Vous êtes sur la page 1sur 1

DOSSIER

CONTRE LE PROJET
Entretien avec Eva Hein-Kunze, président de l’A.P.P.C. et Llewellyn Brown,
secrétaire, et créateur du site web - www.sauvegardecopernic.org -
qui s’opposent au projet « Le Nouveau Copernic ».

Depuis combien d’années êtes-vous une fidèle de qu’ils comptent préserver le décor original  ? De
l’ULIF-Copernic? même, quand ils déclarent vouloir déposer le vitrail,
Cela fait plus de 25 ans que mon mari et moi actuellement à 7 m de hauteur, pour l’installer à 1,5
sommes fidèles de la communauté, où nous as- m au-dessus de l’assistance. Jamais on ne retrou-
sistons régulièrement aux offices, aux fêtes reli- vera l’équilibre harmonieux des volumes qui y règne
gieuses, concerts, conférences… qui se déroulent à actuellement. Une des plus hautes personnalités de
la synagogue. la protection du patrimoine nous a affirmé, par ail-
leurs, qu’un vitrail d’art, comme celui de Copernic,
Quelle fut votre première réaction à l’annonce du une fois déposé, ne sera plus jamais remis en place.
projet de rénovation de votre lieu de culte ? Les expériences sont trop parlantes ! C’est, bien sûr,
La stupéfaction, l’ahurissement. Nous avons décou- après la protestation de nombreux membres de la
vert le projet par le biais de quatre grandes photographies de synthèse communauté que les administrateurs et architectes ont accepté de
affichées à l’entrée de la salle de culte, au matin des offices de Yom Kip- modifier quelque peu leurs plans...
pour, qui avaient lieu au Palais des Congrès (octobre 2016). On nous le
présenta alors comme un projet de « rénovation ». Il n’y avait ni annonce, Combien de voix la pétition que vous avez lancée a-t-elle recueillies ?
ni discussion, ni concertation avec les fidèles, juste la formule : « On vous Des personnalités vous soutiennent-elles ? N’êtes-vous pas déçus que
a concocté un beau projet  !  » On nous a mis devant un fait accompli. les administrateurs ne vous aient pas davantage accordé d’attention et,
Lorsque, dès le lendemain, nous avons protesté par une lettre au Pré- enfin, que cette affaire ne soit pas plus connue ?
sident de la communauté, on nous a promis une rencontre au niveau À ce jour, nous avons recueilli presque dix mille voix. C’est un beau ré-
communautaire, une discussion. Celle-ci a eu lieu fin février 2017 dans sultat, compte tenu des efforts des administrateurs visant à dissimuler
le cadre d’une présentation-cocktail dans l’agence du cabinet Valode & leurs véritables intentions de démolir la synagogue historique, ainsi que
Pistre, chargé par le C.A. de la synagogue d’élaborer le projet. des pressions dissuasives exercées sur les fidèles. De nombreux res-
ponsables de la préservation du patrimoine au ministère de la Culture,
Pourquoi vous êtes-vous opposés au projet et rassemblés pour créer ainsi que des personnalités de la vie publique nous soutiennent. Nous
l’Association de protection du patrimoine de Copernic ? Étiez-vous à ce avons adressé des dizaines et des dizaines de lettres, entre autres, à Bri-
moment-là dans un esprit de fronde ou apaisés? gitte Macron, à Françoise Nyssen ministre de la Culture, aux membres
Nous nous sommes opposés immédiatement lorsque nous nous de l’UNESCO, aux grandes institutions culturelles juives et non juives
sommes rendu compte que ces plans impliquaient, au préalable, la de Paris, aux associations travaillant sur le patrimoine architectural et
démolition pure et simple de la synagogue emblématique de Copernic. mémoriel au niveau national...
Ils avaient été élaborés depuis trois ans en secret. Désormais, on nous
distillait les informations avec parcimonie, en mettant toutes les « mo- Comment expliquez-vous la majorité écrasante obtenue par ceux qui
difications nécessaires » sur le compte des normes de sécurité 2015. Or, sont favorables au projet ?
jamais on n’a voulu considérer un projet alternatif, plus respectueux de Cette question est liée à mes propos précédents. Le projet de l’ULIF-
la structure actuelle. Jamais le C.A. n’a accepté de consulter des archi- Copernic n’a été dévoilé que tardivement, avec l’intention de dissimu-
tectes du patrimoine. Lorsque des modifications ont été apportées aux ler la vraie nature des travaux envisagés. Non seulement ceux-ci vont
plans, ce fut pour simuler une certaine ouverture aux demandes des fi- complètement détruire la synagogue, mais ils vont coûter très cher. En
dèles, mais il n’y a jamais eu de contre-projet ! Nous nous sommes donc effet, les administrateurs ont déjà réglé le montant de 500 000 euros à
rassemblés, avec d’autres membres de Copernic qui ne craignaient pas deux cabinets d’architectes, pour une étude préalable. Quant au projet
trop la pression de l’autorité, pour fonder l’A.P.P.C. définitif, on annonce un coût de plus de 23 000 000 d’euros.
À la vue de votre protestation collective, comment ont réagi les ad- Que comptez-vous faire aujourd’hui ?
ministrateurs de la synagogue et l’U.L.I.F. en la personne de son pré- Nous attendons deux échéances capitales. Tout d’abord, le 27 septembre :
sident Jean-François Bensahel ? Certainement, eux aussi apprécient la délégation permanente de la Commission régionale du Patrimoine et de
leur synagogue, et essaient de faire connaître les fondements de votre l’Architecture de la DRAC va débattre du statut de la synagogue. Il y sera
culture ? question de la possibilité d’inscrire l’édifice au titre des monuments his-
Comme à la suite de la « réunion aux petits-fours chez Valode & Pistre », toriques. Ensuite, le 9 octobre : ce jour-là aura lieu un renvoi à l’audience
et tout comme auparavant, il n’y avait aucun dialogue, nous avons créé de mise en état pour les conclusions de la partie adverse, à la suite de
un site et une page Facebook pour nous faire entendre. On a voulu nous la déposition de notre assignation à l’encontre du conseil d’administra-
interdire ce mode de communication dans une réunion mémorable de tion de l’ULIF, devant le tribunal de grande instance de Paris. Ce recours
type « stalinienne », faite pour nous intimider. Pour les responsables de porte sur des irrégularités caractérisées dans la conduite des assemblées
l’ULIF-Copernic, le projet se justifie par la volonté de privilégier des acti- générales ordinaire et extraordinaire du 20 mars 2018, moment auquel
vités à l’intention de la jeunesse. Sous l’impulsion de M..Jean-François fut officialisée la décision de démolir la synagogue et la création d’une
Bensahel, ils tendent d’ailleurs à fusionner avec le M.J.L.F. (Mouvement association complémentaire, «  le 26  » qui spoliera, pendant 35 ans, la
juif libéral de France) du quartier Beaugrenelle, qui trouve de nombreux communauté de l’ULIF de son patrimoine immobilier.
échos chez les jeunes.
Merci Madame Hein-Kunze et Monsieur Brown d’avoir répondu à nos
Ont-ils, à l’annonce des travaux, tout de suite précisé la conservation questions.
de « la plupart des éléments décoratifs », comme il est mentionné sur
le site internet de la synagogue et dans les interviews, ou seulement
après vos protestations ? Pour toutes informations complémentaires :
Ont-ils réellement annoncé la préservation des éléments décoratifs  ? APPC : www.sauvegardecopernic.org et appc.paris@gmail.com
Lorsqu’ils font apparaître, sur l’un de leurs fascicules publicitaires,
des inscriptions hébraïques sur du plexiglas – motifs qui se trouvent ULIF : COPERNIC 24 RUE COPERNIC 75116 PARIS
actuellement en relief dorés sur les parois du mur – est-ce un signe https://copernic.paris/fr

| n°14, SEPTEMBRE 2018 | 13

Centres d'intérêt liés