultats obtenus sont consignés dans le tableau suivant :

Tableau 59 : Volume de déblais pour fouille et volume de remblai

Remblaiement pour
Fouilles et forage
fouilles

Fouille (Culées) 1 373,42 m3 1 091,98 m3

Forage (Pieux) 84 ml -

5. Quantitatif des équipements du pont

Tableau 60 : Equipements du pont

EQUIPEMENTS QUANTITE

Appareil d’appui en élastomère fretté


DU PONT (3 x 2,5 x 3 x 0,13) x 4 x2 = 23,4 dm3

Bordure de trottoir type T1 40 ml

Corniche 40 ml

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 180
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

EQUIPEMENTS QUANTITE

Volume de béton
DU pour
PONTcontre-corniche 1,37 m3

Volume du béton de remplissage 4,7 m3

Joint de trottoirs de type TR 50. Joint de trottoirs de type TR 50.

Gargouille de descente d’eau 2

Couche d’étanchéité sous la chaussée 150 m²

Couche de roulement BB (5cm) 150 m²

Garde-corps de type S7 40 ml

Joint de chaussée de type H WOSD 50. 15 ml

Coffrage plan ordinaire pour contre


6,102 m²
corniche et béton de remplissage

III. ESTIMATION FINANCIERE DU PROJET

Une fois l'avant-métré réalisé, il est nécessaire de passer à l’estimation financière du pont et cela
consiste à mettre en face de chaque quantité à mettre en œuvre, un coût unitaire pour chaque
tâche à effectuer sur le chantier. Cette opération est le DQE.
Le tableau ci-après représente sommairement les états financiers par étapes d’exécution des
travaux de construction de l’ouvrage.

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 181
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

Tableau 61 : Devis quantitatif et estimatif du pont

P.U MONTANT
N° Prix DESIGNATION UNITE QUANTITE
H.T.V.A EN F.CFA

SECTION 500 OUVRAGE D'ART.

0 - INSTALLATIONS DE CHANTIER
- Installation générale de chantier et des services généraux de l'entreprise, amenée
001 FFt 1 45 000 000 60 000 000
et repli du matériel général.

- Installations du chantier de fondations spéciales, amenée et repli du matériel du


002 FFt 1 15 000 000 25 000 000
matériel des fondations spéciales.

003 - Provision pour sondage complémentaires. FFt 1 5 000 000 14 000 000
TOTAL 000 - INSTALLATIONS DE CHANTIER -----------------------> 99 000 000

5-1 - FONDATION SPECIALE DES PILES ET CULEES

502 -Fouille pour les culées m3 1 373,42 4 000 5 493 680

503 -Mise en station et recepage de pieux U 12 3 220 000 38 640 000

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 182
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

P.U MONTANT
N° Prix DESIGNATION UNITE QUANTITE
H.T.V.A EN F.CFA

SECTION 500 OUVRAGE D'ART.

504 - Forage de pieux de diamètre 1000 mm ml 84 276 000 23 184 000

505 - Béton de propreté C 150 pour semelles (épaisseur = 0,10m). m2 90,58 12 500 1 132 250

506 - Fourniture et mise en œuvre de béton Q400 au ciment CHF m3 205,976 350 000 72 091 600

- Coffrages

507a - Coffrages plans ordinaires m2 90 14 000 1 260 000

508 - Badigeonnage des parements enterrés. m2 126

509 - Fourniture et mise en œuvre d'armature à haute adhérence pour pieux et semelles Kg 12 694,22 1 500 19 041 330

510 - Remblais contigus aux ouvrages. m3 1 091,98 15 000 16 379 700

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 183
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

P.U MONTANT
N° Prix DESIGNATION UNITE QUANTITE
H.T.V.A EN F.CFA

SECTION 500 OUVRAGE D'ART.

TOTAL 5-1 - TERRASSEMENTS POUR OUVRAGES --------------› 177 222 560

5-2 - APPUIS (Culées et Piles).

5-2-1 - CULEES.

511 - Béton de propreté C 150 pour dalle de transition (épaisseur = 0,10m). m2 61,92 12 500 774 000

512 - Béton de qualité Q 350 au ciment CPA 350. m3 129,80 180 000 23 364 000

- Coffrages.

513a - Coffrages plans ordinaires. m2 277,36 14 000 3 883 040

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 184
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

P.U MONTANT
N° Prix DESIGNATION UNITE QUANTITE
H.T.V.A EN F.CFA

SECTION 500 OUVRAGE D'ART.

513b - Coffrages pour parements soignés. m2 209,79 17 000 3 566 430

517 - Armatures.

517a - Armatures à haute adhérence. Kg 14 822,99 1 500 22 234 485

517b - Armatures en acier doux. Kg P.M 1 500

518 - Badigeonnage des parements enterrés. m2 330,80 3 500 1 157 800

Sous / total 5-2-1 Culées -----------------------------------------------------› 54 979 755

TOTAL - 5-2 - APPUIS ------------------------------------------------------› 54 979 755

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 185
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

P.U MONTANT
N° Prix DESIGNATION UNITE QUANTITE
H.T.V.A EN F.CFA

SECTION 500 OUVRAGE D'ART.


5-3 - TABLIER.

570 - Appareils d'appuis en élastomère fretté. dm3 23,4 55 000 1 287 000

571 - Béton de QE 400 au ciment PA pour poutres, hourdis et entretoises. m3 76,91 210 000 16 151 100

572 - Coffrages plans soignés des poutres préfabriquées. m2 168,48 17 000 2 864 160

573 - Coffrages plans soignés des prédalles. m2 208,47 17 000 3 543 990

- Coffrages plans soignés réalisés en place (encorbellement extérieur, entretoises et


574 m2 25,47 30 000 764 100
hourdis de continuité).

575 - Armatures.

575 a - Armatures à haute adhérence. kg 21 473,83 1 500 32 210 745

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 186
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

P.U MONTANT
N° Prix DESIGNATION UNITE QUANTITE
H.T.V.A EN F.CFA

SECTION 500 OUVRAGE D'ART.

575 b - Armatures en acier doux. kg P.M 1 500

576 - Stockage et mise en place des poutres préfabriquées. U 4 850 000 3 400 000

TOTAL 5-3 - TABLIER ------------------------------------------------------› 60 221 095

5-4 - EQUIPEMENTS.

518 - Chape d'étanchéité par film mince adhérent au support. m2 150 80 000 12 000 000

512 - Béton de qualité Q 350 au ciment CPA 350. m3 1,37 180 000 246 600

513a - Coffrages plans ordinaires. m2 6,102 14 000 85 428

517 - Armatures.

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 187
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

P.U MONTANT
N° Prix DESIGNATION UNITE QUANTITE
H.T.V.A EN F.CFA

SECTION 500 OUVRAGE D'ART.

517a - Armatures à haute adhérence. Kg 1 500

517b - Armatures en acier doux. Kg P.M 1 500

524 - Corniches préfabriquées ml 40 80 000 3 200 000

525 - Bordures de type T1 de sécurité TRIEF. ml 40 15 500 620 000

526 - Béton de remplissage C 250. m3 4,7 120 000 564 000

527 - Gargouille P.V.C. Ø 100 mm. U 2 85 000 170 000

528 - Fourreaux P.V.C. Ø 100 mm. ml 80 8 000 640 000

529 - Joint de chaussée de type H WOSD 50. ml 15 495 000 7 425 000

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 188
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

P.U MONTANT
N° Prix DESIGNATION UNITE QUANTITE
H.T.V.A EN F.CFA

SECTION 500 OUVRAGE D'ART.

530 - Joint de trottoirs de type TR 50. ml 5 185 000 925 000

531 - Garde-corps de type S7. ml 40 185 000 7 400 000

533 - Descentes d'eau bétonnées. ml 80 50 000 4 000 000

TOTAL 5-4 - EQUIPEMENTS ---------------------------------------------› 37 276 028

RECAPITULATIF

0 - INSTALLATIONS DE CHANTIER 99 000 000

5-1 - FONDATION SPECIALE DES PILES ET CULEES 177 222 560

5-2 - APPUIS (Culées et Piles). 54 979 755

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 189
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

P.U MONTANT
N° Prix DESIGNATION UNITE QUANTITE
H.T.V.A EN F.CFA

SECTION 500 OUVRAGE D'ART.

5-3 - TABLIER. 60 221 095

5-4 - EQUIPEMENTS. 37 276 028

TOTAL GENERAL H.T.V.A. -----------------------------------------------------------› 428 699 438

T.V.A. ( 18 % ) ------------------------------------------------------------------------------› 77 165 898,8

TOTAL GENERAL T.T.C.. --------------------------------------------------------------› 505 865 337

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 190
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

CONCLUSION
L’essentiel des travaux effectués à consister au dimensionnement de la structure du pont à poutres
sous chaussée de 20 ml situé sur l’axe Ferkessédougou-Nassian. Ces travaux avaient pour but la
détermination des dimensions de l’ouvrage, son ferraillage, l’établissement de ses plans
d’exécution et son évaluation financière.
En ce qui concerne les dimensions de l’ouvrage, le pré dimensionnement du tablier adonné 4
poutres en béton armé d’une épaisseur de 40 cm et de 1 m de retombée. Ces poutres soutiennent
un hourdis de 20 cm d’épaisseur dont 8cm de prédalles autoportantes et de 12 cm de dalle
coulées en place. Quant aux appuis, notre choix s’est porté sur des culées constituées d’un
ensemble de voile frontal chevêtre incorporé. Le voile frontal est large de 10m, haut de 6 m et
épais de 80 cm. Pour ce qui est des fondations, nous avons opté pour 12 pieux forés tubés d’un
mètre de diamètre en raison de 6 pieux par culée, le tout sous une semelle filante de 10 m de
large, haute de 1,4 m et longue de 5m.
Ensuite, pour le ferraillage du pont, des normes de calculs des ouvrages de franchissement ont
permis d’obtenir des sections d’aciers allant de HA6 à HA32 avec une quantité totale de
49 811,01 kg pour tout le pont.
De plus, les plans de coffrages et de ferraillage du pont ont été établis afin de faciliter son
exécution.
Enfin, à travers le devis quantitatif et estimatif, le coût de réalisation de cet ouvrage a été évalué à
505 865 337 FCFA TTC soit un coût de 25 293 266,8 FCFA par ml du pont.

De cette étude, on retient aussi que le calcul manuel de la structure est fastidieux, long car il fait
appelle à la rigueur et une attention poussée et demande de disposer de beaucoup plus de temps.
Alors qu’il existe des logiciels de calcul qui permettent de donner des résultats en un clic,
d’augmenter le rendement du technicien. Cependant s’il est vrai que les logiciels sont rapide il
n’en demeure pas moins qu’il présente des limites. Par conséquent, il est préférable de ne pas
négliger le calcul manuel car il permet d’apprécier la véracité des résultats produits par les
logiciels.

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 191
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

BIBLIOGRAPHIE
1. BCEOM Travée indépendantes en béton armé à une et deux voies. Longueurs 10,12,15, 20,
25 et 30 m : Présentation et note de calcul, Plans [Livre]. - [s.l.] : Ministère de la coopération,
1976.

2. Ben Ouézdou Mongi Cours d'ouvrages d'art : Dimensionnement [Livre]. - Tunis : Ecole
Nationale d'Ingénieurs de Tunis, Juin 2003. - Vol. Tome 2. - 162 p.

3. BERNARD-GELY Anne et CALGARO Jean-Armand Conception des ponts [Livre]. -


Paris : Presses de l'école nationale des Ponts et chaussées, 1994. - 360 p.

4. CALGARO Jean-Armand Calcul pratique des dalles minces [Livre] / éd. ENPC. - [s.l.] :
Master Ouvrages d'Arts, 1987. - pp21-37.

5. CALGARO Jean-Armand Projet et construction des ponts : Généralités-Fondations-Appuis


Ouvrages courants [Livre] .- Paris : Presses de l'école nationale des ponts et chaussées, 2000-
457 p.

6. Ch. Massonnet Complément à la méthode de calcul des ponts à poutres multiples [Livre]. -
[s.l.] : Annales de l'ITTBTP, Jan 1962. - Vol. N°169. - pp 1-36.

7. Ch. Massonnet Contribution au calcul des ponts à poutres multiples [Livre]. - [s.l.] : Annales
des Travaux Publiques de Belgiques, Juin, Oct et Déc 1950. - PP374-424, 749-800, 927-964.

8. CHARON Pierre Le calcul et la vérification des ouvrages en béton armé [Livre]. - Paris
Vème : Eyrolles, 1968. - Vol. 5ème édition. - 612 p.

9. CPC Cahier des Prescriptions Communes "Conception, Calcul et Epreuve des Ouvrages
d'Arts", Bulletin Officiel du Ministère de l'Equipement et du Logement et du Ministère des
Transports, Fascicule 61 [Livre]. - 1971. - Vol. Titre II.

10. GUEYE Ismïala Cours de Géotechnique : Reconnaissance des sols, Fondations


superficielles. - Ouagadougou : 2iE, 2006. - Vol. 2.

11. SETRA Ouvrages de soutènement, mur [Revue]. - [s.l.] : Ministère de l'Equipement du


Transport et du Tourisme : Direction des Routes et de la Circulation Routière. - 83.

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 192
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

12. Y. Guyon Calcul des ponts larges à poutres multiples solidarisées par des entretoises [Livre].
- [s.l.] : Annale des Ponts et Chaussées de France, 1946. - PP553-612.
13. Fascicule n061 (conception, calcul et épreuves d’ouvrages d’art) TitreII (programmes de
charges et épreuves des ponts routes;
14. Fasciculen0 62-TitreI-SectionI (règles techniques de conception et de calcul des ouvrages et
constructions en béton armé suivant la méthode des états limites-BAEL 91 révisé 99 ;
15. Cours de technologie des ponts de M. OUAYOU Balié Siméon, TS RT2 /ESTP/ INP-
HB/2015.

16. SETRA (1984), Dalles de Transition des ponts routes, techniques et réalisation.

17. SETRA (2007), Guide technique, Appareil d’Appui en Elastomère Fretté, utilisation sur les
ponts, viaducs et structures similaires

WEBOGRAPHIE
 www.ebanque-pdf.com/fr_pont-setra.html (le 05 avril 2017) ;
 https://fr.scribd.com/doc/275338035/calcul-des-ouvrage-type-pont-pdf (10avril 2017);
 www. Génie-civil.Com (le 10 avril 2017) ;
 Appuis-de-ponts.com/fr/sollicitationsadmissible.php (le 20 avril 2017) ;
 Documentation-2ie.com (01 juin 2017).

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 193
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

LISTE DES ANNEXES

ANNEXE1 : ORGANIGRAMME DU BNETD


ANNEXE2 : ELANCEMENTS ECONOMIQUES EN FONCTION DU TYPE D’OUVRAGES
ANNEXE3 : LES TABLES DE GUYON-MASSONET
ANNEXE4 : LES ABAQUES DE MOUGIN
ANNEXE5 : LA COURBE DE REPARTITION TRANSVERSALE DES POUTRES DE RIVE
ANNEXE6 : LA COURBE DE REPARTITION TRANSVERSALE DES POUTRES INTERIEURES
ANNEXE7 : LA COURBES DE REPARTITION TRANSVERSALE DU HOURDIS
ANNEXE8 : LES COURBES DE L’ESSAI PRESSIOMETRIQUE DE MENARD
ANNEXE9 : LES SONDAGES A LA CAROTTE
ANNEXE10 : LES ABAQUES UTILISES POUR LE CALCUL DES FROTTEMENTS DE POINTE
ANNEXE11 : LES ABAQUES UTILISES POUR LE CALCUL DES FROTTEMENTS LATEREAUX.
ANNEXE12 : NOTE DE CALCUL DES ENTRETOISES
ANNEXE13 : VUE EN PLAN DU PONT
ANNEXE14 : COUPE TRANSVERSALE DU PONT
ANNEXE15 : COUPE LONGITUDINALE DU PONT
ANNEXE16 : PLAN DE CALEPINAGE DU TABLIER
ANNEXE17 : PLAN DE FERRAILLAGE DES PIEUX
ANNEXE18 : PLAN DE FERRAILLAGE DE LA CULEE
ANNEXE19 : PLAN DE FERRAILLAGE DU MUR EN RETOUR
ANNEXE20 : PLAN DE FERRAILLAGE DES POUTRES
ANNEXE21 : PLAN DE FERRAILLAGE DES ENTRETOISES
ANNEXE22 : PLAN DE FERRAILLAGE DES PREDALLES
ANNEXE23 : PLAN DE FERRAILLAGE DU HOURDIS
ANNEXE24 : PLAN DE FERRAILLAGE DE LA DALLE DE TRANSITION
ANNEXE25 : PLAN DE FERRAILLAGE DE LA CORNICHE
ANNEXE26: PLAN DE FERRAILLAGE DES BOSSAGES
ANNEXE27: QUELQUES PHOTOS DU SITE

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB/ESTP / TSRT3 194
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

ANNEXES

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB / ESTP / TSRT3 a
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

ANNEXE1

ORGANIGRAMME DU BNETD

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB / ESTP / TSRT3 b
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

ANNEXE2

ELANCEMENTS ECONOMIQUE EN
FONCTION DU TYPE D’OUVARGE

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB / ESTP / TSRT3 c
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

ANNEXE3

LES TABLES DE GUYON-MASSONET

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB / ESTP / TSRT3 d
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

ANNEXE 4

LES ABAQUES DE MOUGIN

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB / ESTP / TSRT3 e
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

ANNEXE5

LA COURBE DE REPARTITION
TRANSVERSALE DE LA POUTRE

DE RIVE

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB / ESTP / TSRT3 f
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

ANNEXE 6

LA COURBE DE REPARTITION
TRANSVERSALE POUR LA

POUTRE INTERIEURE

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB / ESTP / TSRT3 g
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

ANNEXE7

LA COURBE DE REPARTITION
TRANSVERSALE DU HOURDIS

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB / ESTP / TSRT3 h
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

ANNEXE8

LES COURBES PRESSIOMETRIQUES


MENARD

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB / ESTP / TSRT3 i
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

ANNEXE9

LES SONDAGES A LA CAROTTE

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB / ESTP / TSRT3 j
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

ANNEXE10

LES ABAQUES UTILISES POUR LE


CALCUL DES EFFORTS DE POINTE
DES PIEUX

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB / ESTP / TSRT3 k
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

ANNEXE11

LES ABAQUES UTILISES POUR LE


CALCUL DES FROTTEMENTS
LATERAUX DES PIEUX

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB / ESTP / TSRT3 l
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

ANNEXE12

NOTE DE CALCUL

DES ENTRETOISES D’ABOUT

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB / ESTP / TSRT3 m
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

ANNEXE13

VUE EN PLAN DU PONT

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB / ESTP / TSRT3 n
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

ANNEXE14

COUPE TRANSVERSALE

DU PONT

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB / ESTP / TSRT3 o
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

ANNEXE 15

COUPE LONGITUDINALE

DU PONT

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB / ESTP / TSRT3 p
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

ANNEXE 16

PLAN DE CALEPINAGE

DU TABLIER

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB / ESTP / TSRT3 q
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

ANNEXE 17

PLAN DE FERRAILLAGE

DES PIEUX

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB / ESTP / TSRT3 r
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

ANNEXE 18

PLAN DE FERRAILLAGE

DE LA CULEE

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB / ESTP / TSRT3 s
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

ANNEXE 19

PLAN DE FERRAILLAGE DU

MUR EN RETOUR

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB / ESTP / TSRT3 t
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

ANNEXE 20

PLAN DE FERRAILLAGE

DES POUTRES

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB / ESTP / TSRT3 u
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

ANNEXE 21

PLAN DE FERRAILLAGE DES


ENTRETOISES

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB / ESTP / TSRT3 v
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

ANNEXE 22

PLAN DE FERRAILLAGE

DES PREDALLES

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB / ESTP / TSRT3 w
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

ANNEXE 23

PLAN DE FERRAILLAGE

DU HOURDIS

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB / ESTP / TSRT3 x
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

ANNEXE 24

PLAN DE FERRAILLAGE

DE LA DALLE DE TRANSITION

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB / ESTP / TSRT3 y
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

ANNEXE 25

PLAN DE FERRAILLAGE

DE LA CORNICHE

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB / ESTP / TSRT3 z
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

ANNEXE 26

PLAN DE FERRAILLAGE

DES BOSSAGES

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB / ESTP / TSRT3 aa
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

ANNEXE 27

QUELQUES PHOTOS DU SITE

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB / ESTP / TSRT3 bb
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

TABLE DES MATIERES


SOMMAIRE ........................................................................................................................................................I
DEDICACE ........................................................................................................................................III
REMERCIEMENTS ......................................................................................................................... IV
LISTE DES TABLEAUX .................................................................................................................. V
LISTE DES FIGURES .................................................................................................................... VII
SIGLES ET ABREVIATIONS ........................................................................................................ IX
AVANT-PROPOS ............................................................................................................................. XI
INTRODUCTION ............................................................................................................................... 1
PREMIERE PARTIE : PRESENTATION GENERALE .............................................................. 3

CHAPITRE I : PRESENTATION DE LA STRUCTURE D’ACCUEIL .............................. 4

I. HISTORIQUE ET STATUT JURIDIQUE DU BNETD ............................................ 4

II. LES MISSIONS ET OBJECTIFS DU BNETD ........................................................... 5

1. Les missions du BNETD .............................................................................................. 5


2. Les objectifs du BNETD .............................................................................................. 6
III. ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT ............................................................ 6

CHAPITRE II : PRESENTATION ET METHODE D’ETUDE DU PROJET ..................... 9

I. PRESENTATION GENERALE DU PROJET ........................................................... 9

1. Contexte et problématique de l’étude........................................................................... 9


2. Importance de l’étude ................................................................................................... 9
3. Objet et intérêts de l’étude ......................................................................................... 10
3.1 Objet du projet d’étude ........................................................................................... 10
3.2 Objectifs de l’étude ................................................................................................. 10
4. Présentation de la zone d’étude .................................................................................. 10
4.1 Situation géographique du pont ................................................................................ 10
4.2 Climat et pluviométrie .............................................................................................. 11
4.3 Stratigraphie du sol au droit des appuis du pont ...................................................... 12
II. METHODE D’ETUDE DU PROJET ........................................................................ 12

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB / ESTP / TSRT3 cc
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

DEUXIEME PARTIE: ETUDES TECHNIQUES DU PROJET ................................................ 13

CHAPITRE I : GENERALITES SUR LE PONT .................................................................. 14

I. DEFINITION ET DIFFERENTS TYPES DE PONT .............................................. 14

1. Définition ................................................................................................................... 14
2. Différents types de pont ............................................................................................. 14
2.1 Le critère « matériaux constitutifs »........................................................................ 14
2.2 Le critère « fonctionnement mécanique » ............................................................... 14
II. PRESENTATION DE LA STRUCTURE D’UN PONT .......................................... 15

1. Les fondations ............................................................................................................ 15


2. Les appuis ................................................................................................................... 16
3. Les tabliers ................................................................................................................. 16
4. Les superstructures ..................................................................................................... 16
5. La travée ..................................................................................................................... 17
6. La portée ..................................................................................................................... 17
7. L’élancement .............................................................................................................. 17
CHAPITRE II : ANALYSE DES VARIANTES .................................................................... 18

I. VARIANTE N°1 : PONT EN BETON PRECONTRAINT ...................................... 18

II. VARIANTE N°2 : PONT EN BETON ARME .......................................................... 19

CHAPITRE III : PRE DIMENSIONNEMENT DU PONT .................................................. 20

I. DONNEES NECESSAIRES AU PREDIMENSIONNEMENT DU PONT ............ 20

1. Le profil en travers type de la route portée par l’ouvrage ......................................... 20


2. Description de l’ouvrage ............................................................................................ 20
II. HYPOTHESES GENERALES DE CALCUL ........................................................... 22

1. Normes ....................................................................................................................... 22
2. Caractéristiques des matériaux ................................................................................... 23
2.1- Béton B30 ............................................................................................................... 23
2.2- Aciers pour béton armé. ......................................................................................... 23
3. Description des surcharges ......................................................................................... 24

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB / ESTP / TSRT3 dd
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

3.1- Le système de charges A(l) .................................................................................... 24


3.2- Le système de surcharges B ................................................................................... 25
3.3- Les charges militaires ............................................................................................. 29
3.4- Les efforts de freinage Fr ....................................................................................... 30
3.5- Les charges sur les trottoirs .................................................................................... 31
3.6- Les surcharges exceptionnelles .............................................................................. 31
3.7- Surcharges sur remblais ......................................................................................... 32
III. DETERMINATION DES DIMENSIONS DU PONT .............................................. 32

1. Hauteur Hp des poutres. ............................................................................................. 32


2. Déterminons l’épaisseur du hourdis (e) ..................................................................... 33
2.1 Nombre d’espacement E ........................................................................................ 33
2.2 Nombre de poutres Np. .......................................................................................... 33
2.3 Espacement entre axes des poutres (Lp). ............................................................... 33
2.4 Epaisseur (e) de l’hourdis ....................................................................................... 33
3. Entretoises .................................................................................................................. 34
4. Les culées ................................................................................................................... 34
5. Les fondations ............................................................................................................ 34
6. Epaisseur b0 de l’âme de la poutre............................................................................. 35
6.1 Les charges et surcharges concernées .................................................................... 35
6.1 Charges uniformément réparties ............................................................................ 35
6.2 Surcharges de type B .......................................................................................... 37
6.3 Surcharge partiellement linéaire............................................................................. 39
6.4 Récapitulatif des efforts tranchants dans le tablier................................................. 40
6.5 Combinaison des charges ....................................................................................... 40
7. Epaisseur des prédalles (Hpr) ..................................................................................... 41
8. La dalle de transition .................................................................................................. 41
9. Largeur b’ de la table de compression à prendre en compte ...................................... 42
CHAPITRE IV : DIMENSIONNEMENT STRUCTURAL DU PONT ............................... 43

I. DESCRIPTION DE L’OUVRAGE ............................................................................ 43

II. ETUDE DES POUTRES ............................................................................................. 44

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB / ESTP / TSRT3 ee
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

A. JUSTIFICATION DE LA POUTRE A LA FLEXION SIMPLE ............................ 44

1. Calcul des charges permanentes ................................................................................. 44


2. Calcul des sollicitations .............................................................................................. 47
2.1 Système A(L) ......................................................................................................... 47
2.2 Système B ............................................................................................................... 48
2.3 Le système militaire ................................................................................................ 52
2.4 Les charges exceptionnelles .................................................................................... 54
2.5 Surcharges des trottoirs ........................................................................................... 55
3. Charges permanentes.................................................................................................. 56
3.1 Rappel sur les charges permanentes par poutres .................................................... 56
3.2 Calcul des Sollicitations dues aux poids propres des poutres ................................ 57
4. Calcul des Coefficients de Répartition Transversale (CRT) de GYON-
MASSONNET ................................................................................................................... 57
4.1 Aperçu général de la méthode Guyon-Massonnet ................................................. 57
4.2 Paramètres fondamentaux ...................................................................................... 58
4.3 Détermination du CRT ........................................................................................... 59
4.4 Tableau récapitulatif des coefficients K de Guyon-Massonnet .............................. 72
5. Pondération................................................................................................................. 73
5.1 Poutre N°1 (Poutre de rive) .................................................................................... 73
5.2 Poutre N°2 (Poutre intérieure)................................................................................ 74
6. Combinaisons des charges ......................................................................................... 74
7. Calcul des armatures dans les poutres ........................................................................ 76
7.1 Calcul de la section d’armatures longitudinales As en flexion simple .................. 76
7.2 Vérification des dispositions constructives. ............................................................ 79
7.3 Vérification à l’ELU............................................................................................... 85
B. JUSTIFICATION DE LA POUTRE AU LEVAGE ................................................. 85

1. Evaluation des charges et calcul des sollicitations ..................................................... 85


1.1 Charge de chantier ................................................................................................... 85
1.2 Evaluation des sollicitations au levage de la poutre ................................................ 86
2. Calcul des sections d’armatures ................................................................................. 87
C. APPAREIL D’APPUI .................................................................................................. 88

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB / ESTP / TSRT3 ff
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

1. Types d’appareil d’appui ............................................................................................ 88


2. Avantages et inconvénients ........................................................................................ 89
2.1 Avantages ............................................................................................................... 89
2.2 Inconvénients ......................................................................................................... 89
3. Calcul d’appareil d’appuis ......................................................................................... 89
3.1 Données .................................................................................................................. 89
3.2 Pré dimensionnement de l’appareil d’appui ........................................................... 90
3.3 Vérification de l’appareil d’appui .......................................................................... 92
III. ETUDE DU HOURDIS ................................................................................................ 95

1. Calcul des coefficients de majoration dynamique...................................................... 96


2. Calcul des sollicitations des panneaux intermédiaires ............................................... 96
2.1 Flexion locale ......................................................................................................... 97
2.2 Prise en compte de la continuité de la dalle .......................................................... 106
2.3 Flexion globale du hourdis .................................................................................... 107
2.4 Sollicitations résultantes dans le hourdis .............................................................. 120
3. Vérifications du hourdis ........................................................................................... 122
3.1 Vérification du poinçonnement pour le système B ............................................... 122
3.2 Condition relative au non emploi d’armatures d’effort tranchant ......................... 123
4. Calcul des sections armatures .................................................................................. 123
4.1 Exemple de calcul d’armature en travée : ............................................................. 123
4.2 Calcul d’armature sur appuis.................................................................................. 126
4.3 Longueur de scellement droit ls et de recouvrement lr ......................................... 127
5. Calcul de la partie du hourdis en console ................................................................. 127
5.1 Calcul des sollicitations ......................................................................................... 127
5.2 Ferraillage.............................................................................................................. 130
6. Calcul de la prédalle ................................................................................................. 130
6.1 Justification en flexion en phase provisoire : manutention .................................... 130
6.2 Justification en flexion en phase définitive : actions en cours de bétonnage ........ 130
IV. ETUDE DES ENTRETOISES .................................................................................. 132

1. Hypothèse de calcul de l’entretoise .......................................................................... 132


2. Calcul du ferraillage de l’entretoise ......................................................................... 133

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB / ESTP / TSRT3 gg
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

V. ETUDE DE LA CULEE ............................................................................................ 134

1. Les voiles frontales des culées ................................................................................. 134


2. Rappel des réactions du tablier................................................................................. 135
2.1 Réaction du tablier due aux charges permanentes ................................................ 135
2.2 Réaction du tablier sous la charge d’exploitation ................................................. 135
2.3 Combinaison de la réaction du tablier ................................................................... 136
3. Effort dus au poids propre du mur garde grève ........................................................ 136
3.1 Poids du mur garde grève ...................................................................................... 136
3.2 Justification de la section d’armature .................................................................... 137
4. Justification du ferraillage du corbeau d’appui ........................................................ 137
5. Efforts venants de la dalle de transition ................................................................... 138
5.1 Charges et sollicitations venant de la dalle de transition ...................................... 138
5.2 Ferraillage de la dalle de transition ....................................................................... 140
6. Efforts venant du mur en retour ............................................................................... 143
6.1 Les charges verticales............................................................................................ 144
6.2 Les charges horizontales ....................................................................................... 144
6.3 Ferraillage du mur en retour (flexion simple) ....................................................... 144
7. Les murets-cache ...................................................................................................... 145
8. Dimensionnement du voile de la culée .................................................................... 145
8.1 Les charges verticales............................................................................................ 145
8.2 Charges horizontaux .............................................................................................. 146
8.3 Calcul des sollicitations ......................................................................................... 146
8.4 Calcul des armatures ............................................................................................. 147
VI. ETUDE DES FONDATIONS .................................................................................... 152

1. Choix du type de fondation ...................................................................................... 153


1.1 Généralité sur les pieux forés ............................................................................... 153
1.2 Avantages et inconvénients des pieux forés .......................................................... 153
2. Semelles sous culées ................................................................................................ 154
2.1 Pré-dimensionnement des fondations sur pieux .................................................... 154
2.2 Vérification des caractéristiques géométriques de la semelle ............................... 155
2.3 Effort agissant sur la semelle ................................................................................ 155

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB / ESTP / TSRT3 hh
Dimensionnement structural d’un ouvrage de franchissement de la voie ferrée : cas du
pont à poutres sous chaussée de 20 ml sur l’axe Ferkessédougou-Nassian

2.4 Ferraillage de la semelle sur pieux (méthode des bielles) ..................................... 156
2.5 Vérification du non poinçonnement de la semelle. ............................................... 157
3. Justification des pieux .............................................................................................. 157
3.1 Calcul de portance du pieu .................................................................................... 158
3.2 Détermination de la profondeur d’arrêt des pieux ................................................. 165
3.3 L’effet de groupe .................................................................................................. 166
3.4 Calcul des sections d’armatures des pieux ............................................................ 167

TROISIEME PARTIE : EVALUATION FINANCIERE ET ESTIMATIVE DU PROJET. 170

CHAPITRE I : ETABLISSEMENT DES PLANS D’EXECUTION DU PONT ............... 171

CHAPITRE II : DEVIS QUANTITATIF ET ESTIMATIF DU PONT ............................ 172

I. DEFINITIONS ........................................................................................................... 172

1. Devis quantitatif ....................................................................................................... 172


2. Devis estimatif.......................................................................................................... 172
II. AVANT-METRE ........................................................................................................ 172

1. Quantitatif de béton par partie d’ouvrage ................................................................ 172


2. Surface de coffrage et surface de badigeonnage ...................................................... 175
3. Quantité totale d’armatures pour le pont .................................................................. 176
4. Le volume de fouille et de remblaiement des fouilles ............................................. 180
5. Quantitatif des équipements du pont ........................................................................ 180
III. ESTIMATION FINANCIERE DU PROJET .......................................................... 181

CONCLUSION ................................................................................................................................ 191


BLIBLIOGRAPHIE........................................................................................................................ 192
WEBOGRAPHIE ............................................................................................................................ 193
LISTE DES ANNEXES .................................................................................................................. 194

Rapport de projet de fin d’étude réalisé par SANOGO ALI INP-HB / ESTP / TSRT3 ii

Vous aimerez peut-être aussi